Dragon Ball Cent ans plus tard

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Dragon Ball Cent ans plus tard

Messagepar Kyojin le Jeu Nov 10, 2016 19:15

Bonjour à tous,

j'ai tenté une nouvelle fic, ce passant cent après les événements de DBZ.

Sommaire :


Image

CENT ANS PLUS TARD

CHAPITRE 0
UNE TERRIBLE MENACE


Planète Taroma, trois mois après la défaite de Buu.

Un terrible tremblement de terre réveilla les habitants de Takaô, tous se précipitèrent à l’extérieur de leurs habitations et observèrent le sommet situé au nord. La dangereuse montagne se mit à cracher de gigantesques nuages de cendres et de laves en fusions.
Au centre du volcan, un être à la peau rouge marquée de tatouages noirs sur tout le corps et portant un simple pantalon renforcé de plaque de métal, venait de sortir de la lave.
Il leva son bras et un kikoha orange détruisit le village.
— Il est revenu……Raxeal l’ardent est de retour ! Dit un des habitants juste avant de succomber.
Il y a un siècle, Raxeal attaqua l’empire des démons du froid. Le démon détruisit plusieurs planètes, avant d’être vaincu par le roi Cold et ses fils.
Le démon s’éleva dans les airs, et, arrivé dans l’espace, lança sa Solaris Death Ball, une sphère d’énergie ressemblant à une étoile, qui fit exploser la planète. Il disparut ensuite dans l’espace.

Trois jours plus tard.

Raxeal arriva sur terre, il avait senti la présence de plusieurs Ki très puissants. Il flottait au-dessus d’une ville qu’il décida de raser.
Au même moment, Végéta, Son Goku, Piccolo, Trunks, Son Goten et Majin Buu sentirent le maléfique Ki du démon, ils activèrent leurs auras et partirent à sa rencontre.
Le premier arrivé sur place fut Majin Buu, il se trouvait dans la ville que voulait raser le monstre.
Le gros monstre rose fonça sur Raxeal et le frappa de toutes ses forces, sans résultat, Buu lança ensuite un nombre incalculable de boules d’énergies sur le démon, toujours sans effet, Buu recula de plusieurs mètres, stupéfait, il lança un Kamehameha. À travers la fumée, Raxeal leva un bras.
— Tu n’est pas celui qui me délivrera, tu ne me serre plus à rien !
Un rayon d’énergie orange enflammé vaporisa Majin Buu avant de détruire la ville.
Peu après, les cinq défenseurs de la terre arrivèrent à hauteur du démon.
— Goku, regarde, la ville a été rasée et je ne sent plus le Ki de Buu, ce monstre à du le vaincre. Lui dit Piccolo.
— Tu à raison je ne le sent pas non plus, il va payer pour ça et pour la ville ! Répondit Goku en passant en Super Saiyen 3.
Un sourire apparu sur le visage de Raxeal.
— Piccolo, repli toi avec les petits, fait les fusionnés, moi et végéta nous gagnerons du temps.
Végéta passa aussitôt en Super Saiyen 2 et chargea le destructeur avec Goku. Malgré leur grande puissance les deux plus puissants guerriers de la terre n’arrivaient pas à faire vaciller le démon. Il encaissait les coups et les rayons d’énergies avec une facilité déconcertante, il allait donner le coup de grâce à Végéta quand il fut frappé d’un violent coup de pied qui l’envoya dans un rochet.
Goku et Végéta tournèrent la tête et aperçurent le guerrier qui avait frappé le monstre, Gotrunks !

La fusion avait fonctionné, il était passé aussitôt en Super Saiyen 3, les deux défenseurs de la terre reprirent espoirs.
À première vue, Gotrunks semblait plus fort que son adversaire, il arrivait à lui donner de puissants coups qui faisaient reculer Raxeal. Le saiyen donna un coup de genou dans l’estomac du démon avant d’enchaîner par un coup de coude dans le dos, la créature à terre, Gotrunks prépara ça plus puissante attaque.
— Giant Ghost Kamikaze Attack !
Le fantôme sortant de la bouche de Gotrunks était trois fois plus gros que d’habitude, il se dirigea à toute vitesse sur le démon et explosa. Un gigantesque cratère se forma là où le destructeur s’était écrasé.
— Il l’a eu ! Gotrunks a eu le destructeur ! Cria végéta.
— Bien jouez les enfants. Rajouta Goku.
— Tu est fort, mais toi non plus tu ne me délivrera pas. C’est à croire que je ne reverrait jamais ma bien aimée.
— On s’est trompés ils ne l’ont pas eux, qu’est-ce que vous attendez ? Achevez-le ! Leur cria le prince des Saiyen.
Gotrunks se remit en position pour une autre attaque.
Ka…… Me…… Ha…… Me……
Au moment où il allait prononcer le Ha final la fusion cessa.
— Puisque vous ne pouvez pas me tué, je vais vous éliminez.
Death Ball.

Une boule d’énergie orange entourés de flammes sortie de la fumer et se dirigea vers Trunks et Gotten, apeurés les deux enfants ne pouvaient pas bouger. Quelque seconde plus tard la Death Ball vaporisa Trunks, Raxeal s’était au même moment téléporté en face Goten, il leva une main, doigts tendu et transperça le petit corps de l’enfant.
— Trunks ! Goten ! Crièrent les deux pères.

Végéta, essayant de contenir ses larmes, fit exploser son aura et chargea le destructeur, Goku lui était en pleure, il se demandait comment il a pu laisser mourir son fils, il se sentait tellement impuissant, il chercha dans son esprit un moyen de vaincre le démon.
Raxeal lâcha la dépouille de Goten, se téléporta en face piccolo et décapita le Super Namek, puis comme si de rien était il retourna à sa place.
Booster par sa colère Végéta pris largement le dessus sur Raxeal, le démon encaissa un Big Bang Attaque surpuissant.
Goku venait de trouver la solution, il se concentra et envoya un message télépathique.
— Gohan, mon fils, vient vite, nous avons besoin de toi, la terre court un grand danger.
Après avoir envoyé son message Goku alla rejoindre Végéta.
Sur la planète Gorazi, Gohan et Videl profitaient d’une semaine de vacances.
— Papa ?
— Gohan, qu’y a-t-il ? Demanda Videl.
— Mon père, il était dans ma tête, la terre est en danger. Je dois y aller.
— Et nos vacances !?
— Je ne serai pas long, je vais aider mon père et je reviens.
— Bon OK, mais soi prudent.
Quelque second plus tard, Gohan se téléporta. Le jeune métisse arriva sur terre, il analysa le champ de bataille, quand il remarqua que Végéta le fixait du regard, le prince des Saiyen lui fonça dessus et lui décocha un puissant coup qui le jeta au sol puis il se mit à genoux sur lui.
— C’est maintenant que tu arrives ! Dit il en lui donnant un autre coup de poing.
— Végéta calme-toi, je suis venue te donner un coup de main.
— Que je me calme. Alors que monsieur Gohan part en vacances pendant qu’on se fait casser la gueule ! (il donna un autre coup de poing) je ne te pardonnerais pas, j’ai perdu mon fils à cause de toi !

Quand le jeune métisse entendit les derniers mots de Végéta, un choc de la puissance d’un éclair traversa son esprit, il scruta le champ de bataille, dans le ciel il vit son père affronté une créature, au sol il vit le cadavre de Piccolo et un peu plus loin sur la droite le petit corps sans vie de Goten. À la vue du corps sans vie de son petit frère, un autre choc se produisit, il se dégagea de végéta et activa son aura, il passa aussitôt en mode” Mystique “décuplé par la colère.

Gohan parti à l’assaut de Raxeal. Le démon ne pouvait rien faire contre la rage destructrice de Gohan, pour la première fois, il se fit bombarder de coup de poing et de pieds surpuissant.
Ce jeune homme est très fort, peut être pourra-il nous permettre de nous retrouvé, Egeria. Pensa Raxeal.
Un des coups envoya le destructeur dans une montagne, puis Gohan prépara une de ses attaques les plus puissantes.
Ka… Me… Ha… Me… Ha !
Le rayon d’énergie vaporisa tous sur des kilomètres, l’attaque fut suffisamment puissante pour blesser et affaiblir le démon. Gohan se remit en position prêt à achever son adversaire.
Makanko sappo

Le Makanko sappo parcourra le champs de bataille et transperça Raxeal. Le démon mit un genou a terre, l’attaque de Gohan était mortel, mais il ne mourait pas, le trou de sa poitrine était même en train de se refermé.
— Comme je suis déçu, je dois bien avouer que je me suis crue mort quand ta vague d’énergie ma frappée, mais je suis toujours en vie, comme aucun d’entre vous n’est assez fort pour me tué, je vais en finir avec votre misérable monde ! Répondit Raxeal en sortant des débris et en s’élevant dans les airs.
Le démon leva un bras et fit apparaître une énorme boule d’énergie semblable à une étoile.
Solaris…
— Papa, regarde-le, il est extrêmement affaibli, profitons-en pour l’achever.
— Tu as raison, végéta, tu es prêt à donner le coup de grâce.
— Et comment !
Goku s’envola, leva son poing au-dessus de sa tête et chargea son énergie. Un dragon doré se matérialisa autour du héros.
Death…
Ryû…
Ball !

La gigantesque attaque d’énergie commença à se diriger vers la terre, Goku accéléra et traversa la boule tous en chargeant son poing.
Ken !
Goku venait de transpercer Raxeal.
— Végéta, Gohan, à vous ! Dit-il en reprenant son apparence normale.
Final Flash ! Kamehameha !
Les rayons d’énergies de végéta et de Gohan avait une telle puissance qu’ils absorbèrent la Solaris Death Ball de Raxeal, puis désintégra le démon.
Egeria, ma bien aimé, je te retrouve enfin !
Ils avaient réussi, Raxeal était vaincu, la terre était sauvée.
Quelques jours plus tard, Shenron fut invoquée et tous les morts furent ressuscités.


CHAPITRE 1
UN NOUVEAU SAIYAN


Planète terre, 100 ans après la défaite de Buu.

Une petite maison ronde était construite au milieu de la forêt, elle était occupée par Munti Arashi, la jeune femme vivait seule depuis que son mari fut tué par le gang de la montagne.
Elle aurait voulu avoir des enfants, mais son mari disparu trop top. Un jour, alors qu’elle récoltait des choux pour les vendre en ville, elle fut aveuglée par une puissante lumière, la jeune femme leva les yeux au ciel et aperçue une météorite. Peu de temps après elle s’écrasa dans un ruisseau.
Munti se précipita jusqu’au ruisseau, un morceau de glace flottait sur l’eau, la partie centrale était brisée, la jeune femme remarqua alors qu’un bébé dormait dans le bloc. Elle le prit dans ses bras et remarqua qu’il possédait une queue de singe, voulant éclaircir ce mystère elle enveloppa l’enfant dans son écharpe et rentra chez elle.
Quelques heurs plus tard.
Le docteur frappa à sa porte.
— Entrez docteur, il est là-bas, sur le lit.
Le docteur entra, se dirigea vers le lit et examina la queue de l’enfant.
— Alors docteur ? Qu’est-ce que c’est ?
— Je ne sais pas, peut-être une sorte de mutation, je ne peux pas vous en dire plus, désolée mademoiselle.
— Ça ne fait rien docteur, merci d’être venue. La jeune femme paya le médecin avant que celui ne parte.
Elle s’approcha ensuite de l’enfant et lui caressa la joue.
— Je t’appellerais Kyojin, c’est le nom qu’on voulait donner à notre enfant avec mon mari.

C’est ainsi que Munti adopta le jeune saiyen, mais les premières années furent très difficiles, l’enfant était souvent pris d’accès de colère.
Un jour, alors qu’il était âgé de sept ans, un terrible accès de colère se réveilla, lui faisant casser la table à manger, sa mère tenta d’intervenir, mais elle fut violemment poussée contre le mur.
Le jeune saiyen quitta sa maison et alla se défouler sur les arbres, il en avait abattu quatre avant d’être fatigués, il s’allongea dans l’herbe et regarda le ciel, un nuage se dissipa, laissant apparaître la pleine lune. 
Kyojin fut soudain pris d’une colère bestiale, ses yeux devinrent blancs, de la fourrure poussa sur tout son corps et sa taille augmenta significativement, il venait de se transformer en singe géant ! La bête se leva est disparu dans la forêt.
Munti se réveilla avec une légère entaille au crâne, elle scruta sa maison des yeux à la recherche de son fils, elle ne le trouva pas. Morte de peur elle se leva et quitta la maison, elle remarqua les arbres éventrés ainsi que des traces de pas géantes partir en direction de la forêt.
Elle attrapa sa pioche et se dirigea vert la forêt.

Au petit matin, Kyojin avait repris sa forme “humaine”, mourant littéralement de faim, il partît en direction de la rivière.
Après un quart d’heure de marche il arriva à la rivière, il cueillit des champignons qu’il mangea crue. Derrière lui, quelque chose l’observait, à travers de haute fougère, la créature attendit qu’il ai fini ses champignons pour lui bondir dessus.
La petite créature verte le tabassa avant de disparaître.
Kyojin se réveilla sept semaines plus tard, sans aucun souvenir de cette fameuse nuit, une chose avait changé en lui, il était beaucoup plus calme. Il s’assit à table et avala un bol de riz, sa mère rentra à ce moment.
— Mon chéri ! Tu es réveillé, je suis tellement heureuse, ne me refait plus jamais ça ! Dite elle en le prenant dans ses bras.
— Promis, mais tu m’étouffes. Ils se regardèrent avant de se sourire chaleureusement.

Un mois plus tard
Kyojin jouait avec un bateau, dans la piscine à l’arrière de la maison, sa mère venait de préparer le petit déjeuner.
— Kyojin, vient manger, le petit dej est prêt. Dit-elle par la fenêtre.
— J’arrive tout de suite. Le garçon sorti à toute vitesse de sa piscine pour s’installer à table. Pendant qu’il prenait son petit déjeuner, deux individus arrivèrent à l’entrée de la petite maison ronde. Le plus fort des deux défonça la porte, surprise, Munti lâcha son plateau, Kyojin regarda simplement les truands.
— Inu nous envoie récupérer la taxe d’habitation.
— La taxe ? Mais je l’ai payé la semaine dernière, on paye une fois par mois normalement.
— Le chef a changé d’avis, maintenant c’est deux fois par mois. Répondit le plus petit.
— Mais je n’ai pas les moyens.
— Dans ce cas, Mausu, ravage la maison.
— Avec plaisirs.
Le colosse détruisit les meubles un par un, il avait jeté la télévision par la fenêtre quand Munti lui donna un coup de poêle, Mausu ne réagit pas, mais son complice donna un coup de pied qui envoyait la pauvre femme à l’autre bout de la salle à manger.
— Je te conseille de ne pas intervenir mas joli, tu pourrais le regretter.
Prit de colère, Kyojin bondit sur le petit homme et lui décocha un coup de poing dans la mâchoire, le faisant volé sur plusieurs mètres.
Mauzu répondit au jeune enfant en l’assommant d’un coup de tête.
— Mauzu, prend tout l’argent que tu trouves, on s’en va.
— À tes ordres.
Le colosse vola 3000 Zénis, ainsi qu’un sac de nourriture. Kyojin se réveilla peu après leur départ, il courut vers sa mère, malgré son jeune âge il réussit à la traînée jusqu’à son lit et à l’allonger.
— Reste la maman, repose-toi, je vais récupérer les sous que ses vilains ont volés.
Le petit garçon mit quelques aliments dans un sac en toile est partie en direction de la montagne.
Dernière édition par Kyojin le Jeu Nov 29, 2018 18:44, édité 15 fois.
"Il faut savoir endurer la souffrance, la douleur et bénéfique sur le chemin du guerrier"
One Piece, arc Enies Lobby, Roronoa Zoro, combat contre Kaku
Ma Fan-Fiction : Dragon Ball Cent ans plus tard : la suite de Dragon Ball, un siècle après la défaite de Buu
Avatar de l’utilisateur
Kyojin
 
Messages: 118
Inscription: Ven Déc 06, 2013 15:34
Localisation: Planète Terre, cent ans dans le future

Re: Dragon Ball Cent ans plus tard

Messagepar un petit fantôme le Mer Nov 30, 2016 19:10

Salut super Piccolo !

Bon je serais donc ton premier retour. Je ne suis pas spécialiste au niveau grammaire ou syntaxe donc je vais donner mon opinion personnelle.
Je trouve que le chapitre 0 avait du potentiel mais beaucoup trop court, tu aurait pu développer plus le personnage d'Hakai, son histoire, ses intentions. Là on dirait juste un genre de Broly ou kid Buu à la manière "je vais tout casser" mais beaucoup moins travailler.
Ma toute première analyse en détail sur le forum sera donc pour toi ! 8-)

Planète Taroma, trois mois après la défaite de Buu.


Déjà tu place l'histoire dans son contexte même si on aurait pu le deviner assez rapidement :D

- Il est revenu......le destructeur est revenu ! Dit un des habitants juste avant de succomber.
La créature s'éleva dans les airs, et, arrivé dans l'atmosphère, lança un second kikoha qui fit exploser la planète. Il disparut ensuite dans l'espace.


C'est bien écrit mais juste pourquoi "revenu". Si il était déjà venu c'est que les habitants ont pu le repousser une fois, ils auraient donc pus tenir plus longtemps qu'une demi-seconde.
A moins que se soit un ancien héros qui l'ai vaincu et la ça aurait mérité plus de détails.

La créature arriva sur terre, elle avait senti la présence de plusieurs Ki très puissant. Elle flottait au-dessus d'une ville qu'elle décida de raser.
...
Le premier arrivé sur place fut Majin Buu, il se trouvait dans la ville que voulait raser le monstre.


Elle est pas déjà raser la ville ? Il doit y avoir une petite confusion ici.

Sur le passage avec Gotrunks/Gotenks ( moi aussi je préfère Gotrunks ) :D il est un peu OOC mais je le trouve tout aussi bien que l'origiinal. Par contre la fusion est trop courte, ils défusionnent après 2 minutes c'est pas normal même en SSJ3.

Gotrunks prépara ça plus puissante attaque.
Giant Ghost Kamikaze Attack !


OUI, ça c'est une bonne idée ! :o

- Il l'a eu! Gotrunks a eu le destructeur ! Cria végéta.


Je vois pas trop Végéta dire ça. C'est pas dans son caractère :?

Sur la planète Gorazi, Gohan et Videl profitaient d'une semaine de vacances.


Là c'est pareil Gohan n'a pas besoin d'aller sur une autre planète pour ses vacances.


À travers la fumée, la chose leva un bras et un rayon d’énergie vaporisa Majin Buu avant de détruire la ville.
Malgré leur grande puissance les deux plus puissants guerriers de la terre n'arrivaient pas à faire vaciller le monstre.
Quelque seconde plus tard la Death Ball vaporisa Trunks, la chose s'était au même moment téléportée en face Goten, il leva une main, doigts tendu et transperça le petit corps de l'enfant.


On voit bien la puissance et la férocité d'Hakai (qui est une référence à l'attaque de Beerus j'imagine :lol: ) Il est indifférent à toute vie même celles d'enfants exactement comme kid Buu en fait. Tu ne l'a pas décrit physiquement et ça c'est dommage alors je l'ai imaginé comme ça :

Spoiler
Image


Notre bon vieil Hatchiyack :mrgreen:

Donc pour ce chapitre le combat est court mais j'aime bien le style

J'ai bien aimé le Chap 1 sans plus. Un peu de mal avec les noms des persos mais je veux savoir la suite ! Continue :D
Avatar de l’utilisateur
un petit fantôme
 
Messages: 4
Inscription: Ven Nov 18, 2016 23:13
Localisation: Tu ne me vois pas ?! Pourtant je suis là !

Re: Dragon Ball Cent ans plus tard

Messagepar Kyojin le Ven Déc 02, 2016 15:24

Salut petit fantôme,

je vais répondre a certain point de ton message.

C'est bien écrit mais juste pourquoi "revenu". Si il était déjà venu c'est que les habitants ont pu le repousser une fois, ils auraient donc pus tenir plus longtemps qu'une demi-seconde.
A moins que se soit un ancien héros qui l'ai vaincu et la ça aurait mérité plus de détails.


j'ai pas précisé en effet, Hakai a bien été vaincu par un ancien héros. :)

Elle est pas déjà raser la ville ? Il doit y avoir une petite confusion ici.

Sur le passage avec Gotrunks/Gotenks ( moi aussi je préfère Gotrunks ) :D il est un peu OOC mais je le trouve tout aussi bien que l'origiinal. Par contre la fusion est trop courte, ils défusionnent après 2 minutes c'est pas normal même en SSJ3.


Non la ville n'est pas raser. Pour ce qui est de Gotrunks over cheater c'est un de mes défaut j'ai tendance a me laisser emporté sur la puissance des perso :oops: pour la fusion je ne savais pas trop combien de temps la faire duré (elle dure plus longtemps dans ma tête)

OUI, ça c'est une bonne idée ! :o


content que le Giant Ghost Kamikaze Attack te plaise

Je vois pas trop Végéta dire ça. C'est pas dans son caractère :?


j'ai toujours eu du mal avec Végéta

Là c'est pareil Gohan n'a pas besoin d'aller sur une autre planète pour ses vacances.


J'ai voulu apporté une touche d'originalité :wink:

On voit bien la puissance et la férocité d'Hakai (qui est une référence à l'attaque de Beerus j'imagine :lol: ) Il est indifférent à toute vie même celles d'enfants exactement comme kid Buu en fait.


La référence a l'attaque de Beerus est involontaire (j'ai jamais vue DBS) :lol:

Tu ne l'a pas décrit physiquement et ça c'est dommage alors je l'ai imaginé comme ça :

AfficherSpoiler


Notre bon vieil Hatchiyack :mrgreen:


je suis pas doué pour les description physique, j'ai son apparence dans la tête mais j'arrive pas a la retranscrire a l'écrit :(
"Il faut savoir endurer la souffrance, la douleur et bénéfique sur le chemin du guerrier"
One Piece, arc Enies Lobby, Roronoa Zoro, combat contre Kaku
Ma Fan-Fiction : Dragon Ball Cent ans plus tard : la suite de Dragon Ball, un siècle après la défaite de Buu
Avatar de l’utilisateur
Kyojin
 
Messages: 118
Inscription: Ven Déc 06, 2013 15:34
Localisation: Planète Terre, cent ans dans le future

Re: Dragon Ball Cent ans plus tard

Messagepar Kyojin le Ven Oct 06, 2017 11:25

Bonjour tout le monde :D

Voilà un nouveau chapitre avec le p'tit Kyojin. Il va récupérer l'argent volé par les gangsters.

CHAPITRE 2
KYOJIN CONTRE LE GANG DE LA MONTAGNE


Le soleil se leva et une légère brise balaya le visage du saiyen quand il arriva à l’entrée du village au pied de la montagne. Ses yeux se fixèrent aussitôt sur le colosse qui était venue chez lui.
Le garçon lâcha son sac et fonça sur Mauzu. Le poing lever, il frappa le colosse de toutes ses forces à la mâchoire.
Le géant répondit d’un revers de la main, envoyant Kyojin contre un arbre.
Au même moment, l’élève de Maître Saru, le chef du village, émergea de la forêt.
Gyūniku était un humain grand et musclé, des cheveux noirs, il portait une tenue de combat rouge et des chaussures noires.
Il lâcha l’ours qu’il avait sur les épaules, s’approcha de Mauzu et lui donna un coup de pied le faisant tomber.
Le colosse se releva, un filet de sang coulait de son crâne, il leva son poing et frappa, Gyūniku bloqua avec son avant-bras et enchaîna d’un coup dans l’estomac, peu après un Kikoha désintégra Mauzu.
Gyūniku récupéra Kyojin et l’emmena dans le dojo de son maître. La bas, l’enfant fut soigné.

Le lendemain.

Kyojin se réveilla avec un bandage autour de la tête, il se leva de son lit, et commença à explorer le dojo. Il arriva dans la salle d’entraînement, Gyūniku était au centre en plein exercice, maître Saru l’observait.
— Bonjour Kyojin. Répondit Saru.
— Bonjour.
— Ne reste pas là petit, tu vas te faire mal. Cria Gyūniku qui venait de traverser un tronc d’arbre de son poing.
— Je suis un combattant, je sais me battre !
— À oui, j’aimerais bien voir ça !
— Le petit saiyen s’approcha du ring.
Un flash lumineux apparu dans la tête de maître Saru. Se pourrait-il que cet enfant soi un saiyen ? Pensa Saru en voyant la queue de l’enfant.
— Attends Kyojin ! Viens avec moi.

Le vieux maître se leva, suivi de l’enfant à queux de singe.
Les deux personnes se rendirent dans la salle voisine, le maître s’arrêta devant une colonne sur laquelle étaient posés deux brassards métalliques.
— Ce son des brassards magique, ils ont appartenu à un ancien élève, il me les a légués juste avant de mourir, aujourd’hui personne n’arrive à les porter. Essai les.
L’enfant s’approcha de la colonne et passa les brassards à ses poignées. Une sensation étrange envahie tous son corps, il sentait sa force décuplée. Se sentant tous puissant, l’enfant se précipita dehors prêt à en découdre avec le gang de la montagne.
— Attends Kyojin, tu n’es pas encore assez fort, ils te massacreront.
— Vous êtes sur maître ?
— Frappe-moi !
— Pardon ?
— Frappe-moi, je verrais si tu sera assez fort.
Le garçon chargea son point et frappa, maître Saru arrêta le coup de point, mais le vieux maître recula de quelque mètre et ressentit une douleur dans tout son bras.
— Tu es presque prêt, mais tu manques un peu de puissance.
— Alors, apprenez mois, maître.
Pendant six mois Kyojin s’entraîna sans relâche avec Maître Saru et Gyūniku. Il se perfectionna aux arts martiaux et apprit de nouvelles techniques.

Six mois plus tard, Kyojin qui ne savait pas encore voler, se rendit au sommet de la montagne avec l’aide de Gyūniku.
Ils éliminèrent facilement les deux gardes à l’entrée du château, Gyūniku lança un puissant Kikoha qui pulvérisa les lourdes portes en bois sculpté de tête de lion.
Le duo arriva dans la cour du bâtiment, encerclé par des dizaines d’hommes de main d’Inu, le Lion “Rouge”.
Le combat fut rapide, les hommes de main ne faisaient pas le poids.
Soudain, un des combattants bloqua un coup de pied de Gyūniku avant de riposter d’un violant coup de poing.
Les deux combattants se rendaient coup pour coup. Un second guerrier arriva et engagea le combat contre Kyojin, qui était aussi de force égale.
— Je suis Zō, avec mon frère Manmosu, nous sommes les seconds de l’organisation, vous ne nous vaincrez jamais, et si cela arrive sachez que notre chef est trois fois plus fort que nous.
— C’est-ce que nous verrons ! Cria Gyūniku.

Le guerrier humain concentra son Ki dans ses muscles qui grossirent démesurément, puis il donna un puissant uppercut dans la mâchoire de Zō, le propulsant dans les aires, Gyūniku activa son Ki pour se propulser à son tour, il se plaça au-dessus de son adversaire.
Shiyoken.
L’humain chargea son énergie entre ses quatre mains, formant une boule, puis la rejeta en plaçant ses mains devant lui, jointe par les poignets.
Super vague destructrice du singe jaune !
Peu après Zō se fracassa au sol.
Un peu plus loin, Kyojin s’était pris un violent coup de pied, il était propulsé en direction du mur d’enceinte.
Le jeune saiyen retrouva ses esprits juste à temps, il pivota en posa ses pieds sur le mur, puis poussa sur ses jambes, tel un missile, il fonça dans le ventre de Manmosu, le coup fut si violent que les yeux du combattant devinrent blancs, et du sang fut expulsé de sa bouche.
Le petit saiyen se redressa sur ses jambes pendant que son adversaire s’écrasait au sol.

Un individu a la peau pâle aux cheveux noirs avec des reflets violets soigneusement plaqués en arrière, les sourcils froncer les yeux mi-clos et une ride sur le front entra dans la cour. Il portait un long manteau de fourrure, une chemise orange à carreaux noirs, un foulard bleu, un pantalon noir, des chaussures cirées noirs.
— Félicitation, vous avez vaincu mes meilleurs combattants. Dit il de sa voix rauque.
— Rends-moi l’argent que tu as volé a ma maman ! Hurla Kyojin en le frappant de toutes ses forces.
Le coup de poing ne semblait pas avoir blessé Inu, il balaya Kyojin d’un revers de la main.
Le petit saiyen percuta le sol plusieurs fois, avant de finir sa course dans un mur.
Gyūniku réutilisa sa technique d’augmentation musculaire puis se jeta sur son adversaire.
S’engagea alors un long corps-à-corps durant lequel le gangster et le combattant se rendaient coup pour coup.

Un peu plus loin, Kyojin s’extirpa des débris, il avait fracassé le mur, et était dans le bureau d’Inu.
Il se releva et essuya le sang de sa bouche, il scruta le bureau et remarque trois bourses posées dessus, il s’approcha, les trois petits sacs étaient marqués d’un Z barré, il reconnut aussitôt le symbole des Zeni, il attrapa les bourses et les attacha à sa ceinture.
Le petit saiyen se dirigea ensuite vers le trou béant créé par son impacte. La nuit était tombée et il vit l’affrontement entre Gyūniku et Inu.
L’humain était épuisé, sa technique d’augmentation musculaire consommait beaucoup d’énergies, ses muscles diminuaient de volume à vue d’œil. Il concentra ces dernières forces dans un coup de pied monstrueux. Malheureusement pour lui, Inu l’avait bloqué avec ses mains. Le coup fut suffisamment violent pour faire fumer ses mains.
Inu tourna sur lui-même et lâcha sa jambe. L’humain fut propulsé au sol et fini sa course encastrer dans la cour du château. Le gangster leva ensuite son bras, main levé, une boule d’énergies s’y forma avant d’être envoyée sur Gyūniku.

Kyojin se précipita à toute vitesse et s’interposa entre la boule et son ami. Il encaissa l’attaque de plein fouet. Quand la fumée se dissipa, Inu remarque que Kyojin était couvert d’hématome et le haut de sa tenue était déchiré. Le garçon arracha les restes de sa tunique et retourna à la charge. Il fut arrêté par les bras puissants du gangster qui le compressait tel un étau.
Rhino Crunch !
Le malheureux saiyen sentait tous les os de son corps se briser, Inu le lâcha quelque second plus tard.
Kyojin tomba au sol incapable de bouger. Il allait être achevé au moment où la lune fit son apparition, transformant le garçon en gigantesque singe. Inu lança une vague d’énergie sur l’animal qui ne broncha pas.
L’Oozaru leva une énorme main et l’abattis sur le gangster, qui fut tué sur le coup. Toujours sous l’emprise d’une rage meurtrière, la bête éventra le château, Gyūniku puisa dans ces dernières réserve pour ce relevé et lança une attaque qui trancha la queue du singe avant qu’il ne s’en prenne a la montagne.
Kyojin reprit son état normal peu après. Le combattant humain le prix dans ses bras.
— Récupèrent les bourses de Zeni. Réussi il a articulé.
Gyūniku récupéra les bourses puis quitta le château en ruine avec Kyojin dans ses bras.

Le jeune saiyen fut soigné au village, six semaines plus tard il était remis sur pied.
Il remercia Gyūniku et maître Saru, puis décida de rentrer chez lui.
Sur le chemin du retour, il croisa la petite créature verte qui l’avait blessé, il y a quelque temps.
Elle tenta de l’attaquer, mais le saiyen était beaucoup plus fort, il bloqua sans difficulté son attaque, et remarqua qu’une énorme écharde était planté dans son pied, ce qui le rendait violent.
Kyojin le soigna, un grand sourire apparu sur le visage de la créature.
— Merci. Dit-elle.
— Tu parles ?
— Bien sur, je suis un Namek, je m’appelle Raïto et toi ?
— Kyojin, tu veux devenir mon ami ?
— Oui. Dit-il heureux.
C’était la première fois qu’il avait un ami, les autres humains l’avaient rejeté. Les deux enfants se remirent en marche. Quand Kyojin arriva chez lui, il se jeta dans les bras de sa maman, il lui montra les bourses, un sourire apparu sur les deux visages.
Une semaine plus tard, maître Saru arriva chez Kyojin, il lui proposa de l’entraîner pour le prochain Tenkaïchi Budokaï qui aura lieu dans deux ans. Après concertation avec sa mère le petit saiyen accepta.
Malheureusement, Kyojin fut éliminé en quart de finale par un certain Sanzen Sekaï.
Dernière édition par Kyojin le Jeu Mars 29, 2018 10:01, édité 4 fois.
"Il faut savoir endurer la souffrance, la douleur et bénéfique sur le chemin du guerrier"
One Piece, arc Enies Lobby, Roronoa Zoro, combat contre Kaku
Ma Fan-Fiction : Dragon Ball Cent ans plus tard : la suite de Dragon Ball, un siècle après la défaite de Buu
Avatar de l’utilisateur
Kyojin
 
Messages: 118
Inscription: Ven Déc 06, 2013 15:34
Localisation: Planète Terre, cent ans dans le future

Re: Dragon Ball Cent ans plus tard

Messagepar Artikod le Lun Oct 16, 2017 0:35

Salut. À la base, j'étais pas vraiment motivé pour lire, mais j'ai lu ça :

super Piccolo a écrit:Si elle ne vous convient pas où ne vous plaît pas j'arrêterais.

Bon. Outre le fait que les deux veuillent dire la même chose, le côté "j'écris pour les gens qui lisent" me gêne vachement. Genre, ok, je veux bien que l'avis des lecteurs t'intéresse et tout, mais avec le "j'arrêterais" ben, ça montre que tu écris pour les lecteurs, et pas pour toi. C'est dommage, je vais te montrer pourquoi :

On prends deux cas de figure : le premier, où tu écris pour toi, et le deuxième, où tu écris pour les lecteurs.
Dans le premier, tu poste un chapitre quand il est prêt, fini, sympa, etc, etc.
Dans le second, tu poste un chapitre quand on te le demande, tu te dépêche de l'écrire, etc, etc.

Tu vois où je veux en venir ? Bref, passons à la suite.

En fait, je voulais faire un truc ultra sympa et tout, mais d'une, je suis crevé, et de deux, ce sera bien plus sympa que tu cherches dans tes chapitres.

Donc, dans les chapitres postés, il y a plein d'incohérences, entre deux phrases, ou actions, bref, à peu près tout.
Ensuite, l'orthographe. Je sais, la langue française est ultra complexe et chiante, mais, honnêtement, je sais pas si tu le fais déjà, mais, si c'est le cas, tu devrais vraiment t'impliquer plus dans la relecture. Ou alors, si tu n'arrive pas du tout à te relire avant de publier, (t'en fais pas, plein d'auteurs, dont moi, sont dans ce cas là) ben, prends un ou plusieurs relecteurs, je t'assure que c'est vraiment top.
Mais y'a aussi les descriptions, et là, je dois dire que je suis assez surpris. Genre, le méchant, déjà, on sait pas à quoi il ressemble, à part qu'il est rouge. Ensuite, ses techniques, déjà qui ont des noms ultra bizarres, on sait pas du tout à quoi elles ressemblent. Et puis sérieux, le mec se met à parler comme s'il l'avait fait depuis le début, et son nom est révélé par le narrateur, mais ça fait vachement "Hein, tu savais pas qu'il avait un nom ?" et en fait, j'ai pas compris tout de suite, que c'était de lui que tu parlais. Sans parler de sa technique, qui vient clairement de Freezer, Goku qui peut subitement parler par télépathie, Gohan qui sait se téléporter..
Death...
Ryû...
Ball !
La gigantesque boule d'énergie commença à se diriger vers la terre, Goku accéléra et traversa la boule tous en chargeant son point.
Ken !

Là, j'ai pas compris. Genre, y'a plusieurs technique en même temps ? Mais du coup, la technique "Ryû Ken !" appartient à Goku, et n'est en fait qu'un simple moyen classe de dire qu'il passe à travers son adversaire ? Détailles mieux.

Bref, je vais pas tout répéter en boucle, mais y'a vraiment quelques trucs qui m'ont choqué : Genre le Namek qui fait perdre la mémoire au Saïyan sans raison, puis qui devient son pote tranquille sans explication ? Ou encore, le village au pied de la montagne qui s'oppose aux brigands qui vivent juste dans le chateau en haut de la montagne ? Le mec du gang qui est tué, et carrément désintégré au pied de la montagne, ben, personne vient pour le venger ? La distance est pourtant pas si longue. Puis genre, t'es un gang qui racquette tout le monde, puis tu te fais pas respecter par les mecs qui vivent littéralement 100 mètres en-dessous de toi ? Paye ta crédibilité. Mais du coup, je vois pas pourquoi personne se rebèlle ? Bref.
Le vieux qui connait les Saïyan sans explications, pareil pour les bracelets.. En vrai, ce vieux est génial, un gosse inconscient arrive dans son dojo, le lendemain, quand le gosse se réveille, le vieux connaît son nom ! Splendide !

Ensuite, il y a ta réponse à Petit Fantôme qui me gêne un peu aussi.

j'ai pas précisé en effet, Hakai a bien été vaincu par un ancien héros. :)

Eh bien dans ce cas-là, précise qu'effectivement, tu ne l'avais pas dit, et fait l'edit dans le texte, puis préviens dans ton commentaire.

je suis pas doué pour les description physique, j'ai son apparence dans la tête mais j'arrive pas a la retranscrire a l'écrit :(

Oui, ça c'est normal, tu as l'air de débuter, mais c'est pas une raison pour pas du tout en faire. En fait, c'est le meilleur moyen de rester nul, tout en continuant à dire qu'on sait pas le faire. C'est en faisant qu'on apprend.

En tout cas, bonne continuation.
Une sayenne arrive sur Terre en même temps que Goku. Pourquoi ?
Goku et Érana (Fanfiction terminée !)

Tarble arrive sur Terre. Sa mission ? Récupérer Kakarotto.
Tarble : La honte des Saïyans

Érana travaille depuis son enfance pour Freezer. Vient le moment où elle doit détruire la Terre.
Ragnarök
Avatar de l’utilisateur
Artikod
 
Messages: 941
Inscription: Ven Mars 13, 2015 17:51

Re: Dragon Ball Cent ans plus tard

Messagepar Kyojin le Mar Oct 17, 2017 11:42

Artikod a écrit:Salut. À la base, j'étais pas vraiment motivé pour lire, mais j'ai lu ça :

super Piccolo a écrit:Si elle ne vous convient pas où ne vous plaît pas j'arrêterais.

Bon. Outre le fait que les deux veuillent dire la même chose, le côté "j'écris pour les gens qui lisent" me gêne vachement. Genre, ok, je veux bien que l'avis des lecteurs t'intéresse et tout, mais avec le "j'arrêterais" ben, ça montre que tu écris pour les lecteurs, et pas pour toi. C'est dommage, je vais te montrer pourquoi :

On prends deux cas de figure : le premier, où tu écris pour toi, et le deuxième, où tu écris pour les lecteurs.
Dans le premier, tu poste un chapitre quand il est prêt, fini, sympa, etc, etc.
Dans le second, tu poste un chapitre quand on te le demande, tu te dépêche de l'écrire, etc, etc.

Tu vois où je veux en venir ? Bref, passons à la suite.


je vois, je vais y réfléchir, merci.

Artikod a écrit:Donc, dans les chapitres postés, il y a plein d'incohérences, entre deux phrases, ou actions, bref, à peu près tout.
Ensuite, l'orthographe. Je sais, la langue française est ultra complexe et chiante, mais, honnêtement, je sais pas si tu le fais déjà, mais, si c'est le cas, tu devrais vraiment t'impliquer plus dans la relecture. Ou alors, si tu n'arrive pas du tout à te relire avant de publier, (t'en fais pas, plein d'auteurs, dont moi, sont dans ce cas là) ben, prends un ou plusieurs relecteurs, je t'assure que c'est vraiment top.


Existe il des relecteurs sur Internet ? où dois-je demander à des proches par exemple ?

Artikod a écrit:Mais y'a aussi les descriptions, et là, je dois dire que je suis assez surpris. Genre, le méchant, déjà, on sait pas à quoi il ressemble, à part qu'il est rouge. Ensuite, ses techniques, déjà qui ont des noms ultra bizarres, on sait pas du tout à quoi elles ressemblent. Et puis sérieux, le mec se met à parler comme s'il l'avait fait depuis le début, et son nom est révélé par le narrateur, mais ça fait vachement "Hein, tu savais pas qu'il avait un nom ?" et en fait, j'ai pas compris tout de suite, que c'était de lui que tu parlais. Sans parler de sa technique, qui vient clairement de Freezer, Goku qui peut subitement parler par télépathie, Gohan qui sait se téléporter..
Death...
Ryû...
Ball !
La gigantesque boule d'énergie commença à se diriger vers la terre, Goku accéléra et traversa la boule tous en chargeant son point.
Ken !

Là, j'ai pas compris. Genre, y'a plusieurs technique en même temps ? Mais du coup, la technique "Ryû Ken !" appartient à Goku, et n'est en fait qu'un simple moyen classe de dire qu'il passe à travers son adversaire ? Détailles mieux.


je suis en train de travailler sur les descriptions,
pour le méchant, son histoire n'était pas totalement créée quand je l'ai introduit dans le premier chapitre.

Il y a bien plusieurs techniques en même temps, je voulais vraiment que Goku utilise le Ryû Ken, mais je n'ai pas su le retranscrire.

Artikod a écrit:Bref, je vais pas tout répéter en boucle, mais y'a vraiment quelques trucs qui m'ont choqué : Genre le Namek qui fait perdre la mémoire au Saïyan sans raison, puis qui devient son pote tranquille sans explication ? Ou encore, le village au pied de la montagne qui s'oppose aux brigands qui vivent juste dans le chateau en haut de la montagne ? Le mec du gang qui est tué, et carrément désintégré au pied de la montagne, ben, personne vient pour le venger ? La distance est pourtant pas si longue. Puis genre, t'es un gang qui racquette tout le monde, puis tu te fais pas respecter par les mecs qui vivent littéralement 100 mètres en-dessous de toi ? Paye ta crédibilité. Mais du coup, je vois pas pourquoi personne se rebèlle ? Bref.
Le vieux qui connait les Saïyan sans explications, pareil pour les bracelets.. En vrai, ce vieux est génial, un gosse inconscient arrive dans son dojo, le lendemain, quand le gosse se réveille, le vieux connaît son nom ! Splendide !


Merci d'avoir relevé les incohérences,
je ne les remarque pas toujours.
pour le vieux maître, il devait avoir une sorte de pouvoir divinatoire, mais je n'ai pas su l'expliquer.
pour les bracelets, je ne savais pas encore à qui il avait appartenu.

Artikod a écrit:
Ensuite, il y a ta réponse à Petit Fantôme qui me gêne un peu aussi.

j'ai pas précisé en effet, Hakai a bien été vaincu par un ancien héros. :)

Eh bien dans ce cas-là, précise qu'effectivement, tu ne l'avais pas dit, et fait l'edit dans le texte, puis préviens dans ton commentaire.

je suis pas doué pour les description physique, j'ai son apparence dans la tête mais j'arrive pas a la retranscrire a l'écrit :(

Oui, ça c'est normal, tu as l'air de débuter, mais c'est pas une raison pour pas du tout en faire. En fait, c'est le meilleur moyen de rester nul, tout en continuant à dire qu'on sait pas le faire. C'est en faisant qu'on apprend.

En tout cas, bonne continuation.


je ne pensais pas se détaille important, donc, je n'ai pas imaginé l'adversaire qui l'a vaincu.
"Il faut savoir endurer la souffrance, la douleur et bénéfique sur le chemin du guerrier"
One Piece, arc Enies Lobby, Roronoa Zoro, combat contre Kaku
Ma Fan-Fiction : Dragon Ball Cent ans plus tard : la suite de Dragon Ball, un siècle après la défaite de Buu
Avatar de l’utilisateur
Kyojin
 
Messages: 118
Inscription: Ven Déc 06, 2013 15:34
Localisation: Planète Terre, cent ans dans le future

Re: Dragon Ball Cent ans plus tard

Messagepar Artikod le Dim Oct 22, 2017 15:30

Super Piccolo a écrit:Existe il des relecteurs sur Internet ? où dois-je demander à des proches par exemple ?

Hmm. Tu peux en trouver un peu partout. Par exemple, tu peux faire une demande dans le blabla des fanfictions, ici, sur un autre forum, ou oui, à tes proches, mais le mieux serait qu'ils s'y connaissent en français, et Dragon Ball ^^
Une sayenne arrive sur Terre en même temps que Goku. Pourquoi ?
Goku et Érana (Fanfiction terminée !)

Tarble arrive sur Terre. Sa mission ? Récupérer Kakarotto.
Tarble : La honte des Saïyans

Érana travaille depuis son enfance pour Freezer. Vient le moment où elle doit détruire la Terre.
Ragnarök
Avatar de l’utilisateur
Artikod
 
Messages: 941
Inscription: Ven Mars 13, 2015 17:51

Re: Dragon Ball Cent ans plus tard

Messagepar Kyojin le Lun Oct 23, 2017 15:35

Bonjour,

Les précédant chapitres on été corriger.
Je remercie Rebel O’Conner pour son aide dans la correction du chapitre, ainsi que pour les outils qu’il m’a fournie.

CHAPITRE 3
LE TOURNOI JUNIOR
(PREMIÈRE PARTIE)



Kyojin venait de fêter son quatorzième anniversaire, ses cheveux étaient coupés en piques, il portait toujours un kimono jaune sans manches marqué du symbole de l’école du singe jaune dans le dos, et fermé par une ceinture en tissu rouge, mais celui-ci lui fut offert par sa mère, des chaussures rouges et ses brassards, une longue cicatrice traversait son avant-bras gauche, dut à une fracture pendant un entraînement.
Il s’était inscrit au Tenkaïchi Budokaï avec l’intention de prendre sa revanche sur Sanzen Sekaï, qui l'avait facilement battu en quart de finale quatre ans plus tôt.
Ces quatre dernières années, Kyojin, s’était entraîné très dur, dépassant ses limites, allant même jusqu’à ce blessé grièvement plusieurs fois.
Il était maintenant prêt, du moins il le pensait, le jeune saiyen attendait dans le grand hall l’arrivée de ses amis, il s’assit en tailleur, en face de la statue de son Goku, et commença à méditer.

Pendant ce temps, Raïto et Gyūniku attendait pour pouvoir frapper la Punch Machine.
Dix minutes plus tard leurs tours étaient venus, le score de référence était 183, Gyūniku frappa, 185, il était qualifié, Raïto frappa à son tour, 193, il était aussi qualifié, les deux amis se rendirent au tirage des numéros, l’humain piocha le 6, et le Namek le 12, ils patientèrent ensuite jusqu’au début du tournoi adulte.
Peu après, les amis de Kyojin entrèrent dans le grand hall, ils s’approchèrent de lui et le coupèrent dans sa méditation. Le jeune homme ouvrit les yeux.
– Raïto, Gyūniku ! Vous voilà.
– Salut Kyojin, répondirent les deux copains. Nous venons de nous qualifier pour le tournoi adulte, on a de grandes chances d’être tous les deux en finales vus nos adversaires.
– Comment comment ça s’est passé pour toi ?
– Sanzen est là, mais je ne sais pas encore quand je l’affronterais, il y a aussi un autre adversaire qui me semble fort, mais je ne le connais pas.
– En tout cas, bonne chance, nous t’encouragerons pendant le tournoi junior.
– Merci les amis, j’espère que le tournoi adulte se passera bien pour vous.
Les haut-parleurs crépitèrent, annonçant le début du tournoi junior.
– Bonne chance ! Cria Gyūniku alors que son ami courait vers le couloir menant au ring.

– Madames et Messieurs, bienvenu a cette nouvelle édition du Tenkaichi Budokai, préparer vous à vivre des combats d’anthologie ! Tous les plus grands experts en arts martiaux de la terre se sont donné rendez-vous ! Alors ne perdons pas de temps et lançon le premier combat.
Le tableau d’affichage s’alluma, dévoilant l’ordre des combats. Kyojin combat dans le deuxième match et Sanzen dans le dernier.
Le premier match opposa Akashi Shiganosuke, un sumo à El Drago, un catcheur.
La cloche sonna, Akashi lança un coup de poing qu'El Drago évita facilement puis lui donna un puissant coup de genou dans le menton, parti à la renverse, El Drago se plaça derrière lui, lui attrapa la tête et le fit passer par-dessus son épaule. Akashi s’écrasa sur le sol.
– Akashi Shiganosuke ne s’est pas relevé après trente secondes, il est éliminé, veuillez saluer le vainqueur du premier match, El Drago.
Après avoir reçu les acclamations du public, El Drago quitta le ring, fier de sa victoire.

Kyojin monta sur le ring à son tour, son adversaire s’appelait Wany, il était mince, portait un short et des gants de boxe. La cloche sonna, Wany attaqua le premier avec un uppercut, Kyojin esquiva, donna un coup de coude dans les cotes du boxeur et enchaîna d’un coup de pied. Wany glissa jusqu’au bord de la surface de combat et toucha le sol.
– Wany est sorti de la surface de combat, il est éliminé, veuillez saluer le vainqueur du second match, Kyojin !
Les autres matchs du premier tour continuèrent normalement, opposant des combattants “classiques”.

Le dernier match allait commencer, Kyojin s’approcha de Sanzen et lui tendit la main.
– Bonne chance. Dit il, à l’humain au kimono bleu.
Sanzen serra la main de Kyojin.
– Merci, bonne chance à toi aussi pour tes prochains combats.
L’humain monta sur le ring. Il était petit, blond, les yeux verts et portait un kimono bleu tenu par une ceinture blanche.
Il se retrouva face à Ad’sara, un ancien roi partiellement momifier, Il était grand, squelettique, avec une peau extrêmement dessécher et un œil en moins.
Sa tenue était composée d’un pagne blanc brodé d’or maintenu à la taille par une queue-de-lion, d’une multitude de bracelets en or, un collier en or et d’un diadème.
Sanzen attaqua d’un coup de poing, la momie esquiva facilement et répondit d’un coup de pied dans le ventre. L’humain recula en titubant et posa un genou à terre. Ad’sara fonça sur l’humain au kimono bleu et le frappa au visage, Sanzen avait tenté d’esquiver, mais le coup le frappa quand même, il glissa sur la surface de combat et réussit à s’arrêter in extremis.
– Il est plus rapide que moi ! C’est pour ça qu’il peut me toucher.
Sanzen se releva et essuya le sang qui coulait le long de ses lèvres, puis, il serra ses poings, et poussa un cri, il entra dans une phase de concentration intense, une aura bleu foncé apparue autour de lui.
– Qu’est-ce que c’est que cela ? Demanda Ad'sara.
– Le Jinsoku une technique que j'ai mise au point me permettant d’augmenter ma vitesse, maintenant je suis plus rapide que toi !
– Ah oui ? Nous allons voir.
La momie fonça sur son adversaire et frappa d’un coup de poing, mais au moment où son coup allait frapper le visage de Sanzen, l’humain disparu.
– Derrière toi !
Ad’sara se tourna légèrement, une goutte de sueur coulant sur sa tempe. Sanzen pivota en asséna un puissant coup de pied à la momie, qui traversa le ring tel un missile, juste après, l’humain se retrouva dans sa trajectoire et la frappa d’un coup de massue des deux mains. Ad’sara se fracassa au sol, détruisant quelque plaque de marbre. Il essaya de balayer les jambes de Sanzen, mais l’humain était bien trop rapide et il esquiva sans difficulté et se retrouva dans les airs.
Le jeune combattant au kimono bleu concentra son énergie dans ses mains, formant une boule, puis la propulsa de toutes ses forces sur la momie.
– Kaméhaméha !
L’attaque pulvérisa une partie du ring, provoquant de la stupéfaction dans le public, qui n’avait pas vu d’attaque énergétique depuis des années. Le jeune humain désactiva son Jinsoku et commence à reprendre son souffle, car sa technique causait des dommages à l’organisme, obligeant le corps à se déplacer au-dessus de ses limites.
– Je t’ai eu !
– Ne me sous-estime pas !
Ad’sara créa une lame de sable ressemblent à une hache, puis il la lança sur Sanzen, peu après le jeune humain fut projetée à terre dans une extrême violence.
La momie fit exploser son Ki violet, s’envola, leva un bras devant elle, main lever. Une boule d’énergie violette se forma dans sa paume.
– Anubis Judgment.
La boule frappa Sanzen, l’explosion créa un cratère au centre du Ring. Pendant que la fumée se dissipait, Ad’sara se posa, bras croisé et sûr de sa victoire.
Mais il avait sous-estimé son adversaire. Sanzen était debout et bien vivant au milieu du cratère, le haut de son kimono était déchiré et il avait quelques contusions.
il leva son bras droit devant lui, main levée, doigt serré et ramena son bras gauche sur le côté de son corps, point fermé, pouce vers le haut.
– Tu vas être le premier à avoir l’honneur de tester ma botte secrète !
– Botte secrète ? Peu importe ta technique, je vais te massacrer.
La momie fonça sur Sanzen en transformant ses bras en lames de sables, chaque passage sur le ring tranchait les dalles de marbre.
Sanzen savait qu'il devait esquiver cette attaque, qui risquerait de gravement le blesser, il réactiva son Jinsoku et attendit le dernier moment.
- Desert Spada
Les lames frappèrent l’air dans toutes les directions, un seul coup trancherait Sanzen.
L’humain utilisa sa super vitesse pour esquiver. Il se retrouva au bord du Ring à la gauche d’Ad’sara.
Il se concentra quelque second, et frappa l’air de son point gauche en faisant pivoter son poignet.
L’onde de choc ainsi créée frappa la momie sous le bras, dans les cotes, l’envoyant s’écraser contre le mur d’enceinte avant de lourdement chuter sur la pelouse entourant le ring.
– Ad’sara est sortie de la surface de combat ! Sanzen Sekaï est le vainqueur.
L’humain quitta le ring et retourna au côté de son maître.
Les tours suivants se présentèrent sans difficulté pour les deux rivaux, qui se qualifièrent en finale.

1. Le Jinsuko n’est pas une technique de téléportation, mais plutôt de déplacement ultra rapide.
Dernière édition par Kyojin le Jeu Mars 29, 2018 10:04, édité 1 fois.
"Il faut savoir endurer la souffrance, la douleur et bénéfique sur le chemin du guerrier"
One Piece, arc Enies Lobby, Roronoa Zoro, combat contre Kaku
Ma Fan-Fiction : Dragon Ball Cent ans plus tard : la suite de Dragon Ball, un siècle après la défaite de Buu
Avatar de l’utilisateur
Kyojin
 
Messages: 118
Inscription: Ven Déc 06, 2013 15:34
Localisation: Planète Terre, cent ans dans le future

Re: Dragon Ball Cent ans plus tard

Messagepar Kyojin le Dim Jan 28, 2018 16:51

Bonjour à tous, voila le nouveau chapitre.

Merci à Rebel O'Conner pour ses conseils et sa participation à la correction.

CHAPITRE 4
LE TOURNOI JUNIOR
(DEUXIEME PARTIE)


Kyojin et Sanzen montèrent sure le ring, le saiyen jeta un coup d’œil dans les tribunes, sa mère était la, il lui sourit.
Dans l’espace reverser aux entraîneurs, le maître de Sanzen se plaça à côté de maître Saru.
Sur le ring, les deux combattant se fixait du regard.
— Je te préviens, Sanzen, je suis plus fort qu’il y a quatre ans et je n’ai pas l’intention de retenir mes coups, je vais tous donnée, dès le début.
— Très bien, Kyojin, dans ce cas, moi aussi je vais me donner à fond !
l’humain se mis en position de combat et activa son Jinsoku.
Un sourire apparu sur le visage du jeune saiyen.
— Avant de commencer, je vais te dire le point faible du Jinsoku, je ne peux le tenir que dix minutes.
— Alors je résisterais dix minute. Répondit Kyojin, confiant.
Sanzen attaqua le premier.
Kyojin n’eut pas le temps de se défendre, l’humain était trop rapide, il reçut un puissant coup de poing dans l’estomac. Sanzen était tellement rapide que le saiyen était incapable de parer les coups de son adversaire, il ne vit pas venir le puissant uppercut l’envoyant valser dans les airs. L’humain au kimono bleu se propulsa à hauteur de Kyojin. Il pivota et donna un puissant coup de pied dans la poitrine du saiyen, le coup envoya le jeune saiyen s’écraser sur le ring. Sanzen lança un rayon d’énergie bleuté qui frappa Kyojin de plein fouée.

— Il est rapide, je ne l’ai pas vu bouger ! Dit Raïto.
— Oui, Kyojin va avoir du mal à tenir. Répondit Gyūniku.
— Le Jinsoku, rend Sanzen deux fois plus rapide et lui permet de frapper avec une plus grande puissance grasse à cette vitesse. Répondit un individu a la peau foncée, coiffé d'une iroquoise, très maigre et appuyer sur sa canne.
Les deux amis se tournèrent.
— Vous êtes le maître de Sanzen !? c’est vous qui lui avez appris le Jinsoku ? Demanda Raïto.
— Non, il l’a développé lui-même, en utilisant tout ce qu’il savait sur les arts martiaux.
Kyojin se releva difficilement, il se propulsa pour essayer de rejoindre Sanzen. l’humain frappa l’air de son poing, le coup fut si rapide qu’une onde choc se forma et percuta Kyojin, le renvoyant au sol.
— Qu’est-ce que c’est que ça !? Demandèrent les deux amis de Kyojin.
— Le Shōgekiha, une autre technique développé par Sanzen. Combiné au Jinsoku, elle lui permet de tenir tête a des adversaires plus fort que lui.
— Incroyable !

Sanzen fonça sur Kyojin et l’enchaîna de coup de poings et pieds que le saiyen ne parvenait pas à parer, Kyojin fit un bond en arrière et lança une série de kikoha sur son adversaire. Il ne se rendit pas conte qu’il lançait ses attaques dans le vide, Sanzen avait utilisé sa super vitesse pour se déplacer.
Peut après Kyojin reçu les deux pieds joint de Sanzen dans les côtes puis balanca un gros coup de pied dans le ventre du saiyen qui se plia en deux, avant de recevoir un deuxième coup de pied au niveau du coude droit, envoyant Kyojin au sol.
— C’est terminé. Répondit le maître de Sanzen.
— Vous êtes sur ?
— Vous aller voir.
Kyojin tenta de se relever, mais il avait du mal à respirer et au moment où son bras droit toucha le sol, une douleur insoutenable enveloppa le saiyen, son bras se déroba et il s’écrasa au sol, incapable de se relever.
— Kyojin ne peut pas se relever, Sanzen est déclaré vainqueur du tournoi junior.
Pendant que le public acclamait le champion, Sanzen se dirigea vers Kyojin.
— Tu as des côtes cassées et une fracture du coude, prends ça, ça va te remettre sur pied. Lui dit il en sortant un étrange haricot de sa ceinture.

Peu de temps après Kyojin était rétabli, Sanzen l’aida à se mettre debout.
— Tu t’es bien battu, sans mon Jinsoku tu aurais sûrement eu une chance.
— Merci Sanzen, je compte bien te battre dans quatre ans.
— j’espère bien.
Les deux combattants quittèrent le ring, Sanzen emmena Kyojin voir son maître.
— Kyojin, je te présente Uub, mon maître en art martiaux.
— Monsieur c’est un honneur.
— Kyojin, je sens un grand potentiel en toi, j’aimerais t’entraîner.
— Je suis d’accord, mais il faudrait demander à mon maître.
— Je suis d’accord. Répondit Saru qui venait de rejoindre le groupe. Je n’ai plus rien à t’apprendre, Uub peut sûrement te faire progresser.
— Et mes amis ?
— Ils peuvent aussi venir.
— Alors j’accepte, j’aimerais commencer tout de suite.
— Dans ce cas, allons-y.
Uub s’envola, suivie de Sanzen.
— Vous nous rejoindrez après le tournoi adulte. Dit Kyojin à ses amis.
— Compte sur nous, on viendra.
Kyojin s’envola, et, accompagné de ses nouveaux amis, se rendit à la nouvelle école de la tortue.

Un peu plus tard, après le tournoi adulte.

Gyūniku avait remporté le tournoi d’art martiaux adulte, il arriva à l’école de la tortue à Satan City avec la ceinture de champion, Raïto était arrivé peut après, visiblement mal en point. Tous les amis étaient rassemblés dans la salle des trophées.
La salle était occupée par une vitrine en verre sur le mur gauche, dans lequel était exposé le kimono bleu de Son goku et le kimono orange que portait autrefois Uub. Le mur en face était occupé par des étagères remplie de trophées de championnat d’art martiaux.
Le mur du centre était occupé par une unique photo.
Sanzen s’approcha de cette photo, elle représentait Son Goku, Son Gohan, Son Goten, Krilin, Piccolo, et les autres.
— Maître, c’est vous sur cette photo, au-dessus de Son Goku.
Le vieux maître s’approcha.
— Oui Sanzen c’est moi, la photo a été prise le jour du mariage de Son Goten, le second fils de Son Goku, quelques jours avant l’attaque d’Abraxas.
Sanzen vit une grande tristesse dans ses yeux.
— Mais alors vous avez connu Son Goku ? Demanda Raïto.
Uub se tourna vers le namek.
— Oui, il était mon ami, mon maître. Ils étaient tous mes amis, ma famille. Dit il en posant sa main sur la cicatrice en forme de X sur sa poitrine. C’est pour cette raison que j’ai repris son dojo, pour perpétuer sa mémoire.
Une larme coula sur ses joues.
— Tout va bien maître ?
— Ça va, c’est juste un mauvais souvenir qui viens de refaire surface. Allons commencer l’entraînement, suivez-moi.

La journée se termina par un entraînement en pleine air. Le lendemain Gyūniku arriva au dojo avec la récompense du tournoi, qu’il donna a Kyojin. Le jeune saiyen put s’installer à Satan City avec sa mère.
Dernière édition par Kyojin le Jeu Mars 29, 2018 16:36, édité 1 fois.
"Il faut savoir endurer la souffrance, la douleur et bénéfique sur le chemin du guerrier"
One Piece, arc Enies Lobby, Roronoa Zoro, combat contre Kaku
Ma Fan-Fiction : Dragon Ball Cent ans plus tard : la suite de Dragon Ball, un siècle après la défaite de Buu
Avatar de l’utilisateur
Kyojin
 
Messages: 118
Inscription: Ven Déc 06, 2013 15:34
Localisation: Planète Terre, cent ans dans le future

Re: Dragon Ball Cent ans plus tard

Messagepar Kyojin le Jeu Avr 05, 2018 17:30

Salut à tous, voila un nouveau chapitre. Bonne lecture
Merci à Broly97 pour son aide dans la correction.

CHAPITRE 5
RÉSURRECTION


Macus fendait le ciel à toute vitesse, l’homme-loup avait accompli sa mission, son chef serait fière de lui. Il tenait dans sa main droite une étrange boule de cristal marqué de cinq étoiles oranges.
Il accéléra en passant au-dessus d’un fermier labourant son champ, puis tourna à 90° pour se diriger vers les montagnes. Il arriva peu après au QG de la secte des Mazoku.
Le QG était une longue grotte traversant une montagne, la dernière cavité était occupée par tous les membres de la secte, priant une statue d’un ancien démon. Macus entra dans la cavité, seulement éclairé par les torches le long de la paroi.
Il s’approcha et donna la pierre à Alastor, son chef, il portait l’armure marron des adorateurs des Mazoku, en plus d’une cape noire marquée du symbole des démons.
— Regardez, mes frères, la dernière dragon ball, le Seigneur Yaldabaoth va pouvoir revenir d’entre les morts. Allons-y, ramenons la paix sur terre.
Alastor posa les sept boules de cristal par terre. Le chef des Mazokus était accompagné de Macus et de deux autres adeptes de la secte.

Les boules scintillèrent au moment où le ciel devin noir, un éclair fut expulsé des sphères de cristal, qui prit très vite la forme d’un gigantesque dragon vert.
— Je suis Shenron, je vous accorde trois vœux, je vous écoute.
— Ressuscite Yaldabaoth.
— Aucun problème.
Les yeux de Shenron s’illuminèrent. La seconde d’après un Konatsien apparut.
Il avait une crête noire, une peau blanche, des oreilles pointues, une toge rouge brodée du symbole des démons et des gants jaunes. Il regardait ses mains.
J’ai été ressuscité ! Hahahahaha ! Tu vas payer pour toutes ses années de souffrances Sun Wukong, crois-moi, tu vas regretter ton geste. Pensa le démon.
— Votre souhait a été exaucé, qu’elle votre second vœu ?
Les yeux de braise du Konatsien fixèrent le dragon.
— Rends-moi ma jeunesse.
Les yeux de Shenron s’illuminèrent de nouveau.
— Votre souhait est exaucé, qu’elle est votre troisième vœu ?
— Rends-moi plus fort.
— Bien.
Les yeux de Shenron s’illuminèrent pour la dernière fois.
— Mes pouvoirs sont limités par la puissance de mon créateur, néanmoins, je vous ai rendu deux fois plus fort. Permettez-moi de me retirer.
Tout le corps de Shenron s’illumina puis disparu, redonnant au ciel sa couleur d’origine. Peu après, les boules de cristal s’éparpillèrent aux quatre coins du monde.

Alastor et ses deux acolytes s’étaient agenouillés aux pieds de Yaldabaoth. Le démon se tourna dans leurs directions.
— Quel est ton nom ?
— Alastor, mon seigneur.
— Alastor, je voie sur ta tenue que tu portes le symbole des démons, est tu un des leurs ?
— Pas vraiment, mon seigneur, nous somme un ordre vous vénérant.
— Vous me vénérez ? Tes hommes et toi savez-vous vous battre ?
— Oui, mon seigneur.
— Alors, tu vas envoyer tes hommes attaquer tous les dojos de la terre, sauf, un que je m’occuperais personnellement, je ne veux plus un seul expert en arts martiaux.
— À vos ordres, mon seigneur.

Macus arriva à Satan City, l’homme-loup, chercha l’école de la tortue, il finit par la localiser à proximité du lycée Orange Star.
Il leva un bras, un kikoha bleu fut expulsé et détruisit la moitié du dojo.
— Que c’est-il passé !? Demanda Raïto en se relevant dans la salle de gravité.
La salle de gravité de l’école de la tortue était blindée et antisismique, elle avait résisté aux chocs.
— Je ne sais pas, allons voir dehors. Répondit Gyūniku.
À l’extérieur de la ville, Sanzen et Kyojin s’entraînaient dans la forêt au moment où l’explosion retentit.
— Tu as entendu ? Demanda Sanzen.
— Oui, ça venait de Satan City, regarde, une épaisse fumée noire s’échappe de la ville.
— Allons voir, les habitants sont peut-être en danger.
En arrivant à l’entrée du dojo, Gyūniku et Raïto, remarquèrent Macus flottant dans les airs.
— Je vois qu’il y a des survivants, vous êtes plus coriaces que je ne l’imaginais, ce ne sera pas si simple finalement. Dit Macus en apercevant les deux combattants.
— Monstre ! Tu vas payer ! Crièrent les deux amis en activant leur Ki.
Le premier coup fut donné par Raïto, qui asséna une violente attaque au visage de l’homme-loup, avant d’enchaîner d’un coup de pied dans les côtes, l’envoyant en direction de Gyūniku. l’humain attrapa Macus et lui brisa les reins d’un coup de genou. Le Mazoku cracha du sang avant de tomber par terre. Il se releva difficilement, tendit le bras et envoya une décharge d’énergie sur Gyūniku qui avait rejoint Raïto dans les airs. La déferlante d’énergie avait déchiré les vêtements des deux amis et avait détruit une tour.
Raïto tendit les bras devant lui, mains levées.
Nami Enerugi.
Un immense jet d’énergie sortit des mains du namek et alla frapper Macus qui ne put esquiver l’attaque.
L’adorateur du démon était en sang, il s’expulsa de la fumée en fonçant aussi vite qu’il le pouvait sur le duo, au moment où il allait donner un coup, il fut expédié dans la tour de télévision.

— Laissez-le-nous, aller vous occuper des blessés et des civils. Répondit Kyojin qui venait d’arrivée avec Sanzen.
— Ok, on vous le laisse, bonne chance.
Macus reprit ses esprits, il était toujours coincé dans la tour, il releva la tête et envoya un Kosengan par ses yeux. Kyojin et Sanzen esquivèrent la technique, qui pulvérisa un bus.
Le Mazoku, fini par s’extirper de la tour, il enleva son armure en lambeau avant de repartir à la charge. Un coup de tête frappa Kyojin puis Macus enchaîna d’un coup de pied dans l’estomac de Sanzen. Envoyant l’humain blond hors du champ de bataille pour le moment.
Kyojin essuya le sang coulant de son nez et tout en revenant à la charge enfonça son poing dans les côtes de l’homme-loup qui riposta d’une morsure à l’épaule. Le saiyen se dégagea d’un coup bien placer à l’estomac faisant reculer Macus qui leva son bras au-dessus de sa tête.
— Prends sa misérable !
Une sphère d’énergie bleue se forma dans la main de l’homme-loup, qui abaissa son bras, lançant la boule sur Kyojin. l’impacte détruisit une partit de la ville.
— Misérable avorton, je t’ai eu.
Kyojin ne pouvait plus bouger, ses vêtements étaient déchirés, de multiples brûlures parsemaient son corps et une grave blessure l’empêchait de se relever.
— Cette fois, c’est la fin, il prépare une autre attaque et je ne peux plus bouger, je vais mourir.
Une seconde sphère d’énergie se dirigeât vers Kyojin, mais à la surprise des deux combattants elle fut déviée de sa trajectoire par une onde de choc, l’envoyant détruire un autre morceau de ville.
— Toi !? Je pensais t’avoir éliminé.
— Ne me sous-estime pas. Répondit Sanzen en activant son Jinsoku.
— Sanzen, je suis content de te voir.
— Repose-toi, Kyojin je prends le relais.
— Comment oses-tu t’incruster dans mon combat ! Cria Macus en fonçant sur Sanzen.
Le jeune humain blond esquiva avec son Jinsoku, puis il posa sa main sur la poitrine de Macus.
Choc !
Une onde de choc traversa le corps de Macus. Faisant exploser ses organes, l’homme-loup cracha une grande quantité de sang et ses yeux se révulsèrent avant qu’il ne s’effondre lourdement sur le sol en béton de la ville.
Sanzen se posa à côté de Kyojin et lui tendit un senzu.
— Tien prends-le, j’en ai récupéré une bourse dans les décombres du dojo.
Kyojin avala le haricot, quelque second plus tard il se releva.
— Il faudrait aider Gyūniku et Raïto à s’occuper des blessés et commencer à reconstruire les bâtiments. Dit Kyojin
— Et prévenir maître Uub pour le dojo. Répondit Sanzen.
— Ouai, tu as raison, il ne va pas être content.

Au village au pied de la montagne, de jeunes combattants s’entraînaient sur le ring en sable de l’école du Singe Jaune.
L’un des étudiants frappa de sa jambe au moment où un rayon lui transperça la poitrine. Le jeune garçon tomba sur le sable brûlant, sans vie. Les autres élèves distinguèrent un peu plus loin un individu à l’index tendu vers eux, qui disparut peu après. En réalité il était trop rapide pour eux, l’être se retrouva à quelque centimètre des jeunes combattants, il en envoya deux valsés d’un coup de pied et attrapa le troisième à la gorge. Il commençait à serrer la trachée de l’adolescente quand une voix le déstabilisa.
— Lâche-la, si tu veux te battre prend un adversaire à ta hauteur, mais ne touche pas aux enfants.
Yaldabaoth lâcha violemment la jeune femme, qui s’évanouit. Le démon fixait de son regard cruel maître Saru.
Le vieux combattant lâcha sa canne, serra les poings et concentra son énergie. Une aura argentée l’entoura, il se transforma alors en créature au corps recouvert d’une épaisse fourrure blanche, hors poitrine, coup et visage, habillé d’un pantalon rouge, d’une ceinture en file d’or, de protèges poignets en or, de chaussure dorée et possédant une queue et une musculature impressionnante.
— Ainsi donc, notre combat final aura lieu au pied du mont Terdor. Je prendrais ma revanche et très bientôt, je régnerais sur ce monde en prenant la place du dieu de cette planète !
— Je ne te laisserais pas faire ! Répondit l’être lui faisant face.
— Alors attaque vieillard !
Maître Saru, dans sa nouvelle apparence, attaqua Yaldabaoth, mais le démon esquiva son poing, avant d’enfoncer son pied les côtes du singe.
Saru glissa sur une vingtaine de mètres, il essaya de se relever.
— Regarde-toi, Sun Wukong, tu es devenu un vieillard, faible, incapable de protéger les tiens.
— Ferme-la ordure !
Yaldabaoth donna un coup de pied dans l’estomac du Roi Singe, qui cracha du sang. Le démon utilisa en suite ses pouvoirs télépathiques pour soulever Sun Wukong du sol, puis lui asséna une rafale de coups de poing et de pieds.
Le demi-dieu était en sang, son corps, couvert d’hématomes et de contusions le faisait atrocement souffrir.
Un nouveau coup de poing lui arracha un cri de douleur. Le roi singe puisa dans ces dernières forces pour tendre son bras vers le démon et lui envoya une sphère d’énergie dorée.
Yaldabaoth, plaqué contre la boule d’énergie, traversa le village à toute vitesse avant que l’attaque énergétique n’explose contre la montagne. Sun Wukong profita de ce court moment de répit pour faire apparaître une pilule dorée d’élixir de vie dans sa main. Il avala le médicament, soignant une partie de ses blessures et lui redonnant un peu d’énergie. Il matérialisa ensuite un bâton en or dans sa main.
À cet instant, Yaldabaoth s’extirpa du mont Terdor, armée de son bisento.
Il leva la lame de son arme pour l’abattre sur le Roi Singe, qui bloqua de son bâton. S’ensuivit une série d’échanges de coups entre le bâton magique et le bisento. Le dernier coup désarma Sun Wukong, qui utilisa ses pouvoirs pour ramener son bâton, mais Yaldabaoth ne le laissa pas le récupérer et lui trancha la main. Le démon leva son bras, index tendu, bombardant le corps du Roi Singe de rayon de la mort avant de le transpercer de son bisento, le plantant dans l’épais tronc d’un arbre.
Un épais filet de sang coulait le long de la lame, Yaldabaoth s’approcha de Sun Wukong.
— Tu ne mérites pas un tel pouvoir. Dit-il en enfonçant un peu plus sa lame dans les entrailles du Roi Singe. Tu étais le seul que je redoutais, mais je t’ai vaincu si facilement que s’en est presque humiliant. Il est temps pour moi d’accomplir mon destin.
Le démon activa son ki et s’envola vers son nouvel objectif.

De longues minutes plus tard, Yamosh, un des disciples de maître Saru, arriva au village, il revenait de la ville, ou il avait acheté du matériel pour le village. En voyant le vieux combattant planter dans l’arbre, il se précipita pour le décrocher. Saru avait retrouvé son apparence normale, Yamosh le prit dans ses bras et l’emmena chez lui. Le vieillard ouvrit les yeux.
— Yamosh…… va… chercher… Kyojin.
— D’accord maître, mais reposez-vous.
Répondit le jeune humain roux et au kimono vert.
Saru ferma les yeux, un profond sommeille venait de l’envahir. Yamosh s’envola en direction de Satan City.
Il arriva à Satan City peu après, la ville était partiellement détruite, mais les habitants avaient commencé à reconstruire, l’école de la tortue était aussi en reconstruction. Il se posa et entra dans le dojo d’Uub.
Kyojin et ses compagnons étaient rassemblés dans la salle de gravité, seule zone du dojo encore intacte, quand la porte coulissa ils se tournèrent dans sa direction.
— Yamosh ! Que se passe-t-il ? Demanda Kyojin. Surprit.
— Maître Saru a été attaqué, il est gravement blessé, mais il va bien, je l’ai soigné et il devrait s’en sortir. Il souhaiterait te voir.
— D’accord, mais nous venons aussi, maître Saru a été notre entraîneur pendant des années.
— c’est d’accord, allons-y. leur dit Yamosh.
Sur le trajet menant au village au pied de la montagne, les cinq voyageurs aperçurent des flammes et de la fumée s’échappant d’une autre ville. Raïto se proposa pour aller voir et aider les habitants, il rejoindrait ses amis après.
Kyojin et ses amis étaient installés en arc de cercle, dans la chambre de maître Saru.
— L’être qui m’a attaqué s’appelle Yaldabaoth, c’est un très ancien démon, que j’ai vaincu il y a des années, je pense qu’on l’a ressuscité, il est venu se venger, mais je n’ai pas fait le poids. S’ils vous – plais, détruisez-le, la terre est en danger, vous êtes les seuls à pouvoir vous en débarrasser.
— Mais nous ne sommes pas assez fort, nous avons déjà eux des difficultés avec un homme qui nous a attaqués, nous n’avons aucune chance.
— J’ai une solution, Gyūniku, approche-toi.
L’humain au gi rouge s’avança. Saru lui prit la main, Gyūniku fut entouré d’une lumière dorée aveuglante qui se dissipa peu après.
— Je t’ai transmis mon pouvoir, vous avez maintenant les moyens de le vaincre.
— Dans ce cas j’y vais seul. Lui dit Gyūniku.
— Non on vient avec toi.
— Maître Saru a besoin de soins et de protection, restez avec lui, avec l’énergie qui se dégage de moi je sens que je peux le vaincre seul.
— Ok mais bonne chance.
Gyūniku activa son ki, il sentait l’énergie maléfique de Yaldabaoth, il s’envola en suivant la trace énergétique.

Yaldabaoth se posa sur le parvis du palais de Dendé, une lueur mortelle dans le regard.
— Je savais que tu viendrais, tu peux me tuer, ça met égale.
— Ne dites pas une chose pareille maître. Dit Mr Popo.
Le serviteur de dieu fonça sur le démon, qui envoya valdingué le génie sans management. Yaldabaoth claqua ensuite dans ses doigts, Dendé et Mr Popo disparurent.
Gyūniku volait aussi vite qu’il le pouvait, quand son regard se fixa sur quelque chose. Raïto était allongé par terre, dans un sale état. L’humain au gi rouge se posa à côté de lui.
— Raïto tu m’entends ? Raïto ! Cria-t-il une seconde fois.
Malheureusement, le Namek était mort, Gyūniku le prit dans ses bras, et se téléporta chez maître Saru.
— Raïto, non. Hurlèrent ses amis quand il apparut, les larmes aux yeux.
— Il a encore plus de raisons de payer. Dit Kyojin. Règle-lui son compte.
Gyūniku se ré-téléporta puis reprit sa route. Il arriva peu après au palais de Dendé, il se posa faisant face au démon.
"Il faut savoir endurer la souffrance, la douleur et bénéfique sur le chemin du guerrier"
One Piece, arc Enies Lobby, Roronoa Zoro, combat contre Kaku
Ma Fan-Fiction : Dragon Ball Cent ans plus tard : la suite de Dragon Ball, un siècle après la défaite de Buu
Avatar de l’utilisateur
Kyojin
 
Messages: 118
Inscription: Ven Déc 06, 2013 15:34
Localisation: Planète Terre, cent ans dans le future

Re: Dragon Ball Cent ans plus tard

Messagepar Kyojin le Dim Sep 16, 2018 16:34

Bonjour à tous, voila un nouveau chapitre, bonne lecture :D .

CHAPITRE 6
UN NOUVEL ESPOIR ?



Gyūniku fixait d’un air sévère la personne devant lui.
— Qu’a tu fais du dieu de la terre, ne me dit pas que tu la tuer, ou tu vas le regretter.
— Oh non il n’est pas mort, pas encore aux dernières nouvelles. (Le démon claqua dans ses doigts.) Regarde. Dit il en pointant une étrange fenêtre donnant sur un autre monde.
— Gyūniku vit Dendé et Mr Popo, mal en points, sur un monde désertique, couvert d’une substance semblable à de la cendre.
— Tu vois, ils sont en vies, mais ils sont enfermés dans la zone fantôme, leurs pouvoirs ne fonctionnent pas la bas, s’ils veulent survivre ils vont devoir faire preuve d’ingéniosité.
— Libère-les immédiatement !
— Si non, quoi ? Tu vas me punir, minus.
— Exactement.
Yaldabaoth claqua de nouveau dans ses doigts, fermant la fenêtre, puis il leva son index et tira un Death Beam. Gyūniku se pencha légèrement sur le côté pour esquiver le rayon de la mort, l’humain concentra en suite son énergie et se transforma.
— Toi ! Mais je t’ai vaincu, comment à tu fais pour revenir ?
— J’ai pris un nouvel hôte, plus jeune et beaucoup plus puissant. Répondit Sun Wukong qui avait retrouvé son pelage marron de sa jeunesse.
Le Roi Singe fonça sur Yaldabaoth, son poing le frappa au visage, le démon fut envoyé dans le palais de dieu, puis il traversa le bâtiment avant de se ressaisir.
Fou de rage le démon activa son aura et fonça sur Sun Wukong, le Roi Singe esquiva tous les coups de Yaldabaoth. Impuissant, le démon reçu un puissant coup de genoux dans l’estomac, il recula et, dans un excès de colère, envoya une salve de kikoha qui détruisit une partie du parvis.
— Tu te fatigues pour rien. Dit Sun Wukong.
— Quoi ?
Sun Wukong s’extirpa de la fumée causée par l’attaque tellement vite que Yaldabaoth ne le vit pas, un poing lui fracassa le visage, suivit d’un coup de pied encore plus dévastateur.
— Ça tu vas me le payer ! Cria Yaldabaoth, fout de rage.
Le démon leva son poing et frappa, le Roi Singe bloqua le coup sans difficulté avec la paume de sa main, riposta d’un coup de pied au menton suivit d’un coup dans l’estomac. Yaldabaoth recula, le souffle coupé et les mains sur son ventre douloureux.
Encore plus nerveux, le démon retourna à la charge, son premier coup de poing fut esquivé par Sun Wukong, le Roi Singe bloqua le second en croisant ses bras sur sa poitrine, un autre coup de poing et un coup de pied fur aussi bloqué avec les paumes de ses mains. Sun Wukong, esquiva ou bloqua tous les coups de son adversaire. Le Roi Singe passa au-dessus de Yaldabaoth, recula, prit de la vitesse et le frappa d’un coup de pied si violant qu’il envoya le démon s’écraser sur le parvis.
Yaldabaoth se releva, son corps le faisait souffrir, il essuya le sang coulant de sa bouche au moment où il vit Sun Wukong marché lentement dans sa direction. La seconde suivante, la botte dorée du Roi Singe, s’enfonça dans son ventre puis un coup de pied au niveau de la nuque le fit reculé en titubant.
Sun Wukong se téléporta sur le côté, son poing fracassa Yaldabaoth sur le sol froid du palais. Le Roi Singe pris un bras du démon et tourna plusieurs fois sur lui-même, puis il lâcha prise, Yaldabaoth explosa une autre partie du palais. Sun Wukong lui fonça dessus quand un rayon violet sorti des débris, le Roi Singe le dévia d’un revers du bras, Yaldabaoth retourna à l’assaut, mais ses attaques furent encore esquivés ou bloquées. Le Roi Singe attrapa un des bras du démon et l’envoya en l’aire, puis leva son bras.
Sentence du Bouddha.
La vague d’énergie dorée frappa Yaldabaoth, quelque seconde plus tard, le démon s’écrasa sur le parvis du palais.
— La zone fantôme ne s’est pas ouverte, il est encore en vie, je dois l’achevé. Dit le Roi Singe.
Sun Wukong leva son bras, une sphère dorée se forma dans sa main. Il était sur le point de donnée le coup de grasse, quand il fut bloqué dans son geste par les paroles de Yaldabaoth.
Anàl nathrach, orth’bhàis’s bethad, do chél dénmha.
La sphère dorée se vaporisa.
— Qu’est-ce que tu dis, arrêta ça tout de suite !
Mais, Yaldabaoth continuait de réciter la formule, le serre-tête de Sun Wukong se contracta, provoquant une insoutenable douleur au crâne, le Roi Singe tomba a genoux, ses mains essayant de retirer l’étau qui comprimait sa tête. Le démon se releva, et, tout en continuant de réciter la formule flanqua un terrible coup de pied au Roi Singe, qui glissa sur des mètres, Yaldabaoth lui fonça dessus, avant d’enfoncer ses genoux dans sa poitrine, Sun Wukong hurla de douleur.
— Tu n’aurais pas dû me provoquer ! Dit il au Roi Singe.
Sun Wukong tenta de frapper le démon, mais il esquiva sans difficulté, un poing puissant s’enfonça dans l’estomac du Roi Singe. Yaldabaoth s’envola et leva ses deux bras.
— Meurs ! Cria il en lançant une vague d’énergie.
Hell Buster !
La vague frappa le Roi Singe et détruisit tout un pans du parvis. Trop affaibli, Sun Wukong disparu, laissant place à Gyūniku. Yaldabaoth attrapa l’humain par la tête, il était mal en point, son corps était marqué des mêmes blessures que Sun Wukong, car quand le Roi Singe est blessé, son hôte les aussi. Le démon s’approcha du bord du parvis et jeta le corps de Gyūniku dans le vide.
J’ai commis une erreur en laissant Sun Wukong en vie, il en a profité pour changer d’hôte, même si c’est trop tard et que Saru ne représente plus une menace je vais corriger mon erreur. Pensa Yaldabaoth en regardant le corps de Gyūniku s’écraser au sol. Le démon activa son ki et s’envola en direction du dojo de maître Saru.

En arrivant au dojo, Yaldabaoth entra en fracassant le toit. Kyojin et Sanzen, qui était avec maître Saru, se tournèrent, face au nuage de fumée. Yaldabaoth émergea à la vitesse de l’éclair, son genou s’enfonça dans l’estomac de Kyojin, la douleur fut si intense qu’il crût que ses organes avaient explosé, un coup de poing au visage de Sanzen l’envoya de l’autre côté du dojo. Le démon s’approcha de Saru et l’attrapa à la gorge, il concentra son énergie, un kikoha vaporisa le maître des singes.
— C’est trop facile !
Kyojin et Sanzen se relevèrent, le corps douloureux, ils foncèrent sur Yaldabaoth. Le démon esquiver tous les coups des deux amis, ils se téléportèrent derrière lui, prêt à frappé, les coudes du démon les frappèrent aux visages. Yaldabaoth s’éleva en l’air et lança un vague d’énergie que les deux amis esquivèrent de justesse. Ils étaient impuissant face au démon, toute leurs attaques échouaient, une décharge d’énergie faillit les tués.
Yaldabaoth fonça sur les deux amis, lorsqu’un poing l’expulsa du dojo.
— On dirait que je suis arrivé au bon moment. Répondit Uub.
— Maître, on est heureux de vous voir.
— Restez en retrait, les enfants, je m’occupe de lui.
Yaldabaoth se releva mais ses côtes le faisait souffrir, le coup que luis avais donné Uub l’avait blessé et affaibli. Il retourna à la charge, déterminer à en finir avec ses adversaires, mais Uub était nettement plus puissant que lui, il bloqua son coup de poing avec une facilité déconcertante puis l’envoya valsé avant de préparé sa plus célèbre attaque.
Kamehame……
Une violente douleur à la poitrine obligea Uub à stoppé son attaque, le vieux maître tombât un genoux à terre, la main sur sa cicatrice, une violente quinte de tou lui fit cracher du sang. Ses force l’abandonnait, sa puissance, autrefois gigantesque, était aujourd’hui grandement diminué a cause de sa blessure.
Yaldabaoth en profita en matérialisant son bisento, et frappa Uub avec le manche avant de pivoté et de planté sa lame dans le petit corps de l’ancien disciple de Goku.
— Maître ! Crièrent les deux amis
Uub cracha une grande quantité de sang, le démon balaya l’aire, arrachant Uub de la lame de son arme.
Les larmes au yeux, Kyojin et Sanzen foncèrent sur le monstre, mais ils furent maté une fois de plus. Le jeune saiyen décida de tenté le tout pour le tou, il profita d’un moment d’inattention de Yaldabaoth pour se placer derrière luis et lui bloqué les bras.
— Que fait tu ? Lâche moi microbe.
— Sanzen, je l’ai immobilisé, utilise ton Shōgekiha à bout portant.
— Sa risque de te tué. Lui hurla l’humain au kimono bleu.
— Il n’y a pas d’autre solution, nos amis son mort, si on ne l’arrête pas, toute la terre vas y passé.
— Tu à raison, je suis désolé Kyojin.
Sanzen se concentra, l’aura bleu du Jinsoku apparu, plus dense que jamais.
Jinsoku X2 !
L’humain se déplaçais si vite que ni Yaldabaoth ni Kyojin ne le voyait, son point frappa la poitrine du démon.
Choc !
L’onde de choc traversa le corps des deux combattant, Kyojin lâcha son étreinte et s’écrasa au sol, le démon à coté de lui. Leurs organes avait explosé, ils était sûrement mort.
Sanzen était épuisé, il ne maîtrisé pas encore le Jinsoku X2, qui pompais toute son énergie.
Soudain, alors qu’il pensait avoir gagnez il vit Yaldabaoth se relever.
Sanzen n’en revenait pas, comment son attaque la plus puissante n’était pas parvenu à le terrasser.
Le démon jeta un œil à Kyojin. Le jeune saiyen s’était sacrifier pour rien, le démon était toujours en vie.
— Ton amis est mort pour rien, même si je doit avoué que ton attaque était très puissante (Il tourna la tête vers Sanzen) maintenant tu vas mourir.
"Il faut savoir endurer la souffrance, la douleur et bénéfique sur le chemin du guerrier"
One Piece, arc Enies Lobby, Roronoa Zoro, combat contre Kaku
Ma Fan-Fiction : Dragon Ball Cent ans plus tard : la suite de Dragon Ball, un siècle après la défaite de Buu
Avatar de l’utilisateur
Kyojin
 
Messages: 118
Inscription: Ven Déc 06, 2013 15:34
Localisation: Planète Terre, cent ans dans le future

Re: Dragon Ball Cent ans plus tard

Messagepar Kyojin le Jeu Nov 29, 2018 18:41

Bonsoir à tous, voila un nouveau chapitre.

CHAPITRE 7
ENTRAÎNEMENTS


Kyojin apparu devant un individu gigantesque à la peau rouge claire, portant une épaisse barbe et de longs cheveux noirs. Il était habillé d’un casque à cornes et un costume deux pièce.
Il s’agissait du Roi Enma, le juge de l’autre monde.
Le jeune saiyen fit un pas en avant.
Enma jeta un œil au petit être se trouvant devant lui, puis regarda son registre.
- Bien qu’avons nous la. Dit il. Droit de garder son corps et est attendu par Maître Kaïo. Et ben, tu doit être sacrément important mon p’tit gars, prend la sortie à ta gauche et traverse la route du serpent, tu est attendu chez Maître Kaïo.
- Euh….d’accord.
- Par contre, je te prévient, la route est extrêmement longue.
- Merci, je ferait aussi vite que je peut.
- Bonne chance, au suivant. Cria Enma.
Kyojin resserra sa ceinture et s’engagea sur la gigantesque route.

Pendant se temps sur terre, Yaldabaoth s’était installé au palais de Dendé, qu’il avait entièrement remodeler, le bâtiment était noir et les toits rouge, des pic et des gargouilles avait pousser un peut partout.
Le démon sorti un globe enfermant une substance noir, à se moment la, Alastor s’approcha de son chef.
- C’est le Nexus ? Demanda-t-il au démon.
- Oui, j’ai l’intention de l’utilisé pour prendre le contrôle de la population de la terre.
Yaldabaoth brisa le globe entre ses doigts, libérant la substance, qui s’éleva dans les aire et forma une gigantesque boule gazeuse qui se fractionna en milliards de minuscules billes. Chaque minuscules sphères entra dans un humain, les rendant totalement soumis a Yaldabaoth.
Tous les habitants de la terre scandèrent : Loué soit Yaldabaoth.

Sanzen s’extirpa des décombres du dojo, il avait survécu à l’attaque de Yaldabaoth, il avait mal partout, mais l’important était qu’il soit vivant, le jeune humain rampa jusqu’à la salle de gravité, il appuya sur une des dalles du mur qui s’ouvrit et plongea sa main dans le tiroir, il prit un des senzus de secours que stoker Uub en cas de problème, en l’avalant il sentit son corps se régénérer et ses forces revenir.
Il était le seul survivant de l’équipe, il savait qu’il ne faisait pas le poids face à Alastor et encore moins contre Yaldabaoth, il ne voulait pas et ne pouvait rester les bras croisés, il fallait qu’il s’entraîne, mais la salle de gravité était détruite. Il se rappela alors de son entraînement dans les montagnes, en préparatif du tournoi, il attrapa un baluchon et mit des capsules à l’intérieur, puis sortie du dojo , il évita une patrouille Mazoku, activa son aura et s’envola pour les montagnes.

Deux mois plus tard, Sanzen était au milieu d’une pièce à gravité, une multitudes de sondes d’entraînements devant lui. Il s’entraînait sous sa forme de base sans utilisé le Jinsoku ni le Shōgekiha.
Le jeune humain se fendit et para le tire d’une des sondes puis il se mit en garde tandis que les robots tournoyait lentement autour de lui. Il tournait aussi pour leur faire face à chaque fois qu’ils changeaient de position. Soudain, une des sondes exécuta un déplacement rapide comme l’éclair, pour s’immobiliser à un mètre à peine du combattant au kimono bleu. Sanzen ne se laissa pas surprendre par la feinte et le robot recula bientôt.
Se déplaçant rapidement sur le côté pour essayer de contourner les senseurs placés à l’avant d’un des robots, Sanzen leva son poing, prêt à frapper. À cet instant, une autre sonde fonça en le prenant par-derrière.
Elle tira une fine lame de lumière blanche qui frappa le jeune humain blond à l’arrière de la cuisse. Le faisant tomber à terre au moment où il ramenait sa jambe pour la détruire. Trop tard.
La sonde fonça Sur Sanzen, il roula, leva son poing, et frappa le robot qui explosa d’un coup.
Après cette exercice, Sanzen désactiva les robots.
— Assez d’entraînement pour aujourd’hui. Dit-il. Je me suis amélioré, mais je ne suis pas encore prêt, pas tant que je ne pourrait pas détruire toutes les sondes.
Sanzen continua donc son entraînement pendant plusieurs mois.

Huit mois après son départ, Kyojin arriva chez Kaïo, la gravité de la planète, plus forte que sur terre, le plaqua au sol, il réussit malgré tout à s’asseoir et leva la tête vers les deux combattants visible au loin et dont il sentait l’énergie depuis son départ.
Le premier portait un kimono bleu claire, sans manche, fermer par une ceinture en tissu blanc, des protèges poignées orange, un pantalon vert et des bottes noir surmonter de protèges tibias orange, son adversaire portait un débardeur noir, un pantalon de jogging bleu, des gants blanc et des chaussures verte terminé par des rayures jaune. Les deux combattant avait de long cheveux doré descendant jusqu’aux cuisses et une aura jaune parsemé d’éclaires.
Le combattant au Kimono bleu claire se posa juste devant Kyojin et lui tendit la main, Quand le jeune homme reconnut la personne devant lui il faillit tombé a la renverse.
- Son Goku !
- Bas oui c’est moi, ne fait pas cette tête d’ahuri.
L’autre personne se posa a son tour.
- Carot ! Aide le à se relever au lieu de resté planter la !
- Oui bien sur Végéta.
Goku tendit son bras à Kyojin, le jeune saiyen attrapa la main du légendaire combattant et réussit à se lever avec un équilibre instable.
Son Goku lui expliqua qu’il avait eu vents des événement sur terre et que c’était lui qui avait fait venir Kyojin, il comptait l’entraînait comme maître Kaïo l’avait entraîner lors de sa première mort. Kyojin accepta sans hésiter, S’entraîner avec Son Goku ! Quel honneur.
Ainsi, pendant les mois qui suivirent, Kyojin suivit un entraînement intensif avec Son Goku et perfectionna ses techniques avec Végéta.
Un ans et demis après la prise de contrôle de Yaldabaoth, Sanzen se sentait prêt à en découdre avec le démon, Il activa son Aura et se précipita au palais divin, ou l’attendait Alastor et Yaldabaoth.
Le jeune humain se posa et fit face au deux démons.
- C’est toi moustique, ta racler de la dernière fois ne ta pas suffi ?
- La ferme Yaldabaoth, je suis devenu plus fort, je vais te battre !
- Je n’ai que faire d’un minus comme toi. Répondit Yaldabaoth en tournant les talons.
- Seigneur, j’aimerais me dégourdir.
- Alors je te le laisse, fait en se que tu veut, ça met égale.
Yaldabaoth rentra dans le palais, Sanzen lui fonça dessus, tentant de l’intercepter, il fut interrompu par un coup de pied d’Alastor.
Le jeune homme humain n’avait pas le choix, si il voulais affronter Yaldabaoth il allais devoir affronter d’abord son bras droit.

Sanzen parviendra il à vaincre Alastor ? La réponse au prochain chapitre.

Bonus :
A plusieurs années lumières de la terre, dans l’ombre d’une étoile, un homme flottait dans l’espace, il était en sommeil, son corps en pleine régénération, la moitié de son visage et le bas de ses jambes était en reconstruction. Une douleur insupportable le réveilla, ne se contrôlant pas, une boule d’énergie se forma dans sa mains gauche, qu’il lança sur la planète la plus proche, la vaporisant instantanément. Peut après la douleur s’estompa et il replongea dans son sommeil régénérant.
"Il faut savoir endurer la souffrance, la douleur et bénéfique sur le chemin du guerrier"
One Piece, arc Enies Lobby, Roronoa Zoro, combat contre Kaku
Ma Fan-Fiction : Dragon Ball Cent ans plus tard : la suite de Dragon Ball, un siècle après la défaite de Buu
Avatar de l’utilisateur
Kyojin
 
Messages: 118
Inscription: Ven Déc 06, 2013 15:34
Localisation: Planète Terre, cent ans dans le future


Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités