[fic en duo] Cogito Gero Sum

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Toi, oui toi, vénéré lecteur, vénérée lectrice, ton avis global sur CGS nous intéresse !

3/10 ou moins
0
Aucun vote
4/10
0
Aucun vote
5/10
0
Aucun vote
6/10
0
Aucun vote
7/10
0
Aucun vote
8/10
0
Aucun vote
9/10
2
15%
10/10
2
15%
10/9
3
23%
Complètement WTF et j’ai détesté
0
Aucun vote
Complètement WTF et j’ai adoré
5
38%
Complètement WTF et je m’en ballec.
1
8%
 
Nombre total de votes : 13

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar ricou le Sam Jan 23, 2016 19:59

En fait, y a plusieurs trucs qui me font penser à Kibito :
- Il a le pouvoir de soigner
- Il apparaît et disparaît comme par magie.
- Les 'espèces de cornes rouges" pourraient être ses oreilles (qui dans mon souvenir sont des oreilles d'elfe).

Après bon c'est vrai que Kibito a pas vraiment d'intérêt à faire ça :'D

Pour Dabra, c'est possible, mais :
- Il n'a pas, je crois, le pouvoir du soin, ni celui de se téléporter.
- Personne, pas même ceux en retrait, ont noté son arrivée. Sachant que Dabra est d'un niveau SSJ2 et qu'il ne sait pas cacher sa puissance (il me semble), Piccolo au moins aurait pu se rendre compte de son arrivée.
- Si Dabra est là, Babidi l'est normalement aussi. C'est donc étrange qu'ils n'aient pas cherché à le contrôler pour augmenter sa puissance (étant donné qu'ils ont l'air de vouloir le faire gagner).
Avatar de l’utilisateur
ricou
 
Messages: 480
Inscription: Ven Oct 31, 2014 13:56

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar niicfromlozane le Sam Jan 23, 2016 20:03

Perso, je vois plus un penchant makaien à Kibito que Kibito lui meme
Avatar de l’utilisateur
niicfromlozane
Voyageur du Temps
 
Messages: 5244
Inscription: Lun Avr 15, 2013 23:22
Localisation: Lôzane, Rock City, mais ailleurs dans le temps

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar omurah le Dim Jan 24, 2016 20:01

@ Lamantin
Spoiler
Lamantin_Furtif a écrit:Bon, autant il y a ce gros défaut, à savoir que c'est en grande partie de l'exécution de méchant comme on en a dans beaucoup de fanfics.

Haha c'est vrai. Rien à dire pour notre défense :lol:
On peut même aller plus loin et dire que le cyborgisation de Winter... c'était attendu et du coup pas si impactant que ça.

Lamantin_Furitf a écrit:(parce que c'est quand même une grosse réécriture de FnF à votre sauce, disons-le).

Disons, disons ! Haha :mrgreen:

Lamantin_Furtif a écrit:Quant aux deux OCs principaux (et je ccompte Gero comme un OC) :
Winter : Il gère. Il gère comme pas deux. Clairement, c'est un méchant top tier dans sa personnalité et dans son style. Un hédoniste égoïste et mégalo, mais qui ne poursuit au final aucun grand dessin maléfique. Le but est sûrement d'en faire un antihéros ( :P ) qu'on prendra plaisir à suivre, et jusque là c'est réussi.
Géro est lui aussi très réussi, que ce soit sous son aspect de vieil homme fatigué qui ne sait plus où il en est, sous celui de savant fou machiavélique, de père attentionné qui veut empêcher juste repartir de zéro, et même de la fusion de ces trois aspects.

Ça fait extrêmement beaucoup plaisir de lire ça ^.^
Merci beaucoup o/

Lamantin_Furtif a écrit:l'humour est omniprésent, mais discret.

Je suis content que tu en fasses la remarque parce que ce n’est pas fortuit ;)

Lamantin_Furtif a écrit:D'ailleurs, Omurah (je suis pratiquement sûr que c'est toi sur ce coup), tu m'as bien fait bugguer avec celle-là : :lol:

Cette punchline du feu de Dendé m’avait soufflé (et des comme ça faut dire que t’en a pondu à plus savoir qu’en faire) et méritait bien d’être réactualisée et remise sous les projecteurs :mrgreen:
Cela dit ça ne veut pas forcément dire que c'est moi qui ai écris le chapitre, j'ai peut-être juste tapé l'incruste ;)

Merci pour ce com qui a fait ma journée o/


@ Paulemile
Spoiler
Paulemilequinousacoupél'herbesouslepiedgrrrr a écrit:Ah bah on poste au même moment un chapitre qui parle de télékinésie pour appuyer une attaque de Ki, marrant ça :mrgreen:

Ça m’a fait sourire (et rager comme un gnou, accessoirement) aussi quand je m’en suis rendu compte au moment où t’as posté ton chapitre :mrgreen:

Paulemile a écrit:J'ai bien aimé ce chapitre, comme les autres en fait. Le discours entre Gero et Winter est cool. Je suis comme prévu très content de revoir notre cher roboticien et je suis curieux de voir ce qu'il va faire de Winter.

Merci, j’en suis content. T’auras pas à attendre longtemps, Gero et Winter de retour dès le prochain chapitre ;)

Paulemile a écrit:J'aime bien aussi, comme l'a fait remarquer Lamantin, que la défaite du méchant soit conséquence directe de la suite de l'histoire et pas une fin d'arc en soi. Encore une originalité de l'histoire qui vous fait marquer des points 8-)

Huhuhuh that's cool :)

Paulemile a écrit:Très surprenant, l'intervention éclair de Dabra. Plus encore le fait que Winter dise que Dabra pourrait défoncer la Terre bien plus facilement que lui. C'est quoi le niveau de Dabra dans cette fic ? :lol:


Bonne question :)
J'en ai une autre : qu'est-ce que Winter serait pas prêt à dire pour sauver sa peau :lol:

Paulemile a écrit:Ca et les supernovae, ce qui me fait forcément penser à Beerus...
Un beau bordel comme on les aime !

Tant mieux ^.^
Tu auras les réponses à toutes ces questions assez vite pour le coup =p



@ Ricou
Spoiler
ricou a écrit:En tout cas, la fic est cool depuis le début :D

Merci, tu m'en vois ravi :mrgreen: on va essayer de faire en sorte que ce soit le cas depuis le début... jusqu'à la fin, du coup :mrgreen:

ricou a écrit:En fait, y a plusieurs trucs qui me font penser à Kibito :
- Il a le pouvoir de soigner
- Il apparaît et disparaît comme par magie.
- Les 'espèces de cornes rouges" pourraient être ses oreilles (qui dans mon souvenir sont des oreilles d'elfe).

Après bon c'est vrai que Kibito a pas vraiment d'intérêt à faire ça :'D

Pour Dabra, c'est possible, mais :
- Il n'a pas, je crois, le pouvoir du soin, ni celui de se téléporter.
- Personne, pas même ceux en retrait, ont noté son arrivée. Sachant que Dabra est d'un niveau SSJ2 et qu'il ne sait pas cacher sa puissance (il me semble), Piccolo au moins aurait pu se rendre compte de son arrivée.
- Si Dabra est là, Babidi l'est normalement aussi. C'est donc étrange qu'ils n'aient pas cherché à le contrôler pour augmenter sa puissance (étant donné qu'ils ont l'air de vouloir le faire gagner).


:| ...... Tu en sais trop... :|


@Niic
niicfromlozane a écrit:Perso, je vois plus un penchant makaien à Kibito que Kibito lui meme

Tu en sais beaucoup trop toi aussi... :|
Indice : c'est un personnage qui existe dans le DBverse.
Pour trouver il faut analyser les cornes un peu de la même manière que Ricou :)

Merci à tous, vos retours sont vraiment très utiles en plus de faire évidemment plaisir ^^
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3302
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar ricou le Dim Jan 24, 2016 20:52

Ok, je pense avoir trouvé qui c'est. Mais je veux me réserver la surprise donc je garde ça pour moi jusqu'au chapitre où on verra ce mystérieux personnage arriver :mrgreen: .
Avatar de l’utilisateur
ricou
 
Messages: 480
Inscription: Ven Oct 31, 2014 13:56

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar Imate le Dim Jan 24, 2016 22:06

Par ou commencer.....Ah oui. CE FINAL ! :shock:

Ce foutu Kamehameha final de Gohan / Krilin / Yamcha, c'était tout bonnement sublime à imaginer. Winter enfin vaincu, ce fut plus long que ce que j'avais parié^^ Par contre l'intervention de celui qui semble être Dabra (corne, vêtu de bleu etc) je n'en ai pas réellement compris l'intérêt scénaristique. Elle a été totalement inutile pour Winter qui se fait tout bonnement atomiser. Je reste curieux de savoir quel rôle il jouera ensuite ceci-dit ! Rapport à Buu tout ça tout ça, j'ai hâte !

Ceci dit, que sa défaite soit dû en si grande partie à Chaozu (enfin, avec une mention spéciale à Gero et C-F qui lui ont donné un coup de pouce) c'est une grande première dans l'histoire des fanfic Dragon Ball ça non ? :lol:
Perso je trouve ça génial, vraiment ! Lui donner un plus grand rôle et plus de dialogues en un chapitre que dans le manga original tout entier c'est très fort. Et surtout c'est plaisant. Bon, le Chaozu un peu badass quand même ça surprend mais j'aime bien^^ On voit que vous voulez vraiment donner un rôle plus large aux humains, et ça j'aime beaucoup.
J'apprécie aussi son dialogue avec Piccolo, même si je suis surpris de le voir si bavard^^ On voit qu'il n'est pas à l'aise en discutant avec lui, il n'en a sans doute pas l'habitude xD
Au passage, le fait qu'il y ait beaucoup de dialogues (celui-ci et celui entre Gero et Winter) doit satisfaire tout le frustrés (moi y compris) du dernier chapitre^^

La fin quant à elle m'a beaucoup plus. Le coup des supernovas sorties de nul part aurait dû être un gros retournement de fin de chapitre, mais me concernant, ça a été complètement éclipsée par ce dialogue entre Gero et Winter. J'ai tout bonnement adoré cette rencontre entre les deux grands cyniques de cette histoire.
Grosse surprise de finir sur un potentiel retour de Winter d'ailleurs ! J'étais juste persuadé qu'il mourrait vite et qu'on passerait à autre chose, mais il semblerait que vous teniez un peu plus que ça à votre personnage :P
Tant mieux ceci dit, je l'apprécie bien lui aussi.

Dommage que j'ai eu un peu de mal à visualiser son état (en me fiant juste au texte j'imaginais une paire d'yeux flottante, alors j'ai fait ma propre tambouille mentalement pour trouver une image plus satisfaisante xD). Toujours est-il qu'il est bien à l'image de Freeza, résistant à souhait. S'accrocher autant à la vie, ça impose le respect !^^

Sinon...Sorbet mort en off on en parle ? xD Lui qui avait un vrai rôle, un but et une raison de retrouver les Dragon Ball, il crève si vite c'est bête^^ Enfin je présume qu'il est mort vu qu'il devait être dans le vaisseau exploser par Chaozu. D'ailleurs...enfin une victime pour notre petite poupée de sire, et beh ! :lol:

On va passer à la seconde phase de cette fic maintenant (assez rapidement en fait), et j'espère qu'elle nous réserve autant de bonnes surprises que la première ! Bon courage à vous deux, et faites nous encore rêver ! :D
« Un Général...ne doit jamais faillir à son devoir »

Image
(Portrait de Danmarine par Kouki)
Dragon Ball Extended Universe : Les Chroniques d'une Guerre
(statut : en cours ; 31 chapitres publiés ; chapitre 32 en cours d'écriture)
Avatar de l’utilisateur
Imate
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2516
Inscription: Ven Sep 04, 2015 0:23
Localisation: Amiens, Somme, Picardie

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar omurah le Dim Jan 31, 2016 22:47

Spoiler
Image Par contre l'intervention de celui qui semble être Dabra (corne, vêtu de bleu etc) je n'en ai pas réellement compris l'intérêt scénaristique. Elle a été totalement inutile pour Winter qui se fait tout bonnement atomiser. Je reste curieux de savoir quel rôle il jouera ensuite ceci-dit !

Image Oui j’avoue, je me suis planté. Mais vazy le Winter là aussi !! Même pas foutu de finir le taf après la perche en or que je lui ai tendue ! Moi j’étais déjà parti avant de me faire gauler, je pensais l’affaire pliée…… je me suis même pas retourné ! T’imagines pas la tête que j’ai fais en me rendant compte bien plus tard que ce nihilien en carton a quand même trouvé le moyen de se foirer ! A ce niveau-là il serait même capable de se noyer dans une flaque d’eau. (ノಠ益ಠ)ノ彡┻━┻ Même Yamcha et Magikarp ont été choqués !

ImageOuais, j’avoue, ce mec abuse.

ImageBlob. Blub. Blob.

Image Mais t’inquiète Imate, t’inquiète… je gère. Je suis sur le coup. Je rattrape tout ça très bientôt. Je suis un peu occupé au Kaioshinkaï là… mais Stay Tuned. Crois-moi dans quelques instants… Vivel DOP va mettre la clé sous la porte grâce à bibi. Ricou toi-même tu sais à quel point je suis balaise, dis-leur poto.


Here we go pour le C7 ♪


Chapitre 7 : Je sais


L’odeur de Javel était omniprésente dans cette pièce tellement silencieuse… que le bruit de son dos craquelant de partout choqua une souris qui passait. Lequel dos craqua de plus belle, à mesure qu’il se redressait lentement, depuis sa posture allongée ; jusqu’à se retrouver en position assise, sur ce qui n’était autre qu’une table à manger, le long de laquelle trainaient encore deux ou trois tournevis, une BD… et un scalpel. Il resta figé dans sa position — de longues secondes durant — avant de descendre de la table, pataud.

Il resta à nouveau figé — de longues secondes durant — baignant sous l’éclat du néon qui le surplombait…
… avant de sortir de la cuisine, à pas feutrés.

Gero avait déplacé son ordinateur portable au niveau de la table basse du séjour de sa résidence secondaire ; table au dessus de laquelle ses doigts claquetaient musicalement ; et en dessous de laquelle se balançaient — de gauche à droite — ses jambes posées à plat ; l’un de ses doigts de pied gigotant parfois hors de sa chaussette trouée.

Gero était confortablement assis sur la moquette, dos contre divan… et son regard alternait entre l’écran d’ordinateur et celui de la télévision, laquelle diffusait encore le combat IA contre IA du jeu-vidéo laissé en plan par son fils ;
Call of booty ? Gero ne savait plus exactement…

Gordon avait en tout cas abandonné les bikinis en 3D pour une partie de foot à laquelle ses amis du lycée l’avaient convié. Gero contemplait les magnifiques détails de l’arène à l’écran… jusqu’à ce qu’un nouveau combat se lance de lui-même. Il observa alors silencieusement les patterns, s’amusant du niveau de ces IA ; les comparer à celle de C-F… lui décrocha un sourire.

Il arpentait le couloir donnant vers le séjour, ses pattes crochues faisant encore moins de bruit que celles d’un chat… peut-être parce qu’il ne touchait quasiment pas le sol. Il arriva bientôt au niveau du cadre de la porte… et s’y figea — de longues secondes durant — avant de se remettre à marcher, en direction de Gero… qui lui faisait entièrement dos.

Il arriva au bout de quelques pas dans le dos du scientifique… et se figea — de longues secondes durant. Pile ou face.

Face.

Il posa sa main sur son épaule.

— Bonjour, docteur.

L’interpellé sauta quasiment au plafond tandis que son cœur s’affolait. Extirpant ses pieds de sous la table basse, Gero pivota aussi vite que possible et resta figé, l’éclat de ses yeux exorbités témoignant du fait que ça chauffait pas mal dans sa boîte crânienne. Enfer et damnation… qu’est-ce qu’il foutait là, lui ? Il n’était censé pouvoir se lever que dans deux heures… il n’était même pas censé pouvoir se lever du tout, en fait, … les derniers réglages n’ayant pas encore été opérés.

Enfin bon… plus de peur que de mal.

— Bonjour agent W, sourit le retraité avant de détourner la tête vers son écran d’ordinateur. Je ne pensais pas que tu serais opérationnel aussi tôt… j’allais justement finaliser l’armature de tes jambes… après avoir préparé le goûter.

— …

— Bah, laisse tomber. Fais comme chez toi. Mi casa es su casa.

— Quels sont les ordres, docteur ?

La voix était mécanique, artificielle, atone, robotique.
Ce qui n’aurait rien eu d’étonnant en fait… si ça avait été la voix d’un robot. Sauf que ce n’était pas le cas justement…

— Pourquoi une telle froideur… ? Sauf erreur de ma part, tu as parfaitement gardé ta conscience…… Winter.

Le nihilien cybernétique avait le regard fixement posé sur celui de Gero… un regard sans émotion, en harmonie avec son expression faciale impassible… ; et — alors que la scène perdurait — un sourire venu de nulle part se dessina enfin, lentement, sur le visage de métal, de chair et de sang…, lui redonnant soudain ses couleurs.

— Je sais.

Winter fut dévisagé un instant… et puis le calme et la bonne humeur reprirent leurs aises.

— … Mission accomplie, hein ? sourit à son tour Gero, cessant de dévisager l’empereur déchu.

Déchu mais vivant.

— Mission accomplie, hein ? répéta à nouveau Géro, faute de réponse.

— Oh.

— … Tu craches dans la soupe, alors ?

— Elle est trop verte pour être honnête, la soupe.

— proverbe Nihilien ? sourit Gero, toujours facétieux.

— Quels sont les ordres, Gero ?

— Tu veux des ordres ? … Là maintenant ? sourit à nouveau le vieil homme, encore plus facétieux.

— Et surtout… quels sont les règles du jeu.

— Les règles du jeu ?

— Quand est-ce que je pourrais racheter ma liberté. Suis-je à même de contester vos décisions. Sinon, d’émettre un avis. Sinon, de vous insulter. Quel moyen avez-vous mis en œuvre pour vous assurer mon obéissance. J’exige de savoir.

Gero se retourna et dévisagea le nihilien avant d’éclater de rire… sans plus pouvoir s’arrêter.

— T’es un bon gars W. T’es un bon gars…

— Répondez à mes questions, docteur.

— Pourquoi tant de haine. Et le « s’il te plait » alors ?

Gero tournait autour du pot tandis que les yeux de Winter rougissaient, rougissaient ; criant : liberté ! quand sa bouche refuserait à jamais d’hurler : pitié ! Mais le nihilien comprit. Oui, il avait compris. Gero était trop calme. Gero n’avait que faire de ses états d’âmes. Gero n’était pas son employeur… il n’y avait pas de contrat de travail. Il n’y avait rien d’autre qu’un espoir plus ténu qu’un grain de moutarde ; espoir qui motiva une nouvelle prise de parole de Winter, cette fois beaucoup moins assurée dans le ton.

— Docteur… quels sont vos desseins ? Protéger la Terre ? Sauver l’univers ? Rebâtir un empire universel en vous servant de C-F et de moi-même ? Aurais-je des heures de permanence, à ma discrétion ? Suis-je sous astreinte ? Vous n’allez pas me faire travailler à n’importe quelle heure selon votre bon vouloir. Ma rentabilité s’en verrait amoindrie. A nouveau, quelles sont les règles du jeu ? Quels sont mes droits… quels sont mes devoirs ? Quelles sont les sanctions ? Pourquoi ne me répondez-vous pas ? Quelles sont vos conditions pour que je puisse racheter ma liberté ? Pourquoi ne me répondez-vous pas ? Je suis ouvert à la discussion, Gero.

— Mais de quel jeu tu parles ? Quelle Liberté ?

Gero rit à nouveau, de plus belle. Winter s’effondra, ses nerfs étaient en train de lâcher… il s’effondra sur le premier divan venu… avant de se rendre compte qu’il n’avait pas reçu l’autorisation de s’asseoir ; il se releva, d’un bon.

— Mais non, tu peux t’asseoir.

La fierté l’en empêcha, Winter resta debout… rouge, ou plutôt violet, de tout son long.

— Où se trouve l’autre boîte de conserve ? murmura-t-il en serra les dents, le regard vers le plafond.

— Ton cousin ? Il est allé faire les courses. Il sera bientôt de retour, vous pourrez vous tenir compagnie. En attendant, va me faire un café et fais-moi couler un bain. Tu sais faire ne t’inquiète pas.

Winter serra les dents encore plus fort… et contracta excessivement ses paupières fermées, le visage toujours dirigé vers le plafond.

— Je ne le redirai pas une deuxième fois, W.

Winter revint dix minutes plus tard, avec une tasse fumante. A son entrée dans le salon, il sentit une présence autre que Gero… sans réellement se l’expliquer. Jusqu’à ce que devant ses yeux médusés… C-F apparaisse de nulle part, en plein centre de la moquette.

Le robot tenait à la main un sac plastique couleur corail, duquel s’échappaient des cliquetis accompagnant l'esquisse de formes orangées jusqu’alors imprécises. Le sac fut vidé et les boules de cristal — ainsi que le détecteur — soigneusement posés sur la table ; plus précisément sous une drôle cloche en verre, couleur corail elle aussi, mais chromée et particulièrement épaisse. Winter apporta à Gero son café… avant d’aller s’asseoir sur un divan, la tête entre les mains. Ces drôles de boules orangées ? le cadet de ses soucis à cette même minute.

Gero de son côté était affairé à compter les dragon balls d’un regard à l’avidité perturbante…
… d’autant que ce même regard s’assombrit rapidement, lui laissant une mine patibulaire.

— C-F…… qu’est-ce qui s’est passé ?

— De rien docteur. Dois-je d’abord faire votre chambre ou préparer le bain de maître Gordon ?


Gero réitéra sa question autrement ; l’IA restait perfectible pour ce qui était du module de conversation, ses blocs mémoire ayant cette fâcheuse tendance à s’immiscer là où il ne fallait pas au niveau des algorithmes plus circonstanciels.

— Je ne t’ai pas dit merci. Je t’ai demandé quel a été le résultat au palais du tout-puissant.

— La mauvaise nouvelle ou la très mauvaise nouvelle ?

— …

— …

— La mauvaise d’abord…

— Le petit a raté
Le Test.

— La très mauvaise…

— Leurs informations se sont croisées et Bulma Brief a semble-t-il fini par réaliser qu’il y avait une majorité de boules de cristal qui n’étaient pas apparues sur son radar pendant plusieurs années consécutives. Elle ne met plus ça sur le compte de la période d’inactivité ou d’un barrage organique. Elle prévoit d'en reparler avec les gardiens et trouve l’affaire de première gravité.

Gero resta sans rien dire pendant une bonne minute, puis tourna le dos à C-F, retournant à son ordinateur sur la table basse.
Le robot enfila alors tranquillement son sempiternel tablier rose… et s’en allait vers la salle de bain quand une information manquante le fit se figer pour tourner la tête vers son créateur.

— Docteur, où se trouve maître Gordon ?

— Il joue dehors.

— Ok.

— Appelle-le, son bain est prêt et il va rater Fred des cavernes, lâcha Gero en contemplant sa montre.

— Ok.

— … Je t’ai déjà dis que je détestais tes « Ok. » ?

— Non.

Gero crissa des dents puis fit signe à C-F de partir.

Le robot passa devant Winter sans un regard, lequel Winter avait au même moment le coude lourdement posé sur la cuisse et — plongé en pleine paranoïa — faisait crisser ses dents contre l’ongle de son pouce droit… si vite et si fort… que de la fumée en sortait.

La posture anxieuse typique.

— Voilà donc tout ce qu’il reste des nihiliens ? Une nounou et un futur dépressif qui fume son propre doigt ? Ah, elle est belle la…

— Docteur…, interrompit le nihilien, le regard rivé vers le sol et le pouce toujours malmené par ses dents.

— Oui ?

— Je crois que je vais vous tuer.

— Ah bon ?

— Je mise tous mes jetons sur le fait que C-F est plus faible que moi. Je sens un pouvoir sans limites. Sans limites. Courir dans mes veines…

— Ah ? Tu es sûr que ce n’est pas un effet secondaire ? En tout cas… si tu es content, tant mieux, je n’aurais pas bossé tout ce temps pour rien, ça fait plaisir. Non franchement, Sais-tu seulement depuis combien de temps je bosse sur toi ? J’avoue qu’au bout d’un moment… le dossier « W » me sortait par les yeux.

— Si vous ne me dites pas tout de suite ce qui m’en empêche… alors je vais vous tuer. Et j’atomiserai C-F ensuite, à son retour.

— Et bien essaye. Par contre, sache que si tu tentes le coup… tu seras puni.

— Qu’est-ce que vous m’avez fait, Gero ?

— Hum… déjà… ce n’est pas une bombe, finalement. Après…… devine.

Gero sembla soudain se rappeler d’une chose et glissa sa main dans l’une des poches de son pyjama… avant de se rendre compte que ce qu’il cherchait se trouvait sur la table. Il s’empara du portefeuille en question — dont l’une des faces était flanquée d’un miroir — et jeta le tout au nihilien qui le vit tomber à ses pattes…… et s’en saisit après quelques secondes d’indifférence.

Winter après avoir farfouillé dans le portefeuille sans comprendre, contempla son propre reflet. Et là… il se figea.
Des cornes ? La dernière fois qu’il avait eu cette tête… remontait à plus de mille cinq cent ans.
Dans la foulée, le nihilien se rendit compte que sa taille avait été réduite de moitié…

— Ça s’est vraiment joué à rien… durant tout le trajet depuis l’espace jusqu’à mon bureau… tu ne cessais de régresser physiquement. C’était vraiment impressionnant. J’aurais parié ma chemise que tu n’y arriverais pas… mais tu t’es accroché à la vie comme une sangsue… ; il a fallu te relancer le cœur une fois sur la table d’opération… mais sinon, tu avais déjà fais la majeure partie du travail en amont. Je ne te l’ai pas encore dit, mais bravo.

— Dommage pour vous. Vous auriez bien voulu commencer vos travaux sur mon corps parfait. Là vous avez eu la version low-cost, et vous faites contre mauvaise fortune bon cœur, ne parvint pas à sourire… le dernier des nihiliens.

— La matière première n’est pas le plus important des facteurs dans l’équation. J’ai eu accès à la plus inestimable des ressources pour compenser le “faux départ”.

— Le matériel volé dans mes vaisseaux ?

— Aussi, oui. Cette cuve de régénération a été plutôt utile, entre autres. Et il semble que des techniques et du matériel spécifique en matière de reconstruction de nihilien courraient votre empire. Vous avez l’habitude de vous faire charcuter ou quoi ?

— …

— Non, je parlais du temps évidemment. J’ai eu tout le temps dont j’avais besoin pour exprimer mon art. Pas de deadline… pas de contrainte technique… même pas de rage aveugle envers Son Goku. Juste du temps… beaucoup… beaucoup de temps. Tu as dormi pendant 5 ans, W. Ça ne se voit pas là, dans ce salon,… mais beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis que je t’ai récupéré dans le vide de l’espace. Et beaucoup de choses ont changé, dehors…… ; tu t’en rendras compte bien assez tôt…

Winter n’écoutait plus depuis que Gero avait prononcé le mot-clé.

Régénération…

Régénération…

Winter se rendit à cet instant compte que ses souvenirs n’étaient pas totalement intacts… il en avait perdu certains… d’autres naviguaient en eau trouble… mais ce souvenir-là… était intact. Pas de bombe, hein ? Gero avait probablement anticipé la possibilité qu’avaient les nihiliens de survivre et se reconstituer en se transformant. Mais savait-il pour la capacité de régénération hors transformation ? Si oui alors il y avait fort à parier que Gero ait décelé le secret biologique de cette capacité… et l’ait déjà neutralisé au moyen de Winter ne savait quel coup de seringue. C-F avait-il observé ou enregistré le combat durant lequel Winter avait fait usage de cette capacité ? Peut-être pas…

L’empereur déchu serra fort les dents… et se brisa discrètement l’index.

Il se concentra alors… encore… et encore………

Il ouvrit les yeux au moment où le son « game over » jaillissait du poste de télévision.
Rien… son doigt n’avait pas guéri. Ou comment perdre bêtement un index… et tous ses espoirs avec.

— Allons W… tu penses bien que je n’aurais pas manqué de faire enregistrer un combat d’anthologie comme celui-là. Ça dépanne toujours… des fois qu’il n’y aurait rien de potable comme film le soir à la télé, ricana à nouveau Gero en se frottant la moustache.

Winter ne répondit rien, se contentant de tenir dans sa main le doigt boursouflé et violet comme une aubergine, sans savoir que faire pour arrêter l’hémorragie. Au moins… il ne ressentait apparemment plus la douleur.

— Cette capacité de régénération à volonté, tu l’as laissée derrière-toi en acceptant de devenir un cyborg. Ça m’étonnerait aussi que tu sois encore techniquement capable de te transformer. Ta flore interne n’a plus rien à voir. Dis-toi que tu gagnes néanmoins au change… la vie, c’est quand même plus important. Et dorénavant tu as d'autres capacités très “cools” en contrepartie…, que je te laisse découvrir toi-même.

— Mon doigt…

— Ah mais ça t’apprendra. Ne le regarde plus et ça ira bien.

— … Ma jambe…


Winter tendit sa jambe gauche… qui n’était plus qu’un bout de métal uniforme, un cône, simulant ainsi une jambe de bois. Evidemment… Gero l’avait fait exprès… l’empire possédait des imprimantes 3D à la pointe de la technologie… si le scientifique l’avait voulu… il lui aurait façonné une jambe correcte, avec, au bout, une patte à l’image de celle d’origine. Au lieu de quoi…

— … Quoi ? Tu ne trouves pas ça joli ? Ça fait de toi un pirate maintenant. Tu en as beaucoup bavé depuis que tu es arrivé sur Terre… il fallait bien marquer le coup. C’est une idée de Gordon… je ne pouvais pas lui refuser ça, c’était une soirée d’anniversaire.

Winter ne chercha pas plus loin, ce n’est pas comme s’il venait de se rendre compte que Gero avait deux visages.

— Le Super Sayen…

— Quoi le Super Sayen ?

— Est-il encore en vie ?

— Pourquoi ne le serait-il pas ? Il est entré en prépa scientifique maintenant… c’est un grand garçon.

— Si je le tue… vous me rendrez ma liberté ?

— Ça dépend… tu as envie de le tuer, toi ?

— Ce n’est qu’un enfant au fond trop pacifique pour m’effrayer. Mon erreur a été de l’énerver. Sans colère il ne vaut rien. La prochaine fois… je ferai les choses beaucoup plus vite et beaucoup plus proprement. Il n’aura pas le temps de comprendre ce qui lui arrive. Alors je vous repose la question. Si je le tue… me rendrez-vous ma liberté ?

— Quelle gloire y a-t-il à tuer un étudiant surmené qui n’a pas vu l’ombre d’un haltère depuis des années ? Autant aller cueillir des marguerites… c’est plus difficile.

— Vous vous moquez de moi ?

— S’il y a un danger dans la bande… dans l’absolu, c’est pas vraiment lui.

— L’autre ? Le père ? Je l’ai tué…

— C’est Végéta que tu as tué. Faudrait savoir… tu parles de Végéta ou de Son Goku, là ?

Winter bondit en un éclair… submergé par la colère et la frustration d’être moqué sans fin.

— Espèce de connard ! Oui, je l’ai dis ! Tu vas faire quoi ? Tu as fini de te payer ma tête ?

— ……… Pourquoi tu t’énerves ?

— Qu’est-ce que tu veux à la fin, salopard ? Hein ? Qu’est-ce que tu veux ?!

— …… Mais rien…… absolument rien…, souffla Gero, éberlué. Je ne veux rien. Assied-toi, pardieu, compléta-t-il en dévisageant intensément le cyborg, sans cligner des yeux.

Winter serra les poings jusqu’au sang.

Pile ou face.

Pile.

Il se rua sur Gero…
… et fut instantanément plaqué au sol par C-F, venu de nulle part.

— On se calme…, lâcha doucement la voix de l’automate.

— Q… qu’est-ce que…. lâ… lâche-moi, sous-résidu d’empereur !!

Winter s’ébattait comme un beau diable… mais C-F le maintenait fermement au sol, d’une clé de bras irrésistible. Gordon fit son entrée dans le salon au même instant. L’adolescent — de 17 ans désormais — fixa la scène, interdit…, puis recula en agitant les bras en cercle… avant de disparaître comme il était venu, l’air de dire « Vous ne m’avez pas vu, oubliez-moi ».

— Calme-toi W. Quand tu seras calme… je te promets qu’on pourra discuter.

— … Je suis très calme, grogna le concerné en serrant le poing gauche, toujours maintenu face contre moquette.

— N’énerve pas C-F… il est plus fort que toi, et sa personnalité est assez lunatique. Je ne peux pas forcément anticiper toutes ses réactions… c’est le propre d’une intelligence artificielle élaborée.

— Plus fort que qui ??

— Mais toi. Tu fonctionnes maintenant pour partie avec des “piles”, W. Et le programme de C-F en a le complet contrôle, à sa discrétion. Le niveau de ta puissance peut monter et descendre selon son bon vouloir. Tu lui es subordonné. Je pense que ça répond à peu près à toutes les questions que tu m’as posées jusqu’ici. Maintenant calme-toi.


~~~~~~~~


Quatorze matchs aléatoires avaient eu le temps de défiler à l’écran de télévision… depuis que Winter avait été relâché par C-F. L’automate se dirigeait d’ailleurs à l’instant vers le poste cathodique pour l’éteindre à son initiative… ayant constaté que Gero n’y avait plus jeté de coup d’œil depuis 5 minutes complètes. Il revint ensuite au centre du salon… et se planta droit comme un poteau ; en veille.

Winter était enfoncé dans son divan… silencieux.

Gero quant à lui avait le regard figé sur son écran d’ordinateur, ses pieds se dandinant à nouveau calmement sous la table basse. Il en avait oublié la présence du nihilien depuis un bon paquet de minutes… occupé à surfer sur divers sites d’actualité.

— C-F… sa capacité d’invisibilité…

— Oui… quoi ?

— En combo avec le fait qu’il ne dégage pas d’aura…

— …. ?

— S’il gère bien son jeu de placement et les mouvements d’air… ça le rend théoriquement… invincible. Hors 1 vs 1 dans une boîte d'allumette.

— Si tu le dis. Je te fais quand même remarquer, au cas où ça t’intéresserait, que tu disposes des mêmes capacités. Désactivées par défaut.

— Bon. Parlons sérieusement, Gero.

— Ce n’est pas parce que je ne te regarde pas que je ne parle pas sérieusement, lâcha le scientifique en poussant à nouveau un de ces clics de souris qui rendaient fou le nihilien dans son dos.

— Ce Gohan…… C-F aurait pu le tuer. Il aurait pu le tuer dans son sommeil. Rien de plus facile. Il suffirait de guetter n’importe quelle ouverture pour s’introduire chez lui… et attendre tranquillement la nuit tombée.

— Ah… pas bête.

— Tu continues de te foutre de ma gueule.

— …

— Pourquoi ?

— Pourquoi… quoi.

— Pourquoi m’as-tu transformé en cyborg…… si tu n’attendais rien en échange.

— Parce que tu me l’as demandé, fit tranquillement Gero en cliquant à nouveau sur sa souris.

Deux minutes coulèrent alors suite à ces mots ;
deux longues minutes ;
sans aucune parole ;
seulement le silence des esprits ;
et le clic régulier de la souris.

— Quand puis-je partir ?

— Café.

Winter se leva mais Gero l’arrêta en levant la main, toujours sans le regarder.

— Non pas toi. Regarde… ouvre bien les yeux… tu vas voir dans quelques secondes, la fonctionnalité la plus extraordinaire de C-F, et tu vas en décéder de jalousie, sourit Gero, dans sa moustache.

Winter porta calmement le regard en direction de C-F qui sortait de veille. Le nihilien imagina rapidement le genre de capacités auxquelles Gero faisait allusion. Stopper le temps, donnant ainsi l’impression d’avoir fait apparaître un café de nulle part. Ou une espèce d’hyper-vitesse… donnant encore une fois l’impression d’avoir préparé le café en 1 seconde. Voire la capacité de matérialiser la liqueur à partir de rien. Winter eut finalement la bonne réponse… quand il vit le bras de C-F se disloquer, se désorganiser, se recomposer et se tordre comme un rubik’cube futuriste. Ce bras duquel fuita bientôt un liquide brun… coulant au creux d’une tasse sortie du coude du robot.

C-F apporta à Gero son café viennois, dans une coupole dorée.

— Alors ? sourit le retraité de toutes ses dents. Ça t’en bouche un coin, hein ?

Après un long silence — ça devenait une habitude dans cette pièce — Winter se surprit à sourire.

— Je sais pas. Je m’attendais peut-être à plus… époustouflant.

— Je suis un scientifique… pas un magicien.

Nouveau silence. Long encore une fois… mais pas pesant, ni embarrassant.

— Quand est-ce que je peux partir ?

— Quand tu veux… C-F ne te retiendra pas, je crois. Après… faut lui demander.

— Je peux partir…… sous-résidu d’empereur ?

— Oui.

C-F se volatilisa un instant, puis reparut en face de Winter qui eut tout juste le temps de cligner des yeux.
Le robot lui déposa un objet dans la main.

— Les clés du vaisseau. Je l’ai modifié un peu chaque jour, pour passer le temps. Il se trouve dans le hangar, à quelques kilomètres d’ici, sur la plus haute colline au nord, après le champ de maïs.

— Chill... le corps de Chill… ou ce qu’il en reste, où se trouve-t-il ?

— Dans un cercueil, six pieds sous terre, murmura Gero sans trop s’écouter lui-même.

— J’aimerais l’enterrer dignement. Ici… ou sur Cold One, si j’y arrive.

— Ah ? M’est avis que tu aimerais surtout éviter qu’il me vienne un jour l’envie de le déterrer et d’en faire un robot encore conscient de lui-même et du fait qu’il te doit la mort.

— …

— Je t’ai déjà dis que les robots n’avaient pas de conscience.

— …

— Tu n’es toujours pas convaincu ? s’amusa Gero depuis sa table basse.

— Chill avait beau être un couard, c’était quand même un nihilien, fils de nihilien. Aucun rapport avec ce dont tu parles, lança Winter sans sourciller.

— Frôler la mort vous change un homme, apparemment. Tu crois vraiment à ce que tu dis ? J’ai du mal à te cerner W, rit Gero en se frottant la moustache.

— De toute façon j’ai déjà enterré Chill. Et on ne réveille pas les morts, conseilla C-F.

Winter n’insista pas davantage et prit silencieusement le chemin de la porte de sortie.

— Tu n’attends pas le dîner ? souffla à nouveau Gero, sans se retourner.

— Je ne crois pas.

— C’est de la dinde aujourd’hui. C-F est fin cuistot.

— Je n’en doute pas. Une autre fois peut-être.

— Comme tu veux…

— Gero…

— Oui ?

— L'homme qui m'a aidé…… les supernovas enregistrées par C-F ? Je te jure que je n'ai rien inventé.

— Je te crois W. Je te crois. En sortant… jette un œil au ciel, mais accroche ton cœur avant, la vue pourrait te secouer un peu.

Nouveau silence. Long encore une fois… mais pas plus pesant — ni plus embarrassant — que le dernier. Ce fut Gero cette fois, qui relança.

— Et où vas-tu ?

— ……… Sur la trace de mes souvenirs.

— Ah… ta mémoire… oui, j’ai oublié de te dire…… il se peut effectivement qu’en te transformant en cyborg… j’ai été comme qui dirait contraint de taillader ta mémoire au scalpel. Il se peut du coup que tu ne te souviennes par exemple…… que de ton nom ; comme dans les films. Mais je ne pense pas que ce soit le cas… tu as évoqué le sayen tout à l’heure.

— Il n’y a qu’un seul souvenir qui m’intéresse. Et celui-là… je l’ai encore.

— Et c’est celui-là que tu vas retrouver ? Une femme ? Une variété de café exotique ? Un lieu ?

— Une vengeance.

— …… Ah. Triste vie que celle de celui-là qui ne respire que pour la vengeance. Mais c’est ta vie… tu en fais ce que tu veux…, tu la gâche comme tu veux.

— Dit-il.

— L’esprit comme le corps a besoin d’être nourri. La haine… la vengeance… c’est comme un litre de boisson gazeuse… ça cale, ça prend de la place… mais c’est que du vide. Trouve-toi une passion, c’est meilleur pour le teint. Tu avais bien des passe-temps, avant…, voire un rêve ?

— Il y a plein de choses que je déteste… et très peu que j’aime. Mon rêve pour l’avenir… je préfère le garder pour moi. Dans l’immédiat, j’ai plutôt un objectif : rétablir l’honneur de ma famille… et aussi, tuer un certain quelqu’un, souffla le nihilien en regardant la porte de sortie d’un air austère.

— Le Super Sayen ?

— Une objection ? fit Winter en se tournant légèrement vers Gero, intrigué.

— Non. Tu fais ce que tu veux. Dans cette famille… nous avons tous un rapport bien particulier avec la mort, aujourd’hui. C-F s’en indiffère. Gordon la révère. Et moi je l’attends. Tu sais, il y a cinq ans…, je plaisantais… pour le néant.

— …

— Du moment que la Terre n’a pas à souffrir de votre combat… tu fais ce que tu veux. Juste pour info… tu es un cyborg… et je suis un spécialiste de l’obsolescence programmée.

— …

— Je pense que tu as compris. Ma mort… ou mon mécontentement… sont ta mort.

— Combien de temps… par rapport à l’obsolescence…

— Tu repasses ici environ tous les 10 ans. Et si je suis mort entretemps… C-F prendra le relai.

— …

— Allez, bonne chance avec le Sayen. Il ne sera pas trop difficile à trouver… il jouait au foot avec Gordon dans le quartier… tout à l’heure.

— Je n’ai aucun contentieux avec le Super Sayen.

— …

— J’en ai un avec Cold 444.

— ……… Referme la porte en sortant, clôtura Gero…, en lançant une vidéo humoristique sur son écran d’ordinateur. Pour se vider l’esprit.



~~~~~~~~


Oui, se vider l'esprit… enfin.
… après toutes ces années à se laisser intoxiquer par l’aigreur maladive…, enfin.
Sur la longue… trop longue… voie de la désintoxication, cette vidéo était un petit pas comme un autre…
Mais… de petit pas en petit pas……


Image
_________________________________________________________

Spoiler
Albartar…… ils nous ont mass trollé :|

Oui… on est des schlags. Non, ce n’est pas de la paresse mais une arnaque totalement préméditée .
Fallait bien que quelqu’un le fasse un jour !! (vous l'aviez vu venir avec Chill et Imate tu sais maintenant pourquoi je t'avais dis que tu avais vu juste mais que ça ne t'apparaitrait que plus tard)

Les réclamations et le SAV c’est chez nos maîtres vénérés.

Désolé.
Image

(Celui qui a spotté la référence à Sasuke Uchiha dans le chapitre gagne un cookie :3)

Nda : Le Test, Késako ?

1) clin d’œil au Test
2) ⇩

Une fois C-F opérationnel, Gero l'a lancé sur les traces des boules de cristal.

C-F a profité de ses capacités spéciales pour récupérer le radar de Bulma en douce. Gero a analysé ledit radar une journée entière avant de le rendre à C-F pour qu'il le remette à sa place. Gero conçut alors assez facilement un radar similaire avec lequel C-F parvint à réunir 6 des 7 DBs. Mais il n’a pas pu chopper la dernière, celle gardée au palais de Kami.

Dendé garde en général une db avec lui. Comme ça celui qui réuni les 6 autres est un peu obligé de passer par lui. Histoire que Piccolo et lui voient sa gueule vite fait et s'assurent que s’pas trop un enfoiré. Normalement Dendé fait pas trop d'histoires pour céder la db. Mais il demande à savoir quel sera le vœu et demande à ce que ça se fasse sur place.

Si la personne réclamant la db refuse ces deux conditions alors elle doit se soumettre à un test. Au choix, l’eau sacrée v2 ou le nuage magique (l'option Akuman ayant été abandonnée du fait que très peu de personnes ont réellement un cœur totalement pur ; cette option a été remplacée par une eau sacrée qui tient lieu d’élixir de vérité permettant de vérifier (en fonction de la coloration de la langue) que le vœu que le candidat a décidé de garder secret est louable et correct) ; tous les candidats qui choisissent l’option eau sacrée échouent en général et perdent la mémoire des derniers événements (effet de l’eau sacrée v2) avant d’être reconduits chez eux par Popo ou Piccolo.

Gero de son côté peut pas se pointer en personne, C-F non plus, car ils sont clairement fichés. Donc ils ramassent des gens - jugés de valeur - sur terre et les emmènent assez haut jusqu'au palais grâce aux capacités d'invisibilité de C-F ; puis l'émissaire passe ainsi l'épreuve pour eux (option nuage magique en général). Au moment du C7 ils ont déjà envoyé deux personnes, ayant toutes deux échoué. Et toujours au moment où C-F revient et où Gero tire la gueule, il se trouve que leur dernier pion vient lui aussi de foirer le test x)

Résultat des courses : Gero possède six boules de cristal indétectables par la Z team (la cloche en verre chromé), mais il ne peut récupérer la septième. Ça fait une bonne fin ouverte, je trouve, sans compter d’autres éléments de suite potentielle suggérés par-ci par-là :3


Spoiler
Nan en vrai c'est pas fini =p

Précédent/!\ Suivant
Dernière édition par omurah le Lun Mars 14, 2016 14:01, édité 3 fois.
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3302
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar Lamantin_Furtif le Dim Jan 31, 2016 23:19

PUTAIN C'EST PROPRE !!!

Propre. C'est le mot qui me vient en premier pour cette fic. Vous ne tentez pas de nous embrouiller avec une conclusion, une morale ou de l'exhaltation supérieure. On a des personnages terre à terre, qui trouvent la paix dans le renoncement. une fin doce-amère pour notre héros, tranquille comme tout... Vraiment c'est bien. Très très bien.

Un gros pouce vert.
"Dorenavant votre rage me parviendra comme un sketch de Gad Elmaleh"
Many, 12 juin 2016


Mes Fics (dans l'ordre de parution)
Guerres Glacées
Une couronne à terre
Alpha et Oméga
Héritage

Image
(on remerciera kouki pour cette bannière)
Avatar de l’utilisateur
Lamantin_Furtif
 
Messages: 1045
Inscription: Dim Nov 04, 2012 19:39
Localisation: Juste derrière vous.

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar Topels le Dim Jan 31, 2016 23:52

J'ai du lire .... 4 chapitre... 5 ? Jm'en suit arreter au millieux du combat Piccolo vs Winter aprés la mort de Vegeta

Bon... Autant j'adore le style d'écriture, autant le constat froid et déprimant de la mort des héros de l'aventure DBZ me déprime ahah x))
Je ne poursuivrais pas ma lecture, j'ai beau bien aimer le style d'écriture, j'accroche pas a Winter et je sature des morts dans les fictions ahah x))

Bravo pour ces quelques chapitres que j'ai trouvé franchement impressionnant, tant par l'humour, que pars le style d'écriture trés inventif et libre ^^ enfin je me comprend
Image
Image
↑↑Ma fanfic↑↑
Avatar de l’utilisateur
Topels
 
Messages: 208
Inscription: Sam Déc 26, 2015 13:07

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar goget le Lun Fév 01, 2016 1:03

Dans l’immédiat, j’ai plutôt un objectif : rétablir l’honneur de ma famille… et aussi, tuer un certain quelqu’un, souffla le nihilien en regardant la porte de sortie d’un air austère.


Envoie moi un MP que je te donne mon adresse :-)
Avatar de l’utilisateur
goget
 
Messages: 3357
Inscription: Mar Jan 13, 2015 23:02
Localisation: Chez le fermier qui me déteste

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar ricou le Lun Fév 01, 2016 11:27

Ah les enfoirés.
...
...
Bravo :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
ricou
 
Messages: 480
Inscription: Ven Oct 31, 2014 13:56

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar Imate le Lun Fév 01, 2016 18:38

Mais...vous ne pouvez pas nous faire ça ! :lol:

Bon depuis le début on était prévenus que la fic serait courte, et vu le ton général on pouvait s'attendre à ce genre de conclusion^^ Et malgré tout, j'aime beaucoup. Et pour cause, même si on est obligé de rester sur sa faim, c'est justement ce qui témoigne le mieux de la qualité de la fic. Cette ambiance, ces personnages, ce style d'écriture, tout était unique et vraiment bon. Et dans ce chapitre, tous ces aspects ressortent à leur paroxysme, à merveille.

Clairement, et ça vous le savez parfaitement vu l'implication qu'il y a eu à mon avis, ce dialogue Winter / Gero est tout bonnement prenant mais d'une force ! C'est une chose qui m'arrive rarement, mais j'ai littéralement eu des frissons lorsque Winter dit au docteur d'une simplicité déconcertante "Docteur, je crois que je vais vous tuer". Et ces longs silences qui entre-coupent chaque répliques (silences que je me suis imposés quelques secondes à chaque fois pour l'immersion^^) ajoutent une réelle tension dans le dialogue, j'adore !
Il y a un tel cynisme chez ces deux personnages qui prennent les choses comme elles viennent, quelque soit la manière. Même la mort elle même, ni l'un ni l'autre n'en ont peur.

Winter dans ce chapitre est très fort (grosse surprise avec les 5 années passées) ! Plus encore que ce cynisme et cette scène si excellente, tout le reste montre à quel point le traitement du personnage est appliqué. L'intelligence du personnage qui m'épate, la manière dont il réalise que son pouvoir régénérateur a disparu.
Puis la violence latente du personnage qui passe d'un calme olympien à la fureur lorsqu'il se jette sur Gero.
Et sa fierté qu'il ne supporterait pas de perdre en servant Gero.
Tous les aspects psychologiques du personnage sont parfaitement exploités en un chapitre, on ne peut tout simplement pas ne pas aimer Winter avec ce 7ème chapitre.

Gero aussi me plaît beaucoup. Moins que Winter pour le coup, que je trouve tout bonnement parfait dans ce chapitre. Mais quand même, le personnage reste toujours fort de son cynisme (oui j'adore les personnages cyniques xD) et du charisme inhabituel qui se dégage de sa personnalité si déprimante, paradoxalement. J'ai adoré la scène dans laquelle Freeza utilise son bras comme thermos de café (d'ailleurs ne pas remarquer votre passion pour le café avec cette fic est impossible^^).
Sa remarque sur la vengeance de Winter, alors qu'il fut lui même autrefois rongé par ses idées de revanche contre Goku montre l'évolution du personnage avec cette fic, plus encore je pense que l'existence de son fils adoptif. Sans hésiter, à choisir entre l'original et celui-ci, je choisi ce Gero.

Alors certes, il y a beaucoup de détails qui auraient permis d'aller plus loin, avec l'énigmatique sauveur (qui se fail en beauté mais passons) dont l'identité reste incertaine, les réels intentions de Gero avec C-F (à demi révélé certes) mais au final, cette fin me semble malgré tout des plus convenable, prenante, et se termine sur ce qui est surement le plus intéressant de l'histoire. On termine d'une manière aussi décalée que le ton de la fic l'est depuis le début, surement de la manière dont Gero l'aurait achevé pour le plaisir de troller tous le monde, c'est amusant je trouve^^

Il y a plein de choses que je déteste… et très peu que j’aime. Mon rêve pour l’avenir… je préfère le garder pour moi. Dans l’immédiat, j’ai plutôt un objectif : rétablir l’honneur de ma famille… et aussi, tuer un certain quelqu’un


+1 cookie pour moi ! :D

Bref, j'ai passé de très bons moments avec ces 7 chapitres, et c'est avec plaisir que je relirai l'un de vos travaux (collaboratif ou individuel à voir) surtout s'ils parvient comme celui-ci à se démarquer de tous ce que j'ai pu lire tant par son style que par son originalité.
Max, omurah, bravo !
Dernière édition par Imate le Lun Fév 01, 2016 20:01, édité 1 fois.
« Un Général...ne doit jamais faillir à son devoir »

Image
(Portrait de Danmarine par Kouki)
Dragon Ball Extended Universe : Les Chroniques d'une Guerre
(statut : en cours ; 31 chapitres publiés ; chapitre 32 en cours d'écriture)
Avatar de l’utilisateur
Imate
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2516
Inscription: Ven Sep 04, 2015 0:23
Localisation: Amiens, Somme, Picardie

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar niicfromlozane le Lun Fév 01, 2016 18:59

C'est vraiment vachement cool.

Y a quelque chose de pur, là-derrière, et de très mature. Je sas pas trop comment le dire alors je vais éviter de trop en faire, mais cette manière d'appréhender le temps qui passe en se servant du format fanfic est complètement efficace.
Avatar de l’utilisateur
niicfromlozane
Voyageur du Temps
 
Messages: 5244
Inscription: Lun Avr 15, 2013 23:22
Localisation: Lôzane, Rock City, mais ailleurs dans le temps

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar omurah le Mar Fév 02, 2016 11:29

Avant de répondre à chacun j'aimerais dire pour ceux que ça intéresse qu'il y a une annonce qui est faite à la fin de la réponse à Lamantin, en dessous. Voilà, voilà :) (pour ceux qui ont pas la foi de tout lire, en gros : CGS n'est pas terminé, c'était (encore) un troll :mrgreen: )
(du coup Ricou, ne jete pas à la poubelle tes conclusions sur le Dabra-like, elles peuvent encore servir :mrgreen:).

@ Lamantin
Spoiler
Merci beaucoup ; ton commentaire, on ne pouvait pas rêver mieux, et ça fais chaud au cœur.
Effectivement, terre à terre est précisément le bon terme. On a voulu faire une histoire intimiste. Et c'était vraiment très, très amusant à faire. Assez casse-tête parfois aussi, mais on a fini par y arriver :)
Encore merci pour ton commentaire, je suis très sensible aux mots que tu emploies comme propre, douce-amère, morale, terre à terre, tout ça. Tu as totalement saisi la vibration qu'on a essayé de faire passer avec cette fic et ça c'est génial. Merci. :cry:

Bon, l'annonce maintenant. Ce chapitre a été vu pendant un temps comme une fin tout à fait tenable en soi. Une fin avec un sens, un but, et qui tient sur ses deux pieds. Et s’il ne tenait qu’à moi, honnêtement, j’arrêterais là et je ne ferai pas de suite. Parce que j’aime beaucoup cette manière de boucler la boucle, cette vibration, avec comme tu le soulignes la paix par renoncement, la fin toute tranquille. Je suis très content de voir qu’on partage la même vision de l’intérêt que peut avoir ce chapitre en tant que point final légitime. Encore une fois, si ça ne tenait qu’à nous, la fic s’arrêterai bel et bien là, et tu penses bien que ton commentaire a mis le feu aux poudres et lancé le débat sur Skype pendant deux ou trois jours (jusqu'à 2 heures du mat' heure de Paris, pour le dernier soir) en nous mettant le doute plus que jamais sur ce qui au départ n’était qu’un troll pour le fun (le coup de "this is the END.......... of the premier arc de la fic"). On a vraiment hésité à tout arrêter là ou pas.

Mais…

Il se trouve qu’il y a bien une suite. Et elle est déjà écrite.

Alors en fait ce troll sur le papier il était vraiment drôle. Mais là deux jours plus tard, dans le réel de la réalité véritable, j’ai conscience que ça apparait comme gamin, blague de trop, prendre les gens pour des cons voire coup de com’ malhonnête. Je peux vous assurer que ce n’était rien de tout ça dans l’intention. Ça c’est passé comme ça très schématiquement :

— (Max) Eh mais en fait, si tu regardes bien… la fic pourrait très bien s’arrêter là.
— (Omurah) Ah mais ouais, tiens ! Ça aurait de la gueule en plus ! Attend… vazy on trolle tout le monde on fait genre c’est la fin !
— Mmhh, ‘kay !

Ça allait pas plus loin que ça. C'était irréfléchi quoi. Après je suis peut-être parano et ça vous fais juste rire, actuellement, comme c’était l’intention de départ : vous faire rire… ou sourire. Je sais pas, à vous de me dire si vous avez l’impression d’avoir été pris pour des cons ou juste gentiment trollés…… en tout cas, moi, je me sens pas bien pour le coup… (et du coup, si je me fais des films, je casse l'ambiance pour rien, mais voilà, je tenais à faire ce Mea Culpa par respect).


@ Topels
Spoiler
Quel dommage que tu te sois arrêté au milieu du combat Piccolo/Winter. Si tu avais continué juste un peu, dans le même chapitre, il se passe un truc qui, toi particulièrement, eut été assez susceptible de te plaire =p ; M'enfin, la partie "critique négative" de ton commentaire, le côté un peu déprimant tout ça, j'ai presque envie de le prendre comme un compliment, puisque c'était voulu comme ça. Et pourtant je peux t'assurer que tu parles à quelqu'un qui saigne intérieurement à chaque fois qu'il doit tuer un personnage, quel qu'il soit. Pour la partie positive, eh bien merci beaucoup, je suis très content que tu aies apprécié le style d'écriture.

Le beurre (sans l'argent du beurre), c'est déjà pas mal, gardez tout :)
(c) VARoBAZ

@ Goget
Spoiler
goget a écrit:
Dans l’immédiat, j’ai plutôt un objectif : rétablir l’honneur de ma famille… et aussi, tuer un certain quelqu’un, souffla le nihilien en regardant la porte de sortie d’un air austère.


Envoie moi un MP que je te donne mon adresse :-)

Image
Tu gagnes la moitié d'un cookie parce que la citation est incompléte :) (cf. citation d'Imate)

Allez, j't'envoie quand même un Cookie entier.
Je t'envoie même un Golden Kooki pour te remercier d'avoir lu :)

Image

@ Ricou
Spoiler
ricou a écrit:Ah les enfoirés.

Ah... non, ça, c'est pas nous.

Nous c'est les connards, rien à voir =p

ricou a écrit:Bravo :mrgreen:

Merci :mrgreen:

@ Imate
Spoiler
Imate a écrit:Mais...vous ne pouvez pas nous faire ça ! :lol:

Haha, Bousculer un peu le confort du lecteur, ça fait pas de mal de temps en temps :wink:

Imate a écrit:Bon depuis le début on était prévenus que la fic serait courte, et vu le ton général on pouvait s'attendre à ce genre de conclusion^^ Et malgré tout, j'aime beaucoup. Et pour cause, même si on est obligé de rester sur sa faim, c'est justement ce qui témoigne le mieux de la qualité de la fic. Cette ambiance, ces personnages, ce style d'écriture, tout était unique et vraiment bon. Et dans ce chapitre, tous ces aspects ressortent à leur paroxysme, à merveille.

Ça fait invariablement très plaisir de lire ça :)

Imate a écrit:Clairement, et ça vous le savez parfaitement vu l'implication qu'il y a eu à mon avis, ce dialogue Winter / Gero est tout bonnement prenant mais d'une force ! C'est une chose qui m'arrive rarement, mais j'ai littéralement eu des frissons lorsque Winter dit au docteur d'une simplicité déconcertante "Docteur, je crois que je vais vous tuer". Et ces longs silences qui entre-coupent chaque répliques (silences que je me suis imposés quelques secondes à chaque fois pour l'immersion^^) ajoutent une réelle tension dans le dialogue, j'adore !

:cry:
Comment mieux commencer une journée qu’en lisant ça ?
Et sinon, moi qui pensais que j’étais le seul à faire ce genre de choses quand je lis un texte (genre faire pause dans ma tête quand le texte marque une pause ou lire à l’arrache un dialogue qui a été compris à l’arrache par un certain personnage), t’es un vrai thug ! :mrgreen:

Imate a écrit:Il y a un tel cynisme chez ces deux personnages qui prennent les choses comme elles viennent, quelque soit la manière. Même la mort elle même, ni l'un ni l'autre n'en ont peur.

Tout à fait :)
D’ailleurs si on les a fait se rencontrer, tu devines que c’est pas par hasard haha.

Imate a écrit:Winter dans ce chapitre est très fort (grosse surprise avec les 5 années passées) ! Plus encore que ce cynisme et cette scène si excellente, tout le reste montre à quel point le traitement du personnage est appliqué. L'intelligence du personnage qui m'épate, la manière dont il réalise que son pouvoir régénérateur a disparu.
Puis la violence latente du personnage qui passe d'un calme olympien à la fureur lorsqu'il se jette sur Gero.
Et sa fierté qu'il ne supporterait pas de perdre en servant Gero.
Tous les aspects psychologiques du personnage sont parfaitement exploités en un chapitre, on ne peut tout simplement pas ne pas aimer Winter avec ce 7ème chapitre.

Rien n’est moins sûr haha. On sait jamais, attendons de voir les autres commentaires s’il y en a xD
Mais déjà le fait qu’à toi Winter t’ait plu est déjà une grande victoire pour nous :3

Imate a écrit:Gero aussi me plaît beaucoup. Moins que Winter pour le coup, que je trouve tout bonnement parfait dans ce chapitre. Mais quand même, le personnage reste toujours fort de son cynisme (oui j'adore les personnages cyniques xD) et du charisme inhabituel qui se dégage de sa personnalité si déprimante, paradoxalement. J'ai adoré la scène dans laquelle Freeza utilise son bras comme thermos de café (d'ailleurs ne pas remarquer votre passion pour le café avec cette fic est impossible^^).

Caféééééé :3
Et sinon pour la personnalité du gars, tu tapes dans le mile. En tout cas c’est ce qu’on a essayé de transmettre.

Imate a écrit:Sa remarque sur la vengeance de Winter, alors qu'il fut lui même autrefois rongé par ses idées de revanche contre Goku montre l'évolution du personnage avec cette fic, plus encore je pense que l'existence de son fils adoptif. Sans hésiter, à choisir entre l'original et celui-ci, je choisi ce Gero.

C’est aussi ça l’intérêt du format et du concept de fic, développer ce qui a été effleuré. Sachant que l’auteur ne pouvait pas non plus tout faire. Si quelqu’un reprenait CGS à son compte… ce serait pareil… il ou elle développerait des aspects que nous avons laissés à l’imagination du lecteur. Pour la remarque sur la vengeance, c’est personnellement l’un de mes passages préférés du chapitre :3

Imate a écrit:Alors certes, il y a beaucoup de détails qui auraient permis d'aller plus loin, avec l'énigmatique sauveur (qui se fail en beauté mais passons) dont l'identité reste incertaine, les réels intentions de Gero avec C-F (à demi révélé certes) mais au final, cette fin me semble malgré tout des plus convenable, prenante, et se termine sur ce qui est surement le plus intéressant de l'histoire. On termine d'une manière aussi décalée que le ton de la fic l'est depuis le début, surement de la manière dont Gero l'aurait achevé pour le plaisir de troller tous le monde, c'est amusant je trouve^^

Haha, t’as remarqué =p
Nous n’aurions pas été égaux à nous-mêmes si on n’avait pas fais ça x)

Imate a écrit:
Il y a plein de choses que je déteste… et très peu que j’aime. Mon rêve pour l’avenir… je préfère le garder pour moi. Dans l’immédiat, j’ai plutôt un objectif : rétablir l’honneur de ma famille… et aussi, tuer un certain quelqu’un


+1 cookie pour moi ! :D

Adjugé, vendu !

Image

Imate a écrit:Bref, j'ai passé de très bons moments avec ces 7 chapitres, et c'est avec plaisir que je relirai l'un de vos travaux (collaboratif ou individuel à voir) surtout s'ils parvient comme celui-ci à se démarquer de tous ce que j'ai pu lire tant par son style que par son originalité.

Je vais me répéter pour la Xe fois mes tes commentaires sont toujours de véritables pépites d’or. Merci beaucoup. Et nous sommes très contents d’avoir pu te faire passer un bon moment avec cette lecture :D

@ Niic
Spoiler
niicfromlozane a écrit:C'est vraiment vachement cool.

Y a quelque chose de pur, là-derrière, et de très mature. Je sas pas trop comment le dire alors je vais éviter de trop en faire, mais cette manière d'appréhender le temps qui passe en se servant du format fanfic est complètement efficace.

Appréhender le temps qui passe. C’est tellement ça. Surtout sur ce dernier chapitre. Et même C-F n’y échappe pas, si tu remarques. Quand je disais que Timeline et ses divers niveaux de lecture étaient une grosse source d'inspiration ;)
Ton commentaire est d'autant plus plaisant qu'il montre qu'on bosse pas pour des cacahuètes et que ce qu'on tente à divers degrés - avec une certaine propension au fail - est quand même capté au vol par certaines sensibilités, plutôt que de tomber dans les océans du vide faisant de nous de sombres héros hérauts de l'amer. Après, ça vole pas haut... mais on essaye quand même. On essaye.
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3302
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar Imate le Mar Fév 02, 2016 12:48

Oh mon Dieu ce (énième) troll ! :lol:

Te sens pas coupable omurah, je trouve ça excellent xD Encore une fois, dans le ton de la fic^^
Et je ne retire rien de ce que j'ai pu dire : Ce serait une fin excellente et pleine de sens, mais je compte sur vous deux pour nous offrir une suite d'un tout aussi bon calibre du coup :wink:

Spoiler
Et sinon, moi qui pensais que j’étais le seul à faire ce genre de choses quand je lis un texte (genre faire pause dans ma tête quand le texte marque une pause ou lire à l’arrache un dialogue qui a été compris à l’arrache par un certain personnage), t’es un vrai thug ! :mrgreen:


Image
Faudrait voir à investir dans un smiley "thug life" ça ferait pas de mal :lol:


PS : Arigatō pour le cookie, je le mangerai avec un café en votre honneur ! :D
« Un Général...ne doit jamais faillir à son devoir »

Image
(Portrait de Danmarine par Kouki)
Dragon Ball Extended Universe : Les Chroniques d'une Guerre
(statut : en cours ; 31 chapitres publiés ; chapitre 32 en cours d'écriture)
Avatar de l’utilisateur
Imate
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 2516
Inscription: Ven Sep 04, 2015 0:23
Localisation: Amiens, Somme, Picardie

Re: [fic en duo] Cogito Gero Sum

Messagepar niicfromlozane le Mar Fév 02, 2016 12:52

Il se trouve qu’il y a bien une suite. Et elle est déjà écrite.


J'approuve la démarche comprends mieux la référence à Ini et moi. :D

plutôt que de tomber dans les océans du vide faisant de nous de sombres héros hérauts de l'amer


J'approuve cette référence.

Après, ça vole pas haut...


J'approuve la poésie qui se dégage de tout ça.

Quand je disais que Timeline et ses divers niveaux de lecture étaient une grosse source d'inspiration


J'approuve que vous ne vous soyez pas inspirés de mon rythme de production pour vous concentrer sur le fond. :D Mais oui, je vois ce que tu veux dire, ou du moins je crois, avec cette alternance entre l'univers purement DB et des passages plus introspectifs et "sentimentaux", le cul un peu entre deux chaises. ;)

Imate a écrit:Ce serait une fin excellente et pleine de sens, mais je compte sur vous deux pour nous offrir une suite d'un tout aussi bon calibre du coup :wink:


J'approuve l'entièreté de ce commentaire.

#grossepression
Avatar de l’utilisateur
niicfromlozane
Voyageur du Temps
 
Messages: 5244
Inscription: Lun Avr 15, 2013 23:22
Localisation: Lôzane, Rock City, mais ailleurs dans le temps

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : DémonTrèsFroid et 9 invités