Dragon Ball - Novus Ordo

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Dragon Ball - Novus Ordo

Messagepar DémonTrèsFroid le Sam Juin 20, 2020 21:17

Hello ! Comment allez vous ? Il y a longtemps j'étais passé sur le forum pour écrire une fic nommée "Dragon Ball Empire". Après un long hiatus du à ma vie privée j'ai pu me remettre à écrire et me sens inspiré pour commencer une nouvelle fic dont voici le premier chapitre ! Comme pour ma fic précédente elle mettra en avant les Démons du froid que j'adore ^^
J'espère que ça vous plaira :D


Edit : Il s'agit d'une fic où certains personnages tels que Vegeta ou Goku n'existent pas, ça ne veut toutefois pas dire que tous les personnages de Dragon Ball n'existeront pas, seulement ceux que je désirerai faire apparaître ^^





Chapitre 1 : La marche à suivre



L'astéroïde Ostis, un lieu comme tous les autres de l'espace dit « périphérique », hors de l'emprise des puissances spatiales de la Galaxie du Nord. C'était un lieu où se retrouvaient tous types de voyageurs, de l'explorateur lambda aux individus moins recommandables. Le spatioport accueillant des gens de passage, il était truffé d'hôtels, de casinos et de bars. L'un de ces bars était occupé par deux aliens en particulier, l'un petit, mesurant probablement autour du mètre cinquante-soixante, l'autre, massif, dépassait les deux mètres dix. Le seul point commun entre eux était le capuchon couleur sable avec lequel ils dissimulaient leur visage. Ils étaient assis à une table au fond de la pièce et sirotaient un alcool fort qui ne les faisaient pas frémir le moins du monde.
Ils semblaient tous deux ignorer totalement le brouhaha autour d'eux, non car ils étaient eux-mêmes en plein conversation, mais plutôt car... ils semblaient concentrés, ils ne parlaient en effet pas, mais impossible de savoir ce qu'ils faisaient sous leur vêtement, ils réfléchissaient probablement, ou étaient en train de rêvasser. Au bout d'un moment toutefois, le plus petit parla :

« Alors Père, quelle est la marche à suivre ?

-Il nous faut trouver une nouvelle base et lever une armée. Nous avons l'embarras du choix dans cette immense galaxie, répondit l'être massif d'une voix rauque, mais nous devons être prudents. Ce genre d'opération ne se fait pas en un jour et un manque de discrétion nous serait néfaste.

-Nous avons le choix entre conquérir une planète de primitifs ce qui serait discret mais nous ferait souffrir d'un manque de logistique en voyage spatial. Ou une planète technologiquement avancée, mais cela augmenterait nos chances de nous faire repérer, surtout si elle est fréquentée par des voyageurs... »

Les deux aliens soupirèrent et se remirent à réfléchir, quand tout à coup, le brouhaha du bar fut stoppé et remplacé par celui d'une explosion venant de l'extérieur. Les deux encapuchonnés s'échangèrent un regard avant de rejoindre la foule d'ivrognes qui s'était précipitée dehors.

Ils furent alors témoin d'un combat opposant un alien colossal à la peau rouge et aux yeux jaunes, et une jeune fille aux longs cheveux blonds, ressemblant beaucoup à une humaine, dotée d'une tenue de combat similaire à celle d'un chevalier, mais en version « moderne » et d'une lance tranchante. Ses yeux bleus étaient fixés sur l'être rouge, qui lui semblait... enragé, à la limite des larmes :

« Espèce de salope... ! »

Cette insulte avait été lâchée d'une voix faible, caractérisant plus le désespoir que la combativité. L'alien rouge continua :

« Salope d'Héryl ! Tu vas payer pour ma planète ! Pour mon peuple ! »

La jeune femme, toujours en position défensive, parla alors à son tour :

« Mon peuple avait besoin de ta planète. » répondit-elle d'une voix douce mais attristée

Elle abandonna alors sa garde et se redressa pour prendre un air plus mélancolique :

« Crois-moi je n'en suis pas fière... »

Cela ne calma pas son interlocuteur qui serra tant le poing que son sang violet commençait à être visible.

« Pas fière ? PAS FIERE ?! J'EN AI RIEN A FOUTRE QUE TU SOIS PAS FIERE ! »

Il fondit alors sur elle et asséna un coup de poing, mais la guerrière avait réagi à temps et s'était baissée avant de planter sa lance dans la cuisse de son agresseur qui poussa un cri de douleur avant de s'éloigner.

Les deux encapuchonnés quant à eux, examinaient la situation avec intérêt :

« Celle-ci est forte. commenta le petit

-Oui, ça peut être une bonne recrue... répondit l'autre

-J’interromps ?

-Vas-y, mais évite de te faire remarquer. »

Sur ces mots, le petit alien disparu de la vue de tous et se plaça au milieu alors que la guerrière allait attaquer :

« Stop ! » s'exclama-t-il

La jeune femme s'arrêta net, surprise, tandis que le guerrier rouge fut presque soulagé intérieurement. Voyant qu'il avait capté l'attention de tout le monde, le petit alien parla d'une voix calme :

« Excusez-moi de vous interrompre mais..., il se tourna alors vers la Héryl, j'ai une proposition à vous faire. »

La concernée redoubla son attention, mais sa surprise n'en fut pas atténuée, bien au contraire. Prête à entendre ce que ce mystérieux individu avait à dire, elle le vit alors disparaître de sa vue et ressentit tout à coup une vive douleur au visage, elle fut projetée au loin : l'alien venait de lui donner un coup de pied au visage.
Elle se reprit au bout de quelques secondes et flotta dans le ciel, rapidement rejointe par son « agresseur ». Sur ses gardes elle s'apprêtait à recevoir le prochain coup, enfin... si elle arrivait à le voir venir. Il s'était déplacé à une vitesse incroyable et lui avait fait très mal... elle sentit d'ailleurs, une fois le choc passé, que son front saignait légèrement.

Toutefois, l'alien n'attaquait pas, il plaça ses mains dans son dos, la Héryl pouvait voir une longue queue noire terminée par un bout bleu dépasser du manteau du capuchon et flottant mollement en l'air :

« Désolé, mais j'avais besoin de nous éloigner un peu. » déclara-t-il alors

De quoi ?! Nous éloigner un peu ? Il lui avait pratiquement fait perdre connaissance ! Enfin... elle n'avait pas vraiment d'autres choix que de faire à sa façon, elle se sentait totalement dépassée par la démonstration de force de son interlocuteur. Sans compter son ton détaché et sa posture calme... Il était clair que ça ne l'avait pas fatigué le moins du monde. Celui-ci continua :

« Mon père et moi-même recherchons actuellement des recrues pour une armée. Seriez-vous intéressée ? Vous avez l'air plutôt douée. »

Une proposition de travail ? Était-ce vraiment nécessaire de l'avoir frappée si fort pour l'éloigner ?

« Qui propose ...? » demanda-t-elle alors, toujours sur ses gardes

Le petit alien porta ses mains à son capuchon et le baissa, révélant son visage : il était aussi noir que les ténèbres, à l’exception de ses joues qui étaient bleu foncé, il avait un genre de... casque biologique sur la tête, elle ne savait pas trop, dont la couleur était d'un bleu très clair. Son crâne affichait une espèce de cristal violet-bleu encadré par deux cornes qui pointaient vers le haut tel un taureau, et ses yeux aux contours noirs avaient deux pupilles rouges qui la fixaient intensément. Elle n'avait jamais vu cette race auparavant. L'alien au visage désormais connu se présenta alors :

« Blizzard Glacius propose. »

La Héryl relâcha doucement sa garde et se présenta à son tour :

« Mon... mon nom est Hene'Lyn Astuar, mais vous pouvez m'appeler Lyn, j'appartiens au peuple des Héryls et je suis désolée mais... je suis mercenaire, mon recrutement sera temporaire. Est-ce que je peux savoir la raison ? »

Le dénommé Blizzard sourit.

« Mon père et moi-même cherchons à reformer une armée pour refonder un Empire, car nous avons perdu le précédent. Tout simplement. Alors ? »

Cette fois ce fut Lyn qui sourit :

« Une armée ? J'ai peut-être de quoi vous satisfaire... »



Pendant ce temps, le public du combat semblait pour le moins déçu, chacun commençait à vaquer à nouveau à ses occupations tandis que le grand alien qui accompagnait Blizzard alla voir l'alien rouge qui se tenait la jambe blessée :

« Vous semblez avoir une histoire avec cette femme. Racontez moi. »

Le ton semblait tout aussi froid et détaché que celui de Blizzard, l'alien, trop concentré sur sa jambe douloureuse répondit toutefois sans y prêter attention :

« Tch... Elle appartient au peuple des Héryls, ils sont venus un jour sur ma planète, l'ont conquise et ont réduit quasiment tout mon peuple en esclavage ! Certains dont moi ont pu s'échapper. J'ai fait des recherches sur eux et j'ai découvert qu'ils sont des nomades qui s'établissent sur les mondes vivables, ils s'en emparent pendant quelques temps et repartent, laissant derrière eux une planète stérile...

-Je vois...

-Ce sont aussi des mercenaires... bref de la saloperie cosmique ! »

Le père de Blizzard ne réagit pas à cette dernière réplique et se contenta de laisser le blesser là en rejoignant son fils dans les airs sans rien dire, celui-ci se tourna vers lui :

« Père, je crois que nous avons trouvé une armée.

-Je m'en doutais. Votre petit adversaire de tout à l'heure connaît pas mal de choses sur vous, notamment le fait que vous vendez vos services aux plus offrants.

-C'est exact, répondit la Héryl, vous recherchez à peu près quelle quantité de troupes ? »

Blizzard et son père se lancèrent un regard, puis le fils répondit :

« Autant que vous pourriez nous en fournir. De quoi conquérir et maintenir l'ordre sur une planète pour commencer.

-Ouah... »

Lyn se remit droite et se détendit :

« Alors il va falloir en discuter avec mon peuple lui-même ! »




Un peu plus tard, après que Lyn ait donné les coordonnées de communications de son peuple à ses deux clients, le trio était réuni au modeste vaisseau de Blizzard et de son père. Celui-ci avait d'ailleurs à son tour enlevé son capuchon, révélant des traits similaires à ceux de Blizzard, à l'exception de la couleur de peau qui changeait : son visage était grisé et ses joues d'un jaune léger, le cristal de son crâne était rouge et ses deux cornes étaient massives. La mercenaire se sentait réellement intimidée par leur présence, de même que par leur puissance écrasante.

Grâce aux coordonnées, ses clients contactèrent la planète Héryl. Sur l'écran, un homme plutôt âgé aux cheveux bruns et aux yeux bleus apparut :

« Ici le général Hene'Protos Calmin, vous me recevez ? »

Le plus grand des deux clients s'avança :

« Ici Givrus Glacius, nous vous recevons cinq sur cinq. »

Le dénommé Blizzard, quant à lui, resta en retrait, mais observait attentivement leur interlocuteur :

« C'est donc vous qui voulez vous procurer les services d'une armée Héryl entière ?

-C'est exact. » répondit simplement Givrus

S'attendant probablement à une réponse plus élaborée, Protos enchaîna :

« Et... avez-vous les moyens ? »

Givrus soupira :

« Bien sûr que non ! Nous avons récemment perdu nos possessions, notre empire, mais votre paiement peut être différé. »

Le général leva un sourcil circonspect :

« Vous voudriez que nous risquions des milliers de vies pour un paiement hypothétique ?!

-Vous doutez. C'est normal, mais sachez que vous n'avez pas affaire à vos seigneurs de guerre lambda... Je pense que Lyn peut en témoigner. »

Protos se tourna vers Lyn qui acquiesça d'un air très sérieux :

Protos cacha sa surprise mais Lyn étant l'une des plus puissantes de son peuple, il ne voyait qu'une égratignure sur son front et pourtant elle semblait convaincue... mais même ! Ce n'était pas parce que deux individus étaient forts qu'il faudrait prendre un pari aussi risqué...

Il réfléchit quelques instants, puis prit une décision :

« Je vais en parler au Conseil des Saints. Je vous communiquerai sa décision d'ici quelques jours.

-Très bien. » répondit Givrus avant que la communication ne se coupe


Blizzard comme Givrus avaient des doutes sur l'acceptation du contrat et, le jour venu leurs doutes furent confirmés. Protos leur informa que leur « Conseil » avait refusé leur demande. Givrus fut compréhensif et une fois la communication coupée :

« Blizzard. »

Le sus-nommé tendit le bras vers Lyn et celle-ci fut plaquée au mur par une force invisible. Elle essaya de se débattre, faisant même exploser son aura blanche :

« C'est inutile ma chère. Ma télékinésie est bien supérieure à ta puissance pure. »

Le réflexe de défense de la guerrière se mua alors peu à peu en une terreur au fond de son cœur ! Elle réalisa qu'elle était totalement à la merci de ces deux monstres ! Allait-elle mourir ? Allaient-ils la torturer pour se venger ?

« AAAAAAAAH ! »

À la fois par volonté de survie, par colère et par peur, elle déchaîna toute son énergie, mais Blizzard ne broncha pas. C'est alors qu'il l'attira tout à coup vers lui pour la saisir à la gorge :

« Agh ! »

À peine avait-il serré que toute sa vigueur s'était volatilisée, littéralement étouffée entre les doigt de l'alien.

« Donne-nous les coordonnées de ta planète. »

Le ton semblait calme, mais la menace était très sérieuse, Blizzard desserra sa prise et Lyn sentit comme un courant électrique lui parcourir le corps et cette fois, ses hurlements furent de pure douleur...
Dernière édition par DémonTrèsFroid le Sam Juil 11, 2020 19:24, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
DémonTrèsFroid
 
Messages: 32
Inscription: Ven Mars 24, 2017 0:14

Re: Dragon Ball - Novus Ordo

Messagepar Twisted le Jeu Juin 25, 2020 22:53

Salut,
Curieux de voir la suite en tant que grand fan des démons du froid. Une origine extra-galactique c'est quelque chose que je n'avais pas encore vu, ainsi qu'une fic avec Blizzard maintenant que j'y pense, donc d'autant plus intéressé.
L'autre fic aura-t-elle une suite ? Je l'avais y 2 ans et j'avais pas mal accrocher.

Bonne continuation !
Twisted
 
Messages: 6
Inscription: Ven Juil 13, 2018 23:47

Re: Dragon Ball - Novus Ordo

Messagepar DémonTrèsFroid le Sam Juin 27, 2020 16:54

Salut ! Alors concernant l'ancienne ça fait tellement longtemps qu'il faudrait que je m'y replonge du début et je suis très inspiré par Novus Ordo (et en plus niveau boulot je n'ai pas vraiment le temps de me consacrer à plus d'une fic) donc je considère Empire en pause jusqu'à nouvel ordre ^^

Sinon je te remercie d'avoir lu, la suite arrive bientôt !
Avatar de l’utilisateur
DémonTrèsFroid
 
Messages: 32
Inscription: Ven Mars 24, 2017 0:14

Re: Dragon Ball - Novus Ordo

Messagepar DémonTrèsFroid le Jeu Juil 02, 2020 20:36

Et voici le chapitre 2 ! :D


En espérant que ça vous plaise aussi ^^



Toute critique est la bienvenue évidemment je cherche à m'améliorer !





Chapitre 2 : Le refus


Elle n'avait pas traîné pour avouer. Il faut dire que la technique de Blizzard, bien que faite pour tuer, s'avérait, à puissance réduite, très efficace pour les interrogatoires. Lyn était désormais prisonnière, retenue dans une pièce du vaisseau avec un collier autour du cou, qui lui enverrait de puissantes décharges si elle essayait de faire monter son énergie. Elle ressentait honte et humiliation, mais ne pouvait rien faire pour se tirer d'affaire ou rattraper son honneur... Cet alien avait été doué. Immédiatement après qu'il avait initié son œuvre, elle avait senti des éclairs d'énergie traverser son corps et la brûler. Tous ses nerfs avaient été activés, elle avait tenté de résister, mais n'avait pas tenu cinq minutes...

Au poste de pilotage, les deux ravisseurs apercevaient au loin la planète en question : Hérylia 237.
Ils reçurent alors une communication venant de ladite planète :

« Vaisseau non identifié, ici le Centre de Contrôle d'Hérylia 237, veuillez décliner votre identité et vos intentions. »

Givrus et Blizzard se lancèrent un regard et Givrus répondit à l'appel :

« Ici Givrus Glacius du peuple Icidien, je demande l'autorisation d'atterrir afin de discuter avec votre Conseil. »

Il y eut un silence pendant deux bonnes minutes :

« Vaisseau Icidien, veuillez quitter ce système stellaire immédiatement. »

Évidemment, ils n'allaient pas laisser n'importe quel péquin de l'espace venir et exiger de voir le Conseil...
Les deux Icidiens roulèrent des yeux :

« Prévisible. déclara simplement Blizzard

-C'est sans importance. »

Le vaisseau continua donc sa route jusqu'à la planète malgré les rappels du Centre, des croiseurs, bien plus gros que le modeste vaisseau de transport des Icidiens, vinrent alors l'intercepter. Blizzard quitta le poste de contrôle et se plaça à l'extérieur, sur le toit du vaisseau, une main dans le dos et l'autre levée, index tendu vers le haut. Une petite lumière violette se reflétait sur le visage de l'Icidien et qui avait pour origine le bout de son doigt. Il tendit alors celui-ci vers un croiseur, une petite boule d'énergie partit le percuter, et celui-ci vola en éclat dans une explosion titanesque :

« C'était un tir de sommation, dit en même temps Givrus à la radio, laissez-nous atterrir ou bien plus périront. »

À la surface de la planète, c'était la panique ! L'alerte générale était donnée et tout le monde attendait les ordres. Le général Calmin transpirait franchement. Merde ! Givrus, c'était pas un des clients qu'il avait refusé il y a quelques jours ?! Des comme ça qui venaient essayer de se venger d'un refus, il en avait vu des dizaines, mais personne n'avait réussi à détruire un croiseur d'un coup comme ça !
Désormais il devait faire face à un choix : les laisser passer ou prendre le risque de sacrifier toute une flotte pour essayer de les stopper. Protos savait que son peuple nomade dépendait entièrement de sa flotte, le choix était donc évident pour lui :

« Laissez-les atterrir, on s'occupera d'eux avec nos élites en surface. Pas question de risquer de perdre notre flotte. »

Les Héryls laissèrent donc les Icidiens atterrir comme prévu, ils se posèrent sur une plaine dont l'herbe était de couleur violette. Le ciel était rouge et la planète semblait tempérée. Ils descendirent avec Lyn, leur otage et furent accueillis par une armée entière. Blizzard ôta le collier de la prisonnière :

« Tu es libre maintenant. »

D'abord dubitative, elle finit par s'envoler rejoindre les siens avant que ses ravisseurs ne changent d'avis. Givrus s'adressa ensuite à la foule :

« Où est votre leader ? C'est à lui que nous voulons parler. »

Cinq hommes se séparèrent alors du groupe pour atterrir devant les étrangers, l'un d'eux avait une armure noire dotée d'un casque en forme de tête de dragon et d'une hache imposante, il prit la parole :

« Désolé, mais on m'a envoyé vous tuer. Je suis Hene'Scar Astuar, le frère de celle que vous avez enlevée...

-... et le plus fort de ton peuple j'imagine. » termina Givrus

Blizzard s'avança mais son père le stoppa :

« Je m'en occupe. »

Blizzard regarda son père quelques instants puis recula :

« Si vous insistez. »

Le fils croisa les bras tandis que le père fit face. Scar fit alors exploser son aura blanche et concentra son énergie, le courant d'air surprit légèrement les Icidiens :

« Oh ! Pas mal ! » commenta le plus vieux

Le Héryl apparut soudainement sur le flanc de Givrus et tenta de le trancher en deux avec sa hache, l'Icidien évita toutefois le coup en sautant. Les quatre autres Héryls tentèrent à leur tour une manœuvre sur leur adversaire qui n'eut d'autre choix que de battre en retraite alors qu'il allait attaquer Scar.
Il évita ainsi les coups durant quelques secondes avant de se prendre un coup de pied au ventre qui l'envoya au sol, ses adversaires avaient finalement touché au but. Scar concentra ensuite une boule de Ki blanche dans sa main, ses quatre acolytes firent de même :

« AH ! »

Les cinq attaques percutèrent leur cible de plein fouet.

« On l'a eu... » lâcha l'un des sous-fifres de Scar

La fumée se dissipa, Givrus était au sol, le corps fumant, mais se releva assez rapidement. Un détail qui donna quelques doutes à l'élite Héryl : son adversaire n'avait aucun dommage visible sur le corps.

« Sais-tu quel autre nom porte mon peuple ? » demanda alors l'Icidien

Scar ne répondit pas tout de suite, se demandant pourquoi il lui parlait de ça :

« Qu'est ce que ça peut faire ? »

Un sourire en coin se dessina sur le visage de Givrus suite à cette question :

« Ce n'est pas un nom que nous autres Icidiens nous sommes donnés, mais prononcé par les peuples que nous avons rencontré : Démons du froid. »

Scar serra les dents. C'était une tentative d'intimidation, ça ne prendrait pas sur lui ! Bien que... au fond, il était un guerrier d'élite et selon son expérience l'attaque aurait du faire des dégâts...
Alors qu'il était perdu dans ses doutes, Givrus disparut de la vue de tous :

« Que... Où il est ?! »

Les cinq guerriers se mirent alors dos à dos, cherchant frénétiquement leur adversaire. Puis, un coup d’œil vers Blizzard et il voyait que le petit « Démon » avait son regard tourné vers une direction particulière... et Givrus s'y trouvait :

« Il l'a vu se déplacer... »

Ce qui voulait dire que le petit était au moins aussi dangereux que le grand.

« Ce sera plus difficile que prévu... » lâche le Héryl à ses subordonnés


Après cela, Blizzard se mit à regarder le paysage autour de lui. Il y avait des détails de la plaine herbeuse qui avaient attiré son attention : sur certaines zones, l'herbe était morte. Ce n'était pas des paternes réguliers mais ça n'avait pas l'air naturel pour lui. En fait, il avait une sensation étrange depuis qu'il avait posé le pied ici, comme si quelque chose n'allait pas. Il jeta un coup d’œil vers son père pour tenter de déceler s'il ressentait la même chose...

« C'en est assez. »

Le regard de Givrus était devenu plus sérieux et il ne souriait plus, il parla très fort afin que même l'armée autour l'entende :

« Je vous donne une dernière chance de vous rendre ! Que ceux qui veulent vivre lèvent les deux mains en l'air ! »

Il y eut une pause, un silence, les Héryls se regardèrent chacun les uns les autres, se demandant si cet ultimatum était bien sérieux. Certes ce Démon du froid était fort, mais pas à ce point si ?

Scar vit alors... enfin... pas vraiment, il perçu la silhouette de Givrus se diriger vers lui à une vitesse incroyable et lui planter le genou dans son plexus :

« AAARGH ! »

Ce coup ! La douleur ! Tout son corps s'était crispé, parcouru par l'onde de choc :

« Gah... gah... »

Le Héryl cracha un mélange de sang et de salive. Son adversaire s'était retenu pendant tout ce temps, il n'avait pas frappé une seule fois jusqu'à maintenant, et là il venait de gagner d'un seul coup. Son peuple n'avait aucune chance. Ce fut ce qu'il réalisa avant de sombrer dans l'inconscience...

Givrus laissa le corps de Scar tomber au sol. Il y eut un autre moment de silence, le Démon du froid leur laissa ce répit. Il vit les quatre camarades de l'élite vaincue le regarder avec colère, mais ils n'osaient pas bouger :

« C'est terminé, j'ai vaincu votre guerrier le plus puissant. Rendez-vous et vos vies seront épargnées ! »

Cette fois, des mains se levèrent parmi l'armée, semant la discorde car ceux-ci commencèrent à se faire corriger par le reste. Givrus sourit et tourna son regard vers l'un des « vaillants » et celui-ci eut la gorge transpercée par un rayon oculaire violet. Le Héryl, hagard, fit une longue chute jusqu'au sol, sous les regards tous aussi hagards et horrifiés du reste de l'armée.

« Enfoiré ! » cria l'un des acolytes de Scar en se jetant sur Givrus

Il fut cependant stoppé net et désintégré par la même attaque. Cette fois c'était clair, les envahisseurs avaient arrêté de jouer. Le Démon du froid tourna à nouveau son regard vers l'armée et écarquilla les yeux. Une grosse partie de celle-ci partit alors en fumée, d'une seule explosion :

« Maintenant, emmenez-moi vers votre leader.

-Je suis déjà là ! »

La voix s'était élevée d'encore plus haut dans le ciel. Levant la tête, les Démons du froid virent Lyn, accompagnée d'un vieil Héryl aux cheveux blancs, barbu et vêtu d'un habit à première vue religieux, noir d'un côté et blanc de l'autre, de façon symétrique, il tenait également un long bâton métallique terminé par une pierre sphérique noire. Il toisait l'alien de ses yeux verts :

« C'est donc eux qui ont causé tant de problème ? demanda-t-il à Lyn

-Oui... je suis désolée Père... ils m'ont torturé pour que je leur avoue... J'ai essayé de résister... ! »

Le Héryl posa alors sa main sur l'épaule de la guerrière :

« Ne t'inquiète pas. Tu es encore jeune, malgré ta puissance on ne peut pas attendre de toi la force mentale pour résister à la torture, quoi qu'ils t'aient fait. Je vais prendre le relais. »

La voix apaisante de son père calma quelque peu Lyn, qui s'en voulait néanmoins toujours d'avoir attirer ce fléau sur sa planète. Son père lui, descendit lentement pour se mettre en face de Givrus qui avait les bras croisés :

« Je suis Henaïr Astuar, Haut-Prêtre du peuple Héryl. Que voulez-vous, envahisseurs ? »

Il y eut un silence, Henaïr pouvait se sentir analysé au plus profond de lui par les pupilles rouges de son interlocuteur :

« Je suis Givrus Glacius du peuple Icidien. Il y a quelques jours j'ai demandé à louer une de vos armées, vous avez refusé. Je suis donc venu forcer vos services. À partir de maintenant, votre armée est nôtre, votre planète est nôtre, votre peuple est nôtre. »

Un nouveau silence tomba, puis le Haut-Prêtre répondit :

« Vous avez vaincu notre guerrier le plus puissant en un coup... »

Et ils avaient capturé et torturé sa fille, qui était la troisième plus puissante guerrière après sa sœur, ils l'avaient traitée comme une marionnette... extrayant d'elle toutes les informations dont ils avaient besoin, avant de la relâcher comme si de rien n'était ! Comme si elle n'était pas et ne serait jamais un danger pour eux... ces individus n'avaient rien d'ordinaire, et ils n'étaient pas là pour plaisanter !

« Qu'allez vous faire si nous refusons ? »

Givrus répondit d'une voix glaçante :

« Les Héryls dispersés dans l'espace qui reviendront ici ne trouveront qu'un cimetière. »

Un frisson parcourut l'échine du Haut-Prêtre. Par le Heneïr ! De qui s'étaient-ils donc attirés les foudres ?! Des êtres puissants et sans pitié... c'était de bonne guerre, eux-mêmes s'emparaient bien des planètes qui les intéressaient après tout... C'était leur mode de vie, nécessaire à leur épanouissement.
De plus, actuellement, la survie de son peuple était en jeu et ils n'avaient aucune chance s'ils décidaient de combattre... Henaïr n'avait pas le choix...
Il posa le genou à terre :

« Nous nous rendons... Seigneur Givrus... »

Sa fierté venait de se déchirer en mille morceaux. Le reste du peuple Héryl, voyant leur leader s'agenouiller, se posèrent au sol et firent de même. Blizzard rejoignit alors son père :

« Eh bien voilà. Nous l'avons notre armée. »
Avatar de l’utilisateur
DémonTrèsFroid
 
Messages: 32
Inscription: Ven Mars 24, 2017 0:14

Re: Dragon Ball - Novus Ordo

Messagepar DémonTrèsFroid le Lun Juil 20, 2020 10:51

Hello ! Voici le nouveau chapitre ^^

Ah et juste pour info j'ai édité mon premier message pour poser un peu plus de contexte autour de l'univers de ma fic, j'ai oublié de le faire quand j'ai posté le premier chapitre. Un peu d'impatience de ma part XD

Chapitre un peu plus long, j’expérimente un peu avec la longueur des chapitres pour voir ce qui conviendrait le mieux donc dites moi si ça vous va ^^
Et comme d'habitude j'espère que ça vous plaira ! :mrgreen:





Chapitre 3 : La préparation



Planète Pample :


« Mon Roi, le Secteur Sud a besoin de plus de budget !

-Le Secteur Ouest est le plus riche ! Et donc le plus important à défendre !

-Mais les rebelles n'y sont pas actifs ! »

Assis sur son trône, le Roi Zarbon se massa les tempes, les disputes de ses ministres se transformant en un écho lointain. Il soupira, gouverner sa planète depuis la mort de son père était un véritable enfer ! Surtout depuis la naissance d'une rébellion contre son règne. Il suffirait de tous les massacrer et ça réglerait le problème, mais ils n'arrivaient pas à les débusquer, ils menaient une guérilla depuis des mois contre ses troupes et le peuple grondait...

« ASSEZ ! cria -t-il alors en frappant du poing sur la table, bande d'incapables ! Notre armée se fait humilier par une bande de criminels et tout ce que vous trouvez à faire c'est vous disputer pour du budget ?! »

Les ministres et les généraux se mirent à trembler, ils s'attendaient à ce que l'un d'entre eux se fasse exécuter... Le Roi Zarbon n'avait rien à voir avec son père en terme de caractère, le peuple était heureux avant que ce tyran incompétent ne monte sur le trône et maintenant qu'une rébellion était apparue, il était pire qu'avant !
Le beau roi à la peau verte se leva d'un coup, le visage déformé par la colère :

« Si vous ne me réglez pas ce problème dans le mois je trouverai quelqu'un qui le fera ! »

Sur ces mots, il tourna les talons, faisant claquer sa cape dans l'air par la même occasion, et quitta la pièce. Il se dirigea vers ses quartiers luxueux et s'assit sur son lit en poussant un soupir. Il sentit alors quelque chose de froid à sa gorge et eux le réflexe de saisir le bras qui tenait la lame et projeta une personne à l'autre bout de la pièce. Celle-ci se rattrapa et fit face, l'individu, de la même race que le roi, affichait toutefois des traits bien plus monstrueux :

« Tch ! »

Zarbon cracha tout son mépris dans cette réaction. Celui qui avait tenté de l'assassiner s'était transformé. Lui aussi pouvait le faire, mais il détestait cela.
Son assaillant se jeta sur lui pour un nouvel assaut, mais Zarbon le renvoya dans les but d'un coup de pied au visage :

« Ne m'approche pas ! Hideuse créature ! »

Il n'aurait de toute façon pas besoin de se transformer face à un tel adversaire, il était de loin le plus prodigieux de son peuple et son coup de pied avait déjà à moitié assommé l'imprudent qui avait tenté de mettre fin à ses jours.
Zarbon tendit sa main et s'apprêta à en finir lorsque tout son palais se mit à trembler. D'autant plus furieux, il apparut devant l'assassin et le saisit à la gorge :

« Combien vous êtes ?! Répond vermine et j'épargnerai peut-être ta vie ! »

Une voix étranglée répondit :

« Gah... Il n'y a personne d'autre... »

Les vitres de la chambre se brisèrent alors en mille morceaux et un petit être cornu doté d'un bulbe violet-bleu sur le crâne, ainsi que deux individus en armure intégrale et dotés d'armes de corps à corps, entrèrent. Le petit regarda autour de lui et plaça ses mains dans son dos :

« Hmm... je crois que nous avons trouvé la chambre du dirigeant de cette planète. »

Il posa ensuite le regard le souverain :

« C'est toi n'est-ce pas ? Le Roi Zarbon. »

Ledit Zarbon serra les dents :

« Qui êtes-vous ?! »

L'intrus s'inclina légèrement et plaça sa main droite sur son épaule gauche en une révérence gracieuse :

« Mon nom est Blizzard Glacius, Empereur spatial. Cette planète est désormais sous notre contrôle, mes troupes occupent déjà la capitale, capitulez et il ne vous sera fait aucun mal. »

Zarbon crut halluciner ! Si bien qu'il en lâcha celui qui avait tenté de l'assassiner quelques instants plus tôt ! Il ne sut quoi répondre ! Il devait déjà gérer une rébellion et maintenant voici qu'un alien venait conquérir son monde ?! C'était quoi la suite ? Le génocide des Pampliens ?! La destruction de la planète ?!
Définitivement à bout de patience, il laissa son aura blanche exploser, l'assassin fut poussé plus loin dans la pièce par la force du Roi :

« J'en ai plus qu'assez !

-Oh pas mal... » pensa l'Icidien

Zarbon tendit alors le bras vers Blizzard et tira une puissante vague d'énergie, les gardes qui l'escortaient se protégèrent mais lui ne bougea pas d'un pouce, il encaissa l'attaque qui explosa, mais une fois la fumée dissipée, tout le monde pouvait voir que cela avait été inefficace :

« Tu as fini ? » demanda alors Blizzard

Zarbon recula d'un pas, stupéfait. D'ordinaire, personne sur cette planète n'aurait résisté à ce genre d'attaque !
C'est alors que Blizzard disparut et Zarbon sentit une intense douleur au ventre et se plia en deux :

« Ugh ! »

Le Démon du froid venait d'assener un puissant coup de poing au souverain Pamplien, celui recula et tomba en arrière. Il eut le souffle coupé pendant un moment mais finit par se relever non sans peine.

« Keu ! Je vais devoir revêtir cette forme... » pensa-t-il

Il regarda sa main, dégoûté, puis à nouveau Blizzard, et se mit à déployer toute sa force :

« AAAH ! »

Il grandit, ses muscles se gonflèrent et son visage devant aussi bestiale que celui de son assassin, il déchira au passage une partie de son costume de Roi. Cette fois il était plus confiant, personne ne l'avait jamais battu sous cette forme :

« Oh ton peuple peut se transformer ? C'est plutôt rare comme capacité... » commenta le Démon du froid

Mince alors... il avait l'air impressionné, mais pas le moins du monde apeuré ! Tch ! Il allait voir !
Zarbon se jeta sur Blizzard et asséna un coup de poing en plein dans le visage de son adversaire, l'impact créa une onde de choc dans toute la pièce, brisant au passage ce qu'il restait des vitres, mais... mais... ça ne lui avait rien fait non plus ?! Sa cible n'avait pas bronché d'un millimètre !

« Qu... quoi... ?! »

Zarbon ne put retenir des tremblements et recula de deux pas, Blizzard ne le laissa toutefois pas s'éloigner avant d'attaquer. Il tendit sa main et le repoussa d'un kiai. Le Roi finit collé au mur à l'autre bout de la pièce, puis au sol :

« Tu n'es pas le seul à savoir faire cela tu sais. »

Zarbon afficha de nouveau un air de surprise, mêlé cette fois à de la terreur. Voulait-il insinuer qu'il pouvait devenir encore plus puissant ?!
Blizzard, un grand sourire aux lèvres, se campa et fléchit légèrement les jambes :

« AAAAAAAAH ! »

Des éclairs rouges se mirent à fuser autour de lui tandis qu'un violent courant d'air se déchaîna, les soldats qui escortaient Blizzard tremblaient, de même que Zarbon, ainsi que celui qui avait tenté de le tuer. Le corps du Démon du froid changea, le torse grandit de façon disproportionnée, puis les mains et les bras, les jambes et enfin la tête et le cou, le haut de ses cornes déjà dressé vers le ciel se rapprochèrent avant de former un angle qui pointa à nouveau vers le haut, puis la tempête se calma...

Tout le monde, y compris les hommes de Blizzard, était surpris et chacun ne pouvait cesser de trembler. L'Empereur comme son père, dépassait désormais les deux mètres et était devenu bien plus intimidant et, même si Zarbon ne pouvait le sentir à proprement parlé il pouvait s'en douter, bien plus puissant.

« Tu m'as l'air doué, je te propose une place dans mes troupes d'élite... si tu accepte de te rendre bien sûr. Alors ? »

Zarbon se leva et réfléchit... s'il se rendait il perdrait le contrôle de son monde, mais d'un autre côté... il n'avait jamais voulu devenir roi. Le pouvoir était bien, mais les responsabilités ce n'était pas pour lui. Il voulait juste une bonne vie et l'opportunité de renoncer au trône se présentait juste devant lui ! Et puis... s'il ne se rendait pas, il mourrait sûrement et il n'avait aucune intention de rejoindre le monde des morts.
En plus, il devait admettre qu'il n'avait pas été un bon roi, donc ce serait sans doute mieux pour tout le monde...
Ainsi, au bout de quelques minutes de réflexion, Zarbon posa un genou à terre :

« Je... je suis à vos ordres... Mon Seigneur. »

Avec un sourire satisfait, Blizzard reprit sa troisième forme de réduction et félicita son nouveau soldat :

« Bon choix. Je te veux dans mon vaisseau dans une heure, tu rencontreras le reste de mon Commando. »

Zarbon acquiesça et le petit Démon du froid s'envola avec ses gardes. Le roi devenu soldat tourna alors son regard vers celui qui avait tenté de l'assassiner et le désintégra d'une vague d'énergie, la fureur aux yeux. Merde ! Même s'il avait enfin réussi à se délier de ses responsabilités il avait tout de même été humilié ! Alors si les deux gardes de son nouveau patron vivraient pour en témoigner, ce ne serait pas le cas de ce déchet !

Une fois cela fait, il se releva et soupira. Le vitrine brisée faisait rentrer un courant d'air dans la pièce qui agitait sa cape, l'endroit était calme, même à l'extérieur les brefs combats avaient cessé... Zarbon profitait de ce calme pour se clarifier l'esprit. Bon, il obéissait désormais à un empereur galactique, ce serait sans doute l'occasion pour lui de découvrir l'univers. Son peuple pouvait voyager dans l'espace mais la plupart des Pampliens restaient sur la planète, et lui avait jusqu'à présent eu bien assez de problèmes pour avoir le temps d'aller explorer les étoiles...
Toutefois, l'ancien roi devait désormais faire l'annonce à son peuple...




L'invasion avait été instantanée et la victoire assurée en quelques minutes. L'armée occupait désormais la planète et la population se tenait à carreaux. Seuls quelques « rebelles » avaient tenté de résister mais les Héryls les éliminèrent rapidement. Blizzard était satisfait et rapporta tout cela à son père, occupé ailleurs. Ils communiquaient via un grand écran dans la passerelle du « Lumineux », le nouveau Vaisseau Amiral du Démon du froid, un vaisseau de combat Héryl, bien plus grand que son vaisseau précédent. Leur armée, qui comptait des dizaines de millions d'individus, leur avait permis de conquérir déjà dix mondes en un mois, gonflant d'autant plus les effectifs. Ils avaient déjà autant de planète que leur ancien empire en comptait, mais trois fois plus de troupes.

Les Héryls constituaient la majorité des forces et également les soldats les plus puissants. Ils fonctionnaient sur un système théocratique et possédaient une vision d'équilibre du bien et du mal, à tel point qu'il était acceptable chez eux qu'un Héryl soit le mal incarné ou un exemple de bonté, tant que « l'équilibre » était gardé. Cet équilibre semblait dépendre du « Heneïr », une entité qui absorbait l'énergie des planètes où ils s'installaient, mais qui semblait vitale pour eux... Oui, les Démons du froid s'étaient renseignés avant d'utiliser leur nouvelle épine dorsale.

Malgré cela, les Pampliens semblaient être un peuple intéressant, ils pouvaient augmenter leur force en se transformant et, bien que moins nombreux, ils pourraient certainement faire de la concurrence aux Héryls... Les transformations permettaient à des êtres peu puissants de rivaliser avec ce qui serait désigné comme « élite ».

En parlant d'élite, Blizzard s'était formé son petit groupe, tout comme son père. Givrus avait un Commando formé de Scar et Val, respectivement frère et sœur de Lyn, qui elle était sous les ordres de Blizzard. Des deux, le fils était clairement celui qui ramassait les miettes, mais le petit empereur connaissait bien son père : il avait toujours dix coups d'avance sur tout le monde, il ne faisait jamais rien au hasard, nul doute qu'il avait donc une idée derrière la tête en lui confiant la conquête tout en lui donnant les élites les plus faibles. Encore une mise à l'épreuve dont son paternel était si friand.

Le second membre du Commando Blizzard était un Vect, une race plantoïde récemment conquise également, son nom était Erb. Il était d'apparence standard en terme de corps : bipède, deux bras et deux jambes, la tête au sommet. Son corps était semblable à un tronc souple et était parcouru de feuilles et de plantes grimpantes, ses deux yeux étaient entièrement jaunes, son visage n'arborait pas de nez ni de bouche, mais il pouvait communiquer par télépathie. Il était un peu moins fort que Lyn, mais avait des capacités de régénération ainsi que des pouvoirs intéressants, ce qui lui valut une place dans les forces spéciales.

Le duo était d'ailleurs aux côtés de Blizzard, ils attendaient la nouvelle recrue... Lyn était révulsée de se retrouver aux ordres de celui qui avait été son tortionnaire, même si cela n'avait duré que cinq minutes, la douleur avait été indescriptible... mais elle ne pouvait rien faire à part obéir. Se rebeller ? Inutile, ces êtres semblaient avoir le pouvoir de détruire un système solaire en un clin d’œil. Désobéir ? Pour être à nouveau torturée, tuée ou pire, que sa famille se retrouve prise en otage ? Obéir était le choix le plus sensé...
Au moins s'entendait-elle bien avec Erb, même s'il pouvait lui paraître taciturne en raison de son manque de visage et un humour un peu cynique, il était sympathique envers la jeune guerrière et semblait vouloir travailler en équipe avec elle, il tenait beaucoup à la bonne entente dans ce qui serait la « future équipe d'élite » comme il l'avait dit.

« Ce serait dommage que les meilleures troupes du Seigneur Blizzard soient inefficaces parce qu'elles ne peuvent pas se blairer ! » avait-il ajouter

Les pensées de la jeune Héryl furent interrompues par une communication :

« Mon Seigneur, le Roi Zarbon. »

Blizzard, qui jusque là étudiait une carte de la galaxie sur l'écran géant, répondit :

« Faites le entrer. »

Sur ces mots, la porte coulissante de la passerelle s'ouvrit, révélant le Roi qui avait changé de tenue : il avait opté pour un tissue bleu à col roulé sans manches mais recouvrant tout le haut de son corps. Pour le bas il avait des bottes noires et des bas bleus foncés qui lui remontaient jusqu'à la cuisse. Il portait un bijoux sur le front, un genre de serre-tête où pendait une pierre précieuse et deux boucles d'oreille ornée de la même pierre.
Il s'inclina respectueusement :

« Seigneur Blizzard.

-Bienvenu Zarbon ! Je suis heureux que tu aies accepté mon offre. Cela aurait été dommage de me passer d'un être tel que toi ! »

Zarbon fut surprit des soudaines flatteries dont il faisait l'objet, mais il ne pouvait nier que cela fit plaisir à son ego, Blizzard continua :

« Je te présente ceux qui seront désormais tes collègues : Hene'Lyn Astuar et Erb. Lyn, Erb, voici Zarbon, Roi de Pample, enfin... il ne gouverne plus la planète mais peut conserver son titre.

-Si je puis me permettre Mon Seigneur, je n'ai que faire du titre. »

Blizzard sourit :

« Comme tu voudras. Quoi qu'il en soit, maintenant que mon Commando s'est agrandi, je vais commencer votre entraînement. »

Les trois élites posèrent des yeux stupéfaits sur leur seigneur, qui en sourit de plus belle, un sourire en coin carnassier :

« Eh oui, croyiez vous que j'allais me contenter de ce que vous êtes actuellement ? Vos forces sont grandes, mais toujours pitoyables ! Mon ancien Commando vous aurait tous écrasés ! Je vais donc me charger personnellement de votre entraînement. Suivez-moi. »

Sur ces mots, Blizzard quitta la pièce, ses trois soldats d'élites sur les talons. Lyn ne put retenir un frisson, elle redoutait ce à quoi pouvait ressembler un entraînement avec ce monstre...
Avait-elle utilisé ce mot dans son esprit pour désigner son Seigneur ? Oui... Bien qu'elle était à son service, elle n'oublierait jamais son vrai visage.
Le quatuor entra dans une salle d'entraînement aux murs gris, la pièce immense était vide mis à part une console de commande sur l'un des murs. L'Icidien appuya sur quelques boutons et tous les guerriers se sentirent déjà plus lourds :

« Premièrement, je dois vous habituer aux grandes gravités. C'est une manière simple mais efficace d'augmenter votre force. »

Lyn et Erb tombèrent à genoux, seul Zarbon resta debout, bien qu'il peinait à se tenir droit, les dents serrées. Qu'est ce que c'était que cette gravité ?! Il avait l'impression de se faire écraser par une montagne ! Blizzard les regardait d'un air déçu et tourna un bouton, la gravité se fit alors toujours forte, mais supportable :

« Nous n'étions qu'à 50 fois au dessus du palier des faibles gravités. Je suis redescendu à 20. Il va vraiment falloir vous y habituer, vous ne savez pas sur quels mondes vous pouvez être amenés à combattre.

-Seigneur Blizzard c'est... vraiment dur de se déplacer... dit Erb

-Si c'est dur c'est que vous devez fournir plus d'efforts pour ça devienne simple. » se contenta de répondre son maître

Les trois soldats arrivaient à se mouvoir, mais il leur fallait forcer pour ne pas laisser la gravité les faire tomber. Blizzard, voyant qu'ils commençaient à s'habituer au bout de quelques minutes, passa à la suite :

« Voilà comment les choses vont se dérouler. Nous allons faire un court round pour savoir ce que vous valez. Vous trois contre moi. Ne vous inquiétez pas, j'irai doucement. »

Les trois élites déglutirent mais se mirent en garde face à leur professeur sans trop savoir quoi faire. Chacun hésita un long moment avant de se lancer, si bien que Blizzard finit par prendre les devants et disparut pour réapparaître devant Erb. Il avait l'intention de lui asséner un coup de pied au visage mais il réussit à le bloquer de façon assez brouillonne car faite au dernier moment.

Zarbon tenta d'en profiter pour attaquer d'un crochet mais le Démon du froid bloqua facilement l'attaque. Lyn apparut alors au dessus de lui et décocha une boule de Ki que Blizzard dévia à l'aide de sa queue. C'est alors que les trois guerriers passèrent à l'attaque, encerclant leur adversaire et faisant pleuvoir les coups. Ceux-ci furent toutefois tous déviés ou bloqués, puis Blizzard les repoussèrent d'un kiai avant de repasser à l'attaque, cette fois sur Lyn.

Il lui asséna un coup de poing au visage, puis un coup de genou dans le ventre avant de passer à Zarbon qu'il attaqua d'un coup des deux poings sur le crâne et termina par Erb qu'il mit au sol d'un coup de pied dans la tempe :

« Hmm... laissa échapper le Démon du froid, semblant réfléchir. Il y a du potentiel, mais il y a beaucoup à faire... »

Lyn se releva lentement en se tenant le ventre. Il avait put voir cela avec ce simple échange de coups ?!
Zarbon pesta intérieurement, il aurait du deviner qu'il ne s'en tirerait pas à si bon compte ! Il ne pourrait pas se faire une place dans le Commando de Blizzard sans entraînement et il n'aimait pas faire ce genre d'effort ! Sa force actuelle lui convenait parfaitement !

« Eh bien... au moins vous voyez du potentiel Mon Seigneur ! »

Cette remarque télépathique avait été lancée par un Erb sonné qui se tenait la tempe gauche.
Son Seigneur se tourna alors vers lui et le montra du doigt :

« Toi Erb, tu ne prends pas cela au sérieux. »

Il désigna ensuite Zarbon :

« Toi tu ne te donnes pas à fond. Enfin, ton corps y est mais pas ton esprit. »

Puis il se tourna vers Lyn :

« Et toi... tu as peur. Je le vois dans tes yeux et dans tes coups, tu hésites. »

Les trois guerriers ne surent quoi répondre, ils étaient laissés pantois. Leur maître avait lu en eux si facilement... Ils firent alors la réalisation. Leur Seigneur n'était pas seulement un individu surpuissant... c'était un maître du combat. Ils se relevèrent tandis que Blizzard continuait la leçon :

« Vous devez vous débarrasser de toutes vos pensées parasites et de tous vos blocages. Ainsi deviendrez-vous des forces de la nature. »

Cela, Lyn le savait déjà. Elle avait subi l'entraînement de base de son peuple. Seulement... elle en avait oublié l'application lorsqu'il s'agissait de combattre Blizzard... Elle se sentait d'autant plus honteuse à présent. Elle serra les dents et le poing :

« Cette fois-ci attaquez moi avec tout ce que vous avez. » dit alors Blizzard en jetant un regard vers Zarbon qui comprit le message

Lui aussi serra les dents mais obéit. Il contracta ses muscles...

« AAARR ! »

… et reprit sa forme bestiale, surprenant ses deux compagnons. Le combat reprit, avec plus de férocité, mais le maître avait toujours l'avantage, ils n'arrivaient toujours pas à asséner un seul coup au but. Au fur et à mesure que les minutes passaient, les trois élites devenaient de plus en plus agressives malgré la fatigue. Lyn tenta même d'abattre le tranchant de sa lance sur Blizzard qui l'évita avant de projeter la Héryl sur Zarbon qui la dégagea d'un coup de pied avant de charger sur son maître. Lui aussi se fit toutefois dégager en deux temps, trois mouvements.
Erb tenta alors d'immobiliser le Démon du froid en étirant des lianes et en les enroulant solidement autour de ses membres. Il avait toutefois oublié la queue qui, à l'aide d'une lame de Ki en son bout, trancha les lianes comme du beurre. Erb fut alors mis hors combat d'un rayon oculaire qui lui percuta le plexus.

L'Empereur commença à prendre des notes mentales. Il avait remarqué le peu d'intérêt que portait Zarbon aux autres membres de son équipe lorsqu'il avait dégagé le corps de Lyn. Bon il fallait dire qu'il ne les connaissait pas encore, mais c'était tout de même flagrant. Lyn quant à elle, laissait souvent ses émotions la guider, il ressentait une certaine rage dans ses attaques, ce n'était pas bon. Enfin... la colère pouvait motiver, mais elle pouvait aussi mener à faire des erreurs. Quant à Erb, il semblait être le plus tactique des trois, mais son manque de sérieux restait un problème... de plus, il était le plus faible du trio.
Aucun leader potentiel pour le Démon du froid, mais il fallait bien que le groupe ait un chef...
Alors qu'il réfléchissait, les trois élèves se mirent à charger une attaque de Ki, Blizzard soupira, ses élèves avaient de légères blessures et se fatiguaient malgré leur vigueur, il était temps d'en finir.

Il évita l'attaque combinée et réapparut devant Zarbon, il lui brisa les côtes d'un coup de pied dans le flanc. Le Pamplien poussa un cri de douleur avant de s'effondrer en se tenant sa blessure. Blizzard s'occupa ensuite de Lyn dont il brisa le bras qui tenait la lance d'un coup de pied identique, il enroula ensuite sa queue autour de son cou et la projeta contre un mur. Quant à Erb, étant donné son pouvoir de régénération, il se permit d'être plus violent. Il lui trancha net les deux bras à l'aide d'une lame de Ki avant d'apparaître derrière lui et de l'envoyer au sol d'un puissant coup de pied dans le dos.
Il se posa ensuite lentement, en écoutant les râles de ses élèves, un sourire en coin aux lèvres :

« Hm ! Si vous pensez que je suis dur avec vous... vous n'auriez pas tenu 5 minutes l'entraînement que mon père m'a fait subir. »

Erb poussa un râle mental de douleur :

« Le Seigneur Givrus... vous a entraîné ?

-Évidemment ! Je ne suis pas né avec ma force actuelle. Bon, allez vous soigner ! Nous reprendrons demain ! »

Il ne les avait pas brisés pour rien, il voulait leur transmettre un message. Que d'une part, même s'il s'agissait d'un entraînement, il ne serait pourtant pas tendre avec eux, d'autre part, qu'il était et serait toujours supérieur à eux, et enfin, il voulait leur enseigner la douleur, la perte, ainsi deviendraient-ils endurcis. Car il se doutait que certains d'entre eux, si ce n'était les trois, n'avaient pas subi assez de coups dans leur vie.

Le Démon du froid se tourna alors vers la console de contrôle et utilisa sa télékinésie pour éteindre le générateur de gravité. Zarbon cracha une gerbe de sang et se releva, il pesta, encore une fois, intérieurement : cela allait être des prochains jours très durs à vivre. Le Pamplien ne se doutait pas qu'il passerait plus que quelques jours à faire cela...



Un peu plus tard, Blizzard était dans ses quartiers, devant son écran, il avait reçu une communication du « Nova », le croiseur de son père, cette fois sur canal privé. Tandis que Blizzard s'occupait de la conquête et de la gestion de l'Empire, Givrus s'était lancé dans des missions d'exploration afin de préparer une éventuelle retraite sur des mondes inconnus :

« J'ai peut-être trouvé un monde qui conviendra, je suis actuellement en route pour l'explorer. J'espère que tu es prêt à me délivrer ce que j'ai demandé le moment venu. déclara le père

-Oui Père, en revanche, soyez conscient que l'effort de conquête demande beaucoup de moyens logistiques et financiers que je ne pourrai pas attribuer à la construction de notre base de repli.

-Si j'ai bien suivi les nouvelles nous avons dépassé notre force d'antan ? »

Blizzard acquiesça :

« Alors laisse tomber les conquête pour le moment mon fils. L'heure est à la consolidation... et cela inclut toi et tes hommes également.

-Nous avons déjà commencé l'entraînement.

-Bien. Tout sera bientôt prêt pour notre opération... Je te recontacte demain. »

Sur ces mots, la communication fut coupée et le Démon du froid décida de s'accorder un peu de repos...
Avatar de l’utilisateur
DémonTrèsFroid
 
Messages: 32
Inscription: Ven Mars 24, 2017 0:14

Re: Dragon Ball - Novus Ordo

Messagepar DémonTrèsFroid le Lun Juil 27, 2020 10:06

Next chapitre :p






Chapitre 4 : L'isolée



Sur une petite planète perdue de la galaxie, un immense vaisseau était visible dans le ciel. Il se rapprochait de la surface et finit par atterrir dans une clairière entourée d'une jungle des plus denses. Le premier à quitter ce vaisseau et à poser le pied sur cette terre étrangère était un colossal être cornu doté d'un bulbe cristallin rouge sur le crâne :

« Déployez-vous. »

Ce simple ordre de sa part activa toute l'armée qui était lui, dans le vaisseau. Des centaines d'hommes en armure volèrent par dessus leur leader et se dispersèrent chacun de leur côté dans des directions bien précises avant de disparaître à l'horizon. Seuls quelques-uns étaient restés, dont un soldat au courts cheveux blonds et aux yeux bleus azur, qui tenait sous le bras un casque en forme de tête de dragon. Il parla quelques minutes à peine après le départ des troupes :

« Mon Seigneur... nos hommes ont atteint les premier villages.

-Bien. » se contenta de répondre le seigneur

Scar pesta intérieurement. Après l'humiliante défaite des mains de Givrus, voilà qu'il était condamné à être son chien-chien et à l'appeler « Seigneur ». Tch ! Quelle disgrâce pour les Héryls ! Ils n'avaient jamais été subjugués ! Ils avaient toujours offert leurs services au plus offrant et avaient toujours su éviter l'annexion par des forces qui leur étaient supérieures ! Et deux types sortis de nul part les avaient soumis en quelques instants ! Le guerrier en voulait terriblement à son père d'avoir capitulé aussi facilement, et ce malgré toutes les excuses que pouvait trouvé Val, sa sœur. Enfin... l'heure n'était pas à la vengeance, mais à l'exploration. Encore un caprice de ce sale Démon !

Il avait absolument tenu à visiter tous les mondes pourris qu'il trouvait, sur la carte ou non. Là encore, ils visitaient une planète peuplés de primitifs, quelques signes de vie intelligente avaient été trouvés mais rien de bien folichon, les troupes avaient été déployées pour espionner les autochtones et ramener des informations. Toutefois, des rapports intrigants finirent par arriver au soldat d'élite :

« Euh... Mon Seigneur... Apparemment certains de nos hommes ont croisés des villages déserts et dévastés sur la route... »

Givrus se tourna vers Scar :

« Et alors ? Cela peut venir d'anciennes guerres entre les tribus.

-Cela... semble arriver sur des kilomètres et dans toutes les directions, Mon Seigneur. »

Hm ! Contredire ainsi son « Seigneur » donna une certaine joie à Scar. La remarque piqua toutefois l'intérêt du Démon du froid :

« Et... l'un des massacres a l'air récent, et se trouve à moins de 200 kilomètres d'ici. ajouta alors Scar

-Passe-moi le communicateur. »

Scar s'exécuta tandis que Givrus s'empara de l'appareil :

« Ici Givrus Glacius.

-Ici l'escouade 5, on est au nord-ouest de votre position au milieu d'un village autochtone. Tout le monde est mort ici. Je dirai que ça s'est passé... il y a trois heures.

-Trois heures ?! Mais comment se fait-il que nous n'avons pas repéré ce village s'il est si près de la zone ?! » s'exclama Givrus

Scar répondit à sa question :

« Le village était probablement trop petit pour qu'on le repère depuis l'orbite. Les images qu'on a pris lors du repérage sont assez générales. »

Évidemment... Givrus s'en doutait un peu, mais il n'y avait probablement pas de quoi s'alarmer.

« Attendez Mon Seigneur... il y a autre chose ! » entendit-on alors à la radio

Quelques secondes d'attentes plus tard et le soldat parla à nouveau :

« On a entendu quelque chose, je crois qu'il y a un survivant ! AAAA....... »

Plus rien à part des parasites... Givrus se tourna alors vers ses deux soldats d'élite :

« Scar ! Val ! »

Les deux acquiescèrent, mais avant qu'ils ne décollent, le Démon du froid leur dit une dernière chose :

« Cette planète présente un intérêt pour moi. Je veux savoir à quoi nous avons affaire, alors quoi qu'il y ait là-bas, si vous pouvez le faire, ramenez-le moi !

-Oui Mon Seigneur ! » crièrent les deux Héryls avant de décoller




Les deux Héryls arrivèrent sur les lieux et se posèrent. Devant eux, les cadavres de l'escouade, armures transpercées et os brisés, ce n'était pas beau à voir... Scar et Val regardèrent autour d'eux, mais rien... rien ne se fit remarquer hormis le silence de mort et l'odeur des cadavres ainsi que des cendres. Les autochtones, des genres de batraciens à tête allongée verticalement et à la peau bleue, gisaient tout autour d'eux de façon chaotique, certains étaient à moitié carbonisés, d'autres avaient un trou béant dans le plexus, et d'autres encore n'avaient même plus leur tête...

« Qu'est ce qui a bien pu faire ça...? » se demanda Scar

Il avait déjà vu des massacres et même participé à certains lors de ses missions de mercenaire, mais celui-ci figurait parmi ceux qui lui faisait ce petit effet horrifiant. Le but ici était clairement tuer pour tuer. Rien ne semblait indiquer que la chose qui avait fait ça cherchait quelque chose dans ce village, ou avait un quelconque autre objectif...
Scar prit la radio des mains de son compatriote mort et contacta son maître :

« Seigneur Givrus, ici Scar.

-Je vous reçois.

-Les hommes sont morts. La chose qui a fait ça a eu le temps de s'enfuir. »

Il y eut un temps de silence :

« Reçu, je rappelle les autres équipes, revenez également, il va bientôt faire nuit et je ne veux pas prendre le risque d'une embuscade.

-Oui, Mon Seigneur. »

Un peu plus tard, la majorité des forces étaient revenues au vaisseau, seules les escouades les plus éloignées n'étaient pas encore arrivées. Givrus se tourna vers ses deux élites lorsque celles-ci se posèrent devant lui et s'inclinèrent :

« Je voulais profiter de la nuit pour espionner les autochtones mais avec une menace dans l'ombre je préfère éviter. Nous allons replanifier le déploiement pour demain. Tant qu'on ne sait pas à quoi nous avons affaire je ne veux prendre aucun r... »

La phrase du souverain fut interrompue par un autre cri de douleur non loin. Un rassemblement avait lieu, les hommes regardaient tous vers un endroit précis, Givrus, Scar et Val se frayèrent un chemin dans la petite foule et, lorsqu'ils arrivèrent au devant, virent un petit être tenir par la gorge un soldat Héryl mort. Cet être ne ressemblait pas du tout aux natifs de la planète, en fait il ressemblait plus à un enfant Héryl femelle. Elle était habillée d'une peau de bête et avait une tignasse de cheveux noirs truffée de mèches qui rebiquaient et lui descendaient jusqu'en bas du dos ainsi que sur le front et possédait une queue de singe qui flottait au dessus de son arrière-train, ses pupilles noires tranchantes fixaient le Démon du froid...

« Eh bien... je crois que nous savons maintenant... dit Givrus

-C'est cette gamine qui a tué nos hommes ?! s'exclama Scar, hébété

-Impossible ! Elle a l'air si jeune... »

Givrus était le seul à afficher un grand sourire en coin tandis que tout le monde semblait halluciner devant la petite :

« Elle a du voir notre vaisseau se poser et a tué nos hommes avant de se mettre en route.

-Et on a pas pu la repérer dans les forêts denses... termina Scar

-On peut la tuer Seigneur Givrus ?! demanda alors un Héryl

-Ouais elle a buté les nôtres !

-Silence ! » ordonna le Démon du froid d'un ton sec

L'ordre fut appliqué et un silence lourd tomba sur la clairière. Le souverain s'adressa alors à la gamine :

« Tu semble plutôt douée pour ton âge, mais tu n'as pas l'air d'être de cette planète. Qui es-tu ? »

Elle ne répondit pas, se contentant de tenir le regard intimidant de Givrus. Celui-ci voyait dans ses yeux une grande détermination... et... comme une grande fierté.

« Vous allez tous mourir. » dit-elle d'un ton froid

Sur ces mots, elle fondit sur Givrus, qui la dégagea d'un simple coup de queue. La gamine fit plusieurs roulades au sol avant de s’aplatir sur le ventre. Elle se releva, dans un premier temps surprise, puis serra le poing en affichant un sourire terrifiant :

« Hinhinhin... Du challenge ! C'est pas trop tôt ! »

Elle forma alors deux boules d'énergie dans ses mains et les rassembla, lançant une vague de Ki sur l'Icidien, qui la dévia d'un coup de pied. Celle-ci explosa vers le ciel :

« Pas mal petite ! Mais loin d'être suffisant contre moi ! »

Ne se décourageant pas, elle fonça à nouveau sur Givrus et enchaîna les coups, mais le géant esquiva absolument tout, les bras croisés, un sourire narguant au visage :

« Honnêtement, même si tu me touchais, ça ne me ferait rien à ton niveau actuel.

-Ferme-la et bat toi !

-Si tu insistes. »

Sur ces mots, il renvoya une nouvelle fois son adversaire d'un coup de l'arrière de l'avant-bras, la petite furie tomba au sol de la même façon qu'avant, à l'exception que, cette fois, il avait frappé un peu plus fort, la faisant saigner du nez :

« Putain... jura la petite guerrière en s'essuyant le visage. T'es quoi toi ?! »

Givrus poussa un petit ricanement :

« Je t'ai posé la question en premier. »

Il y eut un silence de quelques secondes avant que la petite ne reprenne :

« Bettery. C'est mon nom... Et toi tu t'appelles Givrus c'est ça ?

-Oui. Givrus Glacius. Nous venons de l'espace Bettery, tout comme toi je pense. »

Bettery afficha d'abord un air surpris, puis sembla se mettre à réfléchir :

« Je... je sais pas d'où je viens... »

Elle commença à se tenir la tête :

« Je... je sais une chose... c'est que je dois exterminer les habitants de cette planète ! »

Elle sembla essayer de se rappeler quelque chose, mais parut souffrir :

« Quelqu'un... me l'a dit... Des gens comme moi... mais je me souviens pu qui... »

Givrus plissa les yeux, pour lui, cela ressemblait beaucoup à du conditionnement mental... D'après ce qu'elle disait, il pouvait déduire que son peuple avait envoyé cette gamine sur cette planète avec pour mission d'y éliminer les habitants, mais dans quel but ? Enfin, cela voulait surtout dire que d'autres puissances spatiales s'intéressaient à ce monde. Mince ! Il était pourtant si sûr que la position isolée de cette planète faisait qu'elle serait peu connue ! Bon, il prendrait une décision plus tard, pour le moment, il avait un enfant soldat à calmer :

« Eh bien comme tu peux le constater par notre vaisseau spatial, nous ne sommes pas des habitants de cette planète.

-Je m'en fou ! s'exclama alors Bettery, reprenant ses esprits. Ça fait des années que j'ai surpassé tous les faibles d'ici ! Toi tu vas me donner un bon challenge, alors on continue ! »

Givrus soupira et décroisa les bras tandis que Bettery commença à le bombarder de boules de Ki. Les Héryls aux alentours s'écartèrent en décollant, le bombardement dura dix bonnes secondes, lorsque la guerrière à la queue de singe vit émerger de la fumée, marchant tranquillement vers elle, sa cible, indemne, continuant à encaisser les tirs. Givrus prit la fille par les cheveux et lui asséna un puissant coup de genou dans le front avant de la balancer sur le côté. À la grande surprise de tout le monde, elle se releva avec peine, le visage en sang, et continua à faire face, un air défiant sur le visage :

« Hm ! Je salue ton courage. lança Givrus. Beaucoup auraient abandonné à ta place. »

Un sourire carnassier se dessina alors sur le visage de Bettery. Surpris, Givrus se demanda si elle n'avait pas perdu l'esprit, lorsqu'il vit ses pupilles disparaître et tout son corps être pris de spasmes. La petite fille se mit à grandir tandis que ses yeux devinrent entièrement rouges, son corps se couvrit de poils et grandit de façon exponentielle, déchirant son vêtement et son visage devint bestial. Elle devint un singe géant, dépassant allègrement Givrus de plusieurs mètres, elle le regarda avec un sourire terrible, montrant tous ses crocs :

« En forme Oozaru t'as aucune chance ! »

Givrus soupira encore une fois :

« J'aimerai en finir avant que la nuit ne tombe totalement...

-Oh t'inquiète pas ! Je vais en finir maintenant ! » lança-t-elle en levant le poing

Elle frappa Givrus de toutes ses forces, creusant un cratère, mais se rendit compte que quelque chose n'allait pas :

« Hein ?! »

Givrus se tenait au centre du cratère, il avait bloqué l'attaque d'une seule main et... sans forcer apparemment !

« Impressionnant... » se dit-il

Il dévia le poing et regarda Oozaru Bettery dans les yeux :

« Très impressionnant ! Tu es beaucoup plus puissante qu'avant ! »

Le singe ne put retenir un frisson, sa mâchoire inférieure pendait et il recula d'un pas. Semblant alors prendre conscience de ce qu'il était en train de faire, il secoua la tête :

« C'est pas possible... TU VAS CREVER OUI ?! AAAAAAAH ! »

Une aura blanche explosa autour de la gamine, faisant trembler le sol et déclenchant une véritable tempête qui fit voler tous les Héryls à l'exception des deux élites :

« Tu n'abandonnes toujours pas hein ? se dit Givrus. Ça me plaît ça. »

Quelle que soit l'attaque que petite guerrière préparait, elle n'eut pas le temps de la lancer, car elle fut pliée en deux par un coup de poing du Démon du froid, elle tomba à genoux et manqua de perdre connaissance. Un filet de bave coulait le long de sa gueule. Serrant les crocs, des crocs si terribles devant les habitants de ce monde, mais si insignifiant devant le monstre cornue, elle le regarda et se rendit compte qu'elle était totalement à sa merci. Ce fut l'une des rares fois où Bettery ressentit la peur. Ce n'était pas un sentiment inconnu d'elle, des adversaires puissants, elle en avait croisé des tas ici, mais elle avait fini par tous les dépasser ou par les tuer en forme Oozaru. Lui en revanche, ce Givrus, c'était le premier qui la dominait même en singe géant...

« Je t'aurais bien interrogé mais je doute que tu puisses me dire quoi que ce soit. Ah si... Combien de temps cela fait-il que tu es dans cette mission de tuer tout le monde sur cette planète ? »

Il y eut un silence, Bettery sembla réfléchir...

« J'ai... toujours été ici, aussi loin que je me souvienne. Je sais que des fois je rêve de personnes que j'ai jamais rencontré... ou d'endroits que j'ai jamais revu ici... mais tous ces souvenirs s'effacent quand je me réveille...

-Je vois... ce qui veut dire que soit l'on t'as effacé la mémoire après le conditionnement, soit... tu es conditionnée depuis ta naissance.

-Conditionnée... ? répéta alors Bettery

-Oui, conditionnée. Je suspecte que ta race ne soit pas totalement développée mentalement à la naissance, en conséquence, si nous partons de l'hypothèse que tu aies été envoyée ici bébé, les ordres ont du être imprimés dans ton esprit, car on ne peut pas ordonner à un bébé un génocide et qu'il s'en souvienne. »

À la surprise de Givrus, la gamine se mit alors à rire aux éclats :

« HAHAHAHAHA ! C'est la meilleure celle là ! Les types d'ici, je les butes parce qu'ils sont faibles ! Rien de plus ! Tu mérites pas de vivre si tu sais pas te défendre ! »

Val fut à ce moment contente de porter son casque, car, bien que visiblement plus forte que ce singe, elle se sentit déglutir de terreur face aux déclarations de se monstre. Honteuse aurait-elle été de montrer ce sentiment de peur à ses hommes et à son frère...

Givrus, de son côté, était convaincu que ce coup d'éclat lui venait de son esprit dérangé par la solitude et le conditionnement mental. Bien que ressentant une certaine forme de pitié pour la petite, il tendit tout de même sa main vers elle avec un sourire carnassier au visage :

« Alors par ta logique... je suis en droit de t'éliminer ? »

Bettery se sentit tout à coup pantoise et ne répondit pas, se contentant de serrer les dents, anxieuse. Elle ne savait de toute façon pas quoi lui dire, il avait totalement marqué un point. Voyant cela, Givrus enchaîna :

« Heureusement pour toi j'ai autre chose en tête... Que dirais-tu de servir un plus grand dessein ? Que dirais-tu de quitter cette planète et de trouver ta place dans l'univers, au service de moi et mon fils ?

-Que... Quoi ?! »

Alors là, si elle était silencieuse auparavant, là c'était pire ! Quitter cette planète... cette idée était alléchante... mais d'un autre côté...

« Agh... »

L'Oozaru commença à se tenir le crâne :

« Ma mission...

-Oublie ta mission ! Ce n'est rien comparé aux combats que tu verras en travaillant pour nous !

-Des combats... »

Oui ! Des combats ! Une vie palpitante ! Elle voulait accepter ! Elle ne voulait pas mourir ici, pas comme ça ! Et puis, découvrir autre chose que ce monde devenu ennuyeux... Dis oui ! Dis oui !

« Je... peux pas... »

Givrus pouvait clairement voir la gamine lutter contre elle-même et réfléchit quelques instants avant de déclarer :

« Et si nous t'aidions ? »

La lutte sembla alors totalement s'arrêter, l’œil rouge de Bettery, passant entre ses doigts écartés posés sur son visage, croisa la pupille tout aussi rouge de Givrus :

« Nous allons t'aider à éliminer les autochtones, ta mission sera accomplie. Tu seras libre. »

Bettery écarquilla les yeux comme jamais ! Libre ? Libre ? Oui ! Fini les maux de têtes et les cauchemars incessants ?! Fini le vagabondage sans but sur ce sale cailloux ?! Fini la solitude ?

« C... c'est vrai ? »

Givrus acquiesça, la gamine simiesque se redressa alors et, comme si rien ne s'était passé, orna sa gueule d'un terrible sourire :

« Alors allons-y ! »

Et ce fut fait, Givrus tint sa parole. Avec l'aide de son armée, le reste de la population fut éliminé en une nuit. Le souverain lui-même s'était sali les mains, donnant l'exemple en éliminant une grande ville d'une seule boule de Ki. Il n'en tira aucun plaisir. Son choix avait été fait suite à un calcul pragmatique. Au départ, il aurait souhaité garder la population en vie pour gonfler ses rangs, mais voyait en Bettery un grand potentiel, assez grand en tout cas pour qu'il choisisse d'échanger la population, qui n'était de toute façon pas si nombreuse, contre une « future élite ». Oh bien sûr aurait-il pu tenter de la faire combattre son conditionnement, mais cela aurait pris bien trop de temps. Il valait mieux apaiser son esprit et s'en faire une alliée maintenant, que d'attendre des années de thérapie qui auraient de toute manière laissé des séquelles.

Scar obéit aux ordres également, et se rendit compte que ce qui arrivait à ces aliens aurait pu arriver à son peuple. Ces deux monstres auraient largement eu les moyens de les exterminer, ce qui d'ailleurs, lui faisait se poser nombre de questions, notamment sur le pourquoi du besoin d'une armée...
Lorsque le jour se leva, Givrus et une partie de ses troupes étaient au milieu d'un village encore fumant, Bettery avait repris sa forme normale et regarda autour d'elle, totalement nue... Le silence... c'était tout ce qui restait alors que la dernière bataille, enfin... le dernier massacre, avait pris fin.
Elle leva la tête vers le ciel, fermant les yeux et prit une grande inspiration :

« C'est fini... »

Pour la première fois de sa vie elle se sentait... sereine... mais également... vide. C'était le but de toute sa vie qui venait d'être accompli. Une page venait de se tourner et heureusement que ce grand cornu lui avait offert ce... travail. Sinon elle n'aurait pas su que faire de plus après avoir accompli sa mission...
Elle regarda Givrus qui lui rendait son regard, lui avait les bras croisés et semblait attendre sa réaction. Bettery regarda à nouveau autour d'elle :

« Et maintenant ? »

Le souverain réfléchit... cette planète semblait intéresser un autre peuple. Toutefois, ils n'avaient pas vraiment le luxe de l'attente... établir une base ici prendrait du temps, alors ne pas choisir cette planète pour continuer à explorer en prendrait d'autant plus et bien qu'ils étaient dissimulés de leur ennemi, lui et Blizzard devaient lancer leur plan le plus vite possible, se retrancher, et attendre. Au pire... il pouvait toujours rester sur place pour repousser ses rivaux sur cette planète, il devrait de toute façon superviser la mise en place de la base et n'avait au moins plus à s'inquiéter des autochtones à présent.

« Nous allons utiliser ta planète comme base secrète. Moi je dois rester là le temps que tout se mette en place, toi tu iras rejoindre mon fils. Il devrait te plaire, il est plus fort que moi. »

Bettery écarquilla les yeux :

« Plus fort ?! »

Givrus soupira et se tourna vers ses hommes :

« Donnez lui un vaisseau et des vêtements ! »




Hmm... elle pourrait utiliser le vaisseau pour s'en aller et faire ce qu'elle voulait... mais d'un autre côté elle ne savait pas comment le piloter. Les Héryls lui avaient juste mis une destination automatique. Après... si elle s'en allait, elle ne reverrait peut être plus ce Givrus ni ce Blizzard et elle voulait les dépasser ! Et les servir lui permettrait sûrement de rencontrer d'autres adversaires pour s'améliorer entre temps. Oui... elle les servirait, puis les dépasserait, et les battrait !
Avatar de l’utilisateur
DémonTrèsFroid
 
Messages: 32
Inscription: Ven Mars 24, 2017 0:14

Re: Dragon Ball - Novus Ordo

Messagepar DémonTrèsFroid le Mer Août 05, 2020 17:47

Voilà la suite ^^

N'hésitez pas à commenter surtout ! Je veux savoir si vous appréciez ou non ! ^^




Chapitre 5 : Le Plan



« J'arrive toujours pas à comprendre où tu mets tout ce que tu bouffes... » souffla Lyn

Elle et ses deux autres compagnons, Erb et Zarbon, furent tous les trois consternés devant la petite Bettery qui mangeait pour dix. Voilà six mois qu'elle les avaient rejoint, mais ils étaient toujours étonnés des capacités de contenance du petit estomac de la gamine... La première fois, elle avait attiré l'attention de tout le mess. Ce petit phénomène n'avait d'ailleurs pas fait parlé d'elle qu'au niveau nourriture, mais également niveau combat. Le Seigneur Blizzard avait eu quelques doutes lorsqu'il avait vu son niveau, bien trop bas pour intégrer son commando, mais comprit, comme tout le monde, pourquoi son père lui avait conseillé cette recrue lorsqu'elle se transforma en singe géant un soir de pleine lune. De plus, il apparaissait qu'après chaque combat sérieux, sa force augmentait. Un atout majeur donc.

« En tout cas j'ai une idée d'où ça va ressortir ! » répondit Erb en ricanant

Zarbon manqua de s'étouffer avec sa propre nourriture tandis que Lyn lui lança un regard exaspéré, Bettery elle, continua à s’empiffrer comme si de rien n'était :

« Quoi ? C'est la nature ! » rajouta alors Erb

Il se ramassa alors une claque à l'arrière du crâne par la Héryl :

« Aie ! »

Le Vect se frotta la bosse qui en résulta et se retint d'en rajouter encore. Zarbon prit la parole :

« Je ne crois pas que tu aurais fait cette blague devant le Seigneur Blizzard. » dit-il d'un ton calme

Erb ricana encore et s'exclama :

« Tu rigoles ! Je suis pas suicidaire non plus ! Mais ça fait trois mois qu'il est parti je sais pas où sur ta planète !

-Il ch'entraîne. dit alors Bettery entre deux bouchées

-Je me demandais d'ailleurs... commença Lyn, pourquoi on s'entraîne autant ? Ça fait des mois qu'on est resté sur Pample alors qu'avant on enchaînait les conquêtes... »

Ce fut Zarbon qui répondit à sa question :

« Je ne suis pas un expert en la matière mais mon expérience en tant que roi m'indique que nous sommes probablement dans une phase de consolidation, ou de préparation. L'Empire a dix planètes conquises en peu de temps, le Seigneur Blizzard veut peut-être prendre le temps de conserver ce qu'il a avant de poursuivre. »

Puis la goinfre parla à nouveau, toujours la bouche pleine :

« Ou alors... il a repéré un adverchaire fort. »

Un silence tomba à la table des élites, quand tout à coup, le sol se mit à trembler. Les quatre commandos se lancèrent un regard avant de se précipiter dehors, avec le reste des soldats du mess. Tous s'envolèrent par dessus les bâtiments de la ville et virent à l'horizon une intense lumière violette accompagnée d'un vent puissant. Cette lumière se fit de moins en moins brillante jusqu'à disparaître totalement. Ni une ni deux, le Commando de Blizzard partit en direction des lieux de l'explosion. Plusieurs centaines de kilomètres plus tard, ils arrivèrent dans un désert où flottait une boule violette, le paysage aux alentours était dévasté, un cratère au sable vitrifié était visible juste en dessous de cette mystérieuse sphère qui vibrait de façon instable et menaçante.

Alors que tout le Commando était méfiant et paralysé, Bettery osa s'approcher malgré les protestations de ses camarades. La petite examina la sphère, puis se tourna vers les autres, un sourire en coin mal à l'aise aux lèvres et une goutte de sueur sur la tempe :

« C'est le Seigneur Blizzard... enfin... je crois.

-Hein ?! s'exclamèrent à l'unisson les trois autres

-Je sais pas... il a l'air bizarre !

-C'est vrai que je sens une présence mentale dans cette boule d'énergie... commenta Erb

La sphère se mit alors à pulser de façon de plus en plus violente, puis une bourrasque poussa Bettery qui fut rattrapée par Erb, qui se protégeait le visage comme le reste des spectateurs :

« Mon Seigneur ! C'est bien vous ?! » demanda Erb après avoir établi un lien télépathique avec la présence mentale qu'il ressentait

Il se passa un instant avant qu'il ne reçoive une réponse :

« Garde tes distances ! C'est bien moi mais je ne peux pas te garantir que je ne te tuerai pas par erreur ! »

Erb assimila les paroles mentales de son maître et relaya le message aux autres :

« Ne vous approchez pas ! Apparemment le Seigneur Blizzard ne se maîtrise pas ! »

Les quatre guerriers se posèrent au sol, à distance. Qu'est ce que leur Seigneur pouvait bien être en train de faire pour dégager autant de Ki ? Une nouvelle technique ? C'était pour cela qu'il ne se maîtrisait pas ? Beaucoup trop curieux et absorbés, tous restèrent pour observer et, au bout de presque une heure, au moment où les élites s'étaient mises à regarder les nuages, la sphère de Ki, qui avait été instable jusque là, se résorba jusqu'à former un halo violet autour du corps de Blizzard, qui avait changé : Il avait un aspect monstrueux, un crâne allongé vers l'arrière d'où sortaient trois paires de cornes bleues de part et d'autre, ses épaules s'étaient comme déployées en des sortes d'épaulettes où s'étaient là aussi formés des bulbes comme celui de son crâne, et de son dos sortaient deux paires de cornes bleues comme celles qui se trouvaient sur son crâne, mais plus massives. Le Démon du froid avait les yeux fermés et des gouttes de sueur partout sur le corps, il avait également l'air essoufflé...

« Qu... qu'est ce qu'il s'est passé ?! s'exclama Zarbon, hébété

-Il... il s'est transformé ?! poursuivit Lyn

-Il ressemble pas du tout au Seigneur Givrus... » commenta Bettery tout aussi atterrée

Le halo finit par disparaître et Blizzard ouvrit les yeux pour souffler de soulagement, relâchant la pression :

« C'est bon ! Je crois... dit-il alors à ses hommes

-Vous... croyez ? » demanda Erb, peu convaincu

Un faible sourire se dessina sur le visage de l'Empereur tandis qu'il descendit délicatement au sol... qui se brisa sous ses pieds :

« Merde ! pesta-t-il alors

-Vous... vous allez bien ? » demanda Lyn, peu confiante en voyant les fissures au sol et l'état dans lequel était son empereur

Celui-ci reprit contenance et répondit :

« Ça va... vous avez sûrement des interrogations.

-Euh... plutôt oui ! répondit Zarbon. Ce n'est pas la forme que vous avez pris lors de notre combat !

-C'est normal, c'est la forme au dessus. »

Les yeux de son Commando furent alors aussi ronds que des hublots, Blizzard poursuivit son explication :

« Zarbon ! Toi comme la plupart des races de l'univers, vous vous transformez pour augmenter votre puissance. Chez mon peuple, c'est l'inverse : nous naissons si puissants que nous scellons notre pouvoir en prenant des formes de réduction. Celle que vous voyez là est ma toute première forme, celle que tu as vu Zarbon, ou celle qu'a mon père, c'est la Seconde Forme de réduction, et celle que j'ai la plupart du temps, c'est la Troisième Forme de réduction, la plus facile à revêtir. »

Lyn hésita avant de demander :

« Vous... vous voulez dire... que vous pouvez encore...

-Je peux encore me transformer une fois oui. répondit Blizzard en lui coupant la parole. Toutefois, ce n'est pas si simple. »

Blizzard regarda sa main droite et continua son explication :

« La plupart des Icidiens restent bloqués à la Seconde Forme toute leur vie, c'est la plus facile à maîtriser après la Troisième Forme. »

Il posa ensuite son regard sur le cratère :

« Nous autres Icidiens, notre énergie est particulière... c'est une bête à dompter, une lutte pour le contrôle. Lorsque nous revêtons une forme que nous ne maîtrisons pas, notre énergie est volatile et s'épuise très facilement, nous faisant risquer une mort par épuisement. De plus, nous ne maîtrisons pas notre corps et risquons de détruire les planètes sur lesquelles nous sommes et... »

Il regarda alors le sol devant lui :

« Débloquer cette force... lorsqu'on ne la maîtrise pas... cela provoque une immense douleur lors des transformations. À tel point que la plupart des Icidiens ont un blocage mental pour éviter la torture de passer à la forme supérieure. Un peu comme un traumatisme... »

Lyn crut alors percevoir de la mélancolie dans le regard de Blizzard :

« Nous avons une grande force, mais nous passons quasiment tous à côté de notre potentiel. »

Blizzard releva la tête vers ses hommes :

« Je n'en suis pas à mon coup d'essai, mais j'ai passé ces trois mois à travailler dessus et je peux enfin la revêtir et la conserver quelques instants !

-Vous avez passé trois mois là dessus ?! s'étonna Bettery

-Oui. Vous comprenez maintenant ce que je veux que vous fassiez ? Même si votre force est minable je ne vous ai pas choisi pour rien ! Vous avez tous les moyens d'être digne de mon ancien Commando ! Leur chef était capable de tenir mon père en Seconde Forme !

-Comment ils s'appelaient ? Les membres de votre ancien Commando... demanda la Héryl blonde

-Hin... »

Blizzard jeta un regard sur le côté, un sourire en coin sur son visage monstrueux, puis reporta son attention sur ses soldats :

« Pry, Kilope et leur chef, Torpiye.

-Que leur est-il arrivé ? » demanda Erb

Le Démon du froid sembla réfléchir à sa réponse :

« Un jour, sorti de nul part, un Démon nommé Nabu et son armée ont attaqué les territoires de mon peuple. Tous les Seigneurs Icidiens qui l'affrontèrent furent décimés. Mes territoires ne firent pas exception et mon père, moi-même ainsi que nos commandos respectifs nous retrouvâmes face à lui et ses armées. J'ai perdu tous mes hommes, mon père aussi. Nous nous sommes échappés de justesse. Le reste des Icidiens s'est dispersé dans l'univers, nous n'étions déjà pas nombreux mais avons été encore considérablement réduits. Je pense même que nous sommes en voie d’extinction... »

Le choc fut total pour les quatre élites ! Des hommes plus forts qu'eux décimés ! Pire, leurs deux seigneurs, qui étaient si puissants, fuyaient eux-mêmes leur propre extermination !

« Vous auriez fini par le savoir de toute façon. » dit alors l'Empereur

Lyn serra sa lance dans ses mains, une question lui brûlait les lèvres depuis qu'elle avait rencontrer cet être, depuis qu'elle l'avait aidé à fonder son nouvel empire...

« Mo... Mon Seigneur... pourquoi est-ce qu'on s'entraîne autant ? Ça fait plus de six mois qu'on ne fait que ça, qu'on a arrêté les conquêtes... vous comptez passer à l'attaque c'est ça ? Qu'est ce qu'on va faire ? Quel est votre plan ? »

Blizzard ne sembla pas irrité par cette question qu'elle avait eu peur de poser pendant si longtemps, elle avait eu peur de trop en demander, de réclamer des informations qu'elle n'aurait pas eu à savoir...

« Le plan... le plan que j'ai imaginé avec mon père... »

Il leva alors son immense tête vers le ciel :

« Nous allons redonner espoir à mon peuple. »

À ce moment là, Lyn, comme les autres, sembla faire face à un personnage totalement différent... elle reconnaissait qu'elle avait toujours trouvé un certain charisme à Blizzard, mais elle ne connaissait que le conquérant de son peuple et de bien d'autres, l'Empereur implacable qui soumettait les planètes unes par unes, et aussi son tortionnaire... son bref mais marquant tortionnaire. Elle tremblait encore en repensant à la technique de son maître. Elle avait du mal à croire maintenant, que l'être en face d'elle était capable de produire une technique aussi terrible. Avait-il été désespéré au point de ne pas hésiter à la torturer ? Car à présent, elle voyait devant elle un être qui tentait de sauver son peuple, un protecteur, un porteur d'espoir... tout ce qu'elle avait toujours voulu être...

Ses jambes se mirent alors à bouger par elles-mêmes et elle posa un genou à terre, de façon à moitié consciente... une part d'elle ne voulait pas faire ce geste, mais elle voyait enfin le côté noble de son Seigneur et de sa Cause :

« Seigneur Blizzard ! dit-elle à vive voix. Comme vous le savez, mon peuple fonctionne sur le bien et le mal... et j'aspire à devenir le bien absolu ! »

Elle releva la tête, ses yeux bleus emplis d'une flamme qui surprit même le Démon du froid :

« Votre cause est noble ! Je jure sur mon honneur de guerrière Héryl que je vous soutiendrai jusqu'au bout ! »

Erb posa à son tour le genou à terre :

« Tch ! Je vais pas te laisser partir au casse-pipe toute seule quand même ! Vous inquiétez pas Mon Seigneur, je la surveillerai ! »

Bettery regarda ses deux camarades agenouillés, puis Blizzard, d'un air pensif, puis imita ses deux compères :

« Seigneur Blizzard, vous êtes puissants, et j'écoute que les puissants ! Je vous servirai tant que votre force dépassera la mienne ! »

Zarbon fut le dernier debout... il réfléchit... cet individu était bien plus puissant qu'il le pensait ! Il avait pensé à le trahir un jour ou déserter... mais ce n'était pas prudent. S'il voulait sa vie tranquille, il allait devoir la vivre à son service. Il s'agenouilla à son tour :

« Ma loyauté et celle de mon peuple sont vôtres, Mon Seigneur. »

L'Empereur regarda ses quatre soldats d'élite, agenouillés devant lui, et étira un mince sourire :

« Je ne doute pas que vous pensez ce que vous dites. Il est plus que temps que je vous parle de notre plan, relevez-vous. »

Les quatre élites obéirent, Blizzard régressa en Seconde Forme et leur ordonna de le suivre. Ils retournèrent au Lumineux, posé à quelques kilomètres de la capitale de Pample et suivirent leur Seigneur jusqu'à la salle de briefing, une genre de petit amphithéâtre doté d'un écran que le Démon du froid alluma tandis que Lyn, Erb, Zarbon et Bettery s'assirent. Blizzard montra une carte de la galaxie et mit quelques planètes en surbrillance :

« Voilà notre territoire. »

Puis des dizaines de planètes furent alors illuminée en rouge :

« Et ça, c'est le territoire qu'on pense sous contrôle de Nabu. »

Il était bien plus large que la dizaine de planètes que contrôlait l'Empire :

« V... vous comptez affronter tout ça ? » bégaya Lyn

Blizzard poussa un petit ricanement :

« Bien sûr que non ! Tout ce que nous avons à faire c'est tuer Nabu pour désorganiser son empire, mais dans l'état actuel des choses, c'est impossible. Comme je vous l'ai dit, mon peuple s'est dispersé à travers la galaxie. Le premier objectif de notre campagne est de le rassembler à nouveau. Pour cela, mon père et moi avons conçu un plan peu orthodoxe... »

Le Démon du froid se racla la gorge et illumina un point sur la galaxie où il zooma, révélant une station spatiale :

« Mais... c'est la Station Unoka ! s'exclama Lyn

-Exactement ! répondit Blizzard. Ça ne m'étonne pas que tu la connaisse.

-C'est quoi ? demanda alors la petite Bettery

-C'est une station qui appartient à un type ultra riche ! expliqua Lyn. Elle accueille de tout, des simples voyageurs aux types qui ont besoin de se faire oublier. Elle n'est dans aucune juridiction, le propriétaire y a sécurisé son existence en y invitant des tas de sociétés de médias et financières.

-C'est plus compliqué que ça. compléta Blizzard. La vérité c'est que les différentes factions galactiques y possèdent une influence plus ou moins grande... enfin pour celles qui participent à ce petit jeu en tout cas. Mon peuple n'y participait pas, je pense que Nabu non plus, mais ce n'est pas important. Ce qui nous intéresse, ce sont les antennes de diffusion de la station, le volet des médias. Ces antennes ont la puissance pour diffuser dans tout ce secteur de la galaxie et même au delà. »

Blizzard désigna son Commando du doigt :

« Ce sera VOTRE mission. Vous irez accompagnés d'une force vous emparer de la station avec pour objectif principal la capture des antennes de diffusion intactes et tous les bureaux qui les commandent. Second objectif : capturer autant d'équipe de journalistes que vous pourrez, vivants bien sûr. Une fois cela fait, assurez vous que tout se passe bien jusqu'à l'accomplissement de NOTRE mission. » dit-il en se désignant lui-même

Il changea de lieux et désigna une planète du secteur contrôlé par Nabu :

« Ça, c'est la planète Vultar, anciennement contrôlée par Snow Frozidar et un lieu de choix pour la suite des opérations. »

L'écran montra alors la photo d'une alien femelle à la peau rouge et aux canines pointues. Elle possédait deux petites cornes sur le haut de son front et des iris jaunes ainsi que des oreilles pointues. Elle était plutôt belle et gracieuse :

« Elle s'appelle Kordée. C'est un démon au service de Nabu et d'après nos renseignements, la nouvelle impératrice de Vultar. Elle sera la cible de mon père et moi-même, pour élimination. D'ici là, vous aurez fait venir autant de journalistes que possible et tout sera rediffusé en direct.

-Je commence à comprendre où vous voulez en venir... » commenta Zarbon

Avec un sourire en coin, Blizzard continua :

« Beaucoup dans la galaxie verront ce combat ou l'entendront à la radio, même s'ils changent de chaîne ou de fréquence. Des gens de mon peuple recevront donc forcément la diffusion, même s'ils sont éloignés. Nous pensons pouvoir vaincre cette démone mon père et moi. Une fois cela fait, nous diffuserons un message pré-enregistré et les Icidiens qui l'entendront se mettront à notre recherche. »

Lyn avait écouté attentivement, c'était donc ça qu'il voulait dire par « redonner espoir à son peuple ». Il voulait leur montrer que le combat n'était pas terminé et que l'ennemi était vulnérable... Toutefois, il y avait un petit problème :

« Mon Seigneur, comment feront vos alliés pour nous retrouver ? demanda-t-elle

-Très bonne question ! Malheureusement, pour cette partie, ils devront se débrouiller. Je veux les réveiller, mais je ne peux pas risquer de dévoiler la localisation de notre Empire. Nous avons été incognitos jusque là, mais ça ne va pas durer, voilà pourquoi je dis que notre temps est limité. Nous nous sommes donnés un an pour tout mettre en place après la dernière conquête, nous avons donc encore six mois. »

Elle comprenait maintenant ! L'arrêt soudain des conquêtes, c'était simplement pour ne pas être « trop gros » et attirer l'attention de ce Nabu... ceci plus la distance qui séparait les deux empires... ça assurait une bonne discrétion temporaire...

« Ils ont tout prévu... » murmura Lyn en regardant son maître, abasourdie

Le seul détail aléatoire de ce plan, était qu'il comptait sur l'esprit de déduction de ses congénères pour qu'ils le retrouvent, mais à part ça, ce plan semblait taillé au millimètre !

« Une dernière chose... lorsque la mission sera terminée, vous détruirez la station.

-Nous allons détruire Unoka ?! » s'étonna Lyn

Elle se ravisa alors, se rendant compte qu'elle avait peut-être parlé un peu trop fort... même Zarbon semblait étonné, lui aussi connaissait l'existence de ce lieu, son peuple ayant accès au voyage spatial :

« M... Mon Seigneur, vous n'avez pas peur des conséquences que cela pourrait avoir ? » demanda l'ancien roi

Le regard de Blizzard se fit d'un coup tranchant, son ton se fit plus froid et sec :

« Zarbon, et ça vaut pour le reste, vous savez que si les démons remontent la piste de la station ils pourraient retrouver notre empire plus tôt que prévu. De plus, vous apprendrez en me servant, que personne, PERSONNE, ne s'oppose à la volonté d'un Démon du froid. »

Il serra le poing devant lui :

« Nous sommes une race de conquérants, depuis la nuit des temps ! Les Seigneurs de l'Univers ! Si le maître de ce pitoyable nid à corruption à quelque chose à redire sur la destruction de son bien, alors je lui souhaite bien du plaisir. »

Un silence de mort s'installa dans la pièce, le frisson, la peur viscérale qu'avait ressenti Lyn au tout début... elle était revenue... incroyable... elle pouvait à la fois admirer et craindre cet individu. Il était prêt à tout pour atteindre son but, et ce n'était pas que du désespoir. Elle avait l'impression que... c'était dans sa nature. Elle se doutait au fond d'elle que les Démons du froid avaient la conquête dans le sang... logique quand on était aussi puissants et entourés d'insectes... qui pouvait bien s'opposer à vous ?
Ce Démon... ce Nabu... Il avait défié les Maîtres de l'Univers, et bien qu'il leur avait infligé un coup dur, ils n'avaient pas dit leur dernier mot ! La guerre était déclarée, et ce serait un combat à mort.

« Une dernière chose... »

Le Démon du froid mit ses mains dans le dos et posa son regard sur la guerrière blonde :

« À partir de maintenant, Lyn sera la chef du Commando de Blizzard. Vous vous référerez à elle en tant que Capitaine Lyn.

-Hein ?! » s'exclamèrent à l'unisson la concernée, Zarbon et Erb

Bettery elle, se contenta d'observer, affalée sur la table, la tête posée dans ses bras. Zarbon se leva d'un coup vif :

« Mon Seigneur... ce rôle ne devrait-il pas revenir au plus fort ? »

L'ancien roi, habitué à être le plus fort de sa planète, ne supporterait pas de se faire commander par quelqu'un de plus faible ! Il n'était peut-être pas très compétent pour diriger une planète mais pouvait facilement faire un bon chef d'équipe !
Bettery était plutôt d'accord avec Zarbon mais garda le silence. Elle se moquait que ce soit Lyn ou Zarbon qui la commande, ils étaient tous les deux plus forts qu'elle.
Erb lui, n'avait pas vraiment d'avis sur la question, il se doutait qu'il ne serait pas le leader.
Blizzard répondit alors à la question du Pamplien :

« Zarbon, je comprends tes protestations, mais tu n'as pas les qualités que je cherche pour diriger ce groupe.

-Mais...

-Ça suffit ! »

Zarbon se raidit, la voix de son empereur s'était faite plus sévère. Il serra le poing, il n'avait pas du tout envie de se taire ! Il n'allait pas se laisser marcher dessus par ce Démon du froid ! Aussi puissant soit-il :

« Non ! Je ne vais pas rester inactif ! Je ne me ferai pas commander par une guerrière qui ne saurait même pas me toucher en combat réel !

-Zarbon... » lâcha doucement Lyn

L'intéressé se tourna vers son « chef » :

« Quoi ?! C'est vrai ! Tu ne pourras rien commander du tout si tu ne vois même pas ton advers... »

L'ancien roi de Pample fut interrompu brusquement, il vit le visage horrifié de son interlocutrice et sentit une vive douleur à l'abdomen. En regardant, il vit une immense main noire couverte de son sang violet :

« Ugh... ! »

Le même air horrifié se dessina sur son visage, il se tourna et vit Blizzard. Il ne l'avait même pas vu se déplacer ! Il avait le regard toujours aussi sévère :

« La prochaine fois, je viserai ton cœur. » déclara simplement son seigneur avant de retirer sa main

Zarbon tomba à genoux dans un râle de douleur :

« Tu as compris... Zarbon ? »

Le ton froid et le regard assassin de son maître fit trembler le soldat de peur :

« O... Oui... Mon Seigneur... »

Il avait été trop loin, il s'en était douté... mais il n'aurait pas pensé le payer à ce point. Maintenant au moins il savait, comme tous ses camarades, ce qu'il en coûtait de trop tester la patience d'un Démon du froid...

« Emmenez-le à l'infirmerie. Sauf toi Lyn, tu restes là. »

Erb et Bettery s'exécutèrent et une fois partis, Blizzard dit ce qu'il avait à dire à sa nouvelle Capitaine :

« J'y ai longuement réfléchis. Tu es ce qu'il y a de mieux. En revanche, tu as deux défauts qu'il faut que je corrige dès à présent : tu souhaites devenir le bien absolu. Très bien pour toi, mais cela risque d'être incompatible avec ce que je peux te demander. En tant que Commando, tu es dans mes forces spéciales et tu peux avoir des missions qui... entrent en conflit avec ton éthique. »

La mine de Lyn se fit plus mélancolique, elle lança un regard sur le côté :

« Je sais... mon peuple m'a déjà demandé certaines choses... et mes clients aussi.

-Ce n'est pas tout. Tu bases trop tes décisions sur tes émotions. C'est TA faiblesse. En tant que Capitaine du Commando de Blizzard, ça ne peut pas aller. »

Elle ne répondit pas, elle ne savait pas quoi lui répondre, elle ne pouvait même pas affronter son regard, ce que l'Empereur remarqua :

« Regarde moi. »

Il plaça son index sous le menton de Lyn et fit bouger sa tête pour la regarder droit dans les yeux :

« La galaxie dans laquelle tu vis n'aura aucune pitié pour toi. Alors tu ne dois pas non plus en avoir pour elle. Le secret est de ne t'attacher à personne. Les Icidiens sont très doués pour ça, ce qui explique en partie notre succès jusqu'à présent. Et développe ton courage ! Comment peux-tu espérer faire ta croisade du bien alors que tu ne peux même pas me regarder dans les yeux ?! »

Sur ces mots, Blizzard enleva son index et tourna les talons. Il quitta la pièce et laissa Lyn à ses pensées. Il soupira, il était exténué de son entraînement, mais également de gérer son nouveau Commando, son empire... Tout recommencer à zéro et tout refaire en si peux de temps était mentalement très fatiguant. Les Démons du froid n'avaient pas besoin de dormir aussi régulièrement que les autres races, mais actuellement, il ne dirait pas non à une petite sieste...
Avatar de l’utilisateur
DémonTrèsFroid
 
Messages: 32
Inscription: Ven Mars 24, 2017 0:14

Re: Dragon Ball - Novus Ordo

Messagepar xela26 le Mer Août 12, 2020 0:32

Salut Démon très froid.

Tout d'abord bon retour dans la section.
Je suis en lecteur de l'ombre d'une histoire qui m'apparait et qui commence de manière fort sympathique.
Je ne suis pas un grand Fan de Freezer and co à la base. Je ne les déteste pas mais je ne les adore pas non plus, mais de voir d'autres membres de leur famille c'est pas plus mal.

Je n'ai pas lu le dernier chapitre, seulement l'avant dernier. L'histoire avançait bien , peut-être un peu trop sur la fin sur le seigneur de froid qui perce et recrute un peu trop rapidement la sayanne. J'ai trouvé la situation un peu forcée, pour embarquer la sayanne dans l'empire du froid.
J'ai pas lu le dernier chap, mais j'espère que tu continueras à poster malgré le peu de retour, car tu commences sur de bonnes base et tu n'iras qu'en t'améliorant normalement :)
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 138: publié
Chapitre 139- 145: 90%- relecture, correction

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1615
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: Dragon Ball - Novus Ordo

Messagepar DémonTrèsFroid le Mer Août 12, 2020 8:35

Salut merci xela pour ton commentaire ^^


Perso la race de Freezer j'en suis très fan je les trouve très stylés XD


Pour Bettery je m'étais dit que ce serait drôle qu'une autre faction découvre un gosse saiyan envoyé sur une autre planète, après j'aurais peut être du mieux développer les raisons qui l'ont poussé à suivre Givrus sans poser plus de questions que ça. En fait, j'avais envie de mettre les saiyans dans l'histoire sans pour autant devoir changer le focus des Démons du froid car les deux factions sont pour le moment inconnues l'une de l'autre.

Et le prochain chapitre j'y travaille à rythme réduit parce qu'en ce moment j'ai beaucoup de travail mais elle arrive ^^
Avatar de l’utilisateur
DémonTrèsFroid
 
Messages: 32
Inscription: Ven Mars 24, 2017 0:14


Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités