De Métal, de Chair et de Sang

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Jusqu'à présent, quel personnage trouvez-vous le plus intéressant ?

Wheelo
6
18%
Kochin
0
Aucun vote
Gero
0
Aucun vote
Piccolo
7
21%
Metal Cold
4
12%
Son Goku
0
Aucun vote
Son Gohan
3
9%
Vegeta
0
Aucun vote
Skirt
6
18%
Miraï Cold
2
6%
Numéro 16
2
6%
Cell
0
Aucun vote
Super Numéro 15 (lol)
1
3%
Euh, aucun en fait
2
6%
Autre
1
3%
 
Nombre total de votes : 34

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Joka le Sam Oct 17, 2015 21:13

Bon, j’ai loupé un petit chapitre mais le mal à été réparé hier soir !

J’aime aussi beaucoup ces chapitres calmes où tout se met doucement en place. La révélation de l’identité du si mystérieux scientifique ne m’a pas vraiment étonné, je m’en doutais que c’était mister Willow ; et le fait qu'il ait un rôle assez prépondérant dans ta fic me réjouit (ce n’est pas l'un de mes persos chouchou, mais le potentiel du personnage qui est particulièrement séduisant). Je remarque d'ailleurs que le tiens est beaucoup plus maître de lui-même et semble même réellement respecter Kochin, là où j’ai eu l’impression qu’il s’en moquait dans l’OAV (ou alors c’est moi qui ai une vision biaisée du truc). Mais bon c'est pas un mal en soit, au contraire, il y a moyen de développer encore plus cette relation de subordination.

Hmm... Quoi en particulier, vous demandez ? Oh, et bien après le topic « Goku et Végéta... Un amour refoulé ? », je suppose que la section Dragon Ball du forum accueillera très bientôt avec un grand plaisir : « Kochin et Willow... Un amour refoulé ? » ! :P

Sinon j'ai trouvé ça très sympa d'avoir fait en sorte que la mentalité de Nappa reste "intacte", même si dans les faits il est surtout devenu un pantin indépendamment de sa volonté. Je me demande si Végéta va pas causer plus de problèmes ; vu comment il a résisté à Babidi dans le manga ça m'étonnerait pas qu'il devienne incontrôlable. Pour les questions de forme, ça me convient. Perso du moment que le plaisir de lire est toujours au rendez-vous je ne me plaindrai pas. :p

Omurah a écrit:Sinon, t'as laissé tombé les puissances ?

Oh, c'est vrai tiens. J'avais bien aimé ton système personnel dans « Entre Équilibre et Destruction ». Mais bon même sans ces données - qui ne sont que des bonus au final, mais du bonus bien croustillant - la fic reste très bonne telle qu'elle est.

Bonne continuation et à vendredi prochain !
Univers 09 : L'Histoire des Terriens
C-33 fait du break dance dans le topic ! !
Avatar de l’utilisateur
Joka
Superstar Méphistophélique de l'Union Sacrée
 
Messages: 4260
Inscription: Jeu Jan 02, 2014 20:40

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Ven Oct 23, 2015 16:45

Spoiler
omurah a écrit:Moi je préfère de loin comme ça :)
J'ai jamais été trop fan des guillemets pour les dialogues (en tout cas depuis que j'ai embrassé le tiret cadratin) mais on va pas non plus faire les divas hein.


Ouais bon, je préfère quand même les guillemets :lol:
Enfin, si rien que le fait de diviser les paragraphes et les séparer des dialogues rend le tout plus lisible, je veux bien faire comme ça à partir de maintenant.

omurah a écrit:C'était aussi pas mal du tout le petit passage "échauffement" de Gohan sur le bioman "perdu". Il était perdu ? Errant ? Ou il venait tester la température ? Néanmoins j'aurais montré au lecteur comment Gohan s'y était pris pour le terminer, ça coutait rien puisque ça a dû être plié en un coup ou deux.


Ouais, justement parce que c'était réglé vite, je me suis dit que c'était pas la peine de le montrer. Comme quoi... :lol:
Sinon t'as raison, c'est pas super bien expliqué. Le Baioman était là car il a été envoyé pour localiser les ennemis de Wheelo dont Gohan fait partie. Il a put le pister après un entraînement, il a pu récupérer les coordonnées de la maison par un quelconque moyen... j'y ai pas pensé j'avoue, je voulais juste un petit moment classe avec Gohan :D

omurah a écrit:C'est un chapitre qui prend son temps et c'est très bien. Les passages avec Weelo et Kochin n'ont pas été expédiés, tu as pris le temps d'installer une ambiance, de montrer les difficultés auxquelles ils peuvent faire face même en étant plus ou moins en position de force et la manière dont ils les gèrent (le fait de commencer pa Nappa par exemple). Du coup on y croit à la tension du réveil de Nappa, comme si on se trouvait aux côtés des scientifiques à ce moment.


Ouais c'est un aspect que j'essaie de travailler, les sessions entre combats, étant donné qu'on m'a reproché d'un peu trop appliquer le schéma fight/training/fight. J'espère que ça vous plaira.

omurah a écrit:Sinon, t'as laissé tombé les puissances ?


Ben en fait... ouais.
Lors de la précédente fic, j'ai vu que ça créait plus de problèmes qu'autre chose, avec des critiques sur pourquoi j'ai placé ce mec à tel chiffre et qu'il ne bat pas tel autre gars en 2 coups ?
J'ai même pas essayé de le mettre en place ici. J'y ai pensé pas mal en écrivant les premiers chapitres et puis je me suis dit que c'était pas forcément nécessaire.

Bushido a écrit:Un peu dommage cette sous-mission venant de Nappa fraîchement ressuscité. J'aurais plus vu Nappa vraiment revenir à la vie puis recevoir de bon coups d’électricité...


Nappa ne sera pas qu'un gentil chien de garde, ça aurait été trop facile. A moins que tu ne reproches que le fait qu'il se réveille d'un coup.

Joka a écrit:J’aime aussi beaucoup ces chapitres calmes où tout se met doucement en place. La révélation de l’identité du si mystérieux scientifique ne m’a pas vraiment étonné, je m’en doutais que c’était mister Willow ; et le fait qu'il ait un rôle assez prépondérant dans ta fic me réjouit (ce n’est pas l'un de mes persos chouchou, mais le potentiel du personnage qui est particulièrement séduisant). Je remarque d'ailleurs que le tiens est beaucoup plus maître de lui-même et semble même réellement respecter Kochin, là où j’ai eu l’impression qu’il s’en moquait dans l’OAV (ou alors c’est moi qui ai une vision biaisée du truc). Mais bon c'est pas un mal en soit, au contraire, il y a moyen de développer encore plus cette relation de subordination.


J'adore récupérer des trucs inventés par l'animé et scratcher tout ce qu'ils ont mal fait à mes yeux. Donc ouais, Wheelo et Kochin seront sensiblement différents de l'OAV. Faut pas trop comparer avec l'OAV en fait :lol:

Joka a écrit:Sinon j'ai trouvé ça très sympa d'avoir fait en sorte que la mentalité de Nappa reste "intacte", même si dans les faits il est surtout devenu un pantin indépendamment de sa volonté.


Ouais, je sais pas si c'est bien expliqué (Pensyves peut en témoigner 8-) ) mais je voulais quand même plus ou moins garder le Nappa que l'on connait. Sinon c'est pas drole !

Merci à vous !


C'est vendredi, on enchaîne !

Chapitre 07 : Réveil Difficile


Son Goku dormait profondément dans son lit d’hôpital lorsqu’il fut tiré de son sommeil par le grincement d’une porte. L’esprit encore embrumé, il trouva tout de même étrange qu’un médecin vienne lui rendre visite alors qu’il faisait encore nuit.

C’était pourtant un individu ressemblant à un docteur qui venait d’entrer. Le Saiyajin le remarqua tout de suite lorsqu’il alluma la lumière de son chevet : un vieil homme à l’aspect décharné et vêtu d’une blouse blanche le fixait intensément avec un regard mauvais.

“Bonjour monsieur... bredouilla Goku en se frottant les yeux. C’est important comme visite ? Vous savez que c’est quand même un peu tôt pour venir parler aux patients. À votre âge, vous êtes peut-être devenu un peu sénile. Vous ne devriez pas être à la retrai… aïe ! Mais qu’est-ce que vous faites ?”

Le mystérieux médecin s’était jeté sur le père de Gohan avec une rapidité confondante. Sous l’effet de la surprise, il avait réussi à attraper le bras de Son Goku et commença à le tordre. Il possédait une force bien supérieure à celle d’un humain normalement constitué, surtout pour un vieillard comme lui. C’était très bizarre.

Le Saiyajin grimaça de douleur et fut forcé d’augmenter un peu son Ki pour résister et surmonter la souffrance liée à ses blessures toujours présentes. Le docteur agressif allait parler mais il fut soufflé par l’énergie que dégagea soudain son adversaire. Il termina sa chute dans un placard en métal.

“C’est comme ça que vous soignez les gens, ici ? s’indigna Goku. Désolé si je vous ai fait mal mais je n’ai pas eu le choix de vous repousser pour que vous me laissiez tranquille.
-Aucun doute… déclara le vieil homme en se relevant sans effort. Tu fais bien partie de ceux qui ont affronté mon maître. Ta puissance semble démesurée.
-Alors vous êtes un docteur qui mesure la force des gens ? reprit le Saiyajin, un peu perdu. Ça existe, comme métier ?”

Kochin se demanda un instant si son interlocuteur plaisantait ou non, puis tiqua d’agacement.

“Tu l’auras compris, je ne suis pas un chirurgien. Je suis venu pour savoir où tu as caché les corps de tes amis défunts.
-Encore cette histoire de cadavres ! s’énerva le père de Gohan. Tu es dans le camp de Raditz, c’est ça ? Laissez mes amis tranquilles ! Je te le répète, ils sont au royaume des morts et ils s’entraînent. Vous ne les trouverez jamais ! Maintenant, disparais si tu ne veux pas que je te tue.”

Le vieillard en blouse avisa la main tendue de Goku, prête à lui envoyer un kikoha destructeur en plein visage. La scène avait quelque chose de surréaliste et de cocasse : le Saiyajin allongé dans son lit, engoncé dans de nombreux plâtres, qui menaçait un homme apparemment en pleine possession de ses moyens. Pourtant, le scientifique savait pertinemment que cet individu pouvait le vaporiser en un instant. Il se dirigea alors vers la fenêtre et l’ouvrit en grand.

“Tu nous fais juste perdre du temps avec tes histoires pour enfants mais on les récupérera, lâcha le généticien en se retournant. S’il faut examiner minutieusement toute la planète pour cela, c’est ce qu’on fera. Vous vous êtes dressés contre les mauvaises personnes et vous le paierez cher.”

Enfin, le généticien sauta dans le vide et disparut alors que le Soleil commençait tout juste à se lever.

Goku essaya sans succès de se rendormir pendant une bonne heure puis décida de se lever. Il prit son petit déjeuner, trop frugal à son goût, et nettoya les parties accessibles de son corps. Malgré les douleurs qui refusaient de partir et les attelles qui entravaient ses mouvements, il se décida à faire une série d’abdominaux pour entretenir ses capacités physiques. Il n’était pas question qu’il se laisse aller dans une situation pareille, surtout après l’intrusion de ce vieux crouton. Il fallait qu’il se force et qu’il garde la forme.

La porte de sa chambre s’ouvrit cette fois en grand et tous les gens qu’il aimait apparurent pour lui rendre visite. Kame Sennin était là, ainsi que Chichi, Gohan, Plume et Oolong.

“Ah ! Fiston, ça fait plaisir de te voir ! s’exclama le Saiyajin plein de joie. Tu ne viens pas très souvent.
-Oui, pardon… répondit le garçon un peu gêné. C’est parce que je m’entraîne très dur avec Piccolo. Tu seras fier de moi quand tu verras mes progrès !”

Tout le monde s’échangea quelques banalités durant une vingtaine de minutes. Pendant que les visiteurs discutaient, Goku se goinfrait de nourriture rapportée par sa femme prévenante. Chacun s’efforçait de garder une humeur affable malgré le climat menaçant qui régnait sur la planète tout entière. Soudain, quelqu’un frappa à la porte.

-Hum… salut.”

Les visiteurs s’écartèrent pour voir à qui appartenait cette voix nasillarde et laissèrent passer Yajirobé qui s’approcha du lit sans se soucier de règles de politesse.

“Tiens, voilà la dernière récolte de Karin, grommela le corpulent personnage en tendant une bourse en toile brune. Sept Senzu, ils sont pour toi.
-C’est vrai ? exulta Goku. Merci ! J’attends ce moment depuis tellement longtemps !”

Le père de Gohan s’empressa d’avaler un haricot et en ressentit immédiatement les effets bénéfiques. Il était totalement guéri. D’une simple contraction musculaire, il fit exploser ses plâtres et courut aussitôt vers un placard pour revêtir son kimono rouge orné du symbole de Kaio dans le dos.

“Je me sens tellement bien ! C’est génial ! Merci à tous d’être passés, c’est très gentil. Désolé de ne pas rester bavarder un peu mais j’ai un truc à demander à Bulma. Gohan tu viens ?”

Le Saiyajin ouvrit grand la fenêtre et appela son nuage magique qui arriva aussitôt. Le petit garçon le suivit et ensemble, ils sautèrent sur Kinto-un pour foncer à toute vitesse vers le complexe scientifique le plus renommé du monde. Quelques instants plus tard, une infirmière entra dans la pièce et constata que le patient avait totalement disparu. Les quatre personnes présentes lui sourirent d’un air gêné et haussèrent les épaules de concert.

Goku et son fils arrivèrent peu de temps après devant les bâtiments en forme de dôme , véritable marque de fabrique de Capsule Corporation. La jeune femme vint accueillir le Saiyajin chaleureusement.

“Salut, toi ! dit-elle à son ami. Tu as finalement mangé un Senzu, alors !
-Eh ouais ! Karin a fait vite, c’est tant mieux.
-Contente de voir que tu es sur pied. Il s’est passé quelques trucs étranges pendant ton absence. Enfin bref, j’imagine que tu veux voir la salle d’entraînement. Elle a été terminée hier. Je t’expliquerai tout plus tard.
-Parfait ! fit le Saiyajin d’un ton joyeux. Gohan, on va pouvoir amener Piccolo ici avec nous. On va faire des progrès fantastiques !”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Vegeta se voyait flotter dans une étendue d’eau sans fin. Il n’y avait aucune lumière, juste le néant et cette sensation de s‘être noyé plusieurs fois dans le liquide noir. Pour parachever le tout, il était incapable de bouger. Il fallait pourtant qu’il trouve un moyen de s’échapper d’ici. Il pouvait respirer mais avec beaucoup de difficultés et il avait mal partout.

Difficile de réfléchir dans une situation pareille. Était-il mort ou vivant ? Il se rappelait vaguement d’un combat sur une planète lointaine… avec un dénouement pas forcément très heureux.

Soudain, le prince remarqua une évolution au sein de son environnement. Il y avait comme des turbulences, des mouvements brusques et rythmés, venant d’un endroit différent à chaque fois. Parfois devant lui, parfois derrière ou au-dessus… Au fur et à mesure, les perturbations gagnaient en intensité, repoussant Vegeta dans une direction ou une autre sans qu’il puisse maîtriser quoi que ce soit.

Le Saiyajin commença à s’inquiéter. Si le phénomène continuait, il allait finir par subir des dégâts importants. Déjà qu’il ne se sentait pas très bien… Mais bientôt, c’est de la terreur pure qui le saisit à la gorge. Malgré le manque de lumière, il voyait sa prison liquide se compresser à chaque impulsion. Bientôt, il allait finir écrasé par cette force invisible. L’oxygène vint à lui manquer et la panique le poussa à se débattre mais il était toujours aussi immobile et impuissant. Son cœur battant à tout rompre, il fixa les parois ethérées se rapprocher inexorablement, jusqu’à finalement l’atteindre. Il voulut hurler mais en fut incapable.

Vegeta ouvrit les yeux à nouveau. Il n’était plus enfermé dans un océan sombre mais simplement attaché sur un lit. La grande inspiration qu’il prit lui déchira les poumons mais lui fit un bien fou malgré tout. Il sentit ses organes se remettre en marche et sa vue se réatblir progressivement.

Il entendait les cliquetis et ronflements d’une machine en train de s’éteindre. Une forme vaguement humaine s’approcha de lui pour lui délier les bras et l’aider à s’asseoir. Aussitôt, le prince fut pris de tremblements et se passa frénétiquement une main sur le front.

“La douleur à la tête passera au fil des heures… lui confia l’homme qui vivait dans le corps de Raditz. Tiens, bois ça. Kochin va arriver avec des vêtements pour toi. Ce pantalon d’hôpital n’est pas très seyant.”

Le Saiyajin prit la tasse de café chaud qu’on lui tendait et but sans poser de questions. Il regarda autour de lui et remarqua qu’il était seul avec Raditz dans la pièce. C’était une salle à peu près carrée, aux murs gris foncés, dans laquelle se trouvait un désordre qui avait dû être organisé, bien des années auparavant. Du matériel médical, parfois très usagé, tentait de se faire une place à travers les nombreux câbles qui serpentaient au sol. Après un moment de silence, Vegeta se sentit capable de parler.

“Que… qu’est-ce que je suis ? J’ai l’impression d’être en vie mais en même temps, je n’en suis pas si sûr.”

Wheelo vérifia minutieusement sur son écran que tous les voyants étaient au vert concernant le régulateur d’ondes mentales et plongea son regard dans les yeux orangés de son sujet.

“Tu es bien vivant… mais tu es également mort. Jolie déduction ! Tu as perdu la vie lors de notre dernier affrontement et pour te la rendre il a fallu procéder à plusieurs opérations.”

Le généticien se cala plus confortablement sur sa chaise.

“Quand un être vivant meurt, son âme, si l’on peut l’appeler ainsi, disparait. Je ne sais pas où elle va, peut-être existe-t-il un au-delà dans lequel elle continue son existence. C’est apparemment la version farfelue racontée par quelques illuminés, comme celui qui s’est battu contre toi lors de ton arrivée sur Terre. Toujours est-il qu’elle s’échappe de son hôte. Pour éviter de rendre la vie à un légume, il est nécessaire de recréer cette âme… le plus fidèlement possible. Parmi les travaux que j’ai réalisés avec mon associé pendant toutes ces années, c’est celui que je trouve le plus ambitieux : développer une machine capable de recopier l’esprit d’un individu à partir de son empreinte cérébrale. Enfin c’est plus compliqué que ça, inutile d’entrer dans des détails qui ne t’intéresseront pas.”

Vegeta écoutait toujours, sans véritablement avoir de réaction. Il était très passif et avait l’esprit encore embrumé.

“Ce fut un vrai défi, longtemps parsemé d’échecs, continua Raditz. Mais Nappa et toi êtes la preuve que nous avons brillamment réussi. Alors bien sûr, ce n’est pas votre véritable esprit qui réside actuellement en vous mais une synthèse mise au point par nos appareils. Cela dit, c’est très proche de votre conscience passée et les quelques différences qu’il pourrait y avoir sont difficilement détectables. Même si votre cerveau a été touché, tant qu’il n’est pas trop abîmé, toutes vos connaissances et vos souvenirs sont quasiment intacts.”

Wheelo observa encore plus intensément son interlocuteur tout en sirotant lui aussi une boisson chaude.

“Cela m’amène à te poser une question, Vegeta. J’ai beaucoup discuté avec ton acolyte Nappa avant de te réveiller et un peu plus tôt dans la journée, il a fait mention d’un empire galactique. Une sorte de nation multi-planétaire dirigée par un seul individu, un certain Freezer. Notre ami moustachu m’a rapidement conseillé de te demander des informations à toi car tu étais d’un grade plus élevé que lui au sein de cette hiérarchie. Quoi que tu me dises, cela ne changera pas mes priorités mais c’est toujours intéressant d’en apprendre plus sur ce qui se passe ailleurs dans l’univers.”

Le prince se décida enfin à soutenir le regard de son bourreau et sauveur. Il semblait en proie à un trouble certain et l’ordinateur notifia le scientifique que ce sujet de discussion mettait les neurones du patient en ébullition.

“Je… l’Empire oui, bredouilla Vegeta. Je peux vous en dire plus mais j’ai besoin de mon scouter. Vous l’avez gardé ? Mon détecteur qui se place sur le visage et l’oreille.
-Tiens, oui. Je l’ai laissé de côté même si les analyses que j’en ai faites n’ont rien donné, fit Wheelo. Cette électronique extraterrestre, ce n’est pas mon domaine. Je vais te le chercher.”

Une minute plus tard, le Saiyajin aux cheveux longs apporta l’appareil à Vegeta qui l’attacha immédiatement et le manipula nerveusement. Il murmurait des phrases dénuées de sens pour le scientifique qui jetait des regards inquiets vers les jauges sur son écran. Elles indiquaient que les ondes mentales de son patient n’étaient pas du tout en train de se calmer, malgré tous les efforts fournis par l’outil de contrôle crânien. Le combattant fraîchement ressuscité tripotait toujours son dispositif en faisant des gestes stressés. Il écarquilla les yeux plusieurs fois et serra les dents avant de se le faire retirer.

“Bon… ça suffit comme ça, tu as encore besoin d’être au calme, décida le généticien en lui enlevant le scouter de l’oreille.”
-Non ! s’écria Vegeta qui le récupéra aussitôt d’un mouvement rapide. Vous ne comprenez pas ! Il faut qu’on aille sur Namek. Freezer, il va…”

Le Ki du prince avait sensiblement augmenté et des signaux sonores s’affolaient dans toute la pièce.

-On fera ce qu’il faut en temps voulu mais pour le moment, calme-toi ! tempéra Wheelo en étant le plus rassurant possible. Tout ira bien lorsque tu seras apaisé.
-Il me faut un vaisseau ! Vite ! Je dois partir sur Namek tout de suite !”

Nappa et Kochin débarquèrent en trombe dans la pièce, l’air inquiet.

“Est-ce que tout va bien ? demanda le vieillard.
-Nous avons récupéré vos capsules et deux autres qui traînaient ailleurs sur Terre mais nous les avons démantelées, expliqua le scientifique à Vegeta. Nous avons eu besoin d’exploiter leurs batteries afin de récolter l’énergie nécessaire pour vous ressusciter.”

Raditz avait placé ses mains bien devant lui, dans une posture pacifique.

“Je suis désolé. Même si je le voulais, tu ne pourrais partir nulle part.”

Le prince faisait les cent pas en respirant de plus en plus vite.

“Eh, Vegeta ! intervint Nappa. T’inquiète pas, on va démonter la tête à Kakarotto et on récupérera les Dragon Ball de cette planète.
-Mais Freezer va obtenir… Il aura celles de Namek ! C’est un cauchemar !”

Le colosse haussa les sourcils comme si ce problème ne le concernait plus. Soudain, son frère d’armes s’arrêta et le regarda fixement.

“C’est quoi… ce que tu as sur la tête ? J’ai la même chose aussi ?”

Vegeta passa sa main dans ses cheveux et il sentit les ramifications de métal qui parcouraient son crâne. Au même moment, l’alarme qui sonnait dans l’ordinateur changea de tonalité, indiquant un danger imminent.

“On perd le contrôle ! aboya Kochin, empêchez-le de le faire !”

Wheelo et Nappa se préparèrent à ceinturer le sujet récalcitrant mais celui-ci, dos au mur, avait tout vu venir. Il fit exploser son aura et tout le matériel alla s’écraser contre les murs, qui eux-mêmes se fissurèrent dangereusement.

Avant qu’ils n’aient le temps de réagir, les deux Saiyajin furent violemment frappés et mis au sol par le guerrier d’élite. Vegeta haletait comme s’il avait combattu pendant des heures. Il fixa le vieil homme en blouse qui recula instinctivement, puis il agrippa la base du dispositif de contrôle, située derrière sa tête et tira dessus de toutes ses forces. Il ne put s’empêcher de hurler tant la douleur était violente mais il parvint à extirper l’horrible appareil qui tomba sur le dallage noir en émettant un tintement sinistre, couvert de sang.

Le prince ne perdit pas de temps. Il poussa un second hurlement, de rage celui-ci, et leva les bras pour détruire le plafond de la forteresse à l’aide d’une vague d’énergie. Deux secondes plus tard, il avait disparu.

“C’est pas vrai ! Vous l’avez laissé s’échapper ! cracha Kochin. Notre cobaye le plus prometteur ! Comment avez-vous pu ?
-Tout simplement parce que nous n’avons pas la capacité de le retenir… souffla Wheelo en se relevant. Sa puissance a grandement augmenté depuis le combat de la dernière fois. Comme la mienne et celle de notre ami ici présent aussi d’ailleurs, mais Vegeta nous reste bien supérieur. C’est très étrange. À vrai dire, nous pourrions même le remercier de s’être simplement enfui sans nous étriper avant.
-Hah ! Du Vegeta tout craché, ça ! ricana Nappa. Impossible de le raisonner, celui-là. Même Freezer n’a pas pu, alors vous…”

Le personnage aux cheveux longs se recoiffa brièvement en soupirant de déception. Alors qu’un futur des plus radieux se profilait jusqu’alors, voilà qui compliquait bien les choses.

“Ce Freezer a l’air de vraiment vous impressionner, dites-moi, grogna-t-il, agacé. Pour le moment, je n’ai aucune idée de qui c’est et je me contrefiche de lui. La Terre est la seule chose qui m’intéresse et vu comment tout se déroule en ce moment, elle va encore occuper mes pensées pendant un bon bout de temps.”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Depuis quelques jours déjà, des bruits d’affrontements et d’explosions étouffés retentissaient régulièrement aux alentours de Capsule Corp. Cela venait d’un bâtiment en particulier, le dernier en date. En s’approchant plus près, on pouvait même remarquer que le sol et les murs tremblaient à chaque fois qu’un choc violent avait lieu. La nouvelle salle d’entraînement fonctionnait à plein régime.

À l’intérieur, un petit garçon et un grand individu à la peau verte échangeaient des coups avec un homme vêtu d’un kimono rouge. Le combattant seul maîtrisait les deux autres depuis quelques minutes et parvenait à parer la plupart des attaques qui lui étaient destinées. Toutefois, après avoir arrêté le poing de son fils, Goku fut surpris par la vitesse de Piccolo et fut forcé d’encaisser en enchaînement parfaitement maîtrisé qui laissa quelques traces.

La séance de la journée ayant déjà duré plusieurs heures, le Saiyajin réclama une pause. Il se releva, aidé par le Namek qui lui tendit la main sans montrer plus de sympathie que cela. Le père de Gohan se dirigea ensuite vers un gros ordinateur central construit sur une sorte de colonne cylindrique qui allait du sol au plafond. Il pianota sur un clavier et le petit écran situé juste au-dessus, qui affichait le chiffre 10, s’éteignit. Aussitôt, un bruit sourd de moteur qui ronronnait depuis le début s’arrêta.

“Ouah ! La gravité dix fois supérieure à celle de la Terre, vous supportez bien ! Je suis étonné ! s’exclama Goku. On pourra passer à quinze ou vingt dès demain si ça vous dit.
-Ouais ! Je veux être encore plus fort ! lança joyeusement Gohan.
-Tu progresses très vite, fiston. Tu es déjà beaucoup plus fort que je l’aurais cru. Mais celui qui s’en sort le mieux, c’est Piccolo, j’ai bien l’impression. Ta capacité à me rattraper est étonnante. J’ai vraiment été surpris par ta vitesse, là.”

Le Namek sourit, flatté par la remarque, mais frustré également.

“Ouais peut-être… mais toi et ton gamin, vous avez gagné en puissance après le combat contre Vegeta et Raditz. J’ai remarqué ça sur Gohan à sa sortie de l’hôpital et maintenant sur toi. Tu veux bien m’expliquer ?
-Euh… Ouais, j’ai vu aussi, fit Goku d’un air dubitatif. Je sais pas d’où ça vient, peut-être que les Saiyajin obtiennent des gains de force après s’être durement battus, après avoir guéri de graves blessures…
-Ouais, c’est de la triche, quoi ! ricana le fils de Diamao.”

À cet instant, un cri de terreur retentit de l’extérieur.

“C’est Bulma ! s’écria Gohan.
-On dirait qu’elle est en danger ! renchérit son père.”

Le trio sortit en trombe de la salle et aperçurent la jeune femme aux cheveux bleus, cachée derrière un petit monument fleuri. Face à la porte, un individu attendait, exaspéré par ses gémissements apeurés.

“Kakarotto, dis-lui que si elle la ferme, tout se passera bien. Je ne suis pas venu pour vous buter.
-Vegeta…”


---

P.S. Là-dessus, je pars changer la mise en page des chapitres précédents, si ça intéresse quelqu'un :wink:
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2005
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Thib64 le Ven Oct 23, 2015 18:13

Ah, donc les Végéta et Nappa originaux sont morts. J'ai bien aimé les quelques explications simplifiées de Wheelo dans ce chapitre et les précédents, c'est rapide, ça dit ce qu'on veut savoir et c'est fait pour bien passer dans une conversation, sans qu'on ait l'impression que c'est sorti de la bouche du narrateur.
En plus, la façon dont le ressenti de Végéta est décrit avant et après son réveil rend l'échange de paroles entre lui et Wheelo très immersif.

J'imagine que le voyage sur Namek va être retardé par le fait que le vaisseau de Kami-sama a besoin de temps pour être réparé par les Briefs. Je me demande à quel point la situation va être désastreuse sur la planète verte, sans Gohan, Krilin ou Végéta déjà présent pour concurrencer Freezer. Peut-être que les nameks seront presque tous morts ? Ou alors, Wheelo et Kochin peuvent se mettre d'accord avec Géro ou les Briefs et Végéta pour vite aller sur Namek, mais je vois mal comment, vu leur scepticisme ils ne vont pas croire qu'un alien belliqueux largement plus fort que Végéta va essayer d'avoir l'immortalité avec des boules magiques.
Thib64
 
Messages: 226
Inscription: Jeu Août 11, 2011 17:20

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar omurah le Ven Oct 23, 2015 22:13

Je dois être de bonne humeur aujourd'hui décidément parce que j'aime beaucoup tout ce que je lis. Ou alors la fournée du jour est de particulièrement bonne qualité. Tu es sur la pente ascendante en termes de descriptions et d'ambiance. Je ne peux que t'encourager à persévérer en ce sens, quitte même à rajouter une ou deux phrases sur l'environement, les couleurs et toutes les sensations "hors émotions" dans les chapitres déjà écris et bouclés, à venir. Ta marge de progression se situe donc dans les dialogues, encore perfectibles par moment mais rien de fâcheux ou d'insurmontable. Et puis chacun son style aussi, c'est ce qui fait l'intérêt d'avoir des auteurs avec des sensibilités différentes. Le "À votre âge, vous êtes peut-être devenu un peu sénile" par exemple, question de sensibilité. Au début j'ai pas aimé. Après, un peu plus, en me disant que ça participais de la candeur et de la maladresse caractéristique du personnage. De même Goku qui laisse filer Kochin, dans un premier temps j'ai pas aimé. Puis j'ai changé d'avis, ça donnait un certain cachet à la scène, voir à la fic... un côté marathon très sympa, qu'on a pu retrouver par exemple au moment où Piccolo laisse filer Radditz.

Pour poursuivre sur la lancée du "au début j'étais sceptique" : dans un premier temps je n'ai pas reconnu le Végéta que j'appréciais... mais au final ça se justifiait par l'emprise des scientifiques. Dont il s'est défait à ma plus grande satisfaction. Car autant pour Nappa ça pouvait se gérer, autant je voyais mal comment prendre Vergeta-Passif au sérieux.
Sa "punchline" de fin était très sympa, là c'était une ligne de dialogue nickel chrome :)

Un arc Namek se profile. Dans les fics l'arc Namek est en général assez intense en twists et en embrouilles, donc je l'attend à bras ouverts :)
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 2833
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Ven Oct 30, 2015 18:21

Thib64 a écrit:Ah, donc les Végéta et Nappa originaux sont morts. J'ai bien aimé les quelques explications simplifiées de Wheelo dans ce chapitre et les précédents, c'est rapide, ça dit ce qu'on veut savoir et c'est fait pour bien passer dans une conversation, sans qu'on ait l'impression que c'est sorti de la bouche du narrateur.


On remerciera Pensyves pour l'aspect "scientifique" du truc. Moi j'étais pas vraiment au point :lol:

Thib64 a écrit: J'imagine que le voyage sur Namek va être retardé par le fait que le vaisseau de Kami-sama a besoin de temps pour être réparé par les Briefs. Je me demande à quel point la situation va être désastreuse sur la planète verte, sans Gohan, Krilin ou Végéta déjà présent pour concurrencer Freezer. Peut-être que les nameks seront presque tous morts ? Ou alors, Wheelo et Kochin peuvent se mettre d'accord avec Géro ou les Briefs et Végéta pour vite aller sur Namek, mais je vois mal comment, vu leur scepticisme ils ne vont pas croire qu'un alien belliqueux largement plus fort que Végéta va essayer d'avoir l'immortalité avec des boules magiques.


omurah a écrit:Un arc Namek se profile. Dans les fics l'arc Namek est en général assez intense en twists et en embrouilles, donc je l'attend à bras ouverts :)


Mais le vaisseau de Kami n'est pas abîmé, pourquoi faudrait-il le réparer ? :D En tous cas oui, l'arc Namek risque d'être surprenant 8-)

omurah a écrit:Je dois être de bonne humeur aujourd'hui décidément parce que j'aime beaucoup tout ce que je lis. Ou alors la fournée du jour est de particulièrement bonne qualité. Tu es sur la pente ascendante en termes de descriptions et d'ambiance. Je ne peux que t'encourager à persévérer en ce sens, quitte même à rajouter une ou deux phrases sur l'environement, les couleurs et toutes les sensations "hors émotions" dans les chapitres déjà écris et bouclés, à venir.


T'inquiète pas, je relis activement (et je suis pas le seul) mes anciens chapitres (ceux qui vous lisez chaque vendredi, quoi) avant de les poster. Toutes les remarques depuis le début de la fic sont prises en compte et j'essaie d'améliorer au maximum par rapport à ce qu'on m'a dit.

omurah a écrit:Ta marge de progression se situe donc dans les dialogues, encore perfectibles par moment mais rien de fâcheux ou d'insurmontable. Et puis chacun son style aussi, c'est ce qui fait l'intérêt d'avoir des auteurs avec des sensibilités différentes. Le "À votre âge, vous êtes peut-être devenu un peu sénile" par exemple, question de sensibilité. Au début j'ai pas aimé. Après, un peu plus, en me disant que ça participais de la candeur et de la maladresse caractéristique du personnage. De même Goku qui laisse filer Kochin, dans un premier temps j'ai pas aimé. Puis j'ai changé d'avis, ça donnait un certain cachet à la scène, voir à la fic... un côté marathon très sympa, qu'on a pu retrouver par exemple au moment où Piccolo laisse filer Radditz.


Marrant ça, c'est le truc sur lequel je pensais être le plus à l'aise, les dialogues. Enfin j'avoue que pour Goku, j'ai du mal à bien gérer cet aspect "pas con mais naïf et parfois super perspicace mais pas trop".

omurah a écrit:Pour poursuivre sur la lancée du "au début j'étais sceptique" : dans un premier temps je n'ai pas reconnu le Végéta que j'appréciais... mais au final ça se justifiait par l'emprise des scientifiques. Dont il s'est défait à ma plus grande satisfaction. Car autant pour Nappa ça pouvait se gérer, autant je voyais mal comment prendre Vergeta-Passif au sérieux.
Sa "punchline" de fin était très sympa, là c'était une ligne de dialogue nickel chrome :)


Honnêtement, j'aurais certainement détesté gérer un Vegeta soumis. Inutile de préciser que malgré le fait que ce soit une âme "reconstruite" dans son corps, j'ai prévu de garder un Vegeta fidèle à ce qu'on aime chez lui. :wink: Enfin je ne spoile pas. C'était juste une précision.

Merci pour ces gentils commentaires en tout cas !

Chapitre 08 : Gravité


L’arrivée de Vegeta en plein cœur de la Capitale Ouest avait jeté un froid terrible sur le groupe de Terriens. Cela signifiait deux choses. D’une part, quelqu’un sur la planète savait faire revenir les morts, c’était maintenant tout à fait clair ; le retour de Raditz n’était donc pas dû à un simple coup de malchance. D’autre part, le prince voudrait certainement prendre sa revanche, ici et maintenant, alors que le trio de combattants sortait d’une séance d’entraînement éreintante.

“Gohan, va chercher les Senzu à l’intérieur, dans mon sac ! s’alarma Goku. On le retient pendant ce temps !
-Eh ! Vous ne m’écoutez pas ou quoi ? tonna l’ancien envahisseur. Je suis venu pour vous parler ! C’est de la plus haute importance alors calmez-vous et taisez-vous !

Malgré leur scepticisme, les intéressés firent le choix de l’écouter. Il y aurait toujours la possibilité d’en découdre avec lui après son discours. Le petit garçon retourna tout de même dans la salle d’entraîenement, au cas où...

“Je vous passe les détails sur ma résurrection, reprit le prince. Le fait est que je suis bien vivant et que j’ai de très mauvaises nouvelles à vous apporter.”

Vegeta était dans un état assez pitoyable. Il était couvert de taches de sang, son pantalon médical était troué en de multiples endroits et il avait vraisemblablement volé le premier t-shirt venu dans un marché. C’est peut-être ce qui persuada les autres de le laisser terminer son histoire. Il avait son scouter à la main et le mit bien en évidence.

“Ce truc-là ne sert pas qu’à repérer et quantifier les énergies. C’est également un moyen de communication très efficace qui permet de discuter à travers les galaxies. Le fait est que même si je ne le portais pas pendant notre combat, des gens mal intentionnés ont entendu nos conversations, notamment au sujet de Namek et des Dragon Ball. Il devait être défectueux ou piraté.”

Le Saiyajin fit une petite pause et parut satisfait. Il avait maintenant toute l’attention de ses interlocuteurs.

“Je fais partie de l’armée de Freezer. Vous n’avez certainement jamais entendu parler de lui mais c’est tout simplement un tyran mégalomane à la tête d’un immense empire galactique.
-Rien que ça… soupira Piccolo, qui s’en fichait totalement.
-Il a entendu parler de vos artéfacts exauçant des souhaits, lorsque l’un de ses subalternes a capté notre discussion du mois dernier. De ce que moi, j’ai pu comprendre, il s’est dépêché de partir sur Namek pour les récupérer. Il doit sûrement être en passe d’arriver à destination au moment même où je vous parle.
-C’est… c’est grave ? demanda Goku, qui n’avait pas bien saisi.
-Évidemment ! Il va s’emparer des Dragon Ball qui s’y trouvent et souhaiter la vie éternelle. Il sera impossible de le tuer ! Et le pire dans tout ça , c’est qu’il est bien plus fort que nous ! Largement plus fort que moi !
-Je croyais que tu étais l’élite de l’élite de l’univers… ironisa le fils de Daimao.
-Tais-toi ! Je le suis ! Ce gars est une aberration qui ne devrait même pas exister. Je pensais pouvoir le surpasser un jour mais je pense que maintenant, c’est perdu d’avance.”

D'humeur taquine quelques secondes plus tôt, Piccolo ne se moquait plus du tout. Sa planète natale était en danger. Et Kamisama qui le forçait à rester ici... c'était d'autant plus stupide.

“Il faut aller sur Namek aussi alors ? tenta Gohan.
-C’est déjà trop tard. Et de toute façon, il n’existe plus aucun vaisseau sur cette planète pour nous y emmener. Votre propre technologie est bien trop en retard.
-Et nos capsules Saiyajin, celles avec lesquelles on est arrivés ? risqua Goku.
-Récupérées et détruites par Raditz, celui-là même qui m’a rendu la vie. Je ne sais pas pourquoi ni comment mais c’est devenu un scientifique fanatique qui prétend faire tout ça pour protéger la Terre.
-Sérieusement ? s’étonna Son Goku.
-J’aimerais beaucoup lui faire payer tout ça mais l’heure est bien trop grave pour me venger d’un abruti pareil. Il m’a rendu la vie, je peux bien lui accorder un répit, grogna Vegeta, presque à contrecœur.
-Hmm… comprit Piccolo. Ça veut dire que Nappa est vivant aussi. Il a préféré rester bien au chaud chez votre nouveau copain ?”

Le prince tendit la main pour lui couper la parole.

“Ce n’est pas tout ! Freezer sait pour les Dragon Ball de la Terre et il les convoite aussi ! J’ai eu beau les chercher pendant plusieurs jours depuis que je me suis enfui, impossible d’en retrouver la trace. Je ne sais pas où vous les cachez mais c’est une bonne planque.
-Tu voulais la vie éternelle aussi ? fit Goku d’un air suspicieux.
-C’est la seule solution pour ne pas se faire anéantir par Freezer. Il faut qu’au moins une personne accède à l’immortalité pour l’empêcher de nuire. Même s’il est trop fort pour le moment, il me blessera sans relâche et je finirai par surpasser son niveau. Vous avez dû vous en rendre compte aussi, les Saiyajin deviennent plus puissants à chaque fois qu’ils frôlent la mort..”

Piccolo tiqua et regarda ses deux acolytes en coin. Ils trouvaient la situation plutôt amusante.

“Ce n’était donc pas une coïncidence… grogna le Namek.
-Ça nous l’a fait à Gohan et à moi aussi, renchérit Goku. Je ne savais pas que c’était une capacité innée des Saiyajin.
-Peu importe ! l’interrompit Vegeta. Vous devez absolument me donner ces Dragon Ball. Je suis le seul guerrier d’élite ici, qui plus est de lignée royale. C’est donc moi qui ai le plus de chances d’y arriver.
-Ah vraiment.. lâcha Son Goku, presque impressionné par tant de désinvolture.
-Même après s’être fait tuer une fois, il ose sortir une connerie pareille, renchérit Piccolo.
-Bordel, laissez-moi finir ! Il faut faire vite ! Freezer est sur Namek mais il a envoyé ses meilleurs soldats chez vous pour récupérer vos Dragon Ball. C’est le Commando Ginyu, cinq individus extrêmement forts, au moins autant que moi. Ils arriveront ici très bientôt, dans quelques jours seulement, alors montrez-moi où se cachent ces putain de boules magiques !”

Après un bref silence pendant lequel les Terriens fixèrent le Saiyajin en silence, le Namek croisa les bras.

“En admettant que tout ce que tu racontes soit vrai et qu’on soit assez stupides pour exaucer ton souhait, ce que tu demandes est impossible.
-Ne jouez pas aux cons… enragea Vegeta. Je vais vous tuer si vous n’obtempérez pas, vous le savez bien.
-Les Dragon Ball ont déjà été utilisées pour ressusciter Goku, juste avant ton arrivée sur Terre. Elles ne seront actives que dans un peu moins de onze mois. Ton plan ne fonctionne pas.”

Le prince resta interdit un moment puis tenta de contenir sa rage. Son visage rougit et une veine saillit à chacune de ses tempes.

“C’est pas vrai… fit-il en se passant la main sur le visage.”

Il partit s’asseoir sur un banc et tenta de se calmer. Ces débiles ne mentaient pas. Ce n’était pas le genre d’excuses que l’on sortait pour duper quelqu’un.

“Bon… je ne vois plus qu’une seule solution, conclut Vegeta. Ce bâtiment tout moche, c’est une salle d’entraînement, c’est bien ça ? Elle a l’air solide, je vais m’en servir pendant le maximum de temps dont nous disposons. Si vous m’en empêchez, je vous bute. Si vous voulez me rejoindre, ça me fait chier mais on progressera plus vite. Je vous conseille de récupérer rapidement et de vous y remettre direct.”

Le prince s’avança vers l’édifice et Son Goku allait l’en empêcher lorsqu’une voix résonna dans sa tête.

“Goku ! Eh, Goku ! C’est Kaio du Nord qui te parle !
-Ah ! Bonjour, Kaio-sama ! C’est gentil de prendre des nouvelles mais c’est que… je suis un peu occupé, là.
-Je ne te contacte pas pour discuter de la pluie et du beau temps, abruti ! Figure-toi que je surveille l’univers de près et que si je fais la démarche de te parler maintenant, c’est que c’est important !
-Oui, pardon. Je vous écoute.”

Tous ceux qui assistaient à la scène regardèrent soudain Goku comme s’il était devenu fou. Il s’était apparemment mis à parler tout seul, les yeux fermés.

“Figure-toi que ce que raconte l’autre Saiyajin est la stricte vérité. Le Freezer dont il parle est bien parti pour la planète Namek. C’est un personnage totalement effrayant, je t’interdis de te mesurer à lui !
-Mais… s’il menace tout l’univers, il faudra bien que…
-Silence ! coupa l’être divin. Il y a plus urgent : le Commando évoqué par Vegeta est lui aussi bien en route pour le Terre. Leur but est effectivement de récupérer vos Dragon Ball et de vous tuer, tu m’entends ? C’est terrible !”

L’annonce de cette nouvelle fit presque sursauter Goku, mais loin de lui plomber le moral, elle provoqua chez lui l’effet inverse.

“Et ces gars, ils sont vraiment forts ? demanda-t-il, les yeux brillants d’excitation.
-Tu n’as pas idée, dit Kaio d’un ton paniqué. Écoute, vous devriez quitter la planète pour...
-Combien de temps on a devant nous ?
-Euh… et bien, je dirais un peu plus d’une semaine, pas plus de dix jours.”

Le père de Gohan sourit.

“OK ! C’est super ! Merci Kaio-sama !
-Mais… qu’est-ce que… tu ne vas quand même pas essayer de les affronter ? Gok…”

Sans même s’en rendre compte, Son Goku avait coupé la communication mentale. Il rouvrit les yeux et revint à la réalité. Piccolo et Gohan le fixaient d’un air incrédule. Même Vegeta avait perdu son expression agressive et hésitait entre l’effarement ou la crise de fou rire.

“Papa ? murmura le garçon.
-Tout va bien fiston, rassura Goku.”

Puis il se tourna vers le prince et serra le poing avec détermination.

“Vegeta ! Dès que je vous ai expliqué tout ce que je viens d’entendre, on te suit !”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Au plus profond de la forteresse sombre, dans une pièce bien dissimulée à des mètres en sous-sol, deux guerriers s’affrontaient avec violence. Une montagne de muscles s’évertuait à toucher un personnage aux longs cheveux noirs, qui éprouvait un malin plaisir à esquiver les agressions répétées de son partenaire d’entraînement.

Lorsqu’il se décida à contre-attaquer, Wheelo tendit le poing et fut stoppé par Nappa. C’est ce dernier qui riposta et toucha le visage du scientifique le premier. Mais plutôt que d’être déséquilibré, Raditz effectua un tour sur lui-même et rendit l’attaque à son adversaire, avant d’asséner un autre coup encore plus puissant.

Le moustachu tomba au sol, essoufflé, et l’autre lui tendit la main pour l’aider à se relever.

“Ce sera tout pour aujourd’hui.”

Le duo sortit de la pièce pour se diriger vers leurs salles de bains respectives. En chemin, ils retirèrent leurs nouvelles tenues et se rendirent compte leur efficacité.

Inspirées de celles qu’ils portaient eux-mêmes auparavant, elles étaient formées d’un plastron noir en trois parties, renforcées au niveau de la poitrine et de l’abdomen. Dans le dos, la colonne vertébrale était protégée par la même matière. Le reste du vêtement résidait en un tissu résistant, moulant en haut et en bas, de couleur vert très foncé pour Nappa et rouge-brun pour Wheelo, qui s’était également affublé d’une cape noire. Les bottes et les gants étaient eux aussi sombres comme la nuit. Kochin avait fait du bon travail, alliant l'esthétique à l'efficacité.

“Je suis fier de toi, Nappa. Tu as pratiquement rattrapé mon niveau avec le petit coup de pouce lié aux compléments génétiques que j’ai injectés dans ton corps. Tu es le seul sujet parmi mes précédents tests à avoir survécu à cette opération.”

Le grand Saiyajin regarda l’intérieur de ses bras, au niveau de l’articulation du coude. Les veines aux alentours étaient proéminentes et avaient pris une teinte vert foncé.

“Ouais, c’est pas joli à voir mais ça m’a rendu sacrément costaud. Par contre avec Vegeta et les autres dans la nature, t’aurais dû en prendre aussi, non ?”

Wheelo attrapa une serviette et s’essuya le visage tout en observant son nouvel acolyte avec fierté.

“Ça aurait pu être une bonne idée mais j’ai envie de tester les capacités de ce corps en utilisant des moyens traditionnels, comme par exemple ces séances de combat. Va te reposer, maintenant. Je vais rejoindre Kochin pour travailler un peu.”

Les deux combattants se séparèrent au premier croisement et Raditz arpenta un long couloir humide d’un pas lent, perdu dans ses pensées. Nappa avait évidemment raison sur le court terme.

S’il avait lui-même intégré les produits, le généticien serait devenu plus fort encore que Vegeta. Mais son avis sur le sujet était resté le même : pas question d’écarter la piste d’une éventuelle étape à franchir, d'un accès hypothétique à une nouvelle transformation. Plus ses recherches avançaient dans ce domaine, plus il était persuadé que les Saiyajin étaient loin d’utiliser tout leur potentiel. Et pour en avoir le cœur net, il fallait rester le plus… Saiyajin possible.

Quel dommage que Wheelo n’ait pas remarqué cela plus tôt, il n’aurait jamais ingéré de substances de sa propre création. C’était peut-être trop tard pour faire cette découverte lui-même.

De toute manière, il éprouvait de plus en plus de plaisir à se battre. Peut-être que les réminiscences de l’esprit belliqueux qui se trouvait chez Raditz prenaient un peu plus de place dans sa tête… Autant utiliser cette méthode saine pour tester les limites de son organisme.

Lorsque le temps serait venu de faire d’autres victimes, il pourrait fabriquer d’autres produits. À ce moment-là seulement, il reconsidèrerait son opinion. C’est sur cette conclusion qu’il poussa la porte du laboratoire où se trouvait Kochin.

“Alors ! déclara joyeusement Wheelo. Sur quoi on planche aujourd’hui ?”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


À Capsule Corporation, les sessions d’entraînement dans la salle de gravité s’enchaînaient toujours plus vite.

Deux jours après son arrivée, Vegeta avait élu domicile dans une pièce située à l’autre bout des appartements de Bulma et ses parents... Les protestations de la jeune femme n’y avaient rien changé. Elle avait même été obligée de lui confectionner une tenue de combat bleue et blanche accompagnée d’une armure élastique pour le haut du corps. Ça n’était pas aussi réussi que les uniformes conçus par les experts enrôlés dans l’armée de Freezer mais cela avait eu le mérite de tempérer le caractère bien trempé du prince.

La machine qui servait à modifier la pesanteur ne descendait désormais plus jamais en-dessous de 20G. Les quatre combattants étaient galvanisés par la supériorité du Saiyajin d’élite qui les poussait à se surpasser à chaque instant.

Cette fois-ci, Vegeta avait réclamé à n’être confronté qu’à Gohan et Piccolo pour une séance particulière. Goku avait accepté à la seule condition qu’il reste pour surveiller. Pour l’occasion, la gravité avait été poussée à 40G. Pendant les premières secondes, le prince feignit d’y aller tranquillement. Puis sans prévenir, il repoussa le Namek avec virulence et se mit à s’acharner sur le garçon, incapable de se défendre.

“Vegeta ! Arrête ça tout de suite ! s’écria Goku en se levant d’un bond, sous le regard effrayé de Piccolo.”

L’ancien compagnon de Nappa n’écoutait pas et continuait son massacre. Du sang commençait à s’accumuler sur ses gants et son visage arborait maintenant un rictus malsain.

“Goku ! Fais quelque chose ! paniqua le Namek. Il va le tuer !”

L’intéressé fronça les sourcils et concentra son énergie. L’instant suivant, il était enveloppé d’une aura rouge vif très lumineuse, créant un immense courant d’air et faisant vibrer les murs de la pièce. Il se rua sur alors Vegeta pour l’attraper au cou et le plaquer contre une paroi.

“Qu’est-ce qui te prend ? Tu cherches à te faire tuer ?”

Le Saiyajin en armure fixa le père de Gohan avec une lueur de haine dans le regard, puis il se calma et leva les mains en baissant son Ki.

“Ça va, je n’allais pas le frapper à mort ! Juste le blesser suffisamment pour qu’il puisse gagner un boost de puissance. Tu as encore de ces haricots guérisseurs, non ? Alors où est le problème ?”

Goku dissipa le Kaioken et attrapa au vol le Senzu que Piccolo lui lançait. Il le donna immédiatement à son fils au bord de l’agonie. Quelques secondes plus tard, l’enfant se relevait en pleine forme, bien qu’un peu perdu.

“Ne fais plus ça, Vegeta ! Les Senzu sont réservés aux cas d’urgence. Quand tes collègues débarqueront, on en aura besoin !"

Le prince se prit la tête dans les mains et soupira d’exaspération avant d’exploser.

“Bordel ! Vous ne vous rendez pas compte de qui sont ces gens ! Le Commando Ginyu va nous écraser ! J’ai déjà eu affaire à eux pour me faire rappeler à l’ordre lors d’une ancienne mission, je sais de quoi je parle ! Si on ne passe pas un cap maintenant, on est foutus ! Je ferais mieux de m’entraîner tout seul, vous me retardez !”

À la fin de sa phrase, Vegeta avait déjà quitté la pièce. Il claqua la porte pour aller gamberger dans ses appartements.

Plus personne n’avait envie de se battre aujourd’hui et de toute façon, la nuit allait bientôt tomber. Goku s’assura que Gohan allait bien et partit prendre l’air le temps que son fils range ses affaires. Le Sayajin leva la tête et regarda le ciel. Il sentait que quelqu’un voulait encore lui parler.

“Kaio-sama, c’est vous ?
-Bien sûr que c’est moi ! Tu n’entends rien quand tu t’entraînes dans cette salle, ma parole ! Elle est même hermétique à mes ondes mentales. Bref, j’ai des nouvelles concernant Freezer. Il est arrivé sur Namek il y a peu et ce qu’il fait là-bas est tout simplement inhumain. Il est en train de massacrer la population pour s’approprier les Dragon Ball !”

Son Goku prit un air grave et baissa la tête.

“J’aimerais pouvoir l’en empêcher… gronda-t-il.
-Non ! Ce que je t’ai dit la dernière fois est toujours valable ! s’écria le dieu de la Galaxie Nord. Tu ne peux rien contre lui, même si tu t’entraînais durant des années ! Et ses guerriers d’élite qui foncent toujours vers la Terre… quel désastre ! Tu n’as d’autre choix que de les affronter, dans à peu près trois jours. Si jamais tu parviens à gagner, tu pourras ensuite récupérer leurs vaisseaux pour fuir la Terre avant que Freezer ne vienne réparer l’affront que vous lui aurez causé. C’est le seul moyen, tu comprends ?”

Le Saiyajin avait parfaitement intégré ces informations. Plutôt que d’être alarmé par ce danger imminent, cette annonce l’avait motivé plus que jamais.

“On s’entraîne très dur pour ça, vous savez ? répliqua-t-il. Bien sûr qu’on gagnera !
-Tu m’as déjà surpris une fois. J’espère que ce sera encore le cas… prophétisa Kaio. La marche à gravir est malheureusement plus haute que la dernière fois, je le crains.
-Merci pour l’avertissement, ne vous inquiétez pas.
-Attends ! J’ai autre chose à t’annoncer, reprit le Kaio du Nord. Quelque chose de plus positif. Aujourd’hui même, je viens de recevoir la visite de gens que tu connais bien. Ils ont parcouru le Chemin du Serpent en seulement un mois et ils ont décidé de suivre un entraînement encore plus rigoureux que le tien.”

Le père de Gohan réfléchit un moment et son visage s’éclaira.

“Oh ! C’est Krilin, Tenshinhan, Yamcha et Chaozu ? Ils sont déjà arrivés chez vous ? C’est fantastique ! J’ai hâte de voir leurs progrès !
-Tu verras ceux de Yamcha, sûrement mais les nôtres, c’est moins sûr… intervint Krilin en essayant de conserver sa bonne humeur. Chaozu et moi on est déjà morts deux fois et Tenshinhan ne reviendra pas sur Terre sans son ami de toujours.
-Ne vous inquiétez pas, je trouverai un moyen ! déclara fièrement Goku. Et je vous vengerai !”

Le Saiyajin continua à discuter quelques minutes avec ses vieux compagnons, puis il rentra chez lui en compagnie de son fils. Les séances dans la salle de gravité reprirent le lendemain matin comme si rien ne s’était passé.

Toutefois, tout le monde remarqua les progrès de Gohan. La blessure infligée par Vegeta l’avait bel et bien rendu plus fort. Le prince s’amusait d’ailleurs en observant le comportement de Goku vis-à-vis de cette histoire. Le père du garçon fournissait tous les efforts du monde pour ne pas montrer qu’il approuvait finalement cette décision. Vegeta se garda pourtant bien de réitérer l’expérience. Son rival avait au moins raison sur ce point : les Senzus allaient être utiles lors de l’affrontement à venir.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Environ trois jours plus tard, le système de stase intégré à la capsule s’arrêta, permettant à son unique passager de se réveiller lentement. Lorsqu’il ouvrit les yeux, l’inconnu vit sa destination grossir petit-à-petit, au fur et à mesure qu’il s’en approchait.

La lumière du Soleil réfléchie par la planète éclaira une partie de son visage, laissant apparaître un sourire carnassier qui se dessinait sur un menton violet. Il porta à la main à son oreille pour activer un dispositif de communication.

“Debout, tas de larves ! Objectif en vue. Atterissage prévu dans moins de six minutes.”

Il devait être environ neuf heures trente du matin lorsque cinq lueurs apparurent dans le ciel de la Terre. Cinq lueurs qui prirent rapidement la forme de capsules sphériques, des vaisseaux qui s’écrasèrent à quelques centaines de kilomètres à l’est de la Capitale du Centre, en plein cœur d’une plaine verdoyante. Sur chacune d’entre elles, tout près du hublot, était apposé un logo bien spécifique. Le logo du Commando Ginyu.
Dernière édition par Paulemile le Ven Oct 30, 2015 19:01, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2005
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar goget le Ven Oct 30, 2015 18:37

Dommage, peut-être pas d'arc Namek :(

“On s’entraîne très dur pour ça, vous savez ? répliqu-t-il. Bien sûr qu’on gagnera !


C'est "répliqua", non ? ^^'
Avatar de l’utilisateur
goget
 
Messages: 2634
Inscription: Mar Jan 13, 2015 23:02
Localisation: Chez le fermier qui me déteste

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Ven Oct 30, 2015 19:04

Oui c'est répliqua, forcément :D Merci de l'avoir noté, je suis allé un peu vite.
Et peut-être pas d'arc Namek, effectivement. Ou alors un arc Namek pas sur Namek, ou je ne sais quoi encore.
Peut-être que j'avais un peu envie de sortir du schéma habituel, peut-être pas 8-)
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2005
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar omurah le Ven Oct 30, 2015 20:01

mais LOoOoL bordel j'ai adoré le passage à tabac de Gohan par Végéta. C'était tellement un coup de pute XDDDD
Et j'apprécie d'autant l'arbitrage cornélien entre ZPU et Senzu. C'est génial comme idée, j'ai la haine de jamais y avoir pensé grmbllblb.
Très bon chapitre, le rythme est impec' :)
Manquait juste un petit truc sur Piccolo qui fait un peu sidekick fragile, mais bon, osef, il aura tout le temps de s'imposer après 8-)
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 2833
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Jeu Nov 05, 2015 18:38

Spoiler
AHA ! Le coup du perma-ZPU...
Franchement c'est une réflexion que j'ai toujours eue.
Pourquoi, à partir du moment où les mecs s'en rendent compte, que ce bordel de ZPU existe... pourquoi ils ne s'en servent pas à outrance ? Les besoins du scénario, normal, mais même :lol:

Bon... mis à part dans un cadre humoristique du style le Raditz de Niic qui chope plus de mille ZPU, je voyais pas l'intérêt de le mettre en place ici.
Merci pour ton commentaire toujours aussi sympa. Je ne doute pas que les moins sympas pleuvront quand le besoin s'en fera sentir héhé :twisted:

Et pour Piccolo en sidekick, je ne peux que plussoyer ce que tu penses du sujet 8-)


Yo,

Je sais que cette nouvelle changera la face du monde à tout jamais, mais je dois vous annoncer que n'étant pas là demain soir, le chapitre 9 sera posté samedi.
Désolé pour ceux que ça embêtera :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2005
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar omurah le Jeu Nov 05, 2015 18:52

Tu peux aussi la poster aujourd'hui :P
#opportuniste
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 2833
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Jeu Nov 05, 2015 19:02

Nan j'attends les dernières retouches de Niic :P
#opportunisteover9000
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2005
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar niicfromlozane le Jeu Nov 05, 2015 19:10

Oui et là, j'arrive pas :( Mais demainpromis.
Avatar de l’utilisateur
niicfromlozane
Voyageur du Temps
 
Messages: 5067
Inscription: Lun Avr 15, 2013 23:22
Localisation: Lôzane, Rock City, mais ailleurs dans le temps

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Max le Jeu Nov 05, 2015 22:51

Plop, Paulemile

J'avais pas dit ce que je pensais de cette fiction, je rattrape mon erreur.

Un retour en force que tu nous fait avec encore un personnage d'OAV. J'adore tes explications des trucs du style la rez de Vegeta/Nappa/Raditz, ça donne des épaules à la fic, bien mieux que du Pif-Pouf c'est magique (coucou la toei).

Juste une question par rapport a ça : Si on demande par exemple de ramener Vegeta à la vie, il se passe quoi ? Il si il meurt, son âme artificielle disparait juste ?
Vive les savants fous :p wink omurah

Ta régularité, c'est vachement cool aussi, ça évite de perdre le fil ou de louper un chapitre.

Bonne chance pour la suite !
Avatar de l’utilisateur
Max
 
Messages: 1312
Inscription: Lun Fév 20, 2012 15:01
Localisation: Dans un univers imaginaire

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Rammus le Ven Nov 06, 2015 20:27

Je me suis posé la même question, on aura peut-être la réponse dans un arc scénaristique avec justement ce soucis à gérer. Autrement j'apprécie beaucoup cette fic, par contre je me pose quelques questions.
Vegeta s'allie un peu vite avec la Z team, j'ai presque l'impression d'avoir un Vegeta plus évolué qu'à la période cyborgue, ça surprend. Je me fais des idées ou c'est un choix scénaristique ? Je me pose la question car Nappa à l'air être resté lui même sur ce plan la et comme Vegeta à eu un traitement différent...

Pareil concernant Wheelo, si l'on essaie de ramener Raditz à la vie, qu'est-ce qui ce passerait ?
Avatar de l’utilisateur
Rammus
 
Messages: 344
Inscription: Dim Nov 24, 2013 22:13

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Sam Nov 07, 2015 13:03

Max44a5 a écrit:
Un retour en force que tu nous fait avec encore un personnage d'OAV. J'adore tes explications des trucs du style la rez de Vegeta/Nappa/Raditz, ça donne des épaules à la fic, bien mieux que du Pif-Pouf c'est magique (coucou la toei).


Salut à toi !
Oui, le but ici est de donner du charisme au personnage, ainsi qu'un background un peu plus développé, ce qui est pour ainsi dire presque inexistant dans l'OAV.

Max44a5 a écrit: Juste une question par rapport a ça : Si on demande par exemple de ramener Vegeta à la vie, il se passe quoi ? Il si il meurt, son âme artificielle disparait juste ?
Vive les savants fous :p wink omurah


Rammus a écrit:Je me suis posé la même question, on aura peut-être la réponse dans un arc scénaristique avec justement ce soucis à gérer.


Rammus a écrit:Pareil concernant Wheelo, si l'on essaie de ramener Raditz à la vie, qu'est-ce qui ce passerait ?


Bon, autant j'aime quand les commentateurs spéculent sur les potentiels éléments à venir, autant j'aurais aimé que personne ne pense à ça :lol:
C'est un truc auquel j'ai pensé depuis le début, effectivement. Par contre, vous n'en entendrez pas parler avant un bout de temps.
#ruinedtwist :mrgreen:

Rammus a écrit:Vegeta s'allie un peu vite avec la Z team, j'ai presque l'impression d'avoir un Vegeta plus évolué qu'à la période cyborgue, ça surprend. Je me fais des idées ou c'est un choix scénaristique ? Je me pose la question car Nappa à l'air être resté lui même sur ce plan la et comme Vegeta à eu un traitement différent...


Ah oui ? C'est pas un truc qui m'a choqué (et les relecteurs non plus, je crois...). Sur Namek (grosso modo à la même époque que là où en est la fic), Vegeta n'hésite pas à s'allier avec Gohan et Krilin pour arriver à ses fins. Bon ok, ça l'emmerde un peu plus en ce qui concerne Goku, je te l'accorde. Mais là, il a le temps de voir venir le Commando Ginyu, pas comme sur Namek. Je l'imagine bien préparer son coup en s'alliant avec n'importe qui pour arriver à ses fins.

Nappa c'est autre chose, il est vraiment lobotomisé. Vegeta, j'ai la volonté de le faire rester lui-même, pour le moment du moins :twisted:

Merci à vous, place à l'action !

Chapitre 09 : Duels au Sommet


Les portes arrondies des navettes s’ouvrirent dans une synchronisation presque parfaite et leurs occupants sortirent à l’air libre. Chacun adoptait une posture très sérieuse et se posta à sa place désignée, en retrait et de chaque côté de celui qui semblait être leur chef : un individu à la peau violette, pourvu de cornes et d’un crâne proéminent.

Juste derrière lui se trouvaient un être vert à quatre yeux, repoussant et boursouflé, mesurant à peine plus d’un mètre de haut, ainsi qu’un personnage à la peau rouge coiffé d’une grande tignasse d’un blanc très pur. Enfin, le groupe était encadré par deux gaillards à la carrure imposante, l’un d’entre eux ressemblant beaucoup à un humain avec une crête rousse et l’autre à un batracien bleu humanoïde, couvert de petites pustules.

Leur expression féroce aurait fait trembler le plus téméraire des combattants. Ce sentiment de toute puissance qu'ils dégageaient contrasta d’autant plus avec leur manière de s’exprimer, tout en exclamations et phrases enfantines.

“Ooohhh ! s’extasia Reacum, celui qui avait l’apparence la plus proche d’un Terrien. C’est vachement beau ici ! Ce ciel bleu et ces plantes partout…
-Ouais… intervint Jeece, en recoiffant sa chevelure d’ivoire. Quand on aura enfin droit à des vacances, on reviendra ici.
-Carrément ! Près de la mer ! renchérit Barta en ouvrant grand sa bouche de crapaud.
-Moi je préfère la montagne, ou les parcs d’attractions… grogna Guldo, le minuscule gobelin. J’espère qu’il y a des parcs d’attractions !”

Le dernier membre du Commando prit alors une grande inspiration et posa les poings sur les hanches en observant le paysage autour de lui.

“C’est vrai, l’air sent bon, l’étoile qui éclaire la planète dégage une chaleur agréable et j’ai vu quelques animaux super mignons ! déclara solennellement Ginyu. Écoutez bien ! On règle leur compte à ces imbéciles qui ont tué Vegeta, on pacifie la planète, on embarque les Dragon Ball, on les rend à Freezer, on termine ce qu’on a commencé sur Yardrat et je vous promets qu’ensuite, on prendra des congés bien mérités !”
-Dit comme ça, ça semble interminable… se plaignit l’un de ses subalternes d’une voix grinçante.
-Finissons-en rapidement ! scanda le capitaine, ignorant la remarque. Nous sommes...
-LE COMMANDO GINYU ! hurla le groupe en chœur tout en levant le poing.”

Avant qu’ils n’aient besoin de partir à la recherche de quoi que ce soit, les scouters dont tous étaient équipés, excepté Guldo, se mirent à biper.

“Quatre grandes puissances volent vers nous… fit remarquer Barta. Il reste effectivement des combattants ici.
-Même pas besoin d’aller à leur rencontre, on va gagner du temps ! dit Reacum en bâillant et s’étirant.
-C’est étrange quand même, nota Jeece. D’après mon appareil, l’un de ces habitants correspond à Vegeta.
-Hein ? s’étonnèrent les trois autres subalternes.
-Ah oui, j’ai la même info… remarqua le grand à crête rousse.
-Peu importe ! coupa Ginyu. Il a peut-être mis en scène sa mort et soudoyé des guerriers de cette planète, ça ne change rien. C’est un traître et le tuer nous-mêmes ne fera que rendre le Seigneur Freezer plus satisfait. Attendons-les, ils seront là dans moins de trois minutes.”

Le Commando resta sagement à sa place le temps que leurs adversaires se posent à distance raisonnable. Vegeta était effectivement bien vivant, vêtu d’une armure flambant neuve et d’un modèle inconnu pour les envahisseurs. L’accompagnaient un autre Saiyajin portant un kimono rouge, un enfant habillé de la même façon et un grand individu à peau verte, affublé d’une tunique violette ainsi que d’une cape et d’un turban blancs.

“Voilà donc le comité d’accueil, railla Jeece.
-Un singe renégat qu’on croyait mort, un autre qui se prend pour un Terrien, son gosse en bas-âge et un Namek, reprit Reacum. J’espère que vous rigolez !”

La troupe partit dans des éclats de rire tonitruants sous les regards nerveux des gardiens de la Terre. Même Ginyu se permit un sourire.

“Repartez d’où vous venez et on ne vous fera pas de mal ! déclara Goku, le plus sérieusement du monde. Vous n’avez rien à faire là.”

Les cinq extraterrestres s’arrêtèrent, fixèrent celui qui avait parlé avec stupéfaction et gloussèrent de plus belle.

“Ferme-la, Kakarotto ! siffla Vegeta. Ils sont venus pour nous tuer. Tu n’arriveras à rien avec tes paroles mielleuses. On n’a qu’une solution, se battre contre eux.
-Et comment on s’y prend ? rétorqua Piccolo. On leur fonce dessus comme ça ?”

Le Namek obtint sa réponse, mais de la part de Ginyu.

“Bien. Vous m’avez l’air de valeureux combattants. Minables mais valeureux... et courageux. C’est quelque chose que je respecte et comme je suis pressé, on va faire les choses à ma façon. On aurait pu s’amuser en organisant des duels les uns à la suite des autres mais on va choisir une option plus rapide. Ce seront bien des duels, mais tout le monde s’y mettra en même temps ! En s’y prenant de cette façon, on devrait gagner quelques minutes… c’est déjà ça.
-Et comme on est très gentils, on vous laisse choisir qui affronter ! lança Jeece, fier de lui.”

Le capitaine du groupe lorgna sur son subordonné avec l’envie de le réprimander pour avoir pris l’initiative d’une telle déclaration, qui plus est sans lui demander son avis, mais il était de bonne humeur et le laissa parler.

“Euh… oui, voilà ! acquiesça-t-il. Mais comme vous êtes quatre, on demandera à Guldo ici présent de n’être qu’un observateur. N’est-ce pas Guldo ? demanda Ginyu avec un sourire calculateur.
-Ça me va… répondit le nain vert et grassouillet. Ça m’évitera de me fatiguer pour rien.
-Parfait !”

De leur côté, les habitants de la Terre et leur allié improbable ne savaient comment réagir face à ces individus déroutants qui s’amusaient pendant un moment pareil.

“Fais chier ! Ils nous prennent pour des jouets ! grogna Vegeta en veillant à ne pas se faire entendre du Commando. J’aurais voulu me débarrasser de cette loque de Guldo en premier. Il paraît qu’il possède des pouvoirs tout à fait spéciaux mais il est plutôt faiblard par rapport aux autres. Ça aurait été l’occasion idéale de le tuer facilement. Je suis sûr qu’il reste en retrait mais qu’il se tient prêt à intervenir en cas de besoin… je vais devoir me sacrifier et me coltiner le plus fort du…
-Je me battrai contre toi ! lança fièrement Goku à l’intention de Ginyu, interrompant totalement le prince Saiyajin.”

Vegeta ne répondit rien, soufflé par tant d’insolence à son égard. Le père de Gohan s’avança et s’arrêta à quelques mètres seulement du chef de la bande, le toisant avec un sourire qui trahissait son envie d’en découdre avec un adversaire de taille.

“Hm… pourquoi pas… répondit l’intéressé, soudain pris d’un sentiment de jubilation qu’il n’arrivait pas à expliquer. Alors, les autres duels ? S’il vous plaît ! On va commencer !
-Tss ! Ils ont tous l’air aussi insupportable les uns que les autres, pesta Piccolo. Je prends le grand bleu plein de verrues. C’est celui sur lequel j’ai le plus envie de taper avec sa sale tronche.
-... Reacum pour moi… lâcha Vegeta, sans conviction.
-Eh Jeece, tu t’occupes du gosse. La honte ! se moqua Barta. Ménage-le quand même un peu, il est tout jeune.
-La ferme ! répliqua le membre du Commando à la peau rouge, sincèrement déçu.
-Une minute ! coupa Goku.”

Il s’éloigna de Ginyu pour aller s’accroupir près de Gohan en tentant de le rassurer.

“Fais très attention, fiston. Ton adversaire est plus fort que toi. Tu dois te mettre en colère. Comme ça tu pourra rendre les coups. Ça ira ?
-Oui… j’ai un peu peur quand même, murmura le garçon.
-Je sais, c’est normal. Ce ne sont pas des activités pour un garçon de cinq ans. Mais ne t’inquiète pas. Quand je me serai occupé de l’autre, je viendrai t’aider en premier, d’accord ? Et puis, il y a toujours les Senzu !”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Wheelo était en train d’étudier des rapports écrits par Kochin sur les diverses trouvailles rapportées par les Baiomen lors de leurs récentes expéditions. Rien de très intéressant, mis à part les coordonnées géographiques des plus importantes centrales électriques de la région. De l'énergie à ne plus savoir qu'en faire. Le généticien s'était toujours refusé à piller les ressources des Terriens mais en des temps si troublés... ce serait peut-être une mesure à prendre. Surtout depuis qu'il avait mis au point sa petite précaution...

Une voix sortant d’un haut-parleur le fit presque sursauter : le vieillard l’invitait à le rejoindre d’urgence dans la salle de surveillance. Le combattant aux cheveux longs entra dans une pièce dont les murs étaient parsemés d’écrans, la plupart restituant les images filmées par les caméras de la forteresse. L’adjoint du généticien observait un autre type d’appareil, un simple panneau divisé en différentes zones par une grille, sur lequel clignotaient neuf points.

“Qu’y a-t-il ? demanda simplement Raditz.
-Notre radar a détecté l’arrivée de cinq intrus en provenance de l’espace, expliqua Kochin. Aussitôt, quatre autres personnes sont allées à leur rencontre et devraient les rejoindre d’ici quelques minutes. Ce sont certainement des ressortissants du fameux empire dont Vegeta avait parlé. Et pour les quatre inconnus, je pense à nos adversaires de la dernière fois… ainsi qu’à Vegeta. Je ne vois pas qui ça peut bien être à part eux.
-Effectivement… c’est ce que je pense aussi.”

Aaron Wheelo se gratta le menton pendant qu’il réfléchissait.

“Où se trouvent tous ces gens ? prononça-t-il enfin.
-À deux cents quatre-vingt-sept kilomètres à l’est de la Capitale du Centre.
-En volant sans traîner, on pourra y être dans un petit quart d’heure… fit le Saiyajin, les yeux dans le vague. Allons donc dire bonjour à ce fameux Freezer, puisqu’il nous fait l’honneur de venir ici. Nappa est prêt à partir ?
-Il est maintenu en sommeil forcé, je voulais qu’il nous laisse tranquille pour quelques heures de plus. Je le réveille tout de suite pour vous. Mais… vous… vous comptez vous battre ?
-Eh bien pourquoi pas ? déclara le guerrier en sortant de sa torpeur. S’il le faut. Bien sûr, je vais d’abord attendre sagement pour voir de quoi il retourne. J’interviendrai quand il le faudra, afin de profiter au maximum de la situation. Ça m’a plutôt bien servi par le passé. Voilà en tous cas de quoi remplir nos fioles de précieux ADN totalement inédit. À tout à l’heure.
-Une seconde ! coupa le vieil homme avec fermeté. J’espère que cette fois vous allez tuer tous ces gêneurs au lieu de les épargner juste parce qu’ils se sont battus pour la Terre.
-On verra, mon vieil ami… on verra.”

Quand il sortit de la pièce, Wheelo arborait un sourire carnassier qui fit frissonner Kochin lui-même.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Chacun des protagonistes faisait face à son opposant désigné. Les combattants s’étaient placés dans un coin de la grande plaine pour être certain de ne gêner personne d’autre lors des duels.

Vegeta fut le premier à se lancer, ce qui sonna également le départ des autres combats. Visiblement peu à l’aise face à un ennemi de cette envergure, le Saiyajin n’y alla pas par quatre chemins et monta son énergie au maximum dès le début. Le détecteur de Reacum s’affola et lui-même fut soufflé par ce qu’il voyait affiché sur sa lunette.

“Ta puissance monte jusqu’à… comment est-ce...”

Le membre du Commando ne termina pas sa phrase, coupé en plein milieu par l’attaque de Vegeta qui le toucha au visage. Le combattant profita de son avantage pour continuer à frapper sa cible sans relâche. Il finit par l’enfoncer profondément dans le sol l’aide d’une vague de Ki qui propulsa une énorme quantité de poussière dans les airs. Le prince retomba aussitôt sur ses pieds, un peu essoufflé et jeta un regard vers Guldo, toujours impassible.

La terre en suspension se dissipa et laissa apparaître Reacum, privé de son armure ainsi que de son détecteur, couvert de coupures mais apparemment toujours en forme. Celui-ci constata l’étendue des dégâts et cracha un peu de sang avant de fixer son adversaire avec froideur.

“J’ai plus envie de rire, ça m’a fait un peu mal.”

Le membre du commando se reprit aussitôt et se dressa de toute sa hauteur sur un pied, les poings en l’air en criant “Reacum, Kick !”

Il fonça alors à une vitesse prodigieuse sur Vegeta, qui écarquilla les yeux de surprise. Cette attaque était si rapide ! Le Saiyajin fit appel à tous ses réflexes et plaça ses deux mains ouvertes devant lui. Il bloqua le genou de son adversaire au dernier moment, non sans glisser sur plusieurs mètres en arrière dans l’herbe. Resté en suspension, toujours au contact, le grand individu roux écarquilla les yeux.

“Ooooh ! Tu as paré mon meilleur coup ! Je suis impressionné !”

Sans écouter, le prince tenta de riposter mais Reacum esquiva en effectuant une pirouette vers l’arrière. Les deux protagonistes se livrèrent alors un corps-à-corps virulent qui ne choisit aucun camp pendant près d’une minute. Mais alors que Vegeta gardait une attitude concentrée et stoïque, son opposant grimaçait et perdait du terrain en même temps que sa confiance en lui.

“Merde ! Où t’as trouvé le moyen de devenir si fort, toi ? s’étonna-t-il.”

Pour toute réponse, le Saiyajin en armure perça enfin la défense du grand roux et enfonça un poing ganté dans son abdomen. Profitant du fait que Reacum se tordait de douleur, Vegeta s’éleva à hauteur de sa tête et lui asséna un puissant coup de pied qui le propulsa la tête la première dans le sol après avoir effectué un vol plané conséquent.

Lorsqu’il se releva, le soldat d’élite de Freezer se tenait le visage et le ventre. Il cracha une dent puis se redressa bien droit, les bras ballants, en souriant bêtement, dans une posture très vulnérable. Vegeta interpréta ce changement de comportement comme un abandon manifeste.

“Mon entraînement m’a rendu bien trop fort pour toi ! railla-t-il. On dirait que tu t’en rends compte, c’est tout à ton honneur d’accepter ta défaite. Je vais t’achever rapidement pour te remercier.”

Le Saiyajin se jeta à nouveau sur son ennemi, toujours planté devant lui, affichant une expression simplette. Pourtant, au moment où le prince allait le toucher, il disparut totalement.

“Coucou ! résonna une voix chantante derrière le prince.”

Reacum se trouvait effectivement dans son dos et manqua sa cible de justesse. Vegeta avait esquivé le large coup de poing du commando par simple réflexe dès qu’il avait senti son Ki, avant même de l’avoir entendu parler.

“Comment as-tu… tu t’es téléporté derrière moi ? Par quel moyen ? cracha le Saiyajin.
-Ah ! fit le grand combattant roux en levant les mains comme s’il n’en savait rien. Magie !”

Le prince ne goûta pas à cet humour et fixa le soldat avec haine. Cet abruti faisait toujours le pitre alors qu’il était affaibli et sans défense. Vegeta avait peut-être rêvé, Reacum avait esquivé par pure chance. Le Saiyajin en armure fonça à nouveau dessus… pour ne frapper que du vide. Cette fois, il ne put arrêter le pied lancé contre lui à pleine vitesse qui le toucha sur le côté de la tête, le fit tomber et glisser sur l’herbe sur de nombreux mètres. Le grand roux s’était encore téléporté.

“Tu as perdu, mon petit Vegeta… chantonna ce dernier, soudainement d’excellente humeur.”
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2005
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités