Apocalypse

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Apocalypse

Messagepar Dr_Leon_Soldier le Mer Oct 31, 2012 22:50

Yo! :D /

Voici une courte fanfiction en deux chapitres sur les Kaïoshins. C'était supposé n'être que le prologue d'une fanfic bien plus longue. Peut-être verra-t-elle le jour, peut-être pas, mais en attendant, je trouve que ce prologue fait un très bon stand-alone. Bon, voici le premier chapitre. J'espère que vous apprécierez.

Le commencement d’une légende

Des flammes violettes éclairaient les murs pierreux et noircis de cet ancien temple blasphématoire. Des bas-reliefs monstrueux à l’effigie de bêtes et de monstres informes se nourrissant d’hommes semblaient animés par les lueurs violacées des torches. Les scènes de meurtres hideuses s’élevaient à perte de vue dans les noirceurs insondables et infinies des hauts plafonds du sanctuaire démoniaque dont les hauteurs paraissaient rejoindre l’espace. Tout au fond de cette pièce impie se trouvait un trône sombre et grossier taillé à même les âmes des malheureux ayant servis le sorcier Asumôdaï. Il était toujours possible d’apercevoir les visages terrifiés et souffrants de ceux qui formaient ce siège repoussant. Plusieurs hurlaient sans bruits, tentant désespérément d’arracher leur peau de bois avec leurs ongles longs et crochus. Devant le trône se trouvait un autel de pierre arborant les mêmes bas-reliefs repoussants que les murs. Un drap rougi par le sang d’innocents recouvrait la stèle maudite ainsi que deux chandeliers grotesques fais de fer forgé et brûlant d’une forte lumière violette. Les nombreux disciples du sorcier se tordaient dans la pièce, produisant de répugnants sons gutturaux de leurs gorges remplies de sang. Plusieurs tenaient dans leurs serres et leurs mains griffues des lambeaux de chair indiscernable et s’en délectaient. Ils semblaient bouger au même rythme saccadé et animé par les flammes que les gravures recouvrant les murs. C’était une masse vivante, informe, noire et sordide qui recouvrait le sol du temple en se gavant de sang et d’os. Une dizaine de prêtres noirs sans visage vêtus de grandes robes foncés restaient debout près des murs sur de petits blocs surélevés et entonnaient des chants démoniaques profonds et terrifiants. Seules de longues mains griffues étaient visibles hors de leurs robes amples et se joignaient au niveau de la poitrine des êtres encapuchonnés.

Le démon présidant cette macabre assemblée était le sorcier Asumôdaï. Il observait ses disciples avec contentement, assis sur son trône de mort. Ses yeux étaient creux dans son visage, entièrement ombragés par ses arcades sourcilières dépourvues de pilosité. Les contours de ses yeux étaient rougis par le manque de sommeil, la haine et le mal et plusieurs veines éclatées violaçaient son visage. Ses petits yeux continuellement plissés étaient entièrement noirs, sans iris ni cornée, et l’absence de reflets dans ces yeux les rendaient terrifiants. De profondes rides creusaient son visage, surtout autour des yeux, sur le front et dans le cou en remontant sur le menton. Sa peau crevassée était d’un bleu blanchâtre qui glaçait le sang. Il ressemblait à un mort noyé. Des canines surdimensionnées pointaient hors de sa gueule, lui donnant un sourire de vampire alors qu’il regardait ses créatures se trémousser. Accroupi sur lui-même, son dos recourbé par une petite bosse, le roi-sorcier faisait claquer ensemble ses longs ongles noirs, les coudes appuyés sur les cuisses. Son habit parfaitement en ordre jurait avec les loques que portaient les monstres dans la salle. Une longue soutane noire avec un mantelet aussi sombre par dessus un rochet rouge sang. Un épais châle de soie teint dans le sang recouvrait ses épaules menues. Par-dessus ces habits ecclésiastiques, le mage sombre portait une lourde cape de fourrure noire légèrement tachetée de jaune doré. Son corps frêle et desséché semblait crouler sous les vêtements lourds et épais. Sur sa tête trônait une mitre magnifique faîte de soie noire et de broderies dorées. Elle était rehaussée de plusieurs décorations en or pur et une plaque d’or dans laquelle était gravé un visage de démon finissait d’orner le couvre-chef du sorcier.

Souhaitant se relever de son siège, le vieil homme empoigna un bâton qui était appuyé sur le trône, juste à côté de lui. Le sceptre faisait environ la même taille que son propriétaire, soit un peu plus d’un mètre et demi. Le bâton était parfaitement sculpté dans le métal le plus rare de l’univers. Asumôdaï avait mis des années et toutes ses connaissances magiques pour tailler le magnifique bloc de katchin noir presqu’indestructible qu’il avait un jour réussi à trouver durant ses voyages. Un joyau de la taille d’un crâne avait été inséré à la tête de la baguette et était doucement logé dans un espace taillé exprès pour celui-ci. Le bâton du mage se terminait donc en pointe suite à une boule où reposait l’immense pierre d’un bleu de la couleur des plus profonds abysses marins. Une lueur magique, nourrie en permanence par les pouvoirs du sorcier, pointait dans le cristal depuis ce qui semblait être l’autre bout de l’univers. S’appuyant sur ce bâton hors du commun pour se relever et avancer, il se dirigea vers l’autel de pierre. Il leva sa baguette dans les airs et une lumière sombre mais vive et aveuglante obligea les créatures des ténèbres qui se nourrissaient dans la salle à se couvrir les yeux et stopper leur festin. Elles se mirent toutes à genou en apposant le front contre le sol et en allongeant leurs bras en avant en signe de soumission. Les prêtres noirs vêtus de robe ne mirent qu’un genou en terre en fixant humblement le sol, cessant leurs chants sataniques.

«Mes enfants, comme vous le savez, je vous aime! Vous êtes tous égaux à mes yeux et nous allons régner ensemble sur l’univers. Vous allez pouvoir vous nourrir autant que vous le souhaitez et tuer! Et violer! Une fois que nous serrons roi et maître de l’univers entier tous vos désirs seront réalité! Demain sera un grand jour. C’est demain que nous révélons au monde notre présence et que nous les faisons s’agenouiller devant nous! Cette fois, les Kaiôshins ne pourront rien contre nous. Chacun de vous a été créé à partir de mes pouvoirs, vous êtes invincibles. Ne ressentez pas la peur car rien ne peut vous arriver! Je suis immensément plus puissant que lorsque j’ai créé ma dernière armée, mais ces vils dieux ont déjà tout eux, ils ne seront pas préparés et leur puissance sera la même que dans les souvenirs de vos vies antérieurs. Rappelez-vous leur puissance et voyez comme la votre est supérieure! Maintenant, prenez des forces et nourrissez-vous! discourut le créateur de toutes ces affreuses bêtes.»

Suite au monologue d’Asumôdaï, celui-ci leva à nouveau son bâton sous les hurlements fous de la foule et des portails s’ouvrirent alors que la pierre s’illuminait. Des êtres innocents et enlevés cruellement à leur vie paisible tombèrent des portails en criant. Se trouvant encerclés par d’immondes créatures, plusieurs firent immédiatement leurs prières alors que les disciples du sorcier se jetaient sur eux pour les dévorer. Les chants démoniaques avaient repris et l’ambiance était plus macabre que jamais alors que les pauvres victimes s’époumonaient à mort. Alors que le chef de cette famille repoussante riait aux éclats devant un tel spectacle, un dernier portail, plus grand et plus brillant que les autres, s’ouvrit au fond de la salle. Cinq personnes en sortirent. Ils avaient l’air furieux et leur regard qui avait l’air habitué à la douceur et à la paix était d’une dureté qui ne semblait pas convenir aux nouveaux arrivants. Ils portaient tous le même habit étrange et coloré. Leur peau allait du rose au violet et leur taille variait grandement comme leur âge.

Le plus grand et musclé d’entre eux ouvrit la parole :
«Asumôdaï! Qu’est-ce que cette folie?! Comment as-tu pu oser créer toutes ces atrocités? s’exclama-t-il.
-Cette folie? Et la votre? Vous n’espériez quand même pas sortir d’ici vivant? Vous croyiez réellement qu’un être doté d’un intellect aussi supérieur que le mien ne se préparerait pas après la défaite que j’ai subit il y a des siècles? Mon armée est plus forte que jamais, et ma puissance est maintenant sans limite grâce aux connaissances que j’ai acquise, se vanta le sorcier.
-Nous savons tout. Tu ne pourras jamais nous vaincre par la connaissance, vil démon, se rassura le plus jeune des Dieux, grand et svelte avec de longs cheveux acajou.
-Vraiment? Alors peut-être vous ai-je sous-estimé. Peut-être avez-vous le même niveau intellectuel que le mien, mais j’en doute, maître Muzai, nargua Asumôdaï, un sourire narquois dévoilant ses dents pointues.
-Qu… Quoi?! Seul les autres Kaiôshins connaissent le nom de leurs compères! Comment a-t-il fait? se demanda le Kaiôshin de l’Est, une jeune femme au teint violet et aux cheveux d’une blancheur de neige coiffés en natte.
-Ce savoir, je l’ai obtenu à force de sacrifice et d’efforts! Avec tout ce que j’ai donné, je mérite de contrôler le monde! Si je voulais, je pourrais libérer les Makaiôshins, un exploit qu’ils tentent eux même de réaliser depuis des millions d’années! continua la menace universelle.
-Il connait l’existence des Makaiôshins. Nul ouvrage dans l’univers de parle de tout cela. Je crois que nous avons fait une erreur en venant ici. Grand maître, vous devez nous sortir d’ici. Chacun de ces monstres a le pouvoir de détruire plusieurs étoiles. Nous devons nous préparer davantage, supplia Muzai, le jeune Kaiôshin du Sud qu’avait nommé Asumôdaï.»

Grand maître Kaiôshin? Cette déclaration fit tiquer le sorcier. Il n’y avait pas de grand maître parmi cette génération de Kaiôshin. C’est alors qu’il remarqua que Jogon, l’ancien conseiller des Kaiôshins, faisait partie du groupe, ce qui était anormal. De la même façon, il n’avait pas vu Chie, le Kaiôshin du Nord qui ne faisait rien d’autre que de courir après les filles de l’univers. Un nouveau qu’il ne connaissait pas avait pris la place de grand maître. Pourtant il était très vieux. Il devait avoir plusieurs milliards d’années vu comment il était ridé.

«C’est qui ce vieux crouton?! Il n’y a pas de grand maître! Je ne le connais pas, il n’existe pas! s’énerva l’être maléfique.»
Il souleva ensuite sa canne en direction de celui dont il ne connaissait pas le nom, illuminant son visage et lui permettant de mieux l’observer malgré la distance. Celui-ci portait aussi une moustache blanche et avait de gros yeux globuleux. Il lui sourit de façon stupide, révélant une dent manquante. Soudain il su. Ces traits lui étaient familiers.
«Toi! Espèce de monstre! Tu as fusionné avec ma sœur! Tu es Chie, ce stupide pervers encore plus indigne que les autres d’être appelé Kaiôshin! Ma chère sœur… Tu vas le regretter! Mes enfants, attaquez! cria-t-il, faisant enfin cesser le repas des immondes bêtes dans la salle.»

Tous se retournèrent instantanément vers les cinq dieux. Ils se mirent en position de combat alors qu’un grondement montait dans la salle. D’un seul coup, telle une masse unique, la foule se jetèrent en même temps sur les Kaiôshins. Kiryoku, le Kaiôshin de l’Ouest et le plus puissant envoya un puissant kikô-ha en direction de l’armée infernale. Des centaines de rayons rougeoyants sortirent de tous les orifices des créatures informes et avalèrent l’attaque capable de détruire un système solaire. Ils craignirent tous que leur fin était arrivée, mais l’attaque combinée de la horde frappa un mur invisible. Les faisceaux rouges n’explosèrent pas comme des attaques de ki habituelles, mais coulèrent contre la paroi et se mirent à faire fondre le sol tel de l’acide. Le grand Kaïoshin suait à grosses gouttes, les bras tendu dans les airs. Sans aucun doute possible, c’était lui qui avait érigé le bouclier salvateur.
«Ah ouais, ce n’est pas de la gnognotte hé hé, rigola le dieu des dieux.
-La dernière fois, nous les avions vaincus au corps à corps à quatre. Maintenant nous aurions de la difficulté à en vaincre un seul en un contre un, fit remarquer Omoi, la femme du groupe.
-Mais non, ne t’en fait pas ma beauté d’Orient. Je vais les finir tout de suite, tous, dit le vieux Kaiôshin.»

Alors que les bêtes maléfiques s’amassaient au pied du bouclier, celui-ci explosa et envoya tous les agresseurs dans les airs. Ils s’arrêtèrent ensuite entre ciel et terre, contrôlés par les pouvoirs du grand maître. Le Kaiôshin fit alors de rapides mouvements de mains et toutes les créatures entrèrent en collision au centre de la pièce. Des veines se mirent à saillir sur les tempes du vieillard.
«V… Voilà, articula-t-il difficilement.»
L’immense boule de corps s’affaissa sur elle-même dans un craquement affreux. Beaucoup de sang se mit à couler par terre. Rapprochant ses mains de plus en plus, l’amas visqueux et dégoulinant se mis rapetisser à nouveau d’un coup sec puis le grand maître relâcha son emprise. Tous les corps tombèrent au sol, désarticulés et sans vie.

«Évidemment, il a pris les pouvoirs de ma sœur… ragea Asumôdaï.
-Sorcier! C’est ta sœur qui m’a pris un de mes potalas sans rien me demander, ce n’est pas de ma faute si j’étais beau gosse. Je ne peux pas dire que je suis fan de l’apparence que ça m’a donné, mais les pouvoirs compensent amplement. Jamais un Kaiôshin n’a été aussi puissant et je sais maintenant grâce à l’aperçu de tes pouvoirs que j’ai eu de ta sœur que tu es une menace inimaginable pour toute vie dans l’univers. Je suis désolé, mais nous allons devoir t’achever, expliqua le grand maître Kaiôshin.»

Le mage noir hurla en faisant s’enflammer son sceptre magique. Un éclair gigantesque défonça le toit du temple pour s’abattre sur le petit groupe. D’un balayement de la main, le grand maître fît dévier l’arc électrique qui détruisit le mur et se perdit au loin. Les quatre autres Kaiôshins foncèrent vers le sorcier, prêts à vaincre aisément cet adversaire faible et fragile.
«Dégagez! Je n’ai rien à faire de vous, insectes! pesta-t-il lorsque ses assaillants furent rendu à portée de coup.»
Alors que les quatre dieux étaient alertes et le poing en avant près à frapper, le vieillard fût plus rapide qu’eux. Sa mitre dorée roula sur le sol et sa lourde cape de fourrure glissa de son dos. Posant une main par terre pour se soulever, le petit bossu envoya un coup de pied à Muzai et un deuxième de son autre jambe à Kiryoku qui étaient plus près, les expulsant au loin sans même qu’ils ne puissent voir ce qui venait de les frapper. Omoi s’arrêta d’un coup en voyant ses amis s’envoler suite à un coup imprévisible. Reportant son attention sur le sorcier, elle s’aperçu qu’il avait disparu. Elle se retourna soudainement en criant et en relâchant un kikô-ha d’une puissance que seul un Kaiôshin pouvait posséder.
«Trop lente gamine, fit une voix qui venait de derrière elle, là où elle regardait moins d'une seconde plus tôt.
-Omoi! J’arrive! s’écria Jogon qui faisait volte-face, remarquant lui aussi la disparition de leur ennemi.»
Asumôdaï était arrivé à passé derrière Omoi deux fois sans qu’elle ne s'en rende compte. Il l’attrapa ensuite par le crâne et serra tellement fort qu’elle se mit à hurler de douleur. Elle perdit le contrôle de son ki et pendait maintenant dans le vide, soutenue simplement par le sorcier qui souriait sadiquement. Lorsque le compagnon de la Kaiôshin arriva, il se prit un coup de sceptre sous le menton qui l’envoya dans les airs.
«Meurs! menaça-t-il ensuite.»

Un orbe magique fila vers l’ancien conseiller des dieux, mais un kikô-ha hors norme l’engloutit et fonça vers celui qui gardait Omoi captive. Celui-ci failli s’étouffer de surprise et se défendit instinctivement en mettant son otage devant lui, dans la trajectoire de l’attaque. La rafale d’énergie disparu alors avant de réapparaître dans le dos de l’être maléfique qui ne put réagir tant sa surprise fût grande. Il lâcha la femme et se recroquevilla sur lui-même. Les quelques flammes violettes toujours enflammées dans la salle s’éteignirent et semblèrent aspirées par le mage, tout comme l’immense amas d’énergie qui menaçait sa vie.

Ayant repris du poil de la bête, Muzai et Kiryoku foncèrent à nouveau sur le sorcier qui venait d’absorber l’attaque de leur chef qui se trouvait haut dans les airs, là où aurait dû se trouver Jogon.
«Non, ne bougez pas! hurla le chef en question.»
Le sorcier explosa alors brusquement, laissant échapper le surplus d’énergie qu’il avait absorbé. Les deux Kaiôshins furent mis inconscients par l’explosion de ki et envoyer contre les murs de pierre du temple. Asumôdaï rigolait machiavéliquement en regardant son ennemi qui le surplombait.

«Bien entendu, tu as pris aussi les pouvoirs de contrôle de l’espace de ma sœur, compris le génie maléfique.
-Oui, c’était la spécialité de ta sœur, mais arrête de parler comme si j’étais toujours Chie, le Kaiôshin du Nord. Les potalas créés une personne totalement nouvelle et complète, expliqua le grand maître.
-Ne me parle pas comme à un enfant, je sais tout ça. Ton ancienne personnalité a quand même de beaucoup supplanté la sienne.
-Comment veux-tu que ça en soit autrement? J’étais un Kaiôshin, les potalas ont été créé pour nous. Ta sœur n’était qu’une sorcière, l’opposé de ce que j’étais. Bien sûr que les potalas vont faire tendre vers ce qu’il y a de meilleur, expliqua le vieillard violet.
-Ne parle pas comme ça de ma sœur! Si tu as aussi ses souvenirs, tu dois bien savoir que j’ai aussi un contrôle parfait sur le temps, comme tu en as un sur l’espace, demanda Asumôdaï.
-Comment aurais-tu pris de cours mes pauvres compagnons sans ça? répliqua le Kaiôshin, faisant fulminer le sorcier.»

Les deux adversaires foncèrent l’un vers l’autre et le temps et l’espace craqua lorsque les deux vieux combattants usèrent à l’excès de déplacements spatio-temporels, tentant de prendre l’autre de court. C’était un duel de téléportations et de voyages temporels.
«Je savais déjà faire tout ça lorsque vous m’aviez affronté il y a trois siècles et vous m’aviez tout de même vaincu, ne crois pas que je ne me suis pas amélioré. Je peux maintenant contrôler le temps à la perfection.»
Levant sa baguette vers son ennemi, le temps se figea autour de la fusion. L’air se craqua alors que le temps à cet endroit semblait sur le point de disparaître complètement, amenant aussi le Kaiôshin.
«Ainsi, tu n’auras jamais existé. Ma sœur ne contrôlait pas ses pouvoirs aussi bien que moi, c’est impossible que tu te sortes de là, s’évertua le sorcier en suant abondement.»
Dernière édition par Dr_Leon_Soldier le Lun Jan 06, 2014 8:19, édité 1 fois.
viewtopic.php?f=42&t=6790 Apocalypse, one shot sur les anciens Kaïoshins
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=170561#p170561 Sasuke vs Végéta
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=193963#p193963 Superman vs Végéto (p.1)
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=194083#p194083 Superman vs Végéto (p.2)
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=214487#p214487 Avengers vs Buu
Avatar de l’utilisateur
Dr_Leon_Soldier
 
Messages: 891
Inscription: Dim Août 16, 2009 20:36

Re: Apocalypse

Messagepar Dr_Leon_Soldier le Jeu Nov 01, 2012 19:30

55 vues et aucune réponse? J'ai bel et bien le don du bide, dîtes donc!

La deuxième et dernière partie

Jogon ne savait pas où il se trouvait. Il avait été propulsé dans les airs, puis lorsqu’il allait se prendre une énorme attaque magique, tout était devenu noir. Ayant repris ses esprits, il se mit à essayer de bouger. Les décombres le recouvrant s’écartèrent rapidement. Le temple tombait en ruine. La magnifique tour noire qu’elle avait été n’était plus que quelques pans de murs ornés d’affreux bas-reliefs. Il arriva à voir Omoi se relever au loin et se dépêcha d’accourir vers elle.
«Chère Kaiôshin de l’Est, est-ce que vous allez bien? demanda l’ancien conseiller.
-Oui, ça va. Tu peux me tutoyer. Tu es vraiment l’un des notre maintenant, fit remarquer la déesse.
-Merci… Est-ce que tu as vu nos compères du Sud et de l’Ouest?
-Non. Ils ont été expulsés et ont sûrement perdu connaissance lorsqu’Asumôdaï a relâché son énergie, expliqua-t-elle.
-D’accord… Nous devrions essayer de les retrouver. Nous sommes inutiles dans ce combat. La magie du sorcier est trop forte, il faut absolument le combattre par cette même magie et seul le grand Kaiôshin peut être véritablement qualifié de mage, remarqua le nouveau Kaiôshin du Nord en jetant un œil au combat qui faisait rage plus haut.
-En effet. Je ne vois même pas qui a l’avantage. Ce n’est qu’un gros flou lumineux…»

Lorsqu’un immense flash flou et violacé entoura Chie et se mit à sembler l’avaler, les deux Kaiôshin comprirent que leur chef était en très mauvaise posture. Asumôdaï riait aux éclats et une lumière malsaine s’échappait de son bâton. Jogon grogna de rage.
«Allons-y. Si nous le prenons par surprise, il ne pourra rien faire. Sans sa magie pour se défendre, nous lui somme bien supérieur, confia Omoi à son camarade qui acquiesça d’un signe de tête.»
Chargeant leurs poings d’énergie, les deux êtres divins foncèrent silencieusement vers le sorcier démoniaque. Au dernier moment, ils hurlèrent les deux ensembles en balançant chacun une rafale de ki. Asumôdaï se retourna juste à temps pour voir les deux faisceaux brûlants de puissance arriver sur lui. Il serra les dents. Il n’avait pas le temps d’absorber l’attaque, mais tenter un bouclier était toujours possible. Une bulle bleutée l’entoura alors qu’il était emporté dans le ciel noir et orageux.

L’espace fissuré entourant le grand Kaiôshin repris lentement sa forme normale jusqu’à ce que le vieillard violet perde connaissance et tombe vers le sol. Jogon fila à toute vitesse et l’attrapa rapidement, suivi de sa comparse de l’Est. À peine avaient-ils touché le sol que leur maître se réveillait et se remettait sur pied.
«Grand Kaiôshin, ça va?! s’exclama immédiatement Omoi.
-Je me sens étrange, mais je vais m’en remettre. Cette technique était vraiment puissante. Sans votre aide jamais je ne serais revenu. Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit devenu si fort. Voyager dans le temps est supposé être impossible sans changer complètement d’univers, mais il était sur le point de totalement me rayer de l’histoire. Il est bien plus fort que moi. Mes amis, nous n’arriverons à rien si je ne révèle pas votre potentiel, expliqua le grand Kaiôshin.
-Révéler notre potentiel? De quoi parlez-vous? demanda Jogon.
-Un des pouvoirs de la sorcière était d’augmenter la puissance d’autres personnes jusqu’à ses ultimes limites. Asumôdaï, lui absorbe celle des autres pour augmenter sa force. Heureusement, il ne peut pas la garder et doit rapidement la relâcher, mais il est quand même redoutable. Habituellement, cela me prendrait des heures, mais même en quelques secondes, vous allez recevoir une augmentation de force considérable.
-D’accord maître, dirent en chœur les deux Kaiôshins.
-Bon, reste immobile, ordonna Chie à son amie en se concentrant.»

Jogon regarda en l’air, là où le sorcier avait disparu plus tôt. Ce dernier était toujours emporté dans l’espace. Garder son bouclier en place l’empêchait de porter n’importe quel autre sort. Il devait attendre que l’attaque divine se dissipe d’elle-même. Ils avaient le temps d’augmenter leur puissance. À l’instant où il changea son regard d’endroit, il se sentit étrange. Sa peau se ratatinait lentement et il se sentait s’assécher.
«J’en ai assez de vous tous!! hurla une voix dans le ciel.
-Non!! s’écria le grand Kaiôshin en envoyant la main vers le Kaiôshin du Nord.»
Tout devint noir à nouveau pour Jogon alors qu’il était téléporté hors de l’attaque temporelle d’Asumôdaï. Il ne pensait pas que le sorcier reviendrait si vite.
«Encore un peu, supplia la grande divinité en se concentrant de toutes ses forces.
-Ah? Tu sauves le vieux Jogon, mais tu ne bouges pas d’un poil toi-même? Et la fille que tu sembles tant protéger elle? demanda narquoisement le sorcier du haut des airs, obscurci par la lumière de son sceptre.
-Oui, vas-y, murmura le grand Kaiôshin.»

Omoi tentait de ne pas bouger malgré tout ce qui se passait autour d’elle. Elle avait entendu la menace de leur ennemi, mais savait que son maître ne laisserait rien lui arriver. Soudain, elle se sentit vieillir à son tour, mais elle n’était pas toute seule. Devant elle, le vieillard déjà fort ridé se décrépissait à vu d’œil. Elle regarda le grand Kaiôshin d’un air suppliant, la larme à l’œil. Elle ne voulait pas qu’il se sacrifie pour elle. Il devina ses pensées.
«Ne t’en fait pas, lui dit-il doucement.
-Encore un peu et c’est fini ma jolie.»
Sa puissance augmenta d’un coup. Jamais elle ne s’était sentie aussi forte. Son vieil ami avait utilisé la magie temporelle du sorcier pour accélérer sa montée de puissance. Le vieillard se mit à rire alors que tout devenait noir pour la Kaiôshin au potentiel entièrement révélé.

Ses yeux se rouvrirent alors qu’elle et Chie se trouvaient derrière Asumôdaï.
«Ah, finalement tu vous as sauvé tous les deux, Chie? Mais même à deux contre un, vous allez perdre, ricana l’être démoniaque.»
Omoi se concentra et fit sortir sa puissance. Une puissante rafale de vent força le sorcier à se cacher le visage.
«Qu… Quoi?! s’écria-t-il.»
Elle fonça sur lui et frappa, mais elle heurta le vide. Elle savait qu’il était derrière elle. Ses sens étaient tous devenu phénoménaux. Elle envoya un coup de pied crocheté derrière elle qui surpris son adversaire qui n’eut pas le temps de réagir et fût envoyé au loin. La femme était beaucoup trop rapide pour lui, même avec ses pouvoirs temporels son esprit ne suivait pas. Il ne pouvait pas se concentrer pour la faire disparaître comme il l’avait fait pour le vieillard.

Concentrant une boule magique extrêmement dense, il se mit à rigoler de folie.
«Jamais la puissance brute ne pourra me vaincre!»
Il avait énormément accélérer le temps sur la trajectoire de son attaque. Malgré sa nouvelle puissance, Omoi ne vit venir la boule que lorsqu’il fût trop tard. Cependant, tout devint à nouveau noir et elle se retrouva aux côtés du grand Kaiôshin.
«Hihi. Ce n’est pas parce que tu es maintenant plus forte que moi que je vais te laisser me voler la vedette! Je suis toujours fort utile on dirait, dit la divinité, ce qui fit sourire son amie.
-Oui, nous allons vaincre.»

Jogon avait été rejoint par Kiryoku et Muzai qui s’étaient éveillés. Les trois amis regardaient le combat de loin, préférant ne pas s’approcher tant qu’ils ne seraient pas absolument nécessaires.
«Notre amie de l’Est est rendue extrêmement puissante. Si nous y allons, nous ne ferons que les gêner, dit Muzai.
-Je ne pensais pas que le grand Kaiôshin avait acquis un tel pouvoir. Elle m’a même dépassé grâce à lui. Ce n’est pas juste vraiment… Je passe presque tout mon temps libre à m’entrainer depuis des siècles pour atteindre ce niveau. Nous ne sommes vraiment plus de taille, ajouta le Kaiôshin de l’Ouest.
-Non, nous pouvons être utiles. Sans ses pouvoirs, Asumôdaï est bien loin de notre divine puissance. La Kaiôshin de l’Est et moi avons réussi à sauver le grand maître en prenant l’ennemi par surprise. Si une telle occasion se représente, il ne faudrait pas hésiter à foncer, les informa ensuite Jogon.
-Bien entendu, acquiescèrent-ils.»

«J’en ai vraiment assez! C’est terminé! hurla le sorcier alors que son bâton aveuglait les cinq dieux.»
L’espace devint flou autour d’Asumôdaï alors que tout semblait disparaître autour de lui. Une rage folle imprégnait son regard. Omoi comprit la technique juste à temps pour s’en dégager et fonça à toute vitesse vers ses amis qui étaient en danger s’ils ne comprenaient pas immédiatement qu’ils devaient fuir.
«Omoi, non! cria trop tard le grand Kaiôshin, échappant désespérément le nom de son amie qu’il n’avait pas le droit de prononcer hors du Kaiôshinkai.»
Trop tard, avec le temps qui ralentissait à vu d’œil près du sorcier, la déesse semblait aller plus vite que la lumière et elle était maintenant trop loin pour qu’il la téléporte avec lui.

«Mes amis ! Fuy…»
Arrivant rapidement à porté des autres Kaiôshins, elle n’eu malheureusement pas le temps de terminer sa phrase. Le vortex temporel créé par le sorcier fou s’était agrandi d’un coup, atteignant sa pleine taille instantanément et emportant les quatre protecteurs de l’univers. Le temple, les nuages, le sol, les cadavres, l'air même qui emplissait cet endroit. Rien de tout cela n’avait jamais existé, pas même les quatre Kaiôshins qui avaient disparu avec le reste. Un énorme cratère lisse était visible dans le sol et le soleil éclairait à nouveau la petite planète, montrant enfin la magnificence de l’endroit.

Asumôdaï redescendit au sol. Il était trop faible pour rester en l’air. Cet exploit de volonté et de magie l’avait complètement vidé, mais jamais personne n’avait utilisé un sort aussi puissant depuis le début de la vie dans l’univers.
«J’y suis allé bien trop fort. Jamais je ne m’en remettrai… Je ne veux pas attendre des millénaires simplement pour reprendre mes pouvoirs les plus minimes… Dire que j’ai vaincu mes ennemis juré simplement pour me retrouver impuissant sur cette minable planète. Je dois trouver un moyen de fuir avant que mes pouvoirs ne m’aient complètement quitté, pensa-t-il.»

Soudain, il sentit une présence non loin de lui. C’était le grand Kaiôshin Chie. Il s’approcha de lui. La divinité était trop faible pour faire quoi que ce soit. Elle était à genou et tentait de se relever en respirant bruyamment. Asumôdaï le regarda avec le sourire.
«Dire que tu es à ma merci et que je ne peux pas te tuer… Avant d’être complètement impuissant, je peux tout de même encore me servir de toi, dit le sorcier.
-M… Monstre, répliqua difficilement le dernier Kaiôshin.
-C’est quand même fort étonnant que tu es pu te sortir du vortex temporel. Tu as dû complètement te vider de tes forces à voyager à travers les dimensions ainsi. Cela t’a pris combien de temps? Des millénaires? Un million d’années? Vu les précipitations temporelles que je provoquais en faisant disparaître cet endroit, un milliard d’année ne serait même pas surprenant, se questionna-t-il avant de lever son sceptre dans les airs.»

Une sombre lumière sortie du bâton et se mis à tourner autour du Kaiôshin paralysé par la fatigue.
«Je vais te faire prisonnier de mon bâton. La magnifique pierre qui l’orne va lentement absorber tes pouvoirs et me les transmettre, je regagnerai ainsi mes pouvoirs bien plus rapidement. Malheureusement, je devrais entrer en stase pour recevoir convenablement tout ces merveilleux pouvoirs.
-Cesse ton monologue! se fâcha le vieillard violet.
-Sauvage! Tu m’interromps? D’accord, je vais achever tes souffrances. Mon superbe joyau va te vider jusqu’à ta dernière parcelle de vie, dit joyeusement le sorcier.»
La lumière entourant le sage retourna dans le sceptre, emmenant Chie avec elle.

Le sorcier se mit à rigoler. Il fit tournoyer la perche dans sa main alors que celle-ci se transformait en épée.
«Maintenant, la touche finale! s’exclama-t-il en touchant la lame.»
Une lueur illumina son doigt alors que la masse de l’épée augmentait énormément. Il la planta ensuite en terre. Levant les bras au ciel en criant, un énorme piédestal rocheux s’éleva dans les airs, à plusieurs centaines de mètres.
«Tous les dieux sont morts! Comptez les millénaires, parce que d’ici peu, ce sera au tour d’Asumôdaï de régner sur l’univers!»
Il se mit alors à se changer en cristal. Ses éclats de rire fous continuèrent de se faire entendre alors qu’il était emporté à travers l’univers, loin de la petite planète.

Sur le Kaiôshinkai, un enfant violet attendait. Il n’avait à peine que quelques jours. Il avait senti ses mentors disparaître, mais il était toujours trop innocent pour savoir ce que cela voulait dire. Aucune attache ne le retenait sur cette planète. Il partit immédiatement vers la petite planète où il arrivait toujours à ressentir la bienveillance du grand Kaiôshin. Lorsqu’il arriverait, il ne trouverait qu’une épée. Ce petit Kaiôshin allait élire domicile sur cette planète, le nouveau Kaiôshinkai, et il allait continuer le travail des Kaiôshins. Il perpétuerait la lignée et engendrerait plusieurs dieux qui ramenèrent un âge d’or des Kaiôshins. Asumôdaï n’avait pas imaginé un seul instant que les Kaiôshins aient pu créer un petit juste avant de venir l’affronter.

Alors que le sorcier était inconscient dans son cristal, Chie voyait tout et sentait tout à travers l’épée. Il était l’épée, mais il ne pouvait rien faire alors qu’il perdait indubitablement ses pouvoirs. Il vit son ordre reprendre des forces. Il le vit protéger l’univers avec amour et jamais il n’avait été aussi apaisé. Malgré sa défaite, son fils avait réussi à maintenir l’ordre dans l’univers. Il avait vu les fils de son fils engendrer d’autres Kaiôshins. Puis d’autres ainsi pendant quinze générations qui le rendirent tous plus fier les uns que les autres.

Malheureusement, un jour, un sorcier, bien moins puissant qu’Asumôdaï, engendra une bête terrifiante. Un démon incontrôlable qui détruisit plus d’une galaxie. S’il avait été là, il aurait pu augmenter la puissance de ses successeurs et ils auraient facilement vaincu, mais en l’état des choses, seul le Kaiôshin du Sud, qui n’atteignait même pas la puissance d’Omoi, et le grand Kaiôshin pouvaient tenir tête au monstre. Ils finirent par être vaincu et seul le jeune Kaiôshin de l’Est survécut. Le sorcier Bididi finit par sceller sa créature avant d’être tué par le dernier Kaiôshin, laissant l’univers en paix pendant un moment.

Le fils de Bibidi, Babidi, prit cependant la relève et libéra Buu, le vil démon de son père. Avec l’aide de Saïyens atteignant une puissance que le vieux Kaiôshin n’avait jamais ressentie avant, ils réussirent à contenir Buu un moment. Suite à un nouvel échec, le Kaiôshin de l’Est et son conseiller amenèrent un des Saïyens sur le Kaiôshinkai pour lui permettre d’utiliser l’épée où était enfermé le vieillard. Jamais il n’arriverait à sortir l’épée, le vieux Kaiôshin le savait. À sa grande surprise, celui-ci y arriva tout de même. C’est en s’entrainant au maniement de l’arme qu’il brisa la prison, libérant enfin le vieillard. Il n’avait même pas besoin de tester ses pouvoirs pour savoir qu’ils avaient tous disparus ou presque.

Devant le désespoir de la situation, alors que Buu devenait de plus en plus fort, il essaya de révéler le potentiel de celui qui l’avait libéré. Jamais il n’avait vu cela. Sa puissance n’avait aucun fond semblait-il, mais il finit par y arriver. Le Saïyen échoua quand même, mais après maintes péripéties, ils arrivèrent à vaincre Buu en concentrant l’énergie de l’univers entier. Suite à cela, Chie pût enfin se pencher sur le cas d’Asumôdaï avant de se rendre compte que le sort avait été brisé avec la destruction du bâton. Le sorcier resterait enfermé pour toujours dans son cristal. Il avertit tout de même les Saïyens et le nouveau grand Kaiôshin, ancien Kaiôshin de l’Est, avant d’aider ce dernier à créer de nouveaux Kaiôshins pour faire renaître l’ordre. Plusieurs millénaires s’écoulèrent alors dans la paix.
viewtopic.php?f=42&t=6790 Apocalypse, one shot sur les anciens Kaïoshins
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=170561#p170561 Sasuke vs Végéta
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=193963#p193963 Superman vs Végéto (p.1)
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=194083#p194083 Superman vs Végéto (p.2)
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=214487#p214487 Avengers vs Buu
Avatar de l’utilisateur
Dr_Leon_Soldier
 
Messages: 891
Inscription: Dim Août 16, 2009 20:36

Re: Apocalypse

Messagepar végéta53 le Ven Nov 02, 2012 0:30

NOOOOOOOOOOOOOOOOOOON!!! SA VEUT DIRE QUE NOS HEROS SONT MORTS!!!! OUAINNNNN! :cry: :cry: :cry:
Super ton histoire.

Spoiler
J'espère qu'on les reverras avec une auréole sur la tête
Si tu considère qu'une histoire Dragon Ball remplie de guerre et de combat ne peut exister, excuse moi de te contre dire mais en voici une:

Dragon Ball, Sayajîns conquêste:http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=6767
Avatar de l’utilisateur
végéta53
 
Messages: 366
Inscription: Dim Sep 30, 2012 20:08

Re: Apocalypse

Messagepar Dr_Leon_Soldier le Ven Nov 02, 2012 21:16

Merci bien de ton commentaire! :D
Je ne pensais pas réutiliser ces personnages, mais c'est vrai que ce serait bien de les voir apparaître dans la suite...
viewtopic.php?f=42&t=6790 Apocalypse, one shot sur les anciens Kaïoshins
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=170561#p170561 Sasuke vs Végéta
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=193963#p193963 Superman vs Végéto (p.1)
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=194083#p194083 Superman vs Végéto (p.2)
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=214487#p214487 Avengers vs Buu
Avatar de l’utilisateur
Dr_Leon_Soldier
 
Messages: 891
Inscription: Dim Août 16, 2009 20:36

Re: Apocalypse

Messagepar Lamantin_Furtif le Mar Jan 15, 2013 19:45

J'ai bien aimé ce petit texte, il n'y a pas beaucoup de fautes, et c'est assez bien raconté. étonnant qu'il ait été si peu commenté.

Deux détails, tout-de-même:
Le kaioshin dit, dans le manga, que le type qui l'a enfermé n'était pas aussi maléfique que Boo. Mais le mec que tu décris est carrément pire ! :shock: Boo est juste instinctif, et son instinct le pousse à tuer et tout détruire, Ashmodaï est le pire psychopathe de tous les temps ! (enfin le pire... le plus puissant, en tous cas)

Les pouvoirs du kaio sont un peu forts à mon goût, mais bon... et puis, pourquoi n'a-t-il pas besoin de cérémonie ? (le truc où il danse pendant 5 heures)
Dernière édition par Lamantin_Furtif le Dim Jan 20, 2013 12:21, édité 1 fois.
"Dorenavant votre rage me parviendra comme un sketch de Gad Elmaleh"
Many, 12 juin 2016


Mes Fics (dans l'ordre de parution)
Guerres Glacées
Une couronne à terre
Alpha et Oméga
Héritage

Image
(on remerciera kouki pour cette bannière)
Avatar de l’utilisateur
Lamantin_Furtif
 
Messages: 1044
Inscription: Dim Nov 04, 2012 19:39
Localisation: Juste derrière vous.

Re: Apocalypse

Messagepar Pensyves le Mer Jan 16, 2013 0:01

alors j'ai bien aimé ce prologue, maintenant j'espère que finalement ce ne seras qu'un prologue car tout cela est riche de potentiel (non révélé celui là )
Pensyves
 

Re: Apocalypse

Messagepar Dr_Leon_Soldier le Dim Jan 20, 2013 9:52

Lamantin_Furtif a écrit:J'ai bien aimé c petit texte, il n'y a pas beaucoup de fautes, et c'est assez bien raconté. étonnant qu'il ait été si peu commenté.

Deux détails, tout-de-même:
Le kaioshin dit, dans le manga, que le type qui l'a enfermé n'était pas aussi maléfique que boo. Mais le mec que tu décris est carrément pire ! :shock: Bo est juste instinctif, et son instinct le pousse à tuer et tout détruire, mais le mec que tu décris est le pire psychopathe de tous les temp! (enfin le pire... le plus puissant, en tous cas)

Les pouvoirs du kaio sont un peu forts à mon goût, mais bon... et puis, pourquoi n'a-t-il pas besoin de cérémonie ? (le truc où il danse pendant 5 heures)


En fait, je comptais faire une suite où tout était bien expliqué, mais comme c'est pas mal en suspens, je peux me permettre de répondre à ces questionnements.
D’abord, Buu est pire qu'Asumôdaï puisque Buu détruirait tout jusqu'à la moindre planète, là où Asumôdaï ne se permettrait jamais de faire disparaitre toute vie dans l'univers.

Concernant la puissance, presque tous les pouvoirs du Kaïoshin viennent de la sorcière et sont d'origine purement magique. Dans DB, nous ne sommes pas habitués à la magie et les personnages n'ont que peu de défenses contre ce genre de techniques donc j'ai essayer de faire en sorte que ça ai l'air très impressionnant. Ensuite, Kaïoshin n'a pas eu à faire la cérémonie puisque dans le manga il est très faible. Les milliers d'années passées dans l'épée lui ont pris presque tous ses pouvoirs pour les transmettre à Asumôdaï, ne lui laissant que son augmentation de potentiel, son pouvoir le moins offensif et en très mauvais état en plus. Omoi atteignant une puissance à peu près égale à celle de Super Buu avec son potentiel révélé, le boost temporel d'Asumôdaï suffisait amplement à la booster complètement.

Je suis content que ça vous ai plu! :D
viewtopic.php?f=42&t=6790 Apocalypse, one shot sur les anciens Kaïoshins
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=170561#p170561 Sasuke vs Végéta
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=193963#p193963 Superman vs Végéto (p.1)
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=194083#p194083 Superman vs Végéto (p.2)
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=214487#p214487 Avengers vs Buu
Avatar de l’utilisateur
Dr_Leon_Soldier
 
Messages: 891
Inscription: Dim Août 16, 2009 20:36

Re: Apocalypse

Messagepar Bushido le Lun Sep 02, 2013 23:55

Désolé de refaire monter ce topic mais, j'ai adoré l'histoire et j'aimerais savoir si il y avait une suite? :oops: :)
Avatar de l’utilisateur
Bushido
 
Messages: 4746
Inscription: Lun Avr 22, 2013 14:40

Re: Apocalypse

Messagepar Dr_Leon_Soldier le Dim Sep 08, 2013 20:44

Merci du commentaire, ça fait plaisir! :D
Je ne crois pas faire de suite. J'ai quelques idées, mais ça n'avance pas vraiment. Peut-être que je vais avoir un déclic, mais ça va prendre un moment.
viewtopic.php?f=42&t=6790 Apocalypse, one shot sur les anciens Kaïoshins
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=170561#p170561 Sasuke vs Végéta
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=193963#p193963 Superman vs Végéto (p.1)
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=194083#p194083 Superman vs Végéto (p.2)
viewtopic.php?f=42&t=3343&p=214487#p214487 Avengers vs Buu
Avatar de l’utilisateur
Dr_Leon_Soldier
 
Messages: 891
Inscription: Dim Août 16, 2009 20:36


Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invités