Dragon niais (parodie)

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar zaagaan le Sam Mai 04, 2013 8:53

Et ce message aussi ?
Trololo
De retour sur l'union sacrée!

( Fanfics abandonnées : explications sur le topic des fanfics dans les prochains jours )
Avatar de l’utilisateur
zaagaan
 
Messages: 482
Inscription: Mer Avr 24, 2013 11:37
Localisation: Tour karin

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar vicabouc le Sam Déc 20, 2014 19:41

UNE HISTOIRE DE TOTO

Notre trio de héros atteint une ville dans le désert.
- Super, une autre ville sur notre chemin. Je suppose qu'on va devoir encore vivre des aventures invraisemblables pour gagner une dragon ball. Dit Olong en soupirant.
- Non, le radar ne détecte rien à proximité. Dit Bulma.
- Vraiment ? Super, on traverse cet endroit rapidement cet endroit avant qu'une calamité nous tombe sur le coin de la gueule.
- Non, j'ai besoin de nouvelles fringues.
- Pourquoi ? Nous sommes des personnages de manga. Nous n'avons besoin de changer de vêtements qu'une fois par saison.
- Ça va pas ? Je n'ai pas envie d'être sale comme un cochon.
- Raciste ! Dit Olong
- Je ne voulais pas t'offenser. Je voulais juste dire que je n'ai pas envie de puer le fennec.
- Raciste ! Dit un fennec anthropomorphique qui passait près de la voiture volante.
- Bulma, si l'auteur a pris la peine de dessiner une ville, c'est parce qu'il va se passer quelque chose. On va devoir combattre un monstre ou des bandits à coup sûr. C'est un des clichés le plus connu des mangas.
- Tu veux que je laisse Goku te manger ?
Le cochon tourna la tête vers le niais qui bavait déjà.
- Ok mais ne va pas te plaindre si tu te fais agresser.

Bulma se balada dans la rue. Tout le monde semblait avoir peur d'elle.
- Bizarre...
- Un lapin ! Cria un des passants.
- C'est à cause de mon costume de bunny girl ? Ils ont peur que je leur file la myxomatose ou quoi ?
La gosse de riche alla dans un magasin de vêtements pour changer de tenue. Elle sortit avec une tenue digne des milles et une nuits.
- Et maintenant ils n'ont plus peur... Olong a raison, il y a quelque chose de bizarre dans cette ville. Sortons avant que le méchant de ce chapitre n'apparaisse.

Le cochon faisait le plein dans une station service. Il remarqua l'arrivée d'un duo de motard.
- Ces types ont l'air louche. Je n'aime pas ça. Hé, ils ont des oreilles de lapin blanches sur le casque. Ils ont partie de Playboy !
La bave aux lèvres, Olong s'approcha des deux hommes.
- Bonjour, il y a un séance photo quelque part ? Je peux aider ?
- Qu'est-ce qu'il raconte l'autre porc ?
- Laisse tomber, c'est encore un autre qui croit qu'on est de Playboy. On fait partie du gang des lapins en fait.
- Oh pardon !
- Ce n'est pas grave. Tu n'es pas le premier à te gourer.
Olong s'éloigna.
- Heu, on ne les rackette pas ?
- T'as vu sa bagnole pourrie ? Crois moi, il n'y rien à tirer d'eux.
- A propos de tirer, regarde un peu ça. Dit le voyou noir en désignant Bulma.
- Bonjour mademoiselle, nous sommes de Playboy. Ça vous intéresserait de poser nue ? Dit le voyou le plus grand en se précipitant vers l'adolescente.
- Heu, j'ai quinze ans.
- Mais ? Je croyais que vous faisiez partie d'un gang. Dit Olong en s'approchant.
- Ta gueule toi ! Répondit le voyou en frappant le cochon.
- Hé ! Vous avez frappé esclave n°2 ! Il n'y a que moi qui ait le droit de faire ça. Goku, attaque. Cria Bulma.
- Eux, pas moi ! Ajouta la fille quand elle vit que le niais lui fonçait dessus.
Le combat commença et on s'en fout. Ce sont des sbires d'une petite frappe. Même Yamsha serait capable de les vaincre. Quand on parle du loup, le bandit n'est toujours pas apparu dans ce chapitre. Où pourrait il bien être ? Je suppose qu'il doit se cacher derrière un mur car il a la trouille d'un gamin.
- On devrait abandonner, même l'auteur se fout de notre gueule. Dit Puerh derrière, oh surprise, un mur.
- Hors de question, la chance va finir par tourner.
- Je ne crois pas. On a jamais eu autant la scoumoune depuis qu'on suit cette folle et le gamin. Je te signale quand même que tout les chats noirs de la ville sont attirés vers toi. Dit Puerh en désignant la demi douzaine de félins qui se frottaient contre la jambe du bandit.
- Ça ? Rien à voir, j'ai juste une affinité naturelle avec les chats.
« Nous allons appeler notre patron, vous allez le regretter ! »
- Tiens ? Les minables détalent. Remarqua Puerh.

- Et maintenant ? Demanda Olong.
- On se casse. Il n'y a rien d'autre à faire dans cette ville.
- Mais, et les bandits ?
- Rien à foutre, on sera déjà loin avant leur retour.
Notre groupe de valeureux héros montèrent dans leur voiture volante, ignorant la souffrance des villageois persécutés par le gang des lapins. Au moment de démarrer, un petit robot portant un masque à gaz se mit en travers de leur chemin.
- Stop ! Je suis Akira Toriyama et pour le besoin de cette histoire il faut que attendiez le chef du gang des lapins.
- Rien à cirer, il n'y a pas de dragon balls dans le coin, pas de récompense à la clé. Je ne reste dans ce bourg de ploucs plus longtemps. Dit Bulma.
- Vous ne pouvez pas. J'ai décidé que vous restez et vous devez obéir.
- Non.
- Vous risquez de provoquer ma colère. Craignez la colère de l'auteur.
- On fait quoi ? Demanda Olong.
- Fonce lui dessus.
Le cochon percuta le robot qui passa sous la voiture. Par pur réflexe, Toriyama agrippa la plaque d'immatriculation et commença à grimper sur le coffre.
- Ne partez pas. Supplia l'auteur.
Conservant son empathie habituelle, Bulma passa sur le siège arrière et essaya de déloger l'auteur à coups de savate dans la tronche. Olong arrêta le véhicule.
- Hé ! Pourquoi tu stoppes ?
- Les bandits sont de retour.
En effet, les deux voyous étaient revenus sur leurs motos. Ils escortaient une petite voiture qui s'arrêta. Un lapin blanc portant des lunettes de soleil en sortit.
- C'est eux ?
- Oui chef.
La langue du chef sortit de sa bouche et tomba à terre quand il vit Bulma.
- Bonjour mademoiselle, je suis Hugh Hefner, patron de playboy. Je vois en vous du potentiel en tant que modèle.
- Laissez tomber patron, l'autre abruti de cochon nous a grillé.
- Zut, on fait la paix ? Dit le chef de gang en tendant la main.
- Non ! Tout d'abord, je n'ai que 15 ans, bande de porcs !
- Raciste. Lâcha Olong.
- Tu ne vas pas recommencer ! Et puis zut ! Pourquoi devrais je me fatiguer ? Goku, massacre ces trois-là pour qu'on en finisse avec ce chapitre. Heu, Goku ?
Le niais bavait en fixant le chef du gang.
- Hum... Du lapin, c'est bon le lapin à la broche. Bâton, allonge toi !
- Fuyez ! Pour votre survie et ma santé mentale ! Cria Bulma en se précipitant vers le chef de gang.
La fille le toucha au front et se changea la seconde d'après en carotte.
- Hé bien, c'était facile. Dit le lapin en ramassant la carotte. Écoutez moi, je suis Toto, j'ai le pouvoir de changer tout ce que je touche en carotte aille !
Goku l'avait frappé avec son bâton magique.
- Hé, j'ai un otage et aille, aille, aille !
Le niais frappait le lapin a de multiples reprises.
- C'est incroyable, il a tout de suite trouvé comment déjouer le pouvoir de ce bandit. Il se sert enfin de sa tête. Dit Olong.
- Gnn ! Je n'y arrive pas. Pesta Goku.
- A faire quoi ? A l'assommer ?
- Non, à l'embrocher, je n'arriverai jamais à avoir mon lapin à la broche.
- J'ai parlé trop vite. Au moins sa connerie nous sert à quelque chose pour une fois.
- Aille ! Arrêtez ! Vous ne vous souciez pas du sort de votre amie ?
Le niais s'immobilisa puis regarda autours de lui.
- Bulma ? Où est elle ? Qu'est-ce que vous avez fait d'elle ?
- Heu, je l'ai transformé devant tes yeux. Répondit Toto perplexe.
Goku chercha autours de lui. Son regard s'arrêta sur Olong. Le niais fixa le cochon avec horreur.
- Oh mon dieu, Bulma , qu'est-ce qu'il t'a fait ?
- Rassure moi, tu plaisantes ? Tu ne peux pas être con à ce point-là ? Il ne plaisante pas. Dit Olong effaré en s'enfouissant le visage sous ses mains.
- Bon, fini de plaisanter, si vous ne faites pas ce que je dis, aille ! Il recommence ! Aille ! Oh mon dieu, il frappe encore plus fort qu'avant ! Aille ! Qu'est-ce que vous attendez pour l'arrêter vous deux ?
- Désolé patron mais on a déjà eu notre dose de raclée. Répondit un des sbires.
- Aille ! Assez, j'abandonne !
- Rends Bulma sa vraie apparence, elle est trop moche en cochon !
- Moi, c'est Olong petit imbécile !
- Ah ? En tout cas annule sa transformation !
- D'accord, je vais également cesser de racketter les villageois, tope la ? Demanda le lapin en tendant sa main.
- Tope la ! Dit Goku en tapant la main de Toto et en se transformant en carotte la seconde d'après.
- Mais quel con... Dit Yamsha en se tapant le front.
- Qu'est-ce qu'on fait ? Demanda Puerh.
- On n'a pas le choix. On doit griller notre couverture pour sauver leur fesses.
Puerh se transforma en oiseau pour voler Bulma la carotte. Yamsha tabassa les deux sbires et les vainquit. Hé les gars, Yamsha a gagné un nouveau combat !
- Ouais ! Firent des employés de la Toeï en sortant d'endroits improbables.
Des confettis et des ballons tombèrent du ciel.
- Hé ! Fit Toto.
On sabra le champagne, les villageois se joignirent à la fête.
- Hé ! Répéta Toto.
Des tables furent installés en pleine rue en prévision d'un banquet en l'honneur de cet événement si rare.
- Hé ! Arrêtez de m'ignorer ! Je vous rappelle que je tiens encore le gamin en otage.
- Allez y, tuez le ce petit con, j'en ai rien à foutre. Répondit Yamsha.
- Hé ho, cet abruti est quand même notre assurance vie. Protesta Olong.
- Ok, ok, quelqu'un aurait un flingue ?
- Oui, moi. Dit un employé de la Toeï.
- Merci.
Yamsha tira sur le genou du lapin qui tomba en hurlant et en lâchant Kakarotto ! Ahem ! Je voulais dire Goku la carotte. Le bandit regarda Toto qui tenait son genou en pleurant.
- Tu veux que je vise l'autre genou ?
- Non !
- Alors tu arrêtes tes conneries maintenant et tu leur rends leur apparence.
Le lapin s’exécuta. Bulma et Goku redevinrent humains. Yamsha essaya de s'eclipser mais Bulma se mit devant lui.
- Salut beau gosse.
Réprimant un cri d'effroi, le bandit regarda l'endroit où elle se trouvait auparavant. Il était humainement impossible de se déplacer aussi rapidement à moins de passer en mode yandere.
- C'est quoi yandere ? Demanda Goku.
- T'as qu'à taper sur Google. Dit Olong.
- C'est qui Google ? Demanda le niais.
- Lui. Dit le cochon en désignant un moustachu enturbanné.
- Ok. Dit Goku en donnant une baffe à Google.
- Aille ! Yandere est un terme japonais utilisé pour définir une personnalité qui est au premier abord affectueuse et tendre mais qui à un moment devient dérangée voire psychotique. Pitié ne me tapez plus !
- Pour faire court, t'es dans la merde ! Résuma Puerh.
- Heu, je vais vous laisser.
- Attends, on est en panne. Peut être que tu pourrais m'emmener moi et mes amis. Dit Bulma qui fixait Yamsha sans cligner des yeux.
- Ah bon, depuis quand ? Demanda Olong.
Bulma arracha le flingue des mains de Yamsha et tira sur le réservoir de leur voiture.
- Depuis maintenant. Dit la fille qui n'avait pas quitté des yeux Yamsha un seul instant.
- T'es vraiment dans une grosse merde. Dit Puerh.
- Excusez moi de vous déranger mais qu'est-ce qu'on fait du gang des lapins ? Intervint Olong.
- Goku n'a qu'à les envoyer sur la lune grâce à son bâton magique.
- On ne peux pas survivre dans l'espace, ils vont mourir.
- Mais non, c'est un manga. Les lois de la physique ne s'appliquent pas ici.
- La lune est quand même à des millions de kilomètres d'ici. Il faudrait des jours de voyage.
- On est dans un manga. Le voyage ne durera que le temps d'une ellipse.
- C'est quoi une ellipse ? Demanda Goku.
Avant qu'Olong n'ait le temps de répondre, monsieur Google s'échappa en hurlant de terreur.
- Il n'y a pas de végétation sur la lune, ils vont mourir de faim. Protesta le cochon.
Sans quitter Yamsha des yeux, Bulma visa le front du cochon avec son flingue.
- Ok, on s'en fout de la logique. C'est un manga. J'ai compris. Goku, t'as du travail.
- Bien, on en étions nous. Ah oui, tu vas accompagner pour la suite de notre voyage. Dit la fille avec un sourire aussi passionné qu'effrayant.

A suivre...
Dernière édition par vicabouc le Dim Avr 16, 2017 17:45, édité 1 fois.
Ma liste de fanfics :
viewtopic.php?f=36&t=4672
Avatar de l’utilisateur
vicabouc
 
Messages: 1082
Inscription: Mar Fév 16, 2010 20:44
Localisation: au village pingouin

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar biskus le Dim Déc 21, 2014 0:07

Sérieux vica je m incline car on retrouve l'ordre de la série mais c'est burlesque à souhait.
Je rigole tout seul de ton histoire.
Mais trop de censure looool. Seul petit reproche par moment j'ai du relire à deux fois pour comprendre qui parle ( je parle pour d'autre chapitre par forcement celui ci).
biskus
 
Messages: 204
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar Bushido le Dim Déc 21, 2014 0:35

... Donc, si je comprend bien, c'est Bulma qui a eu un gosse avec Végéta et pas Végéta qui a eu un gosse avec Bulma ! *Se tape dans la paume de la main* C'est logique.
Vous n'avez pas envie de perdre du temps à lire une fan-fiction mais vous voulez quand même en lire une ? Aucun problème ! Half Shot est fait pour vous ! Une série d'histoires courtes que, j'espère, vous apprécierez !

Half Shot - viewtopic.php?f=42&t=8709
Avatar de l’utilisateur
Bushido
 
Messages: 4209
Inscription: Lun Avr 22, 2013 14:40

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar vicabouc le Dim Avr 02, 2017 17:32

biskus a écrit:Sérieux vica je m incline car on retrouve l'ordre de la série mais c'est burlesque à souhait.
Je rigole tout seul de ton histoire.
Mais trop de censure looool. Seul petit reproche par moment j'ai du relire à deux fois pour comprendre qui parle ( je parle pour d'autre chapitre par forcement celui ci).


Merci, pour censure, il faut blâmer la VF, pas moi. :lol:
Pour les dialogues, j'essaierai de faire plus attention la prochaine fois et je ferai des corrections dès que j'aurai un peu de temps.

Bushido a écrit:... Donc, si je comprend bien, c'est Bulma qui a eu un gosse avec Végéta et pas Végéta qui a eu un gosse avec Bulma ! *Se tape dans la paume de la main* C'est logique.


Hé oui, personne ne dit non à Bulma sinon :
Image

Finalement, voici le nouveau chapitre avec un nain bleu.

Pilaf, blague vivante

Yamsha fut forcé de conduire nos héros vers les prochaines dragon balls.
- Les ? Répéta Olong en sortant le radar. Ah oui, les dragon balls restantes sont regroupées dans un seul endroit. On a de la concurrence.
- Ce n'est pas grave. On les vole et s'ils tentent de résister, Goku les bute. Répondit Bulma.
- Je te rappelle que nous sommes les gentils. Répliqua Olong.
- Je te rappelle que j'ai tiré sur Goku la première fois que je l'ai rencontré.
- Ces gens veulent peut être réunir les dragon balls dans un but altruiste : sauver un village de la famine, guérir un enfant malade...
- Mais non... Connaissant le manque d'originalité de ce manga, ce sont sûrement des méchants.

Bulma se trompait. Celui qui avait réuni les dernières dragon balls n'était un antagoniste cruel, rusé ou perfide. Non, c'était juste Pilaf.
- Hé ! Respectez moi ! Pas grave, je me vengerai quand je serai maître du monde. Dit le nabot bleu. C'est dommage qu'on n'apparaisse qu'à la toute fin de cette saga. J'aurais peut être eu le droit à plus de respect si j'étais apparu plus tôt.
- Heu, je ne crois pas. Dans l'animé, nous avons failli se faire dévorer par des loups, se noyer dans un sous marin, mourir à cause de notre propre bombe. Je crois qu'on devrait utiliser le manga comme seule source. Objecta Shu, le chien ninja.
- Il y avait quand même des passages montrant ma cruauté et mon charisme. Dans l'animé, je t'ai quand même menacé de te découper à la tronçonneuse. On ne pourrait pas garder ce passage ?
Shu dégaina son sabre et le pointa vers la gorge de Pilaf.
- Ok, j'ai rien dit. Heu, et si on revenait à l'histoire ?

Bulma s'était blottie contre le bras de Yamsha. Ce dernier essaya de garder son sang froid et de ne pas envoyer le véhicule dans le décor.
- Courage Yamsha, pense à des hommes musclés aux pectoraux d'acier. Lui conseilla Puerh.
- Je ne suis pas gay !
- Mais oui, mais oui... Dit le chat désabusé.
La voiture toussa puis s'arrêta.
- Oh zut, on est à cours d'essence. Olong, voilà un playboy pour t'amuser. Machin...
- Puerh.
- Peu importe, voilà de l'herbe à chat. Goku, je te donne un jambon pour t'occuper. Tant qu'à toi beau gosse... Dit Bulma en entraînant de force Yamsha.

Le bandit terrifié fut isolé à l'autre d'un rocher avec la folle, heu... d'amour ?
- Le coup de la panne, c'est si romantique. Dit la fille.
- Heu... J'ai vraiment oublié de faire le plein à la dernière station service. Dit Yamsha d'une voix étranglée.
- Bulma, je peux te poser une question ? Demanda le niais.
- Putain Goku ! J'essaie de créer une atmosphère romantique ! Je t'ai laissé un jambon entier pour t'occuper !
- J'ai déjà fini.
- Évidemment... J'aurais du deviner. Dit Bulma lasse. Qu'est que tu veux ?
- J'ai vu un animal. C'est comme un chien mais ça a les même couleurs qu'un renard. C'est quoi à ton avis ?
- C'est probablement un shiba. Pourrais tu me laisser tranquille maintenant ? Où en étions nous ? Dit la fille en se focalisant le garçon terrifié. Ah oui, la romance... Tu sais, je te connais depuis peu de temps mais je sais que nous avons beaucoup en commun mon cher... Euh...
Bulma sembla plongé en pleine réflexion.
- Brandon ? Proposa timidement la fille.
- Yamsha. Corrigea le bandit.
- C'est ça. Tu sais j'ai toujours aimé les mauvais garçons comme toi. Quand j'étais petite...
- Bulma ? Demanda Goku.
- Quoi ? Hurla de rage la fille.
- Ça se mange un shiba ?
- Un, est-ce que ça parle ? Deux, est-ce que ça se tient debout sur ses deux pattes arrières ? Trois, Est-ce que ça porte des vêtements ?
- Oui pour les trois.
- Dans ces cas de figure, tu n'as pas le droit de le manger !
- Ohh... Fit Goku dépité.
Le niais s'en alla en traînant des pieds.
- Bref. Quand j'étais petite, j'ai toujours rêvé d'avoir un mauvais garçon comme petit ami. Tu sais le genre prince extraterrestre exterminant des planètes entières pour de l'argent.
- C'est très spécifique et très flippant. Dit Yamsha de plus en plus tendu.
- J'étais naïve à l'époque. Il y a zéro chances pour que je rencontre une telle perle. Dommage...
- Bulma ?
- Goku, ta gueule !
- Mais...
- Laisse moi juste cinq minutes ! Fous moi la paix pendant cinq petites minutes ! Ce n'est pas trop demander ?
- D'accord.
- Enfin seuls... Où en étions nous ?
- Au moment où tu me laissais partir ? Répondit Yamsha angoissé.
- Et cerise sur le gâteau, tu as de l'humour.

Cinq minutes plus tard...
- Je parle, je parle mais tu n'as toujours pas fait le premier pas. Je devrais peut être te violer...
- Ha ha ha ! Fit Yamsha avec un rire nerveux. Je crois que ta langue a fourché et que tu voulais dire : te voler un baiser.
- Non. Répondit Bulma avec un sourire inquiétant.
- Bulma, les cinq minutes sont passées. Je peux te poser la question maintenant ?
Ulcérée, la fille se pencha vers le gamin. Ses lèvres étaient totalement retroussées, dévoilant ses crocs, heu, ses dents. Sa paupière droite était agitée d'un tremblement nerveux. Les veines de ses tempes étaient gonflées à bloc, menaçant de s'éclater. Goku répondit à cette manifestation hostile avec un sourire innocent. Bulma soupira.
- Ça ne sert à rien de s'énerver. Tu ne comprendrais pas. Qu'est-ce que tu veux ?
- Tu rappelles du shiba de tout à l'heure. Il a volé les dragon balls.
- Quoi ?
- Ma question est : dois je l'arrêter ?
- Mais, mais ? Pourquoi personne d'autre ne l'a empêche d'agir ? Demanda Yamsha. Ou au moins nous avertir ? Demanda Yamsha.
- Puerh est en train de rire bêtement en regardant le ciel depuis que Bulma lui a donné cette drôle d'herbe. Tant qu'à Olong, il a ouvert ce magazine, puis il baissé son pantalon, puis...
- Stop ! Je ne veux pas en savoir plus ! Cria Yamsha.
- C'est une catastrophe ! Ils ont toutes les dragon balls à présent. Gémit Bulma.
- Non, j'ai toujours ma boule à quatre étoiles sur moi. Le shiba a oublié de la voler. C'est bête, hein ? Je sais, je vais la lui apporter. Dit le niais en courant vers le désert.
- A ce point-là, ce n'est plus de la bêtise, c'est psychiatrique. Dit Bulma incrédule.
- On devrait peut être le suivre ? Proposa Yamsha.
- Je ramasse le pervers et le drogué et on y va.

Goku mena le groupe vers un palais. Il suivit quelques couloirs et se retrouva devant un cul de sac.
- Heu, tu as perdu la trace de ce Shiba ? Demanda Olong perplexe.
- Pas du tout mais j'ai vu un parcours fléché. J'ai pensé qu'il fallait le suivre. Intelligent, non ?
- Non. Répondit Bulma. Faisons demi-tour avant...
Un mur ferma le passage derrière le groupe.
- Qu'un piège se renferme. Et merde.
Un écran sur la cellule s'alluma. Le pitoyable geôlier fit son apparition.
- Bonsoir gentlemens, j'espère que vous appréciez l'hospitalité de ma cellule. Dit Pilaf. Vous avez quelque chose que j'aimerai acquérir : la dragon ball à quatre étoiles.
Goku ouvrit la bouche pour répondre.
- Ne vous donner pas la peine de coopérer. Je vais chercher le s réponses moi-même. Je vais interroger, au hasard, la seule femme de votre groupe.

Une pince sortit d'une trappe au plafond et attrapa Bulma par la taille. Elle fut amenée à Pilaf. Elle contempla le nabot.
- Impressionné par la bête ? Il y a de quoi. Tu fais face au terrifiant génie du mal.
Bulma éclata de rire.
- Quoi ? Demanda Pilaf surpris.
- C'est ça notre némésis, une demi-portion moche comme un pou ?
- Quoi ? Retire ça tout de suite ! Cria le nabot bleu.
- Oh pardon, je n'aurais pas du dire ça. C'est en effet très offensant. Je m'excuse messieurs les poux de vous avoir comparé à quelqu'un d'aussi laid. Ha ha ha ha !
- Comment oses tu ? Je suis un génie du mal entouré des plus vicieux hommes de main qui existent.
- Vraiment ? Qui donc ?
- Bon, tu as déjà Shu, mon ninja et Mai, ma nazie.
- Pardon ? Demanda cette dernière. Je ne suis pas une nazie
- Ah ? Pourtant, tu portes bien cet uniforme.
- C'est un costume d'espion.
- Du KGB ?
- Maitre Pilaf !
- Ok, ok... Je sais qu'il doit y avoir des allemands qui sont passés dans le camp russe. Ton père ? Ton grand père ?
- Excusez moi d'interrompre cette conversation si passionnante mais deux hommes de main c'est un peu mince pour m'intimider. Qui d'autre avait vous dans votre organisation du mal ?
- Heu, C'est tout. On n'est que trois. Avoua Pilaf un peu gêné.
Bulma éclata à nouveau de rire.
- Je vous avais qu'il fallait engager du monde. Dit Shu.
- Il aurait fallu au moins des domestiques. Ce n'est pas facile d'entretenir un si grand domaine à seulement deux. Ajouta Mai.
- Il fallait faire un choix. C'était soit des serviteurs, soit un flipper géant au milieu du palais. Se justifia Pilaf.
- Le flipper ne pouvait vraiment pas attendre ? Demanda Shu.
- Ha ha ha ! C'est quoi ton vœux, demi portion ? Grandir ?
- Bien sûr que non ! Qui serait assez stupide pour gâcher un vœu aussi bêtement ? Ok, tu t'es assez marré. Sortez les tentacules ! Cria Pilaf.
- Heu, maître, on ne peut pas faire ça. Intervint Mai.
- Ah bon ? Pourquoi ? C'est à cause de la censure française ?
- Non maître, nous sommes dans un shonen, pas un hentai.
- Est-ce qu'on pourrait au moins la mettre toute nue ?
Mai sortit un manga de sa poche.
- Voyons voir : on a enlevé sa culotte, les lecteurs ont vu ses fesses. Il y a eu de la nudité non détaillée d'elle. Un vieux a tripoté un clone d'elle. Je suis désolée, on dirait qu'on a atteint notre quota d'ecchi pour cette saison. Je crains que vous ne pouvez que lui envoyer qu'un bisou baveux.
- C'est quoi ce bordel ? Pourquoi n'ai je pas le droit à un petit peu de plaisir ? C'est déjà assez difficile qu'aucune femme n'a jamais voulu de moi. Oups ! Fit Pilaf en portant ses mains à sa bouche.
Le nabot jeta un regard inquiet à sa prisonnière.
- Ce n'est pas grave. Toi aussi, tu trouveras l'amour. Elle viendra à toi, chevauchant une licorne rose. Elle descendra d'un arc en ciel. Ce jour viendra. Ce sera un 32 février. Ha ha ha ha ! Dit Bulma en éclatant d'un rire hystérique.
- Ok, j'en ai marre. Renvoyez là dans sa cellule.

Pilaf soupira.
- C'était humiliant... Changement de tactique : on va les gazer. Avec du soporifique, pas du gaz moutarde, ne t'emballe pas Mai.
- Maitre Pilaf, je ne suis pas une nazie !

Nos héros furent donc plongés dans un sommeil forcé. Ils furent fouillés. Mai passa un long moment à fouiller Goku. Elle a continué même après avoir la dragon ball. C'était... glauque.
- Toutes mes excuses, je n'aurais pas du faire. Dit la femme en s'inclinant. Il était surtout trop vieux à mon goût.
Très, très glauque, j'ai peur pour Trunks dans dragon ball super. Bref... Pilaf avait toutes les dragon balls à sa disposition. Nos héros ne se réveillerait pas à temps. Pilaf va devenir maître du monde. Il lui suffit d'invoquer le dragon sur une terrasse ou une court intérieure. Cela va arriver maintenant. Maintenant... Maintenant... Oh... Je vois... Il va sans sortir pour l'invoquer à l'extérieur. Il devait le voir hors de son palais dans très peu de temps...
Non ? Toujours rien ? Bon, rendez vous au prochain chapitre. Je vais voir ce qu'il fout. Pff... Méchant de troisième zone...

A suivre...
Ma liste de fanfics :
viewtopic.php?f=36&t=4672
Avatar de l’utilisateur
vicabouc
 
Messages: 1082
Inscription: Mar Fév 16, 2010 20:44
Localisation: au village pingouin

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar vicabouc le Dim Avr 16, 2017 17:43

Pilaf, maître du monde... ou pas

- Oh... Oh ! Oh la la ! Ça alors ! Oh... Oh ! Oh la la ! Ça alors ! Oh... Oh ! Oh la la ! Ça alors ! Oh... Oh ! Oh la la ! Ça alors ! Oh... Oh ! Oh la la ! Ça alors !
Pilaf répétait ce discours en boucle devant les boules de cristal. Je pourrais bien évidemment transcrire l'intégralité de ce discours en appuyant sur Ctrl et V mais je risquerais de me faire traiter de fumiste. Quoique... Je pourrais faire trois chapitres avec ça. Non, oublions. L'histoire avant tout...
- Maitre Pilaf ? Demanda Shu hésitant.
- Quoi ? Pourquoi oses tu interrompre mon émerveillement ?
- Heu, votre souhait de maître du monde, tout ça.
- Et alors ? On a tout le temps.
- Et si les héros se réveillent ? Intervint Mai.
- Ils ne peuvent rien contre nous. Ils ne peuvent même pas s'échapper de leur cellule grâce à nos murs indestructibles.
- Maitre Pilaf, nous ne devrions pas prendre de risques. Plus nous perdons du temps, plus nous donnons aux héros des opportunités de nous mettre des bâtons dans les roues.
- Très bien, vous avez gagné ! On va dehors pour invoquer le dragon.

Le trio sortit du palace pour...
- Et si on laissait la porte des prisonniers ouverte ? Je pourrais les pourchasser avec ma boule de flipper géante.
- Maitre Pilaf, non, non et non ! Dirent les sbires.
- Vous n'êtes pas drôles...
Ahem ! Je disais qu'ils sortaient pour invoquer Shenron et... Nom de dieu ! Est-ce qu'ils ont besoin de s'éloigner autant ? On dirait vraiment qu'ils souhaitent que les héros fassent tout échouer. Enfin... Ils posent les dragon balls par terre.
- Dragon sacré, apparais ! Je te l'ordonne ! Cria le nabot bleu.
Voici le moment tant attendu, après tant d'attente, nous allons enfin voir à quoi ce dragon ressemble. Non, je déconne. Il apparaît dans chaque générique. Il n'y a pas de suspense. Bref, place à Shenron :
- Vous qui avez réuni les sept dragon balls, faites votre vœu.
Le dragon regarda ses invocateurs. Pilaf restait immobile.
- Heu, bonjour ? Il y a quelqu'un ?
- Je crains qu'il soit en train d'imaginer sa vie de maître du monde. Intervint Mai.
- Maître du monde ? Comme ce chien il y a dix ans ? Demanda le dragon.
- Quel chien ? Nous avons un roi légitime qui dirige la Terre. Tous les dictateurs, présidents et monarques ont abdiqué en faveur de... Oh... Ça explique pas mal de choses. Dit Shu.
- Au moins on sait maintenant que ça marche. Ajouta Mai.
Le dragon attendait que le nabot sorte de son rêve.
- Il va rester encore longtemps dans cet état ? Demanda Shenron.
- Il a l'imagination très fertile. Dit Mai.
- Dites, j'ai un poker avec Alduin, Smaug et Porunga. Vous ne pouvez pas faire son vœu à sa place ? Je suis pressé. Vous savez, c'est dangereux de retarder autant la réalisation d'un souhait. Un autre glandu pourrait venir et...
- Je veux une culotte ! Cria Olong.
- Quand on parle du loup... Votre souhait est... Hé ! C'est quoi ce vœu à la con ?
- Je suis un pervers. Se justifia le cochon.
- Tu sais que je suis un dragon sacré, détenteur de pouvoirs miraculeux. Tu aurais pu faire un effort d'imagination.
- Hé ho ! Ne me juge pas. Je suis un pervers qui mérite le respect. Si je veux un culotte, j'ai le droit que tu fasses apparaître une culotte !
- Très bien, monsieur le pervers, sais tu que tu aurais pu faire un vœu plus vicieux ? Par exemple, tu aurais pu demander le pouvoir de voir à travers les vêtements.
- Hé ! C'est bien ça ! Je fais ce vœu à la place. Dit Olong excité.
- Tut tut, trop tard ! Tu as demandé une culotte. J'y pense, tu n'as pas précisé quel type de culotte tu voulais. Je pourrais t'offrir une culotte d'une octogénaire de 110 kilos.
- Quoi ? Non, pas ça !
- Ou mieux, vu que tu n'as pas précisé si c'était une culotte de femme, je pourrais t'offrir le slip d'un gros dégueulasse qui se change qu'une fois par mois.
- Non ! Tout sauf ça ! Supplia le cochon pâlichon.
- Pourquoi devrais je me priver ? Cria Shenron. Je suis le dragon sacré. Je déteste qu'on me dérange pour un vœu à la con !
- Dragon, fais de moi le maître du monde ! Dit Pilaf triomphant.
- Tiens ? Il se réveille enfin l'autre simplet. Trop tard, schtroumph moche, le cochon derrière toi a volé ton vœu. Hé ducon, je vais être sympa. Je te donne une culotte jamais portée qu'on peut trouver en solde dans tous les Leclercs. Merci pour m'avoir dérangé pour rien, bande de cons.
Conscient qu'il avait laissé passer une opportunité en or, Olong sécha ses larmes avec la culotte tombée du ciel. Il réalisa que Pilaf le toisait avec haine.
- Heu, pas de panique, Goku va venir à la rescousse. Yamsha pourrait même se débarrasser de ces minables sans problèmes.

Une ellipse plus tard, nos héros furent à nouveau prisonniers.
- C'est quoi ce bordel ? Cria le cochon furieux. Comment as t-on pu se faire capturer par ces minables ?
- Je ne sais pas, le manga n'a donné aucune explication. Dit Puerh perplexe. L'animé n'est pas plus convaincant. Pilaf a appelé des chiens à la rescousse. Franchement, même Yamsha aurait pu vaincre tout ces minables sans problèmes.
L'écran dans la cellule s'alluma. Pilaf allait faire son discours de méchants.
- Bonsoir, mécréants, sachez que vous allez payer pour avoir gâché mon rêve de domination mondiale.
- Franchement, maître, si vous vous étiez grouillé, vous seriez parvenu à vos fins.
- Ta gueule Shu ! A cause de vous, je vais devoir attendre un an, le temps que les dragon balls se rechargent.
- Exposition obligatoire, même pour une parodie... Commenta Bulma.
- Êtes vous à l'aise dans cette cellule ? Pas trop froid ? Bientôt, vous aurez chaud, très chaud. Vous allez bientôt bronzer.
- Super. Dit Goku en se dévêtant totalement.
- Hé ! Qu'est-ce que tu fais, petit détraqué ? Protesta Pilaf.
- Je déteste avoir des marques de bronzage. Répondit le niais.
- Petit imbécile, je voulais dire que vous allez tous mourir à cause de la chaleur. Je ne vous demandais pas de vous foutre à poil. Heu...
Pilaf regarda vers Bulma avec espoir.
- Ne rêve pas, je n’enlève rien. Dit la fille.
- Pff... Pourquoi je perd mon temps avec vous ? Demain vous serez tous morts. Shu, Mai ? Vous pouvez encore dormir dans ma chambre ?
- Maître Pilaf, vous êtes grands maintenant. Soupira la femme.
- S'il vous plaît... J'ai peur quand je suis tout seul la nuit.
- Très bien, pouvez vous au moins éteindre la lumière cette fois-ci ? Demanda Shu.
- Non ! J'aime pas être dans le noir. Oh merde ! J'ai oublié de couper la communication ! Vos gueules ! Dit Pilaf en remarquant que les prisonniers ricanaient.

Après avoir essayé en vain de détruire les murs et de défoncer le plafond, nos héros comprirent qu'ils étaient foutus.
- Et le sol ? Demanda Olong.
- Pardon ? Dirent le reste de nos héros et le narrateur confus.
- On a de la terre sous nos pieds. Puerh et moi, on se transforme en pelle et vous, vous creusez. Je ne sais pas si les fondations sont profondes mais on a toute la nuit devant nous.
- C'est... Logique. Bordel, je suis la fille la plus intelligente du monde. Comment n'ai je pas pu penser à quelque chose d'aussi basique ? Pesta Bulma, génie et gourdasse.
-Au travail, avec la pleine lune, on n'a pas à se soucier de l'éclairage. Ne merdons pas une pinute ! Aille ! Le narrateur m'a donné une baffe ! Dit Yamsha.
Bordel, j'ai fait express de passer le moins de temps possible dans les cachots pour éviter que ce débile sorte ce jeu de mot pourri. Tapa furieusement le narrateur sur son clavier.
- C'est dangereux, les monstres sortent la nuit de la pleine lune. Dit Goku d'une voix étonnamment sérieuse.
- Tu parles des loups garous ? Oublie, ce n'est qu'un conte de fées. Quoique... On vit dans monde avec des dinosaures, des animaux qui parlent, des êtres capables de se transformer en n'importe quoi. Ce ne serait pas si illogique qu'il existe des loups garous en liberté. Dit Bulma.
- Un de ces monstres a tué mon grand père. Continua le saiyen.
- Goku ? Avec ton visage sérieux, tu as l'air intelligent. Je trouve ça très flippant. Dit Olong mal à l'aise.
- C'est étrange, il m'a toujours interdit d'aller voir la pleine lune.
- Oh mon dieu, vous croyez que c'est... Heu, Goku, ne regarde pas ça. Dit Bulma en pointant du doigt la pleine lune.
- Quoi donc ? Répondit le niais en regardant vers le ciel.
- Toi, la fille la plus intelligente du monde ? T'es plutôt la reine des gourdes. Cria Olong.
- C'est marrant, grand père a fait la même chose quand je suis sorti la nuit pour faire pipi.
Goku reprit son air sérieux.
- Le lendemain, je l'ai retrouvé mort.
Nos héros si courageux se blottirent les uns contre les autres. Le corps du niais grossit et se couvrit de poils. Il se transforma en portugais. Avec ses outils de chantier fourni avec lui, le portugaizaruu creusait un tunnel conforme aux normes pour que notre troupe puisse s'échapper. Une fois à l'extérieur, il commença le chantier d'une maison. Aille ! Yamsha m'a giflé !
- C'est quoi cette blague raciste ? Protesta le bandit.
Ok, ok, t'as aucun humour. En réalité, Goku se transforma en oozaru, un singe gigantesque et meurtrier.
- Gloups ! On ne pourrait pas revenir au portugais ? Demanda Yamsha en sueur.

Tout ce boucan réveilla le trio de minables.
- Ils en font du bruit. Shu, va voir ce qu'ils trafiquent. Demanda Pilaf.
Le chien se leva et regarda par la fenêtre.
- Ce n'est rien. C'est juste un singe géant qui vient vers nous. Oh putain, un singe géant vient vers nous !
L'oozaru détruit le palais en peu de temps. Un avion eut juste le temps de s'envoler.
- Mon flipper géant ! Non !
- Franchement, maître, nous avons d'autres priorités, genre : rester en vie. Dit Mai.
- Tiens ? Le singe a trouvé la boule de flipper. Dit Shu en regardant en arrière.
- Moins de flipper, plus de fuite ! Cria la femme.
- Merde, il a balancé la boule vers nous.
Et c'est ainsi que la vie de Pilaf s'acheva.
- Argh ! Je suis encore en vie. Dit faiblement le nabot.
Je parle de sa vie d'antagoniste, mais bon, elle était déjà moribonde.

Retour à nos héros, Yamsha se jeta sur la queue du Oozaru et la serra de toutes ses forces. Le singe s'immobilisa. L'homme resta immobile en maintenant son étreinte.
Dix minutes plus tard, Akira Toriyama vint sur place.
- Heu, vous faites quoi ? Demanda le dessinateur.
- J'attends la levée du jour. Répondit Yamsha.
- Pourquoi vous ne passez pas à la suite ?
- Quelle suite ?
- C'est pourtant évident ! Coupez sa queue !
- Heu, pourquoi ? Demanda Yamsha. Je ne vais pas mutiler celui qui est devenu mon ami. Et puis, ça nous priverait du seul moyen de rendre inoffensif le singe géant.
- Heu, couper sa queue le ferait tomber dans les pommes ? Dit l'auteur moins sûr de lui.
- Et s'il se réveille avant la levée du jour ?
- C'est un bon point... Merde, c'était une bonne idée sur le papier. Tant pis, couper sa queue le rendra à nouveau humain.
- Heu, d'accord mais quel est le rapport avec la lune ?
- Laisse tomber. (Nike) Juste fais le.
- Ok... Puerh ?
Le chat se transforma en paire de ciseaux géant et coupa la queue du singe.
- C'est bizarre, il devrait pisser le sang. Remarqua Olong.
Goku reprit sa forme normale. Traumatisé par la perte d'un de ses membres, il mit du temps à récupérer. Souvent, il ressent la douleur du membre fantôme (tapez Google si vous ne savez pas ce que c'est). Nan, je déconne. Goku s'en contrefout d'avoir perdu sa queue.

Donc... Le lendemain :
- Tu ne viens donc pas avec nous ? Demanda Bulma.
- Non, je vais m’entraîner avec Kame Sennin, euh, Tortue géniale, euh, Muten Roshi, euh , Jack...
- Ok, ok, j'ai compris. Beau gosse ?
- Passer une journée avec toi m'a magiquement guéri de ma timidité. Je vais avec toi.
- Mais Yamsha, tu ne peux pas te forcer à refouler ton homosexualité. Intervint Puerh.
- Un, je n'ai jamais été gay. Deux, elle est héritière d'une des plus grandes fortunes du monde.
- Oublie ce que j'ai dit : hétéro forever ! Hétéro forever ! Cria Puerh.
- Je peux venir moi aussi ? Demanda timidement Olong.
- Pourquoi pas ? J'ai hâte d'annoncer ça à papa : trois bouches supplémentaires à nourrir, des frais de scolarité supplémentaires et un garçon, ancien bandit, qui prendra ma virginité dans les jours qui suivent. Il sera tellement content.

Nos héros s'en allèrent mais leurs aventures ne faisaient que commencer. Suivez la plus longue saga de l'histoire du manga. Non, je plaisante : Jojo bizarre adventure, one piece et détective Conan sont encore plus longs.

Pendant ce temps, du coté des autres saiyens :
- Félicitations prince, vous avez bien progressé aujourd'hui.
Un appareil en acier trempé, une voix rauque et une constellation de boutons au visage, Vegeta vivait les joies de l'adolescence.
- Excellent, le temps de la revanche a sonné.
- Heu, prince, vous avez juste gagné 200 unités de plus. Dit Nappa.
Il était trop tard. Vegeta avait quitté la salle d’entraînement à pleine vitesse.
- Il va là où le pense ? Demanda Radditz.
- Je le crains. Répondit Nappa blasé.
Vegeta fit irruption dans les quartiers de Freezer.
- Oh ? Est-ce bien ce que je pense ?
- Freezer, il est temps de payer pour ces années d'humiliations. Commença le saiyen.
- Je le crains, sire. Dit Dodoria.
- J'ai progressé...
- Il n'apprendra jamais. Zabon, c'est à ton tour de t'en charger.
- Cette fois, tu ne fais plus face à un saiyen ordinaire...
- Après cette branlée, il faut penser à la petite punition supplémentaire. Dit l'empereur pensif.
- Tu as devant toi une légende vivante...
- Il va faire la danse du bingo. Il l'a déjà faite mais c'est tellement drôle. Il faut autre chose. Dodoria, est-ce qu'on a un costume de bouffon en stock ?
- Oui, sire.
- Freezer, tes peurs viennent de prendre forme...
- Avec des clochettes ?
- Avec des clochettes.
- Excellent. Zabon, une dernière chose.
- Oui sire ?
- Évite de le frapper au visage. Ça crève ses boutons. Il en fout partout, c'est dégueulasse.
- Je suis Vegeta, le super saiyen !
Une heure plus tard, Nappa et Radditz se détendaient dans leurs quartiers. On entendit des tintements de clochettes. Petit à petit, le bruit se rapprochait. Vegeta fit son entrée en costume de bouffon.
- Je ne veux entendre aucun commentaire. Dit le saiyen en allant vers sa chambre en boitant.

Fin de la première saga, à suivre...
Ma liste de fanfics :
viewtopic.php?f=36&t=4672
Avatar de l’utilisateur
vicabouc
 
Messages: 1082
Inscription: Mar Fév 16, 2010 20:44
Localisation: au village pingouin

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar broly97 le Lun Avr 17, 2017 19:17

Je me suis fais les deux derniers chapitres d'un coups et putain que c'est bon ! :lol: :lol: :lol:

Spécial dédicace au moment avec le Dragon (pas si) Sacré qui expose la connerie du voeu d'Oolong et à la blague avec le portugais (suivit par la dernière phrase de Yamcha quand tu t'es rectifié). :lol: :lol:
Vivement la saga du tournois des art-martiaux (tu vas tout de même avoir un peu de mal car niveau humour tori avait été plutôt bon dans cette partie)

PS : Du coups tu vas nous les faire ces trois champitres de copier-coller ? :lol: :lol:

PS2 : La fin de Litchi c'est pour quand ? :(
Avatar de l’utilisateur
broly97
 
Messages: 854
Inscription: Mar Avr 10, 2012 19:48

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar vicabouc le Lun Avr 17, 2017 20:38

broly97 a écrit:Je me suis fais les deux derniers chapitres d'un coups et putain que c'est bon ! :lol: :lol: :lol:


Merci

broly97 a écrit:Vivement la saga du tournois des art-martiaux (tu vas tout de même avoir un peu de mal car niveau humour tori avait été plutôt bon dans cette partie)


J'ai déjà eu un peu de mal avec cette saga car l'humour est omniprésent. J'ai pas mal d'idées pour le tournoi, ça devrait aller mais certains combats seront assez courts.

broly97 a écrit:PS : Du coups tu vas nous les faire ces trois champitres de copier-coller ?


Chiche ?

broly97 a écrit:PS2 : La fin de Litchi c'est pour quand ?


Je vais être franc. Je suis très lent en ce moment dans l'écriture de Lichti. C'est pour cela que j'ai repris l'écriture de dragon niais. Pour le moment, j'ai juste écrit les 3/4 du prochain chapitre.
Ma liste de fanfics :
viewtopic.php?f=36&t=4672
Avatar de l’utilisateur
vicabouc
 
Messages: 1082
Inscription: Mar Fév 16, 2010 20:44
Localisation: au village pingouin

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar Lenidem le Mer Avr 19, 2017 21:32

J'ai souri à plusieurs reprises en lisant les derniers chapitres, j'apprécie toujours autant !
RMR a écrit:Moi, je peux vous dire qui a raison. C'est Lenidem.
Avatar de l’utilisateur
Lenidem
 
Messages: 4463
Inscription: Mar Août 23, 2011 18:17
Localisation: Bruxelles

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar vicabouc le Sam Juil 14, 2018 23:35

Je suis enfin de retour après plusieurs mois.

La raison de mon absence : j'ai du mal à me motiver pour écrire.

Je dois avouer que j'ai envie d'écrire autre chose que du dragon ball. J'écris en ce moment sur l'univers de Batman (pas encore achevé en ce moment) et j'ai un projet pour Saint Seiya.

J'ai quand même assez d'idée pour relancer dragon niais.

Arc Mortal Fighter : press start button

Des flashbacks pour tout le monde

- Mon nom est Mark Satan. Mon rêve est de devenir le grand maître des arts martiaux. Je sais que ce sera un parcours long et semé d’embûches mais je ne renoncerai pas. Ma légende commence maintenant !
- Ta gueule. Dit Yamsha en donnant à son adversaire une bitchslap.
Son adversaire, un grand frisé avec une moustache pré-pubère s’étala sur le sol.
- Le numéro 13 gagne ce match. Dit l’arbitre.
- Ko ? C’était facile. Si ça continue, je vais gagner ce tournoi sans problème. A moi la récompense…
Un homme vola devant l’ex-bandit pour s’écraser contre le mur le plus proche. Yamsha reconnut l’uniforme d’un employé de la Toeï. En regardant vers la direction opposé, il vit Goku sur un ring voisin.
- Deuxième place, c’est pas mal quand on y réfléchit. Heu, il y a bien une récompense pour la seconde place ?

- Abruti ! Tu dois frapper ton adversaire pas nous ! Cria un employé de la Toeï.
- Ah bon ? Tu pourrais m’expliquer encore les règles ?
Le niais se rapprocha du bord du ring. Les employés levèrent aussitôt une série de panneaux en bois pour créer une barrière.
- Non ! Si tu quittes le ring, tu perds !
- Hein ? C’est nouveau cette règle.
- Non ! Nous t’avons déjà expliqué les règles du tournoi vingt fois !
- Heu… Ce n’est pas très réglo ce que vous faites. Intervint l’arbitre chargé du match.
- Ta gueule ! C’est déjà assez compliqué comme ça ! Cria un autre employé.
- Un problème ? Demanda Akira Toriyama.
- Votre héros est un abruti fini. Il comprend rien, même pas les règles les plus simples. Sans notre intervention, il aurait perdu une vingtaine de fois.
- Vous vous y prenez mal. Hé Goku, si tu veux un steak, bats cet adversaire en respectant les règles.
- Ok. Répondit le niais en battant son adversaire en un coup.
- Vous voyez ? Il suffit de trouver la bonne carotte pour le faire avancer.
- Mais euh ! Je croyais que j’allais avoir un steak, pas une carotte.
- Ne t’inquiète pas, ce sera un steak aux carottes. Tu auras plein de bonnes choses si tu termines les éliminatoires. Dit Toriyama en tapotant la tête de Goku.

Yamsha alla saluer son ami.
- Hé Goku, cela faisait longtemps.
- Heu, t’es qui ?
- Tu ne reconnais pas ? Ce doit être à cause des cheveux. Et comme ça : rogga fufuken !
- Heu ?
- Francophone ? L’attaque du loup ! Alors ?
- Heu…
- Nous avons vécu de grandes aventures il y a un an.
- Bulma ! Tu m’as manqué ! Pas autant que maitre Roshi qui voulait te toucher pour payer mon entraînement…
- Putain qu’il est con… Je ne suis pas Bulma. Et… C’est quoi cette histoire de pelotage ?
- Hein ? Je croyais que maitre Roshi voulait toucher Bulma. Ouf ! J’ai cru que c’était un pervers. En vrai, il avait besoin de Bulma pour faire des pelotes de laine pour le tricot. Et sinon, comment ça va Olong ?
- Tu te trompes toujours…
- Puerh ?
- Tu chauffes.
- Gyumao ?
- Bordel, fais un effort !
- Celui qui perd tout le temps. Intervint un employé de la Toeï.
- Yamsha !
- Sérieusement ? Je suis ton rival, ton quasi égal. Et le premier qui rit, je lui pète la gueule ! Dit Yamsha à l’adresse des employés. Passons. Et ton entraînement ?
- Au début, ça a mal commencé…

Un an plus tôt, à Kame House :
- Où sont les nichons, gamin ? Demanda Roshi.
- Heu, ici ? Dit le niais en relevant le haut de son gi.
- J’avais oublié. Tu es aussi con que Gyumao. Je reformule. Où est la fille qui t’accompagnait ?
- Bulma ? Elle est rentrée chez elle.
- C’est vraiment dommage gamin. Je voulais t’entraîner mais tout a un prix. Pas nécessairement de l’argent mais je pensais qu’on pouvait s’arranger d’une autre façon. Je crains que ça ne va pas être possible.
- Quoi ? Mais…
- Comprend moi, je suis un vieux monsieur souffrant de la solitude. Je m’étais fait une joie d’accueillir des nichons… Je veux dire Bulma. Je lui avais préparé sa chambre : un lit confortable, une caméra, de la lingerie...
Stop ! Dit Vicabouc à Roshi. Je crois qu’on devrait s’arrêter là avant qu’on plonge dans le glauque. Au cas où Roshi l’aurait oublié, Bulma a 15 ans. Cela pourrait t’attirer des ennuis. Dit l’auteur en désignant des agents du FBI cachés derrière le seul buisson de l’île.
- Heu oui, vu comme ça… Gamin, je t’offre une autre chance. Trouve moi une gentille fille, mais attention, il faut qu’elle soit très très gentille.
- Vous voulez une pute grosso modo. Dit Umigame.
- Non ! Je veux dire oui. Pas tout fait, je veux une pute mais gratuite.
- Ok, je vais aller chercher cela. Dit Goku en grimpant sur le nuage magique.

Plus tard, Roshi attendait avec impatience le retour du niais dans Kame House.
- Maître, je n’ai pas pu me décider. J’ai apporté deux candidates. C’est grave ?
- Au contraire !
Le vieux sortit à toute vitesse, puis déchanta quand il vit que Goku avait amené deux homos.
- Oh, le pauvre vieux monsieur, il a l’air tellement seul. Je m’appelle Al Super Gay.
- Et moi, c’est monsieur esclave. Il fait chaud ici. Ça nous change de South Park.
- Gamin, je crains qu’on s’est mal compris. Je cherche des individus du sexe femelle.
- Oh si ce n’est que ça ! Je crois que j’ai toujours Paris Hilton avec moi. Dit monsieur esclave.
Ceux qui ont vu South Park savent où monsieur esclave a stocké miss Hilton, pour le reste cherchez sur You Tube à vos risques et périls. Bref, tout est d’accord pour que Roshi congédie rapidement nos deux gentlemen. Il donna de instructions plus précises à Goku et attendit.

- Qui ose déranger Nyarlolatothep ? Non, je me suis trompé. Gnyarlolothepto, Nyarlalalala… Arrrr… J’aurais dû choisir un nom plus court comme Chtulhu. Juste une seconde mortel, je l’ai noté sur un bout de papier : Nyarlathotep !
Roshi observa la femme obèse et monstrueuse : une trompe à la place du nez, de nombreuses bouches au niveau du cou et des tentacules à la place des bras.
- Il y a du progrès. Dit le maître pale d’une voix fluette.

Pour la troisième tentative, Goku apporta une gamine blonde habillée comme une magical girl.
- Bonjour, je suis Platinium the Trinity. Que me voulez vous ?
Roshi sembla hésiter. Il regarda vers le buisson où se trouvaient les agents du FBI. Ils avaient préparé des menottes.
- Gamin, apporte moi quelqu’un plus âgé, un peu plus âgé.

Temps présent, au tournoi d’arts martiaux :
- Laisse moi deviner, tu lui as apporté une petite vieille. Dit Yamsha.
- Oui ! Comment t’as deviné ?

Retour au flashback, Goku avait apporté par la suite une chèvre, une chaise et un orque femelle. Roshi était désespéré.
- Maitre ?
- Je suis fatigué gamin. Je ne veux même pas voir ce que tu as amené. Renvois ton truc d’où il vient.
Goku soupira et sortit.
- Je suis désolé. Vous ne faites pas l’affaire.
Un groupe de lycéennes japonaises aux cheveux colorés et aux seins énormes poussa un soupir simultané.
- Quel dommage… J’espérais qu’on pourrait faire autre chose que du hentai. Dit l’une d’elle.
Un grognement monstrueux et lointain se fit entendre.
- Oui monstre à tentacule sama, on arrive. Dit la blonde du groupe.

Retour au tournoi :
- Et comment as tu réussi à satisfaire ce vieux pervers ?
- J’ai réussi grâce à Krilin.
- Heu, qui ? Demanda Yamsha en se raidissant. Il craignait qu’un nouveau personnage prenne sa place de rival.
- Vengeance ! Cria une voix frêle.
Sur un autre ring, un petit moine sans nez tabassait un autre moine deux fois plus grand que lui.
- Toutes ces années de brimades et d’humiliations ! Tu vas payer ! Vengeance ! Vengeance !
- Arrêtez, vous avez gagné. Supplia l’arbitre.
- C’est lui. Dit Goku.
- Vu sa tronche, ce doit être le comique de service. Ma place de rival n’est pas menacée. Dit Yamsha soulagé.

Le nabot sans nez finit par se calmer puis quitta le ring.
- Hé Krilin, tu peux dire à mon ami Yamsha comment on a réussi à trouver une fille à maître Roshi.
Le gamin devint pâle.
- Suis je obligé d’en parler ?

Un an plus tôt, dans une chambre, un groupe de prêtres pratiquait un exorcisme éprouvant.
- Que le pouvoir du christ te conjure ! Que le pouvoir du christ te conjure ! Démon, quitte ce monde !
Un grondement de tonnerre secoua la maison, suivi par un vent violent qui venait de l’intérieur. Les prêtres terrifiés quittèrent la chambre.
- Nous avons échoués ! Que Dieu nous vienne en aide !
Un rire rauque et démoniaque vint de la chambre, suivi d’un éternuement, puis d’un rire innocent de femme.
- Je pense qu’il est temps de nous faire des amis. Dit une voix douce.

A suivre...

Ma liste de fanfics :
viewtopic.php?f=36&t=4672
Avatar de l’utilisateur
vicabouc
 
Messages: 1082
Inscription: Mar Fév 16, 2010 20:44
Localisation: au village pingouin

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar vicabouc le Dim Juil 22, 2018 22:32

Merci pour vos commentaires si nombreux... (Va pleurer dans un coin.)

Non, je déconne. Moi même je commente rarement les fics que je lis.

Nouveau chapitre :

It’s lunch time !

- Alors Krilin, tu dis comment on a trouvé Lunch ?
Le niais fut interrompu par un coup de tonnerre. Le chauve pâlit encore plus
- C’est bizarre. Il n’y a pourtant aucun nuage. Remarqua un participant.
- Stop, temps mort. Tu ne m’as pas dit comment vous vous êtes rencontrés. Dit Yamsha.
- Oh… Dit Krilin qui se détendit. J’ai traversé les mers pour rejoindre et suivre l’entraînement de maitre Roshi. Mon entrée fut spectaculaire mais humble.

1 an plus tôt, Krilin, après un saut périlleux, s’était retrouvé la tête enfoncée dans le sol.
- C’est qui ce débile ? Goku déterre le.
- Bonjour maître, j’ai traversé terre et mer pour vous rencontrer…
- Ha ha ha ! Il n’a pas de cheveux. Dit Goku en se gaussant.
- Je me rase le crâne, abruti ! Comme tout moine entrant dans les écoles d’arts martiaux, comme le maître dont tu devrais suivre l’exemple.
- Ha ha ha ! Il n’a pas de nez. Il est trop moche. Dit Roshi en riant.
- J’ai fui le temple pour ça… Je voulais juste un peu de respect… Dit Krilin qui essayait de ne pas pleurer.

Une hilarité bête et méchante plus tard :
- J’imagine que tu viens me voir pour suivre mes entraînements. Désolé gamin mais ce ne sera pas gratuit…
- Je sais, tenez.
Krilin donna des magazines pornos au vieux cochon.
- Je vois que tu es bien renseigné mais… Je peux trouver ce genre de revue dans n’importe quel boutique de presse. Ça ne suffira pas mais je vois que tu as du goût. On va peut être pouvoir s’arranger.

Temps présent :
- Et donc, tu as aidé Goku à trouver une fille pour Roshi. Dit Yamsha.
- Oui, c’était facile. Grâce à mon charisme, nous avons tout de suite trouvé la candidate idéale.

Un an plus tôt, après 20 refus :
- Pitié, donnez nous au moins une chance ! Supplia Krilin en s’agrippant à la cheville d’une fille.
Cette dernière se débarrassa du nabot d’un coup de pied.
- Non ! Je ferais n’importe quoi pour trouver une jolie fille qui accepte de nous suivre.
Un rire démoniaque retentit au loin.
- Fille ou garçon ? Demanda Goku.
- Fille, je crois…

Tout homme sain d’esprit n’aurait pas cherché l’origine de ce rire mais Goku était très con et Krilin très désespéré. Ils trouvèrent sur place une femme aux cheveux indigos.
- Premier bon point, c’est bien un être humain. Deuxième bon point, elle est bien roulée. Tout va mieux que prévu. Je vais tout de suite lui adresser la parole…
- Bonjour, tu veux tenir compagnie à un vieux qui aime les filles nues ? Demanda Goku.
- Avant que l’autre abruti l’ouvre. Putain… Dit Krilin en se couvrant les yeux.
- Oh… Tu souhaites que j’assiste une personne âgée amateur de nudité. C’est un ancien docteur ou un amateur d’art classique ? Demanda la fille d’une voix si douce qu’elle pourrait donner du diabète à une guimauve.
- Oui, oui, je l’aurais exactement tourné comme ça. Je veux dire que c’était un grand amateur de hard, euh d’art. Intervint Krilin
- Ça m’a l’air honnête. Je m’appelle Lunch. Je viens avec vous Goku et Krilin.
Plus tard à Kame House :
- Elle est parfaite ! Dit Roshi aux anges.
- C’est donc vous le pauvre homme âgé solitaire. Ne vous inquiétez pas. Je vais vous aider dans votre vie quotidienne : ménage, manger, compagnie…
Le vieux gloussa joyeusement en entendant compagnie.
- Vous avez besoin d’aide pour vous lever ?
- Non, je ne suis pas vieux à ce point.
- Et pour le bain ?
- Non, je veux dire oui !
- Très bien, je le note. Ah oui, il faut que je précise quelque chose à mon propos. A… Ah… Atchoum !
Les cheveux de Lunch devinrent blonds. Elle devint une légende, un mythe qui n’apparaît qu’une fois par millénaire. Elle devint le super saiyen ! Euh non, trop tôt, tiens ? Elle vient de prendre une mitraillette.
- Je vais tous crever bande d’enfoirés. Dit Lunch avec une voix de metalleux.
La blonde fit feu sur notre trio qui encaissa les tirs.
- Ils ne crèvent pas ? Bah merde alors, ils sont peut être un peu trop coriace. Bon atchoum !
- Désolée quand j’éternue, je change de personnalité. Sans rancune ? Demanda Lunch redevenue normale.
- Geuh ! Firent le trio couverts de bleus à cause des balles.

Retour au temps présent :
- Vous l’avez gardée avec vous après cet incident. Demanda Yamsha.
- On a pensé naïvement qu’en évitant les régions pollinifères et qu’avec les bons médicaments, on pourrait grandement réduire les éternuements. Malheureusement…
- Stop ! Intervint un agent de la Toeï. Pouvez vous faire une pause dans vos flashbacks ? Les éliminatoires ont besoin d’avancer.

Goku fit face à Ryu, le grand maître du karaté.
- La vérité se trouve sur la voie du combat. Commença l’homme.
- Ah bon ? Tu veux dire que celui qui casse la gueule de l’autre a toujours raison ? Demanda Goku.
- Non, non, je me suis mal exprimé…
- Je croyais que la voie du combat mène à l’amitié. Tous les gars à qui j’ai cassé la gueule sont devenus mes amis.
- Je crois que tu n’as pas compris. Je vais t’expliquer la philosophie du combat.

Houlà, ça risque d’être chiant, je vais passer au ring d’à coté. Krilin affronte donc Guile.
- Concentre toi, ce n’est qu’un match d’éliminatoire. Tu es un des personnages principaux. Ce devrait être facile. Yaah !
Un flash kick dans la face révela à Krilin que le combat ne sera pas aisé qu’il le pensait.

Et enfin sur le ring du loser :
- Hé ho ! Protesta Yamsha. Bon, qui est mon adversaire ?
L’homme vit une énorme carpe rouge qui gigotait devant lui.
- Je suis magicarpe. Dit le pokemon. Je vais faire mon attaque trempette. Tremble humain !
Le poisson sautilla en gigotant.
- C’est censé faire quoi ? Demanda Yamsha.
- Ça fait rien du tout. Mais attention, dans 20 minutes, j’aurais épuisé tous mes PP. Je pourrais enfin te faire du mal. Mouah ha ha ha !
- Ok… Ce minable a quand même réussi à gagner un combat. Comment ?
Un homme chauve de deux mètres avec de nombreuses cicatrices leva la main.
- Je suis celui qui affronté magicarpe. Dit il d’une voix virile. J’ai abandonné.
- Pourquoi ? C’est une victoire facile à la portée de tous.
La lèvre inférieure de la brute trembla. Des larmes coulèrent sur ses joues.
- J’ai peur des poissons ! Cria l’homme en éclatant en sanglots.
Yamsha soupira en poussa magicarpe du bout du pied en dehors du ring.
- Pas très épique… Et les autres ?

Krilin se faisait démolir par le street fighter.
- Parle français ! Cria un lecteur.
Krilin se faisait démolir par le combattant de rue. Voilà, content ? Ça sonne quand moins bien dans notre langue. Alors qu’il allait donner le coup de grâce, Guile se rendit compte qu’il était décoiffé. Il tâta ses poches.
- Shit ! j’ai oublié le peigne sur le banc. J’abandonne.
- Quoi ? Vous ne pouvez pas jeter l’éponge pour si peu. Protesta l’arbitre.
- Mais euh ! J’aime pas être mal coiffé. Dit Guile en faisant la grimace.
- Krilin a donc gagné. Dit l’arbitre las.

Goku dormait debout à cause des platitudes sur le combat.
- Et surtout, mange 5 fruits et légumes par jour. Hé ! Debout !
- Gné ?
- Le combat peut enfin commencer. Demanda l’arbitre blasé.
- Oui, round one, fight ! Hado...
Le ventre du combattant grogna.
- Heu… Petit ? Demanda Ryu gêné. Avant qu’on commence, t’aurais pas une petite pièce ? Je fais genre combattant sage, solitaire et errant. Mais en réalité, je suis un clodo qui fait des combats plus ou moins légaux au lieu de chercher un vrai boulot. Je suis à sec et je crève la dalle.
- Ok. Dit Goku en donnant un billet à son adversaire.
- Merci petit. Dit Ryu en quittant précipitamment le ring. Et merde… Dit il quand il se rendit compte de ce qu’il venait de faire. Tant pis, j’ai de quoi acheter à bouffer.
- Goku vainqueur, c’est n’importe quoi ces éliminatoires. Dit l’arbitre.

Le trio se réunit pour reprendre les flashbacks.
- Où en étions nous ? La vie quotidienne avec Lunch… On aurait dû avoir la puce à l’oreille le premier soir. Le maître nous a menacé de nous priver de bouffe si on ne retrouvait pas une pierre qu’il avait signé.
- Le pire moment de ma vie : j’avais retrouvé la pierre grâce à mon flair. Krilin me l’avait volé mais je lui ai cassé la gueule. Il me l’a bien rendue mais…

1 an plus tôt :

- Sérieux gamin, je savais que tu étais con mais quand même… Dit Roshi en regardant la feuille que tenait Goku.
- Maître, voilà la pierre. Dit Krilin tout fier.
- Hein ? Un substitut ? Comment ai je pu me faire avoir ? Demanda le niais.
- Sans commentaires… Dit le maître des tortues.

- Le diner est servi. Dit Lunch joyeuse.
- Laisse moi deviner… C’est ton double blond qui l’a préparé. Commenta Krilin.
- Oui, elle voulait se faire pardonner pour ce matin. Comment as tu deviné ?
Les morceaux de viande cuisinés formaient un autel macabre.
- Une intuition…

Un peu plus tard :

- Goku, veux tu que je te chante une berceuse ? Demanda Lunch.
- Je veux bien.
- Dors mon petit ange, fais de doux rêves,
Que les fées te guident vers les bras de Morphée.
Atchoum !
DIE MOTHERFUCKER IN A PAINFULL AGONY !
MAY LORD SATAN FEAST ON YOUR SOUL !
FUCK, FUCK, FUCK ! BLOOD ORGY !
FUCK, FUCK, FUCK ! BLOOD ORGY !
- Je ne connaissais pas cette chanson. Dit le niais en fermant les yeux.

Encore plus tard :

- Monsieur Roshi, c’est l’heure du bain. Dit Lunch.
Le pervers trottina gaiement vers la salle d’eaux. Il commença à se déshabiller. Il se retourna et vit Lunch blonde. Elle tenait un agneau dans une main et un couteau dans l’autre.
- C’est l’heure du bain de sang vieux croulant. Dit elle d’une voix rauque.

Retour au présent :
- Elle n’avait même pas éternué. Gémit Krilin.
- Hé bien, ça n’a pas du être de tout repos. Est-ce qu’elle est… Dit Yamsha hésitant.
- Elle est resté à Kame House.
- Ouf !
- Au moins son autre personnalité est un ange. Dit Krilin.
- Oh oui… Surenchérit Goku.

Un an plus tôt, Lunch gentille cuisinait.
- Quand est-ce qu’on mange ? Demanda le niais.
La tête de Lunch fit un tour de 180 degrés.
- Tout est prêt dans dix minutes.
- Merci.

Retour au tournoi :
- Elle est gentille et elle fait bien à manger. Dit Goku.
- Elle est peut être possédée. Risqua Yamsha.
- Mais non, ce doit être un dédoublement de personnalité. Avec un peu de chance, ça se soigne. Dit Krilin.
- Passons à autre chose. Et votre entraînement avec Muten Roshi ?
- Ahem ! Fit un employé de la Toei.
- Vous voulez qu’on poursuive le tournoi avant un autre flashback ? D’accord.
- Merci.

Yamsha monta sur le ring et se retrouva face à un autre magicarpe.
- Sérieusement ? Dit il à l’adresse d’un employé de la Toeï.
- On ne voulait pas prendre de risques.

A suivre…
Ma liste de fanfics :
viewtopic.php?f=36&t=4672
Avatar de l’utilisateur
vicabouc
 
Messages: 1082
Inscription: Mar Fév 16, 2010 20:44
Localisation: au village pingouin

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar broly97 le Lun Juil 23, 2018 0:17

Le chapitre était cool, :D . Surtout cette image

- Oh… Tu souhaites que j’assiste une personne âgée amateur de nudité. C’est un ancien docteur ou un amateur d’art classique ? Demanda la fille d’une voix si douce qu’elle pourrait donner du diabète à une guimauve.


Même si je déplore quelques inconhérence fort mal venue.

Déjà de un, comment Tortue Génial, le niais et Krilin arrivent à survivre à des tirs d'armes à feux au repos alors que dans DBS il ait prouvé que ce sont des armes de destructions massives pouvant blesser un certain guerrier chauves ayant dépassé les 13 000 unités. Ce n'est pas logiques.

De deux comment ça se fait que Guile, un terrien, à le niveau des combattants du tournois de la Survie (ah oui ! Il mène easy contre le krilin qui peut résister à des balles d'armes à feux et qui s'est durement entraîné durant un an alors qu'il est sans doute supérieur au Krilin qui participe au Tournois de la Survie qui se fait trouer par une arme à feux et qui ne s'est entraîné que deux jours à la zob). Ce n'est pas logique.

De trois, passe pour magicarpe, mais comment ça se fait que Yamcha gagne un match ? Tu ne nous prendrais pas pour des jambons à la fin ?

J'attends des explications, sinon ce commentaire de ma part risque d'être le dernier (ce qui tout le monde le sait est un incroyable moyen de pression par les temps qui court sur le forum) :twisted: :twisted: :twisted: #chantage.
Avatar de l’utilisateur
broly97
 
Messages: 854
Inscription: Mar Avr 10, 2012 19:48

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar vicabouc le Lun Juil 23, 2018 14:16

Bonjour, je suis Hiro, employé de la Toeï chargé des incohérences. Nous sommes conscients des nombreuses plaintes des fans à propos des inexactitudes de dragon ball. J'ai pris la liberté de répondre à la place de Vicabouc, l'auteur de cette parodie.

Tout d'abord, la première question :

broly97 a écrit:Déjà de un, comment Tortue Génial, le niais et Krilin arrivent à survivre à des tirs d'armes à feux au repos alors que dans DBS il ait prouvé que ce sont des armes de destructions massives pouvant blesser un certain guerrier chauves ayant dépassé les 13 000 unités. Ce n'est pas logiques.


Putain, une question sur la cohérence des puissances... Juste une minute... (l'employé remplit un verre de whisky puis le vide cul sec) Aaah ! Pas de panique, j'ai des données fourni par shonen jump, Toeï animation et Akira Toriyama lui même. Voyons d'abord la partie dragon ball classique (il tape sur calculette puis note les résultats sur un carnet), ensuite la partie dite Z... Putain ! Ces données contredisent la partie précedente ! Pas de panique, je vais y arriver. (Hiro fait de nouveaux calculs en suant abondamment). Voilà, ça tient à peu près la route... Il reste plus qu'à regarder la partie DBS (Hiro devient pale comme une aspirine). Juste une minute... (l'employé vida le reste du whisky d'une traite puis s'écroula. Une minute passa puis on entendit un rire gras. Une main agrippa le bord puis Hiro réapparut, le visage rubicond et les cheveux ébouriffés).
Hé bien Broly97, ma couille, tu m'as posé une sacrée question. Attends, attends, g'ai oublié de lire la note de Totoyama sur DBS : "Je m'en bats les couilles de la cohérence. Démerdez vous, LOL. Signé Toriyama." (Hiro poussa tous ses dossiers vers la poubelle. Il s’agrippa au pupitre pour ne pas tomber. Il regarda son public d'un regard vague tout en se balançant doucement de gauche à droite.)
Ecoute Broly97, ge t'aime bien. Tu es mon meilleur ami dans touuuuuuuuut le monde entier maiiiiiiiiiiiiiiiiiis... Dé Bé eSssssssss, point de vue puissance, c'est de la merde. Attends... Attends, attends. Attends ! Ge m'escplique : dans cette série, il suffit d'arrêter de s'entrainer pendant quelques mois et tu perds 99,9999999999 % de ta puissance. Regarde Gohan : fin de saga Buu, numéro 1 de l'univers, début DBS, sous merde !
Franchement, quand je vois ce que je vois que je vois... Euh, je disais quoi déjà ? Ah oui, quand je vois ce que Totoyama a fait de dragon ball et ses rapports de puissaaaaaaaaaance... Je ne dirais qu'une chose : (Hiro fit un bruit de pet avec ses lèvres).

Bon, deuzième question, va s'y ma couille, lâche toi !

broly97 a écrit:De deux comment ça se fait que Guile, un terrien, à le niveau des combattants du tournois de la Survie (ah oui ! Il mène easy contre le krilin qui peut résister à des balles d'armes à feux et qui s'est durement entraîné durant un an alors qu'il est sans doute supérieur au Krilin qui participe au Tournois de la Survie qui se fait trouer par une arme à feux et qui ne s'est entraîné que deux jours à la zob). Ce n'est pas logique.


C'est une trèèèèèèèèèèèèèèèèèès bonne question. T'inquièèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèètes, g'ai la réponse :
(Hiro ferma les yeux puis ronfla bruyamment pendant deux minutes. Il réveilla soudainement en sursautant.) Peu importe la différence de puissance, Krilin se fera toujours casser la gueule. C'est comme ça ! Puerh ! Oh putain ce nom me donne envie de gerber. Puerh (Hiro eut des hauts le coeur) est moins fort que Krilin et pourtaaaaaaaaaaaaaaaaaant ! Krilin se fera casser la gueule par le chat. Il gagnera quand même à la fin mais il se fera démolir par le matouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu ! (Hiro s'interrompit puis regarda autours de lui.) Il y a des loups dans la salle ?

Troisième question de mon pote !

broly97 a écrit:De trois, passe pour magicarpe, mais comment ça se fait que Yamcha gagne un match ? Tu ne nous prendrais pas pour des jambons à la fin ?


(Hiro éclata de rire. Il prit une bouteille de Vodka et une autre de rhum puis il les vida). C'est très simple ! T'as vu le film où Bruce Lee bat Chuck Norris ? Des effets spéciaux les plus cheeeeeeeeeeeeers du cinéma... On a pensé faire la même chose pour donner l'illusion que Yamsha (Hiro rit bêtement) a gagné ses combats à la loyale. Mais après avoir estimé notre budejet bujet budet budget, on s'est rendu compte qu'on n'avait pas les moyens. On a donc soudoyé les autres participants pour qu'ils se couchent. C'est pas très glorieux mais c'était la seule solution.

Voilà ma coucougnette d'amour, g'ai répondu. On va se quitter maintenant. Fais moi un bisou. Alleeeeeeeeeeez un petit bisou, sois pas chienne. (Hiro tomba. On entendit un ronflement sonore).
Ma liste de fanfics :
viewtopic.php?f=36&t=4672
Avatar de l’utilisateur
vicabouc
 
Messages: 1082
Inscription: Mar Fév 16, 2010 20:44
Localisation: au village pingouin

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar broly97 le Lun Juil 23, 2018 15:25

Moui... :| allez on va dire que ça passe. Mais s'était assez poussif comme explication alors que, comme Broly, je me retenais pour ne pas que mon message soit trop conséquent. Allez je veillerai au grain sur la qualité de la cohérence du prochain chapitre. Vous voilà tous prévenu :twisted: :twisted:
Avatar de l’utilisateur
broly97
 
Messages: 854
Inscription: Mar Avr 10, 2012 19:48

Re: Dragon niais (parodie)

Messagepar biskus le Lun Juil 23, 2018 16:44

Un humour potaches qui vole pas toujours au dessus de la ceinture et surtout diablement efficace

Bourré de cliché , bourré de " vérité " a qui à l'esprit critique concernant l'univers db .
Le coup du magicarpe ma tue .
Lunch en mode exorciste même en douce qui pivote à 180 jadore aussi meme le petit passage lunch devient le super sayen légendaire mdr .

Plein de petite bêtise qui font leurs effets
biskus
 
Messages: 204
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 2 invités