Bombe humaine

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Bombe humaine

Messagepar Bouc de Lys le Ven Mars 13, 2020 15:30

Salut.
Le prologue est très court mais c'est une exception. Voilà.

0
Retour



« Vous avez pu récupérer les échantillons ? » demanda une voix caverneuse.

Jasmine salua brièvement toutes les personnes en blouse blanche dans cette salle envahie par toutes sortes de machines, de câbles et d'ordinateurs. Des bocaux étaient disposés en ligne contre les murs crasseux.

« Oui, affirma t-elle sans sourire. C'est fait, et j'ai une autre bonne nouvelle Monsieur Veyron. »

Un vieil homme au dos courbé sortit de la pénombre. Son teint halé contrastait avec ses cheveux blancs, presque argentés, sa peau granuleuse était semblable à un mur en crépi. Les poches sous ses yeux, entre ses rides, rendaient ses traits sévères. Il se frotta les mains.

« Parlez Jasmine, ordonna t-il. Où attendez-vous peut-être que je trépasse de vieillesse ? Parlez bon sang. »

Il ne portait aucune vraie colère dans ses paroles et Jasmine, habituée à ses incessantes sautes d'humeur n'y prêta pas attention. Pour le faire languir, elle se racla la gorge.

« Les échantillons prioritaires que vous avez demandé ont pu être récupérés, dit-elle en se retenant de sourire. Mais ce n'est pas tout. »

Monsieur Veyron fronça les sourcils et leva les mains au ciel, meurtri d'impatience.

« Allez, allez, martela t-il. Continuez !
- Après des années de recherche, commença Jasmine avant de marquer une pause. Après des années de recherche, je suis fière de vous annoncer que les échantillons cachés par F ont, eux aussi, été récupérés. »

Une lumière passa sur le visage du vieux. Enfin. Enfin après toutes ces années, après la mort de tant d'hommes, après leurs incessantes défaites, la chance leur souriait. Des cris de victoire s'élevèrent dans tout le laboratoire.
Jasmine ne put cacher la pointe de fierté qui enorgueillissait son sourire. Voir le professeur Veyron aussi heureux l'emplit de joie, et cela balaya toutes les questions de moralité qui lui traversaient l'esprit depuis quelques semaines.

« Alors, dit-elle. C'est bon, tout est en place ? Il y a des avancées sur le processus de clonage ? »

Le Professeur sourit avec sa seule dent visible sur la gencive supérieure. Il tourna les talons et manqua de trébucher sur un fil qu'il frappa d'un coup de pied nerveux avant de boiter vers son ordinateur personnel, Jasmine le suivit, sourire aux lèvres.
Veyron tapa sur son clavier et une porte dissimulée dans un mur s'ouvrit. Ils s'enfoncèrent dans un gouffre d'ombre jusqu'à arriver sur une passerelle menant vers un incubateur vert empli de liquide amniotique. Jasmine resta bouche bée. Elle s'arrêta devant l'incubateur et posa une main sur sa vitre presque brûlante. Un bébé flottait à l'intérieur, sa queue de singe se tortillait comme un serpent, ses cheveux, déjà très longs pour son âge, s'agitaient au contact du liquide.

« C'est incroyable... s'émerveilla Jasmine. C'est surréaliste, ça a marché ?
- Probablement, répondit Veyron. Probablement ma chère, voilà le premier sujet à survivre jusqu'ici. Il est viable. »

Là où la plupart des gens se serait scandalisée devant cette merveilleuse expérience, Jasmine vit la plus belle chose qu'elle n'avait jamais vu. Voyant son admiration, Veyron continua.

« Sans les merveilleuses recherches du Docteur Gero nous n'en serions pas là...
- Heureusement qu'elles n'ont pas été détruites, rajouta Jasmine.
- Gero n'était pas fou. Ses adversaires n'étaient pas de taille face à lui... »

Jasmine repensa à ces semaines de recherche où toute la section informatique s'était acharnée à rechercher les travaux de Gero sur un hypothétique serveur privé. Ils avaient réussi et désormais, la Terre ne serait jamais plus la même.
Veyron se pencha et regarda le bébé endormi, comme un enfant contemplant son jouet, et lui murmura de sa voix rugueuse :

« Le monde attendait ton retour... Son Gokû. »
Bouc de Lys
 
Messages: 14
Inscription: Sam Mars 07, 2020 21:18

Re: Bombe humaine

Messagepar Artikod le Ven Mars 13, 2020 21:09

Alors il n'y a pas énormément de contenu, donc désolée de pas pouvoir faire une critique bien longue.
SI je peux faire une remarque, c'est que je suis déçue que "Jasmine" n'ait pas été décrite. Mais sans doute cela sera-t-il fait dans les chapitres suivants.
C'est très intrigant ce que tu nous proposes-là, j'attends la suite ! :wink:
Une sayenne arrive sur Terre en même temps que Goku. Pourquoi ?
Goku et Érana (Fanfiction terminée !)

Tarble arrive sur Terre. Sa mission ? Récupérer Kakarotto.
Tarble : La honte des Saïyans

Érana travaille depuis son enfance pour Freezer. Vient le moment où elle doit détruire la Terre.
Ragnarök
Avatar de l’utilisateur
Artikod
 
Messages: 883
Inscription: Ven Mars 13, 2015 17:51

Re: Bombe humaine

Messagepar Bouc de Lys le Sam Mars 14, 2020 12:30

Artikod a écrit:SI je peux faire une remarque, c'est que je suis déçue que "Jasmine" n'ait pas été décrite. Mais sans doute cela sera-t-il fait dans les chapitres suivants.
C'est très intrigant ce que tu nous proposes-là, j'attends la suite ! :wink:


Oui, alors j'étais parti du principe que le chapitre était vu par ses yeux (malgré le narrateur) donc j'ai machinalement oublié de la décrire, c'est ma manie en général d'écrire des récits première personne qui me fait prendre de mauvaises habitudes.

Mais tu as raison, je réparerai ça au prochain chapitre où elle réapparaîtra. Merci Artikod, j'espère que la suite te plaira.
Bouc de Lys
 
Messages: 14
Inscription: Sam Mars 07, 2020 21:18

Re: Bombe humaine

Messagepar Bouc de Lys le Mar Mars 17, 2020 1:04

1.Adoration


Le soleil coulait derrière l'océan dans un lueur orangée. Les oiseaux traçaient des cercles dans le ciel et leurs cris entonnaient une sérénade apaisante. Sur la côte, où les eaux léchaient les rochers, Vegeta observait cette mer qui étincelait comme un tapis de diamants. Il repensait à son enfance dans le désert d'Orient. Cela faisait dix ans. Dix ans ; ce laps de temps aurait suffit à certains pour oublier les maux du passé ou à les accepter.

« Mais pas à moi. » chuchota Vegeta la mine déconfite.

Il cligna des yeux pour effacer ces souvenirs mais ils revinrent comme un boomerang. Les images sautaient de neurone en neurone. Il revoyait avec une acuité terrifiante le film du châtiment infligé par son père le jugeant « trop faible ». Quand il lui transperça le ventre d'une épée rouillée et qu'il le jeta aux ordures, l'épée toujours enfoncée dans sa chair. Cette épée qu'il tenait entre ses mains aujourd'hui. Perdu dans ses cauchemars, Vegeta n'entendit pas arriver le grand gaillard de presque deux mètres arriver dans son dos, les vêtements amples et noirs mais la peau verte comme s'il était frappé d'une terrible maladie.

« Si j'étais un ennemi, dit l'individu. Tu serais déjà mort.
- Maître Cargot, murmura Vegeta. Si vous étiez un ennemi je serais déjà mort depuis longtemps. »

Des nouvelles images lui revinrent. De cette décharge. De cette nuit-là, où il était arrivé dans cette cape obscure avec des haricots magiques capables de le sauver. Cette cape que Vegeta arborait fièrement aujourd'hui.

« Je suis tout ce que tu as Vegeta, assura Cargot. Le monde entier te déteste, tu as été créé par des hommes horribles sans morale.
- Je sais.
- C'est pourquoi tu devras bientôt accomplir ta destiné. »

Vegeta ferma les yeux. Durant dix années, Cargot l'avait formé à trouver et tuer ses proies dans le but d'être assez fort physiquement et psychologiquement pour décimer tous les clones sans état d'âme. Il en avait déjà tué trois. Broly, Tullece, Maïs. Quand tous seraient morts, alors il ne lui restera plus qu'à disparaître lui aussi.

« Tu vas devoir partir Vegeta.
- Je sais.
- Tu trouveras le prochain sur l'île du Chaos et celui-là il est important. »

Il se souvenait avec une précision chirurgicale de l'endroit où était la maison. Vegeta était prêt.

« Et n'oublie pas la règle.
- Je ne le regarde pas dans les yeux.
- Exactement, vous les clones, n'avez pas d'âme, le regarder dans les yeux pourrait te faire croire qu'il en a une.
- Je sais.
- Il se peut que tu sois suivi par d'autres abominations de clones. Ils sont à ta poursuite, tu sais ce que tu as à faire si jamais.
- Je sais.
- Je te laisse te préparer, on se revoit demain, une fois ta mission accomplie. »

Cargot prit congé de Vegeta et le laissa se concentrer avant son grand départ. Le Clone resta là encore cinq heures jusqu'à ce que la nuit soit totale et que la lune ne se reflète au large. Puis il prit la mer dans sa barque. Le voyage dura trop longtemps pour lui, il mourrait d'envie d'en découdre avec le prochain clone et de mettre fin à sa vie.
À l'aube, il arriva sur la plage de l'île du Chaos. Le nom ne correspondait pas à l'ambiance. Les animaux gambadaient tranquillement entre les arbres d'une forêt verdoyante et le soleil commençait déjà à en illuminer tous les recoins. Une route de terre traçait une ligne entre les arbres. Vegeta arriva finalement devant une maisonnette en brique rouge et au toit bleu, un cadavre de poisson rôtissait sur un feu de camp. Une réverbération du soleil attira l’œil du clone vers une drôle de caméra disposée sur un arbre à côté de la maison. À bien y regarder ces caméras occupaient presque tous les coins de la forêt et de la maison. Vegeta poussa les portes turquoises qui s'ouvrirent sur un habitat rudimentaire sans cuisine ni salle à manger, seulement un coussin posé sur le plancher avec une boule ressemblant aux Dragon Balls de la légende en son centre. Intrigué, il approcha de la boule et tapota avec un doigt.

« Une fausse. » murmura t-il.

Il regardait les murs de la maison sans fenêtre, de la moisissure s'y était installée, des vêtements sales traînaient dans les coins. Un sincère soupir d'exaspération lui vint du fond de sa gorge. Il s'apprêtait à repartir et chercher le clone mais il sentit quelque chose le toucher, il pensa immédiatement à un canon de pistolet mais à bien y réfléchir il pensa à un bâton.

« Bouge pas ou jte transperce le dos. »

Cette voix, il ne la connaissait que trop bien. Il la reconnaîtrait entre mille. Cela faisait depuis qu'il vivait avec Cargot qu'il se repassait les vidéos du légendaire Son Goku en boucle. Il n'y avait pas de doute. Vegeta posa la boule et leva les mains en l'air.

« Ok, ok, dit-il avec un ton résigné. Ne m'attaque pas l'ami, je ne suis pas armé.
- On est pas amis, rejeta l'homme. Jt'ai jamais vu moi.
- C'est vrai, siffla Vegeta. Je suis venu pour te tuer ! »

D'un geste brusque, Vegeta fit volte face et arracha le bâton de ses mains avant de le balancer dans le mur, qui se fracassa en mille morceaux, et dans une violence haineuse, gifla le clone de Son Goku. Ce dernier eut un mouvement de recul mais alors qu'il allait riposter, le pied de Vegeta s'écrasa sur sa joue, le propulsant à quelques mètres, creusant une tranchée dans le sol. Vegeta approcha du garçon vêtu entièrement d'orange et ne vit que ses jambes bouger, le corps entièrement enseveli. D'un bond, il se remit sur ses bottes. Vegeta observa son visage, identique à celui de Son Goku. Il se sentit troublé. L'impression de se trouver face à une divinité ne voulait pas le quitter. La même coiffure, les mêmes vêtements, les mêmes yeu... « Ne regarde jamais un clone dans les yeux. » lui hurla une voix dans sa tête.

Vegeta fit craquer son cou. Il devait le tuer une bonne fois pour toutes, ce minable était faible. Rien à voir avec le légendaire Son Goku.

« Prépare-toi, Faux Gokû. Je vais te mettre en pièce et donner ton corps aux animaux de la forêt.
- Essaye toujours ! »

Malgré sa grande taille et ses muscles gonflés, il paraissait si sauvage comme si ses contacts humains étaient inexistants. Il fit le parallèle avec son agonie dans la décharge avant que Cargot ne le récupère. Il s'était senti seul. Tellement seul. Non, il ne devait pas penser à ça. Il se frappa la tempe du poing pour chasser ces mauvaises pensées mais quand il ouvrit les yeux, la botte de Goku frappait son front. Vegeta serra les dents mais ne bougea pas. Une goûte de sang ruissela de son front à son nez, un sourire carnassier s'empara de ses lèvres. Le Faux Gokû ne remarqua pas cette boule jaune tressauter dans le creux de la main gantée de son adversaire, aussi, il n'eut pas le temps d'anticiper le moment où elle le frappa dans l'estomac. Il partit se fracasser contre un arbre et tomba sur la terre molle. Avant qu'il ne puisse se ressaisir, Vegeta mit son pied sur sa poitrine avant de pointer son doigt vers le visage du Clone qu'il croisa à nouveau involontairement. Il vit de nouveau au travers de ses yeux : le légendaire Goku. Il eut l'impression de blasphémer, de se sentir sale et mauvais. Il se tint la tête et recula sous le regard médusé du Clone toujours au sol.

« Non, gémit t-il. Non, c'est une abomination, il doit mourir ! »

Il releva un doigt vers le Clone et s'apprêta à lui tirer dessus mais il sentit une chaleur sur sa hanche. On venait de lui tirer une boule de ki. Il se retourna et vit une femme aux cheveux noirs hirsutes et à la queue de singe se tortiller dans son dos. Un autre clone.

« C'est terminé Vegeta, cria la femme. Tu as fait assez de mal comme ça. »

Oberia. Il la reconnaissait. Il connaissait tous les dossiers des clones par cœur. Vegeta regarda Goku, puis Oberia, puis Goku comme si son programme saturait.

« Qu'est-ce qui se passe ici ? demanda Goku en se relevant. Vous êtes qui à la fin ?
- Ne t'inquiète pas Son Goku, rassura Oberia. Tu le sauras bien vite, dès que je me serai débarassé de cette ordure.
- Comment tu connais mon nom toi ? »

Vegeta serra les dents. Il n'était pas capable de ressentir les énergies comme savaient le faire les divinités Goku et Vegeta mais dans la boule d'énergie qu'il venait de recevoir dans la hanche, il sentait que sa force dépassait de loin la sienne. Sans attendre, il devait fuir. Il recula d'un pas, puis deux mais en un instant, Oberia colla son nez au sien.

« Où tu crois aller ? demanda t-elle. Tu crois que je vais te laisser tuer d'autres clones ? C'est terminé, à partir de maintenant, tu ne feras plus de mal à personne. »

D'un geste serein, elle tira son poing en arrière, prête à frapper Vegeta, mais un bruit sourd retentit et le sol se déroba sous leurs pieds. En tombant, elle vit Goku, les mains tendues vers la terre. Il venait de lancer une boule d'énergie.
Profitant de cette opportunité, Vegeta disparut dans la forêt. Oberia se jeta sur ses pas mais Goku lui attrapa la queue ce qui la fit défaillir et tomber, impuissante contre la terre.

« Tu ne sais pas ce que tu fais Son Goku, gémit t-elle avec difficulté. Il est mauvais, il reviendra te faire du mal, crois-moi...
- Peut-être mais je refuse qu'on tue des gens moi, mon grand-père m'a toujours dit de respecter la vie ! On ne tue que pour se nourrir !»

Oberia cessa de se débattre, impuissante face à son point faible. Elle ricana.

« Ton grand-père n'est pas ton grand-père... déclara t-elle. C'est un simple agent de l'institut... Ils veulent recréer le légendaire Son Goku en te donnant la même vie que lui...
- Qu'est-ce que tu dis ? Dit-il. N'importe quoi toi. Et mon grand-père il est mort à cause d'un monstre.
- C... c'est ce que tu crois... Ton grand-père est sûrement bien au chaud dans un de leurs locaux...
- J'ai vu son corps.
- Tu l'a identifié ?
- De quoi ?
- Ton grand-père, reprit t-elle. Tu l'a reconnu ?
- Non, il était tout mort et tout écrasé.
- C'était pas lui. Tu veux bien me lâcher s'il te plaît maintenant ? Je ne vais pas poursuivre Vegeta, il est parti. »

L'homme lâcha la queue de la femme. Elle se releva et prit une grande inspiration, et, dans un excès de colère incontrôlé, elle frappa le visage de Goku du dos de la main. Il tomba sur les fesses.

« Ne me refais plus jamais ça, cria t-elle. C'est un conseil si tu tiens à la vie... Espèce de débile.
- Aïe, aïe, aïe mais t'as de la force toi !
- Oui et c'est qu'une petite partie alors tiens-toi à carreau. »

Elle sortit une boite de petites capsules et en ouvrit une. Une voiture sans roue apparut. Oberia s'étonna du silence de Goku.

« Quoi ? dit-il comme s'il était accusé. Je connais, mon grand-père avait aussi ces capsules.
- Tu sais que je suis une fille ? demanda t-elle en se souvenant de ses cours d'histoire sur Goku.
- Bah oui, t'es une femelle. Y en a plein dans la nature.
- Une femme. Mais oui, c'est l'idée. »

Goku se gratta la tête.

« Tu vas m'expliquer ce qui se passe ? »

Elle soupira.

« Tu ne comprendrais rien, lâcha t-elle exaspérée. Tu es encore beaucoup trop primitif.
- Primi-quoi ?
- Voilà pourquoi tu ne peux pas comprendre, mais tu pourrais venir avec moi. Je suis de la Capsule Corporation, disons qu'on est les gentils et qu'on combat les méchants comme Vegeta et un autre groupe qui s'appelle l'institut CC. Là-bas on t'expliqueras tout de A à Z.
- Pourquoi j'viendrais avec toi ? »

Oberia leva les yeux aux ciels, et réfléchit.

« Tu pourrais devenir fort ?
- Pourquoi faire ? »

Décidément, il n'était pas si identique au Goku original qu'il ne devrait l'être.

« Alors, disons qu'on a la meilleure nourriture de la planète. »

Le visage du jeune homme s'illumina d'une lueur plus grande que le soleil.

« Ok je veux bien venir si je peux manger autant que je veux !
- Pas si différent finalement, dit-elle à voix haute.
- Hein ?
- Non rien, ok c'est d'accord, tu pourras manger autant que tu veux mais on doit faire vite, des hommes de l'institut CC risquent d'arriver.
- P...
- Et ne pose pas de question ! ordonna t-elle. J'en ai assez de t'entendre, tu sauras tout en temps voulu.
- Ok... Attends, je vais prendre ma boule porte-bonheur. »

Il courut dans sa maison et ressortit avec une boule orange entre ses mains, avec des étoiles à l'intérieur. Belle imitation, pensa Oberia.

« Non je ne veux pas savoir pourquoi tu prends cette boule, devança Oberia. Maintenant monte dans la voiture, on se barre d'ici.
- J'arrive ! »

_ _ _



« Professeur Veyron, dit Jasmine avec précaution. Nos hommes arriveront trop tard pour intercepter Oberia et Goku. Ils vont s'enfuir. »

Le professeur Veyron regarda Jasmine d'un air absent. Ses cheveux noirs lui tombaient sur les épaules et ses lunettes lui donnaient un air de femme studieuse, et son tailleur bien propre accentuait cet effet. Il soupira.

« Le Sujet Son Goku est de toute façon un échec, avoua t-il. Il est beaucoup trop faible en comparaison de Son Goku l'original.
- Certes professeur, mais je pense qu'on s'est trompés quelque part. Nous manquons d'informations à son sujet mais je ne crois pas que l'original ait décidé de quitter le Mont Paozu tout seul.
- Oui c'est une possibilité que nous avons déjà envisagée. La Capsule Corporation doit avoir des archives que nous n'avons pas.
- Certainement, répondit Jasmine. Qu'est-ce qu'on fait alors ?
- Pour le moment rien, laissons Son Goku rejoindre la Capsule Corporation, nous avons beaucoup mieux en réserve. »

Il se retourna vers le caisson de régénération au fond du laboratoire dans lequel un homme baignait. Ses cheveux noirs s'agitaient dans le liquide verdâtre.

« Son Goku n'est rien face à Kakarotto. »
Bouc de Lys
 
Messages: 14
Inscription: Sam Mars 07, 2020 21:18

Re: Bombe humaine

Messagepar goget le Mar Mars 17, 2020 1:20

Très intéressant, un monde où Goku, contrairement au souhait qu'il avait de rester inaperçu aurait participé à un évènement qui aurait justifié sa présence dans un livre d'histoire :?

Le Vegeta est certainement aussi un clone, et même un clone de Broly je dirais, sauf que les scientifiques présentés ne connaissaient que des bribes de l'histoire des Saiyans qu'on connait, et ont donc mélangé leurs histoires respectives, vu que ce Vegeta a plus ou moins la même histoire que Broly
J'arrive pas à savoir qui est le grand vert à la cape noire, un prototype raté de Piccolo ?

Mais si Goku a été étudié, ils ont pas plusieurs informations essentielles, comme ne serait ce que sa relation à Bulma qui est l'épicentre de Dragon Ball, vu que la Capsule corp intervient, c'était peut-être intentionné de cacher l'événement déclencheur
Avatar de l’utilisateur
goget
 
Messages: 2832
Inscription: Mar Jan 13, 2015 23:02
Localisation: Chez le fermier qui me déteste

Re: Bombe humaine

Messagepar Bouc de Lys le Mar Mars 17, 2020 16:41

Salut Goget, y a certains trucs que je peux dire :

Vegeta = Clone de Vegeta
Goku = Clone de Goku

Vegeta n'est pas un clone de Broly car les personnages de films seront absents de cette fic, disons que c'était un clin d'oeil. Et puis un clone appelé Broly a été tué par Vegeta donc disons que c'est une façon de dire qu'il ne serait pas présent.

Cargot, le grand vert, n'est pas un clone.
Bouc de Lys
 
Messages: 14
Inscription: Sam Mars 07, 2020 21:18

Re: Bombe humaine

Messagepar Artikod le Mar Mars 17, 2020 16:47

Alors c'est vraiment intriguant. Au début, je pensais que la mention de Thalès voulait dire que Goku, Thalès et Bardock étaient des clones, d'un autre perso. (ouais, j'ai pas cherché de lien avec Broly). En fait, j'ai vraiment pensé à une réécriture, mais non, avec la mention de Goku et tout le reste, ça s'inscrit dans une sorte de suite ?

J'ai vraiment du mal à comprendre, mais j'imagine que c'est voulu et que ce sera révélé en temps voulus. Bonne continuation !
Une sayenne arrive sur Terre en même temps que Goku. Pourquoi ?
Goku et Érana (Fanfiction terminée !)

Tarble arrive sur Terre. Sa mission ? Récupérer Kakarotto.
Tarble : La honte des Saïyans

Érana travaille depuis son enfance pour Freezer. Vient le moment où elle doit détruire la Terre.
Ragnarök
Avatar de l’utilisateur
Artikod
 
Messages: 883
Inscription: Ven Mars 13, 2015 17:51


Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 26 invités