One shot

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: One shot

Messagepar Tonay le Lun Août 20, 2018 15:23

Spoiler
omurah a écrit:
Tonay a écrit:EDIT : j'ai la sensation que la musique est passé inaperçu :lol:

Me concernant, je n'ai pas commenté, mais je l'ai trouvée excellente, d'ailleurs venant de toi cette qualité ne m'a pas vraiment étonné ;)


Merci Omurah :)



*Sors de son tombeau, tousse, prend un coup de pelle sur la tête de la part du fossoyeur. A mal. Le possesseur de la pelle se rend compte que c'est pas un zombie, pars en maugréant. Il tousse de la poussière. Regarde autour de lui. Se dit qu'il va dormir encore un mois ou deux. Se rend compte que ça fait déjà sept mois. Manque de faire un arrêt cardiaque. Sors de sa tombe. Pose six page de texte sur un bureau poussiéreux, à côté des restes d'une chandelle. Retourne se coucher*


Je crois que je me suis absenté un bon bout de temps. Le verbe croire étant un ''euphémisme'' à ce niveau. Je vous ai déjà assez fait attentes chère... trois lecteurs ? Quatre ? Je ne saurai dire, entre ceux qui sont morts suite à l'attente et les autres portés disparus... Bref, passons.

Suite à une année... chaotique... *rire amer* voici le prochain chapitre, pas bien long en soit, mais qui saura peut-être, probablement (ou pas) vous satisfaire. Donc sans plus de blagues à moitié foireuse et de délai, voici la suite !

ps : Survivant a subit deux pertes de pages qui m'ont globalement foutu le moral à 0. Le cyanure refusant de faire effet, je me vois contraint de continuer cette fic... Plus sérieusement après plus d'un an, la suite arrive bel et bien et je travaille toujours la suite. Je désespère juste quelques suite à mon manque plus qu'évident de temps libre. Je n'abandonne rien mais je déprime à l'idée de vous faire attendre une éternité entre chaque chapitre.
Je cherche toujours un équilibre pour pouvoir écrire, mais ledit équilibre aime se faire désirer...




Face à face





Dessaram fit quelques pas sur l’herbe, titubant à peine suite au voyage. Derrière lui, le portail se résorbait peu à peu avant de disparaître complètement. Il fit une première constatation : il était le seul membre de l’équipe à être arrivé. Ensuite, il fit une autre constatation : il n’avait eu aucun flasbacks.
Conclusion : son portail avait été altéré, certainement pour l’isoler.

« -Bonjour Dessa’, que me vaux cette invasion ? »

Le magicien s’étira pendant une poignée de secondes avant de s’avancer. La plaine ressemblait grandement à la sienne pour un œil non averti. Mais lui, il avait remarqué qu’elle était bien plus plate et dotée d’une herbe un poil plus sombre. Rien de conséquent en soi, mais, comme on dit, tout est dans le détail.

« -Tu sais très très bien ce que je fais là Eno’. »

« -C’est Enozama pour toi. »

« -Alors ce sera Dessaram pour toi. »

« -Je suis chez moi, je fais ce qui me plaît. »

Le mage fit un geste de la main, dissipant le sort d’invisibilité de son interlocutrice. Cette dernière apparue sur une pierre blanche, les jambes croisées, caressant un arc qu’elle fixait avec tendresse.

« -Rends moi ce qui est à moi Enozama, et on en restera là. »

L’archère ne réagit pas, continuant de caresser son arc. Puis elle répondit sur un ton calme, presque doux.

« -Je t’ai toujours apprécié, Dessa’. Vraiment. Tu ne m’as jamais regardé comme une petite chose à protéger, mais comme une véritable gardienne, ce que nos confrères ont toujours eu du mal à faire. »

Le gardien détailla la protectrice de ces lieux. Elle était petite, 1m60, au mieux, elle avait des yeux violets perçant et une chevelure argenté coiffé en queue de cheval haute qui restait, étonnement, ébouriffé comme si chaque cheveux s'essayait à l'indépendance. Son visage présentait un aspect juvénile, mignon même, alors que son regard trahissait son intelligence et son expérience.

« -Alors, en retour, je ne t’ai jamais sous estimé. Je croyais que nous étions amis. Je… »

« -Tu ne me rendras pas le bâton, n’est-ce pas ? »

« -...En effet. »

« -Tu ne me fais plus confiance ? »

« -Tu m’as déclaré la guerre Dessa’, au cas où tu l’aurais oublié. Une guerre entre univers, ce n’est pas si commun. Soit tu me crois faible, soit tu es fou. Remarque, les deux vont ensembles. »

« -Il me faut le bâton Eno’, c’est ur... »

« -Enozama. » corrigea la concernée.

« -Eno’, je… »

« -C’est Enozama. »

« -J’ai pas le temps avec tout ça. Alors, Eno’, rends... »

Un battement de sourcil plus tard, une flèche se ficha aux pieds de Dessaram.

« -Surveille ton langage. Dernier avertissement. Et pour ton bâton, je le transmettrai à un conseil de gardien, par portail. »

« -Comment tu comptes t’y prendre, si j’ai verrouillé ta dimension ? »

Intriguée, la gardienne fit un geste de la main, confirmant d’un soupir ce que lui avais annoncé le mage.

« -Je te dirai bien de poser ton arc mais… Tu n’en feras rien. »

« -Toute cette discussion, c’était du vent, hein ? Tout ça pour lancer ton sort d'isolation ? Avant que je ne t’abatte, dis moi comment tu t’es y est pris pour le lancer sans que je ne m’en rende comptes ? »

« -Je suis très doué. »

« -Pff. »

« -Désolé, mais je vais récupérer ce qui m’appartient maintenant. »

Sur ces mots, Dessaram tendit sa main, faisant apparaître un petit portail aux bords verts. Il plongea sa main dans cet inventaire dimensionnel avant de la retirer la seconde suivante, évitant que ledit inventaire ne l’ampute.

« -Je vois. Pas de cadeau, hein ? »

« -Aucun. »

« Alors réglons ça, Eno’. »

L’instant suivant, une épaisse barrière écarlate se forma devant le mage, le protégeant d’une pluie de flèches immaculées. Alors que les projectiles s’écrasaient sur la protection, Dessaram eut une pensée pour le reste de son équipe…


Dabra para une première épée du tranchant de sa lame, puis une deuxième, une troisième et enfin une quatrième. Il avait agit par pur réflexe, réagissant alors qu'il venait à peine de sortir du portail. Il s'attendait à engager le combat dès sa sortie, mais pas à lui même être assailli. L'attaque surprise s'était transformée en embuscade.

« -À qui ai-je affaire ? » demanda le démon à son ennemi, ou plutôt, ennemie.

En effet, Dabra combattait une grande guerrière à la peau grise, vêtu d'une armure partielle, cachant le centre de son corps et ses jambes, mais rien de plus et ce pour une raison évidente : permettre aux quatre bras d'avoir une mobilité convenable. Quant au visage de l'adversaire, c'était celui d'une combattante, pas dénué de beauté mais pas non plus conçu pour être agréable. Seul ses cheveux d'un violet sombre glissant le long de son dos lui apportaient une touche de féminité.

« -Sapera, guerrière au service d'Enozama, anciennement capitaine de la garde royale. »

Dabra profita de cette conversation pour essayé de repérer ses alliés, en vain.

« -Je me nommes... »

« -Je sais déjà tout de toi Dabra, roi des démons. J'ai hâte de t'affronter en combat singulier. »

« Ne crains-tu pas que ce même combat soit déséquilibré ? »

La guerrière haussa un sourcil avant de répondre.

« -Allons, même à une lame contre quatre, le puissant Dabra devrait pouvoir l'emporter, non ? »

« -Je n'ai jamais dis que j'étais celui qui souffrait d'un handicap. »

Sur ces mots, des lances apparurent autours du démons, ne sortant qu'à moitié d'un portail d'invocation, les maintenant ainsi en l'air et à portée de main de leur maître, faisant naître un sourire sur le visage de Sapera.

« -Mes excuses, dans ce cas. »

Une demi seconde avant que le démon ne projette une lance sur son adversaire, une explosion retentit au loin...


Cold glissa longuement sur le sol, laissant le souffle de l'explosion se dissiper de lui-même. Une explosion qu'il avait créé personnellement mais dont il avait sous estimé le rayon, sa nouvelle puissance le surprenait encore quelques fois. Mais une puissance qui était défié par un guerrier dans une armure de chevalier complète, élaboré et reluisante. Cold regrettait que les armures de son armée n'avait pas la même prestance que celle de son adversaire, mais à ses yeux, rien ne valait l'armure naturelle d'un démon du froid. De plus, s'il devait exécuté un subordonné, il préféré ne pas esquinter un tel ouvrage, ce serait un véritable gâchis.

« -Voilà une présentation quelques peu... expéditive. »

L'écho qui émanait du heaume poussa le père de Freezer à croiser les bras. Comme il aurait dû s'en douter, il n'affrontait pas n'importe qui.

« -Je me prénomme Cold, ancien roi de l'univers. Qui a donc l'honneur de m'affronter ? »

« -Barasseck, chevalier des étoiles et serviteur de l'univers. »

« -J'affronte donc un chevalier servant de l'univers ? Intéressant. »

« -Et moi un monarque qui prétend pouvoir dominer l'univers ? Intriguant. »

« -Navré pour toi, chevalier, mais ce combat ne dureras pas. »

Sur ces mots, Cold tira un éclair d'énergie psi presque pur sur son adversaire, certain de sa victoire. Mais l'éclair ricocha sur l'armure, sans causer le moindre dégâts, si ce n'est à l'amour propre de l'ex souverain.

« -Amusant, tyran, j'allais dire la même chose. »

La seconde suivante, un gantelet immaculé s'enfonça dans le ventre de Cold, lui coupant immédiatement le souffle.



Kaïo fit une rapide esquive sur sa droite, profitant ainsi de l'ouverture qu'il venait de créer pour projeter un torrent de flamme sur son adversaire. Ce dernier fut englouti dans la géhenne pendant plusieurs secondes avant de réapparaître, indemne. Une boule rose, d'apparence gélatineuse et partiellement transparente, composé de deux globes verts parfaitement rond flottant à l'intérieur.

« -Tu me rappel quelqu'un, tu sais ? »

La masse rose se stabilisa, s'étira, prenant en quelques seconde la forme d'une jeune femme, doté d'un appendice rose à son sommet. Quant aux deux globes verts, ils vinrent se placer là où une paire d'yeux aurait dû se trouver.

« -Presque un portrait craché... »

La créature pencha la tête de côté, créant au passage un petit sourire. Le Kaïo percevait toute l'innocence et toute la pureté de l'être rose. Aucune malice chez elle, juste de la bonté ainsi que de la candeur.

« -Mais tu n'es pas lui. Tu es bien trop innocente pour être lui. »

La créature pencha la tête de l'autre côté, toujours intriguée pendant que son adversaire l'observait, gagnant de précieuses secondes pour penser à un plan. Son opposante pouvait bien être l'incarnation de la pureté, elle demeurait une ennemie et si les flammes n'avaient pu la vaincre, peut-être que la glace serait en mesure de faire la différence. Mais la créature avait d'autres plans. Elle s'élança, prenant la forme d'un javelot en fondant sur le Kaïo, mais ce dernier était prêt, stoppant la charge de la créature avec la paume de sa main droite. En temps normal, l'être rose lui aurait traversé la main, mais elle venait de percuter quelque chose de plus solide qu'une simple paume : une rune de glace. Immédiatement, la créature se transforma en eau solide, figé sur place avant de s'écraser sur le sol, intact. Le Kaïo soupira de soulagement avant de reculer d'un bond, évitant ainsi d'être pris dans les éclats de givre qui jaillirent dans tous les sens. L'être rose s'était libérée de sa prison gelée en transformant son corps en une masse de piquants rosés avant de reprendre son apparence habituelle.

« -Tenace, hein ? »

Mais le Kaïo ne laissa pas son adversaire prendre l'initiative une seconde fois. Il tira un éclair chargé en magie qui frappa de plein fouet son adversaire. Ce dernier se tortilla dans tous les sens, visiblement affecté par l'attaque. Du moins à première vu, jusqu'à ce qu'elle projette un éclair dans la direction de son agresseur. Le Kaïo esquiva le tir, mais un deuxième vint et il fut contraint de le dévier d'un revers de la main. Un troisième et dernier l'atteignit en plein torse mais il ne bougea pas d'un iota, laissant son bouclier absorber la foudre avant de disparaître. Une protection qu'il avait mis en place en prévision d'un affrontement immédiat à son arrivé.
Chacune de ses tentatives avaient échoué et, alors qu'il observait les autres alliés visibles, à savoir Dabra et Cold, un constat simple s'imposait : leurs adversaires s'étaient préparés à leur visite et avait chacun choisi un ennemi sur lequel ils auraient un avantage. Si c'était le cas, alors l'adversaire de Gohan serait sans doute terrifiant. Le Kaïo eut une dernière pensée pour son ami avant de reprendre un duel à son désavantage...


La première chose que remarqua le métis en arrivant sur les lieux du tant attendu affrontement, c'est que les lieux en question n'étaient pas du tout ce que lui avait décris Dessaram. À la place d'une plaine verdoyante, il avait devant lui une zone rocailleuse, grise et monotone. Il en conclu donc qu'il était dans le scénario numéro deux : le portail avait été dévié. Ensuite, il nota l'absence de leur gardien, passant ainsi à un scénario numéro trois. Enfin, il s'aperçut qu'il était seul, mis à l'écart du groupe, passant d'un scénario trois à un scénario cinq. Le fils de Goku soupira, observant le terrain avant de prendre son envol. Jusqu'à ce qu'il ne remarque une silhouette un peu plus loin. Le guerrier se demanda s'il venait subitement de passer au scénario numéro quatre. Il fit donc un vol prudent vers une potentielle Némésis à laquelle il préférait ne pas tourner le dos.
Finalement, le mari de Videl atterrit calmement sur le sol, sans soulever plus de poussière que nécessaire, tout cela pour faire face à un ennemi encapuchonné. Le guerrier nota dans un coin de sa tête que les personnes mystérieuses commençaient à se faire un peu trop nombreux dernièrement. Les seuls mystères qu'il appréciait vraiment étaient les mystères scientifiques, et ce avant tout pour leur absence de danger mortel.

« -Tu es mon adversaire ? »

« -... »

« -Oui ? Non ? »

« -... »

« -Écoute, je n'aime pas non plus ce combat entre univers, alors j'aimerai que ce soit réglé le plus pacifiquement possible. »

« -... »

« -Alors... tu es un ennemi ou non ? »

« -Une. »

« -... Pardon ? »

La silhouette se redressa, bien que ce soit à peine perceptible étant donné qu'elle n'était pas bien grande, 1m70 en somme, peut-être un peu moins.

« -J'ai dit : Une. »

Gohan ne répondit pas. En temps normal, il aurait pu répondre bien des choses, notamment en se corrigeant ou en acquiesçant voir même en s'excusant, mais là, rien. Rien car cette voix, sans en reconnaître la propriétaire, il la connaissait. Il l'avait entendu bien des fois, mais incapable de revenir à son origine, elle était verrouillée comme un vieux mot de passe que l'on peut écrire mécaniquement sur un digicode, mais dont on est incapable de se souvenir.

« -Tu ne me reconnais pas ? »

« -Non, mais on se connaît. »

Un gloussement. D'une douceur sans pareille, créant un élan de souvenir et de nostalgie dans le corps du métis qui en temps normal lui aurait réchauffé le cœur et adoucit sa peine. Mais là, c'était une douche froide.

« -Oui très bien même... » soupira la silhouette.

« -... »

« -Tu ne veux pas savoir qui je suis ? »

« -Si. Mais j'ai peur de la réponse. »

La capuche se releva, un petit peu d'abord, laissant un rayon de lumière éclairer le bas du visage, dévoilant d'abord un petit sourire innocent. Puis le reste du visage, lentement. La capuche était le rideau, la lumière le projecteur et Gohan, figé sur place, le spectateur dont le cœur ne savait plus s'il devait accroître son rythme ou bien se taire à tout jamais. Deux secondes et trois dixième, voilà le temps qu'il fallu pour que la capuche soit entièrement relevée. Un temps si infime, une goutte d'eau dans un désert aride. Mais d'une importance capitale, vitale, cruciale.
Dans le cerveau de Gohan, un schéma ne cessait de se répéter, une suite logique des plus banales. L'inconnue A est ici, pourtant c'est impossible, les chances de sa présence sont tellement infimes qu'elles sont inexistantes. Oui mais l'inconnue A est ici. Mais pourtant c'est impossible, les chances de sa présence sont tellement infimes qu'elles sont inexistantes. Oui mais l'inconnue A est ici. Mais pourtant c'est impossible, les chances de sa présence sont tellement infimes qu'elles sont inexistantes. Oui mais l'inconnue A est ici. Mais pourtant c'est impossible, les chances de sa présence sont tellement infimes qu'elles sont inexistantes...
Voilà la matière grise du demi terrien piégé dans une boucle éternelle. Mais en réalité rien n'est éternelle. Et cette boucle, de trois secondes d'ages ne l'était pas davantage. Une boucle dont la vie prit fin suite à une phrase d'une simplicité aussi quotidienne qu'enfantine :

« -Bonjour, papa. »
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 752
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar xela26 le Mer Août 22, 2018 2:12

[quote="Tonay"

ps : Survivant a subit deux pertes de pages qui m'ont globalement foutu le moral à 0. Le cyanure refusant de faire effet, je me vois contraint de continuer cette fic... Plus sérieusement après plus d'un an, la suite arrive bel et bien et je travaille toujours la suite. Je désespère juste quelques suite à mon manque plus qu'évident de temps libre. Je n'abandonne rien mais je déprime à l'idée de vous faire attendre une éternité entre chaque chapitre.
Je cherche toujours un équilibre pour pouvoir écrire, mais ledit équilibre aime se faire désirer...

[/quote]

Baisse pas les bras Tonay !! 8-) t'inquiètes les chapitres perdus tu les ferras en mieux !
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 136: publié
Chapitre 137: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1553
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: One shot

Messagepar biskus le Mer Août 22, 2018 19:41

Pour être honnête, quand j'ai voulu me lancer dans le chapitre et bien, je me suis arrêté car il m'a fallu reprendre tout depuis le début
Un petit résumé aurait été une aide précieuse. Sinon j'ai eu du plaisir à retrouver cette fic.
Cela fait plaisir de te retrouver non pas que sur une seule histoire, mais d'autres que tu avais entamé.
biskus
 
Messages: 259
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: One shot

Messagepar Tonay le Jeu Août 23, 2018 22:56

Merci pour ton retour xela, je ne baisse pas les bras t'en fais pas, ces pertes sont justes un sévère coup pour le moral



biskus a écrit:Pour être honnête, quand j'ai voulu me lancer dans le chapitre et bien, je me suis arrêté car il m'a fallu reprendre tout depuis le début
Un petit résumé aurait été une aide précieuse. Sinon j'ai eu du plaisir à retrouver cette fic.
Cela fait plaisir de te retrouver non pas que sur une seule histoire, mais d'autres que tu avais entamé.


Tu soulève un point important biskus, dorénavant je ferai un résumé avant chaque chapitre, dans le doute. Même si ledit résumé est cours.

Heureux que le chapitre t'es plu :)

Pour être honnête, j'ai trois-quatre autres scénarios en tête que je ne fais pas par absence de temps alors qu'il sont bien peaufinés
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 752
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar omurah le Ven Sep 07, 2018 20:26

Tu nous avais manqué !

Donc, ce chapitre...

Je tiens quand même à dire que Dessaram est vraiment l'une des grandes réussites de ta fic, personnage très dense, très complet, vraiment un vrai personnage, et c'est pas facile de faire un "vrai personnage", en soit.

Du reste, je trouve tes dialogues vraiment travaillés, pointus, des dialogues de cet acabit c'est assez rare dans le milieu pour être souligné :)

Je soulève un sourcil, plus intéressé que dubitatif, concernant la toute fin du chapitre. On verra bien :)

Je me demande si Dessaram va pas organiser quelques switchs, histoire de bouleverser un peu les matchs-up, ce serait intelligent je pense :)

Très bon chapitre, j'en attendais pas moins pour ton retour, et aucune critique négative à l'horizon mon capitaine !
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 2823
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: One shot

Messagepar Tonay le Lun Sep 10, 2018 22:11

Eh bien Omurah, content de te revoir, ton absence commençait à vraiment m'inquiéter, mais j'aurai du me douter que tu nous ferait une série de commentaires :D

omurah a écrit:Tu nous avais manqué !


Ah ? Eh bien j'essayerai de me faire plus présent, désolé pour mon absence alors ^^

Donc, ce chapitre...

Je tiens quand même à dire que Dessaram est vraiment l'une des grandes réussites de ta fic, personnage très dense, très complet, vraiment un vrai personnage, et c'est pas facile de faire un "vrai personnage", en soit.


Oh merci, le fait que j'ai une idée fixe sur ce que je veux faire de ce personnage et comment il doit être aide pas mal, mais je suis content d'avoir créé quelque chose qui soit vraisemblable.


Du reste, je trouve tes dialogues vraiment travaillés, pointus, des dialogues de cet acabit c'est assez rare dans le milieu pour être souligné :)


Etrangement, c'est le chapitre qui me plaît le moins en terme de dialogue, je les trouve un peu expéditifs, et même si j'ai joué la punchline, j'aurai peut-être pu mieux faire. Mais merci, pour une fois je mets l'accent sur ce qui n'est pas ma spécialité.


Je soulève un sourcil, plus intéressé que dubitatif, concernant la toute fin du chapitre. On verra bien :)


La reveal viendra, t'en fais pas x)


Je me demande si Dessaram va pas organiser quelques switchs, histoire de bouleverser un peu les matchs-up, ce serait intelligent je pense :)


P'têtre bien que oui, p'têtre bien que non... :)

Très bon chapitre, j'en attendais pas moins pour ton retour, et aucune critique négative à l'horizon mon capitaine !



Merci beaucoup Omurah, je vais essayer de continuer à faire tout aussi bien, surtout qu'avec de tels commentaire, je n'en suis que plus motivé :)
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 752
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar Tonay le Jeu Déc 13, 2018 17:48

Bonjour à tous ! Je m'étais donné pour objectif de poster un chapitre avant Noël et pour une fois, j'ai réussi à tenir mon engagement. Je ne vous fais pas un long message d'intro pour une fois et je vous laisse plutôt profiter du chapitre question.


Rappel : Dessaram et son groupe lance enfin les hostilités contre la gardienne Enozama. Malheureusement, lui et son groupe son séparé lors du voyage. Kaïo, Dabra, Cold et Gohan font face chacun à un adversaire taillé sur mesure pour les affronter. Alors que les premiers affrontement font rage, certains essayent de comprendre la situation et démêler le vrai du faux. Pour peu qu'il y ait du vrai... ou du faux...

PS : Je propose une playlist pour la lecture. Pas aussi bien ajusté que la précédente musique choisi pour le chapitre sur l'invasion du néant. Néanmoins, les musiques accompagne très bien cette lecture mais elle ne sont pas du tout obligatoire. Donc, je vous laisse choisir.

Bonne lecture à tous !

Musique : ►: ♪ ♪ ♫ ♪ ♪ ♫ ♪ ♪ ♫ (Omurah, je t'emprunte ton idée, je l'aime bien x) )



Face à Face (suite)



« -Bonjour. »

Un silence. Un énième silence à peine perturbé par les explosions au loin.

« -Je m'attendais à un accueil plus chaleureux de ta part tout de même. »

« -Est-ce que tu es vraiment Pan ? »

« -...Pardon ? »

« -Est-ce que tu es vraiment ma fille ? »

« -Euh... Nan. Enfin si, mais non. C'est un peu compliqué. Mais je suis bien Pan. Enfin, c'est un peu dur à expliquer... »

« -Non, ça ne l'est pas. Tu es Pan. La Pan de cet univers. La fille du moi de cet univers, pas ma fille. On t'a envoyé contre moi en espérant que l'effet psychologique soit tel que j'en serai neutralisé. »

Pan se mit à rire, un petit rire amusé, pas moqueur le moins du monde. Bien au contraire.

« -Tu as toujours été comme ça, à vouloir mettre des mots sur les choses. Mais tu y vas un peu fort avec la manipulation, non ? »

« -Non. Tu m'as appelé papa. Pas Gohan. Juste, Papa. »

« -... C'est... Bizarre. Je t'aurais cru en colère dans cette situation. »

« -Comment je pourrai l'être ? Après tant d'année je retrouve mon adorable fille. Pourquoi je serai en colère ? »

« -Euh... »

Pan perdit ses mots. Elle perdit le fil de ses pensées, du plan. De son plan. Le sien. Et celui de la gardienne. Elle perdit sa concentration et tout s'embrouilla. De frustration elle tapa du pied sur le sol, soufflant par le nez en fermant les yeux. Elle créa ainsi, sans le vouloir, l'hilarité chez son père d'un autre univers.

« -Ahahahah ! »

« -Qu-est qu'il y a de si drôle ? »

« -Ahahah ! Aaaaaaah... Non juste que tu es tellement... Tellement toi. »

« -Bien sûr que je suis moi même, quelle idée. »

Gohan lui adressa un sourire chaleureux.

« -Tu as toujours été comme ça. Impulsive comme ta mère, sincère comme ton grand père. »

« -Et intelligente comme mon papa. »

« -Mais le goût du combat en plus. Tu as toujours été un ange bagarreur. »

Les paroles étaient amicales, agréables à l'oreille comme au cœur. Mais pourtant, rien ne suivit. Encore et toujours le silence des lèvres, laissant aux yeux le temps de s'exprimer.

« -Je ne veux pas t'affronter Pan. »

« -C'est réciproque. »

« -Alors... Je vais partir, en haut, par le portail. »

Gohan indiqua le ciel où un portail massif se trouvait, violet aux bords noirs.

« -Mais qu'est-ce que... »

« -Dessaram avait un plan de secours, un portail pour nous permettre de le rejoindre au cas où. Si le portail est aussi gros, c'est parce qu'on a chacun le sien et qu'ils ont tous fusionné. C'était une sécurité qui maintenant paye. Je vais m'en aller maintenant, Pan. Arrête moi si tu le souhaites mais... J'espère que tu ne feras rien. »

« -... »

Enfin Gohan s'envola et, gagnant de la vitesse, s'engouffra dans le portail. Pan resta quelques instants immobiles à méditer. Puis elle prit une grande inspiration pour retenir ses larmes. Elle venait de retrouver son père après tant d'années et elle devait maintenant l'affronter. Le destin pouvait être très cruel. Triste mais résolue, elle s'envola à son tour à la poursuite du fils de Goku...


Kaïo commençait à manquer de temps, de magie et de patience. En réalité, il manquait à peu près de tout. Son adversaire, une gelée rose aussi adorable que résistante, ne lui laissait que peu de répit. À peine de quoi cligner les yeux. Le guerrier lança une nouvelle série d'éclairs, immobilisant son adversaire. Cette dernière tremblotait sur place, surchargée en énergie. Mais il n'attendit pas plus longtemps. Il leva les mains au ciel, enfermant la gelée dans un sarcophage de pierre et boue. Puis, à l'aide d'un nouveau sort, la boue gela. Enfin, Kaïo pu extraire grâce à une invocation de nombreux minéraux du sol avant de les faire fondre, créant ensuite une chaîne aussi épaisse que lourde pour en envelopper le cocon. Enfin, il créa une seconde chaîne, verrouillant la première. Pour terminer, il posa une série de runes sur les chaînes, leur permettant de supporter des pressions terrifiantes et une chaleur digne d'une étoile.

Essoufflé, l'ancien chef des Kaïo s'assit à même le sol, contemplant sa création. Une création qui sautilla brièvement. Les éclairs venaient d'être relâchés. Le sarcophage à toute épreuve ne tremblait plus. Pour le moment. Il ne souhaitait pas tuer son adversaire, après tout, leur affrontement n'était qu'un concours malheureux de circonstances. Sans compter qu'il pouvait absolument l'abattre. Et il était sûr que la situation était la même pour la gelée.
Sauf qu'elle, elle était neutralisée. Satisfait, le mage s'éloigna. Un pas. Deux pas. Trois pas. Au quatrième, le sarcophage implosa dans une explosion cataclysmique, projetant des débris sur le bouclier automatique du mage et sur plusieurs kilomètres carrés.

La gelée était de retour. En milliers de petits morceaux. Mais de retour. Comme Kaïo s'y attendait, lesdits morceaux se réunirent, formant de nouveau un tout. Le mage soupira. Il fallait changer de plan...


Cold glissa sur le sol, essayant d'encaisser le choc du mieux qu'il pouvait. Face à lui, Barasseck avançait tranquillement, un pas après l'autre, d'apparence détendu mais attentif. Le père de Freezer éructait de rage. Ses pouvoir psychiques, que Dessaram avait tant vanté et qu'il avait mis tant de temps à maîtriser, s'avéraient inefficaces. Pourtant il tira un nouveau éclair, cette fois violet, qui percuta le plastron de son adversaire sans faire plus de dégâts que cela. Dans son armure, Barasseck semblait invincible. Mais sans son armure...

Cold fondit sur son adversaire, créant un un écran de fumée devant sa cible à l'aide de quelques kikohas. Puis sa main droite jaillit du brouillard gris pour saisir le heaume avant de tirer d'un coup sec, préparant déjà une attaque létale dans sa main gauche. Mais rien ne vint. Quand la fumée se dissipa, l'ex roi constata que le chevalier n'avait pas bougé d'un iota. Il avait même l'insolence d'être resté les bras croisé.

« -C'est tout ? Un écran de fumée et une attaque directe ? Quelle primitivité. »

Cold vit rouge. Son ennemi osait lui manquer de respect et cela était impardonnable. Pendant un instant il perdit toute contenance et plongea Barasseck dans un torrent de ki dévastateur. Mais le chevalier n'en avait que faire. Ce dernier se contenta d'un coup de poing en plein visage. Un simple coup qui fit bien plus de dégâts que toutes les tentatives de Cold. Ce dernier recula, surpris et avec une colère renouvelée. Il créa alors des lames d'énergies, jaillissantes de ses poings, pour s'en prendre à son adversaire. Ces dernières n'atteignirent même pas Barasseck. Il fit un simple bond suivit d'un coup de pied retourné, de nouveau en plein visage avant de poursuivre son assaut. Chaque frappe parvenait à trouver la faille, la faiblesse dans la garde de Cold. Chaque coup était parfaitement calculé. Chaque attaque orchestrée à l'aide d'acrobaties toujours plus adaptées, toujours plus astucieuses. Inexorablement, Cold reculait. Il allait perdre. Il posa un genou à terre, non pas en soumission mais par épuisement, alors que le chevalier revenait à la charge. Mais Cold n'avait certainement pas abandonné. Sans crier gare, il tenta d'embrocher son adversaire d'un coup vif tout en transformant son épée en lance. En vain, la lance se brisa sur le plastron. Barasseck arma son bras droit, prêt à frapper. Un éclair, jaillissant de nul part, vint l'interrompre en plein mouvement, le projetant au loin. Et Cold ne connaissait qu'une seule autre personne capable de lancer des éclairs.
Et en effet, le Kaïo arriva peu après à pleine vitesse, s'arrêtant à la hauteur de Cold, lui tendant la main. Ce dernier la repoussa sans surprise.

« -Je ne nécessite pas ton aide ! »

Cold se redressa difficilement seul, mais il se redressa bel et bien.

« -Nous devrions échanger nos adversaires. Ils ont été choisi pour nous contrer et... »

« -Non ! Je plus qu'en mesure de vaincre ce prétendu chevalier, je ne requiert pas ton aide magicien. »

« -Je n'en doute pas Cold, mais dans une guerre, chaque élément doit être utilisé là où il est plus efficace. »

« -Dois-je comprendre que tu n'es pas mesure de maîtriser ton adversaire ? »

« -En effet. De même que tu éprouves des difficultés avec le tien. »

« -Tss... Soit, mais... »

La phrase de Cold s’interrompit au moment où une gelée rose attaqua le Kaïo par derrière, l'envoyant voler au loin. La gelée s'arrêta alors net, regardant avec intérêt l'imposant démon du froid.

« -C'est donc toi la... chose... qui pose des problèmes ? »

La chose en question ne broncha pas, visiblement curieuse. Elle resta ainsi immobile jusqu'au moment où un tir psychique vint lui désintégrer son bras droit, qui tenait plus du tentacule. Elle se replia alors dans un couinement mêlant la peur et la surprise.

« -J'en étais sûr. Je suis incapable d'employer la magie et le Kaïo l'énergie psychique. Vous comptiez là dessus pour prendre l'ascendant sur nous. C'était un bon plan, mais il a un défaut majeur : il est trop prévisible. »

Le père de Freezer leva alors sa main vers le ciel et la petite gelée rose fut emprisonnée dans une bulle dorée, sans aucun moyen de pouvoir s'échapper.

« -Estime toi heureuse que Dessaram nous a bien précisé de n'exécuter aucun d'entre vous, sinon, je t'aurais déjà réduis à l'état de flaque. »

La petite créature frémit à cette idée. Elle frémit encore plus lorsqu'elle vit les mains de son adversaire s'envelopper dans des éclairs translucides...


Barasseck frappa de toute ses forces le Kaïo. Ou du moins, il crut que ce qu'il venait de frapper était le Kaïo. Sa surprise fut donc totale quand la silhouette de son ennemi s'illumina de l'intérieur avant d'exploser. Le chevalier décolla du sol, se rétablir à l'aide d'un saut périlleux, puis atterrit lourdement sur la terre ferme, déjà en garde.

« -Tu aurais préféré affronter Cold, n'est-ce pas ? »

La voix venait de nul part et de partout à la fois. Barasseck ne parvenait pas à trouver son adversaire mais ne paniqua pas pour autant.

« -J'aime remettre les monarques arrogants à leur place. »

« -Comme je te comprends. »

Le chevalier se retourna et frappa. Le Kaïo, le visage tordu par la surprise, recula d'un bond, poursuivit par son assaillant. Mais Barasseck comprit qu'il venait de commettre une erreur quand il remarqua le sourire de son adversaire. Et pour cause, son trente-deuxième pas fut placé sur une runes électrisante. Cette dernière le paralysa sur place avant que son ennemi ne dirige ses mains vers lui.
Le serviteur de l'univers n'entendit rien mais dans la seconde qui suivit, il fut enveloppé de liens magiques blanc, l'obligeant à poser un genou à terre sous une telle constriction.

« -Ton armure est impressionnante, je l'admets. Mais elle n'a qu'un défaut, la magie. Navré pour toi, Barasseck. »

« -Tu connais mon nom ? »

« -Nous nous sommes croisés, dans mon univers. »

« -J'espère ne pas avoir donné une mauvaise impression dans ce cas... »

« -Pas le moins du monde. »

« -... »

« -Tu es étonnamment calme. »

« -Que puis-je faire d'autre hormis attendre ? Je ne peux rompre tes liens magiques. La panique n'arrangerait en rien ma situation. De plus, si tu avais voulu me tuer, tu l'aurais tout simplement fais. »

« -Précisément. »

« -Alors, que veux-tu de moi ? »

« -Je souhaite juste te poser quelques questions. »

« -Fais donc, je ne promet néanmoins pas de pouvoir ou vouloir répondre à chacune d'entre elle. »

« -Cela va de soi. Bien, première question : Sais-tu pourquoi nous avons attaqué votre univers ? »

« -Hmm... Oui. Il me semble que c'est pour prendre un bâton. »

« -Récupérer ce qui appartient à notre gardien plutôt. »

La correction de Kaïo sembla intrigué Barasseck, mais ce dernier décida visiblement de ne pas y donner une grande importance.

« -Quoiqu'il en soit, Enozama a refusé de lui do... rendre. »

« -Pourquoi ? »

« -Comment ça ? »

« -Pourquoi n'a-t-elle pas rendu le bâton ? Pourquoi ne pas avoir évité le conflit ? »

« -Elle n'a pas jugé bon d'en développer les raisons. » avoua le chevalier.

« -Mais tu as ta propre théorie, n'est-ce pas ? »

Au loin on entendit une explosion. Puis la foudre tomber, accompagnée d'une voix caverneuse. Cold semblait se défouler sur son adversaire. Encore plus loin, on n'entendait que le vague choc des lames, un tintement irréguliers accompagné de quelques ondes de choc. Dabra était toujours debout. Son adversaire également.

« - A titre personnel, je pense qu'Enozama s'inquiète pour votre gardien. »

« -Développe je te pris. »

« -Eh bien... Elle semblait prendre à cœur cette attaque et à plusieurs reprises, elle a essayé de comprendre ce que le bâton avait de si important en l'examinant. Mais la conclusion était la même, ce n'était qu'un bâton magique. Un très puissant cela dit. »

« -Décris moi ce bâton. »

« -Hmm... Il est... Noir. Composé exclusivement d'obsidienne. C'est tout. Il est assez commun dans la forme mais il est véritablement puissant, à ne pas sous estimer. »

« -Pourquoi ta gardienne a-telle besoin de ce bâton ? Pourquoi l'avoir pris ? »

« -Elle faisait face à une petite incursion du néant. Cette dernière était très sensible à la magie brute, ce qui n'est pas véritablement la spécialité de ma gardienne. Elle a donc été chercher Dessaram pour lui demander de l'aide. Mais il était absent. Alors elle a prit le bâton et l'a utilisé contre les créatures. C'est à peu près tout. »

« -Vraiment ? »

« -Oui. »

Kaïo resta pensif. Dessaram ne s'emporterait pas pour un banal bâton. Pas même pour un puissant bâton magique. Non, il y avait autre chose. Est-ce que le bâton n'était qu'un prétexte pour régler un vieux conflit ? Ou alors Enozama avait volontairement provoqué ce combat ? Mais dans ce cas, pourquoi ? Dessaram lui avait dit qu'il y avait un potentiel traître parmi les gardiens. Ou... Traîtresse ? Kaïo était persuadé que le bâton n'était pas anodin dans cette histoire. Loin de là. Dessaram ne lui avait probablement pas menti. Mais pas non plus tout dit.

« -Je te remercie pour tes réponses Barasseck. »

« -De rien. »

« -Je suis aussi satisfait de voir que tu n'as pas pu te libérer. »

« -C'est pas faute d'avoir essayé. Et maintenant, que vas-tu faire ? »

« -Attendre que les autres combats se terminent pour ensuite rejoindre mon gardien. »


Dabra cracha une vague de flammes droit sur son adversaire. Cette dernière, faisant tourbillonner ses quatre lames, dissipa le souffle brûlant. Mais le démon ne s'arrêta pas là. Il s'élança à pleine vitesse, tentant une frappe descendante de son épée à deux mains. Sapera vit venir l'attaque et se contenta de parer les lames avec ses bras supérieurs avant d'ouvrir son autre paire de bras pour prendre de l'élan et faucher le démon. Mais Dabra fut plus rapide, il envoya son pied dans le ventre la guerrière avant de tirer un kikoha noir et rouge de sa main libre à bout portant. L'explosion fut immédiate, projetant Sapera en arrière. Cette dernière se rétablit à temps pour parer un premier javelot suivant d'une multitude d'autres.
Profitant que l'ex capitaine soit cloué sur place, le père d'Azima se glissa dans son dos en hyper vitesse pour mieux l'embrocher. Du sang coula, en effet. Mais depuis la lames inférieures gauche de Sapera qui l'avait retourné pour frapper dans son dos, tout en conservant ses membres supérieurs pour dévier la pluie de projectiles qui arrivait à son terme.

Dabra recula de quelques mètres, une plaie légère au ventre qu'il essayait de couvrir de sa main gauche. Il avait évité le pire, de peu.

« -Les coups dans le dos, c'est assez peu honorable. »

« -Laisse moi davantage d'ouvertures et promis, je me montrerai plus frontale. »

Dabra essayait de faire le fier, mais la réalité était moins glorieuse. Il perdait du terrain. Il ne tiendrait. Il le savait pertinemment. Mais elle, elle l'ignorait peut être. Alors il attaqua le premier, faisant apparaître dans un sprint une seconde épée de sa main libre. Il frappa de toute ses forces, comptant sur la brutalité et l'élan. Il fut stoppé net, encore. Anticipant la contre attaque, il bondit au-dessus de Sapera. Ses épées disparurent, remplacées par un lourd marteau démoniaque à deux mains. Dabra profita alors de la hauteur pour assener un coup qui aurait été dévastateur si la guerrière n'avait pas esquivé. Il vit deux lames fondre dans sa direction, visant ses épaules pour lourdement l'handicaper. L'ex roi joua la carte de l'inattendu : il arrêta de voler. Entraîné par le poids du marteau il se laissa naturellement tombé. Tellement naturellement qu'il fit naître une confusion dans l'esprit de la guerrière, se demandant si ce n'était pas elle qui avait gagné en hauteur.
Profitant de cette ouverture, Dabra remplaça le marteau par une masse à une main. Il tenta alors une frappe ascendante. Comme prévu, Sapera para avec ses deux lames inférieures, de peur qu'une seule ne suffise à bloquer un tel choc.
De nouveau, le démon prit l'initiative. Il se rapprocha encore de son adversaire et... la mordit au bras droit supérieure avant de se replier, évitant d'être haché en morceau par une pluie de lame.

« -Huung ! Une morsure, vraiment ?! Est-ce une... Mais qu'est-ce que... »

Le démon s'essuya la bouche. Il avait appliqué sa salive pétrifiante en contact direct. Il ne s'en était pas tiré indemne, mais toujours mieux que son adversaire qui virait au gris.

« -Navré, mais je ne voyais pas comment te neutraliser autrement sans te tuer et... »

Dabra se tut, le temps de se pencher sur le côté pour éviter de justesse une épée jeter dans sa direction.

« -Lâche ! »

« -Ne bouge pas, si ton corps se brise même moi... »

« -Aegis... »

Sapera changea de posture : ses deux bras droits prenaient de l'élan alors que ses bras gauche se tendaient en direction de Dabra. Mais en réalité, seul son bras droit inférieur bougea, le supérieur étant déjà pétrifié. Une pétrification qui s'étendait à tout son corps, tout de même ralentie par un déploiement d'aura.

« -C'est trop tard pour tes techniques. Ne bouge pas, d'une façon ou d'une autre, tu seras libérés, que ce soit par moi ou par ma... »

Dabra ne termina pas sa phrase, Sapera ne pouvait plus l'entendre, sa tête était entièrement atteinte, figé dans un rictus de colère. Et de frustration. Fatalement, et alors que la partie inférieure de son corps était à peine atteint, elle entama une chute libre. L'ex roi la rattrapa bien avant un atterrissage fatal et la déposa avec douceur sur le sol, l'allongeant pour éviter qu'une mauvaise chute ne la brise en morceaux.

« -Navré. »

Sur ce dernier mot, Dabra s'envola à la rencontre du Kaïo, lui même aux cotés de Cold...


Le démon s'apprêtait à tirer un nouvel éclair psychique quand son allié du moment l'interrompit.

« -Cela suffit. Tu as gagné, pas la peine de l'abattre. »

Le père de Freezer jeta un regard à son adversaire, réduit en miettes, rampant péniblement sur le sol dans un couinement pitoyable qui ne produisit de la compassion que chez les alliés de son bourreau.

« -Elle peut encore se défendre. »

Cold tendit sa main mais le Kaïo posa sa main sur son avant bras dans l'intention évidente de le stopper.

« -Non. Elle ne peut pas. N'entache pas une victoire par de la cruauté gratuite. »

Le père de Cooler se dégagea dans un grognement avant de faire volte face et de s'éloigner. L'ancien chef des Kaïo jeta un regard compatissant à son ancienne adverse, gisant sur le sol, avant de s'éloigner à son tour.

« -Quelque chose se passe là-haut. »

La constatation de Dabra fut confirmée par un portail virant au noir profond et secoué de soubresaut. Les trois anciens souverains n'eurent pas besoin d'ajouter quoique ce soit. D'un accord silencieux, ils s'envolèrent à pleine vitesse en direction du portail.

Au sol, la gelée rose se reformait très lentement...



Il y a un vingtaine de minutes...

Gohan posa un pied sur la planète qui servait quartier général à la gardienne de cet univers. Tout ça pour voir ladite gardienne bombarder son gardien d'une série de flèches dorées explosives. Le fils de Goku inspira profondément avant de se décider à intervenir. Il lança un puissant kiaï qui percuta de plein fouet Enozama, la coupant dans son assaut.

« -T'as mis le temps Gohan. »

« -J'ai été retenu. »

« -J'en doute pas. »

Dessaram avait lancé la discussion sans lâcher du regard son adversaire.

« -Tu as osé lever la main sur elle ?! »

Le cri d'indignation de la gardienne était teinté de colère. Pas de surprise. Gohan se demanda si sa propre fille avait été employé dans le seul but de la ralentir sans jouer sur la force brut. Pourtant Enozama sous-entendait dans sa question qu'un combat n'aurait pu être évité. Et surtout, elle semblait prendre à cœur le sort de Pan. Mais personne ne put répondre à la question car la fille de Videl apparue au même moment.

« -Désolé Eno', je n'ai pas pu l'arrêter. »

La gardienne poussa un soupir de soulagement en la voyant indemne.

« -Ce n'est rien, je comprends. »

« -Utiliser Pan contre Gohan, c'est vraiment vicieux comme plan... » fit Dessaram sur ces gardes.

« -C'était mon idée d'affronter mon père. »

« -Je suis persuadé que personne ne t'as soufflé cette idée, pas même ta gardienne. »

« -Non ! C'est faux, je... ! »

« -C'est pas comme si cette même gardienne était incapable de faire le moindre coup tordu ou vi... »

« -Tais-toi ! Je t'interdis de parler d'Enozama comme ça ! C'est une gardienne bienveillante et attentionnée ! »

« -Et voleuse. »

Pan se crispa avant que la colère s'affiche clairement dans un regard brûlant.

« -Je n'ai pas de leçon à recevoir d'un belliqueux. »

« -Enozama, pourquoi refuser de nous rendre le bâton et de mettre un terme à ce conflit ? » lança Gohan pour éviter que la situation ne s'envenime plus.

« -Parce que ton gardien est trop obnubilé par ce même bâton alors je le soupçonne d'y voir plus qu'une simple arme. »

Dessaram eut un léger rire.

« -Ne joue pas les innocentes, tu sais très bien ce qu'est ce bâton. Mais tu as gardé ça pour toi. »

« -Mais de quoi tu me parles ? »

« -Je ne te laisserai pas faire ça Enozama. Je protégerai mon univers et le tiens de tes intentions, que ça te plaise ou non. »

« -Je rêve ou tu essaye de me faire passer pour la méchante de l'histoire ?! Tu te fiches de moi Dessaram ?!Tu es celui qui agit comme un fou furieux et maintenant tu ajoutes une bonne dose de paranoïa ?! Tu as définitivement perdu l'esprit ! »

Le silence s'imposa alors. Le magicien se redressa alors, calme comme jamais.

« -D'accord Enozama, tu l'auras voulu, tant pis. »

Le mage se tourna alors vers Gohan.

« -J'ai besoin de ton aide. Il me faut une ouverture pour récupérer le bâton dans une poche dimensionnelle. Tant qu'Eno'... »

Dessaram s'interrompit le temps de dévier quelques flèches avant de reprendre le plus calmement du monde :

« -Si elle n'est pas occupée, je resterai coincé. »

« -Donc, je fais diversion. »

« -Oui. »

« -Non. »

Pan s'interposa face à son père d'un autre monde. En garde.

« -Tu ne peux pas me battre, recule, s'il-te plaît. »

« -J'aillais te dire la même chose. »

Gohan s'avança, son ki partiellement déployé.

« -Même si tu étais une super saiyanne de niveau trois, tu ne pourrais pas me vaincre. Je suis plus fort que tu ne puisses l'imaginer. »

Pan sourit alors. Elle déploya son ki. Pas d'éclairs dorés. Rien qu'un ki bleu intense. Et un uppercut en plein visage. Gohan recula malgré lui.

« -Tu n'es pas le seul à avoir eu ton potentiel révélé, papa. »

Alors que la perspective d'un combat facile et couru d'avance disparaissait, le fils de Goku se mit en position de combat. Et alors même qu'il n'était pas gardien, il sentit le poids de deux univers peser sur ses épaules...
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 752
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar Tonay le Mer Oct 23, 2019 21:55

Bonjour/soir à tous ! Oui je reviens après une éternité mais je ne suis jamais vraiment parti, je mets juste une plombe à écrire un chapitre, vous en faites pas, je suis vivant ! Enfin, je bouge encore quoi !

Nouveau chapitre qui devait sortir à l'anniversaire de ma fic Survivant (oui, c'est totalement cohérent) mais j'ai dû malheureusement patienter. Quoi qu'il en soit, voici le chapitre en question !

Ps : Une musique sera proposée au milieu du chapitre, elle doit, normalement, collée au texte et à son rythme. J'ai vraiment passé beaucoup de temps à arranger la partie du chapitre autour d'elle donc je croise les doigts à fond !

Edit : Un petit rappel des événements passés ne serait certainement pas de trop !

Dessaram, un mage puissant et gardien d'un univers assemble une équipe composé de l'ancien chef des Kaïo, de Son Gohan, de l'ancien roi démon Dabra ainsi que de Cold. Une équipe composée de guerriers puissants chacun spécialiste dans un domaine. Après bien des explications et des préparations, le groupe unique apprend qu'il doit affronter le gardien d'un autre univers dans un combat qui aurait pour but de protéger leurs univers respectif.
Alors que Dessaram lance enfin l'assaut, ils sont tous séparé. Pendant que Dessaram fait face à Enozama, une ancienne amie devenue ennemie, Gohan fait face à Pan, sa fille de ce nouvel univers, Dabra affronte une puissante guerrière, Kaïo une gelée rose et enfin Cold un guerrier en armure complète.
Seul Dabra l'emporte face à son adversaire originel, Kaïo et Cold font un échange et Gohan rejoint Dessaram, poursuivit par Pan.

Le combat est sur le point d'être engagé et la victoire du fils de Goku contre sa ''fille' ne semble plus être aussi évidente que ça. De plus, il commence de plus en plus à douter des intentions de son propre gardien qui lui cache encore bien des choses...


L’échec



Gohan glissa sur le sol, encaissant un choc supplémentaire. Une fois stabilisé, il arma son bras pour frapper son adversaire qui lui fonçait dessus.

« -Kaïoken ! »

Profitant d’une vitesse soudainement accrue, Pan contourna sa cible pour la frapper dans le dos. Le premier coup tordit le fils de Goku en arrière, offrant à sa fille d’un autre monde une cible parfaite pour un nouvel uppercut suivi d’un coup de pied fouetté. Éjecté de plus belle, Gohan, en plein vol plané, se stoppa presque net en enfonçant son bras droit dans le sol. Dans la seconde suivante, il tira une série de kikohas en direction de Pan afin de l’immobiliser. Cette dernière décolla et répliqua de la même façon, enchaînant tir sur tir, accélérant et s’arrêtant net par intermittence afin de briser le rythme de son adversaire pour l’écraser sous la pression. Les multiples explosions ponctuaient ce combat à distance, combat qui laissa tout de même le loisir à Son Gohan de se mettre debout pour être plus à son aise. Derrière lui apparut Dessaram. Ils étaient désormais dos à dos, encerclés par deux redoutables adversaires.

« — Alors, tu t’en sors, fils de Goku ? »

« — Pas trop mal et toi ? … Attends, fils de Goku ? »

« — Tu ne te bats pas aussi bien que Gohan, alors tu ne dois pas être Gohan. »

« — Qu’est-ce que tu racontes encore ?! » s’emporta le métis en déviant un puissant kikoha d’un revers rageur.

« — Je dis que t’es pas à fond, voilà ce que je dis ! » répéta Dessaram qui se mit à crier pour se faire entendre alors qu’il paraît à son tour des flèches éclatantes.

« — C’est bien parce que je suis moi-même ! Je peux pas être à fond ! »

« — Parce que tu es face à Pan ?! Sérieusement ?! »

« — Oui ! »

Un temps passa pendant que les deux guerriers faisaient de leur mieux pour ne pas être submergé par une pression maintenue. Enfin, le mage reprit la parole.

« — Tu sais pourquoi je n’ai pas proposé d’échanger nos adversaires ? »

« — Dis toujours… »

« — Parce que tu ne supporterais pas de blesser Pan, pas plus que tu ne supporterais de voir quelqu’un d’autre lui faire du mal ! Voilà pourquoi ! »

« — Je sais ! Je sais, je sais, je sais, je sais bordel ! »

« — J’ai une autre question pour toi ! »

« — Tu commences à me fatiguer avec tes questions ! »

« — Tu comptes leur dire quoi aux personnes qui habitent notre univers quand elles se feront décimer par des assombrisseurs ?! »

« — … »

« Tu vas leur dire que tu ne pouvais pas t’en prendre à ta fille d’une autre dimension ? Une fille qui t’as manipulée ouvertement ! Alors Gohan, je t’écoute ! Tu es prêt à assumer ça ?! »

« — Rien ne dit que ça va arriver, si ça se trouve, on se bat pour rien ! Si ça se trouve… »

« — Si ça se trouve je suis fou et manipulateur hein ?! »

« — Oui ! Exactement ! »

« — T’as l’impression d’être du mauvais côté n’est-ce pas ?! »

« — Tes cachotteries n’aident pas vraiment, tu sais ! »

De nouvelles secondes éternelles passèrent avant que Dessaram, après avoir pesé le pour et le contre, reprit la parole…

« — OK, écoute-moi bien alors, je vais t’en dire plus… »


Enozama, haut dans le ciel, cessa de tirer le temps de faire craquer son poignet et ses doigts de la main droite puis sa nuque. Ensuite, elle reprit son tir de suppression. Elle pouvait enchaîner les tirs sans interruption pendant plus de six heures avant d’être à court de ki et de magie. Si elle parvenait à pousser ses adversaires à la faute, elle pourrait peut-être l’emporter. Elle jeta un coup d’œil à son alliée. Pan était sérieuse, terriblement sérieuse, elle devrait certainement avoir une conversation avec elle plus tard. Lorsque son regard se porta de nouveau sur la zone de tir, Dessaram et Gohan avaient disparu. Elle cessa donc de tirer et regarda autour d’elle, aussi bien au-dessus, en dessous et derrière. Mais rien, pas de ki, pas de corps. Rien du tout. Pan semblait aussi perdue et désemparée qu’elle.

Alors que les recherches se poursuivaient, Enozama fut immobilisée par un lien invisible. Dessaram et Gohan réapparurent exactement à l’endroit de leur disparition. L’archère comprit ce qu’il venait de se passer. Ses deux adversaires n’avaient jamais disparu, pas à proprement parlé. Dessaram avait utilisé à la fois un sort pour les faire passer dans une stase qui les immobiliserait, tout en les rendant invulnérables, accompagné d’un sort d’invisibilité absolu pour être indétectable. Ils n’avaient pas bougé, ils n’en avaient pas eu besoin. La guerrière reconnut volontiers que son adversaire était incroyablement talentueux pour parvenir à lancer deux sorts d’un tel niveau en un laps de temps si court. Et ce, sans même compter la chaîne magique qu’il lui avait lancée avec ses doigts dès sa sortie de stase. Il avait dû n’avoir qu’une poignée de secondes, et ça lui avait amplement suffi.

« — Bon sang… » grommela la gardienne en gigotant.


Gohan fondit sur Pan, lui infligeant un puissant crochet du droit suivi d’un enchaînement rapide, martelant un corps à la garde défaillante. Ces multiples coups se conclurent par un uppercut fulgurant, expédiant la métisse haut dans le ciel. Le fils de Goku la rejoignit aussitôt, mais pas avant que son adversaire ne se reprenne.

« -Kaïoken ! »

Pan, dans une aura vermeille, s’éloigna de son mieux pour retrouver ses esprits. Mais ce ne fut pas suffisant, Gohan était déjà à portée. Surprise, la guerrière resta sur la défensive, enchaînant parade et esquive. Elle n’aurait pas une seconde de répit, pas une seconde pour souffler. Elle remarqua, après une longue minute d’échanges de coup, que Gohan reproduisait toujours la même combinaison d’attaques, laissant une ouverture toujours au même instant. Alors la guerrière guetta le bon moment. Sa parade habituelle se transforma en esquive. Elle se baissa, évitant le direct, et voulut contre-attaquée d’un coup de pied en plein ventre. Mais son pied traversa le corps de Gohan qui n’opposa aucune résistance. Qui n’offrit aucun contact. Une image rémanente. Le guerrier avait volontairement une faille dans son assaut pour un contre dévastateur.

Alors qu’elle venait à peine de comprendre sa situation, Pan subit un terrifiant coup écrasant sur son côté droit, l’envoyant directement dans la plaine dans un nuage de poussière. Pan se releva lentement, les dents serrées et le corps douloureux. Elle chercha immédiatement Gohan du regard et le trouva en face d’elle sur le sol, d’abord avec ses yeux, puis avec ses oreilles…

« -Kaaaaa... »

La métisse se mit en garde. Était-ce un bluff ?

« -Meeeeee... »

Une lumière bleue diffuse apparue alors, se propageant dans la poussière dans un halo de lumière, faisant apparaître une ombre dans une position particulièrement célèbre.

« -Haaaaa… »

La lumière gagna encore en intensité, le bleu se fit bien plus brillant, plus éclatant. Et en conséquence, Pan commença à paniquer. Ce n’était pas du bluff.

« -Meeeee... »

En réaction, et sans doute aussi par peur, Pan contre-attaqua immédiatement à bout pourtant, tentant le tout pour le tout.

« -Masenko ! »

Une vague d’énergie dorée enveloppa brièvement Son Gohan, déchirant sur son chemin la tenue du guerrier au niveau de l’épaule et du côté gauche, présenté en avant, ainsi que d’une partie du dos. La contre-attaque avait échoué et elle ne pourrait pas s’éloigner. Pan croisa rapidement les bras, serra les dents et attendit le pire.

« -HAAAAAAAA ! »

La vague d’énergie fusa avec une immense brutalité, enveloppant immédiatement sa cible dans un intense déluge terrifiant. Le fils de Goku ne la maintint que pendant une poignée de seconde, le temps de s’assurer que son adversaire la subissait de plein fouet. Puis il relâcha la pression le souffle court. Pan avait reculé à l’impact, mais elle était toujours là, vivante, sa tenue en bonne partie en lambeau. L’aura rouge qui l’enveloppait s’estompa lentement. Visiblement, elle avait employé le Kaïoken à but défensif. Alors qu’elle redressait la tête, elle posa un genou à terre, visiblement fatiguée.

« — Pan ! »

Le cri d’Enozama, toujours prisonnière, retentit dans le ciel. Cette dernière gigota de plus en plus dans l’espoir de se libérer, mais Dessaram la retenait fermement, pour le moment. L’archère avait espéré épuiser les réserves de magie du gardien pour pouvoir le vaincre en restant tranquille, mais en voyant sa guerrière ainsi au sol, elle n’avait pu résister à l’envie de se libérer.

« — Relâche-moi immédiatement ! »

« — Tu peux courir ! »

« -Raaaaaaah ! »

Dans un long cri colérique, l’archère employa sa magie pour briser la chaîne, ce qu’elle parvint à faire. La chaîne éclata dans un craquement bruyant. Pourtant, Enozama sentait toujours un poids lui comprimer le corps. Le poids de la magie, de résidu magique pour être plus précis, accroché à sa peau. À cet instant précis, ce résidu aurait aussi bien pu être de la poudre à canon. Poudre à laquelle Dessaram allait se faire une joie de mettre le feu.

« -Obscurus Assan ! »

« — M-merde ! »

Une boule de magie noire apparue sur le corps de l’archère qui essayant de s’en débarrasser, en vain. Le gardien claqua alors des doigts, projetant une petite sphère de flamme à grande vitesse sur la masse de magie instable. Il ne prit aucun risque, il ne laisserait aucun répit. L’attaque magique explosa brutalement et sa cible fut décrochée du ciel. Enozama atterrit de son mieux sur l’herbe, les pieds s’enfonçant dans la terre. Alors qu’elle s’apprêtait à bander son arc, une main la saisit à la gorge et la plaqua au sol. Gohan.

Le métis maintenait Pan et la gardienne contre l’herbe de toutes ses forces. La première était en état de faiblesse, la deuxième se débattait de son mieux, mais proche de son alliée elle ne pouvait pas déployer toute son aura ou sa magie sans risquer des dégâts collatéraux. Elle chercha des yeux Dessaram et l’aperçu un peu plus loin, la main dans un portail.

« -Ggghhhk ! »

L’archère tendit la main, essayant de fermer la poche dimensionnelle, pour au passage amputer son adversaire. Mais Gohan l’écrasa de plus belle, rompant sa concentration. Elle entendit alors le portail se refermer. Elle avait perdu.

« — Relâche-les Gohan ! »

Le fils de Goku obéit et se retira, rejoignant Dessaram sans lâcher ses deux adversaires de ses yeux. Enozama se releva aussitôt, suivi de Pan. Cette dernière voulut s’élancer, tête la première, sur ses deux adversaires, mais la gardienne la retint en plaçant son bras devant elle. Le gardien avait son bâton, il était désormais encore plus dangereux.

« — C’est bon, c’est le bâton ? » demanda Gohan, tournant le dos au gardien.

« — Oui, c’est bien lui. » Répondit le magicien en armure noir, levant le simple bâton d’obsidienne au soleil. Bâton courbé à l’extrémité.

« — Bien, on peut partir alors. »

« — Pas exactement, non. »

Gohan lança un regard inquiet envers Dessaram. Le magicien semblait particulièrement tendu et immédiatement le demi saiyan s’attendit à une traîtrise.

Dessaram leva le bâton de ses deux bras, le tenant à l’horizontale. Tout le monde se raidit. Enozama s’interposa devant Pan, Gohan fit volte-face, en garde. Puis le magicien, concentrant toute sa force physique, tenta de briser le bâton avec son genou, à la surprise générale. Le premier coup résonna sur des kilomètres, mais le bâton était intact. Alors que toutes les autres personnes présentes étaient perdues, Dessaram jura silencieusement et frappa de plus belle. Rien. Après un cinquième essai infructueux, le bâton d’obsidienne se mit à émettre une vapeur noire inquiétante. Le magicien le jeta hâtivement derrière lui, le plus loin possible.

« — Bordel de merde ! »

Le gardien se tourna alors vers sa collègue.

« — Combien de fois as-tu utilisé ce bâton Enozama ?! Quelle portion de ton ki y as-tu injectée ?! Réponds ! »

« — Que… Quoi ?! Je ne sais pas moi ! Beaucoup ?! »

« — Tout ton ki ?! Toute magie ?! Combien de fois ?! »

« — Je… Je ne sais plus… Dix fois ? Quinze fois ? Je ne sais plus, les affrontements ont duré longtemps ! »

Dessaram se retourna vers le bâton fumant au loin, la mâchoire serrée.

« — Pourquoi ces questions ?! »

« — Parce que je veux savoir à quel point on est dans la merde… » marmonna le magicien entre ses dents. Une réponse que seulement Gohan entendit.

« — Qu’est-ce que c’est que ce bâton Dessaram ? »

Le magicien marqua une pause. Le bâton se mit à léviter et à pulser. Derrière lui, Pan et Enozama s’approchaient, méfiantes. Le magicien attendit qu’elles puissent entendre sa réponse avant de reprendre la parole.

►: ♪ ♪ ♫ ♪ ♪ ♫ ♪ ♪ ♫

« — Un assombrisseur. »

Un vent glacial parcourut la plaine qui perdait en luminosité à mesure que le bâton pulsait.

« — C’est une blague ? » lança Enozama inquiète.

« — Non. Gohan, Eno’, je ne vous ai parlé d’un assombrisseur qu’une fois, un monstre comme je n’en avais jamais affronté. Un monstre qui m’a fichu des cauchemars pendant des mois. »

Les deux concernés répondirent à l’affirmatif.

« — Je ne l’ai jamais vaincu. »

Un nouveau vent glacial parcourut la plaine.

« — Il est là, en face de nous. »

« — Le… Le bâton, alors, c’est… C’est lui ? »

« — Oui. À défaut de le vaincre, je l’ai scellé. Transformé en bâton de mage le temps qu’il perde suffisamment en vitalité pour que je puisse le tuer. »

« — Alors, quand je l’ai pris, ta panique, ta colère… »

Les deux gardiens échangèrent un regard et se comprirent.

« — Dessa’, je suis désolée, je… »

« — C’est trop tard pour être désolé. Tu aurais dû me faire confiance. »

« — Par l’univers, j’ai failli l’apporter au conseil, j’ai failli l’envoyer dans le centre, j’ai failli… » fit l’archère, portant lentement une main à sa bouche, les yeux écarquillés.

« — Faire une immense erreur, oui. Ça a renforcé ma suspicion à ton égard. »

« — Je ne me serai jamais laissé contrôlée ! »

« — Peut-être, mais je sais de quoi il est capable, il peut te manipuler de l’intérieur, te rendre fou et faire croire que tu agis avec ton libre arbitre. »

« — Je ne suis pas si faible ! »

Les deux collègues se regardèrent de nouveau, à la fois avec méfiance et défi. Ce fut Gohan qui récupéra leur attention.

« — Je crois qu’on n’a pas le temps pour une dispute… »

En effet, le bâton gagnait en masse. Il devenait de plus en plus gros, il prenait la forme d’un imposant golem de pierre noire atteignant les trois mètres, aux bras massifs et puissants.

« — Bon sang, il est plus fort qu’avant… » grogna Dessaram les poings serrés.

La créature atteignit enfin sa taille maximale et le monde changea. Sa simple présence bouscula tous les êtres vivants, des créatures puissantes, derniers remparts entre lui et l’univers, jusqu’aux minuscules brins d’herbe qui perdirent toute couleur.

« — Le voilà, le monstre. »

Pan déglutit. Et à raison. L’assombrisseur n’était pas visuellement terrifiant, mais la sensation qu’il dégageait avait quelque chose de mortifère. Elle s’insinuait partout, dans la terre, dans la peau. Si la créature rocheuse n’avait pas la célèbre apparence de la faucheuse, il en dégageait pourtant une aura similaire. La mort incarnée. Les deux métis saiyans se mirent instinctivement en garde sans pour autant pouvoir s’empêcher de trembler. Ce fut Dessaram qui donna les premières instructions.

« — Il arrive… Tenez-vous prêt. Pour le moment, esquivez à tout prix ses attaques, sans exception. Toutes, comme si votre vie en dépendait. Parce que, croyez-moi, c’est le cas. »

Ce fut au tour de Gohan de déglutir.

« — On ne contre-attaque pas ? » questionna Enozama.

« — Non, pas pour le moment. Bon sang, son aura est horriblement dense, à quel point il s’est renforcé… ? L’enfoiré, il faut vite que les autres arrivent… »

Les deux dernières phrases du mage furent murmurées, mais pas moins entendues.

« — Et un repli par le portail ? » demanda Enozama, arc à la main.

« — Oubliez les portails, aucun ne peut être emprunté en sa présence. Celui que j’ai mis est maintenant à sens unique. On peut nous rejoindre et c’est tout. Pour la téléportation hors de cette planète, idem. »

Ce fut à ce moment précis que l’assombrisseur commença à marcher. Pas à pas vers le groupe. D’une tranquillité absolue. Il écarta les bras. Le vent souffla, caressant et couvrant ses adversaires tel un linceul mortuaire. Chaque fois que ses pieds entraient en contact avec le sol, un impact similaire à un coup de marteau sur un mur de béton était audible. Enfin, après une vingtaine de pas, la créature s’arrêta, jaugea ses ennemis. Et, sans prévenir, elle s’élança, disparaissant. Le vent tomba. Il s’était volatilisé, il était devenu l’air, une ombre, le vide. Il n’était nulle part et partout à la fois. L’inquiétude et le stress montèrent d’un cran. Le vent ne cessait de changer de sens, d’une manière aussi anarchique qu’artificielle au gré de la volonté de la monstruosité. Jamais Gohan n’avait été submergé ainsi par la peur. La peur de l’inconnu, la peur d’une puissance écrasante et glaciale. Seul Freezer sur Namek, lors de son enfance, tenait à peine la comparaison. Il sentit alors un contact. Pan s’était collée à lui. Involontairement peut-être, ou alors pour lutter contre cette terreur viscérale qui les étouffait toujours un peu plus. Gohan prit une grande inspiration pour reprendre le contrôle de son corps. Il devait rester calme, impassible, sinon il aurait déjà perdu.

Il entendit Dessaram murmurer des paroles magiques, peut-être lançait-il des sorts ou alors essayait-il de garder en mémoire une technique bien précise dont les termes ou la prononciation lui échappait. Ou, plus simplement encore, tentait-il de garder son calme ? Si ce n’était tout ça à la fois. Enozama quant à elle triturait son arc, sur le qui-vive. Elle cherchait son adversaire des yeux prête à tirer à la première occasion. Mais pour l’instant, il n’y avait que des courants d’air. Des allées et venues, des souffles, ici et là, plus ou moins appuyés, plus ou moins froids. Le monstre était là, invisible et pourtant mobile. Il guettait sa proie. Ou ses proies qui, dans un souci de survie, s’étaient naturellement mises dos à dos. L’obscurité s’intensifiait, les ténèbres prenaient place, plus étouffante que jamais. Les cœurs se serraient tous les uns après les autres sous la tension. Après une éternité à se déplacer, l’assombrisseur fit enfin son terrible choix.


Un bras jaillit du vide, Gohan se baissa, le bras disparut. Le métis n’eut pas le temps de parler. Une jambe de pierre manqua de faucher Enozama qui bondit, banda son arc et… Ne tira aucune flèche. L’assombrisseur apparaissait par intermittence pour frapper, pour tester les défenses de ses adversaires. Dessaram évita d’avouer que c’était la première fois que son adversaire employait une telle technique pour ne pas accentuer la panique générale. Après avoir harcelé le groupe qui s’était, en conséquence, séparé pour ne pas se gêner mutuellement, le golem réapparut pour s’en prendre plus sérieusement à une seule cible. De nouveau les ténèbres se manifestèrent, toujours aussi étouffante. L’assombrisseur ne testait plus les défenses, il n’expérimenterait plus. Non, il en savait assez sur ses ennemis désormais. Il était temps de passer à l’attaque. Désormais, il frapperait pour tuer, pour éliminer. D’abord ce groupe de guerrier, puis, l’univers. Alors, il entama sa marche sombre, pas à pas. Une marche qui se poursuivit en course funèbre, son bras armé prêt à frapper. Les ténèbres se déversèrent sur la plaine tel un tsunami mortuaire, engourdissant tous les corps, tous les êtres dans des limbes obscures. Les guerriers étaient figés sur place, paralysé par un instinct de survie au bord de la panique la plus totale. Personne dans le groupe ne pouvait prendre la fuite, pas même si il voulait. Telle était la pression qui broyait chaque individu présent.

Le saiyan esquiva de justesse un direct dont la pression l’envoya au loin. Immédiatement, tous se dispersèrent. Mais l’assombrisseur les poursuivit. Dessaram esquiva de peu un revers. Avant même une quelconque contre-attaque du magicien, le monstre s’était volatilisé. Ce fut au tour de Pan d’être prise pour cible alors qu’Eno’ entamait un barrage de flèches écarlates inutiles. La métisse évita un crochet qui aurait pu la décapiter en s’écrasant au sol. L’assombrisseur frappa dans sa direction de ses deux poings, mais la saiyanne se propulsa avec deux vagues d’énergie provenant de ses paumes pour sauver sa vie. Suite à l’impact terrifiant des poings noirs, la plaine compta un nouveau et immense cratère, véritable symbole de force brute. Le colosse se redressa. Il chercha une cible de valeurs parmi celles présentes. Et il la trouva. Une aura noire terrifiante l’enveloppa. Il marcha vers Gohan. Le saiyan était prêt. Mais pas assez prêt. Le fils de Goku évita un poing descendant qui fractura encore la plaine, ouvrant un ravin. Puis un coup de pied qui provoqua une tempête terrifiante, l’envoyant au loin.

L’assombrisseur sembla s’être momentanément calmé. Il marcha calmement autour du saiyan, le jaugeant de haut en bas. Enozama prépara de nouvelles flèches, mais Dessaram la dissuada d’un mouvement de la main. Observer l’horreur et l’éviter, voilà ce qui devait être fait pour le moment. Aucune attaque ne pouvait être employée tant que l’aura de mort était en place. Pour une raison que personne ne pouvait connaître, et bien que Dessaram avait une petite idée, la créature de roche noire semblait s’intéresser à Son Gohan. Ce qui n’était, évidemment, pas une bonne nouvelle pour le métis. La tension baissa et les ténèbres se repliaient, temporairement alors que l’assombrisseur s’immobilisait. C’est alors que Gohan entendit un murmure provenant de son adversaire. Adversaire qui se recouvrait d’une aura noire toujours plus dense à mesure qu’il psalmodiait dans une langue inconnue.

Les ténèbres réapparurent alors. Le danger passif qui avait broyé la volonté des guerriers présents était remplacé par une agressivité piquante, presque douloureuse. Quant à l’aura noire, elle se fit bien plus intense, entamant une danse lugubre. Un peu trop tard, Gohan comprit enfin que son ennemi préparait une attaque certainement à la hauteur de la terreur qu’il inspirait. Son Gohan se mit alors en position pour répondre à l’aide d’une technique de son cru. Il était hors de question de se laisser faire, s’il devait mourir ce serait en se battant. Un sourire crispé barra alors le visage du métis au moment où il comprit qu’il n’aurait aucune chance de survie face à ce qu’il allait recevoir. Fichu pour fichu, autant tout donner…

La créature arma alors son poing droit, et le temps lui-même sembla se suspendre en attendant patiemment le dénouement. Ce fut d’un coup sec que le monstre expédia un mur d’une fumée noire. Une fumée épaisse et compacte. Une fumée de mort. Une fumée qui fondit sur Son Gohan en un immense mur, un gigantesque mur oppressant et terrifiant. Le guerrier était figé sur place, il eut la sensation que la mort en personne s’abattait sur lui, armée de milliers de faux. Alors il répliqua avec ce qu’il avait de mieux : un rayon d’énergie chargé d’espoir.

« -Kamehameha ! »

La vague d’énergie ne percuta pas le torrent de fumée, pas plus qu’elle ne le traversa. Elle fut au contraire absorbée à l’intérieur, ralentissant à peine la mort imminente qui se rapprochait sans faiblir.

Dessaram s’interposa alors au dernier moment, le bras armé, les runes de sa main droite brillante, pour frapper le vide en direction de la fumée, pour s’interposer face à la mort.

« — Oblivion ! »

Une immense sphère de vide apparue, s’interposant entre la fumée et le gardien, fumée qu’elle aspira à grande vitesse. L’arcane interdit venait d’engloutir la mort elle-même, une mort qui, jusqu’à sa disparition totale, imposait une pression significative sur la cage thoracique de tous les guerriers présents par sa seule présence, mais ces derniers ne s’en rendirent compte qu’une fois qu’elle eut disparu. Dessaram baissa son poing pour fixer avec colère le colosse. Ce dernier s’était immobilisé et malgré son absence d’orbite, il semblait lui rendre son regard. Une colère partagée. Une vengeance et une revanche. Une revanche pour une victoire douloureuse inachevée et l’autre pour une défaite humiliante incomplète.


« — On dirait qu’on arrive à temps. » Lança le chef des Kaïo, accompagné de Dabra et de Cold.

« — Alors, le voici. » Ajouta l’ex-roi des démons, visiblement tendu.

L’assombrisseur était désormais immobile, il jaugeait les nouveaux arrivants. Derrière cet apparent calme se cachait une prudence presque animale. Il était seul contre tous et avait dans la ferme intention d’éliminer tous ses ennemis, du premier au dernier. Mais pour le moment, il avait le temps, un déplacement ou une attaque hâtive risquait de lui nuire. Alors il patientait. Pour l’instant.

Dessaram acquiesça avant de reprendre la parole.

« — Oui. Kaïo, je compte sur toi. Dabra et Cold, restez en retrait pour le moment, vous aurez l’occasion de vous battre plus tard. »

Les deux anciens souverains hochèrent la tête. Même Cold sentait la terrifiante pression qu’exerçait l’assombrisseur et pour l’une des rares fois de son existence, il aurait préféré être ailleurs plutôt que d’affronter une telle menace. Ce n’était pas qu’une question d’apparence, mais davantage une question d’aura. Une aura noire comme les ténèbres les plus obscures. Une aura faite pour tuer avec efficacité. Aucun sadisme, aucun plaisir, juste une tâche à accomplir.

« — Très bien, je me mets en position. Vous vous sentez capables de la retenir pendant cinq minutes ? »

Dessaram soupira longuement avant de répondre, tendu :

« — On n’a pas vraiment le choix, pour être honnête, ça passe ou ça casse. Voire les deux… »


Plus loin, Pan fixa de ses petits yeux l’immense créature avec une rage grandissante. La simple vision du monstre la plongea dans des souvenirs parfaitement conservés du fameux jour où elle perdit tout…
Dernière édition par Tonay le Ven Nov 08, 2019 17:43, édité 1 fois.
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 752
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar biskus le Ven Nov 08, 2019 14:40

Coucou tonay

Bon on va dire que le style on s’y retrouve mais mince ... même avec le rappel des faits j’ai du me relire l’histoire en partie car c’était loin tout sa mdr . Enfin bref j’ai apprécié et j’ai hâte de voir ce que va donner la relation « père fille » avec la mort d’un des deux ( enfin j’imagine Mdr)
biskus
 
Messages: 259
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: One shot

Messagepar Tonay le Ven Nov 08, 2019 17:36

biskus a écrit:Coucou tonay

Bon on va dire que le style on s’y retrouve mais mince ... même avec le rappel des faits j’ai du me relire l’histoire en partie car c’était loin tout sa mdr . Enfin bref j’ai apprécié et j’ai hâte de voir ce que va donner la relation « père fille » avec la mort d’un des deux ( enfin j’imagine Mdr)


Wow, un commentaire, moi qui avait abandonner tout espoir xD

Coucou Biskus !
Aaaaah, d'accord, je vais rajouter des éléments passés un peu plus poussé dans le rappel des faits dans ce cas, même si c'est un peu tard ^^'

Heureux de l'apprendre :)
Je ne spoilerai rien ;)
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 752
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar xela26 le Mar Nov 12, 2019 21:23

Comme Biskus, le niveau est toujours là (quelques fautes d'accords mais rien de trop méchant).
Bref, bon retour. Je ne pense pas que le retour de Cold et Dabbra fasse grand chose contre cet "assombrisseur", mais donnons leur leur chance.

Bref, vivement la suite.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 136: publié
Chapitre 137: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1553
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: One shot

Messagepar Tonay le Mer Nov 13, 2019 17:13

xela26 a écrit:Comme Biskus, le niveau est toujours là (quelques fautes d'accords mais rien de trop méchant)


Merci xela26, content de savoir que je ne pas encore complètement rouillé, pour les fautes c'est toujours regrettable, je devrais me pencher dessus


Bref, bon retour.


Merci, en espérant que celui-ci sera bien plus durable

Je ne pense pas que le retour de Cold et Dabbra fasse grand chose contre cet "assombrisseur", mais donnons leur leur chance.


Qui sait ? :)

Bref, vivement la suite.


Une suite qui ne devrait pas tarder, un chapitre ''bonus'' pour ainsi dire, enfin, vous verrez tous...
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 752
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Précédent

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité