One shot

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

One shot

Messagepar Tonay le Mer Avr 20, 2016 23:37

Je sais parfaitement que j'ai toujours une fic en attente depuis quatre mois dont le prochain chapitre se fait désirer ( même s'il est plutôt bien entamé pour le coup, au moins au 2/3) mais je me permet de poster un one shot. Un très bref one shot. D'une page et demie, c'est dire si c'est court...
Il a été écris dans un très brusque moment d'inspiration entre deux devoirs alors j'en ai profité et je le partage avec vous. Comme toujours, vous êtes libres de commenter ou non.
Et comme toujours, je vous souhaite une bonne lecture.

PS : je posterai peut-être d'autre one shot, selon mes moments d'inspirations. J'essayerai de ne pas laisser le sujet s'enfoncer et disparaître dans le forum.



Sacrifice




J'ai toujours été convaincu que lorsque je disparaîtrai, ce serai en sauvant les miens, en me sacrifiant de la manière la plus noble et la plus courageuse qui soit. Et puis, un jour, je me suis rapproché de cette mort, de cette possibilité. Et j'ai eu une réaction si évidente, si naturelle que je ne l'avais même pas imaginé. J'ai eu peur. Moi, le guerrier réputé comme invincible, respecté pour ma sagesse et ma profonde connaissance des arcanes, j'ai eu peur quand cette possibilité est apparue. Je pouvais mourir. J'ai craint cette mort tant que sa possibilité a persisté. Puis, quand cette même possibilité s'est confirmée, je n'ai étrangement plus eu peur. J'ai souri. L'inconnu avait laissé place à la certitude. L'inquiétude à l'acceptation. J'allais mourir. Mourir au combat contre un être dont je ne connaissais l'existence que depuis une poignée de jours.
Cet être qui jubilait face à moi, qui riait à gorge déployée, savourant sa victoire. Son rire devint contagieux. Moi aussi je me mis à rire, ce qui l'arrêta net dans son élan. Il m'observa soudainement comme on observe une anomalie. Il ne comprenait pas. Et il avait beau penché sa tête aussi bien à droite qu'à gauche, il ne comprenait toujours pas. Mon rire s'est lentement arrêté pour laissé place à un sourire. Oui, il ne comprenait pas. Comment le pouvait-il ? Je n'étais qu'une suite de surprises pour lui. Le premier à lui tenir tête, le premier à le mettre à terre et certainement le premier à le blesser durablement. Et maintenant, j'étais le premier à lui rire au visage. À rire de la mort. Non, il ne pouvait pas comprendre. Et pour être honnête, je ne comprenais pas moi même. C'était ainsi, ce genre de moment qu'il faut vivre pour espérer, un jour, l'analyser avec plus de recul.
Et le comprendre.
Maintenant il était étrangement immobile. Lui qui s'était battu comme un petit diable hyperactif était devenu si sage que s'en était presque touchant. Presque. Je savais bien qu'il continuait à me jauger avec intérêt. Il espérait encore pouvoir ''jouer'' avec moi. Mais moi, je savais une chose que lui ignorait. Le jeu allait toucher à sa fin, pour nous deux.
Dans une irrésistible envie d'en finir, je m'avançais, pas à pas. Toujours plus lentement. Je ne tenais même plus mon bras gauche en sang, ayant renoncé à l'idée de faciliter la cicatrisation de mes blessures. À quoi bon ?
Après chaque pas, je sentais encore un peu plus le poids du combat sur mes épaules. Mon dos craquait, mes mains étaient douloureuses et du sang coulait depuis mon front, glissant sur mon nez avant d'atteindre mon menton.
Et lui, pendant ce temps, il me regardait. Ses yeux rouges essayaient de comprendre. De me comprendre. Alors que moi, je l'avais déjà percé à jour. Je le comprenais. Je le connaissais. Je mettais déjà mon plan à exécution. La magie opérait déjà dans mon crâne. Je sentais se volatiliser des siècles de connaissances qui ne seraient, et ne seront jamais, transmis à qui que ce soit. Mais qu'importe, l'univers avait bien plus d'importance que moi. Que mes millénaires d'existence.
J'arrivais enfin face à lui. Et mon sourire se réanima, plus étincelant que jamais même si je soupçonnais la disparition de quelques dents. Il me sourit en retour, levant la tête pour pouvoir plonger son regard dans le mien. Son sourire était étonnant doux, presque chaleureux. Un véritable enfant. Ce moment aurait pu durée une éternité. Mais malheureusement…

« -Finis-le ! Termine ce combat ! »

Cette voix nasillarde. Cette maudite voix au loin, parfaitement adapté au lâche qui l'utilisait. Le sourire d'enfant, sous l'effet d'une crispation, se transforma en sourire de diable. Un sourire carnassier. Mon propre sourire s'effaça devant une telle concentration de malveillance. Ah… si seulement j'étais intervenu avant. Alors mes amis seraient toujours vivant, et moi, je ne m'apprêterai pas à faire l'ultime sacrifice. Un bruit attira alors mon attention. Un râle suivit du roulement de quelques pierre. Mon sourire revint. Je n'étais pas le dernier. Mais je devais faire vite, pour m'assurer que ce fait perdure. L'instant d'après, je me suis entendu dire :

« -Quand tu veux, mon grand. »

Son poing m'a traversé le ventre comme on traverse une feuille de papier. J'ai eu mal. Tellement mal. J'en aurais peut-être pleuré, même si la dignité et la fierté me l'auraient déconseillées. Mais je n'en avais pas le temps. Avec une lenteur mesurée qui ne laissait pas soupçonner la moindre tentative d'attaque, je plaçais mes mains sur ses frêles épaules. Des éclairs en jaillirent, plus impressionnants que dangereux. Mais l'artifice avait fonctionné. Le corps caoutchouteux du diablotin s'étira jusqu'à m'envelopper. Il ne prenait pas de risques inutiles. Je n'en aurais pas pris non plus. Mais ça ne le rendait que plus prévisible.
Alors que je le sentais me consumer, me dévorer avec empressement, mes neurones avaient entamé leur autodestruction à une vitesse affolante. J'étais toujours capable de penser, mais de manière infantile. Et ce pour les cinq secondes qu'il me restait à vivre. Mes cinq dernières secondes d'indépendances.
Je connaissais déjà la suite des événements. Le cocon. La disparition. Je ne serais plus de ce monde pour constater la mort de mon adversaire. Je ne reverrai plus Enma, les Kaïos ou qui que ce soit. Mais j'avais ce sentiment. Ce sentiment puissant qui m'accompagnait dans cette dernière ligne droite. L'accomplissement. Je n'étais pas parvenu à éliminer un danger qui menaçait tout l'univers, un autre devrait le faire pour moi. Mais j'étais persuadé que cela arriverait. Que quelqu'un se dresserait face à ce danger. Qu'il serait terrassé.
Tout ce que je pouvais espéré maintenant, c'est d'avoir suffisamment préparé le terrain…
Dernière édition par Tonay le Dim Avr 16, 2017 15:44, édité 2 fois.
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 797
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar niicfromlozane le Mer Avr 20, 2016 23:45

Ah ouais.

Quand même.

Très jolie introspection.

le format est nickel. On commence à lire en se demandant de qui, de quoi tu veux bien pouvoir parler, et au moment où on finit par comprendre, on est suffisamment dedans pour poursuivre et il y a plein d'images touchantes.

Rapide et efficace.

Bien joué.
Avatar de l’utilisateur
niicfromlozane
Voyageur du Temps
 
Messages: 5072
Inscription: Lun Avr 15, 2013 23:22
Localisation: Lôzane, Rock City, mais ailleurs dans le temps

Re: One shot

Messagepar xela26 le Mer Avr 20, 2016 23:55

Beau One shot, en espérant en voir d'autres.
Cell: l'ascension de la terreur- Cell a vaincu Son Gohan lors du Cell game!! Quel sort réserve-t-il à la Terre?? Pour le savoir....viewtopic.php?f=42&t=5990
Chapitre 138: publié
Chapitre 139- 145: 90%- relecture, correction

Cell: Damned Souls- Les aventures parallèles de héros de "l’ascension de la terreur". Pour les connaitre:
viewtopic.php?f=42&t=6774
abandonnée
xela26
 
Messages: 1606
Inscription: Lun Oct 03, 2011 20:57

Re: One shot

Messagepar omurah le Jeu Avr 21, 2016 22:38

D'autres OS dans le même format ?

Parce que là tu tiens quand même un concept puissamment cool.
Reprendre UN passage emblématique du manga par OS, sous un angle intime x énigmatique comme ici. J'achète direct *-*

La réalisation de ce premier OS ci est très bonne sinon. Franchement, ni trop long ni trop court.
Pile ce qu'il fallait. Je me suis pas du tout emmerdé. Pas une seconde. J'ai kiffé.
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3105
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: One shot

Messagepar Tonay le Jeu Avr 21, 2016 23:15

niicfromlozane a écrit:Ah ouais.

Quand même.

Très jolie introspection.

le format est nickel. On commence à lire en se demandant de qui, de quoi tu veux bien pouvoir parler, et au moment où on finit par comprendre, on est suffisamment dedans pour poursuivre et il y a plein d'images touchantes.

Rapide et efficace.

Bien joué.


Merci pour ce retour Niic

J'ai vraiment voulu jouer sur le mystère et je constate que l'idée n'était pas mauvaise. Au début je ne voulais pas citer le moindre nom pour laisser planer le doute mais finalement j'ai cédé sur la fin, afin d'apporter une réponse plus claire.

Vu que je suis du genre à faire de long chapitre, je trouve que cet exercice est un bon entraînement.

En tout cas, merci pour les compliments, je pense faire d'autre OS.

xela26 a écrit:Beau One shot, en espérant en voir d'autres.


Merci xela

Vu que j'ai des ''pulsions inspiratrice'' quand je révise pendant trop longtemps ou que je travaille, et vu que j'approche de ma semaine de partiel et donc de mes révisions, il y aura certainement d'autres OS. Pour le coup, je préfère les créer sur l'instant que les imaginer à l'avance comme je le fait avec ma fic.


omurah a écrit:D'autres OS dans le même format ?

Parce que là tu tiens quand même un concept puissamment cool.
Reprendre UN passage emblématique du manga par OS, sous un angle intime x énigmatique comme ici. J'achète direct *-*

La réalisation de ce premier OS ci est très bonne sinon. Franchement, ni trop long ni trop court.
Pile ce qu'il fallait. Je me suis pas du tout emmerdé. Pas une seconde. J'ai kiffé.


Je vais essayé de garder le même format oui

Ahah merci, j'ai toujours eu envie d'écrire à la première personne, mais pas sur l'ensemble d'une fic. Je crois qu'avec ces OS je vais pouvoir me lâcher un peu et expérimenter.
J'ai toujours aimé m'attaquer aux zones d'ombre d'une histoire, ça laisse une marge de manoeuvre tout en ayant un chemin à suivre. Merci, ça s'est fait sur le coup, j'ai essayé de faire ça naturellement ^^
Ah tant mieux, content que ça t'ai plus. Je l'avais d'abord écris pour moi même et j'ai longtemps hésité à le poster mais si ça plait c'est encore mieux ^^
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 797
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar Max le Jeu Avr 21, 2016 23:55

C'était court,mais vachement sympa. franchement, si tu en as d'autres, balance =p
Cogito Gero Sum[Terminée] : Fic en duo avec Omurah.
Avatar de l’utilisateur
Max
 
Messages: 1454
Inscription: Lun Fév 20, 2012 15:01
Localisation: Dans un univers imaginaire

Re: One shot

Messagepar Tonay le Ven Avr 29, 2016 21:13

Spoiler
Max a écrit:C'était court,mais vachement sympa. franchement, si tu en as d'autres, balance =p


Merci Max

Non je n'en ai pas d'autre dans l'immédiat, je ne suis pas vraiment doué quand il s'agit de prendre de l'avance...
Mais j'ai une idée en tête et elle me plaît bien. Mais l'inspiration n'est pas là dans l'immédiat alors je vais attendre un peu avent de l'écrire.


Bien, bien, bien. Voilà un autre One Shot, toujours dans la joie et la bonne humeur. Pour le coup, je pense qu'il est plus vague que le premier. Je me rends aussi compte que j'ai avant tout besoin d'un état d'esprit pour les écrire et non pas vraiment besoin de temps. Et que je risque d'en poster plus souvent que des chapitres que ma fic. (dont le dernier est terminé et devrait apparaître d'ici une petit semaine)

Sans transition, bonne lecture à vous.

Deuil



« -Il faut que tu lui parles, ça fait une heure qu'il n'a pas bougé.»

Il ne répondit rien. Il n'y avait rien à répondre. Rien. Son esprit était loin, presque détaché de son corps et même cette voix féminine ne le ramena que temporairement à la réalité. Il était incapable de penser correctement. Incapable de prendre pleinement conscience de ce qui l'entourait. Il ne voulait qu'une chose : partir. Partir loin en espérant que sa douleur s'affaiblisse avec la distance. Mais son corps en décida autrement.
Presque indépendamment, ses jambes s'activèrent. Alors il marcha. Il marcha vers cet homme en costume noir qui lui tournait le dos. Il marcha dans ce lieu lugubre, écrasé par des nuages gris menaçant d'une douche froide tout ceux qui se trouvaient à leur portée. Il marcha pendant ce qui semblait être une éternité, sur des graviers qui brisaient le silence censé régner en ces lieux. Il hésita à presser le pas, mais il se trouvait déjà trop bruyant. Même sa respiration le gênait, elle lui paraissait trop hachée, pas assez calme et maîtrisée. Il était si loin le temps où même dans les pires moments il pouvait contrôler son souffle, qu'importe si sa vie était en jeu ou non. La colère, étrangement, lui avait toujours offert un contrôle presque parfait sur son corps avec pour seul défaut d'obscurcir son jugement.
Mais sa vieille amie n'était pas là pour lui donner de la force. Seule l'amertume s'était glissée dans son cœur. Si douce, si calme, le tuant à petit feu alors qu'elle ne demandait qu'à disparaître. Avant qu'il ne s'en rende compte, il était déjà arrivé à destination. Au côté de cet homme paralysé devant ce bloc de pierre. Pas un mouvement, pas même l'esquisse d'un geste. Sa respiration était si calme et silencieuse qu'elle en était presque inexistante, renforçant l'inquiétude que pouvait susciter son teint pâle. Il se fondait peu à peu dans son environnement. Même le vent s'était éloigné, n'osant pas déranger cet homme qui ne souhaitait qu'une chose : la solitude.

« -Ta nièce s'inquiète pour toi. »

Cette phrase sonnait creux. Tout le monde s'inquiétait pour lui. Et pourtant, personne n'aurait cru qu'il aurait été le plus affecté par les récents événements car il avait toujours été jovial et souriant, envers et contre tout. Il n'avait jamais craint l'adversité. Pourtant, il était évident qu'il serait le plus affecté. Il s'agissait de son premier deuil, l'habitude n'était pas là pour atténuer sa douleur.

« -Il est parti. Il est parti pour de bon cette fois. »

Cette réponse plongea le premier homme dans un profond mutisme. Oui, il était parti. Parti pour l'éternité, malheureusement. Il gisait désormais sous leurs pieds. Et désormais, cette personne aurait aimée trouver les mots. Ces maudits mots qui s'éloignaient toujours quand on en avait le plus besoin. Malheureusement, le meilleur ami du deuxième homme devait déjà lutter contre sa propre douleur, il n'était pas en mesure de l'épauler dans ce combat. Il était seul en terrain inconnu.

« -Il méritait mieux que… que ça… il méritait autre chose de plus grand. De plus… impressionnant… de digne de lui…  »

Le second homme hoqueta alors que le premier prenait une profonde inspiration. L'émotion venait à nouveau de brouiller leurs paroles. Mais il était venu lui parler, et il était temps de le faire. De faire ce que tant de personnes avaient déjà fait pour lui. Il se devait trouver la force, d'utiliser la raison, sa force de conviction pour arranger la situation.

« -Non. Il n'aurait pas pu rêver de mieux. Il… je pense que laisser le temps faire son travail était la plus belle chose qu'on pouvait lui accorder. Mourir entourer par les siens, c'est la plus belle chose qu'on pouvait lui accorder. Il est mort comme il a vécu, le sourire aux lèvres. »

Il était étrangement satisfait par sa dernière phrase. Il était venu le réconforter et pourtant c'est lui qui venait étrangement de se rassurer. Il venait d'accepter son propre deuil. Mais alors, pourquoi cette boule ne quittait pas son ventre ? Pourquoi était-il toujours aussi mal ? Elle le taraudait, le harcelé sans lui laisser le moindre répit. Il lui manquait quelque chose d'essentiel, mais quoi ? Il ne comprenait pas que lui aussi avait besoin de temps, de ce fameux déclic qui se faisait toujours désirer.

« -Et maintenant, on fait quoi ? Tu vas faire quoi ? Maintenant qu'il n'est plus là, je suis perdu… J'ai juste des regrets… »

Le silence laissa place à ces question. Quelque chose s'anima en lui. Quelque chose de brûlant. L'évidence. La raison laissa place aux sentiments. Il connaissait la réponse. Il la retourna dans sa tête, l'analysant méthodiquement comme l'exigeait sa profession. Alors il se rendit compte que son esprit était de retour, qu'il formait de nouveau un tout. Il était enfin calme. Si calme que sa phrase quitta sa bouche d'elle même, franchissant ses lèvres comme si elle était dotée d'une volonté propre.

« -Je fais comme toi petit frère, je pleurs. Et puis, j'avance… »

Et la boule commença à se dissoudre…
Dernière édition par Tonay le Dim Avr 16, 2017 15:45, édité 3 fois.
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 797
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar Axaca le Ven Avr 29, 2016 21:58

Très jolie, et j'imagine que c'est Gohan et Goten ayant perdu leur père, mort de vieillesse ?
« Dehors ! Les derniers mots sont pour les imbéciles qui n'ont rien dit de leur vivant ! »
Avatar de l’utilisateur
Axaca
Le négociateur
 
Messages: 2651
Inscription: Sam Avr 24, 2010 21:47

Re: One shot

Messagepar Tonay le Ven Avr 29, 2016 22:12

Axaca a écrit:Très jolie, et j'imagine que c'est Gohan et Goten ayant perdu leur père, mort de vieillesse ?


Merci Axaca

Et oui, c'est bien ça, j'avais un peu peur que ce soit trop flou mais apparemment j'ai laissé suffisamment d'indices
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 797
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar omurah le Ven Avr 29, 2016 22:27

Me Gusta !! :D
Je suis déjà ultra fan de ce topic, qui risque bien de devenir un incontournable de la section, m'est avis.

Mais sa vieille amie (la colère) pas mal du tout :) et tout le texte est plein de petits passages croustillants du genre, c'est vraiment cool.

deux petites coquilles :
n'osant pas dérangé
Elle le taraudait, le harcelée


Finalement mon seul "regret" sera que t'as enjambé une possible "canonisation" (tu as pris le parti du what if - apparemment sans inclure Uub) alors qu'elle était accessible par une petite pirouette et quelques ajustements. Par exemple ce même texte aurait pu se situer chronologiquement à la fin de DBGT, mais du coup il aurait fallu modifier un peu pour l'histoire de la tombe... et aussi cela suppose que tu ne sois pas allergique à DBGT XDD

Mébon, nonobstant ce petit "regret" personnel, j'ai beaucoup aimé ce texte !
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3105
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: One shot

Messagepar Davebond 00S le Ven Avr 29, 2016 22:47

J'aimé tes deux OS, bon boulot !
ENCORE !!!
Avatar de l’utilisateur
Davebond 00S
 
Messages: 3073
Inscription: Mar Mai 08, 2012 1:46

Re: One shot

Messagepar Tonay le Ven Juin 10, 2016 14:16

Réponse à Omurah :
Spoiler
omurah a écrit:Me Gusta !! :D
Je suis déjà ultra fan de ce topic, qui risque bien de devenir un incontournable de la section, m'est avis.


Merci omurah ^^
Eh bien, si ça ce n'est pas me mettre la pression ^^

Mais sa vieille amie (la colère) pas mal du tout :) et tout le texte est plein de petits passages croustillants du genre, c'est vraiment cool.


Merci à toi, j'ai laissé l'inspiration me guider pour le coup ^^

deux petites coquilles :
n'osant pas dérangé
Elle le taraudait, le harcelée


Ah, faut que j'arrange ça ^^

Finalement mon seul "regret" sera que t'as enjambé une possible "canonisation" (tu as pris le parti du what if - apparemment sans inclure Uub) alors qu'elle était accessible par une petite pirouette et quelques ajustements. Par exemple ce même texte aurait pu se situer chronologiquement à la fin de DBGT, mais du coup il aurait fallu modifier un peu pour l'histoire de la tombe... et aussi cela suppose que tu ne sois pas allergique à DBGT XDD


Quoi ? DBGT ? C'est quoi ? Est-ce que ça se mange ?
Plus sérieusement, je déteste DBGT qui a juste totalement raté le coche en faisant une suite de DBZ au rabais. Donc nope, j'aime pas DBGT et je crois que ce qui m'énerve le plus ce sont les bonnes idées qu'ils ont ratés. Juste du gachis. (Le retour de l'Oozaru n'était pas, je pense, une mauvaise idée. Mais ce qu'ils ont fait de cette idée me laisse... perplexe...)
Néanmoins, Uub fais partie de DBZ et j'aurais pu l'intégrer mais j'ai préféré me centrer sur Gohan et Goten.

Mébon, nonobstant ce petit "regret" personnel, j'ai beaucoup aimé ce texte !


Merci encore, je déjà 2 ou 3 autres idées de OS, il me faut juste y réfléchir encore un peu.


Réponse à Davebond 00S :
Spoiler
Davebond 00S a écrit:J'aimé tes deux OS, bon boulot !
ENCORE !!!


Merci Davebound ^^
Il va me falloir un peu de temps d'abord mais j'ai déjà deux-trois idées en tête.



Bon bon bon... le prochain One Shot me pose un problème de taille. Je m'étais lancé pour défi de les rédiger en 5 à10 min. Pas plus. Sans compter la correction, bien sûr.

Celui que je vais poster, je l'ai commencé en Avril. Parce qu'il m'avait pris, sur le coup, plus de 10 minute et qu'il fait deux pages et demi au total. Le soucis, c'est que j'avais deux idée autour d'un même personnage. Deux moments auquel je voulais m'attaquer. Mais sur un seul OS, ça ne passe pas. Et je suis réticent à en faire un deuxième. Mais tant pis, j'en ferai un deuxième. Quand l'envie me prendra.


Donc voila un OS dont je ne suis pas satisfait car il manque un ''truc'' mais ça aurait été dommage de ne pas le partager. Donc, le voici. Bonne lecture.


La Succession




Je me rappelle parfaitement de ce jour. Il n'a pas été effacé ni par les siècles ni par ma mort. Non, il est encore bien présent dans mon esprit, ancré dans mon âme. Je me revois encore, grand et fier, marchant dans un couloir immaculé. Si immaculé et brillant que c'en était presque gênant. Mon père avait toujours considéré que la propreté n'était pas une nécessité, mais une obligation. Et puisqu'il était le maître de ces lieux, alors tout devait être impeccable. Son fanatisme à ce sujet l'avait conduit à exécuter nombre d'agents d'entretiens pour ne laisser que les meilleurs. Sa propre sélection d'élite. J'avais ris à cette idée. Beaucoup avaient ri à cette époque, dans son dos évidemment. Bien sûr, j'accordais moi même une importance notable à la propreté, mais pas dans une telle exagération. Enfin, ce petit groupe ''d'élite'' n'était pas à plaindre, il était dans les petits papiers de mon père. Ceux qui s'en prenaient à eux, d'une façon ou d'une autre, et ceux qui détérioraient son précieux palais subissaient le même sort : la mort.
Enfin, la propreté, je m'y étais fait, elle ne pouvait pas me surprendre, même quand je revenais après plusieurs mois de conquêtes. Par contre, voir mon père, si puissant, si fort, allongé dans son lit comme une espèce de créature inférieure à l'agonie m'a semblé être une mauvaise blague, quelque chose qui ne pouvait avoir lieu. Il était vieux, il était faible, mais je n'aurai jamais cru qu'il soit contraint de sacrifier sa fierté. J'étais beaucoup trop surpris. Certes, son âge et sa convocation d'urgence auraient dû me mettre sur la piste et m'y préparer, mais je le croyais immunisé à la faiblesse. À tort, visiblement.
Alors je suis resté planté comme le dernier des idiots à l'entrée, sans prononcer un mot, fixant ce visage qui, de seconde en seconde, prenait la teinte livide d'un cadavre. Un mouvement aussi discret que silencieux me fit comprendre que je n'étais pas seul. Un autre être vivant était présent. Heureusement pour lui, je le reconnu immédiatement, sans quoi je l'aurais abattu sur le champ. Gnars. Assassin et médecin personnel de mon père. L'art de la dissection n'avait aucun secret pour lui. Le monde, à ses yeux, était une immense table d'opération et lui le chirurgien. Pour ce qui était de sa loyauté, elle était à l'image de sa patience : à toute épreuve.

« -Approche, mon fils. »

Cette voix lourde et caverneuse me sortit immédiatement de mes rêveries. J'ai marché mécaniquement jusqu'à son lit, jusqu'à ce cercueil recouvert d'un linceul immaculé.

« -Comment s'est passé… ta conquête ? »

Il savait comment s'était passé ma conquête. Une horde de sous fifres s'était sûrement battue pour pouvoir lui apporter la bonne nouvelle en espérant que mon père, dans sa bonne humeur, ne les récompense. Tous des rats, des profiteurs, de la vermine, une bande de clo…

« -Alors ? »

« -Euh… La conquête s'est passée comme prévu. La planète a rapidement été soumise, les poches de résistances exterminées et ce namek éliminé. Sa régénération n'a pas résisté à ma force. »

Alors je l'ai vu. J'ai vu mon père prendre une grande inspiration, lente et difficile avant d'expirer par à coup, comme si ses poumons étaient rempli de verre pilé. Le fait de respirer lui était douloureux. Le fait de vivre s'était résumé à une longue torture.

« -Bien… bien... »

Bien ? Non. Misérable. J'ai vaincu un stupide namek qui m'a obligé à passer en troisième forme de réduction, la planète conquise était à moitié en ruine et je n'avais rien accompli d'autre en un mois. Un mois que j'avais stupidement perdu. Ce devait être une conquête glorieuse et écrasante. Non pas un combat où je perdrais un vaisseau de guerre, deux frégates et trois bombardiers lourds. J'avais pour habitude des victoires éclairs. Mais là… là on m'avait fait l'affront de me résister.

« -La victoire… la victoire est tout ce qui importe, tout… »

Lisait-il dans mes pensées ? Beaucoup de soldats et de civils nous attribuaient une invincibilité qui ne nous était pas vraiment usurpée. Cette réputation à elle seule avaient soumis des mondes entiers. Hormis cette fois. Mais je ne voulais pas m'étendre davantage sur ma conquête. Je n'étais pas là pour ça.

« -Pourquoi cette convocation père ? »

Je l'ai regardé prendre une longue inspiration, suivi d'une expiration tout autant prolongée. Puis il a décroché ses yeux du plafond pour me regarder. Plongeant ses pupilles dans les miennes.

« -Mon plus vieil ennemi a… frappé. M'a frappé… »

« -Ton plus vieil ennemi ? »

« -Oui. Notre ennemi à tous. Notre… fléau. »

Je ne comprenais pas ce qu'il voulait me dire. Ou si. Je comprenais. Et j'avais peur d'avoir raison.

« -Le temps, mon fils… le temps est venu réclamer… ce qui lui est dû… Il me réclame. »

Le temps. Cette chose implacable qui œuvre de concert avec la vie pour tout offrir. Avant de tout reprendre. Même nous, capable de vivre pendant des millénaires dans les pires des conditions, devions nous y soumettre. Il s'agit du seul ennemi dont il est presque impossible de triompher.

« -Que puis-je faire ? »

Rien. Je ne pouvais rien faire, mais je doutais qu'il m'ait appelé pour seulement pour m'exposer son agonie ou se plaindre de son âge avancée.

« -Je ne laisserai pas au temps le plaisir de me détruire… de m'affaiblir… Kof, kof, kof ! De me… kof… ridiculiser d'avantage. C'est à toi… mon fils, de porter… le coup de grâce. »

La scène aurait pu être émouvante, malgré cette quinte de toux. Longue et pleine de bons sentiments. Mais moi et mon père étions au-dessus de ça. Pas besoin de long discours. Pas besoin de longue explication. Ce que j'avais à accomplir était clair et il était temps que j'endosse mon rôle. J'avais, dans ma jeunesse, imaginé plus d'une fois effectuer un coup d’État. Tuer mon père et prendre sa place. Mais j'étais jeune et faible, alors je devais attendre d'être vieux et fort. Mais une fois adulte, je me suis attaché à mon père. Il avait pris bien plus d'importance que l'Empire tout entier. Ces projets s'étaient transformé en rêve auquel on songe pendant une nuit étoilé avant de sourire devant son absurdité. Mais aujourd'hui, l'absurdité prenait le goût amer de la réalité.
Je devais assassiner mon père. Et savoir que ses partisans ne m'en tiendront pas rigueur était la seule consolation que je parvenais à trouver. Ils craignaient bien trop ma puissance et la perte de leurs avantages.
De plus, avec Gnars pour témoin, personne ne pourrait s'opposer à la légitimité de mon acte.

« -Très bien. Ce fut un honneur que de vous avoir connu, père. »

« -Et ce fut un plaisir… que de t'avoir élevé, fils. »

Une nouvelle quinte de toux le secoua, la dernière, au moment même où j''armais mon bras, les doigts tendu. Une dernière fois mon regard croisa le sien. Le guerrier et monarque autrefois invincible hocha la tête. Si je devais donner un mot pour décrire les trois secondes que mon bras a mis avant d'atteindre sa cible, ce serait : une éternité. Le temps s'étirait à l'infini, comme si ce moment, déjà d'une grande importance, avait été trop rapide. Peut-être avais-je été trop pressé. Peut-être que je voulais en finir le plus vite possible. Peut-être… Mes pensées et mes doutes cessèrent à la seconde où la chaleur dégagée par son corps atteignit le bout de mes doigts, à moins d'un millimètre de sa peau.
Et alors, ma main traversa son corps, transperça son cœur et mis un terme à sa vie.
Il m'arrive encore de rêver de cette scène. J'entends encore le craquement de ses côtes ou son dernier râle. Mais jamais je n'ai éprouvé le moindre remord. On ne choisit pas où quand et comment on vient au monde.
Mais on peut choisit le lieu, le moment et la manière dont le quitte. Mon père à choisit de mourir dignement et je fus fier d'en avoir été l'instrument. Ma seule consolation, en quelque sorte. Après quelques minutes interminables où j'ai fixé son corps inerte qui se recouvrait de son sang violet, coulant de la plaie que j'avais ouvert, Gnars prit enfin la parole :

« -Le roi est mort. Vive le roi. »
Dernière édition par Tonay le Dim Avr 16, 2017 15:47, édité 5 fois.
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 797
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar omurah le Ven Juin 10, 2016 22:24

Oui, j'ai aussi eu ce petit sentiment qu'il manquait quelque chose sans trop savoir quoi. Mais peccadilles que ceci, ça reste toujours excellent, ton concept est vraiment très bon et le traitement l'est toujours autant. ça se lit tout seul et c'est que du très bon !
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3105
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: One shot

Messagepar Tonay le Sam Juin 11, 2016 12:49

omurah a écrit:Oui, j'ai aussi eu ce petit sentiment qu'il manquait quelque chose sans trop savoir quoi. Mais peccadilles que ceci, ça reste toujours excellent, ton concept est vraiment très bon et le traitement l'est toujours autant. ça se lit tout seul et c'est que du très bon !


Ah bah je ne suis pas le seul ^^
Merci pour ces compliments, j'essaye toujours de faire au mieux et je ne suis pas prêt de lâcher ce concept ^^
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 797
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar niicfromlozane le Sam Juin 11, 2016 21:53

À nouveau un One Shot très chouette.

J'aimerais bien faire un commentaire construit, mais je dois dire que mon cerveau atteint la limite de la réflexion intelligente. Du coup, ej vais me contenter de dire que ton format est efficace et qu il fait plaisir. C est un peu comme l'apero : ca cale pas mais ca remplit parfaitement sa fonction.

Par contre, y a deux trucs qui m'ont vraiment fait saigner des yeux :

Je me rappel
- > je me rappelle

J'avais ris à cette idée. Beaucoup avait ris à cette époque

ri / beaucoup avaient ri


Pour le reste j'ai pas fait agffe, mais ces deux passages m'ont violemment agressé. ;)
Avatar de l’utilisateur
niicfromlozane
Voyageur du Temps
 
Messages: 5072
Inscription: Lun Avr 15, 2013 23:22
Localisation: Lôzane, Rock City, mais ailleurs dans le temps

Suivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : BlackYohko et 9 invités