Shinobi vs Saiya-jin

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Black_Sennin le Dim Déc 02, 2018 12:57

Ce Chapitre je crois bien que c'est l'un des meilleur que j'ai vue depuis le début de ta fic ce Chapitre ma épaté j'ai hâte de voir la rencontre entre madara et obito peut être que madara va trahir obito? et comme obito sait que zetsu la trahit il peut s'attendre à une éventuelle trahison de son maitre et obito n'auras plus rien à faire comme sa mission était de réunir les bijus est ce que il va sortir du mal sans pour autant être dans le bien parceque dans l'anime c'était Naruto qu'il lui avait "ouvert les yeux"

Mais je crois que dans l'anime :D il ne se rappelait plus de son prénom comme il était habitué à se faire appeller madara/tobi donc j'ai bien envie de savoir qu'est ce que va devenir obito je sens qu'il ne va pas mourir si tôt qu'il a encore des choses à accomplir

je n'aimerais pas que obito meurent je l'aime trop pour sa :mrgreen:

mais celui que j'ai envie d'épouser je crois bien que c'est toi Kurama tu nous envoie du Lourd chaque semaine continue comme ca c'est super 👍
Black_Sennin
 
Messages: 19
Inscription: Sam Juin 02, 2018 11:27

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Mar Déc 04, 2018 21:30

goget a écrit:Oui mais Radditz il a toujours le corps transpercé, et ça, ça veut dire ZPU et un Radditz qui va atteindre les 2000 unités, en plus de maintenant savoir repérer les énergies, et donc d'éviter les grosses puissances qui sont regroupées ensembles
Hmm... Pour cette fois, pas de Zenkai : par sa nature, le châtiment de Pain était un peu un "anti-Zenkai" et non seulement Raditz s'est fait transpersé dans cette condition, mais en plus, c'était un clone.
Et j'anticipe la question qui peut suivre : les dégâts subis par un clone ne serviront pas de Zenkai, car bien que pouvant assimiler de l'expérience (utile pour l'apprentissage technique), ça ne marche pas pour le physique. Sinon, le potentiel cheat du truc serait ahurissant : Raditz n'aurait qu'à créer et buter des clones à la chaîne pour atteindre tous les sommets. :P

(stp fais une scène où Madara en voyant Radditz et tout son chakra se dise "Tiens donc, un miroir ici..." (parce que Madara quand même il est fort et beau et il le sait))
Une scène de ce genre est bien possible, étant donné le personnage - à condition qu'une telle rencontre ait lieu. :D

biskus a écrit:Je l'avais dit y'a longtemps madara 😃.
Mais la manière dont elle est amené , le cheminement de trahison et de qui fait quoi, sa Meme dans les grand film de cinéma ils sont rarement capable de cheminement comme sa .
Merci beaucoup !
Par contre, je me lancerai pas dans les films. :P
Et puis juste un détail permet de voir lensemble des choses , l'apparition de madara montre son niveau vis à vis de radditz ( à mon sens ) car la réaction de kurama ( en dépit de sa haine et sa peur envers madara), et plus prononcé que lors des interactions avec Radditz. Les progrès en senjutsu de naruto qui ressent la négativité et de radditz et de madara.
Hmm... La réaction de Kurama par rapport à Madara s'explique par rapport à sa dangerosité plus que par sa puissance (bien que ce soit évidemment lié).
Raditz n'a jamais vraiment dérangé Kyûbi. À ses yeux, c'était un sale bipède beaucoup plus fort que les autres qu'il défonçait en masse, ce qui n'était pas plus mal pour lui car c'est précisément ce que Kyûbi aurait fait si ce maudit sceau ne le retenait pas dans un gosse.
Tandis que Madara, il a une histoire personnelle avec Kyûbi. Il l'a contrôlé, il l'a souillé, l'a fait combattre contre son gré et depuis ce jour, Kyûbi s'est retrouvé trimballé de Jinchûriki en Jinchûriki au même titre que ses frères. Madara est l'origine même de la haine de Kyûbi contre les humains ou, à minima, il l'a franchement développée.
Kyûbi est une entité immortelle et pleine de haine. Entre un type qui massacre des humains et un qui peut l'entraver pour l'éternité, le choix est vite fait. :twisted:
Donc, indépendamment de la puissance, pour Kyûbi, le vrai danger est Madara. D'où sa réaction. ;-)

Hâte que le combat radditz madara ai lieu car oui, il aura lieu apres tout pour radditz cette planète , il y a un certain attachement et projet que madara veut annihiler .
Hmm... Intéressante remarque.
En tout cas, tu l'auras compris : y'a des similitudes, mais aussi des points de rupture entre deux visions du monde. Et elles ne pourront pas rester intactes indéfiniment.
Je remarque que les gros méchant ont les cheveux noir et long mdr ( ororef radditz acgnologia madara mdr ) mais dans ma tete au moment de la scène finale m'est venu une image nette une image de visage mi radditz mi madara avec un fond d éclair ⚡️.
Magique. :twisted:

Maitre kurama votre humble disciple est heureux de lire vos écris 😁
Et je suis heureux de lire vos commentaires. 8-)

Antarka a écrit:A mon avis, le niveau de Madara est bien supérieur a celui de Radditz a son arrivée sur ce monde.

Le Madara, sans ses yeux, il a latté les 9 Bijuus en 5 secondes, pas sur que Radditz aurait pu le faire (sur que non en fait).
Pas faux ! Par contre, le Madara qui latte les 9 Bijû a quand même le Senjutsu d'Hashirama et vient de s'implanter 1 Rinnegan. ;-)

En récupérant ses yeux, il power-up massivement.

Et la, ses deux yeux sont étendus devant lui, avec le cadavre de Nagato, seront pas trop durs a récupérer.
Bien vu. Quoique... surprises possibles. :twisted:

Bref, Madara >> Radditz à son arrivée.

Enfin sauf que Radditz n'a plus grand chose à voir avec celui qu'il était. Et que Radditz maintenant >> Radditz a son arrivée.

ON le saura bientôt de toute façon, Madara va probablement essayer de récupérer Obito avant qu'il se fasse trucider par Radditz.
Ca dépend, il lui sert à quoi Obito maintenant ? :mrgreen:

Black_Sennin a écrit:Ce Chapitre je crois bien que c'est l'un des meilleur que j'ai vue depuis le début de ta fic ce Chapitre ma épaté j'ai hâte de voir la rencontre entre madara et obito peut être que madara va trahir obito? et comme obito sait que zetsu la trahit il peut s'attendre à une éventuelle trahison de son maitre et obito n'auras plus rien à faire comme sa mission était de réunir les bijus est ce que il va sortir du mal sans pour autant être dans le bien parceque dans l'anime c'était Naruto qu'il lui avait "ouvert les yeux"
Bien content que t'aies kiffé : c'est bon signe, car il s'agit du type de chapitres que j'aime écrire. :twisted:

Mais je crois que dans l'anime :D il ne se rappelait plus de son prénom comme il était habitué à se faire appeller madara/tobi donc j'ai bien envie de savoir qu'est ce que va devenir obito je sens qu'il ne va pas mourir si tôt qu'il a encore des choses à accomplir

je n'aimerais pas que obito meurent je l'aime trop pour sa :mrgreen:
L'homme masqué apparaîtra au prochain chapitre... à voir ce que le destin lui réserve. :mrgreen:

mais celui que j'ai envie d'épouser je crois bien que c'est toi Kurama tu nous envoie du Lourd chaque semaine continue comme ca c'est super 👍
8-) Merci beaucoup !
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 741
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Dim Déc 09, 2018 19:52

CHAPITRE 117
Le retour des ténèbres



– Roi Enma ?

L'imposant juge ne répondit d'abord pas. Son attention restait focalisée sur le travail requis par la queue des âmes se succédant devant lui.

– R... Roi Enma ? insista alors le petit ogre à ses côtés.
– Tu ne vois pas que je suis occupé ? s'impatienta aussitôt le colosse d'une voix qui fit transpirer son interlocuteur.

L'autre n'insista pas. Mais son chef devait pourtant reconnaître que cette période n'était guère des plus chargées. Le nombre d'âmes avait fortement diminué. Et il espérait bien que cela continuerait à ce rythme – même s'il en doutait étrangement...

Reportant son regard vers son subordonné, il soupira.

– Qu'y a-t-il qui mérite tant mon attention ?
– Je voulais juste vous informer que votre liste des Enfers comporte... une erreur...
– Une erreur ?
répéta Enma, interloqué.

Après un court instant de silence, il éclata d'un rire rauque qui sembla renforcer le malaise du pauvre employé. La suite prouva que ce dernier avait raison, car le regard que lui lança son supérieur rivalisait de violence avec le courroux d'un dieu.

– De toute ma carrière, je n'ai jamais commis la moindre erreur !
– Mais...
– MONTRE-MOI !
tonna-t-il en tendant sa main géante si violemment que l'autre fut persuadé de devenir le prochain à faire la queue devant lui.

Réalisant que rien de fâcheux ne lui était encore arrivé, l'ogre s'exécuta. Et Enma, lui arrachant la feuille d'un geste sec, la parcourut rapidement.

D'abord agacé, son regard ensuite se montra davantage pensif.

– Il manquerait... un humain ? Je l'aurais envoyé au Paradis par erreur ?

Il fronça les sourcils.

– C'est vrai qu'il y a eu un paquet d'humains, récemment... Mais quand même...
– J'ai vérifié
, reprit l'employé. La liste du Paradis est correcte.
– Hein ? Alors quoi ? Que ferait le nom d'un type sur une liste s'il n'est pas dans l'Au-Delà ?


Il se montra alors songeur, observant attentivement le papier. Et soudain, la mémoire du grand Juge sembla retrouver le souvenir de l'accusé. Nul n'aurait su l'oublier.
Et ce fut au tour de son front de se recouvrir de sueur.

– ... Merde.

***




Raditz s'élevait dans les montagnes du Pays du Fer. Poings serrés, bras écartés autour de lui, il savourait ses retrouvailles tant espérées avec une vieille amie : la puissance.

Elle était revenue, comblant ce vide qui avait manqué de le plonger dans la dépression. Son esprit, plus affûté que jamais, venait de retrouver ce corps indestructible. Il était vivant.

Il était de retour.

La tempête qui s'élevait n'était plus seulement d'origine naturelle. C'était Raditz qui, laissant se déchaîner ses propres énergies fraîchement retrouvées, faisait pulser la couverture nuageuse de cette chaîne de montagnes désolée.

Le tonnerre qui grondait n'avait rien d'électrique. C'était le Saiya-jin, hurlant d'un rire fou à en faire frissonner la neige qui s'étendait sur les flancs escarpés de ces montagnes infranchissables.

Laissant son regard se perdre à travers elles tandis que son calme réfléchi s'imposait de nouveau, l'invincible guerrier repérait cette zone d'où son clone avait été abattu peu avant. Le rouge de la cape de l'homme masqué s'y devinait encore...

Ce dernier fixait Raditz avec horreur. C'était normal. La puissance de Saiya-jin, s'évaporant peu à peu depuis plusieurs mois, avait fini par se dissiper lentement dans l'esprit des hommes. Se retrouver aussi brutalement face à une telle réalité ne pouvait laisser insensible même le plus puissant des ninjas.

Et le Saiya-jin n'était plus du tout le même. Il ne s'agissait pas tant d'un gain de force particulier – bien sûr, il avait légèrement progressé depuis son arrivée sur ce monde, mais jamais il n'était vraiment sorti de sa zone de confort, jusqu'à rencontrer Pain, lequel s'était visiblement assuré de l'empêcher de tirer tout avantage de son châtiment si spécial. Pourtant, il y en avait un... Car l'entrave de la faiblesse rappela sans cesse à Raditz le vrai goût de la force. Et si son corps ne profita pas de cette désespérante situation, son esprit compensa d'autant plus.

Et dans un monde aussi terrible que celui des Shinobi, celui qui ne dominait pas par la force périssait ou se développait autrement... Et tout cela était maintenant de l'histoire ancienne, car Raditz, non content d'avoir survécu à l'épreuve de l'impitoyable faiblesse, retrouvait aujourd'hui toutes ses capacités perdues.

Il se déplaça.

Son geste fut aussi infime que le blizzard parsemant les cieux agités. Son mouvement fut aussi rapide que la foudre ravageant les montagnes affligées.

La fraction de seconde qui suivit, il atterrissait en douceur juste en face de l'homme masqué, lequel l'observait, immobile, visiblement tétanisé.

– Tu devais me tuer, je crois ? lui rappela-t-il d'une voix calme.

Pourtant, cette idée devenait si aberrante que les mots de Raditz se perdirent rapidement dans le froid et le vent. Et la menace évidente qui s'y dissimulait ne nécessitait nulle parole.

Face à ce Chakra brûlant de puissance, Tobi restait totalement figé.

Et soudain, il sentit une violente secousse au niveau de sa main. Raditz venait d'effectuer un mouvement si rapide qu'il s'était emparé de son Scouter.

– C'est à moi.

Mais l'homme masqué ne trouva même pas la force de vraiment réaliser ce qu'il venait de se passer. Son état mental pouvait-il expliquer ce défaut ? Ou son intangibilité avait-elle été... dépassée ?

Si cette démonstration pulvérisait les concepts Shinobi, elle ne faisait que confirmer la dangerosité anormale de ce monstre.

Sa confiance revenue n'avait plus rien de l'inconscience qu'on lui connaissait autrefois.

Non, clairement, il était sûr de lui parce qu'il savait – autant que l'homme masqué – qu'il dominait parfaitement la situation.

– Tu n'essayes même pas de me plonger dans un Genjutsu ? interrogea Raditz, fixant clairement le Sharingan de son ennemi dans un regard de défi amusé. Ma puissance... t'a-t-elle vraiment fait perdre toute volonté ?

L'homme masqué ne répondit pas.

– Dis-moi juste... reprit l'odieux Saiya-jin. Pourquoi tu ne fais rien ?

Le guerrier dans la force de l'âge se tut alors, laissant parler le vent qui soufflait entre lui et le chef déchu de l'Akatsuki.

– Pourquoi ? répéta finalement l'homme masqué avec peine. Parce qu'il... n'y a plus rien à faire.

Il fronça les sourcils.

– Ce monde... était déjà perdu avant ta venue. Alors...

Il éclata soudain d'un rire fou qui résonna dans les ténèbres de l'une des zones les plus reculées du monde.

– Alors... Peu importe la suite... Nous sommes déjà en enfer...

Il abaissa sombrement la tête.

– J'ai perdu, reconnut-il enfin.

Raditz resta un moment sa voix face à la déclaration de l'homme masqué. Puis il lui tourna le dos et s'éloigna de quelques pas.

– Tu n'as pas gagné non plus... reprit alors derrière lui la voix de l'homme au Sharingan. Tu n'es qu'un élément intégré à l'impitoyable destin du monde Shinobi qui est maintenant aussi le tien... !

Le Saiya-jin resta immobile un instant.

– Tu m'intéresses, lui confia-t-il. Peut-être devrais-je t'épargner... ?

Il s'éleva légèrement dans les airs, sentant gémir contre sa peau le froid glacial des nuages humides qui s'y frottaient. Le décor prenait rapidement de la distance.

Un dangereux sourire se dessina soudain sur le visage belliqueux de l'envahisseur qui leva son bras, main ouverte derrière lui. Sa paume sembla brûler.

– ... ou pas.

Et un éclair supersonique dévastateur s'y échappa, fusant droit vers la zone où se tenait encore la silhouette abattue du chef déchu de l'Akatsuki.

Le flash détonant qui illumina soudain toute la chaîne de montagnes s'accompagna d'un immense champignon faisant pulser l'atmosphère sous son rythme impétueux. Les roches furent totalement carbonisées alors même que se mêlait au visuel cataclysmique le son cauchemardesque de la puissance qui détruit tout.

* Hmpf... pensa-t-il, admirant son chef d’œuvre. Je me suis laissé emporter... *

Il détourna son regard du décor totalement refait, sa mine redevenant plus pensive, le dessin de ses sourcils qui se fronçaient trahissant chez lui un sérieux inédit.

* D'après Zetsu, la technique ultime qui a achevé Pain n'a pas fait que me rendre ma puissance... *

***




Dans la grotte où se tenaient les restes de l'arbre fleurissait le désespoir non oublié de ce monde. La légende marchait à présent lentement jusqu'à se tenir face au corps sans vie du maître légendaire de Pain.

Le défunt chef de l'Akatsuki semblait observer de son regard éteint la face calme de celui qui avait brisé l'ultime conclusion de l'existence. Mais ce dernier, en revanche, ne le regardait assurément pas. Car il était dépourvu d'yeux.

– Il est temps de découvrir la pleine et entière puissance qui m'était due, déclara-t-il, levant sa main en direction de l'orbite droit de Nagato.
– Avec le double Rinnegan, tu seras invincible, pas vrai ? interrogea Zetsu blanc.
– Un seul Rinnegan me suffirait à changer le destin de ce monde, répondit Madara tandis qu'il s'emparait de l’œil divin. Après tout, il s'agit de la pupille légendaire du Rikudō Sennin... non...

Il se greffa le globe oculaire, conservant toutefois volontairement sa paupière close, comme pour le préserver un temps de sa nouvelle lumière.

– ... C'est la mienne, corrigea-t-il simplement.

Sa main sembla alors comme attirée par l'iris gauche possédé par Nagato. Et il effectua de nouveau le même mouvement.

Plaçant son deuxième œil dans son propre orbite, Madara Uchiha rouvrit les paupières.
Et le visage souriant de Zetsu blanc se para de surprise, avant de fondre comme la neige...

– Mais... ! s'étonna la pâle entité. Qu'est-ce que ça veut dire ?!
– C'est embêtant...
commenta alors le légendaire Shinobi, observant simplement ses mains.

Il ferma les paupières.

– Mon acuité n'est pas celle que j'espérais...

Il tourna son regard en direction de Zetsu noir.

– Le Rinnegan... a régressé.

Ses iris noirs fixèrent le Zetsu de la même couleur.

– Il semble... que tu as été contraint de lui faire utiliser cette technique ?
– En effet...
– Je vois.


Madara se montra un bref instant légèrement pensif.

– Peu importe.
– Mais...
balbutia Zetsu blanc. Alors... Tu... Tu as perdu le Rinnegan ? Et même... le Sharingan ?
– Ce n'est qu'un effet secondaire. Il reviendra bien assez tôt...


Son visage se tourna en direction de l'entrée de la grotte cachée.

– ... à condition qu'il reste quelques individus suffisamment lucratifs pour m'y pousser...
– La plupart sont morts
, répondit Zetsu noir.
– Ah, vraiment ? murmura le terrible Uchiha, d'un ton mêlant déception, surprise et intérêt. Alors... Qui sont ces hommes à nos portes ?

Zetsu blanc sourit en se retournant, tandis que se dessinaient les quatre silhouettes d'individus vêtus de longues capes noires parsemées de motifs.

– Ils sont... ton armée.

En dépit de ses yeux normaux, Madara discerna sans mal les nuages rouges affichés sur leurs vêtements obscurs.

– ... l'Akatsuki, ajouta l'être végétal.
– Mon armée ? répéta Madara, tandis qu'approchaient les membres de l'organisation criminelle.

Deidara fut le premier à intervenir.

– C'est lui, Tobi ? lâcha-t-il d'une voix surprise. C'est pour ça que tu nous as fait venir, Zetsu ?

L'interpellé resta silencieux, jugeant bon de ne pas répondre à l'impertinent jeune homme.

– Pain... ? murmura alors Sasori, réalisant que l'ancien gardien du Rinnegan reposait aux côtés de celui qui, paradoxalement, semblait être le dernier membre en date de l'Akatsuki.

Son regard pivota ensuite en direction de Zetsu, puis de Madara, sur lequel il s'arrêta en fronçant les sourcils.

– Qui es-tu ? interrogea le perspicace marionnettiste.
– Il est le vrai... répondit Zetsu noir tandis que s'asseyait sur le trône de bois de la grotte celui vers qui le destin du monde se tournait.

Et tous les regards se posèrent sur le légendaire ennemi du Shodaime Hokage.

– ... Uchiha Madara.

Sasori ouvrit grand les yeux de surprise, semblant réaliser quelque chose.

– Le vrai Madara, hein... murmura alors Kisame, toutes canines sorties. Décidément...

Hidan grimaça d'incompréhension. Quant à Deidara, il fronça les sourcils.

– Attendez, vous voulez dire... encore un type de la famille d'Itachi ? Et pourquoi il est...
– Deidara...
coupa Sasori d'une voix tendue.
– Quoi ?! Vous allez encore me faire la leçon pour mon insolence ?
– La blondinette marque un point, Sasori
, appuya Hidan. Tu vas devenir comme Kakuzu...

Le fanatique se mit soudain à prendre un visage excessivement sérieux.

– Ferme-la, ou je te tue... imita-t-il presque à la perfection, en hommage à son ancien partenaire.
– Si vous continuez, ce n'est pas moi qui vais vous tuer, répliqua Sasori d'une voix faible et franchement tendue qui lui était peu familière.

Ses yeux restaient fixés sur Madara, lequel regardait d'un air absent le cadavre de Nagato. Deidara fronça les sourcils, réalisant que son mentor ne s'était jamais comporté de cette manière, fût-ce devant le grand Pain.

Alors, pour la première fois, le blond préféra ne pas intervenir. Il gardait en mémoire le désastreux souvenir de sa première rencontre avec Itachi. Et cet homme dégageait quelque chose de terriblement dangereux, même pour un membre de l'Akatsuki – preuve en était la réaction du maître marionnettiste. Mal à l'aise, son esprit oscillant entre la surprise et la haine optant pour le chemin inédit de la prudence, le terroriste aux explosifs se tut.

Quant à Hidan, en dépit de sa mine boudeuse, il n'ajouta rien. Il n'ajouta rien car il savait – ou sentait – que face à lui se tenait ce qui se rapprochait le plus du grand Jashin.

Et tous les visages se focalisèrent sur le comportement de Madara.

Celui-ci ne réagit d'abord pas au silence nouveau qui s'installait. Indifférent, il semblait s'ennuyer.

– Kakuzu ? répéta-t-il enfin, sans grand intérêt. L'assassin de Taki ?

Il tourna son regard vers Zetsu.

– Combien de temps s'est-il écoulé depuis ma mort ?
– Environ 15 ans.


Sans même un regard vers les autres membres de l'Akatsuki, Madara se leva. Et dans l'obscurité se dessina alors l'arbre derrière son trône. Mais c'était en fait plus que cela.

C'était la statue du Gedō Mazō. Et il la reconnaissait.

– La dernière utilisation du Rinnegan par Nagato... expliqua Zetsu noir.
– Qu'avez-vous fait depuis tout ce temps ? interrogea Madara.
– Certains... imprévus... se sont produits.

Madara croisa les bras.

– Et que fait... l'autre ?

Zetsu fronça les sourcils.

– Il comptait nous trahir... en découvrant d'autres forces en jeu.
– C'est quoi votre problème à tous...
soupira Madara. Cela dit, on est encore dans les temps. Je vais capturer les Bijū restants.

Une goutte de sueur perla du visage de Deidara.

– Quoi ?! s'exclama Zetsu blanc. Attends... Comme ça ?
– Parmi ceux qui nous manquent, nous n'avons identifié la position que du Jinchūriki de Rokubi
, l'informa Zetsu noir. Il n'est pas très loin d'ici.
– Bien, conclut Madara. Je suis rouillé. Allons nous dégourdir les jambes. Tu me raconteras tout en chemin.

Il marcha vers la sortie.

– Attends ! insista Zetsu blanc. T'as même pas retrouvé tous tes pouvoirs ! Et c'est... dangereux... dehors...
– J'imagine qu'un adversaire suffisamment divertissant devrait pouvoir m'aider à résoudre ce problème passager, répliqua l'Uchiha.

Il se retourna et, pour la première fois, sembla réaliser la présence des quatre membres de l'Akatsuki étonnamment silencieux.

– Ou peut-être... que vous n'êtes pas avec moi ? leur dit-il simplement.

L'absence de réponse du quatuor de criminels passa pour une acceptation muette. Et ils décidèrent – chacun pour leurs raisons – de suivre la légende ressurgie des ténèbres.
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 741
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar xela26 le Lun Déc 10, 2018 0:34

Commentaire rapide

Et soudain, il sentit une violente secousse au niveau de sa main. Raditz venait d'effectuer un mouvement si rapide qu'il s'était emparé de son Scouter.

– C'est à moi.

Mais l'homme masqué ne trouva même pas la force de vraiment réaliser ce qu'il venait de se passer. Son état mental pouvait-il expliquer ce défaut ? Ou son intangibilité avait-elle été... dépassée ?


ça m'a trop rappelé le moment ou Gohan pique le sac de senzu de Cell :lol: :lol: belle référence.

Sinon... L'apparition d'un Madara diminué était bien jouée. Les autres (Akastsuki) semblent flipper. Mais sans ses précieux yeux, est-il vraiment de taille face à Radditz? j'en doute...

Et Félicitations à Radditz pour son retour au plus haut niveau :twisted:
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 122: publié
chapitres 123, 124 : relecture, correction
Chapitre 125: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1474
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar biskus le Mer Déc 12, 2018 12:14

Et ba pinaise ,
Ton madara est ... badass on sent qu'il recherche du défi à la seule difference du manga , il est plus prudent de part son reveil récent à la vie alors que dans le manga il pouvait se battre n'importe comment de part son edo tensei.
Par contre madara je m'en appercoit maintenant mais à un coter sayan le frisson du combat lenvie de se battre contre un adversaire fort ( ptet des orignes saiyens les uchiwas mdr)
biskus
 
Messages: 213
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Précédent

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités