L'ascension de la terreur

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Mar Avr 21, 2020 0:29

Salut Biskus,

Merci pour ton petit message de soutien, pas trop de soucis chez moi, à part le manque de grand air pour l'instant j'ai de la chance, tout va bien. J'espère que c'est le cas pour toi aussi.

Star Wars? à quel passage et quel film ça te fait penser ? J'ai pas du tout pensé à ça, après peut-être qu’inconsciemment :mrgreen: bref ce passage n 'est pas censé être un emprunt ou un hommage à SW :mrgreen:
La suite bientôt :) promis juré avant la fin du confinement en France :)
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 138: publié
Chapitre 139- 145: 90%- relecture, correction

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1606
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Lun Mai 04, 2020 1:11

Bonsoir à tous. Nouveau chapitre. Bonne lecture.

Chapitre 145 : Journal de bord



04 aout 772
On en sait un peu plus sur Malkiat, ses origines et tout. Après notre rendez-vous avec sa famille je voulais qu'on fouille un peu plus les bases de données planétaires et bibliothèques publiques pour essayer de trouver des trucs sur elle. Chenki était d'accord mais voulait essayer une autre approche, interroger directement les gens. Je pensais pas que ça marcherait. J'veux dire, pourquoi des gens qui connaissent pas la famille où travaillent pas avec eux intéresseraient à ces détails ?
En fait Chenki avait raison. D'après sa théorie, qui fonctionne sur cette planète, beaucoup de gens pauvres s’intéressent à la vie des puissants et de celles qui les dirigent. Ce qu'ils aiment, ce qu'ils détestent, où ils habitent, leurs amis, leurs histoires personnelles, leur progéniture, bref n'importe quel aspect de leur vie. Ils s’intéressent à ceux qui les dirigent pour plusieurs raisons : une échappatoire à leur vie de dominés. Ou bien ils se rassurent en voyant les failles de ceux qui les dirigent, qu'ils sont pas tout puissants eux-non plus. Ou bien ce serait pour se dire qu'ils sont moralement meilleur qu'eux. Je comprends pas ce genre d’intérêt. Mais ça nous a quand même servi.

Chenki a commencé par discuter de tout et de rien avec les chefs de l’hôtel. La planète son climat les choses à visiter, « l'amélioration de climat galactique bon pour les affaires ».
Puis il a dévié sur le gouvernement planétaire les familles régnantes et les grosses fortunes. C'était long mais il a quand même atteint notre but : Savoir ce que les gens savaient de la famille Adimbot et sur le « drame » que à vecu l'actuelle présidente. Les chefs de l’hôtel se sont pas fait prier pour nous raconter les ragots qu'ils avaient connaissance.

D'après les hôteliers Malkiat avait une sœur jumelle, une certaine Malyat. Elle devaient reprendre la suite des entreprises familiales Mais elle ont eu un grave accident de navette dans un voyage vers un satellite artificiel de la planète. Malkiat et sa sœur jumelle sont mortes, le début de la fin pour la dynastie Adimbot et la perte de vitesse de leurs entreprises. D'après les chefs de l'hôtel toujours ce serait pas un accident mais un complot, une attaque préparée par une des corpos concurrentes de la planète. Toute la planète se serait passionnée par cette affaire pendant des années.
On a quitté l'hôtel pour consulter des bibliothèques et des archives officielles. Trucs farfelus à part tout ce qu'avait dit les responsables de l'hôtel était vrai. Mais ça nous avance pas beaucoup vu qu'on sait qu'elle est vivante.


05 aout 772
Deux jours de plus sur ce monde à essayer d'en savoir plus sur Malkiat. Tout le monde nous sortait la même réponse, grosso-modo la version officielle, celle de sa mort dans un accident de vaisseau. Pourquoi tout le monde dit qu'elle est morte alors qu'elle est vivante ? Je me serais bien approché du gouverneur planétaire mais on ne peut pas sans se faire repérer.
Au moins Malkiat a un peu de jugeote. Elle est pas revenue sur sa planète après la bataille d'Ice 14. Si elle a survécu. Mais ça arrange pas nos affaires. On en est toujours au début. On à rien de solide, aucune piste, rien. Peut-être qu'il faudra quitter ce monde. Plus on reste à terre plus on risque de se faire repérer. Chenki devrait être d'accord avec moi demain. Si on n'avance pas il faut partir et essayer de trouver une autre piste.


06 aout 772
Il s'est passé un truc vraiment bizarre en partant ce matin.

À son réveil, j'avais réussi à convaincre Chenki de se tirer de la planète. Il était moyennement chaud mais il a compris qu'on avançait plus. Mais il voulait pas partir sans avoir une destination à aller.
On a discuté un petit moment, on a décidé de se rendre sur la dernière planète où Malkiat était avant de se faire arrêter par les soldats de Bojack, on allait bien la trouver dans notre base de données.
Bon, on avait conclu tout ça avec Chenki, on remballait nos affaires pour quitter le petit hôtel sympa qui nous avais accueillis. On range tout et je sors en premiers. J'ouvre la porte et je sors dans le couloir. Et la y'a une personne, une petite trapue aux cheveux blanc et à la tête rouge ridée comme un rat qui me fixe. Elle semblait pas du coin.

J'allais la dépasser. Les gens ici s’intéressent pas aux plus jeune qu'eux et je voulais pas d'histoire.
Elle continus à me fixer et Elle me sort : « Vous n'y allez pas par quatre chemins, jeune maître »
J'ai bloqué, j'ai pas répondu. Chenki est sorti à ce moment. Elle avait entendu comment la vieille m'avait appelé. Je l'ai détaillé pendant qu'elle continuait. Je me rappel de cette étrange discussion comme si je l'avais enregistrée.

Elle continue et elle dit :
-Monsieur le tuteur de notre jeune terreur. Je vous félicite.

Là ça été au tour de Chenki de bloquer. Mais elle s'arrête pas. Elle claque :
-Au moins certains se soucient du sort de celle qui aurait dû être leur chef légitime.

Chenki a rien dit. Moi non plus. La vieille a continué avec ses paroles mais elle a été plus cash
« Malkiat n'est pas morte, vous le savez bien si vous posez toutes ces questions »

J'ai répondu, je lui dis de nous dire où elle était. Elle a répondu que Malkiat était « bel et bien vivante, mais en danger depuis ce jour-là, comme tout le monde. » où un truc comme ça.

Chenki lui a demandé de préciser ce danger sans réponse concrète de nouveau venu. Par contre elle a ajouté qu'on était pistés. Elle nous a conseillé de fuir.
Pour trouver Malkait où ? Pour aller où, je lui ai demandé en gueulant. Ça commençait à m'énerver qu'elle dise pas les choses clairement. Elle a pas reculé. Elle a pas tremblé. Elle a continué avec son langage à la manque, qu'elle ne pouvait plus nous aider, que seuls les dieux, les démons et ceux qui étudient leur mystères le pourraient peut-être, que c'étaient aux mortels de se prendre un charge eux-mêmes. Chenki l'a pressé plus fort, a voulu savoir où on pourrait les trouver ces gens. Elle a encore fait une réponse bidon genre qu'ils étaient partout et nulle part, là où on nous attendait pas.

Là c'était trop de foutage de gueule. Je me suis jeté sur elle pour la saisir et la faire parler plus clairement. Je suis passé au travers, son image a disparu. Elle s'était téléportée un plus loin dans le couloir. Etonnant. Je me suis retourné. J'allais passer aux choses sérieuses. On se fout pas de moi sans conséquences. Tant pis pour notre couverture. Mais elle avait pas peur. Elle s'est mise à encore bavasser au contraire. Elle a dit que j'étais trop impatient. Que le guide suprême avait manqué de m'apprendre certaines choses et que c'était à Chenki de le faire. « Guide Suprême », c'est le nom qu'utilisent nos serviteurs pour s'adresser à Père. Cette vieille en savait trop sur nous alors qu'on l'avait jamais vu. Avant même que j'ai pu agir elle avait disparu Elle s'était volatilisée comme un déplacement super vitesse. Où une téléportation. J'ai sondé les alentours proches pour percevoir son ki mais j'ai rien senti de spécial ou singulier. Je suis sorti en vitesse, j'ai volé au-dessus de l’hôtel pour essayer de la trouver. Rien. Les proprios commençaient à me regarder bizarre alors je suis redescendu. Mon comportement cadrait pas trop avec celui du petit apprenti soumis, je me suis calmé pour me remettre dans la peau de ma couverture.

Chenki lui a demandé aussi mais il a rien pu nous apprendre sur notre visiteuse mystère.
On est retourné dans la chambre avec Chenki, et là la valse des questions sans réponses a fusé. D’abord c'est qui ? Qu'est-ce qu'elle nous vous ? Comment elle sait tout ça sur nous ? Comment elle sait tout ça sur Malkiat ? Pourquoi elle semblait vouloir nous aider un peu mais pas trop ? C'est ce qui ressortait de ses propos, comme si elle voulait nous mettre sur la piste des certaines choses et informations sans se mouiller. Il faut qu'on tire ça au clair demain. On a dressé un petit portrait de la dame avec Chenki. On essayera une reconnaissance demain dans les bases de données du vaisseau.


09 aout 772
C'était chaud. On a quitté la planète plus vite que prévu, y'a deux jours déjà. J'ai pas eu le temps d'écrire avec une nouvelle planque à chercher pour se poser.

Le dernier jour sur Kheyes a commencé tranquillement. On était excité avec Chenki par rapport à la visite de la vieille le jour d'avant. C'était rien par rapport à ce qui nous est arrivé après.
Le lendemain du passage de la vieille on est parti en ville avec Chenki, calmement, en vérifiant si on était suivi ou pas. On a discuté une bonne partie de la nuit avec Chenki, par rapport ce qu'elle nous avait dit, par rapport aussi que j'ai pas réussi à l'attraper.

On est vite arrivé aux conclusions suivantes. Enfin, avec ce qu'on savait sur le moment- pas grand chose- Ses pouvoirs d'abords. Je peux me tromper mais j'ai pas senti de dégagement de ki supérieur à la moyenne quand elle était en face de moi. Une des seules façons pour qu'elle m'ait pris de vitesse c'est qu'elle se soit téléportée avant que je me jette sur elle.
Une autre façon de nous avoir c'est qu'elle possède une sorte de pouvoir magique, genre projection d'après Chenki. J'y croyais pas beaucoup, je l'avais clairement senti devant moi. Pourtant elle a réussi à me filer des doigts. Si c'était un pouvoir est ce qu’ on était sous son emprise ? On pouvait pas savoir. On a remis nos bracelets protecteurs mentaux dans le doute.

Deuxième point, les infos qu'elle avait donné. Elle a confirmé que Malkiat était bien vivante mais ça on le savait déjà. On savait déjà que sa famille nous mentait, sans savoir pourquoi. Si elle a pas voulu nous dire où celle qu'on cherche était soit elle le savait pas soit elle mentait. Mais si elle le savait elle serait pas venu nous voir. Donc elle savait pas. Et elle veut qu'on cherche. Sûrement pour elle. Ceux qui étudient les dieux et les démons c'est les magiciens. Elle a voulu nous mettre sur la voix. Nous dire de contacter des paranormaux, c'était clair.

Troisième point. Je mets ma main à couper qu'elle savait qui nous étions moi et Chenki.
D'après Chenki, si elle était hostile elle nous aurait pas dit qu'on était suivi. Elle serait pas venu nous voir tout court. Ou bien c’était un plan pour se faire passer pour une amie et nous trahir après. Possible mais peu probable d'après Chenki. J'étais d'accord avec lui à ce moment-là. Mais si elle sait qui nous sommes et qu'elle avait réussi à nous suivre alors d'autres aussi le pourraient. Là c'était plus grave.

À ce moment-là on avait défini les trucs urgents à faire avec Chenki : essayer de retrouver la vieille et vérifier les infos qu'elle nous avait donné : voir si on était suivi et mettre la main sur un mage ou sorcière. Et plus trop traîner dans le coin, quitter la planète avant de se faire trop remarquer.
Trouver la vieille c'était la tâche la plus difficile, autant chercher un grain de sable rouge sur une plage orange.

Trouver ceux qui nous pistaient ça été le plus facile. J'aurai du l'avoir remarqué plus tôt, j'ai vraiment été nul. Nos pisteurs se relayaient par équipes de deux ou trois pour pas qu'on les remarque facilement. Mais comme les équipes revenaient assez régulièrement, j'ai pu sentir rapidement ces ki qui étaient à chaque fois près de nous. Avec Chenki, on a continué comme si de rien n'était. On a fait notre petit tour dans les archives planétaire, on s'est baladé sans but. On a acheté des trucs dans les magasins, comme de bons touristes de passage sur ce monde. Puis on n'est rentré à l'hôtel.
Les chefs de l'hôtel nous ont dit que la présidente du clan de Malkiat a essayé de nous contacter pendant notre absence. Chenki l'a holo ; ils voulaient nous voir le plus vite possible pour démarrer notre partenariat. Chenki a dit qu'on reviendrait chez eux demain.
Mais on n'allait pas y retourner. Est ce qu'ils étaient dans le coup avec ceux qui nous suivaient ? On aurait pu le vérifier mais ils auraient pigé qu'on savait.

Fallait préparer notre départ : Rembarquer nos affaires sur le vaisseau et se tirer au bout de quelques jours. Avec les espions qui nous collaient au cul Chenki était pas très chaud pour retourner au spatioport. Moi je voyais pas trop le problème. Nos poursuivants pouvaient rien nous faire une fois qu'on aurait décollé. Au pire s'ils se montraient trop collants je serais intervenu. C'est comme ça que je voyais les choses. Ça c'est pas passé comme ça, enfin pas complètement. L'alarme de proximité du vaisseau s'est déclenchée. Des gens traînaient autour de notre navette. Même si on se doutait de qui s'était ça nous a fait un choc. On a remballé toutes nos affaires et on est parti au spatioport sans traînasser. Tant pis pour la discrétion, on devait arriver avant que nos ennemis rentrent dans le vaisseau.

On a traversé le spatioport et le parking en un temps records, pareil pour le hangar où il était rangé. C'est là que je l'ai vu, après un dernier tournant pour arriver à notre emplacement.
Il était entouré de deux soldats de base qui paraissaient minuscule à côté de lui.
Il nous a entendu. Il s'est tourné et m'a fixé. J'ai senti ses sales yeux noirs me transpercer et j'ai senti du froid tomber sur moi. Son regard m’a transpercé et me sondé, comme s'il voulait s'emparer de mes pensées rien qu'en me regardant. Il a aboyé ses ordres à ses chiens et ils ont bougé pour nous attraper.
J'ai réagi. Je les ai fait exploser à distance. Le Ro'annok a paru surpris. Il croyait qu'il m'avait eu.
Il a pas eu le temps de penser à autre chose vu que je lui ai tiré dans la tête.

Y'avait plus personne pour nous barrer la route. Ceux qui nous suivaient étaient pas près de nous. Chenki était encore sous le choc, à répéter sans cesse qu'on avait été repérés, qu'il avait bien fait de nous équiper de bracelets. C'était pas le moment de discuter alors je l'ai fait monter vite fait.
On a décollé encore plus rapidement. On a bien fait, des vaisseaux on tenté de nous prendre en chasse. Je les ai descendus. J'ai fait un tour dehors pour raser la ville. Tant pis pour les patrons de l’hôtel, ils étaient sympas mais bon. Mais si le ro'annok était là, d'autres aussi. Fallait laisser le moins de traces possibles.

Voila ce qui s'est passé pendant notre dernier jour sur Kheyes. Du coup on a passé la journée d'hier à s'écarter le plus du système Kheyen, en route vers notre prochaine planque. On a l'habitude.
On avait programmé le prochain trajet du vaisseau en atterrissant en cas de départ rapide. On commence à avoir l'habitude.
Chenki s'était calmé un peu durant notre fuite. On a recommencé à parler quand c'était sûr qu’on n’était pas poursuivis.

La vieille, les espions, le ro'annok. Ils nous avaient trouvé. Ils nous avaient presque coincés.
Qu'est-ce que ça aurait été si Kelfi avait été là. Ou pire Basilik ? Ou Père. On était cuits.
Après, peut-être que c'était une coïncidence et qu'ils nous cherchaient pas forcément au début. Sinon Basilik aurait été là au moins, comme sur la planète Ta’heen. Chenki a peut-être raison. Peut-être que c'était un hasard et qu'ils cherchaient eux aussi Malkiat de leur côté. On sait qu'ils cherchent des magiciens. Mais ils la cherchent peut-être pour la trouver avant nous. Ils savent qu'on a besoin d'elle pour libérer Filk. Ils savent au moins tout ce qu'on sait sur elle. Ils veulent nous mettre hors-jeu sans se prendre la tête à nous trouver.

On est a pas beaucoup plus avancé qu'à notre arrivée sur Kheyes. C'est pire en fait. On n’a pas plus d'info sur Malkiat, Les ro'annoks nous ont repéré, donc Père aussi probablement. Les seuls trucs qu'on a c'est une vieille folle qui nous les a donnés et on n’est pas sûr que ce soit un piège. Faire toutes les planques de magiciens des planètes où on se pose c'est vraiment un truc ça ?
Ça me gave. Je vais faire tourner nos bases pour voir ce que je peux trouver d'autre au point où on en est...


12 aout 772
On est sur la route pour une nouvelle planète pour essayer de trouver un autre magicien.
Les recherches dans nos fichiers étaient longues. On a commencé à scanner toute la base dans l'ordre des planètes les plus proches mais c'était trop aléatoire et ça aurait pris un temps fou pour regarder toutes les fiches. Alors on a vite réfléchi avec Chenki pour se concentrer sur ce qui serait plus intéressant : les rapports des espions de l'empire qui avaient été infiltrés chez des magiciens. Avec en plus une petite recherche sur ceux qui avaient croisé Malkiat sur les planètes où elle est passée : Bingo ! On a fini par trouver quelqu'un qui pourra peut-être nous aider. Il aurait été en contact avec Malkiat, un certain Astapor. Sa planète était assez proche donc c'est notre meilleur coup à jouer.
J'espère que Père et les autres ne pensent et n'agissent pas comme nous. Même si c'est le cas on pourra peut-être arriver avant eux. Chenki était pas trop d'accord au début pour qu'on pousse le vaisseau en survitesse mais c'est ça ou rien.

Sinon ils ont parlé de mon attaque sur Kheyes et la destruction de la ville sur les réseaux.
Ils disent que c'est les rebelles de l'Empire véritable. Ça me faisait rire au début qu'ils mettent sur le dos de ces guignols mes actions. Plus maintenant. Ils ne disent pas que c'est nous pour mieux nous piéger. Affaire à suivre.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 138: publié
Chapitre 139- 145: 90%- relecture, correction

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1606
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar biskus le Mer Mai 27, 2020 21:33

Coucou xela bon je laisse un com super tardif sur le chapitre alors que je l’ai lu le jour même de sa sortie 🤪.

Bon peu d’évolution en fait , toujours cette recherche de la nouvelle télépathestar , à la différence que ils sont cramer par les méchants .

Mais j’ai l’impression que l’histoire stagne ou avance peu . Un peu comme le manga db super en ce moment , y’a du contenue , c’est plaisant mais .... il manque un truc , je suis pas repus . L’impression de revenir à une période de la fic ou il y avait tellement d’introduction de perso ou de background que sa manquait de vivacité. J’ai cette même impression ( les perso en moin ) .
la qualité d’écriture est toujours la , sa reste plaisant Mais....
J’aime pas être critique 🥺.
biskus
 
Messages: 281
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Jeu Mai 28, 2020 18:12

Salut Biskus,

Tout d'abord merci pour ton commentaire. Et ne t'inquiète pas, il n'y a pas de bonne ou de mauvaises critiques ni ressentis, tant que c'est argumenté et constructif, au contraire.

Concernant ton ressenti, il tombe un peu avant le chap que j'allais publier, ton ressenti aurait peut-être été différent si tu avais lu les deux d'affilée et si la publication était moins espacée, mais je comprends tout à fait que ce genre de phase un peu plus "calme" puisse paraitre, "soporifique" pour certains. Trève de Blabla, la recherche de la Télépathestar continue :mrgreen:


Chapitre 146: Journal de bord


19 août 772
J'ai pas écris depuis le départ du monde de Malkiat, y'avait pas grand-chose de nouveau toute façon. Il reste 5 jours de voyage avant d'arriver sur le monde de magicien Astapor. Chenki commence à stresser, comme d'habitude avant une opération. Il a pas tort cette fois. On sera peut-être poursuivi. Où ils seront là avant nous.

On va faire un peu comme sur Kheyes pour l'arrivée sur la nouvelle planète, en faisait plus gaffe bien sûr. Ça m'énerve déjà, je vais me coller cette sale peau synthétique sur moi.

On a commencé à dresser la liste des endroits qu'on doit visiter et des personnes et organisations qu’on doit chercher. On aura largement terminé le plan pour l'arrivée sur ce monde normalement. On a plein d'infos sur cet Astapor mais y'a un petit problème. Ce magicien est classé comme un espion de l'Empire. C'est lui qui aurait vendu Malkiat et permis à Bojack de la retrouver. Sympa la solidarité entre magiciens.

Là où s'est moins sympa c'est que en tant qu'agent père et les autres lui aient déjà mis le grappin dessus. C'est ce qu'ils feraient s'ils voulaient chercher Malkiat. C'est ce qu'ils feront quand ils sauront qu'on est à sa poursuite. Chenki et moi on est d'accord là-dessus.

Mais c'est ça où trouver un autre magicien pour nous aider et Astapor est la piste la plus sûre. C'est un gros risque. Ça peut payer si on trouve Astapor avant les autres. S'ils l'ont pas contacté avant. S’'ils l'ont pas vu avant aussi. Toute façon au moindre soupçon ou doute on dégage.

On a encore augmenté la vitesse du vaisseau. Ça bouffe pas mal d'énergie mais on s'en inquiétera plus tard. En tous cas moi j'y crois. Chenki est flippé, tout semble contre nous mais j’espère que ça va le faire. Si on avait de la chance, si tout se passait bien avec cet Astapor dans notre poche on aura au moins une chance sérieuse de remonter à Malkiat. Et même s'il la trouve pas au pire vu qu'il est télépathe il pourra peut-être soigner Filk à sa place. La suite est à portée de main.


05 septembre 772
On est arrivé plus tôt que prévu sur Jaliama 4 . J'ai convaincu Chenki de pousser encore plus les moteurs. Ils ont un peu couiné mais ça été. On a gagné que un jour mais chaque jour compte.

L'arrivée sur la planète s'est faite sans problèmes. Les mesures de sécurité sont pas très sévères, je pensais qu'ils augmenteraient les mesures après la destruction de la capitale de Kheyes. Faut croire qu'ils se sentent à l'abri. Tant mieux pour nous. On a quand même renforcé la sécurité du vaisseau, les alertes de proximité, le système de protection de Filk tout ça.

Jaliama 4 a une gravité deux fois plus forte que celle du monde de Malkiat. Du coup les gens sont plus petits et plus forts aussi. C'est plus agréable, je me sens moins petit. Par contre ce monde est salement pollué. Kheyes c'était une belle forêt à côté. La ville où on se trouve est un concentré de la planète : plein d'usines, un minimum de végétation et plein de monde partout.
Il y a comme un voile de poussière dans ce ciel violet pâle. Heureusement que les gens sont pas chiants ici. Ils le sont beaucoup moins que sur Kheyes.

On a fait un tour rapide de reconnaissance dans la capitale, les gros endroits stratégiques : le siège de gouvernement planétaire, les garnisons, les réseaux d'infos, les gros centres industriels et les spatioports.
On s'est posé dans un hôtel moyen. Pas trop miteux mais pas trop riche non plus pour pas se faire remarquer. Les holos du soir parlaient d'un nouveau truc qui se met en place, les corps de pacification. Ils veulent détacher des sortes de gardiens de la paix, des troupes d'élites menés par certaines des nôtres pour prévenir les attentats et maintenir la paix sur les mondes éloignés. Ça me fait bien rire. Sont pas assez nombreux pour être envoyés sur plein de planètes différentes. Sans Basilik, Ralia ou autres leurs troupes d'élites c'est que de la viande à kikoha. Par contre ce qui va avec leur corps de pacification c'est encore plus de surveillance donc faudra que Chenki et moi on fasse encore plus gaffe. Et qu'on évite les planètes extérieures.

Demain on part dans la ville où se trouve l'espion. Elle est à trois heures d'ici en bus aérien.
J'espère qu'il tentera pas de résister où faire d'histoire quand je lui parlerai.


08 septembre 772
Ça m'énerve d'écrire ce foutu journal. Surtout quand les choses avancent pas comme on voudrait.
On a quitté la capitale planétaire hier matin. Puis on a pris le bus pour la ville d'Astapor. Pas de soucis sur le trajet. L'aérobus est parti à l'heure et arrivé à l'heure aussi.
Personne nous a suivi, enfin d'après ce qu'on a surveillé Chenki et moi.

Dionos est une ville beaucoup plus petite que la capitale, ça a été encore plus facile de trouver un coin où se poser, le choix était plus restreint. Une fois posé, avec Chenki on a repéré les lieux principaux assez rapidement en se faisant passer pour des touristes, un papa qui fait balade avec son petit. La journée était assez avancée donc on est rentré à l'auberge. On s'est levé assez tôt ce matin, j'avais dormi un peu. Avant d'aller à l'endroit où se trouvait la cible on s'est encore baladé, histoire de perdre ou de repérer des possibles poursuivants mais j'ai rien repéré, Chenki non plus.

On se rend donc à l'adresse indiqué d'Astapor. C'était un immeuble un peu plus haut que la moyenne de la ville, 6 étages au lieu de 4, tout en blocs de pierre bicolores. On est passé devant 2 fois avec Chenki, avant de rentrer dedans par les grandes portes battantes.

Y'avait plein de monde qui allait et venait dans le hall d’accueil, avec des agents postés derrière un comptoir. Ça me semblait pas logique comme choix pour se planquer, mais Chenki soutenait que parfois les meilleurs planques sont celles qui sont aux yeux de tout le monde car les gens ne choisissent pas des endroits bourrés de monde et évidents. Le problème c'était qu'il y avait tellement de monde que ça semblait difficile qu'une personne nous dise où se trouvait l'espion Chenki avait pas ces doutes. Avant qu'on continue à parler, il m'a pris la main comme un gamin et a marché vers les gens derrières les grandes tables. Ça m'a fait bizarre mais j'ai pas réagi heureusement ! Sinon bye-bye le rôle du papa et du fi-fils. Il leur a demandé cash si elles connaissaient pas Astapor, qui travaillait dans l’immeuble. Chenki a été bon sur ce coup-là, il leur a sorti l'info officielle du métier d'Astapor que j'avais pas pris la peine de retenir vu que je pensais qu'on tomberait tout de suite sur lui.

Les personnes en face on dit qu'elles avaient compris, nous on dit d'attendre pendant qu'elles tentaient de le joindre. Chenki a fait un signe de tête genre il comprenait puis il s'est décalé sur le côté pour laisser passer d'autres gens. J'ai cru qu'il s'était passé des heures avant qu’elles nous parlent à nouveau. J’arrêtais pas de m'imaginer qu'elles avait prévenus nos poursuivants au lieu de l'espion. Je me faisais des films dans ma tête tous mauvais pour nous.
Quand elle a dit, après une minute avec la personne derrière nous qu'Astapor n'était pas sur la planète en ce moment, j'ai encore retenu ma respiration. Chenki l'a jouée naturelle, il a demandé des précisions et la personne de l’accueil a dit qu'il serait de retour de ses voyages d'affaires dans moins de 12 jours. 12 longs jours ! Chenki a dit merci et il est retourné vers la sortie de l'immeuble en me tirant avec lui. 12 jours ! On est sorti du bâtiment et on s'est pris un verre dans une buvette proche, il faisait chaud. On pouvait pas trop parler donc on est retourné à l'auberge pour parler dans un lieu sûr. On a sécurisé la pièce-nouvelles mesures de sécurité. Chenki était motivé pour attendre les 12 jours. Moi pas trop. 12 jours de plus sur cette planète, c'était 12 jours de plus à faire gaffe à pas se faire repérer. Et peut-être attendre que Père et les autres ne débarquent si jamais ils étaient déjà avertis de notre présence ici.

Chenki est allé se coucher alors qu’on n’avait pas fini notre discussion. Il était pas d'accord avec moi et un peu ronchon ce soir. Il dort pas bien, il se réveille la nuit souvent je remarque.
Mais il m'étonne quand même. Je sais pas comment je me serais dépatouillé pour parler aux gens quand on n'était dans l'immeuble. Très mal sûrement. Mais lui il a agi comme un chef. Il est super fort dans son genre pour jouer des rôles différents et amadouer les gens. Je comprends mieux pourquoi Père s'est pas débarrassé de lui une fois qu'il nous était moins utile quand on a eu plus de monde dans nos premières bases. Moi et Basilik on l'a toujours bien aimé mais si Père avait voulu se débarrasser de lui c'était pas nous qui allions l’arrêter. Je suis content au final qu'il se soit battu pour survivre. Ça veut dire qu'il est bon car Père ne s'entoure pas de nuls à ses côtés. Si on le déçoit une fois ça passe. Y'a pas de deuxième fois par contre.


09 septembre 772
Journée importante aujourd'hui. On a avancé, peut-être pas comme on voudrait mais on a avancé.

En début de journée, Chenki a dit qu'il voulait qu'on réessaye de voir ce que ça donnait à l'immeuble d'Astapor, voir ce qu'on apprendrait de plus et pourquoi pas laisser un message pour lui. Rien qui nous dévoilerai mais un message quand même, pour voir comment il réagirait.
J'étais vraiment pas motivé pour faire comme ça mais Chenki m'a assuré qu'il comptait lui faire parvenir un message assez bateau, et que sa réponse déterminerait si on allait rester l'attendre ou non. J'étais moyennement convaincu mais bon, je me disais qu'au pire on serait fixé sur cet Astapor.

On a mis nos plus beaux habits et on est retourné à l'immeuble de son adresse officielle.
Chenki a refait son numéro avec les personnes d’hier. Elles ont répondu qu'Astapor serait la dans 11 jours. Chenki a papoté quelques minutes et à demander à laisser un message qui lui soit transféré, une note qui disait qu'on était intéressé pour faire des affaires avec lui.

Ça c'était la première partie du plan de la journée.

Le dossier d'Astapor donnait aussi d'autres adresses non officielles où il était connu et où il se rendait : des bars, restaurants, associations de quartiers. En fait la plupart c'était des façades pour des guildes de magiciens et paranormaux comme lui.

C'est dans ces coins là, dans des quartiers à l'écart du centre de la ville qu'on a traîné.

L'approche mise au point par Chenki était simple mais super efficace. Après quelques questions classiques il se faisait passer pour un parent désespéré prêt à donner toute sa fortune pour trouver un magicien qui guérirait la maladie incurable de son enfant- moi- Une maladie mentale que la médecine moderne pouvait pas guérir évidement. Après il glissait qu'il avait eu vent de magiciens d’exception pouvant l'aider, un certain Astapor.

Et ça a marché ! Les gens nous suspectaient au début, mais en insistant et en regardant nos beaux habits de riches ils se montraient plus amicaux pour nous aider. Une fois qu'ils se dévoilaient, ils répondaient pas sur Astapor mais ils avaient toujours d'autres noms de sorciers célèbres à nous proposer pour nous aider- et nous piquer tous nos crédits. Chenki a récolté plus d'une dizaine de noms de mages, sorciers, devins, tous plus puissants les uns que les autres soi-disant.

J'avoue qu'au retour à l'auberge Chenki et moi on n'y croyait qu’à moitié, on se disait que tous ces chacals en avaient que pour notre argent mais on a rentré les noms qu'ils nous avaient donné dans la base de données du vaisseau, pour se dire qu'on l'avait fait. Le temps que ça mouline et que ça renvoie quelque chose sur le terminal portable de Chenki ça a duré une dizaine de secondes. Mais y'avait un nom qui est ressorti, celui d'un certain Babidi. Un nom que je me rappelais avoir vu dans nos premières recherches.

Le fichier indiquait que c'était une cible recherchée. Moins bien classé que Malkiat mais pas mal quand même. Avec des pouvoirs psychiques d'après sa fiche. C'était un gros « chorat » comme a dit Chenki.

Demain, on retourne voir celui qui nous a parlé de lui. S’il sait où on peut le trouver et qu'on peut le recruter à la place de Malkiat ce serait génial !


12 septembre 772
J'ai pas écris depuis avant-hier, depuis 3 jours c'était un peu olé-olé. Je me rattrape aujourd'hui.
Avec ce qu'il s'est passé écrire c'était pas le plus important.

On a quitté la planète Jaliama 4. Pas avec Astapor mais avec une autre personne. Une espèce de guide qui nous a indiqué la base de ce Babidi, sur une planète pas trop loin d’ici.
Les choses avancent, Chenki et moi on est assez content des événements.

Je remets les choses dans l'ordre. Avant-hier d'abord.

On était encore dans la ville où on aurait dû trouver Astapor. On était retourné voir celui qui nous avait parlé de Babidi. On a eu une petite discussion avec lui pour savoir où on pouvait le trouver. Mais ça a vite tourné court. D'une il était complètement fou de son Babidi, à nous répéter tout le temps que l'Univers était en danger et que Babidi était le sauveur. Ça on le savait que des trucs louches se passent dans l'Espace. Mais que Babidi puisse apporter la paix dans les mondes, ça me faisait doucement rire. Le plus chiant c'était qu'il voulait pas trop nous dire où le trouver.
On a vite compris qu'il était pas sur ce monde mais dès qu'on demandait des coordonnées il se braquait et nous ressortait son discours de dingue, qu'on devait se convertir à la cause tout ça.
C'était un dialogue de sourds et c'était clair qu'il faudrait la faire parler de force. Seulement on n’avait pas le matos sur place. Tout était au vaisseau dans la capitale. On est reparti et on l'a pisté. La nuit, on lui est tombé dessus et je l'ai assommé.

On l'a transportée discrètement à nôtre hôtel qu'on a quitté le soir même pour retourner à la capitale et au vaisseau. Seulement avec le colis en plus ça aurait pu être chaud de faire le trajet retour en bus. On l'a fait à pieds, je pouvais pas voler non plus. Je les ai tous pris sur mon dos à la fin. Notre « guide », nos valises et Chenki. Il pouvait plus suivre ma vitesse à partir d'un moment. On a fait le trajet en quelques heures, en contournant les grosses villes le plus possible jusqu'en banlieue de la capitale. On est arrivé avant le lever du jour au vaisseau. Avant de quitter ce foutu monde, il fallait quand même qu'on vérifie ce que nôtre nouvel ami savait. Rien de plus simple en lui installant un contrôleur mental. Et il mentait pas. Une fois qu'il est devenu docile, il nous a indiqué les coordonnées du monde où était Babidi.

Donc nous voilà en route pour débusquer ce magicien. Sans rien ne détruire ni se faire remarquer sur la planète d'Astapor. J'ai vraiment l'impression qu'on a enfin une longueur d'avance.

Plus que 10 jours de voyage avant de rencontrer Babidi.
Chenki veut qu'on se prépare sérieusement. D'après notre guide et les infos impériales, Babidi c'est pas un rigolo. Il a échappé plusieurs fois aux troupes de Bojack et même aux nôtres. Mais j'ai pas de doutes qu'il nous aidera, librement ou après une « discussion musclée » 😊.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 138: publié
Chapitre 139- 145: 90%- relecture, correction

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1606
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar biskus le Mar Juin 02, 2020 21:15

Bon pour construire plus mon avis précédent ( Grace a ce chapitre cela ma été plus flagrant ), en fait, plus que le manque d’action, je pense que le vrai point noir ( sur mon ressenti bien sûr ) viens du fait qu’on reste centré sur un même duo depuis un moment. Hors avant, même dans les phases « morte » on avais des switchs sur les différents groupes et du coup , sa donnait une certaine vie malgré tout. Heureusement, au final, les chapitres sont assez court .
biskus
 
Messages: 281
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Dim Juin 21, 2020 1:03

biskus a écrit:Bon pour construire plus mon avis précédent ( Grace a ce chapitre cela ma été plus flagrant ), en fait, plus que le manque d’action, je pense que le vrai point noir ( sur mon ressenti bien sûr ) viens du fait qu’on reste centré sur un même duo depuis un moment. Hors avant, même dans les phases « morte » on avais des switchs sur les différents groupes et du coup , sa donnait une certaine vie malgré tout. Heureusement, au final, les chapitres sont assez court .


Je comprends ton ressenti. Vu qu'on est centré sur Chenki et Mesh, et qu'ils interagissent peu avec d'autres groupes, l'impression de tourner en rond peut se faire sentir. En attendant un éventuel déconfinement?
Avant de lire le prochain chapitre ( et ceux qui devrait arriver) je vous conseille une petite relecture en diagonale de ceux-ci:

Chapitre 101 :La bataille de Thendéra - Terreur juvénile

Chapitre 110 :Chapitre 109 :Au service de l'Empire 2/2

Trêve de blabla... J'espère, bonne lecture.

Chapitre 147 : Entretien avec un fakir1/2


Planète Arlia

Djigi avança lentement devant les 3 individus qui lui faisaient face. Un petit être au bec jaune accompagné d'un enfant humanoïde encapuché, et un autre humane adulte. C’est ce dernier qui parla :

-Le vent de lumière se lève. Il est trop peu visible

-Il augmentera. Les faux dieux contre lui.

-Ils seront balayés. La force ultime s'élève.


L'inconnu avait répondu juste aux phrases de détermination des initiés. N'importe qui pouvait toutefois les répéter, ce n'était pas assez pour qu'il le reconnaisse comme adepte. Surtout avec ses deux « compagnons » silencieux. Peut-être n’étaient-ils pas encore éclairés ?

Dans le doute, il s’écarta de la porte pour laisser pénétrer le trio. Ces nouvelles recrues, il ne fallait pas leur montrer une mauvaise image du mouvement. Au pire s’ils étaient récalcitrants, ils ne feraient pas les malins bien longtemps.

Mesh se détourna de la porte, qui se ferma dans un bruit sourd. Chenki et leur « guide » le devancèrent à travers le couloir sombre. Ils marchèrent en silence pendant une minute. Puis deux. Puis cinq…

Mesh réajusta sa capuche avant d’exprimer son impatience.

-C’est encore loin ?

-Patience maître, nous y sommes presque.

-Comment ça se fait que je sente pas d’énergies ?

-Je ne me l’explique pas. Peut-être ont-ils des dispositifs pour masquer les ki, émit sobrement Chenki.

Mesh ne relança pas le débat.

La petite troupe continua à progresser à rythme régulier, dans un silence perturbé par le « ploc-ploc » des infiltrations de la voûte. L’état plus que déplorable du conduit ne détourna pas longtemps l’attention de Mesh.

Après leur arrivée sur la planète. Après le temps perdu à trouver les bons contacts et à montrer « patte bleue ». Après avoir parcouru et être descendus dans les sous-sols de cette planète brisée, ils devaient encore se taper ce couloir de…

Mesh avait cru percevoir un reflet métallique au fond du couloir. Le trio progressa quelques secondes encore avant qu’il ne tente de relancer la conversation.

-C’est pas trop tôt, maugréa-t-il.

-Cela ne fait que quelques minutes à peine que nous marchons, pas même dix, jeune maître.

-C’est déjà dix minutes de trop !

La gigantesque porte d’une quinzaine de mètres de hauteur n’avait rien à voir avec le boyau dans lequel elle était enchâssée. Sa patine d’acier brillant était l’exacte antithèse des moisissures et de la corruption qui rongeaient les briques du couloir décrépi.

Leur guide se présenta devant l’ouvrage massif, silencieux. Chenki et Mesh l’imitèrent, conscients qu’ils touchaient peut-être à leur but : rencontrer enfin ce « Madoshi », Babidi.

Une vibration sourde indiqua l’ouverture du bloc de métal. Il se scinda en deux et coulissa dans des parois que ni Mesh ni Chenki n’auraient devinées. Le battant les laissa découvrir une merveille qu’ils n’auraient jamais crue possible dans ces bas-fonds.
L’espace qu’ils pénétrèrent était plus vaste encore que ne le laissait suggérer son accès.
Partout où ils portaient le regard, un paysage pittoresque les accueillait, fait de vallons aux bosquets finement taillés et ombragés. Au loin, une majestueuse falaise se dressait, magnifiée par une chute d’eau rafraichissant l’atmosphère et gratifiant son lac de chute d’un arc-en ciel éternel, écrin ultime d’un doux ciel mauve.

-C’est un véritable paradis, un petit royaume sous la montagne…

Mesh aurait manqué d’admirer le paysage s’il n’avait pas senti les nombreux ki proches d’eux, certains se rapprochant ostensiblement de leur position.

-… Dommage qu’il ne soit pas réel. N’est-ce pas, mon jeune ami ?

Mesh sourit à la remarque de Chenki. Ce tour de passe-passe bidon était bon pour émerveiller et en imposer aux stupides, naïfs ou demeurés.

L’air devant eux sembla chatoyer puis se densifier, en prenant la forme d’un reptile sur pattes d’un peu plus d’un mètre de haut.

-Bienvenue, vous qui cherchez à connaître la vérité et à sauver vos âmes. Suivez-moi, et vous accéderez à la révélation qui vous libèrera et sauvera vos âmes.

Leur nouvel interlocuteur se tourna, recula, et se fondit à nouveau dans le décor. Mesh et Chenki et leur guide le suivirent et l’imitèrent, passant eux aussi derrière l’illusion.

Derrière le mirage, le vrai lieu qu’ils perçaient à jour était tout aussi imposant.
L’agora circulaire sur laquelle ils progressaient faisait plusieurs dizaines de mètres de rayon au bas mot. Elle était entourée, telle un silo, d’étages qui montaient haut dans un ciel paré de multiples feux artificiels. Ils étaient au fond du « gouffre », les étages circulaires menaient probablement jusqu’à la surface d’où ils venaient, analysa rapidement Mesh.
Les étages étaient garnis de balcons, protubérances et renfoncement dont ni Mesh ni Chenki ne doutèrent du monde qu’ils abritaient. Les adorateurs de Babidi étaient en ce lieux réellement nombreux.

L’aranéide trottinait toujours, et c’est dans un silence perturbé par le claquement de ses pattes sur le sol qu’ils traversèrent la place, jusqu’à une autre porte de métal dorée cette fois-ci.

L’être mi-reptile mi-insecte fit quatre pas de cotés pour les laisser passer :

-Le Sauveur. Il vous attend

Mesh poussa la lourde porte à battants, qui céda sous l’impulsion pourtant mesurée de l’enfant de Cell. Battants qui revinrent silencieusement à leur place après le passage de Chenki et de leur escorte araignée.

La pièce claire, un atrium aux dimensions plus modestes, n’abritait absolument aucun mobilier. L’accès qui faisait face à celui par lequel ils étaient arrivés coulissa largement, laissant passer des individus anthropomorphes, des gardes d’après leurs énergies bien plus élevées que la moyenne.

L’un des deux tenait vraiment de l’humanoïde, avec son crane blanc allongé et ses excroissances dorsales elles aussi claires, relava Mesh. Le second impressionna fortement Chenki, Mesh pu le sentir à la fluctuation de son ki. C’était une imposante créature à la gueule de batracien féroce, munie de membres aux griffes sombres et acérées.

Les deux guerriers, malgré leurs différences évidentes, portaient un tatouage stylisé identique, le même qu’arborait leur guide aranéide sur sa partie ventrale. Comme celui qu’ils avaient embarqué sur Kheyes, la planète d’Astapor, se remémora Mesh. L’emblème de leur mouvement.

Les nouveaux venus se placèrent en face de Mesh et Chenki sans s’agiter.
Leur nature semblait encore plus claire pour la fille de Cell. Leur positionnement, leur calme, leur relative puissance. Ils étaient rompus aux confrontations physiques.

Mesh, fixant sans ciller sous sa capuche les deux gorilles, ne s’intéressa pas immédiatement au nouvel individu qui avait passé la porte dorée et qui s’approchait d’eux.
Gorilles qui s’écartèrent et laissèrent le nouveau venu s’insérer entre eux.
Mesh et Chenki reconnurent dans le petit être flottant l’individu qu’ils recherchaient : Babidi.

Il était tel que sur les holos qu’ils avaient consulté. Un gros asticot humanoïde aux yeux globuleux de malice. La cape dorée qui flottait dans son dos couvrait le pourpre de sa robe de tissu fin, robe sanglée par une ceinture de cuivre gravée à l’insigne de sa secte. Il prit le contrôle des « salutations »

-Tu peux disposer.

-Bien, maître.

Babidi daigna enfin les gratifier d’un intérêt plus soutenu. Il attendit que son serviteur quitte les lieux avant de reprendre :

-J’ai cru comprendre que vous souhaitiez obtenir une aide de ma part. A défaut de rejoindre le mouvement que je dirige, vous dev…

Mesh baissa lentement la capuche qui lui cachait la moitié du visage, coupant la parole de son hôte qui s’effaça derrière ses deux gardes, eux aussi prêts à en découdre.

Il tenta de tuer dans l’œuf une tension qui ne servait aucun intérêt immédiat :

-Calmez-vous. On ne fait plus parti du Domaine. Vous avez compris je pense avec tout ce qu’il se passe.

-Fu hu hu, la politique de votre paternel a changé à 180 degrés c’est vrai. Ce n’est plus un changement d’ailleurs, c’est un reniement à ce niveau-l…

-Pour vous, ce sera Guide Suprême.

Babidi se tut. Il reprit cependant bien vite du poil de la bête :

-Je n’aurais pas cru que même certains de ses proches voudraient… changer les choses à leur tour. N’est-ce pas… Seigneur Mesh !

Mesh ne le connaissait pas bien, mais ce Babidi, avec sa façon de parler insolente et sans respect, il l’aimait déjà peu. Pour qui ce prenait-il cette larve jaunâtre ? Il resta cependant calme, car c’était à son tour d’être surpris, de même que son détecteur et celui de Chenki, qui bipèrent intensément pour marquer le dévoilement au grand jour de ces nouveaux pouvoir. Des auras qu’il connaissait bien prenaient de l’ampleur à mesure qu’elles se rapprochaient. Chenki, plus inquiet, lui jeta un bref coup d’œil sous le regard malveillant de Babidi, satisfait de reprendre la main.

Zangya et Bujin franchirent pénétrèrent sa placèrent près de Babidi.

A part leur accoutrement, une armure de combat modifiée, leur physique n’avait pas changé.
Leurs ki étaient agressifs, corrosifs et emplis de rancœur. Mesh n’avait un tel souvenir d’eux, même durant leurs combats les plus acharnés. Bujin arborait son éternel turban, la bande de tissu grise étant mariée à son accoutrement. Les longs cheveux orange de Zangya ne laissaient découvrir qu’une partie de son regard dur.

Les trois anciens antagonistes se fixèrent sans un mot, leurs ki et la tension augmentant de concert.

Le silence fut brisé par Mesh :

-Vous savez enfin masquer votre énergie ? C’est pas trop tôt.

Les anciens vice-rois de Bojack ne répondirent pas à la provocation. Au grand agacement de Mesh, qui ne pouvait s’empêcher de les titiller tant le passif était chargé entre eux.

-Vous savez plus parler par contre ! J’vous ai connu plus bavards. Ou bien vous avez donné votre langue à Babidi en échange ?

Les vice-rois déchus, la vice-reine pour être plus précis, réagirent enfin :

-Dit le mioche qui semble surpris de nous voir. T’as pas un peu grandi gamin ? C’est bien, continue à manger de la soupe.

-Plus grand mais toujours aussi malpoli. Et on dit Maît…

-Allons, allons, Bujin le seigneur Mesh a encore le temps d’apprendre les bonnes manières.
Nous ne sommes pas là pour régler des anciennes querelles qui n’ont plus lieux d’être. N’est-ce pas ?

Bujin et Zangya restèrent silencieux et soumis, au grand étonnement de Mesh.
Pire encore, ils se comportaient comme s’ils étaient coupables d’un faux pas. Il se remit rapidement de cet étonnant constat, mais Babidi reprit la direction de la discussion avant qu’il ne puisse répondre.

-Seigneur Mesh, J’ai cru comprendre que vous requérez mes services. J’aimerai savoir, avant d’aller plus loin, votre but. Mes nigauds de disciples me le diront bien assez tôt, mais comment vous m’avez trouvé ?

Le ton jusque-là mielleux du petit magicien se fit plus circonspect, de concert avec ses yeux ronds que ses paupières à moitié closes refermaient en fentes.

-Et comment connaissez-vous ma modeste personne ?

Mesh laissa planer l’incertitude, quelques longues secondes, pour montrer au ver flottant que son numéro d’inquisiteur ne l’impressionnait pas. Il répondit toutefois assez honnêtement, bien conscient qu’il était demandeur. De ce fait en position de « relative » faiblesse.

-C’est un peu une longue histoire, je vais prendre un peu de temps à vous l’expliquer.

-Je suis tout ouïe, sourit Babidi.

-Très bien. Vous l’avez dit tout à l’heure, Mon… Le Guide Suprême a totalement changé de politique. Les Galactic Games ont pas pu se dérouler jusqu’à la fin à cause de la consultation des peuples, la décroma… démotra…

-La démocratie.

-Oui Chenki. La détruc, dans tous les mondes du domaine. Tout ça, c’est arrivée depuis la venue des Ro'annoks, les nouveaux conseiller du Guide. Ce modèle de la liberté et des faibles qui dominent les forts pour moi c’est de la folie, l’histoire galactique prouve le contraire, mais c’est pas ça le plus important.

Mesh reprit son souffle et continua un peu moins rapidement.

-Le plus dangereux c’est qu’on pense, moi et le professeur Chenki, que les Ro'annoks sont pas aussi gentils qu’ils ont en l’air. D’une part parce qu’on est quasi sûr que… le Guide suprême est son entourage ont été… influencés, à leur insu, par ces Ro'annoks justement, pour changer toute la politique du Domaine. D’autre part parce que malgré ce qu’ils disent partout, leurs intentions sont peut-être pas celles qu’ils affichent partout.

Mesh marqua une pause après sa tirade.

-Fuhuhu ! Influencé vous dite ?! Si Ce-huhum, le Guide suprême a bel et bien été hypnotisé et agit& contre sa propre volonté, c’est peut-être tout simplement qu’ils étaient, sans vouloir vous offenser, contre votre ancienne politique. Ils n’ont peut-être rien à cacher.

-Si, on pense qu’ils ont un agenda caché. Qui amène à la réponse à votre deuxième question, répliqua sèchement Mesh.

Les poils de Babidi frémirent imperceptiblement. Il continua pourtant d’écouter le jeune insolent.

-Nous avons capturé un proche du Guide, le gouverneur Filk.

-L’attaque de Ta’heen… C’était donc vous ! comprit Zangya

-Nous avons tenté de le soustraire à l’emprise des Ro'annoks mais on n’a pas réussi. Dans les moments où il était lui-même, il nous a confirmé qu’ils étaient dangereux. Nous avons Chenki et moi un peu de connaissances en psychologie, mais pas assez pour savoir comment casser le lavage de cerveau qu’ils lui ont fait. On sait aussi que de magiciens et télépathes sont recherchés par le Guide suprême et ses nouveaux conseillers. Surement parce qu’ils peuvent rendre la liberté à ceux qu’ils contrôlent et qu’ils peuvent s’opposer à eux, c’est ce qu’on pense. Bref, la recherche de gens comme vous nous a mené à Astapor, une collègue à vous, puis vous.

Mesh fit une pause, observant les réactions du magicien. Il tripotait les antennes de son menton pendant sa réflexion, avec toujours ce petit sourire accroché à son museau.
Zangya et Bujin le fixaient toujours avec hostilité.

-Astapor… Vieux grigou ! Je ne le pensais pas en vadrouille sur une planète…

Babidi arrêta de penser tout haut et répondit :

-Seigneur Mesh, désolé d’avoir semblé si méfiant. Mes informations corroborent les vôtres.
Par chance, vous avez pu me trouver à temps. Parmi ceux de ma communauté, nombreux sont ceux à avoir fait route vers des lieux sûrs, comme les passes scintillantes où cette fameuse et insaisissable Cité Libre…

Mesh ne perdait pas une miette des lieux cités par Babidi. Si la discussion n’était pas concluante où s’il était incapable de soigner Filk, ils fonceraient là-bas dès qu’ils quitteraient ce monde.

-Ces Ro'annoks me semblent quand même peu suspects. C’est vrai que n’en déplaise à votre seigneurie Mesh, les mondes sont plus… calmes, depuis leur arrivée d’on ne sait où… La torpeur et la menace engendrées par le Guide semblent être des souvenirs lointains. Ça ne me déplait pas totalement…

Non, Mesh n’aimait vraiment pas la façon sarcastique dont Babidi parlait, tout en fausseté derrière un respect de pure façade. Sans même évoquer les propos carrément opposés à leur organisation et à leur politique dans l’espace quand ils étaient aux affaires. Mesh se prépara à se montrer plus incisif si jamais ce beau parleur de sorcier l’embêtait encore avec ces histoires de paix dans les mondes ou d’autres bêtises. Heureusement pour lui, il revint à des pensées moins blasphématoires. Mais tous aussi étranges.

-Mais même les nouveaux amis de votre créateur ne pourront rien faire face aux vrais dangers, cachés aux yeux de tous et qui menacent l’existence et le libre arbitre même de tous les êtres de toutes les Galaxies !

Là, Mesh était largué. Quels dangers plus grands que les Ro'annoks?

Il allait poser la question mais Babidi, renfrogné à l’évocation d’une menace que lui seul imaginait, sembla se détendre. Il flotta de long en large avant de se stabiliser en face de lui, son regard aux yeux ronds plantés dans le sien, comme s’il voulait l’hypnotiser.

-Nous avons peut-être des objectifs différents, Seigneur Mesh…

Mesh et Chenki, parfaitement conscient de l’instant fatidique, se gardèrent de toute bravade.

-… Mais nos intérêts ne sont peut-être pas si éloignés. L’influence grandissante des Ro'annoks nous menace tous. Je peux peut-être vous aider… sourit mystérieusement le mage tandis qu’il jeta de brefs regards à Bujin et Zangya.

-On n’en attendait pas moins de vous, magicien Babidi. Malgré ce que vous pouvez dire ou penser nos objectifs et nos intérêts collent parfaitement, dans la m’sure où seul le Guide suprême vous permettra de … de prospérer quand la situation ira mieux.

Mesh avait jeté à la face de Babidi un sous-entendu parfaitement clair.
La grimace mauvaise du sorcier, vexé de ne pas avoir été écouté jusqu’au bout, montrait qu’il avait lui aussi parfaitement compris le message. Mesh continua comme si de rien n’était.

-J’vous ai dit qu’on avait capturé le gouverneur Filk plus tôt, nan ? On le retient encore en fait…

-Alors qu’il est encore sous l’emprise des Ro'annoks ?! Comment avez-vous fait pour le maîtriser pendant tout ce temps sans qu’il ne vous dénonce ? ne put s’empêcher de demander Babidi, scotché par la révélation.

-Disons qu’on a les moyens de le faire se tenir tranquille, c’est pas ça le plus important. Le plus important, c’est est-ce que vous pouvez casser l’influence des Ro'annoks sur son esprit ?

La mage, pensif, se caressa encore une fois les antennes du menton.

- … Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir un de ces convertis d’aussi près que vous. Mais si vous me permettez de l’approcher de près…Je suis certain que je pourrais le… soigner. Fu hu hu.

-Pourquoi ça vous fait rire ? demanda Mesh, incompréhensif devant le soudain accès louche du magicien.

-Plusieurs de nos anciens fidèles ont rejoint les rangs de votre pat…-du Guide suprême. Je comprends qu’ils ont été plus ou moins forcés maintenant. Et je suis content de pouvoir rendre la monnaie de leur pièce à ces imposteurs, déclara-t-il en appuyant sa tirade vengeresse d’un petit mouvement de poing. – Quand pouvez-vous me conduire auprès de ce gouverneur ?

-Tout de suite mais c’est moi qui va l’amener, vous vous bougez pas ! répondit Mesh du tac au tac.

Il posa la main sur l’épaule de Chenki et disparut avec lui, sous la face ébahie de Babidi…
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 138: publié
Chapitre 139- 145: 90%- relecture, correction

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1606
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar biskus le Mer Juin 24, 2020 0:04

Aaaaa bon ba la , j’ai aimer bien plus , ne serait-ce par le format qui reviens aux bases et qui donne plus d’impact aux dialogue .
De plus malgré le dialogue , j’ai apprécier de me poser la question , qui va enfumer qui? Ou à quel moment va t il y avoir un coup fourré de la part de babidi . D’autant que si tu gardes la logique de puissance de db les deux exsbires à bojack doivent être bien plus puissant, assez pour poser de plus gros problème à mesh .
J’ai bien aimer le sous entendu indirect à buu de la part de babidi aussi .


Une bonne remontée de plaisir sur ce chapitre
biskus
 
Messages: 281
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar Twisted le Jeu Juin 25, 2020 23:14

J'avais fini par adhéré au format journal mais c'est vrai que les dialogues sont plus mise en avant ainsi. Les ex-Vice-Roi/Reine Majinisés je m'y attendais, avec le power-up ils seront un défi pour Mesh, si il y a combat, il a pas dû s’entraîner des masses ces derniers temps. Maintenant lequel des deux camps va entuber l'autre ou peut-être même un troisième.
Et comme d'habitude la suite ne sera jamais assez tôt. :lol:
Bonne continuation !
Twisted
 
Messages: 6
Inscription: Ven Juil 13, 2018 23:47

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Ven Juin 26, 2020 18:58

Merci pour vos retours Biskus et Twisted.

Concernant le format, cela à commencé il y'a quelques chapitres, mais il y aura des allers retours pendant un certain temps encore entre les formats narratifs classiques et le format journal de bord. les deux formats ont leur avantages et leur inconvénients que vous avez bien constaté.

Twisted a écrit: Les ex-Vice-Roi/Reine Majinisés je m'y attendais, avec le power-up ils seront un défi pour Mesh, si il y a combat, il a pas dû s’entraîner des masses ces derniers temps. Maintenant lequel des deux camps va entuber l'autre ou peut-être même un troisième. :lol:


biskus a écrit: Qui va enfumer qui? Ou à quel moment va t il y avoir un coup fourré de la part de babidi . D’autant que si tu gardes la logique de puissance de db les deux exsbires à bojack doivent être bien plus puissant, assez pour poser de plus gros problème à mesh .


Peut-être que comme Satan avec Buu, tout le monde va repartir content après une bonne discussion ou tout le monde est gagnant :mrgreen:
Si jamais il y a combat Mesh n'est pas si démuni que ça. Il a quand même réussi à résister à Bojack pendant un petit bout de temps lors du match retour Cell-Gohan sur Ice 14.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 138: publié
Chapitre 139- 145: 90%- relecture, correction

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1606
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Lun Juin 29, 2020 21:05

La suite. Bonne lecture.

Chapitre 148 : Entretien avec un fakir 2/2



Pour Eam, la journée n’avait pas été des plus festives. Ses petits frères et sœurs se reposaient à la maison, elle seule devait travailler.

Elle n’avait pas chômé, ça non. La reconstruction du quartier s’achevait et il restait tant à faire.
Eam s’épongea le front tandis qu’elle se dirigeait vers le point d’eau le plus proche.
Le soleil de midi frappait fort, comme une réminiscence des anciens étés, ceux avant les combats qui avaient provoqué un mini refroidissement climatique avec toute la poussière projetée dans l’atmosphère.

Le point d’eau au milieu de la place était libre d’accès. Quelques personnes, cinq tout au plus, se reposaient comme elle se plaça dans l’ombre d’un bâtiment dont la reconstruction était quasiment terminée. Depuis la paix revenue et le changement de politique des dirigeants de l’Espace, l’espoir était de…

Deux formes se matérialisèrent à quelques mètres d’elles, tels des fantômes, avant de disparaitre de la même façon qu’elles étaient apparues.

Eam, sidérée par ces apparitions, fut incapable d’esquisser le moindre geste. Puis elle se frotta le museau et les tempes de longues secondes pour reprendre ses esprits. Elle était peut-être plus fatiguée qu’elle le pensait si elle se mettait à voir des êtres imaginaires. Des êtres imaginaires, des constructions de sa psyché ressemblant étrangement aux bras droits du Guide Suprême.
Ces même petits « saigneurs » qui avaient ravagé son monde, du temps de l’empereur Bojack.

Eam courut vers la fontaine et se désaltéra avec empressement. Le contact de l’eau glacée avec sa gorge le fit totalement sortir de sa torpeur. Elle plongea ensuite sa tête entière dans le bassin de rétention pour dissiper les dernières brumes d’un traumatisme qui tentait de refaire surface.

Les monstres miniatures s’étaient déchainés et avaient esclavisé son monde, avant de la laisser pour mort à l’approche de la contre-offensive de l’ancien empereur Bojack. La guerre, qui s’était ensuite généralisée dans l’Espace tout entier, n’avait pas achevé Arlia. C’était sans compter le règne de la terreur qui s’était abattus sur eux suite à la victoire du Guide Su…

Un grésillement indiqua la présence d’une personne derrière elle. Elle se retourna, encore nerveuse, pour tomber nez à nez avec le fantôme de tantôt, accompagné cette fois-ci d’un être bien plus imposant. Le duo disparut avant même qu’elle n’ait fini de complètement leur faire face.
Pour voir plus encore celle du monstre miniature, aussi précise que dans ses pires cauchemars…

*************


Mesh se matérialisa dans le repaire de Babidi. Le magicien et ses nouveaux amis, qui semblaient faire marche arrière pour quitter les lieux, se retournèrent brusquement.

Bujin et Zangya se mirent en garde, prêts à parer à toute éventualité.

Mesh lâcha la bride de Filk, assez éveillé pour tenir debout par lui-même.

-Oh ! Tout doux ! tout d…

-Mais qu’est-ce que vous croyez ?! Qu’on entre ici comme dans une taverne ? Vous voulez que les Ro'annoks vous remarquent et vous suivent jusqu’ici, à apparaitre et disparaitre comme ça !? glapit fébrilement Babidi.

-Tranquille ! J’ai dit que je reviendrais ! J’ai pas été suivi ni remarqué, sinon vous croyez que je vous aurais trouvé ou que je sois encore libre de mes mouvements ?

-J’ai cru que vous m’aviez fait faux-bond !

-Ben vous voyez bien que je suis là ! Avec le gouverneur Filk !

Babidi, se rapprocha à nouveau, imité per Zangya et Bujin qui le suivaient comme des toutous.

-Hein ? Où est celui avec qui vous êtes venu ? Le petit oiseau !? Comment avez-vous été si rapide ? Même en supervitesse vous n’auriez pas filé sans défoncer quelques murs ! Vous savez vous téléportez vous aussi ? Fu hu hu, intéress…

-On est là pour Filk pas pour un entrainement. Si vous êtes un magicien aussi fort que les gens le disent c’est le moment de le prouver.

-Fuh ! maugréa Badidi. Il contrôla son agacement, renouvelé par le manque de manières, l’impertinence et l’ignorance de la parodie de Cell qu’il avait en face de lui. Bientôt, très bientôt, il ne ferait plus le malin…

Nul besoin d’être très attentif pour Mesh pour voir que le magicien vexé tentait de se recomposer une figure plus avenante.

-Je n’ai aucun doute sur mes pouvoirs et mes savoirs. Quant à votre invité, voyons voir ce que je peux faire pour lui, souri-t-il mielleusement.

Le magicien, à terre, fit quelques pas et lévita pour se mettre à la hauteur de la tête de Filk. Ce dernier, pieds entravés, mains liées et bouche bâillonnée, lui jeta un regard mauvais.

-Il n’a pas l’air très content d’être ici, fu hu hu. J’imagine qu’il n’a pas apprécié ce voyage forcé avec vous.

Mesh ignora la remarque de Babidi. Il le surveillait du coin de l’œil bien sûr, ainsi que le gouverneur, mais son attention était aussi focalisée sur Zangya et Bujin.

Ses anciens ennemis étaient toujours silencieux. Et prêts à exploser, comme si une tension intérieure les rongeait, tension sur le point de se manifester. Il ne les connaissait que sur les champs de bataille, des mondes, des planètes et des villes qui avaient été les théâtres de leurs affrontements.
De la planète Thendéra jusqu’à leur base-astéroïde sur laquelle ils avaient éliminé certains des petits.

Il les connaissait peu, mais assez pour savoir que ses anciens opposants ne seraient pas restés silencieux, n’auraient pas tenté de le mettre en rogne. N’auraient pas suivi comme des domestiques ce magicien grandiloquent et vantard au ki ridicule, presque à la portée de Chenki avec un peu d’entrainement… Ils semblaient changés. C’était à se demander s’il ne préférait pas l’ancien caractère des généraux de Bojack, au lieu de ces deux soumis à la tête énervée…

Mesh s’intéressa à nouveau à Babidi. Le magicien avait à demi plissé les yeux et semblait ailleurs, comme s’il était en transe. Il flotta ainsi devant Filk, sans changement notable dans le ki de ce dernier, sentit-il. Les secondes s’égrenèrent en silence. Puis une minute, au bout de laquelle le sorcier marmonna quelque chose d’incompréhensible, un sort peut-être.

Le silence se prolongea à nouveau, son impatience s’éveillant.

Et si Badidi n’était qu’un imposteur de plus, qu’il n’était pas à la hauteur ?
Ni Zangya ni Bujin ne pourraient l’empêcher de le massacrer à la hauteur de ses espoirs déçus.
Il n’avait pas fait tout ce chemin pour r….

-Gnnn….

Babidi leva ses maigres bras, poings serrés vers le haut. Il les détendit brusquement en les projetant, bras tendus, vers la tête du dragonnoïde.

La réaction de ce dernier fut immédiate : il secouât, doucement puis de plus en plus frénétiquement et énergiquement, sa tête dans tous les sens. Il tenta de la prendre et, avec ses mains entravées, ne put que les poser sur son front. Il chancela ensuite mais se rétablit avant de chuter, marchant comme s’il se relevait d’un KO. Les gémissements qui accompagnaient ses maux de tête furent, même atténués par le bâillon, de plus en plus fort.

Babidi, imperturbable, ne bougea pas d’un poil tandis que Bujin et Zangya se placèrent de part et d’autre de Filk.

Enfin, l’aura du dragonnoïde explosa sans prévenir, dans un cri à faire frémir même les plus aguerris.

Mais les spectateurs du phénomène, imperturbables, étaient tous au-dessus de ça.

Mesh se protégea négligemment le visage, son avant-bras replié au niveau de ses yeux pour ne pas être incommodé par les bourraques provoqués par Filk. Il crut voir une fluorescence sphérique autour de Babidi. Phénomène qui disparut en même temps de la manifestation du pouvoir de Filk.

Bujin avait projeté ses liens d’énergie sur le gouverneur, drainant son ki et sa fougue dans la foulée.

Badidi ouvrit enfin pleinement les yeux.

-Pfiou.

-…Alors ? demanda presque timidement Mesh.

-Vous aviez raison. Le pouvoir mental des Ro'annoks est extraordinaire. Mais j’ai réussi à le libérer… Partiellement.

-Quoi ?! Vous n’avez pas réuss…

- Les forces qui le tiennent sous sujétion sont puissantes. J’aurai besoin de plus de temps pour lui rendre définitivement son libre arbitre, pas quelques minutes ! Mais posez-lui la question, demandez-le vous-même à votre cher gouverneur ! Zangya, enlève-lui son bâillon.

-Oui Maître.

« Maitre » ? Mesh classa au fond de son esprit la confirmation de la déchéance de l’ancienne vice-reine. Il avait plus à important à dire et à penser. Elle avait libéré la gueule de Filk, qui éclaircissait sa voie.

-Filk.

-Seigneur Badi… Seigneur Mesh… Je me sens encore confus… Comme tiraillé de toutes…

-Oui je sais. On n’a pas pu trouver l’autre mystique mais le magicien Babidi a accepté de nous aider. On va te libérer Filk. Bientôt tu seras toi-même.

-Me… Merci. Je savais que vous réussiriez… Le temps presse… Les Ro'annoks avancent leurs pions et bientôt il sera trop tard… Vous devez vous rendre sur la planète Xaratumba, Seigneur Mesh…

-Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a là-bas, qu’est-ce qu’il se passe Filk ? Qu’est-ce que je dois faire ?

-Vous comprendrez sur place… Vous avez survécu jusqu’ici, vous saurez quoi faire… Chaque jour de plus nous du pire… Mesh…Tu dois arrêter ça… Va sur Xaratumb... Déchire… Déchire le voile d’illusions qui enferment… Argh !

Les propos de Filks perdirent de leur clarté, noyés dans un borborygme incompréhensible.
Le dragonnoïde s’agita de nouveau et poussa quelques râles. Les liens de ki de Bujin brillèrent un peu plus. Puis Filk perdit connaissance.

-Vous venez de le voir par vous-même, seigneur Mesh. J’ai besoin de plus de temps pour stabiliser son état et libérer totalement le gouverneur, déclara Babidi en se posant doucement sur le sol.

-Libère le, ordonna Mesh en tendant le bras vers l’infortuné gouverneur.

Babidi donna son à assentiment Bujin d’un dédaigneux hochement de tête.

Les fils fluorescent disparurent. Filk chuta. Son corps épousa la forme de bouclier sphérique qui l’entourait. Mesh ramena son bras vers lui, silencieux. Des milliers de questions se bousculaient dans sa tête… Mais il n’était pas tiré d’affaire pour autant. D’abord Babidi.

Le sorcier, flanqué de Bujin et Zangya, exultait.

-Vous doutez encore de mes capacités à libérer le gouverneur ?

-Non.

-Très bien. Je vais totalement…

Mesh fit volte-face. Le bouclier disparut. Il récupéra le dragonnoïde avant qu’il ne touche le sol et disparut en disant…

-J’arrive.

… Pour réapparaitre quelques dizaines secondes plus tard.

Les choses avaient changé durant sa brève absence.

En plus de Zangya et Bujin, une dizaine de personnes accompagnaient le sorcier.
C’était un assemblage qui n’avait d’hétéroclite que les formes et les espèces des individus présents. Car tous étaient, leurs tenues et leurs ki le prouvaient, des guerriers.

Babidi flottait tel une parodie de maître zen, entre Zangya et Bujin.

Le Magicien semblait avoir troqué sa fausse amabilité pour un sourire tout aussi artificiel, derrière lequel des intentions moins bienveillantes faisaient plus qu’affleurer.

-J’ai cru que vous nous aviez fait définitivement faux bond après avoir eu les informations qui vous intéressaient. Il va falloir arrêter de disparaitre comme ça, « seigneur Mesh », cracha de façon trop appuyée pour être honnête le magicien.

-J’ai dit que j’arrivais. Et puis l’état de Filk n’est pas stable. On a besoin de temps pour la suite nan ? interrogea faussement Mesh.

-Oui. Je disais avant votre absence que je peux totalement libérer le gouverneur. Mais cela ne sera pas sans contreparties.

Les « négociations » tant attendues, sourit Mesh.

-Le gouverneur en dira plus quand il ira mieux. Mais si un ancien de l’empire de Freezer dit que le pire nous attend, j’veux bien le croire. Tout c’que vous aurez, quand on aura rétabli la situation, c’est l’assurance que votre mouvement sera protégé par moi et par le Guide Suprême.

-Je suis un peu déçu, marmonna Babidi. J’imaginais autre chose…

-Des planètes ? De l’argent ? Des postes dans l’administration ? Des croyants ? Ce sera pas un problème non plus, on pourra s’arranger.

-Ça je l’aurai aussi de toute façon. Non…

Babidi lévita encore plus haut et le fixa d’une mimique vicieuse.

Zangya et Bujin abaissèrent leurs appuis et concentrèrent visiblement leur énergies, prêts à bondir.

Les autres pseudos guerriers firent plus ou moins visiblement la chose équivalente pour leur conformation physique.

Mesh se prépara, son ki à fleur de peau, prêt à exploser

-Ce que je veux…C’est ton âme ! glapit Babidi en étendant ses bras vers lui.

Le sorcier jubilait d’avance en le fixant toujours.

Son détecteur bipa.

Babidi déconcerté, aboya ses ordres :

-Zangya ! Bujin ! Saisissez-l’argh !

Comme tous les autres sauf lui, Babidi fut aveuglé par le tayoken express qu’il avait lancé.

Puis il fit face, en un bond, à Babidi. La manchette qu’il s’apprêtait à lui infliger fut bloquée par Zangya. Avant que le poing de Bujin ne s’imprime sur sa joue et ne l’envoie s’encastrer dans la paroi de la salle.

-Ce tour est connu, déclara Zangya les yeux fermés en marchant vers lui, pendant que Babidi retrouvait la vision.

Ils savaient faire plus que baisser leur ki…

Un message s’afficha sur la lunette de son détecteur. « Jeune Maître ! »

Mesh subvocalisa. Les mots qu’ils prononçait à peine furent écrits et envoyés à Chenki.

« Les pares-feux mentaux ont marché comme prévus. Prépare le vaisseau pour un décollage d’urgence. J’espère que t’as rien loupé »

« Je fais des recherches dans nos bases sur la planète Xaratumba, ainsi que les régions citées par Babidi. Faites attention à Zangya et à Bujin »

« Eux c’est du passé »


L’échange n’avait duré que quelques secondes, le temps nécessaire pour que Mesh se relève et époussette ça tunique.

-Hé Babidi, tu pensais vraiment que j’avais échappé aux Ro'annoks par hasard ?
Tu croyais que j’étais assez bête pour venir ici sans me préparer ?

La sorcier, retranché derrière Bujin et la moitié de ses sbires, haussa les épaules.

-Il fallait bien que j’essaye pour être sûr ! Ton intelligence t’honore, elle montre que ce sera intéressant que tu sois mon service. Ne t’inquiète pas petit, je connais déjà beaucoup de choses sur vous autres. Laisse-toi aller et rejoins-moi ! Tu pourrais faire tout ce que tu veux, absolument tout ! On pourra organiser tous les Galactic Games que tu veux !

-Si c’est pour devenir ton chien comme Bujin et Zangya, non merci. En fait j’aime pas ton sale caractère, t’es arrogant, j’ai l’impression que tu sais pas à qui tu parles.

-Toi non plus mon enfant.

-J’te déteste mais comme j’ai besoin de toi c’est toi qui vas me rejoindre…

Mesh sortit d’une de ses poches un petit dispositif métallique en forme de disque.
Babidi ne l’avait jamais vu mais devina de quoi il s’agissait.

-Ce ne serait pas une de vos satanées puces mentales ?!

-Les modèles qui étaient en circulation à l’époque étaient un peu différent maître, informa Zangya.

-Comment oses-tu me menacer avec ça ?! Zangya ! Bujin ! Ne restez pas plantés là !

-Avec plaisir Maitre ! répondirent-ils de concert.

Mesh fit exploser son aura d’or, soufflant les membres les plus faibles de la garde de Babidi.

-Hi hi hi hi ! Vous croyez vraiment que vous en êtes capables ?! Vous êtes de l’histoire ancienne, J’étais plus fort que vous la dernière fois qu’on s’est croisés. Et j’ai tué votre Bojack de merde,
vous lui arrivez même pas à la cheville !

Zangya fit détonner à son tour son ki dans une gerbe carmin.

-C’est toi qui fais partie du passé, gamin…

Son aura atteint rapidement le palier qu’il lui connaissait. Palier qu’elle dépassa allègrement à mesure que son corps se métamorphosait : La fréquence de sa flamme se fit plus frénétique alors que ses muscles gagnaient en compacité, en volume, et que sa peau changeait de couleur pour tirer sur un vert plus pale.

Mesh était abasourdi. L’explosion de son détecteur, après un concert de bips et de grésillements de frénétiques, le sortit de sa sidération. Il relâcha son plein potentiel, ses membres plus musclés que jamais à l’étroit dans les vêtements lui servant de déguisement.

Bujin, en retrait, s’était lui aussi métamorphosé. Comme Zangya. Comme Bojack sur Ice 14.

Le couvre-chef de Bujin avait été désintégré dans le processus, découvrant une chevelure courte, aux tempes veinés et au front tatoué du sigle de la secte de Babidi.

La chevelure plus fournie de Zangya s’élevait de concert avec son aura, dévoilant aussi la marque de sa soumission au sorcier.

Les auras hurlantes des généraux de Bojack, ajoutés à la sienne, firent trembler la salle, toute la structure enterrée même, de ses fondations jusqu’à ses sommets.

-… T’inquiètes pas, quand tu seras rentré dans le droit chemin, tu remercieras le maître !
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 138: publié
Chapitre 139- 145: 90%- relecture, correction

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1606
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar xela26 le Mar Juil 07, 2020 0:54

La suite. Bonne lecture.

Chapitre 149 : Les typhons hurlants du Madoshi 1/



Eam était encore sous le choc de sa vision. Son pouls furieux la secouait toute entière.
Quelques pas mal assurés l’amenèrent sur le rebord de la fontaine sur laquelle elle chuta.

Bom… Bom… Bom… Bom…

La vibration régulière diminuait en intensité.

Eam se ressaisit. Elle prit une longue inspiration puis fixa le ciel calme.
Elle se raccrocha à la rumeur de la ville, agitée comme à son ordinaire.
La guerre ne devait pas déferler à nouveau dans sa vie.

Elle n’avait pas déliré pourtant. Deux hallucinations d’affilées, c’était peu probable, impossible même. Le rejeton de l’ancien massacreur des mondes était bel et bien apparu par deux fois sur la place. Personne d’autre qu’elle ne semblait l’avoir remarqué, le lieu étant peu fréquenté.

Non. Elle n’avait pas rêvé.
Depuis le retour de la paix dans l’espace, elle ne devait plus rien craindre de Cell et ses serviteurs, qui aidaient à réparer les dommages qu’ils avaient causé.
Elle n’avait en principe rien à craindre. Mais la vue de la face bleue d’un des agresseurs de son monde avait éveillé en elle une peur irrationnelle.

Bom…Bom… Bom… Broooooommmm

Son être entier trembla jusqu’à ses tréfonds.
Elle devait absolument se calmer, reprendre ses esprits.
Les gens épars sur la place s’étaient figés à leur tour tandis que les tiges mal fixées d’un échafaudage raisonnait encore.

Elle n’avait pas rêvé.
Le monde entier avait tremblé….


*******************


Mesh se dressait seul, aura hurlante, face à Zangya, Bujin, Babidi et ses sbires.

L’espace réduit de la structure souterraine de la secte du madoshi contenait de plus en plus difficilement les puissances déchainées de l’antagonisme sur le point de se cristalliser.

Babidi, repoussé par le déferlement, dirigeait sa bulle protectrice vers la sortie avec ses gardes les plus résistants. Sa voie aigue défia pourtant, aidée par la réverbération des murs, le sifflement de la bourrasque :

-ZANGYA, BUJIN, JE COMPTE SUR VOUS !

Puis le magicien s’éclipsa.

Bujin se rapprocha à pas calculés d’une position opposée à Zangya pour le prendre en tenaille.

Mesh se décala d’autant vers Zangya, cassant le schéma à trois corps que tentait de mettre en place Bujin.

L’ex vice-reine ne bougea rien d’autres que ses yeux, vrillées sur lui et qui suivaient son mouvement.

Les aura des trois antagonistes au potentiel dévoilé se firent moins turbulentes et laissèrent un instant de répit à Mesh, nécessaire pour soupeser ses options.

L’enfant de Cell ne s’attendait pas à une telle conjoncture.

Que ce sale Babidi ne soit qu’un imposteur ou tente de les corrompre, Chenki et lui l’avaient anticipé. Qu’il tente une inutile résistance aussi. Leurs chances de réussites n’étaient pas nulles, loin de là. Même avec les choses qu’ils n’avaient pas prévues, Chenki et lui avaient la conviction en arrivant sur cette planète, que si Babidi détenait bien les pouvoirs dont ses suiveurs l’affublaient, le problème de Filk serait vite débloqué.

Zangya et Bujin n’avaient pas été prévus. Ils n’étaient déjà plus de son niveau à l’époque de Bojack. Les vaincre lui aurait pris un peu plus de temps, le révélant aux yeux de la planète et des Ro'annoks, rien de plus. Mais que les deux généraux de Bojack accèdent à leur tour à la même transformation que l’ancien empereur et se rangent aux ordres de Babidi, ça n’avait pas été prévu non plus.
Leur niveau de ki, formidable, tutoyait celui de leur ancien chef. Ça n’avait pas été prévu non plus.

Les options dont Mesh disposait s’étaient drastiquement réduites avant même qu’il ne le sache. Avant même qu’il ne pose le pied sur cette foutue planète.
Dès qu’ils s’étaient mis à la recherche de Babidi au lieu de la cible originelle, Malkiat.

Les options, binaires, se réduisaient maintenant à deux possibilités : Se dégager du pressing encombrant de Bujin, Zangya et quitter ce monde, ou soumettre Babidi après un combat prolongé et acharné. La victoire ne serait pas facile : Ses ennemis de longue date remettaient frontalement en question sa suprématie en tant que « vainqueur » de Bojack…

Cela ne prit qu’un instant à Mesh pour réaliser, sans forcément mettre de mots, tout cela.

Bujin se décala encore, imité par lui. Zangya déclencha les hostilités, projetant ses mains et ses fils d’énergie sur lui à bout portant.
Mesh avait déjà disparu, prenant de revers Zangya. Il allait lui écraser en pleine tête la sphère d’énergie qu’il matérialisa dans sa main.
Zangya tenta d’interposer son avant-bras en se retournant et reculant, déséquilibrée.
La main vengeresse de Mesh s’illumina d’un fin réseau violet en s’immobilisant.
Ce dernier se tourna vers un Bujin au bras tendu vers lui d’un geste rageur.

Mesh comprit la mesure des progrès des acolytes de Bojack à la poigne de fer qui entravait sa main. L’illusionniste tendit sa main pour le prendre entièrement au piège pendant que Zangya s’écarta d’un bond, du côté opposé à son camarade… Pour repartir vers lui, poing en avant.

-Kiiii !

Il devait se libérer ! Viiite !

Il fit exploser son propre kikoha de deux rayons oculaires, au moment même où le filet de Bujin se refermait sur lui et que le poing de Zangya s’abattit sur sa tempe…

***************


L’oscillation du sol avait cessé depuis une dizaine de secondes peut-être. Les personnes présentes sur la place étaient en quête d’explications. Les gens se rapprochaient instinctivement.
Eam n’était pas la seule que les épreuves subies marquaient encore. Elle se rapprocha d’un duo qui commentait l’évènement.

-J’aime pas ça, j’aime pas ç…

-P’quoi t’aimes pas ça ?

-…

-C’est juste des travaux un peu plus lourds que les autres. Ou une reconstruction, c’est tout.

-Et si c’était aut’chose ? Et si ça recommençe…

-Arrête ta parano meuf ! La guerre c’est fini ! Le terrorisme c’est fini ! Pour la première fois depuis longtemps, on a enfin un espoir de paix dans l’Espace qui se concréti…

Une explosion interrompit le discours volontaire de la « pacifiste ».

Eam et ses compagnes de discussion portèrent le regard à vers le lieu supposé de la déflagration, pour découvrir un important panache de fumée grise s’élever vers les cieux, et voiler l’éclat des deux soleils.

-J’le sens vraiment mal…

Eam, silencieuse, n’en pensait pas moins. Elle quitta la place, abandonnant sa journée de travail sans regrets. Elle devait agir et protéger sa famille avant que la situation ne dégénère à nouveau…


***************


Les rayons des soleils locaux percèrent les rideaux de gravats qui retombaient.

Mesh, chancelant, se remit d’aplomb. Il s’envola, détruisant il ne savait quoi sous lui et transperçait comme une aiguille les plafonds de poussière sur son passage.

Il émergea enfin, flottant à une hauteur qui lui permettait d’embraser du regard la cité ainsi que la partie du sous-sol d’où il venait d’émerger. Le quartier qui recouvrait la base secrète du sorcier n’était plus qu’un cratère fumant aux contours mal dégrossis.

Babidi était encore là-dessous, il le sentait.

Mesh passa outre la sensation de bourdonnement qui s’imposait sur son crâne et dans sa tête pour traquer le sorcier avant d’en être empêché.

Empêchements qui se manifestèrent par Zangya et Bujin. Ils apparurent à son niveau, à droite et à gauche de lui.

Empêchements qui se jetèrent sur lui sans provocations ni avertissements.

Mesh se décala pour éviter l’avalanche de poings de Bujin, qui réajusta sa charge en le suivant. Comme Zangya, dont les tibias véloces furent contrés par les genoux de l’enfant de Cell avaient qu’ils n’atteignent leur cible, son torse.

Mesh se concentra un poil trop tard sur les avants bras de Bujin, dont l’une des mains fermées approchait dangereusement sa tête. Ses jambes toujours aux prises avec Zangya, il ne pouvait plus esquiver. Il allait contrer l’illusionniste quand ce dernier, d’une flexion rapide, présenta un coude saillant à la place du poing en écartant la riposte de Mesh avec sa main libre.

Mesh, pris au dépourvu, fut touché en plein sternum. L’impact, qui lui coupa la respiration, l’expulsa sur plus d’une trentaine de mètres avant qu’il ne se stabilise.

-Gniii…. Peuf ! Peuf ! Peuf ! Peu…

BKAH !

Le paysage défila à une vitesse folle autour de Mesh, avant d’être remplacé par les ténèbres et un goût de boue dans la bouche…


***************


La terre rugit violemment alors que nombre de bâtiments autours d’elle s’affaissaient et gémissaient. Eam elle-même, projetée comme un fétu de kal, valdingua comme une danseuse en folie.

Elle retomba comme une crêpe sur le sol, les quatre fers à l’air et miraculeusement sans blessures majeures à part une méchante égratignure sur la joue. Sa grande oreille, levée, ne l’avait pas protégée à son retour sur la terre ferme. Elle se prit le museau dans les mains en se relevant, sous le choc.

C’était comme la dernière fois. Comme quand les décharges d’énergie perforaient la…

La terre trembla à nouveau, moins violement. Elle réussit à rester debout et à deviner un boulet de canon émerger d’elle ne savait où vers le ciel.

BAHH !

Le brusque et puissant coup de tonnerre empêcha Eam de prendre ses jambes à son coup et l’obligea à lever le regard pour aviser et éviter ce nouveau danger.

Ils étaient haut dans le ciel, mais pas assez pour qu’on ne les reconnaisse pas. Pour les arliens et ceux qui avaient vécu ici durant l’Agression, ils étaient impossibles à oublier.

Une terreur bleue, une de celle qui avait mis leur monde en coupe réglée lors de leur atroce séjour.
Les vices-rois déchus, deux de ceux qui les avaient « libéré » lors de leur sanglante reconquête.

Les trois tortionnaires d’Arlia rejouaient la seconde manche de leur ballet tragique.
Danse mortelle dont ils seraient à nouveau les spectateurs forcés puis sacrifiés, offerts sur l’hôtel sanglant des massacres aux démons de la guerre.

Moyan. Foïss. Raèl.

C’est à eux qu’elle pensait. Eux qu’elle devait mettre à l’abri, protéger, faire fuir même s’il le fallait la violence aveugle qui s’abattait à nouveau sur eux. Elle aurait pu savourer la punition du petit tortionnaire de Cell, il semblait en difficulté face aux chefs impériaux déchus.
Ce n’était pourtant pas la joie de la justice et de la vengeance qui ramèneraient ses parents à la vie ni protégeraient ses frères et sœurs. Elle sortit de sa sidération et courut de toutes ses forces pour sauver sa vie…

***************


Mesh était bloqué.

Bujin, derrière lui, l’avait enserré sous les aisselles et joint ses mains derrière la nuque pour le faire ployer. Des coups de tête libérateurs n’étaient, entravé de la sorte, pas possibles.
L’enfant de Cell cessa de vouloir casser la poigne de fer de l’illusionniste.
Il tenta, avec ses jambes libres, de repousser Zangya qui venait à la charge. La guerrière chevelue n’eut aucun mal à surpasser sa défense imparfaite. Elle frappa, une fois, deux fois, cinq fois…
Puis Mesh cessa de tenir les comptes, submergé par une douleur que son esprit, plus que son corps, avait du mal considérer.

Son épiderme, pourtant à l’épreuve des radiations spatiales, portait déjà les signatures de sang provoquées par la déferlante de la vice reine déchue. Il devait se créer de l’espace, vite.

-Riiiiiaah !

Bujin et Zangya, aveuglés par un flash verdâtre, furent expulsés sans s’y attendre de leur cible.
Ils se rétablirent à distance de cette dernière alors que la forme sphérique qui semblait l’entourer disparut. Le monstre miniature prit ensuite la fuite, se dirigeant ostensiblement vers la ville en contrebas.

Les compagnons de Bojack sourirent et disparurent en hyper-vitesse.

-Peuf… peuf… peuf…

Mesh reprenait une fois de plus son souffle et ses esprits, à défaut d’apaiser son corps en feu.

Il avait connu la fureur du combat, les victoires, les défaites et les échecs.
Il s’était renforcé avec Père, avait survécu à Broly puis Bojack. Il connaissait sa force et savait quand il était rattrapé ou dépassé. Son état physique l’empêchait de nourrir de vaines illusions.
Ses chances de vaincre Bujin et Zangya en même temps étaient nulles. Ses chances de survie n’étaient pas très élevées non plus. À moins qu’il ne détruise la planète, ce qui ne…

Bujin se matérialisa devant lui, coup de pied latéral décoché prêt à le faucher à la tête.

Mesh interposa son avant-bras qui, emporté par l’élan et la puissance du coup, le toucha à la tempe. Il répondit par une décharge à bout portant qui passa à travers Bujin et explosa une structure en construction. Mesh, engloutit par la fureur de sa propre attaque, bloqua la tentative dans le dos de Bujin et contre-attaqua à son tour.

L’affrontement des deux pugilistes initia des bourrasques qui balayèrent rapidement les poussières et gravats résiduels de l’explosion.

Mesh rendait la pareille à Bujin, qui faisait plus que jeu égal avec lui. Inquiet d’une intervention intempestive de Zangya, il ne pouvait se laisser aller à son agressivité habituelle pour faire pencher en sa faveur ce duel trop équilibré.

Son adversaire, plus à l’aise, en profita. Il saisit et lui tordit le poignet dans une clé censée l’amener à terre.

Mesh se laissa choir en amplifiant le mouvement. Il passa sous Bujin. L’illusionniste s’envola d’une impulsion pour protéger ses parties sensibles en fracassant des dalles de pierres.
Mesh le prit immédiatement en chasse.
Bujin tendit une paume luisante vers Mesh qui stoppa sa progression et se décala, évitant les liens de force qui tranchèrent à vif le petit cratère sous eux.
Bujin profita de la diversion et déversa un barrage de kikoha qui forcèrent Mesh à esquiver et se protéger.

L’enfant de Cell se faufila parmi les édifices en reconstruction de la ville, fumante et rugissante à nouveau. Une décharge pourpre surgie d’un nuage incandescent lui rasa l’épaule avant d’exploser quelques secondes plus tard. A part la poussière et les suies, il était déjà trop loin pour être vraiment touché.

L’affrontement ne durait que trop et lui faisait perdre son temps et son objectif.
Babidi était la cible, pas ce Bujin dopé à il ne savait quoi. Le combat était un moyen de faire plier le magicien, pas une fin. Ce n’était pas le seul chemin pour atteindre à son véritable but.

Mesh ralentit ostensiblement en renvoyant à la volée les décharges de ki à leur envoyeur.
Il s’extirpa comme une fusée de la gangue de feu et de souffre qui recouvrait les lieux ravagés par le pilonnage intensif et fit face à Bujin.

Son vieil ennemi se satisfit d’un rictus méprisant et cruel. Un rictus que lui-même avait souvent arboré par le passé. Un rictus qu’il avait une envie folle d’effacer de cette sale tête verte.
En ce moment pourtant, il avait plus important à faire que laver son honneur bafoué.

Bujin soutint le regard sec comme la pierre de Mesh. Il avait tellement attendu ce moment qu’il mit une pleine seconde à tendre ses mains vers le jeune insolent, qui ne faisait dorénavant guère le malin. Il allait le saucissonner une bonne fois pour tou…

Le lutin disparut de son champ de vision.

-Nghh !!

Bujin se reprit et fonça au-dessus de la ville, rebroussant chemin vers le cratère du début du combat…


Mesh réapparut au-dessus de l’imposante avenue d’un quartier qui n’avait pas été touché par ses passes d’armes contre Bujin et Zangya. Il repéra ce qui l’intéressait, un trio d’individus qui courait parmi la foule paniquée. Il disparut à nouveau pour leur faire face et les surprendre.

Les deux grandes formes encapuchonnées flanquant la plus petite furent expulsés d’un revers après qu’elles aient tenté de se ruer sur lui. Une phosphorescence opalescente se manifesta autour du petit être.
Le sorcier, car c’était lui, rabattit nerveusement son capuchon et cracha à d’une voix trop aigue :

-Tu n’oserais pas t’en prendre à moi ! Tu n’y arriverais pas !

Certains fuyards, figés par la descente de Mesh, semblèrent le reconnaitre. La rumeur se propagea comme une trainée de poudre. Le chaos se réduisit à vue d’œil, permettant à Mesh de « parler » au madoshi sans trop élever la voix.

-J’vais pas m’en prendre à toi. Enfin, pas comme tu le penses mais j’te ferai pas de mal, t’inquiètes.

Il sortit d’une poche de sa robe élimée et la petite boite rectangulaire qui contenait le disque de contrôle mental. Babidi paniqua. Son front poilu s’humecta, ses yeux se firent plus globuleux encore lorsqu’il hurla :

-Tu-tu n’arriveras jamais à me soumettre ! Je ne pourrais pas t’aider à libérer les tiens des Ro’annoks sans mon plein libre arbitre !

Mesh ne perdit pas un temps qu’il n’avait pas à répondre. Il décocha un coup sec au bouclier de Babidi, qui ploya plus qu’il ne s’y attendait… avant de finalement céder.

Le sorcier, à terre, faisait piètre figure.

Gagné ! pensa Mesh, alors qu’il dirigeait d’un geste preste le contrôleur mental vers la tempe de son futur serviteur. Il n’eut pas le temps de se tourner vers le l’énergie qui explosa trop près de lui. Babidi disparut presque instantanément de son champ de vision, remplacé par une machine dans laquelle il s’était enfoncé. Et une douleur lancinante à l’arrière de la tête.

Il fit de l’espace autour de lui d’une impulsion de ki.

Zangya l’avait écarté de plus d’une dizaine de mètres, s’interposant entre lui et sa cible. Elle tenait nonchalamment le contrôleur qu’il avait quelques secondes plus tôt.

Mesh, encore secoué, prit plus de temps que prévu pour bondir et lui faire face.

-Pas deux fois ! Ma vitesse ne vaut pas ta téléportation mais elle n’est pas si mal, lui dit-elle.

Babidi, soulagé, s’immisça :

-Zangya ! j’ai bien cru que tu n’arriverais pas à temps, mais tu avais raison !

-La cruauté n’est pas son seul moteur, Maître. Surtout qu’il a un but.

Puis vers Mesh :

-Tu n’es pas Cell. Tu ne lui ressembles en rien, tu ne l’égaleras jamais.

Mesh, d’abord interdit, fulmina :

-Et toi t’es quoi ?! Tu t’es vue avant de dire de la merde !? Vous avez essayé avec Bojack et pendant les Galactic Games mais on a été plus fort que vous. T’étais une perdante mais t’a essayé ! Ça je respectais au moins ! Maintenant tu fais le chien-chien pour ce sorcier de merde, cette espèce de petite larve qui s’la raconte ? T’étais mieux avant, Zangya.

L’ancienne vice-reine n’eut pas la réaction escomptée par Mesh. C’est à peine si elle haussa les épaules, désintéressée et à peine affectée par le tombereau d’insultes qu’il venait pourtant de lui jeter à la figure.

-Tes propos ridicules ne m’atteignent plus. Tu verras les choses sous leur véritable jour quand tu nous auras rejoint. Il semble que j’ai touché une corde sensible ? je ne t’insultais pas pourtant, j’énonçais juste des faits…

-Tu sais rien de nous, quand on sait pas, on ferme sa…

-Oh que si, j’en sais beaucoup sur vous ! Quand on a des ennemis aussi dangereux les premières choses qu’on fait c’est se renseigner un minimum, ce n’est pas à toi que je vais apprendre ça !

Mesh ne dit rien. Plus parce qu’il devait reprendre son souffle et ses forces que par amour du verbe de Zangya.

-Depuis notre première rencontre sur Thendera jusqu’à notre passage en clandestinité. On n’a pas arrêté d’enquêter, Mesh. Sur toi et les autres.

L’aura de Bujin s’était évanouie. Mesh redoubla de prudence, scrutant son environnement en écoutant à peine son ennemie.

-Aucun de tes … Comment vous vous appelez entre vous ? Aucune de tes sœurs n’a le potentiel de cruauté de votre mère, sauf une. Elle vous a façonnées, vous faites tout pour lui ressembler, pour faire comme elle et aimer ce qu’elle aime comme les jeunes que vous êtes. C’est normal…

-C’est la première fois que j’entends ce genre de b…

-On était un pareil autour de Bojack. Attirés par son charisme, sa brutalité, sa volonté. Ses fidèles compagnons. Les numéros deux sans lesquels le chef n’en n’est pas un.

Mesh se tut.

-C’est pour ça que je dis que tu ne seras jamais ta mère même si tu fais tout pour lui ressembler.

Mesh coupa cours au stratagème de Zangya.

-Peut-être que je serai jamais comme mon créateur. T’as raison en fait, j’suis un des bras droits qu’il a besoin en ce moment pour lui permettre de retrouver sa vrai place.

-Et tu n’as jamais pensé à devenir le premier ? Ton camp est compromis, tu sais ce qu’il faut faire pour t’opposer aux Ro’annoks… à voir ta tête, ça ne t’a jamais effleuré l’esprit je parie !

Mesh fronça le regard et affermit sa garde. Zangya fit de même, bien plus souriante et confiante que Mesh

-Ton objectif t’a rendu prévisible. Ni Bojack ni ta mère ne se seraient conduits de la sorte…
Mais comme tu veux Mesh… Tu comprendras quand tu nous auras rejoint !

Une explosion de ki derrière lui.

Mesh se téléporta par reflex à revers de Bujin, poing lancé dans le dos de celui qui avait tenté de le surprendre.

-Pas deux f…

Bujin, pourfendu de part en part par des rayons de ki violets, disparut à son tour.
Les liens d’énergie frappèrent Mesh de plein fouet, rageux face à une Zangya pleine de jubilation.

-Tu disais ?

L’étreinte oppressante du filet d’énergie se fit plus douloureuse que dans ses souvenirs, mais Mesh se força à garder son calme. Il lui rétorqua à Zangya par un tir oculaire.
Tir facilement dévié par Bujin.

L’illusionniste se plaça dans son dos avant qu’il n’ait le temps d’essayer autre chose.

-Kiiii !

Le coup en traitre portée par Bujin en plein sur sa colonne vertébrale irradia dans tous ses membres. Mesh refréna sa lamentation involontaire mais le supplice continua. Il subit de plein fouet la puissance de Bujin, fermement maintenu par la poigne énergétique de Zangya.

Mesh, submergé par la douleur, ne parvenait plus à se concentrer suffisamment pour se téléporter en urgence. Le pressing de Bujin était de plus en plus violent. Il outrepassa sa résistance physique, qui s’amenuisait. Son ki baisait, volé par Zangya contre son gré. Les assauts de Bujin devinrent rapidement insupportables. Incapable de se retenir, il gémit de plus belle sous la puissance de son pire ennemi.

Les bras droits de Bojack s’étaient souvent vantés de l’efficacité de leur technique, et Kelfi avait confirmé leurs dires. Lors de leurs précédentes confrontation, Mesh, plus fort qu’eux, avait toujours trouvé la parade. Maintenant que Zangya et Bujin l’égalaient, il reconnaissait à ses dépens la dangerosité de leur combinaison…

-Hi hi hi hi, doucement, il me le faut vivant !

Mesh, obnubilé par son épreuve, ne pouvait pas s’énerver ni menacer le sorcier.

Rattrapé physiquement, dépassé tactiquement… Zangya et Bujin l’avaient battu sur tous les niveaux… Si seulement Mesh ou Kelfi avaient été avec lui, ils auraient moins fait les malins… Comme avant quand tout allait bien…

Bujin avait cessé son pressing mais Zangya le maintenant toujours.

C’était le moment d’ag…

Un boulet impacta sa nuque, le faisant presque s’évanouir.

-Bujin ! Il est pas KO ?

-Rahh, j’y ai mis toute ma force ! Il est résistant ! Tu l’as pas assez vidé !


Mesh, nébuleux, crut sentir la camisole qui l’enserrait se dissiper. Il chuta au ralenti, interposant ses mains au dernier moment pour ne pas s’étaler face contre terre. Sa vue tournait et les bruits de monde extérieur lui parvenaient de loin, comme s’il était à moitié endormi ou dans un rêve.

-Ça ne fait rien Bujin, je peux commencer le rituel dans son état, c’est même encore mieux !

-Mais maitre, il peut s’enfuir à tout moment !

-Ça m’étonnerais. Sonné comme il est, il peut à peine mettre un pied devant l’autre.

-Zangya a raison. Saisissez-le ! Partons vite de cette planète ! Cell et les Ro’annoks ne vont pas tarder à débarquer avec tout ce tintama…

-Tu n’iras nulle part, Babidi !


La dernière intervention ramena un peu plus Mesh vers la réalité. Il fit un effort qui lui parut surhumain rien que pour relever la tête. Son esprit embrumé fut soulagé quand il comprit que ce n’était pas Père qui se tenait devant lui.

Il ne connaissait ni ne reconnaissait le deux être humanoïdes qui lui présentaient leurs dos.
Le plus grand des deux se tourna vers lui et s’agenouilla tendant une paume aussi menaçante que sa face sévère vers lui.

Mesh se contorsionna difficilement pour reculer.

Avec un nouvel ennemi de plus, il était définitivement perdu…
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 138: publié
Chapitre 139- 145: 90%- relecture, correction

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1606
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: L'ascension de la terreur

Messagepar Antarka le Mar Juil 07, 2020 13:15

Ah tient, Kaioshin et son sbire.

Ça faisait longtemps.
La vie c'est comme une boîte de chocolats. Quand tu es gros ça dure moins longtemps.
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 11246
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Précédent

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités