Fanfic : Versus.

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Messagepar Redd le Dim Déc 02, 2007 19:04

Par contre, je suis quand même étonné que Vegeta et Goku prennent des adversaires comme Radditz ou Jeece. A leur niveau, c'est comme si je proposais à mon pote d'écraser le plus de feuilles mortes en 5 mn ^^

Je m'explique : étant donné que, selon moi, la difficulté pour un SSJ2 de vaincre un gars comme Radditz ou Jeece est quasi nulle, quel est leur intérêt dans une compétition censée prouver qui de Goku ou de Vegeta est le meilleur ?

Mais je pinaille.
Quand Redd passe, les moustiques trépassent.
Avatar de l’utilisateur
Redd
 
Messages: 2973
Inscription: Jeu Oct 18, 2007 10:31
Localisation: Lille

Messagepar RMR le Dim Déc 02, 2007 19:09

Bon, allez, j'ai foiré mon affaire alors je balançe ce que j'avais essayé de faire.

Je voulais un combat saccadé, qui s'accèlere du début où ils ne peuvent pas trop se démarquer avec des adversaires de trop bas niveau jusqu'au adversaires plus fort qu'ils essayent d'exploser aussi vite que possible. Pour finalement avoir un ralenti sur la scène final, avec Végéta qui butte sur Cell et l'incident du final flash. C'est dans cette optique qu'il y a autant de retour à la ligne dans ce chapitre, un aprés chaque mort. Bon... Peux mieux faire...
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 14697
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Messagepar Redd le Dim Déc 02, 2007 19:11

Ton idée a porté ses fruits. Le rythme est bien rendu.

C'est juste la logique du choix dans la tête de Vegeta et de Goku qui est difficile à comprendre. Alors que dans celle de RMR, elle est facile à comprendre.
Quand Redd passe, les moustiques trépassent.
Avatar de l’utilisateur
Redd
 
Messages: 2973
Inscription: Jeu Oct 18, 2007 10:31
Localisation: Lille

Messagepar RMR le Dim Déc 02, 2007 19:16

Pour Végéta et Goku... Echauffement! Ben oui, faudrait pas que l'un d'eux fasse un claquage contre Freezer, ça serait trop bête! (C'est de l'humour, je précise pour ceux qui aiment bien s'attacher au premier degré. Ils prennent des minables pour le principe, ils partent de bas et montent petit à petit se permettant de plus en plus de se distinguer.)
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 14697
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Messagepar Think le Dim Déc 02, 2007 19:29

RMR a écrit:Or Goku n'est pas bien riche.

C vrai.
Et d'ailleur il travaille pas ? Il a encore le temps de s'entrainer mais personne bosse chez eux.
Bon je pousse vraiment trèèèèss loin le vice. Mais c vrai kon peu se poser la question.
Avatar de l’utilisateur
Think
Utilisateur banni
 
Messages: 1029
Inscription: Lun Nov 19, 2007 20:24

Messagepar Salagir le Sam Déc 08, 2007 21:15

Think a écrit:
RMR a écrit:Or Goku n'est pas bien riche.

Et d'ailleur il travaille pas ?

Goku a gagné le tournoi des arts martiaux ce qui lui a fait une petite somme. Chichi est fille du Roi Gyumao qui a en sa possession un "tresor".
Leur style de vie est simple. De plus ils chassent le diner.
En bref ils ont du flouze en avance et ils le dépensen pas.
Mes diverses créations : BD Hémisphères - BD Super Dragon Bros Z , et....
Image
Image Image Image Image
Avatar de l’utilisateur
Salagir
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 1273
Inscription: Mar Sep 28, 2004 19:50

Messagepar RMR le Mar Déc 25, 2007 2:16

Je vous ai préparé un petit cadeau de noël! Voici un chapitre de Versus tout nouveau tout beau!






PICCOLO VS KAIOSHIN





Piccolo n’avait pas pu utiliser la salle d’entraînement virtuel comme il le souhaitait, lorsqu’il y était allé, à cause de l’incident avec virtuel Broly. Il se décida donc à y retourner. Il avait en tête de revenir sur un événement de sa vie de guerrier qui lui laissait un goût amer. La vingt-cinquième édition du championnat du monde des arts martiaux.

Avant qu’il ne quitte le tournoi, il s’était retrouvé sur le ring face à un être étrange, avec une coupe à l’iroquois. Ce n’était pas un humain, loin de là. Mais ce n’était pas non plus un extraterrestre quelconque. Bien que fusionné avec Dieu, Piccolo savait faire la distinction entre des sentiments venus de sa partie divine et des sentiments venus de sa partie démoniaque. Et sa partie divine lui avait insufflé que la personne qui lui faisait face était un dirigeant de l’univers et de l’au-delà. Ce n’était pas "juste" un kaïo. Ce doute quant à l’identité de son adversaire l’avait totalement bloqué. Puis celui-ci lui avait adressé quelques mots, avec un ton plein de sous-entendus:
-«Vous n’allez pas tarder à comprendre! Pour l’instant, amusons-nous un peu!»
Il savait! Il avait lu en lui qu’il recherchait son identité. Et il venait de lui dire qu’il n’était pas loin. Sans doute était-ce le grand Kaïo, la personne qui dirige et coordonne l’action des quatre kaïo, celui de l’est, celui de l’ouest, celui du sud et celui du nord. La personne qui dirige littéralement tout l’univers et l’autre monde. Piccolo ne pouvait prétendre lutter. Résigné, il avait abandonné sans même combattre. Et la vérité quant à l’inconnu était encore au-delà de ce qu’il pensait. C’était un kaïoshin! L’une de ces légendaires personnes dont on sait si peu de choses et qui seraient l’élite des dirigeants de l’univers et de l’au-delà. Leur force serait sans commune mesure, et ils n’interviendraient que dans des cas extrêmes où tout l’univers ou le monde des morts voire les deux seraient menacés de destruction. C’était impensable que lui, Piccolo, qui ne fut jamais plus qu’un dieu, ait seulement osé se tenir en face de lui. Il avait pourtant répondu à la demande d’aide de ce personnage. Même s’il ne valait pas un kaïoshin, il était un peu fort. Mais pas assez. Il avait rapidement été mis hors d’état de nuire par un démon répondant au nom de Dabra. Lorsqu’il était revenu à lui, rien n’était plus pareil. Un monstre à la puissance incommensurable avait surgit, sûrement Boo. Et Kaïoshin était là. A terre. Vaincu. Sans doute mis dans cet état par le fameux Boo, au terme d’un dur combat. Il ne pouvait pas laisser le maître Kaïoshin mourir comme ça. Mais il était trop faible. La situation le dépassait. Même Sangohan s’était fait tuer, à en croire Végéta. Et Végéta, encore plus fort que Sangohan, avait rapidement subit le même sort.

Piccolo était alors parti se réfugier au palais de Dendé, faire le point avec lui et Krilin, et mettre en sécurité les petits Sangoten et Trunks. Dendé lui avait alors raconté ce qu’il avait pu suivre. Piccolo, bien que plus intéressé par le devenir de ses amis, avait quand même noté que Dendé décrivait Kaïoshin comme apeuré, constamment sur le qui-vive et la défensive. Lorsque Boo avait enfin été éliminé, Piccolo avait pu méditer sur son choix. Il ne parvenait plus à voir son abandon autrement que comme de la lâcheté. Il n’était pas vraiment Dieu, mais il avait agi comme s’il n’était que lui. S’il s’était vraiment écouté, il ne se serait pas écrasé ainsi devant une personne dont il ne faisait que supposer le titre et dont il ne savait rien d’autre. S’il s’était battu, il aurait pu perdre. Mais il avait abandonné. Il avait perdu. Pourquoi? Pour ne pas subir la défaite mais se la donner? C’était ridicule. Kaïoshin était un défi. Et aucun guerrier digne de ce nom ne rejette un défi, qui plus est bienveillant. Car Kaïoshin se préparait pour un combat à l’amiable face à Piccolo, rien de plus. Le namek vint donc apaiser son cœur en allant affronter un Kaïoshin virtuel grâce à la machine de Bulma.

Ainsi, il mit en place le ring de la vingt-cinquième édition du championnat du monde des arts martiaux et matérialisa virtuel Kaïoshin de l’autre côté du ring, ses souvenirs s’arrêtant au moment de leur affrontement lors du championnat. Il prit soin de fermer son esprit à virtuel Kaïoshin, afin qu’il ne puisse rien apprendre sur sa condition de guerrier virtuel en lisant dans ses pensées. Il y’avait également un public virtuel. Mais pas l’arbitre.
-«Faisons de notre mieux.» dit Piccolo.
Virtuel Kaïoshin acquiesça avec un petit sourire.

Il apparut derrière Piccolo et frappa d’un large coup de pied latéral que le namek esquiva en s’accroupissant. Le combattant virtuel enchaîna en balayant le sol d’un second coup de pied, mais Piccolo sauta. Ce dernier riposta aussitôt en envoyant son pied vers le kaïoshin virtuel, toujours en plein saut, mais celui-ci saisit sa jambe au vol et le passa par-dessus lui pour l’écraser au sol. Mais Piccolo stoppa sa chute en plaquant ses mains au sol, fissurant le ring sous l’impact. Il se retrouva presque couché sur le ventre, tenu et bloqué par son adversaire par la jambe gauche. Il envoya un coup de pied de la jambe droite directement vers la tête de virtuel Kaïoshin, qui esquiva en se penchant en arrière. Piccolo en profita pour se libérer et vola au dessus du guerrier virtuel. De sa main droite, il enserra son poignet gauche et avec la paume de sa main gauche, il envoya une violente décharge d’énergie que sa cible évita en sautant loin au dessus du ring. Piccolo et virtuel Kaïoshin atterrirent chacun à une extrémité du ring, souriants.
-«Kaïoshin n’était donc pas complètement hors de ma portée…» pensa le guerrier à la cape.

Tout d’un coup, le combattant à la peau violette envoya d’un regard foudroyant un kiaï sur Piccolo qui fut projeté deux mètres plus loin, à la limite du ring.
-«J’ai une attaque du même genre. Certes, elle est d’une finesse moindre, ce n’est pas de l’énergie invisible, mais vous apprécierez sa force de frappe.» dit le namek en s’éloignant du bord du terrain de combat.
A peine eut-il fini de parler que son regard se durcit à son tour. Mais cette fois, ce fut deux rayons d’énergie qui jaillirent de ses pupilles. Ils atteignirent virtuel Kaïoshin à l’épaule gauche. Ce dernier lança un court cri de douleur avant d’appuyer sur la zone atteinte avec sa main droite. Son épaule présentait une contusion. Le combattant virtuel relâcha son épaule et serra son poing encore utilisable, son bras gauche pendant inerte. Il disparut et réapparut devant le namek qu’il frappa d’un coup de coude au ventre et d’un coup de pied derrière la tête. Le dernier coup projeta Piccolo qui étira ses bras jusqu’à saisir les épaules de son opposant qu’il attira jusqu’à lui et qu’il frappa d’un coup de la tête dans le même mouvement. Virtuel Kaïoshin tomba sur le ring et se releva, avant de dire:
-«Tu étais le protecteur de la Terre, avant, n’est-ce pas ? Cette planète peut s’estimer chanceuse. Tu as une puissance extraordinaire, même pour un namek prédisposé au combat.»
-«Merci du compliment. Mais vous n'avez pas volé votre place de kaïoshin non plus.»

Piccolo fonça sur son interlocuteur. Il se déplaça vers sa droite, souhaitant utiliser la faiblesse de virtuel Kaïoshin, son incapacité à utiliser son bras gauche. Mais ce dernier le repoussa d’un coup de pied en revers. Le namek croisa ses bras devant son torse, le corps penché vers l’avant, les poings fermés, et concentra son énergie. L’environnement trembla. Virtuel Kaïoshin donna un coup de son poing valide dans la tête de Piccolo qui n’eut qu’un bref mouvement de recul. Celui-ci se redressa, levant ses bras, et une explosion d’énergie frappa toute la surface du ring. Le combattant virtuel ressortit de la fumée, le corps couvert d’égratignures, et frappa encore le visage de Piccolo. Ce dernier para avec son avant-bras. Alors son adversaire envoya un coup avec son poing gauche qui surprit le namek et le projeta vers le sol en dehors du ring. Mais il s’immobilisa, suspendu dans le vide, juste avant d’avoir rejoint son ombre au sol et revint sur le ring.
-«Le bluff.» dit Kaïoshin en ouvrant et refermant alternativement son poing gauche censé être invalide.
Piccolo se mit à envoyer une centaine de kikohas dont pas un ne toucha son adversaire.
-«Serais-tu troublé?» siffla virtuel Kaïoshin, goguenard.
-«Le bluff.» lui répondit posément le namek avec un grand sourire tandis que les kikohas, qui s’étaient immobilisés derrière leur cible, convergèrent vers elle.
Piccolo observa, les bras croisés, et sa cape virevolta derrière lui sous le souffle des explosions. La fumée se dissipa lentement, laissant apparaître un virtuel Kaïoshin devant forcer pour rester debout. Piccolo décroisa les bras puis s’immobilisa complètement, d’un seul coup.
-«Quoi?! Je n’arrive pas à bouger!»

Le guerrier virtuel tendait ses deux bras devant lui, souriant, ses épaules se levant et s’abaissant suivant le rythme de sa respiration courte. De ses mains tendues surgirent des kikohas qui frappèrent Piccolo. Celui-ci ne put rien faire, et fut criblé d’attaques. Ses blessures devenaient sérieuses lorsque l’autre combattant stoppa son mitraillage pour aller le frapper au corps à corps dans le but de le pousser hors du ring. Piccolo commençait à perdre conscience, mais il se ressaisit, et dans un coûteux effort, commença à grandir et grandir encore jusqu’à devenir gigantesque. Virtuel Kaïoshin n’en croyait pas ses yeux. Il avait échappé à son pouvoir. Piccolo était désormais tellement grand que ses jambes étaient campées sur deux coins du ring. Surpris, virtuel Kaïoshin ramena légèrement ses bras en position de garde, par réflexe. Aussitôt, le poing gigantesque d’un Piccolo libéré de l’emprise de l’immobilisation s’abattit vers le dirigeant de la galaxie est.

Ce dernier fut emporté par le poing et cracha du sang. Il parvint à se rétablir sur le ring. Il savait que les nameks avaient des capacités propres aux végétaux. Il aurait dû maintenir son emprise, car même s’il pouvait augmenter la taille de ses cellules, le namek n’aurait de toute façon pas pu bouger. Il s’en voulait d’avoir été négligeant. Mais il n’eut pas le temps de s’apitoyer sur son sort. Pour éviter un autre poing gigantesque, il sauta. Mais en se retournant, il vit que Piccolo était déjà sur lui. Le namek ouvrit grand la bouche et un gigantesque rayon d’énergie en sortit, qui emporta le combattant virtuel. Il s’immobilisa à un mètre du sol, hors du ring. Mais un Piccolo qui avait repris sa taille d’origine apparut, et d’une rapide manchette, envoya virtuel Kaïoshin franchir son dernier mètre jusqu’au sol.

Le namek se reposa sur le ring où il s’assit en tailleur pour récupérer. Le combattant vaincu se redressa péniblement et s’adressa à celui qui l’avait vaincu:
-«Si tes amis sont aussi forts que toi, ou bien même plus, comme je le pense, vous pourriez nous aider.»
Virtuel Kaïoshin marqua une pose, pour souffler un peu, et reprit:
-«Nous enquêtons sur un sorcier qui essaie de ramener un monstre capable de menacer…»
Tandis que virtuel Kaïoshin parlait, le visage de Piccolo était éclairé d’un sourire radieux. Il venait d’en finir avec un démon qui le hantait depuis peu, mais qui était persistant. Il murmura:
-«Fin de la session d’entraînement virtuel.», provoquant la disparition du kaïoshin et de ses inquiétudes virtuelles.
En sortant, Piccolo remercia Bulma qui resta interloquée, et retourna auprès de Dendé, riche d’une nouvelle expérience de combattant.



A suivre.


Alors, c'était pas un beau cadeau de noël, ça? Bon, hum hum... Le prochain chapitre arrivera très rapidement! Vive le temps libre! Vive les vacances!
Dernière édition par RMR le Dim Mai 18, 2008 3:23, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 14697
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Messagepar San999 le Mar Déc 25, 2007 3:27

Très joli cadeau en effet, mais j'aurais préféré un million d'euros. Ben quoi? C'est pour ouvrir un orphelinat...

C'était un très beau combat! Très tactique, tu sais toujours aussi bien exploiter les techniques de combat des personnages, en remettant sur le tapis des attaques peu utilisées dans le manga.

J'ai bien aimé la mise en contexte, avec la réflexion de Piccolo, le goût amer qu'il lui ait resté de son abandon.

Je note qu'il a vaincu Kaiôshin sans enlever sa cape.

Sinon, pourquoi as-tu décidé de ne pas mettre l'arbitre? Et comment se fait-se que Kaiôshin n'ait pas tiqué quand Piccolo dit "Merci du compliment. Mais tu n’as pas volé ta place de kaïoshin non plus." Il devrait être étonné qu'il devine si facilement. Il devrait d'ailleurs aussi être étonné de ne pas pouvoir lire dans ses pensées, non?

Petit, détail, tu devrais éviter le terme "coupe de boule", c'est une expression familière. Mieux vaut utiliser "coup de la tête".
Avatar de l’utilisateur
San999
Phœnix Violet
 
Messages: 11961
Inscription: Sam Mars 10, 2007 18:06
Localisation: À côté de la plaque... Toujours à côté... -_-'

Messagepar RMR le Mar Déc 25, 2007 3:56

San999 a écrit:Sinon, pourquoi as-tu décidé de ne pas mettre l'arbitre? Et comment se fait-se que Kaiôshin n'ait pas tiqué quand Piccolo dit "Merci du compliment. Mais tu n’as pas volé ta place de kaïoshin non plus." Il devrait être étonné qu'il devine si facilement. Il devrait d'ailleurs aussi être étonné de ne pas pouvoir lire dans ses pensées, non?


J'ai écrit la fic en oubliant le public et l'arbitre. Je me suis rendu compte qu'il serait étrange que Kaïoshin ne remarque pas l'absence de public. Donc j'ai rajouté le public. Mais rajouter l'arbitre m'aurais forcé à reprendre toute ma fic pour y rajouter ses commentaires. Donc comme les guerriers ne portent pas beaucoup d'attention à l'arbitre, disons que Piccolo n'a pas jugé utile de rajouter cet empêcheur de détruire le ring en rond.

Kaïoshin ne tique pas non plus quand Piccolo lui donne le titre de "grand Kaïo". Il sait qu'il est lié au poste de dieu, donc qu'il à une certaine connaissance de la hierarchie "divine" et qu'il peut prévoir qui il est.
Pour les pensées, il est normal de se fermer quand on a pour adversaire quelqu'un qui pourrait lire nos intentions dans nos pensées. Et Kaïoshin pourrait simplement se dire que Piccolo garde constament son esprit fermé lors de combats, au cas où.

San999 a écrit:Petit, détail, tu devrais éviter le terme "coupe de boule", c'est une expression familière. Mieux vaut utiliser "coup de la tête".


Non, non. J'aurais du mettre... Gomu gomu nooooooooooo kaaaaneeee!!!!! (référence à one piece pour ceux qui se demanderait si j'ai pas trop pris de vin de noël)

Je corrige cette histoire de coup de boule.

Merci beaucoup pour le commentaire, San999.

P.S. Piccolo était venu chez Bulma avec une cape légère.
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 14697
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Messagepar Redd le Mar Déc 25, 2007 6:22

J'aime beaucoup.

Piccolo est un personnage que j'apprécie, et que je trouve vraiment dévalorisé dans la saga Boo.
On sent bien dans cette fic que l'esprit du combattant n'a pas disparu de chez Piccolo (alors que le manga donne malheureusement l'effet inverse).

Le combat est bien réalisé, et agréable à lire même s'il manque quelques sauts de lignes à mon goût.
Quand Redd passe, les moustiques trépassent.
Avatar de l’utilisateur
Redd
 
Messages: 2973
Inscription: Jeu Oct 18, 2007 10:31
Localisation: Lille

Messagepar RMR le Mar Déc 25, 2007 6:43

C'est vrai qu'il y avait des bon gros blocs... J'ai réarrangé ça en cherchant des points de découpe valable.

Merci du commentaire, Redd!
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 14697
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Messagepar Sphax le Mar Déc 25, 2007 16:06

J'ai bien aimé, merci père noe...RMR !
Avatar de l’utilisateur
Sphax
 
Messages: 1113
Inscription: Mer Mai 04, 2005 15:33

Messagepar Think le Mer Déc 26, 2007 17:00

Wep!!! Un chouette cadeau de Noël.
Sinon, c normal que l'esprit combatif de Piccolo est disparu. Il a hérité du côté sage de Kami qui n'était pas un combattant.
Avatar de l’utilisateur
Think
Utilisateur banni
 
Messages: 1029
Inscription: Lun Nov 19, 2007 20:24

Messagepar Thibarik le Jeu Jan 03, 2008 11:35

En 2008, je lis les fanfics des camarades.

J'ai lu quelque combats.

l'intro, Vegeta-c-17 : très complet, j'aime bien la manière dont est amené l'existence de cette salle virtuelle.

Et puis, dès les premieres lignes, les traits de caractere des personnages apparaissent remarquablement bien, ce qui ne doit pas être facile à narrer.

En generale, ces combats sont accrocheurs. Certains paragraphes me semblent cependant trop voués au combat, ou peut être trop long, tous simplement (je pense par exemple a la technique de la transposition de Krilin contre Nappa, bien que j'aime ce combat dans l'ensemble).

Aux combats, je prefere (paradoxalement) le discours descriptif, et les dialogues, quand on reconnait à la perfection les personnages, comme lors de la venue de Piccolo chez Bulma. Leurs echanges m'ont bluffé, c'etait tout a fait ça. J'admire d'ailleurs davantage cette "scene" là que celle du combat qui suivit, un peu long à mon sens.

La competition de vitesse est longue aussi, mais j'ai adoré. Peut être parce que tout au long du combat, la representativité des personnage est à son comble : le caractere un peu folichon de Songoku est drolement retranscrit, autant que l'impétuosité de Vegeta.

Chapeau pour ce chapitre, parce qu'avec autant de combattants à la base, j'etais pas rassuré, au final c'est celui que je préfère. J'imagine combien ca doit etre difficile de faire dires aux personnages des phrases inedites tout en les identifiant scrupuleusement au manga. En tous cas c'est reussi dans ce chapitre.

-Ce n’est pas juste! C’est pas ma faute si elle est chez toi!»
Végéta se tint le haut des ailes du nez entre le pouce et l’index, les yeux fermés, l’air exaspéré.

excellent !

J'ai pas trop aimé le chapitre Gotrunks-Boo... En même temps c'est deja vu et ce sont des personnages qui ne m'ont pas marqué dans le manga alors bon...

J'ai pas encore lu Goku-c-16, cell-dabra, vegeta-freezer, cooler & co ainsi que Piccolo-Kaioshin.

En tous cas c'est une bonne idée.
Avatar de l’utilisateur
Thibarik
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1355
Inscription: Mer Nov 07, 2007 1:39
Localisation: Pantin(93) - Belle-Eglise(60)

Messagepar RMR le Sam Jan 05, 2008 18:53

Merci pour le commentaire, Thibarik. Par contre, je ne pense pas faire plus court que le chapitre avec la compétition de vitesse... En voici l'exemple avec ce qui doit être mon plus long chapitre jusqu'à présent.






JANEMBA VS BOO






Trunks, en super saïyen, volait à une centaine de mètres au dessus d’une gigantesque forêt de pins. Il envoya un kikoha devant lui. Sangoten, lui-même sous sa forme de super saïyen, stationnant à la même altitude que le fils de Végéta, fut frappé par l’attaque et propulsé vers le sol, au loin. Il s’enfonça dans le feuillage de l’un des pins puis piqua jusqu’au sol où il s’écroula, ses cheveux redevenus noirs. Trunks atterrit à proximité, laissa ses cheveux redevenir couleur lavande et retomber autour de sa tête et soupira de soulagement, content de regagner l’ombre de la forêt par cette forte chaleur. Mais il se renfrogna rapidement, et s’adossa contre l’arbre dans lequel était tombé son ami, croisant les bras et regardant fixement son adversaire vaincu. Sangoten se redressa sans pour autant se lever.
-«Bien joué, Trunks. On fait quoi maintenant? »
-«C’est tout ce que tu trouves à dire?»
Le garçon ainsi interrogé regarda son ami avec incompréhension.
-«Ben quoi? Le combat est fini. On ne va rien faire d’autre?»
Trunks haussa le ton:
-«Tu t’améliores, mais moins vite que moi. L’écart entre toi et moi se fait de plus en plus grand!»
-«Mais c’est toi qui as gagné. Pourquoi tu te fâches?»
Trunks serra les poings et se mit à crier sur son compagnon.
-«Tu le fais exprès ou quoi? Je me fiche de gagner comme ça! Je veux faire un beau combat. Tu es mon meilleur ami, Sangoten, mais si ça continue comme ça, tu ne seras plus mon rival. Ce qui me donne la force de m’améliorer, c’est d’essayer de mon mieux de te tenir à distance. Mais je n’ai pas l’impression que tu aies vraiment la volonté de me rattraper. Je voudrais que tu travailles dur dans l’espoir de me surpasser un jour.»
Le regard interrogatif que lui lança Sangoten renforça l’impression qu’avait Trunks, en plus de lui montrer que son ami n’avait pas compris un traître mot de ce qu’il venait de dire.
-«Je veux qu’on fasse des combats longs, intenses, et que le gagnant soit fier de sa victoire.» résuma Trunks.
-«Mais je suis quand même de plus en plus fort.» protesta Sangoten.
Le visage de Trunks s’illumina tandis qu’une idée lui vint:
-«Je sais ce qu’on va faire! On va aller voir un beau combat avec la salle d’entraînement virtuel, je suis sûr que tu comprendras.»
Sangoten, content de voir son ami de meilleure humeur, se releva complètement et tenta de l’aider dans son idée:
-«On a qu’à faire combattre des versions virtuelles de nos pères. D’après mon frère, ce sont d’éternels rivaux.»
-«J’oserais jamais! Si mon père apprend que j’ai programmé un faux lui, je suis mort. On va aller voir les guerriers déjà programmés.»
Ils s’envolèrent pour la Capsule Corp.

Peu de temps après, Trunks parcourait la banque de données de l’ordinateur de la salle d’entraînement virtuel. Il était à la recherche de deux guerriers de même niveau et le plus puissant possible. Sangoten, assis à côté, attendait en jouant aux ombres chinoises à l’aide d’un kikoha.
-«Incroyable! Ce gars est super fort!» s’écria Trunks.
Son ami, excité, se précipita devant l’ordinateur.
-«C’est qui?»
-«Je ne sais pas. Il s’appelle Janemba. Et il est disponible sous deux formes. Tant qu’à le voir combattre, autant que se soit sous sa meilleure forme.»
Trunks commença à chercher un adversaire pour virtuel Janemba. Sangoten l’interrompit:
-«Lui, il est au niveau, à peu près.»
-«Virtuel Hildégan est trop grand. Je ne pense pas que ça donnerait un combat très esthétique.»
Quelques minutes passèrent.
-«Il n’y a pas grand monde au niveau de virtuel Janemba…» grogna Trunks.
-«Ah! Voilà virtuel Boo! Certaines formes ne sont ni trop faibles, ni trop fortes!» dit-il, satisfait.
-«Le grand maigre, la bouboule et un autre, petit.»
-«Prenons le petit! Je ne l’ai jamais vu!»
-«Moi non plus. Ca marche.»
Trunks termina la programmation des deux guerriers. Puis il programma un lieu de combat en haute montagne, avec des nuages à hauteur du sol, une large couche de neige uniforme et un lac gelé à proximité. Les deux garçons se mirent dans la pièce camouflée, impatient de voir le combat commencer.

Sur l’un des rares plateaux de ce relief escarpé, virtuel Boo et virtuel Janemba se matérialisèrent face à face. Virtuel Boo pencha la tête de côté en observant son adversaire qui, lui, resta impassible, l’air serein. Le plus petit des deux monstres afficha un petit sourire sur son visage avant de se jeter sur son adversaire. Celui-ci sourit à son tour en se voyant agressé, et disparut. L’attaquant se tourna immédiatement sur sa droite et, d’un mouvement de recul, esquiva un rayon d’énergie de virtuel Janemba. Les deux combattants, toujours tout sourire, se jaugeaient mutuellement, excités par la puissance de l’autre.
-«Mais, c’est quoi ces gars?!» s’exclama Trunks.
-«Je n’ai pas réussi à suivre le mouvement de Janemba, ce que Boo a su faire, lui, visiblement.» reprit Sangoten.
-«Et puis tu as vu comme ils se sont jetés l’un sur l’autre? Ils n’ont même pas dit un mot!» continua le fils de Végéta.

Les enfants s’arrêtèrent de parler car les deux monstres étaient à nouveau en action. Virtuel Janemba donna un coup avec la tranche de la main que virtuel Boo esquiva en sautant. Puis le monstre rose voulut abattre ses deux poings joints sur la tête de son adversaire qui para d’un bras. Avec l’autre, il frappa virtuel Boo au ventre. Mais son poing ne rencontra aucune résistance, déformant le corps du monstre plutôt que de le heurter. Le sourire disparut brièvement de la face de virtuel Janemba tandis que son adversaire avançait une main jusqu’à un centimètre de la tête de son opposant. Il envoya une projection d’énergie qui jeta virtuel Janemba sur un pic rocheux où il s’enfonça dans de la neige. Il se redressa pour voir virtuel Boo à nouveau sur lui. Il mit alors promptement ses deux mains en avant et bombarda son adversaire de kikohas. Ce dernier dut bondir sur le côté pour ne pas être touché. Virtuel Janemba trouva ainsi le temps de reprendre une bonne posture de combat. Il observa la créature rose et émit un petit rire grave. Virtuel Boo, de son côté, frappa son torse de ses poings en criant. Trunks et Sangoten observèrent la scène, incrédules.

-«On en a peut-être choisi deux trop excentriques…» marmonna Trunks, craignant un mauvais choix pour son plan de montrer à Sangoten un combat acharné.
-«Mais, Trunks, tu ne m’avais pas dit que ta mère avait permis aux combattants virtuels de parler?»
-«Si, si. C’est bien ça. Peut être que Janemba ne sait pas parler. Mais Boo, lui, nous a parlé, à nous, quand on l’a combattu en vrai. Pourquoi ces deux-là sont-ils aussi… bestiaux?»
Sangoten mit un index sur ses lèvres pour que son ami se taise, le combat ayant repris de plus belle.
Virtuel Boo avait pris l’initiative en étirant son bras droit. Virtuel Janemba se pencha sur le côté et esquiva le coup. L’agresseur déplaça son bras vers Janemba en donnant un coup d’épaule vers la gauche. Le bras heurta le monstre violet et le saucissonna dans le même mouvement. Alors virtuel Boo se servit de son bras pour envoyer son adversaire se fracasser dans différents pics dans le voisinage. Il finit par le jeter vers le lac. Virtuel Janemba heurta la surface gelée qui se brisa et s’enfonça sous l’eau glaciale. Virtuel Boo atterrit sur le lac dont la surface de glace s’unifia. Il se remit à battre son torse de ses poings. Soudain, le corps de Boo se sépara en deux dans le sens de la longueur. Dans l’alignement de la coupure du corps de Boo, une faille apparut tout le long de la surface gelée du lac. Virtuel Janemba sortit par cette fente, une épée en garde dans sa main droite, et se posa sur la croûte de gel. Trunks émit un petit sifflement pour montrer qu’il appréciait la tournure des évènements.
-«J’aimerais bien me battre avec une épée.» se dit-il à voix haute.
Sangoten lui répondit:
-«Tu as celle de Tapion, non ?»
-«Maman me l’a confisquée après que j’ai raccourci la West Tower de treize étages.»
-«Pas de chances…»

Les moitiés droite et gauche du corps de virtuel Boo étaient restées debout. Elles se resolidarisèrent et le guerrier ainsi reconstitué leva un bras, faisant apparaître une grande sphère d’énergie au dessus de lui. Janemba émit à nouveau son petit rire caractéristique. Il frappa le vide devant lui d’un grand coup d’épée. Virtuel Boo ne comprit pas ce que son adversaire pensait faire. Il sourit et fit encore grossir sa boule d’énergie. Mais son corps se sépara encore en deux et le gigantesque kikoha fila vers le ciel où il se perdit. Les deux moitiés de virtuel Boo devinrent deux virtuels Boo entiers. Virtuel Janemba pencha la tête en regardant son étrange adversaire, mi amusé, mi étonné. Les deux combattants roses se jetèrent sur leur adversaire. Celui-ci forma deux espèces de trous noirs, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche et envoya ses poings dedans. Deux autres ouvertures se matérialisèrent sur le chemin des Boo virtuels qui reçurent en pleine face les poings. Ils s’écrasèrent par terre et raclèrent le sol sur quelques mètres, finissant par être ensevelis sous de la neige. Deux explosions d’énergie firent voler les deux tas de neige, et le duo de Boo virtuels se jeta sur l’adversaire. Le premier lui écrasa la joue d’un coup de poing, l’envoyant vers le second qui le rejeta d’un coup de pied circulaire. Le premier le réceptionna d’un grand coup en revers. Les deux virtuels Boo commencèrent ainsi une danse autour du corps malmené de virtuel Janemba. Quand d’un seul coup, six ouvertures interdimensionnelles entourèrent l’un des deux petits monstres, le prenant au piège. La créature violette fonça sur le second virtuel Boo et le frappa de coups de poings faisant ballotter sa tête à droite, à gauche. Il finit par le pulvériser d’un rayon d’énergie.
-«Que fait l’autre virtuel Boo?» se demanda Sangoten.
-«Je suppose qu’il ne peut pas sortir de sa prison… Attends un peu…» Trunks manipula quelques commandes et un écran sortit du plafond. Il entra des coordonnées et une image de la prison interdimensionnelle vue de l’extérieur apparut. Il modifia les coordonnées et une image de l’intérieur du piège remplaça la première. Rien n'était visible. Trunks pianota encore. L'image passa en infrarouge, permettant la vision de ce qu'il se passait.

Virtuel Boo entrait à toute vitesse dans les six trous qui formaient sa prison, mais réapparaissait continuellement dans le piège depuis l’ouverture d’en face. Il finit pas s’arrêter. Il se mit à gonfler, jusqu’à occuper tout l’espace disponible. Puis de l’énergie s’échappa de tout son corps, provoquant au final une énorme explosion. Mais les ouvertures étaient restées intactes. Virtuel Boo se reforma. Puis il poussa un cri qui ouvrit un trou entre lui-même et une paroi de sa prison et un autre de l’autre côté de la même paroi. Il entra dans le premier et ressortit par le second… pour se retrouver nez à nez avec virtuel Janemba. Celui-ci tenait son épée levée vers les cieux, un sourire carnassier sur son visage. Il abattit son arme, coupant pour la troisième fois virtuel Boo en deux. Puis, dans un nuage de coups d’épée rapides comme l’éclair, il coupa son adversaire en portions de plus en plus petites. Rapidement, il sembla ne plus rien rester du monstre rose. Mais virtuel Janemba continua à brasser l’air pendant plus de trois minutes.
-«Tu… Tu crois qu’il a éliminé Boo?» lança Sangoten.
-«Peut-être… Il a peut-être bien coupé jusqu’aux atomes le constituant…»
Virtuel Janemba, seul, observait attentivement les alentours Puis plusieurs minutes passèrent.
-«Pourquoi la session ne s’arrête-t-elle pas? Virtuel Boo n’a pas l’air d’avoir survécu…» murmura Trunks.
Soudain, virtuel Janemba déplaça ses bras, par à coups, comme s’il hésitait, vers l’avant. Il saisit à deux mains la garde de son épée et la tourna vers son ventre.
-«Mais qu’est-ce qu’il fiche? Il compte se suicider?» s’étonna le fils de Végéta.
-«Attends, Trunks, regarde mieux. Janemba a une couleur de peau légèrement plus pourpre.»
-«C’est possible. Je ne m’en rends pas trop compte.»
-«Mais si! C’est virtuel Boo. J’en suis sûr! Il s’est… heu… déposé sur virtuel Janemba et force ses mouvements, comme une carapace animée.»
-«Ah ! Tu as vu juste. Regarde l’expression de virtuel Janemba!»

Ce dernier souriait toujours, mais était crispé. Une veine battait à sa tempe. Il était effectivement couvert d’une poussière rose qui n’était autre que virtuel Boo. Virtuel Janemba commença à tourner sa tête sur la gauche, tremblant d’efforts pour s’en empêcher.
-«Il essaie aussi de lui rompre le cou!» s’exclama Trunks. La situation se bloqua quand le cou du monstre atteint sa limite. Il n’arrivait pas à maintenir son cou en position en même temps qu’il maintenait l’épée loin de lui. Dans un soudain effort, il rejeta sa tête sur sa droite, penchant tout son corps dans la même direction. Mais ses mains se rabattirent sur son ventre.
-«Ah… Il s’est enfoncé son épée dans le ventre!» dit Sangoten.
-«Mais… l’épée ne ressort pas dans son dos…» reprit Trunks.
En effet, l’épée ne s’enfonçait pas dans le ventre, mais dans une ouverture interdimensionnelle, resurgissant une dizaine de mètres plus loin d’une autre ouverture. Mais Janemba n’était toujours pas libre. Soudain, la surface du lac gelé se morcela. Toute la pellicule de glace se fragmenta, s’envola, et se jeta sur un versant enneigé. Puis toute l’eau du lac se mit à flotter, formant une gigantesque sphère au dessus du cratère qui était auparavant le lit du lac. Puis la monstrueuse boule d’eau fila à une vitesse prodigieuse sur virtuel Janemba, le frappant de plein fouet. Puis l’eau s’éparpilla au sol tandis que virtuel Janemba se posa au sommet d’un pic. Trunks s’assit, étourdi.
-«Ils sont incroyables! Virtuel Janemba a utilisé des pouvoirs télékinésiques pour se débarrasser de la poussière rose!»
Sangoten ne pouvait plus exprimer ses impressions, foudroyé par l’intensité et la rage du combat.

Virtuel Boo se rematérialisa, grimaçant un sourire moqueur vers virtuel Janemba qui répondit par un sourire toutes dents dehors. Son souffle se faisait court. Il jeta son épée, inefficace, et fit un grand mouvement du bras, comme s’il désignait tout le paysage. Alors des ouvertures interdimensionnelles apparurent de partout dans le ciel de la montagne, orientées dans tous les sens. Puis il se jeta dans une ouverture, réapparaissant depuis une autre, et commença ainsi à aller de trou en trou. Il apparaissait ainsi de partout, aléatoirement, tout autour de virtuel Boo qui ne parvenait que difficilement à discerner ses déplacements. Puis virtuel Janemba surgit tout près de lui et lui mit un monumental crochet avant de repartir dans le labyrinthe d’ouvertures. Il porta ainsi plusieurs coups surpuissants à son adversaire. Celui-ci finit par se jeter lui-même dans le dédale d’ouvertures interdimensionnelles. Un furieux combat s’engagea. Des explosions se générèrent ici et là. Les deux combattants apparaissaient parfois, s’étant mutuellement frappés. La montagne tremblait sous la violence du combat. Puis tous les trous s’évanouirent, tandis que virtuel Janemba et virtuel Boo tombèrent tous deux face contre terre.

Virtuel Boo se redressa aussitôt et jeta sa tête en arrière, faisant craquer son cou. Virtuel Janemba peina à se relever. Puis, debout, il fit glisser un pied au sol pour avoir un bon écartement de jambe pour combattre. Son corps se morcela et disparut pour se recomposer derrière virtuel Boo. Ce dernier, sans même se retourner, enserra de sa queue la gorge du monstre violet. Celui-ci mit un genou en terre, tirant sur la queue avec ses mains pour dégager son cou. Virtuel Boo se retourna, un sourire maléfique aux lèvres, et martela son opposant de coups. Puis il l’envoya s’écraser sur un autre pic. Virtuel Janemba s'encastra dans la roche. Il agrippa les parois de pierre de ses mains et s'extirpa en forçant. En se libérant, il chuta. Après s'être redressé, il fit quelques pas et lança un regard effronté à virtuel Boo. Il tituba, mais parvint à rester debout. Les pierres l'avoisinant s’élevèrent sous un mouvement de sa main. Il ne semblait plus bien y voir. D’un rapide contact, la créature enroba les pierres d’une espèce de gelée solide. Puis les objets ainsi formés furent propulsés vers virtuel Boo. Virtuel Janemba rit, avec difficulté, puis toussa. Un voile blanc couvrit ses yeux et il s’écroula au sol. Les pierres gélifiées s’arrêtèrent en pleine course pour s’écraser au sol. Le corps du monstre violet, à terre, se désagrégea. Cela fait, virtuel Boo se cogna une fois de plus le torse des poings en hurlant de rire. Et il disparut à son tour avec l’environnement virtuel.

Les deux enfants tremblaient d’excitation, le souffle coupé. Après une minute de silence, le plus âgé des deux s’exprima:
-«C’était un match très serré! Mais il manquait à virtuel Janemba la monstrueuse endurance de son adversaire.»
-«Je comprends ce que tu voulais dire, Trunks. Ce serait tellement bien si on pouvait se battre comme ça!»
-«Allons, Sangoten, ils ont des pouvoirs que nous ne pouvons pas développer. On ne sera jamais en gomme comme Boo ni ne pourront faire de la télékinésie comme Janemba.»
-«Même! Nous ferons notre propre style de combat! Ca sera terrible si on s’y met sérieusement!»
-«Content de te voir dans de telles dispositions, Sangoten ! Tu sais ce qu’il nous reste à faire?»
Sangoten hocha la tête, et les deux compagnons coururent vers l’extérieur pour combattre à leur tour avec toutes leurs tripes.




A suivre.





Voila un chapitre trés combat! J'ai retrouvé mon style des débuts, il me semble, comme pour CELL VS DABRA. J'en suis assez content, finalement. A vous de me dire ce que vous en pensez.

P.S.: On sait que plus tard, Sangoten et Trunks ne seront pas des acharnés du combat. Comme quoi rien n'est plus inconstant qu'un enfant...
Dernière édition par RMR le Dim Mai 18, 2008 4:07, édité 4 fois.
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 14697
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités