Recrue Des Sens

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Votre avis sur "Recrue Des Sens"

J'aime beaucoup ! L'histoire est originale et intrigante, continues !
1
25%
Je lis, tu titilles ma curiosité. Je vais continuer à la suivre !
0
Aucun vote
J'ai lu, mais j'ai vite arrêté. L'univers est trop décalé de ce qu'on voit d'habitude. Il ne s'y passe pas grand chose.
0
Aucun vote
Je lis, mais je n'aime pas trop commenter.
0
Aucun vote
Je lis, mais j'attends que l'histoire avance pour donner mon avis.
0
Aucun vote
Les oc's sont intéressants, j'ai envie d'en apprendre plus sur eux.
1
25%
Les oc's manquent de charisme et de profondeur.
0
Aucun vote
J'aime bien les fanfics où il y a plus de développement concernant les personnages et pas trop de fight. Ça change de ce qu'on voit d'habitude !
1
25%
Cette histoire manque vraiment de fight...
0
Aucun vote
J'aime beaucoup ce que tu développes autour des Zen'ō et des Anges !
1
25%
Le développement des Zen'ō et des Anges n'est pas intéressant... Je veux autre chose !
0
Aucun vote
Je veux voir autre chose dans cette histoire !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 4

Recrue Des Sens

Messagepar Lyne le Mer Fév 28, 2018 22:20

[Index en cours de construction]
Dernière édition par Lyne le Ven Avr 26, 2019 14:18, édité 1 fois.
Buu : La quête d'un nouveau destin !
Nouvelle version !

Image
[center]Buu est brusquement aspiré dans un univers parallèle au sien où des rencontres inattendues feront basculer sa vie…

Premier Arc : Terminé
Second Arc : Terminé
Troisième Arc: [Synopsis des chapitres en cours]
Avatar de l’utilisateur
Lyne
 
Messages: 447
Inscription: Lun Déc 02, 2013 20:14
Localisation: Bah ici, ça ne se voit pas ??

Recrue Des Sens

Messagepar Lyne le Jeu Jan 17, 2019 21:44

Hello tout le monde !!

Me voici de retour avec une nouvelle Fanfiction ! (oui, oui, vous avez bien entendu !) Portée sur....


Dragon Ball Super !!


Je sais, je sais... Beaucoup crachent sur cette série et à raison parfois ! Personnellement je l'aime bien. (ouais je suis pas difficile je sais... ^^) mais j'avais envie de créer cette petite histoire et de vous la faire partager. L'histoire reprend quelques mois après le tournoi du pouvoir ! Mais toutefois, comme dans ma précédente Fanfic, j'ai apporté quelques changements à la timeline principale de la série pour des raisons scenaristiques. (vous pas taper moi, vous pas taper moi ! :D)

A noter que j'ai repris volontairement la race des Vergassiens et des Majins qui se trouve dans : Buu - la quête d'un nouveau destin ainsi que leur histoire respectives. Il y aura donc des similitudes par rapport à la première histoire. Et pour ajouter une touche d'originalité, il y aura également des références musicales dans certains chapitres !

Que dire de plus ? Que je vais tâcher de faire de mon mieux et que j'espère que vous apprécierez cette nouvelle histoire malgré le fait qu'elle porte sur Dragon Ball Super. N'hésitez pas à me faire part de vos critiques, elles sont les bienvenues ! :3
__________________________________________________________________________________________________________________________

Fanfiction : Recrue Des Sens


Prologue :



… .La Terre, chez Son Gohan. …


— Gohan, c’est prêt ! annonça Videl qui revenait de la cuisine, un plat chaud entre les mains.

— Oui, merci j’arrive !

Le métis referma le couvercle de son ordinateur portable, se leva de son siège en s’étirant, puis quitta son petit bureau avant de rejoindre la salle à manger. Un sourire peigna ses lèvres lorsqu’il vit sa fille, installée dans sa chaise de bébé, une cuillère à la main.

— Alors, c’était bon ma puce ?

L’enfant répondit par un sourire rayonnant. Gohan essuya la bouche de sa fille, retira son bavoir tâché de compote de fruits et le plia en deux avant de le poser sur la table à ses côtés.

— Aujourd’hui, Pan a réussi à manger toute seule à la cuillère ! s’exclama la jeune mère, fière de sa fille. Mais elle a encore du mal à ne pas en mettre partout…

— C’est normal, elle est encore petite ! Je suis sûr qu’elle apprendra très vite !

Videl s’apprêta à déposer le plateau de rôti sur la table, quand quelqu’un frappa à la porte. La Terrienne retira ses gants en tissu gris, puis les déposa sur la table avant d’aller ouvrir.

Une silhouette féminine aux cheveux violets, vêtue d’un élégant imperméable beige clair à col en « V » se tenait face à elle. Elle n’était pas bien grande, elle lui arrivait à peine au niveau des yeux. Elle arborait une taille fine aux courbes peu développées, mais harmonieuses.

— Bonjour, excusez-moi pour ce dérangement, suis-je bien dans la maison de Son Gohan ? demanda-t-elle d’une voix douce.

Videl cligna légèrement des yeux, quelque peu étonnée. Malgré son apparence juvénile, cette fille n’avait rien d’une enfant. La couleur de sa voix et le choix de ses mots dénotaient une certaine maturité. A l’instar des traits de son visage, - qui malgré leurs aspects très jeunes -, semblaient eux aussi avoir acquis une certaine sagesse avec les années.

— Bonjour, oui c’est bien ici... Que voulez-vous ?

— Je m’appelle Jaya. Je suis originaire de la planète Vergas et je souhaiterais m’entretenir avec votre mari, expliqua-t-elle très courtoisement.

— Euh, oui… À quel sujet exactement ?

— Eh bien, c’est assez délicat… Je pense qu’il est préférable d’en parler à l’intérieur, si vous le voulez bien.

— Dites-moi d’abord ce que vous voulez à mon mari.

— Videl, qu’est-ce qui se passe ?

Les yeux de Gohan s’écarquillèrent légèrement de surprise à la vue de l’inconnue.

— Jaya ?

— Bonjour Gohan. Ça faisait longtemps…

— Tu la connais, s’enquit la fille de Satan.

— Oui, je l’ai rencontrée quand j’étais enfant. Je ne pensais pas te revoir après tout ce temps, qu’est-ce qui t’amène ici ?

— Je suis ici pour t’annoncer une importante nouvelle, fit Jaya en réponse à la question du métis. Puis-je entrer ?

— Euh, oui bien sûr !

Le couple s’écarta pour laisser passer la Vergassienne. Videl referma la porte derrière elle, et lui fit signe de les suivre.

— Asseyez-vous seulement. Vous désirez un peu de thé ? demanda la fille de Satan.

— Ce sera avec grand plaisir, répondit Jaya en prenant place sur l’immense canapé en cuir beige, tandis que la femme au foyer s’en allait préparer du thé à la cuisine.

— Alors, quelle est cette importante nouvelle ? interrogea Gohan tout en s’installant dans le fauteuil face à la jeune femme.

Jaya considéra un instant le jeune homme. Elle prit une grande inspiration avant de répondre :

— Tes pouvoirs magiques se sont réactivés, Gohan…

________________________________________________________________________________________________________________________

Note :
L’octroi de pouvoirs magiques à Gohan fait partie des changements que j’ai voulu apporter par rapport à la timeline originale. Au départ je voulais mettre Goten comme dans ma première fic, mais il était trop jeune et comme je chamboule déjà un peu l'histoire avec mes changements, j'ai préféré le remplacer par Gohan. Il aura d'ailleurs un rôle relativement important à jouer dans cette histoire.
Dernière édition par Lyne le Mar Avr 16, 2019 9:45, édité 7 fois.
Buu : La quête d'un nouveau destin !
Nouvelle version !

Image
[center]Buu est brusquement aspiré dans un univers parallèle au sien où des rencontres inattendues feront basculer sa vie…

Premier Arc : Terminé
Second Arc : Terminé
Troisième Arc: [Synopsis des chapitres en cours]
Avatar de l’utilisateur
Lyne
 
Messages: 447
Inscription: Lun Déc 02, 2013 20:14
Localisation: Bah ici, ça ne se voit pas ??

Re: Recrue Des Sens

Messagepar Lyne le Jeu Jan 17, 2019 22:07

Chapitre 1
Rencontre avec Beerus, le dieu de la Destruction !



— Tes pouvoirs se sont réactivés, Gohan..




— Quoi ?!

Un bruit de vaisselle cassée raisonna dans le salon. Videl se figea sur place, les yeux écarquillés.

— Quels pouvoirs magiques ? De quoi parle-t-elle ?

— C’est une longue histoire… fit le métis en réponse à la question de sa femme.


… .Flash Back. …



… .La Terre, du côté de la famille Son, 12 ans plus tôt. …


— Papa, Gohan, à table ! appela Chichi qui revenait de la cuisine, un plat chaud entre les mains.

— On arrive !

Le métis et son grand-père s’installèrent. Chichi s’apprêtait à déposer le plateau de poisson sur la table, quand quelqu’un frappa à la porte. La mère de Gohan retira ses gants en tissu gris, puis les déposa sur la table avant d’aller ouvrir.

Deux silhouettes féminines se tenaient face à elle. De taille longiligne, la première femme arborait des cheveux noirs de jais coiffés en un chignon strict et portait un long manteau bordeaux qui lui descendait jusqu’aux chevilles. L’autre quant à elle dévoilait une apparence diamétralement différente de la première femme. Elle affichait une morphologie bien plus petite et ses courbes étaient peu développées, mais harmonieuses cependant. Ses cheveux étaient violets et elle était vêtue d’un imperméable beige clair à col en « V ».

À première vue, elles n’avaient rien en commun. Sauf… leurs yeux d’un vert clair intense et profond.

— Bonjour, excusez-moi pour le dérangement, sommes-nous bien dans la maison des Son ? interrogea la plus petite femme, d’une voix douce et polie.

Chichi cligna légèrement des yeux, quelque peu étonnée.

— Bonjour, oui c’est bien ici... Que voulez-vous ?
— Je m’appelle Jaya, et voici Kera. Nous sommes originaires de la planète Vergas et nous souhaiterions nous entretenir avec vous au sujet de votre fils aîné, expliqua-t-elle très courtoisement.
— Gohan ? Qu’est-ce que vous lui voulez ?
— Ce que nous nous apprêtons à vous annoncer va sûrement vous faire un choc. Il serait donc plus sage d’en parler à l’intérieur, si vous le voulez bien…

— Il n’en est pas question ! Je ne vous laisserai pas entrer chez moi comme ça ! Dites-moi d’abord ce que vous voulez à mon fils !

La Vergassienne aux cheveux violets considéra un instant la jeune mère alors qu’un sourire aimable se dessinait sur ses lèvres.

— Comme je vous l’ai dit, nous venons de Vergas, une étoile située dans la galaxie de l'Est. Une planète réunissant de puissants Mages et Magiciens, expliqua-t-elle posément.

Kera poursuivit :

— Je fais partie d'une organisation chargée de recruter de futurs Magiciens auprès des peuples de l’univers. Et lorsque mes collègues se sont arrêtés sur cette planète lors de leur inspection, ils ont détecté un flux magique émanant de votre maison. Et je constate avec joie qu'ils ne se sont pas trompés, puisqu'il y a effectivement une source magique présente en ces lieux... Celle-ci provient d’ailleurs du petit garçon qui mange dans votre salon, acheva-t-elle tout en mesurant ses mots.

— Quoi ? Qu’est-ce que vous dites ?! lâcha Chichi choquée.
— Que votre fils est un magicien, répondit Jaya.
— COMMENT ? Ce que vous dites ?! C’est impossible !
— Madame, croyez-vous vraiment que nous nous serions déplacées jusqu’ici pour vous raconter des histoires ? lâcha Kera.

— Avec les charlatans on peut s’attendre à tout ! répliqua Chichi.
— Qu’est-ce qui se passe ma chérie ? intervint Gyumao. Qui sont ces personnes ?
— Papa ! Ces femmes prétendent que Gohan est un Magicien !
— QUOI ? Qu’est-ce que tu dis ?!
— Je vous assure que c’est la vérité, affirma Kera. N’avez-vous jamais rien remarqué d’étrange avec lui ?
— Que voulez-vous dire ? Que mon fils est bizarre ?! s’écria Chichi outrée.

— Pardonnez ma collègue, ce n’est pas ce qu’elle a voulu dire, s’excusa Jaya. N’y a-t-il jamais eu d’incident ? Un rideau qui a pris feu ou des objets qui se sont envolés sans raison apparente lorsqu’il était en colère ou particulièrement joyeux ?

Père et fille échangèrent un regard surpris, puis embarrassé. Tous deux se souvenaient parfaitement de la fois où Gohan avait mis le feu au canapé du salon.

— Oui, une fois. Il y a quelques mois… confia Chichi, encore choquée par cet événement. Que voulez-vous exactement ?

— Il faudra qu'il rejoigne la planète Vergas pour être initié à la magie, annonça calmement Kera.
— Qu’est-ce que vous dites ?! Il en n'est pas question ! coupa sa fille avant qu'il ne puisse continuer sa phrase. Mon fils restera ici que ça vous plaise ou non ! Je ne veux pas qu'il aille faire des choses bizarres et occultes je ne sais où, et je ne sais avec qui !

Le regard de Kera croisa un instant celui de Jaya. La
Magicienne aux cheveux violets fixa la jeune mère avec compassion. Ce n’était pas la première fois qu’elle s’adonnait à une telle démarche. Avoir un enfant magicien provoquait beaucoup de chamboulements dans une famille. Cela engendrait souvent bien des questions. Parfois même un déni de la réalité.

— Madame, reprit Kera. Je comprends vos réticences, mais je me dois d’insister. Les pouvoirs de votre fils ne cesseront d’augmenter avec le temps et sans les enseignements appropriés, il y a fort à parier qu’ils finissent par le dominer. Je sais que tout cela peut paraître effrayant, mais dans son intérêt et le vôtre il serait préférable qu’il apprenne à les canaliser et à les utiliser convenablement. Ce qu’il pourra faire sur Vergas.

— …

— Croyez-le, nous n’avons nullement l'intention de vous voler votre fils, madame, reprit Jaya. Nous sommes simplement là pour vous informer de la situation et des possibilités qui s’offrent à vous ainsi qu’à votre fils. Pour le reste, la décision vous appartient bien sûr, tempéra la Vergassienne d'un ton calme.

— Viens Jaya ! Nous avons fait notre travail, pour le reste c’est à eux de décider. Merci de nous avoir accordé un peu de votre temps. Je repasserai dans quelque temps pour connaître votre réponse, acheva-t-elle avant de disparaître avec sa collègue…

….


……….


…………………………..……....



… .Fin du Flash back. …



— Ça alors ! souffla Videl. Si je m’attendais à ça… Toi, un Magicien !

— Oui, je sais c’est surprenant !

— Mais… mais pourquoi ne m’en as-tu jamais parlé ?

— Je ne sais pas. Et pour être tout à fait franc, j’avais complètement oublié que j’avais des pouvoirs…

— Oublié ? Enfin, Gohan, comment peut-on oublier une chose pareille ? lâcha Videl, incrédule.

— C’est à cause de ma mère… Elle n’aimait déjà pas l’idée que je devienne un guerrier comme mon père, alors un Magicien… c’était tout bonnement inconcevable pour elle. Et puis elle a toujours eu des idées strictes en matière d’éducation. Encore plus lorsqu’il s’agissait de notre avenir scolaire et professionnel, alors…

— Oui, j’avais remarqué, sourit Videl. Et pas que le vôtre… ajouta-t-elle en pensant à la manière dont sa belle-mère évoquait celui de Pan. Du coup… elle a refusé que tu ailles étudier sur Vergas, c’est ça ?

— Oui. Elle ne voulait tellement pas que je devienne comme ces charlatans de foire comme elle disait, qu’elle a fini par me convaincre de ne plus utiliser la magie.

— C’est vraiment dommage… Je suis certaine que tu aurais été très doué !

— Mais il n’est pas encore trop tard, intervint Jaya.

— Je ne sais pas ! répondit Gohan. Ma vie me satisfait comme elle est. J’ai un travail qui me plaît, une famille et…

— Gohan, s’il y a une chose que j’ai apprise au cours de ces nombreuses années, c’est que la magie opère toujours pour une bonne raison. Et si tes pouvoirs se sont réactivés, c’est parce que tu es enfin prêt à assumer qui tu es ! Alors, peut-être est-il temps pour toi d’oser t’ouvrir à d’autres horizons…


… .Quelques mois plus tard. …


Trois mois s’étaient écoulés depuis que Gohan avait reçu la visite de Jaya. Et depuis, bien des choses avaient changé. À commencer par le nouveau « statut » de Gohan au rang d’apprenti magicien. En effet, après plusieurs jours de réflexion, - et grâce au soutien sans faille de sa femme -, le métis avait finalement accepté la proposition de la Vergassienne, au plus grand étonnement de tous.

Gokû fut le premier ravi par cette nouvelle. Tout comme Goten qui, depuis lors, adorait observer son grand frère s’exercer à la magie. Pour Chichi en revanche, ce fut plus difficile à accepter. Mais Gohan espérait qu’elle finirait par se faire une raison. Quant au reste de la bande… ils avaient plutôt bien accueilli ce nouveau « statut ».

… .La Terre, à la Caspule Corporation. …


La journée était déjà bien entamée et le soleil jetait ses rayons lumineux dans le ciel bleu dépourvu de de nuages. Allongé sur une chaise longue, Le seigneur Beerus s’étira avant de bailler, la mâchoire grande ouverte.

— Ah !! Je me sens beaucoup mieux ! Merci pour cet entraînement, Whis ! s’exclama Gokû en s’essuyant le front à l’aide d’un linge éponge blanc.

— Il n’y a pas de quoi, ce fut un plaisir !

— Alors, c’est bientôt prêt ? J’ai faim moi ! lança le seigneur Beerus.

— Oui, oui ! Encore quelques minutes de patience, s’exclama Pilaf, tandis qu’une goutte de sueur perlait sur son front crispé.

— Hm…

Quelques secondes plus tard, Shû et Mai défilèrent sur la terrasse avec de nombreux plats qu’ils déposèrent sur une table située non loin du dieu.

— Voilà, voilà ! Bon appétit ! fit Shû.

— Hm… ce n’est pas trop tôt !

Beerus quitta sa chaise longue, puis s’installa à la table abritée par un parasol aux côtés de Whis pour débuter son repas, en compagnie du Saiyan. Deux silhouettes surgirent subitement au beau milieu de la terrasse. Le dieu quitta un bref instant son rôti de porc du regard pour scruter les deux arrivants.

Il connaissait parfaitement la première personne puisqu’il s’agissait de Gohan. L’autre personne en revanche, il ne l’avait jamais vue auparavant. Elle était vêtue d’un petit débardeur blanc à fines bretelles, dissimulé sous une tunique rose fuchsia au col arrondi et aux courtes manches, resserrée à la taille par une large ceinture dorée en cuir.

— Salut Gohan,! salut Jaya ! Comment ça va ? lâcha Gokû, une cuisse de poulet à la main.

— Salut papa ! Seigneur Beerus, Whis !

— Bonjour Gohan ! s’exclama poliment l’Ange.

— Bonjour Gokû, fit la Vergassienne. Je vois que tu es en forme.

— Héhé, oui ! Alors, Gohan a fait des progrès ?

— Oui. Et il est très appliqué !

Beerus fronça les arcades sourcilières, puis considéra un instant la jeune femme qui accompagnait le métis. Malgré ses bottes marron à talon, elle ne dépassait pas 1m60. Ses cheveux violets coiffés en haute queue de cheval mettaient délicatement en valeur ses yeux vert clair perçants.

— Tu ne nous présentes pas ? s’enquit le dieu chat.

— Si, bien sûr ! Voici Jaya ! Jaya, je te présente le seigneur Beerus et Whis, son assistant.

Les yeux de la Vergassienne s’écarquillèrent légèrement à cette annonce. Beerus, le dieu de la destruction ? Que faisait un être de son rang dans le monde des mortels ? Ce n’était pas sa place… La jeune femme chassa rapidement ses réflexions de son esprit et esquissa un léger sourire.

— Seigneur Beerus, c’est un honneur de vous rencontrer, s’exclama-t-elle le plus poliment possible tout en se courbant quelque peu en signe de respect. Vous aussi Whis.

— Tout le plaisir est pour moi, Jaya, répondit courtoisement le dieu en souriant. Alors, comme ça, c’est toi qui donnes des cours de magie à Gohan ?

— Oui, des cours d’appui plus exactement.

— Je vois. Gokû me l’a dit, mais je m’en souviens plus. Peux-tu me dire de quelle planète tu viens ?

— De Vergas, seigneur. Une étoile située dans la galaxie de l'Est.

— Ah oui, ça me revient maintenant. C’est la planète où réside la race de Majins créés par le roi Tayrun. Ces êtres que nous devions surveiller de près suite aux agissements de Buu, nota Beerus songeur.

— C’est cela, acquiesça Jaya. Et Tayrun est mon père, ajouta-t-elle.

— Hormis Buu, nous n’avons pas eu de problèmes avec vos Djinns, j’ose espérer que cela continuera ainsi.

— Oui bien sûr. Ne vous inquiétez pas, ils sont sous bonne surveillance.

— Cela vaudrait mieux pour vous, car je ne vous épargnerai pas cette fois-ci, avertit le dieu de la destruction. D’ailleurs, je pense venir vous rendre visite très bientôt. Histoire de m’assurer que tout est en ordre…

— Vous serez le bienvenu, sourit aimablement la Vergassienne. Sur ce, je dois vous quitter. Gohan, on se voit lundi prochain ?

— Oui, sans faute, merci de m’avoir raccompagné Jaya !

— Je t’en prie, c’est normal ! Seigneur Beerus, Whis, au revoir !

— Au revoir princesse Jaya, acheva le chat tandis qu’il regardait la Vergassienne se téléporter. À très bientôt…
Dernière édition par Lyne le Sam Jan 19, 2019 7:49, édité 2 fois.
Buu : La quête d'un nouveau destin !
Nouvelle version !

Image
[center]Buu est brusquement aspiré dans un univers parallèle au sien où des rencontres inattendues feront basculer sa vie…

Premier Arc : Terminé
Second Arc : Terminé
Troisième Arc: [Synopsis des chapitres en cours]
Avatar de l’utilisateur
Lyne
 
Messages: 447
Inscription: Lun Déc 02, 2013 20:14
Localisation: Bah ici, ça ne se voit pas ??

Re: Recrue Des Sens

Messagepar Lyne le Ven Jan 18, 2019 19:21

Chapitre 2
Les Zeno entrent en scène



… .Quelques mois plus tard. …


Bulma était inquiète. Depuis que Gokû lui avait demandé d’organiser cette fête, quelques jours auparavant, elle n’en dormait presque plus. Oh, ce n’était pas la fête en elle-même qui lui causait tant de tracas, non ! Ni le nombre de personne à accueillir. Elle avait l’habitude de ce genre d’événement.

Si Bulma était si inquiète, c’était parce qu’elle s’apprêtait à recevoir des invités très particuliers…


Les Rois Zen’o !



La visite d’un dirigeant était toujours un événement très important pour ceux qui l’accueillaient. Cela était encore plus vrai lorsqu’il s’agissait des souverains à la tête de tous les univers ! À cette occasion toute particulière, Bulma avait tout mis en œuvre pour que cette journée soit la plus satisfaisante possible pour les deux petits rois.

Des centaines de jeux différents en passant par une chasse au trésor, tout était réuni pour qu’ils passent un moment inoubliable. Du moins, elle l’espérait… Car elle savait que s’ils venaient à s’ennuyer, ne serait-ce qu’un tout petit peu, les conséquences seraient catastrophiques pour leur univers.

Et cela, nul n’était plus conscient que Beerus. Le dieu de la destruction observa nerveusement les jumeaux en train de jouer en compagnie de Krilin, Plume, Oolong et Yamcha à un jeu de mimes sous l’œil attentif du Daishinkan ainsi que des Gardes du corps. Tout le monde donnait du sien pour satisfaire les rois. Et tout semblait bien se passer. Pour l’instant. La journée ne faisait que commencer…

[][][][][][]


— Hey, salut Jaya ! Comment ça va ? sourit Gokû tout en s’approchant de la jeune femme qui venait de surgir à quelques mètres de l’immense piscine du jardin de Bulma.

— Bonjour ! Je suis désolée, j’ai eu un contre temps… J’espère que nous ne sommes pas trop en retard…

— Non, non, ne t’inquiète pas ! Salut Eylee, content de te revoir ! s’exclama le guerrier en souriant.

— Tout le plaisir est pour moi, Gokû, répondit la Majin en inclinant légèrement la tête en signe de respect.

— Je vais aller les désert sur la table avec les autres, déclara Eylee à l’intention de son amie en emportant les trois sacs de pâtisseries en direction de Bulma, là où se trouvaient le reste des déserts.

— Ah vous voilà enfin ! Il ne manquait plus que vous, s’exclama la mère de Trunks d’un air enjoué. Je suis ravie que tu aies pu venir aussi Eylee.

— Moi aussi Bulma ! Nous avons apportés des pâtisseries de Vergas.

— Oh vraiment ? Merci beaucoup !

— Vous nous avez gentiment invitées, c’était la moindre des choses, fit remarquer la Djinn bleu.

— C’est vraiment très gentil ! Poses-les seulement là à côté des autres !

La Majin s’exécuta, puis alla rejoindre Jaya qui était allée saluer le dieu de la destruction et son Ange.

— Ah Eylee ! Je te présente le seigneur Beerus et Whis, son assistant, déclara Jaya. Messieurs, voici Eylee, ma Gardienne. Ou mon assistante si vous préférez.

L’ombre d’une grimace passa sur le visage du dieu de la destruction à la vue de la démone.

— N’ayez crainte, elle est autorisée à me suivre dans tous mes déplacements, ajouta la Vergassienne qui voyait le regard noir du chat se braquer sur elle tel un révolver paré à faire feu.

— Hm…

— Seigneur Beerus je suis ravie de vous rencontrer. Vous aussi Whis ! s’exclama Eylee d’une voix douce et polie tout en s’inclinant légèrement en signe de respect.

— Tout le plaisir est pour nous ! répondit l’Ange en souriant.

Beerus considéra un instant la Majin. Elle était donc la Gardienne de Jaya. Intéressant… D’aussi loin qu’il se souvient, cette face faisait office de serviteurs mais aussi de Garde du corps pour certains Vergassiens. Jaya étant la fille du roi – qui lui même disposait de ses propres Gardiens -, il n’était pas étonnant que sa fille en ait elle aussi.

À l’exception de la crête qui se dressait sur son crâne, elle n’avait guère beaucoup de ressemblances avec Buu. Eylee adoptait une silhouette bien plus fine et longiligne que le protégé de Mr.Satan. Elle affichait une peau bleu azurin. Son appendice était quant à elle, plus longue et lui descendait jusqu’aux mollets. Elle avait également deux petites franges qui recouvraient chaque côté de son visage.

Ses yeux noirs arboraient de belles pupilles bleu turquoise. Sa tenue était composée d’un petit débardeur blanc dissimulé sous une longue tunique cache-cœur aux bordures dorées. Un pantalon bouffant blanc, munie d’une ceinture dorée sur laquelle un « M » était gravé et des bottines marron à talon.

Elle portait un bracelet doré au bras droit ainsi que deux manchettes noires aux bordures dorées aux avants bras. Ses oreilles étaient agrémentées de créoles de la même couleur que son bracelet et une pierre améthyste sertie en argent suspendue à une chainette mettait finement en valeur son décolleté.

— Tiens, je t’ai apporté des Näge ! indiqua la démone rose en lui remettant une assiette remplie de pâtisseries qui ressemblaient beaucoup à de petites madeleines.

— Ça par exemple ! Qu’est-ce que c’est ? s’enquit Whis, intrigué.

— C’est une pâtisserie Vergassienne. Il s’agit de brioches fourrées au coulis de fruits rouge avec une mousse de grenade et une pointe de menthe.

— De la grenade avec de la menthe ? Quel curieux mélange ! J’ai très envie d’y goûter !

— Dans ce cas il faut vous dépêcher, il n’en reste presque plus. Je ne pensais pas que cela aurait autant de succès… nota Eylee, un petit sourire aux lèvres.

— Viens Whis ! Je ne tiens pas à ce que ce désert nous file entre les doigts comme la dernière fois avec ce sale gosse de Buu ! annonça Beerus.

— Dans ce cas, prenez mon assiette ! J’en mange presque tous les jours chez moi, fit remarquer Jaya.

— Oh, c’est très aimable de votre part ! Merci beaucoup ! répondit Whis tout en saisissant l’assiette.

Il prit une petite brioche et l’examina quelques secondes avant de la mettre en bouche.

— Oh... c’est... mais c’est tout bonnement divin ! Ce coulis de fruits est un régal pour les papilles et cette mousse est aussi légère qu’un nuage ! J’avais quelques doutes concernant la menthe, mais le tout se marie à la perfection ! s’extasia l’Ange les yeux pétillants. Comment appelez-vous ceci ?

— Näge ! C’est Eylee qui les a faites.

— Eh bien, tous mes compliments mademoiselle, c’est un pur ravissement ! félicita Whis.

— Oui, je n’avais jamais goûté un dessert aussi succulent ! Il vient de détrôner la crème caramel de la Terre ! affirma Beerus.

— Merci beaucoup ! Il est vrai que les pâtisseries Vergassiennes, spécialement celles faites par les Majins sont les meilleures de tout l’univers ! se venta la Djinn.

— Je suis navrée de te contredire, Eylee, mais ce n’est pas tout à fait vrai et tu le sais. La Terre fait de très bons desserts, tout comme Xiohart et Eleï…

— Oui, mais ce ne sera jamais aussi bon que chez nous. Crois-moi, j’ai un palais bien plus développé que le tiens, je sais ce que je dis ! répliqua la Majin.

La Vergassienne fronça légèrement les sourcils aux propos de son amie. Eylee était intransigeante quand il s’agissait de cuisine. Tout particulièrement en matière de mets sucrés. Jaya préféra mettre un terme à ce petit débat tant qu’il était encore possible, car lorsqu’elle commençait, Eylee ne pouvait plus s’arrêter.

— C’est bon, je m’incline, céda la Magicienne, alors que son sourire s’élargissait. D’ailleurs, tutoyez-moi, je n’aime pas trop être vouvoyée... ajouta-t-elle à l’intention de Beerus et Whis.

— Très bien, dans ce cas fais-en de même avec nous, indiqua le chat.

— Eylee as-tu apporté d’autres pâtisseries ? s’enquit Whis intéressé.

— Oui, bien sûr !

— Ce sera avec grand plaisir ! acheva l’Ange enthousiaste.

L’ombre d’un sourire amusé passa sur les lèvres de Jaya alors qu’elle regardait sa meilleure amie partir en direction du buffet de déserts, en compagnie du dieu de la destruction et de l’Ange. Ces trois-là étaient parti pour bien s’entendre !

La Magicienne se tourna puis observa un instant les gens qui l’entouraient.
Sur tous les invités rassemblés cette après-midi, elle avait entrevu qu’une petite poignée. Mais elle était impatiente de faire la connaissance des autres amis de Gokû. Le sourire de la jeune femme s’élargit quelque peu en pensant au Saiyan et à sa famille. Plus le temps passait, plus elle les appréciait. L’inverse était d’ailleurs également vrai.

La journée était bien entamée et la fête battait son plein. Malgré l’absence du soleil qui jouait à cache-cache avec les nuages, l’air restait très agréable en ce début d’après-midi de mois de Mai. Le thermomètre affichait 22°c. Une température relativement convenable pour un début de mois de Mai. Mais pas suffisamment aux yeux de Jaya qui appréciait davantage les hautes températures.

— Hey Jaya ! Oh, hey ! Jaya ! Viens par ici ! fit Gokû

La Vergassienne tourna la tête dans sa direction et vit qu’il lui faisait signe de le rejoindre. Jaya s’exécuta et s’approcha du guerrier qui tenait compagnie aux êtres suprêmes.

— J’aimerais te présenter les rois Zen’o ainsi que le Daishinkan, le père de Whis ! Zen-chan, je vous présente Jaya, une très bonne amie à moi !

Les yeux de la Vergassienne s’écarquillèrent légèrement alors que son cœur ratait un battement. Zen’o ? Les souverains suprêmes de tous les univers ? Que faisaient-ils ici ? Anges, dieux, roi suprêmes… Le moins qu’elle pouvait dire c’était que Gokû avait des « amis » sacrément hauts placés… Elle n’en revenait pas.

— Bonjour Jaya ! s’exclamèrent les jumeaux d’un air enjoué.

— Votre Majesté, je suis ravie de vous rencontrer ! s’exclama la jeune femme en exécutant une légère révérence pour témoigner son respect. Enchantée, ajouta-t-elle à l’adresse du Daishinkan tout en se relevant.

— Moi de même.

— Jaya ! Dépêche-toi ou il n’y aura plus de crème caramel ! lâcha Eylee, toujours postée au buffet des desserts.

— Oui, oui, j’arrive ! Euh… veuillez m’excuser, acheva la Vergassienne à l’adresse des jumeaux tout en inclinant la tête avant de rejoindre son amie.

[][][][][][]


— Alors, Jaya, tu vas bien nous chanter un petit quelque chose ?! questionna Chichi, une assiette remplie de pâtisseries dans la main droite.

— Euh non, non, merci ! Pas aujourd’hui !

— Mais pourquoi ? On a tout préparé !

— Ce n’était pas nécessaire… lâcha la Magicienne, embarrassée.

— Allez, ne fait pas ta timide Jaya ! intervint Gohan. Tu as une si jolie voix !

— Gohan a raison, renchérit Piccolo. Ce serait dommage de ne pas en faire profiter les autres.

— Bon très bien, céda la Vergassienne. Je t’ajouterai donc deux exercices supplémentaires de sortilège.

— Hein ?!

— Je plaisante ! rigola Jaya en voyant le regard ahuri du jeune père de famille.

Ce fut avec un trac certain que Jaya monta sur scène avec une guitare acoustique prêtée par Bulma, sous le regard intéressé des invités. La Vergassienne fixa le public alors qu’un petit sourire crispé se dessinait sur ses lèvres. Ce n’était pas la première fois qu’elle chantait en public. Mais d’habitude, elle prenait le temps pour se préparer. Chose qui semblait désormais impossible, puisque Bulma s’était empressée de passer l’annonce. Elle pria intérieurement pour que sa voix ne déraille pas trop.

À son plus grand soulagement sa prière fut entendue et son stress s’envola aussi rapidement qu’il était arrivé grâce aux encouragements du public. Un sourire illumina le visage de Jaya alors qu’elle voyait les mains des invités se lever et frapper au rythme de la musique entrainante. Certains étaient d’ailleurs agréablement surpris de constater que Gohan ne s’était pas trompé. Elle avait - sans aucune contestation -, une très jolie voix.

Mais ce n’était pas la seule chose que l’on pouvait remarquer. L’énergie qui émanait de Jaya lorsqu’elle chantait était des plus singulières. Fait qui n’échappa ni aux guerriers de la bande, ni à Beerus et Whis. Et encore moins au Daishinkan dont le regard s’était braqué sur la jeune femme depuis plusieurs secondes. Cette énergie… Il la reconnaissait parfaitement ! Cependant, elle était quelque peu différente de celle qu’il avait connue…

L’Ange fronça légèrement les sourcils. À sa gauche,

— Votre majesté ? appela le Daishinkan.

Mais les Zeno ne répondirent pas. Leurs yeux - grands écarquillés -, étaient braqués sur la scène. Ils semblaient en transe.

— Votre majesté est-ce que tout va bien ? insistèrent leurs Gardes du corps qui ne comprenaient pas leur réaction.

Mais aucune réponse ne leur parvint. Leurs yeux s’arrondirent subitement comme des soucoupes lorsque les deux rois lévitèrent jusqu’à la scène comme attirés tels des papillons vers la lumière sous le regard médusé de tous Les jumeaux levèrent les bras en l’air tout en dansant au rythme de la musique avant de s’arrêter autour de Jaya, le visage euphorique.

— Ho, ho, ho ! ho, ho, ho !

— Ho, ho ! répétèrent les deux Zen’o en balançant les bras de gauche à droite.

— J’suis là-haut, ho, ho !
Tout en haut, ho, ho !
Rien à faire de vos désirs
M’envole dans mes délires !

— Mes délires ! répéta Zeno du présent.

Leur enthousiasme était tellement communicatif, que Jaya dû se faire violence pour garder sa concentration et ne pas éclater de rire. Mais si dans le public, Gokû, sa bande, et même le Daishinkan s’amusaient de les voir si enjoués, il n’en était pas tout à fait de même pour Beerus et les quatre gardes du corps des rois, définitivement choqués.

— Whis, tu vois ce que je vois ? questionna le dieu de la destruction, les yeux écarquillés.

— Oui, il semblerait qu’ils soient particulièrement sensibles au charme de sa voix, répondit l’Ange, un léger sourire aux lèvres. Mais cela n’a rien d’étonnant quand on y pense. Elle est tout bonnement magnifique ! Moi même je n’ai jamais entendu de voix aussi envoûtante.

— J’suis là-haut, ho, ho ! continua Jaya.
Tout en haut, ho, ho !
Je vous laisse à vos soupirs
Seul n’existe que mon plaisir ! lui sourit-elle à l’intention du petit roi qui lui adressait un large sourire.

La chanson s’acheva quelques secondes plus tard sous un tonnerre d’applaudissements et de sifflements Jaya retira sa guitare acoustique de son épaule puis salua le public.

— Oui ! Oui ! C’était génial ! s’exclama Zen’o du futur, d’un air enjoué.

— Oh oui alors ! renchérit son jumeau.

La Vergassienne répondit par un large sourire, puis quitta la scène pour rejoindre Gokû et ses amis tandis que les rois suprêmes reprenaient place aux côtés de leurs gardes.

— C’est super ! Je m’amuse vraiment beaucoup ! déclara Zen’o du présent.

— Oui moi aussi ! lâcha celui du futur.

— Vous m’en voyez ravi ! répondit le Daishinkan en souriant franchement.

Son regard balaya le groupe de Terriens avant de s’arrêter sur Jaya. Cette jeune femme l’intriguait. Et si elle était réellement celle qu’il pensait, il allait devoir la surveiller de très, très près…

_________________________________________________
Note:
La chanson interprétée par Jaya s'intitule : "Là-haut" de Esla Esnoult.
Buu : La quête d'un nouveau destin !
Nouvelle version !

Image
[center]Buu est brusquement aspiré dans un univers parallèle au sien où des rencontres inattendues feront basculer sa vie…

Premier Arc : Terminé
Second Arc : Terminé
Troisième Arc: [Synopsis des chapitres en cours]
Avatar de l’utilisateur
Lyne
 
Messages: 447
Inscription: Lun Déc 02, 2013 20:14
Localisation: Bah ici, ça ne se voit pas ??

Re: Recrue Des Sens

Messagepar Ananas le Ven Jan 18, 2019 20:13

Salut, c'est mon tout premier message sur le forum même si je le lis depuis des années :)

J'aime beaucoup ta façon d'écrire, Lyne ! Je trouve ça très apaisant, je ne trouve pas d'autres mots. Je me suis motivé à m'inscrire dans le but de t'en faire part pour te donner du courage pour continuer.

J'ai beaucoup apprécié ton autre fan-fiction "Buu : La quête d'un nouveau destin" et j'espère que tu vas pouvoir la continuer, c'est très rare que j'accroche lorsqu'il y a trop de nouveaux personnages créés, mais là ce n'est pas le cas, on se laisse facilement prendre par l'histoire et ce, alors même qu'il n'y a presque aucun combat ! On arrive très bien à s'imaginer ces personnages, vraiment bravo !

Cette toute nouvelle histoire "Recrue Des Sens" est dans la même veine, j'ai particulièrement hâte de voir où tu vas mener nos personnages préférés

D'ailleurs si tu as besoin de relecteurs, je te propose aimablement mon aide :D
Avatar de l’utilisateur
Ananas
 
Messages: 3
Inscription: Ven Jan 18, 2019 20:01

Re: Recrue Des Sens

Messagepar Lyne le Ven Jan 18, 2019 20:47

Ananas a écrit:J'aime beaucoup ta façon d'écrire, Lyne ! Je trouve ça très apaisant, je ne trouve pas d'autres mots. Je me suis motivé à m'inscrire dans le but de t'en faire part pour te donner du courage pour continuer.

Alors ça, c'est un sacré compliment, merci beaucoup ! Je suis touchée que ton premier message soit pour moi ! :3


J'ai beaucoup apprécié ton autre fan-fiction "Buu : La quête d'un nouveau destin" et j'espère que tu vas pouvoir la continuer, c'est très rare que j'accroche lorsqu'il y a trop de nouveaux personnages créés, mais là ce n'est pas le cas, on se laisse facilement prendre par l'histoire et ce, alors même qu'il n'y a presque aucun combat ! On arrive très bien à s'imaginer ces personnages, vraiment bravo !

Je suis doublement touchée car "Buu: la quête d'un nouveau destin" a été un peu mon batême de l'air ! C'est une histoire assez particulière à mes yeux. Mais ne t'inquiète pas, je vais continuer. Le 3ème arc est presque achevé à l'heure qu'il est. J'attends simplement de pouvoir faire la correction des derniers chapitres de l'arc 2 ^^

Et oui, les combats et moi ça fait six ! Je ne suis pas douée pour ça. C'est pour cette raison que je demande de l'aide à un co-écrivain :D d'ailleurs, il n'y en aura pas non plus des masses dans cette nouvelle histoire. Mais je vais tâcher d'en placer tout de même quelques-uns !

Cette toute nouvelle histoire "Recrue Des Sens" est dans la même veine, j'ai particulièrement hâte de voir où tu vas mener nos personnages préférés
Un petit coup de "pression" ça ne fait pas de mal, je suis ravie que tu apprécie le début de cette histoire. J'espère qu'il en sera de même par la suite. Je ferai de mon mieux en tout cas !

Merci infiniment pour ce gentil commentaire ! ^^



D'ailleurs si tu as besoin de relecteurs, je te propose aimablement mon aide :D[/quote][/quote]
Buu : La quête d'un nouveau destin !
Nouvelle version !

Image
[center]Buu est brusquement aspiré dans un univers parallèle au sien où des rencontres inattendues feront basculer sa vie…

Premier Arc : Terminé
Second Arc : Terminé
Troisième Arc: [Synopsis des chapitres en cours]
Avatar de l’utilisateur
Lyne
 
Messages: 447
Inscription: Lun Déc 02, 2013 20:14
Localisation: Bah ici, ça ne se voit pas ??

Re: Recrue Des Sens

Messagepar Lyne le Dim Jan 20, 2019 23:03

Voci le chapitre 3!

Merci à Ananas pour ses corrections ^^

___________________________________________________

Chapitre 3
Un concert pour les rois Zeno !


… .Quelques jours plus tard, au palais du roi Tayrun. …



Jaya quitta la salle de bain attenante à sa chambre, une brosse à cheveux bleue à la main droite. Et alors qu’elle s’avançait en direction de son lit tout en se peignant les cheveux, une image holographique s’imposa subitement face à elle dans une brume blanche délicate. Les yeux de la Vergassienne s’écarquillèrent.

11 Piks ?


Bon sang ! Il fallait qu’elle se dépêche !

Si sa Majesté Zeno lui avait demandé de se rendre le plus rapidement possible au palais royal, il ne fallait pas le faire attendre !

Tout en s'attachant les cheveux en haute queue de cheval, Jaya se mit à réfléchir sur les raisons de cette convocation plutôt inattendue. Pourquoi tenaient-ils tant à la voir ? Que lui voulaient-ils ? La Magicienne chassa rapidement ses interrogations afin qu’elles ne lui fassent pas perdre davantage de temps.

Jaya posa sa brosse à cheveux sur la table de chevet située à gauche de son lit avant de cligner des yeux. Une fraction de seconde plus tard, son grand linge de bain vert turquoise fut remplacé par un jean blanc sous une longue tunique azurine asymétrique à courtes manches et au col arrondi.

Elle s'habilla les poignets de fines manchettes en argent, enfila rapidement ses bottes marron à talon et se téléporta hors de sa chambre, puis hors du palais où elle rejoignit Whis qui l’attendait.

— J’espère que je n’ai pas fait trop long…

— Non, ne t’inquiète pas, répondit l’Ange.

— Whis, peux-tu me dire les raisons de cette convocation ?

— Ma foi, je ne saurais te dire. Mais cela avait l’air important, alors, nous ferions mieux de nous hâter.

— Très bien, dans ce cas, je te suis.

— Alors, pose ta main sur mon dos !

La Vergassienne s’exécuta avant de disparaître avec lui.



[][][][][][]




La première chose que perçut Jaya en arrivant sur les lieux, fut l’immense palais des rois en lévitation qui trônait fièrement au centre de plusieurs sphères multicolores au-dessus de blocs de pierres, eux-mêmes suspendus à quelques centimètres du sol. Ces boules représentaient-elles les univers ? Probablement, mais elle préféra ne pas porter de jugement trop hâtif. Après tout, elle ne connaissait absolument rien de cet endroit.

Elle réalisa alors la chance qu’elle avait de pouvoir admirer la demeure royale des souverains suprêmes, ainsi que le magnifique ciel étoilé aux couleurs chatoyantes !

— Oh, vous voilà ! Sa majesté commençait à s’impatienter, déclara le Daishinkan, posté devant la porte du palais.

— Merci de votre accueil ! s’exclamèrent Whis et Jaya en s’inclinant légèrement.

Le duo suivit le Daishinkan à l’intérieur de la bâtisse, puis évoluèrent dans un long couloir sombre, finement éclairé, avant d’être téléportés à la salle du trône où les deux rois les attendaient. La Magicienne se figea un instant sur place à la vue de son environnement.

La pièce disposait du même ciel étoilé que celui qui figurait à l’extérieur du palais, à quelques nuances près, bien sûr. Ici les couleurs semblaient tirer davantage sur le bleu. Fait encore plus surprenant, la salle ne possédait ni murs ni plafonds. Les seuls repères – si l’on pouvait les nommer ainsi -, résidaient dans les quelques colonnes suspendues en lévitation éparpillées ici et là autour des trônes des petits souverains.

— Vos majestés, voici Jaya, que vous avez demandé à voir, annonça le Grand Prêtre tout en fléchissant le genou en signe de respect.

— Bonjour Jaya ! Je suis heureux que tu sois là ! s’exclamèrent en chœur les deux Zeno tout en s’approchant d’elle.

— Vos majestés, je suis ravie de vous revoir ! répondit courtoisement la jeune femme en s’inclinant légèrement. Vous m’avez fait mander ?

— Oui, je veux que tu chantes pour moi ! répondit le roi du présent.

Les yeux de Whis et Jaya s’écarquillèrent légèrement de surprise. Alors, c’était « juste » pour ça qu’ils lui avaient demandé de venir aussi rapidement ? Pour l’entendre chanter ?

— Vous… vous voulez que je chante pour vous ? s’enquit Jaya, perplexe.

— Oui ! Je trouve que tu as une très jolie voix, et je voudrais entendre d’autres chansons ! C’est pour ça que t’ai demandé de venir ! expliqua le Zeno du présent tout en tournant autour d’elle, guilleret.

— Oui, oui ! Chante pour moi s’il te plaît ! enchaîna son double, le visage rayonnant.

Une décharge électrique suivie d’un éclair violet traversa violemment le corps de la jeune femme à l’instant où le Zeno du présent saisit sa main droite. Jaya sursauta brusquement et recula instinctivement d’un pas, légèrement étourdie sous le regard ahuri de tous.

— Dis, c’était quoi ça ? s’étonna le petit roi du présent.

— Euh, Je, je ne sais pas, je suis désolée, balbutia la Vergassienne, confuse.

— C’est pas grave ! Alors, tu veux bien chanter pour moi ?

— Si ça peut vous faire plaisir ! sourit Jaya, légèrement embarrassée.

— Chouette ! Mais avant de chanter, tu dois nous trouver un surnom ! s’exclama Zeno du futur.

— Oh oui ! Comment tu vas nous appeler ? renchérit son double.

— Vos majestés ?! fit Jaya hésitante.

— Non c’est pas un surnom ça… répliqua le souverain du futur, alors qu’une moue s’étalait sur son visage.

— En plus c’est moche ! renchérit son double.

— D’accord, un surnom… murmura Jaya.

La Vergassienne observa un instant de réflexion. Un surnom, un surnom… Comment allait-elle le trouver ? Habituellement, elle n’avait aucun mal à s’adonner à ce genre d’exercice. Mais là, quelque chose bloquait, définitivement. Pourquoi ne parvenait-elle pas à leur trouver un surnom ?

Ce n’était pourtant pas si compliqué. En apparence seulement. Et bien qu’à l’instar de Gokû, ils ne l’effrayaient pas outre mesure, elle n’avait aucune envie de se faire annihiler pour avoir eu le malheur de choisir un mauvais surnom…

Un silence cérémonieux s’installa peu à peu dans la salle du trône. Un frisson d’angoisse traversa le corps de Jaya lorsqu’elle senti le regard noir des gardes s’abattre à nouveau sur elle telle une épée de Damoclès. Mais elle ne voulut rien laisser paraître. Puis, une idée germa subitement dans son esprit. Il n’y avait plus qu’à prier que cela convienne aux deux petits rois.

— P’tits loups ! lâcha-t-elle finalement tandis qu’un léger sourire peignait ses lèvres,

Les deux petits rois clignèrent des yeux alors qu’un nouveau silence s’installait dans la pièce. Si le Daishinkan semblait amusé par le choix de ce surnom, il n’en était pas tout à fait de même pour les Gardes qui braquèrent un regard assassin sur la jeune femme.

— Comment oses-tu manquer à ce point de respect à leurs majestés ! grognèrent les Gardes en s’approchant de la Vergassienne.

— Taisez-vous ou je vous détruis ! répliqua le Zeno du présent.

— Pardonnez-nous votre majesté… !

— Il est chouette ce surnom ! fit remarquer le roi du présent.

— Oui, moi aussi j’aime beaucoup !

La fille de Tayrun répondit par un nouveau sourire emprunt de soulagement. C’était moins une…

— Alors, Jaya, tu nous chantes quoi ?

— Euh, vous voulez que je chante là, maintenant ? Ici ?

— Bah oui, pourquoi ? Y a un souci ? interrogea Zeno du présent.

— Non, non ! Aucun !

La Vergassienne fixa les deux rois suprêmes alors qu’une petite goutte de sueur perlait sur son front. L’improvisation n’était décidément pas sa tasse de thé, mais elle s’exécuta tout de même avec le sourire. Faute d’instrument, elle choisit d’interpréter le premier chant a cappella. Une chanson douce et mélodieuse qui ne dura cependant pas plus de trois minutes.

— Wah ! C’était super ! s’extasia le Zeno du futur.

— Ça c’est bien vrai ! Continue s’il te plaît ! renchérit son double, un large sourire aux lèvres.

— Bien sûr ! Mais… commença Jaya hésitante. Elle se retourna quelque peu gênée en direction du Daishinkan. Il me faudrait un piano… À queue, si possible...

— Bien entendu, répondit l’ange, un léger sourire aux lèvres avant de matérialiser ledit instrument d’un simple mouvement de la main.

— Merci, fit la jeune femme avant d’aller s’installer.

— Oh, tu vas nous jouer quoi ? interrogea Zeno du futur tout en prenant place sur le couvercle du piano.

— C’est une chanson qui s’appelle : écoute ton cœur ! répondit Jaya.

— C’est toi qui l’as écrite ? s’enquit Zeno du présent tandis qu’il rejoignait son double.

— Non, pas celle-ci. Mais c’est l’une des premières chansons que j’ai appris à jouer au piano, sourit la jeune femme.

Elle prit une petite inspiration, puis commença à jouer. Un sentiment de plénitude envahit son être comme une bouffée d’air pur. Le chant et la musique étaient ses seuls exutoires. Un moyen d’échapper aux contraintes de la vie et des obligations qui incombaient à son rang. Une issue de secours pour s’évader le temps de quelques chansons… Non pas qu’elle rejetât son devoir. Être une princesse présentait tout de même certains avantages.

Mais bien que Jaya s’appliquait à remplir convenablement son rôle, elle se surprenait parfois à envier l’audace de ces princesses rebelles issues des contes qu’elle avait lue lorsqu’elle était enfant. Celles qui défiaient sans vergogne les règles qui leur étaient imposées, revendiquant ardemment leur liberté pour seul drapeau. Fort heureusement, Jaya n’avait pas à se plaindre à ce sujet. Mais elle savait que tôt ou tard, elle n’aurait plus autant de liberté.

La jeune femme jeta un regard furtif à sa gauche. Elle remarqua avec surprise que Whis n’était plus là. Le Daishinkan ainsi que les gardes des deux petits rois l’observaient en silence, mais avec la plus grande attention. Ces paires d’yeux – en particulier ceux des gardes -, qui épiaient le moindre de ses gestes et ses réactions la plongèrent subitement dans un profond malaise.

Pourquoi Whis l’avait-il laissé seule avec eux ? Jaya inspira intérieurement puis ferma un instant les paupières. Elle ne devait pas se laisser distraire ! Elle reporta alors son attention sur les deux Zeno allongés sur le ventre, les coudes appuyés sur le couvercle du piano, soutenant leur tête.

Plus de dix minutes s’étaient écoulées depuis que Jaya avait débuté son petit concert privé. Et curieusement, les rois suprêmes n’avaient montré aucun signe d’ennui. C’était même plutôt l’inverse. Ils étaient littéralement captivés. Les Gardes fixaient la jeune pianiste, stupéfaits. Comment faisait-elle pour les tenir en haleine sur ce style de musique, eux qui avaient pour habitude de s’ennuyer après seulement quelques secondes d’écoute ?

Était-ce sa voix qui semblait tant les envoûter ? Il était vrai que cette dernière était plutôt agréable à entendre, ils devaient le reconnaître. Ou peut-être la musique ? Ce n’était pourtant pas la première qu’ils en écoutaient.

Leurs yeux sortirent de leur orbite lorsque le Zeno du présent vint - le plus naturellement -, du monde s’asseoir sur les genoux de la jeune femme. Prise par surprise, Jaya le laissa faire sans riposter.

— Vous voulez essayer ? demanda-t-elle en souriant.

— Mais je ne sais pas jouer…

— Ce n’est pas grave ! Si vous le permettez, je vais prendre vos mains pour vous guider.

— Oh oui !!

— Moi aussi je veux jouer ! Je veux jouer ! Je veux jouer ! s’écria le Zeno du futur en s’asseyant sur le genou droite de la Magicienne.

— Bien sûr, vous pouvez !

La jeune femme prit la main droite du petit roi du futur puis la posa sur le clavier. Mais à l’instant où elle saisit celle de son alter égo, une nouvelle décharge traversa son corps, la faisant violemment sursauter.

— Oh, ça a recommencé… s’étonna Zeno du futur.

— Oui, ça a recommencé ! répéta son double, encore plus surpris.

— Ouais… c’est ce qui s’appelle avoir un coup de foudre, murmura Jaya tout en reprenant ses esprits.

Le Daishinkan laissa échapper un léger rire à cette formulation.

— Alors, on joue ? s’impatienta le Zeno du futur.

— Oui, c’est parti !

Lettre à Élise, - écrite par un célèbre compositeur Terrien -, était sans conteste l’un de ses morceaux préférés. Ce dernier étant normalement un peu plus lent, elle modifia sensiblement son rythme afin d’éveiller davantage l’intérêt des deux petits rois lors des différentes variations. Une décision qui lui rendit la tâche un peu plus difficile qu’à l’accoutumée. Mais elle s’amusa à relever ce défi. Et puis, si elle le faisait, c’était avant tout pour les Zeno… Et ils le lui rendaient bien !

— C’était super génial ! s’exclama Zeno du présent, les yeux pétillants.

— Oui, encore ! Encore !

La jeune femme s’exécuta, accompagnant les deux petits « pianistes ». Deux morceaux se succédèrent pour le plus grand amusement des rois suprêmes. Mais alors que le deuxième morceau entama sa deuxième partie, les yeux du Zeno du présent commencèrent à se fermer. Sa tête pencha subitement en arrière, suivi par le reste de son corps qui chuta contre la poitrine de Jaya sous le regard médusé de tous. Quelques secondes plus tard, son jumeau le rejoignit dans les bras de Morphée, s’écroulant littéralement sur les touches du piano.

Jaya se figea sur place. Si elle avait le malheur de bouger, il pourrait se réveiller et qui sait ce qui pourrait arriver… Les gardes lévitèrent instantanément vers elle pour prendre en charge le Zeno du futur qui bavait sur le clavier. Mais au moment où le second garde s’apprêtait à soulever le deuxième roi qui reposait tranquillement contre la jeune femme, ce dernier s’agita légèrement.

— Vous permettez ? demanda-t-elle à l’intention des Gardes.

— NON !

La réponse tomba tel un couperet sur un morceau de viande.

Une réponse que Jaya fit mine de ne pas entendre. Instinctivement, elle referma délicatement son étreinte sur le roi suprême, se redressa lentement, puis quitta le siège avec la plus grande douceur afin de ne pas réveiller le petit dormeur sous, le regard ahuri des gardes. Une pluie d'yeux noirs s’abattit sur elle telles de météorites.

— Ne me regardez pas comme ça, je ne vais pas vous le manger… murmura-t-elle à l’adresse des Gardes choqués par un tel comportement. Où est leur chambre ?

— Leur chambre ? répéta le premier Garde, alors que ses yeux s’arrondissaient davantage. Ce n’est pas à toi de t’en occuper, misérable mortelle !

— Certes, mais pour l’instant il dort sur moi et je ne vais pas le garder indéfiniment comme ça… fit remarquer la jeune femme.

— Comment oses-tu… commença le deuxième Garde, outré.

— Allons, inutile de s’emporter ! Il ne lui arrivera rien, Intervint le Daishinkan. Venez, je vais vous y conduire, acheva-t-il à l’intention de la Vergassienne.


[][][][][][]





Les yeux de Jaya s’arrondirent comme des soucoupes lorsqu’elle pénétra dans la chambre des rois suprêmes de tous les univers. L’endroit était rempli du sol au plafond par une multitude de jouets. Une véritable chambre d’enfant. L’espace d’un instant, elle se demanda même si le père des Anges ne s’était pas trompé de pièce. Oh, elle savait – du moins elle l’avait déjà compris depuis longtemps -, que les Zeno arboraient un caractère particulièrement enfantin pour des souverains. Mais elle n’aurait jamais pensé que c’était à ce point-là.

Laissant sa stupeur de côté, elle s’approcha du grand lit où reposait déjà le Zeno du futur. Elle s’assit, se pencha doucement et posa délicatement le jumeau endormi, la tête sur l’oreiller tout en prenant soin de ne pas le réveiller. Heureusement, la chance lui sourit une nouvelle fois. Ou presque. À peine eut-elle le temps d’atteindre la porte qu’une petite voix l’appela. Jaya se retourna, le Zeno du futur s’était réveillé !

— Reste encore s’il te plaît ! s’exclama-t-il d’une voix forte.

Les yeux de la Magicienne s’écarquillèrent. Son regard se posa sur le roi du présent. Ouf ! Il dormait encore…

— Chut… répondit Jaya d’une voix douce tout en s’approchant du roi. Tu vas le réveiller…

Son corps se figea sur place lorsqu’elle réalisa ce qu’elle venait de dire.

— Je… pardon, je suis vraiment confuse, je…

— C’est pas grave ! Tu peux me tutoyer, c’est mieux !

— Euh… entendu ! dit-elle en esquissant un petit sourire. Tu as passé une bonne journée ? demanda-t-elle un peu maladroitement.

— Oui, c’était génial ! lança le souverain d’une voix forte tout en levant les mains en l’air.

— Je suis contente alors !

— Viens, assieds-toi ici ! intima-t-il tout en tapotant le matelas de sa main droite.

Jaya hésita un bref instant, puis obtempéra. Ses yeux s’écarquillèrent lorsque le petit roi posa la tête sur ses genoux.

— Dis, tu viendras demain ?

— Euh, je ne sais pas, je…

— Il faut que tu sois là ! Comme ça on pourra jouer ! indiqua Zeno du présent qui s’était réveillé entre temps.

— Eh bien…

— S’il te plaît !! s’exclamèrent-ils en chœur, un large sourire aux lèvres.

La jeune femme considéra un instant les deux petits rois. Ils avaient l’air si innocents… C’était impressionnant et terrifiant à la fois ! Ils semblaient tellement enthousiastes, comment pouvait-elle refuser ? D’ailleurs, le pouvait-elle vraiment ?

— Entendu.

— Tu nous lis une histoire ? demanda le Zeno du présent.

— Oui, oui, une histoire ! Une histoire !

Un léger sourire peigna les lèvres de Jaya tandis qu’elle s’exécutait. Elle n’avait pas de livre, mais elle pouvait compter sur son imagination !

Il ne fallut pas plus de deux minutes aux petits rois pour tomber à nouveau dans les bras de Morphée. D’ailleurs, Jaya ne tarda pas à sentir ses propres paupières s'alourdir. Tant et si bien, qu'elle finit par s'écrouler de fatigue, les deux Zeno blottis contre elle…

___________________________________________________
Note:
Les chansons interprétées par Jaya :
« Sky is blue » par Elsa Esnoult.
« Listen to your heart » par DHT.
Dernière édition par Lyne le Mar Jan 22, 2019 23:17, édité 1 fois.
Buu : La quête d'un nouveau destin !
Nouvelle version !

Image
[center]Buu est brusquement aspiré dans un univers parallèle au sien où des rencontres inattendues feront basculer sa vie…

Premier Arc : Terminé
Second Arc : Terminé
Troisième Arc: [Synopsis des chapitres en cours]
Avatar de l’utilisateur
Lyne
 
Messages: 447
Inscription: Lun Déc 02, 2013 20:14
Localisation: Bah ici, ça ne se voit pas ??

Re: Recrue Des Sens

Messagepar Hyōzan le Mar Jan 22, 2019 22:13

Salutations !
Je viens de lire à l'instant ce que tu as écris jusque là, et je suis intéressé par cette fanfiction, que je vais donc suivre avec intêret (j'ai eu un coup de cœur particulier pour le dernier chapitre sortit, le 3ème).
Fait intéressant, j'ai beau ne pas trop apprécier les personnages purement inventés, comme la Vergassienne par exemple, je m'y suis cela dit intéressé, prouvant mon intêret pour ton récit !

Au plaisir,
Précédemment connu sous le pseudonyme d'Omega, je compte prochainement redevenir actif sur le forum.
Au plaisir,
Hyōzan
 
Messages: 3
Inscription: Lun Jan 21, 2019 0:47
Localisation: Aurillac

Re: Recrue Des Sens

Messagepar Ananas le Mar Jan 22, 2019 22:20

J'ai beaucoup aimé le 3ème chapitre, j'ai vraiment hâte de savoir ce que cette Vergassienne a de si spéciale pour captiver autant les Zénos, d'ailleurs ils sont vraiment trop mignons lorsqu'ils sont avec elle, comme s'ils étaient avec leur mère :o

Vivement la suite !
Avatar de l’utilisateur
Ananas
 
Messages: 3
Inscription: Ven Jan 18, 2019 20:01

Re: Recrue Des Sens

Messagepar Lyne le Mar Jan 22, 2019 23:16

Hyōzan a écrit:Salutations !
Je viens de lire à l'instant ce que tu as écris jusque là, et je suis intéressé par cette fanfiction, que je vais donc suivre avec intêret (j'ai eu un coup de cœur particulier pour le dernier chapitre sortit, le 3ème).
Fait intéressant, j'ai beau ne pas trop apprécier les personnages purement inventés, comme la Vergassienne par exemple, je m'y suis cela dit intéressé, prouvant mon intêret pour ton récit !

Au plaisir,

Je comprends tes à prioris concernant les personnages purement inventés. Ils sont difficiles à introduire et c’est souvent : soit ça passe, soit ça casse. Il y a rarement l’effet du «  milieu ».
Cela dit, je suis contente que tu aies accroché au récit malgré cela! J’espère qu’il en sera de même pour la suite! ^^
En passant, j’ai aussi eu un coup de coeur pour ce chapitre que j’ai adoré rédigé! :3

Merci beaucoup ! ^^

Ananas a écrit:j'ai vraiment hâte de savoir ce que cette Vergassienne a de si spéciale pour captiver autant les Zénos,

Alors là... bah je peux rien dire! :/ mais il y auras des indices par ci par là, alors faudra être attentif! :D tout ce que je peux dire c’est que le comportement des Zenos est justifié!

Ananas a écrit:d'ailleurs ils sont vraiment trop mignons lorsqu'ils sont avec elle, comme s'ils étaient avec leur mère 😮

Les Zenos sont chous de base! (Je trouve) Fin... sauf quand ils pêtent des planètes... :shock:
Ouais faut dire que Jaya a un petit cõté « mère poule » aussi :D

Merci pour tous ces encouragements !! ^^
Buu : La quête d'un nouveau destin !
Nouvelle version !

Image
[center]Buu est brusquement aspiré dans un univers parallèle au sien où des rencontres inattendues feront basculer sa vie…

Premier Arc : Terminé
Second Arc : Terminé
Troisième Arc: [Synopsis des chapitres en cours]
Avatar de l’utilisateur
Lyne
 
Messages: 447
Inscription: Lun Déc 02, 2013 20:14
Localisation: Bah ici, ça ne se voit pas ??

Re: Recrue Des Sens

Messagepar Lyne le Jeu Jan 24, 2019 17:28

Voici le chapitre 4! Très court je m'en excuse, mais le prochain sera bien plus long pour compenser !
J'espère qu'il vous plaira !

Mes remerciements à Ananas pour sa relecture et ses corrections ^^

Bonne lecture à tous :P
____________________________________________________________________________________________________

Chapitre 4
Complot




… .Pendant ce temps, sur une planète de la galaxie nord de l'univers 7. …


Une silhouette fine et élancée vêtue d’un long manteau bordeaux à capuche fit son apparition. L’ombre peinte de noire demeura immobile un instant, puis observa son environnement.

Le ciel chargé de nuages sombres et parsemé d’éclairs produisait un grondement à réveiller les morts. Les nombreuses flaques d’eau éparpillées autour de l'encapuchonné témoignaient du déluge qu'il y eut. L’homme fronça les sourcils. L’atmosphère n’avait guère changé depuis sa dernière visite. En y réfléchissant, il était même convaincu qu'il était l'une des rares personnes à s'être aventurées en ces lieux. Et on pouvait facilement comprendre pourquoi...

Ce paysage composé d’un immense désert rocheux s’étendant à perte de vue était tout sauf accueillant. Sans oublier la température qui demeurait toujours aussi fraîche. Mais peu importe, il n’avait de toute façon pas l’intention de s’y éterniser…

L’homme leva la main droite, paume tendue vers le ciel, tandis qu’une lumière en jaillissait. Une fraction de seconde plus tard, les éclairs disparurent et la pluie cessa instantanément de tomber. Alors qu’il abaissait la main, une lumière apparut subitement derrière lui, laissant apparaître deux silhouettes féminines. L’homme se tourna pour faire face aux nouvelles venues.

— Eh bien, ce n’est pas trop tôt ! s’exclama-t-il. Dame Anes, Zarra, je suis heureux de vous revoir, ajouta-t-il, un léger sourire aux lèvres.

— Veuillez pardonner ce retard… s’excusa platement la première femme, alors que la seconde fléchissait le genou droit en signe de respect.

Grande et longiligne, la première femme affichait une peau bleu pâle, des yeux lavande et des cheveux blancs noués en haut chignon coiffé d'une longue frange qui lui recouvrait le côté gauche du visage. Sa tenue était composée d’une robe violet foncé à longues manches lisérées de jaune sur laquelle étaient gravées des formes géométriques et d'une ceinture bleu azur marquant sa taille. Elle portait des chaussures blanches à talon, des collants de la même couleur que sa robe, ainsi qu'un anneau gris et noir autour du cou.

La seconde femme, quant à elle, avait un corps humanoïde et une tête de lionne à la peau beige. Elle portait un habit égyptien noir et blanc, décoré de bandes orange et de polygones blancs. Sa poitrine était recouverte d’une armure de la même couleur que sa jupe : Une longue jupe rouge foncé fendue sur les cotés, munie d’une ceinture orange. Elle était chaussée de bottes marron et portait des bracelets dorés aux bras et aux chevilles.

— Avez-vous commencé sans nous, ou sommes-nous les premières à être arrivées ? interrogea la femme aux cheveux blancs.

L’homme retira sa capuche d’un bref mouvement de la main droite, dévoilant des cheveux marron et des yeux clairs vert olive. Il portait à l'index gauche une bague en argent agrémentée d’un rubis dans lequel était sculpté un pentagramme. Le côté droit de son visage était flanqué d’une cicatrice rouge en forme de vague qui se prolongeait jusqu’au cou.

— Les autres ne viendront pas, annonça-t-il d’un ton calme.

— Puis-je vous en demander la raison ? s’enquit la déesse à tête de lionne.

— Ils ont été mis en « veille » dans l'attente de mes instructions.

— En veille ? Comment ça en "veille" ? questionna la femme aux cheveux blancs.

— Disons, pour faire simple, qu'ils se reposent. J’aurai besoin d’eux dans un avenir très proche. Mais pour l’instant, mieux vaut ne pas trop attirer l’attention.

— Pardonnez-moi, mais si les dieux des six univers ramenés à la vie ne sont plus présents, cela n’éveillera-t-il pas les soupçons ? interrogea Anes.

— Elle a raison, Kanshii n’est pas idiot. Il se rendra bien vite compte que quelque chose ne va pas.

— N’ayez crainte, j’ai déjà tout prévu. D’ici qu’il découvre ce que je leur réserve, j’aurais eu tout le temps nécessaire pour mettre en œuvre la phase 2 de mon plan. Et lorsqu’il s’apercevra que vous êtes toujours en vie, il sera déjà trop tard…

— Vous comptez vous venger, c'est cela ? nota Zarra.

— Bien entendu ! Quoi d’autre ? Après ce que Zenia m’a fait subir, j’ai bien le droit à une petite revanche, non ? Même si, cette fois, elle ne sera pas la seule à être impliquée.

— Et…qu’allez-vous faire de moi ? demanda la déesse, inquiète.

— Ta puissance nous sera utile, ici. Bien sûr, tout comme pour Zarra, je vais devoir effectuer quelques changements au niveau de ton aura.

— Des changements ? De quels genre ? questionna la femme aux yeux lavande.

— Disons simplement que l’illusion sera telle, qu’ils vous prendront pour de simples mortelles. Mais pour cela, il vous faudra également prendre une autre apparence, cela va sans dire.

— Vous voulez que nous empruntions un corps mortel ?

— Bien évidemment, votre crédibilité n'en sera que davantage renforcée. Et avec les corps que je vais vous donner, vous serez également en mesure d’utiliser la magie Vergassienne. Tout comme je l’ai fait durant tout ce temps.

— Allez-vous également faire de même pour mes frères et sœurs ?

— Non. Ils ont déjà remplis leur rôle.

— Que voulez-vous dire ?

— Je veux dire qu'ils sont revenus à la source.

Les yeux de Zarra s’écarquillèrent tandis qu’elle resserrait l’étreinte de sa main droite sur son sceptre noir et jaune. À la source ? Il avait donc aspiré leur essence pour qu’elle réintègre son corps... Allait-il en faire de même avec elle ? Elle venait d’être ramenée à la vie, elle n’avait aucune envie de mourir une fois de plus. Enfin, ce n’était pas une vraie mort, puisqu’elle continuait de vivre... Même si c’était à travers lui. Que manigançait-il ?

— Ne t’inquiète pas ! J’ai encore besoin de toi, ici, Zarra. Tu n'iras donc pas les rejoindre. J’ai beau avoir acquis de nombreux pouvoirs très utiles au cours de ces siècles, je ne suis pas en mesure de rivaliser avec mon frère. J’ai besoin de l’autre partie de mon âme pour retrouver mes pleins pouvoirs. Mais ils ont été enfermés dans un Talisman que Zenia a caché dans l’un des 12 univers actuels. Malheureusement, la mémoire de son altesse a été effacée. Ce qui fait qu'elle-même ignore son emplacement.

— Et donc, vous voulez que nous partions à sa recherche, est-ce cela ?

— Non. J’ai une autre mission à vous confier. Je vous ferai part de mes instructions en temps voulu.

La femme aux yeux cheveux blancs fronça les sourcils, perplexe. Son désir de vengeance était légitime, mais toute cette mise en scène en valait-elle vraiment la chandelle ? Après tout, même s’il recouvrait ses pouvoirs, rien ne garantissait sa victoire. Il ne restait qu'à espérer qu’il savait ce qu'il faisait, sans quoi, ils seraient tous détruits… Et pour de bon cette fois-ci !

— Entendu. Je ne vous décevrai pas…

Père.
_____________________________________
Note:
Anes -> Anesone ; spiritueux anisé similaire au pastis, élaboré en Italie.
Zarra -> Izarra ; liqueur basque.
Buu : La quête d'un nouveau destin !
Nouvelle version !

Image
[center]Buu est brusquement aspiré dans un univers parallèle au sien où des rencontres inattendues feront basculer sa vie…

Premier Arc : Terminé
Second Arc : Terminé
Troisième Arc: [Synopsis des chapitres en cours]
Avatar de l’utilisateur
Lyne
 
Messages: 447
Inscription: Lun Déc 02, 2013 20:14
Localisation: Bah ici, ça ne se voit pas ??

Re: Recrue Des Sens

Messagepar Oméga le Jeu Jan 24, 2019 21:30

Salutations !
C'est Hyōzan, mais sur mon véritable compte, que j'ai pu récupérer.

Encore une fois, excellent chapitre, je n'ai aucun reproche à faire !
Ces personnes m'intriguent cela dit... J'ai hâte de voir comment tout cela va se développer.

Il y a beaucoup de potentiel en tout cas!
Au plaisir,
De retour pour vous jouer un mauvais tour !

Recommandation(s):
Deux frères - (De Teen_Gohan_757): viewtopic.php?f=42&t=5963
Avatar de l’utilisateur
Oméga
 
Messages: 302
Inscription: Lun Déc 29, 2014 21:10
Localisation: Aurillac, Cantal, Auvergne-Rhône-Alpes

Re: Recrue Des Sens

Messagepar Lyne le Jeu Jan 24, 2019 22:59

Oméga a écrit:Salutations !
C'est Hyōzan, mais sur mon véritable compte, que j'ai pu récupérer.

Encore une fois, excellent chapitre, je n'ai aucun reproche à faire !
Ces personnes m'intriguent cela dit... J'ai hâte de voir comment tout cela va se développer.

Il y a beaucoup de potentiel en tout cas!
Au plaisir,

Eh Woooh! Moi qui pensais que cette histoire n’allait pas plaire, je suis étonnée par ce compliment!
Merci beaucoup! Je suis ravie que ce chapitre t’aies plu malgré son petit contenu! Ça me fait suoer plaisir et me motive à donf pour la suite ! : D
Buu : La quête d'un nouveau destin !
Nouvelle version !

Image
[center]Buu est brusquement aspiré dans un univers parallèle au sien où des rencontres inattendues feront basculer sa vie…

Premier Arc : Terminé
Second Arc : Terminé
Troisième Arc: [Synopsis des chapitres en cours]
Avatar de l’utilisateur
Lyne
 
Messages: 447
Inscription: Lun Déc 02, 2013 20:14
Localisation: Bah ici, ça ne se voit pas ??

Re: Recrue Des Sens

Messagepar Lyne le Sam Jan 26, 2019 14:47

Hello tout le monde!!

Voici le chapitre 5! (Oui, j'enchaîne les chapitres, mais comme j'ai de l'avance, je peux me le permettre ^^)
Merci à Ananas pour sa relecture et ses corrections ! ^^

Bonne lecture à tous :3

____________________________________________________________________

Chapitre 5
L’incident



— Ah, Daiki, quelles sont les nouvelles ?

— Votre majesté, J’ai remarqué à plusieurs reprises que la jeune reine éprouvait une certaine difficulté à canaliser ses pouvoirs et ce, malgré les nombreuses séances que nous avons eues… Mais j’ai également pu observer que son énergie était en constante croissance.

—… c’est ce que je craignais. Si elle ne parvient à contrôler ni son énergie ni ses pouvoirs, cela risque de poser problème dans le futur. Sans compter son incroyable espièglerie ! Et dire que son frère est en train de suivre le même chemin… soupira la reine suprême. Le roi n’a peut-être pas tort… Qu’en dis-tu ? Toi qui la connaît mieux que je ne la connais, penses-tu qu’elle saura gérer les univers comme il se doit ?

— Madame, votre fille est certes encore jeune, mais l’attention et l’application qu’elle a apporté en effectuant sa première tâche en tant que souveraine en disent long sur ses aspirations. Je suis certain qu’elle saura se montrer à la hauteur de la tâche que lui a confié sa Majesté.

— Moi aussi. À propos, qu'en est-il du petit prince ?

— Il progresse, votre altesse, il progresse…




……………….


……………………………………….


Jaya ouvrit les paupières et se redressa brusquement. Elle observa son environnement, quelque peu désorientée. Elle était assise autour d’une multitude de coussins jaunes, violets et bleus, dans un grand lit à baldaquin en fer forgé pourvu de draps mauves et bleus.

La pièce très spacieuse était peu décorée. Quelques tableaux représentant des planètes, des paysages ou des univers étaient accrochés ici et là. Des tapis gris et ronds de tailles différentes étaient dispersés dans toute la pièce et un grand vase argenté, agrémenté de jolies fleurs, trônait sur la table de chevet située à gauche du lit.

— Vous vous réveillez enfin, raisonna une voix masculine.

La jeune femme tourna la tête, ses yeux s’écarquillèrent légèrement. Le Daishinkan se tenait debout sur le pas de la porte, un léger sourire aux lèvres. Jaya cligna des yeux. Où était-elle ?

— Vous ne vous en souvenez pas ? Vous êtes au palais des Rois Zeno, s’exclama l’Ange, en réponse à sa question muette.

La Vergassienne fronça les sourcils, intriguée. Il lisait dans les pensées ? Sa mémoire lui revint subitement lorsqu’elle se souvint de la journée qu’elle avait passée en compagnie des petits rois. Un frisson d’angoisse lui parcourut l’échine à l’instant où elle se rappela s’être endormie avec eux. Pourvu qu’elle n’ait pas commis d’erreur…

— Avez-vous bien dormi ? s’enquit le Grand prêtre.

— Oui, merci, répondit Jaya sans réfléchir.

L’Ange inclina la tête du côté droite tout en la considérant d’un air scrutateur.

— J’ose espérer que vos cauchemars n’ont pas trop altéré la qualité de votre sommeil. Il serait fâcheux que vous ne soyez pas au meilleur de votre forme pour jouer avec ses majestés Zeno, ils sont impatients de vous voir !

Jaya cligna des yeux alors que ses joues s’empourpraient quelque peu. Voilà autre chose ! Ses rêves étranges la poursuivaient même ici. Pourvu qu’elle n’ait pas trop crié et qu’elle ne se soit pas trop agitée… Cette simple pensée lui arracha une grimace. Elle tenta de chasser cette idée de son esprit, puis esquissa un léger sourire.

— Rassurez-vous ! Tout va bien.

— Parfait ! Il y a une salle de bain dans la chambre et tout le nécessaire, si vous souhaitez vous rafraîchir.

— Merci.

— Savez-vous que vous êtes la première mortelle à avoir réussi à attiser autant l’intérêt de ces majestés Zeno ?

— Vraiment ? Je croyais pourtant que Gokû avait réussi cet exploit avant moi.

— Certes, Gokû est le premier mortel à avoir eu le privilège de devenir l’ami des rois. Mais vous Jaya, vous émanez quelque chose d’encore plus spécial, indiqua l’Ange.

— Je ne vois pas trop quoi… répondit le plus sincèrement du monde la Magicienne.

Le Grand Prêtre ferma les yeux alors que l’ombre d’un sourire passait sur ses lèvres. Lui, en revanche, le voyait parfaitement. Sa voix dégageait une énergie particulièrement puissante et magique, sans compter son aura... Une aura forte et infiniment douce. Compte tenu de leur caractère très enfantin, il n’était pas étonnant que les deux petits rois aient été rapidement « attirés » par elle.

D’abord Son Gokû, puis ensuite cette Vergassienne… Décidément, l’univers 7 semblait receler des êtres bien plus fascinants qu’il ne l’avait imaginé. Un curieux paradoxe lorsqu’on savait que cet univers avait été classé parmi les plus bas de l’échelle des mortels… Il pousserait donc davantage son investigation sur ce monde dans un avenir proche. Mais pour l’heure, son attention se focaliserait sur cette femme qui semblait avoir - plus que nulle autre personne -, « charmé » les souverains suprêmes.

— Je vous laisse vous préparer. Je vous attends dans le couloir, acheva le Daishinkan, avant de quitter la pièce.

Jaya sauta hors du lit et se précipita dans la pièce attenante où elle prit une douche express. Il ne fallait pas faire attendre les rois suprêmes…



Image




… .Quelques heures plus tard. …



La journée venait à peine de commencer que les Zeno débordaient déjà d’énergie ! Jaya commença les activités par des jeux de cartes, de la corde à sauter, ainsi qu’une partie de cache-cache ! Il n’y avait pas à dire, si l’on voulait pleinement satisfaire les rois suprêmes, il fallait donner de sa personne ! Une tâche que Jaya s’employa à effectuer du mieux qu’elle put… quitte à rencontrer quelques moments de solitude face à certaines positions du « Twister », un célèbre jeu Terrien où il fallait démontrer souplesse et agilité. Enfin, elle s’était toujours laissée dire que le ridicule ne tuait pas.

— Un autre jeu ! Je veux jouer à un autre jeu ! s’écria le Zeno du présent.

— Oui, un autre jeu ! Un autre jeu !

Jaya fixa un instant les rois, stupéfaite. Ils ne s’arrêtaient donc jamais ? À ce rythme-là, c’était elle qui allait devoir faire une pause… Il fallait qu’elle trouve une autre idée et vite, avant qu’ils ne s’ennuient…

— Qu’est-ce qui se passe Jaya ? Tu es déjà fatiguée ? questionna Zeno du présent, alors que des gouttes de sueur perlaient sur le front de la jeune femme.

— Non, non, ne vous inquiétez pas. C’est juste… j’ai juste un peu chaud ! Je crois que j’ai besoin d’un peu de glace !

À peine eut-elle prononcé ces mots, que les murs de la pièce furent recouverts de neige et le sol, changé en véritable patinoire sous le regard ahuri des gardes. Les yeux de Jaya s’écarquillèrent.

« C’est pas vrai… Pourquoi est-ce que ça se déclenche maintenant ?! » pensa-t-elle pour elle-même, tandis qu’un frisson d’angoisse lui traversait le corps.

— Oh … ! Qu’est-ce que ? Dis, c’est toi qui a fait ça ? interrogea le Zeno du futur.

— Euh… Oui, je… je vais tout remettre en ordre !

— C’est génial ! J’adore la glace ! s’émerveilla le roi du présent en tournant sur lui-même.

— D…d’accord ! Hey, ça vous dirait de faire du toboggan sur la glace ?

— Tu peux faire ça ?

Jaya fixa les deux souverains, embarrassée. Elle aurait préféré ne pas utiliser ses pouvoirs devant eux, mais puisque le « mal » était déjà fait, autant s’en servir à présent. Et si cela pouvait faire plaisir aux p’tits loups… D’ailleurs, comment se faisait-il qu’elle ait pu en faire usage ici ? Elle ne comprenait pas. La Vergassienne chassa rapidement ces réflexions, puis répondit :

— Oui, si vous le voulez, bien sûr…

— Fait-le, s’il te plaît !! lâchèrent les deux rois à l’unisson.

Aussitôt dit, aussitôt fait ! D’un léger clignement des yeux, Jaya fit apparaître un gigantesque toboggan avec vagues et tourbillons pour le plus grand amusement des deux petits rois.

— Allez, vous êtes prêts ? Sautez ! leur dit-elle en faisant apparaître un cube de glace à la fin du toboggan.

Les souverains s’exécutèrent avec grand enthousiasme. Le cube se changea vite en parcours d’escaliers montant et descendant à mesure que les rois suprêmes les franchissaient. Ces derniers trouvèrent le jeu si amusant qu’ils sautèrent de plus en plus rapidement, obligeant Jaya à accélérer la cadence.

— Oui, encore ! Encore ! s’exclama le Zeno du présent en sautant sur un nouveau cube.

— Attendez, n’allez pas si vite ! avertit la Magicienne qui avait de plus en plus de mal à suivre le rythme.

Mais ils ne semblaient pas l’entendre. La jeune femme recula doucement tout en focalisant son attention sur les deux rois. Hélas, son dernier pas fut de trop. Sans avoir le temps de réagir, elle trébucha en arrière et tomba sur les fesses. Le cube sur lequel se le Zeno du présent se trouvait disparut aussitôt.

Il chuta.

Sans réfléchir, et dans un geste purement instinctif, Jaya balança son bras droit, main tendue à plat en direction du roi. Malheureusement, au lieu d’un cube visant à le rattraper au vol, ce fut un faisceau de lumière verte qui frappa le souverain de plein fouet. Celui-ci tomba finalement lourdement sur le sol.

— Ouïe… gémit-il, une moue sur le visage.

Choqués, les gardes se précipitèrent vers lui. Jaya tenta de les rejoindre, mais deux des gardes surgirent brusquement face à elle pour lui barrer la route.

— Comment as-tu osé faire une chose pareille à sa majesté Zeno ! siffla le garde de gauche en la fusillant du regard.

— Je… je suis désolée, balbutia Jaya. Complètement paniquée tout en reculant d’un pas.

— Que se passe-t-il ? s’éleva la voix du Grand Prêtre qui venait de faire son apparition.

— Je, c’était un accident, je ne voulais pas, je le jure ! continua la Vergassienne, les yeux exorbités.

Le sang de Jaya ne fit qu’un tour alors que son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine, manquant plusieurs battements. Elle voulut reculer une nouvelle fois, mais ses jambes ne répondirent pas aux commandes de son esprit. Elle était tétanisée par la peur. Une myriade d’émotions se bousculait dans son esprit, bientôt anesthésié. Elle sentait peu à peu le monde s’écrouler autour d’elle, ne laissant pour simple compagnie qu’un abysse sans fond dans lequel elle voulait se perdre…

Il ne fallut pas longtemps au Daishinkan pour comprendre la situation et encore moins pour comprendre que c'était cette mortelle qui était responsable de la chute de l’un des deux rois. C’est surpris et fortement contrarié qu’il se hâta dans leur direction. Le souverain du présent se redressa en secouant la tête, puis se releva en clignant des yeux. Debout à ses côtés, son alter égo le fixait avec des yeux ronds.

— Votre majesté, est-ce que vous allez bien ? s’enquit l'Ange.

— J’ai mal à la tête… se plaignit le roi en massant cette dernière.

Un grognement s’échappa des lèvres des gardes, tandis qu’ils braquaient un regard furibond sur Jaya encore en état de choc.

— Oh ! Tu as une bosse là ! fit remarquer le Zeno du futur en touchant cette dernière du doigt.

Contrairement à leurs serviteurs qui auraient abattu cette mortelle d’un simple regard s’ils l’avaient pu, les souverains eux, ne semblaient dégager aucune once de colère. Malgré sa chute et sa petite bosse sur le crâne, celui du présent était même étonnement et étrangement calme. Le calme avant la tempête ? D’un bref geste de la main, le Daishinkan fit disparaître la bosse de la tête du petit roi.

— Voilà qui fera passer votre mal de tête, dit-il d’un léger sourire.

— Merci ! il pencha la tête de côté et fixa Jaya. Qu’est-ce qu’elle a ? demanda-t-il intrigué.

— On dirait une statue ! fit remarquer son double, amusé.

L’Ange fixa la jeune femme du coin de l’œil.

— Eh bien, il semblerait que ce soit le choc qui l’a plongée dans cet état, expliqua-t-il.

La bouche des deux rois s’ouvrirent en « o », tandis qu’ils s’approchaient de la Vergassienne. Une décharge traversa le corps de Jaya à l’instant où le Zeno du présent lui toucha la main, l’obligeant à sortir de sa léthargie.

— Je… votre majesté, je… je suis vraiment désolée, c’était un accident ! Je ne voulais pas qu’il vous arrive du mal. Je… j’ai trébuché, j’ai voulu vous rattraper, mais dans la précipitation, je n’ai pas réussi et je… je suis vraiment désolée, cela ne se reproduira plus… articula-t-elle la gorge serrée, craignant pour sa vie.

— Hm…

Les rois suprêmes échangèrent un bref regard avant de fixer la jeune femme. Leur air - jusqu’ici serein -, se mua rapidement en une expression diamétralement différente de la précédente, dévoilant un visage aux traits plus durcis. Un long frisson parcourut l’échine de Jaya alors qu’elle se faisait violence pour ne pas tressaillir.

— Le pouvoir d’émission, c’est ça ? interrogea le Zeno du présent.

— …euh, oui, votre Majesté.

— Le pouvoir d’émission ? Qu’est-ce que c’est, questionna son double, intrigué.

— Il permet d’insuffler la vie à des êtres ou à des plantes et de renforcer leur pouvoir. Mais il permet aussi de transformer la réalité et la matière en quelque chose d’autre par simple pensée, expliqua le roi du présent.

— Oh…

La magicienne fixa les deux souverains alors qu’un frisson glacial achevait de la faire trembler de tout son être. Ils avaient beau adopter un caractère innocent et enfantin, ils demeuraient les rois suprêmes et leur pouvoir était tout sauf à prendre à la légère. Sans le vouloir et à cause de cette stupide erreur, elle venait peut-être de signer la fin de son univers...

— Je te mets en garde, Tu as intérêt à apprendre à mieux le contrôler ! lâcha le Zeno du présent d’un ton sinistre. Ce pouvoir a déjà fait des ravages par le passé.

— Oui, votre Majesté, répondit Jaya d’une voix rauque.

La Vergassienne inclina la tête en signe de respect.

— Bien, la journée a été longue et il est à présent l’heure de dîner, annonça le Daishinkan.

— Chouette, j’ai très faim ! s’exclama le Zeno du présent qui avait déjà retrouvé son air enjoué.

— Oui, moi aussi ! Moi aussi ! À plus tard, Jaya ! acheva le souverain du futur en souriant avant de disparaître avec les gardes.

La jeune femme observa les deux souverains suprêmes quitter la pièce en silence. À plus tard ? Avec sa lamentable perte de contrôle, y aurait-il réellement une prochaine fois ? D’ailleurs, souhait-elle seulement qu’il y ait une prochaine fois ? Rien n’était moins sûr. Un léger soupir lui échappa des lèvres tandis que son esprit se perdait dans les méandres de ses pensées. Un nouveau frisson lui traversa l’ensemble du corps, accompagné de vertiges. Sa vision se brouilla et tout se mit peu à peu à tourner autour d’elle de plus en plus vite… Ses jambes se fléchirent sans qu’elle ne puisse les retenir et son corps s’écroula lourdement sur le sol.

Le trou noir...
________________________________
Note:
Clin d'oeil à "La Reine des Neiges" avec la scène de glace.
Dernière édition par Lyne le Dim Mai 19, 2019 15:32, édité 1 fois.
Buu : La quête d'un nouveau destin !
Nouvelle version !

Image
[center]Buu est brusquement aspiré dans un univers parallèle au sien où des rencontres inattendues feront basculer sa vie…

Premier Arc : Terminé
Second Arc : Terminé
Troisième Arc: [Synopsis des chapitres en cours]
Avatar de l’utilisateur
Lyne
 
Messages: 447
Inscription: Lun Déc 02, 2013 20:14
Localisation: Bah ici, ça ne se voit pas ??

Re: Recrue Des Sens

Messagepar Oméga le Sam Jan 26, 2019 19:55

Intéressant comme capacité, mais potentiellement très dangereux.
Bon chapitre une fois de plus en tout cas !
De retour pour vous jouer un mauvais tour !

Recommandation(s):
Deux frères - (De Teen_Gohan_757): viewtopic.php?f=42&t=5963
Avatar de l’utilisateur
Oméga
 
Messages: 302
Inscription: Lun Déc 29, 2014 21:10
Localisation: Aurillac, Cantal, Auvergne-Rhône-Alpes

Suivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités