Consoles et jeux rétros

Pour parler et débattre de livres, de mangas, de jeux-vidéo, de DVD, de cinéma, de musique, de télévision, de théâtre, etc. Vos dessins et autres créations doivent aller au salon s'ils ne concernent pas dragon ball, dans la partie créations dragon ball de fans sinon !

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Xehanort le Ven Oct 22, 2021 13:52

Ils sont trop retro vos jeux, moi j'ai joué sur PC, Gamecube et sur PS2 et surtout à .....

Kingdom Hearts !


Image


(Puisque que je viens de le poncer, autant en parler)

Kingdom Hearts est un Action RPG sorti en 2002, produit par Square (juste avant leur fusion avec Enix) et développé par Tetsuya Nomura !

Qui raconte en gros qu'un jeune garçon nommé Sora l'Elu de la Keyblade ! ( :lol: :lol: :lol: ) doit sauver les mondes de Disney de la menace des terribles Sans-Coeur menés par Ansem le Chercheur des Ténèbres !

(C'est lui !) :
Spoiler
Image


Aidé de Donald et Dingo qui sont à leur recherche de leur Roi (Un indice son nom commencer par un M) tandis que Sora court après Kairi sa future petite ami (le jour ou Nomura ne sera plus pucéau) et Riku qui est un trip Sasuke Uchiwa (Sans la partie vengeance)

Alors en soi Kingdom Heart est un bon jeu, son scénario n'as rien de compliqué (pour du Nomura) et même si il est un peu manichéen et que certaine parties du Background sont à mourir de rire maintenant qu'on connait la suite, mais les bases de la saga étaient déja et on exploite bien les persos Disney et Final Fantasy.

Niveau Gameplay on as aussi les bases avec les attaques, les techniques, les magies (reprise de FF) et les invocations c'est simple et efficace, c'est parfait pour un bon défouloir, on as aussi d'excellents boss même si certains sont un peu chiants comme Ursula ou le Chernadog, même si c'est plus dues à leur monde qu'as eux mêmes (Maudit Niveau Aquatique et Volants !!!!! :evil:)

Et bien l'OST magistrale et la Version Française, enfin celle qu'il avait que Square Enix ne fasse les fainéants et la retire des réédictions HD.

Bref Kingdom Hearts c'est Super (même si un peu dur en mode Critique) et Kingdom Hearts II sera encore mieux ! :wink:

Image
Que ton cœur soit la clé qui te guide.
Avatar de l’utilisateur
Xehanort
 
Messages: 3021
Inscription: Jeu Fév 09, 2017 17:17

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Lenidem le Ven Oct 22, 2021 14:15

Je ne réagis pas depuis un moment parce que vous ne parlez que de jeux que je ne connais pas, ou seulement de réputation.

Concernant Kingdom Hearts, je me suis toujours demandé : est-ce que le scénario est appréciable si on n'a joué à aucun FF et qu'on n'a qu'une connaissance générale et plutôt datée de Disney ?
RMR a écrit:Moi, je peux vous dire qui a raison. C'est Lenidem.


Spoiler
Image


Nobody expects the Spanish Inquisition !!
Avatar de l’utilisateur
Lenidem
 
Messages: 6548
Inscription: Mar Août 23, 2011 18:17
Localisation: Bruxelles

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Xehanort le Ven Oct 22, 2021 14:26

MX : L'aspect Final Fantasy est assez minimaliste, les personnages sont surtout la pour servir de mentir à Sora. Et aussi parce que Nomura voulait pas s'embeter.

Nomura : Alors il me faut un type badass avec une épée, quelqu'un du genre de Squall.... Attendez une minute.

MX : Donc avoir joué ou pas aux Jeux FF n'est pas très important.


Quant à Disney tant que tu connais la base.
Que ton cœur soit la clé qui te guide.
Avatar de l’utilisateur
Xehanort
 
Messages: 3021
Inscription: Jeu Fév 09, 2017 17:17

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar kyoju kenpu le Ven Oct 22, 2021 14:37

La bande son de KH2 par Yoko Shimomura justifie à elle seul d'y jouer!
Team KINGDOM fOREVER

Concernant les filles, moi je met la barre très haut, très très haut, mais vraiment très très très très haut..... Et je prend tout ce qu'il y a en dessous :D
Avatar de l’utilisateur
kyoju kenpu
 
Messages: 1863
Inscription: Lun Juin 12, 2017 8:06

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Paulemile le Ven Oct 22, 2021 14:40

Xehanort a écrit:Ils sont trop retro vos jeux, moi j'ai joué sur PC, Gamecube et sur PS2 et surtout à .....

Eh ouais, question de génération (j'imagine que tu dois avoir au moins 8 ans de moins que moi ^^ ). On en a déjà parlé ici, mais la PS2 et la Gamecube pour moi, c'est pas du rétro.
Techniquement, le dernier jeu auquel j'ai joué et que je considère rétro, c'est Diablo 2. Mais bon, c'est subjectif à 100%.
Kingdom Hearts, j'avais un coloc qui était ultra fan, cela dit. Et 2002, c'est pas loin d'être rétro, mais un peu trop récent quand même :P

Lenidem a écrit:Je ne réagis pas depuis un moment parce que vous ne parlez que de jeux que je ne connais pas, ou seulement de réputation.

Dans la quinzaine de jeux qu'il me reste à poster, je pense qu'au moins un te fera réagir, vu que c'est un Zelda ^^
Mais je suis d'accord. Autant je pourrais parler des heures et des heures sans me lasser de jeux que je connais, autant discuter de jeux auxquels tu n'as jamais joué, c'est un peu moins pratique :mrgreen:

kyoju kenpu a écrit:La bande son de KH2 par Yoko Shimomura justifie à elle seul d'y jouer!

Tierns, je me disais que le nom m'était familier. C'est elle qui a réalisé l'OST de Street Fighter 2. Elle a un sacré CV n'empêche !
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2137
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar kyoju kenpu le Ven Oct 22, 2021 14:46

Oh oui! Elle n'a pas à rougir de Uematsu, Mitsuda, Yuzo Koshiro ou Sakuraba!

Concernant les musiques de Kingdom heart 2, je ne compte plus le nombre de fois où je me suis pignoler sur Darkness of unknown qui pour moi joue dans la même ligue que Dancing Mad de FF6 (ouai carrément, je vais jusque là).
Team KINGDOM fOREVER

Concernant les filles, moi je met la barre très haut, très très haut, mais vraiment très très très très haut..... Et je prend tout ce qu'il y a en dessous :D
Avatar de l’utilisateur
kyoju kenpu
 
Messages: 1863
Inscription: Lun Juin 12, 2017 8:06

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Monsieur Panda le Sam Oct 23, 2021 12:55

J'adorais cette compositrice pour Parasite eve premier du nom en particulier ! Un jour faut vraiment que je fasse un mégapost pour répondre un peu à tout ses trésors de nostalgie ici. :>
Avatar de l’utilisateur
Monsieur Panda
 
Messages: 3284
Inscription: Ven Mars 09, 2012 13:43

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Many le Sam Oct 23, 2021 23:49

Elle a aussi fait les compos de pas mal de musiques originales de la série Smash bros, et sa patte s'y ressent fort d'ailleurs je trouve !
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Many
 
Messages: 2089
Inscription: Mar Fév 16, 2010 19:37
Localisation: Le TURFU

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Paulemile le Mer Oct 27, 2021 9:42

Salut l'US !

Mario Kart 64 (Nintendo 64, 1997)

Image


Type de jeu

Outil incontournable pour changer les situations gênantes en formidables journées pleines de nouveaux amis.

Image


Premier contact

J’ai connu très peu de gens qui possédaient la Nintendo 64. Il y avait bien sûr mon cousin, qui aurait pu ouvrir un Micromania dans sa chambre, mais j’ai surtout joué à Donkey Kong ou à Turok chez lui. C’est en rendant visite à un pote de vacances que j’ai découvert la puissance de Mario Kart 64. Comme on ne se connaissait que par le prisme de notre camping préféré en Ardèche, l’ambiance est restée un peu tiède au début. Quand ses amis ont débarqué, j’ai même fini carrément en retrait, comme si je dérangeais. Puis on a lancé une course. J’ai choisi Yoshi, ils ont pris Mario, Bowser et Princesse Peach… dix minutes plus tard, on se prenait tous dans les bras en riant, des cœurs et des papillons flottant au-dessus de nos têtes.

Image


Retour sur expérience

Mario Kart, c’est beaucoup plus qu’un jeu de course. Déjà parce que toutes les dix secondes, on peut faire exploser le véhicule de son voisin en lui balançant des carapaces de tortue ou des cadeaux piégés. On exploite tout autant les mécaniques d’un jeu de baston, en fait. Le gameplay est calibré avec une telle justesse, qu’on oscille entre frustration extrême et jubilation extatique à tout instant. Les moins bons ont toujours une chance de gagner, mais il vaut quand même mieux en connaître un rayon pour s’en sortir sur le long terme (à la fin du championnat, quoi). Maîtriser les dérapages, connaître les raccourcis des circuits, savoir quand balancer cette foutue carapace bleue pour envoyer le premier de la course dans un ravin... Il y a un petit truc qui fait qu’on veut toujours “s’en refaire une”, et puis voilà, il est cinq heures du matin, merde alors !

Image


Flashback spécial ambiance

On retrouve ici tout ce qui fait le charme de l’univers Mario, bien sûr ! Tout est sympa, tout est mignon, même lorsque l’on explose les gentils pingouins et les mignonnes taupes qui traversent parfois les circuits… J’ai l’air ironique ? Et pourtant je n’ai jamais été aussi sérieux. Cette franchise de Nintendo est la seule capable de changer une marmite de mièvre en lingots de cool ; le débile devient super génial, le méchant devient trop mignon, tout est drôle comme tout. Cette marque de fabrique fonctionnait déjà avec les platformers de Mario, elle se révèle au moins aussi bien adaptée aux circuits de karting. Je n’ai jamais idolâtré tout ce qui gravite autour du plombier moustachu, mais il faut admettre que son univers transpire la cohérence et le charme. Affirmer le contraire devrait être taxé d’atteinte aux bonnes mœurs.

Image


Réécoute de la bande-son

La musique, à l’instar de tout ce qui fait l’identité d’un jeu Mario, se doit d’être reconnaissable dès les premières secondes. Cette fois, Ô, incroyable, le légendaire Koji Kondo n’apparaît pas dans les crédits ! La lourde tâche de reprendre son flambeau revient à un nouveau venu, du nom de Kenta Nagata, qui s’y colle. Personnellement, je trouve que le gars s’en est très bien sorti, malgré l’énorme pression qu’il a dû sentir sur ses épaules. Tous les morceaux nous entraînent à leur manière, tout à fait raccords avec les décors auxquels ils sont associés. Je ne dis pas qu’on pourrait aller jusqu’à les intégrer à une bonne playlist de soirée (ou même de journée en fait), mais ils remplissent leur tâche à la perfection : nous embarquer dans la course sans détourner notre attention, nous donner la pêche sans nous surexciter. Dès lors, le joueur entre dans l’état de concentration nécessaire pour choisir le timing parfait et envoyer son voisin dans le décor, grâce à une peau de banane bien placée sur la route.



Moment Nostalgie

Une fois n’est pas coutume, mon plus beau souvenir lié à ce jeu date de la moitié des années 2000, près de dix ans après sa sortie. À l’époque, mon meilleur pote venait souvent chez moi pour une petite session retrogaming, histoire de se mettre en jambes avant de partir à la plage. J’avais installé plusieurs émulateurs sur mon PC, afin qu’on puisse replonger dans les jeux préférés de notre enfance, sans avoir besoin de racheter de vieilles consoles. Finalement, c’est Mario Kart qui a le plus souvent occupé nos journées. Le jeu devient encore plus drôle à deux sur le même ordi qu’avec les manettes originelles ! On faisait exprès d’appuyer sur plein de touches à la fois pour que le clavier se bloque. Comme ça, l’autre ne dirigeait plus rien et tombait dans un trou, ou finissait écrasé contre un mur. Larmes de rire, roulades sur le sol en se tenant le bide... la recette idéale pour bien démarrer la journée. Et puis, c’était toujours mieux que de faire semblant de glander à la fac.

Image


---------------------------------------------------------------


Populous (Megadrive, 1990)

Image


Type de jeu

Usine à fabriquer des milliers de terroristes, dans un monde où être extrémiste fanatique représente la seule norme acceptable.

Image


Premier contact

Un jour, en entrant dans la chambre de ma sœur, je l’ai trouvée en train de jouer à la console. Jusque-là, rien d’extraordinaire. Sauf que sur l’écran, au lieu de l’habituel personnage courant de gauche à droite en tabassant ses ennemis, j’ai découvert une multitude de petits bonshommes vus de dessus, en train de construire des maisons. Eh mais ça existe, ce genre de trucs ? Je peux essayer ? Comment ça marche ? Ah, bah c’est génial en fait ! Je crois que je vais laisser les autres jeux de côté pendant un moment, moi.

Image


Retour sur expérience

Populous, c’est un God Game, le premier du genre, même ! Une simulation dans laquelle le joueur incarne un genre de dieu, quoi. On ne peut pas diriger ses sujets directement, mais l’intérêt réside dans le fait de pouvoir modeler le paysage à notre guise, et à user de différents pouvoirs aux effets divers. La population bâtit des maisons plus solides en fonction de l’espace plat qui les entourent, et se reproduit en fonction du nombre de maisons existantes. Plus on possède de maisons, plus on possède d’énergie pour lancer nos sortilèges divins. En plus, il existe des centaines de niveaux différents, avec des caractéristiques propres (qui influent sur la vitesse de reproduction des gens, de la disponibilité des pouvoirs… etc.). Et le camp adverse fait pareil, dans l’espoir de prendre le dessus sur l’autre : à savoir, cramer toutes ses maisons et tuer tous ses citoyens ! On n’a pas dit que le concept était novateur jusque dans sa résolution non plus, hein. Bref, une profondeur de gameplay jamais vue à l’époque. Ma mâchoire s’est décrochée plusieurs fois avant que j’en fasse le tour, de ce jeu ! D’ailleurs, je ne l’ai jamais terminé. Du coup, ma mâchoire ne s’est jamais véritablement refermée depuis mes six ans, pratique.

Image


Flashback spécial ambiance

Alors c’est quoi, l’ambiance du premier God Game de l’histoire ? Euh, je sais pas trop, tiens. Graphismes pas dingues, interface moisie qui occupe les trois quarts de l’écran, bruitages étranges… ET POURTANT !! On est pris dans l’urgence de se façonner une armée de fidèles plus vite que l’adversaire (l’adversaire c’est l’IA hein, faut pas abuser non plus). Le son du battement de cœur qui se répète à l’infini participe bien au stress permanent, surtout lorsqu’il accélère quand on est en difficulté. Et puis, il y a ces monstres bigarrés qui apparaissent sans prévenir et traversent notre village en laissant un sillon de destruction derrière eux (je crois me rappeler d’un magicien géant qui crée des arbres, un crapaud immense qui change la terre en marécage et un autre truc qui défèque des montagnes). Populous, c’est un cocktail de machins bizarres qui forment un ensemble au charme incroyable, à une époque ou bidouiller des trucs à l’arrache pouvait encore donner vie à de fantastiques jeux vidéo. Même aujourd'hui, le charme opère encore. Cela dit, la version Super NES était plus sombre et oppressante (donc selon mon point de vue, encore plus classe). J’avoue, quand mon cousin y jouait, et malgré tout mon amour pour la Megadrive, je ne pouvais pas m’empêcher de me dire que c’était un peu mieux.

Image


Réécoute de la bande-son

Euh, de quelle bande son parle-t-on, au juste ? La musique du menu principal ? Ouais, elle fait mal aux oreilles, pas vrai ? On la croirait sortie d’un scanner tuberculeux, âgé d’au moins cinquante ans. À part ça, rien ! Sauf le battement de cœur incessant durant les parties, bien sûr. Bon, ça permet de se concentrer uniquement sur les effets sonores, on n’a qu’à dire ça (effets sonores assez rares aussi, cela dit). Sur la Super NES, il y avait encore du mieux, puisqu’on avait droit à une boucle entêtante, faite de bourrasques de vents et de voix spectrales. On sentait le danger qu’il y avait à idolâtrer un dieu comme nous ! Peut-être que j’aurais vraiment aimé posséder cette adaptation. Purée, ouais...



Moment Nostalgie

Mis à part le fait que Populous a participé à mon souvenir d’enfance le plus magique (un jour d’été touché par la grâce, où le premier album de Native passait dans la chaîne hi-fi, mais c’est un autre sujet), ce jeu m’a marqué de bien des manières. Je me rappelle passer plusieurs journées de vacances au camping, à dessiner l’écran de jeu (donc, des mecs et des maisons, quoi), et à lister les armes octroyées aux personnages en fonction de leur habitat. J’en inventais d’autres, aussi, comme une sorte de mod, mais sur papier. Il y a aussi cette fois où j’étais très concentré, lors d’une partie assez difficile. Comme souvent, je parlais à mes petits sujets pour les motiver. Je leur disais “allez, il faut aboutir, il faut aboutir !” Ma mère est passée à côté de moi, s’est arrêtée et m’a demandé ce que j’étais en train de raconter. Pour moi, “aboutir” signifiait “construire.” Je me suis senti un peu con, puis j’ai replongé le nez dans ma mission aussi sec.

Image
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2137
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Lenidem le Mer Oct 27, 2021 9:57

Ah, Mario Kart 64 ! Ca, je connais !

... Mais je ne sais pas pourquoi, je n'ai pas adoré ce jeu. Je l'aimais bien, sans plus. Je gagnais systématiquement contre ma sœur, donc ce n'était pas très drôle en multi, et en solo, je préférais de loin des Mario 64 ou, bien sûr, Ocarina of Time, par exemple. C'est con, mais je crois que les sprites utra pixellisés des personnages ont contribué pour me beaucoup à me refroidir. J'ai quand même quelques très bons souvenirs, notamment de Rainbow Road, et du château de Peach sur Royal Raceway !
RMR a écrit:Moi, je peux vous dire qui a raison. C'est Lenidem.


Spoiler
Image


Nobody expects the Spanish Inquisition !!
Avatar de l’utilisateur
Lenidem
 
Messages: 6548
Inscription: Mar Août 23, 2011 18:17
Localisation: Bruxelles

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Paulemile le Ven Oct 29, 2021 9:36

Lenidem a écrit:Ah, Mario Kart 64 ! Ca, je connais !

... Mais je ne sais pas pourquoi, je n'ai pas adoré ce jeu. Je l'aimais bien, sans plus. Je gagnais systématiquement contre ma sœur, donc ce n'était pas très drôle en multi, et en solo, je préférais de loin des Mario 64 ou, bien sûr, Ocarina of Time, par exemple. C'est con, mais je crois que les sprites utra pixellisés des personnages ont contribué pour me beaucoup à me refroidir. J'ai quand même quelques très bons souvenirs, notamment de Rainbow Road, et du château de Peach sur Royal Raceway !

Ah oui si tu n'as pas expérimenté les parties endiablées à 4, avec des gens de plus ou moins même niveau, tu as peut-être manqué un truc ^^
J'avais jamais fait gaffe aux graphismes, tiens. Pour moi, ça restait très sympa. Il faut dire que j'ai toujours préféré Mario en 2D qu'en 3, et les karts en fausse 3D, ça passait.

Nouveau jeu sinon.

Z (PC, 1996)

Image


Type de jeu

Documentaire militaire sur des robots débiles et alcooliques, qui ne savent pas trop pourquoi ils se baladent à travers l’espace.

Image


Premier contact

Pendant la récré en sixième, les conversations alternaient entre nos expériences sur Command & Conquer Alerte Rouge ou sur Duke Nukem 3D, et ce qu’on pensait du film Scream. Désireux d'ajouter un peu de diversité la-dedans, un pote nous parlait parfois de Z, son jeu vidéo préféré. Nous, on restait polis en lui expliquant qu'on s'en fichait un peu, même si une étincelle de curiosité s'allumait dans ma tête à chaque fois. Puis un jour, j'ai consenti à l'écouter et il m'a prêté son CD-ROM. Dès le lendemain, je militais moi aussi pour que cette pépite fasse partie de nos débats enflammés, et je devenais fan de cette entreprise nommée Bitmap Brothers (même si je n'ai joué qu'à ce jeu, finalement).

Image


Retour sur expérience

Pas simple de s'y retrouver, durant cette période où les trois quarts des studios de jeu vidéo voulaient tirer leur épingle du jeu en sortant leur RTS. Résultat : un paquet de boîtes encombraient les étagères des revendeurs. Les petites innovations apportées aux différents projets ne justifiaient pas toujours de dépenser quatre cents francs, mais on se faisait tous avoir au moins une fois en achetant un faux bon jeu. Le concept de Z faisait partie des super bonnes idées. Première grosse surprise, pas de construction de base ! Les bâtiments sont déjà tous implantés sur des niveaux divisés en territoires qu’il faut capturer. Plus on possède de ces portions, plus les unités se fabriquent rapidement, d’autant plus si on possède un nombre accru d’usines à robots ou véhicules. Aussi, n’importe quel type de soldat peut entrer dans n’importe quel type jeep ou tank, tant que le siège conducteur est disponible. Euh, on n’assisterait pas à une petite révolution dans le monde des jeux de stratégie, par hasard ? En ce qui me concernait je le pensais à cent pour cent, mais je crois que Z n'a pas rencontré le succès escompté, dommage.

Image


Flashback spécial ambiance

Le titre nous embarque dans un univers futuriste, où deux camps de robots se frittent sans relâche sur différentes planètes. Pour quelle raison ? Euh, parce que les uns ont été peints en rouge et les autres en bleu ? Je ne vois que ça. Les graphismes cartoon apportent un peu de douceur là-dedans, et on s'attache vite à nos petites machines, qui nous informent de leurs actions à tout instant via un petit écran de communication. Tout comme les humains, aller au casse-pipe les terrifie, les pauvres. Mais remporter une victoire les fait hurler de joie. Yahou ! Les cinématiques qui entrecoupent les missions reprennent tous les clichés éculés sur l'armée : capitaine ultra bourrin, soldats idiots en proie à une gueule de bois permanente (même si ce sont des robots, oui oui), vocabulaire de gros beauf... Sans surprise, les blagues ne feraient plus marrer grand monde aujourd'hui.

Image


Réécoute de la bande-son

La B.O. tient en quatre morceaux, en comptant celui du menu principal. Autant dire qu'on en fait vite le tour. Surtout qu’ils se ressemblent beaucoup, à tel point qu’on dirait un remix du même titre ! Les mecs ont eu la flemme ou quoi ? Toutefois, l'énergie qu'ils transmettent ne m'a jamais laissé sur ma faim, au contraire ; surtout en format MIDI qui ajoute une petite touche de charme auditif. Durant les scènes d'action, la musique s'emballe et nous fait faire n'importe quoi, tant la tension qu’elle véhicule nous prend aux tripes. Le reste du temps, elle se contente de nous rappeler qu'il y aura bientôt une nouvelle scène d'action, et c’est déjà pas mal.



Moment Nostalgie

Mon pote a tellement apprécié que je prenne le temps de découvrir Z, qu'il m'a invité chez lui (la seule fois d'ailleurs) pour qu'on se fasse une partie ensemble. Puis au moment d'aller s'amuser dehors, on s'est pris pour les robots du jeu, histoire de rester dans le thème. On se planquait dans son jardin, en embuscade. Celui qui arrivait à "tuer" l'autre se transformait en unité plus puissante, jusqu’à pouvoir incarner le véhicule le plus gros, conduit par le soldat le plus dangereux. Il a fallu revoir les règles toutes les trois minutes pour rendre le truc captivant, mais on s'est bien marrés, ce jour-là.

Image
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2137
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar BlackWolf_ le Ven Oct 29, 2021 10:12

Ce que j'apprécie le plus dans tes reviews rétro, outre le fait de découvrir des jeux inconnus pour moi, c'est tes "moments nostalgie", c'est un régal à chaque lecture ! Merci ! :D
Image


King de la Battle Musique 4
- L'ouïe du tigre - 2016

"Règle n°1 : Ne jamais croire Many"

Team Kingdom
Avatar de l’utilisateur
BlackWolf_
 
Messages: 3007
Inscription: Mer Fév 03, 2016 0:33
Localisation: Sur le bateau de Willy Le Borgne

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Paulemile le Ven Oct 29, 2021 10:53

Haha ! Bah ça me fait d'autant plus plaisir que tu dises ça, que j'écris ces textes à 99% pour ce moment nostalgie.
D'ailleurs, il y a des jeux que je ne traiterai pas même si je les ai adorés, juste parce que je n'ai pas de moment nostalgie associé, ou alors que c'est un moment trop similaire à un autre jeu sur lequel j'ai déjà écrit.
Du coup merci beaucoup :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2137
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Monsieur Panda le Sam Oct 30, 2021 14:10

Bon allez, ça fait un moment que je voulais le faire, vu l'effort que tu fais à nous faire rêver !

Bubble bobble

Pas joué ! J'ai joué a un dérivé, le puzzle bubble bobble, c'était mon "tétris" à moi perso. :>

Starcraft

J'y ai joué beaucoup ! J'étais très mauvais à l'époque...J'ai douillé à finir la campagne du jeu classique et j'ai bloqué des années sur brood war sans tricher, mais j'ai finit par le faire quelques années après, un peu avant la sortie de Starcraft 2. Ce jeu a vraiment des musiques superbes, et les dialogues...Zeratul me donnait des frissons dans le premier, Tassadar était tellement cool quand il humiliait Kerrigan, celle ci dans Brood war qui organise tout son coup...Et mes deux campagnes favorites, les campagnes terran. Que ce soit celle de Raynor avec le taré Mengks ou le directoire de la fédération terrienne avec Stukov, c'est tellement bon.

J'ai joué en lan avec mon grand frère, mais j'étais totalement largué à l'époque ! De temps en temps je regarde encore par nostalgie des parties multijoueurs, en particulier Artosis qui est drôle dans sa rage stupide sur ce jeu. (Regardez sur youtube pour vous en convaincre)

Gran turismo

Incroyable le nombre de véhicule dispo dans ses jeux, mais après j'étais très mauvais, j'ai jamais été trop simu et je m'amusais plus avec mes need for speed sur playstation je dois dire, j'ai vu mon frère farm ses jeux par contre. Et je reste impressionné du degré de finition pour des jeux de bagnoles qu'il pouvait y avoir.

Warcraft 2

J'étais encore plus jeune que pour Starcraft ! Je comprennais pas grand chose vu que le jeu était en anglais, ce qui est drôle après c'est que j'ai bien accroché à warcraft 3 et eu ma dose sur world of warcraft, donc j'ai finit par y revenir.

Bon, la dernière extension de wow est nul, mais notons qu'il y avait des jolies remix des musiques de warcraft 2 pour la zone de départ, pour la nostalgie :
https://www.youtube.com/watch?v=42gwnn5ZIU4

Mario bros 2

J'ai surtout poncé le 3 ! J'avais très peu avancé le second, j'étais fier sur le 3 de connaitre l'emplacement des fluttes avant d'avoir internet, cette sorte d'accomplissement ou tu découvres des trucs totalement fou apprise par ton Oncle (véridique ici :p) Je crois en petit hors sujet que c'est ce que Dark souls a su reproduire à disséminer des petits secrets ici et la, et a faire partager la commu sur ses choses.

J'aime bien le 2, d'avoir réellement tenté son propre truc, et de ne pas juste copier coller le premier, j'aime aussi le 3 d'avoir poussé le concept mais je trouve ça finalement dommage que le 2 restera l'expérience à part, un peu comme Zelda 2.

Duke nukem

J'avais comme beaucoup de monde le premier épisode, que j'ai mis un temps fou à terminer car je ne savais pas faire les pas de coté, mais ce jeu est génial au même titre que Doom, ce sont les premiers jeux que j'ai vraiment poncé. Les gentleman jouent en difficulté come get some. (la dernière j'aime pas, avec les ennemis dont il faut exploser les corps)

Il y avait un truc dans le level design qui était totalement fou dans ce jeu, quand on vient des fps d'avant, les niveaux partez dans tout les sens, et ses villes, ses vaisseaux...ET SES EFI JEFPFEHEFPHEZFA DE DRONE EXPLOSIF DE...Je m'égare, on a tous détesté ses saletés.

C'est le premier FPS ou j'ai eu un aussi gros coup de cœur qu'avec Doom.

Sonic 2

Marrant c'est bien celui la que j'ai eu entre les mains le plus longtemps aussi, et que du coup j'ai pris le plus de temps à finir. C'était marrant à jouer, j'étais par contre très mauvais à ce jeu, et j'ai du attendre plusieurs années pour le finir, en particulier le dernier niveau ou je psychoté de n'avoir aucun anneau, les boss sont facile dans ce niveau mais...Cela avait son effet, de se savoir sans anneau.

Worms

Joué au premier du nom aussi ! C'est drôle en multi, des fois on prennait le temps de se créer des gros bunker en sous sol avant de commencer à se battre en multi, les armes bon sang, de ce jeu...Et le pire, c'est que certains des jeux suivant ont su crée des armes tout aussi drôle ! Le mouton explosif, la mémé, la grenade sacrée, le super mouton...Il y en a eu pour tout les goûts.

Ce jeu a réussit un tour de force pour moi, c'est que sa maniabilité été à chier, mais pourtant quand les choses se retourner contre soit, ses propres explosifs, on en riait bien, ça faisait partie du folklore un peu comme un jeu toons.

Age of empire 2

Tout comme le premier j'ai eu ! Je dois dire que j'aimais moins le multi que starcraft, mais j'ai apprécié ses campagnes, bon pour la véracité historique on repassera par moment. :p Mais il y avait des choses magiques la dedans, j'ai testé pas mal de civ par curiosité du jeu, je crois que ma favorite restait les francs pour le meme du lanceur de hache, et leur cavalerie était très bonne à coté.

Pokemon colosseum

J'y ai joué, et ce que ce jeu est dur, c'est pas juste la difficulté même si l'IA et les compositions ennemis sont mieux pensé que dans les jeux pokemons jusque la, c'est...le roster, il y a un choix trop limité sdans le transfert, et j'ai douillé une grosse partie du jeu à monter une team agréable, de plus les moyens de pexs sont chiant. Une expérience intéressante cela dit, sur une formule usé jusqu'à la corde.

Et je préfère largement sun and moon puis sworld and shield d'assumer ce coté léger et ne pas faire une pseudo histoire sérieuse et edgy comme ce jeu ou noir et blanc par exemple. Avec un coup de coeur pour Sun and moon que je regrette pas d'avoir offert à ma nièce. Vraiment un jeu adorable pour des jeunes.

Bomberman

Beaucoup de multi aussi, à 4 c'est génial ! A deux un peu plus limité, mais les multiples trahisons pactes, ça en fait un drôle de jeu mais qui égaye bien les après midi !

Golden axe

J'ai finit en coop avec mon frère les deux premiers, je dois dire qu'ici le jeu j'ai aimé...sans plus, une grosse préférence pour Street of rage 2 que j'avais découvert environ au même moment, et qui pour moi l'écrase sur environ tout.

Heroes 2

Pas joué, comme beaucoup de gens j'ai joué à Heroes 3 ! Avec toutes ses stratégies et coup fourrés en tout genre, plus le multi que la campagne solo à nouveau ici. Ce jeu a un potentiel infini.

Tortue ninja Snes

J'y ai joué ! Beaucoup de bon souvenir en multi et pour une fois avec mon second grand frère, j'en garde d'excellent souvenirs. J'avais du mal à faire le move pour envoyer un ennemi sur l'écran, mais c'était important de le maitriser pour passer l'un des boss (Shreder du technodrome) et j'ai eu au début besoin de mon frère en coop pour passer ça.

Command and conquer

J'ai joué à celui la et à Red alert, ah les campagnes avec leurs belles cinématiques totalement edgy ! La musique de ses jeux, le charisme monstre de Kane. Je me souviens la cinématique de fin de l'URSS dans red alert, ou la traitresse blonde est flingué de dos par le secrétaire qu'on ne voyait que de biais, puis qui regarde la caméra avec un sourire d'enculé, et que tu te rends compte que c'est Kane.

J'ai mis un timestamp sur la vidéo, mais ça c'est un moment de jeu vidéo qui m'a marqué :
https://youtu.be/hZ87NTbhS_M?t=196

Notez que l'Ost a reçut un jolie remaster de l'auteur original pour la sortie de la dites version sur Steam, trouvable sur youtube ça vaut le coup !

Theme park

Tout comme Theme hospital j'y ai joué très jeune, et je comprennais rien à ce que je faisais, je tentais juste de faire des trucs jolies. :mrgreen: Mais je me souviens avoir bien rigolé avec ses deux jeux.

Tekken 3

J'ai eu Tekken 3 et j'ai moins aimé que d'autres, pour deux raisons :

Mon main sur les deux premiers c'était kazuya, et jin n'a jamais été kazuya pour moi, c'était ennuyeux pour moi ça.
J'ai découvert entre tekken 2 et tekken 3 soul blade (et son intro magistrale !) et c'est devenu pendant longtemps mon jeu de combat de référence en 3d !

Donc ouais j'ai moins aimé, un bon souvenir néanmoins des cinématiques de fin, et celle de Gon qui se répète en boucle. :mrgreen:

Diablo 1

Je n'ai jamais su le finir ! J'imagine que j'aurai à le reprendre un jour, mais j'avais joué un guerrier, et autant en galérant, tu finis par avancer progressivement les premiers niveaux (et j'adore relancé une partie avec mon perso importé pour pex, mais aussi découvrir d'autres quêtes qui n'était jamais les même, le boucher, léoric...C'était vraiment des gros bourrins charismatique)

Mais une fois en enfer, l'omniprésence des tireurs à distance quand tu joues guerrier m'a vraiment ennuyé, et pour le coup c'est un jeu que j'ai joué solo, alors je n'ai pas continué avec ce blocage la. J'adore toujours les doublages made in blizzard, il y avait quelque chose dans la voix et la présence des personnages dans ses jeux.

Z

J'ai vu quelqu'un y joué, pas moi ! Et ce que j'ai surtout retenu, c'est que ce jeu est dur, oh mon dieu, j'ai jamais vu quelqu'un douillé autant sur un jeu, et pourtant il connaissait environ bien le jeu, mais faut vraiment s'accrocher pour terminer ce jeu !
Avatar de l’utilisateur
Monsieur Panda
 
Messages: 3284
Inscription: Ven Mars 09, 2012 13:43

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Paulemile le Mar Nov 02, 2021 11:08

Ah comment tu gères avec ton post Monsieur Panda ! Ca fait plaisir ^^


Bubble bobble
Monsieur Panda a écrit:Pas joué ! J'ai joué a un dérivé, le puzzle bubble bobble, c'était mon "tétris" à moi perso. :>

Mon Tetris perso c’était Columns :P
Puzzle Bobble, jamais joué. Mais ça montre le certain succès qu’a eu le jeu de base, s’il a eu des déclinaisons de ce style.

Gran turismo
Monsieur Panda a écrit:Incroyable le nombre de véhicule dispo dans ses jeux, mais après j'étais très mauvais, j'ai jamais été trop simu et je m'amusais plus avec mes need for speed sur playstation je dois dire, .evu mon frère farm ses jeux par contre. Et je reste impressionné du degré de finition pour des jeux de bagnoles qu'il pouvait y avoir.

Ouais, c’était n’imp parfois les voitures. On avait genre 15 fois la même, avec juste une toute petite modif du moteur, sur des modèles qu’on n’utiliserait de toute façon jamais. Mais bon, c’est vrai qu’il y avait un souci du détail assez dingue, dont une partie a disparu dans les opus suviants, il me semble (je pense à la feature “modifier course”, qui existait sur presque toutes les bagnoles pour leur rajouter un aileron et des autocollants).

Warcraft 2
Monsieur Panda a écrit:J'étais encore plus jeune que pour Starcraft ! Je comprennais pas grand chose vu que le jeu était en anglais, ce qui est drôle après c'est que j'ai bien accroché à warcraft 3 et eu ma dose sur world of warcraft, donc j'ai finit par y revenir.

Bon, la dernière extension de wow est nul, mais notons qu'il y avait des jolies remix des musiques de warcraft 2 pour la zone de départ, pour la nostalgie :
https://www.youtube.com/watch?v=42gwnn5ZIU4

Je comprenais rien au scénar non plus, j’avais le jeu en anglais aussi. Mais j’ai réussi à le finir malgré tout. Par contre, je trouvais l’IA beaucoup plus forte que dans Starcraft dans les parties personnalisées. J’ai adoré Warcraft 3 aussi, mais pas touché à WoW par contre, j’avais trop peur de tomber accro.
Marrant, la musique que tu as postée s’appelle New Player Experience Human, et c’est un remix d’une musique Orc de Warcraft 2 ^^

Mario bros 2
Monsieur Panda a écrit:J'ai surtout poncé le 3 ! J'avais très peu avancé le second, j'étais fier sur le 3 de connaitre l'emplacement des fluttes avant d'avoir internet, cette sorte d'accomplissement ou tu découvres des trucs totalement fou apprise par ton Oncle (véridique ici :p) Je crois en petit hors sujet que c'est ce que Dark souls a su reproduire à disséminer des petits secrets ici et la, et a faire partager la commu sur ses choses.

J'aime bien le 2, d'avoir réellement tenté son propre truc, et de ne pas juste copier coller le premier, j'aime aussi le 3 d'avoir poussé le concept mais je trouve ça finalement dommage que le 2 restera l'expérience à part, un peu comme Zelda 2.

Ouais il est très bizarre ce jeu, vu que c’est un autre concept remaquillé en Mario par la suite, il me semble. Mais je trouve l’ambiance assez dingue. Mario 3 est mythique aussi d’ailleurs, dans un style complètement différent.

Duke nukem
Monsieur Panda a écrit:J'avais comme beaucoup de monde le premier épisode, que j'ai mis un temps fou à terminer car je ne savais pas faire les pas de coté, mais ce jeu est génial au même titre que Doom, ce sont les premiers jeux que j'ai vraiment poncé. Les gentleman jouent en difficulté come get some. (la dernière j'aime pas, avec les ennemis dont il faut exploser les corps)

Il y avait un truc dans le level design qui était totalement fou dans ce jeu, quand on vient des fps d'avant, les niveaux partez dans tout les sens, et ses villes, ses vaisseaux...ET SES EFI JEFPFEHEFPHEZFA DE DRONE EXPLOSIF DE...Je m'égare, on a tous détesté ses saletés.

C'est le premier FPS ou j'ai eu un aussi gros coup de cœur qu'avec Doom.

Il faut vraiment que je me refasse ce jeu, car t’es la troisième personne à me dire que le level design était dingue, et je ne m’en souviens pas :mrgreen:
Je me rappelle de l’humour, des monstres, des meufs, des armes, mais pas du level design. Pourtant il m’avait sacrément marqué aussi ce jeu.

Sonic 2
Monsieur Panda a écrit:Marrant c'est bien celui la que j'ai eu entre les mains le plus longtemps aussi, et que du coup j'ai pris le plus de temps à finir. C'était marrant à jouer, j'étais par contre très mauvais à ce jeu, et j'ai du attendre plusieurs années pour le finir, en particulier le dernier niveau ou je psychoté de n'avoir aucun anneau, les boss sont facile dans ce niveau mais...Cela avait son effet, de se savoir sans anneau.

Je ne l’ai jamais fini à l’époque non plus. Je bloquais au niveau de la forteresse volante. Je l’ai terminé 15 ans plus tard sur émulateur.

Worms
Monsieur Panda a écrit:Joué au premier du nom aussi ! C'est drôle en multi, des fois on prennait le temps de se créer des gros bunker en sous sol avant de commencer à se battre en multi, les armes bon sang, de ce jeu...Et le pire, c'est que certains des jeux suivant ont su crée des armes tout aussi drôle ! Le mouton explosif, la mémé, la grenade sacrée, le super mouton...Il y en a eu pour tout les goûts.

Ce jeu a réussit un tour de force pour moi, c'est que sa maniabilité été à chier, mais pourtant quand les choses se retourner contre soit, ses propres explosifs, on en riait bien, ça faisait partie du folklore un peu comme un jeu toons.

Ah, comme quoi d’autres gens ont joué au tout premier quand même ^^
C’était marrant de se créer des barricades ouais, je le faisais aussi parfois. C’est vrai que souvent le plus drôle c’était de se foirer, genre sauter dans l’eau sans faire exprès, ou s’envoyer son propre missile sur la tronche à cause du vent.

Golden axe
Monsieur Panda a écrit:J'ai finit en coop avec mon frère les deux premiers, je dois dire qu'ici le jeu j'ai aimé...sans plus, une grosse préférence pour Street of rage 2 que j'avais découvert environ au même moment, et qui pour moi l'écrase sur environ tout.

Ah oui Streets of Rage, c’était un cran au-dessus niveau gameplay (même le 1). Pas la même ambiance par contre, et pour avoir rejoué aux deux jeux plus tard sur émulateur, je me suis beaucoup plus marré sur Golden Axe, mais surtout parce que la maniabilité était moins bonne que Streets of Rage en fait.

Heroes 2
Monsieur Panda a écrit:Pas joué, comme beaucoup de gens j'ai joué à Heroes 3 ! Avec toutes ses stratégies et coup fourrés en tout genre, plus le multi que la campagne solo à nouveau ici. Ce jeu a un potentiel infini.

J’ai beaucoup plus joué au 3 aussi (qui aura droit à son article) ! Mais si j’avais pas découvert le 2 avant, pas sûr que j’aurais joué au 3. En tout cas, le 2 mérite aussi qu’on s’y penche, rien que pour son ambiance complètement différente du 3. Après pour le gameplay y a pas photo. Le 3 est dix fois meilleur.

Tortue ninja Snes
Monsieur Panda a écrit:J'y ai joué ! Beaucoup de bon souvenir en multi et pour une fois avec mon second grand frère, j'en garde d'excellent souvenirs. J'avais du mal à faire le move pou
r envoyer un ennemi sur l'écran, mais c'était important de le maitriser pour passer l'un des boss (Shreder du technodrome) et j'ai eu au début besoin de mon frère en coop pour passer ça.

Haha, ouais j’ai mis du temps à maîtriser le coup pour envoyer les ennemis sur l’écran aussi. Je laissais mon cousin le faire contre Shredder. En fait il faut taper un ou deux fois un ennemi, puis avancer d’un pas vers lui quand il est courbé en deux, et le retaper. Là ça l’envoie bien comme il faut. Mais bon, à l’époque, y avait rien pour t’expliquer le truc, il fallait tout découvrir tout seul, ce qui avait son charme quand même.

Command and conquer
Monsieur Panda a écrit:J'ai joué à celui la et à Red alert, ah les campagnes avec leurs belles cinématiques totalement edgy ! La musique de ses jeux, le charisme monstre de Kane. Je me souviens la cinématique de fin de l'URSS dans red alert, ou la traitresse blonde est flingué de dos par le secrétaire qu'on ne voyait que de biais, puis qui regarde la caméra avec un sourire d'enculé, et que tu te rends compte que c'est Kane.

J'ai mis un timestamp sur la vidéo, mais ça c'est un moment de jeu vidéo qui m'a marqué :
https://youtu.be/hZ87NTbhS_M?t=196

Notez que l'Ost a reçut un jolie remaster de l'auteur original pour la sortie de la dites version sur Steam, trouvable sur youtube ça vaut le coup !

Ouais je me suis revu un longplay sur Youtube récemment, et le moment WTF quand tu découvres Kane dans Red Alert, ça reste intact ^^
Pour les musiques, je préfère les non-remasterisées, surtout que dans l’album remasterisé, ils ont viré certains morceaux originaux que j’adorais. Mais je découvrirais les musiques aujourd’hui, sans nostalgie, je préférerais les remaster aussi, avec les voix rajoutées et tout, c’est pas mal.

Theme park
Monsieur Panda a écrit:Tout comme Theme hospital j'y ai joué très jeune, et je comprennais rien à ce que je faisais, je tentais juste de faire des trucs jolies. :mrgreen: Mais je me souviens avoir bien rigolé avec ses deux jeux.

J’ai jamais testé Theme Hospital, pourtant j’aurais dû, vu que j’ai adoré Theme Park. Pour moi c’était autant des crises de rire que de rage, mais ouais, moi aussi je voulais juste avoir un super beau parc. Ca m’emmerdait que ça fonctionne jamais ^^

Tekken 3
Monsieur Panda a écrit:J'ai eu Tekken 3 et j'ai moins aimé que d'autres, pour deux raisons :

Mon main sur les deux premiers c'était kazuya, et jin n'a jamais été kazuya pour moi, c'était ennuyeux pour moi ça.
J'ai découvert entre tekken 2 et tekken 3 soul blade (et son intro magistrale !) et c'est devenu pendant longtemps mon jeu de combat de référence en 3d !

Donc ouais j'ai moins aimé, un bon souvenir néanmoins des cinématiques de fin, et celle de Gon qui se répète en boucle. :mrgreen:

Quand j’ai découvert le 2, j’étais un peu déçu que tant de personnages ne soient plus dans le 3, genre Kazuya, Armor King, le Yoshimitsu fille, je sais plus son nom… Mais bon, j’étais tellement fan du 3, ça ne m’a pas gavé longtemps. Pour quelqu’un comme toi qui jouait au 2 avant le 3, je comprends que ça ait dû être chiant.

Diablo 1
Monsieur Panda a écrit:Je n'ai jamais su le finir ! J'imagine que j'aurai à le reprendre un jour, mais j'avais joué un guerrier, et autant en galérant, tu finis par avancer progressivement les premiers niveaux (et j'adore relancé une partie avec mon perso importé pour pex, mais aussi découvrir d'autres quêtes qui n'était jamais les même, le boucher, léoric...C'était vraiment des gros bourrins charismatique)

Mais une fois en enfer, l'omniprésence des tireurs à distance quand tu joues guerrier m'a vraiment ennuyé, et pour le coup c'est un jeu que j'ai joué solo, alors je n'ai pas continué avec ce blocage la. J'adore toujours les doublages made in blizzard, il y avait quelque chose dans la voix et la présence des personnages dans ses jeux.

Je l’ai fini plein de fois, avec le guerrier ^^
Mais oui, c’était parfois vraiment galère de devoir tout se taper au CàC. D’ailleurs, je trouve que les derniers niveaux en enfer sont les moins réussis du jeu, aussi bien dans l’ambiance que la musique. Pour les monstres, j’ai pas le souvenir que ça été plus chiant qu’ailleurs, il y avait des ennemis qui tapent à distance partout haha !
Le Boucher me faisait vraiment peur en tout cas.

Z
Monsieur Panda a écrit:J'ai vu quelqu'un y joué, pas moi ! Et ce que j'ai surtout retenu, c'est que ce jeu est dur, oh mon dieu, j'ai jamais vu quelqu'un douillé autant sur un jeu, et pourtant il connaissait environ bien le jeu, mais faut vraiment s'accrocher pour terminer ce jeu !

Ah ouais, j’ai galéré de ouf pour le terminer aussi. D’ailleurs, j’ai juste réussi car au dixième essai, j’ai eu un énorme coup de bol au dernier niveau : j’ai réussi à flinguer le pilote d’un gros tank dès le début de la partie, et j’ai donc piqué le tank en question à l’ennemi direct. Sans ça, je n’aurais jamais réussi.
J’adorais cette feature d’ailleurs, de pouvoir buter les robots qui pilotaient les véhicules pour les piquer. Il fallait toujours embarquer des soldats à pied avec des tanks, pour vite remettre un pilote dedans au cas où le conducteur se faisait buter.


Allez, je continue ma série, en espérant que ça continue à vous plaire.

Super Mario Land 2 : 6 Golden Coins (Game Boy, 1992)

Image


Type de jeu

Croisade capitaliste à travers divers mondes merveilleux, en détruisant la faune et la flore pour en tirer des tonnes de thunes.

Image


Premier contact

Alors que je m’éclatais régulièrement avec Super Mario Land 1, quel n’a pas été mon étonnement, quand en allumant la Game Boy un jour, un gros chiffre 2 est apparu à la suite du titre sur l’écran d’accueil ! Je croyais que ma sœur avait juste débloqué une autre section du jeu, moi ! C’est ce que j’adorais avec cette console portable grise ; elle appartenait à mon aînée. Cette dernière gérait la ludothèque, certes sans me demander mon avis, mais en me promettant de fantastiques surprises à chaque nouveau départ en vacances !

Image


Retour sur expérience

Dans Super Mario Land 1, le héros arborait plus ou moins la même tronche que dans Super Mario Bros de la NES. Super Mario Land 2 adoptait quant à lui le design du mythique Super Mario World de la Super NES… pour mon plus grand plaisir ! À la place d’une progression linéaire classique, on avait à disposition une carte du monde où l’on pouvait choisir par quel niveau commencer. TROP NOVATEUR le truc ! Enfin, Super Mario Bros 3 avait déjà mis cette mécanique en place, mais j’avais dû oublier. Des thématiques graphiques bien définies (le monde de la lune, de la citrouille, celui dans lequel on se balade dans une grande statue de Mario… etc.), de nouveaux bonus comme la carotte qui permet de planer, la première apparition de Wario, second ennemi juré de Mario après Bowser… mes yeux n’en pouvaient plus de briller. J’avais l’impression d’avoir un jeu à la durée de vie interminable entre les mains ! En fait, pas tant que ça, j’étais juste berné par mon enthousiasme, ce qui me suffisait amplement, au final.

Image


Flashback spécial ambiance

Les graphismes rénovés par rapport à l’opus précédent participent pour beaucoup à cette euphorie qui nous accompagne tout du long. Super Mario Land 1 était cool, mais sa suite l’a d’emblée rendu fade et vide, selon moi. Malgré les limitations de la Game Boy, les niveaux du 2 sont foisonnants de vie, les décors sont plus travaillés et fouillés. Tout est mieux, tout est plus immersif, et même dans un cimetière rempli de fantômes, on s’éclate pas mal quand on s’appelle Mario. Bon, j’avais quand même super peur des trois petits cochons enragés. Je n’arrivais pratiquement jamais à les battre !

Image


Réécoute de la bande-son

Même si j’adore le thème principal du premier Mario Land, je suis obligé de reconnaître que la B.O. du 2 est tout aussi extatique que les graphismes. D’ailleurs, notre personnage ne s’y trompe pas, en affichant un sourire d’idiot tout au long de son aventure. Koji Kondo, le compositeur de presque tous les jeux Mario, abuserait presque du son typique de la Game Boy, sorte de grincement mélangé à une stridulation d’insecte (on l’entend à 6 secondes dans le morceau ci-dessous). Je peux écouter ce petit bruit vingt fois par jour, je continue à me marrer comme un niguaud. Pour moi, ça reste la plus belle signature sonore de Game Boy.



Moment Nostalgie

La Game Boy étant synonyme de vacances avec ma grande sœur, et si pendant les longs trajets, je jouais plutôt à Zelda, Super Mario Land me rappelle plutôt les sessions de jeux sur l’emplacement de camping, en Dordogne, dans le Lot ou dans le Gard. Quoi de plus génial que de s’installer sur un tapis d’aiguilles de pin, sous un soleil de plomb, une glace dans la main et la console dans l’autre ? Rien, à part la même chose, mais avec une piscine en plus. Comme j’étais plus jeune de trois ans que ma sœur, je galérais pas mal à terminer les niveaux. Du coup, je m’arrangeais toujours pour reprendre une de ses parties enregistrées, en espérant aller plus loin grâce aux bonnes bases qu’elle aurait posées. Au final, je lui pourrissais fatalement ses sauvegardes, je faisais genre de n’y être pour rien et elle me tombait forcément dessus. Puis, privé de Game Boy jusqu’au lendemain, je terminais la journée en jouant avec mes GI Joe ou mes Monster in my Pocket dans la terre.

Image
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2137
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

PrécédentSuivant

Revenir vers Arts & Audiovisuel

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Hone Dake No Brook et 4 invités