Cinéma et cinéphilie

Pour parler et débattre de livres, de mangas, de jeux-vidéo, de DVD, de cinéma, de musique, de télévision, de théâtre, etc. Vos dessins et autres créations doivent aller au salon s'ils ne concernent pas dragon ball, dans la partie créations dragon ball de fans sinon !

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar Seychar le Lun Avr 10, 2017 18:59

Antarka a écrit:
Seychar a écrit:mais est dans la lignée de ce qui a été fait sur Pacific Rim, quoique clairement moins bon.
J'attends avec impatience les échos de ceux qui seront allé le voir!


La première phrase quotée m'a découragé de voir ce film a tout jamais.


Tant pis pour toi =)

Je vais même en rajouter une couche:

ce film Power Rangers est l'inverse de ce que Dragon Ball Evolution représente pour Dragon Ball (toutes proportions gardées pour chacune des franchises concernées)
Just a Saiyan in my Soul…

SeyChar D'Assault

Ma Playlist du moment

Autant en emporte la Mort…

[20:51:24] <@Salagir> TentenNokia3310: j'ai pas tenu plus de 8 épisodes. Pourtant je dois le regarder, pour bosser sur 2fight. Mais j'y arrive juste pas.
[20:51:39] <@Salagir> Il y a tellement de choses + passionnantes qu eje peux faire en 20mn, comme regarder de la peinture sécher

Salagir, au sujet de DBS. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Seychar
 
Messages: 2695
Inscription: Sam Jan 08, 2011 15:51
Localisation: Sur Le Terrain ou alors chez Oswald Fernandez Isaacs

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar Ichinose le Mar Avr 11, 2017 16:20

Je vous pose la question.

Avec ces remakes, suites dont on sait presque tout grâce aux bande-annonces, sommes-nous dans une ère où en général, les amateurs de films ne veulent plus être surpris? Ils veulent voir un film pour voir des trucs classes et qu'ils aiment.

A-t-on encore des surprises dans des grosses productions? Surtout en une ère où Hollywood teste tout avant de sortir.
Le sage Lenidem a dit un jour:
Spoiler
Le temps est une réalité, dans Dragon Ball. Il est incontournable et il faut savoir accepter son passage. Ainsi va la vie.

Dragon Ball Super fait tout le contraire.

Le manga avançait sans regret vers l'avant : sa suite revient sans vergogne en arrière, pour tourner en rond.

Bref. Vous l'aurez compris, je trouve que Dragon Ball, le manga, est une oeuvre accomplie qui n'a besoin d'aucune suite.
Avatar de l’utilisateur
Ichinose
 
Messages: 688
Inscription: Mer Juin 22, 2016 5:05

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar Lalilalo le Mar Avr 11, 2017 17:37

Je pense plutôt qu'on est dans une ère où les studios de cinéma sont très frileux et ne veulent pas prendre de risques financiers. Du coup, on refait ce qui existe déjà (Spiderman et son quatrième reboot, mad max qui revient, star wars qui ressuscite, etc...).

Mais je ne pense vraiment pas que tu trouveras un spectateur pour te dire qu'il ne veut plus de nouveautés et qu'il souhaite visionner en boucle de mêmes histoires régulièrement réactualisées.

Les spectateurs ont sans doute leur part de responsabilité dans le phénomène mais nous ne sommes pas devenus allergiques à la nouveauté.
Liliane Bettencourt est décédée. RIB.
Avatar de l’utilisateur
Lalilalo
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2170
Inscription: Ven Oct 22, 2010 15:18

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar quent68 le Mar Avr 11, 2017 20:59

Je pense que c'est un cercle vicieux. Tant que les gens continueront à se déplacer et à payer une place pour ce genre de films, les studios continueront à les produire. Il y en a pour tous les goûts certes, mais les grosses affiches seront prises par le nouveau Marvel, la nouvelle suite d'une franchise à succès, etc...Du moment que la rentabilité est là, pas de raison que ça change.
Avatar de l’utilisateur
quent68
 
Messages: 3885
Inscription: Jeu Fév 07, 2008 18:28

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar Antarka le Mer Avr 12, 2017 7:30

Pour ma part, ca fait un moment que je ne crois plus que l'offre suit la demande en la matière, et que ca tend vers l'inverse. Ils proposent, et on dispose parce qu'on a envie de divertissements.

C'est dans la même veine que des émissions de téléréalité style "les anges 14". C'pas tant que le peuple a réclamé, c'est juste ce que les producteurs ont voulu nous offrir (et globalement on saute dedans).

Après, y'a une énorme différence entre la télévision et de gros studios de cinéma : ces derniers peuvent pas se permettre de trop se planter. Comprendre que mettre 250 millions dans un film qui en rapportera 100, même des studios riches (Universal, la Fox) peuvent se le permettre 1 ou 2 fois affilé, mais guère davantage sous peine de réellement foutre la clé sous la porte.
Donc on rejoint quand même la responsabilité du spectateur, qui pourrait très bien arreter d'aller voir de la daube et faire couler les studios concernés, ou au moins les inciter à faire mieux (parce qu'on se preparerait pas à se taper un Suicide Squad 2 si le premier avait été un échec commercial). D'autant que le spectateur est surtout, dans le fond, impatient (parce que 90% des films qui sortent ne gagnent rien à etre spécialement vu sur un écran de cinéma).

Bon après, avec ce genre de raisonnements, on peut aussi TOUS (tout les français) décider de pas aller bosser ce mercredi, et en théorie avant 22h on a le SMIC national à 2000€.

J'vais quand même préciser qu'au dela de la non-prise de risques de la plupart des studios et réalisateurs, y'en a une partie de moins en moins négligeable qui prend totalement les spectateurs pour des cons aussi et se foutent de la qualité de ce qu'ils produisent (ce sont pu des artistes, plutot des ouvriers).
Les amis, c'est comme les flocons de neige. Quand tu pisses dessus, ils disparaissent.
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 7590
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar Ichinose le Mer Avr 12, 2017 19:55

Pourtant, je te dirais qu'il y a une offre de films.

Toutefois, ce sont les films ''faciles'' qui remportent le plus.

1 Beauty and the Beast (2017) $983.5
2 Logan $597.3
3 Kong: Skull Island $535.7
4 Fifty Shades Darker $378.8
5 xXx: The Return of Xander Cage $346.1
6 The Great Wall $330.7
7 Your Name. $330.5
8 Resident Evil: The Final Chapter $312.2
9 The LEGO Batman Movie $301.2
10 Split $272.6

C'est le top 10 international des films de 2017.
Or, vous voyez que l'écart est immense entre le premier et le deuxième.
Or, c'est un foutu remake, mais l'engouement est incroyable. De tous les films du top, c'est probablement le moins risqué, je dirais.
Pour le reste de la liste, seulement trois des productions sont vraiment originales (Split, Your name et The Great Wall).
Personnellement, j'irais dans le sens que les gens se formatent aux nouvelles productions. Oui, ils sautent dans l'offre... consensuel, mais l'offre n'est pas limité qu'à ça et les occasions où les gens vont en masse voir un truc vraiment nouveau est davantage l'exception.

Mais bon, ma question allait plus dans le sens... que les gens vont voir un film qu'ils ont déjà prémâché.
Et les gens ont hâte malgré tout... Les gens sont même contents d'avoir un trailer qui garantira que le film est plaisant (en montrant à l'avance le plaisir).

Je sais que les genres de films dont je vous parle sont surtout des Marvels, DC, Star Wars et Disney.
Toutefois, ce succès à un impact sur les autres films également. Déjà, DC, Star Wars et Disney emprunte la voie créée par Marvel.
Split tente possiblement d'arrimer à cela en faisant un lien avec un autre film du réalisateur.
Le Hobbit, un livre qui nous donne trois films.
Le dernier Terminator qui a également tenté (et probablement échoué) de relancer la franchise.
Et en ce sens, une uniformisation du cinéma (grand public, on s'entend), ça me fait peur.
Le sage Lenidem a dit un jour:
Spoiler
Le temps est une réalité, dans Dragon Ball. Il est incontournable et il faut savoir accepter son passage. Ainsi va la vie.

Dragon Ball Super fait tout le contraire.

Le manga avançait sans regret vers l'avant : sa suite revient sans vergogne en arrière, pour tourner en rond.

Bref. Vous l'aurez compris, je trouve que Dragon Ball, le manga, est une oeuvre accomplie qui n'a besoin d'aucune suite.
Avatar de l’utilisateur
Ichinose
 
Messages: 688
Inscription: Mer Juin 22, 2016 5:05

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar asm75 le Lun Avr 17, 2017 10:43

Ichinose a écrit:Et en ce sens, une uniformisation du cinéma (grand public, on s'entend), ça me fait peur.


On y est déjà en plein dedans dans cette uniformisation. Et tant qu'on sera pas plus exigeant en tant qu'audience, ca continuera.
Critiques ciné sur Youtube à savourer ici:

https://www.youtube.com/channel/UCP2P5a ... 9Lh9cLPm3A
Avatar de l’utilisateur
asm75
 
Messages: 4097
Inscription: Jeu Jan 17, 2008 22:52
Localisation: Paris

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar xela26 le Lun Avr 17, 2017 14:06

asm75 a écrit:
Ichinose a écrit:Et en ce sens, une uniformisation du cinéma (grand public, on s'entend), ça me fait peur.


On y est déjà en plein dedans dans cette uniformisation. Et tant qu'on sera pas plus exigeant en tant qu'audience, ca continuera.


Absolument.
Je m'auto-cite, car on avait un peu parlé de la même chose y'a quelques "pages" en arrière :mrgreen:
xela26 a écrit:Quoiqu'il en soit, j'en parlais sur le forum Star wars, mais tant que les studios se feront du fric avec des prod moyennes, y'a pas de raisons qu'ils continuent pas, c'est ce que la majorité ferait à leur place. Du coup que je vais m'imposer de pas voir au ciné les prochaines grosses licences attendues. j'attendrais tranquillement de les voir en VOD ou qu'elles sortent en DVD. J'en ai marre de me faire avoir à chaque fois. Prochaine "victime" donc, Alien Covenant que je zapperais de mon programme.


Nos moyens d'actions sont faibles mais pas tant que ça. Si les grosses productions, à l'étranger mais surtout aux US ( parce que le marché US est tellement important pour l'industrie qu'ils n'ont vraiment besoin que de rentabiliser la-bas. à l'"overseas" ils peuvent se permettre des pertes) font des flops retentissants, peut-être que ça forcera les studios à être un peu plus rigoureux et moins prendre les spectateurs pour des cons.

Sinon, quelqu'un à vu "Grave", Le dernier OVNI du cinéma français?
J'en suis ressortis un peu hagard je l'avoue, et n'ai pu manger le soir même qu'une salade légère tellement j'étais retourné. Une chose est sure, qu'on aime ou qu'on aime pas, le film ne laisse pas indifférent (moi persos j'ai bien kiffé)
J'en dis pas plus et vous laisse le voir/découvrir avant de commenter plus en détails :)
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 117: publié
chapitres 118 à 119 : relecture, correction
Chapitre 120: 20%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1303
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar Antarka le Mar Avr 18, 2017 8:42

Pas vu Grave non.

Par contre j'ai vu qu'Alien Covenant était cité.

Sans avoir vu le film, j'avoue que j'ai déja pas compris grand chose aux paroles de Scott sur l'avenir de la Franchise. Il a annoncé une trilogie c'est ça, dont Covenant est le premier volet ?

Perso j'ai pas vraiment l'intention d'aller le voir, sauf si les notes qu'il obtient sont vraiment très supérieures à celles de Prometheus (qui après vérification a quand même la moyenne sur la plupart des sites ou je viens de regarder à l'instant). Ma confiance en Scott a pris cher lors de la sortie du film suscité. Et la bande annonce de Covenant ne me rassure pas vraiment (cela dit, ça a l'air de ressembler vaguement à ce que j'attendais de Prometheus : une planète hostile, developpée et cohérente qui pose les bases de l'univers d'Alien qu'on connait).
Les amis, c'est comme les flocons de neige. Quand tu pisses dessus, ils disparaissent.
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 7590
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar Ichinose le Mer Avr 19, 2017 6:26

J'ai vu la bande-annonce.

Pour moi, c'est symptomatique de notre ère.

Le moment où le mec voit l’œuf s'ouvrir et sans aucune surprise (car on l'a vu mille fois avant), le facehugger lui saute au visage.

Je ne sais pas, ça me donnait l'impression d'être... encore un reboot/sequel.
Mais quand Tarantino déterre une oeuvre pas du tout connu, je peux comprendre pourquoi il le fait.
Toutefois, Ridlez Scott nous ressort un truc méga connu (et de lui en plus), je ne comprends vraiment pas. Ça s’adresse aux nouveaux venus? Alors que les films Aliens ont quand même très bien vieilli?

À une époque où... oubliez un film était plus facile (pas d'Internet), je peux comprendre, mais maintenant... difficile d'oublier.

Maintenant, c'est peut-être ce que les fans veulent. Voir pour la... 10ème fois la même chose avec... quelques nuances ici et là.
Le sage Lenidem a dit un jour:
Spoiler
Le temps est une réalité, dans Dragon Ball. Il est incontournable et il faut savoir accepter son passage. Ainsi va la vie.

Dragon Ball Super fait tout le contraire.

Le manga avançait sans regret vers l'avant : sa suite revient sans vergogne en arrière, pour tourner en rond.

Bref. Vous l'aurez compris, je trouve que Dragon Ball, le manga, est une oeuvre accomplie qui n'a besoin d'aucune suite.
Avatar de l’utilisateur
Ichinose
 
Messages: 688
Inscription: Mer Juin 22, 2016 5:05

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar Seychar le Mer Avr 19, 2017 7:55

Ichinose a écrit:J'ai vu la bande-annonce.

Pour moi, c'est symptomatique de notre ère.

Le moment où le mec voit l’œuf s'ouvrir et sans aucune surprise (car on l'a vu mille fois avant), le facehugger lui saute au visage.

Je ne sais pas, ça me donnait l'impression d'être... encore un reboot/sequel.
Mais quand Tarantino déterre une oeuvre pas du tout connu, je peux comprendre pourquoi il le fait.
Toutefois, Ridlez Scott nous ressort un truc méga connu (et de lui en plus), je ne comprends vraiment pas. Ça s’adresse aux nouveaux venus? Alors que les films Aliens ont quand même très bien vieilli?

À une époque où... oubliez un film était plus facile (pas d'Internet), je peux comprendre, mais maintenant... difficile d'oublier.

Maintenant, c'est peut-être ce que les fans veulent. Voir pour la... 10ème fois la même chose avec... quelques nuances ici et là.


Bah en fait, tout le monde a crié au scandale pour Prometheus qui posait des bases intéressantes pour une suite qui allait donner beaucoup de réponses, mais comme la majorité des spectateurs ne voit pas plus loin que le bout de son nez et s'est plaint à outrance…pour rien plutôt que d'attendre de voir ce qu'aurait donné une suite, bah Scott ainsi que les studios avec lesquels il travaille se sont sentis obligés de changer leur fusil d'épaule et ce qui aurait du être la suite du "préquel" d'alien, a un amer gout de reboot ultra désagréable, et je ne remercie vraiment pas les gens qui l'ont ouvert pour rien.
Just a Saiyan in my Soul…

SeyChar D'Assault

Ma Playlist du moment

Autant en emporte la Mort…

[20:51:24] <@Salagir> TentenNokia3310: j'ai pas tenu plus de 8 épisodes. Pourtant je dois le regarder, pour bosser sur 2fight. Mais j'y arrive juste pas.
[20:51:39] <@Salagir> Il y a tellement de choses + passionnantes qu eje peux faire en 20mn, comme regarder de la peinture sécher

Salagir, au sujet de DBS. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Seychar
 
Messages: 2695
Inscription: Sam Jan 08, 2011 15:51
Localisation: Sur Le Terrain ou alors chez Oswald Fernandez Isaacs

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar Antarka le Mer Avr 19, 2017 10:12

"Ouvert pour rien", c'est pour cette daube infâme, repoussante, visuellement incohérente et honteuse de Prometheus que tu dis ça ?

A cette heure-ci, sans etre spécialement confiant, j'envisage pas une seconde que ce prochain Alien puisse etre aussi mauvais que l'était Prometheus. J'espere que j'ai raison.

Prometheus que Scott n'a pas tant renié que ça vu que Covenant en sera la suite directe (10 ans après certes, mais y'a meme l'androïde David avec eux). Actuellement ce projet Covenant me semble plus solide que ne l'était Prometheus (qui a changé moults fois de noms et de script avant sa sortie).

Après pour ce que moi je "connais" d'Alien 5 (ou de tout Alien qui mettrait en scène la planète d'origine des Xeno) c'est un roman qui est la suite directe d'Alien 4 (Alien 5 Eternity), qui me semble plus proche de Covenant que de Prometheus (bon, de loin quand meme). Mais ce monde a l'air plus developpé dans les 30 secondes de bande annonce de Covenant que dans tout le film Prometheus déja.


Cela dit, défendre Prometheus ne me fait pas dire que tes gouts sont bizzares. Plutôt que quelque chose a vraiment du m'échapper dans ce film (même si j'ai du mal à imaginer que ça permette de gommer tout ce que je vois de défauts dans ce film).


C'vrai qu'on est con nous autres spectateurs, à nous plaindre d'un film moisi (aux personnages loupés, à la construction scénaristique bancale et franchement pas toujours cohérente, à l'imagerie si fade etc), sans avoir attendu que sa suite sorte pour s'en plaindre. Ce film n'est pas du tout à juger en tant que tel.

D'ailleurs on a moults exemples dans le cinéma d'oeuvres toutes pourries qui, une fois les suites sorties, ont dissipé toute incomprehension, comme... heu... bah... je viens répondre quand j'ai trouvé UN exemple qui prenne pas le contrepied total de l'oeuvre originale (style Evil Dead). Ou qui se sont elevés à moindre échelle (passant du très très mauvais film a la suite passable voire correcte. Style Hostel).



P.S : y'en a qui ont un compte sur Senscritique ici ? Pour l'instant j'ai Goten-Kun, Aimfri et je crois que c'est tout en éclaireur de ce forum. Ca me ferait plaisir d'en trouver d'autres ^^

https://www.senscritique.com/fabienbaudry1 M'excuserez, la moitié des notes concernent pas des films (mais jeux videos, séries, musiques, livres etc).
Les amis, c'est comme les flocons de neige. Quand tu pisses dessus, ils disparaissent.
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 7590
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar Axaca le Mer Avr 19, 2017 15:22

Hey du coup je t'ai ajouté Antarka, je file aussi mon lin pour les autres : https://www.senscritique.com/FlavienBuiche

Bon par contre je tiens à prévenir que je ne sis pas du tout objectif en ce qui concerne la littérature française (Dumas > All)
Avatar de l’utilisateur
Axaca
Le négociateur
 
Messages: 2150
Inscription: Sam Avr 24, 2010 21:47

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar Ichinose le Mer Avr 19, 2017 16:35

Pour Prometheus, il y avait du potentiel, mais très mal exploité à mon avis.
Mais bon, le film voulait répondre à la question de la création de la race humaine. Avec une question aussi lourde, difficile d'avoir une réponse satisfaisante.

Je me souviens aussi des scientifiques totalement débiles. Au moins, le bestiaire était un peu plus varié.
Le sage Lenidem a dit un jour:
Spoiler
Le temps est une réalité, dans Dragon Ball. Il est incontournable et il faut savoir accepter son passage. Ainsi va la vie.

Dragon Ball Super fait tout le contraire.

Le manga avançait sans regret vers l'avant : sa suite revient sans vergogne en arrière, pour tourner en rond.

Bref. Vous l'aurez compris, je trouve que Dragon Ball, le manga, est une oeuvre accomplie qui n'a besoin d'aucune suite.
Avatar de l’utilisateur
Ichinose
 
Messages: 688
Inscription: Mer Juin 22, 2016 5:05

Re: Cinéma et cinéphilie

Messagepar Lenidem le Ven Avr 21, 2017 12:07

Seychar a écrit:J'attends avec impatience les échos de ceux qui seront allé le voir!
Je l'ai vu hier.

J'ai craqué : je ne voulais pas, j'étais sûr que ce serait mauvais... Mais j'avais un rapport extrêmement fort à cette série, quand j'étais tout gamin. Pour tout dire, c'est en grande partie grâce aux Power Rangers que je me suis mis au karaté, à l'âge de six ans : le leader, le rouge, était un karatéka, tout comme le vert, mon préféré (avant c'était le bleu, mais face à Tommy, personne ne fait le poids). Ça n'empêche pas que déjà quand j'étais petit, il y a avait des tas de trucs que je trouvais cons, comme le schéma narratif qui était toujours le même : les patrouilleurs passent dans le coin, ils se font péter la gueule, Rita envoie un monstre moche, il se fait péter la gueule, Rita transforme son monstre en géant, les Rangers appellent les zords, le monstre géant se fait péter la gueule. Et aussi, je ne comprenais pas pourquoi les gentils attendaient systématiquement que le monstre ait grandi pour appeler leurs énormes machines de combat... "Un nouveau monstre ?! On appelle le Mégazord ! Vite, avant qu'il ne se transforme !!" *Sproutch le monstre* "Yeah, c'est gagné !"
Il y a quelques années, j'avais d'ailleurs essayé de m'y remettre, puis j'ai déclaré forfait après quelques épisodes, tellement c'était vraiment trop con. Mais depuis plusieurs semaines, je m'étais surpris à réécouter le générique, et à regarder deux, trois scènes sur Youtube, notamment de saisons que je n'avais jamais vues. J'ai donc convaincu un ami de m'accompagner. Je m'en veux. J'espère qu'il me pardonnera un jour.

Je vous préviens, je spoile tout, et je me lâche. Mais en résumé : prenez l'esprit du post de Seychar, faites-en l'inverse complet, et vous aurez mon ressenti.

Spoiler
Commençons quand même par le positif : 1) Le Ranger bleu est plutôt pas mal. 2) Les trois premières minutes sont étonnamment bonnes ! Tableau : il y a je ne sais plus combien de millions d'années, au temps des dinosaures (on en voit d'ailleurs), le Power Ranger rouge rampe dans la boue. Il est mourant. Il parvient à rejoindre la Ranger jaune, assiste à son dernier soupir, et récupère son médaillon. Le Ranger rouge, c'est Zordon, un extraterrestre : il est le leader de cette équipe, et il a échoué. Rita Repulsa, la Ranger verte, les a trahis pour s'emparer du cristal Zéo, source de toute vie sur chaque planète habitée et que les Rangers sont censés protéger. Je passe les détails, mais ça déchire. Cette réinterprétation de Zordon et Rita en anciens Rangers est une excellente idée.

Malheureusement, après quelques minutes et une ellipse de x millions d'années, les humains arrivent, et le film s'essouffle déjà... J'aurais dû m'en douter, mais cette première scène est en fait une métaphore de ce que feront les héros pendant au moins les deux tiers du film : ramper dans la boue.

Dans la série, les personnages sont tous extrêmement cool - sauf peut-être Billy, le geek : une championne de gymnastique, un pro du hiphop, deux champions de karaté... Maintenant, les héros sont tous des losers : Jason, par exemple, est carrément un délinquant, détenu à domicile. Mais pire que ça : il ne fait plus de karaté, c'est devenu un joueur de... rugby. Mais non, quoi ! Non !! Ça, ils n'avaient pas le droit ! Du coup, quand Zordon lui dit qu'en tant que Ranger rouge, donc en tant que leader (probablement parce que c'est le seul caucasien mâle du groupe), c'est à lui d'entraîner son équipe, je me demande bien à quoi... à devenir de bons quarterbacks ?! Nous reviendrons à l'entraînement plus tard. Et là, la souffrance commence. Je suis censé ressentir de la tristesse lorsque la jolie Kimberley se fait jeter par ses deux anciennes meilleurs copines, qui découpent solennellement dans les chiottes une photo d'elles trois, puis épaté par sa force de caractère quand elle prend la courageuse décision de se couper les cheveux. Ému quand elle et Jason parlent de fuguer ensemble dans un van, parce que leurs parents sont vraiment trop nuls et que le coin paumé où ils vivent n'est pas assez bien pour eux. Attendri par ce bon vieux Zack qui s'occupe si bien de sa mère malade. Compatir avec Triny dont la famille adepte des étiquettes ne supporterait pas d'apprendre son homo ou sa bisexualité, on ne sait pas trop. Mais il y a un petit truc qui m'en empêche : Je m'en fous !!

Tous ces personnages sont CREUX et CLICHÉS comme pas possible, en quoi sont-ils censés m'intéresser ?! Ah, et aussi :

OÙ SONT LES FUCKING POWER RANGERS, BORDEL DE DIEU ?!

C'est incroyable : à peu près à la moitié du film, Zordon leur dit de revêtir leurs armures, et je me dis, bon, ça va enfin commencer. Et là... c'est comme si tu t'attendais à sentir une douce fragrance embaumer la pièce et qu'au lieu de ça, tu te prends un vieux pet dans la face. Ça ne marche pas. Les Rangers n'arrivent pas à se transformer. Commence donc une LONGUE et LENTE et ININTÉRESSANTE quête d'eux-mêmes, où nos futurs super-héros, en charge de l'univers, faut-il le rappeler, décident de s'entraîner durement. Pendant dix jours. Après l'école. Alors qu'aucun d'eux n'a jamais pratiqué le moindre art martial, vla t'y pas qu'ils apprennent la boxe et le catch avec Nono le petit robot. Et aussi, ils boivent des bières et font griller des marshmallows sur un feu de camp pour tisser des liens.

Pendant ce temps, la méchante sorcière assassine des tas de gens pour leur piquer leur or dont elle a besoin pour créer Goldar, sa tractopelle de combat qui lui permettra de récupérer le cristal Zéo, mais ça les gentils s'en foutent. Aussi, elle aurait pu se rendre directement à la mine d'or, hein, mais non, elle préfère commencer par la dent d'un clodo (un clodo bling-bling, je suppose).

À propos du cristal, Billy, le geek atteint d'un trouble du spectre de l'autisme - je ne plaisante pas, il le dit lui-même -, découvre son emplacement on ne sait comment. Rita, qui a découvert on ne sait comment la maison de la Ranger jaune, leur tend un piège. Elle a aussi appris, on ne sait comment, que Billy savait où se trouve le cristal. Donc elle le menace de tuer ses amis un par un s'il ne lui dit pas. Bien sûr, Billy obtempère. Et elle le tue. Et c'est encore une fois le black qui meurt en premier, ils ont dû le faire exprès. Bien sûr, on ne sait pas ce qu'elle aurait fait si Billy avait bluffé. Ni pourquoi elle ne tue pas tous les autres Rangers par précaution, tant qu'elle y est, vu qu'ils ne maîtrisent pas encore leurs pouvoirs et qu'ils sont le seul obstacle possible à sa conquête de l'univers. Mais les Rangers n'ont pas le temps de se poser ces questions : leur pote est mort, merde, et pour montrer à quel point c'est grave, on nous fout "Stand by me" dans les oreilles (et ouais, ils ont osé). Mais en fait, tout s'arrange : Billy est ressuscité grâce au pouvoir de l'amitié - encore une fois, je ne déconne pas - et enfin - enfin ! - IT'S MORPHING TIME !!

Et c'est pas trop tôt, parce qu'il reste à peu près un quart d'heure de film. Au cours duquel : les Rangers affronteront et vaincront facilement des patrouilleurs, entreront dans leurs zords pour la première fois et les manieront directement à la perfection - alors que ça n'avait pas l'air si simple quand Zack a piqué le Mastodon pour aller jouer dans la montagne (je ne plaisante toujours pas) - feront face à un Goldar à peu près aussi moche que son homologue de la série qui découvre le cristal en deux minutes, et fusionneront en Mégazord à la plus grande stupeur de Rita (qui n'aura pas tout à fait perdu sa journée parce qu'au moins elle aura dégusté un donut, humour Marvel powa). Et quand elle s'exclame "Mais comment ?!", la seule réponse viendra du spectateur : "Ben, parce que." Il faudra à peu près vingt-cinq secondes au cinq ados pour coordonner parfaitement les mouvements d'une machine qui semble pourtant hyper complexe, chacun commandant un membre différent, mais pas de souci : dans le monde de Power Rangers, pour faire un crochet efficace, par exemple, il suffit d'un bras. Le mouvement des hanches, l'ancrage dans le sol, ça ne sert à rien, non mais. Me demande ce que ça aurait donné s'ils avaient tous voulu attaquer au même moment, tiens, le résultat aurait été rigolo.

Bref, Goldar ne fait pas le poids contre des Rangers débutants, ce qui au passage laisse planer de sérieux doutes sur la compétence de l'équipe de Zordon. Et Rita, qui est trop orgueilleuse pour se rendre et trop conne pour battre en retraite, se jette alors sur le Mégazord, qui d'une pichenette l'envoie valdinguer dans l'espace, où elle meurt de froid (alors qu'elle avait survécu à dix-huit millions d'années sous la mer). Pas très loin de la lune, d'ailleurs, où elle avait son palais dans la série, oh oh oh, les connaisseurs apprécieront.

Et puis tout est bien, les Rangers se réconcilient avec leurs familles, et le prof appelle un nouvel élève en retenue lui aussi, un certain TOMMY OLIVER dont le nom est répété douze milliards de fois, et qui porte un pull VERT !! Allez, là, je vais être honnête, j'attendais une scène de ce genre.


Voilà. Dans une salle de cent cinquante et une places, on était seuls, mon pote et moi, jusqu'à ce qu'un type se ramène pile avant le début du film. Je suis reconnaissant à mon ami de m'avoir aidé à surmonter cette épreuve, on a eu quelques fous rires.

Et si je regarderai peut-être la suite si elle sort un jour (avec Tommy, je suis un peu obligé, même si j'ai très peur pour lui), ce sera en streaming, faut pas déconner.
RMR a écrit:Moi, je peux vous dire qui a raison. C'est Lenidem.


Spoiler
Interro surprise !!
Avatar de l’utilisateur
Lenidem
 
Messages: 3679
Inscription: Mar Août 23, 2011 18:17
Localisation: Bruxelles

PrécédentSuivant

Revenir vers Arts & Audiovisuel

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités