Lenidem

Créez-y votre topic personnel ! Il vous servira de message de présentation, de galerie d'exposition pour vos créations non dragon ball... Voir explications plus détaillées en post-it.

Re: Lenidem

Messagepar Lenidem le Dim Déc 04, 2016 11:39

Foenidis a écrit:Professeur de français en Belgique ? Ça ne doit pas être facile de corriger l'accent belge ! :mrgreen:
En effet... parce que la perfection, ça ne se corrige pas, une fois !

Au plaisir de te croiser encore longtemps dans cet univers jaune qui nous est si familier qu'on y revient tous les jours un peu comme un fumeur allume sa première clope du matin.
C'est vrai qu'il y a un peu de ça...

Merci Foe !
RMR a écrit:Moi, je peux vous dire qui a raison. C'est Lenidem.
Avatar de l’utilisateur
Lenidem
 
Messages: 4905
Inscription: Mar Août 23, 2011 18:17
Localisation: Bruxelles

Re: Lenidem

Messagepar Ginji le Mar Déc 06, 2016 14:15

T'es qui ?

Spoiler
Hello !

Bonne continuation parmi nous, je souhaite que tu (vas continuer de) te plaire ici. :)
JUST MONIKA JUST MONIKA JUST MONIKA JUST MONIKA JUST MONIKA JUST MONIKA JUST MONIKA JUST MONIKA JUST MONIKA JUST MONIKA
Avatar de l’utilisateur
Ginji
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 7721
Inscription: Mar Sep 13, 2011 1:24

Re: Lenidem

Messagepar Lenidem le Sam Nov 25, 2017 19:14

Thank you !

T'es qui ?
Pourquoi est-ce que ça me rappelle quelque chose ?...

Edit. L'autre jour, le secrétaire de mon école me dit "Tiens ! J'ai pensé à toi hier soir !" "Ah bon ?" "Oui. Y avait une émission à la télé, ça parlait de la procrastination..." Je vois vraiment pas le rapport ! :mrgreen:

Edit 25/11/2017.

Alors, comment introduire ça... Mmm... Oh, et puis on s'en fout :

Je vais partir en Nouvelle-Zélande !

Petit rappel des épisodes précédents. Après avoir vécu un an à Montréal en PVT (permis vacances-travail, ou visa vacances-travail comme on dit aussi), je me disais déjà qu'il faudrait que je reparte un jour. C'était il y a cinq ans, plus ou moins.

Après, j'étais censé faire un tour du monde avec une amie et une amie à elle, mais c'est tombé à l'eau. Puis j'ai recommencé les études en psycho, et j'avais été contacté pour ce travail au Brésil, qui est aussi tombé à l'eau. L'envie de partir me démangeait de plus en plus, comme une nécessité, un besoin que j'ai un peu de mal à expliquer. J'ai toujours été sensible aux récits de voyage, en particulier dans un monde avec de la magie : Le Hobbit et Le Seigneur des Anneaux, bien sûr, mais aussi Dragon Ball, au moins le début : la quête des boules qui te fait sortir de ton petit chez-toi pour découvrir le monde, ses périls et ses merveilles, c'est simple et touchant, même si c'est sur le mode parodique ; et aussi des jeux vidéo : Zelda, Secret of Mana, Pokémon... J'ajouterais La Tour Sombre (tomes 1 à 4...), et sûrement d'autres que j'oublie en ce moment.

Pourtant, le désir de voyager dans le monde réel ne m'est venu que très tard. Parce que notre Terre a une tare qu'encore aujourd'hui, j'ai du mal à lui pardonner : en vrai, il n'y a pas de magie. Je sais, je sais, il y a la magie de l'amitié, de l'émerveillement, tout ça tout ça. Mais vous voyez très bien ce que je veux dire : ce n'est pas la même chose. Et donc, pour moi, être ici ou ailleurs, c'était du pareil au même, forcément également ennuyeux et sans surprise. Orgueil d'adolescent qui n'avait encore rien vu et pensait que, du coup, il n'y avait rien à voir.

Toujours est-il qu'un jour, je m'y suis mis, seul, pour un séjour de deux semaines en Espagne. Et puis le désir de repartir ne m'a plus quitté, comme si, sur la route, dans le déplacement, il y avait une "vérité", une place, quelque chose à saisir et à laisser fuir en même temps. Quelque part, je me disais, et me dis encore : "Si la vie est une cellule étroite, la moindre des choses est d'en explorer chaque recoin." Désolé pour le lyrisme !

Cette exploration a pris pour moi différentes formes, notamment intellectuelle et sportive, et même artistique, si l'on peut dire (mais je ne crée rien, c'est l'un de mes gros manques actuels). Mais ça ne suffit plus. Je vais bientôt finir mon premier cycle en psycho, et je ne supporte pas l'idée de me poser déjà.

Quelque part, je suis un homme de passions, bien que je déteste ce mot : quand je me lance dans un truc, je le fais à fond, et du coup je m'y emprisonne moi-même : mes entraînement réguliers de karaté et de tango, mes séances d'étude, bien que j'y prenne un plaisir certain, non seulement finissent par devenir de sérieuses contraintes (je culpabilise à fond quand il m'arrive de sécher, en général parce que je n'ai pas le choix), mais surtout s'avèrent sans fin : ce sont des domaines où rien n'est jamais acquis, et où on ne peut jamais se dire "c'est bon, j'ai réussi, je peux passer à autre chose". Il y a toujours quelque chose à améliorer. Et donc, il faut que je me libère de ça : pas de ces activités en tant que telles, mais du sentiment de devoir que j'éprouve vis-à-vis d'elle. Parce que sinon, ma vie est déjà toute tracée, chaque soirée occupée jusqu'à la fin de mes jours.

Si je ne pars pas, je finirai par détester tout ce que j'aime et qui me pousse à rester, et surtout je m'en voudrai.

Ça faisait un moment que je me renseignais sur les trucs à prévoir pour un tour du monde : comment s'organiser, par où commencer, mais je ne le sentais pas vraiment. Et puis, je suis tombé sur le post d'RMR annonçant son départ pour le Japon avec un VVT, et je me suis dit : "Mais oui, c'est aussi simple que ça !" Plusieurs amis m'avaient déjà parlé de la Nouvelle-Zélande et de leur expérience là-bas. Il ne m'en avait pas fallu plus pour choisir le Canada, jadis. Alors quelques jours plus tard, je suis allé sur le site de l'immigration, j'ai répondu au questionnaire et fait le paiement, le tout en moins d'une heure, et il le lundi suivant, autrement dit lundi dernier, j'ai eu la confirmation que c'était bon. Aussi simple que ça.

Pour le moment, seul mon meilleur ami est courant, depuis hier soir. Et vous !

Je compte partir en septembre 2018 : ça me laissera le temps de finir l'année scolaire, donc d'économiser un peu sans foutre (davantage) le bordel dans l'organisation de l'école, de finir cette troisième année de psycho, et de me renseigner au maximum avant le départ.

Je ne sais pas encore combien de temps je partirai : entre trois mois et un an, je suppose. Je n'ai pas envie de prévoir une date de retour : il me faut de l'imprévu et le maximum de liberté possible. Là-bas, j'achèterai probablement un van pour circuler un maximum, et le revendrai avant de rentrer, comme le font pas mal de voyageurs.

Quelque chose me retient d'annoncer ça officiellement autour de moi. Déjà parce qu'après cette histoire avec le Brésil, il y a encore régulièrement des gens pour me dire "Eh ben, t'étais pas parti, toi ?", et ça ne fait vraiment pas plaisir à entendre, donc j'en suis venu à considérer que ça porte malheur de parler d'un voyage qui n'est pas encore clairement fixé... Et puis j'appréhende un peu la réaction de ma famille, surtout celle de ma mère. En même temps, puisque cette fois ça ne dépend d'aucun organisme foireux (coucou la Communauté française de Belgique...), il n'y a aucune raison pour que ça ne se réalise pas. Et comme Noël approche, faut que le dise bientôt sinon ça fera trop d'émotion à gérer en un coup à mes proches (ouais, Noël est une période sensible dans ma famille).

Mais plein de choses convergent pour me faire penser que le départ, c'est le moment où jamais. À commencer par mon âge : j'ai trente ans, soit la limité pour demander le PVT (une fois la demande acceptée, on a un an pour l'utiliser, et une fois arrivé sur place, on peut rester une année entière).

Enfin voilà ! Merci d'avoir ma lu ma confession ! Je vous tiendrai au courant des rebondissements éventuels. Et merci à RMR de nous avoir parlé de son projet, ça a été le déclic qu'il me fallait.
RMR a écrit:Moi, je peux vous dire qui a raison. C'est Lenidem.
Avatar de l’utilisateur
Lenidem
 
Messages: 4905
Inscription: Mar Août 23, 2011 18:17
Localisation: Bruxelles

Re: Lenidem

Messagepar RMR le Sam Nov 25, 2017 19:23

Content d'avoir été un moteur de ta décision, d'autant qu'à te lire on sent que tu en as besoin, je te souhaite donc le meilleur !

Du haut de mes 29 ans, moi aussi, j'approche de la date limite des PVT, on est un peu dans le même cas de ce point de vue
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 14066
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Re: Lenidem

Messagepar Lenidem le Dim Nov 26, 2017 12:57

Content d'avoir été un moteur de ta décision, d'autant qu'à te lire on sent que tu en as besoin, je te souhaite donc le meilleur !
Merci ! Ce qui est amusant, c'est qu'hormis le type de permis nécessaire, nos deux démarches sont quand même très différentes (je ne pars pas vraiment pour la culture et l'apprentissage de la langue).

Du haut de mes 29 ans, moi aussi, j'approche de la date limite des PVT, on est un peu dans le même cas de ce point de vue
En effet, mais il me semble que les Français ont jusqu'à 35 ans pour certains PVT, comme le Canada, en plus d'avoir un choix plus vaste que les Belges (le Japon n'est pas une option pour nous, à mon grand regret).
RMR a écrit:Moi, je peux vous dire qui a raison. C'est Lenidem.
Avatar de l’utilisateur
Lenidem
 
Messages: 4905
Inscription: Mar Août 23, 2011 18:17
Localisation: Bruxelles

Re: Lenidem

Messagepar RMR le Dim Nov 26, 2017 14:40

En effet, mais le Japon en particulier n'accepte pas après 30 ans.
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 14066
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Re: Lenidem

Messagepar Lenidem le Mar Sep 04, 2018 20:07

Le moment semble venu de faire le point sur ma petite vie, pour ceux que ça intéresseraient.

Commençons par le voyage : dans deux semaines, le 20 septembre, je prendrai l'avion pour Bangkok, Thaïlande ; et le 30 septembre, je quitterai Bangkok pour m'envoler vers Auckland, Nouvelle-Zélande. Mes plans pour Bangkok ? J'ai quelques vagues idées, sans plus. Mes plans pour la Nouvelle-Zélande ? Acheter un van ou une bagnole, et partir à l'aventure. Je dispose de quelques guides, d'une grande carte, du récit de certains amis qui y sont allés avant moi. Pour gagner ma vie, j'essaierai de m'arrêter dans des fermes ou des plantations où on voudra de mes bras. J'imagine que trouver un boulot de prof de français ne devrait pas être trop difficile, mais j'aimerais autant que possible laisser ça de côté pour un temps.

Ce voyage devrait durer environ six mois. En mars, si j'en ai toujours l'envie et les moyens, peut-être que je pourrai m'offrir une petite virée au Japon. Bien sûr, ça dépendra beaucoup des finances et de mon état d'esprit à ce moment-là. J'avais commencé à apprendre le japonais avec la méthode Assimil, mais j'ai dû laisser ça de côté pour le moment.

Niveau boulot, je ne suis donc plus professeur pour l'instant. Ça m'a fait bizarre, de rentrer chez moi avec toutes mes affaires, fin juin... Je suis resté quatre ans dans cette école, et je m'entends très bien avec tous mes collègues, dont certains sont quasiment des amis. Ça me fait bizarre aussi de me dire que c'est la rentrée, en ce moment, et que je ne suis pas concerné.

Enfin, j'ai passé aujourd'hui le tout dernier examen de mon premier cycle en psychologie. J'attends les résultats, plutôt confiant. Et ça aussi, ça me fait bizarre : ces cours m'ont passionné, mais m'ont aussi souvent pourri la vie. C'est que ça bouffe un temps et une énergie dingues, à côté du boulot et du reste, surtout quand on est pointilleux comme moi. En fait, depuis que j'ai commencé, je suis rarement resté ne serait-ce qu'une semaine sans étudier. Cet été a été particulièrement intéressant, cependant, car j'ai pu faire mon premier stage : dans un hôpital psychiatrique, avec des patients psychotiques. Pour la faire courte, ça s'est très bien passé. J'avais un très bon contact, tant avec les patients qu'avec les autres psychologues, et j'ai énormément appris, tant sur la psychologie humaine que sur la prise en charge et l'institution.

Voilà ! Encore deux semaines, donc, durant lesquelles je vais déménager le reste de mes affaires de ma colocation actuelle jusque chez ma mère, voir mes amis autant que possible, régler de la paperasse, et commencer (enfin) à réfléchir au voyage proprement dit.

C'est grisant, de se sentir à l'aube de quelque chose ! Un peu effrayant aussi, mais, hé, quelle aventure ne l'est pas ?

Je laisse le mot de la fin à Stephen King, que je suis en train de relire :

« Septembre et octobre, c'est toujours les deux mois les pires, fait Rudebacher d'un air pensif. On entend l'appel. Les oiseaux aussi l'entendent, et ils s'en vont.
- Entendent quoi ? »

Rudebacher lui lance un regard qui veut dire « fais pas l'innocent ».

« Pour eux, c'est le ciel. Pour des gars comme nous, c'est la route. L'appel de cette foutue route de la liberté. Les types comme moi, avec deux gamins à l'école et une femme qui fait pas ça que le samedi, ils mettent la radio un peu plus fort, en attendant que ça passe. Mais c'est pas ce que tu vas faire. »

Stephen King, La Tour Sombre V. Les Loups de la Calla.
RMR a écrit:Moi, je peux vous dire qui a raison. C'est Lenidem.
Avatar de l’utilisateur
Lenidem
 
Messages: 4905
Inscription: Mar Août 23, 2011 18:17
Localisation: Bruxelles

Re: Lenidem

Messagepar Foenidis le Mer Sep 05, 2018 1:12

La route de l'aventure avec de nouveaux cieux comme futur, quel joli programme ! :D

On attend un aussi beau carnet de voyage que celui de RMR. ^_^
Le futur me donne un peu trop souvent l'impression d'avoir les mots de Dante « Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance » gravés en lettres sombres sur son fronton.
Avatar de l’utilisateur
Foenidis
 
Messages: 11737
Inscription: Mar Avr 28, 2009 22:33
Localisation: Suivez mon actualité sur Twitter, cherchez @Foenidis

Re: Lenidem

Messagepar Lenidem le Mer Sep 05, 2018 9:24

Ah ah, je vais essayer !
RMR a écrit:Moi, je peux vous dire qui a raison. C'est Lenidem.
Avatar de l’utilisateur
Lenidem
 
Messages: 4905
Inscription: Mar Août 23, 2011 18:17
Localisation: Bruxelles

Précédent

Revenir vers Le Salon

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités