De Métal, de Chair et de Sang

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Jusqu'à présent, quel personnage trouvez-vous le plus intéressant ?

Wheelo
6
18%
Kochin
0
Aucun vote
Gero
0
Aucun vote
Piccolo
7
21%
Metal Cold
4
12%
Son Goku
0
Aucun vote
Son Gohan
3
9%
Vegeta
0
Aucun vote
Skirt
6
18%
Miraï Cold
2
6%
Numéro 16
2
6%
Cell
0
Aucun vote
Super Numéro 15 (lol)
1
3%
Euh, aucun en fait
2
6%
Autre
1
3%
 
Nombre total de votes : 34

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Oméga le Ven Sep 11, 2015 23:34

Très bon chapitre, j'aime tout !

Spoiler
Tu as... tué Krilin ?
Image
De retour pour vous jouer un mauvais tour !

Recommandation(s):
Deux frères - (De Teen_Gohan_757): viewtopic.php?f=42&t=5963
Avatar de l’utilisateur
Oméga
 
Messages: 302
Inscription: Lun Déc 29, 2014 21:10
Localisation: Aurillac, Cantal, Auvergne-Rhône-Alpes

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Lun Sep 14, 2015 17:52

niicfromlozane a écrit:Enfin, en temps normal, j'aurais dû arrêter la lecture de la fic à ce chapitre suite à

Spoiler
la mort de Krilin


qui rend tout le reste inintéressant au possible, mais comme j'étais engagé, j'ai été obligé de persévérer. Je trouve que ce que tu as fait est mal, Paulémile. Très mal !!


omurah a écrit:En effet. You've been a very very bad paulemile, Paulemile. A very very bad paulemile.


Ah ! Ah ! Ouais je suis désolé pour ça. Mais j'avais envie de réserver une entrée fracassante à Raditz tout en laissant Piccolo en vie. C'est le mieux que j'aie trouvé ;)
Haters gonna hate :lol:

omurah a écrit:Ce genre d'élan introspectif passe toujours plus facilement dans la bouche du narrateur, rapportant les pensées du personnage, plutôt que directement du point de vue du personnage, amha :)


Ouais, j'aurais dû faire un truc du genre, plutôt. Ce sera évité par la suite :D

omurah a écrit:Tiens donc, pourquoi j'en vois un parmi nous qui sourit dans un coin de la pièce en opinant de la tête avec un air satisfait, un complice à toi Paulemile ? XD


Bon, j'ai réfléchi longtemps mais j'ai pas saisi à qui tu faisais allusion. Si tu veux bien m'expliquer un peu plus en détail... :oops:

Joka a écrit:Sinon, je t’avouerai quand même avoir trouvé l’ami Nappa vachement bavard dans certaines de ses tirades.


Ah ouais, peut-être bien... je le trouve bavard aussi dans le manga en même temps. Mais peut-être pas autant. Peut-être que j'aime bien le faire parler, un peu en mode Panpukin, quoi :lol:

Je remercie tous les autres que je n'ai pas quotés, votre message ne nécessitait pas forcément de réponse mais me touche tout autant. 8-)
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 1889
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar biskus le Lun Sep 14, 2015 20:53

Sérieusement ton arc sayen me fait baver . Pauvre krilin , mais je t'avoue que j'imaginais une colère plus sourde pour goku (sans tomber dans le ssj) raditz me fait vraiment penser a un cyborg mais le fait qu'ils perçoivent son ki me fait tourner en bourrique ( un transfert de corps peut être je vois de plus en plus le docteur cochin) .
Rassuré par le fait que raditz 2.0,😂 soit d'un niveau inferieur a vegeta mais quid par rapport. A goku.

Par contre je porte plainte pour maltraitance a krilin le pauvre il subit tout le temps.
biskus
 
Messages: 253
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Ven Sep 18, 2015 17:02

biskus a écrit:Sérieusement ton arc sayen me fait baver . Pauvre krilin , mais je t'avoue que j'imaginais une colère plus sourde pour goku (sans tomber dans le ssj) raditz me fait vraiment penser a un cyborg mais le fait qu'ils perçoivent son ki me fait tourner en bourrique ( un transfert de corps peut être je vois de plus en plus le docteur cochin) .
Rassuré par le fait que raditz 2.0,😂 soit d'un niveau inferieur a vegeta mais quid par rapport. A goku.

Par contre je porte plainte pour maltraitance a krilin le pauvre il subit tout le temps.


Oui on perçoit le Ki de Raditz, aucun doute là-dessus :wink:
Merci à toi !

Nouveau chapitre avec un peu plus d'infos... ou pas !

Chapitre 02 : Frères d’Armes


L’orage provoqué par la montée en puissance du prince Saiyajin avait atteint son paroxysme lorsque tout s’arrêta soudainement. Le ciel noir de nuages menaçants avait repris une belle teinte bleue et le vent ne soufflait plus du tout.

Devant le père de Gohan trônait Vegeta, qui avait apparemment terminé de faire augmenter son Ki au maximum. Ses pupilles noires avaient d’ailleurs changé : elles donnaient à ses yeux un aspect plus perçant, plus vif.

Goku eut la confirmation qu’il ne faisait plus face à un adversaire du même statut quand celui-ci lui fonça dessus. Le combattant en kimono rouge fut totalement incapable d’éviter la charge qui l’envoya dans les airs, ainsi que les deux attaques suivantes, qui le projetèrent droit sur un rocher.

D’une roulade maîtrisée, le disciple de Kaio se rétablit sur ses pieds et sans même prendre le temps de regarder où se trouvait son opposant, s’envola d’un bond. Le support sur lequel il était posé l’instant d’avant fut réduit en un tas de gravats, détruit par le poing de Vegeta.

“Merde ! pensa Goku. Ce type est monstrueux, je ne vais pas tenir longtemps à ce niveau… je suis déjà obligé d’utiliser le Kaioken et le simple premier niveau ne suffira pas. C’est parti pour le double…”

Vegeta était déjà reparti à l’assaut. Pourtant, au lieu de fuir à nouveau, le défenseur de la Terre s’enveloppa soudain d’une aura rouge vif et s’élança vers sa cible lui aussi.

Pris totalement au dépourvu, Vegeta ne fut pas assez rapide pour esquiver l’offensive et fut cueilli au menton par le poing écarlate de son ennemi. Comme emporté par une frénésie insurmontable, Goku s’acharna sur le Saiyajin en combinaison bleue afin d’essayer d’en finir au plus vite.

Pourtant, après un enchaînement particulièrement violent, son pied fut finalement paré par son adversaire. Le confrère de Nappa esquissa un sourire carnassier et frappa le père de Gohan de toutes ses forces.

“Voilà donc ton maximum, Kakarotto. C’est impressionnant ! Tu aurais fait un bon subordonné si tu n’étais pas aussi abruti et plus obéissant.”

Goku s’éloigna vivement en arrière et essuya le sang qui coulait de sa bouche. Il faisait tout pour ne pas le montrer, mais il avait été très étourdi par ce dernier coup.

“Mon corps est beaucoup plus fragile lorsque j’utilise le Kaioken à ce stade et pourtant… ce gars est toujours plus fort que moi. pensa-t-il. Je vais devoir aller encore plus loin que ça.”

Loin d’ici, sur une toute petite planète couverte d’herbe, le Kaio du Nord observait l’affrontement avec un intérêt teinté d’inquiétude.

“Goku… tu n’as pas le choix, il va falloir que tu dépasses le double Kaioken si tu veux sauver la Terre. Et même si ça pouvait suffire, le pire vient peut-être de cet autre Saiyajin aux cheveux longs. Comment peut-il être en vie ? Même moi je n’arrive pas à comprendre…”

“Alors Raditz, tu as perdu la raison, c’est ça ? railla Nappa. Pourtant, ça t’es déjà arrivé de voir Vegeta à fond. Ton séjour sur cette planète t’a totalement grillé le cerveau, mon pauvre. Voilà que tu te crois capable de me vaincre, maintenant.”

Le frère de Goku n’avait visiblement plus envie de rire. Lui aussi fit comme son ancien frère d’armes un peu plus tôt et augmenta son Ki au plus haut. Le sol trembla autour de lui et le vent souffla mais rien qui ne puisse produire une tempête du niveau de Vegeta. Qu’importe, ce serait bien suffisant pour le moment.

“Voilà, tu as fait tout plein de bruit, prêt à te faire botter les fesses, maintenant ? ironisa le moustachu, qui n’avait toujours pas compris.
-C’est parti… lâcha Raditz, la mine grave.”

Il fusa droit sur son adversaire qui n’eut le temps que d’émettre un hoquet de surprise avant de se faire percuter par un coude au niveau de la pommette. Complètement déséquilibré, Nappa fut incapable d’anticiper la suite de l’offensive et après avoir reçu une longue série de coups bien trop puissants pour lui, il s’écroula au sol en détruisant un rocher, au bord de l’évanouissement.

Raditz vérifia comment se déroulait l’autre duel à plusieurs mètres d’ici et constata qu’il avait encore un peu de temps devant lui. Le combattant Terrien dégageait une lumière éclatante et semblait résister pour l’instant. Le revenant à la crinière noire se contenta d’attendre que son opposant reprenne ses esprits, le bras tendu vers lui, la paume ouverte.

“B… bordel… Enflure ! éructa Nappa hors de lui, en se relevant péniblement. Tu m’as ridiculisé, je vais te réduire en cendres avec ma meilleure technique !”

Couvert de coupures et de contusions, le colosse parvint néanmoins à rassembler ses forces et une aura dorée le recouvrit totalement. Face à lui, à une vingtaine de mètres, se tenait toujours Raditz, impassible. Alors Nappa ouvrit grand la bouche et cracha un puissant kikoha droit sur sa cible immobile. Voyant le rayon arriver vers lui à une vitesse impressionnante, le frère de Goku fut relativement surpris. Ce gros costaud sans cervelle pouvait encore être dangereux même dans cet état.

Néanmoins, Raditz était prêt à agir. Une vague d’énergie se forma elle aussi au creux de sa main et partit se confronter à celle du grand chauve. Environ à mi-chemin, les attaques lumineuses se touchèrent dans un fracas effroyable et se neutralisèrent pendant un instant, sans prendre de terrain sur l’autre. Le sol se fissurait sous les rayons de Ki mais le combat était trop inégal.

Le Saiyajin aux cheveux longs ne faisait que gagner du temps en scrutant attentivement l’évolution du combat entre Goku et Vegeta. Soudain, il sentit que c’était le moment d’agir. Il poussa un cri et mit plus de force dans sa technique… qui engloutit totalement celle de son adversaire. Avant qu’il ne puisse réagir, Nappa encaissa le kikoha combiné de plein fouet et fut recouvert par un nuage de fumée. Quand la poussière se dissipa, son corps brûlé gisait au sol… il était complètement défiguré, le visage brûlé et en sang, la mâchoire avait totalement disparu.

“Ouh ! fit Raditz, presque choqué. C’était limite…”


╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


C’était tout bonnement impensable. Alors qu’il avait l’air à court de solutions, cet enfoiré de Kakarotto était devenu encore plus rouge vif, avait fait grossir ses muscles encore plus et était devenu impossible à suivre tellement il était rapide. Le pire dans l’histoire, c’est qu’il avait également gagné une force terrifiante.

À chaque coup reçu, Vegeta sentait ses os vibrer à la limite de la rupture, ses chairs se déchirer et ses organes se déformer. À chaque fois, il éprouvait une intense douleur qui faisait monter une rage immense en lui. Mais il avait beau essayer de s’extirper de ce piège, il n’y parvenait pas. Son adversaire était devenu bien trop fort… et ça le rendait fou.

Vegeta prit conscience du fait que si la tornade qu’il avait pour ennemi ne se calmait pas, il allait rapidement y rester. Par chance, la frénésie destructrice s’arrêta à temps et le prince put se relever pour reprendre son souffle. Il se trouvait au milieu d’un tas de cailloux qui constituaient tous le même bloc avant qu’il ne s’encastre dedans.

Kakarotto était toujours là, devant lui, à distance raisonnable mais apparemment assez entamé. De l’autre côté du champ de bataille, Raditz était en train de le regarder, visiblement en pleine forme. Vegeta était trop loin pour bien discerner tous les détails, mais Nappa était allongé et ne se relevait pas.

L’envahisseur était désormais seul, celui qui avait vaincu son imposant collègue ne l’aiderait pas puisqu’il avait clairement annoncé qu’il était là pour protéger la Terre.

La Terre… une planète maudite… ça ne pouvait être que ça. La colère qui menaçait de le faire craquer à tout instant finit par abattre ses dernières barrières mentales. Vegeta fit disparaître les gravats autour de lui d’un cri qui ressemblait à une plainte désespérée.

Tant pis pour les Dragon Ball, il avait complètement laissé tomber l’idée de se les approprier. Il irait chercher ceux de Namek quand tout serait terminé ici. Les yeux injectés de sang, il s’envola à une trentaine de mètres du sol et adopta une position qui indiquait qu’il allait lancer une attaque de Ki de grande envergure, les deux mains placées l’une sur l’autre à côté de lui.

“Ok, vous allez finir par me rendre dingue, j’en ai terminé avec cet endroit ! hurla-t-il. Vous n’auriez pas dû vous attirer les foudres du grand Vegeta ! Vous allez tous disparaître en même temps que votre Terre adorée !”

Le Saiyajin concentra une impressionnante quantité d’énergie autour de lui, s’enveloppant d’une lumière violette. L’air vibrait et des éclairs se formaient au fur et à mesure qu’il accumulait de la puissance dans les mains. Quand il fut enfin prêt, il relâcha tout vers le sol, les paumes bien en avant. Un immense rayon partit vers la surface de la Terre, prêt à lui causer des dommages irréparables.

Mais alors que Piccolo, Gohan et même Raditz étaient restés les yeux écarquillés, impuissants devant un tel spectacle, Goku avait pris les choses en main. Toujours en souffrance sous sa forme de Kaioken triple, il se résigna à lancer un Kamehameha au maximum de sa force pour tenter de contrer l’attaque effroyable de Vegeta. Les deux vagues d’énergie se percutèrent avec une violence inouïe et la roche autour du guerrier au kimono orange fut repoussée loin de là sous l’effet de l’onde de choc qui suivit.

Durant les premières secondes, le duel sembla équilibré mais rapidement, Goku se mit à faiblir et à perdre du terrain. Le Canon Garric de son ennemi grignotait tranquillement le rayon bleu du Terrien.

“Merde ! Qu’est-ce qu’on peut faire ? s’énerva Piccolo. On est bien trop faibles pour aller l’aider.
-Regarde ! Raditz se déplace vers mon papa ! s’exclama Gohan.
-Lui par contre, on ne va pas le laisser faire s’il s’attaque à Goku. Eh ! Toi ! hurla le Namek à l’intention de l’assassin de Nappa. Dépêche-toi d’aller l’aider ou on te fait ta fête !”

Le Saiyajin aux cheveux longs marchait effectivement lentement vers son frère cadet, sans se presser. Lorsqu’il entendit les invectives de Piccolo, il lui fit un signe rassurant, qui n’eut pas vraiment l’effet escompté mais qui eut tout de même le mérite de clouer le mentor de Gohan sur place.

De son côté, Goku était au bord de la rupture et songea à passer au quadruple Kaioken, quitte à encore plus abîmer son corps dans l’opération. Il n’en eut jamais besoin. Une main se posa aimablement sur son épaule, celle de Raditz. Concentré comme il l’était, le guerrier en kimono rouge ne l’avait pas senti arriver.

“Besoin d’un coup de main ?”

L’aîné de la famille sourit au plus jeune, qui avait du mal à croire à cette situation invraisemblable mais il fit instinctivement oui de la tête, l’air ébahi.

Sans plus attendre, Raditz poussa un cri et concentra toute son énergie dans ses deux bras, qui expulsèrent du Ki très concentré de couleur dorée dans un puissant rayon. Celui-ci fusionna avec l’attaque de Goku et l’ensemble repoussa sans effort la vague mauve de Vegeta. Ce dernier se fit totalement engloutir puis emporter par l’impressionnante combinaison des techniques venues du sol, réduisant une bonne partie de son armure en miettes.

Le rai de lumière rétrécissait déjà à vue d’œil dans le ciel. Raditz se tourna vers son allié de circonstance et le vit très essoufflé, appuyé sur ses genoux.

“J’espère que tu as encore de l’énergie en réserve… cette brute est toujours bien vivante même si on l’a amochée un peu.
-Ouais… souffla Goku. Je sens encore sa présence. Par contre, je suis épuisé, tu ne peux pas t’en charger tout seul ?
-Je ne pense pas en être capable, non. Mais si on s’y met à deux, on peut l’avoir et on sauvera la Terre.”

Le père de Gohan fixa l’autre combattant d’un air incrédule.

“Je ne sais pas pourquoi, mais tu n’es plus du tout le même. Si tu n’avais pas tué Krilin je te trouverais presque sympathique.”
Dans un coin de sa tête, Son Goku se promit tout de même de faire payer son grand frère, d’une manière ou d’une autre. Mais l’heure n’était pas aux règlements de compte.


╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Vegeta était parvenu à s’extirper de l’attaque énergétique au prix d’un effort surhumain. Très haut dans le ciel, il ne distinguait plus ses adversaires et prit le temps de récupérer. Tout son corps tremblait encore, de douleur mais aussi de peur. Et s’il y avait une planète sur laquelle il avait pensé ne jamais ressentir de peur, c’était bien sur la Terre.

Le kikoha combiné des deux frères lui avait brûlé la peau et déchiré sa tenue en de nombreux endroits. Le prince n’avait pas souvent été humilié de la sorte, surtout dernièrement. Il hurla à gorge déployée pour évacuer sa frustration.

“Fait chier ! Je ne peux pas me changer en singe géant, Raditz se transformerait aussi et ça ne m’avancerait à rien. Je vais devoir terminer ça à l’ancienne.”

Goku et son aîné amnésique scrutaient le ciel dans l’espoir d’y trouver leur ennemi. Après une bonne minute, ils n’avaient toujours rien aperçu.

“Tu n’arrives pas à le détecter avec ta capacité à sentir les énergies ? s’impatienta le Saiyajin aux cheveux longs. J’ai cru comprendre que tu savais réaliser ce genre de prouesse.
-En temps normal oui, c’est assez simple, répondit le père de Gohan. Mais là, il est loin de nous et je crois qu’il a pris conscience qu’il pouvait cacher sa présence. Il n’utilise pas son détecteur, il va sûrement nous attaquer en traître. Restons sur nos gardes. D’ailleurs, tu n’as plus ton appareil non plus, comment tu nous as trouvés ?
-Hé ! Hé ! Je n’ai pas de détecteur comme celui de ces extraterrestres mais qui te dit que je n’en possède pas un de ma propre fabrication ?
-Mais… fit Goku un peu perdu. Tu es un Saiyajin comme eux et tu…
-Oublie ce détail ! coupa le grand frère. Ce n’est pas ça qui te permettra de localiser notre ennemi.”

Piccolo et le petit garçon s’étaient eux aussi attelés à repérer le Ki de Vegeta mais celui-ci restait introuvable.

“Tu crois qu’il est mort ? murmura le jeune métis.
-Ferme-la ! répliqua le Namek. J’essaie de me concentrer, tu devrais faire pareil. Il est toujours vivant et toujours dangereux. Il faut qu’on… Merde ! Goku ! Sur ta gauche !”

Effectivement, un Ki très élevé se révéla soudain, de derrière des rochers. Le guerrier en kimono rouge tourna aussitôt la tête dans la direction indiquée. Il vit une sphère lumineuse fuser droit sur son frère. Ce dernier n’avait encore rien remarqué, prouvant qu’il était effectivement incapable de sentir les énergies.

“Attention ! Rad…”

C’était trop tard. Le combattant visé eut juste le temps de se protéger le visage du bras et encaissa l’attaque qui explosa en le projetant à des dizaines de mètres plus loin. Au même moment, Vegeta réapparut du même endroit et se jeta sur Goku… qui s’enveloppa avec difficulté d’une vive aura rouge.

L’envahisseur était clairement moins percutant qu’au début du combat mais son adversaire avait lui aussi perdu beaucoup d’endurance. En moins d’une minute, le défenseur de la Terre était mis au sol et mordait la poussière.

“Ah ! Ah ! Je me disais bien aussi ! railla Vegeta. Vous n’auriez pas pu me faire aussi mal en y mettant toutes vos forces. Te voilà épuisé et incapable de te lever, mon pauvre Kakarotto. Il ne me reste plus qu’à me charger de ton gosse et du Namek. Vous pouvez être fiers de vous ! scanda-t-il. Vous avez réussi à pousser l’élite de l’élite dans ses derniers retranchements. Une satisfaction que peu d’individus à travers l’univers ont eu le loisir de connaître. Cette impertinence vous coûtera néanmoins la vie !”

Vegeta avait levé le bras pour achever Goku mais une main se posa sur son épaule.

“Et moi, tu m’as déjà oublié ?”

Raditz enfonça son poing de toutes ses forces dans le visage de son ennemi qui fut à son tour propulsé loin de là pour s’écraser dans un gros bloc de roche. Malgré le fait qu’il avait reçu un puissant kikoha de plein fouet, le guerrier aux cheveux longs avait simplement écopé de quelques brûlures et perdu un morceau d’armure au niveau du torse.

“Tâche de trouver un moyen de lui faire très mal pendant que je le retiens, lâcha-t-il à l’intention de son partenaire de fortune. Je ne pourrai pas le terminer tout seul.”
Dernière édition par Paulemile le Ven Oct 23, 2015 16:58, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 1889
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Oméga le Ven Sep 18, 2015 17:29

Très bon chapitre !
Sympa d'en voir un en rentrant de l'Internat !
De retour pour vous jouer un mauvais tour !

Recommandation(s):
Deux frères - (De Teen_Gohan_757): viewtopic.php?f=42&t=5963
Avatar de l’utilisateur
Oméga
 
Messages: 302
Inscription: Lun Déc 29, 2014 21:10
Localisation: Aurillac, Cantal, Auvergne-Rhône-Alpes

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Joka le Ven Sep 18, 2015 19:30

Oh, c'est vrai qu'on est vendredi - comme quoi tout est permis ! x)

Dans l'ensemble j'ai trouvé que c'était un bon chapitre. Nappa est mis hors d'état de nuire et on a une union surprise à la fin, union qui risque de comporter Gohan et Piccolo en soutien très vite, donc Végéta est bien dans la mouise pour le coup. En parlant de Végéta, j'ai bien aimé le fait qu'il ait pris conscience que Goku est affaibli par le Kaîoken, c'est bien vu et ça change considérablement la donne. Idem pour le moment où il maîtrise la dissimulation d'énergie, même si dans les faits je pense que c'est un peu trop tôt. Il n'a pas encore expérimenté la bonne grosse dérouillée de sa vie qui lui fait comprendre qu'il peut en être capable, selon moi.

Bref, tel que c'est parti Végéta risque de ne pas faire long-feu tel, mais je suis sûr que tu vas nous surprendre. On a jamais vu deux Oozarus se battre l'un contre l'autre, ce serait une première si Végéta décide d'opter pour sa dernière carte. :p
Univers 09 : L'Histoire des Terriens
C-33 fait du break dance dans le topic ! !
Avatar de l’utilisateur
Joka
Superstar Méphistophélique de l'Union Sacrée
 
Messages: 4260
Inscription: Jeu Jan 02, 2014 20:40

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar goget le Ven Sep 18, 2015 19:42

Modérateur qui fait un double-post... ? Yeahhhhhhhh !!!! Tout est permis. :)

Sinon, ça m'a fait sourire de lire ce chapitre en cours x)

J'aime bien pour le moment

Edit Joka : Je ne vois pas de quoi tu veux parler. *s'éloigne du topic d'un air innocent*
Avatar de l’utilisateur
goget
 
Messages: 2560
Inscription: Mar Jan 13, 2015 23:02
Localisation: Chez le fermier qui me déteste

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar biskus le Ven Sep 18, 2015 22:09

La psychologie raditz 2.0 est dure a cerné que veut il vraiment . En tout cas j'aime cette nonchalance de ce dernier alors que son allié est dans la galère , j'aime le coté réfléchi de vegeta qui n'oublie pas que son ancien sbire peut toujours se transformer ( du moin ce qu'il suppose , je suis comme lui moi aussi je me pose la question mdr ).
Il reste encore gohan et piccolo qui sont spectateurs pour l'instant mais quelque chose me dit que bientôt ils seront réduit en nombre ( faut bien allez sur namek hein lol)
biskus
 
Messages: 253
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Ven Sep 25, 2015 16:36

biskus a écrit:La psychologie raditz 2.0 est dure a cerné que veut il vraiment . En tout cas j'aime cette nonchalance de ce dernier alors que son allié est dans la galère ,


Hé hé, je suis content que l'effet recherché soit ressenti. J'ai beaucoup bossé sur la pyscho de ce personnage.

biskus a écrit: j'aime le coté réfléchi de vegeta qui n'oublie pas que son ancien sbire peut toujours se transformer ( du moin ce qu'il suppose , je suis comme lui moi aussi je me pose la question mdr ).


Joka a écrit:Bref, tel que c'est parti Végéta risque de ne pas faire long-feu tel, mais je suis sûr que tu vas nous surprendre. On a jamais vu deux Oozarus se battre l'un contre l'autre, ce serait une première si Végéta décide d'opter pour sa dernière carte. :p


Justement, Vegeta dit qu'il ne peut pas se changer en Oozaru vu que ça ne changerait pas grand chose. Mais j'avoue que l'idée d'avoir 2 oozarus qui s'affrontent serait assez énorme. Bon, je suis parti sur autre chose mais j'aurais peut-être dû me lancer là-dedans. A l'époque de l'écriture ça ne m'avait pas paru pertinent mais maintenant que tu le dis... ça aurait été épique. Bon, tant pis, une autre fois peut-être :P

Merci à tous, voici la suite !

Chapitre 03 : Collaboration Éphémère


Raditz s’approchait avec une confiance un peu exagérée vers Vegeta. Ce dernier était en train de se relever et se tenait la joue d’un air étonné.

“Tu as survécu à mon attaque surprise ? fit ce dernier.
-Bien sûr que oui ! Heureusement que les autres étaient là pour me prévenir, cela dit. Tu m’aurais fait un peu plus mal, sinon. Malheureusement pour toi, ta puissance a beaucoup plus diminué que tu ne veux l’admettre, c’est assez criant.
-Tchi, ça suffira bien pour t’achever. Tu n’es qu’un raté qui a autrefois obtenu une place à mes côtés uniquement parce que tu es un Saiyajin. Je vais réparer cette absurdité tout de suite.”

Les deux combattants se ruèrent l’un sur l’autre avec une rage renouvelée. Raditz voulut mener l’offensive mais il se retrouva rapidement en position d’infériorité, forcé d’adopter un comportement défensif pour ne pas subir trop de dégâts. Fatalement, il dut reculer nettement pour reprendre son souffle après avoir été violemment touché à l’abdomen.

“Ton entraînement spécial ne t’aura servi à rien à part m’énerver un peu plus longtemps, Raditz le faible, ricana Vegeta. Dans quelques secondes, tout sera terminé pour toi.”

L’intéressé se mit à rire lui aussi, tout en essuyant un filet de sang qui coulait de sa bouche.

“Hm ! Hm ! Hm ! Tu veux savoir la meilleure ? Je n’ai même pas eu besoin de m’entraîner pour atteindre ce niveau.
-Comment ? s’emporta le Saiyajin en combinaison bleue. Mais par quel moyen ?! Tu bluffes ! Ce serait grâce aux Dragon Ball ? Tu as réussi à les utiliser ?
-Les Dragon quoi ? fit Raditz avec une grimace de mépris. Jamais entendu parler.
-Hé hé ! Donc tu bluffes, conclut Vegeta, rassuré.
-Je veux bien tout t’expliquer et même te montrer comment faire pour bénéficier du même type de traitement, pour faire simple. Mais pour ça… il va falloir que tu meures !”

Piccolo et Gohan avaient aussitôt accouru auprès de Goku pour tenter de le mettre à l’abri.

“Papa ! s’exclama le petit garçon. On va te sortir de là. Les méchants sont occupés, on peut s’enfuir pour se soigner et on les arrêtera plus tard !
-Non ! répondit son père qui réussit à s’asseoir avec l’aide de ses compagnons. Ça ne servira à rien de se cacher si Vegeta veut détruire la Terre. Restez près de moi, j’ai besoin que vous me protégiez pendant un moment… et que vous me transmettiez une partie de votre énergie. Vous lèverez les bras quand je vous le demanderai. J’ai peut-être de quoi les neutraliser tous les deux.”

Le Namek avisa son ancien rival et prit un air méfiant.

“Tu as appris une autre technique que ce fameux Kaioken chez les morts ?
-On peut dire ça, avoua Goku. Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour la pratiquer donc je ne peux pas promettre que ça fonctionnera tout comme il faut.
-Ouais… ça aurait été trop simple, se moqua Piccolo. Tant que tu ne me laisses pas complètement à sec, je veux bien te faire confiance mais laisse-moi quand même de quoi me défendre s’il faut. Ces deux brutes sont encore bien vivaces.”

Le mentor de Gohan sentit son Ki s’évaporer lentement de son corps et cela le mit dans une colère noire. Voilà à quoi il était réduit, à présent : un réservoir d’énergie tout juste bon à alimenter les autres. Où était passée l’époque où il terrifiait le monde entier ? Où la simple évocation de son nom faisait trembler le plus aguerri des combattants ?

Un an auparavant, il était encore l’égal de Son Goku, son penchant maléfique. L’arrivée de Raditz avait tout changé. Piccolo était à peine plus puissant qu’un gosse instable, et pour ainsi dire totalement largué par les Saiyajin. Plus encore que de mourir aujourd’hui, c’était ce constat qui le frustrait. Il reporta son attention sur le duel qui avait lieu pour arrêter de broyer du noir.

Le prince avait été si surpris par les déclarations mystérieuses et choquantes de Raditz qu’il fut incapable de contrer son offensive. Ce dernier s’était jeté sur lui sans prévenir à l’instant même où il avait fait ses révélations.

Ce maigre avantage ne fut pourtant pas suffisant pour assurer la victoire au frère de Goku. Son adversaire était toujours bien trop fort pour lui. À grands renforts de sauts et de bonds répétés, le combattant aux cheveux longs fit durer le duel le plus longtemps possible mais il fut finalement rattrapé et frappé à de nombreuses reprises jusqu’à ne plus pouvoir tenir la cadence.

C’est le visage en sang qu’il fut maintenu au sol par Vegeta. Le prince lui serrait la gorge des deux mains en se tenant à genoux.

“C’est fini, Raditz. Avant que tu ne suffoques, j’aimerais juste te dire que je n’en ai rien à foutre de tout ce que tu racontes. Tes histoires sans queue ni tête, je m’en balance. Bientôt j’aurai la vie éternelle grâce aux Dragon Ball et ce ne sera pas obtenu avec ton aide.”

Alors qu’il essayait de se libérer de l’emprise de son opposant, le frère de Goku changea d’avis sans raison apparente et agrippa les bras de Vegeta de toutes ses forces, comme pour l’empêcher de s’en aller.

“Ah ! Ah ! fit le prince en éclatant de rire. Tu serais donc en train de m’aider à te tuer plus vite ? Encore plus bête que je ne le croyais…”

Raditz renforça encore son emprise et malgré son visage écarlate, s’autorisa un sourire.

“Crois-le ou non… tu… tu vas découvrir les secrets de l’immortalité, mais à ma façon.”

Le Saiyajin aux cheveux longs invita Vegeta à suivre son regard. Ce dernier tourna la tête et son expression victorieuse s’éteignit aussitôt.

À une centaine de mètres de là, Son Goku s’était relevé et avait levé les mains au ciel, appelant les animaux, les végétaux et les personnes environnantes à lui prêter un peu de force. Tout ce Ki s’était lentement accumulé dans une petite sphère bleutée très dense. Le Saiyajin l’avait maintenue sous son emprise avec difficulté jusqu’à être certain que Vegeta ne pourrait pas l’esquiver.

Raditz avait en effet remarqué que Goku préparait quelque chose et il s’était assuré du succès de l’opération. Pris de panique, le prince parvint à se dégager de l’emprise mais pas assez vite. La poigne du Saiyajin aux cheveux longs était faible mais l’avait retenu suffisamment pour qu’il ne puisse pas esquiver. Dans un cri de douleur pure, l’envahisseur fut percuté par l’attaque et s’éleva dans les airs, parcouru de spasmes et se soubresauts qui témoignaient de la terrible épreuve qu’il était en train d’endurer.

Tout en cherchant péniblement son souffle, Raditz s’éloigna du carnage pour éviter d’être pris dans cette tempête d’énergie qui aspirait irrémédiablement la vie de son adversaire.

Tous les protagonistes ne purent qu’observer avec une curiosité teintée de dégoût le pauvre Vegeta subir cette torture pendant près d’une minute. Puis, quand l’énergie du Genkidama fut dissipée dans son intégralité, le Saiyajin en tenue bleue retomba mollement au sol, très affaibli. Il respirait encore mais il avait d’énormes difficultés à se mettre debout. Il arrêta d’ailleurs d’essayer lorsque Raditz s’approcha de lui.

Le Saiyajin aux cheveux longs avait retrouvé son air supérieur. Il toisa le prince de toute sa hauteur d’un air mauvais puis se remit à sourire comme il le faisait depuis son arrivée. Alors qu’il s’accroupissait pour parler à l’envahisseur de la Terre, ce dernier tenta de lui tirer un kikoha à bout portant, en vain. Le frère de Goku lui attrapa le bras et le tordit sans effort jusqu’à le briser et Vegeta poussa un cri de douleur suivi de nombreuses insultes.

“Tu es un individu qui possède un immense potentiel… dit Raditz d’une voix douce. Je suis très heureux de pouvoir ajouter à ma future collection un génie du combat tel que toi. Tu verras, tu seras aussi fier que moi dans peu de temps.”

Incapable de se défendre, Vegeta protesta une dernière fois avant de se faire percer un poumon d’un coup de poing.

Aussitôt, il sut. Il sut qu’il allait mourir. Sa gorge se remplissait déjà de sang et il ne pouvait plus respirer. S’il avait pu assister à cette scène surréaliste d’un point de vue extérieur, il se serait tordu de rire. Il avait débarqué ici en conquérant invincible et voilà qu’il se noyait dans sa propre hémoglobine quelques heures plus tard. Qu’il ait été trahi par Raditz n’avait aucune importance, il s’en fichait royalement, mais qu’il le voie s’afficher avec autant de condescendance au-dessus de lui… c’était presque pire que d’avoir perdu face à tous ces minables.

Le prince voulut lancer une dernière insulte mais il ne réussit qu’à tousser et expulser les dernières goulées d’air qu’il possédait. Quelques secondes plus tard, il était bel et bien mort.

Le trio de Terriens resta abasourdi devant cette scène. En s’alliant malgré eux avec l’un de leurs anciens ennemis, ils avaient triomphé des deux guerriers surpuissants venus conquérir leur planète. Toutefois, il n’était pas encore temps de se réjouir. Raditz restait totalement imprévisible et semblait encore posséder plus de ressources qu’eux, surtout que Goku était au bord de l’épuisement.

Piccolo et Gohan ne pourraient pas s’en charger seuls. Il n’y avait plus d’issue, le Saiyajin aux cheveux longs avait toutes les cartes en main. C’est donc à leur grande surprise que ce dernier les apostropha avec un visage radieux.

“Rentrez chez vous et reposez-vous. Je m’occupe des cadavres. Vous avez mené un valeureux combat et c’est quelque chose que je respecte. Vous avez bien mérité que je vous laisse en vie.”

Sans attendre de réponse, Raditz emporta le corps de Vegeta pour le poser aux côtés de celui de Nappa et se mit à fouiller les environs, soulevant certains rochers et arpentant tout le champ de bataille de fond en comble. Plus il inspectait les lieux, plus il s’agaçait, jusqu’à vraiment s’énerver.

“Qu’est-ce qu’il fabrique ? se demanda Piccolo.
-Il a dit… qu’il allait s’occuper des cadavres, qu’est-ce que ça veut dire ? fit Goku. Il veut les enterrer ?
-Ça m’étonnerait. C’est pas le genre, on dirait. Il prend plaisir à massacrer les gens, même des faiblards comme ton copain chauve.
-Laisse Krilin en dehors de ça ! siffla le père de Gohan. C’était mon meilleur ami et ce n’est pas le moment de lui manquer de respect. Tu veux être le premier de nous trois à mourir ?”

Piccolo fut surpris par la réplique agressive et il allait hausser le ton lorsqu’une explosion l’en empêcha.

“Où sont les corps de ces foutus Terriens, bordel ?”

Le frère aîné des Saiyajin finit par entrer dans une rage folle et fit disparaitre un gros morceau de plateau rocheux d’un puissant kikoha. Puis Raditz se retourna soudainement vers les survivants de la bataille et fonça à toute vitesse sur Goku, le percutant et le faisant tomber.

“Dis-moi où sont ces putains de cadavres ? J’en ai besoin ! Ils étaient là quand je suis arrivé ! hurla-t-il, le regard dément.”

Le guerrier en kimono rouge soutint le regard injecté de sang de son ennemi. Il aurait dû jouer la prudence mais le souvenir de ses amis massacrés le poussa à agir autrement.

“Ils sont déjà au royaume des morts. Le dieu de la Terre s’est chargé d’envoyer leur enveloppe corporelle rejoindre leur âme pour qu’ils puissent continuer à vivre normalement dans l’au-delà. Jamais tu n’auras droit à ce privilège même si tu es revenu parmi les vivants pour une raison inconnue. Peu importe ce que tu fais de nous, ils reviendront pour te tuer. Et c’est Krilin qui te donnera le coup de grâce !”

Le Saiyajin aux cheveux longs resta un long moment à fixer son cadet en arborant un sourire de psychopathe… Il tendit la main vers le visage de Goku, prêt à lui envoyer un puissant kikoha dessus. Il tremblait de fureur mais finit par se calmer.

“Ton histoire est parmi les plus débiles que j’ai jamais entendues, soupira Raditz en secouant la tête. Un royaume des morts ? Un dieu ? Voilà donc les valeurs auxquelles vous tenez ? Sachez qu’il n’y a rien d’autre que la Science, mes mignons… À moins que ce soit une histoire inventée de toutes pièces pour espérer que je vous laisse tranquille. C’est plutôt vers cette hypothèse que je penche. Vous avez réussi je ne sais comment à cacher les corps de vos pitoyables amis et vous pensez que je vais m’en aller comme si de rien n’était. Je me demande encore pourquoi j’ai voulu vous épargner...”

Le frère de Goku sembla attendre un réponse mais comme elle ne venait pas, sa rage explosa à nouveau.

“Où est-ce qu’ils sont ? s’époumona-t-il.”

Il se mit à abattre ses poings sur le visage de son cadet sans relâche, de plus en plus fort, comme possédé par un démon.

“Arrête !”

Oubliant sa peur, Gohan s’était jeté sur l’agresseur de son père, habité par une force nouvelle. La colère le faisait se surpasser et il déversa toute son énergie sur cet individu qui avait déjà pris la vie de son géniteur une fois.

Obnubilé par la disparition des dépouilles de Krilin, Yamcha, Tenshinhan et Chaozu, exaspéré par les absurdités au sujet d’un prétendu au-delà, Raditz s’était acharné sur Son Goku pour le faire taire à jamais. Il en avait totalement oublié la présence des autres et ne vit pas venir le petit garçon, qui n’avait plus rien d’un gamin inoffensif.

Gohan était revigoré par la rage et il déversa toute son énergie sur cet ignoble individu qui avait déjà pris la vie de son père une fois. Une longue suite de coups suivie d’un Masenko particulièrement concentré firent disparaitre le Saiyajin aux cheveux longs derrière un épais nuage de fumée.

Le jeune métis sa calma aussi vite qu’il s’était mis en colère et tenta de voir au travers, complètement essoufflé. Il eut à peine le temps de distinguer une ombre l’attraper au niveau du col. Raditz le tenait d’une main et commença à l’étrangler de l’autre. Le frère de Goku avait le visage encore un peu plus abimé qu’avant et il saignait en divers endroits, mais il était toujours très vif.

“Tu as bien fait de m’attaquer, sale gosse ! Ça m’a fait changer d’avis. Je vais récupérer vos organismes à vous pour me consoler d’avoir perdu ceux de vos amis humains. Et je vais commencer par toi !”

Gohan se débattit mais il était incapable de se défaire d’une telle emprise. L’air commençait à lui manquer lorsque son tortionnaire étouffa un cri de douleur et le lâcha. Il venait de recevoir un rayon doré entouré d’une spirale lumineuse en plein milieu du dos. La puissance de l’attaque avait détruit son armure et avait formé un trou juste à côté du premier qui était apparu un an plus tôt. Bien que cette fois-ci, son corps n’ait pas été transpercé, l’empreinte laissée aujourd’hui était trop similaire à l’ancienne pour ce que soit une coïncidence.

De l’autre côté du Makankosappo se trouvait Piccolo, le bras vers l’avant, l’index et le majeur tendus vers sa cible. Profitant du fait que Raditz titubait, il fut sur lui en un instant et à l’instar de son élève, le frappa de toutes ses forces sans lui laisser de répit.

Mais le Namek fut obligé de s’arrêter, déjà à bout de souffle. Il n’avait pratiquement plus d’énergie et se battait au-delà de ses limites. Son ennemi n’avait pas riposté mais il n’était pas mort pour autant. Tombé au sol sous les coups répétés de Piccolo, il se releva tout de même et cracha du sang mélangé à de la salive.

“Je ne m’attendais pas à ce que vous ayez autant de réserves, vous deux. Vous m’avez sacrément cabossé. Je vois pourtant que vous avez tout donné, je vais vous achever et faire de vous des serviteurs dociles !”

D’un bond rapide et précis, le Saiyajin aux cheveux longs cueillit le combattant vert au menton, qui eut besoin de faire plusieurs pas en arrière pour se rétablir. Dans le même temps, Gohan s’était envolé pour tenter d’atteindre Raditz mais celui-ci para le coup et riposta aussitôt, repoussant le garçon vers le sol… pour contrer in-extrémis une autre offensive du Namek.

Fatigué et blessé comme il était, le frère de Goku n’était pas à même de se débarrasser rapidement de ces deux gêneurs. Malgré tout, il leur restait encore supérieur et il prenait lentement l’ascendant sur eux. Jusqu’au moment où il les mit à terre pour de bon.

“Désolé Gohan… Piccolo… je suis trop épuisé pour vous venir en aide… murmura Goku sans que personne ne l’entende. Cette fois on ne s’en sortira pas, c’est certain.”

Raditz savoura sa victoire un moment, en fixant d’un air supérieur Gohan et Piccolo qui n’avaient pratiquement plus la force de se remettre debout. Le Saiyajin haletait mais il avait gagné, il ne lui restait plus qu’à achever ces minables créatures qui entravaient sa quête.

“Vraiment increvables, ceux-là. L’énergie du désespoir fait faire des merveilles, ricana-t-il. Nul doute que je me rappellerai de ce jour comme de l’un des meilleurs de ma nouvelle vie.”

Une petite sphère d’énergie mauve se forma au creux de chacune de ses mains.

Au moment où il allait libérer son Ki sur ses deux cibles, Raditz sentit une violente douleur dans le dos, qui se répercuta dans tout son organisme. Il parvint à se retourner et trouva face à un bonhomme bedonnant et ébouriffé. Dans la main de ce dernier, un katana ensanglanté se tenait bien droit et menaçant.

“Espèce de… quelle attaque minable en traître.”

Du revers du bras, le Saiyajin écarta ce parasite qui partit finir sa course assommé contre une paroi de pierre.

“Ah ! Ah ! Bien joué Yajirobé… souffla Goku. Tu nous sauves la vie.”

Le Saiyajin en armure tomba à quatre pattes, la vision trouble.

“Merde… je perds trop de sang, je ne peux pas…”

Au prix d’un effort insurmontable, il se remit debout pour voir que Piccolo se tenait tout près de lui, dans la même position, s’apprêtant à l’attaquer à nouveau.

“Tu n’as même pas la force de m’achever ! aboya Raditz. Mais à cause de cet imbécile grassouillet, je suis incapable de vous tuer aussi. Profitez-en bien car si je vous retrouve et que vous vous mettez en travers de mon chemin, vous ne bénéficierez pas d’un sort aussi clément.”

Le Namek resta droit mais menaçait de flancher à tout moment. Il cracha au sol pour afficher son mépris à cet individu ignoble.

“Dépêche-toi de partir avant qu’on récupère un peu d’énergie, lâcha-t-il. Et dis-toi que tu es celui qui ferais mieux de fuir si tu croises à nouveau notre route un jour.”

Raditz resta un instant à fixer le guerrier à la peau verte et une lueur de haine scintilla brièvement dans ses yeux. Puis il sourit en soupirant et sans un mot, s’approcha des cadavres de Vegeta et de Nappa. Grognant de douleur, il parvint à les porter en les posant en partie sur ses épaules, après plusieurs tentatives. Il fixa une dernière fois ses ennemis du jour et s’envola lentement vers l’ouest pour disparaître à l’horizon.
Dernière édition par Paulemile le Ven Oct 23, 2015 17:03, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 1889
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Thib64 le Ven Sep 25, 2015 18:02

Ce combat d'infirmes :lol:

Le caractère des persos est bien respecté, la façon dont Végéta se fout de la traitrise de Raditz colle parfaitement à la personne qu'il était à cette époque. En parlant de Raditz, sa phrase sur l'immortalité qu'il dit à Végéta pète la classe 8-) Je suis vraiment surpris qu'il ne connaisse pas le tout-puissant. Je ne sais vraiment pas quoi imaginer quand aux raisons d'une telle ignorance sur les gens les plus puissants du monde. Surtout que son orgueil à toute épreuve est assez dérangeant, quand on voit son état d'esprit aussi dérangé.
Thib64
 
Messages: 226
Inscription: Jeu Août 11, 2011 17:20

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar biskus le Ven Sep 25, 2015 20:49

La colère le faisait se surpasser et il déversa toute son énergie sur cet individu qui avait déjà pris la vie de son géniteur une fois. Obnubilé par la disparition des dépouilles de Krilin, Yamcha, Tenshinhan et Chaozu, exaspéré par les absurdités au sujet d’un prétendu au-delà, Raditz s’était acharné sur Son Goku pour le faire taire à jamais. Il en avait totalement oublié la présence des autres et ne vit pas venir le petit garçon, qui n’avait plus rien d’un gamin inoffensif. Gohan était revigoré par la rage et il déversa toute son énergie sur cet ignoble individu qui avait déjà pris la vie de son père une fois

Ya répétition concernant le fait que raditz ai enlevé goku à gohan en le tuant .
Par contre raditz conserve toujours son caractère saiyen ce qui est bien. Hâte de voir la bande des trois zombie lol. Les combats sont bien ficelé sans temps mort tout s'enchaine de façon fluide et pas lourde à lire . Je trouve meme que ces derniers son mieux géré que dans ta précédente fic alors que c'était deja du bon niveau.
Bref next please lol
biskus
 
Messages: 253
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar omurah le Sam Sep 26, 2015 23:57

L'embellie se confirme, comme dirait Gillon.
Dans le dialogue, la mise en scène, le travail sur les enjeux et le suspens. Et les idées. C'est plus de l'amélioration, c'est un bond en avant. GG.
Hâte de voir ce que nous réserve la suite de ce scénario qui fait pour l'instant un quasi sans fautes :)
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 2814
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Joka le Dim Sep 27, 2015 15:27

Paulemile a écrit:Bon, je suis parti sur autre chose mais j'aurais peut-être dû me lancer là-dedans. A l'époque de l'écriture ça ne m'avait pas paru pertinent mais maintenant que tu le dis... ça aurait été épique.

Haha, c'est en effet super rageant de se dire qu'on aurait peut-être pu faire quelque chose d'autre après avoir autant avancé. xD

///

Comme avec les semaines précédentes, c'était un bon chapitre avec son petit lot de rebondissements ! J'ai particulièrement aimé la petite séquence où Piccolo se maudit de sa condition actuelle semblable à une batterie de rechange. Le paragraphe où tu détailles ses ressentis colle parfaitement avec la psyché du Piccolo de cette époque, j'ai été très agréablement surpris par sa petite mise au point personnelle et ce respect du personnage.

La mort de Végéta m'a surpris. C'est arrivé brutalement et si vite que je me suis dit qu'il devait forcément y avoir anguille sous roche, et ben non : il est bien mort. J'étais un peu dégoûté de voir que ce personnage si riche ait été aussi vite expédié mais lorsque j'ai repensé aux perspectives d'évolution du truc, avec un Végéta zombifié, je me suis dit qu'au final bah c'est pas plus mal.

J'ai bien aimé aussi l'ami Zombie-Raditz qui change d'avis comme de chemise. La tension était vraiment là lorsqu'il s'est mis à vouloir sérieusement tuer Goku & Co. Vivement qu'on en apprenne davantage sur ce sujet, c'est vachement intriguant !
Univers 09 : L'Histoire des Terriens
C-33 fait du break dance dans le topic ! !
Avatar de l’utilisateur
Joka
Superstar Méphistophélique de l'Union Sacrée
 
Messages: 4260
Inscription: Jeu Jan 02, 2014 20:40

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Ven Oct 02, 2015 18:23

Spoiler
Thib64 a écrit:Ce combat d'infirmes :lol:

Le caractère des persos est bien respecté, la façon dont Végéta se fout de la traitrise de Raditz colle parfaitement à la personne qu'il était à cette époque. En parlant de Raditz, sa phrase sur l'immortalité qu'il dit à Végéta pète la classe 8-) Je suis vraiment surpris qu'il ne connaisse pas le tout-puissant. Je ne sais vraiment pas quoi imaginer quand aux raisons d'une telle ignorance sur les gens les plus puissants du monde. Surtout que son orgueil à toute épreuve est assez dérangeant, quand on voit son état d'esprit aussi dérangé.


J'ai fait un effort aussi pour mieux respecter les personnages... enfin je crois. De toute façon, les relecteurs sont là pour corriger le tir en cas de problème... notamment sur ça :

Joka a écrit:'ai particulièrement aimé la petite séquence où Piccolo se maudit de sa condition actuelle semblable à une batterie de rechange. Le paragraphe où tu détailles ses ressentis colle parfaitement avec la psyché du Piccolo de cette époque, j'ai été très agréablement surpris par sa petite mise au point personnelle et ce respect du personnage.


C'est un truc qui a été rajouté pratiquement au dernier moment pour donner un peu de profondeur à Piccolo. C'était apparemment un bon conseil de Niic :wink:

biskus a écrit:Ya répétition concernant le fait que raditz ai enlevé goku à gohan en le tuant .
Par contre raditz conserve toujours son caractère saiyen ce qui est bien. Hâte de voir la bande des trois zombie lol. Les combats sont bien ficelé sans temps mort tout s'enchaine de façon fluide et pas lourde à lire . Je trouve meme que ces derniers son mieux géré que dans ta précédente fic alors que c'était deja du bon niveau.
Bref next please lol


C'est vrai, j'avais pas remarqué. Mais bon, le combat contre Raditz du manga n'est pas raconté dans la fic donc ça passe :twisted:
Pour les combats c'est vraiment étrange ce qui s'est passé avec le temps. Avant, ça m'emmerdait au possible d'en écrire et maintenant j'adore ça. Paradoxalement, j'essaie de soigner aussi les période entre-combats qui étaient apparemment un peu bâclées avant.

omurah a écrit:L'embellie se confirme, comme dirait Gillon.
Dans le dialogue, la mise en scène, le travail sur les enjeux et le suspens. Et les idées. C'est plus de l'amélioration, c'est un bond en avant. GG.
Hâte de voir ce que nous réserve la suite de ce scénario qui fait pour l'instant un quasi sans fautes :)


Ca n'aurait pas été aussi bien s'il n'y avait pas eu deux personnes pour... bon j'arrête :lol:

Joka a écrit:La mort de Végéta m'a surpris. C'est arrivé brutalement et si vite que je me suis dit qu'il devait forcément y avoir anguille sous roche, et ben non : il est bien mort. J'étais un peu dégoûté de voir que ce personnage si riche ait été aussi vite expédié mais lorsque j'ai repensé aux perspectives d'évolution du truc, avec un Végéta zombifié, je me suis dit qu'au final bah c'est pas plus mal.

J'ai bien aimé aussi l'ami Zombie-Raditz qui change d'avis comme de chemise. La tension était vraiment là lorsqu'il s'est mis à vouloir sérieusement tuer Goku & Co. Vivement qu'on en apprenne davantage sur ce sujet, c'est vachement intriguant !


Personne ne croit à la mort de Vegeta et de Nappa alors ? Merde, j'aimais bien le twist que ce chapitre apportait pourtant :lol:

En tout cas, ça fait toujours autant plaisir de voir que ça vous fait plaisir de lire :D


C'est vendredi !

Chapitre 04 : Guérisons et Réflexions


Le trio de survivants se regarda et chacun éprouva un sentiment de victoire mêlé à de l’amertume. Les Saiyajin étaient bien morts mais c’était également le cas de Yamcha, Tenshinhan, Krilin et Chaozu. De plus, Raditz s’était enfui, emportant les corps des deux envahisseurs avec lui. La réussite était donc loin d’être totale.

“L’enfoiré, il tape vachement fort ! Heu, ben il est parti ?”

Yajirobé s’était enfin réveillé et avait manqué les derniers évènements.

“Tu l’as raté de peu… marmonna Goku. Mais il devrait mettre un sacré moment à revenir nous causer des soucis.
-Peuh ! Avec le coup de katana que je lui ai mis, vous n’avez même pas pu l’achever… c’est minable.”

Avant que Piccolo ne puisse réagir à la remarque mal placée du Terrien grassouillet, un bruit de moteur atteignit les oreilles des guerriers. Une minute plus tard, un avion atterrit et libéra Bulma, Chichi, Kame Sennin ainsi que Karin, le chat blanc mystique qui vivait juste en-dessous du palais de Kamisama.

La femme de Goku se jeta hors de l’avion pour prendre son enfant dans les bras tandis que les autres écoutaient avec gravité le résumé de la bataille et installaient les blessés dans l’appareil. Avant d’y monter, Gohan regarda le Namek, resté immobile et silencieux depuis que le combat était terminé.

“Piccolo, tu ne viens pas avec nous à l’hôpital ?
-Tss… je ne suis pas un humain, moi. Je serai sur pieds dans beaucoup moins de temps que vous.
-Ah, tant mieux alors ! À bientôt j’espère ! Tu vas me manquer !
-N’en fais pas trop non plus, gamin… lâcha le grand individu à la peau verte, visiblement gêné.”

Piccolo fixa l’avion jusqu’à ce qu’il disparaisse totalement de sa vue. Il était fatigué mais il n’était pas question de se reposer trop longtemps. Ce combat avait été pour lui la preuve criante qu’il était en train de se faire distancer par tous les autres combattants. Dès demain, il reprendrait un entraînement acharné. La prochaine fois qu’il recroiserait ses ennemis, ce serait leur tour d'avoir peur.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


À l’intérieur du véhicule, le débat continua alors que Goku était allongé sous des couvertures chaudes.

“Goku, tu dis que Raditz est donc encore en vie ? demanda le vieillard à lunettes de soleil.
-Oui… c’est très étrange. Pourtant, on était tous persuadés qu’il était bien mort. Même le Roi Enma m’avait assuré qu’il avait vu passer son âme à son palais. Il était aussi bien plus fort que lorsqu’on l’a vaincu l’année dernière. On aurait dit qu’il a lui aussi suivi l’entraînement de Kaio, même si c’est impossible… Hé ! Hé !
-Peut-être que… c’est bien le corps de Raditz mais sans son âme… suggéra Karin.”

Tout le monde se retourna pour regarder le chat blanc avec intérêt et inquiétude. Cela le mit quelque peu mal à l’aise et il toussota en agitant son bâton.

“C’est une hypothèse comme une autre… je suppose juste.
-En fait, c’est cohérent, reprit Son Goku. Lorsque je suis arrivé sur le champ de bataille, il n’avait l’air de connaître personne alors que Gohan, Piccolo et moi, on l’avait déjà rencontré. Il ne semblait même pas se rappeler de son propre nom.
-Cela soulève effectivement beaucoup d’interrogations, intervint Kame Sennin. Il existerait sur Terre un moyen de revenir à la vie différemment que par les Dragon Ball ?
-Ce serait du jamais vu… soupira Karin. Même sans parler de résurrection au sens premier du terme.”

Après un petit silence, ce fut au tour du jeune garçon de prendre la parole. Il avait l’air assez inquiet.

“Mais… si ça se trouve, Vegeta et l’autre gros costaud vont revenir comme lui, non ? Vu qu’il les a emportés !
-Il a emmené les cadavres avec lui ? s’écria Bulma. Je pensais qu’ils étaient ensevelis sous de la terre à cause du combat et je n’avais aucune envie de voir leurs visages. C’est d’un glauque… rassurez-moi, ce Raditz, il n’a pas embarqué celui de Yamcha aussi ?
-Non. Nos amis avaient déjà été pris en main par Kamisama et leurs corps leur ont sûrement été restitués dans l’au-delà, répondit Goku. Heureusement d’ailleurs. Parce que l’autre avait apparemment très envie de les avoir, encore plus que les Saiyajin. Ça l’a beaucoup énervé de comprendre qu’ils avaient disparu. Il faudra faire attention à eux lorsqu’ils seront ressuscités.”

À cet instant, tout le monde prit conscience d’un autre problème. Krilin et Chaozu étaient déjà morts une fois par le passé et désormais, il serait impossible de lui rendre la vie, même avec un souhait demandé à Shenron. Le moral des passagers de l’avion était au plus bas.

“Quand je serai rétabli, je ferai payer à mon frère d’avoir pris sa vie ! déclara Goku avec détermination.
-Peut-être qu’on pourrait demander à Raditz de le faire revenir aussi… risqua Gohan. Puisqu’il sait comment ressusciter les gens.
-Sans son âme ? répondit le Maître des Tortues. C’est une bonne idée que tu as eue mon petit mais elle ne marchera pas. Personne n’a envie de revoir Krilin si ce n’est pas lui qui est dans sa tête mais autre chose, d’autant plus si c’est une présence maléfique.
-De toute façon, rien ne nous permet d’affirmer que tout ceci existe vraiment avec certitude, conclut le chat blanc.”

Arrivés à l’hôpital, le Saiyajin en kimono rouge et ses proches cessèrent la discussion. Les deux blessés furent internés dans la même pièce. Après quelques délibérations des médecins, il fut décidé que Gohan resterait trois jours dans l’établissement tandis que son père allait devoir y passer près de quatre mois. Karin le rassura en lui promettant qu’il lui amènerait un senzu pour le sortir de là dès que possible, dans un mois au plus tard.

Une fois que Goku et son fils furent bien installés dans leur chambre, chacun rentra chez soi afin de les laisser se reposer. Au moment de déposer Karin et Yajirobé en haut de leur tour, Kame Sennin se permit une petite phrase philosophique qui n’avait rien d’encourageant.

“Mes amis… on dirait que le destin a choisi la Terre pour que notre univers règle ses comptes. Je ne peux que maudire ma propre impuissance à arranger les choses.”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Le lendemain en pleine nuit, au beau milieu d’un massif montagneux enneigé situé à l’extrême nord de la planète, un homme seul marchait d’un pas vif. Il n’était apparemment aucunement gêné par l’épaisse neige qui tentait vainement d’entraver ses mouvements puissants. De plus, le froid semblait n’avoir aucun effet sur lui alors qu’il n’était vêtu que de vêtements très légers, bien que cousus dans un style très étrange par rapport à ce que l’on pouvait voir en général dans cette région du monde.

C’était un individu extrêmement grand et imposant avec un regard bleu très perçant. Il possédait de longs cheveux roux tressés ainsi qu’une grande barbe très fournie. S’il avait porté des fourrures et des bottes de cuir, on aurait pu croire que c’était un Viking tout droit venu du passé, des siècles plus tôt.

Ce personnage mystérieux savait apparemment où il allait. Il était en fait déjà venu plusieurs fois dans cette région, sans trouver ce qu’il cherchait. Après plusieurs jours d’investigation, il avait dû retourner chez lui pour reprendre des forces.

Cette fois, il s’était très bien préparé et il était persuadé d’être tout près du but. Sa persévérance fut d’ailleurs récompensée. Au bout de quelques heures seulement, il repéra une immense crevasse au fond de laquelle trônait un gros bâtiment de couleur noire, aux allures de luxueux palais et de gigantesque laboratoire scientifique à la fois. L’architecture tout en rondeurs et en pointes du lieu semblait aussi ancienne que futuriste. Le matériau noir qui composait l’édifice contrastait totalement avec la blancheur des glaces montagneuses. On aurait dit un crustacé géant et menaçant qui attendait patiemment sa proie, camouflé dans un creux de sable sur la plage.

Sans montrer d’expression particulière, l’explorateur barbu descendit la pente pour rejoindre le sol du gouffre sur lequel était construit le bâtiment. Il possédait sans conteste une force impressionnante car il bondissait de plusieurs mètres dans le vide sans se soucier des chocs qu’un être humain normal n’aurait jamais supporté.

Enfin, il arriva à quelques pas de l’immense porte ovale qui servait d’accès principal et fut aussitôt intercepté par trois individus de même stature que lui mais équipés d’épais manteaux et bonnets. Ils ressemblaient à des humains tout à fait classiques excepté le fait que leurs globes oculaires n’étaient pas blancs mais… orange.

Moins de deux minutes plus tard, ils gisaient sur le sol, très probablement morts. Le Viking pénétra enfin à l’intérieur de la bâtisse et disparut dans l’obscurité du grand hall d’entrée.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Concentré sur son travail, bien installé dans une salle remplie d’appareils médicaux et d’ordinateurs, le vieillard décharné en blouse blanche fut alerté par une alarme sonore. Il soupira, posa le bras de Saibaiman qu’il était en train d’examiner et marcha péniblement jusqu’à une autre pièce dans laquelle des écrans transmettaient tout ce que voyaient les nombreuses caméras de surveillance disposées un peu partout à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment.

“Quoi ? s’exclama-t-il de sa voix éraillée. Quelqu’un a réussi à trouver notre laboratoire ! Et surtout, il est parvenu à se débarrasser des gardes et à passer les premiers couloirs piégés ? C’est un Terrien ? L’un de ceux qui se sont battus avec mon maître hier ? Impossible, ils sont tous blessés ou ils ont été tués.”

Le vieil homme se précipita alors dans une autre section de la bâtisse dans laquelle se trouvaient plusieurs lits. Sur trois d’entre eux étaient allongés Raditz ainsi que les corps de Vegeta et de Nappa, couverts d’appareils et de tuyaux. Il aurait voulu les réveiller mais c’était absolument exclu. Aucun d’entre eux n’était opérationnel ; deux d’entre eux étaient d’ailleurs toujours morts. Cela n’aurait servi à rien à part ruiner toute chance de les remettre sur pieds.

Toujours paniqué, le scientifique se rendit ensuite dans un coin sombre du hall principal et alluma une lumière qui diffusa une clarté verdâtre relativement faible. On pouvait maintenant distinguer trois gros caissons de verre incrustés verticalement dans le mur, contenant chacun un être humanoïde baigné dans un liquide transparent bleuté. Ils étaient difficiles à distinguer dans la pénombre ambiante.

“C’est inquiétant… pensa l’homme usé par le temps. Avec les récents évènements, je n’ai pas eu l’occasion de vous finaliser. Espérons que cela suffira tout de même à arrêter cet impertinent.”

Il se mit à pianoter sur une console posée sur un bureau tout proche et observa les résultats avec attention. Ce qu’il voyait sur les petits écrans n’était manifestement pas à son goût.

“Dépêchez-vous de vous réveiller, merde ! Je vous demande simplement d’être capables de vous défendre, pas de déployer votre niveau optimal. C’est vraiment le pire moment pour se faire attaquer.”

Après un petit moment, un bip régulier l’avertit que l’un des sujets était prêt. Le vieillard se dirigea enfin vers le caisson de gauche et appuya sur un bouton rouge. Une trentaine de secondes plus tard, le liquide s’était totalement vidé, dévoilant une silhouette aussi large que grande à l’apparence flasque.

“Donne tout ce que tu as… Misokatsun !”

L’inconnu à chevelure rousse se débattait actuellement contre une myriade de petites sphères autonomes très rapides qui lévitaient et pivotaient sur elles-mêmes en essayant de trancher l’intrus avec les lames dont elles étaient équipées.

Bien que certaines atteignirent leur cible à plusieurs reprises, le mystérieux personnage ne sembla pas s’en soucier et n’avait d’ailleurs presque aucune trace de coupures. Lorsqu’il se débarrassa enfin de ces objets agaçants, une porte s’ouvrit face à lui, laissant apparaître la grosse masse jaune et informe qu’était Misokatsun… qui se jeta sur lui sans un mot.

Malgré sa carrure et ses minuscules jambes, le monstre réveillé par le scientifique en blouse blanche se révéla très rapide. Mais c’était bien insuffisant pour égaler la vitesse de son adversaire dont la vivacité n’avait d’égale que son endurance. La créature flasque n’arrivait pas à toucher cet homme qui possédait manifestement des aptitudes de combat très poussées.

Pourtant, celui-ci ne faisait pas plus de dégâts de son côté. Bien qu’il soit capable de régulièrement toucher Misokatsun, ses coups ne faisaient que s’enfoncer dans la chair molle de l’étrange habitant des lieux sans le blesser.

Après avoir effectué quelques échanges virulents sans aucune incidence sur l’affrontement, les duellistes furent rejoints par un être repoussant qui vint secourir le premier monstre jaune. Il était musclé mais bossu, avait la peau vert foncé tachée de rouge et un visage démoniaque affublé de grandes oreilles. Vêtu d’une tunique bleu nuit ainsi que de gants et de bottes blanches, il se jeta dans la mêlée sans plus de cérémonie.

L’affrontement s’intensifia et l’explorateur finit par encaisser quelques attaques. Pourtant, il restait dominateur et semblait infatigable alors que ses opposants commençaient à s’essouffler.

L’espèce de gobelin trapu s’écarta un moment pour préparer quelque chose. Après s’être concentré longuement, il se retrouva équipé de deux fouets organiques chargés d’électricité attachés à ses bras. Lorsqu’il les projeta sur le Viking, celui-ci s’en moqua totalement, comme insensible à ce genre d’élément.

Totalement surpris par ce qu’il venait de voir, l’être vert ne prit même pas la peine d’esquiver la riposte de son ennemi qui le frappa au visage. Il s’encastra dans un mur de la pièce, qui se brisa sous la violence du coup.

L’intrus barbu prenait lentement l’avantage et il s’apprêtait à reporter son attention sur Misokatsun lorsqu’il remarqua qu’il était incapable de bouger. À ses pieds s’était formée une glace très résistante qui l’entravait complètement et à sa droite, toujours par la même porte, était apparu un troisième acolyte, le plus robuste de tous. Il avait une peau rose vif et un large front surmonté d’une crête de cheveux rouges. De ses mains partaient des tempêtes miniatures capables de geler n’importe quoi. Avec précision, il s’assura d’immobiliser tous les membres de son adversaire en formant une épaisse couche de glaçons et chacun leur tour, pendant plusieurs minutes, les monstres s’acharnèrent sur l’intrus jusqu’à ce qu’il finisse en morceaux.

Car ce furent bien des morceaux que les sbires rapportèrent au vieux en blouse blanche pour qu’il les examine. L’homme qui avait été vaincu n’était en fait pas composé de chair et d’os mais de câbles et de plaques en métal. Il était totalement artificiel et d’extrêmement bonne facture.

À vrai dire, le scientifique n’avait jamais vu de machine aussi performante. Pourtant, même s’il était spécialisé en génétique, ses connaissances en mécanique et en robotique n’étaient pas mauvaises non plus. Il prit une expression dubitative et commença à manipuler le torse du cyborg dans tous les sens jusqu’à ce qu’il découvre ce qu’il cherchait. Dans le dos, sur la partie la plus solide du métal était gravé le nombre 11. De l’autre côté, sur le devant de sa chemise se trouvait un logo. Il était en partie déchiré mais bien visible : un genre de nœud papillon simplifié avec la lettre de R écrite à chaque extrémité.

“Le Ruban Rouge… marmonna le vieillard en souriant. Le Docteur Gero est donc toujours de ce monde et toujours en plein travail… Voilà qui va faire plaisir à mon maître.”
Dernière édition par Paulemile le Ven Oct 23, 2015 17:08, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 1889
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Pedro le Ven Oct 02, 2015 19:56

Hum, une fic centrée sur Gero et Kochin/Willow (<- je ne connais pas très bien ces derniers)?

J'ai un peu peur que le démarrage sympa en whatif s'estompe au profit du développement des savants fous (surtout ceux de l'OAV). Tout et n'importe quoi est possible avec ceux là.

Bon courage,

Pedro
Avatar de l’utilisateur
Pedro
 
Messages: 181
Inscription: Mar Mars 15, 2011 16:09

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités