L'ascension de la terreur

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar biskus le Dim Jan 13, 2019 11:46

Yosh xela,

Une bonne année et surtout une bonne santé , puisse telle être riche en chapitre 😁.

Jai louper un passage ou jai limpression Que c18 a fait des progrès énorme dans la maîtrise de son aura . La , maîtrisée du kaioken soutenu ( quel niveau ?) je ne m y attendais pas . Le seul probleme que cela me pose ( si cela en ai vraiment un...) est ... son énergie infinie ? Je me rappel plus si on évoque que cela est un artifice ou non . Du coup cela me pose un problème de cohérence si cela n'a pas été évoqué . Mais la jai un trou de mémoire de plusieur chapitre si cest le cas mdr .

Sinon j'aime savoir la team en mode agence tout risque ,car il savent qu'ils doivent penser avant d'agir , leurs plans se dérouleront il sans accro ? Goku sera pas toujours la pour sauver Les miches de Gohan . Par contre j'aime bien le passage de la nouvelle terre , pas que cela soit essentielle et vital pour le moment mais .... cela fait du bien de rappeler au lecteur Que des terriens sont toujour vivant et Que ils sont plus en errance dans l'espace , en plus ils se mélangent avec les victimes de cell .

Au vue de l'univers étendu je suis un peu étonné que c16 n'ai pas eu d'amélioration de puissance et/ou résistance avec leur réseaux et allié bulma aurai pus avoir accès à des matériaux ou technologie qui aurai pu booster ( sans etre cheater non plus hein? 😁) c16 du style à pouvoir au moin retenir des cells jr sans se faire one shoot . Meme piccolo je sais que la tendance est à la stagnation pour lui dans les œuvres en générale mais lui aussi j'aimerai le revoir sur le devant de la scène .

En tout cas le chapitre ce laisse lire tranquille
biskus
 
Messages: 224
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar Kurama_Senju le Sam Fév 02, 2019 15:33

Bon bon bon...

Le personnage de Son Gohan a vraiment beaucoup évolué dans ta fic. À la base, on partait du gamin face à Cell. Et maintenant, le voilà limite en tant que chef de guerre.
Franchement, j'apprécie beaucoup plus son développement ici que dans l'histoire originale. Le Gohan de l'arc Buu est un personnage que je trouve creux. Il n'a plus aucun mérite.
Dans ta fic, le Gohan qu'on voit limite diriger la guerre à venir a vraiment du vécu. Il est dans la vraie continuité de l'arc Cell.

Je suis vraiment curieux de voir ce que va donner le tournoi de Cell. C'est intéressant que la Z team décide de ne pas participer. Ça change des codes habituels. Même si je me doute qu'une confrontation sera inévitable, son amenée sera totalement inattendue et, je l'espère (sans crainte), d'autant plus... intéressante.

Bonne continuation !
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 767
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar Tonay le Sam Fév 02, 2019 16:08

Lecture tardive, donc commentaire tardif...

Bon retour à toi et bonne année, avec un mois de retard mais sommes nous seulement à ça près ?
J'ai pas mal apprécié ce nouveau chapitre, un peu moins emballé par la partie entraînement, le temps de me situer dans le contexte. Néanmoins, la phase de discussion fut très intéressante et riche en information. C'était clair, concret et bien mené. Gohan a vraiment évolué en tant que personnage, et c'est bon point. Ce n'est pas le Gohan début arc de Buu, mais ce n'est plus non plus le Gohan do de l'arc Cell.
J'ai l'impression d'avoir affaire au Gohan de l'arc cyborg de futur, le manchot et mentor de Trunks. Ou du moins, la version un peu antérieure, celle qui se dirige vers cette finalité en tant que personnage. Et peut-être qu'ils partageront le même destin...

Ce fut un chapitre riche en informations et enjeu et pour le coup j'approuve le raisonnement de tes personnages et leur conclusion. On part dans l'assassinat. Pourquoi pas, c'est cohérent.
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 749
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: De retour sur Kaurava.

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Mar Fév 05, 2019 2:15

biskus a écrit:Yosh xela,
Une bonne année et surtout une bonne santé , puisse telle être riche en chapitre 😁.

Merci pour tes voeux Biskus. Pour les chapitres, je promets rien hein :mrgreen: Je ferais ce que je peux.

biskus a écrit:Jai louper un passage ou jai limpression Que c18 a fait des progrès énorme dans la maîtrise de son aura . La , maîtrisée du kaioken soutenu ( quel niveau ?) je ne m y attendais pas . Le seul probleme que cela me pose ( si cela en ai vraiment un...) est ... son énergie infinie ? Je me rappel plus si on évoque que cela est un artifice ou non . Du coup cela me pose un problème de cohérence si cela n'a pas été évoqué . Mais la jai un trou de mémoire de plusieur chapitre si cest le cas mdr .

Tu n'as rien loupé. Beaucoup de temps s'est passé entre le combat de Gohan et Cell lors de la destruction d'Ice 14 et le moment de ce chapitre plusieurs mois, presque 1 ans. C-18 s'était déjà reconnecté à son aura à ce moment la, en cette période de temps, elle a largement le temps d'évoluer dans cette technique.

biskus a écrit:Au vue de l'univers étendu je suis un peu étonné que c16 n'ai pas eu d'amélioration de puissance et/ou résistance avec leur réseaux et allié bulma aurai pus avoir accès à des matériaux ou technologie qui aurai pu booster ( sans etre cheater non plus hein? 😁) c16 du style à pouvoir au moin retenir des cells jr sans se faire one shoot . Meme piccolo je sais que la tendance est à la stagnation pour lui dans les œuvres en générale mais lui aussi j'aimerai le revoir sur le devant de la scène .


Pour C-16, il avait été un peu amélioré lors de son retour à la vie, puis un peu plus tard lors des pérégrinations de la Zteam dans l'espace. Mais à son niveau actuel, est-ce encore possible de l'améliorer pour le faire revenir dans la partie? qui sait... 8-)
Concernant Piccolo, il est toujours le numéro deux de la Z team après Gohan, C-18 est encore très loin de lui.
Et merci pour tes retours toujours intéressants.

Kurama_Senju a écrit:Le personnage de Son Gohan a vraiment beaucoup évolué dans ta fic. À la base, on partait du gamin face à Cell. Et maintenant, le voilà limite en tant que chef de guerre.
Franchement, j'apprécie beaucoup plus son développement ici que dans l'histoire originale. Le Gohan de l'arc Buu est un personnage que je trouve creux. Il n'a plus aucun mérite.
Dans ta fic, le Gohan qu'on voit limite diriger la guerre à venir a vraiment du vécu. Il est dans la vraie continuité de l'arc Cell.

Il ne peut en être autrement selon moi, à cause de l'exil de la Terre, des combats pour survivre, mais surtout l'infiltration et la "formation" qu'il a suivi au sein des forces et de l'administration de Bojack. Gohan en bon élève studieux, ne fait que ressortir tout ça :twisted:
Je ne jettes pas la pierre non plus au Gohan de l'arc Buu. Dans DBZ il a eu 7 années pacifiques pour se remettre de son enfance mouvementé et de son épreuve contre Cell. Gohan période Buu ne peut qu'être moins "déterminé".

Kurama_Senju a écrit: Je suis vraiment curieux de voir ce que va donner le tournoi de Cell. C'est intéressant que la Z team décide de ne pas participer. Ça change des codes habituels. Même si je me doute qu'une confrontation sera inévitable, son amenée sera totalement inattendue et, je l'espère (sans crainte), d'autant plus... intéressante.
Bonne continuation !

et bien j'espère ne pas te décevoir. Et merci pour ton commentaire.

Tonay a écrit:Lecture tardive, donc commentaire tardif...

Bon retour à toi et bonne année, avec un mois de retard mais sommes nous seulement à ça près ?

Ohh tu sais, pas vraiment :) Merci, et bon voeux à toi de même.

Tonay a écrit:J'ai l'impression d'avoir affaire au Gohan de l'arc cyborg de futur, le manchot et mentor de Trunks. Ou du moins, la version un peu antérieure, celle qui se dirige vers cette finalité en tant que personnage. Et peut-être qu'ils partageront le même destin...

Ta remarque me fait plaisir et me surprends un peu, dans le bon sens. Mirai Gohan est un personnage au potentiel tellement intéressant mais tellement peu vu. Enfin, vu son destin il ne pouvais pas apparaitre autant que Trunks. Quant au destin de Gohan, qui sait ce qui peut encore arriver :mrgreen:


Bon, nouveaux chapitre, plus court que le précédent.

Chapitre 133 : Nouveau monde, nouvelles résolutions


Bulma terminait de ranger ses dossiers. Les notes qu'elle compulsait lui avaient permis de se maintenir éveillée quand les sujets abordés ne l’intéressèrent plus. Ça avait parlé entraînement de troupes-encore- stratégies d'approche, tactiques et autres détails plus ou moins importants pour leurs nouveaux plans contre le monstre.

Puis, sans qu'elle s'en rende compte, la salle s'était vidée. Les ostoragiens étaient partis en premier. Yer'sem, Piccolo et Gohan avaient échangé quelques mots avant que Gohan ne file à son tour. Piccolo lui avait demandé de l'attendre mais Gohan avait décliné et avait quitté la pièce en rougissant. Sans doute devait-il rejoindre son amoureuse, la fille qui se prenait déjà pour une chef. L'amour, son premier, lui donnait des ailes à l'adolescent.

Dordeck et Konatz avaient pris congé. Elle était seule avec Lorius, qui tardait à bouger lui aussi. Il fut tout de même le plus rapide. Il empaqueta ses dernières feuilles, se leva et se dirigea vers elle au lieu de prendre la direction des portes. La chauve-souris, dont les ailes effleuraient délicatement le sol, se tordait les serres nerveusement.

-Hu-hum, excusez-moi de vous déranger, docteur Brief, j'ai beaucoup apprécié vos interventions.

-Merci, répondit-elle simplement.

-Ainsi que vos travaux. Votre concept et vos prototypes d'armures de combat sont incomparablement plus efficaces que les premiers modèles que j'ai pu voir il y a quelques années. Dommage que leur efficacité soit limité.

-Oui, quel dommage, émit-elle prudemment.

-La lutte contre Cell sera longue et difficile.

-Je ne vous le fait pas dire.

-Nous avons, en tant que scientifiques, notre rôle à jouer.

-Certainement.

-Nous devons nous tenir prêts pour aider monsieur Piccolo et monsieur Gohan, ainsi que le général Yer'sem.

-Absolument.

L'ancien scientifique impérial demeura penaud pendant quelques secondes. Il avait remarqué sa réserve mais semblait vouloir persister à s'entretenir avec elle.

-Hu-hum... J'ai beaucoup d'admiration pour vos méthodes.

Cette fois, la remarque la titilla.

-Pardon ?

-À vous, scientifiques terriens. Vos approches, bien que peu orthodoxes, se révèlent sur certains aspects aussi bonnes, voir meilleures en termes de résultats, que les plus grands scientifiques de l'Espace. Notamment en robotique.

-Mais encore ?

-Je veux parler de vos magnifiques réussites que sont les cyborgs Césaiz et Cédise. Je ne suis pas très calé dans cette discipline, mais j'ai ouï dire que les spécialistes qui ont contribué à la rééducation du seigneur Freezer après les événements de Namek ont eu des moyens quasi-illimités. Quand on compare avec vos créations... Quel dommage que ce docteur Géro, un esprit si brillant, puisse être aussi détraqué et qu'il ait enfanté un monstre comme Cell.

C'était donc là qu'il voulait en venir.

-Quel dommage en effet, répondit-elle froidement.

Bulma ne développa rien de plus. L'ex-scientifique impérial comprit qu'il devenait inconvenant et s’éclipsa enfin.

-Bien, je vous laisse, vous devez avoir beaucoup de travail je suppose.

-Oui, vous aussi je pense.

-Sachez que, si vous en avez l'envie bien sûr, nous pourrions collaborer pour aider le général Yer'sem dans la lutte contre Cell. Ma spécialité est peut-être éloignée de la vôtre mais peut-être qu'une approche croisée nous donnera de nouvelles pistes.

-Merci pour votre proposition, docteur Lorius. Je serais ravie de travailler avec vous. C'est vrai que nos agendas et nos domaines ne se recoupent pas, nous devrions corriger cela.

-Je sera enchanté moi aussi que nous soyons sur la même longueur d'ondes, docteur Brief. À bientôt.

-Certainement, Lorius.

La chauve-souris s'éclipsa discrètement malgré son gabarit. Bulma fixa la porte qui se referma avec délicatesse. L'ancien scientifique impérial, comme tant d'autres, rôdait tel un vautour près de C-16, C-18, et leurs secrets. Les deux cyborgs sauraient très bien se défendre eux-même. Mais recréer des êtres mi-organiques mi-synthétiques n'était pas la meilleur idée. Le cas de ce malade de Géro, éliminé – à raison – par ses propres créatures, le lui rappelait trop bien. Sans Piccolo pour la contenir et Gohan pour la faire réfléchir à deux fois, C-18 n'aurait peut-être pas été si « pacifique » qu'elle prétendait l'être. Le témoignage de Trunks le prouvait. Et Cell qui avait débarqué. Une éternité, plus de 3 ans ans maintenant...

Bulma tressaillit. Il était trop tard pour les « et si » ou autres choses qui auraient pu se passer.
Il n'y avait qu'une seule réalité malheureusement, celle qu'elle vivait loin de sa planète natale.
Loin des aventures de sa jeunesse. Loin de ses amis, de son père et de sa mère, qui n'avaient pas pu le faire.

Elle se leva brusquement et quitta une pièce bien vide dorénavant. Elle sortit du complexe en mode automatique, la tête encore dans ses pensées, ses souvenirs et ses plans. Les siens. Elle ne doutait pas de la volonté et de la motivation de ses amis. Pourtant...

L'air était frais, mais Bulma décida de rentrer à pied pour se changer les idées. Le bouclier reflétait les lumières de la ville, recouverte d'un brouillard lumineux. Un peu comme les aurores boréales sur Terre. Sans les étoiles qui allaient avec, on ne pouvait pas tout avoir. Entre la protection et la beauté, le choix était rapidement fait. Et puis, ces erzatz d'aurores boréales artificielles, ce n'était pas si moche après tout. À peine avait-elle terminé de scruter le « ciel » qu'elle fut déjà devant leur immeuble.

Elle avait parcouru une dizaine de kilomètres en une bonne heure, une heure et quart peut-être. Elle avait un peu chaud certes, mais pas au point de dégouliner.
Finalement, les cours d'arts martiaux de Piccolo et des autres n'étaient pas si inutiles. Ils avaient eu raison de la traîner de force, même si elle ne leur avouerait jamais.
Elle arriva rapidement à l'étage qu'elle occupait avec Meredith. Les autres niveaux étaient silencieux. Piccolo ne devait pas être rentré et Gohan avait sûrement rejoint sa petite copine. Quant aux autres, ils étaient encore plus casanier qu'elle.

*Bip-bip bip-bip bip bip*

Bulma se figea. Elle fouilla frénétiquement dans ses affaires et trouva le détecteur fautif qu'elle accrocha maladroitement à son oreille.

-Bulma.. Bulma...

Elle se rappela son rendez-vous avec Kill'gaad en un dixième de seconde. C'était maintenant. Zuuuuuut.

-J'espère que tu n'es pas encore arrivée. J'aurais quelques minutes de retard, je suis vraiment...

-Écoute chéri, j'ai eu un empêchement de dernière minute. J'allai t’appeler mais tu m'as devancée, je pourrais plus venir, je suis vraiment désolée.

Le silence, puis un soupir bien perceptible, marquèrent le désappointement de Kill'gaad.

-Ok, je comprends que tu sois très occupée. Mais ça fait la deuxième fois cette semaine. Je vais finir par croire qu'il y a un problème entre nous...

-Il n'y a pas de problèmes, je suis trop prise en ce moment c'est tout. Tu sais que ça me fait du bien d'être à tes cotés, mais...

-Alors viens ! Tu ne peux pas résoudre tous les problèmes tous le temps, il faut que tu décompresses aussi !

-J'aurai bien voulu, mais on n'a pas encore fini la réunion, mentit Bulma. Je suis en pause là, on va reprendre. Ça a dérapé, je sais pas pour combien de temps on en aura. Je suis pas contente de la situation moi non plus tu sais.

-...Ok, je comprends, même si je suis déçu. Je te laisse, je vais rentrer chez moi. Ça n'a plus de sens d'y aller sans toi de toute façon.

Kill'gaad abandonnait, au grand soulagement de Bulma.

-Non, vas-y quand même, tu vas pas sacrifier une soirée que t'aime pour moi. Je suis vraiment désolée. Je dois y aller, je te rappel quand j'ai fini.

-Ok... Bon courage à toi. À plus tard.

Bulma termina son appel puis soupira longuement.

Quelle boulette.
Elle avait totalement zappé sa soirée avec Kill'gaad. Et le pire, c'est qu'elle ne voulait pas vraiment s'y rendre. Il lui avait vendu ce nouveau groupe comme la révélation du moment et elle aurait sûrement passé un bon moment avec lui. Pendant le show. Et après. Plus tard dans la semaine peut-être, s'il n'était pas trop fâché et voulait sortir un soir à nouveau.

Elle ouvrit tout doucement la porte de l'appartement et marcha sur la pointe des pieds jusqu'à sa chambre, où elle déposa ses affaires. La pénombre et le silence apaisant firent disparaître les dernières traces de culpabilité de son esprit. Tout respirait la quiétude et le repos autour d'elle.

Bulma tâtonna jusqu'à l'espace de Meredith. Elle entrebâilla la porte et jeta un œil à l’intérieur. Elle parvint à distinguer, sous une couverture, le mouvement régulier de la dernière compagne de Yamcha. Deux globes lumineux diffusant une douce atmosphère lunaire flottaient au dessus des deux berceaux. Bulma redoubla de précaution en se rapprochant de ceux-ci. Ayano, la fille de Meredith et Yamcha, semblait sereine. Son petit Trunks, dans l'autre landau, semblait avoir un sommeil plus agité. Bulma se pencha au-dessus de lui pour le soulever délicatement, sans perturber plus encore son repos. Elle s'assit au pied du petit lit et garda son enfant sur sa poitrine. Le souffle, l'aura et l'odeur maternelle, qu'il semblait inconsciemment percevoir, lui furent bénéfiques.
Elle demeura immobile, attentive à son fils qui grandissait lui aussi.

Heureusement que Meredith était là, elle ne la remercierait jamais assez. Qui l'eut cru ?
C'était la plus fragile d'entre eux à leur départ de la Terre, dont elle avait été arrachée tétanisée, déprimée et prostrée. Une petite journaliste qui menait sa petite vie tranquille et pleine de certitudes sur sa petite planète, exilée sans espoirs de retour. Et maintenant c'était elle qui s'occupait des enfants. Comme l'aurait fait sa mère et son père s'ils avaient encore été de ce monde.
La vie qu'elle avait vécue, avec ses plus vieux amis, l'avait en quelque sorte préparé à surmonter le choc de l'exil. Elle avait vécu milles et unes aventures. Goku, la quête des Dragon Balls, Yamcha, l'invasion Sayan, la bataille de Namek, le tyran Freezer, Végéta... Et pourtant, Meredith avait trouvé une certaine paix. Une paix qu'elle avait du mal, malgré son activité frénétique, à ne serait-ce qu'apercevoir...

Elle reposa délicatement Trunks, rasséréné, dans son lit, et s'éclipsa à pas de loups.
Ses pensées s'égarèrent pendant que, dans sa chambre, elle se préparait à dormir.

Kill'gaad. Il était intelligent à sa manière, plein d'humour et de charme, attirant, toujours poli, même quand il était déçu, énervé et en colère. Un vrai gentleman. Elle ne s'ennuyait pas avec lui, loin de là. Elle s'était réveillée, avec lui, d'un sommeil de plus de deux ans sans compagnons. Sans amour, sans sensualité. Il avait accepté sans broncher le lapin qu'elle lui avait posé, en sourit-elle en se blottissant dans son lit. Yamcha n'aurait pas abandonné si vite, il aurait débarqué avec des mots cajoleurs et un bouquet de fleurs. Avant de se bouder si elle ne cédait pas. Quant a Végéta, lui proposer une soirée concert avec elle ? Peut-être s'il pensait que c'était la fin du monde...

Ses pensées de plus en plus disparates la ramenèrent aux temps présents...

Lorius avait raison....Trunks grandissait toujours plus. Quel serait son héritage ? La défaite? Un monde sur lequel il se terrerait, dans la crainte et la peur ? La terreur? Celle qu'avaient vécu sa double et son fils d'une réalité alternative ? Pire même que ce qu'ils vivaient car ils avaient été seuls face aux cyborgs. Une version alternative d'elle avait défié la fatalité et accompli l'impossible pour qu'eux même aient un autre futur, un avenir meilleur. Bien sûr, la catastrophe qu'était Cell s'était abattue sur eux. Mais Bulma et Trunks avaient lutté jusqu'au bout. Elle savait que, dans les multiples et infinies versions de la réalité, peut-être dans une seule, elle avait réussi...

C'était à son tour... Le flambeau lui avait été transmis... Elle devait garder la flamme brillante et le remettre à la génération suivante... Gohan... Piccolo et les autres se battraient jusqu'au bout. Mais ils devaient arrêter de trop se reposer sur eux. Ils s'étaient trop appuyés sur Goku à un moment donné... Nul n'était invincible, pas même son fantastique ami... Ils ne devaient pas refaire la même erreur... Elle avait mis son projet le plus prometteur en sourdine. Il était temps de le reprendre, qu'importe les... Lorius avait raison et il allait l'aider... Ah, elle ne devait pas oublier de faire faire une prise de sang et ses vaccins à Trunks... Ne pas oublier de laisser un mot... Meredith demain matin...
Dernière édition par xela26 le Jeu Fév 07, 2019 23:02, édité 1 fois.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 122: publié
chapitres 123, 124 : relecture, correction
Chapitre 125: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1490
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar Pensyves le Jeu Fév 07, 2019 12:02

Sympa ce chapitre centré sur bulma, ça fait plaisir de voir l’évolution de l'histoire de son point de vue et aussi d'en savoir plus sur son évolution à elle. attention, il me semble avoir aperçu des coquilles en début de chapitre.
Avatar de l’utilisateur
Pensyves
 
Messages: 395
Inscription: Mar Fév 24, 2015 19:56
Localisation: Belgique

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Jeu Fév 07, 2019 23:03

Merci pour ton message Pensyves. éffectivement ça piquait un peu un début de chapitre, j'ai corrigé ce que j'ai vu.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 122: publié
chapitres 123, 124 : relecture, correction
Chapitre 125: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1490
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar Kurama_Senju le Mer Fév 13, 2019 21:55

Top ce court chapitre de transition. C'est toujours intéressant d'avoir occasionnellement un bref aperçu de l'évolution de personnages annexes, surtout si ceux-ci peuvent, à l'avenir, être à l'origine d'évolutions importantes, ce dont je ne doute pas pour Bulma...
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 767
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Jeu Fév 21, 2019 17:11

@Kurama

Chapitre bien court en effet, le suivant devrait être plus long rassure toi. et merci pour ton petit passage.
Édit: le chapitre avait été écrit en même temps que le précédent, mais j'ai splitté car sinon un peu trop long à lire d'une traite.

Pour rappel la liste des chapitre de la troisième partie


édit du 21 février 2019
Nouveau chapitre. Pas mal de nouveaux persos donc de nouveaux noms. Mais bonne lecture j'espère...

Précédemment...

Yoska, jeune thendérien excentrique et atypique, rencontre et se lie d'amitié avec Kelfi lors du passage de ce dernier sur Thendéra. Passage qui ne sera pas sans « accrocs » : C'est sur cette planète et lors d'une sanglante bataille que les enfants de Cell font la « connaissance » de Bojack et retrouvent Piccolo.
L'enfant thendérien, doué à sa manière, survit. Il suit Kelfi et les siens dans leur aventure de terreur, aventure qui mène Cell et ses « forces », après s'être débarrassé de Bojack, après être sorti du piège tendu par Gohan et Goku sur Ice 14, au sommet de l'Espace connu. Mais les menaces qui rôdent- comme les anciens lieutenants de Bojack par exemple- ne sont pas toujours où on les attend...


Chapitre 134 : Remise au pas

Ice 3 - Cité Suprême

Le chahut.
C'était la première chose qui l'avait frappé quand il était entré dans le couloir.

Yoska avançait d'un pas ferme, sans accélérer cependant. Le boxon s'amplifiait à mesure qu'il approchait de la salle de conférence. Plutôt une garderie, vu les activités et les profils de ceux qui l'occupaient présentement. Quand les battants s'ouvrirent à son approche, les piaillements, insupportables, haussèrent brusquement de plusieurs dizaines de décibels.

Yoska pénétra dans l'espace aménagé en salle de jeu. De petites têtes bleues se tournèrent vers lui, et le brouhaha baissa d'un cran pour atteindre des niveaux plus supportables.
Quatre têtes fortement ressemblantes à Kelfi, Ralia, Basilik et Mesh, en plus jeunes. Même lui, à peine plus âgé, le remarquait.

Les quelques bancs et tables disposés dans un désordre qu'il ne reconnut pas, avaient subi les assauts agités des petites sœurs de Kelfi. Le mobilier en telmium était déformé et bosselé, quand il n'était pas brisé. Rien ne résistait à la furie des gamins déchaînés de toute façon. Les petits courraient et voltigeaient un peu partout, en ralentissant leur rythme à cause de sa présence.
Des débris de nourriture, gâteaux et autres friandises jonchaient le sol.
Les enfants, un peu calmés, l’accueillirent avec un grand sourire faussement innocent:

-Bonjour Yoskaaaaa !

Sauf les deux grincheux. Comme d'habitude.

-Qu'est ce que c'est que ce désordre ?! C'est comme ça que vous apprenez ? les gronda Yoska.

-C'est monsieur Tchill'u. Il est parti malheureusement.

-Tout seul ? De son plein gré ? C'est vous qui l'avez fait fuir plutôt!

Komor se tut.

-Remettez-moi tout ça en place et asseyez-vous !

-Rhoo...

Yoska foudroya du regard Komor, seul à manifester bruyamment son mécontentement.
Le petit enrobé obtempéra quand même. Il prit un seau de bonbons qu'il porta à sa bouche avant de s'en empiffrer gloutonnement.

-Komor !

La petite sœur de Kelfi se ressaisit et s'assit lourdement sur une chaise, manquant de la faire ployer sous son poids. Si jeune et déjà si gros ! Avec toutes les cochonneries qu'il engloutissait, il dépasserait les 20 giks sous peu.

-Le cours et la personne était tellement rasoir,
ne passionnait que l'aune de notre désespoir.


-Hein ?

Le thendérien fixa sans ciller Vienib. Sérieusement ? Il allait continuer à parler comme dans un roman ? Décidément, ces petits étaient vraiment difficiles quand ils s'y mettaient. Une absence qu'il n'avait pas remarqué jusque là lui sauta aux yeux.

-Où est passé Hiwass ?

-À mourir d'ennui ne pouvait se résoudre,
Hiwass s'est enfui voir, euh...les troubadours
, hi hi hi !

-Troubaquoi ? En plus y'a une faute dans tes rimes, c'est pas ça, corrigea Yoska. -Et personne n'a dit à Hiwass de rejoindre ces foutus saltimbanques, ni Mesh, ni moi, ni Tchill...

-On s'en fout.

Le silence se fit brutalement à cette annonce. Les petits se figèrent et se tournèrent vers Kawsak.
Yoska le fixa froidement. Kawsak soutint son regard et lui renvoya fiel et … haine ? Le thendérien ne cilla pas face à la provocation et répondit au défi du petit imparfait.

-Pardon ?

-On s'en fout de c'que tu dis. T'es rien. Sans Kelfi pour te protéger t'es rien.

On pouvait entendre le bruit de fond de la Cité Suprême tant le silence dans la salle était lourd.
Les autres petits restaient de marbre, dans l'attente d'une issue à la confrontation.

S'en fut trop pour Yoska. Il fallait faire comprendre à Kawsak qu'il n'était pas là par hasard.
Laisser passer cette insulte frontale signerait une perte définitive de respect aux yeux des autres. Puis une agression physique de la part de Kawsak. Potentiellement mortelle vu son instabilité.

-Tu te prends pour qui pour me parler comme ça ?

-Pour l'enfant du Guide Suprême ! Pour le maître de l'Univers ! Toi t'es d'ceux qui sont rien !

-T'as raison. T'es l'enfant de Cell, rien d'autre. Tu t'es pas fait de nom par toi même. Tu t'es juste contenté de naître. Le jour ou t'aura remporté une vrai bataille, le jour ou t'aura remporté un vrai défi tu pourras la ramener. En attendant, excuse-toi.

La torpeur se fit encore plus prégnante.

Kawsak se leva en renversant sa chaise et ses sœurs s'écartèrent de lui. Ils formèrent sans piper mot une sorte de « cercle » autour de Kawsak et lui. Sauf Kerber, le second imparfait restait près de sa table, en retrait.

-C'est toi qui te prends pour qui ! Tu crois que tu parles à qui ?!

La subite explosion d'aura de Kawsak fit voler le mobilier encore en bon état et plaqua Yoska contre le mur derrière lui, l’enfonçant à moitié. Il s'extrait de la gangue solide qui l'entourait en libérant à son tour une intense ki rougeoyant et en toisant le petit agressif.

Le cercle autour d'eux s'agrandit un peu plus. L'apprenti poète, Vienib, se précipita hors d'une pièce aux murs à présents fissurés et aux fenêtres brisées. Le souffle et la lumière de la ville avaient rompu le calme du coup d'éclat de Kawsak , l’extrême tension demeurait cependant.

Une tension qui allait en s’amenuisant. Qui se transformait en quelque chose de pire peut-être, réalisa Yoska. De rapides coup d’œils ainsi que sa vision périphérique lui renvoyaient les mimiques des « frères » de Kawsak. De moins en moins stupéfaites. De plus en plus effrontés. De plus en plus malsaines. Ils s’apprêtaient à assister à un carnage. Et ils anticipaient le plaisir de la future vue du sang. Le sien.

Yoska fit rugir de plus bel son aura flamboyante, fragilisant encore plus la pièce et son bâtiment.

-Pff, t'y crois ? Tu crois vraiment qu'tu peux m'faire quelque chose avec ta force de nul ? Zéro plus zéro ça fait toujours zéro ! glapit Kawsak.

Yoska ne réagit pas, au grand dam d'un Kawsak de moins en moins maître de lui. Mais qui hésitait quand même, aboyant plus qu'il ne mordait.

-J'vais te faire souffrir sale crocodile ! Tu vas ramper pour m'implorer !

Il agitait frénétiquement sa queue quand Yoska disparut sans crier gare.

-Pff ! Nul ! Tu m’échapperas pas ! céda-t-il enfin en bondissant sur la dernière position visible du thendérien, qu'il perça de sa queue tendue.

Son dard ne rencontra que le vide, avant de se planter dans le mur enfoncé que Yoska venait de quitter. Son énergie, perceptible jusque là, avait bel et bien disparu.

-J'te chopperai quand même ! C'est pas ton tour de magie de merde qui va t'sauver !

Kawsak fit tournoyer sa queue autour de lui pour débusquer le fuyard qui n'irait pas bien loin.

-Ki hi hi ! J'vais te bouffer ! T'es pas à mon niveau mais t'es pas si mauvais que ça ! Ça me changera de ces insectes qui font pas beaucoup monter ma force, gloussa-t-il d'excitation.

Il se délectait déjà du plaisir qu'il prendrait à lentement absorber la vie de ce sale caïman de caniveaux.

-Hi hi hi ! ricana-t-il de plus bel en agitant sa queue dans tous les sens pour transpercer Yoska, sans le toucher cependant.

Car Yoska surplombait littéralement son adversaire. Fixé au plafond, au fond de la salle près de vitres brisées, il observait le petit désaxé s'agiter vainement dans la mauvaise direction. Sa vision devenait un peu floue, avec une sorte de brume autour des gens et des choses quand il entrait en état furtif. Mais il voyait assez clairement Kawsak perdre patience, ainsi que les mimiques narquoises de Komor. La rumeur de la ville, intensément perceptible depuis le coup de sang de Kawsak.
Il pouvait quitter le jeune fou, s'en remettre à Kelfi pour le calmer. Et perdre toute crédibilité auprès des autres. Et de Kelfi aussi. Autant quitter la planète tout de suite. Non. Kawsak devait recevoir une bonne leçon.

Il criait d'ailleurs de plus en plus en se rapprochant aléatoirement de sa position.

-Ça se trouve il est parti, émit Kerber.

-C'est qu'un lâche toute façon ! Et il me faisait la morale soi-dis-Kiii !

Kawsak, déstabilisé par un coup derrière le genoux, ne put finir sa phrase et tomba sur les rotules, ses mains plaquées au sol l’empêchant de s'affaler totalement.

-Kiii !

Kerber et Komor ouvrirent leur bouche d'étonnement... Avant d'exploser d'hilarité, à l’exception notable de Kerber.

-Kiah ah ah ah ah ! T'es sûr que t'es assez fort pour le battre, hi hi hi hi ! lança l'enrobé entre deux bouffées de rire

-Ferme ta gueule ! – J'vais tous faire péter ! cria Kawsak en se redressant, furieux.

Il joignit le geste à la parole en relâchant une tornade d'aura dorée, fissurant une dalle plus que sollicitée, éjectant au passage quelques bancs, qui rejoignirent l’extérieur en passant par les baies brisées. Komor perdit son sourire sans s’inquiéter toutefois.

-À ta place j'ferai pas ça, émit posément Komor. Tu vas vraiment casser tout l'immeuble si tu continues.

-Et alors ?! Si t'es pas content tu la fermes et tu te tires !

-Hé ho ! Comment tu m'parles le faible ?!

Komor avait raison. La discussion s'envenimait entre Kawsak et lui. Si Kawsak persistait, une esclandre aurait lieu entre les deux, avec peu ou prou le même résultat. Il devait agir maintenant, les autres arriveraient peut-être trop tard.

Yoska s'accroupit et se tassa le plus possible sur ses appuis. Il se rapprocha de Kawsak pour arriver pratiquement au dessus de lui. L'imparfait échangeait des mots de plus en plus durs avec Komor.
Il arma son poing puis détendit brutalement ses jambes fléchies, explosant une partie du plafond au passage. Komor avait levé la tête, Kerber l'avait imité avec un temps de retard. Il quitta son mode furtif dans un flamboiement écarlate, et le poing qu'il destinait à Kawsak atteignit parfaitement sa cible, le petit crane bleu. La force et la vitesse imprimée à sa frappe enfoncèrent Kawsak dans le plancher déjà fragilisé, manquant presque de le faire passer à travers.

Yoska, parfaitement visible, ne put retirer sa main, déjà tenue par la poigne de fer du petit furibard qui se relevait, prêt à sévir. Avant que le thendérien n'esquisse le moindre geste, il sentit plus qu'il ne vit une douleur lancinante, un poinçon dans l'épaule gauche. Une évaluation rapide lui confirma ce qu'il devinait déjà. Kawsak avait planté son dard en lui. Yoska ne tenta pas de se débattre vainement, la curiosité morbide qu'il lisait sur les visages des autres n'y changeait rien.
Kawsak s'était remis sur pieds, plus furieux que jamais.
Tout était quasiment terminé.

-Sale bête ! T'as osé me toucher ! J'te l'avais dit : j'vais te bouffer ! J'vais prendre mon temps ! Comparé aux moins que rien t'es un peu plus fort ! Tu s'ras un r'pas de choix, ki hi hi...

Un grésillement puis l'ombre de deux personnes dans son dos.
Kerber et le facétieux-jusque là- Komor se figèrent net et fixèrent les nouveaux venus derrière lui. Avant de baisser les yeux ou détourner la tête. Tout le contraire pour Yoska, qui arborait un sourire serein et sûr de lui. Kawsak stoppa net son hilarité malsaine. Il ne l'avait pas senti venir, emporté par son enthousiasme. Zut !

- Kawsak.

Le voix tomba comme un couperet.
L’interpellé ne bougea pas. Son dard toujours fermement planté dans l'épaule du saurien.
Les sons de quatre pas se rapprochèrent, puis deux seulement, avant que le Basilik n'apparaisse à la gauche de son champ de vision.

-C-C'est lui qu'a commenc..

Kawsak eut la présence d'esprit de se taire quand Basilik pivota presque face à lui.
Plus large, plus costaud, le dominant de quasiment deux têtes, le rejeton imparfait de Cell n'en mena pas large devant son aîné. Un regain de courage- ou d’orgueil ?- le poussa pourtant à se justifier.

-Basilik, Yoska m'a insulté, il m'a traité de..

-Chut.

Le bras droit de leur créateur posa la main sur sa queue. Il la ferma et, d'un coup sec, la retira du torse de Yoska.

-Kiii ! couina Kawsak.

Basilik ne le lorgna même pas. Il s'adressa à Yoska à la place.

-T'aurais du me prévenir !

-Merci. Ça avait pas l'air méchant, J'pensais pas qu'on en arriverait là.

-Ouais mais bon... Et toi, fit Basilik en se retournant vers Kawsak, tu vas te calmer maintenant, et tu vas t'excuser.

-...

-C'est clair !?

Kawsak avait ramené vers lui sa queue endolorie par la pression quand Basilik l'avait retirée de Yoska. Tête baissée et tremblant, il allait obtempérer. Mais contre toute attente, c'est un visage plein de défi et de hargne qui lui fit à nouveau face, constata stupéfait Basilik.

-... Non ! C'est lui ! C'est ce sale Yoska qui doit s'excuser ! Cest lui qui m'a insulté, il m'a traité de nul ! Il ...

Agacé.

-Ça suffit ! tonna Basilik, réduisant Kawsak au silence. Pendant quelques secondes.

-C-C'est même pas un des nôtres ! C'est qu'un sale esclave comme tous ces infé...

Puis franchement énervé...

-Attaquer Yoska c'est comme s'en prendre à Mesh, à Kerber où à moi. C'est un des nôtres.

-N'importe qu...

-LA FERME ! s'emporta-t-il pour de bon.

Basilik se déplaça dans le dos de Kawsak et, avec sa paume ouverte, le plaqua à nouveau au sol.
Son mouvement avait été si brusque que tous, Kerber, Komor, Vienib et Yoska compris se tournèrent après qu'il ait plaqué le petit rebelle au sol. Un jeune mutin choqué et abasourdi d'être malmené de la sorte. Basilik le maintint ainsi en posant et appuyant le pied sur son dos, lui bloquant toute tentative pour se relever. Furieux, l’aîné ne tentait plus de ménager son cadet.

-J'en ai assez de ton arrogance et de ton insolence, Kawsak. Te lâcher dans les bas-fonds, OK, on peut comprendre. Mais t'attaquer à tes propres alliés, à nos amis ?! T'es allé trop loin ! T'es passé au travers des mailles du filet pleins de fois. On t'a parlé, on a essayé d'être patient et de te comprendre mais t'es allé trop loin ! T'as trop abusé !

Basilik saisit la queue de Kawsak et l'enroula autour de son poignet.
Yoska vit la face du petit rebelle se décomposer quand il comprit, en un éclair, ce qui l'attendait.

-P-Pardon ! N-Non !

Trop tard.

Basilik appuya un peu plus du pied et tira d'un coup sec sur la queue de Kawsak.

*Schlak !*

Désolidarisant l'appendice caudal du corps duquel il provenait, arraché net à sa base.

Les gémissements de Kawsak se transformèrent rapidement en pleurs de frustration et de honte plus que de douleur. Ni les lamentations de l'humiliation, ni la pulsation de la vie citadine perceptible à travers les ouvertures ne masquèrent la peur que ressentaient les sœurs de Kawsak. Kerber rétracta lentement sa queue derrière lui, ne pouvant réprimer ce geste inutile face à Basilik même s'il n'avait rien à se reprocher. Pensait-il.

-C'est fini les conneries mon p'tit Kawsak. Maintenant ta force tu vas l’acquérir comme les autres, en t’entraînant et en apprenant !

Basilik jeta un regard venimeux et lourd de reproche à ses cadets immobiles.

-Où plutôt comme ils sont sensées le faire.

Les pointés du regard n'osèrent pas répondre, baissant piteusement la tête après cette constatation qui n'était que trop vraie.

-On y va Yoska ? On n'a pas que ça à faire.

-Ouais.

Yoska et Basilik quittèrent la salle dévastée, laissant Komor et les autres réfléchir à leurs manquements...


Plus tard...

Sans les dizaines de personnes qui l'occupaient habituellement, la plateau était calme.
Ça faisait du bien.

Mesh embrassa du regard les bureaux et les tables d'expériences qui s'étendaient en contrebas, quelques mètres sous son espace personnel surélevé. Les bancs, munis de leurs appareils et de leurs consoles de saisie, étaient alignés les uns derrière les autres sur dix rangées. Au fond du laboratoire, les portes capitonnées étaient restés ouvertes. Les chercheurs devaient avoir fini plus tôt que prévu leurs séries de tests. Parfait.
Mesh aimait rester après le départ des employés pour jouir du silence après l'agitation de la semaine, pour lire ses notes au calme et se tenir au courant des choses qu'il avait loupé durant ses nombreuses absences.

Il se retourna vers son espace situé dans un renfoncement du laboratoire spécialement étudié pour lui assurer la vision de tout ce qui se passait au niveau inférieur en même temps qu'il l'isolait du bruit. La paroi de verre qui délimitait son bureau s'ouvrit à son passage avant de se refermer, accentuant sa quiétude.

Mesh se rassit et soupira.

-Holo. 3D. Dernier documents contrôleurs mentaux Chenki, ordonna-t-il.

Une projection apparut en face de lui, et il navigua à l'aide de ses mains parmi les dernières notes du véodien.

Chenki n'avait plus autant de temps qu'avant, comme eux tous, mais il l'avait informé il y a quelques temps des améliorations de la première et plus importante technologie qu'il avait développé pour eux. Mesh parcourut en diagonale les axes de recherche et de progression du savant. Miniaturiser encore plus les appareils et réduire leur impact sur l'esprit d'initiative des implantés, tout en garantissant leur loyauté absolue.

Les schémas préliminaires des prototypes de nouveaux limitateurs, portés en bracelets où en colliers, ne lui plaisaient pas trop. C'était trop fragile et trop facile à enlever.
L'autre axe de recherche était plus intéressant. Les derniers modèles de contrôleurs permettaient aux implantés d'avoir une capacité d'initiative et une autonomie très grande. Ils avaient fait des progrès considérables depuis le premier modèle d'Ice 127, qui détruisait presque toute la volonté de l'individu et en transformait certains en zombies.

Il subsistait néanmoins une différence fondamentale. Les individus implantés perdaient cette flamme, cette vivacité qui leur permettait, dans certaines situations, de mieux les servir. Cette petite différence avec leurs serviteurs volontaires était subtile mais néanmoins flagrante à certains égards. Et il fallait la suppr...

*Bip-Bip-Bip-Bip*

Une sonnerie le perturba dans ses pensées.

-Qui est ce qui m'embête encore, maugréa-t-il.

Il se redressa de son bureau. Où était donc ce foutu détecteur ? Ah oui, là.

Il le fit venir à lui en tendant la main.

-Communication détecteur sur holo, indiqua-t-il après l'avoir activé.

Le nom de Kerber, émetteur de l'appel entrant, s'afficha en l'air avant qu'il n'entende sa voix.

-Mesh ?

-Oui.

-C'est moi. Je suis avec Kawsak. Est-ce qu'on peut venir te voir ?

-OK. J'vous attends.

-Euh, merci. On arrive.

Kerber et Kawsak.
Ils venaient sans doute le voir par rapport à l'incident.
Basilik lui avait raconté la tentative d'agression de Yoska par Kawsak.
L'incident était clos, le petit fêlé avait été remis à sa place. Alors qu'est ce qu'ils pouvaient bien avoir à lui dire de plus ? Car il était sûr qu'ils venaient le voir pour parler de ça.
Mesh ne se demanda pas plus ce que ses petites sœurs voulaient. Elles lui diraient quand elles le rejoindraient. Ce qui prendrait du temps, même si elles étaient au sein de la citadelle, une dizaine de minutes peut-être.

Il se replongea dans sa lecture interrompue, annotant les choses qui lui paraissaient intéressantes ou à éclaircir avec Chenki et en moins de temps qu'ils ne l'aurait cru il sentit les forces de Kawsak et Kerber à l'entrée du laboratoire.

Il fit disparaître les graphiques, notes et chiffres qui lévitaient devant lui et dirigea son regard vers la porte de bureau. Ils furent visibles au bout de quelques instants, progressant rapidement et quittant l'escalier pour le rejoindre.

Les portes s'ouvrirent à leur entrée dans la pièce. La quasi transparence des parois ne l'avait donc pas trompé. Kawsak avaient beau avoir le regard amer et dur, ses yeux brillants et embués montraient ouvertement la détresse qui l'assaillait. Et qu'il avait cherchée.
C'est Kerber qui se fit l'ambassadeur de son infortuné compagnon.

-Merci de nous recevoir, Mesh, on sait que t'es occupé, mais on a vraiment besoin d'te parler.

-Pas de soucis. J'vous écoute.

Kerber se frotta les mains d’inconfort pendant que sa queue se tortillait dans tous les sens. Il jeta un coup d’œil à Kawsak avant de se lancer.

-J'sais pas si t'es au courant, il s'est passé un truc entre Yoska et Kawsak. Après Basilik est …

-J'suis au courant pour le « truc », comme tu dis...

Kawsak se tint les mains comme un enfant pris en faute, ce qu'il était réellement, pensa avec ironie Mesh.

-...Et c'est pas un petit « truc ».

Il fixa le « puni », dont le masque de dureté s'effritait à mesure qu'il fixait ses pupilles de chat.

-C'est grave ce que t'as fait Kawsak. En plus d'avoir manqué de respect à Yoska devant les autres, tu l'as attaqué ? Qu'est ce qui t'as pris !

L'être désormais sans queue baissa une tête tremblante.

-C'est fait toute façon maintenant. T'as foiré, t'as payé. Mais j'aimerai vraiment savoir pourquoi t'a fait ça. Réponds franchement, dis-moi ce que t'as sur le cœur.

Kawsak se redressa son buste dans une dernière illusion de fierté. Mais tous ce que put lire Mesh sur son visage, c'était la honte, la peur et la rage. Il laissa à son cadet le temps nécessaire pour qu'il mette des mots sur ses pensées tourmentés.

-J-Je sais pas... Je comprends pas... Mais Yoska m'a mal parlé devant les autres aussi.

-Et ça justifiait de l'agresser ? C'est ça ton excuse ? Même s'il t'avait mal parlé, t'aurais pu réagir autrement. Ta réaction était pas trop disproportionnée ?

Kawsak baissa à nouveau la tête.

Mesh ne le poussa pas dans ses retranchement. Il attendait patiemment qu'il continue à s'exprimer, ce qu'il fit quelques bonnes secondes plus tard.

-... C'était trop. J'en avais marre.

Mesh ne suivait plus trop Kawsak. À bout pour si peu ? C'est Kerber qui lui permit de comprendre le sens entier de la phrase du sans queue. Un Kerber dont le visage se décomposait à son tour, arborant des émotions similaires à celles qu'affichait Kawsak.

-C'était pas par rapport à Yoska seulement. Les autres...Komor, Vienib, Hiwass... Ils arrêtent pas de nous insulter, de dire qu'on est nuls, qu'on est des faibles et qu'on sert à rien ! Le pire c'est qu'ils ont raison ! termina Kerber avec rage et amertume.

Alors c'était ça, réalisa avec stupéfaction Mesh. Il afficha néanmoins un calme à peu près maîtrisé pendant qu'il réfléchissait à pleine vitesse. Il avait bien noté, quand il les avait tous, les petites piques que s'envoyaient les petits entre eux, mais Kerber et Kawsak semblaient répondre et ne pas se démonter. Jamais il n'aurait imaginé que ça les affecterait autant. Pas étonnant que kawsak, le plus travaillé par son infériorité de ki, déverse sa frustration sur Yoska. Mais tout cela devait cesser, et vite.

-Ils... ils ont gâché ma vie Mesh. Tous... Même Yoska.

-Écoute Kawsak, comme j'te l'ai dit, T'as réagi mal par rapport à Yoksa, j'en sais assez pour t'le dire.

-...

-D'une si y'a des soucis avec les autres, c'est pas à Yoska de prendre pour eux. T'as aucune excuse pour ça. Attaquer Yoska c'est comme m'attaquer. Et ta vie gâchée ? Déconne pas, t'as perdu ta queue c'est tout. Franchement tu t'en est bien tiré.

Son affirmation eux le mérite de surprendre ses cadets : ils le dévisagèrent comme s'il disait n'importe quoi.

-Yoksa est bien plus faible que moi ! La différence est encore plus grande qu'entre moi et Kerber ! Je l'aurai battu facilement s'il avait pas triché avec son pouvoir ! s'emporta Kawsak.

-Non, coupa Mesh. Ça aurait vraiment pu être pire pour toi, pas seulement par rapport à Yoska. Si c'était Kelfi qui avait débarqué au lieu de Basilik, tu crois que t'aurais perdu que ta queue ?

Kawsak se figea.

-Quant à Yoska, tu crois qu'il a vraiment essayé de te combattre ? S'il avait été sérieux il t'aurait balancé un bon petit kienzan pendant que tu t'agitais dans tous les sens.

Kawsak restait silencieux, incrédule même.

-Yoska est trop faible pour nous blesser ! Même avec un kienzan, se risqua Kerber.

-T'en es vraiment sûr ? Si c'est le cas on essaiera la prochaine fois. Avec ta queue seulement, au cas où tu te soit trompé, hein ?!

Kerber réduit au silence, Mesh poursuivit.

-Vous commencez à comprendre ? Dans un vrai combat, sur un vrai champ de bataille, les plus forts sont pas forcément ceux qui gagnent à la fin. Tous les coups sont permis Kawsak, la triche ça existe plus quand y'a plus de règles.

Il le fixa sérieusement.

-En vrai combat, avec un ennemi vraiment déterminé à te buter t'étais mort. Croyez-moi ou pas j' m'en fous, d'autres bien plus puissants que vous où que Komor se sont fait avoir par des êtres encore plus faibles que Yoska. J' l'ai vu de mes propres yeux.

Les «imparfaits » l'écoutaient maintenant avec moins de défiance. Un peu moins.

-C'est vrai pour le contraire. Vous pouvez faire la différence si Komor ou Vienib sont dans la merde. Pareil pour Yoska, il pourrait vous sauver la vie un jour. Dans la vraie vie, chaque force compte, même celles qui vous semblent insignifiantes. Tout le monde a son utilité. Demandez à Kelfi si vous me croyez pas.

Mesh marqua un temps de pause. Comme ils ne dirent pas un mot, il considéra qu'ils le croyaient sur parole.

-Donc un ami et un frère, on ne l'attaque pas, faible ou pas. C'est clair ?

-Oui Mesh, répondirent en cœur Kerber et Kawsak.

-Sinon pour vos soucis avec les autres...Vous êtes moins forts qu'eux ça c'est sûr. Alors donnez-vous à fond, faites tout ce que vous pouvez pour atteindre leur force, la dépasser même !

-Mais i'sont tellement loin de nous !I'sont tout pour eux ! se lamenta Kerber.

-J'vous l'ai déjà dit, s'impatienta Mesh. D'autres plus forts qu'eux se sont fait latter, vous en avez plus conscience qu'eux maintenant.

-...

-C'que j'veux vous faire comprendre, c'est que la puissance ça vaut pas beaucoup sans intelligence et volonté. Ils sont plus forts que vous mais vous êtes pas faibles non plus. Vous êtes plus forts que presque tous les gens dans l'espace, vous l'avez oublié?

-Nan, fit vicieusement Kawsak .

-Très bien, lui sourit-il en retour. Vous voulez être à leur hauteur ? Prouvez-le !

Le sourire de Kerber et la mine un peu plus apaisée de Kawsak étaient le signe de son succès à les rassurer.

-Quant au comportement de Komor, Vienib et Hiwass... J'vais leur en touchez un ou deux mots. Ils sont où ?

-Là ? Maintenant ? s'alarma Kerber.

-Quoi ? Tu veux attendre six mois ? lui répondit-il sèchement.

Mesh se leva devant l'absence de réponse de Kerber et Kawsak.

-Bon allez-y, je vais les trouver vite fait de toute façon, dit-il en posant son pouce et son index sur son front...
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 122: publié
chapitres 123, 124 : relecture, correction
Chapitre 125: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1490
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Précédent

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Exabot [Bot] et 6 invités