Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar omurah le Dim Sep 06, 2015 12:09

Edit : Haha, tant de Territory again ; dire qu'il sera encore plus fat lorsque je vais devoir éditer ! xD


Par le pouvoir de l'amour que j'ai pour cette fic, ça n'arrivera pas XD
Magnifique illustration donc... est-il besoin de le préciser ? Je suis particulièrement tombé amoureux du détecteur, du background et du dessin de Chaoz.
Reste plus qu'à éventuellement centrer ça en front page (enfin, si tu préfères ça à gauche, j’ai rien dit) et ce sera plus-que-presque-parfait ;)
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3303
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar niicfromlozane le Sam Sep 12, 2015 13:15

Salut Joka,

Alors j'ai lu.

Franchement, j'ai trouvé ça sympa, mais je ne vois pas trop ce que je pourrais dire, sauf…
Spoiler
… qu'avec beaucoup de retard -comme souvent avec moi- voici un "petit" commentaire de ta fiction.
Je l'ai réalisé en temps réel au cours de ma lecture, donc voilà, certains coms sont obsolètes mais je me dis que ça te servira peut-être quand même.

Je te préviens : je me suis fixé comme règle de toujours balancer un petit truc désagréable -mais constructif si possible- dans mes coms de fic à venir pour faire tarir un peu ma réput' de bisounours, donc je me triturerai les méninges pour te faire souffrir à chaque chapitre. Car je suis le Mal.

Chapitre 10 :

La forme s'améliore à mesure que la fic avance, notamment dans les tournures. J'ai bien aimé la mise en scène qui nous permet de grappiller quelques détails sur la période DB même si l'info principale (Where the fuck is Piccolo ?) n'est toujours pas balancée. Et puis ça donne un chouette rythme au chapitre. D'assez nombreux soucis de conjugaison en revanche, ça pourrait valoir la peine de refaire un tour pour régler ça, le reste est plutôt anecdotique.
Sur le fond, bon, Krilin n'est LARGEMENT pas au level qu'il devrait véritablement avoir, mais je te laisse le bénéfice du doute, et le suspens est bien entretenu. J'ai moins aimé la partie avec Satan, un peu décousue dans sa présentation. À voir dans la suite, mais l'intro de Videl est chouette.


Chapitre 11 :

Ok, donc quelqu'un dans cette histoire a récupéré le Nioi Bo. Réjouissance sur ce qui est arrivé à Son Gohan. Tous ces petits éléments titillent mon imagination et servent parfaitement l'intrigue, j'espère que tu ne vas pas nous laisser sans réponses (note de relecture : CHIEN QUE TU ES !!). :)
Le sadisme de Végéta est très bien mis en scène, le chapitre tout aussi bien rythmé et malgré ce fameux « ria » qui me fait toujours autant grincer des dents, la forme est suffisamment propre pour ne jamais gêner la lecture.
À la fin de ce chapitre, le seul truc qui me passe par l'esprit c'est « vite, la suite !! », donc je ne fais pas plus long.

En revanche, gros carton rouge pour les puissances « spoilantes ». On devrait pouvoir voir celles qu'on a vues à l'œuvre dans le chapitre, mais pas celles encore à venir. Déjà que je suis pas fan des titres à la japonaise qui permettent pratiquement de savoir ce qui va se passer avant d'avoir lu -mais bon-, là, c'est carrément trop.


Chapitre 12 :

Chapitre très bien mis en scène, le combat envoie du pâté, et je n'avais naïvement pas vu venir l'oozaru alors que je savais très bien qu'il allait arriver à cause du crépuscule dans l'intro, ce qui est signe d'une absorption complète dans le scénar et d'une mise en scène aux petits oignons. L'attaque de Yamcha est originale, mais elle parait aussi bien cheatée. À voir comment elle va évoluer. Je regrette un peu que Krilin n'ait pas encore utilisé sa technique de kamehameha « multiple », à voir dans la suite et je me demande bien quel est son plan.

Bon, cela dit, y a quand même un truc que j'avais bien vu venir, c'est l'intervention in extremis de Yamcha, qui a quand même bien pris son temps, le fait que lui ait un senzu mais pas Krilin, tout ça m'a semblé un peu facile et peu crédible.
Ok, j'avoue, sur ce chapitre, ma critique c'est du pinaillage, il est vraiment très chouette, mais je t'avais prévenu :D


Chapitre 13 :

De très bons termes techniques, on visualise bien les différentes actions malgré des phrases parfois un peu longues pour rendre justice à la vigueur du combat. J'apprécie tout particulièrement les expressions du genre « puissant revers du droit descendant », ou « Tenshinhàn frappait d'estoc et de maille le corps de Végéta », efficaces et percutantes. Il y a une très bonne variation dans le vocabulaire du combat tout en conservant une certaine sobriété de l'action. Les rythme des alinéas est aussi très bon, du moins à mon goût, on en se « perd » quasiment jamais en chemin.
Le retournement scénaristique qui fait de Ten un allié de Végéta est plutôt bien senti, ça casse le rythme de l'univers original et le cheminement relativement linéaire des arcs DB, tout en permettant de garder le saiyan dans l'histoire. Scool.

Cela dit, après une nette amélioration de la forme dans les deux derniers chapitres, on retrouve dans celui-ci des "jokateries", soit des trucs un peu étranges qui semblaient appartenir à l'histoire ancienne, genre :
• « on le récompensait avec du dédain et de la méprise. »
• « lorsqu'il aperçut que le Prince s’impatienter de plus en plus. »
• « Tenshinhàn se mordit la lèvre inférieur si fort qu’un bout de bout de peau s’arracher. »
ou des prince/Prince. La majuscule au titre est un choix, mais après il faut s'y tenir. Bon, cela dit, je fais très certainement la même erreur :D

Ce genre de trucs sont bien pardonnables dans une fic, mais alors que ça allait en s'améliorant, mais j'ai observé un relâchement et une plus grande profusion dans ce chap', d'où la critique.


Chapitre 14 :

Bon bon bon bon bon

Bon

Bon

Je vais être assez trash, là et peut-être un peu gratos parce que je n'ai pas encore lu la suite, mais ce chapitre ne m'a pas plu – et pas seulement parce que Krilin y meurt, ce qui est de base une très mauvaise idée tellement c'est cliché, mais bref.

Déjà : j'ai beau adorer Krilin, je ne lui ai jamais trouvé les capacités déductives, ni le sens de l'observation dignes de Sherlock Holmes que tu proposes en ouverture de chapitre. Ok, il fait le lien avec Namek et les DBs, mais c'était mieux suggéré par Nappa qui lui avait mâché une bonne partie du taf. Là, ça manque clairement d'anticipation. Je me demandais comment les terriens allaient s'en sortir sans connaître le point faible de l'oozaru, j'ai été un peu déçu. Et ça l'est d'autant plus que ça se révèle au final complètement inutile à la suite.

Ensuite, je n'ai pas du tout apprécié les yoyos dans la forme des personnages, un coup à plat, un coup en mode « ultime ressource ». J'ai trouvé que les persos, notamment Nappa mais pas que, partaient un peu dans tous les sens, notamment quand il va vers Yamcha décidé à en finir une fois pour toute, puis décide subitement de le torturer, bref, j'avais l'impression que tous les trois paragraphes, les persos changeaient soudain de motivation et d'état d'esprit de manière très artificielle. De plus, j'ai trouvé la conclusion un peu facile. À vrai dire, le seul moment que j'ai vraiment apprécié c'est celui où les humains sont surpris par la vitesse de l'oozaru, mais le reste faisait un peu remplissage et si l'objectif était une mort commune, j'aurais trouvé qu'un bon vieux sacrifice aurait eu plus de sens. Même si je vois ce que tu essaies de faire avec Yamcha dans le remord, pareillement, j'ai trouvé ça peu subtil.

De plus, je serai peut-être surpris, mais je pense qu'en tuant les deux terriens, tu te prives de plusieurs piste scénaristique intéressantes ; cela dit, je serai peut-être surpris dans la lecture de la suite (NdR; ok, you got a point), mais là, je vois plus de portes se refermer que de portes s'ouvrir. Wait and see.

Enfin, j'ai trouvé le final un peu simpliste. Oui, je sais que je suis dur, mais la mise en scène était jusqu'ici quasi irréprochable et je pense que tu gagnerais à relire ce chapitre et le 12 avec le recul. C'est pas mauvais, mais le rythme y est beaucoup moins puissant que dans les chap précédents.

Sinon, pour la joke :

« Yamcha restait septique »
-> tu veux dire que c'est un combattant merdique ? :)

(oui, c'est petit, pardon…)


Chapitre 15

Un très bon chapitre de transition dans l'ensemble, qui met en place ce qui sera très certainement les éléments essentiels de l'arc à venir, avec très certainement des aventures dans l'au-delà pour pas mal de terriens, et des péripéties dans l'espace pour Ten et Végéta.
J'ai bien aimé le développement d'un Végéta plus calme et posé que dans le manga original, ce qui est normal vu qu'au final, il sort vainqueur de tout ça et n'a pas été piqué dans son honneur au point de péter les plombs. Il reste grande gueule, mais est déjà plus proche dans son comportement de ce qu'on voit sur Namek. Par contre, son manque d'intérêt pour Nappa est étonnant.

Ensuite, je m'attendais à ce que les deux terriens poursuivent leur entrainement dans l'au-delà, mais sans kami sur terre, ça devient dur…

La scène avec Muten Roshi est très belle, même si je pense qu'un petit effort supplémentaire dans la réalisation aurait pu la rendre encore plus marquante et épique.

Concernant les points discutables.

« - Ton fils, tu dis ? C'est une plaisanterie, j'espère. Je n'ai pas tué la moindre petite bête depuis mon arrivée sur cette planète. » Répondit Végéta avec agacement.

Le Prince n'était pas du genre à mentir.


Et Yajirobé, c'est du poulet ?

J'ai aussi trouvé un peu spécial le spoil de début de seconde partie sur le corps de Krilin. J'aurais trouvé plus cohérent de voir toute la scène via les journalistes plutôt que cet aller-retour narration/subjectif qui a amené quelques redites, ça manquait un peu en cohérence, d'autant que si les corps de Yamcha et Nappa ont disparu, annoncer leur mort au monde entier et que la terre est sauvée semble un peu prématuré, d'autant que les journaleux savaient plus tôt qu'il y avait deux extra-terrestres ; or ils sont encore sans nouvelle du second. Bref, rien de grave, mais une certaine maladresse dans l'exécution qui rend le contexte peu clair, même si les paragraphes suivants remettent un peu d'ordre dans tout ça.
Après, l'effet de confusion était peut-être voulu.


C-16 :

À nouveau, une chouette plongée dans le passé, même si je ne suis pas convaincu par le traitement Ten-Chaozu qui va à l'encontre de ce que j'imaginais, mais c'est très personnel. L'ensemble rend plutôt bien, surtout les parties sur Lunch et Piccolo, qu'on ne verra finalement pas… (quoique…)

Pour le reste pas grand chose à dire, si ce n'est que c'est looooooooooooong avant de partir dans l'espace. Peut-être qu'il aurait mieux valu avoir cette introspection après le décollage dans la capsule que dans un rêve à ce moment précis. Le mec vient de win un combat mais pique un bon roupillon pendant que Végéta glandouille, alors qu'il va de toute manière dormir pendant des plombes au chapitre suivant ? Mouais… Pas convaincu, d'autant que ça risque de poser des problèmes chronologiques. Déjà que Krilin et Yamcha ne sentent jamais l'énergie de Ten Shin Han lorsqu'il combat Végéta.
Comment ça je chipotte ?


C-17 :

Un très bon chapitre. La rivalité Ten/Végéta est très bien traitée et on a une explication sur la disparition du corps de Nappa. Ten Shin han n'a toujours pas décollé et les événements de ce chapitre me confortent dans l'idée que le « rêve » aurait dû avoir lieu plus tard pour mieux arranger l'intrigue. Mais dans l'ensemble, les sentiments sont bien rendus et la scène à Kame House est saisissante (au niveau des tripes). Le thème de la rédemption de Ten Shin han va être abordé plus profondément dans cette fic, et comme j'imagine que ni Végéta ni Piccolo n'y auront droit, ça semble plus qu'approprié et en l'occurrence c'est plutôt bien amené jusqu'ici.

Sinon, dans le négatif :

Muten Roshi avait décidé de garder sous silence le fait que les énergies de ses deux élèves ainsi que celle de l'un des deux Saïyens s'étaient presque simultanément volatilisées.


Euh… C'est pas lui qui a confirmé la mort de Yamcha deux chapitres plus tôt ?

Sinon, j'ai noté aussi pas mal d'étrangetés de concordance des temps parce que tu n'utilises quasiment jamais le plus-que parfait, tout au long de la fic, du moins à ce stade. Comme j'ai pas grand chose à dire sur ce chapitre, je le balance ici. Par exemple :

La veille tortue était confuse. Qu'est-ce qui a bien pu se passer pour que Tenshinhan puisse changer à ce point ?




C-18 :

Bon, de base, j'ai apprécié que tu prennes le temps de t'attarder sur les terriens après le passage de Ten. Ca permet de faire le point, de mieux comprendre où ils en sont, ce qu'ils ont compris et comment ils vont se positionner. Muten et Lunch auront encore un rôle à jouer, c'est certain, et c'est bien de pouvoir les suivre aussi.

Toute la partie de l'au-delà est bien rendue aussi et je suis content de voir que tu as un plan pour Yamcha qui diffère de celui pour Krilin, même si je me demande bien comment il a pu survivre à tout ça. L'explication a intérêt à être convaincante mais j'ai confiance !

Cela dit, j'ai un bémol sur la conversation Krilin/Tout-Puissant que je trouve assez légère. Il manque d'un rien pour la rendre crédible, mais en l'état, c'est pas ça, on dirait que Krilin comprend des choses qui ne lui ont jamais été expliquées -même si le lecteur est au courant-, c'est bizarre. La fin aussi est un brin décousue dans son déroulement, mais globalement, le fond reste très sympa à suivre et les personnages attachants.


C-19 :

J'ai trouvé la première apparition de Gero très fraiche, et l implémentation de Willow/Kochin passait bien. Quelques répétitions dans la mise en scène (je pense aux bombes), mais pour le reste j'ai trouvé ça bien écrit et ça pose un enjeu parallèle autour de Yamcha qui change de ce qu'on voit d'habitude.

Pas grand chose à dire de plus dans ce chapitre qui a vu une nouvelle hausse évidente des tournures (à l'exception d'un §) et de la forme.


C-20 :

Pas grand chose à dire sur ce chapitre, très plaisant, et qui annonce du lourd ! Quelques tournures maladroites bien pardonnables mais à part ça, RAS, très plaisant à lire, et pour te récompenser -et surtout comme j'ai très envie d'aller lire la suite., je ne dirai RIEN DE MECHANT !

Mais ne t'y habitue pas !


C-21 :

Bon, je vais pas mentir : j'avais pas vu venir le coup des héloïtes et j'ai trouvé ça frais. Je suis moins fan de Zabon qui se gratte le net pendant que Vegeta joue au foot avec la tête de son pote, mais admettons.

Sinon, le rythme s'améliore nettement, le passage entre les deux lieux donne du piquant à l'action, à ce stade je ne sais plus quoi trop critiquer, si ce n'est ce genre de jokateries toujours présentes :

« Cette enflure a essayé d'intenter à ma vie ! »


Y en a quelques-uns dans ta fic, genre Nappa est le «détracteur» de Yamcha et Krilin à 2-3 reprises, j'étais un peu en mode WTF et il en reste quelques-uns – J'imagine bien Nappa lancer des rumeurs sur le net au sujet de Krilin et Yamcha…. Sur le moment, ce genre d'erreurs font toujours un peu bizarre, mais bon, c'est pas comme si ça fichait la fic en l'air.
Bref, pour le moment le mauvais moment du chapitre 14 s'est évaporé, mais je reste à l'affût pour t'allumer comme il se doit quand tu trébucheras et je SAIS que ça finira par arriver. Ils finissent TOUS par trébucher !!

Gnark gnark.


C-22 :

Ben le combat Ten Shin han/Kiwi était une chouette surprise. Le terrien fait preuve de stratégie, et alors que tout semblait bien en place pour un vieux KaioKen de derrière les fagots, tu t'en tires avec les honneurs en développant le terrien de la plus belle des manières. 2-3 punchlines bien senties aussi, ça manquait un peu malgré des dialogues plutôt chouettes dans l'ensemble.

Pour le reste, c'est un grand chapitre. Il revisite des passages connus du manga, la combinaison de deux moments mythique passe bien, même si la répétition du procédé est peut-être à éviter, pour l'occasion, c'était bien trouvé. Pas mal de bonnes idées : Broly, ce « faux SSJ » qui m'a l'air bien pratique, la fic avance sans temps mort, c'était un très bon chapitre, on sent que tu « chopes le coup ».

Ma critique de ce chapitre sera que tout a un peu la même tronche. Si tu le passes rapidement en revue sans t'y attarder tu verras tout de suite ce que je veux dire. Ça manque d'un ou deux paragraphes plus consistants et développés (/me sifflote) pour assurer le confort visuel.

Je relève aussi la triple redondance de cette première phrase et le double WTF de la seconde, même si ce genre de trucs disparaît de plus en plus souvent, ceux-là mériteraient bien une retouche :

L’arme ressemblait plus à un morceau de métal quelconque dans laquelle il était possible d’y faufiler ses doigts à l’intérieur.


Le choc était si violent qu'un petit craquement désagréable se fait attendre.



C-23 :


Bon, déjà, une fois de plus, chapeau sur la mise en scène ; les persos, on les voit pour la première fois dans la fic -bon, ok on les connaît- mais on est dedans direct. Les intéractions entre les personnages sont parfaitement naturelles, même si tu prends peu de risques et que tu utilises les références connues de ce genre de situation. J'attendais une petite originalité, genre Goku en mode SSJ à la place de Broly, mais non, finalement, pourquoi pas ?
La description de la planète de Cold est cool, pleine de jolies images, mais à nouveau je trouve l'organisation des paragraphes un peu chaotique et pas géniale visuellement.

Ma petite déception vient de ce que j'espérais qu'on allait passer directement à la suite et avancer, mais au final, comme le rendu est plutôt bon, ça passe de se refaire les circonstances du fight. L'histoire de Broly Paragus ne m'a pas passionné plus que ça, y a un petit côté « chair à canon – service minimum » qui se dégage du truc.
Au final, malgré quelques bons moments de mise en scène, je ne peux pas m'empêcher de penser que ce chapitre était dispensable.



C- 24 :

Un chapitre qui s'inscrit dans la lignée du précédent, et j'ai un peu envie de répéter mon commentaire. Tout va très vite et à quelques détails près, finalement, on n'apprend rien de neuf qu'on ne sache pas déjà. À mon sens, zapper toute cette bataille et focaliser sur les axes déjà mis en place (Végéta, Ten, Krilin, Yamcha, Kame House, Tsuru et Tao dont on se demande bien ce qu ils vont faire, Gero, Willow, etc…) aurait pu rendre le tout plus dynamique, tout en comptant sur quelques flashbacks/infos balancées pour présenter les grandes lignes de l'histoire que tu racontes.

Cela dit, l'exécution est très propre, les personnages ok sans être extraordinairement surprenants et le truc se laisse lire sans souci, mais ça manque d'un petit truc pour rendre le bestiau intéressant au-delà de ce que la mise en scène de départ avait suggéré -c'était quand même couillu de sauter Freezer/Broly- et, du coup, je pense que t'as raté l'occasion de mettre un truc sympa en scène, c'est-à-dire de passer directement à l'après-combat en distillant des infos de la même manière que tu l'avais fait pour la partie DB. Et SURTOUT laisser planer le doute plus longtemps sur l'identité du SS. On n'a en effet aucune idée de ce qui est arrivé à Goku dans ta fic, au final… Non, vraiment, je pense que tu as raté là ta plus belle occasion d'intrigue.

Même chose pour Krilin et Chichi -oui, c'est un peu hard : on a déjà senti il y a qques chap qu'il y avait qque chose entre eux et malgré la mise en scène sympa on ressort de l'épisode avec une situation qui n'a pas bougé "dans un iota" (NdR: tes jokateries déteignent sur moi ! :D) et je ne peux pas m'empêcher de penser que la scène est superflue, d'autant qu'il manque ce qui justifiait ce genre de scène auparavant : des détails croustillants sur le passé DB. Il aurait suffi d'un rien pour que la pilule passe mieux (un développement de la relatio Krilin/Chichi, un petit clin d'œil sympa) mais pour le coup, je ne suis pas client.

Bref, un chapitre un peu inutile, finalement.


C-25 :

Bon, retour aux choses sérieuses. La partie avec Krilin est savamment splittée en deux, le cliff de fin est bon, même si on devine relativement aisément pour Chaozu, la petite astuce qui permet de « faire venir » le Tout-Puissant a fonctionné, mais du coup, on garde un doute en se demandant qui on a oublié.
J'ai été moins passionné par la finale de Satan, c'est sûrement personnel, le perso ne m'ayant jamais intéressé plus que ça, en revanche, la scène qui remet Willow sur le devant de la scène fonctionne pas trop mal.

Je cherche un peu ce que je pourrais te reprocher, pour ce coup, je vais t'épargner. J'ai été assez trash comme ça sur les derniers chap, tu mérites bien une pause, ce chapitre était bon, avec un joli soin de la forme également. Vraiment, un bon chap. Tu gagnes 30 points niic pour la peine, tiens ! Comme ça ! Gratuit ! Plus que 167 !


C-26 :

Bon, j'ai pas mal de critiques à faire mais globalement c'était sympa.

La première partie avec Vegeta fait son office, quelques chouettes idées et une forme agréable, mais vraiment je suis pas sûr pour les personnages qui parlent tout seul. Je peux comprendre qu'on fasse des exceptions, mais autant ça passe en mode séries/films, autant en roman bof, et là, le passage avec Vegeta en est rempli. Je te jette pas la pierre, j'ai aussi cette sale habitude -à cause de ma manière de procéder qui veut se rapprocher d'un ton manga et de ma boulimie de série TV-, mais je ne peux que t'encourager à vraiment limiter ce genre de processus au strict minimum, genre le « bingo » se justifie bien -et à la limite, il aurait pu le penser, simplement, comme toutes les autres interventions-, mais le reste je suis un peu circonspect.

J'ai bien aimé le principe du procès, c'est un truc qu'on voit rarement en fic, ainsi que l'originalité de ce mix entre démocratie et royauté (des pouvoirs répartis entre personnes dans un système aristocratique, le cadre est sympa et propice aux complots, je retiens), un peu moins quand j'ai vu que ça tournait limite à la farce. Eleim manque complètement de subtilité. Une bonne idée chancelante dans son exécution.

Pour la phase entre les deux Ten, ça faisait un moment que je l'attendais et autant leur dialogue, je le trouve pas mal -tendance bien-, tout comme le déroulement général et les enjeux, autant je trouve tout ça un peu abrupte. Ok, Tenshinhàn a des remords, mais je trouve la transition vraiment brutale, trop brutale. le décor reste assez plaisant, même si j'avais plus la salle des escaliers d'Esher en tête que l'image de Yu Gi Ho qui s'en inspire.

Le moment où Ten Shin Han se laisse poignarder, puis va assister à son procès, en revanche, j'ai trouvé ça complètement absurde. La résolution avec l'arrivée de Végéta fait son taf, il va être intéressé de voir comment cette nouvelle version de ton héros va réagir.

Bref, un chapitre avec du bon et du moins bon jusqu'à la scène finale et l'entrée en scène de Babidi. Vraiment, un de tes gros points forts dans cette fic c'est la mise en scène : t'arrives parfois à faire passer des trucs WTFesque avec la plus grande facilité parce que tu maîtrises vraiment bien la manière d'amener les choses et que le plaisir que tu as à écrire transparaît dans chaque mot ou presque -sauf pour tes petites jokateries-, mais là, non, quoi.
On ne fait pas ça.
Babidi qui sort de l'ombre, je vois bien l'idée, c'est un effet d'animé de série Z, quoi. Juste non. Comment il est arrivé la Babidi ? Qu'est-ce qu'ils foutent, les hommes de Cooler ? J'ai trouvé ça mega cheap, tu m'avais habitué à mieux.
Alors mettons-nous d'accord, malgré le côté un peu déjà-vu de ceux qui auront lu une certaine fic du forum -pas de spoil-, l'idée elle est bien, Cooler au service de Babidi ça promet d'être fun, surtout si Freezer est toujours en vie, et contrairement à d'autres j'apprécie la manière dont tu places les éléments vraiment tôt pour les développer, mais cette mise en scène, elle sort d'un animé des années 70, et encore… C'est le genre d etruc qu'on voyait sur Canal Jimi à 7h du mat le dimanche, et c'est vraiment dommage tant les possibilités de faire beauuuuuuuuucoup mieux étaient nombreuses.


C-27 :

Bon, après ma critique un peu dure du chapitre précédent, le suivant démarre sur les chapeaux de roue. Bulma, Chichi et Muten Roshi en Team Namek, c'est non seulement inédit, mais ça promet un développement de la saga empli d'humour, et la scène est plutôt bien faite. On pourrait vaguement reprocher qu'il est étrange que Bulma n'ait pas parlé de ses intentions plus tôt et fixe l'équipage au dernier moment, mais ça passe. Franchement, j'ai eu le sourire aux lèvres tout au long de la partie, mon imagination turbine à 1000 à l'heure, je suis au taquet, contrat rempli.

La partie avec les cyborgs est vraiment bien foutue aussi, tu y abordes plusieurs thèmes qu s'avéreront certainement fondamentaux, l'ensemble de la scène est à la fois bien écrit et bien mis en scène, vraiment, pas grand chose à dire, et on se réjouit de voir ce qui va arriver. Peut-être que la volonté de rébellion de Yamcha est introduite un peu vite, le début de scène la laissait déjà présager du coup le dialogue entre C-17 et C-18 est un peu redondant, mais ça permet de voir où Violette en est de son côté, à voir selon ce que tu as prévu de faire plus tard.

Un très bon chapitre.


C-28 :

À nouveau, ça démarre très fort. La petite partie qui introduit mécafreezer est bien sentie, la tension présente et par la suite, tu est parfaitement à l'aise dans le traitement du commando et le dialogue amène son lot de révélations. De plus, la forme est bien gérée et les paragraphes bien organisés, tu continues de level-up de chapitre en chapitre, globalement.

La scène avec Végéta et Ten est très bien, notamment dans les dialogues, les réactions et la mise en scène, même si je trouve Ten bien complaisant avec une petite tendance à tendre la joue gauche et à se flageller gaiement (mais admettons, on doit encore tout découvrir de lui) mais un truc me chiffonne un peu plus : Ten s'est pris un coup de couteau -AMHA bien inutile- en plein ventre au chapitre précédent, et là, il n'en est plus fait mention, notamment quand Végéta le frappe au ventre. Quid ? C'est moi qui ai raté un épisode ?


C-29 :

Bon bon bon bon bon

Bon

Bon

Bon, Joka, force est de constater que tu as vraiment trouvé ton rythme de croisière. Le chapitre s'ouvre sur une scène poignante au suspens maîtrisé et pleine de tension. Du tout bon. La forme est bonne, le texte aéré, c'est plaisant à lire, on est frustré quand ça s'arrête, bien joué. Heureusement, on a rapidement le dénouement et là aussi, on a envie d'y croire jusqu'au bout pour Satan, grâce à l'habile mise en scène autour de Videl et toute l'horreur du truc est super bien rendue.

De même dans la partie avec les cyborgs, la tension est palpable grâce à ce vieux truc des persos qui connaissent une information que Violette ignore. Simple mais efficace et rythmé.
Puis, cette seconde partie, avec de l'action, des révélations, un dialogue qui envoie du pâté, bref, un Joka au mieux de sa forme qui n'a pas jokaté depuis bien trois chapitres, ça se fête ! Et puis, j'adore la manière dont tu expliques que Gero, cet expert en mécanique, devient subitement un génie de la génétique, j'avais déjà pensé à cette configuration, mais toi, tu l'as fait et avec un vocabulaire varié et efficace. GG.

Pour la peine, pas de critique acerbe sur ce chapitre d'excellente facture.


C-30 :

Bon, mon pressentiment sur ta capacité à manier le trio de terrien était fondé. L'histoire est intéressante et les interactions entre les trois caractères fonctionnent bien. Le petit clin d'œil à l'anim' m'a fait marrer, tout comme tes private joke -ce sera ma petite critique sur ce chapitre : pas mal d'entre elles se répètent, avec le temps, et parfois elles sont un peu trop denses ou placée de manière incongrue, mais globalement, c'est chouette.

Un Ten héliorisé, c'est aussi une idée cool aussi, en attendant de voir ce que va donner la révélation du potentiel sur un mec qui a le potentiel de « faire de Vegeto et Beerus ses biatch ». Peu de surprise dans l'attaque du village Namek, mais la confrontation Nail/Végéta change de ce à quoi on est habitués.

En revanche, il manque clairement une situation géographique dans les premiers paragraphes de la dernière partie. Ce n'est qu'à la toute fin que j'ai compris que le trio n'était plus dans le vaisseau, d'autant que certaines phrases de Bulma induisent d'autant plus en erreur.

Mais c'est un bon chapitre. Tu gagnes 166 point niic. Plus qu'UN et je soutiendrai ta candidature pour être modo sur l'US.


C-31 :

Bon, à nouveau un très bon chapitre, focalisé sur un combat aux nombreux retournements de situation inédits et d'autres un peu plus prévisibles. Pas mal de bonnes idées et ce chapitre confirme le level-up constant.

Mon seul regret consiste justement dans cette focalisation du chapitre sur ce seul combat au détriment de la partie sur Bulma & Co, qui n'a pas beaucoup avancé alors que ça m'intéresse nettement plus. Mébref.


C-32 :

QUOI ?! Pas d'autre chapitre ? Tu perds 166 points niic. Non, mais faut pas déconner, quoi !! Allez !! Au travail !!


Bon, plus globalement :

C'est une très chouette fic que tu nous as pondu là, Joka. Bon, depuis quelques temps, ça manque cruellement de Krilin, c'est évident, mais le petit bonhomme a eu de chouettes moments et nul doute que son retour vaudra son pesant de cahouètes.

Techniquement, l'amélioration est constante : de moins de moins de jokateries et de problèmes de conjugaison, je pense qu'il s'agissait des deux plus gros problèmes et ils ont quasiment disparu. Tu gères aussi vachement mieux le découpage des paragraphes et autres joyeusetés. Reste à bosser un peu certaines tournures au niveau des subordonnants relatifs et des prépositions, parfois un peu hasardeuses, mais je ne doute pas qu'au moment où tu entameras ta grande relecture finale, tu seras fin prêt pour lécher les quelques trucs qui mériteraient d'être améliorés. D'autant que tu as un style propre qui s'affine gentiment et que depuis quelques chapitres, tu sembles être en pleine zone de confort à ce stade, avec une forme toujours plus régulière.

Globalement, il y a pas mal de bonnes idées dans ton histoire. On part d'un truc assez classique et même si certains des choix que tu as effectués sont critiquables, tu prends le temps d'installer ton truc et on a régulièrement un petit sourire qui monte aux lèvres accompagné de cette petite pensée « bien vu, ça ! » qui fait plaisir quand on lit une fanfic.
J'ai déjà dit plus haut le bien que je pense de ton talent pour la mise en scène qui après un temps d'adaptation bien légitime s'avère vraiment très dynamique, variée et rythmée. Même si tu n'échappes pas par moment à de vieux clichés qu'on croirait sorti d'une série B, je pense que c'est le prix à payer pour ta prise de risque finalement payante, faut pas se leurrer.
Les ambiances sont variées et on passe d'un axe de l'histoire à l'autre sans trop de problème, avec ton humour qui oscille entre la private joke et le ridicule qui correspond plutôt bien à l'univers : pas trop lourd, il est bien senti malgré quelques passages ou un peu plus de retenue ferait du bien, notamment en pleine scène d'action.
Je relève quand même quelques petits ou lis de trucs que tu as mis en place pour en jamais les utiliser, amis t'en tenir rigueur ce serait quand même bien laid de ma part. Mais faut bien que je sois un peu chien avec toi, parce que tu le vaux bien, et que comme tu as (beaucoup) plus de « vus » que moi sur ta fic, tu es l'ennemi. ;)

Tes personnages sont plutôt chouettes et attachants. Certains développement sont quand même vachement rapides ou superficiels, mais tu as su installer de nombreuses rivalités et problématiques entre les persos, petit-à-petit, qui vont forcément s'avérer toujours plus vivants. Les dialogues sont corrects sans relever du génie et si ça manque parfois un peu de punchlines au vu du format, ça ne les rend que plus efficaces quand elles pointent le bout de leur nez.
Perso, j'apprécie le temps que tu prends pour bien mettre en place tes petits pions sur l'échiquier ; ça compense largement certains manques de finesse dans le développement, certainement dus à la nécessité de ne pas faire du sur-place trop longtemps et au format ; au final, c'est appréciable.

Enfin, l'intrigue de ton histoire s'améliore gentiment. On passe facilement d'un chapitre à l'autre, et si c'est certainement ce qui te faisait le plus défaut au départ, c'est vachement mieux senti dans les dix derniers chapitres. Tu as su adapter ton point fort (aka mise en scène) à cet aspect pour compenser une relative faiblesse dans la linéarité de ton histoire et mieux accrocher le lecteur à mesure que tu progressais dans le découpage et les angles de vue de l'action. Et ça, c'est bien.


Bref,


Merci pour ce chouette moment de fanfic Dragon Ball. Et on se voit au prochain chapitre ;)


++

Niic
Avatar de l’utilisateur
niicfromlozane
Voyageur du Temps
 
Messages: 5244
Inscription: Lun Avr 15, 2013 23:22
Localisation: Lôzane, Rock City, mais ailleurs dans le temps

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar Joka le Sam Sep 12, 2015 14:26

*Clique sur le spoiler, lit le commentaire et :*


Spoiler
Image
Image
Image
Mais ce commentaire de fou furieux modèle 9.000 XXXL !! O__o

La seule question qui continue de tourner dans ma petite tête depuis plusieurs minutes c'est : comment je vais faire pour répondre à tout ça ? xDD Dire que j'avais l'intention de passer une bonne partie de cette journée à finaliser C-32 + un autre truc... Je crois bien que je vais, sans déconner, passer un bon mois sur mon fichier Word afin de te répondre point par point.

En tout cas, je te remercie beaucoup d’avoir consacré autant de temps à lire ma fic et à détailler tes impressions ! Je te tiens au courant (par MP ou ici) !

Niicetlesvus a écrit:Mais faut bien que je sois un peu chien avec toi, parce que tu le vaux bien, et que comme tu as (beaucoup) plus de « vus » que moi sur ta fic, tu es l'ennemi.

Oké, là j’étais mort de rire, mais vraiment tu m’as juste achevé avec ton délire sur les vus ! :lol:

Thanks again !! :D

Omuhboss a écrit:Par le pouvoir de l'amour que j'ai pour cette fic, ça n'arrivera pas XD

Merci ! xD
Univers 09 : L'Histoire des Terriens
C-33 fait du break dance dans le topic ! !
Avatar de l’utilisateur
Joka
Superstar Méphistophélique de l'Union Sacrée
 
Messages: 4260
Inscription: Jeu Jan 02, 2014 20:40

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar niicfromlozane le Sam Sep 12, 2015 14:31

comment je vais faire pour répondre à tout ça ?


Ne t'inquiète pas pour ça, Joka, et fais comme bon te semblera. Répondre seulement à certains trucs, par exemple, et bosser plutôt ta fic. J'ai pas fait ce com' pour une réponse, mais pour toi, d'autant que ça m'a fait plaisir de l'écrire, j'espère surtout qu'il t'a fait plaisir aussi et que dans l'ensemble il t'a été utile, tu le valais bien, !! ;)

Et j'ai adoré tout mettre sous spoiler. Je regrette de ne pas avoir pu voir ta tronche en l'ouvrant, merci pour les gifs, ça donne une idée ;)
Avatar de l’utilisateur
niicfromlozane
Voyageur du Temps
 
Messages: 5244
Inscription: Lun Avr 15, 2013 23:22
Localisation: Lôzane, Rock City, mais ailleurs dans le temps

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar Joka le Sam Sep 12, 2015 14:46

Oui, mais je tiens quand même à répondre sur tout. Donc je vais préparer ce futur post asap et t'en faire part, je pense, après la publication de C-32 ; ça me semble être parfaitement jouable.
Et pour me faire plaisir, punaise, ça ouais ! Et utile, à coup sûr ! Il y a des trucs que j'avais jamais fait vraiment gaffe avant. Merci encore !

Niic a écrit:Et j'ai adoré tout mettre sous spoiler. je regrette de ne pas avoir pu voir ta tronche en l'ouvrant, merci pour les gifs, ça donne une idée ;)

Je peux te dire que j'ai extériorisé un bon « Whaaaaaaaaaaat ?! » à haute voix + esquissé un brusque mouvement de recul ! x)
Univers 09 : L'Histoire des Terriens
C-33 fait du break dance dans le topic ! !
Avatar de l’utilisateur
Joka
Superstar Méphistophélique de l'Union Sacrée
 
Messages: 4260
Inscription: Jeu Jan 02, 2014 20:40

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar ButterflyAway le Dim Sep 13, 2015 3:28

DAT MASTODONTES ! :o
(le dessin ET le commentaire de Niic)

Allez, bon courage Joka pour répondre ! :P

Niic sur C-13 a écrit: genre de trucs sont bien pardonnables dans une fic, mais alors que ça allait en s'améliorant, mais j'ai observé un relâchement et une plus grande profusion dans ce chap', d'où la critique.

Sachant que je n'ai pas pu relire ce chapitre-ci, je le prends limite comme un compliment indirect.
*minute d'auto-satisfaction*

(et hop, pas besoin d'éditer pour poster C-32)

niic a écrit:QUOI ?! Pas d'autre chapitre ? Tu perds 166 points niic. Non, mais faut pas déconner, quoi !! Allez !! Au travail !!

C-32 déchire tout. Il va y avoir une série de trucs de fifous, fiou, quel dommage que je ne puisse rien révéler.

Spoiler
Non, en fait je l'ai toujours pas reçu et je rage. #tristitude
LE TEST
Image

« Je pense qu'on tient avec le Test et le Sacre les héritiers de ce que furent CFC et l'Empereur Saiyen »
- Tierts -
« C'est tellement romanesque, J'AI AIMÉ PU**** ! *o* »
- Kyra1306 -
« On est dans le haut du panier de ce qu'on trouve sur le forum »
- anonymefromlozane -
Avatar de l’utilisateur
ButterflyAway
 
Messages: 1197
Inscription: Dim Fév 23, 2014 20:33
Localisation: derrière un Bingo Destructeur

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar Joka le Jeu Sep 17, 2015 21:22

*Remonte le topic discretos ni vos ni connos*

Bon, il ne s’agit pas de C-32, mais seulement de ma fat réponse au fat commentaire de fat Niic !
Donc Niic, même si j’ai à peu près repris tout ton message et répondu point par point, quote par quote, ponctuation par ponctuation (bon quand même pas jusque là, mais ça aurait pu), j'ai tout de même dû tronquer quelques citations pour aller droit au but parce que c’était déjà bien assez fat (si C-32 doit être posté dans ce même message, qui sait s’il rentrera ? :/). Sinon, ne vous sentez donc pas obligés de lire tout ce qui va suivre, mais si vous avez 40 minutes à perdre et êtes désireux de voir quelques gifs qui illustreront quelques unes de mes réactions à certains retours de Niic, be my guest.

Ah, et comme d’hab’, pour des raisons de lisibilité, au lieu de tout balancer en un seul et unique spoil bien indigeste, j’ai séparé ça de sorte que les plus courageux d’entres vous n’aient pas à faire indéfiniment scroller leurs souris – ou vos doigts si vous êtes des utilisateurs de fruits du Démon tablettes/Smartphones/Gameboy/autre appareils tactiles.

Introduction + C-10 à C-14 :

Spoiler
ButterflyAway a écrit:Allez, bon courage Joka pour répondre ! :P

Thanks, j'en avais bien besoin ! A chaque fois que je me disais que j'arrivais au bout je voyais un tas de bloc de textes plus bas ! xD

Buttédition a écrit:(et hop, pas besoin d'éditer pour poster C-32)

Image

(je vais croiser les doigts pour que ce fat de C-32 rentre là-dedans)

Butterfle et le tease a écrit:C-32 déchire tout. Il va y avoir une série de trucs de fifous, fiou, quel dommage que je ne puisse rien révéler.

The trouf has been spoken. 0/
D’ailleurs, à l’heure actuelle, C-32 m’a été renvoyé en suuuuuuuuuuper forme. Une fois que je me serais occupé des modifications nécessaires, il sera entièrement à vous !

Niic et les introductions a écrit:[...] voici un "petit" commentaire de ta fiction. Je l'ai réalisé en temps réel au cours de ma lecture, donc voilà.

Alors effectivement, pour être petit, il est vraiment trèèèèèèèèèèèès « petit » ton commentaire ; je crois même que c'est le plus skin retour que j'ai jamais reçu. :p

Niic et les introductions a écrit:[...] certains coms sont obsolètes mais je me dis que ça te servira peut-être quand même.

Avec le temps et l’expérience je pense que j’ai réussi à gommer quelques mauvaises habitudes, mais c’est certain que je ressortirai avec une plus-value grâce à tes impressions, donc merci encore pour ce long commentaire instructif.

Niic et les introductions a écrit:Je te préviens : je me suis fixé comme règle de toujours balancer un petit truc désagréable -mais constructif si possible- dans mes coms de fic à venir pour faire tarir un peu ma réput' de bisounours, donc je me triturerai les méninges pour te faire souffrir à chaque chapitre. Car je suis le Mal.

Merci de m’avoir averti, mais de toute façon c’est toujours bénéfique de recevoir des critiques négatives. Je suis encore un simple amateur, surement moins que ça même, mais je suis sûr qu'avec ta contribution j’éveillerai quelques mécanismes pour ne plus reproduire les mêmes erreurs. Et puis, derrière le plaisir que j'éprouve à écrire et à partager ce que j'écris, je cherche aussi à affiner mes acquis et assimiler de nouvelles choses qui rendront le rendu bien meilleur. Se reposer sur ses lauriers alors qu'il y a moyen d'atteindre de plus hauts sommets, c'est juste dommage. Donc pas de soucis, tu peux y aller franco, mon corazon s’en remettra. :p

(mais ne soit pas trop brutal non plus :3)

Chapitre 10 :

Niic sur C-10 a écrit:[...] D'assez nombreux soucis de conjugaison en revanche, ça pourrait valoir la peine de refaire un tour pour régler ça, le reste est plutôt anecdotique.

Oui, j’ai très souvent bugué au début - aujourd’hui encore même si ce n’est plus aussi catastrophique qu’à l’époque. J’avais cette mauvaise habitude d’utiliser les règles un peu comme je le sentais, mais j’ai fait un refresh depuis et ça va déjà beaucoup mieux. Je repasserai quand même là-dessus pour gommer ces imperfections.

Niic sur C-10 a écrit: (Where the fuck is Piccolo ?)

Aux dernières nouvelles il était encore sur Myspace à taper bavette avec Tom, mais il a récemment changé pour Spacebook, donc il doit être là-bas à faire défiler des notifications pour sûr ! Si tu veux l'ajouter - pas sûr qu'il t'accepte, c'est une very private person - c'est « Piccolo Lonely (over 9.000) ».

Plus sérieusement, parfois je révèle des éléments concernant le passé « Dragon Ball » de la fanfic et parfois je me contente de rester vague. La grande majeure partie du temps c'est volontaire, même si je ne suis pas à l’abri d’un oubli/d'une confusion comme tu as pu le remarquer par la suite. Cependant, comme je tiens à également à coucher sur papier cette partie qui ferait office de « tome 0 », je reste assez discret, même si (I know, deux fois de suite que j’utilise cette locution) j’ai quelques fois balancé quelques informations au sein du récit - Cf C-17 - ou dans les spoilers/réponses aux commentaires.

Niic sur C-10 a écrit: Sur le fond, bon, Krilin n'est LARGEMENT pas au level qu'il devrait véritablement avoir, mais je te laisse le bénéfice du doute, et le suspens est bien entretenu. J'ai moins aimé la partie avec Satan, un peu décousue dans sa présentation. À voir dans la suite, mais l'intro de Videl est chouette.

Alors ça ce sont des choix scénaristiques comme il en existe 36.000 donc je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait une unanimité à ce niveau. Je crois bien que dans les commentaires c'était assez animé d'ailleurs, donc tu n’es pas le seul a avoir eu ce ressenti. Enfin, je reste tout de même content que la petite Videl ait fait son petit effet. x)

...

*Relis la mise en garde Niic dans son introduction et reste pantois*

...

Bah franchement je suis étonné. Tu m’avais vendu le truc comme quoi j’allais en prendre la tronche, que j’allais me faire défoncer comme pas permis, mais ça va pour l’instant, c’est cool. Je ne te cacherai pas que je ressens tout de même un zeste de déception dans ce préambule qui me parait maintenant bien mensonger.

*Gonfle la poitrine, tout fier de sa petite pique*

Chapitre 11 :

Niic sur C-11 a écrit:Ok, donc quelqu'un dans cette histoire a récupéré le Nioi Bo. Réjouissance sur ce qui est arrivé à Son Gohan. Tous ces petits éléments titillent mon imagination et servent parfaitement l'intrigue, j'espère que tu ne vas pas nous laisser sans réponses (note de relecture : CHIEN QUE TU ES !!).

*aboie tel un Julian Loup-Garou*

Héhé ! Alors comme je t'en ai fait part plus haut, certains éléments ont été volontairement « mis à la trappe » pour me permettre de pondre la genèse de cette histoire plus tard. Un peu de mystère fait toujours son petit effet.

Niic sur C-11 a écrit:Le sadisme de Végéta est très bien mis en scène, le chapitre tout aussi bien rythmé et malgré ce fameux « ria » qui me fait toujours autant grincer des dents, la forme est suffisamment propre pour ne jamais gêner la lecture.

Arf ! Ces maudits « ria », « souria » et même « Jokia », tiens !! Je sais, ils ont fait couler plusieurs larmes de sang... Désolé, c’était une fâcheuse habitude que j’avais. Toutes ces maladresses seront corrigées une fois la fanfic terminée.

Niic sur C-11 a écrit:À la fin de ce chapitre, le seul truc qui me passe par l'esprit c'est « vite, la suite !! », donc je ne fais pas plus long.

Glad to read that !
Punaise, mais t’as bien aimé en fait ! xD Arrête de me faire peur avec tes « Je vais te refaire ta face de Pouffy* », espèce de faux-méchant. Ca passe pas, t’es grillé, allez, neeeeeeeeeeeeeeeeext !

*Tu l'as jamais dit comme ça, mais tant qu'on y est autant y aller à fond. :p

Niic sur C-11 a écrit:En revanche, gros carton rouge pour les puissances « spoilantes ». On devrait pouvoir voir celles qu'on a vues à l'œuvre dans le chapitre, mais pas celles encore à venir. Déjà que je suis pas fan des titres à la japonaise qui permettent pratiquement de savoir ce qui va se passer avant d'avoir lu -mais bon-, là, c'est carrément trop.

Image

Oui, j’ai malheureusement cette tendance à toujours vouloir en faire beaucoup trop au point où ça en devient plus désagréable qu'autre chose ; que ce soit au sein du récit ou dans les compléments d’information dans les spoilers, j'abuse souvent, je le reconnais.
Les titres, on me l’a fait aussi remarquer qu'il fallait que je fasse gaffe à pas trop en dire au risque de gâcher la surprise (J'ai d'ailleurs dû modifier au dernier moment le titre de C-32 avant de l’envoyer à ButterflyAway, et je vais surement en faire de même pour les C- suivants que j’ai en réserve). En fait, je confonds « vouloir donner l’eau à la bouche » et « spoiler comme un gros dégueulasse »... Mais je prends note de cette remarque pour le futur, les rappels sont toujours bénéfiques !

Chapitre 12 :

Niic sur C-12 a écrit:Chapitre très bien mis en scène, le combat envoie du pâté, et je n'avais naïvement pas vu venir l'oozaru alors que je savais très bien qu'il allait arriver à cause du crépuscule dans l'intro, ce qui est signe d'une absorption complète dans le scénar et d'une mise en scène aux petits oignons. L'attaque de Yamcha est originale, mais elle parait aussi bien cheatée.

Merci pour ce compliment ! Ravi que tu aies aimé le déroulement de ce combat qui constituait, après celui de Raditz, l’un des plus gros affrontements que j’ai eu à écrire. Bon après c’est pas totalement maîtrisé, il y a des trucs, en y repensant, que j’aurais bien aimé laisser de côté pour les faire apparaître plus tard, mais tant pis j'ai pas de Retourneur de Temps qui m'appartient pour changer ça.

Niic sur C-12 a écrit:Bon, cela dit, y a quand même un truc que j'avais bien vu venir, c'est l'intervention in extremis de Yamcha, qui a quand même bien pris son temps, le fait que lui ait un senzu mais pas Krilin, tout ça m'a semblé un peu facile et peu crédible.

Oui, je comprends.
Le Senzu a toujours été un Deus Ex machina. Il y a toujours moyen de déguiser ça pour faire en sorte que ça ne sorte pas trop de nulle part, mais bon si tu as vu venir le gros du tableau - et je pense que tu n'as pas été le seul - c’est que ce n’était pas assez subtil de ma part. J’essaierai de bosser sur ces facilités scénaristiques afin que la surprise soit au rendez-vous jusqu’au moment clé.

Chapitre 13 :

Niic sur C-13 a écrit:De très bons termes techniques, on visualise bien les différentes actions malgré des phrases parfois un peu longues pour rendre justice à la vigueur du combat. Il y a une très bonne variation dans le vocabulaire du combat tout en conservant une certaine sobriété de l'action. Les rythme des alinéas est aussi très bon, du moins à mon goût, on en se « perd » quasiment jamais en chemin. Le retournement scénaristique qui fait de Ten un allié de Végéta est plutôt bien senti, ça casse le rythme de l'univers original et le cheminement relativement linéaire des arcs DB, tout en permettant de garder le saiyan dans l'histoire. Scool.

Merci pour ce retour très positif ! J’avais essayé de varier un peu les tournures de phrases, de rendre ça plus élégant pour un combat de cet acabit qui, mine de rien, symbolisait les prémices d’une toute nouvelle collaboration. Vraiment content que ça t’ai plu ! =)

Niic sur C-13 a écrit:Cela dit, après une nette amélioration de la forme dans les deux derniers chapitres, on retrouve dans celui-ci des "jokateries", soit des trucs un peu étranges qui semblaient appartenir à l'histoire ancienne[...]
Niic sur C-13 a écrit:Ce genre de trucs sont bien pardonnables dans une fic, mais alors que ça allait en s'améliorant, mais j'ai observé un relâchement et une plus grande profusion dans ce chap', d'où la critique.

Les « Jokateries » ! xDD Ca y est, ça va me poursuivre jusqu’à la fin maintenant. C’est rigolo d’appeler ça comme ça.
Enfin, rendons à Ceasar ce qui appartient à Ceasar : ce chapitre comportait des horreurs éhontées parce qu’effectivement Butterfle n’avait pas pu le corriger. Comme quoi, je n’exagérais pas lorsque je disais à chaque fois que son apport et son aide précieuse sont juste indispensables pour que ce soit décemment lisible. Je crois même que beaucoup auraient laissés tomber en cours de route si les problèmes de forme que l’on retrouve dans mes premiers chapitres en solo étaient toujours monnaie courante.

*Relis l’introduction et plisse des yeux*

Enfin bref, Niic, c'est pas le tout, mais c’est où que tu me trash sévèrement, là ? Je n’ai même pas envisagé d’adopter ne serait-ce qu’une simple PLS du pauvre, c’est pour dire comment je me sens volé quoi... Need une destruction en bonne et due forme NOW !!

*Regrette d’avoir dit ça après avoir lu les retours dur C-14*

Image

Chapitre 14 :

Niic sur C-14 a écrit:Je vais être assez trash, là et peut-être un peu gratos parce que je n'ai pas encore lu la suite, mais ce chapitre ne m'a pas plu – et pas seulement parce que Krilin y meurt, ce qui est de base une très mauvaise idée tellement c'est cliché, mais bref.

Image

Ca annonce la couleur mais au moins je suis prévenu. :p
Enfin, je m’attendais déjà au fait que faire périr Krilin et Yamcha n’allaient pas forcément plaire à tout le monde (surtout lorsqu’on voit leurs niveaux dans ma fic), mais cela suit ce que je voulais faire à la base, donc je ne regrette pas cette décision.

Niic sur C-14 a écrit:Déjà : j'ai beau adorer Krilin, je ne lui ai jamais trouvé les capacités déductives, ni le sens de l'observation dignes de Sherlock Holmes que tu proposes en ouverture de chapitre. Ok, il fait le lien avec Namek et les DBs, mais c'était mieux suggéré par Nappa qui lui avait mâché une bonne partie du taf. Là, ça manque clairement d'anticipation.

Alors, concernant Krilin j’ai essayé de passer outre l’aspect bouffon/victime de service que lui a collé la Toeï dans l’anime/les films/OAV. Pour ma part – et c’est là une interprétation purement subjective qui n’engage que moi – je l’ai toujours trouvé assez « éveillé » et perspicace comme personnage. Après oui, j’ai surement exagéré ce trait de caractère chez lui mais encore une fois c’est une conception personnelle qui m’a semblé correspondre. De plus, c’est comme ça que je souhaite le voir dans cet univers où, mine de rien, bien des aventures et rencontres - différentes du manga - l’ont influencé a adopter cet état d’esprit plus aiguisé. Toutefois je ne me voile pas la face pour autant : J'ai conscience qu'il n'est pas une copie conforme du personnage de Toriyama et qu'on puisse le considérer un peu OOC par moments, mais c’est un risque j’ai pris et que j’assumerai jusqu’à la fin. Toi, tu le connais – et le maîtrise sans aucun doute - beaucoup mieux que moi, j’en suis persuadé, donc si tu estimes que ça faisait beaucoup trop, je te fais pleinement confiance là-dessus et à l’avenir j’essaierai de ne pas davantage accentuer cet attrait particulier.

#KrilinMastermind #Krilintelligent


Niic sur C-14 a écrit:Je me demandais comment les terriens allaient s'en sortir sans connaître le point faible de l'oozaru, j'ai été un peu déçu. Et ça l'est d'autant plus que ça se révèle au final complètement inutile à la suite.

Navré que le cheminement établi ne t’ait pas plu. Il y a certainement des choses superflues, pas vraiment indispensables, mais à ce moment tout semblait parfaitement coller dans mon esprit. Mais pas de problème, c’est encore un souci de dosage que je dois bosser pour éviter de le répéter plus tard.

Niic sur C-14 a écrit:Ensuite, je n'ai pas du tout apprécié les yoyos dans la forme des personnages, un coup à plat, un coup en mode « ultime ressource ». J'ai trouvé que les persos, notamment Nappa mais pas que, partaient un peu dans tous les sens. [...] j'avais l'impression que tous les trois paragraphes, les persos changeaient soudain de motivation et d'état d'esprit de manière très artificielle.
Niic sur C-14 a écrit:De plus, j'ai trouvé la conclusion un peu facile, mais le reste faisait un peu remplissage et si l'objectif était une mort commune, j'aurais trouvé qu'un bon vieux sacrifice aurait eu plus de sens. Même si je vois ce que tu essaies de faire avec Yamcha dans le remord, pareillement, j'ai trouvé ça peu subtil.

Vu comment tu l’annonces ça semble effectivement bancal voire même confus.
Étant donné qu’il fallait alterner entre plusieurs situations, switcher entre plusieurs points de vue et état d’état d’esprit, j’ai cherché à faire transparaître plusieurs émotions. Mais j’en prends note, car encore une fois, je tombe dans l’excès.

Niic sur C-14 a écrit:À vrai dire, le seul moment que j'ai vraiment apprécié c'est celui où les humains sont surpris par la vitesse de l'oozaru

Ravi que tu aies tout de même aimé ce passage. Étant donné que la vitesse de l’Oozaru-Végéta par rapport à sa taille a été notée dans le manga, j’ai voulu en faire de même en montrant que c’était un trait commun à tous les Saïyens et pas seulement au prince.

Niic sur C-14 a écrit:Enfin, j'ai trouvé le final un peu simpliste. Oui, je sais que je suis dur, mais la mise en scène était jusqu'ici quasi irréprochable et je pense que tu gagnerais à relire ce chapitre et le 12 avec le recul. C'est pas mauvais, mais le rythme y est beaucoup moins puissant que dans les chap précédents.

Je m’y attellerai à l’occasion et j’essaierai de corriger ce problème de rythme qui continue toujours de me poser problème à l’heure actuelle, même si j’en suis davantage conscient.

Niic sur C-14 a écrit:Sinon, pour la joke :
-> tu veux dire que c'est un combattant merdique ?
(oui, c'est petit, pardon…)

Well, c’est Yamcha après tout, il en prend toujours plein la tronche de toute façon. Mais oui, dans les faits c'était plutôt « sceptique », my bad pour la confusion.

Fiou, bah dis donc ! Tu t’es bien lâché avec ce pauvre C-14 ! Il n’arrête pas de larguer des torrents de larmes sous la table du placard à balais, c'est chaud comment tu l’as détruit. Mais bon, au moins, après un tel défoulement je pense que le pire est derrière nous maintenant ! (*0*)

...

M'étais-je dit, en bon Tontatta que je suis.

C-15 à C-21 :

Spoiler
Chapitre 15 :

Niic sur C-15 a écrit:Un très bon chapitre de transition dans l'ensemble, qui met en place ce qui sera très certainement les éléments essentiels de l'arc à venir, avec très certainement des aventures dans l'au-delà pour pas mal de terriens, et des péripéties dans l'espace pour Ten et Végéta.

Merci ! Très content que tu aies apprécié ce chapitre dans sa globalité. Fait marrant, j’ai toujours un peu bloqué avec les chapitres de transition. Ca me prenait toujours – en fait c’est toujours d’actualité vu que je coince pour faire la transition du prochain arc T-T - un temps fou avant de pouvoir les coucher, même si au final, il semblerait que je sois plus à l'aise avec ce genre de chapitre*. Quoi qu'il en soit je suis très satisfait de voir que ça a suivi son petit bout de chemin comme je l’espérais.

*En fait, je suis un pur maso dans l’âme. J'adore souffrir et galérer comme pas permis…

Niic sur C-15 a écrit:J'ai bien aimé le développement d'un Végéta plus calme et posé que dans le manga original, ce qui est normal vu qu'au final, il sort vainqueur de tout ça et n'a pas été piqué dans son honneur au point de péter les plombs. Il reste grande gueule, mais est déjà plus proche dans son comportement de ce qu'on voit sur Namek.

C’est exactement ça. Sans le facteur Goku - aka le frère d’arme issu d’un rang inférieur - pour « l’humilier » et le blesser dans sa fierté, j’ai estimé que ce serait légitime de voir le Végéta de cette époque se comporter ainsi. Bon après, encore une fois, tout le monde ne sera pas forcément d’accord mais c’était comme ça que je le voyais.

Niic sur C-15 a écrit:Par contre, son manque d'intérêt pour Nappa est étonnant.

Si tu ne l’as pas lu ici c’est que ça se trouve dans un C- plus tard (le suivant en fait, j’ai vérifié), mais Végéta reste au final légèrement affecté par le sort de Nappa. J’ai écrit un petit passage sur le sujet où pour l’occasion quelques souvenirs du passé resurgissent.

Niic sur C-15 a écrit:La scène avec Muten Roshi est très belle, même si je pense qu'un petit effort supplémentaire dans la réalisation aurait pu la rendre encore plus marquante et épique.

Merci ! J’ai voulu faire passer quelque chose d’assez poignant et fort. Je suis content que cela soit bien passé. Après, peut-être que j’aurais pu détailler davantage cet instant en me focalisant expressément sur les sentiments de Tortue Géniale, je ne sais pas... je penserai à retravailler ce passage lorsque je repasserai sur tous les problèmes de forme et autres soucis liés au fond.

Niic sur C-15 a écrit:Concernant les points discutables.
Et Yajirobé, c'est du poulet ?

Image

En parlant de « soucis liés au fond », voilà un bel exemple... Toutes mes excuses, c'est une totale confusion de ma part. Je me souviens du passage en question car j’avais justement changé le dialogue initial de Végéta lors de l’une de mes dernières relectures pour faire un clin d’œil au Végéta de la TFS qui disait quasiment la même chose dans le final de la saison 1. Mais ce n’était franchement pas malin de ma part comme on peut le voir... A force de vouloir placer des références/clin d’œil partout je m’emmêle les pinceaux au point où ça nuit à la cohérence des événements. Je vais tâcher d’être beaucoup plus prudent avec ça à l’avenir, même si on m’a d’ores et déjà prévenu qu’il fallait que je mette la pédale douce à ce niveau.

Chapitre 16 :

Niic sur C-16 a écrit:À nouveau, une chouette plongée dans le passé, même si je ne suis pas convaincu par le traitement Ten-Chaozu qui va à l'encontre de ce que j'imaginais, mais c'est très personnel. L'ensemble rend plutôt bien, surtout les parties sur Lunch et Piccolo, qu'on ne verra finalement pas… (quoique…)

Les scènes du passé avec Piccolo sont totalement inédites. Je tease un peu « le gros arc » de la saga Dragon Ball pour le coup, mais ça me permet aussi de donner plus de profondeur aux personnages concernés. Je reste toujours assez anecdotique sur ce qui s’est passé avant l’arrivée de Raditz. Parfois je laisse filer quelques infos, mais je prends un grand soin à faire en sorte de ne pas révéler trop de choses (sinon, il n’y aurait pas grand intérêt à écrire cette partie Dragon Ball si toutes les questions ont déjà eue leurs réponses).

Niic sur C-16 a écrit:Pour le reste pas grand chose à dire, si ce n'est que c'est looooooooooooong avant de partir dans l'espace.

Oui, on me l’a aussi fait remarquer, notamment le moment où Végéta tape son rapport, ce qui pour le coup lui a valu le surnom badass « d’escargot ». :p Là encore, je prends note et j’essaierai d’alléger cette partie afin d’aller à l’essentiel.

Niic sur C-16 a écrit:Mouais… Pas convaincu, d'autant que ça risque de poser des problèmes chronologiques. Déjà que Krilin et Yamcha ne sentent jamais l'énergie de Ten Shin Han lorsqu'il combat Végéta. Comment ça je chipote ?

Même si je devrais le faire - ça m'éviterais de n’embrouiller sur pas mal de trucs - je n’ai pas encore créé de frise. Toutefois, le temps qui s’écoule à cet instant est quasiment identique au manga.
Pour Krilin et Yamcha, je dois t’avouer que je ne m’en souviens plus trop si j’avais omis ce détail (#SyndromeToriyama), mais vu que ça semble être le cas je peux tenter de justifier ça en te disant qu’ils étaient tellement concentré dans leur combat qu’ils n’ont pas fait attention (oké, justification moisie qui va à l’encontre d’une scène similaire du manga, j’arrangerai ce détail soon, merci de l’avoir relevé).

Chapitre 17 :

Niic sur C-17 a écrit:Un très bon chapitre. La rivalité Ten/Végéta est très bien traitée et on a une explication sur la disparition du corps de Nappa. Ten Shin han n'a toujours pas décollé et les événements de ce chapitre me confortent dans l'idée que le « rêve » aurait dû avoir lieu plus tard pour mieux arranger l'intrigue. Mais dans l'ensemble, les sentiments sont bien rendus et la scène à Kame House est saisissante (au niveau des tripes).

Tu aurais dû m’attribuer quelques NiicPoints pour le coup. :p
Ravi que tu aies aimé ce chapitre. Je le relirai en entier prochainement - ainsi que celui où je fais référence au « rêve » - et voir ce qu’il en est de mon côté. Si je peux améliorer ça pour que le rendu soit encore meilleur, pourquoi pas.

Niic sur C-17 a écrit:Le thème de la rédemption de Ten Shin han va être abordé plus profondément dans cette fic, et comme j'imagine que ni Végéta ni Piccolo n'y auront droit, ça semble plus qu'approprié et en l'occurrence c'est plutôt bien amené jusqu'ici.

Image

Niic sur C-17 a écrit:Sinon, dans le négatif :
Euh… C'est pas lui qui a confirmé la mort de Yamcha deux chapitres plus tôt ?

Une répétition, my bad. Ca m’est déjà arrivé et pourtant je fais toujours attention. Ça m'énerve parce que ça ne fait vraiment pas sérieux alors que je me casse les steaks à vraiment tout soigner comme il se doit pour éviter de me retrouver avec des anomalies de ce genre. Je corrigerai ce passage aussi, merci de m’en avoir fait part.

Niic sur C-17 a écrit:Sinon, j'ai noté aussi pas mal d'étrangetés de concordance des temps parce que tu n'utilises quasiment jamais le plus-que parfait, tout au long de la fic, du moins à ce stade. Comme j'ai pas grand chose à dire sur ce chapitre, je le balance ici.

Yep, on me l’a déjà dit aussi - comme quoi tout le monde se rejoint, mais j’y ai travaillé depuis pour éviter justement de reproduire ce genre de trucs étranges (même si je ne suis pas à l’abri d’une rechute :p).

Chapitre 18 :

Niic sur C-18 a écrit:Toute la partie de l'au-delà est bien rendue aussi et je suis content de voir que tu as un plan pour Yamcha qui diffère de celui pour Krilin, même si je me demande bien comment il a pu survivre à tout ça. L'explication a intérêt à être convaincante mais j'ai confiance !

Ravi que ça t’ait plu. Le fait de séparer ce trio était à mes yeux primordiale et inévitable. Je ne voulais pas qu’ils suivent tous la même et unique voie. Tenshinhàn part dans l’espace, Krilin/Chaozu chez Kaïo, et enfin Yamcha se retrouve chez l’ami Gero. Trois chemins différents qui les mèneront à devoir entreprendre des quêtes personnelles et des remises en questions avant le gros « boum » des retrouvailles.

Niic sur C-18 a écrit:Cela dit, j'ai un bémol sur la conversation Krilin/Tout-Puissant que je trouve assez légère. Il manque d'un rien pour la rendre crédible, mais en l'état, c'est pas ça, on dirait que Krilin comprend des choses qui ne lui ont jamais été expliquées -même si le lecteur est au courant-, c'est bizarre. La fin aussi est un brin décousue dans son déroulement, mais globalement, le fond reste très sympa à suivre et les personnages attachants.

Je n’avais jamais vu les choses comme ça. C’est de nouveau ma conception limite « omnisciente » du personnage de Krilin qui prend le dessus alors que dans les faits, il est censé être dans un brouillard total à ce moment. Encore un passage que je retravaillerai dans une ultime relecture.

Chapitre 19 :
Niic sur C-19 a écrit:J'ai trouvé la première apparition de Gero très fraiche, et l implémentation de Willow/Kochin passait bien. Quelques répétitions dans la mise en scène (je pense aux bombes), mais pour le reste j'ai trouvé ça bien écrit et ça pose un enjeu parallèle autour de Yamcha qui change de ce qu'on voit d'habitude. Pas grand chose à dire de plus dans ce chapitre qui a vu une nouvelle hausse évidente des tournures (à l'exception d'un §) et de la forme.
Chapitre 20 :
Niic sur C-20 a écrit:Pas grand chose à dire sur ce chapitre, très plaisant, et qui annonce du lourd ! Quelques tournures maladroites bien pardonnables mais à part ça, RAS, très plaisant à lire, et pour te récompenser -et surtout comme j'ai très envie d'aller lire la suite, je ne dirai RIEN DE MECHANT ! Mais ne t'y habitue pas !
Chapitre 21 :
Niic sur C-21 a écrit:Bon, je vais pas mentir : j'avais pas vu venir le coup des héloïtes et j'ai trouvé ça frais. Je suis moins fan de Zabon qui se gratte le net pendant que Vegeta joue au foot avec la tête de son pote, mais admettons. Sinon, le rythme s'améliore nettement, le passage entre les deux lieux donne du piquant à l'action, […]

Image

Ouah, merci bien pour cette avalanche de retours positifs ! Très content de voir que ces triples chapitres n’ont pas révélés de trop gros défauts et qu’ils t’ont surtout bien plu ! :D

Niic sur C-21 a écrit:[...]à ce stade je ne sais plus quoi trop critiquer, si ce n'est ce genre de jokateries toujours présentes

...Oh. Mais c’était pas la peine, ce « presque-sans-faute » était déjà plus que suffisant pour moi. Allez, passons chez C-22 !

Niic insiste sur C-21 a écrit:Y en a quelques-uns dans ta fic, genre Nappa est le «détracteur» de Yamcha et Krilin à 2-3 reprises, j'étais un peu en mode WTF et il en reste quelques-uns – J'imagine bien Nappa lancer des rumeurs sur le net au sujet de Krilin et Yamcha... Sur le moment, ce genre d'erreurs font toujours un peu bizarre, mais bon, c'est pas comme si ça fichait la fic en l'air.

Le Nappa de la TFS en serait bien capable en tout cas ! xD
Mais sinon, oui je vois où tu veux en venir, ça casse le trip sur le moment si on se focalise là-dessus. Ce sera également revu dans un futur plus ou moins proche.

Niic sur C-21 a écrit:Bref, pour le moment le mauvais moment du chapitre 14 s'est évaporé, mais je reste à l'affût pour t'allumer comme il se doit quand tu trébucheras et je SAIS que ça finira par arriver. Ils finissent TOUS par trébucher !!
Gnark gnark.

Image

C-22 à C-26 :

Spoiler
Chapitre 22 :

Niic sur C-22 a écrit:Ben le combat Ten Shin han/Kiwi était une chouette surprise. Le terrien fait preuve de stratégie, et alors que tout semblait bien en place pour un vieux KaioKen de derrière les fagots, tu t'en tires avec les honneurs en développant le terrien de la plus belle des manières. 2-3 punchlines bien senties aussi, ça manquait un peu malgré des dialogues plutôt chouettes dans l'ensemble.

Merci. C’était le premier « nouveau » combat de Tenshinhan, j’ai tenu à exploiter tout un tas de paramètres pour le coup. D'un point de vue scénaristique un Tenshinhàn/Kiwi était beaucoup plus intéressant qu’un Végéta/Kiwi qui, pour le coup, n'aurait été qu'un énième clin d'œil au manga. Le OS de Kiwi par Végéta sur Namek suscitait aussi de l’intérêt car on attestait des progrès fulgurants du prince, mais dans le cas présent Végéta dispose déjà de Zabon et Dodoria sous la main pour faire la démonstration de sa toute nouvelle puissance. Kiwi n’aurait donc pas à servi à grand-chose dans ce contexte si ce n’est de « second Dodoria à sacrifier ». Sans compter qu'en plus de mettre en scène une situation inédite et développer quelques interactions originales, je montre via ce combat que Kiwi, à puissance égale avec le Végéta pré-ZPU, reste un piètre guerrier comparé à lui.

Niic sur C-22 a écrit:Pour le reste, c'est un grand chapitre. Il revisite des passages connus du manga, la combinaison de deux moments mythique passe bien, même si la répétition du procédé est peut-être à éviter, pour l'occasion, c'était bien trouvé. Pas mal de bonnes idées : Broly, ce « faux SSJ » qui m'a l'air bien pratique, la fic avance sans temps mort, c'était un très bon chapitre, on sent que tu « chopes le coup ».

Merci beaucoup, les retours positifs font toujours plaisir ! x)
Concernant les passages connus c’est quelque chose que j’utilise assez fréquemment, c’est vrai. Ca permet d'aider le lecteur à se situer très vite, donc pour le coup c’est vraiment une solution de facilité. Après, si des séquences du manga/anime/autres productions peuvent être transposées et dans le même temps apporter un petit quelque chose au récit – outre un clin d’œil manifeste – ce serait dommage de s’en priver.

Niic sur C-22 a écrit:Ma critique de ce chapitre sera que tout a un peu la même tronche. Si tu le passes rapidement en revue sans t'y attarder tu verras tout de suite ce que je veux dire. Ça manque d'un ou deux paragraphes plus consistants et développés (/me sifflote) pour assurer le confort visuel.

En effet, sur la forme j’aurais pu rajouter quelques passages descriptifs supplémentaires. Les quelques rares blocs ne dépassent par les quatre lignes. Encore un truc que je garde dans un coin de ma tête.

Niic sur C-22 a écrit:Je relève aussi la triple redondance de cette première phrase et le double WTF de la seconde, même si ce genre de trucs disparaît de plus en plus souvent, ceux-là mériteraient bien une retouche :

Image

Chapitre 23 :

Niic sur C-23 a écrit:Bon, déjà, une fois de plus, chapeau sur la mise en scène ; les persos, on les voit pour la première fois dans la fic -bon, ok on les connaît- mais on est dedans direct. Les intéractions entre les personnages sont parfaitement naturelles, même si tu prends peu de risques et que tu utilises les références connues de ce genre de situation.

Merci pour ton compliment. C’est toujours motivant de lire qu’on a géré un aspect spécifique.
Concernant la prise de risque, les références et l'utilisation de personnages connus restent une solution de facilité que j’opte souvent, je ne le nie pas.
Pour les personnages, je n'ai pas de OC qui m'appartiennent véritablement – les seuls personnages originaux que l’on retrouve dans ma fic proviennent de DBM - et c'est parce que j’ai un peu peur de complètement rater mon effet et de me retrouver coincer avec un OC pas intéressant. J'en avais prévu un mais il n'a pas marché. ButterflyAway, GLaDOS ou Tierts créent des personnages inédits pouvant facilement mettre à la trappe les originaux tellement ils sont bien construits, mais vu que je n'ai pas le dixième de leur talent j’évite de me lancer dans un concept où je ne suis pas encore à l'aise. Pour le coup je suis un gros couard à ce niveau... :s

Niic sur C-23 a écrit:La description de la planète de Cold est cool, pleine de jolies images, mais à nouveau je trouve l'organisation des paragraphes un peu chaotique et pas géniale visuellement.

En général, je prends beaucoup de temps avant de pondre une description que je juge « bien ». Pour l’anecdote, si je n'arrive pas à imaginer proprement un décor spécifique, je me mets à rechercher des photos de paysages qui s'en rapprochent pour m'aider à pondre la description. Mais en tout cas ce n’est clairement pas mon point fort (suffit de voir dans la forme, il n'y a jamais de "gros blocs" ou alors peu) et au final je les agence un peu n'importe comment.

Niic sur C-23 a écrit:Ma petite déception vient de ce que j'espérais qu'on allait passer directement à la suite et avancer, mais au final, comme le rendu est plutôt bon, ça passe de se refaire les circonstances du fight. L'histoire de Broly Paragus ne m'a pas passionné plus que ça , y a un petit côté « chair à canon – service minimum » qui se dégage du truc.
Niic sur C-23 a écrit:Au final, malgré quelques bons moments de mise en scène, je ne peux pas m'empêcher de penser que ce chapitre était dispensable.

Pour le personnage de Paragus, tu n’as pas totalement tort. Il apparaît comme un « boss » dans le film, mais dans les faits il n’a pas plus d’importance que ça. J’ai juste retranscris l’effet qu’il m’avait donné, même si j’aurais toutefois bien aimé dans l’idéal apporter plus de profondeur à ce personnage.
En revanche, pour l’histoire générale de Broly et Paragus, comme j’ai pu le dire dans quelques commentaires, je l’ai rajouté dans le but de « boucler la boucle » avec ce mythe du Guerrier Millénaire/Légendaire et faire en sorte que celui qui le craint le plus – Freezer –en vienne à bout. Dans le même temps, Freezer s'en retrouve changé, tant physiquement que mentalement, donc à mes yeux cette sous-intrigue se devait d'être posée et résolue pour poursuivre le jeu du chat et de la souris entre Végéta et Freezer qui, au final, s’annoncera différent dans son déroulement par rapport au manga. En effet, dans le support original c’est Végéta qui trahit Freezer parce qu’il apprend l’existence des Dragon Balls, mais ici c’est le contraire : c’est Freezer qui poignarde Végéta dans le dos car après avoir vécu cette mésaventure avec Broly il ne souhaite plus prendre de risque avec les Saïyens.

Chapitre 24 :

Niic sur C-24 a écrit:[...] ça manque d'un petit truc pour rendre le bestiau intéressant au-delà de ce que la mise en scène de départ avait suggéré -c'était quand même couillu de sauter Freezer/Broly- et, du coup, je pense que t'as raté l'occasion de mettre un truc sympa en scène, c'est-à-dire de passer directement à l'après-combat en distillant des infos de la même manière que tu l'avais fait pour la partie DB.

En effet, vu comme ainsi ça aurait pu donner autre chose. J’ai raté l’occasion d’entretenir un bon suspense pour la suite des événements.
Toutefois, je vais en profiter pour te dire comment je vois les choses au niveau de la « distillation ». Je ne suis pas vraiment un as du foreshadowing, c’est souvent très bancal lorsque je m’y essaie, mais quand je sens que c’est vraiment possible, que je peux vraiment réutiliser une information - que j’avais préalablement placée quelque part - plus tard, alors je me jette à l’eau. Au final je répands comme je peux quelques éléments pour pouvoir les exploiter plus tard, en mettant notamment l’accent dessus via l’écriture en italique ; mais comme j’utilise souvent ce procédé pour placer des références et autres clins d’oeils, ça camoufle encore plus les renseignements cruciaux.

Niic sur C-24 a écrit:Et SURTOUT laisser planer le doute plus longtemps sur l'identité du SS.
Niic sur C-24 a écrit:J'attendais une petite originalité, genre Goku en mode SSJ à la place de Broly […]
Niic sur C-24 a écrit:On n'a en effet aucune idée de ce qui est arrivé à Goku dans ta fic, au final… Non, vraiment, je pense que tu as raté là ta plus belle occasion d'intrigue.

Je crois que tu n’as pas été le seul à penser à un éventuel Goku/Kakarotto, mais avec du recul, j’aurais effectivement pu laisser un peu plus planer le doute là-dessus. Ca aurait été pas mal de rajouter un zeste de suspense et révéler l’identité de ce mystérieux SSJ dans un cliff.

Niic sur C-24 a écrit:Même chose pour Krilin et Chichi -oui, c'est un peu hard : on a déjà senti il y a qques chap qu'il y avait qque chose entre eux et malgré la mise en scène sympa on ressort de l'épisode avec une situation qui n'a pas bougé et je ne peux pas m'empêcher de penser que la scène est superflue, d'autant qu'il manque ce qui justifiait ce genre de scène auparavant : des détails croustillants sur le passé DB. Il aurait suffi d'un rien pour que la pilule passe mieux (un développement de la relation Krilin/Chichi, un petit clin d'œil sympa) mais pour le coup, je ne suis pas client.

Oui, j’ai déjà fait référence au fait qu’il y avait un petit truc qui s’était formé mais c’était très anecdotique, presque même imperceptible si on n’y fait pas gaffe. Je tacherai de faire en sorte que ça passe mieux au cours d’une ultime relecture.

Niic sur C-24 a écrit:"dans un iota" (NdR: tes jokateries déteignent sur moi ! )

Hé ! Hé ! Bientôt les Jokateries seront dans toutes les Fanfictions du monde (et ouais, même dans les fics HP 100% romance qu’on adore tous).

Jokateries... Jokateries everywhere.


Niic sur C-24 a écrit:Bref, un chapitre un peu inutile, finalement.

Image

Chapitre 25 :

Niic sur C-25 a écrit: La partie avec Krilin est savamment splittée en deux, le cliff de fin est bon, même si on devine relativement aisément pour Chaozu, la petite astuce qui permet de « faire venir » le Tout-Puissant a fonctionné, mais du coup, on garde un doute en se demandant qui on a oublié.
Niic sur C-25 a écrit: J'ai été moins passionné par la finale de Satan, c'est sûrement personnel, le perso ne m'ayant jamais intéressé plus que ça, en revanche, la scène qui remet Willow sur le devant de la scène fonctionne pas trop mal.

Merci pour le retour, une nouvelle fois, positif dans les grandes lignes.
Pour le tournoi, c'est compréhensible. On n’a pas non plus accès à des échanges spectaculaires, mais j'ai été content de pouvoir écrire un combat « normal » sans explosion ou autre artifices ; ça change des déferlements de puissances que l’on a l’habitude de voir.

Niic sur C-25 a écrit: Je cherche un peu ce que je pourrais te reprocher, pour ce coup, je vais t'épargner. J'ai été assez trash comme ça sur les derniers chap, tu mérites bien une pause, ce chapitre était bon, avec un joli soin de la forme également.

Image


Niic sur C-25 a écrit: Vraiment, un bon chap. Tu gagnes 30 points niic pour la peine, tiens ! Comme ça ! Gratuit ! Plus que 167 !

Image


Youpi, enfin des Niicpoints !! Bon, trente ce n’est pas transcendantal vu que je dois en récolter plus de 1.000 pour légitimer mon statut, mais c’est quand même un bon début. 0/

Chapitre 26 :

Niic sur C-26 a écrit:Bon, j'ai pas mal de critiques à faire mais globalement c'était sympa.

Oui, j’ai vu ça. C’est certainement le C- (avec -14 et C-24) dans lequel tu as le plus détaillé tes impressions. Que tu aies globalement aimé, c’est déjà satisfaisant pour moi, merci.

Niic sur C-26 a écrit: [...] je suis pas sûr pour les personnages qui parlent tout seul. Je peux comprendre qu'on fasse des exceptions, mais autant ça passe en mode séries/films, autant en roman bof, et là, le passage avec Vegeta en est rempli. [...] je ne peux que t'encourager à vraiment limiter ce genre de processus au strict minimum, genre le « bingo » se justifie bien -et à la limite, il aurait pu le penser, simplement, comme toutes les autres interventions-, mais le reste je suis un peu circonspect.

Alors, personnellement je n’ai pas l’impression que c’est quelque chose que je fais très souvent, mais je vais quand même y aller mollo à l’avenir pour pas que l’on en ait à foison (on en revient encore et toujours à ce damn problème de dosage... :/).

Niic sur C-26 a écrit: J'ai bien aimé le principe du procès, c'est un truc qu'on voit rarement en fic, ainsi que l'originalité de ce mix entre démocratie et royauté (des pouvoirs répartis entre personnes dans un système aristocratique, le cadre est sympa et propice aux complots, je retiens), un peu moins quand j'ai vu que ça tournait limite à la farce.

Content que tu aies apprécié cette petite parenthèse – ou du moins en partie.
Étant donné que Tenshinhan se trouvait dans les geôles et était présumé coupable, j’avais envie d’apporter plus de tension, plus de « réalité » si je puis dire, en organisant une sorte de cours judiciaire. J’aurais pu continuer là-dessus et développer tout cet aspect s’il n’était pas prévu que Végéta vienne mettre son grain de sable.

Niic sur C-26 a écrit: Eleim manque complètement de subtilité. Une bonne idée chancelante dans son exécution.

Ah, dommage. D’ailleurs l’ami Eleim a un peu été remixé à ma sauce. J'ai gardé le côté colérique, vantard et rentre-dedans du personnage, mais je me suis toute de même permis d’ajouter de la fourberie et de la malhonnêteté dans sa psyché pour essayer d'en faire un personnage détestable (Désolé Foe :p).

Niic sur C-26 a écrit: Pour la phase entre les deux Ten, ça faisait un moment que je l'attendais et autant leur dialogue, je le trouve pas mal -tendance bien-, tout comme le déroulement général et les enjeux, autant je trouve tout ça un peu abrupte. Ok, Tenshinhàn a des remords, mais je trouve la transition vraiment brutale, trop brutale.

En effet, je reconnais que c’était assez brusque. Que ce soit dans leurs retrouvailles - ça fait un bail que je suis resté silencieux là-dessus - ou le dénouement (mais là ça suivait juste ce qui devait arriver). Mais ça reste critiquable comme choix, on est d'accord.

Niic sur C-26 a écrit: Le décor reste assez plaisant, même si j'avais plus la salle des escaliers d'Esher en tête que l'image de Yu Gi Ho qui s'en inspire.

Ah, je n’y avais pas pensé (c’était mon côté fan-hardcore de la série qui était ressorti :p), mais étant donné que le concept reste similaire en soit, ça revient un peu au même.

Enfin bon, après avoir parlé de Yu-Gi-Oh! tu ne me laisses plus vraiment le choix...

PRÉPARE-TOI !!

Image
Image

Niic sur C-26 a écrit: Le moment où Ten Shin Han se laisse poignarder, puis va assister à son procès, en revanche, j'ai trouvé ça complètement absurde. La résolution avec l'arrivée de Végéta fait son taf, il va être intéressé de voir comment cette nouvelle version de ton héros va réagir.

Je comprends, mais je vais t’expliquer pourquoi j’ai vu les choses de cette manière.
Pour moi, le personnage de Tenshinhan a toujours été quelqu’un de droit et carré dans ses chaussures, faisant preuve d’une rigueur et d’une autodiscipline qui force le respect. Peu importe ce qu'il devra endurer, s'il doit faire quelque chose, se rendre quelque part, mettre sa vie en jeu, ou comme ici être jugé, il se fera violence pour respecter son engagement.
Pour l’anecdote, je me suis persuadé de cette vision de Tenshinhan après avoir vu une séquence dans l'anime (un très court filler, mais un bon filler à mes yeux tellement il m'a pris aux tripes). Pour le contexte c’était durant la période où Tortue Géniale et Chaozu et lui cherchaient les Dragon Balls pour empêcher Piccolo d’exaucer son souhait. A un moment ils finissent par trouver qui détient la Dragon Ball : un ex-expert en arts-martiaux devenu handicapé suite à des blessures irréversibles causées par... Tenshinhan (du temps où il était encore élève du Maître des Grues). Et c’est dans cette scène très forte que Tenshinhan m’a fait une grande impression. Il s’est prosterné devant son ancienne victime et, en échange de lui céder la Dragon Ball, il lui avait promis de le laisser lui briser/trancher les bras et les jambes, en guise de dédommagement et de représailles. On dit souvent que les fillers c’est caca, c’est naze, mais putain cette scène m’avait pris aux tripes comme pas possible ! C’est ce côté « je m'afflige continuellement pour me repentir de mes crimes passés » qui m'a séduit et poussé à le mettre en avant dans ma fic.

Niic sur C-26 a écrit: mais là, non, quoi.
On ne fait pas ça. Babidi qui sort de l'ombre, je vois bien l'idée, c'est un effet d'animé de série Z, quoi. Juste non. […]

Image

Niic sur C-26 a écrit: cette mise en scène, elle sort d'un animé des années 70, et encore…

Image

Niic sur C-26 a écrit:C'est le genre de truc qu'on voyait sur Canal Jimi à 7h du mat le dimanche.

Image

Niic sur C-26 a écrit:Comment il est arrivé la Babidi ? Qu'est-ce qu'ils foutent, les hommes de Cooler ? J'ai trouvé ça mega cheap, tu m'avais habitué à mieux.

Bon, après cette magnifique destruction level GLaDOS je vais me défendre un peu, même si je comprends ta réaction ; quoique elle m’a un peu surpris. Je savais que ce ne serait pas du goût de tout le monde mais à partir du moment où je suis un cheminement précis, ce personnage allait tôt ou tard faire son apparition. Je conçois que c’est la mise en scène, la manière que j’ai choisi d’introduire ce perso qui t’a mis dans cet état ; il y avait très certainement d’autres façons de l’introduire, mais à ce moment c’était ainsi que je le voyais.
Les hommes de Cooler - à savoir son Commando principalement - sont morts, tués par Broly. Il ne reste que la chair à canon aka des gars supérieurs à Raditz mais inférieurs à Nappa. De l’autre côté on a Babidi - qui peut ensorceler qui il veut du moment qu’il y a du vice en la personne - accompagné de PuiPui qui, à cette période, est loin d’être le bouffon de la saga Buu. Bref, pénétrer là-bas, c’était juste une promenade de santé pour eux.
Navré qu’au final que tu n’aies pas aimé. Pour moi, l’introduction de ces personnages devait avoir lieu assez tôt, et le contexte que j’ai choisi me semblait parfaitement correspondre pour ce que j’avais en tête.


C-27 à "C-32" :

Spoiler
Chapitre 27 :

Niic sur C-27 a écrit: Bon, après ma critique un peu dure du chapitre précédent, le suivant démarre sur les chapeaux de roue.

De mon côté, ça m’a juste pris près de trois siècles et demi avant de m’en remettre, mais je suis de nouveau d’attaque pour encaisser la suite. Go, Go, Go ! I’m ready pour la vague finale !

Niic sur C-27 a écrit: Bulma, Chichi et Muten Roshi en Team Namek, c'est non seulement inédit, mais ça promet un développement de la saga empli d'humour, et la scène est plutôt bien faite. Franchement, j'ai eu le sourire aux lèvres tout au long de la partie, mon imagination turbine à 1000 à l'heure, je suis au taquet, contrat rempli.
Niic sur C-27 a écrit: La partie avec les cyborgs est vraiment bien foutue aussi, tu y abordes plusieurs thèmes qu s'avéreront certainement fondamentaux, l'ensemble de la scène est à la fois bien écrit et bien mis en scène, vraiment, pas grand chose à dire, et on se réjouit de voir ce qui va arriver.

Ravi que ça t’ait autant plu ! =)
Avec une telle team, je vais tâcher de faire en sorte que l'humour et les situations cocasses soient au rendez-vous (mais sans tomber dans l’excès parce que c'est le Mal et qu’il m’a bien à la bonne).
Content que tu aies bien aimé la seconde partie. Je dois aussi t'avouer que ça me plait beaucoup de mettre les Cyborgs en avant, et plus particulièrement Yamcha. J'ai vraiment hâte d'attaquer l'arc qui les concernera (d’ailleurs j'ai spoilé un truc à Lenn-Z sans faire exprès xD).

Niic sur C-27 a écrit: On pourrait vaguement reprocher qu'il est étrange que Bulma n'ait pas parlé de ses intentions plus tôt et fixe l'équipage au dernier moment, mais ça passe.

J’avais pensé à intégrer une petite scène dans l’un des chapitres précédents, mais je ne l’ai pas fait car outre le fait que je ne voulais pas casser le rythme instauré et la tension qui y émanait, je ne savais pas trop comment mettre tout ça en place. J’aurais pu trouver un prétexte pour amorcer le sujet, mais je ne pense pas que j'aurai pu pondre une partie entière sur Terre qui eut été « utile » ; pour le coup il y aurait forcément eu du remplissage dispensables.

Niic sur C-27 a écrit: Peut-être que la volonté de rébellion de Yamcha est introduite un peu vite, le début de scène la laissait déjà présager du coup le dialogue entre C-17 et C-18 est un peu redondant, mais ça permet de voir où Violette en est de son côté, à voir selon ce que tu as prévu de faire plus tard.

Étant donné que les chapitres sur les Cyborgs sont assez « rares » j'ai voulu entrer dans le vif du sujet sans plus tarder. J'aurais pu laisser la confusion de Yamcha durer plus longtemps, le laisser écouter et suivre les directives de Gero, puis faire resurgir des souvenirs frappants plus tard, ça aurait été bien aussi, mais bon. Concernant la relation Violette/Yamcha, lorsque je les fais se disputer j'ai un peu l'idée de voir un grand-frère taquiner sa petite sœur.

Niic sur C-27 a écrit: Un très bon chapitre.

Image

Chapitre 28 :

Niic sur C-28 a écrit: À nouveau, ça démarre très fort. La petite partie qui introduit mécafreezer est bien sentie, la tension présente et par la suite, tu es parfaitement à l'aise dans le traitement du commando et le dialogue amène son lot de révélations. De plus, la forme est bien gérée et les paragraphes bien organisés, tu continues de level-up de chapitre en chapitre, globalement.

Merci ! J'avais bien aimé écrire cette partie centré sur le point de vue de Freezer. J'attendais avec impatience de pouvoir le réutiliser après sa mésaventure. Pour l’introduction du Commando je me suis amusé comme un gosse, et je t’avouerai que c’était des retrouvailles qui me tardaient de mettre à l’écrit ! Pour ma part, je trouve qu’ils sont bien malléables avec leurs personnalités diversifiées et très axées ridicule et humour. D’ailleurs, le fait d’avoir revu DB Kaï dernièrement – donc leur apparition – m’a aussi beaucoup aidé à mieux les cerner. En fait, je crois que je suis bien plus à l’aise lorsqu’il s’agit de traiter des personnages comme eux. J’espère que lorsque tu les verras à l’œuvre le ressenti sera le même.

Niic sur C-28 a écrit: La scène avec Végéta et Ten est très bien, notamment dans les dialogues, les réactions et la mise en scène, même si je trouve Ten bien complaisant avec une petite tendance à tendre la joue gauche et à se flageller gaiement (mais admettons, on doit encore tout découvrir de lui) mais un truc me chiffonne un peu plus : Ten s'est pris un coup de couteau -AMHA bien inutile- en plein ventre au chapitre précédent, et là, il n'en est plus fait mention, notamment quand Végéta le frappe au ventre. Quid ? C'est moi qui ai raté un épisode ?

Image

Totalement ma faute ! J’ai encore mes premières versions de C-26 et dans ceux-là Tenshinhan ne se fait pas poignarder dans l’abdomen mais dans la cuisse. J'avais procédé à cette modification juste avant de l'envoyer en relecture. Pour le coup, l’attaque de Végéta aurait dû faire plus de dégâts et pas simplement le plier en deux… Toutes mes excuses.

Chapitre 29 :

Niic sur C-29 a écrit: Bon bon bon bon bon
Bon
Bon

Seulement trois bonbecs et demi ? Et ben, je t’imaginais bien plus gourmand que ça. Allez, pour la peine, c’est Buu qui t’invite !

Image

Niic sur C-29 a écrit: Bon, Joka, force est de constater que tu as vraiment trouvé ton rythme de croisière. Le chapitre s'ouvre sur une scène poignante au suspens maîtrisé et pleine de tension. Du tout bon. La forme est bonne, le texte aéré, c'est plaisant à lire, on est frustré quand ça s'arrête, bien joué. Heureusement, on a rapidement le dénouement et là aussi, on a envie d'y croire jusqu'au bout pour Satan, grâce à l'habile mise en scène autour de Videl et toute l'horreur du truc est super bien rendue.
Niic sur C-29 a écrit: De même dans la partie avec les cyborgs, la tension est palpable grâce à ce vieux truc des persos qui connaissent une information que Violette ignore. Simple mais efficace et rythmé. Puis, cette seconde partie, avec de l'action, des révélations, un dialogue qui envoie du pâté, bref, un Joka au mieux de sa forme qui n'a pas jokaté depuis bien trois chapitres, ça se fête ! Et puis, j'adore la manière dont tu expliques que Gero, cet expert en mécanique, devient subitement un génie de la génétique, j'avais déjà pensé à cette configuration, mais toi, tu l'as fait et avec un vocabulaire varié et efficace. GG.
Niic sur C-29 a écrit: Pour la peine, pas de critique acerbe sur ce chapitre d'excellente facture.

Merci beaucoup pour tous ces compliments, ça fait chaud au cœur !
Je suis d’autant plus content car il s’agissait du C- que j’avais le plus peur de poster (ButterflyAway peut en témoigner). En fait, c’était surtout les choix scénaristiques que j’avais opté qui m’ont mis le doute sur les futurs retours ; j’étais persuadé que ça allait faire un gros boum négatif chez beaucoup, mais en fait pas du tout, c’est même le contraire. Je devrais peut-être m’inquiéter plus souvent de mes chapitres alors, ça semble me réussir. :p

Chapitre 30 :

Niic sur C-30 a écrit: Bon, mon pressentiment sur ta capacité à manier le trio de terrien était fondé. L'histoire est intéressante et les interactions entre les trois caractères fonctionnent bien. Le petit clin d'œil à l'anim' m'a fait marrer, tout comme tes private joke -ce sera ma petite critique sur ce chapitre : pas mal d'entre elles se répètent, avec le temps, et parfois elles sont un peu trop denses ou placée de manière incongrue, mais globalement, c'est chouette.

Je le répète toujours – le fait de dire que je le répète toujours est souvent une répétition aussi – mais ça fait super plaisir de lire qu’il y a sans cesse une constante amélioration ! Mais dans le même temps ça me fait un peu peur et me fout une certaine pression car je ne suis pas à l’abri de retomber dans l’un de mes anciens travers (voilà, maintenant que je l’ai dit c’est sûr que ça va arriver... Désolé Butterfle :/).

Niic sur C-30 a écrit:Un Ten héliorisé, c'est aussi une idée cool aussi, en attendant de voir ce que va donner la révélation du potentiel sur un mec qui a le potentiel de « faire de Vegeto et Beerus ses biatch ».

Well, il est de notoriété publique que Niic9g est le porte-parole de Toriyama himself. S’il affirme que Tenshinhan a un tel potentiel, c’est qu’il dispose bien d'une telle force cachée. Noraj’ les non-fans de Tenshinhan aka le Super Fermier !

Niic sur C-30 a écrit:Peu de surprise dans l'attaque du village Namek, mais la confrontation Nail/Végéta change de ce à quoi on est habitués.

En effet, même si ce n’est pas du pur C/C, je me suis inspiré de l’attaque de Végéta au village Tsuno du manga pour cette partie. Et puis le Nail/Végéta étant un affrontement qui a failli avoir lieu dans le manga, vu le contexte, c’était dommage de s’en passer.

Niic sur C-30 a écrit:En revanche, il manque clairement une situation géographique dans les premiers paragraphes de la dernière partie. Ce n'est qu'à la toute fin que j'ai compris que le trio n'était plus dans le vaisseau, d'autant que certaines phrases de Bulma induisent d'autant plus en erreur.

Ah, je croyais que c’était évident qu’ils se trouvaient à l’extérieur. Je ne me suis pas mis à la place du lecteur pour le coup, désolé pour la confusion.

Niic sur C-30 a écrit:Mais c'est un bon chapitre. Tu gagnes 166 point niic. Plus qu'UN et je soutiendrai ta candidature pour être modo sur l'US.

Ayé, je suis presque devenu légitime! Fiou, ça a pris le temps qu’il fallait mais peu importe ce qui arrivera par la suite, je n’aurai aucun regret ! (*0*)

Chapitre 31 :

Niic sur C-31 a écrit:Mon seul regret consiste justement dans cette focalisation du chapitre sur ce seul combat au détriment de la partie sur Bulma & Co, qui n'a pas beaucoup avancé alors que ça m'intéresse nettement plus. Mébref.

J’aurais pu découper ce chapitre autrement et donner à chaque axe un « temps d’antenne » égal mais j’ai préféré boucler le gros de l’affrontement de Végéta/Nail - ou du moins avancer considérablement là-dessus - et apporter la conclusion dans C-32 où là on retrouvera les Terriens/Nameks.

Chapitre 32 :

Niic sur C-32 a écrit:QUOI ?! Pas d'autre chapitre ? Tu perds 166 points niic. Non, mais faut pas déconner, quoi !! Allez !! Au travail !!

MES POINTS !!!

Image


Final Thoughts !

Spoiler
Niic a écrit:Bon, plus globalement : C'est une très chouette fic que tu nous as pondu là, Joka. Bon, depuis quelques temps, ça manque cruellement de Krilin, c'est évident, mais le petit bonhomme a eu de chouettes moments et nul doute que son retour vaudra son pesant de cahouètes.

Thank you (je sais plus combien de fois je te l’ai dit mais voilà) ! Krilin n’est pas systématiquement sur le devant de la scène mais je peux te dire qu’il y aura des trucs le concernant qui arriveront bientôt. J’en dis pas plus, la brigade anti-tease n’est pas loin ! :p

Niic a écrit:Techniquement, l'amélioration est constante : de moins de moins de jokateries et de problèmes de conjugaison, je pense qu'il s'agissait des deux plus gros problèmes et ils ont quasiment disparu. Tu gères aussi vachement mieux le découpage des paragraphes et autres joyeusetés. Reste à bosser un peu certaines tournures au niveau des subordonnants relatifs et des prépositions, parfois un peu hasardeuses, mais je ne doute pas qu'au moment où tu entameras ta grande relecture finale, tu seras fin prêt pour lécher les quelques trucs qui mériteraient d'être améliorés. D'autant que tu as un style propre qui s'affine gentiment et que depuis quelques chapitres, tu sembles être en pleine zone de confort à ce stade, avec une forme toujours plus régulière.

Les problèmes liés à la forme - grammaire, syntaxe, conjugaison - je bosse ça continuellement de mon côté, je suis désormais plus « prudent » et attentif sur ces points (je vérifie entre autre très souvent si une phrase que je viens d'écrire - et qui me parait étrange pour le coup - a du sens construite de la sorte ou s'il faut que je modifie/alterne quelques termes ; chose que je ne faisais pas forcément avant). Mais fort heureusement j’ai ButterflyAway à mes côtés pour m’aider à gommer les trucs bancals que je laisse passer et améliorer le squelette de la Fanfic en général.
Je suis aussi très content aussi de voir que j’ai fini par adopter et m’imprégner d’un style qui m’est propre. Au début, comme presque tout le monde, je recherchais encore mes marques, comment je devais m’y prendre etc., mais à force de lire ce qui se faisait à côté – que ce soit des Fanfics ou des œuvres littéraires « officielles » - j’ai fini par m’inspirer de la manière dont ces auteurs s’y prenaient pour construire leurs chapitres/histoire en général, et on en est là où on est aujourd’hui.

Un grand merci à eux.

Niic a écrit:Globalement, il y a pas mal de bonnes idées dans ton histoire. On part d'un truc assez classique et même si certains des choix que tu as effectués sont critiquables, tu prends le temps d'installer ton truc et on a régulièrement un petit sourire qui monte aux lèvres accompagné de cette petite pensée « bien vu, ça ! » qui fait plaisir quand on lit une fanfic.
J'ai déjà dit plus haut le bien que je pense de ton talent pour la mise en scène qui après un temps d'adaptation bien légitime s'avère vraiment très dynamique, variée et rythmée. Même si tu n'échappes pas par moment à de vieux clichés qu'on croirait sorti d'une série B, je pense que c'est le prix à payer pour ta prise de risque finalement payante, faut pas se leurrer.

Mettre en avant des idées originales, c’est l’une des choses qui me tenait à cœur. Ca ne m’intéressais pas d’écrire une simple histoire où Goku est juste remplacé par les terriens. Je ne dis pas que c’est un concept mauvais en soit, mais je voyais d’ici la fresque finale, comment ça allait se dérouler, bref, à mes yeux il n’y aurait pas eu de grosses surprises si on suivait la trame exacte du manga. De mon côté je voulais qu’il y ait un certain suspense, une imprévisibilité manifeste, quelque chose qui démarquerait mon univers d’un Univers 09 « ordinaire ». C'est pour cette raison que j’ai opté pour des choix différents telles que la séparation des héros principaux, la mise en avant de personnages secondaires - issus d’autres productions ou non - ou encore un remixage total de certains événements. Je suis vraiment ravi que mes décisions ont, la majeure partie du temps, eu l’effet escompté, mais je comprends aussi que d’autres n'aient pas forcément apprécié certains changements. Comme on dit : on ne peut pas plaire à tout le monde.

Niic a écrit:Les ambiances sont variées et on passe d'un axe de l'histoire à l'autre sans trop de problème, avec ton humour qui oscille entre la private joke et le ridicule qui correspond plutôt bien à l'univers : pas trop lourd, il est bien senti malgré quelques passages ou un peu plus de retenue ferait du bien, notamment en pleine scène d'action. Je relève quand même quelques petits ou lis de trucs que tu as mis en place pour en jamais les utiliser, amis t'en tenir rigueur ce serait quand même bien laid de ma part.

L’humour est en effet assez présent, que ce soit au sein des chapitres ou dans les spoilers où je m’éclate à faire de l’autodérision. Mais j’ai parfois bien abusé, je le reconnais. Certains éléments auront peut-être leurs utilités plus tard. Quoiqu’il en soit j’ai quand même pour projet de relire entièrement ma fanfic passé un certain cap - l'arc Namek en fait - afin de voir comment moi je ressens l’avancement de mon histoire.

Niic a écrit: Mais faut bien que je sois un peu chien avec toi, parce que tu le vaux bien, et que comme tu as (beaucoup) plus de « vus » que moi sur ta fic, tu es l'ennemi.

Image


Niic a écrit:Tes personnages sont plutôt chouettes et attachants. Certains développement sont quand même vachement rapides ou superficiels, mais tu as su installer de nombreuses rivalités et problématiques entre les persos, petit-à-petit, qui vont forcément s'avérer toujours plus vivants. Les dialogues sont corrects sans relever du génie et si ça manque parfois un peu de punchlines au vu du format, ça ne les rend que plus efficaces quand elles pointent le bout de leur nez. Perso, j'apprécie le temps que tu prends pour bien mettre en place tes petits pions sur l'échiquier ; ça compense largement certains manques de finesse dans le développement, certainement dus à la nécessité de ne pas faire du sur-place trop longtemps et au format ; au final, c'est appréciable.

Les personnages sont aussi un aspect que j'aime particulièrement fignoler et soigner de peur de tomber dans du gros OOC. J'en retire aussi un vrai plaisir lorsqu'il s'agit de les manier, les faire interagir, imaginer ce qu'ils pourraient dire/faire face à tel ou tel personnage.
Concernant les dialogues j'ai parfois du mal à faire s'exprimer mes personnages. Sans m'en rendre compte, il m'est même arrivé de parler à la place du personnage, mais heureusement on m'en a fait part et depuis je fais attention à ne pas trop m'immiscer pour pas que ma personnalité ait trop déteint.

Niic a écrit:Enfin, l’intrigue de ton histoire s'améliore gentiment. On passe facilement d'un chapitre à l'autre, et si c'est certainement ce qui te faisait le plus défaut au départ, c'est vachement mieux senti dans les dix derniers chapitres. Tu as su adapter ton point fort (aka mise en scène) à cet aspect pour compenser une relative faiblesse dans la linéarité de ton histoire et mieux accrocher le lecteur à mesure que tu progressais dans le découpage et les angles de vue de l'action. Et ça, c'est bien.

Je suis connu pour avoir pondu quelques transitions un peu brutales. :p
Je suis content de voir que ce défaut s'est peu à peu atténué au fil des chapitres et du temps. Merci encore pour les compliments sur la mise en scène en générale. Pour être honnête, je ne me voyais pas aussi "fort" à ce niveau, mais ça me rend heureux quand même de constater que « j'excelle »(oké, oké, c'est un très grand mot mais laissez-moi donc savourer ce moment de gloire éphémère, diantre !) au moins dans un aspect en particulier.

Niic a écrit:Merci pour ce chouette moment de fanfic Dragon Ball. Et on se voit au prochain chapitre

Un énorme merci à toi surtout !! :D
Vu le temps fou que tu as dû consacrer pour analyser chaque chapitre et me faire part d’une synthèse à la fin, je devais au moins te répondre comme il se doit. D'ailleurs, si je n’ai pas été très clair sur certains points ou si j’ai zappé de répondre à un truc en particulier (mais je crois vraiment avoir tout quoter), n’hésite pas à m’en faire part (ici ou en MP, comme tu veux) ! =)
Univers 09 : L'Histoire des Terriens
C-33 fait du break dance dans le topic ! !
Avatar de l’utilisateur
Joka
Superstar Méphistophélique de l'Union Sacrée
 
Messages: 4260
Inscription: Jeu Jan 02, 2014 20:40

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar niicfromlozane le Jeu Sep 17, 2015 23:08

Bon, je vais essayer de faire plus court pour ne pas lancer un absurde concours du post avec le plus de caractères ;)

Déjà, merci de m'avoir répondu de manière aussi complète. je vais du coup te donner l'occasion de ne pas avoir à éditer le précédent post pour balancer C-32.

Le Senzu a toujours été un Deus Ex machina. Il y a toujours moyen de déguiser ça pour faire en sorte que ça ne sorte pas trop de nulle part, mais bon si tu as vu venir le gros du tableau - et je pense que tu n'as pas été le seul - c’est que ce n’était pas assez subtil de ma part. J’essaierai de bosser sur ces facilités scénaristiques afin que la surprise soit au rendez-vous jusqu’au moment clé.


C'est pas tant ça que je critiquais qu'une gestion très approximative du timing. Yamcha avait quand même fini de préparer son attaque 47 paragraphes plus tôt, quoi… (non, j'ai pas compté, mais t'as saisi l'idée…)

Merci ! J’ai voulu faire passer quelque chose d’assez poignant et fort. Je suis content que cela soit bien passé. Après, peut-être que j’aurais pu détailler davantage cet instant en me focalisant expressément sur les sentiments de Tortue Géniale, je ne sais pas... je penserai à retravailler ce passage lorsque je repasserai sur tous les problèmes de forme et autres soucis liés au fond.


Petit conseil : je fais régulièrement un exercice amusant pour ce genre de scènes « clef ». Tu la récris plusieurs fois, d'abord en narrateur exclusivement externe, du point de vue de chacun des persos, meme le plus insignifiant, et tu finis en narrateur omniscient.
Tu verras, c'est hyper enrichissant, et avec un peu de pratique, tu le fais spontanément, presque, ce qui permet de vachement étoffer la mise en scène.

J'ai conscience qu'il n'est pas une copie conforme du personnage de Toriyama et qu'on puisse le considérer un peu OOC par moments, mais c’est un risque j’ai pris et que j’assumerai jusqu’à la fin. Toi, tu le connais – et le maîtrise sans aucun doute - beaucoup mieux que moi.


En fait, je me fous de Krilin comme de ma première chaussette, mais je trouve très drôle d'avoir un perso “préféré”. Bref. C'est pas le propos.
Que Krilin soit “éveillé” je veux bien -c'est le cas- mais là, sa déduction sort vraiment de nulle part, quoi… À ce compte là, il aurait aussi pu imaginer que la transfo venait de l'armure de couleur différente ou de l'absence de cheveux !

Ca me prenait toujours – en fait c’est toujours d’actualité vu que je coince pour faire la transition du prochain arc T-T - un temps fou avant de pouvoir les coucher, même si au final, il semblerait que je sois plus à l'aise avec ce genre de chapitre*.


Comme dirait Batroux au sujet de Gogeta Jr qui dessine Cell : plus c'est dur, plus t'y bosses, plus t'y passes du temps, plus c'est réussi dans le rendu. Y a peut-être qque chose dans ce goût-là.

Trois chemins différents qui les mèneront à devoir entreprendre des quêtes personnelles et des remises en questions avant le gros « boum » des retrouvailles.


You got my attention.

ButterflyAway, GLaDOS ou Tierts créent des personnages inédits pouvant facilement mettre à la trappe les originaux tellement ils sont bien construits, mais vu que je n'ai pas le dixième de leur talent j’évite de me lancer dans un concept où je ne suis pas encore à l'aise. Pour le coup je suis un gros couard à ce niveau... :s


*hum. Je vois ce que tu veux dire.

J’avais pensé à intégrer une petite scène dans l’un des chapitres précédents, mais je ne l’ai pas fait car outre le fait que je ne voulais pas casser le rythme instauré et la tension qui y émanait, je ne savais pas trop comment mettre tout ça en place. J’aurais pu trouver un prétexte pour amorcer le sujet, mais je ne pense pas que j'aurai pu pondre une partie entière sur Terre qui eut été « utile » ; pour le coup il y aurait forcément eu du remplissage dispensables.


Tu aurais pu, par exemple, faire simplement se dérouler la scène hors-champ, AMHA. Ça ne t'aurait même pas empêché de garder la plupart des gags et l'arrivée in extremis de Chichi, mise au courant sur le tard, c'est loin d'être impossible.
Bref, détails, hein, comme Babidi, sur lequel j'en ai fait des tonnes pr pas grand chose, finalement, mais le contraste avec le reste de tes mises en scène, souvent très originales, était saisissant tellement c'était… cliché.

Je dis surtout ça pour attirer ton attention sur ce procédé très pratique. Le cerveau humain, et donc de la plupart des lecteurs de cette section, comble très souvent les vides de par lui-même.

Je devrais peut-être m’inquiéter plus souvent de mes chapitres alors, ça semble me réussir.


Cf. le com' de Batroux déjà cité.

++
Avatar de l’utilisateur
niicfromlozane
Voyageur du Temps
 
Messages: 5244
Inscription: Lun Avr 15, 2013 23:22
Localisation: Lôzane, Rock City, mais ailleurs dans le temps

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar Joka le Dim Sep 27, 2015 14:40

Pour éviter que ma réponse à ton commentaire ne disparaisse avec l'arrivée prochaine de C-32, je vais rebondir sur les quelques points que tu as relevés. Désolé du retard.

Niicfromlozane’s Territory(-ama)
Spoiler
Niic a écrit:Bon, je vais essayer de faire plus court pour ne pas lancer un absurde concours du post avec le plus de caractères

J’étais d'ailleurs bien inquiet de dépasser la limite lorsque je t’ai répondu précédemment. Plus de peur que de mal. :p Mais c’est pour le mieux, en effet.

Niic a écrit:Déjà, merci de m'avoir répondu de manière aussi complète. Je vais du coup te donner l'occasion de ne pas avoir à éditer le précédent post pour balancer C-32.

Décidément je peux toujours compter sur vous pour m’aider. Merci à toi ! xD

Niic a écrit:C'est pas tant ça que je critiquais qu'une gestion très approximative du timing. Yamcha avait quand même fini de préparer son attaque 47 paragraphes plus tôt, quoi… (non, j'ai pas compté, mais t'as saisi l'idée…)

Je vois de quoi tu veux parler. Dit comme ça on croirait presque que Yamcha se prélassait à la plage pendant ce temps, mais tu te doutes bien que ce n’était pas ce que j’ai voulu faire passer.

Niic a écrit:Petit conseil : je fais régulièrement un exercice amusant pour ce genre de scènes « clef ». Tu la récris plusieurs fois, d'abord en narrateur exclusivement externe, du point de vue de chacun des persos, meme le plus insignifiant, et tu finis en narrateur omniscient. Tu verras, c'est hyper enrichissant, et avec un peu de pratique, tu le fais spontanément, presque, ce qui permet de vachement étoffer la mise en scène.

Merci pour l’astuce ! C’est aussi l’un des points sur lequel je devrais travailler un peu plus (je suis encore un jeune Padawan). J'ai parfois l’impression de mélanger les différents points de vue, ça me sera utile lorsque je me pencherai sur mes chapitres.

Niic a écrit:Que Krilin soit “éveillé” je veux bien -c'est le cas- mais là, sa déduction sort vraiment de nulle part, quoi… À ce compte là, il aurait aussi pu imaginer que la transfo venait de l'armure de couleur différente ou de l'absence de cheveux !

Oui, j'ai compris où tu voulais en venir. J’ai profité de l’occasion pour détailler un peu ma vision des choses, mais j'avais saisi le point sur lequel tu tiquais.

Niic a écrit: Je dis surtout ça pour attirer ton attention sur ce procédé très pratique. Le cerveau humain, et donc de la plupart des lecteurs de cette section, comble très souvent les vides de par lui-même.

Merci pour le rappel. Une fois lancé dans un truc, on a aussi tendance à s’égarer sans même s’en rendre compte. J'en prends note.
________________

ÉDIT DU 27/09/2015

________________

Fiou, si vous saviez ce qui est arrivé... C-32 a fait une crise de malade. C’était abusé, il ne voulait même pas que je le poste aujourd’hui alors qu’il fait beau et tout. Je me rends véritablement compte maintenant que plus le temps passe et plus mes C- deviennent énergiques et enragés. Je vais prochainement prendre des mesures drastiques pour éviter que ça se reproduise, tenez-le vous pour dit.

Sinon, as always, un very fat thanks à ButterflyAway pour cette double-relecture ! =)

_________________________________

BONNE LECTURE !!!
_________________________________


Chapitre 32
~
L'invocation attendue de tous !
De nouvelles présences en approche ?!


C-31 a écrit:Le combat entre Végéta et Nail fait rage. Les deux guerriers, aussi puissants l’un que l’autre, ne parviennent pas à se départager, jusqu’au moment où le prince décide de laisser sa roublardise légendaire prendre les choses en mains. Après avoir tenté de faire d’une pierre deux coups en prenant pour cible Dendé, Végéta échoue et décide de solder cet affrontement dans un ultime duel énergétique. Malgré sa défaite au cours de ce bras de fer, le prince respire toujours et transperce par surprise l’enfant en plein cœur.

De leur côté, les terriens se mettent à discuter avec les trois Nameks venus leur rendre visite. Tortue Géniale essaie d'en savoir plus et tente de pénétrer leurs esprits, mais contre toute attente, il se fait très vite repérer et « repoussé ». Ne voyant pas d'autre alternative si ce n’est coopérer, le vieux maître se résigne et convainc difficilement ses deux amies de les suivre dans leur village où, semble-il, tout un tas de réponses leur seront données.

Pendant ce temps, dans une minuscule planète située dans l’Autre-Monde, Krilin et Chiaotzu attendent avec impatience leur résurrection. Maintenant que leur entrainement initial est enfin bouclé, Maître Kaïo décide qu’il est temps pour eux d’avoir leur niveau catastrophique de jeux de mot mis à jours.




Planète Namek – A l’opposé de la région Maïa.



Après s’être fait escorter tout le long du chemin par leurs nouveaux compagnons, les trois terriens aperçurent leur destination finale : un petit patelin où la majorité des maisons se ressemblaient comme deux gouttes d’eau, à quelques exceptions près. Lorsque leurs pieds foulèrent le sol, l’aura nébuleuse qui leur avait permis de jouir des propriétés de la Danse de l’Air s’évapora comme elle s’était manifestée : par magie. Au même instant, pas moins d’une trentaine de paires d’yeux se mirent à les fixer d’un air interrogateur. Si la grande majorité des autochtones avait été mise au courant de leur arrivée, ils n’en restèrent pas moins surpris de constater que les convives arboraient une couleur de peau atypique et qu’ils étaient dénués d’antennes sur le crâne.

État de fait qui fut très vite partagé par les humains. Ils avaient certes eu l’occasion d’établir un premier contact avec le trio Namek un peu plus tôt, mais alors toute une armada qui vous toise, c’était une autre paire de manches. Aussi, s’apercevant que ses deux compagnes ne tenteraient rien de leur côté, Tortue Géniale se porta volontaire pour briser la glace. Mais avant d’avoir eu le temps d’amorcer un début de conversation, le troupeau se dispersa soudainement pour laisser une autre silhouette faire son entrée ; et compte tenu de la vitesse à laquelle les villageois s’étaient dépêchés de s’écarter, le nouveau venu devait constituer une figure importante dans leur hiérarchie.

— Soyez les bienvenus, chers amis. Je suis Muri, le chef de ce modeste village.

D’une taille égale à celle de Tortue Géniale, le chef arborait une peau d’un vert sapin plus sombre que la plupart de ses congénères ; de même qu’à la place d’un rose transpirant de vitalité, les protubérances élastiques visibles sur ses avant-bras et estomac dévoilaient un beige mastic. Tous ces éléments hétérogènes associés aux rides inscrites sur son visage témoignaient de son âge avancé. Enfin, en plus d'être vêtu d’un gilet rouge et d’un pantalon blanc bouffant propres à leur style de vie, Muri tenait au creux de sa main gauche un bâton similaire à celui qu’avait jadis possédé le Tout-Puissant ; détail supplémentaire qui ne fit qu’augmenter le pourcentage de chance qu’ils étaient peut-être en présence du doyen de tous les Nameks.

— Merci pour votre accueil, Grand Chef. Nous sommes enchantés d’enfin pouvoir faire votre connaissance. Je m’appelle Tortue Géniale et voici Bul...

À peine le vieux maître avait-il entamé les présentations que les autres Nameks, à l’entente du titre énoncé, eurent un brusque mouvement de recul. Pourquoi diable un tel sursaut ? Ils avaient réagi comme s’il avait proféré une énorme absurdité. Lorsqu’il s’attarda sur les regards offensés qui semblaient presque le dévisager, il commença à se demander s’il n’avait pas commis une bourde quelque part.

— « Grand Chef » vous dites..., répéta Muri, gêné. Vous m’honorez en m’attribuant ce titre prestigieux mais je ne dispose pas (encore) d’un tel statut.

Tortue Géniale esquissa un sourire béat et se gratta l’arrière de la tête, embarrassé. Zut, alors ! Au vu des caractéristiques physiques particulières qui différenciaient Muri du reste des autres indigènes, et de sa présence pour le moins charismatique, il aurait pourtant juré avoir eu affaire à la plus grande autorité de la planète...

— Ne vous en faites pas, il n’y a pas de mal, rassura le vieux Namek qui sentit l’indisposition du tricentenaire. Vous devez surement avoir beaucoup de questions. Suivez-moi, nous serons plus à l’aise chez moi pour en parler.

D’un pas lent, Muri ouvrit la marche et se dirigea vers la plus imposante maison circulaire du village ; maison qui se situait très exactement à l’opposé de l’endroit où ils se trouvaient. Les trois terriens échangèrent d’abord un bref regard indécis, puis s’empressèrent de le talonner, assoiffés de réponses. De toute façon, au vu de leur hospitalité et de l’atmosphère apaisante qui se dégageait de l’endroit, le doute et l’inquiétude n’étaient plus de mise.

Au fur et à mesure de leur progression ils eurent le temps d’admirer une grande partie de la bourgade dans ses moindres détails. Tout était rustique, simple et fait à la main. On pouvait apercevoir plusieurs planches de travail disposées près de chaque habitat et sur lesquelles étaient déposée une sorte de pousse de plante, prête à être triturée de toutes les manières possibles et imaginables. Bulma remarqua - comme elle aimait bien les appeler - la présence de plusieurs « mini-Piccolo » jouer entre-eux. Lorsque son regard se focalisa davantage sur leur physique elle se rendit compte que leurs traits tendaient exclusivement vers le genre masculin. Étrange, songea-t-elle. Les Nameks seraient une sorte d’espèce hermaphrodite ? Elle sauvegarda cette réflexion dans un coin de sa tête et se promit de remettre le sujet au goût du jour le moment venu.

— Nous y sommes, dit Muri, un sourire sur le visage. Après vous, je vous prie.

Les humains ne se firent pas prier et pénétrèrent en premier dans la gigantesque bâtisse. Après avoir jeté quelques coups d’œil, ils s’aperçurent que tous les éléments présents semblaient être composés en terre cuite ; ce qui rejoignait et confirmait leur réflexion de tantôt. Muri les invitèrent ensuite à entrer dans une autre salle, une pièce confinée dans le fond où seuls un trône blanc disproportionné et un ensemble de mobiliers de taille plus modeste étaient visibles, puis furent conviés à prendre place autour d’une table où ils entamèrent une longue discussion ; discussion qui fit affluer plusieurs expressions faciales étonnées.

Comment étaient-ils au courant de leur arrivée ?
Pourquoi leur venir en aide aussi facilement ?
Qui les avait prévenus ?

Toutes ces questions qui les taraudèrent finirent par avoir des réponses claires et précises.

— Ça, pour une surprise ! s’exclama Tortue Géniale, encore sous le choc. Je n’aurais jamais cru que Maître Kaïo interviendrait en notre faveur ! Il nous a une fois de plus été d’un grand secours...

— C'est vrai mais il y a quand même quelque chose que je ne comprends pas : S’il pouvait communiquer avec les Nameks depuis le début, pourquoi nous avoir fait faire tout ce voyage...? demanda Chichi, un index posé sur sa lèvre inférieure.

Tortue Géniale et Bulma se regardèrent, hébétés. Cette dernière se sentit d'ailleurs presque vexée de n’y avoir pas pensé plus tôt.

— C’est parce que notre planète se situe en dehors de sa juridiction, s'empressa de révéler Muri. Maître Kaïo nous a avoué avoir eu beaucoup de difficultés avant de pouvoir établir un contact télépathique. Ce n'est que très récemment qu'une connexion a pu avoir lieu.

— Mmh... Ca tombe sous le sens en effet, rebondit Bulma. Et puis, en plus d’être une figure paternelle, votre Grand Chef est un peu comme notre défunt Gardien de la Terre en fin de compte ; lui aussi était doté de privilèges « mystiques » dans le même genre.

La stupéfaction gagna Muri.

— Vous voulez dire qu’un Namek vivait parmi vous ? Mais alors ça signifie qu’il est issu de l’ancienne génération, celle des miraculés. Incroyable, dire qu’un autre membre de notre race a survécu à la catastrophe...

Ce fut cette fois au tour de Tortue Géniale d’être assez surpris. Il aspirait à en savoir plus sur cette histoire au passif visiblement sombre, mais au risque de paraître discourtois, il évita de brusquer les choses et se montra le moins direct possible.

— Une... catastrophe ? répéta-t-il lentement.

— Oui, une terrible tragédie, confirma aussitôt Muri d’une voix grave. Voyez-vous, il y a de cela plusieurs siècles auparavant, notre planète a été ravagée par un cataclysme qui chamboula notre écosystème et qui dans le même temps faillit causer notre perte à tous. Seul Arion - notre Grand Chef actuel - survécut à cette calamité, ajouta-t-il, les doigts entrelacés, tremblants.

— C-C’est vraiment terrible ce qui vous ai arrivé, compatit Chichi, la main sur le cœur.

— Oui, c'est le moins qu’on puisse dire..., nota Muri avant de poursuivre. Puis, après plusieurs décennies à essayer de rendre à Namek son éclat d’antan, notre vénérable doyen s’aperçut qu’il n’y arriverait jamais seul et décida par conséquent de repeupler notre espèce pour l'aider dans cette tâche. C’est depuis ce jour seulement que Namek retrouve peu à peu sa splendeur passée.

Malgré le récit tragique, cela n'empêcha pas Bulma de tiquer sur un point particulier qui avait déjà attiré son attention au cours de leur visite. Avide d’en savoir plus et ayant bien moins de tact que Tortue Géniale, elle osa soumettre son interrogation sans tourner autour du pot.

— J'aimerais savoir quelque chose : Lorsque vous dites que votre Grand Chef a repeuplé votre espèce, ça signifie qu’il est une sorte de « femme », c’est ça ?

Muri souleva un sourcil qu’il n’avait pas, interloqué par cette remarque. Malgré toute la sagesse et les connaissances acquises au fil du temps, le terme « femme » lui était un concept totalement étranger.

— Une femme...? Qu’est-ce donc ? finit-il par demander, curieux. J’ignore comment procèdent les terriens pour se reproduire - vous me montrerez peut-être plus tard - mais nous autres Nameks, pondons par la voie orale comme ceci :

Muri prit une grande inspiration, se disloqua la mâchoire à la manière d'un anaconda près à engloutir sa proie d'une traite et régurgita un œuf blanc gigantesque. Une fraction de seconde plus tard, le temps que le liquide buccale ne s'évapore dans les air et sous les yeux médusés des trois humains, la coquille se fissura dans un petit craquement et dévoila un nouveau-né Namek de la taille d’un nourrisson humain, encore inconscient.

Ils étaient à la fois fascinés et écœurés par cette démonstration en direct, même si dans les faits ce fut Tortue Géniale le plus déçu de tous : il était désormais certain qu’il ne verrait jamais de Namek femelle ; encore un rêve et une opportunité de se vanter auprès d'Oolong qui s'envolaient à tout jamais. Décidément, en terme de rencontre féminine ce voyage était un véritable fiasco.

— Mon Dieu, mais alors vous n’avez pas de sexe !! tonna Bulma, les mains plaquées sur les joues. Eh ben je suis bien contente de ne pas être née Namek, la vie doit être sacrément ennuyeuse chez vous...

Nonobstant la remarque de la jeune femme, maintenant que tous les doutes avaient été éclaircis — et aussi parce qu’il commençait à ressentir une gêne indescriptible — Muri se racla la gorge et refocalisa les esprits sur ce qui importait vraiment : leur requête initiale. Après tout, c’était principalement pour cette raison qu’ils étaient venus. Il quitta sa place, déposa l’œuf contenant le bambin dans un coin plus approprié, claqua une fois des doigts et, dans un petit bourdonnement loin d'être désagréable, plusieurs sphères orangées familières se matérialisèrent au centre de la table.

— Comme vous pouvez le voir, nous avons pris les devants et rassemblé six de nos Dragon Balls. Encore une et nous pourrons invoquer le dieu des rêves afin qu’il puisse exaucer votre souhait.

A la vue des artefacts locaux, si la mâchoire de Bulma s’ouvrit si grande qu’elle faillit se décrocher, Tortue Géniale, lui, en tomba presque à la renverse.

— Mais ! Elles sont gigantesques, vos boules ! C’est fou, en comparaison celles qu’on avait étaient au moins dix fois plus petites ! s’exclama-t-elle, sidérée.

Chichi, qui n’avait jusqu’à aujourd’hui jamais vu à quoi ressemblaient des Dragon Balls, fut la seule à continuer d’arborer un calme olympien. Elle saisit l’une des sphères au hasard – celle qui avait deux étoiles - et la contempla longuement, laissant son regard plein d’espoirs se noyer dans son reflet trouble. C’était donc avec ça que Krilin et tous les autres allaient revenir à la vie...

— Vu que vous en avez que six, je suppose que vous rencontrez des difficultés pour trouver la dernière, nota Bulma, impatiente de procéder à l'invocation du dragon local. Pas de problème, vous savez ! J’ai avec moi un radar spécial qui peut la localiser où qu’elle soit, même si une bête l’a avalée !

Sur le coup, Muri ne tint pas compte de la proposition de la jeune femme, ou plutôt il serait plus juste de dire qu'il ne l’avait écoutée qu’à moitié.

— Ce ne sera pas nécessaire, la Dragon Ball manquante se trouve au village du regretté chef Tsuno, à une heure de vol d’ici, révéla-t-il d’une voix nouée. Malheureusement, nous avons aussi appris qu’un autre individu avait atterri sur notre planète mais, contrairement à vous, ses intentions sont purement maléfiques.

La joie et l’espoir qui avaient habités les trois humains se volatilisèrent instantanément. Ils déglutirent, puis restèrent silencieux lorsqu’ils comprirent à qui le chef faisait référence : ils avaient complètement oublié la présence de Végéta.

— Fort heureusement, poursuivit Muri, notre plus puissant guerrier est parti à sa rencontre pour le neutraliser. Lorsqu’il en aura terminé avec lui, il reviendra avec la dernière Dragon Ball.



Pendant ce temps, près des ruines du village Tsuno.



Lorsque Nail s’aperçut que la signature énergétique de Dendé s’était s’évaporée, il tourna promptement la tête par réflexe mais il était d’ores et déjà trop tard. La vie du pauvre enfant s’en était allée, son dernier souffle envolé, ne laissant derrière qu’une enveloppe corporelle suspendue tel un vulgaire jambon sur le grappin sanglant qu’était le bras de Végéta.

Le responsable du spectacle atroce ne tarda pas d'ailleurs à se débarrasser de la nuisance dont il commençait à sentir le poids peser sur lui. Une vingtaine de kilos supplémentaire lorsque l'on se trouvait dans un tel état était un véritable supplice. Sans une once de délicatesse, il attrapa Dendé par les antennes et retira brusquement son bras de la dépouille inerte qu’il balança un peu plus loin.

— Et merde, je n’ai presque plus de forces ! pesta-t-il, hors d’haleine.

Végéta s’était presque vu mourir, et l’ampleur des dégâts qui frôlait le catastrophique ne fit que confirmer cette désagréable impression. Il luttait déjà comme un beau diable pour reprendre un semblant de souffle, mais dès qu’il tentait de faire ne serait-ce qu’un pas en avant, son corps chancelait dans une direction totalement aléatoire, comme un rappel pour lui signaler qu’il devait limiter ses mouvements et rester tranquille. Mais quelle ironie tout de même de se retrouver dans une telle condition. Dire qu’il s’était servi de ce sale gosse pour justement en finir au plus vite avec son adversaire et ressortir en assez bonne forme...

— TOI !! hurla tout à coup Nail.

Animé par une colère démesurée, sa haine viscérale devint son principal moteur, l’instrument même de sa vengeance. Prit au dépourvu, Végéta eut à peine le temps de pivoter la tête vers la voix enragée qu'il eut la gorge agrippée par la poigne vengeresse et se retrouva plaquer au sol.

— Dendé n’était encore qu’un enfant !! hurla-t-il, fou de rage.

— Un sale gosse qui m’a crevé l’œil ! rétorqua Végéta, la voix étouffée.

Les mains libres, il gratta le sol, se saisit d’un amas de terre qu’il venait de broyer, et projeta l’ensemble de minéraux poussiéreux sur le visage de Nail. Aveuglé, ce dernier relâcha bien malgré lui sa prise et poussa un juron, frustré de s’être fait avoir par une tactique aussi basique. Végéta profita sans plus tarder de cette opportunité pour saisir sa chance et l’attaqua un bref instant avant de laisser la suite des événements reprendre son cours incertain.

Les deux adversaires étant presque tous deux logés à la même enseigne, seules leurs bonnes étoiles respectives allaient décider du futur vainqueur. Les assauts portés étaient animés par deux motivations différentes : le désespoir de survivre coûte que coûte pour l’un et la volonté de venger à tout prix les siens pour l’autre. Les majestueuses techniques, les enchaînements spectaculaires, les rayons destructeurs, les dévastations démesurées... tous ces artifices superflus n’avaient plus leur place dans ce duel. Il s’agissait désormais d’un affrontement à mort, d'une lutte sans merci entre deux charognes furibondes qui n’avaient plus grand-chose à perdre.

Moins d’une minute plus tard, la joute acharnée arriva à son terme et déclara finalement un victorieux. Sans surprise, la limite physique de Végéta avait fini par tirer sa révérence, l’obligeant bien malgré lui à devoir rendre les armes. Debout en face du vaincu, Nail fixait d’un air plein de dédain l’état pitoyable de son adversaire couché sur le ventre, complètement vulnérable, semblant presque supplier qu'on lui porte le coup de grâce. Il en avait bien bavé, faillit perdre la vie à plusieurs reprises mais maintenant tout était terminé. Les yeux exorbités, Végéta haletait à allure saccadée sans jamais retrouver son souffle. Il était si blessé, si fatigué, si mal en point qu’il avait l’impression qu’il pouvait s’évanouir à tout moment.

— Tu vas enfin répondre de tes crimes, monstre.

Prit de panique, Végéta rampa sur plusieurs mètres sans se soucier de son futur bourreau qui le talonnait de près, puis glissa discrètement une main sous le col de son armure et sortit un objet similaire à une télécommande. Cela lui coûtait beaucoup de devoir fuir la queue entre les jambes mais il n’avait pas d’autres choix que d’accepter la cruelle vérité : aujourd’hui était sa défaite et il devait battre en retraite. Malheureusement pour lui, avant d’avoir eu le temps de taper quoique ce soit, Nail se rendit compte de l’entourloupe et intervint aussitôt. Il rattrapa le prince, lui coupa la route et lui asséna un violent coup de pied en pleine mâchoire qui le fit voltiger dans les airs avant de le faire s’écraser sur le dos, la bouche ensanglantée, mais la main tenant toujours aussi fermement l'objet.

— N’y pense même pas, déclara Nail, les yeux rivés sur l’appareil avant de le briser d’un coup sec.

Dans un crac sinistre, le poignet déjà meurtri se cassa à son tour. Sur le coup, Végéta n’eut plus la force d’extérioriser sa douleur via un hurlement et poussa à la place un cri sans son. Même s’il ne pouvait la distinguer avec ses iris de mortel, pour la première fois de sa vie, il sentit véritablement l’ombre menaçante de La Grande Faucheuse planer au-dessus de lui.

— Un aller simple pour l’Enfer... c’est tout ce que tu auras droit.

Végéta écarquilla les yeux de terreur, totalement à la merci du Namek résolu à aller jusqu’au bout. C’était donc ainsi que son existence tant mouvementée allait s’achever, c'était de cette manière pathétique qu'il allait rendre son dernier souffle. Il s’attendit à avoir une dernière pensée liée au regret de n’avoir pu obtenir ce pourquoi il était venu, il s’attendit à se maudire d’avoir été incapable de prendre sa revanche sur Freezer, il s’attendit à pester contre lui-même sur sa propre impuissance... mais contre toute attente, une vague image d’un lieu volcanique longtemps oublié et une voix sucrée distincte lui asséna le cerveau.

« Oh, tu t’appelles Végéta ? C’est marrant ça parce qu’un des membres de la patrouille m’a déjà parlé d’un mot comme ça. Je crois que dans sa langue natale c’est pour signifier qu’on a des gaz... »

— Maintenant, crève ! s’écria Nail, une main tendue vers lui.

La voix comminatoire fit sortir Végéta de sa torpeur, laissant la brève représentation imagée d’une Mirty au sourire radieux et plein d’empathie s’estomper doucement. Par réflexe, il ferma son unique œil valide, grinça des dents, et guetta l’inévitable sentence. Cependant, ce à quoi il s’attendait ne se produisit pas.

Aucune détonation.
Aucune lumière.
Aucun choc.
Aucune douleur.

Rien.

Sa mort avait-elle été instantanée ? Était-il possible que tout se soit déroulé en un laps de temps si court qu’il n’ait rien ressenti ? Pourtant, il pouvait encore s’entendre respirer et écouter son pouls battre à toute vitesse. Il pouvait aussi toujours sentir le goût désagréable du sang dans sa bouche et éprouver un martèlement lancinant sur tout le corps...

Lorsque Végéta rouvrit la paupière pour s’assurer de ce qui se passait réellement, il entrevit Nail, un index collé sur sa tempe. Bien que son regard ne fût plus focalisé sur sa personne, la paume de sa main gauche était toujours dirigée vers lui avec, en son creux, une petite sphère bleutée qui virevoltait à allure lente, n’attendant que le feu vert de son maître pour s’élancer sur sa cible.

— Mais vous n’y pensez pas, Grand Chef ! invectiva Nail, effaré. Ce monstre a exterminé bon nombre des nôtres, il ne mérite pas une telle clémence ! Il doit forcément y avoir un autre moyen ! Oui, je comprends parfaitement, ajouta-il, mais quand même c’est juste... ! Peut-être mais... ! Oui, Grand Chef... Comme vous voudrez.

Végéta ne comprit rien de tout ce charabia, mais il était au moins sûr d’une chose : ce mystérieux interlocuteur invisible était déterminé à l’épargner coûte que coûte. Malgré son état critique et l’inconfortable position dans laquelle il se trouvait, il s’accouda de sorte à balancer tout son poids en arrière et releva la tête, un sourire victorieux sur le visage.

— Hé ! Hé ! On dirait que tout compte fait... c’est moi le vainqueur..., se moqua-t-il, le souffle court.

La limite de son seuil de tolérance dépassée depuis longtemps, Nail réagit au quart de tour. La dernière chose que vit Végéta arriver, avant le noir total, fut un poing verdâtre foncer à toute allure sur son visage couvert de contusions.



Deux heures plus tard — Village du chef Muri.



— Ah, ça y est ! Nail est en vue ! Venez vite ! s’écria un enfant Namek.

Tout le monde abandonna son occupation du moment et dirigea son regard vers les cieux. Les agriculteurs, précédemment occupés à planter des ajissas et à travailler la terre, s’accordèrent une pause dans leur tâche pénible, tandis que les rares Nameks plus âgés et moins propices aux aménagements manuels stoppèrent les lectures quotidiennes relatant l’histoire de leur peuple à la future génération.

Au moment d’atterrir, Nail prit soin de déposer avec toute la délicatesse du monde la Dragon Ball au sol et jeta sans aucune once de considération le corps de Végéta, toujours dans les vapes. De son côté, bien qu’elle eût remarqué la présence de la boule de cristal, Bulma s’en désintéressa aussitôt lorsque son regard s’attarda sur l’invité surprise, étalé non loin de là.

— R-Regardez ! C’est bien l’ennemi qui est étalé là-bas, il se trouvait vraiment sur cette planète en fin de compte ! s’exclama-t-elle, le doigt pointé vers le prince.

Tortue Géniale croisa, comme à l’accoutumée, ses bras derrière son dos et s’approcha de Végéta d’un air nonchalant. Il sentit que son aura ne dégageait aucune palpitation, aucune vibration menaçante, et que par conséquent il ne risquait rien, mais son instinct le poussait tout de même à rester sur ses gardes.

— Alors c’est à ça que tu ressembles de près..., murmura-t-il, le regard vague.

La personne qui avait causé tant de remous sur Terre, provoqué la mort de bon nombre de ses amis, dévasté la Capitale de l’Est et embrigadée Tenshinhan se tenait juste là, devant lui, aussi vulnérable qu’un enfant en bas-âge. Si son statut de Maître ne l’obligeait pas à arborer sans cesse un respect digne de ce nom envers la vie, il aurait déjà envoyé cet être infâme dans l’Autre-Monde.

— Maître Muri, interpella soudainement Nail, peiné. Le village Tsuno était déjà détruit à mon arrivée. Je n’ai rien pu faire, je suis dés... !

Muri leva une main pour lui faire signe de s’arrêter là. Il partit à sa rencontre, agrippa ses épaules et, tout en entamant le processus de guérison et de restauration d’énergie, le réconforta du mieux qu’il put.

— Le Grand Chef m’a déjà informé de ce que tu as fait et de votre discussion là-bas. Tu n’as pas à te sentir responsable. Sans toi ce monstre se serait attaqué à tous les autres villages et nous serions tous morts à l’heure actuelle, tu nous as sauvés. Et puis, n’oublie pas qu’il n’y a rien que les Dragon Balls ne puissent résoudre, rassura-t-il d’une voix emplie d’espoir.

Nail sourit, à la fois soulagé qu’on lui ait ôté cet immense poids des épaules mais aussi parce qu’il ne ressentait plus aucune douleur dans son corps. Âgé et faible comme il était, le Grand Chef n’avait pu le soigner tantôt, mais à la place il eut droit à une toute autre faveur ; et cette dernière valait mine de rien son pesant en or.

— Dites, désolée de vous couper, intervint Chichi, mais on ne devrait pas plutôt se débarrasser de ce monstre pendant qu’on en a l’occasion ? J’veux dire, sans chaînes ou menottes pour le retenir, il peut se réveiller à tout instant...

Ses réserves d’énergies désormais remplies à leur maximum, Nail s’étira avant de s’asseoir en tailleur à même le sol, le genou droit levé pour lui permettre de s’accouder dessus.

— C’était mon intention au départ mais notre Grand Chef en a décidé autrement, répondit-il. De toute façon, même s’il venait à se réveiller maintenant, dans son état actuel il n’y a rien à craindre.

— Dans ce cas pourquoi le garder en vie ? rebondit Tortue Géniale. Si jamais vous comptez le laisser partir, vous pouvez être sûrs qu’il reviendra pour se venger.

Nail soupira.

— J’en suis bien conscient mais nous n’avons pas le choix pour le moment. Ça me coûte de devoir l’avouer mais ce Saïyen nous est indispensable pour la suite.

— L-La... suite ? répéta Bulma, inquiète.

Alors que Nail s’apprêtait à divulguer ce qui allait constituer un gros choc pour tout le monde, Muri lui transféra une onde télépathique dans laquelle il lui demanda de garder le silence. Le Grand Chef lui avait aussi fait part de cette terrible nouvelle et, en bon orateur qu’il était, il préférait prendre les choses en main à partir de maintenant. Ainsi, comme à chaque fois avant de s’exprimer, Muri se racla la gorge et tapa plusieurs fois le sol de son bâton ; petite routine qui non seulement l’aidait à centraliser ses pensées mais qui avait aussi la particularité de capter immédiatement l’attention de tout le monde.

— Chers amis, chers frères, je vous prie de bien vouloir m'écouter. Au moment même où je vous parle cinq forces maléfiques se dirigent droit vers notre planète, révéla-t-il sans tourner autour du pot. Selon nos estimations, elles ne devraient pas tarder à arriver et, tels que nous sommes actuellement, nous n’avons aucune chance de survivre. C’est pour cette raison que la force de ce criminel nous est primordiale.

A la fois intrigué et étonné, Tortue Géniale voulut s’en assurer et dirigea son regard vers les nuages. Trois petites secondes plus tard, il se mit à trembler comme une feuille. Quelles puissances inouïes ! Elles étaient encore loin et pourtant c’était comme si elles se trouvaient près de lui. En comparaison, le précédent déferlement énergétique de Végéta et Nail serait presque mignon... Malgré tout, l’affaire n’était pas claire pour autant. Les Nameks semblaient avoir une confiance quasi aveugle sur le fait que le prince allait docilement accepter de combattre ses frères d’armes. Pourquoi choisirait-il une telle option alors qu’ils se trouvaient dans le même camp ? Cela n’avait pas de sens, songea-t-il avant que Muri ne s'empresse de lui révéler le pot au rose avant même qu’on ne le lui ait posé la question.

— Les pensées de ce Végéta ont préalablement été sondées par notre Grand Chef et il s’avère qu’il n’est plus des leurs depuis un bon moment. Je ne connais pas les détails mais ces mercenaires semblent déterminés à s'accaparer sa tête. Croyez-moi, lorsqu’il s’apercevra de leur présence, il n’aura pas d’autre choix que de collaborer avec nous.

— C'est plutôt ingénieux comme plan... En gros « les ennemis de nos ennemis sont nos ennemis », fit remarquer Bulma.

Muri fit part de son assentiment d'un signe de la tête.

— Toutefois, excepté Nail ici présent, personne parmi nous ne maîtrise vraiment l’art du combat. Je doute fort que même avec ce Saïyen en soutien la victoire nous soit acquise... précisa-t-il avant d’aller droit au but. J'ai cru comprendre que vos défunts amis se trouvent être des combattants aguerris. Est-ce que vous pensez qu’il serait possible pour eux de se joindre à nous une fois de retour dans notre monde ?


À des milliards de milliards de kilomètres de là, dans une toute autre dimension où une minuscule planète gravitait au milieu d’un nombre presque infini de petits nuages ensoleillés, une voix vive, très familière pour certains et inconnue pour d’autres, résonna dans l’esprit de toutes les personnes présentes. La paume de sa main droite collée sur un dos courbé et légèrement enrobé, le timbre s’époumona :

— Vous pouvez compter sur moi, chef Muri ! Je combattrai volontiers à vos côtés !

— Pareil pour moi ! ajouta une seconde voix reconnaissable.

À l’entente de cette première intonation, Chichi plaqua une main sur son visage et resta silencieuse. C’était lui, cela ne pouvait être que lui. Elle aurait bien aimé dire quelque chose, elle ouvrit même plusieurs fois la bouche dans ce but, mais aucun mot ne daigna se manifester ; au contraire de Bulma qui laissa sa joie éclater sans retenue.

— Krilin ! Chiaotzu ! Quel bonheur de pouvoir vous entendre ! Vous allez bien là-haut ?

Pour des morts on ne se porte pas trop mal ! rétorqua l’ancien moine.

Bulma ricana.

— Et Yamcha, alors ? Il va bien lui aussi ? Dites-lui de se manifester, ça fait beaucoup trop longtemps qu’il me manque !

Un silence glacial s’installa. Tortue Géniale était l’un des rares à avoir été mis au courant de ce léger « problème ». Mais le moment n’était pas propice pour faire éclater la vérité, surtout à l’heure actuelle où ils avaient de plus gros poissons à chasser ; aussi il décida de garder sa langue dans sa poche au risque de rajouter de l'huile sur le feu. Il ne manqua pas néanmoins d’esquisser un petit sourire en coin, heureux d’avoir pu entendre les voix de ses chers disciples.

De son côté, Krilin ne savait pas trop quoi répondre. La pensée d’imiter la voix de Yamcha lui traversa un bref instant l’esprit mais il se désista aussitôt : il se ferait reconnaître à coup sûr. Lorsque son regard se porta sur Olibu, le colosse au physique herculéen, ce dernier avait d'ores et déjà anticipé et formait un X avec ses bras ; pas question d’être entraîné là-dedans. A court d'idées bancales, Krilin décida de jouer franc-jeu, advienne que pourra.

— Écoute Bulma, il y a quelque chose que tu dois savoir à propos de Yamcha. On a gardé le silence jusque là pour ne pas t'inquiéter mais pour te dire la vérité, il se trouve qu'il est... ! dit-il avant d’être brusquement coupé.

Sur la minuscule planète, le maître des lieux venait de s'écrouler à genoux, exténué. Si communiquer au moyen de la télépathie ne lui causait en temps normal aucun problème, le fait de transférer les pensées de plusieurs personnes et de les connecter à autant de monde était en revanche extrêmement énergivore. De son côté, Bulma resta pantoise, la paupière droite tremblante. Ne sachant pas de quelle manière interpréter les paroles de Krilin, et plus globalement la scène étrange qui venait de se produire, elle laissa sa colère éclater.

— Revenez tout de suite !! Qu'est-ce que c'est que ces cachotteries à la fin ?! Pourquoi Yamcha refuse de me parler ?! Il s’est entiché d’une revenante, c’est ça, hein ! Malotru ! Infidèle ! Coureur de jupon ! Tu peux rester là où tu es pour la peine !!

Chichi tenta tant bien que mal de la calmer, mais ce fut Tortue Géniale qui parvint à apaiser le courroux de la jeune femme en lui promettant que Krilin lui apporterait toutes les réponses désirées une fois revenu à la vie ; promesse dont le principal concerné n’était pas au courant.

Sur ces entrefaites, Muri s’empressa de rassembler les Dragon Balls dissimulées dans sa demeure avec la boule à quatre étoiles qui se trouvait à l’extérieur. Une fois que ces dernières s’étaient mises à briller simultanément, il psalmodia une longue formule incompréhensible pour les trois terriens.

— « 나에게 가지 큰 쥬라기 도마뱀 가자 ! 당신의 엉덩이를 가져와 ! »

Soudain, le ciel dans son immense totalité devint aussi sombre que s’il faisait nuit. Si des éclairs foudroyants se manifestèrent comme s’il en pleuvait, le vent soufflait si fort que des ouragans dévastateurs commençaient à se former. Enfin, dans un grondement de tonnerre assourdissant, les sphères magiques scintillèrent avec encore plus d’intensité et libérèrent un rayon lumineux vertical qui transperça le tas de cumulonimbus déchaînés.

— Incroyable, c’est encore plus impressionnant que sur Terre ! commenta Tortue Géniale, fasciné.

Au bout de quelques secondes, le faisceau éclata de toutes parts et dévoila le corps d’une gigantesque créature. Bien plus intimidant que son cousin terrestre, l’hôte des Dragon Balls locales ressemblait davantage à un alligator mutant survitaminé qu’à un véritable dragon traditionnel.

— TOI QUI M’A INVOQUÉ, DEMANDE-MOI CE QUE TU VEUX MAIS RÉFLÉCHIS BIEN ! JE NE POURRAI EXAUCER QUE TROIS VŒUX SELON LA TRADITION !

— Hé ! Je n’ai pas rêvé, il a bien dit trois vœux, non ?! s'exclama Bulma, surprise.

— Oui, confirma Muri, mais il faut obligatoirement les formuler en Namek sinon ça ne fonctionnera pas. Faites-moi part de vos souhaits et je me chargerai de faire la traduction.

— Eh ben, il est bien généreux ce Shenron mais nous n’en avons besoin que d’un seul, dit Tortue Géniale. Maître Muri, nous aimerions que certains de nos amis reviennent à la vie. Ils se prénomment Krilin, Chiaotzu, « le Tout-Puissant » et... Yamcha.

Muri réfléchit avant de s’exécuter. Pour être parti intégrante du Clan du Dragon et pour avoir jadis lu quelque chose sur le sujet, il eut quelques doutes sur la faisabilité de ce vœu, mais il tenta malgré tout le diable et fit part de la demande à Porunga.

— C’EST IMPOSSIBLE, JE REGRETTE ! CELA VA A L’ENCONTRE DU RÈGLEMENT !

— Hum... C’est bien ce que je craignais.

Sous les yeux révulsés des humains, Muri voulut en avoir le cœur net. Il posa un genou à terre, colla les deux paumes de ses mains sur le sol et psalmodia un ensemble de vers indéchiffrables que cette fois même les Nameks présents ne pouvaient comprendre. Soudain, un cercle de lumière rouge couvert hiéroglyphes se dessina autour de lui et s’estompa dès qu’un grand grimoire en lévitation fit son apparition. Il se saisit de ce dernier, le feuilleta rapidement et tomba sur l’information qu’il recherchait.

— Oui, il y a malheureusement bien une norme établie par les Grandes Instances de l’univers dans notre Livre des Légendes. Je cite :
Page 757 du Livre des Légendes a écrit:
La régulation des Dragon Balls

« Afin d’éviter toute forme d'abus et ainsi respecter l’équilibre primordial dans la balance mystique de la Vie et de la Mort, l’utilisation des Dragon Balls sera soumise à de nombreuses règles immuables ; et plus particulièrement lorsqu’il s’agira de transmigration licite d’âme et d’esprit. Toute violation volontaire de ce code entraînera des conséquences chaotiques qui ne resteront pas impunies. »

Nota bene :
- Un être qui ressuscite plusieurs fois verra son espérance de vie diminuer progressivement
- Le Roi Enma se réserve le droit d’accepter de libérer une âme selon sa propre discrétion
- Un individu décédé après une année universelle ne peut revenir à la vie
- Une mort naturelle n’est pas prise en compte
- Le pudding est un met légendaire
Grande Instance de la Création : Grand Maître Kaïoshin.
Statut : divinité suprême.
Grande Instance de la Destruction : Whis.
Statut : Whis.

— Hum... C’est problématique, en effet, chuchota Tortue Géniale avant de se tourner vers ses compagnes. Il n’est pas si généreux que ça, ce Shenron.

— ALORS ? VOUS N’AVEZ AUCUN SOUHAIT À FORMULER ? SI C’EST LE CAS, JE M'EN VAIS !

— 젠장 하지만 루프 기다려! 그것은 하지 당신이 호출 할 때마다 날 , 젠장! 우리는 손님 이 외에도 , 당신은 정말 우리가 섹스 수치를 원한다! 조금 분쇄 ! implora Muri avant de se tourner vers les Terriens. Porunga s’impatiente ! Il faut prendre une décision maintenant !

Dans le feu de l’action, une idée germa dans la tête du vieil ermite. C’était un pari risqué mais qui ne tentait rien n’a rien. Formulé d'une certaine manière cela pouvait fonctionner.

— Maître Muri, j’ai peut-être la solution ! Demandez à Porunga de... !

— RENDS-MOI IMMORTEL !!

Tout le monde se tourna vers la voix tonitruante qui venait de s’exclamer. Végéta, à genoux, un bras qui pendait et l’autre agrippant son épaule déboîtée, avait repris connaissance. Toutes les forces qu’il avait pu emmagasiner jusqu’à maintenant s’étaient presque volatilisées dans ce cri du désespoir, mais il n'hésita pas pour autant à user de tout ce qui lui restait dans une ultime tentative.

— TU M’AS ENTENDU ESPÈCE DE MONSTRE ?! DONNE-MOI LA VIE ÉTERNELLE MAINTENANT !!

L’expression de surprise chez Bulma laissa vite place à un sourire goguenard. Si cela avait été Shenron ils auraient été dans de beaux-draps. Elle colla ses poings sur ses hanches, se courba légèrement vers l’avant et s’exclama d’un air moqueur :

— Niiiih ! Bien essayé gros malin mais pas de chance pour toi ! Il faut parler le Namek pour que ton vœu soit exaucé !

— Ignorez-le et dépêchez-vous de procéder à vos vœux, coupa Nail d’une voix ferme. Ses compagnons ne devraient plus tarder désormais, je les sens proches.

Ses compagnons ? Végéta ne comprit pas dans l’immédiat mais lorsqu’il vit le guerrier Namek fixer les cieux d’un air inquiet, il se désintéressa de la sombre idiote aux cheveux turquoise qui continuait de le narguer avec des grimaces, en fit de même et tomba des nues. Il ouvrit grand la bouche, horrifié. Un... Trois... Cinq... Cinq ! C’était eux ! Cela ne pouvait être que ces monstres vu le chiffre !

— B-Bordel..., pesta-t-il, le souffle court. C-C'est le... Commando Ginyu !

— C’est donc comme ça qu’ils s’appellent, nota Tortue Géniale. Mais nous sommes déjà au courant de leur arrivée et du fait qu’ils sont redoutables.

— T-Tu n’as aucune idée de qui ils sont, vieillard...! Ces cinq monstres, reprit Végéta, la voix entrecoupée, ces cinq monstres sont au moins aussi forts que moi !

Malgré son état, il s’avança (ou plutôt se traîna) tant bien que mal de quelques pas et pointa sa personne avec son pouce.

— É-Écoutez-moi ! Le seul moyen de survivre... c’est de me rendre immortel... Je suis le seul à posséder la force... et les informations nécessaires pour les vaincre.

Nail eut l’impression d’avaler des aiguilles. Comment pouvait-il avoir le culot de faire part d’une telle requête après tout le mal qu’il avait fait ? Le rendre éternel c'était juste condamner l’univers entier.

— Ils sont vraiment aussi forts ? Je veux dire, à ce point-là... ? demanda Chichi, effrayée de voir qu’un être de la trempe du prince puisse paniquer à ce point.

— Mais merde ! Qu’est-ce que je gagnerais à exagérer ?! craqua Végéta, dans un effort surhumain avant de reprendre une voix hachée. Juste... dépêchez-vous de me... !

— VOS TROIS VŒUX ONT ÉTÉ EXAUCÉS ! JE REPARS MAINTENANT, ADIEU !!

Sans plus tarder, Porunga disparut dans un éclat de lumière éblouissant. Leur rôle terminé, les Dragon Balls fusèrent aussitôt dans les cieux et se dispersèrent aux quatre coins de la planète à la surprise de tout monde... ou presque. Muri avait fait un signe de la tête à Tortue Géniale pour lui confirmer que tout avait été fait selon ses directives.

— Q-Quoi ?! Mais on a encore rien eu le temps de formuler !! s’époumona Bulma, sidérée, avant de se tourner vers un Végéta tout aussi incrédule. C’est toi qui as fait quelque chose, hein ?! Avoue que tu savais parler le Namek, espèce de menteur !

— Écrase, tu veux... ! Si j’étais devenu immortel... je l'aurais forcément remarqué, idiote.

De l’autre côté de la planète, au sein d’une petite maison ovoïde située au sommet d’un pic rocheux, deux petites silhouettes venaient d’apparaître.


Forces de combat + informations croustillantes (ou pas) :
Spoiler
POWER LEVEL TIME :

Nail :
- 5.000 unités (après sa grosse attaque énergétique du désespoir)
- 2.500 unités (après l’ultime corps-à-corps sauvage)
- 25.000 (force au repos après s’être fait soigner par Muri)
- ??? (maximum réel)

Chef Muri :
- moins de 1.000 unités (en permanence)

Végéta :
- 3.000 unités (après avoir encaissé son propre Canon Garrick + l’attaque énergétique de Nail)
- 500 unités (après l’ultime corps-à-corps sauvage, vaincu et dans les vapes)
- 1.000 unités (en se réveillant dans le village de Muri)
- ??? (ZPU)

Commando Ginyu :
- ??? (data not found)

Tortue Géniale :
- 139 unités (force au repos même s’il peut faire varier sa force à volonté)
- ??? unités (maximum réel)

Chichi :
- 120 unités (force au repos même si elle peut faire varier sa force à volonté)
- ??? unités (maximum réel)

Krilin :
- ??? (au repos)
- ??? (maximum)

Chaozu :
- ??? (au repos)
- ??? (maximum)

Bulma :
- 4 unités (en permanence)

C-32 :
- 9.233 mots unités (mise en page + spoilers compris)

PHOQUE F.A.Q TIME :

Ouah... Le « Livre des Légendes », really ? Où t’es allé pêché ça, l’ami ?
Héhéhé. Et bien figurez-vous que je n’ai rien inventé du tout. Le Livre des Légendes - ou le Livre des Ombres pour les fans de Charmed – est mentionné dans l’épisode 9 de Dragon Ball Super, la nouvelle série Dragon Ball (on en parle régulièrement sur le forum ici). Dans cet épisode, Shenron révèle que la manière « d’invoquer » le SSJG est inscrite dans ce grimoire sacré et... c’est tout ; on ne sait rien d’autre sur ce bouquin mystique. Ce sera probablement développé plus tard mais en attendant on peut supposer qu'il contient d’autres informations croustillantes de ce genre. Pour le coup je me suis permis d’utiliser ce concept pour les besoins de ma fic car, mine de rien, ça a un certain potentiel.

Toi et tes ajouts de dernière minute... Ca te perdra, crois-moi. Mais bref, dis-nous plutôt pourquoi ton Grand Chef s’appelle Arion ? Ca n’a jamais été dit dans le manga, ni l’anime et encore moins dans les OAV//Films/Jeux-vidéos ! Explain yourself !
Héhéhé. C’est sûr que si vous recherchez du côté des productions officielles vous ne trouverez rien sur cette appellation. C’est du côté des Fan-mangas qu’il faudrait jeter un œil. :p Avec l’autorisation de Goten-kun, un des membres du forum, je me suis permis d’utiliser le nom qu’il a attribué au Grand Chef de son superbe Fan-manga « Namekseijin Densetsu » que vous pouvez lire en cliquant ici. Il y a une mise à jour régulière sur son topic (par là), les dessins sont très dans l’esprit Dragon Ball et le scénario déchire ! Je n’en dis pas plus mais je vous conseille vivement d’aller lire cette perle maintenant !

Ca marche, j’ai mis son topic dans mes favoris. Par contre, pour en revenir à nos Many moutons : le radar Bulma de Bulma, là. Il est pas censé être faillible sur un truc ?
Héhéhé. Il y a effectivement une légère différence, presque imperceptible même. Si vous avez lu le manga – et plus particulièrement la V1 – vous saurez qu’il est dit que le Dragon Radar ne peut localiser une Dragon Ball au sein d’un organisme (vivant ou mort, je ne sais plus si c’est précisé). J’ai voulu rendre caduque cette affirmation en faisant dire par l’intermédiaire de Bulma que l’appareil a reçue eu une mise à jour pour combler cette faille. A partir de désormais jusqu’à dorénavant inclus, le radar peut localiser les ondes émises par les Dragon Balls partout, peu importe si la boule a été avalée par un animal sauvage, si elle a été enfermée dans une boite secrète ou si elle est tassée dans de la me..., même si c’est pas facile à ch... (comprendra la référence qui pourra :p) !

C'est noté. Mais WTF c'est quoi cette langue ?! Tu sais parler le Namek en fait, c'te chance...
Héhéhé. Je connais quelques langues comme le Salida mais le Namek ne fait pas (encore) partie de mon répertoire. Pour l'anecdote : à la base j’avais utilisé le russe mais après avoir discuté avec Butterfle, elle a eue la super idée de me proposer plutôt le coréen, bien moins reconnaissable que le russe et surtout waaaaaaaaaaaaay plus ressemblant à la langue Namek (jetez un œil au combat Shen Vs. Piccolo Jr. lors du 23ème tournoi, à un moment ils se servent de leur dialecte). Aussi, je vous conseille VIVEMENT de faire un copier/coller de ce que raconte Muri en « Namek » sur Google Traduction. Vous risquez d’être assez surpris de la signification parce que ce ne sont pas justes des mots randoms. Je vous mets en police réduite ce que j’avais tapé initialement sur Google Traduction pour les répliques où il s'exprime en Namek. Faites la comparaison avec ce que le moteur de recherche vous propose, c’est à mourir de rire ! xD
1er réplique : « Viens à moi, espèce de gros lézard jurassique ! Ramène ton popotin !! »
2ème réplique : « Bordel mais boucle-là et attends ! C'est pas tous les jours qu'on t'invoque, merde ! Sans compter qu'on a des invités, tu veux vraiment nous foutre la honte ?! Écrase un peu ! »


Ouah... Muri est vraiment foufou dans sa tête, je ne l’imaginais pas comme ça. Mais en parlant de lui, tiens. C’est quoi ces vers indéchiffrables que même les autres Nameks ne peuvent comprendre ? Pourquoi seul Muri en à connaissance ?
Héhé...

AAh ! J’ai failli oublier : encore un « Héhéhé. » et on fait une descente pour cramer ta baraque, choose your words carefully now.

*s’arrête juste à temps*

Well, comme dans le manga, vous vous doutez bien que s’il doit y avoir un prochain successeur au titre de « Grand Chef », Muri est le premier sur la liste. De ce fait, ça fait de lui le Namek le plus important en terme de statut et c'est principalement pour cette raison que j'ai choisi de le mettre particulièrement en avant.
Cependant, ce que je vais vous révéler à propos de cette langue est une pure invention de ma part. Cette dernière n’est en réalité connue que des « dieux/futures dieux », à savoir :

- Les Kaïo des quatre points cardinaux (Kaïo du Nord, Kaïo du Sud, Kaïo de l'Ouest et la Kaïoette de l'Est)
- Le Grand Kaïo qui régit les Kaïo normaux (le barbu qui écoute de la musique dans sa radio des années 80's)
- Les Kaïoshin et leurs seconds
- Whis, Beerus, Champa et Pastisa
- Les différents dieux des planètes qui ont un statut similaire à celui du Tout-Puissant/Grand Chef Namek
- Les potentiels successeurs avérés au titre de dieu/gardien comme Muri ou Dendé
- Certains membres d’un clan très « spécial » que je ne révélerai pas ici mais plus tard dans le récit

En conclusion seule une élite très restreinte ayant des attributs divins ou prédisposés à entrer dans cette caste réservée connaît cette langue.

C’est très Kappillottractré ton truc quand même... Mais bon comme on dit : chacun sa life, chacun son scénar’, chacun son steak. Je pense qu'en guise de mot de la fin maintenant il faudrait que tu nous expliques un peu qui est cette mystérieuse Mirty !
Ah, enfin ! (*0*)
Certains l'ont surement remarqués (coucou Omurah, Bushido) mais Mirty est en fait un OC crée par ButterflyAway que l’on retrouve dans sa Fanfic « Le Test » disponible en cliquant ici. Je pense que ce n’est un secret pour personne mais j’aime beaucoup ce personnage très vivant et naturel ; de ce fait, charmé comme je le suis, l’idée de l’incorporer dans mon histoire a été quelque chose que je prévoyais de faire depuis un petit bout de temps. C'est un caméo, un clin d'œil mais qui mine de rien ajoute du steak dans le développement de mon propre Végéta. Bref, arrêtez tout et allez lire son histoire de ce pas parce qu'en plus d'être excellemment écrit, le fond est très prenant et réserve d’agréables surprises !

...

Mais qu'est-ce que vous faites encore là ? GO GO GO !!


Oké, oké, j'ai compris. J'ai d'ores et déjà ouvert le chapitre 1, je vais le dévorer goulûment d’ici peu. Mais avant de m'en aller j'ai une dernière interrogation : le Végéta Vs. Nail... Il y avait un pari qui a été lancé, non ? Le peuple n'a pas oublié, balance les résultats NOW !
...Oh. Yep, effectivement. Bravo pour ta mémoire, moi-même j’avais presque oublié ce petit événement, tu fais bien de me le rappeler. En récapitulant les pronostics - je crois avoir oublié personne mais pardon si c'est le cas - nous avons quelque chose comme ça :

- Omurah avait misé deux pièces sur Végéta.
- Lenn-Z avait misé quatre pièces sur Nail.
- ButterflyAway n’avait pas vraiment parié mais son corazon penchait clairement pour Végéta donc je pense que c’est safe de scander haut et fort qu'elle aurait posée 24 Gallions sur son poulain préféré.


Résultat des courses : JE GAGNE ! ~ (*0*) ~

...

...

Posez ces hallebardes prêtes à me décapiter, j’ai une explication qui tient parfaitement la route, alors please écoutez-moi avant de commettre l'irréparable. T-T
Remémorez-vous du combat un bref instant. Végéta et Nail étaient au coude à coude au début, même si dans les faits, au vu de sa force de combat plus élevée, le prince aurait théoriquement dû ressortir victorieux s'il l'avait joué réglo. Toutefois, il a préféré miser pour une tactique dégueulasse et au final il s’est kakarot en deux Vs. Un, c’est ballot. Là où ça se complique c’est dans l’intervention de Dendé. Ben oui, au moment même où il s’est immiscé dans l’affrontement le pari n’était plus valable parce que c'était de la triche. Bon d’accord, Végéta a tenté dans le buter, il était en droit de chercher à se venger, mais c’est Végéta quoi, on ne peut pas vraiment lui en vouloir.

En conclusion, vu que dans la maison on a des principes auxquelles on refuse de déroger, je refuse catégoriquement d’accorder la victoire a l’un des deux même si au final Nail a mis K.O Végéta. Bref, je prends les sous-sous qui seront investis dans l’entreprise de la fanfic et vous obtiendrez en guise de rétribution des dividendes mensuels sous forme de C- de plus en plus fat.

Merci de votre compréhension et au revoir.

Image

*Se fait courser par Omurah, Lenn-Z et Butterfle, pas satisfaits du tout par cette justification qu’ils jugent unfair*
Univers 09 : L'Histoire des Terriens
C-33 fait du break dance dans le topic ! !
Avatar de l’utilisateur
Joka
Superstar Méphistophélique de l'Union Sacrée
 
Messages: 4260
Inscription: Jeu Jan 02, 2014 20:40

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar niicfromlozane le Dim Sep 27, 2015 15:26

Une transition tout en douceur, sans grosse surprise, un entre-acte qui promet beaucoup, le chapitre est bon, reste à voir si l'atterrissage sera aussi doux et le resultat à hauteur de l'annonce.

En mode "j'attends la suite".
Avatar de l’utilisateur
niicfromlozane
Voyageur du Temps
 
Messages: 5244
Inscription: Lun Avr 15, 2013 23:22
Localisation: Lôzane, Rock City, mais ailleurs dans le temps

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar Joka le Dim Sep 27, 2015 15:33

Niicfromlozane's Territory (-ama)
Spoiler
niicfromlozane a écrit:Une transition tout en douceur, sans grosse surprise, un entre-acte qui promet beaucoup, le chapitre est bon, reste à voir si l'atterrissage sera aussi doux et le resultat à hauteur de l'annonce.

En mode "j'attends la suite".

Merci pour ton retour ! :)
Je tacherai de retoucher la suite comme il se doit et faire en sorte que ça fasse le poids. On se retrouve le mois prochain pour C-33 !
Univers 09 : L'Histoire des Terriens
C-33 fait du break dance dans le topic ! !
Avatar de l’utilisateur
Joka
Superstar Méphistophélique de l'Union Sacrée
 
Messages: 4260
Inscription: Jeu Jan 02, 2014 20:40

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar biskus le Dim Sep 27, 2015 18:17

Sacres joka , j'ai bien aimer ta référence a la fic le test de butterfly.
En tout cas j'ai vraiment cru que vegeta allait y passer. Je trouve se chapitre assez sympa avec l'impression que du statut d ennemi, il y a aussi un sentiment de rivalité qui s'installe entre vegeta et nail.
En tout cas tu fais bien vivre les pensées des personnages leurs états d'âme. Je trouve même que c'est un de tes points fort .
La fin du combat vegeta nail était vraiment vivante et indécise.

Bref mon plaisir cumule a 100 000 unité sans power up
biskus
 
Messages: 295
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar Joka le Dim Sep 27, 2015 19:59

Biskus's Territory (-ama)
Spoiler
biskus a écrit:Sacres joka , j'ai bien aimer ta référence a la fic le test de butterfly.

Haha, merci ! J'ai mis les bouchées-doubles pour soigner ce passage en particulier et mine de rien j'y ai pris un sacré plaisir. Je suis content que tu l'aies apprécié. :D

biskus a écrit:En tout cas j'ai vraiment cru que vegeta allait y passer. Je trouve se chapitre assez sympa avec l'impression que du statut d ennemi, il y a aussi un sentiment de rivalité qui s'installe entre vegeta et nail. En tout cas tu fais bien vivre les pensées des personnages leurs états d'âme. Je trouve même que c'est un de tes points fort. La fin du combat vegeta nail était vraiment vivante et indécise.

Merci pour le compliment ! Ravi que que tu aies aimé le petit développement qu'il y a eu entre Végéta et Nail. C'est pas folichon non plus mais tu n'as pas vraiment tort lorsque tu évoques le fait qu'il y ait une certaine rivalité. J'ai d'ailleurs particulièrement aimé écrire le dénouement de ce combat. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai trouvé ça bien plus "prenant" de mettre en scène cet affrontement sans vague d'énergie ni quoi que ce soit d'autre. Concernant ta seconde remarque, elle me fait aussi très plaisir ! Ce n'est plus un secret mais j'ai tendance à parfois très souvent dans les bêta C- en faire beaucoup trop à ce niveau ... :p

biskus a écrit:Bref mon plaisir cumule a 100 000 unité sans power up

*Lit la force de hype de Biskus et recule brusquement*

Mais ce n'est pas possible ! 103.000...105.000... 109.000... 111.000... Incroyable, ça monte encore !
Univers 09 : L'Histoire des Terriens
C-33 fait du break dance dans le topic ! !
Avatar de l’utilisateur
Joka
Superstar Méphistophélique de l'Union Sacrée
 
Messages: 4260
Inscription: Jeu Jan 02, 2014 20:40

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar omurah le Dim Sep 27, 2015 20:09

Alors mon ressenti quant à ce chapitre est double. La première moitié (jusqu’à l’exposition de DB) je l’ai trouvée superflu et longuette. Pour le rythme, je l’aurais même virée en fait, n’eut été la réplique priceless de Bulma sur l’ennui des Nameks. Le reste du chapitre par contre j’ai trouvé ça de très bonne facture. L’intensité dramatique est excellente, j’ai vraiment pris mon pied jusqu’au bout. Tout était dans la mise en scène et je dis un grand bravo. Autant pour les derniers virages du fameux combat que pour l’introduction du commando Ginue, les divers passages avec le dragon et la planète Kaïo, le coup d’éclat de Végéta auquel j’ai bien cru à un moment. Excellemment géré.

Il y a une certaine classe qui se dégage de ta Chichi, j’aime beaucoup !

Et la référence au Test c’était vraiment sympa et bien intégrée :)

Maintenant que tout ceci est dit…..

Rends-moi mon argent…. :|

Je ne déconne pas. :|
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3303
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: Univers 09 : l'Histoire des Terriens

Messagepar Joka le Dim Sep 27, 2015 21:13

Omurah's territory (-ama) :
Spoiler
Omurah a écrit:Alors mon ressenti quant à ce chapitre est double. La première moitié (jusqu’à l’exposition de DB) je l’ai trouvée superflu et longuette. Pour le rythme, je l’aurais même virée en fait, n’eut été la réplique priceless de Bulma sur l’ennui des Nameks.

Dans ma conception, cette rencontre constituait limite un passage obligatoire étant donné que la menace actuelle n’est pas aussi dangereuse que dans le manga, donc à ce moment j'ai estimé qu'ils pouvaient se permettre de « prendre leur temps » ; c'est pourquoi je me suis permis de détailler un peu l’environnement du village, Muri, mais sans pour autant consacrer un temps magistral dessus. Concernant l’argument du rythme je suis d’accord avec toi. On m’a aussi proposé d’enlever certaines parties - qui concernent les Nameks justement - pour rendre le tout plus fluide, donc je comprends ton ressenti.

Omurah a écrit: Le reste du chapitre par contre j’ai trouvé ça de très bonne facture. L’intensité dramatique est excellente, j’ai vraiment pris mon pied jusqu’au bout. Tout était dans la mise en scène et je dis un grand bravo. Autant pour les derniers virages du fameux combat que pour l’introduction du commando Ginue, les divers passages avec le dragon et la planète Kaïo, le coup d’éclat de Végéta auquel j’ai bien cru à un moment. Excellemment géré.

Eh bien merci beaucoup pour cette chaîne de compliments élogieux, ça me fait super plaisir de lire que ces autres parties sont vraiment bonnes ! :D
Concernant la tentative avortée de Végéta j’avais en tête le moment similaire du manga/l'anime où Freezer tente de faire la même chose sur Namek, sauf qu'ici j’ai cherché à accentuer un peu plus l’effet de surprise en faisant apparaître Végéta d’un coup alors que tout le monde semblait l’avoir oublié. Par contre, je t’avouerai que j’ai rencontré quelques difficultés sur la partie « Kaïo/Krilin/Chaozu » pour mettre tout ça en scène, mais il semblerait que cette V2 de C-32 soit bien mieux à tous les niveaux ; j’apprécie beaucoup le retour positif dessus. Pour ce qui est du Dragon et de Muri... Well, leur relation « spéciale » était surtout un total craquage de ma part. Mais avec du recul je me rends compte que j’aime bien le rendu final de tout cet agencement.

Omurah a écrit:Il y a une certaine classe qui se dégage de ta Chichi, j’aime beaucoup !

Ah, je n’ai pas fait attention. Pour tout te dire j’ai un peu l’image de la Chichi espiègle du 23ème tournoi lorsque je la mets en avant. Je vais continuer dans cette lancée alors en me relisant plus souvent les parties où elle intervient histoire de m’imprégner davantage de l’essence du perso.

Omurah a écrit:Et la référence au Test c’était vraiment sympa et bien intégrée :)

Cette référence c’était clairement la cerise sur la Forêt Noire. Je ne suis pas du tout mécontent de vos retours globaux sur le sujet ! x)

Omurah veut rajouter quelque chose a écrit:Maintenant que tout ceci est dit….

Ah, un dernier mot pour la fin, je présume, that’s Omuboss for ya ! Je t’en prie, vas-y. Je suis prêt à prendre en compte toute remarque supplémentaire. Te connaissant je suis persuadé que ça va être super.

Omuradin a écrit:Rends-moi mon argent…. :|

Image

Omumenaçant a écrit:Je ne déconne pas. :|

Allons, allons. Je suis sûr qu’on peut trouver un terrain d’entente, toi et moi. On est aussi proches que Leorio et Kurapika, on ne va pas laisser une sordide histoire d’argent avoir raison de notre belle amitié, j’ai tort ?

Image

Omurah : Crache.Mes.Pépètes Argentés. M-A-I-N-T-E-N-A-N-T.

Image

*recule brusquement*

Oké, oké, je m’incline. Il y a juste un petit hic : j'ai déjà tout dépensé en achetant une pizza chocolaté tantôt... Mais ne t'inquiète pas je te ferai un chèque le mois prochain, promis-juré-craché ! T-T
Univers 09 : L'Histoire des Terriens
C-33 fait du break dance dans le topic ! !
Avatar de l’utilisateur
Joka
Superstar Méphistophélique de l'Union Sacrée
 
Messages: 4260
Inscription: Jeu Jan 02, 2014 20:40

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités