Shinobi vs Saiya-jin

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Bushido le Mer Jan 09, 2019 22:56

Faut bien garder Mister Popo s'ils veulent avoir le parfait timing.

La question qui me trotte la tête, c'est comment va se passer le retour de Goku. A l'époque, il était resté au paradis et avait dû se retaper le chemin. J'ai bien ma petite idée mais j'attend de voir ce que tu vas faire.
Avatar de l’utilisateur
Bushido
 
Messages: 4587
Inscription: Lun Avr 22, 2013 14:40

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar biskus le Dim Jan 13, 2019 11:56

Coucou kurama
Le rapport de force est ... cohérent vu que l'élite Ninja tourne autour de 150 unité , popo et kami tourne plus haut dans les 200/250 cela me semble logique qu'ils aient eu du mal Avec mister popo.
Ce jeu mental entre kami et ororef 😭 Bien sûr que le mago veut la défaite car cela veut dire dragon invoquer et .... victoire de oro vu qu'il veut le dragon 🐉 pour lui par pour les voeux afin d'accroître la puissance de son senjutsu dragon serpent .
Mais il y a tellement d'inconnu car de base les motivations de orochimaru ont toujours paru fluctuante par moment et les motivations d ororef ont toujours été un moyen de chercher la mort. Alors un mélange des deux y a de quoi devenir schizophrène mdr .
biskus
 
Messages: 246
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Mer Jan 16, 2019 22:00

Bushido a écrit:Faut bien garder Mister Popo s'ils veulent avoir le parfait timing.
Et puis Popo, il a des connaissances que Kami et Piccolo n'ont pas. :P

La question qui me trotte la tête, c'est comment va se passer le retour de Goku. A l'époque, il était resté au paradis et avait dû se retaper le chemin. J'ai bien ma petite idée mais j'attend de voir ce que tu vas faire.
Excellente question. D'ailleurs, Gokû reviendra-t-il ? À suivre...
En tout cas, l'activation des Dragon Ball est imminente... :twisted:

biskus a écrit:Coucou kurama
Le rapport de force est ... cohérent vu que l'élite Ninja tourne autour de 150 unité , popo et kami tourne plus haut dans les 200/250 cela me semble logique qu'ils aient eu du mal Avec mister popo.
Yes, bien vu !
Effectivement, le gros niveau DB (à partir de l'arc Piccolo) est déjà peu accessible pour les Shinobi dans ma fic, et ce pauvre Suigetsu en a fait la fâcheuse expérience...

Ce jeu mental entre kami et ororef 😭 Bien sûr que le mago veut la défaite car cela veut dire dragon invoquer et .... victoire de oro vu qu'il veut le dragon 🐉 pour lui par pour les voeux afin d'accroître la puissance de son senjutsu dragon serpent .
Héhé, possible que ça soit ça, ou alors... il se pourrait bien qu'Ororef soit encore plus timbré que prévu. :evil:
Mais il y a tellement d'inconnu car de base les motivations de orochimaru ont toujours paru fluctuante par moment et les motivations d ororef ont toujours été un moyen de chercher la mort. Alors un mélange des deux y a de quoi devenir schizophrène mdr .
Déjà que les personnalités de Zeref s'y perdaient avec sa malédiction, si t'ajoutes à ça un type qui se ballade avec ses corps, pas étonnant que ça tourne pas rond. :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 801
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Mer Jan 16, 2019 22:00

CHAPITRE 122
Évolutions liées





– Ses progrès sont incroyables... murmura Tsunade, observant Naruto pratiquer. Il est déjà en mesure de condenser son Chakra consciemment... !

Jiraiya, appuyé à l'écart, observait avec satisfaction son jeune disciple dévoiler une évolution exceptionnelle sur la concentration du Chakra, étape initiale qui devait être suivie du scellement.

– Ce n'est pas surprenant, commenta-t-il. Après tout, ce gosse a appris le Rasengan...

Tsunade fronça les sourcils.

– Ce n'est pas si simple, Jiraiya. Même si ses progrès sont anormalement rapides, tout peut changer d'un instant à l'autre. Les épreuves qui l'attendent sont...
– Il y arrivera
, affirma l'ermite, dont le regard pensif se perdait sur le lointain visage concentré du jeune Uzumaki.
– Qu'est-ce qui te rend si sûr de toi, tout à coup ?
– Tu n'as pas vu son regard ?


Un sourire déterminé s'était dessiné sur les lèvres de Jiraiya. Tsunade tourna ses yeux en direction de son élève.

– ... ?
– Quelque chose est en train de changer, chez lui...


***


Utakata, courbé et partiellement brûlé, massait son épaule droite endolorie. Face à lui se tenaient Madara et Zetsu, visiblement indemnes.

– Impossible... Bordel... Comment peux-tu être aussi fort ?!
– Est-il vraiment le Jinchūriki de Rokubi ?
interrogea Madara à Zetsu.

L'interpellé fixa un instant leur adversaire épuisé. Puis il acquiesça.

– Aucun doute. Sa technique de bulles correspond à nos recherches...
– Quoi ?!
s'étonna Utakata. Vous... Vous connaissiez cette technique ?

Son visage tremblant se contracta.

– Mais alors pourquoi... Pourquoi vous êtes-vous laissés prendre ?
– On voulait juste mettre Madara dans l'ambiance !
répondit Zetsu blanc. Ça a rajouté un peu de drama... Fallait l'aider à s'amuser un peu !
– C'est pathétique
, commenta Madara en se détournant de ce combat pour s'éloigner. Zetsu, je te laisse terminer...
– H... Hé !
grogna le Jinchūriki, serrant les dents.
– Je ne vous laisserai pas souiller l'honneur de maître Utakata ! s'exclama soudain la jeune fille qui fusa droit sur Madara.
– HOTARU ! hurla le Jinchūriki. ARRÊTE !

Concentrée, elle effectua de nouveau des Mūdra.

– Cette petite est douée, reconnut Zetsu noir.
– Oh... Regarde Madara ! remarqua Zetsu blanc, surpris.

L'Uchiha réalisait en parallèle une autre série de signes de ses mains.

SUITON – MIZURAPPA


De l'eau fut propulsée par la bouche de la jeune Kunoichi.

KATON – GŌKAKYŪ


La scène fut presque identique du côté de l'Uchiha, mais avec du feu.

– Ah merde... grommela Zetsu blanc. Arf, il a voulu jouer à Pierre-Feuille-Ciseaux version Shinobi pour s'amuser... Mais le Suiton l'emporte sur le Katon, non ?

Le feu et l'eau se rencontrèrent dans un fracas assourdissant.

– Dans ce cas précis, intervint Zetsu noir, les affiliations élémentaires n'importent plus...

Sa face se crispa.

– Aucune goutte d'eau ne saurait survivre dans un torrent de flammes...

Cela ne surprenait personne. Car la taille et l'intensité des flammes de l'Uchiha forcèrent même Utakata et Zetsu à se protéger le visage.

– Bon sang ! s'exclama le blanc en serrant les dents. On dirait... On dirait que le Soleil frappe la terre !

Face à cette incroyable démonstration incandescente, la forêt tout entière se mit à brûler. Quant à la technique d'eau de la jeune fille, elle s'apparentait désormais à une gouttelette d'eau lâchée dans un volcan. Un épais nuage de vapeur recouvrit soudain la cime des arbres, laissant apparaître l'espace d'un instant le corps calciné de la jeune fille qui s'effondra, calcinée jusque dans ses os.

Un immense feu de forêt s'était imposé sur plusieurs hectares, dévastant soudain les lieux que fuyaient les animaux terrifiés. Dans cette ambiance brutalement transformée se dessinait toujours la silhouette silencieuse de Madara.

– Pourquoi... a-t-il utilisé tant de puissance contre cette gamine ? murmura Zetsu blanc, choqué.
– Parce qu'à ses yeux, répondit Zetsu noir, une apprentie ou un Shinobi confirmé ne font aucune différence... mais surtout...

Il fixa le corps tremblant de rage du Jinchūriki.

– ... parce qu'il s'ennuyait.

Et soudain, une onde de choc balaya même les flammes de la forêt tandis qu'une véritable tempête de Chakra rougeoyant s'imposait.

Tournant son regard intrigué, une once d'intérêt éclaira le visage de Madara tandis qu'il pouvait contempler l'incroyable énergie dont s'était parée le Jinchūriki. Se relâchant totalement, le jeune homme, maintenant recouvert d'un dense Chakra rougeoyant, presque solide, dévoilait son plein et total abandon au Chakra du démon dont il était l'hôte.

Spoiler
Image


– Intéress... commença l'Uchiha.

Mais il ne put terminer. Car déjà, le Jinchūriki aux six queues balayait la distance qui les séparait, fusant à une telle vitesse que Zetsu sentit le souffle incandescent de son déplacement lui taillader la peau. Et il frappa Madara avec une violence inouïe qui propulsa ce dernier à même les arbres en flammes sur plus de cent mètres.

– Bordel... ! s'exclama Zetsu blanc, yeux grand ouverts, réalisant la puissance destructrice du monstre réveillé.

Le Bijū resta immobile, ses six queues fouettant l'air sauvagement tandis qu'il fixait la zone où le corps de sa cible avait été propulsé. Il semblait appréhender ses réactions, comme pour vérifier qu'il était bien mort.

Ou, plus exactement, il constatait le fossé séparant Madara Uchiha de ce que l'esprit humain appréhendait généralement.

Car soudain s'illumina de nouveau dans le crépuscule l'obscure forêt ravagée par les flammes, tandis que volaient une multitude de boules de feu gigantesques lévitant dans les airs. Et elles fusèrent aussitôt vers le Bijū miniature, générant une série d'immenses traînées orangées dans l'atmosphère qui faisaient goutter à la terre un aperçu des Enfers.

Face à ces météorites incandescentes, le démon recourba ses multiples queues autour de sa face enragée. Et il hurla alors, déversant comme une bulle de Chakra pur qui l'entoura tandis que frappaient sur son pourtour les innombrables flammes dévastatrices.

L'immense cratère qui déchira la terre fut aussitôt calciné par la température excessive qui le traversait. Il sembla dès lors que du magma séché s'imposa brièvement sur ce sol à l'agonie.

Mais le Jinchūriki restait indemne. Sa protection, redoutable et efficace, avait suffi à contrer l'attaque de Madara. Identifiant sa silhouette à l'origine de l'assaut, le monstre fusa à une vitesse telle que les arbres enflammés autour de lui s’éteignirent sous le seul souffle de son déplacement.

Et il attrapa violemment le corps de Madara, à la manière d'une sangsue décidée à totalement dévorer la chair et le sang de sa victime.

Un puissant composé alcalin se déversa soudain du monstre sur la peau de Madara qui sembla fumer. Mais avec la fumée montait la chaleur, à tel point que le démon relâcha son étreinte. Une imposante vapeur s'imposa aussitôt sur tout le champ de bataille.

– Il se passe quoi là-bas ?! s'exclama Zetsu blanc, totalement dépassé.
– Madara... s'amuse.

Se dévoilant au milieu de cette fournaise, la silhouette de l'Uchiha fut précédée par autre chose. Deux lueurs écarlates semblaient percer la fumée, fixant le monstre tandis que se dessinait peu à peu le sourire guerrier de leur propriétaire.

– Excellent ! s'exclama-t-il, à présent plus captivé. Le son de la violence... La douleur des coups... L'odeur du combat... Le goût du sang...

Il regarda ses mains de ses iris scintillant à présent d'une caractéristique lueur rouge.

– La vue de ces yeux... conclut-il, savourant le réveil de ses Sharingan. Je suis vivant !

***




Brillant dans les ténèbres, les Sharingan activés de Sasuke se perdaient jusqu'aux hauts sommets brouillés des nuages de la montagne de laquelle ils approchaient. Jamais de son vivant l'Uchiha n'avait observé pareille excroissance de terre. Désactivant ses iris écarlates, Sasuke reporta son regard vers le labyrinthe. Il leur restait probablement encore du temps avant d'arriver. Pourtant, jamais ils n'aurait été aussi rapides sans leur guide improvisé.

Suivant le sens ingénieux de Shikamaru, Gaara et lui évoluaient à un rythme inespéré.

Sasuke ne pouvait s'empêcher de penser au talent de son vieux camarade d'académie. Il l'avait toujours plus estimé que la moyenne, en dépit de son comportement parfois presque aussi puéril que le plus grand des cancres de leur promotion.

Mais dans cet environnement sombre qui parsemait le monde Shinobi, Shikamaru semblait avoir furieusement gagné en maturité. Il aurait été toutefois plus juste de considérer qu'il se révélait enfin.

Quoiqu'il en fût, celui qui dirigeait Gaara et Sasuke dans le plus grand labyrinthe en les conduisant, à force de brillantes conjectures, d'échecs inévitables mais de succès bien plus nombreux qu'aucun des deux autres n'aurait su rassembler, vers des chemins victorieux, n'avait plus rien du gamin autant ennuyeux qu'ennuyé.

Et, bien que forcé de reconnaître le génie définissant aujourd'hui Shikamaru, l'Uchiha observant sa queue de cheval qui se balançait nonchalamment au rythme de ses pas ne pouvait se défaire de l'inévitable prudence accompagnant ces exploits.

En fait, ce sentiment habitait Sasuke depuis leur rencontre initiale, auprès du Sphinx. Et elle ne cessait de grandir à mesure que le temps les rapprochait de leur objectif.

– Shikamaru.

Le Nara ne répondit pas immédiatement à l'appel de Sasuke. Toutefois, le soudain arrêt de ce dernier avait également attiré l'attention de Gaara.

– Nous approchons de la montagne, informa Shikamaru, comme pour convaincre son interlocuteur que ces mots servaient de réponse.
– Que gagnes-tu à nous accompagner ? interrogea Sasuke.

Shikamaru resta un moment immobile, son visage se recouvrant légèrement de gouttes de sueur. Puis il soupira.

– Sasuke, est-ce que tu crois en Dieu ?

L'Uchiha s'immobilisa à son tour, surpris par une telle question. À sa connaissance, jamais le Nara ou sa famille n'avait montré le moindre caractère religieux. Ils étaient même au contraire certainement le clan le plus rationnel qui fût.

Shikamaru tentait-il de noyer le poisson ?

– Qu'est-ce que tu racontes ? répliqua enfin l'Uchiha en fronçant les sourcils, presque menaçant.
– Oh, du calme, je me moque pas de toi, grommela son interlocuteur. Par contre, si tu te demandes si j'ai perdu la tête, bah... ouais.

Face au regard toujours prudent de Sasuke, ce dernier soupira et s'assit en tailleur.

– Tu n'as pas remarqué que je n'avais jamais utilisé la manipulation des ombres ? Je suppose que ça ne t'a même pas frappé, car tu me considérais sûrement de base comme un faible dont le seul intérêt résidait dans sa capacité à vous sortir du labyrinthe...
– ...
– Bah t'avais pas tort. Sauf que y'a une autre raison.


Alors, Shikamaru se concentra. Et aussitôt jaillirent de son corps une série d'ombres qui s'étalèrent à même les parois contrastées du labyrinthe. Vif, Sasuke effectua un bond pour se placer contre un des épais murs naturels verticaux qui les entouraient et échapper à cet assaut imprévu. Quant à Gaara, qui ne se souciait pas de leur conversation, il se retrouva immobilisé au contact de l'ombre.

Fronçant les sourcils, le ninja du désert regarda à ses pieds.

* Le sable de Gaara... réalisa Sasuke, surpris. Il aurait été pris de vitesse ? Non... C'est comme si... il n'avait pas perçu le danger. *

Le garçon de Suna tourna son regard noir vers Shikamaru qui avala sa salive.

– Ça suffit, Uchiha Sasuke. Je vais le tuer maintenant...
– Attends... !
s'inquiéta Shikamaru en voyant le sable s'agiter. Je ne...

Sasuke s'apprêtait à arrêter Gaara quand il remarqua un phénomène bien étrange. Le sable de Gaara continuait certes de voler, mais il n'attaquait pas Shikamaru. Il se contentait en fait de l'entourer, tournant autour de lui en une série de cercles concentriques.

* Qu'est-ce que... ? *

Sasuke tourna son visage vers Shikamaru, lequel semblait tout aussi surpris. Des gouttes de sueur perlaient sur le visage du jeune Nara. Même Gaara avait haussé les sourcils, observant ce sable qui semblait étonnamment échapper à sa volonté.

– Je n'y suis pour rien, se défendit aussitôt Shikamaru. Chaque fois que je libérais mon Chakra pour utiliser ma technique, mes ombres prenaient naturellement des formes aléatoires.

Il fronça les sourcils.

– Du moins, c'est ce que je pensais, avant d'arriver à la conclusion qu'elles n'étaient aléatoires que de mon point de vue.
– Que veux-tu dire ?
– Ces ombres... échappent à ma volonté.


Sasuke resta silencieux tandis que même Gaara semblait étrangement captivé par les paroles du Nara.

– Alors, j'ai commencé à m'interroger sur ces symboles. Ils semblaient répondre à une structure bien trop poussée pour être juste balancés comme ça. Et j'ai enfin compris de quoi il s'agissait vraiment... Mais de ta hauteur, tu as sans doute le recul suffisant pour comprendre, Sasuke...

Ce dernier observait sans un mot les formes qui se dessinaient sous Shikamaru.

– Un texte...
– Eh...
lâcha le Nara avec un sourire brillant de jalousie. J'ai mis plus de temps à le réaliser...

Mais la seule distance de Sasuke n'était pas la seule chose qui lui avait donné tant de lucidité... Des gouttes commençaient étrangement à perler sur son visage.

– Ouais, c'est bien un texte, confirma Shikamaru, dont le regard se perdait dans son ombre. Quand je m'en suis rendu compte, j'ai essayé de le déchiffrer.

Il soupira.

– J'avais déjà fait ça avec des écritures étrangères, à mon entrée dans l'académie, histoire de tricher plus facilement avec Chōji pendant les interrogations écrites, avoua-t-il avec flegme. Après un an, j'ai d'ailleurs créé ma propre écriture, au cas où le prof reconnaîtrait une langue étrangère...

Se perdant un bref instant dans cette nostalgie de paresse, le Nara surdoué se reprit rapidement. Son regard, sérieux, se posa sur Sasuke.

– Mais ce texte dépassait de loin la complexité de tout ce que je connaissais jusqu'alors. D'ailleurs, il ne ressemble à aucune autre écriture... Il force à réfléchir... différemment.

Il se gratta la tête, visiblement mal à l'aise.

– Si je ne me trompe pas, le texte actuel est très court et ne devrait se traduire qu'en trois mots, poursuivit Shikamaru. Le premier mot semble concerner quelque chose lié au monde d'aujourd'hui. Je pensais à « Ninjutsu », mais ça ne colle pas au reste du message. D'un point de vue plus logique, on dirait plutôt qu'il fait référence aux ninjas dans leur ensemble. Les deux mots sont séparés par une jonction ; étant donnés les nombreux textes qui l'ont précédé, son sens pourrait aussi bien exprimer une alliance ou une opposition...

Il abaissa sombrement la tête.

– Enfin, je vois bien que ce n'est pas très convainquant. Et je suis conscient qu'à l'heure actuelle, ma vie ne tient qu'à un fil... C'était peut-être le pire pari possible, de vous accompagner pour survivre...

Son regard se posa étrangement sur Sasuke.

– Bref, inutile de poursuivre dans ces conditions. De toute façon, vous ne me croirez jamais si aucun de vous n'arrive à lire ce texte...

Il grimaça.

– Alors, j'ai une question... Franchement, je suis foutu, pas vrai ?

Une intense rafale suivit ses paroles, tandis que même Gaara semblait hésiter face à une proie aussi étonnante. Mais l'Uchiha avait parfaitement compris que Shikamaru maîtrisait en fait beaucoup mieux la situation qu'en apparence.

Le Nara en savait sans doute bien davantage que ce qu'il ne dévoilait actuellement.

Car cette écriture, Sasuke la connaissait. Et il se souvenait maintenant d'où il l'avait lue. Elle se trouvait gravée sur une tablette de pierre dissimulée par le clan Uchiha à l'abri du Temple Naka...

– Impossible... balbutia Sasuke, couvert de sueur, Sharingan activés par réflexe. C'est...

Comme pour la stèle, ses pupilles parvenaient à lire partiellement le texte. Et bien que sa traduction fût franchement incomplète, ses yeux lisaient parfaitement le premier mot.

– Shinobi... murmura-t-il, en accord avec les hypothèses du Nara, lequel, bien que visiblement rassuré, semblait toutefois peu surpris par cette performance.

Ses yeux rougeoyants restèrent un instant figés sur le dernier mot, avant que ses tomoes n'évoluent de nouveau, sous le regard perturbé de Gaara et de Shikamaru. Et tout devint plus clair.

– ... Saiya-jin.

***




La forêt voisine de l'ancien village caché de Kiri était totalement défigurée, traversée par d'impitoyables flammes qui léchaient un champ de bataille dépassant les seules capacités humaines.

Au cœur de ce paysage désolé se dessinait la silhouette d'Utakata.

Étendu au sol, inconscient, le Jinchūriki vaincu se tenait aux pieds de l'Uchiha légendaire. Les étranges plantes qui naissaient à même le sol recouvraient peu à peu son corps immobile jusqu'à l'emporter dans la terre.

– On va le laisser hiberner un peu avant le retour du Mazō... grommela Zetsu blanc. Quand est-ce que tu retrouveras le Rinnegan ?
– Sans doute quand je rencontrerai de réels adversaires
, répondit Madara, désintéressé.

Zetsu blanc éclata de rire.

– C'est pas gagné. Ce type doit bien être dans le top 5 du monde Shinobi !
– Telle est donc la décadence engendrée par les idéaux d'Hashirama
, commenta sombrement l'Uchiha, visiblement déçu. Je lui avais pourtant signifié mon désaccord...

Alors, Zetsu laissa échapper un nouveau rictus. Mais cette fois-ci, cela ne venait plus de son côté clair.

Madara lui jeta un bref regard interrogateur.

– Sasori vient de me communiquer une information... expliqua enfin la sombre entité. Nous l'avons enfin trouvé...

Zetsu blanc resta un instant pensif tandis que Madara lui jetait un regard intrigué.

– ... Le Jinchūriki de Kyūbi.
– Oh...
commenta l'Uchiha légendaire, son intérêt soudainement ranimé. J'attendais justement le retour de mon Mangekyō Sharingan pour invoquer le Renard...

Il paraissait perplexe.

– Alors, il existe encore des êtres capables de contenir une telle puissance ?
– Oui... Uzumaki... Naruto...
– Uzumaki ?
répéta Madara. Tu veux dire... comme Mito Uzumaki ?

L'esquisse d'un sourire se dessina étrangement sur son visage sombre.

– Très bien. Allons donc rendre visite à ce... Naruto Uzumaki.
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 801
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Mar Jan 22, 2019 21:05

CHAPITRE 123
Début des hostilités





Depuis l'incroyable lecture par le Sharingan Sasuke du texte formé par les ombres de Shikamaru, un silence de plomb s'était installé. Gaara lui-même semblait parfaitement captivé par les révélations du Nara qu'il ne considérait tout au plus que comme une proie de second choix jusque là.

– Saiya-jin, hein... répéta finalement Shikamaru, un sourire aux lèvres. Je ne suis pas si surpris...

Il fronça les sourcils.

– Maintenant que vous semblez un peu plus convaincus par mes paroles, j'imagine que je vais pouvoir en venir à la réponse à ma présence ici... Mais avant ça, j'aimerais juste préciser deux ou trois trucs...

Visiblement pensif, Shikamaru s'assit en tailleur à même le sol, sous le regard intrigué de ses deux camarades.

– La première fois que ce phénomène m'est arrivé, reprit-il, Konoha existait toujours. Tu allais être exécuté par Danzō, Sasuke.

L'Uchiha ne dévoila pas l'once d'une émotion. Pourtant, Shikamaru le savait : ce souvenir ne pouvait pas laisser insensible son interlocuteur.

– Avec les autres, on comptait t'aider à t'en sortir... non, on voulait renverser le système. C'est complètement fou, je sais, et ne crois pas qu'on faisait ça pour toi. Si je me suis creusé la tête à l'époque, c'est parce que Sakura nous a imploré de l'aider. Je vais te le dire très franchement : je ne te portais pas dans mon cœur. Mais j'aimais encore moins Danzō, quant à Raditz, n'en parlons pas... Et surtout, si ton exécution se passait sans encombre, si le dernier des Uchiha se faisait assassiner sans qu'aucun villageois ne réagisse, alors le règne de Danzō aurait été symboliquement totalement implanté. Et aucun de nous ne voulait ça.

Il poussa un soupire.

– Alors, je suis allé m'isoler dans la forêt pour mettre au point une stratégie. L'idée était simple : je savais que Danzō voudrait marquer le coup en utilisant Raditz comme bourreau, pour asseoir son autorité. Alors, aussi insensé que ça puisse paraître pour des Genin, on tentait d'empêcher de force l'action de Raditz. Chōji...

Il prit une profonde inspiration, la peine se dessinant dans ses yeux une fraction de seconde avant qu'il ne retrouvât son visage imperturbable.

– Chōji et Kiba avaient pour rôle d'attirer l'attention du Saiya-jin en se battant soudainement. Puis Tenten devait menacer attaquer Danzō à distance, dans un certain angle. L'idée était de troubler les sens de Raditz, visiblement sous l'emprise d'un très puissant Genjutsu qui le soumettait à la volonté de l'Hokage. Profitant de cette agitation, et dans un timing parfait, je misais tout sur Neji pour frapper avec précision sur le bras tendu de Raditz, moi pour essayer de le faire déplacer ce même bras, et Ino pour tenter de prendre, l'espace d'une infime fraction de seconde, le contrôle de l'esprit de Raditz pour terminer l'action déjà partiellement engagée constituée du tir d'une attaque. Pendant ce temps, j'avais chargé Sakura et Haku de se procurer le déguisement d'Anbu, avec une mission : profiter de l'agitation pour déplacer Danzō en un point précis : celui vers lequel... serait dirigé le bras de Raditz au moment du tir. Oui, on voulait... tuer l'Hokage.

Sasuke resta silencieux, sa gorge se nouant étrangement en pensant à toute la stratégie et les risques mis en place pour tenter de le défendre. Mais il ne dévoila rien.



Un étrange sourire énervé déforma alors les lèvres du Nara.

– Bref, c'était un super plan sur le papier, pour tenter de décaler de quelques degrés le bras de Raditz et de quelques pas le corps de Danzō, et changer le cours de l'Histoire, en te sauvant la vie, accessoirement... Et franchement, y'avait moyen que ça marche. Sauf qu'il a fallu que cet idiot de Naruto sorte de prison et vienne tout foutre en l'air. Enfin, j'imagine que c'était pas plus mal. Au final, son allié futé t'a sorti de là encore plus efficacement.

Sasuke serra poings et dents, réalisant que celui que Shikamaru prenait pour un allié n'était nul autre que son frère aîné.

– Enfin, tu te demandes sans doute le rapport entre ça et les textes, ou entre les textes et ta question initiale, qui était finalement juste de savoir pourquoi je vous aidais...

Il resta un bref instant silencieux, semblant essayer de mettre de l'ordre dans son esprit.

– C'est dans la forêt, en réfléchissant à mon plan tout en m'entraînant, que j'ai pour la première fois eu ces messages. Le texte était différent de celui que vous voyez aujourd'hui. À cette époque, j'étais avec Chōji. Je lui ai parlé de mes interrogations concernant ces symboles qui ressemblaient à un texte que je ne comprenais pas. Il m'a répondu que peu importait la signification... il y avait toujours une raison avec moi, et que c'était sûrement important. Et... qu'il me faisait confiance pour résoudre cette énigme...

Des larmes se mirent à germer sur ses yeux durs. Il se reprit tant bien que mal.

– Ça m'a pas mal tiraillé. Je pouvais pas me retrouver avec des tas de symboles si complexes mais dégageant une structure tout sauf anarchique. Y'avait forcément un truc énorme derrière. En tout cas, c'était ma conclusion rapide, même si j'imagine que le contexte un peu foireux de l'époque y était pour beaucoup. Alors, quand l'exécution a été avortée et que c'est parti en vrille dans le village, j'ai demandé aux autres de...

Il s'effondra.

– J'ai demandé aux autres de rester cachés dans le village et de m'attendre, lâcha-t-il dans un sanglot. Je... Je leur ai dit que... j'allais déchiffrer ce texte et... trouver un moyen de mettre fin à tout ça... Je... suis allé... m'isoler dans la forêt pour... réfléchir... et... Konoha... a été...

Il tapa du poing par terre.

– Je... les ai envoyés à la mort... !

C'était la première fois qu'il se confiait depuis les tragiques événements qui avaient frappé son village, bien des mois auparavant. Et même ce surdoué semblait n'avoir pas prévu que cela le bouleverserait tant.

– Non, murmura Sasuke, d'un ton oscillant paradoxalement entre mépris et respect. Ils seraient restés se battre, dans tous les cas, même si c'était insensé.

Shikamaru resta un bref instant silencieux. Étonnamment, même Gaara semblait accepter patiemment son état.

– Les jours ont passé, tenta de reprendre froidement le Nara, avec un succès toutefois mitigé. Au début, ça n'avait ni queue ni tête. Ça ressemblait à des délires de vieux fou parlant de chaussettes et d'autocuiseur. Je pensais être totalement à côté de la plaque, pourtant j'avais réussi à trouver une logique... Alors j'ai voulu tenter quelque chose...

Seul résonnait dans l'environnement l'infime mouvement des particules de sable de Gaara lévitant toujours dans une forme majestueuse.

– Maintenant que je savais lire, j'ai tenté d'écrire... J'ai transformé les formes de mes ombres pour demander à qui j'avais affaire. Je commençais vraiment à croire que je devenais fou... Et à ce moment là, les symboles ont changé. J'avais... une réponse.

Il marqua une nouvelle pause, reprenant son souffle.

– « Je suis celui qui a apporté paix et ordre dans ce monde ».

Shikamaru fronça les sourcils.

– J'ai effectué un tas d'hypothèses concernant ce phénomène. J'ai cru être l'hôte d'une entité, ou être soumis à un Genjutsu. Mais rien de tout ça n'avait de sens... Au fil des semaines, en me plongeant dans la solitude et la dépression et à force d'essayer de communiquer, j'en oubliais jusqu'à mon existence... C'était comme un ami imaginaire, que je ne comprenais qu'à moitié et qui me racontait des trucs bizarres en lien avec le déplacement des étoiles ou des trucs du genre... jusqu'au jour où le message a changé, m'informant de la visite imminente de vieux camarades.

Il soupira.

– Je sais que tout ça n'a aucun sens... Pourtant, j'étais persuadé de voir Asuma-sensei, Chōji et Ino, mais le fait est que... vous êtes arrivés.

Son visage se crispa.

– J'ai envoyé des cerfs vous surveiller... au prix de la vie de l'un d'eux...

Son regard se mit de nouveau à briller.

– Et j'ai découvert que vous recherchiez Naruto. Alors, j'ai décidé de vous suivre à distance, tout en continuant ma communication par les ombres... Et les messages sont devenus plus précis. Alors, la communication s'est simplifiée et j'ai accumulé de nombreuses informations...
– Des informations ?
répéta Gaara, qui pour la première fois s'adressait à Shikamaru avec intérêt.

Ce dernier grimaça face à ce bouleversement perturbant. Gaara lui-même semblait surpris par son comportement.

– ... sur le monde Shinobi. répondit enfin le Nara. J'ai rapidement compris que j'avais accès à suffisamment de données pour mettre au point une stratégie.

Il marqua une pause, hésitant visiblement à poursuivre face au regard déjà menaçant de l'enfant du désert.

– Ce que nous faisons, la vitesse à laquelle nous le faisons, nos déplacements, tout est calculé pour permettre de placer les pions... au bon endroit, au bon moment... optimiser le déplacement de chaque pion, même le plus infime, pour... faire tomber le Roi.

Puis sa face se contracta, dévoilant un regard d'une détermination et d'une assurance qui contrasta fortement avec l'apparence presque détruite qu'il avait affichée peu avant.

– Je sais comment battre Raditz.

***




– Le Mont Myōboku, hein ? murmura la voix pensive de Madara.

Face au gigantesque canyon se tenaient les six silhouettes des membres de l'organisation terroriste : Sasori, Deidara, Hidan, Kisame, Zetsu et Madara.

– Quelle ironie, reprit l'Uchiha. Et dire que je comptais m'approprier le Senjutsu d'Hashirama à la Forêt Shikkotsu...
– Ce labyrinthe est vraiment énorme !
s'exclama Zetsu blanc. Et ça a l'air dangereux...
– Il est dit que seul un voyageur avisé mettrait plusieurs semaines pour atteindre le Mont Myōboku à la marche...
murmura Zetsu noir.
– Plusieurs semaines ? répéta sa moitié. Ça fait beaucoup... Et pour les autres ?
– La mort.


Deidara éclata de rire.

– Face à l'Akatsuki, ce truc n'a aucune chance. Je vais tout faire péter !

Des deux côtés de Madara se tenaient Sasori et Kisame. Tous deux fixaient l'Uchiha légendaire d'un regard en biais plutôt prudent.

– Nous visons donc Kyūbi... interrogea le marionnettiste.
– ... et Ichibi, ajouta Zetsu noir.
– Si je comprends bien, récapitula l'épéiste. Nibi, Sanbi et Hachibi seront les seuls Bijū manquants ?
– Oh...
murmura Zetsu blanc. Les concernant...

Son visage pâle se mit étrangement à rougir, comme s'il s'apprêtait à dévoiler quelque chose d'important.

Et c'était le cas.

– On va les faire sortir de leur trou...
– Hmm...
grommela Deidara. Crache le morceau, Zetsu.

Zetsu lâcha un sourire.

– Tu prévoyais de tout détruire ? Ne te gêne pas... Après tout, bientôt, ce canyon tout entier deviendra...

Son sourire s'étira.

– ... une arène.

***


– Les mines de Kiri sont tombées, déclara sombrement Hiashi, introduisant leur dernière réunion de crise à Konoha.

La Mizukage, déjà au courant, semblait totalement désemparée.

– Tant de siècles d'Histoire... murmura-t-elle, sincèrement bouleversée. Je... n'aurais jamais cru qu'il aurait connaissance d'un tel lieu.

Kakashi fronça les sourcils, visiblement songeur.

– Sait-on pourquoi le Saiya-jin a attaqué ces mines ?
– Nous l'ignorons
, reconnut le chef Hyūga. C'est pourquoi j'espérais réunir toutes les informations avec vous pour en discuter.

Sur la grande table rectangulaire faite de pierre autour de laquelle discutaient les Shinobi d'élite se dessinait une structure en 3 dimensions. Les deux dimensions imposées par la table consistaient en une carte du monde.

– Voici la cartographie totale de tous les agissements du Saiya-jin, reprit alors Hiashi. Sont représentées chaque zone du globe où il a frappé.
– Et les points en hauteur ?
interrogea Yugito face à cette structure de Chakra en trois dimensions.
– Ils représentent la chronologie.

Il marqua une pause.

– J'espère trouver une forme de logique à travers une représentation visuelle de ses agissem...
– Yo
, intervint Bee. Y'a un truc chelou dans ton graphique, chef-sama.

Yugito croisa les bras en soupirant ouvertement.

– Je sais pas ce que disent tes super yeux, mais comment ça se fait que y'ait 2 points à la même hauteur ?
– Bee a raison
, intervint aussitôt Mikoto. Je ne peux pas croire qu'il soit aussi rapide pour sévir aux mines et au Pays du Fer en même temps.
– Il maîtrise peut-être le Kage Bunshin ?
interrogea un Shinobi d'Iwa.
– Le fait que Raditz ait réussi à maîtriser des techniques ninja fait partie de nos craintes, approuva Kakashi. Mais pourquoi frapper à deux endroits différents ?
– Peut-être pour brouiller les pistes ?
supposa Yugito. Il a dû être suffisamment informé...
– Si c'était le cas
, répliqua Mikoto, il serait déjà à notre porte.

Hiashi fixa l'Uchiha de son regard perçant.

– Autrement dit, le Saiya-jin pourrait bien ne représenter que certains de ces points...

Il hésita avant de poursuivre, comme si ses paroles pouvaient apparaître comme absurdes.

– Si ce n'est pas l’œuvre de Raditz, alors...
– Heeellooooooo !!!


Spoiler
Image




Une silhouette pâle naissait brutalement au cœur de la table, déchirant les courbes de Chakra qui le parsemaient.

Et, à en juger par les expressions de stupeur extrêmes qui se dessinaient sur les faces de chacun des Shinobi qui l'entouraient, la présence d'un individu vêtu d'une cape noire aux nuages écarlates n'était pas prévue.

Se dévoilant en plein cœur de l'élite ninja apparaissait l'insondable Zetsu.

Il y eut un éclair noir, accompagné d'un flash argenté.
Et le contact froid du katana de Mikoto Uchiha effleura le cou Zetsu.

* Quelle vitesse... ! ne put s'empêcher de penser ce dernier, choqué. *

Kakashi, Sharingan activé, n'était pas en reste : le Jōnin d'élite, contre le flanc opposé du membre de l'Akatsuki, illuminait cette sombre pièce par les innombrables éclairs hurleurs de son Raikiri menaçant. Face à Zetsu, Hiashi, Byakugan activés, tenait en joue l'invité non désiré de ses paumes ouvertes dans la plus dangereuse posture de son clan. Yugito, un pied sur la table où se tenait Zetsu, avait sorti ses griffes artificielles.

Quant à Bee, il restait volontairement en retrait, bloquant la sortie.

– C'est quoi ce comité d'accueil ?! s'exclama Zetsu, visiblement paniqué.
– Quel est ton but ? interrogea immédiatement Hiashi d'une voix si autoritaire que l'humanoïde de l'Akatsuki se recroquevilla légèrement – avant de se rappeler – non sans douleur – le contact infiniment tranchant qui bloquait tous ses mouvements, puis les innombrables éclairs pourfendeurs qui effleurait son épiderme...
– Aïe ! réagit Zetsu. Ça fait mal ! J'avais juste envie de jouer !
– Jouer ?
répéta Yugito, interdite et furieuse. Jouer à quoi ?
– Tu ferais mieux de parler
, répliqua Kakashi.

Le Jōnin d'Iwa, observant la scène en tant que spectateur, ne put que constater la crédibilité des propos du Ninja Copieur. Choqué par la vivacité d'action de chacun des Shinobi de cette salle, il se sentait étrangement faible, en dépit de son niveau pourtant habituellement considéré comme exceptionnel.

Zetsu avala sa salive, semblant hésiter. Puis il eut un bref sursaut, suivi d'un étrange sanglot.

Bee ouvrit légèrement la bouche.

– Me dîtes pas qu'il... chiale... ?
– Z'êtes pas gentils !
se lamenta l'homme-plante. Je voulais juste vous dire qu'on avait retrouvé Sa...

Sa bouche poursuivit son mot, son corps n'ayant pas encore réalisé le mal qui venait de s'abattre sur ses deux bras.

– ... su...

Ses jambes furent tranchées à leur tour alors même que les yeux de Zetsu, réalisant partiellement l'horreur qui venait de s'abattre sur son organisme, s'ouvraient dans une lenteur relative tandis qu'il prononçait sa dernière syllabe, sa physiologie poursuivant absurdement son action.

– ... ke...

Les deux bras et jambes du membre de l'Akatsuki, tranchés nets, ne suivirent par son corps soudainement propulsé par le manche du katana de Mikoto qui le plaqua violemment contre un mur proche en s'enfonçant dans sa poitrine, coupant la respiration de ce pauvre torse ôté de tous ses membres en une fraction de seconde.

– Mikoto, arrête ! s'exclama Hiashi.
– Où est Sasuke ?! interrogea l'Uchiha.

Bien qu'elle relâchât légèrement son étreinte, Zetsu mit bien plusieurs secondes à retrouver son souffle. Affichant une souffrance terrible sur son visage, il grimaça.

– On a besoin de lui, l'avertit Kakashi, sentant l'aura meurtrière émaner de Mikoto.
– Oui ! s'exclama Zetsu, se raccrochant aux paroles du ninja copieur. Sans moi, vous...
– Dernière chance
, menaça l'Uchiha, embrochant un poumon de sa victime sans montrer aucune hésitation.
– Mikoto ! insista Hiashi. S'il meure...
– ... alors il restera tous les autres types avec sa cape.


Le regard de Zetsu s'ouvrit grand de surprise tandis que brillait les Sharingan de l'Uchiha. Et soudain, la face de l'humanoïde sembla se décomposer.

– Mont Myōboku... marmonna-t-il, comme perdu dans un rêve éveillé.

Yugito fronça les sourcils, réalisant mieux que les autres que Mikoto avait en fait agi en parfaite conscience. Désireuse de totalement briser toutes les défenses nerveuses de son adversaire, elle lui avait arraché tous les membres tout en le plongeant dans une stupeur mentale telle qu'une fois plongé dans l'illusion, l'esprit de sa cible ne cherchait plus qu'à donner la réponse la plus évidente : la vérité.

Combinant intelligence et vivacité, Genjutsu et manipulation mentale, face à un adversaire inconnu, l'Uchiha venait d'user d'une technique d'interrogatoire expresse qui aurait fait rougir le célèbre Ibiki Morino de Konoha.

Reprenant légèrement ses esprits, Zetsu dévoila un sourire étiré, quoique déformé par la douleur.

– Mon autre clone... donne actuellement le même message au Saiya-jin...

Dévoilant toutes ses dents, l'infâme entité fixa Mikoto droit dans les yeux.

– Alors... qui arrivera le premier ?

Et soudain, il y eut un nouveau reflet argenté. L'instant d'après, Zetsu gisait contre la table, son cœur transpercé par un katana qui depuis avait retrouvé son fourreau. Quant à sa propriétaire, elle avait quitté les lieux.

– Elle fout quoi ? s'étonna Bee, qui n'avait pas cherché à la retenir.
– C'est évident, non ? répliqua Yugito.

Elle fronça les sourcils.

– Elle va sauver son fils.

Kakashi, fixant le visage inerte de Zetsu, resta un bref instant songeur.

– On est d'accord que c'est un piège ? intervint le Shinobi d'Iwa, dissimulant son choc.
– Ouais, répondit Bee. Bon, on y va ?
– Quoi ?!
– Bee a raison
, intervint Kakashi. C'est un piège. Mais le dernier message de Zetsu est clair. Ils sont en contact avec Raditz... et ils savent où on se cache.
– ...
– Autrement dit
, reprit le ninja copieur.



Tous les visages, devenus blêmes, trahissaient clairement leur compréhension de cette réalité.

– Plus rien n'empêche le Saiya-jin de nous retrouver.

Il y eut un profond silence.

On doit quitter ce lieu... murmura Hiashi. Maintenant.

Tous se regardèrent sans un mot, horrifiés.

– ... pour aller où ? interrogea enfin Yugito. On peut pas trouver une cachette aussi rapidement pour autant de monde. Aussitôt qu'on sera sortis, on sera potentiellement repérés par le... détecteur.
– On a deux solutions
, répondit vivement Kakashi, réfléchissant à mesure qu'il parlait. Soit on se disperse, au prix de nombreuses pertes, en espérant que certains arriveront à se cacher à temps... Ainsi, l'humanité pourra peut-être survivre un peu plus longtemps.

Le Shinobi d'Iwa grimaça.

– ... soit on fonce droit dans le piège et on se bat, et on scelle pour de bon le destin du monde Shinobi. C'est quitte ou double.
– Dans le piège ?
répliqua Yugito. Je veux bien, mais vous savez où c'est, vous, le Mont Myōboku ?

Hiashi fronça les sourcils tout en fixant le corps inerte de Zetsu.

– Jiraiya-sensei nous en avait parlé. Mikoto était sa protégée. Elle a toujours tenu de lui la capacité d'obtenir des informations...

Il n'eut guère besoin d'argumenter sur ce fait. Le cadavre de Zetsu était bien plus parlant.

– Elle doit savoir....
– Ouais, peut-être, mais elle est partie là...


Pour toute réponse, le chef Hyūga dégagea le cadavre de Zetsu de la table, dévoilant la carte du monde tranchée en un point précis – celui-là même qui avait traversé le cœur de sa victime.

Et tous comprirent.

Mikoto leur avait dévoilé le chemin.

– Et qui nous dit que l'enfoiré volant nous attend pas déjà à la sortie, prêt à tous nous buter ? demanda Bee.
– Non, répliqua Hiashi. Mikoto est sans doute déjà dehors. On l'aurait entendu s'il l'avait attaquée.
– Elle...
murmura Yugito. Elle l'a fait exprès... ?
– Elle était prête à se sacrifier pour nous...
balbutia Bee, impressionné.
– Imbécile, grommela la jeune femme. Elle peut pas mourir dans son état...
– On n'a plus le temps
, répliqua Hiashi. Il faut prendre une décision tout de suite.

Tous les regards se croisèrent. Et la détermination qui y brillait répondit avant même que ne fussent prononcés les mots.

– On se bat.

Ainsi furent conclues les paroles qui scelleraient le destin du monde.

La guerre opposant l'Alliance Shinobi, l'Akatsuki et le Saiya-jin était déclarée.

***


– Krilin...
– Hmm... ?
– Krilin... !
– Laisse-moi dormir, Bulma...
– LÈVE-TOI !


La voix soudain stridente de la jeune femme mit aussitôt sur le pas Krilin, mais également Tenshinhan, Yamcha et Rōshi – ce dernier plus motivé à distinguer la silhouette de Bulma en petite tenue.

– Que... Qu'est-ce qu'il y a, Bulma ?
– Encore une attaque ?
s'inquiéta Tenshinhan, prêt à combattre.
– Oh non... soupira Yamcha, qui visiblement manquait cruellement de sommeil.
– Non, non... les rassura Bulma. Regardez !

Elle leur montra le radar qu'elle tenait en main.

– Bah quoi ? marmonna le jeune loup d'une voix endormie.

Mais Rōshi s'était approché, ses yeux grand ouverts se devinant par-delà ses lunettes noires.

– Impossible... balbutia-t-il, interloqué. Ne me dis pas que...
– On a tous perdu la notion du temps avec tout ce qu'il s'est passé
, expliqua Bulma, mais ça fait un an maintenant.
– Un an ?
répéta Tenshinhan. Alors c'est... !

Mais ce fut l'arrivée de Gohan qui confirma définitivement leurs pensées. Car la pierre sur son chapeau s'était transformée en une boule de cristal à quatre étoiles bien connue.

– Les Dragon Ball... murmura Rōshi. Elles sont de retour.

Spoiler
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 801
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar biskus le Mer Jan 23, 2019 18:09

Je pensai répondre au chapitre précédent avant mais bon au final Cest pas plus mal car les deux aurait pus faire un chapitre unique .

Mais .... sa va finir en battle royale quoi , j'ai particulièrement apprécié le passage Avec shikamaru qui raconte sa vie et qui termine par je sais comment battre radditz , mais , cette écriture je me demande si ce n'est pas zetsu noir qui en ai à l'origine, apres tout tout à ete mene pour Que shika trouve sasuke et surtout garaa ( bijuuuuuuu) et surtout calculé pour quil se retrouve avec eux en même temps que Les autres groupes au mobyoku.

4 bijuu 'vont être réunis au même endroit . De plus au delà de sa , madara va peut être sauver provisoirement ou laisser du temps partiellement à naruto pour se développer , je m'explique il connaît mito et sais de quoi elle est capable , cest la femme de son rival , et naruto fait partis du clan de cette femme . Il peut y voir la un intérêt tangible de combat prochain .
Apres radditz va aussi vouloir naruto car il y a un genre de lien entre les deux . Qui va avoir la garde du gamin mdr . Et puis sa passe inaperçu comme sa mais , retrouvaille tsunade / radditz , le futur papa .....
biskus
 
Messages: 246
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Ven Jan 25, 2019 22:42

biskus a écrit:Je pensai répondre au chapitre précédent avant mais bon au final Cest pas plus mal car les deux aurait pus faire un chapitre unique .

Mais .... sa va finir en battle royale quoi , j'ai particulièrement apprécié le passage Avec shikamaru qui raconte sa vie et qui termine par je sais comment battre radditz , mais , cette écriture je me demande si ce n'est pas zetsu noir qui en ai à l'origine, apres tout tout à ete mene pour Que shika trouve sasuke et surtout garaa ( bijuuuuuuu) et surtout calculé pour quil se retrouve avec eux en même temps que Les autres groupes au mobyoku.
Héhé, ça serait possible tiens, après tout, dans l'histoire originale, Zetsu s'est montré capable de transformer les écritures "saintes" de la stèle des Uchiha. Alors pourquoi pas là ?
Est-ce que Zetsu serait (encore) derrière tout ça ? C'est une possibilité. :twisted:

4 bijuu 'vont être réunis au même endroit . De plus au delà de sa , madara va peut être sauver provisoirement ou laisser du temps partiellement à naruto pour se développer , je m'explique il connaît mito et sais de quoi elle est capable , cest la femme de son rival , et naruto fait partis du clan de cette femme . Il peut y voir la un intérêt tangible de combat prochain .
Héhé, une telle reconnaissance de la part du Papa du game Shinobi, ça serait un sacré honneur pour Naruto. Après tout, il n'y a pas eu droit dans l'histoire originale, alors qu'il était plus âgé.
Après, si Madara découvre un gamin aussi jeune avec un pouvoir aussi grand, y'a moyen qu'effectivement, il retrouve en Naruto le jeune Hashirama qu'il avait connu et reconnaisse son potentiel monstrueux.
À voir quand même ce qu'il décidera d'en faire. Son besoin des Bijû est-il si pressé ? Zetsu pourrait faire la gueule. :mrgreen:

Apres radditz va aussi vouloir naruto car il y a un genre de lien entre les deux . Qui va avoir la garde du gamin mdr . Et puis sa passe inaperçu comme sa mais , retrouvaille tsunade / radditz , le futur papa .....
Héhé, bien vu... ;-)

Merci pour ton commentaire !
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 801
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Mer Jan 30, 2019 21:11

CHAPITRE 124
Le début de la fin





Kakashi et Sakura en tête, l'Alliance Shinobi fusait vers la zone du globe indiquée par Mikoto sur la carte.

Ce qu'il restait des forces ninjas se dirigeait droit vers le Mont Myōboku.

– Des traces de Raditz, Neji ? interrogea Yugito en pleine course, aux côtés de l'adolescent aux iris pâles.
– Non, répondit ce dernier, Byakugan activés, concentré. Mais s'il décidait de nous attaquer maintenant...

Yugito fronça les sourcils.

– Les Edo Tensei surveillent nos flancs. À la moindre détection, ils partent en première ligne. Ils ne peuvent pas crever, après tout...

Elle grimaça.

– Ça me gêne de l'admettre, mais je me sens carrément plus rassurée de savoir les Uchiha de notre côté...

Sans tourner ses pupilles, Neji fixa pourtant avec attention le visage pensif de Yugito, laquelle lui jeta un regard en coin amusé.

– Et t'inquiète, reprit-elle, Kakashi Hatake a bien géré la stratégie de dernière minute. Le Daimyō et tous ceux qui ne pouvaient pas suivre sont restés à Konoha. Maintenant qu'on est sortis, je doute qu'on tente de s'en prendre à eux. Y'a un paquet de ninjas d'élite, là...
– Tu crois vraiment qu'on peut...
– Gagner ? J'en sais rien. Mais ce que je sais, c'est que si on y arrive pas maintenant, alors on n'y arrivera jamais.


Posant une main douce contre l'épaule du jeune Shinobi, Yugito lui lança un bref clin d’œil.

– Mais on s'en fout, pas vrai ? Qu'on vive ou qu'on meure, on le fera en sachant qu'on a tout donné... on le fera... libres.

Neji ouvrit grand les yeux de surprise face à cette remarque. Apposant brièvement sa main contre son front, il fronça les sourcils, sa détermination retrouvée.

***


– Eh, Bee... murmura le titanesque taureau-poulpe à son hôte. Tu te souviens de sa puissance ?

Il semblait soucieux. Le Jinchūriki et le Bijū se rappelaient aussi bien l'un que l'autre cette douleur partagée face aux coups extrêmes ressentis par la force totalement anormale et presque contre-nature de l'envahisseur. Bee baissa sombrement la tête.

– Ouais...
– Il est... devenu encore plus redoutable depuis...
– T'as raison, Hach'...


Le rappeur releva alors la tête.

– Mais nous aussi, on a gagné un truc en plus.
– ... ?
– On s'est fait des tas de potos super puissants.
– Ça ne va pas être facile, Bee...
– Prêt à remettre ça, Hachibi ?
– ... Il va bien falloir.


***


Le groupe des guerriers « Z » était sorti.

Face aux plus grands combattants de ce monde se tenait la silhouette de Bulma.

– L'importance de réunir les Dragon Ball n'a jamais été aussi grande, expliqua-t-elle, visiblement pensive. Le monde tel que nous le connaissons aujourd'hui est en proie à disparaître.
– Ça ne peut pas être si terrible
, temporisa Yamcha. On a une idée du nombre d'infectés ?
– Y'en a un paquet
, fit remarquer Tenshinhan avec gravité. Les survivants sont maintenant tellement cachés que ça fait des jours que je n'ai plus trouvé personne à protéger.

Bulma avait abaissé la tête.

– Je crois que vous ne réalisez pas bien... murmura-t-elle. J'ai fait des simulations...

Elle releva lentement les yeux pour fixer ses interlocuteurs.

– D'après mes calculs, plus de 99% de la population mondiale est infectée...

Tous ouvrirent les yeux de stupeur.

– Tu... Tu dois te tromper... balbutia Krillin.
– On n'a pas le temps ! s'exclama-t-elle énergiquement. Notre dernier espoir repose dans les Dragon Ball. On doit absolument les trouver en premier !
– Penses-tu qu'ils puissent les détecter également ?
interrogea Rōshi.
– Ça m'étonnerait, répondit Bulma. Les Dragon Ball inactives n'apportent aucune information. Il faudrait qu'Ororef ait été là quand les Dragon Ball était encore actives, il y a un an, et si c'était le cas, il aurait pu agir bien plus tôt... Mais peu importe, on doit se dépêcher. Si par malheur ils en trouvaient ne serait-ce qu'une avant nous, même par hasard, ça compliquerait bien des choses.

Elle tendit un radar à chacun des guerriers face à elle.

– Je vois... murmura Tenshinhan. Chacun vise une Dragon Ball...
– On est sept...
fit remarquer Gyūmaō. Pourtant, avec celle de Gohan, il ne nous reste que six Dragon Ball à récupérer.
– Tu feras équipe avec Chichi
, expliqua Bulma. Il y a deux Dragon Ball assez proches d'ici. Votre duo et le vieux...

Elle tourna brièvement son regard vers le maître des Tortues.

– Vous ne savez pas voler. Vous vous concentrerez donc sur celles-ci. C'est le meilleur moyen d'aller plus v...
– Je crois que t'as pas tout pris en compte, Bulma
, fit remarquer Chichi.
– ... ?
– Je sais voler.


Alors que Bulma haussait les sourcils d'un air interrogateur, Chichi joignit ses mains devant sa bouche dans une forme de porte-voix.

– KINTO'UN ! hurla-t-elle.

La forme d'un « O » se dessina soudain sur les lèvres de la jeune Brief, qui regarda, au même titre que les autres, le nuage magique traverser les défenses anti-zombies de la ville comme de rien et s'arrêter devant l'épouse de Son Gokū.

Cette dernière, peu confiante sous le poids des regards qui, à l'évidence, doutaient de sa capacité à dévoiler sa pureté de cœur, sentit avec soulagement le contact soyeux du nuage qui soutint son poids tandis qu'elle se dressait fièrement sur le nuage.

– Chichi... murmura Gyūmaō.
– Désolé Papa, lâcha-t-elle au colosse, mais je crois que tu vas pas pouvoir m'accompagner...

Elle tourna son regard en direction de Bulma, laquelle lâcha un bref soupire.

– Les forces d'Ororef vont probablement vous repérer dès l'instant où vous quitterez ce dôme protecteur, expliqua Bulma. On ne sait pas ce qu'il cache, mais je doute que ça se limite à des armées de zombies...
– Je sais à quoi tu penses, Bulma
, réagit Chichi. Mais comme ça, Gohan reste ici. De toute façon, il ne sait pas vo...

Son jeune garçon s'approcha d'elle en lévitant.

– ... ler... termina-t-elle, dépitée. Go... Gohan... Bon sang, mais... Qu'est-ce que Piccolo t'a fait ?!
– On n'a pas le temps...
la pressa Bulma. Chichi, je suis désolée, mais l'avenir de l'humanité est en jeu.
– Mais...
– Chichi...
intervint Krillin, qui sembla se recroqueviller lorsque le regard flamboyant de cette dernière se posa sur lui. Je... Je sais que c'est dur à accepter mais... Gohan est resté des mois avec Piccolo...
– De nous tous
, ajouta Tenshinhan, il pourrait bien être le plus fort...
– Si on meurt
, poursuivit Rōshi, l'humanité a perdu. On ne peut pas se priver d'un tel atout.
– Désolé, Chichi...
bafouilla Yamcha.

La jeune femme tourna son regard interdit vers père, lequel, de sa grande stature, posa sans mal une main sur son épaule malgré sa hauteur.

– Je sais ce que tu ressens, Chichi... murmura-t-il. Voir son enfant partir seul face à un ennemi inconnu est terrible...

Il soupira, fixant sa fille droit dans les yeux.

– Mais ne pas le faire pour le condamner avec le reste de l'humanité est encore pire.

Chichi abaissa sombrement la tête.

– Gohan... lâcha-t-elle d'une voix abattue. Tu seras prudent ? Tu vas jusqu'au point, tu prends la Dragon Ball et tu reviens aussitôt.
– Je...
murmura le garçon, qui n'avait pas vraiment suivi la conversation. Oui !
– Bien
, intervint Bulma, sentant le temps passer. Chichi, grâce au nuage, tu pourras t'économiser tout en fonçant.

Elle effectua quelques manipulations sur son propre radar pour que brille avec plus d'éclat sur celui de Chichi le point représentant la Dragon Ball dont elle devait s'occuper.

– Elle est un peu éloignée. Vous deux...

Son regard pivota vers Rōshi et Gyūmaō.

– Vous irez à pied au plus prêt.

Le maître et l'élève de l'ancienne génération se regardèrent et acquiescèrent. Et Bulma poursuivit dans la gestion des rôles, jusqu'à ce que chacun ait sa propre cible clairement identifiée.

– Si je comprends bien, récapitula Tenshinhan, on se contente d'aller chercher les Dragon Ball et on revient ici ?
– Certainement pas
, réagit aussitôt Bulma en frissonnant. Ce serait le meilleur moyen de conduire les forces d'Ororef jusqu'à nous.

Elle se mit à rougir légèrement face à la mine interrogatrice de chacun de ses interlocuteurs.

– Je connais cette expression... déclara soudain Yamcha avec un sourire. Tu as quelque chose à nous dévoiler...

Bulma lui jeta un coup d’œil éphémère accompagné d'un mystérieux clin d’œil.

– Les Dragon Radars que vous tenez en main disposent d'une technologie avancée...

Elle se mit à faire les cent pas.

– ... une technologie avancée ? insista Krillin. De quel genre ?
– Du genre... spatio-temporel.


Yamcha ouvrit grand les yeux de stupeur.

– Spato... Gné ? Alors, c'est sur ça que tu bossais tout ce temps ?
– Non
, soupira la scientifique. Je travaillais sur un remède contre les infectés d'Ororef... en vain.

Les autres se regardèrent, mal à l'aise, ne sachant visiblement pas si la meilleure réaction consistait à tenter de la réconforter – avec les risques que cela comportait...

– Enfin, reprit alors Bulma, je ne pouvais pas me contenter d'un échec, alors j'ai travaillé sur une autre technologie...
– Et c'est là que vient ton truc sapento-potriel ?
– Spatio-temporel !
s'agaça la jeune femme, outrée d'une telle méconnaissance. Et oui, ça vient de là...

Elle fronça les sourcils.

– Même si ce n'est que la base d'une technologie plus poussée que je compte mettre en place... en dernier recours.
– De... De quoi tu parles ?
demanda Krillin.
– Une machine temporelle... répondit sombrement Bulma.
– Une... machine temporelle ? répéta Rōshi, étonné.

Un étrange frisson parcourut alors l'échine de Bulma tandis qu'un étrange reflet de désespoir apparaissait soudain dans son regard éteint. Mais cette ombre fut aussitôt masquée par un sourire forcé.

– Enfin, le temps que je développe une telle technologie, le monde aura eu le temps d'être sauvé, pas vrai ?

La jeune femme sentit alors son pantalon être légèrement tiré. Abaissant la tête, elle tomba sur le regard troublé du petit Gohan.

– Bulma, demanda-t-il d'une petite voix en lui montrant son Dragon Radar. Il faut faire quoi avec ça ?

Elle regarda le garçon, redécouvrant dans ses yeux la même lueur que celle qu'elle avait découverte lors de sa première rencontre avec son père. Et elle ne put s'empêcher de lui sourire, de façon beaucoup plus sincère cette fois.

– C'est très simple, répondit-elle d'une voix douce. Tu vois ce point ?
– Oui.
– C'est la Dragon Ball que tu vises. Pour l'instant, il est rouge. Quand tu seras suffisamment près, il deviendra vert.
– Pourquoi ?
– Parce que ça signifiera que tu peux appuyer sur ce bouton
, lui répondit-elle en présentant un interrupteur sur le dessous des radars à Gohan et aux autres.
– Et que se passera-t-il ? demanda Chichi en fronçant les sourcils. Que se passera-t-il quand on appuiera sur ce bouton ?
– Vous serez téléportés avec la Dragon Ball.
– Téléportés ? Où ça ?
– L'un des Dragon Radars est un émetteur. Vous serez tous téléportés vers lui.
– Et c'est lequel, le Dragon Radar émetteur ?
interrogea Krillin en analysant son propre appareil.
– Je ne peux pas vous le dire.
– Hein ? Pourquoi ? Tu... ne nous fais pas conf...
– Ça n'a rien à voir. Mais j'ai l'intuition que dans cette guerre, l'information est dangereuse... Moins vous en saurez, plus il y aura de chances de... le prendre de vitesse.


Ils se regardèrent brièvement. Tenshinhan croisa les bras.

– Je suppose que l'absence de Chaozu est aussi liée à ça ? supposa-il abruptement.

Par son silence, Bulma sembla acquiescer, avant de reporter son attention sur l'équipe entière.

– Le plan est donc simple, récapitula-t-elle finalement. Vous vous approchez des Dragon Ball, vous évitez les ennuis et vous vous téléportez.
– Et pour... Tu-Sais-Qui ?
demanda timidement Krillin.
– Tu vas pas commencer à craindre son nom ; c'est ridicule ! réagit vivement Bulma. C'est justement pour éviter... Ororef... que j'ai mis tout ça en place. Ne tentez rien de stupide. Il faudra absolument invoquer Shenron avant son arrivée. Grâce à la téléportation, vous devriez être en mesure de lui échapper.

Tous se regardèrent sans un mot, la boule au ventre.

– Tout est clair ? interrogea alors la scientifique, en véritable chef de guerre.
– Non, répliqua alors Tenshinhan. Ton plan est parfait, mais il manque la fin.
– ... ?
– Quel vœu devons-nous faire auprès de Shenron ?


Le visage de Bulma s'étira légèrement d'un sourire nostalgique.

– Pour ça... Je vous fais confiance.
– C'est évident, non ?
réagit aussitôt Krillin.

Face au regard brillant de détermination de chacun des autres guerriers « Z », il fronça les sourcils.

– Ce soir... murmura-t-il en fixant particulièrement Chichi. Son Gokū reviendra.

Ce fut alors comme si tous les cœurs se mettaient à battre à l'unisson, animés par ce même espoir, cette lueur qui brillait à travers les ténèbres omniprésents imposés vicieusement depuis l'arrivée du mystérieux mal qui avait frappé le monde entier.

– Gokū-sa... murmura Chichi.
– Papa... termina le plus jeune des guerriers.

Alors, Bulma désactiva partiellement le bouclier protégeant la ville afin de libérer une brève surface de passage.

– Alors GO ! s'exclama-t-elle.

Ses cheveux voltigèrent soudainement derrière elle tandis que s'élançaient dans un violent souffle l'ensemble des guerriers qui avaient accompagné l'histoire du monde de Son Gokū.

Des bruits de pas saccadés se firent alors entendre dans le dos de la jeune femme qui se retourna avec surprise.

– Mince ! s'exclama le dernier arrivant. J'ai été pris d'une douleur d'estomac et... je crois que je suis arrivé trop tard !

Alors, Bulma éclata de rire, dévoilant une étrange joie bien peu adaptée à la situation. Face à une telle réaction, même Hercule Satan se montra décontenancé.

– Vous avez déjà tant accompli... confia-t-elle étrangement.
– Vraiment ? s'étonna l'expert en arts martiaux.
– L'humanité... n'est pas encore morte...

Elle releva la tête vers l'horizon d'où baignait un Soleil levant d'une chaleur envoûtante.

– Il ne nous reste plus qu'à leur confier la suite...

***


Volant par-delà les forêts, le jeune Krillin ne cessait de repenser à son ami, Son Gokū. Il était devenu la dernière raison pour laquelle son cœur continuait de battre dans sa poitrine.

Animé par une volonté farouche de mettre enfin un terme au cauchemar incompréhensible qui avait frappé le monde entier, le jeune homme ne cessait de se remémorer les souvenirs de son meilleur ami, celui qui avait combattu et vaincu à ses côtés.

Ororef était un ennemi insaisissable pour le jeune homme, mais le fait que même Piccolo acceptât une forme d'alliance à leurs côtés le rendait d'autant plus terrifiant pour le combattant qui survolait à présent une série de lacs et de collines.

Il voyait se dessiner de multitudes de silhouettes qui erraient parmi les prairies. D'abord intrigué, le guerrier réalisait pourtant sombrement qu'il s'agissait d'infectés. Tel était donc l'état du monde...

Krillin ignorait le temps qui s'était déjà écoulé, car même la position du Soleil n'était plus un repère fiable puisque lui-même traversait déjà la planète. Mais cela faisait probablement plusieurs heures maintenant qu'il voyait défiler d'innombrables paysages. Il en savourait d'autant plus la beauté qu'il se demandait ce que deviendrait le monde...

Mais il n'avait pas le droit de se poser de telles questions. Après tout, Gokū reviendrait bientôt. Et si Piccolo et lui étaient prêts à s'allier, alors tout serait sans doute possible.

Survolant maintenant des monts enneigés, le combattant fronça les sourcils. Son radar lui indiquait qu'il ne se trouvait plus qu'à quelques kilomètres de sa cible. La Dragon Ball devait se trouver parmi ces montagnes.

Les secondes s'écoulaient, et le jeune homme guettait avec attention les environs, tel un rapace évoluant à la recherche d'un rongeur égaré sur la terre ferme.

Et un point brilla soudain, parfaitement visible. Cela surprenait Krillin, car il se trouvait dans une étrange excroissance de glace qui se séparait de la montagne dans laquelle il se trouvait. Comment une Dragon Ball pouvait-elle, en à peine un an, se trouver dans une si étrange structure géologique qui aurait dû mettre bien des millénaires à se former ?

Tandis qu'il atterrissait, le combattant réalisa que le point représentant la Dragon Ball sur son radar restait rouge. Cela signifiait que Krillin ne pouvait pas user de la téléportation.

Il se demandait si ce n'était pas parce qu'il possédait lui-même le Dragon Radar émetteur – celui vers lequel les autres se téléporteraient. Mais d'un autre côté, l'épaisse barrière de glace recouvrant la boule de cristal pouvait aussi perturber les capacités spatio-temporelles de son appareil... Mieux valait en avoir le cœur net.

Ses sens furent alors attirés vers une habitation en bois massif relativement proche. s'agissait sans doute d'un refuge de trek ou d'une maison à l'écart de la civilisation. Mais ce n'était pas ce qui attirait le plus l'attention du jeune guerrier. Car il voyait un individu non loin. Ce devait être l'habitant des lieux.

S'apprêtant à le saluer – non sans prudence – Krillin sentit son cœur faire un bond en comprenant que l'homme souffrait des mêmes stigmates d'infection que tous les autres. Ainsi donc, le virus « Ororef » avait même atteint des coins aussi reculés...

Abaissant sombrement la tête tandis que le zombie surhumain fusait dans sa direction, le jeune homme leva le bras dans sa direction et dégagea une onde de Ki qui le propulsa sans difficulté pour le faire dévaler la pente jusqu'à se perdre dans une crevasse.

Bien que conscient du danger représenté par ces monstres, cela rebutait chaque fois plus l'artiste martial d'user ainsi de ses pouvoirs.

* Courage, Krillin... s'encouragea-t-il tout en reportant son attention vers la Dragon Ball enfermée dans une épaisse couche de glace, juste devant lui. L'Enfer est bientôt fini... *

Il fit alors pivoter son bras pour le placer en direction de l'épaisse barrière naturelle recouvrant la boule de cristal. De sa paume fut alors évacuée un filet de Ki qui vint frapper la glace pour la faire fondre.

Il concentrait volontairement peu d'énergie pour éviter tout risque d'abîmer la Dragon Ball enfermée dans la glace. Pourtant, quelque chose clochait.

La glace fondait bien, mais il n'avançait pas. En fait, il voyait avec stupeur l'eau se solidifier au même rythme qu'elle se liquéfiait.

Il faisait froid, Krillin ne pouvait le nier. Mais ça ne pouvait justifier un tel phénomène...

Alors, tandis qu'il se concentrait davantage sur ses sens, le jeune guerrier se surprit soudain à découvrir une silhouette qui se dessinait dans la glace. Effectuant un bond sécuritaire en arrière, il mit aussitôt en garde, sourcils froncés en ressentant que ce qui lui faisait face n'était pas un simple zombie surhumain. Le seul fait d'avoir su habilement échapper à ses sens jusqu'à la surprise représentait un exploit dont bien peu pouvaient se vanter.

– Pourquoi as-tu essayé de dérober ce que j'ai ramassé ? interrogea une voix dans le dos de Krillin.

Ce dernier se retourna aussitôt pour faire face au même individu dont il avait vu l'étrange reflet dans la glace recouvrant la Dragon Ball. Ses longs cheveux de jais entourant son masque, qui se mêlaient un style assez unique, s'associaient dans l'esprit du jeune guerrier pour lui donner un étrange pressentiment.

– Qui es-tu ? demanda alors le combattant.
– Mon nom est Haku.

Krillin avala sa salive. Tout lui donnait l'impression de faire face à un vrai, parfait, ninja...

– Détends-toi, reprit le garçon en retirant son masque, dévoilant son visage doux, presque féminin. On n'a pas besoin de se battre.

***


– Le canyon Yūjō... murmura Hiashi.

L'alliance Shinobi se tenait face à l'immense labyrinthe naturel qui s'étendait sur d'innombrables hectares. Kakashi avança aux côtés du chef Hyūga, son regard brillant d'une détermination renouvelée.

– Il est temps d'en finir...
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 801
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar xela26 le Mer Jan 30, 2019 22:54

Le lien musical du début n'est pas valide pour moi. la vidéo est manquante.

Sinon... Krillin contre Haku :mrgreen:
On va enfin voir ce que des shinobis valent face à la Z team. Normalement ça devrait être chaud- vu que la z team de cette époque est très inférieure à Radditz...
Je lisais dans l'ombre mais je suivais toujours. j'ai un peu regretté qu'il n'y ai pas eu de confrontation Radditz-Maddara. Raditz avant parfaitement les moyens de l'emporter selon moi, mais bon, peut-être bientôt :twisted:

Vivement la suite.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 136: publié
Chapitre 137: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1527
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Sam Fév 02, 2019 15:32

xela26 a écrit:Le lien musical du début n'est pas valide pour moi. la vidéo est manquante.
Ah mince, c'est étrange, ça marche chez moi. Il s'agit de cette musique qui tourne en boucle.

Sinon... Krillin contre Haku :mrgreen:
On va enfin voir ce que des shinobis valent face à la Z team. Normalement ça devrait être chaud- vu que la z team de cette époque est très inférieure à Radditz...
En effet, la Z team est très inférieure à Raditz à ce stade, et en plus dans le cas de Haku, il a eu le temps de bien s'entraîner depuis les péripéties du pont Naruto, donc il est potentiellement nettement plus redoutable qu'il ne l'était au moment de sa mort dans l'histoire originale.
M'enfin, y'aura peut-être des surprises quand même...

Je lisais dans l'ombre mais je suivais toujours. j'ai un peu regretté qu'il n'y ai pas eu de confrontation Radditz-Maddara.
Rien n'est encore fini. Et puis, ils se sont quand même plutôt bien tapés dans l’œil l'un et l'autre.
C'est sûrement la première fois que Raditz voit un gars qui l'excite (dans le sens Saiyan du terme :oops: ) autant qu'il l'inquiète, quant à Madara, vu comment il se fait littéralement ch... avec le haut panier des Shinobi, va vraiment falloir que sa prochaine cible soit un vrai divertissement.
Si personne n'est foutu de lui faire réveiller ne serait-ce qu'un Mangekyô Sharingan, il pourrait bien tourner sa pupille vers la seule puissance fiable du monde, en dépit de tout plan de Zetsu.

Raditz avant parfaitement les moyens de l'emporter selon moi, mais bon, peut-être bientôt :twisted:
C'est vrai que là Raditz est complètement inclassable du point de vue Shinobi. D'ailleurs, la dernière discussion entre Bee et Hachibi va clairement dans ce sens.
D'un autre côté, Madara est vraiment dangereux. Une confrontation avec Raditz aurait pu réveiller bien plus en lui que celle avec Utakata.
Sur le papier, les 2 sont déjà anormaux, mais quand on ajoute les données inconnues, arf...

Merci pour ton commentaire ! Sur ce, tu me fais penser que je n'ai toujours pas commenté ton dernier chapitre. À toute sur ta fic. :wink:
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 801
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar biskus le Lun Fév 04, 2019 1:26

Petit et court commentaire

L'espoir renaît parmis la zteam pourtant jai limpression Que celui ( ou ceux ?? ) qui va ( vont) ressuciter , ne sera pas Goku . Je pense que krilin etait l adversaire le plus à meme d'affronter haku car krilin sa grand force Cest sont cœur et son cerveau en plus de sa technicité .
Je pense que le combat sera serré mais va s'arrêter grâce aux argument de krilin . Et haku n'a jamais été méchant , sa pourrait être un Sangohan d'une certaine façon , et je pense que le shinobi voit la une occasion unique de ressuscite la personne qui lui est le plus cher.

Bon chapitre
biskus
 
Messages: 246
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Mar Fév 05, 2019 22:01

biskus a écrit:Petit et court commentaire

L'espoir renaît parmis la zteam pourtant jai limpression Que celui ( ou ceux ?? ) qui va ( vont) ressuciter , ne sera pas Goku . Je pense que krilin etait l adversaire le plus à meme d'affronter haku car krilin sa grand force Cest sont cœur et son cerveau en plus de sa technicité .
Je pense que le combat sera serré mais va s'arrêter grâce aux argument de krilin . Et haku n'a jamais été méchant , sa pourrait être un Sangohan d'une certaine façon , et je pense que le shinobi voit la une occasion unique de ressuscite la personne qui lui est le plus cher.

Bon chapitre
Très très bonne analyse, aussi bien de Haku que de Krillin d'ailleurs...
Je ne te cache pas qu'il y a probablement du vrai. 8-)

Merci pour ton retour !

Et, sur ce, la suite !
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 801
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Mar Fév 05, 2019 22:02

CHAPITRE 125
Retrouvailles





– Ce lieu... analysa Hiashi face au canyon, Byakugan activés.

Tous les Hyūga, reproduisant son geste, fronçaient leurs sourcils. Neji était stupéfait.

– C'est quoi cette brume ? Y'en a partout !
– Une brume ?
répéta Yugito, surprise. T'es sûr de bien voir, Neji ? Même sans tes yeux, je vois très bien, moi...
– C'est parce que ce canyon est habité d'une très puissante énergie naturelle
, expliqua Hiashi, concentré. Elle imprègne l'air et la roche. C'est pourquoi il est obligatoire de marcher dans ce labyrinthe.
– Marcher ?
répéta Bee. On peut pas courir ?
– Ce que Hiashi-sama veut dire
, intervint un Hyūga dont le front était couvert de sueur, c'est que le seul endroit à l'abri de ce condensé de Chakra se trouve entre ces roches... On peut marcher ou courir, mais on doit rester au sol.
– Que se passerait-il si on décidait de passer au-dessus ?
interrogea alors le moine Chibiku.

Hiashi désactiva ses Byakugan.

– Rien, dans un premier temps. Ce serait comme essayer d'avancer à contre-courant. Nos ressources s'épuiseraient plus rapidement qu'on ne récupérerait, puis on finirait immanquablement par manquer d'énergie. Et...

La vision d'immenses insectes volants parsemant les cieux du canyon sembla refroidir les plus aventuriers.

– ... on ne peut pas se permettre d'être affaiblis. Encore moins en considérant ce que nous attend...

Des sourcils se froncèrent. Des poings se serrèrent. La détermination des Shinobi restait intacte, en dépit de cette épreuve.

– Ce lieu est immense, fit remarquer la Mizukage. Si on avançait en ligne droite, on pourrait peut-être couvrir la distance en quelques minutes. Mais dans un labyrinthe, chaque mètre parcouru peut nécessiter des kilomètres de marche... De plusieurs minutes, on peut vite se retrouver à des semaines !
– Des... des semaines ?
s'étonna Sakura, visiblement alarmée. Y'a sûrement moyen d'aller plus vite ! On pourrait casser ces roches !
– Briser ces roches est sans doute possible effectivement
, répondit Kakashi en tournant son regard vers Hiashi. Mais ça reviendrait au même : on s'épuiserait à un rythme bien trop grand et on périrait sans doute avant même toute guerre. On doit ménager nos forces.

Les yeux de Sakura se bordaient de larmes.

– Mais, Kakashi-sensei, si on ne se dépêche pas, Sasuke va... !
– T'inquiète pas
, la rassura Bee qui s'était approché pour poser une main rassurante sur l'épaule de la jeune fille.

Celle-ci se montra légèrement intimidée, se contentant d'observer le sourire confiant et rassurant de l'impressionnant Jinchūriki.

– Le Saiya-jin sera autant emmerdé que nous s'il veut aller au même endroit. Il va galé...
– Non
, intervint Hiashi. Je pensais que tu avais compris après l'avoir affronté, Bee. Sa puissance dépasse de loin les concepts ninjas... Elle est suffisante pour que l'impact reste négligeable pour lui. Je doute que même traverser tout ce lieu soit un réel problème pour lui.

Certains Shinobi se regardèrent, désemparés. Pourtant, Bee ne se découragea pas.

– Si c'est une question de puissance, reprit-il en levant le poing. J'ai juste à me transformer et tout pé...
– Non
, coupa Yugito. L'utilisation du pouvoir de Bijū reste limitée dans le temps. On gaspillerait un précieux joker si on l'utilisait pour traverser ce labyrinthe, et on terminerait totalement à la merci des ennemis.

Bee abaissa son poing en jurant.

– Mais alors... se désespéra Sakura, dont les gouttes coulaient abondamment de ses joues.

Une nouvelle main se posa sur son épaule. Cette fois, c'était celle de Kakashi.

– Face à la nature, nous sommes impuissants... expliqua-t-il.

Sakura semblait au bord du malaise.

– ... sauf quand on est contre-nature, ajouta alors simplement le ninja copieur.

Il tourna son regard sérieux vers le groupe d'Edo Uchiha, lesquels soutinrent son regard dans une forme de défi.

– Vous êtes notre seul espoir.
– Que veux-tu dire, gamin ?
répliqua Yashiro, Sharingan activés.
– Votre ressources sont illimitées. Vous ne pouvez pas mourir. Vous devriez être en mesure d'effectuer des Jutsu à répétition pour construire un chemin en ligne droite et arriver en pleine forme.
– Pff...
grommela un autre.
– Tekka, Yashiro, arrêtez ! s'exclama Isumi. Je comprends votre jalousie...

Les deux concernés – ainsi que leur partenaire, Inabi – ouvrirent grand les yeux d'agacement.

– ... mais on a pas le temps, poursuivit la jeune femme. Et puis, peu importe ce qu'on vous dîtes, Kakashi est un très bon meneur.
– Qu'est-ce que t'en sais... ?
bougonna Tekka.

Isumi fronça les sourcils, semblant hésiter à poursuivre. Puis elle soupira.

– Il... Il me l'a dit, à l'époque...
– Qui te l'a dit ?
insista son interlocuteur.
– ... Itachi...

Un silence de plomb parcourut toute l'alliance suite à ces paroles évoquant le nom maudit de celui à l'origine de leur état. Pourtant, en dépit de ces circonstances, le nom du fils de Fugaku sembla réveiller en l'un des Uchiha le sens du devoir.

– Isumi a raison, intervint Yakumi. C'est à nous, Uchiha, que revient le rôle de sauver l'un de nôtres.

En dépit de ce froid, le trio d'Uchiha un peu réfractaires finit par abdiquer, conscient que ce dont il s'agissait dépassait leurs égos respectifs. Et tous les regards se tournèrent vers Kakashi, lequel tenta de dissimuler rapidement sa gêne.

– En tant qu'Edo Tensei, vous partirez en éclaireur, reprit le Ninja Copieur. Vous détruirez ainsi les murs un à un pour frayer un passage à l'armée. Comme votre énergie sera récupérée aussitôt qu'elle est utilisée, vous n'aurez pas à vous économiser et pourrez abattre les obstacles sans retenue. Ça prendra quand même du temps, mais on assurera un rythme le plus rapide possible sans sacrifier de ressources. En quelques heures, on devrait être en mesure de traverser ce labyrinthe sans encombre.

Il fronça les sourcils.

– Il faut garder en tête que nous fonçons droit dans un piège créé par l'Akatsuki. Jusqu'ici, le terrain était bien trop découvert pour leur permettre une attaque surprise. Mais dans le labyrinthe, nous seront bien plus isolés. Ils pourront facilement nous encercler et on sera sans défense. C'est pourquoi nous devrons former de petits groupes. Ça divisera nos forces, mais ça évitera un échec total en cas d'attaque.

Il réfléchissait à toute vitesse, analysant le terrain et l'armée qui lui faisait face. Dans ce moment, il ne cessait se souvenir de son défunt maître, lequel avait toujours été un stratège hors paire. Cette fois, c'était à lui de diriger l'armée. Le destin du monde en dépendait.

– Yashiro, Tekka, Inabi, Yakumi et Isumi, en tant qu'Edo Tensei, vous serez à la tête de chaque groupe. De plus, il faudra qu'ils disposent tous d'un Shinobi suffisamment puissant pour être en mesure de repousser un ninja de rang S. Mizukage, Bee, Yugito, Hiashi et Chibiku serez donc chacun dans un groupe. Il y aura aussi besoin de Shinobi en mesure de communiquer pour pouvoir se défendre si besoin, ainsi que d'excellents senseurs pour tenter d'anticiper au maximum les attaques en traître...

À mesure qu'il parlait, les soldats se réorganisaient avec discipline. Des Hyūga, des Uchiha, des Shinobi d'élite, des ninjas sensoriels, ainsi que d'autres aux aptitudes diverses et variées se regroupaient pour former cinq groupes.

– Je te reconnais bien là, Hatake Kakashi, déclara Hiashi, aux côtés de Yashiro Uchiha.
– Oh, yeah ! s'exclama Bee, manquant de frapper involontairement Isumi – sauvée par ses Sharingan – en levant brutalement le poing en l'air.
– Malheureusement, soupira Kakashi, ça ne sera peut-être pas suffisant... D'ici quelques heures, il sera peut-être déjà trop tard...

Sakura tourna son regard dans sa direction.

– Quel groupe comptez-vous rejoindre, Kakashi ? interrogea alors Neji, réalisant que la quasi-totalité des Shinobi se trouvait maintenant à une place bien définie.
– Aucun.

La surprise de dessina sur certains visages.

– Il y a quelque chose que je dois vérifier... expliqua alors Kakashi.
– Même si vous êtes talentueux, Hatake, il est dangereux de rester seul... fit remarquer la Mizukage.
– Il ne sera pas seul ! s'exclama Sakura.
– Si, il le sera, répliqua Kakashi d'une voix ferme.

Hiashi fixa un instant le jeune Ninja Copieur, sourcils froncés.

– Très bien. Bonne chance, Kakashi... Bonne chance à tous.

Il leva alors son bras.

– ... Au monde Shinobi ! s'exclama-t-il en l'abaissant.

Répondant au signal, tous les ninjas se dispersèrent aussitôt.

Kakashi se retourna alors et regarda à ses pieds. Il s'y trouvait un chien de type bouledogue.

– Sens-tu toujours cette odeur familière, Pakkun ? interrogea le Ninja Copieur.
– Mon flair est perturbé par ce lieu... répliqua le molosse aux couleurs de Konoha. Mais, oui, je crois bien que c'est... lui...
– On n'a pas le choix
, déclara Kakashi. Si ce plan ne fonctionne pas, l'armée arrivera dans plusieurs heures...

Il soupira.

– Si ça fonctionne, j'arriverai bien avant.
– Et pourquoi elle t'accompagne ?
interrogea alors Pakkun en regardant derrière son maître.

Kakashi soupira.

– Parce qu'on n'arrête pas si facilement un membre de la Team 7... soupira-il en se retournant. Sakura, tu commences à me rappeler Naruto.
– Je prends ça comme un compliment
, répliqua la jeune fille, sourcils froncés, kunaï en main. Allons sauver Sasuke !

Plissant ses yeux, Kakashi dévoila à travers son masque un étrange sourire rassurant auprès de sa disciple.

Puis il tourna son regard en direction du chien.

– On te suit, Pakkun.

Et le bouledogue s'élança, suivi des deux Shinobi, suivant son flair dans le plus grand labyrinthe du monde.

***


Krillin et Haku se faisaient face en silence dans le blizzard infernal. Pourtant, l'un comme l'autre ne semblait pas souhaiter engager les hostilités.

Mais le jeune guerrier de l'Ecole de la Tortue restait prêt. Combattre, il savait faire. Et bien que son corps tremblait davantage à l'idée de ce qui se préparait que du froid glacial qui l'entourait, il restait conscient que l'usage de la force serait probablement utile.

– Tu es... murmura-t-il. Tu es un des soldats d'Ororef ?
– Dans le monde d'où je viens
, répondit Haku, on l'appelait Orochimaru.

Krillin s'abaissa sur ses appuis, prêt à bondir.

– Je ne veux pas t'affronter, reprit Haku. Il y a déjà assez de combats comme ça...

Il joignit ses mains. Krillin effectua un vif pas en arrière en voyant naître du sol une série de six blocs gelés face à lui.

* Il maîtrise donc bien la glace... analysa-t-il. *

– Tu n'as pas à t'inquiéter, murmura Haku.

Bien que cela ne convainquît pas Krillin, ce dernier réalisa soudain que des reflets se dessinaient à même la glace.

Et il les reconnut alors. Il voyait chacun de ses amis.

– Chacun des blocs de glace est connecté à un autre, positionné ailleurs dans le monde, dont il reflète la lumière, expliqua calmement Haku.

D'abord surpris par cette capacité, Krillin eut alors le choc de découvrir que ses camarades n'étaient pas seuls. Tous avaient déjà été rejoints par de mystérieux opposants !

Son regard se posa d'abord sur Tenshinhan, lequel faisait face à jeune homme roux d'apparence solide. L'épiderme de cet adversaire se recouvrait peu à peu d'étranges marques sombres...

Les yeux du meilleur ami de Gokū pivotèrent ensuite pour observer Chichi. Elle semblait en pleine discussion assez virulente avec une fille aux longs cheveux rouges – Krillin se surprit à sentir ses joues prendre la même teinte.

Rōshi et Gyūmaō étaient interrompus par un vaisseau noir atterrissant du ciel. Un étrange oiseau humanoïde en sortit. À en juger par la réaction du maître de l’École de la Tortue, il devait être particulièrement puissant.

Yamcha se trouvait à la plage. Mais si le lieu pouvait faire rêver, l'étrange adversaire qui se dessinait à travers les vagues donnait clairement moins envie...

Quant à Gohan, il semblait particulièrement terrifié. Ce n'était pas surprenant. Un homme aux longs cheveux blancs, réellement inquiétant, se tenait face à lui. Et visiblement, la nature peu belliqueuse du fils de Gokū se heurtait aux intentions totalement opposées de ce jeune homme nettement plus âgé que lui...

– Qu'est-ce que... ? balbutia Krillin, sourcils froncés.

Bien sûr, il fallait s'y attendre. Mais assister au fait que chacun des autres eût été repéré dès le début restait vraiment dérangeant.

Pour afficher un tel timing, il semblait que l'ennemi avait déjà connaissance de la localisation exacte des Dragon Ball. Mais cela devait être impossible. Bulma avait pourtant assuré que les boules de cristal ne dégageaient absolument rien lorsqu'elles étaient éteintes.

Pouvoir concevoir une machine détectant les Dragon Ball ne devrait être accessible que pour ceux ayant étudié au moins une de ces boules alors qu'elle était active.

– Comment... murmura-t-il. Comment avez-vous su ?
– Comment on a su où se trouvaient les Dragon Ball ?
interrogea Haku.
– Ororef... reprit Krillin d'une voix éteinte. Est-il si... ?
– Ce n'est pas lui
, répondit Haku. C'est moi.

Le jeune combattant haussa les sourcils de surprise. Celui qui lui faisait face pouvait-il être un génie capable d'exploits technologiques dépassant même la compréhension de Bulma ?

– Mais... une telle machine ne devrait pas pouvoir être conçue...
– Ho là, doucement, je n'ai rien conçu du tout moi. Je suis un Shinobi. Trouver l'information est ma spécialité.
– ... ?
– Les Dragon Ball sont une découverte vraiment incroyable
, reprit Haku. On ne pouvait pas croire qu'aucune organisation n'avait jamais tenté de les rassembler.
– Alors Ororef...
– Il a trouvé l'organisation. Malheureusement, elle avait disparu. Mais leur scientifique était parvenu à créer un radar.
– L'organisation... ?
réfléchit Krillin à toute vitesse, ses yeux s'ouvrant brutalement en signe d'horreur. Impossible... ! Ne me dis pas que c'est...
– Le Ruban Rouge.


Krillin fronça les sourcils, se souvenant parfaitement de ces redoutables ennemis que Gokū avait terrassés.

– Mais... Il... Il a été détruit.
– C'est vrai. Mais je... me suis fait un nouvel associé.


Haku leva son regard vers le ciel.

– D'ailleurs, il arrive. Tu devrais te décaler de quelques pas...

Krillin tourna vivement sa tête, ses sens l'alertant qu'un autre puissant Ki approchait à toute vitesse tandis que se dessinait une silhouette dans le ciel. Effectuant un bond latéral sécuritaire, il vit alors s'écraser un tronc d'arbre dans le sol.

Et une silhouette fit son apparition.

C'est alors que Krillin eut un haut le cœur. Car il reconnaissait parfaitement ce nouvel individu.

– Tao Paï Paï... !

***


Kakashi et Sakura évoluaient maintenant dans le labyrinthe, suivant le flair aguerri de Pakkun.

Pour le Ninja Copieur, leur séparation des autres n'était pas grave en soi d'un point de vue stratégique. Deux éléments en moins dans une armée ne feraient que peu de différence.

En revanche, s'il existait une infime chance pour qu'ils puissent arriver encore plus rapidement, alors ils seraient au moins en mesure d'essayer de sauver Sasuke. Si vraiment l'armée se trouvait dans un piège lié à la recherche de l'Uchiha, le meilleur moyen d'anticiper les problèmes restait de partir en éclaireur.

C'était sans doute d'ailleurs ce qu'avait prévu de faire Mikoto. En tant qu'Edo Tensei, elle pouvait avancer dans le labyrinthe et arriverait donc plus rapidement que l'armée, puisqu'elle était partie avant. Cependant, il lui faudrait sans doute plusieurs heures malgré tout.

Si Kakashi ne se trompait pas, Sakura et lui devraient être en mesure d'arriver bien avant tout le monde. Et même si faire face à Raditz ou à l'Akatsuki dépassait clairement même les capacités du Jōnin, ils pourraient peut-être au moins réussir à utiliser l'effet de surprise afin mettre Sasuke à l'abri.

Après tout, pour Kakashi, c'était son rôle, en tant que maître. Il ne laisserait pas Sasuke mourir. Il avait perdu trop de camarades...

– On y est presque... informa alors Pakkun, tournant brièvement la tête pour fixer les deux Shinobi.

Sakura fronça les sourcils mais ne sut masquer un soupçon de peur. Kakashi ne pouvait guère lui en tenir rigueur. En plus d'être isolés, ils fonçaient droit vers un inconnu qui dépassait clairement leurs capacités.

La jeune fille n'avait plus rien de sa naïveté d'antan. Lui promettre que tout irait bien ne pouvait pas la rassurer dans une telle situation. Ce n'était pas plus mal : au fond de lui, Kakashi se sentait même plutôt reconnaissant de la savoir à ses côtés...

Pakkun s'immobilisa. Son maître en fit autant et leva le bras pour que Sakura cesse tout mouvement. D'un échange de regard avec le chien, il comprit que la suite se trouvait au prochain virage, côté gauche...

Avançant prudemment, tous sens en alerte, le Jōnin se positionna juste en amont de l'arrête du canyon et leva son kunaï. Utilisant ce dernier comme miroir, il distingua vaguement une forme couleur feu au loin. Cela semblait relativement imposant, mais aucun geste menaçant ne s'y distinguait.

Invitant les deux autres à le rejoindre, le ninja copieur s'avança alors dans ce nouveau couloir naturel, distinguant clairement la silhouette lointaine. Cela ressemblait à un gros animal. Pensant d'abord à un lion, Kakashi remarqua rapidement ses ailes et son visage de femme.

Il s'arrêta un bref instant.

* Un sphinx... ! analysa-t-il. Je ne les connaissais qu'en tant que mythe... *

Il reprit sa marche lente pour s'approcher davantage. La créature, allongée, ne réagissait pas.

Il croisa l’œil de l'entité. Mais celui-ci ne clignait pas. Il semblait totalement éteint.

* Que... se passe-t-il ? *

S'autorisant une analyse plus poussée, Kakashi remarqua que le seul indice de mouvement résidait dans la goutte coulant de l’œil de l'être mythique. C'était une larme dorée.

– Qu'est-ce qui... a bien pu faire une telle chose ?

Le Ninja Copieur poursuivit l'étude de la créature – non sans garder une certaine distance de sécurité. Il ne remarquait aucune blessure physique. Cela ne ressemblait pas au mode opératoire de Raditz.

– L'Akatsuki... déduit-il sombrement.

Il soupira quand craqua derrière eux une feuille séchée. Sakura, alarmée, pointa aussitôt son kunaï dans cette direction. Mais Kakashi ne se retourna pas, ni ne montra le moindre signe de surprise.

– Quel acte abject... murmura alors une nouvelle voix.

Une silhouette avançait dans l'obscurité. Sakura, bien que terrifiée, ne pouvait s'empêcher de la trouver familière.

– Je me disais bien que tu étais là... réagit enfin Kakashi, tournant simplement la tête.

Se dessinant peu à peu à mesure qu'il approchait, l'homme dévoilait une tenue moulante franchement amochée. Sakura plissa les yeux et reconnut finalement l'homme à ses épais sourcils saillants.

Le regard de Kakashi s’adoucit alors étrangement, comme s'il dissimulait un sourire sous son masque.

– ... Gaï.

***


Sasuke, Gaara et Shikamaru étaient arrivés à la base du Mont Myōbokū. L'épreuve du labyrinthe était enfin terminée, laissant maintenant place à la montagne.

Shikamaru évoluait devant les deux jeunes garçons qui l'observaient en silence. Pourtant, quelque chose clochait...

Une présence particulière bouleversait Sasuke. Mais aucune surprise ne l'habitait. C'était comme si, au fond de lui, il l'attendait...

Car la montagne était gardée. Et cela dérangeait Gaara, qui se souvenait encore de leur désagréable rencontre avec le sphinx du labyrinthe naturel.

Shikamaru, quant à lui, s'immobilisa devant la nouvelle silhouette qui leur faisait face. Et ses sourcils se froncèrent tandis que sa bouche s'ouvrait légèrement.

– Alors, toi aussi tu as survécu, Shikamaru... murmura la voix du jeune garçon qui leur faisait face. Je suis... vraiment content de te savoir en vie.

Aussitôt, les pupilles de Gaara s'ouvrirent en grand à l'entente de cette voix familière. Car au final, n'y avait-il pas meilleur festin que celui où la proie inconsciente se dirigeait d'elle-même vers son prédateur ?

Pourtant, même le garçon de Suna sembla étrangement s'interrompre aux côtés de Shikamaru, comme si une forme de prudence l'habitait soudain à la vue de cet individu qui les observait d'un visage anormalement serein.

Une aura de puissance pure presque palpable émanait en effet de celui qui semblait s'être autoproclamé gardien du Mont Myōbokū. Ses paupières closes, imbibées de teintes rougeâtres, formaient des motifs mystérieux.

– Uzumaki... commença le ninja du désert.

La longue cape du jeune garçon face au trio voleta légèrement sous le doux rythme du vent, emportant dans sa danse le rouleau accroché à son dos.

Les Mangekyō Sharingan de Sasuke semblèrent s'activer d'eux-même.

– ... Naruto.
– ... Sasuke...
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 801
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar xela26 le Jeu Fév 07, 2019 3:59

La rencontre des deux anciens "amis" est enfin advenue. Quoique, Naruto et Sasuké semblent avoir un lien moins fort que dans le manga originel avec l'épisode de la fuite de Sasuké chez Orochimaru.
Bref, en attente de voir sur quoi tout ça va déboucher. Qui seront les vainqueurs et les perdants. Les vivants et les morts :mrgreen:

Quant au front terrien. Tao Paï Paï, quelle ordure. je me demande avec quoi Ororef l'a acheté. Goku, reviens, viiiiiite !
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 136: publié
Chapitre 137: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1527
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Mer Fév 13, 2019 21:25

xela26 a écrit:La rencontre des deux anciens "amis" est enfin advenue. Quoique, Naruto et Sasuké semblent avoir un lien moins fort que dans le manga originel avec l'épisode de la fuite de Sasuké chez Orochimaru.
Exact, même si d'un autre côté, ils sont 2 survivants, 2 parias de l'ancien régime de Danzô et que Sasuke a pour mission de trouver Naruto. :P
Bref, en attente de voir sur quoi tout ça va déboucher. Qui seront les vainqueurs et les perdants. Les vivants et les morts :mrgreen:
Va y avoir quelques pertes prochainement... :oops:

Quant au front terrien. Tao Paï Paï, quelle ordure. je me demande avec quoi Ororef l'a acheté. Goku, reviens, viiiiiite !

Spoiler
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 801
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités