De Métal, de Chair et de Sang

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Jusqu'à présent, quel personnage trouvez-vous le plus intéressant ?

Wheelo
6
18%
Kochin
0
Aucun vote
Gero
0
Aucun vote
Piccolo
7
21%
Metal Cold
4
12%
Son Goku
0
Aucun vote
Son Gohan
3
9%
Vegeta
0
Aucun vote
Skirt
6
18%
Miraï Cold
2
6%
Numéro 16
2
6%
Cell
0
Aucun vote
Super Numéro 15 (lol)
1
3%
Euh, aucun en fait
2
6%
Autre
1
3%
 
Nombre total de votes : 34

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar xela26 le Ven Avr 21, 2017 14:50

Alors ? La suite ? :mrgreen:
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 136: publié
Chapitre 137: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1542
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Ven Avr 21, 2017 16:39

Attention gros post, spoilers needed.

Spoiler
ll5746 a écrit:Excellents chapitres, j'adore la tournure que prennent les événements. J'attends la suite avec impatience :) Je me demande si Cell obtiendra son corps parfait.


Merci à toi ! Cell et son corps parfait... c'est une longue histoire :lol:

Ewi a écrit:Voilà, d'accord, okay. J'ai tout lu, j'ai l'impression de faire une pause dans un super marathon en attendant ton prochain chapitre. Du coup je suis pas mal essoufflée et je risque de ne pas être super cohérente mais pas grave, je ferai mieux la prochaine fois.


Bon, déjà, l'avatar de Daria, ça annonce la couleur. Ici, l'auteur est fan de la lectrice et non l'inverse 8-)

Ewi a écrit:Il y a un truc qui m'a direct accroché à ton récit : les descriptions. Les détails que tu ajoutes à chaque scène me plonge complètement dans ton histoire. Pourtant vu le thème, je partais pas gagnante mais finalement c'est LA bonne surprise. J'aime. Comme j'ai presque tout lu d'un coup, je n'ai pas encore le recul nécessaire pour t'apporter un réel commentaire constructif mais je compte bien me rattraper pour le prochaine chapitre.


Franchement, respect d'avoir lu les 78 chapitres d'un coup :shock:
Il n'y a que 2 ou 3 fics ici qui m'ont fait cet effet là et je dois dire que ça me touche beaucoup de voir quelqu'un le faire pour l'une de mes fics.
En tout cas, merci pour le compliment sur les descriptions, c'est le genre de trucs qui manquait dans mes précédentes réalisations et que je pense avoir pas mal amélioré ici, notamment grâce à ce genre de commentaires :)

Ewi a écrit:Note juste que tu as une nouvelle lectrice assidue :)


J'en suis ravi ! Toi peut-être un peu moins, en lisant mon petit texte explicatif sous le chapitre qui suit :oops:

Ewi a écrit:Remarque : Chose incroyable mais à relever tout de même, tu m'as presque fait apprécier Cell... J'aime les nuances que tu as insufflé au personnage et pourtant, lui, de base, je ne le porte vraiment pas dans mon cœur.


Ça aussi, ça vaut de l'or 8-) Surtout pour Cell en fait, que je traite différemment que dans mes autres fics. Mais bon j'en dis pas plus.

xela26 a écrit:Argh !!!

Pour le deuxième fois depuis peu, pas de chapitres hebdo. Attention Paulemil, attention, tu files un mauvais cotton !! :twisted:


xela26 a écrit:Alors ? La suite ? :mrgreen:


Hum, ouais, voilà, ça arrive :mrgreen:
J'y ai mis le temps mais c'est bon... je crois...


Chapitre posté, donc. Plus gros que les autres, pour m'excuser du retard.
On est plus proche d'Omurah que de Kurama_Senju, si vous voyez ce que je veux dire :P


Chapitre 79 : Electrum Fortis, Partie 2


Piccolo, Skirt et Gohan avaient à nouveau agressé le Cold de Métal dès qu’il s’était exposé en repoussant l’offensive de Cell. Ils avaient compté sur le fait que le Kamehameha lancé par le cyborg aurait émoussé un peu sa cible… ce n’était pas le cas. Aucunement déstabilisée, la réplique dorée avait anticipé chacun des coups qui étaient sur le point de l’atteindre et avait tout bloqué avec une facilité à faire perdre tout espoir. D’un seul mouvement circulaire, le monstre d’acier frappa ses trois assaillants à la fois et les renvoya mordre la poussière.

“Je m’occuperai de vous après en avoir fini avec Cell ! assura-t-il. Il mérite de souffrir un peu plus que vous depuis qu’il a failli m’anéantir, je suppose que vous comprenez.”

Le Namek mit un certain temps avant de se remettre les idées en place. Le poing qu’il avait reçu à la tempe lui avait un instant fait croire que son crâne s’était fissuré. Il constata que le fils de Son Goku, retombé à une bonne centaine de mètres de lui n’était pas dans un meilleur état. Quant à la fille de Nappa, elle peinait encore à se relever. Piccolo n’eut que quelques pas à faire pour la rejoindre et il lui prit la main pour l’aider à se redresser. Lorsque la Saiyajin émergea, le combattant à peau verte la fixait avec le plus grand sérieux.

“Encore deux baffes comme celle-ci et on n’aura plus à se soucier de grand chose à part de notre place dans l’au-delà.
-Dépêche-toi de t’expliquer, pressa Skirt en se massant le front.
-Cold s’occupe de Cell, on a un tout petit sursis ! dit le fils de Daimao. Il faut qu’on se casse maintenant… par le marais.”

La jeune femme n’avait absolument pas pensé à cette éventualité. Ne s’étant jamais rendue sur les lieux en personne, elle ne connaissait que ce qu’on lui avait raconté sur cette “porte vers un autre monde”. Tout ce qu’elle avait retenu, c’est que c’était pétri de magie maléfique et que ça n’avait aucun rapport avec son projet à elle, qui était de retourner dans son époque avec la machine à voyager dans le temps. La machine… elle était actuellement sous les décombres de Capsule Corporation, peut-être était-elle même détruite à présent. Si Skirt découvrait qu’elle ne pourrait jamais revenir dans sa dimension… elle ne le supporterait jamais.

“Non… souffla-t-elle, les yeux dans le vague.”

Piccolo stoppa aussitôt son envol et se retourna vivement vers la Saiyajin.

“Non ? s’étrangla-t-il. Comment ça, non ? Tu vois un quelconque moyen de limiter les dégâts autrement, toi ? Eh, qu’est-ce que tu...”

Les paroles du Namek se perdirent dans le froid et l’obscurité ; la jeune femme n’avait rien écouté et pour cause, elle s’était déjà précipitée vers les ruines du bâtiment pour fouiller les ruines avec une frénésie typique de quelqu’un en pleine crise de panique.

Le fils de Daimao pivota la tête vers Cell, simplement pour voir le cyborg se changer en vulgaire pantin désarticulé face à Cold. Dans une poignée de secondes, l’être presque parfait serait le premier à mourir sous les coups d’une entité bien plus aboutie que lui. Et il y avait Son Gohan, qui se remettait tout juste sur ses genoux, la main posée sur son cuir chevelu ensanglanté. Piccolo tressaillit. Il n’osait même pas imaginer la tristesse de son ami lorsque ce dernier réaliserait que ni sa mère, ni la fille qu’il aimait ne quitteraient cette planète en vie. La liste de potentiels survivants à cette catastrophe raccourcissait à chaque instant.

“Fait chier !”

Le Namek fusa vers le petit garçon et l’aida à se redresser complètement une fois arrivé à son niveau.

“Gohan, on s’en va… lâcha son mentor avec le plus de douceur possible.”

Le jeune métis n’était plus lucide. La peur de mourir combinée au désespoir d’avoir vu les tonnes de béton s’écrouler sur ses proches l’avait complètement tétanisé. Piccolo le secoua mais quand il constata que ça n’avait aucun effet, il attrapa le fils de Goku d’un bras et put enfin foncer vers sa destination. Durant tout le trajet, il ne cessa de se répéter qu’il n’était pas trop tard.

Dans le même temps, Son Gohan s’agitait de plus en plus, réalisant soudain qu’il était en train d’abandonner les siens sans même s’être donné la peine de les aider. Le Namek essayait de le contenir au maximum mais le gamin finit par faire exploser son aura à nouveau et il se libéra de l’emprise de son frère d’armes. C’est d’ailleurs peut-être ce qui le sauva. Car quelques mètres derrière l’intense lueur dégagée par le petit Saiyajin, une seconde brillait encore plus fort. Un Ki immense et désormais familier l’accompagnait d’ailleurs, fusant droit sur les fuyards.

“Co… Cold ! éructa Piccolo.”

Il y eut un bruissement à peine perceptible et le clone de métal sembla disparaître… rapidement remplacé par une douleur aigüe dans l’abdomen du guerrier Namek. Un poing doré avait en effet traversé son tronc de part en part depuis son dos. Une voix électronique et froide lui murmura à l’oreille.

“N’essayez même plus de vous éclipser face à moi… votre souffrance n’en serait que plus grande.”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


La première chose que remarqua Bulma, c’est qu’elle était encore vivante. On ne souffrait pas à ce point lorsqu’on était mort, de ce qu’elle savait sur le sujet. Un sifflement suraigu venant de son propre crâne lui vrillait les tympans mais c’est à ce bruit strident qu’elle s’accrocha pour se réveiller. La jeune femme allait avoir besoin d’un certain temps à remettre de l’ordre dans son esprit mais elle savait qu’elle était en danger.

Le souvenir de l’effondrement de son laboratoire lui revint en mémoire comme un nouvel éclair de douleur. Après avoir essuyé le sang qui lui maculait le visage et laissé ses yeux faire le point sur la scène de désolation qui l’entourait, la scientifique aux cheveux constata que le plafond était bien plus bas qu’il aurait dû l’être, comme s’il planait difficilement, hésitant entre revenir à sa place ou s’effondrer définitivement.

“Bu… Bulma ! grogna une voix familière, indiquant que son propriétaire était manifestement en difficulté. Écarte-toi de là tant que tu le peux encore.”

L’intéressée n’identifia pas l’individu, ses capacités cognitives temporairement limitées avaient simplement conclu que cette personne ne lui voulait pas de mal, au contraire. Il fallait l’écouter. La scientifique tenta de se relever mais écarta aussitôt cette idée. L’une de ses jambes refusait de se plier. Elle choisit alors de ramper pour se trouver un coin plus sûr au milieu de tous ces éboulis. Mais par où fallait-il aller ? Sa vue encore trouble ne lui permettait pas de décider efficacement. Ici, un homme imposant tentait vainement de soulever l’énorme bloc de béton qui lui enfonçait la cage thoracique. Là, une femme brune qui respirait difficilement, écrasée sous plusieurs tonnes de blindage et de ciment.

“Bulma ! Dépêche-toi ! reprit la voix, plus forte mais aussi plus étranglée que la première fois. Je ne tiendrai pas longtemps !”

L’adrénaline commença à monter jusqu’aux synapses de la chercheuse blessée, lui faisant prendre conscience du guêpier dans lequel elle se trouvait. Le plafond s’était encore affaissé d’une dizaine de centimètres, à moins qu’elle n’ait des hallucinations… c’était bien possible. Elle fit demi-tour, toujours sur les coudes et en traînant sa jambe inerte. Devant elle désormais, le corps inanimé d’un cochon humanoïde à moitié enseveli, tenant dans ses bras une sorte de chat en peluche, inanimé lui aussi. La voie était bloquée dans cette direction également.

La voix se fit à nouveau entendre, sous la forme d’un simple râle de douleur, et Bulma comprit que d’une seconde à l’autre, son protecteur allait flancher. Elle explora du regard chaque recoin qu’elle n’avait pas encore sondé… pour arriver à la conclusion qu’elle n’avait aucune issue. Aussi pressant soit-il, son gardien n’était pas plus lucide qu’elle. La scientifique ne pouvait pas échapper à son sort, qui était de mourir écrasée aux côtés de celui qui persistait à vouloir la sauver, malgré la vanité de son acte.

La jeune femme voulut se forcer à lever la tête pour dire adieu à son gardien, qu’elle avait désormais identifié par déduction en ayant déniché les autres victimes, mais un voile noir apparût devant elle. L’instant suivant, elle eut l’impression d’être transportée à l’équivalent de mille fois la vitesse lumière hors de cet enfer.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Mister Popo déposa délicatement Bulma aux côtés de Tigu et repartit aussitôt sans un mot. Il se matérialisa instantanément aux côtés de Kame Sennin, dont les muscles démesurés manquaient d’exploser à tout moment. Le génie noir, toujours en silence, dégagea Chichi des décombres et la posa sur son tapis volant, pour disparaître à nouveau, non sans avoir fixé ses yeux dans ceux du vieil ermite, l’air de dire : “Je reviens tout de suite.”

Mais le maître des tortues n’en pouvait plus. Il ne tiendrait pas une seconde de plus. De toute façon, il n’y avait plus personne à sauver ici. Et lui-même n’avait aucune envie de découvrir les horreurs qui se terraient là où se rendaient les réfugiés. Le grand Muten Roshi avait fait son temps, voilà tout… le monde tel qu’il était devenu depuis l’avènement de Metal Cold, ce n’était plus pour lui.

Sentant soudain ses coudes craquer, il souhaita mentalement bonne chance aux potentiels survivants de ce désastre et se laissa enfin aller. Tout ce qui subsistait encore de Capsule Corporation disparut en même temps que cet homme dont les pouvoirs ne pouvaient plus sauver cette planète depuis longtemps.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Skirt se posa près du complexe de recherche à peu près au moment où Kame Sennin se faisait aplatir par les tonnes de gravats du grand laboratoire. La Saiyajin sentit le Ki disparaître et prit soudainement conscience qu’il y avait plus important que sa machine. Des gens qu’elle connaissait se trouvaient là-dessous... dont sa mère. Aussitôt la combattante se mit à arracher d’énormes blocs de béton armé des décombres pour tenter de se frayer un chemin vers ce qu’on pouvait encore appeler l’intérieur de l’édifice.

Elle se débarrassait des débris de la taille d’autobus en les jetant loin derrière elle, sans se soucier des dégâts supplémentaires qu’elle causait ; il n’y avait plus grand monde aux alentours qui craignait ce genre de projectiles. Si Bulma était encore en vie, elle l’emmènerait avec elle dans sa navette temporelle. Elle pourrait alors lui montrer son monde à elle, une fois qu’elle l’aurait délesté de l’empereur Cold.

“Tu ne porteras secours à personne là-dessous… lâcha quelqu’un à travers le blizzard.
-... Popo… répondit-t-elle en se retournant, la peur dans les yeux. Est-ce que tu veux dire que…
-Ta mère et celle de Gohan sont encore en vie, elles sont en sécurité, dans un lieu où je vais t’emmener également.”

Skirt soupira de soulagement et se concentra à nouveau sur son entreprise de déblayage.

“Si tu es venu rien que pour moi, sache que je n’ai aucune intention de vous suivre dans votre marais putride, annonça fermement la métisse. Tu me déranges, ne reste pas planté là !
-C’est que... tu es la seule que je puisse encore sauver… prononça le serviteur divin avec difficulté. Les autres sont condamnés.”

La fille de Nappa pivota vivement, soudain plus agressive, et fixa le génie d’un air mauvais. Si elle avait été touchée par les larmes qui inondaient le visage de ce dernier, elle n’en montra rien.

“Gohan et Piccolo se battent toujours, non ? cracha-t-elle. Ils ont plus besoin de ton aide que moi, qu’est-ce que tu attends ?”

Le pauvre Mister Popo fut blessé par cette remarque et ne put réprimer un sanglot. Bien sûr qu’il aurait aimé leur porter secours ! Mais le temps qu’il les fasse monter sur son tapis, Cold l’aurait tué une dizaine de fois. Cette jeune femme avait pointé son inutilité avec la plus grande désinvolture, sans même se rendre compte du chagrin supplémentaire que cela faisait peser sur le mentor de Tigu. Popo tenta d’articuler quelque chose mais un imposant individu se posa à leurs côtés. L’aura de Skirt produisait suffisamment de lumière pour qu’une armure verte, une petite touffe de cheveux roux et un bras manquant se détachent dans l’ombre.

“Qu’est-ce que tu fais ? demanda Numéro 16 à la combattante, sur un ton qui lui donnait l’impression de découvrir quelqu’un en train de préparer à manger.
-Laissez-moi, bordel ! s’emporta Skirt. Je ne partirai pas vers ce marécage ignoble ! Je dois… je dois retourner dans mon époque !
-Tu abandonnes tes amis ? continua le robot, sans une once de jugement dans la voix.”

La Saiyajin se figea l’espace de quelques secondes, semblant se calmer un peu et prendre conscience de sa propre perte de lucidité. Un voile de tristesse modifia l’expression de ses traits, sans pour autant changer son discours.

“Je suis tout aussi incapable de les sauver que Popo, et bien sûr que ça me déchire le cœur d’abandonner le P’tit Gars, finit-elle par admettre. Alors je me raccroche à ce que je peux… rentrer chez moi, tuer Cold dans mon monde et revenir ici plus tard en espérant revoir Gohan et les autres sains et saufs. Ou pourquoi pas réapparaître plus tôt encore pour étouffer tout ce merdier dans l’œuf, si la technologie de voyage dans le temps le permet un jour.
-Ça ne fonctionnera probablement pas… énonça simplement Numéro 16.
-Alors… j’irai noyer mon chagrin auprès d’un autre Gohan, d’un autre Goku, d’une autre Bulma… dans une autre timeline. Fichez le camp, maintenant !”

La jeune femme repartit s’affairer dans les décombres, laissant Mister Popo plus désemparé que jamais.

“Je n’ai plus qu’à t’emmener toi, si tu le souhaites, marmonna-t-il à l’intention de la création de Gero.
-Je suis programmé pour tenter de survivre autant que possible, répondit l’imposant synthétique.
-Alors tu tiendras compagnie à Tigu là où je l’ai déjà envoyé.
-Non, coupa le robot en armure. J’ai une autre idée. Tu peux encore sauver Son Gohan et Piccolo, ils seront de bien meilleure compagnie que moi.”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Après avoir rebondi plusieurs fois sur le sol gelé, Son Gohan parvint à se rétablir, la peur au ventre. Ce n’était pas le genre de peur qu’on ressentait quand on se savait en danger, c’était de l’angoisse d’avoir cru assister à quelque chose de terrible arriver à un être cher, avec l’envie irrépressible de s’assurer que ce n’était que le fruit de sa propre imagination. Le fils de Goku se tourna donc tout entier vers son ennemi, dont l’aura flamboyante éclairait un Piccolo incapable de se relever, barbotant dans une flaque de sang qui allait en s’élargissant. Le jeune garçon n’avait pas fabulé, son frère d’armes se trouvait bien à l’article de la mort, terrassé par un ennemi dont la puissance était montée bien trop haut pour espérer en percevoir les limites un jour.

À cet instant, il apparût à Gohan qu’il allait perdre son meilleur ami. Celui qui lui avait tant appris et qu’il avait négligé ces derniers mois, voire ces dernières années, au profit d’une fille charismatique qui n’était même plus là pour le soutenir dans une situation si critique. Il ne resta alors plus que la rage au pauvre petit Saiyajin désemparé, qui lui redonna un peu d’éclat doré, quoique toujours aussi pâle en comparaison de la brillance du clone impérial.

Le garçon se jeta sur son adversaire en hurlant; avant que celui-ci ne puisse achever le valeureux guerrier Namek… une tentative que le métis savait déjà vaine. Il voulait simplement se sacrifier et mourir avant Piccolo, en quelque sorte pour s’excuser de son comportement distant, pour lui dire que l’amitié, ça fonctionnait dans les deux sens.

Comme lors des essais précédents, la réplique d’or et d’argent bloqua les offensives sans aucune difficulté et en quelques mouvements précis, attrapa Son Gohan par le cou, bras tendu pour mieux l’admirer en train de s’étouffer.

“Doucement… c’est bientôt fini, prononça la machine dans un murmure faussement rassurant.”

Le fils de Son Goku, désormais incapable de respirer et saisi par la douleur, réussit toutefois à baisser les yeux sur Piccolo. Son ami était allongé sur le ventre, les yeux fermés. Dommage, il avait perdu conscience avant d’assister à l’ultime preuve d’amour et de respect qui lui était destinée. Gohan n’avait plus qu’à attendre que le Namek le rejoigne dans l’au-delà aussi vite que possible.

Les doigts effilés du Nihilien métallique broyaient progressivement le larynx du jeune Saiyajin. Lentement mais sûrement, ses phalanges perçaient la peau et s’enfonçaient dans la gorge, laissant apparaître cinq petits filets écarlates. Le sourire cruel et froid du soldat doré s’élargissait encore lorsque celui-ci fut percuté avec une violence inouïe sur le côté. Le choc lui fit lâcher prise et l’ébranla suffisamment pour qu’il soit forcé de tituber de plusieurs pas sur le côté. Cold reconnut son agresseur en la personne de Numéro 16 : un pantin obsolète qui devait être aussi désespéré que ses compagnons organiques pour intervenir une fois la fête terminée.

Le golem indestructible comprit rapidement pourquoi ce robot n’était pas si stupide que ça. Le but n’avait pas été d’infliger le moindre dégât mais bien d’écarter brièvement le prédateur de ses proies. En moins de cinq secondes, un énergumène enturbanné du nom de Mister Popo, qu’il avait déjà épargné lors de leur première rencontre, s’était téléporté deux fois pour emmener les semi-cadavres hors de danger. Même si Gohan et Piccolo échappaient à l’empereur de métal dans l’immédiat, cette opération restait tout de même d’une bêtise confondante.

“Vous allez soigner vos petits protégés dans un recoin du palais divin ? ricana le Nihilien. J’espère qu’il y a le chauffage et de l’air en quantité, car dans moins de trois heures, cette planète n’existera plus, dévorée par le Guedester.
-Tu as raison… commenta Numéro 16 en se permettant même un sourire. La Terre n’existera bientôt plus. Tu te trompes juste sur le timing ; tout ceci prendra fin bien avant trois heures.”

Metal Cold se fit soudain très silencieux. Ses pupilles rouge vif rencontrèrent celles bleu azur de l’humanoïde roux. Il ne le trouvait plus si insignifiant, tout à coup.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Cell se demanda l’espace d’un instant comment il avait pu se remettre debout sans être renvoyé à terre aussi sec. C’était tout simplement parce que le terrible empereur aux éclairs l’avait délaissé pour d’autres mets de choix… qui venaient apparemment de rendre les armes, à en juger par leur Ki désormais proche du néant.

Ce petit sursis permit à l’hybride de faire le point sur son avenir, qui se résumait actuellement à fuir cette maudite planète qui l’avait vue naître pour aller n’importe où, pourvu que cette horreur métallique ne le retrouve pas. Restait un problème : il ne pouvait décemment pas laisser le Guedester avoir accès à ce que détenait le Namek. Cette chose qui avait permis à ce dernier de bâtir une relation s’apparentant à celle d’un maître vis-à-vis de son esclave.

Que Piccolo ait un pouvoir de pression sur Cell était déjà insupportable en soi, mais que ce plaisir revienne en fin de compte à Cold, c’en était trop. Le cyborg bleu allait devoir se confronter au monstre électrique à nouveau, pour espérer sauver le peu qu’il pouvait sauver… ou bien mourir de sa main. Ce serait toujours mieux que de vivre à son crochet.

Une impression supplémentaire vint troubler l’esprit de l’être semi-parfait. Il n’aurait su comment définir ce qu’il ressentait à ce moment précis. C’était comme si un signal d’alarme interne s’était activé et lui hurlait de sauver sa peau sous peine de voir la moindre de ses cellules partir en fumée. C’était plus fort que son besoin de retrouver Piccolo, c’était même plus puissant que son besoin viscéral de devenir parfait. Quelque chose d’inscrit dans son ADN lors de sa conception le forçait à partir au fin fond de l’espace et encore au-delà s’il le pouvait. La création de Gero se sentit toute frêle et n’aurait pas été contre un peu de compagnie lors de son exil.

Restait-il au moins quelqu’un à embarquer dans son périple ? Une puissante émanation de Ki lui donna la réponse souhaitée, et avant de s’envoler vers le vide spatial, Cell ferait un petit détour… malgré l’apparente inutilité de la chose, malgré le danger, malgré le caractère irascible de la seule personne à sa disposition.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


“Tu bluffes, vieille boîte rouillée ! s’esclaffa le Nihilien doré en reprenant une contenance en partie feinte.
-Tu sais très bien que non, rétorqua Numéro 16, plus calme que jamais. Il semblerait que ton vaisseau soit en train de se poser. Je suis donc certain qu’il sera détruit dans l’opération.”

Pour la première depuis l’existence des Metal Cold, la réplique conversant avec le robot exprima de la frustration. Cette machine dépassée avait l’air trop sûre d’elle pour raconter des histoires.

“Détruit ? À l’aide de ton seul poing valide ? aboya le clone, dont le sourire se faisait de plus en plus crispé.
-Il existe sur Terre une bombe suffisamment puissante pour t’anéantir, aussi imbattable sois-tu devenu, continua le grand roux. Et je suis le seul à pouvoir l’activer.”

Le soldat électrique ne broncha pas. Il devait rester stoïque et montrer qu’il était prêt à empêcher Numéro 16 de mettre sa menace à exécution. La dite bombe, même dans l’hypothèse où elle se situait non loin d’ici, devait au moins prendre une seconde à être mise en marche. Il suffisait d’armer son poing discrètement et de détruire ce pantin avant qu’il… La seizième création de Gero leva brusquement le bras, mimant l’activation d’un quelconque mécanisme. Pris de panique, mais vif comme l’éclair, Cold se jeta sur lui bien plus rapidement que tout ce que le robot en armure aurait pu anticiper. Une nanoseconde fut amplement suffisante pour qu’une main brillante découpe le membre de la discorde et qu’une autre transperce le corps charpenté de Numéro 16.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Au prix d’efforts importants, Kochin avait réussi à se traîner sur plusieurs dizaines de mètres. Les dégâts qu’il avait subis avaient dû détruire le mécanisme lui prodiguant une force surhumaine, car il avait désormais l’impression de se déplacer aussi difficilement que lors de ses dernières années précédant sa cybernétisation. Chassant les douloureux souvenirs de sa condition de vieillard handicapé, il atteignit la salle dans laquelle il pourrait trouver de quoi se réparer, au moins le temps de s’abriter en attendant que l’orage passe. À chaque mètre parcouru, l’espoir renaissait en lui. Il pourrait peut-être s’en sortir, soit en restant caché, soit en proposant ses services au Guedester… ce qui lui serait le plus profitable, ou le moins dommageable, selon le point de vue.

Ce n’est que lorsqu’il rampa jusqu’à un lit médical équipé d’appareils divers et variés que la plus grande désillusion de sa vie le frappa de plein fouet… Parmi tous les signaux d’alerte qui inondaient le laboratoire d’une marée sonore insupportable, un son se démarqua. Une mélodie funèbre retentissait effectivement plus fort que les autres, apportant avec elle la pire des nouvelles.

Kochin cessa alors toute résistance. Il n’y avait plus rien à faire. Cette alarme annonçait la fin la Terre dans quelques secondes seulement. La bombe de Numéro 16… comment avait-il pu oublier ? Voilà qui allait régler le compte tout le monde, y compris ceux qui ne méritaient pas de mourir. Le vieil édenté s’affala sur le carrelage vermoulu et resta là, à se demander s’il aurait l’occasion de se voir périr dans l’explosion.

Sa dernière pensée fut pour Wheelo. Il lui souhaitait d’enfin terminer son projet là où il se trouvait. Une bien maigre consolation à laquelle il s’accrocha pourtant comme le plus précieux des joyaux.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Le grand robot roux esquissa peut-être le plus large sourire que son visage neutre ait pu contenir. Malgré le fait que son torse venait d’être broyé, et ce sans aucun espoir de réparation, il ressentait une sorte de plénitude. Il trouvait toutefois étrange d’avoir été programmé de cette manière, de sorte à être content d’avoir accompli quelque chose… c’était un peu comme réfléchir à la façon d’un humain. Dans ce cas précis, sa performance se résumait à anéantir un être capable de soumettre l’univers entier à sa volonté. Ce n’était pas si mal…

“Tu as l’air heureux de finir ton existence sur un échec total, grinça la voix du Cold doré.
-Justement parce que ce n’est pas un échec, répliqua la machine en armure verte, toujours souriante. Je t’ai bluffé pour que tu sois celui-là même qui déclenche la destruction de ma pile atomique.”

Le clone de Nihilien fixa soudain son bras, toute confiance en sa victoire évaporée.

“Tu es tombé en plein dans le piège… conclut Numéro 16, en fermant les yeux.”

Il ne les rouvrirait plus jamais.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Dès que Skirt fut quasiment certaine que Popo avait mis tout le monde en relative sécurité, elle s’était attelée à déblayer les décombres pour s’enfoncer encore plus profondément dans les sous-sols de Capsule Corporation. Il lui fallut quelques minutes pour trouver l’entrée de la pièce dans laquelle était entreposé ce qu’elle cherchait. Pièce était un bien grand mot… le sol et le plafond s’étaient rejoints presque sur toute la surface, ce qui ne fit qu’augmenter l’angoisse de la combattante.

À chaque bloc de béton qu’elle pulvérisait entre ses mains, elle se posait la question de savoir si elle n’aurait pas mieux fait de partir d’ici elle-aussi. Elle sentait son destin arriver à un tournant mais au lieu de prendre le bon chemin, elle dérapait et glissait dans le sentier en pente qui menait inexorablement vers une chute mortelle. Pourtant, elle persévérait, car elle n’avait plus d’autre choix. Jamais elle ne pourrait fuir cet endroit autrement, maintenant qu’elle avait refusé l’aide du génie.

C’est finalement en soulevant un énorme pan de mur qu’elle sentit son cœur manquer un battement. Sa machine à voyager dans le temps était bien là, à l’endroit où Bulma l’avait laissée avant que Cold n’attaque la planète. Mais ce n’était plus qu’une carcasse cabossée par les éboulis. La coupole de verre avait volé en éclats, deux pieds crochus s’étaient tordus au point de se détacher du reste et une longue tige de fer avait transpercé la carlingue de part en part. Inutile d’essayer d’allumer le moteur, rien ne se produirait.

Skirt fut rattrapée par son propre manque de lucidité et une rage sourde la submergea au point même d’en oublier sa détresse. Elle avait compris dans les paroles de Numéro 16 qu’elle serait condamnée si elle ne quittait pas la Terre immédiatement. Elle avait échoué et n’avait plus que ses cordes vocales pour hurler. Et tandis que son aura flamboyait de plus en plus fort, de plus en plus haut vers le ciel, une lueur rougeâtre au loin sembla lui faire écho. Le grand robot roux était en train de faire honneur à ses penchants pacifistes de la plus paradoxale des manières.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


L’imposant individu en armure donnait l’impression de se changer en lave incandescente, devant le regard hébété du soldat doré. Le clone de Cold ne chercha pas à s’éloigner. C’était trop tard. Ses capteurs avaient analysé la puissance dévastatrice de l’imminente déflagration et il savait qu’il n’en réchapperait pas. Mû par un réflexe purement intégré dans ses circuits, ses yeux écarlates se placèrent dans l’axe du Guedester, tout proche d’atterrir à la surface de la planète afin d’en aspirer la précieuse énergie.

Si le soldat pouvait y laisser sa carapace électrisée dans l’opération, ce n’était pas le cas de la sphère de métal. Sans elle, tout était perdu. C’est donc avec la plus grande assurance que la réplique de l’empereur galactique enserra Numéro 16 dans ses bras puissants et attendit de fondre sur place.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Mister Popo déposa un Piccolo toujours inconscient avec délicatesse à même la fange du marais maudit, à quelques centimètres de la grande porte creusée dans un grand rocher noir et immaculé. L’édifice jurait avec le décor poisseux des environs, ce qui renforçait encore son aspect surnaturel. Tigu se dépêcha d’attirer le blessé à l’intérieur de la cavité sombre comme la nuit, partagé entre le soulagement d’avoir à ses côtés un fort guerrier et le sentiment de le trahir en l’attirant dans cet endroit. Il le traîna sur cinq mètres pour l’installer tout proche des autres victimes et se tourna vers l’extérieur, faisant signe à son serviteur de le rejoindre enfin. Mais le génie restait résolument statique dans l’encadrement des battants de pierre.

“Popo ! Dépêche-toi ! s’impatienta le jeune Namek.
-Je suis désolé, répondit l’intéressé, se voulant apaisant. Ma nature m’empêche de quitter ce plan d’existence. Je suis lié à la Terre et si elle doit disparaître, je disparaîtrai avec elle…”

Le successeur de Kamisama crut d’abord à une mauvaise blague, son colocataire au palais divin avait parfois une manière très singulière de s’exprimer. Au fil des secondes, l’incompréhension fit place à l’émotion. Mister Popo était on ne peut plus sérieux, les larmes coulant sur son visage pouvaient en témoigner, ce qui eut pour effet de causer le même phénomène chez Tigu.

“Non… tu ne me l’as jamais dit… sanglota l’enfant.
-Tu ne m’aurais pas laissé vous sauver si je l’avais fait, se défendit le serviteur divin.”

Ce qui était absolument vrai, et l’apprenti le savait très bien. Dès lors, il se sentit totalement désemparé, comme privé d’un membre, amputé de la moitié de son âme. Il tendit vainement les bras vers celui qui avait été un mentor hors-pair et un compagnon fantastique, bien plus qu’un simple majordome.

“Je suis certain que tu feras un dieu fantastique, conclut Popo en signe d’adieu. Tu protégeras tes amis mieux que quiconque, je le sais… Prends soin de toi…”

À genoux, terrassé par le chagrin, le jeune Namek fixait le génie sans rien dire, il était bien incapable d’articuler le moindre mot. Il ne pouvait que rester là jusqu’à ce que son acolyte disparaisse dans un torrent de braises et de magma, avant de finir cryogénisé dans le vide spatial. Mister Popo se tint digne jusqu’au bout, souriant à Tigu comme un parent aimant aurait souri à son enfa. Au loin, une terrible tempête tout droit venue de l’enfer approchait avec cent fois plus de célérité qu’un Super Saiyajin lancé à pleine vitesse.

La Terre vivait ses derniers instants, tout comme le génie noir qui avait tant fait pour ce monde. Les exilés auraient peut-être tous péri dans cette monumentale explosion si quelqu’un n’était pas intervenu pour fermer la porte, gravant dans la rétine de Tigu l’image d’un Popo plus anéanti que jamais mais également serein et rassuré sur le travail qu’il avait accompli, sur fond de fournaise aux flammes plus hautes que les plus hautes montagnes.

Le raclement de la pierre et l’arrivée de l’obscurité confirma à l’apprenti dieu qu’il venait d’être séparé de son univers natal, peut-être pour toujours. Sa seconde vie venait de démarrer, et avec elle venaient son lot de soucis, à commencer par l’identité du portier salvateur.

“Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire de vous ? réfléchit Gero en se grattant la moustache. Ai-je vraiment besoin de m’encombrer d’une telle escouade de bras cassés pour faire mon trou dans ce que l’on appelle le Makai ?”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Après avoir fermé mon unique œil de toutes mes forces, après avoir senti la chaleur insoutenable et le souffle surpuissant de la déflagration, après avoir senti la fureur ainsi que la douleur du Guedester, après avoir cru des dizaines de fois en une minute que mon heure était enfin arrivée, je n’ai plus rien entendu ni plus rien ressenti. L’accalmie s’est produite si brusquement que j’étais persuadé d’avoir été pulvérisé, alors que j’avais simplement été propulsé hors de l’atmosphère terrestre, qui s’était de toute manière volatilisée en même temps que sa planète.

Le silence et le froid régnant dans le vide spatial m’ont convaincu que j’étais encore en vie. Je me suis alors résolu à évaluer les dégâts que mon hôte avait subis. Je n’ai d’abord vu que le noir complet, ce qui était plutôt rassurant d’un certain point de vue. Puis ma vue s’est adaptée et j’ai remarqué les petits points lumineux apparaissant çà et là, un peu partout autour de moi. C'était bien ce que je craignais : les étoiles se voyaient même depuis le hall principal du Guedester, derrière des centaines de mètres de parois métalliques, qui n’avaient plus de parois que le nom. La sphère d’acier était mutilée, parcourue de plaies béantes…

Les points positifs que j’ai perçus alors étaient que nous étions en mouvement et que nous allions bien tomber dans le champ d’attraction d’un astre un jour. Il serait alors possible de se ressourcer en y absorbant l’énergie des planètes gravitant autour de lui. La veilleuse rouge clignotant non loin de moi m’a assuré que la conscience du vaisseau était encore opérationnelle. Affaiblie, voire agonisante, mais toujours là, toujours avide de vengeance.

Bien sûr, cela m’a rassuré. Mais j’ai également été en proie à des émotions contradictoires, surgissant à nouveau du fond de ma conscience, maintenant que le combat titanesque ayant eu lieu sur Terre était terminé, et l’adrénaline qui allait avec s’était évaporée. Les fameuses questions qui m’avaient longtemps taraudées se sont imposées à moi avec un besoin pressant de réponses.

Pourquoi, alors que nous sommes à peu de choses près une seule et même entité, le Guedester avait-il bloqué mes actions lors de mon étude des Saiyajin captifs ?
Pourquoi avait-il empêché la construction de clones puisant dans le Ki de Goku et de Vegeta, pour finalement s’y résoudre quand il se retrouva au bord de la défaite ?
Pourquoi avoir fait en sorte que je n’en sache pas plus sur le magnifique potentiel de ces sujets ? Qu’ils étaient capables d’atteindre un niveau d’énergie dépassant l’entendement, déployant un Ki tellement dense qu’il se changeait en foudre dansant autour de leur corps ?

J’avais déjà résolu une partie de cette énigme depuis longtemps : la sphère n'a toujours vu en moi qu’un moyen de subsistance et, éventuellement, une source d’inspiration pour les stratégies à adopter face à de dangereux ennemis. Le Ki n’étant pas exploitable par ses batteries, il lui est inconcevable que je puisse m’émanciper en utilisant quelque chose qui lui échappe. Restait à savoir pourquoi le Guedester était-il terrifié par cette idée, alors que c’est lui qui exerce un contrôle quasi-total sur les soldats qu’il fabrique, fussent-ils à mon effigie ? Alors que je ne suis plus qu’un bout de visage incapable de se déplacer ?

Ce n’est que le lendemain, ce qui nous amène au moment présent, que j’ai trouvé l’explication à tout ceci. Dès mon réveil, j’ai ressenti une gêne ; comme si quelque chose, un objet ou un mur exerçait une pression contre moi au point de m’obliger à m’installer différemment. Mais comment se déplacer, même de quelques centimètres, lorsqu’on ne possède plus qu’un crâne incomplet ? C’était impossible. J’y suis pourtant parvenu, ce qui provoqua chez moi un mélange de stupéfaction et d’incompréhension.

Mon regard a glissé sur l’enchevêtrement de câbles me donnant un semblant de forme et c’est à cet instant que mon existence a pris une nouvelle tournure, une sensation souvent éprouvée ces derniers temps, je dois bien l'admettre. Je n’ai aucune idée de la manière dont cela s’est produit mais pour la première fois depuis mon arrivée dans le Guedester, j’ai pu voir mon corps. Pas un corps complet, à peine une épaule et un moignon de bras, ainsi que le tout début d’un torse, tout aussi puissant que celui qui était le mien par le passé. D’une façon ou d’une autre, Goku et Vegeta, dont le Ki avait transité par mon esprit avant de rejoindre les chaînes de production, avaient participé à la régénération d’une partie de mon organisme.

Voilà pourquoi le Guedester craignait tant de me laisser expérimenter sans barrières, voilà pourquoi je suis aujourd’hui l’être le plus heureux de l’univers, porteur des projets les plus ambitieux jamais mis en chantier par quiconque en ce monde. Je suis décidé à ne plus me laisser faire par cette conscience obsédée par le contrôle, surtout depuis que j’ai découvert le butin que nos dernières répliques de métal, juste avant de succomber au manque d’énergie, ont rapporté parmi les débris de la Terre.

Mes adversaires sont encore nombreux et mon but reste bien évidemment de les anéantir jusqu’au dernier. Mais mon destin n’est plus seulement de me venger. Mon champ de possibilités s’est ouvert à un point que même le Cold empereur galactique que j’étais autrefois n’aurait pu le concevoir dans ses fantasmes les plus fous.

Un sourire désormais bien réel se dessine sur mon visage fraîchement reconstruit. Entre chasse à l’homme et exploration en quête de découvertes, les prochaines années vont être passionnantes.


---------------------------------

Bon maintenant, place à la petite mise au point.

Spoiler
Je pense que certains l'ont déjà compris, si j'étais à la bourre sur ce chapitre, c'est que je n'ai plus d'avance du tout (l'époque des 20 chapitres pré-écrits est révolue depuis longtemps). J'ai même décidé de mettre cette fiction en pause, pour une durée indéterminée, qui plus est en vous laissant sur cette série de cliffhangers. Pour ceux qui apprécient MCS, je conçois que vous puissiez m'en vouloir un peu :lol:

Bref, j'ai déjà la suite du scénario, j'ai déjà des trucs plus ou moins construits mais... franchement j'en peux plus pour le moment. J'ai fini l'écriture des 3 derniers chapitres virtuellement sur les rotules et ça doit clairement se ressentir à la lecture. Les remarques sur l'ambiance un peu bâclée, le manque de détails donnés sur la population terrienne qui panique en crevant de froid... tout ça... c'était totalement justifié et je m'en excuse encore.
J'ai voulu terminer cet arc rapidement plutôt que de ne pas le terminer du tout.

C'est pas vraiment un manque de motivation qui me fait stopper l'écriture. C'est un ensemble de plein de trucs. Il y a eu mon bouquin d'abord, que j'ai écrit en parallèle et qui m'a fait perdre pas mal d'avance. Et puis il y a eu des démarches à n'en plus finir pour obtenir un prêt afin d'acheter une maison, il y a eu le déménagement dans la dite maison, des vacances, du taf plus compliqué à boucler que d'habitude, des jeux vidéos chronophages (coucou Total War et Dokkan Battle !)...

Et là, j'ai envie de me consacrer à d'autres projets. Peut-être le tome 2 de mon bouquin, un scénario de roman qui me taraude de plus en plus, un ou deux trucs sur DBZ qui j'ai envie d'écrire aussi (pas une nouvelle fic qui remplacerait celle-ci mais un truc bien moins ambitieux), le wiki Dokkan qui me rappelle que je le délaisse de jour en jour... enfin voilà, besoin de faire autre chose, quoi.

La machine Paulemile n'est plus, mes amis... Image

Cela dit, je suis trop attaché à cette fic pour la laisser tomber dans l'oubli. J'ai encore des idées à caser et ça me ferait chier de ne jamais vous les faire lire :mrgreen: Je m'y remettrai un jour, quand j'aurai fait du tri dans tout ce qui se bouscule dans ma tête avec jamais de temps libre pour le faire.

Je sais que vous ne m'en voudrez pas. Déjà parce que vous êtes des gens gentils et aussi parce que bon... c'est une fic parmi d'autres, faut pas déconner. Mais je m'excuse encore.

Je veux bien lire vos commentaires quand même, hein ! :D
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 1889
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar ll5746 le Ven Avr 21, 2017 17:03

J'avais pas pensé à la bombe de C-16. J'arrive pas du tout à imaginer ce que sera la suite de l'histoire.

Sinon prends tous ton temps avant de continuer l'écriture, il vaut mieux prendre son temps que bâcler ta fic, ça serait dommage.
Avatar de l’utilisateur
ll5746
 
Messages: 303
Inscription: Sam Mai 17, 2014 14:56

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar xela26 le Lun Avr 24, 2017 23:46

Pfooooooo !

Prends ton temps pour te resourcer et revenir en force Paulemile. Et félicitations pour ton achat et tout et tout :). Je ferrais un commentaire plus détaillé sur cette bombe atomique de chapitre plus tard.

L'édit arrive un peu tard, week-end très chargé pour moi :)

Paulemile, en un mot comme en milles :mrgreen:

Tu termines ton final d'arc en beauté, car ton dernier chap est tout simplement, pour moi, le meilleurs de toutes tes fics confondues. trop de choses à dire, le massacre final de Coldester équivalent SSJ2, les assauts désespérés de la team Terre puis le délitement du groupe face à l'inévitable et les choix, bon ou mauvais, de certains face à la défaite. Et l'explosion finale de C-16? capable de détruire un équivalent SSJ2 :shock:
Puis le final de Cold qui explique enfin le pourquoi de son Bridage et le futur grandiose qui l'attends..... Pour tout cela, Bravo !
J'avais eu un peur au début de chapitre quand j'ai pas vu nos petites introspection habituelles mais heureusement tu t'es bien rattrapé à la fin.
Une pensée à la mémoire de Skirt :( les mauvais choix au pire des moments. La descendante de Bulma et Nappa a finalement disparu...
Quand au passage des rescapés Gohan, Piccolo et Tigu de l'autre coté :evil:

Voila. Une partie de la fic est terminée. j'attends maintenant avec impatience le prochain arc. J'attendrais le temps qu'il faut ( pas trop quand même :mrgreen: )
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 136: publié
Chapitre 137: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1542
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar biskus le Mar Avr 25, 2017 6:34

Bon bon .
Du lourd du très très lourd . Truc de base du manga même si non utiliser et pourtant Putin la bombe de c16 quoi , j y pensais même plus mdr .
Serieux chapitre vibrant , finalement comparer à avant cette fic fait plus ressentir le poids dès événement et même émotionnel ( rip kame) .
Il y a quelque chose qui fait qu'on ne peut que en redemander .
Et surtout une chose balaise, si certain détail n'était pas présent , on aurait pu même finir ta fix comme sa car cette fin aurait pus faire office de fin ouverte magistrale.
Du très bon j'espère que tu pourras continuer cette fic même si on a un chapitre tout les 3 mois mdr .
Bonne chance pour tes romans ( d'ailleurs si on peut en avoir des infos sur le premier avec un lien 😇).
biskus
 
Messages: 253
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Ewi le Mar Avr 25, 2017 8:12

Chapitre au top ! Comme dit plus haut, cette fin aurait pu celle de ta fic car elle est comme je les aime, bien écrite, ouverte avec son petit lot de suspens.
Alors personnellement j'ai eu beaucoup de peine pour Popo, le rôle qu'il a joué était tellement essentiel que je ne m'attendais pas à son annonce.

Quand je lis ce chapitre (et c'est souvent le cas dans ton histoire en fait), j'ai réellement l'impression de voir un film, parce que tu passes d'une scène à l'autre avec facilité et fluidité et surtout sans perdre ton rythme ou alourdir le récit. Et surtout, sans perdre le lecteur (bon au début je l'étais un peu mais une fois plongée dans l'intrigue ça roule tout seule).

Ravie d'avoir lu cette fic et si suite il y aura, je serai bien évidemment ravie de la lire !
Avatar de l’utilisateur
Ewi
 
Messages: 96
Inscription: Mer Avr 12, 2017 20:49

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Ven Avr 28, 2017 10:54

Bonjour ! Désolé, pas de chapitre, je réponds juste aux commentaires :D

ll5746 a écrit:J'avais pas pensé à la bombe de C-16. J'arrive pas du tout à imaginer ce que sera la suite de l'histoire.


J'avoue j'arrête sur un moment bien indécis. C'est fait exprès :mrgreen:

ll5746 a écrit:Sinon prends tous ton temps avant de continuer l'écriture, il vaut mieux prendre son temps que bâcler ta fic, ça serait dommage.


xela26 a écrit:Voila. Une partie de la fic est terminée. j'attends maintenant avec impatience le prochain arc. J'attendrais le temps qu'il faut ( pas trop quand même :mrgreen: )


Je ne publierai pas avant d'avoir une certaine avance, histoire de reprendre un rythme hebdomadaire. Il y aura donc une grosse pause et ça repartira comme avant :)

xela26 a écrit:Pfooooooo !
Tu termines ton final d'arc en beauté, car ton dernier chap est tout simplement, pour moi, le meilleurs de toutes tes fics confondues.


Wow ! Ça c'est énorme 8-)


xela26 a écrit:trop de choses à dire, le massacre final de Coldester équivalent SSJ2, les assauts désespérés de la team Terre puis le délitement du groupe face à l'inévitable et les choix, bon ou mauvais, de certains face à la défaite. Et l'explosion finale de C-16? capable de détruire un équivalent SSJ2 :shock:


Ouais j'y suis peut-être allé un peu fort pour C-16. Mais bon, quand il affirme démonter Cell et la Terre avec dans le manga, j'estime qu'il peut faire encore plus mal. Après, que le clone SSJ2 ait pété ou non... cela aurait-il changé grand chose ? Peut-être, peut-être pas, pas forcément :lol:

xela26 a écrit:Puis le final de Cold qui explique enfin le pourquoi de son Bridage et le futur grandiose qui l'attends..... Pour tout cela, Bravo !
J'avais eu un peur au début de chapitre quand j'ai pas vu nos petites introspection habituelles mais heureusement tu t'es bien rattrapé à la fin.


Ouais je voyais ça mieux en conclusion cette fois. Ça ajoutait à l'effet "milestone", page qui se tourne... etc. Content que ça ait fonctionné :)

xela26 a écrit:Une pensée à la mémoire de Skirt :( les mauvais choix au pire des moments. La descendante de Bulma et Nappa a finalement disparu...


J'étais pas certain que sa réaction soit très cohérente. C'est clairement un passage qui aurait mérité plus de détails. Mais j'ai voulu terminer sans trop faire traîner... tant pis.

biskus a écrit:Bon bon .
Du lourd du très très lourd . Truc de base du manga même si non utiliser et pourtant Putin la bombe de c16 quoi , j y pensais même plus mdr .
Serieux chapitre vibrant , finalement comparer à avant cette fic fait plus ressentir le poids dès événement et même émotionnel ( rip kame) .


J'ai vraiment bossé ma manière d'écrire dans ce sens. C'est fait énormément plaisir de lire ça du coup :oops:

biskus a écrit:Il y a quelque chose qui fait qu'on ne peut que en redemander .
Et surtout une chose balaise, si certain détail n'était pas présent , on aurait pu même finir ta fix comme sa car cette fin aurait pus faire office de fin ouverte magistrale.


Tu fais bien d'en redemander, il y a bien une suite de prévue :)
Et oui ça aurait pu faire une fin mais quand même, il reste pas mal de trucs à exploiter. De quel butin parle Cold ? Comment Cell va gérer la suite ? Et surtout, comment ça va se passer dans le Makai pour le reste de la Z-team ?

biskus a écrit:Bonne chance pour tes romans ( d'ailleurs si on peut en avoir des infos sur le premier avec un lien 😇).


Il n'y a qu'un seul roman de prévu et pour l'instant le scénario n'est même pas encore écrit :mrgreen: J'essaie juste de structurer le tout et de créer des personnages intéressants. Tout ce que je peux dire, et je crois en avoir déjà parlé sur mon topic perso, c'est que l'univers serait basé sur mes rêves, en tout cas sur des décors / protagonistes / objets que j'ai imaginés lors de mes rêves. Pour le moment ça ressemble à un gros trip action / paranormal dans ma tête mais j'aime bien la tronche que ça prend.

En tout cas, il n'y a pas de lien, à moins que tu parles de mon bouquin déjà sorti sur mes galères à vélo dans Paris. Auquel cas, c'est ici qu'on le trouve : http://coetquen.e-monsite.com/pages/collection-recit-temoignage/je-suis-cycliste-et-je-vous-emmerde.html
Tu trouveras aussi les liens pour l'acheter sur la Fnac, Amazon et deux ou trois autres sites en ligne. Voilà, j'ai refait ma pub, j'arrête maintenant :mrgreen:

Ewi a écrit:Chapitre au top ! Comme dit plus haut, cette fin aurait pu celle de ta fic car elle est comme je les aime, bien écrite, ouverte avec son petit lot de suspens.
Alors personnellement j'ai eu beaucoup de peine pour Popo, le rôle qu'il a joué était tellement essentiel que je ne m'attendais pas à son annonce.


Moi aussi tiens, c'est sa mort à lui qui m'a le plus peiné je pense. Je sors son impossibilité de quitter la Terre de mon chapeau de magicien mais bon, ça rend sa mort plus classe, voilà :)
D'ailleurs ça n'est pas dit parce que c'est anecdotique mais ça aurait été le même problème s'il avait voulu squatter dans l'au-delà. Tigu aurait vécu tout seul là-bas au final, si ça s'était passé comme ça.

Ewi a écrit:Quand je lis ce chapitre (et c'est souvent le cas dans ton histoire en fait), j'ai réellement l'impression de voir un film, parce que tu passes d'une scène à l'autre avec facilité et fluidité et surtout sans perdre ton rythme ou alourdir le récit. Et surtout, sans perdre le lecteur (bon au début je l'étais un peu mais une fois plongée dans l'intrigue ça roule tout seule).

Ravie d'avoir lu cette fic et si suite il y aura, je serai bien évidemment ravie de la lire !


Merci beaucoup pour ce passage. C'est un aspect hyper important d'une fic que tu relèves, n'empêche. Ça n'a pas été toujours le cas dans ce que j'ai écrit par le passé donc là je me rends compte que j'ai vraiment progressé.
J'ai hâte de lire tes prochains coms quand j'aurai recommencé à poster :D
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 1889
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar xela26 le Dim Avr 30, 2017 23:36

Paulemile a écrit:
xela26 a écrit:Pfooooooo !
Tu termines ton final d'arc en beauté, car ton dernier chap est tout simplement, pour moi, le meilleurs de toutes tes fics confondues.


Wow ! Ça c'est énorme 8-)


J'ajouterais que c'est aussi un des meilleurs chapitres que j'ai lu, toutes fics confondues.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 136: publié
Chapitre 137: 0%

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1542
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar omurah le Lun Mai 22, 2017 21:19

Bon, bon, bon.

J'ai pris mon temps pour commenter, et pourtant j'ai lu le chapitre le jour de sa sortie :mrgreen:

Et en fait je ne sais pas trop quoi dire sinon que tu as été particulièrement intelligent sur ce coup-là, car autant généralement je suis pas super fan de tes cliff (oui, je sais, je devrais, car c'est vrai qu'objectivement ils sont toujours très bons, et c'est justement ça le problème en fait :mrgreen:) autant là je trouve que tu as su trouver une excellente balance entre hype et frustration. Dans le sens où on se pose beaucoup de questions, mais ce sont de bonnes questions, et surtout il y a des perspectives qui se dessinent dans la foulée (sauf pour le trésor de guerre de Cold qu'on sait pas c'est quoi (quelqu'un a deviné ?) du coup on peut pas dire si c'est la hype ou pas, ce qui fait que pour comparer, je ressort largement plus hypé par Cell et son invité (Kochin ? *-*)). Mais bref, très bon chapitre de clôture (à défaut d'être le chapitre final) à commencer par le titre, très cool (j'avais oublié de faire la remarque lors de la partie 1).

La mort de Roshi, je la trouve très bien emmenée et elle ne loupe pas son effet. Cela étant, Tights, tout ce qui lui arrive dans ce chapitre, ça prend grave aux tripes ! Elle perd le beurre et l'argent du beurre, sur un coup de tête, franchement bien joué, c'était bien rythmé, bien pensé, bien en tout point. Comme dit Xela : les mauvais choix au pire moment. Pareil pour l'espèce de fin ouverte avec le makai, c'est très la hype over 9000 :mrgreen:
Spoiler
Vont-ils y rencontrer un certain Végéta ?
:p

Pareil pour l'idée de faire sauter la bombe de C-16, je l'ai pas vu venir et c'est franchement excellent comme déjà dit avant moi !

Vivement la sweet, dans 1 mois comme dans 6 !
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 2814
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Mar Mai 23, 2017 17:46

Bon j'avoue, j'attendais le retour d'Omurah (tu t'es barré où d'ailleurs ? :mrgreen: ) avec une certaine impatience :D

omurah a écrit:Et en fait je ne sais pas trop quoi dire sinon que tu as été particulièrement intelligent sur ce coup-là, car autant généralement je suis pas super fan de tes cliff (oui, je sais, je devrais, car c'est vrai qu'objectivement ils sont toujours très bons, et c'est justement ça le problème en fait :mrgreen:) autant là je trouve que tu as su trouver une excellente balance entre hype et frustration. Dans le sens où on se pose beaucoup de questions, mais ce sont de bonnes questions, et surtout il y a des perspectives qui se dessinent dans la foulée (sauf pour le trésor de guerre de Cold qu'on sait pas c'est quoi (quelqu'un a deviné ?) du coup on peut pas dire si c'est la hype ou pas, ce qui fait que pour comparer, je ressort largement plus hypé par Cell et son invité (Kochin ? *-*)). Mais bref, très bon chapitre de clôture (à défaut d'être le chapitre final) à commencer par le titre, très cool (j'avais oublié de faire la remarque lors de la partie 1).


En vrai j'ai pensé à CGS pour le titre. Je cherchais depuis un bon moment et je me suis dit : "c'est vrai que le latin ça fait classe".
Je suis content que tu aies appris à aimer mes cliffs sinon, je comprendrais que celui-ci puisse être particulièrement frustrant.
Pour le butin de Cold et l'invité de Cell, il ne faut pas chercher très loin en fait. Tant mieux si vous ne trouvez pas, j'espère que ce ne sera pas trop décevant une fois dévoilé par contre.

omurah a écrit:La mort de Roshi, je la trouve très bien emmenée et elle ne loupe pas son effet. Cela étant, Tights, tout ce qui lui arrive dans ce chapitre, ça prend grave aux tripes ! Elle perd le beurre et l'argent du beurre, sur un coup de tête, franchement bien joué, c'était bien rythmé, bien pensé, bien en tout point. Comme dit Xela : les mauvais choix au pire moment. Pareil pour l'espèce de fin ouverte avec le makai, c'est très la hype over 9000 :mrgreen:
Spoiler
Vont-ils y rencontrer un certain Végéta ?
:p


J'étais mitigé pour Roshi, car je l'ai totalement laissé de côté dans cette fic. Du coup, le remettre sur le devant de la scène et espérer susciter de l'émotion à sa mort, j'étais pas très confiant.
Pour Skirt (t'es bloqué sur Tights, toi :lol: ), j'étais peu confiant aussi vu qu'elle réagit un peu connement, au final :mrgreen:
Tu parles du Vegeta d'E&D sinon ? ahah ! Il réglerait le problème Metal Cold en trois secondes, c'est con ! Non il ne sera pas dans le coin, mais j'ai d'autres idées 8-)

omurah a écrit:Pareil pour l'idée de faire sauter la bombe de C-16, je l'ai pas vu venir et c'est franchement excellent comme déjà dit avant moi !


Pour ça j'étais vraiment content de moi :mrgreen:

omurah a écrit:Vivement la sweet, dans 1 mois comme dans 6 !


Plutôt dans 6 ouais... J'ai pas encore recommencé à plancher sur la suite.
Mais je n'abandonne pas !

xela26 a écrit:J'ajouterais que c'est aussi un des meilleurs chapitres que j'ai lu, toutes fics confondues.


J'avais pas déjà dit que j'allais choisir un commentaire et l'encadrer dans mon bureau ? Je pense que ça va être celui-ci 8-)
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 1889
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Lenn-Z le Mar Mai 23, 2017 22:24

Bon bon bon...
Comme Omurah, j'ai dévoré le dernier chapitre, mais ne commente que maintenant...

Bon déjà, Paulémile, sache que je te déteste.
C'est absolument inhumain de nous laisser comme ça, orphelins, sans notre vendredile-c'est-paulémile.
Bon si tu reprends comme promis, je te pardonnerai, et p't'être même que je te ferai un dessin :mrgreen:
Vrai de vrai hein! Dans moins de six mois hein, hein heeeein?

Pour le chapitre, c'était juste... extra! J'ai surkiffé ma race comme dirait l'autre. Les derniers paragraphes, où on saute d'une personnage à l'autre, sont mémorables. L'explosion de C16 (même si elle me semble un peu exagérée?) est une idée fameuse. J'aime beaucoup les derniers moments de Muten Roshi, son sacrifice est vraiment épique... Tout comme ce lui de Mr Popo, condamné avec sa planète.
Tu nous a amené dans un cas de figure assez étrange, où la Terre n'existe plus, où les codes gentils/méchants sont brouillés (même Métal Cold est cool quoi, m*rde!), et le plus dur sera sûrement de gérer plusieurs fronts à la fois : vas tu tout raconter en même temps? Ou vas tu narrer les aventures de Piccolo et Cie à la recherche du gentil docteur au pays des lutins cornus, puis un peu plus tard la love story enflammée de Cell et Skirt (oui parce que je suis persuadé que c'est Skirt qu'il est allé chercher, le coquin)?

Et quel destin ont finalement rencontré les terriens? Ont ils été découpés puis rassemblés par le docteur Frankenwheelo?
Voilà quelques jolies histoires en perspective!

Je sais qu'on déborde un peu sur le spoiler, mais on a des chances de revoir Miraï Cold? (ha ouiiii, une fusion potaras entre Miraï Cold et Metal Cold!!!)

Bref, une chouette fin ouverte, complètement barrée, qui laisse plein de portes ouvertes tout en concluant véritablement un arc.
Putain, bravo quoi, je te tire le chapeau.

Et rendez vous très bientôt pour la suite :twisted:
Avatar de l’utilisateur
Lenn-Z
 
Messages: 69
Inscription: Mer Fév 08, 2012 13:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Ven Mai 26, 2017 14:02

C'est sympa cette seconde vague de coms qui arrive après la tempête. J'aime bien 8-)

Lenn-Z a écrit:Bon déjà, Paulémile, sache que je te déteste.
C'est absolument inhumain de nous laisser comme ça, orphelins, sans notre vendredile-c'est-paulémile.
Bon si tu reprends comme promis, je te pardonnerai, et p't'être même que je te ferai un dessin :mrgreen:
Vrai de vrai hein! Dans moins de six mois hein, hein heeeein?


Ah mais bien sûr que je vais reprendre ! Cela dit, le dessin ça me motive d'autant plus. T'aurais une idée, déjà ?
Je suis en train de réfléchir au découpage des différentes idées pour la suite de la fic, là. Donc rien d'écrit mais je travaille toujours dessus, pas de souci :)

Lenn-Z a écrit:Pour le chapitre, c'était juste... extra! J'ai surkiffé ma race comme dirait l'autre. Les derniers paragraphes, où on saute d'une personnage à l'autre, sont mémorables. L'explosion de C16 (même si elle me semble un peu exagérée?) est une idée fameuse. J'aime beaucoup les derniers moments de Muten Roshi, son sacrifice est vraiment épique... Tout comme ce lui de Mr Popo, condamné avec sa planète.


Merci ! J'avoue que j'ai été triste de sacrifier Popo comme ça. Mais ça faisait bien quand même alors...
Pour l'explosion de C16 c'est vrai que c'est peut-être un peu trop. Peut-être que ça ne devrait pas détruire un personnage niveau SSJ2++

Lenn-Z a écrit:Tu nous a amené dans un cas de figure assez étrange, où la Terre n'existe plus, où les codes gentils/méchants sont brouillés (même Métal Cold est cool quoi, m*rde!), et le plus dur sera sûrement de gérer plusieurs fronts à la fois : vas tu tout raconter en même temps? Ou vas tu narrer les aventures de Piccolo et Cie à la recherche du gentil docteur au pays des lutins cornus, puis un peu plus tard la love story enflammée de Cell et Skirt (oui parce que je suis persuadé que c'est Skirt qu'il est allé chercher, le coquin)?

Et quel destin ont finalement rencontré les terriens? Ont ils été découpés puis rassemblés par le docteur Frankenwheelo?
Voilà quelques jolies histoires en perspective!


J'ai prévu de garder une narration plutôt linéaire, où je raconterai plus ou moins toutes branches de l'histoire en même temps pour que tout reste sur une base chronologique commune. Les trucs plus subtils ou carrément complexes (comme ce qu'a fait Niic par exemple), je ne pense pas en être capable.
Sinon, malgré le fait que j'aime beaucoup tes spéculations, tu comprendras que je ne veuille rien commenter :mrgreen:

Lenn-Z a écrit:Je sais qu'on déborde un peu sur le spoiler, mais on a des chances de revoir Miraï Cold? (ha ouiiii, une fusion potaras entre Miraï Cold et Metal Cold!!!)


Alors, je peux répondre clairement "oui, on reverra Miraï Cold", tout en disant que ce n'est pas du spoil. Vous comprendrez quand le moment sera venu :)

Lenn-Z a écrit:Bref, une chouette fin ouverte, complètement barrée, qui laisse plein de portes ouvertes tout en concluant véritablement un arc.
Putain, bravo quoi, je te tire le chapeau.

Et rendez vous très bientôt pour la suite :twisted:


Cœur, cœur, gratitude, papillons dans le ventre :lol:
Rendez-vous pour la suite, oui. Bientôt, espérons-le aussi.
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 1889
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Kurama_Senju le Ven Mai 26, 2017 17:46

Un commentaire s'impose !
Je suis loin d'avoir tout lu, je ne parlerai donc que des premiers chapitres traitant du remake de l'arc Saiyans.

Déjà, le concept me plaît carrément, le personnage de Raditz ayant un fort potentiel scénaristique qui n'avait pas été très développé jusqu'alors... Et je suis curieux d'en savoir plus sur ce "nouveau Raditz", de métal, de chair et de sang ?

Les combats sont superbement bien présentés, avec un respect total des niveaux de puissance et des rapports de force, avec un Raditz parfaitement crédible dans un niveau intermédiaire entre Nappa et Vegeta, un peu comme Gokû. C'est passionnant.

Et ça permet une belle scène d'union des deux frères, sans toutefois faire perdre son charisme à Raditz. D'ailleurs, tu es très fidèle aux personnages et c'est un point que me plaît. Mention spéciale à Gokû, Vegeta et Piccolo, pas toujours évidents à respecter mais que tu sais mettre en valeur malgré un scénario s'éloignant déjà de l'histoire originale.

Je suis assez intrigué par la suite des événements du coup.

Sinon, le texte et nickel et j'aime beaucoup ton style, simple, riche en vocabulaire et fluide.

J'ai hâte de poursuivre ma lecture, et comme convenu je repasserai de temps en temps commenter, de façon positive ou négative (bien que pour ce dernier cas, j'avoue n'avoir rien à dire jusqu'ici).

Bonne continuation, et dans l'immédiat bonne pause.
Image
Avatar de l’utilisateur
Kurama_Senju
 
Messages: 812
Inscription: Mar Août 02, 2016 8:28

Précédent

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités