Chroniques de la Famille Cold

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Chroniques de la Famille Cold

Messagepar Tierts le Ven Déc 25, 2009 19:23

Bonjour et bienvenue sur le topic des Chroniques de la Famille Cold, une fic que j'ai commencé en mai 2010 sur le site de l'Union Sacrée. Vous allez découvrir comment Dragon Ball pourrait s'être déroulé si le combat sur Namek avait eu une toute autre issue.

Suite à un hack du site qui fit perdre à ce topic plusieurs messages, dont quelques chapitres, certains chapitres ont été repostés par paquet de dix. Étant donné la longueur et le nombre de chapitre conséquent de la fic, ce premier message présente un Index qui vous permettra de retrouver tous les tomes, chapitres et chapitres spéciaux de CFC. Vous retrouverez aussi des liens vers des fics de ce même forum qui ont inspirées ou ont été inspirées par CFC.

Bonne lecture, en espérant que l'univers que vous explorerez va vous plaire !

Liste des Personnages inédits de CFC.

Tome 1 : Le Rêve de Freezer


Résumé du Tome 1 :
Spoiler
Le Rêve de Freezer a écrit:Sur Namek, un combat légendaire se solde par la mort du Super Saïyen et la victoire du Seigneur Freezer. Ce dernier en sort brisé et affaibli.

Pour venger cette attaque, sa famille - le Seigneur Cooler et le Roi Cold - vont conquérir la Terre, tuant ses derniers défenseurs à l’exception du saïyen Vegeta qui s’en sort miraculeusement. Freezer, auprès de sa compagne, Siberia, apprend à utiliser ses membres mécaniques.
Utilisant les Dragon Ball, il s’offre un nouveau corps, l’immortalité pour sa famille et un troisième vœu qu’il garde secret. Les nameks parviennent à tromper la famille Cold avec l’immortalité.

Traumatisé par son combat contre Son Goku, Freezer prend la décision de s’entraîner pour ne plus jamais être surpris. Il créé une nouvelle unité d’élite pour remplacer le Commando Ginue, intégralement tué sur Namek, et confie la direction au fidèle Commandant Obi ; il rassemble la Main de Freezer.

Des années plus tard, un savant fou libère des cyborg sur Terre, renommée Freezer 82. Freezer et son frère parviennent à les tuer, au prix d’un combat difficile, mais Gero s’échappe. Il fomente ensuite avec Vegeta un plan pour tuer Freezer, qui échoue au dernier moment. Gero n’en réchappe pas cette fois-ci.

7 ans plus tard, un magicien fou et son armée d’esclave, menée par le Démon Dabra, débarque sur Freezer 82 pour ressusciter le puissant Majin Buu. Kaïoshin, le dernier Dieu de l’univers, désespéré, demande de l’aide à la famille Cold. Freezer et Cooler attaque le vaisseau et permette à Buu d’être libéré plus tôt. La créature faible est maîtrisée par son armée et c’est finalement le démon Dabra qui posera le plus de problème. Freezer finit par le tuer, en assassinant au passage Kaïoshin.

4 ans plus tard, le troisième voeu de Freezer se réalise quand Siberia tombe enceinte. Moins d’un an plus tard, une dernière force armée tente de conquérir Freezer 82 et Vegeta réapparaît une nouvelle fois pour tenter de tuer le tyran, accompagné de son fils, Trunks. Il faut que Cooler menace de tuer celui-ci pour forcer le saïyen à rendre les armes. Il est tué, après avoir assisté à la mort de son fils, se déchaînant une dernière fois avant d’être battu à mort par Freezer.

L’armée se révèle être celle de Paragus, un autre saïyen survivant, et Freezer est confronté une fois de plus à son cauchemar : le Super Saïyen Légendaire, Broly. Celui-ci tue de nombreux membres de l’armée impériale, y compris le Commandant Obi. Il parvient même à assassiner Cooler et, le combat déplacé dans l’espace, il menace de détruire la Terre. Comprenant que l’immortalité ne lui a pas été accordé, Freezer décide d’emporter le Super Saïyen avec lui dans la tombe, sauvant ainsi son fils et s’offrant une dynastie. Il emporte Broly avec lui dans le Soleil et ils y meurent tous les deux.


Tome 2 : Kalta, l'Héritier.


Fanart de Lenn-Z - Affiche du dernier arc du Tome 2
Spoiler
Image

Vous pouvez trouver son deviant art : ICI

Résume du Tome 2 :
Spoiler
Kalta, l'héritier a écrit:Des années après la mort de Freezer, Cold et son petit-fils, Kalta, tente de maintenir la paix dans leur empire. Voyant les menaces se multiplier, Cold confie l’enseignement au combat de Kalta à une nouvelle unité d’élite, régie par un survivant de la Main de Freezer : le Commandant Palpi.

Dans le même temps, Bulma continue de se battre contre l’Empire, tout en élevant sa fille, dernière saïyenne : Bra. Elle est bientôt rejointe dans sa lutte par Ades, un stygien survivant de l’assaut des Cold sur sa planète, qui complote pour créer le plus grand mouvement de rebellion jamais connu au sein de l’Empire.

Avant que ses plans n’aboutissent cependant, Freezer 82 est à nouveau sous la menace d’une créature inconnue. Le dénommé Cell s’attaque à tous, sans distinction, et se trouve bientôt confronté à Kalta, puis à Bra. Bien plus puissant que les deux jeunes gens, il n’est vaincu que lorsqu’ils s’allient et Kalta laisse ensuite la saïyenne s’enfuir.

La Rébellion se révèle au grand jour et un conflit de grande envergure éclate au sein de l’Empire.

Il est interrompu par le retour d’un ancien ennemi de Cold : la machine intelligente connu sous le nom de Grand Guedester. Celle-ci a récupéré le corps de Cyborg n°17 dans l’espace et s’est servi de son énergie infinie pour créer une armée. A nouveau, les deux camps doivent s’allier pour l’affronter.

Dans la confusion, Cell - lui aussi récupéré par le Guedester - parvint à obtenir son corps parfait et il devint alors la plus puissante créature que l’univers ait connu. Pour permettre à Bra et Kalta d’avoir une chance, Cold les envoit sur Terre s’entraîner dans la Salle de l’Esprit et du Temps.

Pendant le temps nécessaire à cet entraînement, Cell tue Cold et tente de s’approprier l’Empire avec l’aide d’Ades, traître à son camp.

A leur sortie de la salle, Bra et Kalta font tout leur possible pour battre Cell, usant de toutes leurs techniques, leur inventivité et leur coopération. Finalement, le clone joue son va-tout en tentant d’utiliser le Genkidama pour tous les éliminer d’un coup, mais il est vaincu par la puissance combinée de ses deux ennemis, sans pouvoir maîtriser une énergie volée.

Kalta devenu Empereur, des négociations commencent pour faire cesser les hostilités. Le pouvoir absolu de l’Empire diminué, une période de paix commence.



Tome 0 : Les Conquêtes de Cold


Résume du tome 0 :
Spoiler
Les Conquêtes de Cold a écrit:Près de 2000 ans avant les évènements du Tome 1, Cold quitte la planète Nihila pour se lancer dans une conquête galactique d’une envergure sans précédent. Membre d’une espèce bien plus puissante que toutes les autres, il conquiert facilement plusieurs planètes, avant de se retrouver confronté à un vrai gouvernement galactique.

Affrontant la République, il détruit non seulement leur armée, mais aussi leur soldat d’élite, Taris. Cold le corrompt et le convainc de rejoindre sa cause, pour amener sécurité et ordre à l’univers.

Dans le même temps, il affronte un syndicat du crime qui envoit le chasseur de prime masqué Persée pour le tuer. Celui-ci échoue et est lui aussi forcé de rejoindre les forces de Cold.

Ayant consolider son Empire, le Roi Cold revient brièvement sur Nihila et il en repart avec sa compagne et future mère de Freezer et Cooler, Friska.


Ancien Tome 3, abandonné en 2014 (N'est plus "canon" à CFC)


Tome 3 : Les Gardiens


Chapitre spécial : Le Dernier Namek


La Main de Freezer


Cross-over avec d'autres fictions


Fictions à lire impérativement


A la demande général (d'Heika), voici les liens pour les PDF des Tomes 1 et 2. (Il s'agit de PDF convertis brut à partir de fichier word vieux de plusieurs années, donc je ne garantis pas la qualité orthographique ou grammaticale des tomes en question désolé)
Dernière édition par Tierts le Ven Avr 19, 2024 10:53, édité 24 fois.
Chroniques de la Famille Cold
Sur Namek, le souverain Freezer réussit à défaire le terrifiant Super Saïyen. Il peut enfin étendre son emprise sur l'univers sans danger. Du moins, le croit-il car il découvrira bientôt que ses nouvelles conquêtes vont lui apporter bien des problèmes.

Tome 3 En cours - 1 Chapitre par semaine jusqu'à Mai 2024 - Prochain chapitre semaine du 15/04/2024
Avatar de l’utilisateur
Tierts
Nihilien Légendaire
 
Messages: 1275
Inscription: Jeu Oct 07, 2010 20:18

Re: The Cold's Family's Chronicles

Messagepar RMR le Jeu Oct 07, 2010 20:41

Tiert a écrit:je voulais vous demander à vous lecteur si vous aviez remarqué un changement depuis les premiers chapitres.


Pas spécialement, non, mais pour moi, ça marche très bien comme ça.
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 15598
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Re: The Cold's Family's Chronicles

Messagepar Tierts le Sam Oct 09, 2010 17:44

Les Chroniques de la Famille Cold
Tome 1 : Le Rêve de Freezer.




Prologue :

Spoiler
La Planète Namek.
Ou plutôt ce qu'il en restait. Car peut-on encore considérer comme une planète un amas de roche et de lave en fusion soumise à des températures défiant l'imagination humaine et vouée à exploser dans quelques minutes. Un débat sans doute intéressant mais qui ne l'était pas en comparaison de ce qui se passait sur la surface de cette même planète.
Le plus puissant tyran que l'univers ait jamais connu venait de s'effondrer face à un être de légende d'un peuple presque éteint. Quel dommage que personne ne soit là pour admirer cette scène qui devrait pourtant avoir des répercussions gigantesques. Quoique, vu le climat qui agitait les environs, il valait sans doute mieux qu'il n'y ait personne. Des éclairs puissants zébraient le ciel de Namek à intervalle réguliers et bien trop courts pour n'être qu'un simple orage. Le sol était très instable, des blocs de rochers se soulevaient les uns par rapports aux autres, se percutaient parfois. L'eau bouillonnait en engloutissant ces mêmes blocs.
Un décor d'apocalypse qui convenait parfaitement pour le combat qui avait opposé les deux géants jusqu'alors. Freezer, seigneur incontesté de l'univers et celui qui se faisait appeler Son Goku, le super saiyen de légende. Un combat monstrueux qui avait pris fin alors que le tyran était enfin tombé, coupé en deux par l'une de ses propres attaques. Enfin Freezer s'était effondré, enfin l'univers allait vivre en paix. Et ce, uniquement grâce au Super Saiyen.
Ah non. Freezer n'était pas mort. Rien d'étonnant à cela, on ne tuait pas le numéro 1 de l'univers aussi facilement. Il semblerait qu'un regain de force d'une origine inconnue lui ait permis de se relever ainsi, enfin … plutôt de le faire flotter son torse à hauteur d'homme. On pouvait d'ailleurs remarquer que son attaque lui avait également sectionné un bras, pourtant son attitude restait pleine d'assurance. Il semblait même se moquer de son adversaire qui avait pourtant l'air bien plus puissant que lui. Mais le Saiyen ne se souciait même plus de ce morceau d'extra-terrestre qui fut son pire ennemi, il s'apprêtait déjà à repartir.
Sans compter sur la ténacité et le soupçon de folie meurtrière qui agitaient encore le corps du tyran. Levant son seul membre encore intact vers le guerrier qui s'envolait, il canalisa ce qui lui restait d'énergie pour la projeter avec violence droit sur Son Goku. Évidemment, cela ne suffirait pas, il suffit d'à peine un quart de sa force au guerrier pour répliquer avec plus d'intensité.
Le fils de Cold vit avec effroi son attaque repoussé par celle du monstre qu'il avait attaqué, ça semblait tellement facile …
Il comprit à ce moment qu'il allait mourir. Des mains de celui qu'il avait toujours redouté. Cela n'aurait jamais dû finir comme ça. Qu'est-ce qui allait arriver à l'univers si Freezer mourrait ainsi ? Qu'arriverait il à Papa ? A Cooler ? Il ne pouvait pas tous les laisser se faire dominer par ces primates de Saiyen. L'univers ne méritait pas ça. Il se devait de le défendre, pour que jamais cela n'arrive.
Il tint bon. Il était l'être le plus puissant de l'univers. Il rassembla toutes les forces qu'il lui restait, peut-être même trop pour le supporter. Il se sentit brûler. Il sentit une aura l'entourer, réchauffant un peu plus l'atmosphère autour de lui, creusant le sol de la planète d'un cercle parfait alors que la puissance de son attaque s'en trouva renforcée, faisant jeu égal avec celle du Saiyen. Mais ça ne suffirait pas, il suffisait que ce primate envoie un peu plus de son énergie et Freezer serait carbonisé. Il fallait qu'il soit plus fort, plus puissant. Sauf qu'il n'y avait plus de force en lui, il en dépensait déjà plus qu'il n'en avait, il sentait son énergie disparaître au fil des secondes.
Il avait bien joué mais ça ne marcherait. Il allait mourir. Et tous les autres après lui. Papa. Cooler. Siberia.
Son énergie explosa brutalement, comme un torrent qui se déverserait dans un ruisseau. Le tyran sentit son bras trembler sous la puissance qu'il était en train de rejeter, son sang semblait bouillir en lui et il hurla de douleur. Il avait l'impression que son corps allait exploser tant la sensation était intense. Il crut mourir, noyé par l'océan de douleur qui se déversait dans son cerveau. Mais d'un autre coté, ce saiyen ne réussit pas à contenir le rayon d'énergie projeté par sa main. Son Goku fut percuté de plein fouet et bientôt, il ne fut plus qu'une tache sombre au sein de la masse énergétique. Son hurlement de douleur se mêla à celui de Freezer pour conclure dans un superbe duo ce spectacle d'apocalypse.

Enfin, le tyran retomba au sol complètement vidé. Malheureusement, ce fut aussi le cas du super Saiyen dont les cheveux étaient d'ailleurs redevenus noirs. Son corps brûlé percuta le sol déchiré de Namek dans un craquement retentissant.
Pendant plusieurs secondes, seuls les éclairs venaient troubler le silence qui avait enveloppé la planète meurtrie. Enfin, l'un des deux guerriers se releva, tout sanguinolent qu'il était alors que son bras valide retombait pitoyablement. Il le brûlait encore. Mais Freezer était toujours vivant, alors que ce minable saiyen avait définitivement perdu la vie. Le puissant tyran laissa sa rage s'exprimer.
- ENFIN ! JE T'AI EU ! Je t'avais dit que je te crèverais et je l'ai fais ! Espèce de saloperie de primate dégénéré ! Comment pouvais-tu espérer défier Freezer ?!
L'extra-terrestre hurla encore pendant quelques secondes sur son ancien ennemi, lançant même quelques boules d'énergie sur son cadavre pour le voir tressauter misérablement.
Une fois calmé, il s'envola de nouveau, accélérant au fur et à mesure que son corps se sentait mieux. Il faisait partie de l'espèce la plus forte de l'univers et il devinait que ses défenses avaient déjà commencé à réparer les vaisseaux des zones tranchés afin d'éviter qu'il ne meure d'une stupide hémorragie. Enfin, il trouva ce qu'il était venu chercher. Son vaisseau. Bien sûr cet imbécile de Végéta l'avait démoli, encore un de ces saiyens dégoûtant. Mais il restait une chance. Ses yeux avisèrent les capsules disposés autour. Ginue. Quelle bonne idée il avait eu en les appelant. Doucement, il descendit vers l'une d'elle et l'activa rapidement.
Si ces calculs étaient exacts, Namek exploseraient dans moins de trente secondes. Entrant dans la navette, il activa le bouton de départ avant même d'être installé, la faisant partir à toute vitesse alors qu'il percutait violemment le siège peu confortable qu'il réservait d'habitude à ses soldats. Par chance, cette technologie était rapide et il commençait déjà à s'éloigner de la planète quand il commença à regarder par le hublot.
Quel beau spectacle que celui de son œuvre. La planète se fractionna en plusieurs morceaux avant que son noyau ne déploie sa chaleur en tout sens et dans une gigantesque explosion, réduisant tout ce qui avait été Namek à l'état de poussière qui allaient se répandre à travers le cosmos. Et dire que parmi eux se trouvaient les restes d'un saiyen traître et du super saiyen dont il avait si peur. Il n'aurait jamais dû avoir aussi peur, c'est pour cela qu'il avait perdu. Il était Freezer, fils de Cold, le plus grand guerrier de l'univers. Ce n'était pas un misérable singe plus fort que les autres qui lui ferait peur. Plus maintenant en tout cas.
Le tyran envoya un message de détresse pour qu'on vienne le chercher. Son visage était toujours tourné vers le hublot, un rictus atroce le défigurant en s'agrandissant. Il partit finalement dans un rire, un rire fou, dément. Un rire monstrueux. Un rire qui s'acheva dans une toux violente, parsemant le tableau de bord de plusieurs gouttes de sang violet avant que la tête de l'empereur ne vienne tomber dessus et que ses yeux ne se ferment. Il avait vaincu le monstre de légende qui lui faisait si peur, il avait bien mérité un peu de repos …



Chapitre 1 : Cold

Spoiler
L'ombre était un maître mot quand on entrait dans le Rédemption.
Le centre de commande était plongé dans l'obscurité, la majorité des occupants du vaisseau n'avait pas besoin de lumière pour suivre les informations qu'ils recevaient. Soit par leur écran, leurs écouteurs, parfois même un de leurs autres sens qui avait réquisitionné pour faire marcher à merveille la formidable machine de guerre qu'était l'armée de Nihila. Le silence était aussi un maître mot ici, du moins en temps normal.
- Hum … Sire ?
Le grognement sourd qui se fit entendre ne correspondait certainement pas à la réponse la plus polie qui soit, d'ailleurs l'on aurait très bien pu débattre et conclure que ce n'était pas une réponse du tout. Mais le soldat qui avait posé la question était bien au delà de toutes ses considérations, à la vérité, il s'attendait presque à pire. De la part d'un être aussi impitoyable que l'était le Roi Cold, il y avait de quoi s'inquiéter un peu. Surtout quand ce que l'on avait à lui dire ne lui plairait sans doute pas, déjà que cela ne lui plaisait pas beaucoup à lui.
Le soldat donc, qui s'appelait en réalité Loppeg, avait été assigné aux communications parce que sa force de combat était l'une des plus faibles de toute l'armée du Seigneur Cold. Il faut bien dire que son corps insectoïde et donc particulièrement fin, et particulièrement fragile aussi, l'empêchait de développer la moindre musculature. Il y a longtemps il avait fait partie de l'élite mais de nos jours, avec toutes ces nouvelles espèces qui enrichissaient chaque jour l'armée régulière, il était devenu obsolète et ne devait qu'à son intelligence la joie de ne pas être encore mort. Sa chitine verte couvertes de cicatrices témoignant de ses anciennes batailles tremblait encore sous le coup de l'excitation. Un message pareil, ce n'était pas tous les jours qu'on en recevait un, ni tous les mois, ni même tous les ans. En fait, aussi loin qu'il remonte dans sa mémoire, de plusieurs siècles tout de même, il ne voyait pas quand un cas semblable avait été signalé. Et cela ne le rassurait pas vraiment. Il devrait annoncer cela à son chef avec tact … sachant que le tact était une notion inconnue de son peuple avant que Freezer ne s'intéresse à leur planète, c'était encore moins rassurant.
- Sire, nous avons détecté un signal de détresse.
Il se permit une seconde de silence nécessaire à tout son corps pour pomper un peu de l'oxygène présent autour de lui. Malheureusement, cet instant fut de trop, il aperçut sur le visage de son souverain des marques qui ne trompait pas. Le Roi se demandait pourquoi on l'importunait pour si peu et du haut de son trône gigantesque pour Loppeg, il se demandait comment il allait punir l'opportun qui avait osé faire ça. Aussi le vétéran jugea très bon pour sa vie d'enchaîner aussi vite que possible.
- La signature nous indique qu'il appartient à un membre du commando Ginue.
Quel soulagement, il avait sauvé sa peau, le Roi s'était très légèrement redressé sur son siège, faisait rapidement signe à son subordonné de continuer comme le voulait les règles. Un signe qui aurait pu effrayer un nouveau venu mais l'insecte travaillait depuis trop longtemps avec Cold pour mal interpréter un signe pareil.
- Le message est trop éloigné pour que nous ayons pu discerner avec précisions son appartenance mais il est clair qu'il appartient au commando Ginue.
Tandis qu'il parlait, il affichait sur son ordinateur les données qu'on voulait bien lui transmettre sur ce commando très spécial et il sélectionna rapidement ce qui l'intéressait.
- Sa dernière mission consistait à rejoindre le Seigneur Freezer sur Namek. D'ailleurs, les coordonnées d'où sont envoyés le message ne sont pas très éloignées de celle de cette planète. Voulez-vous que nous nous y rendions ?
Le soldat n'avait aucun doute quant à la décision que prendrait le Roi, un appel à l'aide de la part du commando Ginue était déjà spécial, si en plus ce dernier avait été récemment en contact avec le fils de Cold, cela devenait très intéressant. La voix calme mais néanmoins très puissante de Cold fit presque trembler le centre de commandes.
- Oui. Au plus vite.

Il n'aimait pas ça. Mais alors là vraiment pas. Pourquoi avait-il laissé son fils dans une aventure fantastique sur une planète paumée à l'autre bout de la galaxie ? Franchement, si des boules capable d'exaucer tous les vœux existaient, ça ferait un moment que ces … Nameks domineraient l'univers. Comment avait-il pu laisser son enfant croire à des sottises pareilles ? Sûrement parce qu'il n'en avait pas grand-chose à faire. Sûrement parce que ça lui donnerait une leçon, ne jamais croire ce genre de fantasme fou. Et voilà, maintenant le grand Cold regrettait. Pire encore, il s'inquiétait. Et il lui fallait bien admettre que malgré le peu de puissance de ce commando en comparaison de sa propre famille, ils étaient l'élite de l'armée de son fils. Donc si l'un d'eux appelait à l'aide, le problème rencontré devait être on ne peut plus grave. En plus, il était très étrange qu'il n'y en ait qu'un qui appelle à l'aide, le Roi les avait rarement aperçus non accompagné de tout leur groupe. Voilà qui était inquiétant. Surtout qu’on n’avait pas reçu de nouvelle de cette mission depuis longtemps.
Il angoissait certes, mais il était Cold tout de même, il avait un certain prestige à conserver. C'est pourquoi il se cala plus confortablement dans son trône sans montrer le moindre signe extérieur d'émotion. Il maudissait intérieurement le temps que prenaient les voyages spatiaux. Bien sûr, il aurait été très mal vu qu'il demande à des techniciens d'aller plus vite, surtout que lui-même savait que c'était complètement impossible. Restait donc à attendre sans rien dire, angoisser en silence jusqu'à ce que son vaisseau atteigne enfin la planète Namek.
Chose qui par chance ne mit pas plus de deux heures à arriver, cependant il faut aussi noter qu'ils furent sacrément secoués quelques secondes seulement après avoir désactivés la vitesse maximale. Sur l'écran qui présentait l'espace devant le vaisseau, le Roi vit des milliers de roches flottants lentement dans l'espace. Et plus aucun signe de Namek.
- Qu'est-ce que … ?
C'est l'un de ses soldats qui lui apporta la réponse, un être massif semblant à l'étroit dans son siège de technicien, une mâchoire de reptile allongée et puissante qui ne s'agita que très peu pour parler de sa voix rauque.
- Il semblerait que la planète Namek ait été détruite. Nous venons de rencontrer ces débris, nous allons faire passer notre énergie dans les boucliers pour traverser cette zone sans encombre, ne vous en faites pas grand Roi.
Ne pas s'en faire ? Plus facile à dire qu'à faire quand on apprenait que la planète sur laquelle son fils se trouvait avait explosé il y a peu. Le pire dans tout ça c'est que le dit fils devait être la seul personne à être en mesure de la faire exploser ainsi. Si on ajoutait à cela les capacités innées de son espèce, alors il était très probable que Freezer ait survécu. Mais dans ce cas, pourquoi avait-il été forcé de détruire la planète sur laquelle il pensait trouver les Dragon Ball, qu'est-ce qui l'avait attaqué suffisamment fort pour l'obliger à lancer une attaque de cette envergure. Ne pouvant obtenir la réponse simplement, Cold se laissa aller à des suppositions et aucune ne lui plaisait.
- Seigneur ?
C'était encore l'insecte de tout à l'heure qui se manifestait de sa voix grinçante, il se retourna vers lui rapidement.
- Nous avons pu identifier la personne à qui appartient cette navette, il s'agit de Barta.
Barta … ? L'être le plus rapide de l'univers, peut-être même plus que Cold, peut-être pas autant que Freezer à 100%, difficile à dire. Dès que cette nouvelle information lui parvient, le cerveau du géant se chargea d'émettre une pensée assez peu rassurante. S'il y avait eu un gros problème, Barta était celui qui avait le plus de chance de fuir. Cela voulait-il dire qu'il s'était passé quelque chose sur Namek ? Quelque chose de grave ? Le Père de Freezer s'inquiétait de plus en plus, mais il n'était pas n'importe qui, il était Cold, alors la seule chose qui sortit de ses lèvres fut.
- Tsss … Cette loque ? Je me demande pourquoi on va le sauver …
Une autre voix interrompit le cours de ses pensées, lui permettant ainsi d'échapper à cette angoisse.
- Nous l'avons en visuel Sire. Le détecteur confirme qu'il y a une forme de vie à bord mais elle est très faible.
Faible ? Il savait ce que cela voulait dire. Celui qui était dans la navette était bien un membre de l'armée de son fils mais il était blessé, gravement. Il y avait aussi la possibilité qu'un indigène se soit faufilé dans la capsule mais ça restait très peu probable. Se retournant lentement vers l'écran, il aperçut en effet la petite perle que représentait cette pauvre capsule perdue dans l'immensité de l'espace.
- Très bien. Arrimez-la. Loppeg, vous dirigerez les opérations.

L'insecte se chargea donc de vérifier que toutes les procédures de sécurité avaient été respectées à la lettre avant de rejoindre le hangar principal où serait réceptionnée la navette. Le rayon tracteur avait parfaitement fait son boulot et la navette n'avait opposé aucune résistance, preuve qu'elle était en pilotage complètement automatique. A présent, elle était maintenu correctement au sol par deux pinces qui la tenait chacune d'un côté et on s'apprêtait à l'ouvrir.
Le détecteur avait confirmé la présence d'une forme de vie à l'intérieur, très faible, probablement blessée. Néanmoins, l'insecte n'excluait pas la possibilité d'un piège, l'Empire de Cold n'était pas exempt d'ennemi, pas du tout même. On avait donc réuni quantité de soldat autour de la navette afin d'être prêt à toute éventualité.
Dans le hangar, un grondement sourd se fit entendre et chacun se retourna. Loppeg eut un sursaut, le Roi venait assister à cela en personne. Aucun doute, il prenait cette affaire très au sérieux. Le soldat n'avait pas intérêt à commettre la moindre erreur s'il ne voulait pas que ces jours finissent de manière prématuré.
L'air beaucoup plus préoccupé qu'il y a quelques secondes, l'extra-terrestre insectoïde adressa un signe à l'équipe la plus proche de la capsule. Celle-ci actionna le système d'ouverture. D'abord un simple chuintement puis le petit vaisseau laissa s'échapper un grincement qui témoignait qu'il avait enduré de sacrées épreuves sur Namek. Personne ne bougea, attendant le moment fatidique, seul la cape du Roi Cold eut un infime mouvement au moment de l'ouverture de la porte.
Puis tous les soldats reculèrent brusquement d'un pas, la surprise étant totale pour eux. Il y eut un seconde de silence que l'insecte se chargea de rompre, sa voix témoignait de l'effroi qui s'était emparé de la masse autour de lui.
- Mon … Monsieur Freezer !

Cold n'avait pas bougé en découvrant le corps de son fils mutilé dans une navette trouvée au beau milieu de l'espace et appartenant à un de ses meilleurs commandos. Cependant, ceux qui auraient été attentifs auraient pu remarquer une légère crispation de ses mains au moment de l'ouverture. Découvrir ainsi son enfant en pensant que c'était en partie sa faute, ce n'était pas particulièrement agréable.
En réalité, sur le coup, la seule envie de Cold était de trouver celui qui avait osé faire ça à son fils et de lui écraser la tête lentement entre ses mains puissantes. Il aurait voulu apprendre à l'univers tout entier qu'on ne s'attaquait pas à sa famille ainsi. Il aurait voulu que Freezer puisse lui donner le nom de celui qui lui avait fait ça en traître. Car bien sûr, personne ne pouvait l'avoir esquinté ainsi en combat régulier, Freezer était bien trop puissant pour cela, plus puissant que lui.
Mais pour l'heure, il devrait attendre bien tranquillement que son fils se remette, rester inactif sans savoir ne lui plairait sans doute pas mais il n'avait pas le choix. Et puis, il était bien obligé de rester calme même face à cette vision d'horreur, il était le Roi Cold quand même. C'est pour cela que pendant que ses soldats allaient chercher le corps détruit de sa progéniture dans une capsule de base, il se détourna lentement et repartit d'un pas calme, sa voix puissante tonna une dernière fois dans le hangar.
- Appelez Cooler, nous avons peut-être un problème !


Chapitre 2 : Cooler

Spoiler
Il s’appelait Freezer.
Et il souffrait plus qu’il ne l’avait jamais fait. C’est à peu près tout ce dont il se souvenait. Les brimades paternelles et les disputes fratricides n’étaient rien en comparaison de ce qu’il avait subi sur Namek. C'était il y a combien de temps déjà ? Pas trop longtemps, quoique dans l'état où il était c'était assez difficile à déterminer. Pourtant son instinct lui disait que peu de temps était passé, il souffrait encore trop pour que la défaite ne soit qu'un souvenir. D'ailleurs son instinct lui disait qu'il n'était toujours pas remis de ses blessures. Il pouvait presque sentir les remous du liquide de régénération autour de lui. Jamais il n'aurait un jour pensé qu'il allait passé du temps dans l'une de ses cuves qu'on utilisait pour les guerriers. Finalement, c'était beaucoup moins agréable qu'il ne l'aurait pensé, enfin ça c'était sûrement dû au fait que la moitié inférieure de son corps était absente et que certains de ses boyaux flottaient librement sous le reste … Ouais, c'était plus probablement à cause de ça. En reconsidérant la gravité de ses blessures, il se dit que cette cuve était tout compte fait très efficace pour empêcher la douleur de le submerger. La preuve, il arrivait à penser correctement sans être parasité par le mal, peut-être même arriverait-il à faire des gestes simples comme ouvrir les yeux par exemple.
Ce qu'il fit, ses prunelles rouges nullement gênées par le liquide dans lequel il baignait. La technologie était véritablement parfaite. Bon évidemment, dans un tel environnement et après un tel choc, il lui fallut un peu de temps pour distinguer parfaitement ce qu'il avait en face. Il y parvient finalement, reconnaissant derrière la vitre de surveillance un être qui lui ressemblait beaucoup, ou plutôt qui lui aurait ressemblé si Freezer avait conservé sa partie inférieure. En fait, seul la couleur de peau de l'être changeait, ainsi que la forme de son crâne qui semblait doté d'une sorte de carapace sur sa partie supérieure. Le tyran ne connaissait que trop bien cet être et sa présence l'emplit d'une rage folle. Il ne distinguait pas son expression mais il n'était pas difficile de comprendre que Cooler affichait clairement son mépris vis à vis de son frère. Il s'était toujours sentit supérieur à Freezer et pouvait maintenant le revendiquer ouvertement vu l'état de l'Empereur. Ce dernier imaginait le sourire narquois qu'affichait son frère, il aurait tant aimé lui faire ravaler ça, lui montrer qu'il était fort. Que même dans son état il avait vaincu le super saiyen !
Mais Freezer n'en eut pas le temps, son cerveau replongeait doucement dans le sommeil, ses pensées devenaient floues en même temps que sa vision. Il avait encore besoin de repos. Finalement, ses paupières se refermèrent d'elle même et il replongea dans les ténèbres.

Cooler était toujours devant la cuve dans laquelle flottait son frère. Depuis combien de temps était-il là ? Une heure ? Deux heures ? Il ne le savait pas lui même, il s'était précipité dans cette salle dès que son vaisseau avait rejoint celui de son père. Et depuis il était resté là, les bras croisés et les yeux fixés sur la carcasse qu'était devenu son frère. Car il n'y avait pas d'autre mots pour décrire l'état de son frangin, son corps était marqué de plusieurs coups, sans oublier les divers membres qu'il avait perdu. Cooler n'aimait pas ça, Freezer était bien plus faible que lui mais il était sans aucun doute le deuxième être le plus puissant de l'univers après lui. Si quelqu'un avait réussi à la mettre dans un tel état, alors ce quelqu'un était potentiellement une menace pour lui. Et ça, il ne pouvait pas se le permettre et puis … Lui seul pouvait vaincre Freezer, uniquement lui, celui qui avait osé mettre son frère dans cet état allait le payer, et très cher. Il apprendrait bien vite qui était l'être le plus puissant de l'univers et alors il regretterait d'avoir tenter d'attaquer la famille du Grand Cold.
C'est dans ces pensées qu'il était plongé quand le chuintement caractéristique d'une porte qui s'ouvre se fit entendre. Cooler n'eut même pas besoin de se retourner pour deviner qui venait d'entrer, un de ses soldats se serait sans doute déjà répandu en excuse pour avoir osé le déranger dans un moment pareil. Mais ce ne fut pas le cas, ne restait donc qu'une personne possible à bord de ce vaisseau. D'ailleurs, il ne se retourna même pas pour lui parler.
- Bonjour Papa.
- Bonjour Cooler …
Le Roi rejoignit rapidement son fils en face de la machine, la regardant comme lui mais Cooler pouvait percevoir dans le comportement de son père une certaine fatigue, peut-être de l'inquiétude.
- Alors … ?
- Il n'a pas bougé depuis que je suis arrivé. Il a ouvert les yeux à un moment mais je crois qu'il s'est rendormi depuis...
Un silence se fit, Cold ne trouvant rien à répondre à cela et son fils était probablement aussi gêné que lui. Aucun de ces deux là ne s'était jamais retrouvé dans une situation pareille, c'était assez frustrant de ne pas savoir comment réagir, finalement c'est le plus jeune qui brisa le silence.
- Depuis combien de temps est-il comme ça ?
- On l'a mis dans sa cuve hier …
Il afficha une moue navré, décidément son frère mettait du temps à s'en remettre.
- Et … Vous en avez tiré quelque chose ?
- Oui … On sait qui lui a fait ça.
Cooler tourna brusquement la tête vers son paternel, pourquoi ne l'avait-il pas évoqué plus tôt ? Il mourrait d'envie d'aller faire payer ça à cet enfoiré !
- Qui ?
- Un saiyen. Il est mort. Freezer l'a tué.
Aussitôt le fils reprit son calme, finalement Freezer n'était pas un perdant, il avait juste eu beaucoup de mal à se défaire de son adversaire. Les saiyens … Il le détestait et il avait pourtant conseillé à son frère de se débarrasser des derniers mais comme d'habitude il n'en avait fait qu'à sa tête et en payait aujourd'hui les conséquences. Ces primates étaient capables d'avoir de très bons niveaux quand ils s'entraînaient beaucoup. Dans l'armée de Freezer, un seul était capable d'atteindre un tel niveau, c'est donc tout naturellement que son nom fut évoqué en premier par la bouche de Cooler.
- Végéta … ?
- Non, c'était un autre Saiyen du nom de Son Goku. Selon Freezer, il viendrait de la Terre, une planète un peu isolé en bordure de la Galaxie du Nord.
Cooler se tut, il se souvenait brusquement d'un petit détail lors de la destruction de la planète Végéta. Il était présent et son vaisseau avait même perçu une capsule en train de s'éloigner de la planète, une capsule contenant un jeune saiyen. Et si c'était lui ? Qu'avait-il dit à l'époque ? Quelque chose comme « C'est le problème de Freezer, pas le mien. » Et si c'était par sa faute que Freezer se retrouvait dans cet état aujourd'hui. Il valait mieux que son père ne le sache pas, il se tourna vers lui, restant sans réaction, attendant une suite au récit.
- Selon Freezer … Ce Saiyen serait devenu … Le Super Saiyen de légende.
Cette fois la réaction ne se fit pas attendre, Cooler sursauta même, braquant des yeux presque exorbités sur son père. Le Super Saiyen … l'être qui effrayait tant Freezer … d'un coté ça se tenait. Seul un être de légende aurait pu mettre son frère dans un tel état.
- Et il a réussit à le battre … ?
Cold ne répondit pas, il n'en eut pas le temps puisque son fils enchaina très vite, un sourire aux lèvres.
- Voilà qui prouve définitivement que nous sommes les êtres les plus puissants de l'univers, n'est-ce pas Papa ?
Cold pencha la tête vers son fils, il n'avait pas tort mais ce n'était pas ça qui allait le rassurer, l'état de son autre fils restait préoccupant.
- Certes oui … Cependant je ne voudrais pas que cet être revienne nous déranger, il devait sans doute être très puissant.
- Mais il est mort de toute façon.
- Peut-être pas définitivement … Freezer a aussi évoqué des Dragons Balls qui selon lui marche réellement et serait capable d'exaucer tout les voeux. Or plusieurs de ses ennemis se trouvent sur Terre et possèdent ces objets, ils pourraient ressusciter le Saiyen.
Cooler ne mit pas longtemps à réfléchir à la solution, un sourire s'afficha sur son visage, un sourire carnassier.
- Sur Terre dis-tu ? Et … C'est loin d'ici ?
Le Roi Cold eut un maigre sourire, son fils pensait de la même façon que lui.
- Quelques semaines tout au plus, un de mes vaisseaux se prépare déjà au départ.
Son fils recula de quelques pas, se dirigeant tranquillement vers la sortie.
- Si tu le permets, je vais préparer quelques hommes.
Et sans plus de cérémonie, il sortit de cette salle, laissant son père seul face au corps déchiqueté de son autre enfant.

Le Grand Roi préférait ne pas envisager ce qui risquait de les attendre sur Terre, d'après Freezer, il existait au moins un guerrier capable de rivaliser avec lui et qui aurait survécu. Mais bon, avec Cooler à ses cotés les risques étaient minimes.
Il fit un pas en avant vers la cuve de son fils, l'effleurant un instant, tentant de percevoir le peu de vie qui animait encore la chair de sa chair. Il serait bientôt vengé, très bientôt. Cooler et lui allait conquérir la Terre et elle serait ajoutée à l'immense empire de Freezer, elle représenterait la victoire définitive de leur espèce sur ces minables primates. Mais pour l'heure.
- Je vais te laisser mon fils … Siberia ne devrait pas tarder à venir te voir.
Il attendit une quelconque réaction qui ne vient malheureusement pas, sans un mot de plus, Cold se détourna et sortit aussi vite que possible.

Ce n'est que lorsqu'il fut suffisamment éloigné que les yeux de son fils se rouvrirent brusquement, écarquillés, ils n'exprimaient plus qu'une terreur pure.


Chapitre 3 : Siberia

Spoiler
C'était impossible
Comment son propre père pouvait-il lui faire une chose pareille ? Passe encore qu'il l'ait vu dans cet état, passe encore que son grand frère et éternel rival contemple le désastre qu'avait produit son combat contre le Saiyen. Mais pas elle ! Freezer avait déjà supporté bien des humiliations depuis l'apparition de ce Super Saiyen mais il ne pourrait pas supporter d’être humilié devant elle. Il ne fallait pas qu'elle le voit dans un état pareil, qu'allait-elle penser ? Qu'allait-elle dire ? Il ne voulait pas la voir, il ne voulait pas qu'elle le voit.
Mais il ne pouvait rien y faire, il n'y avait plus personne dans la salle qui lui faisait face, son père et son frère était déjà partis après qu'on lui ait appris la terrible nouvelle. Siberia allait venir … bientôt. Cela voulait dire combien de temps ça ? Manifestement assez peu puisque une heure seulement après que son père lui ait annoncé cela, le chuintement caractéristique de la porte se fit entendre pour laisser apparaître une forme qu'il ne connaissait que trop bien. Elle était déjà là ? Elle avait fait vite.
Elle lui ressemblait beaucoup, enfin elle lui aurait ressemblé s'il avait été en première forme, celle qu'il conservait la majeure partie du temps devant son armée. Son corps était un brin plus fin, peut-être un peu plus grand, le casque naturel qui couvrait son crâne tout en laissant dépasser un bulbe violet ne comportait pas de cornes mais de petites excroissances qui partaient vers le bas, il y avait aussi sa queue, bien plus longue de celle de Freezer. Autant d'indice qui pour quelqu'un qui connaissait sa race indiquait clairement qu'il s'agissait d'une femelle.
Mais ce n'était pas n'importe quelle femelle, pas pour Freezer en tout cas. Siberia était SA femelle, celle qu'il avait choisit pour porter sa descendance, celle qui allait donner naissance à la nouvelle génération d'empereur. Contre l'avis de son propre père il avait choisi cette jeune femelle de classe un peu inférieure parce qu'il considérait qu'elle serait la plus à même d'élever un enfant, elle avait le caractère pour ça. Cold avait grogné, comme à son habitude, mais quand le Seigneur Freezer voulait quelque chose, il était assez difficile de le lui faire oublier et finalement le père dû accepter cette idée.
Et maintenant, Freezer se sentait plus ridicule que jamais face à cet être qu'il avait choisit, sûr qu'elle devait se demander ce qu'elle faisait avec un minable pareil. Tout ça à cause de ce maudit Saiyen, il allait le faire payer à toute sa race, il suffirait d'attendre qu'il soit rétabli et là, ils payeraient tous, Végéta et le fils du Super Saiyen, ils payeraient très cher ce qu'ils lui avaient fait.
- Bonjour Freezer.
Ses pensées emplies de haine furent brusquement interrompu par la voix de Siberia., elle était calme. Pas tranchante et glacée comme celle de Freezer, ni puissante comme celle de son père. Elle était simplement calme comme un grand fleuve tranquille qui venait s'épanouir dans les oreilles du souverain, elle était presque apaisante.
- On m'a raconté, ne t'en fais pas tu seras bientôt sur pied.
Elle s'était rapprochée de la cuve, pourquoi le regardait-elle ainsi ? Ses yeux rouges exprimaient de la pitié, du mépris. C'était sûr maintenant, elle le détestait, il lui faisait honte à cause de cette défaite affreuse. Maudits Saiyens !
Un bip retentit dans la salle et la femelle tourna son regard sur le coté de la machine, là où s'affichait les constantes de Freezer.
- Il faut que tu te calme, que tu te repose.
Lorsqu'elle se retourna vers lui, ses yeux rouges d'une pureté sans égal n'exprimaient plus ni pitié ni mépris, avait-il rêvé ? Ou bien son cerveau lui jouait-il des tours maintenant qu'il ne voyait qu'un peu d'inquiétude et une autre émotion ...De l'espoir ?
- Je vais rester ici, juste à coté de toi, d'accord ?
Elle posa sa main sur la vitre, le souverain acquiesça faiblement, déclenchant une vive douleur dès le premier geste, c'était une mauvaise idée. Un petit sourire vient s'afficher sur les lèvres de la créature qui cherchait un endroit où s'asseoir, restant en face de la machine où baignait l'empereur blessé. Ce dernier la regardait intensément, ne sachant vraiment pas comment réagir, il n'arrivait pas à deviner ce qu'elle pensait. Il essaya pendant un moment de décrypter les pensées de Siberia mais finit par s'endormir de nouveau, ses pensées s'envolant vers son frère et son père, étaient-ils réellement parti sur Terre ?

Sur le vaisseau amiral de Cooler, en route vers la Terre. Les deux êtres les plus puissants du voyage se trouvaient dans la salle d'observation, face à une immense baie vitré qui montrait l'immensité de l'espace, malgré la vitesse du vaisseau ce paysage ne changeait pas tellement. Bras croisés comme il le faisait souvent, le plus jeune était clairement dubitatif quant aux projets de son père. Cold, lui, avait posé ses mains sur une rambarde, se penchant légèrement tout en restant de toute façon bien plus grand que son enfant, c'était lui qui avait parlé jusque là, donnant les explications nécessaires à Cooler mais il le laissait s'exprimer à présent.
- Et donc … il prétend qu'il a tué Végéta mais que ce dernier a été ressuscité et envoyé sur Terre … C'est bien ça ? … Papa, tu es sûr qu'il n'était pas en train de délirer quand il vous a dit ça ? Des boules qui ressuscitent des gens en invoquant un dragon … ?
Le regard que Cold jeta à son fils était sans appel, il avait toute confiance en ce qu'avait dit Freezer, au grand désespoir de son frère qui commençait à croire que tout ceci n'était qu'une farce inventé par le cerveau perturbé du blessé après le choc subit suite à sa défaite.
- Et donc, on fait un voyage de deux semaines juste pour s'assurer qu'un hypothétique Super Saiyen légendaire qui n'a pourtant pas réussit à vaincre Freezer soit ressuscité par des boules créées par un Namek … Sur Terre … ?
- Exactement.
Encore une fois, le ton employé ne souffrait d'aucune contradiction et Cooler jugea préférable de ne plus parler de cela, après tout, il ne perdait qu'un peu de temps, rien de bien grave.
- Cela nous laissera le temps de préparer notre stratégie, Végéta est le plus dangereux selon Freezer, tu t'en chargeras.
- Cette larve de Saiyen, je ne peux pas laisser ça à mes soldats d'élite ?
- Non ! Il a réussit à vaincre le commando Ginue, tu veux perdre tes meilleurs éléments ?
Le fils ne répondit pas, se contentant de soupirer.
- Très bien, je me chargerais de Végéta. Et l'autre Namek ? Celui qui arrivait à rivaliser avec mon frère après sa transformation, tu pense pouvoir t'en occuper Papa ?
Le regard hautain auquel il eut droit répondit seul à la question mais Cold avait l'habitude de s'expliquer, surtout à ses enfants.
- Même si je ne me transforme pas, je reste plus puissant que Freezer et toi quand vous en êtes à ce stade de transformation, je pourrais le vaincre, après tout ce n'est qu'un Namek.
Cooler acquiesça, jugeant préférable de ne pas contester son père sur ce point, après tout il avait sans doute raison, Cold n'était pas Roi pour rien, c'était un grand guerrier.
- Et le fils du Super Saiyen ?
La main de Cold se crispa brusquement sur la rambarde et c'est avec un ton hargneux qu'il poursuivit.
- Je le tuerais moi même.
Le fils du souverain leva les yeux vers son père, un sourire suspendu aux lèvres, un sourire qui devient carnassier alors qu'il se tournait de nouveau vers le paysage d'étoile.
- Parfait …


Chapitre 4 : Débarquement

Spoiler
Quatorze jours plus tard.

- Alors c'est ça la Terre ?
L'humanoïde bleu regardait par l'un des hublots du grand vaisseau qui s'approchait en silence de la planète bleue, à ses cotés son Seigneur, le grand Cooler, regardait dans la même direction que lui, ses prunelles de sang manifestait toute l'impatience qui agitait le grand guerrier. De son coté, le guerrier réajusta l'épaulette unique qui composait son armure et permettait de reconnaître aisément son identité, il passa également sa main dans ses cheveux d'or afin d'être bien sûr d'être présentable. Bien sûr, le fils de Cold se fichait éperdument de l'apparence de ses soldats mais si Sauzer tenait tant à se faire beau, il n'allait pas perdre de sa salive en le rappelant à l'ordre, du moment qu'il ne le faisait pas en combat.
- Oui c'est ça, une petite planète n'est-ce pas ?
- Très petite, elle ne prendra pas beaucoup de temps à conquérir, à moins que vous ne vouliez la détruire Seigneur ?
Cooler se tourna vers son acolyte poussa un soupir las.
-Non, mon père veut l'offrir à Freezer, histoire de commémorer sa victoire sur le Super Saiyen.
Le ton sur lequel le souverain avait prononcé cette phrase était clair : il trouvait cette farce proprement ridicule.
- Enfin, si ça peut leur faire plaisir.
D'un geste de la main, il repoussa ce sujet idiot sur lequel ils étaient lancés, il avait des choses plus importantes à dire à Sauzer.
- Sur Terre, il y a au moins trois combattants que tu ne pourras pas vaincre, Végéta, un namek au nom inconnu et le fils du Super Saiyen.
La réaction du soldat ne se fit pas attendre, il était tout simplement outré.
- Végéta ! Monsieur avec tout le respect que je vous dois, je peux l'écraser tout nu et sur un seul pied !
Cooler se contenta de le regarder mais ce simple coup d'œil exprimait un tel froid que Sauzer baissa très rapidement la tête.
- Il s'est considérablement amélioré sur Namek, il semble être capable de rivaliser avec la deuxième transformation de mon frère. Je te déconseille de t'y frotter, c'est moi qui m'en chargerais.
Là encore, la voix du frère de Freezer avait tranchée rapidement la question : personne n’oserait contester après une telle déclaration.
- Bien monsieur mais si vous vous chargez de Végéta, et votre père du Namek et du fils du Super Saiyen, qui suis-je sensé affronter ?
- Tu surveilleras le vaisseau, nos ennemis pourraient tenter de l'attaquer, tu dévieras les attaques et tueras tout ceux qui s'approcheront, il y a certains guerriers capables de tenir tête à notre armée habituelle sur cette planète.
Sauzer rageait intérieurement mais ne pouvait rien faire d'autre qu'acquiescer, qui serait assez fou pour contester un ordre du Seigneur Cooler et de son illustre père ?
- Très bien, nous arriverons sur Terre dans quelques heures.
Ayant annoncé cela, Cooler quitta tranquillement son plus puissant guerrier, jugeant qu'il n'avait plus rien à lui dire. Sauzer resta ici un long moment, observant cette planète où il allait être contraint de jouer les nounous pour vaisseaux parce qu'il était soi-disant trop faible. Qu'est-ce qui s'était passé depuis deux semaines pour qu'on se permette de l'humilier ainsi ?

Un pas métallique fit résonner la salle de rééducation du Rédemption, une patte à trois doigts de métal pur frappa brusquement le sol.
- Doucement mon Seigneur, ces prothèses sont plus lourdes que vos anciennes jambes.
Le médecin le chef était un petit insecte qui tenait debout sur quatre de ses pattes, les deux autres feuilletant le dossier de son patient peu ordinaire. Il avait l'habitude de soigner ce genre de blessures mais il n'avait jamais eu à le faire sur des êtres comme Cold et ses enfants, c'était très étrange pour lui car la moindre parole de travers à ses patients pourraient le faire tuer. Ses yeux globuleux surveillaient donc le tyran en train d'effectuer ses premiers pas avec ses nouvelles prothèses mécaniques.
- Voilà, avancez l'autre maintenant.
Pour le moment le test se passait étrangement bien, le fils de Cold s'était merveilleusement bien adapté à ces nouveaux membres. Il avait réussit à maîtriser son nouveau bras en quelques jours, restait maintenant à savoir combien de temps il prendrait pour ses jambes.
Freezer avança donc sa deuxième jambe, la gauche cette fois ci, mais cette dernière ne semblait pas être d'accord avec l'idée du tyran, elle prit la décision de partir buter contre la droite, déséquilibrant son porteur qui s'écroula vers l'avant, poussé par sa propre jambe. Enfin, il aurait dû s'écrouler si une main n'avait pas été là pour le retenir, le tirer en arrière et le coller à un corps aussi glacé que le sien.
- C'est bon je te tiens.
Siberia remit Freezer debout, s'assurant que ses jambes métalliques le portaient correctement, elle se recula un peu pour vérifier qu'il était bien, en profitant pour examiner ses prothèses. Il n'en avait que deux mais elles étaient d'importance, la première remplaçait la main qu'il avait perdu, la seconde remplaçait toute la partie inférieure de son corps, même sa queue était remplacé. D'un point de vue personnelle, la jeune femelle n'appréciait pas vraiment le ton de ses parties métalliques, elles étaient sombres au contraire du corps de son mâle mais bon, elle n'avait pas son mot à dire là-dessus et ses pensées furent interrompus par les paroles du fils de Cold.
- Ça m'énerve ! Elles ne peuvent pas obéir correctement ?!
Le médecin déglutit, l'air semblait se faire plus pesant à mesure que la colère de son patient augmentait.
- Ne vous en faites pas Seigneur, cela prend juste un peu de temps à votre cerveau pour fabriquer des nouvelles liaisons avec ces membres et pour que celles ci soit viable.
La main de Siberia passa doucement sur le bras organique du tyran dans un geste apaisant qu'elle était bien la seule à pouvoir faire.
- Mais oui, pour le moment, tu dois t'entraîner, comme avec ta main, je parie que tu arriveras encore à aller plus vite que prévu.
Le petit médecin acquiesça frénétiquement aux paroles de la femelle, espérant que son souverain comprendrait. Freezer regarda ses deux interlocuteurs tour à tour puis fixa Siberia des yeux et s'adressa au médecin.
- Bon, que dois-je fais après ça ?

Le vaisseau amiral de Cooler entama sa descente dans l'atmosphère terrestre à toute vitesse, affolant nombre de radars aux alentours ainsi que toutes les personnes capable de ressentir les ki. Il y en avait un paquet qui était très puissant dans ce véhicule, et au moins deux qui étaient purement et simplement écrasants. Ce furent d'ailleurs ces deux là qui descendirent les premiers quand le vaisseau se fut posé au centre d'une grande plaine d'herbes vertes.
Le plus jeune observa les alentours et eut un sourire en arrêtant son regard sur une colline herbeuse à une centaine de mètres.
- Ils nous attendent.
Son père se tourna dans cette direction et aperçut en effet trois silhouettes aux formes et aux tailles bien distinctes au sommet de la colline.
- Alors ne les faisons pas attendre.
Deux des êtres les plus puissants de l'univers s'envolèrent à la même seconde mais le plus jeune disparut rapidement du champ visuel de son père pour réapparaître aux cotés du Prince des Saiyens avec un grand sourire. Il ne prit pas le temps de le saluer, à moins que l'on considère que mettre un coup de pied dans le menton du combattant soit une forme de salut. Il projeta ainsi son ennemi loin d'ici, laissant son père s'occuper des deux autres.
Son père justement arriva quelques dixièmes de secondes plus tard, empêchant ainsi les autres d'aider Végéta, il souriait déjà à l'idée de ce qu'il allait leur faire subir. Mais il perdit instantanément son sourire au moment où le pied du grand Namek percuta sa joue de plein fouet, l'envoyant bouler sur le coté. Au moins le combat avait commencé.


Chapitre 5 : Premiers Coups

Spoiler
Le Prince des Saiyens était estomaqué.
Il se faisait enchainer comme un débutant qui affrontait pour la première fois un maître en arts martiaux. Dès le premier coup encaissé, il n'avait pas su contrer et son adversaire avait trouvé la bonne cadence, les coups pleuvaient donc sur le corps de Végéta sans qu'il n'ait encore ne serait-ce qu'esquisser un geste pour les éviter ou répliquer. Il n'avait pas été humilié comme ça depuis … deux semaines environs, depuis qu'il avait combattu Freezer qui venait de passer dans sa forme finale. Depuis, il avait été ressuscité et avait appris qu'un guerrier de seconde zone comme Carot était devenu le Super Saiyen Légendaire … avant d'être éliminé par le vil tyran qui avait manipulé les derniers Saiyens après avoir détruit leur planète. Il y avait de quoi être découragé comme il l'avait été sur Namek. Mais il était le Prince des Guerriers les plus puissants et même s'il était le dernier de sa race, il se battrait jusqu'au bout.
Mais tout de même, il ne s'attendait pas à ce qu'ils débarquent si vite. Il avait déjà commencé l'entraînement évidemment mais n'avait pas eu le temps de progresser suffisamment. Surtout pour affronter les deux monstres qui avaient débarqués, Freezer n'était pas venu mais sa famille oui … et quelle famille. Végéta avait estimé qu'il aurait pu aisément combattre le grand Cold mais évidemment ce n'était pas lui qui l'avait attaqué. Évidemment, le Prince des Saiyens devait se coltiner le frère du tyran, Cooler. Un être dont il avait toujours entendu parler comme une légende qu'on prétendait encore plus puissant que son frère. Par chance, ce n'était pas le cas, en tout cas pas selon les estimations du guerrier, leurs forces étaient très proches mais il n'était pas plus puissant que Freezer [*].
Toujours est-il qu'il était bien plus fort que Végéta et ne se gênait pas pour le montrer avec une suffisance qui commençait à irriter le Saiyen. Il n'allait pas se laisser battre ainsi, s'il devait mourir, autant que ce soit après avoir combattu comme seul un prince pouvait le faire. Cooler n'aperçut pas l'éclat qui brillait de nouveau dans les yeux de son adversaire et c'est bien dommage car cela lui aurait peut-être permis d'anticiper la parade de ce dernier qui attrapa l'un des poings que le monstre lui destinait. Se servant de cet appui, le Prince se propulsa à plusieurs mètres du fils de Cold et en profita pour reprendre son souffle.

Cooler marqua une pause, il avait été stoppé en plein milieu de son enchainement mais cela ne le dérangeait pas tant que ça. Après seulement quelques secondes de combats, il avait clairement vu que Végéta n'était pas à la hauteur, il le vaincrait facilement. Il prit donc son temps pour se positionner sur le sol, tournant les yeux vers son ennemi lentement, essayant de percevoir les coups du combat que son père menait un peu plus loin. Quoique, un peu plus loin, c'était une notion à revoir, il ne l'avait pas vu mais en quelques coups, les deux membres de la famille s'étaient assez éloignés l'un de l'autre, assez pour que le combat du premier n'empiète pas sur le deuxième, c'était parfait.
Végéta s'était stabilisé en haut d'une colline et le surplombait ainsi depuis quelques temps, sans doute que le guerrier en profitait pour reprendre son souffle, cela fit sourire le frère de Freezer qui ne s'était pas dépensé le moins du monde pendant ce bref échange. Il interpella donc le Prince des Saiyens.
- Alors Végéta ? Tu penses pouvoir me suivre ou tu préfère abandonner maintenant ?
Pour toute réponse, le Prince se contenta de se mettre en position de combat, les deux bras rejetés derrière lui, une position classique de quelqu'un qui va envoyer une vague d'énergie avec les deux paumes. C'est d'ailleurs ce qu'il fit au bout de seulement quelques secondes, pas assez pour concentrer suffisamment de force pour faire peur à quelqu'un comme Cooler, ce dernier se demandait vraiment ce qui était passé par la tête de Végéta.
D'un geste négligent de la main, il dévia le rayon d'énergie vers sa gauche.
- Tu croyais vraiment que ça …
Il n'eut pas le temps d'achever sa phrase, Végéta avait disparu. Il réapparut quelques millisecondes plus tard dans le dos du tyran pour lui asséner un formidable coup des deux poings entre les omoplates. Le fils de Cold tomba vers l'avant et le Saiyen s'apprêtait à enchainer sur un double coup de pied pour l'aider à s'enfoncer dans le sol. Mais Cooler avait repris ses esprits et sa queue percuta le torse du prince qui ne s'attendait pas à une attaque de ce coté là, il faut dire que les adversaires ayant un appendice aussi puissant et souple étaient rares. Ce coup le projeta vers le ciel à quelques mètres d'altitude mais il n'allait pas se laisser abattre ainsi, alors que le frère de Freezer ne s'était pas encore relevé, il envoya une boule d'énergie. Boule qui fut encaissée sans soucis par le dos du tyran qui profita même de l'impulsion offerte pour rebondir encore mieux sur le sol, se projetant vers le ciel pour rejoindre Végéta.
Ce dernier l'attendait les bras relevés, envoyant de nouveau ses deux poings en avant mais contre la tête de Cooler cette fois-ci. Celui-ci esquiva avec une facilité déconcertante et son genoux vola à la rencontre du ventre du Saiyen, le combat reprenait.

Plus loin, un autre combat faisait rage et il n'était pas des plus doux. A vrai dire, le Roi Cold venait de faire exploser le nez du petit mi-Saiyen d'un seul coup de coude qui l'avait projeté à plusieurs mètres de là. Après que le Namek ait enchainé quelques coups, le père de Freezer s'était rapidement repris et l'aurait repoussé facilement si cet enfant n'était pas intervenu. Il s'était alors retrouvé à un contre deux mais venait de réussir à se débarrasser de l'un d'entre eux. Restait maintenant le Namek dont l'un des coups de poings venait de projeter Cold au sol, il se redressa brusquement et sa queue balaya son adversaire qui l'avait suivi en espérant l'enchainer.
Le Roi le suivit et enfonça brutalement son poing dans son ventre avant de le faire tournoyer pour le lancer contre une colline proche. Ce type ne l'intéressait pas, il voulait d'abord s'occuper du petit et c'est vers lui qu'il se dirigeait. Finalement, il n'eut pas besoin de beaucoup avancer puisque l'imbécile se jeta pour lui, comme s'il avait la moindre chance de le vaincre. Il fut accueillit par un prodigieux coup de pied qui l'envoya vers les cieux mais Sangohan se reprit vite et vient percuter le visage du monstre de tout son corps.
Un peu étonné de cette réplique soudaine et de la force qu'était capable de déployer le petit, le grand Cold se décida à le prendre au sérieux et sa puissance explosa tout autour de lui, faisant virevolter sa cape noire à toute allure ainsi que le jeune garçon qui fut repoussé plus loin. Alors qu'il fonçait de nouveau sur le semi-Saiyen, celui ci se redressa encore et fit de même. L'échange de coup suivant fut assez étrange, Cold n'arrivait pas à atteindre correctement son minuscule adversaire mais les coups qu'il lui assénait faisaient un effet terrible. A l'inverse, le petit Sangohan fit pleuvoir les coups sur le corps gigantesque du père de Freezer sans que celui-ci ne bouge d'un pouce.
Un peu plus loin, le grand Namek s'était relevé et s'était débarrassé de son chapeau et de sa cape. La mâchoire crispée, il observait son élève en train de tenir tête au monstre. Mais il n'était pas dupe, la vitesse de Sangohan ne pourrait tenir éternellement, il fallait tenter quelque chose et il avait déjà son idée. Pliant légèrement les jambes, il posa deux doigts sur son front et commença à se concentrer, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pratiqué cette technique à pleine puissance mais il faudrait au moins ça pour percer la carapace de ce type et le tuer. Il fallait juste que le fils de Sangoku tienne, encore un peu.


Chapitre 6 : Il faut tenir

Spoiler
Cette attaque était vraiment trop longue.
Pourtant, elle avait l'avantage d'être efficace mais Piccolo ne pouvait pas s'empêcher de maugréer. Il savait pourtant que rien ne pourrait venir à bout de ce type sinon ça. Il ne l'avait pas affronté très longtemps mais suffisamment pour se rendre compte de sa résistance et de sa force. Bien qu'il ressemble beaucoup au Freezer que le Namek avait rencontré en premier, il était beaucoup plus puissant que lui. Moins rapide que la forme atroce que ce dernier avait prise ensuite cependant sa force restait monstrueuse.
S'il n'était pas en train de le combattre en ce moment précis, le fils de Daimao n'aurait pas cru qu'une telle personne existe. Végéta leur en avait un peu parlé lorsqu'ils avaient sentis ces deux immenses forces s'approchant de la Terre. Et dire que cette chose était le père de Freezer … qui aurait cru qu'un tyran pareil avait une famille ? Et pourtant c'était apparemment le cas, celui que le Saiyen affrontait était son frère et celui qui était en train de martyriser Sangohan était son père.
Rien que de penser qu'il avait laissé son élève seul contre ce fameux Cold, Piccolo s'en voulait mais avait-il vraiment le choix ? Il avait assez rapidement compris qu'il faudrait une attaque comme le Makankosappo pour vaincre un adversaire pareil, avec la puissance que le Namek était capable de concentrer depuis sa fusion avec le guerrier Nail, ce serait très efficace, même contre un monstre pareil. Il fallait juste être patient, se concentrer et attendre que toute sa force se trouve au bout de ses doigts et alors ce Cold ne ferait plus long feu.
Il fallait juste que Sangohan tienne … encore un peu.

Un peu plus loin, le combat continu entre les deux plus puissants guerriers présents sur cette Terre et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne font pas dans la dentelle. Déjà une colline a été rasée sous les décharges d'énergie de ces monstres et le sol était couvert de cratères aux provenances diverses et variées. Le Prince des Saiyens se trouvait dans l'un d'eux, le corps recouvert par des mottes de terre, un œil encore ouvert à observer son ennemi.
Ce dernier se trouve juste au dessus de lui, le surplombant de toute sa pitoyable hauteur. Comment peut-il faire comme s'il était grand alors qu'il est venu avec son père, un être dont la taille dépasse aisément celle de tout le monde ici. Pourtant Cooler s'amuse bien, dardant un regard mauvais et un sourire narquois vers son adversaire au sol. Ils restent tout deux ainsi pendant un long moment à se défier du regard malgré la position inconfortable du Saiyen. Finalement, la voix glacée de l'envahisseur déchire le silence avec une brutalité digne de lui.
- Je sais que tu es toujours vivant Végéta. Ne fait pas le lâche et relève toi.
Touché dans son orgueil, le prince se relève d'un bond, se débarrassant ainsi de la terre qui souillait sa combinaison déchiré. Il faisait maintenant face au frère de celui qui l'avait manipulé durant tant d'années et il avait une envie folle de lui faire ravaler ce sourire suffisant et de lui montrer ce que c'était que la puissance d'un Saiyen.
Cependant, Cooler avait manifestement une autre idée en tête, il vient poser le bout de sa queue sur l'épaule de Végéta comme on y aurait posé un coude pour se moquer de son adversaire. Du coin de l'oeil, le prince surveillait l'appendice dont il se méfiait beaucoup mais le fils de Cold accapara son attention quand il se mit à parler.
- Tu vois mon petit Végéta, j'aurais vraiment préféré que tu reste dans les rangs comme tout le monde, ça m'aurait épargné un combat ennuyeux à mourir. Tu n'es pas de taille, tu devrais le savoir pourtant. Mais évidemment, tu es un de ces crétins de Saiyens donc tu préfère te battre comme un imbécile jusqu'à la mort plutôt que d'attendre que le bon moment soit venu pour un coup en traître. Remarque, c'est plutôt une bonne nouvelle, déjà que votre peuple détient la force, il ne manquerait plus que vous ayez l'intelligence de votre coté.
Il continuait en ricanant, avançant lentement autour du cratère. Il était maintenant à la gauche de Végéta et sa queue entourait maintenant les deux épaules dans un geste qui pouvait faire penser à de la camaraderie mais qui était employé ici avec une telle suffisance que le but de la manœuvre ne faisait aucun doute. Il cherchait à humilier le Prince des Saiyens et c'était là quelque chose qui ne passerait pas.
- En fait, tu aurais dû te sentir flatté que mon frère ait décidé de te garder alors qu'il avait fait exterminer tous les autres. Mais non, ton orgueil de singe t'as fait perdre le sens des réalités, tu as oublié qu'il existait des êtres mille fois plus puissant que toi dans l'univers et tu as cru bon de te rebeller. Tu aurais vraiment dû rester à ta place dans l'armée, tu aurais sûrement accompli de grande chose.
Il poussa un soupir avant de tourner son regard vers Végéta.
- Mais cessons de parler de ce qui aurait dû ou put se passer, il est temps que tu meures.
Au moment où il prononçait cette phrase, sa queue s'enroula brutalement autour du cou du Saiyen et se resserra d'un coup, commençant à l'étrangler. Cooler passa lentement dans le dos de Végéta alors qu'il soulevait à présent son corps du sol.
- Vous les Saiyens êtes vraiment des idiots.
Ce disant, il frappa brutalement la colonne vertébrale du Prince de son poing fermé et commença ainsi une longue série de coup.
De son coté, Végéta détestait cette sensation de déjà vu qui l'envahissait. Freezer lui avait déjà fait subir pareille torture mais à ce moment il était terrifié, déshonoré, il n'avait même plus la volonté de se battre. Cela ne se reproduirait pas, Cooler allait apprendre qu'il ne fallait jamais sous-estimer un Saiyen. Subissant sans broncher les coups de ce monstre, le Prince canalisa lentement son énergie dans ses paumes ouvertes. Quand il jugea que c'était le bon moment, il leva les mains, paumes ouvertes vers l'arrière et donc le visage de son ennemi. L'instant d'après, une décharge d'énergie s'en échappait et venait frapper le crâne du fils de Cold de plein fouet.
Celui-ci fut projeté vers l'arrière, libérant ainsi le prince de l'emprise de sa queue. Végéta n'attendait que ça et se projeta vers lui avant même d'avoir atteint le sol. Alors que Cooler ne s'était pas encore repris, il reçut les quatre membres du Saiyen dans le ventre et eut le souffle coupé l'espace d'un instant. Un instant suffisamment au guerrier pour l'envoyer vers le ciel à l'aide d'un nouveau coup de ses deux pieds. Le rejoignant en une seconde, il martela le corps du frère de Freezer de coup, profitant que celui-ci n'avait pas encore repris ses esprits.
Il était tant concentré sur son enchaînement qu'il ne se rendit pas compte que ses coups n'avaient plus aucun effet. Il ne se rendit pas compte que Cooler avait déjà reprit ses esprits, il ne se rendit pas compte que les bras de ce dernier était levé vers le ciel. Il ne comprit tout cela que lorsque les deux poings de ce monstre percutèrent en même temps son dos avec une force inouïe, le ramenant ainsi très vite vers le sol.
Un nouveau cratère se forma là où le Saiyen était tombé. Un cratère là encore surplombé par Cooler mais qui se trouvait cette fois ci quelques mètres au dessus. On pouvait percevoir que l'air commençait à s'échauffer autour de lui et qu'une lueur violacée entourait à présent sa main droite. Lentement, le frère de Freezer ramena sa main derrière lui comme pour donner plus d'élan à ce qui allait suivre. Ils s'étaient bien amusés mais il était temps d'en finir.

Ça y est ! Piccolo le sent, Piccolo le sait, il a la puissance nécessaire pour vaincre Cold. Ne reste plus qu'à ne pas commettre la même erreur que contre Raditz. Il ne laissera pas la moindre chance au monstre pour esquiver son attaque, il doit attendre qu'il soit immobile et de préférence qu'il soit au Namek. Par chance, le père de Freezer semble avoir complètement oublié la présence du guerrier extra-terrestre. Malheureusement c'est pour se concentrer sur le pauvre Sangohan qui résiste de moins en moins bien aux coups de son impitoyable adversaire.
Mais le demi-saiyen se bat encore très bien, particulièrement mobile, il arrive fréquemment à énerver son ennemi. Mais il s'épuise de plus en plus et ses bonds l’éloignent de moins en moins du monstre. Finalement, il ne le frappe presque plus, se contentant d'esquiver. Jusqu'à ce que, à une dizaine de mètres d'altitude, le genou de Cold percute violemment son corps, le paralysant d'un seul coup. La seconde d'après c'est le coude du même être qui frappe son dos et le renvoi s'écraser au sol.
Cold jette un coup d'œil au fils du guerrier qui a osé mettre son fils dans un état lamentable, il pense déjà à ce qu'il va lui faire subir et cela lui arrache un léger sourire narquois alors qu'il descend très lentement le rejoindre au sol.
Piccolo observe toujours la scène, il a eu peur mais il sent toujours le ki de son élève, il sait qu'il a bien fait de ne pas lui porter secours au risque de perdre l'énergie accumulé. Il voit maintenant le père de Freezer descendre pour rejoindre Sangohan, il comprend que c'est bientôt le moment. Il comprend qu'au moment où cet être touchera le sol, il sera temps de tirer et qu'il ne pourra jamais esquiver. Il sait qu'il ne reste plus que quelques secondes avant que la vie de ce Cold ne prenne définitivement fin.
Plus que quelques secondes.


Chapitre 7 : Achèvement

Spoiler
Les yeux de Piccolo brillaient en observant la descente de son ennemi. Il ressentait de l'électricité au contact de sa main sur son front, il le sentait, dès que ce monstre aurait posé les pieds au sol alors il pourrait attaquer, il pourrait sauver Sangohan et ensuite ils iraient tout les deux aider Végéta. Ce n'était pas quelque chose qu'il pensait pas bonté de cœur mais si le Prince des Saiyens ne remportait pas son combat alors la terre était finie, il fallait qu'il tue la famille de ce tyran de Freezer. Et le Namek allait commencer par son père.
Maintenant. Cold avait posé pied à terre et personne ne s'était rendu compte de ce que préparait Piccolo. C'était presque trop beau. Le grand Namek s'avança presque d'un pas, ses doigts crépitants d'énergie étaient maintenant tournés vers le monstre et il les sentait presque brûler. Par réflexe plus que par envie, il voulut crier le nom de son attaque, de toute façon étant donné la vitesse qu'il allait donner au tir, jamais le père de Freezer ne pourrait l'esquiver. Et puis il en avait besoin, pour se donner du courage, pour faire comprendre à Gohan qu'il ne l'avait pas abandonné, parce qu'il l'avait toujours fait.
-Makkanko … !
La suite des syllabes fut étouffée par le flot de sang qui lui envahit la bouche. L'attaque fut interrompue en même temps, les yeux du Namek étaient écarquillés. Il ne comprenait pas que ça stoppe ainsi mais il ressentit une vive douleur dans son poitrail, doucement il baissa les yeux pour en déterminer la cause. Il vit alors une main sortir de son torse, ayant manifestement déchiré son vêtements ainsi que les chairs depuis son dos. Une main violette à cinq doigts, dégoulinant de sang violet du Namek. Ce dernier tourna la tête pour apercevoir celui qui lui avait fait ça. Il ne vit que le visage de Cooler, un grand sourire suspendu aux lèvres alors qu'il retirait brutalement sa main.
Piccolo tituba vers l'avant, le sang s'écoulant en abondance de sa blessure. Il avait encore suffisamment d'énergie pour la soigner mais … là bas son élève allait se faire tuer, il fallait qu'il le protège, lui allait probablement mourir mais il pouvait encore sauver Gohan. Non, il devait le sauver, il avait perdu beaucoup d'énergie mais ça devrait suffire à faire très mal au père de Freezer et le fils de Sangoku devrait pouvoir l'achever facilement ainsi. Dans un effort surhumain, le Namek se redressa et leva le bras vers Cold, canalisant ses dernières forces vers ses deux doigts tendus. Il suffisait d'une impulsion.
Mais ses réflexions ainsi que sa vie furent interrompues brutalement quand la main bien droite de Cooler trancha net le cou du guerrier, crachant ensuite une boule d'énergie en direction de la tête qui volait encore dans les airs. Il réduisit en poussière le noyau des Nameks sans quoi il ne pouvait pas se régénérer. D'un œil morne, le frère de Freezer observa le corps du guerrier décapité retomber directement au sol, il ne se donna même pas la peine de le pulvériser.

Plus loin, le Roi Cold entendit l'explosion en même temps que le petit être qu'il s'apprêtait à écraser de son pied. Il se retourna pour apercevoir son fils qui venait par ici, le demi-saiyen tentait de se relever et il appuya son pied sur sa tête pour l'en empêcher. Sans trop appuyez, le Roi attendit tranquillement que Cooler atterrisse à quelques mètres d'eux, il le fixa pour obtenir des informations que ce dernier lui donna avec un haussement d'épaules.
- Le Namek préparait quelque chose, alors j'ai préféré être prudent et je l'ai tué.
Son père acquiesça doucement, un petit sourire aux lèvres.
- Oui tu as eu raison, il faut être prudent avec ces gens là. Et Végéta ?
Avec un petit sourire narquois, Cooler fit un signe de tête vers le lieu où s'était déroulé son combat, la zone était entièrement ravagé par un immense cratère qui avait réussit l'exploit d'éclipser tout les autres par son ampleur.
- Même un Saiyen ne peut pas survivre à ça.
- Parfait.
- Pi … Piccolo !
Cold et son fils eurent un moment de surprise, se retournant d'instinct vers le petit être à terre qui commençait à rayonner de puissance. Sangohan brûlait de rage en apprenant la mort de celui qu'il considérait comme un second père, celui qui l'avait élevé et qui s'était occupé de lui durant une année entière. Ces monstres ne pouvaient pas lui retirer tout ce qu'il aimait comme ça, ils n'en avaient pas le droit. Ou alors, ils devaient payer … Et ce serait lui qui les ferait payer.
- On dirait que sa force augmente Papa.
Les yeux du Père de Freezer ne semblaient pas vouloir se détacher du mi-saiyen à terre mais il restait très calme, à l'instar de sa voix. Il pointa un doigt dans la direction de Sangohan.
- Oui, c'est vrai.
Et un rayon violacé en surgit, venant frapper brutalement le dos de son adversaire à terre, creusant un trou dans son habit et venant brûler en partie sa peau.
- Hum … Il est résistant.
D'autres rayons partirent du même endroit et vinrent tous frapper le dos et les jambes du fils de Sangoku, le ramenant ainsi complètement à terre. Sans attendre et sans ménagement, le Roi posa son pied à trois doigts sur la tête du demi-saiyen et commença à appuyer de plus en plus fort.
Le hurlement de douleur de Sangohan s'étouffa dans sa gorge, il n'avait même plus la force de crier, le dos atrocement brûlé et la tête écrasé. Il commençait même à pleurer, il voulait que ça finisse. Il voulait que son père revienne et tue ses monstres, il voulait que Piccolo soit ressuscité. A ce niveau, même Végéta trouvait grâce à ses yeux, ses montres devaient trouver quelqu'un pour s'opposer à eux. Plus le pied de Cold appuyait sur lui, plus ses pensées devenaient confuses, il allait revoir son père finalement, et Piccolo aussi.
Finalement la vie et les pensées de Sangohan avaient déjà désertées son corps quand sa tête explosa sous la pression atroce du Seigneur de l'Univers.
- C'est bon Papa, tu as finit ? On peut y aller ?
Sans répondre, le père essuya son pied sur un rocher avant de décoller lentement, repartant en direction du vaisseau. Cooler jeta un dernier coup d'œil aux deux cadavres sans tête à des dizaines de mètres de distance. Ils portaient presque la même tenue, c'était … amusant. Puis, il décolla pour rejoindre son père.

Sauzer les attendait à l'entrée du vaisseau spatial, s'agenouillant dès qu'il les vit arriver.
- C'était un très beau combat mes seigneurs.
Cooler chassa ce compliment d'un geste de la main, ils n'avaient pas le temps pour des bêtises pareils, tout deux savaient parfaitement qu'ils avaient bien combattus.
- Avez-vous détecté ce que nous voulions ?
C'était son père qui avait parlé, d'une voix puissante et très froide, il avait l'air vraiment pressé d'en finir avec ça.
- Euh … oui Seigneur Cold, un amas de force qui tourne autour des 1 000 unités, comparés au terriens, c'est énorme. Il n'y a aucun doute sur le fait que ce soit les Nameks.
Cooler eu un ricanement dédaigneux.
- 1 000 unités ? Ce sont vraiment des minables.
- Peu importe.
La voix puissante de son père l'interrompit directement alors que ce dernier s'avançait lentement pour entrer dans son vaisseau.
- Nous partons les trouver, nous allons avoir besoin d'eux.
- Très bien.
Le frère de Freezer suivit son père, son subordonné fermait la marche et le vaisseau décolla dans la minute qui suivit.


Chapitre 8 : Négociation

Spoiler
-Alors vous les avez retrouvés ?
L'insecte que l'on nommait Loppeg tentait d'empêcher ses mandibules de trembler en écoutant la voix terriblement calme de son interlocuteur. Il faut dire qu'il avait assisté au combat de ce monstre, la puissance qu'il avait déployée dépassait l'imagination. C'était donc de ça que les enfants de Cold étaient capables ? Même parmi les membres des meilleurs commandos on avait jamais vu ça, à se demander pourquoi des êtres dotés d'un tel pouvoir s'entouraient d'une armée bien minable en comparaison. Le vétéran n'osa pas se poser la question trop longtemps, jugeant bien plus urgent de répondre aux attentes de Cooler, penché sur l'écran qu'il surveillait depuis tout à l'heure.
On y avait représenté une parcelle de la terre avec ses reliefs. Un gros point rouge se trouvait approximativement au centre tandis que plusieurs petits points verts s'en éloignaient lentement.
- Euh … Oui Seigneur. Ils sont là, à environ 370 kilomètres de nous. Mais ils se déplacent vers l'Est.
L'insecte désigna de ses mains tremblantes les points vers qui se mouvaient en effet vers l'Est.
- Et ce gros point rouge, qu'est-ce que c'est ?
De nouveau Loppeg ressentit quelque chose de rare chez son espèce : la peur. Le Fils de Cold ne semblait même pas l'écouter et pourtant il posait quelques questions. En fait, il donnait l'impression d'être pressé, il voulait en finir rapidement, c'est en tout cas comme ça que le vétéran interpréta ses bras croisés et son air contrarié.
- C'est une concentration de très faible force qui tourne globalement autour de 4, probablement une ville humaine. Nous n'avons pas à nous en soucier.
Cooler eu un ricanement dédaigneux, il ne prit le temps de consulter personne avant de déclarer.
- Très bien, partons les rejoindre. Maintenant.

Le vaisseau s'était posé juste devant eux et ils s'étaient tous arrêtés, à la même seconde. Par chance, ils s'étaient suffisamment éloignés de la ville pour que des humains ne soient pas blessés ou pire encore … Le nouveau chef des Nameks observa la passerelle du vaisseau descendre et personne n'osa bouger en ressentant la puissance qui se dégageait des trois êtres qui étaient descendus. Tous se souvenait de Freezer et avait compris que le plus grand de tous devait faire partis de sa famille. En revanche, seul Dendé avait fait le rapprochement entre l'être violet aux yeux rouges impitoyables et la dernière forme du monstre qui l'avait tué. Le troisième restait inconnu mais à en juger par son armure à l'épaulette unique, il ne devait pas être un soldat ordinaire.
Ils avancèrent tout les trois jusqu'à se trouver à quelques mètres seulement devant les Nameks puis ils s'immobilisèrent. Muri ainsi que tout les Nameks qui se trouvaient directement en face des monstres soutinrent leur regard glacé pendant un long moment. Un temps durant lequel plus aucun son ne circula dans la plaine rocheuse où s'était arrêté le peuple de Namek. Seul une petite brise vint agiter les vêtements des extra-terrestres et soulever légèrement la cape du Roi Cold. C'est d'ailleurs après que ce tissu ait retrouvé sa place originelle que le souverain ouvrit la bouche pour déclamer d'une voix puissante qui brisa le silence en un instant.
- Les Dragons Balls.
Muri ne se laissa évidemment pas décontenancé.
- Des êtres comme vous ne méritent pas de les posséder.
Cold poussa un soupir las, comme s'il s'était attendu à cela mais qu'il aurait préféré que ça aille plus vite.
- Donnez-les-nous, ou vous mourrez tous.
- Alors nous mourrons tous.
Le nouveau chef avait répondu du tac au tac et aucun Namek ne réagit à ses paroles. Ils étaient prêts, ils l'étaient depuis qu'on leur avait annoncé que la famille de ce monstre de Freezer venait sur Terre.
Le petit être violet interrompit la conversation d'une voix très calme, trop calme en fait, c'était inquiétant.
- Même les enfants ?
- Même les enfants.
Cooler se contenta d'afficher un sourire narquois, ils étaient tellement prévisible ces Nameks. Cold, en revanche, n'avait pas l'air très heureux de ce qui venait de se passer. On le voyait à sa mâchoire et à ses yeux rouges qui foudroyaient les Nameks d'un regard impassible.
- Très bien. Sauzer ! Tuez un jeune pour voir s'ils seront toujours aussi convaincus.
Obéissant à l'ordre du père de son patron, le soldat se propulsa dans les airs et fonça vers les Nameks immobiles, une lame d'énergie bleue entourant progressivement sa main. Il aperçut un enfant au deuxième rang et un sourire fendit son visage, il serait parfait pour sa petite démonstration.
- SAUZER NON !
Le commando d'élite s'immobilisa en vol. Cooler n'avait eu besoin que d'élever la voix une fois pour le retenir, une voix toujours très calme mais beaucoup plus sèche, presque aussi puissante que son paternel. D'ailleurs ce dernier se tourna vivement vers son fils.
- Qu'est-ce que tu fous Cooler ?!
- Papa... Avec tout le respect que je te dois. Si la force n'a pas marché avec Freezer, ça ne marchera pas avec nous. Et laisse-moi te rappeler que si leur chef meure, les Dragons Balls ne marcheront plus.
Cold resta médusé, Sauzer hésita un instant avant de revenir pour se poser à coté de son Seigneur. Celui-ci conclut sa réplique.
- Il faut parfois faire preuve de diplomatie. Des boules qui exaucent les souhaits, ce n'est pas rien et nous avons des choses à offrir nous aussi.
- Nous n'accepterons rien de la part de monstres comme vous !
La voix sèche de Muri avait immédiatement interrompu Cooler mais ce dernier ne lui en tient pas rigueur, il afficha même un franc sourire en observant le chef Namek.
- Même pas une planète ?
Cette fois, il ne sut quoi répondre.
- Je sais que vous avez besoin d'une nouvelle planète après que mon frère ait détruit inutilement la vôtre. Vous ne pouvez rester éternellement sur Terre mais nous sommes en mesure de vous offrir une planète vierge. Peut-être même qu'elle sera adaptée à vos méthodes de vie, qu'en pensez-vous ?
Même s'il semblait hésiter, il ne mit pas longtemps à donner sa réponse.
- On ne négocie pas et on ne peut pas faire confiance à des monstres tels que vous.
Cooler eu à son tour un soupir las en observant le Namek.
- Je m'en doute si vous êtes prêt à sacrifier votre vie pour cela … mais êtes vous prêt à sacrifier celle des autres ?
- Pardon ?!
Le fils de Cold sourit, satisfait de la manière dont il les menait en bateau.
- Bien sûr, je suis venu sur cette planète pour les Dragon Balls, si je ne les obtiens pas. Je serais légèrement contrarié … Je la ferais sans doute exploser, ça ferait un paquet de morts, vous ne croyez pas ?
Aucun Namek n'osa répondre mais à voir les regards qu'ils jetaient tous au frère de Freezer, il était clair qu'il n'était pas en train de se faire des amis.
- Je vois qu'on se comprend. Donnez nous les Dragon Balls et vous aurez votre planète, ne le faites pas et vous mourrez avec les terriens.
Muri se retourna vers les quatre autres chefs de village et ils se mirent en cercle. Personne ne les interrompit ni ne chercha à savoir ce qu'il disait, Cooler les regardait du coin de l'œil, Cold observait son fils avec une pointe d'admiration qu'il tentait de dissimuler dans ses yeux, chose que ne cachait pas Sauzer, subjugué par l'habileté de son chef.
Enfin, le grand Chef revient vers les monstres, la mine basse et les yeux voilés.
-Vous les aurez … Mais elles ne peuvent pas fonctionner avant 130 jours.
Le Fils de Cold sourit, son père eu à peine un mouvement d'appréciation.
- Parfait.

- Gohan ! … GOHAN !!
Pour la première fois, le maître des Tortues peinait à retenir la jeune femme qu'il tenait contre lui. Il devait pourtant lui éviter à tout prix l'épreuve qu'il avait lui même subit en s'approchant du corps du fils de Songoku. Bulma était déjà en larme, il ne voulait pas que cela empire à cette vision d'horreur, c'est pourquoi il faisait de son mieux pour l'empêcher de passer, faisant barrage de son corps en lui agrippant le dos, sans doute l'une des seules fois où il ne la touchait pour des raisons indignes de la sagesse qu'on lui prêtait.
Elle finit heureusement par abandonner, ses jambes tremblantes se dérobant sous elle alors qu'elle enroulait ses bras autour du vieil homme, enfouissant son visage contre l'épaule qu'il avait eu la gentillesse d'offrir.
- Piccolo est mort aussi. On a plus de Dragon Ball ! On peut plus rien fait ! On peut plus …
Sa déclaration fut interrompue par une nouvelle vague de sanglots qui agitèrent son corps. L'ancien champion d'arts martiaux tentait bien quelques mouvements apaisant mais il était lui même trop tendu et peiné pour que cela procure un véritable effet.
- Hé ! Venez voir ce que j'ai trouvé !
La voix presque enjouée de Yajirobé les surpris et ils avancèrent d'un pas lent vers l'homme qui marchait au bord de l'immense cratère qui témoignait de la bataille qui avait eu lieu ici. Le terrien désigna de son doigt le fond du cratère où l'on pouvait voir une main gantée sortir de terre. Elle trainait derrière un corps détruit, dans une combinaison en lambeaux, un visage couvert de sang et de terre se releva vers le ciel et grommela quelque chose d'incompréhensible en crachant un peu de sang mélangé à la salive.
Plus haut, Yajirobé avait posé les mains sur ses hanches et une ombre de sourire avait traversé son visage quand il avait regardé le vieil homme et Bulma qui avaient tout deux écarquillés les yeux.
- Je vous avais dit que ce mec est increvable.


Chapitre 9 : Changement

Spoiler
Quelques jours plus tard.

La planète était à l'agonie. Des éclairs tombaient un peu partout autour de lui, semblant se rapprocher un peu à chaque seconde. Il finirait par être touché si ça continuait ainsi. En plus de cela, le sol s'effondrait de partout, traçant un cercle autour de l'endroit où il se tenait. L'atmosphère se faisait de plus en plus pesante, il avait pour la première fois de sa vie l'impression de ne plus pouvoir respirer. Il tentait de compenser ça en aspirant de grandes goulées d'air à chaque inspiration. Il avait l'impression que ce qu'il respirait était en train de le brûler de l'intérieur. Il ressentit brusquement une vive douleur et remarqua qu'il venait brusquement de perdre ses jambes et sa main tandis qu'un rire monstrueux s'élevait dans les airs.
Il se retourna pour regarder la chose qui l'avait mis dans un tel état. Un être difforme, de longs cheveux dorés entrant en résonance avec des yeux verts qui ne reflétaient que du vice. Une queue de primate, elle aussi doré, semblait flotter dans son dos au rythme de son rire. Le monstre de légende tendait la main vers le haut et une boule d'énergie gigantesque apparut presque par magie, elle semblait être aussi grande qu'une lune.
Freezer put lire dans les yeux de son ennemi, il vit ce qu'il allait faire une fois qu'il l'aurait tué. Il irait massacrer toute sa famille, son père, son frère, Siberia. Tous. Pour la première fois, le Seigneur de l'Univers supplia, il implora le monstre de l'épargner, de les épargner eux. Mais rien n'y fit, il vit l'immense boule foncer vers lui.
Il aurait tant voulu les protéger. Mais il n'avait plus de force, il allait mourir ici. Et tous les autres mourraient après lui. Tous.


Le destructeur de Namek se redressa brusquement sur son lit, les yeux écarquillés dans une expression de terreur et le souffle court. Il regarda instantanément tout autour de lui mais ne rencontra que les murs sombres de sa chambre. Finalement, en se tournant vers la gauche, il aperçut le corps endormi de Siberia, sa poitrine se soulevant par intermittences, elle avait l'air particulièrement paisible. Tout le contraire de son mâle qui sentait son cœur battre la chamade dans sa poitrine.
Il avait eu de la chance, manifestement son sommeil mouvementé n'avait pas perturbé celui de sa femelle. Le fils de Cold resta ainsi quelques instants, inspirant lentement et profondément pour reprendre son calme. Une fois ceci fait, il se tourna de nouveau vers la jeune endormie à ses cotés, tendant la main pour l'effleurer ne serait-ce qu'un instant. Mais il ne l'avait pas touché qu'il avait déjà retiré sa main, se rendant compte qu'en lieu et place de son bras, il avait tendu l'ignoble prothèse noire qu'on lui avait greffé. Freezer serra les dents, il attendait avec impatience d'arriver sur Terre. Et les Nameks avaient intérêt à être coopératif cette fois-ci.
Reprenant son calme, le tyran tendit cette fois-ci sa main de chair et caressa un bref instant l'épaule de Siberia. Il contempla de nouveau sa chambre et poussa un léger soupir, repoussant doucement le drap et se retirant délicatement du lit. Ses dents se crispèrent de nouveau quand sa queue produisit un grincement métallique en touchant le sol. Oui, vivement qu'il ait ces fichues Dragon Ball. Par chance, cette fois encore la femelle ne bougea pas d'un poil et il put sortir de la chambre en toute impunité.
Le vaisseau était dans le quart réservé à la « nuit », les couloirs étaient donc assez vide pour un bâtiment de cette envergure. L'équipage et les soldats étaient pour la plupart en train de dormir et ceux qui étaient assignés à travailler durant cette période ne bougeaient pas de leur poste. Il ne croisa donc personne et ne s'en plaignit pas. Il ne savait même pas où il allait et soupçonnait qu'on puisse le voir sur son visage. Le Seigneur de l'Univers finit cependant par arriver devant une porte sur laquelle était inscrit : « Salle d'entraînement ». Il tâtonna un peu sur les cotés mais finit par trouver le bouton qui actionnait l'ouverture de la porte, une fois ceci fait, il pénétra à l'intérieur sans aucun problème.
Cette salle était assez bizarre, elle était complètement vide à part un panneau qui permettait d'en contrôler les paramètres et qui était implanté dans l'unique mur, en effet la salle était circulaire. Freezer s'en approcha et l'alluma, on pouvait faire apparaître des cibles et des punching-balls en métal pour l'entraînement des soldats. Il était également possible de faire varier la gravité dans l'espace de cette salle, la faisant monter jusqu'à cinquante fois la gravité de sa planète natale : Nihila. [Ndlr : Nihila ayant une gravité vingt fois supérieur à celle de la Terre, on vous laisse faire le calcul.]
Le tyran observa pendant un long moment les commandes mais il ne toucha à rien, se contentant de se déplacer vers le centre de la pièce. Elle était en ce moment calibré sur la moitié de la gravité de Nihila, à peu près la gravité d'une planète comme Végéta, le minimum pour un soldat de l'armée régulière. Pour lui c'était risible mais il avait connu bien pire puisque celle de Namek était encore moins élevée.
Namek … Rien que le fait de se remémorer cette planète ne lui plut pas. Il avait été humilié, par des vulgaires Saiyens. Lui ! Freezer ! L'être le plus puissant qui ait jamais existé !
A mesure que ses pensées se faisaient de plus en plus violentes, l'air autour de lui commença à chauffer, le vent semblait même se lever dans l'espace confiné de la salle.
- Freezer ? Qu'est-ce que tu fais là ?
Un frisson parcourut son échine et il se retourna, découvrant Siberia dans l'encadrement de la porte. La femelle semblait encore à moitié endormie, elle avait enroulé le drap autour d'elle pour se déplacer dans le vaisseau et une bonne partie du tissu traînait par terre derrière elle. Ses yeux rouges à demi clos observaient Freezer avec un air interrogateur. Ce dernier sentit sa colère s'envoler comme la neige au soleil, la chaleur se dissipa en même temps que le vent.
- Je … Euh … Je me suis réveillé et j'ai … entamé une tournée d'inspection.
- A cette heure ? Dans la salle d'entraînement ?
Freezer ne sut pas quoi répondre, lui même ne savait pas bien pourquoi il était venu ici. Par chance, la jeune femelle ne semblait pas se soucier de ses réponses, elle s'approcha de lui et passa un bras autour du sien.
- Tu dois te reposer, tu te rappelle ? Retourne dormir s'il te plait …
Le Fils de Cold acquiesça lentement et se mit à marcher vers la sortie, entraînant sa femelle avec lui. Souriante, Siberia reposa sa tête contre l'épaule de Freezer et ferma les yeux. Elle n'avait pris que peu de repos depuis qu'il était revenu en morceaux de Namek et qu'elle l'avait regardé se remettre. A présent que c'était fait, elle avait bien besoin de dormir et si elle pouvait le faire en se collant à lui, elle ne s'en plaindrait pas.


Chapitre 10 : Conquête

Spoiler
Il avait quand même bien pris son temps.
C'était cette réflexion que se fit Cooler quand il aperçut enfin le Rédemption entamer sa descente dans l'atmosphère. D'abord un simple point dans le ciel, caché par un soleil un peu fort, il avait progressivement grandit pour créer une grande zone d'ombre sur la plaine où était déjà posé le vaisseau avec lequel Freezer et Cold était déjà venu. Plus loin, quelques baraquements de fortunes témoignaient de la présence des Nameks, ils étaient entourés de nombreux soldats, eux mêmes encadrés par l'un des commandos personnels de Cooler, un certain Neizu. Les deux autres commandos d'élites se trouvaient au cotés de Cold et de son fils, attendant patiemment que le vaisseau du dernier rejeton de la famille se pose devant eux.
Ce que le vaisseau fit bien évidemment au bout du compte, abaissant par la suite une passerelle pour que l'entrée soit directement reliée au sol. Une option ô combien inutile dans pareil appareil puisque la totalité de ses occupants savaient très bien voler, c'est la réflexion que se fit le frère de Cooler. Mais après tout, c'était la tradition et tout le monde la respectait sans se poser la moindre question à ce propos.
Des quatre personnes qui attendaient, aucun ne bougea lorsque ce fut non pas une mais deux silhouettes qui descendirent en même temps du vaisseau. Siberia avait manifestement désiré accompagner son Freezer jusque sur Terre. Les yeux de Cooler glissèrent tour à tour sur les deux êtres qui arrivaient. Son frère avait bien changé, les morceaux qu'il avait perdus avaient été remplacés par des prothèses au bon goût plus que douteux. L'important, c'est qu'il arrivait à marcher et à bouger correctement, il avait l'air d'être en forme mais un petit peu nerveux, la vitesse à laquelle il voulait toucher terre le démontrait.
La femelle était égale à elle-même, elle prenait toujours soin d'elle et était aussi belle que la dernière fois que Cooler l'avait vu. Toujours aussi fine aussi, un peu trop même au niveau de la taille selon lui mais bon, Freezer avait ses goûts. Tournant légèrement la tête sur le coté, le frère de ce dernier pu apercevoir la mâchoire crispé de son paternel qui regardait lui aussi Siberia. Aucun doute là dessus, Cold n'avait toujours pas digéré le fait que Freezer ne se trouve pas une femelle dont l'ascendance soit un peu plus noble.
Mais bref, il avait autre chose à faire que de se préoccuper de toutes ses considérations, plus vite cette mascarade serait finie et plus vite il pourrait rentrer dans son empire pour s'occuper de ses affaires.
Cooler fit quelque pas en avant et étendis les bras comme s'il était satisfait de voir son frère arriver.
- Freezer, te voilà enfin. Bienvenue sur Terre, nous avons tout préparé pour que la procédure aille aussi vite que possible. On commence maintenant ? Les coordonnées ne sont pas loin.

Le Roi de la Terre gravissait les escaliers pour accéder à son bureau personnel, toujours encadré de ses deux gardes du corps. Il faisait bien pâle figure à coté d'eux, chacun d'eux faisait au moins le double de sa taille, mais leur museau était deux fois plus petit et leurs visages étaient entièrement dépourvus de poils, contrairement au sien. C'était bien là une maigre compensation mais une compensation tout de même. Souriant à cette pensée incongrue alors que la bourse n'avait jamais été aussi perturbée, il ouvrit la porte de son bureau.
C'est à ce moment qu'il resta bloqué devant la vision qui s'offrait à lui. Le mur du fond de la pièce avait été pulvérisé, laissant ainsi voir le ciel, sauf les jours comme celui ci où il était couvert de nuage. Derrière le meuble principal de la pièce se trouvait une bande comme il n'en avait jamais vu, ils portaient tous un uniforme semblable et avaient tous des têtes différentes. Cependant, deux d'entre eux n'avaient pas d'armure et l'un d'eux semblait être un mélange de corps et de machine. C'est d'ailleurs celui-ci qui était le plus avancé par rapport aux autres et c'est encore lui qui parla avant même que le Roi ou ses gardes n'aient eu le temps de prononcer le moindre mot.
- Bien le bonjour, cher Roi de la Terre. Je me présente, je m'appelle Freezer, Empereur d'une bonne partie de l'Univers et prochainement de cette planète. Je suis venu vous voir pour savoir s'il était possible que vous vous rendiez pacifiquement en acceptant de rejoindre mon empire.
Les paroles de l'inconnu étaient complètement dénuées de sens et le Roi resta bouche-bée quelques instants. Le silence s'installa donc pendant quelques minutes, le temps qu'un des gardes pouffe de rire et qu'il se décide à parler en premier.
- Tout ceci n'a aucun …
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, le monstre à moitié métallique avait levé sa main blanche immaculée et avait tendu un doigt vers eux. La seconde d'après, l'humain poussait un cri atroce avant de s'effondrer, le corps carbonisé. Le deuxième garde recula d'un pas, le visage tourné vers ce qui restait de son collègue et ami, il leva son arme et déchargea ses munitions sur le petit être blanc et sur ce qui l'entourait. Ni ce Freezer, ni ses acolytes ne semblèrent affecté par les balles qui retombèrent à terre sans avoir occasionné le moindre dégât.
L'empereur de l'Univers se tourna vers le jeune homme et lui sourit, un petit sourire narquois et satisfait, avec une pointe de sadisme qui tétanisa l'humain, lui faisant lâcher son arme. Le fils de Cold ne prit même pas la peine de le punir et se tourna vers le mur explosé, tout les autres extra-terrestres s'écartèrent pour lui laisser une allée mais il ne l'emprunta pas, il se contenta de lever la main.
Sous les yeux horrifiés du Roi, un bâtiment de la Capitale de l'Ouest explosa dans une gigantesque boule de feu dont la déflagration arriva jusqu'ici. Il n'arrivait vraiment plus à parler lorsque Freezer se tourna de nouveau vers lui et avança d'un pas. Ce monstre était bien plus puissant que ne l'était le démon Piccolo, il n'avait rien eu à faire pour tout détruire.
- Alors Roi de la Terre ? Je suis capable de raser toutes les villes de cette planète de la même façon, je peux même faire exploser la planète entière mais je suppose que vous ne voulez pas de démonstration.
Il laissa un temps de silence pour que ses paroles aient bien le temps de s'imprimer dans l'esprit de son interlocuteur.
- Voulez vous, oui ou non, que je détruise votre Terre, ou bien accepté vous de rejoindre l'immense Empire de la glorieuse famille Cold et de permettre à votre misérable race de connaître un développement technologique comme vous n'en avez jamais vu ?
Le Roi de la Terre baissa la tête et les yeux, il savait déjà quelle réponse il devait donner, pour sa planète et ses habitants, mais il ne pouvait s'empêcher de se sentir coupable. Inspirant lentement, il releva les yeux pour fixer les prunelles rouges du monstre qui venait lui prendre la Terre. Il ne restait qu'à espérer que le jeune garçon qui avait battu le démon Piccolo revienne.
Évidemment, le Roi ne pouvait pas deviner que le monstre qui lui faisait face avait déjà tué ce garçon sur une planète lointaine.

- Alors ça avance ?
Le commando a la peau bleutée n'aimait pas attendre, encore moins pour ce genre de bêtises sur une planète aussi peu intéressante que la Terre. Et maintenant que les patrons étaient partis la conquérir, il ne se gênait pas pour le faire remarquer aux soldats qu'il avait sous ses ordres. Même si la plupart n'était pas là. A vrai dire, dans cette salle au cœur du vaisseau de Cooler, il n'y avait que deux personnes présentes. Dore, un autre membre du commando. Et un soldat insecte qui répondait au doux nom de Loppeg. C'était d'ailleurs ce dernier qui se chargeait de bosser et c'était donc lui que Sauzer invectivait de cette manière.
- Pardonnez moi Capitaine mais récoltez autant d'informations prend un peu de temps. Il ne nous manque que quelques données et la carte sera terminée, un peu de patience.
Sauzer se contenta de répondre par un grognement que l'insecte ne releva pas, se contentant d'appuyer sur un bouton pour afficher une carte en trois dimensions de la Terre au centre de la pièce.
- Et voilà, il suffisait d'attendre un peu vous voyez.
Au regard noir que le capitaine lui lança, Loppeg jugea prudent de se faire discret même s'il adorait taquiner ces « soldats d'élites ». De son temps, l'élite ça représentait vraiment quelque chose, pas juste un uniforme différent … et moche en plus.
- Les petits points rouges représentent des individus beaucoup plus puissants que la moyenne, les gros représentent un rassemblement. Les deux énormes en orange représentent notre position et celle de Monsieur Freezer.
Sauzer se rapprocha de la carte en trois dimensions et pointa du doigt quelque chose, faisant presque rentrer sa main dans la projection holographique.
- Et ça, en jaune ?
- Une anomalie probablement, c'est un individu puissant mais il est localisé à une altitude trop élevé pour les habitations humaines. On tente d'expliquer ça mais c'est sûrement un bug …


Dernière édition par Tierts le Mar Sep 12, 2023 9:32, édité 7 fois.
Chroniques de la Famille Cold
Sur Namek, le souverain Freezer réussit à défaire le terrifiant Super Saïyen. Il peut enfin étendre son emprise sur l'univers sans danger. Du moins, le croit-il car il découvrira bientôt que ses nouvelles conquêtes vont lui apporter bien des problèmes.

Tome 3 En cours - 1 Chapitre par semaine jusqu'à Mai 2024 - Prochain chapitre semaine du 15/04/2024
Avatar de l’utilisateur
Tierts
Nihilien Légendaire
 
Messages: 1275
Inscription: Jeu Oct 07, 2010 20:18

Re: The Cold's Family's Chronicles

Messagepar RMR le Sam Oct 09, 2010 18:06

Excellent chapitre, une fois de plus, avec une entrée en matière intéressante sur les méthodes de recrutement ! Tao Pai Pai chez Freezer, c'est original ! La méthode pour faire perdre son identité à la Terre est bien imaginée aussi ! Je suis rudement curieux de découvrir la suite !
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 15598
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Re: The Cold's Family's Chronicles

Messagepar tenma le Sam Oct 09, 2010 19:30

franchement super...Je trouve que freezer est le méchant le plus charismatique car il n'a pas une simple vision de destruction comme cell ou buu. Il veut bâtir un empire, diriger l'univers, je trouve ça vraiment interessant et tu décris très bien son empire
la suite de DB, la véritable histoire du peuple saiyen, et Sangoten en héritier, c'est ici
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=4781
Avatar de l’utilisateur
tenma
 
Messages: 3613
Inscription: Ven Mars 26, 2010 15:27

Re: The Cold's Family's Chronicles

Messagepar Tierts le Sam Oct 09, 2010 21:22

Merci, merci. C'est très gentil à vous.

Pour tout dire Tenma, j'aime bien écrire sur des méchants mais j'aime aussi les dévelloper. Or, j'ai choisi la facilité en prenant Freezer puisque c'est celui qui a le meilleur environnement parmi les méchants : Famille, Empire tout ça. Donc voilà pourquoi je l'ai pris (Et aussi parce que je l'aime bien ^^)

Pour son Empire justement, je tiens à dire que j'ai conscience que certaines choses que j'inventerais pour le contempler pourraient ne pas être en accord avec le peu qu'on en voit dans le manga, ou tout simplement pas en accord avec la vision que s'en font les gens. Cependant, je ne modifierais pas, déjà parce que c'est comme ça que je l'imagine, ensuite parce que certain élément ont été réfléchi en fonctionn de truc que je prévois dans la fic (pas des trucs importants mais bon) ^^
Chroniques de la Famille Cold
Sur Namek, le souverain Freezer réussit à défaire le terrifiant Super Saïyen. Il peut enfin étendre son emprise sur l'univers sans danger. Du moins, le croit-il car il découvrira bientôt que ses nouvelles conquêtes vont lui apporter bien des problèmes.

Tome 3 En cours - 1 Chapitre par semaine jusqu'à Mai 2024 - Prochain chapitre semaine du 15/04/2024
Avatar de l’utilisateur
Tierts
Nihilien Légendaire
 
Messages: 1275
Inscription: Jeu Oct 07, 2010 20:18

Re: The Cold's Family's Chronicles

Messagepar RMR le Sam Oct 09, 2010 23:25

Tiert, je peux me renseigner pour voir si on peut récupérer votre mot de passe, si vous voulez.
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 15598
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Re: The Cold's Family's Chronicles

Messagepar Tierts le Sam Oct 09, 2010 23:48

C'est très gentil à vous mais vraiment ne vous en faites pas, ce compte me convient mieux puisque j'ai enfin réussi à m'inscrire via mon adresse e-mail, un mot de passe que je connais et que je peux me connecter de tout les ordis que j'utilisent.
Me faudra juste retrouver les images qui me servaient d'avatar et pis c'est tout.

Mais merci encore.
Chroniques de la Famille Cold
Sur Namek, le souverain Freezer réussit à défaire le terrifiant Super Saïyen. Il peut enfin étendre son emprise sur l'univers sans danger. Du moins, le croit-il car il découvrira bientôt que ses nouvelles conquêtes vont lui apporter bien des problèmes.

Tome 3 En cours - 1 Chapitre par semaine jusqu'à Mai 2024 - Prochain chapitre semaine du 15/04/2024
Avatar de l’utilisateur
Tierts
Nihilien Légendaire
 
Messages: 1275
Inscription: Jeu Oct 07, 2010 20:18

Re: The Cold's Family's Chronicles

Messagepar cellzer le Dim Oct 10, 2010 12:20

Yeeah, j'ai lu le premier chapitre de ta fic et j'ai trouvé ça très bien écris, et c'est un fan de Frieza qui te le dis :mrgreen:

Juste un petit truc, je suis également d'accord avec toi, pour moi Frieza 100% égal sans problème Goku SSJ mais s'épuise très vite, j'aurais donc peut-être tourné la mort de Goku autrement, par exemple quand Goku lui dit " reste couché" que Frieza esquive ce fameux Kienzan grâce à goku, puis que Frieza intact (mais fatigué) poursuive son combat contre le SSJ jusqu'à l'explosion de Namek, et enfin le SSJ qui périt dans l'explosion ou encore meurt tout simplement dans l'espace, ou encore que Frieza le tue mais différemment, car si j'ai bien compris dans ta fic, Frieza réussi a vaincre Goku alors qu'il est déjà fatigué depuis longtemps et en plus coupé en deux :!:

Mais c'est juste une petite "critique", c'est agréable a lire et tu es carrément doué :D
je vais lire la suite avec plaisir :wink:
Avatar de l’utilisateur
cellzer
 
Messages: 623
Inscription: Mer Fév 10, 2010 5:20

Re: The Cold's Family's Chronicles

Messagepar Tierts le Lun Oct 11, 2010 20:21

Encore une fois, ce post sera consacré à plusieurs chapitres classés sous des balises spoilers suite à un hack du site. Bonne lecture.

Chapitre 11 : Extermination

Spoiler
-Et donc, vous êtes en train de me dire que pas un seul habitant de cette planète ne dépasse les 1 000 unités ?
Quiconque connaissait un minimum le tyran Freezer avait compris à cette simple phrase, même si elle était prononcée sans le moindre ton et sans la moindre expression faciale, qu'il était clairement dubitatif. Pour tout vous dire, le nouveau souverain de la Terre se souvenait du seul et unique terrien véritable qu'il avait rencontré sur Namek. Le petit chauve qu'il avait fait exploser assez vite. Il était faible, ça c'était une évidence. Mais il dépassait allègrement toutes les puissances de cette Terre additionnées. On aurait pu trouver ça rassurant mais ce n'est pas ce que pensa le fils de Cold, il avait lui même pu apprécier la capacité des terriens à faire varier leur force de combat. Il n'était pas question de réitérer les mêmes erreurs à nouveau. Le fiasco de Namek ne se reproduirait jamais.
- C'est exact Seigneur, manifestement vous avez légèrement surestimé les habitants de la Terre.
Le regard que jeta Freezer à Sauzer était clair, s'il insinuait encore une fois que le frère de son patron faisait erreur, il mourrait dans d'atroces souffrances. Ce dernier jugea donc plus prudent de ne pas faire de remarques supplémentaires, attendant simplement la question suivante.
- Et donc ce point jaune c'est … ?
- Un bug, monsieur. Il est fixe depuis plusieurs jours mais aucune trace d'habitations dans le coin selon nos scanners.
- Un bug qui se serait reproduit plusieurs fois ? C'est bizarre tout de même, vous avez vérifié combien de fois ?
Cooler s'était permis d'intervenir, après tout les données qu'ils étaient en trains de consulter sur cette planète étaient toutes aberrantes si l'on considérait les propos de son frère à propos de Namek. Il était tout de même en droit de se poser des questions.
- Trois fois monsieur, nous avons toujours obtenus le même résultat …
Il y eu un léger temps de silence, bien vite interrompu par Freezer.
- Donc … soit nos radars boguent, soit nos scooters boguent. Les scooters n'ont jamais eu de problèmes, toutes les mesures qui nous paraissaient aberrantes ont été vérifiées par la suite …
- Mais monsieur … les radars et les scanners n'ont jamais eu de problèmes non plus.
Ce que disait Sauzer était sûrement vrai donc on ne savait toujours pas le fin mot de cette histoire.
- Euh … Excusez-moi messieurs …
Tout le monde se retourna d'un seul bloc vers le petit insecte qui avait osé interrompre la discussion. Loppeg sentit presque un frisson parcourir son épaisse chitine, ce qui est physiquement impossible mais c'est toujours l'effet que la famille de Cold fait aux gens.
- Vous n'étiez pas encore nés à l'époque mes seigneurs mais … Sous la direction du Seigneur Cold, nous avons attaqué une planète dont les habitants maîtrisaient une forme de magie assez faible. Mais grâce à elle, ils ont rendus plusieurs bâtiments importants complètement indétectables aux scanners et aux radars. C'est d'ailleurs à partir de là que nous avons commencé à nous servir des détecteurs de force de combat pour les repérer.
Freezer et Cooler se tournèrent en même temps vers leur paternel qui n'avait pas bronché durant la tirade de son soldat. Cold semblait plongé dans ses pensées, il baissa les yeux vers ses enfants, prenant son temps pour déclarer d'une voix puissante.
- Il dit vrai. Je ne m'en souvenais pas mais c'est exact. Il est possible que ce soit identique ici …
Freezer sourit et se retourna vers la carte en trois dimensions de ce monde qui lui appartenait à présent.
- De la magie, hein ? Voilà qui est intéressant, je vais y aller. Envoyez des commandos pour chaque conglomérats de puissance, envoyez les êtres les plus puissants de notre armée pour les individus isolés, nous devons faire preuve de prudence.
Cooler ne pouvait évidemment pas le laisser agir ainsi sans réagir.
- Je viens avec toi.
Le chef de son commando observait la scène, encore une fois atterré d'être de nouveau assigné à la surveillance du vaisseau, son patron le vit et comprit assez vite.
- Sauzer ?
Ce dernier se mit instantanément au garde à vous.
- Prend Neizu et Dore avec toi … et allez vous attaquez au plus puissant groupe que vous trouverez.
Le petit frère de Cooler haussa les épaules, n'étant pas concerné par le devenir de ces hommes. Sauzer était particulièrement heureux, il allait enfin pouvoir faire quelque chose sur cette maudite planète. C'est pourquoi il se redressa un peu plus.
- Bien monsieur ! Merci monsieur !
Et il partit au quart de tour pour aller chercher ses coéquipiers. Satisfait, Cooler se retourna vers son frère pour ordonner le départ. Mais Freezer était déjà parti, il grimaça et accéléra à fond pour le poursuivre. Cold leva les yeux au ciel, encore ébahi que ses enfants puissent faire preuve de tant d'immaturité même dans des situations pareilles. A ses cotés, Siberia contenait avec peine son sourire.

Les deux fils de Cold étaient déjà bien partis quand la voix de leur père les rattrapa tout deux en même temps, ils se figèrent aussitôt.
- Freezer ! Cooler ! Arrêtez ! Maintenant !
Ils n'osèrent pas bouger jusqu'à l'arrivée de ce grand être qui les fixa durement d'un regard fixe. Il n'était manifestement pas très heureux de la petite course à laquelle venaient de se prêter les deux frères. Qu'on puisse avoir des attitudes aussi puériles après des évènements comme ceux qui avaient précédés, cela le révulsait vraiment. S'était-il vraiment tromper à ce point en les éduquant ou bien était-ce l'absence de leur mère qui avait provoqué un déséquilibre ? Pas le temps d'y réfléchir, il devait reprendre le contrôle pendant que ses deux enfants le regardaient et l'écoutaient.
- On y va doucement, nous ne sommes pas pressés … Allons-y.
Ils laissèrent le plus vieux guider la marche et continuèrent, Cold avait sur lui le scooter qui indiquait encore les coordonnées auxquelles ils se rendaient. Une fois arrivé, ils tombèrent sur une étrange demeure circulaire suspendue en haut d'une très haute tour. Ce fut Cooler qui se proposa pour aller vérifier la présence de quelqu'un dans les environs, même si le scooter indiquait que la force se trouvait bien plus haut, il fallait tout de même vérifier. Son plus vieux fils revient cependant rapidement vers eux, il se contenta de déclarer.
- Si des gens ont habités ici, ils ont pliés bagages. Mais je ne saurais pas dire quand.
Cold haussa les épaules, ce n'était guère surprenant, tapotant l'appareil à son œil, il vérifia encore les données.
- Il confirme, c'est bien là haut qu'il faut aller.
Les trois membres de la famille acquiescèrent en même temps et s'élevèrent très rapidement dans les airs. Ils finirent par atteindre leur objectif, il s'agissait d'un genre de sphère qu'on aurait coupé en deux. Toujours en suivant Cold, ils la contournèrent lentement pour aller se poser sur la surface plane. Leurs pupilles rouges scrutèrent leur découverte. Manifestement, le soldat insecte avait eu raison, ce bâtiment avait été rendu indétectable grâce à un quelconque sortilège. En fait, ce n'était pas vraiment un bâtiment, plutôt un simple support en forme d'hémisphère sur lequel reposait le véritable bâtiment. Un petit Palais au deux ailes simples, entourés de quelques arbres plantés dans des parcelles organisés géométriquement. La décoration était simple au possible mais quand on se trouvait en plein ciel, ce n'était vraiment important.
Le scooter de Cold se remit à sonner et tout le monde interrompit ses observations pour se tourner vers le nouvel arrivant. C'était un humain, une peau noire, un turban blanc, des yeux de la même couleur qui les fixaient avec une intensité aussi étrange que son calme.
- Vous n'avez pas le droit d'être ici.
Pendant un instant, aucun des Colds n'osa prononcer le moindre mot. C'était tellement … surréaliste de s'entendre dire ça pour eux. L'un après l'autre, ils étouffèrent un rire nerveux jusqu'à ce que Freezer se décide à s'avancer, son corps à demi métallique le rendant encore plus menaçant.
- Et pourquoi donc ? Qui êtes vous pour oser dire ça aux Seigneurs de l'Univers.
L'autre ne se démonta pas, il ne bougeait même pas du tout. Cela surpris un peu Freezer qui avait pourtant l'habitude que les êtres qui étaient à ce point inférieurs à lui tremblent déjà avant qu'ils n'approchent.
- Je suis Mr. Popo, Gardien du Sanctuaire de Dieu. Et vous n'êtes pas digne d'y accéder.
Freezer pouffa légèrement de rire et leva brusquement sa main métallique, son doigt se pointa vers son interlocuteur et une petite lueur rouge apparaissant au bout.
- Sanctuaire de Dieu hein ?

- C'est ça la meilleure équipe de la Terre ?
Sauzer était dépité, il observait une troupe composée de divers bonshommes déguisés de manière plus ou moins ridicule et tous avaient une puissance complètement risible à coté d'un simple soldat de base. Comment Freezer pouvait-il avoir peur des terriens ? Etait-il à ce point inférieur au patron de Sauzer ? Ce dernier en ressentit une pointe de fierté et se tourna vers celui qui semblait être le chef du groupe, un mec en combinaison moulante noire, avec des cornes et des ailes. A coté de lui, une petite vieille juchée sur une boule de cristal ne semblait pas bien rassurer.
- Tu es sûr de ce que tu fais Diableman ?
- Mais oui … Ne t'inquiètes pas.
Ce disant, l'homme à la combinaison ridicule posa deux doigts de chacune de ses mains sur chacune de ses tempes. Sauzer l'interpella alors qu'il avait fermé les yeux.
- Tu t'imagine vraiment pouvoir abattre ne serait-ce qu'un seul commando du Seigneur Cooler ? Tu n'as aucune chance !
- N'en sois pas si sûr, misérable.
L'homme avait brutalement rouvert les yeux et tendus ses mains vers le chef du commando, il hurla à s'en décrocher la mâchoire.
- Rayon Diabolique !
C'est une attaque extrêmement rapide pour un être de cette planète. Mais quelqu'un comme Sauzer n'eut strictement aucun mal à l'éviter d'un tout petit saut qui le propulsa bien plus loin. Ce ne fut pas le cas de Dore qui fut bientôt entouré d'une aura jaunâtre. L'autre était comme fou en voyant son attaque réussir.
- Coeur du Vice ! Enfle !
La dernière chose que fit Dore fut de jeter un regard hagard et paniqué à son chef.

Freezer balaya le cadavre fumant de sa queue et s'avança vers le palais.
- Il y avait donc un Dieu sur cette planète … On dirait qu'il a préféré fuir.
Il se retourna vers son père et son frère.
- Et puisque cette planète m'appartient, je peux me déclarer comme son Roi, son Empereur ou son Seigneur …
Puis il écarta lentement les bras en découvrant un sourire fou.
- Ou bien comme son Dieu.


Chapitre 12 : Haine

Spoiler
Jamais Sauzer n'avait observé quelqu'un avec autant de haine dans les yeux qu'en cet instant précis. Ce petit moment de flottement qui avait eu lieu juste après l'explosion de Dore. L'instant précis où l'on pouvait encore discerner le sourire sur le visage de celui qui l'avait apparemment tué, la surprise sur le visage de Neizu et le semblant de satisfaction dans les yeux de la vieille à la boule de cristal. A ce moment, Sauzer ne reflétait rien de tout ça, simplement de la haine. Ce type … non … cette chose avait osé … tué … ! Un membre de son groupe ! Un membre du commando d'élite de Cooler, ils étaient réputés invincibles, au même titre qu'au commando Ginue, personne n'osait s'attaquer à lui. Et ce … monstre en tenue ridicule et répugnante avait réussit à en tuer un avec un seul rayon.
Alors que le temps semblait passer au ralenti pour Sauzer et Neizu, le chef du commando d'élite pu percevoir le mouvement de son ennemi, il s'apprêtait à reposer ses doigts contre ses tempes, il ne le laisserait pas faire. Pas une deuxième fois ! Il allait devoir payer, et ce très vite. En fait, aucun des membres de ce groupe n'aurait le temps de comprendre ce qui allait arriver. Il n'allait même pas se donner la peine de les faire souffrir, des êtres de ce niveau ne méritait pas cette attention.
Une lueur apparut progressivement le long du bras de Sauzer, le recouvrant lentement comme une lame jaune indestructible. Le temps qu'il prépare ça, ses ennemis n'avaient quasiment pas bougé, ils étaient vraiment trop lent comparés à eux et il n'arrivait pas à saisir comment il avait pu se laisser avoir par des simples terriens. En tout cas, ils allaient payer et ce très vite. La lame prête, il se jeta sur eux. Il allait les déchiqueter.
Neizu le suivit aussitôt, lui aussi désireux de venger son coéquipier.

- Je peux vous jurer que c'est la vérité monsieur !
L'insectoïde se contentait d'acquiescer doucement. Il aimait bien la manière dont ce soldat de base l'appelait, il avait l'impression de ne pas avoir effectué toutes ses années auprès de Cold pour rien. C'était sûrement dû au mélange des armées qui avaient actuellement lieu, personne ne savait vraiment qui était supérieur à qui. Alors Loppeg, qui était un vétéran depuis déjà un bon moment, passait pour un supérieur hiérarchique direct auprès de ce jeune soldat de l'armée de Cooler à l'apparence reptilienne et à la peau brune.
Comme lui, il faisait partie des escouades qui avaient eu le moins de mal à éliminer ces cibles. Ils avaient donc été sélectionnés pour l'exploration de ce palais divin. Et il devait bien admettre que l'architecture de ce bâtiment était pour le moins intéressante. Et puis, le fait qu'il flottait dans les airs alors que les terriens n'avaient manifestement jamais développé une technologie pour accomplir ce prodige, ça avait quelque chose de mystérieux. Mystère qui semblait grandir au fur et à mesure que l'on avançait dans ce palais. Ce jeune soldat en était la preuve. Il se prénommait Apu et prétendait qu'il avait découvert une salle immense où le temps se déroulait de manière distordue. Loppeg l'avait donc rejoint devant la porte de cette fameuse salle, observant tour à tour le jeune reptile et ses collègues. L'un d'eux prit la parole.
- Il dit vrai monsieur, il est sortit au bout de quelques secondes alors qu'il disait être resté plusieurs minutes.
L'insecte vient grattouiller son crâne du bout d'une de ses griffes, c'était une situation dont il n'avait pas tellement l'habitude et il n'osait pas encore parler, attendant de savoir comment réagir exactement. Il vit soudain le fameux Apu tendre vers lui son scooter.
- Vous pouvez vérifier Monsieur, l'heure s'est brusquement déréglée. Je ne mens pas.
Le vétéran se saisit de cet outil qui semblait être devenu indispensable au sein de cette armée. De son temps, ils n'avaient pas besoin de ça pour estimer les ennemis, on les massacrait et puis c'est tout. Mais bon, les temps changeaient et il fallait bien s'y adapter. Mais on pouvait constater qu'il avait un peu de mal à s'y adapter, il tripota l'appareil pendant une minute entière avant de réussir à lui faire afficher l'heure. Et en effet, en comparant avec ceux des autres soldats, on pouvait constater qu'il avait été déréglé. Trop pour que ce soit un hasard, pas assez pour que ce soit un canular d'un des soldats. Ayant vérifié, il tendit le scooter à son propriétaire en acquiescant.
- Alors Monsieur ? C'est bien ce que j'ai découvert ?
Le jeune semblait excité, c'était sûrement sa première conquête, ça faisait toujours ça au début, ça se calmerait avec le temps.
- C'est très bien Soldat. Retournez-y et explorer un peu cet endroit, nous devrons étudier ce truc.
Il se mit aussitôt au garde à vous.
- Bien monsieur !
L'insecte se contenta de se détourner pour aller voir son supérieur, si cette salle renfermait vraiment ce que prétendait ce soldat, ça pourrait être très intéressant. Quand il l'aurait exploré, ils offriraient une récompense à ce jeune soldat, ça plairait aux troupes ça.
Ce que Loppeg ne pouvait pas deviner, c'est qu'Apu ne reviendrait jamais.

Les heures avaient passés, les escouades étaient revenues, ayant accomplis leur besogne. La base avait été quelque peu déplacée. Un contingent de soldat continuait de garder un œil sur les Nameks à la surface de la planète mais le vaisseau s'était maintenant stabilisé non loin du Palais des Dieux Terriens. Un grand écran avait d'ailleurs été accroché au flan de ce vaisseau, écran sur lequel avait été affiché une dizaine de noms, tous ceux qui étaient morts aujourd'hui. Le nombre n'était guère impressionnant mais les terriens étaient vraiment trop faibles, à tel point que c'en était étonnant qu'il y ait eu tant de perte. Parmi les noms, celui de Dore, le plus étonnant, et celui d'Apu, porté disparu pour le moment. Le reste des soldats lévitaient en face ou s'étaient installés sur la plate-forme du palais pour mieux observer l'écran. Le silence était en règle durant cette cérémonie.
Sauzer et Neizu s'était éloigné après que le Seigneur Cooler leur ait passé un savon pour leur incompétence. Les deux avaient les poings serrés mais ce n'était pas tant à cause de ça, ils avaient l'habitude de décevoir des êtres comme la Famille Cold. C'est plutôt le fait de voir le nom de Dore mêlé à ceux de ses soldats de basse classe qui ne servaient que de chairs à canons. C'était comme s'il était déshonoré après être mort, comme si on avait voulu humilier le commando entier. Et ça, Sauzer ne pouvait le supporter. Il avait bien essayé de quémander une cérémonie spécifique auprès de Cooler mais bien évidemment le frère de Freezer n'avait rien voulu entendre. En fait, il le soupçonnait même d'avoir trouvé l'idée de mettre Dore au milieu des autres bonne, une manière de donner une leçon à son commando.
Le chef de l'escouade observa rageusement cet écran durant un long moment puis décida de se détourner et de s'éloigner extrêmement vite. Il n'avait plus envie de lire ça, il fallait qu'il prenne un peu de recul sur tout ça.

- Et vous dites que vous avez trouvé quelqu'un qui est d'accord pour se joindre à notre armée ?
Freezer avait haussé un sourcil, il ne s'attendait pas à cela. La plupart du temps, les habitants d'une planète se battaient jusqu'à la mort et il s'était attendu à ça des terriens.
- Oui Seigneur, il préférait ça plutôt que de mourir.
- Amenez le moi.
Le chef de la petite escouade de soldat se retourna et siffla. Deux aliens encadrant un être humain à l'aspect métallique entrèrent alors dans le champ de vision du Seigneur de la Terre. Freezer prit un air à peine surpris, il aurait préféré un vrai humain, pas une machine.
- Qui es-tu toi qui prétends pouvoir rejoindre la plus puissante armée de l'Univers ?
Il y eut un moment de silence avant qu'une voix aux accents métalliques ne déclare.
- On m'appelle Tao Paï Paï.


Chapitre 13 : Freezer 82

Spoiler
Dans l’armée du grand Cold et plus tard dans l’armée de ses enfants, il était de coutume d’engager tout les puissants guerriers des planètes conquises, de gré rarement, de force si possible. Si ce n’était pas possible, eh bien ils étaient tout simplement tués. Une méthode des plus simplistes mais qui avait toujours été efficace pour faire de ces armées les plus puissantes de l’Univers. Seulement, depuis quelques années déjà, on constatait qu’il y avait de moins en moins de planète à se rallier sans combattre à l’Empire et encore moins de nouvel arrivant qui étaient consentants. C’était là un gros problème car l’armée avait besoin de sang neuf. Une solution avait été rapidement trouvé : des camps d’entraînement sur les planètes où les populations étaient les plus prometteuses. Bien sûr, ces camps existaient déjà avant mais ils avaient été agrandis et on avait ajouté une division scientifique qui se chargeait d’assurer le dévouement des soldats au grand Empire des Colds. On assurait ainsi un renouvellement permanent dans les rangs de cette gigantesque armée.
Mais cette nouvelle stratégie n’avait pas empêché la tradition de se perpétuer et les soldats tentaient toujours de convaincre les défenseurs d’une planète de se joindre à eux avant de les tuer. Bien évidemment, il était extrêmement rare que l’un d’eux accepte. Pourtant, c’était arrivé sur cette fameuse planète Terre. Une seule fois, mais c’était arrivé quand même.
Freezer observait donc cet être étrange qui voulait les rejoindre. Il avait l’air d’être complètement robotisé, un accident peut-être ? Pendant un moment, le tyran ressentit une certaine gêne vis-à-vis de cet homme, si le combat avait duré plus longtemps sur la planète Namek, est-ce qu’il aurait ressemblé à ça. Il préférait ne pas y penser et détourna le regard comme pour vérifier qu’il n’y avait personne aux alentours. Ils étaient derrière le palais divin et il n’y avait en effet personne. De l’autre coté du bâtiment était assemblé tout les guerriers qui rendaient hommage à leur confrère morts aux combats. Cooler et son commando devait être en train de s’expliquer dans le vaisseau, Cold devait réfléchir avec les stratèges de l’Empire et Siberia était en train de faire le tour du propriétaire.
Finalement, le fils de Cold revient sur l’homme-machine qu’on lui avait présenté.
- On a mesuré sa force ?
Un soldat semblait presque gêné en répondant.
- Elle est très faible Seigneur, je crois qu’elle dépasse les 200 pendant un combat mais vous aviez ordonné qu’on vous ramène tous les terriens qui sortaient de l’ordinaire …
Freezer se contenta d’acquiescer, approchant d’un pas comme pour mieux examiner la chose qu’on lui présentait. Seulement 200 ? Il avait pourtant vu de terriens qui avait atteint des sommets sur Namek, le petit chauve était terrien normalement …
- Oui je l’ai demandé. Nous allons l’entraîner pour voir ce qu’il peut atteindre … Vous serez envoyé dès que possible sur Cold 49, si vous survivez, on pourra vous offrir une place.
Ayant dit cela, l’Empereur se retourna et s’apprêta à partir. Il s’arrêta cependant au bout de quelques pas et tourna la tête vers le petit groupe.
- Et mettez-lui une armure ! Un peu de dignité dans mon armée tout de même …
Tao Paï Paï se contient, l’être en face de lui était bien trop puissant pour qu’il fasse le malin. A coté de lui, un soldat de base pouffait en observant la tenue de l’ex-tueur à gage, c’est vrai qu’il aurait mieux fait de porter une armure.

Freezer 82.
C’était là le nouveau nom de la planète que ses habitants appelaient autrefois Terre. On l’enseignerait à présent dans toutes les écoles, on finirait bien par oublier son nom originel. De toute façon, ce n’était pas si important que ça un simple nom. Néanmoins, durant les premières années, ce serait très surveillé, il fallait que les personnes les plus importantes de cette planète utilisent ce nom. Il fallait que ça rentre, que tout le monde comprenne bien que désormais, ce petit caillou n’avait plus d’identité propre, il appartenait à l’immense empire du grand Freezer.
Encore que, les Terriens, du moins c’était leur ancien nom, pouvaient tout de même être fier de ce qu’allait devenir leur planète. On murmurait dans les rangs de l’armée que le Seigneur Freezer appréciait ce grand palais qu’ils avaient découvert dans les airs et qu’il projetterait même de s’y installer. Cela ferait de Freezer 82 le centre névralgique de cet Empire durant quelques années, le temps que le tyran se lasse.
Quasiment toute l’armée s’était amassée près du vaisseau de Freezer, lui-même en suspension à quelques dizaines de mètres du Palais Divin. Il restait encore une équipe d’une dizaine de personne au sol qui avait été chargé de surveiller les Nameks.
Le processus de conquête avait été extrêmement rapide. Tous les êtres qui auraient pu avoir la moindre chance de se défendre avaient été battus presque en même temps, les pertes avaient été minimes et toutes les autorités qu’elles soient internationales, nationales, régionales, s’étaient rangés au coté de l’Empire afin d’éviter de subir le courroux d’extra-terrestres bien trop puissants pour eux.
Tout était donc parfait, cela faisait bien longtemps qu’une planète ne s’était pas rendue aussi vite, voilà qui redonnerait un peu le moral à des soldats qui s’étaient sévèrement remis en question après la défaite monumentale de Namek. Il ne restait plus qu’à moderniser un peu la planète, la garnir des systèmes de contrôle classiques : Détecteur de puissance sophistiqué, capteur d’énergie de toutes sortes, nouvelles polices, etc. Cela ne devrait pas prendre trop de temps, certain scientifique terriens seraient sûrement très heureux des améliorations apportés par les extra-terrestres.
Une période de calme semblait donc se profiler, d’autant qu’ils avaient finalement obtenu les Dragon Balls. Le fils de Cold en était pleinement satisfait, ce temps de repos il allait le mettre à profit pour se reconstruire. Il faudrait déjà remplacer l’élite de son armée, Namek leur avait coûté très cher, Zabon, Doria et même le Commando Ginue y était passé. Il faudrait leur trouver des remplaçants et il n’y avait que trop peu de guerriers qui atteignaient leur niveau dans cet univers. Peut-être en rendant les entraînements plus difficiles encore ? C’était une possibilité. Pendant un temps, il avait songé à se servir des Dragon Ball, en effet selon les Nameks, on pouvait faire trois vœux. Les deux premiers étaient déjà clairs dans son esprit, le troisième pourrait servir à ressusciter ceux qu’il avait perdus dans cette bataille. Mais finalement, il préférait l’idée de reconstruire son armée sans eux, ce serait un peu comme un nouveau départ, sous la protection des vœux qu’ils avaient faits.
Oui, c’était la décision qu’il avait prise quelques temps après avoir assuré son autorité sur la Terre. C’était il y a quelques jours déjà. Depuis, ils s’étaient installés définitivement dans le Petit palais que Siberia appréciait, pour une fois qu’elle ne lui reprochait rien quant aux palais qu’il choisissait. Cooler était retourné s’occuper de son Empire, des petits problèmes de pirates apparemment, cela amusait Freezer qui n’avait plus ce genre de soucis depuis longtemps.
Quant à lui, il était en train de réfléchir dans sa nouvelle salle du trône, au cœur de l’ancien Palais divin, c’était très calme comme endroit. Sauf dans le coin de la Salle Blanche, cet immense endroit où le temps s’écoulait différemment, les plus grands scientifiques de l’Empire travaillait à la comprendre depuis près d’une semaine. Mais ce n’était pas cela qui préoccupait le fils de Cold pour le moment. Il avait commencé quelque chose qu’il aurait dû commencer depuis des années : l’entraînement. Le Seigneur de l’Univers ne serait plus jamais humilié comme il l’avait été sur Namek, plus jamais. Mais il était encore gêné pour progresser.
Ses yeux se baissèrent lentement pour observer la partie inférieure de son corps, il détestait vraiment ces prothèses hideuses qu’on lui avait greffés. Vivement qu’il en soit débarrassé. Sa main se crispa doucement sur son trône alors qu’il se rappelait le nombre de jour à attendre.
96 jours.
2 304 heures.
138 240 minutes.
8 294 400 secondes.
Et alors les Dragon Ball de Namek redeviendraient actives. Et il pourrait souhaiter ce qu’il veut.
Tout ce qu’il veut.


Chapitre 14 : Dragon Ball

Spoiler
Les jours avaient passés. Lentement. Beaucoup trop lentement aux yeux du tyran mais parmi tous ses nombreux pouvoirs, aucun ne s’avéraient capable d’accélérer le temps. C’était bien dommage mais il avait fallu faire avec. Siberia avait été d’une grande aide au Seigneur de l’univers pour supporter l’attente.
L’Empire avait déjà commencé à changer, se remettant lentement et sûrement de la défaite monumentale de Namek, La nouvelle de la perte des forces spéciales s’était répandue et on avait commencé le recrutement pour remplacer le commando qui incarna jadis la terreur des Cold. A tel point que Freezer décida que les remplaçants ne pourraient pas porter le nom de leur prédécesseur, ainsi le prochain commando d’élite s’appellera : « La Main de Freezer ». Pour le moment, les constituants de ce membre n’étaient pas encore sélectionnés mais plusieurs très bons guerriers s’étaient déjà fait remarqués dans certaines zones contrôlées par les Cold. Il restait à sélectionner les meilleurs parmi ceux-ci, les entraîner un peu plus pour qu’ils atteignent le niveau de l’élite et alors seulement l’on pourra remplacer le défunt Commando Ginyu.
Freezer restait donc pour le moment sans protection mais plus personne n’oserait s’attaquer à lui étant donné la forme qu’il avait prise. Il était contraint de la conserver en plus, car elle représentait un tel changement comparé à la première qu’il était impossible de faire marche arrière quand on l’atteignait. Mais il avait été nécessaire de la prendre pour pouvoir se débarrasser de ce fichu Super Saiyen. Et à présent, il s’y était habitué, même s’il n’avait pas encore eu l’occasion de vivre avec dans la vie de tout les jours sans ses maudites prothèses. Il avait hâte de s’en débarrasser.
Mais justement, c’était aujourd’hui. Aujourd’hui les Dragon Ball seraient de nouveau actives, aujourd’hui, ils allaient pouvoir faire leurs vœux. En fait, les Dragon Ball étaient déjà actives et sous bonne garde, garde qui était elle-même sous bonne garde pour éviter une trahison. Mais Cold avait expressément demandé à son fils de ne pas descendre du palais tant que son frère n’était pas arrivé. Cooler avait toujours eu l’art et la manière de se faire attendre, particulièrement quand le motif était important.
Nous retrouvons donc notre tyran préféré devant la porte du palais de Dieu, observant le ciel en voyant enfin le vaisseau de son très cher frère arriver. Ce n’était pas trop tôt. Il s’avança lentement pour accueillir le Seigneur et son escorte. Sauzer et Neizu semblaient un peu plus en forme qu’au lendemain de la mort de Dore. Freezer remarqua cependant qu’il n’avait pas été remplacé, Cooler souffrait-il de la même pénurie que lui en guerrier d’élite ? Peu importe en réalité, ce n’était pas de ça que le fils de Cold voulait parler, il avait une toute autre idée derrière la tête.
- Bonjour Cooler ! Bienvenue sur Freezer 82. J’ai appris que tu avais enfin réussi à résoudre tes problèmes de pirates.
Le sourire qu’arborait Freezer en cet instant était un indice conséquent sur la raison qui l’avait poussé à évoquer ce problème en premier. Il adorait taquiner son frère sur les problèmes que ce dernier rencontrait dans son empire et en ce moment, on avait beaucoup parlé de ces pirates qui avaient échappé pendant plusieurs semaines aux troupes de Cooler avant qu’il n’envoi ses troupes d’élites s’en débarrasser définitivement. Son frère comptait donc lui parler de ça pendant encore quelques temps, lui qui n’avait jamais connu ce genre de problème chez lui.
Il s’inquiéta tout de même du sourire que lui renvoya Cooler, il semblait très sûr de lui.
- Bonjour Freezer. Je vois que tu es bien renseigné, c’est en effet réglé … Ce qui est bête, c’est que si tu étais capable de faire correctement ton boulot, je n’aurais pas eu besoin de m’en soucier.
- Quoi ?
S’il y avait bien une chose que le fils de Cold ne supportait pas c’était que l’on remette son autorité et ses compétences en question, encore plus quand c’était son frère qui le faisait. Freezer s’était pourtant efforcé de conserver un calme feint, cela lui ferait trop plaisir. Cependant, il ne semblait pas avoir besoin de ça pour afficher sa satisfaction.
- Bien sûr. Tu ne le sais peut-être pas mais apparemment, le chef de ces pirates était un Saiyen. Du nom de … To … To-quelque chose.
- Thalès monsieur.
Sauzer s’était incliné profondément, il ne valait mieux pas faire montre de prétention quand on corrigeait le maître. Par chance, Cooler ne s’embarrassa pas de ce manque de protocole et continua à parler à son frère.
- Voilà Thalès. Si tu avais vraiment tué tout les Saiyens quand tu as décidé de le faire, nous aurions évité bien des soucis, surtout toi.
Freezer, profondément vexé dans son orgueil, essaya de se rattraper aux branches qui passaient par là. Lui-même n’avait pas cessé de se reprocher son excès de gentillesse à l’époque depuis que ce super-saiyen l’avait blessé.
- Avez-vous vérifiez qu’il s’agissait bien d’un Saiyen ? Il disait peut-être simplement ça pour se donner une importance.
Cooler ne cessait de sourire, certain de l’ascendant qu’il avait pris sur son petit frère.
- Nous n’avons pas pu le voir, Sauzer s’est cru obligé d’atomiser son vaisseau et les corps n’ont pas résisté. Cependant, je doute qu’il mente à un sujet aussi idiot et puéril. C’était donc bien un rescapé de ton … « nettoyage », pas très professionnel tout ça.
Freezer ne savait pas trop quoi répliquer mais il s’était insensiblement rapprocher de son frère, le foudroyant du regard. Cooler lui rendit la pareille, les deux paires d’yeux rouges comme le sang se fixèrent intensément jusqu’à ce qu’une haute silhouette créée une ombre autour d’eux.
- Freezer ! Cooler ! Quand vous aurez fini, nous pourrons peut-être y aller. Je vous rappelle que nous faisons quelque chose d’important.
Derrière la cape du Roi Cold, Siberia avait du mal à dissimuler son sourire.

- Je te conseille de dépêcher Namek. Et fais bien attention, s’il se passe quoi que ce soit qui n’était pas dans notre accord, tu te doute de ce qui va arriver à tes chers compatriotes.
Le Namek qu’on avait installé de force face au Dragon Ball acquiesça en regardant ses fameux compatriotes, ils étaient entourés de gardes et certains des enfants avaient été collés dans les bras de soldats qui braquaient sur eux leurs armes. Il avait longuement parlé avec les anciens, il n’y avait vraiment aucun moyen de se débarrasser de ce Freezer et de son armée, Porunga lui-même ne pourrait pas le tuer. Cependant, il pouvait toujours essayer d’empêcher les vœux de ce tyran d’être satisfait. Après tout, aucun être de son armée ne parlait le Namek, son arrogance allait causer sa perte.
Cependant, le temps n’était pas encore venu pour ça. Il devait d’abord mettre en confiance le monstre qui lui demandait ça et sa famille. Faisant face aux objets sacrés, il prononça l’incantation en langage Namek. Il y eut quelques secondes de flottement, ensuite les Dragon Ball se mirent à briller tandis que le ciel se faisait de plus en plus sombre.
Enfin, sous les yeux émerveillés de toute la troupe, un long serpent de lumière vive s’extirpa des boules au sol et se jeta à l’assaut du ciel. Comme s’il souhaitait rejoindre le soleil. Dans le même temps des éclairs se faisait voir parmi les nuages sombres, comme si le ciel lui-même savait que les vœux prononcés en ce jour seraient funestes.
Pendant plusieurs longues secondes qui ne firent qu’accentuer la frustration de ceux qui n’avaient encore jamais vu le dragon, le serpent de lumière doré s’enroula autour des nuages et ne se montra que très rarement. Il finit par se stabiliser au dessus des Dragon Ball et le gigantesque dragon de Namek se matérialisa au dessus d’eux.
Il dépassait tout les vaisseaux que l’Empire ait pu construire en taille, sa peau semblait briller d’une lueur divine malgré le fait qu’elle soit écailleuse. Ses yeux rouges semblèrent balayer l’assemblée d’un regard incquisiteur avant de se poser finalement sur le Namek qui avait prononcé l’incantation. Dans un langage que tous purent comprendre, il gronda, d’une voix puissante qu’on aurait pu entendre à des kilomètres.
- Formule tes vœux et je les exaucerais. N’oublie pas, tu n’as le droit qu’à trois souhaits. Ensuite je partirais.
Le Namek baissa la tête pour scruter le sol, honteux par avance de ce qu’il allait faire. Après quelques secondes d’un silence gêné, il se tourna vers le monstre biomécanique à quelques mètres de lui qui fixait le dragon avec intensité. Sans aucun respect, comme s’il essayait d’en évaluer la valeur.
- Quels sont vos souhaits, Freezer ?


Dernière édition par Tierts le Mar Sep 12, 2023 9:34, édité 3 fois.
Chroniques de la Famille Cold
Sur Namek, le souverain Freezer réussit à défaire le terrifiant Super Saïyen. Il peut enfin étendre son emprise sur l'univers sans danger. Du moins, le croit-il car il découvrira bientôt que ses nouvelles conquêtes vont lui apporter bien des problèmes.

Tome 3 En cours - 1 Chapitre par semaine jusqu'à Mai 2024 - Prochain chapitre semaine du 15/04/2024
Avatar de l’utilisateur
Tierts
Nihilien Légendaire
 
Messages: 1275
Inscription: Jeu Oct 07, 2010 20:18

Re: The Cold's Family's Chronicles

Messagepar RMR le Lun Oct 11, 2010 21:13

Une fois de plus, j'aime ! Encore des détails très justes et intéressants sur les prévisions de Freeza pour le recrutement d'une équipe de remplacement au commando Ginue et sur l'échange entre Freeza et Coola autour de Tulece !
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 15598
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Suivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités