L'ascension de la terreur

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar Kurama_Senju le Ven Avr 21, 2017 17:15

Mesh est devenu bien balaise là !
Il pourrait peut-être même rivaliser avec Gokû SSJ1...

En tout cas, joli combat qui se conclut par une fuite ; logique, avec l'arrivée du patron Bojack.
Cela dit, Mesh n'a pas fini de foutre le b*rdel dans la galaxie et la pauvre Zangya l'a bien compris... :twisted:

C'est vraiment bon de revoir ces personnages en action.

Bonne continuation...
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 425
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Lun Avr 24, 2017 23:55

Kurama_Senju a écrit:Mesh est devenu bien balaise là !
Il pourrait peut-être même rivaliser avec Gokû SSJ1...


L'entrainement et les mises en situations réelles commencent à porter leurs fruits :twisted:

Kurama_Senju a écrit:C'est vraiment bon de revoir ces personnages en action.
Bonne continuation...


Merci, j'en ai bien besoin en ce moment.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 117: publié
chapitres 118 à 119 : relecture, correction
Chapitre 120: 20%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1266
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar biskus le Mar Avr 25, 2017 0:43

Très bon moment passé en compagnie de mesh .
On sent que papa est passé par la pour l'entraînement. J'aime le côté coucou on va vous faire courir d'un point a à un point b , attrape moi si tu peux . Ceci dit le plan de papa cell a failli capoter avec l'arrivé de bojack mais au final mesh a pus fuir comme demander par le paternel.
Le timing du frérot sur son autre planète et tres bon ( ils sont de mesh ensemble.... ok je sort )
biskus
 
Messages: 144
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Lun Mai 01, 2017 0:17

Merci pour ton retour Biskus

biskus a écrit:Le timing du frérot sur son autre planète et tres bon ( ils sont de mesh ensemble.... ok je sort )


C'est bon tu peux rester, j'y avais même pas pensé en fait :lol: .
Place au nouveau chap, avec mes remerciements à Lyne pour sa relecture.


Chapitre 115 : Montée en grade


Gad'meer suivait le haut gradé à travers les couloirs courbés du vaisseau amiral de la flotte.
Rien ne distinguait dans son architecture le bâtiment du maître de l'Empire des autres, à part le fait que tout était plus grand. Et que les ingénieurs avaient sélectionné les matériaux les plus résistants et les plus beaux aussi.

Le général à allure humanoïde et à face de canidé ralentit le pas. Les murs blancs et roses de la section qu'ils parcouraient furent remplacés par des teintes plus sombres. De même que le sol, recouvert par un tissus synthétique gris qui absorbait le bruit et l'impact de leurs bottes.

Son accompagnateur s’arrêta devant un porte noire incrustée dans la paroi intérieur du couloir. Celle qui rapprochait du centre du vaisseau réfléchit Gad'meer. Il tapa un code de sécurité sur un cadran et la porte coulissante glissa dans son logement. Le général lui fit signe de rentrer après lui et s'annonça à la seule personne présente dans ces lieux sombre avant leur venue :

-Dame Zangya ! Général Forlat au rapport ! Comme demandé, j'ai ramené avec moi le volontaire Gad'meer Ox'laïssama .

La plus haute autorité de l'Empire après Bojack leva sa main distraitement et Forlat comprit qu'il devait se retirer.

-Rejoint la vice-reine petit. T'inquiètes pas, tout se passera bien.

Il tourna les talons et la pièce se referma sur le jeune zkunta. Il marcha d'un pas lent vers la vice-reine, qu'il distinguait mal dans cette grande salle circulaire mal éclairée. Ce qui devait être une salle de contrôle ou une salle de machines avait été réaménagé avec un espace central où était posée une table circulaire avec cinq sièges autour. Dame Zangya était assise dans le plus imposant La haute dignitaire semblait concentrée sur des projections holographiques qui défilaient en l'air face à elle.

-Assieds-toi, déclara-t-elle en lui désignant le siège en face d'elle sans baisser les yeux.

Gad'meer s’exécuta et tenta de voir ce qui passionnait tant la Vice-reine. Et ce qui l’intéressait, c'était lui. Il était assez près pour voir les infos qui s'affichaient devant lui : date d'incorporation, photos d'Azoa, des autres et de lui, listing des missions avec extraits vidéos des certaines batailles...Son dossier défilait en surbrillance. Il ne s’intéressait pourtant ni à ce qu’on pensait de lui ni aux extraits vidéos de ses entraînements et de sa formation.
Le visage de Zangya, nettement visible malgré la projection holographique entre eux deux, s’anima quand elle résuma ce qu’elle lisait :
 
-Ton dossier est intéressant, jeune homme. Et atypique. Tu es officiellement le médic de ton unité, quoique tes camarades n'aient pas eu besoin de tes compétences... Les motivations qui t’ont poussé à rejoindre l’armée impériale sont banales mais transparaissent dans ta façon de combattre et ta façon d’être. Tu n’es jamais meilleur que quand tu dois protéger tes camarades.
 
Zangya se tut. Gad’meer mit quelques instants pour réaliser que la vice-reine attendait un développement de sa part.
 
-C’est normal, répondit-il enfin. Je me suis porté volontaire pour protéger les mondes des menaces séparatistes et terroristes. C’est normal que j’en fasse autant avec mes camarades.
 
-Et c’est louable. Les peuples de l’espace ont compris contre quoi et pourquoi nous luttions et de millions se sont incorporés, comme toi. Mais très peu font de ce noble engagement un des fondements de leur force.
 
Gad’meer considéra avec circonspection la vice-reine.
 
-Je ne suis pas sûr de bien comprendre.
 
-Tu as un potentiel certain, jeune homme. Un potentiel fortement enraciné dans la protection des idéaux que nous servons tous, la promotion de la paix et la lutte contre le nihilisme.
 
Zangya fit cesser le défilement de données relatives à Gad’meer, remplacé par une courbe brillante. La lumière de la pièce retrouva son état normal et confirma les premières suppositions du volontaire, à savoir qu'il devait être dans ce qui pour un vaisseau standard aurait été la salle principale. Les parois courbes de la pièce étaient recouvertes de ce même tissu gris qui tapissait le couloir par lequel il était entré. La table et les sièges blancs contrastaient avec les murs précédemment cités. La vice-reine aux yeux claires et à l'abondante chevelure de feu avait troqué son armure de combat pour un costume strict aux couleurs à peines plus vives que les murs qui l'entouraient. Elle reprit la parole :

-Tu t’améliores de jour en jour de manière exceptionnelle, remarqua à voix haute Zangya. Tu vas bientôt dépasser ta chef de section, si ce n’est déjà fait. Mais pour aller encore plus loin et concrétiser ton potentiel il va falloir que tu quittes ce groupe, trop moyen pour toi.
 
Zangya scruta la face du soldat, qui restait circonspecte et un poil distante. Elle n’aimait pas trop ça et elle mit les choses au point.
 
-Tu tiens vraiment à débarrasser la galaxie des terroristes ? demanda-t-elle de but en blanc.
 
-Plus que vous pouvez l’imaginer ! explosa-t-il.
 
Il se reprit rapidement en se rendant compte de sa bévue, non tenue en rigueur par la vice-reine.
 
-Alors tu dois quitter tes camarades. Tu as vu à quoi nous sommes confrontés. Des centaines et de milliers de combattants ordinaires ne peuvent arrêter ces monstres. Personne n'est en mesure de les contenir à part l'Empereur, les autres vice-rois, moi, ainsi qu'une poignée de combattants d'exceptions. On ne peut pas être partout à la fois hélas.
 
Zangya laissa le temps nécessaire pour que l’information imprime le cerveau du jeune humanoïde puis reprit.
 
-Je vais te parler franchement Gad’meer. Je pense que tu as le potentiel d’être bien plus fort que tu ne l’es actuellement. Assez, peut-être, pour faire la différence face à ces monstres et protéger les mondes de l’Empire. Assez pour rejoindre ces soldats d'exceptions dont je viens de te parler.
 
-Vous…Vous pensez ?
 
Zangya eut un ressenti étrange. Elle percevait le ton hésitant du garçon mais sa mine froide et distante montrait tout sauf du doute.
 
-Oui, broda-t-elle. Pour ça tu dois quitter le commando d'Azoa et poursuivre une formation plus exigeante.
 
-Et ce sera quoi cette formation ?
 
La question étonna Zangya. Les hauts potentiels à qui elle avait proposé une telle ascension étaient tellement excités qu’ils acceptaient tout sans ciller. Pas lui, nota-t-elle rapidement en répondant à sa question.

-Tu seras formé par les meilleurs instructeurs et guerriers de l'Empire, dont moi ou d'autres vices-rois...

L’humanoïde, toujours placide, ne semblait pas plus impressionné que ça, pensa Zangya. Elle lui disait pourtant qu'il allait côtoyer les êtres les plus puissants de l'Empire !

-...Notre conflit contre le terrorisme n'est pas une guerre classique. Des guerriers, même puissants, ne peuvent pas saisir toutes les implications ainsi que tout ce qui se joue. Tu seras plus qu'un simple guerrier, tu auras à rétablir l'ordre sur des mondes dévastés, à secourir des populations, à mettre en places des administrations. Nous allons créer un nouvel échelon dans notre organisation, la Garde Impériale, chargée de repousser les terroristes et les séparatistes mais aussi de rétablir l'ordre et de mater les forces séditieuses qui grandissent à cause du chaos. Tu seras formé non seulement au combat, mais à la gestion de territoires et l'administration de populations, en collaboration directe avec les gouverneurs de secteurs. Tu auras aussi le privilège de nous escorter lors de missions spéciales moi, les seigneurs Bujin, Bidoh. Et si tu t'en montre digne, l'Empereur lui-même.

Gad'meer manifesta enfin de l'intérêt, mais pas à la hauteur de ce que Zangya avait espéré. Ces réactions l'agaçaient de plus en plus, elle voulut reprendre la main.

-Tu peux devenir un des plus fervents serviteur de l'Empire, mais tu dois te montrer plus investi. Sinon toutes tes belles paroles et ta résolution ne seront bonnes qu’à jeter aux ordures.
 
-Pardon ?
 
Le jeune homme paraissait sincèrement surpris. Zangya se fit plus tranchante.
 
-Les ennemis que nous combattons ont rejeté toute décence et tout honneur. Ils se sont exclus eux-mêmes de la communauté des gens de biens, que ce soit les forces génocidaires de Cell ou d’autres groupes terroristes comme ces fanatiques Briviks.
 
Le revirement de l’expression du brigadiste indiqua à Zangya qu’il avait compris où elle allait en venir.
 
-Nos ennemis ne se combattent pas à coup de pardon, de fleurs ou d’indulgence. Quand ils refusent de négocier leur réédition ou de se rendre sans condition il n’y a plus à hésiter. Sans quoi ceux-là même que tu t’échines à pardonner te planteront un couteau dans le dos à la première occasion. Que ni ta force ni ta position ne te permettront d’éviter. Ce qui s’est passé sur la planète Gomara étaye parfaitement mon propos.

Gad’meer, blême, ne put sortir qu’un faible :
 
-Je sais. J'ai changé.
 
Mais Zangya enfonça le clou.
 
-Si tu n’as pas le courage d'éliminer nos ennemis quand il le faut, tu peux quitter le service actif. Ce ne sera pas moi qui te punira la prochaine fois mais une créature de Cell ou un rebelle Brivik qui massacrera tes camarades. Parfois l'élimination de un peut en sauver dix, celle de cent peut en sauver mille autres. Si tu veux protéger par-dessus tout ce qui t’est cher, nous t’accueillerons à bras ouvert et te permettront d’apporter une plus grande contribution dans le rétablissement de la paix galactique.

-...

-Autre chose. Pas d'insubordination non plus. J'ai été conciliante sur Gomara, c'était une de vos premières missions. L'Empereur déteste qu'on discute ses ordres, alors si par je ne sais quelle folie tu recommences tes mutineries, contre L'empereur ou contre moi, Je serais la première à t’exécuter.

La vice-reine cessa son pressing et laissa à l’humanoïde le temps de se ressaisir et de réfléchir.
Il gardait la tête baissée, et les lumières de l'éclairage faisaient luire son crâne bleu et lisse de tous cheveux. Zangya ne reprit la parole qu'après plusieurs minutes de silence, quand le petit guerrier releva la tête pour la fixer.

-Réfléchis à tout ça à tête reposée jeune homme, et reviens me voir quand tu auras pris ta décision.

-C'est tout vu, répondit-il la mine grave mais déterminée.

-Alors ?

Le jeune volontaire vrilla son regard sombre sur elle et la fixa avec une intensité peu commune. Il ne cilla pas, sa voix ne trembla pas quand il répondit à sa proposition, que même un fou n'aurait pas refusée.

-... Alors c'est oui.

*****************************************


Les particules fines et la poussière dégagée durant la bataille opacifiaient encore l'atmosphère. Les deux soleils couchants, qui d'habitude baignaient d'un éclat chaud Ta'heen, donnaient à la fin de la journée une ambiance plus sanglante...
Il s'en était sorti, comme l'ensemble de sa section, sans trop de casse. C'était moins vrai pour des dizaines d'autres infortunés. Peut-être était-ce mieux en fin de compte. Ils en avaient fini avec les batailles, les massacres, les représailles, l'escalade de la violence qui contaminait tout... Une escalade à laquelle il voulait mettre un terme. Une escalade à laquelle il avait pourtant choisi de participer...

le vaisseau amiral de la flotte quitta l'atmosphère à grand renfort de vibrations.
Gad'meer sentit une présence derrière lui mais ne se retourna pas. Azoa vint s’asseoir à ses cotés. Le zkunta observa un instant sa camarade. La lumière déclinante se reflétait sur sa combinaison noire et soulignait la nuance violacée qu'il percevait parfois sur son visage sombre.

-Qu'est ce que tu regardes comme ça ? dit-elle, le regard toujours fixé devant elle.

-... Toi.

Puis il se détourna et fixa la ville martyrisée qui s'offrait à leur vue. Les cratères d'impacts, secs ou remplis par l'eau de lacs explosés, parsemaient le paysage urbain comme un habit mité. Le district avait moins souffert que d'autres endroit de la ville, les seigneurs impériaux avaient contraint les nihilistes à se battre plus à l'écart. Des structures autrefois imposantes lançaient leurs flèches brisés mais toujours arrogantes à l’assaut des cieux. La lumière du soir se reflétait sur leurs vitres, brisées pour la plupart.

-Ça va ?

Gad'meer laissa passer quelques minutes avant de répondre.

-Oui.

-Pas étonnant. T'as jamais rien toi. Ou tu récupères super vite les rares fois ou tu es blessé.

-... J'ai de la chance.

Azoa marqua à son tour une pause avant de répondre.

-Non. La chance n'a rien à voir avec tout ça. T'es fort c'est tout.

Gad'meer se tourna vers Azoa.

-Et Gozibaar ?

-Tu le connais, il en fait toujours un peu trop. Il a pas tort parfois. Il est en soin, il sera remis sur pieds avant demain. Djoss et Raktak sont ok, ils n'avaient récolté que de petite ou moyennes égratignures. Rien dont une cuve ne pourrait venir à bout.

-Et toi ?

-Comment ça moi? Il ne peut rien m'arriver, je suis censé être la plus forte tu le sais bien nan ? sourit malicieusement Azoa.

Elle observait Gad'meer, qui garda un silence gêné tout en soutenant son regard. Les pensées du jeune zkunta se perdirent dans les immenses yeux dorées de sa chef.

-Sérieusement Gad'meer je sais pas ce qu'on ferrait sans toi. Non, ne me prends pas pour une idiote.

Azoa baissa la main qu'elle avait levé pour empêcher son camarade de l’interrompre. Elle la posa sur celle de Gad'meer.

-T'es sûrement plus fort que moi maintenant, pourtant tu restes dans mon ombre...

Les deux jeunes gens continuaient à se fixer sans ciller, indifférents aux allées et venues des navettes, à l'activité des secours et au bruit de fond de la cité qui luttait pour survivre.

-Merci.

Azoa pressa plus fortement la main de Gad'meer, qui lui rendit son émotion sans rien dire.
Depuis leur première intervention avec la vice-reine et leur chance insolente, d'autres heureuses coïncidences leur avaient permis de s'en tirer, à chaque fois sans dégâts irréparables. Des coïncidences qui n'en n'étaient pas vraiment. La dernière attaque de la créature de Cell aurait dû les tuer tous, si ce n'était les blesser gravement. Là encore Gad'meer les avait protégés, en plus de s'être illustré en permettant la détection des complices des terroristes... La progression fulgurante de son camarade n'allait pas passer inaperçue. Elle pouvait déjà compter le temps avant qu'il ne soit affecté dans une autre section. Avant qu'il ne la quitte...

Gad'meer reprit doucement la parole.

-Je... J'ai vu la vice-reine tout à l'heure.

Alors c'est là-bas qu'il était, songea Azoa. Dame Zangya n'avait pas perdu son temps. Elle pensait qu'il serait au moins reparti avec eux.

-J'imagine que tu n'étais pas avec elle pour faire le point sur ce qui s'est passé sur Gomara. Si elle se rappelle de nous d'ailleurs, déclara Azoa pour mettre en terme à l’embarras naissant de Gad'meer, visible sur ses joues teintées de violet.

-Elle s'en rappel très bien. De toi et des autres aussi.

-Ah...

-...

Les deux camarades restèrent silencieux, main dans la main. Azoa détourna à nouveau son regard vers l'horizon. C'est elle qui, de longues minutes plus tard, reprit la conversation.

-Tu vas sûrement intégrer une formation d'élite. C'est bien, avec ta force tu pourras peut-être faire quelque chose contre les monstres et éviter que des troupes comme nous soient massacrées.... J'espère que t'as dit oui.

-...Oui.

-Tant mieux.Vu comme t'es, t'aurais été capable de refuser gros bêta !

-Et me faire virer de l'armée après ? Jamais, sourit Gad'meer.

-Ah ah ah ah ! Ou pire... Je commence à bien te connaître malgré ton coté silencieux... Et à un p'tit peu t'aimer...

Gad'meer ne répondit pas. Mais il restait à ses cotés, se main toujours dans la sienne.
Azoa garda la tête fixée vers la ville dévastée, le buste droit.

-Tu vas nous manquer Gad'meer...

Pourquoi, parmi tous ces morts,ces combats, ces destructions, le danger qui guettait à chaque mission, les représailles, les camarades, les amis, son équipe, pourquoi le départ de Gad'meer le mettait-t-elle dans un tel état ? Oui, il allait lui manquer...

Azoa lâcha la main de Gad'meer et se leva lentement. Le premier soleil de Tah'een avait disparu, privant la ville martyr d'une lumière qui ne masquait pas les ravages qui s'étaient abattus sur elle. La capitaine quitta la corniche sur laquelle elle se tenait et rebroussa chemin. Elle se retourna après quelques pas et déclara à Gad'meer:

-Passe nous voir quand t'as le temps...

Il s'était levé et se dirigea vers elle. Il la rejoignit en quelques pas tranquilles et lui fit face.
Les traits de Gad'meer se précisèrent dans le soleil du soir. S'il continuait à grandir ainsi, dans quelques mois il l'aurait rattrapée et dépassée. Ses yeux sombres se bloquèrent sur elle en se rapprochant de plus en plus. Comme leurs jambes, leurs torses et leur front, qui s'effleurèrent avant de franchement se toucher. C'est toujours en silence que leurs mains, le long de leurs haches, se rejoignirent. Ils restèrent ainsi mains dans les mains, peau contre peau....

Le second soleil était couché depuis longtemps. La pénombre s’épaississait quand ils se décidèrent à mettre fin à leur rapprochement...
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 117: publié
chapitres 118 à 119 : relecture, correction
Chapitre 120: 20%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1266
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar Kurama_Senju le Lun Mai 01, 2017 14:48

Chapitre sympa, malgré l'absence de combats, de persos principaux et les sentiments, parce que ces aspects sont tellement bien dosés qu'ils s'inscrivent logiquement dans ton histoire sans que ça soit lourd.
Et du coup Gad'meer et son avenir commencent à franchement m'intriguer... :twisted:
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 425
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Lun Mai 08, 2017 20:42

Kurama_Senju a écrit:Chapitre sympa, malgré l'absence de combats, de persos principaux et les sentiments, parce que ces aspects sont tellement bien dosés qu'ils s'inscrivent logiquement dans ton histoire sans que ça soit lourd.


Merci pour ce retour Kurama. Ravi que le chap t'aies plus malgré son relatif calme.Je ne fais pas trop dans ce genre d'écriture habituellement et je suis surement moins doué que d'autres dans les situations en peu plus intimes, donc je suis doublement ravi par ton retour positif.

Sans transitions la suite, un petit interlude avant le chap suivant en fin de semaine.


Interlude : Traque

Une bourrasque balaya la ruelle.
Tchoks, à moitié endormi, reprit pleinement conscience. Mais il n’y avait rien à part les dernières braises du foyer qui ronflaient paresseusement en face de lui. Il allait se blottir à nouveau dans sa couche de fortune quand plusieurs ombres passèrent à toute vitesse, emportant quelques bouts de charbons incandescents au passage. Le coup de vent fut cette fois ci plus violent que le premier.
 
-Mordieux ! J’ai pas rêvé ! s’exclama-t-il.
 
Des formes remuèrent près de lui, celles de ses camarades d’infortune lovés dans leurs couettes de survie. Tchoks leva la tête vers la voûte céleste, sombre mais parsemée d’étoiles. La température avait baissée mais leur feu les maintenait à une température compatible avec la vie. Une autre nuit de plus à combattre pour sa survie…

************


-Peuf, peuf, peuf…
 
Malkiat reprit son souffle, adossée à un mur. Les faubourgs de la cité se densifiaient : les bâtiments, toujours plus hauts, se rapprochaient et les espaces naturels se faisaient plus petits. Elle poursuivit sa course effrénée en sautant sur le haut d’un immeuble. Une autre impulsion lui fit traverser la toiture pour se retrouver du côté opposé à son atterrissage. L’immeuble de quelques étages faisait face à une grande zone sombre. Un bois ou une petite forêt d’après les hautes formes noires qui se balançaient dans l’obscurité songea Malkiat. Pas le meilleur endroit à traverser mais pas le choix, analysa-t-elle rapidement.
Avec de la chance elle pourrait peut-être échapper à ses poursuivants jusqu’au centre de la mégapole. Là-bas ses chances de succès seraient plus importantes. Les flux mentaux qui la traquaient ne la lâchaient pas d’une semelle. Pire, ils se rapprochaient toujours plus.
 
Une nouvelle impulsion permit à Malkiat d’atterrir à l’aveugle à l’orée du supposé bois, sur une herbe qu'elle devinait rousse. Elle se releva pour entamer un sprint quand un poinçon de douleur lui perfora la nuque.

-Argh !

La menthat porta la main à la partie de son corps attaquée et retira l'aiguille un poil trop tard : un liquide étranger se diffusait dans son corps, provoquant déjà un début de malaise.
Des bruits de brindilles brisés lui empêchèrent de se demander ce qu'on lui avait injecté.
Ses poursuivants l'avaient rattrapée. Six individus se tenaient debout devant elle.
La nyctalopie de Malkiat lui permettait de distinguer des détails que ses harceleurs croyaient masquer. Leur combinaison par exemple. Elles avaient la forme standard des tenues de combat impériales mais étaient totalement noires. Comme les casque intégraux qui cachaient leurs têtes. Malkiat tenta une dernière attaque mentale qui n'eut aucun succès, comme les précédentes. Elle récolta en retour un étourdissement accentué. C'était le moment où elle aurait eu besoin de sa sœur, mais elle était ne s'était manifesté ! Damnation !
Ses assaillants étaient aussi résistant que des rocs, c'était peut-être la première fois que ses pouvoirs n'avaient pas prise. Peut-être qu'avec le cristal Karsan elle aurait pu percer leur mental ou leurs protections, quoi que ce fusse, mais ils l'avaient attaqué sans sommation, avant qu'elle puisse mettre la main dessus...Si ses idées étaient de moins en moins claires, une chose était sûre : Elle était piégée et sans défense. Ce constat accablant réalisé, Malkiat se jeta avec l'énergie du désespoir sur son poursuivant le plus proche.

-Raaaah !

Aucun de ses coups ne fit mouche, tous parés ou esquivés avec désinvolture par le soldat masqué qui parla enfin :

-C'est inutile. Rend-toi sans faire d'histoires.

Aucun d'entre eux ne lui avait adressé la parole jusqu'à maintenant. La menthat aboya, la voix de plus en plus pâteuse :

-Qu'est-ce que vous me voulez ?! Laissez-moi ! Je ne vous...

Un des mystérieux soldats disparut, puis ce fut le noir...


L'individu qu'avait attaqué Malkiat la rattrapa avant qu'elle ne chute.

-C'est pas trop tôt.

-Elle était futée.

-Ouais. Gad'meer, appel le vaisseau. Y manquerait plus qu'on se fasse chopper en territoire hostile après avoir maîtrisé la cible...
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 117: publié
chapitres 118 à 119 : relecture, correction
Chapitre 120: 20%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1266
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar Tonay le Lun Mai 08, 2017 22:51

Donc les Cell jr jouent au chat et à la souris ? Du bon vieux ''hit & run''.

En tout cas, Gad'meer prend de l'importance et le fait qu'il croise Malkyat fini par donner des points de convergences à tout ces personnages.
Je reste curieux quand au dénouement mais je pense qu'il n'arrivera que dans de très nombreux chapitres.
J'ai trouvé ça aussi plus dynamique d'habitude, dans l'ensemble.

En tout cas, c'est toujours sympa à suivre et même si je ne sais pas quoi ajouter, sache que c'était bien, continu comme ça x)
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 705
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: De retour sur Kaurava.

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Mar Mai 09, 2017 0:11

Merci pour ton commentaire Tonay

Tonay a écrit:Donc les Cell jr jouent au chat et à la souris ? Du bon vieux ''hit & run''.


Classique et toujours efficace en effet :)

Tonay a écrit:J'ai trouvé ça aussi plus dynamique d'habitude, dans l'ensemble.
En tout cas, c'est toujours sympa à suivre et même si je ne sais pas quoi ajouter, sache que c'était bien, continu comme ça x)


Au contraire, tu en as dis beaucoup je trouve :)
Merci pour tes encouragements en tous cas. J'espère que la suite te plairas.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 117: publié
chapitres 118 à 119 : relecture, correction
Chapitre 120: 20%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1266
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar Kurama_Senju le Jeu Mai 11, 2017 18:05

Tout petit chapitre, ça change le rythme et fait quand même avancer, c'est good !

Gros point fort d'ailleurs avec la rencontre Gad'meer / Malkyat, qui comptent probablement parmi tes personnages créés de toute pièce avec le plus fort potentiel.

As-tu prévu un récap' prochainement ?
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 425
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Dim Mai 14, 2017 17:09

@ Kurama_Senju
Merci pour ton avis, concis l'image de la précédente publication. Les Interludes que j'ai commencé à poster sont et seront d'un format plus allégé que les chapitres classiques.
Concernant un récap, c'est vrai que l'action étant vraiment éclatée, un petit résumé serait le bienvenu, je vais m'y atteler rapidement.

Place au chapitre, un "vrai" cette fois-ci, pour lequel j'ai reçu l'aide de Lyne.


Chapitre 116 : L'ennemi principal


Les rayons du soleil du soir éclairaient le séjour de concert avec les lumières de la ville récemment allumées.
Krillin se servit un verre de nalak qu'il but goulûment. Il adorait cette boisson aux saveurs épicées. Il l'avait découverte dès son arrivée sur Yardrat mais il ne s'en laissait pas. Il n'avait pas encore fait le tour de toutes les variantes existantes. Il avait ses parfums favoris c'est sûr, quand bien même, il pourrait ne boire que cela tout le reste de sa vie.
Le disciple de feu la tortue s'allongea ensuite sur une chauffeuse installée pour admirer le panorama, la ville qui s'offrait à ceux qui la dominaient dans les étages supérieurs de la tour.

Un ronronnement étouffé annonça le bruit de l'ascenseur en approche.
Krillin se retourna et les deux battants s'ouvrirent pour laisser sortir Dendé, Oolong et Plume.
Le cochon pervers, surpris, l'apostropha :

-Krillin ? Déjà rentré ?

-O..

-T'as enfin battu Yer'sem ?

Le guerrier sans nez se rembrunit, plus parce qu'Oolong avait évoqué son rival que pour lui avoir coupé la parole.

-Je me suis entraîné de mon coté. Il est en mission en dehors de Yardrat en plus.

-Je suis sûr que vous... Que tu le battras prochainement,

-Ce n'est qu'une question de temps, dit Plume pour appuyer Dendé.

Oolong truffe levée, renifla en l'air.

-En tous cas ton entraînement a été bien physique, ça sent pas le parfum, ha ha ha !

Krillin se leva, agacé, et se dirigea vers ses quartiers en répondant :

-Non mais ! J'ai bien le droit de me reposer quelques minutes non ? Si tu t’entraînais au lieu de t'empiffrer tout le temps tu comprendrais le sens de l'expression « repos du guerrier ».

Il les quitta en trombe, Oolong bégayant pour lui répondre sous le rire de Plume et les pouffements plus discrets de Dendé.

Le temps que Krillin prenne un bon bain relaxant, se change et redescende, les autres étaient déjà rentrés et préparaient la table pour le repas du soir. Chichi, toujours aussi maniaque, s'activait avec Dendé et C-16 qui l'aidait de bon cœur. Oolong, Guymao et Plume semblaient un peu traîner la patte mais collaboraient eux aussi. Dordeck et Konats, les Nameks rencontrés sur Denebay étaient tranquilles, en retrait. La petite coutume qu'ils avaient institué lors de leur séjour sur la planète Denebay survivait, avec parfois des invités qui se joignaient à eux. Ce soir c'était Naxo-wass, l'étrange médium qui, grâce à ses dons, avait prédit l'accession au pouvoir de Bojack. Il était aussi au courant, avant de les rencontrer, de la menace qui planait sur les mondes en la personne de Cell. Piccolo discutait avec lui, les deux semblaient assez bien s'entendre malgré la nature plus bavarde du kanassien.
Meredith jouait avec les bambins, Trunks, Goten et Eyona, qui commençait maintenant à ramper partout. C-18,assise et plongée dans un livre, ignorait royalement l'agitation qui régnait autour d'elle. Elle leva la tête vers Krillin et lui adressa un discret sourire, qu'il lui rendit.
La nuit était tombée depuis longtemps mais l'éclairage de la ville fournissait à l'atmosphère un halo qui aurait fait envie à la lumière d'une pleine Lune sur Terre. C'était la première fois depuis plusieurs semaines qu'ils arrivaient à tous se réunir. Les occupations des uns et des autres les menant de plus en plus souvent hors de Yardrat, surtout Piccolo, les cyborgs et lui.
La dernière à manquer à l'appel, Bulma, déboula de l’ascenseur toute excitée.
Engoncée dans sa « tenue d’entraînement », qui faisait plus office pour Krillin d'un jogging que d'en véritable dogi, elle sautillait partout, le front en sueur.

-J'ai réussi ! J'ai enfin percé les secrets de l'énergie !

Le silence se fit pendant que celle qui s'était mise au centre de l'attention continuait:

-Regardez !

Bulma manipula le détecteur accroché à son oreille gauche, sans doute pour qu'il scanne sa propre puissance. Puis elle serra les poings, ses avant-bras pliés vers son visage dans une position typique de libération d'énergie. Ce qui se réalisa effectivement. Les personnes sensibles au ki, tous sauf Meredith, Plume, Oolong et les bébés, sentirent clairement la force de Bulma fluctuer vers le haut. Elle se stabilisa à un niveau plus élevé qu'au départ, que le détecteur indiqua par son traditionnel bip.

-Wahou ! 39 ! lit Bulma à voix haute. Et c 'est pas fini !

Bulma apposa sa main droite sur son poignet opposé et ouvrit la main gauche. Elle se concentra quelques quelques secondes, et une étincelle de lumière apparut entre ses doigts à moitiés repliés comme des serres.

-Whooooooooo !

Le cri de Bulma ne lui permit pas de développer plus encore ce kikoha naissant, qui s'évanouit contre son gré. Les bras de l'apprentie guerrière, essoufflée, retombèrent. Elle posa pourtant ses poings fermés sur ses hanches et bomba le torse dans une position conquérante.

-Ce n'est que le début ! Bientôt plus rien ne pourra m’arrêter ! jubila-t-elle.

Un ange passa, avant que Chichi ne se mette à rire discrètement... Bientôt suivie par le déferlement de tous les autres. Même C-18 et Piccolo joignirent leurs voix aux éclats jubilatoires. Bulma ne se démonta pas et continuait à afficher un air supérieur.

-Vous pouvez rire tant que vous voulez ! d'après Xafoon ma progression sera fulgurante !

Krillin reprit son souffle avant de répondre :

-Ah ah ah ! Ah ah ! Pourtant avec Piccolo et moi tes progrès étaient assez normaux !

-C'est parce que vous ne savez pas expliquer les choses. Vous n'êtes pas pédagogues c'est tout ! Xafoon a su me faire comprendre les bases de l'énergie, ce que vous n'avez jamais réussi à faire !

-Désolé alors, dit Krillin en haussant les épaules.

-C'est vrai que c'est pas mal pour une débutante. Enfin débutante depuis plusieurs mois quand même. En tous cas c'est sur que Xafoon m'a l'air d'être un instructeur fort compétent. En plus d'être séduisant, persifla Chichi.

Bulma rougit légèrement et s'énerva.

-Vous êtes jaloux de mes progrès ! Je n'ai que quelques semaines d’entraînement et je suis déjà capable de faire ce que vous avez mis des années à faire ! Dans moins d'un an je vous aurai tous rattrapé !

-Si tu le dis Bulma, si tu le dis. C'est normal de se sentir invincible quand notre énergie interne augmente, on est tous passé par là, fit une Chichi amusée

-Voyons voir quelle est ta puissance actuelle.

Bulma manipula son détecteur et énonça la puissance de Chichi à voix haute

-À peine 80 ? Et tu te disais artiste martiale dans ta jeunesse ? Ha ha ha h...

La confiance de Bulma s'évanouit à mesure que Chichi dévoilait son énergie.

-235... Pas mal j'avoue.

Elle se tourna et scanna ses camarades présents, à commencer par Guymao :

-Guymao... 85. Tu dois masquer ton ki toi aussi. T'as peur qu'on découvre que tu progresses moins vite que ta fille ?

-N'imp-n'importe quoi, rugit le colosse dans un bafouillement coupable, je suis un vrai combattant moi, madame la guerrière des éprouvettes.

Bulma continuait sans chercher à entendre les justifications du grand-père de Gohan.

-Plume 6... Oolong 8.

-C'est tout ?

-Et oui. Si ça continue même Plume sera plus fort que toi un jour si tu ne te reprends pas.

L'assemblée sourit à la pique lancée par Krillin sauf l'interpellé, qui lui jeta un regard agacé avant de réaliser que Bulma était maintenant plus forte que lui.

-Les bébés maintenant... Trunks 6, Goten 5, Eyona 3. C'est déjà le plus fort. Normal, sourit Bulma, c'est bien le fils de son papa et de sa maman, hi hi hi !

Trunks et Goten gazouillèrent à l'évocation de leurs noms tandis que Chichi lança un regard noir à son « amie ».

Bulma l'ignora souverainement et termina ses relevés.

-Dendé... 515 à peine ? Je sais que tu n'es pas doué pour le combat, mais je t'imaginais bien plus fort que Chichi quand même.

Bulma lança un rapide coup d’œil à Chichi. Son regard était encore plus sombre et une masse de plusieurs tonnes était miraculeusement apparue dans ses mains.

-Non, je masque ma puissance en temps normal moi aussi.

-Évidemment, dit Krillin pour détendre l'atmosphère.

-Vous autres pas la peine que je m'amuse à vous scanner, vous feriez exploser le détecteur.

-C'est sûr que c'est pas avec ta puissance que ça va arriver !

Des éclats de rire plus ou moins retenus accueillirent la « remarque » de Chichi, mal prise par Bulma. Dordeck et Konatz répondirent pour soutenir Bulma.

Le kanassien appréciait les mœurs terriennes. Ou peut-être avait-il évolué bien trop seul ces dernières années. Voir ce groupe ce chamailler et rire malgré la situation était plaisant à voir. Et rassurant quant à l’existence d'une certaine bienveillance même dans les situations préoccupantes. La vie continuait malgré tout.

-Je pense que je vais devoir vous laisser, Piccolo.

-Comme vous voulez. Nous ne pouvons pas savoir où diriger nos efforts si vous n'avez pas de nouvelles visions.

-Je suis désolé. Je ne revois que le passé en ce moment. Les événements ayant eu lieu sur Namek plus précisément.

Piccolo hocha la tête, compréhensif.

-À propos, qu'en est-il de Gohan ? Cela faut un bon moment que je ne l'ai pas vu, j'aimerais le saluer.

-Il ne sera pas là ce soir . Il se prépare jour et nuit pour être sur d'éliminer le monstre lors de leur prochain affrontement. Sa détermination est sans faille. Peut-être trop, pensa Piccolo. -Je lui transmettrais vos salutations, termina-t-il a haute voix.

Le visage de Chichi qui avait entendu de loin la conversation entre Piccolo et Naxo-wass, se rembrunit quelques instants. Puis elle répondit à Bulma, toujours en plein délire sur ses capacités limités de combattante.


***************************************



La nuit était bien avancée . La séance extraordinaire de l'assemblée avait prit fin plus tard que prévu. Yaol'nut s'activait pour quitter le dôme au plus vite.

-Pas la peine de te presser. Ta femme comprendra la cause de ton retard. Les services d'information ont retransmis une partie de la séance sur toutes les ondes.

Yaol'nut leva la tête vers Tolmik. Il arborait le visage de celui à moitié fautif coincé contre son gré à cause d'un empêchement qu'il aurait pu prévoir.

-Quand même... Nous devions dîner en amoureux ce soir. Ça faisait tellement longtemps. J'aurai dû décaler notre soirée à un autre jour. Dolit va m'en vouloir, à raison.

-Tu avais pris de la marge pourtant. Ne t'inquiètes pas, ta femme comprendrais que tu te sacrifie pour nous sauver tous.

-Peut-être ; C'est moi qui ai choisi d'être là après tout. Mais elle, non. Elle n'est pas aussi altruiste que nous, Tolmik.

Yaol'nut finit de ranger ses effets personnels. Il quitta son siège bleu, suivi par Tolmik, et s’engagea dans une des travées montantes. Les deux compères se frayèrent un chemin à travers la multitude de conseillers moins pressés qui traînaient ou se perdaient en conciliabules. Les travées avaient beau être larges- près de cinq mètres- l'évacuation d'une séance semi-plénière rassemblant près des vingt mille membres ne se faisait pas en un claquement de doigts. Yaol'nut et Tolmik mirent plus d'une dizaine de minutes à remonter jusqu'en haut du dôme où se trouvaient les portes d'accès et de sortie. Yaol'nut se retourna. Il avaient eu de la chance, l'édifice était encore à moitié empli de monde. Les sept holo géants qui flottaient disparurent, laissant admirer à nouveau la partie supérieure de la coupole dorée, dont l'apogée se trouvait plusieurs centaines de mètres au-dessus de l'estrade centrale du dôme.

-Yaol'nut ? Je te croyais plus pressé !

L'interpellé se retourna et suivit Tolmik en dehors du dôme à travers un large couloir. Ils accédèrent à une immense esplanade, couverte par des volets transparents situés plusieurs centaines de mètres au-dessus de leurs têtes. La dalle était bondée de députés et sénateurs engoncés pour certains dans leurs plus beaux atours. Des chauffeurs privés ou publics se ruaient sur leur client ou leur matrone pour les transporter à bon port dans leur véhicule, petit comme une coccinelle, long comme une chenille ou gracieux comme une libellule. Certains politiciens, sans doute d'anciens guerriers, ne s’embarrassaient pas de tout ce cérémonial. Ils décollaient simplement pour quitter la place.

-Messire Tolmik, Messire Yaol'nut !

Tolmik fut le premier à se retourner vers leur chauffeur.

-Golfrey !

Yaol'nut et son collègue suivirent leur escorte vers son véhicule de fonction, un petit glisseur sans fenêtres en forme de goutte, à trois place. Il s'envola dans la nuit éclairée par les lumières de la ville et se posa sans bruit à la direction des affaires extérieures.

-Merci Golfrey, lâcha Yaol'nut en sortant du glisseur d'un pas concerné.

Les deux politiciens retrouvèrent rapidement leurs bureaux tamisés, coupés du monde par un silence bienfaisant et calme après toute cette agitation. Tolmik entreprit de revenir sur la session du jour pour que Yaol'nut pense à autre chose que son acariâtre épouse.

-Tu crois que les négociations avec l'Empire vont aboutir cette fois-ci ?

Yaol'nut prit quelques minutes. Il allait répondre à Tolmik quand on toqua discrètement. Dor'muk entra dans la foulée, calme comme à son habitude.

-Conseiller Tolmik, Conseiller Yaol'nut, je me suis permis de vous déranger car je vous savais de retour.

-Ne vous inquiétez pas pour ça.

-Merci. C'est à propos de l'agent que nous tentions de localiser, celui qui a disparu suite à l'attaque d'un enfant de Cell sur Arlia.

Les politiciens laissèrent le littolien continuer.

-Nous avons pu remonter jusqu'à la zone où son signal a été perçu pour la dernière fois.

-Vous voulez dire qu'il est...

-Probablement, conseiller Tolmik. Vu la nature de cette technologie de détection, cela m'étonnerait qu'il ait pu survivre jusqu'à maintenant. C'est même en miracle qu'il ait tenu tant de temps.

-Il ne nous sera plus utile alors, fit Yaol'nut déçu.

-Détrompez-vous conseiller Yaol'nut. Si nos hypothèses sont bonnes et qu'il a été enlevé lors de l'attaque d'un agent de Cell, les mondes d'où opèrent les terroristes font sûrement partie de ces régions de l'espace. J'ai croisé l'itinéraire emprunté par notre agent de son enlèvement jusqu'à sa disparition avec les mondes proches. Tenez.

Dor'muk donna en main propres à Yaol'nut et Tolmik deux copies sur lesquelles étaient marqués une trentaine de noms.

-Comme vous le voyez, Il n'y a pas beaucoup de mondes à investiguer. L’inconvénient c'est qu'ils sont quasiment tous placés sous le joug de l'Empire.

-Ça peut-être un début de piste. Si vos sources concernant l'enlèvement de personnes lors des attaques terroristes sont véridiques. Les informations impériales n'ont font pas état, raïss Dor'muk. Pourquoi d'ailleurs les terroristes enlèvent des gens ? Les impériaux font état de massacres pas de rapts.

Tolmik appuya la remarque de son collègue.

-Vous êtes la seule personne que nous connaissions qui fasse état de ces supposés enlèvements. Vous comprenez notre circonspection, raïss.

Dor'muk s'assit en se raidissant.

-Je ne sais pas pourquoi ils ont enlevé ces personnes. Peut-être était-ce pour faire semblant. Ce que je sais c'est que des agents de haute valeur ont sacrifié leurs vies pour me rapporter cette information. J'ai toute les raisons de croire qu'elle est véridique. Quant à faire confiance à la propagande impériale... Messieurs, je ne vous aurais pas crus si naïfs.

Les politiciens ne répondirent pas à la provocation de l'agent des services secrets. Ils étudièrent la liste tête baissée. Yaol'nut posa quand même la question qui l'inquiétait.

-Si vous nous avez ramené ces copies papier c'est que personne n'est au courant de vos démarches j'imagine.

-Très peu de monde conseiller Yaol'nut. J'ai bien conscience que l'information est potentiellement explosive. C'est peut-être une fausse piste mais si ce que je pense s'avère vrai... Le conflit qui ravage l'espace pourrait prendre une tournure plus favorable pour tous les peuples, quelles que soient leurs affiliations. J'ai tout fait pour qu'elle ne tombe pas entre des mains inconscientes, ou pire.

Yaol'nut et Tolmik se fixèrent de concert avant de reporter leur attention sur Dor'muk.

-Mais encore ? Combien sont au courant ? Cette information est capitale, raïss Dor'muk.

Dor'muk fixa Tolmik dans les yeux avant de lui répondre.

-Nous trois, ainsi qu'un nombre restreint d'agents sur le terrain. J'ai pris soin de compartimenter mes demandes d'analyses pour que personne ne fasse le rapprochement.

-Bien. Merci pour votre franchise, raïss . Nous devons investiguer au plus vite. Mais espionner dans les territoires de l'Empire pourrait conduire à une situation explosive si nous sommes démasqués, surtout en ce moment.

-Je ne pense pas que nous nous fassions prendre. Les impériaux ont d'autre draks à fouetter avec les attaques terroristes des agents de Cell, sans compter la révolte qui gronde de plus en plus. Je pense que c'est un risque à prendre. Du point de vue de L'Union ce serait vraiment faire d'une pierre deux coups en démasquant Cell.

-Je ne suis pas sûr de vous suivre, Dor'muk.

Le raïss s'enfonça dans son siège en démarrant ses explications.

-Vous ne trouvez pas étrange que les terroristes ne s'attaquent qu'à des impériaux ? Toutes les pièces du puzzle s’emboîtent si on se base sur le fait qu'ils opèrent depuis un territoire impérial. Je ne pense pas que Cell vienne de la Terre, comme veut nous le faire croire la propagande ennemie. Si Cell était vraiment indépendant il aurait été appréhendé depuis longtemps. Même s'il était superbement préparé et avait pensé à tout, il n'aurait pas pu échapper à plusieurs mois de traque. C'est trop gros pour être crédible. Je pense que Cell est un agent impérial et que ses attaques sont orchestrées par les plus hautes autorités impériales elles-même.

-Mais dans quel but ? Et pour quel gain ? ne put s’empêcher de demander Tolmik.

Le raïss s'échauffa en exposant sa théorie.

-Pour faire ce qui est en train de se passer maintenant. Se faire passer pour la pauvre victime, demander officiellement l'aide de l'Union et se faire passer pour le défenseur de l'ordre face au chaos terroriste. Leur stratégie est couronnée de succès, personne ne peut dire le contraire. Quand l'Empire aura fait le plein de sympathie à travers l'espace, il se débarrassera de Cell, après de lourdes pertes bien entendu. Si nous ne les aidons pas, ce qui va probablement se passer jusqu'à la fin de cette crise, l'Empire se retournera, nous attaquera en toute légitimité en tant que complice passifs des terroristes...

Yaol'nut coula un regard de biais à Tolmik. Les théories de Dor'muk n'étaient pas toutes dénuées d’intérêt.

-... Mais si nous prouvons que Cell et ses sbires lancent leurs attaques depuis des mondes impériaux, si nous démontrons la duplicité de l'Empire, des insurrections et de révoltes éclateront partout. Ce sera très facile pour L'Union, dans cet état de décomposition, de libérer les mondes sous le joug du tyran.

Dor'muk avait terminé. Il attendit la réponse des politiciens, qui ne tarda pas en la personne de Yaol'nut.

-Votre raisonnement est intéressant mais sa prémisse principale n'est pas correcte. Cell vient bel et bien de la planète Terre. Il n'est pas de mèche avec l'Empire.

Le moue du raïss traduisait son peu de crédit face à l'affirmation de Yaol'nut.

-Je vous assure que c'est tout ce qu'il y a de plus vrai. Vous avez raison sur un point cependant. Si vos hypothèses se vérifient et que Cell opère à partir d'un monde impérial, quel camouflet ! Cela signifiera au vu de tous que l'Empire n'est même pas capable de contrôler ce qui se passe à l’intérieur de ses propres frontières.

Tolmik croisa ses doigts, pensif. Ce n'est pas ce soir qu'ils avanceraient sur cette question.

-Merci pour toutes ces informations, dit-il. Nous réfléchirons à la meilleure décision à prendre et nous vous informerons au plus vite. Nous avons eu une longue journée et nous devons nous reposer, raïss Dor'muk.

-Très bien. Conseiller Tolmik, conseiller Yaol'nut, bonsoir.

Le littolien trapu prit congé. Il avait dit ce qu'il avait à dire et pouvait s'en aller.
Les politiciens soufflèrent quelques minutes. Il était tard et la fatigue se faisait sentir dans leurs corps. Tolmik se leva et se dirigea vers leur réserve de liqueur de zorée. Il servit deux verres et revint s'asseoir devant son bureau après en avoir donné un à Yaol'nut. Les deux parlementaires dégustèrent à petites gorgées le liquide aux propriétés euphorisantes. Euphorie qui les gagna rapidement vu qu'ils n'avaient rien mangé depuis des heures.

Tolmik rompit le silence qui s'était instauré entre les deux yardrat.

-Et ta femme ? Tu ne rentres plus chez toi.

-Au diable cette mégère !

-Ah ah ah ! Ça vient du cœur !

-Parfois je me demande si j'ai bien fait de me mettre avec elle.

-Bien sur que si, vieil ingrat ! Que ferais-tu sans elle ? Pas grand chose, j'te le dis !

Yaol'nut, à moitié allongé sur son siège, se redressa.

-Quel faux-cul ! Je sais bien que tu n'apprécies pas trop Dolit.

-On n'a pas d'atomes crochus en effet. Mais je sais que sa présence te fait du bien...

Yaol'nut considéra Tolmik avec une émotion palpable. Ce dernier, un peu gêné d'avoir livré sa pensée et une partie de ses sentiments à l'égard de son collègue détourna la conversation vers des sujets où il serait plus à l'aise : les complots et autres tambouilles politico-politiciennes.

-Et bien... Si ce que dit Dor'muk est vrai..

-Si quoi ? Si les créatures de Cell ont bien enlevé des gens pendant leur attaques ? Si elles les ont ramenés sur une de leurs bases ? Il y a beaucoup trop de conditionnels et d'hypothèses dans les théories de ce cher Dor'muk. Avec tous ces « si » je serais empereur de tout l'Univers Tolmik !

-Ah ah ah ! Non, ce serait moi !

Le stress accumulé pendant la journée fut dissous dans un mélange de franche rigolade et de rire nerveux.

-Sérieusement Yaol'nut...

Tolmik parcourut la liste des mondes communiquée par l'agent des services de renseignements.

-... Dor'muk a une imagination débordante.

-Il est formé pour ça Tolmik. Inventer des complots, en éventer d'autres. C'est plutôt bon signe qu'il nous ait fait part de ses réflexions. Nous investiguerons sur ces mondes. Mais pas trop vite.

-Et pourquoi prendre notre temps ? Tu l'as dit tout à l'heure, si les thèses de Dor'muk se vérifient concernant la localisation de la base de Cell, s'il s'avère qu'il opère depuis les terres de l'Empire l'onde de choc que provoquera cette nouvelle va briser en mille morceaux la tyrannie !

-Il y aura des remous c'est sûr. J'aurais été d'accord avec toi avant l'avènement de Bojack. Mais les nouveaux dirigeants vont mater dans le sang toute rébellion. En plus leur propagande pourra rejeter le blâme sur d'autres. Non...L'Empire est et reste nôtre ennemi principal. Cell et ses terroristes nous sont encore utiles pour saper leurs forces.

Tolmik considéra un moment son collègue avec un air faussement outré.

-Tu veux dire que tu veux sciemment ignorer cette piste pour laisser pourrir la situation ?

-Pas ignorer, non. Simplement prendre son temps pour être sûr de ce que l'on fait. Ce serait vraiment bête que, par empressement, on trouve la base d'opération de Cell un peu trop tôt !

-Si les thèses de Dor'muk se révèlent vraies, Yaol'nut. Ce qui me parait en soi peu probable.

-Alors autant ne pas augmenter cette probabilité en agissant trop rapidement. Au pire si on lève quelque chose de vraiment intéressant on pourra s'en servir quand L'Empire sera au plus mal.

-Absolument Yaol'nut ! Pour les « aider » !

-En fait les enfoncer ! Wa ah ah ah ah ah ! Ah ah ah ah ah !

Tolmik rejoignit Yaol'nut dans son hilarité perverse.

-On se prend un autre verre ? demanda-t-il après s'être calmé.

-Avec plaisir!

Tolmik se leva. Mais au lieu de remplir les verres il ramena la bouteille qu'il posa sur son bureau. La deux compères passèrent la nuit sur leur lieu de travail, sifflant leur liqueur jusqu'à tard dans la nuit. Heureusement que lui était célibataire. Il n'aurait pas à se justifier d'avoir découché...
Dernière édition par xela26 le Lun Mai 15, 2017 23:18, édité 1 fois.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 117: publié
chapitres 118 à 119 : relecture, correction
Chapitre 120: 20%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1266
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar Kurama_Senju le Dim Mai 14, 2017 20:14

Sympa le retour côté Krilin. J'ai beaucoup aimé le passage de Bulma revenant avec les détecteurs.

Y'a pas à dire, mais cette technologie, elle est vraiment kiffante. La scène avait beau être futile, ne pas présenter grand intérêt pour ton intrigue, j'ai totalement accroché à Bulma lisant les différents niveaux de puissance.
D'ailleurs, Bulma, elle a sacrément progressé là ! Son niveau de puissance la propulse largement dans le rang des "super-humains".

Même chose pour Chichi : 465 unités, c'est plus que Gokû et Piccolo à l'arrivée de Raditz ! J'ai été pas mal surpris.

Sinon, la discussion "politique" était intéressante et bien trouvée. On voit les choses du point de vue de personnages qui ignorent pas mal de trucs, en l'occurrence sur Cell, et qui du coup tirent de mauvaises conclusions.
On sait qu'ils ont tort, mais du coup leurs idées vont se transformer en actes et ça va être intéressant à suivre... 8-)
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 425
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar Antarka le Lun Mai 15, 2017 21:42

Pareil, Chichi à 450 unités je trouve ça très balaise. Oolong à 13 unités aussi (c'est le double d'un brave fermier travaillant la Terre à la fourche tout les jours).

Mais bon, détails.
Les amis, c'est comme les flocons de neige. Quand tu pisses dessus, ils disparaissent.
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 7404
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Lun Mai 15, 2017 23:28

Kurama_Senju a écrit:D'ailleurs, Bulma, elle a sacrément progressé là ! Son niveau de puissance la propulse largement dans le rang des "super-humains".
Même chose pour Chichi : 465 unités, c'est plus que Gokû et Piccolo à l'arrivée de Raditz ! J'ai été pas mal surpris.


Antarka a écrit:Pareil, Chichi à 450 unités je trouve ça très balaise. Oolong à 13 unités aussi (c'est le double d'un brave fermier travaillant la Terre à la fourche tout les jours).
Mais bon, détails.


J'ai peut-être abusé j'avoue :mrgreen:
J'avoue que je suis plus à l'aise dans les niveaux de puissance plus élevées que "bas", du coup j'ai pas vraiment preté attention à la cohérence des chiffres.J'ai donc rajusté Chichi à une puissance inferieure, dans les 250.
Après c'est sur que les persos (Chichi et Guymao) progressent plus vite que les Goku & Co à l'époque de leurs entrainements sur Terre. Après, ils bénéficient des retours d'exp de Piccolo, et surtout Krillin ainsi que tout le staff Yardrat et les installations de L'Union.C'est clair que les cuves de régénération sont pas des Senzus, mais c'est pas mal quand même. Chichi et Guymao, je les vois dors et déjà plus forts que tortue génial. D'une part ce sont ( plus ou moins) d'anciens combattants, et de deux ils ont une motivation certaine pour progresses suite à l'attaque de la mafia sur Denebay. *

Je me trompe peut-être mais Oolong m'avait l'air un peu plus fort qu'un terrien standard.
Quand à Bulma oui, elle est plus forte. Après les gens sur Yardrat sont en moyenne plus forts que sur Terre aussi, donc pas de quoi trop prendre la grosse tête :lol:

En tous cas merci pour vos retours rapides sur ce point.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 117: publié
chapitres 118 à 119 : relecture, correction
Chapitre 120: 20%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1266
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Jeu Mai 18, 2017 21:15

Je double post, à cause d'une nouvelle publi.
Petit récapitulatif des derniers chapitres publiés. un résumé est en cours de préparation:


Avec mes remerciements pour la participation (relecture et conseils) de Lyne.





Interlude : Pieuvre et dragon


Le garde resta droit comme un i devant la porte. Il avait quelques minutes d'avance alors il patienta. Le militaire se mit de coté et l'interpella une dizaine de secondes avant l'heure du rendez-vous.

-Vous pouvez pénétrer. Sa Majesté est disponible. Seul.

Si Bognas resta calme, Eléo'k s'agita tout en gardant un silence agacé . La denebayenne savait pertinemment que faire une esclandre dans l'antichambre du pouvoir suprême signerait son arrêt de mort, de même que celui de ses chefs.

-Merci. Je ne manquerai pas de lui faire part de votre rigueur dans le respect des ordres.

Le saurien à corps allongé darda sur lui ses yeux en fente et siffla de mépris sans rien dire.
Yags, satisfait de sa petite pique, pénétra dans la salle, la porte épaisse s'étant entrouverte.
Le pasrono avança jusqu'à la table ovale. L'Empereur l'attendait à sa place habituelle, faiblement éclairée par les lumières de la pièce.

-Schikwi est compétent et sait que j'apprécie la ponctualité. C'est pour cela que je l'ai mis à ce poste.

Yags, loin de se démonter, répondit tranquillement à l'Empereur d'une bonne partie de l'espace :

-Seigneur Bojack, je n'ai rien à dire sur son professionnalisme, au contraire.

Bojack ne prit pas mal la réponse du chef ashkourate. Yags progressa lentement. Ses jambes, sortes de tentacules petites mais puissantes supportèrent son torse ovoïde jusqu'à ce qu'il s'installe dans une siège, plus bas que le sien évidemment.

-Je suis à toi dans un instant, déclara l'Empereur qui se replongea dans les cartes qui jonchaient le plan devant lui.

Yags ne répondit pas et observa le maître de l'espace. Le colosse était habillé sobrement. Un juste au corps simple recouvrait son buste puissant. Ici il n'avait pas besoin d'afficher la puissance de sa fonction par son habit, ses bijoux, ses sceptres et autres colifichets. L'Empereur, front strié et yeux plissés, arborait une mine studieuse. Ses yeux naviguaient de document en fiche, de projection en tableaux. Yags tenta de déchiffrer les informations qui intéressaient l'Empereur mais il était trop loin pour glaner quelque information qui aurait pu lui être utile.

-Je t'écoute, dit enfin l'Empereur sans détourner les yeux de ses centres d’intérêts.

-Merci votre Altesse, se lança le pasrono. Si j'ai tenu à avoir cette audience privée avec vous, d'ailleurs je vous remercie de m'avoir accordé un peu de votre temps, c'est pour vous remercier de m'avoir permis de vous aider dans votre œuvre pacificatrice ainsi que...

Yags, décontenancé, marqua un temps d'arrêt. Le dirigeant de l'Empire ne décollait pas les yeux de ses analyses. Pourtant il écoutait.

-Je t'ai dit que je suis tout ouïe Yags. Continue.

Il ne se fit pas prier.

-Excusez-moi, je disais que j'étais fier et honoré d'avoir pu apporter ma pierre à l'édifice de cette paix que nous recherchons...

-Une paix meilleure pour les « affaires », sourit en coin l'Empereur.

-Je ne vais pas le nier votre altesse. On ne prospère pas dans le chaos et l'incertitude.

Yags attendit une réponse impériale qui ne vint pas. Il poursuivit donc.

-La guerre contre le terrorisme est à son plus haut niveau, mais elle ne saurait durer éternellement. Les troupes impériales, sous votre auguste commandement, vont tôt ou tard vaincre le mal nihiliste, ça ne fait aucun doute. Aussi, j'aimerais attirer votre attention sur la suite de votre action. Je pense que vous avez déjà réfléchi à la question mais nous devrions anticiper la suite des événements. À savoir notre futur combat contre les traîtres séparatistes qui abritent ces dangereux terriens sur leurs mondes. Je peux vous apporter ma contribution pour vous aider à lever de nouvelles troupes si vous...

-Ne t'avises pas de me dire ce que j'ai à faire ni ce que je sais déjà, Yags.

Bojack se détourna de ses études et fixa avec sévérité le mafieux trop arrogant.

-Nous savons quoi faire pour la suite des événements. Contente-toi de diriger tes petites magouilles, que je tolère parce qu'il faut bien laisser une soupape pour relâcher la pression aux peuples. Ne tente pas de te faire dirigeant ou général, tu usurpes un mandat qu'aucun monde ne t'a conféré, restes-en à tes petites affaires.

Le pasrono encaissa en silence. Il ploya mais ne se démonta pas, répondant par la franchise à la stigmatisation dont il était victime.

-Mes petites « magouilles » comme vous dites, contribuent à la défense de nos territoires. Les troupes que j'ai aidé à mobiliser en votre faveur sont d'une utilité...

-Ce n'est pas une contribution Yags, mais une obligation après l'aide que je t'ai apporté, lui coupa la parole Bojack. -Peut-être veux-tu que je rappelle à tes amis ashkourates le rôle que tu as eu dans leurs arrestations ? Ou le démantèlement de leurs réseaux ?

Yags finit par plier.

-Je ne cherchais ni à vous offenser ni à tenir un rôle qui ne me revient pas, votre altesse.

-Très bien. Si tu tiens à être utile à notre cause tu peux augmenter les livraisons de travailleurs. Le gouverneur Filk te donneras les coordonnées où tu devras les acheminer.

-Bien.

-Si tu n'as rien d'autre à me dire tu peux disposer Yags, j'ai beaucoup à faire.

-Je ne vous dérange pas plus votre altesse.

Yags, humilié, se retira sèchement. Il quitta la pièce et retrouva Bognas et Eléo'k qui marchèrent à sa suite, silencieux. Les deux subordonnés avaient perçu l'humeur meurtrière de leur patron et n'en rajoutaient pas. Le trio croisa le gouverneur Filk dans le couloir menant à l'ascenseur vers la surface. Le dragonnoïde et le pasrono se toisèrent mutuellement sans s'adresser la parole. Puis l'administrateur impérial dépassa le chef ashkourate et se dirigea vers la salle que ce dernier venait de quitter. Le garde qui avait importuné le pasrono s'écartait avec déférence.

-Gouverneur Filk.

Ce dernier hocha sa tête aux écailles grises en pénétrant à son tour dans la salle où l'Empereur l'attendait. Il s'annonça.

Mon seigneur, je suis là pour vous servir.

-Ah, Gouverneur. Je ne t'attendais pas si tôt. Prends place, ordonna Bojack.

Le dragonnoïde s’exécuta et se plaça en face de son seigneur, là ou Yags s'était assis quelques minutes auparavant.

-Mon seigneur, j'ai aperçu de la racaille ashkourate sur mon chemin.

Bojack fixa Filk en souriant.

-Yags ? Il est venu pérorer ses habituelles complaintes pour que nous agissions contre l'Union. Il a une peur bleue des séparatistes, de Piccolo en particulier. Il devrait te contacter pour augmenter les livraisons de personnel sur Xaratumba.

-Bien monseigneur. J'imagine que nous nous débarrasseront de lui après ce dernier service qu'il nous rends ? La pègre ashkourate n'est pas à prendre à la légère. Feu le seigneur Cold lui-même...

L'Empereur le foudroya du regard. Filk se tut immédiatement.

-Décidément, vous vous êtes passés le mot toi et ton cher ami ! déclara-t-il froidement.

-... Sûrement pas, mon Seigneur. Vous connaissez mon opinion sur ce genre de personnes néfastes, répondit calmement Filk.

L'Empereur se radoucit et soupira en s'autorisant un autre sourire.

-Je sais encore ce que j'ai et comment je dois le faire, alors ne commence pas toi aussi. Pour ta gouverne saches que j'ai eu une vie avant d'être à la place que tu m'as aidé à atteindre, gouverneur. Des gens comme Yags, j'en ai rencontré et brisé pas mal. Je sais comment ils fonctionnent. Yags me mange dans la main, il est inoffensif et encore utile.

-Ce n'est pas pour l'ashkourate que je m'inquiète votre altesse, mais pour notre image auprès des mondes. L'adhésion à notre action va baisser si jamais les rumeurs de déportations et de mises en esclavage se répandent. Nos ennemis vont nous reprocher le retour aux pires méthodes des Colds.

-Tu t'inquiètes pour rien. Le dernier ashkourate sera un parfait bouc-émissaire pour endosser les crimes que tu viens de citer. Des crimes commis sur des peuples rebelles en plus, qui auront en quelque sorte payé pour les crimes que leurs ancêtres ou leurs dirigeants ont commis. Je ne crois pas avoir lu quelque part que la « catastrophe » qui a éradiqué les mercenaires sayans ait émue la galaxie à l'époque. Et plus important, dois-je te rappeler que les flèches sont notre priorité ? Nous devons mettre les bouchées doubles pour terminer le projet à temps, quels que soient les moyens nécessaires.

L'Empereur avait raison, maugréa en son for intérieur Filk. Si les rumeurs sur les « déportations » se répandaient, les peuples victimes ne seraient pas pris en pitié. Seulement, l'Empereur commettait une grave erreur en accordant sa confiance, même limitée, au chef criminel. L'organisation n'avait pas survécu aux multiples purges des Colds par chance, et leur duplicité n'était pas une légende. Yags avait déjà une mauvaise influence sur le cours des choses. Le retour des déportations et des travaux forcés de masse, ce n'était clairement pas bon. Comment Bojack pouvait-il... Une partie de la vérité éclata dans son esprit pourtant avisé. Il avait joué à ce jeu tant de fois, mais c'était différent quand c'était de soi que l'on se jouait... Filk se rendait compte qu'il n'était peut-être plus indispensable à l'Empereur. Il avait rempli son rôle, pensa-t-il avec des sentiments mêlés de joie, d'accomplissement, mais aussi de crainte. Bojack savait ce qu'il faisait...À partir de maintenant, il ne discuterait plus les décisions de l'Empereur et se contenterait d'agir dans l'ombre quand la situation l'exigerait...
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 117: publié
chapitres 118 à 119 : relecture, correction
Chapitre 120: 20%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1266
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar Kurama_Senju le Ven Mai 19, 2017 21:54

xela26 a écrit:J'avoue que je suis plus à l'aise dans les niveaux de puissance plus élevées que "bas", du coup j'ai pas vraiment preté attention à la cohérence des chiffres.J'ai donc rajusté Chichi à une puissance inferieure, dans les 250.
D'ailleurs, par curiosité, as-tu une idée précise des puissances des persos supérieurs à Freezer ? Càd Piccolo, Bojack et ses sbires, Cell et ses juniors et Gohan ? Ou as-tu juste un schéma en tête les classant entre eux (genre, Cell et Gohan à peu près pareils, Bojack un peu moins fort, etc.) ?

Pour revenir à ta dernière publication... Pieuvre et dragon, de quoi viser d'entrée de jeu les deux persos du chapitre.

Enfin, les deux... Deux des trois, car le troisième n'est pas des moindres.

Bojack est parfait dans son rôle d'empereur. Tu gères très bien son évolution. Le fait d'être capable, par exemple, de suivre une conversation tout en étant occupé sur autre chose, ça lui donne du crédit comme leader tout en en imposant sur Yags, qu'il estime de toute évidence manipuler.

Mais y parvient-il totalement ? Pour le moment, je dirais que oui, ou plutôt il le domine, mais j'ai l'impression que tu nous réserves quelques surprises par rapport à ce Yags, en lien avec l'union et particulièrement les terriens...

Le chapitre est plutôt court mais permet d'avancer malgré tout.

Ta fic est d'une grande richesse. J'aurais osé ajouter, il y a quelques dizaines de chapitres, qu'elle avait un fort potentiel... Mais je crois qu'à présent le stade du potentiel est passé et que tu as su exploiter cet univers avec brio.

Courage pour la suite !
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 425
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités

cron