[Fanfic] Les conquêtes de Bibidi

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

[Fanfic] Les conquêtes de Bibidi

Messagepar Pepps le Mer Sep 01, 2021 22:10

(Bonjour tout le monde! Voici une petite fanfic que j'écris, elle sera probablement assez courte, j'essaierai de poster régulièrement en fonction de mon temps libre. C'est le premier texte du style que j'écris, j'espère ne pas trop me rater. Sur ce, bonne lecture!)

Prologue: Majin Buu

Temps Immémoriaux, Planète Tigratn

L'alien marchait dans ce désert glacé depuis des jours. Sans besoin de boire, sans repos, il arpentait cette terre dite maudite par son peuple. Il avait depuis longtemps passé le besoin d'apport de nutriments, depuis le soir fatidique où il avait rencontré son Maître.

Il était arrivé durant l'une des 67 journées par an où les trois satellites orbitant autour de la planète s'alignaient, bloquant totalement les rayons de la naine blanche illuminant faiblement le monde. D'enfer glacé, la planète devenait alors totalement inhabitable, forçant les habitants à s'enterrer dans de profonds abris conçus à ce propos. Nulle créature vivante ne pourrait survivre à de telles températures extrêmes aussi longtemps...faisant de cette particularité un moyen pratique de mise à mort. Nul besoin de bourreau quand un exil d'une journée suffisait.

Ç'avait été le cas de l'alien. Il avait été exilé. Son crime était vague dans sa mémoire, il s'en moquait bien. Désormais tout ce qui comptait c'était son Maître, un Maître si puissant qu'il avait pu survivre, avec ses esclaves, au froid glacial. Il était apparu alors que le Tigratnien était au bord de la mort. Il l'avait sauvé, lui avait donné un nouveau sens, montré des abysses de ténèbres et de noirceur dont il ignorait tout. C'était une fierté pour l'être corrompu de servir un seigneur si maléfique qu'il s'était adjoint les services d'un membre d'un race que l'on disait pourtant isolationniste et bénévolente.Il n'y avait nul besoin d'être grand guerrier pour se rendre compte que cette espèce de limace était bien plus forte que la créature la plus puissante de cette planète. Les pitoyables armées de ce peuple de traîtres et de larves auraient été écrasées en un seul souffle, pensait-il.

Mais Il n'en avait rien fait, Il tenait à être discret. L'alien n'avait pas tout compris, mais des sortes de divinités semblaient observer le Maître d'un bien mauvais œil. Aussi, Il avait décidé de corrompre les élites de la planète. Des dossiers sur son arrivage avaient été falsifiés, des politiciens trop zélés avaient été victimes d'étranges assassinats, et le maudit désert que le Tigratnien arpentait avait été déclaré zone de quarantaine, sous prétexte qu'un essai d'arme bactériologique avait connu quelques ratés.

Et désormais il arpentait ce désert tel un fantôme. Il cherchait une grotte, un lieu particulier qui avait été condamné des millénaires plus tôt. Personne ne savait où elle se trouvait, mais la chance était avec l'esclave du puissant sorcier, et il était parvenu à en trouver l'entrée. Après en avoir averti son maître par pensées, il marcha vers la gloire, convaincu d'aider à l'avènement d'un âge de terreur sans nom.

Il mourut aussitôt. Les puissants sortilèges protégeant la grotte réduisirent le corps de l'extraterreste dont la forme rappelait une taupe en un tas de cendres fumantes. Le vent glacial du désert se chargea de dissiper les pitoyables restes de cet étrange pantin.

Cependant Il l'avait perçu, et Il se dirigeait à toute allure vers le lieu où, enfin, la grotte avait été dévoilée. Bibidi, le plus grand sorcier de l'univers tout entier, du moins selon son humble opinion, volait près de son esclave. Une massive créature verte portant une sorte de justaucorps violet marqué d'un large M, de même que son front.

Le Namek n'avait pas été facile à corrompre, loin de là, ce peuple était connu pour ces extraordinaires facultés mentales, mais nulle créature habitée par le Mal ne pouvait résister à la puissante magie exercée par le mage en forme de poux. Et le Mal avait bel et bien élu domicile en ce Namek particulier. C'était une anomalie, un monstre corrompu pour des raisons obscures à la naissance. Certains soufflaient que qu'il s'agissait de l'une des mystérieuses influences du Makai, d'autres que toutes choses nécessitaient un équilibre et qu'un être mauvais devait naître pour balancer la bonté de ses congénères. Quoiqu'il en soit, il avait été banni par son peuple, les autres Nameks n'ayant pas le courage de le tuer. Un meurtre était impensable pour ce peuple pacifique qui tenta de nombreuses fois de l'intégrer, en vain. Les mauvaises actions se succédèrent et il tenta même de voler les Dragon Ball, ces orbes sacrées considérées comme le trésor le plus précieux de leur peuple. À contre coeur, ils durent donc l'exiler.

Alors que Caracol, car tel était le nom de ce Namek maléfique, tentait de se bâtir un empire stellaire, Bibidi l'avait repéré, grâce à ses nombreux espions corrompus placés dans de nombreux recoins de l'univers. Il l'avait subjugué afin d'en faire son plus puissant serviteur, puis l'avait forcé à exterminer la pitoyable armée que son nouvel esclave avait bâtie, afin de tester sa force et l'emprise que l'enchanteur avait sur lui. Bibidi n'avait pas besoin de cela de toutes manières, corrompre tant de personnes prendraient bien trop de temps et il avait d'ores et déjà de nombreux pions.

De plus, une armée était trop voyante, et il tentait de se cacher des Kaioshin, ces dieux souverains de l'Univers qui lui avait, à de nombreuses reprises, interdit de partiquer sa magie. Sans que cela n'arrête l'insecte, faudrait-il être fou pour cesser de conquérir l'Univers à cause de l'avertissement d'une poignée de divinités misérables, pensait-il. Cependant, il savait qu'il n'était pas de taille, voilà pourquoi il était venu chercher un pion afin de compléter son arsenal dans sa guerre contre les Dieux. Un pion? Que disait-it, ce qu'il désirait était bien plus qu'un pion, il s'agissait de sa pièce maîtresse, de son ultime arme! Une arme si puissante qu'il écraserait aisément ces pitoyables souverains de l'Univers, il les jetterait à bas de leurs trônes et monterait au sommet de la pyramide en s'appuyant sur leurs cadavres!

Il s'approcha bien vite de la caverne, n'ayant que peu de considération pour les cendres de son compagnion. D'une voix aïgue et impérieuse, il s'adressa à la limace qui lui servait de compagnon.

-Reste ici et surveille les environs. Je ne veux pas être dérangé pendant que je briserai les sceaux, compris?

L'être vert hocha la tête en signe de respect et répondit d'une voix gutturale.

-Bien sûr, Maître.

Bibidi savait qu'il pouvait compter sur l'ouïe et les sens affinés des Nameks, couplés à cette étrange mais pratique technique pour repérer les énergies, afin que son pion lui signale tout danger bien avant qu'il n'apparaisse.

Il s'approcha de la grotte et lança un simple sortilège de détection. Le sol trembla un peu tandis que le magicien hocha la tête. C'était bien ce qu'il pensait, de la magie divine de haut niveau, les Dieux eux-mêmes, eux ou leurs prédécesseurs avaient veillé à ce qui était caché là demeurerait scellé. Cependant, ce sortilège était ancien. Tout puissant qu'il ait pu être, il avait été affaibli par le passage des ans. S'il n'aurait pu le briser 2 millénaires plus tôt, désormais son pouvoir surpassait largement la misérable barrière de ces pseudo divinités.

Le poux leva une main et murmura quelques mots en sa langue étrange et ancienne.

-Papararapapa bibidoubadi...

Le vent souffla alors que ses mots gagnaient en intensité et que son ton montait dans les aigus.

-Babapoussipoussapariripou!

Un éclair frappa alors que l'air s'emplit d'une odeur d'ozone. Un flash se fit voir, la caverne trembla durant quelques secondes, avant que cela ne se calme. Bibidi était extatique. Il l'avait fait! Il avait percé ce pitoyable bouclier, il allait diriger l'Univers. Il hulula de rire, et pointa l'entrée de la grotte à Caracol.

-Vas-y et ramène moi le grimoire!

Le Namek hocha la tête et entra dans la grotte. L'atmosphère était glauque, les lieux étaient teintés d'une puissante énergie négative, mais il s'en fichait. Il était le Mal, au service du plus maléfique des sorciers, ce n'était pas une sensation tout juste bonne à effrayer les enfants qui allait lui faire tourner les talons. Il avait plusieurs fois la puissance nécessaire pour détruire cette planète, après tout, rien sur ce caillou misérable ne pouvait le blesser et il le savait.

Un livre couvert d'une épaisse reliure en cuir était placé sur une table, semblant attendre d'être ouvert. Il était orné de minces pierres rouges, sans doute pour rappeler la couleur du sang de certaines espèces. Pas de chance, pensa l'envoyé de Bibidi, son sang était violet, une particularité Namek parmi d'autres.

Il étendit son bras afin d'attraper l'ouvrage. Il n'avait pas l'air de grand chose, mais Caracol savait qu'il devait être méfiant, ne pas l'ouvrir et l'apporter à son maître. Cependant, il y avait dans ce livre un tel attrait, une telle noirceur...avec un pouvoir pareil, il pourrait diriger l'Univers, sans avoir besoin de son Maître vénéré..

Pendant un instant, le contrôle mental de Bibidi affronta le pouvoir de persuasion du grimoire. Cependant, le sorcier avait employé des mesures extrêmes pour s'emparer de l'esprit robuste du Namek, utilisant une puissance hors norme. En dépit de ces vicieux enchantements, un simple objet inanimé ne pouvait rivaliser avec un sortilège usant la pleine puissance d'un mage bien vivant.

L'être verdâtre corrompu par le Mal finit par sortir de la grotte et amena le tome aux pieds de son seigneur. L'insecte le lui prit des mains, cherchant à travers les pages de cet ancien recueil de magie noire à toute vitesse. Un sortilège de transmutation du plomb en or, une magie d'empathie nécessitant un poupée représentant la victime, un sort transformant le vin en fromage...tout ceci n'était que petite magie, digne d'un illusionniste d'opérette.

C'est alors qu'il le trouva. Le sortilège qu'il avait cherché, celui permettant d'invoquer le Héraut de la fin des temps, le Grand Léviathan, la plus puissante créature ayant jamais existé. Et Bibidi savait comment il allait le contrôler. Il allait lui donner un nom, s'assurant ainsi de son contrôle sur la créature. Il allait lui sacrificer cette planète pour l'éveiller et le contrôler. Il allait en faire l'ultime soldat de son armée, son plus puissant esclave, son arme fatale, son Joker. Son Majin Buu.
Pepps
 
Messages: 3
Inscription: Mer Sep 01, 2021 16:33

Re: [Fanfic] Les conquêtes de Bibidi

Messagepar Pepps le Jeu Sep 02, 2021 16:47

Chapitre 1: Réveil

Planète Tigratn, quelques semaines plus tard

Un pou se tenait triomphalement à côté d'une pile de cadavre aliens ressemblant à des taupes. Dans ses mains, un collecteur de puissance, un outil rare volé à une civilisation fort avancée et aidée par les Kaioshins afin de développer le contrôle du ki chez les plus faibles de cette race. Bibidi l'avait quelque peu modifié afin de le faire absorber du ki au lieu d'en donner. Quelle ironie, pensait-il, que ces cadeaux des Kaioshins soient l'instrument de leur débâcle inéluctable.

Durant les dernières semaines, il avait patiemment prépare le carnage qui s'était déroulé en ce jour. En une seule journée, tout les habitants de cette planète avaient vu leur ki se faire absorber pour le grand oeuvre de Bibidi, de gré ou de force.

Bien sûr, il aurait pu demander à ses hommes de main, en particulier à son esclave Namek, de massacrer cette vermine sans aucune distinction mais il s'apprêtait à invoquer une entité plusieurs fois millénaire, pratiquement invincible. La mare de sang suffirait pour un sortilège d'invocation, mais cette puissance accumulée serait nécessaire pour nommer ce monstre, en faire son Majin ultime.

De plus, il se devait d'être prudent. Les Kaioshins avaient des yeux et des oreilles partout, il lui fallait redoubler d'inventivité et de prudence afin d'éviter d'être détecté. Un massacre sur plusieurs semaines, même sur une planète isolée comme celle-ci, pourrait probablement être détecté par l'un des divinités mineurs, ces maudits Kaios si arrogants. Eux aussi subiraient la colère de Bibidi, se jura le sorcier. Mais pour l'instant, l'heure était venue de mettre son plan en marche.

Alors que Caracol se déplaça vers lui, jettant négligemment le cadavre du dernier guerrier Tigratnien dans l'une des nombreuses piles joncheant ce monde ruiné, Bibidi leva les mains au ciel, comme s'il demandait conseil à une puissance supérieure. D'une voix forte, bien qu'aïgue, il s'écria.

-Par le sang et par les os des innocents, je t'invoque! Par la moelle et par le meurtre, je te conjure! Par les âmes torturées de mes victimes, je t'attache. Je t'invoque, Fléau des Nations, Destructeur des Rois, Plaie des Civilisations. Viens à moi! Paraparipapbidoubasi!

Un éclair tomba sur le sol gorgé de sang. Puis un autre. Et encore un autre. La terre tremblait alors que des quantités phénoménales d'énergie négative étaient projetées aux alentours. Ce puissant sort créait un pont entre la tanière du démon et cette planète, faisant trembler le continuum espace-temps lui-même. Caracol sentit une perle de sueur couler sur son front. Il avait toute confiance en son Maître, mais il craignait que cette magie ne réduise la planète en cendres.

Bibidi continuait son discours. Il avait eu l'attention de la créature, il était maintenant temps de passer à l'étape supérieure. Ses mains s'entourèrent d'un halo blanc, provenant directement des collecteurs de puissance. Il puisait dans l'incroyable réserve de pouvoir accumulée par le meurtre d'une espèce entière sans le moindre état d'âmes ni le moindre scrupule.

-Par ma force, je te nomme! Par ton nom, je te contrôle! Je te lie à mon service et t'ordonne de venir, Majin Buu!

Loin dans l'espace, de la matière rosâtre qui n'avait pas eu de forme pendant fort longtemps ouvrit un œil. Il savait que cela avait fait longtemps, mais la créature s'en moquait. Quelque chose lui parlait, vaguement, sur un rocher quelque part dans l'espace. Une voix...des énergies. Des énergies fortes. Un adversaire à battre, à tuer, un monde à dévaster, de nouveaux moucherons qu'il écraserait avec délectation. Ces offrandes réveillaient une soif de meurtre alors que des yeux noirs et violets qui n'avaient pas été ouverts pendant des éons s'illuminèrent d'une lueur de folie. La chose se déplaça vers ce caillou à toute vitesse.

Sur Tigratn, Bibidi poussa un couinement de panique alors qu'une explosion cataclysmique retentissait au dessus de lui. Les lunes orbitant autour de la planète venaient d'être tout bonnement atomisées, faisant pleuvoir des débris gigantesques sur toute la surface de la planète. Il eut à peine le temps de marmonner un sortilège.

-Bouclier!

La créature qui avait nommée en tant que Majin Buu regardait le caillou. L'onde de choc liée à son déplacement ultra rapide rencontrant l'atmosphère supérieure de la planète avait annihilé les astéroïdes, lunes et comètes à des années lumières à la ronde, perturbant la gravité de nombreux systèmes et causant des apocalypses sur nombre de monde, mais là encore il s'en fichait. Il avait quelqu'un à combattre, quelqu'un qui l'avait invoqué.

Il ne captait même pas la tentative de Bibidi visant à le contrôler. Le nommer? Bah, pourquoi pas, pourvu qu'il se batte. Il n'avait même pas essayé de lutter, et un étrange symbole en forme de M était apparu sur sa ceinture. Comme si son apparence avait une quelconque importance pour un Djinn tell que lui. Un sourire sadique aux lèvres, le gamin plongea vers la planète

Ce fut Caracol qui le remarqua en premier. D'une voix rauque, il s'écria:

-Maître!

Ledit Maître semblait encore en un seul morceau. Son sortilège lui avait en effet sauvé la vie, lui permettant de survivre à l'onde de choc cataclysmique qu'avaient causés tant de débris. Quand à Caracol, sa résistance jouait pour lui, de même que sa puissance. Pour un combattant de son niveau, une pluie de météores était à peine plus dangereuse qu'une grêle l'était pour un humain.

En revanche, cet espèce de gamin dégénéré semblant venir tout droit des confins de l'espace lui semblait être un bien mauvais présage. Quand bien même la ceinture de cette mocheté arborait le M, symbole de son maître bien aimé, le Namek maléfique ressentait une haine mêlée de peur vis à vis de cette créature. Personne ne pouvait contrôler un monstre avec une telle puissance, et il détestait se sentir aussi insignifiant. Il gronda.

-Maître, même vous ne pourrez contrôler ce monstre... Laissez moi vous en débarasser, et cela ne durera qu'un instant.

Mais la voix nasillarde de l'insecte magicien s'éleva.

-Le tuer? Imbécile, après tout les efforts que j'ai fourni afin de l'invoquer? Es-tu devenu fou, c'est hors de question!

Pendant que le maître et son esclave avaient cette charmante discussion, la créature nommée Majin Buu laissa apparaître des crocs retroussés, couverts de bave. Il détestait être ignoré. Il voulait du sang, il voulait se battre, il voulait tuer! Cette limace allait l'affronter, peu importe ce que ces cloportes pensaient!

D'un geste presque invisible pour les personnes présentes, Buu se jetta sur le Namek maléfique, qui eût à peine le temps de prendre une posture de garde pour éviter d'être décapité. "La peste soit de cette ordure!" pensa Caracol. Cette monstruosité parvenait aisément à lui porter des coups dévastateurs, et semblait loin d'être à fond.

Le Djinn lança une véritable grêle de coups sur l'esclave de Bibidi qui ne put que parer du mieux qu'il le pouvait. Ces coups étaient monstrueux, et pourtant il sentait que ce maudit gamin se retenait. Il s'amusait avec lui, c'était évident, lui laissant pile assez de temps pour parer, puis accélérant petit à petit. Un coup toucha, coupant le bras de Caracol. Le deuxième lui trancha une jambe.

Buu ricana alors que l'être corrompu hurla de douleur et de colère. Ouvrant sa bouche, il décocha un puissant rayon d'énergie qui perça un trou dans le ventre du monstre. Le Namek ricana, tout en faisant repousser ses membres.

-Ne bouge pas, je vais te trancher en morceaux, insecte!

Deux lames d'énergies d'un vert foncé, écœurant, semblable au pus suintant d'une blessure infectée apparurent sur chacunes de ses mains. Allongeant ses bras comme les Nameks savaient le faire, il trancha le Majin encore surpris par l'attaque précédente en de multiples morceaux d'une taille ridicule. Mais son orgueil ne se satisfaisait pas de le découper, il voulait effacer toute trace de ce monstre ridicule.

Ramenant ses bras à une taille normale, il concentra son énergie dans ses deux mains. Hurlant, il lança alors une violente vague de ki sur le gamin, alors que Bibidi criait de frayeur. Peu importait au sorcier que cette créature qu'il avait invoqué détruise ce pathétique Namek, pourvu qu'elle lui obéisse! Si Caracol le détruisait, c'était tout son plan qui était ruiné. Le sorcier, outré et effrayé se mit à invectiver le Namek, qui ne répondit pas.

Cependant, un ricanement sinistre se fit entendre alors que la fumée causée par l'attaque de l'esclave de Bibidi se dissipait. Un Majin Buu parfaitement intact souriait largement, une lueur de contentement dans les yeux.

Bien, ce moucheron se battait! Il prendrait plaisir à écraser cet arrogant insecte qui se voyait vainqueur. Et d'ores et déjà, il se délectait du rictus de pure terreur qui était apparu sur le visage de Caracol quand il s'aperçut que son attaque n'avait même pas égratigné le Djinn.

Hurlant de frustration, de peur et de haine, l'être vert se jeta sur le monstre. Il l'invectiva

-Tu crois me faire peur? Je vais t'anéantir, crétin!

Le gamin lui répondit en lui assenant un coup de pied en plein menton, envoyant voler le Namek plusieurs centaines de mètres tel un ballon de football. Il n'avait même pas forcé, et pourtant il était sûr d'avoir brisé des os. C'était décevant, ce combat était nul. Il décida de piquer un somme, tandis que son opposant hurlait.

En effet, Caracol était acculé. Il était un maître en arts martiaux, entraîné par le Clan du Dragon et ayant affiné son style au travers de divers voyages dans la galaxie. Personne ne lui avait jamais tenu tête, et voilà que cette espèce de démon à l'allure d'enfant manquait de le tuer en un coup de pied! C'en était trop, tant pis pour le plan, il devait protéger Bibidi de l'abomination qu'ils avaient conjuré.

Il écarta les bras et les jambes, prenant rapidement de la taille. Il s'aggrandit, de plus en plus vite. Atteignant la taille des montagnes environnantes, il s'arrêta et observa son adversaire. Son sang ne fit qu'un tour. Cette ordure osait dormir alors qu'il se préparait à le tuer? C'en était trop pour lui, il allait l'achever. Une lueur jaune apparut, entourant le Namek maléfique alors qu'il lançait une immense attaque de ki d'un vert nauséabond.

-CRÈVE ENFOIRÉ! Hurla-t-il.

Cependant, le Djin ouvrit un œil et repositionna sa tête. Une attaque? Sur lui? Qu'est ce que c'était lent, qu'est ce que c'était mou. Il bailla, avant de ricaner. Repliant ses bras et jambes autour de sa taille, il prit la forme d'une balle avant de filer vers le Namek géant.

Surpris, celui-ci intensifia son rayon de ki, espérant le desintégrer alors que Bibidi le couvrait d'injures, tout en reculant précitamment hors de portée d'une telle attaque...

Buu cependant filait à toute allure, remontant le rayon de ki. Cette chaleur le chatouillait à peine, alors qu'il intensifia sa puissance.

Caracol hurla, usant de chaque parcelle de ki présente dans son corps. Sa masse gigantesque tremblait sous l'effort fourni alors que ses mains brûlaient du fait de l'ampleur de l'énergie qu'il utilisait. "Tant pis pour la planète, le Maître survivra et c'est tout ce qui compte" pensa le Namek.

Cependant son rayon était fortement affaibli par la rencontre avec le corps du Majin. Bien que le rayon produisit une explosion phénoménale qui aurait désintégré Bibidi si ce n'avait été pour son bouclier, la planète parvint à résister.

Remontant le rayon sans grand effort, le gamin transformé en boule arriva soudainement au bout. Il transperça la main de son adversaire, puis son torse, avec autant de facilité qu'il aurait eu de percer une feuille de papier.

Caracol tomba à genoux, bavant du sang, sentant ses forces le quitter avec chaque goutte de sang. Lui, vaincu par...ça? Non, jamais il ne l'accepterait...la magie de son maître le rendait bien plus résistant, il atomiserait ce gamin, il le tuerait, il était l'un des puissants Nameks après tout, supérieur aux autres races, il était le plus maléfique des tyrans de cet Univers...

Alors que son regard se posait sur le sol, tentant de trouver le Djinn, il apperçut le gamin rose juste sous son menton. Il semblait en train de charger une attaque d'énergie, son bras levé au dessus de sa tête. Si rapide, comment était-ce possi-

Ce fut la dernière pensée de Caracol alors que l'énergie de Majin Buu lui désintégra la tête. Son attaque de ki sembla retomber aléatoirement autour du globe, désintégrant au hasard de nombreux cadavres, sous les yeux ravis et horrifiés à la fois de Bibidi.

Il prenait conscience à la fois de la force de son monstre et de sa dangerosité. Ce gamin était un fou furieux, il allait le tuer, il en était convaincu...


Et voici l'heure d'un petit récapitualitif des puissances alors que le premier combat s'achève, et que le premier personnage nommé périt. Voici donc ma vue sur la force des personnages présents dans ce chapitre:

-Kid Buu: Le même niveau que dans le manga, un peu plus puissant que le SSJ3 déployé par Goku dans la saga de Buu, et largement aidé par sa régénération et son énergie infinie. Il est pratiquement invincible et immortel, ce qui lui permet d'écraser et de s'amuser même avec des combattants incroyablement puissants.

-Caracol: Un niveau équivalent à un Trunk SSJ1 au début de la Saga des Cyborgs. Après tout, il s'agit d'un Namek guerrier pré-cataclysme équivalent au Fils de Kattats dont il est dit qu'il est plus fort que Frieza et que seul le Super Saiyan pourrait le vaincre. Il a un bon niveau qui plus est, affiné au travers d'entraînements et de combats. Cependant, il n'a pas bénéficié de l'absortion de Nail ni de l'entraînement auquel s'astreint Piccolo, notamment avec Kaio, il est donc bien loin du niveau que notre Namek préféré atteindra lorsqu'il fusionnera avec Kami. Bien entendu, c'est tout à fait inutile contre Buu

-Bibidi: Un niveau absolument misérable, au maximum aux alentours des 150 unités. Sa puissance magique, sa résistance naturelle et ses sortilèges sont ses seuls atouts
Pepps
 
Messages: 3
Inscription: Mer Sep 01, 2021 16:33

Re: [Fanfic] Les conquêtes de Bibidi

Messagepar Pepps le Ven Sep 03, 2021 21:42

Chapitre 2: On ira tous au Paradis

Bibidi était paralysé par le peur. Il n'avait pas le courage de bouger, encore moins celui de s'exprimer. Respirant bruyamment, il paniquait et revoyait à toute vitesse ses plans. Peut-être que ce n'était pas une si bonne idée finalement, ses sortilèges semblaient n'avoir qu'un effet for dérisoire sur le Djinn en dépit de leur puissance. Comment faire pour survivre la folie meurtrière de ce démon du fond des âges?

Buu quand à lui regardait cet insecte droit dans les yeux. Il semblait vaguement avoir un lien avec lui. Aucune importance. Mais il avait quelqu'un de fort avec lui. Ses yeux noirs et violets étincelaient d'une lueur qui ne laissait que peu de place à l'interprétation de leur message. PLUS. Il voulait plus de combats, plus de sang, plus de carnage.

Le magicien s'en rendit bien vite compte. Hochant la tête à toute vitesse, il s'écria:

-Je suis celui qui t'a invoqué, Majin Buu! S-suis moi et je te promets des combats au delà de tout tes espoirs, tu auras bien plus de ces vermines à écraser!

L'être pluri-millénaire contempla la blatte d'un air rêveur. Cette vermine pouvait lui apporter d'autres combats? Oui...il allait faire ça. Se battre, il allait se battre, et cet incapable pourvu d'une force ridicule allait le mener vers des cibles où il pourrait se baigner dans le sang et savourer la destruction. Il leva lentement un pouce vers le haut en signe d'assentiment.

Bibidi releva les bras au dessus de sa tête. Il était terrifié par le mouvement de la créature rose, persuadé qu'il n'allait pas tarder à voir l'Autre Monde. Cependant, après plusieurs secondes d'un silence gênant, il osa jeter un œil hors de l'abri improvisé créé par son corps et réalisa que le démon faisait un signe reconnu universellement comme positif.

Soulagé, incrédule et euphorique, le corrupteur se mit à rire de plus en plus fort. D'une voix inhabituellement forte, il hurla au ciel, comme un défi.

-Le temps de ces dieux pathétiques est terminé! Vive Bibidi! Vive Bibidi! Vive moi!

Planète Kaishin, 3 jours plus tard

-En conclusion, honorés confrères, l'heure est grave

Le Kaioshin du Nord ponctua son discord d'une dernière expression: il hocha sa tête moustachue d'un air grave. Cet être d'un pouvoir et d'une sagesse incommensurable, connu en partie pour son amour des arts et de la musique, finissait d'exposer le rapport qu'il avait collecté.

Quelque jour plus tôt, les Kaios avaient reçu un message du Roi Enma, parlant d'un abondant flux de morts, chose tout à fait inhabituelle. Les Kaios avaient alors relayé le message à la hiérarchie, qui avait envoyé le plus observateur et diplomate des siens afin d'observer la situation sur place.

Et c'était bien pire que ce qu'ils pensaient. Une planète entière dévastée, des millions de victimes et même le cadavre à moitié découpé d'un Namek, cette race si pacifique et si chère aux yeux des souverains de l'Univers. Celui qui avait commis ces crimes n'avait fait aucun effort pour les cacher, comme s'il tenait à faire passer un message.

Pour l'imposant Kaioshin du Sud, le plus puissant physiquement du groupe, l'identité du coupable était toute désignée. Il s'écria:

-C'est ce démon de Bibidi, c'est lui qui a commis ces atrocités! Voilà des années que nous l'observons et qu'il nous nargue, nous devons en finir!

Les divers Kaioshins hochèrent la tête. Bien qu'ils n'eussent guère l'habitude d'interférer dans le déroulement des choses, ceci était fort troublant. Cependant, le Grand Kaioshin, le leader incontesté des Dieux Suprêmes prit la parole d'un ton calme et posé.

-Bien que cette abomination me brise le cœur, ce crime n'est que de petite échelle pour l'Univers. Toute création doit être engendrée par la destruction. De plus, nous n'avons aucune preuve formelle. Nous risquerions d'assassiner un innocent.

Le Kaishin du Sud s'emporta et répliqua.

-Bibidi, innocent? Cette crapule corrompt les cœurs des mortels et se fiche de nous!

Mais le Grand Kaioshin soupira et répondit d'un ton ferme et rassurant, posant une main sur l'épaule de Sud.

-Je comprends ta douleur et ta colère, mon vieil ami. Mais nous ne devons pas nous laisser guider par la haine, nous ne vaudrions pas mieux que de vulgaires tyrants. Non, nous attendrons et observerons ces actions. Si ce Bibidi commet en effet ces crimes, n'ai crainte, tu auras tout loisir de mettre fin à ce sinistre personnage.

Le Kaioshin du Sud hocha la tête, d'un air peu convaincu. Cependant, les ordres étaient les ordres, et nul n'oserait remettre en question leur leader, surtout pas lui. Il gromella et s'assis en tailleurs afin de se concentrer, chose nécessaire pour ressentir l'énergie de milliards de créatures à travers l'Univers. Avec un peu de chance, peut-être parviendrait-il à localiser cet immonde sorcier...
Pepps
 
Messages: 3
Inscription: Mer Sep 01, 2021 16:33

Re: [Fanfic] Les conquêtes de Bibidi

Messagepar Tonay le Dim Sep 19, 2021 15:42

Je serai donc le premier à commenter.

Alors, ça va, c'est sympa et il mais je crois qu'il y a quelques soucis qui rendent la lecture plus difficile qu'elle ne devrait l'être :
-Attention au phrase à rallonge rempli de mots de plus de trois syllabes, c'est lourd à lire.
-Viens au fait, essaye de ne pas trop tourner autour du pot. Il y a une différence entre installer une ambiance et faire une description trop longue. Demande toi si tous les mots sont bien adaptés/bien nécessaires.

Je suis surpris au sujet du chapitre 3, étant donné que cela concerne les Kaïo j'aurais pensais qu'il aurait été trop long.

C'est à peu près tout, je te souhaite bon courage pour la suite !

PS : Le début du chapitre 1 m'a évoqué le début d'Aladin, lorsque Jafar et son acolyte Bandit recherche la caverne aux merveilles. Mais ça doit juste être moi.
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 842
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...


Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités