Shinobi vs Saiya-jin

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Jeu Juil 04, 2019 20:27

xela26 a écrit:Ah merde, je croyais naïvement que Radditz garderait le dessus jusqu'à la fin :mrgreen:
Bon. Malgré l'égalité de puissance, je garde mes pronostics pour une victoire de Radditz... Peut-être aidé par Madara, dont l'objectif est toujours la chasse au Biju n'oublions pas (ainsi que son stupide plan œil de lune)
Spoiler
Image


goget a écrit:Radditz il va avoir un Zenkai je pense
Y'a clairement moyen qu'il finisse gravement blessé. Kyûbi est bien l'adversaire idéal pour ça... par contre, sans Senzu, ça pourrait être tendu...
(Tsunade... ? :shock: )

et le moment de l'arrivée de Vegeta s'approche à grand pas vu que ça fait presque 1 an depuis leur conversation
Yeah... Par contre, n'oublie pas qu'il a d'abord prévu un détour sur une planète voisine... :twisted:

xela26 a écrit:Sinon... à quand la suite ? :mrgreen:
Fin de semaine. :D

Merci pour vos retours !
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 821
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Dim Juil 07, 2019 22:13

CHAPITRE 139
Le combat du siècle





– Kurama...

De sa voix grésillante, l'ancestral batracien observait depuis les hauteurs démentielles du Mont Myōboku l'immense Renard dont la pression énergétique s'imposait à travers les cieux.

Entouré de l'intégralité des géants crapauds guerriers de la montagne sacrée, le vieil Ōgama Sennin bénéficiait d'une garde rapprochée inestimable. Et il fallait au moins ça, pour seulement espérer survivre à ce qui se préparait en contrebas...

La mémoire vacillante du légendaire devin semblait étrangement ranimée par l'absolue puissance de la créature aux neuf queues.

– Tu es bien l'héritier du Dieu Cyclope... conclut-il sombrement alors même que résonnait à travers les nuages l'horrifiant rugissement du démon...

***


Le hurlement de Kyūbi vibrait à travers les âmes de tous les Shinobi tétanisés. Le titanesque fauve, élevé sur ses pattes arrières, dominait tout le canyon par ses dimensions absurdes.

Chacune de se queues, balanciers imprévisibles, menaçant la terre du calvaire, amplifiait l'aura de puissance qui émanait de la créature que toutes les autres craignaient.

Son regard foudroyant de rage aurait suffi à anéantir les cœurs des plus courageux. Pourtant, il ne s'éparpillait plus à travers les hommes.

Cette fois, toute l'attention du démon millénaire se focalisait sur une seule cible.

Sa proie était identifiée.

– Bon sang... grogna Raditz. MERDE ! PUTAIN DE MERDE !!!

Il ignorait s'il devait l'attribuer à son imagination, mais le démon Renard semblait beaucoup plus grand qu'auparavant. Cela naissait peut-être l'impression de puissance qu'il dégageait...

Quoi qu'il en fût, le Saiya-jin se rendait compte – trop tard – qu'il n'aurait jamais dû attendre. Car l'ennemi qui lui faisait face différait de tous les autres.

Pour la première fois depuis son débarquement, Raditz se trouvait confronté à un adversaire dont son Scouter indiquait un niveau de puissance plus élevé que le sien.

C'était officiel : l'être face à lui égalait, voire dépassait sa propre force.

Il ne s'agissait plus de ne pas sous-estimer un adversaire, ou d'être en danger seulement potentiel.

Pour la première fois depuis son arrivée, il ne s'agissait plus de victoire, mais de survie, et ce dès le début du combat.

La peur tétanisait tout son corps. Le regard toujours plus violent de Kyūbi l'atteignait finalement. Il retrouvait cette sensation qu'il avait connue lors de sa première confrontation verbale avec le démon, bien des mois auparavant.

Et cette fois, la crédibilité du Renard était pleine et totale.

Forçant son organisme à ne pas trembler, le guerrier se sentait également envahi d'une émotion totalement contradictoire avec la terreur que lui inspirait le fauve millénaire. Une certaine excitation l'habitait, née de la puissance affolante que représentait son adversaire.

Après tout, Raditz était un Saiya-jin. Ces choses là ne le rendaient pas insensible.

L'excitation ascendante du guerrier se mêlait à la dangerosité menaçante du démon. Et ces réalités, parfaitement abstraites, n'échappaient à aucun des sens de tous les témoins impuissants, submergés par le danger incalculable qui les guettait.



Nombreux étaient les Shinobi valides qui observaient, tétanisés, la scène mythique se déroulant sous leurs yeux.

Jiraiya, sourcils froncés, ressentait plus que quiconque l'anormal face à face en prévision. Les deux crapauds sur ses épaules semblaient tout autant perturbés que lui, leurs épidermes recouverts de sueur ne manquant pas de dévoiler la crainte qui submergeait même ces illustres ancêtres du monde Shinobi.

– La région tout entière s'apprête à devenir le théâtre d'un cataclysme... commenta sombrement le vieux Fukasaku.
– Pourquoi ne s'enfuient-ils pas ? s'étonna Shima.

Jiraiya jeta un coup d’œil en biais aux autres Shinobi, lesquels semblaient totalement figés.

– Parce qu'ils ont compris... que ça ne servait plus à rien.

Il soupira.

Comme né de son souffle, le mouvement virevoltant d'une cape s'imposa dans son champ de vision.

Le Yondaime Hokage venait de rejoindre son maître.

– Soyez sans crainte, Jiraiya-sensei... le rassura-t-il. Je veille sur eux... et sur vous...

L'ermite des crapauds sentit soudain le décor changer brutalement. Regardant autour de lui, il remarqua les lointaines neuf queues de Kyūbi balayer l'air.

À en juger par la taille apparente de l'immense démon à ses yeux, le Sannin venait d'être téléporté à des dizaines de kilomètres, à l'entrée du canyon.

Mais même de là, il ressentait clairement l'insupportable pression énergétique émanant des deux adversaires qui n'avaient rien d'humain.

Fermant les yeux, concentré, il resta un bref instant à tenter de déchiffrer ce que cela indiquait, lisant à travers l'espace les informations que lui transmettaient ses sens décuplés...

***




Raditz fixait Kyūbi sans un mot. La sueur qui recouvrait son front coulait à présent lentement contre sa joue. Mais le Saiya-jin avait retrouvé son calme, laissant place à toute sa concentration.

Le combat qui se préparait serait son plus terrible. Son Scouter et ses sens avaient terminé de balayer l'égo que l'expérience du monde Shinobi chassait partiellement chaque jour davantage depuis son arrivée sur ce monde. L'être face à lui était un adversaire – largement – à sa hauteur.

Observant de loin sa propre silhouette dans le reflet de la pupille du démon, il croyait même voir s'y dessiner la forme des immenses queues du Renard affichées par son Scouter.

L'atmosphère vibrait sous la concentration d'énergie des deux monstres, alors même que la goutte de sueur coulait contre la tempe du guerrier.

Du jeune garçon blond, il ne restait à présent plus rien. Le fauve qui se tenait là, surplombant insolemment l'ancestral canyon infranchissable dont les parois déjà défigurées lui arrivaient littéralement aux chevilles, étirait sa gueule dans une expression enragée. Que cela fût d'une rage primitive ou d'une avide soif de violence calculée, la face du Renard démontrait ce qui le rendait si particulier, même parmi les monstres de son monde.

La goutte de sueur de Raditz finissait maintenant sa course contre sa joue, alors même que l'ultime prédateur alpha du monde Shinobi s'abaissait sur ses appuis, à la manière d'un fauve à l'affût.

Et tous deux, de concert, affichèrent leur puissance, libérant sans retenue ce contre quoi le système Shinobi n'avait su résister.

La nature avait cela d'équilibré que lorsque deux créatures dominantes se rencontraient sur un même territoire, la confrontation se trouvait bien souvent avortée. La seule démonstration de puissance suffisait généralement à convaincre le plus faible de faire demi-tour.

Cet acte de domination se jouait aujourd'hui.

Le guerrier issu des confins de l'espace bandait tous ses muscles à leur paroxysme, s'élevant dans les airs pour dominer même le titan de sa hauteur. Chacune de ses fibres contractées à l'extrême hurlait la terreur qu'elles imposaient par sa race à travers les civilisations de la galaxie. La puissance qui s'en dégageait terminait de faire trembler les cieux dont les oiseaux avaient depuis bien longtemps laissé place à de sombres nuages terriblement menaçants. Tel s'illustrait le fruit de la concentration énergétique anormale qui se déchaînait à travers les deux plus puissantes créatures de la planète.

Le démon ayant traversé les siècles répondait de son hurlement sauvage, faisant vibrer la terre avec tant de puissance que l'atmosphère y résonnait à travers elle, répondant comme le feraient les trompettes de l'Apocalypse à l'invitation de leur démon.

La goutte de sueur de Raditz, arrivée à son menton, s'écoula finalement. Et tandis qu'elle tombait depuis les cieux jusqu'à la terre, ceux-ci s'illustrèrent de concert. Une série d'éclairs traversèrent les nuages, accompagnés des formes similaires de fissures déchirant le sol.

Et tandis que la goutte tombait, elle croisait maintenant la route des morceaux de roches qui s'élevaient. C'était comme si la terre elle-même, impuissante, perdait tous ses repères. Les lois de la nature s'affolaient et le monde, altéré, s'en trouvait sens dessus dessous.

Et si Kyūbi et Raditz continuaient de s'observer, un étrange éclat sembla parcourir leurs regards à la vue de la manifestation surnaturelle de la roche en lévitation. Il s'agissait de la confirmation finale d'une réalité qui ne pouvait s'illustrer qu'à travers leur plus grande confrontation : ce phénomène représentait là l'ultime preuve de la puissance démesurée de ces monstres qui, étrangement, semblaient s'accorder d'un tacite accord à l'appréciation de leur exploit commun.

Narcissiques ensemble, les deux créatures ne pouvaient maintenant plus faire marche arrière. Car, dans cette intimidation naturelle entre prédateurs, le perdant venait finalement d'être désigné : la nature.

Et quand la goutte de sueur de Raditz toucha enfin le sol, alors même que la foudre la frappait et que la terre s'ouvrait grand sous elle, tout changea.

***


Jiraiya rouvrit alors ses yeux de batracien, sourcils froncés, visage grave.

– Ça commence...

***




Et Raditz ouvrit la danse.

Profitant de l'éclat de la foudre qui frappait entre les deux adversaires, le Saiya-jin envoya une boule d'énergie à grande vitesse.

À la manière d'un boxeur utilisant son jab pour surprendre par sa vitesse, le guerrier comptait frapper le premier, car cela pouvait sceller un combat. D'ailleurs, même une attaque nonchalante du Saiya-jin ne savait être contrée par les Shinobi.

Mais elle n'attirait comme seule réponse du Renard que la nonchalante utilisation de l'une de ses neuf queues.

Ainsi fut balayée l'attaque de Raditz, renvoyée droit sur son lanceur. Esquivant de justesse, le guerrier sentit le souffle de sa propre défaite effleurer son épiderme.

Tandis qu'explosait au loin l'affolante puissance de l'attaque sauvage du guerrier, ce dernier avala sa salive. Il venait d'avoir la dernière confirmation – si elle était nécessaire – que Kyūbi jouait maintenant clairement dans sa catégorie.

Il n'avait plus d'excuse. Son adversaire n'avait usé d'aucun artifice particulier. Et lui-même ne se trouvait pas affaibli d'une quelconque manière...

***


L'immense silhouette du Renard courait en direction de l'infime point noir lévitant dans les cieux, qui en fit autant en volant.

Alors, une intense lueur illumina l'horizon, forçant tous les spectateurs à se masquer les yeux.

Le combat le plus terrible du siècle avait débuté. Et il confrontait déjà une série de blasts énergétiques avec une pluie de Bijū Dama, qui se rencontraient en générant des explosions à haute fréquence, parsemant toute la région de leur lueur à la manière d'un orage cataclysmique dans lequel chaque éclair avait la capacité de raser des montagnes.

Le Saiya-jin tentait des offensives en volant mais Kyūbi n'avait qu'à lever la tête pour projeter ses attaques dans sa direction. Crachant toujours à haut débit, il remarquait que le Saiya-jin parvenait tout juste à l'égaler, ce qui était un exploit incroyable ayant la fâcheuse conséquence de l'énerver.

Personne – pas même cet avorton – ne devait tenir tête au démon Renard.

Alors, sans prévenir, Kyūbi s'abaissa sur ses appuis et bondit à une vitesse et une puissance phénoménales pour sa corpulence qui surprirent même le Saiya-jin. Abattant sa patte sur sa proie, le Renard l'envoya brutalement valser sur une multitude de kilomètres jusqu'à le perdre à l'horizon.

***


Les ninjas étaient choqués par cette vision du champ de bataille lointain totalement dévasté. Toute la région venait d'être brutalement transformée en quelques secondes par une violence inimaginable.

– Comment... Comment étions-nous censés combattre ça... ? lâcha, dépité, un Chūnin de Kiri.

Il y eut un silence.

Soudain, une terrible explosion fit s'élever un lointain bloc de pierre, lequel n'était pas un monticule de taille anodine, et se trouvait directement propulsé en direction de Kyûbi.

– Attendez... grogna un gros ninja. Je rêve ou... Raditz vient d'envoyer une colline sur Kyūbi ?!

Personne ne lui répondit, personne n'ayant le cœur d'acquiescer à une question qui n'aurait dû provoquer que des rires. Car propulser une colline sur son adversaire aurait dû être une idée totalement absurde, irrationnelle, incongrue et particulièrement farfelue.

Et pourtant, Raditz venait bel et bien d'envoyer une colline sur Kyūbi. Et, comme si cela ne suffisait pas, ledit massif fut littéralement pulvérisé par une simple bombe propulsée négligemment de la gueule du démon Renard, à la manière d'un vulgaire crachat.

Profitant de cette agitation, Raditz parvint à casser la distance et envoyer une terrible droite sur le museau du démon qui se sentit soulevé du sol avant d'être envoyé valdinguer jusqu'à s'écraser contre une autre montagne – également détruite au passage.

Mais le guerrier n'en avait pas fini et il se jeta à pleine puissance contre le torse du Renard qu'il plia en deux de douleur, avant d'être attrapé par ses puissants crocs.

* L'enfoiré... ! pensa avec rage le Saiya-jin. *

Hurlant comme un dément, il parvint tout juste à s'extirper de la gueule du Renard et marqua la distance. Reprenant son souffle, il constata que Kyūbi semblait légèrement fatigué également, mais de toute évidence, pas plus que lui.

Perturbé par cette information, il parvint tout juste à se protéger d'un nouvel assaut de Kyūbi. Ce dernier venait de violemment frapper la terre de ses griffes, labourant le canyon mythique tel un renard fouillant dans un terrier de taupe. D'innombrables blocs de pierre aussi gros que des immeubles se trouvaient maintenant propulsés droit sur le Saiya-jin, brouillant sa vision.

Ce dernier, totalement survolté par cette confrontation digne de lui, déchargea sa pleine puissance, s'autorisant brièvement à abaisser sa garde pour faire exploser son énergie en détruisant les massifs propulsés. Il se paya même le luxe d'en attraper un au passage qu'il renvoya avec vitesse et précision droit vers l’œil enragé du démon.

Il s'attendait à voir Kyūbi se protéger simplement d'une queue et comptait jouer sur cet effet pour tenter une diversion. Mais le Renard se contenta d'abaisser légèrement son front, conservant sa pupille brillante pointée droit vers le Saiya-jin, encaissant de plein fouet l'offensive au niveau d'une de ses gigantesques oreilles. Bien que non invalidante, la puissance du choc se devina à travers le grognement de douleur du monstre des Shinobi.

Mais Raditz conservait un coup d'avance sur cette observation. Et cela lui permettait de réaliser que Kyūbi en avait encore un autre.

Si le Renard ne s'était pas protégé de ses queues, c'est parce qu'elles se trouvaient enfoncées profondément dans le sol. Les neuf queues du démon préparaient une attaque dévastatrice...

***


– Hmm... ?

Sa cape aux nuages rouges partiellement déchirée par sa confrontation actuelle face à la Mizukage, le jeune Deidara ressentait bien l'incroyable puissance qui se déchaînait au loin. Et il réalisait que ses plus grands artifices faisaient figure de piètres pétards en comparaison de ce qui s'imposait au pied de l'immense montagne encore lointaine.

Mais plus encore, un fait n'échappait pas non plus à son adversaire. Il ne s'agissait pas seulement d'explosions.
L'incroyable Chakra du démon se mêlant à la terre y puisait dans sa ressource la plus inaccessible des hommes, à une profondeur anormale. Et la maîtresse du redouté Yōton en restait totalement interdite, alors même que sous leurs pieds s'affolait une nouvelle fois le sol à l'agonie.

***


Car Kyūbi, dont le Chakra s'étendait par ses neuf queues jusque dans les entrailles de la terre, en libérait finalement la puissance ultime.

***


De leur distance, Jiraiya et le reste de l'armée eurent alors une nouvelle vision défiant toute logique. Tout autour de la silhouette pourtant si lointaine du géant Renard s'imposa brutalement une véritable colonne incandescente. Sa seule observation semblait brûler les yeux des spectateurs pourtant situés à des kilomètres alors même que se déchaînait un véritable geyser de lave au cœur duquel la silhouette imposante du titan à son origine semblait soudainement bien petite.

Un véritable volcan improvisé se créait autour des neuf queues de la plus puissante créature de la planète.

Le Saiya-jin tenta bien d'y échapper, mais les dimensions du monstre de magma libéré des entrailles du monde dépassait l’entendement. Et il fut propulsé à une telle puissance qu'il en balaya même des nuages parsemés d'éclairs défigurant le champ de bataille.

C'était comme si une montagne de lave venait de s'imposer aux côtés du Mont Myōboku.

– C'est... balbutia un Jōnin de Kumo. C'est... quoi... ça... ?!
– Du Ninjutsu, à leur échelle...
répondit sombrement Kakashi, tout aussi stupéfié.

Observant religieusement la manifestation de puissance qui se déchaînait à l'horizon, ils ne prononcèrent plus aucun mot.

Positionné aux côtés du charismatique Yondaime Hokage, le jeune Sasuke Uchiha conservait son regard totalement focalisé sur le champ de bataille.

***


Raditz se trouvait piégé dans la roche en fusion éjectée depuis la terre, rappel d'un monde qui ne voulait pas de lui. Serrant les dents sous la douleur, il en perdait tous ses repères, ses six sens touchés par le magma plongeant tout son corps dans son étreinte mortelle.

Pourtant, contrairement à absolument tout observateur du combat de titan qui l'opposait à la Bête venue du fond des âges, Raditz savait que cela ne le tuerait pas. Et il eut même la présence d'esprit de réaliser – juste à temps – que même une attaque d'une telle ampleur ne représentait pas du tout une carte maîtresse pour Kyūbi.

C'était une simple diversion.

Ainsi, la vue du guerrier, son odorat, son ouïe, son toucher, son goût et même ses capacités sensorielles mises à mal par la lave ne brisèrent pas son esprit devenu expérimenté. Et tandis que bondissait sur lui l'horrifiant Renard, Raditz parvint à l'atteindre d'un uppercut dans le flanc envoyé à pleine puissance.

Le feu d'artifice de la roche en fusion que généra ce choc défigura totalement le paysage, propulsant de véritables mares de lave sur des kilomètres, ravageant totalement la région, y compris l'immense montagne sacrée qui s'en trouva parsemée d'importants stigmates rougeoyants.

Sous cette image cataclysmique s'imposait l'image du Saiya-jin, dont le poing serré à l'extrême pliait une nouvelle fois la créature démesurée qui effectua un agile bond en arrière pour retrouver sa posture.

– ESPÈCE DE SALE ANIMAL, JE VAIS TE DRESSER ! hurla Raditz, la sueur ruisselant sur son visage se mêlant à un étrange goût dont il avait oublié la saveur : son propre sang.

L'un comme l'autre, les adversaires commençaient à présenter les marques d'une confrontation anormale. Et l'un comme l'autre semblaient totalement abasourdis et enragés de faire face à un adversaire capable de les pousser dans de pareils retranchements.

Raditz fonça droit sur le fauve alors même que Kyūbi repartait à la course en direction du Saiya-jin. Ils frappèrent simultanément, et de leurs deux coups se rencontrant dans « BANG » supersonique s'accompagna un véritable cataclysme.

***


– Il se passe quoi, là-bas ?! s'exclama Bee, ressentant l'affolante puissance dont l'épicentre venait du cœur du canyon.

Ils se trouvaient pourtant encore à des kilomètres de leur objectif depuis l'interruption du membre de l'Akatsuki. Et en dépit du caractère terriblement entravant de l'énergie naturelle propre à ce lieu si chargé, rien ne semblait pouvoir contenir les forces opposées face auxquelles la nature elle-même s'inclinait.

Bee avait bien compris le sens des paroles de son démon. Kyūbi était vraiment à part. Même Hachibi, pourtant réputé à Kumo pour sa puissance démesurée et incontrôlable par rapport à Nibi, ne tenait plus la comparaison.

Le Jinchūriki fut brutalement ramené à la réalité par une éclaboussure contre son flanc droit. Tournant son regard étonné, il vit passer Izumi Uchiha, armée d'une lame, fusant droit vers Kisame, glissant sur l'eau agitée parsemant tout le champ de bataille.

Bee réalisa avec retard que la jeune réanimée lui avait dérobé l'une de ses épées. Elle comptait habilement utiliser l'effet de stupeur imposée par la montée en puissance affolante et lointaine pour s'offrir une ouverture face à l'épéiste.

Et cela pouvait marcher.
Cela devait marcher.
Kisame ne pourrait pas la sentir. Elle était une Edo Tensei. Qui plus est, sa discrétion rivalisait avec les plus habiles des chats.

Alors pourquoi son adversaire tourna-t-il son regard dans sa direction ?

L'épéiste, réalisant ainsi à temps l'attaque en traître de l'Uchiha qu'il parvint partiellement à contrer, s'en sortit avec une brève égratignure sur sa joue déjà déformée de branchies. Effectuant un bond en arrière, Kisame lécha le filet de sang qui s'écoulait de sa plaie, dévoilant les dents pointues de son sourire carnassier.

– Je vous en dois une... murmura alors le redoutable membre de l'Akatsuki.

Bee fronça les sourcils. Mais Izumi, plus proche, savait quant à elle précisément à qui leur adversaire s'adressait.

Une silhouette dominait la scène, sur une paroi du canyon.

– Si je n'avais pas tourné mon regard dans votre direction, reprit le membre de l'Akatsuki, je n'aurais jamais remarqué l'arrivée de cette gamine.

Izumi serra les dents.
Elle manqua soudain un sursaut en découvrant briller dans le noir les yeux rouge étincelants de la silhouette surplombant le champ de bataille.

* Des Sharingan ?! *

Bee plissa les yeux tandis que se dessinait la silhouette de ce nouvel ennemi face à eux. Mais son attention restait focalisée sur un autre détail.

L'homme tenait nonchalamment une silhouette étendue. Et Bee la reconnaissait.

– Yugito ?! s'exclama le Jinchūriki, soudainement bouleversé.

Kisame laissa échapper un rictus amusé, observant également la jeune femme inconsciente sur l'épaule du nouvel arrivant.

D'autres soldats l'avaient remarquée, et particulièrement parmi les survivants de Kumo. Découvrir l'une de leurs plus redoutables partenaires dans une telle posture généra un électrochoc à tous ceux qui voyaient dans les Jinchūriki de leur village l'ultime rempart face aux menaces.

– Oh... réagit l'épéiste. Comme on pouvait s'y attendre... Je vois que vous ne perdez pas de temps...

Son sourire s'agrandit.

– ... Madara-sama...

Izumi ouvrit grand les yeux de stupeur à l'évocation de ce nom. Aucun Uchiha ne pouvait s'y montrer insensible.

* Impossible... ne put-elle que penser. M... Madara... Madara Uchiha ?! *

Elle fronça les sourcils.

* Il... Il devrait être mort... Il devait être mort bien avant ma naissance... Alors comment... Comment pourrait-il être vivant bien après ma mort ?! *

L'Uchiha légendaire conservait son attention calme légèrement tournée en l'air, comme pour humer avec délectation le doux goût sensoriel du plus terrible combat de l'histoire.

– Quelle nostalgie... reprit Kisame. Me battre aux côtés d'un Uchiha me ferait presque regretter Itachi...

Un scintillement écarlate brilla soudain à la surface de l'eau. Le regard de l'épéiste se tourna dans cette direction, observant la jeune Izumi dont les sourcils froncés à l'extrême dévoilaient soudainement une rage extrême.

– Que... murmura-t-elle d'une voix tremblante, fixant Kisame tandis qu'elle se relevait avec rage. Quel nom... viens-tu... de prononcer ?
– Itachi ?
répéta l'épéiste, surpris. C'était mon partenaire...

Son visage s'éclaircit en un sourire mauvais à mesure qu'il comprenait.

– Oh... Ne me dis pas que... Tu es...

Ses dents pointues s'étirèrent plus que jamais.

– ... C'est mign...

Il ne put terminer sa phrase que l'assaut fut lancé. La jeune Uchiha venait de brutalement fuser sur le maître des eaux pour un échange enragé de lames. Ce dernier parvint péniblement à la repousser en utilisant l'allonge extrême de son épée si spéciale.

Atterrissant à distance, la jeune Uchiha effectua une série de Mūdra.

– Du Katon ? ricana Kisame, effectuant en parallèle d'autres signes de la main. C'est inutile contre moi...

Ainsi s'échappèrent simultanément la flamme de l'Uchiha contre l'eau de l'épéiste. Parfaitement confiant, Kisame s'amusa à observer sa vague s'écraser contre la boule de feu. Son sourire de dissipa toutefois bien plus rapidement que cette dernière lorsqu'il réalisa que le Katon d'Izumi faisait face à son Suiton.

Les deux techniques s'annulèrent mutuellement sous son regard estomaqué. Et il réalisa avec stupeur que son adversaire venait d'utiliser un Ninjutsu si puissant que son désavantage d'affinité avait pu être compensé.

* J'ai sous-estimé cette gamine... s'agaça l'épéiste, préférant toutefois ne pas perdre de vue le redoutable Shinobi de Kumo. *

Serrant les dents, Kisame tourna son regard en direction de Madara.

– J'aurais espéré un peu d'aide...

L'attention de Madara, brièvement intriguée par la performance de l'ex-amie d'Itachi, restait toutefois focalisée en direction du plus féroce combat de la région.

– ... Mais j'imagine que vous êtes plus intéressé par le plus gros poisson, conclut l'homme-requin.
– TOI ! s'exclama soudain Bee, enragé, pointant du doigt Madara. LAISSE YUGITO !

Le Sharingan se posa sur le Jinchūriki. Bee sentit soudain ses membres s'engourdir, ressentant pleinement l'intense pouvoir de la pupille légendaire.

* Expérimenter le Sharingan avec Madara... pensa – presque tristement – Kisame. Brutal... *

Soudain, Bee reçut comme un électrochoc. Que cela fût lié à son Bijū ou à la seule rage affolante qui l'animait, l'effet fut immédiat. Et il se libéra de la redoutable illusion.

Alors, l'esquisse d'un sourire se dessina sur le visage neutre de l'Uchiha. Et, d'un bond, il disparut à la vue du champ de bataille.

– ATTENDS ! hurla Bee.

Il se précipita à sa suite, mais Kisame s'interposa.

– Ne sois pas si pressé... murmura-t-il, armant son épée pour frapper en traître le frère adoptif du défunt Raïkage.

Bee serra les dents, ayant ignoré dans sa rage la présence de ce redoutable adversaire. Mais l'épée goûteuse de Chakra frappa un obstacle.

Izumi Uchiha venait de s’interposer, usant son corps en guise de bouclier. Son organisme d'Edo Tensei déchiqueté par la lame aux écailles acérées ne l'empêcha pas de s'empaler davantage pour attraper le manche du membre de l'Akatsuki.

– Fonce, murmura-t-elle. On s'occupe de ce type.

Kisame serra les dents, surpris par tant d'audace et d'imprévisibilité.

– Tu peux encore la sauver, ajouta-t-elle.

Son regard brilla avec davantage d'intensité.

– Et toi, murmura-t-elle, t'as intérêt à tout me dire sur Itachi !

Bee lui jeta un coup d’œil en biais, croisant le regard incandescent de l'Uchiha. Et il comprit que tous deux se trouvaient animés par les mêmes motivations.

Alors il fusa, s'élançant à la suite du terrible Uchiha, ignorant le poids de l'énergie naturelle, renforcé par ses sentiments.

***




– L'amour... déclarait une voix. Parviendra-t-il à conserver l'équilibre ?

Régnant sur une forêt qui s'étendait à perte de vue, dans laquelle ruisselaient torrents et rivières sources de l'une des rares sources de vie non impactées de la planète, l'immense limace se tenait devant une boule de cristal, affichant en direct les terribles événements qui se déchaînaient au pied du Mont Myōboku.

– Le monde entre-t-il dans une phase de catabolisme critique ? Sa guérison est-elle toujours permise ?

Elle soupira.

– J'aurais aimé partager ton optimisme d'antan, Gamamaru...

Sa boule de cristal affichait l'image horrifiante du combat titanesque de Kyūbi et Raditz, déchaînant la nature dont elle ressentait parfaitement la souffrance.

– Douterais-tu de cette génération ? intervint à travers la boule de cristal la voix du vieux Sage Crapaud.
– Je crains que cela dépasse le présent, soupira la voix de la vénérable Limace. Après tout, j'ai aussi cru en mon disciple, un siècle auparavant...

Sa sphère afficha alors une autre image : celle de Madara Uchiha, fusant à travers le canyon.

– ... Mais même le jeune Senju a finalement échoué.
– Peut-être...
reconnut le Sage Crapaud. Ou peut-être a-t-il laissé quelque chose transcendant les générations...
– Hmpf...
siffla une troisième voix.
– Je l'espère... répondit la Limace. Je l'espère sincèrement, car à défaut d'avoir raison, j'espère pouvoir donner tort aux regrets du Sage Serpent Blanc...

Il y eut un silence.

– Que regrettes-tu, déjà, Hebimaru ? intervint Ōgama Sennin.
– ... De n'avoir pas quitté ce monde, répondit la troisième voix.

Il y eut un nouveau silence.

– Je vois, réagit l'illustre ermite des batraciens. Effectivement, je préférerais que tu aies tort.

La sphère s'illumina alors tandis que reprenait de plus belle le combat du siècle...
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 821
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar xela26 le Mar Juil 09, 2019 0:04

Premier round égalité.
On abandonne les fioritures pour laisser place au ki et au chakra brut, moi j'aime toujours les combats simples!
Mais tu as le chic pour nous faire saliver en attendant les choses sérieuses entre Radditz et Kurama.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 136: publié
Chapitre 137: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1550
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar biskus le Jeu Juil 11, 2019 17:55

Yop kurama


Bon on va passer le côté titanesque de la chose .
Mais j’ai une chtite question , vraiment toute petite de rien du tout .
J’ai legerement l’impression que minato malgré la passation de kurama , se porte comme un charme. Hors mis à par Les Uzumaki et leur constitution qui leur permettent de tenir un peu malgré l’extraction du biju , le yondaime a l’air e se porter comme un charme d’ailleurs jiraya a l’air surpris . Soit il n’a pas donné la totalité du Kurama qu’il possède ( des fois qu’il puisse donner ce qu’il reste à naruto une fois redevenu lui afin qu’il reste en vie) , soit D la réponse D .

Peut être radditz va t’il faire une autre expérience positive , celle de battre plus fort que lui grâce à la force de la volonté , de se surpasser .
biskus
 
Messages: 257
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Ven Juil 12, 2019 21:50

xela26 a écrit:Premier round égalité.
On abandonne les fioritures pour laisser place au ki et au chakra brut, moi j'aime toujours les combats simples!
Mais tu as le chic pour nous faire saliver en attendant les choses sérieuses entre Radditz et Kurama.
Muarf, cette fois j'ai pas fait le même affront que pour Raditz vs Pain : pas 1 chapitre entier de mise en place du combat.
Les choses sérieuses entre Raditz et Kurama ? Hmm... Disons qu'elles ont quand même commencé au dernier chapitre, dès l'instant où le ciel et la terre ont hurlé, mais la suite se prépare... :twisted:

biskus a écrit:Yop kurama


Bon on va passer le côté titanesque de la chose .
Mais j’ai une chtite question , vraiment toute petite de rien du tout .
J’ai legerement l’impression que minato malgré la passation de kurama , se porte comme un charme. Hors mis à par Les Uzumaki et leur constitution qui leur permettent de tenir un peu malgré l’extraction du biju , le yondaime a l’air e se porter comme un charme d’ailleurs jiraya a l’air surpris . Soit il n’a pas donné la totalité du Kurama qu’il possède ( des fois qu’il puisse donner ce qu’il reste à naruto une fois redevenu lui afin qu’il reste en vie) , soit D la réponse D .
Bonnes remarques !
Effectivement, Minato résiste plutôt anormalement bien à l'extraction d'un Bijû.
Peut-être, effectivement, qu'il n'a pas transmis la totalité de Kyûbi. Ou alors c'est autre chose. Ca pourrait être également lié à la nature du sceau, par exemple : dans son cas, Minato n'est pas devenu Jinchûriki au sens commun du terme en liant son âme à celle du démon. Ou alors, c'est encore autre chose. :mrgreen:

Peut être radditz va t’il faire une autre expérience positive , celle de battre plus fort que lui grâce à la force de la volonté , de se surpasser .
En tout cas, s'il veut gagner... non... s'il veut survivre, il va bien falloir !
Et ce sera bien sa première expérience du genre sur le monde des ninjas. Qui eût cru que le Saiya-jin tout-puissant, invaincu, inégalé, se trouverait face à un tel adversaire ? :evil:

Merci pour vos retours ! Et désolé pour le rythme légèrement ralenti (2 chapitres / mois), je vous dois de la qualité pour ce final du 3ème round, qui est au passage un moment crucial de ma fic. ;-)
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 821
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar kouki le Dim Juil 21, 2019 14:53

EXcellent ! ça fait plaisir de voir que tu peux nous surprendre autant avec un postulat de départ simple '' Raditz va dans le monde de Naruto, et il est beaucoup trop fort pour quasi toutle monde '' les divergences que tu arrives à créer sont ultra cool ! ça fait plaisir de voir le chemin parcouru depuis le début jusqu'au tant attendu Raditz VS Kurama !
Image

Crédits AVS :

Spoiler
Merci à Anaunsa pour la superbe bannière !
Merci à Bushido et niic pour l'aide-scénaristique.
Merci à niic, Tiguor et goget pour l'aide au niveau des fautes.
Et un grand merci à tous les lecteurs !


News : koukishido ! La chaine DU duo d'LS !
Avatar de l’utilisateur
kouki
Loukoum Fragile
 
Messages: 5542
Inscription: Dim Oct 30, 2011 20:00
Localisation: Squatter le tchat

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar goget le Lun Juil 22, 2019 0:21

Est-ce que Freezer il arrive bientôt parce que j'avoue là les puissances évoluent trop lentement à mon gout :(
Avatar de l’utilisateur
goget
 
Messages: 2579
Inscription: Mar Jan 13, 2015 23:02
Localisation: Chez le fermier qui me déteste

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Sam Juil 27, 2019 17:59

Avant toute chose, désolé pour le temps ! Promis, je ne lâche rien même si le rythme de parution a diminué, surtout pas maintenant que ça chauffe vraiment salement (et ce n'est pas fini :twisted: ).

kouki a écrit:EXcellent ! ça fait plaisir de voir que tu peux nous surprendre autant avec un postulat de départ simple '' Raditz va dans le monde de Naruto, et il est beaucoup trop fort pour quasi toutle monde '' les divergences que tu arrives à créer sont ultra cool ! ça fait plaisir de voir le chemin parcouru depuis le début jusqu'au tant attendu Raditz VS Kurama !
Merci beaucoup Kouki ! J'apprécie d'autant plus ton commentaire que tu as suivi ma fic depuis ses premiers pas. 8-)

goget a écrit:Est-ce que Freezer il arrive bientôt parce que j'avoue là les puissances évoluent trop lentement à mon gout :(
Pas pour cette fin d'arc. ;-)
Par contre, cette confrontation finale de l'arc risque fortement d'introduire de nouvelles choses. Pour le moment, aux yeux des hauts-rangs de l'Empire, la plupart des événements de ma fic restent des éléments localisés sur des planètes lointaines qui ne les concernent que très peu... Mais les escapades d'Orochimaru, la mise en mouvement de Vegeta et certaines choses côté Naruto pourraient bien atteindre l'attention de gros poissons.
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 821
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Dim Août 04, 2019 20:51

CHAPITRE 140
Kyūbi vs Raditz





L'onde de choc défigura une nouvelle fois le canyon déjà meurtri. L'échange énergétique de ces deux êtres défiant toute notion de puissance générait un terrible champignon incandescent.

Kyūbi et Raditz venaient de passer à la vitesse supérieure.

Le Mont Myōboku, déjà partiellement atteint, eut la chance dans son malheur que l'arène de combat improvisée se fût éloignée de quelques kilomètres par le combat inhumain des deux créatures. Mais tous les arbres de ses basses altitudes furent néanmoins totalement plaqués au sol, carbonisés. Quant à la froide haute atmosphère, elle afficha instantanément des températures suffisantes pour affoler n'importe quel thermomètre.

Cela faisait bien longtemps que l'aire sacrée du Mont Myōboku n'avait pas tant souffert de l'impact du monde extérieur. La bulle naturelle protectrice ne suffisait plus. Le danger était réel.

Kyūbi et Raditz reprenaient leur souffle, face à face, séparés de plusieurs centaines de mètres qui ne correspondaient qu'à une longueur d'allonge pour l'amplitude de la confrontation qui les opposait.

– Ce combat n'est vraiment pas gagné... grommela Raditz. Si les types de l'Empire avaient su qu'un monstre tel que toi trônait sur ce monde, ils auraient envoyé plus de forces...

En guise de réponse, Kyūbi afficha davantage les crocs. Et il repartit à la course, alors même qu'il semblait encore haleter.

Raditz serra les dents, son souffle à peine reprit.

– T'es vraiment pressé... !

Il effectua un mouvement de recul en volant, cherchant à conserver la distance. Il devait garder ses forces au maximum, et commençait à vraiment s'interroger sur la volonté de son adversaire d'en finir rapidement.

Certes, Kyūbi était une bête sauvage enragée. Mais il ne pouvait se limiter à cette seule notion...

Soudain, une nouvelle pluie de Bijū Dama fusa droit vers Raditz. Ce dernier, alors sur l'esquive et la défensive, serra les dents, se concentrant à éviter les immenses impacts. Passant entre les géantes sphères d'énergie pure concentrées, il manqua d'en effleurer une, ce qui renforça sa vigilance.

L'onde de choc dégagée par le seul lancer du titan Renard avait soulevé tant de poussières de roches que le guerrier découvrit avec stupeur la patte armée du démon se dégager de l'imposant nuage, sa gueule enragée ouverte droit devant lui.

Raditz ne put que monter sa garde, mais l'impact du fauve lui coupa le souffle. Choqué, le Saiya-jin fut violemment propulsé sur des centaines de mètres, traversant les murs encore debout du canyon à répétition, passant de l'air à la roche, et de la roche à l'air, à une vitesse suffisante pour échauffer l'atmosphère et la pierre contre son épiderme.

Concentré sur sa respiration encore coupée, il ne ressentait qu'à peine les nombreux impacts qui parsemaient sa peau. Il se laissait même entraîner, son regard effaré pointé droit vers le démon dont il devait absolument garder un minimum de distance avant de finir totalement dépassé par la violence.

S'écrasant une bonne fois dans la terre, accompagnant sa chute d'un impact digne d'un cratère, Raditz parvint enfin à reprendre son souffle. Étendu sur le dos, il ouvrit grand les yeux à la vue du démon qui l'avait déjà rejoint, le dominant de sa hauteur, décidé à poursuivre ses coups.

Et Kyūbi abattit sa queue contre Raditz. Ce dernier cracha un filet de sang, écrasé par la puissance non retenue de la créature qu'aucune autre n'osait défier en ce monde. Il ressentit pleinement, à travers l'impact, la rage indéfinissable du démon.

Le seul souffle résiduel du choc fit s'effondrer de nouveaux pans du canyon sacré.

***


– Que se passe-t-il ? interrogèrent plusieurs Shinobi.

De leur position – éloignée de plusieurs dizaines de kilomètres du combat – les choses leur paraissaient presque figées. L'intensité du combat semblait briser le temps.

Mais le tableau qui s'offrait aux yeux des témoins n'en devenait que plus terrifiant.

La silhouette imposante du Renard restait immobile, sa queue plaquée contre le sol où se trouvait le Saiya-jin, dans un décor apocalyptique baigné de la lumière des multiples explosions cataclysmiques des bombes démoniaques qui les entouraient.

Soudain, à la stupeur de tous, la queue gigantesque de Kyūbi bougea.
Mais cela n'avait rien de volontaire...

***




Le Saiya-jin, mû par sa volonté, renforcé par tout ce que générait dans son sang un combat aussi acharné, se dépassait. La queue du démon qui l'écrasait, il l'avait finalement attrapée. Et, non content de seulement s'en libérer, il la levait avec force dans les airs.

Car Kyūbi et les Bijū partageaient un point commun avec les Saiya-jin : le lien entre puissance et queue. Et si le démon qui en possédait neuf les affichait fièrement, étalant son envergure et sa force en guise de domination, elles pouvaient être utilisées contre lui.

Certes, il ne s'agissait sans doute pas du même genre de point faible que pour les Saiya-jin. Il n'en restait pas moins que la grimace impuissante du Renard dévoilait bien que Raditz, à défaut de lui faire mal, parvenait à jouer sur son équilibre.

Telle était la fonction première d'une queue : servir de balancier. Et Raditz, par sa race, le savait mieux que quiconque.

Et c'est ainsi qu'il retourna le titan, le faisant basculer avec l'effort minimal possible – mais néanmoins extrême. Enchaînant son mouvement, il utilisa la queue pour l'enrouler autour du cou du monstre.

Kyūbi s'écrasa dans un fracas terrible à même le sol, étranglé par sa propre queue que maintenait fermement le Saiya-jin enragé.

Une lutte immobile poursuivit la terrible confrontation de ces monstres outrepassant les limites conventionnelles. Hurlant tel un dément, Kyūbi tentait de s'extirper de l'étreinte terrible imposée par Raditz. Ce dernier gainait tous ses muscles, serrant les dents dans l'objectif faire s'écrouler le monstre.

Il voyait là sa chance d'en finir avec un adversaire au moins aussi fort que lui. S'il tenait bon, il pourrait le terrasser.

Une forme d'excitation montait, revigorant d'autant plus le sang bouillonnant du Saiya-jin qui sentait pétiller en lui l'énergie de la victoire. Encore un peu, et il pourrait vaincre son seul vrai adversaire du monde Shinobi. Cette fois, le plus faible, c'était lui. Et il retournerait ce coup du destin.

Il outrepasserait pour de bon les limites du Basse Classe qu'il était.

Kyūbi poussa soudain un terrible rugissement, étirant sa queue avec vigueur. Raditz se sentit légèrement entraîné, mais il parvint à conserver sa prise. Son adversaire allait s'épuiser encore plus rapidement...

Il se retrouvait à présent face à la gueule enragée du démon. Mais il devinait à son manque de souffle la faiblesse qui s'emparait de lui. Il n'avait plus la force d'armer l'une de ses terribles bombes de Bijū.

Un sourire anima la face de Raditz. Et soudain, la même expression déforma les traits agonisants du Renard...

* Qu'est-ce que... ?! pensa Raditz. *

Sans même se fier à son Scouter, il avait bien senti que Kyūbi préparait une attaque éclair. Et il vit soudain s'illuminer sa gueule.

D'extrême justesse, il parvint à esquiver le jet de flammes qui s'échappait des crocs du Renard.

* L'enfoiré... ! pensa le Saiya-jin face au torrent incandescent qui venait de lui lécher la peau. Il retenait volontairement son souffle pour préparer ça ? *

Il fronça les sourcils.

* Cette attaque était rapide, pensa-t-il en voyant le démon reprendre sa respiration. Mais ça manque de puissance... *

Soudain, ses mains se joignirent. Et un étrange sentiment de malaise s'imposa aussitôt sur toute la région.

***


– Que fait-il ? interrogea Gaï, fronçant les sourcils face à cette étrange interruption du combat le plus violent de la mémoire traumatique des Shinobi.

Bien que ne pouvant qu'à peine discerner, à travers les dizaines de kilomètres, la silhouette immobile de Raditz, tous les ninjas avaient en revanche bien perçu le changement de position du titanesque Renard, lequel venait de faire un pas en arrière pour se tenir sur la défensive.

Une goutte de sueur perlait le front du chef Hyūga. Il semblait totalement abasourdi par ce que ses yeux si perçants lui donnaient à voir.

– Des Mūdra...

***




Pour la première fois, Raditz dévoilait sa pleine et absolue maîtrise des aptitudes Shinobi. Ses mains effectuant une série de signes à une vitesse ahurissante, fredonnaient à travers l'atmosphère le sombre appel du fléau...

***


– Un Jūtsu ?! s'étonna Tsunade.
– C'est mauvais... murmura Jiraiya.

Kakashi fronça les sourcils, sachant qu'à présent, la seule question qui taraudait chacun des esprits des observateurs se trouvait être : quelle technique ?

***


Se mêlant à son visage concentré, un sourire illumina la face de Raditz au moment où il termina sa technique.

FŪTON – SENSŌ NO SAKEBI


Dire que le vent se leva aurait été un doux euphémisme. Parler de tempête n'aurait guère davantage approché de la réalité.

Ce qui se générait à travers le corps de Raditz, fusant droit devant lui, déchirait l'atmosphère à un stade tel qu'il en était visible. L'air tourbillonnant dépassait allègrement le mur du son, à plusieurs multiples, ce qui lui faisait hurler tout l'enfer qui l'habitait.

La force incroyable générée face à Raditz, puis autour de lui, tourbillonnant dans un débit gazeux incalculable, se heurtait à la seule pression atmosphérique environnante. Et les vents déchaînés, de plus en plus incontrôlables, s'étendirent alors brutalement. Ce qui aurait pu apparaître au premier abord comme un début de tornade aux allures démentielles devenait soudain quelque chose de bien plus grand.

Les murs du canyon – ceux suffisamment éloignés pour avoir encore résisté au combat – opposaient autant de résistance que de la paille face à cet affolant rugissement de la tempête directement issue de l'être le plus redouté du monde Shinobi. Balayant des kilomètres, la tornade prenait soudain des allures de véritable ouragan, défigurant même les nuages au rythme effréné de son expansion.

***


– C'est complètement absurde, commenta Jiraiya. À ce stade, ce n'est même plus du Ninjutsu...
– Du Fūton...
réalisa Kakashi, peinant encore à concevoir l'irréelle puissance qui s'imposait devant lui.

***


– CRAPAUDS, FORMATION !

Tel fut l'ordre impérial donné par l'ancestral sage batracien, Ōgama Sennin. Depuis la montagne dominant la région, tous les titanesques amphibiens – Gamabunta en tête – unirent leurs forces dans une panoplie de techniques élémentaires directement projetées droit devant eux. Feu, vent, foudre, terre et eau se déversèrent, se mêlèrent, s'intensifièrent, générant une véritable muraille de plusieurs centaines de mètres d'épaisseur devant le lieu sacré.

***


– Que se passe-t-il ?! s'exclama Sasori, voyant ses marionnettes balayées par l'incroyable vent qui se levait.

Alors que les combats de l'Akatsuki se trouvaient situés à des kilomètres de la confrontation centrale des deux démons, tous les champs de batailles se trouvaient maintenant totalement désordonnés par le Ninjutsu pourtant lointain du Saiya-jin.

***


Raditz joignait ses mains, son visage si contracté que ses globes oculaires en sortaient presque. Les pupilles du Saiya-jin, fixées sur le démon Renard, le voyaient résister de toutes ses forces à l'incroyable énergie du cyclone dont lui-même était l’œil. Hurlant toute sa rage de vaincre, le guerrier contracta ses muscles à leur paroxysme, dévoilant de nombreuses veines insoupçonnées.

– TA PUISSANCE... JE LA SURPASSERAI ! tonna-t-il. JE SUIS LE PLUS FORT !!!

Alors, les pattes de Kyūbi s'élevèrent lentement. Ses queues, plantées dans la terre, restaient à présent tout ce qui maintenait encore le Renard en contact avec le sol. Poussé dans ses ultimes retranchements, le fauve prit une profonde inspiration alors même que ses queues se trouvaient lentement arrachées du terrain.

Mais tandis que le diaphragme du démon se contractait à son paroxysme, Raditz s'immobilisa. Il comprit ce qu'il s’apprêtait à faire.

* Non... ! *

– IMBÉCILE ! hurla-t-il.



Alors, Kyūbi cracha de nouveau des flammes. Mais, à présent que sa respiration était pleine et totale, le brasier fut d'une toute autre ampleur.

Les épais nuages parsemant le champ de bataille s'illuminèrent brutalement, reflétant l'incroyable éclat d'or qui s'échappait de la gueule du démon. Et le cyclone se parsema de feu.

Raditz se trouva ainsi emprisonné dans un immense tourbillon de flammes, dansant avec les nuages...

***


Bee poursuivait la silhouette lointaine de l'homme qui avait vaincu Yugito, fusant à travers le canyon sans perdre de vue l'épaisse chevelure du plus terrible des Uchiha.

Quand le vent se leva, il l'ignora. Quand ciel s'illumina, il n'y consacra guère d'attention au début. Et il ressentit alors sa peau se recouvrir de sueur.

La chaleur qui parcourait le canyon brûlait son épiderme.

* Bordel... pensa-t-il, réalisant seulement l'étendue du carnage. C'est... comme... un Soleil... ! *

***


– On dirait... On dirait l’œuvre d'un dragon... ! balbutia le vieux Fukasaku, observant depuis des dizaines de kilomètres l'incroyable sphère de plasma qui brillait à travers la montagne. D'où Kyūbi... tient-il une telle technique ?!

***


Dans l'au-delà, le Dragon de Feu Ignir éternua.

***


– Le Saiya-jin a été surpris, remarqua la vieille Shima. Il n'a pas pu échapper à cette attaque. Il brûle en plein cœur de cette fournaise...
[i]– Kyūbi a aussi été pris dans sa propre attaque... !
commenta Gaï.

Hiashi fronça les sourcils, concentrant son regard sur la fournaise. Le Chakra qui y brûlait était si dense que même ses yeux ne pouvaient voir à travers.

***


RAITON JIGOKU NO BĀSUTO




Et la foudre frappa. Des éclairs, par dizaines, par centaines, par milliers, déchirèrent les cieux enflammés par ce tourbillon infernal, déversant à travers cet orage surnaturel toute la puissance accumulée par le cataclysme climatique qui s'opérait sous les nuages.

Tous les observateurs, en dépit de leur distance, devaient se masquer les yeux, tremblant sous les innombrables assauts de la foudre qui frappait sans relâche. Dispersant le déluge incandescent, le tonnerre en dévoilait peu à peu les silhouettes des deux combattants.

Raditz était visiblement bien mal en point. Son armure de combat, pourtant réputée pour sa résistance, semblait n'avoir guère supporté les brutaux bouleversements de l'air enflammé. Pourtant, le guerrier, dont les bras restaient bien levés en l'air, semblait être à l'origine du tonnerre digne des dieux.

***


– Le Fūton... et maintenant le Raiton ? s'étonna Gaï. Bon sang, ce type... !

Mais il s'interrompit, alors même que tous les observateurs pouvaient distinguer l'horrifiante silhouette du Kyūbi frappée par la foudre. Les éclairs semblaient désormais s'acharner sur le corps du Renard, parsemant chacune de ses queue d'éclats détonants, illuminant sa fourrure hérissée.

– Il... utilise la puissance de Kyūbi contre lui... murmura Kakashi. Il en a fait... un véritable paratonnerre !
– Il s'est inspiré de Danzō...
murmura Jiraiya. Face à un être aussi puissant, il utilise les forces de la nature à son avantage...

***


Raditz admirait son oeuvre, observant le Renard s'écrouler sous la puissance réveillée des cieux. Le Saiya-jin était épuisé, mais il avait retrouvé confiance.
Cette fois, il dominait.

– Je dois te remercier, Kyūbi. C'est bien la première fois qu'un adversaire parvient à me pousser dans de tels retranchements.

Fronçant les sourcils, Raditz dévoila un sourire abominable.

– Tu m'as salement amoché, enfoiré... ! poursuivit le guerrier, observant le Renard avancer péniblement, rampant partiellement, chacun de ses pas ponctués par la mitraillette d'éclairs surpuissants qui lui martelaient le corps. Et c'est une très bonne chose, pour un Saiya-jin... Car quand je reviendrai, cette fois, je serai plus puissant que jamais !

Ses deux paumes se baignaient maintenant de lumière tandis que se préparait l'impitoyable plasma énergétique.

– Tu m'as combattu, jusque dans mes derniers retranchements, sans montrer la moindre peur...

Sans plus attendre, il fusa droit sur le Renard alors même que ce dernier s'écroulait au sol une énième fois. Il allait achever le monstre.

– De la peur... résonna soudain dans tout le canyon détruit la voix rauque de l'impitoyable démon. Qu'en est-il donc... de ta peur ?

Et Raditz comprit alors.
Il sut que Kyūbi n'échappait pas à la peur du fait de sa rage. Il y avait autre chose.
Tandis que le démon se relevait, Raditz vit briller dans ses yeux ce qui ne pouvait que tétaniser d'effroi l'être invaincu qu'il était.

Combattre le démon Renard, ce n'était pas seulement affronter le seul adversaire dont la force égalait, voire excédait la sienne.
Il s'agissait avant tout d'une créature ancestrale, dont le vécu dépassait la conception du Saiya-jin.

Ce dernier avait bien appris du monde Shinobi, en un an.
Mais ce qui lui faisait face dévoilait un vécu de mille ans, à travers le sourire mauvais et agressif défigurant ses traits.
Ce n'était pas seulement la force, qui faisait la grandeur d'un Bijū.

Ce que Raditz affrontait le renvoyait directement à sa condition de mortel.
Et ce qu'il avait déchiffré à travers le regard du monstre venait d'éteindre l'éclat qui brillait dans ses mains, en même temps que sa volonté.

Ce n'était plus seulement la rage, qui animait la face du fauve le plus terrifiant du monde Shinobi.

Raditz avait bien su pousser Kyūbi dans ses retranchements, ce que ce dernier lui avait bien rendu.
Mais au final, si pour le Saiya-jin, il s'agissait d'un risque, éventuellement suivi d'un gain de puissance, pour son adversaire, tout ceci ne représentait absolument rien de plus qu'un divertissement.

Kyūbi jouait.

Pour le Saiya-jin, une véritable prise de conscience s'opérait, née seulement des mots prononcés par la calamité de son monde. La peur, elle existait bien en lui. Il s'agissait de son moteur, de ce qui régissait ses choix et son évolution.
Mais pour une créature ayant traversé les âges sans jamais connaître le trépas, cette émotion ne représentait rien de plus qu'un concept dont elle se nourrissait.

Raditz pouvait bien gagner ce combat, dans l'espoir de revenir plus fort ensuite. Pour Kyūbi, tout était différent.
Il ne voyait pas son adversaire comme un pallier à franchir. Il ne le considérait d'ailleurs même pas comme un adversaire.

La seule différence entre Raditz et tous les Shinobi ayant péri sous les dents du démon, c'était que sa puissance faisait de lui une proie de choix.
Ce combat, dans lequel le Saiya-jin jouait sa vie, pouvait-il n'être qu'une simple plaisanterie pour le terrible démon Renard ?

C'est ainsi que la terreur envahit le guerrier au moment où une nouvelle bombe de Kyūbi était jetée sur lui. Le monstre qui lui faisait face était déchaîné et plus dangereux que prévu.

Raditz, inquiet, s'éloigna alors rapidement du démon pour éviter son tir. Le Renard le poursuivit, ravageant encore davantage la zone qui n'avait plus rien de naturelle.


***


– Que se passe-t-il ? demanda alors Gaï à Hiashi, identifiant un étrange déplacement dans le combat à l'horizon.
– Le Saiya-jin... répondit celui-ci, une goutte de sueur coulant sur sa tempe. Le Saiya-jin fuit Kyūbi...

Un profond silence suivit ses paroles, tandis que tous pouvaient discerner au loin les mouvements du titanesque Renard courant à une vitesse folle à travers le canyon.
Et soudain, des sourires se dessinèrent sur les visages de nombreux Shinobi. Des poings se levèrent.

– OH OUI ! s'exclamèrent soudain à l'unisson plusieurs ninjas. Bien fait ! Ahahah !

Tsunade se tourna vivement vers eux. Son visage, marqué de rage, suffit à faire comprendre à tous que l'heure n'était clairement pas aux réjouissances.

– Ce n'est pas drôle ! s'exclama-t-elle. Kyūbi est trop dangereux ! De tous les Bijū, il est vraiment à part... Pour sauver ce monde, on... On a lâché quelque chose d'incontrôlable...

Elle se calma aussitôt, son regard se posant sur le dos du Yondaime Hokage. Elle s'avança dans sa direction, posant une main compatissante sur l'épaule du père de Naruto.

Mais ce dernier restait concentré sur le combat, ne dévoilant qu'à peine l'émotion terrible que Tsunade déchiffrait dans son regard.

– Ce combat... est bientôt fini, déclara-t-il.

***


Petit à petit, la bataille tournait en la faveur de Kyūbi. Il ne s'agissait plus juste d'une histoire de puissances.

La détermination de Raditz n'était simplement plus suffisante pour faire face à la haine primitive du démon Renard à neuf queues.

Le guerrier se trouvait maintenant sur la défensive pure, tentant de retarder une défaite qui semblait de plus en plus inéluctable.

Et c'est dans un silence presque religieux que l'ensemble des ninjas présents observèrent la suite de cet acharnement sauvage dont le Saiya-jin devenait peu à peu la victime.

Son corps était partiellement meurtri, et bien que ses blessures ne fussent guère invalidantes mais avant tout superficielles, elles trahissaient un fait : Raditz était poussé dans ses plus bas retranchements par la Bête venue du fond des âges.

– AAAAAAAHHH ! hurla le guerrier, dans une ultime tentative de reprendre l'avantage en assénant une série de coups d'une rare violence.

Il frappa, presque à l'aveugle, libérant son énergie à travers ses paumes, avec la volonté de tuer, de détruire, mais aussi de survivre. Il ne voulait pas mourir. Il n'en était pas prêt.

Mais le démon contrait ses coups de ses griffes et balayait ses boules d'énergie de ses innombrables queues.

C'était sans espoir.



Il se revoyait enfant, subissant les moqueries de ses pairs. Car il était était faible. Oh, bien sûr, tous partageaient cet état, dans les institutions des castes inférieures. Mais le fils du célèbre Bardack était d'autant plus un raté que son père laissait entrevoir un espoir. Raditz le Faible était devenu un surnom qui hanterait son possesseur bien des années encore, à la manière d'un traumatisme.

Mais jamais cela n'avait entravé sa détermination à se surpasser, encore et encore, grignotant les plus faibles promesses de pouvoir quand elles s'offraient à lui. Et tandis que ses camarades d'antan finissaient toujours par délaisser partiellement leur entraînement, se complaisant dans leurs niveaux médiocres pour éviter les responsabilités, acceptant leur destinée de naissance, lui continuait encore à se battre.

Détenir le titre de Basse Classe s'associait à l'idée d'un demi-guerrier. Pourtant, même parmi les Saiya-jin, beaucoup s'en détournaient, préférant le confort des missions de groupe en se laissant seulement aller à leurs formes animales pour gagner en puissance.

Mais Raditz n'était pas de ceux-là. Même s'il n'avait jamais dépassé ses camarades que par la faiblesse de leur volonté, il visait de plus hauts sommets.

Et cela l'avait finalement conduit – par défaut ou par chance – à rejoindre l'équipe si prometteuse rassemblant un Saiya-jin expérimenté et l'un des plus jeunes prodiges de la planète. Bien sûr, une fois encore, Raditz se retrouvait dans l'ombre, mais il s'était juré, une fois encore, de surmonter ce gap.

Raditz le Faible allait leur montrer, à tous, de quoi sa volonté était forgée.

De nombreux souvenirs remontaient en surface pour le fils de Bardack. Il se revoyait atterrir sur cette planète. Il se souvenait la sensation étrange qui l'avait parcouru à sa première rencontre avec Naruto. Il ressentait encore le soupçon de peur qui l'avait tiraillé lorsque Kyūbi avait arrêté son bras, bien des mois auparavant...

Mais il devait absolument chasser ces insupportables souvenirs. Ce n'était pas seulement qu'ils le déconcentraient ; ils lui donnaient surtout l'impression que sa vie défilait sous ses yeux, un fait que l'on attribuait à l'approche inéluctable de la mort...

Et Raditz refusait de mourir.

Mais ce n'était pas le problème de Kyūbi, qui se tenait à présent griffe acérées sur son corps qu'il martelait de coups dont la puissance ravageait la région de ses bruits sinistres.

Au loin, les observateurs percevaient chacun de ces terribles sons avec une bonne minute de retard sur l'image, comme si l'horreur frappait à deux reprises pour leur rappeler à quel point ce combat n'avait rien d'ordinaire.

En dépit du corps particulièrement résistant du guerrier, les gigantesques griffes de Kyūbi combinées à sa puissance colossale lui laissaient de nombreuses écorchures. Lorsqu'on ajoutait à l'équation la fréquence des coups du démon Renard, il n'était pas surprenant que Raditz finît rapidement totalement défiguré par le déferlement de violence qui s'abattait sur son organisme meurtri.

Incapable à présent de retrouver une ouverture pour ne serait-ce qu'échapper à cette souffrance qui semblait sonner le glas de sa propre existence, le Saiya-jin se contentait de se protéger comme il le pouvait, devenu une véritable proie.

Son instinct le poussait à retrouver la posture première de tout être vivant : la position fœtale.

Mais Kyūbi ne l'entendait pas de cette oreille et il forçait le guerrier à s'ouvrir pour lui faire encore plus mal. Le démon ne montrait pas une once de pitié, et Raditz savait que même l'implorer ne changerait rien au cruel destin qui s'abattait à présent sur son être.

Alors, la gigantesque patte de Kyūbi le plaqua finalement au sol, et le guerrier comprit. Il comprit que cette fois, ce serait vraiment la fin.

Il lui restait encore de nombreuses forces, bien assez pour dominer des ninjas. Mais l'écart face à Kyūbi se creusait terriblement. Il ne survivrait probablement pas à un coup fatal.

Or, c'était précisément ce que Kyūbi s'apprêtait à faire.

Serrant sa patte d'une force compressive terrible sur le corps du guerrier, le démon Renard le leva en hauteur et ouvrit grand la gueule, condensant le terrible Chakra démoniaque qui constituait la Bijū Dama.

Et, à en juger par la puissance du monstre, il allait sans aucun doute réussir aisément l'exploit de surpasser la puissance combinée des deux Bijū qui avaient failli anéantir Raditz, lorsqu'il avait affronté le village de Kumo.

Il allait le tuer.

Le Saiya-jin ferma les yeux.

Tremblant de tout son corps, il acceptait la mort. Il n'avait pas le choix. Il se demandait juste si, d'un coup, tout serait différent, ou si le temps, qui semblait se contracter à mesure que l'heure fatidique approchait, finirait par totalement s'immobiliser pour le laisser indéfiniment dans l'instant précis précédant son décès, dans une souffrance éternelle...

La pression de la patte de Kyūbi entourant son corps sembla se relâcher et le son du désastre diminuer. Si la mort consistait en une perte progressive de toutes ses sensations, cela ne serait pas plus mal pour Raditz...

Il sentit soudain le contact du sol. Il venait de tomber. Ouvrant les yeux, le Saiya-jin n'eut qu'à peine la présence d'esprit de se demander pourquoi Kyūbi l'avait libéré.

Mais le démon Renard à neuf queues avait disparu, ne laissant derrière lui qu'un petit garçon allongé au sol, immobile : Naruto.
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 821
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar xela26 le Dim Août 04, 2019 22:14

:shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock:
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 136: publié
Chapitre 137: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1550
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar goget le Dim Août 04, 2019 22:21

Yes ZPU et j'espère que Naruto va crever
Avatar de l’utilisateur
goget
 
Messages: 2579
Inscription: Mar Jan 13, 2015 23:02
Localisation: Chez le fermier qui me déteste

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar xela26 le Dim Août 04, 2019 23:08

Radditz est cuit à point pour le Narutalk. Enfin s'il est pas achevé avant :twisted:
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 136: publié
Chapitre 137: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1550
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar biskus le Dim Août 04, 2019 23:12

Wtf.

Visiblement vu la réaction de minato, la partie « saine » avait pour but ce double résultat , affaiblir radditz un Max tout en faisant dévoiler ses capacité, et redonner le contrôle à naruto en faisant sortir, exploser toute la rage ancienne de kurama, ce qui je pense fait qu’on va avoir droit à un naruto 100% maître de lui Les technique rikkudo en moin .
Mais merde je ne m’y attendais pas du tout .
biskus
 
Messages: 257
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Bushido le Dim Août 04, 2019 23:19

Le Raditz utilisant du Ninjutsu, c’était juste wow. Cette sensation de puissance que dégageait Raditz.

Le truc, c’est que j’aurais aimé que le combat dure un peu plus longtemps. Genre, il y a eu énormément d’interventions des spectateurs, et ça coupait un peu le combat, ça m’a donné l’impression qu’il était très court alors que ça fait plusieurs semaines qu’on attend la fin.

J’ai vraiment, vraiment hâte de lire le prochain chapitre. Tu nous ferais pas une DBm et le sortirait plus tôt histoire de faire plaisir après un tel twist ? :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Bushido
 
Messages: 4679
Inscription: Lun Avr 22, 2013 14:40

Re: Shinobi vs Saiya-jin

Messagepar Kurama_Senju le Jeu Août 08, 2019 8:43

goget a écrit:Yes ZPU et j'espère que Naruto va crever
Déjà que la mort de Sakura a foutu le bordel, mais là... :twisted:

xela26 a écrit:Radditz est cuit à point pour le Narutalk. Enfin s'il est pas achevé avant :twisted:
Ou si Naruto n'est pas achevé avant... :mrgreen:
... Ou si Naruto n'a pas droit à un Raditalk. :P

biskus a écrit:Wtf.

Visiblement vu la réaction de minato, la partie « saine » avait pour but ce double résultat , affaiblir radditz un Max tout en faisant dévoiler ses capacité, et redonner le contrôle à naruto en faisant sortir, exploser toute la rage ancienne de kurama, ce qui je pense fait qu’on va avoir droit à un naruto 100% maître de lui Les technique rikkudo en moin .
Mais merde je ne m’y attendais pas du tout .
Héhé, à voir ! Mais clairement, foutu pour foutu, Minato a sans doute préféré sur le fait de donner encore plus de pouvoir de son démon à Naruto en l'adoucissant un peu.
Concernant Naruto... attendons. :twisted:

Bushido a écrit:Le Raditz utilisant du Ninjutsu, c’était juste wow. Cette sensation de puissance que dégageait Raditz.
Il le méritait, après avoir rencontré tant de difficultés sur ce monde méprisé par ses pairs. 8-)

Le truc, c’est que j’aurais aimé que le combat dure un peu plus longtemps. Genre, il y a eu énormément d’interventions des spectateurs, et ça coupait un peu le combat, ça m’a donné l’impression qu’il était très court alors que ça fait plusieurs semaines qu’on attend la fin.
Je me suis fait la même réflexion durant mes relectures, je suis un peu tombé dans le travers du Tournoi du Pouvoir. Normalement ça sera mieux après : il y aura des coupures, mais elles seront moins brutales car non seulement dans une continuité du scénario mais aussi de l'action.

J’ai vraiment, vraiment hâte de lire le prochain chapitre. Tu nous ferais pas une DBm et le sortirait plus tôt histoire de faire plaisir après un tel twist ? :mrgreen:
Je n'avais pas prévu ça mais... le fait d'avoir reçu vos commentaires m'a motivé au point de me faire revoir mon planning. :twisted:
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 821
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités