Paternité - Baddack et Kakarotto [Terminé]

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Paternité - Baddack et Kakarotto [Terminé]

Messagepar Rebel O'Conner le Ven Jan 28, 2011 18:19

voici ma fanfic en cour, Paternité, qui retrace l'histoire de dragon ball, mais avec Baddack encore vivant.
je la reposte, car tout mes posts on disparu à cause du piratage du site.
j'ai aussi mis un sommaire, et une aide à la navigaion entre les chapitres.
quand des chapitres ne se suivent pas directement ( plus ou moins un commentaire court) le "À suivre...>>>" est un lien vers le suivant

Introduction

Époque Dragon Ball

Interlude :
Époque Dragon Ball Z - première partie
Arc des saiyans

Arc Namek

Époque Dragon Ball Z - deuxième partie
Transition
Spoiler

Arc Cyborgs

Flashbacks

Arc Cell

Dragon Ball Z - troisième partie: Hors-série
La menace millénaire

Les mercenaires de l'espace

Mary et Krilin
Spoiler

Crossover

Le clan du froid
Spoiler

Époque Dragon Ball Z - quatrième partie
Prélude

Arc Buu - Prologue

Arc Buu


Épilogue
Spoiler
Dernier chapitre - Tout va bien
Dernière édition par Rebel O'Conner le Dim Juil 30, 2017 20:27, édité 34 fois.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1061
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Paternité - Baddack et Kakarotto [Fanfic]

Messagepar Rebel O'Conner le Jeu Août 11, 2011 20:15


Prologue


Baddack ouvrit les yeux.
Où pouvait-il bien être?
Il s’était arrêté une seconde pour reprendre son souffle, et soudain il se retrouvait sur une planète inconnue, déserte sous le ciel vert.
Autour il n’y avait aucun bâtiments, pas d’animaux, juste un plaine qui courrait jusqu’à l’horizon, parsemée de rochers et interrompue par de petites étendues d’eau.
Puis Baddack remarqua l’homme qui lui tournait le dos non loin.
Il était musclé et portait un étrange vêtement orange.
Baddack tendit la main vers lui.
«Kakarotto ?»
L’interpellé se retourna. Et il fut remplacé par Freezer.
De surprise, Baddack fit un pas en arrière...
...et perdit l’équilibre dans les escaliers.
Il n’était pas assez en forme pour réussir à se retenir.
Il chuta lourdement jusqu’au bas des marches, et sombra dans l’inconscience.

Freezer riait aux éclats.
«Splendide! Zabon, Dodoria, regardez, quel magnifique feu d’artifice!»

Baddack se réveilla en sursaut.
Il se sentait animé d’une nouvelle énergie, stimulé par sa rage envers le tyran.
«Je ne te laisserai pas faire. JE NE TE LAISSERAI PAS FAIRE!»
Il se leva et fonça vers le sommet de la tour, moitié en courant, moitié en volant.
Arrivé sur le balcon, il scruta le ciel à la recherche du vaisseau de Freezer.
Là! Il était là, juste au-dessous du soleil.
Baddack saisit la rambarde pour prendre de l’élan.
Mais!
Pourquoi y’avait-il trois soleils?
Et le troisième grossissait.
Baddack réalisa ce qui se passait, il hurla de rage:
«NOOON!!!»
Autant contre Freezer que contre lui-même; il avait échoué, il ne pourrait pas sauver sa planète, sauver son peuple.
Mais il pourrait le venger.
Baddack s’envola, mais non vers l’orbite. Il alla vers la plate-forme spatiale.
son vaisseau était toujours là, maculé de son sang.
Les deux techniciens s’apprêtaient à le ranger.
«Baddack, mais qu’est-ce que tu fais là? Tu aurais dû aller te faire soi....»
Mais il ne termina pas sa phrase, Baddack lui fit sauter la tête d’un kikoha.
«Dégagez!»
il tendit sa paume vers l’autre et lui fit un trou dans le torse.
La lumière changeait, devenait plus jaune.
Baddack n’avait pas besoin de regarder pour savoir qu’il n’avait plus que quelques secondes.
Il monta dans son vaisseau et ferma la porte. Il devait aller dans un endroit hors de la zone de contrôle de Freezer.
Inutile de réfléchir.
Il programma les coordonnées de la Terre.

Freezer riait aux éclats.
«Splendide! Zabon, Dodoria, regardez, quel magnifique feu d’artifice!»
Les deux serviteurs étaient estomaqués.
Ils savaient leur maître puissant et impitoyable, mais jusqu’au bout il avaient douté de cette issue.
Dans le vaisseau, tous les soldats étaient agglutinés aux hublots.
Personne ne remarqua le petit vaisseau s’éloigner.
Dernière édition par Rebel O'Conner le Sam Jan 14, 2017 13:56, édité 5 fois.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1061
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: Paternité - Baddack et Kakarotto [Fanfic]

Messagepar Rebel O'Conner le Jeu Août 11, 2011 20:18

Chapitre 1 - La rencontre

L'enfant se mit à pleurer, mais ce n'était pas un cri de douleur, cette fois.
Son Gohan pris l'enfant à la tête couverte de bandages dans les bras.
«Que ce passe-t'il, petit Goku?»
«zéé faim!!»
Le vieil ermite poussa un profond soupir de soulagement. Il avait été si négligeant. Si Goku avait succombé à sa chute de la falaise, il ne se le serait jamais pardonné.
Il observa l'enfant tout en cuisinant. Celui-ci semblait moins exubérant qu'avant. Aura-t'il des séquelles?
Seul l'avenir le dira.
Quand Son Goku eu finit de manger, Son Gohan regarda dans le garde-manger.
Il n'était pas sorti depuis deux jours, à veiller sur son petit-fils adoptif.
«Il va falloir de nouvelles provisions.» dit-il, pour lui-même.
Il prit une grande bande de tissu avec laquelle il attacha Goku sur son dos.
«Nous allons à la pêche, petit Goku.»

Le temps était clair, Son Goku s'était endormi sur le dos de l'ermite qui péchait dans la rivière coulant calmement dans le fond de la vallée.
Le vieil homme semblait méditer, sa canne à pêche à la main.
Les yeux mi-clos, il sentait le poisson qui s'approchait de l'hameçon plus qu'il ne le voyait.
Dans une seconde, au moment même où le poisson mordrait, il tirerait d'un coup sec.
Le sol trembla soudain, et un bruit d'explosion réveilla Goku, qui se mit a pleurer.
Lâchant sa canne, Gohan se mit debout, et entreprit de calmer l'enfant.

Dans le cratère causé par l'atterrissage, la porte du vaisseau s'ouvrit, et Baddack en sortit.
Il s'étira, ses muscles étant ankylosés après ces mois d'hibernation.
Il aurait préféré arriver plus tôt sur Terre, mais son état était trop grave pour voyager, l'obligeant à
s'arrêter sur une planète pour soigner ses blessures.
Il avait d'ailleurs failli être découvert par les hommes de Freezer.
Mais il avait réussi à leur échapper, en volant plusieurs vaisseau l'un après l'autre, et avait même récupéré une armure.
Quant à ceux qui l'avaient, vu, et bien, les morts ne parlent pas, et il avait détruit leurs scouters.
Il avait hésité à en prendre un, mais c'était trop dangereux, il ne pouvait pas risquer d'être découvert à cause de ça. Tant pis, il s'en passerait.
Il jeta un coup d'œil aux alentours, la Terre était une belle planète, il y'aurait moyen d'en tirer un bon prix.
Baddack secoua la tête.
«Arrête de penser comme si tu travaillais encore pour Freezer!»
Bon, il n'avait qu'a trouver Kakarotto et partir, ça serait facile, son vaisseau avait atterri non loin d'ici, alors il suffisait de suivre les traces.
Baddack se raidit. Il regarda à nouveau le paysage. Il n'y avait aucune trace de destruction.
Impossible!
La Terre avait un rythme lunaire très rapide, il y'avait au moins douze pleines lunes par an.
En deux ans, Kakarotto aurait dû faire des dégâts considérables malgré sa faiblesse.
Baddack s'envola pour scruter les environs.

Son Gohan était tétanisé.
Jamais il n'avait ressenti ça.
Quel que soit la créature qui était apparue, elle dégageait au moins dix fois plus de puissance que maître Mûten.
Bon sang!
Elle était même peut-être plus forte que le démon que son maître avait affronté étant jeune.
Mais il ne pouvait pas fuir. Il devait au moins évaluer le danger, pour pouvoir avertir....
Avertir qui? Personne ne pourrait rien, il en était sûr.
Il s'approcha tout de même, prudemment, tout en restant le plus possible à couvert.

Baddack n'avait rien vu.
Il redescendit vers son vaisseau pour chercher sur le radar.

Son Gohan avait aperçu la créature. on aurait dit un homme, vêtu d'un étrange armure.
Et il volait.
Tout en lui respirait la puissance, mais son aura n'avait rien de bénéfique.
Il recula, doucement. Mais son inquiétude augmentait, et il ne fit pas attention à une branche, qui gifla Goku. Celui-ci se mit à pleurer.
L'homme en armure l'avait entendu. Il s'approcha du vieil ermite.
Son Gohan tressaillit. La ressemblance sautait aux yeux.
L'expression sévère de l'homme disparu, remplacée par la surprise.
«Kakarotto!»
Dernière édition par Rebel O'Conner le Sam Oct 15, 2011 16:12, édité 1 fois.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1061
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: Paternité - Baddack et Kakarotto [Fanfic]

Messagepar Rebel O'Conner le Jeu Août 11, 2011 20:20

Chapitre 2:Père et fils

Son Gohan était très nerveux. Heureusement pour lui, son invité ne semblait pas s’en soucier.

Il s’entendait encore dire à l’inconnu: «J’allais me faire à manger, voulez-vous vous joindre à moi?»
Qui avait, à la grande surprise du vieil ermite, répondu «pourquoi pas, j’ai pas mangé depuis longtemps, j’aurais pas à chasser, comme ça.»

Gohan avait fini de préparer les poissons, et les avait mis à cuire.
«Je me nomme Son Gohan.»
L’autre le regarda, semblant peu concerné «ah!»
Gohan attendit quelque instants.
«Euh… et vous?»
«Baddack.» répondit l’homme, en fixant l’horizon.
«Et bien, monsieur Baddack, le poisson sera prêt dans dix minutes.»
«Et ça fait long?»
Gohan était perplexe. «Non, pas vraiment.»

Baddack se leva et sorti la télécommande de sa poche. Il allait manger, tuer le vieux et partir avec Kakarotto. Aussi simple que ça. Il appuya sur une touche, remis la télécommande dans sa poche et se rassit.
Peu de temps après, un sifflement lui indiqua que son vaisseau approchait. puis un deuxième. Parfait, pensa-t’il.
Il regarda le second pod. couvert de feuilles et de poussière, il semblait cependant en parfait état.
«Au moins le matos de cette pourriture est increvable.» dit-il, pour lui-même.

Tout en servant le diner, Son Gohan avait regardé les engins atterrir, et sa nervosité s’était muée en tristesse.
Il s’approcha de Son Goku et le pris dans les bras, les larmes aux yeux.
«Je crois qu’il va falloir que tu partes, petit Goku»
Le rire de l’enfant ne faisait que rendre la douleur plus insupportable.

Baddack s’était assis et avait commencé à manger. Il regardait le vieillard. Et surtout son fils. Jamais il n’avait vu un enfant saiyan rire comme ça. Il ne comprenait pas.

Son Gohan se retourna.
«Vous allez partir avec lui, n’est-ce pas?»
Baddack ne répondit pas, troublé par le ton du vieil homme.
«Je n’ai pas le droit de vous en empêcher, vous êtes son père. et même si je le voulais, je ne serai pas de taille.»
«Comment ça?»
«Vous êtes si fort, plus que tous les humains réunis, peut-être. En sentant votre ki, j’étais tétanisé.»
«Non, je veux dire, pourquoi tu pleures? Tu n’as pas de lien avec lui.»
«Oh! Et bien, je me suis occupé de lui pendant deux ans, et j’ai de l’affection pour lui, voilà tout.»
Leurs regards se croisèrent pendant d’interminables secondes.
Puis Baddack haussa les épaules. Inutile de gaspiller son énergie à le tuer, même si Freezer venait ici, il n’interrogerait pas le vieux.
Il se surprit même à dire «Je vais attendre le matin, en fait.»
«ha, bien. Je vais vous installer un futon.»


La nuit était tombée, Baddack réfléchissait, allongé dans son lit. Il ne comprenait pas pourquoi il avait agi comme ça. Il s’abandonna finalement au sommeil.


Le sol était jonché de cadavres. À eux deux, il avait tué tous les soldats du tyran. Même le commando Ginyu avait été surpassé. Mais pas Freezer. Alors qu’il était mis en difficulté, il avait soudainement doublé de taille et avait repris le dessus. Kakarotto tentait de se soustraire de son emprise, mais la main du tyran l’étranglait. Baddack, par terre, la poitrine transpercée par un coup de corne, ne pouvait que regarder, impuissant.
«Tu croyais vraiment pouvoir me battre, saiyan?» Dit Freezer en ricanant. Puis dans un craquement sinistre, il brisa la nuque du jeune garçon.


«NOOOON!!!»
Se relevant dans la pénombre, Baddack s’aperçu qu’il tremblait, il était en sueur.
Kakarotto, réveillé en sursaut, se mis à pleurer. Son Gohan s’écria «Quoi, que se passe-t’il?»
«Avez-vous fait un cauchemar?»
Gohan avait pris L’enfant et tentait de le réconforter.
«Un cauchemar? Oui. Oui, on peut dire ça.»
Le vieil homme n’avait rien à répondre, il entreprit donc de bercer le petit, mais celui-ci ne se calmait pas.
«Regarde comme c’est beau. tout est éclairé dehors. C’est la pleine lune ce soir. On va faire quelques pas dans le jardin.»
«Attend, ne lui montre pas la pleine lune!»
Alors qu’il se retournait pour demander pourquoi, Son Gohan sentit quelque chose de bizarre se produire. L’enfant devenait plus lourd. Plus grand. Plus puissant.
Il fut bientôt obligé de le lâcher.
«Éloigne-toi de lui!»
«Quoi?» Gohan regarda l’être de plusieurs mètres de haut qu’était devenu Kakarotto.
Trop surpris, il ne tenta pas d’éviter le poing géant qui arrivait vers lui. qui fut de toute façon bloqué par la main de Baddack. «ça suffit, calme-toi.»
L’ermite reculait, terrorisé en voyant le corps du père se couvrir de poils à son tour.
Il eut soudainement deux gigantesques singes devant lui.
Puis le plus grand saisit l’autre à bras le corps, et lui arracha la queue. Ce qui lui fit immédiatement reprendre son apparence de petit garçon.
L’autre regarda à nouveau la lune. et il arracha sa propre queue.
Redevenu de taille humaine, Baddack s’assit.
Il se passa un long moment avant que Son Gohan brise le silence. «Mais qui diable êtes-vous?»

Sous la lumière pale du soleil levant, Gohan regardait, sans vraiment le voir, son jardin dévasté.
Il avait au fond de lui, cependant, l’impression que ça aurait pu être bien pire.
«Des extra-terrestres?»
«Ouais, ça doit être ça, pour toi.»
Le récit de Baddack laissait Gohan songeur. Il y avait tant de choses qu’il ne connaissait pas.
«Et vous dites que Go.. Kakarotto sera celui qui vengera votre peuple?»
«Ouais. Mais pas s’il vient avec moi. Écoute, je sais que tu me dois rien, mais ...»
Baddack regarda de nouveau le kimono orange que le vieillard avait sorti d’un vieux coffre. C’était celui-là, il en était sûr.
«… est-ce que tu peux t’occuper de lui?»
Gohan regarda l’enfant, endormi.
«Si tu t’inquiètes pour l’oozaru, sans la queue, la transformation est impossible.»
L’ermite restait muet.
«Avec toi, il deviendra fort, je le sais.»
Baddack sentait qu’il ne faudrait qu’un petit quelque chose pour le décider, mais quoi?
Bien sûr!
«S’il te plais, Son Gohan.»
L’interpellé le regarda.
«Avec plaisir, Baddack.»
Dernière édition par Rebel O'Conner le Dim Sep 30, 2012 19:41, édité 2 fois.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1061
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: Paternité - Baddack et Kakarotto [Fanfic]

Messagepar Rebel O'Conner le Jeu Août 11, 2011 20:27

note. ce chapitre met en scène Alawen, créée par Vicabouc, issue de la fanfiction Lichti la cinquième survivante, utilisée, bien entendu, avec l'accord de l'auteur.

Chapitre 3 - L’oracle

Alawen était dans son bureau. elle profitait de ses premiers moment de calme depuis des années.
Sa...fille, il fallait bien l’appeler ainsi, était adorable, mais sa turbulence donnait beaucoup de travail à la jeune femme. Mais elle était enfin en âge d’aller à l’école.
Ça sera difficile, mais Alawen savait que la petite finira par être acceptée par ses camarades.

L’oracle d’Irul se rapprocha de l’intercom et appuya sur un bouton.
«Bonjour, conseiller.»
«Mais enfin! Vous pourriez au moins attendre une sonnerie avant de répondre.»
«Désolée, l’habitude. Que puis-je pour vous?»
Après un silence, le vieil homme répondit «Comment! Vous ne le savez pas?»
«Vous m’inquiétez, que se passe-t-il?»
«Je m’étonne que vous ne l’ayez pas pressenti. Un pod monoplace de l’armée de Freezer vient d’atterrir sur notre planète il y’a un instant. On vient juste de m’avertir.»
«Quoi! Mais c’est impossible. Toute mes divinations montrent que Freezer sera tué avant de s’intéresser à cette région galactique.»
Et surtout je n’ai rien détecté, pensa l’oracle.
«Ce n’est pas tout. L’occupant est un saiyan.»
«Un...saiyan!» L’oracle était abasourdie. Elle se reprit «A-t’il fait beaucoup de dégâts?»
«Aucun, en vérité. Quand les soldats sont arrivés sur place, il était assis à attendre. Et il n'a montré aucune hostilité.»
Alawen était désemparée. Depuis son plus jeune âge, ses dons de voyance s’étaient révélés terriblement précis, la plongeant souvent dans le désespoir de voir l’avenir sans rien pouvoir faire pour le changer.
Mais ces temps étaient révolus. Elle était maintenant écoutée par les grands de ce monde, et ses conseils étaient très prisés.
C’était la première fois qu’elle se trouvait devant une situation qu’elle ne pouvait pas prévoir.
«Encore autre chose.» repris le conseiller. «Il a demandé à voir l’oracle.»
«Il veut me voir?»
«Oui. Est-il possible qu’il soit au courant pour..»
«Impossible!» le coupa l’oracle, catégorique. «Personne n’est au courant.»
Mais le doute la rongeait.
«Je vais le voir.»
«C’est beaucoup trop dangereux.»
«Si je n’y vais pas, il y’a un risque qu’il devienne violent.»
«C’est vrai, mais...»
«Et puis je veux savoir ce qu’il veut.»
Et surtout pourquoi je ne peux pas le détecter, ajouta t’elle intérieurement.
«Très bien, je sais que je ne vous ferai pas changer d’avis, mais patientez quelques minutes, j’envoie des soldats pour vous protéger.»

Baddack attendait, adossé à un arbre, quand il vit un aéroglisseur atterrir.
Trois personnes en sortirent. Alors que deux étaient sans aucun doute des guerriers, au vu de leurs armures, l’autre était une jeune femme aux cheveux courts et vêtue d’une longue robe.
Les soldats qui le surveillaient s’écartèrent à leur approche.
Il se leva pour aller à leur rencontre.

Alawen se dirigeait vers le saiyan, qui s’était levé.
Elle devait bien admettre que la présence à ses côtés des deux meilleurs soldats de la planète la rassurait. Ce n’était pas moins que le capitaine Phierp, chef des forces d’élites et son second, le lieutenant Chawm, jeune femme aux pouvoirs psychiques immenses, qui avait été désignés comme ses gardes du corps.
Le saiyan n’était qu’à quelques mètres, désormais. L’oracle détaillait son visage.
«Tu es...Baddack.»
«C’est ça. Et toi tu dois être l’oracle. T’es peut-être aussi douée qu’on le dit, finalement.»
L’oracle leva la main pour couper court à la réplique que le capitaine s’apprêtait à lancer.
«Tu aurais dû mourir avec ton peuple dans l’explosion de ta planète.» dit-elle au sayan.
«Ouais. Sûrement. Mais je suis plutôt du genre coriace.»
L’oracle avait remarqué ses cernes sous les yeux. il avait un regard flou.
«Que viens-tu faire ici?»
«Je veux que tu me retire mon pouvoir de voir l’avenir.»
«Explique-toi.»
«J’ai voyagé sur des planètes hors de la zone d’influence de Freezer. Et j’ai fini pas entendre parler de toi. Je sais qu’il y’en a qui viennent de très loin pour te demander des prédictions.»
«Et tu crois que tu es digne de demander ton avenir à l’oracle, sayan?» cracha le capitaine.
Baddack parti d’un rire nerveux «Mais je veux pas connaître mon avenir, j’en veux plus, de cette malédiction.»
Il regarda Alawen.
Il est à la limite de rupture, pensa l’oracle.
Elle savait que cet homme avait exterminé des planètes entières, mais à ce moment précis, elle avait pitié de lui.
Ce qu’il ressentait, elle l’avait connu, elle aussi.
«Chaque mouvement que je fais me donne une nouvelle vision, différente de la précédente. Je ne sais même plus si j’ai déjà fait quelque chose ou si c’est juste une vision que j’ai eu.»
«Il y’a quelque chose que je ne comprends pas.» dit l’oracle. «Ton peuple est un peuple de guerriers. Comment se fait-il que tu possèdes un don de voyance?»
«C’est ce type, sur Kanasa. Il m’a frappé à la nuque, en me disant que j’étais maintenant maudit. Et il avait raison.»
Kanasa. Bien sûr. Ils n’avaient pas eu de nouvelles depuis des années. Et ça expliquait pourquoi l’avenir de Baddack ne pouvait pas être prévu. Il n’avait plus de destin.
Alawen hésitait. Pour la première fois de sa vie, elle ne pouvait pas compter sur ses dons pour prendre la bonne décision.
Allait-elle l’aider où demander au capitaine de le tuer?
La réponse était évidente. Elle n’était pas une meurtrière.
«Pouvez-vous vous éloigner un peu, Capitaine?»
Le capitaine sembla vouloir protester, mais fit signe au lieutenant et s’éloigna de quelques mètres.

Alawen s’assit et invita Baddack à en faire autant.
«Je dois t’avertir, tu ne pourras jamais perdre ta capacité à voir l’avenir. j’en sais quelque chose, ça fait 100 ans que je dois faire avec. Mais je peux t’expliquer comment faire pour contrôler tes visions.»
L’oracle pris les mains du saiyan.
«Les visions sont dictées par les émotions. Tu dois en premier lieu apprendre à contrôler tes émotions...»

Une heure après, Baddack ouvrait la porte de son vaisseau.
«Je pense pas qu’on se reverra.» dit-il à l’oracle.
«Je ne le pense pas non plus, mais qui sait?»
Au moment où le sayan refermait son pod, Alawen s’écria: «Il y arrivera, il le vaincra.»
Baddack la regarda et dit en souriant: «Je sais bien.»
Puis le pod quitta le sol d’Irul.
Dernière édition par Rebel O'Conner le Lun Oct 17, 2011 5:23, édité 2 fois.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1061
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: Paternité - Baddack et Kakarotto [Fanfic]

Messagepar Marthym le Jeu Août 11, 2011 20:29

Arfff merci de nous reposter ta fan fiction !!! Ça permettre de la (re)découvrir !!!

Bon courage !
Science sans conscience n'est que ruine de l'âme !

Ma fanfiction : viewtopic.php?f=42&t=5807

Clique ici et viens te battre !
Avatar de l’utilisateur
Marthym
 
Messages: 330
Inscription: Ven Mars 05, 2010 16:37
Localisation: Paris

Re: Paternité - Baddack et Kakarotto [Fanfic]

Messagepar Rebel O'Conner le Jeu Août 11, 2011 20:31

Chapitre 4 - Futur antérieur

L’effervescence régnait dans le palais. Depuis deux jours les gardes en fouillaient chaque recoin, mais ils devaient maintenant se rendre à l’évidence. Le roi avait disparu.
Bilbi, le chef des gardes hurlait de chercher encore.
«Mais chef, ils n’est plus ici, il a dû partir.» dit un des gardes.
«Partir? Écoute-moi bien, minable, je le connais depuis l’académie de combat. C’est le meilleur guerrier de la planète. Il a des défauts, c’est vrai, mais jamais il ne nous aurai abandonné de son plein gré.»
Il réfléchit un instant avant de reprendre.
«Y’avait-il des étrangers sur Zun, récemment?»
«Il y’avait bien ce sale petit bonhomme vert, tout fripé.»
«Nan, je l’ai vu, lui. Il était très faible. Ça doit être quelqu’un d’autre.»
Le chef ordonna le rassemblement de tous les hommes.
Une fois ceci fait, il leur dit.
«Inutile de continuer à chercher ici. Dispersez-vous et passez la planète au peigne fin. Cherchez s’il y’a un étranger puissant. Si vous trouvez quelque chose, n'agissez pas, revenez me voir.»
Quand tout le monde fut parti, il dit, pour lui-même. «Nous te retrouverons, Puipui.»

Deux jours après, un commando revint enfin avec des nouvelles.
«Nous avons trouvé quelque chose, chef. Un type, dans les monts noirs. Il a l’air très fort.»
«Fort comment?»
«Plus fort que vous.»
Dilbi se senti mal.
«Allez chercher les vingt meilleurs guerriers. Nous y allons.»

Baddack méditait.
Il faisait ainsi depuis presque un an.
Cette planète était parfaite pour ça. Les conditions étaient trop mauvaises pour intéresser Freezer, mais pas suffisamment pour empêcher la vie.
La gravité était d’ailleurs la même que sur Végéta.
L’oracle et Gohan lui avaient fait comprendre que l’esprit était tout aussi important que le corps.
Après avoir quitté Irul, il était retourné sur Terre. Kakarotto avait bien grandi, et le vieux avait commencé à l’entraîner.
C’était un concept intéressant, d’ailleurs. Augmenter sa force sans se battre ni être blessé. Baddack avait décidé de tenter ça dès qu’il aura appris à contrôler ses visions.
Le vieux lui avait aussi expliqué qu’il était possible de sentir la force d’un être vivant par son esprit.
ça, c’était plus dur encore, mais ça pourrait permettre de se passer de scouter.
Baddack ouvrit les yeux quand il entendit du bruit.
Un grand nombre de soldats l’entourait. Il se leva.
«Qu’est-ce que vous voulez?»
«Tu as tué notre roi.» dit l’un d’eux.
«Tu délires! Qu’est que j’en ai à foutre, de votre roi?»
«T’es le seul sur cette planète à être assez fort pour ça.»
«Ouais, mais je suis là pour être au calme, tu vois? Et ça m’énerve qu’on me dérange.»

Bilbi observa l’étranger. C’est vrai qu’il avait l’air fort. Mais Ils avait mis au point une tactique d’équipe largement suffisante pour battre un adversaire comme lui, du moment qu’il était seul.
«Allez!» hurla-t-il.

Un soldat tira un kikoha sur Baddack, qui le para sans problème.
Mais un autre, derrière lui en profita pour l’immobiliser, et le chef fonça sur lui, un poing en avant, et lui perfora la poitrine.


Baddack sourit.
Il fit un pas en arrière pour éviter le kikoha, et dans le même mouvement se retourna et saisit le bras du soldat qui s’approchait discrètement derrière lui.
De toute sa force, il le projeta sur le chef, qui venait de sauter dans sa direction. Les deux se percutèrent violemment puis tombèrent sur le sol.
«Bien. Un test en combat me fera pas de mal.»

Une minute plus tard, tous les soldats était à terre, les plus chanceux juste grièvement blessés.
«Mais c’est pas possible, on l’a même pas touché. On dirait qu’il devine tout ce qu’on va faire.» Dit l’un d’eux.
«T’as trouvé.» Dit Baddack avant de le désintégrer.

...Freezer envoya son énorme boule d’énergie vers le sol...
...Kakarotto faisait la course contre un enfant chauve habillé de jaune sous le regard d’un vieil homme chauve lui aussi, portant des lunettes...
...Une immense créature verte se tenait sous un ciel noir...
...Un étrange enfant rose fixait le vide d’un regard fou...
...Une jeune femme aux cheveux mauve tenait un enfant dans les bras...


«Aaargh!»
Baddack mis un genou à terre, déstabilisé par ces visions sans aucun rapport entre elles.
«Merde, j’ai trop forcé.»
Le capitaine Bilbi, bien qu’avec un bras cassé, se releva pour profiter de la faiblesse de son adversaire.
Il fonça, rassemblant toute ses forces dans son bras valide et frappa Baddack au visage.
Le saiyan fut éjecté dix mètres plus loin.
le zunnien le suivit et commença a le rouer de coups.
«Heat phalanx!»
S’étant repris, Baddack frappa son adversaire d’un coup de poing ascendant, chargé de ki.
Celui-ci parti en chandelle et s’écrasa sur le sol, le crâne fracassé.
«Bon, plus la peine de rester ici.»
«Attends!» Un des soldats survivants tentait de se relever. «Est-ce que c’est toi qui a fait disparaître notre roi?»
«Je vous l’ai déjà dit. Je suis pas venu ici pour ça.»
Sans attendre plus longtemps, Baddack partit récupérer son pod dissimulé dans les rochers.
Il fallait qu’il cherche une autre planète, maintenant.
Mais il décida de passer sur Terre. Kakarotto devrait être en âge de comprendre le destin qui l’attendait, maintenant.
Dernière édition par Rebel O'Conner le Lun Oct 17, 2011 5:22, édité 1 fois.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1061
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: Paternité - Baddack et Kakarotto [Fanfic]

Messagepar Tendou Buu le Jeu Août 11, 2011 20:32

C'est clair bon courage à toi Rebel;et merci de reposter ton excellente fic :)
Celui qui excelle à résoudre les difficultés les résout avant qu'elles ne surgissent.

Celui qui excelle à vaincre ses ennemis triomphe avant que les menaces de ceux-ci ne se concrétisent.


Sun Tzu


La quête de savoir absolut d'un homme peut avoir des répercussions sur toute la réalité: viewtopic.php?f=42&t=6013
Avatar de l’utilisateur
Tendou Buu
 
Messages: 1437
Inscription: Dim Mars 06, 2011 22:09

Re: Paternité - Baddack et Kakarotto [Fanfic]

Messagepar Rebel O'Conner le Jeu Août 11, 2011 20:37

Chapitre 5: Aventure(s).

Son Gohan était en train de préparer de quoi faire le dîner. Il n’attendait plus que Kakarotto, qui devait apporter du gibier, où peut-être du poisson.
L’appétit du garçon était tel que l’ermite avait jugé préférable depuis longtemps de le laisser s’occuper du ravitaillement lui-même.
Alors qu’il souriait à cette pensée, il entendit un gros bruit. Un choc sourd.
Suivit d’un second comme un gros objet métallique qui était tombé.
Il se détourna de ses fourneaux et fonça vers la source du bruit.
Sur le chemin devant sa maison, il vit une voiture renversée. Une jeune fille sortait de la fenêtre avec une arme à feu, pointée sur Kakarotto.
A la vitesse de l’éclair, Son Gohan fonça et la désarma avant qu’elle puisse tirer.
«Que se passe-t’il, ici?»
«Ce monstre voulait voler mon poisson, grand-père.»
«Mais idiot, c’est une voiture!»
Puis se retournant vers le véhicule «Vous allez bien, mademoiselle? Je suis désolé, nous n’avons jamais de visiteurs, mon petit-fils n’avait jamais vu de voiture avant.»
«Mais... il...il a soulevé ma voiture et l’a lancé.»
«Oh, je suis désolé. Je vais la remettre sur ses roues, accrochez-vous bien.»
Son Gohan saisit le véhicule et, sans effort ni heurt, le redressa.
puis il ouvrit la portière et tendit la main au conducteur.
«J’espère que les dégâts ne sont pas importants.»
La jeune fille hésita, puis pris la main du vieil homme et sortit de la voiture.
«C’est quoi ce type, grand-père? Aïe!»
Gohan avait donné un coup sur la tête du garçon.
«Petit malappris, c’est une jeune fille, je t’ai dit de toujours être très gentil avec les femmes.»
Puis il se retourna et s’inclina «Mais je manque à tous mes devoirs, excusez-moi. Je me nomme Son Gohan, et voici mon petit-fils Kakarotto.»
«Euh! Je m’appelle Bulma. Vous pouvez me rendre mon arme, s’il vous plaît?»
«Bien sûr, tenez. Mais je crains qu’elle ne fonctionne plus, j’ai un peu forcé dessus.»
Bulma pris le pistolet et vit que le canon était tordu. Mais c’est quoi, ces types? pensa-t’elle.
«Kakarotto, prend ton poisson et va aussi préparer du thé.»

Quelque minute plus tard, alors que Kakarotto mangeait, Gohan discutait avec Bulma qui semblait rassurée. Mais en colère aussi.
«J’ai regardé la voiture, elle ne peut plus rouler.»
«Je suis désolé. Nous n’avons pas grand-chose, mais je vais essayer de vous dédommager.»
Bulma réfléchi puis sortit un objet de son sac, qui bipa quand elle appuya sur un bouton.
«Il y’a peut-être quelque chose que vous pouvez me donner. Avez-vous une boule orange avec des étoiles dedans?»
«Ma fois oui, j’ai trouvé un bibelot comme ça il y’a des années, en me promenant dans la vallée.»
«Et bien, monsieur Son, si vous me la donnez, je considérerais que nous sommes quitte.»
«Vraiment?» s’étonna Gohan. «Et bien soit.» Il chercha un instant dans un placard et en ressorti une sphère orange translucide.
Bulma lui arracha presque des mains. «Génial! C’est la boule à quatre étoiles.»
«Je n’aurais jamais imaginé qu’elle puisse avoir de la valeur.» Dit Gohan.
«C’est un objet sacré. Une dragon ball.» Dit Bulma, un grand sourire aux lèvres. «Regardez.» Elle sortit deux autres boules de son sac.
Kakarotto avait fini de mangé et regardait. «Elles brillent.»
«C’est parce qu’elles réagissent les unes aux autres. J’ai trouvé celles-ci dans mon grenier.»
«Et tu veux faire une collection?»
«Mais non. Quand on a les sept, une chose incroyable arrive. Le Dragon sacré apparaît et exhausse un souhait.»
«Un souhait?» S’enquit Son Gohan.
«Je pourrais faire le souhait de devenir plus fort, grand-père?»
«Sûrement pas!» Dit Gohan, catégorique. «La force n’a aucune valeur si elle n’est pas acquise dans l’effort. Et pire, on risque de l’utiliser pour faire le mal.» Puis il ajouta «D’ailleurs je pense que mademoiselle Bulma a déjà un souhait en tête.»
«Oui. J’aurais aimé des tonnes de fraises, mais je veux surtout un petit ami qui soit beau, intelligent, gentil, serviable...» Elle rougit «Excusez-moi.»
«Mais non, mais non, c’est beau, la jeunesse.»
«Bien, merci monsieur Son, merci Kakarotto, ravie de vous avoir rencontré.»
«Attendez, s’il vous plais.» Bulma, qui s’apprêtait à sortir s’arrêta «Avez-vous pensé aux dangers de votre voyage?»
«Comment ça?»
«Vous êtes tombé sur nous, mais les boules peuvent être en possession de bandits ou de monstres.»
«Ha! C’est vrai que je n’avais pas réfléchi à ça.»
«Que diriez-vous si Kakarotto vous accompagnait?»
«Mais ce n’est qu’un petit garçon.»
«Mais je veux continuer à m’entraîner avec toi, grand-père.»
«Il n’a que douze ans, c’est vrai, mais vous avez pu voir à quel point il est fort.» dit-il à Bulma.
Il se tourna vers Kakarotto «Je t’ai appris tout ce que je sais. Ce qu’il te manque maintenant c’est de l’expérience. Je comptais t’envoyer chez mon maître de toute façon.» Il se retourna vers Bulma «Qu’en pensez-vous?»
Bulma réfléchissait. C’est vrai qu’il avait soulevé sa voiture comme de rien. «C’est d’accord.»
«T’es sûr, grand-père?»
«Oui, ça te sera profitable. Prépare quelques affaires.»
Bulma sortit et Gohan la suivit.
«Mais au fait, vous êtes bloquée ici, si vous n’avez plus de voiture.»
«Pas de problème, j’ai une moto.» Elle sortit un petit objet et le jeta au sol. Une moto apparu.
«C’est une sorcière, grand père!» Dit Kakarotto qui sortait avec un baluchon.
«Mais non, c’est juste une capsule. C’est très courant, en ville. Je vais ranger la voiture. Je la ferai réparer plus tard.»
«Kakarotto, j’ai quelque chose pour toi.» Il rentra dans la cabane et ressortit un instant après «Tiens.»
«Mais c’est ton bâton magique!»
«Non. Maintenant c’est le tiens. Il te sera utile.»
«Merci Grand-père!» dit Kakarotto en lui sautant au cou.
«Aller, va! Vis de grandes aventures, et reviens me voir pour me raconter ça.»

C’est ainsi que Kakarotto partit accompagner Bulma dans sa quête des dragon balls.
Dernière édition par Rebel O'Conner le Lun Oct 17, 2011 19:56, édité 1 fois.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1061
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: Paternité - Baddack et Kakarotto [Fanfic]

Messagepar Rebel O'Conner le Jeu Août 11, 2011 22:02

entre les chapitres 5 et 6, j'avais fait un résumé des changements par rapport au manga.



-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Résumé


Après être parti avec Bulma, Kakarotto vit presque les mêmes aventures.
Il rencontre Tortue Géniale qui lui donne Kinto-un, et qui donne la boule de cristal à Bulma. Kakarotto se présente comme petit fils de Son Gohan, et Kamé Senin lui propose de l'entrainer après sa quête des boules de cristal.
Chez Gyumao, il n'a pas de problème car il a entendu parler de lui par son grand-père.
Il va chercher Tortue Géniale pour éteindre le feu, et montre qu'il connait aussi le kaméhaméha.
Au palais de Pilaf, avec Bulma, Yamcha, Oolong et Plume, il sont enfermés mais Kakarotto fait un trou dans le mur, suffisant pour pouvoir sortir. Oolong fait le vœu d'avoir une culotte, et Kakarotto et Yamcha battent Pilaf et ses sbires après un combat acharné.
Ensuite, Kakarotto va s'entrainer chez Tortue Géniale, où il rencontre Krilin.
Au 21ème tenkaichi budokai, Kakarotto retrouve sa queue pendant le combat contre gulian.
Jakki Choun affronte Kakarotto en finale mais durant le combat, le jeune garçon se transforme en singe géant.
Son Gohan, venu voir son petit-fils se battre, pas dupe une seconde du déguisement de son maitre, et se posant des questions sur le tournoi qu'il a perdu étant jeune, conseil à Jakki de couper la queue du singe. Kakarotto redevient normal, mais perd, car il reste évanoui.
Don Gohan raconte ce qu'il sait sur les origines du garçon.
Tortue Géniale lui conseil d'aller à la tour Karine.
Il fait connaissance avec Bola et Upa, et monte jusqu'au sommet. Il met cinq jours pour arriver à boire l'eau (il n'est pas pressé ) et redescend.
Là, il voit l'armé du ruban rouge qui attaque Bola. Il l'aide, et Bola lui donne la dragon ball pour éviter les ennuis.
Là, il repart chez son grand-père, pour lui demander conseil. Ils partent ensemble chez le maitre des tortues.
Ils sont attaqués par le commandant Bleu. À quatre, ils le battent.
Kakarotto part chez Bulma pour récupérer le radar.
Bulma revient avec lui, et ensemble, avec Krilin, il vont chercher la boule qui se trouve dans la grotte du pirate.
Alors qu’ils discutent de la marche à suivre, Tao Paï Paï arrive.
Après une série d'insultes entre l'assassin et le vieux maitre, le combat commence. Kakarotto arrive à battre le disciple de la grue sans trop de problème.
Ensuite, ils décident qu'il serait sage d'utiliser les dragon balls pour faire revivre les nombreuses victimes de l'armée du ruban rouge.
Kakarotto part à leur recherche et bat l'armée à plate coutures.
Il ne trouve que six boules, et partent chez baba la voyante pour retrouver la dernière, aux mains de Pilaf.
Une fois le vœu fait, ils se séparent jusqu'au tournoi.
Durant le combat contre Ten Shin Han, Kakarotto a un peu de mal à échapper à la technique des quatre mains, il y arrive en déstabilisant Ten avec des petit kamehameha.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Marthym a écrit:Arfff merci de nous reposter ta fan fiction !!! Ça permettre de la (re)découvrir !!!

Bon courage !

Tendou Buu a écrit:C'est clair bon courage à toi Rebel;et merci de reposter ton excellente fic :)


merci. j'ai l'impression que la moitié des fics ont disparu.
d'ailleurs, mon compte aussi avait disparu.
d’ailleurs, j'ai un peu changé le titre, pour le rendre plus évocateur.

Chapitre 6: La resurrection de Démon.

Autour du ring, désormais remplacé par un trou, tout le monde écoutait les paroles de l’arbitre, parti en moto volante à la poursuite des combattants.
«Ha la la! C’est terrible! Kakaroto, qui avait l’avantage, a percuté une camionnette et a heurté le sol juste avant Ten Shin Han. Ten Shin Han est donc le nouveau champion du monde des art martiaux!»
Alors que tout le monde applaudissait, les amis de kakarotto étaient déçus.
«C’est la loi du sport.» dit Tortue Géniale.

Quand les deux combattants arrivèrent, la foule s’était dispersée.
«Cet argent t’appartient, tu m’étais supérieur, j'ai juste eu de la chance.» Dit Ten Shin Han.
«Non merci. l’argent ne m’intéresse pas» répondit Kakarotto.
«Et un bon combattant doit avoir de la chance. Et puis Kakarotto a beaucoup appris à ton contact.» Précisa le maître des tortues.
«C’est vrai.» confirma Kakarotto.
«Alors laissez-moi au moins vous offrir le repas»
«Hé hé hé! Tu ne sais pas à quoi tu t’exposes.»Railla Krilin.
«Ha! Mon bâton magique! je l’ai oublié dans les vestiaires.»
«C’est bon, j’y ai pensé, tête de linotte.» Plaisanta Son Gohan.

Une heure après, Ten Shin Han, médusé, contemplait le montagne de plats, bols et assiettes vides.
«Ah! c’était bon!» dit Kakarotto dans un soupir de satisfaction.

Puis le groupe sortit, parlant de choses et d’autres.
«Je vais m’entraîner dur, et la prochaine fois, je mériterai ma victoire.» Dit le champion.
«J’attends ça avec impatience» Répondit Kakarotto.
«Tiens! il y’a une ambulance et la police devant le stade.» remarqua Bulma.
En s’approchant, alors que la police partait, ils virent l’arbitre, assis sur un banc, un bandage autour de la tête.
«Que vous est-il arrivé?» s’enquit le maître des tortues.
«Ah, vous êtes là! J’ai été agressé, mais la police ne prend pas ça au sérieux. Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi laid. Il a volé la liste des participant du tournois»
«Bizarre.Que peut-il vouloir en faire?» dit Bulma
«La Police ne s’est même pas intéressé au papier qu’il a laissé. Regardez.» dit l’arbitre en leur tendant une feuille.
«Non!» s’écria Tortue Géniale, blême.
«Qu’y a-t’il, Maître?» demanda Krilin.
«C’est le signe de Picollo.»

Plus tard, à Kame house, tout le monde était silencieux après le récit de Tortue Géniale.
«Pensez-vous que le Maître des grues...?» commença Ten Shin Han
«Impossible, il connaît le danger.»
«Mais vous, vous connaissez le Mafuba?» insista l’homme aux trois yeux.
«Non, tout ça s’est passé beaucoup trop vite.»
«J’ai une idée.» S’exclama Yamcha. «Utilisons les Dragon balls pour éliminer ce Picollo.»
«Les quoi?» s’enquit Ten Shin Han.
«Des boules qui, rassemblées, peuvent exhausser un vœu.» dit Bulma «Excellente idée.»
«Tu as ton appareil?» demanda Son Gohan.
«Euh, non. Il est chez moi.»
«Alors va vite le chercher, puis nous irons les trouver.» Dit Tortue Géniale.

Tous tournaient comme des ours en cage en attendant le retour de Bulma.
«J’aurai du l’emmener avec mon nuage.» dit Kakarotto.
«Tu n’aurais pas pu aller vite, elle ne tient pas dessus.» fit remarquer son maître.
Un bruit, au dehors de la maison, interrompit la discussion.
«C’est Bulma.» dit Plume
«Non, il n’y a pas eu de bruit de moteur.» dit Yamcha
Ils sortirent, et virent une créature hideuse, à forme humaine mais à la peau verte écailleuse et dotée d’ailes. Elle tenait un bloc de feuilles.
«Alors. Krilin.» dit-elle. Puis elle regarda le groupe «Mais j’ai de la chance! cinq d’un coup!»
Mais avant que le monstre ai eu le temps de faire quoi que soit, Tortue Géniale le mis à terre d’une manchette. «Tuez le!» s’écria t’il « C’est un sbire de Picollo.»
Kakarotto fut le premier a réagir, fonçant sur le monstre, suivi de Ten Shin Han.
Violemment repoussé par les deux attaques, le monstre pris son envol. Mais il n’alla pas bien haut.
«Kamehameha!» cria son Gohan, visant la tête du monstre, qui recula dans les airs, étourdi.
«Tous ensemble» Hurla le maître des tortues en se mettant en position.
«Kamehameha!! Dodompa!!»
le monstre fut pulvérisé par les sept attaques.
«Que venait-il faire ici?» demanda Krilin, inquiet «Il a dit mon nom.»
Tortue Géniale ramassa quelques feuilles «C’est sans doute lui qui a agressé l’arbitre. Ces sont les fiches des participants du tournois.» Il était pâle. «Vite, il faut partir.»
«Quoi!» dirent les autres.
«Picollo saura que sa créature est morte, il va venir en personne.»
«On a qu’à le combattre.» dit Kakarotto.
«Jamais!» Hurla son maître. «Il est trop fort. mieux vaut chercher les Dragon balls.»
«Mais, et Bulma?» demanda Yamcha.
«Kakarotto, prend ton nuage et va à sa rencontre.» ordonna le vieux maître.
«D’accord, mais ensuite?»
Tortue Géniale réfléchit un instant.«Rejoignez nous là ou je vous ai entraîné. tu saura retrouver l’ile?»
«Pas de problème.»
«Alors va. pas de temps à perdre.»

Picollo observait l’humain depuis l’appareil volant. Il semblait dormir, comme après un bon repas.
Il y’avait des ossements près d’un feu. Picollo fut pris d’une rage sans bornes. Ce vermisseau avait osé manger un de ses démons.
Il descendit.
Yajirobé se réveilla quand il entendit des bruits de pas.
«Pouah! qu’est-ce que t’es moche.»
«Tu as tué et mangé un de mes démons.»
«Ouais, il était bien bon. D’ailleurs j’ai encore de la place.» Dit l’homme en jaune en préparant son sabre.
Il attaqua, vif comme l’éclair. Mais son adversaire esquiva sans peine et le projeta d’un coup de poing dix mètres plus loin.
Yajirobé, hébété, se relevait alors que le démon approchait.
«Tu vas souffrir mille morts de la main de Picollo, vermine.»
L’humain se raidit en entendant le nom. Il devait pâle.
«Le..le démon Picollo?»
Celui ci était à un mètre de lui.
«Je..je m’excuse. S’il vous plaît. pitié.»
«Crois-tu vraiment que le grand Picollo connaît la pitié?» dit-il en attrapant l’humain.
«non! Pitié! NOOOOON!!!»

Dix minutes plus tard, Picollo fouillait dans les débris de chair, les fragments d’os et les lambeaux de vêtements. Il récupéra la boule que Yajirobé portait en pendentif, ainsi que les cinq autres qu’il avait volé a Symbal, puis il remonta dans le vaisseau.
Piano lui demanda «Allons nous chercher le meurtrier de Tambourine?»
«Non, ça peut attendre. Allons chercher la dernière dragon ball.»
Piano se tourna vers un Pilaf terrorisé «Vous avez entendu? Allez, ne traînez pas.»

A Kame house, tout le monde regardait sur le radar de Bulma le groupe de six boule qui s’approchait vers la septième, plus au nord.
«Qui peut rassembler les dragon ball?» demanda t’elle
«J’espère que c’est quelqu’un qui a eu la même idée que nous.» Dit le propriétaire des lieux. «Mais j’en doute, je crains le pire.»
Quelques instant plus tard, il ne purent que regarder, impuissants, le ciel devenir noir.
Dernière édition par Rebel O'Conner le Lun Oct 17, 2011 19:56, édité 1 fois.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1061
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: Paternité - Baddack et Kakarotto [Fanfic]

Messagepar Rebel O'Conner le Ven Août 12, 2011 12:45


Chapitre 7: Sceller le démon


Tout le monde s’était réuni au salon.
Le silence fut brisé par Bulma.
«Que peut-on faire? Les dragon balls ne seront plus actives pendant un an.»
Personne ne répondit. Ils avaient épuisé toutes les possibilités. Ne restait que l’attaque frontale.
Mais les chances étaient nulles, Tortue Géniale le répétait sans arrêt.
«Hé, venez voir à la télé. ça doit être Piccolo.» cria Oolong.
«C’est bien lui.» dit Tortue Géniale. «Il n’a pas changé.»
«Qu’est-ce qu’il a dit?» demanda Yamcha.
«Il a dit qu’il devenait le nouveau roi. Je crois qu’il est au palais.» répondit Plume.
«Mais avant toutes choses, j’ai un message à faire passer» dit le démon dans le poste.
«Quelqu’un a tué un de mes démons. Un artiste martial du nom de Krilin. je lui donne quatre heures pour venir se livrer à moi, sans quoi je prendrai des gens au hasard, et je les éventrerai devant la caméra. Bien sûr, si quelqu'un me le livre, il y'aura une récompense.»
«MOI?» cria Krilin.
«C’est sûrement à cause des fiches.» dit Son Gohan.
«Pas question de lui livrer Krilin.» Dit Kakarotto.
«La question ne se posait même pas.» répliqua le maître des tortues.
«Alors allons-y. On a rien à perdre, non?» proposa Kakarotto.
«Attendez, je vais vous montrer quelque chose, allez autour de la table.» ordonna Tortue Géniale
Alors que les autres s’installaient, il fouilla dans les tiroirs.
il posa ensuite une feuille sur la table et commença à écrire dessus.
«Sceller le démon.» Lut Bulma.
«Oui, regardez-le de plus près. C’est le sceau à mettre sur l’autocuiseur pour enfermer Piccolo. Et ça, c’est une bombe de gaz paralysant.» Dit-il en aspergeant les visages presque collés les uns aux autres.
«non... ne... ne faites pas ça.» dirent ils en le voyant prendre un autocuiseur et le mettre dans une capsule.
«J’ai juré sur la tombe de mon maître de combattre le mal s’il revenait. Ce n’est pas à vous de mourir.»
«Maître, non, n’y allez pas.» implora Umigame.
«Il le faut.» il se tourna vers ses amis, conscients mais incapables de bouger. « Je dois vous dire. Je suis vraiment très fier de vous. Adieu.»


Alors qu’ils commençaient à retrouver le mouvement, il se rendirent compte de l’agitation à la télé.
«C’est le maître.» Dit Krilin.
Dans le poste, Piccolo et Tortue géniale se faisaient face.
Puis le vieil homme sortit la capsule et l’utilisa. Piccolo eu soudain l’air terrifié.
«Le mafuba. Il va mourir.» Dit Ten Shin Han.
Mais l’attaque avait capturé le démon, qui était maintenant pris dans un tourbillon.
Tortue Géniale l’envoya vers l’autocuiseur, mais malheureusement, celui-ci se referma un instant trop tôt.
«Non!» hurlèrent-ils de concert en voyant le vieux maître s’effondrer, alors que le démon se relevait.
Piccolo riait aux éclats. Il pris le corps du vieil homme, le plaqua contre un mur et fit apparaître une gangue de cristal autour.
«Kinto-Un» hurla Kakarotto.
«Attends, que vas-tu faire?» demanda Son Gohan.
«Je vais venger papy tortue.»
«Mais tu vas y laisser ta vie.»
«Et alors. Il n’y a plus de mafuba, maintenant.»
«Si.» dit Ten Shin Han. «Je peux le refaire. Je peux copier n'importe quelle technique après l'avoir vu.»
«Mais tu vas mourir aussi, Ten.» dit Chaozu, inquiet.
«Pas si je m’entraîne suffisamment.»
«Tu vois, Kakarotto, inutile de foncer. pensons plutôt à un plan.» dit Gohan.
«Il se passe encore quelque chose.» averti Oolong
dans le poste, Piccolo venait de tirer un papier d’une boite.
«Alors c’est la capitale de l’ouest. Je vais la détruire, et je détruirai un autre pays chaque année, à la date anniversaire de mon avènement. Pour les plus chanceux, il reste donc 43 ans à vivre.»
«C’est là que vivent mes parents.» hurla Bulma «Faites quelque chose.»
«On ne peut rien faire.» Dit Son Gohan, abattu, pendant que Yamcha tentait de calmer une Bulma hystérique.
«Non! Non! Non! Non!!» Hurlait-elle.


Plus tard, alors que Bulma s’était enfin endormie, avec Lunch à son chevet, le reste du groupe cherchait une marche à suivre.
«Il me faut un peu de temps et un endroit sûr pour m’entraîner au mafuba.» Dit l’ancien disciple des grues.
Kakarotto, qui était resté silencieux jusque-là dit «allons à la tour sacrée. Karine pourra nous entraîner.»
«Le maître m’en avait parlé, c’est une bonne idée, allons-y» Dit Gohan
«Mais, grand père, c’est dangereux.»
«Je le sais bien, mais je ne peux pas rester ici sans rien faire. Et même si je suis moins fort que vous, j’ai de l’expérience. Je ne resterais pas en arrière.»
«De toute façon, on est tous en danger, qu’on reste ici où qu’on se batte.» Dit Krilin.
«C’est vrai. » Dit Kakarotto
«Prenez soin de Bulma, s’il vous plait.» Dit Yamcha à Plume et Oolong.

Les six artistes martiaux regardaient la tour qui semblait se perdre à l’infini.
«Il faut monter sans aide, sans quoi Karine ne vous entraînera pas.» expliqua Kakarotto. «Je vous attends en haut.»
Et il fila comme une flèche.
Il ne lui fallut que trois heures d’escalade pour atteindre le sommet. Karine l’attendait.
«Je sais pourquoi tu es là.» dit le maître chat.
«Alors allons-y, on commence l’entraînement.»
«Malheureusement, je n’ai rien à t’apprendre, tu es plus fort que moi.»
«Alors il n’y a rien à faire?»
Karine réfléchit. «Si tu n’as pas peur de la mort, j’ai peut-être quelque chose.»

Karine regardait Kakarotto, au sol, secoué de spasmes.
«Kakarotto! Qu’est-ce qui t’arrive?»
Ten Shin Han semblait épuisé.
«Tu n’as mis que 6 heures pour monter? bravo.» dit Karine.
«Que lui avez-vous fait?»
«Il a bu la Chôshinsui. S'il survit, il deviendra plus fort.»
«Je peux en boire, moi aussi?»
«Je ne sais pas. C’est un poison violent. Tente d'abord de récupérer la Chôseisui.»

Il ne fallut pas plus d’une demi-journée à Ten Shin Han pour attraper la fiole des mains de Karine.
«Tu es fort, toi aussi. Je ne pense pas pouvoir t’aider à t’améliorer toi non plus. À toi de voir si tu veux boire la Chôshinsui.»
Ten Shin Han regarda Kakarotto, toujours entre la vie et la mort. «Je vais plutôt m’entraîner au mafuba, pour le moment.»

Krilin et Yamcha étaient arrivés et Krilin tentait d’attraper la fiole quand Karine se figea. Krilin voulu en profiter mais Karine se repris et le mis à terre.
«Attend!» cria-t-il, avant de se précipiter vers l’endroit où était couché Kakarotto. Celui-ci se relevait.
«Vous êtes là. Génial.»
«Comment te sens-tu?» Demanda Krilin
«Super, je pète le feu.»
«Incroyable. Tu as survécu à la Chôshinsui.» Dit Karine.
«Je vais faire quelques allers retours. Je reviens.»

Deux semaines plus tard, Chaozu, le dernier arrivé, réussissait enfin à boire l’eau sacrée.
Durant tout ce temps, Kakarotto s’était entraîné contre les autres disciples de la tortue alors que Ten Shin Han travaillait sa maîtrise du mafuba. Un test sur un Yamcha consentant avait failli tuer le guerrier aux trois yeux mais maintenant, il n’avait plus aucun problème.
«Bien! On y va?» demanda Kakarotto
«Je pense que ça ne sert à rien d’attendre plus longtemps. Vous avez tous le plan en tête?» dit Gohan
«Oui.» répondirent-ils de concert.
«Il me reste une dizaine de senzus. Prenez en un chacun.» Dit Karine «Bonne chance.»

Piccolo s’amusait à torturer psychologiquement l’ancien roi, qu’il tenait en laisse, quand il entendit du bruit venant de dehors.
«Que ce passe-t-il, Piano?»
«Un groupe de gens est en bas. Des combattants, à première vue.»
«Encore? Ça en devient lassant. Inutile que j’y aille.»
Il se leva et sa gorge commença à grossir. Il crachat un énorme œuf.
Un gros démon en sortit.

«Ton nom est Drum. Descend et tue les insectes qui me défient.»
«Bien Maître.»
Un instant après, Piccolo se raidit sur son trône «Quoi! Il est mort?»
Il se précipita vers la fenêtre et vit le corps de Drum au sol, la tête éclatée. Il hurla de rage.
Puis il explosa la fenêtre ainsi que le mur et atterrit devant le groupe. Le petit avec les cheveux en bataille semblait être celui qui avait tué Drum.
«Vermine.» Dit Piccolo en envoyant un kikoha.
Kakarotto eu juste le temps de se mettre en garde avant d’être touché.
«Attaquez!» cria Son Gohan. Puis il murmura «ça commence mal.» en courant vers Kakarotto. Il lui donna son propre senzu puis parti à l’attaque.

Il observa la scène une seconde. Krilin et Ten Shin Han se battaient, mais en retrait. Bien.
Kakarotto se jeta dans la mêlée.
Piccolo était fort, Chaozu était déjà à terre. Un craquement sinistre se fit entendre quand Yamcha eu le bras cassé en parant un coup. Kakarotto eu le ventre transpercé par un rayon sorti des yeux du démon.
Bon sang, il fallait y aller. «Maintenant!» hurla Gohan.
Ten Shin Han avait expliqué sa technique, qui était assez simple à faire, et Krilin, qui était le plus rapide après Kakarotto et Ten, avait été désigné pour l’exécuter.
Il sauta vers l’arrière en criant «Piccolo!» puis quand le démon lui jeta un regard «Taiyôken!»
Ten Shin Han lança la capsule qui libéra l’autocuiseur. «Mafuba!»
Piccolo, aveuglé, hurla «Non!»
L’homme aux trois yeux se concentra. Il n’avait qu’une seule chance.
Il guida le tourbillon dans l’autocuiseur qui se referma dans un claquement sec.
L’ancien disciple de la grue tomba à genoux, épuisé.
«Chaozu!» dit-il
«Tout va bien, il est juste assommé. Je lui donne son senzu.»Le rassura Gohan.
Ten mangea le sien alors que Yamcha et Kakarotto faisaient de même.
«C’est vrai qu’il était fort.» Dit ce dernier, mais il semblait un peu déçu.
«Mais tout c’est bien passé, finalement.» Dit Gohan. «Prenons l’autocuiseur et faisons le ménage, il doit rester des démons.»
Chaozu cria en se plaçant derrière son ami. «Ten Shin Han, atten...» mais fut interrompu quand le groupe reçu une vague d’énergie.
«C’était bien tenté.» dit Piccolo. «Mais vous auriez dû vérifier si l’autocuiseur était intact.»
Dernière édition par Rebel O'Conner le Mer Oct 19, 2011 20:28, édité 3 fois.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1061
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: Paternité - Baddack et Kakarotto [Fanfic]

Messagepar Rebel O'Conner le Ven Août 12, 2011 12:51

Chapitre 8: la fin d’un mal.

Picollo s’approcha de Ten Shin Han. il était à terre et blessé, mais encore conscient.
«Tu n’est pas mort? Le nabot a reçu le coup à ta place. dommage pour lui.» Dit le démon en donnant un coup de pied au corps inerte de Chaozu. «Mais comme tu connais le mafuba, tu va mourir maintenant.» Ses ongles s’allongèrent pour former des griffes, et il leva la main.
Mais il tomba quand quelque chose le percuta. Il se releva rapidement et vit Kakarotto. Son bras gauche pendait, inerte, mais il se tenait prêt au combat.
«Tu n’a pas été beaucoup touché toi non plus, on dirait. Mais je te battrai facilement.»
Ses yeux brillèrent, et deux rayons laser en sortir. Kakarotto les bloqua avec sa main valide.
«Aïe! ça brûle!» dit-il en secouant la main.
«Mais! je t’ai eu comme ça tout à l’heure.»
«J’avais encaissé ton attaque exprès, on devaient juste te distraire pour le mafuba, mais grand-père s’est trop inquiété pour moi, je n’était pas si blessé.» Il se mit en garde. «J’en suis sûr, maintenant, je peux te battre seul.»
«Microbe!» hurla le démon en fonçant sur son jeune adversaire. Il attaqua des deux mains pour casser le cou de Kakarotto, mais celui-ci bloqua tout, avec la main et le coude. puis il saisit le poignet de démon et le brisa. Picollo hurla , mais de douleur, cette fois.
«On se bat à armes égales, maintenant.»
«Que tu crois.» dit le démon en s’arrachant la main. Kakarotto, stupéfait, la vit repousser immédiatement.
«Tant pis.» Dit Kakarotto en attaquant. Il frappa Picollo à la tête. Celui-ci tenta de l’embrocher avec ses griffes, mais le disciple de Tortue Géniale esquiva aisément et frappa au ventre.
Le démon se plia en deux. L’inquiétude en plus de la douleur se lisait sur son visage. Puis il retrouva sa confiance en lui.
Il lança une attaque d’énergie que Kakarotto para sans problème «Tu faiblis?» ironisa t-il.
Mais Le démon avait disparu.
Kakarotto regarda aux alentours.
Picollo était plus loin, et il tenait Son Gohan par la tête.
«Grand-père, non! Lâche le!»
«Laisse-toi faire ou je lui éclate la tête.»
«Kakarotto..ne t’occupe pas de moi. tue-le.» dit le vieil homme.
«ça sera comme casser une pastèque.»
«Kakarotto, le dragon sacré me ressuscitera.»
«Shenron?» Picollo éclata de rire. «Je l’ai tué, ce vieux lézard.»
«Quoi! Impossible.» dit Kakarotto.
«Au contraire, ça m’a été très facile.»
«Kakarotto, ma vie contre la sienne, ça me va très bien.»
«Toi, tu parles trop.»Dit Picollo en commençant à serrer. Gohan hurla.
«Arrête! je ferai ce que tu veux.»
«Bien. tu vois quand tu veux.» Il ramassa un caillou, puis souffla dessus avec force. La pierre atteignit Kakarotto au genou et le brisa. Le garçon tomba. Un deuxième caillou lui cassa l’autre genou.
Picollo jeta Gohan derrière. «Maintenant que tu ne peux plus bouger..» Il pointa son index vers le garçon «..je vais te transpercer le cœur.» Un rayon fusa.
Mais Krilin avait bondit pour faire écran, et il reçu le coup dans le dos. Il tomba sur Kakarotto. Et lui prit la main «Kakarotto.. tu..tu es le seul..à pouvoir..le battre.»
«Krilin, non.» Dit Kakarotto, les larmes aux yeux.
«Vous commencez sérieusement à m’énerver.» Dit le démon en rassemblant son énergie dans le poing. Il envoya un énorme kikoha vers les deux enfants à terre.
«Une bonne chose de faite.» dit-il en se tournant vers Ten Shin Han, qui tentait de se relever. «à ton tour de mourir.»
Mais Ten regardait derrière le démon. «Kakarotto.»
son visage emplit d’espoir interloqua Picollo, qui se retourna.
Kakarotto déposait doucement le corps de Krilin sur le sol.
«Toi! mais, comment...?»
«Krilin m’a donné son senzu.» Il regarda Picollo dans les yeux «Tu as tué mes amis.» Jamais il n’avait ressentit une telle haine «Tu n’aurait jamais dû!»
Le démon ne le vit pas bouger avant de ressentir la douleur. Le choc le projeta vingt mètres plus loin.
Il se rétablit tant bien que mal, Mais il eu juste le temps de voir le poing de Kakarotto à dix centimètres de son visage. ce second choc le projeta de dix mètres supplémentaires.
«Ce n’est pas possible, il est encore plus fort qu’avant». pensa t’il alors qu’il était roué de coups.
«Assez!» hurla t’il en s’envolant. «Je vais raser cette ville.» Il commença a concentrer toute son énergie dans les deux mains.
Kakarotto regarda autour de lui. Son bâton était tombé, trop loin de lui.
Il joignit les mains sur le coté. «Ka..Mé..»
«ça ne m’empêchera pas de lancer ma technique.» dit le démon, cinquante mètre plus haut
«Ha..Mé..»
Le démon avait presque finit.
«HA!!!» hurla Kakarotto en visant le sol.
Il fonça, tel une fusée, vers son adversaire.
«Quoi!» Dit Picollo. Il tendit les mains, mais c’était trop tard. Kakarotto lui traversa le torse.
«Ouais!! je l’ai eu!»
Picollo, un trou béant dans le torse murmura. «Non, ce n’est pas possible! j’ai été vaincu. Mais ne pense pas en avoir fini avec les démons.»
Quand il explosa, le choc projeta Kakarotto vers le sol. Mais Ten Shin Han réussit à le rattraper.
«Tu es incroyable, tu as réussi.»
Kakarotto se précipita vers son Grand-père adoptif. celui ci s’était relevé. Il était blessé, mais son visage était radieux. «Tu as gagné.»
«Oui, mais à quel prix.» Il regarda le corps de son condisciple. «Krilin est mort.»
«Chaozu aussi» dit Ten Shin Han.
«Ainsi que Shenron.»
«Yamcha est vivant.» Dit Gohan «Mais son état est critique, il lui faut des soins.»
«Je vais chercher des senzus, Maître Karine en avait encore. Je reviens vite.»
«Je vais libérer le corps de Tortue Génial de sa gangue.» Dit Ten Shin Han après son départ.
Alors qu’il cassait le cristal, il entendirent des bruits de pas, une course rapide.
Le roi arrivait en courant, poursuivit pas Piano. «Vous avez tué le maître, soyez maudits.»
L’artiste martial aux trois yeux le tua d’un dodoompa.
«Il reste encore des démons.» Dit Gohan. «Il faudra s’en occuper.»
Mais le roi s’approchait. «Vous avez vaincu Picollo. vous êtes des héros.»
«Nous n’avons fait que notre devoir de disciple de Tortue Géniale.»
«Vous méritez une récompense, le monde entier va vous aduler.»
«Les honneurs ne nous intéressent pas.» Dit Ten Shin Han.
«Et l’argent sera bien plus utile à ceux qui ont tout perdu à cause de Picollo.» ajouta Gohan.
«Je...très bien, mais je vais au moins faire venir un médecin pour vous. si j'en trouve un.»
«Merci, mais mon petit-fils va revenir avec de quoi nous soigner. ne vous en faites pas pour nous.»
Quelques minutes après, Kakarotto revint.
«Il y a un moyen! On peut ressusciter tout le monde.» Les explications de Kakarotto furent un peu confuses, mais les trois autres combattants comprirent qu’ils avaient la possibilité de rencontrer dieu.
«Venez avec moi, vous le mériter vous aussi.»
«Non, moi je n’ai rien fait.» Dit Yamcha.
«Je n’irai nul part sans Chaozu.» Dit Ten Shin Han.
«Et il reste des démons, nous devons les combattre.» dit Gohan.
«Alors je vous aide et vous venez.»
«Non, inutile. nous nous en sortiront, et tu as ton destin à accomplir.»
Kakarotto hésita un instant. «Très bien. Bonne chance. Et surveillez bien le radar de Bulma pour voir si les boules redeviennent actives.» Dit Kakarotto avant de remonter sur Kinto-un.
«Nous nous retrouveront au Tenkaichi Budokai, Kakarotto» Dit Ten Shin Han.
«Compte sur moi.» Dit Kakarotto. puis il s’envola.

épilogue.
Dans une foret lointaine, un énorme œuf se brisa. un enfant vert, avec des antennes, en sortit tout habillé.
«Je vengerai mon père. Je n’aime pas la paix.»
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1061
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: Paternité - Baddack et Kakarotto [Fanfic]

Messagepar Rebel O'Conner le Ven Août 12, 2011 21:53

Ce chapitre ne correspond pas tout à fait à celui que j'avais posté avant, j'avais fait des changements sur le vif, et je ne les ai plus.

Chapitre 9: Les retrouvailles

Son Gohan méditait, comme chaque jour à la même heure.
Il y’avait maintenant deux ans que Picollo avait été vaincu. Deux ans que Kakarotto était parti rencontrer Dieu.
Ils n’avaient eu aucun mal, à trois, pour tuer les quelques démons restants. Et quand les boules redevinrent actives, quelques jours après, Bulma sortit de sa prostration. Shenron, de retour, rendit la vie à toutes les victimes de Picollo, y compris Tortue Géniale, Krilin et Chaozu.
Il avait revu Bulma, un an auparavant. Le Roi avait investi un fortune considérable dans la reconstruction de la ville ouest. Et la Capsule Corp n’était pas en reste.
Tout allait bien, donc.
Son Gohan n’avait plus qu’à patienter jusqu’au tournoi pour revoir son petit-fils.
Une explosion retentit. Gohan se leva et commença à préparer à manger.
quelques minutes après, quand une silhouette apparu dans l’encadrement de la porte.
Sans se retourner, l’ermite dit: «Bonjour, Baddack, avez vous fait bon voyage?»

«..et voilà, vous connaissez toute l’histoire. Maintenant, Kakarotto s’entraîne auprès de Dieu.»
«Parfait. et c’est où, exactement?»
«Je n’en suis pas sûr. Peut-être près de la tour Karine. C’est à l’autre bout du monde.»
«Alors je vais aller voir. J’ai plus besoin de voyager, c’est le moment de commencer mon entraînement aussi.»

Loin au dessus de la tour Karine se trouvait le palais du Tout-Puissant.
Ce dernier, comme à son habitude, observait le monde.
Mister Popo, son serviteur, avait donné une épreuve à faire à Kakarotto, qui se trouvait dans une des salles d’entraînement. Mister Popo profitait de ce répit pour entretenir les plantes du palais.
Soudain, Kami-Sama s’écria «Comment est-ce possible?»
«Qu’y a t’il, Tout Puissant?»
«Quelqu’un avec une force considérable approche.»
«Il va être éjecté.»
«Non, le champ de force ne peut rien contre lui.» Dieu était inquiet. un nouveau démon allait-il apparaître?
L’être fit son apparition et se posa dans la cour du palais. Il observa le Tout-Puissant.
«Un namek, ici?» fit le nouveau venu. «Bah! peu importe. je cherche mon fils.»
Kami Sama hésitait. Cet homme était le père de Kakarotto, c’était évident.
«Il s’entraîne. mais Mister Popo peut aller..»
«Nan, c’est bon, j’attendrais.»
Dieu tenta de comprendre les mots de l’inconnu. «Un instant. Comment m’as-tu appelé?»
«Ben, namek, vu que t’en est un.»
«Mais, qu’est-ce qu’un namek, exactement?» Une vague réminiscence était apparue dans l’esprit du Tout-Puissant...

«Papa!» Kakarotto sauta au cou de son père, peu habitué à ces marques d’affection.
plus loin, le Tout Puissant restait abasourdi. Durant l’heure à attendre son fils, Baddack avait expliqué tout ce qu’il savait à propos du peuple namek.
«Ainsi, je ne suis pas d’ici.» murmura t’il.
il observa le père et le fils qui avait commencé à échanger des coups, tout en pensant à son enfance, à sa maison.
Mais il abandonna ses souvenirs. Baddack avait répliqué avec trop de force, Kakarotto était à terre.
«Il a des os brisé.» dit mister Popo, agenouillé à ses coté.
«Merde, je voulais pas taper si fort.» dit Baddack. il se tourna vers le Tout Puissant «T’es Dieu, non? fait quelque chose!»
«Mister, Popo, va voir Karine et prend lui une poignée de senzus.»
Le serviteur fit apparaitre un tapis volant et partit.
«Quand à vous, Baddack, j’aimerais que vous n’interveniez pas pendant l’entrainement. Vous êtes fort, c’est sur, mais nous apprenons à votre fils autre chose que la force.»
Baddack réfléchit. il ravala la réplique cinglante qu’il avait prévu et ne dit rien. C’était peut-être ça, après tout. autre chose que la force.


Il pleuvait. Bulma était arrivé la première, accompagnée de Plume et de Oolong, et elle avait rencontré Tortue Géniale, Lunch et Son Gohan devant le stade.
Ils parlaient de choses et d’autre en attendant leurs amis.
«Ah! vous êtes déjà tous là.» Dit quelqu’un derrière eux.
Il se retournèrent pour voir un jeune homme aux vêtements étrange, portant un parapluie.
Gohan sourit et s’approcha de lui. «Kakarotto, enfin te voilà.»
«Bonjour grand-père. Bonjour vous tous. Tortue Géniale, je suis content que tu ailles bien.»
Bulma bredouilla «Kakarotto, c’est toi?»
«Bien sur.» la pluie avait cessé, il ferma son parapluie et enleva son turban. «c’est mieux comme ça?»
puis il regarda ses amis. «Vous avez rétréci?»
«C’est toi qui a grandi» répondit Bulma, toujours sous le coup de la surprise.
«Oui, j’ai grandis, ça doit être ça.
Kakarotto se retourna vers l’homme derrière lui. «Viens, je vais te présenter.»
Son Gohan s’inclina. «Bonjour Baddack.»
«’lut.» marmonna l’homme.
Les autres furent surpris. Cet homme portait des vêtement semblables à ceux de Kakarotto, mais c’était la moindre des ressemblance.
«Papa, voici, Bulma, Tortue Géniale, qui est mon maître, Lunch, Oolong et Plume. Tu connais grand-père, bien sur. Mes amis, voici mon père, Baddack.»

Le groupe attendit un moment, et peu de temps avant la clôture des inscriptions, quatre hommes arrivèrent à leur tour.
Krilin sauta au cou de Kakarotto, et après de courtes présentations, tous allèrent s’inscrire.

Son Gohan demanda «Allez-vous participer, Baddack?» alors que les autres partaient vers les vestiaires ou la place.
«Nan, si j’y allais, je gagnerais, c’est pas drole. et ça doit être à Kakarotto, de gagner.»
«Comment ça?»
«va y’avoir des surprises, tu peux me croire.»
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1061
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: Paternité - Baddack et Kakarotto [Fanfic]

Messagepar Rebel O'Conner le Ven Août 12, 2011 21:56

Chapitre 10 - La finale


L’arbitre finissait le décompte. «...huit...neuf...dix. Out! Ma junior est le vainqueur, il affrontera donc Kakarotto en finale, après une pose de dix minutes.»
Alors que arbitre occupait de Shen, Ma junior alla vers la zone des combattants.
Kakarotto l’attendait. «Donne-moi cette bouteille.»
«Tu la veux?» Ma junior montra la bouteille puis l’avala. «Viens la chercher.» il s’éloigna.

Tortue Géniale et Son Gohan avaient pénétré dans l’enceinte.
«Qui est-ce? c’est un démon de Piccolo, non?» demanda Gohan.
«Je pensais la même chose.» dit Krilin.
«Tu nous expliques?» demanda le maître des tortues.
«Et bien, en fait, Piccolo a craché un œuf contenant toute sa puissance avant de mourir, c’est son fils, en quelque sorte.»
«QUOI!» crièrent les autres en cœur.
«C'est...c'est toi, le héros qui as tué le démon piccolo?» s'étonna Chichi.
«Mais j’ai vu un autre Piccolo, durant le combat contre Shen.»
«C’était Dieu. Lui et Piccolo n’était qu’une seule et même personne, avant. Et si un des deux meurt, l'autre aussi.»
«Je ne suis pas ici pour mourir mais pour te tuer.» tous se retournèrent. «Une fois que tu seras mort, rien ne m’empêchera de conquérir le monde.» Continua Piccolo.
«Et tu crois qu’on va te laisser faire?» Dit Krilin
«peuh! Vous, vous n’êtes que des moucherons.» Il alla vers le ring. «Seul Kakarotto est dangereux.»
«Il a raison, malheureusement.» Dit le maître des tortues. «Il n’y a que toi qui puisse le battre. Tu y arriveras?»
«Je ne sais pas.» Dit Kakarotto.
Il fit descendre le haut de son kimono et enleva son T-shirt. Puis il fit de même avec ses bottes et ses protèges-poignet.
Ten Shin Han, éberlué, se pencha pour ramasser le T-shirt. « Qu’est-ce que ...?»
Il le prit et fit une grimace «Tu m’a battu avec ça sur le dos?» Il se sentait humilié, mais il était aussi impressionné.
«C’est le même principe que les carapaces de Tortue Géniale. Il faut que j’y aille, maintenant. Vous devriez vous éloigner.»


«Le combat opposant Kakarotto à Ma junior va bientôt commencer. Ces deux experts nous promettent un combat sans précédent.» Commentait l’arbitre.
«Je vous rappelle aussi que la prime pour le vainqueur est cette année de 5 millions, Le Roi ayant donné cette somme dans le but de promouvoir les art martiaux.»
Les deux combattants se faisaient face.
L’arbitre sauta hors du ring. «Que la finale commence!»
Les adversaires se regardèrent pendant une dizaine de secondes, puis se foncèrent dessus.

...

...Piccolo repris sa taille normale.
«Il n’aime pas que j’entre dans son corps.» Dit Kakarotto.
«Je... je vois. mon mafuba a été contré.» dit Dieu.
«Tout puissant, Kakarotto vous a sauvé grâce à une ruse géniale.»
puis le combat repris, après que Kakarotto eu refusé l’aide du tout puissant.
«Même avec mes yeux divins, je ne les vois pas, il sont trop rapides." dit celui-ci.
«en haut.» dit Baddack.
Les Deux guerriers enchainaient coups de poing après coups de poing.
«Kaméhaméha!»
Kakarotto fit une attaque, mais avec ses pieds, et fonça poings en avant vers Piccolo qui s’attendait à recevoir une décharge d’énergie, l’envoyant bouler sur plusieurs mètres. Mais il se redressa et envoya un rayon électrique à Kakarotto par les antennes.
Celui-ci chuta sur le ring. «Aïe, j’ai été imprudent.»
Il vit Piccolo foncer sur lui, mais sa position ne lui permis pas de se mettre en garde.
Le choc le projeta hors du ring.
Partant en arrière, il réussit à faire un petit kaméhaméha avant de toucher terre.
Mais son adversaire fonçait à nouveau sur lui, prêt à l’envoyer vers le sol.
Comprenant qu’aucune défense n’était possible, il projeta un nouveau rayon vers l’arrière et percuta le démon qui approchait.
Le choc les renvoya tout deux vers le ring.
Dans la place presque vide, le Tout Puissant essayait de dégager son bras de la poigne de fer de Baddack. «Mais lâchez moi, Kakarotto a failli perdre, alors que je pouvais parer le coup.»
«C’est un duel, t’as pas à intervenir.»
«C’est vrai, n’intervenez pas, s’il vous plait.» Dit Kakarotto en se levant.
Piccolo envoya une boule d’énergies vers lui que le saiyan l’évita sans problème, mais il aperçut qu’elle avait changé de trajectoire et revenait sur lui.
Il l’évita pendant une minute avant d’avoir une idée.
Il s’arrêta, puis juste avant d’être touché, fonça sur Piccolo et disparu avant l’impact.
Le démon reçu sa propre attaque de plein fouet.
Les quelques spectateurs crièrent. «Oui! Son bras est cassé, c’est gagné.»
«Ça ne le gênera pas, voyons.» dit Kakarotto.
En effet, le démon s’arracha le bras et le fit repousser.
«Tu m’énerves. Je vais raser cette ville.» Il commença à concentrer son énergie.
«Merde! Vite, fuyez!»
«Trop tard, plus le temps. Kikoho!» fit Ten Shin Han. «Vite, sautez là-dedans.»
«Kakarotto, viens!» cria le Tout Puissant.
«Non, je veux gagner ce match.»
«Mais enfin...» commença Kami Sama, mais il fut interrompu quand un pied frappa son divin arrière train.
«Dieu où je n’sais quoi, tu vas te magner le cul, oui?» hurla Lunch. Elle se retourna vers Baddack «et toi, grouille-toi.»
«Moi, c’est bon. Pas besoin.»
Lunch sauta à son tour dans le trou.
Puis Piccolo libéra toute son énergie.
Le bras vers le ciel, il rit. «Ha ha ha! J’ai gagné.»
Mais il déchanta en baissant les yeux. Kakarotto était toujours là. «J’ai pas tenu le coup, peut-être?»
«Normal.» ironisa Baddack, toujours debout lui aussi.
Krilin sortait du trou «Ouais! Kakarotto a survécu.»
Sur ce qui restait du ring, Piccolo était terrorisé.
«à mon tour, maintenant.» Kakarotto commença à le rouer de coups.
Incapable de se défendre, Piccolo sauta pour échapper à son ennemi.
Mais Kakarotto sauta plus haut. «Mégaméha!»
Le démon fut projeté au sol.
Kakarotto atterrit à côté du cratère «Monsieur l’arbitre?»
«Euh! il est encore vivant?»
«Oui, car je le suis.» dit Kami Sama.
«Très bien, je le compte, alors. Un...Deux...Trois...»
Kakarotto se retourna vers ses amis.
«Quatre...Cinq...»
Il leva le pouce en signe de victoire.
«Six...Sept...»
Baddack hocha la tête de gauche à droite, d’un air sévère.
«Huit...»
Kakarotto se retourna pour regarder Piccolo.
«Neuf...»
Piccolo se redressa et cracha un kikoha. Kakarotto esquiva l’attaque qui visait son coeur, mais fut touché à l’épaule.
«Ne me sous-estime pas!» hurla le démon. Il fonça pour frapper. Kakarotto para de son bras valide, mais le choc lui fit perdre l’équilibre. Profitant de cet ultime avantage, Piccolo joignit ses mains et lança tout ce qui lui restait de ki à bout portant.
Quand la fumée se dissipa, Piccolo était le seul sur le ring.
«Non!» hurlèrent les spectateurs.
«Ha ha ha ha ha! Je l’ai désintégré.»
«Crétin.» dit Baddack. Piccolo le regarda. Le saiyan fit un signe de la tête.
suivant la direction du regard, Piccolo vit Kakarotto, en train de léviter plusieurs mètres au-dessus.
«La danse de l’air.» dit Ten Shin Han.
Poing en avant, Kakarotto fonça sur son adversaire. Celui-ci n’avait plus assez de force pour bouger.
Le poing l’atteignit en pleine poitrine. Quelque chose s’y brisa.
Le choc le propulsa loin en arrière alors que Kakarotto s’écrasait sur le sol.
«Monsieur l’arbitre, il est hors ring, non?»
«Euh, oui!» puis il hurla dans son micro inutile. «Kakarotto est sacré champion du monde des arts martiaux!»
Pendant que tout le monde était en liesse, Kakarotto demanda «Papa, tu as les senzus?»
«Tiens.»
Kakarotto l’attrapa de sa main valide puis le mangea.
Il sauta ensuite à plus de dix mètres, guéri. «J’ai gagné!!»
En l’air, il vit le Tout Puissant s’approcher de Piccolo. Il s’interposa.
«Qu’est-ce que vous alliez faire.»
«Je comptais le tuer. Vous n’aurez qu’a me ressusciter, moi seul, avec les dragon balls.»
«Dieu a le droit de mentir? Si vous mourrez, Shenron disparait.»
«Il faut en finir, Kakarotto. Tout est arrivé par ma faute.»
«Non, Tout puissant.» Dit Tortue Géniale. «Grâce aux dragon balls, de grandes choses sont arrivées. C’est grâce à elles que Kakarotto à pu devenir si fort.»
Alors que Kami Sama méditait sur ces paroles, Kakarotto interpela son père. «Papa, il te reste un senzu?»
«Hein? Oui, tiens.»
Kakarotto se pencha vers Piccolo.
«Mais tu es fou, qu’est-ce que tu fais?» hurlèrent les autres.
Piccolo sauta en arrière. «Toi! Je te tuerait.» Puis il s’enfuit.
«Mais pourquoi à tu fais ça?»
«Je veux l’affronter à nouveau.»
Chichi s’approcha de lui, après un instant, et s’accrocha à son bras. «Maintenant, on va aller se marier.»


Fin de la première partie.

à suivre...
Dernière édition par Rebel O'Conner le Jeu Jan 12, 2017 15:58, édité 6 fois.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1061
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Paternité - Baddack et Kakarotto [Fanfic]

Messagepar Rebel O'Conner le Sam Août 13, 2011 1:08

Interlude - La famille Son est heureuse de vous annoncer un heureux évènement.

Gyumaô tournait comme un ours en cage.
«Calme-toi, mon ami.» lui dit Son Gohan. « C’est la meilleure sage-femme de la région, et Chichi est forte. Très forte. Tout se passera bien.»
Le plus vieux des élèves de Tortue Géniale étaient assis à table, devant un thé.
Kakarotto était à ses côtés, mais devant un bol de ramen. Il semblait serein mais le fait qu’il ne finissait pas son bol prouvait à Gohan qu’il était finalement un peu inquiet.
Baddack, lui, était affalé sur le sofa, visiblement peu concerné.
«Je sais bien, mais j’ai peur que quelque chose se passe mal.» répondit l’ex roi des démons.
«Pourquoi ça se passerait mal?» demanda Kakarotto.
«Je ne sais pas, moi. Imagine que..» Commença Gyumaô. Mais il se tût en entendant les pleurs.
Il voulut se précipiter vers la chambre, mais Gohan le retint. «Laisse-leur un peu de temps.»
Au bout d’une demi-heure qui parut interminable aux yeux de Gyumaô, la porte de la chambre s’ouvrit.
La vielle sage-femme sortit. Son air était curieux. Gyumaô s’approcha. «Tout va bien?»
«Et bien, accouchement s’est bien passé, mais...» elle hésita.
«Mais quoi?»
«Le bébé... il a une queue.»
«Ah, ce n’est que ça.» intervint Son Gohan. «Aucune inquiétude, c’est de famille.»

Une fois la vielle femme partie, les quatre hommes rentrèrent dans la chambre.
Chichi était encore couchée, et le nouveau-né alla dans les bras de son arrière-grand-père.
«Comment allez-vous l’appeler?»
«Einstein, peut-être.» dit la nouvelle maman.
Alors que Gyumaô et Kakarotto rivalisait dans la recherche de noms bizarres, Gohan s’approcha de Baddack, resté à l’écart.
«Voulez-vous le porter, Baddack?»
«Ben, on s'occupait pas trop des enfants, chez moi.»
«Et bien ici, on s’en occupe.» dit le vieil ermite d’un ton malicieux. Et il donna le petit à son grand-père.

Le monstre aux allures d’insecte concentrait son énergie. La puissance qu’il dégageait faisait trembler la terre. Comparé à lui, Freezer aurait semblé faible et anémique.
Puis le monstre fonça et frappa son adversaire. Un tel coup aurait pu fissurer la planète. Mais le jeune garçon en tenue violette ne broncha pas. Il continuait à fixer le monstre de son regard glacé, ses yeux bleus n’exprimaient que de la colère. Ses cheveux dorés étaient dressés sur sa tête, comme portés par l’électricité qui parcourait son aura.
Le monstre paru surpris et recula pour porter un second coup. Mais le garçon répliqua, enfonçant son poing dans le ventre du monstre, qui se plia en deux sous le coup de la douleur, mais aussi de la surprise. Un deuxième coup le pris au menton et l’éjecta plusieurs mètres plus loin.
«Comment? Comment a t’il put me mettre dans cet état en seulement deux coups de poings?»


«Qu’est-ce qu’il y’a, papa, ça ne te plais pas?» demanda Kakarotto.
«Hein? Quoi?» Baddack était en sueur.
«Le nom. Son Goku. C’était le nom que m’avait donné grand père, avant de te rencontrer. ça te va?»
«Heu... oui, oui. C’est parfait.»
Kakarotto pris son fils et le tint à bout de bras. «Alors c’est décidé, tu t’appelleras Son Goku.»
«Et tu seras un grand savant.» Ajouta Chichi.
«Non.» Coupa Baddack.
Tous le regardèrent.
«Il sera un guerrier.»
«Mais, papa...»
«Je sais ce que je dis, sa force sera sans limite. Crois moi.»


À suivre...>>>
Dernière édition par Rebel O'Conner le Jeu Jan 12, 2017 20:19, édité 2 fois.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1061
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Suivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités