Consoles et jeux rétros

Pour parler et débattre de livres, de mangas, de jeux-vidéo, de DVD, de cinéma, de musique, de télévision, de théâtre, etc. Vos dessins et autres créations doivent aller au salon s'ils ne concernent pas dragon ball, dans la partie créations dragon ball de fans sinon !

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Lenidem le Sam Mai 20, 2023 10:05

Antarka n'a pas peur de s'attaquer à des mastodontes ! Respect. Perso, je ne saurais pas par où commencer, ni où m'arrêter.

Antarka a écrit:Ah cool, j'attendais que quelqu'un réponde pour poster un de mes 4 tests en attente (bah ouais c'est le pont j'ai eu du temps libre). :mrgreen:
À ce propos, l'équipe a décidé d'autoriser le double post sur ce sujet pour des questions de lisibilité : uniquement dans le cas d'un test, et pourvu que la forme suive - titre, sous-titres, images, en gros, le format institué par Paulémile.
RMR a écrit:Moi, je peux vous dire qui a raison. C'est Lenidem.


En cas de souci sur le forum, me contacter par MP ou à cette adresse : lenidem.lunionsacree@hotmail.com
Avatar de l’utilisateur
Lenidem
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 7600
Inscription: Mar Août 23, 2011 18:17
Localisation: Bruxelles

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Antarka le Sam Mai 20, 2023 10:42

Ah bah concernant Ocarina of Time, si j'avais du tester ce jeu façon professionnel, histoire qu'un total ignorant se fasse un avis, j'aurais pas su où commencer ouais. J'ai préfèré parler de mes ressentis. J'ai même pas abordé le fond du jeu au final (pas parlé du scénario, pas dit que ça se jouait comme un action/RPG, pas parlé du Gameplay, à peine de la bande son... ).

Et je me rend compte que j'aurais pu en dire beaucoup plus même en m'en tenant aux ressentis. Genre les Effroi, ces espèces de zombis marrons qui te paralysent d'un cri, terrifiants quoi.
La place d'en voir sur une place d'Hyrule dévastée justement.
La mélancolie et la tristesse qui se dégage d'Hyrule 7 ans plus tard, etc etc.

Je pense que tout ceux qui y ont joué ont des expériences, des ressentis personnels sur Ocarina Of Time. Tu y as joué à sa sortie toi ? Sur que t'as des trucs à en dire.


À ce propos, l'équipe a décidé d'autoriser le double post sur ce sujet pour des questions de lisibilité : uniquement dans le cas d'un test, et pourvu que la forme suive - titre, sous-titres, images, en gros, le format institué par Paulémile.


Chouette. Je suis content, PaulEmile certainement aussi (vu qu'helas on est les seuls assez actifs sur ce topic pour faire du double-post parfois).
#jesuiswoke
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 14945
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Lenidem le Sam Mai 20, 2023 12:54

Antarka a écrit:Tu y as joué à sa sortie toi ?
Pas tout à fait, avant de mettre les mains dessus j'avais eu l'occasion de lire moult tests et soluces. Ce qui n'a rien enlevé à mon plaisir. D'ailleurs, la vidéo que tu as partagée, je ne l'avais jamais vue. Si j'avais vu ça avant la sortie du jeu, je crois que je serais tombé dans le coma.

Sur que t'as des trucs à en dire.
Mon Dieu, oui, c'est probablement l'œuvre de fiction, au sens large, qui m'a le plus marqué, avec Le Seigneur des Anneaux.

Par où commencer ?

Je dirais que le mot-clé qui résume le mieux mon ressenti, c'est : émerveillement.

On avait la sensation que ce jeu n'avait pas de limites, et que tout ce qu'il faisait, il le faisait à la perfection.

Tiens, un des moments marquants du jeu, celui où on quitte "enfin" la forêt. Avec des guillemets parce qu'en réalité, ça a pris genre une heure du jeu, probablement plus si on est un vrai débutant ou si on prend plaisir à fouiner partout et à causer avec tout le monde. Mais ce Kokiri qui bloque la sortie, au début, qu'est-ce que je le détestais ! J'ai essayé de lui taper dessus et de me faufiler dans son dos pour partir à l'aventure avant qu'on ne m'en donne le droit... Mais en fait, c'était superbe. Le village et l'arbre Mojo sont, en gros, le tutoriel. Quand tu l'as fini et que l'arbre t'explique le topo - en mourant au passage, ce qui donne le ton de l'histoire : mélancolique au possible - au moment de franchir le pont qui te sépares du monde extérieur, il y a encore les adieux avec Saria. Je me suis toujours senti un peu coupable, à ce moment-là : Link est en train de courir vers son destin, et Saria est là, pratiquement oubliée, venue lui faire ses adieux. "Oh. Alors tu t'en vas." Hé oui... partir, c'est bien beau, mais ça signifie aussi quitter ceux qu'on aime. Et c'est dur. Et en même temps, c'est nécessaire : nécessaire pour le monde, et nécessaire pour Link, qui doit grandir et accomplir sa destinée. Et le prix à payer en vaut la peine : comme tu l'as dit, une fois dans la plaine (et une fois que la chouette a fermé son bec), quelle immensité ! Quel vertige ! Dès ce moment, des tas d'endroits te sont accessibles : le bourg d'Hyrule, bien sûr, où tu es censé te rendre, mais aussi le ranch, le lac, la rivière Zora... Et ces paysages si simples étaient tellement beaux, rendus d'autant plus vivants par le cycle jour/nuit. C'est en grande partie à ce jeu que je dois mon goût du voyage.

Je vais m'arrêter là sinon j'écrirais pendant des heures (et ça deviendrait plutôt une réponse pour le topic Zelda), mais avant de m'arrêter, je recommande cette chaîne. Plus de vingt ans après, je découvre encore des secrets sur ce jeu. Par exemple, vous saviez que la distance à laquelle vous repèrent les gardes du château et les guerrières gerudo varient si c'est le jour ou la nuit ? Que les squelettes n'apparaissent pas dans la plaine tant qu'on reste sur le sentier ? Que la couleur des fées des kokiris varient à chaque fois que la forêt Kokiri est chargée ? Que le zora qui lance des rubis dans le domaine pour son mini-jeu lance parfois un rubis orange (d'une valeur de 200 rubis) ?...
RMR a écrit:Moi, je peux vous dire qui a raison. C'est Lenidem.


En cas de souci sur le forum, me contacter par MP ou à cette adresse : lenidem.lunionsacree@hotmail.com
Avatar de l’utilisateur
Lenidem
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 7600
Inscription: Mar Août 23, 2011 18:17
Localisation: Bruxelles

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Antarka le Sam Mai 20, 2023 17:34

Jusqu'ici, concernant la Nintendo 64, j'ai vraiment parlé de 3 jeux (Pokemon Stadium, Mario 64 et Zelda OOT). Qui ont en commun d'être connus. Tout ceux qui y joueront ne seront pas surpris, car en admettant qu'ils n'y aient jamais joué jusqu'ici, ils sauront probablement au moins à quoi s'attendre.

Je pense que ça sera moins le cas pour le jeu dont je vais parler. Comme quoi même concernant une console à la ludothèque aussi maîgre que la N64, il existe des perles méconnues.


Image

Comme son nom est chiant, dorénavant ce sera Goémon 2.

Celui la, je l'ai acquis extrêmement tard, genre 2002-2003. Avant de le voir en Easy Cash j'etais à moitié persuadée qu'il était jamais sorti en France. Je l'ai vraiment pas revu souvent depuis.

Clairement, clin d'oeil et petit coup de coude à Lenidem en douce, mais s'il est disponible en console virtuelle sur Switch, je recommande franchement un essai.

Petit rappel sur la license d'abord. Bah non en fait, je sais qu'elle est connu, mais pas par moi. Je sais que la license a eu un énorme succès d'estime sur SNES. Je sais qu'un épisode était sorti sur N64 au lancement de la console, tout en 3D, et qu'il était réputé cool. Voilà pour le cours d'histoire tout pourri, merci et de rien.


Sous-coté !


Donc Goémon 2. 14/20 sur JV.COM. À ajouter à la longue liste de leurs tests absolument honteux (un de ces 4 j'vais parler de Rez sur Dreamcast aussi). Ce jeu est vraiment excellent, ça vaut un 17 à l'aise selon leurs barèmes (d'ailleurs il a 17/20 selon les lecteurs, malgré un troll qui lui a mis 4/20).


C'est l'un des meilleurs jeux de la N64. Ptetre pas dans mon top 5, mais largement dans le top 10.


Bref. Goémon 2. Sommairement, c'est un jeu d'aventure qui se joue un peu comme un jeu de plate-forme. Ou un action/plate-forme. En fait, il m'a (un peu) fait penser aux Wonder Boy in Monster Land/world.

Image
Photo de groupe, de gauche à droite : Sasuke, Yae, Goémon, Ebismaru. Et Impact (leur mecha) derrière.


Un scénario !

Le scénario nous est présenté au cours d’une cinématique en temps réel, de qualité ma foi fort honnête (et surtout avec des vraies voix !). On y voit Goemon et Ebismaru allant visiter le prof Wiseman, qui doit leur présenter une nouvelle invention loufoque. En vérité, cette machine peut, en théorie, faire revivre les esprits défunts (Yes ! On pourra voir Brassens en concert !).

Pas de pot, un gros môchant pique la machine, a priori pour réveiller tous les super-vilains de l’histoire, et se barre avec. Vous incarnez donc, en premier lieu, Goemon, et partez le retrouver.

D’ores et déjà, c’est drôle. Les bouilles des personnages sont très comiques, on a plein de phrases à la con (Ebismaru qui dit qu’il ressemble à James Dean, Wiseman qui veut ressusciter Marylin Monroe). Rien que pour voir le game over, ça vaut le coup d’y jouer.

Image
The Wiseman : l'homme sage.


Une ambiance !

Le ton est donné. Le jeu vraiment drôle. Pas drôle façon Conker pipi-caca-vomi-prout. Drôle façon loufoque. Façon burlesque.

C'est clairement ce qui m'a marqué dans ce jeu. Drague, chasse aux filles, disputes, situations embarrassantes, tous les éléments typiquement nippons qui font le succès des mangas sont ici réunis. Et nan mais vraiment, c'est drôle.


Graphiquement, c'est mignon tout plein. Pas le jeu le mieux modélisé de la console, mais le design général est vraiment excellent. Les decors sont une accumulation de clichés de tout ce qu'on imagine de plus beau au japon. Les ennemis semblent parfois s'être échappé d'un animé de Miyazaki.

Les niveaux sont très variés. forêts, villages, château (en feu ici), grottes...

Et woh, la musique quoi. Magnifique et super entraînante. J'ai pas peur de le dire : ce jeu possède ma BO préférée sur Nintendo 64. Et les bruitages suivent sans soucis. Voix digitalisées (sur N64 !!!), sons burlesques, chaque personnages à son identité vocale et sonore propre.


Image



Un gameplay !

Ca se présente donc un peu comme un jeu de plate-forme. Et plutôt en 2D le jeu de plate forme. J'veux dire qu'on peut se déplacer que de la gauche vers la droite (ou l'inverse) et pas dans un monde ouvert à la Mario 64. Si le chemin change de direction, la caméra revient direct se mettre de profil.

Vous pouvez incarner Goémon, mais pas que, y'a aussi ses 3 potes aux cheveux bleus ou verts (pas facile pour des ninjas).

Les mouvements de Goémon et ses potes sont nombreux. Faut une sacrée réactivité mais au final on s'y fait assez vite. Hop esquive boule de feu ennemie, on saute on rebondit et tak-tak shuriken dans ta face merci au revoir. Le jeu réagit comme on veut, même si faut un peu de temps pour vraiment être un pro du gameplay.

Chaque perso a sa propre arme. Goemon a son bâton, Yae son sabre, Ebismaru son… truc, là… éventail ? En frappant avec l’arme de corps à corps, on récupère des projectiles sur les ennemis, ce qui n’est pas le cas si l’on se contente de les tuer avec nos kunaï.

De même, certains persos ont leurs mouvements propres. Ebismaru peut par exemple rebondir sur son fessier pour sauter plus haut ; Yae est très bonne à la nage et Sasuke hyper rapide au corps à corps.

Parfois, un boss vous fera obstacle. Ils sont souvent très grands, souvent loufoques et toujours funs à affronter. Squelette géant, pantin cracheur de feu, un vampire pas beau… L’affrontement se fera en deux temps : on leur botte le cul (facile et fun) puis, tels les vilains des Power Rangers, ils appelleront leurs méchas (grosse armure de combat) pour vous exploser. A vous d’utiliser Impact (le mécha du groupe) pour leur remettre une branlée dans un genre de shoot 3D. Bon c'est un peu le point faible du jeu, ou plutôt son point le moins fort, c'est un peu repetitif à force.

Le jeu est franchement pas facile. Long, varié, marrant et passionnant certes, mais les personnages sont un peu trop fragiles. Perso, avec mon frère on l'a fini plutot rapidement mais on y est revenu souvent.


Image


De l'aventure !


La carte du jeu est assez classique. On trouve une carte du monde façon Super Mario Bros. 3 ou Donkey Kong Country, et on peut à loisir revenir dans les niveaux déjà parcourus. Et on trouve également des villages entre certains niveaux.

Dans ces villages, pas d’ennemis à abattre, juste un village à explorer. Vous pouvez parlez aux habitants, visiter les maisons (à cette occasion, le jeu redevient jouable en 3D complète). Certains PNJ vous vendront quelques objets, d’autres vous permettront de reprendre des forces à l’auberge. Vous pourrez également obtenir quelques renseignements (le point faible de certains ennemis, la façon de récupérer des bonus, comment exécuter tel mouvement…). C’est souvent inutile (vous aviez compris tout seul), mais ça rend le jeu plus vivant et lui donne un côté aventure pas désagréable.

Certains villageois vous donneront des documents indispensables pour progresser dans l’aventure (des gardes bloquent l’accès à certains niveaux). Il sera également vital de switcher entre les persos de temps en temps, non seulement en cours de niveau (chacun ayant ses compétences propres) mais avant les villages aussi, car certains villageois n’apparaissent que lorsque vous y allez avec un personnage en particulier.

Image



Un... multijoueur ?

Et oui, en fait y’a 4 persos, et bien que vous commenciez avec deux (Goemon et Ebismaru), vous débloquerez vite les autres. Ainsi, vous et vos potes pouvez TOUS les diriger. Donc, au début, seul le jeu à deux en coopération est possible. Puis à 3… et 4 !

Seul le jeu en coopération est possible. Pas de deathmatch ni de mini-jeux spéciaux multijoueur… A l’instar d’un Sonic, l’écran ne se sépare pas si vous vous éloignez trop l’un de l’autre. En fait, vous ne pourrez pas vous éloigner trop, le scrolling se bloquant dès que vos persos sont trop éloignés (pour laisser le temps au retardataire de vous rattraper).

Cela ouvre la voie à de nouveaux mouvements (j’ai pas tout testé à deux… mais j’ai pu constater qu’Ebismaru pouvait lancer un personnage en hauteur, permettant ainsi d’accéder à des zones ou bonus inaccessibles par un simple saut. A 3 et 4 j’ai même pas essayé).

On notera que jouer à deux, trois ou quatre n’augmente ni le nombre de bonus ni celui d’ennemis. Et que contre les boss, seul le joueur 1 jouera.

Ce multijoueur multiplie largement l'intérêt du jeu, déjà énorme à la base.

Image
Goémon sur le dos d'Ebismaru.



Donc au final, on a un jeu vraiment excellent. Qui esquive toute comparaison avec les autres plateformeurs de compet' sur Nintendo 64 (la team Mario/banjo à gauche, la team Rayman 2 à droite) en se trouvant un gameplay et une ambiance bien à lui. A la limite le seul qui le concurrence un peu c'est Tarzan 64, un chouette jeu (plus beau, mais moins fun et ayant moins d'identité), mais pas à la hauteur quand même.


Vraiment, si l'émulation N64 vous tente, légale (via console virtuelle) ou pas, il faut essayer ce jeu.
#jesuiswoke
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 14945
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Antarka le Dim Mai 21, 2023 23:28

Allez je double-post et je change de console du coup. C'est parti pour de la Dreamcast.

Image

Sorti en 1998 sur la 128 bits de Sega.

Voici le second jeu de ma vie que j'ai eu qui se jouait avec un pistolet en guise de manette. Le premier est un chouilla plus vieux puisqu'il s'agissait de Duck Hunt sur NES. Donc forcément, mon deuxième de dernier jeu de tir au flingue, ça m'a marqué.

Comme j'ai jamais eu de super volant pour jouer aux jeux de courses, ni de stick bizzare pour jouer à du Street Fighter, bah voila pour mon expérience très limitée de "l'arcade à la maison".

Si comme moi vous êtes vieux, vous avez forcément connu les salles d'arcades, au moins passer devant. Et y'avait 3 grosses licenses de jeu se jouant avec des flingues en 3D. Dans un genre "realiste", on avait Time Crisis de Namco (qui a aussi fait le bonheur des joueurs de PlayStation) et Virtua Cop de Sega (l'équivalent pour la Saturn). Et dans le genre " Zombies/monstres" on avait la license House of The Dead. Dont le deuxième épisode, également sorti sur Dreamcast, et jouable avec les guns Dreamcast sortis pour l'occasion.


Image
Indispensable.


J'ai des supers souvenirs de ce jeu. Parce que j'ai toujours été un grand frustré de l'Arcade en fait. Ayant très envie d'y jouer mais ayant très peu d'argent à y mettre (sans compter qu'il.y avait pas de salles vers chez moi, fallait tomber dessus en vacances). J'ai eu DEUX séances d'arcade (aka : avec assez de pièces pour faire au moins 15-20 parties) dans ma vie, et j'evitais en général les jeux de tirs, parce que l'argent partait trop vite (j'allais plutôt vers les trucs de bagnoles/moto, genre Sega Rally, Rage Racer, et bcp de Manx TT).


Et partout, les magazines clamaient que cette version Dreamcast est la conversion parfaite de la version arcade, sauf que vous avez pas besoin d'y rajouter du pognon dès que vous voulez y jouer. Comment résister ? Autant j'avais pas les moyens d'acheter une borne d'arcade Sega Rally 2 avec la bagnole en guise de manette, autant la, le jeu + deux flingues, easy.

Et effectivement, c'est aussi beau (ou aussi moche pour les ptits jeunes) que la version Arcade. Perso je trouvais ça hallucinant à l'époque. Je trouve que ça reste plutôt honnête, et délicieusement kitch.


Le principe est donc très simple, il vous faut un ou deux guns en guise de manette (sans flingues, on perd tout le fun). Parce que oui, ça peut se jouer à deux joueurs (vous pouvez aussi tenter avec un gun dans chaque main mais perso j'y arrivais pas :lol: ).

Image
Le tout début du jeu, quand t'as encore le temps de viser.


Il me semble qu'il y a un semblant de scénario mais franchement, j'ai oublié.

Ensuite, bah le jeu vous fera suivre un chemin precalculé (plusieurs en faits). Vous n'avez donc pas à vous occuper du déplacement ou de la vue. La seule chose que vous aurez à faire, c'est tirer sur presque tout ce qui bouge.

Je dis "presque" parce qu'ici et la se trouvent de gentils petits civils qu'il faudrait sauver si possible. Certains peuvent du coup vous dire "passe plutôt par la bas", ajoutant donc un peu de rejouabilité au jeu en proposant des chemins alternatifs. Certains éléments du decor sont destructibles aussi, et peuvent révéler d'autres chemins.

Image
Le sang rouge, c'est le vôtre. Celui des mochants est vert.


On a 8 niveaux. Chacun avec un boss. Et moults types d'ennemis en quantité astronomique. Du zombie à toutes les sauces : zombie à la con, avec des haches, avec des tronçonneuses, du zombie balaise qui vous lance des caisses ou des barils à la gueule, zombie samurai qui vous lance des machettes à la gueule, zombie aquatique qui surgira d'une flaque d'eau à côté de vous. Certains plutôt raides (viendront de face), d'autres super agiles (capable de déplacement latéraux, et slalom, voire de sauter sur les murs ou depuis un toit).

Et tout un tas de saloperies non-humanoides. Les saloperies style rats qui viennent à 50. Les saloperies style oiseaux qui viennent à 50. Les saloperies style sangsues qui viennent à 50. Saloperies style poissons/grenouilles de l'enfer qui viennent à 50.

Chose marrante, la localisation des dégâts. Genre un zombie avec deux machettes, si vous lui arrachez les deux bras, il essaiera de vous mordre (bah quoi ? Ben si c'est marrant).

On peut également parer les projectiles en tirant dessus.

Les boss sont tous assez impressionnants physiquement, sont balaises, et necessitent un peu (tres peu) de reflexion en plus de la réactivité. En général trouver le rythme entre nullifier leurs attaques et shooter le point faible pas toujours mis en évidence. Ces boss sont balaises, voire très balaises.

Image
Le premier boss, son corps est indestructible, faut shooter sa p'tain de tête qui vole à toute vitesse partout sur l'écran. Cette saloperie revient même comme boss d'un des derniers niveaux.



Vous avez que 6 munitions dans votre chargeur, ensuite faut recharger. Ce qui se fait très rapidement (suffit de tirer en dehors de l'écran). Donc voilà : 6 tirs sur l'écran, 1 en dehors de l'ecran, et on recommence le cycle toutes les quelques secondes, parce que le jeu va vite, parfois très vite, on a vite les mains moites. Heureusement, le flingue est un modèle de precision et de réactivité.

Et il est super difficile sur la fin. Bon heureusement en fait, parce que comme tout les jeux du genre il est très court, disons 40-50 minutes pour le finir d'une traite (ce qui m'a pris quelques semaines avec mon frère).

Oh j'ai pas parlé de la bande-son. Anxiogène et stressante à souhait, qui vous met direct dans l'etat de tension indispensable pour jouer correctement à ce jeu. Les différents bruitages de monstres font peur, y'a bien que le "RELOAD !" que vous allez entendre toutes les 5 secondes qui saoulent un peu.


Image
Les balles ne détruisent pas ces saloperies de haches.




Bref. Le jeu est extrêmement fun et défoulant en solo. Le seul soucis, comme tout les jeux du genre, c'est sa rejouabilité. J'ai bien évoqué les chemins alternatifs plus hauts, et effectivement ça vous incitera à refaire le jeu 2-3 fois de plus. Mais pas à le faire tourner en bouche une fois fini.

Le mode deux joueurs est vraiment cool par contre. Et rend le jeu plus facile, malgré le risque de s'emmeler les pinceaux ("MAIS POURQUOI T'AS PAS BUTTÉ CE ZOMBIE !?" "MAIS JE PENSAIS QUE TU LE FERAIS !" "MAIS TROP PAS, IL ÉTAIT DE TON CÔTÉ DE L'ECRAN !" "FAUT QU'ON S'ORGANISE MIEUX !" "ATTENTION DES GRENOUILLES CARNIVORES DE L'ENFER" "AAAAAAAAAAHHHH!" *hurlements + coups de feu en nombre*

Image
Die ! Die morherfucker !


Donc voilà. Ce jeu m'a marqué parce que j'ai eu très peu de jeux jouables au gun, c'est indéniable. Mais pas que. Il est totalement excellent dans le genre. Était une bonne vitrine technologique pour Sega (vraiment aussi beau que sur Arcade), et diablement fun.

Je sais même pas si ça existe encore vraiment les jeux jouables aux gun.
#jesuiswoke
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 14945
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Paulemile le Mer Mai 24, 2023 7:59

Merci Lenidem pour le double-post ! Même si je doute d'en avoir encore besoin, vu le rythme qu'impose Antarka en ce moment :shock:
Merci pour tous ces tests, d'ailleurs. J'ai jamais joué à Mario 64, n'ayant jamais eu cette console, et préférant jouer à d'autres trucs chez les gens qui l'avaient.

Ocarina of Time, mon meilleur pote ne pouvait pas s'arrêter d'y jouer, et du coup je l'ai pas mal maté. Sûrement l'un de ses jeux préférés.
Je ne comprends toujours pas pourquoi j'ai jamais accroché, alors que tout devrait me plaire là-dedans (et que j'avais déjà adulé un Zelda avant). En tout cas votre discussion m'a bien fait comprendre que j'avais raté un truc de fou ^^
Mais je crois que les jeux en TPS comme ça, j'ai toujours eu un peu de mal, peu importe le thème.

House of the Dead (1 ou 2 je sais plus), je l'ai vu sur borne d'arcade dans le ciné à côté de chez moi. C'est à peu près ma seule expérience avec l'arcade, ce ciné d'ailleurs. Y avait Time Crisis, Ridge Racer, et deux / trois autres trucs, dont House of the Dead, quoi. Je l'ai testé vite fait, c'était cool.
Je suis un peu triste de ne pas avoir connu l'effervescence des salles d'arcade. Mais c'était déjà en perte de vitesse quand j'étais gamin. Antarka, tu dis que t'es vieux, mais c'était plutôt réservé à une génération encore plus vieille que nous :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2414
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Antarka le Mer Mai 24, 2023 8:23

On a le même âge je crois. Et ouais il me (nous ?) manquait 10-15 ans en fait. Disons que si j'avais eu mes propres salaires au milieu des années 90, j'aurais pu en mettre une grosse partie dans les salles d'arcades je pense.

Même actuellement, JAMAIS je le ferais hein, mais quand je vois une borne d'arcade à vendre dans un salon retrogaming (pour le prix de 3-4 PS5), je fait toujours la blague à ma nana que je voudrais la prendre ("allez, y'a encore de la place dans la chambre du petit, lui il met bien ses jouets dans notre salon").


Sinon pour les tests, bah c'toi qui est allé trop vite au début hein. Moi des Jeux que j'ai kiffé et dont j'ai pas encore parlé il m'en reste PLEIN. J'en suis même pas à 30 la (toi t'as fait tes 50 + les Jeux fantasmés). Et parmi les gros mastodontes dont je savais pas par quel bout commencer j'ai juste parler du Zelda, qui n'est pas le plus gros à mes yeux.

Et encore, si je me met aussi à parler des Jeux juste cools, ça en ferait un paquet supplementaires. Genre la N64, j'ai facile du jouer aux 2/3 du catalogue (bon, sur émulateur pour une bonne centaine de jeux).

Des Jeux vraiment fantasmés de l'ère pré-2000 j'en ait plutôt peu au final, j'y ait joué sur émulateur.
#jesuiswoke
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 14945
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Paulemile le Mer Mai 24, 2023 9:06

Je suis de 85, il me semble qu'on a le même âge à quelques mois près, ouais.

J'avoue pour les tests, ils étaient déjà presque tous écrits quand j'ai commencé à les mettre ici, donc j'ai rushé. Y a des posts avec 3 ou 4 jeux dedans :mrgreen:

Mais des jeux que j'ai kiffé, j'en ai un paquet d'autres aussi. Peut-être pas 50 de plus, mais pas mal quand même. Je finirai sans doute par en parler un jour ou l'autre. Je ne sais pas dans quel format, on verra.
Et pourtant, je me rends compte que j'ai pas joué à tant de trucs que ça, par rapport à d'autres potes qui pourraient faire un top 250 sans souci. J'ai surtout passé beaucoup de temps sur les mêmes jeux, plutôt que d'en tester plein.
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2414
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Antarka le Mer Mai 24, 2023 9:29

Un top 250 :shock:

J'étais déjà emmerdé au début de ce topic pour faire un top5/top10 par genre. Alors un top 250...

Perso j'ai eu une période d'en gros 2 ans (de mi-2000 à mi-2002 en gros) ou j'avais juste la N64/Dreamcast en console de salon, et surtout où mon PC était totalement obsolète.

Donc sur cette période la j'ai joué à ÉNORMÉMENT de Jeux sur émulateur. En fait c'est sur ces 2 ans que j'ai joué à l'immense majorité des jeux dont j'avais pas les consoles à l'origine (la SNES et la PlayStation surtout), sans compter pas mal de hits PC des années 90, et des jeux que j'avais pas sur leurs consoles d'origines et qui coûtaient trop cher (les Shining Force, Phantasy Star sur Mégadrive, ce genre de trucs).

Ptetre que grâce à cette période, j'ai pu jouer (plus d'une heure ou deux) à 250 jeux en tout dans ma vie. Je sais pas. Clairement y'aurait beaucoup de daubes dans le lot.
#jesuiswoke
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 14945
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Paulemile le Mer Mai 24, 2023 10:08

Rien que mon cousin, déjà. Sur sa Super NES je me souviens même plus de tous les jeux qu'il avait. De mémoire, Dragon's Lair, Lost Vikings, Cannon Fodder, Syndicate, Top Gear, Young Merlin, Super Ghouls'n Ghosts, SimCity, Link to the Past, Street Fighter 2, Super Mario World, Star Wing, Populous, Donkey Kong Country, Aladdin, Mario Kart), sans parler des jeux que j'ai déjà évoqués, et d'autres dont je vais parler dans des tests fantasmés.
Mais il a aussi eu la N64, la NES, la Game Boy... et surtout un PC. Et là, je peux même pas lister le tiers de ce qu'il a eu dessus pré-2000.

Donc ouais, 250 jeux qui l'auront marqué, je trouve pas ça déconnant. Pareil chez certains élèves de ma classe en école de game design, y avait des geeks over 9000, qui avaient testé dix fois plus de trucs que moi.
J'ai fait une liste de tous les jeux que j'ai connus de près ou de loin dans ma vie. Y en a quelques-uns que j'ai oubliés, une dizaine je dirais, mais j'arrive à plus de 250. Alors tous ne m'ont pas marqué, loin de là, mais j'imagine facilement des mecs qui ont testé encore plus de trucs se faire un top 200, large.

Rien qu'avec mon top 50 nostalgie et le fantasmé j'en suis à plus de 100. Franchement ça va vite.
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2414
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Antarka le Mer Mai 24, 2023 10:27

Bah le problème du top 250 c'est de le mettre dans l'ordre en fait. Déjà dans un top 10 c'est pas évident je trouve. Et puis entre genres différents c'est juste pas possible de décider quoi. Genre entre un Mario 64 et un Mario Kart 64, je saurais absolument pas dire lequel je préfère. Ou entre Sonic 2 et Story of Thor.

Donc si en plus je parle de console différentes... Genre Super Mario Bros 3 vs Chrono Trigger ? Comment on peut trancher ?
#jesuiswoke
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 14945
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Paulemile le Mer Mai 24, 2023 10:31

Ah oui ! Par top j'entends juste liste, en fait.
Je suis incapable de lister mon top 50 dans l'ordre. Ou alors il faudrait le faire selon des critères ultra spécifiques qui n'auraient pas de sens.
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2414
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Antarka le Mer Mai 24, 2023 10:59

Bon je me lance pour un des jeux dont j'ai le plus de mal à parler.

Image


Aaaaaah Rez. Sorti initialement sur Dreamcast fin 2001. Puis début 2002 sur PS2. Puis en 2008 sur Xbox360 (version HD) . Puis en 2016 sur PS4 (HD et compatible VR) puis en 2017 sur PC (pareil j'imagine).

Totalement sous-coté à sa sortie

Bon déjà, petit imprim-ecran, venant de JV. COM.

Image

Bizzare n'est il pas ? Alors en général, il a fait ça partout. C'est un jeu (de niche) totalement culte.

Et curieusement, lors de sa sortie, le jeu s'est fait descendre par 80% de la presse "spécialisée". 5/10 sur Joypad (qui coulera dans la foulée, bien fait). 40% sur consoles+, moins que Superman 64.

Ce qui m'a convaincu qu'ils jouaient pas à l'ensemble des jeux qu'ils testaient en fait. Bon faut dire que du Joypad ou du Consoles+ c'était 4-5 testeurs qui se partageaient facile 25-40 jeux par mois. Plutôt logique en fait. Mais triste quand ça les amene à être autant à côté de la plaque.


Le jeu sortira donc un peu plus tard sur PS2 (EXACTEMENT le même jeu) et se tapera un 10/20. Puis il ressortira sur PS4 15 ans plus tard sous le nom "Rez Infinite" (Encore une fois EXACTEMENT le même jeu, mais en HD et compatible VR) et se tapera un 17/20. Tient donc. De quoi en déduire qu'il était bien trop en avance sur son temps.

Bon cela dit, ce test ça fait des mois que j'y pense, sans trop savoir comment l'aborder. J'ai déjà écrit et effacé des dizaines de lignes, moults fois, parce que j'étais aussi à côté de la plaque. C'est d'autant plus frustrant que j'ai pas joué à ce jeu depuis en gros 5 ans, et qu'a l'heure actuelle il est chez ma soeur. Entre 2002 et 2017, je me faisais au moins 3-4 parties par an.

Et j'ai lu des dizaines d'articles et de tests sur ce jeu pour savoir comment coucher mon ressenti par écrit. Jamais satisfait. Chaque fois je me disais qu'ils avaient raison mais que sans avoir jouer au jeu j'aurais pas su de quoi ils parlaient. Donc je suis emmerdé.


Une oeuvre esthétiquement chelou.

Rez, on aime ou on déteste. La majorité des gens aiment énormément. Mais y'a très peu de notes entre 5 et 15/20 sur la plupart des bases de données Internet.

Perso j'ai (beaucoup) aimé, mais il m'a fallu un peu de temps. Parce que Rez est bizzare ouais. Déjà les graphismes, c'est chelou. Du wireframe. Autrement dit de la 3D "en fil de fer". Parfois pleine, parfois non. Bref, pas très attirant à la base, pourrait sembler indigne d'une 128 bits, et pourtant JAMAIS ça n'aurait tourné sur une console précédant la Dreamcast hein. Après c'est sur que c'est pas du Shenmue, du Sky of Arcadia ou du Soulcalibur.


Très sommairement, Rez est un shoot them up en 3D, se déroulant dans un système informatique à la Tron. On dirige (pas tellement) un truc humanoïde en fil de fer, de dos, genre Space Harrier, Starfox ou Panzer Dragoon pour ceux qui connaissent (donc on est coincé dans un couloir ou on avance tout seul).

Niveau gameplay, c'est plutôt simple. Des ennemis apparaissent à l'écran. En appuyant (et maintenant) le bouton de tir et en dirigeant le curseur sur eux, on les locke (8 maximum à la fois). En relâchant le bouton on tire (et on fait mouche à chaque fois).

Image


Ça a l'air pauvre ?

Rez, c'est une combinaison de 4 éléments. l’image, le son, les vibrations (du kit vibrant, que je vous conseille chaudement) et l’action. Le tout découlant des actions sur la manette.

Ces 4 éléments ont été étudiés pour former une symbiose, une harmonie entre eux. Au fur et à mesure qu’on progresse, le décor se complexifie, les effets spéciaux aussi, la musique se fait plus nerveuse, la manette vibre au rythme de la musique (sans jamais devenir odieuse), et l’action se fait de plus en plus oppressante.

La musique, comme le reste, ne doit pas être séparée du jeu. Je recommande d'ailleurs d'y jouer avec un super casque, du genre qui couvre toutes les oreilles en éliminant tout bruit parasite. Alors oui, c'est de la musique électronique, un genre qui normalement me file des boutons, mais pas dans ce jeu, elle est géniale dans ce jeu.

Seule la personne qui joue peut apprécier les graphismes et la musique. Ils sont en accord avec l’action. Les graphismes et la musique sont liés, pas forcément entre eux (bon, si) mais surtout aux commandes.

Le but était d’ailleurs de créer une synesthésie, c’est-à-dire lorsque certains sons évoquent une certaine couleur.

Donc voilà. Un test sourd et muet ne peut pas rendre hommage à Rez. Raison pour laquelle j'y suis allé molo sur les screenshots cette fois. Même une vidéo YouTube ne peut pas, faut y jouer, et c'est devenu difficile de nos jours.

Image


Bon pour la vidéo, vais quand même pour mettre une vidéo, bien qu’elle soit coupé, qui est filmé de la première representation du jeu sur PS2, sur écran géant, et joué par son créateur Tetsuya Mizuguchi, une video culte ! M'enfin sans tenir la manette, ça reste une impression franchement tronquée, et on se rend pas compte à quel point l'action influe sur la musique.

La vidéo : https://m.youtube.com/watch?v=TNAW3iqbt ... l6dWd1Y2hp


Alors donc, Rez s'est fait défoncé par la presse soit disant spécialisé. Parce que ouais c'est pas du Fifa ou du Métal Gear Solid. En tant que Shoot il est plutôt simple (y'a que les boss qui compliquent la tâche), on peut bien y revenir pour améliorer un peu son score mais voilà, c'est plutôt limité (enfin je dis ça sans jamais avoir réussi à passer celui du 5eme stage). C'est sur que si on est pas touché par le côté sensoriel du truc, ce jeu ne vaut pas grand chose.

Mais avec un bon casque, et dans le noir, c'est vraiment une expérience unique.

Image



M'enfin son statut de jeu totalement culte et les notes moyennes des lecteurs/joueurs non spécialistes me font dire que beaucoup de gens ont été touchés :)

Perso, au bout de quelques dizaines de séances, je me servais du bouton de tir juste pour faire de la musique. Ouais c'est bizzare comme rejouabilité.


Donc voilà. Si vous avez eu la patience de lire mon post, vous avez du hausser un sourcil, plusieurs fois, et froncer les yeux d'un air septique. Je comprend bien. J'espère quand même avoir suffisament titillé votre curiosité pour que ptetre, sait-on jamais, vous vouliez l'essayer sur un support qui l'acceuille.

Je recommande pas forcément son achat au prix du neuf, parce que si vous aimez pas, vous allez vraiment détester. Encore moins sur Dreamcast (c'est le jeu le plus côté qu'il me reste, j'en ait vu des exemplaires à 300€). Mais me semble qu'il se trouve à 20-25€ sur PS2.
#jesuiswoke
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 14945
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Paulemile le Ven Mai 26, 2023 8:52

Ce nom me dit quelque chose...
Mais je connais tellement mal la DC, impossible de me rappeler où je l'ai entendu. J'avais un seul pote de lycée qui avait cette console, et une seule fois j'ai joué dessus avec lui. A Soul Calibur et Jet Set Radio je crois (qui étaient super cool les deux). En tout cas c'est marrant de ne pas aimer la techno, mais d'aimer la musique de Rez, qui me semble beaucoup moins accessible et beaucoup plus expérimentale. T'es peut-être un vrai fan de techno qui s'ignore, en fait ^^
Je crois que ça m'aurait rendu encore plus obsédé par ce genre musical que je ne le suis déjà. J'aurais sûrement bien aimé ce jeu ouais. Si Diablo II m'avait laissé le temps de tester quoi que ce soit d'autre.

Voici le test fantasmé du jour (le 32ème).

Wario Land : Super Mario Land 3 (Game Boy, 1994)

Image


Pourquoi j’aurais dû y jouer

Sur la Game Boy de ma grande sœur, j’ai adoré Super Mario Land 1, et complètement adulé Super Mario Land 2. D’accord, je les ai pas mal lâchés quand Link’s Awakening a piétiné la ludothèque de la célèbre Nintendo portable, mais ils ont gardé une place de choix dans mon cœur. Pour autant, je n’ai appris l’existence d’une suite que, disons vingt-cinq ans plus tard. Je ne pense pas que ma sœur connaisse Super Mario Land 3 non plus, d’ailleurs. Sinon elle l’aurait sûrement acheté, et on aurait pu se battre encore plus pour savoir qui pourrait le tester en premier (elle, évidemment, et j’aurais poireauté en grillant une vingtaine de piles sur ma Game Gear).

Image


Retour sur Expérience Fantasmée

Déjà, j’admire la prise de risque de mettre en protagoniste le méchant du jeu précédent ! Chapeau, hein. Comme si on avait dû incarner Bowser en 1988 dans Super Mario Bros. 2. Qui aurait kiffé arracher des navets avec ses dents et tabasser du Maskass avec sa carapace pointue ? Moi, peut-être bien. En tout cas, les critiques, certes un poil moins élogieuses que pour Super Mario Land 2, laissent croire que Wario Land fait partie des sacrés bons jeux. Mais du coup, ça vaut quoi un plateformer de la licence Mario en 94 sur la Game Boy ?
Image


Je passe vite fait sur le scénar qui tient sur une demi feuille de fortune cookie. Wario en exil va piquer les trésors de pirates pour se reconstruire un château. D’accord. Au moins il ne kidnappe personne. Il ruine juste la vie de dizaines de gangsters. Bref, le voilà qui débarque dans une autre partie du monde, et qu’il se déplace sur une map ponctuée d’étapes (les stages à proprement parler), feature limite obligatoire depuis Super Mario Bros. 3, on dirait. D’ailleurs j’aime beaucoup. Là aussi, cette carte peut subir quelques modifications, comme se faire inonder pour débloquer d’autres levels (aquatiques, forcément). D’ailleurs, j’ai trouvé les décors des niveaux plutôt bien foutus, originaux et assez travaillés, notamment les backgrounds. Je n’en attendais pas moins d’un jeu estampillé Nintendo, même si plusieurs patterns se répètent un peu trop à mon goût. Autant dire qu’à neuf ou dix ans, je n’aurais eu aucune critique à faire là-dessus.
Image


Le gameplay, maintenant ! Wario se pare de power-ups bien à lui, qui ne révolutionnent rien, mais qu’on accueille à bras ouverts malgré tout. Le casque de taureau d’abord, qui permet de déboîter les ennemis en leur fonçant dessus (et casser des rochers aussi, indispensable pour avancer), ou frapper le sol pour tabasser tout l’écran d’un coup. Le casque de dragon joue le rôle de lance flamme qui crame tout sur une courte distance en ligne droite. Enfin, le casque fusée (?), qui offre la possibilité de planer vite fait (sorte de carotte (ou radis) de Super Mario Land 2 en moins bien), et de fuser (haha) en éliminant les monstres sur son passage (sorte de casque de taureau en tout pareil). Wario, en bon gros costaud (avec une tête de poivrot, mais ça n’a pas de rapport ici), peut aussi porter les bestioles qui croisent sa route, pour mieux les lancer et ainsi faire des combos de kills. Classe ! On mélange tout ça aux classiques obstacles mouvants à éviter, les puits de lave à enjamber, échelles à grimper… etc. et on tient un plateformer aussi efficace qu’addictif. En 94, cette resucée de la sempiternelle recette passait encore. Je crois.
Image


Ici aussi, on se doit de récolter le maximum de pièces, mais pas pour cumuler les vies ! Non, juste pour acheter des trucs (enfin un peu de logique là-dedans, mais ne me demandez pas ce qu’on peut acheter, j’ai juste lu ça dans un test), et pour ouvrir les portes des niveaux suivants (introduisant ainsi les péages dans le monde du jeu vidéo, quelle superbe idée). Est-ce qu’on reste coincé tant qu’on n’a pas assez de thunes pour sortir ? Vraiment ? Aucune idée, le playthrough que j’ai maté ne permet pas de le savoir. En même temps, ça coûte “seulement” dix pièces. Et même si ça reste dix pièces de trop, le gars que j’ai regardé jouer finit le jeu avec plus de quarante-mille, je crois. Tranquille. Il existe aussi des collectibles à récupérer via des coffres cachés dans des pièces qu’on ouvre avec des clés. Eeeeet voilà. Quand Wario se débarrasse d’un bibendum génie en guise de boss final (sérieux, il s’incruste dans le palais d’une meuf inconnue en mode gros tocard, et la vire tout simplement de là, normal qu’elle invoque un djinn vénère). Et puis le génie devient gentil une fois qu’il a pris sa rouste, et Wario lui demande un château mais… à la place son portrait se retrouve gravé sur la lune ? Et il est satisfait ? WTF ! Quel pays de mégalos complètement barges, n’empêche.

Image


Un mot sur l’OST jamais écoutée

Point de Kazumi Totaka aux manettes de la B.O., cette fois ! Le projet revient à deux autres employés de Nintendo : Ryoji Yoshitomi et Kozue Ishikawa, qui ont touché un peu à tout à travers les âges (le premier plus que la seconde, quand même). Et du coup, ça sonne comme un Super Mario Land ou pas ? Euh, ouais ! Et comme un Mario mitonné par Koji Kondo ? Ouais aussi ! Bon, en général la rythmique me paraît beaucoup plus lente, et on entend tout un tas de nuances qui illustrent bien le fait qu’on incarne un méchant. Certaines compos lorgnent plus du côté d’un Zelda (Stage Theme II, par exemple), ou d’un Alex Kidd sur Master System (S.S. Tea Cup, mais c’est très subjectif, hein). J’ai quand même découvert des instrus que je ne pensais pas pouvoir sortir d’une Game Boy, comme les bruits métalliques de Stage Theme VII, ou la percussion qu’on entend tout au long de Mt. Teapot. Non pas que je sois un expert de cette console, mais je trouve qu’on jongle entre la nouveauté et la familiarité dans un équilibre plutôt bien trouvé.



Bilan pas du tout argumenté

Pauvre Wario viré de son château par Mario dans l’opus précédent ! Évidemment que j’aurais voulu lui filer un coup de main pour qu’il trouve un foyer à la mesure de son narcissisme, aussi crapuleux soit-il. Mais bon, en prenant cette voie, j’aurais sûrement moins joué à Link’s Awakening et ça, juste pas possible, quoi ! Et même si j’aurais adoré profiter plus que ça de la Game Boy, quid de ma pauvre Game Gear, alors ? Aurait-elle reçu encore moins d’amour de ma part ? Non, rien que d’imaginer un scénario si terrible pour elle, j’en ai les lèvres qui tremblottent de chagrin. Mais dans un monde parallèle où ma chambre aurait abrité NES, Super NES et Game Boy au lieu de consoles SEGA, oui ! Wario Land aurait tourné et retourné pendant longtemps. Puis j’aurais acheté une N64, et une Gamecube, et j’aurais décidé de me lancer dans la compétition en ligne sur Mario Kart. Elle me plaît bien cette idée de monde parallèle, tiens.

Image
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2414
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Monsieur Panda le Ven Mai 26, 2023 10:51

Pour réagir sur Rez, il avait eu droit au remake HD sur steam, mais fut ajouté un stage supplémentaire magnifique en HD, et jouable en VR. Area X est un peu trop court, mais c'était un chouette cadeau fait par l'auteur d'origine.
Avatar de l’utilisateur
Monsieur Panda
 
Messages: 3754
Inscription: Ven Mars 09, 2012 13:43

PrécédentSuivant

Revenir vers Arts & Audiovisuel

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités