Le fruit de ses tourments

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Mer Fév 15, 2017 1:35

Lyne a écrit:Mais globalement, que du bon! Il y a encore des coquilles, des tournures de phrases un peu étranges et des soucis de concordances des temps, mais tu continue de progresser, c'est COOl !


Que serai-je sans ces bêtises ? Merci beaucoup !

Lyne a écrit:J'ai beaucoup aimé l'ambiance de la planète Nutts avec les dunes... Les combats Copper et Amondo sont intriguant. Dommage que Cooper n'ait pas pu rétablir le contrôle mental


Le prochain décor sera bien différent, espérons qu'il plaise autant ^^ Bizarre, Copper représente l'antagoniste ici XD Copper aurait eu un bien bon esclave si Amondo n'était pas si fourbe.

Merci beaucoup pour ton commentaire !
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 631
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Masenko le Jeu Fév 16, 2017 17:24

Coucou Pointinou ! (oui, c'est plus facile que zaagaaninou...)



Bon, j'ai lu ton chapitre 4 ! Je plussoie à 10 000 000% Paulemile, tu le sais... Tu DOIIIIIIIIIS te relire... Je sais pas comment faire pour que ça rentre dans ta caboche ! :p T'as un potentiel de malade, tu as déjà prouvé que tu savais faire des efforts... Maintenant, au boulot !! ;)

Alors je vais juste te remettre un exemple pour essayer de te faire comprendre comment te relire et te corriger. Cette phrase-ci :

Spoiler
Elle apparut sous la forme d'un coup de poing. Sa trajectoire, sa cible, fut le coude de Dalas, lequel coude, parce que le-dit coup possédait emmagasiné une énergie suffisante, se plia, par un simple réflexe nommé brisage d'os.


Comment la corriger ? Comment voir ce qui cloche ?

Accroche formidable, rien à dire. Tu dois prendre cette première phrase comme exemple : elle punch bien parce qu'elle est pas trop longue et simple. Il faut que tu te souviennes en permanence qu'une phrase qui marche est une phrase dont on oublie pas le début en arrivant à la fin... Là c'est totalement le cas de ta phrase suivante... je te défie de la lire tout haut en comprenant que tu viens juste de dire "un coup de poing casse le coude de Dalas" avec de l'humour...

Pour garder le rythme, la dérision et la compréhension (parce que je sais que c'est ça que tu cherches et t'as bien raison!), il faut mettre des points.
Trajectoire, cible ... C'est pas des synonymes donc ils marchent pas suivis comme ça... tu parles de la trajectoire du poing OU de sa cible, pas des deux... là déjà ça brouille l'esprit "trajectoire ou cible ?" ... on se pose encore la question qu'on finit la phrase et qu'on a rien capté. Ainsi, si tu choisis, pas besoin de virgule avant le verbe : "Sa cible fut le coude de Dalas." POINT Après, pour garder ta structure de phrase je te proposes :

Tu gardes ta construction en commençant par "Lequel coude,..." tu suis avec une justification de la puissance du coup, pourquoi pas mais moins longue sinon on se perd ! C'est pas indispensable à la compréhension de la phrase, alors si tu ne veux pas ralentir l'effet, il faut que tu réduises ce détail, plus c'est long plus le cerveau a l'impression que c'est important... Moi j'me suis pris la tête à cette phrase, je l'ai relu trois fois pour finalement me dire "quoiii, 'me suis pris le chou alors que c'est juste pour détailler la force du coup?" donc, par exemple : "Lequel coude, parce que le coup était suffisamment chargé,..."

Ensuite, "par un simple réflexe nommé brisage d'os" ça ne veut rien dire... Le brisage d'un os n'est JAMAIS un réflexe ;) Une fois de plus, je pense que tu essayes de rajouter de l'ironie. C'est bien mais là ça marche pas... Je te propose : "Lequel coude, parce que le coup était suffisamment chargé, se plia. Enfin, l'os était cassé, quoi... Pour ceux qui n'auraient pas compris." ou quoi que ce soit d'autre à ta sauce qui rajoute de l'humour sans écrire des choses qui n'ont aucun sens. Parce que le manque de sens, ça gache ! Et je sais pas si t'as vu mais j'ai rajouté un point aussi ! ça permet au lecteur d'assimiler rapido avant de passer à la suite

Alors oui, tu veux faire faire un genre "parlé structuré" c'est louable mais ce n'est pas facile... ça demande beaucoup de relectures pour bien avoir le juste milieu entre l'écrit et le parlé... Et il te faudra aussi parfois renoncer à certaines actions trop compliquées à expliquer de cette manière parce que tout ne passe pas aussi bien à l'oral qu'à l'écrit. Et là, tu nous proposes de l'écrit, pas de l'oral. (à quand une audio-fic ? .......... Je viens de te donner une idée, j'le sens ! xD) ça demande donc quelques sacrifices !

Mais je crois en toi ! :)


Bon, l'histoire maintenant :

C'était trop cooooooooooooooooourt !! Je veux la suiiiiiiiiiiiiiite ! :) Je sens que Thales va continuer à faire des coups de p*tes :D J'adore ! La fin était bien fun "Ah ? C'est quoi?" "...Peu importe." !! Bien trouvé :) Et le truc du pot qui perce était très bon aussi !

Et une fois que les corrections seront faites, ton combat sera nickel ! T'as plein de super idées, c'est top ! J'ai mis un peu de temps à me souvenir de qui était Rocket... N'hésite pas à rappeler un peu plus qui est qui, d'un chap à l'autre on risque d'oublier. ça tient en une phrase hein "...Le dernier compagnon de l'aventure qu'on ne voyait plus depuis un moment..." (ou bien c'est rappelé au milieu d'une longue phrase fouillie donc je l'ai loupé :p)

Bref, balance la suite (mais relis 1000X avant ;) ) je veux savoir c'est quoi la suite du plan !

Keurkeur !
- Masenko -

Fanfiction : A.G.P.

(Chap 14 : 15%)



+Masenko mi-teubi mi-teucha
+JackLeFlocon et 100% teubé
Avatar de l’utilisateur
Masenko
 
Messages: 641
Inscription: Sam Oct 21, 2006 15:33
Localisation: Liège, Belgique

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Ven Fév 17, 2017 20:53

J'ai presque oublié de répondre, pas gentil le Point :o

Masenko a écrit:Bon, j'ai lu ton chapitre 4 ! Je plussoie à 10 000 000% Paulemile, tu le sais... Tu DOIIIIIIIIIS te relire... Je sais pas comment faire pour que ça rentre dans ta caboche ! :p T'as un potentiel de malade, tu as déjà prouvé que tu savais faire des efforts... Maintenant, au boulot !!


/me encore en PLS.
Comme je l'ai déjà dit, oui, je me relis. Très certainement pas avec attention, mais le prochain chapitre sera relu onze fois, avec attention et corrections ! Promis !


Pour toute la suite de la correction, voilà à quoi ressemble la phrase maintenant, même si j'ai changée la phrase d'accroche formidable:

"Laquelle se fit connaître sous la forme d'un coup de poing, et une droite. En direction sans escale du coude de Dalas, sa puissance - d'une énergie organisée à l'avance - fut telle qu'elle permit alors la distorsion instantanée et sans bavure - juste des éclats, c'est rien - de l'os du coude du reptile. Enfin, il s'était fait péter le coude, en gros. "

Masenko a écrit:à quand une audio-fic ? .......... Je viens de te donner une idée, j'le sens ! xD


Crois moi ou pas, même si je ne le ferai pas, j'avais déjà eue l'idée ololol

Masenko a écrit:C'était trop cooooooooooooooooourt !! Je veux la suiiiiiiiiiiiiiite ! :) Je sens que Thales va continuer à faire des coups de p*tes :D J'adore ! La fin était bien fun "Ah ? C'est quoi?" "...Peu importe." !! Bien trouvé :) Et le truc du pot qui perce était très bon aussi !


Merci beaucoup ^^ Les saiyens sont connus mais ont tous disparus, quasiment. Amondo vient d'une planète récemment colonisée et Dalas est assez jeune, il n'a pas totalement compris ce qu'avaient été les saiyens. Pour le tube de crème, oui, d'où l'utilité de préciser à chaque chapitre qu'il avait un truc dans le slip XD

Masenko a écrit:Et une fois que les corrections seront faites, ton combat sera nickel ! T'as plein de super idées, c'est top ! J'ai mis un peu de temps à me souvenir de qui était Roket... N'hésite pas à rappeler un peu plus qui est qui, d'un chap à l'autre on risque d'oublier. ça tient en une phrase hein "...Le dernier compagnon de l'aventure qu'on ne voyait plus depuis un moment..." (ou bien c'est rappelé au milieu d'une longue phrase fouillie donc je l'ai loupé :p)


Justement, je me suis dit la même chose en fait, durant la rédaction. Roket n'avait eu quasiment aucun rôle avant ( si ce n'est l'avancée de Dalas ) et le faire disparaître était le seul moyen de le faire devenir sauveur de Thalès après, en prenant le risque qu'on l'oublie. Enfin, maintenant, il sera plus important, pour qu'on ne l'oublie plus :o

Keurkeur et merci beaucoup !
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 631
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Rebel O'Conner le Ven Fév 17, 2017 21:34

Zaagaan Protecteur a écrit:
/me encore en PLS.
Comme je l'ai déjà dit, oui, je me relis. Très certainement pas avec attention, mais le prochain chapitre sera relu onze fois, avec attention et corrections ! Promis !



moi je te conseillerais plutôt de le faire relire une fois par quelqu'un d'autre.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1051
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Ven Fév 17, 2017 22:55

J'avais demandé à Masenko et c'est moi qui ne l'aie pas envoyé, c'est ma faute et ça s'est senti. Je ne referai pas cette erreur !
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 631
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar omurah le Dim Fév 19, 2017 18:52

Zaagaan Protecteur a écrit:Enfin, maintenant, il sera plus important, pour qu'on ne l'oublie plus :o

Ah oui ? C'est cool ça, c'est un personnage qui m'a pas mal tapé dans l’œil depuis le début, ce qui s'est confirmé au fil des chapitres. Du coup je suis content d'apprendre qu'on en entendra encore parler :)
Amondo aussi, toujours aussi cool.
Je suis tristesse de la mort de Dalas, je commençais à m'attacher à ce personnage :'(
J'ai bien aimé le coup de la magie nécromantique, en fait globalement j'aime beaucoup cette propension que tu as a créer des attaques et autres techniques avec des conditions et autres effets secondaires ou revers de médaille qui permettent de la réflexion et des enjeux intéressants. Continue, c'est très bien ça :)
D'ailleurs tu as aussi cette manie de créer des combats à enjeux avec des tournures demandant une certaine réflexion de la part des personnages, plutôt que de simples combats de coups poing, et ça aussi j'aime beaucoup.


Long life to Amondo Sanchez!

(pour les votes j'ai voté bonne fic, Thalès m'intéresse, super ambiance 8D)
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 2721
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar CupNero le Dim Fév 19, 2017 19:15

C'est du bon. Comme l'ont dit certains plus haut, tu as posté un peu trop vite, et il aurait fallu prendre le temps de bien te relire ; mais je me doute que tu ne feras plus cette petite bourde, et il me semble, en survolant le chapitre avant ce commentaire, avoir vu quelques corrections ici et là.

Qu'est-ce que j'aime ?
Les détails sur la magie de Copper. Ce personnage n'est pas fait pour vivre longtemps, et pourtant tu l'as exploré à fond. Ce qui me plait, à la surface, c'est que j'adore l'exploration de concepts, comme ici la magie noire des Doppelgängers de Bibidi. Ce qui me plait, dans le fond, c'est que cela implique que même si un personnage n'est là que pour une poignée de chapitres, tu l'exploites et l'explores à fond. C'est une bonne chose parce que ça rend ta fic intéressante, et c'est aussi une bonne chose parce que dans une fic comme ça où un certain nombre de personnages sont condamnés à mourir, une exploitation poussée et systématique brouille les pistes. Cela perdrait en intérêt si on pouvait reconnaître les personnages sur le point de mourir de loin. Dans plusieurs écrits, on sait qu'un personnage n'est pas développé parce que :
1) Il n'est pas développé
2) Il est intensément développé... Juste avant de se faire tuer.
Ici, ton développement de Copper semble suggérer que tu ne vas pas tomber dans ce piège, et ça c'est une promesse qui a du bon.

J'aime aussi la maltraitance que tu fais subir à Roket. C'est un gamin, c'est sa première mission, il douille cher, se fait sauver la vie, sauve la vie d'un autre en douillant encore plus, et celui qu'il a sauvé tue son sauveur. C'est un enfant, et on peut deviner que ce n'est que le début. J'ai peut-être des gros problèmes, mais j'adore voir un personnage souffrir comme ça. Ça montre aussi que t'auras pas froid aux yeux pour faire douiller Thalès et faire de lui celui qu'on connaît : passer d'un type qui veut juste vivre tout en se laissant aller à celui qui veut être calife à la place du calife, ça annonce quelques changements.

Les combats, très portés réflexion et calculs, sont également très satisfaisants. J'ai souvent l'impression que c'est la dimension qui manquera à ma fic, mon protagoniste étant très direct dans sa façon de faire, et c'est donc d'autant plus agréable de la retrouver dans la tienne. On oublie pas que Thalès est dans la survie plus qu'autre chose, et que tous les moyens sont bons pour s'en sortir.

Comme Omurah, je m'étais bien attaché au personnage de Dalas, et le fait que tu le tues aussi facilement en est d'autant meilleur, non pas en terme de sentiments perso (j'étais un peu attristé), mais en terme d'intérêt scénaristique : ta fic, ça va être du sale, et je veux lire ça.
Avatar de l’utilisateur
CupNero
 
Messages: 37
Inscription: Sam Jan 14, 2017 17:50

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Dim Fév 19, 2017 19:35

Merci à vous deux ! Je m'en vais répondre:

omurah a écrit:Ah oui ? C'est cool ça, c'est un personnage qui m'a pas mal tapé dans l’œil depuis le début, ce qui s'est confirmé au fil des chapitres. Du coup je suis content d'apprendre qu'on en entendra encore parler :)
Amondo aussi, toujours aussi cool.


De tous, et avec Thalès, ainsi que ceux dont on sait qu'ils vont survivre après leur apparition ( donc les sbires du film ) Roket sera le personnage le plus mis en avant, peut-être même le " second " personnage principal. J'espère que son traitement vous plaira !

omurah a écrit:Je suis tristesse de la mort de Dalas, je commençais à m'attacher à ce personnage :'(


Comme CupNero le dit dans son commentaire, certains personnages mourront vite, et peut-être de façon inattendue, comme Dalas. Même si je n'ai ni vu, ni regardé, j'espère être aussi imprévisible et gore que dans la série/les bouquins Game of Thrones.

omurah a écrit:J'ai bien aimé le coup de la magie nécromantique, en fait globalement j'aime beaucoup cette propension que tu as a créer des attaques et autres techniques avec des conditions et autres effets secondaires ou revers de médaille qui permettent de la réflexion et des enjeux intéressants. Continue, c'est très bien ça :)
D'ailleurs tu as aussi cette manie de créer des combats à enjeux avec des tournures demandant une certaine réflexion de la part des personnages, plutôt que de simples combats de coups poing, et ça aussi j'aime beaucoup.


Je suis et de tous les commentaires le plus heureux de lire ça ! En fait, c'est ce coté Jojoesque que j'aime poser dans mes histoires, et encore plus dans mon manga préféré Dragon Ball. Alors je m'efforce de rendre mes combats incertains dans leur issue.

omurah a écrit:(pour les votes j'ai voté bonne fic, Thalès m'intéresse, super ambiance 8D)


Merci beaucoup !

CupNero a écrit:Qu'est-ce que j'aime ?
Les détails sur la magie de Copper. Ce personnage n'est pas fait pour vivre longtemps, et pourtant tu l'as exploré à fond. Ce qui me plait, à la surface, c'est que j'adore l'exploration de concepts, comme ici la magie noire des Doppelgängers de Bibidi. Ce qui me plait, dans le fond, c'est que cela implique que même si un personnage n'est là que pour une poignée de chapitres, tu l'exploites et l'explores à fond. C'est une bonne chose parce que ça rend ta fic intéressante, et c'est aussi une bonne chose parce que dans une fic comme ça où un certain nombre de personnages sont condamnés à mourir, une exploitation poussée et systématique brouille les pistes. Cela perdrait en intérêt si on pouvait reconnaître les personnages sur le point de mourir de loin. Dans plusieurs écrits, on sait qu'un personnage n'est pas développé parce que :
1) Il n'est pas développé
2) Il est intensément développé... Juste avant de se faire tuer.
Ici, ton développement de Copper semble suggérer que tu ne vas pas tomber dans ce piège, et ça c'est une promesse qui a du bon.


Merci, la magie - et aussi tout ce qui a attrait aux capacités des doubles de Bibidi - a une place importante dans toutes mes fics. C'est le coeur même des personnages, parce que je trouve que c'est ce qui a le plus manqué dans Dragon Ball. Des capacités comme l'échange de corps, la transformation en bonbon ou en carotte, l'explosion du vice, etc...sont présents mais peu exploités, ou juste le temps d'un arc. Même si je ne peux pas moi faire des arcs de la taille de ceux de Dragon ball, je tente d'explorer à fond les personnages qui y participent. Ici, même si Copper n'est pas encore mort, vous avez pu voir la quasi-intégralité de ses pouvoirs et de ce qu'il pourrait annoncer. Pareil pour Dalas, il ne ressuscitera pas mais il a servi comme il a dû servir, content de voir que sa mort précipitée vous a attristé un minimum.

CupNero a écrit:J'aime aussi la maltraitance que tu fais subir à Roket. C'est un gamin, c'est sa première mission, il douille cher, se fait sauver la vie, sauve la vie d'un autre en douillant encore plus, et celui qu'il a sauvé tue son sauveur. C'est un enfant, et on peut deviner que ce n'est que le début. J'ai peut-être des gros problèmes, mais j'adore voir un personnage souffrir comme ça. Ça montre aussi que t'auras pas froid aux yeux pour faire douiller Thalès et faire de lui celui qu'on connaît : passer d'un type qui veut juste vivre tout en se laissant aller à celui qui veut être calife à la place du calife, ça annonce quelques changements.


J'essaie surtout de montrer que personne n'est à l'abri de rien. Amondo a détruit l'intégralité de son peuple, aucune raison pour que Roket ne ressorte indemne d'une rencontre avec lui. Pi c'est en douillant sa mère qu'on apprend, on ? Et oui, si t'avais lu La Révolte, tu saurais que ( on excepte l'arc EIn n'est ce pas ? ) les blessures, genre les pertes de bras, ça fuse. Aucune raison encore pour que Thalès ne soit pas gravement blessé.

CupNero a écrit:Comme Omurah, je m'étais bien attaché au personnage de Dalas, et le fait que tu le tues aussi facilement en est d'autant meilleur, non pas en terme de sentiments perso (j'étais un peu attristé), mais en terme d'intérêt scénaristique : ta fic, ça va être du sale, et je veux lire ça.


J'espère que tu auras ton quota de sang et de souffrances dans les prochains chapitres :p

Merci x1000 à vous deux !
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 631
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Lenidem le Sam Juin 17, 2017 19:29

Je viens de lire le chapitre trois.

Cette fic a du potentiel, je trouve. Elle est prenante. Les événements s'enchaînent assez rapidement, on visualise bien les actions. Je m'attendais à ce que Copper ensorcelle Dallas, puisque celui-ci semblait plus puissant que Thalès.

Le gros problème, c'est vraiment la concordance des temps. Un seul exemple :
Zaagaan Protecteur a écrit:La dune s'était effondrée.
Le sable et les rochers la composant se sont étendus,
Tu passes du plus-que-parfait au passé composé. Or le passé composé implique un lien avec le présent (contrairement au passé simple). Il faudrait donc tout mettre au passé composé ("la dune s'est effondrée, le sable et les rochers se sont étendus") ou tout laisser au plus-que-parfait ("le dune s'était effondrée, le sable et les rochers s'étaient étendus"). Ici, puisque le temps de référence de ton texte est le passé, c'est bien sûr la seconde option qu'il faut choisir.

Si tu fais attention à ça, la qualité d'ensemble de ton texte s'améliorera d'un coup.

Ceci dit, malgré les erreurs grammaticales (il y en a d'autres), ton style a un rythme qui est très bienvenu dans un fic d'action, et qui incite à poursuivre la lecture. Je continuerai à lire. :)
RMR a écrit:Moi, je peux vous dire qui a raison. C'est Lenidem.
Avatar de l’utilisateur
Lenidem
 
Messages: 4461
Inscription: Mar Août 23, 2011 18:17
Localisation: Bruxelles

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Sam Juin 17, 2017 20:27

Étonnant d'avoir un commentaire sur cette fic alors que le chapitre 5 est en cours de correction, mais est-ce que je vais m'en plaindre ? Non ! Merci beaucoup !
Je me suis déjà un peu amélioré sur les concordances, et c'est mon principal problème du coup merci !
Copper utilisant une majinisation, Amondo a été amélioré, ce qui faisait de lui quelqu'un de plus fort que Thalès. En vérité, sans ce boost, le nuttsien est bien moins fort, avec environ 500 unités de moins.
En espérant que tu apprécies aussi le bien foiré chapitre 4 et le chapitre 5 qui arrive bientôt avec #Teasedupauvre la fin de la partie Nutts.
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 631
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Dim Juin 25, 2017 1:41

Chapitre 5



Amondo commençait à s’impatienter. Il allait rester là avec ce gamin qui ne cessait de le fixer, perché pitoyablement sur cette carcasse de véhicule ? Non, il devait se venger... mais se venger de quoi… ? Copper gisait là sur le sol, celui qui avait fait en sorte qu’il annihile tout son propre peuple. Et s’il le tuait ? Après tout... pourquoi ne pas en profiter ?

Il hésita. Tuer, ça n’avait jamais été quelque chose qu’il aimait faire, ironiquement alors qu’il était le plus grand guerrier de Nutts. Il s’approcha quand même du corps inanimé et le souleva par le cou. Sa misérable tête pendouillait, les yeux encore ouverts et le visage encore stupéfait figé sur sa face de rat. Amondo serra presque autant ses doigts que ses dents, mais résista à la tentation d’assassiner la grenouille. Serait-ce de l’altruisme ? Peut-être de l’idiotie…

Roket était debout derrière le guerrier à la natte, depuis déjà quelques secondes. Il s’avançait lentement, et une fois à proximité, il lui glissa à l’oreille :

- Ne faites pas ça.

- C’est sa faute si j’ai tué les miens.

- Ce n’était pas vous, c’était le possédé. Vous seriez un monstre si vous le tuiez…. Nous pourrions l’enfermer, il ne fera plus de mal.

- Enfermer ce misérable démoniste, qui serait capable de posséder ses gardiens pour s’en sortir ? Non, le seul moyen d’être sûr qu’il ne recommence pas est de s’en débarrasser, à jamais.

Amondo resta ainsi quelques dizaines de secondes à réfléchir. Qu’allait-il faire maintenant que sa vie a été détruite ? Il allait errer dans l’espace, devenir un mercenaire et un criminel, récoltant juste de quoi subsister ? Quel intérêt de continuer de vivre sans sa famille, sans attaches et sans l’envie ? Ce Thalès était une bombe à retardement. Comment pouvait-on lui faire confiance ? Il semblait en plus être recherché parce qu’il appartenait à une race certaine.

Le dernier nuttsien eut un déclic. Thalès était obligé de fuir parce qu’il était un saiyen, et se battait contre tout le monde, contre le monde... pour vivre ? Amondo parut un instant admiratif. Si cet homme mettait tout en œuvre pour continuer sa vie, quel combat se constituait plus respectable ? Oui, et il était dans le même cas que l’endormi. Il ne restait plus qu’un nuttsien dans l’univers entier, quelqu’un a qui on a tout arraché et quelqu’un qui ne pourra jamais retrouver son foyer.

Il allait suivre Thalès, et se battre.

Lâchant Copper comme la dernière des chaussettes, le guerrier se retourna :

- Tu es qui, garçon ?

- Roket Groot.

- Pourquoi tu es dans l’armée du Freezer ?

- J’ai besoin d’argent pour ma famille, je suis parti de chez moi il y a 3 ans et c’est la première fois que je pars en mission.

- Quel âge tu as ?

- Sur ma planète, nous ne comptons pas les âges. J’approche de mon âge adulte.

- Je suis Amondo Sanchez. Je vais suivre le guerrier, et je vais trouver la paix.

- Suivre ce Thalès ? Il est fou et violent…

- Il est comme moi, maintenant.

L’homme à la natte se dirigea ensuite vers la voiture sur lequel le garçon était perché et s’y assit :

- Et toi ? Tu vas faire quoi ?

- Je ne sais pas. Je pense que... je vais aussi le suivre. Parce que j’ai besoin d’apprendre comment me battre, comment éviter la peur, comment ne pas craindre l’ennemi et le vaincre.

Ils se regardèrent longuement avant de laisser le silence gagner la conversation. Roket se posa près de Copper et ferma les yeux. Ils ne leurs restaient qu’à attendre. Attendre que leur nouveau guide, et le pire, ne joue son rôle. Quand il sera réveillé, ils pourront trouver le nouveau sens de leur vie.


* * *


Une intuition ? Le destin ? La chance ? On ne sait jamais. Thalès ne le saura jamais.

Ses paupières s’entrouvrirent légèrement. Il n’y avait personne, mais dehors, bientôt. Il leva son bras gauche devant lui, et le regarda avec insistance. Oui, il la sentait, sa force, un tant soit peu régénérée. Non... Il n’y avait pas qu’elle. Il y avait aussi autre chose, autre chose de plus puissant... de plus sauvage... de primordial.

Il détourna son regard vers sa droite et son autre main ne l’aida pas à comprendre. Une certaine chaleur l’emplissait, le submergeait, une chaleur qu’il aurait tant aimé avoir plus tôt... qu’il aurait toujours voulu avoir. C’était comme s’il avait retrouvé quelque chose qu’il avait perdu. Mais sa main ne lui expliqua rien.

Puis, un troisième élément, littéralement entre les deux derniers, se manifesta. Un troisième membre, un ami perdu, une partie de lui qui le paralysait.

Sa queue.

C’était donc ça qui le rendait si fort ? Pas exactement... mais ça en faisait parti. Puis, Thalès leva sa première main vers le haut. Il se dit alors qu’il était en train de rêver. Et pourtant... il put se caresser les cheveux. Toutes ses mèches se courbèrent au contact de ses doigts. Il laissa ceux-ci posés dedans, comme s’il explorait un nouvel endroit, mais un endroit familier.

Thalès était redevenu un saiyen.

Presque de gêne, mais plus de soulagement, il laissa ses dents s’organiser comme un sourire. Ses yeux, eux, laissèrent même, au grand étonnement de l’univers, une larme symbolique couler. Et sa gorge, éprouvée par sa rage constante qu’il manquait de laisser échapper depuis tant d’années, murmura un ricanement de bonheur. Puis, le ricanement devint un rire, et enfin, un fou rire.

L’immeuble effondré laissa entre ses murs la joie de Thalès se montrer, et son moral se reconstruire avec.

Dehors, il y aurait des ennemis. Beaucoup d’ennemis. Ceux-ci qui venaient le sauver, ceux-ci qui l’emprisonnaient depuis tant de temps. Et bientôt... ils le priveront encore de sa liberté. Bientôt, ils le ramèneront dans ce tourment infini, cet infernal enfermement monotone et frustrant.

Que Freezer ne compte pas là-dessus.

De la folie pure et simple ? Quelle folie y a-t-il a vouloir être libre, à vouloir vivre sans craindre d’être chassé, vaincu et tué ? Aucune, et le saiyen se fera entendre. Il avait réfléchi à un plan, mais celui-ci fut erroné depuis sa naissance. C’était un plan de faible, un plan de perdant, un plan qui le raccompagnerait dans la spirale dans laquelle on l’avait plongé. Non, Thalès allait se battre.

Il se releva. Encore une fois, il posa son regard sur ses mains, mais cette fois-ci pour mieux comprendre quelle force il avait reçu de son réveil, alors qu’il fermait les poings. Que les détecteurs s’agitent ne lui importait peu, car il s’envola alors et sortit de l’immeuble. Amondo et Roket le virent, dans le ciel, et ne comprirent pas tout de suite. Mais ils ne virent pas le hargneux Thalès d’il y a quelques heures, ils virent un homme entouré d’une aura infiniment pire et infiniment plus belle.

Le guerrier à l’armure détruite se posa devant ses nouveaux compagnons et les toisa, souriant :

- J’espère que vous êtes prêts, vous deux.

- Vous... Je veux dire… bafouilla Roket.

- Je suis Thalès et c’est le nom que vous me donnerez, tous les deux. Soit vous m’aidez, soit vous crevez ici, c’est l’un ou l’autre.

Roket se tint plus droit et avança un peu sa tête en direction du saiyen :

- Je... Je suis encore jeune et faible... mais je vous suivrai pour apprendre et devenir un guerrier. Je suis prêt à tout ! dit-il en plaçant sur son torse son poing, empli de courage et de conviction.

Avant même une réponse, Amondo s’agenouilla devant Thalès, non pas pour attendre la mort, comme plus tôt, mais pour lui montrer son dévouement :

- Amondo Sanchez, dernier guerrier de Nutts. Je vous suivrai partout jusqu’à ce que je trouve un sens à ma vie. Et j’obéirai, quoiqu’il se passe.

Le premier sentiment qui traversa l’esprit de Thalès fut l’étonnement. Quel pouvoir exerçait-il sur ces deux personnes ? Sur l’enfant qu’il méprise et sur cet homme qu’il avait voulu tuer... Mais ils semblaient prêts à l’aider, prêts à tout faire pour le suivre. Que Freezer ne compte pas dormir sur ses deux cavités auditives, car c’est avec ces deux hommes que Thalès lui déclarera ouvertement la guerre.

Il leur demanda de se remettre en place d’un geste de main, et considéra ses alliés :

-Je vois. Alors, vous tuerez si je vous le demande, et ferez d’horribles choses quand il le faudra.

Ils se turent, mais ils durent s’y résoudre.

- À la base, mon plan était de vous cacher et d’accuser la vermine d’avoir éliminé le commando, puis que je m’infiltre dans le vaisseau afin de pouvoir survivre, mais il comporte trop de risques.

Il se suréleva de trois mètres :

- Je sais qu’ils vont arriver bientôt, alors préparez-vous à vous battre. Toi, gamin, tu vas prendre la grenouille et l’emmener au vaisseau quand Amondo et moi aurons éliminé chacun des soldats en renfort. Toi, mon gaillard, tu cherches le plus fort et tu le tues en un coup avec ta technique. Vous avez compris ?

Ils acquiescèrent en même temps qu’une goutte de sueur sur leur tempe.


* * *



L’ombre d’un rocher emportait le dernier saiyen et le dernier nuttsien dans l’invisibilité. Tous deux attendaient que le vaisseau, descendant doucement jusqu’au désert en face, se pose. Une fois que ses pattes pointues aient percées le sable rouge, la porte s’écrasa dans ce dernier sans un son. Quelques soldats, des nouveaux et des très bas gradés, sortirent pour préparer le terrain. Aucun d’eux ne semblait muni d’un scouter ou d’un équivalent. Thalès leva les cheveux quelques secondes pour comprendre de quelles races ils faisaient parti et jugea qu’aucune d’elles ne devaient posséder des pouvoirs magiques. Amondo s’apprêtait à rassembler son énergie pour former une boule tranchante, mais le signal du saiyen ne se montra pas encore.

L’attention des guerriers de Freezer venus en secours se porta sur un enfant blessé qui traînait langoureusement le corps inanimé d’une grenouille. Il pleurait et semblait faible car meurtri. Quelques soldats se précipitèrent vers lui pour l’aider, et d’autres retournèrent au vaisseau pour prévenir quelqu’un. Après quelques minutes, un lézard à moustache rougeâtre sortit avec élégance relative de l’appareil céleste. Il ne s’approcha pas trop de Roket, et préféra regarder au loin, histoire de chercher un éventuel signe d’attaque, balayant les montagnes en face de lui, les décombres de la ville à proximité, les étendues désertiques juste devant, le vaisseau, la porte de celui-ci, le sable...

... le vaisseau, la porte de celui-ci, le sable, le vaisseau, la porte de celui-ci, le sable…

Les soldats novices ne réagirent pas tout de suite. Ils fixèrent longuement la tête de leur supérieur dégringoler jusqu’à leurs pieds. Certains se regardèrent dans les yeux pour se rassurer avant d’enfin s’affoler. Quelques uns tirèrent même au hasard, dans le ciel, pour tuer les adversaires. L’un d’eux fit même l’erreur de se mettre dos à Roket. Il ne sentit plus ses cervicales quelques secondes après.

Thalès d’abord, Amondo reprenant sa position initiale après avoir lancé son kikoha après, ils apparurent d’un bond prodigieux sur la scène sablonneuse et ne prirent pas le temps de jauger leurs adversaires. En quelques coups et kikohas, Thalès en tua une bonne partie. Le guerrier à la natte incapacita les siens ou les assomma. Roket récupéra le corps de Copper et s’approcha du vaisseau en respirant très fort :

- Amondo, achève-les, cria le saiyen.

- Ils ne sont plus un danger, nous pouvons les…

- Tue... les... ordonna-t-il en s’approchant sourcils froncés du dernier nuttsien.

Le crac sonore des cous brisés fit frissonner un Amondo décontenancé. Puis Thalès arrêta en se dépêchant le plus jeune guerrier qui montait dans le vaisseau :

- Attention, il reste du monde et tu dois faire gaffe. Pourquoi tu respires comme ça ?

- J’ai... euh... Non, c’est bon.

- Tu t’y habitueras, pour les faibles comme toi, tuer est difficile au début. On s’y fait et ça devient amusant. Je passe devant, dit-il en abaissant le son de sa voix.

Le saiyen faillit se casser une dent en trébuchant sur la partie manquante du vaisseau, un trou causé par la déflagration du kikoha d’Amondo. Mais il l’enjamba et regarda en face de lui. Il n’y avait qu’un couloir sombre et silencieux. Nul doute que quelqu’un se terrait là et attendait de pouvoir opérer une attaque surprise. Le saiyen eut une idée. Son énergie forma une boule de ki dans sa main gauche. Il serra les dents et augmenta au maximum sa puissance.

Dans la pénombre, un cri après le son d’une explosion et précédant la tombée d’un cadavre se fit entendre. Thalès avait espéré que ce ne soit que des scouters bas de gamme. Il avait eu raison. Mais il laissa un doute traîner dans son esprit. Un seul scouter confié à un gus qui n’a même pas survécu à l’explosion du-dit appareil ? C’était ça les renforts ? Ils n’auraient pas tenu dix secondes, autant que le confrère de Dalas qui mangeait actuellement du sable.

Les opérations se verraient donc plus simples.

- On peut y aller. Le gamin, tu poses le magicien en stase et Amondo, tu vas tuer les techniciens qui se cachent, tu jetteras aussi leur cadavre et celui-là par-dessus bord. Moi, j’ai un message à passer.

Ils acquiescèrent. Le plus puissant du groupe alla en salle de commandes et écrasa le plexus des deux conducteurs suppliants avant de les balancer dans le couloir pour que l’homme de ménage ne s’en occupe. Il s’assit et démarra une communication avec le relais :

- Quelqu’un !? cria-t-il en étant faussement choqué et bouleversé.

- Vaisseau de renforts B-612, un problème ? Ici la base…

- Nous sommes actuellement retenus en otage sur Nutts. Les pillards désirent maintenant un entretien avec le seigneur Freezer.

- C’est impossible, le seigneur Freezer n’accepte pas les…

- Quelqu’un de proche de lui ? Nous allons tous mourir !

- Je vais voir ce que je peux faire, patientez un instant.

Thalès attendit donc, un sourire mauvais sur les lèvres, et une hâte enfantine, celle de la bêtise qu’on veut faire et qu’on va faire.

- Vaisseau de renforts B-612, le seigneur Zarbon est prêt à une audience de quelques minutes. Son temps est précieux, ne le gâchez pas.

La ligne bascula sur celle du second du démon du froid. La communication vidéo s’activa automatiquement, laissant découvrir le visage verdâtre – mais magnifiquement entretenu – de Zarbon. Et en face, celui tuméfié et sale de Thalès, allongé les bras croisés en arrière sur le siège de conducteur :

- La forme, Zarbi ?

- Mais qu’est-ce que !?

- Ouais, je sais ce que tu vas dire : « Oh la la ! Un singe ? Qu’est-ce que c’est pas beau ! Bla bla cosmétiques bla bla shampoing ». Mais je suis pas venu pour ça ma jolie, je viens te transmettre un message.

- Dépêche-toi de parler, sous-race éteinte ! hurla-t-il agacé.

- Thalès. Mon nom, c’est Thalès. Je suis un saiyen comme tu le vois et je viens déclarer, tu transmettras le message à monsieur, que je vais dans quelques mois venir faire avaler plus vite qu’il ne le faudrait son vin à Freezer. Et pas que ça. Compris ? Qu’il aille se réfugier sous la cape de son père si ça lui chante.

- Tu vas le payer espèce de morveux, je vais te trouver et te…

- Ouais ouais, va te faire foutre, sourit-il en éteignant la communication.

Non sans fierté, Thalès se releva et jubila. Ses yeux ronds et ses dents serrées tout autant que ses poings témoignaient de son état. Ses deux compagnons, revenus de leur tâche, contemplaient leur chef avec inquiétude. Ils n’osaient pas s’approcher de ce démon souriant. Allait-il les tuer dans un excès de colère ?

Il finit par relever la tête et les regarder à son tour. Ensuite, il souleva le corps du conducteur le plus proche et le posa devant les yeux d’Amondo et Roket :

- Cette image sur son torse, tu la vois ?

- Que représente-t-elle ?

- Le signe de l’Empire. À partir de maintenant, nous sommes des ennemis publics. Il n’y a que moi qui sois connu pour le moment, Roket étant certainement considéré comme mort ou disparu.

Ce dernier trembla. Savoir qu’à son âge il était déjà considéré comme une cible à abattre le terrorisait. Thalès le remarqua :

- Tu es faible mais tu ne le resteras pas longtemps, car tu te battras, et tu tueras, et feras d’autres choses bien pire. Tu comprends ? Tuer ou être tué. Tu t’y feras ou tu mourras. Et je ne te le réexpliquerai pas, compris ?

Il hocha la tête et sécha ses larmes. Cet homme le fera devenir puissant. C’était pour sa planète après tout : si Freezer meurt, il n’y aura plus aucun problème.

Tout en s’asseyant sur le siège de commande du vaisseau, le saiyen ferma les yeux quelques minutes. Il était bien plus que libéré maintenant, il était le garant de la liberté de l’univers, car il allait tuer Freezer et le vaincre. Il suffisait de monter une armée pour prendre d’assaut Freezer 8, sa planète de résidence, et de le trouver pour enfin en finir. Mais qui oserait ? Personne d’autre, à cause de la peur, de l’immense pression qu’il représente. Personne n’est assez courageux pour tenter l’aventure seule, et personne n’est là pour les rassembler. Qui de mieux pour ramener sous la même bannière les hommes en quête de vengeance qu’une personne qui s’est battue toute sa vie contre celui qui a exterminé son peuple ? Thalès allait mener au combat les pires monstres de l’univers contre l’ultime de ceux-ci. Il suffisait de les trouver, et pour ça de se faire connaître.

- Amondo, nous allons piloter ce tas de ferraille pendant que le gosse va aller se soigner en cuve, ordonna-t-il implicitement. Nous allons sur Brutael IV.

Ne pouvant s’empêcher de s’interroger avant de partir, Roket posa une question :

- Brutael IV ? Mais c’est la guerre là-bas, on ne va pas interférer alors que des dizaines de généraux plus forts que nous y sont !?

- Gamin, déjà on va y aller mais en plus on va se battre contre ces généraux.

- Mais…

- La guerre est essentiellement spatiale pour le moment, seuls quelques avant-postes ont pu être déployés sur Brutael IV, et on va justement se servir de cette faible présence de soldats de l’Empire sur le globe pour organiser une résistance puissante.

- Qui voudrait obéir à des soldats de l’armée ? Même si nous sommes des déserteurs, ils ne nous croiront pas.

- Un saiyen qui obéit à Freezer ? Y’a que ce faiblard de Prince et son consanguin de larbin qui font ça sérieusement. Nous, on va profiter du fait que Brutael ne soit pas dans le secteur de Zarbon, et donc que l’avis de recherche arrive plus tard pour nous infiltrer. Suivez mes ordres et ne faites rien de stupide, ça doit faire dix ans que je travaille pour ce connard, alors je sais quoi faire.

- …

- Qu’est-ce que tu attends ? Va te coucher.

Roket, perturbé, s’en alla tout de suite. Prendre des forces sera vital pour ce que le conducteur du vaisseau puisse compter sur lui.

Thalès brisa les antennes de communication pour éviter qu’on ne repère le vaisseau et démarra. Ils s’échappèrent vite de l’atmosphère. Amondo appuya fixement son regard sur l’étendue désertique et la contempla, pensif. Un certain saiyen lui souffla sur l’oreille de loin :

- Hé, maintenant la vie, c’est devant toi.

Amondo regarda Thalès et acquiesça. Son avenir sera tracé dans le sang de la justice.


* * *



Le vaisseau amiral de la flotte du commandant Obey stationnait autour de Brutael IV, accompagné de ses seize Floors. Engins rapides, les Floors étaient très prisés pour les conquêtes spatiales, car peu chers, extrêmement mobiles et assez résistants pour encaisser des tirs plusieurs heures. Leur forme en V aérodynamique augmentait leur vitesse d’assaut, de déplacement et donc de fuite, tout en empêchant des tirs précis. Les Floors avaient cependant la seule contrainte de ne pas pouvoir garder énormément de personnel, avec un maximum de sûreté de trente. Leur nom, venant d’une langue disparue, signifiait entre autre qu’ils étaient capables, et c’était pour cela que leur célébrité fut acquise, de changer leurs ailes et moteurs en pattes capables de se poser et de se déplacer sur le sol terrestre. Ce changement de mode était un atout non-négligeable pour les conquêtes. Le commandant Obey privilégiait le nombre de seize, assurant ainsi un nombre égal en défense et en attaque de huit. Mais Brutael IV avait chamboulé tous ses plans.

La planète, la quatrième et dernière acquisition du légendaire colon pacifique Brutael, aussi appelé le démoniaque purificateur, se voyait largement protégée, d’une part par les nombreux canons anti-aériens capables d’endommager sérieusement un Floor à peine sa rentrée en atmosphère, mais aussi par l’ingénieuse armée de Brutael le cinquième, fils de l’empereur lumineux. Obey attaqua par surprise et conquit le sud de la planète, mais les résistances furent farouches, ainsi une grosse partie des avant-postes furent réduits à néant. Seule une base, celle de Mortera, résistait encore et toujours du coté des envahisseurs, sur laquelle le sergent Najaï officiait.

Au centre de la planète, Brutael lui-même commandait de son trône l’armée gamaraénne, de l’ancien nom de la planète, Gamarane, soutenu par son fils, sa fille et ses élites. Le temple dans lequel il se terrait, lieu de croyances et de rites sacrées, était très imposant mais camouflé aux yeux des ennemis par un système magico-technologique qui ne laissait place qu’à un désert infini plutôt qu’à une structure. Ainsi, même la vision orbitale des vaisseaux d’Obey ne pouvait le discerner. Leurs tirs, rares mais concentrés, avaient déjà atteint cinq villes, trois villages de pêcheurs développés sur des dizaines de kilomètres, et deux fausses villes, tracées par les magies des gamaréens.

D’ailleurs, ceux-ci maîtrisaient des magies millénaires. Les contes et légendes de la planète narraient les aventures d’un titan capable de se transformer en tout fruit de la création, ayant alors vaincu les démons détruisant les terres grâce à son ingéniosité. À sa mort, son corps se dégrada en des milliards et milliards de fils d’énergie éthériques, lesquels se dispersèrent et pouvaient être récupérés par les gamaréens pour tisser leurs fils illusoires. Lorsque Brutael conquit la planète, il glorifia ces croyances et les considéra comme sacrées dans son parcours vers l’illumination. Les magies gamaréennes sont devenues pieuses. Au niveau physique, les gamaréens étaient chétifs, jaunâtre et pourvus de cornes, d’apparence humanoïde avec des sabots et tachetés sur les bras, lesquels arrivaient aux genoux. Leur taille dépassait les deux mètres mais leur finesse ne leur accordait qu’un poids ridicule de trente kilogrammes. Ils n’étaient pas du tout des guerriers à cause de leur frêle constitution, mais des magiciens capables de toutes disciplines dans ce domaine, ainsi que de rusés et fourbes calculateurs. Les quelques migrants dans l’armée de Freezer étaient de puissants soutiens.

Ce contexte de guerre n’avait laissé pénétrer dans l’atmosphère brutaelienne aucun Floor, aussi le commandant Obey eut d’extrêmes difficultés à conquérir ce monde qu’il aurait cru plus simple à vaincre. Il avait sous-estimé l’expérience de Brutael, propriétaire de quatre planètes, et aucune sous contrôle d’un des trois empires ! Le sergent Najaï tentait plutôt de faire résister Mortera que de prendre du terrain. Il fallait vite que les renforts arrivent, mais le gérant de ce secteur de la galaxie, Dodoria, préférait garder les troupes pour ses propres attaques.

C’est pour cette raison qu’Obey fut décontenancé de voir un vaisseau ridicule s’approcher de sa flotte.

S’engageant dans les garages du vaisseau amiral, les Floors n’en étant pas pourvus, le vaisseau de renforts B-612 ouvrit sa porte trouée dans le hall, accueilli par une quinzaine de gardes armés à 1500 unités de moyenne. Après quelques secondes d’hésitation, Amondo, une goutte de sueur sur le front, se tint droit et fit face à l’assistance. Roket, les genoux tremblants, se tint à ses cotés. Sortant de l’ombre après que la couleur soit annoncée, un humain aux longs cheveux noirs, au nez aquilin et au menton fin, dans une armure dorée d’élite laissant traîner une cape violette, regarda de ses yeux perçants, presque félins, le dernier nuttsien. Ainsi, le commandant Obey plaça les premiers mots :

- Un vaisseau aussi ridicule portant la signature de l’Empire, mais ayant coupé tout signal. Vous avez eu de la chance que je ne vous abatte pas à vue en pensant à des voleurs !

Le guerrier à la natte fit porter sa voix pour qu’Obey l’entende correctement :

- Je suis le dernier nuttsien, de la planète Nutts aujourd’hui sous contrôle de l’Empire. Ce vaisseau a été envoyé en renforts sur ma planète pour soutenir votre armée. Des vandales ont assassiné le personnel affecté. Ce garçon en est le seul survivant, et nous nous sommes occupés d’éliminer ceux qui avaient endommagé le vaisseau et interrompu la mission. Nous avons erré dans l’espace durant des jours sans savoir où nous allions, notre matériel a été brisé.

- Comment puis-je croire à votre histoire ? N’êtes vous pas vous-mêmes un de ces vandales ?

- Je ne serai pas venu me réfugier ici, je ne suis pas suicidaire.

Le commandant sourit à cette remarque. Il chuchota quelques mots à un homme à sa droite et celui-ci lui donna un scouter, qu’il posa sur son œil droit. Encore une fois, un rictus s’afficha sur ses lèvres :

- Et cet être à 5000 unités qui se trouve dans le vaisseau. Il est suicidaire lui ?

- Que voulez-vous…

Le commandant Obey chargea une boule d’énergie mauve et commença à hurler :

- Qu’il sorte d’ici ou je fais exploser votre vaisseau sur le champ !

Roket donna un coup d’épaule à Amondo, lequel transpirait déjà. Il lui chuchota alors :

- J’ai trouvé. L’énorme gond vert foncé en haut à droite.

- Tu es sûr ?

- Oui…

Une veine saillante se dessina sur le front d’Obey qui redoubla de puissance :

- Ne m’obligez pas à abréger le décompte… Je ne suis pas quelqu’un de patient !

- Maintenant ! cria Roket en tremblant comme le plus froussard.

Le dernier nuttsien tira un de ses kikohas rougeoyants sur le gond dont parlait son coéquipier, provoquant la fureur du commandant qui n’attendit pas que la boule d’énergie touche au but pour abattre le vaisseau. Les soldats en avant, apeurés, reculèrent pour leur vie. Roket et Amondo placèrent leurs bras devant eux pour se protéger désespérément de l’attaque qui les tuerait. L’explosion double transforma le garage à vaisseaux en une vaste étendue poussiéreuse brunâtre, et aucune vie ne semblait laisser signe. Puis, sur la porte trouée du vaisseau, on vit une botte brûlée, une botte en décomposition accélérée, chaussée par une jambe musclée, qui au fur et à mesure de la descente de la fumée, laissa découvrir une queue frétillante, puis un bras en avant, grillé jusqu’à l’os, ayant encaissé l’entièreté de l’explosion. Le regard que Thalès porta au général Obey encore haletant de l’attaque dévastatrice qu’il avait exécutée était significatif. Se redressant, le saiyen au bras dévoré par l’attaqué, auquel manquait une partie de la peau du torse et du visage, acheva le moral des officiers le dévisageant. Plus qu’un démon, la prestance diabolique de son regard et sa blessure horrible n’appelaient pas à ce qu’on le définisse comme un simple homme, mais comme une bête sauvage.

Thalès attendit qu’enfin toute la poussière se soit écartée pour montrer que derrière lui, Amondo et Roket n’avaient pas été tués, mais surtout que dans sa main droite encore intouchée, était tenu par le cou un ridicule tas de chair manchot, Copper qui tentait de ne pas mourir par suffocation. Les yeux du commandant Obey s’injectèrent de sang en voyant que leur vaisseau avait été annihilé, mais pas eux…

...ils redoublèrent de volume en apercevant l’Espace se découvrant devant lui.

Le gond de l’immense entrée du vaisseau amiral avait été brisé et cette dernière repoussée en arrière par l’explosion dantesque d’Obey. Le vide infini déferlait en quelques secondes sur les soldats. Certains suffoquèrent quelques secondes avant de geler complètement. D’autres virent le contenu de leur crâne sortir par leurs oreilles avant. Obey hurla et son aura l’entoura, le sauvant de la mort.

Copper, son dernier bras valide en avant, créa un bouclier magique bleuté autour d’eux, Amondo et Roket, s’assirent en sûreté à l’intérieur. Le magicien noir souffrait de la pression des doigts du saiyen sur son frêle dos, obligé d’obéir pour ne pas mourir. Le guerrier à queue de singe toisa Obey qui rampait en tentant de maintenir son énergie assez chaude :

- Rappelle-toi de mon nom : Thalès. La prochaine fois que tu l’entendras, c’est quand cette planète sera devenue mienne et que le peuple le clamera !

La bulle de Copper s’éloigna dans le vide. Le groupe vit le commandant s’enfuir en hurlant vers le centre du vaisseau. En sécurité, le saiyen s’assit et serra les dents de douleur, souffrant le martyr comme cinq mille vies. Amondo et Roket respiraient comme s’ils avaient échappé à un combat contre Freezer lui-même. Enfin, la grenouille grise continuait de canaliser son énergie, les mains collées sur la bulle, pour empêcher cette dernière de se dissoudre. Il se permit de pitoyablement crier sur le saiyen de sa voix chétive et faiblarde :

- Où... allons nous !?

Dans un grognement qu’il eut du mal à laisser sortir, Thalès révéla :

- Brutael IV. Conduis nous là-bas en vie…

Il ferma les yeux et se reposa. Amondo crut un instant qu’il agonisait mais il n’en était rien. Ce coup d’éclat de la part du petit groupe était risqué, mais il n’y avait pas d’autres moyens pour eux d’atteindre le globe que de porter l’attention sur le vaisseau amiral. Comme le remarqua Roket, les Floors se sont stationnés près du plus grand véhicule pour endiguer l’attaque après le signal. Personne pour surveiller leur entrée, et trop petits pour être abattus par les canons anti-aérien, le plan impossible à mettre en place s’avéra fructueux.

Le plus dur restait cependant à faire.
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 631
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Artikod le Mar Juin 27, 2017 13:05

Ayé, j'ai lu, et c'est bon. Ça doit être la première fanfiction sur Thalès que je lit, mais ça n'a rien à voir avec ce commentaire, je crois.

L'arc Nutts était court, mais intense, il était vraiment bon, et on s'attache, en tout cas moi, aux personnages de Thalès et Amondo, également à Rocket, même si c'est un peu moins. Ce petit groupe est donc bien sympa, et j'avoue avoir souri/ri à certains moments.

Pour le début de l'arc Brutael, c'est sympa, je peux pas trop me prononcer vu qu'il commence à peine mais en tout cas, Thalès assure. Vraiment hâte de connaître la suite !
Une sayenne arrive sur Terre en même temps que Goku. Pourquoi ?
Goku et Érana (Fanfiction terminée !)

Tarble arrive sur Terre. Sa mission ? Récupérer Kakarotto.
Tarble : La honte des Saïyans

Érana travaille depuis son enfance pour Freezer. Vient le moment où elle doit détruire la Terre.
Ragnarök (Chapitre 17 posté le 22/08/2018)
Avatar de l’utilisateur
Artikod
 
Messages: 768
Inscription: Ven Mars 13, 2015 17:51

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Mar Juin 27, 2017 13:45

Artikod a écrit:Ayé, j'ai lu, et c'est bon. Ça doit être la première fanfiction sur Thalès que je lit, mais ça n'a rien à voir avec ce commentaire, je crois.


Merci beaucoup ! En même temps, à part si je me trompe, je crois que j'ai la seule fic sur Thalès qui dépasse le premier chapitre sur ce forum ololol

Artikod a écrit:L'arc Nutts était court, mais intense, il était vraiment bon, et on s'attache, en tout cas moi, aux personnages de Thalès et Amondo, également à Rocket, même si c'est un peu moins. Ce petit groupe est donc bien sympa, et j'avoue avoir souri/ri à certains moments.


Merci aussi. Je fais des efforts pour rendre mes persos intéressants. Ne t'inquiètes pas pour Roket, il prendra de la consistance très vite et pour longtemps :mrgreen:

Artikod a écrit:Pour le début de l'arc Brutael, c'est sympa, je peux pas trop me prononcer vu qu'il commence à peine mais en tout cas, Thalès assure. Vraiment hâte de connaître la suite !


Merci ! En espérant que la suite te plaise !
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 631
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Rebel O'Conner le Mar Juin 27, 2017 21:14

- Tu es qui, garçon ?

- Roket Groot.


je suis sûr qu'il y a une référence là dedans, mais je ne vois pas laquelle.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1051
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: Le fruit de ses tourments

Messagepar Point le Mar Juin 27, 2017 22:23

J'ai longtemps cherché et je pense que le résultat de ces heures de travail se fait ressentir.
La révolte
En cours.
Le plus modeste des êtres...Un homme qui fera peur au plus grand des démons...Celui-là même qui en deviendra le guerrier le plus fidèle...


Le fruit de ses tourments
En cours.
Piégé à cause de ses origines, Thalès va tenter de survivre pour venger son peuple. Mais avant tout, il va devoir se battre contre lui-même, et ce sera bien plus dur que ce qu'il imaginait.
Avatar de l’utilisateur
Point
 
Messages: 631
Inscription: Jeu Jan 08, 2015 19:06
Localisation: Pas là où je devrais

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités