Fanfic : Versus.

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar Dr_Leon_Soldier le Sam Nov 28, 2009 7:19

Cool :o Mais ça se lit trop vite lol

Je peux pas m'empêcher de me dire merde quand je vois la fin du texte. Espérons que le prochain chapitre se fera pas attendre trop longtemps, j'adore ta fic! :D
viewtopic.php?f=42&t=6790 Apocalypse, one shot sur les anciens Kaïoshins
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=170561#p170561 Sasuke vs Végéta
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=193963#p193963 Superman vs Végéto (p.1)
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=194083#p194083 Superman vs Végéto (p.2)
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=214487#p214487 Avengers vs Buu
Avatar de l’utilisateur
Dr_Leon_Soldier
 
Messages: 891
Inscription: Dim Août 16, 2009 20:36

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar RMR le Sam Nov 28, 2009 11:55

Faites confiance à l'arbitre!

L'arbitre a écrit:On se retrouvera vite pour ce deuxième tour, c’est promis!


Merci du commentaire!
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 14697
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar Firestar le Sam Nov 28, 2009 15:18

Ca faisait longtemps que j' étais venu sur ce topic et je ne regrette pas d' être revenu^^J' ai tout dévoré d' une traîte !
D' abord, le combat Yakon-Géro, très bien construit et écrit, en plus d' être interressant :)

Ensuite, le championnat de combattants virtuels est aussi une bonne idée, ça verse plus comme l' a dit Sala, dans la FanFic pure et dure que dans le FanService...
J' ai bien aimé les combats Murasaki-Videl, Blue-Bacterie et Panputt-Diableman(bien que je trouve que Diableman utilise un peu vite son Explosion du Vice...)

Bref, bravo RMR et j' attend le prochain chapitre aussi impatiamment que l' arbitre qui voudrait voir un combat digne du 23ème championnat^^
Firestar, branleur, déconneur et gamer...
Image
Et membre du grand et glorieux CSSM. Actuellement le seul représentant de cette association, cherche membres suffisamment retors et fourbes pour permettre au CSSM de persévérer, faîtes vos dons !
Avatar de l’utilisateur
Firestar
 
Messages: 1168
Inscription: Ven Avr 03, 2009 16:48
Localisation: Le plus loin possible des soucis quotidien ^^

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar RMR le Ven Déc 04, 2009 20:38

Merci Firestar! Content que ce "tournoi des sankis" te plaise!

L'arbitre avait raison! Voilà déjà la suite!





LE TOURNOI DES SANKIS : PREMIERE MOITIE DU DEUXIEME TOUR





Le public commentait joyeusement les combats du premier tour, beaucoup de spectateurs grignotaient des aliments proposés par des vendeurs qui se promenaient dans les gradins, lorsqu’enfin retentit la voix de l’arbitre.
-«Vous êtes prêt pour la suite du tournoi?! Vous voulez voir plus de combats?! Alors que le deuxième tour commence!!»

-« Et il commence par un combat au féminin! Ce sont virtuelle Videl et virtuelle Chichi qui vont désormais s’affronter pour rejoindre virtuel Draculaman au troisième tour! Soyez les bienvenues sur le ring, mesdemoiselles !»
Les deux filles se mirent face à face et s’inclinèrent en même temps, les mains jointes sous leurs mentons. Virtuelle Chichi se mit en garde, une main devant son visage, l’auriculaire et l’annulaire repliés. Virtuelle Videl en fit autant, une main vers l’avant, l’autre sur son côté, les poings fermés. Elles se jaugèrent du regard avec intensité. Soudain, la fille de Gyumao rompit la phase d’observation en courant vers son adversaire. Elle sauta devant virtuelle Videl et balaya l’air d’un coup en revers avec la jambe droite. La fille de Satan para de justesse avec l’avant-bras.
-«Kuh!» gémit-elle, surprise par la vitesse et l’efficacité de l’attaque.

Elle sauta deux fois en arrière, atterrissant sur ses mains puis sur ses pieds. Virtuelle Chichi était déjà de nouveau sur elle. Virtuelle Videl para un coup de poing et maintint sa prise sur la main de son adversaire. De son autre poing, elle cogna le ventre de son ennemie qui serra les dents. Tirant d’un coup sec, la fille de Gyumao se libéra et sauta par-dessus la lycéenne. Elle posa une main au sol et jeta l’un de ses pieds contre son opposant qui fut projetée. A peine la fille de Satan s’était-elle relevée que virtuelle Chichi empoignait le col de son kimono pour la soulever, commencer à la projeter de l’autre côté et tout de suite l’écraser au sol d’un coup de pied de haut en bas en plein dos. Elle sauta en l’air pour donner un coup de poing renforcé par la vitesse de chute sur sa proie. Mais celle-ci roula sur le côté pour éviter. Virtuelle Chichi porta aussitôt un coup de pied qui projeta le corps allongé de la jeune lycéenne et sauta pour enfoncer son genou dans le corps recroquevillé d’une virtuelle Videl en pleine chute. L’étudiante se releva pour voir son adversaire fondre de nouveau sur elle.
-«Mais laisse-moi respirer!» cria-t-elle.
Elle sauta avant que virtuelle Chichi ne soit sur elle et envoya à son tour un coup de pied latéral en plein saut qui envoya la fille de Gyumao rouler par terre sur une dizaine de mètres. La fille à terre replia ses jambes au dessus d’elle et sauta sur ses deux pieds. La lycéenne courut vers elle et sauta brusquement à son visage, se cramponnant à sa tête avant de lui mettre son genou en plein face, la faisant reculer de plusieurs pas. Un filet de sang coula du nez de virtuelle Chichi.
-«Quelle fureur dans ce combat! Aucune des deux ne veux céder à l’autre!» hurla l’arbitre, enthousiaste, à l’adresse d’un public tout aussi enthousiaste.
La fille de la montagne s’essuya du revers de la main, contrariée. Elle se remit à courir vers virtuelle Videl qui l’accueillit d’un petit coup bref dans le visage, son bras ramené vers elle instantanément. Virtuelle Chichi se tint le visage entre les mains. Elle toucha le sol d’une main et se tint à l’envers devant la fille de Satan, les jambes bien raides. Elle abattit une jambe sur le crâne de son ennemie et, dans un mouvement de balancier, en fit autant avec sa deuxième jambe. Elle se redressa en position accroupie devant une virtuelle Videl qui se tenait tête penchée suite aux derniers coups reçus. La fille de Gyumao enfonça ses deux poings dans le ventre de l’étudiante. Cette dernière attrapa à deux mains les bras joints de son ainée et, criant dans l’effort, elle la jeta violemment de l’autre côté où elle s’écrasa dans un grand fracas. La lycéenne se jeta vers son ennemie et donna un puissant coup de poing qui ne rencontra que les dalles du ring. Elle leva la tête et vit sa rivale à une cinquantaine de mètre dans les airs.

-«Impossible!» s’écria-t-elle.
-«Quoi?! Même moi, spécialiste des attaques aériennes, je n’atteins que difficilement les trente mètres!» s’exclama Kalony la rafale.
-«…» fit Satan, impressionné.
Nam eut un petit sourire amusé.
-«Virtuelle Chichi est redoutable! Comment tout cela va-t-il tourner?» interrogea l’arbitre.
La fille concernée se mit à chuter en restant à l’endroit, observant son adversaire au sol. Celle-ci plia les jambes et, après quelques secondes, sauta à la rencontre de son ainée. Une fois au même niveau, les deux combattantes se prirent les mains avant d’atterrir au sol, bien campées sur leurs pieds. La situation se bloqua jusqu’à ce que virtuelle Videl lance un coup de pied dans le menton de son ennemie qui s’empara ensuite de la jambe de son agresseur avant de faucher l’autre, dernier point d’appui. La fille de Satan se releva fit un saut de côté et attaqua son adversaire par le flanc. Son poing s’enfonça dans sa rivale dont l’image se brouilla. L’attaquante senti une violente douleur dans le dos.
-«Qu’est-ce que c’était que ça?» s’étonna-t-elle.
Elle sauta en arrière.
-«Elle a une technique bien plus élaborée que la mienne…» se dit virtuelle Videl en décrispant ses membres.
-«Elle a une force bien plus développée que la mienne…» se dit virtuelle Chichi en se massant le nez.

Les deux filles se mirent à courir simultanément l’une vers l’autre. Au dernier moment, elles lancèrent leurs poings qui heurtèrent chacun le visage de leur adversaire. Virtuelle Videl recula d’un pas sous le choc tandis que virtuelle Chichi chuta entièrement. Elle se remit sur ses mains et, changeant régulièrement ses points d’appuis, se mit à faire tournoyer en l’air ses jambes, mitraillant sa cadette de coups de pieds. Celle-ci fini par riposter d’un coup avec la jambe qui bloqua l’une de celles de la fille du Gyumao et donc tout son mouvement. Puis d’une impulsion, elle lui fit perdre l’équilibre, la rejetant au sol. Virtuelle Chichi se tint un genou à terre et sauta d’un coup sur son adversaire. Elle lui frappa le ventre et reçut un coup sur la joue gauche. Elle recula à une bonne distance de son ennemie et se tint bien droite, immobile et très crispée pendant presque une minute.
-«Je ne voulais pas en arriver là, mais tu ne me laisse pas vraiment le choix…» finit-elle par lâcher froidement en grinçant des dents.
Elle détourna la tête avec un air vraiment contrarié. Virtuelle Videl recula son buste, en garde, redoublant d’attention, de la transpiration perlant sur ses tempes. La posture de son adversaire s’affaissa soudainement. Ses épaules retombèrent mollement et son dos s’arrondi légèrement. Une petite teinte rosâtre lui monta aux joues et son regard s’éteignit légèrement. Finalement, virtuelle Chichi laissa échapper un hoquet.
-«Qu’est-ce qu’elle fabrique?» se demanda la fille du champion du monde, les yeux agrandis de surprise.
-«Ooooh! J’ai déjà vu ça auparavant!» s’extasia l’arbitre.
-«Comment virtuelle Videl va-t-elle réagir à cette technique?»
-«Quelle technique? Elle ne fait rien d’autre que relâcher complètement sa garde!» s’indigna intérieurement la lycéenne.
Elle décida de passer à l’attaque. Elle sauta en hauteur et retomba droit sur virtuelle Chichi, le poing prêt à frapper.
-«Trop facile!»
-«Hips!» fit sa cible en se baissant d’un coup, laissant virtuelle Videl lui passer au dessus et se rattraper de justesse au sol.
-«Hic!» fit-elle en jetant son pied en arrière, frappant son adversaire au bassin qui laissa échapper un cri de douleur.

Elle se retourna vers virtuelle Chichi et lança son poing qu’elle stoppa brusquement pour donner un coup de pied à la place. Avec deux hoquets successifs, sa cible sauta par-dessus le coup et rabattit ses deux poings joints sur la tête de sa cadette. Celle-ci recula.
-«Qu’est-ce que c’est que ces conneries? Elle est plus rapide qu’avant, mais surtout…»
Virtuelle Videl refit quelques pas en avant et tenta un direct dans le ventre de son adversaire qui se tortilla sur le côté en hoquetant, évitant ainsi l’attaque.
-«…ses réflexes sont bien meilleurs! C’en est presque inhumain!»
Virtuelle Chichi donna un coup avec la tête à la fille de Satan qui riposta en donnant un coup de poing de bas en haut vers le menton de son ennemie. Cette dernière esquiva en se penchant en arrière, accompagnant toujours chacun de ses mouvements d’un hoquet. Puis elle donna un très large coup de pied qui frappa violemment virtuelle Videl aux côtes. La fille de Gyumao tomba à la renverse, déséquilibrée par sa propre attaque. La lycéenne, sonnée, se repris et sauta sur son adversaire au sol, livrée. Mais celle-ci, tapant au sol avec les épaules et les jambes, fit un sursaut qui lui permis de se redresser d’un seul mouvement puis d’enfoncer ses deux poings joints sous le menton de virtuelle Videl. Cette dernière recula de nouveau, essoufflée.
-«Elle est insaisissable… Pourtant, ses mouvements sont si peu conventionnels… Qu’est-ce que ça signifie?»
Son attention se reporta sur le visage de son adversaire qui oscillait légèrement sur place. Elle plissa les yeux.
-«Ce visage empourpré… Cet air absent…»
Tout d’un coup, virtuelle Chichi tomba en avant. Mais sa chute se finit soudainement en une roulade qui elle-même se termina par un coup de pied sauté qui projeta une fois de plus virtuelle Videl plus en arrière. L’étudiante regarda le hors ring, un mètre derrière elle, puis virtuelle Chichi.
-«Et si…»
Elle s’avança jusque devant son ennemie et frappa vivement l’air d’un coup de poing direct sur sa droite, ne visant nullement sa rivale. Aussitôt, la fille de Gyumao, devant son adversaire, fit un rapide mouvement d’esquive en hoquetant, suivi d’un coup du tranchant de la main qui jeta Virtuelle Videl à la limite du terrain. Celle-ci se redressa, trottina autour du ring pour se tenir loin de virtuelle Chichi et frappa devant elle, dans le vide. La fille de la montagne sursauta avec un hoquet. Un grand sourire s’étira sur les lèvres de la fille de Satan.

-«Dah ! Dah ! Dah ! Dah ! Dah ! Dah ! Daaaah!» fit virtuelle Videl, mitraillant le vide de ses poings comme pour un entraînement. Virtuelle Chichi, dans son coin, s’agitait dans tout les sens comme un pantin désarticulé, hoquetant à tout va. La lycéenne donna des séries de coup à droite, d’autres à gauche, enchaînait avec des coups de pieds et fini en frappant d’un grand coup de poing vers le haut, imposant à son ennemie une danse des plus étranges. Légèrement essoufflée, la plus jeune prit la parole d’un ton victorieux.
-«Qui peut être assez bête pour concevoir une telle technique? Il faut toujours rester maître de soit dans les arts martiaux, c’est une règle d’or! Se mettre dans un état second, c’est abandonné l’issue du match au destin! Et le destin est contre toi, aujourd’hui! C’est cet état second qui te donnait de tels réflexes! Mais des réflexes restent des réflexes! Tu réagissais au moindre mouvement brusque dans ton champ de vision! Je n’ai eu qu’à mettre ça à profit!»
Pendant qu’elle parlait, le teint rosâtre disparu des joues de virtuelle Chichi qui se redressa un peu, les paupières mi-closes. Elle respirait très difficilement et ses épaules et son buste s’affaissaient et se redressaient avec sa respiration.
-«J’aurai deux mots à dire à mon père après ça…» marmonna-t-elle avant que quelques souvenirs douloureux ne lui reviennent.

Chichi, toute petite, engoncé dans une panoplie de guerrière amazone, se tenait dans la salle à manger de ce qui devait être un château. Gyumao posa une grosse choppe de rhum devant sa fille, à côté de quatre choppes vides.
-«Allez, encore une!» lança-t-il de bonne humeur.
-«C’est pas bon et je ne me sens pas bien…» gémit l’enfant, les larmes aux yeux, le corps lourd.
-«Allons! Après ça, tu pourras maîtriser une technique totalement imparable que le maître des tortues lui-même m’a enseignée! Et puis l’alcool n’a jamais fait de mal à personne! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha !» répondit-il en donnant une grande claque dans le dos de sa fille.
Virtuelle Chichi serra les poings, une nouvelle teinte rouge se dessinant sur ses joues. Le rouge de la colère et de la honte, cette fois. Elle se jeta en criant sur virtuelle Videl et frappa de toute ses forces. La fille de Satan bloqua le coup dans sa main qui se retrouva en arrière par rapport à elle. Les deux filles avaient leurs visages presque collés l’un à l’autre, face à face. L’ainée montra les dents, le visage déformé par la colère.
-«Tu n’iras pas bien loin, comme ça…» dit la cadette en souriant calmement.
-«Ne me sous-estime pas.» siffla son interlocutrice.
D’une balayette, virtuelle Videl écrasa son adversaire au sol. Puis elle frappa sa tempe d’un large coup de coude, jetant sa tête sur le côté. Virtuelle Chichi rouvrit des yeux vitreux où brulait encore la flamme de la colère.
-«Ne… Ne me sous-estime…»
Sa tête retomba sur le côté, yeux fermés. La lycéenne se redressa pendant que l’arbitre comptait dix secondes.
-«Extraordinaire victoire de virtuelle Videl après un combat acharné! Nos deux combattantes méritent d’être applaudies!»
La fille de Satan observait son adversaire en reprenant son souffle.
-«Mais d’où sort cette fille? Elle avait toutes ses chances avant de faire sa drôle de technique… J’espère que je la reverrai!»

-«Désormais, ce sont le roi Tschapah et virtuel Diableman qui sont invités à se présenter sur le ring!»
Le vieux guerrier s’inclina brièvement devant son adversaire qui souriait férocement.
-«J’ai remporté deux tournois par le passé! Alors ne te fais pas d’illusions sur tes chances de parvenir au prochain tour!» lança virtuel Diableman.
-«Hum, il est vrai que je n’en ai remporté qu’un…» répondit le roi, provoquant l’élargissement du sourire de son ennemi.
-«…sans jamais me faire toucher.» précisa-t-il brisant l’expression réjouie de son opposant.
Celui-ci se mit en garde, réfléchissant à une façon de tester son adversaire.
-«Celui-là, je n’ai pas le droit de le tuer… Qu’importe, ce n’est pas comme si je ne savais pas me battre…»
Il sprinta vers son adversaire qui détendit sa gauche au dernier moment. La vitesse du coup surprit virtuel Diableman qui se pencha sur le côté en se baissant. Le coup le frôla mais il conserva son équilibre et frappa de toutes ses forces dans la garde ouverte de son ennemi. Celui-ci recula, les yeux irrités, se tenant le ventre des deux bras.
-«Touché! Le perfect ne sera pas pour ce tournoi-ci, en tout cas!» ricana le démon.
Son visage fut écrasé par un coup de poing qu’il n’attendait pas, pensant que son adversaire n’avait pas une telle allonge.
Le roi Tschapah frappa la joue du monstre ailé d’un coup de pied ascendant, l’envoyant rouler sur les dalles du ring.

-«J’ai été imprudent! Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait un tel changement de niveau entre les deux tours. L’autre Piroshky de tout à l’heure ne m’a même pas échauffé…» se dit le guerrier non virtuel.
C’est en volant que virtuel Diableman se releva. Il se jeta sur son adversaire et donna un coup de poing que le roi para. Il frappa de l’autre bras mais fut bloqué par la deuxième main de son ennemi. Il enchaîna avec un coup de pied qui fut stoppé par la jambe levée de son adversaire. Tschapah se trouvait dans un équilibre précaire avec une seule jambe au sol et l’impossibilité de briser ses mouvements défensifs. Virtuel Diableman se maintint en l’air à l’aide de battements d’ailes et lança sa dernière jambe à l’assaut de son vis-à-vis. Ce dernier sauta pour parer avec son dernier membre, s’accrochant aux poings du démon qu’il tenait toujours dans ses mains. Les deux adversaires, suspendus en l’air, perdait lentement de l’altitude malgré les efforts du guerrier virtuel pour voler tout en repoussant sa cible. Le roi Tschapah frappa le front du démon d’un violent mouvement de tête avant de tout relâcher. Virtuel Diableman tomba en arrière avant de faire une roulade et de se relever, le front marqué par le dernier coup.
-«Je n’ai pas été imprudent… C’est juste que mon adversaire est excellent! Je n’en avais jamais rencontré de tels hormis Sangoku…» se dit le roi.
-«Comment un humain peut-il me faire ça?! Déjà l’autre mioche m’avait humilié, autrefois… Je suis un démon, merde!» se harangua le guerrier de Mamie Voyante.

-«Je payerais cher pour lui faire sauter la caboche à cet Hindou!» marmonna-t-il.
Il prit son envol et monta à une cinquantaine de mètre, observant le ring et les gradins sous ses yeux. Puis, prenant de l’élan d’un battement d’aile, il fondit sur le roi Tschapah à une vitesse vertigineuse, un pied tendu en avant. Son adversaire eu juste le temps de mettre ses bras en croix pour se protéger. Il encaissa le choc sans reculer, mais la douleur lui fit écarter les bras. Virtuel Diableman plia sa jambe et la renvoya dans l’estomac de son ennemi qui racla le sol du ring, terminant en chien de fusil, le corps tremblant. Le démon lança un rire mauvais avant de rejoindre son opposant pour le rouer de coups de pieds.
-«Ha! Ha! Ha! J’étais censé ne même pas pouvoir te toucher, c’est ça?! Laisse-moi rire!» dit-il en cessant son attaque.
-«Le roi Tschapah est à terre! Un! Deux! Trois!» commença l’arbitre.
Le vieux guerrier se redressa, un filet de sang aux lèvres.
-«Il est debout! Le combat peut reprendre!»
-«Quoi?! Juste un peu de sang?! Après tout ce que je lui ai mis! Enfoiré…» pesta virtuel Diableman.
-«J’ai bien encaissé, mais mon corps est à bout… Je dois redoubler de prudence! Esquives et coups légers, je l’aurais à l’usure!» pensa le roi, légèrement essoufflé.
Il se remit en garde, attendant l’attaque de son adversaire. Celui-ci ne se fit pas prier. Il donna un coup de poing latéral que Tschapah esquiva en se baissant promptement. Le démon descendit son coude vers le corps baissé de son ennemi mais celui-ci se jeta en avant en s’aidant des deux mains au sol. Il frappa d’un coup bref le dos du démon et recula.
-«C’était quoi, cette frappe minable!» s’exclama la cible du dernier coup.
Il rejoignit l’Hindou et donna consécutivement trois coups, un du poing droit, un du gauche, et encore un du droit. Son adversaire esquiva en se penchant à chaque fois de l’autre côté, passant entre chaque coup. Il remit une petite attaque dans le menton du démon avant de reculer.
-«Il commence à m’énerver!» siffla le guerrier virtuel.
Il se mit à faire pleuvoir tout type d’attaque sur le roi qui esquiva en restant concentré, plaçant toujours des petits coups à droite, à gauche. Le champion de Mamie Voyante commençait à sentir la fatigue le gagner, son souffle se raccourcissant. Mais un sourire s’étala sur sa face démoniaque. Il tendit le poing vers son adversaire.
-«C’est bien beau de reculer, mais où crois-tu que tu vas finir?»
Le ring s’arrêtait juste derrière le roi Tschapah. Celui-ci attrapa les cornes du diable qui se protégea le visage, craignant que son adversaire ne l’abaisse contre son genou ou le sol. Mais il n’en était rien. Le vieillard lui avait sauté par-dessus et attendait que son adversaire revienne à l’attaque.
-«Tu te fous de moi?!» hurla le démon, des veines saillant sur son front.

Il reparti à l’attaque, visant le flanc droit de son adversaire. Comme auparavant, celui-ci esquivait en plaçant quelques coups. Le démon poursuivis son attaque sur le flanc droit, repoussant insensiblement son adversaire vers sa gauche. Finalement, le roi se retrouva de nouveau à la limite arrière du ring, mais également à la limite sur sa gauche. Il était dans le coin. Virtuel Diableman, lessivé, s’arrêta.
-«Si je viens à l’attaque, tu vas encore fuir… Tant pis pour toi!»
Il mit ses index et majeurs sur ses tempes.
-«Il… Il va me tuer!» s’exclama le roi Tschapah.
Le démon mit ses doigts en avant, relâchant son attaque en spirale. Le rayon fila vers le bras droit de son adversaire.
-«Il n’a pas centré son attaque! J’esquive!»
Le combattant réel fit glisser son pied droit vers la gauche, se penchant sur le même côté. Le rayon passa juste à côté de lui. Il recentra son attention sur son adversaire... qui lui arrivait dessus, alors que le rayon passait encore sur sa droite et que le ring s’arrêtait sur sa gauche.
-«Mat!» vociféra le démon en frappant le roi Tschapah en plein poitrine.
Celui-ci se souleva dans les airs, volant en arrière.
-«Je vais sortir du ring! Il faut juste que j’arrive à me rééquilibrer!»
Il frappa l’air des ses deux mains ouvertes, bloquant brusquement son mouvement. Il atterrit sur la pointe des pieds à l’extrême limite du ring.
-«C’est pas vrai!» cria le démon.
-«Je… Je suis encore en course!» se réjouit le vieux combattant.
Il leva la tête en crachant du sang, le corps soudain tétanisé. Il tomba sur les genoux et finit allongé au sol.
-«Je lance le décompte!» clama l’arbitre.
-«Un! Deux!»
Le roi Tschapah prit appui sur le sol de ses deux mains.
-«Trois! Quatre!»
Il posa un pied à plat.
-«Cinq! Six!»
De toutes ses forces, il souleva son corps les jambes encore pliées.
-«Sept! Huit!»
-«Je peux le faire!» se hurla-t-il.
-«Neuf! Dix! Ce match est terminé!» lança l’arbitre.
Le roi s’écroula, épuisé.
-«Il m’a fait peur cet enfoiré…» grogna le diable.
-«Virtuel Diableman remporte de peu un combat difficile! Applaudissements, messieurs dames!»

-«Et maintenant, voici de retour virtuel Rail et le commandant Bleu virtuel pour un combat aussi intense que les précédents, souhaitons-le!»
-«Je proteste!» fit une voix faible.
-«Mon adversaire a tenté de me tuer! Il devrait être disqualifié!»
C’était le roi Tschapah, soutenu par un de ses amis.
-«Allons! Je savais que tu allais esquiver, je l’ai même lancé dans ce but, mon rayon!» protesta virtuel Diableman en levant les bras, souriant tranquillement.
L’arbitre fronça les sourcils.
-«La règle dit qu’il est interdit de tuer! Je n’ai pas tué, que je sache! Je n’ai même pas essayé, d’ailleurs!» continua le démon.
Un moine hocha la tête de droite à gauche et de gauche à droite.
-«Votre requête n’est pas reçue, monsieur Tschapah, désolé…» lui dit l’arbitre, sincèrement embêté.
Il reprit le micro.
-«Veuillez libérez le ring pour le nouveau combat! Virtuel Rail, commandant Bleu virtuel, c’est à vous!»
Le commandant se hissa en premier sur le ring. Virtuel Rail grimpa à son tour sous les acclamations du public. Il rougit légèrement avant de se mettre en garde.
-«Combattez!» lança l’arbitre.

Le commandant Bleu virtuel s’approcha de son adversaire qui tenta de le frapper dans le ventre, le poing à l’envers. Le soldat se contenta d’esquiver en se mettant de profil. Virtuel Rail se repositionna pour le frapper de face, mais son ennemi continua d’esquiver. Au quatrième coup, le militaire frappa avec sa jambe l’abdomen du guerrier de rue qui recula de plusieurs pas en toussotant.
-«C’est tout? Tu n’es pas beaucoup plus fort que mon précédent adversaire…» se lamenta le blond.
-«C’est ce qu’on va voir!» clama virtuel Rail en se penchant pour donner de la puissance à son punch.
Le commandant l’arrêta d’une main.
-«Tu crois que tu as ta place dans ce tournoi?» demanda –t-il narquoisement.
-«Evidemment!» cria le combattant de rue.
Le commandant Bleu virtuel le fit se plier en deux de douleur d’un coup de poing au ventre.
-«Tu as vu les deux derniers combat… Tu penses vraiment avoir ce niveau-là?» insista le militaire.
-«…» fit virtuel Rail.
Il recula en haletant.
-«Ne te laisse pas impressionner!» s’exhorta-t-il.

Un coup de poing jeta son visage en arrière. Il se redressa et enchaina avec un coup de pied. Le soldat attrapa sa jambe en plein vol et le jeta par terre.
-«Tu as eu de la chance de parvenir ne serait-ce qu’ici. Tu as vu les autres qualifiés, aussi… Tu devrais te poser des questions…»
Virtuel Rail repensa fugitivement au monstre ailé écrasant son adversaire sur sa corne, à l’Indien soulevant une couche du ring à mains nues et à Satan se jetant sans peur sur Cell à la télé.
-«Merde… Je n’abandonnerai pas!»
Il se mit à courir vers le membre de l’armée du Ruban Rouge qui le bloqua en le saisissant à la gorge. Ce dernier le souleva à bout de bras.
-«Pffff… Il t’a suffit d’une victoire pour te croire digne d’être champion. Je vais te faire revenir sur terre, moi.»
-«Je ne me prends pas pour un champion…» articula virtuel Rail.
-«Je veux juste… me battre… jusqu’au bout.»
-«Ah oui?» ria le commandant Bleu virtuel.
-«Eh bien le voilà, le bout!»
Il jeta avec puissance son adversaire qui s’écrasa hors du ring.
-«Virtuel Rail hors ring! Le commandant Bleu virtuel se qualifie pour le troisième tour!» annonça l’arbitre.
-«Merde!» pesta virtuel Rail en frappant le sol.
-«Je savais que je ne devais pas participer aux championnats!»
-«Hin! Hin! Hin! Tu devrais me remercier, je t’ai empêché de te faire sauter la tête contre ton prochain adversaire…» termina le soldat en s’éloignant, regardant son adversaire d’un air condescendant.
-«Nous en sommes à la moitié du deuxième tour! Entracte de cinq minutes!» dit l’arbitre dans son micro.



A suivre!
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 14697
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar Foenidis le Ven Déc 04, 2009 21:00


Gasp ! Tu écris plus vite que ton ombre !...

J'ai adoré le Chichi/Videl !... Même si je trouve que pour un combat de filles, tu aurais pu mettre une pincée de souplesse en plus... et puis j'étais plus pour Chichi ^^...

Le suspens du Diableman/ Tschapah est superbement mené jusqu'au bout... là pareil... c'est pas mon favori qui gagne (décidément...)...

Bref... encore un excellent chapitre...
Le futur me donne un peu trop souvent l'impression d'avoir les mots de Dante « Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance » gravés en lettres sombres sur son fronton.
Avatar de l’utilisateur
Foenidis
 
Messages: 11818
Inscription: Mar Avr 28, 2009 22:33
Localisation: Suivez mon actualité sur Twitter, cherchez @Foenidis

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar RMR le Ven Déc 04, 2009 21:04

Le combat des filles manque de souplesse?! Pourtant, elles sautent, roulent, tourbillonnent, se battent la tête en bas en faisant voltiger leurs pieds... J'espérais avoir donné une impression de souplesse et de légèreté... Tant pis...

Merci pour le commentaire!
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 14697
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar Kame-boy le Ven Déc 04, 2009 21:17

Le deuxième combat, opposant le démon au Roi Tschapah est je trouve particulièrement intéressant, très tactique et assez sérieux par rapport à certains passages du premier combat. Ca fait un contraste qui n'est pas déplaisant :)

Sinon, j'ai remarqué un grand effort pour pas répéter les noms des protagonistes, ce qui est appréciable (il y avait sûrement l'effort déjà avant mais là ça se voit clairement ^^). Peut-être un peu trop de "la lycéenne" ou "l'étudiante", en plus en plein choeur d'un combat ça me donne pas une image de combattante. Je dis peut-être une bêtise mais c'est juste une impression ;) Je trouve que ce qui passe le mieux, et d'ailleurs tu l'as utilisé parfois, c'est "l'adversaire", "l'ennemi", "la rivale". C'est ce qui fait le plus naturel. Si tu en trouvais d'autres de ce genre, ça serait l'idéal selon moi. Peut-être "l'autre concurrente", "son agresseur", ou "son challenger" (c'est juste des exemples, tu trouveras sûrement mieux). Chapitre agréable en tout cas :)
"L'histoire de Mr Satan", fanfic de 2010 à présent terminée (et reconstituée suite à un hackage en 2011), espère vous plaire et n'aurait rien contre quelques commentaires ;)
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=5894

"Le Chaos pour racines" est une fanfic qui met en scène 10 "avatars" créés par des membres du forum. J'espère qu'elle plaira aussi aux autres forumeurs ^^
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=4900
Avatar de l’utilisateur
Kame-boy
 
Messages: 714
Inscription: Mer Sep 02, 2009 21:16

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar Bab le Ven Déc 04, 2009 22:02

Cette fic est vraiment géniale, l'écriture de combat est parfaitement maitrisée, et pourtant je trouve que c'est ce qu'il y a de plus difficile à écrire.
Continuité : Plus d'un siècle après la fin de Dragon ball, nouveaux héros, nouveaux ennemis ! :D
Avatar de l’utilisateur
Bab
 
Messages: 100
Inscription: Dim Nov 29, 2009 0:05

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar RMR le Sam Déc 05, 2009 0:29

Merci beaucoup, Kame-boy, Bab!
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 14697
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar Firestar le Dim Déc 06, 2009 14:36

Chapeau RMR pour ce nouveau chapitre !Le combat Tshapah-Diableman est particulièrement interessant, j' ai aussi bien aimé Blue-Rail !

Comme dirait l' autre à quand la suite ?
Firestar, branleur, déconneur et gamer...
Image
Et membre du grand et glorieux CSSM. Actuellement le seul représentant de cette association, cherche membres suffisamment retors et fourbes pour permettre au CSSM de persévérer, faîtes vos dons !
Avatar de l’utilisateur
Firestar
 
Messages: 1168
Inscription: Ven Avr 03, 2009 16:48
Localisation: Le plus loin possible des soucis quotidien ^^

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar Triforceman le Lun Déc 07, 2009 12:57

Chapeau! J'ai commencé par relire la première moitié du premier tour, et tout s'enchaîne à merveille. Tu respectes très bien le style et le caractère de chaque personnage, notamment celui de la Momie, plutôt sympa malgré sa sale gueule! Moi aussi, j'étais plus pour Chichi et le roi Tschapah, mais bon...C'est la vie!

Quelques fautes :

"La lycéenne courra" : courut
"rester mettre" : maître
"une technique que le maître des Tortues m'a enseigné" : enseignée

Je trouve que ce qui passe le mieux, et d'ailleurs tu l'as utilisé parfois, c'est "l'adversaire", "l'ennemi", "la rivale". C'est ce qui fait le plus naturel. Si tu en trouvais d'autres de ce genre, ça serait l'idéal selon moi. Peut-être "l'autre concurrente", "son agresseur", ou "son challenger"
Le problème, c'est que tous les exemples que tu donnes ne valent que par rapport à un vis-à-vis, qu'il serait lourd d'introduire à chaque fois. Et comme un combat est par définition dynamique, le contexte n'aide pas vraiment à situer de qui on parle.
Avatar de l’utilisateur
Triforceman
 
Messages: 617
Inscription: Mer Nov 02, 2005 22:49

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar Kame-boy le Lun Déc 07, 2009 13:23

kame-boy a écrit:Je trouve que ce qui passe le mieux, et d'ailleurs tu l'as utilisé parfois, c'est "l'adversaire", "l'ennemi", "la rivale". C'est ce qui fait le plus naturel. Si tu en trouvais d'autres de ce genre, ça serait l'idéal selon moi. Peut-être "l'autre concurrente", "son agresseur", ou "son challenger"
Triforce a écrit:Le problème, c'est que tous les exemples que tu donnes ne valent que par rapport à un vis-à-vis, qu'il serait lourd d'introduire à chaque fois. Et comme un combat est par définition dynamique, le contexte n'aide pas vraiment à situer de qui on parle.


Bien-sûr, pas à chaque fois, mais juste un petit peu plus. Et puis je suis conscient que mes exemples ne sont pas forcement les plus adaptés ;)

Mais l'idée est que ça donne selon moi un ton plus naturel que les expressions du genre (je ne trouve pas le terme générique pour les qualifier) "la fille de..." ou "la lycéenne" (par exemple), qui je pense doivent êtres utilisés mais avec parcimonie et lorsque le contexte s'y prête le mieux. Par exemple, lorsque Chichi se montre la digne héritière de son père (par sa force ou autres) ou lorsque on a fait allusion à celui-ci peut de temps avant, "la fille de Guyamoh" peut arriver de façon naturelle, sinon je trouve que ce n'est pas le cas. Pour la "lycéenne", le contexte ne s'y prête pas, mais pourquoi pas si c'est bien amené (en faisant par exemple avant une rapide allusion à des cours ratés au profit de son entrainement).

Voilà, mais c'est juste pour chercher la petite bête, c'est mon côté perfectionniste, sinon ce sont des combats agréables à suivre ;)
"L'histoire de Mr Satan", fanfic de 2010 à présent terminée (et reconstituée suite à un hackage en 2011), espère vous plaire et n'aurait rien contre quelques commentaires ;)
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=5894

"Le Chaos pour racines" est une fanfic qui met en scène 10 "avatars" créés par des membres du forum. J'espère qu'elle plaira aussi aux autres forumeurs ^^
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=4900
Avatar de l’utilisateur
Kame-boy
 
Messages: 714
Inscription: Mer Sep 02, 2009 21:16

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar RMR le Mer Déc 16, 2009 0:15

Merci pour vos commentaires! Et merci pour la correction, Triforceman! ("mettre" à la place de "maître"... j'suis trop con!)

Nouveau chapitre!



LE TOURNOI DES SANKIS : DEUXIEME MOITIE DU DEUXIEME TOUR




-«Est-ce qu’on fait traîner les choses, cher public? Non? Vous voulez du combat? Alors en voici encore! Je demande à Nam et virtuel Guilan de se présenter sur le ring!» clama l’arbitre, interrompant l’entracte.
Virtuel Guilan écrasa le sol à chaque pas, faisant résonner le ring. Nam se glissa sur le terrain et salua courtoisement son adversaire.
-«Qui l’emportera de l’homme ou de la bête?»
-«Je ne suis pas bête! L’idiot, je l’ai éliminé au tour précédent!» éructa le monstre vers l’arbitre en postillonnant.
-«Sympa…» grommela l’Homme-Garou virtuel depuis les gradins, un énorme pansement sur le ventre.
-«Le vainqueur de ce combat obtiendra un accès direct pour les demi-finales! C’est parti!»

-«Intéressant! Je ne laisserai pas passer cette chance!» se dit le guerrier ailé.
-«Ca veux dire que je rencontrerais un adversaire de moins pour un parcours sans faute… Dommage…» pensa l’Hindou.
Virtuel Guilan se précipita sur son adversaire et frappa d’un puissant coup de poing. Nam para le coup en plaçant ses deux mains l’une dans l’autre mais grimaça sous l’effort. Le monstre se pencha, pliant son bras toujours dans les paumes du défenseur, et le rejeta, propulsant son ennemi en arrière. Celui-ci se rétablit en l’air, freinant sa chute en appuyant ses pieds nus contre le sol. Son mouvement fini par totalement s’arrêter.
-«Tu es fort!» le complimenta Nam.
-«Tu te défends bien mieux que ton corps maigrichon ne le laisse paraître!» rétorqua virtuel Guilan.
L’Hindou sauta par-dessus son adversaire, fit une pirouette en l’air et frappa le dos de son adversaire avant d’atterrir sur ses pieds. Le torse du monstre se souleva sous l’impact.
-«Tu n’as pas qu’une bonne défense!» lança-t-il en crachant sur le côté, après s’être tourné face à son adversaire.
Celui-ci sauta aussitôt sur le guerrier virtuel et s’accrocha à sa corne. Il fit voler ses deux jambes vers le menton de son ennemi, y enfonçant ses genoux. Il se laissa retomber tandis que tout le corps du monstre se penchait en arrière. Ce dernier se redressa tout en frappant du poing droit, mais son adversaire s’était élevé dans les airs et le frappa d’un coup de pied qui jeta sa tête sur le côté.
-«Zut! Si je ne le touche pas, ma puissance ne sert à rien!» s’écria virtuel Guilan.
-«Il encaisse bien… A ce rythme là, je ne suis pas prêt d’en finir…» pensa Nam.

-«Bien! Passons au niveau supérieur.» dit-il tout haut.
-«C’est ça! Tu vas goûter à mon poing!» répliqua son adversaire.
L’Hindou s’approcha du monstre, le regardant droit dans les yeux. Celui-ci finit par lancer son poing, mais Nam se baissa et attrapa la main qui venait vers lui. De son autre bras, il donna trois coups de coude dans le ventre du monstre, lui faisant replier son corps avant de faire voler son poing sous son menton, rejetant son buste en arrière. Sans lâcher le poing, il sauta par-dessus virtuel Guilan, lui tordant le bras en arrière. Il s’accroupit brusquement, renversant le corps massif au sol. Il recula d’un saut et se jeta avec le suivant sur le guerrier ailé retombant sur son torse avec le coude tendu. Sa cible s’étouffa et un voile se déposa sur son regard.
-«Quelle technique! Nam semble emprunter un style proche du catch pour parvenir à étourdir son adversaire! Que va-t-il faire?»
-«Il faut que j’en profite! Maintenant!» se dit le combattant en question.
Il plia ses jambes et sauta avec vivacité dans les airs, s’élevant jusqu’à cent mètres.
-«J’y… J’y crois pas! Je passe pour quoi, moi?» geignit Kalony la rafale.
Nam se retourna vers le bas et mit ses bras en croix devant lui. Il se mit à tomber vers son adversaire à toute vitesse.
-«Ne reprends pas conscience! Ne reprends pas conscience!» supplia-t-il intérieurement.
Il se rapprochait dangereusement de sa cible. Au dernier moment, le voile disparut des yeux de virtuel Guilan, mais les bras de l’Hindou vinrent frapper sa gorge. L’attaquant se redressa, les sourcils froncés.
-«Virtuel Guilan reste à terre! Un! Deux!» commença l’arbitre.
Le monstre toussa et se redressa en crachotant.
-«Putain! Il m’a pas loupé!» cria-t-il, furieux.
-«Tsh! C’est bien ce que je pensais! Mes techniques perdent beaucoup de leur efficacité face à un adversaire aussi épais… Ce n’est vraiment pas un adversaire fait pour moi… Il faudra pourtant le vaincre!» monologua l’Hindou en pensées.
-«Je n’ai pas encore pu vraiment te toucher une seule fois… Tu vas moins rire quand tu ne pourras plus esquiver mes coups!» clama virtuel Guilan.
Nam plissa les yeux, les paroles de son adversaire l’ayant mit en garde. Le monstre ouvrit grand la bouche et un filet d’une étrange gomme s’échappa, fonçant sur son rival. Celui-ci écarta grand les bras. La gomme s’enroula comme une ceinture autour de la taille de sa cible.
-«Quoi?!» s’exclama l’auteur de l’étrange attaque.
-«J’étais là, à la vingt-et-unième édition du championnat du monde des arts martiaux… Et je n’oublie jamais une technique d’un adversaire potentiel.» expliqua Nam.

-«Keuf! Tes bras ne sont peut-être pas bloqués, mais tu es alourdi!» lança virtuel Guilan.
Et il abattit ses poings sur son adversaire sans s’arrêter. Celui-ci esquiva les attaques en sautillant d’un côté et de l’autre avant de répliquer d’un coup de poing en plein visage qui écrasa le museau de la créature ailé.
-«Ce n’est pas très lourd comme matière… Mes poids sont plus lourds que ça.» dit Nam, faisant grimacer son ennemi.
Celui-ci donna un nouveau coup de poing, beaucoup plus rapide. Nam fit un petit saut et l’attaque heurta la ceinture de gomme, étouffant le coup.
-«Très bien! Fini de jouer!» lança le monstre.
Il s’envola dans les airs et s’arrêta à cent mètres de haut. Il se mit alors à cracher des jets de gomme en série, visant son adversaire. Ce dernier les esquiva les uns après les autres, se promenant sur la surface du ring à petits sauts. Virtuel Guilan ne faiblit pas, attendant de tenir enfin son adversaire. Celui-ci, lassé, sauta jusqu’à la hauteur de son adversaire et le frappa de toutes ses forces, les deux mains jointes. La créature à la corne chuta lourdement vers le hors ring. Au dernier moment, il déploya ses ailes, stoppant sa chute à un mètre du sol. Aussitôt, il ouvrit la bouche et une lanière de gomme se jeta sur Nam, en chute libre, l’enserrant à la poitrine, bloquant ses bras.
-«Zut! Je suis un idiot! Je me suis offert comme cible en sautant!» se réprimanda l’Hindou en se recevant debout.
Il pencha la tête, yeux fermés. Une veine saillit sur son front, tandis que ses bras se mettaient à trembler. Il finit par mettre toutes ses forces dans sa tentative de briser l’étau en criant, mais rien ne se produisit.
-«Je… Je ne peux absolument pas me débarrasser de ce lien!»
Il fut aussitôt frappé d’un coup de queue de son adversaire qui l’avait rejoint. Virtuel Guilan avança en ricanant, faisant craquer les jointures de ses doigts.
-«Le combat va avoir une autre gueule, maintenant!» déclara-t-il.
Il frappa de toutes ses forces son ennemi mais reçut un choc dans la mâchoire. Nam avait esquivé en sautant promptement sur le côté et avait jeté son pied contre la partie inférieure du visage de son opposant. C’est avec des yeux injectés de sang que le monstre prit la parole.
-«Tu m’énerves! Tu m’énerves! Je vais t’aplatir, l’Hindou!»
Il écrasa ses deux poings vers son adversaire qui évita le coup. Le ring se fissura sous le choc. Il enchaîna avec un nouveau coup de queue, mais le vieux guerrier passa par-dessus et le frappa dans les côtes avec un coup de pied latéral. Virtuel Guilan se mit à haleter.
-«Enfin, il se fatigue!» se dit Nam qui se sentait également gagné par l’épuisement.

-«Bouge plus!» ordonna la créature ailée à son adversaire en attrapant sa tête dans l’une de ses mains.
Le pied de l’Hindou vint s’enfoncer dans le ventre de son agresseur. Celui-ci hoqueta et pencha son corps en avant.
-«Feinte!» fit-il avant de cracher un filament de gomme qui enserra les jambes de Nam qui étaient juste devant son visage baissé.
-«C’est pas vrai!» fit ce dernier.
Virtuel Guilan frappa une fois de plus une cible de moins en moins libre. Mais celui-ci sauta à pieds joints pour esquiver et frappa avec sa tête le museau de son adversaire. Ce dernier recula mais renvoya un coup de tête sur son ennemi qui recula à son tour. Une pluie de coups de poings vint s’abattre sur l’Hindou qui commença à esquiver mais fini par s’en prendre un au visage. Il s’écroula sur le ring. Il se releva en ocillant.
-«Alors, ça fait quoi de recevoir son premier vrai coup de poing?» ricana le guerrier virtuel.
Nam serra les dents. Il s’accroupit et sauta soudain à cent mètres dans les airs.
-«Il semblerait que Nam veuille retenter sa technique d’attaque sautée! Il ne peut pourtant pas utiliser ses bras!» dit l’arbitre.
-«Oh! Il retombe droit comme un piquet, tête en bas! Il descend beaucoup plus vite que jamais, offrant moins de résistance à l’air!» expliqua-t-il au public.
-«Eclate-toi la tête par terre!» cria virtuel Guilan en sautant en arrière au dernier moment.
Nam recroquevilla sa tête et arrondit son dos. Au moment de l’impact, il fit un mouvement de balance avec son corps pour effectuer une roulade au sol. Il finit en sautant avec la quasi-totalité de l’énergie de sa chute vers le ventre du monstre. Il frappa avec son crâne le foie de son adversaire qui hurla de douleur.
-«Urrrrk! Espèce de…»
Virtuel Guilan ne put finir, vomissant sur le ring. Il recula d’un pas, puis d’un autre, ne parvenant pas à reprendre ses esprits.
Nam, lui, secouait sa tête endolorie à droite à gauche. Le monstre continua à tituber en arrière, crachant de la bile de temps en temps. Lorsqu’il recula encore d’un pas, il perdit l’équilibre. Le ring se dérobait sous ses pieds. Il tomba hors du ring dont il venait de rejoindre la limite.
-«Hors ring! Nam remporte ce combat avec brio, accédant ainsi directement au quatrième tour!» clama l’arbitre.
-«Euh… Pourriez-vous m’enlever ces cercles gélatineux qui me bloquent?» demanda l’Hindou fier de sa victoire.
-«Heu… On va essayer avec un sécateur…» dit l’arbitre, surprit.

Après que Nam fut libéré, l’arbitre fit monter virtuel Bola et Satan sur le ring, ce dernier recevant des acclamations du public. L’Indien salua le père de Videl, laissant voir ses muscles saillants jouer sous sa peau. Une voix jaillit du public.
-«Te laisse pas impressionner, champion!»
-«Ce ne sont pas ses muscles qui m’impressionnent, c’est sa prestation au tour précédent…» marmonna Satan en saluant à son tour.
Il avança son bras gauche et parti en sprint vers son adversaire. Il frappa vivement son épaule droite et le fit reculer d’un pas. Sa cible répliqua d’un crochet au menton, faisant reculer le champion à son tour. Ce dernier frappa de façon directe vers le torse de virtuel Bola. L’Indien bloqua le poing dans l’une de ses mains, mais le coup continua jusqu’à son torse qu’il cogna malgré la main interposée.
-«Ne crois pas qu’il soit si facile de me contenir. Je n’ai pas volé ma ceinture de champion du monde.»
Virtuel Bola tenta de frapper de nouveau le menton du champion qui esquiva en reculant le buste. Ce dernier frappa le visage de l’Indien, lui écrasant le nez. Sa victime ne recula même pas le visage. Son poing s’abattit dans le ventre du héros qui fit un pas en arrière, une main crispée sur son abdomen. Son ennemi envoya un nouveau coup que le père de Videl détourna en frappant son poing. Celui-ci cogna à deux reprises dans le ventre de son adversaire qui se pencha à chaque coup. Cette fois, ce fut au tour de Satan de crocheter le menton de son adversaire qui ne put supporter l’impact dans sa position. Il recula de trois pas avant de se remettre en garde.
-«Ses coups sont puissants, mais si je fais bien attention à ma défense, il ne pourra me faire que des dégâts superficiels.» pensa virtuel Bola avant de décider de faire une démonstration.

Satan se précipita vers l’Indien dont les muscles se gonflèrent tandis qu’il les contractait. Les deux poings du champion vinrent frapper en rafale le buste de son adversaire. Après avoir frappé une centaine de fois, il se remit en garde. Son ennemi n’avait pas bronché ni bougé. Par contre, les poings du champion tremblaient, endoloris.
-«C’est de l’acier, son corps!» s’exclama le héros du Cell Game.
Virtuel Bola contre-attaqua en sautant sur son adversaire, genou en avant. Il frappa ainsi son ventre et jeta Satan en arrière qui se rétablit sur ses pieds. Ce dernier revint au devant de son rival qu’il cogna d’un coup de poing latéral au visage, jetant sa tête sur le côté. Il sauta sur place pour enfoncer son pied dans la tempe de l’Indien. Puis il esquiva une attaque de son adversaire, lui attrapa le bras et cogna son torse. Enfin, il recula pour constater le manque d’effets de ses coups. Le père d’Upa se passa une main sur la figure, légèrement marqué, avant d’avancer sur le terrain de Satan et de le frapper directement au visage, l’envoyant pour la première fois à terre. Ce dernier se releva sans peine mais inquiet.
-«Eh! Eh! Qu’est-ce qu’il se passe? Satan est en train de perdre? Et contre quelqu’un qui n’a même jamais participé à un tournoi?» demanda quelqu’un dans le public.
Son voisin lui répondit.
-«Son adversaire n’est pas n’importe qui! Il paraît que les gardiens de la terre de Karine ont développé une puissance phénoménale pour protéger leur territoire sacré et qu’il ne vaut mieux pas s’y frotter!»
-«Mais tout de même, contre le champion du monde…» reprit le premier.
Satan se concentra et repartit à toute vitesse à l’assaut de son adversaire. Il le frappa au visage à trois reprises et lui mit un direct du droit dans le ventre. Celui-ci riposta en attrapant la tête du héros à deux mains et en la heurtant avec sa propre tête. Puis il envoya un coup de pied de bas en haut qui jeta le champion au loin.
-«Virtuel Bola à l’avantage dans ce match, pour l’instant!» clama l’arbitre.
-«Satan parviendra-t-il à se reprendre?»
-«Evidemment! J’ai plus d’un tour dans mon sac!» pensa le combattant non virtuel.

Satan retira son kimono qu’il laissa tomber par terre. Lorsque le vêtement heurta le sol, un bruit sourd se fit entendre.
-«Il… Il se battait avec une tenue lestée?!» dit la personne du public qui s’était inquiété des performances du champion plus tôt.
-«Contre Kalony la rafale aussi…» renchérit son interlocuteur.
-«Inquiétant…» pensa virtuel Bola qui contracta ses muscles.
Le père de Videl se mit à faire tournoyer son bras puis courut vers son adversaire.
-«Satan miracle rolling thunder perfect punch!» hurla-t-il.
Le poing de Satan heurta violemment le torse contracté de virtuel Bola. Le bruit du coup résonna dans tout le stade.
-«Alors, t’en pense quoi de celle-là?» demanda le champion, observant attentivement son adversaire.
Rien. L’Indien ne sourcilla pas. Le vainqueur officiel du Cell Game recula, bouche bée, se massant le poing de son autre main. Soudain, le père d’Upa cracha du sang qui forma une flaque sur le ring, les pupilles dilatées. Il s’écroula de tout son long. Avant même que le décompte ne commence, il se redressa sur un coude.
-«Tu peux être fier de toi, champion… Même les balles de fusils n’ont jamais transpercé cette barrière…»
-«Ah bon? Hé! Hé! Mon poing peut être comparé à un boulet de canon!» clama tout haut le bienfaiteur de l’humanité.
-«Quelle technique incroyable! Serait-ce celle dont les dégâts se font ressentir après plusieurs secondes et qui a permis à Satan de conserver son titre de champion face à C-18 au dernier tournoi?» interrogea l’arbitre.
-«Aaaah! Ben oui! C’est ça! C’est une technique du même genre!» s’écria Satan.
-«Des dégâts à retardements? Qu’est-ce qu’ils racontent? J’ai juste résisté quelques secondes aux dommages corporels…» se dit virtuel Bola.
-«En fait, je ne fais pas tournoyer mon bras dans l’ancienne version de cette technique, le Satan miracle spécial ultra super giga punch.»
-«Ce ne serait pas plutôt le Satan miracle spécial ultra super méga punch?» demanda l’arbitre.
-«Non, non, c’est bien le Satan perfect spécial ultra super giga punch!»
-«Vous venez déjà de changer de version…»
-«Vous n’allez pas m’apprendre le nom de ma technique!!!» s’énerva Satan.
-«On peux reprendre le combat?» demanda froidement virtuel Bola.
L’arbitre rougit et redressa ses lunettes de soleil sur son nez.
-«Hum… Combattez!»

Ragaillardi, le champion sauta sur son adversaire sur qui il fit pleuvoir une pluie de coups. L’Indien commença par esquiver. Puis, après s’être fait toucher plusieurs fois, il contracta ses muscles. Les coups se firent moins ressentir, mais la tournure du combat lui échappait. Il finit par reculer, couvert de bleus et de transpiration.
-«Je ne peux pas me battre tout en restant derrière ma protection, ça m’empêche de respirer et me pompe toute mon énergie… J’ai encore du chemin à parcourir pour devenir l’invincible gardien de la terre sacrée de Karine de la légende… Mais je vais montrer à ce champion ce que j’ai acquis!» se dit le père d’Upa.
Il cria en se lançant à l’attaque. Il frappa son ennemi au corps, enfonçant ses poings dans son ventre. Puis il sauta pour le frapper d’un coup de pied latéral qui lui fit perdre l’équilibre. Il ne laissa pas le champion tomber au sol. Il le redressa en pleine chute en le frappant à la tempe de l’autre côté. Il se mit à le passer à tabac comme un vulgaire sac de sable. C’est lorsqu’il pensait vraiment taper un homme inconscient que son poing fut stoppé. Haletant, ensanglanté, le champion du monde des arts martiaux écrasa la poigne de son imposant adversaire dans la sienne. Ce dernier retira vivement son poing. Satan frappa latéralement son adversaire qui esquiva en se baissant. Celui-ci frappa le menton du père de Videl d’un large coup de pied. Le héros du Cell Game senti sa volonté faiblir. Il tomba au sol, tétanisé.
-«Satan est à terre! Un! Deux! Trois! Quatre!» commença l’arbitre.
Des voix dans le public s’élevèrent au dessus du brouhaha.
-«Relève-toi, champion!»
-«On est avec toi, notre sauveur!»
Le poing de Satan se resserra.
-«Je… Je ne veux pas perdre… De quoi aurais-je l’air? Sûrement pas d’un champion… Peut-être rebaptiseront-ils ma ville "Bola-city"… J’aurais dû songer à faire établir une règle stipulant que le champion participe automatiquement à la finale… Je rencontrerais toujours Boo, dans ce cas, à l’avenir… A quoi je pense?»
-«Sept! Huit!»
-«Et Videl, qu’est-ce qu’elle va penser de son vieux papa qui ne passe plus le deuxième tour?»
Il ouvrit les yeux, trouvant ceux de sa fille dans le public. Elle avait les sourcils légèrement froncés, concentrée sur le déroulement du match. Elle était accompagnée de Sangohan, en tenue de ville, venu voir les combats de sa copine et de sa mère, il relisait des cours qu’il avait posé sur ses jambes, de Sangoten, jouant à la game poy, venu seulement pour voir sa mère se battre, et de Bulma, qui avait préféré leur compagnie aux gradins réservés pour les organisateurs du tournoi. Les autres personnes qui auraient pu être intéressés par les prestations de virtuelle Videl ou virtuelle Chichi avaient choisi de se contenter de la retransmission télévisuelle.
-«Neuf!»
-«Je ne peux pas perdre, je suis le champion!» hurla Satan en se relevant.
Des hourras accueillirent son retour au combat.

-«Le champion du monde se relève au dernier moment, prêt à en découdre! Qui va remporter ce combat digne d’une finale de championnat?» clama l’arbitre.
-«Moi!» cria un champion éreinté, couvert de sueur mais assoiffé de victoire.
D’un saut puissant, il rejoignit son adversaire.
-«Satan punch!» fit-il avant d’avoir retoucher le sol.
Son poing vint tamponner la tête de virtuel Bola qui fut sonné. Il continua de l’attaquer en enchaînant les attaques au corps et au visage. Il se déplaça à côté de l’Indien et le frappa dans le ventre avec son genou. Un nouveau crachat ensanglanté vint s’écraser par terre. Satan recula. Son adversaire joignit les mains et attaqua le champion d’un coup sur le crâne. Ce dernier se pencha sous le choc mais tint bon sur ses jambes. Il joignit à son tour les mains et frappa son rival en ajoutant la force de ses jambes à son coup qu’il donna en se redressant. Le père d’Upa s’écroula en arrière, inconscient.
-«Ne te relève pas!» pensa Satan qui peinait à seulement rester debout.
-«Non, c’est terminé! Cette fois, j’ai gagné!» se rassura-t-il.
Il s’éloigna tandis que l’arbitre lançait le décompte.
-«Un! Deux! Trois!»
-«Inutile de compter.» fit le guerrier non virtuel à l’arbitre.
-«Quatre! Cinq! Six!»
Le père de Videl haussa les épaules. Il arriva au bord du ring.
-«…»
Il n’entendait plus l’arbitre compter. Il se retourna. Virtuel Bola se tenait debout, quasiment inconscient, trempé de sueur, lui aussi.
-«Merde!» jura Satan.
Les deux combattants se jetèrent l’un sur l’autre avant de se frapper mutuellement d’un coup de poing. Le champion lança son poing droit que l’Indien esquiva en se penchant légèrement. Il lança alors un crochet dans le ventre de son adversaire qui se plia sous le coup, hurlant de douleur. Bandant ses muscles, virtuel Bola lança une impulsion dans son bras enfoncé dans l’abdomen de son adversaire qu’il souleva du sol et qu’il projeta. Satan vola au dessus du ring et chuta d’une façon qui sembla interminable au public jusqu’au sol, à côté du terrain de combat.

D’un seul coup, un silence total s’abattit dans le stade. Le champion plissa les yeux, étourdi. Il senti la fraîcheur de l’herbe sur son corps et ses mains perclus de douleurs. Et il comprit où il était.
-«J’ai… J’ai perdu… Tout est fini…»
Il n’osa pas rouvrir les yeux.
-«Hors ring!» clama enfin l’arbitre, sa voix résonnant étrangement dans le stade silencieux.
-«Le champion du monde des arts martiaux vient de se coucher devant la puissance d’un virtuel Bola venu d’une autre époque! Ce tournoi est là pour nous rappeler que le monde est plein de surprises!»
Satan arracha un peu d’herbe dans ses mains, ouvrant enfin les yeux. Il fut ébloui, puis vit par un effet de contreplongée le stade s’élever tout autour de lui, au dessus de son corps couché.
-«Qu’est-ce que je vais leur dire… Qu’est-ce qu’il me reste, au-delà de mon titre de champion?»
Les yeux de Satan s’humidifièrent.
-«Kuuuh!»
Il plissa les yeux et se redressa. Il serra une main sur son ventre en feignant une grimace de douleur.
-«E… Ecoutez-moi! En fait, j’ai perdu parce que mon ventre me fait…»
Il fut interrompu par une puissante clameur. Le public se leva en voyant le champion se relever. Des cris d’encouragements en tout genre se firent entendre.
-«Bravo champion! Tu t’es bien battu!»
-«Ca, c’est notre sauveur!»
-«Sa-tan! Sa-tan! Sa-tan! Sa-tan!» clama le public.
-«Hein? Je n’ai pas perdu?» s’interrogea Satan, interloqué.
-«Si, mais ils acclament leur héros qui n’a pas démérité pour ce combat. Ils ne cesseront pas de vous admirer, champion.» expliqua l’arbitre avec un petit sourire.
Deux grosses larmes coulèrent sur les joues du héros qui leva bien haut les poings, provoquant une véritable cacophonie dans les gradins.
-«Félicitons aussi virtuel Bola pour sa brillante victoire!» ajouta le commentateur dans le micro.
-«Bien joué, mon gars!» hurla quelqu’un.
-«Bo-la! Bo-la! Bo-la!» reprit le public en chœur.
Celui-ci arriva auprès de Satan à qui il tendit la main avec un sourire. Le père de Videl lui saisit la main avec force, lui rendant son sourire. Virtuel Bola tira son adversaire sur le ring.
-«Hé! Est-ce que Satan a perdu son titre de champion du monde?» demanda la personne du public qui discutait de la prestation du champion au début du match.
-«Si c’est le cas, à qui va-t-elle? Au vrai Bola? Au vainqueur du tournoi? Et s’il est virtuel, comment ça se passe?» reprit son interlocuteur.
Une personne un rang derrière se pencha vers eux.
-«Ce tournoi est un tournoi événementiel, il ne fait pas parti de la série des tournois pour le titre. Satan reste le champion du monde.»
-«N’empêche, ce Bola… Quelle force de la nature… Pourquoi n’est-il pas venu apporter son aide pour le Cell Game?» demanda le premier.
-«A quoi bon à partir du moment où Satan, champion du monde, avait annoncé qu’il s’en occupait?» répondit le second comme si c’était évident.
Ledit champion fit un signe à l’arbitre et prit son micro.
-«Je sais que tout champion que je suis, je dois continuer à progresser! Désormais, ma route vers la puissance passera par les terres sacrées de Karine! Si j’y suis le bienvenue…» ajouta-t-il en regardant virtuel Bola.
-«Bien sûr!» répondit celui-ci.
-«Zut, j’avais oublié que ce n’est pas le vrai… Il faudra que je me présente au vrai Bola, il est peut être devenu encore plus fort…» pensa le champion avant d’ajouter à voix haute:
-«Mes élèves m’y suivront!»
Il se tourna vers le temple où se tenaient les autres participants.
-«Videl, quand tu seras en vacances, tu m’y rejoindras en volant!»
-«En volant? Tu veux dire en avion?» demanda celle-ci.
-«Argh! Zut! J’avais oublié que ce n’est pas ma vraie fille!» se réprimanda-t-il.
-«Non, rien…» répondit-il dépité.
Dans le public, la vraie Videl avait baissé la tête, honteuse de l’erreur de son père.
-«Si tu veux progresser, ça peut être intéressant. Tu trouveras une tour là-bas qui vaut le coup d’être gravie… sans voler.» lui dit Sangohan.
-«Ah bon. Et qu’y a-t-il au sommet de cette tour qui vaille la peine de s’y rendre?» demanda sa copine.
-«Ce sera à toi de le découvrir… Ce qu’il y a au sommet de cette tour se trouve sous le palais de Dendé, d’ailleurs.»
-«Ah! Je n’avais pas fait attention que ce palais se trouvait au dessus des terres de Karine. J’essayerai!» promit-elle.

Virtuel Bola et Satan se retirèrent tandis que l’arbitre annonçait le dernier combat du deuxième tour.
-«Voici venir Kirano et Kiela qui fait son entrée dans ce tournoi!» dit-il.
Kirano s’inclina devant son adversaire qui se pencha brièvement pour tout de suite se mettre en garde. Kiela avança à petits pas vers son adversaire sur qui il fit fondre trois coups de poing éclairs. L’adolescent esquiva sans bouger les pieds, se faufilant entre les coups. Il sauta sur ses mains, jambes pliées en l’air, et frappa le visage de son ennemi avec la plante des pieds. Il se redressa mais fut cueillit par un coup de poing au ventre qu’il encaissa sans mal. Il riposta d’un direct en pleine poitrine qui fit grimacer son adversaire.
-«Etrange, je retrouve le niveau de combat auquel je suis habitué avec mon père… La Momie était bien plus terrible que ça.» pensa Kirano.
-«Il est doué, ce mioche! Je ne crois plus trop en mes chances dans ce tournoi, mais si seulement je parviens à aller plus loin que Satan, je serai content.» se dit Kiela.
Le blond donna un grand coup de pied qui frappa la joue de son adversaire. Il avait prit un tel élan qu’il fit un tour complet sur lui-même et frappa de nouveau son ennemi. Celui-ci, agacé, se jeta sans hésitations vers l’adolescent qu’il tenta de frapper au visage. Mais Kirano, plus rapide, le fit tomber d’une balayette aux chevilles.
-«Et si je profitais de ce tour pour essayer un truc…?» pensa-t-il.
Il recula jusqu’à la limite du ring et se mit en garde.
-«Il est idiot? Ma foi, c’est l’occasion de le mettre hors ring et de passer au troisième tour!» s’exclama Kiela.
Il se précipita vers le fils de Berujerass et leva le poing. Son adversaire devint alors flou. L’agresseur s’immobilisa aussitôt, le poing en l’air. Il se retourna lorsque l’image de son adversaire disparu. Kirano, derrière lui, le frappa au ventre avec la paume de la main, le poussant hors du ring.
-«Victoire de Kirano après un combat expéditif à sens unique! Il semble avoir utilisé la même technique que virtuelle Chichi un peu plus tôt! Une technique très répandue chez les champions du monde des arts martiaux, tel Choun, Tenshinhan ou encore Sangoku! Que réserve la suite de ce tournoi à ce jeune combattant?»
-«Ce n’est pas encore au point, mais ça marche!» s’écria Kirano en regardant ses mains, un large sourire éclairant son visage.
L’arbitre déclara la fin du second tour, donnant ainsi un répit à un public qui ne regrettait pas d’être venu.
-«Après cette pause, le troisième tour verra s’affronter virtuel Draculaman et virtuelle Videl, virtuel Diableman et le commandant Bleu virtuel et enfin virtuel Bola et Kirano!» conclu-t-il.


A suivre!
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 14697
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar San999 le Mer Déc 16, 2009 0:58

Très joli tournoi!

Le combat entre Nam et Guilan était intense, mais vraiment à l'avantage de Nam qui n'a eu des difficultés qu'à cause de la Gomme Glu-Glu. J'aime bien Kalony qui complexe en voyant le saut de Nam. (Juste pour l'anecdote: J'ai écris Nami au lieu de Nam, au début. X) Je lis trop One Piece.)

Le combat entre Satan et Bola était magnifique. J'ai adoré. Vraiment intense. Mais je ne m'attendais pas à ce que Satan perde, à vrai dire. Tu m'as surpris sur ce coup. Et puis, Satan a bien la classe et en plus, il utilise une tenue lestée! Je n'aurais pas cru. J'aime bien la conclusion avec l'idée que Satan va s'entraîner à Karin, ainsi que Videl. Mais Satan reste comique avec les noms de ses techniques. XD

Et puis, Kilano qui utilise la transposition! Vraiment un combattant de haut niveau!
Avatar de l’utilisateur
San999
Phœnix Violet
 
Messages: 11961
Inscription: Sam Mars 10, 2007 18:06
Localisation: À côté de la plaque... Toujours à côté... -_-'

Re: Fanfic : Versus.

Messagepar RMR le Mer Déc 16, 2009 1:10

Merci pour le commentaire, Sansan! Aaaah! Un Nami VS Guilan... J'imagine déjà la corne de Guilan servir de paratonnerre!

Bola plus fort que Satan? C'est vrai que c'est un choix assez osé. Je me rappelle de Bola qui stoppe les balles des hommes du lieutenant Jaune avec son torse, je le vois bien digne de défaire Satan. Mais avec difficulté, comme dans ce chapitre. Je trouvais plus marquant que Satan se fasse sortir par un inconnu du monde des arts martiaux au terme d'un combat intense. C'est le début de la révolution des arts martiaux voulu par les moines en organisant ce tournoi inter-générations.
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 14697
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités