Recueil de One-Shotikod

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Recueil de One-Shotikod

Messagepar Artikod le Jeu Juil 20, 2017 20:59

Hello-o ! Alors voila, j'ai écrit un (petit) One shot, parce que je m'y suis jamais essayé, et que j'avais bien envie de tester. C'était sympa, j'aimerais bien en refaire, mais je penses pas que ce sera fait avant un moment ^^
Bonne lecture !

Son espoir.

Ils disent tous que tu ne reviendras pas, que tu es malade, que tu es mort. Moi, j’aimerais que tu sois là, pour leur donner tort. Pour les aider. Pour nous sauver.

L’enfant, à peine plus âgé que d’une dizaine d’années referma son livre. Après avoir poussé un soupir, il le rouvrit, à la première page, et se mit à les parcourir toutes, d’un léger coup d’œil. C’était facile. Elles comportaient toutes les mêmes mots. Toutes les mêmes phrases. Toutes les mêmes taches humides, des pleurs. La dernière ne faisait pas exception à la règle. Qu’est-ce qui se passera la prochaine fois ?

Pourtant, quand l’homme était revenu, tout avait semblé si parfait pour son fils. Jusqu’à la mort de la plupart de ses amis. Tout ça parce que son père avait été trop bon. Trop gentil. Trop pur. Est-ce qu’il referait la même erreur, si tout pouvait recommencer ?

L’enfant avait vu ses amis mourir, devant ses yeux. Tout ça parce qu’il n’avait pas su quoi faire. Les seuls qui étaient restés étaient également partis, seulement quelques années après. Décimés. Annihilés. Disparus. Comment allait-il pouvoir s’en sortir face à cette nouvelle menace ?

Pourtant, les solutions n’étaient pas nombreuses. Lui, le dernier combattant de la Terre allait devoir la protéger. En la mémoire de son père. En la mémoire de ses amis. En la mémoire de toutes les autres victimes. Pourquoi vouloir à ce point la mort des autres ?

L’enfant n’était pas seul. Malgré ce qu’il pensait, sa mère et la meilleure amie de son père étaient encore présentes, pour le rassurer. Quelques années. Quelques mois. Quelques jours. Combien de temps pourraient-ils se cacher ?

Pourtant, il n’y arrivait pas. Le deuil ne pouvait pas se faire. Ils traînaient encore dans la nature, tuant des innocents. Trop cruel. Trop malfaisant. Trop perfide. Mais comment pouvait-il les stopper ?

L’enfant n’avait jamais été capable de les forcer à se battre un minimum sérieusement. Il n’y arriverait sans doute jamais, mais il devait s’améliorer. Rapidement. Brusquement. Vite. Combien de temps cela prendrait-il ?

Pourtant, malgré ses mauvais sentiments, la puissance affluait de son corps. Oui. Il la sentait. Trop de pouvoir. Trop d’influence. Trop d’emprise. Pourquoi ces deux-là pouvaient lui résister ?

L’enfant le savait. Le sentait. Jamais il ne pourrait les battre comme ça. Jamais il ne pourrait s’améliorer comme ça. Jamais il ne pourrait se pardonner comme ça. Comment faire ?

Pourtant, il devait essayer. L’honneur de ses amis, et de son père étaient entre ses mains. Leur dignité. Leur fierté. Leur réputation. Ses paroles pouvaient avoir un véritable impact ?

L’enfant avait perdu sa mère. Chichi était partie à la recherche de son mari. À la recherche de la paix intérieur, lui avait-on dit. Il devait la trouver, pour son monde. Son armistice. Sa tranquillité. Son calme. Gohan en avait-il le droit ?

Pourtant, il ne prit pas la peine de la pleurer. Quelque part, il la comprenait. Mais il s’était contenté de s’enfermer dans la salle d’entraînement, ne mangeant presque jamais. À la recherche de la force. À la recherche de la violence. À la recherche de l’énergie. Avait-il vraiment un but ?

L’enfant n’en était plus un. Ses muscles s’étaient développés. Sa rage dans le même temps. Il avait mûri physiquement. Mentalement, il n’était toujours pas à la hauteur. Il n’était toujours pas au sommet. Il n’était pas fort. Est-ce qu’il y avait réellement une fin à tout ça ?

Pourtant, ce jour-là était différent. Bulma était passée le voir. Enfin. Elle l’avait croisée, lorsqu’il était sorti de la salle d’entraînement. Son fils était enfin prêt à combattre. Il avait un partenaire. Il avait un disciple. Il avait un espoir. Son espoir. L’espoir du monde.

Oui, tout reposerai un jour sur les épaules du jeune Trunks, son mentor le sentait. Serait-il encore là pour le voir ? Probablement pas. Il aurait toujours le temps de contempler ce fruit mûrir, une fois au ciel.

Sans aucun regret, Gohan assomma son disciple. Son confident. Son ami d’un coup de sa seule main restante, un sourire aux lèvres. Il allait mourir, face aux cyborgs, aujourd’hui. Mais il était heureux. Ce sacrifice, c’est ce dont Trunks avait besoin pour développer tout son potentiel. Et puis, si ça ne marchait pas. Si le jeune ne pouvait pas détruire ces deux monstres, Bulma était sur le point de finir sa machine à voyager dans le temps. Ils seraient capables de modifier le cours des évènements, sans aucun doute.

Ses pieds décollèrent du sol, et, dans un rapide bruit, le guerrier disparut, après avoir jeté un dernier regard mêlant tous ses sentiments envers Trunks. Oui, il ferait sûrement l’affaire. Il le devait. Bien sûr, c’était une décision égoïste de Gohan. Ses parents lui manquaient. Ses amis aussi. De la même manière qu’il manquerait sûrement à son disciple. C’était la seule solution, étant donné que le fils de Bulma n’avait pas réussi à se transformer.

Sa mort réussirait là où il avait échoué de son vivant. Trunks atteindrait le stade de Super Saïyan, il irait même au-delà. Oui, il avait le potentiel de dépasser son maître. De dépasser tous les guerriers s’étant battus pour la planète, durant de nombreuses années.

Il se trouvait enfin face à eux. Tout ce temps à les maudire. Tout ce temps à soigner son corps blessé. Tout ce temps à se remettre de la perte de son bras. Tout ça finirait aujourd’hui. Il le comprenait rien qu’à leur sourire. Ils avaient fini de jouer avec lui. Il ne les intéressait plus. Gohan s’en moquait. Ils se mordraient les doigts, quand Trunks pourra les tuer. Après tout, il était l’espoir de la Terre. Non. Son espoir.

C’est ainsi que le corps sans vie du fils de Son Goku s’écroula au sol, dans un bruit presque silencieux, sur une note d’espoir.
Presque comme si elle attendait cet instant depuis longtemps, la pluie se mit à tomber tellement fort qu’elle força les cyborgs à s’enfuir, ne voulant pas salir leurs vêtements préférés, qui étaient aussi les seuls.

Le ciel en deuil parvint à réveiller Trunks, qui sentit que quelque chose n’allait pas. Le Ki de son maître venait de disparaître. Il ne s’en rendit compte qu’une fois arrivé sur les lieux du crime, se mettant à pleurer toutes les larmes de son corps, de rage. Les monstres allaient payer pour leurs crimes.

Voila. Bon, je sais, c'est loin d'être parfait, et vraiment très court, mais j'espère que c'était assez bon pour être lu ^^
Dernière édition par Artikod le Mar Fév 20, 2018 22:21, édité 1 fois.
Une sayenne arrive sur Terre en même temps que Goku. Pourquoi ?
Goku et Érana (Fanfiction terminée !)

Tarble arrive sur Terre. Sa mission ? Récupérer Kakarotto.
Tarble : La honte des Saïyans

Érana travaille depuis son enfance pour Freezer. Vient le moment où elle doit détruire la Terre.
Ragnarök (Chapitre 17 posté le 04/04/2018)
Avatar de l’utilisateur
Artikod
 
Messages: 761
Inscription: Ven Mars 13, 2015 17:51

Re : Recueil de One-Shotikod

Messagepar Artikod le Mar Fév 20, 2018 22:21

Salut ! Alors, normalement, ce topic devait sombrer dans l'immensité de la section fanfic. Seulement, après quelques péripéties, Goget m'a demandé de poster ça, puisqu'il n'aime pas travailler pour rien, et je le comprends. De ce fait, ce topic devient un recueil de One-Shot, qui ne sera très probablement pas mis à jour avec d'autres histoires courtes. Oui, je m'en sers comme d'un prétexte.

Sinon, pour parler du texte qui va suivre. Il s'agit, à la base, d'une fanfiction abandonnée, que Goget a corrigé, et je l'en remercie beaucoup. Il s'agissait initialement de Goku, qui devenait le disciple de Beerus en tant que Dieu de la destruction, ainsi que tout ce qui en découle. Encore grâce à Goget, cela a pu être "amélioré" ou plutôt modifié pour en faire un One-Shot. Sur ce, je vous laisse avec le-dit travail, en espérant qu'il plaise.


Saviez-vous qu'un simple mot pouvait changer le destin d'une personne. Que ce mot pouvait l'inciter dans la voie du bien comme celle du mal. Rien qu'un simple ''j'accepte'' changea le destin d'un Saïyan, quelque temps après la mort de Buu sur la Terre. Le super Saïyan divin affrontait le Dieu de la destruction. Le gagnant pourrait décider du destin de cette planète. Goku souhaitait laisser cette planète en paix, mais l'actuel Dieu de la destruction voulait la détruire. Mais revenons quelque temps en arrière, au moment de l'anniversaire de Bulma Brief.


À ce moment-là, son Goku, le Saïyan, affrontait Beerus, le dieu de la destruction. Personne ne pouvait affirmer lequel des deux avait le dessus sur l'autre, ne pouvant sentir l'aura si particulière que dégageait un être possédant un ki divin. Les Terriens auraient souhaité que ce soit leur ami qui ressortirait vainqueur, mais les deux semblaient de même puissance et, après avoir détruit une bonne partie d'une forêt, Goku montra à Beerus sa main et le provoqua. Pour ceux qui assistaient à la scène, il n’y avait qu’une chose à comprendre, « Arrêtons l’échauffement ». À cet instant, tous ceux ayant une vue perçante avaient failli voir flou.

— C’é… C’ÉTAIT L’ÉCHAUFFEMENT ?!! s’étonna piccolo, abasourdi par cette révélation.

— J… Je te dépasse à peine que tu en profites pour m’écraser à ce point, Kakarotto ?!! s'énerva Végéta voyant que l’écart se creusait encore plus alors qu’il venait tout juste de le rattraper.

Le dieu de la destruction venait de projeter le super Saïyan divin hors de la forêt à l'aide d'un coup de poing fulgurant, l'envoyant s'écraser dans un désert constitué de rochers gigantesques. Goku ressortit sans difficultés des décombres en frottant son crâne endolori après avoir poussé un petit cri de douleur. Soudain, l'environnement lui raviva quelques souvenirs.

— Je… Je suis déjà venu ici... réalisa-t-il, encore sonné

Mais Beerus n’attendit pas qu’il reprenne ses esprits. Combattre une personne aussi forte sans que ce soit Whis. Il y a vraiment une raison de s’empêcher de s’amuser là ? Même s'il avait une envie irrépressible de savoir si seul lui partageait ce sentiment.

— Alors ça, te plaît d'avoir un niveau semblable à un dieu ? Demanda-t-il, un sourire aux lèvres.

— En fait, j’aurais aimé l’atteindre par mes propres moyens ! répondit Goku en se remettant en position de combat.

Le Dieu revint à la charge, lui assénant ainsi quelques coups qui le firent reculer jusqu'au-dessus de la mer avant de le projeter dans l'eau pour mieux se lancer à sa poursuite. La puissance des deux adversaires était telle qu'à chaque effleurement, l'eau s'écartait, formant comme un ring éphémère autour d'eux, mais surtout prête à noyer celui qui perdrait ici. Le Dieu frappait stratégiquement, comme si son instinct dictait jusqu’à même les feintes qu’il effectuait. Il savait exactement ce qu’ils allaient faire, lui et Goku. Ce n’était rien de plus qu’un livre ouvert.
Pourtant, ce qu'il ne pouvait savoir, c'est que Goku cherchait une stratégie pour venir à bout du Dieu, tout en esquivant ou parant les attaques. Dès qu'il tentait de riposter, Beerus déjouait chaque attaque et les dégâts infligés augmentaient à mesure que son instinct s’affûtait.

Après un énième échange de coups, les deux sortirent de l’océan, sans même une goutte d’eau sur eux, et arrivèrent dans une grotte sous-marine.

— Je ne connaissais pas cet endroit, ce serait bien de venir se battre ici, avec Végéta ! pensa furtivement Goku, comme s’il n’avait pas le futur de la Terre sur les épaules.

— Tu en as bien du courage pour oser détourner le regard face à l’être le plus puissant de cet univers ! déclara Beerus, passablement énervé

— Ne te méprends pas ! Je ne suis toujours pas à fond ! répliqua le protecteur de la planète, reprenant son sérieux.

Les deux frappaient, frappaient, frappaient, frappaient, ça n’en finissait pas. Un uppercut ici, un direct par là, une feinte suivie d’une avalanche de coup, un coup au ventre capable de détruire tous les organes de l’adversaire s’il se relâchait. Aucun des deux ne semblait en mesure de l'emporter sur l'autre, une personne peu ou pas habituée aux combats de cette ampleur (comme disons… 99 % de l’univers?) pourrait penser que le combat était très équilibré, et pourrait même pencher en la faveur du Saiyan vu la fréquence à laquelle il attaquait.

Du moins, ce serait vrai si le Dieu n’esquivait pas la totalité des attaques et avait pour seule blessure une légère entaille au bras droit.

— C'est tout ce que tu as ? demanda le Dieu, ne cachant pas sa déception.

— Il me reste encore tant à découvrir avec ce monde qui s’offre à moi ! Comme si la force que je dégageais là n’était qu’une simple et minuscule parcelle de mes nouvelles limites ! déclara le super Saïyan divin

— Dans ce cas, voyons ce que cette parcelle peut faire face à ma vitesse !

Le Dieu s’envola haut, très haut, suivi de près par le Saiyan qui n’avait que quelques mètres de retard, et ceci continua pendant quelques secondes. Mais le Saiyan baissa drastiquement son énergie, soudainement, comme s’il avait été blessé. Beerus avait parcouru des centaines de kilomètres avant de s’en rendre compte. Puis, il « redescendit » vers le protecteur de la Terre.

— Alors, tu ne peux pas tenir ? se moqua clairement le destructeur.

— Si, mais je ne peux pas respirer dans l'espace...

— … Tu es devenu un Dieu, respirer dans l’espace est une formalité ! Et accessoirement, tu es théoriquement immortel.

— Quoi ?! C’est… Vrai ?!! s’étonna le rival de Vegeta
— Peut-être que oui, peut-être que non ! Peut-être que je mens ! Si tu veux vraiment le savoir, faisons une course, au premier qui touchera Whis ! Et une petite précision, la moindre téléportation entraînera une disqualification.

— Vous connaissez même le déplacement instantané, Maître Beerus ?

— Non, mais c'est au cas où tu connaisses quelques techniques de ce genre. Visiblement, j’ai bien fait. Maintenant, attends, je préviens Whis, qu’il aille se positionner dans l’espace pour notre course.

Après avoir patienté quelques secondes, les deux s'envolèrent le plus vite possible en direction de Whis, mais le Dieu avait une légère avance sur le Saïyan. Si ça continuait comme ça, Goku n’avait aucune chance de gagner. C’est alors qu’une idée lui vint en tête, il forma un Kaméhaméha sous la plante de ses pieds puis s'en servit pour se projeter en direction du valet du Dieu. Surpassant ainsi largement Beerus et percutant de plein fouet Whis.

— Haha, j'ai gagné ! Maintenant, je veux savoir si je suis immortel ou pas !

— Grr… Hmm, on va dire qu’il reste une épreuve, s’énerva Beerus

— Qu'est-ce que c'est ? demanda le Saïyan, sceptique.

— Héhéhé... ESSAIE DE SURVIVRE À ÇA ! fit le dieu en créant une boule de Ki
Elle était rouge, d’un rouge écarlate, et elle grossissait, jusqu’à atteindre une taille qui ne faisait aucun doute quand à la destruction qu’elle sèmerait. La Terre n’y survivrait pas, et le système solaire non plus.

— Tu esquives, ta planète explose. Et tu ne pourras jamais la repousser. Que vas-tu faire, Super Saïyan divin ?

Goku sembla contrarié l’espace d’un milliardième de milliardième de seconde. Mais un sourire se dessina lentement mais surement sur son visage, comme s’il n’y avait qu’une réponse, la plus logique de toute, la plus instinctive, celle qui lui était venue à l’esprit en premier. Plus rapidement que toutes celles qu’il avait eues de toute sa vie.

— Je ne la repousserai pas… Non… JE. VAIS. L’EXPLOSER !!! hurla le Saiyan

Et tout en hurlant au point que ses poumons pourraient exploser, il prépara le plus puissant Kamehameha de toute l’histoire.
Et puis, il fut lancé.
L'attaque énergétique projetée par les mains du Saïyan entra en collision avec l'attaque de Beerus. Les deux tentaient de se repousser, sans effet. Après quelques secondes d’effort, on pouvait voir apparaître de la sueur sur le visage de Goku qui commençait à s’essouffler beaucoup trop rapidement.

— C'est terminé, tes amis vont mourir, dit Beerus, comme si Goku n’avait plu aucun espoir

En annulant son attaque, Goku baissa la tête en repensant à ses amis qui comptaient sur lui. Sa famille, ceux qui l’accompagnaient depuis des années… Il ne pouvait abandonner, il ne pouvait PAS abandonner. Il n’avait pas encore tout tenté.
Il releva alors le visage avec une hargne qui pourrait effrayer toutes créatures sur son passage, une colère comme il n’en avait jamais ressentie, l’espace d’un instant, l’énergie qu’il lui restait s’était embrasée. Son aura était passée au bleu. Et ce, si rapidement que presque personne ne s’en était rendu compte, et ce regain de force poussa son corps bien au-dessus de ses limites, tellement au-dessus que son corps avait failli imploser sous la pression, mais qu’importe son corps, il avait un devoir, et il allait l’accomplir.
Puis, après avoir expulsé un gigantesque kiai, suffisant pour détruire l’attaque du Dieu, vint le silence, il était épuisé et juste respirer lui pompait ses forces. Et c’est ainsi que vint l’impensable.

— J'ai... J'ai perdu, j'ai plus de force... prononça-t-il, à contre-cœur
Goku avait abandonné.

— Alors, tu acceptes que je détruise ta planète ?

— Khh... khh… Ha… Je peux plus rien faire pour vous en empêcher, dit-il la larme à l’oeil

Goku avait prononcé ces mots sans aucune énergie. Malgré la formidable puissance du Super Saiyan divin, il avait fini par être vaincu. Son adversaire était d'une telle puissance, il n'aurait jamais cru ça possible... Peut-être que s'il avait laissé Végéta prendre sa place, le prince aurait été à la hauteur ?
Mais il était trop tard pour les regrets. Désormais, Beerus se préparait à commettre l'irréparable. Il avait été incapable de protéger ses amis, de protéger sa famille… Il n'y avait plus rien à faire, il était à bout de force.

Beerus partit se poser sur la Terre, suivi par Whis qui portait le Saiyan épuisé avant de le remettre sur ses jambes alors qu’il gardait la tête baissée. Le Dieu atterrit devant le groupe composé de quelques terriens, Saïyans et de Nameks qui comprirent dès le moment où ils virent Goku que même s’ils essayaient d’attaquer le temps que quelqu’un donne un hypothétique senzu à Goku ou que Dende lui redonne un peu de force, ni Beerus ni Whis ne le leur en laisserait le temps, ils ne gagneraient pas une seule seconde.

— Tu m’auras bien amusé, planète, fit le Dieu en pointant la Terre du doigt.

Toutes les personnes présentes posèrent leurs regards terrifiés et dépités sur Beerus. Goku, quand à lui, se disait qu'il avait fait son maximum, mais regrettait tout de même sa faiblesse. Et Végéta, lui, pensait simplement qu'il aurait aimé rattraper une dernière fois le niveau de son rival.
Beerus se concentra quelques secondes, comme pour laisser aux Terriens le temps de faire une dernière fois leurs prières. Puis, il tira, il tira un rayon qui passa au ralenti devant les yeux de tous nos héros, qui pensaient voir là leur dernière vision, que quand celui-ci aurait touché le sol, c’en serait fini de leur vie.
Mais ce qui se passa n’avait été prévu par personne, pas même par Beerus, qui, avant même que le rayon ne touche le sol, eut une vision de l’aura bleue que Goku avait dégagée, une aura qui avait pu annihiler son attaque, une aura qui pourrait enfin l’obliger à y aller à fond sans avoir à se battre contre Whis…
Et c’est cette simple décision de Beerus qui le décida à annuler son rayon très furtivement. Juste pour en tirer un à priori identique, la puissance en moins.
Et la seule victime de ce rayon fut une motte de terre qui avait eu le malheur d’être à cet endroit.
Personne n’en croyait ses yeux, il venait d’épargner la Terre alors qu’il n’avait plus rien à faire ici. Très vite, les pleurs de joie vinrent embellir cette scène qui avait l’air d’un film apocalyptique une minute auparavant.
— M… Merci, maître Beerus ! remercia Goku, plus que soulagé.

— Ferme-la ! J'ai détruit de la terre ! fit le concerné en regardant le niais d'un air menaçant.

— Goku, tu ne voudrais devenir le Dieu de la destruction une fois que Beerus sera mort ? proposa Whis, alors que le chat avait l'air énervé.

— Je ne pense pas vivre assez longtemps pour ça, après tout, j'ai déjà entamé plus de la moitié de ma vie.

— Maître Beerus ne t'as rien dit ? Le vieux Kaioshin, en te donnant sa vie, t'a donné les années qu'il lui restait. Tu es presque immortel, il te suffit juste de ne pas mourir tué par quelqu'un. Et si tu es dans l'espace, ton aura te protégera, précisa Whis.

— Même comme ça, je refuse. Désolé, mais ça ne m'intéresse pas, ce métier n’est pas fait pour moi.

— Woh oh oh ! Voyons, la perspective d’un entraînement avec moi et Maître Beerus ne t’enchante pas ?

— Bien sur que si, mais je ne peux pas m’imaginer détruire des planètes... fit le Saïyan, après une longue hésitation.

— Et si je te dis que tu pourras te battre contre d’autres ennemis puissants ? appâta Whis.

— J’ai le droit d’accepter que cette partie du boulot ?! Ou au moins y réfléchir plus tard ? fit-il en rigolant de bon cœur...



Et c’est ainsi que débuta la toute nouvelle histoire de l’éventuel héritier du rôle de Dieu de la Destruction, mais ça, vous ne le verrez pas ici.
Une sayenne arrive sur Terre en même temps que Goku. Pourquoi ?
Goku et Érana (Fanfiction terminée !)

Tarble arrive sur Terre. Sa mission ? Récupérer Kakarotto.
Tarble : La honte des Saïyans

Érana travaille depuis son enfance pour Freezer. Vient le moment où elle doit détruire la Terre.
Ragnarök (Chapitre 17 posté le 04/04/2018)
Avatar de l’utilisateur
Artikod
 
Messages: 761
Inscription: Ven Mars 13, 2015 17:51

Re: Recueil de One-Shotikod

Messagepar goget le Mar Fév 20, 2018 23:46

Ah j'avais pas remarqué t'avais décrit l'ultra Instinct là :lol:

Le Dieu frappait stratégiquement, comme si son instinct dictait jusqu’à même les feintes qu’il effectuait. Il savait exactement ce qu’ils allaient faire, lui et Goku. Ce n’était rien de plus qu’un livre ouvert.
Dès qu'il tentait de riposter, Beerus déjouait chaque attaque et les dégâts infligés augmentaient à mesure que son instinct s’affûtait.


(sinon c'est chiant mais je me souvenais pas des erreurs de mise en page, j'aurais du y faire attention)
Le meilleur de la planète.Image Image Image
Inscrivez-vous si vous voulez: http://forum.transgoku.fr/index.php
Si, vous avez envie, regardez ma fic :arrow: :http://www.lunionsacre.net/viewtopic.php?f=42&t=7894
Avatar de l’utilisateur
goget
 
Messages: 2346
Inscription: Mar Jan 13, 2015 23:02
Localisation: Chez le fermier qui me déteste

Re: Recueil de One-Shotikod

Messagepar Artikod le Jeu Fév 22, 2018 1:36

goget a écrit:Ah j'avais pas remarqué t'avais décrit l'ultra Instinct là :lol:

C'est drôle, parce que moi non plus xD
EN tout cas, ça m'intrigue, j'irais voir dans la première version si ce passage existait déjà ou pas. Actuellement, tout ce dont je me souviens, c'est que je voulais le décrire comme intouchable, en plus de montrer son génie en matière de combat o/

goget a écrit:(sinon c'est chiant mais je me souvenais pas des erreurs de mise en page, j'aurais du y faire attention)

Et bah bravo ! Ca harcèle pour la publication, mais quand il s'agit de faire une bonne mise en page, y'a plus personne ! Non mais je rêve, où vas donc le monde ?
Sans rire, t'en fais pas pour ça, c'est déjà très cool que tu ais accordé autant d'attention à cet écrit, et encore désolé de pas avoir eu la motivation nécessaire pour aller au bout :/
Une sayenne arrive sur Terre en même temps que Goku. Pourquoi ?
Goku et Érana (Fanfiction terminée !)

Tarble arrive sur Terre. Sa mission ? Récupérer Kakarotto.
Tarble : La honte des Saïyans

Érana travaille depuis son enfance pour Freezer. Vient le moment où elle doit détruire la Terre.
Ragnarök (Chapitre 17 posté le 04/04/2018)
Avatar de l’utilisateur
Artikod
 
Messages: 761
Inscription: Ven Mars 13, 2015 17:51


Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Lyne et 4 invités