Le fruit de ses tourments

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Ven Août 19, 2016 15:44

Yo.

Avant toute chose, je tiens à préciser que cette fanfiction est une fic secondaire ( on pourrait éventuellement la comparer à Le diable et l'ange de Rebel, et encore je suis pas sur ).
Les chapitres d'ici n'auront aucunes dates précises de sortie, il pourra y avoir 2 chapitres en une semaine comme aucun en six mois, tout dépend de mon état d'esprit et de si je ne galère pas à écrire La révolte, qui me pose beaucoup de problèmes en ce moment.
Enfin, je pense que je ne vais pas m'étaler sur le sujet, et non je ne referai pas les même erreurs qu'à l'époque de Le cube et de Recrutement d'une équipe d'élite.
Je pense que cette introduction est déjà suffisamment longue et que t'façon vous avez compris et on s'en fout.

Bref, je vous laisse deviner ( il y a quelques indices ) sur qui portera l'intrigue ( d'ailleurs, cette histoire aurait pu être intégrée à celle de La révolte, donc normal qu'il y aie des similitudes, mais pour des raisons de scénario, cette histoire est indépendante et détachée de mon autre fic ).
Cette fanfiction ne comportera qu'une trentaine de chapitres maximum.

Bonne lecture.

---------------------------


Prologue




La main de l'autre sur son cou, écrasant sa gorge, il savait qu'il allait mourir.
Son bras droit était cassé, et son plexus perforé. Du sang recouvrait le sol, et entourait ses jambes, elles aussi brisées à l'intérieur. Un des os, un des morceaux en tout cas, paraissait ressortir un peu, mais avec sa peau blanche on ne savait pas réellement.
Enfin bref, il est condamné, et il l'a déjà accepté. La mort, il la cotoyait tous les jours, la voyait chaque matin, et la faisait subir le soir. Difficile de faire autrement dans l'armée de Freezer, même pour un soldat de seconde zone comme lui.

Quoiqu'il en soit, il n'allait pas tenter de survivre ou essayer de temporiser pour gagner trente secondes d'existence. Non, ce serait inutile, et vain.
Il va plutôt essayer de se venger de celui qui va le tuer. Ce maudit primate.
Alors il tend la main jusqu'à sa hanche et tente de sortir une sorte de communicateur camouflé sous sa ceinture, un gadget d'espion. Il doit réussir à prévenir les autres de là où il est et révéler au grand jour l'identité de cet enfoiré qui l'a assassiné.

Il le fixe, il ne doit faire aucun bruit et doucement il déplace sa main vers sa ceinture. Mais ce serait trop visible. Alors il parle à son agresseur de sa voix étouffée:

-Pourquoi tu...m'as tué ?...Je ne t'ai...pourtant rien fait...

Lui, il se tenait le visage avec sa main gauche, et il regardait sa victime avec un air satisfait, de par son oeil heureux, vicieux, diabolique qui éclairait l'obscurité que produisait sa paume camouflant le reste de sa face souriante mais malsaine. On aurait dit un animal heureux d'avoir enfin abattue sa proie et prêt à déguster le fruit de sa chasse.
Il soupira alors et répondit à celui qu'il allait achever, en relevant sa tête et en reprenant une posture plus humaine, moins bestiale qu'avant, une voix presque silencieuse, mais qui portait énormément:

-Tu aurais révélé mon identité à tout le monde, connard.

Le surnommé s'y attendait, mais justement, il avait une parade. Si sa vie n'était rien, celle de cet homme valait qu'il se sacrifie pour mettre au grand jour ses maléfiques intentions. Ainsi, il sera récompensé, post mortem, par des honneurs, peut-être même une cérémonie funéraire publique. C'est ce qui était arrivé au dernier membre du commando Ginue avant qu'il ne soit remplacé, alors qu'il n'avait rien accompli de bien grand.
Dénoncer et faire découvrir qui ce monstre était, ça lui vaudrait au moins ça, d'après lui. Enfin, c'est ce qu'on apprenais dans l'armée:

-Tu sais...si tu veux..je peux ne rien dire...si tu me laisses en vie. Je pourrais même être...ton espion personnel...Qu'en dis-tu ?

Non, bien sur que non.
Il le savait, il était mort. Le temps que l'autre assassin remette son déguisement et sorte, discrétement, pour voler une capsule de soins et l'y placer, ses blessures lui auraient déjà été fatales.
S'il parlait, c'était pour gagner de précieuses secondes et faire détourner le regard à ce psychopathe, qui avait relevé le menton en sa direction.
Plus que quelques millimètres et il attrapait la machine. Plus qu'une dizaine...Plus que sept...Plus que cinq...

Un ricanement stoppa les mouvements furtifs de l'espion ensanglanté.
Puis un mouvement vertical extrêmement rapide stoppa définitivement ces mouvements.
Tranchant instantanément le bras incriminé, le barbare animal venait d'utiliser sa puissante main gauche de façon à empêcher l'homme mort d'appeler quelqu'un:

-Ne me dis pas que tu as un seul instant pensé à pouvoir me berner ? Tu es si pitoyable.

A cet instant, c'est un visage béat et totalement étonné, à en juger par la forme absurde des traits de son visage qui dut supporter, en plus d'une douleur incommensurable, la supériorité flagrante des réflexes de son assassin:

-Comment as-tu...su ?
-Pour un espion, tu n'es pas discret. Tu ne vaux rien, alors meurt.

La main droite, qui écrasait le cou avec vigueur et qui l'empêchait progressivement de respirer, appuya plus fort. Doucement, elle commenca à former un poing. Les bruits aiguës et les soupirs douloureux qui sortaient de la bouche de l'alien blanc cessaient au même rythme que le déplacement de ses iris dans ses yeux vers le haut.
Puis enfin, sa langue décida de rejoindre la lumière, et le saiyen deserra le poing. L'espion partit vers l'obscurité, et son crâne, non supporté par son cou, s'il restait ce qu'on appelle un cou, tomba lourdement sur ses genoux.

Cet homme était tombé au hasard sur sa chambre, et il a fouillé au mauvais moment. Dommage qu'il soit rentré plus tôt aujourd'hui. Enfin, de toute façon, il avait découvert sa réelle identité en trouvant des dossiers sous son lit. Quelle chance, cela-dit, que lui soit arrivé à temps. Sinon, plusieurs années de dur labeur auraient été réduites à néant.
Que faire maintenant...? Il avait un cadavre à nettoyer, et il ne pouvait pas sortir sans être vu avec le corps, en pièces d'ailleurs, d'un autre soldat de l'armée. Il allait donc devoir faire avec les moyens du bord.

Il déplaça les morceaux de chair en plein milieu de la pièce et pria pour que le sol tienne: Il décocha alors un kikoha orangé en direction du corps et celui-ci se désintégra entièrement, ne laissant qu'une fumée s'élever et remplir la pièce de l'odeur caractéristique.
Il nettoya ensuite le sang comme il pouvait, et détruisit la poubelle dans laquelle il avait jeté les éponges rouges d'hémoglobines.
Pour finir, il sortit de la salle et alla se laver dans la douche commune de la base spatiale. Après être revenu, il nettoya chaque endroit où l'espion était passé ou avait pu passer dans l'endroit. Les preuves effacées, il alla se coucher, en espérant que demain soit un meilleur jour.

Un jour constitué de tueries, de meurtres, de conquêtes, d'explosions mortelles et de pleurs de civils brisés à jamais par la mort de leurs proches, assassinés devant leurs yeux.
Oui, l'homme à queue de singe souriait. Il contempla alors une dernière fois son armure grise sur son bureau, cette armure qui le caractérise, et ferme enfin les yeux.

Il s'endort, puis se met à rêver.



---------------------------


Ouai c'était un tout petit prologue je sais.
Merci d'avoir lu, prochain chapitre qui arrivera dans.....Oh bah je sais pas en fait...
Dernière édition par Point le Mer Sep 19, 2018 20:46, édité 8 fois.
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 637
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Tinky Dan Dan le Ven Août 19, 2016 15:58

Bon, heureusement que je sais de quel personnage il s'agit car on en a parlé, mais je dirais que c'est presque dérangeant de ne pas le comprendre dans ce mini chapitre. (En tout cas pour moi)

Bah sinon pas grand-chose à dire, le style est correct, ça se laisse lire mais on sent que tu peux faire mieux. Je lirai la suite, bon courage. :)
Avatar de l’utilisateur
Tinky Dan Dan
Princesse de L'Union Sacrée
 
Messages: 4559
Inscription: Ven Août 12, 2011 0:44
Localisation: Jamais où il faut.

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Bushido le Ven Août 19, 2016 16:49

Idem que ma voisine du dessus.

Je rajouterais que je m'attendais, en plus de la révélation de l'identité du saiyan et une description un peu plus poussée d'icelui, à ce que tu fasses un bref background du soldat de Freezer torturé.

Histoire qu'on s'attache un minimum au personnage et qu'on comprenne pourquoi il cherche à recevoir les honneurs, à défaut de survivre. Je trouve cela étrange de la part d'un soldat de l'armée de Freezer en sachant que Kiwi, Dodoria et Zabon ont tous trois suppliés Végéta.
Vous n'avez pas envie de perdre du temps à lire une fan-fiction mais vous voulez quand même en lire une ? Aucun problème ! Half Shot est fait pour vous ! Une série d'histoires courtes que, j'espère, vous apprécierez !

Half Shot - viewtopic.php?f=42&t=8709
Avatar de l’utilisateur
Bushido
 
Messages: 4357
Inscription: Lun Avr 22, 2013 14:40

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Ven Août 19, 2016 17:56

Tinky Dan Dan a écrit:Bon, heureusement que je sais de quel personnage il s'agit car on en a parlé, mais je dirais que c'est presque dérangeant de ne pas le comprendre dans ce mini chapitre. (En tout cas pour moi)

Bah sinon pas grand-chose à dire, le style est correct, ça se laisse lire mais on sent que tu peux faire mieux. Je lirai la suite, bon courage. :)


Je pense que j'ai donné le bon nombre de petits indices dans le prologue et dans le titre pourtant. Au pire, son nom apparaitra dans le chapitre 1, mais je pensais que ne pas nommer le personnage serait sympa pour juste montrer que dans ce prologue, il ne doit pas être considéré comme un personnage avec un nom et une identité, mais une bête sauvage, donc voilà.

Merci de ton commentaire ça me fait plaisir !

Bushido a écrit:Idem que ma voisine du dessus.

Je rajouterais que je m'attendais, en plus de la révélation de l'identité du saiyan et une description un peu plus poussée d'icelui, à ce que tu fasses un bref background du soldat de Freezer torturé.

Histoire qu'on s'attache un minimum au personnage et qu'on comprenne pourquoi il cherche à recevoir les honneurs, à défaut de survivre. Je trouve cela étrange de la part d'un soldat de l'armée de Freezer en sachant que Kiwi, Dodoria et Zabon ont tous trois suppliés Végéta.


Bah logiquement dans le premier chapitre il y aura une description plus poussée du personnage. Bien entendu, il y aura aussi quelques informations sur le soldat mort mais je ne trouve pas d'intérêt à lui donner un background poussé. Il est fait pour être mort, fait pour être tué et montrer la cruauté de l'assassin.
Pour les honneurs, en vérité, ce sera plus montré dans les chapitres suivants, mais il n'y a pas que lui qui se fait ce genre de remarques, et de toute façon, ce n'est pas parce que Zarbon, Dodoria et Kiwi ont suppliés Végéta que l'alien espion possède la même mentalité.
J'essaye dans mes fics de montrer ma vision de l'armée de Freezer ( C'est pour ça que j'aime beaucoup les fics comme celles d'Imate qui parlent de ce sujet là )

Enfin bref, je te remercie beaucoup de ton commentaire !

Edit: J'ai changé le titre, je trouve celui-là mieux, et plus simple.
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 637
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

Re: Le fruit de ses tourments [ Titre provisoire ]

Messagepar Lenidem le Mar Août 23, 2016 11:22

Allez, je commence à lire la section, comme promis ! Je précise que je n'ai pas (encore) lu La révolte.

Pas grand chose à dire pour le moment toutefois. J'aime bien ton style, mais il y a pas mal d'erreurs de concordance des temps, et tu passes souvent brutalement du passé au présent et vice-versa, ça déconcerte.

En tout cas ce prologue a atteint son but en ce qui me concerne : j'ai l'intention de lire le chapitre suivant.
RMR a écrit:Moi, je peux vous dire qui a raison. C'est Lenidem.
Avatar de l’utilisateur
Lenidem
 
Messages: 4498
Inscription: Mar Août 23, 2011 18:17
Localisation: Bruxelles

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Mer Août 24, 2016 21:21

Réponse à Lenidem
Spoiler
AH mais c'était pas une blague le fait que t'allais lire la section en fait ololol

Enfin merci d'avoir lu la mienne en tout cas , et merci pour le retour !
Oui, ça fait longtemps qu'on me fait le reproche de la concordance des temps et pourtant à chaque fois je fais les mêmes erreurs...
Faut que je fasse gaffe !

Merci encore !


Chapitre 1


Dans toute la base spatiale, le réveil des soldats est programmé à la même heure, pour tous, peu importe le grade. Ce qui diffère cependant, c'est le moyen employé pour être réveillé.
Les plus hauts postes de l'armée sont accompagnés d'argent, plutôt beaucoup, et ainsi les soldats d'élites peuvent se louer ou même acheter des chambres dans les différentes structures et planètes affiliées ou conquises par Freezer.
De façon décroissante, plus votre rang est bas, plus les ressources financières sont basses. Si on veut faire une échelle, on peut dire que l'on passe d'une chambre luxueuse pour l'élite, à une chambre seule et confortable pour les lieutenants et autres fils de riches, puis à des chambres équipées du nécessaire en groupe pour les bons soldats, et pour finir, à même le sol pour les recrues et novices. Avant, ils avaient des matelas, mais les combats nocturnes pour décider qui dormira convenablement furent un problème, et la mesure la plus simple était de supprimer ces matelas qui généraient des conflits.

Les moyens d'être réveillés sont donc variés: une douce impulsion dans diverses zones du cerveau grâce à des sytèmes assez chers et technologiquement avancés feront ouvrir les yeux aux riches, un simple réveil, une antiquité, pour les moyennes classes, et le reste qui possèdent des chambres dans les parties inférieures des bases sont accueillis le matin par l'assoudissante machinerie du vaisseau, elle aussi située dans les zones basses. Sur les planètes, les soldats de base se lèvent souvent dès qu'ils entendent les autres se lever, sinon ils n'auront rien à se mettre sous la dent. Certains attendent même toute la nuit, veillant, pour dès l'aube être les premiers à pouvoir manger.
Il ne fait pas bon d'avoir le sommeil lourd dans l'armée de Freezer.


Tout ça pour dire que le saiyen ouvrit les yeux en colère, sorti de ses rêves diaboliques par un réveil tonitruant et ses bip-bips insupportables. À la place de l'éteindre correctement, il le saisit d'une main et le jeta sur la porte. L'appareil arrêta de sonner comme prévu. Et il ne sonnera sûrement plus jamais.
Le destructeur de matériel s'assit alors sur le bord du lit, en caleçon, et entre deux bâillements, contempla sa chambre, comme pour vérifier qu'un alien ne s'était pas introduit ici pour le menacer. Non, aucune chance, il n'y avait aucun moyen d'entrer sans le réveiller.
De toute façon, il n'y avait rien à voler ici. Pour réussir à acheter cette chambre solitaire afin de garder son identité secrète, il n'avait rien pris de plus en équipements ménagers qu'un lit, un bureau, une poubelle, un réveil, et une chaise. C'était très peu. À noter qu'il rachète souvent des poubelles et des réveils. Le précédent propriétaire avait laissé quelques affaires au fond d'un tiroir, ce qui l'étonna, mais il en profita comme il se doit.

Bien qu'il ne possédait presque aucun matériel, il avait quand même ramené le sien: depuis plus de dix ans qu'il se cachait, il savait comment faire passer des objets en douce à travers les systèmes de sécurité des différentes bases. Dommage qu'il soit si... impulsif, qu'il ait failli se faire choper plusieurs fois, et qu'il soit obligé d'éliminer les gêneurs quand ça arrive. Il avait tellement gaffé, qu'enfin il allait être tranquille un minimum de temps.
Le seul conduit d'aération de la salle était obstrué de façon à ce qu'on ne puisse pas passer à l'intérieur et qu'on s'introduise chez lui, tout en gardant sa fonction première, soit aérer. Donc à moins qu'il n'y ait d'insectes de quinze centimètres qui soient assez téméraires pour essayer de venir le tuer par là, il ne voyait pas en quoi il s'inquiéterait.
Rajoutons le fait que la porte de ce genre d'espaces privés est blindée et sécurisée par un système de cartes magnétiques. Et l'homme à queue de singe avait la sienne.

Rassuré, même s'il n'avait en aucun cas eu peur d'une agression, il se releva et commença ses préparations rituelles et vitales du matin. Il fouilla dans un tiroir secret situé en hauteur qu'il a lui même creusé et y sortit plusieurs objets: un rasoir, un tube de crème artisanale, et de la mousse à raser spéciale.
Il s'installa près de son bureau et entama la tonte de ses sourcils, en appliquant la mousse dessus. Après un seul coup de rasoir, vif, l'oeil droit fut délesté de quelques poils de trop, et son compagnon gauche, de même. La crème fut étalée, elle, aux endroits tondus. Finalement, après que le saiyen se soit intégralement rasé les cheveux, elle fut appliquée une nouvelle fois, mais sur toute la surface du crâne. Son crâne chauve, son absence de queue et ses sourcils absents, c'était les premières clés de sa survie. Les cheveux saiyens repoussent très vite, tout comme leurs sourcils, mais grâce à cette crème, que le guerrier se devait de concocter lui-même en achetant discrètement les composants, rien ne repoussait avant au moins quarante-huit heures.

Il rangea ses outils, et enfila son armure: similaire à toutes celles des autres soldats, elle arborait fièrement un gris sombre aux reflets plus clairs. Sous certains angles, on pouvait le confondre avec du bleu. Ensuite, le saiyen chauve enfila ses chaussures et protège-poignets assortis.
Pour finir, il plaça sur son oeil gauche un scouter rouge bas de gamme.
Terminant de se préparer en vérifiant qu'il avait bien nettoyé son bureau des poils et autres bulles de mousse, il interrogea son scouter sur les informations de ce début de journée.
L'écran laissa défiler plusieurs données précises, comme le nom de l'utilisateur, l'heure, plusieurs options, dont certains téléchargeables, et le menu de transmission.

Une notification apparut alors, et lui signala le fait qu'un appel avait été tenté, et qu'il était prié de rappeler quand il pourrait.
C'est ce qu'il fit:

- Oui, général ? Je suis à l'heure. Que me voulez-vous ?
- Dépêche-toi de venir Thalès, nous allons devoir partir plus tôt que prévu, nous avons été sélectionnés pour former des renforts aux troupes parties conquérir la planète Nutts.
- Nutts ? Il n'y a que des microbes sur cette planète pourtant.
- Nous avons enregistré une force de 4000 unités.
- 4000? C'est impossible, la moyenne des habitants est de 15.
- Oui, c'est ce qui nous a étonné. Bref, dépêche-toi, on embarque dans 10 minutes.

Quatre mille unités c'était trop haut pour qu'il le batte en un contre un.
Du haut de ses trois mille quatre cent unités, Thalès, car tel était le nom du saiyen, pouvait espérer lui faire un maximum de dégâts, mais pas le terminer sans avoir à être aidé par son équipe.
D'habitude, c'est lui qui cherchait à affronter les plus forts en solitaire, et en premier, pour raffler tous les honneurs, et ainsi avoir des récompenses plus hautes. Il avait réussi en suivant cette méthode à amasser un certain pécule, et se payer une chambre avec. En ce moment, il était plutôt fatigué, il travaillait trop: la fin du mois approchait, et il avait déjà éradiqué trois peuples presque tout seul. Le travail était épuisant, mais il espérait s'en faire un quatrième grâce à cette intervention d'urgence sur Nutts.

Oh ! Il avait presque oublié ! Non c'est faux, il n'oublierait jamais ça.
Il attrapa son tube de crème, et le fourra... dans son slip. Il n'avait aucun autre moyen de le cacher, et c'était le seul endroit heureusement non contrôlé sur une majorité des planètes de basses catégories comme Nutts. Il était déjà dans la base, donc il n'avait pas à subir les tests, et rayons X, de l'entrée.
Puis qui irait fouiller là ?
Le guerrier attrapa donc sa carte magnétique et ouvrit la porte. Juste avant de sortir, il vérifia qu'il n'avait pas oublié une zone de son crâne où mettre du gel. Si ses cheveux aux caractéristiques saiyennes s'amusaient à repousser à certains endroits, il serait tout de suite repéré et dénoncé.


---------------------------



Plusieurs semaines après la destruction de la planète Végéta par Freezer, un poids énorme a été retiré à la galaxie. Le peuple saiyen était un fléau.
Leur puissance et le fait qu'ils aimaient se battre, pour la plupart, laissa dans l'esprit de l'univers une vision très négative des saiyens, considérés à partir du moment où ils découvrirent la technologie spatiale et dès qu'ils furent sous la direction du démon du froid, comme des monstres.
Dans certaines religions sur certaines planètes, ils étaient même définis comme des envoyés des enfers.
Leur annihilation réconforta l'univers, et fit grandir la popularité et l'influence déjà énorme de Freezer, qui annonça publiquement qu'il avait fait une erreur en les mettant sous son commandement et que cela avait été son devoir de les faire disparaître.
Pour ce dernier en revanche, c'était une perte incommensurable: les mercenaires à queues de singes étaient des valeurs sûres et efficaces... et il avait dû les faire mourir, à cause d'une vieille légende...
Quelques fois en y repensant, il se disait qu'il avait été idiot. Alors il s'engagea à n'en garder que trois: le prince Végéta, qui se situait dans le top 50 de ses meilleurs guerriers, son intendant Nappa, et un guerrier nommé Radditz que Nappa justement, voulait garder. D'après lui, la raison était qu'il avait quelque chose à régler avec lui, alors que ce n'était qu'un mioche. Peut-être une affaire de vengeance. Qui sait ?

Quoiqu'il en soit, les derniers rapports qui tombèrent au vaisseau mère de l'armée, où siégeait alors évidemment Freezer, furent étonnants: sur différentes planètes et autres bases, une vingtaine de saiyens ont été retrouvés, tentant de se cacher. En sachant cela, le démon ordonna à ses fidèles lieutenants et au commando Ginue d'éliminer les saiyens survivants, parmi lesquels il y avait des femmes. Et une femme avec des hommes, c'est dangereux quand on essaye de terminer une race définitivement.
Pour éviter qu'un soulèvement saiyen ne se fasse créer à la hâte, Freezer envoya le prince et ses deux acolytes assez loin pour que les informations ne leur parviennent pas, et il posa un avis de recherche dans toute la galaxie: “Chaque individu qui retrouvera, signalera, capturera ou tuera un saiyen et qui l'enverra, lui ou son cadavre, aux autorités compétentes, sera grassement récompensé.“

Aujourd'hui encore, cette annonce perdure.
Et des dizaines de personnes témoigent, ayant survécu à des attaques de survivants saiyens. Mais heureusement, il n'en reste plus aujourd'hui. Ou les rares qui courent encore sont poursuivis.
Leur nombre, si l'on ne compte pas les trois qui bénéficient de l'autorisation de vivre, un an après la destruction de Végéta, s'élève à un maximum de cinq d'après les dernières données enregistrées.
Aussi, il y a parmi l'armée un des derniers membres de ce peuple qui se terre et qui continue de se cacher. Il vit parmi les autres, et il peut attaquer à n'importe quel moment, si l'on se fit à l'image que tout le monde se fait du caractère saiyen.

Ce membre, on le sait, c'est Thalès, qui doit adopter un comportement différent, pour éviter qu'on ne le compare à ses frères, et qu'on le mette à mort.
Et ça le dérange énormément... Il ne peut plus tuer à sa guise, il ne peut plus laisser déchaîner sa rage... Et surtout sa vengeance: il a un objectif, c'est de sortir de cette prison. Mais il est trop faible pour détruire le système autour de lui, le seul système qui lui permette de tuer pour travailler. Pour ça, il va devoir devenir plus fort, pour renverser Freezer.
Mais il n'y a aucun moyen de le faire... Absolument aucun... Alors il continue de vivre en se cachant, en se bridant. Il est à la limite de la paranoïa des fois.
Il en a marre. Il veut juste... tuer encore plus... Juste... dominer.


---------------------------



Enfin arrivé à la zone d'embarquement, notre ami en armure grise salue son supérieur hiérarchique, Dalas, un grand lézard humanoïde avec une moustache proéminente. Celui-ci lui donne les dernières informations que son soldat se doit de connaître:

- Nutts n'est qu'à six heures d'ici, mais étant donné l'urgence, nous n'aurons pas le droit à des capsules individuelles. Nous partons à bord d'un vaisseau simple, et nous arriverons devant la planète dans une dizaine d'heures.
- Pourquoi avons-nous besoin d'un escadron entier pour éliminer un homme de 4000 unités ?
- Nous n'en avons pas besoin. Finalement, nous ne partirons qu'à cinq. Tout seul, tu es déjà presque capable de le vaincre, donc cette mission ne sera pas longue. On pourra en profiter pour terminer de ratisser la planète.
- Seulement à cinq ? J'ai une mission programmée dans trois jours. Je pourrai rentrer à temps ?
- Tu ne te penses pas capable de réussir, Thalès ?
- Bien sûr que si, général.

Maudit reptile... Si seulement il était un peu moins fort... Du haut de ses quatre mille unités, il pourra tenir face au super Nuttsien, lui.
Un jour, Thalès le tuera lors d'une campagne, sans faire exprès bien sûr, et reprendra l'unité de cent hommes qu'il gouverne. Il montera d'un cran en grade et pourra s'approcher de Freezer progressivement.

Le saiyen rasé pénétra dans le vaisseau et leva un bras pour dire bonjour sans avoir à ouvrir la bouche et éviter les reproches d'un autre membre de l'équipage, et se dirigea vers une capsule d'hibernation.
Juste avant qu'il ne rentre, un grand homme vert avec une corne sur le front posa sa grosse main griffue sur l'épaulière du guerrier au scouter rouge:

- Tu ne veux pas voir le nouveau ?

Dommage, finalement il allait les subir, ces reproches.

- Qu'est-ce qu'en j'ai a foutre du nouveau, Sham ?
- En tant que membre le plus ancien de l'unité, tu te dois de saluer tous les nouveaux arrivants.
- Je t'ai dit que j'en avais rien à foutre, tu vas me les briser longtemps ?
- Tant que tu n'auras pas...
- Tu veux te battre en fait ?

Ne préférant pas répondre à cette réplique, le dénommé Sham partit en râlant, exaspéré par les manières de son acolyte. Pour finir, il lui lança, tandis qu'il avançait encore pour se diriger vers le cockpit:

- Si tu étais un saiyen, ça ferait déjà plusieurs années que je t'aurais tué.

Les saiyens... Les saiyens... Les saiyens... Bordel mais ne parlez pas d'un sujet que vous connaissez pas...
Ce qui l'énervait, c'était pas le fait d'avoir été repéré, même si on ne s'en rendait pas compte, mais le fait d'avoir été comparé à un saiyen. Pour la majorité des gens, ce sont des monstres, des créatures démoniaques, des destructeurs gratuits de mondes. Non, leur mentalité est plus développée que ça. C'est dingue ce qu'un homme politiquement puissant peut donner comme image d'un peuple, et ce à une majeure partie de l'univers. Les gens normaux ne comprennent pas à quelle point la mentalité saiyenne ne se limite pas à “FRAPPER FRAPPER FRAPPER“. Bande d'imbéciles...

Thalès termina de serrer les dents, perturbé par ses réflexions, et alla hiberner, ça lui fera oublier cette altercation. Pour se venger, il tuera le nouveau sur Nutts et il jettera son cadavre sur cette satanée mauviette bleue. Voilà qui devrait lui faire la fermer à cet idiot.



Sham s'approcha du conducteur, un humanoïde avec des tentacules à la place des bras, jambes et dents, appelé Koreshi, et prit sa place de co-pilote du vaisseau. Juste avant de démarrer l'appareil, il lança quelques mots à son compagnon:

- Je ne supporte plus Thalès.
- Qu'est-ce qu'il a encore fait ?
- Il n'est pas allé saluer le p'tit Roket qui vient d'arriver dans l'unité.
- Et alors ?
- J'exige de la politesse. On se doit de se supporter entre guerriers, et l'amitié est le meilleur moteur pour améliorer la cohésien de groupe.
- Tu es en train de dire que tu veux que Thalès soit notre ami ? T'es complétement siphonné ah ah.
- Je n'en peux plus de son caractère de...
- ... de saiyen bla bla bla des méchants bla bla bla tuer les méchants saiyens bla bla bla. Dès que tu vois un gars agressif, tu le considères comme un des macaques. Tu fais des rapprochements bizarres.
- Thalès est un fléau dans notre équipage, il finira par tous nous tuer. Sauf si je l'élimine avant...
- Primo, tu ne le feras pas parce que t'es pas assez fort et parce que j'ai pas envie et deuzio... tu ressembles plus à un saiyen que lui là tu ne crois pas ?
- Ne m'insulte pas Koreshi.
- Ouais, taisons-nous et démarrons ce tas de feraille. Plus vite on en aura terminé, plus vite tu pourras régler tes comptes avec l'autre chauve.
- Si ça ne se fait pas là-bas...
- Qu'est-ce que tu peux être chiant...

Le vaisseau décolla alors vers Nutts.
Cachée derrière la porte, une présence reptilienne grinçait des dents: s'il y avait des différends dans l'équipe, c'était d'abord avec lui qu'il fallait en parler.
Une discussion s'imposait... pour éclaircir certains soupçons. Dalas avait des doutes concernant une certaine identité, et il était préparé à tout dévoiler.
Général ? C'est bien trop bas comme grade pour un génie comme lui. Tandis que s'il réussissait à prouver qu'il était coupable... nul doute qu'il pourrait sortir de cette base pourrie et rejoindre les hautes sphères.
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 637
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Max le Dim Août 28, 2016 0:33

Plop, Zaag'.

Comme prévu, je viens commenter cette fiction au nom délicieux, j'ai nommé "The fruit of him torment". :mrgreen:

La première partie sur le background du réveil des soldats est plaisante. C'est le genre de détail sympa dans une fic, encore plus au début, et qui marque deja l'ambiance qui lui sera liée.

Si je ne suis pas spécialement fan du ressors comic qui consiste à détruire les réveils de manière excessive, ces petits détails ont au moins le mérite de décrire un peu la personnalité de ton personnage principal.

Thalès n'était pas spécialement consistant comme personnage d'OAV, simple clone de Goku en méchant, je me demande comment vas tu faire pour le rendre interessant.

C'est un chapitre partageant au final le rôle de ton introduction, il ne s'y passe concrètement rien, mais il fait le taf en poussant le lecteur à cliquer sur le bouton suivant.

Je me permet de te refaire ma remarque sur les dialogues plats et à personnages multiples, type paté dans lesquels on se perd assez vite. (exemple sois spoiler)

Spoiler
- Je ne supporte plus Thalès.
- Qu'est-ce qu'il a encore fait ?
- Il n'est pas allé saluer le p'tit Roket qui vient d'arriver dans l'unité.
- Et alors ?
- J'exige de la politesse. On se doit de se supporter entre guerriers, et l'amitié est le meilleur moteur pour améliorer la cohésien de groupe.
- Tu es en train de dire que tu veux que Thalès soit notre ami ? T'es complétement siphonné ah ah.
- Je n'en peux plus de son caractère de...
- ... de saiyen bla bla bla des méchants bla bla bla tuer les méchants saiyens bla bla bla. Dès que tu vois un gars agressif, tu le considères comme un des macaques. Tu fais des rapprochements bizarres.
- Thalès est un fléau dans notre équipage, il finira par tous nous tuer. Sauf si je l'élimine avant...
- Primo, tu ne le feras pas parce que t'es pas assez fort et parce que j'ai pas envie et deuzio... tu ressembles plus à un saiyen que lui là tu ne crois pas ?
- Ne m'insulte pas Koreshi.
- Ouais, taisons-nous et démarrons ce tas de feraille. Plus vite on en aura terminé, plus vite tu pourras régler tes comptes avec l'autre chauve.
- Si ça ne se fait pas là-bas...
- Qu'est-ce que tu peux être chiant...


Bonne continuation ;)
Avatar de l’utilisateur
Max
 
Messages: 1310
Inscription: Lun Fév 20, 2012 15:01
Localisation: Dans un univers imaginaire

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Dim Août 28, 2016 1:30

Max a écrit:Comme prévu, je viens commenter cette fiction au nom délicieux, j'ai nommé "The fruit of him torment".


:lol: :lol: :lol: :lol: 'foiré XD


Max a écrit:La première partie sur le background du réveil des soldats est plaisante. C'est le genre de détail sympa dans une fic, encore plus au début, et qui marque deja l'ambiance qui lui sera liée.

Si je ne suis pas spécialement fan du ressors comic qui consiste à détruire les réveils de manière excessive, ces petits détails ont au moins le mérite de décrire un peu la personnalité de ton personnage principal.


Justement, c'est exactement ce que j'essaie de faire dans mes fics, des détails un peu inutiles, mais assez marrants à lire, qui développe l'univers que je veux montrer à partir de trucs insignifiants.


Max a écrit:Thalès n'était pas spécialement consistant comme personnage d'OAV, simple clone de Goku en méchant, je me demande comment vas tu faire pour le rendre interessant.

C'est un chapitre partageant au final le rôle de ton introduction, il ne s'y passe concrètement rien, mais il fait le taf en poussant le lecteur à cliquer sur le bouton suivant.


C'est le grande défi ha ha.
On s'en fout de Thalès et Ginue, mais j'aime bien décrire des backgrounds de personnages comme ça, dont on ne sait rien.
Et oui, ce chapitre servait surtout d'introduction, le prologue n'ayant absolument pas fait le taff pour ça.

Merci encore pour ton commentaire et désolé pour les dialogues, je les retravaillerai.
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 637
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar RMR le Dim Août 28, 2016 3:07

Ben, là, en l’occurrence, dans l'exemple donné, il n'y a que deux protagonistes, on sait que c'est le type qui s'est chauffé avec Thalès qui prend la parole (au contenu de la première réplique ou simplement parce que c'est annoncé) et après, forcément, ça alterne. Perso, ce dialogue ne m'a pas posé problème du tout.

PS : Cette fic m'intéresse. Je promet pas de commenter, mais je vais continuer à lire, au moins dans un premier temps.
Avatar de l’utilisateur
RMR
Légende de l'Union Sacrée
 
Messages: 13942
Inscription: Jeu Juin 28, 2007 19:58

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Max le Dim Août 28, 2016 3:22

@RMR

Bon, c'est encore un fail de ma part. J'ai en premier lieu exprimé l'idée générale puis cherché un exemple, qui lui même n'illustrait pas totalement mon reproche sur les dialogues, déjà exprimé dans La Révolte
Celui ci en effet ne gênait pas à la compréhension (bien qu'un dialogue de ce type aurait plus de prédisposition à le faire), mais reste à mon sens plat et peu dynamique.
J'aurai, à titre personnel, préféré un dialogue avec "répliqua ceci" - "s'énerva cela" puis des description de l'état des personnages à l'intérieur, que j'aurai trouvé plus fidèles.

Par exemple (vérifié, promis :p)

- Tu es en train de dire que tu veux que Thalès soit notre ami ? T'es complétement siphonné ah ah.

-Tu es entrain de dire que tu veux que Thalès soit notre ami ? Mais t'es complètement siphonné ! s'exclama truc, ricanant.


ma phrase est pas optimale non plus, ça reste un exemple, pas taper

En soit, nous sommes d'accord, ce dialogue là ne posait pas de problème au niveau de la compréhension générale. C'est au choix un mauvais exemple ou une généralisation hâtive de ma part et je m'en excuse, Zaagaan.

Bon bien sûr, ce n''est que mon avis qui vaut pour ce qu'il est. Si ça se trouve, je suis le seul à penser ça.
Avatar de l’utilisateur
Max
 
Messages: 1310
Inscription: Lun Fév 20, 2012 15:01
Localisation: Dans un univers imaginaire

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Sam Sep 17, 2016 23:56

Réponse aux commentaires de Max et RMR

Spoiler
Merci RMR pour le commentaire, en espérant que la suite te plaise.

Concernant le dialogue, oui, je comprends les reproches, c'est vrai qu'on voit juste un enchaînement de phrases et qu'à part en imaginant des intonations à l'aide justement des idées dans les répliques, c'est pas très expressif.
Le reproche que j'avais, il me semble, compris dans ton commentaire de La révolte, Max, c'est l'enchaînement des phrases et la compréhension par rapport au nombre de personnages qu'il y avait dans le dialogue de la scène en question, soit une scène avec 4 - 5 -6 persos qui causent ou interagissent. Là, je pensais qu'il n'y aurait aucun problème étant donné qu'il n'y a que 2 personnages.

Bref, merci de vos commentaires !
A+ pour la suite.



Chapitre 2


Le vaisseau se stabilisait sur le sol de Nutts.
La zone était désertique. Il n'y avait que du sable, à perte de vue. Cependant, les dunes échappaient à un terrain plat, à une centaine de kilomètres du premier village le plus proche.
Les dites-dunes, qui n'avaient en taille rien à envier aux plus hauts immeubles des planètes-villes de l'Empire, comme Wani-dzuri, très connue pour ça d'ailleurs, atteignaient plusieurs centaines de mètres, et toisaient du regard le vaisseau, les ondulations du sable, rouge corail, semblables à des traits du visage, ne rassurant pas les soldats de Freezer, qui sont à l'extérieur, sur le toit, et qui préféraient tous laisser divaguer leur regard vers le seul endroit où aucun titan du désert ne croisait leurs yeux effrayés.

Les cinq hommes restèrent silencieux.
Il faisait bon ici, le soleil, pourtant plus gros que la moyenne, ne tapait pas sur les guerriers. Non, même au zénith, il ne dépassait pas les 15 degrés.
Après plusieurs jours passés dans l'espace, portés par les courants spatiaux, respirant grâce à un oxygène de synthèse, dans les bases, ils se sentaient heureux de pouvoir enfin répondre à leurs besoins vitaux en gaz avec du véritable air, à l'exception cependant de Dalas, qui n'avait pas besoin de tout ça.

Justement, lui, il n'avait ni peur des dunes, ni envie de respirer, ni même de se reposer. Il était simplement concentré sur son communicateur, une machine qui fusionnait avec son bras droit, et qui servait de scouter, en mieux. Les seuls inconvénients étant qu'il nécessitait les deux mains pour être parfaitement utilisable, et qu'il était lourd à porter, en plus de demander plus d'attention.
En revanche, niveau qualité, clarté dans les options, et espace de stockage, il était mieux, il n'y a pas à se poser de questions.

Le lézard leva la tête.
Il dévisagea ses guerriers: Thalès bâillait, sorti il y a quelques minutes de son sommeil artificiel; Sham s'étirait, en fixant successivement l'horizon, entre deux titans de sable, et le chauve, les sourcils froncés, un peu gêné par le sac de provisions qu'il portait; Koreshi agitait ses tentacules, ce qui signifie qu'il s'ennuyait, et attendait; et le petit Roket, un garçon aux traits fins, à la peau plus rouge vif que Sham, et à la longue chevelure tressée blanche, s'était assis, lui aussi patientant.

Parfait, il était l'heure de partir.
Dalas tapa sur le sol avec sa grosse patte griffue, et l'attention des quatre hommes fut redirigée vers leur chef d'escouade:

- Bon les gars, on est là parce qu'on a été prévenus lors du voyage d'un problème avec le fameux super Nuttsien qu'on est censés éliminer.

Noreshi et Sham, pilotes, savaient déjà tout ça, car c'était eux qui recevaient d'abord les communications de par les écrans de contrôle, mais ils préférèrent feindre la surprise.
Le leader enchaîna:

- Pour faire court, on a détecté des pics de puissance à presque 10 000 unités venant de la zone d'attaque du gars.

Thalès, qu'il s'était retourné, ignorant Dalas, pensant que rien ne serait important pour lui dans sa tirade explicative, si ce n'est une façon de casser la gueule à la cible, trembla instantanément, en faisant volte-face vers le reptile:

- 10 000 !?

- Ouaip, rétorqua l'autre nonchallament.

Thalès appuya sur le bouton de son scouter pour chercher la source d'énergie. Il détecta tout de suite une énergie de 2000, qui fluctua alors, quatre secondes plus tard, pour atteindre 6500, puis redescendre à 3200, et se stabiliser.

- Mais c'est quoi ce mec !?

Dalas s'impatientait déjà, l'attention du groupe détournée:

- Bon, ta gueule, je cause ! Tu rageras sur ton impuissance quand on y sera.

Le saiyen serra les dents. Enfoiré de lézard... Ta vie ne tient qu'à un fil...
Même si tout le monde, et en particulier le concerné, remarquait la position agressive et les formes du visage de leur compagnon, qui n'annonçaient rien d'autre qu'une colère inextinguible, aucun ne le releva, préférant éviter de penser à un combat avant l'heure, puis continuèrent à écouter Dalas:

- Je disais: Il est dans une grande ville, à l'Est d'ici, pas loin de la capitale. En fait, il reste tout autour d'un bâtiment, un grand bâtiment, comme un entrepôt, d'après les images satellites.

Koreshi balaya ses lèvres tentaculaires:

- Alors pourquoi tout un groupe de soldats sont morts ? Ils ont pas tous foncé dessus quand même ?

Dalas fixa son regard rouge sur les orbites renfrognées du pilote. Bien entendu, la signification de ce regard n'est pas à demander.

- ... Il ne bouge pas, ou peu. Il lance des énormes vagues de ki. Tout le paysage autour de lui est détruit.

Il marqua une pause, laissant à tous les autres comprendre la situation. Thalès reprit son calme au même moment. Personne ne savait comment réagir: la créature qu'ils devaient affronter était trop puissante par rapport à eux. Le saiyen essuya une larme. Merde, encore un fichu gars plus fort que lui... Insupportable !

Roket et Sham paniquaient intérieurement: Dalas voulait qu'ils aillent eux aussi se jeter dans la gueule du loup ? Comment cinq gars pouvaient rivaliser avec un mec qui avoisinait les 10 000 ?
En revanche, comme d'habitude, Koreshi gardait son calme, ses tentacules immobiles traduisant cela comme ils expliquaient tout le reste de ses émotions.

Pour seule réponse, le chef de groupe autorisa tout le monde à parler, enfin:

- Bon, qui a une question, avant que j'explique le plan ?

Il ne se fit pas prier:

- Explique-nous tout directement. Pas le temps de niaiser, bafouilla le poulpe, avant que Thalès ne continue de crier sa rage de ne pas pouvoir vaincre le super Nuttsien.

Il acquiesça. En effet, ça ira plus vite que d'entendre les même plaintes, même s'il en avait l'habitude:

- Bon ok... Vous voyez cette dune là, avec les yeux ?

Il pointa de l'index un des monstres de sable: celui-ci arborait deux pupilles grises, vers le centre, en vérité rochers incrustés dans le sable rouge.

- En gros, on peut pas prendre le risque de prendre le vaisseau jusqu'à lui, il va nous faire exploser. Vous me direz qu'il suffit de voler jusqu'à lui, mais c'est pas si simple: ce truc doit avoir un détecteur ultra perfectionné, parce qu'il arrive à ressentir les énergies à bonne distance. Ici, on devrait pas être embêtés, mais en montant tout en haut de cette colline, il y a des chances aussi pour qu'il ne nous capte pas.

Il fit un pas sur le coté, laissant alors les autres se demander comment on pouvait sentir les puissances sans scouter ou équivalent.
Et juste avant, justement, qu'on ne pose la question, il ajouta, et acheva:

- On l'aura peut-être en visuel d'en haut. On avisera quand on y sera.

Ils grommelèrent tous. Surtout Koreshi, qui détestait par-dessus tout marcher, et qui préférait léviter, ses énormes tentacules le gênant pour se déplacer.

- On va devoir monter les dunes à pied.

- Mais pourquoi n'est-on pas allés d'un autre coté de la planète pour planifier une attaque ? Pas besoin d'un point de vue en hauteur, si on ne dégage pas d'énergie, si ? Il suffirait de caler le vaisseau sur une zone déserte et d'avancer pas à pas, ajouta, logiquement d'après lui, Sham.

Le lézard s'approcha de lui. Il fit baver ses lèvres sur le front rouge de son acolyte:

- On est déjà dans une zone déserte.

Il ne faut pas contester les ordres de Dalas.
Thalès l'avait déjà compris, malgré lui, et les autres le savaient grâce à sa réputation.

Le chef d'équipe sauta du vaisseau et s'écrasa dans le sable. Il fut surpris de voir que celui-ci était doux, tiède, et surtout très fin. Ses pattes s'enfoncèrent alors, étouffant ses jambes jusqu'aux genoux. Il y avait de la terre en dessous, quoique c'était peut être un rocher placé juste au bon endroit.

Le vaisseau n'était pas enfoncé plus que ça, donc Dalas en conclut qu'il était à hauteur du sol. Cependant, il voulut tenter un truc:

- Sautez les gars, rien à craindre.

Sham et Roket se laissèrent tomber près de leur boss, sans sourciller. Le poulpe eut un peu plus de mal, et s'éloigna un peu vers la gauche pour éviter de frapper involontairement ses compères avec ses huit bras. Il ne souffrit pas à l'arrivée, mais embourba ses membres dans le sable. Il mit un temps à se débattre...

... et ne put voir Thalès qui, sautant héroïquement, s'écrasa lamentablement la tête dans le sable.

Se croyant intéressant, le chauve avait plongé en avant, comme à la piscine, se trompant sur la profondeur. La scène qui suivit montra donc un homme, les jambes et le slip à l'air, enfoncé telle une autruche, qui se débattait pour sortir son visage de là.

À l'exception du pilote qui ne savait pas comment se rétablir, les trois combattants rigolèrent, l'un de dépit, l'autre par pure moquerie, et le dernier parce que c'était quand même pas mal marrant quand même.

Une fois le saiyen debout, la joyeuse troupe débuta son ascension rigoureuse des titans-dunes.

--------------------



- Calme-toi, Amondo. Ils ne sont pas encore arrivés.

La ville était ravagée: plus aucun immeuble ne tenait debout, plus aucun parc, plus aucune route, plus aucun bâtiment, plus aucune âme, plus rien d'autre qu'une sorte d'arbre métallique d'une trentaine de mètres de haut, semblable à un baobab.
Les multiples cratères et cadavres jonchaient les parages, que ce soit dans la ville, plutôt ses restes, ou aux alentours. Les montagnes étaient maintenant trouées de part en part, certaines s'étaient effondrées.
Une dune, une des gigantesques dunes, loin d'ici, avait même été perforée. L'avalanche de sable qui s'ensuivit recouvrit toute une partie de la ville, alors que la source de ce tsunami se situait à plusieurs vingtaines de kilomètres.

Rien de plus que mort et désolation.

Bien entendu, il y avait quelqu'un ici, responsable de tout ce foutoir. Ils étaient même deux.

Tout d'abord, un petit être: un air hautain malgré sa taille ridicule – il ne pourrait pas marcher dans le désert – une apparence squelettique, un visage maigre, limite osseux, qui se prolonge en arrière, de couleur grise, des yeux malins verdâtres, des antennes sur le menton, de rares poils sur tout le visage... Il ressemblait à une grenouille habillée d'une cape noire, sur laquelle il pourrait marcher, à la vue de sa taille, une robe rouge qui s'arrête à la ceinture, ceinture affublée d'un C stylisé, et suivie d'un tee-shirt à manches courtes noir aussi.

Son nom était Copper.

À sa droite, un homme semblable à un humain, plutôt grand, des longs cheveux tressés de la même façon que Roket, orange de peau, hostile, d'après ses yeux blancs écrasés par ses arcades froncées, sa bouche ouverte dégoulinante, et sa position d'attaque, portant une armure de l'armée de Freezer, un large pantalon bleu et rouge, et des bottes XXL, ainsi que des protèges poignets aux teintes de son bas. Bien qu'il soit, pour le moment, calme, c'était lui qui était responsable de la destruction des alentours.
Sa dernière particularité était d'être relié, dans le dos, à des longs fils de fer qui sortaient du baobab.

Comme énoncé plus haut, il se nommait Amondo.

Copper était assis, et murmurait, les yeux fermés, des formules, en bougeant ses bras, une sorte d'aura rouge sortant de ses doigts alors qu'il incantait son prochain sort.
Car oui, c'était un magicien.

Amondo grogna, d'un seul coup, s'animant et tentant de décrocher les fils de son dos, ses pupilles se recolorant par la même occasion.
Sursautant, Copper réouvrit les yeux et cria: “Rapapaaa“. Le même C stylisé que sa ceinture se forma sur le front du guerrier et celui-ci se statufia, prêt à obéir aux ordres du sorcier.
Sorcier qui se repositionna assis, en grommelant.

- Mes sondes magiques ne détectent plus rien. Soit il n'y a plus aucun renfort, soit ils se cachent. Le temps de chargement est trop long sur cette planète.

Soudainement, l'image mentale d'une de ses “sondes“ s'illumina. Des présences !
Il dirigea son attention sur celle-ci, et établit un contact visuel avec, tout en haut d'une dune, le groupe mené par Dalas.

- Ah ! Des guerriers... Cinq hommes... Ne me dis pas que...

Ouf, l'idée que ce soit le commando Ginue lui était passée par la tête. Mais heureusement ce n'était pas eux.

- Quels insouciants ! Voyons voir leur force...

À cette distance, même en haut de la colline, la grenouille pouvait non seulement les localiser précisément mais en plus sentir leur énergie et savoir combien de kilis ils possédaient. Quoique les kilis sont faits pour quantifier les énormes masses de ki. Un calcul en unités serait plus logique, à la vue de leur puissance à eux.
Après, un convertisseur kili-unités serait trop peu fiable: des dizaines d'experts se sont penchés sur le sujet, et ils ne sont pas tous d'accord. Ça créait des fois des combats et des joutes verbales. Pire que ceux sur les dernières suites de séries connues, pour dire.

Bref, les cinq hommes se traînaient difficilement après avoir escaladé les titans-dunes. L'un d'eux paraissait y arriver mieux que les autres, faisant monter son corps principal en l'air par des bras-tentacules qui servaient de jambes. L'un galérait plus que les autres, marchant en titubant, comme s'il avait quelque chose de trop lourd et gênant dans le slip. Autre chose que ce à quoi vous pensez...

Copper entendit un bruit inquiétait.
Il stoppa sa vision magique et se retourna sur Amondo qui reprenait contrôle de lui-même. Il balança une énième fois son sort de contrôle mental, puis retourna épier les renforts de l'armée.
Quel ennui... Si seulement il avait encore assez d'énergie magique, il pourrait égaliser les pouvoirs de son autre lui, mais en l'état, le contrôle ne durait pas plus que trois minutes... et ça le vidait de ses forces.

Heureusement qu'il était lui-même relié à un câble.

Quoiqu'il en soit, le groupe de Thalès était encore là-haut, essayant de distinguer la ville du haut de leur perchoir de sable.
Copper procéda à la mesure de leur ki:

Le lézard: 4000 unités.
Le chauve: 3400 unités.
Le poulpe: 1500 unités.
Le cornu: 1300 unités.
Le gamin: 1200 unités.

Il laissa échapper un rire. QUELLE FAIBLESSE !
La grenouille grise avait espéré un escadron de soldats de secours ! Pas de ça ! C'était limite offensant pour Amondo !
Le magicien se releva. La vue de ces moins-que-rien le dégoûtait déjà.

- Tue-les, ils ne valent rien, je suis déçu, cria-t-il à son larbin décérébré.

Amondo hurla. Sa main s'entoura d'une large boule lumineuse de la couleur de sa peau. Il n'attendit pas plus longtemps avant que le projectile, de la taille d'un simple kikoha, ne soit lancé, fusant à travers l'air en silence. Une seconde après, on ne le voyait déjà plus, traversant les kilomètres jusqu'à la dune.



-------------------------




- C'est pas trop tôt...

Thalès râlait comme à son habitude. Ils étaient tous arrivés au sommet du titan, dans cet ordre: Koreshi n'avait eu aucun mal à escalader, à l'aide de ses tentacules et de sa taille relativement élevée – il mesure un bon mètre quatre vingt quinze – mais il était épuisé, n'étant pas un guerrier de base, plus un technicien, Sham grognait mais était allé bien vite, en s'aidant de ses longs bras extensibles et musclés pour supporter son poids et ainsi remplacer ses jambes, et en mieux, Thalès avait même tenté de tricher en lévitant un peu, mais derrière lui, Dalas lui expliqua, non, le persuada de ne pas le faire, et pour finir, Roket, plus petit, devait presque nager dans le sable à la fin, du haut de ses cent trente centimètres.

Quoiqu'il en soit, la joyeuse troupe se stoppa donc, et ils se posèrent tous, profitant de la présence avantageuse d'un rocher planté en haut de la dune, à l'exception, toujours, du reptile, qui bidouillait son détecteur.
Il appuya sur certains touches, pour envoyer un message à la base spatiale, puis se tourna vers ses alliés:

- On voit vite fait la ville d'ici, affirma-t-il en pointant du doigt l'horizon, mais ça fait plus de six heures qu'on marche, donc pause. Sham, distribue à grailler.

Même si la politesse manquait, l'autorité, elle, était plutôt bien présente, et le soldat rouge enleva son sac pour s'atteler à sa tache. Bien entendu, il donnera presque rien à Thalès, sinon ça n'a pas d'intérêt d'avoir demandé à porter le sac.

Juste avant que la distribution ne commence, Dalas appela discrètement le saiyen chauve qui mit du temps à se lever pour bien signifier qu'il avait pas envie de l'aider. Finalement, il arriva près de lui, et les bras sur les hanches:

- Oui, messire ?

Fatigué, il oublia instantanément la provocation, et lui répondit:

- Utilise le zoom de ton scouter, et donne-nous la distance qu'il nous reste à traverser pour atteindre la ville. Moi je peux pas le faire avec le mien.

Souriant en demi-coin, il rétorqua:

- Sham en a un aussi hein, je vais pas me faire chier à faire ça alors que j'ai la da...

Il ne put terminer sa phrase, Dalas ayant placé, trop rapidement pour qu'il le voit, un pouce pointu sous sa gorge.

- Utilise le zoom de ton détecteur, et donne-nous la distance.

Une goutte de sueur perla sur son visage. Enfoiré de lézard de meeeeeerde !
Il abdiqua, déplaçant doucement le bras écailleux de la trajectoire de son cou.

- Tsss... Ok...

Il appuya sur son détecteur et se tourna. Personne n'aurait pu voir la différence de teinte entre la peau du saiyen et le scouter, et surtout pas Sham qui venait de manger un morceau de la part de Thalès.
Après quelques secondes d'attente, le chauve murmura plutôt fort:

- Alors, c'est une sorte de ruine immense...Y'a plein de sable partout, du feu, et des cratères...On doit être à une quinzaine ou une vingtaine de kilomètres et...

Son visage passa d'énervement suite à l'altercation avec Dalas, à la neutralité avec son énumération de ce qu'il voyait, puis à l'étonnement quand il se demandait encore ce qu'était ce point rouge qui grossissait de plus en plus, et enfin, à la peur, quand il recula, hurlant:

- FUYEZ PUTAIN !

Le kikoha d'Amondo s'écrasa à un bon kilomètres en-dessous du sommet de la dune. L'explosion ravagea tout autour de lui. Thalès, qui avait crié pour prévenir les autres, ne sut pas si son cri avait été utile.

Il sombra dans l'inconscience, projeté en hauteur par le choc.
Dernière édition par Point le Dim Sep 25, 2016 21:23, édité 2 fois.
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 637
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Jack Le Flocon le Dim Sep 18, 2016 0:45

Après, un convertisseur kili-unités serait trop peu fiable: des dizaines d'experts se sont penchés sur le sujet, et ils ne sont pas tous d'accord. Ça créait des fois des combats et des joutes verbales. Pire que ceux sur les dernières suites de séries connues, pour dire.

Je me demande quelles séries regardent les personnages de ta fic. C'est un sujet extrêmement intéressant qui mérite d'être développé dans les prochains chapitres.

L'un galérait plus que les autres, marchant en titubant, comme s'il avait quelque chose de trop lourd et gênant dans le slip. Autre chose que ce à quoi vous pensez...

Oh la blague lourde ! Mais je suis toujours suffisamment immature pour apprécier ce genre de vannes :lol:

... et ne put voir Thalès qui, sautant héroïquement, s'écrasa lamentablement la tête dans le sable.

Se croyant intéressant, le chauve avait plongé en avant, comme à la piscine, se trompant sur la profondeur. La scène qui suivit montra donc un homme, les jambes et le slip à l'air, enfoncé telle une autruche, qui se débattait pour sortir son visage de là.

Image
Avatar de l’utilisateur
Jack Le Flocon
 
Messages: 170
Inscription: Dim Mai 29, 2016 18:48
Localisation: Dans ma paranoïa

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Dim Sep 18, 2016 0:59

Jack Le Flocon a écrit:Je me demande quelles séries regardent les personnages de ta fic. C'est un sujet extrêmement intéressant qui mérite d'être développé dans les prochains chapitres.


C'était surtout pour faire référence aux débats interminables sur le rapport Kili / Unités dans la section débats, et un peu au fait que des fois ces sujets, et ça n'engage que moi, sont up plus souvent que d'autres débats comme ceux sur DBS, qui sont un peu plus intéressants.
Pas très intéressant, mais un peu plus.
Enfin, c'était pour placer ça quoi.

Jack Le Flocon a écrit:Oh la blague lourde ! Mais je suis toujours suffisamment immature pour apprécier ce genre de vannes


Olala qu'est ce que je suis drôle :p
En vrai, c'était aussi et surtout pour rappeler qu'un chapitre avant, Thalès avait rangé son tube de crème dans son slip pour le cacher.
Et caler une super blague, ouai.
Maturité +1000

Et pour le GIF c'est exactement ça XD
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 637
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Lenidem le Mar Nov 15, 2016 23:12

Je viens de lire le premier chapitre. J'aime bien ! Juste deux trucs sur le passage où on décrit la situation des saiyens. Au niveau du fond, d'abord, je ne peux pas croire que Freezer ait publiquement reconnu avoir détruit leur planète et mis à prix la tête des survivants sans que Végéta ne finisse par l'apprendre en quasiment vingt ans. Comme ça a pu rester un secret pour lui, et pas pour le reste de l'univers ? Et sur le style, toujours dans le même passage, on ne voit pas vraiment qui s'exprime. Ça commence de façon assez neutre, puis on adopte le point de vue de Freeza, puis on enchaîne sur celui de Thalès. J'aurais trouvé préférable de garder le "point de vue externe" tout du long.

Ah, et surtout : Thalès (en VO, c'est en fait l'anagramme de "laitue" en anglais) prend mille précautions pour dissimuler sa nature saiyenne, mais il ne prend pas la peine de prendre un pseudonyme ? Il garde son nom saiyen ultra reconnaissable (Freeza reconnaît l'origine du nom "Kakarotto" sur Namek) et personne ne se doute de rien ?...
RMR a écrit:Moi, je peux vous dire qui a raison. C'est Lenidem.
Avatar de l’utilisateur
Lenidem
 
Messages: 4498
Inscription: Mar Août 23, 2011 18:17
Localisation: Bruxelles

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Mar Nov 15, 2016 23:37

Lenidem a écrit:Je viens de lire le premier chapitre. J'aime bien ! Juste deux trucs sur le passage où on décrit la situation des saiyens. Au niveau du fond, d'abord, je ne peux pas croire que Freezer ait publiquement reconnu avoir détruit leur planète et mis à prix la tête des survivants sans que Végéta ne finisse par l'apprendre en quasiment vingt ans. Comme ça a pu rester un secret pour lui, et pas pour le reste de l'univers ?


Il est vrai que cela peut paraître incohérent, mais on est dans un univers où Bulma ne parle pas de sa sœur en 40 ans de discussions avec la Z-team donc ON PEUT SE DIRE QUE EVENTUELLEMENT PEUT-ÊTRE QUE HEIN ce soit logique mais...

En vérité, oui, ça fait un peu bizarre. Je l'accorde, je tenterai de trouver un moyen de clarifier tout ça. Merci de la remarque.

Lenidem a écrit: Et sur le style, toujours dans le même passage, on ne voit pas vraiment qui s'exprime. Ça commence de façon assez neutre, puis on adopte le point de vue de Freeza, puis on enchaîne sur celui de Thalès. J'aurais trouvé préférable de garder le "point de vue externe" tout du long.


C'est mon habitude de faire des pavés explicatifs. Faut que je change tout ça, ça fait parti de ce que je dois accomplir.

Lenidem a écrit:Ah, et surtout : Thalès (en VO, c'est en fait l'anagramme de "laitue" en anglais) prend mille précautions pour dissimuler sa nature saiyenne, mais il ne prend pas la peine de prendre un pseudonyme ? Il garde son nom saiyen ultra reconnaissable (Freeza reconnaît l'origine du nom "Kakarotto" sur Namek) et personne ne se doute de rien ?...


Je n'ai pas pris ça en compte, j'avoue. Mais dans un univers où tous les personnages ont des noms en jeux de mots et champs lexicaux...Ahhhh je sors l'excuse du " Dans un univers où... " trop de fois.

Merci de ton commentaire, il est vrai que tu cites deux bonnes erreurs, je vais voir si je peux encore modifier ça !
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 637
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

Suivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Exabot [Bot] et 5 invités