Shinobi vs Saiya-jin

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Mer Fév 13, 2019 21:54

CHAPITRE 126
Une histoire d'amitiés





La tension était à son comble au pied de l'oppressante montagne dominant le monde Shinobi.

L'étrange combinaison de puissances s'associait, se mêlant dans l'atmosphère jusqu'aux prémices de l'embrasement. Plus que le Chakra, la pression des sentiments qui se faisaient face s'imposait sur les âmes de ceux qui se retrouvaient enfin.

Pourtant, en dépit de cette violence non palpable mais plus terrible que n'importe quelle bataille, un sourire bien surprenant se dessinait sur le visage apaisé du jeune Uzumaki.

Une étrange joie animait le jeune garçon.

Comme pour rééquilibrer cet anormal rapport d'émotions, le visage de Sasuke se durcissait davantage, passant de la détermination à la menace évidente.

Alors, s'introduisant de lui-même parmi cet échange inégal, l'expression de Gaara se déforma à son tour. Le sourire qui déchirait son visage était plus grand que celui de Naruto, de même que ses traits devenaient plus durs que ceux de Sasuke.

Pourtant, il restait étrangement en retrait, comme pour laisser les deux rivaux dans leur conversation muette.

Alors, un sourire se dessina enfin sur le visage de Sasuke. Au même moment, l'expression identique affichée sur le visage de Naruto s'estompa.

Des gouttes de sueur perlaient le front Shikamaru, lequel se demandait bien comment les choses allaient s'introduire.

Comme pour répondre à cette interrogation silencieuse, Sasuke effectua une série de Mūdra. Au même moment, Naruto joignit ses deux mains, faisant apparaître un clone.

L'atmosphère se mit alors à vibrer furieusement, électrisée d'une part par les puissants éclairs parsemant la main gauche de Sasuke, ondulée de l'autre par le Chakra condensé dansant violemment dans la main droite de Naruto.

S'observant mutuellement, les sons et lumières de leurs puissants Jutsu respectifs envahissant la zone, les deux rivaux de longue date se contentèrent d'abord de s'échanger un dernier regard.

À cet instant précis, ni Gaara, ni Shikamaru ne semblèrent désireux d'interrompre l'inéluctable introduction à une confrontation offerte par la destinée.

Il fut ainsi difficile de déterminer l'instant exact où ils s'élancèrent l'un vers l'autre, car aucun élément déclencheur n'aurait pu le prévoir. Ou peut-être Naruto avait-il attendu Sasuke, alors même que Sasuke avait attendu Naruto, dans un rythme uniquement bercé par ce qui les liait.

Fusant l'un sur l'autre, le Mangekyō Sharingan fixant les yeux de l'ermite tandis que scintillaient dans leur course les légendaires techniques qui les définissaient, les rivaux semblaient attirés par une interaction indéfinissable.

Le temps sembla ralentir, en dépit de la vitesse furieuse qui animait ces deux Shinobi devenus d'exception, jusqu'à l'instant précédant la rencontre des deux techniques.

Et le destin frappa.

Le sable de Gaara se mit instinctivement en position défensive tandis qu'une onde de choc balayait toute la zone.

Effectuant un pas en arrière, Shikamaru se protégea le visage de ses avant-bras. Il crut distinguer une étrange association énergétique lorsque l'énergie Senjutsu et le Yin Uchiha se mêlèrent, comme s'ils cherchaient à se dominer l'un l'autre, s'étreindre et se repousser à la fois dans une sphère de puissance pure entourant les deux anciens camarades.

Pourtant, ses yeux totalement plissés par la déflagration qui le frappait au visage ne semblaient pas en mesure de lui fournir une information correcte.

Il s'écoula de nouveau un temps incertain...

Et le calme suivit la tempête, dévoilant à travers elle deux silhouettes immobiles, face à face.

Naruto et Sasuke s'observaient, tête contre tête.

Cette fois, ni sourire ni rage n'animait plus leurs visages qui semblaient dénués de toute expression – laquelle semblait totalement concentrée au plus profond de leurs yeux qui se fixaient intensément.

Ils semblaient soudainement figés dans un monde éphémère n'appartenant qu'à eux...

***




Krillin commençait à vraiment s'inquiéter. Le mystérieux ninja le rendait déjà suffisamment mal à l'aise, mais ajouter à l'équation le plus terrible assassin au monde, celui qui en avait tant fait baver Gokū à l'époque, augmentait sensiblement son impression de danger.

– Oh, mais je te reconnais... ! murmura Tao Paï Paï en fixant le jeune garçon. Tu es le copain des élèves de mon frère.
– Qu'est-ce que...
balbutia Krillin, peinant à se reprendre. Pourquoi avoir rejoint les forces d'Ororef ?

Le tueur à gage tourna son regard vers Haku, haussant les sourcils.

– Tu ne lui as pas tout dit ?
– J'étais en train de le faire.
– Je vois. J'interromps donc quelque chose.


Il s’accroupit à même le sol, dans une posture semblable à celle de la méditation. Krillin déglutit péniblement. La situation n'était vraiment pas à son avantage.

Haku tourna son regard avec insistance en direction de Tao Paï Paï, lequel fronça froidement les sourcils.

– Fallait le dire direct si tu comptais sur moi pour poursuivre, soupira le tueur à gage, qui tourna son regard en direction de Krillin. Non, j'ai rejoint le camp de personne, juste celui des vivants.

Krillin haussa les sourcils, surpris.

– Attends, s'offusqua Tao Paï Paï, rassure-moi, tu ne t'imaginais quand même pas que je pourrais finir comme un de ces vulgaires zombies ? Déjà que je suis à moitié cyborg, alors c'est bon.

Il soupira.

– C'est juste que c'est la putain de crise. L'économie s'est totalement effondrée, sans compter que j'ai plus personne à buter. C'est le comble, pour un tueur à gage...
– Mais alors
, murmura Krillin, pourquoi est-ce que tu aides...
– T'es bouché, le chauve ? J'ai dit que j'avais rejoint le camp de personne. Seulement, un monde sans argent ni vivant n'a plus d'intérêt pour moi.


Il croisa les bras.

– Et il se trouve que ce type m'a proposé un contrat beaucoup plus intéressant. De nouvelles richesses, et de nouvelles cibles.

Krillin fronça les sourcils, le visage couvert de sueur.

– Tu parles... des Dragon Ball ? Tu veux... nous tuer ? Tu... Tu n'y arriveras pas ! Les autres... !

L'assassin tapa violemment de sa langue contre son palais en signe d'impatience.

– T'es vraiment à côté de la plaque. Je m'en tape de vous et de vos histoires. À la limite, je serais pas contre buter Tenshinhan... Non, je parle d'un nouvel empire.
– Un... nouvel empire ?


Haku s'approcha légèrement, mettant aussitôt Krillin en position de défense.

– Dans le monde d'où je viens, raconta alors le jeune Shinobi, j'avais un maître, un mentor, un idéal. Il m'a été arraché, tué sans la moindre émotion, par un guerrier venu d'une autre planète...

Krillin ouvrit la bouche de surprise.

– Je sais ce que tu ressens, reprit Haku. Je sais ce que l'enfer vécu par un envahisseur peut procurer. Je connais... la tristesse... la souffrance... et la haine... que l'on peut éprouver. Je connais le désespoir qui accompagne la perte de tous nos repères.

Ses yeux se mirent à briller comme neige au Soleil.

– Je voulais me venger. Je me suis entraîné dur dans mon monde. Mais j'ai rapidement réalisé que peu importaient mes efforts, l'ennemi restait trop fort. Je n'aurais eu aucune chance à le prendre de front, en dépit de ma rage. Alors, j'ai tenté de saisir ma chance autrement. Et j'ai réalisé que je pouvais frapper bien plus fort. Tuer l'ennemi, ce n'est pas suffisant pour un Shinobi. On n'a jamais arrêté une guerre en détruisant son adversaire.

Son regard se fit particulièrement violent, des larmes coulant lentement ses ses joues.

– Il faut anéantir tout ce qui le rattache à ce monde. Il faut briser sa famille, sa culture, son passé, son avenir, sa mémoire, ses idéaux, ses rêves. Il faut totalement détruire son empire. Et c'est ce que je compte faire. Quand bien même j'aurais pu tuer cet homme, ça ne m'aurait apporté au mieux qu'une maigre consolation. Ce que je veux va bien au-delà de ça. Je veux que la mort de Zabuza-sensei résonne comme la plus grande erreur de tous ceux qui en sont à l'origine.

Il marqua une pause, laissant le jeune combattant s'imprégner totalement de ses paroles. Pour Krillin, s'il n'était pas sincère, alors son talent d'acteur se montrait incroyable, vu les frissons parcourant son corps jusque sur le haut de son crâne.

– J'ai rejoint les forces d'Orochimaru dans ce but, poursuivit le ninja en abaissant son visage. J'ai toujours cherché une opportunité mais...

Il releva la tête d'un air dur.

– Mes objectifs... atteignent leurs limites...

Haku croisa les bras et regarda à travers les miroirs d'un air pensif. Son regard se posa sur Tenshinhan. Celui-ci avait maintenant forcé Jūgo à utiliser la marque maudite de niveau 2. Et pourtant, à la surprise du jeune Shinobi, il continuait de dominer le combat.

– Quel est son nom ? interrogea alors Haku.
– ... Tenshinhan.
– Cet homme... est incroyablement fort. Il pourrait bien dépasser le niveau de Zabuza-sensei...


Krillin fronça les sourcils, puis un sourire se dessina lentement sur ses lèvres.

– Il n'est pas le plus fort d'entre nous...
– Je me doute bien que tu n'es pas en reste.
– Je ne parlais pas de moi...


Le regard de Krillin pivota en direction d'un autre miroir. Haku haussa les sourcils avec étonnement, observant le plus jeune des guerriers Z qui semblait toujours fuir son assaillant avec terreur.

– Il semble vraiment jeune, remarqua Haku. C'est vrai que son potentiel est incroyable. Pouvoir échapper à de tels assauts à son âge est remarquable.

Puis Haku abaissa sombrement la tête.

– Mais il est tombé sur le mauvais adversaire. Kimimaro... se retient. Il n'utilise même pas les pouvoirs de sa marque...

Haku soupira.

– Mais si nous unissions nos forces, je pense que nous serions en mesure de le terrasser.
– P... Pourquoi tu me dis ça ?
s'étonna alors Krillin.

Alors, le ninja éclata de rire, ce qui déstabilisa d'autant plus le guerrier mal à l'aise.

– Tu me rappelles beaucoup un vieil ami. Comment t'appelles-tu ?
– Krillin.
– Krillin, je suis prêt à t'aider.


Alors, le combattant se raidit.

– Ne te moque pas de moi !
– Quel intérêt aurais-je à le faire ?
– À d'autres ! Tu l'as dit : tu es celui qui a su détecter les Dragon Ball en premier... Mes amis sont en train de combattre par ta faute !
– C'est vrai
, reconnut Haku. Mais si ce n'était pas le cas, ils seraient tous déjà morts.

Krillin eut un instant de blocage.

– Que... Qu'est-ce que tu racontes ?!
– Tu crois vraiment que votre ville n'avait pas été repérée depuis longtemps ? Tu penses... qu'un simple bouclier aurait seulement pu arrêter un être ayant réussi à totalement annihiler la civilisation ?


Haku ferma lentement les yeux face à l'expression stupéfaite de son interlocuteur.

– L'objectif était clair : vous deviez garder un minimum de confiance pour oser chercher vos précieuses boules de cristal. Autrement dit, la seule raison pour laquelle vous avez survécu tout ce temps sans être menacés venait de votre capacité à nous conduire aux Dragon Ball. Il se trouve qu'en révélant aux autres les informations obtenues par Tao Paï Paï, je les ai légèrement modifiées pour laisser croire que le radar du Ruban Rouge n'était qu'un prototype. Ce faisant, votre survie restait plus sûre en tant que plan B. Et d'un autre côté, votre recherche devenait beaucoup moins dérangeante aux yeux d'Orochimaru une fois qu'il devint clair que le radar fonctionnait bel et bien, car il peut tout voir de là où il est. En fait, en réalisant que mes informations sur la localisation des Dragon Ball était exactes, il n'a pas jugé bon d'intervenir pour l'instant. Dans le cas contraire, il se serait probablement occupé personnellement de vous.
– Et on l'aurait combattu !
s'exclama Krillin.
– Non, répliqua Haku. Vous n'auriez absolument rien pu faire, si ce n'est nourrir son appétence en lui dévoilant l'ignoble désespoir de la réalisation de votre échec à l'instant de votre mort.

Le combattant resta sans voix.

– Je suis désolé, reprit le Shinobi d'une voix sombre, mais ce n'est pas un adversaire qui peut être combattu.

Haku effectua un nouveau pas en direction de Krillin. Ce dernier raffermit ses poings, tendu, mais ne bougea cette fois pas.

– C'est pourquoi notre temps est compté, reprit Haku. De là où il se trouve, il a sans doute déjà vu que je ne te combattais pas. Il pourrait bien se poser des questions. Je t'en prie, Krillin, fais-moi confiance. Notre seul espoir est de nous emparer du vaisseau et de quitter ce monde au plus vite.
– Tu... Tu parles comme s'il voyait tout... Tu parles comme si il était au palais de... Kami-sama.
– Votre dieu a était défait.


L'horreur se dessina alors sur le regard de Krillin qui s'écroula à genoux dans la neige. Haku effectua un nouveau pas dans sa direction, mais cette fois le guerrier ne réagit plus sur la défensive. Ils semblait trop dépité. Le ninja avança de nouveau, ses pas qui marquaient la pâle poudreuse à ses pieds troublant l'épais silence de la montagne.

Et Krillin sentit soudain la main froide du Shinobi posée sur son épaule. Paradoxalement, une sensation de chaleur le parcourut alors.

– Relève-toi, Krillin, murmura Haku. Tu peux encore sauver ta vie... et celles de tes amis.

Alors, les jambes tremblantes du meilleur ami de Son Gokū semblèrent retrouver toute leur vigueur. L'instant d'après, il se tenait debout, face au ninja qu'il fixait d'un regard devenu soudain parfaitement clair.

– Je suis désolé, Haku. Mais je ne peux pas fuir sans avoir tout essayé. Je... Je vais rassembler les Dragon Ball et...

Il soupira.

– ... et trouver un moyen de vaincre O... Ororef.

La mine du Shinobi sembla prendre une teinte déconfite.

– ... mais tu ne me laisseras pas faire, reprit alors Krillin en fronçant les sourcils. Pas vrai ?

Haku ne répondit d'abord pas. Puis son visage s'étira en un triste sourire.
Alors, Krillin, tous sens en alerte, entendit un bruit d'eau qui coule. Et il vit la que la glace recouvrant la Dragon Ball fondait, libérant peu à peu la boule de cristal qu'elle contenait.

* Qu'est-ce que... ? *

– Je pensais ma haine vis à vis de ceux qui ont tué mon maître inégalable... reprit alors Haku tandis que continuait lentement de fondre la glace dans son dos.

Il fixa le combattant d'un regard étrangement complice.

– ... mais quand je vois briller dans tes yeux l'espoir d'un monde meilleur, j'ai vraiment l'impression de retrouver ce vieil ami. Et je me rends compte... que mon regret de les avoir abandonnés est peut-être aussi intense.

Un étrange sourire se dessina sur le visage du Shinobi.

– Peut-être est-ce finalement le destin, que d'avoir croisé ta route, comme la sienne avant toi...
– Ton ami
, répliqua Krillin, il devait vraiment être quelqu'un de bien.
– Il l'était. Et j'espère... non... je suis sûr qu'il l'est toujours, et qu'il continue de se battre pour ses idéaux, pour son monde.


***


Naruto et Sasuke poursuivaient leur confrontation. Un étrange sentiment parcourait le jeune ninja. Pourtant, ses sens affûtés n'y étaient pour rien.

En dépit de la situation, il avait l'impression d'être soutenu. Et cela renforçait sa conviction ineffable.

***


– C'est bien mignon, cette histoire d'amitié, intervint alors Tao Paï Paï, que Krillin avait presque fini par oublier. Mais j'ai cru comprendre qu'on était pressés...
– À l'instant où la glace aura fondu
, reprit sombrement Haku, la Dragon Ball sera à toi. Tu sais ce que cela signifie ?

Krillin fronça les sourcils, acquiesçant d'un signe de tête déterminé.

– On a peu de temps, poursuivit Haku. S'il devait arriver maintenant... J'ignore totalement comment les choses pourraient évoluer...

Krillin s'apprêtait à répondre, mais il vit alors Tao Paï Paï effectuer un étrange mouvement...



Pourtant, ce n'était pas vraiment le plus important. Car l'assassin, soudainement en sueur dans ce blizzard glacial, affichait une mine horrifiée qui ne lui ressemblait pas. Cette même expression se dessinait également sur le visage de Haku, lequel semblait regarder dans le dos de Krillin.

Ce dernier n'eut même pas à se retourner pour comprendre. Et il ne voulait pas le faire. Car ce qu'il savait – et ce qu'il sentait – derrière lui justifiait largement la terreur se reflétant dans les yeux du ninja et de l'assassin.

– N'est-ce pas une bonne raison de le découvrir ? interrogea alors la voix sifflante et pétillante de menace dans le dos du guerrier.

Ce dernier, tirant dans un courage totalement contre-nature pour son corps traumatisé, trouva la force de finalement se retourner pour faire face à l'indescriptible entité. Et ses yeux se perdirent dans les pupilles en formes de fentes du démon...
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 777
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar xela26 le Mer Fév 20, 2019 3:43

Commentaire Tardif. Je pensais avoir déjà commenté mais non.
Tao Pai Pai choisit le mauvais cheval j'en suis sûr. Ne jamais promettre les promesses d'Oro, elles n'engagent que ceux qui les croient :evil:

Kurama, tu as le chic pour introduire les combat et faire en sorte que l'on quémande, sans honneur et sans dignité, la suite :mrgreen:
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 122: publié
chapitres 123, 124 : relecture, correction
Chapitre 125: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1500
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar omurah le Jeu Fév 28, 2019 22:30

Autant je suis habitué, moi, à ne pas donner de nouvelles, autant j'ai pas l'habitude que ça se passe comme ça sur SvS...

J'espère qu'il n'y a rien de grave :cry:
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 2762
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Bushido le Jeu Fév 28, 2019 23:16

J'avoue qu'on a pas l'habitude. Je me faisais justement la remarque l'autre jour que cela faisait un moment que j'avais pas lu l'un de tes chapitres.

J'attend avec une certaine impatience le climax, parce que bon... J'ai un peu le même point de vu qu''Ororef sur la situation. C'est divertissant, mais bon... On sait tous qu'il y a plus derrière, pas vrai ?

Something seems off about what's happening...
Avatar de l’utilisateur
Bushido
 
Messages: 4500
Inscription: Lun Avr 22, 2013 14:40

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar xela26 le Ven Mars 01, 2019 1:38

Pareil que Bushido et Omurah. j'espère que tout vas bien Kurama...
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 122: publié
chapitres 123, 124 : relecture, correction
Chapitre 125: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1500
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar biskus le Ven Mars 01, 2019 18:34

Je préfère à penser qu il s’agit d’une stratégie visant à créer la sensation de manque ,que de penser à négatif . Mais j’espère que ce n’est pas le cas kurama 🥺.


Pour en revenir au chapitre passé, la scène finale me fait penser un peu au passage kakashi Orochimaru lors du tournois de fin de phase deux de sélection des Ninja de rang supérieur . Et aussi sur le pont quand yamato/sasori tente de piéger kabuto pour avoir des infos et que roro l’a suivi.

Va y’avoir un sacrifice hélas et peut être de quelqu’un d’inattendu .
biskus
 
Messages: 232
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Ven Mars 01, 2019 20:25

Spoiler
Image

Yo !

J'ai eu pas mal de soucis, mais on est là ! Désolé pour cette absence imprévue. Je suis même passé en coups de vent à plusieurs reprises, mais impossible de m'accrocher.

Et là je vois vos messages... :oops:

La suite est prête, par contre elle est trop dégueu dans la forme pour que je m'autorise à vous la publier dans cet état : vous méritez mieux.
... Donc vous aurez mieux. Je m'accroche, et vous fais ça ce week-end !

Ne vous attendez pas à du lourd tout de suite : cette pause n'était pas calculée !
Par contre, le climax du 3ème round approche dangereusement, et là ça pourrait être intéressant. :twisted:

xela26 a écrit:Commentaire Tardif. Je pensais avoir déjà commenté mais non.
Tao Pai Pai choisit le mauvais cheval j'en suis sûr. Ne jamais promettre les promesses d'Oro, elles n'engagent que ceux qui les croient :evil:

Kurama, tu as le chic pour introduire les combat et faire en sorte que l'on quémande, sans honneur et sans dignité, la suite :mrgreen:
Merci beaucoup pour ton commentaire !
Tao Paï Paï n'a pas forcément choisi... :P

omurah a écrit:Autant je suis habitué, moi, à ne pas donner de nouvelles, autant j'ai pas l'habitude que ça se passe comme ça sur SvS...

J'espère qu'il n'y a rien de grave :cry:
Vraiment désolé pour cette absence non programmée, et merci d'avoir pris des news ! La suite approche... Et d'ailleurs, où en es-tu, toi (sans te mettre la pression, hein :mrgreen: ) ?

Bushido a écrit:J'avoue qu'on a pas l'habitude. Je me faisais justement la remarque l'autre jour que cela faisait un moment que j'avais pas lu l'un de tes chapitres.
Yep, désolé, j'ai raté le coche mais je reprends, l'idée d'abandonner m'est aussi éloignée que pour Gokû ou Naruto. ;-)

J'attend avec une certaine impatience le climax, parce que bon... J'ai un peu le même point de vu qu''Ororef sur la situation. C'est divertissant, mais bon... On sait tous qu'il y a plus derrière, pas vrai ?
Oh que oui...
Bientôt... :twisted:

xela26 a écrit:Pareil que Bushido et Omurah. j'espère que tout vas bien Kurama...
Désolé pour cette absence, en plus j'avais lu ton premier commentaire et m'apprêtais à y répondre initialement, puis quelques imprévus... Ca tombe bien, car entre temps, j'ai vu que j'avais également de la lecture sur ta fic. :mrgreen:

biskus a écrit:Je préfère à penser qu il s’agit d’une stratégie visant à créer la sensation de manque ,que de penser à négatif . Mais j’espère que ce n’est pas le cas kurama 🥺.
Ah nope, la stratégie de création de manque ça aurait pu le faire dans une poignée de chapitres (ou encore, juste après un chapitre phare type la résurrection de Madara), mais en ce moment c'est trop nul pour faire ça. :oops:

Pour en revenir au chapitre passé, la scène finale me fait penser un peu au passage kakashi Orochimaru lors du tournois de fin de phase deux de sélection des Ninja de rang supérieur . Et aussi sur le pont quand yamato/sasori tente de piéger kabuto pour avoir des infos et que roro l’a suivi.
Aaah, les rencontres fortuites du terrifiant Sannin ; que de scènes mythiques... 8-)

Va y’avoir un sacrifice hélas et peut être de quelqu’un d’inattendu .
C'est possible : bientôt la réponse !

EDIT : Encore du retard, décidément... Bon, je vous cache pas qu'en ce moment c'est pas facile, mais ça va venir !
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 777
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar biskus le Sam Mars 09, 2019 17:03

T’inquiète kurama, d’abord les problèmes perso . Force à toi 👍
biskus
 
Messages: 232
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Dim Mars 10, 2019 22:16

Merci beaucoup biskus !
Bon, je suis vraiment pas fier de ce chapitre. On va dire que d'un point de vue perso c'est un peu chaud, mais vu ce qui s'annonce bientôt dans la fic, ça devrait quand même être intéressant, donc c'est pas tant une excuse pour la suite.
Bref, mes excuses quand même pour ce chapitre. :oops:
Et à bientôt pour du (beaucoup) mieux.
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 777
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Dim Mars 10, 2019 22:17

CHAPITRE 127
Théâtres de combats





Tout se passa très rapidement. Pourtant, ce fut comme si le temps lui-même s'amusait avec les sens de Krillin. L'horrifiant démon face à lui le terrorisait tant que toute son attention se trouvait à présent focalisée sur lui.

C'était comme faire face à son pire cauchemar, mais avec une perception infiniment plus grande et une conscience du danger pleine et totale. Pourtant, le cerveau de Krillin commençait déjà à divaguer, emporté par cette terreur si extrême qu'elle aveuglait son organisme tout entier. Son esprit, incapable de supporter une telle infamie, chavirait lentement, comme pour s'extirper lentement de ce corps aux muscles tendus à leur paroxysme afin de prendre un recul face à cette existence, et faire de cette réalité insupportable un rêve horrible dont il ne serait que le triste témoin.

– Ainsi donc, susurra l'infâme démon d'autres mondes dans un simple murmure qui résonna au cœur de la montagne, tu prévoyais de me trahir, Haku ?

Le regard d'Ororef ignorait totalement le guerrier tétanisé par la peur face à lui. C'était comme s'il ne le voyait même pas. Pourtant, si cela pouvait laisser penser à une ouverture, rien ne s'en éloignait tant pour le guerrier dont la volonté se trouvait ailleurs, perdue dans le fouillis de son esprit dépassé par les signaux de terreur qui le harcelaient à travers tous sens ses – l'ouïe étant le dernier en date suite aux paroles du démon.

– Je dois admettre que tu m'as surpris, reprit alors celui qui dépassait maintenant les concepts de mage et de ninja. Réussir à cacher de moi tes pensées en utilisant la puissance de ta haine est un exploit magistral...

Ororef ferma les yeux.

– J'ai baissé ma garde.

Krillin se sentait tellement paralysé que même son regard n'osait guère se déplacer en direction de la Dragon Ball. Alors il attendait, ses yeux placidement dirigés vers son radar qui indiquait toujours un point rouge.

– Malheureusement, reprit alors Ororef, dont l'impitoyable voix sembla résonner dans l'esprit terrifié du pauvre guerrier, des émotions telles que la peur sont incapables du même exploit. Ton plan... m'apparaît aussi clairement que la boule de cristal derrière toi. Mais... Il semblerait que vous ayez un esprit particulièrement affûté dans vos rangs...

Un sourire illumina dangereusement le visage inhumain de l'être de ténèbres.

– ... pour pouvoir utiliser la téléportation à travers un si petit objet...

Le visage horrifié du jeune guerrier se déforma encore davantage en réalisant la réalité dissimulée par les paroles de son ennemi. Il lisait en lui comme dans un livre ouvert ! Il connaissait l'intégralité du plan élaboré par Bulma ! Il n'avait rien su lui cacher !

Perdant tous ses repères, Krillin se surprit soudain à ressentir brûler en lui l'énergie du désespoir. Et Ororef ouvrit grand les yeux de stupeur. Cependant, ce détail échappa totalement à l'attention du guerrier.

Mais ce dernier agit brillamment – dans tous les sens du terme – lorsqu'il plaça ses mains contre ses tempes.

TAIYOKEN


Son corps entier dévoila un flux lumineux si intense qu'il se refléta sur toutes les neiges de la montagne jusque dans les pupilles acérées du serpent dont les yeux étaient encore grand ouverts.

Cette technique avait un réel intérêt : il s'agissait du dernier recours face à un adversaire qu'on ne pouvait pas combattre. Il misait tout dessus ; il comptait autant sur le parfait timing qu'elle lui procurait que sur l'idée la moins absurde face à cet être et qui consistait en la fuite.

Brièvement rassuré par sa propre lumière, le guerrier la vit alors brutalement s'éteindre, recouverte par une ombre autrement plus grande qui se matérialisa soudain à la manière d'une étrange fumée noire, glissant dans les airs telle un serpent ailé tout en le contournant pour fuser droit vers sa cible : la Dragon Ball.

* Non... ! ne put que penser Krillin. *

Mais alors qu'un sentiment de totale impuissance s'emparait de lui, son estomac fit un nouveau bond en découvrant l'excroissance de fumée noire du démon se figer dans les airs.

* Qu'est-ce que... ?! *

Recouverte d'une épaisse structure cristalline, la technique du mage avait visiblement été stoppée nette par une épaisse couverture de glace.

Choqué, le guerrier croisa le regard déterminé de Haku, lequel était recouvert de sueur – en dépit du temps glacial – en fixant Ororef.

– Oh... murmura ce dernier. Quel étrange rebondissement...
– Krillin...
murmura Haku. Téléporte-toi avec la Dragon Ball. Je le retiens.

Et soudain, ce qui recouvrait la fumée noire d'Ororef se transforma en un immense dragon de glace qui s'envola dans les airs, sous le regard intrigué du terrible envahisseur.

– Quoi ?! s'exclama Krillin, tentant d'ignorer son choc face à cette technique. Mais... Et ton rêve... ?
– Dépêche-toi... Je ne pourrai le retenir... que quelques sec...




Mais l'expert du froid fut soudainement parcouru d'un bien étrange frisson qui sembla s'emparer de tout son corps.

– Ha... Haku ! s'exclama Krillin, se surprenant lui-même de sa soudaine empathie envers ce garçon qu'il avait jusqu'alors pris pour son ennemi.

Ce dernier se mit à tressaillir, le regard devenu soudainement absent, le corps secoué d'étranges tremblements éphémères qui s'estompèrent aussitôt tandis qu'il s'écroulait. D'un mouvement instinctif, Krillin le rattrapa au vol.

Il posa sa main contre son cou et sentit son léger pouls. Pourtant, le regard du Shinobi était totalement vide.

– Que... Qu'est-ce que vous lui avez fait ? s'exclama Krillin, tournant son regard furax en direction de son plus dangereux ennemi.

Mais ce dernier semblait concentré. Et il était évident pour Krillin que c'était lié à l'état de Haku. Pourtant, une étrange expression semblait animer l'être de ténèbres face à lui.

Tentant d'utiliser ce temps à bon escient, le guerrier ne parvenait pourtant pas à prendre une décision correcte. C'était le moment de frapper, mais il avait l'horrible sensation que cela ne ferait qu'accélérer l'impitoyable course du destin qui les attendait tous.

Il fut brutalement ramené à la réalité par l'avancée d'un individu dont il avait fini par oublier la présence. Tao Paï Paï se trouvait à présent juste au dessus de Haku, observant le Shinobi étendu d'un regard sombre.

Dans cet état, Krillin se savait particulièrement vulnérable par rapport au tueur à gages. Mais il ne s'en souciait guère, car de toute manière, il se trouvait déjà totalement à la merci d'Ororef.

– Je pensais à un Genjutsu... murmura alors l'assassin.

Krillin le fixa un bref instant.

– C'est un truc de ninjas, expliqua Tao Paï Paï. Une illusion...

Et tandis qu'il fixait Haku, Tao Paï Paï fronça soudain les sourcils. Son regard s'assombrit, et son front s'humecta.

– Mais là... c'est bien pire que ça.
– ... ?
– Son regard... Il est éteint.
– Qu'est-ce que ça veut dire... ?
– Il est mort.


D'abord surpris par la simplicité de ce qui lui annonçait Tao Paï Paï, Krillin réalisa rapidement le sens de ses paroles. Et il ne s'autorisa pas l'idiotie de remettre en doute l'expertise de l'assassin.

Tournant son regard totalement figé vers l'infâme entité diabolique face à eux, le guerrier réalisa soudainement sa pleine et totale impuissance. Ce n'était pas qu'il n'avait aucune chance de le battre – ça, il le savait déjà – mais cet ennemi jouait allègrement avec des données qui mettaient à mal la base même de son existence.

Ororef n'était plus seulement le démon ayant entravé le monde du guerrier. Même ses plus obscures pensées se trouvaient à la merci de cet être infâme. En fait, rien de ce qui faisait de Krillin un individu n'échappait au contrôle d'Ororef.

Il pouvait même décider de sa vie ou de sa mort, sans même le toucher, sans même l'approcher, juste par sa seule volonté, transformant tout ce qu'avait connu Krillin en une pathétique illusion.

C'était comme si tout ce qui le composait s'écroulait. Plus rien n'avait de sens. Et son organisme tout entier s'enfonçait lentement dans le gouffre ouvert dans son esprit par la seule présence du démon qui venait de dominer son monde.

Il n'y avait plus d'espoir. Krillin n'était rien de plus qu'un pion sous l'emprise d'un dieu maléfique.
Et d'ailleurs, il ne savait même plus si ces notions de bien et de mal avaient réellement une signification. Ce n'était, au fond, qu'un concept de son subconscient créé par son environnement.



Ororef était Dieu.
Et Krillin n'était personne. Ce n'était qu'un organisme auto-conscient dont les données n'échappaient finalement pas au dieu qui l'analysait, sans limite, avec un droit absolu sur son existence illusoire.

Complètement coupé du temps et de la vie, l'esprit du guerrier s'engouffrait totalement dans les méandres d'un au-delà dont il se fichait totalement. Car il n'existait pas.

Et peu importait.

Il se sentait à présent si éloigné de son corps que c'était comme s'il s'en trouvait extrait. Sans doute était-il mort. Et cette sensation n'avait rien de mal, au final...

Pourtant, tous ses souvenirs recomposés par son esprit s'étaient finalement imposés à l'instant même une main étrangement chaude s'était posée contre son épaule. Et cette sensation de flottement indescriptible et intemporelle semblait totalement figée dans son cœur, alors même qu'il observait avec surprise le corps relevé de Haku.

Maintenant que son cerveau semblait peu à peu remettre en ordre ses idées et ses étranges sensations, Krillin était persuadé d'avoir perçu une voix familière lui parler. Peut-être le langage employé échappait-il à ce qu'il connaissait, mais son esprit retrouvant ses notions physiques recomposait ces informations à la manière des paroles d'une voix qu'il n'avait su oublier.

« Attends-moi encore un peu. »

Et il savait que c'était son ami.

L'intense flamme de l'espoir qui l'envahit en cet instant, aux côtés du Shinobi miraculeusement ressuscité, lui faisait prendre conscience d'un fait qu'il avait eu le malheur d'oublier un instant.

Ororef pouvait lui prendre son monde, son esprit et même sa vie. Mais s'il y avait bien une chose qui échappait à son contrôle, c'était l'amour qu'il portait à ses camarades.

Cette sensation qu'il éprouvait faisait résonner en lui l'indescriptible sentiment qu'il éprouvait chaque fois qu'il se tenait aux côtés de son défunt ami d'enfance.

Et si Haku voyait un certain Naruto en Krillin, alors Krillin voyait son ami Gokū en Haku.

Quant à Ororef, il était un ennemi – le plus fort jamais combattu. Mais ne s'agissait-il pas finalement d'une habitude ?



Le même regard de détermination animait maintenant le guerrier et le Shinobi côte à côte. Il semblait ne s'être écoulé qu'une fraction de seconde, durant laquelle tous deux avaient visiblement effleuré la mort – c'était du moins la conclusion la plus rationnelle que se faisait Krillin de son état totalement indescriptible.

Mais, pour une raison aussi obscure qu'absurde, ils s'en étaient tirés. Et c'était comme si, dans cet état où l'esprit échappait aux notions spatiales et temporelles habituelles, un lien d'une puissance indescriptible s'était forgé pour ces deux partenaires qui, l'instant d'avant, n'étaient que des étrangers l'un pour l'autre.

Cette fois, Krillin et Haku réalisaient intuitivement la puissance qu'ils étaient capables de révéler, ensemble.

Et face à eux, Ororef semblait étrangement perturbé. Il ne s'attendait sans doute pas à un tel échec. En fait, ni Krillin ni Haku ne s'expliquaient réellement la raison de leur survie. Haku était visiblement en état de mort cérébrale, quant à Krillin, il l'avait sans doute effleurée également.

Et tous deux se tenaient à présent debout, leur mental et leurs liens revigorés par cette sortie du traumatisme extrême qui avait frappé leur organisme.

Soudain, le sol se mit à vibrer. Conservant leurs appuis, sans perdre du regard le terrible Ororef devant eux, ses adversaires préparaient une offensive, profitant de l'état visiblement hagard du démon.

Krillin n'avait encore jamais utilisé la technique bien fraîchement acquise qu'il préparait, paume ouverte au dessus de lui. Il fallait dire que son temps consacré à l'entrainement avait été franchement limité par les maux de son monde.

Dans une fabuleuse synergie, Haku effectuait une série de Mūdra de sa main libre, l'autre étant encore fixée sur l'épaule du combattant avec lequel il parvenait étrangement bien à partager sa force.

Au dessus de Krillin se libérait une énergie tourbillonnante qui formait un disque concentré. Cette technique, par-delà sa puissance concentrée, se teintait de multiples reflets bleutés, scintillant à la manière de paillettes tout autour des corps du guerrier et du Shinobi côte à côte.

La composition brillante de cette structure en mouvement extrême en devenait hypnotisante tandis que s'opérait en son sein une véritable illusion d'optique qui lui donnait des allures presque spectrales. Mais le blizzard infernal qui l'entourait dénotait tout le contraire.

Tao Paï Paï fronça les sourcils. Depuis sa défaite au dernier tournoi d'arts martiaux, l'assassin s'était plutôt bien renseigné sur les grandes puissances de ce monde.
Mais la technique qu'il voyait se dessiner devant lui dépassait même ce qu'il avait connu.

Il n'y avait aucun doute possible pour l'assassin : même le légendaire Son Gokū ou le redoutable Piccolo n'avaient jamais fait preuve d'une pareille démonstration de force que celle issue de l'union du Shinobi et du guerrier.

Et c'est alors que le regard d'Ororef sembla bien plus concentré.

* Incroyable... ne put-il s'empêcher de remarquer, alors même que Krillin s'apprêtait à lancer leur jugement commun. Cette technique... mélange une transformation énergétique de niveau très avancé à un changement de nature... non... à un Kekkai Genkai... ! *

Ses yeux s'ouvrirent en grand.

* Coupler le Ki au Chakra... dans une forme si splendide... *

Le regard du serpent se mit alors à briller.

* Il me tarde d'en savourer toute la réalité... *

Et soudain, l'intense formation énergétique se dissipa. Ororef fronça les sourcils, alors même que les corps de Krillin et Haku se dissipaient sous ses yeux.

Même Tao Paï Paï, pourtant éloigné et en retrait, disparut avec eux.

En fait, contrairement à Ororef, il se trouvait entre le duo et la boule de cristal. Et celle-ci avait également disparu.

Le regard du démon se tourna alors en direction des miroirs de glace de Haku, retranscrivant les images des zones de combat. Mais il n'y avait plus personne.

Un fin sourire s'étira sur ses lèvres.

* Intéressant... se dit Ororef. N'ont-ils pas ressenti la raison de leur survie ? *

Il sourit.

* Je dois me dépêcher. Il serait dommage que Son Gokū soit ramené à la vie... *

Ses yeux se mirent étrangement à pétiller.

* ... en mon absence... *

***




Le labyrinthe était de plus en plus défiguré par les puissants assauts d'Isumi Uchiha, laquelle frappait de toutes ses forces en combinant ses attaques physiques aux puissantes fournaises – fier héritage de son clan – qu'elle crachait sans retenue de son corps outrepassant les limites du vivant. Chaque fois qu'un mur tombait, son groupe avançait de plusieurs mètres, s'évitant la peine d'avoir à parcourir des kilomètres incertains dans le labyrinthe.

Maintenir un tel rythme aurait été impossible pour la jeune femme de son vivant, qui serait tombée d'épuisement bien rapidement. Mais la stratégie de Kakashi semblait fructueuse, car sous sa forme d'Edo Tensei, elle grignotait les obstacles sans avoir à se retenir.

Cela prendrait sans doute encore des heures pour y arriver. Et les lointaines vibrations de puissance qu'elle entendait au loin indiquaient que les quatre autres groupes progressaient sans doute à un rythme comparable.

Fermant la marche se tenait Bee. Le Jinchūriki surveillait les arrières du groupe de Shinobi, prêt à user de sa puissance supérieure en cas d'offensive.

Le donneur d'alerte serait Hyūga, dont les Byakugan activés lui donnaient une visibilité suffisante pour éviter toute attaque surprise.

D'ailleurs, ce dernier venait de brutalement arrêter l'avancée du groupe. Il avait identifié l'approche de plusieurs individus isolés. Fronçant les sourcils, le Shinobi indiqua les différentes localisations à ses pairs...

***


– Ils ne se cachent plus, analysa Hiashi, depuis un autre groupe, lequel avait également remarqué l'approche de plusieurs individus.

Ils s'immobilisèrent, et le chef Hyūga remarqua que toutes les autres unités dispersées dans le labyrinthe en avaient fait autant.

Un profond silence envahit alors le lieu. Toute l'attention était dirigée vers Hiashi, dont les Byakugan légendaires lui assuraient une vision totale du champ de bataille.

Soudain, un bruit sourd et lointain tendit brutalement tous les Shinobi en présence.

– L'unité du Mizukage a été attaquée par une énorme explosion, analysa à haute voix le chef Hyūga.

***


– Ahahah ! s'exclama Deidara, admirant son chef d’œuvre à travers les regards terrifiés des Shinobi effarés. Je sens qu'on va... s'éclater ensemble !

Le moral des troupes avait clairement flanché face à la puissance de l'impact de l'artiste.

– Alors ? interrogea le criminel. Combien de morts ?

Mais à sa surprise se dessinaient face à lui deux silhouettes bien debout. L'une d'elle se recomposait.

– Belle anticipation, Yakumi, fit remarquer la Mizukage. Merci d'avoir encaissé une partie de l'explosion.
– Aucun problème
, réagit l'Uchiha.
– Pourrais-tu veiller sur les autres ? interrogea la jeune femme. J'aimerais... régler ce problème rapidement. Il se pourrait que ça devienne rapidement dangereux.

L'homme s'entreprit aussitôt.

* Il est serviable, remarqua l'ancienne dirigeante de Kiri, et plutôt mignon... Dommage qu'il soit mort... *

***




L'échange de coups de Naruto et Sasuke brûlait d'une terrible passion qui éclatait au pied du Mont Myōboku. Shikamaru avait effectué de nombreux autres pas en arrière, réalisant que ses deux anciens camarades de classe avaient atteint des niveaux totalement différents de ceux qu'il leur connaissait auparavant.

La puissance des frappes et des lancers de Naruto faisait vibrer l'atmosphère. Il n'y avait aucun doute quant au fait que sa force physique dépassait nettement le domaine connu des humains, même de très bon niveau. Aucun entraînement classique ne pouvait générer des mini cratères dans le sol quand on y tapait, ou briser à mains nues des kunaï pourtant fortement lancés à bout portant.

Car, aussi incroyable que cela pouvait paraître, Sasuke contrait ces habiletés anormales par des réflexes tout aussi inhumains et une lecture du combat au moins égale à celle – pourtant extrême – conférée par les capacités sensorielles de son adversaire.

Quoi qu'il en fût, le combat de Naruto et Sasuke dépassait non seulement ce qu'on pouvait s'attendre de génies de leurs âges, mais il semblait même au-delà de ce que Shikamaru concevait pour un Shinobi.

Et, à travers leurs niveaux absurdes, ils paraissaient finalement se valoir l'un l'autre, s'égaler dans cette danse mortelle pour n'importe qui d'autre...

– Tu te retiens encore, murmura Naruto. Veux-tu vraiment m'éliminer, Sasuke ?

L'Uchiha fronça les sourcils. Puis il effectua un saut d'esquive, marquant la distance avec Naruto. Tout en fixant intensément son adversaire du regard, il ouvrit alors grand son œil gauche, sa paupière droite se fermant en même temps. Et il se concentra.

Naruto ressentit soudain un terrible Chakra. S'il lui fallait le définir, alors on pouvait l'estimer comme s'approchant le plus d'un puissant courant d'air glacial. Et il comprit que Sasuke concentrait un pouvoir terriblement sombre dans sa pupille qui s'apprêtait à frapper...

L'Uzumaki ne bougea plus, fixant l'Uchiha dans une concentration extrême, comme un crapaud immobile préparant toute sa puissance avant un puissant bond d'esquive...

ENTON – AMATERASU


Le regard de Sasuke sembla alors étinceler de mille feux alors même que baignaient dans les ténèbres les plus obscures flammes de la création.

Une puissante secousse fut audible, dévoilant un Naruto en l'air, propulsé à l'instant exact où les flammes noires semblaient s'être dessinées dans le champ de vision de son redoutable adversaire. Pourtant, en dépit de ce timing excellent, Naruto remarqua que ça n'avait pas suffi à empêcher une partie de sa combinaison d'être envahie par ces ténèbres dont la chaleur épousait celle du Soleil.

Arrachant d'un geste vif le tissu recouvrant son avant-bras, le jeune Uzumaki, atterrissant en même temps, essoufflé, l'observa alors se consumer sur le sol.

– Tu es donc vraiment décidé, Sasuke... haleta-t-il d'une voix sombre.

Sasuke reprenait également son souffle, cherchant à retrouver sa concentration.

– Je n'ai jamais voulu ça, Naruto.

Il fronça les sourcils.

– Alors ça y est, tu parles enfin ?
– Tu m'avais déjà compris.


Naruto fronça les sourcils, repensant à leur premier échange intense, celui qui s'était imposé avant toute parole.

– Tout ce que j'ai compris, répondit l'Uzumaki, c'est que tu es juste trop... déchiré.

Son regard pivota en direction de Shikamaru et de Gaara, avant de se reposer une nouvelle fois sur Sasuke, lequel continuait de l'observer, immobile.

– Pourquoi êtes-vous venus me rejoindre ?

Il fronça les sourcils.

– Je ne peux pas croire que tu veuilles simplement suivre les plans de l'Akatsuki !
– Mes raisons ne te regardent pas
, répondit Sasuke d'un ton sans appel.

Naruto s'apprêtait à réagir, quand il remarqua qu'un mystérieux sourire se dessinait sur les lèvres de son rival.

– Mais si tu y tiens tant, tout ce que je peux te dire, c'est que c'est pour... mesurer ma force.

Mais avant que Naruto n'eût pu répondre, un nouveau mouvement attira son attention. Plus précisément, ses sens ressentaient l'énergie potentielle d'une autre personne.



– Ça suffit, intervint alors Gaara, approchant de son pas calme mais menaçant jusqu'à se placer aux côtés de Sasuke.

Le regard de l'Uzumaki se fit d'autant plus sérieux que ses adversaires – à présent au nombre de deux – semblaient clairement déterminés à reprendre.

– Arrête de résister, Naruto, murmura Sasuke. Tu n'as aucune chance de gagner.

Shikamaru observait la confrontation à venir d'un regard concentré.

* Le rapport de forces devient totalement inéquitable... pensa Shikamaru. *

Il fronça les sourcils.

* Jusqu'ici, Naruto rivalisait avec Sasuke. Mais maintenant que Gaara est dans l'équation, les choses vont changer drastiquement... *

Il ferma un bref instant les yeux.

* Ce combat pourrait bien devenir inégal... *

Il y eut alors un violent bruit sourd, suivi d'une chute.
Lorsque Shikamaru rouvrit les yeux, il put distinguer, comme prévue, une domination pleine et totale d'un camp.

Sasuke et Gaara se trouvaient tous deux projetés à même le sol, attrapés chacun au visage par une puissante paume de Naruto, lequel était parvenu à prendre de vitesse le sable et le Sharingan.

– J'avais tenté d'éteindre la flamme... murmura Naruto, baignant dans une vive lueur chaude aux multiples teintes. Vous ne m'avez pas laissé le choix.

Son manteau vibrant d'une grâce animale, animé par les trois queues aux couleurs de l'arc-en-ciel qui scintillaient autour de son corps, força aussitôt ses deux adversaires, estomaqués, à marquer la distance.

– ... arrêtons-nous là, poursuivit le Jinchūriki aux traits batraciens. Je ne veux pas vous blesser.

* Il...
pensa Sasuke, choqué. Ce... C'est quoi ce pouvoir... ?! *

Mais le regard de Naruto s'élevait déjà dans les airs.

– Et puis, poursuivit-il d'une voix pensive, tout sourire aux lèvres. Ce n'est pas une image à donner à notre maître...



Il y eut alors un puissant impact qui força Sasuke, Gaara et Shikamaru à se retourner subitement tandis que se dégageaient dans la poussière les silhouettes des trois nouveaux arrivants.

L'un d'eux tenait les deux autres. Il semblait terriblement épuisé, à tel point que ses jambes tremblantes s'écroulèrent d'elles-même sous le poids de la fatigue.

– Utiliser les Six Portes, qu'il disait... haleta Gaï. Tu peux y arriver, qu'ils disaient...

Sur ces mots, il relâcha les corps des deux autres.

– Tu es... une vraie force de la nature, Gaï... murmura Kakashi, dont l'attention se reporta rapidement sur les jeunes qui le regardaient avec stupéfaction.
– Vous êtes sacrément balaise, Gros-Sourcils-sensei... ! ne put que constater Naruto.

C'est alors que tous les regards se posèrent sur Naruto. À cet instant précis, ce fut comme un électrochoc pour Kakashi, Sakura et Gaï.

Ce dernier, totalement déboussolé, se mit à éclater d'un rire absurde qui le fit définitivement tomber dans les pommes.

Kakashi rattrapa son partenaire de justesse, mais il conserva toute son attention pointée en direction de Naruto. S'il s'attendait à retrouver l'un de ses élèves en vie – à condition d'arriver à temps – il n'aurait jamais imaginé retrouver le dernier.

Un étrange sentiment de bonheur, bien peu adapté à la situation, s'empara soudain du Jōnin expérimenté, alors qu'il réalisait que tous ses disciples avaient survécu. Et il réalisa alors qu'il dégageait une puissance incroyable.

Il n'y avait aucun doute pour Kakashi. Cette fois, son disciple l'avait clairement dépassé. Le manteau aux trois queues de son démon était parfaitement contrôlé, renforcé et sublimé par l'énergie naturelle qui semblait s'échapper de tous les pores de sa peau. Par son Sharingan, le Ninja Copieur analysait clairement la réaction de l'atmosphère face à cette union incongrue et parfaitement dosée d'énergie naturelle et de puissance démoniaque, à la manière d'un arc-en-ciel se formant par la diffraction des éléments baignant sous une intense lueur.

Son regard, encore sous le choc, se posa ensuite sur Sakura, laquelle fixait ses deux camarades avec ébahissement.

– Na... Sa... !
– Yo, Sakura !
s'exclama Naruto. Je t'ai manqué ?

Si les yeux de la jeune fille se mettaient soudainement à briller, elle refréna ses larmes, le choc émotionnel, terriblement intense, se heurtant à sa volonté farouche de garder la contrôle en cet instant crucial.

– Je... Je croyais que tu...

Le ninja leva le pouce en l'air, accompagnant son geste d'un clin d’œil et d'un grand sourire qui réveillèrent en chacun de ses observateurs un étrange sentiment nostalgique.

Et soudain, Sakura fut comme frappée d'un électrochoc.

– Naruto, Sasuke, il faut partir, tout de suite !

Kakashi se surprit à constater la clairvoyance de sa disciple qui s'était reprise même avant lui.

– Sakura a raison, ajouta-t-il alors. Nous avons de bonnes raisons de penser que le Saiya-jin est en route...



Il s'attendait à générer une profonde surprise. Mais si tous les regards se froncèrent soudain, personne ne sembla réellement étonné.

– Je sais, répondit alors Naruto, dont le visage se fit soudain étonnamment pensif. Je le sens. Il arrive...

Il leva son regard vers le ciel. Et tous les autres l'imitèrent.

Au loin, à travers les épais nuages parsemant les cieux nocturnes, s'imposait une étrange dépression, comme un signe d'une puissance défiant même les éléments et qui perturbait l'atmosphère.

Une tempête approchait sur le monde Shinobi, dont tous les habitants ressentaient peu à peu à travers chacune de leurs cellules, dans cet instant hors du temps, l'épouvantable pouvoir qui approchait à l'horizon...
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 777
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar biskus le Dim Mars 10, 2019 23:56

Je te trouve dur envers toi même sur ce chapitre car j’ai vriament aimées .
Les sentiments de Krillin était très bien retranscrit
Le « combat » Krillin Haku était très bien ficelé surtout son dénouement qui surprend même ororef le passage ou j’ai pas capter tout de suite que c’était du gengutsu était juste 💜💖.
Ororef qui dévoile son but actuel .

Le combat de Naruto et Sasuke est pas en reste et me donne envie vraiment de savoir jusqu’où il a progresser, d’autant que sa réaction « calme » laisse présager qu’il est plus puissant encore .

Les diffèrent groupe vont avoir affaire à forte parti et j’aime bien la mizukage je vais voir si tu arrives à la respecter comme je l’imagine ( j’ai pas vu l’anime donc je me base sur le manga )
Donc ton chapitre est très bon
biskus
 
Messages: 232
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar goget le Jeu Mars 14, 2019 21:40

En attendant toujours aucune nouvelle de Nappa :(
Avatar de l’utilisateur
goget
 
Messages: 2487
Inscription: Mar Jan 13, 2015 23:02
Localisation: Chez le fermier qui me déteste

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Ven Mars 15, 2019 19:39

biskus a écrit:Je te trouve dur envers toi même sur ce chapitre car j’ai vriament aimées .
Les sentiments de Krillin était très bien retranscrit
Le « combat » Krillin Haku était très bien ficelé surtout son dénouement qui surprend même ororef le passage ou j’ai pas capter tout de suite que c’était du gengutsu était juste 💜💖.
Ororef qui dévoile son but actuel .
Merci beaucoup biskus pour ce retour très motivant !
Ça n'empêche que j'ai intérêt à remonter la pente. Parce que c'est vraiment pas le moment de baisser en qualité. :evil:

Le combat de Naruto et Sasuke est pas en reste et me donne envie vraiment de savoir jusqu’où il a progresser, d’autant que sa réaction « calme » laisse présager qu’il est plus puissant encore .
C'est vrai que Naruto a vraiment progressé. Jusqu'à quel point, difficile à dire encore. Il bénéficie certes d'un entraînement spécifique Tsunade/Jiraiya + Mont Myôboku, le tout s'ajoutant à des capacités déjà acquises via Raditz, ce qui fait clairement de lui le personnage de 13 ans au potentiel le plus boosté de son monde (si on exclue la Lune et son gosse), mais d'un autre côté, ça reste un personnage de 13 ans. :mrgreen:

Les diffèrent groupe vont avoir affaire à forte parti et j’aime bien la mizukage je vais voir si tu arrives à la respecter comme je l’imagine ( j’ai pas vu l’anime donc je me base sur le manga )
Donc ton chapitre est très bon
Hmm... Ce n'est pas plus mal que tu n'aies pas vu l'animé, parce que je me fie toujours au manga dans ma vision des choses. Après, l'animé de Naruto me plaît aussi, mais laisse moins travailler l'imagination.
Donc... j'espère ne pas te décevoir. ;-)

goget a écrit:En attendant toujours aucune nouvelle de Nappa :(
Le dernier cadeau empoisonné de Danzô à son vieil ami... est en route.
D'ailleurs, si tu veux du Saiyan, il va y en avoir de plus en plus. :twisted:

Merci pour vos retours, en dépit de ce chapitre que je trouve sincèrement sur une pente descendante. Mais je ne dis pas ça pour m'auto-flageller. C'est par le moins bon qu'on apprécie le meilleur. Et j'ai bien l'intention de vous fournir du lourd sur la fin en approche de ce round 3.
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 777
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Dim Mars 17, 2019 22:27

CHAPITRE 128
Pulsions sauvages





Krillin, yeux plissés sous la terreur de son geste qui lui avait coûté une bonne partie de son courage, se reprit toutefois rapidement. Les bruits des combats environnants ne laissaient pas place à un pareil comportement.

Lorsqu'il rouvrit ses paupières, le guerrier réalisa alors – sans surprise – qu'il se trouvait en plein champ de bataille. Tous ses camarades se tenaient là, autour de lui, enchaînant les frappes face à leurs redoutables adversaires qu'il voyait peu avant à travers les miroirs de glace de Haku.

Krillin réalisa avec horreur que lorsqu'ils s'étaient téléportés, leurs adversaires avaient probablement été entraînés également. Et cela lui apparaissait maintenant logique, tandis qu'il observait la présence éloignée de Tao Paï Paï, qui semblait vouloir se faire discret.

Aussi géniale fût Bulma, elle ne pouvait concevoir un appareil intelligent distinguant les amis des ennemis. Visiblement, la technologie se contentait de téléporter toute vie se trouvant dans le rayon le séparant de la Dragon Ball.

Pris de panique, Krillin regarda par dessus son épaule, craignant d'y voir surgir dans les ténèbres le terrifiant Ororef. Mais il n'était pas là.

Et cela tombait bien, car durant leur entrevue, le guerrier avait pleinement pris conscience de sa totale impuissance face à ce démon. Et même sa technique exceptionnelle, réalisée en collaboration avec Haku, ne dévoila finalement pour seule ambition qu'une diversion suffisante afin de leur autoriser la fuite.

Tout en considérant cela, Krillin se sentait vraiment chanceux. À bien y réfléchir, il trouvait même qu'il s'en était un peu trop bien sorti pour les circonstances.

Ororef avait clairement démontré une emprise totale sur eux. Et si la raison de leur survie à sa technique pouvait éventuellement tenir du miracle, le fait était que le démon n'avait plus montré aucun signe offensif.

Il ne s'agissait donc pas seulement d'une question de survie improbable face à une tentative mortelle et avortée. Car quand bien même celle-ci n'aurait pas fonctionné, Ororef venait de dévoiler sa capacité à totalement dominer toute interaction avant même de pouvoir parler de combat.

Et pourtant, loin de vouloir les achever, il s'était montré étonnamment calme, comme si leur survie même... était son souhait.

***


Tekka Uchiha, à la tête de son groupe, restait à l'affût. Il savait, par les commentaires du Hyūga de son unité, que l'ennemi attaquait déjà l'Alliance Shinobi.

Mais personne ne semblait approcher de leur groupe...

Tous sens en alerte, il mettait ses Sharingan à contribution, tentant de couvrir au maximum son environnement.

Mais il n'y avait toujours personne.

Croisant brièvement le regard du Hyūga sur sa gauche, il comprit alors que quelque chose clochait. Il décela, parmi les nombreuses têtes, deux paires de Byakugan. Or, il devait n'y avoir qu'un Hyūga dans son unité.

D'ailleurs, un rapide coup d’œil lui fit réaliser que son groupe avait clairement doublé de volume. S'il était prévisible – et malheureux – de rencontrer des pertes en guerre, l'inverse, en revanche, ne trouvait aucune explication logique et rassurante.

Tekka fit aussitôt jaillir un katana, réalisant que l'ennemi les avait déjà bien infiltrés. À peine cherchait-il à trouver une explication à ce qu'il se passait afin de prendre la meilleure décision qu'un mouvement dans son dos le força à contrer, avant-bras contre paume, une offensive en traître. Son partenaire Hyūga l'attaquait !

– Oh ! s'exclama-t-il, contrant péniblement les assauts de son allié. Bordel, c'est quoi ton problème ?!
– Mon problème ?
réagit l'Hyūga, un étrange sourire aux lèvres. J'aime pas tes yeux...

Tekka serra les dents, remarquant du mouvement dans la foule. Mais trop tard : de nombreux individus furent pris de court par des attaques imprévisibles d'alliés.

– QUE TOUT LE MONDE RESTE SUR SES GARDES ! s'exclama plus le Hyūga – le même que celui qui affrontait Tekka. L'ENNEMI A PRIS NOTRE FORME !
– Bon sang !
gronda un Shinobi d'âge moyen non loin de lui. T'aurais pas pu le dire plus tôt avec tes yeux ?

Du sang perlant sur son épaule dénotait d'une attaque surprise qui avait manqué de lui être fatale.

– Je... murmura l'Hyūga. Même mes yeux ne peuvent pas distinguer les vrais des faux...

Et les combats s'enchaînèrent.

Dissimulée sur une des hautes parois, une silhouette admirait le spectacle. Dans sa cape noire aux nuages écarlates contrastait le visage bicolore de l'insupportable Zetsu.

– Ça devrait suffire pour les fatiguer... murmura la moitié blanche. Mes clones sont capables de reproduire à l'identique les capacités de leurs copies.

Un sourire étira ses lèvres.

– Ils n'ont vraiment pas eu de chance d'être tombés sur nous...
– C'est exactement ce que j'allais dire...
murmura une voix dans le dos de la plante humanoïde.

Et le visage de Zetsu blanc sembla alors pâlir, tandis que derrière lui se dessinait la silhouette féline d'une jeune femme aux longs cheveux blonds ondulant en réponse à ses fluides mouvements d'affût.

Incapable de répondre du tac au tac, la partie blanche laissa implicitement sa moitié sombre qui, étrangement, affichait un sourire parfaitement confiant.

– Au contraire, réagit alors Zetsu noir, nous avons beaucoup de chance.

La jeune femme fronça les sourcils, en garde.

– Après tout, reprit finalement l'entité maléfique, il semble que nous ayons trouvé un nouveau Bijū.
– Ah ouais !
s'exclama Zetsu blanc. Mais quand même, elle aurait pu nous tuer là, avec son effet de surprise...

Yugito abaissa son visage, observant ses chevilles, enroulées par d'épaisses racines solidement ancrées dans le sol.

– J'aurais pu, répliqua-t-elle, faisant référence à ce qui l'avait visiblement retenue au dernier moment. Je ne m'attendais pas à ce qu'un type suffisamment faible pour s'être fait étaler en un coup par Mikoto pourrait utiliser le Mokuton...
– Me confonds pas avec mes clones
, s'offusqua Zetsu blanc.

Mais Yugito l'ignora, pointant son regard vers son deuxième visage. Il ne lui en fallait guère davantage pour deviner que si la partie blanche pouvait être gênante avec ses clones, la moitié noire paraissait autrement plus dangereuse.

– Qui es-tu ?
– La raison de ta question
, murmura Zetsu noir, repose sur le fait que tous ceux qui ont obtenu cette réponse l'ont emportée avec eux...

Faisant craquer la roche du canyon, de multitudes de branches firent irruption. Elle s'échappèrent du sol pour s'élever en remuant activement avec menace, avant de fuser tout droit vers la jeune femme, dont les chevilles restaient prises au piège par la ferme poigne des racines...

– Hmpf... marmonna-t-elle face à l'agitation violente des branchages.

Tandis qu'elle se concentrait, son épée se recouvrit soudain d'un épais Chakra bleu.

– T'as une bien haute opinion de toi-même, reprit-elle, tranchant net les branches à ses pieds pour esquiver de justesse les nombreux assauts simultanés.

Elle atterrit à distance, le tranchant de son arme aiguisée prêt à repartir.

– Elle a coupé du Mokuton... avec du Kenjutsu ?! s'exclama Zetsu blanc. C'est pas n'importe quoi, son épée ! Et c'est quoi cette lame de feu bleu ?
– Elle utilise le Chakra de son Bijū
, expliqua Zetsu noir. C'est une manie, chez les Jinchūriki...
– D'utiliser le Chakra de leurs Bijū ?
– Non...


Le sourire de Zetsu noir s'agrandit.

– ... De se battre vainement pour un destin... qui ne leur appartient pas.

Yugito serra les dents.

***




L'unité menée par Yashiro Uchiha suivait les combats à distance, écoutant les commentaires de Hiashi Hyūga, lequel venait d'expliquer les combats de Deidara face au groupe de la Mizukage ainsi que l'assaut de Zetsu contre l'unité de la Jinchūriki.

– Yugito est en difficulté ?! s'inquiéta un Shinobi de Kumo. Bon sang, c'est quoi ces types de l'Akatsuki ?
– Cela dit, je plains celui qui va rencontrer Bee
, marmonna son voisin, s'autorisant même un sourire qui se voulait surtout rassurant pour lui-même.

Comme pour enchaîner sur leurs paroles, l'attention de Hiashi se concentra davantage à ce niveau.

– Bon sang, ce monstre... ?
– Qu'y a-t-il, Hiashi ?
interrogea un Jōnin d'Iwa.
– Son Chakra... balbutia le chef Hyūga, dont le visage habituellement impassible se parsemait de quelques gouttes de sueur. Je... Je n'ai jamais vu ça chez un humain... Il a... autant de Chakra qu'un Bijū.

Certaines personnes déglutirent à l'écoute de pareilles paroles.

– Il a créé instantanément un torrent dans le labyrinthe, poursuivit Hiashi. Un tel niveau de Suiton, à partir de rien... C'est... du niveau du Nidaime Hokage... !

Il serra les dents.

– Et l'épée qu'il porte suinte le Chakra à un stade tout aussi démentiel.
– Ce doit être le Kisame Hoshigaki
, répondit sombrement un Chūnin expérimenté de Kiri. Même parmi les Sept Épéistes, la réputation de ce traître n'est plus à faire...
– Les Sept Épéistes de Kiri ?
réagit l'un des moines du Temple du Feu. Bon sang, c'est ça qu'on combat ? Si l'Akatsuki comporte des types aussi exceptionnels, ça devient... vraiment inquiétant...

Il sembla hésiter un bref instant avant de poursuivre.

– Qu'en est-il du groupe de Chiriku-sama ?

Hiashi fronça les sourcils.

– Ils font face à une multitude de marionnettes.
– Je vois...
murmura Yashiro, pensif. Si je comprends bien, tous les autres groupes ont été pris à partie...

Il marqua une brève pause.

– Ce qui m'intrigue alors, reprit l'Uchiha, c'est l'absence d'ennemis à nos portes.
– Il y en a un
, objecta Hiashi.
– Quoi ?! s'exclamèrent d'une même voix plusieurs Shinobi, soudainement sur leurs gardes. Attendez, c'est une blague ?!

Un ricanement lointain, apparaissant dans l'obscurité, força tout le monde à se tendre.

– Oups, je suis grillé, murmura la voix amusée, approchant lentement au sein des sombres parois. Et malheureusement pour vous, ce n'est pas une blague.

Il apparut, dévoilant son visage aux cheveux gris soigneusement coiffés vert l'arrière, sa faux posé contre l'épaule. Puis il bailla longuement.

– J'attends quand même une résistance... Jashin-sama n'aime pas les proies trop faciles.

Et tandis que certains Shinobi semblaient hésiter, Yashiro Uchiha fut le premier à s'approcher, faisant face au fanatique.

– Oh, murmura ce dernier, je reconnais ces yeux...
– Ça tombe bien
, réagit l'homme aux Sharingan. Ils seront ta dernière vision.
– Parfait
, murmura Hidan. Viens me tuer, enfoiré ! Et ensuite, c'est mon tour !
– Non, Yashiro
, intervint Hiashi. Inutile de t'en mêler.

L'Uchiha et le membre de l'Akatsuki, face à face, tournèrent brièvement leur attention surprise en direction du perturbateur.

– T'es confiant, connard, grommela Hidan. Tiens, d'ailleurs, j'ai aussi déjà vu tes yeux. Le monde est petit...
– À quoi penses-tu, Hiashi ?
interrogea sèchement Yashiro. Après avoir révélé les performances anormales de ces types, tu crois vraiment qu'on peut se permettre d'être aussi calme ?
– Il... Il a raison
, intervint un Genin, non loin d'eux. Même si on se donne à fond... On est mal ! Ça craint, vraiment... ! Qu'est-ce qui pourrait battre un membre de l'Akatsuki ?!

Soudain, un bruit sourd se fit entendre, suivi d'une intense onde de choc qui fit trembler le sol, à tel point que de nombreux Shinobi, surpris, manquèrent de tomber à la renverse, tout en se protégeant le visage du souffle qui s'enchaînait.

D'intenses nuages de poussières parsemèrent brièvement les lieux, avant de se dissiper lentement, laissant réapparaître la silhouette d'Hidan.



Mais le membre de l'Akatsuki ne se tenait plus debout, prêt au combat. Son corps était totalement plaqué contre le sol, gisant sous l'imposant corps d'un individu d'apparence humanoïde. Quant à la tête du fanatique, séparée de son buste, elle s'agitait furieusement, ses cheveux maintenant décoiffés reposant dans la puissante poigne de la main d'une femme au regard déterminé.

– ... Des Sannin, répondit alors Hiashi, un sourire s'autorisant même à légèrement défigurer son visage calme tandis qu'il observait les deux nouveaux arrivants.

Les autres Shinobi, en retrait, restèrent un instant abasourdis, peinant à croire à ce qu'ils voyaient. Le terrible membre de l'Akatsuki, qui s'apprêtait à devenir un adversaire redoutable, avait été vaincu en un clignement d’œil. De plus, celui qui plaquait impitoyablement son corps à même le sol, dans ce cratère, dégageait une aura terriblement puissante à travers son allure de batracien.

– Alors, telle est la forme de votre Senjutsu... reprit le chef Hyūga. Jiraiya-sensei.
– Hiashi
, le salua Jiraiya. Je me disais bien que ce Chakra m'était familier... Je suis... vraiment content que tu aies survécu.
– Moi aussi. Quoique... Je n'en attendais pas moins de vous.
– Finies, les retrouvailles ?
réagit soudain la femme qui maintenait nonchalamment la tête d'Hidan. On n'a pas le temps...
– Oh, ça va, Tsunade
, grommela Jiraiya. C'est pas tous les jours qu'on retrouve un disciple en vie...
– Alors, vous pourriez être surpris...
murmura mystérieusement Hiashi.

Soudain, Tsunade poussa un léger cri. Hidan venait réussir à lui mordre l'index.

Furieuse, la femme jeta violemment la tête du pauvre homme au sol. Et, alors que tous les yeux – y compris ceux de son agresseur – se pointaient avec effroi dans sa direction, elle leva sa jambe au dessus de la tête impuissante du membre de l'Akatsuki, avant d'abattre violemment son pied sur son crâne.

Un craquement sinistre se mêla au flot soudain d'hémoglobine qui jaillit dans ce nouveau cratère. La scène, terriblement macabre, suffit à faire taire tous les spectateurs. Et le profond silence qui suivit ne fut rythmé que par les quelques bruits de déglutition Jiraiya et d'autres.

Ainsi s’achevait l'un des terribles membres de la plus grande organisation terroriste. Yashiro Uchiha, légèrement en retrait, fronça les sourcils. La puissance des Sannin avait souvent résonné au sein de Konoha. Ils faisaient partie des piliers du village, depuis l'époque de la Deuxième Grande Guerre, à tel point que les Uchiha eux-même avaient appris à les redouter.

Une telle démonstration de puissance de la part d'une descendante des Senju ne pouvait que raviver un profond sentiment de malaise...

– Comment avez-vous fait pour nous rejoindre aussi rapidement ? reprit enfin Hiashi, tentant d'écarter le choc général installé par cette scène franchement immonde. L'atmosphère est couverte d'énergie naturelle...
– Ce gamin a dit quoi, Pa' ?
intervint une voix sur l'épaule gauche du Sannin. On dirait qu'il a peur de l'énergie naturelle...
– C'est normal, Ma'
, ajouta-t-on sur l'autre épaule de l'ermite, à la stupeur extrême de l'armée face à eux. Ne sois pas si méprisante. Un bipède qui vient tout juste de marcher ne peut pas appréhender avec sagesse le puits de la vie.

Jiraiya dévoila une grimace, trouvant clairement la remarque de Fukasaku bien plus méprisante que celle de son épouse. Hiashi fronça les sourcils en observant les deux crapauds sur les épaules de son maître. Les échanges énergétiques qu'ils partageaient étaient prodigieux. Il semblait que leurs flux de Chakra respectifs se mêlaient, s'auto-alimentant mutuellement.

De plus, une puissance constante s'infiltrait dans l'organisme des batraciens, qui visiblement jouaient le rôle d’absorbeurs de l'énergie naturelle environnante.

Et c'est alors qu'il comprit. Les crapauds absorbaient continuellement l. Cela signifiait que là où celle-ci se montrait comme un obstacle pour les utilisateurs du Chakra classique, l'effet était contrebalancé pour Jiraiya par l'absorption de cette puissance omniprésente. C'était de cette manière qu'il avait pu venir en conduisant Tsunade jusqu'à eux en un temps record.

Les Shinobi en retrait restaient encore partagés entre fascination et effroi. Mais un sentiment de profond espoir commençait à les animer. Car les murmures des premières langues déliées de la surprise se mettaient à des paroles encourageantes.

Tous prenaient conscience que deux des trois Légendaires Sannin venaient de les rejoindre. Avec un tel renfort de poids, ce qui apparaissait jusqu'alors comme une mission suicide titillait maintenant peut-être le domaine du possible dans l'esprit des Shinobi.

– Vous arrivez au bon moment, reprit Hiashi. Les autres groupes sont en difficulté. Avec votre aide, on devrait être en mesure de terrasser l'Akatsuki.
– Hé !
s'exclama Jiraiya, flatté, je suis sûr que t'aurais pu te débrouiller tout s...



Il s'interrompit soudain. Et son visage, qui l'instant d'avant dévoilait une forme de joie, sembla brutalement s'éteindre sous la terreur.

– Jiraiya-sensei ? s'enquérit Hiashi, fronçant les sourcils.
– Bon sang ! pesta Tsunade, serrant les dents. Me dis pas qu'on n'a plus de temps...

Yashiro, en retrait, observait, concerné, les deux vieux crapauds lever les yeux en direction des cieux. Suivant leurs regards, il en fit de même.

– Bon sang... murmura-t-il alors, son doigt pointé là où ses yeux perçants se perdaient. C'est quoi... ça ?!

D'autres l'imitèrent, observant le ciel sombre avec inquiétude. Une intense lueur s'y dessinait, telle une météorite traversant l'atmosphère.

Mais Hiashi avait depuis bien compris de quoi il s'agissait. Ses Byakugan dévoilaient un corps qui progressait à travers l'épais mur atmosphérique entourant le Mont Myōboku – celui-là même qui avait forcé l'armée à rester au sol –, générant cette lumière issue de la réaction de son si puissant Chakra contre l'énergie naturelle environnante.

Réussir l'exploit de faire plier ainsi la nature ne laissait aucun doute quant à l'identité de celui qui se joignait au champ de bataille...

– Raditz... murmura alors le chef Hyūga d'une voix terriblement sombre.

Ce seul nom généra un profond malaise au sein du groupe de Shinobi. Mais, paradoxalement, il sembla dès lors que la détermination de chacun se montra renforcée, alors même que continuait de progresser, inlassablement, l'ultime puissance que même la nature ne savait arrêter.

– Quel... monstre... ne put que réagir Jiraiya, ses sens totalement dépassés. Je... J'ai beau l'avoir déjà combattu par deux fois... C'est... complètement irréel.
– Il se dirige vers nous ?
demanda Tsunade.

Elle ne paraissait étrangement pas trop inquiète. En revanche, une forme de bouleversement bien plus profond semblait la concerner.

– Non... ! soupira sombrement Jiraiya. Et merde ! J'espérais que notre puissance l'attirerait ailleurs, mais il n'a pas mordu à l'hameçon.
– Alors, où va-t-il ?
interrogea Hiashi.
– Vers la troisième puissance... murmura Jiraiya, fronçant les sourcils. Bon sang, ce gamin, je lui avais dit de refréner ses pulsions... Je parie qu'il a utilisé... cette forme.
– On doit se dépêcher
, le pressa Tsunade. Naruto a beau nous avoir rattrapés, il n'a aucune chance seul contre Raditz.

Hiashi ouvrit la bouche de surprise. Ses oreilles venaient-elles de lui jouer des tours, ou avait-il entendu le nom de Naruto ? Se pouvait-il que ce gamin ait atteint un niveau rivalisant avec des Sannin ?

Mais il n'était pas temps pour ces questions, qu'il prit bien soin de ranger dans sa tête.

– OK... murmura Jiraiya, fixant le chef Hyūga. Changement de plan : Raditz est la priorité. Je suis désolé pour les autres, mais ils vont encore devoir se débrouiller seuls un moment...
– Les choses ont toujours été envisagées ainsi lorsque nous nous sommes lancés dans cette mission
, approuva Hiashi. Quant à nous, on vous suit. À ce stade, une armée en renfort ne sera pas de trop.
– On n'a plus le temps
, reprit Tsunade, les yeux rivés vers le ciel.
– On y va ! s'exclama Jiraiya, sautant sur la paroi. Vous tous, restez dans mon sillage. Je vais absorber l'énergie naturelle sur mon chemin.

Et le Sannin s'élança, bondissant tel un crapaud, de paroi en paroi. L'armée, derrière lui, le suivit tant bien que mal, en file indienne. Et le groupe fusa à pleine vitesse à travers le canyon, suivant l'étrange étoile filante annonciatrice d'une calamité qui surplombait le monde...

Bien que nettement plus rapide que le groupe de Shinobi, Raditz semblait néanmoins légèrement ralenti par le barrage d'énergie naturelle qui abondait dans l'atmosphère. Mais une chose restait sûre : il arriverait le premier.

* Tiens bon, Naruto... pensa sombrement Jiraiya. *

***


Tenshinhan se montrait franchement impressionné. Son adversaire, Jūgo, faisait preuve d'incroyables capacités de combat. D'abord acculé face à l'élite de l'Ecole de la Grue, le jeune homme avait rapidement laissé place au démon.

Et celui-ci dépassait clairement tous les autres – ceux qui peuplaient le monde. Non seulement il était incroyablement puissant, mais en plus, en dépit de sa part animale indéniablement renforcée, il semblait garder un minimum de contrôle.

Sa capacité à modifier son corps s'avérait stupéfiante, à tel point que le guerrier triclope, en dépit de ses réflexes hors norme, n'avait pu échapper à la surprise, et présentait çà et là quelques brûlures désagréables...

Mais plus le temps passait, plus sa domination s'avérait pleine et totale. En fait, il pouvait mettre fin au combat rapidement, s'il se concentrait réellement. Cependant, il n'en voyait pas l'intérêt immédiat, car son action lui permettait d'analyser discrètement les environs.

Il était inquiet pour Gohan. Son adversaire semblait vraiment redoutable. Les tatouages parsemant son corps étaient les mêmes qu'avait initialement utilisés son propre opposant. Cela signifiait donc que le jeune homme que fuyait Gohan disposait potentiellement de la même transformation. Or, sa puissance actuelle s'avérait déjà vraiment élevée. S'il passait aux choses sérieuses, Tenshinhan lui-même doutait de sa capacité à le terrasser. Et c'était, d'ailleurs, l'une des raisons pour lesquelles lui-même faisait durer le combat. L'adversaire de Gohan, Kimimaro, était le problème.

Les trois yeux du guerrier de l’École de la Grue analysaient le reste des combats. L'opposant volatile du vieux Rōshi et de Gyūmaō ne semblait pas mauvais non plus. Son niveau devait avoisiner celui du légendaire Piccolo Daimaō. Pourtant, en dépit de ce gouffre de puissance, le travail d'équipe du vieil homme et de son puissant apprenti se montrait si ahurissant qu'ils semblaient de taille. Les attaques d'énergie – ou de blaster – du redoutable subordonné d'Ororef mettaient toutefois en difficulté le duo dansant dans un mélange de puissance et d'acrobatie parfaitement inattendues pour leurs allures respectives.

Chichi et Karin, quant à elles, avaient depuis un moment laissé passer les noms d'oiseaux et déchaînaient leurs puissances respectives. Les techniques ninjas s'enchaînaient et les techniques martiales de hauts niveaux s'y confrontaient avec une forme de grâce animale qui dévoilaient tout le potentiel de l'épouse de Gokū face à la dernière des Uzumaki.

– Eh, Kimimaro ! s'exclama Suigetsu, découvrant, entre deux coups, son plus redoutable partenaire mettre en sévère difficulté le petit garçon. Oublie pas que ce gamin pourrait intéresser le boss...
– Les enfants au grand potentiel n'attirent plus le maître, maintenant qu'il a obtenu un corps littéralement immortel
, répondit froidement le bras droit du Sannin.

Il fronça les sourcils, tournant son regard en direction de Gohan, lequel paraissait actuellement plus terrifié que blessé.

– ... et ils ne méritent donc plus ma pitié.

Soudain, les marques sombres recouvrant son corps semblèrent migrer rapidement sur son corps, s'étendant peu à peu jusqu'à recouvrir tout son épiderme, jusque dans ses paupières, et dévoilant une allure démoniaque franchement inquiétante.

Tenshinhan fronça les sourcils en ressentant la puissance anormale émanant du jeune soldat d'Ororef ainsi transformé. Les choses prenaient une tournure réellement problématique. Il était temps pour lui de devenir sérieux.

– A... Arrête... murmura le petit Gohan, tétanisé par l'horreur face au démon qui lui faisait face.

Krillin, choqué, s'apprêtait à aider le fils de son ami, quand une main lui barra la route. C'était Haku.

– On n'a plus le temps, intervint le Shinobi. Kimimaro est trop coriace pour être abattu si rapidement.
– Mais on doit...
– Ororef peut arriver d'une minute à l'autre
, le pressa Haku. Si tu penses que ton ami peut le vaincre, alors il est temps de le faire revenir...

Krillin fronça les sourcils.

– J'ai accepté ton choix, Krillin, parce que j'ai foi en ton jugement, reprit Haku. Mais si Ororef arrive, alors tout ça sera vain.

Le guerrier semblait réfléchir à toute vitesse. Même s'il ne le connaissait que depuis peu, la force de ce qu'ils venaient de traverser donnait du poids aux paroles du Shinobi. Il avait raison : ce n'était tout au plus qu'une question de minutes avant qu'Ororef n'intervienne. Les Dragon Ball se trouvaient enfin réunies ; il était temps d'invoquer Shenron !

Car il l'avait bien remarqué : les boules de cristal avaient bien été téléportées au même point de l'espace. Cela expliquait la présence des combattants en différents endroits : il semblait que la téléportation s'était faite en fonction des Dragon Ball, ceci dans le but de les réunir, tandis que les positions relatives des téléportées s'en trouvaient ainsi conservées.

Mais c'est à ce moment précis que son cœur manqua un battement. Car si les sphères se trouvaient bel et bien réunies, elles restaient au nombre de six. La septième, quant à elle, se trouvait toujours sur le chapeau de Gohan.

Il manquait la boule à quatre étoiles.

Réalisant avec horreur la réalité de ce contre-temps fatal, un mouvement rapide attira toutefois son attention.



C'était Yamcha. Profitant de l'effet procuré par la transformation de Kimimaro, il venait de se défaire de sa confrontation avec Suigetsu pour fuser droit vers le terrible adversaire du garçon.

– PARS AVEC LA DRAGON BALL, GOHAN ! s'exclama-t-il.

RŌGA FŪ FŪ KEN


Kimimaro tourna son visage démoniaque vers son nouvel assaillant. Ce dernier le frappa alors avec une vigueur extrême d'une série de coups. Le redoutable soldat d'Ororef parvint à parer et esquiver certains assauts mais, à la surprise générale, il ne réussit pas à tout bloquer et dut encaisser une série d'impacts particulièrement rapides.

Yamcha conclut son enchaînement extrême par un double coup de poings à pleine puissance, engendrant un si violent choc que même Kimimaro s'en trouva déplacé de plusieurs mètres, son torse visiblement déformé dévoilant plusieurs os brisés.

Tous les combats s'interrompirent une fraction de seconde, tandis que la stupeur se créait sur tous les visages face à la performance de Yamcha. Ce dernier se trouvait tout autant abasourdi que les autres, mais ne perdit pas sa détermination. Il savait qu'en dépit de cet effet de choc, il en faudrait davantage pour totalement terrasser un tel ennemi.

À cet instant, le visage de Kimimaro sembla se déformer par la surprise, revigorant d'autant plus la détermination héroïque de Yamcha. Le temps sembla se figer.

Puis Kimimaro sourit.

– Partir avec la Dragon Ball ? murmura-t-il. Penses-tu que je vais le laisser faire ?

Ouvrant ses doigts, il les plaqua avec force contre sa cote brisée.

– Ou sous-entends-tu pouvoir m'y contraindre ?

Yamcha grimaça alors en le voyant presser son os en morceaux jusqu'à l'extraire de son corps.

* Qu'est-ce que... ?! *

– Pour te féliciter, reprit dangereusement son démoniaque ennemi, je me dois... de te permettre de... savourer le goût de ta victoire...

Alors, Krillin voulut crier à son ami de s'enfuir. Il voulut lui hurler de sauver sa peau.
Mais l'onde de choc générée par le lancer de Kimimaro démontrait que les morceaux d'os brisés fusaient droit vers Yamcha à une vitesse qui dépassait tout son qui aurait pu sortir de la bouche alors inhibée de Krillin.

Et Yamcha, épuisé par sa première attaque, choqué par celle de Kimimaro, et de toute façon impuissant, ne put réagir de façon suffisamment convenable pour contrer son assaut. Les morceaux d'os traversèrent sa gorge à découvert, comme des pépins qui presseraient un fruit, laissant gicler le sang sous la bouche entrouverte du visage horrifié du combattant.

Réalisant à peine ce qui lui arrivait, Yamcha comprit toutefois rapidement qu'il n'avait plus d'échappatoire. Il était mortellement touché.

– YAMCHA ! s’époumona Tenshinhan, alors même que semblait trembler le sol sous le loup solitaire.

Le visage de Gohan était horrifié, coupé dans le temps en même temps que son ami qui semblait s'écrouler au ralenti, réalisant lentement l'impitoyable réalité de sa fin qui s'abattait sur son être. Le petit garçon, témoin de cette scène terrible, ressentait peu à peu jaillir une pulsion encore plus puissante que la peur qui l'avait poussé à fuir. Il se figea, poings serrés, dans un état transitoire oscillant entre sa dernière émotion et la nouvelle, qui s'imposait à travers toutes les cellules de son corps.

Et soudain, d'immenses pics osseux jaillirent du sol, alors même que s'écroulait la pauvre victime de Kimimaro. Transperçant de toutes parts le guerrier vaincu, cet immense squelette né de la terre, tel un tombeau, le suréleva ainsi, partiellement embroché, étendu de tout son long, laissant s'écouler lentement l'hémoglobine de son corps si meurtri qu'il en retrouvait sa position fœtale.

***




– J'interromps quelque chose ? murmura une voix grave, pesante, dont le timbre sauvage et néanmoins contrôlé s'imposait sur la scène.

Au cœur du plus grand labyrinthe du monde, au pied du lieu où trônait majestueusement l'immense Mont Myōboku, les combats s'étaient arrêtés.
Les confrontations n'avaient pourtant trouvé aucune conclusion correcte. Mais leur sens semblait dorénavant caduque, jusqu'à se dissoudre, s'évaporer, s'annihiler, face à l'apparition du dernier arrivant de ces retrouvailles.

L'infâme pression outrepassant les règles habituelles de la nature ne laissait aucun doute pour personne.

Shikamaru, Gaara, Kakashi, Sakura, Sasuke et Naruto avaient à présent le visage tourné vers le nouveau venu.

– ... ou bien... Puis-je me joindre à la fête ? poursuivit alors le Saiya-jin, dévoilant un sourire qui fit aussitôt tressaillir chacun des visages des Shinobi expérimentés qui lui faisaient face.

Tous, sauf un.

– Ça faisait longtemps... répondit une voix calme.

Leurs regards se croisèrent avec une intensité telle qu'il sembla que l'air qui les séparait se contorsionnait d'effroi.

– ... Raditz, acheva Naruto.
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 777
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar xela26 le Lun Mars 18, 2019 2:24

Je vais commenter tes deux chapitre d'un coup.

Enfin... Enfin Raditz et Naruto se rejoignent.
La discussion va être houleuse! je suis pressé de voir comment Raditz va tourner ça.
Va-t-il proposer à Naruto de le sauver pour rejoindre l'armée de Freezer?
Quels seront les réactions de Gara et Sasuké? j'aimerais bien qu'ils soient balayés par Raditz, de manière à ce que les deux compères puissent deviser et discourir tranquillement, avec thé et petits gâteaux :lol:

Concernant la situation sur Terre... Je suis un peu déçu que Krillin n'offre pas plus de résistance que ça face à Roro.
Le mage Ninja semble vraiment tout puissant. la façon dont tu le décris, on dirait même qu'il avalerait tout cru Végéta ! Inadmissible !!!!!!! :mrgreen:
Je sais que Krillin est peut être couard, mais il sait se montrer opé quand il faut.
Là, il avait quasiment perdu le combat contre Roro avant d'avoir commencé.
Bref, je pensais que la Z-team serait un peu moins impuissante que ça. Ororef poursuit encore sa route, inarrêtable. Même Goku va échouer à ce rythme là. S'il y a bien truc qui m'agace, c'est que Roro réussi tout ce qu'il entreprends !! Tous les autres groupes ont connus des échecs et des revers de fortunes. Il est temps que Roro lui aussi y passe !!!!!! à bas Roro!! à bas Roro !!! :mrgreen: :mrgreen:
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 122: publié
chapitres 123, 124 : relecture, correction
Chapitre 125: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1500
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités