l'histoire de sangoten

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: l'histoire de sangoten

Messagepar tenma le Sam Mars 27, 2010 10:06

j'avais posté une fic sur sangoten, sur un autre forum multiverse..

l'histoire a déjà bien avancé, mais n'est pas terminé; Je poste un nouveau chapitre tous les dimanche

Merci de me donner vos avis (et si un dessinateur est interessé pour en faire un manga, ça m'interesse, ne sachant absolument pas dessiner


Sangoku venait donc de quitter le championnat du monde d’arts martiaux avec uub, laissant ses amis et sa famille une nouvelle fois. Vegeta n’était pas surpris car il l’avait pressenti, idem pour Piccolo qui se doutait lui aussi que Goku avait une idée en tête en décidant de s’inscrire à ce tournoi.
Sangohan d’abord sur le coup de la surprise, repris vite ses esprits et se dit que c’était bien dans le tempérament de son père ; Après tout ce dernier, s’était souvent éloigné de son fils mais contrairement à la séparation due à Raditz ou Cell, le jeune demi saiyen était soulagé car il savait son père non seulement vivant mais heureux d’avoir retrouvé un sens à son existence.
En fait, le départ de Goku n’avait vraiment touché qu’une seule personne, une personne que Goku avait trop souvent négligé depuis son retour du royaume des morts…Cette personne, c’est son deuxième fils Sangoten .
Goten, enfant avait du grandir en supportant l’absence d’un père dont tous parlaient comme d’un héros ; Son frère, Gohan, lui avait compté les exploits de son père, il avait appris comment le super guerrier avait sauvé le monde à plusieurs reprises, avait entendu Bulma raconter leur rencontre, Krilin parler de sa formation chez Tortue Génial en compagnie de son ami.
Chaque fois que sa mère, Sangohan ou un membre de la Z Team posait les yeux sur lui, il voyait l’émotion dans les yeux de ses interlocuteurs..Sangoten troublaient ceux qui avaient connu Sangoku, et le petit garçon ne savait pas pourquoi, jusqu’au jour où Bulma lui montra une photo de son défunt père. Goten avait l’impression de voir une photographie de lui-même sauf que sur la photo il découvrit une jeune fille ressemblant à Bulma mais en bien plus jeune, et à ses côtés un jeune homme chauve en Kimono…
-Elle est très jolie cette fille, qui est ce Bulma ?
-Tu es trop mignon Goten, c’est moi ! Nous étions bien jeune ton père et moi, c’était l’époque où nous parcourrions le monde à la recherche des boules de cristal..Et à côté c’est Krilin
-KKrilin ????? Mais il n’avait pas de cheveux !!! On dirait le fils de tortue génial
A partir de ce moment, Sangoten compris que les gens qui le regardaient voyaient en lui Sangoku, même sa mère l’éduquait différemment de Sangohan car en son jeune fils elle essayait de retrouver la personnalité insouciante et aventureuse de son mari.
Goten rêvait de rencontrer ce père qu’il commençait à idolâtrer, et pour y arriver il repensa à l’histoire des dragons balls..Il se mit ainsi en tête de rassembler les boules magiques afin de réaliser son rêve et rencontrer son géniteur. Mais avant ça, Goten devait se montrer digne du grand Sangoku, il devait devenir suffisamment fort pour faire honneur à celui qui était l’homme le plus fort de l’univers.
Ainsi Sangoten commença à s’entrainer seul jours et nuits, sortants en cachette le soir pendant que sa mère dormait ; Cette dernière avait surpris Goten un soir, et l’avait suivi discrètement jusqu’au lieu secret de son entrainement. Cachée derrière un arbre, elle avait observé son jeune fils se donner à fond, enchainant coups de pieds et coups de poings. En le voyant, elle eu l’impression de voir Sangoku à l’époque où ils s’étaient rencontrés au château de son père, et s’étaient jurés de se marier. Chichi sourit en pensant à cet épisode, et se dit que Goten avait la même naïveté, elle pensa que son jeune fils pourrait se faire piéger de la même façon par une jeune fille. Goten était très différent de Sangohan, comme si l’aîné avait pris plus de sa mère et le second de son père. Chichi se disait qu’à l’époque, elle serait devenu folle en voyant Sangohan se mettre avec un tel acharnement aux arts martiaux, mais pour Goten, cette nouvelle similitude avec Goku lui faisait presque plaisir.
-GOTEN !
L’enfant tressaillit à la voix de sa mère.
-Tu fais n’importe quoi Goten !
-M’man..
-Ta garde est mauvaise, il ne sert à rien de frapper fort si tu n’as aucune technique !
Si Sangohan voyait sa mère il n’en reviendrait pas, mais cette dernière avait décidé de prendre en main l’entrainement de Goten ! La formation de Chichi permit à Sangoten d’acquérir une bonne technique, mais très vite l’élève dépassa le maitre et l’apprenti combattant du se trouver un nouveau maitre.
-Tu es trop fort pour moi Goten, je ne peux rien t’apprendre
-Tu crois que Gohan pourrait m’entrainer ?
-Non il a ses études, et il manque de temps
-Alors je pourrais aller voir Trunk pour m’entrainer avec lui et son père ?
-Il n’en est pas question !!! Je ne veux pas que tu fréquentes ce monstre de Vegeta !
-Ben alors, comment je vais faire..
-Je sais ! Tu vas faire comme ton père, tu vas suivre le même chemin..Tu vas aller étudier chez Tortue Génial.
-Cool !! Tu m’emmènes quand ??
-Non jeune homme !! Tu y vas tout seul, tu vas courir, nager sans l’aide d’aucun engin !
-Mais ce n’est pas possible, c’est beaucoup trop loin !!!!
-Sache que ton père a subi la même chose
-si Papa l’a fait, je le ferai aussi !
Goten partit donc vers Kame House à pied puis à la nage ; Son voyage fut long mais il finit par attendre sa destination.
-EhOh !!! Tortue Génial !!!!!!! Il y a quelqu’un ???
Un vieil homme assoupi au bord de la plage se réveilla péniblement, se levant, il regarda dans la direction de celui qui l’avait interpellé.
-Go…Goku !!! Mais alors je rêve encore
-Hihi !! Mais non, c’est moi Sangoten !
-Ah oui ! bien sûr, mais avec ce Kimono rouge, tu ressembles encore plus à ton père au même âge ! J’ai l’impression d’avoir rajeuni. Mais que puis je faire pour toi mon enfant ?
-Et bien voilà, je désire subir le même entrainement que mon père, et je sais que vous avez été son professeur.
-Ah je vois, tu veux que je t’entraine, mais tu sais je ne suis plus très jeune, et je ne prends plus d’élèves.
-Ah…
Voyant Goten baisser la tête et prenant un air si triste, le vieux maitre le pris en pitié, et revient sur sa décision :
-Mais bon, pour le fils de Sangoku, je veux bien faire une exception et puis ça me rappellera le bon temps…Allez fiston, mets toi en garde et essai de me frapper !
Sangoten, très vite remis de sa surprise se mit en position comme le lui avait appris sa maman, et soudain décocha un violent coup de poing vers Tortue Génial. Le maitre des tortues utilisa la technique de la transposition ce qui lui permis d’éviter le coup de Goten.
-Wouah !! C’est génial cette technique !!
-Allez recommence !
De nouveau Goten arma son poing, mais au moment où il allait frapper, il disparut, laissant Tortue Génial abasourdi ! Soudain il réapparut juste devant le maitre, et envoya un coup si rapide que ce dernier ne put l’esquiver, et il vola plusieurs mètres en arrière..
-Mouarf !quelle puissance, dit l’ancien mentor de Goku en se relevant péniblement.
Se parlant à lui-même, il dit à voix basse :
-C’est incroyable, il a la même capacité que son père à assimiler une technique rien qu’en la voyant..Et vu sa force, il faut que je trouve autre chose, sinon je ne vais plus vivre longtemps..
-Alors Papy, c’était bien ? On fait quoi maintenant ?
-Touss !! Un peu de respect ! Ce n’était pas mauvais, mais tu as déjà baissé ta garde ! J’ai fait exprès de me laisser toucher pour voir ta réaction, et je note que tu es vite déconcentré. Dans un combat, on doit rester en position du début à la fin.
-Ah je me disais aussi que ça semblait trop facile
-Hum ! Bon, écoute, tu as encore besoin de progresser avant de t’entrainer avec moi, alors en attendant je vais te confier à un de mes élèves…
Tortue Génial rentra dans sa maison, et revint accompagner d’un guerrier de petite taille qui maugréait :

-Mais qu’est ce qui vous arrive maitre enfin ??Je regardais la télé avec ma fille et ma femme
- Tais-toi, et regarde qui est venu nous rendre visite
-Mais c’est Sangoten !! Qu’est ce qu’il fait là ?
-Il est venu étudier les arts martiaux, et après avoir jaugé sa force, j’ai décidé de le confier aux soins d’un de mes élèves, à savoir toi Krilin !
-Ah, j’ai compris, vous avez peur qu’il vous blesse, alors vous vous servez de moi
-Ne dis pas de bêtises Krilin ! Je veux juste qu’il soit bien formé, avant de recevoir mon enseignement afin d’en tirer un meilleur profit
-Mais oui maitre, je vous taquine, dit l’élève un brin ironique.
Krilin s’avança vers Sangoten, et lui tendit la main :
-Alors Sangoten, tu veux étudier les arts martiaux ?
-Oui, je veux devenir aussi fort que mon père !
-Mais pourquoi tu ne demandes pas à Sangohan ? C’est lui le plus fort maintenant
- Maman ne veut pas que je l’ennuie, et puis mon frère n’aime pas se battre
-Oui je sais..C’est d’ailleurs un sacré gâchis ! Bon, si tu es d’accord c’est moi qui serais ton maitre alors !
-Cool !!
Ainsi, Krilin appris à Sangoten tout ce qu’il savait, il lui enseigna la danse de l’air, et comment maitriser son KI. Le fils de Sangoku étant très doué, ses progrès furent très rapides.
C’est dingue, il est encore plus doué que Sangohan pensa Krilin en voyant Sangoten réussir une vague déferlante surpuissante.
-Bon, Sangoten, il est temps de passer à une nouvelle phase de ton entrainement, suis moi.
Le jeune demi saiyen pris son envol et suivit son maitre qui volait à une très grande vitesse :
-Ehhhh Krilin !!! Attend moi, je vole pas aussi vite que toi !
Finalement maitre et élève arrivèrent à destination.
-Je t’attendais !
-Ah oui, j’avais oublié qu’on ne pouvait rien te cacher, répondit Krilin
-Il était normal que tu viennes poursuivre l’entrainement du petit ici.
Sangoten était impressionné devant le grand guerrier qui se tenait devant lui, d’instinct il sentait que celui-ci renfermait une très grande puissance, bien supérieure même à celle de son maitre.
-Alors c’est toi le fils de Sangoku ! Tu as l’air aussi frêle que ton frère au même âge, par contre, es tu une pleureuse comme il l’était ?
-Ne parle pas mal de mon frère, ou tu vas le regretter, répondit Goten concentrant son KI, ce qui eu pour effet de provoquer une grosse rafale de vent
-Oh mais c’est qu’il mordrait !
-Picollo ! Arrête de le taquiner, intervint Krilin
-Vous êtes monsieur Picolo ? dit Goten en se radoucissant d’un coup.
-Oui, et j’étais le maitre de ton frère, répondit le Namek.
-Oh je sais ! Grand frère m’a beaucoup parlé de vous, il vous aime comme notre père.
-Ton frère a eu de la chance d’avoir un maitre comme moi, car j’ai été dur avec lui, et on ne progresse qu’en souffrant..Krilin est comme ton père, il est trop doux, et j’ai peur que tu ne sois pas suffisamment informé de ce qu’est l’effort..Mais nous allons y remédier.
-Vous allez m’entrainer ?
-Pas exactement, suivez moi.
Le petit groupe se dirigea à l’intérieur du palais de Dendé, qui était le lieu où Krilin avait conduit Sangoten. Picolo invita ses 2 hôtes à pénétrer dans une salle où se trouvait une grosse horloge.
-Ton père, ton maitre ainsi que 3 de ses amis (Chaozu, Tenshin et Yamcha) ont subi cet entrainement. Il s’agit de voyager dans le temps afin de rencontrer des grands guerriers du passé.
-Wouahh ! Et quels guerriers je vais rencontrer ? Questionna Goten.
-Je l’ignore, la machine s’adapte à ceux qui l’utilisent, tu devras le découvrir par toi-même.
-Tu te sens prêt à affronter des combattants, s’inquiéta Krilin.
-Bien sûr !! S’enthousiasma le jeune guerrier.
-Alors ne perdons pas de temps, place toi au centre de la pièce, coupa Picolo.
Sangoten se plaça à l’endroit que lui avait indiqué le Namek, et soudain une grande lumière l’aveugla…Le fils de Sangoku se sentit défaillir, et il tomba dans un profond sommeil.
-Tu en penses quoi ? demanda Krilin
-Il a le même potentiel que Sangohan, mais il a en plus le goût du combat et l’insouciance de Sangoku..Il promet beaucoup, répondit Picollo.

Quand Sangoten revint à lui, il était seul, il n’y avait plus aucune trace de Picolo et de Krilin. Autour de lui, il y avait les restes d’habitations, des débris, une autoroute détruite…Comme si, une ville avait existé, mais avait été ravagé par un cataclysme. Prudent, Goten avançait doucement tout en restant sur ses gardes, quand soudain il trébucha sur quelque chose. Regardant sur quoi il s’était pris les pieds, l’enfant découvrit paniqué les jambes de quelqu’un allongé…L’homme qui gisait à ses pieds était mort, visiblement transpercé à hauteur du cœur.
Sangoten n’avait jamais vu un mort, et cette image lui fit un choc, mais il fut encore plus traumatisé lorsqu’en levant la tête il découvrit un véritable carnage : Des dizaines de corps étaient au sol, tous avaient subi le même sort et avaient été assassiné. Des larmes se mirent à couler le long des joues de Goten, lorsqu’il entendit une voix :
-Aidez-moi..
Goten se retourna et vit un enfant par terre, implorant qu’on vienne l’aider. Sangoten se précipita vers lui :
-Mais qu’est ce qu’il vous est arrivé ??? Hurla Sangoten
-Ne reste pas là..Ils vont tous nous tuer, tu es en danger !!!
-Mais qui ???
Soudain, un éclair passa devant goten et alla transpercer le corps du jeune enfant qu’il venait de rencontrer. Ce dernier mourut dans les bras du jeune frère de Sangohan.
-AhAH ! On dirait que j’ai oublié quelques insectes, dit l’homme qui venait de lancer l’attaque.
Devant Goten se dressait un homme aux cheveux noirs, longs…Il portait une sorte d’armure de combat, un appareil à l’œil gauche, et se qui frappa surtout Sangoten, c’est que cette homme avait une queue de singe !
Sangoten se souvenait en avoir eu une quand il était plus petit, mais sa mère lui en avait débarrassé, lui expliquant les dangers que cela représentait vis-à-vis de la plaine lune. Goten avait à l’époque protesté, car il trouvait ça cool de pouvoir se transformer en grand singe, mais Chichi réussit à le convaincre en lui disant que son père et son frère avait eux aussi renoncé à ce lien avec le peuple des guerriers de l’espace.
Soudain, Goten comprit..Si cet homme, dressé devant lui possédait une queue, c’est qu’il s’agissait d’un guerrier de l’espace, il appartenait au même peuple que le père de Trunk et le sien.
Bulma, leur avait raconté à lui et à son ami Trunk, l’histoire du peuple des guerriers de l’espace, il savait donc que ce peuple allait de planète en planète pour les conquérir, et comprit que c’est ce qui avait du se passer avec celle-ci.
L’homme porta une main sur son dispositif :

-Humm…100 unités, pas mal, surtout pour un enfant ! Tu es bien plus fort que les autres habitants qui tournaient autour des 15 unités. Tu es vraiment de cette planète ? Demanda le redoutable guerrier.
-Non, je viens d’une planète appelée la terre..Tu n’avais pas le droit de faire du mal à ces gens ! Tu vas le payer ! Répondit Goten !
-AhAh ! Morveux ! Tu es drôle, mais tu vas mourir ! Sache que ma force est de 1200 unités, même en utilisant un dixième de mon pouvoir je peux te vaincre.
-C’est ce qu’on va voir, en garde !!!
Le guerrier de l’espace pointa son doigt vers Goten, et lança un rayon que l’élève de Krilin évita sans peine disparaissant pour se retrouver juste derrière son adversaire.
Un peu surpris par la vivacité et la vitesse de l’enfant, l’assaillant se retourna et enchaina une série de coup de poings que Sangoten réussit à parer sans difficultés. Soudain Goten fit un saut en arrière et leva son bras :
-Kienza !! cria t il
Sangoten venait de lancer sur son adversaire une des meilleures attaques que son maitre possédait ! Le guerrier de l’espace très sûr de lui ne voulait pas bouger, il pensait encaisser l’attaque sans problème, mais en voyant le disque se rapprocher de lui, il sentit la puissante énergie qui s’en dégageait, malheureusement il réagit trop tard et ne put complètement éviter l’attaque.. Le membre lourd s’écrasa sur le sol, entrainant avec lui un torrent de sang..Sangoten venait de trancher le bras droit de son ennemi, autant dire que ce dernier était hors de combat.
la suite de DB, la véritable histoire du peuple saiyen, et Sangoten en héritier, c'est ici
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=4781
Avatar de l’utilisateur
tenma
 
Messages: 3605
Inscription: Ven Mars 26, 2010 15:27

Re: l'histoire de sangoten

Messagepar tenma le Dim Mars 28, 2010 15:39

"Raditz, te faire avoir par un gosse, tu es vraiment un minable!"


Sangoten regarda sur sa droite d’où venait cette voix. Il aperçut un grand guerrier chauve avec une moustache accompagné de…Il n’en croyait pas ses yeux :

-"VéVé..Végéta !! Mais qu’est ce que tu fais là??"

Le Grand guerrier chauve s’avança menaçant :

-"Comment oses tu tutoyer sa majesté le prince Végéta, et d’où connais tu son nom d’abord ?"
-"Mais enfin, c’est le père de mon meilleur copain", répondit Goten penaud.
-"Ne dis pas de sottises, Sa majesté n’a pas d’enfant, tais toi insolent !" Grogna le guerrier.
-"Nappa ! Laisse tomber ! Je ne sais pas qui est ce gosse, mais il faut s’en méfier, il a vaincu Raditz sans aucune difficulté", coupa celui que Sangoten avait reconnu pour être Végéta.
-"Mouais sa force est ridicule, Raditz a juste été trop sûr de lui, il aura relâché sa garde", répondit Nappa.
-"Ce n’est pas aussi simple ; C’est bizarre ce gosse me dit quelque chose."

Sangoten ne comprenait pas, il était certain d’être en face du père de son ami Trunk, même si quelque chose le gênait. Ce Végéta semblait un peu plus jeune, et surtout il avait lui aussi une queue..Goten ne savait pas par quel miracle, mais ce n’était pas le Végéta qu’il connaissait.

-Ahhrg !! Sale mioche ! Tu vas me le payer !!
C’était Raditz qui se tenait toujours face à Goten et dont les yeux lançaient des éclairs tellement il avait la haine envers celui qui venait de le ridiculiser devant ses compagnons d’arme.

-Je vais m’en occuper, tu n’es pas digne de nous Raditz ! Tu resteras à jamais un guerrier de sous catégorie, provoqua Nappa.
-Laisse le moi !! Je ne me ferai plus avoir ! Rétorqua le guerrier blessé.
-Non, il n’y a pas de raisons, tu as eu ta chance, c’est à mon tour de m’amuser.
Nappa s’envola et alla se poser entre Raditz et Sangoten.
-Alors gamin !! La fête est fini, tu peux être fier d’avoir blessé Raditz mais surtout de l’honneur que je vais te faire, car tout le monde ne peut pas se vanter de se faire tuer de la main d’un guerrier d’élite, hurla Nappa.

Soudain le grand moustachu concentra son énergie, et une puissante aura entoura son corps, il se jeta sur Goten.
Sangoten comprit vite qu’il fallait esquiver tous les coups car si il venait à se faire toucher, les dégâts pourraient être terrible, et c’est lui qui comme Raditz pourrait perdre un bras.
Les 2 combattants se déplaçaient à une vitesse ahurissante, Nappa donnait des coups d’une rare violence, mais Goten esquivait, toutefois avec de plus en plus de peine. Il ne pourrait pas esquiver éternellement comme ça, et il fallait une idée !

Soudain Goten mit les mains près de ses yeux :

-Par la morsure du soleil !!

Krilin avait bien fait de lui apprendre cette technique qui était fort utile pour échapper à un ennemi, le petit terrien anciennement chauve y avait déjà eu recours de nombreuses fois dans le passé !
Nappa n’y voyait plus rien, il gesticulait dans tous les sens en se frottant les yeux, mais rien n’y faisait, il était temporairement aveugle. Sangoten décida d’en profiter et passa à l’attaque : il enchaina une série de coups de poings dans l’estomac du guerrier de l’espace et termina par un bon coup de pied qui projeta son adversaire en plein dans une colline qui s’effondra suite à l’impact.

-"Ce gamin n’est décidément pas ordinaire, il a plus d’un tour dans son sac", pensa Végéta qui avait assisté à la scène.

Nappa se relevait péniblement, tandis que Sangoten préparait sa nouvelle offensive :

-Kamehameha !!!

Goten envoya une vague déferlante dévastatrice vers le guerrier de l’espace qui de nouveau sûr de lui décida de la bloquer.

-Nappa !!Esquive abruti ! Hurla Végéta

Ecoutant son maitre, Nappa eu juste le temps de s’écarter mais comme Raditz tout à l’heure pas assez tôt pour éviter une blessure au bras. Son armure, au niveau de l’épaule, vola en éclat, et du sang jaillit…Nappa pour une des rares fois de sa vie venait d’être blessé, et qui plus est, par un gosse de 5 ans !

-Tu es un imbécile Nappa ! Tu ne vaux pas mieux que Raditz ! Tous les 2, vous vous fiez trop à vos dispositifs, ce gosse est loin de ne posséder que 100 unités, dit Végéta

En effet, Krilin avait appris à son élève à dissimuler sa véritable force de combat, et grâce à cela il avait pris Raditz et Nappa par surprise.

-Il va donc falloir que je m’en mêle, dit Végéta en s’approchant de la zone de combat tout en retirant son dispositif.
Sangoten se tenait prêt, néanmoins appréhendant de se retrouver face à celui qu’il avait pris pour le père de son ami.
-Je te félicite, tu viens de blesser 2 guerriers de l’espace, et ce n’est pas un mince exploit, dit Végéta.
Goten savait que celui qui était en face de lui était un adversaire redoutable, il fallait qu’il y mette toutes ses forces s’il voulait vaincre. Le jeune demi saiyen se jeta sur son adversaire et multiplia les coups à la vitesse de la lumière. Végéta esquivait tout avec une facilité déconcertante, et soudain il riposta avec un coup de genoux qui fit se mettre à genoux Goten.
-Nappa, je veux vérifier quelque chose !! Hurla le prince à son serviteur
-Oui que veux tu ? S’enquit le guerrier moustachu
-Depuis le début, il y a quelque chose qui m’intrigue avec ce gosse, je veux que tu utilises ton dispositif et que tu analyses son sang.
-"Ok si tu veux"

Nappa activa son dispositif, et soudain son visage changea, ses yeux étaient écarquillés, il semblait abasourdi parce que son dispositif lui indiquait :

-c’est incroyable !! Balbutia t il.
-Mmh, c’est bien ce que je pensais, sourit Végéta
-Mais quoi donc ?? Intervient Raditz
-Son sang est à moitié celui d’un saiyen, répondit Nappa toujours sous le choc de ce qu’il venait d’apprendre.
-Mais c’est impossible, nous sommes les derniers survivants, grommela Raditz
-Raditz ? Te souviens-tu de ton père ? Le soldat Baddack ? demanda Végéta.
-Vaguement, j’étais petit quand il est mort, répondit le guerrier blessé.
-Moi je m’en souviens, j’étais aussi très jeune, mais Baddack était une célébrité chez les saiyens, il était à l’époque le plus fort des troupes, je pense même qu’il était plus fort que mon père. J’avais du mal à accepter qu’un guerrier de l’espace soit plus puissant que mon père, le roi Végéta, alors je suis allé le défier. J’étais encore un enfant, alors forcement il m’a battu sans difficulté, mais je n’oublierai jamais son visage, et à part les cicatrices...Et bien c’est le même visage que celui de ce gosse.
-Impossible, il est mort il y a trop longtemps pour avoir un si jeune enfant, répondit Raditz
-Enfin Raditz, ne te souviens tu pas avoir un frère ? Questionna le prince.
-Kakarotto ? Tu crois que c’est le fils de Kakarotto, coupa Nappa.

Kakarotto…Sangoten se souvenait que c’était le nom que Végéta employait quand il parlait de son père.
-Dis donc gamin ! Ton père ? Ne s’appelle t il pas Kakarotto ? demanda Végéta
-Mon papa, il s’appelle SANGOKU...Mais je sais que certains l’appelaient Kakarotto, répondit Sangoten en se tenant sur ses gardes.
-Quoi !!! Kakarotto ?? Cet idiot a donc fondé une famille sur la terre ! Hurla Nappa
-Mmh….Alors tu es mon neveu, gémit Raditz qui arrivait de moins en moins à masquer sa douleur.

Le prince des guerriers de l’espace, s’approcha de Goten avec un sourire aux coins des lèvres. Sangoten, méfiant se remit en garde, prêt à défendre sa vie chèrement.

-Allons calme toi, petit, dit tranquillement Végéta en posant sa main gauche sur la tête de l’enfant.
Tu es du même sang que moi après tout, et vu que nous sommes les derniers représentants de notre race, je ne vais pas te tuer. Nous avons besoin d’être nombreux si nous voulons être les maitres de l’univers, et ta force serait un bel atout.
-On ne va quand même pas s’associer avec un batard, coupa Nappa hors de lui. En plus, il est le fils d’un guerrier de seconde zone !
-Allons crâne d’œuf, tu manques de réflexion, je te rappelle que ce morveux vient de vous donner une leçon à toi et à Raditz, ironisa Végéta.
-Mon frère a toujours été faible !! Je n’en reviens pas qu’il ait laissé les terriens en vie, et qu’en plus ce faignant y coule des jours heureux avec sa petite famille, pesta Raditz.
A l’écoute de ces mots envers ce père qu’il n’avait pas connu, mais qu’il aimait déjà tant, Sangoten fut pris d’un accès de rage :
- Tais-toi ! Ne parle pas comme ça de mon papa ou tu vas le regretter !!
-Tu as du caractère petit, et après tout ce n’est pas ta faute si ton père t’a mal éduqué. Mais nous allons arranger ça si tu veux. Je te pardonne pour les blessures que tu m’as infligé, et étant ton oncle, je vais m’occuper de toi, et nous irons ensemble laver l’honneur de la famille en éliminant les terriens comme aurait du le faire ton père.
Tout de suite, Goten imagina l’horrible guerrier de l’espace s’en prendre à sa mère adorée, et pris d’une rage folle, il se jeta sur son oncle sadique et lui asséna un coup de pied qui lui explosa complètement la paroi nasale.
Raditz était au sol et se tenait ce qui restait de son nez avec son seul bras valide :
-Sale petit monstre, je vais te tuer !!
-Ah Ah Ah !! Même si tu avais tes 2 bras, tu ne pourrais rien contre, lui, ria Végéta. Tu n’es qu’un minable, et je ne vais certainement pas trainer avec moi un guerrier infirme.
Suite à ces mots, Végéta pointa son doigt vers le Raditz, et d’une puissante charge d’énergie fit exploser le crane du frère cruel de Sangoku.
-Mais Végéta pourquoi as-tu fait ça, hurla Nappa
-Sa faiblesse faisait honte à notre peuple, et toi tu as intérêt à te reprendre si tu ne veux pas subir le même sort, prévint le sadique guerrier.

Sangoten n’en croyait pas ses yeux, il n’avait jamais vu une telle violence, une telle cruauté. Jusque là, le jeune enfant avait été protégé par sa mère, il vivait dans la nature entouré des petits animaux avec qui il aimait tant joué. Goten, comme son père au même âge, est un être innocent qui ne savait pas vraiment ce qu’était le mal, il n’imaginait pas que des êtres pouvaient trouver du plaisir à faire souffrir. Goten était d’une telle pureté, que même son ami Trunck le taquinait souvent à propos de sa naïveté. Il faut dire que le jeune héritier de la capsule corp avait autant hérité de la personnalité de son père que Goten avait hérité de la personnalité du sien ; Ainsi, le pauvre Trunck avait pleuré toutes les larmes de son corps en découvrant qu’il passait au travers du nuage supersonic avec lequel le frère de Sangohan venait souvent lui rendre visite. C’est Krilin qui avait tenté de le consoler, lui expliquant qu’il lui était arrivé la même chose à l’époque…
L’apprenti guerrier repensa à ce que lui avait dit Picolo lors de leur rencontre, lorsque ce dernier reprochait à Krilin d’être trop gentil avec ses élèves..Sangoten avait besoin de s’endurcir, et cette expérience horrible semblait faire partie de l’apprentissage dispensé par le Namek.
Le tirant de sa réflexion, Végéta lui demanda :

- Alors, dépêche-toi de te décider, petit ! Une telle offre venant du prince des saiyens n’arrive qu’une fois !
-JAMAIS ! JAMAIS ! Tu es un monstre ! Je ne te pardonnerai jamais pour tous ces gens que vous avez tués sur cette planète ! Je ne vous laisserai pas aller faire du mal à maman, à mon frère et à mes amis !
-Tu es obstinés ! Et bien soit ! Tu vas rejoindre ton oncle dans l’autre monde…Après tout, il ne faut jamais séparer les familles, dit Végéta dans un éclat de rire.

Sangoten savait que Végéta était redoutable, bien sûr il était nettement moins fort que celui qu’il connaissait, malgré tout, celui qui se trouvait en face de lui possédait un pouvoir terrifiant. Goten savait qu’il n’avait pas le droit à l’erreur, que son adversaire ne le laisserait pas en vie. Il fallait qu’il donne tout ce qu’il a, qu’il déploie toute son énergie face à ce terrible adversaire.
Comme le lui avait appris Krilin, Sangoten se concentra et fit appel à toute l’énergie dont son corps disposait. Il contracta ses muscles, ferma les yeux et se concentra pour définir le meilleur moment pour passer à l’attaque.
Végéta se tenait face à lui, sûr de sa force et son pouvoir...Nappa un peu en retrait, derrière son prince suivait la scène, tout en ne doutant pas que le combat serait court.
MAINTENANT !! Sangoten était prêt, il avait rassemblé toute son énergie !! Le demi -saiyen ouvrit les yeux, et en 1 instant il fit exploser son KI, créant autour de lui une aura bleue qui dégageait une puissance extraordinaire. Le sol se mit à trembler, et la puissance qui se dégageait du corps de Sangoten fit reculer Nappa qui ne pouvait résister à une telle vague de puissance. Soudain, Goten passa à l’attaque et se rua sur son adversaire à la vitesse de l’éclair. D’abord immobile car sûr de lui, Végéta fut obligé de se mettre en défense devant la férocité de son jeune opposant.

L’intensité des coups portés par l’enfant était époustouflante, il donnait tout ce qu’il possédait en lui, atteignant une vitesse d’exécution qui lui permit de toucher plusieurs fois son adversaire. Les 2 combattants se déplaçaient si vite, que même les yeux de Nappa, pourtant exercés au combat ne pouvait suivre distinctement leurs mouvements.
Goten réussit à porter un uppercut terrible qui fit se plier Végéta en 2, avant de lui assener un coup de pied qui l’envoya valser dans les airs :

-KAMEHAMEA !!!!!!!

Sangoten venait de lancer une vague déferlante à pleine puissance, et contrairement à Nappa qui avait réussi à l’éviter tout à l’heure et qui n’avait été touché qu’à l’épaule, Végéta l’a pris de plein fouet.
Le corps lourd de Végéta retombait à toute vitesse, et finit par heurter violement le sol. Nappa qui avait assisté à la scène n’en revenait pas, il ne comprenait pas encore vraiment ce qui venait de se passer.
Sangoten s’était remis en garde, attendant de voir les dégâts qu’il avait infligé au saiyen, tout en reprenant son souffle péniblement.
Végéta gisait sur le sol, immobile...Soudain, son poing droit se serra, et au coin de la lèvre qui saignait abondamment on vit apparaitre un sourire. En ¼ de seconde, le terrible guerrier se remit sur ses deux pieds et se déplaçant plus vite que la lumière, il se trouva devant Sangoten qui n’avait rien vu, et lui décocha un coup de genoux qui lui coupa le souffle.
Sangoten n’en revenait pas, il y avait mis toute sa puissance, tout son cœur, il avait utilisé la technique ultime de son maitre, et qui était des dires de son frère également celle de son père. Le prince des guerriers n’avait que des égratignures, cette fois, c’était fini, il n’avait plus de force, il ne pourrait plus se défendre, il avait tout mis dans cette attaque qui n’eut sur son destinataire pas plus d’effets qu’une piqure de moustique.
Végéta dont le sourire ne s’était pas effacé, se penchait déjà au dessus de lui :

-Tu m’as bien amusé gamin, et tu es un des premiers à réussir à me toucher, ce qui n’est déjà pas si mal. Mais maintenant il est temps d’en finir.
la suite de DB, la véritable histoire du peuple saiyen, et Sangoten en héritier, c'est ici
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=4781
Avatar de l’utilisateur
tenma
 
Messages: 3605
Inscription: Ven Mars 26, 2010 15:27

Re: l'histoire de sangoten

Messagepar Foenidis le Mer Mars 31, 2010 7:33


Ah, ça fait du bien de voir cette excellente fic ici... ^^

Tu as bien fait de la mettre, beaucoup ne vont et n'iront jamais sur l'ancien forum DBM et la découvriront ici.

Par contre, ne poste pas tes chapitres trop vite, laisse donc le temps aux lecteurs d'avoir le plaisir de les découvrir et de les commenter... :D
Le futur me donne un peu trop souvent l'impression d'avoir les mots de Dante « Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance » gravés en lettres sombres sur son fronton.
Avatar de l’utilisateur
Foenidis
 
Messages: 11608
Inscription: Mar Avr 28, 2009 22:33
Localisation: Suivez mon actualité sur Twitter, cherchez @Foenidis

Re: l'histoire de sangoten

Messagepar kirina le Mer Mars 31, 2010 11:45

Foenidis a écrit:
Ah, ça fait du bien de voir cette excellente fic ici... ^^

Tu as bien fait de la mettre, beaucoup ne vont et n'iront jamais sur l'ancien forum DBM et la découvriront ici.

Par contre, ne poste pas tes chapitres trop vite, laisse donc le temps aux lecteurs d'avoir le plaisir de les découvrir et de les commenter... :D




Need voir Goten passé dans le coté obscur dans l'union Sacrée^^ !!!!!!

oups j'en ai trop dit... c'est bon maintenant Temna, tu peut tout mettre^^


sinon je recommande chaudement les gens de prendre du temps de lire sa fic, elle est geniale^^
Image
Avatar de l’utilisateur
kirina
 
Messages: 552
Inscription: Mer Jan 27, 2010 18:31

Re: l'histoire de sangoten

Messagepar tenma le Mer Mars 31, 2010 14:33

merci c'est très gentil, et je vais suivre ton conseil foeinedis, je vais pas poster trop vite

d'autant que je continue à poster sur l'autre forum (mais l'histoire est bien plus avancée..La suite sera d'ailleurs dimanche comme d'habitude)
la suite de DB, la véritable histoire du peuple saiyen, et Sangoten en héritier, c'est ici
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=4781
Avatar de l’utilisateur
tenma
 
Messages: 3605
Inscription: Ven Mars 26, 2010 15:27

Re: l'histoire de sangoten

Messagepar Bab le Mer Mars 31, 2010 16:36

Une fic que j'aodre et que je suis toujours assidument ! Hate de lire la suite ! Heureux de la retrouver sur l'union sacrée :D Une fic qui donne le premier rôle à Goten, c'est rare et c'est beau :)
Continuité : Plus d'un siècle après la fin de Dragon ball, nouveaux héros, nouveaux ennemis ! :D
Avatar de l’utilisateur
Bab
 
Messages: 100
Inscription: Dim Nov 29, 2009 0:05

Re: l'histoire de sangoten

Messagepar tenma le Jeu Avr 01, 2010 14:59

merci bab...Moi aussi j'adore ta fic; D'ailleurs j'attendais avec impatience la suite sur l'autre forum avant de découvrir que maintenant tu postais ici

moi je poste sur les 2 forums parce que forcement je suis nettement plus avancé sur l'autre


tu vas poster quand la suite de ton histoire (je parle de la suite qui est sur l'autre forum car tu es plus avancé là bas)?
la suite de DB, la véritable histoire du peuple saiyen, et Sangoten en héritier, c'est ici
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=4781
Avatar de l’utilisateur
tenma
 
Messages: 3605
Inscription: Ven Mars 26, 2010 15:27

Re: l'histoire de sangoten

Messagepar tenma le Dim Avr 04, 2010 20:42

Végéta saisit le poignet de l’enfant résigné, qui se sentait impuissant devant une telle résistance. D’une main, il le maintenait en l’air, et il enchainait déjà sur lui une série de coups de pieds qui s’abattaient violement sur le petit corps de Goten. Soudain, il plaça sa main libre sur le ventre de sa proie, et une boule d’énergie propulsa le corps inerte quelques mètres plus loin.

-"AhAH ! Le pauvre petit chéri a abandonné" !! , ricana Nappa. "Il est aussi lâche et faible que son oncle et son père finalement."

Végéta qui s’était déjà rapproché plaça son pied sur la tête de Goten, lui enfonçant la tête dans le sol :

-"Alors petit ! C’est déjà fini ? Tu m’as déjà tout montré ? Finalement tu n’es pas si fort que ça, tu viens bien de la même lignée que ces guerriers de sous catégorie de Raditz et Kakarotto."

Goten ne sentait plus son corps, et avait de plus ne plus de mal à respirer, doucement il murmurait :

-"Gohan…Grand frère, viens m’aider je t’en pris…Me laisse pas.."
-"Gohan ? Grand Frère ? Alors comme ça, tu n’es pas tout seul ? Mais ne rêve pas, même si ton frère venait, il se ferait tuer aussi, les sous hommes restent des sous hommes de pères en fils."
-"Gohan…Ne parle pas comme ça de mon grand frère", dit faiblement Goten au bord de la rupture.
-"Ecoute, malgré mon manque de délicatesse, je suis un homme de cœur, alors je te fais une promesse, petit. Dès demain, je pars avec Nappa vers la terre, et j’enverrai ton frère, ton père et ta petite maman chérie te tenir compagnie dans l’autre monde", dit Végéta partant dans un rire qui glaça le sang de Goten.

Sangoten s’était évanoui, mais dans son inconscient il avait entendu la phrase de Végéta, il voyait son frère, il se souvenait quand ce dernier l’emmenait se promener avec le nuage magique, il vit Trunk aussi avec qui il aimait tant jouer..Sa mère était là aussi, avec son maitre Krilin à qui il devait beaucoup..Et soudain, son rêve devint cauchemar : Sa mère, son frère, Krilin, Trunk..Du sang..Ils étaient tous morts..Et les 2 responsables étaient devant leurs corps sans vie, riants de leurs exploits : C’était Nappa et Végéta !

-"Goten ! Goten !"
-"Qui est là ? Qui s’adresse à moi"
-"Mon fils ! Il faut te relever !"
-"P..Papa ! C’est toi ?"
-"Oui mon fils, j’ai assisté à ton combat de là haut ! Je suis fier de toi ! Mais tu n’as pas le droit d’abandonner !"
-"Ils sont trop forts, je ne suis pas de taille"
-"Utilise ta colère, tes émotions, bats toi pour ceux que tu aimes ! GOTEN !"

La voix se faisait de plus en plus lointaine, tout était confus dans la tête du jeune fils de Sangoku..
-"Alors tu es prêt à mourir", le réveilla la voix de son bourreau.

Végéta allait porter le coup de grâce, quand soudain il sentit une résistance sous son pied. Il recula car il sentait une recrudescence d’énergie, Goten venait de se relever, serrant les poings, les larmes coulants le long de ses joues :

-"Maman ! Gohan ! vous ne les toucherez pas..Jamais je ne vous laisserai faire !"

L’énergie autour de Sangoten augmentait de plus en plus, le sol se déchirait, le jeune demi saiyen ne semblait plus maitre de son corps

-"Papa ! Papaaaaaaaaaa !"

Les cheveux de Goten se dressaient, et leur couleur était en train de changer..Ses cheveux d’un noir profond, étaient en train de prendre la couleur de l’or, un or éclatant qui éblouissait les 2 guerriers de l’espace, médusés devant la transformation qui s’opérait devant eux. Les yeux du jeune garçon étaient devenus verts, mais surtout sa puissance était devenue incontrôlable !
Malgré lui, Végéta tremblait devant le spectacle auquel il assistait, une fois auparavant, il avait ressenti une telle puissance, une seule fois son sang s’était glacé de la sorte à la vue d’un tel spectacle. La première fois, c’était face à Freezer qui, lors de la conquête d’une planète avait du déployer son pouvoir pour prêter main forte à ses hommes. Ce jour là, Végéta avait constaté l’écart de puissance qu’il y avait entre eux, et avait été pris de panique devant ce tyran dont il ne pourrait jamais s’affranchir. Pour la deuxième fois de sa vie, il ressentit cette peur, et cette fois elle était encore plus grande, car la cible de cette incroyable puissance, c’était lui..Et cette peur, était mêlée de honte, car le prince des guerriers sentait qu’il allait périr de la main d’un enfant, lui le fier combattant allait mourir sans gloire.

-"Nous allons mourir Nappa…C’est...C’est le guerrier de la légende...Celui qui nait tous les 1000ans."

Son camarade, lui, ne réalisait pas ce qui se passait, sans son dispositif, il était incapable de ressentir une force, et trop sûr de lui, il n’avait pas jugé bon de regarder.
Sangoten se jeta sur le grand moustachu, et d’un coup de poing féroce lui transperça le cœur, puis il se retourna vers Végéta qui semblait comme perdu, incapable d’esquisser le moindre mouvement. Soudain, le super saiyen pris d’un accès de fureur, lança une série de coups de poings sur le visage et l’estomac de Végéta...Les coups pleuvaient à une vitesse bien supérieure au précédent assaut, Goten ne semblait plus maitriser son corps, c’est comme si quelqu’un d’autre avait pris possession de son esprit, jamais il n’avait senti une telle rage. Comme Sangoku dans son combat contre Freezer, ou Sangohan contre Cell, il se sentait grisé par une telle puissance, et perdait un peu le contrôle de lui-même. Finalement, il envoya une vague déferlante fatale à Végéta qui gisait maintenant sur le sol.
Le super saiyen, était devant le corps de son adversaire, le regardant le regard dur, conscient que pour la première fois de sa vie, il avait du mener un combat à mort, et qu’à partir de ce jour il ne serait plus tout à fait le même. Soudain, il fut surpris de voir apparaitre sur le visage de Végéta un torrent de larme :

-"AhAh !! Freezer, ta fin est proche ! Le guerrier de la légende existe, et bientôt il te tuera, et vengera mon peuple", dit le prince des saiyens dans un dernier soupire.

Tout se bousculait dans la tête de Sangoten , il ne savait plus où il en était, il ne savait pas si il avait effectivement entendu son père, ou si tout cela n’était qu’un rêve..A bout, l’enfant s’évanouit..

Image
la suite de DB, la véritable histoire du peuple saiyen, et Sangoten en héritier, c'est ici
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=4781
Avatar de l’utilisateur
tenma
 
Messages: 3605
Inscription: Ven Mars 26, 2010 15:27

Re: l'histoire de sangoten

Messagepar tenma le Dim Avr 11, 2010 20:33

-"Tu as vu ça Picolo !! Il a réussit à se transformer en super guerrier !! A son âge, c’est épatant ! Il est encore plus précoce que Sangohan", s’enthousiasmait Krilin.
-"Oui, ce petit a un pouvoir très intéressant...J’ai été le maitre de Gohan, il avait ce potentiel, mais il lui manquait le goût du combat, ce que possède son jeune frère. Et comme Goku, il voit les arts martiaux comme un jeu", songea le grand namek.

-"Mmh.".

C’était Sangoten qui avait gémi et qui commençait à se réveiller...Déjà, ses 2 mentors étaient penchés sur lui.
Goten ouvrit les yeux, et vit une forme verdâtre penchée au dessus de lui :

-"Oh, un joli lézard…"

Picolo, se mit à rougir et à pester contre le petit insolent, devant un Krilin amusé par la scène, mais n’osant pas rire franchement de peur de provoquer le courroux de son acolyte qu’il savait susceptible.

-"Allez réveilles toi, fainéant !" Hurla Piccolo en prenant Goten par les épaules.
-"Oh, mais où je suis ? Et Végéta, il est mort ?"
-"Tu es toujours au Palais, Goten ! Nous t’avons vu, tu as été formidable", expliqua Krilin
-"Mais alors j’ai pas bougé d’ici ? Tout ceci n’était qu’un rêve ?", questionna Goten
-"Pas exactement, tu as vécu ces choses, mais tu l’as fait grâce à ton subconscient. Nous avions subi le même test à l’époque où nous nous entrainions afin de préparer l’arrivée des guerriers de l’espace."

Sangoten se leva d’un bond, il serra ses poings et concentra son énergie...Ses cheveux changeaient de couleur, son énergie impressionnante se mettait à décupler, il venait de se transformer devant un Krilin ébahi. Toutefois, ne métrisant pas encore complètement ses nouveaux pouvoirs, il ne put maintenir sa transformation très longtemps et ses cheveux ne tardèrent pas à redevenir noirs.

-"Mmh...C’est normal tu as besoin de t’entrainer encore pour utiliser pleinement tes nouveaux pouvoirs", lui expliqua Picolo.
-"Oui, je vais continuer mon entrainement !!" Approuva l’enfant.

Krilian s’avança près de lui avec un air malicieux :

-"Au fait, tu veux toujours voir ton père ?"
-"Oh oui !! Je veux lui montrer tout ce que j’ai appris !!"
-"Et bien, j’ai une grande nouvelle à t’annoncer…Pendant ton absence, Sangoku nous a envoyé un message !"
-"Quoi ?? Papa ? Il vous a parlé !", dit Goten qui n’en pouvait visiblement plus, et qui suppliait son ami d’en dire plus
-"Oui ! il va obtenir une autorisation de visite sur terre, afin de participer aux championnats du monde d’arts martiaux !"
-"C’est vrai ?? COOL !!!! Moi aussi je veux y participer ! "

Sangoten remercia Picolo et Krilin pour le temps qu’ils avaient consacré à sa formation, et prit son envol afin de rentrer chez lui.
Son cœur était empli de joie, il allait enfin rencontrer son père, et qui plus est lors d’un championnat d’arts martiaux, ce qui lui donnerait l’occasion de lui montrer sa force. Durant son vol, il réfléchissait aux derniers événements, et ce dit que même si sa mère avait beaucoup changé, il était préférable de lui cacher sa transformation, car il se souvenait qu’elle détestait quand Gohan prenait l’apparence de ce qu’elle appelait un monstre.

Il arrivait enfin à proximité de chez lui, quand il aperçut son frère en grande discussion avec sa mère.

-"Grand Frère ! Maman !"
-"Oh Goten, tu es là !" Dirent Chichi et son fils en cœur.
-"Maman m’a dit que tu étais en vacance chez tortue génial", annonça Gohan
-"Oui, on peut dire ça", répondit Goten l’air malin.
-"Mon chéri, j’ai une grande nouvelle à t’annoncer, tu vas voir ton père", intervint Chichi au bord des larmes.
-"HiHi, je suis déjà au courant !"

Le soir, la petite famille fit un grand festin pour fêter cette excellente nouvelle. Chichi avait autorisé Sangohan à louper les cours afin de s’entrainer, car même si elle n’aimait pas ça, les finances de la maison n’étaient pas au mieux, et l’argent de la récompense ne serait pas de trop.
Ainsi, jusqu’au tournois, Goten et Gohan allaient partir s’entrainer ensemble tous les jours.

-"Allez Goten, essaie de me toucher", dit le grand frère en se mettant en garde
-Ok !!! répondit Goten avec son enthousiasme habituel.

Le plus jeune fils de Goku se jeta sur son aîné avec fougue et enchaina les coups, arrivant même à toucher Gohan qui était loin de se douter que son jeune frère possédait un tel niveau. Obligé de reculer, Sangohan commençait à être en difficulté, et pour stopper l’attaque (et un peu pour en mettre plein la vue de son jeune frère), il se transforma en super guerrier, se dégageant ainsi de l’assaut de Sangoten.

-"C’est pas juste grand frère !! Moi j’ai pas le droit de me transformer pour pas me faire disputer par maman !!" Hurla le petit les larmes aux yeux
-"HaHa ! Goten ! De toute façon, tu ne pourrais pas, il faut beaucoup d’années d’entrainement pour y arriver, Papa et moi, on a travaillé dur pour ce résultat", répondit Gohan goguenard.

L’air moqueur de Gohan laissa place à la stupeur de ce dernier, lorsque sous ses yeux ébahis, son petit frère se transforma à son tour en super saiyen !

-"Mais c’est pas possible...Qui t’a appris ??"

Sangoten réffléchit et se dit qu’il préférait garder son aventure pour lui :

-"C’est en m’entrainant avec maman.".
-"Maman ?? Mince, elle a changé !"

Soudain les 2 frères furent interrompus dans leur discussion par le bruit d’un avion ; L’engin se posa tout près d’eux, et une jeune fille en descendit :

-"Ah je te retrouve enfin Sangohan", dit la belle jeune fille
-"Vi..Videl ! Mais qu’est ce que tu fais là", interrogea Gohan très surpris de voir sa camarade de classe.
-"Voyant que tu ne venais plus en cours, je me suis décidée à te rendre visite, et c’est là que j’ai rencontré ta mère qui m’a informé que tu participais au championnat du monde d’arts martiaux."
-"Oui, c’est vrai, et alors ?"
-"Et bien, je veux m’entrainer avec toi !"
-"Ah non !! On va pas perdre notre temps avec une fille", protesta Sangoten qui avait assisté à la conversation.
Videl dévisagea Sangoten, et, souriante, elle lui dit :

-"Et bien, va y attaque moi, je pari que tu serais incapable de me toucher..."

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase que Goten avait déjà esquissé un coup de poings à distance qui provoquant une rafale de vent fit valser Videl qui se retrouva 2 mètres plus loin les 4 fers en l’air...

-"Mais ça va pas idiot !!" Hurla un Sangohan en colère mais surtout gêné.

Sangohan se précipita vers Videl pour l’aider à se relever :

-"Videl, ça va"..
-"Incroyable, vous êtes très forts...Je veux m’entrainer avec vous !"

C’est ainsi que Videl vint tous les jours s’entrainer avec les 2 frères qui devaient faire attention à cacher au mieux leurs pouvoirs, ce qui n’était pas toujours facile pour Sangoten qui aimait faire enrager son grand frère. Chaque jours, ils attendaient le moment où Videl rentrait chez elle pour commencer le véritable entrainement, où ils se donnaient à fond et se préparaient au mieux pour faire honneur à leurs parents.

Le grand jour était enfin arrivé !! Sangoten n’avait pas dormi de la nuit, il fut le premier habillé et prêt à partir. Bulma était venue accompagnée de toute la Z team chercher la petite famille en milieu de matinée...Ils étaient presque tous là. Sangoten se jeta d’abord dans les bras de son meilleur ami Trunk :

-"Trunk !! Tu vas voir, j’ai fait des gros progrès, on va bien s’amuser", lui dit il fièrement.
-"Moi aussi ! Je me suis entrainé durement avec Papa, le tournoi est pour nous", répondit non moins fièrement le fils du prince des guerriers.

Goten regarda vers l’avion de Bulma, et aperçut Végéta, bras croisés, le regard tourné vers la forêt.

-"Salut Végéta !!" Dit l’enfant qui s’était approché de lui
-"Salut morveux ! "répondit Végéta sans même lui jeter un regard.

Sangoten aimait beaucoup Végéta, souvent il avait envié Trunk d’avoir un père certes d’apparence froide et distante, mais qui en fait s’occupait énormément de son fils, lui enseignant l’art du combat et les origines de son peuple. La plupart des membres de la Z team ne se préoccupaient pas de Goten, ou à la limite, ils voyaient un clone de Goku. Lors des réunions entre amis, on passait tellement de temps à compter les exploits de Goku et Gohan, que personne ne se souciait vraiment de lui. Végéta, lui, n’était pas vraiment du genre à vanter les mérites de son vieux rival, et ce genre de discussion avait tendance à le faire fuir. Ainsi Goten et Végéta se retrouvaient souvent à l’écart, ce qui les avait amené quelques fois à converser tout les 2. La naïveté de Goten amusait Végéta, qui sans jamais l’admettre ou montrer un quelconque signe d’affection s’était attaché à lui, et de son côté, l’enfant était plein d’admiration devant ce fier guerrier arrogant et craint de tous. Sangohan s’amusait d’ailleurs de temps en temps de voir que son petit frère prenait la gestuelle, ou utilisait des expressions propres à Végéta...Autant dire, que ce mimétisme naissant n’amusait guère Chichi.

Le petit groupe monta finalement à bord de l’appareil, et tous sentaient l’excitation monter à l’idée de revoir Sangoku. Sangoten, lui, était enthousiaste depuis des semaines à l’idée de voir son père, mais plus l’échéance approchait, plus il angoissait. Il se demandait quel homme était Sangoku, si ce dernier allait l’apprécier, s’il se montrerait à la hauteur...
Arrivés au tournoi, tous cherchèrent Goku des yeux, mais personne ne le vit, quand soudain une voix les interpela :

-"Eh Oh ! Les amis !"
-"SANGOKU !!" S’exclamèrent Krilin le vieux compagnon et Sangohan le fils bien aimé

Les membres de la Z Team fondirent sur Goku comme un seul homme, accueillant avec chaleur l’être qui leur avait tant manqué.
Seul Sangoten resta à l’écart, impressionné par cet homme qu’il ne connaissait pas. Sangoku croisa le regard apeuré de celui qu’il ignorait être son fils.

-"Mais qui est ce ?"
-"C’est ton fils, Sangoten ! "Répondit Chichi, en poussant son fils vers son père.

Sangoku, d’abord surpris se baissa et ouvrit les bras en direction de son fils..Sangoten fut submergé par un torrent de larme, et finalement se mit à courir vers ce père qu’il voulait connaitre depuis si longtemps. L’étreinte entre le père et le fils fut émouvante, et tira quelques larmes à la plupart des membres de la Z team, même Végéta se sentait ému devant ce spectacle.
Sangoten se souvenait de ce moment de chaleur, ce moment où son père l’avait serré contre lui, cette joie, cet instant fusionnel…Il resterait à jamais graver dans sa mémoire, car c’était le premier, et malheureusement le dernier.
Le jeune fils de Sangoku, se remémorait les instants passés avec son père depuis leur rencontre, il y avait eu la bataille contre Bou, et puis la vie avait repris son cours. Jamais Sangoten n’avait eu de moments privilégiés avec Goku, comme il pouvait y en avoir entre ce dernier et son frère Sangohan.
Sangoten avait parfois l’impression d’être un étranger pour son père, une pièce rapportée ; Bien sûr, ce n’était pas intentionnel de la part de Sangoku qui faisait tout pour se montrer affectueux envers ce nouveau fils, mais il y avait comme un malaise entre eux, comme si ils étaient l’un pour l’autre des étrangers. Souvent Sangoten avait l’impression d’être mieux compris par Végéta que par son propre père.
Petit à petit, père et fils s’étaient éloignés, bien qu’ils ne soient jamais vraiment rapprochés. Sangoten qui voulait tant ressembler à Sangoku avant de le connaitre, avait fini par rejeter ce dernier, et il avait par la suite tout fait pour s’éloigner de tout ce qui pourrait les rapprocher. Il cherchait à exister, une sorte d’appel à l’aide que personne n’avait compris. Cela avait commencé par sa coupe de cheveux qu’il avait changé afin qu’on arrête des le comparer sans cesse, il avait également négligé son entrainement, préférant l’oisiveté et les sorties entre copains.
Cette crise d’ado saiyen, n’avait visiblement pas eu l’effet escompté, et son père s’était finalement encore plus détaché de lui..Et aujourd’hui, il semble aux yeux de Goten, que Sangoku n’ayant pas le fils de ses rêves venait de s’en fabriquer un ! Quand Sangoku s’est envolé avec Uub, il a compris que son père l’avait remplacé, c’était si injuste ! C’était lui qui aurait du être à la place de Uub !

Sangoten restait immobile, le regard fixé vers l’endroit où Sangoku avait disparu, des larmes firent leur apparition au coin des yeux de l’adolescent, non des larmes de tristesse, mais des larmes de colère. Il serrait les poings, sentant la rage monter en lui, il se dit à lui-même :

-"Je te prouverai que tu avais tord.."


Image
la suite de DB, la véritable histoire du peuple saiyen, et Sangoten en héritier, c'est ici
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=4781
Avatar de l’utilisateur
tenma
 
Messages: 3605
Inscription: Ven Mars 26, 2010 15:27

Re: l'histoire de sangoten

Messagepar tenma le Dim Avr 25, 2010 18:05

Une voix interrompit sa réflexion :

-« Eh ! Petit frère !! Qu’est ce que tu fabriques ? »

C’était Sangohan qui avait interpellé ainsi son cadet.
Goten se retourna et lui jeta un regard froid, puis passant devant lui, il ne prit même pas la peine de s’arrêter.

-« Go..Goten ?? Mais qu’est ce qu’il a », Dit Sangohan plutôt surpris de l’attitude sévère de son petit frère qu’il n’avait pas l’habitude de voir ainsi.

Sangoten se dirigea vers l’entrée des vestiaires où se trouvait Végéta, et arrivé devant lui, lui demanda :

- « Végéta...Peux-tu me rendre un service ? »
-« Je t’écoute », répondit le prince qui se demandait bien ce que pouvait lui vouloir le fils de Sangoku.
-« Je vais partir pendant 5 ans, je pars poursuivre mon entrainement…J’aimerai que tu demandes à tout le monde, à mon père, à mon frère...de tous nous retrouver ici, pour le prochain championnat du monde d’arts martiaux. »
-« Très bien, nous serons tous là...Après tout, moi aussi j’ai envie d’en découdre, car aujourd’hui, je suis un peu frustré.. »
Végéta n’avait posé aucune question, il avait tout de suite compris…Il savait pourquoi Sangoten avait décidé de reprendre l’entrainement, et pourquoi ce dernier voulait participer au prochain championnat.
Sangoten remercia Végéta, et lui tourna le dos, il allait prendre son envol quand Végéta lui posa une main sur l’épaule. Surpris, il se retourna vers lui, et pour la première fois depuis qu’il le connaissait, il vit le prince lui sourire et le regarder avec tendresse :
-« Bonne chance, petit », lui dit Végéta

Sangoten lui sourit à son tour, et lui répondit d’un hochement de tête. Soudain, il se transforma en super guerrier, et prit son envol.
Sangohan qui avait suivi la scène de loin ne comprenait pas...Pourquoi son frère était parti, et où allait il ?

-« Sangoten !! Sangoten ! »

C’était Chichi, qui elle aussi ne comprenait pas l’attitude de son fils.

-« T’inquiète pas Maman, je suis sûr qu’il est encore parti voir une fille », lui dit Gohan
-« Il a intérêt à être rentré pour le souper », répondit la mère protectrice et un peu jalouse des filles qui pourraient lui enlever son enfant.
Végéta regardait le jeune demi saiyen s’éloigner, et se dit à lui-même :

-« C’est dingue ! Qui l’aurait cru ? Sangoku est un moins bon père que moi ! »

Sangoten volait à très grande vitesse vers la maison de ses parents, il n’arrêtait pas de penser à son père. Il se souvenait de la première fois où il l’avait rencontré, il était si heureux d’avoir un père, il allait pouvoir comme son ami Trunck partager des moments privilégiés père-fils. Sauf que ça ne s’était pas vraiment passé comme ça...Et aujourd’hui, il en voulait à son père, mais il s’en voulait aussi à lui, il aurait du agir différemment. Il se dit que s’il avait été plus fort, s’il avait été un adversaire digne d’intérêt, si il avait été un peu moins terrien et un peu plus saiyen, jamais son père ne serait parti.

Enfin, Goten arriva chez lui, il se précipita dans sa chambre, et regarda son reflet dans le miroir accroché au dessus de son bureau…Son visage...C’était le même que celui de son père, mais pourquoi avait il changé sa coupe de cheveux ? Pourquoi avoir refusé cette hérédité ?
C’était lui le fils de Sangoku, pas ce Uub arrivé sans prévenir...Sangoten était l’héritier, et il ne laisserait personne prendre sa place. Il arrangea un peu ses cheveux, les replaça pour se coiffer comme son père, comme lorsqu’il était enfant…Il les avait un peu coupé, mais ce n’était pas grave, ça repousserait !
Ensuite, il alla dans le grenier, et se dirigea vers une vieille malle qu’il ouvrit : dedans, il y avait une photo où figuraient Sangoku, Chichi, Krilin, Tenshinhan, Chaozu et Tortue Génial. Cette photo avait été prise après la victoire de Goku sur petit cœur aux championnats du monde des arts martiaux. Sous la photo, se trouvait la tunique que portait son père à ce tournoi.
Sangoten se tenait debout, fixant le ciel, il resserra la ceinture de son kimono, et se dit :

-5 ans !! Je vais m’entrainer dur pendant ces prochaines années, et tu seras fier de moi !

Le jeune guerrier prit son envol et partit vers de nouvelle aventure…

Pendant ce temps, au tournoi Végéta avait décidé d’éclairer un peu la situation auprès de Chichi et Sangohan. Il fallait qu’il annonce qu’ils n’allaient pas revoir Sangoten pendant les 5 prochaines années.

-« Mais il n’en est pas question ! » Hurlait Chichi.
-« Je vais prévenir Papa, il va le retrouver », rassura Sangohan.
Alors que Gohan allait s’envoler en direction du KI de son père, Végéta le retint :
-« N’en fais rien ! Il faut que tu le laisses tranquille ! »
-« Végéta…Qu’est ce que tu veux dire ? »
-« Ton frère a besoin de faire ses expériences, de se révéler…Laisse le, vous le reverrez dans 5 ans »
-« Il n’en est pas question, il doit terminer ses études !! », coupa Chichi
-« Il pourra reprendre après...Regarde Sangohan, ses différentes absences, ne l’ont pas empêché de devenir un grand chercheur », répondit Végéta.
-« Mon bébé… » se lamenta Chichi dont les larmes commencèrent à couler le long de ses joues. « Mais pourquoi ? »
Végéta croisa les bras, regarda vers le ciel, et dit :
-« Sangohan, tu as eu beaucoup de moments privilégiés avec Sangoku. »
-« Heu...oui ! Pourquoi tu me demandes ça ? » demanda Gohan intrigué.
-« Et ton frère ? »
Sangohan et Chichi se regardèrent, puis ils portèrent leurs regards dans la direction que fixait Végéta…En fait, il pointait son attention vers l’endroit où Goku s’en était allé.
Soudain Mère et fils comprirent ce que Végéta voulait dire, enfin ils devinèrent les raisons du départ de Sangoten.

5 années passèrent durant lesquelles, Végéta, Sangoku, Uub et Sangoten s’entrainèrent chacun de leur côté. Personne n’avait eu de nouvelles de Goten, personne pas même Sangoku n’avait cherché à le retrouver, car tous avaient compris qu’il avait besoin de ce moment de solitude.
Seul son ami d’enfance, Trunk, avait essayé de le retrouver, mais à chaque fois que ce dernier se rapprochait du KI du jeune guerrier, le fils de Sangoku dissimulait son énergie, et restait introuvable. Il n’avait pas envie d’être retrouvé, et comme l’avait compris Sangoku dès le début, il serait impossible de le revoir tant qu’il n’aurait pas consenti lui-même à réapparaitre.


Image


Le grand jour du tournoi était enfin arrivé ! Bulma, accompagnée de Trunk, Végéta, Yamcha, Tortue Génial, krilin et C-18 arrivèrent en avion chez Sangoku et sa famille.

-« Hé Ho ! Il y a quelqu’un ? », Cria Bulma

Chichi, Videl et Sangohan sortirent de la maison :

-« Bulma !! Mais tu es splendide !! » S’exclama Chichi.

En effet, Bulma avait quelque peu changé, ou plutôt elle avait retrouvé son physique de l’époque du Cell Game.

-« Hmm ! Elle a un peu triché », dit Végéta ironiquement.

Bulma, passant à côté de son mari, lui balança un grand coup de coude dans l’estomac, et s’adressa à Chichi :

-« En fait, c’est à cause de mon saiyen de mari ! Comme il ne vieillit pas, les gens qui nous croisaient, me prenaient pour sa mère ! »
-« C’était assez drôle, une fois une voisine nous a pris Papa et moi pour des frères, pensant que Maman était notre mère », précisa Trunk
-« Ce n’est pas drôle du tout », coupa Bulma vexée.
Videl et Sangohan se regardèrent, et ne purent s’empêcher de rire.
-« Finalement, Maman ne supportant plus cette différence physique me demanda de rechercher les boules de cristal afin de demander au dragon de la rajeunir », dit Trunk.
-« Oui, Trunk manquait un peu d’exercice, et avec ses pouvoirs, retrouver les boules de cristal était un jeu d’enfant », continua Bulma.
-« Oh mais c’est une super idée ! » s’enthousiasma Chichi, qui elle aussi, commençait à se soucier de ses rides.

Sangohan recula discrètement en arrière, car il savait que sa mère n’allait pas tarder à se tourner vers lui…Ce qu’elle ne manqua pas de faire avant qu’il ait eu le temps de s’éclipser.

-« Mon chéri ! Peux-tu rendre un petit service à ta pauvre mère ? »
-« ça va, j’ai compris Maman ! Promis, je m’en occuperai ! »
-« Au fait, il y a quelque chose qui nous a étonnés quand on a voulu faire notre vœu », coupa Bulma
-« Quoi donc ?? », s’intéressèrent ensemble Videl, Chichi et Sangohan
-« Et bien, quand j’ai demandé à Trunk de partir à la recherche des boules de cristal, le radar ne les trouvait pas. »
-« Alors je suis allé voir Picolo, pour lui demander des explications », poursuivit Trunk.
-« Et alors ?? »interrogea Sangohan, visiblement interloqué par cette histoire
-« Et bien, il m’a dit que je devais encore attendre 6 mois avant que les boules ne réapparaissent car quelqu’un avait déjà invoqué le dragon un peu plus tôt », répondit Trunk.

Les 3 membres de la famille de Sangoku se regardèrent surpris, par ce qu’ils venaient d’entendre, et Chichi demanda :

-« Mais qui a pu invoquer Shenron ? Peu de personnes connaissent son existence, et chercher les boules de cristal n’est pas si facile, cela demande pas mal de moyen. »
-« Tu connais, Picolo, dit Trunk en se grattant la tête...Il est resté mystérieux, il n’a rien voulu me dire.
Sangohan se demandait si par hasard, il pouvait s’agir de son frère, mais dans ce cas, qu’est ce que ce dernier aurait pu demander au dragon.
-« En tout cas, le dragon a fait des merveilles, tu as retrouvé ta superbe poitrine bien ferme », intervint Tortue génial qui était sorti de son silence, et qui avait joint le geste à la parole en posant sa main sur le décolleté de Bulma.
-« Espèce de vieux cochon !! »Hurla Bulma en lui envoyant un coup de poing en plein visage.

Soudain, le petit groupe d’ami fut interrompu par une violente explosion qui fit trembler le sol, et provoqua une grande bourrasque.

-« Kakarotto » ! Dit Végéta, en se retournant en direction de deux grandes puissances qu’il venait de ressentir.

Tous regardèrent tous dans la même direction, quand sortant du bois, ils virent Sangoku soutenant Uub, qui visiblement avait souffert lors de leur dernier affrontement.

-« Salut les amis ! » dit le saiyen avec un grand sourire.

Sangoku n’avait pas changé, il était vêtu d’un bas de kimono jaune, d’un haut bleu déchiré au niveau de l’épaule gauche, le tout fermé grâce à une ceinture blanche. Uub, lui, était vêtu de l’uniforme orange que Kaïoh avait offert à Goku.

-« Vous avez l’air en forme ! » Dit Krilin qui venait de s’avancer vers son ami, en lui tendant la main.
-« Krilin !! Ça me fait tellement plaisir de te voir !!Tu vas participer au tournoi ? », Questionna Sangoku.
-« Oui...Ma femme m’oblige à participer car les 5 premières places peuvent rapporter de l’argent. »
-« C-18 ? Oui remarque elle est forte, et toi yamcha ? »
-« Aussi surprenant que cela puisse te paraître, je vais participer aussi !! Depuis quelques temps, je suis nostalgique de l’époque où je me battais, et j’ai repris l’entraînement...Bien sûr, je ne pourrai rien faire face aux Saiyens, mais je ferai de mon mieux », répondit l’ancien bandit.
-« Moi aussi, je viens ! »

C’était Pan qui venait de sortir de la maison, et qui s’approchait du groupe. Sangoku, se tourna vers sa petite fille, lui sourit, et leva le pouce pour lui signifier qu’il était fier d’elle.
Végéta, qui jusque là était resté derrière Bulma, s’avança vers son vieux rival et lui dit :

-« Kakarotto ! J’espère que tu t’es entrainé sérieusement, car j’ai fait d’énormes progrès, et il te faudra mieux que ta ridicule transformation en SSJ3 pour me battre ! »
-« Ne t’inquiète pas, je te réserve moi aussi quelques surprises », répondit Sangoku, excité à l’idée de tester sa force. « Mais n’oublie pas Uub, Bou et….Sangoten, qui a du lui aussi faire des progrès. »
-« Tu crois vraiment qu’il sera là, papa ? » Questionna Gohan.
-« J’en suis persuadé, et il a du se préparer en conséquence », répondit Goku.
-« Il ne m’a donné aucune nouvelle, je suis inquiet pour lui », dit Trunk en baissant la tête et en serrant le poing.
-« Et toi tu vas participer ? » S’enquit Gohan.
-« Tu connais Papa ! Je n’ai pas le choix », répondit Trunk.
-« Tu as intérêt à être bon !! Ne me fais pas honte ! » Dit sèchement Végéta. « Toi, Gohan, j’imagine que comme d’habitude tu vas te défiler. »
-« Heu oui... »Répondit le demi-saiyen en rougissant devant son épouse amusée.

Tous rirent de bons cœur au dépend de ce pauvre Sangohan qui décidément n’avait pas hérité du caractère guerrier des saiyens. Finalement, la joyeuse bande se décida à partir en direction du tournoi.



Sur place, ils retrouvèrent Picolo qui avait, lui aussi, décidé de participer :

-"Tu verras Sangoku, j’ai beaucoup progressé, tu vas être surpris par ma nouvelle force", prévint le namek.

Comme l’année de la bataille contre Bou, les éliminatoires consistaient à frapper sur une machine, et les qualifiés étaient ceux qui auraient les 15 meilleurs scores...La 16ème place étant réservée au grand champion, au sauveur de l’humanité : Hercule !

Nos amis passèrent les éliminatoires sans difficultés, et tous cherchaient des yeux Sangoten. Picolo, le premier avait repéré le jeune fils de Sangoku. Sangohan remarqua que le grand namek était intrigué par quelque chose, et regardant dans la même direction que son ancien mentor, il n’en crut pas ses yeux ! Tous le virent en même temps : Sangoten se tenait à l’autre extrémité de l’air de combat, il était habillé du Kimono orange qui avait appartenu à son père, il avait retrouvé la coiffure qu’il arborait enfant…En fait, il ressemblait traits pour traits à Sangoku à l'époque du 23 ème tournois, lors de son affrontement avec Petit Cœur.

Les membres de la Z-team s’approchèrent de lui, et Goku le premier s’adressa à lui :

-"Hé Goten ! Content de te voir !"

Sangoten, se tenait les bras croisés, adossé contre un mur, et relavant la tête, dit simplement :

-"Salut Papa ! Grand frère, Végéta, Trunk,Krilin, Piccolo…Je suis content que vous soyez là".
-"C’est sympa pour nous", grommela Yamcha à l’attention de C-18,Uub et Pan qui n’avaient pas été cités eux non plus par le jeune demi saiyen.
-"Tu as l’air en forme, petit frère ! Tu nous as manqué", dit Sangohan
-"Il fallait que je parte, Sangohan", répondit Goten.
-"Où as-tu voyagé?", questionna son ancien maitre, Krilin

-"SANGOTEN ! Tu auras le temps de discuter après ! Pour l’instant, il faut te concentrer !"

L’homme qui venait d’interrompre Krilin se trouvait juste à côté de Sangoten…Les amis de Sangoku n’avait pas fait attention à lui avant son intervention, il faisait à peu près une demi tête de plus que Sangoten, mais ce qui frappèrent les membres de la Z-Team, c’est qu’il cachait son visage sous une capuche.

-"Heu…oui !! Allons-y ! …Nous nous verrons plus tard, tachez de passer le premier tour !"

Sous les yeux intrigués de ses compagnons, Sangoten se dirigea vers les vestiaires...L’homme qui l’accompagnait s’arrêta à hauteur de Végéta :

-"Ta force a énormément évolué, je suis pressé de me mesurer à toi."

Surpris, Végéta n’avait pas eu le temps de réagir, l’inconnu et Sangoten s’étaient déjà éloignés.

-"Tu le connais ?" Demanda Krilin.

Végéta ne répondit même pas, il s’interrogeait lui-même…Qui pouvait bien être cet individu, qui visiblement, était proche de Sangoten ?
Un peu plus loin de là, des photographes étaient en émoi, les flashes se multipliaient… Hercule, le grand champion posait devant ses admirateurs, faisant la joie des paparazzis :

-"Merci ! Merci ! Allez, maintenant ça suffit ! Je dois aller m’éditer avant le tournoi !"

Puis se tournant vers un gros bonhomme rose :

-"Viens mon Boubou ! Allons-nous reposer".

Une fois seuls, Hercule dit à l’oreille de boubou :

-"Tu as bien compris ? Il faut que tu interviennes lors du tirage pour que je tombe face à toi dès le premier tour !"
-"Oui Hercule ! Boubou avoir compris, t’inquiète !" répondit le gros joufflu.

Pendant ce temps, nos amis s’interrogeaient encore sur cet inconnu qui accompagnait Sangoten, et se demandaient pourquoi le jeune fils de Sangoku restait aussi distant.

-"Bon allez !! Je vais rejoindre Maman et les autres ! Elle sera quand même contente de savoir que Goten est là!"...." Sois prudente Pan", dit Gohan en serrant sa fille contre lui.

Sangohan s’envola pour rejoindre ses amis qui étaient encore à l’extérieur de l’enceinte avec le public et qui attendaient de pouvoir entrer dans les tribunes.

-« Bonjour les amis ! Je vois que vous êtes tous là ! C’est une sacrée surprise ! »

Sangoku et ses amis se retournèrent vers celui qui venait de parler, et Krilin, les larmes aux yeux hurla :

-« Tenshin !! Je ne le crois pas ! Tu es là aussi ! Ça fait si longtemps ! »
-« Et oui ! Je me suis entrainé durement pendant toutes ses années pour tenter de compenser mon retard, j’avais espoir de vous trouver ici...Et je ne suis pas déçu, vous êtes tous là ! » répondit l’homme aux trois yeux.
-« Belle surprise, vieux frère », lui dit Yamcha en posant une main sur l’épaule de son ami. « J’espère que nous tomberons l’un contre l’autre, j’ai une revanche à prendre, et parfois ma douleur au genou se réveille encore ! »
Les 2 hommes se regardaient l’air complice, se rappelant ce combat mémorable qui les avait opposés lors de leur première rencontre.

Enfin, le stade fut ouvert au public, Chichi n’en pouvait plus d’attendre, elle voulait voir son fils !
Le tirage au sort avait eu lieu, et le commentateur qui n’avait pas vu encore tous les combattants s’avança au milieu de ring pour annoncer les résultats.
Goku et sa bande étaient au bas du tatami, attendant avec impatience de connaitre le nom de leurs adversaires.

-« Il en manque, dit Krilin. Les autres doivent être à l’intérieur à l’abri du public pour mieux se concentrer. »
-« Oui, même Sangoten est resté à l’intérieur », acquiesça Trunk.

Chaque concurrent avait obtenu un numéro après avoir passé les éliminatoires, et un juge avait tiré au sort les numéros. Le commentateur allait annoncer les combats :

-"Le premier combat opposera Mme C-18 à Mr...C-17!"

C-17, ce nom eu l’effet d’une décharge électrique dans le cœur de la femme de Krilin.

-« C-17 ? Il est là ? » Interrogea Yamcha.
-« Salut sœurette ! » Dit le cyborg qui venait d’arriver derrière nos amis.
C-18 se retourna et croisa le regard de son jumeau, sa gorge se serra et des milliards de souvenirs l’assaillirent.
-« Alors comme ça, tu traînes avec notre vieil ennemi », dit C-17 en désignant Sangoku.

Krilin s’interposa :
-« Nous vivons en paix, et tu es mon beau frère C-17 »
-« Ne dis pas n’importe quoi, misérable larve ! Je vais gagner ce tournoi, et après, C-18 retrouvera la raison. Allez à plus, les nuls ! » Dit C-17 en s’éloignant.

Krilin serrait les poings, il avait toujours eu peur que C-18 veuillent reprendre sa vie d’avant, bien sûr il n’avait pas peur qu’elle détruise le monde comme dans l’univers du Trunk du futur qu’ils avaient rencontré il y a quelques années, Goku, Végéta,Piccolo et Gohan étant bien plus puissant qu’elle. Il avait juste peur qu’elle le quitte.

-« ça va ma chérie ? » Demanda Krilin à sa femme.
-« oui, j’ai juste besoin d’être seule », répondit C-18.

C-18 avait toujours voulu revoir son frère, il lui manquait, mais elle craignait aussi sa cruauté, elle avait peur qu’il s’en prenne à son mari et à sa fille. C-17 n’avait jamais pardonné à sa sœur d’être passée dans le camp de ceux qu’il considérait comme des ennemis.

Le tirage au sort se poursuivait :

-« Le second combat opposera krilin au guerrier inconnu..Ce mystérieux guerrier tient à garder l’anonymat. »
Krilin avait compris qu’il parlait du fameux compagnon de Sangoten :
-« Gloups ! Ça ne me dit rien qui vaille, ce type me file la chair de poule ! »
-« un conseil, va y à fond dès le début Krilin, je sens une grande puissance chez ce type », prévint Picolo.
-« Tu n’avais pas besoin de me le dire », dit Krilin dépité et tête basse. « Je n’ai vraiment pas de chance…Pourquoi je ne suis pas tombé sur Hercule ou Yamcha ? »

-« Le troisième combat opposera Végéta contre le célèbre tueur à gage Tao Paï Paï », continua le commentateur.

-« Tao Paï Paï ? Il est encore en vie celui là », dit Yamcha.
-« Hé oui, et je vois que vous êtes là aussi Tenshin, Sangoku..Je vais pouvoir me venger », coupa Tao Paï Paï qui venait de rejoindre la Z Team. L’ancien tueur de l’armée du ruban rouge qui était devenu à moitié Cybord, arborait toujours sa traditionnelle tunique rose.

Puis s’avançant vers son ancien élève :

-« Alors Ten ? Tu sais que je vais te tuer ? Mais dis moi, sais tu qui est ce Végéta ? Le pauvre, si c’est un de tes amis, tu devrais le prévenir. »

A l’écoute de ses mots, Sangoku et Krilin ne purent s’empêcher d’échanger un sourire complice.

Dans les tribunes, Bulma s’amusait aussi de cet adversaire qui n’avait aucune chance contre son mari :

-« Le pauvre, après un combat contre Végéta, il va falloir un grand scientifique pour le réparer. »
-« Ne dis pas n’importe quoi, pauvre sotte ! Mon frère va pulvériser ce végémachinchose. »

C’était le maitre des grues qui avait parlé ainsi à Bulma.

-« Oh Tu es là aussi ! » intervint Tortue Génial.
-« Mais tu es vivant, vieux gâteux ! Quelle surprise »
Le maitre des grues et le maitre des tortues se disputèrent ainsi devant un Sangohan amusé par le spectacle.

-« Et maintenant voici venir le quatrième combat : Il opposera Trunk à Tenshinhan !! »
« Mmh... »se dit le commentateur, « Tenshinhan, je connais ce type.. »

Ten s’approcha de Trunck, et lui dit :

-« Je suis ravi de me mesurer à toi, cela va être un beau combat. »
-« Oui, Tenshin », répondit le fils de Végéta avec respect.

Dans les tribunes, tortue génial stoppa sa dispute avec le maitre des grues à l’évocation du nom de Tenshinhan :

-« Tenshin est là ? Mon dieu, que de souvenirs ! »
-« oui maitre ! » Dit Bulma les yeux larmoyants. « On a vécu tellement de choses ici, je suis toute nostalgique que l’on soit tous à nouveau réuni pour un tel tournoi. »
-« D’ailleurs j’ai des regrets, je pense que Jacky Choun aurait eu sa place », dit Tortue génial en frappant son poing dans la paume de sa main.

-« Et le 5ème combat opposera la benjamine de ce tournoi, la petite Pan au jeune Uub ! » Continua le commentateur.
-« Wouah ! Mon élève face à ma petite fille ! Ça promet ! » Se réjoui Sangoku.

Pan et Uub se regardèrent, et c’est la petite fille qui brisa la glace :

-« Ne te retiens pas ! Je sais me battre »
-« Je te le promets », répondit Uub

Il était temps d’annoncer le sixième combat :

-« Il opposera Yamcha à Sangoten !!! »

Dans les tribunes, Chichi faillit perdre connaissance :

-« Mon petit Sangoten, il est là.. »

Dans l’espace réservé aux combattants, c’était une autre personne qui faillit perdre connaissance...C’était Yamcha :

-« Oh non, tomber contre un saiyen dès le premier tour, je n’ai pas de chance. »




Au moment d’annoncer, l’avant dernier combat, le commentateur se sentit vaciller...Il venait de lire les 2 noms, et cette fois, il n’eut plus aucun doute, c’était bien eux :

-"Le septième combat opposera Sangoku à Picollo" !!!

Le vieux commentateur, malgré les années n’avait jamais oublié ces 2 combattants là ! Certainement le plus beau combat auquel il avait assisté, bien loin du clownesque hercule, le champion de pacotille !

-« Picolo ! Voilà qui va nous replonger des années en arrière », dit Sangoku en se plaçant face à face avec son ancien ennemi.
-« Oui ! Je ne pouvais rêver meilleur tirage ! Je tombe directement contre l’adversaire que je voulais, je vais pouvoir tout donner ! »

Les deux combattants furent interrompus par l’explosion de rage du prince des saiyens :

-« Pourquoi ça tombe sur lui !! C’est moi qui dois combattre Kakarotto !! Je suis son seul rival ! »

Dans les tribunes, Tortue Génial fut pris de nostalgie :

-« Cela va être un combat intéressant ! Picollo avait pris du retard au niveau puissance par rapport à Végéta et Sangoku, mais il peut compenser par son intelligence et son inventivité au niveau des techniques de combat. »

-« Enfin, le dernier combat opposera notre champion Hercule à Monsieur Boubou ! » Conclu le commentateur.

Sangoku était interloqué par ce combat :

-« Connaissant les petits tours de Boubou, je pense qu’Hercule a pu choisir son adversaire...Mais quel est l’intérêt pour lui...Surtout que même si Boubou le laisse gagner, au prochain tour, il va tomber soit sur moi soit sur Picolo. »

Le championnat du monde d’arts martiaux allait donc pouvoir enfin commencé, et plusieurs questions allaient enfin être élucidées.

Non loin de là, Trunck semblait perdu dans ses pensées....depuis qu’il l’avait vu, il n’arrêtait pas d’y penser, cela faisait 5 ans qu’il voulait le revoir…Tout à l’heure il avait à peine pu lui parler. Finalement, il décida de s’éloigner du groupe et de partir à la recherche de son vieil ami.


Trunks pénétra dans les vestiaires, et aperçut Sangoten en grande conversation avec le guerrier inconnu :

-"Eh Goten" !

Le demi saiyen releva la tête en direction de celui qui fut son meilleur ami.
-« On peut discuter ? » Demanda Trunks.

Sangoten se tourna vers son compagnon :

-« Tu peux nous laisser, il faut que je parle avec Trunks. »

L’inconnu tourna le dos et se dirigea vers la sortie afin de laisser un peu d’intimité aux 2 anciens meilleurs amis.

-« Tu m’as manqué, Goten », dit Trunks, qui le premier brisa la glace.
-« Je ne suis plus celui que tu as connu, Trunks », répondit son ami.
-« J’ai compris par la suite...Moi non plus, je n’aurai pas aimé voir mon père partir avec un autre. »
-« C’est plus compliqué que ça...Tu as de la chance, Trunks, tu as une vraie complicité avec Végéta…Et ton père est un Sayien."
-« Mouais...Il est quand même énervé par mon manque de goût pour le combat ; On s’entendait mieux quand j’étais petit. …Et puis ton père aussi est un saiyen »
-« Mon père n’a aucune idée de ce qu’est la culture saiyen, de nos origines »
-« Mais nous non plus, en fait, il n’y a que mon père qui connaisse le peuple Saiyen»

Sangoten regardait le sol, et laissait paraitre un sourire énigmatique :

-« Disons que ces derniers temps je me suis beaucoup rapproché de mes origines…»
-« Comment ça ?? », répondit Trunk avec étonnement.
-« Le Sangoten que tu as connu dans le passé était un terrien, celui d’aujourd’hui est un vrai Saiyen comme nos ancêtres, comme ce que fut ton père. »
-« Tu délires là ! », dit Trunk en se grattant la tête.

Soudain Goten fixa son ancien frère d’arme et prit un air très sérieux :

-« Trunk, je veux que tu te retires de ce tournoi »
-« Qu’est ce qui se passe ? Tu as peur que je te batte comme autrefois, », s’amusa Trunk.
-« Je ne plaisante pas…Tu fus mon meilleur ami, je ne veux pas que tu sois blessé. Je suis désolé de te le dire mais tu n’as pas le niveau, et ce tournoi risque d’être dangereux…Suis mon conseil ».

Sur cette dernière mise en garde, le jeune demi Saiyen tourna le dos au fils de Végéta et quitta la pièce, laissant Trunk à sa surprise. Ce dernier ne comprenait pas la froideur de celui qu’il considérait toujours comme un ami, et se demandait bien ce qui avait pu se passer durant ces dernières années.

Le premier combat allait commencer, il devait opposer C-17 à C-18, le combat fratricide.

La belle jeune fille blonde se tenait en position prête à combattre son frère, prête surtout à protéger son mari car elle savait qu’en cas de défaite, au prochain tour, Krilin pourrait se retrouver face à C-17..Et elle connaissait le côté sadique de son jumeau, elle savait que pour se venger de celui qui lui avait enlevé sa sœur, il n’hésiterait pas à le tuer…Il fallait à tout pris gagner.

-« Alors ma sœur ? La vie de famille ne t’a-t-elle pas trop rouillé ? »

Sur ces paroles, C-17 fonça sur sa jumelle, et commença par une série de coup de poing que C-18 parvint à parer. Cette dernière passa à son tour à l’attaque, et porta un violent coup de pied circulaire à C-17 qui eut juste le temps de baisser la tête, et de contrattaquer par un rayon sorti de ses yeux. Le laser frôla C-18 et lui causa une légère égratignure.

-« Pas mal ! Je vois que tu as toujours des reflexes de combattantes », dit C-17, les mains sur les hanches


Ce combat ne se terminerait jamais ! C-18 savait que son frère et elle possédait exactement la même force ! Ce combat risquait donc de ne jamais finir ! Il fallait donc réfléchir, trouver une idée ! Elle regarda autour d’elle, et soudain vit Krilin…Elle eut une idée !

Les 2 cyborgs se jetèrent l’un sur l’autre, et multiplièrent les attaques, quand soudain C-18, portant ses mains à son visage, lança une attaque que Krilin lui avait montré :

-« La morsure du soleil ! »

C-17 ne s’attendait pas à ça ! Il était complètement aveuglé ! …C-18 en profita pour lui décocher un coup de poing qui l’envoya valser…à l’extérieur du ring !

-« Madame C-18 est déclaré vainqueur du combat ! » Dit le commentateur.

Krilin se jeta sur sa femme pour la féliciter, et les 2 tourtereaux ne faisaient plus attention à C-17 qui avait retrouvé la vue, et qui se préparait à attaquer sa sœur et son beau frère :

-« Très bien les amoureux, vous allez mourir ensemble ! »

Le cyborg concentra toute son énergie dans sa main droite, et lança un puissant rayon sur le couple surprenant tout le monde, à l’exception d’une personne qui s’interposa.
C’était Tenshinhan ! Il avait réussi à repousser l’attaque de C-17, d’une seule main, sauvant ainsi la vie de son ami et de sa femme, qui, pris par surprise auraient succombé.
Tenshin concentra son énergie dans son doigt :

-« Dodompa ! »

C-17 n’eut pas le temps de bouger, il fut transpercé par le rayon. C-18 vit son frère tomber, elle était sous le choc. Tenshin se tourna vers elle :

-« Ne t’inquiète pas, je n’ai touché aucun point vital, il s’ne remettra. »

Déjà les infirmiers étaient autour de C-17 afin de le conduire à l’hôpital. Ils le mirent sur un brancard, et au moment où ils passèrent avec le cœur de C-17 devant sa sœur, ce dernier leur demanda un instant :

-« Petite sœur, je suis désolé...J’ai failli te tuer ! J’ai l’impression que le docteur Gérot m’a enlevé toute humanité. »

C-18 alla au chevet de son jumeau :

-« C’est faux mon frère ! Nous sommes encore humains ! Tu as juste oublié…J’avais oublié aussi, mais Krilin m’a réappris ce qu’était l’amour, l’amitié...à profiter des belles choses, des plaisirs simples.. »
-« Tu as de la chance.. »
-« Ce n’est pas trop tard C-17 ! Tu as une nièce, je vais te la présenter une fois que tu seras sur pied.. »
-« Merci..Petite sœur. »
Et C-17 s’éloigna avec les soigneurs sous le regard d’une C-18 qui savait qu’elle venait de retrouver un frère.

Sangoku, qui avait assisté à la scène, s’approcha de Tenshin et lui tapota le dos :

-« Wouah ! Tu as fait de sacrés progrès ! Je suis très impressionné ! Tu es nettement plus fort que les cyborgs »
-« Je te l’ai dit Sangoku, je me suis entrainé dur. A ton contact, j’ai appris une chose, c’est qu’il est toujours possible de repousser ses limites !! Je me souviens du premier adversaire qui m’a vraiment fait trembler de peur…C’était Nappa ! Je n’étais qu’un insecte entre ses mains, or juste après mon entrainement chez kaio, j’aurai pu le pulvériser…Comme quoi, on peut toujours rattraper des adversaires nettement plus forts, avec du travail. »
-« Tu as bien raison ! Bonne chance pour ton combat ! »

Dans les tribunes, l’intervention de Tenshin faisait parler, et Tortue génial se rappelant de la force de C-17 mesurait la prouesse à laquelle il venait d’assister.

-« Il arrive toujours à nous épater à chaque tournoi »
-« Oui ! C’est dommage pour lui, mais son prochain adversaire sera Trunk », répondit Bulma
-« Oh le combat n’est pas joué d’avance, ma petite Bulma !!Ten n’est pas un adversaire à prendre à la légère », dit le maitre des tortues.
-« Allons , un terrien ne peut rien contre un super sayien ! »
-« Trunk ne s’entraine pas aussi souvent que lorsqu’il était enfant, et je pense que la force de Ten se situe à peu près entre celle que possédait Cell après l’absorption de C-17, et celle qu’il possédait sous sa forme parfaite ».
« Quoi ?? Il est fort à ce point ?? S’enquit Bulma prise de panique à l’idée que son fils pourrait perdre… « Végéta ne lui pardonnerait pas une défaite dès le premier tour ».

Aux abords du ring, un combattant était en pleine réflexion, inquiet, il réfléchissait à l’identité de son prochain adversaire, et à ses chances de victoire :

-« Mon dieu ! Je dois gagner, sinon ma femme va me tuer..Mais qui est ce type qui semble connaitre Végéta ? Surtout si c’est une vieille relation de travail à lui, à tout les coups, je vais tomber sur un sadique..Bon après, si il a connu Végéta à l’époque, il ne doit pas posséder la même force….Mais oui !!! Je suis sûr qu’il se croit fort comme nappa et Végéta se pensaient invincible en arrivant sur terre ! Mais si ça se trouve, ce type n’est pas plus fort que nappa ! »
-« Et Krilin ! Tu fais quoi là à parler tout seul ? »Intervint Yamcha, coupant le mari de C-18 dans ses reflexions.
-« Heu...Rien », répondit Krilin, un peu gêné de s’être fait surprendre. Je pensais à mon futur adversaire. Je me disais que si il avait connu Végéta il y a longtemps, il ne devait pas être si fort ».
-« Bah, visiblement c’est un ami à Sangoten, donc il doit connaitre la force des super saiyens, et visiblement ça ne l’a pas effrayé ».

Yamcha venait d’anéantir les derniers espoirs de Krilin qui voyait s’éloigner son rêve d’affronter un Nappa bis.
Les 2 amis furent interrompus par le commentateur qui annonçait le prochain combat :

-« Et maintenant, je vous demande d’accueillir nos 2 prochains combattants ….Tout d’abord, merci d’encourager le guerrier inconnu !! »


Dans les tribunes, une partie du public rigolait de ce nom ridicule, et l’autre partie s’interrogeait, notamment Sangohan qui avait vu le guerrier tout à l’heure :

-« On va enfin savoir ce que vaut ce type qui accompagne Sangoten…Il y a quelque chose qui m’inquiète chez lui ».

Le fameux guerrier allait s’envoler vers le ring, quand il fut retenu par une main ferme :

-« Ménage-le ! Il n’est pas utile d’y aller trop fort »
-« Sangoten ! Que t’arrive t il ? Je t’ai déjà dit de mettre tes sentiments de côté lors d’un combat ! Tu es un Saiyen ! »
-« Je sais qui je suis, je sais tout ça ! Mais, ce n’est pas lui mon ennemi !! Il a été mon maitre ! »
-« Quoi ce nabot ?? Et bien, tu viens de loin ! »
-« Ne discute pas ! Je te demande d’y aller doucement ! »
-« Ok ! Ça va, je ferai attention, de toute façon, il faut que je m’échauffe un peu avant de libérer tout mon pouvoir, et puis…Je ne suis pas venu pour lui ».

Krilin attendait patiemment son adversaire, il se demandait comment il allait entamer le combat, il voulait commencer fort, comme le lui avaient conseillé ses amis.

-« On va enfin voir si ce type est fort ou si c’est juste un vantard », Dit Picolo en bas du ring.
-« Bof, avec le petit mari à son cyborg, on ne va pas voir grand-chose », répondit Végéta, les bras croisés.

Sangoku, lui, restait silencieux, il fixait l’ami de son fils, quelque chose le perturbait, quelque chose en cet individu lui semblait familier…Il sentait une aura qu’il avait connu dans le passé, mais il était incapable de se souvenir …

Le guerrier se tenait face à Krilin, la capuche qui cachait son visage renforçait un peu plus le mystère qui planait autour de lui, il ne laissait rien paraitre, il restait droit, les bras le long du corps, il semblait tranquille, presque indifférent à la présence de son adversaire.

-« Allez c’est parti ! »

Krilin s’élança dans les airs, et lança une série de boule d’énergie qui touchèrent toutes leur cible. Une épaisse fumée commençait à se dissiper laissant apparaitre celui qui venait de recevoir l’attaque…Il se tenait toujours dans la même position, il n’avait pas bougé, il avait encaissé et visiblement il n’avait aucune égratignure.
Krilin ne voulait pas le laisser respirer, alors passé le coup de la surprise, il se jeta sur son adversaire le pied en avant…

-« Incroyable ! », Dirent Yamcha et Tenshinhan en cœur.

Le guerrier avait simplement levé le bras et avait stoppé Krilin avec le doigt.

-« Mince tu es vraiment résistant, j’y avais mis toute ma force ! », s’étonna Krilin qui venait de sauter en arrière pour se mettre hors de portée de son ennemi.

Le petit terrien leva son bras :

« Tu ne me laisses pas le choix ! Je ne voulais pas en arriver là, mais voici ma plus terrible attaque….Kienza ! »

Le disque tranchant se rapprochait dangereusement du guerrier qui ne semblait pas vouloir esquiver…

« Oh ! Il va être coupé en deux ! », Paniqua Bulma dans les tribunes.

Mais au moment de l’impact, une grande sphère protectrice se forma autour de l’inconnu, et dévia l’attaque de Krilin.

-« Pas mal ! Il a créé un bouclier avec son énergie », s’enthousiasma Sangoku.
-« C’est très fort ! Ce type n’est pas n’importe qui », renchérit Picolo.
-« Vous n’allez quand même pas vous extasier parce qu’il a renvoyé l’attaque de ce nabot », commenta Végéta avec dédain.

Picolo se tourna vers le prince des saiyens :

-« Tu ne sembles pas te rendre compte…Krilin est, certes, un combattant faible par rapport à nous, mais son kienza est une attaque redoutable qui, si elle atteint sa cible, peut trancher n’importe quoi »
-« Même sans sa sphère de protection, l’attaque de Krilin ne lui aurait rien fait ! »

C’était Sangoten qui venait de parler et qui se tenait à côté du groupe, les bras croisés ; Tous regardaient le fils de Goku avec étonnement, quand une grande énergie venant de la surface de combat capta leur attention.

-« Désolé petit, tes petits tours de passe passe m’ont bien amusé, mais je ne peux pas perdre mon temps avec des moucherons »

Krilin avait compris, il allait passer un sale quart d’heure, son adversaire avait décidé à son tour de passer à l’attaque…Le mari de C-18 se mit en garde, prêt à défendre chèrement sa vie, il savait qu il allait perdre, mais il devait se battre…Pour son honneur…Pour sa femme.

Le térifiant guerrier, leva simplement le doigt qui avait, tout à l’heure, stoppé le coup de pied de Krilin, et après l’avoir pointé sur sa cible, il cria :

-« Death Beam ! »

Tels une mitraillette, les points d’énergie s’abattirent sur Krilin à la vitesse de la lumière, le petit guerrier sentit comme des aiguilles pénétrer dans sa chaire, la douleur était intense, il ne pouvait plus bouger, il restait prostré devant son assaillant…La douleur était si forte, il aurait voulu qu’on l’achève !

-« Mais c’est la technique de Freezer ! », hurla Végéta qui jusqu’à là avait montré une certaine indifférence à ce combat.
-« Picolo ! Tu as un senzu ? »

C’était Sangoku qui venait d’interpeller le grand namek, car il sentait le KI de son ami d’enfance faiblir dangereusement, et il commençait à craindre le pire.

-« Malheureusement, les récoltes sont toutes épuisées, nous n‘en aurons pas avant plusieurs mois…Et Dendé, qui est en voyage sur Namek ! », répondit Picolo tête basse, en serrant le poing.

L’arbitre avait commencé à compter :

-«….8, 9 et 10 ! Le guerrier inconnu est déclaré vainqueur ! »

Le gagnant du match quittait le ring, et quand il passa à proximité de la Z team, Sangoku lui barra la route :

-« Pourquoi tu lui as fait ça ? Tu n’avais pas besoin d’y aller si fort, tu avais largement le dessus ! Tu vas me le payer ! »
-« Mmh…J’ai bien peur que tu finisses dans le même état, sauf que contre toi, je sais que je devrai me battre sérieusement. »

Soudain, une main ferme prit le guerrier par l’épaule :

-« Arrête ! Et mon père a raison, tu aurais pu y aller plus doucement…Je t’avais prévenu. »

C’était Sangoten qui venait d’intervenir.

-« Il va s’en sortir ! Je t’ai écouté Goten, j’ai pris soin de lui…J’ai veillé à ne toucher aucun point vital ! Dans quelques semaines, il sera comme neuf ! »
-« Espèce d’ordure ! Je vais venger Krilin ! Tu vas mourir ! »

Suite à ses mots, C-18 s’élança sur celui qui venait de blesser gravement son mari…Mais fut stoppée par Picolo qui se mit entre eux :

-« Arrête ! C’est un tournoi, Krilin connaissait les risques…Tu auras l’occasion de le venger au prochain tour, garde tes forces, et en attendant accompagne ton mari à l’hôpital, il va avoir besoin de toi ».

En effet, le pauvre Krilin était déjà sur une civière qui allait l’emmener dans l’ambulance.

-« Mmh…ça ne me dit rien de bon ! Il y a eu seulement 2 combats, et c’est le deuxième combattant à repartir sur une civière », pensa Tortue génial qui avait assisté à la scène.

Même si celui qui accompagne Sangoten était loin d’avoir déployé tout son pouvoir, cela avait suffit à Sangoku et ses amis pour comprendre qu’ils allaient devoir affronter un redoutable adversaire.

L’arbitre allait annoncer le prochain combat :

-« Et maintenant, je vous demande d’accueillir Tao Paï Paï qui sera opposer à ...Végéta ! »

Le célèbre tueur à gage était déjà sur le ring, prêt à en découdre avec son adversaire :

-« Il ne faut pas que j’y aille trop fort…Il serait dommage de le tuer sans faire exprès et de me faire disqualifier ! »

Végéta se dirigeait vers la surface de combat, l’air très en colère.

-« ça ne va pas Végéta ? Tu as l’air fâché ? », S’enquit Sangoku.
« Oh ça va kakarotto ! Ne fais pas le malin, toi au moins tu as eu un adversaire correct pour t’échauffer avant de m’affronter ! ».

Goku ne pu s’empêcher de rire devant le désarroi de son rival, ce qui lui valu un regard noir de ce dernier.

Végéta faisait maintenant face à Tao Paï Paï, les bras croisés, l’air toujours aussi énervé.


Pendant ce temps, dans les tribunes:

-« Ton mari n’a pas l’air content de se battre contre Tao Paï Paï , Bulma », commenta Tortue Génial.
-« Quoi c’est le mari de cette insolente ?? C’est bien fait, il sera le premier à subir notre vengeance ! », Hurla le maitre des grues en s’adressant à Bulma.

La femme du prince des guerriers ne regarda même pas son interlocuteur, elle se contenta de sourire :

-« C’est déjà fini.. »
-« Qu’est ce que tu racontes petite idiote..Mais ce n’est pas possible ! »

Le maitre des grues venait de regarder vers le ring et vit son frère évacué sur une civière…

-« Mais qu’est ce qui s’est passé ?? ».
-« Toi et ton frère vous n’êtes plus au niveau, l’époque où nous nous disputions le titre de numéro 1 est révolue…Ton frère s’est jeté la tête la première sur Végéta et il s’est assommé en heurtant son torse », dit calmement Tortue Génial.

Le frère du tueur à gage était dépité, il n’en revenait pas…Il prit son envol tête basse sous les regards amusés de Chichi et Bulma.

-« Hé Maman ! »
-« Ah Bra ! Te voilà, tu es venue finalement ! »
-« Oui, je m’ennuyais toute seule…Papa et Trunk se sont déjà battus ? »
-« Ton père vient de se battre…Enfin si on peut dire. Et Trunk sera du prochain combat ».

Soudain Bulma dévia son attention sur le maitre des tortues, d’un bond se retrouva face à lui, et lui décocha un coup de poing sur la tête :

-« Espèce de vieux pervers ! Vous croyez que je ne vous vois pas, caché derrière vos lunettes de soleil à mater les fesses de ma petite fille ! »
-« Mais non, tu te méprends, j’étais juste nostalgique car elle te ressemble trait pour trait à l’époque où nous nous sommes rencontrés.. »
« Mais oui bien sûr… »

Bra n’avait pas prêté attention à la scène, elle avait les yeux rivés vers la surface de combat :

-« Dis Maman ? Le garçon qui ressemble à Sangoku, c’est bien Sangoten ? »
-« Oui ma chérie, pourquoi ? »
-« Oh comme ça…C’est juste que la dernière fois où je l’avais vu il avait l’air d’un ado attardé un peu comme Trunk…Alors que là, je vois un fier guerrier, un peu comme…Papa ».

De son côté, Végéta rejoignait ses amis après ce combat plutôt rapide.

-« Bravo végéta ! »
-« Ne te fiche pas de moi Kakarotto ! »

Pan, de son côté s’était rapprochée de Trunk :

-« C’est toi le prochain ! J’espère que tu vas gagner ! »
-« Merci Pan ! Je vais faire de mon mieux ! »

Le commentateur venait d’annoncer le nom des 2 prochains combattants ; Tenshinan était déjà sur le ring, très concentré, sous les yeux de tortue génial qui se demandait bien quels progrès ce talentueux combattant avait bien pu faire.

-« Je te préviens Trunk, si tu perds, je demande à ta mère de suspendre ton salaire… »
-« Mais papa, tu n’as pas le droit… ».
-« J’ai tous les droits ; Allez va y, et ne me fais pas honte ».

Le jeune demi saiyen venait de monter sur le ring, il était perturbé par la menace de son père, mais se rassura vite :
-« Papa m’a toujours dit que les terriens ne valaient rien…Je ne devrais pas avoir trop de difficultés à me débarrasser de lui. »

Trunk se mit en position prêt à attaquer pendant que Ten restait immobile les yeux fermés.

-« Mais pourquoi il bouge pas ? Il essai sans doute de me perturber, mais ça va pas se passer comme ça ».

Le jeune guerrier se lança sur Ten Shin et lui asséna une série de coups de poings suivi d’une série de coups de pied. Malgré la vitesse des coups portés, l’ancien disciple du maitre des grues esquiva toutes les attaques sans aucun effort particulier…Pire, il n’avait même pas ouvert les yeux.

-« Tu te jettes trop sur moi, je devine toutes tes attaques. »
-« Tu vas voir ! »

Trunk s’éleva dans les airs et après avoir concentré de l’énergie entre ses mains, il lança une terrible attaque.
Tenshin, toujours les yeux fermés, se concentra et grâce à son mental dévia l’attaque et la retourna contre Trunk. Ce dernier s’écarta in extremis et évita de se prendre sa propre attaque de plein fouet.

-« Ta force est énorme, mais tu ne sais pas l’utiliser, tu manques de pratique, tu devrais te battre plus souvent», lui dit Ten.
-« Merci pour ton conseil, mais maintenant fini de rigoler, on va passer aux choses sérieuses ! ».

Trunk concentra son KI et se transforma en super guerrier sous les regards étonnés du public.

-« Mais c’est pas vrai ! Se transformer en super guerrier face à ce minable,…J’ai honte »
-« Calme toi Végéta ! Ce combat est intéressant, Ten a fait beaucoup de progrès », tempera Sangoku.

Cette fois, le vrai combat allait commencer, Ten ouvrit enfin les yeux et alla à la rencontre de son adversaire qui venait de se jeter sur lui. Le choc du à la rencontre entre les 2 combattants provoqua une secousse autour de l’air de combat, les coups pleuvaient, on assistait à un échange intense, d’une violence inouïe !

-« Dodompa ! »

Trunk dévia d’une main ferme le rayon mais ne put esquiver le poing de Ten qui venait d’apparaitre à côté de lui..Mais reprenant vite ses esprits, il lui lança un uppercut qui le fit plier en deux avant de le projeter à terre grâce à ses poings qui s’abattirent puissamment sur le crâne chauve du terrien.
Le corps de Tenshin s’abattit violement sur le sol, et le fils de Végéta lança une série de Kikoha qui provoquèrent une explosion gigantesque.

-« Les imbéciles ! Ils vont tout détruire…Gohan ! »

C’était Picolo qui demandait de l’aide à son ancien élève pour créer une bulle protectrice sur le public.

-« Je trouve tout ça assez faible Goten…Pour un Saiyen, je m’attendais à ce qu’il soit plus fort ».
-« Trunk a trop négligé son entraînement…Avant j’étais comme lui »
-« Rassure moi, Végéta est plus fort que ça ? »
-« Là-dessus tu n’as aucun soucis à te faire…Je pense que Végéta va nous réserver pas mal de surprises, je me demande si il est aussi fort que mon père. »
-« kakarotto ? C’est dingue de penser qu’il est devenu la référence…Lui qui n’était qu’un guerrier de classe inférieure. »

Sur le ring, la poussière dégagée par l’attaque de Trunk commençait à se dissiper, et on découvrit Tenshin qui se relevait péniblement :

-« Voilà, je préfère ça ! Le combat devient enfin intéressant », dit il en arrachant le haut de sa tunique, qui de toute façon était en lambeau.

Trunk venait de se poser sur le ring, et paraissait surpris de voir son adversaire déjà debout, car il y avait mis toutes ses forces.

Ten était déjà en position et commençait à concentrer son KI :

-« Ahhh ! Par la technique de la division ».

Sous les yeux étonnés du public et de Trunk, 2 nouveaux tenshin apparurent et firent face au fils de Végéta.

-« C’est la technique qu’il avait utilisé à l’époque contre toi, Goku », dit Yamcha
-« Pas tout à fait…Il l’a bien amélioré car là, il a très peu perdu de puissance, alors qu’à l’époque sa technique aurait divisé sa force par trois. », répondit Sangoku avec un sourire.

Sur la surface de combat, les 3 Tenshin avaient déjà entouré Trunk et se préparaient à passer à l’attaque.
Le premier d’entre eux se jeta sur le jeune demi saiyen le pied en avant, ce qui obligea ce dernier à s’élever dans les airs pour esquiver, mais tout de suite le second Ten lança un rayon de son troisième œil que Trunk encaissa en se protégeant le visage avec ses avants bras…Mais déjà le troisième de ses adversaires était passé derrière lui et lui lança un Dodompa qui le frappa en plein dans le dos !
Le fils de Végéta hurla de douleur, mais réussit à lancer une vague déferlante qui heurta violement celui qui venait de lui brûler le dos. Ensuite, il se jeta à grande vitesse vers les deux autres et les affronta au corps à corps. Les coups échangés étaient non seulement violents, mais aussi extrêmement précis ! Trunk subissait un peu plus que les 2 Ten car il n’était pas simple de résister à l’assaut de deux adversaires d’une si grande force, mais surtout le fils de Végéta, trop occupé à esquiver et contre attaquer, avait oublié la présence de son troisième adversaire..Il n’eut pas le temps de voir arriver la vague d’énergie qui le frappa de plein fouet, il n’avait rien vu venir et fut balayé par la puissante attaque qui le propulsa hors du ring !

-« Tenshinhan est déclaré vainqueur de ce magnifique combat ! »

Pan qui venait d’assister à la scène fut prise de panique, elle se précipita vers Trunk qui respirait à peine…La petite fille de Sangoku avait les larmes aux yeux, elle tenait son ami dans les bras, quand ce dernier reprit connaissance. A la vue de la jeune fille, le demi saiyen lui fit un sourire, et Pan le lui rendit, plus heureuse que jamais de voir qu’il n’avait rien…Son cœur battait fort, l’adolescente tenait plus à Trunk que ce qu’elle pensait…

Soudain, les 2 jeunes gens furent séparés brutalement par Végéta qui saisit Trunk au col :

« Comment as-tu pu te faire avoir de la sorte ?? Tu es la honte des saiyens…Même le fils aîné de kakarotto qui déteste se battre possède une bien plus grande puissance », fit le prince des guerriers en levant les yeux vers Sangohan.
-« Papa…Je suis désolé, je ne pensais pas qu’il serait si fort.. »
-« Tais-toi ! Je vais devoir laver l’honneur de la famille au second tour et te montrer ce qu’est un véritable guerrier de l’espace », répondit le prince en lâchant son fils.

La tournure que prenait ce tournoi ne lui plaisait vraiment pas ; D’abord il avait du affronter au premier tour un minable indigne de lui, alors que tous ses amis avaient hérité d’un combat intéressant, et maintenant son fils unique venait de se faire humilier par un combattant qu’il avait méprisé dès leur première rencontre. Qu’un terrien ait pu dépasser la force d’un super guerrier s’en était trop pour lui !

-« Oh grand frère a perdu...Papa va le tuer », dit Bra désolée.
-« Oui, j’espère que Végéta va savoir se maitriser…Le connaissant, seul un combat contre Goku pourra le calmer ! », répondit Bulma à sa fille.

Soudain la belle descendante du prince des guerriers retrouva le sourire, elle regardait Sangoten qui se tenait près du ring :

-« J’espère que Goten est mieux préparé… »
-« Depuis quand tu t’intéresses aux arts martiaux toi ? », s’étonna sa mère.
Bra rougit un peu et balbutia :
-« Non…Mais…Sangoten est comme un frère pour Trunk, il fait presque parti de la famille ».
Bulma sourit devant la gêne de Bra…A l’époque, elle avait à peu près l’âge de sa fille et Sangoku après son entrainement chez le tout puissant ne l’avait pas laissé, elle non plus, indifférente. S’il n’y avait pas eu Chichi et cette vieille amitié, qui sait ce qui aurait pu arriver ?
En repensant à ça, elle ne put s’empêcher de rire…Elle et ce naïf de Goku ? N’importe quoi !

-« ça ne va pas Bulma ? », intervint Chichi, assise à côté d’elle.
-« Si si tout va bien ! C’est nerveux, j’angoisse par rapport à la réaction de mon mari suite à la défaite de Trunk. »

Près du ring, le combattant victorieux allait regagner les vestiaires pour se reposer un peu, quand il fut arrêté par son ancien rival :

-« Félicitation !! Je suis trop content, tu viens de me redonner de l’espoir pour mon prochain combat ! Grâce à toi, je sais qu’il est possible pour un terrien de dépasser un saiyen ! ».
-« Merci Yamcha !, J’espère que toi aussi, tu gagneras ! ».

-« Et maintenant merci d’accueillir nos 2 plus jeunes participants : Pan et Uub ! »
Sur le ring, en effet, la petite fille et le disciple de Sangoku se faisaient face…

-« Allez ma chérie ! Il faut que tu gagnes ! », Hurla Videl des tribunes.

A ses côtés, Sangohan sourit mais demeurait inquiet car il savait que Uub était la réincarnation du terrible Boubou, et qu’en plus, il avait eu un excellent maitre.
Les deux jeunes combattants s’observaient :

-« Je te le répète, tu dois y aller à fond, ne me ménage pas ».
-« Ne t’inquiète pas Pan, j’ai bien compris ! »
-« Très bien !! Alors essai d’esquiver ça : Kaméha…mé … »

La fille de Sangohan lança sur Uub la technique fétiche de son grand père…Le jeune métis disparu, se retrouva juste derrière la jeune fille, et lui lança un coup de pied que cette dernière réussit à parer, puis elle contre attaqua en frappant derrière le genou de Uub.

Très agile le jeune garçon fit plusieurs saltos pour s’éloigner, et il allait passer à l’attaque quand il vit Pan mettre les mains près de son visage :

-« La morsure du soleil !»

Très confiante en son attaque, la jeune fille se jeta sur celui qu’elle comptait bien vaincre, mais ne vit pas venir le poing d’Uub qui lui coupa le souffle en heurtant son estomac…Ensuite, l’élève de Sangoku prit Pan par la cheville et la fit tourbillonner avant de la jeter à l’extérieur du ring.
Pan se relevait l’air perdue, elle qui était si sûre d’elle, venait de perdre bêtement le combat…

-« Ce n’est pas grave Pan, je suis fier de voir que tu maitrises autant de techniques…Mais il te manque la pratique des combats ; Il ne faut jamais se jeter comme ça sur un adversaire ».

C’était Goku qui tentait de rassurer sa petite fille.

-« Oh la pauvre, elle qui voulait tellement impressionner ses grands pères ! »
-« Allons Videl ! Ça lui fait du bien, elle n’avait jamais eu un vrai combat, il faut qu’elle apprenne à perdre si elle veut progresser », répondit Gohan.

Pan avait déjà retrouvé le sourire, et elle se mit à courir en direction de Uub :
-« Merci pour cette leçon ! Je vais m’entrainer et un jour je deviendrai plus forte que toi. »
-« Tu es puissante Pan, il faut juste que tu utilises tes techniques à bon escient...Ça ne sert à rien d’utiliser toutes tes techniques les unes derrières les autres…Mais tout s’apprend ! ».

Pendant ce temps, le compagnon se Sangoten commençait à perdre patience :

-« Trunk, Krilin, Pan, Tao truc…Ce tournoi est vraiment faible pour l’instant, je n’ai pas envie de perdre mon temps ! ».
-« Calme toi, ce n’est que le premier tour, et les combats intéressants auront lieu au tour suivant. »
-« Dis voir, le chewing gum rose là bas, il est fort ? »
-« Bou ? Oui pas mal…A l’époque, même Végéta en super saiyen 2 n’avait rien pu faire contre lui…Mais c’était il y a quelques années, depuis nous avons tous évolué, et rien ne peut égaler un saiyen ! »
-« J’aurai bien aimé l’affronter, plutôt que le clown de tout à l’heure »
-« Bon, ça va être à moi, j’y vais ! ».
-« Ne traîne pas trop ! N’oublie pas que nous avons une mission, et que ce tournoi ne doit pas trop s’éterniser ! »
-« Ne t’inquiète pas, tu verras bientôt la vraie force de Végéta et mon père…Et quand à moi, je réglerai mes comptes avec Uub avant le début de la guerre… »

Suite à ce dialogue mystérieux, Goten partit vers le ring, où il allait retrouver Yamcha, angoissé à l’idée de se retrouver face à ce clone de Sangoku mais rassuré par la victoire de son ami Tenshinhan sur un super guerrier.


Dans les tribunes, Chichi avait les larmes aux yeux à la vue de son fils dont elle n’avait eu aucune nouvelle depuis si longtemps :

-« Mon petit Sangoten n’est même pas venu me voir ».
-« T’inquiète pas Chichi, ça veut rien dire, Végéta est comme ça aussi, incapable de montrer ses sentiments », tenta de la rassurer Bulma.
-« Et tu crois que j’ai envie que mon fils chérie ressemble à ton mari…Lui qui était si gentil, si proche de sa maman. »

Un peu plus loin, Sangohan regardait avec attention Yamcha et son petit frère qui se faisaient face.

-« Qu’est ce que tu as Sangohan ? Tu as l’air tendu », demanda Videl à son mari.
-« Oh rien…C’est juste que c’est bizarre, il y a une très grande puissance qui provient du ring, mais je ne sens pas la deuxième force ».
-« Ben ce n’est pas étonnant, Yamcha ne doit pas être assez puissant, c’est pour ça que tu ne ressens pas sa force… »
-« En fait, la grande force, c’est celle de yamcha…Il a fortement progressé ! C’est Sangoten, je n’arrive pas à ressentir son énergie ! »
-« Oui ! J’ai eu la même réflexion, Sangoten arrive à vider totalement son esprit, à cacher son KI à 100%, il est impossible de le repérer sans le voir »
C’était Tortue génial qui venait d’intervenir ainsi.
-« Mon père et moi nous arrivons à cacher notre force de combat à nos adversaires, mais pas à la faire disparaitre totalement…Sangoten a atteint un niveau de concentration encore supérieur. »
-« Il est donc impossible de jauger sa force…Toutefois, je suis curieux de savoir comment il va se débrouiller face à Yamcha. »

Sangoten se tenait les bras croisés face à Yamcha, il regardait son adversaire avec un air de défi:

-« Alors tu comptes m’attaquer ou tu préfères déclarer forfait tout de suite ? »
Yamcha ne s’attendait pas à une telle provocation.
-« Physiquement il ressemble peut être à Sangoku, mais niveau caractère c’est plutôt végéta », se dit l’ancien bandit en regardant le prince des guerriers du coin de l’œil.

Finalement, Yamcha se décida à passer à l’attaque :

-« Par la technique du loup ! »

Sangoten esquivait toutes les attaques de Yamcha tout en gardant les bras croisés et s’en se dévêtir de son sourire arrogant. Yamcha feinta un coup de pied du gauche avant de finalement décocher un coup de poing du droit. Sangoten disparut pour finalement réapparaitre…Sur la tête de Yamcha !
Vexé, ce dernier lança une boule d’énergie pour déloger le demi saiyen ; De nouveau Goten disparut et se retrouva quelques mètres au dessus du ring.
Yamcha prit son envol et se lança de nouveau sur le fils de Sangoku. Au moment où il allait le toucher, le corps du jeune guerrier s’évapora.

-« La technique de la transposition ! Classique mais efficace », commenta Tortue génial.

Yamcha fut pris de panique, il avait perdu de vue Sangoten, et il avait beau faire, impossible de ressentir son KI.

-« Tiens ! Peut être que ça va t’aider à te réveiller ! »

Sangoten venait de refaire son apparition juste derrière Yamcha et lui décocha un violent coup de tête qui le fit s’écraser sur le ring.

-« La vache ! Il a la tête dure ! , il m’a fait mal ! », Dit le terrien en se relevant péniblement.
Sangoten se posa tranquillement sur le ring.
Yamcha contracta ses muscles et concentra son KI, provoquant une secousse qui fit trembler le public.

-« Tu es très rapide, et c’est ça ta grande force ! Mais cette technique, tu ne pourras pas l’esquiver…Sôkidan ! »

L’ancien élève de tortue génial fit sortir une boule d’énergie de sa main, et avec son autre main, il pouvait la diriger. La boule volait à grande vitesse autour de Sangoten qui restait impassible, toujours bras croisés, le fier saiyen ne prêtait même pas attention à la menace que pouvait représenter cette attaque.

-« Vous avez vu cette énergie ? C’est prodigieux ! », S’exclama Tenshin aux abords du ring.
-« Yamcha a fait des progrès incroyables, l’énergie concentrée est impressionnante…Goten a intérêt à esquiver ! », répondit Trunk.

La puissante boule d’énergie continuait de frôler Sangoten :
-« Et bien Sangoten ! C’est toi qui a peur maintenant et qui n’ose plus bouger ? », Fanfaronna Yamcha.
Alors que la boule arrivait à sa vitesse de pointe, Yamcha , d’un mouvement de doigt la lança sur Sangoten. Le jeune guerrier ne put esquiver l’attaque…D’ailleurs l’avait il cherché ?

-« Mon dieu, c’est horrible ! » « Il va mourir ! » « Quel choc ! »

Le public n’en revenait pas, tous commentait la violence de cette attaque.

Sangoten avait pris la boule d’énergie en plein visage, et sous le choc avait eu sa tête renversée en arrière…Mais il tenait debout !
Soudain, le jeune demi-saiyen redressa la tête, et regarda de nouveau Yamcha avec un sourire moqueur :

-« Rassure-moi ? Ce n’est quand même pas ta meilleure attaque ? »
Rien ! Pas une égratignure ! Malgré la violence de l’attaque, Sangoten était indemne.
Soudain à la grande surprise de Yamcha, son jeune adversaire décroisa les bras, et se mit en position de combat :

-« Bon, je vois que tu t’es donné du mal, alors pour te récompenser, je vais te montrer une de mes nouvelles techniques ».

Puis se tournant vers Picolo :

-« Toi et mon frère, vous devriez créer un barrage d’énergie pour protéger le public et les lieux…Sinon, il ne va pas rester grand-chose »

Sangoten leva son bras gauche, et ferma les yeux…Son corps était entouré d’une aura bleue…Un vent violent se leva, et Yamcha n’arrivait plus à faire un seul geste, comme si les ondes qui se dégageait de Sangoten le paralysaient…

-« Saiyen Storm !! »

Yamcha fut enlevé par une véritable tornade, Sangoten venait de créer une tempête qui s’abattait maintenant sur le stade. Le vent, les éclairs, on avait l’impression que Goten contrôlait les éléments, la puissance qui s’abattait sur Yamcha était incommensurable, le guerrier fut projeté violement en dehors du ring, incapable de résister à ce souffle dévastateur.
Une fois son adversaire mis hors d’état de combattre, Sangoten réduit son KI et fit cesser sa tempête.

-« Quelle puissance ! Si il ne nous avait pas prévenu, le stade aurait été arraché », dit Picolo.

Sangoten fut déclaré vainqueur, et put rejoindre tranquillement les vestiaires, passant devant un Yamcha étourdi :

-« Tu n’as que des bleus…Je n’ai quasiment pas mis de puissance, je voulais juste te pousser à l’extérieur du ring ».
-« Quoi ??Tu peux créer une tempête encore plus dévastatrice ?? »

Sangoten ne répondit même pas à Yamcha et lui tourna le dos en ricanant.

-« Yamcha est pas très fort quand même ! »
-« Oh tu te trompes ma petite Bra ! Yamcha est devenu quasiment aussi fort que Trunk..C’est Sangoten qui est devenu exceptionnel ! », Répondit Tortue génial.
-« Goten est si fort que ça ? »
-« Ah mon avis, il va encore nous réserver pas mal de surprise », intervint Sangohan..Puis se parlant à lui-même :
-« Où étais tu donc petit frère ? Quel entrainement as-tu pu subir ?...Je me demande si il est plus fort que moi ».

Pendant ce temps, Tenshinhan aidait Yamcha à se relever :
-« ça va, tu n’as rien de cassé ? »
-« Non, il m’a épargné…Mais fais attention, si tu tombes contre lui, il semble avoir un pouvoir infini ».

Non loin de là, le vainqueur du combat venait de rejoindre son compagnon :
-« Je sais ce que tu vas me dire…J’ai été long, mais je voulais un peu me distraire. »
-« Je te comprend, mais n’oublie pas que nous n’avons pas trop de temps. »
-« je sais...Alors qu’as-tu pensé de Yamcha ? Tu penses qu’il peut nous servir, ou bien est il trop faible ? ».
-« Je pense qu’il peut avoir son utilité…Il est peut être temps que je te parle un peu plus de l’armé de notre ennemi ».
-« Son armé ? Je pensais qu’il n’y avait que l’empereur et ses 4 généraux qui représentaient un danger ».
-« C’est évident que c’est 5 là, sont les adversaires les plus redoutables, et qu’à part toi, moi et Kakarotto, personne ne peut rivaliser ».
-« Mmh…Je t’assure, ne néglige pas Végéta, et puis il y a mon frère, qui, malgré son désamour du combat possède un très haut niveau. »
-« Ton frère ? Mais rassure moi, tu es plus fort que lui ? »
-« Evidemment ! »
-« Pour revenir à l’armée de l’empereur…Chaque général possède sa troupe de soldat avec à sa tête un comandant. Ces soldats ne sont pas exceptionnels pour des guerriers comme nous, mais en nombre, ils peuvent poser quelques soucis… Face à eux, des guerriers de seconde zone comme ce Yamcha ou Trunk peuvent être utiles. »

Soudain, les deux compères furent interrompus par l’annonce du prochain combat :

-« Veuillez accueillir Sangoku et Picolo !! »

-« Enfin, je vais voir Kakarotto à l’œuvre ! », se réjouit l’ami de Sangoten. « Dommage, que ce soit juste contre un namek ».
-« Picolo connait la force de mon père, si il est prêt à le défier, c’est qu’il nous réserve quelques surprises ».

Sur le ring, on venait de faire un bond dans le temps ! Comme à la grande époque, Sangoku faisait face à l’héritier du démon Picolo !

-« Je ne pouvais pas rêver mieux Sangoku ! Végéta et toi, étiez les deux seuls adversaires qui m’intéressaient…J’ai une revanche à prendre sur vous deux ! »
-« C’est bizarre Picolo, il y a quelque chose chez toi de changé ».
-« De changé ? Non pas du tout ! En fait, Goku, je suis redevenu moi-même ! »

Sur cette phrase, le namek se jeta sur le saiyen…Le combat entre les 2 anciens ennemis venait de démarrer !

Picolo enchainait une série de coups de pieds que Sangoku parait avec difficulté, quand le namek lança son poing en direction du visage du saiyen, ce dernier le bloqua d’une main ferme, avant à son tour de frapper au visage son assaillant…Picolo réussit, lui aussi, à stopper le poing de son rival.
Les 2 adversaires se tenaient, et tentaient de faire courber l’autre ; Le choc de ces deux puissantes énergies provoquaient une énorme secousse, ce duel de haute volée faisait trembler les spectateurs, médusés par la puissance des coups échangés.
Dans ce bras de fer, c’est Picolo, qui étonnement, prenait le dessus et faisait plier son rival de toujours. Voyant qu’en force pure, il allait perdre la partie, Goku se jeta en arrière et avec sa jambe projeta Picolo dans les airs…Le namek décolla, la tête à l’envers, suivi par celui qui venait de le renverser, mais reprenant ses esprits, il lança de ses yeux de puissants rayons, que Goku esquiva de justesse. Profitant de la surprise qu’avait créée sa contre attaque, Picolo se rétablit, et alors que le saiyen venait de réapparaitre, le guerrier vert allongea son bras gauche, et saisit la cheville de son adversaire…Le bras ramena Sangoku à grande vitesse vers Picolo qui lui décocha un coup de tête en plein dans la mâchoire. Le saiyen s’écrasa lourdement sur le sol, et vit celui qui venait de l’envoyer valser préparer sa prochaine attaque :

-« Makankô Sappô ! »

Sangoku eut juste le temps de faire une roulade pour éviter d’être transpercé par le rayon, puis d’un bond, il se remit sur ses deux jambes.

Picolo, atterrit tranquillement sur le ring, regardant fièrement Sangoku :

-« Ne me sous estime pas ! Je sais que tu ne pensais pas devoir te transformer contre moi…Mais si tu ne le fais pas, tu as déjà perdu ».

Sangoku sourit, puis serrant les poings, il concentra son énergie ; En un instant, il se transforma en super guerrier, et une énergie extraordinaire se fit sentir dans tout le stade.

-« Oh c’est incroyable ! Quelle puissance ! », S’étonna Yamcha qui reculait de peur d’être brûlé par cette énergie hors du commun.
-« Il n’est transformé qu’en super guerrier de niveau 1, pourtant sa force dépasse largement celle que possédait Sangohan quand il a tué Cell », confirma Tenshin.

Sur le ring, Picolo jeta un coup d’œil à son ancien disciple avant de faire évoluer à son tour son KI.

Sangohan avait compris tout de suite, et créa autour du public une sphère protectrice, ce qui était primordial vu la puissance que son ancien mentor dégageait à son tour.

Les 2 KI étaient à peu près au même niveau.

-« Dis-moi la vérité Picolo, comment as-tu réussi ça ? Je sais que tu es de retour, c’est à nouveau toi… »
-« Tu as donc deviné, Sangoku ? Quand l’as-tu su ? »
-« à la minute où je t’ai vu…Tout de suite, j’ai su que j’avais retrouvé mon vieux rival »

Dans les tribunes, on commençait déjà à se demander ce que signifiait ce dialogue :
-« Comment ça, il a retrouvé son vieux rival ? », interrogea Bulma.
-« Picolo est de retour, il n’est plus l’adition de sa personnalité et de celle du tout puissant ».
C’était Sangohan qui venait de répondre, tout en gardant les yeux rivés sur son ancien maitre. Le jeune demi saiyen en avait toujours rêvé, car depuis la fusion de l’ancien Dieu et de l’ancien démon, il n’avait jamais retrouvé complètement son ami. Le Picolo qui l’avait entrainé dans le désert, celui qui s’était sacrifié pour lui, n’était plus depuis cette fusion…Ce Picolo là était mort, et avait laissé place à une nouvelle personne. Mais là, aucun doute, c’était bien lui !

-« Tu as vu juste Sangoku ! Et je te dois une explication. Au moment où j’ai fusionné avec le tout puissant, je pensais garder totalement ma personnalité, vu que j’étais le plus fort des deux ! Quand j’avais fusionné avec Nail sur Namek, cela avait été le cas…Pourtant, quand je n’ai fait qu’un avec l’ancien Dieu, ma personnalité en a été complètement transformé ! ».

Sangoku écoutait l’explication de Picolo qui poursuivait son récit :

-« C’est vrai que grâce à cette fusion, j’avais obtenu un gain de puissance extraordinaire, mais ce cadeau avait un prix…Je n’étais plus un guerrier ! La sagesse du tout puissant avait altéré ma personnalité, et je n’arrivais plus à être ce guerrier, qui comme vous les saiyens, ne vivait que pour le combat, que pour me surpasser ! Cela freinait ma progression !
-« Tu t’en es rendu compte dans la bataille qui nous a opposé à Bou, n’est ce pas ? »
-« C’est exact ! J’étais devenu un sage, mais je n’avais plus rien d’un combattant ; Le comble de l’humiliation fut mon abandon aux championnats contre Kaioshin…La personnalité du tout puissant avait pris le dessus, et m’a obligé à m’incliner. Le démon qui était encore en moi, n’aurait jamais abandonné un combat, à l’intérieur de moi, j’étais torturé, prisonnier de ce corps ! »
-« J’imagine ta souffrance, car c’est vrai que ces derniers temps j’avais plus l’impression de parler au tout puissant »
-« Et pendant les combats, je n’avais plus aucune utilité, je ne servais plus à rien…J’étais largué par les saiyens, ce qui était inconcevable pour moi, qui parmi les nameks, faisait parti des guerriers ! »
-« Vous vous êtes donc séparés à nouveau ? ».

A cette question, Picolo sourit :

-« Non pas du tout ! Ce fut un travail extrêmement long, mais j’ai réussi à force de méditation, à détruire la personnalité du tout puissant »
-« Je vois, cela a du être difficile, tu as du atteindre un haut niveau de concentration pour réussir ce prodige. »
-« Oui ce fut très difficile, mais ma personnalité a réussi à reprendre le dessus, et à complètement anéantir celle du tout puissant. »
-« Et j’imagine, qu’une fois débarrassé de cette partie qui t’empêchait de retrouver tes instants guerriers, tu as repris l’entrainement sérieusement ».
-« Oui, et j’ai même été aidé en ce sens par ton fils »
-« Gohan ?? Tu as réussi à le remettre au travail ? Bravo, même moi je n’ai jamais réussi à le faire combattre à nouveau ! »
-« Oh non ! Je parle de ton autre fils », répondit le namek en désignant Sangoten du regard.

Tous furent surpris d’entendre ça, et regardaient Goten qui restait impassible les bras croisés aux abords du ring.

-« Mais alors, c’était avec toi qu’il était ? », demanda Sangoku
-« Oh non, il n’est pas resté longtemps, juste quelques mois…Après, il a repris son voyage ! Mais ces quelques mois passés ensemble, ont été bénéfique pour moi, car ce petit vaurien n’hésite pas à y aller fort, il ne connait pas la pitié comme toi ou ton fils ainé ; J’ai du élever mon niveau et me battre durement pour sauver ma vie face à lui ! ».
-« En tout cas, je suis content de te retrouver, c’est toujours agréable d’avoir des rivaux dangereux ! ça permet de ne jamais relâcher ses efforts ! »
-« Et je compte bien te battre…Après je m’occuperai de Végéta ! »
-« Tu n’as pas encore gagné ! Arrêtons de bavarder, en garde ! »

Après cette explication, le combat allait enfin reprendre, et à n’en pas douter, le niveau proposé devrait atteindre des sommets.


Les deux adversaires se rendaient coups pour coups, l’échange atteignait une violence rare ; A chaque fois, que l’un des deux touchait sa cible, l’autre répondait par une attaque de même puissance !

Sangoku se tenait au dessus du ring, alors que Picolo, resté au sol, envoya plusieurs boules d’énergie en direction du saiyen…Ce dernier les esquiva toutes, sans difficultés.

-« Kakusanyūdōkōdan !»

C’était la fameuse technique que le namek avait utilisé à l’époque contre C-17 !

Sangoku semblait pris au piège, il allait se prendre une rafale d’énergie, quand au dernier moment, il plaça ses doigts sur le front, et se téléporta derrière Picolo.

Le saiyen se lança alors sur son adversaire prêt à lui décocher son poing en plein visage…Sauf que l’expérimenté namek avait anticipé l’attaque de son rival, et se retourna rapidement, prenant par surprise Goku :

-« Masenko!! »

Le super guerrier avait été pris au dépourvu et pris l’attaque de plein fouet, mais il n’était pas le seul à être surpris.

-« Belle technique ! », s’exclama Végéta qui pour la première fois trouva un intérêt à un combat de ce tournoi.

Le public était emballé devant une telle performance, mais dans le petit groupe de tortue génial, c’était la surprise qui l’emportait, car personne, pas même Sangohan n’aurait imaginé Picolo capable de mettre Sangoku en difficulté.

-« Je n’en reviens pas que Picolo ait progressé à ce point ! », s’étonna le demi saiyen.
-« Malgré l’augmentation de sa puissance, il reste en dessous du niveau de ton père, mais il compense par son intelligence, par son sens tactique hyper développé ! », expliqua Tortue génial.
-« Tu crois qu’il peut gagner ? », s’inquiéta Chichi.
-« Qui sait ? il a comblé une partie de son retard sur les super guerriers au niveau de la puissance, et le fait qu’il soit le plus grand stratège de l’équipe pourrait lui amener la victoire », répondit le vieux maitre.

Sur le ring, Sangoku se relevait, il avait quelques égratignures, et le haut de sa tunique était déchiré.

-« Bravo, tu m’as bien eu, je ne m’attendais pas à ce que tu anticipes mon attaque ».
-« N’oublie pas que je te connais par cœur, ma première attaque n’était qu’un piège destiné à te faire baisser ta garde ».
-« Tu ne me laisses donc pas le choix !»
Sur ces mots, Sangoku augmenta légèrement son Ki, ce qui provoqua un souffle faisant reculer Picolo ; Le namek ne vit même pas ses mouvements, et sans qu’il eut le temps de faire le moindre geste, Sangoku se trouvait déjà devant lui et lui décocha un uppercut surpuissant qui le fit vaciller, ensuite il lui balança un coup de pied qui le projeta loin en arrière. Le saiyen utilisa sa technique apprise sur yardat pour apparaitre derrière celui qu’il venait d’envoyer valser :
-« Kamehame…Ah !!! »
Picolo prit la vague déferlante sans pouvoir esquiver, la douleur était intense, il avait le dos totalement brûlé…

-« Kakarotto a décidé d'en finir", commenta l'ami de Sangoten.

Picolo s'était relevé et faisait face à Goku:

-"Tu es plus puissant que moi...Mais il est temps que je te fasse goûter aux pouvoirs magiques de mon peuple"

-"J'en étais sûr! Tu as unenouvelle technique, n'est ce pas?"

-"A force de concentration, j'ai appris à contrôler la température, et à créer un rayon capable de t'emprisonner dans un tombeau de glace"

Le namek était déjà en train de se concentrer, une aura blanche entourait son corps, et la température dans le stade commençait déjà à baisser, faisant tomber quelques flocons de neige.

-"Mon dieu quel froid!", se plaignait bulma.

Picolo venait de concentrait son énergie dans sa main...Sangoku vit fondre sur lui un souffle glacé, et eut juste le temps de se jeter sur le côté.

-«W ouah ! C’est passé près ! …Mais qu’est ce que… »
-« Tu n’as pas totalement esquivé mon attaque, Sangoku ! Maintenant, tu vas avoir du mal à te déplacer ».

En effet, la jambe droite du saiyen avait été touchée, et était prisonnière dans un bloc de glace.

-« Mmh ! Cet imbécile de kakarotto ! Se faire avoir comme ça », souffla Végéta.

Sangoku allait tenter de se libérer en frappant sur sa jambe.

« Oh je ne te le conseille pas…Si tu brises la glace, ta jambe sera en morceaux..Je suis le seul à pouvoir te libérer. »

Dans les tribunes, Tortue génial ne doutait plus de la victoire de l’ancien démon :

-« Sangoku a perdu, il ne pourra plus se déplacer assez rapidement pour esquiver les attaques de son adversaire »

En effet, le namek avait pris un avantage décisif, et harcelait son rival de coups que ce dernier peinait à éviter…Le saiyen se retrouva au sol suite à un coup de poing en pleine figure.

-« Allez abandonne Sangoku ! Tu ne peux plus te déplacer ! ».

-« Kameha… »

Au moment où Goku allait lâcher sa vague déferlante, il se téléporta au dessus de Picolo, qui eut juste le temps de mettre ses bras au dessus de la tête pour se protéger.

-« Il faut que j’en finisse vite ! »

En disant cela, Sangoku passa en SSJ2, et utilisa de nouveau la technique de la téléportation pour se retrouver juste devant son adversaire, lui lançant un barrage d’énergie dans l’estomac.

-« Le combat s’est rééquilibré, en passant en SSJ2, mon père a rattrapé son handicap », dit Sangoten.
-« Le combat sera bientôt fini, Kakarotto n’a pas intérêt à s’éterniser », poursuivi le guerrier inconnu.

Sangoku leva son bras en l’air :

-« Une fois, tu m’as reproché de ne pas assez travailler car je n’avais pas de nouvelle technique…J’ai suivi ton conseil ».

Plusieurs vagues d’énergie furent projetées dans les airs par le super guerriers, puis se remettant en garde, il se jeta sur le namek…Même avec une jambe en moins, il réussit à toucher plusieurs fois Picolo car depuis qu’il était passé en SSJ2, sa vitesse était exceptionnelle.
Picolo était sonné et au moment où il ne s’y attendait plus, Sangoku libéra son énergie, et une pluie de météorite s’abattit sur le ring…Les vagues d’énergie que le saiyen avait projeté dans les airs !

La violence des météores qui frappaient le namek faisait frémir le public, et alors que l’assaut était déjà terrible, Sangoku décida pour en finir de lancer son attaque finale :

-« Kameha…Me..Ha !! »

Cette fois, c’était fini, Picolo était KO ! Il s’était bien battu, il avait obligé Sangoku à augmenter considérablement son niveau pour le vaincre.

Le saiyen alla aider son adversaire à se relever :

-« Tu m’impressionnes, je n’aurai jamais cru devoir passer en SSJ2 pour gagner »
-« Tu as gagné, je dois encore travailler pour rattraper ton niveau »
-« Si ta nouvelle technique m’avait touché au corps, le combat était fini…J’espère que nous disputerons bientôt une revanche, j’aime me battre contre toi, Picolo ».

Les deux anciens rivaux se serraient la main, et se regardaient avec un respect mutuel.

-« Ce namek est plus qu’un fair valoir…Il nous sera certainement très utile ».
-« Je t’avais dit que ce tournoi serait instructif », répondit Sangoten.

Le combat que le public attendait avec impatience allait pouvoir enfin débuter..Le grand champion Hercule allait affronter son élève, le dénommé Boubou.


Bulma et Chichi, les deux langues de vipères, prenaient déjà les paris :

-« Allez, moi, je mise sur un mal de ventre », rigola la femme de Végéta.
-« Mmh..Trop classique, c’est du déjà vu, il va innover », répondit sa complice.

A côté d’elles, Sangohan était très gêné, il avait peur que sa femme entende les moqueries dont était victime son père.
Heureusement ses craintes s’évanouirent face au vacarme que l’arrivée d’Hercule sur le ring, provoqua dans le stade ; Le public était en liesse, le héros était prêt à combattre !

Le père de Videl faisait face à Boubou et se tenait en position de combat, plus sérieux qu’il ne l’avait jamais été…Puis à la surprise générale, il baissa sa garde, sourit et se tourna vers la commentateur :

-« Quelque chose ne va pas monsieur Hercule ? »
-« Veuillez me passer votre micro, s’il vous plait ».

Le commentateur, un peu surpris, s’exécuta, et le public retenait son souffle devant l’attitude étrange de son héros.

Plus bas, Yamcha et Ten se regardaient incrédules :

-« Qu’est ce qu’il va encore inventer, ce clown »
-« Eh ! Ne parles pas comme ça de mon grand père ! », Coupa Pan qui avait surpris la conversation.

Yamcha n’avait pas vu la jeune fille, et ne savait plus où se mettre

-« Je sais que grand père n’est pas aussi fort que vous tous…Je ne suis plus une petite fille, mais il a de grandes qualités ».

Une main rassurante se posa sur l’épaule de la petite fille d’Hercule…C’était Sangoku :

-« C’est exact ! Ton grand père, sans posséder nos pouvoirs, a eu le courage d’affronter le terrible Bou, et sans lui, jamais le monde n’aurait connu la paix ».
Le grand père au physique d’éternel jeune homme souriait à sa petite fille, qui était apaisée par ces paroles.
Le petit groupe fut interrompu par le champion qui allait reprendre la parole :

-« Mes chers amis, mon public qui m’a toujours soutenu….J’ai pris une importante décision et j’ai décidé de vous en faire part ! ».

Hercule prenait un air grave, et continua son discours :

-« Depuis de nombreuses années, je suis votre champion, à chaque championnat, je décide de remettre mon titre en jeu, espérant enfin trouver quelqu’un à ma hauteur. »

-« Mon dieu qu’est ce qu’il faut pas entendre », pouffa Chichi sous le regard noir de son fils aîné.
-« Cette année encore, la chance ayant décidée de me faire passer en dernier, j’ai eu l’occasion de voir à l’œuvre tous les prétendants à ma succession.. »

Le sauveur de l’humanité marquait une pause, et regardait les participants…Quand son regard croisa le regard froid de Végéta, il faillit perdre son assurance, mais reprit finalement son discours, se disant qu’après tout, Sangoku et Boubou étaient là pour le protéger :

-« Même si je sais qu’aucun participant ne pourrait m’inquiéter, je trouve le niveau assez intéressant »

Dans les tribunes, même Videl n’en revenait pas du culot de son père.

-« Malgré tout, mes amis, je ne peux pas rester indéfiniment…Il faut savoir laisser sa place ! »

Des cris de dépit s’élevait des gradins, tous avaient compris que l’idole allait annoncer sa retraite.

-« Dans le but d’assurer ma succession, j’ai formé pendant des années, le guerrier qui se tient en face de moi », continua t il en désignant Boubou.

La petite bande de tortue génial n’en revenait pas de l’aplomb avec lequel Hercule avait annoncé ça, il ne manquait décidément de ressources !

-« Boubou connait presque toutes mes techniques, je lui fais confiance pour assurer ma succession »

Puis se tournant vers son acolyte rose :

-« Je te souhaite bonne chance ! La route sera longue, mais un jour tu deviendras un grand champion ! »
L’ancien esclave de Babidi se prêtait avec plaisir au jeu de son ami, et tous deux se serraient maintenant la main devant un public en folie qui donnait une véritable standing ovation au nouveau retraité.
Le champion resta de longues minutes à profiter des acclamation, son ultime bain de foule aux championnats du monde d’arts martiaux…A sa descente du ring, ses élèves étaient là pour le congratuler, et le champion passait à côté d’eux en leur serrant les mains, et en leur tapotant sur l’épaule tel le vieux combattant encourageant ses jeunes poulains…Il fit de même avec sa petite fille, et Trunk qui se tenait à côté. Puis il se dirigea vers Sangoten pour faire de même avec lui, mais croisant le regard noir du demi saiyen, son instinct de survie lui conseilla de s’arrêter là, et de rentrer sagement au vestiaire.

Soudain une explosion d’énergie mit fin à cette séquence d’émotion…C’était Végéta !

-« Qu’est ce qu’il t’arrive Végéta ? », s’enquit Sangoku.
-« J’en ai assez kakarotto !! Je suis venu ici pour me battre avec toi ! Pas pour faire mumuse avec des amateurs ! »
-« Oui, calme toi, nous finirons pas nous battre l’un contre l’autre »
-« Ah Ah ! ça, ça m’étonnerait ! Végéta n’arrivera jamais jusqu’à la finale ! »
« Comment ?? »

Le prince des guerriers se retourna vers l’imprudent qui avait osé intervenir, et découvrit l’ami de Sangoten.

-« Tu devras d’abord te battre contre moi, Végéta, et jamais tu ne pourras gagner, je suis trop puissant pour un minable comme toi ».
-« Misérable ! Je vais te faire ravaler tes paroles, prépare toi à mourir de la main du prince des guerriers ».
-« Tu es comme ton père, tu te raccroches à ton titre, mais comme combattant tu es dépassé ! »

Sur ces paroles, le guerrier inconnu se retira, ne laissant même pas à végéta l’occasion de répondre.

-« Il va me le payer…Mais d’où connait il mon père ? ».

Le provocateur avait rejoint Sangoten :
-« Pourquoi as-tu été le provoquer ? ».
-« J’ai toujours détesté sa famille, et à l’époque si j’avais été aussi fort qu’aujourd’hui, j’aurai sûrement tué son arrogant de père ».
-« Végéta n’est pas son père… »
-« C’était un sale morveux qui pensait que tout lui été dû..Il n’avait que 10 ans, mais il se savait de sang royal, il passait son temps à humilier ceux de ma lignée. »
-« En tout cas, je peux te dire que sa force n’a rien à voir avec celle de son père…Végéta passe son temps à s’entrainer, il est très puissant, et tu verras qu’il nous donnera du mal. »
-« En tout cas, je suis pressé de l’affronter, j’ai un vieux compte à régler.. ».

Après la fin de ce premier tour riche en émotion, les organisateurs du tournoi avaient prévu une petite pause afin que les combattants puissent se reposer, et, le cas échéant, se restaurer… Evidement, la bande des saiyens allait en profiter pleinement.

A la table de la Z team, Végéta et Sangoku s’en donnaient à cœur joie, sous le regard dégoûté de Picolo.

-« Eh ! Doucement Goku ! Tu n’arriveras plus à te battre », prévint le Namek.
-« Oh ! T’inquiète pas, depuis que je le connais c’est comme ça, il ne peut pas monter sur le ring sans avoir le ventre plein », s’amusa Yamcha.

Tenshin, à côté, semblait préoccupé :

-« Comment avez-vous trouvé le niveau de ce premier tour ? »
-« Minable ! »

C’était Végéta qui avait répondu sans même prendre le temps de lever la tête de son assiette.

-« Tu dis ça parce que tu as eu l’adversaire le plus mauvais de ce premier tour ! », rigola Yamcha, ce qui lui valut un regard assassin du prince des guerriers en retour.

Sangoku posa enfin son repas, et prit un air grave :

-« Je crois au contraire, qu’il n’y a jamais eu un niveau aussi relevé…Ce tournoi est vraiment intéressant ! ».
-« Je suis de ton avis », confirma Picolo.
-« Regarde des combattants redoutables comme Yamcha, Krilin et Trunk ont déjà été vaincu », poursuivi Goku.
-« Pff ! Tu parles ! Des minables ! Tu sais très bien que de toute façon, la finale nous opposera tous les deux, et que nous pourrons enfin régler nos comptes ! »
-« Ce ne sera pas aussi simple Végéta ! Ten a fait de gros progrès, Boubou reste un combattant terrible, Uub risque de te surprendre…N’oublie pas que je lui ai tout appris ! Et puis, il y a deux inconnus dans ce tournoi », dit Sangoku en se retournant vers la table de Sangoten et son ami qui déjeunaient quelques places derrière eux.
Yamcha, lui aussi, fixa Goten, puis se retournant vers ses amis :
-« Vous savez…Je ne suis peut être pas aussi fort que vous, mais j’ai de l’expérience, et je sais jauger la force de mes adversaires…Goten est extraordinaire, il possède une force fantastique, je m’étais entrainé vraiment dur, et il m’a battu avec une telle facilité »
-« Quand Goten est venu me voir, il était déjà très fort, et là, on voit qu’il a encore énormément progressé ! », intervint Picolo.
-« Parle-nous un peu de son entrainement ! », demanda Goku.
-« Il est venu me voir, car il voulait que je lui apprenne des nouvelles techniques, et il voulait également aller dans la salle de l’esprit…Une fois qu’il a atteint le niveau souhaité, il est parti voir le père de Bulma. »
-« Quoi ??Mon grand père ???Mais je n’étais même pas au courant !!Mais pourquoi ??? », S’étonna Trunk.
-« Il voulait voyager, aller sur de nouvelles planètes pour apprendre de nouvelles techniques…Je peux même vous dire que durant sa formation, il a rencontré Kaio. »
-« K..Kaio ???Mais comment ? C’est impossible ! »
-« ça, je l’ignore ! Mais je sais qu’il l’a rencontré ! »

Sangoku regarda son jeune fils, puis souriant, il posa sa main sur l’épaule de Uub qui écoutait tranquillement la conversation, n’osant pas intervenir :

-« C’est toi qui va l’affronter ! Je pense que ce sera un beau combat, une bonne occasion pour tester tes progrès ! Mon fils contre mon disciple !

Soudain pris de colère, Trunk se leva et frappa avec ses poings la table, ce qui la fit s’écrouler :

-« C’est ta faute !!! Goten n’est plus le même, il est devenu froid, il se fiche de ses amis et de sa famille…Tout ça parce que tu as préféré l’abandonner pour t’occuper d’un autre ! »

Sangoku regardait le demi saiyen et ne savait pas trop quoi répondre…Il ne s’était jamais vraiment interrogé sur les raisons du départ de Sangoten, et là, il se prenait cette vérité en plein de la figure.

C’est finalement Végéta qui brisa le silence :

-« Tais-toi Trunk ! Ton ami est juste devenu un vrai saiyen ! Finalement Kakarotto, on aurait du échanger nos fils. Avec Trunk, tu aurais eu un Sangohan bis, et moi avec Goten j’aurai eu un digne représentant de ma race ».
-« C’est vrai Trunk , tu as raison…J’ai trop négligé Sangoten. Du fait que je ne l’ai pas connu dès sa naissance, il y a toujours eu une sorte de gêne entre nous, et je n’ai pas fait pour lui tout ce que j’aurai du faire. En plus, je pensais qu’il serait comme Sangohan, et qu’il détesterait se battre. »
-« Je crois que ta grosse erreur a été de ne pas voir le potentiel énorme qu’il possédait. Il est encore plus doué que Sangohan », coupa Picolo.
-« Je me rattraperai ! ».

Yamcha mit finalement fin au débat sur Goten :

-« Moi c’est son ami qui m’intrigue ? Il me file la chaire de poule ».
-« Oui ! L’attaque de Krilin était très puissante, mais il l’a stoppée sans aucune difficulté, et il était loin d’être à fond », répondit Picolo.
-« Je me demande qui il est », dit Sangoku.
-« Il connait Végéta, il t’appelle kakarotto, pour moi ça ne fait aucun doute, c’est un saiyen ! »,
-« Ne dis pas n’importe quoi, Yamcha ! Kakarotto et moi sommes les deux derniers saiyens, il n’y en a pas d’autre ! »
-« Tu le pensais déjà et pourtant il y a eu Broly », répondit l’ancien bandit.
-« Broly avait survécu car il était le guerrier légendaire et sa force l’avait protégé…Mais après la destruction de la planète Végéta, il ne restait que Nappa, Raditz, Thalès ,Tarble, et nous…Les trois premiers ont été tué sur terre, mon frère que vous avez rencontré est un faible, qui, en plus est contre la guerre ».
-« Et Broly ?? Vous y avez pensé ??Qui nous dit qu’il n’a pas survécu ?? », S’inquiéta Ten.
-« Non..Broly est plus grand que ce type », répondit Goku.
-« Ce n’est pas forcement un saiyen..Quand je travaillais pour Freezer, il y avait d’autres peuples à son service. Et vu sa technique, il a connu le tyran. »

-« C’est…C’est un homme mort ! »

C’était C-18, jusque là silencieuse, qui venait de parler. Depuis la blessure grave de son mari, elle n’avait pas dit un mot et ne pensait qu’à une chose :La vengeance !

Yamcha dit doucement à l’oreille de Ten :

-« En tout cas, on va pouvoir tester son niveau…C-18 est une adversaire redoutable. »

Justement, les participants devaient regagner leurs places car le prochain match allait commencer.

-« madame C-18 contre le guerrier inconnu ! »

C-18 était prête à tout donner, elle avait encore en tête la souffrance de Krilin, la vision de ses brûlures sur tout le corps…

Levant ses deux mains, elle créa deux énormes disques, bien décidée qu’elle était à ramener la tête du bourreau de son mari

Son adversaire ne fit pas un mouvement, comme tout à l’heure, au moment de l’impact, une sphère protectrice fut créée…Mais les disques tentèrent de percer le bouclier !
C-18 qui contrôlait les disques, augmentait sa puissance, et devant une telle force, la protection céda…Le guerrier eut juste le temps de disparaitre pour éviter de se faire couper.

-« Bravo, tu as percé ma défense ! Je vois que tu n’es pas n’importe qui ! »

C-18 regardait toujours froidement son adversaire, quand ce dernier pointa le doigt vers elle :

-« Death Beam ! »

Comme face à Krilin une rafale de points d’énergie allait s’abattre sur sa cible, mais comme son adversaire venait de le faire, le cyborg créa à son tour une sphère protectrice.

L’attaque n’eut donc aucun effet sur C-18.

-« Alors toi aussi, tu es capable de créer un bouclier ! Ce combat va finalement être plus intéressant que ce que je pensais ».

C-18 n’écoutait même pas, elle était en train de rassembler toute son énergie dans ses mains :

-« Je possède une technique que je n’avais jamais essayé car elle demande toute mon énergie, et je risque ma vie en l’utilisant…Mais pour la première fois, je vais m’en servir, tu ne pourras pas te relever ! »

C-18 s’était mis en position, toute son énergie se concentrait entre ses mains :

-« Pour toi..Krilin ! Final Attack !!! »

La puissance de cette attaque fit même reculer Sangoku et ses amis…Le guerrier inconnu, nullement impressionné mis ses mains en opposition, prêt à encaisser.

Le choc fut violent, une véritable explosion se produisit, et un nuage de fumée empêchait de voir si l’attaque avait anéanti sa cible.

C-18 était vidée, totalement essoufflée, elle attendait…Soudain, elle se crispa :

-« No..Non, c’est pas possible »

Elle sentait le Ki puissant de son adversaire, il n’avait rien du tout, et derrière la fumée, on le voyait réapparaitre.

-« Mais c’est pas possible »

Ce cri venait des tribunes, c’était Chichi, qui, la première avait vu l’impensable.

Végéta, à son tour découvrit avec stupeur l’identité de l’inconnu…L’attaque de C-18 ayant désintégrée sa tunique.

-« Mais il ne peut pas être vivant… »

Yamcha avait le souffle coupé, il regardait le visage de l’ami de Sangoten, et son regard se porta sur Sangoku…Comment était ce possible ?
Goku, lui, n’avait encore rien dit, il découvrait pour la première fois celui à qui il devait la vie…Celui à qui il n’avait jamais pensé, mais qui se trouvait bien là devant lui…Baddack !

C’était bien lui, il n’y avait aucun doute possible, Végéta était jeune, mais il se souvenait parfaitement de celui qui avait le même visage que son plus grand rival...Comment pourrait il l’oublier, lui, qui était à l’origine de sa cicatrice.
Dernière édition par tenma le Ven Jan 20, 2012 18:19, édité 1 fois.
la suite de DB, la véritable histoire du peuple saiyen, et Sangoten en héritier, c'est ici
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=4781
Avatar de l’utilisateur
tenma
 
Messages: 3605
Inscription: Ven Mars 26, 2010 15:27

Re: l'histoire de sangoten

Messagepar tenma le Ven Oct 01, 2010 9:43

Le jeune prince n’avait que 5 ans, accompagné de son instructeur, le saiyen d’élite Nappa, il observait des enfants saiyens s’entrainants avec des Saibamans.

L’un d’entre eux était totalement en difficulté face à une de ces petites créatures vertes, il subissait et était sur le point de céder quand un souffle d’énergie pulvérisa le saibaman…

-« Bien joué, Prince ! »

L’enfant saiyen qui allait se faire battre par le monstre miniature, remis de sa surprise, se tourna vers son sauveur :

-« Prince Végéta ! Je vous remercie, j’étais en difficulté, et vous m’avez sauvé ! »
-« idiot ! Je n’ai pas fait ça pour te sauver, je voulais juste me distraire...Et vous montrez à vous autres, les guerriers de classe inférieur la différence qu’il y a entre vous et nous, l’élite ! ».

Le jeune saiyen prit ses mots comme une gifle venant du fils de son roi, et baissa la tête…Il aurait voulu faire ravaler ses mots à ce prince arrogant, mais il était trop faible, il ne pouvait pas rivaliser.

Nappa s’avança vers l’enfant, et lui posa une main sur l’épaule :

-« Allons ! Allons ! Tu ne vas quand même pas pleurer…Mais dis moi, tu ne serais pas le fils de Baddack ? ».
-« Oui monsieur, je m’appelle Raditz. »
-« Mmh…ça ne m’étonne pas que tu sois si faible ! Ton père est né la même année que moi, et sa force était ridicule comparée à la mienne. A sa naissance il devait même être envoyé sur une planète appelée la terre, c’était une planète peuplée de faible qu’il n’aurait eu aucun mal à conquérir…Il est resté parmi nous uniquement car nous avions besoin d’être nombreux pour battre les tsufuls ».

Le grand guerrier rigolait en tapotant la tête de Raditz, quand il fut interrompu par une voix familière :

-« Mon pauvre Nappa, tu n’as pas changé…Tu crois toujours qu’il suffit de naitre fort, pour être un grand guerrier. »
-« Tiens tiens, Baddack, tu viens faire un câlin à ton fils après son humiliation face à un modeste Saibaman. »
-« Non, je viens plutôt te botter les fesses », répondit le guerrier à la coiffure ébouriffée, avec un sourire en coin.

Nappa regarda le prince Végéta, et lui faisant un clin d’œil, il dit :

-« Attention mon prince, nous devrions prendre garde, ce saiyen de classe inférieur veut nous corriger ».

Le prince végéta ria, et à son tour s’adressa au soldat Baddack :

-« J’espère au moins que tu es un peu plus fort que ton fils. »

Baddack n’adressa même pas un regard au fils du roi, ce qui vexa beaucoup ce dernier, il se tourna vers Nappa, et porta sa main à son dispositif :

-« Mmh…8000 unités, tu n’as pas progressé du tout ces dernières années, Nappa. Tu ne t’entraines jamais, et tu te contentes d’affronter des faibles comme ça tu es sûr de gagner. Cette façon de procéder est bonne pour les lâches ! »

Le grand guerrier moustachu n’en revenait pas de l’insolence de ce guerrier de sous catégorie, il savait que Baddack était revenu souvent blessé de ses dernières missions, et que par conséquent sa force avait du augmenter, mais comment pouvait il penser avoir atteint le niveau d’un combattant d’élite, lui le guerrier de classe inférieur.

-« Je vais te faire payer ton insolence !! »

Nappa lança un Kikoha sur Baddack qui renvoya la boule d’énergie d’une seule main, puis le guerrier de basse classe se précipita sur son adversaire et lui administra un coup de coude en plein dans l’estomac ce qui fit tomber à genoux, le garde du corps du jeune prince.

Baddack se redressa, puis souriant à végéta, il lui dit :

-« Eh bien, avec un garde du corps aussi faible, j’espère que sa majesté ne sera jamais attaqué ».

Le jeune prince serrait les poings, quelle humiliation, son garde du corps, un guerrier d’élite, venait de se faire mettre au tapis par un guerrier de basse classe.

-« Voilà, une leçon de vie, votre excellence…Un guerrier de classe inférieur avec de la volonté et de l’entrainement peut rejoindre l’élite...Surtout quand l’élite en question est aussi paresseuse. »

En disant ça, Baddack regardait Nappa, toujours plié par la douleur, quand une brûlure atroce lui enflamma la joue…Un rayon venant de derrière venait de lui entamer la chaire, et quand il se retourna, il découvrit avec stupeur son roi.

-« Comment un barbare comme toi a-t-il pu oser s’adresser à mon fils ??? ».

Le sang coulait de la joue de Baddack, il aurait voulu défier son roi, mais par sa position, il lui devait le respect, et finalement, il se mit à genoux :

-« Pardonnez-moi, votre majesté ! Je voulais juste mettre en garde votre fils contre le danger de l’oisiveté. »

Baddack pour sa punition a été condamné par le roi à 2 mois de prison, et chaque nuit, Nappa, désireux de se venger, accompagné du jeune prince Végéta venait le rouer de coups, aidé en cela par 3 autres saiyens chargés de maintenir le prisonnier.

Végéta se souvenait de cette période, à l’époque il n’avait tiré aucune leçon de cet épisode, pourtant, quelques années plus tard, Sangoku lui avait donné la même leçon : Une guerrier de classe inférieur, avec de la volonté et de l’entrainement pouvait rattraper un guerrier d’élite !

Sur le ring, Baddack fixait Sangoku :

-« kakarotto ! Enfin, nous nous rencontrons ! Dire que j’avais honte de ta force à ta naissance, et qu’aujourd’hui, tu es un des guerriers les plus puissants de l’univers... »

Sangoku regardait son père, et ne savait pas quoi dire, quoi penser…Il ne savait rien de cet homme, il avait un apriori négatif car après tout, c’était un mercenaire qui passait son temps à conquérir des planètes…Mais peut être avait il changé ? Après tout, Végéta y était bien parvenu !!

Finalement, il se décida à prendre la parole :

-« Comment as-tu survécu à l’explosion de la planète Végéta ?? Et pourquoi es tu revenu ?? »
-« Je n’ai pas survécu à l’explosion de la planète Végéta, Freezer m’avait éliminé…D’ailleurs, je te remercie de m’avoir vengé. »

Baddack porta son regard sur C-18 :

-« Il serait peut être temps que je vous raconte une partie de mon histoire…Mais d’abord, j’ai un combat à remporter ! »


Le père de Sangoku concentra son énergie, ses cheveux se dressèrent, une puissance hors norme fit reculer C-18…Baddack était lui aussi capable de se transformer en super guerrier !

-« Je vais essayer une technique que Sangoten m’a appris ! », dit l’homme à la cicatrice.

Se mettant en position, il se concentra…

-« Non ! C’est pas possible ! », Hurla Goku
-« Kame…Ha…Mé… »
Le super saiyen créa une puissante vague déferlante que C-18 se préparait à encaisser, mais au moment de l’impact, Baddack changea la trajectoire de l’attaque, qui contourna le cyborg pour venir le frapper dans le dos.
C-18 fut violement projetée en avant, le choc était terrible…Avec grande peine, elle essaya de se relever, mais une voix lui dit de rester au sol :

-« Ne te relève pas !! Il est beaucoup trop fort, tu n’as aucune chance ! »

Ceux qui avaient entendu cette intervention, et qui connaissaient l’intervenant furent très surpris.

-« Ben ça alors !! Végéta qui s’inquiète pour C-18, on aura tout vu », s’étonna Bulma.
-« Oui, tu devrais surveiller ton mari, C-18 est une belle femme », ironisa Chichi

C-18, elle aussi, était surprise de l’avertissement du prince des guerriers ; Ce dernier poursuivait :

-« C’est un saiyen, il n’hésitera pas à te tuer ! Ta fille et ton mari ont besoin de toi »

Sa fille…Et Krilin ! Sa haine lui avait fait perdre la raison, mais Végéta lui rappelait ses devoirs. Autrefois, même face à un adversaire si puissant, la fière C-18 aurait poursuivi le combat, mais là, il y avait sa famille, et elle ne pouvait pas comme ça courir au suicide.

Finalement le cyborg se remit debout, et tête basse, elle dit :

-« J’abandonne ! ».

L’arbitre ne réagit pas tout de suite, un peu surpris par cette décision, puis finalement déclara Baddack vainqueur de ce match.
Le père de Sangoku descendit du ring, et retrouva les membres de la Z team qui l’attendaient de pied ferme.

-« Végéta, je ne te savais pas aussi tendre…Tu es devenu aussi prévenant que mon fils à ce que je vois »
-« La ferme, dis moi plutôt comment tu peux être en vie, et comment tu as réussi à devenir aussi fort… »
Puis se tournant vers Sangoten :
-« Mais oui ! C’est toi, n’est ce pas ?? C’est toi qui a ressuscité ton grand père ?? »
Baddack intervint :
-« Non Végéta, tu fais fausse route, je dois ma nouvelle vie à ta mère et aux femmes saiyens »
Végéta subit un nouveau choc…Sa mère…Mais comment ??
-« Très bien, je vais tout vous raconter…Voici mon histoire… »

Freezer avait donc détruit la planète Végéta, et les saiyens avaient été tué dans l’explosion ; Avant de mourir, j’ai eu une vision, j’ai vu mon fils, Kakarotto, se dresser face au tyran…Et c’est avec cette dernière image que j’ai quitté le monde des vivants.

Quand nous sommes arrivés au royaume des morts, nous avons été tous envoyés en enfer, où nous avons côtoyé des gens aussi mauvais que nous.
Très vite, le peuple saiyen a reformé son empire dans l’autre monde, le roi Végéta a organisé son peuple comme il était avant sur Végéta.
Nous avons réduit en esclavage des populations rencontrées en enfer, ils ont construit un palais pour le roi et ses proches…Et nous, les soldats, nous parcourions l’enfer à la recherche de terres à occuper.

En effet, l’enfer est encore plus vaste que l’univers, ce monde regroupe toutes les époques, toutes les planètes, et 60 ans en enfer, ne suffisent pas pour tout explorer. Le roi végéta avait comme ambition de devenir le maitre des enfers !

Au cours d’une mission d’exploration, j’ai rencontré un sorcier, un certain Bibidi, qui, plus tard, contribuera à notre résurrection. J’ai ramené ce sorcier auprès du roi qui l’a gardé auprès de lui, pensant que ses pouvoirs nous serviraient un jour…Le roi Végéta a toujours été visionaire.

Les années ont passé, et je me suis entrainé, seul, sans relâche...Contrairement aux autres saiyens, restés oisifs, je redoublais d’efforts pour augmenter ma force de combat, motivé par mon désir de vengeance envers freezer…Quelque chose au fond de moi me disait que j’aurais, un jour, l’occasion de me retrouver face au tyran.

Un soir, alors que je rentrais de ma séance d’entrainement, le palais était en émois, je venais d’être convoqué par le roi végéta :

-« Baddack ! Tu dois te demander pourquoi je t’ai demandé de venir te présenter devant moi ! ».
-« En effet, votre majesté…Il est rare que vous prêtiez attention à un guerrier de ma classe ».

Le roi Végéta sourit à ma remarque, et faisant signe à un de ses gardes :

-« Faites le entrer ! ».

A ma grande surprise, je me retrouvais face à face avec mon fils, Raditz !

-« Il est arrivé en enfer ce matin…Mais tu ne devineras jamais le plus drôle ; Devine par qui ton cher enfant a été tué ? »

Raditz qui se tenait devant moi serrait les poings, et répondit en me regardant :

-« C’est ton autre fils..Kakarotto !! Aidé par un namek, ils m’ont eu par surprise … »

Un rire coupa Raditz…C’était celui du roi :

-« Se faire tuer par un namek, et son petit frère, c’est trop drôle ! Tu dois être fier baddack, ton fils aîné est un faible, et ton fils cadet est un traitre associé à un namek…Belle famille ! »

J’enrageais, mon dieu que j’aurai aimé tuer le roi Végéta, mais c’était impossible !

-« Malgré tout, ton fils nous apporte une nouvelle réjouissante. Explique-nous, Raditz ».
-« Oui votre majesté…Lors de mon voyage sur terre, planète où a grandi kakarotto, j’ai appris qu’il existait des boules magiques, qui peuvent réaliser n’importe quel vœux, ces boules peuvent rendre immortel, ressusciter des morts, des planètes…Il n’y a aucune limite. »

J’étais fort étonné par ce récit, et comprit l’intérêt que portait le roi à cette affaire ; Raditz poursuivait son récit :

-« Dans 1 an, mes coéquipiers, Nappa, et votre fils, le prince végéta arriveront sur terre pour me venger…Et avec les boules de cristal, ils me ressusciteront, et après, nous pourrons recréer le peuple saiyen !! »

Raditz fut interrompu par le rire moqueur du roi végéta :

-« Ah Ah !! Pauvre idiot ! Tu ne connais pas mon fils !! Il n’a que faire d’un saiyen faible comme toi, et il se fiche même du peuple saiyen…Il utilisera les boules de cristal pour lui, mais certainement pas pour un autre. »

J’ai vu à la tête de Raditz qu’il n’avait pas pensé à ça…Pourtant, le roi avait raison, son fils avait toujours été un être égoïste, et il se fichait pas mal du sort des autres.

Le roi se tourna vers son conseiller :

-« Bibidi ! Il faut que tu travailles pour essayer de rentrer en communication avec le monde des vivants ! Quand cela sera possible, je connais quelques personnes qui pourront chercher ces boules et nous ressusciter ! ».
-« Je vais y travailler, votre majesté ! ».

Le temps passa, je continuais mon entrainement, et Raditz, motivé par sa haine envers végéta et kakarotto se joignait à moi…Raditz le faible devenait de plus en plus fort, et grâce à lui, mes progrès étaient également plus rapide ; Nous devenions les 2 meilleurs saiyens des enfers !

1 an avait passé !! Le palais organisait une grande fête et avait convié les meilleurs saiyens…Même Raditz et moi étions conviés. Je me méfiais d’une telle attention, connaissant le peu d’estime que le roi nous portait. J’avais raison, car en fait, il voulait juste humilier notre famille :

-« Bibidi n’a pas encore trouvé le moyen de communiquer avec les vivants, mais il est capable de nous faire voir ce qu’il s’y passe ».

Utilisant sa magie, le sorcier pouvait nous faire voir ce qu’il se passait chez les vivants…Ainsi, sur un grand écran, installé pour l’occasion, nous découvrîmes la planète terre :

-« Baddack, je voulais que tu sois aux premières loges pour assister à la disparition du dernier membre de ta famille…Mon fils va le massacrer, et nous organisons des paris sur le temps qu’il va mettre pour détruire cette planète et s es habitants. »

Le roi Végéta savait que je portais peu d’affection à mes enfants, mais qu’il était humiliant de voir ses descendants si faibles par rapport à son fils.
Sur l’écran, il y avait Nappa, mon vieil ennemi, et Végéta, l’arrogant prince…Ils faisaient face à un namek accompagné d’un groupe de terrien.

Le combat était une vraie boucherie ! Certes, ces terriens étaient surprenants, ils étaient plus fort que des saiybamans, ce qui était déjà impressionnant pour un peuple aussi faible…Mais face à Nappa, ils tombaient les uns après les autres…Seuls le namek, un petit chauve, et un enfant étaient encore en vie.

-« C’est ton petit fils…Le fils de kakarotto ! »

Je regardais Raditz, surpris par ce qu’il venait de m’annoncer ; Le roi rigola :

-« Et bien !! Tu avais dans ta famille, des sous saiyens, tu as maintenant des demi saiyens ! »

Le roi fut interrompu par des cris de surprise de l’assemblée…En effet, le namek avait été tué par Nappa, et mon petit fils, le demi saiyen comme ils disaient, pris d’une colère noire, était en train de corriger le saiyen d’élite.

Le roi n’ne revenait pas, un enfant si jeune, et déjà si fort !

Nappa s’était relevé, et il allait, selon toute vraisemblance massacrer le plus jeune de mes descendant…Au moment, où le colosse allait tuer l’enfant, ce dernier fut secouru, et apparaissant à l’écran, je découvris mon fils : kakarotto !

Mon fils…Pas de doute, c’était bien toi, tu me ressembles trait pour trait…Tu étais le même que celui que j’avais vu dans mon songe avant de mourir, contre Freezer…Mais c’était impossible, ce n’était qu’un rêve, comment un guerrier de basse classe comme toi aurait pu défier le tyran freezer. Avant ton face à face avec Nappa et végéta, je ne t’avais vu qu’une seule fois, tu étais un bébé, et je me souviens du seul sentiment que j’avais eu à l’époque : La honte !

Après Raditz, guerrier de classe inférieur, mon deuxième fils était encore plus faible, je voulais te renier, et là, tu faisais face aux deux plus puissants guerriers saiyens ! Je m’interrogeais, étais tu inconscient…Ou bien...Non, ce n’était pas possible !

Le roi végéta, lui, n’avait aucun doute :

-« Alors Baddack ? Es tu ému à l’idée de voir toute ta petite famille réunie ? Tu vas même bientôt rencontrer ton petit fils ».

Le roi et ses courtisans riaient à gorge déployée, mais déjà des exclamations venant des spectateurs mirent fin aux moqueries…Toi, Kakarotto, ce fils que je découvrais à peine, tu venais de terrasser mon rival, Nappa !

Raditz qui se tenait à mes côtés était partagé ; D’un côté, il haïssait ce frère qui avait trahi sa race, mais de l’autre il en voulait à Nappa et à Végéta qui l’avaient abandonné à son triste sort, et qui le méprisaient tant, lui, Raditz le faible.

Pour la première fois, je commençais à m’intéresser à mon fils, après tout, à travers toi, j’avais l’occasion de régler mes comptes avec la famille royale, et après ta démonstration contre Nappa, je me mis à espérer…Je vis que le roi Végéta, lui-même, avait perdu une partie de son assurance et commençait à se méfier.

Le peuple saiyen qui assistait au combat était impressionné, aucun combattant, même les guerriers d’élite n’avaient le niveau de Végéta et Kakarotto…Personne n’aurait imaginé qu’il était possible d’atteindre de telles forces pour des saiyens.

Finalement, le prince Végéta fut repoussé par toi, mon fils, aidé de tes amis et de ton fils…L’arrogant prince des guerriers venait d’être mis en échec par un guerrier de classe inférieur, et ce guerrier était mon fils. Je refusais de l’admettre, mais au fond, j’éprouvais une certaine fierté.
Le roi végéta, était hors de lui, il congédia tout le monde, et je compris au regard qu’il me jeta qu’à la première occasion, il tenterait de se venger sur moi ou sur Raditz.

De retour à notre camp d’entrainement, Raditz était sur motivé, il n’avait pas desserré les dents depuis le combat, je savais qu’il pensait à son jeune frère qui le dépassait si largement…

Pendant plusieurs jours, nous nous entrainâmes très durement, pensant à la force immense que kakarotto et végéta avaient déployé, imaginant encore le fossé qui séparait nos forces de combat.

Un jour, nous fûmes interrompus :

-« Alors, c’est ici que vous vous cachez ? »
Je n’avais pas besoin de me retourner, je connaissais cette voix :
-« Alors Nappa, ça fait quoi de t’être fait botter les fesses par un guerriers de basse classe ? »
-« Remarque, il est content il a péri de la main de son maitre, le gentil prince végéta », continua Raditz.
Nappa aurait voulu nous corriger, mais il savait que déjà vivant, j’étais devenu plus fort que lui, alors avec mon entrainement dans l’autre monde, il se doutait qu’il n’avait aucune chance…Son humiliation contre Kakarotto lui avait au moins appris à réfléchir d’avantage.
-« Ecoutez, je sais qu’on a eu pas mal de disputes dans le passé…Mais je suis comme vous, je veux me venger de la famille royale, je ne veux plus être leur jouet. »
-« Nous n’avons pas besoin d’un lourdaud comme toi », répondit Raditz.
-« Je ne te porte pas non plus dans mon cœur Raditz, mais face à l’armée du roi, nous ne serons pas trop de trois, et puis ensemble nous progresserons plus vite ».

Finalement, j’acceptai la proposition de Nappa, car je savais qu’il avait raison…Je ne voulais pas renverser le roi, le pouvoir ne m’intéressant pas, mais je voulais devenir plus fort que Freezer, toujours convaincu, qu’un jour, j’aurai ma revanche.

Les mois passaient, notre entrainement devenait de plus en plus dur…

-« Nappa, utilise ton scouter pour mesurer la force de mon père »

Je me concentrais, élevant mon niveau à son maximum, et la tête de l’ex garde du corps de végéta changeait :

-« C’est incroyable, il a atteint les 100 000 unités ! »

J’avais réussi, j’étais devenu nettement plus fort que n’importe quel saiyen, même le commando Ginue de ce cher Freezer aurait été incapable de me tenir tête…Mais Freezer ? Quelle était sa force réelle ?

Nappa, Raditz et moi, nous rendions dans la cours du palais afin de profiter des bars ouverts aux alentours ; Après de tels efforts, nous avions mérité un peu de détente.

Les gardes du roi semblaient affolés, le peuple était en ébullition :

-« Que se passe t il ici ? », demanda Nappa à un garde qui passait près de notre groupe.
-« Une chose incroyable, le roi tient une séance spéciale avec Bibidi…Son fils, Végéta, est en ce moment même en train d’affronter Freezer ! »
-« Quoi ??Que dis-tu ? »
-« Ils se battent sur la planète Namek, et visiblement, il y aurait 2 saiyens là bas. »
-« Kakarotto ! »

Tous les trois avions deviné en même temps...Et moi, je revoyais cette vision…Juste avant ma mort…Non, je ne pouvais pas y croire. Kakarotto..Tu m’as déjà étonné, tu as été au-delà de tes possibilités, mais Freezer...

-« Allons-y ! »

Je fis signe à Nappa et Raditz pour que nous allions au Palais ; Bien entendu, le roi ne nous avait pas convié cette fois ci.

Quand nous arrivâmes, le roi Végéta était prostré, personne n’osait parler…En regardant l’écran, nous vîmes Végéta agonisant, et debout près de lui…Kakarotto !

Le prince Végéta allait rendre son dernier souffle, et il confiait la vengeance de son peuple au guerrier de basse classe, mon fils, Kakarotto !

Le roi Végéta reprit ses esprits, et me voyant :

-« Baddack ! L’espoir de notre peuple repose sur ton fils, aujourd’hui, nous sommes tous derrière lui ».

Tout le monde suivait ce combat avec attention, l’un des notre était en train de défier notre plus grand ennemi, celui qui nous avait réduit en esclavage, celui que nous aurions tous rêvé de détrôner, celui à cause de qui nous étions là.

-« Comment kakarotto peut il être aussi fort ?? Je ne suis qu’un insecte comparé à lui ».

C’était Raditz, je savais qu’il était partagé, bien sûr il rêvait comme nous tous de la fin du tyran, mais voir son jeune frère à ce point supérieur, c’était une vraie humiliation pour lui.

-« Il a gagné !! C’est incroyable !!! Freezer est mort ! »

Les spectateurs n’en revenaient pas, mon fils venait de créer une boule d’énergie d’une puissance incommensurable, et Freezer avait péri.

-« C’est incroyable ! Où ton fils a-t-il pu apprendre une technique pareille ?? Je n’en reviens pas qu’il soit venu à bout… »

Le roi n’eut pas le temps de finir sa phrase :

-« Majesté ! Regardez !! »

Non ! Ce n’était pas possible, Freezer avait survécu, c’était la fin, je savais que tu avais tout donné Kakarotto ! Tu avais utilisé ta meilleure technique, cette fois ci, il n’y avait plus aucun espoir, tu serais bientôt, toi aussi, dans l’autre monde…Mais nous ne nous rencontrerons jamais, car toi, tu irais au paradis.

Pour la première fois de ma vie, je sentais l’inquiétude monter en moi, je m’intéressais au sort d’un autre, ce qui ne mettais jamais arrivé ; Toute ma vie, je ne me suis préoccupé que de ma personne, je me fichais de ce qui pouvait arriver à mon entourage…Toi, mon fils, ta naissance m’était égale, et jamais je n’avais voulu avoir de tes nouvelles.

Pourtant, la fierté que ta force avait provoqué en moi m’avait rappelé que j’étais père, et qu’à travers mon fils, le peuple saiyen luttait pour son honneur. J’aurai aimé te connaitre, pour la première fois, cette pensée, que ma fierté rendait honteuse, traversa mon esprit.

Tu allais connaitre la même fin que moi, mourir de la main de celui qui m’avait ôté la vie…J’aurai tant aimé intervenir, mais c’était impossible…Tu étais perdu !

Mais là, le miracle intervint, quelque chose d’improbable se produisit…Ton ami le petit chauve venait d’être assassiné sous tes yeux, et tu fus pris d’une rage folle et incontrôlable.

-« Qu’est ce qui se passe ? Que lui arrive t il ? », Hurla le roi, paniqué devant le spectacle auquel nous assistions.

Tes cheveux étaient devenus blonds, ta puissance était telle, que nous pouvions la ressentir jusque dans l’autre monde…Les plus anciens avaient compris, la légende disait donc vrai, le super saiyen existait bel et bien, et c’était toi, mon fils !

Quel bonheur je ressentais en voyant apparaitre à l’écran le visage horrifié de Freezer, le tyran voyait, dressé devant lui, son plus terrible cauchemar ! Lui, le responsable du génocide des Saiyens, il allait bientôt nous rejoindre, et on lisait la terreur dans son regard, il savait qu’il était condamné.

Le roi Végéta ne pouvait plus parler, il ne comprenait pas ce qui venait de se passer…Raditz, lui, était sous le choc, la colère, la jalousie le submergeaient !

Seul Nappa, qui peut être ne réalisait pas vraiment pu ouvrir la bouche :

-« Ce minable…C’est impossible, il ne peut pas être le guerrier légendaire ! Végéta était le seul à avoir ce potentiel ! ».

Le pauvre Nappa n’avait rien compris, il comptait trop sur le privilège de la naissance.

Finalement, nous assistâmes tous à la fin de notre pire cauchemar, tu avais laissé le tyran en vie, mais tu l’avais humilié, ce qui était encore pire que la mort.

Le peuple était en joie, tous voulaient fêter cette revanche de notre race sur notre bourreau. J’allais repartir quand le roi me retint :

-« Baddack ! Reste ici ! il faut que nous parlions tous les deux ! »

Raditz et Nappa regagnèrent notre zone d’entrainement, et moi je restais seul avec sa majesté :

-« Tu dois être fier de ton fils, Baddack ! »
-« Je suis surtout heureux que cette fripouille de Freezer ait reçu la correction qu’il méritait ».
-«Ta famille ne doit pas crier victoire trop vite. Mon fils deviendra un jour un super saiyen lui aussi ! »

J’étais surpris par cette annonce du roi…Mon fils était le super guerrier légendaire, alors comment pouvait il imaginer qu’il puisse y en avoir un autre ? La jalousie le rendait il aveugle ?

-« Ton fils n’est pas le guerrier légendaire Baddack…Le super guerrier de la légende est mort, je m’en suis occupé moi-même ».
-« Comment ça ???Je ne comprends pas votre majesté ? ».
-« Le jour de la naissance de ton fils, un autre enfant a vu le jour, et sa force de combat était inimaginable, bien plus élevé qu’un saiyen ordinaire…Cet enfant s’appelait Broly, et vu son potentiel, je savais que c’était lui l’élu. »
-« Qu’avez-vous fait de lui ? ».
-« Je me méfiais de son père, et j’ai préféré me débarrasser de lui, j’avais peur qu’il se retourne contre nous. »

Cette annonce fut un choc, mon fils n’était donc pas le super saiyen légendaire, il avait acquis ce niveau autrement…Mais comment ?
Je repensais à ta transformation durant tout le trajet du retour vers mon camp d’entrainement…Tu avais subi une formation difficile, mais il n’y avait pas que ça, tu avais dépassé le niveau d’un saiyen..La mort de ton ami avait provoqué chez toi une rage inouïe…Etait ce le secret de ta transformation ? Ou y avait-il autre chose ?

Quand je rentrais, je découvris Nappa adossé à un mur :

-« Raditz est devenu fou, il veut dépasser le niveau du super Saiyen. »

Mon fils aîné était, en effet, en plein entrainement, je lisais la rage dans son regard…Lui, qui avait toujours voulu m’impressionner, il était complètement dépasser par son jeune frère, un guerrier pourtant encore plus faible que lui à la naissance.

-« Père ! Venez-vous battre avec moi !! Je deviendrai plus fort que kakarotto ! »

Nous nous sommes battu pendant des mois, sans repos, dépassant à chaque instant nos limites…Nappa, au début, trouvait ça futile, mais voyant nos progrès, il s’est finalement joint à nous et a participé à notre évolution.

Le temps passait, et un jour, une annonce terrible arriva aux enfers…Freezer allait nous rejoindre !

Le tyran avait été tué par un autre super saiyen…Il y en avait donc plusieurs, le roi avait finalement raison, kakarotto n’était pas le super guerrier légendaire, et nous pouvions tous acquérir cette transformation en dépassant nos limites.

-« Que dis tu ? Le nouveau super saiyen est le fils de végéta ?? ».

Nappa n’en revenait pas, la rumeur avait vite fait le tour du palais..Le roi avait un petit fils, et si le fait qu’il soit un super saiyen aurait du le rendre fier, c’est surtout le fait qu’il soit à moitié terrien qui retenue l’attention du souverain…Comment son fils avait pu lui faire ça à lui ? Quelle humiliation ! Le prince végéta avec une terrienne !! Le roi était couvert de honte !

Mais il y avait plus important à penser…Freezer serait bientôt là, et il fallait préparer la résistance !

A l’époque, Dodoria, Kiwi et Zabon avaient tenté de prendre le pouvoir, mais devant le nombre imposant des saiyens, ils avaient du battre en retraite. Le commando Ginue était également arrivé en enfer, mais jamais nous ne les avions rencontré, ils savaient que nous étions trop nombreux, et avaient préféré se cacher…Mais avec le retour de leur maitre, le petit groupe allait certainement se reformer, et tous réunis, ils seraient dangereux.

-« Ce n’est pas notre affaire ! »
-« Mais Baddack… »
-« Silence Nappa ! Tu peux y aller tout seul si tu en as envie, mais il est hors de question que j’aide le roi Végéta. »
-« Ecoute, moi non plus, je n’aime pas le roi Végéta…Il nous a mis complètement à l’écart, nous n’avons rien, et si nous n’étions pas aussi fort, il nous aurait déjà fait assassiner…Mais lui au moins, il nous fiche la paix ! ».
-« Il a raison Père ! Avec Freezer, les choses pourraient changer, il déteste les saiyens, et il fera tout pour nous éliminer…Nous devons unir nos forces avec le roi ! »

Je réfléchissais à cette union, Freezer était fort, je ne savais pas si je pourrai lutter contre lui, et avec Zabon, Dodoria, Kiwi, le commando Ginue, il était clair que nous avions besoin d’être nombreux pour rivaliser…J’avais entendu dire que si nous étions tué en enfer, nos corps et notre esprit disparaissait à jamais, sans possibilité de retour.

-« Très bien ! Allons au palais ! »

Le palais était encerclé par les soldats de Freezer, les gardes du roi avaient tous été remplacé par la garde personnelle du tyran :

-« Halte Saiyens ! Vous n’avez pas le droit d’entrer ! Les singes sont interdits chez son excellence »

Raditz envoya un rayon qui transperça le cœur de l’insolent :

-« De la part des singes ! »

Les soldats ne nous posèrent aucunes difficultés, ils étaient trop faibles et nous pénétrâmes sans difficultés à l’intérieur du château.

A l’intérieur du palais, nous découvrîmes Freezer installé sur le trône, entouré de Zarbon et Dodoria.

Le roi se tenait plus bas, à genoux, baissant la tête :

-« Nous travaillerons pour vous, Freezer…Comme avant ! ».
-« Très très bien ! Mais je ne suis pas certain de vous faire confiance ; Après tout, votre fils m’a trahi et c’est un peu à cause de lui que je suis ici »

En regardant le roi, si misérable, j’imaginais la honte qu’il devait ressentir, et je décidais de ne pas intervenir tout de suite, car je l’avoue, la situation m’amusait.

-« J’ai réfléchie… Il faut que vous méritiez votre place dans mon armée ; Dodoria ! Tu vas affronter ce saiyen ! »

Je serrais les poings à la vue de ce traitre qui nous avait attaqués sournoisement, moi et mes hommes, juste avant ma mort.

-« Roi Végéta ! Si vous battez Dodoria, vous pourrez travailler pour moi…Sinon, je tuerai tous les saiyens qui disparaitront à jamais. »

Le roi releva à peine la tête que Dodoria était déjà sur lui, lui décochant un formidable coup de pied en plein visage. Ce traitre n’avait pas changé, il attaquait toujours en fourbe !

Le roi, à peine remis de ce coup, dut faire face à une avalanche de Kikoha !

Toutefois, Dodoria n’avait pas affaire à n’importe quel Saiyen, et le roi esquiva les boules d’énergie et contre attaqua en lançant un rayon que l’homme de main prit de plein fouet !

Le roi était un saiyen puissant, et depuis qu’il avait vu les prouesses de mon fils et de son petit fils, il avait repris sérieusement son entrainement…Le combat allait être indécis, les deux adversaires étant de force semblable.

Les deux combattants se rendaient coups pour coups, sous le regard amusé de Freezer qui semblait apprécier le spectacle.

Dodoria allait lancer sa meilleure attaque, il se préparait, il concentrait toute son énergie….

-« Comment… »
-« Qui a osé ?? »

Le corps lourd de Dodoria venait de s’écraser sur le sol, sa tête avait explosé sous l’impact d’un rayon…Je n’avais pas fait ça pour le roi, je voulais juste me venger de l’homme de main de Freezer !

Le roi m’avait vu :

-« Baddack ! Tu n’aurais pas du intervenir ! »

Le roi avait peur de la réaction de Freezer, il pensait qu’un combat à la loyale contre Dodoria était la seule issue.

Le tyran venait enfin de me repérer :

-« C’est pas possible !! »

Freezer et ses hommes changèrent de couleur en voyant mon visage :

-« San..Sangoku ! »

Jiss, la force rouge du commando Ginue tremblait, il se souvenait de celui qui avait fait tomber ses amis les uns après les autres.

-« AHAHAH ! Calmez-vous, bande d’imbécile ! Ce n’est pas Sangoku ! Je me souviens de lui, c’est un saiyen de classe inférieur…J’imagine que tu es son père ? ».

Je souriais au tyran :

-« Comme pour mon fils, tu fais l’erreur de me sous estimer. »
-« Mmh…Je vais me venger de ton fils à travers toi ! Et puis, à cause de toi, Dodoria a disparu à tout jamais. Tu mérites une leçon ! »

Le tyran venait de se lever :

-« Attendez votre majesté ! Laissez le moi ! Vous n’allez pas vous salir avec cette larve ! »

C’était Recoom du commando Ginue qui venait de parler et qui se dressait devant moi, prêt à en découdre.

Alors que je me préparais à attaquer, je sentis une main se poser sur mon épaule :

-« Laisse le moi ! A l’époque, ces misérables passaient leur temps à nous humilier, Végéta et moi. L’heure de la vengeance a sonné ! ».

Ce fut donc Nappa qui allait affronter Recoom.



Le costaud du commando Ginue prenait un des fameuses poses qui avait fait la légende des hommes de Freezer…Il se tenait les fesses en arrière sous le regard de ses partenaires.

Nappa, peu impressionné par le spectacle, balança un énorme coup de pied dans le postérieur de Recoom.

-« Allez ! Ça suffit la danseuse ! Il est temps de se battre ! ».

Je vis que même Freezer était embarrassé par le ridicule de son homme de main.

-« Tu vas me payer ça, espèce de singe ! ».

Tout en disant cela, Recoom s’était élancé vers Nappa qui parait chacun des coups. Le combat était acharné, et Recoom commençait à s’agacer de ne pas arriver à blesser Nappa, qu’il avait connu si faible dans le passé, par rapport à lui.

-« Alors Recoom ? A l’époque, Végéta et moi, tu nous prenais pour des minables, tu riais de nos forces ! ».
-« Pas la peine de crâner ! Tu as fait des progrès, mais tu n’es qu’un saiyen, j’arriverai bien à te détruire ! ».
-« Je suis un saiyen, en effet, et c’est justement ce qui me rend dangereux, je progresse sans cesse, la puissance de mon peuple n’a aucune limite…A ton avis, pourquoi ton maitre nous craignait tant ? ».

Le combat reprenait, et les deux adversaires utilisaient tour à tour leurs meilleurs attaques, mais n’arrivaient pas à prendre le dessus sur l’autre.

Soudain, alors qu’ils se faisaient face, je vis une boule d’énergie arriver dans le dos de Nappa…Raditz l’avait vu aussi et était apparu pour empêcher l’attaque d’atteindre sa cible :

-« Alors Jiss ? On attaque toujours en traitre ? »

Le guerrier aux longs cheveux blancs avait, en effet, essayé de tuer Nappa par derrière, mais il n’avait pas prévu l’intervention de Raditz le faible…

-« Ne me dis pas que toi, le faible, celui qui possède à peine la force d’un saiybamen, tu veux me défier ? ».

En disant cela, Jiss regardait ses partenaires qui riaient à l’idée de l’audace de celui qu’ils avaient connu comme étant le plus faible des saiyens survivants.

Jiss tourna à peine la tête vers Raditz que ce dernier venait d’apparaitre devant lui, et lui asséna un majistral coup de poing qui lui défonça la paroi nasale.

-« Aie ! Sois maudit, tu m’as cassé le nez ».

Profitant de l’inattention de Recoom, Nappa lui lança un uppercut dans l’estomac, puis concentrant son énergie, lui envoya une vague déferlante en plein visage.

Recoom réussit à se remettre en position, et se concentra pour utiliser sa meilleure attaque…Un rayon surpuissant sortit de sa bouche ; Nappa décida de répondre avec la même attaque, d’autant que c’était lui aussi sa spécialité !

La rencontre entre les deux énergies provoqua un tremblement dans le palais...Les deux adversaires luttaient pour prendre l’avantage !

Nappa, concentrant son énergie à son maximum réussit à prendre le dessus et retourna toute l’énergie contre Recoom qui fut projeté en arrière sous la déflagration…Le guerrier était hors d’état de combattre !

-« Allez à mon tour ! »

Raditz voulait, lui aussi, en finir avec Jiss et montrer à quel point les saiyens étaient devenu meilleurs que les soldats du commando Ginue. Mon fils ainé donnait une véritable correction à son malheureux adversaire sous les regards effrayés des deux autres membres.

Jiss était au sol, sonné par l’avalanche de coups qu’il venait de recevoir…
Soudain un rire froid interrompit Raditz qui allait donner le coup de grâce.

-« AHAH ! Maudits saiyens ! Vous avez fait de très gros progrès ! Je vous félicite, cela mérite bien de périr de ma main ! ».

Et joignant le geste à la parole, le tyran pointa son doigt vers Raditz…Je n’avais pas eu le temps d’intervenir, un fin rayon transperça la poitrine de mon fils qui s’écroula sous mes yeux…A cet instant, je crus qu’il avait péri et que son corps, son âme allaient disparaitre à jamais.

Nappa serra les poings et se lança vers Freezer..

-« Arrêtes Nappa ! Tu n’es pas assez puissant ! »

Là encore, je ne fus pas assez rapide, et Freezer esquiva facilement les attaques de Nappa, et en contrattaquant, l’envoya valser dans le mur derrière moi…Le grand guerrier chauve avait morflé, mais il était encore vivant.

-« Nappa ! Laisse tomber ! C’est à moi de l’affronter…ça fait des années que je me prépare pour ce combat. »
-« Mmh…Voilà qui est intéressant ! Je ne peux pas me venger en tuant le fils, alors je vais me soulager sur le père. »

En disant cela, le visage de Freezer s’était illuminé, il me haïssait autant que moi je pouvais le détester…Il ne me connaissait pas vraiment, mais j’étais responsable de la naissance de celui qui avait causé sa chute…Et puis, nous nous ressemblons tellement ! Ce n’était pas moi qu’il voyait, c’était Kakarotto !

Freezer avait certainement rêvé très souvent de revivre cet affrontement, et à travers moi, il pouvait enfin se venger…Je le vis se lancer sur moi, mais contrairement à notre dernière rencontre où mon rêve de la battre n’avait duré que quelques secondes, je réussis à esquiver son attaque, et à lui envoyer mon genoux sous le menton, puis mes deux poings s’abattirent violement sur son crâne…Quel soulagement ! J’avais fait tants de rêves où je cognais ce misérable, là je l’avais frappé avec tout mon cœur ! Il avait détruit mon peuple, il venait de faire disparaitre mon fils à tout jamais…Un fils que je commençais à connaitre, dont je m’étais un peu rapproché au cours de ces dernières années.

Mais il fallait déjà me reconcentrer car déjà le monstre se relevait :

-« Mmh…Je vois ! Tu es comme ton fils, tu n’es pas un saiyen ordinaire ! Mais je ne commettrai pas la même erreur que contre Sangoku, je vais te montrer ma vraie force tout de suite ! ».

Les muscles de Freezer avaient grossi et je sentais cette incroyable énergie qui montait, j’étais paralysé, je savais que malgré mes progrès, il me serait difficile de le contenir.

Je vis le tyan s’envoler au dessus de moi, et pointant son doigt en l’air, il créa la même attaque qui avait détruit la planète Végéta :

-« Ah Ah Ah ! Tu va mourir comme la dernière fois, et je vais détruire tous les autres singes qui sont autour de toi ! ».

Il fallait que je résiste…Je concentrais toute mon énergie et lançais un puissant Kikoha pour repousser cette boule géante qui fondait sur moi…Au moment de l’impact, mes pieds s’enfoncèrent dans le sol, je sentis mes muscles se crisper, c’était horrible, j’avais l’impression que tous mes os allaient se briser…Mais il falllait que je tienne !

Je sentis la présence de quelqu’un à mes côtes, c’était Nappa :

-« Je n’ai plus beaucoup de force, mais je vais t’aider ».

A nous deux, nous pouvions contenir la bouler d’énergie quelques minutes, mais pas plus, je le savais…Je fermais les yeux, je commençais à ne plus ressentir la douleur…Je ne sentais plus mes membres…Je revoyais le tyran à l’époque de la destruction de ma planète, je revoyais l’image de mes compagnons assassinés lâchement par Dodoria sous les ordres de ce monstre..Je repensais à la mort brutale de Raditz…

La rage m’avait envahie comme à l’époque où je voulais empêcher la destruction de la planète Végéta, mais cette fois il y avait quelque chose de différent ; A ma haine, s’était rajouté une profonde tristesse, sentiment que je connaissais peu…J’avais tant perdu à cause de Freezer, et l’histoire se répétait…NON ! Je ne laisserai pas refaire ça !

-« FREEEZER !! »

Je sentais une énergie nouvelle s’emparer de moi, mon corps, mes muscles avaient retrouvé toute leur vigueur, je sentais cette chaleur traverser mon corps, cette puissance incroyable…Et cette colère !!

J’arrivai à peine à contrôler ma nouvelle puissance, et déployant ce nouveau pouvoir, je fis prendre à ma vague déferlante le dessus sur l’attaque du tyran qui eut juste le temps de se jeter à terre pour éviter de mourir de sa propre attaque que je venais de lui renvoyer.

Je me tenais debout, toujours rempli de haine à son encontre…Lui, se relevait, et en me découvrant, je lus la terreur :

-« Non c’est pas vrai ! Encore un super saiyen ! »

Freezer se retrouvait à nouveau face à son pire cauchemar !

-« Cette fois, je vais en finir avec toi ! »

Je me mis à frapper Freezer de toutes mes forces, à chaque attaque, je revoyais le jour où il avait décidé d’en finir avec notre peuple, et quand mes poings frappaient son corps, cela provoquait en moi, une jouissance extrême…

-« Arrêtez !! Tu as gagné saiyen ! Sa mort ne t’apportera rien de plus ! ».

Je me retournais vers celui qui venait de m’interrompre, et je découvris le roi Cold qui était, jusque là, resté caché.

-« P…Papa… », Tenta de dire Freezer à deux doigts de l’évanouissement.

Moi, je fis face au roi Cold, lui souriant fièrement :

-« Quoi ? Ne me dis pas que tu es venu me demander grâce ? Tu fais appel à ma pitié ? ».
-« Non pas à ta pitié…A ta réflexion ! Depuis combien d’années rêves-tu de te venger de mon fils ? »

Je ne répondis pas, je savais où il voulait en venir, alors il continua :

-« Tu peux en finir avec lui tout de suite, mais alors ton plaisir ne durera que quelques secondes, et le restant de ta vie tu te demanderas si tu n’aurais pas mieux fait de le torturer un peu plus…Nous avons réduit ton peuple en esclave durant des années ; N’as-tu pas envie de nous rendre l’appareil et de faire de nous tes serviteurs ? »

Le roi Cold était malin, il voulait gagner du temps, rester en vie et réfléchir à un plan pour m’éliminer plus tard…Mais après tout, il avait raison, faire de Freezer l’esclave des saiyens était une vengeance bien plus savoureuse.

Je sentis une main se poser sur mon épaule :

-« Il a raison Baddack ! Freezer travaillera pour nous, nous devons lui rendre la monnaie de sa pièce »

C’était le roi Végéta, qui profitant du renversement de situation avait repris son assurance…Mais, je lui fis retirer sa main d’un mouvement brusque :

-« Sa majesté a fini de se cacher ? Je n’ai aucun ordre à recevoir de vous ! »
-« Papa ! »

Cette voix faible, cette fois, ce n’était pas Freezer…C’était Raditz !

-« Raditz, tu n’es pas mort ? »
-« Non, j’ai survécu…Moi aussi, j’ai envie de voir Freezer réduit en esclave, la mort est trop douce pour lui », me dit il en maintenant fermement sa blessure.

Je réfléchissais, après tout, peut être avaient ils raison…Je pris ma décision.

-« C’est d’accord ! Freezer, aujourd’hui, toi et tes hommes rentraient sous les ordres du peuple saiyen…Toutefois, si je te tue pas aujourd’hui, j’ai décidé de faire passer ma colère sur quelqu’un de proche pour toi ».

Après avoir dit cela, j’envoyais un rayon qui transperça le roi Cold qui s’écroula de tout son long, sous le regard horrifié de son fils…

-« Considère ça comme un avertissement Freezer ! Si tu tentes quoi que ce soit, tu finiras de la même façon ».

Ainsi j’étais devenu pour la première fois un super guerrier, comme kakarotto avant moi…Et Freezer était devenu un esclave aux ordres des saiyens.

Les années passèrent, Raditz, Nappa et moi continuèrent à nous entraîner pour dépasser nos limites sans nous préoccuper vraiment des autres saiyens et de la vie au palais.

Freezer et ses hommes étaient devenus des esclaves à qui l’on confiait les taches les plus ingrates ; Bien sûr, plusieurs fois, il avait tenté de se révolter, notamment quand son frère Cooler, l’a rejoint au royaume des morts, mais il a toujours été mis en échec, d’autant que Raditz, Nappa, Thalès, le roi Végéta, à force d’entraînement avaient réussi à atteindre son niveau.

Un jour, je fus convoqué par le roi Végéta :

-Baddack ! J’ai voulu te voir car tu es aujourd’hui, l’homme le plus puissant de notre monde.

Puis le roi continua :
-"Jusque là, j’avais toujours pensé que le peuple saiyen était un des plus puissants de l’univers et que notre niveau était calculé et déterminé dès la naissance…Des êtres comme Freezer ou Ginue étaient pour moi des exceptions et selon moi nous ne pouvions rien faire pour les dépasser. ..Il y avait des différences de force selon les races, et c’était tout. ….
Mais grâce à toi, à ton fils, des guerriers de classe inférieurs, j’ai compris qu’il était possible de dépasser nos limites…Enfin, je comprenais pourquoi Freezer craignait notre peuple à ce point…En fait, c’est parce que notre peuple n’a aucune limite, et avec de l’entraînement, nous pouvons tous être des super saiyens…"

Je comprenais où le roi voulait en venir ; Lui et les autres saiyens étaient toujours restés oisifs, ils avaient toujours conquis des planètes peuplés d’habitants faibles, ne se mettant jamais en danger. Un saiyen, né fort, faisait parti de l’élite et ne pensait pas avoir à faire plus d’efforts que ça, un saiyen, né faible, faisait parti de la classe inférieur, et ne tentait pas vraiment de progresser car il ne pensait pas possible de rejoindre voir de dépasser l’élite.

Mais toi kakarotto, tu m’avais prouvé le contraire, et aujourd’hui, le roi Végéta en avait pris conscience !

Ainsi, le souverain me confia une mission :

-"Baddack ! Le peuple saiyen s’est trop longtemps reposé sur ses acquis, et je pense déjà au jour où nous reviendrons à la vie….Je veux que notre peuple soit le plus puissant de l’univers, c’est pourquoi je te nomme instructeur en chef du corps d’élite des saiyens et tu vas tous nous entrainer !"

A partir de là, j’ai commencé à former les meilleurs saiyens, et nos guerriers devenaient de plus en plus forts !

Nos nouvelles forces allaient nous être très utiles, car quelques années plus tard, un monstre vert dénommé Cell tenta de prendre le commandement de l’enfer ; Freezer avait voulu s’associer à lui et fut rejeté par ce monstre qui ne voulait pas partager le pouvoir. Chose inattendu, le tyran est venu me trouver :

- "Ecoute-moi ! Je déteste les singes mais il est hors de question d’avoir un ennemi supplémentaire…Cooler et moi nous entrainons en cachette, nos forces ont augmenté également, et en nous associant, je suis certain que nous pouvons éliminer ce Cell !
-"M’associer avec toi ? Tu plaisantes Freezer ?
-"Nous n’avons pas le choix ! Tu veux vraiment être de nouveau réduit en esclave ?

Freezer avait raison, j’ai été une fois l’esclave d’un tyran, je n’accepterai plus de l’être à nouveau, et même si je répugnais à m’associer à ce monstre, je n’avais pas le choix.

Ce fut une bataille terrible, ce misérable était incroyablement fort, et seul notre nombre nous a permis de la vaincre : Raditz, le roi Végéta et moi étions capables de nous transformer en super saiyen, Freezer, Cooler, Nappa, Thalès , Zabon avaient considérablement augmenté leur niveau, et, tous réunis nous réussîmes à nous débarrasser de Cell.

Ce combat me permit d’apprendre une chose intéressante : Le monstre m’avait expliqué que c’est le fils de Kakarotto qui l’avait envoyé dans l’autre monde, et sa force dépassait largement celle d’un super saiyen. Je compris à ce moment que nous n’avions aucune limite que le super saiyen n’était qu’une étape !

-"Tout ça nous explique comment tu es devenu aussi fort, mais pas comment tu as ressuscité !", coupa Végéta qui commençait à trouver le récit trop long à son goût.
-"Aussi impatient que ton père à ce que je vois…En fait, c’est un peu grâce au fils du sorcier, qui d’après ce que j’ai entendu s’est retrouvé parmi nous à cause de vous".
-"Babidi !", s’exclama Picolo.
-"Exact ! Babidi possédait un pouvoir particulièrement intéressant, il était capable de parler par télépathie avec les vivants".
-"Je vois, tu as demandé à Goten de réunir les boules de cristal sur terre et de te rendre la vie !", intervint Trunk.
-"Non pas du tout, d’ailleurs à ce moment là, je ne connaissais même pas son existence…Et puis, les boules de la terre n’étaient pas assez puissante, il nous fallait plusieurs vœux."
"-Alors qui avez-vous pu bien contacter ? En dehors de Kakarotto et moi, il n’y avait plus aucun saiyen de vivant !", s’impatienta Végéta.
-"Mmh…Tu crois ça Végéta ? Et vos mères ?", répondit Baddack en souriant.
-"Comment ça, nos mères ??", dit végéta surpris.
-"A l’époque, quand ton père, le roi Végéta avait décidé de se révolter contre Freezer et de l’assassiner, il savait qu’il y avait un risque que son entreprise échoue, et qu’il trouve la mort…Il savait aussi que cette tentative augmenterait la méfiance du tyran à l’encontre de saiyens."
-"Mon père connaissait la méfiance de Freezer envers notre peuple, c’est vrai", confirma végéta.
-"C’est pourquoi, il envoya sur une planète éloignée ta mère, la reine Apurikotto, accompagnée de plusieurs femmes guerrières dont la mienne qui avait été choisie car elle portait un enfant et pourrait contribuer à la propagation de la race saiyenne.
-"Ta femme ? Donc c’est la mère de Goku", coupa Yamcha.
-"Comment tu le sais ?", questionna son vieil ami interloqué.
- "Tu ne changeras jamais, toi ! "Ria Yamcha.
-"En effet, c’est ta mère Kakarotto !", reprit Baddack.
-"Cool ! Alors j’ai un autre frère que Raditz !", s’enthousiasma Sangoku, qui s’imaginait déjà un rival capable de se mesurer à lui.
-"Non, malheureusement, tu as une sœur…."
-"Bon, vous échangerez sur la famille plus tard !! Que s’est il passé après ???", s’énerva le prince des guerriers.
-"Babidi a contacté la reine, et lui a demandé de trouver les boules de cristal sur namek, et pour le premier vœu, de recréer la planète Végéta, pour le second, de ramener à la vie tous les saiyens morts depuis l’explosion, et pour le troisième vœu de faire apparaitre tout le monde sur la nouvelle Végéta."
-"C’est donc pour ça que vous ne vouliez pas les boules de la terre, il vous fallait 3 vœux…En plus, je sais que les nameks avaient augmenté le pouvoir de leur dragon, ce qui vous a permis de retrouver la vie malgré le nombre d’années ayant suivi votre mort", dit Picolo.

Végéta n’en revenait pas de ce qu’il venait d’entendre…Sa planète, son peuple, tout cela existait à nouveau !

-"Et Babidi?", demanda Yamcha
-"Babidi, Freezer, Cooler et leurs hommes pouvaient nous être utiles, c'est pourquoi le roi Végéta a décidé, 1 an plus tard de les réssuciter également".
-"Tout cela c’est très bien, mais pourquoi es tu venu ici ?" demanda Trunk.
-"A cause d’une menace terrible, d’un tyran bien plus terrible que Freezer, de quelqu’un qui menace ma liberté, et qui menacera bientôt votre monde."
-"De qui veux-tu parler ??", demanda Tenshin.

Baddack croisa les bras, puis dit en souriant :

-"Je vous en ai déjà beaucoup dit…Je vous en dirai plus tout à l’heure si je juge vos forces suffisamment intéressante…Et puis, j’ai promis à Goten qu’il pourrait régler ses comptes à ce tournoi."

Suite à ces paroles, Baddack s’envola pour rejoindre Sangoten et tous les 2 s’éloignèrent, laissant les membres de la Z Team à leurs interrogations.


Yamcha s’était approché de Goku qui semblait interloqué suite aux révélations de son père :

-"Eh bien ! Que t’arrive t-il tu sembles sous le choc !"
-"En fait, c’est juste que je suis surpris, je ne pensais pas qu’il y avait des femmes saiyens"…
-"Espèce d’idiot ! Comment pensais tu qu’on faisait des enfants ?? Tu pensais n’avoir qu’un père ?", hurla Végéta qui n’en revenait pas de l’innocence de son rival.
-"En fait, je ne m’étais jamais vraiment posé la question", rigola Goku .

Yamcha se tourna vers le prince des guerriers :

-"Je sais que tu es dur, mais ne me dis pas que ça ne te fais rien de savoir
que ton père est vivant".
-"Pff ! Mon père ? Je me fiche de ce minable, même le père de kakarotto est plus digne d’être un saiyen".

Un peu plus loin, Gohan suivait son petit frère du regard, puis se décidant à passer à l’action il le rejoignit :

-"Eh Goten "!

Le plus jeune des fils de Sangoku leva les yeux vers son ainé….

-"Sangoten ! Tu vas bien?"
-"Gohan…Quel gâchis ! Tu as un tel potentiel, un tel vécu…Tu pourrais être le plus fort, mais là tu as du te ramolir".
-"De quoi tu parles" ?
-"J’aurai voulu t’affronter, comparer ma force à la tienne…C’est vraiment dommage que tu ne sois pas inscrit".

Baddack se mit entre les deux frères :

-"Alors c’est toi mon autre petit fils" ?

Sangohan ne savait pas vraiment comment agir avec ce grand père qu’il ne connaissait pas…D’un côté, il se disait qu’il avait en face de lui un féroce saiyen, un mercenaire sans pitié qui avait anéanti des peuples entiers sans aucune retenue, mais d’un autre côté, il se disait que Végéta était aussi comme ça, mais qu’il avait pu changer…Et puis, il y avait cette troublante ressemblance physique avec son père !

-"J’ai vu ton combat contre Freezer à l’époque…Tu t’es bien défendu ! Moi aussi, j’aurai aimé te voir à l’œuvre".
-"En fait, je n’aime pas me battre, je ne suis pas comme papa".
-"Un saiyen qui n’aime pas se battre ? Amusant…"
-"Bon, nous devons y aller, je vais bientôt me battre contre Uub, je dois me concentrer" !, coupa Goten qui était peu ému par cette petite réunion de famille.

Le tournoi devait, en effet, reprendre ses droits, et le commentateur appelait déjà sur le ring, les deux prochains concurrents…Végéta et Tenshinhan !
Le prince des guerriers regardait sévèrement son adversaire puis se tournant vers son fils :

-"Trunk ! Prend des notes et regarde comment un véritable saiyen corrige un sous guerrier comme ça "!

Cette phrase mit en colère Ten :

-"Tu es toujours aussi arrogant Végéta ! Comme quand tu es venu sur terre la première fois "!
-"Mmh…Oui, c’est vrai que tu étais là ! Heureusement que tu me le rappelles car ta prestation fut si médiocre que j’en garde un souvenir très vague."

Le terrien n’en pouvait plus de se faire humilier de la sorte depuis des années par le fier saiyen, et n’y tenant plus, il bondit sur ce dernier.
Tenshin était très fort et ses coups étaient tous distribués avec une vitesse et une précision incroyable…Mais malgré tous ses efforts, il n’arrivait pas à toucher le prince qui esquivait avec une véritable facilité.

-" On va peut être enfin voir le niveau de Végéta…J’espère qu’il est plus fort que son fils", pensa Baddack.

Comme contre Trunk, Tenshin avait décidé de passer à la vitesse supérieure, et il avait utilisé sa technique de multiplication des corps.

-"Ne rêve pas, même si il y avait 10 clowns comme toi sur ce ring, vous n’auriez pas la moindre chance.."

Végéta eut à peine le temps de terminer sa phrase qu’un premier Ten lui décocha un formidable coup de poing dans la mâchoire, et alors qu’il allait répliquer, il reçut, venant de derrière lui, un dodompa qui lui brûla l’épaule.

Picolo qui assistait à la scène dit à Sangoku :

-"Il a tord se sous estimer son adversaire qui est quand même plus fort qu’un super guerrier…Il pourrait perdre en étant trop sûr de lui."

Sur la surface de combat, les Ten menaient la vie dure au saiyen qui encaissait les coups les uns après les autres.

-"J’en ai marre !!! Moi le prince des guerriers obligé de me transformer…Tu vas me le payer !!"

Une aura jaune brilla autour du guerrier, ses cheveux devinrent blonds, et un regard turquoise rempli de haine fixait maintenant l’homme aux trois yeux.

Le souffle dégagé par l’énergie de Végéta était impressionnant, il était bien plus puissant qu’à l’époque où le monstre Bou menaçait la planète..Et pourtant, il était loin d’être à son meilleur niveau !
Sangoku qui maîtrisait parfaitement tous les niveaux du super saiyen savait qu’il n’avait même pas encore atteint le niveau 2 de la transformation :

-"ça promet une belle opposition !" se dit le fils de Baddack qui salivait déjà à l’idée de retrouver son vieux rival plus tard dans le tournoi.

Végéta ne voulait pas perdre de temps, il se rua sur le premier Ten et lui lança son genoux dans l’estomac, puis prenant appui sur ses épaules se retrouva derrière lui, et lui le propulsa plusieurs mètres devant lui grâce à un Kikoha dans le dos. Puis disparaissant du ring, il réapparut dans les airs juste au dessus d’un autre Ten et plaçant sa main devant le visage de ce dernier hurla :

-"Big Bang Attack !"

Tenshin eut juste le temps de placer ses mains devant son visage pour éviter d’être défiguré, mais la vague d’énergie l’envoya au sol et sous la violence du choc, il fut carrément enterré sous le ring.

L’arbitre commençait à compter…Yamcha qui avait assisté à la scène s’inquiétait :

-"Tu es fou Végéta ! Tu as failli le tuer !"

Le prince sourit en direction de Goku et ses amis :

-" Rassurez-vous, j’ai baissé mon attaque à son minimum, mais Baddack m’a rappelé que j’étais un saiyen , et je dois tenir mon rang."

Le décompte était terminé, malgré ses énormes progrès, Tenshinhan n’avait rien pu faire face à un Végéta plus fort que jamais.

Le tournoi était bel et bien lancé, et le niveau des combattants restants était exceptionnel, nul ne pouvait dire qui serait le vainqueur et quel était la limite de chacun de ces guerriers hors norme…Même Sangohan qui avait assisté au combat savait que même si Baddack, son père et Végéta n’avaient pas tout montré, même lui n’aurait pas pu rivaliser.

C’était maintenant à Sangoten de montrer de quoi il était capable…Et Uub, la réincarnation du terrible Boubou, devait lui aussi montrer les résultats de son formidable entrainement avec Sangoku
Sangoten, le regard noir, se dirigeait vers le ring, quand, passant devant son père, ce dernier l’interpela :

-« Sangoten ! Je te souhaite bonne chance. »

Avec un large sourire, il répondit :

-« De la chance ? C’est ton élève qui va en avoir besoin ».

Puis continuant son chemin, il faisait maintenant face à Uub.

-« Je suis très honoré de vous rencontrer, monsieur Sangoten, c’est un réel plaisir de vous combattre », dit le jeune élève de Sangoku humblement.
-« Garde ta salive, tu vas avoir besoin de toutes tes forces. »

Le jeune métis était quelque peu heurté par l’agressivité du fils de son maitre, mais se dit en lui-même qu’il avait intérêt à y aller fort dès le début.

Dégageant une grande énergie, il se rua sur le demi saiyen et lui asséna plusieurs coups à la vitesse de la lumière, puis l’attrapant par la cheville, il le fit tournoyer et le projeta dans les airs.

Uub continuait à faire augmenter son KI, et se préparait à achever Goten :

-« Kame…Hame..Ha !!! »

Une puissante vague déferlante se projeta sur Sangoten qui mit ses mains en opposition pour se protéger…Le choc fut violent, et le jeune guerrier résista avec beaucoup de mal à la secousse, mais ne vit pas Uub apparaitre derrière lui, et lui décocher un énorme coup de pied retourné qui le fit s’écraser dans le sol !

-« Incroyable ! Quelle force ! Moi qui pensais avoir fait des progrès, il est nettement plus fort que moi ! », dit Tenshinhan impressionné par une telle démonstration de force.

Yamcha mit la main sur l’épaule de son ami, et pointant le ring du doigt :

-« Attend c’est pas fini..Regarde ! »

En effet, sur le ring, Goten venait de se relever, un filet de sang coulait sur le coin de sa lèvre qu’il essuya avec son poignet..Puis souriant à Uub :

-« Je vois que Papa t’a bien entrainé…Il va donc falloir que je te montre une partie de mon pouvoir ! »

Puis serrant les poings, il se transforma en super saiyen, inondant le stade de sa formidable énergie.

-« Incroyable quelle puissance !! », ne put s’empêcher de dire Sangohan qui assistait à la démonstration de puissance de son petit frère.

Sur la surface de combat, les deux combattants se ruèrent l’un sur l’autre, les coups pleuvaient, et les spectateurs non initiés ne pouvaient suivre leurs déplacements.

-«Je n’ai jamais vu un combat si intense, ils sont tous les deux d’une force extraordinaire », dit Yamcha admiratif.
-« Ils sont incroyable, mais j’ai l’impression que Uub est en train de prendre le dessus », compléta Picolo qui n’en revenait pas de voir les deux jeunes guerriers à ce niveau qui dépassait tout ce qu’il aurait pu imaginer.

En effet, Sangoten commençait à perdre du terrain, et Uub lui donnait de plus en plus de mal ; Ce dernier se mit en position et dit :

-« Il est temps que j’utilise mes pouvoirs psychique »

Le jeune métis ouvrit les mains, et du bout de ses doigts des éclairs
surgirent et furent lancé sur le demi saiyen.

-« Arg…Qu’est ce qu’il m’arrive, je ne peux plus bouger, mes muscles sont paralysés ! »
-« Je te tiens, tu es en mon pouvoir, tu ne pourras pas esquiver ma prochaine attaque ».

Grâce à son pouvoir hérité de majin Bu, l’élève de Sangoku avait immobilisé le fils de ce dernier, et joignait ses mains pour lancer une nouvelle vague déferlante :

-« Tiens ! Prend toi ça ! »

Sangoten, toujours paralysé, ne put esquiver, il encaissa le puissant souffle d’énergie de plein fouet dans les abdominaux….Sous le choc, il recula de deux bons mètres, un gros trou était apparu sur sa tunique, et il peinait à retrouver son souffle :

-« Enfoiré, tu vas me payer ça ! »

Uub semblait surpris de voir son adversaire rester debout après avoir encaissé son attaque à pleine puissance, mais devait déjà se remettre en garde car Sangoten concentrait déjà son Ki pour passer à l’attaque à son tour.

Le super saiyen lança trois disques d’énergie à la suite en direction de Uub :

-« Le multi kienza ! ».

Les disques tranchants furent évités par le jeune métis, mais Goten les contrôlait, et il pouvait les diriger à sa guise…Ces armes coupantes se mirent à la poursuite de Uub qui tentait désespérément de leur échapper :

-« Mince, ils me suivent, comment faire ? », dit il en prenant son envol.

Sangoku qui assistait à la scène craignait pour son disciple :

-« Uub reste concentré, cette attaque est vraiment dangereuse, un seul de ces disques pourrait te tuer ».

Sangoten continuait à s’amuser aux dépends de son rival :

-« Tu peux toujours t’enfuir, ces disques te poursuivront jusqu’à ce qu’ils te découpent ! »

Uub esquiva avec difficulté un disque, mais vit le suivant au dernier moment et eut juste le temps de pencher la tête pour éviter d’être décapité, sa joue fut sévèrement entaillée…Le dernier disque fut évité lui aussi in extrémis, et le coupa au niveau du ventre….Décidément, il fallait en finir, sinon l’issue serait forcement fatale !!

-« Il faut que je pulvérise ces disques, mais j’ai intérêt à mettre suffisamment de puissance, car si ils résistent à mes attaques, ça en sera fini de moi ».

Concentrant tout son KI dans sa main gauche, il se stabilisa et fit face aux trois disques qui se rapprochaient dangereusement de lui :

-« Puissance maximum !!! ».

Il venait d’y mettre toute sa force, et heureusement pour lui, les disques furent désintégrés avant d’arriver sur lui.

Sangoten profita de ce petit moment d’inattention pour se poster juste derrière lui, et l’attaquer, mais Uub avait anticipé la réaction de son adversaire, et au moment où le demi saiyen porta son assaut, sa cible disparut au moment de l’impact….Puis réapparaissant, Uub lança son coude dans le plexus de Sangoten, ce qui coupa le souffle de ce dernier, puis d’un revers de main l’envoya au sol !

Goten réussit à amortir sa chute et attérit sur ses pieds, puis posant un genou à terre, il rageait :
-« La technique de la transposition !! Comment ai-je pu tomber dans le piège ? ».

Puis, se relevant, il fixa son adversaire et un sourire se fit voir sur son visage :

-« Il est temps d’en finir ! Tu n’es pas la réincarnation de Bou pour rien »

Des rayons sortirent du sol, les cheveux de Goten se dressèrent un peu plus sur sa tête et des éclairs brillaient autour de lui.

-« Qu’est ce qui se passe, l’énergie dégagée est si puissante qu’elle me fait reculer », s’alarmait Yamcha qui peinait à tenir debout sous le souffle de cette nouvelle puissance que dégageait le fils de Sangoku.

Picolo, lui, ne pouvait arrêter de fixer celui qu’il avait brièvement entrainé :

-« Je n’en reviens pas ! Une seule fois, j’avais ressenti une telle puissance….C’était Sangohan lorsqu’il est revenu de chez le doyen des dieux ! ».
-« Tu te trompes Picolo ! Il est encore plus fort que Gohan ! ».

C’était Sangoku qui venait d’intervenir, et qui lui-même était impressionné par les progrès de son fils.

Uub avait également vu que son adversaire avait considérablement élevé son niveau, et qu’il fallait vite en finir :

-« Essaie un peu d’encaisser ça ! Kame…Ha..Me.. »

Sangoten ne bougeait pas, il fixait toujours son rival qui était en train de rassembler toute son énergie.

-« Sangoten a intérêt à esquiver car là Uub est en train d’y mettre tout son KI, et ça va faire des dégâts ! », prévint Tenshinhan.

Au moment de lancer son attaque, Uub disparut et se téléporta juste derrière Goten.

-« AHHHHHHH !!!! »

Sangoten n’avait pas bougé, il prit l’attaque en plein dans le dos….Une épaisse fumée empêchait de voir les dégâts.

Sangoku et ses amis eux-mêmes avaient eu du mal à ne pas être projetés suite à l’explosion :

-« C’est terrible !! Sangoten a dû être complètement désintégré ! », S’inquiéta Yamcha.

Quand la fumée se dissipa, la surprise fut grande…Sangoten se tenait toujours dans la même position, il n’avait pas bougé d’un millimètre...Comme sur le devant, l’arrière de sa tunique présentait un grand trou, mais le corps du Saiyen n’avait que quelques égratignures superficielles.

Uub n’en revenait pas, il y avait mis tout son cœur !

-« Ah AH ! C’est tout ? A part soulever de la poussière, ça ne fait pas grand-chose ! Je vois que mon père t’a appris la technique du déplacement instantané…Quand je pense, qu’à moi, il ne m’a jamais rien appris mis à part sa ridicule technique de la fusion ! »

Uub se ressaisit vite, il ne fallait pas relâcher la pression, il se décida donc à utiliser ses pouvoirs psychique afin d’empêcher Goten de lui nuire…Comme tout à l’heure, il lança ses ondes sur son adversaire :

-« Et voilà ! Tu ne peux plus bouger ! »

Le jeune métis avait crié victoire trop vite…Sous son regard surpris, Goten fit un pas, et tendant la main, il lança son KI qui projeta le jeune disciple de Goku à l’autre bout du ring !

-« Incroyable ! Mes pouvoirs ne fonctionnent plus sur lui… »

Goten ne lui laissa pas trop le temps de réfléchir, il lança sur lui une série de Kikoha obligeant Uub à s’envoler pour éviter le bombardement.

-« Mais que fait il ?? », Cria Sangoku qui venait de voir son fils porter ses deux doigts sur son front.

Uub se fixait sur Sangoten quand soudain il le perdit de vue, car ce dernier venait de se téléporter derrière lui :

-« Makankô Sappô ! »

L’élève de Goku se jeta sur le côté mais ne put totalement esquiver tant l’attaque fut rapide….Il sentit sa chaire être transpercée, son os exploser …Le rayon satanique venait tout simplement de lui briser le genou droit !

La douleur était si intense qu’il faillit perdre connaissance, il se laissa tomber comme une pierre et heurta le sol avec fracas.

Sangoten, les bras croisés, redescendait lui aussi, mais plus doucement.

-« Mais c’est….Le déplacement instantané ! Je ne te l’avais pas appris pourtant ! »

Sangoten se tourna vers son père :

-« En effet…A moi, tu n’as jamais rien appris…Contrairement à grand père ».

Sangoku dévisagea son père, qui visiblement jubilait devant le spectacle que lui offrait son petit fils :

-« Et oui kakarotto ! Sangoten et moi nous sommes entrainés ensemble…Tu dois te demander pourquoi vous n’avez jamais ressentis nos KI ? ».

Ne laissant pas le temps à son fils de répondre, il poursuivit :

-« Nous avons voyagé dans l’espace, allant de planètes en planètes pour nous faire enseigner de nouvelles techniques..Et c’est ainsi que nous avons rencontré le peuple de yardat ! »
-« Vous avez été sur Yardat ??... »

Sangoku fut interrompu dans sa réflexion par les gémissements de douleur de Uub qui se tenait la jambe où un trou était apparent à la place du genou… Le sang coulait sur ses mains, et le jeune combattant tentait de résister à cette atroce souffrance :

-« Ahhh…J’ai mal ! ».

Sangoten, dont les yeux s’illuminaient s’avançaient vers lui, il souriait à la
vue de la souffrance qu’il imposait à son rival, un sentiment de puissance l’envahissait, faire souffrir provoquait, pour la première fois chez lui, une forme de jouissance :

-« Il va falloir t’habituer à la douleur, car ton calvaire ne fait que commencer ! »

Sur ces mots, il se jeta sur sa victime qui s’offrait maintenant à lui, impuissante

Image
Dernière édition par tenma le Ven Jan 20, 2012 18:22, édité 1 fois.
la suite de DB, la véritable histoire du peuple saiyen, et Sangoten en héritier, c'est ici
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=4781
Avatar de l’utilisateur
tenma
 
Messages: 3605
Inscription: Ven Mars 26, 2010 15:27

Re: l'histoire de sangoten

Messagepar tenma le Ven Oct 01, 2010 14:58

loup a écrit:Sangoten est plus puissant que Gohan ? Ce dernier était pourtant plus fort que Goku, je me demande donc si quelqu'un pourra le battre. Beau combat mais je préfère ton match Piccolo/Goku.

PS : chapitre 2 de DBBK en ligne



pour moi ça semblait logique que goten soit plus puissant que gohan...Goku s'est entrainné pour devenir plus puissant que kid buu, et le connaissant il y est forcement parvenu (goku entre chaque période a toujours des évolutions de puissance incroyables)..Goku est donc bien plus puissant qu'à l'époque Buu (quand on voit la différence de force de goku début DBZ et fin DBZ il a une capacité d'évolution hors norme)..Par contre, gohan est du même niveau que ce qu'il avait époque buu, vu qu'il ne s'entrainne pas..Goten, lui, au contraire s'est entrainné comme un fou, façon végéta, mais avec un potentiel de dingue (n'oublions pas qu'il est plus précoce que gohan même dans DBZ). En plus, goten va apprendre pas mal de techniques.

Goku et goten ont donc logiquement dépassé le niveau qu'avait gohan..Maintenant je te dis pas lequel est le plus fort, tu le verras plus tard (et enconre ce qui est vrai à un moment de l'histoire ne l'est pas forcement à la fin de l'histoire..)

Petit Spoil, végéta a aussi dépassé le niveau de gohan et il possède une nouvelle transfo qui n'est pas le SSJ3

Et n'oublie pas Baddack dont, à l'heure actuellle tu ne connais pas le niveau...

Mais que les fans de gohan se rassurent, il aura ses moments de gloire dans la deuxième partie (d'ailleurs yamcha (spéciale dédicace pour YTS), ten,picolo et trunk seront aussi à l'honneur dans cette partie)
la suite de DB, la véritable histoire du peuple saiyen, et Sangoten en héritier, c'est ici
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=4781
Avatar de l’utilisateur
tenma
 
Messages: 3605
Inscription: Ven Mars 26, 2010 15:27

Suivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Black_Sennin, Heika, Twisted et 3 invités