[fanfic] L'empereur saiyen

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

[fanfic] L'empereur saiyen

Messagepar Majin-vegeto89 le Sam Oct 16, 2010 20:24

Et allez, encore une fanfic... mais majin vegeto, fini ton taf sur tes autres fic au lieu d'en faire cinquante que tu finiras pas! bon pour le coup, c'est un truc que j'avais envie de traiter. je me suis inspiré de pas mal de chose, mais je veux pas trop en révéler pour le moment. ceci n'est qu'une longue introduction. je répondrais à toutes les questions que vous voudrez me poser sur l'histoire ou mes choix ou le comportement des persos après. pour l'instant, je veux voir ce que vous en pensez sans explications (est ce que j'ai fait mon travail suffisamment bien pour que vous compreniez mon intention sans que je la dise?).

Chapitre 1: Succession

Tout était trouble autour de lui. Il avait beaucoup de difficulté à faire le point sur son environnement. Il cligna des paupières plusieurs fois, ça s'améliora. Le monde devant lui semblait se diviser, un vert très clair, aérien d'un coté, le turquoise d’un mur de l'autre. Non, pas un mur… Le sol. Il était allongé de tout son long sur le ventre, et une de ses joues reposait sur un tapis herbeux. Se relever. Sur l'instant, ses pensées étaient plus troubles que sa vision, mais il y avait une chose parfaitement claire, il devait absolument se relever avant son arrivée. L'arrivée de qui? Pas le temps de se poser des questions, debout! Rassemblant ses forces, il reprit le contrôle de ses bras endoloris et posa ses paumes par terre. Une autre impulsion souleva sa carcasse. Bien qu’il ait été de taille moyenne, ses muscles plus durs que la pierre étaient dignes d’un colosse. Il se stabilisa à quatre pattes. Sa vue s'éclaircit. Il vit deux bras couverts d'une matière bleue et deux mains gantées de blanc, en lambeaux. Soudain, un spasme violent planta mille poignards dans son ventre et il toussa violemment, crachant beaucoup plus de sang qu'il n'aurait souhaité en perdre. Lève-toi! Éloigne-toi de lui! Mais qui était "lui"? Il leva les yeux de la tache rouge, et aperçut quelque chose d'assez inhabituel. À une trentaine de centimètres de sa tête se tenaient deux appendices jumeaux, fermement plantés dans le sol. Blancs avec des plaques violettes brillantes et pourvus de pieds trifides. Sans qu'il comprît pourquoi encore, ces pieds lui glacèrent littéralement le sang, à tel point qu'il fut surpris de ne pas voir l'herbe geler là où le liquide écarlate coulait. Il leva un peu plus les yeux. Un torse fin, avec une petite plaque violette au centre, des bras blancs terminés par de petites mains dont on sentait qu'elles vous auraient pourtant broyé des pierres -et des os- sans le moindre problème. Une tête ronde. Et un visage… Son effroi augmenta encore si possible. Des lèvres noires courbées en un sourire annonciateur de mort, et des yeux rouges remplis de cruauté. La main blanche de la mort incarnée avança et se saisit de son cou, d'abord telle une caresse très douce bien que glacée. Puis la créature mit une minuscule fraction de ses capacités dans la pression de sa main, et le saiyen crut que son cou avait été sectionné net. Il fut soulevé tel une plume et resta là, incapable de respirer, la bouche pleine de sang. Tout lui était revenu, il savait qui était son ennemi. Freezer! Une voix tinta dans l'air, qui s'adressait à lui:
- Eh bien, as tu donné tout ce que tu avais, Vegeta?

L'empereur de l'univers lança une main plus rapide que l'œil dans la joue du prince des saiyens en une gifle aussi humiliante que puissante, qui le jeta à plus de dix mètres. Il heurta une pierre et resta paralysé par le choc, réduit à contempler le ciel vert de Namek et l'arrivée de son bourreau. Puis un autre se porta à son secours. Deux bras puissants, eux aussi écorchés en de multiples endroits l'agrippèrent fermement et le remirent sur ses pieds. Une voix grave dit à son oreille:
- Viens Vegeta, fichons le camp d'ici tant qu'il en est temps!
Cette voix réveilla une sourde colère enfoui, injectant dans les veines royales un nouvel afflux d'énergie. Il se redressa brusquement et bouscula son allié en hurlant:
- Fous-moi la paix, Kakarotto, occupe-toi de tes affaires!
Le jeune saiyen au cheveux en bataille, vêtu d'une armure de combat brisée répliqua:
- Bon sang, Vegeta, si on restes ici on va tous mourir! Regardes!
Il pointa du doigt deux autres personnes, face contre terre avant de reprendre:
- Raditz et Nappa sont déjà HS! Nappa doit avoir une trentaine d'os brisés et Raditz vomit ses entrailles ou ce qu'il en reste.
- Je t'ai dit de te taire, c'est moi qui commande et on va rester et se battre!
Tout était allé de travers depuis que Raditz était parti chercher son frère sur la Terre. Depuis qu'il leur avait parlé des fameux Dragon Ball qui avait le pouvoir d'exaucer n'importe quel souhait. Lorsque Kakarotto leur avait parlé de ça, ils avaient appris que Freezer avait trouvé des artéfacts similaires sur la planète Namek, encore plus puissants que les Terriens. Les quatre saiyens étaient alors partis pour la lointaine planète, autant pour s'en emparer que pour empêcher Freezer d'exaucer ses propres vœux. Tous ces combats contre les forces de Freezer avaient augmenté la puissance des saiyens de façon incroyable. Ils avaient même réussi à vaincre le commando Ginue, bien qu'ils aient dû s'y mettre à quatre pour abattre le capitaine. Ils avaient eu la chance de bénéficier de l'effet des étranges haricots ramenés de la Terre par Kakarotto, les "sansus" ou quelque chose comme ça. Grâce à cela, de nombreux combats s'étaient révélés bien plus facile que prévus, d'autant que Vegeta avait pu expérimenter les fantastiques hausses de puissance dues à l'approche de la mort… sans avoir à passer des mois à guérir de ses blessures naturellement. Malgré cela, Freezer… Il était hors norme, bien au delà du commun des mortels. Vegeta avait pensé pouvoir le vaincre. Puis il s'était transformé. Une fois, puis deux, puis trois… Et maintenant, il était monstrueux. Végéta aurait souhaité ne jamais apprendre à ressentir la puissance d'autrui plutôt que de sentir ça, il était comme une fourmi devant une montagne. Freezer s'était vraiment amusé avec eux, les torturant au gré de ses envies. Et voilà ou ils en étaient arrivés. Les dragon balls étaient devenues des pierres ordinaires, sans la moindre explication, et l'empereur passait sa colère sur les seuls ennemis qu'il avait sous la main… Celui-ci s'avançait toujours, un sourire tranquille aux lèvres.
- Inutile de songer à vous sauver… Vous êtes condamnés.
Il disparut brusquement. Les deux saiyens se mirent aussitôt en garde. Une main qui aurait pu sembler amicale se posa sur leurs épaules. ils se retournèrent pour recevoir chacun une manchette en pleine gorge. Tandis que le prince accusait le coup et s'éloignait du tyran, Kakarotto s'effondra comme une masse inerte sur le sol. Vegeta, une main sur le cou, regarda son ennemi de toujours, destructeur de son monde et de son peuple. Il réussit à dire entre ses dents:
- M… Monstre!
- Hé! Hé! Hé! L'extinction des singes est presque achevée… Enfin. Tes amis sont assez pitoyables, Vegeta, tout comme toi. Tu me déçois…
Il ne comprit jamais exactement pourquoi, mais une vague de colère commença à doucement monter en lui.
- Écoute-moi bien, déchet de la galaxie, empereur de pacotille…
La vague devint rouleau.
- Tu… Tu crois vraiment pouvoir me tuer? Tuer mon peuple?
Le rouleau devint tempête.
- Tu crois pouvoir m'humilier devant mes propres hommes? Te moquer de moi et pouvoir survivre?
Le tsunami devint tsunami. Le sol commença à trembler sous les yeux brillant de rage de Freezer, tendu comme un arc, prêt à bondir sur le fou qui osait lui parler comme ça. Vegeta, en proie au pire accès de rage qu'il ait jamais connu, jeta un coup d'œil en direction de ses compagnons à terre. Il n'allait certainement pas en rester là !
- Je suis le prince du peuple le plus puissant de l'univers, l'être le plus puissant que la galaxie ait jamais porté, le seul digne de régner en maître. JE SUIS… VEGETA!!!!
Freezer bondit brusquement, mais quelque chose le retint et il écarquilla les yeux. Que se passait-il?

Jamais Vegeta n'avait senti une telle colère, contre rien ni personne. Chacune de ses cellules bouillonnaient. Le sang battait ses tempes, brûlant. Il approchait de quelque chose de… différent. Un afflux de puissance absolument ahurissant l'envahit, prêt à déchirer cette pitoyable enveloppe qu'était son corps. Il devait la laisser sortir, il avait trop mal. Puis, il eut l'impression que son cœur entrait en fusion, et il explosa. Quand il ouvrit les yeux, la première chose qu'il vit fut le regard de Freezer dans lequel il pouvait lire la colère, la haine, mais aussi une chose qu'il n'aurait jamais imaginé voir: de la peur! Il réalisa alors que la douleur l'avait quitté, comme la fatigue. Il était bien. Si bien. Il jeta un œil à ses mains et les contempla, lumineuse d'énergie et de puissance, comme lui. Il remarqua l'eau toute proche et s'en approcha, sans se soucier le moins du monde de Freezer, qui semblait pétrifié. L'onde sembla refluer devant lui, mais il put néanmoins se voir dans le reflet mouvant. Ses cheveux avaient changé de couleur, comme ses yeux. Ses muscles avaient également augmenté de volume. Une aura entourait son être tel un halo divin. Il se retourna, et vit alors Freezer tel qu'il était: un insecte. Il sentait la puissance couler dans ses veines et savait parfaitement qu'il n'avait plus rien à craindre de quiconque. Un grand rire résonna sur la plaine silencieuse, bientôt interrompu par un empereur furibond, mais en sueur:
- As-tu finalement perdu la raison, Vegeta? Qu'est ce qui te fait rire?
- Je ris de l'ironie de la situation, Freezer.
- Quoi?
- Tu as assassiné ma race pour te mettre à l'abri de la légende du super saiyen. N'est ce pas ironique que l'un des seuls que tu aies épargné soit celui-là?
- Comment? hurla presque l'alien blanc.
- Tu as devant toi le super saiyen de légende, Freezer. L'élite des guerriers.
Dans la fraction de seconde qui suffit au cerveau du tyran pour assimiler la nouvelle, le guerrier de légende passa dans le dos de son ennemi. Celui-ci se retourna, n'en croyant pas ses yeux:
- Quand est ce que tu es passé…?
L'autre l'interrompit sans même l'écouter, affichant un sourire mauvais et triomphal:
- J'ai toujours su que c'était ma destinée. Devenir empereur à ta place, pauvre déchet. L'heure du jugement est arrivé, "Majesté".
Sans même attendre de réponse, il enfonça un poing plus rapide que tout ce qu'il aurait cru possible dans l'estomac de son ex-employeur qui en eut le souffle coupé. Projeté en arrière, sa chute fut si brutale que son corps creusa un sillon dans le sol. Il allait relever la tête quand une botte blanche entourée d'une aura lui enfonça la tête dans la terre.
- La poussière a moins bon goût quand on la mord soi même, hein Freezer? Puis il pressa violemment sur le crane blanc, l'enfonçant encore plus.
- REPONDS!
En guise de réponse, la queue de l'alien jaillit, adroitement stoppée par le prince surpuissant. Il regarda l'appendice quelques secondes, puis lança d'une voix pleine de joie contenue:
- Je t'ai toujours trouvé moche… J'avoue que ta queue fait vraiment parti de ce que je déteste le plus. Je vais arranger ça.
La tête du tyran plaquée dans la terre, ses cris noyés en grognements indistincts, Vegeta plaça son autre pied à la base du dos de l'alien, et tira d’un coup sec. Un grognement monstrueux retentit tandis que la chose blanche volait au loin dans un panache de sang. Colère ou douleur, ou les deux à la fois, Freezer trouva assez de force pour se dégager. Il leva tout son corps d'un bloc, déséquilibrant le super saiyen et en profita pour lui mettre un violent coup de pied en pleine face. Il s'éloigna du singe et s'immobilisa une dizaine de mètres plus loin. Vegeta avait un peu reculé, mais ne semblait pas le moins du monde affecté par l'attaque. Il souriait, une goutte de sang au coin des lèvres pour toute blessure. L'expression de Freezer l'amusait énormément, il était terrifié.
- Enfoiré! Hurla ce dernier. Tu vas connaître ma puissance maximum. Je vais te réduire en bouillie, sache que je n'ai utilisé que 50% de ma force pour l'instant!
Il commença à se concentrer. En face de lui, le super saiyen sourit puis répliqua:
- Pff. Tu crois vraiment que ta puissance maximum m'intéresse? J'ai un empire qui m'attend. Crève!
Il disparut en hyper-vitesse et transperça le ventre de l'alien de son poing. Du sang couvrit le sol alors que freezer tentait désespérément d'arracher le bras de ses entrailles.
- Je… Kff… Je t'en supplie… urg… Vegeta… Pitié…
- Je t'accorde la pitié que tu as eue pour mon peuple.
Un poing sanglant fonça vers le visage du tyran, et tout devint noir.

C'était vraiment pas de chance se dit Apple. Depuis le départ de Monsieur Freezer et du commando Ginue à la poursuite du traître Vegeta, il était tout seul à patrouiller devant le vaisseau. Si l'un des saiyens parvenait jusqu'ici… Mais il ne fallait pas s'inquiéter. Mr Freezer allait les écraser comme des insectes. Aucune inquiétude à avoir. C'était avec cette réconfortante pensée que Apple vit soudain un corps blanc et ensanglanté s'effondrer devant lui.
- Wouak?!
Il s'approcha cadavre. Il ne connaissait pas cet homme, et l'absence de tête ne donnait aucun indice sur son identité. Puis une légère vibration dans son dos suivit d'une pulsation régulière le firent se retourner.
- V… Vegeta??
Était-ce bien Vegeta? Il semblait bien, mais ses cheveux et ses yeux était différents. Et cette chose brillante autour de lui?
- Cette loque est ton ancien patron.
L'autre se retourna vers le cadavre, puis lança au prince:
- Mr Freezer n'est pas du tout comme ça, arrête ton délire, Vegeta.
- Tu n'étais pas au courant pour les transformations de ton maître? Peu importe. Mes hommes sont dans un état critique à quelques kilomètres d'ici. Va les chercher et mets les dans les cuves régénérantes. Ensuite tu enverra un message dans l'empire.
Apple n'arrivait pas à le croire. Mr Freezer? Il avait bien entendu des bruits concernant ces histoires de transformations… Et si c'était vrai? Il n'avait plus de contact avec personne sur namek depuis des heures. Et ce changement chez Vegeta… Il semblait si… Puissant.
- Qu… Quel message?
- Freezer est mort, et un nouvel empereur vient d'être couronné. Et au fait…
Il lança à Apple ce qui semblait être un bout de chair sanguinolente, et qui se révéla être la tête d’un alien qui ressemblait énormément à Mr Freezer.
- Fais-moi empailler ça, ça fera très bien dans la salle du trône de mon nouvel empire.
Dernière édition par Majin-vegeto89 le Sam Oct 08, 2011 22:45, édité 7 fois.
Comment Dragon Ball aurait pu tourner si Nekomajin avait été présent? la réponse:
[fanfic] Nekomajin Z

Lors du combat final contre Boo, ce dernier prend une autre décision, qui devait tout changer:
[fanfic]Boo: la quête de la perfection

Sur Namek, le prince Vegeta découvre le super saiyen et élimine Freezer avant de prendre sa place:
[fanfic] L'empereur saiyen

mon avatar est un cadeau de Greg 131982, un immense merci!
Avatar de l’utilisateur
Majin-vegeto89
 
Messages: 1801
Inscription: Ven Jan 08, 2010 16:20

Re: L'empereur saiyen

Messagepar RMR le Sam Oct 16, 2010 23:18

J'en pense que c'est admirablement écrit, l'immersion est totale dans le ressenti du prince et par moment du tyran ! Un travail magnifique, brillant dans les descriptions et les actions !
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 13850
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Re: L'empereur saiyen

Messagepar Majin-vegeto89 le Sam Oct 16, 2010 23:57

un très grand merci à vous deux, thib et RMR. je suis content que ça vous plaise (et merci pour les compliments RMR, ça fait vraiment plaisir!). donc, comme je l'avais dit, juste une ou deux info en plus. je me suis inspiré de l'univers 13 (il me semble) de DBM. pensez donc, un univers ou vegeta est LE big boss et ou jamais son orgueil n'a été blessé par goku, c'est quand même très intéressant. d'autant que Vegeta va maintenant devoir reformater l'empire de freezer à son image, ce qui lui en promet de belle, même si c'est le super saiyen et que pour l'instant, il se sent plus tellement il est
tro 4!

ah, et concernant ceux qui trouve la victoire de vegeta trop rapide et facile, j'ai estimé que vegeta n'est pas goku qui ramasse les coups sans broncher. il torture vite fait et après basta. freezer 50% se fait massacrer par un super saiyen qui prends son temps. je pense que si goku avez concentré sa force dans un coup de poing, il l'aurait réduit en purée facilement, donc pour vegeta idem.
Dernière édition par Majin-vegeto89 le Dim Fév 13, 2011 16:42, édité 1 fois.
Comment Dragon Ball aurait pu tourner si Nekomajin avait été présent? la réponse:
[fanfic] Nekomajin Z

Lors du combat final contre Boo, ce dernier prend une autre décision, qui devait tout changer:
[fanfic]Boo: la quête de la perfection

Sur Namek, le prince Vegeta découvre le super saiyen et élimine Freezer avant de prendre sa place:
[fanfic] L'empereur saiyen

mon avatar est un cadeau de Greg 131982, un immense merci!
Avatar de l’utilisateur
Majin-vegeto89
 
Messages: 1801
Inscription: Ven Jan 08, 2010 16:20

Re: L'empereur saiyen

Messagepar Axaca le Dim Oct 17, 2010 8:31

Moi je rouve l'univers cohérent et puispersonne ne s'éttone de voir Végéta super-sayen plus fort que Goku dans DBM alors si ici il y'a une histoire ...
En tout cas c'est génial j'aime bien Végéta qui torture Freezer en lui arrachant sa queue parce qu'elle ne lui plait pas. :twisted:
« La différence entre un politicien et un homme d'État est que le politicien pense aux élections suivantes tandis que l'homme d'État pense aux générations suivantes. »
Avatar de l’utilisateur
Axaca
Le négociateur
 
Messages: 2258
Inscription: Sam Avr 24, 2010 21:47

Re: [fanfic] L'empereur saiyen

Messagepar tenma le Lun Oct 18, 2010 16:57

c'est très interessant, je me demande comment tu comptes expliquer le passage de kakarotto en SSJ, et aussi comment tu vas expliquer que kakarotto a réussi à depasser raditz et nappa, car pour moi ça reste le grand mystère de cet univers dans multiverse et je suis pressé d'en savoir plus

Au fait, pourquoi les saiyens n'ont pas utilisé les boules de cristal de la terre?
la suite de DB, la véritable histoire du peuple saiyen, et Sangoten en héritier, c'est ici
http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=4781
Avatar de l’utilisateur
tenma
 
Messages: 3603
Inscription: Ven Mars 26, 2010 15:27

Re: [fanfic] L'empereur saiyen

Messagepar Majin-vegeto89 le Lun Oct 18, 2010 18:55

pour l'instant, l'explication est que freezer est parti sur namek et que les saiyens ont fonçés pour l'empêcher de faire ses vœux. un autre élément de taille arrive bientot pour finir de l'expliquer.

Chapitre 2: les dragon ball

Les vaisseaux de l'empire de Freezer étaient de vrais bijoux de technologie. Rien d'étonnant à ce que le vaisseau personnel du tyran soit lui-même une merveille, pourvue de tout les appareils possible et imaginable. À cet instant, une seul salle occupait toute l'attention du nouvel empereur: l'infirmerie. Végéta avait reprit son apparence normal, et la fatigue d'une sévère raclée était venue s'ajouter à celle de la transformation. L'ancien prince venait déjà d'apprendre une chose sur ce fabuleux nouveau stade: c'était éprouvant, bien qu'incroyablement agréable par certain coté. Debout devant une cuve régénérante, il observait ses trois hommes flotter dans le liquide visqueux au propriétés si appréciables. Ils étaient dans un triste état. Bah, leur récompense pour avoir été faible. Lui avait été fort, et il en avait été récompensé. Magnifiquement récompensé. Il baissa les yeux vers sa tenue de combat en miettes et sourit en songeant qu'au moins, le sang sur son gant droit n'était pas le sien. Puis il commença à se dévêtir lentement. Un léger frisson le traversa lorsqu'il toucha le moignon de sa queue, souvenir douloureux de son combat contre Doria. S'il avait été alors ce qu'il était maintenant… Mais inutile de ressasser le passé. Un léger toussotement lui rappela la présence d'Apple, près de la console de contrôle. En pénétrant dans la cuve vide prête pour lui, il lança:
- Souviens toi d'une chose, Apple. Je peux te tuer d'un battement de sourcil, et croit bien que je resterais conscient pendant ma guérison. Inutile de te rappeler ce qui est arrivé à ton bien aimé maître, je pense.
- N… Non Veg… Seigneur Vegeta.
Avec l'ombre d'un sourire menaçant, le seigneur saisit le masque respiratoire relié à la machine et se l'appliqua sur la bouche et le nez. Une légère aspiration souda hermétiquement l'objet au visage, puis le liquide verdâtre empli la cuve. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentit bien. Depuis… Quand déjà? Ah, oui…

Le paysage terrien défilait sous le quatuor de saiyen en armure qui fonçait à toute allure vers leur but. Le prince des saiyen commencer à s'impatienter depuis un moment.
- Kakarotto! Cria-t-il à l'adresse de son nouveau subalterne qui volait en tête. Tu es sur que tu sais ou tu vas?
- Certain! Répondit le cadet du groupe. La fille au détecteur a été formelle. D'ailleurs regardes, la voilà.
À travers les nuages apparu enfin une tour très inhabituelle. Elle ne devait pas faire plus de quelques mètres de diamètres mais semblait monter sur orbite. Kakarotto reprit:
- La tour Karine. On y est.
Le groupe inclina sa course radicalement vers le haut. Bientôt, un structure en forme de boule un peu ovale apparut. Ils s'arrêtèrent à sa hauteur et entrèrent dans l'espèce d'étage ouvert au centre. Un fois posé, le chef donna promptement ses ordres:
- Fouillez tous. Voyez s'ils sont là.
Les trois se mirent aussitôt à l'ouvrage. Au bout de quelques minutes, ils retournèrent vers le prince, seul Kakarotto semblait content.
- Alors?
- Personne ici. Répondit Nappa. Ils ne sont pas là.
- Mais j'ai quelque chose qui pourrait nous être utile. Ajouta Kakarotto en levant devant le groupe un petit sac. Il en extirpa une sorte de petite fève qu'il montra victorieux au groupe.
- C'est quoi? Des haricots? Demanda Raditz.
- On appelle ça des senzus. J'ai déjà vu des gars s'en servir. Une gamine et un espèce de géant avec un casque de taureau. J'avais pratiquement démembrer le gros et je l'ai vu sortir un de ces trucs de sa poche. Croyez moi ou pas, il s'est relevé en pleine forme. J'ai bien sur fait en sorte de ne pas lui laisser l'occasion d'en reprendre un. Voilà donc ou il les ont trouvés… On est prêt du but. Ils ne sont pas loin.
Plus par impatience que par intention, Vegeta activa son détecteur. Les données qui s'affichèrent lui firent lever la tête.
- Au dessus de nous. Loin au dessus.
Les quatre extraterrestres passèrent par dessus la rambarde et s'élevèrent doucement lorsque Kakarotto les arrêta:
- Regardez. Je me demande…
Les trois autres le virent se rapprocher d'une sorte de tige très fine qui semblait partir à l'infini au dessus d'eux. Il l'examina quelques secondes puis parti d'un grand rire avant de se retourner:
- C'est pas croyable. C'est le bâton que l'autre ermite m'avait donné quand j'étais gosse! Un vieux et un nabot me l'avait volé il y a quelques années. Qu'est ce qu'il fout là?
- On s'en fiche Kakarotto, répliqua Vegeta sur un ton sans réplique. On y va.
Aussitôt, le groupe s'éleva beaucoup plus vite. Leur ascension dura un moment, et bientôt la terre se fit très, très lointaine sous eux. Puis une petit structure se dessina enfin dans les airs et le groupe commença à ralentir. Bien malgré lui d'ailleurs.
- J'ai de plus en plus de mal à monter. Dit Raditz.
- Moi aussi renchérit Nappa.
- On dirait qu'ils ont une espèce de bouclier, avança Vegeta. S'il pense que ça va nous retenir… A FOND!
Une aura se déploya autour des quatre saiyen qui reprirent leur ascension avec plus d'aisance. Enfin, ils passèrent au dessus du curieux bâtiment. Ils se posèrent sur un sol dallé de blanc. Nappa siffla:
- C'est pas mal ici.
Ils prirent une seconde pour admirer les arbres planté au bord de la coupole et le palais simple mais de bon goût au centre. Ils avancèrent vers ce dernier. Arrivés à une dizaine de mètres, leur attention fut attiré par la sortie de plusieurs individu. Se fut Kakarotto qui parla le premier:
- Tiens, tiens, tiens… Comme on se retrouve papy… et le nabot est toujours avec toi je vois. Vous avez amené du renfort, on dirait.
Cinq personnes se tenait à présent devant le seuil du palais flottant. Un vieil homme portant une barbe blanche de longueur moyenne, un petit homme chauve portant six points sur le front, un nettement plus grand avec trois yeux et un étrange bonhomme tout noir avec deux yeux parfaitement ronds. Le dernier, un très vieux personnage au teint vert se tenait un peu en retrait du groupe. En le voyant, Raditz se pencha vers son supérieur.
- Hé Vegeta, c'est un Namek celui-là non?
- On dirait bien… On a trouvé le créateur des dragon ball on dirait. Ça explique pas mal de chose, ce peuple est expert en magie. Mais bon, trêves de préambules, nous venons chercher les dragon ball. Nous savons qu'ils sont ici.
- Et qui vous aurez dit ça? Lança orgueilleusement le nabot chauve.
- Votre petite copine avec son détecteur répliqua Nappa avec un sourire sadique. Oh, au début, elle voulait se taire mais…
- Salauds! Cria le petit. Maître, ils ont eut Bulma!
- Nous n'aurions pas dû l'impliquer dans cette histoire. Répondit le vieil homme à son coté.
- Ça aurait pas fait grande différence intervint Kakarotto. Je l'avais déjà rencontré il y a des années. Après, c'était facile de la trouver. Sa famille est plutôt célèbre sur cette planète.
- Bandes d'enfoirés! Vous allez le payer très cher! Cria le grand aux trois yeux en se mettant en garde.
- Pff… Vous croyez vraiment avoir une chance? Ironisa Nappa. Raditz, je veux des chiffres.
Le questionné appuya sur sa tempe, puis dit:
- Le noir est à 280, le Namek tourne vers les 400, celui au trois yeux, 700, le nabot, 575, le vieux, 135.
- Moi qui pensait qu'on allait s'amuser… Dit Nappa, déçu.
- Laissez nous faire maîtres, cria le grand à l'adresse des deux plus vieux du groupe, vos entraînements ont porté leurs fruits, nous pouvons les arrêter.
- Vous rêvez, dit Vegeta avec un sourire. Bon, Nappa, occupes toi d'eux vite, les dragon ball nous attendes.
- Et moi? Demanda Kakarotto.
- Je suis à peu près sur que les deux terriens sont plus fort que toi. Mais bon, prends les autres si tu veux.
- C'est un début… Bien, à table alors!
- Non! DODOMPA! Hurla le grand en pointant le doigt vers le jeune saiyen.
Un fin rayon d'énergie traversa l'air, puis la poitrine d'un Kakarotto très étonné. Alors que Nappa passait aussitôt à l'attaque, bousculant les deux guerriers terriens et défonçant plusieurs colonnes du palais au passage, le cadet des extraterrestres s'effondra sur le dallage, les teintant peu à peu de rouge.
- Je m'en doutait, lamentable… soupira Vegeta. Ton frère me déçoit beaucoup Raditz.
Son regard se fit interrogateur quand il vit le mourant porter quelque chose à sa bouche. Il devint franchement épaté quand il se releva, en pleine forme. Kakarotto se tourna vers son chef avec un sourire plus moqueur que joyeux et lui lança le sachet de senzus.
- Je t'avais dit que c'était incroyable. Je me sens mieux que jamais. Et j'ai une revanche à prendre.
Il se tourna ensuite vers les membres non combattant du groupe adverse.
- Eh papy. On a un match retour à faire je crois. Et je ne suis plus un gamin cette fois.
Un craquement formidable retentit alors que Nappa brisait le cou du nain guerrier.
- Krilin, non! Hurla l'autre terrien avant de fondre sur le colosse saiyen. Celui-ci, après quelques esquives faciles, répliqua:
- Tu me fatigues. Crèves.
Il agrippa le pied lancé de l'homme et le lança d'un mouvement brusque vers le ciel. Un instant plus tard, un rayon puissant parti de sa bouche désintégra le terrien. De son coté, Kakarotto venait d'abattre assez facilement le vieux maître d'art martiaux. À quelques mètres gisait le bonhomme noir dans une mare de sang s'échappant d'un trou dans son estomac. Ne restait plus que le vieux namek. Végéta s'approcha rapidement et parla:
- Tu en as eu assez? Tu vas nous dire ou sont les Dragon ball?
Le Namek baissa les yeux.
- Dans le palais. De toute façon, je sais que vos vœux ne seront pas exaucé.
Raditz sortit au bout de quelques secondes avec un coussin sur lequel reposait sept boule de cristal orange. En les voyant, Vegeta sourit et se tourna vers le dieu terrien. Levant un doigt, il transperça le corps du vieil homme avec un rayon d'énergie. Le namek s'effondra au sol, agonisant.
- Merci beaucoup. Au fait pourquoi ne pourrions nous pas exaucer nos vœux vieillard? Nous avons les Dragon ball, il me semble…
Un sourire se dessina sur l'antique visage lorsqu'il répondit:
- Je savais que vous me tueriez une fois les boules révélées. Et sans moi…
Alors qu'il s'effondrait majestueusement, rendant son dernier souffle, le cristal des boules ternis et devint bientôt pierre. Après quelques secondes ou l'évènement pénétra la conscience du prince, celui-ci explosa de colère et réduisit en bouillie le corps vénérables de ses deux doigts tendus. Il ne fit même pas attention lorsque le tas de chair se volatilisa. Végéta enragea quelques instant, cassant divers objets et tirant en aveugle avant de retrouver son calme.
- Alors, qu'est ce qu'on fait? Demanda Nappa.
Le chef du groupe se retourna:
- Namek… Il soit y avoir des Dragon ball là bas, peut être plus puissante que celles d'ici. On y va. Nappa, détruit moi cette endroit, je ne veux plus le voir.
Avec un sourire ravi, le géant leva deux doigts au ciel.

L'empereur ouvrit les yeux sur la cuve vide et retira son respirateur. Rapidement, il s'extirpa de la machine, appréciant au passage sa peau intacte et ses muscles parfaits. Il retrouva Apple, aussi stressé qu'a son entrée. Vegeta entreprit de passer sa nouvelle tenue de combat puis sortit de l'infirmerie en disant à son sou-fifre:
- lorsque mes lieutenants seront remis, envois les moi. J'ai du travail pour eux.
Dernière édition par Majin-vegeto89 le Lun Sep 19, 2011 16:35, édité 4 fois.
Comment Dragon Ball aurait pu tourner si Nekomajin avait été présent? la réponse:
[fanfic] Nekomajin Z

Lors du combat final contre Boo, ce dernier prend une autre décision, qui devait tout changer:
[fanfic]Boo: la quête de la perfection

Sur Namek, le prince Vegeta découvre le super saiyen et élimine Freezer avant de prendre sa place:
[fanfic] L'empereur saiyen

mon avatar est un cadeau de Greg 131982, un immense merci!
Avatar de l’utilisateur
Majin-vegeto89
 
Messages: 1801
Inscription: Ven Jan 08, 2010 16:20

Re: [fanfic] L'empereur saiyen

Messagepar RMR le Mar Oct 19, 2010 23:49

J'aime la façon dont les informations sur le passé de Cacarrot sont distillées ! On a plein de petites infos d'un coup. Une confrontation entre Cacarrot enfant et Kame Sennin, Cacarrot ayant affronté et vaincu Gyumaô et Chichi, Cacarrot volé par Kame Sennin et Kurilín, Cacarrot dépassé par Tenshinhan et Kurilín, Cacarrot tuant Blooma.
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 13850
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Re: [fanfic] L'empereur saiyen

Messagepar Majin-vegeto89 le Lun Oct 25, 2010 23:33

"Les vaisseaux de l'empire de Freezer était de vrai bijou"
étaient de vrais bijoux.

"sa peau intact "

intacte.

et en fin, sous-fifre.

Mais j'aime bien, par contre est-ce que kakarotto a eu un power-up étant donné qu'il vient de frôler la mort ?



je vais corriger ça dès que possible. et oui, c'est le premier power up qu'a eut kakarotto (je me lancerais pas dans un débat sur la puissance qu'il a atteint par contre :mrgreen:

RMR a écrit:J'aime la façon dont les informations sur le passé de Cacarrot sont distillées ! On a plein de petites infos d'un coup. Une confrontation entre Cacarrot enfant et Kame Sennin, Cacarrot ayant affronté et vaincu Gyumaô et Chichi, Cacarrot volé par Kame Sennin et Kurilín, Cacarrot dépassé par Tenshinhan et Kurilín, Cacarrot tuant Blooma.



ouais, ce flash back m'a semblé un bon moyen de faire un rapide résumé des évènements. content que ça t'ai plu

Chapitre 3: Prise de contrôle… musclée.

Végéta attendait. Devant la baie vitrée de la salle d'observation, il contemplait le vert paysage de namek. Une planète à présent privée de quasiment toute vie intelligente. Plus de Dragon ball… Plus de Namek… Plus de vie éternelle pour le nouvel empereur. Ses muscles se crispèrent à cette pensée, et il sentit à nouveau l'approche. Le sentiment de différence, comme lors de l'affrontement avec Freezer. Il n'avait pas retenté l'expérience depuis qu'il était revenu presque malgré lui à la normale. Il savait pourtant qu'il n'aurait aucun mal à reprendre cette forme, l'accomplissement de sa race. Comme pour tant d'autre chose, le savoir était la clé. Durant son bref séjour sur cette planète, il avait dépassé les limites de son espèce. Il s'était alors cru le véritable super saiyen de la légende. Bien sur, il n'avait pas la moindre idée alors de ce que pouvait être un super saiyen, hormis un être d'une puissance inimaginable. Puis était venu la révélation. Il connaissait à présent le moyen de changer, la colère. C'était une des bases de la puissance saiyenne, il suffisait de la porter à son paroxysme. Du moins pour la première fois. L'ancien prince sentait que quelque chose en lui s'était "débloqué". À présent, il ressentait à chaque instant la présence en lui de cette force, tapi au plus profond. Un peu de volonté suffirait à la ramener à la surface, et il redeviendrait la légende. Mais pas tout de suite. Il avait d'autres préoccupations, son regard se reporta sur le mur du fond, couvert de divers écrans de surveillances. Il se rapprocha et pianota sur les claviers. Quel dommage qu'il ait du écraser toutes les forces de Freezer sur Namek avant de l'avoir, lui. Enfin, il aurait bientôt du personnel supplémentaire se dit-il en regardant le rapport des scanners spatiaux. Trois vaisseaux de transports et pas moins d'une cinquantaine de capsules mono-place s'approchaient en ce moment même de Namek. Et à en juger par la minuscule force qui s'éloignait du vaisseau impérial, Vegeta en conclut vite qu'Apple l'avait trahi. Il avait certainement profité du sommeil de l'ancien prince pour demander du renfort. L'imbécile. Enfin, c'était certainement mieux comme ça. Vegeta leur réservait une surprise qui ne manquerait pas de les surprendre. Bientôt…

La porte de la salle s'ouvrit dans un glissement et trois saiyens en pleine forme jaillirent aussitôt pour se mettre en position de combat. Leur expression d'appréhension devint pure surprise lorsqu'il virent leur prince, entier et parfaitement calme regarder les écrans.
- Vegeta? Lança un Nappa incrédule.
L'interpellé se tourna pour leur faire face et dit:
- Vous vous attendiez à quelqu'un d'autre?
- Heu… bredouilla Kakarotto. On s'est réveillé dans l'infirmerie, seuls. On croyait que Freezer t'avait eu et nous avait ramené au vaisseau… pour nous torturer un peu plus ou quelque chose comme ça…
- Freezer, c'est de l'histoire ancienne. Je m'en suis occupé personnellement.
L'agrandissement soudain des yeux de ses frères de race tira un sourire fier au prochain maître de la galaxie.
- Tu l'as tué… tout seul? Réussit à articuler Nappa.
- Il s'est passé quelque chose de très intéressant. Enfin, j'ai obtenu ce qui me revenait de droit.
Devant ces paroles énigmatiques, le trio resta un moment perplexe jusqu'à ce qu'une idée soudaine jaillisse dans l'esprit de Raditz, forgée par le souvenir d'une vieille légende et de plusieurs remarques formulées ses derniers jours par Freezer, ses hommes et le prince lui-même.
- Tu veux dire… Tu… Tu es le…
Une brusque alarme mit fin au bégaiement de l'homme aux longs cheveux, et le prince reprit la parole:
- Ah, les voilà enfin… Venez, vous allez voir, vous allez tous voir…
Et il sortit, ses hommes sur ses talons. Quelques minutes et ils étaient sur le toit du vaisseau. Encore quelques unes et ils admirèrent l'arrivé de très nombreux vaisseaux, tel une pluie de météorites. Ils virent également les vaisseaux ovoïdes de transport déplier trois pattes d'insectes pour atterrir à quelques distances de là. Peu après, une centaines de petites formes s'élevèrent par petits groupes d'un peu partout. Raditz souffla aux autres:
- Ils ont ramené Barta et Jeece, murmura-t-il avec appréhension.
- Peu importe ces insectes, lança le prince. La démonstration n'en sera que plus éclatante…
Les deux derniers membres du commando Ginue se posèrent dans un parfait ensemble sur la surface blanche du vaisseau avec un autre soldat inconnu qui devait être un lieutenant parmi d'autres. Végéta pensa en les voyant que jamais il n'avait vu une telle colère dans des yeux jusqu'à récemment. La bouche bleue de Barta réussit néanmoins à se desserrer le temps de lancer:
- Bandes d'enfoirés… Vous avez osez tuer notre capitaine…
- Comment quatre larves dans votre genre ont pu réussir un tel tour de force? Lâcha Jeece. Vous avez du le prendre en traître…
- Apple nous a dit d'amener autant de renforts que possible. Nous allons nous charger de vous. Mr Freezer sera content. Et nous serons vengé!
Un rire puissant raisonna alors sur le paysage turquoise. Un rire de pure mépris.
- Votre Mr Freezer aura beaucoup de mal à vous récompenser depuis sa tombe! Mais pas d'inquiétude, vous irez bientôt le rejoindre en enfer.
C'était l'insignifiant prince d'une espèce éteinte qui venait de dire ça, ce qui, passé un instant de surprise jovial, arracha un rire tonitruant à l'ensemble des hommes du seigneur de l'univers. Même la juste colère du duo d'élite n'arrivait pas à surpasser l'absurde de la déclaration. À tel point que l'alien rouge se tourna vers ses troupes pour appuyer sa moquerie:
- Vous entendez tous ça? Voici un soldat inférieur, à peine doté de quelques dizaines de milliers d'unités, qui prétends faire passer un minable soldat inconnu pour notre seigneur et maître. Et maintenant, le voilà qui veux nous tuer, tous!
Il refit face au saiyen, et son rire s'atténua. Ce dernier n'avait pas bougé d'un iota et son sourire s'était élargi. Il semblait excessivement confiant, ou totalement fou. Un dur contraste avec ses hommes, peu rassuré.
- Barta, à combien s'élève sa force de combat?
l'alien bleu bipa sur son appareil et eut un léger haussement de sourcil. Une goutte de sueur dévala lentement sa tempe tandis qu'un -très- léger sourire se dessinait sur son visage:
- Hééé, tu… Tu as fait quelques progrès, mon petit végéta. Avant d'ajouter à son collègue:
- Environ 30000 unités… C'est plutôt… Pas mal non?
- Oui, pas mal, mais toujours très loin de notre niveau. Sans compter la centaine de soldat d'élite qui nous accompagne. Tu risque d'avoir pas mal de difficulté, végéta. Mais je dois reconnaître que tu as un sacré culot. Assassiner notre chef et soigner tes hommes dans le propre vaisseau de notre maître. Tu n'imaginais quand même pas repartir librement après toutes ces insolences, n'est ce pas?
Le prince inclina sa tête en un sourire de coté railleur, avant de rétorquer:
- Pfff, la ferme pauvre larve, tu devrais plutôt utiliser ta salive pour faire une dernière prière. Tu ne te doutes même pas de qui tu as en face de toi.
Une veine commença à palpiter sur sa tempe, et il serra les poings. Certain détecteurs de l'assistance commençaient à s'agiter tandis que les autres saiyens, formés depuis peu à la perception des forces, fixaient leur attention sur le ki grandissant de leur supérieur.
- Laisse moi faire entrer la lumière dans ta petite cervelle. Laisse moi te présenter la légende.
À nouveau, la sensation, l'approche… Il allait redevenir ce qu'il avait toujours mérité d'être. Le visage de Freezer apparut dans son esprit, et il explosa de nouveau. L'air sembla prendre feu tandis que ses cheveux et ses yeux changeaient de couleur. La pulsation maintenant familière traversa le vaisseau et tout les êtres présents. Les détecteurs explosèrent tous d'une seule impulsion et les yeux des sensitifs s'agrandirent devant une telle montée en puissance.
- Admirez tous votre nouveau maître… Le super saiyen légendaire!
Barta et Jeece étaient tout deux sidérés, tant par le changement physique du saiyen que par l'explosion de leurs détecteurs ultra perfectionnés. Le rouge réussit quand même à laisser échapper un rire nerveux:
- Hé!hé!hé! Le super saiyen? Rien que ça? Tu nous prends pour des naïfs?
- Ah, c'est vrai… Un crétin reste un crétin… Incapable de voir à quel point il est minable si on ne lui montre pas d'abord.
Il leva une main, provoquant une crispation dans toutes les forces en présence, même les siennes. Puis, d'un geste vif, il pointa ses deux doigts tendus vers la foule de soldats immobiles en l'air. Une énorme explosion d'entrailles et débris de chair divers emporta une bonne vingtaine de combattants avant même qu'ils esquissent un mouvement. Le temps que les deux élites reportent leur attention sur le saiyen qu'il avait disparu. La seule preuve de sa nouvelle position fut la tête bleue qui roula au sol, tranchée nette. Lorsque l'équipier de feu Barta se rendit compte du meurtre, il hurla:
- Barta!!!! Salaud! Ajouta-il en expédiant son coude dans la gorge de l'homme doré qui le reçut sans sourciller, un sourire cruel au visage. Tétanisé, l'autre ne pensa même pas à retirer sa main, et réagit à peine quand une main gantée la retira lentement pour la ramener au niveau de son coude. Puis, d'une très légère pression, un craquement sec, puis un bruit mou assez peu ragoûtant indiquèrent le broyage en règle du membre, suivit par l'effondrement en hurlant du soldat.
- Alors, mon tout petit et insignifiant Jeece, convaincu?
- Aaaaaah… Va au diable! Aaaargh.
- Toi d'abord. Murmura-t-il.
Puis il parla assez fort pour être entendu par tous:
- Freezer est mort aujourd'hui, de la main du légendaire super saiyen, le prince Vegeta. Je prends la place qui m'est due en temps qu'empereur de la galaxie. Servez moi et vous en serez récompensé.
Il posa sa botte sur le crane de Jeece qui arrêta de remuer, totalement terrifié.
- Combattez moi…
Un craquement sinistre parcourut la plaine.
- Et je me chargerais personnellement de votre exécution… Que dites vous?
D'abord, rien ne bougea, puis, presque comme un seul homme, tout les soldats restants se posèrent pour s'agenouiller. Un concert de voix clama:
- Gloire à l'empereur Vegeta!
Ledit empereur se tourna vers ses lieutenants et futur généraux, les trouva un genou à terre dans un signe de révérence.
- Enfin…
Dernière édition par Majin-vegeto89 le Lun Oct 10, 2011 1:49, édité 5 fois.
Comment Dragon Ball aurait pu tourner si Nekomajin avait été présent? la réponse:
[fanfic] Nekomajin Z

Lors du combat final contre Boo, ce dernier prend une autre décision, qui devait tout changer:
[fanfic]Boo: la quête de la perfection

Sur Namek, le prince Vegeta découvre le super saiyen et élimine Freezer avant de prendre sa place:
[fanfic] L'empereur saiyen

mon avatar est un cadeau de Greg 131982, un immense merci!
Avatar de l’utilisateur
Majin-vegeto89
 
Messages: 1801
Inscription: Ven Jan 08, 2010 16:20


Re: [fanfic] L'empereur saiyen

Messagepar Majin-vegeto89 le Mer Nov 03, 2010 23:19

Chapitre 4: déclaration de guerre

Pourquoi? Pourquoi des innombrables planètes conquises par le seigneur Cold, il fallait qu'il soit ici? Pourquoi cette soi-disant cellule de crise devait-elle se tenir sur l'une des planètes les plus froides de l'empire? Il était un des plus proche conseiller de sa majesté, il avait donc était envoyé sur cette planète à la frontière de l'espace du cadet de la famille afin de prendre contact avec les espions (placé la dans le seul but de protéger le fils du roi, bien sur) qui possédaient semble-t-il des informations capitales, concernant directement le jeune seigneur Freezer. Pendant un moment, le conseiller Keyran maudit son sang froid, caractéristique de sa race reptilienne. Il était dans la résidence de son seigneur sur Cold 802, un palais confortable, opulent et bien chauffé... Pour les standards de la planète. En réalité, il faisait à peine quelques degrés au dessus de zéro, et Keyran resserra un peu plus sa lourde robe de politicien, tentant d'empêcher la chaleur qu'elle produisait de s'échapper. Et cette fichu neige, encore et encore! Il ne voyait que ça à travers la baie vitrée de sa chambre. La porte coulissa dans un léger bruissement, et quelqu'un entra. Keyran se retourna pour observer l'intrus. Un Yiti, l'un des natifs de la planète. Près de deux mètres de haut, recouvert d'une épaisse fourrure immaculée. Il était vaguement vêtu, au couleurs de Cold, à défaut de porter l'armure réglementaire des gardes du corps. Yron, puisque c'était son nom, sembla un instant vouloir approcher de son protéger, mais resta finalement près de la porte ouverte, profitant du souffle frais qui entrait dans la pièce vraiment trop chaude pour lui. Vivement que le lézard sorte de là, son patron lui avait ordonné d'assurer sa sécurité tant qu'il serait sur la planète, mais ça ne voulait pas dire qu'il allait cuire dans son jus parce que Môssieur le Conseiller de sa majesté le "très honoré et honorable Cold" était frileux. Il sortit de ses réflexions pour revenir au but de sa visite:
- La réunion va commencer, Monsieur.
Le lézard le regarda un instant, lui puis la porte, et Yron aurait juré le voir grelotter par anticipation. Puis il articula, laissant apparemment à contre cœur de l'air tiède sortir de sa bouche:
- Très bien. Inutile d'attendre, finissons-en…
Avec son garde du corps en tant que guide, le conseiller partit d'un pas leste vers la salle de réunion du palais, Yron s'amusant à ralentir régulièrement le pas, laissant son estimé protéger se geler les écailles dans les couloirs peu chauffé. Enfin, ils débouchèrent dans la grande salle circulaire pourvue d'une table en son centre. Trois individus les attendaient dans un silence tendu. Les nouveaux venues avancèrent, puis Keyran s'assit dans le fauteuil de bout de table.
- Faites vite, j'ai de nombreuses choses à faire et j'ai déjà perdu trop de temps dans cet enfer de glace.
l'un des espions, un alien au teint blême, très maigre, les membres ressemblant à des brindilles, parla sur un ton vif et anxieux, mais c'est au garde du corps qu'il s'adressa:
- Vous là, le Yiti. Aucun de vos collègues n'a signalé de vaisseau inconnu dans le système?
- Que voulez vous que j'en sache, vous le Phasm? Répliqua le natif, employant lui aussi l'espèce de l'autre en fait de nom.
- Foutu gorille! On peut vraiment rien en attendre…
- Quoi? Partit le colosse en faisant un pas en avant.
- Ça suffit! Les arrêta Keyran. Vous, dites ce que vous avez à dire et dépêchez vous!
Le silence retomba, pendant lequel les trois espions se regardèrent, puis le Phasm reprit:
- Nous avons de terribles nouvelles pour le seigneur Cold… euh… Eh bien…
- Allez!
- Le seigneur Freezer a été tué.
- Impossible.
Aucune trace d'émotion dans cette phrase, c'était une simple constations, remplit de l'assurance d'un homme qui évoque la plus évidente des vérités.
- Il a été assassiné il y a maintenant plusieurs semaines sur la planète Namek.
- Le seigneur Freezer est invulnérable. Plus puissant peut être encore que notre maître. Personne ne peut le vaincre.
- C'est pourtant la vérité… Tenez.
Il tendit au conseiller intrigué un petit appareil holographique. En l'activant, il révéla l'image d'un visage, celui de l'empereur Freezer qui, bien que différente du souvenir du vieux lézard, était reconnaissable. Puis, en l'examinant de plus près, il eut un haut le cœur et l'engin tomba sur la table. Le visage appartenait à une tête, qui reposait sur un socle. Dessous était écris en lettre d'or: "ainsi meurs la vermine".
- Non… C'est… Qu… Qui…? Qui a pu… Oser??
- L'assassin s'est autoproclamé empereur de la galaxie. Il a voler le fief de Monsieur Freezer. Il est pourvu d'une puissance effrayante. Plusieurs planète ont tenté de lui résister, et certaines ont même mis en déroute les traîtres qui l'avait rejoint… Jusqu'à ce qu'il rejoigne la bataille. Rien ne peut l'arrêter, il a balayé des cités entière d'un revers de la main. Presque la totalité de l'espace du défunt fils de notre maître lui appartient déjà.
Le froid qu'il ressentait totalement oublié, Keyran se leva d'un bond, frappa la table de ses poings:
- Sa majesté doit être averti sur le champ! Quel est le nom de cet infâme fils de chien?
- Il s'appelle Vég…
Une énorme explosion éloignée noya le reste de la phrase et tout les hommes présent vacillèrent, à l'exception d'Yron, qui rejoignit immédiatement son protégé.
- Que se passe-t-il? Hurla ce dernier.
Un Yiti franchi la porte par laquelle entra un air glaciale chargé de fumée.
- Nous sommes attaqués!!! Le mur est à volé en éclat comme s'il était en sable! Des troupes du seigneur Freezer nous envahissent!!
l'espion sembla perdre toute raison:
- Ce ne sont pas ceux de Freezer!! Il est là!! Il va nous tuer! Il va tous nous TUER!!!
Hurlant comme un perdu, il s'élança par la porte ouverte, juste à temps pour se faire faucher par un rayon d'énergie. Keyran connaissait trop bien ces rayons. Les armes portatives des soldats de base de Freezer. Un instant après, quatre soldats entrèrent dans la salle, canon au poignet, près à tirer. C'était sans compter sur Yron qui se jeta sur eux avec une sauvagerie rarement vu sur une autre planète que celle ci. Quelques secondes et ils étaient en charpie sanglant au sol.
- CACHEZ VOUS DERRIÈRE LA TABLE! Je m'occupe de ces cloportes!
Obéissants, le conseiller et les deux derniers espions couchèrent la table pour s'abriter. Keyran observa alors pendant quelques minutes le Yiti fou de rage déchiqueté la piétaille à une vitesse stupéfiante, disparaissant régulièrement de la perception du conseiller. Ce dernier n'était pas inquiet. Les Yiti possédaient une force et une vitesse extraordinaire, et celui-ci était sans doute parmi les plus fort. Observant le combat, le vieux lézard observa sans même la voir la poussière qui remplissait peu à peu la salle, sans même remarquer l'espèce de reflet jaune qui la teintait, à peine d'abord, puis de plus en plus fort. Et soudain, un grand flash de lumière passa devant la porte en lieu et place d'une énième vague de chair à canon. Keyran ne voyait pas, ébloui qu'il était, mais il aperçut néanmoins son courageux garde du corps s'élançait vers la créature… pour être aussitôt repoussé tel un fétu de paille par une force sans aucun doute bien supérieur à la sienne. Les espions, en proie à la même folie que leur collègue, sortirent de l'abri pour se faire faucher par deux rayons très différents des précédents, d'un bleu électrique, gros comme un doigt. Le silence retomba bientôt, entrecoupé de bruit de pas et d'une étrange pulsation. Puis une voix froide s'éleva doucement, nette comme un coup de poignard dans le vieux cœur à sang froid:
- Alors?
- La planète tombera bientôt seigneur. Mais les autochtones nous oppose une sévère résistance. Leur force de combat n'est pas à prendre à la légère.
- Raditz, Kakarotto, allez vous occuper des chefs de clan les plus fort. Proposez leur une place de choix dans nos armées. S'ils refusent, vous savez quoi faire…
- Entendu.
- Bien.
Deux séries de pas s'éloignèrent bientôt. Comme hypnotisé par la pulsation régulière, Keyran n'entendit pas la créature se rapprocher jusqu'à ce que la table s'envole littéralement comme si elle ne pesait plus rien, et il le vit. Un homme de taille moyenne, auréolé d'or, qui le toisé d'un air grave. En regardant derrière l'être, il vit que Yron était toujours vivant, fermement maintenu entravé par un colosse chauve presque aussi grand que lui. La voix de l'être d'or retenti à nouveau:
- Lèves toi.
Tel un ressort, le conseiller jaillit littéralement sur ses jambes. Il était un peu plus grand que la créature, mais il ne doutait pas qu'elle l'aurait abattu d'un seul doigt.
- Tu es Keyran, le conseiller personnel de Cold, c'est ça?
- Euh… Oui… En effet.
Un léger sourire naquit sur le visage de la puissance:
- J'ai un message pour ton maître…
Il se rapprocha de l'alien paralysé, jusqu'à lui frôler l'orifice auditif:
- Tu vas dire à Cold qu'il est le suivant. Le super saiyen arrive.
Il recula et sembla l'oublier dans l'instant, laissant le conseillé immobile, glacé. Un soldat l'apostropha avec un grand sourire:
- Tu ferais mieux de partir avant que l'empereur Vegeta change d'avis.
Devant une remarque si pleine de bon sens, le conseiller ne trouva rien à répliquer et se sauva en courant vers le hangar des vaisseaux, plus vite que jamais dans sa vie en fait.

Vegeta se tourna vers Nappa qui tenait toujours l'être qui avait vaincu tant de ses hommes avant son arrivée.
- Ton nom?
- Yron, ver luisant. Dit à ton chien de me lâcher.
Il lui fit un signe à peine perceptible et son général lâcha la bête qui tomba à quatre pattes devant lui. Il releva la tête d'un air de défi, faisant sourire l'empereur. Oui, il pouvait faire l'affaire.
- J'ai besoin de soldats d'élites. Intéressé?
Le géant blanc regarda un instant l'homme qui l'avait éjecté comme une boule de neige quelques minutes plus tôt, puis un sourire se dessina sur son visage.
Comment Dragon Ball aurait pu tourner si Nekomajin avait été présent? la réponse:
[fanfic] Nekomajin Z

Lors du combat final contre Boo, ce dernier prend une autre décision, qui devait tout changer:
[fanfic]Boo: la quête de la perfection

Sur Namek, le prince Vegeta découvre le super saiyen et élimine Freezer avant de prendre sa place:
[fanfic] L'empereur saiyen

mon avatar est un cadeau de Greg 131982, un immense merci!
Avatar de l’utilisateur
Majin-vegeto89
 
Messages: 1801
Inscription: Ven Jan 08, 2010 16:20

Re: [fanfic] L'empereur saiyen

Messagepar RMR le Jeu Nov 04, 2010 1:14

Tiens donc... Sa majesté Vegeta commence-t-il à se composer aussi un commando d'élite ? En tout cas, c'est toujours aussi rudement bien écrit !
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 13850
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Suivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités