Shinobi vs Saiya-jin

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Mer Juil 04, 2018 20:56

CHAPITRE 97
Le flux universel





– Non.

La réponse du Rikudō Sennin sonna le glas d'une terrible réalité pour les quatre nouveaux arrivants. Après avoir parcouru aux côtés Hamura l'astronomique distance les séparant de l'entrée du Chemin du Serpent, ils avaient ensuite dû traverser un million de kilomètres jusqu'à atteindre la planète de Kaiō, dans l'espoir d'enfin retrouver l'aïeul des Shinobi.

– Non ? répéta Ignir, visiblement déçu.

L'immense dragon abaissa sombrement ses ailes dont l'envergure devait bien égaler le diamètre de la planète de l'hôte des lieux.

– Je ne peux répondre favorablement à votre demande, poursuivit Hagoromo d'une voix sombre, sous le regard attentif de Kaiō.
– Mais... balbutia Hashirama. Toutes ces âmes de Konoha...

Soudain, le Shodaime Hokage se précipita vers le vieux sage et s'agenouilla devant lui. Tobirama serra ses poings contre ses bras qu'il croisait face à cette attitude qu'il considérait totalement indigne d'un chef.

Quant à l'hôte des lieux, il manqua une exclamation de surprise. La gravité sur sa planète était considérée comme élevée ; elle l'était en tout cas nettement plus que ce qu'on pouvait trouver sur les mondes d'origine du quatuor.

Pourtant, ils avaient tous débarqué sans même relever ce point, comme si cela ne les préoccupait pas outre mesure. Seul le dragon semblait légèrement importuné par ce détail, mais une créature de sa masse normalement constituée se serait retrouvée plaquée au sol dès le premier pas...

– Je comprends votre peine, reprit alors le sage d'une voix douce à l'adresse d'Hashirama. – Mais nous ne pouvons pas interférer librement avec le monde des vi...
– Ça suffit
, intervint alors le Nidaime Hokage dont le regard perçant s'endurcit. On n'est pas là pour discuter. Ce type...

Libérant son puissant Chakra Senju menaçant, il fixa d'un air dur le visage impassible du vieux sage. L'atmosphère venait de brutalement s'alourdir, ce qui n'échappa pas aux sens du singe et du criquet autour d'eux qui détalaient pour se cacher derrière la maison de leur maître.

– ... a détruit Konoha !

Cette scène de tension extrême poussa Kaiō à sortir un mouchoir qu'il leva à hauteur de son visage afin d'en éponger son front lisse.

– Tobirama, gronda son frère, relâchant à son tour un Chakra dense.

Ce fut alors comme si la planète entière de Kaiō se mettait à trembler. Et tandis que les regards des deux hommes se défiaient, une série de fissures se libéraient à même le sol, l'une d'elle ayant par ailleurs la fâcheuse idée de rejoindre précisément la localisation de la demeure du propriétaire des lieux.

– M-Ma... Ma maison !? s'exclama soudain le pauvre dieu, visiblement désespéré.

Ignir observait sans un mot l'échange muet de pression que s'opposaient les deux frères. Voir de simples bipèdes démontrer une telle puissance lui donnait l'impression de retrouver son plus vieil ennemi, ce qui renforçait le sentiment extrême de malaise qui l'habitait.

– Calme-toi, ordonna alors Hashirama, brisant ce silence oppressant.

Une goutte de sueur perla la tempe de son jeune frère qui finit par se relâcher. Et la tension retomba aussi rapidement qu'elle s'était imposée.

– Pfff... souffla Tobirama. Tu n'étais pas obligé de faire une telle démonstration de Chakra, mon frère.

Sa réplique fut suivie d'un profond silence observateur. Puis Hashirama éclata d'un rire gêné.

– Oh pardon ! s'excusa-t-il auprès de Kaiō sous le regard consterné de son cadet.

Et alors qu'il semblait que le calme était enfin revenu, et tandis qu'Ignir s'autorisait enfin un soupire de soulagement, celle qui jusqu'alors s'était montrée la plus discrète s'avança jusqu'à se placer juste en face du Rikudō Sennin.

Cela n'inquiéta guère le dragon. Mito Uzumaki était, à sa connaissance, la plus discrète et la plus sage du trio de Konoha.

Alors pourquoi même le grand Hashirama s'était-il soudain recroquevillé de terreur ?

– Pouvons-nous reprendre où nous en étions ? demanda-t-elle d'une voix calme, un sourire inondant son visage dont les yeux clos laissaient transparaître une douceur indescriptible.

Hagoromo acquiesça, ignorant la réaction paniquée d'Hashirama et le pas de recul de Tobirama.

– Bien, réagit-elle aimablement.

Elle prit une inspiration. Et ce fut soudain comme si l'Enfer se déchaînait aux portes du Paradis.

– Je vous la fais courte, murmura-t-elle d'une voix anormalement calme.

Elle prit une brève inspiration.

– Tandis que vous sirotiez tranquillement un thé, le paradis s'est transformé en orgie géante de Konoha-nins, avant de migrer en mêlée générale des Cinq Grandes Nations Shinobi.

Ni son ton, ni son visage n'avaient trahi la moindre agressivité dans son ton, à tel point qu'Ignir dû bien se répéter ses paroles pour en comprendre la terrible violence sous-jacente.

– Ainsi, reprit-elle, un certain individu est en train d'anéantir tout ce pour quoi nous et nos ancêtres nous sommes battus...

Kaiō observait avec étonnement cette femme s'exprimer d'une politesse assassine qui faisait passer les démonstrations de Chakra de ses deux camarades pour d'inoffensives démonstrations de mâles en rut.

– Ne pensez-vous pas que cela justifie d'occire ce goujat à coups de combos Uzumaki-Senju dans la frimousse ? reprit-elle tandis que son visage se dessinait en un sourire dont l'intensité devait plus ou moins égaler celle d'un Hakaishin affamé.

Le froid qui se dégageait d'elle semblait sur le point de congeler sur place l'initiateur du Ninshū duquel elle approcha lentement, dangereusement, ses lèvres de l'oreille gauche.

– Vous n'aimeriez pas me contrarier... chuchota-t-elle dans un murmure glacial qui résonna furieusement dans l'atmosphère.

Fort heureusement, personne n'avait croisé le regard enflammé de l'Uzumaki à la quiétude déchaînée. Car l'éclat meurtrier qui venait de traverser son doux regard aurait pétrifié d'effroi une armée insensible.
Sans même s'en rendre compte, le vieux Kaiō avait depuis longtemps rejoint ses deux compères, dissimulés derrière la maison fissurée.

Quant à Ignir, il était totalement sous le choc, sa bave coulant bêtement de sa gueule grande ouverte jusqu'à créer une marre aux côtés d'Hashirama. Mais ce dernier ne s'en souciait guère, sa tête étant recouverte par ses mains dans une posture défensive de protection auditive.

– Ça... Ça y est... murmura-t-il d'une voix tremblante. On est morts...
– Nous sommes déjà morts, mon frère
, fit alors sagement remarquer Tobirama.

Mais son expression était tout autant choquée que celles des autres et il semblait peiner à dissimuler la grimace d'effroi qui déformait malgré lui son visage habituellement inexpressif.

– Rares sont ceux qui connaissaient son caractère lunatique et paradoxal, chuchota Hashirama à Tobirama. Je soupçonne Madara d'avoir quitté Konoha après l'avoir découvert...
– Le clan d'Uzushio est presque aussi dangereux que les Uchiha
, concéda sombrement le Nidaime Hokage, ce qui, venant de lui, en disait particulièrement long.

Ignir ponctua cet échange de messe-basse par un nouveau soupire.

Puis, tous se souvenant de la scène dans laquelle ils se trouvaient, les regards se posèrent subitement sur le Rikudō Sennin.

Celui-ci avait étonnamment conservé son calme total. Tenant en main le mouchoir qu'avait auparavant tenu en main Kaiō – le mystère de sa possession restera entier jusqu'à la fin du récit – Hagoromo Ōtsutsuki s'épongea délicatement le visage de la succession d'agressions de postillons qui faisaient clairement pâlir le maître incontesté du Suiton se tenant en retrait aux côtés du Dieu des Shinobi terrorisé.

Le regard d'Hagoromo se plongea alors dans le sourire redevenu dangereusement aimable de l'Uzumaki lunatique. Face à cette scène insurmontable, Ignir intervint vaillamment.

– Des éléments de plus en plus troublants perturbent l'Univers... murmura-t-il mystérieusement.
– Le reptile a sans doute raison, fit Tobirama, s'attirant un regard incandescent du Dragon de Feu. Et nous savons qu'il est possible d'accéder au monde des vivants...

Il marqua une pause.

– Nous savons mieux que quiconque trouver des informations. Nous sommes des ninjas, après tout.

Son regard se planta directement dans les yeux du vieil ermite.

– Dîtes-nous où se trouve celle qui donne des passes pour le monde des vivants.

Le Rikudō Sennin resta un moment silencieux, observant chacun leur tour ses quatre interlocuteurs.

– Je comprends, exprima alors Hagoromo d'un ton empathique. Je pense que je vous dois quelques explications...

L'esquisse d'un sourire se dessina alors sur ses lèvres.

– Si toutefois vous pouviez ne pas m'interrompre, je vous en serai reconnaissant.

L'aimable visage de Mito resta immobile, ce qui passa pour un acquiescement.

– Je vous en remercie, reprit le Rikudō Sennin. Le fait est que la scission entre l'au-delà et le monde des vivants est liée à une fonction ancestrale d'équilibre qu'il serait absurde de vouloir briser...
– Pourquoi ?
intervint Tobirama, devançant Hashirama et Ignir qui s'apprêtaient à s'exprimer.
– L'explication de ces raisons générerait inutilement le trouble dans vos esprits car il s'agit de choses qui vous dépassent, répondit simplement Hagoromo.Par ailleurs, je souhaiterais que l'absence d'interruption ne concerne pas que votre aimable belle-sœur, si cela ne vous ennuie pas.

Son regard balaya l'assemblée, à commencer par Ignir qui grimaça à la vue de ces yeux si pénétrants, puis Hashirama, lequel acquiesça d'un signe de tête étrangement sérieux.

Tobirama se renfrogna de malaise et se tut.

– Je vous remercie, répéta sincèrement le Rikudō Sennin. Comme je vous le signifiais tantôt, vouloir briser le sceau séparant les plans d'existence met en jeu l'équilibre de l'Univers tel qu'il fut façonné depuis la naissance de ses premières mélodies. Cet équilibre, complexe, repose sur un nombre important de facteurs que la conscience humaine ne saurait concevoir, car il met en jeu plusieurs dimensions de dualités. C'est également la raison de la passivité apparente des dieux qui, plus ou moins malgré eux, entrent dans la danse de l'existence.

Les paroles du Rikudō Sennin, mêlant des concepts divins à des analogies plus concrètes, avaient totalement captivées son auditoire. Même Kaiō se surpris à s'asseoir en tailleur et écouter les sages paroles de l'aïeul des Shinobi.

– Chaque élément de l'Univers est soumis à ces règles et rares sont ceux qui disposent de l'acuité suffisante pour les percevoir, même parmi les dieux.

Il marqua une pause.

– Je les perçois, ajouta-t-il alors simplement.

Il marqua une deuxième pause.

– Cette chère Baba que vous citiez est soumise aux mêmes problématiques que la majorité des êtres : sa vision n'englobe pas l'intégralité du ballet cosmique. Mais, par sa collaboration avec le Roi Enma, elle est en capacité d'appréhender localement ses fonctions qui suivent une cohérence bien plus vaste. Ainsi, en assurant son rôle, elle permet d'ajuster les rouages d'un équilibre auquel elle appartient malgré elle.

D'un bref mouvement sec de son bâton sur le sol, le Rikudō Sennin répara la planète et la maison du propriétaire des lieux.

Hashirama fronça les sourcils mais n'osa pas interrompre le vieil homme.

– Vous pourriez effectivement profiter de ses capacités afin de retrouver le plan d'existence de vos descendants l'espace de 24 heures.
– Si je puis me permettre
, intervint Kaiō qui se plaça sobrement aux côtés d'Hagoromo, face à vous, peut-être que même le Saiya...

Ses mots le perdirent au moment où son regard croisait les yeux si profonds du Rikudō Sennin.

– Cependant, reprit Hagoromo, imperturbable, par ma clairvoyance, je puis vous assurer que vos talents respectifs pourraient être utilisés de façon bien plus efficiente.

Après un silencieux échange de regards concernés, le Rikudō Sennin reprit son bâton qu'il sembla utiliser à la manière d'une canne et marcha jusqu'à son transat, dans lequel il s'installa confortablement.

– Il n'est pas sage d'aller à contre-courant de l'Univers, murmura-t-il en s'allongeant confortablement. D'ailleurs, l'un de vous maîtrise-t-il le Suiton ?

Surpris, Tobirama acquiesça d'un signe de tête.

– Bien, reprit Hagoromo, esquissant un sourire qui lui donna une étonnante apparence atemporelle. Pourriez-vous donc avoir l'amabilité de nous concocter un océan ? J'ai toujours dit à notre cher hôte que cela manquait cruellement sur cette planète...

Sa réplique laissa complètement bouche-bée l'ensemble de son auditoire.
Puis Hashirama éclata de rire.

– Je vous aime bien, finalement !
– Finalement ?
répéta le vieil homme. Dois-je en déduire que ma première impression ne vous a pas convaincu ?

Y percevant la gaffe, Hashirama tenta de se rattraper sous le regard désabusé de son frère cadet.

– Je vous taquine, avoua alors le vieil homme d'un ton enjoué.

Une goutte de sueur perla le front d'Ignir. Il en avait suffisamment appris sur Hashirama pour savoir qu'il était considéré comme le Dieu des Shinobi sur son monde. Sa légende s'était même clairement établie au Paradis, où il avait bâti un village aux côtés de son frère et de son épouse qui avait bien vite rassemblé bon nombre de peuples de l'Univers que rien d'autre n'aurait su rapprocher.

C'était également un homme d'une puissance incroyable, un fait que même le dragon rouge qui dominait son monde d'antan peinait à réaliser.

Ce Shodaime Hokage dégageait une aura particulière. Pourtant, son échange avec le Rikudō Sennin le plaçait au stade de petit garçon.

– Et puis, reprit alors le Rikudō Sennin en faisant apparaître un étrange écran entre ses paumes, cela tombe bien que nous nous entendions bien.
– Que voulez-vous dire ?
interrogea Mito de sa voix calme que la majorité des gens lui connaissaient.
– Il se dit dans tout l'au-delà que notre cher Kaiō, ci-présent, est un excellent professeur...
– Ah ?
s'étonnèrent Hashirama et Kaiō.
– Dans une autre réalité, je suis persuadé qu'il aurait accueilli Son Gokū à bras ouvert. Cependant, étant donné que je l'ai envoyé rejoindre un vieil ami...
– Son Gokū ?
répéta le Shodaime.
– Oh, il s'agit d'un individu très prometteur. Il vous ressemble...
– C'est donc forcément quelqu'un de bien !
s’enorgueillit Hashirama.
– Peut-être le destin vous fera-t-il échanger, lâcha Hagoromo en lui glissant un discret clin d’œil.
– J'aimerais bien !
– Pas moi...
grommela Tobirama, peinant à imaginer rencontrer un autre individu comme son frère.

Hagoromo sentit alors un doigt lui tapoter l'épaule. C'était Kaiō.

– J'ai une étrange impression... bougonna-t-il.
– Confiez-vous donc, l'invita l'Ōtsutsuki.
– J'ai l'impression... que vous êtes sur le point de leur proposer de rester ici...

Les sourcils du Rikudō Sennin se froncèrent, comme s'il se plongeait dans une intense réflexion. Et soudain, ses yeux s'agrandirent.

– Par les chimères du Ninshū, que voilà une pétillante idée !
– Bah tiens...
grommela Kaiō, le visage renfrogné.

Il plaqua ses mains contre ses hanches et sembla reprendre contenance, son regard se faisant soudain plus autoritaire.

– Et je refuse ! s'énerva le propriétaire des lieux. Vous connaissez mes règles ! À moins d'arriver à me faire rire, c'est hors de question.

Sans même réfléchir, Hashirama se mit soudain à effectuer une série de grimaces ridicules, ce qui lui valut un coup de coude de son frère, un écrasement de pied de son épouse et un violent coup de museau du dragon. Face à cette scène surréaliste, Kaiō gonfla les joues et plaça sa main devant sa bouche, puis retrouva son calme.

– C'est inutile ! s'exclama-t-il vivement en leur tournant ostensiblement le dos.

Alors, une nouvelle voix s'imposa, attirant l'attention de ses oreilles affûtées. Trop curieux, l'hôte des lieux se retourna pour voir que cela venait de l'écran que tenait en mains le Rikudō Sennin.

Ce dernier regardait une vidéo sur laquelle on pouvait distinguer la silhouette d'un individu qui s'exprimait.

– Ne me dîtes pas que c'est... murmura Kaiō. Nihs le GodTubeur ?!
– Nihs le GodTubeur ?
répéta le Shodaime d'un air interdit, regardant ses camarades qui semblaient tout aussi perplexes.
– Je ne sais pas qui c'est... avoua l'illustre propriétaire de la planète en balayant maladroitement ses antennes. C'est sûrement un petit dieu qui veut se faire un nom... Mais... Chaque fois qu'il publie... C'est...

Sa respiration s'accéléra, signe qu'il se retenait de rire.

– Il balance des théories fumeuses sur l'Univers... Et...
– Je suis abonné[/i], confia Hagoromo.
– Non... ! murmura son interlocuteur en plaçant ses mains devant sa bouche. Non... Vous... n'avez pas le droit... C'est... de la... triche... !
– N'êtes-vous pas intéressé par connaître le thème de sa dernière vidéo ?
– NON ! NON ! C'est ridicule... Je... Arf... Bon sang, si !


Incapable de se refréner, ses antennes et ses yeux se tournèrent d'un même mouvement droit vers l'écran.

– Une trentaine... lut-il dans la description. Une trentaine... de planètes habitées... dans tout l'Univers... ?!

Et soudain, il craqua. Et il éclata de rire, sous le regard désabusé de Tobirama qui jugea bon de ne pas exprimer le fond de sa pensée.

* C'est complètement absurde... *

Voyant le Rikudō Sennin rédiger un commentaire, l'Hokage s'autorisa toutefois un bref coup d’œil d'intérêt. Quelle ne fut pas sa stupeur de découvrir la réponse du plus vénérable aïeul des Shinobi : « lol ».

Spoiler
Image


***


– Je me lasse, Uchiha Sasuke.

Les deux jeunes membres de l'Akatsuki se tenaient sur une butée en bordure de forêt qui assurait une vision panoramique sur des centaines de milliers d'hectares de forêts, de plaines et de zones escarpées qui s'étendaient jusqu'à l'horizon.

Gaara était étendu contre un arbre, ses yeux froids fixant droit devant lui les oiseaux qui volaient dans la forêt, non conscients du danger potentiel qui les guettait.

Cela faisait bien une heure que Sasuke restait immobile, à analyser au loin chaque parcelle de terrain qui s'offrait sous ses yeux.

L'Uchiha avait insisté pour se tenir sur ce poste privilégié d'observation. Il n'avait pourtant eu ni sensation, ni intuition, mais l'étonnante certitude qu'il apprivoisait depuis bien longtemps.

Leur cible se trouvait à proximité... Il en était persuadé.
Quelque part, non loin, se trouvait le Jinchūriki de Kyūbi.

* Naruto... *
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 724
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Xehanort le Mer Juil 04, 2018 21:51

Un peu compliqué ton dialogue , mais moi ce qui m' as fait rire c'est comment Tu Défonce Dragon Ball Super :lol: .

Et oh non pas Sasuke :( , le Chef Otaku lui as peut être pardonné , mais c'est pas une raison pour le revoir :evil: , on pourrait pas revoir Sakura Plutôt ? Ca fait un moment qu' on l' as pas vue :) ou même Hinata :wink: , n' importe qui quoi Sauf Sasuke quoi .
Dernière édition par Xehanort le Mer Juil 04, 2018 22:03, édité 2 fois.
Le besoin du plus grand nombre l' emporte sur celui du petit nombre .
Avatar de l’utilisateur
Xehanort
 
Messages: 885
Inscription: Jeu Fév 09, 2017 17:17

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar kouki le Mer Juil 04, 2018 22:00

Oh putain, le troll :lol: ! J'admire ta façon de gérer aussi bien l'humour que les moments pesant !
Image

Crédits AVS :

Spoiler
Merci à Anaunsa pour la superbe bannière !
Merci à Bushido et niic pour l'aide-scénaristique.
Merci à niic, Tiguor et goget pour l'aide au niveau des fautes.
Et un grand merci à tous les lecteurs !


News : koukishido ! La chaine DU duo d'LS !
Avatar de l’utilisateur
kouki
Loukoum Fragile
 
Messages: 5419
Inscription: Dim Oct 30, 2011 20:00
Localisation: Squatter le tchat

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Mer Juil 11, 2018 21:09

Xehanort a écrit:Un peu compliqué ton dialogue , mais moi ce qui m' as fait rire c'est comment Tu Défonce Dragon Ball Super :lol: .
:mrgreen:

Et oh non pas Sasuke :( , le Chef Otaku lui as peut être pardonné , mais c'est pas une raison pour le revoir :evil: , on pourrait pas revoir Sakura Plutôt ? Ca fait un moment qu' on l' as pas vue :) ou même Hinata :wink: , n' importe qui quoi Sauf Sasuke quoi .
T'inquiète, même si ça en a l'air, y'aura pas beaucoup de Sasuke prochainement. ;-)
Hinata aura son développement, quant à Sakura, elle sera partiellement dans l'ombre puis fera un retour fracassant dans une douzaine de chapitres. :twisted:

kouki a écrit:Oh putain, le troll :lol: ! J'admire ta façon de gérer aussi bien l'humour que les moments pesant !
Hagoromo te remercie pour ce commentaire valorisant.
Spoiler
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 724
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Mer Juil 11, 2018 21:09

CHAPITRE 98
Chemin surnaturel





L’œil perçant de Sasuke ne parvenait pas à pénétrer l'immensité qui s'offrait à lui, mais les sens de Gaara commençaient à s'activer à leur tour.

Le jeune garçon aux cheveux rouges se leva alors, brisant son ennui, puis il s'approcha de la position en hauteur occupée par l'Uchiha.

– Uzumaki... Naruto...

Il pointa du doigt les arbres qui s'étendaient à perte de vue devant eux, en contrebas.

Un sourire dément se dessina sur le visage du garçon du désert qui emboîta un pas lent dans la direction qu'il indiquait. Sasuke le suivit de ses yeux écarlates, pensif.

Il savait que Gaara pouvait utiliser son sable pour voler. Les deux jeunes avaient d'ailleurs usé de cette aptitude à plusieurs reprises pour couvrir plus rapidement davantage de terrain dans leur quête.

Mais à présent que la présence de leur cible se faisait de plus en plus concrète, c'était comme si l'enfant du désert voulait savourer. Et le visage démoniaque du Jinchūriki de Suna en disait long sur sa motivation.

– Gaara, l’interpella alors l'Uchiha dans son dos.

L'interpellé s'immobilisa sans tourner sa tête aux cheveux rouges.

– Notre mission... ne consiste pas à tuer Naruto, rappela alors Sasuke.

Suite à un échange muet de regards, les deux partenaires reprirent leur route dans la direction de leur cible.

***


À des dizaines de kilomètres devant eux, Naruto, Jiraiya et Tsunade poursuivaient également leur avancée. Cela faisait maintenant plusieurs semaines qu'ils marchaient, au rythme imposé par Jiraiya dont l'état s'était fortement arrangé.

Bien qu'incapable de malaxer son Chakra du fait des médicaments quotidiens de Tsunade, l'ermite avait retrouvé une bonne mobilité qu'il mettait à profit pour avancer. Il était d'ailleurs surprenant de constater pour une telle légende du monde des ninjas la performance que représentait le seul fait de marcher.

Cela n'étonnait toutefois guère Tsunade, qui trouvait là une bonne opportunité de retrouver sa forme d'antan sans brûler les étapes. Elle ajoutait à cela quelques séances spécifiques de kinésithérapie destinées à compléter la rééducation de l'ermite.

– La marche est le meilleur moyen de retrouver tes fonctions motrices de base, expliquait-elle patiemment une énième fois à son partenaire, lequel partageait de nouveau sa mauvaise humeur. Elle met en action un grand nombre de muscles moteurs et stabilisateurs qui fonctionnent en synergie.
– Combien de temps je vais devoir supporter cet état ?
– Un jour de moins que la dernière fois que tu m'as demandé, soit plusieurs semaines encore...
– Vous inquiétez pas
, intervint alors la voix mielleuse de Naruto. Vous êtes frustré de pas pouvoir me suivre, mais au moins vous avez une excuse !

Le visage de l'ermite se crispa, son regard boudeur fixé sur les cheveux blonds du jeune Uzumaki qui marchait devant eux.

– Une fois ma pleine mobilité retrouvée, marmonna Jiraiya, rappelle-moi de corriger cet impertinent...

Tsunade soupira d'un étrange mélange de lassitude et d'amusement. À force de le fréquenter, elle devait reconnaître que Naruto était finalement agréable à vivre. Il lui rappelait étonnamment son défunt frère Nawaki, ce qui l'avait péniblement surprise au début ; mais avec le temps, elle s'était habituée et avait même trouvé que cela avait du bon.

L'involontaire héritier du Yondaime Hokage disposait de l'étonnante faculté d'insuffler de l'espoir à ceux qui le pensaient perdu. Et même si Jiraiya refusait de l'admettre, Tsunade était persuadée que s'il avait supporté le choc d'une perte de son corps et de son monde, c'était en partie grâce à Naruto. Il en était de même pour elle...

– Courage, reprit-elle alors à l'adresse de son partenaire. Même les plus grands ninjas ont un jour dû apprendre à marcher...

Suite à ces paroles, son visage se décomposa, ce qui n'échappa par à Jiraiya. Le regard de ce dernier se fit alors plus conciliant et il posa une main apaisante sur l'épaule de son amie de jeunesse.

– Tsunade... murmura-t-il d'une voix douce en la voyant verser une larme.

Réalisant cet état de faiblesse, elle l'essuya aussitôt.

– Cet enfant... fit-elle d'une voix que seul son voisin de marche pouvait entendre.

Elle observa son ventre, lequel ne s'arrondissait pas encore pour trahir la présence du fils de Raditz.

– Il deviendra une arme...

Elle fronça les sourcils avec détermination. Bien que faisant mine de poursuivre sa marche, Jiraiya continua de l'observer en biais.

* Est-ce vraiment la seule raison de l'avoir gardé, Tsunade... ? *

Ils furent soudain interrompus par un cri de Naruto. Ce dernier avait pris un peu d'avance et venait de s'immobiliser en observant l'horizon que les nuages dégageaient.

Face à lui s'étendait un immense canyon. Naruto n'en voyait même pas la fin. Les gorges qui défiguraient la terre semblaient s'étendre à l'infini.

Une fois rejoint par les deux Sannin, le Genin pointa du doigt la terre incroyable qui se dessinait sous ses yeux.

– C'est quoi ça ?!
– Il s'agit du Canyon Yūjō
, expliqua alors Jiraiya.
– Le célèbre labyrinthe naturel qu'aucun cartographe n'a su explorer ? interrogea Tsunade, fascinée.

Face au regard surpris du jeune Uzumaki, Tsunade fronça les sourcils.

– De tous les explorateurs qui s'y sont aventurés, aucun homme n'en est jamais revenu.
– Y'a pas moyen de passer au dessus ?
demanda Naruto.

Il plissa les yeux pour évaluer les distances et élaborer un itinéraire aérien qui leur éviterait de se retrouver entre les immenses parois naturelles. Son regard commençait à s'éloigner quand il fut gêné par une mouche.

Le problème était que sa vue se focalisait sur des distances de plusieurs centaines de mètres et que la mouche apparaissait nettement dans son champ de vision. Cela signifiait que la mouche se trouvait précisément à plusieurs centaines de mètres. Et Naruto la voyait.

Deux possibilités s'offraient alors au jeune ninja. Peut-être venait-il de se découvrir une sorte de Byaku-Sharingan lui permettant de visualiser une mouche en plein vol à plusieurs dizaines de mètres de distance... Malheureusement, l'éveil d'un tel Dōjutsu, bien qu'alléchant dans l'idée, était aussi improbable que croiser un Saiya-jin gentil, et se heurtait par ailleurs au deuxième élément troublant dans l'observation de cet insecte : le regard de Naruto, qui s'éloignait dans le canyon, en avait évalué les distances.

Or, en toute logique, les dimensions de cette mouche n'avaient rien à voir avec les dimensions d'une mouche traditionnelle. Elle dépassait même aisément la taille d'un homme adulte.

À cette idée, le visage de Naruto pâlit d'effroi. Il se couvrit même de sueur en réalisant qu'un peu plus loin se tenait tout un essaim de ces insectes.

Les jambes du ninja se mirent ensuite à trembler quand il réalisa que la mouche isolée était en fait prise dans une immense toile d'araignée en forme de nappe qui recouvrait une partie du canyon.

Il s'écroula par terre à la vue d'un mouvement vif de multitudes de gigantesques pattes velues sortant d'une grotte naturelle en hauteur. L'araignée qui se jeta sur la mouche pour l'emporter dans sa tanière était bien plus grande encore. Elle aurait aisément recouvert une maison de son envergure démesurée.

Naruto avala sa salive.

– OK, on oublie l'idée de passer au dessus...
– Vous êtes prêts ?
interrogea alors Tsunade.

Sa réplique fut marquée par un silence. Et soudain, Jiraiya et Naruto éclatèrent d'un même rire désinvolte.

– Je ne vois pas ce qu'il y a de drôle... s'agaça-t-elle.
– C'est rien pour un Sannin ! répliqua Jiraiya.
– C'est rien pour Naruto Uzumaki ! ajouta celui-ci de bon cœur.

Tsunade soupira.

– Je vois. Ravie de voir que vous n'aurez pas besoin de moi... Je vous laisse donc ici.

Elle tourna les talons, et fut aussitôt dépassée par ses deux interlocuteurs qui venaient de se mettre à genoux devant elle, l'implorant de rester.

– J'en étais sûre, grogna-t-elle. Vous avez beau faire les fiers, c'est pas un gamin ou un abruti affaibli qui pourront venir à bout d'un labyrinthe légendaire... En fait, vous comptez juste sur moi...

Ils acquiescèrent d'un même signe de tête.

Tsunade soupira, puis avança en direction du labyrinthe.

– Je vois... marmonna-t-elle en se rebroussant les manches, un sourire déterminé dessiné sur ses lèvres. Ce soir, on va se faire un bouillon d'araignée !

Naruto fronça les sourcils, réalisant que son attitude l'inquiétait davantage que la titanesque prédatrice. Puis il se plaça aux côtés de la princesse et frappa de son poing droit dans sa paume gauche, son visage exprimant la même expression que sa partenaire de combat.

Et c'est sous le regard désabusé de Jiraiya qu'ils s'engouffrèrent dans cet immense labyrinthe naturel...

À peine entrés, ils entendirent une série de grouillements rapides. Cela n'avait pas traîné : de nombreuses fourmis grandes comme des ours faisaient déjà leur apparition.

Tsunade fonça alors dans le tas et fit voler plusieurs d'entre elles avec une facilité qui déconcerta quelque peu Naruto.

– Aaah ! s'exclama soudainement Jiraiya dans son dos.

L'Uzumaki se retourna avec surprise et réalisa que son maître était poursuivi par un énorme cafard presque aussi imposant que l'araignée qu'ils avaient vue.

– Trop fort, l'Ermite pas net ! s'émerveilla-t-il. Vous arrivez même à courir maintenant !
– Dépêche-toi de me débarrasser de ce truc au lieu de commenter ma foulée !
s'exclama alors ce dernier.

Trop tard : Jiraiya se sentit attrapé par les puissantes pinces de l'animal qui semblait sur le point de le broyer de son espèce de bouche à succion.

Fermant les yeux, il sentit soudain la prise s'atténuer tandis qu'il voyait Naruto tirer sur la queue de l'insecte pour le traîner péniblement dans sa direction.

Mais, passé la surprise, l'animal résista, ce qui rendait la tâche bien ardue au jeune ninja.

– Tsunade ! hurla alors Jiraiya à l'adresse de sa partenaire occupée avec sa colonie de fourmis géantes. Naruto est en difficulté !
– Moi, en difficulté ?
répéta Naruto avec vantardise.

Soudain, un violent souffle illumina la scène. Jiraiya se couvrit le visage de ses yeux et Tsunade se retourna avec étonnement. Naruto était recouvert d'un dense Chakra rougeoyant, duquel se dégageaient trois queues.

* Cette pression... réalisa la Sannin. Ce Chakra... ! *

Naruto propulsa soudain le cafard contre une paroi proche sans montrer de difficulté. Lorsque l'animal se releva, il ne revint pas à la charge, mais détala aussitôt.

Il en était de même pour les fourmis, qui semblaient ressentir le terrifiant Chakra émanant du Jinchūriki. Tsunade fronça les sourcils et réalisa que ses bras étaient parcourus de frissons.

Les trois queues qui dansaient lentement au dessus de Naruto s'estompèrent alors doucement en même temps que le Chakra qui l'entourait disparaissait. Et la pression retomba.

Naruto croisa les bras.

– C'était pas si compliqué...

Soudain, il sentit un violent choc qui le propulsa à terre. Tsunade venait de lui envoyer une baffe anormalement puissante pour son gabarit.

– QU'EST-CE QUI VOUS PREND ?! s'exclama Naruto.
– Qu'est-ce qui te prend à toi ? répliqua Tsunade. Ce Chakra ne peut pas être utilisé avec une telle désinvolture...
– Et pourquoi ça ?
– Parce que c'est dangereux ! C'est un miracle que tu n'aies pas encore été submergé par sa puissance... Et toi... !


Elle se tourna vivement vers Jiraiya qui se recroquevilla.

– On peut savoir pourquoi ce gamin sort les queues de son démon à la première difficulté rencontrée ?

Jiraiya soupira, mais trop tard. Naruto s'était déjà éloigné et bondissait jusqu'à monter sur les parois.

– Pensez ce que vous voulez, leur lâcha-t-il à la volée. Je vais nous débarrasser de l'araignée avec ce Chakra que je ne maîtrise pas, 'ttebayo !
– Naruto, attends !
réagit Jiraiya.

D'un geste vif, Tsunade prit l'ermite sur son épaule et s'élança à la poursuite de l'Uzumaki.

* Quel gamin borné... ! *

Bondissant à son tour dans les airs, Tsunade sentit soudain le contact de l'immense toile en nappe sur laquelle ils marchaient, à plusieurs mètres au dessus du labyrinthe. Et presque instantanément, des vibrations intenses furent ressenties.

L'araignée géante, percevant leur arrivée, venait de sortir de sa tanière, bien décidée à compléter son repas de quelques ninjas.

Ce n'était cependant pas ce qui était le plus inquiétant. Tsunade ne doutait pas de la capacité de Naruto à terrasser l'arachnide avec ce dont elle venait d'être témoin, mais elle n'aimait pas l'idée de le voir abuser d'un tel pouvoir.

C'était toutefois sans compter sur l'imposante silhouette qui venait de faire son apparition dans ce monde aux grandeurs contre-nature : l'araignée venait d'être gobée par un crapaud aux dimensions colossales !

Naruto s'immobilisa devant cette scène irréelle. Le batracien était si grand que quand il s'abaissa pour l'étudier de plus près, le jeune ninja se demanda même s'il dépassait la taille de son œil.

– Bonjour, Gamayōhin ! s'exclama alors Jiraiya.

L'immense œil du crapaud se tourna vers l'ermite.

– Oh, ch'est toi, Jiraiyha ? répondit le titan d'une voix dont l'articulation peinait à le rendre compréhensible. Echuze-moi, che parle la bouche pleine...

Une fois la surprise passée, Naruto haussa les sourcils en tournant un visage interrogateur vers son maître.

– Ce labyrinthe est avant tout un élevage d'insectes pour les crapauds du Mont Myōboku, expliqua l'ermite. Cela fait des générations qu'ils utilisent l'énergie naturelle pour faire grandir des insectes.
– Foulez-fous que che vous fache pacher ? interrogea alors Gamayōhin.
– Volontiers, répondit Jiraiya.
– Nous faire passer ? répéta Naruto, surpris.
– OK, accrochez-fous bien, les intima le crapaud.

Une fois l'immense bête chevauchée, le Genin s'accrocha comme il put au long tissu entourant son torse, utilisé comme un étrange intermédiaire entre une cape et une écharpe.

Et soudain, sans prévenir, le batracien étendit ses puissantes pattes arrière avec une telle intensité qu'il en fissura la roche. Naruto serra les dents pour ne pas lâcher prise suite à cette accélération si violente que son esprit lui parut rester sur la terre ferme, immédiatement suivie par un intense souffle du vent qui devait lui hurler de tomber. Mais il tint bon.

Se souvenant soudain de l'état de Jiraiya, Naruto s'en inquiéta et le chercha du regard, d'abord en vain, avant de réaliser que le Sannin était en fait maintenu dans dans la paume du crapaud. Il remarqua peu après que Tsunade se tenait maintenu dans son autre patte avant. Grimaçant de frustration, l'Uzumaki manqua de tomber au moment où une intense secousse le traversait. Le colossal animal venait d’atterrir sur le sol et de reprendre appui avec une souplesse étonnante.

La scène se reproduisit à plusieurs reprises, durant lesquelles Naruto bouillonnait de l'intérieur, jusqu'à ce qu'il le voit...

Se dessinant à l'horizon, un mont aux dimensions irréelles dominait totalement le canyon dont il semblait être le centre géographique. Naruto plissa les yeux pour en deviner le sommet, mais, peut-être du fait du vent qui balayait son visage, ou encore de la densité atmosphérique, c'était comme si la montagne isolée de ce monde semblait en percer les cieux...

Envahi d'un sentiment de profonde euphorie, Naruto garda ses yeux rivés en direction de l'imposante formation naturelle. Sa fascination était si totale qu'il en oublia même l'effort que représentait le fait de ne pas tomber du crapaud agité.

D'ailleurs, en dépit des bons de plusieurs dizaines – si ce n'est des centaines – de mètres du batracien titanesque, la montagne paraissait peiner à grandir, comme si cet horizon incroyable refusait de se rendre accessible.

Les minutes passèrent toutefois, et en un temps finalement trop court aux yeux du ninja qui avait visiblement pris goût à cette excursion mouvementée, le crapaud s'immobilisa.

Il déposa délicatement les deux Sannin tandis que le ninja bondissait pour poser pied au sol. Luttant un instant pour garder l'équilibre, Naruto regarda autour de lui.

Ils se tenaient sur une pente ardue, dans un environnement totalement différent de celui qu'ils venaient de quitter. Naruto réalisa qu'ils se trouvaient au cœur d'une petite clairière bordée d'arbres.

– Chui décholé, exprima alors le crapaud géant, che ne peux pas vous porter davantache. Chui déchà en retard et en manque de provichions.
– Tu en as déjà fait beaucoup, Gamayōhin
, le remercia Jiraiya.

Le crapaud effectua un signe de tête, puis il tourna les talons.

– Bonne achenchion, leur souhaita-t-il en se propulsant avec force, générant un tremblement et un souffle qui firent vibrer les arbres environnants.

Face au regard interrogateur de Naruto, Jiraiya glissa du parchemin qu'il tenait toujours dans son dos une paire de bâtons de marche.

– Allons-y : gravissons le Mont Myōboku !

Sans un mot, Tsunade croisa les bras et avança calmement aux côtés de l'ermite.
Après un instant d'hésitation, ils furent rejoints et dépassés par un Naruto à la motivation intacte.

***


* Que fais-tu, Naruto ? se demanda Sasuke. *

L'Uchiha se tenait face au canyon, en compagnie de Gaara. Ce dernier éjectait à présent du sable de sa gourde, bien décidé à survoler la zone.

– Ce lieu est dangereux... murmura alors le jeune garçon au Sharingan.

Gaara s'immobilisa un instant, puis il reprit son action sans davantage de préoccupation.

Du sable se concentrait sous leurs pieds, lévitant au dessus du sol, jusqu'à atteindre une quantité suffisante pour transporter les deux jeunes.

***


Une série d'hologrammes apparaissaient au sein du nouveau quartier général de l'Akatsuki. Seuls Tobi et Nagato se trouvaient physiquement au contact de la statue du démon.

– C'est quoi ce lieu ? demanda aussitôt Deidara. Pourquoi on n'est pas dans la dimension ?

L'homme masqué fronça les sourcils mais laissa Nagato imposer le silence, ce que ce dernier parvint à faire sans la moindre difficulté. En dépit de l'état de faiblesse croissant qui l'animait, le chef de l'Akatsuki semblait toujours conserver son aura autoritaire sur le reste de l'organisation.

– Où se trouve ce nouveau quartier général ? interrogea alors Sasori de sa voix grave.

Cette fois, après un instant de silence pesant, ce fut Tobi qui prit la parole.

– Nous ne pouvons pas vous le dire.
– Pardon ?
s'exclama Hidan.

Kisame exprima un léger rictus tandis que Kakuzu fronçait les sourcils.

– Je vois... murmura alors ce dernier.

Son regard se posa droit vers les Rinnegan de Nagato et en dit particulièrement long sur sa compréhension des événements. L'homme masqué lui-même semblait soucieux de la réaction de cet expérimenté.

Tous les regards se tournèrent vers le chef officiel de l'Akatsuki. Tobi s'avança alors.

– Certains... événements récents... nous forcent à redoubler de prudence...

Personne n'intervint, comme si personne n'osait le premier briser ce silence évocateur sans risquer d'apparaître comme le suspect principal.
Du moins, c'était sans compter sur le caractère enfantin de Deidara, qui se mit soudainement à éclater de rire.

– N'importe quoi !
– J'imagine que cela a un rapport avec l'attaque du Saiya-jin sur Ame... ?
ajouta alors Kisame de sa voix énigmatique.

Le Sharingan de l'homme masqué se tourna dans sa direction.

– C'est une des raisons, avoua-t-il alors. Mais il y en a une autre, plus récente...
– Où sont Zetsu et Konan ?
demanda alors Sasori.

Certains visages se tournèrent pour constater l'absence de ces deux membres de l'Akatsuki.

– Zetsu vient de partir à la recherche de Sasuke et Gaara... Il avait implanté une graine au Jinchūriki d'Ichibi pour que, quand viendrait l'heure, il serait en mesure de le retrouver. Mais, pour une raison que nous ignorons, Gaara a récemment disparu des radars...
– Il aurait retiré sa graine ?
demanda Deidara.
– Ou il se trouve dans un lieu perturbant le Chakra Mokuton...

Kisame fronça les sourcils.

– Il ne serait pas à notre avantage de perdre un de nos Bijū dans la nature... poursuivit Tobi. Ichibi est un élément clé du succès de notre attaque contre le deuxième Saiya-jin.
– Alors on a plus qu'à attendre ?
marmonna Hidan d'un ton blasé.
– Il nous reste encore suffisamment de temps, tempéra alors l'homme masqué.

Kakuzu jeta un coup d’œil en biais à Nagato.

– Où est Konan ? interrogea-t-il alors d'une voix profonde, répétant une partie de la question de Sasori.

Le visage de Nagato se tourna dans sa direction. L'espace d'un instant volasse, ses Rinnegan semblèrent briller d'une émotion que peu lui connaissaient, contrastant totalement avec l'impassibilité de la réponse qui suivit.

– Assassinée.
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 724
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar xela26 le Jeu Juil 12, 2018 1:28

Konan assasinée :shock: ... faudrait que je lise les derniers chapitres. Aux dernières nouvelles elle assistait au combat Pain-Jiraya.

Si le Saya-jin avait été plus en forme j'aurais parié sur lui. Après, avec ce chapitre sur Gaara, peut-être lui est-il tombé dessus en traitre. Mais quand même, j'ai du mal à voir Gaara, aussi vicieux soit-il, réussir à tuer Konan...
Au moins dans ta fic, sa mort amènera a plus de conséquences que dans le manga, une manière plus efficace que Kishimoto de se débarrasser d'un personnage qui n'était pas destiné à une grande utilité :mrgreen:

Sinon je n'avais pas commenté ton précédent chapitre, bon mais un poil moins que d’habitude. Comme souligné par certains je l'avais trouvé un peu confus.
J'attends la suite.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 122: publié
chapitres 123, 124 : relecture, correction
Chapitre 125: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1468
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Xehanort le Jeu Juil 12, 2018 7:47

Vue que Naruto rencontrera Goku tôt ou tard , la probabilité que notre ninja blond préfère développe un byaku-Sharigan ou mieux le Rinnegan est extrêmement élevé . :D
Le besoin du plus grand nombre l' emporte sur celui du petit nombre .
Avatar de l’utilisateur
Xehanort
 
Messages: 885
Inscription: Jeu Fév 09, 2017 17:17

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar omurah le Jeu Juil 12, 2018 18:15

J'ai lu, chaque fois le jour de la sortie, mais si j'attends encore de faire un commentaire complet (ce dont j'ai pas du tout le temps, IRL tout ça) je risque de jamais commenter, donc va pour un truc tout succinct et miteux :P

Le précédent chapitre a consacré le Rikudo comme étant mon personnage préféré de ta fic, je le trouve génial, une minute il t'explique un truc à te scier le cerveau en quatre (et moi j'adore ça, les ergotages du Rikudo) et la minute d'après, il balance des lol en commentaire GodTube. Je trouve que t'as vraiment bien saisi l'essence du personnage, et le tien m'est beaucoup plus sympathique que celui de l'oeuvre originale, sans que je ne sache trop pourquoi vu qu'ils sont quand même très ressemblants, je suppose que le tien tient de l'extrapolation (très bonne au demeurant) de l'original en fait, d'où le fait qu'il soit plus intéressant car plus développé.

Quant au dernier chapitre, il est vraiment très bien construit et s'attache à décliner des rapports de force, c'est très bien fait je trouve.

Sinon, Shikamaru, moi je l'ai pas oublié hein :P :twisted:

Et je termine en scandant "longue vie à l'Akatsuki" ! :mrgreen:
(Konan est mourue ? Elle n'aura donc pas droit à son barroud d'honneur comme dans le manga, je trouve qu'elle avait quand même fait une prestation très honorable, qui rendait très bien dans l'anime, mais bon, c'était loin d'être mon perso préféré de l'Akatsuki (même si je lui devinais un potentiel assez monstrueux par ailleurs) donc l'annonce de sa mort ne me dérange pas plus que ça :twisted:)
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 2738
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Bushido le Jeu Juil 12, 2018 18:19

Encore une nana qui se fait tuer en servant à rien.

Je dis ça je dis rien. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Vous n'avez pas envie de perdre du temps à lire une fan-fiction mais vous voulez quand même en lire une ? Aucun problème ! Half Shot est fait pour vous ! Une série d'histoires courtes que, j'espère, vous apprécierez !

Half Shot - viewtopic.php?f=42&t=8709
Avatar de l’utilisateur
Bushido
 
Messages: 4301
Inscription: Lun Avr 22, 2013 14:40

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Sam Juil 14, 2018 17:47

xela26 a écrit:Konan assasinée :shock: ... faudrait que je lise les derniers chapitres. Aux dernières nouvelles elle assistait au combat Pain-Jiraya.
Exact ! C'est très soudain et mystérieux.

Si le Saya-jin avait été plus en forme j'aurais parié sur lui.
Bonne remarque. Le fait qu'il ne soit pas en tête de liste des suspects est effectivement lié à son état.
Cela dit, sa force reste encore très élevée actuellement, suffisamment pour pouvoir continuer à prétendre rester le papa du game Shinobi. Mais avec sa puissance qui diminue, sa prudence augmente, et il n'aurait eu aucune raison d'aller chercher spécialement Konan pour la tuer. Le seul cas où Raditz aurait pu tuer Konan, ce serait alors que celle-ci soit allée vers lui, mais là encore, c'est peu probable.

Après, avec ce chapitre sur Gaara, peut-être lui est-il tombé dessus en traitre. Mais quand même, j'ai du mal à voir Gaara, aussi vicieux soit-il, réussir à tuer Konan...
Et puis Konan, c'est un morceau !
Intéressant que tu penses à Gaara... :twisted:

Au moins dans ta fic, sa mort amènera a plus de conséquences que dans le manga, une manière plus efficace que Kishimoto de se débarrasser d'un personnage qui n'était pas destiné à une grande utilité :mrgreen:
Ah ça, oui, sa mort amènera à de multiples conséquences. :mrgreen:

Sinon je n'avais pas commenté ton précédent chapitre, bon mais un poil moins que d’habitude. Comme souligné par certains je l'avais trouvé un peu confus.
J'attends la suite.
Je ne promets rien pour le prochain chapitre, sauf que la fin pourrait énerver kouki. :twisted:

Xehanort a écrit:Vue que Naruto rencontrera Goku tôt ou tard , la probabilité que notre ninja blond préfère développe un byaku-Sharigan ou mieux le Rinnegan est extrêmement élevé . :D
À moins qu'il ne rencontre Vegeta avant. :evil:

omurah a écrit:J'ai lu, chaque fois le jour de la sortie, mais si j'attends encore de faire un commentaire complet (ce dont j'ai pas du tout le temps, IRL tout ça) je risque de jamais commenter, donc va pour un truc tout succinct et miteux :P
Donc ça, c'est ta version "tout succinct et miteux" ? 8-)

Le précédent chapitre a consacré le Rikudo comme étant mon personnage préféré de ta fic, je le trouve génial, une minute il t'explique un truc à te scier le cerveau en quatre (et moi j'adore ça, les ergotages du Rikudo) et la minute d'après, il balance des lol en commentaire GodTube. Je trouve que t'as vraiment bien saisi l'essence du personnage, et le tien m'est beaucoup plus sympathique que celui de l'oeuvre originale, sans que je ne sache trop pourquoi vu qu'ils sont quand même très ressemblants, je suppose que le tien tient de l'extrapolation (très bonne au demeurant) de l'original en fait, d'où le fait qu'il soit plus intéressant car plus développé.
Je suis flatté par le fait que mon Rikudô tienne une telle place dans ta lecture de ma fic : c'est justement un des personnages pour lesquels je m'accorde le plus de liberté, car peu développé dans l'histoire originale.
En gros, je me fixe comme objectif d'être cohérent avec ses rares interventions dans le manga tout en essayant d'être à la hauteur du mythe. Ça, c'est pour la version officielle.
La version officieuse, c'est que c'est un mélange entre une personne que je connais et mon idéal intérieur. :mrgreen:

Bref, que ce soit lui, et non un Sasuke ou un Jiraiya, déjà développés en long/large/travers dans le manga, qui te plaise le plus, me fait vraiment plaisir. Y'a plus qu'à organiser une rencontre entre lui et ton Vegeta. :twisted:

Quant au dernier chapitre, il est vraiment très bien construit et s'attache à décliner des rapports de force, c'est très bien fait je trouve.
Merci !
En soi, il n'apporte pas grand chose (sauf la toute fin), mais le lieu exploré aura une importance. ;-)

Sinon, Shikamaru, moi je l'ai pas oublié hein :P :twisted:
Ce sens du détail (et la mémoire associée) dans la lecture sont de vraies richesses ! :D

Et je termine en scandant "longue vie à l'Akatsuki" ! :mrgreen:
(Konan est mourue ? Elle n'aura donc pas droit à son barroud d'honneur comme dans le manga, je trouve qu'elle avait quand même fait une prestation très honorable, qui rendait très bien dans l'anime, mais bon, c'était loin d'être mon perso préféré de l'Akatsuki (même si je lui devinais un potentiel assez monstrueux par ailleurs) donc l'annonce de sa mort ne me dérange pas plus que ça :twisted:)
Je suis d'accord, son lien avec Naruto, l'héritage de Nagato, et la voir mettre à mal l'homme masqué, jusqu'alors intouchable, ça a fait son petit effet.

Bushido a écrit:Encore une nana qui se fait tuer en servant à rien.

Je dis ça je dis rien. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Des nanas utiles, tu en trouveras dès le prochain chapitre. :P
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 724
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar biskus le Sam Juil 14, 2018 18:35

Oyé oyé.

Bon je voulais faire un retour avant ta réponse mais tant pis .
Konan assassinée ?? Suis je le seul à penser à obito tout simplement ?
Je m'explique :
de base seul nagato et konan ( kizame aussi me semble) savent qui est tobi réellement ( ou pas ) . Je pense que si l'objectif de obito est toujours d'appliquer le plan de madara ( projet oeil de lune ) l'arrivé de radditz dans un premier temps puis de nappa dans un second temps à fortement modifié la façon dont il concevait le déroulement du dit plan ( ordre de capture et de scellée des bijuus , résurrection de madara car oui je suis sur que cela va arrivée , récupération' des rinnegans et j'en passe ) . Pour moi il n'a fait que éliminer un élément gêneur en toute discrétion après tout son pouvoir dimensionnel peut permettre un combat violent sans etre repéré. Et puis konan n'ayant pas rencontrer naruto , elle ne change pas d'optique et donc ne s'attend pas à etre tué par tobi .


La future rencontre naruto garaa ne peut être que différente par tout les aspects expliquer dans le manga ( le coter miroir des deux garçons avec l'un seul et l'autre entourée , l'un s'étant efforcée dans la solitude et l'autre non ) car radditz à casser le game . Mais je voiS bien sasuke retourne sa veste au dernier moment pour sauver celui qu'il considère comme son seul ami ( et si l'on se base sur le manga leur relation avait commencer bien avant l'entrée à l'académie ) et pourquoi pas accueillir shukaku . D'autant que garaa à sa manière commence à "apprécier la présence de sasuke " et de se faire encore trahir fera encore apparaître son demon . Encore une fois j'imagine tout sa 😁. En plus meme sans son chakra jiraya connais les seaux et comme tsunade est la ...:


Mention ++ pour ton ermite légendaire drôle est serieux vraiment comme dans le manga capable de différente personnalité .
Ton kaio pareil .

Mention - Par contre sur le chapitre précédent je me suis un peu perdu , et puis je suis fan du fait que certain perso évolue avec les capacités propre à un autre univers mais plein de perso me hype moin car cela perd en mon sens ce côté original propre à l'ensemble de tes idée que tu as mis dans cette histoire .
biskus
 
Messages: 209
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Dim Juil 15, 2018 17:25

biskus a écrit:Oyé oyé.
Yo.

Bon je voulais faire un retour avant ta réponse mais tant pis .
Konan assassinée ?? Suis je le seul à penser à obito tout simplement ?
Je m'explique :
de base seul nagato et konan ( kizame aussi me semble) savent qui est tobi réellement ( ou pas ) . Je pense que si l'objectif de obito est toujours d'appliquer le plan de madara ( projet oeil de lune ) l'arrivé de radditz dans un premier temps puis de nappa dans un second temps à fortement modifié la façon dont il concevait le déroulement du dit plan ( ordre de capture et de scellée des bijuus , résurrection de madara car oui je suis sur que cela va arrivée , récupération' des rinnegans et j'en passe ) . Pour moi il n'a fait que éliminer un élément gêneur en toute discrétion après tout son pouvoir dimensionnel peut permettre un combat violent sans etre repéré. Et puis konan n'ayant pas rencontrer naruto , elle ne change pas d'optique et donc ne s'attend pas à etre tué par tobi .
Très bonne hypothèse, que je ne vais ni confirmer ni nier, juste approuver dans sa crédibilité. 8-)

La future rencontre naruto garaa ne peut être que différente par tout les aspects expliquer dans le manga ( le coter miroir des deux garçons avec l'un seul et l'autre entourée , l'un s'étant efforcée dans la solitude et l'autre non ) car radditz à casser le game . Mais je voiS bien sasuke retourne sa veste au dernier moment pour sauver celui qu'il considère comme son seul ami ( et si l'on se base sur le manga leur relation avait commencer bien avant l'entrée à l'académie ) et pourquoi pas accueillir shukaku . D'autant que garaa à sa manière commence à "apprécier la présence de sasuke " et de se faire encore trahir fera encore apparaître son demon . Encore une fois j'imagine tout sa 😁.
En tout cas, ce que je peux confirmer c'est qu'il y aura effectivement des différences de développement par rapport au manga. :mrgreen:

En plus meme sans son chakra jiraya connais les seaux et comme tsunade est la ...:
Exact, en fait, la seule présence de Tsunade peut être particulièrement gênante.

Mention ++ pour ton ermite légendaire drôle est serieux vraiment comme dans le manga capable de différente personnalité .
Ton kaio pareil .
Merci ! Ces persos sont juste des incontournable de toute histoire Naruto/DB qui se respecte. :D

Mention - Par contre sur le chapitre précédent je me suis un peu perdu , et puis je suis fan du fait que certain perso évolue avec les capacités propre à un autre univers mais plein de perso me hype moin car cela perd en mon sens ce côté original propre à l'ensemble de tes idée que tu as mis dans cette histoire .
C'est vrai qu'Hagoromo s'est un peu emporté dans ses explications. :oops:
Je vais essayer de pas trop m'y perdre concernant l'évolution des différents persos !

Merci pour ton retour. ;-)
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 724
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Lun Juil 16, 2018 21:12

Chapitre 99
L'ascension... et la chute





Un immense champ de fleurs s'étendait à perte de vue dans l'une des rares zones non ravagées à l'Est du Pays du Feu. À l'écart des villes détruites de la nation, ces hectares gardés par un simple paysan étaient l'une des richesses les plus secrètes de l'une des familles les plus nobles de l'histoire des Shinobi.

Et aujourd'hui, le clan Hyūga dévoilait le mystère de ses fleurs...

Neji arrivait en bordure du champ. Il était en compagnie des deux Jinchūriki qu'il avait rencontrés, plusieurs mois auparavant.

– On est arrivé, les informa le Genin.
– Bordel ♪, rappa Bee.
Ça c'est des fleurs ♩
Elle sont si belles... ♫
J'crois que je pleure. ♬


Il s'essuya une larme d'inspiration tandis qu'il griffonnait hâtivement dans son carnet de notes.

– C'est donc ça... murmura Yugito. C'est le secret de ton clan qui, d'après toi, pourrait nous permettre de vaincre Raditz ?

***


À quelques dizaines de kilomètres de là, une femme observait les quatre statues de pierre des anciens illustres défenseurs du légendaire village caché du Pays du Feu : Konoha. Mais tous avaient disparu, seuls ne restant que leurs visages gravés dans la roche, veillant sur un monde en ruines à présent guidé par celle qui portait bien la tenue de Kage.

Elle se tenait aux côtés de deux hommes. L'un était très âgé, si bien qu'il était surprenant de le voir encore debout. L'autre était très jeune, et observait sa supérieure avec un mélange d'admiration et de peur.

– D'une certaine manière, exprima alors sombrement le vieil homme, le Shodaime Hokage a atteint son but.
– Que voulez-vous dire ?
interrogea le garçon.

Sans quitter des yeux les visages des quatre premiers Hokage, la jeune femme retira avec révérence son chapeau.

– Qui aurait cru que le futur Kage qui veillerait demain sur les vestiges de Konoha, reprit l'ancien d'une voix tremblante d'émotion, serait celle qui jadis en était l'ennemie ?

La longue chevelure rousse de celle vêtue de ses habits de noblesse ainsi dévoilée vola en douceur sous le vent qui se levait paisiblement, tandis que sa main droite abaissée tenait le chapeau marqué du symbole de son titre : « « 水 » (« eau »).

– Bien des choses ont changé, conclut alors la Mizukage après ce bref instant de silence.

***


Si la traversée du canyon avait été plus rapide que prévue pour Jiraiya, l'ascension de la montagne compensait pathétiquement.

Le Chakra permettait une utilisation optimale de l'oxygène dans le sang, ce qui limitait d'autant les effets de l'altitude chez les Shinobi entraînés. Mais dans son état, l'ermite ne bénéficiait pas de ces atouts, si bien que son cœur s'emballait parfois dangereusement quand commençaient les efforts un peu trop intenses.

Alors ils se forçaient à conserver un rythme de marche lent, afin de permettre une bonne acclimatation aux conditions toujours plus difficiles de la montagne.

Après une nuit passée à la limite d'une jungle à hauteur des nuages, le groupe avait repris sa lente marche vers le sommet qui semblait encore totalement inaccessible.

La couverture brumeuse de l'aube était bien en deçà de leur position, et montait lentement contre le flan de la montagne à mesure que la température matinale augmentait. Afin d'éviter que cela n'impactât leur visibilité, Naruto, Tsunade et Jiraiya devaient se hâter – sans toutefois perdre la lenteur imposée par les rudes conditions du milieu.

Pour le moment, l'ermite restait serein. Les efforts demandés étaient encore largement acceptables pour son organisme. Mais cela n'autorisait pas l'épuisement inutile car, plus haut, la nature serait impitoyable...

La jungle laissait à présent place à un environnement totalement différent. Si les arbres continuaient de décorer le paysage, ils se raréfiaient et leur taille avait très fortement diminué. Alors que la veille, ils marchaient encore au milieu de titans végétaux dont les cimes se perdaient au milieu de la brume environnante, la majorité des arbres ne dépassaient cette fois-ci plus la hauteur du jeune Naruto.

Cela présentait un avantage que ces temps difficiles avaient fait oublier à ces randonneurs improvisés : retrouvant leurs yeux d'enfant, ils découvraient peu à peu une vue imprenable sur l'environnement, entre le canyon vu du ciel sous les forêts en contrebas et les neiges éternelles à des kilomètres de dénivelé.

Le vent s'était également levé, répandant une fraîcheur qui à elle seule trahissait une altitude de montagne, en dépit d'un soleil qui frappait sans pitié de ses rayons ultra-violets la peau des marcheurs.

– C'est long... commenta Naruto.

***


– Et maintenant ? ♫ rappa Bee.
On attend ? ♫
Pique-nique, ♪
Ou botanique ? ♬
– Un peu tout cela
, répondit patiemment Neji, qui avec le temps s'était habitué à converser avec l'homme même quand il chantait.
– Tu prétends que ces plantes représentent actuellement notre meilleur espoir de vaincre Raditz, intervint Yugito à l'adresse du Hyūga. Mais elles semblent à peine tenir debout... Regarde, elles tombent toutes vers le bas.

Neji s'approcha des fleurs et lâcha un sourire amusé.

– Elles ne tombent pas, répliqua-t-il. Elles pointent vers une direction.

Bee fronça les sourcils sous cette remarque, réalisant qu'effectivement, les millions de fleurs qui s'étendaient à perte de vue étaient toutes tournées vers une même zone. Il plissa les yeux sous ses lunettes, cherchant visiblement un trésor caché. Mais il n'y avait rien.

Yugito sembla soudain comprendre quelque chose.

– Ne me dis pas que... !
– Ces plantes sont les plus grands récepteurs à Chakra du monde Shinobi. Leur sensibilité dépasse même celle des meilleurs ninjas sensoriels.


Il s'interrompit un bref instant.

– Chacune de leurs cellules est capable d'identifier les sources de Chakra qui les atteignent. Leur précision est telle les différents signaux réunis permettent de cartographier leur environnement énergétique, et déterminer la plus grande source énergétique vers laquelle elle se tournent naturellement.
– Donc...
murmura Yugito, elles sont dirigées vers...
– L'être disposant de la plus grande puissance en ce monde...
– ... Le Saiya-jin.


Bee ouvrit la bouche d'ébahissement, fixant l'horizon indiqué où se terrait probablement Raditz. Son expression rendait difficile l'analyse de ses pensées, mais elle se conclut soudain par un sourire motivé.

– Let's go ! s'exclama-t-il soudain. Allons buter cet enfoiré !

Il sentit alors une main lui attraper l'épaule. C'était Yugito.

– Imbécile, ces plantes montrent le plus grand Chakra du monde. Et à ce que je sache, elles ne pointent pas dans ta direction, ducon.

Le regard de Bee sembla briller sous ses lunettes.

– Pas encore... murmura-t-il, son sourire devenant provoquant.

Il serra les poings et se concentra, sous le regard exacerbé de sa partenaire qui comprit – trop tard – le fond de sa pensée. Son corps se recouvrit soudain d'un manteau translucide animé de huit queues qui dansaient dans son dos.

La puissance ressentie était telle que Neji, choqué, activa ses Byakugan pour l'analyser.

* Bon sang... Son Chakra est... terriblement dense... ! *

Yugito soupira, exaspérée, et pointa du doigt les plantes qui n'avaient pas changé de direction.

– T'as fini de jouer à qui a la plus grosse ?
– Non.


Ce qu'il se passa ensuite décoiffa totalement le jeune Hyūga pour lequel l'observation du Chakra de Bee devint totalement brouillée. Il n'avait jamais vu pareille puissance de ses Byakugan, qui par ailleurs peinaient même à discerner une telle compacité énergétique.

Cette tâche était d'autant plus ardue pour Neji que le souffle émanant du Jinchūriki balayait totalement son visage qu'il devait partiellement cacher.

Bee était à présent recouvert de sa deuxième forme de transformation en Bijū, ses huit queues animées violemment par le Chakra anormal qui le traversait.

Balayées par le vent, les plantes les plus proches pointaient toutefois toujours vers la même direction, au grand dam de Killer Bee.

– Je vois, marmonna ce dernier, dont le timbre modifié par l'étonnante pression de Chakra qui l'habitait résonnait dans tout le champ.
– Arrête, Bee ! s'énerva Yugito au moment où celui-ci se concentrait de nouveau.

Leurs regards se croisèrent. Yugito dévoilait un visage animé par une rage indescriptible. Neji, sachant qu'elle disposait également des pouvoirs d'un démon, s'attendait à la voir à son tour dévoiler un pouvoir incommensurable.

Pourtant, pas une goutte de Chakra ne sortait du corps de cette femme. Mais la seule intensité de son regard écrasait maintenant totalement la volonté de Bee, en dépit du manteau de puissance pure qui le recouvrait pleinement.

– Sinon, reprit-elle d'une voix trop calme dans laquelle la menace se mêlait étrangement à la peine, je ne te le pardonnerai jamais.

Neji réalisait avoir déjà effectué malgré lui une série de pas en arrière. Cette puissance dépassait déjà clairement tout ce que son Byakugan lui avait permis de voir chez un Shinobi.

Tandis que Bee abandonnait face à la menace de Yugito et retrouvait peu à peu son état normal, Neji se surprit à ressentir une forme de soulagement. Sans même s'en rendre compte, tous les muscles de son corps s'étaient tendus à leur paroxysme par la proximité de ce Chakra anormal.

* Incroyable, réalisait-il. Alors c'est ça, la vraie puissance d'un Jinchūriki ? C'est... de la folie. *

Il jeta un coup d’œil en biais à Yugito. Celle-ci tenait fermement Bee par l'écharpe. Elle semblait hors d'elle.

– T'es fier de toi ?! T'es passé à deux doigts d'exploser ce champ de fleurs !
– Désolé bébé, j'étais...
– Ferme-la. T'es juste un mâle vexé à l’ego froissé.


Face à cette réplique, Bee resta sans voix – fait rare pour ce rappeur à la répartie pourtant légendaire.

Sur ces mots, Yugito s'éloigna d'un pas vif pour s'approcher des fleurs, laissant Bee et Neji se regarder dans le blanc des yeux ou le noir des lunettes.

– Je crois que j'ai merdé, marmonna le Jinchūriki de Kumo à l'adresse du jeune Hyūga.

Celui-ci valida d'un signe de tête presque imperceptible, une goutte de sueur coulant sur sa tempe.

– Je devrais peut-être la retrouver... se dit alors Bee.

Neji ferma les yeux, non désireux de s'immiscer dans ce genre de problématiques.

– Mais elle risque de me casser la gueule... s'inquiéta alors le solide gaillard.

D'instinct, il ressortit son carnet de notes si cher à son cœur. Mais l'inspiration ne venait plus. Il jeta alors un coup d’œil lointain à sa partenaire Jinchūriki et avala sa salive.

– Tu crois qu'elle pleure ?

Neji haussa les épaules, mal à l'aise.

– S'il-te-plaît, zieute pour moi... implora Bee.

L'expression du visage du Hyūga palpita de gêne, mais il finit par craquer face au désespoir de son interlocuteur.

Et c'est à contre-coeur que les veines au niveau des tempes du Hyūga se dilatèrent sous l'influx de Chakra dirigé vers ses yeux. Sans même ouvrir ses paupières par honte, Neji resta un instant immobile, puis il désactiva ses Byakugan.

– Alors ? insista Bee. Elle pleure ?

Neji acquiesça d'un infime signe de tête.

– Ah... marmonna Bee.

Sans plus attendre, il se précipita dans sa direction. Une fois arrivé à sa hauteur, il se sentit bien bête. Il ne savait absolument pas quoi dire.

– Yo, fut son unique mot.

Il avait au moins réussi à rendre cette parole maladroite relativement douce, posant délicatement sa main contre l'épaule de la jeune femme.

Lorsque celle-ci se retourna, il réalisa alors trois choses.
La première était que Neji s'était trompé – ou lui avait menti : Yugito ne pleurait pas.
En deuxième lieu, elle semblait lui pardonner. Cette conclusion lui venait de sa troisième observation...

Sans prévenir, Yugito venait de projeter Bee à même le sol avant de se jeter sur lui, plaçant la lame effilée de son épée juste au contact de sa gorge. À moitié sonné, et sentant soudain un contact chaud au niveau de son cou, le rappeur imaginait déjà l'écoulement de son sang.

Mais il n'en était rien. Et lorsqu'il sentit cette même sensation au niveau de ses lèvres, Bee comprit que la jeune femme l'embrassait vigoureusement. Couché au sol par la force, sans possibilité – ni volonté – de se relever, le corps étendu au milieu des fleurs, Bee avait finalement trouvé une forme d'inspiration. Après cet échange particulièrement appréciable pour l'hôte d'Hachibi, la jeune femme étendue sur lui appuya ses mains contre son puissant torse et le fixa d'un regard méprisant.

– Crétin, marmonna-t-elle.
– Yeah, accepta-t-il.

Elle resta ainsi positionnée à califourchon sur le Jinchūriki tandis que ses yeux se recouvraient de larmes – pour de vrai cette fois.

– Ne te jette plus à la mort... lui murmura-t-elle dans l'oreille.

Sans même s'échanger davantage de mots, tous deux savaient qu'à l'instant présent, ils partageaient précisément le même souvenir : celui de Bee ayant décidé de protéger ses camarades – et Yugito – en se confrontant seul à seul au Saiya-jin dans un combat insensé qui l'avait poussé au bord de la mort. Le Saiya-jin se tenait exactement dans la même position que Yugito ne l'était actuellement par rapport à Bee, et ses coups hanteraient à jamais les esprits des deux Jinchūriki.

– Va savoir pourquoi, lui glissa-t-elle entre deux baiser, je me suis attachée...
– Vive l'apocalypse
, lâcha Bee.

Tournant le dos à cette scène étonnante, Neji ne pouvait contenir sa gêne. Les voir ainsi dégrader la beauté d'un champ de fleurs Hyūga le dérangeait au plus haut point.

Mais il gardait en tête leur rôle. Et Yugito avait raison : ils ne devaient pas se précipiter, cela était inutilement dangereux. Car tôt ou tard, les plantes pointeraient dans une autre direction – peut-être celle de Bee. Cela signifierait que Raditz serait devenu accessible. Et alors, il leur suffirait de se précipiter vers la dernière position connue du guerrier – le Byakugan ferait le reste.

Et ils le tueraient.

S'autorisant une discrète activation du Byakugan, Neji remarqua avec satisfaction que cette fois, la larme d'émotion qui coulait sous les lunettes de Soleil n'appartenait pas à Yugito...

***


Le soir tombait. Naruto, Jiraiya et Tsunade se trouvaient à présent à une altitude suffisamment élevée pour que ne restent de végétation que quelques arbustes compacts sur un sol majoritairement composé de roches.

La respiration de Jiraiya se faisait de plus en plus pénible, et bien que cela ne l'empêchât pas de conserver un rythme constant, il accueillait avec plaisir le crépuscule et la pause qu'il imposait.

Arrivant sur une zone relativement plate, il décidèrent de s'y installer pour passer la nuit. Lorsque l'ermite se posa sur le sol, il fut gagné d'une profonde fatigue et manqua un instant de perdre connaissance. Tsunade le remarqua et s'abaissa aussitôt en prenant son rythme cardiaque d'une main. De l'autre, elle attrapa l'index de Jiraiya qu'elle pressa légèrement en y insufflant du Chakra.

– Ton pouls est élevé et ton taux d'oxygène relativement bas, analysa-t-elle. Tu vas devoir te nourrir et te reposer. Naruto, tu prépares à manger.
– Quoi ?! Mais...
– Ne discute pas. J'ai des rations de survie dans mon sac. Prends-en trois et mélange-les à l'eau que j'ai récupérée dans un torrent sur le chemin, puis fais bouillir le tout.
– Et comment j'allume le feu ? Je maîtrise pas le Katon je vous signale...
– Tu trouveras un briquet dans mon sac
, marmonna Tsunade qui commençait à masser les cuisses fatiguées de Jiraiya.

Naruto fouilla un instant, puis il trouva ce qu'il cherchait.

– Yes ! fit-il sortant le briquet.

Dans son geste un peu trop énergique, il emporta malencontreusement un paquet de cigarettes.

– Oups, désolé, s'excusa le jeune ninja en le rangeant.

Mais cela n'avait pas échappé au regard de Jiraiya, lequel se posa ensuite sur Tsunade qui l'évita soigneusement pour se concentrer sur ses quadriceps.

L'ermite n'était pas spécialement inquiet pour l'état physique de Tsunade. Même si elle fumait, son Chakra la protégerait largement et même l'altitude ne serait vraiment pas un problème.

Il était en revanche soucieux de ce que cela représentait pour elle. Il était persuadé que cela était lié au Saiya-jin et ce qu'il lui avait fait. En dépit de sa fatigue, il ne put s'empêcher de serrer les poings contre le sol, conscient de la souffrance de sa partenaire.

– Tsunade, murmura Jiraiya d'une voix douce.
– Ne dis rien. Tu dois également reposer ton esprit.
– Toi aussi.


Leurs regards se croisèrent.

– Peu importe le passé, je suis confiant pour l'avenir, murmura-t-il alors.

Tsunade poursuivit son geste, un fin sourire s'étirant sur ses lèvres.

– Pourrais-tu légèrement augmenter la zone de massage ? reprit alors Jiraiya d'une voix coquine.

Il résulta de ses paroles une violente gifle qui l'envoya tête la première contre le sol.

– Hé, mamy Tsunade ! s'exclama au loin la voix de Naruto. Vous deviez pas le soigner ?
– Y'a beaucoup de choses à guérir. Occupe-toi de tes affaires.
– Bah justement, c'est prêt et j'ai faim.


Mais Jiraiya s'était déjà redressé sur ses quatre pattes, son regard tourné vers le Soleil qui déclinait.

– Cette vue... murmura-t-il alors.

Naruto et Tsunade tournèrent alors la tête dans la même direction que lui et découvrirent un spectacle majestueux.

Le flanc de la montagne se fondait dans la mer de nuages en contrebas s'étendant à l'infini, et qui prenait des teintes orangées marquant les reliefs de ces pâles formes fractales.

Absorbés par cette beauté sans égale que leur offrait la nature, ils s'accordèrent tacitement un instant muet de contemplation. De cette altitude, ils avaient l'impression que le monde n'avait jamais souffert de la présence du Saiya-jin. Tout cela semblait soudainement négligeable sous la lueur de l'astre.

Il était bon, aussi, de se souvenir pourquoi on se battait résolument sur ce monde, et pourquoi la vie valait toujours la peine d'être vécue.

Tout cela, pensait Jiraiya, tenait justement du fait qu'en dépit de toute l'importance que l'on pouvait accorder aux choses et aux gens qui nous touchaient, on ne restait finalement qu'un infime grain de sable dans un Univers qui outrepassait notre conception. Et cet unique paradoxe entre l'insignifiance de la vie et sa conscience était ce qui lui rendait toute sa raison d'être.

Et c'était aussi pourquoi ils devaient combattre le mal qui les frappait.

Le Soleil disparaissait derrière les nuages, emportant avec lui ses dernières chaudes lueurs.

– Itadakimasu !

Jiraiya et Tsunade se retournèrent pour faire face à Naruto, lequel avait rempli à chacun une part du bouillon. Refroidi – surtout au niveau des mains – par le vent qui balayait la montagne, Jiraiya accepta avec joie ce réchauffant mélange dont il ne doutait par ailleurs pas des bienfaits pour son corps.

Son regard se leva, observant le flanc de la montagne en hauteur envahi par les neiges et qui semblait encore bien lointain. Il nota d'ailleurs que le Soleil continuait de l'éclairer, en dépit de son déclin à leur altitude, faisant briller un dernier temps ses éternelles glaces.

Et tandis que s'imposait rapidement la nuit dans ce décors féerique, Naruto, Tsunade et Jiraiya partagèrent un précieux instant de joie face au feu.

***


Gaara et Sasuke avaient depuis longtemps abandonné l'idée de traverser une telle distance par les airs. Les nombreux insectes qui les avaient aussitôt attaqués étaient particulièrement virulents, et leur position s'en trouvait d'autant plus visible que par ce labyrinthe naturel qui offrait au moins aux deux individus une forme de protection.

Bien sûr, l'un comme l'autre n'avaient eu aucun mal à en éliminer des dizaines, mais cela n'en finissait pas. Et rien ne pressait tant, depuis qu'ils avaient découvert, à l'horizon, l'unique montagne si particulière qui dominait totalement les lieux.

S'épuiser inutilement pour y accéder ne présentait aucun intérêt pour l'Uchiha. Quant à Gaara, il en était encore au stade psychologique de la traque à distance – ce qui signifiait qu'il savourait l'instant présent et n'en était pas au désir de mort immédiat – celui qui l'avait par exemple traversé au moment où une nuée de moustiques géants avaient eu la mauvaise idée de les attaquer par les airs – paix à leurs âmes.

Eux aussi se tenaient au coin du feu – préalablement allumé par Sasuke, partageant dans une acceptation mutuelle les restes d'une sauterelle géante qui s'était trouvée un peu trop curieuse à leur atterrissage.

***


C'était le matin. Bee chantonnait devant le champ de fleurs, lesquelles représentaient visiblement pour lui un public inspirant. Neji l'observait faire, de même que Yugito, qui tous deux étaient allongés à même le sol.

– Je crois qu'il a passé son temps de veille à chanter, marmonna Yugito.

Neji se retint de lui rétorquer que lorsque lui-même montait la garde et qu'ils étaient censés dormir, ils n'avaient pas été moins bruyants. Ils l'avaient même forcé à désactiver son précieux Byakugan pour éviter d'être témoin de choses gênantes...

Mais il se contenta de regarder le rappeur effectuer de nombreux gestes des bras, accompagnant ses sons de danses rythmées.

– Je me posais une question, reprit alors Yugito. Quand il sera avéré que Raditz n'est plus le plus puissant de ce monde...
– ... alors, pour la première fois depuis son arrivée, les fleurs ne pointeront plus vers lui
, acheva Neji.
– J'ai bien compris ça. Mais ce mouvement sera-t-il rapide ? Nous n'aurons que peu de marge de manœuvre. Même avec ton Byakugan, si Raditz décide de changer radicalement d'endroit au moment où les plantes n'indiquent plus sa position, on le perdra...
– Ne t'inquiète pas
, la rassura son interlocuteur. Ces plantes sont codées par le Chakra. Normalement, seule la branche principale a la capacité de le modifier, mais...

Neji s'apprêtait à poursuivre quand il fut alors interrompu par un mouvement. Comme pour répondre à l'interrogation première de Yugito, les plantes venaient brutalement de changer de direction.

Bee s'immobilisa, puis il se retourna avec un sourire satisfait.

– Elles réagissent à mon rap.

Mais la vérité se trouvait bien ailleurs. Le fait que les plantes vinssent de brutalement changer de direction ne signifiait qu'une chose : Raditz n'était plus l'être le plus fort qu'elles sentaient.

Yugito se redressa en fronçant les sourcils. Les plantes ne pointaient pourtant pas vers Bee. Il devait donc encore exister des Shinobi particulièrement puissants, car le Jinchūriki d'Hachibi, même sans utiliser le pouvoir de ce dernier, restait un individu dont le niveau tutoyait celui des meilleurs de son village à son apogée.

Neji s'était également levé et observait avec incompréhension la direction indiquée par les plantes. Quelque chose n'était pas normal...

– Cette fois, on y va ! s'exclama Yugito, déterminée.

Rejointe par Bee, la jeune femme s'apprêtait à se précipiter au dehors. Mais Neji ne bougeait toujours pas.

– Dépêche-toi, grogna-t-elle. C'est pas le moment d'avoir peur...

Le terme était pourtant bien approprié à l'expression qui avait brutalement envahi le visage d'habitude si impassible du Hyūga

– Bro' ? intervint Bee en passant sa main devant les yeux blanc de Neji, comme pour le réveiller.

Mais le garçon venait de poser ses genoux à terre, son corps parcouru de tremblements incontrôlés.

– Non... Non... ! Pas déjà... ! Il... Il ne devait pas arriver... MERDE ! IL NE DEVAIT PAS ARRIVER AVANT PLUSIEURS MOIS !

Yugito fronça les sourcils et le rejoignit.

– Qu'y a-t-il, Neji ? s'inquiéta-t-elle face à un comportement inhabituel pour ce garçon d'habitude si inexpressif.

Des gouttes de sueur coulaient à flot du visage du Hyūga tétanisé à même le sol. Celui-ci était maintenant pris d'un rire nerveux qui déstabilisa d'autant plus Bee et Yugito.

– Bordel, s'énerva cette dernière, parcourue d'un frisson. Arrête ! T'es flippant ! Je sais pas ce qu'il se passe, mais on a besoin de toi ! C'est notre chance de vaincre Raditz. Aide-nous à le trouver, on s'occupe du reste...
– Vous... Vous ne comprenez pas... Raditz... n'est plus notre plus gros problème...
– Hein ?
– Bon sang...
réagit alors Neji, envahi par une rage soudaine. MAIS REGARDEZ LES FLEURS !

Bee et Yugito tournèrent leur regard en direction des plantes. Ils ne remarquèrent au premier abord rien d'anormal.

– C'est... reprit Neji d'une petite voix. C'est... trop tard...

Et c'est alors que la jeune femme comprit. Son visage se figea soudain, avant de devenir aussi pâle que les yeux de Neji.

– Quel est le problème ? s'étonna alors Bee.

Pour toute réponse, Yugito pointa du doigt dans la même direction que les plantes.

– Il... arrive...

Alors, Bee comprit. Et c'est dans un silence horrifié que les trois regards se pointèrent vers la direction indiquée par les plantes : le ciel.

***


– Fin de l’hyper-propulsion ; sortie de stase, informa une voix dans une capsule qui venait de faire son entrée aux confins du système solaire.

L'esprit encore embrumé du Saiya-jin reprenait lentement connaissance, ses yeux peu à peu réveillés par la lointaine étoile illuminant le monde Shinobi.

Retrouvant sa lucidité, l'imposant guerrier tâta machinalement de ses mains le haut de son crâne lisse.

– Raditz... murmura-t-il pour lui-même, j'espère que tu n'es pas déjà mort... J'aimerais vraiment que tu sois témoin de ce que représente pour un pur Saiya-jin...

Sous sa fine moustache se dessina le belliqueux sourire de Nappa.

– ... le vrai sens du mot "puissance"...
Dernière édition par Kurama_Senju le Mer Juil 18, 2018 20:20, édité 1 fois.
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 724
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar omurah le Lun Juil 16, 2018 22:58

BOOM

Celle-là je m'y attendais pas, c'est du lourd, dans la mise en scène aussi !
Les fleurs elles étaient dans l'oeuvre originale ? Je ne m'en souviens pas, en tout cas si c'est une invention de ta part c'est une excellente idée, qui a beaucoup servi à la mise en scène et la montée en puissance du chapitre ;)
J'ai beaucoup apprécié le moment où Bee essaye de faire changer les fleurs de direction ! Je suis sûr que s'il avait retenté le coup quelques jours (semaines ?) plus tard, ça aurait donné quelque chose :mrgreen:
Côté Naruto, la petite aventure se poursuit gentiment, tout est dans le détail qui va bien et parfois en poésie, ça a permis de varier les saveurs du chapitre :)
Je me demandais si Jiraiya ne cache pas un peu sa colère, j'aime penser que s'il venait à se retrouver face à Radditz, il exploserait par rapport à ce que ce dernier a fait à Tsunade, et libérerait peut-être même une énergie insoupçonnée x)
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 2738
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar goget le Lun Juil 16, 2018 23:05

Si ça c'est pas la définition de "Pas de pot" :mrgreen:
Vu la puissance moyenne que t'as donné aux Shinobis, ils ont absolument aucune chance face à Nappa (sauf si plot twist, Kabuto accompagné de Hyashi, Hinata et Hanabi ont déjà ressuscité Madara, Hashirama et d'autres gars pas trop nuls, genre Shisui pour son Dojutsu)

Question qui a un peu rien à voir, tu vas exploiter ça dans ta fic ?

Spoiler
Image


Ps : je parle des Byakugans de Kakashi ^^
Avatar de l’utilisateur
goget
 
Messages: 2443
Inscription: Mar Jan 13, 2015 23:02
Localisation: Chez le fermier qui me déteste

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités