[One Shot] Son espoir

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

[One Shot] Son espoir

Messagepar Artikod le Jeu Juil 20, 2017 20:59

Hello-o ! Alors voila, j'ai écrit un (petit) One shot, parce que je m'y suis jamais essayé, et que j'avais bien envie de tester. C'était sympa, j'aimerais bien en refaire, mais je penses pas que ce sera fait avant un moment ^^
Bonne lecture !

Son espoir.

Ils disent tous que tu ne reviendras pas, que tu es malade, que tu es mort. Moi, j’aimerais que tu sois là, pour leur donner tort. Pour les aider. Pour nous sauver.

L’enfant, à peine plus âgé que d’une dizaine d’années referma son livre. Après avoir poussé un soupir, il le rouvrit, à la première page, et se mit à les parcourir toutes, d’un léger coup d’œil. C’était facile. Elles comportaient toutes les mêmes mots. Toutes les mêmes phrases. Toutes les mêmes taches humides, des pleurs. La dernière ne faisait pas exception à la règle. Qu’est-ce qui se passera la prochaine fois ?

Pourtant, quand l’homme était revenu, tout avait semblé si parfait pour son fils. Jusqu’à la mort de la plupart de ses amis. Tout ça parce que son père avait été trop bon. Trop gentil. Trop pur. Est-ce qu’il referait la même erreur, si tout pouvait recommencer ?

L’enfant avait vu ses amis mourir, devant ses yeux. Tout ça parce qu’il n’avait pas su quoi faire. Les seuls qui étaient restés étaient également partis, seulement quelques années après. Décimés. Annihilés. Disparus. Comment allait-il pouvoir s’en sortir face à cette nouvelle menace ?

Pourtant, les solutions n’étaient pas nombreuses. Lui, le dernier combattant de la Terre allait devoir la protéger. En la mémoire de son père. En la mémoire de ses amis. En la mémoire de toutes les autres victimes. Pourquoi vouloir à ce point la mort des autres ?

L’enfant n’était pas seul. Malgré ce qu’il pensait, sa mère et la meilleure amie de son père étaient encore présentes, pour le rassurer. Quelques années. Quelques mois. Quelques jours. Combien de temps pourraient-ils se cacher ?

Pourtant, il n’y arrivait pas. Le deuil ne pouvait pas se faire. Ils traînaient encore dans la nature, tuant des innocents. Trop cruel. Trop malfaisant. Trop perfide. Mais comment pouvait-il les stopper ?

L’enfant n’avait jamais été capable de les forcer à se battre un minimum sérieusement. Il n’y arriverait sans doute jamais, mais il devait s’améliorer. Rapidement. Brusquement. Vite. Combien de temps cela prendrait-il ?

Pourtant, malgré ses mauvais sentiments, la puissance affluait de son corps. Oui. Il la sentait. Trop de pouvoir. Trop d’influence. Trop d’emprise. Pourquoi ces deux-là pouvaient lui résister ?

L’enfant le savait. Le sentait. Jamais il ne pourrait les battre comme ça. Jamais il ne pourrait s’améliorer comme ça. Jamais il ne pourrait se pardonner comme ça. Comment faire ?

Pourtant, il devait essayer. L’honneur de ses amis, et de son père étaient entre ses mains. Leur dignité. Leur fierté. Leur réputation. Ses paroles pouvaient avoir un véritable impact ?

L’enfant avait perdu sa mère. Chichi était partie à la recherche de son mari. À la recherche de la paix intérieur, lui avait-on dit. Il devait la trouver, pour son monde. Son armistice. Sa tranquillité. Son calme. Gohan en avait-il le droit ?

Pourtant, il ne prit pas la peine de la pleurer. Quelque part, il la comprenait. Mais il s’était contenté de s’enfermer dans la salle d’entraînement, ne mangeant presque jamais. À la recherche de la force. À la recherche de la violence. À la recherche de l’énergie. Avait-il vraiment un but ?

L’enfant n’en était plus un. Ses muscles s’étaient développés. Sa rage dans le même temps. Il avait mûri physiquement. Mentalement, il n’était toujours pas à la hauteur. Il n’était toujours pas au sommet. Il n’était pas fort. Est-ce qu’il y avait réellement une fin à tout ça ?

Pourtant, ce jour-là était différent. Bulma était passée le voir. Enfin. Elle l’avait croisée, lorsqu’il était sorti de la salle d’entraînement. Son fils était enfin prêt à combattre. Il avait un partenaire. Il avait un disciple. Il avait un espoir. Son espoir. L’espoir du monde.

Oui, tout reposerai un jour sur les épaules du jeune Trunks, son mentor le sentait. Serait-il encore là pour le voir ? Probablement pas. Il aurait toujours le temps de contempler ce fruit mûrir, une fois au ciel.

Sans aucun regret, Gohan assomma son disciple. Son confident. Son ami d’un coup de sa seule main restante, un sourire aux lèvres. Il allait mourir, face aux cyborgs, aujourd’hui. Mais il était heureux. Ce sacrifice, c’est ce dont Trunks avait besoin pour développer tout son potentiel. Et puis, si ça ne marchait pas. Si le jeune ne pouvait pas détruire ces deux monstres, Bulma était sur le point de finir sa machine à voyager dans le temps. Ils seraient capables de modifier le cours des évènements, sans aucun doute.

Ses pieds décollèrent du sol, et, dans un rapide bruit, le guerrier disparut, après avoir jeté un dernier regard mêlant tous ses sentiments envers Trunks. Oui, il ferait sûrement l’affaire. Il le devait. Bien sûr, c’était une décision égoïste de Gohan. Ses parents lui manquaient. Ses amis aussi. De la même manière qu’il manquerait sûrement à son disciple. C’était la seule solution, étant donné que le fils de Bulma n’avait pas réussi à se transformer.

Sa mort réussirait là où il avait échoué de son vivant. Trunks atteindrait le stade de Super Saïyan, il irait même au-delà. Oui, il avait le potentiel de dépasser son maître. De dépasser tous les guerriers s’étant battus pour la planète, durant de nombreuses années.

Il se trouvait enfin face à eux. Tout ce temps à les maudire. Tout ce temps à soigner son corps blessé. Tout ce temps à se remettre de la perte de son bras. Tout ça finirait aujourd’hui. Il le comprenait rien qu’à leur sourire. Ils avaient fini de jouer avec lui. Il ne les intéressait plus. Gohan s’en moquait. Ils se mordraient les doigts, quand Trunks pourra les tuer. Après tout, il était l’espoir de la Terre. Non. Son espoir.

C’est ainsi que le corps sans vie du fils de Son Goku s’écroula au sol, dans un bruit presque silencieux, sur une note d’espoir.
Presque comme si elle attendait cet instant depuis longtemps, la pluie se mit à tomber tellement fort qu’elle força les cyborgs à s’enfuir, ne voulant pas salir leurs vêtements préférés, qui étaient aussi les seuls.

Le ciel en deuil parvint à réveiller Trunks, qui sentit que quelque chose n’allait pas. Le Ki de son maître venait de disparaître. Il ne s’en rendit compte qu’une fois arrivé sur les lieux du crime, se mettant à pleurer toutes les larmes de son corps, de rage. Les monstres allaient payer pour leurs crimes.

Voila. Bon, je sais, c'est loin d'être parfait, et vraiment très court, mais j'espère que c'était assez bon pour être lu ^^
Une sayenne arrive sur Terre en même temps que Goku. Pourquoi ?
Goku et Érana (Fanfiction terminée !)

Tarble arrive sur Terre. Sa mission ? Récupérer Kakarotto.
Tarble : La honte des Saïyans (Chapitres irréguliers)

Une version d'Érana qui n'es jamais allée sur Terre.
Ragnarök (Chapitre 9 posté le 01/09/2017)

(Sans oublier ma box Dokkan)

L'intégralité derrière mon bouclier.
Avatar de l’utilisateur
Artikod
 
Messages: 724
Inscription: Ven Mars 13, 2015 17:51

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités