Kakarotto

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: Kakarotto

Messagepar Satan sama le Jeu Déc 19, 2019 1:42

On dépasse tout juste la sage Buu dans la chronologie DBZ. J'suis en train de faire un petit récap des âges et des puissances des personnages. Voici une bonne première partie, qui ne comprend pas les nouveaux persos.

- Tortue Génial, 345 ans (139, plus lorsqu'il devient musclé)
- Tsuru Sennin, environ l'âge de Tortue Géniale (120)
- Dr. Gero, la soixantaine passée au moment de sa cybornisation (800 000)
- Dr Brief: 75 ans, cybornisé à 54 ans (40 000)
- Paragus: 69 ans (17 000 – Cybornisation légère plus un entraînement minimum (30 000))
- Violet/Aina, 51 ans
- Mai, 47 ans
- Lunch, 46 ans
- Vegeta : 45 ans mais 30 d’apparence(Son corps est en fait celui d’un de ces clones, sa puissance de base est très éloigné du niveau ssj et même un peu moins que celle qu’il avait lorsqu’il est venu sur terre (20 000) – entraînement intensif sur plusieurs mois (30 000) – 7 années d’entraînement (900 000))
- Ten Shin Han: 44 ans [42 normalement mais il a passé deux ans dans la salle de l'esprit et du temps] mais 22 ans d'apparence [mort mais encore présent sur Terre] (EKS (1900) - E salle de l'esprit et du temps (25 000) – Entrainement Sdl'EetduT pendant 10 ans (150 000))
- Yamcha: 42 ans (EKS (1800), Entraînement Kaïo (3000 + Kaioken jusqu'à fois 10), Grand Chef Namek (14000+Kaioken), 10 ans d'entraînement (47 000+ Kaioken X13 Max> 611 000), Fusion avec la machine de Raichi (100 000+ Kaioken X20 Max > 2 000 000)
- Raditz: 42 ans (1200, 14000 su Namek, 91 000 après 10 ans, 200 000 après 7 ans d’entraînement et de missions spéciales)
- Bulma, 42 ans
- Kakarotto: 37 ans (SSJ 1++)
- C-18/Eva: âge indéterminé, la vingtaine lorsqu'elle a été cybornisée ( > SSJ 1)
- Trunks: 20 ans ( Entraînement école du loup (2352), entraînement intensif sur an (24 000) – Entraînement impérial sur 7 ans (400 000))
- Muten: 19 ans (Entraînement EDL (2305), entraînement intensif sur un an (18 000))
- Piccolo Junior: 20 ans (EEDL (2462), entraînement intensif sur un an (20 000), retour à sa phase maléfique, boosté par l’énergie noire, sept années d’entraînement (410 000))
- Videl: 17 ans (EEDL (92 pendant le tournoi) Entraînement intensif école de la Grue (150))
- Kami Sama : 514 ans (réduite à quelques dizaines d’unité)
- Piccolo Daimao : 313 ans (1 000 000, énormément plus lorsqu’il est dans le Royaume des démons)
- Sauzer, âge indéterminé (100 000)
- Arob, 9 ans (Entraînement intensif EDG (80))
- Megami (Becky), 18 ans (Puissance limitée à quelques centaines d’unités, mais dispose de pouvoirs magiques impressionnants)
- Nicy, 18 ans (Entraînement intensif EDG (300))
- Guilan, âge indéterminé (100)
- Plume, 32 ans
- Neytiri, 30 ans
- Upa, 31 ans (1100)
- Mera, plus d'un siècle (145 - 1500 grâce à l'énergie noire)
-Garlic Sr, plusieurs siècles (1000 à l'origine, beaucoup plus en présence de l'énergie noire)
- Garlic Jr, plusieurs siècles (1000, beaucoup plus en présence de l’énergie noire)
Image
Avatar de l’utilisateur
Satan sama
 
Messages: 220
Inscription: Dim Août 28, 2011 20:53

Re: Kakarotto

Messagepar biskus le Jeu Déc 19, 2019 13:38

Coucou .
Déjà j’aime le principe du saut dans le temps comme sa , hâte de voir ce que donne Les différent métis .
La « malédictions » de raichi ce fait voir , non pas comme acte direct en détruisant tout physiquement mais indirecte cela fait un peu genre terroriste activiste, donc on reste dans le jeu politique ( extrême ) .
Retour au premier plan de végéta même si il se tape royale du reste de l’univers . Et vu la réaction de c18 ( et du recap que tu fournis 😀) elle sait que kakarotto est inférieur .
Par contre l’énergie noir si j’ai bien compris ne fournis un boost que dans le royaume des démons non? Mais en territoire normal les démons perdent en puissance ? Si c’est le cas daimao devrait moin fanfaronner .
Beaucoup d’intrigue se manifeste dans Les différent camps car sa peut peter partout même chez les démons ( changement chez junior )
biskus
 
Messages: 278
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: Kakarotto

Messagepar xela26 le Ven Déc 27, 2019 21:39

Merci pour ce récap qui tombe bien, Satan Sama.

J'avais essayé de me faire un petit calcul moi aussi et on tombait un peu avant la Saga Buu ( 1 ou 2 ans) j'étais pas très loi !
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 138: publié
Chapitre 139- 145: 90%- relecture, correction

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1595
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: Kakarotto

Messagepar Satan sama le Lun Jan 13, 2020 23:44

Concernant l'énergie noire, effectivement elle offre un gain d'énergie permanent aux démons dans leur Royaume mais se dissipe assez vite dès qu'ils sortent de cet environnement, par contre plus ils sont en contact avec cette énergie, plus ils deviennent puissants de manière permanente même à l'extérieur, un peu comme un guerrier classique s'entraînerait des années, le simple contact de l'énergie noire équivaut à cet entraînement pour les démons. Voilà pourquoi les habitants du Sombre Royaume comme Dabra ou sa sœur sont beaucoup plus puissants que leurs congénères présents sur Terre, ou sur Makyo où l'énergie noire est présente mais moins importante.


Chapitre 39: Débuts de l'invasion


[Nouvelle Vegeta - Palais impérial]

Les enfants de Raditz étaient tous à genoux devant le trône de l’Empereur. Cela en disait long sur la relation qu’ils entretenaient avec leur oncle. Kakarotto exerçait sur eux une certaine autorité mais ils savaient tous qu’après les usages allaient s’exprimer les affinités. D’un geste il leur demanda de se relever et un par un ils allèrent le saluer. On ne pouvait pas parler d’embrassades joyeuses entre les membres d’une même famille, ils avaient pour lui une certaine retenue, le gratifiant d’une bise timide sur la joue. Kakarotto se montrait accueillant comme toujours mais le prestige, l’aura qui l’entourait imposaient le respect. Ils le voyaient peu mais étaient toujours heureux de le voir, se sentant privilégiés de le côtoyer et de faire partie de la famille impériale.

_ « Vous avez encore bien travaillé dernièrement, je ne m’attends plus à être déçu vous concernant, je pense qu’il est temps de vous rendre plus efficace. »

_ « C’est-à-dire ? », demanda Raditz qui attendait au fond de la salle.

Son frère s’approcha doucement, la démarche assurée. Il ne s’était pas mis à genoux comme ses enfants. Kakarotto avait toujours trouvé indélicat de le lui imposer. Les saiyans se devaient de rester dignes et de ne pas se soumettre de manière aussi démonstrative, il laissait aux plus jeunes le soin de démontrer, ainsi, leur fidélité.

_ « Mon cher frère, j’ai décidé d’envoyer mon élite faire la chasse aux démons, ta présence est requise à la capitale. Séparés ils pourront plus aisément atteindre leurs objectifs rapidement. Piccolo a entendu mon appel, mais il n’est pas du genre à faire dans les règles de l’art. Plusieurs démons ont été envoyés sur notre territoire. Je dois lui faire comprendre que nous n’allons pas le laisser agir impunément. »

_ « Ils ont toujours travaillés en groupe Kakarotto, ils…. »

_ « Ils ne seront pas tout à fait seuls, Akuma et Kuro iront sur Polaris, c’est un monde glacial et peu habité, il sera difficile de trouver les cibles mais ils sont des démons comme ceux qu’ils recherchent, ils auront plus de facilité que les autres. Shai et Sutā iront sur Kabocha, le gouverneur Daïzu a réclamé une aide sérieuse pour lutter contre des soldats démons qui sèment des guérillas un peu partout sur la planète. Et enfin Aka et la petite nouvelle iront sur Shamo, la planète des esclaves. D’ailleurs en parlant d’elle, il me faut absolument vous la présenter. Taiga, viens dire bonjour à tes frères et sœurs. »

Taiga restait cacher derrière le trône de son oncle, sa timidité était compréhensive. Elle n’avait vu que peu de monde depuis sa naissance. Mais elle finit par se dévoiler aux yeux de sa fratrie, et la surprise était au rendez-vous. La jeune métisse ne devait pas avoir plus de 7 ans, jusqu’ici rien d’anormal, mais elle les faisait physiquement. Soit elle était née très récemment, soit sa croissance avait été des plus naturelles, sans accélérateur. Une fine fourrure de couleur beige parcourait son corps, ses cheveux étaient orangés et mal coiffés. Sa tenue était très légère. Une armure deux pièces qui laissait entrevoir sa musculature étonnante. Elle avait le corps bâti pour combattre malgré son jeune âge, plutôt maigre certes mais les muscles taillés et dessinés comme une athlète. Elle était plus humanoïde que féline mais on ressentait parfaitement son côté sauvage. Ses yeux jaunes les épiaient avec méfiance. Raditz s’approcha le premier. L’enfant le laissa faire, elle le connaissait déjà même si elle ne l’avait vu que de rares fois.

_ « Regardez-moi ça, déjà prête au combat… »

Elle fêla presque à son visage lorsqu’il lui écrasa affectueusement la tignasse. Cela le fit rire.

_ « Et caractérielle qui plus est… »

_ « C’est une métisse Neko », informa Kakarotto, « elle est très agile et j’ai personnellement assuré son éducation, y compris son apprentissage des arts martiaux. Ne prenez pas garde à ses manières douteuses, elle doit encore apprendre, en votre compagnie. Taiga a besoin de se sociabiliser et de découvrir un peu de nouveaux paysages. N’est-ce pas Taiga ? »

_ « Je veux rester avec toi mon oncle, s’il te plait. »

_ « Ne fait pas l’enfant, le temps est venu pour toi de passer à la pratique, je t’ai appris tout ce que je pouvais. »

Aka n’était absolument pas ravi d’avoir pour coéquipière une gamine capricieuse. Elle affichait une mine dégoutée, presque paniquée à l’idée de subir la présence de sa nouvelle sœur. Kakarotto le remarqua et décida de lui faire la leçon.

_ « Aka, tache de te montrer plus enthousiaste, Taiga a besoin de quelqu’un qui lui apprendra les rudiments de votre fonction, mais ne la juges pas trop vite, elle est bien plus puissante que toi, et que n’importe lequel d’entre vous. »

_ « Je n’ai rien… »

_ « Tu n’as rien dit mais tu n’en as pas eu besoin, tu le montres très bien. Que tu sois déçue ou non, tu es responsable d’elle. Prend garde à ce que tout se passe au mieux. »

D’un geste Kakarotto poussa sa nièce vers la métisse vampire qui, contrainte, lui prit la main et s’en alla de la pièce.

_ « Allez-vous en vous aussi, sortez un peu du palais et profitez de la Capitale avant de partir en mission. »

Les saiyans s’exécutèrent, laissant leur père et l’Empereur en face à face.

_ « Réunion d’urgence ? »

_ « Ouep, tu l’as dit. Vegeta me pose problème. »

_ « Il est toujours sur Iwa ? »

_ « Eva n’a pas su l’en déloger. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé là-bas mais ça m’étonne qu’elle n’ait pas tenté de le faire rentrer de force. »

_ « Il y a sans doute une raison à cela Kakarotto. Tu n’as pas une petite idée ? »

_ « Tu penses vraiment qu’il ait pu atteindre mon niveau ? »

_ « Ou concrètement le dépasser, peut-être qu’Eva n’a rien pu faire parce qu’elle est moins puissante que lui. »

Kakarotto fronça les sourcils, visiblement inquiet.

_ « Ca me parait tellement peu probable, il était parti de si loin, ça devient compliqué, entre lui qui se prend pour un Roi, le Prospecteur, et les démons, je ne sais plus où donner de la tête. »

_ « Il y a des problèmes qui ne peuvent se résoudre que d’une manière. Et à chaque fois tu t’y refuses. »

_ « On croirait entendre Paragus, selon lui je devrais intervenir sur le territoire de l’Alliance et pousser pour un nouveau traité, je ne préfère même pas lui demander conseil sur le cas de Vegeta, je ne sais que trop bien ce qu’il pourrait me répondre. »

_ « Oui quelque chose du genre, il faut détruire Iwa et le problème Vegeta avec elle. »

_ « Je ne peux pas le tuer, les saiyans doivent se prêter main forte. »

_ « Les saiyans ne sont plus en voie de disparition Kakarotto, il y en a partout sur cette planète, mes enfants, ton fils, les clones de Paragus, Vegeta appartient à l’ancien monde, tu ne peux pas espérer de lui une quelconque fidélité, ses intentions seront toujours de figurer au sommet de l’échiquier. »

_ « Je sais, je sais. Je vais attendre qu’Eva ne revienne et aviser ensuite. La priorité reste le cas des démons, si une guerre éclate, il faut que l’Alliance y joue son rôle. Ils ne seront pas épargnés par les désirs de conquête de Piccolo. »

_ « Alors tu as plutôt intérêt à trouver le Prospecteur à leur place et à utiliser la menace des démons pour faire ce nouveau traité que Paragus a suggéré, un traité d’alliance militaire, où tu seras aux commandes. Bulma ne pourra qu’accepter. »

_ « Trunk doit s’y rendre comme ambassadeur, la pilule sera difficile à avaler mais il fera une proposition en ce sens, ou plutôt une exigence. Cette affaire a assez duré.»

[Sur Terre]

Les ruines de la Capitale Sud se repeuplaient. Mais pas d’habitants soucieux de tout reconstruire, mais de démons envieux de détruire d’avantage. Cette région allait encore être le théâtre, d’une bataille sans précédent. Tortue Génial sentit son cœur se nouer à l’approche du conflit. Il n’était pas à l’aise dans ces batailles rangées où deux armées s’affrontaient face à face. Ces guerres-là étaient les plus meurtrières mais les démons ne leur laissaient pas le choix. Le peuple de Karin avait soulevé ses soldats comme promis. En tête de cortège, Upa, son élève, prêt à en découdre. Dans ses rangs les fiers guerriers de la tribu Karinga, les giras, les Nameks, quelques guerriers humains. De leur côté les écoles étaient sous représentées, mais malgré tout présentes. Quelques illustres maisons d’arts martiaux, réputées, avec peu d’élèves cependant. Bien sûr le gouvernement n’avait pas répondu à l’appel du front commun. Mai faisait encore malheureusement bande à part.

_ « On dirait qu’on est suffisamment pour faire face, la victoire est certainement au rendez-vous. »

Trop confiant, Tsuru Sennin, comme toujours.

_ « Ne parle pas trop vite et regarde. », lui répondit Muten Roshi.

Des portails s’ouvraient un peu partout pour renforcer les rangs des démons déjà sur place. Une quantité incroyable de soldats se déversa face à leurs troupes. L’espoir commençait à disparaître.

_ « J’ai bien peur que ce soit encore un combat difficile. »

_ « Impossible tu veux dire », affirma Tsuru en tremblant.

_ « Tu assumeras ? »

_ « Tsss. Bien sûr que oui, tu me prends pour qui ? A quoi bon remettre sa mort à plus tard. »

_ « Mutaito serait fier de nous voir, que ça te plaise ou non. »

Sur ces mots Tortue Génial replia ses mains vers lui. Un gigantesque Kamehameha se déferla sur les troupes démoniaques, raflant une bonne partie de leurs premières lignes. Aussitôt un Dodompa accompagna cet effort. Le conflit était enclenché. Une nuée de démons déferla sur eux, ils n’eurent pas le temps de les contenir, ils étaient déjà à leur portée. La charge ne fut pas lancée, ils devaient faire bloc pour les repousser. Très vite les premières victimes étaient importantes dans leur camp.
Upa s’élança alors dans la bataille avec héroïsme, il brava des rangs entiers de démons. Il les faisait succomber par dizaine, laissant une marge de manœuvre à ses hommes pour qu’ils puissent répliquer. Les giras prirent d’assaut le ciel, massacrant les démons ailés qui tentaient de les assaillir par en haut. Un instant mais un instant seulement ils crurent qu’ils pourraient prendre l’avantage. Mais de nouveaux portails s’ouvraient et des milliers de démons affluaient.

_ « Leurs soldats arrivent à une vitesse phénoménale », paniqua Tsuru Sennin, « ils sont inépuisables. »

_ « Peut-être », admit Tortue Génial, « mais nous aussi. »

Il avala un senzu et plusieurs guerriers du peuple de Karin l’imitèrent. Sept ans de récolte, de quoi leur garantir une à deux fois de nouveaux regains de ce genre. Mais la bataille n’avait commencé que depuis quelques minutes et les réserves n’étaient pas inépuisables.
Le Roi Kress s’engouffra dans un groupe de démons, son épée décapitant à tout va les malheureux qui s’en approchaient. La vengeance le transformait en une bête furieuse, inarrêtable. Les Nameks étaient cependant la vraie force armée du groupe, certains culminaient à des niveaux de puissance bien supérieurs à celles des maîtres terriens. C’était eux qui menaient le plus gros du combat, sans leur présence, ils auraient sans doute déjà été submergés. Mais les nouvelles données par les fronts sur le reste de la planète allaient bientôt changer la donne.
Upa quitta un moment le combat qui se stabilisait et où les deux forces commençaient à faire jeu égal. Il consulta un soldat qui s’occupait des réceptions radios et qui lui annonça que les démons attaquaient partout ailleurs sur Terre, surtout au niveau des capitales.

_ « Les salops, ils font diversion ici avec le gros de leurs troupes, pour pouvoir attaquer ailleurs. »

Il fit se réunir urgemment les commandants de son armée à l’arrière du front. Quelques minutes plus tard ils parvinrent à le rejoindre.

_ « Il faut envoyer du monde aux capitales et dans certaines provinces avant qu’il ne soit trop tard. »

_ « La Tour Karin », s’alarma le Roi Kress.

_ « Guilan et Megami devront gérer, la priorité c’est les capitales. »

_ « La Capitale Ouest est très bien défendue par les systèmes de sécurité de Bulma. », informa Tortue Génial. « Et la Capitale Centre concentre toutes les forces armées du gouvernement. Il faut envoyer des troupes à l’Est et au Nord. »

Tsuru Sennin n’était pas de cet avis.

_ « Si on envoie du monde, on perd l’avantage ici. On risque que même de perdre tout court. »

_ « Deux Nameks à l’Est », décida Upa, « deux autres au Nord, on ne peut pas faire mieux. »

Les autres acquiescèrent à contre cœur, le temps n’était plus au débat, le combat sévissait et les soldats avaient besoin de leur chef.
Quatre Nameks en moins, ça faisait la différence. L’affrontement tourna très vite au désastre, les démons s’infiltrèrent dans leur rang. Le combat était perdu d’avance.

[Capitale Centre]

Mai observait les combats depuis le balcon du palais royal. Toutes les forces armées terriennes ne semblaient pas suffire à arrêter la marée démoniaque qui se déchaînait sur la capitale. Des habitants courageux s’ajoutaient à ses troupes mais ils mourraient aussitôt qu’ils entraient dans le conflit, ne parvenant pas à redonner de l’élan à l’effort de guerre qui s’opérait.
Un démon parvint jusqu’à elle. Adroitement elle lui tira dans la face avec son fusil à pompe, mais le monstre l’agrippa malgré tout et elle dut s’y prendre à deux fois pour le faire lâcher prise. Il finit par tomber du haut de Tour et s’écraser au milieu de ses pairs, déjà aux portes du palais.
Pourtant les soldats ne manquaient pas de courage. Les tanks ralentissaient la progression des démons, un instant seulement elle vit une faille, mais elle fut très vite combler par de nouveaux arrivants. Leur apport en guerriers était semble-t-il inépuisable. Il était même trop tard pour sonner la retraite. Leur tourner le dos maintenant c’était se laisser mourir sans répliquer. Elle songea un instant à fuir mais à quoi bon. La mort était déjà certaine. Autant mourir dignement.
Avant toute chose elle se devait de dévoiler un secret trop longtemps gardé, et qui devait éclater au grand jour. Elle courut jusqu’à la table de transmission et ouvrit un canal avec l’Alliance Galactique. Elle devait faire vite, la mort approchait à grands pas. Elle tomba sur un des agents de l’Alliance sur Galacté et demanda prestement Bulma, signalant l’urgence de la situation. Aussitôt l’agent s’exécuta, et quelques secondes plus tard la présidente apparut en hologramme.
Elle avait l’air attristée, inquiète, déboussolée et surtout désolée de ne pas pouvoir répondre aux appels d’urgence de la Terre. La distance l’empêchait d’agir assez rapidement. Toute nouvelle action de leur part était vouée à l’échec.

_ « C’est terminé », dit-elle, « les démons prennent le contrôle. »

Mai ne put s’empêcher de verser des larmes, c’était tous les terriens qui étaient menacés d’extinction, tous les habitants de cette planète allaient surement disparaître dans les heures qui venaient. Cette idée lui était insupportable, autant qu’à Bulma.

_ « Si tu parviens à cacher des habitants, il y aura des survivants Mai, je t’en prie, n’abandonne pas, notre monde ne peut pas s’évanouir. »

_ « C’est trop tard », avoua-t-elle, « sommes-nous les seuls ? »

_ « Les démons attaquent partout. Sur bien des mondes des invasions sont à déplorer. »

_ « Je m’en doutais. Ecoute bien ce que je vais te dire Bulma, tu vas devoir encaisser cette nouvelle avec le plus de courage possible, celui qui mène les démons, celui qui les a libéré sur Terre, et qui a sans doute refait naître Daimao, c’est Piccolo, ton Piccolo, ton fils. »

_ « Que ? Comment… ? »

_ « On n’a pas le temps pour les questions, ça fait sept ans que Junior est devenu un être démoniaque à cause d’un sortilège de Garlic, celui que tu as connu a disparu, j’ai longtemps gardé le secret parce que je voulais nous protéger mais ça n’a plus d’importance maintenant. »

Mai entendit un soldat hurler que les démons étaient entrés.

_ « Bulma, tu dois… »

Mai n’eut jamais le temps de finir sa phrase. Une main aux doigts crochus l’avait transpercé de part en part. Son cœur lâcha aussitôt et lorsque son cadavre tomba, Bulma put observer la silhouette de Piccolo Junior se dessiner en hologramme. Il avait l’air franchement surpris de la voir. Ses yeux exprimaient peut-être même une certaine forme d‘effroi ; l’effet de savoir sa mère adoptive l’observer ainsi pour la première fois dans sa forme démoniaque le terrifiait.

_ « Junior… », s’étrangla-t-elle entre deux sanglots.

Aussitôt le démon explosa le transmetteur et dans sa colère pulvérisa complètement le Palais du Roi.

[Palais du Très-Haut]

Megami ressentait chaque mort, chaque vie qui passait le portail. Elle restait là, les yeux fermés, catastrophée par la Terre qui perdait ses enfants. Lunch lui soutenait l’épaule, se voulant consolante. Mais rien ne pouvait la détourner de la mort qui l’assaillait sans cesse. Rien ne pouvait la soulager de ce poids immense. Et de la culpabilité qui l’accablait.

_ « Maman, j’ai tellement voulu la paix, et mon combat pour l’obtenir n’a fait qu’encourager la guerre, j’aurais dû comprendre que les démons ne pouvaient pas être détournés de leur dessein funeste. »

_ « Tu as fait de mon mieux, comme toujours. Mais ça ne suffit jamais, pour personne. Ressens-tu ta sœur ? Va-t-elle bien ? »

_ « Elle combat en première ligne et ôte la vie de plusieurs centaines d’adversaires, elle est si redoutable maman. »

Lunch sourit, heureuse et rassurée de savoir sa fille dominer l’affrontement.

_ « Je crains par contre qu’ils n’y arriveront pas, la Terre entière se défend mais on va tout droit vers la mort. Si seulement Ten Shin Han pouvait se réveiller maintenant.»
Megami sourit tristement et regarda son père, toujours enfermé dans sa prison, comme endormi. Elle avait tenté mainte fois de le ramener mais jamais elle n’y était parvenue, toujours trop proche de sombrer. Là était la limite de son pouvoir, elle ne pouvait lutter contre la malédiction d’Enma, pas sans un grand sacrifice, qu’il était aujourd’hui temps d’assurer.

_ « Je sais maman, il y a peut-être un moyen. »

La mâchoire de Lunch se crispa.

_ « Pas ce moyen-là. »

_ « C’est le seul, maman. »

Lunch se saisit des épaules de sa fille et la secoua, en pleurs.

_ « Je te l’interdis tu entends, jamais je ne m’y résoudrais. »

Megami se dégagea.

_ « Lorsque les démons arriveront ici, après avoir massacré toute la population de la planète, ils nous tueront toutes les deux de toute façon. Je veux vous laisser une chance, à toi, à Nicy, au peuple de Karin, et aux innocents qui perdent la vie en ce moment même. Maman, rien ne m’empêchera d’accomplir ce dernier devoir. Et puis ça ne me tuera pas. »

_ « C’est tout comme, tu me l’as dit toi-même, ton énergie vitale sera épuisée et tu tomberas dans un sommeil duquel même les senzus ne pourront pas te réveiller. »

_ « Tu n’auras pas besoin d’y assister maman. »

Elle enlaça tendrement sa mère, la serra le plus fort qu’elle le pouvait. Elle aussi pleurait désormais. Toutes deux se laissèrent aller à cette étreinte, quelques secondes seulement. Puis Megami embrassa Lunch sur le front et elle s’écroula sur le sol, comme endormie.

_ « Je suis désolé maman. »

Elle s’approcha de la prison de son père, cette aura dansante qu’elle voyait continuellement briller depuis des années. Cette fois il était temps de la faire céder. Elle y mit toute son âme, tout son cœur, toute sa force. Une aura bleutée l’entoura, toute l’énergie qu’elle déployait se déversait sans effet sur la barrière infranchissable qui était devenu le calvaire de son père. Mais à force, elle finit par voir disparaître la prison d’Enma, l’aura s’estompait, se disloquait en lambeaux de flammes qui s’éteignaient sur le sol du palais. Progressivement elle sentit toute sa vitalité l’abandonner. Ten Shin Han commença à ouvrir les yeux, et plongea son regard dans le sien. A ce moment précis son auréole disparut, Ten avait retrouvé vie, et Megami s’en allait pour toujours dans un sommeil infini.



[Vestiges de la Capitale Sud]

Les Nameks étaient débordés par les rangs de démons qui les avaient pris pour cibles. Mais leur malheur à eux leur permettait de respirer un peu. Éparpillées, les troupes étaient épuisés, et les réserves de senzu s’amenuisaient dangereusement. Les cadavres se comptaient en millier, des murs entiers de démons et de terriens déchiquetés, brûlés, démembrés, s’empilaient pour devenir de véritables murailles de chair dessinant un labyrinthe de l’horreur, duquel chacun essayait de sortir.
Tortue Génial et son ennemi de toujours combattaient côte à côte depuis le début du conflit, chacun se montrait d’une force redoutable et d’une volonté à toute épreuve. La haine qu’ils entretenaient contre les démons était forte. Plus forte que leur rivalité. Videl et Nicy, surprenantes tout au long de la bataille vinrent prêter mains fortes aux deux maîtres.
Deux Dodompa secourables, leur évitèrent d’être submergés. Autour d’eux les démons étaient tous morts, et pour la première fois dans ce combat, ils pouvaient enfin s’arrêter de tuer.

_ « Combien de senzus ? », demanda Tortue Génial aux deux jeunes filles.

Pour toute réponse, Nicy lui en jeta un, et Videl en fit de même avec Tsuru Sennin.

_ « C’était mon dernier. », affirma Nicy.

Les maîtres consentirent à les avaler. Maître Lao et maître Chin Taiken et ses élèves les rejoignirent. Le premier semblait plus inquiet que soulagé par cette pause dans un combat pourtant encore en cours.

_ « Les démons nous évitent, on dirait qu’ils ne cherchent plus à nous abattre. », dit-il.

La réponse ne se fit pas attendre. Escaladant un monticule de cadavres de ses congénères, Garlic Jr, tout de muscles, les regardait de haut avec un air sadique et satisfait.

_ « Je voulais me réserver ce plaisir. »

Il était entouré de quatre de ses fidèles, dont le plus cruel et le plus habile de tous, Gasshu. C’est lui qui s’avança le premier. Devançant son maître.

_ « Pouvez-vous nous les laisser, mon seigneur ?», demanda-t-il, « ils ne méritent absolument pas que vous ne vous abaissiez à les combattre. »

_ « Faites-vous plaisir, je vous regarde. »

Les quatre démons éructèrent de joie à l’idée de s’en prendre à de minables terriens. Tortue Génial n’attendit pas qu’ils s’approchent d’avantage pour lancer son Kamehameha sur Gasshu. Assez facilement le démon à la chevelure argentée le dévia de sa trajectoire d’un simple geste de la main.

_ « Pitoyable. », dit-il. « Vinegard, occupe-toi des autres maîtres et de leurs élèves, moi je me fais celui-là, Zard, Tard, amusez-vous un peu avec ces filles. »

_ « Ecoutez-moi », hurla Tortue Génial, « donnez-vous à fond, dans le pire des cas, nous mourrons dignement. »

Et il s’élança le premier, pour faire front contre Gasshu. Le dénommé Vinegard n’avait pas mis longtemps pour massacrer dans le sang et la douleur, les maîtres Lao et Chin Taiken. Les élèves subirent le même sort. Lorsque le dernier fut tué, coupé en deux par les cornes de Vinegard, le démon éructa de joie et s’abreuva de leur sang.
Zard, petite créature écarlate, aux oreilles de lutin, prenait d’avantage son temps, en frappant à plusieurs reprises une Videl incapable de répliquer. Gasshu maîtrisait les deux maîtres avec autant d’aisance, même si le combat était plus beau à voir, pour Garlic Jr qui appréciait le spectacle qu’on lui offrait là. Quand à Tard, taureau surpuissant à la musculature hors norme, le combat ne s’était pas déroulé comme il l’imaginait. A peine s’était-il saisi de la tête de Nicy, que la jeune fille, s’était emparé de sa main et s’enclencha alors un phénomène surprenant. Son bras commença à se nécroser doucement, puis de manière assez fulgurante, la malédiction touchait tout son corps. En une minute, où, paniqué, le démon contemplait son inéluctable mort, Tard se transforma en cadavre pourrissant et qui continuait à se décomposer alors qu’il s’était effondré sur le sol.
Devant cette scène le combat s’était comme figé, les trois autres démons reculèrent derrière leur maître, aux aguets.
Quant à leur victimes, elles se relevèrent doucement, encore aptes à se déplacer, peut-être même à se battre.

_ « Quelle est cette sorcellerie ? », éructa Garlic Jr.

_ « Abandonnez démon, et ne revenez plus, vous n’êtes pas de taille face à mon élève », se moqua Tsuru Sennin.

_ « Fais les taire, Gasshu. »

La chevelure du démon prit soudain du volume et s’étendit jusqu’aux terriens les entremêlant de mèches de cheveux d’une solidité remarquable. Immobiles et presque en train d’étouffer de cette étrange technique, ils regardaient impuissants, Garlic se rapprocher de Nicy.

_ « Les sorcières ont leur place dans notre Royaume le sais-tu ? »

_ « Je ne suis pas une sorcière. »

_ « Peut-être bien que tu n’es rien de ce que je connais. Je vais t’emmener dans notre Royaume, tu as sans doute en toi quelque chose qui intéressera Daimao. »

Nicy n’eut pas le temps de répliquer qu’un portail s’ouvrit à ses pieds et elle s’en trouva aspirée sous les yeux alarmés de ses alliés.

_ « Continuez le combat, je retourne au Royaume. »

Garlic emprunta le même portail et il se referma derrière eux. Au même moment Gasshu relâcha ses prisonniers.

_ « Nooooon », hurla Videl qui tomba à genoux.

_ « Où est-elle ? », éructa Tsuru Sennin, « Vous me l’avez enlevé, démons. »

Tortue Génial ne comprenait que trop bien leur détresse, mais ils devaient se ressaisir. Au moins Garlic Junior était parti et cela leur laissait une chance contre les autres, ils n’en restaient que trois, bien au-dessus de leur niveau certes, mais il avait plus d’un tour dans son sac.

_ « Occupez-les », hurla-t-il à Tsuru et Videl, en sortant une petite bouteille de sa veste.

Tsuru Sennin comprit.

_ « Non, une prison pour trois ça ne marchera pas. »

_ « J’essaie, toi retiens les, tu sais comment faire. »

Aussitôt le maître de l’école de la grue s’éloigna et positionna ses mains en triangle. Les deux maîtres se concentraient pour exercer leurs techniques légendaires. Et face aux trois démons, restaient donc Videl, seule, avec dans sa main la hache de Gyumao et portant l’armure de Chichi. Elle les regarda bien en face, et pour toute réaction, les démons se mirent à éclater de rire.

_ « Vous pensez vraiment me faire peur ? », dit-elle.

_ « Si tu n’as pas peur, tu es folle », éructa Vinegard.

_ « La mort de votre acolyte n’a pas l’air de trop vous émouvoir, peut-être qu’un deuxième décès vous y fera réfléchir à deux fois, avant de vous moquer de la mauvaise personne. »

_ « La petite blondasse aux pouvoirs de sorcière n’est plus là pour nous faire du tort, on va prendre notre temps avec toi. »

_ « Elle ? Nicy n’a rien d’une puissante sorcière, ce qu’elle vous a montré est ridicule par rapport à ce que je pourrais vous faire. Le peu de choses que vous avez pu voir, c’est moi qui le lui ai appris. »

_ « Elle ment », affirma Zard, « je la dominais aisément tout à l’heure, elle n’a rien tenté pour se sauver. Regardez là, elle ne tient même plus debout, je lui ai cassé plusieurs os, ah ah. »

_ « Oh ça ? », dit Videl d’un ton nonchalant, « si peu de choses. »

Discrètement elle avala un senzu et fit augmenter son aura pour créer un effet de scène. Elle resplendissait de puissance et de santé, comme lorsqu’elle avait débuté la bataille. Gasshu s’alarma.

_ « C’est une magie puissante, ne vous approchez pas d’elle. »

_ « Attendez de voir la suite », dit-elle en souriant.

Soudain un Kikoho s’abattit sur le groupe de démons. La puissance de l’attaque était trop faible pour les anéantir, Tsuru Sennin n’avait pas assez de force pour tuer des êtres si forts avec cette technique. Mais elle était tellement redoutable que cela les cloua au sol. Lorsque le premier se releva, Zard, Videl en profita pour se venger et lui fracassa le crâne avec la hache de celui qu’on surnommait à l’époque le Roi démon. L’acier de l’arme était très rare et très résistant, mais surtout incroyablement tranchant. Malgré sa puissance hors norme le petit démon mourut, baignant dans son sang et les lambeaux de sa cervelle.
Les deux autres s’apprêtaient à répliquer, mais on entendit au loin le mot capable de terroriser le plus coriace de tous les démons.

_ « Mafuuuba ».

Hurlant de terreur, Gasshu & Vinegard fuyaient par les airs, mais la lumière fantomatique de la technique spéciale de Mutaito finit par les rattraper et les emmena dans un tourbillon dont il était impossible de se défaire. Les démons ne devinrent plus que deux ombres qui se déplaçaient dans la tornade et disparaissaient dans la fumée, pour rejoindre la bouteille qui allait devenir leur prison. Lorsque ce fut terminé, Videl sauta sur le récipient et le referma avec le bouchon de liège avant de le glisser derrière son armure. Elle regarda s’écrouler Tortue Génial, et vit son propre maître affalé sur le sol, non loin de lui.
En s’approchant elle remarqua qu’ils vivaient encore, mais tous deux étaient à l’aube d’une mort certaine, vidés de leur énergie. Heureusement elle avait un dernier senzu. Elle en fit avaler la moitié à son maître et l’autre à Tortue Génial. Les deux vieillards n’étaient pas tout à fait remis, il leur aurait fallu au moins un senzu chacun, c’était presque les ressusciter que de tenter de les sauver après un tel sacrifice. Mais elle fut soulagée de les voir doucement émerger.

_ « A-t-on réussi ? », demanda faiblement Tsuru Sennin alors que Videl l’aidait à se relever.

_ « Je crois que oui », affirma Tortue Génial en observant l’horizon. « Je ne nous pensais pas capables de survivre à ces techniques. Je suis parvenu à conserver l’étincelle qui me ferait vivre, et que je n’avais pas su garder en moi la première fois que j’ai utilisé le Mafuba. Si on me rapporte d’autres senzus, je pourrais bien renouveler l’expérience contre des adversaires tels qu’on a su vaincre ici. »

_ « Vous n’avez pas battu tout le monde », grogna Gasshu qui revenait comme d’entre les morts.

Ses yeux étaient rouges de sang, sa voix était tremblante mais aussi haineuse, il transpirait de peur. Il savait qu’il avait échappé à une fin funeste.

_ « Une prison pour deux, tu t’es montré optimiste la tortue. Je vais faire en sorte que tu ne puisses plus jamais utiliser le Mafuba contre moi. »

Les terriens affichèrent une mine désespérée, cette fois-ci tous les recours possibles avaient été épuisés.

_ « Au corps à corps, nos chances contre lui, sont de zéro », murmura Tortue Génial. « Videl, tu n’as qu’à fuir, nous ne pourrons pas le vaincre. Mais nous pouvons certainement le retenir. »

_ « C’est hors de question, ce serait vous condamnera à mort. »

_ « Fait ce qu’il te dit petite idiote. Arob aura besoin de toi, et Nicy aussi. »

_ « Maître je… »

_ « Assez, ça suffit, obéis moi sans discuter. »

A contrecœur la jeune fille s’exécuta et partit le plus vite possible rejoindre les soldats du peuple de Karin.

[Palais de Kami Sama]

Ten Shin Han était troublé, perdu, complètement désorienté, il ne parvenait pas à émerger, il ne parvenait pas à comprendre. Plusieurs fois il tomba au sol et s’échappait dans un sommeil court et cauchemardesque, des images l’assaillaient, des sensations, la mort, partout, sa prison, le Roi Enma qui le condamnait à une terrible malédiction, le silence, puis le sang. Des flashs, des souvenirs ou des songes, sa fille sur le sol, sa femme qui pleurait auprès d’elle. Il ne parvenait plus à faire la distinction entre la réalité et ses rêves. Une main lui saisit le visage. Il employa tous ses efforts pour ouvrir les yeux, cela l’épuisa, cela l’aveugla, le soleil lui brûlait les rétines, mais dans la lumière il distingua un visage, et puis il entendit une voix, la voix de Lunch.

_ « Réveilles toi, Ten, je t’en prie. »

Elle avait l’air paniquée, il comprit en l’entendant toute la détresse qui la saisissait. Enfin il s’éveillait, doucement certes mais son esprit s’éclaircissait et il sentit progressivement son corps se crisper.

_ « Je… je ne peux pas bouger », dit-il.

_ « Ce doit être la prison, maudit soit Enma, sa malédiction te paralyse, Ten essaie de te mouvoir, tes sens vont finir par revenir. »

Il s’exécuta et ses membres commencèrent à lui obéir.

_ « Que s’est-il passé ? »

_ « Ca fait si longtemps chéri que j’attends ton réveil, le Roi Enma t’a foudroyé, il t’a condamné, des années durant, beaucoup trop longtemps. »

_ « Comment je suis revenu ? »

_ « Notre fille, notre petite Becky, elle t’a ressuscité, tu n’es plus mort mon chéri. »

_ « Où sont mes filles ? »

Lunch éclata en sanglot, et renifla bruyamment en montrant le corps immobile de Megami. Ten se jeta maladroitement sur elle, et la secoua vainement.

_ « Je la sens encore, elle est en vie. »

_ « Mais elle ne se réveillera plus. »

_ « Pourquoi avoir fait une chose pareille? »

Dans ses sanglots Lunch éternua et la jolie femme aux cheveux bleus céda sa place à une blonde revancharde et en colère. Lunch se redressa et essuya ses larmes.

_ « Les démons attaquent la Terre, elle t’a réveillé pour qu’on leur pète la gueule, chéri, il faut que tu te remettes, nous avons du travail. »

Ten ne se fit pas prier, il se redressa à son tour.

_ « S’il y a urgence, je n’ai pas le temps de me remettre, je ressens une puissance incroyable à la Capitale Centre, mais autour il n’y a que des morts. »

_ « Nos amis et notre fille sont à la Capitale Sud, il faut y aller en priorité. Dépêchons nous. »

[Vestiges de la Capital Sud – Quelques instants plus tard]

C’était un combat titanesque, auquel Ten ne s’attendait pas, des montagnes de démons qui s’effondraient sur une cellule de combattants courageux. Pendant le court trajet qui les avait menés ici, Lunch lui avait raconté tout ce qui lui était possible de dire. La transformation de Piccolo, l’Empire, Yamcha et Bulma aux confins de la Galaxie, l’invasion des démons. Beaucoup trop d’informations à avaler, beaucoup trop à accepter. La situation était plus que délicate.
Il déposa Lunch sur une falaise depuis laquelle ils observèrent un moment la disposition des troupes.

_ « Je sens mon vieux maître en difficulté, sa vie ne tient qu’à un fil, Muten Roshi est aussi dans un sal état. »

Il les vit de loin avec son troisième œil.

_ « Reste ici, je dois les sauver. Mais d’abord… »

Ce fut un Kikoho magistral qui ravagea entièrement l’armée de démons à l’arrière du front. Terrifiés, ceux qui étaient trop près des terriens pour être visés se retournèrent pour assister au spectacle de leurs frères partis en poussière. S’élevant dans le ciel à la vue de tous, Ten Shin Han fut acclamé aux cris de « Gardien », le peuple Karin hurlait de joie d’être ainsi secouru par ce guerrier revenu d’entre les morts.
Lorsqu’il atterrit auprès de ses maîtres Ten ne chercha pas à comprendre qui les assaillait avec tant de violence, il s’approcha du démon qui semblait comprendre à quel genre de personnage il avait affaire.

_ « Mais qui es-tu bon sang ? »

Pour seule réponse un Dodompa le transperça, il s’effondra aussitôt, mort. En le voyant s’approcher de lui Tsuru Sennin se mit à sourire, encore mal au point.

_ « Mon cher élève, tu es vivant. »

_ « Ten », murmura Tortue Génial faiblement, « quel plaisir de te voir avec nous. »

Upa qui les rejoignait, semblait tout aussi mal en point, il avala un senzu et en donna un à chacun des vieillards et un autre à Ten qui semblait encore proche de léthargie après ces années de coma ininterrompu. Les derniers démons furent très vite massacrés. Cette fois plus de nouveaux soldats à l’horizon, la bataille tout du moins ici, était gagnée.

_ « Que les chefs se regroupent », hurla Upa, « il faut préparer notre départ pour les autres fronts. »

En petit comité, pendant que les soldats se reposaient, les chefs se réunirent pour faire le point. Ten Shin Han commença d’emblée à leur signaler ses inquiétudes sur la puissance gigantesque qu’il a ressenti auparavant.

_ « Ce pourrait être Garlic ou son fils », supposa le Roi Kress.

_ « Non », assura Tortue Génial, « Je suis sûr que c’est Junior. »

_ « Est-on en mesure de le battre ? », demanda Upa.

Le maître réfléchit à la question.

_ « Ten peut certainement le détruire, mais je ne suis sûr de rien. »

_ « Sa puissance est vraiment hors norme, il me domine très largement », avoua-t-il.

_ « Alors c’est la fin. », annonça tristement Upa.

_ « C’était déjà la fin lorsqu’on le disait il y a quelques heures, rien n’est perdu tant que nous sommes là. Junior est un démon maintenant mais autrement plus puissant que ses congénères. Cependant, il cumule les mêmes faiblesses. Je suis trop faible pour l’enfermer avec le Mafuba mais toi Ten Shin Han, tu peux le faire. »

_ « Je n’ai aucune idée de comment procéder. »

_ « Videl », appela Tsuru Sennin, « donne-nous la bouteille. »

La jeune apprentie la donna à Tortue Géniale qui immédiatement la brisa sur le sol. Un nuage noir de fumée s’éleva et apparut Vinegard, les yeux injectés de sang, le corps tremblant.
Aussitôt Ten l’accabla d’une frappe dosée qui assomma presque la créature. Et Tortue Génial opéra la technique.

_ « Observe bien Ten, je ne le referais pas deux fois. »

Il n’eut cependant pas le temps de faire quoi que ce soit. Un portail s’ouvrit à leurs pieds, la puissance de l’attraction emporta Ten Shin Han aussitôt, suivirent Vinegard, Tsuru Sennin et Videl. Tortue Génial, concentré était parvenu à échapper au tourbillon quelques secondes avant d’être lui aussi aspiré. Le portail se referma aussitôt.

_ « Que… ? GARLIC !!! », s’emporta Upa, fou de rage.

Un second portail s’ouvrit en face d’eux. Tortue Génial l’observa longuement, le cœur serré, la peur au ventre. Et ce qu’il craignait arriva. Des milliers de démons resurgirent avec à leur tête, non plus Garlic Junior, mais son père, semble-t-il ravi de conquérir un monde qu’il a convoité autrefois comme candidat pour devenir Dieu.


[Terre Sacrée de Karin]

Après s’être défait du gouvernement, Piccolo savait que les dernières défenses terriennes, s’étaient estompées. C’est ce qu’il pensait, mais c’était là une preuve flagrante de naïveté. Le Peuple de Karin semblait l’avoir remporté, il sentit toutes ses troupes s’effacer dans la région Sud et une grande puissance s’était élevée parmi les forces en présence.

_ « On dirait la puissance de Ten Shin Han »

Les plans ne manquaient pas pour résoudre les imprévus. Le premier front mené par Garlic Junior pouvait bien avoir échoué, son père attendait le signal pour mener le deuxième assaut. Accompagné de Mera, il se présenta au village Karin, s’attendant à un léger comité d’accueil. A raison puisque le gros des troupes étaient partis au combat, ne restaient que quelques non combattants. Les chefs du village allèrent à sa rencontre. Cela ressemblait à une tentative désespérée de négocier. Il reconnut Dengiras et Tsuburi, qui l’avaient il y a des années, envoyé sauver des Nameks capturés par les démons. Neytiri, la femme de Krillin était là elle aussi. Et le seigneur Zedig, que Piccolo connaissait de réputation, et dont lui avait parlé la princesse Missa du temps des repentis, il ne pensait pas qu’il avait survécu à la destruction du Royaume de Kress. Le dernier arrivant n’était d’autre que Guilan, héros terrien qui avait survécu à bien des guerres et qui semblait pourtant aujourd’hui vivre ses derniers instants. Il dépérissait, perdait de sa vitalité, cela ne voulait dire qu’une chose, c’est que Megami avait succombé.

_ « Ton temps parmi nous est compté Guilan. »

Le monstre ailé serra les dents, soutenu par Dengiras pour ne pas qu’il s’effondre.

_ « Je suis venu mener mon dernier combat. »

_ « C’est inutile, je vous surpasse tous. »

Guilan cracha sa glue sur le Namek qui ne chercha même pas à l’éviter. Il s’en défit assez rapidement. Une seconde vague de cette matière ultra résistance l’assaillit, soutenue par celle de Dengiras. Cette fois il n’eut pas le temps de s’en débarrasser suffisamment rapidement, le chef Namek Tsuburi lui envoya un Kikoha sur le visage, l’attaque était ridicule mais eut le mérite de l’aveugler assez longtemps pour que le chevalier Zedig ne tente de le décapiter avec son épée. L’arme se brisa au contact de sa peau, il se débarrassa de la glue et explosa littéralement Zedig avec son énergie. Guilan lui sauta dessus et il l’expulsa aisément plusieurs mètres plus loin. Neytiri, Dengiras et Tsuburi se positionnèrent devant lui en position de combat.

_ « C’est pathétique. Vous auriez dû fuir, même si c’était inutile, vous auriez au moins pu vivre quelques temps. »

_ « Qu’est-ce que ça t’a fait, de tuer Krillin ? », éructa Neytiri, «L’ami de ton père, un homme qui te faisait confiance. »

_ « Krillin a essayé de m’aider au lieu de me combattre, il a été stupide, comme toi qui te présente ici devant moi avec ta puissance misérable. »

Folle de rage Neytiri se jeta sur lui, Piccolo ne prit même pas la peine de la toucher et se contenta de faire mouvoir l’air pour l’assommer.

Tsuburi et Dengiras restèrent immobiles, ne sachant que faire.

_ « Ne restent que vous, à qui je dois absolument tout. Et dire que si vous ne m’aviez pas envoyés dans la Capitale Sud, rechercher ces Nameks, jamais je ne serais devenu celui que je suis aujourd’hui. Je sais vous détestez l’idée, vous culpabilisez. Je vous rassure je vais bientôt vous épargner tous ces tourments. »

Un cri sauvage retentit. Guilan revenait à la charge, la rage au ventre. Il sauta sur Piccolo qui tomba à terre et lui asséna coup sur coup, frappant avec une brutalité et une rapidité redoutables le démon au visage. Agacé Piccolo l’écarta d’un geste et se prépara à l’achever, quand soudain un éclair de puissance lui traversa l’esprit, un monticule d’énergie qu’il n’avait jamais ressenti jusqu’alors. Une immensité de force incompréhensible et redoutable. Il leva la tête et vit la source de cette énormité. C’était un homme au physique d’insecte, une cuirasse bleutée formait une armure naturelle autour de son corps, une queue de scorpion se mouvait derrière lui, menaçante. Il avait un visage commun, mais surmonté d’une couronne peu courante, une coiffe singulière avec au centre un crâne brillant et obscur. Deux ailes noires de scarabée ornaient son dos, mais il n’en avait guère besoin pour voler. Sur ses épaules, le sigle de la capsule corporation lui révéla en partie son identité. Cette créature portait la patte de sa mère ou de son grand père.

_ « C’est toi Piccolo Junior ? Ton frère a été très surpris et très attristé de te voir à l’œuvre en train de massacrer des terriens. »

Les chefs de tribus ne savaient pas à quoi s’attendre, ils se mirent en retrait, fascinés par la puissance du nouvel arrivant.

_ « Et toi, tu es quoi ? »

_ « Je suis Cell. Dans ma forme la plus parfaite. Autant te dire que ta puissance est microscopique comparée à la mienne. Je n’ai fait qu’une bouché des démons au Nord et à l’Est. Il me reste encore du travail à accomplir. Tu vas venir avec moi. »

Cell l’attrapa et les téléporta au Sud où l’armée des démons sévissait encore. Cell leva deux doigts et les armées démoniaques disparurent immédiatement dans les flammes. Les quelques survivants tentaient de fuir par le portail duquel ils étaient arrivés mais Cell y envoya une puissante vague déferlante et le portail se referma aussitôt. Les derniers démons furent massacrés par le peuple de Karin qui ne réalisait pas encore qui les avait sauvés d’une mort certaine.
Depuis le ciel, Cell les observait, tel an ange auréolé de gloire et de puissance divine. Il atterrit auprès des survivants, qui le regardèrent, intrigués.

_ « Je vous laisse le soin de choisir ce que vous souhaitez faire de lui. »

Il jeta Piccolo à terre, le démon se redressa aussitôt mais ne tenta rien de stupide. Il savait pertinemment que ce nouvel adversaire était presque invincible.

_ « Quelle créature étrange. », s’étonna Tortue Génial.

_ « Garlic est vivant. », s’écria quelqu’un.

Le petit groupe s’agglutina autour du seigneur démon, blessé, brûlé par l’attaque de Cell.

_ « Tuons les tous les deux. », grogna le Roi Kress.

_ « Non », s’opposa Tortue Génial, « nous avons deux otages. Proposons un marché. »

Il s’approcha de Garlic père et le saisit au cou.

_ « Notre nouvel ami pourrait te réduire en poussière, et au cas où tu te soucierais peu de ton sort, je suppose que ton maître n’a pas envie de recevoir le cadeau du corps de fils sans vie. Rendez-nous Ten Shin Han, Nicy, Videl et Tsuru Sennin. »

Garlic cracha du sang au visage de Muten Roshi.

_ « Nous avons quatre otages, vous n’en avez que deux, les démons n’offrent rien sans avoir ne serait-ce que l’équivalant en retour. »

_ « Donnez-nous les filles et Ten Shin Han, gardez le vieil homme. »

_ « La sorcière reste avec nous, nous te rendons les autres. »

Cell s’apprêta à exécuter Piccolo Junior mais la menace ne prit pas.

_ « La fille est plus précieuse pour Daimao que la vie de son fils. »

Exaspéré Tortue Génial renonça.

_ « Ouvre ton portail démon, marché conclu. »

Garlic ouvrit le portail et clopina jusqu’à lui. Ils le laissèrent entrer à l’intérieur. Quand on concluait un marché avec un démon, les conséquences étaient toujours inattendues mais la parole respectée. Ten, Videl et Tsuru Sennin furent projetés hors du Royaume des démons, sans donner signe de vie.

_ « Ils vont bien », leur assura Cell, « je sens leur énergie. »

Il lâcha Piccolo Junior et le laissa aller à son royaume.

_ « Dit à ton maître et père, qu’à chaque fois que l’Alliance subira des assauts, Cell sera là pour tuer les démons. »

Junior partit sans dire un mot et le portail se referma. Cell se tourna vers les guerriers du peuple de Karin.

_ « Je suis sûr que vous avez des tas de questions, quelqu’un arrive pour y répondre. Moi je dois débarrasser la racaille démoniaque des autres mondes de l’Alliance. »

Cell disparut comme un mirage, laissant pantois ceux qui lui devaient la vie.

_ « Ramassez nos corps », hurla Upa à ses hommes. « Nous partons sur le champ. »

Le peuple de Karin obéit comme un seul homme, et ils s’organisèrent pour retourner à leur foyer, laissant Muten, et les membres de l’école de la grue qui se réveillaient. Tsuru Sennin se rendit compte que la bataille était gagnée et qu’il était revenu sur Terre. Il demanda à Tortue Génial ce qu’il s’était passé et tout leur fut raconté. Ten rejoignit Lunch, le cœur serré, conscient qu’il devait lui dévoiler que leur autre fille leur avait été enlevée. Le couple, désespéré, rejoignit le palais du Très Haut, sans doute allaient-ils rechercher au plus vite un moyen de ramener Nicy à eux. Comme on le leur avait promis, un bolide de la Capsule corporation arriva au même instant, avec à son bord, certainement, les réponses aux questions qu’ils se posaient tous. En sortit le jeune Muten et, disparu depuis plus de 18 années, son grand père, tel qu’il était resté dans leur souvenir. Face à ce duo surprenant Tsuru Sennin ne souhaitait pas s’attarder. Lui et Videl prirent le chemin de leur école où ils avaient laissé Arob qui les attendait. Tortue Génial se trouva bientôt être le seul combattant survivant sur le champ de bataille.

_ « Expliquez-moi », dit-il.

Muten posa une main réconfortante sur l’épaule du vieux maître.

_ « Je suis content de te revoir en vie. »

_ « On va vous raconter », ajouta le Dr. Brief, « asseyez-vous une minute ça risque d’être un peu long. »
Dernière édition par Satan sama le Sam Mars 28, 2020 0:44, édité 1 fois.
Image
Avatar de l’utilisateur
Satan sama
 
Messages: 220
Inscription: Dim Août 28, 2011 20:53

Re: Kakarotto

Messagepar xela26 le Jeu Jan 16, 2020 23:06

Ravi de voir un ce chapitre publié aussi vite! j'ai l'impression que la motivation est à nouveau de retour (l'inspiration n'a jamais fait défaut pour moi)

Bref, Piccolo senior frappe un grand coup avec son invasion des mondes. Mais il y a grain de Cell dans les rouages :mrgreen:
Les neveux impériaux séparés? ça sent la disparition de certains j'en ai bien peur. J'espère que ça sera pas si vite le cas. Ils viennent seulement d'apparaitre mais je les aime déjà beaucoup.
En tous cas c'était mignon de voir la petite famille réunie, même si ça manque un peu de "maman" (à moins que Kakarotto n'assume le rôle du "gentil" parent ? :mrgreen: )

Sinon ton Cell, à part la queue de scorpion qu'il garde en forme parfaite et la couleur différente ( bleue) , il ressemble en tous autres points au Cell de DBZ?

Vivement la suite.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 138: publié
Chapitre 139- 145: 90%- relecture, correction

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1595
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: Kakarotto

Messagepar Satan sama le Ven Mai 22, 2020 14:35

Chapitre 40: Alliance victorieuse et Empire en guerre


[Sur Galacté]

Bulma recevait des appels à profusion de toutes les planètes. Assistée par les diplomates et quelques généraux, elle tentait de saisir la situation mais se figeait dans une incompréhension totale. Les nouvelles arrivaient en masse pour annoncer des victoires miraculeuses sur tous leurs territoires. Partout les démons avaient été défaits, certains avaient battu en retraite mais la plupart avait été annihilé en quelques fractions de secondes et ce presque simultanément sur tous les mondes attaqués. On lui signalait l’existence d’une créature étrange qui apparaissait comme par magie et qui portait le sigle de sa famille. Si bien qu’on avait fini par le surnommer l’ange de Galacté, mais cet individu ne venait certainement pas de la Capitale de l’Alliance, et elle n’avait strictement aucune idée de sa provenance ni de son identité. On lui attribuait un miracle qui était autant un mystère pour elle que pour le reste de l’univers.
Au bout d’une heure, les appels cessèrent, la situation s’était stabilisée, on lui faisait les premiers bilans humains et matériels, bien trop lourds pour parler véritablement de victoire mais la catastrophe avait été évitée. Soudainement un individu se téléporta dans leur salle d’opération, il n’eut pas besoin de faire les présentations ; elle demanda à sa sécurité de ne pas le retenir. C’était sans nul doute celui à qui ils devaient leur salut. Un être étrange, qui ressemblait à un humain enfermé dans un corps de scarabée, un sourire confiant au visage, qui donnait l’impression d’un homme très dangereux à qui rien ne faisait peur.

_ « Je suis Cell », dit-il sobrement.

_ « Mais encore ? », l’interrogea Bulma.

_ « Je suis venu au nom de ton père le Dr. Brief, je suis pour partie sa création mais pour l’essentiel je dois mon existence au professeur Gero. »

Méfiante Bulma s’éloigna de quelques pas, plus par réflexe que par réel besoin de se mettre en sécurité. Elle savait pertinemment que si l’objectif était ici de l’abattre, quelques centimètres de distance n’allaient pas lui éviter ce sort funeste. Mais l’individu ne présentait aucun signe d’agressivité et ne semblait pas être une menace.

_ « Mon père dis-tu ? »

_ « Ton fils Muten a aussi eu l’occasion de travailler sur mon… changement de mission, disons que mon comportement aurait été tout autre s’ils m’avaient laissé dans l’état mais ne te fais pas d’illusion je ne suis soumis à rien ni personne. Je viens te proposer mes services par moi-même. J’éprouve une forte admiration pour ton père, il est parvenu à m’amener à ma forme parfaite sans que je n’aie eu besoin d’intermédiaires. Le professeur Gero s’était, lui, montré fort imaginatif pour me faire atteindre mon niveau de puissance actuelle. Mais là n’est plus la question. Ma puissance est exceptionnelle certes mais je n’ai aucun but particulier dans cette existence, je ne tiens pas à végéter pour l’éternité, à réfléchir à une façon de vivre, je ne veux pas me perdre dans de futiles questions existentielles. J’ai été créé pour assouvir les désirs d’un savant fou qui a mené beaucoup trop loin ses expériences. Et on m’a modifié pour m’éviter de devenir la plus grande menace qu’aurait connue cet univers. Maintenant, de mon propre chef, je veux servir l’Alliance Galactique, je veux combattre, m’améliorer, user de ma force, pouvoir affronter des adversaires à ma portée. »

_ « Ressens-tu le besoin de tuer ? »

Cell se mit à rire.

_ « Tu es perspicace, disons que je ressens d’avantage le besoin de me battre, et aucune question morale ne m’arrêtera dans cet objectif. J’ai juste choisi le camp pour lequel je vais utiliser de mes talents. J’aurais pu parcourir la galaxie seul en quête d’adversaires puissants contre qui me mesurer, mais mon instinct me dit que vous attirez à vous tous ceux qui sont susceptibles de m’apporter du challenge. Je n’ai aucun honneur à massacrer des civils ou des petits militaires d’opérette mais si tu souhaites anéantir quelques populaces contestataires je pense que c’est dans mes cordes. »

_ « Ce… ce ne sera pas nécessaire. Tu es parvenu à massacrer tous ces démons en l’espace d’une heure, toi, tout seul ? »

_ « Je peux me téléporter là où je ressens de grandes concentrations de puissances. Ça m’a été plus difficile de parvenir ici mais tu es une Brief, là où tu seras je suis capable de venir te prêter main forte. »

_ « Peux-tu m’emmener sur Terre ? Je dois parler à mon père, et à mon fils.»

_ « Si tu le désires. »

_ « Présidente ! », s’inquiéta un général.

_ « Je n’ai rien à craindre, et la situation est désormais sous contrôle, envoyez toute l’aide humanitaire que nos mondes meurtris auront besoin. Il est temps que je revienne sur Terre pour arranger les choses. »

[Nouvelle Vegeta – Palais Impérial]

Paragus était fou de rage. Les démons prenaient l’ascendant sur la plupart des mondes attaqués, ce qui ressemblait alors à des escarmouches, devenait une vraie guerre de territoires, une invasion à proprement parlé. D’après leurs informations l’Alliance était elle aussi touchée. Les démons étaient passés à l’attaque mais Galacté et la Nouvelle Vegeta, trop bien défendues, avaient été épargné.

_ « On est débordé », éructa Paragus. « Enfoirés de démons, on ne l’avait pas vu venir. »

Kakarotto se montrait moins inquiet.

_ « Après avoir détruit une de nos planètes, Daimao décide de s’approprier toutes les autres. Je ne pensais pas que l’Empire allait devoir supporter un nouvel assaut de ce genre. Mais nous gagnerons, mes nièces et neveux ne feront qu’une bouchée de leurs armadas de démons. »

_ « Et qu’en est-il des mondes qui n’ont pas la chance d’avoir ce renfort ? Il faut envoyer les troupes. »

_ « Pourquoi faire ? On y perdrait beaucoup trop d’hommes, les milices locales devront tenir. »

_ « Alors envois C-18 sur Litt, on y est en train de perdre toutes nos garnisons. »

_ « Je dois la voir pour parler de Vegeta. »

_ « La priorité est ailleurs, Litt est à deux intersections de son trajet pour la Capitale, elle a encore une chance d’arriver à temps. »

_ « Très bien, envois lui un ordre de mission. Mon frère est-il arrivé sur Broly ? »

Ex Freezer 52, la planète Broly avait été le théâtre de l’affrontement légendaire qui opposa Broly à une coalition de forces rebelles et impériales. En son honneur Kakarotto lui donna le nom du super saiyan légendaire vaincu. C’était aussi la plus grande prison impériale, gardée par des surveillants surpuissants et sans pitié, un immense complexe y accueillait donc tous les prisonniers de l’Empire, des opposants politiques ou des rebelles, pirates, criminels, fidèles de Freezer et de sa famille. Un grand palais luxueux y accueillait aussi à l’autre bout de la planète les mères des neveux de l’Empereur, gardées et protégées par Aina alias le Capitaine Violet. Kakarotto y avait aussi construit un monument en l’honneur de Broly, un gigantesque mémorial affichait les noms des grands seigneurs morts lors de la bataille, mais aussi une statue du super saiyan en dessous de laquelle on pouvait voir sa tombe de cristal où il reposait, pour l’éternité préservé de la pourriture infligée par la nature et le temps.

_ « Oui, les démons n’y sont pas nombreux. Mais si dans l’action les prisonniers se libèrent on va au-devant de très graves ennuis. »

_ « De toute manière je vais devoir intervenir. »

_ « Surtout pas, tu ne vas pas te jeter dans le piège tendu par Daimao. Il veut te faire sortir de Nouvelle Vegeta soit pour te rendre vulnérable soit pour rendre vulnérable notre Capitale. »

_ « Et je vais passer pourquoi si je ne fais rien ? Sais-tu que Vegeta, de son coté, massacre à la pelle des milliers de démons sur Iwa ? »

_ « Tu es plus précieux que lui, Vegeta n’est pas Empereur. Daimao a les moyens de te faire plier, on connait la puissance de son armée et de ses soldats mais pas celle des seigneurs qui mènent le combat. Il n’est pas à exclure que certains puissent te surpasser. »

_ « Ne dis pas n’importe quoi. »

_ « Comme à ton habitude, tu n’en fais qu’à ta tête, il est plausible qu’en laissant Vegeta vivre tu as créé quelqu’un qui t’a déjà surpassé, je doute que ce Royaume dans lequel s’est installé Daimao ne s’est construit qu’en quelques années. C’est quelque chose de beaucoup plus ancien et beaucoup plus dangereux, certaines légendes parlent de seigneurs redoutables qui un temps se sont vus défier les Dieux. »

_ « Il y avait un Dieu sur Terre, il n’était pas très puissant. »

_ « Pas ce genre de Dieux. »

_ « Je m’en fiche des contes pour enfants ou les mythes à faire dormir debout, on est dans le concret là. »

_ « Si les mêmes légendes, sous différentes formes, se retrouvèrent d’un bout à l’autre de l’univers, ce n’est pas un hasard, c’est qu’elles ont au moins un fond de vérité. Le super saiyan légendaire lui aussi était une légende. Mon fils a pourtant bel et bien existé. »

Kakarotto ne sut quoi répondre mais il refusait de rester les bras croisés pendant que son Empire était en péril.

_ « L’Empereur n’a jamais renoncé à une guerre, j’étais là quand il a fallu se battre contre Raichi, j’étais là quand il a fallu se battre contre le Grand Guedester et j’étais encore là quand ta rébellion avait besoin d’un bras armé pour combattre Cooler. Si après sept ans assis sur un foutu siège je suis incapable de m’en déloger alors que l’Empire connait une crise majeure, je perds toute crédibilité. »

Paragus se mit à grogner, têtu comme il l’était Kakarotto ne semblait pas lui céder le terrain de la raison. Un soldat entra pour annoncer une communication.

_ « Trunks », s’extasia l’Empereur en voyant l’hologramme de son fils apparaître.

_ « Père je crains que ma mère ne soit pas sur Galacté. »

Kakarotto jeta un regard amusé à Paragus.

_ « Tu vois, même Bulma ne reste pas confortablement sur son trône. »

_ « Ma mère n’a pas de trône. », contesta Trunks.

_ « Pas encore petit, bon attends son retour pour les négociations, elle mène peut-être une flotte quelque part. »

_ « Non père, on dit qu’elle est repartie sur Terre avec un individu capable de téléportation, et… les généraux m’ont informé que la totalité des mondes de l’Alliance se sont débarrassés des démons. »

_ « Quoi ?! », hurlèrent Paragus et Kakarotto d’une même voix.

_ « Je ne sais ni comment ni pourquoi, à mon avis beaucoup de personnes ici sur Galacté n’en n’ont aucune idée, Hope est parti enregistré quelques conversation un peu partout dans la Capitale, les gens parlent d’un certain Ange de Galacté mais ne savent strictement rien de lui. »

_ « Comment l’Alliance a-t-elle pu se débarrasser d’armées aussi puissantes alors que nous sommes incapables de résoudre le problème ? », continua Paragus.

_ « Je pense que maman est partie avec le dit Ange, et que s’il est si puissant qu’on le suggère et qu’il dispose de la téléportation, il a effectivement pu, presque dans un même temps, débarrassé des mondes de l’Alliance ses assaillants. »

Kakarotto se transforma en super saiyan et envoya un énorme kikoha, la lumière de l’attaque aveugla Paragus, elle traversa le mur et s’évanouie dans le ciel. L’Empereur, comme fou, hurla de colère.

_ « Putain de merde, ça change tout. »

_ « Comment ça ? », demanda Trunk, surpris de voir son père dans un tel état.

_ « L’Alliance a gagné alors que nous, nous n’en sommes qu’aux prémices de la guerre », lui expliqua Paragus. « Nous ne sommes plus du tout en position de force pour exiger un nouveau Traité, nous sommes humiliés. »

_ « Je peux encore… »

_ « Non », cria Kakarotto, « tu ne fais rien, et je ne veux pas que tu parles à Bulma, tu vas quitter Galacté sur le champ et tu vas te rendre sur Beenz, de là-bas tu massacreras tous ces putains de démons, et tu feras étape sur tous les mondes de l’Empire qui sont sur le chemin de Galacté à Nouvelle Vegeta. Tant que tu n’auras pas évincé toute la pourriture démon sur ta route, tu ne rentres pas. »

Kakarotto coupa la communication et interpella sa garde.

_ « Qu’on me range tout ce foutoir. », dit-il en gesticulant parmi les débris.

_ « Kakarotto…. »

_ « Paragus, je veux savoir qui est cet Ange de Galacté et je veux savoir qu’est-ce qu’on attend bordel pour massacrer tous ces foutus démons. »

_ « Si tu pars de la Nouvelle Vegeta, tu joues le jeu de Daimao, peut-être même celui de Bulma. »

_ « Elle serait bien trop contente de me voir planté là pendant qu’elle jubile sur Terre pour célébrer sa victoire. Non je vais au combat cette fois-ci. Tu gères tout en mon absence. »

_ « Quelle planète ? »

_ « Kanassa. J’y vais avec " Le Destructeur ", comme ça tout le monde pourra bien voir que je pars à la guerre. »

[Sur Kabocha]

Le gouverneur Daïzu ne s’était pas montré inquiet pour rien. Et si Kakarotto avait tenu à envoyer son meilleur duo sur cette planète c’est parce qu’il était un proche de l’Empereur. Sutā et Shai avaient été accueilli modestement dans l’ancien Palais Royal, l’heure n’était pas aux cérémonials et qui plus est les élites militaires avaient rarement droit à de grands banquets, et au tapis rouge. Lorsqu’ils arrivaient quelque part sur le territoire impérial c’était souvent que quelque chose clochait. Même s’ils étaient des princes de sang, on leur parlait, à juste titre, comme des militaires en missions.
Shai, qui était Gelbienne, connaissait bien les usages sur Kabocha, les deux mondes partageaient plusieurs points communs, notamment une famille royale à sa tête, à ceci près que tous ces titres prestigieux avaient été supprimé par l’Empereur et que les grandes familles s’étaient retrouvé dans les hautes sphères politiques sans préfixe d’apparat. On les appelait sobrement seigneurs ou tout simplement gouverneurs.

_ « Enfin vous voilà », s’exclama Daïzu, rassuré.

_ « Quelle est la situation ? », demanda Shai.

_ « Pas loin d’être catastrophique, toutes mes milices privées sont en déroute, et la garnison n’a pas tenu une heure. Les dernières poches militaires sont parvenues à contenir un bon moment l’avancée des démons, mais il en sort encore de partout. Actuellement on est probablement à un soldat pour cent démons. Nous sommes très près d’être envahis. »

La Capitale de Kabocha n’avait semble-t-il pas encore été touché, mais les détonations d’explosions lointaines laissaient entendre que le conflit allait bientôt s’exporter ici.

_ « Vous avez une solution ? », demanda le gouverneur.

_ « On n’est pas des généraux », intervint Sutā. « On nous a envoyé pour sauter dans le tas. Ces machins peuvent bien être cent mille, on se les fera. »

_ « Sutā a raison sur un point. », enchaîna Shai, « l’heure n’est pas aux stratégies militaires et on est ici pour obéir à tes ordres, tu es l’autorité militaire la plus haute, en l’absence de généraux, sur cette planète. »

Daïzu soupira.

_ « Je n’ai pas d’idées. Ok on va faire comme ça. On fonce tous les trois dans le tas, à différents endroits de la planète. »

Sutā se figea, intrigué par ce qu’annonçait son détecteur. Il regarda Shai qui avait, elle, sentie la présence d’une puissance étrangement stupéfiante.

_ « Alors ce n’est pas mon appareil qui détracte ? », dit-il.

Shai répondit par la négative.

_ « Que se passe-t-il ? », demanda Daïzu.

_ « Une puissance extraordinaire est arrivée sur la planète et approche par ici », expliqua-t-elle, « Aucun de nous trois n’est de taille contre cet individu, pas même nous trois ensemble, pas même l’Empereur. »

Daïzu tenta de garder son calme mais la situation était plus qu’alarmante.

_ « Il vient volontairement vers nous », devina Sutā. « Shai ? »

_ « Attend un peu je réfléchi. »

Elle resta immobile quelques secondes, et son visage exprimait clairement de l’effroi. Pour Sutā, c’était clair, elle n’avait pas de solution, ce qui réduisait leur chance de survie à zéro.

_ « Putain de merde », dit-il. « Première mission sans les autres et on va crever comme des merdes. »

_ « Nous n’avons plus le choix », s’exclama-t-elle, « on attend et on essaie de discuter. »

[Sur Shamo – Planète des esclaves]

La totalité des habitants de Shamo avait été réduite en esclavage il y a plusieurs années par Paragus, alors qu’il commençait à se fonder un petit royaume personnel, appuyé par la présence de son fils. Sur ce monde qui semblait issu d’un autre temps, les installations impériales étaient précaires et minimalistes. Pas de fortes garnisons de clones, un personnel administratif très réduit. Du fait de sa difficulté d’accès, la planète en était restée à ce qu’elle était devenue du temps de Paragus. Pour y parvenir il fallait traverser une gigantesque ceinture d’astéroïdes en orbite de Shamo depuis la destruction d’un monde, qui lui était proche, par la comète Camori. C’était sur cette planète disparue que Paragus s’était installé secrètement durant des années pour échapper à la vigilance de Freezer et s’assurer de la passivité de son fils.
Shamo n’avait pas été affecté par cette catastrophe, et les toutes premières troupes de Paragus s’y étaient installées. Ils ne portaient pas l’uniforme impérial, mais une armure primaire de couleur bleue et mauve. Ces soldats vieillissants mais fidèles, cohabitaient avec les vestiges des troupes de Slugh, le seigneur pirate Namek. La mort de Zeeun les laissa orphelin de tout repère hiérarchique et ils se virent attribuer la tache de chasser les rares pirates qui s’aventuraient dans le secteur pour s’approvisionner en esclaves. Une façon de les mettre à l’écart et de leur donner un minimum d’utilité. Le gouverneur n’était d’autre que Krang, le scientifique qui avait fabriqué la couronne contrôlant l’esprit malade de Broly. Les scientifiques s’aventuraient rarement à une carrière politique mais Krang se consacrait encore à ses recherches et arrivait à combiner les deux.
C’est dans son bureau qu’Aka et Taiga furent accueillis.
La petite Neko ne s’occupa pas de se présenter ou d’écouter les instructions, elle s’assit sur le sol et croisa les bras, laissant Aka engager la conversation avec la vieille pieuvre. Krang leva un sourcil interrogateur.

_ « C’est une nouvelle, faut pas faire gaffe. »

_ « Que de jeunes recrues », dit-il. « Trop jeunes pour une cause peine perdue. »

_ « On n’a pas vu un démon en arrivant, on ne peut pas vraiment parler d’une situation alarmante. »

_ « Vous êtes arrivés entre deux vagues, ça fait des heures que leur armée arrive ponctuellement. C’est une guerre d’usure. Et les soldats ici, sont incapables de tenir la distance. »

_ « Armez les esclaves. »

Krang se mit à ricaner, mais son amusement fut de courte durée. Il toussa violemment et se plia en quatre sous l’effet de la douleur.

_ « Je suis devenu bien vieux mais ni sénile ni hagard, si j’arme les esclaves, ils se retourneront contre nous. C’est un peuple faiblard et soumis certes, mais de là à ne pas saisir l’occasion pour nous faire défaut, il existe quelques figures rebelles dans leurs rangs, assez pour créer une révolte. »

_ « Donnez leurs des armes et rameutez vos troupes ici, ça les contraindra à se battre pour sauver leur vie contre les démons, la vie est plus précieuse que la liberté. Sinon l’esclavage n’existerait pas. N’est-ce pas ? »

Krang acquiesça et transmit les ordres.

_ « Et toi et la petite, vous faites quoi ? »

_ « On doit prendre le même secteur, indiquez nous la position où les démons apparaissent le plus et on résoudra le problème. Pour le reste de la planète laissez faire le sale boulot aux esclaves, et vos hommes ne seront plus submergés en arrière garde. »
_ « D’accord, faisons cela. »


[Sur Polaris]

Les étendues glacées de Polaris étaient interminables. Ici il n’y avait rien d’autre. A se demander comment une faune locale avait pu s’y développé. Akuma et Kuro ne se dérangeaient pas du froid ambiant, les démons étaient résistants à toute sorte de température extrême, au même titre que les saiyans, et ils étaient les deux.
Des troupes les attendaient, il y avait plusieurs centres d’entraînement sur Polaris, mais aussi des usines de minerais très importantes et des élevages de loups de Polar. Les dits loups étaient habitués à des conditions tout à fait extraordinaires, et pouvaient aisément braver les tempêtes les plus dangereuses pour suivre la trace ou chasser du gibier. Tous les animaux disponibles avaient été mis à disposition des soldats. C’est ce qui avait permis à l’Empire de tenir bon sur leurs positions, et repousser la première et deuxième vague, mais les forces en présence étaient désormais réduites à une dizaine de gradés et formateurs aguerris, une vingtaine de soldats classiques, et autant de jeunes recrues en formation. Pas de quoi tenir la troisième vague. Leur venue arrivait à point nommé.
Le gouverneur local était un terrien. Un fidèle de la première heure de Kakarotto, qui avait embarqué avec lui sur le « Destructeur » pour aller combattre Cooler et qui s’était retrouvé au milieu de quelque chose de bien trop grand pour lui. L’Empire était très loin d’être assimilable au petit Ruban Rouge dans lequel il avait commencé sa carrière de soldat. Il avait été sergent dans le secteur de la Tour Blanche, que beaucoup considère comme étant le premier pilier de l’Empire, la première étape franchie par leur Empereur avant de devenir ce qu’il était aujourd’hui. Il se nommait Nopo. Sa force était dérisoire, il essayait de compenser avec une intelligence dans la stratégie militaire, mais il s’était surtout savamment imposé comme politique en tant que gouverneur. Il était d’ailleurs l’unique terrien parvenu à ce grade.
Kuro semblait amusé. Il s’attendait certainement à devoir combattre auprès d’une armée, pas avec un groupe aussi resserré. Ce qui inquiétait d’avantage Akuma, c’était la méfiance que les soldats semblaient avoir à leur égard. Ils étaient démons et personne ne semblait ignorer les récentes défections d’impériaux de leur race pour répondre à l’appel de l’obscure entente. Nopo qui avait vécu sur Terre, connaissait bien les démons, ou du moins ceux qui y résidaient, la race des Makozu. Leur mère Mamba était une Makozu. Ils allaient devoir travailler avec un homme qui avait sans doute déjà dû se confronter à des membres de leur ethnie. Et ça n’allait pas être simple. Akuma caressa calmement un des loups de Polar.

_ « Combien y’en a-t-il ? »

_ « 250 », répondit Nopo, toujours méfiant.

_ « Envoyez les en chasse, tous, les démons ont emprunté plusieurs portails autour de votre position, ils sont éparpillés un peu partout dans le désert de glace, c’est l’occasion idéale pour désorganiser leur arrivée et couper l’élan de la troisième vague. Pour le reste, moi et mon frère on terminera le travail. Si tout se passe bien, et si aucune élite démoniaque ne s’aventure ici, on aura sauvé la planète de l’invasion d’ici quelques heures. »

_ « Akuma », intervint Kuro, « on a un problème, tu ne le sens pas ? »

La démone se concentra et écarquilla les yeux.

_ « C’est…, c’est lui »

_ « Qui ça ? », demanda le gouverneur Nopo.

_ « Daimao. »


[Sur Terre]

Les embrassades furent longues et tendres. Tant d’années séparaient ce moment de la dernière fois qu’elle avait enlacé son père, tant d’années qu’elle n’avait pas vu son fils Muten, alors qu’ils s’étaient séparés dans des conditions dramatiques. Bulma s’abandonnait à ses retrouvailles longtemps inespérées. Elle caressa longuement le visage de son garçon, ébouriffa sa tignasse bleue, observa son corps d’adulte. Tellement de temps perdu, sacrifié sur l’hôtel de la politique, de la guerre et de la paix.
Alors que le Dr. Brief tenta de commencer à lui donner des explications alors que Tortue Génial le pressait du coude, Bulma le retint aussitôt.

_ « Nous avons énormément à nous dire, et j’ai énormément à faire ailleurs, mais… prenons le temps de nous poser, ne serait-ce qu’aujourd’hui. Allons dîner chez maman. Cell, tu as dit que partout où il y a des Brief, tu es en mesure de t’y rendre. Ma fille est avec son père, dans un vaisseau qui doit les ramener à Galacté. Je veux que tu les téléportes à la Capsule Corporation et qu’on prenne tous un bon dîner. Vous aussi maître Roshi, vous êtes invité. »

_ « Je vais mettre un peu de temps à les trouver, je vous rejoindrais à la Capsule Corporation, ne m’attendez pas. »

Alors que tout le monde était attablé, Yamcha et Bra arrivèrent dans la salle à manger, comme Cell l’avait promis aucun Brief, où qu’il soit, ne pouvait échapper à sa vigilance. C’était rassurant de le savoir dans leur camp. Bra sauta dans les bras de sa mère et Yamcha resta un temps immobile, observant tendrement son fils Muten. Il s’approcha de lui et l’enlaça fermement à son tour, souriant comme jamais.

_ « Tu es un homme maintenant », lui dit-il. « Quelle puissance ! Fort comme ton père. »

Bra, semblait à la fois timide et bouleversée, très peu à même de le rencontrer. Yamcha serra l’épaule de son fils, réconfortant.

_ « Il lui faut juste un peu de temps, et puis elle s’est cachée dans mon vaisseau pendant une de mes expéditions, elle me boude parce que je l’ai grondé la petite maline. »

Pour Bulma, sa fille semblait d’avantage traumatisée. Elle redoutait qu’elle ait pu voir pendant ce voyage des choses qu’elle n’était justement pas sensé voir.
Tous profitèrent du dîner. Madame Brief était radieuse, ravie, souriante, vivante. Accrochée à son mari, elle ne savait plus se détacher de lui, le chouchoutait à outrance et le taquinait sur sa jeunesse préservée, sans savoir encore que son mari avait été cybornisé. Ce que Bulma avait compris sans même que l’on lui ait signalé.
Arrivés au dessert, Bulma convia sa mère à prendre Bra avec elle et à les laisser pour parler d’histoires autrement plus complexes et délicates. Le temps du bonheur était très vite, trop vite passé. Il leur fallait aborder au plus vite des sujets alarmants.

_ « Yamcha », s’adressa-t-elle à lui subitement, « Notre fils, Piccolo, est mort. »

Le guerrier terrien resta là bouche bée, et dans une incompréhension totale. Il ne comprenait même pas le sens de ces mots, comment Bulma pouvait avoir joué le jeu d’une famille unie et heureuse de ses retrouvailles alors qu’un tel deuil était en attente et que cette nouvelle planait sans qu’il n’en était immédiatement informé. Mais la suite était plus terrible encore.

_ « Mon chéri, je sais ce que tu penses, mais j’avais besoin de ça, j’avais besoin de ce repas, d’être bercée dans l’insouciance rien qu’un instant, même un court instant. »

_ « Explique moi, c’est tout, je veux juste que tu m’expliques. »

_ « Je t’ai expliqué que pendant ton absence notre fils avait rejoint un groupe de guerriers qui s‘attelait à débarrasser des démons la Capitale Sud. Garlic Junior en a profité pour le transformer en faisant ressortir la partie démoniaque qu’il a héritée de Daimao. C’est Mai qui me l’a annoncé après me l’avoir longtemps caché, et j’ai assisté en direct à sa mort, de la main de Junior. Yamcha, j’ai vu de mes propres yeux notre petit tuer Mai. Il est maintenant aux cotés de Daimao à la tête des démons. »

_ « C’est… c’est impossible. Non ! »

_ « Tu dois l’accepter », intervint Tortue Génial, « ce n’est que comme ça que nous pourrons tous réfléchir à un moyen de le faire revenir, si ce n’est pas déjà trop tard. Junior ne compte pas seulement Mai parmi ses victimes. Les repentis ont été tué de sa main, ainsi que Krillin. »

Yamcha serra les poings.

_ « Je n’aurais jamais dû partir. Depuis que je ne suis plus sur Terre, Videl a disparu, mes amis sont morts, mes fils sont l’otage de l’ennemi. Voilà ce que nous gagnons à toujours s’allier à ces saloperies de saiyans. »

_ « Yamcha… »

Il rejeta la main tendue de Bulma et ses yeux brillèrent d’une lueur sombre.

_ « Nous devons nous venger. Nous devons éliminer les saiyans. Utilisons Cell pour réduire Kakarotto et tous les siens à néant. »

_ « Yamcha », intervint Tortue Génial, « ça ne te ressemble pas. »

_ « Ca ne ressemble à aucun d’entre nous, mais cela doit changer. »

Soudain une brume noire se leva dans la pièce. Autour de Yamcha, tout le monde se leva comme un seul homme, les yeux fixés sur lui, le regard vide. Aucune résistance, la tentation de la haine était trop grande. Puis une voix hurla parmi la stupeur générale.

_ « CELL ! », cria le docteur Brief.

Aussitôt la créature de Gero assomma Yamcha qui s’effondra sur la table.

_ « Quelque chose ne va pas avec lui », dit-il.

Les autres sortirent progressivement de la malédiction qui les touchait alors et Bulma, qui était un esprit brillant et perspicace, se mit à comprendre. Toutes ces années pendant lesquelles Yamcha laissait échapper le Prospecteur. Sa faculté à attirer à lui les foules les plus pacifiques et les pousser à la rébellion, cette haine des saiyans. Elle n’eut pas le temps de sonner l’alarme de cette révélation que sa fille rentra hâtivement dans la pièce et la regarda droit dans les yeux.

_ « Je crois que papa est devenu méchant. »
Image
Avatar de l’utilisateur
Satan sama
 
Messages: 220
Inscription: Dim Août 28, 2011 20:53

Re: Kakarotto

Messagepar xela26 le Sam Mai 23, 2020 0:25

Rahh ! Super content de voir un chapitre publié, mais super frustré aussi de ne pas voir de confrontation entre les élites de Kakarroto et les seigneurs démons!
Tu as le chic pour nous mettre l'eau à la bouche Satan Sama!

Je me suis bien marré quand Kakarroto s'est énervé devant les exploits de Cell et le fait que l'alliance s'en sorte bien mieux que son empire. Il en était tellement furieux qu'il en a oublié ses bonnes manières pour en revenir au vocabulaire de charretier de sa jeunesse de Destructeur :mrgreen:

Yamcha démasqué, mais je me demande s'il aura un rôle dans la guerre où s'il sera mis en repos forcé.

Je crains le pire pour les neveux de Kakarroto. Végéta, vu son niveau, s'en sort bien. Mais si de "vrais" démons du Makai se melent à la curée, même le Roi rebelle aura fort à faire.

Vivement la suite et les gros combats qui approchent!
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 138: publié
Chapitre 139- 145: 90%- relecture, correction

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1595
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: Kakarotto

Messagepar biskus le Mer Mai 27, 2020 21:16

Coucou , ba écoute agréablement surpris car kakarotto donne l’impression de suivre ces prédécesseurs saiyens dans la déchéance d’un peuple . Yamcha/raichi se dévoile / cell hâte de voir jusque où va sa puissance .

D’une certaine façon vegeta donne l’impression d’attendre son trône sans faire de coup d’état .


Bref hâte de voir la suite
biskus
 
Messages: 278
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Précédent

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité