A.G.P. (New edition)

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: A.G.P. (New edition)

Messagepar omurah le Ven Fév 16, 2018 19:45

Dis, Masenko, ça fait un bon moment que je lis cette fic quand même, et tes chapitres sont trop courts en plus, donc je souffre tellement à chaque fois, de devoir attendre le prochain, et il me semble que cette souffrance me confère quand même certains droits sur cette histoire (tu restes actionnaire majoritaire quand même, ne t'inquiète surtout pas ;))
Donc, je voulais savoir, c'est possible d'avoir un petit couple Bra x Pan des fois ?
Image
Je trouve qu'elles vont trop bien ensemble... et sinon si c'est pas possible, c'est pas grave !
Je me contenterai d'un couple Omega Shenron x Danuki.
Et j'aimerais aussi que tu fasses en sorte qu'aucune fille saiyanne ne puisse jamais se transformer dans ton histoire, je ne sais pas si tu as prévu de faire des transfos de fille, mais en ce qui me concerne, je pense qu'une fille ne doit pas pouvoir se transformer, bien sûr tu peux les faire se transformer si tu veux, mais pas avec des cheveux d'or, voilà, c'est à peu près tout ce qui me vient, merci d'avance et à bientôt pour le prochain chapitre !

Pardon

Spoiler
Masenko a écrit:J'ai... Mis de l'émotion dans mon combat ? ça fait trop plaisir à lire ! Parce que j'avoue que mon obsession en l'écrivant était aussi de créer une "chorégraphie" pas trop banale et surtout de la décrire correctement... Je ne peux donc pas m'empêcher de mettre des émotions dans ce que j'écris, je suis incorrigible ! :p

En fait tu as fait quelque chose qui pour moi est très important, ton combat a une histoire, il n'est pas qu'une suite de coups, chaque coup sert le propos et raconte quelque chose (pour paraphraser l'autre) ! Moi je veux bien qu'on écrive des combats impressionnants d'ingéniosité et de style chorégraphique, mais il est intéressant selon moi qu'avec ça, les actions aient du sens (c'est moi ou ça ne veut rien dire ?), et c'est le cas avec ton combat (et je m'y attendais d'ailleurs).
C'était d'ailleurs l'un des sujets que je voulais lancer dans le blabla des fictions, l'écriture des combats, même s'il y a des experts beaucoup plus calés que moi en la matière, ici, d'ailleurs je pense lancer une discussion sur le sujet (et quel vaste sujet) mais j'aimerai en faire un podcast des familles pour le coup, c'est sur ma to-do-list, et si ça t'intéresse on/je serai ravi de te savoir de la partie ! En tout cas je réitère mes bravos concernant ton combat !
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3348
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: A.G.P. (New edition)

Messagepar Masenko le Sam Fév 17, 2018 21:01

Image

omurah a écrit:Donc, je voulais savoir, c'est possible d'avoir un petit couple Bra x Pan des fois ?


NAN

Image

Même si le fanart est adorablement cucul et que la perspective d'une histoire glamour est tentante (Image)

Par contre pour le couple chelou Omega Shenron x Danuki .... Image

NAN J'déconne ! :D

Et même et si tu es effectivement un lecteur et commenteur fidèle et constructif, c'est toujours non ! Allez, fais pas la gueule, tiens, calin ... Image

Et j'aimerais aussi que tu fasses en sorte qu'aucune fille saiyanne ne puisse jamais se transformer dans ton histoire, je ne sais pas si tu as prévu de faire des transfos de fille, mais en ce qui me concerne, je pense qu'une fille ne doit pas pouvoir se transformer, bien sûr tu peux les faire se transformer si tu veux, mais pas avec des cheveux d'or, voilà, c'est à peu près tout ce qui me vient, merci d'avance et à bientôt pour le prochain chapitre !


#balancetonporc #metoo 8-)

Par contre...

Spoiler
Ton commentaire sur mon combat m'a encore mis des petites étoiles dans les yeux, merciiiiiiiiiii ça m'encourage à donf de continuer et surtout de moins redouter le prochain :(

Pour le "débat" et le podcast, aucun soucyyy bb :D On s'organise ça quand tu veux par mp (ça va être chaud entre mon travail à finir, le boulot qui reprend lundi et la mini-rayon magique à gérer mais on trouvera ! xD)

ça m'a tellement touché au coeur ce message que... Je suis prête à faire un effort pour le Omega Shenron x Danuki ...

Image
- Masenko -


Fanfiction : A.G.P.

Chapitre 14 : Super Trahison

IL EST ARRIVE
Avatar de l’utilisateur
Masenko
 
Messages: 877
Inscription: Sam Oct 21, 2006 15:33
Localisation: Liège, Belgique

Re: A.G.P. (New edition)

Messagepar omurah le Dim Fév 18, 2018 2:32

Bien envoyé !! :lol:
J'en appelle maintenant au juge H pour compter les points, même si je ne me fais pas trop d'illusion sur le score final Image
Le temps que je ramasse mes dents, et on se le fera, ce podcast !
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3348
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: A.G.P. (New edition)

Messagepar Masenko le Mar Fév 18, 2020 23:24

DING DONG !!!

Image

2 ans que ce topic n'est pas remonté...

Image

...Et il était hors de question que je vous le remonte pour rien.

Malheureusement peut-être, le nouveau chapitre n'arrivera pas ce soir. Ni cette semaine. Mais il avance inexorablement et je suis fière de profiter de cette pitoyable date d'anniversaire pour vous confirmer qu'il sera posté un jour ! Oui, l'accouchement est long...
Image

Image

Alors préparez-vous... Ou non ...

Je ne remercierais pas ma fille qui m'a beaucoup distrait durant ces deux ans (et qui continue encore)

Image

à très bientôt pour le nouveau chapitre, bien long et "dialogueux" à souhait !

Image
- Masenko -


Fanfiction : A.G.P.

Chapitre 14 : Super Trahison

IL EST ARRIVE
Avatar de l’utilisateur
Masenko
 
Messages: 877
Inscription: Sam Oct 21, 2006 15:33
Localisation: Liège, Belgique

Re: A.G.P. (New edition)

Messagepar omurah le Mer Fév 19, 2020 0:49

On sera au rendez-vous :wink:
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3348
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: A.G.P. (New edition)

Messagepar biskus le Mer Fév 19, 2020 1:58

Je serais au rendez vous , car j’attend fermement la suite .
biskus
 
Messages: 295
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: A.G.P. (New edition)

Messagepar Masenko le Ven Fév 28, 2020 15:33

Booooonjouuuur,

Image

Seulement 10 jours après mon annonce. Ovationnez-moi. Ou pas.

Image


Voici le chapitre 14 ! Merci aux lecteurs qui ne sont pas encore décédés. Bienvenue aux nouveaux si il y en a (faire un résumé des chapitres précédents ne vous avancera pas à grand chose, prenez votre courage à deux mains et lisez les treize premiers chapitres ;) y'a beaucoup mais ça blablate pas mal donc ça passe vite !)

Inutile de vous dire que j'ai trimé. Beaucoup de choses à rendre cohérentes dans mon histoire rocambolesque. Mais vous constaterez que beaucoup de choses se dénouent dans ce chapitre... J'ai fait un gros effort ;) Et j'espère que je ne vais trimer autant pour les autres chapitres parce que il est hors de question que j'abandonne... On approche de la fin, même si il y aura encore de quoi remplir quelques chapitres ! (et je flippe d'avance pour la rédaction de la bataille finale... Heureusement, ça sera pas encore demain la veille :p)

Maintenant, place au chapitre tant attendu ! Il fait 21 pages, même calibre que les précédents... Et j'ai bien hâte d'avoir votre aviiiiiiiis <3




Chapitre 14 : Super Trahison

« Moralité, je fais de très grands progrès, papa ! Je suis très fier de moi ! T’as vu, mon kamehameha a brisé trois énormes rochers avant de ricocher, y’a encore quelques mois, il n’en brisait qu’un ! »

« Oui, j’ai vu. » Gohan ne savait pas quoi dire d’autre mais il était en fait assez déçu. Pas de l’évolution de la puissance de Miiky, il y avait effectivement une progression indéniable, surtout qu’il savait qu’au corps à corps, les progrès suivaient également étant donné qu’il battait de plus en plus régulièrement son cousin Yanu, preuve que son sens de la stratégie se développait également. Ce qui l’inquiétait était en réalité l’énergie dépensée par Miiky pour pouvoir attaquer. Cela faisait plusieurs minutes qu’il avait lancé son rayon mais il n’avait pas encore repris sa respiration. Il devait absolument trouver un moyen pour l’aider. « Cependant, je vais être honnête avec toi, fiston… »

« Ça sera pas suffisant pour battre un super saiyen, je sais. » il ne prenait malgré tout pas un air triste ou résigné.

« Vous avez fait un voeu très… Imprudent. » ce n’était pas la première fois qu’il le lui disait mais il avait du mal à en revenir que son fils ait eu l’idée de participer à cette folie.

« J’étais pas vraiment pour qu’on souhaite de se battre contre un super saiyen… Mais je voulais tellement me battre tout court et Zarina en avait tellement envie aussi et Yanu était tellement content qu’on fasse un truc tous les trois sans se disputer, que… »

Il n’écoutait plus qu’à moitié ce que son fils lui répétait à chaque fois que son père lui disait qu’ils avaient fait une bêtise. Ça ramenait juste à Son Gohan le fait qu’il avait négligé le besoin intarissable de combattre de son fils, un peu comme Son Goku … En fait, totalement comme Son Goku, il se doutait déjà qu’il avait hérité de son côté « agir avant de réfléchir si il y a un bon combat à la clé » mais il savait l’enfant loin du métabolisme et du potentiel de son grand-père. Il fallait qu’il l’aide. En s’assurant de ne pas empiéter sur sa santé.

« À part que tu es essoufflé, comment tu te sens après l’injection d’il y a trois jours ? »

« Très bien ! J’ai ressenti aucun effet secondaire que tu redoutais: j’ai pas envie de vomir, j’ai pas mal à la tête, je fais pas caca mou, j’ai… »

« Bon, très bien, très bien ! » interrompit le papa « je t’en referais une ce soir, alors. Et on s’entrainera encore. »

« Super !! Et AGP comment il va? »

« Justement, nous devons rentrer, je vais aller voir comment il se porte et il faut finir de préparer notre sortie camping dans le grand nord. »

« C’est dommage qu’on ne puisse pas lui donner de senzu, à AGP. »

« C’est un accord pris avec tonton et Trunks, notamment parce qu’il ne nous en reste plus beaucoup. Mais ne t’inquiète pas… Ce n’est pas la seule solution pour guérir complètement. »

—-

Ce matin-là, la porte s’ouvrit à la volée dans la chambre de Bardock, laissant paraître Videl. Son visage passa rapidement du soulagement à la stupeur, en voyant que sa fille était étendue dans le même lit que le saiyen.

« Pan ! Tu es là depuis hier soir ? Ne mens pas, tes draps ne sont pas défaits dans ta chambre ! »

« Oui… Je ne comptais pas te mentir… Je… » bredouilla la jeune fille en réponse, encore embrumée par le sommeil et stupéfaite de la rapidité de parole de sa mère.

« Descends tout de suite prendre ton petit déjeuner ! »

« D’accord, laisse-moi juste passer par ma chambre pour me changer et… »

« T’es en pyjama ? Donc c’était prévu, mais… » elle s’arrêta pour souffler longuement, ne désirant pas totalement perdre son calme. Gohan les rejoignit alors.

« Bonjour ! Parfait, vous êtes déjà réveillés ! » s’exclama-t-il joyeusement. « Je viens m’occuper de tes soins, Bardock. »

Ce dernier répondit d’un grognement, ne se préoccupant apparemment pas de la réaction étrange de Videl. Cette dernière lança à son mari un regard effaré puis furieux, constatant que de voir sa fille dans le lit d’un homme qu’elle idolâtre à peine quelques jours après avoir menacé de l’assassiner était tout à fait normal.

« Il va falloir qu’on discute, Son ! Pan, dépêche-toi ! » elle tourna les talons sans laisser de chance à Gohan de répondre, il arborait son habituel air hagard quand il ne comprenait pas quelque chose, ce qui achevait d’agacer la fille de M. Satan. Elle fut rapidement suivie par sa fille.

Le père s’approcha d’AGP en se questionnant sur ce qu’il avait bien pu faire pour fâcher sa femme au point qu’elle l’apostrophe par son nom de famille.

« J’ai la dalle. » gémit le saiyen, la tête toujours à moitié enfuie dans son oreiller.

« C’est un signe de bonne santé ! »

« Super… ça ne me rassasie pas, docteur Bâtard. »

Le médecin ausculta son patient et vérifia les données rendues par son appareillage médical. « Tes blessures guérissent progressivement. Tu pourras venir avec nous dans le nord, si tu veux. Goten viendra aussi, accompagné de sa famille, j’espère que ça ne te gêne pas. »

« Ils s’en foutent de mon avis et moi du leur… »

Gohan sourit à l’air ronchon qu’avait eu son grand-père en disant ça. Il continua à détailler son état de santé.

« Ta jambe n’a plus d’infection et elle commence à cicatriser. Par contre, tu auras toujours la marque. »

« C’est moins visible que sur la gueule. » il avait toujours la voix molle et maussade.

Subitement, il décida de se lever sans se faire aider par son petit-fils, il s’appuya sur son épaule puis sur sa main pour amorcer une position assise. Il gémit soudainement et se recoucha illico après avoir sentit une sensation de décharge électrique dans toute sa colonne vertébrale.

« Tu m’as dit que je pouvais me lever, espèce de… »

« Je n’ai jamais dit ça. » coupa le médecin avant de se faire insulter. « J’ai juste dit que tu serais en capacité de nous accompagner. En fait, ta queue de singe sert à ton équilibre et, elle ne se ressoude pas aussi vite. Elle ne se ressoudera jamais véritablement. L’opération que j’ai pratiquée n’a malheureusement pas tout réglé, les blessures et fractures étaient trop grandes. Elle est fichue. Tu auras probablement mal toute ta vie. » il enchaina rapidement, voyant le saiyen blêmir, estomaqué. « Mais j’ai une solution : je vais retirer ta queue mourante. Tu devrais extrêmement rapidement retrouver ton équilibre, ça permettra à tes hanches de se stabiliser et ça ne changera absolument rien pour ta mobilité ! À part que tu ne pourras plus te transformer en singe géant, évidemment. Mais de toutes façons, avec ton appendice dans cet état, je ne suis même pas certain que tu le pourrais encore de toute manière… ». Il lui lança son habituel sourire confiant, persuadé que ça allait faire plaisir à son grand-père d’apprendre qu’il pourrait bientôt être totalement guéri.

« Pas question. »

Gohan écarquilla les yeux et argumenta comme si Bardock craignait de ne pouvoir survivre correctement sans sa terminaison brune. « Mais... mon père et Végéta vivent très bien sans. Moi je l’ai gardée peu de temps et Goten et Trunks ne l’ont plus depuis la naissance et ils vont très bien ! » l’air de son grand-père ne changea pas. « Je pense même que ça te retirera un point faible, mais ça je ne devrais peut-être pas te le dire. » il lui fit un clin d’œil maladroit.

« Aide-moi à me redresser. » demanda Bardock d’une voix plus solide. Le demi-sang obtempéra, il lui attrapa les bras et l’aida à pivoter afin de se mettre en position assise sur le bord du lit, évitant que les attèles maintenant sa queue blessée ne percutent rien. Une fois en place et ignorant la douleur, le saiyen resserra ses mains sur les épaules de Gohan et plongea son regard dans le sien. Une fois qu’il fut certain d’avoir son attention, il lui dit très calmement et froidement. « Unique avertissement : si tu me retires ma queue de singe, je massacre ton fils et tout ce qui l’entoure et j’me ferais sauter en même temps avant que tu aies le plaisir de réagir. Tu ne touches pas à ma queue. Jamais. Est-ce bien clair ? »

Aucunement intimidé, Son Gohan cligna de stupéfaction en entendant qu’il préférait être infirme que sans son appendice et soupira. Il se garda cependant de préciser qu’il ne serait jamais assez rapide pour se suicider avant de subir son courroux. « C’est très clair… Et stupide. »

Bardock grommela que ça lui était égal et se détendit alors en reprenant son air morose et grognon comme si de rien n’était. « Je peux encore la mettre autour de ma taille ? »

« Je pense oui, avec une très grande délicatesse parce que ça risque d’être douloureux… » Gohan décida de ne pas insister sur les raisons de ce refus d’être soigné.

Il était malgré tout très déçu de cette réaction. Il n’était pas d’accord de ne pas lui donner de senzu comme le voulait son frère. Il ne trouvait pas juste que, sous prétexte qu’il était peut-être le résultat du malencontreux voeu des enfants, il soit puni d’avoir été blessé par Bra, après tout, il n’avait pas provoqué le combat. Il avait finalement accepté pour calmer Goten, se disant à ce moment qu’il serait capable de quand même le soigner par d’autres moyens. Moyens que Bardock refusaient.

En voyant son grand-père trembler en saisissant doucement entre quelques phalanges son membre inerte, il se résigna à s’approcher pour l’aider. Le blessé grimaça quand son petit-fils décrocha son membre et le rangea soigneusement autour de sa taille. « Si elle te fait encore souffrir c’est que toutes les blessures ne sont pas cicatrisées et qu’il y a encore quelques nerfs connectés, ils devraient s’éteindre progressivement et là tu n’auras plus mal en permanence. Il est cependant probable que tu ne récupères jamais une mobilité parfaite ou que tu arrêtes de ressentir de la douleur ou une grande gêne. Il va falloir t’y habituer. Si tu le souhaites, je pourrais t’aider pour la rééducation. »

« Super… » marmonna de douleur Bardock entre ses dents. Son petit-fils l’aida à se redresser, le saiyen grimaça encore lorsqu’il se sentit vaciller et ses jambes trembler.

À ce moment le saiyen sentit sa faiblesse et réalisait qu’il ne récupérerait jamais toute son agilité. Même si perdre sa queue de singe restait inconcevable car ça lui enlèverait son statut physique de saiyen. Mais était-ce la seule raison ? Plus il regardait Gohan et plus il se sentait perdre quelque chose. Il ne voulait pas perdre encore quelque chose. Il avait la sensation que depuis son réveil, quelque chose avait changé.

Gohan le déposa doucement sur une chaise de la salle à manger et s’enquit de son ressenti. Bardock ne répondit rien, fuyant son regard. Au moment où le médecin fut satisfait de la posture de son patient, il entendit son fils crier depuis l’entrée que Son Goten venait d’arriver devant chez eux et qu’il le demandait.



« Tu tombes à pic ! Bardock est à table, nous allons enfin pouvoir manger ! Et même si il est un peu boiteux et très grincheux, je peux t’assurer qu’il n’a pas perdu l’usage de sa langue. » Gohan affichait de la bonne humeur et espérait détendre son jeune frère qui attendait debout dans la salle à manger. Le ton employé par son aîné ne le dérida pas. « Tiens, tu es tout seul ? »

« J’ai envoyé Mady et Yanu chez maman en attendant que nous partions. Je ne veux pas les confronter à un meurtrier. J’ai des choses à dire au saiyen. Je serai rapide. »

« Dis, tonton Gogo… Tu parles d’AGP ? C’est pas un meurtrier… Il a tué personne depuis qu’il est ressuscité ! C’est pas perception d’innocent ! »

Son oncle ne releva pas l’erreur de prononciation de son neveu, cependant il comprit que son frère avait parlé de la présomption d’innocence à son fils. Il entra dans la cuisine, bientôt suivi par un père et un fils dubitatifs quant à la manière distante dont Goten avait appelé leur aïeul.

Goten ne prit pas la peine de s’asseoir face à Bardock, il le toisa sans dire une phrase. Gohan autorisa Miiky à aller chez Chichi, il avait envie de voir son cousin. Ensuite, il suivit du regard la main de son frère qui sortait de sa poche de veste deux capsules qu’il déposa sur la table.

« Tu dois t’en aller. » déclara-t-il en guise de salut à Bardock. « Si tu as une once de respect ou de ce qui s’y apparente pour nous, prends cette capsule et rentre chez toi. Reprends ta vie maintenant, nous reprendrons la nôtre. »

« Il a déjà refusé quand nous lui avons proposé, Bulma et moi. » précisa calmement Son Gohan, en restant à l’écart. Un silence pesant régna. L’ainé de la fratrie analysa ensuite le rapport glacial entre les deux hommes puis brisa le silence. « Cependant, Bardock … Goten a raison sur le fait que les saiyens pourront te soigner dans un caisson de régénération. Si tu fais vite, tu ne devrais pas avoir de séquelles. ici, j’ai fait tout ce qu’on pouvait humainement faire sur Terre. » il fut blessé par le regard indescriptible que lui lança subitement son grand-père : il y perçut un mélange de colère et de désolation.

« Elle viendra avec moi. » les demi-saiyens comprirent tout de suite qu’il parlait de Pan.

« Tu nous menaces ? Tu ne te rends même pas compte qu’on te fait encore un cadeau en proposant à un assassin de repartir sain et sauf chez lui! » Goten fulminait.

Gohan avait la bouche ouverte, estomaqué, il ne sut que bredouiller qu’il ne pouvait pas faire ça à Pan, que ce n’était pas sa place d’aller là-bas.

« Bien sur que non, ce n’est pas sa place. Ce n’est plus la mienne non plus. Si vous me forcez à y retourner, elle viendra avec moi, de son propre chef. Demandez-lui, elle arrive. »

Un nouveau silence, rapidement brisé par les pas de la jeune fille et de sa mère dans l’escalier. Elles surgirent dans la cuisine. Pan demanda ce qu’il se passait, les sourcils froncés, préoccupée par la conversation houleuse qu’elle venait d’avoir avec Videl et par celle qu’elle allait avoir maintenant. Son oncle souffla longuement en s’asseyant.

« Je demande à nouveau à Bardock d’utiliser la machine à remonter le temps pour retourner dans son époque. Tous les avantages sont dans cette solution : il retrouve les siens, il est totalement soigné et on empêche tout risque de devoir le blesser davantage, voir pire, si il porte un jour la main sur les enfants. »

Pan intégra l’annonce. Elle ne sut quoi répondre. D’un côté elle voulait garder le saiyen près d’elle mais elle savait que c’était une idée égoïste. Elle avait également conscience que si il se faisait tuer parce qu’il se serait attaqué aux enfants, sa douleur serait encore pire. L’idée qu’il rentre chez lui était indéniablement la meilleure. Pour tout le monde. Elle regarda son père qui ne fit aucun signe clair. Le principal concerné lui tournait le dos mais elle n’avait pas besoin de voir son regard pour sentir son angoisse ce qui la conforta dans sa première idée inconsciente : il devait rester.

« Il a refusé cette proposition et la refuse toujours. »

« La situation est différente, Pan ! Il… » intervint Videl.

« … Alors je pars avec lui ! Et je vous préviens, rien ne pourra m’arrêter ! » elle s’était postée derrière Bardock, les bras croisés et le regard décidé.

Gohan sentait la situation lui échapper, il ferma les yeux, frappé de plein fouet par l’annonce de sa fille à laquelle il s’attendait pourtant. Bardock le vit faire. Sans jeter de regard à son alliée, il reprit la parole, ragaillardit par le fait qu’il n’était plus seul dos au mur.

« Mais il est hors de question que je l’emmène. Ça serait de la connerie pure et simple. » Il sentit le soulagement des parents de la jeune fille sans tourner la tête vers eux. Goten était toujours tendu et prêt à tout faire pour régler son problème, il n’avait pas bougé d’un iota, signe que la conversation n’était pas terminée pour lui, il avait d’autres idées pour éloigner la menace planant sur son fils. Bardock attrapa prestement la jambe de Pan à sa portée pour l’empêcher de reprendre la parole. « J’écoute une autre proposition, Gogo. »

« L’autre capsule est un vaisseau classique. Quitte la Terre et n’y reviens jamais. Si tu ne t’approches plus des petits d’ici-là, tu peux même prendre le temps de voir où tu pourrais aller et… »

« Là, c’est moi qui refuse! Goten, qu’est-ce qui t’arrive ? » Gohan ne reconnaissait pas son frère. Il le pensait beaucoup plus objectif et tolérant. D’autant plus que l’exiler simplement n’éloignerait que temporairement le problème car, si il devait vraiment s’attaquer aux enfants, il le ferait.

« Qu’est-ce qui se passe, ici ? » la voix de Chichi était éclatante. « Vous devriez être en train de vous préparer pour partir. Qu’est-ce qui prend autant de temps ? Gohan, tu m’as dit que Beau-Père serait apte à vous accompagner. »

« Maman ! Il ne peut pas partir avec nous, il … »

« … Est peut-être le résultat du voeu des petits, je sais Goten ! Mais tu oublies la présomption d’innocence, mon garçon, ça me surprend venant de toi ! Ressaisis-toi et partez pour la journée traditionnelle en famille ! Tu es inquiet pour des choses pas encore arrivées et qui n’arriveront peut-être jamais ! »

Gohan remercia intérieurement sa mère. Il pensa qu’il avait encore trop tendance à penser la protéger en ne l’intégrant pas plus souvent aux discussions de ce genre. C’était finalement bien du Chichi, de se focaliser sur une seule chose importante pour elle en faisant complètement abstraction des éventuelles conséquences. Dans cette situation, l’essentiel était que ses enfants partent en famille.

Goten analysa chaque membre de l’assemblée. Il connaissait l’avis de chacun et il était le seul à vouloir écarter Bardock à tout prix de cette journée. En croisant le regard de sa femme, à la droite de sa mère, il se résigna. Même elle lui avait dit d’avoir confiance, de laisser les choses se faire, que tout n’était peut-être pas gravé dans le marbre. Il se résigna, non sans assumer une dernière fois sa force.

« Très bien, il vient. Mais si il fait mine d’une once d’agressivité envers qui que ce soit, je le renvoie moi-même dans l’espace sans concertation! »

« Et retire la main de son genou!! » s’exclama Videl.

Le silence était tendu dans la cuisine. Le saiyen retira ou plutôt décrocha sa main crispée du genou de Pan et croisa les bras. La jeune fille fut soulagée d’être libérée, le saiyen resserrait sa prise au fur et à mesure de l’évolution des débats.

« Vous auriez dû me laisser partir quand je le voulais. » déclara-t-il, ne désirant pas que le demi-sang aie le dernier mot.

« On va trouver une solution qui ne fera de mal à personne. » répondit Mady en enserrant les épaules de son fils, Yanu. Elle savait qu’il souffrait de la situation. Il regrettait son voeu, surtout depuis qu’il savait que c’était sans doute son cher AGP qui devait se battre contre eux.

« Il n’y a déjà plus aucune solution qui ne fera de mal à personne. J’ai déjà mal. »

Touchée par les paroles de celui pour lequel elle avait tant oeuvré pour le bien-être, Pan ne sut que répondre tout bas que elle, ne l’écarterait jamais, comprenant entre les lignes que le saiyen se sentait mis à l’écart. Elle ne savait plus quoi dire, elle n’avait effectivement aucune solution sous la main. Elle se sentit encore en échec. Comment arriver à défendre celui qui était accusé de vouloir tuer son petit frère après qu’elle ait été elle-même menacée par cette même personne, sans trahir sa famille qu’elle chérissait tout autant ?

———

Tous les mois avait lieu une grande réunion avec les responsables de tous les secteurs de la Capsule Corporation. Trunks et Tracy étaient tenus d’y assister, même si ces réunions intéressaient plus l’épouse que l’époux. Ce dernier était entrain de rêvasser sur un écran tactile avec un air qu’on pouvait identifier comme concentré ou soucieux, il donnait parfaitement l’illusion de travailler en écoutant les conversations.

En réalité, il pensait au voeu formulé par sa fille. Peu de temps après le combat entre Bardock et Bra, Zarina avait avoué sans trop de difficulté, essayant de garder la tête froide, comme si elle assumait complètement. Son inquiétude principale était qu’elle allait probablement être déçue du déroulé de ce combat, elle était tellement loin du niveau de super saiyen… Tracy comprit tout de suite que c’était la grosse bêtise qu’elle lui avait avoué avoir faite et sans doute l’origine de ses tracas et de ses émotions incontrôlées, comme ses crises de colère ou ses gestes agressifs envers ses camarades de classe.

Il sursauta en voyant son écran s’illuminer, annonçant un appel de sa secrétaire, juste à côté. Il se leva pour répondre sans déranger les débats. « Allô ? Nous sommes en pleine réunion… »

« Je sais, Monsieur mais j’ai… Heu… Votre père demande à vous voir. »

« Dites-lui que je le rappelle dés que j’ai terminé. »

« Il n’est pas en ligne, Monsieur. Il est en face de moi. Il me dit que si vous ne venez pas tout de suite, il entre. »

Trunks soupira en levant les yeux au ciel, son père était vraiment culotté.

« Dites-lui que j’arrive. Et qu’il… »

« Il me dit qu’il patiente dans la salle d’archives, juste en face. »

Il raccrocha, expliqua rapidement et discrètement à l’oreille de Tracy la situation puis sortit. Qu’avait son père à lui dire que ça ne puisse attendre quelques heures ? Il devait s’entrainer avec Zarina toute la journée, il espéra qu’il ne lui soit rien arrivé.

Il rejoignit Végéta qui attendait comme un piquet au milieu de la pièce. « C’était le seul moyen de te voir tout de suite. »

« Passons tes méthodes douteuses… Qu’est-ce qui ne pouvait pas attendre? Zarina va bien ? »

« Justement. Tu dois rentrer t’occuper de ta fille. Je ne peux plus l’entrainer. Elle en veut toujours plus et je la blesse toujours plus. Ce n’est plus tenable ! »

« Mais là elle va bien? » il fut rassuré du hochement de tête de son père et se permis alors un petit sarcasme. « Moi ça ne t’a jamais gêné de me blesser… »

Son père frappa le sol du pied et se mit presque à crier. « Ce n’est pas comparable ! Tu es un demi-saiyen qui a probablement un potentiel infini ! Sans parler de ta résistance et de ta rapidité à te rétablir ! La génération suivante n’a pas tous ces dons ! Tu le vois bien avec Pan qui trime, elle s’est probablement entrainée dix fois plus que toi et Goten réunis à son âge et elle ne vous arrivera jamais à la cheville ! Zarina c’est encore pire, parce qu’elle est encore moins solide ! Je n’en peux plus de l’entrainer en sachant qu’elle n’ira jamais plus loin… »

« … On en sait rien, si elle n’ira jamais plus loin. Il faut continuer à l’encourager. De toutes façons, il n’y a pas que la force qui compte et… »

Végéta fit un mouvement de bras nerveux qui engendra un souffle qui fit voler tous les livres de la bibliothèque derrière eux, aux sols. « Pour elle c’est tout ce qui compte !! Elle a été jusqu’à souhaiter de se battre contre quelqu’un de beaucoup plus fort ! »

« Si tu penses encore à Bardock, il… »

Son père lui coupa encore la parole, haussant de plus en plus la voix. « Lui ou un autre ça ne change rien au fait qu’elle ne s’arrêtera pas tant qu’elle n’aura pas progressé ! Tu as un moyen de l’aider… Laisse Gohan s’occuper d’elle ! Laisse-lui une chance d’évoluer ou alors on risque de la perdre ! Vas-y dés aujourd’hui ! Goten et toute sa clique vont à leur journée camping dans le nord, va avec eux! »
Trunks resta silencieux, il avait rarement vu son père comme ça. Lui qui ne jurait que par l’effort, recommandait de passer par une autre voie pour faire progresser Zarina.

« Tu aurais pu me dire ça plus tôt et plus calmement… »

« J’ai essayé mais t’es un fieffé têtu idéaliste qui n’écoute que ce qu’il veut bien !»

Le demi-sang tenta tant bien que mal de se retenir de dire qu’il tenait bien ça de lui. « Merci mais tu t’es énervé pour rien, papa… Tracy m’en a déjà parlé et m’a finalement convaincu. Ça n’a pas été facile, je suis un fieffé têtu idéaliste… mais le lendemain du combat de Bra, on a été faire la première injection à Zarina chez Gohan. »

Végéta ne sut plus quoi dire, surpris de l’annonce. Il voulait venir en personne car il pensait qu’il aurait été très dur de convaincre son fils, qu’il pensait encore totalement réfractaire aux études de Son Gohan, étant donné que lui-même n’était pas convaincu si il n’avait pas constaté personnellement que c’était la seule chance de Zarina de faire des progrès suffisamment forts pour l’apaiser. Aussi bien elle que lui, il l’admettait.

« Donc… Son produit ne marche pas ? »

Trunks haussa les épaules. « C’est pas un traitement miracle, je te rappelle. Personnellement, tant qu’elle n’y a pas d’effet secondaire… » il marqua un temps avant de reprendre. « Tu peux rentrer, maintenant ? Tu es rassuré ? » Végéta lui répondit d’un oui grommelé à peine audible, il connaissait trop bien son père pour savoir qu’il ne s’arrêterait pas là. « Bon, très bien, je vais quand même partir aujourd’hui avec Zarina… »

Son père sourit immédiatement. « Bien. De toutes façons, Tracy s’occupe beaucoup mieux de la société que toi pour le moment. » et il sortit de la pièce pendant que son fils le saluait et le remerciait entre ses dents.

———

Chaque année, la famille Son se rendait dans un désert de glace inhabité dans le grand nord. L’objectif de cette journée ou de ce week-end était de passer du temps entre eux : promenades, pêche, patinage sauvage, grand festin et combats étaient au programme et la localisation reculée de l’endroit permettait aux guerriers de faire monter davantage leur puissance qu’à l’accoutumée.

Chichi était restée dans le village de son père, elle profitait du voyage pour préparer la cérémonie de succession de Gyumao. Mady lui donnait un coup de main et rejoindrait les autres en balade un peu plus tard.

Gohan, Videl et Pan étaient en grande discussion familiale et rejoindraient probablement les enfants qui avaient émis le souhait d’aller « se promener », chaperonnés par Son Goten. Il les avait emmené le plus loin possible immédiatement, n’ayant toujours aucunement l’intention de les laisser seuls une seule seconde à côté de Bardock.

Ce dernier, vêtu du dessus de son armure et d’un pantalon de jogging terrien car il n’avait rien su enfiler d’autre, était assis en tailleur sur une grande couverture et n’avait rien dit depuis leur départ de la maison. Lui qui se réjouissait de la découverte de ces paysages inédits, il ne s’attendait pas à être contraint de rester assis. En effet, il avait tenté de voler ou de se déplacer et c’était encore beaucoup trop douloureux ou gênant. Il se sentait également gêné par la manière dont Videl et Goten le regardaient. Il n’appréciait pas du tout, il en ressentait même de la déception, sans savoir la reconnaitre explicitement. C’était une sensation qu’il avait rarement l’occasion de ressentir dans son ancienne vie. En tout cas, il n’avait jamais pris le temps de l’identifier. Mais maintenant, sur Terre, ressentir intensément ses émotions et sentiments lui était contraint et forcé.

Son « geôlier » du jour était Trunks. Goten avait été grandement soulagé qu’il vienne. Non seulement son meilleur ami avait tout de suite accepté de rester près du saiyen mais en plus il espérait que la présence de Zarina remotive Yanu qui, depuis l’annonce officielle du voeu, avait été privé de toute activité sportive à l’exception des sports de combat. Ce qui contrariait grandement l’enfant, adepte et engagé dans des activités variées comme le baseball.

Les saiyens ne se parlaient pas ni ne se se regardaient. Trunks n’avait pourtant pas une attitude tendue, il avait pris la probabilité que Bardock soit l’ennemi des enfants avec philosophie, restant fidèle au fait qu’une personne n’était pas coupable tant qu’il n’y avait pas d’acte répréhensible. Il avait cependant consenti à ne pas donner de senzu à Bardock par fidélité à son ami et parce qu’il pensait très sincèrement que le saiyen guérirait par un autre moyen. Cependant, après près d’une demi-heure de silence, le fils de Végéta commençait à s’ennuyer…

« T’as soif ? » demanda-t-il au guerrier prostré.

« Je sais pas, c’est quoi la réponse honnête et idéale que vous vous attendez à m’entendre donner ? »

« ‘Oui, merci’ ou ‘non, merci’, après une estimation brève mais sûre de ton besoin et ton envie d’étancher ta soif. »

« Alors je vais choisir ça : va te faire mettre. »

Trunks ne releva pas la grossièreté, se leva pour aller chercher deux canettes dans la neige un peu plus loin. Il en envoya une devant Bardock sur la couverture et s’assit non loin du lui en ouvrant le contenant de sa propre boisson. « Tiens, au cas où. Je le sentais que t’allais pas répondre. »

« Toi, tu comprends tout. » Trunks entendait son cynisme.

« Justement non. Je ne comprends aucune de tes réactions, en fait. »

« Vous auriez du me laisser partir quand j’étais sur de ce que je voulais et de qui je suis… »

« Tu as besoin de savoir qui tu es pour accepter ou refuser à boire, c’est original. » Il ne reçut aucune réponse à sa remarque narquoise. Trunks soupira longuement, profondément interloqué par l’attitude du saiyen. Il avait l’impression qu’il faisait un caprice et qu’il était vexé de s’être fait attaquer. « Tu n’as jamais été très sympathique avec Bra. Elle a pété un plomb, c’est tout. T’aurais pu t’y attendre… personne ne se laisse insulter indéfiniment, tu sais. »

« Pour me laisser comme ça… Elle aurait dû m’achever… »

« N’exagère pas… Elle aurait perdu patience avec n’importe qui et elle n’est pas cruelle, elle n’a pas cherché à te paralyser. »

« Vous ne me traitez pas comme n’importe qui… »

Le demi-sang fut franc. « En effet, parce que ce n’est pas le cas. Tu es instable, tu as des attitudes inattendues, tu es un mercenaire tombé de nulle part. Et pour couronner le tout, ce n’est pas de notre faute si tu es peut-être le résultat du voeu des enfants. »

« C’est de la mienne, sans doute ! » Son cynisme se mêlait à de l’amertume. Trunks ne continua pas la conversation tout de suite, cherchant les mots justes, cherchant à le comprendre. La réaction amère et triste du saiyen le dérangeait.

« Je ne te trouve pas juste. » Bardock le fusilla d’un regard dur et affecté, attendant la suite. « Personne ne t’a jamais forcé à rien, ici. Tu viens d’un monde où tout t’étais dicté, tu étais le pion d’un dictateur dominé par un autre. Vous étiez gardé à l’abri de toute forme de choix et de réflexion. »

« Ça te fait pas rêver, p’tit Prince ? »

Il ignora la remarque acide et enchaina dans son argumentaire « Depuis que tu es là, toutes les personnes que tu as rencontré t’ont montré qu’il y avait autre chose que ce que tu as vécu, que tu étais peut-être autre chose qu’un mercenaire décérébré. On a essayé de t’apprendre à vivre correctement sur cette planète civilisée. »

« Je n’ai rien demandé. Surtout pas d’être handicapé de la sorte. Plutôt crever. »

Trunks roula des yeux. « Mais une solution pour te rétablir complètement t’a été proposée aussi, je te rappelle ! »

« Et j’ai décidé de dire non ! » hurla soudainement le saiyen en écrasant sa canette du poing, le liquide contenu à l’intérieur giclant dans toutes les directions. Sa voix raisonna dans la carrière de glace. Un silence pesant s’installa entre les deux hommes qui se défiaient du regard. « Vous m’avez soi-disant appris le libre arbitre et bien je m’en sers ! Non, il est hors de question qu’on me retire ma queue de singe pour me rapprocher encore plus de ce que vous voulez faire de moi ! »

« Mais… Les enfants ne voulaient pas que ce soit toi ! Et de toutes façons, nous avons l’honnêteté de dire qu’on est pas encore sur ! Et malgré le fait que tu sois le suspect le plus probable, tu as tout de même été soigné ! C’est ton choix de ne pas guérir complètement alors ça suffit ! »

« Vous n’êtes pas juste non plus… Vous êtes hypocrite ! Vous essayez de me faire croire que vous me faites une fleur en me soignant mais la vérité c’est que vous voulez garder un oeil sur moi et me contrôler ! Les terriens sont comme tous les peuples de l’univers, des manipulateurs… ça ne me donne qu’une seule envie… Vous obéir… Comme je l’ai toujours fait, parait-il… Vous faire souffrir… être cruel avec vous, comme vous avec moi ! »

Trunks observait le saiyen, circonspect par ses propos et son attitude. Tout en l’écoutant, il comparait cette conversation avec celle qu’il avait eu avec lui aux funérailles de Gyumao. À ce moment, il avait des propos plus directs, il disait vouloir tuer juste Pan, avait une attitude provocatrice et d’une certaine manière plus confiante et naturelle. À part avec Pan, il gardait une certaine distance avec tout le monde, méprisant également toute conséquence de ses actes. Même si il semblait balayer les conséquences de ses actes et paroles également à ce moment, il y avait cette fois quelque chose de différent, comme si il était profondément blessé dans son âme par tout ce qui l’entourait et pas seulement avec ce qui concernait la jeune fille. Or, Trunks pensa que pour être touché de la sorte, pour être autant déçu, il fallait avoir un sentiment de trahison, donc qu’une confiance ait été rompue. Bardock avait eu des attentes envers eux. Et pour avoir des attentes envers quelqu’un il faut s’en préoccuper, voir l’estimer…

« Tu as raison à propos des terriens en général et de nous en particulier. Nous sommes très loin d’être parfait. » la réponse n’éclaircit pas le regard du saiyen mais le fit simplement taire en baissant de nouveau les yeux vers la neige. La parole de Trunks clôt la conversation.

Soudain le regard de Bardock s’écarquilla. Une petite graine venait de rouler sur la couverture jusque où portait son regard. Il l’identifia immédiatement comme un senzu mais n’en croyait pas ses yeux. Il ne le toucha pas et ne le quitta pas du regard, coupant presque sa respiration de peur qu’il ne le fasse s’envoler par inadvertance.

« C’est quoi l’arnaque ? » demanda-t-il finalement d’une voix étranglée. La joie pure s’accompagna rapidement d’un millier de choses lui traversant l’esprit, tout ce qui pourrait être monnaie d’échange, à commencer par le renvoyer dans son époque ou sur une autre planète. « Il sera toujours hors de question que je parte. Pan reste ici, moi aussi. Jusqu’à… »

Trunks lui coupa la parole avec bienveillance et fermeté « Je ne joue pas au chantage. Et ton obsession malsaine pour Pan est un autre problème, je pense. Je te le donne parce qu’il est effectivement injuste qu’on ne t’en ai pas donné tout de suite. Tu es dans cet état à cause du pétage de plomb de ma soeur… qui aurait eu lieu un jour ou l’autre, que tu sois le résultat du voeu des petits, ou non. »

Bardock sourit légèrement en se remémorant le combat. Trunks le remarqua, se disant qu’il était étrange vu comme il avait été amoché par Bra mais que, en digne saiyen, c’était le moment qui lui avait plu, plus que le résultat en lui-même.

« Goten va gueuler. »

« Je lui expliquerai. Il est submergé par la peur… Mais que tu sois en forme ou non ne changera rien à son anxiété. » plus personne ne parla encore un moment. « Tu sais que ça ne fonctionne pas juste en le regardant ? Il faut l’avaler. »

Après une respiration, le saiyen s’exécuta, après un petit rictus de joie à la petite remarque taquine de Trunks. Ce dernier avait l’intime sensation d’avoir raison, même si il allait falloir qu’il s’explique bientôt auprès de son meilleur ami…

L’attente ne fut pas longue étant donné que dés que Bardock retrouva toutes ses capacités, il ne put s’empêcher de se lever immédiatement et de bouger au maximum, désireux de faire marcher tous les muscles de tous ses membres, se délectant du bonheur de retrouver l’usage de son corps entier sans douleur ou résistance. L’énergie déployée attira l’attention de tous les autres qui apparurent par le déplacement instantané de Gohan. Les réactions furent immédiates et très diverses: Pan essayait de cacher sa joie en cachant son sourire béat entre ses mains, la surprise de sa mère prenait le dessus sur toute autre émotion. Le père de la jeune fille se contentait de sourire ouvertement, comprenant en un coup d’oeil que Trunks avait craqué et l’avait soigné d’un senzu.

« AGP, tu as l’air d’aller beaucoup mieux, c’est trop cool! » s’exclama Miiky.

« Tu es guéri ? Ça veut dire que c’est pas toi le méchant ? » demanda Yanu, fébrile d’espoir.

« Non. Ça ne veut pas dire ça. » coupa froidement Goten en empêchant son fils de courir vers le saiyen. « Qu’est-ce qu’il s’est passé? » il tremblait de rage, d’incompréhension et de crainte. Un silence s’appesantit. On entendait seulement le bruissement du vent, masquant le murmure du nuage magique en train de revenir. Mady, emmitouflée dans son gros manteau, descendit près de la communauté silencieuse en demandant doucement si tout allait bien. « Il t’a menacé, Mady ? C’est toi qui le lui a donné ? »

« Donner quoi à qui ? Je viens de revenir. Goten, calme-toi. » elle se précipita vers son mari crispé et effrayé par des événements qui ne sont pas encore arrivés et compris ce qu’il s’était passé en entendant la suite de la conversation.

« C’est moi qui lui ai donné le senzu. Je sais que tu n’étais pas d’accord mais c’était vraiment injuste . » il affronta le regard de son meilleur ami tétanisé.

Personne ne savait comment réagir et personne n’osait plus rien dire. Bardock fit tout de même un geste : il posa un genou au sol en levant les mains en l’air. Il jeta un rapide regard à Pan qui acquiesçait légèrement, validant son action surprenante. Il regarda Goten en face, c’était de lui qu’il attendait vraiment une réaction.

Le plus jeune fils de Son Goku ne se détendit pas malgré le geste de soumission de son grand-père. Il gardait les poings serrés, sa tension continuait même de monter et des larmes commençaient à perler aux coins de ses yeux.

« Tu cherches les problèmes ? Tu veux mourir tout de suite ? Te faire battre par Bra qui n’est pas une combattante ne t’a donc rien appris ? »

« Je ne suis pas responsable des conneries des gosses. Ce n’est pas parce que j’étais infirme que je ne pouvais pas m’attaquer à eux de toutes façons. »

Mady retint Goten d’une main apaisante sur le torse. Il détourna son regard humide de colère et de peur.

« Ce qu’il veut dire… C’est qu’il avait l’espoir que d’être blessé te servirait de leçon et t’empêcherait d’attaquer les enfants. »

« Rien ne pourra m’en empêcher si c’est effectivement pour ça que je suis là. »

La gorge de Mady se serra, moins à cause des paroles du saiyen qu’à cause de ce qu’elle ressentait comme dégoût venant de son mari. Elle savait particulièrement pourquoi il était aussi perturbé par l’annonce. « Il ne veut pas te tuer, Bardock. Tu es de sa famille. Il ne veut pas en arriver là. »

« C’est pas mon problème. Il fera ce qu’il a à faire le moment venu. Chacun sa merde. »

« T’as qu’à dire que c’est pas toi ! » intervint Yanu.

« Qu’est-ce que j’en sais si c’est pas moi ? Tout ce que je peux faire, à la limite, c’est lui promettre que je ne commencerais pas par toi. » il fut le seul à sourire à sa petite note d’humour noir. L’horrible silence pesant continua. « Est-ce que je peux me relever ? »

« De toutes façons tu feras ce que tu veux. » répondit Goten d’un air dépité.

« Ce que les gamins veulent. » rectifia Bardock sans agressivité en se redressant.

« Mais non ! Moi j’ai jamais voulu ça!! Je retire ce voeu ! » s’emporta Yanu sans bouger de sa place, comme ordonné par son père.

« Moi pas, je veux me battre ! »

« C’est vrai que ça sera dommage que ce soit AGP mais on est pas sur… Avoir un beau combat c’était quand même le voeu qu’on voulait… »

Les interventions successives de Zarina et Miiky enclenchèrent une dispute entre les enfants. Dont le ton était totalement en décalage par rapport à l’anxiété ambiante.

Trunks s’approcha de son ami et lui posa une main prudente et amicale sur l’épaule. « Ne projette pas le pire. On peut toujours agir sur le futur. »

Gohan sourit légèrement en entendant la réplique du fils de Végéta. C’était des paroles auxquelles il croyait, il en avait eu la preuve avec ce qu’avait fait son homologue d’une autre dimension. Il fut ensuite distrait par la voix de Videl entrain de parler avec agitation au téléphone. Il était tellement absorbé par la scène devant lui qu’il n’en avait pas entendu sa femme s’éloigner pour répondre à un appel. Au bout de quelques dizaines de secondes, elle raccrocha et revint vers lui rapidement.

« Peux-tu m’emmener tout de suite à Satan City ? Il s’est passé quelque chose, je voudrais aller voir. Tu devrais venir aussi, il y a des blessés. » son mari acquieça sans hésiter. Elle fit alors quelques pas vers les autres. « Goten, tu viens avec nous ? Migi a appelé mon père disant qu’elle est recluse quelque part avec quelqu’un de dangereux. Il y a eu altercation entre deux bandes rivales. Il y a déjà des blessés et elle est en danger. Elle n’est sans doute pas seule dans le cas. »

« Migi ? Une des ados du dojo ? » Videl confirma d’un hochement de tête. « Mais à quoi je servirais ? »

« Elle a essayé de t’appeler, apparemment. »

Goten tâtonna sa poche de pantalon où il rangeait habituellement son téléphone portable mais ne le sentit pas. Il comprit alors immédiatement qu’il l’avait oublié chez lui. Mady et Trunks le connaissant trop bien, ils coupèrent court à la nouvelle vague de culpabilité qui gagnait leur mari et ami. Ils lui dirent successivement que ce n’était pas grave d’avoir oublié son téléphone, il ne pouvait pas prévoir et que, si elle avait essayé de le contacter c’était que son entraineur était important. Ils dirent aussi que les enfants auraient de quoi s’occuper en aidant à la préparation du repas et qu’ils ne seraient jamais laissés seuls. Goten n’eut alors plus le temps de réfléchir et alla vers son frère en murmurant que c’était vraiment une journée de merde, aussi que Trunks lui devait une conversation musclée et qu’il avait intérêt à garder les enfants à l’oeil. Le trio disparu grâce au déplacement instantané.

Trunks soupira longuement et profondément, totalement d’accord avec l’avis de Son Goten concernant la qualité de la journée et qu’il n’avait pas hâte de se battre avec lui… Il s’entrainait beaucoup moins que le fils de Son Goku en ce moment.

« Et maintenant on fait quoi ? » demanda Zarina.

« On tue le temps, à défaut d’autre chose. » interrompit Bardock, sarcastique.

« Va voir ailleurs si on y est pas ! » se hérissa Trunks, agacé par l’ironie du saiyen, persuadé qu’il prenait un malin plaisir à chercher le mot pour agacer les autres.

« J’emmène la gamine avec moi ! Elle a une promesse à tenir. »

Trunks jeta un regard blasé vers Pan qui haussa les épaules, feignant la naïveté. « J’ai promis de l’emmener au palais de glace, c’est tout. »

« Faites ce que vous voulez tant que vous dégagez de ma vue ! » ils obtempérèrent.

« C’est pas juste. » bougonnèrent successivement Yanu, Miiky et Zarina.

« Pan non plus n’a pas le droit de rester seule avec lui, c’est tata Vivi qui l’a dit. »

« Ils m’avaient promis que la prochaine fois qu’ils iraient se promener ils m’emmèneraient. »

« J’ai pas envie de cuisiner, j’ai envie de m’entrainer. »

Trunks se passa une main sur le visage, dépassé par les événements de la journée.


————

Presque deux heures s’étaient écoulées. Pan et Bardock avaient fait le programme qu’ils avaient prévu durant la convalescence du saiyen de manière naturelle. La fille de Gohan commençait à croire que ça n’arriverait jamais plus, de pouvoir passer du temps de cette manière avec son arrière-grand-père adoré. Surtout depuis la réaction de son oncle et la blessure de Bardock qui avait changé son humeur.

Désireuse de profiter de chaque moment tant qu’elle le pouvait, elle avait décidé de n’aborder aucun sujet qui fâche dans un premier temps, sachant que les conversations de la journées referaient surface bien assez tôt. Elle l’avait emmené visiter une cathédrale naturelle de glace, ce qui avait émerveillé le guerrier. Ensuite ils avaient écouter les animaux et les bruits environnant, le saiyen savourant ces nouvelles sensations. Sachant qu’ils devaient rejoindre le reste du groupe pour manger, elle n’avait pas proposé de repas à son aïeul mais lui avait présenté ce qu’elle qualifiait d’amuses-bouches : des tout petits poissons enroulés dans des algues. À son grand étonnement, Bardock avait grimacé, les algues lui rappelant la seule nourriture mangeable qui poussait sur la planète Végéta. La jeune fille avait insisté pour qu’il goûte, lui rappelant qu’elle n’avait refusé aucun en-cas qu’il lui avait présenté.

Après la petite dégustation, ils s’étaient assis au-dessus d’un sommet afin d’avoir une vue imprenable sur la vallée glacée.

« Y’a encore d’autres paysages différents à voir sur Terre? »

« Oui, encore plein de choses à vivre. »

« J’ai cru que je ne vivrais plus jamais ça. Le calme, un peu de bouffe, voler dans des paysages surprenants… Avec dans mes pattes ta petite sale gueule de bâtarde collante. »

Pan sourit au compliment déguisé en insulte. En vivant avec lui presque 24 heures sur 24 durant sa convalescence elle avait encore mieux appris à l’apprécier, si c’était possible. Et elle était plus que ravie d’entendre qu’il parlait enfin mieux d’elle ouvertement. Il avait changé de regard à son sujet après son combat contre Bra. Depuis lors, elle n’avait plus aucun doute sur sa fidélité et la véracité de ses paroles. C’était irrationnel et déraisonnable, elle le savait, mais elle n’aurait échangé pour rien au monde ces sensations de bonheur et d’équilibre quand elle était en sa présence. Même si il était le résultat du voeu irresponsable de son petit frère. Après cette pensée qui la ramena à la réalité, elle pensa également à la conversation qu’elle avait eu avec ses parents à son propos.

« Une fois de retour à la maison, il faudra que je te colle moins. C’est un ordre de ma mère. »

« Ah, j’me disais bien qu’elle me faisait pas la gueule pour la même raison que les autres. C’est quoi son problème ? Balance, on est plus à ça près. »

Ils y étaient, elle avait donné le coup d’envoi de cet autre sujet tendu. Pan soupira, se demandant comment Bardock allait prendre cette conversation. Elle avait peur qu’il la rejette, elle avait beau croire en l’idée qu’il l’acceptait dans sa vie, ce n’était peut-être pas à n’importe quelle condition. Elle se ressaisit, se rappelant qu’elle avait promis à ses parents d’aborder le sujet. Elle leurs devait bien ça.

« Ma mère pense que… Je suis amoureuse de toi. » le saiyen ne répondit rien, attendant la suite. « Et elle pense aussi que tu me manipules pour arriver à tes fins. »

« Et quelles sont-elles ?… » il affichait maintenant un rictus et un froncement de sourcils perplexe.

Pan chercha ses mots afin qu’il comprenne le plus rapidement possible, cette conversation la mettait très mal à l’aise, elle ne voulait pas s’éterniser. « Elle pense qu’on va ou qu’on a déjà copulé. »

Le rictus se transforma en surprise puis en réflexions. « Humm… Copuler… » il ne s’attendait vraiment pas à ça mais devait reconnaitre que ce n’était pas vide de sens. Finalement, sa compagne sur Végéta passait beaucoup de temps avec lui lorsqu’ils étaient au même moment sur la planète et il s’inquiétait pour elle, parfois. « C’est pour ça que tu me colles et me prend la tête? »

« J’en sais rien… Je voudrais qu’on en discute… Je sais pas trop où j’en suis… »

« Tu copules pas déjà avec le type aux cheveux bleus ? »

« Si… Mais non. Enfin, il y a eu tripotage pour être honnête mais rien de plus. Ça fait partie du problème d’ailleurs… Monsieur va plus loin avec tout le monde sauf avec moi. Enfin bref ! » elle ne désirait pas parler de sa relation avec Danuki qui la faisait également souffrir. Un sujet délicat à la fois.

« Alors ouais. On pourrait copuler. Si tu veux… » il avait dit cette phrase avec peu d’enthousiasme.

Sa réponse déclencha chez la jeune fille un petit rire nerveux. « Faut pas se forcer. En fait, la question que je te posais était plus… émotionnelle et profonde que ça, tu vois ? »

« Non, je ne vois pas. » Pan fut atterré par son air qui passait de l’indifférence au petit Son égaré. Elle ne sut plus quoi dire, mal à l’aise d’avoir lancé un sujet qu’elle n’osait pas développer davantage. Il l’aida en reprenant la parole. « En fait, je croyais que tu étais plus que quelqu’un avec qui copuler. Mais bon, tes parents copulent et semblent également être alliés… »

« Oui. Mes parents sont un duo extraordinaire dans tous les sens du terme. Ils font tout ensemble depuis leurs seize ans. »

Un silence gêné suivit ces paroles qui n’attendaient pas de réponse. « Et on doit copuler quand ? »

Elle vira au rouge pivoine, se triturant la cordelle pendant de son bonnet. Encore une réaction franche et inattendue. « Quand ? Ben heu… Quand on aura envie. Il n’y a pas de règle particulière… »

« Ok. Là maintenant t’as envie ? Parce que je t’avoue que moi j’ai plutôt envie d’aller voir plus loin puis de retourner voir blondasse pour bouffer. »

« Ah oui ! T’as raison. On a le temps… » le silence gêné reprit sa place. La conversation n’avait absolument pas le ton auquel elle s’attendait. Même si elle ne s’attendait à rien de précis… Elle se sentit obligée de préciser quelque chose. « Et t’inquiète. Être à tes côtés est le principal pour moi alors je pourrais comprendre que nous n’ayons pas une relation exclusive, tu pourras faire comme d’habitude. »

« Comme d’habitude? »

« Oui, enfin, comme sur Végéta quoi. Plein de partenaires… » elle se remit à rougir en voyant le petit sourire narquois de Bardock sur son visage, exactement celui qu’il arborait quand elle disait une bêtise. « Quoi ? Qu’est-ce que j’ai dit ? »

« Ce que tu peux dire comme connerie, parfois ! Un saiyen ne prend qu’une seule partenaire à la fois et, sauf exception, n’en change que si elle ou il meurt. On se prend beaucoup moins la tête que vous, apparemment. On se voit de temps en temps quand on est ensemble au même moment sur la planète, on copule et on fait d’autres choses et puis voilà, sans plus de manières. Parce que on préfère penser à d’autres trucs plus important comme se battre, voyager et bouffer en bande. »

« Excellent programme ! » Elle fut profondément soulagée et intriguée. Elle ne résista pas à poser d’autres questions, oubliant brièvement le sujet de leur conversation intime « Elle s’appelait comment mon arrière-grand-mère ? C’est celle de ta bande ? Elle ressemblait à quoi? Ah non, ça laisse tomber, je sais à quoi elle devait ressembler ! » Elle était maintenant moins mal à l’aise, sa curiosité étant éveillée, d’autant que Bardock n’avait pas l’air dérangé par la discussion, non plus.

« Elle s’appelait Fâne. Non, ce n’est pas celle de ma bande, justement. L’avoir dans mes pattes à longueur de temps en mission m’aurait rendu malade et m’aurait fait perdre mes moyens, je pense. »

« Pourquoi? »

Le saiyen roula des yeux, il n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait répondre à ça, elle le forçait encore à se creuser la cervelle. « J’en sais rien… Peut-être parce que je voulais construire des trucs avec elle et que nos missions consistaient le plus souvent à… Détruire et j’aurais pas pu le supporter. Tandis qu’avec Selipa, pas d’accouplement mais nous passions beaucoup plus de temps ensemble, c’était beaucoup plus simple qu’avec Fâne, pas besoin de penser au pire, juste savoir qu’elle et les autres étaient là, passer du temps ensemble, ne jamais être seul et surtout savoir que quoi qu’il arrive entre nous, rien ne changerait vraiment. »

« Ça devait être des gens incroyables. »

« Bof. On avait des moments d’emmerdes royales… Y’en avait un qui disait jamais rien, un autre qui râlait perpétuellement, Selipa qui ne savait jamais la fermer quand il fallait et le dernier qui n’en ratait jamais une pour nous faire engueuler ou insulter. » Pan l’écoutait attentivement, passionnée par ces témoignages de son ancienne vie. Elle était touchée par son air pensif et légèrement mélancolique mais se garda bien de le signaler de peur qu’il ne se braque. « Et maintenant à la place j’ai un petit pot de colle qui me donne mal à la tête comme alliée. Enfin… Comme partenaire sexuelle, apparemment. Je vais devoir m’adapter. »

« Je… Non, non, non… Je préférerais être ton alliée. Je trouve notre relation plus proche de la description que tu as faites de tes amis plutôt que de celle avec mon arrière-grand-mère. En plus, ça a l’air… Beaucoup plus important pour toi. » elle n’ajouta pas tout haut que pour elle, il était irraisonnablement important dans sa vie. Mais peut-être pas de manière illogique finalement.

« Ça l’est. Jusqu’à ce que la mort nous sépare. » ils se regardèrent un léger sourire aux lèvres, profitant de la sérénité du moment.

Pan rompu le moment.

« Finalement, je suis bien soulagée qu’on n’aie pas besoin de copuler ! J’étais pas sure de vouloir rejeter Danuki mais je ne pense pas qu’il aurait accepté qu’on se retrouve dans une relation polygame et incestueuse. »

« Incestueuse? »

« Oui, on est de la même famille, c’est interdit normalement de s’accoupler pour des membres d’une même famille, même si deux générations nous séparent. »

« Super. » elle entendit dans sa réponse qu’il n’avait pas réellement compris les raisons mais qu’il ne voulait pas développer le sujet.

« On retourne au campement ? »

« Pas tout de suite, j’ai pas envie d’encore subir leurs bouillonnements. » Pan releva qu’il venait de donner une réponse contradictoire avec ce qu’il avait dit plus tôt, signe que ce qui se disait l’avait ébranlé.

« On sera au calme aussi près de Trunks et Mady maintenant que les gens nerveux comme ma mère et Goten sont partis. »

« Tsss…. Je pense pas. Entre les gamins qui gigotent, Blondasse qui cause sans arrêt et bâtard royal qui culpabilise d’avoir envoyé chier les demandes de son pote, ça ne sera pas calme du tout ! »

« Tiens, t’es sensible aux émotions des autres maintenant ? »

« Je me suis habitué à toi, maintenant faut croire que je m’habitue aux autres… »

« Ça ressemble à ce que tu vivais avec ta bande. » 

« Pas vraiment… Chaque jour est une surprise avec vous, un rien vous influence, vous fait changer de comportement… Je suis sur de notre alliance mais avec les autres, je me sens sur la corde raide un jour sur deux : Est-ce que je vais contrarier quelqu’un ou non ? Survivrais-je ou non ? »

Il avait replongé leur conversation au coeur du problème présent : le voeu des enfants et la possibilité que ce soit Bardock leur assassin. Pan eut le coeur serré à l’idée qu’il disparaisse.

« Il est encore temps que tu rentres sur Végéta dans ton époque, tu sais. » elle reçut de la neige sur la tête.

« Tu vas pas t’y mettre ? Je ne suis plus à ma place là-bas. D’ailleurs je n’ai finalement plus besoin de ça, à part quand tu me poses des questions, je ne pense plus à eux ni à ma vie là-bas. » il dénoua son bandeau, pris d’une soudaine culpabilité qu’il n’identifia pas comme tel.

« Garde-le quand même. Tu as évolué pour survivre, tu n’es pas devenu quelqu’un d’autre. Tu viens de me dire que rien n’aurait pu briser votre alliance. C’est toujours vrai. »

Il haussa les épaules et poursuivit. « Je pense que j’ai beaucoup plus de chance de survivre correctement ici que là-bas. Justement parce que vous êtes instable… il y a encore une chance que ça s’apaise alors que du côté saiyen on est plutôt du genre inflexible. Aucun retour en arrière possible, la mort nous a séparé… »

« C’est compliqué. Mais je vois. » elle n’insista pas, indirectement soulagée qu’il reste et rassurée par son regard qui n’était pas triste. « Pour t’aider à apaiser les choses ici, tu pourrais commencer par dire que ce n’est pas toi qui tuera les enfants. »

« Pourquoi mentir ? »

Pan blêmit. « Tu… Tu es en train de m’avouer que c’est ce que tu veux ? »

« Non mais je suis tout à fait capable de le faire. Je voulais vraiment te tuer, vous êtes vraiment capable de me pousser à bout. »

« Oui mais tu ne veux plus me tuer, tu reconnais même que je suis devenue ton alliée alors, s’il te venait l’envie de les attaquer, est-ce que tu pourrais au moins venir m’en parler avant pour que je puisse te faire changer d’avis ? Ou mieux, on pourrait montrer que tu fais plein d’efforts pour ne pas les tuer et ainsi, même si ça arrive, peut-être que tu ne seras pas tué à ton tour et que tu pourras partir en exil ou un truc comme ça. » elle réfléchissait à tous les scénarios possibles limitant les dégâts car elle reconnaissait au fond d’elle qu’il était difficile d’empêcher qu’un voeu se réalise.

« Si tu veux… Même si quoi que je fasse, tu seras de mon côté, tu sais. On commencera même par le bébé bâtard que tu veux. » il assortit son trait d’humour par un sourire narquois.

« Non. » elle se leva brusquement en le dévisageant, elle n’était pas du tout dans l’humour. « Dans ta culture les liens du sang n’ont peut-être pas d’importance mais dans la mienne, si. Je t’aurais probablement soutenue dans ton altercation avec Bra mais dans ce cas-ci ce n’est pas pareil ! Je serais littéralement ravagée si tu devais assassiner mon petit frère. Je vous aime tous les deux très fort. Alors t’as intérêt à arrêter tes idioties et à faire des efforts pour ne pas que ça arrive. » des larmes silencieuses coulèrent sur ses joues, comme si elle essayait de cacher ses émotions. Bardock les ressentait quand même. Ça lui en donna la nausée comme à chaque fois qu’elle était bouleversée. Il ouvrit la bouche pour parler mais son amie l’interrompit presque en l’engueulant.

« Commence par arrêter de penser que c’est toi, que tu es fou, que tu es une brute incapable de te retenir, que c’est normal, irrévocable et que tu es différent de nous ! Tu es aussi instable que nous mais tu es tout autant capable de t’améliorer. Tu l’as déjà montré plusieurs fois en commençant par tout à l’heure quand tu as posé un genou au sol pour essayer d’apaiser les tensions. Tu vis ici maintenant, tu comprends ce qui se passe, tu n’as plus envie de repartir… »

« …Après tous les efforts que… »

« J’ai pas fini ! Tu n’es pas une victime ! Tous les changements qui se sont opérés en toi prouvent que tu as envie de t’intégrer! Tout le monde en a envie, d’ailleurs ! Tu es capable de repousser de l’agressivité en toi, tu l’as déjà fait, tu peux le refaire ! Tu dois le refaire ! D’accord ? D’accord ?! D’accord ?!! »

Pan se laissa retomber dans la neige, les yeux embués de larmes. Bardock avait toujours envie de vomir, embrouillé par les sentiments de Pan. Il était abasourdit suite au petit discours de son amie. Il fit d’ailleurs rapidement le lien avec les paroles de Trunks. Sa confusion passée, il hocha la tête positivement, donnant son accord à il ne savait pas exactement concrètement quoi. il posa alors une main sur l’épaule de la jeune femme pour se donner de la force comme il en prenait l’habitude et posa la question fatidique.

« …Et si ça ne marche quand même pas ? »

« …Alors la mort nous séparera. »




- Masenko -


Fanfiction : A.G.P.

Chapitre 14 : Super Trahison

IL EST ARRIVE
Avatar de l’utilisateur
Masenko
 
Messages: 877
Inscription: Sam Oct 21, 2006 15:33
Localisation: Liège, Belgique

Re: A.G.P. (New edition)

Messagepar Heika le Ven Fév 28, 2020 23:52

Zut, je voulais poster un petit machin fait par mes soins pour dire que youpi, c'est bientôt le nouveau chapitre, mais tu as été plus rapide que mon piètre talent.

Puisque ici, je suis à jour (poke une certaine personne ;) ) je peux commenter sans flooder ! :D
Parce que j'ai luuuu !
Youpiiii, youpiii, ça fait trop de bien de retrouver tout ce petit monde et leurs nœuds aux cerveaux !

AGP me donne l'impression d'être branché sur Radio Pan, niveau sentiments, à être aussi perturbé de cette façon quand elle est elle-même perturbée...

Il faudrait que je retrouve les voeux (et relise la fin du chapitre précédent) pour mieux cerner certaines choses dans ce chapitre... :/
Me remémorer celui de Pan pour réussir à mieux appréhender sa relation avec AGP. Elle, elle éprouve une fascination et une attirance à la limite de l'incestueux (merci AGP de montrer ton manque d'enthousiasme à cette idée ^^), et lui, il a besoin d'elle, et a une obsession pour elle totalement anormale, soyons clairs. ;)
J'en viens à me dire
Spoiler
qu'il y a comme une sorte de gémellité artificielle entre Pan et son ancêtre, créée par le vœu, limite AGP est en train d'absorber l'humanité de Pan et que l'Ennemi Final sera... Pan...
Fou, hein ? XD


Bon, et sinon, je suis inquiète pour deux des trois moucherons, parce que ces histoires d'injection, ça sent vilain, je trouve. Désolée, Gohan, je ne dis pas que tu fais de la merde, mais j'ai quand même peur des réactions que cela va engendrer, entre Miiky qui progresse en s'épuisant (ça me fait penser à Trentième, dans Sykia, quelque part) et Zarina qui stagne envers et contre tout... Le premier qui risque de claquer de modifier son corps et de le pousser là où il ne faudrait pas, et l'autre qui risque de péter un câble de ne rien voir arriver...


Voilà, voilà...
Image


FANFIC est la meilleure des maisons !
Avatar de l’utilisateur
Heika
 
Messages: 688
Inscription: Dim Jan 29, 2017 23:45

Re: A.G.P. (New edition)

Messagepar Masenko le Dim Mars 01, 2020 23:44

Hellooow

Heika a écrit:
AGP me donne l'impression d'être branché sur Radio Pan, niveau sentiments, à être aussi perturbé de cette façon quand elle est elle-même perturbée...

Il faudrait que je retrouve les voeux (et relise la fin du chapitre précédent) pour mieux cerner certaines choses dans ce chapitre... :/
Me remémorer celui de Pan pour réussir à mieux appréhender sa relation avec AGP.


Spoiler
effectivement ça peut aider. Même si je t'avoue que j'ai mis en place les voeux pour que rien ne soit limpide ^^ (même si il faut reconnaitre qu'il y a forcément des indices dans la formulation)


Heika a écrit:Elle, elle éprouve une fascination et une attirance à la limite de l'incestueux (merci AGP de montrer ton manque d'enthousiasme à cette idée ^^), et lui, il a besoin d'elle, et a une obsession pour elle totalement anormale, soyons clairs. ;)


Spoiler
Ah, mince... Mon objectif était de démonter un peu leurs obsessions mutuelles anormales dans ce chapitre, c'est apparemment raté pour toi :p parce que Pan aussi est finalement soulagée d'entendre que leur intérêt mutuel n'est pas forcément sexuel. Elle avait fini par poser la question et accepter cette possibilité parce que tout le monde (enfin, surtout sa mère) n'arrêtait pas de lui dire que c'était exagéré et anormal... Et aucun des deux ne s'étaient retrouvés dans cette situation auparavant alors ils ont mis un peu de temps à comprendre ce qui leur arrivait. Donc à la fin du chapitre, ils finissent par réaliser qu'ils sont sur la même longueur d'ondes : être amis est plus puissant que l'attirance physique et cette dernière n'est pas indispensable pour vouloir être proche de quelqu'un.

Bon, dans quelques jours je relirai mon chapitre pour mieux préciser ça :p



Spoiler
qu'il y a comme une sorte de gémellité artificielle entre Pan et son ancêtre, créée par le vœu, limite AGP est en train d'absorber l'humanité de Pan et que l'Ennemi Final sera... Pan... Fou, hein ? XD


Oh ouais, un peu fou effectivement :p légèrement trop fou pour moi :D (allez, une hypothèse en moins, ça te libère hein ? ;) )


Bon, et sinon, je suis inquiète pour deux des trois moucherons, parce que ces histoires d'injection, ça sent vilain, je trouve. Désolée, Gohan, je ne dis pas que tu fais de la merde, mais j'ai quand même peur des réactions que cela va engendrer, entre Miiky qui progresse en s'épuisant (ça me fait penser à Trentième, dans Sykia, quelque part) et Zarina qui stagne envers et contre tout... Le premier qui risque de claquer de modifier son corps et de le pousser là où il ne faudrait pas, et l'autre qui risque de péter un câble de ne rien voir arriver...


Ouais, c'est dangereux et pas sans conséquences tout ça ;)



Merciiiii pour ton retour rapide et motivant pour la suite ^^
- Masenko -


Fanfiction : A.G.P.

Chapitre 14 : Super Trahison

IL EST ARRIVE
Avatar de l’utilisateur
Masenko
 
Messages: 877
Inscription: Sam Oct 21, 2006 15:33
Localisation: Liège, Belgique

Re: A.G.P. (New edition)

Messagepar Heika le Lun Mars 02, 2020 0:18

Masenko a écrit:
Heika a écrit:Elle, elle éprouve une fascination et une attirance à la limite de l'incestueux (merci AGP de montrer ton manque d'enthousiasme à cette idée ^^), et lui, il a besoin d'elle, et a une obsession pour elle totalement anormale, soyons clairs. ;)


Spoiler
Ah, mince... Mon objectif était de démonter un peu leurs obsessions mutuelles anormales dans ce chapitre, c'est apparemment raté pour toi :p parce que Pan aussi est finalement soulagée d'entendre que leur intérêt mutuel n'est pas forcément sexuel. Elle avait fini par poser la question et accepter cette possibilité parce que tout le monde (enfin, surtout sa mère) n'arrêtait pas de lui dire que c'était exagéré et anormal... Et aucun des deux ne s'étaient retrouvés dans cette situation auparavant alors ils ont mis un peu de temps à comprendre ce qui leur arrivait. Donc à la fin du chapitre, ils finissent par réaliser qu'ils sont sur la même longueur d'ondes : être amis est plus puissant que l'attirance physique et cette dernière n'est pas indispensable pour vouloir être proche de quelqu'un.


Spoiler
Non, ne t'en fais pas, tu l'as très bien démonté, je ne l'ai pas précisé, c'est tout ;)
Oui, bon mon commentaire ne le fait pas comprendre, c'est bien vrai... XD Mais si, j'ai aussi noté que Pan parle de relations incestueuses sans savoir si elle doit se réjouir ou pas s'ils le font, et que le manque d'enthousiasme d'AGP fait planer une sorte de "bon, en fait, il ne veut pas, c'est pas plus mal, ne cherchons pas plus loin".
Il y a toujours tellement de choses à dire, mais en même temps toujours tellement peu d'inspiration pour commenter... XD


Masenko a écrit:
Spoiler
effectivement ça peut aider. Même si je t'avoue que j'ai mis en place les voeux pour que rien ne soit limpide ^^ (même si il faut reconnaitre qu'il y a forcément des indices dans la formulation)


Spoiler
Ben en même temps, il ne peut y avoir que des indices, si on veut déjà à la base que Shenron puisse comprendre. Si l'auteur ne veut vraiment laisser aucun indice du tout, il se doit de passer par la vile technique du "Machin fit son vœu" et là, le lecteur ne peut que se dire "haaan, le rascal... Quel plan de filou il est en train de nous pondre ???" Et n'importe quel truc qui arrivera dans l'histoire sera sujet à des "moi, je te dis que c'est ça, son vœu !!" :D



Masenko a écrit:
Spoiler
Oh ouais, un peu fou effectivement :p légèrement trop fou pour moi :D (allez, une hypothèse en moins, ça te libère hein ? ;) )

Spoiler
QUOII ?? Je me suis plantée ?? !!
Je suis vexée et déçue !!
Si c'est comme ça, ben je me désabonne de ton sujet !

Spoiler
C'est pas une blague, d'abord !

Spoiler
Bon, si, je ne me désabonne pas de ta page, c'était une blague. En fait, je n'y suis pas abonnée. Parce que ça ne me sert à rien, les messages finissent toujours dans les spams.

Spoiler
Mais je te laisse une chance pour le chapitre suivant pour redresser la barre.

Spoiler
Bon, ok, je sais que tu ne m'as pas cru un seul instant, c'est bon, t'as gagnée.

Spoiler
Comment ça, je suis un boulet, avec tous mes spoilers ?
Image


FANFIC est la meilleure des maisons !
Avatar de l’utilisateur
Heika
 
Messages: 688
Inscription: Dim Jan 29, 2017 23:45

Re: A.G.P. (New edition)

Messagepar Masenko le Mar Juin 23, 2020 22:09

Hello everybodyyyy !

En attendant le prochain chapitre qui va tarder à arriver... Je vous annonce que j'ai fait une relecture et corrections de forme sur les chapitres de 1 à 4 !

Mais... Je n'ai pas pris la peine de faire un nouveau message sur le topic d'AGP que pour ça...

En faisant du tri dans mon grenier durant le confinement, j'ai remis la main sur mes premiers dessins inspirés d'AGP... Je ne pouvais pas ne pas les scanner et les passer sous silence...

Ces "oeuvres" ont au moins 15 ans... Et je vous rappelle que mon talent artistique c'est le théâtre hein... Pas le dessin (ni l'écriture :) )

Je les ai classé parce que certains ne sont plus du tout d'actualité, y'a même un personnage que ... Je sais plus qui c'est .... héhé :D Et j'ai même le plan d'un tournoi... Qui n'aura pas lieu.

Je mettrai certains sous spoiler ... En effet, même si mes plans ont changé avec les années, rendant ces dessins obsolètes... Ils ne le sont peut-être pas tous totalement... Donc pour ne pas vous influencer, je vous donne le choix de les visionner ou non ... (mais bon, si j'étais vous je regarderais quand même hein... plus de 15 ans ont passé... Mon histoire a bieeeen évoluer...)

Vous constaterez que je ne dessinais que les OC ... Je ne voulais pas massacrer des personnages existant ;)

Voici d'abord ceux qui sont encore bien bien bien d'actualité ou quasiment :)

Tressi (épouse de Trunks)

Image


Mady (épouse de Goten)

Image


Yanu (fils de Mady et Goten)

Image



Zarina (fille de Tressi et Trunks)

Mais non... Elle a pas de moustache, j'ai juste pas de talent :D

Image



Mady et son fils

Image



Tressi et sa fille

Image


Ceux qui ont un peu changé mais pas trop... :

Danuki

Image

Il n'a plus du tout cette coiffure dans la version actuelle... pour le moment ça correspond plutôt à ça sans la barbe Image


Miiky

Image

Oui, j'ai platement recopié une image de Gohan... -_- Dans la première version, Miiky a les cheveux long, aujourd'hui, il les a court :)

Passons aux spoilers : (j'ai même mis des balises dans les balises...)

Spoiler
Bataille finaaaale (ou une des batailles... Je sais plus...)

[spoiler]Image



Une fusion (de qui et qui ? :D devineeeezz ! ça je m'en souviens quand même...)

Spoiler
Image



Un personnage inconnu (comprenez que je ne sais plus qui c'est... -_-)

Spoiler
Image



Le tournoi

(Bon, sans spoiler... ça ne se passera absolument pas comme ça dans AGP actuel... )

Spoiler
Image



Yanu ados

Eh oui, AGP avait des suites à l'époque... avant même que ça ne s'appelle AGP d'ailleurs...

Spoiler
Image



Spoiler
Yanu SSJ

Pour rappel, il ne peut pas l'être dans la version actuelle... J'ai aussi laissé tombé la cicatrice...

Image



Bon ben voilà :) J'espère que cette petite galerie vous a plu ! Au plaisir de vous lire en réponse... à bientôt pour un prochain chapitre ! Je vais passer les prochains jours à continuer à relire et améliorer le fond ce que j'ai déjà écrit, j'ose espérer que ça va me motiver et m'inspirer plus concrètement pour le chapitre 15...

Merci du visionnage et de la lecture :)
- Masenko -


Fanfiction : A.G.P.

Chapitre 14 : Super Trahison

IL EST ARRIVE
Avatar de l’utilisateur
Masenko
 
Messages: 877
Inscription: Sam Oct 21, 2006 15:33
Localisation: Liège, Belgique

Re: A.G.P. (New edition)

Messagepar Heika le Jeu Août 20, 2020 23:00

P'tit passage en vitesse pour te dire merci d'avoir partagé ces œuvres historiques avec nous !
Mention spéciale à celui-dont-tu-ne-te-rappelles-pas-le-nom et sa tête à la Dr Slump ! XD

Allez, courage pour la suite d'AGP !!

Je lirai les chapitres corrigés quand j'aurai réussi à virer au moins un peu ma procrastination... Pardon, ce n'est pas gagné... U__U'
Image


FANFIC est la meilleure des maisons !
Avatar de l’utilisateur
Heika
 
Messages: 688
Inscription: Dim Jan 29, 2017 23:45

Précédent

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités