Dragon Ball - Novus Ordo

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: Dragon Ball - Novus Ordo

Messagepar DémonTrèsFroid le Ven Nov 20, 2020 16:42

Voici la suite !

PS : ceux qui sont intéressés je compte mettre une liste des Power Levels sur le premier poste du topic, cela vous permettra de mieux jauger les puissances des personnages, je ferai sans doute ça avant de poster le chapitre 13 ^^






Chapitre 12 : La première allégeance




Shiver et Blizzard volaient en direction des montagnes, l'un volait, sans doute sans s'en rendre compte, beaucoup plus rapidement que l'autre, si bien que l'Icidien monstrueux avait du mal à suivre l'Empereur, surtout après avoir subi les dégâts de son combat. Toutefois, il ne voulait pas lui montrer, il ne voulait pas flatter son ego, lui donner le plaisir de la question « Est-ce tu peux ralentir ? » ! Il ne laissa donc rien paraître à part des gouttes de sueur qui trahissait son effort. Heureusement, le voyage était court et les deux comparses se posèrent devant une immense porte métallique :

« CRACK »

Une fois encore, Blizzard endommagea le sol sous ses pieds, il éteignit son aura en soufflant :

« Tu ne vas pas détruire la planète n'est-ce pas ? » demanda Shiver

L'intéressé mis un certain temps à répondre, mais de sa bouche sortit un simple :

« Non. »

Puis il s'avança vers un interphone posé à côté de la porte, il ne pouvait plus contacter ses forces grâce à son oreillette car celle-ci avait été détruite par sa transformation, il devait utiliser ce moyen de secours. Une caméra observa le Démon du froid appuyer sur le bouton et une voix répondit :

« Oui ?

-C'est le Seigneur Blizzard. dit-il en regardant la caméra. Ouvrez la porte. »

Pendant un instant, le soldat devant son écran, eut l'impression que son Empereur le regardait directement, face à face. Il avait l'air physiquement bien différent, sans doute s'était-il encore transformé. C'est avec un sueur froide qu'il répondit :

« O... Oui Mon Seigneur. »

Et la porte s'ouvrit, Blizzard se tourna vers Shiver et regarda par dessus son épaule l'armée mécanique :

« Renvoie les.

-Tu me donnes des ordres maintenant ? » répondit son congénère

Le regard de Blizzard déclencha alors les mêmes sueurs froides chez Shiver que chez le soldat, un sentiment qu'il reconnaissait bien et dont il avait une honte des plus absolues ! Il craignait Blizzard ! Il sentait si insignifiant face à ce monstre... Quoi ?! Mais c'était lui le monstre normalement ! Il avait toujours été au dessus et voilà maintenant que cet impertinent lui donnait des ordres ?!
Se ressaisissant, il croisa les bras :

« Et si je n'ai pas envie de les renvoyer ? »

Cette fois, Blizzard se tourna entièrement vers lui :

« Tu es sur ma planète, tu fais ce que je te dis.

-Tu n'es pas mon maître ! Et ce n'est même pas mon armée !

-Pourtant ils t'obéissent.

-Demande à Thundra si tu veux leur faire faire quoi que ce soit ! »

Blizzard serra le poing, faisant tout pour ne pas sortir de ses gonds, il ne savait pas quel effet sa colère aurait sur son énergie instable ! Pourtant il enrageait intérieurement ! Il avait envie de briser chaque os de cette pitoyable carcasse en face de lui ! C'était exactement la raison pour laquelle le titre de Roi des Icidiens était vacant depuis des millénaires ! À cause de crétins orgueilleux comme lui qui ne savaient pas obéir !

« Retournez sur Frost. »

Une troisième voix s'était élevée dans l'air, non loin d'eux se tenait un Icidien en Troisième Forme de réduction et doté d'un brassard avec un écran sur son poignet gauche, Blizzard le reconnut immédiatement :

« Thundra ! »

Aussitôt l'ordre donné, les robots, comme un seul, levèrent la tête et s'envolèrent vers la lune bleue, laissant les trois aliens seuls, Thundra prit le premier la parole :

« Nous venons à peine d'arriver et voilà que nous sommes déjà à la limite de nous entre tuer ?

-Si nous n'étions pas venus l'aider il serait mort, lors du combat je t'ai obéi uniquement parce que tu avais l'air d'avoir une idée en tête et c'était toujours mieux que de mourir pour rien, mais ne vas pas croire que tu peux me donner des ordres comme ça Blizzard !

-Shiver ! -cria alors Thundra- Cesse tes provocations ! Nous ne sommes pas venus ici pour nous battre et tu le sais ! -il se tourna ensuite vers Blizzard- Nous sommes là pour apporter notre aide à ta cause, comme tu l'as dit, nous ne vaincrons que si nous sommes unis. »

Blizzard acquiesça :

« Et c'est dans cette optique que je compte vous accueillir, dans l'unité, seulement, je tiens à mettre les choses au point ici et maintenant. Vous serez ici chez vous, mes hommes vous montreront le respect qui vous est du. Toutefois, vous êtes sur MON territoire, JE suis à la tête des opérations donc VOUS obéirez à mes ordres. Suis-je clair ? »

Les intéressés s'échangèrent un regard avant d'acquiescer, Thundra d'abord, suivi de Shiver. La tension étant redescendue, ils entrèrent finalement dans le bunker.
Faisant route dans les couloirs étroits, ils croisèrent des soldats impériaux qui les fixaient en silence après s'être inclinés, éberlués, d'abord car ils reconnaissaient à peine leur maître dans sa nouvelle forme, mais également car ils voyaient à présent deux autres membres de sa race en chair et en os et qui avaient l'air tout aussi impressionnants.
Blizzard réussissait non sans mal à ne pas détruire le sol sous ses pieds, il savait qu'il devrait s'exercer davantage car au moindre relâchement, il pouvait détruire la zone... c'était par conséquent risqué de revêtir cette forme au milieu de tous, mais cela motivait l'Empereur à garder le contrôle, au prix qu'il soit à cran en raison des efforts fournis, surtout que son accrochage avec Shiver n'avait en rien aidé.

Ils entrèrent dans une salle de réunion dotée d'une grande table ovale, Blizzard invita le duo à s'asseoir tandis qu'il fit de même en bout de table, Shiver s'installa à sa droite et Thundra à sa gauche :

« Bien, maintenant nous allons pouvoir parler. Je dois vous avouer que je ne m'attendais pas à ce que des Icidiens reviennent aussi vite. Comment avez-vous fait ? »

Ce fut Thundra qui répondit :

« J'ai simplement suivi les mouvements de flottes ennemies. Tu n'es pas le seul à être resté actif pendant ton exil. Pour ma part j'ai fabriqué des satellites espions que j'ai répandu aux frontières de ce qui était notre territoire.

-Vraiment ? »

Thundra Frost n'était pas un combattant, bien qu'il possède une très grande puissance de par sa race, mais il compensait sa « faiblesse » par un savoir scientifique inestimable, il vit l'air intéressé de Blizzard et ajouta :

« Oui, j'ai beaucoup de données qui pourraient t'être utiles, enfin... nous être utile. Je sais par exemple que tu n'es pas le seul en guerre contre l'Empire de Nabu, il semble mener une campagne pour s'étendre dans plusieurs secteurs de la Galaxie.

-Hmm... très bien, nous verrons cela plus en détail plus tard. Tu as donc déduit de notre position en voyant les deux flottes se diriger vers notre secteur ?

-C'est exact, et je suis tombé sur Shiver sur la route, il attaquait une planète récemment prise par les forces démoniaques. »

Shiver ne disait rien, se contentant pour le moment d'écouter, bras croisés, Blizzard reprit la parole :

« J'imagine que vous n'êtes pas venus les mains vides. »

Thundra eut un sourire :

« Eh bien, tu as déjà pu voir une portion de mon armée robotique. Les Droïdes Thundra Mark I et Mark I Alpha, ils ne payent pas de mine face à un Seigneur Démon, mais sont bien supérieurs au soldat lambda. J'ai aussi des Mark II, qui équivaudrait à des élites et je travail sur le Mark III, qui devrait être capable de rivaliser avec un Commando.

-Combien en as-tu ? »

Il tapota son écran tactile au poignet et répondit :

-Au total ? 867 000 pour la défense de ma planète et 11 560 000 stockés sur Frost 02.

-Frost 02 ? Le clan Frost a une deuxième planète ? »

Cette fois ce fut un rire qui sortit de la bouche de Thundra :

« Oui, c'est là où je me suis enfui, c'est une planète de primitifs autour de laquelle j'ai mis Frost en orbite, ils me considèrent comme un dieu, j'ai donc quelques troupes de leur espèce à te proposer également. Ils sont prêts à mourir pour moi, je leur dirai donc de mourir pour toi, mais je te préviens, ils ne sont pas très nombreux. Je travaille sur un moyen de les modifier génétiquement pour en faire des super-soldats.

-Dans ce cas met les à mon service quand tu auras fini de les modifier. »

Thundra acquiesça et Blizzard se tourna vers Shiver :

« Quant à toi ? »

Shiver décroisa les bras et répondit plein d'assurance :

« Je t'apporte ma force, c'est déjà pas mal non ? »

Ce fut au tour de Blizzard de rire :

« Certes. »

Certes quelqu'un comme lui était un cadeau des plus précieux pour l'effort de guerre, lui qui pouvait aisément raser des armées entières comme un rien. Blizzard n'aurait ainsi plus à être sur tous les fronts en même temps, cela donnait une flexibilité supplémentaire à son armée :

« Bien... nous reprendrons cette réunion plus tard, je dois aller régler mon... petit problème. dit-il en regardant sa main où se dessinait son aura

-Tu arrives à te contrôler ? demanda Shiver, curieux face à ce nouveau pouvoir

-À peine. » répondit simplement l'Empereur

Il n'en demanda pas plus et se leva, autant il ne supportait pas recevoir d'ordres, autant il s'apercevait maintenant qu'il ne valait mieux pas jouer avec son rival alors qu'il était des plus instables. Il ne comptait mourir tout de suite. Les deux invités se levèrent alors et s'en allèrent :

« Je serai sur Frost si vous me cherchez. déclara Thundra en quittant la pièce

-Quant à moi, je reste sur la planète. » ajouta Shiver

Ils laissèrent Blizzard seul, qui se mit alors à fermer les yeux et méditer, il s'éleva du sol, en position du lotus, un halo violet l'entoura, puis bientôt, une sphère de Ki dans laquelle il était enfermé. Il resta dans un état de transe durant trois jours, durant lesquels plusieurs membres du staff se firent surprendre en entrant dans la salle de réunion, le bunker fut même mis en alerte un moment en raison de cette étrange boule de Ki qui semblait menacer d'exploser, mais le Commando rassura tout le monde et chacun eut pour instruction de ne pas déranger l'Empereur. Il aurait aimé choisir un autre endroit qu'une salle de réunion mais l'urgence ne lui permettait pas. Difficile de mener une guerre lorsque l'on menaçait à tout moment d'exploser.






Lorsqu'il revint à lui, il se sentait beaucoup mieux, il avait réussi à canaliser son énergie, pour le moment en tout cas, il sentait qu'il aurait besoin de plus qu'un exercice de trois jours pour entièrement maîtriser la forme originelle. Il était impressionné par tant de puissance, il pouvait désormais voir ce que son peuple pourrait devenir !
Cependant, l'heure n'était plus à la contemplation ni à l'entraînement mais à l'action ! Il était temps de prendre une décision sur la marche à suivre maintenant que l'Empire était sécurisé. Une nouvelle réunion d'état-major fut alors convoquée avec, comme la dernière fois, Givrus, mais également cette fois, Shiver et Thundra. L'Empire avait deux options : rester en position défensive et attendre le prochain assaut, ou porter le combat sur le territoire des Démons. Presque toutes les personnes conviées furent en faveur de passer à l'offensive, la décision fut donc rapidement prise.

Là où il fut plus difficile de choisir était sur la façon d'attaquer. Blizzard optait pour sa vieille tactique de raids tandis que Shiver était plutôt en faveur d'une attaque frontale :

« Nous devons montrer aux Démons que nous n'avons plus peur d'eux ! disait l'un

-Une attaque frontale est bien trop dangereuse, nous n'avons pas le nombre pour qu'une telle campagne puisse durer et nous risquons en plus de tomber dans le même piège que nos ennemis. » répondait l'autre

Les deux débattirent pendant de longues minutes, chacun donnant des arguments valides, puis Thundra prit la parole après avoir lancé un regard à Bettery :

« J'ai peut-être une idée. -l'assemblée écouta alors le scientifique- Pourquoi ne pas faire les deux ?

-Que voulez-vous dire ? » demanda un officier

Thundra répondit en désignant Bettery :

« Si je ne m'abuse, cette petite fait partie de la race des Saiyans, ce sont des guerriers plutôt efficaces qui vendent leurs services comme mercenaires. »

Les yeux de la petite guerrière devinrent alors ronds de surprise :

« Saiyan ? répéta-t-elle en murmurant

-Ah ben voilà, on a trouvé le nom de ton peuple ! comment Erb et tapant l'épaule de la gamine

-Comment sais-tu cela ? » demanda Blizzard à son congénère

Celui-ci haussa les épaules :

« Les Frost connaissent bien mieux la galaxie que n'importe qui d'autre. Ce n'est pas pour rien que nous avons créé une planète mouvante. Quoiqu'il en soit, leur aide permettra à notre armée d'effecteur l'attaque frontale.

-Combien d'hommes peuvent-ils fournir ?

-Ils sont peu nombreux, à peine quelques milliers rassemblés sur l'unique ville de leur planète, mais tous sont des combattants. Ce sont des vendeurs de planètes, ils exterminent la population d'un monde et le vendent au plus offrant, ça peut être une race exilée cherchant une nouvelle maison, des acheteurs privés cherchant une résidence secondaire ou même des sociétés voulant exploiter les ressources de la planète.

-Ils font partie de l'Organisation du Commerce des Mondes ?! »

Thundra ricana légèrement :

« Ils en sont les plus puissants mercenaires !

-C'est quoi ça ? » demanda alors Bettery

Ce fut Blizzard qui répondit à sa question :

« Un genre de conglomérat galactique qui, comme l'a dit Thundra, exterminent les peuples d'une planète pour la vendre. C'est une des mafias les plus puissantes de la galaxie. Certains de leurs parrains ont même proposé à mon père un partenariat, seules les têtes de leurs émissaires leur sont revenues. Je dois être persona non grata chez eux, je ne suis pas sûr que travailler avec les Saiyans soit une bonne idée.

-Ne travaillez pas avec eux alors. »

C'était Bettery qui avait parlé, elle avait les bras croisés et un sourire en coin sur le visage :

« Ne travaillez pas AVEC eux, mais prenez le contrôle, comme vous l'avez toujours fait. »

Oui, c'était évident qu'il allait devoir imposer son autorité aux Saiyans et les soumettre pour ne pas que l'OCM ne tente quoi que ce soit. Ce n'était pas pour rien qu'ils avaient souhaité travailler avec les Icidiens, en général, ils achetaient ceux qu'ils craignaient et tous les autres étaient bons pour l'extermination, ce qui était contraire à ses objectifs, il préférait régner plutôt qu'exterminer :

« Sont-ils loin d'ici ? demanda finalement l'Empereur à Thundra

-La distance ne sera pas un problème. -répondit-il- J'ai un autre cadeau pour toi. Suivez moi. »

Il quitta la pièce, Blizzard plaça la communication avec son père sur un écran portable qu'il donna à Erb et tous se retrouvèrent en dehors du bunker. Thundra appuya sur un bouton de son brassard et regarda sa planète, quelque chose se rapprocha alors, une ombre triangulaire qui se faisait de plus en plus gigantesque jusqu'à s'arrêter très haut dans le ciel, mais ses dimensions titanesques donnaient l'impression qu'elle n'était qu'à quelques centaines de mètres :

« Voici le Cœur de Glace, un vaisseau dernière génération sur lequel je travaillais bien avant que Nabu ne nous élimine. Les usines de Frost l'on terminé récemment, je comptais en faire mon vaisseau amiral mais tu en as plus besoin que moi.

-Impressionnant. commenta Blizzard avec un sourire

-J'ai amélioré les moteurs, aller d'ici vers la planète Plant, là où se trouvent les Saiyans, ne devrait te prendre que dix jours malgré la distance. Si tu as besoin de les... convaincre, tu peux emporter des centaines de milliers d'hommes à l'intérieur.

-Ambitieux... »

Mais pas étonnant venant de la famille qui avait mis un propulseur à une planète. Ce vaisseau était une flotte à lui tout seul, mais Blizzard avait quelques réserves :

« N'est-il pas... trop gros ? Une telle cible ne sera pas ratée par un Seigneur Démon.

-J'avais prévu le coup. Viens avec moi. »

Les deux s'envolèrent jusqu'à la passerelle du vaisseau, un endroit immense doté de dizaines de sièges et d'ordinateurs et au milieu, un trône tout aussi immense, que Thundra désigna :

« Le vaisseau possède sa propre source d'énergie, mais si tu as besoin d'un petit plus, ce trône est une interface qui utilisera ta propre énergie pour former un bouclier surpuissant par exemple. »

Là, Blizzard ne sut quoi dire, mais c'était loin d'être fini :

« Il possède également trois docks, pour amarrer des croiseurs plus petits afin qu'ils le suivent et des hangars pour les vaisseaux encore plus petits. Tu peux avoir une sacrée force d'invasion avec ce petit bijou. »

Incroyable ! Ce vaisseau rendait même les éclaireurs Héryls obsolètes !

« Thundra... je vais commencer à croire que tu es un génie.

-Tu m'insultes à ne pas déjà le penser. répondit l'intéressé avec un sourire moqueur

-Quand cette guerre sera finie penses-tu... pouvoir rénover les vaisseaux impériaux avec cette technologie ? Je souhaite que ma flotte puisse me suivre où que j'aille et pas seulement trois vaisseaux attachés à celui-ci.

-Ce serait possible, il suffirait que j'aie les plans téléchargés sur l'ordinateur central de ma planète et les usines automatisées prendraient le relais. Combien de vaisseaux as-tu ?

-Des centaines de milliers.

-Même si mes usines tournent à plein régime, ça prendrait des années...

-Je n'ai besoin que de nouveaux moteurs, ils n'ont pas à être aussi performants que le Cœur de Glace.

-Je pourrais mettre au point des moteurs pour chaque type de vaisseau et en produire beaucoup certes, mais... vu le nombre de vaisseaux que tu as, j'imagine qu'il y a des dizaines de types différents et venant de races différentes. Cela prendrait beaucoup trop de temps. Je te conseil de les remplacer par une production unique et standardisée : tes propres vaisseaux. »

Le regard de Blizzard se fit d'abord étonné, puis suspicieux :

« Tu serais prêt à mettre au point toute une ligne de nouveaux vaisseaux pour mon empire ?

-Ne me prends pas pour un idiot Blizzard, là je serais vraiment insulté. Crois-tu sincèrement que je ne vois pas ce que tu veux faire ? Tu rassembles une armée, tu souhaites rassembler notre peuple, tu augmentes ta puissance... je sais ce qu'il va se passer une fois Nabu éliminé, les guerres sont sources d'opportunités et l'équilibre des pouvoirs change. Nous, nous n'avons plus rien, toi tu as déjà les armées, tu as la puissance et bientôt, tu auras les victoires pour prendre la place vacante de Roi. Ce que je propose, c'est de me mettre à ton service. »

Les deux Icidiens restèrent un moment à se regarder dans le blanc des yeux, puis Blizzard brisa le silence :

« Pourquoi ferais-tu cela ? demanda-t-il, toujours méfiant

-Je suis pragmatique. Qu'allons nous faire une fois Nabu éliminé ? Revenir à notre vie d'avant, chacun ayant son territoire, complotant dans son coin contre ses congénères ? Non, impossible maintenant, premièrement car tu es devenu trop puissant pour pouvoir être opposé, deuxièmement car ce n'est pas ce que tu souhaites, car tu sais comme moi que c'est ce qui a causé notre perte, troisièmement car ces armées servent un but et je ne doute pas que ta faction sera la plus puissante après la guerre donc je ne vois pas ce qui pourrait t'en empêcher et quatrièmement, car la mort de Nabu et la disparition de son Empire créera un vide que tu combleras, car il vaut mieux toi qu'un autre n'est ce pas ? Tout comme Nabu a comblé le vide que nous avons laissé lors de notre défaite. »

Blizzard se tourna entièrement vers Thundra, un sourire en coin sur le visage et croisa les bras :

« Effectivement tu es intelligent Thundra. Très bien, j'accepte tes services si tu me prêtes allégeance.

-Hin... je sais ce que tu veux que je fasse. »

Suivant cette déclaration, Thundra posa un genou à terre et baissa la tête, Blizzard décroisa les bras et écouta la déclaration de celui-ci :

« Je suis à ton service, Roi Blizzard. »
Ma fic en cours : Dragon Ball - Novus Ordo
Un univers où certains personnages clés de la saga n'existent pas
Avatar de l’utilisateur
DémonTrèsFroid
 
Messages: 52
Inscription: Ven Mars 24, 2017 0:14

Re: Dragon Ball - Novus Ordo

Messagepar DémonTrèsFroid le Mar Déc 01, 2020 10:49

Nouveau chapitre, finalement je ferai la liste dont j'ai parlé plus tard, je préfère travailler la fic et possède très peu de temps pour le reste.

Comme d'habitude j'espère que ça vous plaira !





Chapitre 13 : Le peuple Saiyan



Au milieu de la salle de gravité, Blizzard méditait, entouré de sa sphère de Ki, cette sphère lui permettait de manipuler son Ki et d'expérimenter, d'apprendre à le maîtriser dans ses nouvelles formes, comme on s'entraînerait à coudre à l'aide d'une boule de laine, sauf que cette boule de laine pouvait facilement détruire un système stellaire. Une immense concentration était donc nécessaire pour manipuler cette énergie nouvelle, voilà pourquoi il s'était isolé pendant toute la durée du voyage, avec pour instruction formelle de n'être dérangé sous aucun prétexte. Il avait passé dix jours sans manger ni dormir, à perfectionner le contrôle de son nouveau corps, dont le pouvoir qu'il renfermait était, pour lui, la clé pour abattre Nabu. Il n'était plus relié au monde extérieur que par les caméras de surveillance de la salle, dont les écrans étaient observés en permanence par un des hommes de Blizzard. Le Seigneur Shiver passait également régulièrement, curieux des pouvoirs qu'avait débloqué son rival. Il aurait aimé s'entraîner lui aussi à revêtir cette forme, mais il risquait de faire sauter le vaisseau, ce qui aurait sans doute fortement déplu à son congénère. Alors pour le moment, il se contentait d'observer et d’emmagasiner un maximum d'informations.

Blizzard n'était d'ailleurs pas le seul à s'être isolé, son comparse, Thundra, s'était également fait son petit coin de travail dans l'immense section « atelier » du vaisseau. Il s'était enfermé dans une pièce avec des feuilles vierges afin de « commencer le travail » sans que personne ne comprenne de quoi il parlait.
Dans les faits, Shiver était donc le commandant du « Cœur de Glace », mais n'eut aucune alerte majeure à gérer, le voyage se passa bien et il passa donc le plus clair de son temps à observer Blizzard et son Commando en train de s'exercer. Il était relativement déçu des performances de celui-ci d'ailleurs, lui aussi avait connu l'ancien Commando de Blizzard et savait que, bien que plein de bonne volonté, l'actuel Commando n'arrivait pas à la cheville du précédent.

L'arrivée sur Plant était imminente et il était temps pour Shiver de « réveiller » ses deux compères. Pour Thundra, tout se passa bien, il se contenta d'ouvrir la porte de son atelier et de lui lancer un simple « Nous arrivons. », mais pour Blizzard, il était moins rassuré. Il ouvrit la porte de la salle et se sentit happé par la gravité artificielle, rien de bien violent mais suffisamment pour qu'il sente ses mouvements ralentis. Il s'avança jusqu'à n'être qu'à quelques mètres de la sphère et parla :

« Blizzard. »

Quelques éclairs crépitèrent avant que, quelques secondes plus tard, l'énergie ne se réduise, révélant un Blizzard transpirant mais serein qui posa délicatement les pieds au sol avant de poser son regard vers Shiver qui fut étonné mais aussi soulagé de la maîtrise dont faisait preuve son rival :

« Nous arrivons sur Plant.

-Tout s'est bien passé ?

-Un voyage ennuyeux à mourir.

-Bien. »

L'ambiance était loin d'être chaleureuse, mais c'était habituel entre Icidiens, les relations étaient courtoises, mais cela n'allait généralement pas plus loin, même entre membre d'une même famille.
Ainsi, après ce bref échange, Blizzard quitta la pièce, talonné par Shiver :

« Le Commando est prêt ?

-Oui.

-Bien, attend moi sur le pont, je vais prendre une douche. »

Sans rien dire, les deux se séparèrent et, quelques minutes plus tard, tout le monde se retrouva sur le pont. Le plan avait déjà été pré-établi, d'après les renseignements de Thundra, les Saiyans étaient un peuple de guerriers à la réputation impitoyable, mais également dont la fierté était l'un de leurs traits dominants, un peuple qui avait donc une sévère propension à se rebeller.
Blizzard refusait de conserver dans ses rangs un peuple de troubles-fête, il avait donc choisi l'approche brutale, une démonstration de puissance qui leur montrerait qu'il serait inutile ne serait-ce que de penser à la rébellion...





« Et c'est reparti... »

Avait pensé un guerrier en reprenant une bouchée de son cuisseau de viande. Le guerrier en question était fort peu vêtu, un simple pantalon bouffant, une paire de chaussures et c'était tout, son torse nu montrait une peau mate ornée de cicatrices, il avait un tatouage sur chaque bras, symétrique, une coiffure que certaine peuplades pourrait qualifiée de « pouilleuse » et un genre de monocle à écran vert sur son oreille gauche. Cette créature humanoïde affichait un visage des plus stoïques malgré le brouhaha ambiant, sa tenue contrastait d'ailleurs fortement avec l'attirail plutôt militaire que portaient ceux qui se battaient autour de lui, le seul point commun qu'il partageait avec ses paires était le monocle, dont la couleur variait selon les individus et une queue simiesque qui flottait légèrement derrière lui.

La vie en communauté parmi son peuple n'était guerre facile et les bastons de bar étaient monnaie courante, la raison pour laquelle ce n'était pas un homme de l'Organisation du Commerce des Mondes qui tenait le mess mais bien un Saiyan, comme lui. Il était patibulaire, les cheveux très courts, presque chauve, vêtu d'une armure jaune à épaulettes et d'une toque de chef, il tentait de calmer la baston, mais même s'il était loin d'être faible, une fois que les choses avaient dégénéré, c'était pour de bon et même le cuisto n'y pourrait rien, il n'était pas élite comme lui.

Un kikoha vola à travers la pièce et désintégra la viande du Saiyan tatoué alors qu'il allait mordre dedans, puis il fut bousculé par un corps qui lui atterrit dessus, il tomba raide de sa chaise. Le visage toujours neutre, il se releva doucement tandis que celui qui l'avait bousculé se lança à nouveau sur son adversaire en poussant un juron, mais eut le chemin coupé tandis que le Saiyan bousculé apparut soudainement devant lui, l'air grave et le mit KO d'un seul coup de poing en pleine face, asséné à une vitesse incroyable. Il apparut ensuite devant celui qui avait projeté l'autre sur lui et parla :

« C'est toi qu'as carbonisé ma bouffe ?

-K... Kodaian ? »

L'autre Saiyan semblait surpris et sur ses gardes :

« Qu... Qu'est ce que ça peut te foutre ?! » répondit-il tout de même

Eh bien ça pouvait lui foutre que la bouffe pour un Saiyan, c'était sacré, et lui allait prendre cher, que ce soit de sa faute ou non. Ainsi le dénommé Kodaian fit s'envoler son interlocuteur par la fenêtre. Il soupira et fut bousculé une nouvelle fois dans son dos, il allait se retourner pour infliger une manchette monumentale à l'énergumène, mais retint son coup lorsqu'il vit le cuisto, appuyé contre son dos, aux prises avec une furie de son peuple que Kodaian assomma d'un coup de pied précis dans la tempe :

« Kodaian ! -s'exclama-t-il- Tu te décides enfin à te bouger le cul !

-Je fais pas ça par plaisir Parsnup.

-Tch, ouais j'ai remarqué ! Tu vas m'aider à faire le ménage ou pas ? »

Kodaian, toujours stoïque, leva mollement les deux bras devant lui pour faire une garde de boxeur :

« Pff... ok. »

Cela prit quelques minutes mais à coups de pieds dans la mâchoire, l'ordre, enfin... le silence en tout cas, fut restauré dans le mess. Une fois cela fait, Kodaian s'envola sans même attendre un merci de la part de Parsnup. En sortant, il vit tout à coup, comme tous ses semblables, un immense vaisseau éclipser partiellement le soleil, formant une ombre en forme de poignard dans le ciel, de cette ombre sortirent des milliers de petits points tels des abeilles autour de leur ruche, ces points se rapprochèrent rapidement de la surface, faisant biper les scouters des Saiyans qui captèrent des forces proches des leurs et en grand nombre.
Un des Saiyans, près de Kodaian et vêtu d'une armure modifiée de quelques plaques métalliques et même d'un genre de casque sur la tête, d'où dépassaient ses cheveux noirs en bataille, semblait pétrifié. Le guerrier d'élite l'entendit alors prononcer :

« Je... j'en capte une à 90 000 ! »

Surpris, Kodaian alla voir ce Saiyan et lui demanda sèchement :

« Comment tu t'appelles ?

-Korn... répondit-il d'un ton similaire

-Tu dis que t'en as capté une à 90 000 ?! »

Autrement dit une force largement suffisante pour faite sauter leurs anciens modèles de scouters. Le dénommé Korn acquiesça tandis que la ville fut bientôt submergée par des formations de soldats Héryls qui se posèrent absolument partout, mais surtout sur les toits des bâtiments et menaçaient les Saiyans de leurs armes. D'autres restèrent stationnaires dans le ciel et, parmi eux, un petit être cornu descendit du ciel mais y restaient néanmoins afin de rester à la vue de tous :

« C'est lui. » dit alors Korn

Un groupe de Saiyans un peu plus loin fit un commentaire qui attira l'attention de Korn et Kodaian :

« J... j'en capte un à 60 000 ! s'exclama l'un en montrant un individu en armure et d'un casque orné d'ailes d'anges

-Moi j'en ai un à 50 000 ! dit un autre en désignant un être à la peau bleue claire et aux cheveux verts

-Lui est à 35 000 bordel ! » termina alors un troisième en pointant un genre d'être végétal

Les deux Saiyans se lancèrent un regard, trois guerriers qui pouvaient vaincre le Roi s'étaient ajoutés à la bande. Korn refit un scan et aperçut également un quatrième individu notoire. Seulement, l'identité de cet individu le confondit d'autant plus :

« Je rêve ou je vois une gamine Saiyanne parmi eux ?! »

Kodaian observa également la zone que Korn désignait et vit effectivement une Saiyanne qui avait l'air pré-adolescente dans les rangs ennemis :

« Merde... c'est vrai ! »

Ces types auraient-ils cueilli une des leurs envoyée sur un monde à nettoyer ? Ça semblait être l'explication la plus logique étant donné que le guerrier ne reconnaissait pas ces types et que donc ils n'auraient pas pu « recruter » cette gamine sur Plant.

« S... son niveau de puissance est à 14 000 ! s'exclama alors Korn

-Quoi ?! »

C'était impossible pour une gamine de cet age !

« Cette merdeuse est plus forte que moi ! renchérit le Saiyan casqué

-C'est quoi ton niveau ? demanda le tatoué

-4000... répondit Korn en serrant le poing

-Pas trop mal pour un basse classe. »


Mais terriblement insuffisant... Le guerrier d'élite avait vu de sacrées batailles et avait déjà triomphé d'ennemis bien plus forts que lui grâce à sa ruse, mais même lui devait admettre que la situation était plus que critique.
La tension était à son comble dans la ville et le silence qui y régnait n'arrangeait rien. Les Saiyans hésitaient à sauter sur ces nouveaux adversaires, mais les quatre grandes puissances qu'ils captaient calmaient leurs ardeurs. Eh oui, même un peuple de fiers guerriers n'était pas suicidaire. De son côté, le petit alien observait attentivement la masse de misérables avec un sourire en coin, il se décida finalement à parler :

« Peuple Saiyan, mon nom est Thundra Frost du peuple Icidien, je parle au nom de l'Empereur Blizzard Glacius, cette planète est désormais sous son contrôle et vous avez l'immense honneur de devenir ses sujets. Toute résistance à la volonté de l'Empereur sera punie de mort. »

La déclaration de l'Icidien fut accueilli par des murmures dans les rangs des Saiyans, quand tout à coup, une voix s'éleva :

« Qu'est ce que cela signifie ?! »

Un grand Saiyan vêtu d'une combinaison bleue, d'une armure jaune et blanche à épaulettes et d'une cape blanche vola vers Thundra, Lyn voulut s'interposer mais Thundra lui fit un signe négatif de la tête. Le Saiyan était suivi d'une femme portant la même tenue, ses longs cheveux attachés lui descendaient jusqu'au bas du dos et l'une des mèches de son front déviait sur le côté, descendant au niveau de son épaule, tout comme le Saiyan qu'elle talonnait. Le duo stoppa devant l'alien et l'homme parla :

« Je suis Tichotto, Roi des Saiyans, le peuple de guerriers le plus puissant de l'univers. »

La remarque fit tiquer les Héryls qui purent entendre ces paroles :

« Pensez-vous que nous allons nous soumettre aussi facilement ?!

-Oh oui. » répondit calmement Thundra, les mains dans le dos

Tichotto serra le poing tandis que la jeune femme observait attentivement l'échange, une goutte de sueur perlant sur sa tempe :

« Et pourquoi croyez-vous cela ? »

Le sourire sur les lèvres de Thundra s'étira un peu plus :

« Zarbon, fais leur une démonstration.

-Avec plaisir, Seigneur Thundra. »

Sur ces mots, il s'approcha à quelques mètres du Roi avec un sourire narquois, le souverain se mit en garde, alerté par le chiffre affiché sur l'écran bleu de son scouter. Zarbon tendit alors sa main vers le sol, toujours en regardant le Roi qui comprit une demie-seconde trop tard ce qu'il comptait faire tandis qu'un kikoha désintégra un groupe de Saiyans d'un seul coup. Le Pamplien chassa ensuite son immense tresse de son épaule avant de rejoindre les rangs :

« Cela vous suffit-il ? » demanda alors Thundra

Tichotto, le visage empli de haine, sentant la fierté de son peuple bafouée, s'apprêtait à attaquer lorsque la jeune femme parla :

« Pourquoi avez-vous une Saiyanne dans vos rangs ? »

Le Roi se calma légèrement et se tourna vers elle :

« Je t'avais dit de te taire Matotta !

-Non papa, avoue que c'est curieux. » répondit la Princesse

Son père l'observa, cherchant à comprendre ce qui l'avait poussée à désobéir, mais celle-ci fit « non » de la tête en lançant un regard presque suppliant à son père. Le message était clair : « Fais pas le con. ».
Tichotto se calma et Thundra répondit à la question :

« Nous l'avons trouvée sur une planète et l'avons recrutée.

-Tch ! -cracha le Roi- Un minable traître ! »

Bettery, qui jusque là regardait les deux Saiyans avec un air neutre, fronça les sourcils, elle était assez chamboulée mais ne laissa rien paraître. Elle voyait pour la première fois son peuple... cela lui faisait se demander pourquoi s'était-elle retrouvée si loin de Plant ?! Enfin, le moment n'était pas à l'introspection.

« Elle ne savait même pas que vous existiez. commenta Thundra

-J'imagine que vous vous êtes emparés de la planète qu'elle était censée conquérir. Cette planète nous revenait de droit ! »

Les traits de Thundra se firent plus sévères :

« Vous n'êtes pas en position d'exiger quoi que ce soit. Cette planète est désormais à nous, tout comme la votre. Je commence à perdre patience, agenouillez vous ou mourez. »





« On ne va quand même pas se soumettre comme ça... »

En bas, Korn enrageait, il avait envie de détruire ce petit alien prétentieux. Kodaian, de son côté, restait plus calme, mais était tout aussi blessé dans son orgueil. Toutefois, il savait qu'il n'y avait pas vraiment de choix. Enfin... il y avait toujours le choix, mais pas si les Saiyans voulaient continuer d'exister...

« Calme toi imbécile ! » murmura Kodaian au basse classe en lui donnant un coup de coude discret dans les côtes

Korn, comme beaucoup de ses congénères, avait du mal à se contenir, un peuple de guerrier ne pouvait que très difficilement ployer le genou ainsi. Tichotto lui-même le savait, il ne comptait pas laisser son peuple se faire assujettir aussi facilement, il leva sa main et forma dans sa paume une boule de Ki blanche. Certes Thundra était puissant, mais l'écart de forces n'était pas suffisant pour contrer ce qu'il avait en tête.
Kodaian écarquilla les yeux en voyant la boule de Ki :

« Prépare toi Korn ! »

Thundra s'attendait à ce que cette technique lui soit destinée, dans un dernier recours futile à essayer de lutter, mais Tichotto la lança vers le ciel. Le scientifique Icidien craignit alors pour le vaisseau, mais le Saiyan stoppa la boule dans le ciel en serrant la main :

« Fusionne avec l'atmosphère ! »

La boule d'énergie devint immense et créa une intense lumière :

« Qu'as-tu fait ?! » demanda Thundra

Il vit alors le Roi et sa fille se mettre à respirer bruyamment et les traits de leur visage devenir monstrueux. Il se tourna vers Bettery qui avait les mêmes symptômes et réalisa ce qu'il se passait :

« TOUT LE MONDE SE REPLIE ! »

Ni une ni deux, les Héryls, disciplinés, s'envolèrent tandis que tout le peuple de Plant termina sa métamorphose, Bettery ayant été immobilisée lors de sa transformation, ce furent ses camarades qui la poussèrent vers le vaisseau. La ville, ainsi que toute la plaine aride l'entourant, furent secouées des rugissements de milliers d'Oozaru, tandis que Thundra s'écria dans son bracelet :

« Ils se sont transformés ! Code Noir ! Code Noir ! »

La horde simiesque s'élança, galvanisée par la retraite de leurs ennemis et par la nouvelle puissance que procurait cette transformation. Les Saiyans jubilaient, dans leur gueule commençait à se condenser de l'énergie :

« À L'ATTAQUE ! » hurla le Roi des Saiyans

Des milliers de vagues de Ki déferlèrent sur l'armée, convergent vers un seul point : Thundra, qui ne put retenir un hurlement. Les Saiyans aussi hurlèrent de joie lorsqu'ils virent le petit alien et son armée emportés par l'explosion titanesque qui résultait de l'attaque.
La célébration fut toutefois de courte durée lorsque les guerriers virent leur Roi frappé de plein fouet à la pomme d’Adam par une ombre, et projeté droit vers le sol, étranglé, le cou brisé, il ne se releva pas.
Au milieu de la meute se tenait un être ressemblant au petit alien cornu, mais celui-ci avait plus l'air d'un immense monstre au crâne allongé :

« Celui-là ne causera plus de problèmes. » lâcha la créature d'un air sadique

Kodaian fut alors pris d'un doute et se tourna vers le nuage de fumée et vit un troisième alien à l'air beaucoup moins monstrueux, mais non moins terrifiant car il s'était interposé entre Thundra et la vague d'attaques, qu'il avait arrêté avec une simple main tendue légèrement, fumante :

« Merde... » lâcha le Saiyan d'élite

Ses congénères se tournèrent à leur tour vers l'Icidien de couleur ténèbres et tous les Saiyans furent paralysés de stupeur, le monstre qui avait tué leur Roi parla alors :

« C'est votre dernière chance de vous agenouiller de votre plein gré les singes. » déclara-t-il en se tournant à son tour vers le troisième Icidien

Korn comprit alors :

« Blizzard... »

Le tempérament de feu du basse classe lui fit oublier le danger et celui-ci fit exploser son aura pour foncer sur le Démon du froid qui avait sauvé Thundra. Blizzard regarda le Oozaru foncer vers lui avec un petit sourire, il tendit sa main et Korn fut instantanément envoyé au sol, comme si la gravité avait été décuplée d'un coup. Il n'arrivait pas à se lever malgré tous les efforts qu'il pouvait fournir, il se mit même à rugir, montrant un panache rare, même parmi les Saiyans, bien que la plupart des gens considéreraient plus cela comme de la folie. Blizzard tendit son autre main et se concentra :

« YAH ! »

Son cri résonna dans toute la plaine et, l'instant d'après, les Saiyans furent tous cloués au sol :

« Des pouvoirs... psychiques... » commenta Matotta

La vue était plutôt unique, des milliers de monstres génocidaires étaient maîtrisés par un seul être, des bêtes sauvage, domptées par un terrible maître aux yeux rubis...

« Je vous avais prévenu ! » se moqua Shiver en haussant les épaules

Le trio descendit tranquillement vers le sol et se posa devant Matotta que Thundra désigna :

« Elle appelait le Roi papa, j'imagine que c'est donc la Princesse, du moins... la Reine maintenant. »

Une veine palpitant sur sa tempe, concentré, Blizzard dit :

« Shiver, détruis la lune, je pense qu'ils ont compris. »

L'Icidien monstrueux s'exécuta mais le kikoha passa à travers la fausse lune :

« Hmm... intéressant... -commença Thundra- Tichotto a fait fusionner le Ki à l'atmosphère ce qui a effectivement transformé la technique en lumière pure... On ne peut pas chasser de la lumière comme ça.

-C'est donc bien la lumière de la pleine lune qui transforme Bettery et non la lune en elle-même. renchérit Blizzard qui venait de voir l'une de ses théories se confirmer

-Elle... mettra environ 90 minutes à disparaître. »

C'était Matotta qui avait prononcé ces paroles, d'un regard sévère, l'Empereur répondit :

« Je ne veux pas traiter avec des singes et je ne vais pas attendre 90 minutes que vous daigniez reprendre votre forme normale. Tu as intérêt à ce qu'il existe un autre moyen.

-C... coupez ma queue.

-Ta queue ?

-C'est elle qui nous permet de nous transformer, si vous la coupez nous reprenons notre forme normale. »

Matotta paraissait résignée, révéler un tel point faible à un ennemi était loin de l'enchanter, mais au point où ils en étaient cela n'avait que peu d'importance, ce monstre pourrait facilement les tuer, en Oozaru ou pas.

« Shiver. »

Le concerné acquiesça et escalada tranquillement Matotta, prenant bien le temps de lui marcher dessus, et lui arracha la queue. La Reine reprit sa forme normale, elle était allongée sur le ventre avec le pied de Shiver sur son dos, Blizzard relâcha la pression mentale sur elle fit signe à son congénère de la laisser, elle put alors se relever :

« Tu viens de perdre un sacré atout avec cette petite manœuvre. déclara Blizzard

-Elle va repousser. répondit Matotta d'un ton neutre

-Vas-y maintenant, déclare moi votre reddition, déclare à ton peuple que je suis votre nouveau maître !

-Avant cela, je dois vous prévenir que nous étions déjà en partenariat avec l'Organisation du Commerce des Mondes. Leurs hommes sont présents ici, ainsi qu'un superviseur. Ils ont probablement déjà prévenu les leurs.

-Je les attendrai de pied ferme ! Ce n'est pas cette mafia pathétique qui va nous intimider ! s'exclama Shiver

-Shiver restera avec vous après mon départ pour superviser la... transition. Vous lui obéirez comme si c'était moi, c'est clair ? Enfin d'abord, à genoux ! »

Matotta grinça des dents, elle était loin de se douter que sa première action en tant que Reine des Saiyans serait de ployer le genou ! Elle se tint droite et prit une grande inspiration :

« Peuple Saiyan ! Notre ennemi nous a vaincu ! Chez nous le plus fort règne, et le Seigneur Blizzard Glacius s'est montré autrement plus fort que nous tous ! Il a donc le droit de régner !

-Parfaitement. commenta Bettery, flottant en l'air les bras croisés et ravie de voir que sa logique était partagée par son peuple

-Nous jurons donc fidélité à notre Empereur ! Vainqueur des Saiyans ! » s'écria-t-elle avant de s'agenouiller

Blizzard relâcha la pression psychique sur les sujets de la Reine et, bien qu'ils se relevèrent d'abord, tous les Oozaru, les uns après les autres, posèrent un genou à terre et inclinèrent leur tête devant l'Icidien, satisfait. Blizzard et ses congénères se tenaient désormais au milieu d'une horde de monstres totalement soumis, ils avaient réussi et disposaient maintenant d'une terrible armée...
Ma fic en cours : Dragon Ball - Novus Ordo
Un univers où certains personnages clés de la saga n'existent pas
Avatar de l’utilisateur
DémonTrèsFroid
 
Messages: 52
Inscription: Ven Mars 24, 2017 0:14

Re: Dragon Ball - Novus Ordo

Messagepar DémonTrèsFroid le Dim Déc 27, 2020 11:18

Chapitre 14 : Le massacre




Douleur, sang et mort suivirent la prise de Plant par l'Empire. Les Saiyans se retournèrent contre les hommes de l'OCM, massacrant chacun d'entre eux sur leur chemin, tandis que l'Armée Impériale en elle-même s'assura que personne n'échappait à la purge, tout ennemi intercepté fut renvoyé dans la ville, jeté en pâture aux Saiyans dont l'Empereur tenait à ce qu'ils exécutent eux-mêmes l'ordre d'élimination afin qu'ils prouvent leur loyauté.
Il n'y avait en tout cas aucun doute à avoir sur la capacité de ce peuple à tuer, qu'ils soient médecins, ingénieurs, simple clerc ou même soldat, aucun membre de l'organisation ne fut épargné, les Saiyans Oozaru les chassaient partout dans la ville, dans le ciel et même jusqu'aux égouts en brisant le sol sous leurs poings gigantesques. Cela rappela à certains nostalgiques la belle époque du génocide des Tsufuls où les Saiyans se déchaînèrent de façon similaire, à l'exception que, cette fois, cela dura beaucoup moins longtemps. Ils essayèrent d'épargner les bâtiments stratégiques au maximum, Matotta, ayant perdu sa queue, se chargeait de l'intérieur de ces mêmes bâtiments.

Bettery était également parmi son peuple à répandre la mort et bien qu'elle aimait se déchaîner en Oozaru, elle sentit un nouveau frisson la parcourir quand elle le fit aux côtés de ses semblables. Savoir que l'on était parmi les siens, se battre au coude à coude avec eux, voir le chaos qui en résultait, l'impuissance des ennemis... c'était grisant ! Quel dommage que ce fut si bref...

Le seul qui échappa au massacre était le superviseur dont avait parlé la nouvelle Reine, qu'elle amena personnellement devant son Seigneur selon ses ordres. Il s'agissait d'un petit être chétif qui ne devait pas faire plus d'un mètre trente, à la peau jaune et à la tête plate, il était richement vêtu d'une longue robe. Il remuait pathétiquement les jambes alors qu'il était soulevé par le cou dont la Saiyanne faisait le tour avec ses doigts :

« Le voici, Seigneur Blizzard, Muguz, le superviseur de l'OCM sur Plant.

-P... pitité Matotta ! Tu seras payée le double pour chaque planète !

-C'est « Ma Reine » pour toi pauvre loque ! » cracha-t-elle en le balançant aux pieds de l'Icidien

Muguz recula en rampant lorsqu'il vit le visage de Blizzard :

« Vous ! J'aurais du m'en douter ! V... vous savez, ma mort ne vous apportera rien si ce n'est les foudres de l'Organisation... ! Nous pourrions trouver un arrangement !

-La dernière fois ne vous a pas suffit ? Nous ne voulons aucun arrangement avec l'OCM. De plus, l'époque des compromis est terminée ! Maintenant vous vous soumettez ou vous mourez !

-J... je peux vous offrir mes services je...

-Je n'ai toutefois jamais dit, l'interrompit Blizzard, que j'accepterai tes services. Les langues de serpent dans ton genre ne m'intéressent pas. Matotta, tue-le. »

Sous les supplications désespérées de sa victime, la Reine des Saiyans ramassa à nouveau le misérable par la gorge, Muguz articula toutefois un avertissement :

« Vous croyez... que l'Organisation... ne fera rien contre vous... ?! »

Blizzard fit signe à Matotta de stopper :

« La dernière fois nous avons envoyé un message similaire et... effectivement vous n'avez rien fait.

-La dernière fois... vous étiez au summum de votre puissance... mais je sais ce qu'il vous est arrivé... tout le monde le sait... surtout depuis votre petit message télévisé... maintenant vous êtes dispersés et affaiblis...

-Dispersés oui, affaiblis... certainement pas. J'avais envie d'entendre ce que tu avais à dire mais je vois, comme je m'en doutais, qu'il ne s'agit que de vaines menaces. »

Sur ces mots, l'Empereur fit signe à Matotta de procéder à l'exécution, celle-ci serra violemment la main qui tenait le cou de sa victime et l'écrasa dans une gerbe de sang, elle jeta la tête de Muguz au sol avec dédain, non seulement un Saiyan ne devait pas éprouvé de pitié ou de compassion, surtout envers les faibles, mais en plus, elle n'avait jamais apprécié ce petit parvenu qui leur donnait des ordres alors qu'il était à peine capable de soulever sa cuillère pleine de soupe !
Thundra s'avança alors vers Blizzard :

« S'il dit vrai, j'ai peur que l'on ne s'éparpille un peu trop. L'OCM reste une faction très influente et dotée d'une armée, d'une flotte...

-Ont-ils de puissants guerriers ? demanda l'Empereur en tournant son regard vers Matotta

-Oui, répondit-elle, mais je ne connais pas leur niveau, je sais seulement qu'ils ont un groupe de quatre guerriers. Muguz nous a dit qu'ils servaient à mettre au pas les partenaires commerciaux récalcitrants, on les a jamais vu ici.

-Je vois, un genre de bras armé comme mon Commando. Nous verrons cela plus tard, la priorité est de vous donner vos nouvelles instructions. Suivez-moi. »




Plus tard, après la disparition de la fausse lune, les Saiyans furent informés de leur statut et de leur rôle. Ils comprirent que les années à jouer les mercenaires de l'espace étaient terminées, désormais, ils étaient des soldats dans une immense armée et leur Maître leur promit une guerre comme ils n'en avaient jamais vu. Pour un peuple qui ne pensait qu'à se battre, ce qui était aperçu comme la fin d'un âge d'or allait peut-être en déclencher un autre.

Les guerriers seraient en groupes d'au moins trois, chaque groupe dirigé par une élite ou à défaut, un puissant basse-classe, et envoyés au quatre coins de l'Empire de Nabu afin d'y répandre le chaos pendant que l'Armée Impériale attaquerait de front. Tel était le plan imaginé par l'état-major et l'Empereur lui-même. Le but étant d'empêcher une contre-attaque sur le front que Blizzard redoutait.

Les Icidiens, Thundra en particulier, prirent un certain intérêt pour la technologie des Saiyans et apprirent que celle-ci appartenait à l'origine au second peuple avec lequel les Saiyans avaient coexisté : les Tsufuls. Ceux-ci avaient confectionné un liquide régénérant plus perfectionné que celui de l'Empire, réduisant drastiquement la convalescence de presque une journée à quelques heures. Leurs armures étaient résistantes, légères et flexibles, résistant même à la transformation simiesque des Saiyans et leurs capsules spatiales, bien que possédant un moteur obsolète face à celui de Thundra, étaient néanmoins d'excellente facture et pensées pour les longs voyages avec un siège confortable et un système d'hibernation. Il suffirait de mettre au point un moteur adapté à celles-ci et le plan de Blizzard pouvait prendre forme.

Toutefois, la meilleure découverte pour l'Empire fut celle des scouters, capables de détecter les formes de vie en se basant sur leur Ki, ils mesuraient la « force de combat », comme disaient les Saiyans, de celles-ci et permettaient également de communiquer.
Ainsi Thundra connut sa force de combat à 90 000 unités, mais Shiver et Blizzard ne purent être mesurés sans que le scouter n'explose à 300 000, ce qui fit froid dans le dos à la Reine Matotta, celle-ci sachant très bien que 300 000 était un minimum, mais qui avait été la force approximative de son défunt père en Oozaru, ce qui expliquait la facilité avec laquelle Shiver l'avait tué...
Quant au Commando, Lyn fut mesurée à 60 000, Zarbon sans sa transformation à 50 000, Erb à 35 000 et Bettery à 14 000, ce qui, dans les standards Saiyans, propulsait la gamine au niveau d'élite.

Thundra s'empara de toute la technologie Saiyanne, sous les encouragements de Blizzard. L'Icidien scientifique se demanda en étudiant les plans, ce que les Tsufuls auraient pu développer s'ils n'avaient pas été exterminés... Il était impressionné par l'ingéniosité de ce peuple, cependant, cela ne les avait pas sauvé du génocide.

Une dizaine de jours plus tard, la majorité des forces impériales quittèrent Plant, laissant sur place une petite force d'occupation, un staff de soutien pour remplacer celui de l'OCM, et, comme convenu, le Seigneur Shiver. Celui-ci entrait dans la salle du trône du Palais, accompagné par la Reine :

« Nos opérations vont bientôt commencer, j'espère que vous êtes dans les temps.

-Oui, Seigneur Shiver. » répondit Matotta au monstre

Le duo avança en silence sur le tapis rouge de l'immense salle et se retrouva aux pieds des escaliers menant au trône que Shiver désigna :

« Je t'en prie Matotta, assied-toi. »

La souveraine regarda l'Icidien avec suspicion avant de finalement rétorquer :

« Ce trône est à vous, Mon Seigneur. »

Shiver sourit, un sourire tout sauf agréable, narquois et carnassier, et monta les marches avant de détruire le trône d'un kikoha :

« Cette vulgaire chaise de nain est bien trop petite pour moi, apporte-moi en une autre, petite Saiyanne. »

Matotta serra le poing et grinça des dents, mais garda son calme face au manque de respect qu'elle venait de subir :

« Je m'en occupe immédiatement, Mon Seigneur. » répondit-elle en s'inclinant avant de quitter la pièce

Oui, elle avait besoin de partir avant de faire une énorme bêtise ! Une fois dehors, elle s'énerva d'autant plus, devant les deux gardes Saiyans de la salle du trône, qui eurent un mouvement de recul, serrant ses poings, grognant, une veine pulsant sur sa tempe. Cet enfoiré se croyait chez lui ! Sa taille imposante l'empêchait effectivement d'utiliser un trône fait pour quelqu'un de bien plus petit, mais « petite Saiyanne »... ?! Elle était la Reine ! Pas un basse classe de merde ! Saloperie d'alien ! Si elle ne s'était pas retenue elle aurait... elle aurait...
Non, du calme ! Faire quoi que ce soit serait du suicide ! C'était ce genre d'attitude qui avait tué son père ! Il faudrait supporter la présence de ce rat et de ses larbins pour le moment...

Pendant ce temps, Kodaian cherchait à former son équipe, mais aucun Saiyan n'était pour lui suffisamment qualifié pour travailler avec lui. Il fallait dire qu'il n'était pas vraiment du genre à faire équipe, même si c'était en équipe qu'il attaquait une planète, il finissait toujours par aller dans son coin. En vérité, le génocide, le commerce de planètes... tout cela ne l'intéressait guère. À vrai dire, rien ne l'intéressait, à part la découverte, qui était la seule raison, au départ, pour laquelle il allait sur une planète. Il essayait d'en apprendre le plus possible sur le peuple visé par l'extermination avant que celui-ci ne soit rayé de la surface de l'univers. Son rêve était de pouvoir tout découvrir indépendamment d'un quelconque Seigneur de l'univers ou même de l'autorité de son propre peuple. Oh il était loin d'être scientifique, simplement curieux. Déserter était pour lui la seule solution d'accomplir son rêve, mais cela lui était impossible. Bien qu'il était parmi les plus fort de son peuple, il n'était pas idiot et se savait trop faible pour être réellement indépendant. Son autre motivation d'aller se battre aux quatre coins de l'univers : l'espoir de rencontrer quelqu'un qui lui donnerait un challenge suffisamment intense pour qu'il s'améliore et ne finisse par s'émanciper. Un espoir vain jusqu'à présent, cela faisait plusieurs années qu'il était au même niveau...

Ce n'était pas en faisant équipe qu'il allait changer ça ! Un vrai challenge, ça s'affrontait seul bordel ! Ainsi, rêvassant à moitié devant l'écran de son ordinateur, il enchaînait les dossiers des Saiyans sans vraiment les regarder et, à un moment donné, tomba sur celui de Korn, sur lequel il s'arrêta un instant...

« Quel débile celui-là ! » pensait l'élite en se rappelant le basse classe en train de foncer seul droit vers Blizzard

Mais en même temps, il avait été le seul à faire ça... courage ou folie, on ne saurait jamais. Il était probable que Korn lui-même ne le savait pas. Dans tous les cas, il en fallait une sacrée paire pour tenter un truc pareil, ce qui, dans les critères très exigeants de Kodaian, suffisait pour susciter chez lui un certain intérêt.

« Voyons voir... un basse classe né trop faible et envoyé sur une planète à la con... ok. Personnalité ultra agressive probablement due au conditionnement... classique. A suivi une thérapie car il attaquait tout le monde à vue lors de son retour... ah ouais quand même. »

Un p'tit gars haut en couleurs quoi.

« Oh merde ! Son père c'est Kress ?! »

Soit le rival de feu le Roi Tichotto, au moins dans le top 3 des Saiyans les plus puissants, et il se retrouvait avec un gosse à peine à 4000 unités ?! Aouch ! Il nota dans un coin de sa tête de ne jamais évoquer devant Kress le sujet de son fils.
Bon au moins il n'allait pas le faire chier avec un pouvoir aussi pourri. Aller, candidature acceptée...




« Tch ! Y'a personne ici ! »

Korn attendait, adossé contre un mur, son « chef d'escouade », Kodaian. Il lui avait donné rendez-vous dans le hangar à capsules spatiales afin de faire un petit briefing avec le reste du groupe. Il était le premier arrivé et pile à l'heure prévue, mais à part les techniciens qui installaient les nouveaux moteurs sur les capsules et les groupes occasionnels de Saiyans qui embarquaient, personne n'était présent. C'était bien la peine pour lui de se dépêcher !
Il fallut qu'il attende encore cinq minutes pour apercevoir quelqu'un : une Saiyanne aux cheveux très longs qui lui descendaient jusque derrière les genoux, elle était assez petite, environ un mètre cinquante et portait une armure noire sans épaulettes par dessus une combinaison intégrale rouge, qui se mariait parfaitement à ses pupilles, rouges également, ce qui étonna quelque peu Korn, habitué aux pupilles noires des Saiyans.
Elle affichait un air assez fier sur son visage, un regard plein de malice et un sourire en coin, elle lui adressa la parole :

« Hey, c'est toi qui as rendez-vous avec Kodaian ? »

Elle se plaça devant lui, les poings sur les hanches, Korn répondit d'un ton désintéressé :

« Ouais et c'est pas trop tôt, t'es à la bourre je te signales. Tu sais que ton scouter indique l'heure ou t'es trop débile pour l'utiliser ? »

La Saiyanne croisa les bras :

« Nan, j'ai juste scanné le hangar avec et j'ai vu qu'il n'y avait personne alors j'en ai profité pour prendre mon temps. Bref comment tu t'appelles ?

-Korn.

-Sonja.

-Ok. »

Bon, elle n'avait visiblement pas affaire à quelqu'un de très bavard, elle chassa une mèche rebelle de son front, regarda autour d'elle et aperçut un troisième Saiyan, un type plutôt vieux doté d'une barbe grisâtre et d'un crâne dégarni, il était toutefois assez grand gaillard, même comparé au mètre quatre vingt cinq de Korn. Sa cicatrice sur la joue et son air taciturne le rendaient tout sauf sympathique :

« Kabbag, vous êtes avec Kodaian ? » demanda-t-il, le regard dur

La Saiyanne acquiesça :

« Moi c'est Sonja et lui Korn.

-Hmm. » lâcha Korn, probablement en guise de salut

L'immense Kabbag toisa la petite Saiyanne, observant attentivement ses yeux :

« T'es une bâtarde ? » demanda-t-il

Les traits détendus de Sonja se tirèrent soudainement :

« Qu'est ce que ça peut te foutre ? répondit-elle d'un ton plus dur

-Ça peut me foutre que je bosse pas avec les bâtards. Ce sont pas des vrais Saiyans. »

Furieuse, elle tenta de défendre son honneur d'un coup de poing dans le menton de Kabbag, mais sa petite main fut stoppée aussitôt par le vieux Saiyan :

« Et en plus de ça ils sont faibles comme pas possible. »

Il serra le poing de Sonja jusqu'à ce qu'elle pose un genou à terre en gémissant de douleur, Korn observait silencieusement la lutte. Kabbag lui lança un regard, comme pour s'assurer qu'il ne serait pas dérangé. Oh il n'avait aucune intention d'intervenir, chacun ses batailles, soit on était assez fort pour lutter et survivre, soit on s'écrasait ou on mourait, telle était la voie des Saiyans.

En parlant d'écraser, ce fut la tête de Sonja qui le fut, sous le pied de Kabbag, qui appuya ensuite sur son scouter :

« 1000 unités ?! Sérieusement ?! »

Les scouters des trois Saiyans bipèrent alors simultanément, Kodaian était derrière l'armoire à glace, bras croisés, Kabbag recula de deux pas, libérant au passage Sonja :

« Ravi de voir que vous avez déjà commencé à faire connaissance. commenta-t-il

-Kodaian, pourquoi t'as fait appel à une bâtarde ? demanda Kabbag, froidement

-Je fais ce que je veux, je choisis qui je veux dans mon escouade et j'ai pas de comptes à te rendre. T'es sous mon commandement mon gros.

-Mais elle n'est à peine qu'à 1000 unités !

-Et toi tu crois que t'es mieux avec tes 7000 ? Le nouveau pacha oblige les élites à commander les escouades de faibles, ça me fait pas plus plaisir qu'à toi de bosser avec vous. »

Kabbag serra le poing mais ne répondit pas à l'insulte. Lui au moins son pouvoir, il l'avait gagné à la sueur de son front et au sang versé des nombreuses batailles qu'il a vécu. De son temps, avant qu'ils ne butent les Tsufuls, les capsules de soin n'existaient pas ! Si tu te faisais méchamment défoncer, ben fallait guérir tout seul ! Et des fois tu n'avais même pas le temps de guérir que tu te faisais à nouveau défoncer ! Et voilà qu'un jeune merdeux élite né dans le confort de la technologie Tsuful lui donnait des ordres...
Il perdit volontairement le train de sa pensée afin de ne pas perdre les pédales et se tourna vers Korn pour le scanner :

« Et lui 4000... Pff ! Au moins c'est mieux que la bâtarde. »

Pour seule réponse, Korn lui lança un regard mauvais, Kodaian, qui en avait déjà marre de devoir jouer les baby-sitters pour éviter que ses « gosses » ne recommencent à se taper dessus, enchaîna :

« Bref, à partir de maintenant on va travailler ensemble jusqu'à la fin de la guerre, ou jusqu'à ce qu'on crève, donc vous allez vous calmer et vous tolérer sinon ce sera une mandale pour les trois, c'est clair ? »

Les trois basse-classes s'échangèrent un regard dépourvu de sympathie et acquiescèrent, le Saiyan d'élite poursuivit en se pinçant le haut du nez tout en soupirant :

« Bon... on va aller sur la planète Sigar, notre mission est d'éliminer le plus de forces démoniaques possibles, ensuite, on passe à une autre planète où on fait la même chose et ainsi de suite. On doit rester dans le secteur le plus longtemps possible donc on devra se débrouiller avec ce qu'on trouve une fois arrivés. Ah et, un détail, ce n'est pas une mission d'extermination, les civils on s'en fou. »

Les trois Saiyans exprimèrent leur surprise à leur manière, Sonja fit les yeux ronds, Korn leva un sourcil et Kabbag lui, les fronça légèrement. Kodaian, comprenant le langage corporel, savait qu'il devait en dire plus :

« Apparemment c'est une VRAIE guerre que le Seigneur Blizzard livre, nos cibles sont donc militaires, et elles sont très nombreuses...

-Donc finit de tuer des merdes incapables de donner un challenge ? demanda alors Korn

-Ben... ouais. »

Un sourire carnassier s'afficha sur le visage de Korn, leur conquête par cet alien aurait-elle de bons côtés finalement ?

« D'autres questions ? »

Un silence fut sa réponse :

« Bon alors on y va ! »

Les quatre Saiyans grimpèrent dans leurs nouvelles capsules et celles-ci percèrent le ciel de Plant et entamèrent leur route :

« Bon, avec ces nouveaux moteurs on devrait arriver dans trois semaines. »

Kodaian était étonné vu la distance à laquelle se trouvait leur destination. Cela aurait probablement pris plus de trois mois avec les anciens moteurs. Il ne reçut aucune réponse à sa remarque et admira quelques minutes les étoiles avant d'activer l'hibernation, plongeant dans un profond et relaxant sommeil, tandis que les quatre vaisseaux filaient à toute vitesse vers Sigar, où commencerait pour eux la guerre, la vraie, pas un simple nettoyage de planètes, mais un conflit contre une opposition que les quatre guerriers espéraient féroce...




Cependant, au grand dam de nos quatre guerriers, la planète Sigar fut conquise très rapidement, l'opposition fut pathétique, ils passèrent alors à une autre planète, puis une autre... Ils entendirent dans leurs scouters certaines escouades rencontrer de l'opposition, voire certaines qui ne répondaient plus du tout, mais pas de quoi s'affoler. Il était normal pendant une mission de perdre une escouade ou deux, alors là, maintenant qu'ils en avaient envoyé beaucoup d'un coup, beaucoup mourraient. C'était la vie, s'ils étaient trop faibles pour se défendre, c'était leur problème.
Après environ un mois de pillage, ils atterrirent sur un autre monde, qui était plutôt aride, fait de plaines rocailleuses d'où émergeaient ça et là des brins d'herbe bleue... un caillou qu'ils n'auraient probablement pas pu vendre s'ils travaillaient encore pour l'OCM. Kodaian se demanda d'ailleurs quel intérêt pouvaient tirer les deux factions à occuper ce tas sphérique inutile...

Une brise glaciale interrompit toutefois ses pensées et il retint un frisson. Juste après, son détecteur, tout comme celui de ses comparses, bipa : un groupe de forces était en approche. Bon, pas le temps de s'interroger sur le pourquoi du comment ! Des types arrivaient et même si leur puissance était négligeable, le Saiyan était toujours du genre à se méfier. Grand bien lui en fit, car le groupe qui se présenta n'attendit même pas d'être totalement visible avant de commencer à les bombarder. Kodaian réagit au quart de tour et dévia tous les kikohas de son incroyable vitesse tout en beuglant :

« Occupez-vous d'eux avant qu'ils détruisent les capsules ! »

Aussitôt, les trois Saiyans rejoignirent les assaillants et détournèrent leur attention des vaisseaux en transformant la bataille en un féroce corps-à-corps. Les ennemis furent éliminés assez rapidement par Kabbag et Korn, Sonja eut nettement plus de mal, les puissances des adversaires étant assez proches de la sienne. Hmm... Kabbag avait peut-être raison finalement...

« Pff ! C'est tout ce qu'ils peuvent nous envoyer ?! » s'écria alors Korn

Kodaian consulta son scouter, chose qu'ils n'avaient pas eu le temps de faire à leur arrivée, tout en rejoignant son escouade, il siffla quand il vit les résultats du scan :

« Je détecte des millions de forces dans cette direction ! Y'a toute une armée ici ! »

Les réactions de ses camarades furent une joie sadique et des sourires carnassiers, le guerrier d'élite fut toutefois plus inquiet. Pourquoi toute une armée garderait un endroit aussi... vide ? Leurs raids étaient censés se dérouler derrière les lignes ennemies sur des territoires peu défendus !
Ils les avaient détectés, il ne voyait que ça. Ou alors...
Il n'eut pas le temps de continuer à réfléchir, les forces se dirigeaient vers eux, en grand nombre, les scouters de ses camarades bipèrent, confirmant ce fait :

« Préparez-vous.

-K... Kodaian... bégaya Sonja. J'en ai un à 23 000 unités ! »

Comme pour appuyer ses dires, un individu à la peau... enfin, aux écailles rouges et à la gueule de crocodile s'arrêta à quelques mètres d'eux, talonné par son armée qui encerclèrent les Saiyans. Le crocodilien était vêtu d'un uniforme d'un rouge plus clair que sa peau, il avait un insigne à la poitrine et une cape blanche flottant derrière lui. Ses deux yeux jaunes fixaient les quatre guerriers un à un et ses immenses crocs acérés furent exposés par un large sourire :

« Tiens tiens tiens... on dirait que le Seigneur Koraye avait raison. Nous vous attendions, Saiyans. Je suis le Commandant Saur, votre exécuteur. »

Le Saiyan d'élite s'avança :

« Je m'occupe de lui. Chargez vous de l'armée. »

Les trois Saiyans obéirent et fondirent sur les troupes du Démon tandis que Kodaian, sans perdre de temps, disparut de la vue du Commandant qui se retrouva plié en deux d'un coup de poing au torse. Il se ressaisit toutefois et tenta d'attraper le Saiyan qui glissa entre ses mains griffus d'un salto avant, il plaça un coup au crâne de son adversaire et, une fois derrière lui, un puissant coup de pied dans le dos, suivi d'un enchaînement de coups de poings :

« Rayon Percutant ! »

Il termina son enchaînement d'une vague d'énergie qui fit dégager le crocodile à l'impact. Le Saiyan était légèrement essoufflé de s'être donné à fond aussi tôt, mais son adversaire était plus puissant, il devait donc user au maximum de son principal atout : sa vitesse.

Saur grogna en se réceptionnant lourdement au sol, sa cape était percée et son dos fumait :

« T'es rapide, mais tu frappes pas si fort enfoiré ! »

Il serra le poing en grognant et fit exploser une aura blanche :

« Laisse-moi te montrer de quoi l'élite de l'Armée Démoniaque est capable ! AAAAH ! »

Il s'envola, brisant le sol sous ses pieds, droit sur Kodaian qui évita une grosse patte griffue qui se dirigeait vers son visage, puis un coup de pied destiné à ses côtes, il tenta même de l'attraper avec sa gueule, il slaloma ainsi entre les membres et les crocs du Démon, les dents serrées et une goutte de sueur au visage. Bien qu'il avait l'avantage de la vitesse, il savait qu'à la moindre demie seconde de relâchement de sa concentration, il le paierait cher !




Du côté des basse-classes, le combat était tout aussi féroce, Korn, bien qu'avantagé, était concentré, dévoilant un style à la fois souple et brutal, frappant un ennemi dans le plexus d'un violent coup de poing et l'envoyant valser d'un coup de pied retourné au visage, désintégrant un autre d'une vague de Ki, bloquant un troisième assaillant de sa main libre... Il était avantagé, mais devait lui aussi garder toute son attention sur le combat et sur sa survie. Oh il était loin d'être malheureux ! Au contraire, il jubilait ! Enfin ce n'était pas une simple mission de nettoyage de faiblards ! Enfin il pouvait se battre à fond ! Sa vie ne tenant qu'à un fil, à une moindre demie seconde d'hésitation ! Et alors qu'il dansait avec la mort, il se sentait des plus vivants !

Sonja, elle, était en bien plus grande difficulté. Elle ne pouvait pas affronter plus de deux adversaires en même temps sans perdre l'avantage, de ce fait, elle fit tout son possible pour coller ses deux partenaires qui, à défaut de l'aider volontairement, pouvaient au moins la débarrasser d'un assaillant ou deux d'un kikoha perdu. Elle ne put toutefois tenir longtemps et fut mise au sol par un groupe d'ennemis, l'un d'eux l'empêcha de se relever en lui tordant le bras tout en plaçant son pied sur sa joue tandis qu'un autre chargea un kikoha...

Kabbag était bien le seul qui n'était en rien dérangé par la horde, écrasant toute résistance qui se dressait devant lui, le vétéran Saiyan ne prêtait pas attention à ses deux autres camarades. D'un kikoha bien placé, il fit sauté une partie des rangs ennemis, qui tentèrent de riposter à leur tour en regroupant leur énergie, mais Kabbag passa à travers l'explosion et planta son poing dans le ventre de l'un d'eux et en grilla un autre d'un kikoha de son autre main. Il jeta le corps à la plaie béante sur un autre groupe avant de les éliminer eux aussi d'une vague d'énergie crachée de sa bouche...

En tournant la tête, il vit la bâtarde Sonja tenant le poignet d'un ennemi qui se mit à brûler vif, elle s'entoura ensuite d'un véritable tourbillon de flammes, éliminant absolument tous les adversaires autour d'elle, puis, lorsque la tornade se dissipa, il la vit debout, couvertes de blessures, essoufflée, mais debout. Il ne capta aucun changement de niveau de puissance sur celle-ci alors qu'elle venait d'éliminer tout un groupe d'ennemis contre lequel elle avait lutté pour sa survie à peine un instant auparavant...

« De la magie ! » s'exclama alors l'un des Démons

Sonja qui l'avait entendu, esquissa un sourire avant de disparaître dans un portail apparu devant elle :

« CRACK »

Elle était réapparut derrière le malheureux et lui avait tordu le cou, laissant tomber son cadavre en suspension dans les airs. Kabbag n'en revenait pas ! En plus d'être faible, elle se battait avec des méthodes de lâche ! Il n'eut toutefois pas le temps d'exprimer son dégoût davantage car les ennemis n'attendirent plus pour assaillir de nouveau le duo.




Kodaian, lui, était en difficulté, chose qui n'arrivait pas souvent pour le jeune guerrier d'élite. Il n'arrivait pas à placer un seul coup et attendre que son gros balourd d'adversaire ne s'épuise semblait compromis. Ce n'était pas un amateur et son style très agressif était quelque chose qu'il avait rarement vu. Il arrêta un coup de l'immense patte musculeuse de Saur à l'aide de ses deux bras et tomba en arrière pour esquiver une nouvelle fois sa main, il vit alors une occasion et posa la jambe gauche perpendiculairement au bras tendu de son adversaire et utilisa le pied droit comme appui sur celui-ci, lui faisant faire une rotation sur le flanc gauche de Saur tout en lui endommageant le coude de son bras en pliant celui-ci dans le mauvais sens.

Le Commandant Démon pesta de douleur et fut aveuglé une demie seconde par un flash dégagé par l'aura déployée de Kodaian, demie seconde qui suffit amplement au Saiyan pour enchaîner, frappant le saurien d'un coup ascendant du pied dévastateur, en plein dans le menton. Il termina en passant dessous pour lui saisir la queue et le projeta au sol avant de concentrer du Ki dans ses deux mains :

« Bouffe ça ! SOLAR BEAM ! »

Une vague de Ki puissante à la lumière forte fondit alors des deux mains tendues de Kodaian et provoqua une immense explosion en touchant son adversaire, soufflant un tourbillon sur le champ de bataille qui fit stopper le combat, chacun protégeant son visage de la bourrasque.

« Ah... Ah... Combattre les lourdeaux... incapables de me toucher... c'est ma spécialité... »

Haletant mais avec un sourire en coin, Kodaian regardait la fumée se dissiper :

« HAHAHAHAHA ! »

Ce rire le fit déchanter, il aperçut, à travers le nuage, Saur, toujours vivant, légèrement blessé, la cape à moitié désintégrée, flottant mollement au gré du vent, mais debout et fier :

« J'avoue que je l'ai sentie passer celle-là ! » railla-t-il en se faisant craquer la nuque

L'élite démoniaque s'éleva ensuite lentement dans les airs, au niveau de son adversaire et leva le bras :

« EST-CE QUE J'AI DIT QU'IL FALLAIT ARRÊTER DE SE BATTRE ?! hurla-t-il. TUEZ-LES TOUS ! »

Galvanisés par leur chef, les Démons se jetèrent à nouveaux sur les camarades de Kodaian, redoublant d'agressivité :

« Et toi ! s'exclama-t-il en désignant l'élite Saiyanne. Je vais te rendre au centuple ce que tu m'as balancé ! Tu ne survivras pas à ce coup ! »

Après cette menace, il prit une grande inspiration et tira une vague de Ki de sa bouche, prévisible, mais ce qui l'était moins, c'était la division de celle-ci en plusieurs vagues plus petites qui foncèrent sur lui tels des missiles guidés. Kodaian prit la fuite, volant dans tous les sens et dans tous les angles, pour tenter, à défaut de les semer, de les faire se percuter, mais rien à faire ! Il se retrouva bientôt encerclé, sans nul part où aller, chose que quelqu'un comme lui, comptant sur la mobilité, avait prévu, il s'entoura alors de son aura et les missiles explosèrent tous contre lui :

« HAHAHA ! Alors ? Que penses-tu des Fléchettes Démoniaques ? »

Son aura, qu'il avait modifié en un bouclier, lui avait permis de survivre, mais de nombreuses plaies s'étaient ouvertes sur son corps, faisant couler son sang. Son corps tremblant et fumant ne survivrait pas à un prochain coup comme celui-ci :

« M... merde... j'ai reçu plus de dégâts que prévu... » murmura-t-il

Sa technique, qu'il avait cru comme basique, s'était révélée en réalité extrêmement dangereuse !

« Fléchettes Démoniaques... je t'en foutrais moi... »

La frustration commençait à le gagner, un puissant bruit, qui arriva à se faire entendre malgré la cohue du champ de bataille, attira son attention et il vit le corps de Sonja qui avait heurté violemment le sol, elle ne se relevait pas... Il vit Korn, qui commençait à éprouver des difficultés, lui aussi, il avait quelques blessures légères, Kabbag quant à lui, était encore en forme, mais si Saur avait l'idée de l'attaquer, il ne pourrait pas y faire grand chose...
Kodaian regarda sa paume droite :

« J'ai pas du tout envie de faire ça... pensa-t-il. Mais j'ai pas vraiment le choix... »

Le Commandant Démon tendit le bras vers Kodaian, prêt à l'achever :

« Oh et puis merde ! » s'exclama le Saiyan en formant alors en vitesse une boule de Ki blanche dans sa main qu'il lança vers le ciel

Le saurien regarda la boule de Ki avec des yeux ronds :

« Fusionne avec l'atmosphère ! » s'écria Kodaian en serrant le poing

La boule devint alors immense, n'y comprenant rien, Saur posa à nouveau les yeux sur Kodaian qui souriait de toutes ses dents. Il n'aimait pas faire ça. Pour lui, c'était de la triche, une façon beaucoup trop facile de dépasser un adversaire, mais c'était ça ou mourir. Il l'avait eu son challenge, maintenant il fallait en finir, alors merde à la triche !
Saur vit avec effroi le Saiyan devenir un monstre simiesque, le dépassant largement en taille et en puissance. Il arriva la même chose à Korn et à Kabbag, qui se mirent à éradiquer son armée désormais gagnée par la panique.
La suite fut rapide, Kodaian ne laissa même pas le temps à son adversaire de prononcer un mot qu'il l'écrasa à l'aide de son pied, avant de rejoindre sa troupe pour éliminer le reste de l'armée ennemie...

Environ 90 minutes plus tard, la Power Ball se dissipa, cela faisait un moment que le travail était fini, Korn alla voir le corps de Sonja et posa les doigts sur sa nuque :

« Elle est en vie. Enfin, à peine. Qu'est ce qu'on en fait ? demanda-t-il en se tournant vers Kodaian

-Tch ! cracha Kabbag en détournant le regard

-On l'emmène avec nous, de toute façon on rentre. On a pris bien trop de dommages, on ne pourra pas livrer une deuxième bataille comme celle-là. »

Le vieux Saiyan se tourna alors vers son chef :

« Tu veux sérieusement la sauver ?! Elle sert à rien à part à bosser dans les boucheries ou les infirmeries ! En plus c'est une sorcière ! Je l'ai vue balancer des flammes sur les ennemis ! On peut pas lui faire confiance ! Elle va nous balancer un tour de magie à la con tu vas voir ! »

Kodaian répondit par une puissante claque derrière la tête :

« Ça reste une Saiyanne, même si elle ne l'est qu'à moitié ! En plus elle a été plus utile que je ne l'espérai grâce à ses capacités, elle a fait au mieux avec ce qu'elle avait, même si c'est pathétique. Surtout qu'on prend le risque qu'elle se fasse capturer par l'ennemi si on la laisse là. Et puis, c'est même pas dit qu'elle survive au voyage... On rentre et on l'emmène un point c'est tout ! »

Kabbag grommela en croisant les bras tandis que Korn prit le corps de Sonja sur son épaule et l'escouade rentra sur Plant, ayant échappé de peu à la mort...
Ma fic en cours : Dragon Ball - Novus Ordo
Un univers où certains personnages clés de la saga n'existent pas
Avatar de l’utilisateur
DémonTrèsFroid
 
Messages: 52
Inscription: Ven Mars 24, 2017 0:14

Re: Dragon Ball - Novus Ordo

Messagepar DémonTrèsFroid le Ven Fév 19, 2021 10:06

Voici le nouveau chapitre les gens ^^




Chapitre 15 : La contre-attaque




« Seigneur Shiver. »

Matotta était agenouillée devant son maître Icidien, encadrée par une haie d'honneur de Saiyans au garde-à-vous, immobiles tels des statues. Shiver, assis sur le trône gigantesque qu'il avait finalement obtenu de ses sujets, observa un moment sa servante, puis fit un signe de la main :

« Relève-toi Matotta ! Les autres, sortez. »

La Reine des Saiyans s'exécuta, elle n'affichait aucune émotion sur le visage mais lança un coup d’œil rapide à ce qui se faisait maintenant appeler la « garde personnelle » de Shiver, des compatriotes de la Reine, mais qui n'étaient plus tenus de lui obéir... Ils ne comptaient pas parmi les Saiyans les plus forts, certains étaient même des basses classes, mais Shiver leur avait accordé leur indépendance vis-à-vis d'elle afin qu'ils lui soient fidèles, et alors qu'elle pourrait tuer chacun d'entre eux pour ce qu'elle considérait comme de la trahison, elle était forcée de les ignorer, car l'ombre de Shiver accompagnait cette « milice ». La garde quitta les lieux, laissant la souveraine et son suzerain seuls...

« Je tiens à vous féliciter, toi et ton peuple ! Vous avez joué votre rôle à merveille ! Grâce à vous, l'Empire a pu s'attribuer de grandes victoires sur le front ! »

Un silence tomba, Shiver s'attendait à ce que Matotta ne parle, mais elle hésita quelques instants...

« Mon Seigneur... Nous avons perdu près de la moitié des escouades que nous avons envoyé là-bas. Nous ne sommes plus assez nombreux pour participer à cette guerre.

-Je sais, comme je vous l'ai dit, vous avez joué votre rôle. Désormais, nous aurons besoin de vous pour autre chose... J'ai localisé le lieu d'une rencontre entre les chefs de l'Organisation du Commerce des Mondes, je veux que tu m'y accompagnes avec ma garde Saiyanne.

-Oui, Mon Seigneur. »

Une explosion retentit alors au loin, Shiver et Matotta accoururent dehors pour en voir l'origine et virent une troupe Héryl et un groupe Saiyan s'affronter :

« Seigneur devons-nous... »

Elle s'était tournée vers son maître, mais celui-ci avait disparu. Elle le vit entre les deux groupes antagonistes, qui avaient instantanément arrêté le combat. Elle le rejoignit en lançant des regards mortels vers les Héryls :

« Que se passe-t-il ici ? demanda Shiver d'un ton qui donnait froid dans le dos

-Seigneur Shiver ! commença un Héryl. Ces raclures ont tué l'un des nôtres ! »

Le soldat montrait au sol, un corps en armure inanimé et fumant :

« Cet enfoiré m'a insulté ! Ces putains de Héryls nous cherchent depuis des semaines ! hurla à son tour le Saiyan

-Tais-toi imbécile ! » lui répondit alors Matotta, une veine pulsant sur son front

Le Saiyan n'écouta pas l'ordre de sa Reine :

« Quoi ?! Reine Matotta, vous n'allez quand même pas défendre ces faiblards qui se prennent pour des guerriers !

-Je t'ai dit de te taire ! »

Matotta leva un poing si serré que l'on aurait pu y voir les tendons à travers le gant :

« Hors de question ! Ces mecs là connaissent pas la fierté Saiyanne ! J'propose de leur apprendre à la dure !

-Ouais ! »

Les cris de ses camarades retentirent, mais le silence retomba quand la tête du leader fut éclatée par la Reine :

« Va donc te rebeller en Enfer. » déclara-t-elle, les deux doigts tendus vers sa victime

Un nouveau silence tomba et Matotta, ainsi que tous les autres guerriers présents, se rendirent compte que Shiver n'avait pas dit un mot depuis un petit moment. Elle craignait les sévères représailles que les paroles de cet idiot et de ses suivants allaient déclencher, l'Icidien bleu-pâle était devenu rouge de colère, dents et poings serrés, la respiration rapide... mais qui se calmait peu à peu. C'était pas passé loin !
Shiver regarda le cadavre Héryl, puis le corps sans tête du Saiyan et déclara :

« Un mort pour un mort... »

Puis il posa ses yeux alternativement sur les deux groupes, avant de déclarer :

« La prochaine fois, il y en aura plus. »

Sur cet avertissement, il disparut à nouveau vers son palais, laissant Héryls et Saiyans avec un profond sentiment de soulagement, mais également d'effroi. Ils avaient tous vu leur maître sur le point d'exploser de colère et, bien qu'ils ne l'avaient jamais vu sortir de ses gonds, ne ressentaient aucune envie de faire l'expérience de sa fureur qui, d'après lui, aurait pour conséquence un nombre considérable de cadavres...

Matotta lança un regard noir à tous les guerriers, qu'ils soient Héryls ou Saiyans :

« Je m'en vais aussi. Je n'ai pas intérêt à devoir revenir. »







« Blizzard, les Héryls doivent quitter la planète. »

Shiver, assis sur son trône, seul, parlait à son congénère par l'intermédiaire d'un écran suspendu :

« Shiver, je n'ai pas vraiment le temps de m'occuper des garnisons. Je veux bien te donner l'autorisation de retirer les Héryls, mais es-tu sûr que les Saiyans se tiendront à carreau ? »

Le Seigneur de Plant cachait sa surprise, il ne pensait pas que son comparse accepterait aussi facilement :

« La présence Héryl ne fait qu'attiser les tensions, les Saiyans seront bien plus dociles sans eux.

-Ce sont deux peuples guerriers. répondit l'Empereur avec un sourire. Avec des toutefois des valeurs bien différentes.

-Mais je dois reconnaître aux Saiyans une certaine supériorité... dit alors Shiver en posant la tête sur sa main droite. Quelques escouades de Saiyans ont été bien plus efficaces que toute une armée Héryl. »

Shiver fut satisfait de cette petite pique, mais Blizzard fit un signe négatif de la tête sans paraître vexé :

« Les Saiyans ne sont bons que pour les massacres ou les combats singuliers. Pour la guerre, il faut une armée disciplinée et les Saiyans n'ont aucune discipline.

-Comment es-tu venu à cette conclusion ? Ils nous obéissent après tout. »

Blizzard croisa les bras :

« Il suffit de voir leur mode de vie. Ce sont des guerriers, mais il s'agit de la forme la plus basique d'un guerrier, brutaux, puissants, mais erratiques tels des enfants. Ils ne nous obéissent qu'en raison de notre force. Ils ont du potentiel, mais leurs défauts et leur faible nombre les handicaps beaucoup. Ce sont des exécutants, pas des leaders. »

Shiver plaça ses doigts à son menton et médita les paroles de l'Empereur... Oui, il avait raison. Il avait vécu bien plus longtemps parmi eux que lui et ce qu'il disait se vérifiait.

« Tant qu'ils n'ont pas surpassé ces défauts, ils n'accompliront rien d'autre que du travail de mercenaire. renchérit Blizzard

-Parce que tu les crois capables d'autre chose ? demanda alors Shiver, curieux

-Hmm... Disons que je pense qu'ils ont du potentiel. Bref, si tu penses pouvoir les tenir sans renforts alors renvoie la garnison. Les troupes supplémentaires ne seront de toute manière pas de trop au front.

-Dans le pire des cas, la mort de leur Reine devrait les mettre au pas, comme la mort de son père... » déclara Shiver d'un ton sombre et d'un sourire glaçant

Une alarme interrompit alors la conversation du côté de Blizzard :

« Nous sommes attaqués, je dois partir, au revoir Shiver. »

La communication cessa tandis qu'une nouvelle explosion secoua le palais :

« Que se passe-t-il encore ? » soupira-t-il

Un Héryl débarqua tout à coup en trombe dans la salle du trône en manquant de briser les portes, il se mit rapidement à genoux et déclara :

« Mon Seigneur, on est attaqué ! Les Démons arrivent ! »

Se levant d'un coup, l'Icidien monstrueux sortit tout aussi rapidement que la dernière fois et vit dans le ciel de Plant des dizaines de vaisseaux lâcher leurs troupes qui déferlaient sur la surface de la planète. Un groupe fonça sur Shiver qui se préparait à les recevoir quand les assaillants furent éliminés par Matotta et la garde du Seigneur. Le groupe, après avoir aisément éliminé les ennemis, s'agenouilla aussitôt :

« Seigneur Shiver, quels sont les ordres ? »

Le susnommé reporta son attention sur les vaisseaux, tendit les deux doigts et détruisit la flotte d'une seule attaque dévastatrice, désintégrant également les ennemis dans le ciel :

« Exterminez le reste. »







« Seigneur Blizzard ! »

L'Empereur termina d'écraser le crâne d'un Démon sous son pied et se tourna vers son subordonné agenouillé en s'essuyant le pied par terre :

« Oui ? demanda-t-il d'un ton détaché

-D'après nos informations toutes nos planètes frontières ont essuyé une attaque similaire. Certaines ont été repoussées, la plupart non... »

Le lieu était dévasté et recouvert de cadavre et de sang. Une attaque massive... il se doutait que cela arriverait un jour, jusqu'à présent soit les Démons les sous-estimaient, soit ils n'avaient pas eu le temps de s'organiser en raison des raids Saiyans. Désormais, ils subissaient la pleine puissance de l'Empire démoniaque et celui-ci avait semble-t-il percé pratiquement toutes leurs défenses.

« Ah et... ajouta alors le soldat. Nous n'avons toujours aucune nouvelle du Seigneur Givrus.

-Il doit probablement toujours combattre. »

Autour de lui, les restes de l'armée ennemie se firent exécuter, qu'ils soient combattants ou blessés, Blizzard avait exigé aucun prisonnier, comme depuis le début de ce conflit.

« Des nouvelles du Commando ? demanda-t-il alors

-Ils sont toujours en entraînement sur Pample, Mon Seigneur. Souhaitez-vous les rappeler ?

-Non, je veux qu'ils progressent au maximum. Même s'il faudra rappeler les Saiyans pour les raids.

-Oui, Mon Seigneur. »

Le soldat mit alors la main sur son scouter et écouta, il prit alors un air soulagé :

« Mon Seigneur, nous recevons une transmission de votre père, il vous demande en personne !

-Très bien, continuez le nettoyage. Je ne serai pas long. »

Sur ces mots, Blizzard déploya son aura et s'envola vers la salle de contrôle, il ordonna alors à l'opérateur d'accepter la communication. L'écran se brouilla et les pixels affichèrent une forme qui emplie d'effroi sa personne impériale. Devant lui ne se tenait pas son père, mais un être humanoïde à la peau jaune doté d'une paire d'yeux montés sur des antennes, son sourire révéla des dents pointues et acérées, mais également couvertes de bave, une bave qui s'écoulait abondamment de sa bouche, tout dans cet être inspirait le dégoût au Seigneur Icidien. La chose joignit les doigts de ses mains à la vue de son interlocuteur :

« Empereur Blizzard Glacius je présume.

-Qui es-tu, immonde créature ? Où est mon père ?

-Hinhinhin ! Il est en sécurité, pour l'instant ! C'est avec moi, le Seigneur Démon Koraye, que tu parleras ! Ton père est notre otage, si tu veux le revoir tu devras venir le sauver.

-Hm ! Et tu crois pouvoir m'avoir avec ce piège évident ?

-Je crois savoir que tu te bats pour sauver ton peuple, ton père en fait partie non ? »

L'écran changea alors, montrant une pièce sombre où était accroché au mur par des sortes d'anneaux de Ki, un Icidien en Première Forme de réduction, il avait l'air mal en point et épuisé, la voix de l'immonde Koraye se fit entendre par dessus les images :

« Le Seigneur Nabu veut te voir Blizzard. Tu vas recevoir les coordonnées du lieu de rencontre, il te laisse un mois pour venir, ton père y sera également, et au cas où tu voudrais faire traîner ton arrivée, notre Maître a décidé que tous les sept jours, un membre serait arraché à ton cher père, et quand un mois serait passé, c'est sa tête qu'il prendrait. Alors je me mettrais en route rapidement à ta place ! »

Le regard de l'Empereur Icidien devint noir, Koraye montra une dernière fois son visage orné d'un sourire horrible et coupa la communication en riant aux éclats. Le silence tomba sur la pièce, les hommes de Blizzard le virent avec une veine pulsant sur la tempe, les poings serrés, les dents grinçantes...

« S... Seigneur Blizzard ? » se risqua à dire l'opérateur informatique

Il vit alors les pupilles meurtrières de son Maître se poser sur lui, il se figea de crainte :

« Contactez immédiatement Shiver et Thundra ! Je me moque qu'ils soient occupés, dites leur que c'est de la plus haute importance !

-O... Oui, Mon Seigneur ! »

Quelques instants plus tard, les deux Seigneurs Icidiens furent informés de la situation :

« Quel belle démonstration de stratégie Blizzard ! »

L'Empereur tiqua face à la raillerie de son homologue de Plant :

« Ne me dis pas que tu ne te doutais pas que ça allait arriver ! continua-t-il

-Non. Je le savais. répondit calmement Blizzard. Le problème est que je pensais disposer de plus de temps. En cherchant à m'attirer, Nabu veut que je l'affronte. Seulement, je ne suis pas encore prêt. Je maîtrise ma forme, mais je ne peux pas aller à plus du tiers de ma puissance sans gonfler mes muscles de façon disproportionnée et perdre de l'énergie très rapidement. Si j'affronte Nabu en utilisant ce pouvoir, ce qui est très probable, même à puissance égale je ne vais pas gagner. »

Un court silence s'installa le temps que les deux seigneurs assimilent la déclaration. Alors ainsi, même la pleine puissance d'un Icidien ne suffirait pas contre ce Démon...

« En d'autres termes, Givrus est condamné. conclut Thundra

-Seulement si je ne viens pas. Ce qui est probablement ce que souhaite mon père également. Il est très pragmatique, il sait qu'il est fichu. Ce Koraye m'a donné un mois pour les rejoindre et m'a dit qu'il arracherait un membre du corps de mon père tous les sept jours.

-Et quelles-sont les coordonnées ? demanda Thundra

-Elles indiquent la planète Cand. »

À l'annonce du nom de l'astre, les yeux de Shiver s'écarquillèrent :

« C'est... ma planète ?! Ce bâtard se trouve sur ma planète ?! s'écria Shiver en se levant d'un coup de son trône

-C'est à environ dix jours de là où tu te trouves. déclara Thundra. Ce qui veut dire que l'on ne le récupérera même pas en un seul morceau si l'on y allait.

-Ils ne te donnent pas le temps de te préparer... ajouta Shiver

-Logique. répondit simplement Blizzard. Mais je compte tout de même y aller.

-Tu... tu n'es pas sérieux ! s'exclama le scientifique

-Si, je vais t'expliquer. Shiver, as-tu rencontré le moindre Démon bien au dessus de tous les autres durant l'assaut de Plant ? »

Le Seigneur de Plant qui faisait les cent pas dans la salle du trône, suivi par l'écran de communication, releva la tête et répondit :

« Non, c'était très facile de les exterminer. »

L'Empereur continua alors son explication :

« C'est pareil pour les autres planètes attaquées, aucune n'a eu affaire à un Démon qui explosait les scouters. Aucune, sauf celle où mon père se trouvait. »

Les deux autres Icidiens commencèrent à être intrigués par la pensée de leur congénère qu'ils tentaient de comprendre :

« Où veux-tu en venir ? demanda finalement Thundra

-Il est possible que Koraye soit le dernier Lieutenant de Nabu. Ce qui veut dire que personne à part ces deux là ne sont assez forts pour pousser l'effort de guerre, donc même si nous sommes éventuellement vaincus, nous leur avons infligé des dégâts permanents. Quels que soient les projets de Nabu, nous les avons sévèrement affectés, il doit le savoir et veut en finir en m'affrontant et en lançant une attaque massive sur l'Empire. Il y a peut-être un coup à jouer.

-Tu espères tuer Nabu avec ta force actuelle ? demanda Shiver

-Non, pas tout seul... J'aurais aimé que tu m'accompagnes Shiver, après tout il s'agit de ton monde. Le problème est la distance...

-Tu es le plus proche Blizzard. dit alors Thundra. Mais tu ne peux pas y aller seul ! Pas sans un excellent plan.

-Je n'ai pas vraiment le choix, je ne vais pas laisser mon père mourir sans honneur sous la torture de ces Démons ! Ce serait une insulte à notre nom !

-N'agis pas sous l'émotion Blizzard, ce n'est pas ton genre.

-Ne t'inquiète pas Thundra, j'ai pleinement conscience de ce que je m'apprête à faire et je suis parfaitement calme... Vous ne pouvez pas venir, mais je pourrais peut-être infliger de sérieux dégâts à nos ennemis. Quant à ma fuite et à celle de mon père, j'ai bien peur de devoir improviser une fois sur place... Je ne peux pas prévoir de plan avec un individu aussi puissant et imprévisible que Nabu et amener un quelconque vaisseau de secours ne servirait à rien car il serait probablement détecté. Une fois lancé là-bas, je serai seul. »

L'Empereur marqua une pause, un silence pesant s'installa le temps d'un soupir :

« En conséquence, mes chances de revenir sont faibles, je vais donc te confier l'Empire, Shiver, jusqu'à mon retour. Tu es désormais Commandant Suprême des Forces Impériales. Si je ne reviens pas, je compte sur vous pour poursuivre le combat. »

Shiver eut d'abord l'air étonné, puis afficha un sourire satisfait :

« Ne t'inquiète pas Blizzard, je vais tous les exterminer ! »

Thundra ne croyait pas une seconde en leur capacité de continuer l’œuvre des Glacius, mais il acquiesça tout de même, ce ne serait pas si grave si Blizzard revenait vivant après tout...

« C'est extrêmement risqué Blizzard... déclara-t-il tout de même

-C'est un risque à courir, il croira que j'ai peur de lui si je n'y vais pas, même si c'est probablement la chose intelligente à faire... Souhaitez moi bonne chance et adieu. »

Ainsi la communication fut coupée. Blizzard se contenta ensuite de briefer son état-major puis pris simplement un scouter avant de se mettre en chemin vers Cand à l'aide d'une capsule spatiale, aucunement sûr de ses capacités à survivre cette rencontre...
Ma fic en cours : Dragon Ball - Novus Ordo
Un univers où certains personnages clés de la saga n'existent pas
Avatar de l’utilisateur
DémonTrèsFroid
 
Messages: 52
Inscription: Ven Mars 24, 2017 0:14

Re: Dragon Ball - Novus Ordo

Messagepar DémonTrèsFroid le Mar Juin 01, 2021 17:49

Hello ! Après un petit hiatus du à la difficulté que j'ai eu à écrire ce chapitre voilà la suite ! J'espère que ça vous plaira !




Chapitre 16 : Les opposés




La capsule de Blizzard traçait son chemin dans la galaxie, droit vers sa destination, la planète Cand. D'ordinaire, les voyageurs de ces vaisseaux entraient en hypersommeil afin de passer le temps de voyage, mais l'occupant de cette capsule était bien trop occupé à réfléchir pour dormir !
Il se rendait sur la planète, cela était certain, mais il devait avouer qu'il n'y avait aucun scénario dans son esprit où son père et lui ressortaient vivant... Toutes les possibilités menaient selon ses prévisions à la mort de l'un d'eux, à la victoire de Nabu, ou à la défaite de tout le monde.

Ainsi, cela faisait désormais vingt-quatre heures que l'Empereur réfléchissait à un plan qui ne finirait pas en désastre, mais il devait bien avoué qu'il fonçait actuellement vers une mort certaine. Détruire la planète semblait être la meilleure solution et même celle-ci n'était pas garantie car il devait sauver son père, donc il devait survivre à l'explosion.
Bon, que savait-il de Cand ? Il chercha la planète dans l'ordinateur du vaisseau, le bruit du clavier lui rappela alors à quel point il avait apprécié le silence de cette capsule, la sérénité de sa méditation... L'espace avait le don de lui détendre les nerfs, quand il ne s'y battait pas en tout cas.
Il trouva finalement Cand et toutes les informations connues sur la planète...

« Alors... monde continental... soleil rouge... deux lunes... quelques montagnes où l'on pourrait se cacher... »

Il poussa un profond soupir :

« Même si je lui lançais les deux lunes à la figure, s'il est aussi fort que je l'estime, ça ne suffirait pas... »

Il savait qu'il faisait une énorme erreur, mais il ne pouvait laisser son père entre les mains de ce Démon, il ne pouvait le laisser mourir ainsi au fond d'un cachot, c'était indigne d'un Icidien, surtout pour quelqu'un d'aussi brillant que lui !

« Tant pis ! Je trouverai un moyen ! »

Cela n'était pas son style, mais il n'était pas sans pouvoir gérer un peu d'improvisation. De toute manière, si Nabu était aussi puissant que dans ses prévisions, aucun plan n'avait cent pour cent de chance de réussite...





La porte du cachot s'ouvrit dans un grincement métallique, un individu entra et se dirigea lentement vers le prisonnier collé au mur par des anneaux de Ki, un monstre dont la simple vue terrorisait autrefois tout ce secteur de la galaxie, était désormais face à un monstre plus redoutable encore. Une créature à la peau bleu marine et au visage triangulaire, muni de deux simples trous en guise d'oreilles et de deux cornes noires sur le front. Aussi grand que son prisonnier, il planta ses deux yeux jaunes de chat dans les pupilles rubis de celui-ci, à peine perceptible à travers ses yeux à moitié fermés par la fatigue et la douleur de son corps meurtri :

« Cela fait sept jours, Givrus. » déclara le monstre d'une voix grave

L'intéressé leva légèrement sa longue tête et ricana difficilement à travers des râles de douleur :

« Hin...hinhin... Ne sois pas idiot, Nabu. Mon fils ne viendra pas se faire prendre dans ton piège simpliste...

-Hin ! Même s'il ne vient pas, j'aurai tout de même éliminé un de mes adversaires ! L'autre suivra sous peu. »

Le Roi Démon leva sa main griffue et l'anneau de Ki qui retenait son bras droit se dissipa, le bras tomba lourdement mais fut retenu par Nabu :

« J'avais dit que tous les sept jours, tu perdrais un membre.

-Et je sais que... tu tiendras ta promesse, Nabu... Tu me tourmenteras jusqu'à la mort... cela fait bien longtemps que j'ai accepté ce fait... toutefois sache que tu ne feras que rendre la tienne d'autant plus lente et douloureuse... La vengeance de mon fils... s'abattra au centuple... »

Un rire lent et glaçant répondit à la tirade de Givrus alors que Nabu se saisit du bras de son prisonnier et plaça son pied en appui sur son ventre. Givrus, la tempe humide de sueur due à l'anticipation, se crispa d'un coup et serra les dents. Celles pointues de Nabu se révélèrent dans un sourire carnassier alors qu'il commença à tirer, le père de Blizzard sentit la terrible force de son ennemi. Il tenta de résister en vain, ce fut à peine si le Roi Démon avait remarqué l'opposition, déjà la force attaquait son épaule et la douleur se fit sentir. Givrus serra les dents d'avantage, faisant tout son possible pour cacher la douleur, il ne voulait pas donner à Nabu la satisfaction de le voir souffrir. Un craquement sinistre retentit, le prisonnier ne put dissimuler un puissant râle cachant un cri qui aurait été terrible, le craquement fut bientôt suivi d'un horrible bruit de chair mutilée et d'une gerbe de sang violet :

« AAAAAAAAH ! »

Givrus s'effondra, le sang coulant du moignon béant de son épaule et formant une flaque qui recouvrait le sang déjà séché au sol, Nabu saisit alors la tête molle de son ennemi par une corne et la leva en lui montra l'appendice :

« Oui, je vais te tourmenter jusqu'à ta mort et ce tourment sera long, car je sais que tu ne mourras pas de ceci. dit-il en se léchant les babines. C'est le prix de votre entêtement. »

Il mordit alors violemment le bras arraché et dévora un morceau de chair avant de tourner les talons en poussant à nouveau ce rire glaçant. Givrus, de son côté, dans sa demie conscience, se mit à rêvasser d'une époque lointaine...



Les deux Icidiens étaient dans leur Seconde Forme, Givrus se tenait les bras croisés, possédant seulement quelques éraflures sur le corps, tandis qu'un Blizzard juvénile et couvert de sang avait un genou à terre et respirait bruyamment :

« Fils, que feras-tu lorsque tu prendras ma place ? »

Le jeune alien leva la tête et sembla réfléchir, mais le manque d'air et l'épuisement ne lui permettaient pas d'avoir de cohérentes pensées :

« Je... je... »

Il hésita longuement mais finit par déclarer :

« Je vais... régner... »

Il ne dit rien d'autre, la queue de Givrus lui administra alors une gifle magistrale qui l'envoya face contre terre :

« Seulement régner ? Ce programme est bien pathétique. »

Blizzard se releva difficilement, la tête sens dessus dessous, un filet de sang violet coula sur la terre qu'il avait marqué de son visage :

« Je vais... continuer à perpétrer les... principes de notre famille... agir lorsque... notre race est menacée... travailler corps et esprit... pour être prêt... »

Il se remit debout, faisant de son mieux pour se tenir droit et fier devant son maître :

« Et je préserverai... mon honneur... et celui de notre lignée...

-L'honneur...de notre lignée... »

Avait murmuré Givrus dans les tréfonds de sa cellule... La réalisation lui vint alors, qu'en raison de ce qu'il lui avait appris, il était possible qu'il se jette dans la gueule du loup :

« Blizzard... ne vient pas... je t'en supplie... tu ne peux rien contre lui... »




Pendant ce temps, la vaisseau de Blizzard continuait son chemin vers sa destination, brillant de l'intérieur d'une énergie violette menaçante. Son occupant n'était pas en hibernation, mais en profonde méditation, se préparant mentalement au combat. Dans son intense concentration, il manipulait son Ki, tentant d'en optimiser la moindre once afin de mieux contrôler son pouvoir. Vu la situation, le moindre avantage qu'il pouvait gagner ne serait pas de trop...
Bien que l'exercice paraissait anodin, il était en réalité extrêmement délicat et fatiguant car la moindre erreur pouvait détruire le vaisseau, chose qu’il souhaitait éviter, mais qui imposait un défi de contrôle et de concentration intense au guerrier.
Il fut ainsi durant sept jours et utilisa les derniers pour se reposer.
Enfin, il arriva à sa destination, son vaisseau fendit le ciel écarlate de Cand tel un météor et se fracassa sur un plateau rocailleux.

La capsule s'ouvrit et laissa émerger son occupant qui se posa doucement près du cratère. Il leva la tête et vit le décor impressionnant que donnaient le ciel et le soleil écarlate sur la planète, enveloppant la surface d'un voile couleur sang. Il alluma son scouter et détecta de nombreuses énergies et décida de s'envoler vers le plus gros rassemblement.
Blizzard finit par arriver à une ville, il semblait attendu car il aperçut, à l'extérieur de celle-ci, son ennemi...

« Bonjour, Blizzard. » dit Nabu avec un grand sourire alors que l'Empereur se posa devant lui et son petit groupe

Il vit avec le Démon son homologue dégoûtant nommé Koraye, quelques gardes et... son père, agenouillé et meurtri. Visiblement, Nabu avait tenu sa promesse et à la vue du moignon de son épaule, il retint une rage cataclysmique :

« Tu es finalement venu. continua Nabu. Je dois avouer que je ne pensais pas que ce serait le cas.

-Que les choses soient claires, commença Blizzard, je suis venu en parfaite connaissance de cause. Je sais que tu voulais m'attirer dans un piège et te débarrasser à la fois de mon père et de moi-même.

-Hinhinhin ! Et crois-tu que cela changera quoi que ce soit ? Simplement parce que tu sais qu'il s'agit d'un piège ? À moins que tu ne crois pouvoir en réchapper... »

Il ponctua sa tirade d'un sourire vicieux révélant ses dents pointues :

« Blizzard... »

La faible voix de Givrus se fit entendre et chacun des interlocuteurs se tournèrent vers lui, ses yeux mi-clos étaient fixés sur ceux de son fils :

« Va...t'en... »

Le regard de l'Empereur paraissait toujours aussi détaché, mais seul un Icidien, seul Givrus, qui connaissait les mimiques les plus subtiles de son peuple, pouvait discerner un brin de pitié noyé dans une noire et dissimulée fureur. Quelle honte pour lui d'être ainsi pris en pitié comme un moins que rien...

« Givrus voyons... au moins vous allez mourir ensemble. » déclara le maître des Démons en posant une main rassurante sur l'épaule de l'Icidien

Main qu'il décolla aussitôt précipitamment, évitant un rayon violet qui lui aurait sectionné le poignet. Il se tourna vers Blizzard qui avait les yeux encore brillants :

« Enlève tes sales pattes de sur lui ! » s'exclama-t-il

Le sourire de Nabu se fit d'autant plus terrible, il voulait continuer à le provoquer, mais il se doutait que, malgré les apparences, Blizzard était prêt à lui sauter dessus et il ne souhaitait pas le tuer tout de suite. Il se contenta donc d'un haussement d'épaule et se mit à marcher les mains dans le dos, lentement, autour du petit empereur, tel le prédateur ayant coincé sa proie :

« Je tiens tout de même à te féliciter, je ne pensais pas que tu lutterais aussi longtemps ! Je t'ai sous-estimé, je m'en rends bien compte et cela m'a coûté cher... »

Blizzard se baissa d'un coup en se rendant compte, après que Nabu eût disparu, qu'il était réapparu derrière lui. En moins d'un dixième de seconde, il évita la main griffue du Démon et asséna un souple coup de pied latéral au visage de l'agresseur qui recula de quelques pas.
Le temps sembla s'arrêter alors que l'information fut assimilée par tous les témoins qui n'avaient absolument rien vu du mouvement des deux antagonistes. Les yeux de Givrus s'écarquillèrent autant qu'ils le purent :

« Est-ce que Blizzard l'a... touché ?! » pensa le vieil Icidien

Plus que ça... il l'avait esquivé, il pouvait le voir bouger !

Nabu retourna son visage vers Blizzard, toujours souriant, sa joue droite avait un petit hématome et un filet de sang rouge coulait de sa lèvre :

« Pas mal, c'était donc vrai, tu as bien débloqué les pouvoirs cachés de ton peuple. »

Blizzard ne répondit pas, lui-même avait du mal à croire qu'il venait d'infliger un coup à un ennemi il y a quelques années aussi intouchable qu'un fantôme :

« Ptt ! Un effort inutile ! s'exclama-t-il en crachant de mépris

-Je ne te le demanderai pas deux fois, relâche mon père !

-Hahahahaha ! Libère le donc ! »

Blizzard tira un nouveau rayon oculaire qui explosa aux pieds du Roi des Démons, il se tourna ensuite vers Koraye et apparut devant lui, l'index tendu, une boule de Ki crépitante au bout de celui-ci. Le Démon eut à peine le temps d'être surpris qu'il fut désintégré d'un coup. Parfait ! Ainsi, même s'il mourait, Nabu n'aurait plus aucun lieutenant digne de ce nom pour diriger ses armées, ce qui donnerait une chance à Shiver de finir le travail.
L'instant d'après, d'un geste précis, rapide et mortel, il tua les autres soldats qui furent chacun percutés par une balle de Ki.

C'est alors que Nabu dispersa le nuage de poussière d'un kiai, Blizzard se figea :

« Mm, Koraye est mort ? Quel incapable ! Lui qui se vantait d'être tellement plus intelligent que les autres... »

Le Démon fit de son mieux pour cacher sa colère, mais ses traits tendus le trahissaient :

« Ce n'est pas entièrement ma faute si tu es encore en vie, après tout, entouré ainsi d'incapables, je n'ai pas pu aller bien loin. »

Une aura rouge s'alluma alors autour du Démon à la peau bleue, repoussant la poussière autour de lui, le regard de Nabu se fit plus sérieux :

« Assez, j'ai suffisamment joué avec toi. Rien n'arrêtera la disparition de ton peuple Blizzard, les Icidiens, les... Démons du froid, sont condamnés à s'éteindre. »

L'aura violette de Blizzard s'alluma elle aussi et il répondit :

« Et moi je vais te faire comprendre pourquoi l'Histoire nous a donné ce surnom. »

Défiant le destin de son peuple, l'Empereur se mit en garde. Derrière lui, son père le regarda sidéré et peina à ouvrir sa monstrueuse bouche :

« Blizzard...

-Père, ne restez pas là. » lui répondit-il, le dos tourné

Puisant dans sa volonté, le vieux Démon du froid se releva avec difficulté :

-Ne le combat... pas... je t'en supplie... tu vas y rester...

-Peut-être... Mais que je sois prêt où non ne change rien à la situation actuelle. »

Il marqua une pause avant de déclarer :

« J'ai choisi de venir vous secourir, si vous ne fuyez pas nous y passerons tous les deux et j'aurai fait ça pour rien. Partez dans cette direction, ma capsule vous y attend. »

Givrus exprima sa frustration en serrant les dents et se concentra, son corps s'éleva lentement dans le ciel et commença à s'éloigner, Nabu le regarda un instant, avant de tirer à son tour un rayon oculaire, qui fut dévié par le fils. Celui-ci tendit ensuite son bras vers son père et le dégagea au loin à l'aide de ses pouvoirs psychiques :

« Tss ! Tu ne le sauveras pas Blizzard ! Tu ne sauveras aucun Démon du froid ! Je l'atteindrais, lui et tous les autres, en passant sur ton cadavre puant ! YAAAAH ! »

Les deux ennemis fondirent l'un sur l'autre tels des lions enragés et Cand fut secouée par les ondes de choc de leurs coups. Personne sur la planète ne pouvait suivre leurs mouvements, une seconde s'écoulait qu'ils s'étaient déjà déplacés à des dizaines d'endroits différents et bien que leurs assauts étaient féroces, Nabu et Blizzard ne faisaient que se jauger.
Leurs échanges les menaient jusqu'à la ville et ils se posèrent finalement chacun sur le toit d'un immeuble, sans aucune égratignure sur leur corps. Nabu avait les bras croisés et toisait son adversaire, dans un premier temps d'un air neutre, puis il se mit à sourire :

« Hum ! Tu m'as convaincu sur tes progrès Blizzard, tes congénères seraient déjà morts mais toi arrives à suivre. Félicitation ! »

Voyant que son ennemi ne répondait pas, il décolla légèrement, dominant la ville depuis les airs, puis tendit les mains, formant une boule de Ki rougeoyante :

« FIREBREAK ! »

L'attaque se rua vers Blizzard qui l'évita simplement d'un bond, se retrouvant au même niveau que Nabu, la ville en dessous partit en fumée sous l'air satisfait du Démon :

« Bien, tu n'as pas cherché à la bloquer.

-T'attendais-tu à ce que je cherche à sauver la ville ?

-Non, mais je voulais en être sûr. Je sais maintenant que tu es prêt à tout sacrifier pour me vaincre, je peux respecter un tel adversaire !

-J'ai déjà sacrifié des millions de vie dans cette guerre, ce n'est pas une ville qui fera la différence. De plus, les sauver sans te vaincre est aussi l'équivalent de la mort pour eux !

-Oui ! Ta détermination t'as mené jusqu'ici ! Maintenant découvrons si tout cela sera ou non en vain ! Viens, Blizzard Glacius ! Cela faisait bien longtemps que je n'ai pas pu tester mon pouvoir ! »

Les combats reprirent alors, au dessus d'immeubles ruinés et d'un sol carbonisé, Blizzard plaça le premier coup au but depuis son coup de pied au visage. Cette fois, ce fut son poing qui atteignit l'horrible face de Nabu, le Démon répliqua toutefois, après avoir martelé la garde de son adversaire, par un violent coup de pied, au visage également. Il ne laissa toutefois pas le temps à sa victime de répondre et l'envoya parmi les ruines d'un coup des deux poings sur le crâne.

Blizzard se fracassa au sol et un bâtiment s'écroula sur lui. Il dégagea instantanément les débris d'une explosion de son aura et ses yeux se verrouillèrent à nouveau sur sa cible. Instantanément les deux combattants se sautèrent encore dessus, frappant à tout va dans des échanges aussi précis que dangereux.

Un kikoha perdu créa une colonne de poussière et de fumée qui fut instantanément dispersée d'un violent courant d'air. Ils avaient désormais les mains liées l'un contre l'autre et se posèrent, chacun tentant de faire céder son opposant, les dents serrées, le visage déformé par l'effort. Des éclairs se mirent à crépiter autour de leurs mains tandis que leurs deux auras semblait autant s'affronter en duel que leur propriétaire. La puissance dégagée finit par creuser un cratère sous les pieds mêmes de Nabu et Blizzard.
Aucun ne cédait, à la grande surprise du Roi Démon, son adversaire arrivait à contrer sa force. Il n'était certes pas encore à fond, mais sa force actuelle mettrait déjà à genoux le reste de l'Univers, alors que quelqu'un puisse y résister...

Par colère, il fit monter la pression sur Blizzard en forçant un peu plus, ce qui surprit l'Empereur, mais celui-ci arriva à nouveau à équilibrer le duel. Impossible ! Au moins serait-il définitivement convaincu après cela d'éliminer tous les Icidiens jusqu'au dernier s'ils pouvaient s'avérer aussi dangereux !
C'est alors que quelque chose d'encore plus invraisemblable sembla se produire, comme un défi lancé au monarque, la personne impériale força un peu plus et prit le dessus sur ce bras de fer ! Fou de rage, Nabu hurla :

« Te fous pas de moi ! »

Sa puissance augmenta d'un coup et une étincelle explosa entre les deux guerriers, les séparant définitivement. Ils reprirent leur souffle, personne ne dit rien... cet échange avait permis à chacun de jauger l'autre et les pronostics n'étaient guère réjouissants...

D'une part, Nabu fulminait intérieurement que son pire ennemi ait atteint une puissance telle qu'elle lui permettait de lui résister.
Du côté de Blizzard, le bilan était mitigé et ses neurones fonctionnaient à toute vitesse :

« Je fais jeu égal avec lui maintenant, mais je ne le dépasse pas suffisamment pour que la victoire soit certaine... Si ça continue comme ça... »

Il observa son corps, se demandant jusqu’à quel point il arriverait à le pousser sans qu'il ne s'effondre...




Autre part, loin du conflit de titans en cours sur Cand, sur un monde paradisiaque fait de plages et d'une mer azur, une autre bataille avait lieu, enfin, « massacre » serait un terme bien plus adéquat à la boucherie en train de se dérouler. Des guerriers Saiyans cavalaient dans les couloirs d'un bâtiment ressemblant plus à une retraite qu'à une forteresse, ne laissant aucune chance aux gardes de se défendre. L'alerte avait été donnée, mais les attaquants étaient d'une telle efficacité que rien ne semblait arrêter leur inexorable avancée.

Dans leur sillage, leur maître monstrueux avança, posant ses pieds trifides dans les flaques de sang, à ses côtés, la souveraine du peuple de guerriers. Tous deux avançaient lentement, le monstre affichait un grand sourire au visage tandis que la Reine gardait un air sérieux. Bientôt, les combats qui résonnaient au loin cessèrent et le monstre se trouva devant la porte où les chefs des pauvres malheureux gisant au sol se trouvaient. Il se tourna alors vers son acolyte :

« Matotta, hum... toque à la porte. ordonna-t-il sur un ton plaisantin

-Oui Seigneur Shiver. » répondit-elle toujours aussi sérieuse

La Reine des Saiyans obéit tel un robot et se plaça devant la porte, main tendue et la fit sauter d'un kikoha. À travers la fumée surgirent quelques tirs d'énergie qui furent aussi efficaces qu'une épée face à un tank. Elle s'avança dans la pièce où tomba un silence, les lieux comptaient deux soldats survivants qui avaient les mains tendues tremblantes, ainsi qu'une vingtaine d'aliens, tous différents mais tous abjectes à ses yeux. Ils étaient obèses ou gringalets, richement vêtus de tenues que l'on pourrait qualifier de royales, avec des capes d'hermine ou de soie, ou d'un quelconque matériaux rare de la galaxie.

Aucun n'était un guerrier et pourtant ces individus dirigeaient l'Organisation du Commerce des Mondes et eux-mêmes avaient travaillé pour eux...
Matotta serra le poing, le regard méprisant, un rictus de haine sur le visage. Elle ne connaissait aucun d'eux et maintenant elle le savait : ils étaient tous comme cette larve de Muguz, de pathétiques petites choses qui osaient se prétendre intouchables car ils trônaient sur des montagnes d'argent. Elle aurait espérer qu'au moins l'un d'entre eux serait un guerrier digne de ce nom ! Un guerrier qui aurait été capable de fédérer tous ces moyens, ou au moins un dirigeant charismatique !

Elle n'avait devant elle ni l'un ni l'autre.

Les pas lents derrière elle les fit se retenir de tous les massacrer alors que Shiver entra dans la pièce et poussa un léger rire glaçant. Les tremblements qui agitaient les petites choses devant eux se firent alors plus intenses lorsqu'ils virent la créature au crâne allongé.
Shiver observa à tour la pièce et vit un décor somptueux et opulent, le lieu était vaste, une immense table de réunion en bois rare avait été retournée afin de servir de couverture, les fenêtres grandioses étaient drapées de longs rideaux ornés du symbole de l'OCM : une planète transpercée d'une épée.
Non loin, d'autres tables étaient disposées en un grand buffet où trônaient toute sorte de nourriture exotique et des bouteilles de vin des plus chers. La réunion semblait importante étant donné l'apéritif préparé à sa suite...

Shiver tendit sa main et attira vers lui l'une de ces bouteilles ainsi qu'un précieux verre en cristal. Il se servit et donna la bouteille à Matotta avant de goûter le breuvage :

« Hmm... Du vin Cépien... »

Il se tourna ensuite vers l'assemblée :

« Alors c'est ça le groupe tant redouté à la tête de l'Organisation du Commerce des Mondes ? » demanda Shiver, semblant tout aussi déçu que son acolyte

Il s'avança lentement pour se retrouver au milieu de la pièce et leva son verre, son autre main dans son dos :

« Je servais ce vin à mes réceptions, cela me semble si loin désormais... »

Shiver observa le liquide rouge un instant et parut perdu dans ses pensées :

« Ah ! C'était la grande époque ! L'Âge d'Or comme on dit ! »

Il tourna soudain un regard prédateur à son audience :

« Vous osez pouvoir prétendre égaler MES goûts ! Pouvoir prétendre égaler les Icidiens ?! Ce vin n'est pas digne de votre véritable rang d'insecte ! »

Il tendit tout à coup deux doigts vers l'un des chefs de l'OCM qui explosa en une masse de chaire et de sang, Shiver ne l'avait pas totalement désintégré afin de laisser l'horreur de ce meurtre dans l'esprit de ses victimes :

« Voilà votre unique valeur devant moi. » dit-il plus calmement en buvant une autre gorgée

Il respira profondément, la tension redescendit légèrement :

« Comme vous le savez probablement, un nouvel empereur fait la loi dans ce secteur, il a volé vos précieux Saiyans et... il m'a envoyé vous tuer. Malheureusement pour lui, j'ai d'autres projets. »

Derrière Shiver, la Reine Matotta tiqua, le seigneur Icidien continua :

« Voilà ce que je vous propose : vous me cédez toute votre autorité, qu'elle qu'avait été la distribution du pouvoir entre vous, ce système est désormais aboli. Je serai le seul maître de cette organisation et vous la gouvernerez en mon nom lors de mes absences. En échange, vous garderez vos fortunes et vos vies. Tout ce que vous avez à faire, c'est de vous mettre à genoux devant moi. »

Shiver ne dit plus rien, le silence qui s'était installé était insoutenable pour les otages de l'alien, la balle était dans leur camp mais ils ne savaient pas quoi faire maintenant qu'ils avaient l'initiative, alors que le choix semblait évident. Ils se lancèrent des regards indécis et terrifiés, les battements de leurs cœurs s'accélérèrent au passage des secondes et chaque fois que leur regard se perdait involontairement dans celui de Shiver...

Les deux mercenaires furent les premiers à craquer et ployèrent le genou, transpirant de terreur. Ils savaient qu'ils seraient les premiers à mourir en tant que combattants et ils n'étaient franchement pas assez payés pour ce qu'on leur demandait.
Voyant que leur dernier pathétique mur de protection venait de céder, les autres seigneurs de l'OCM craquèrent à leur tour et bientôt toute la pièce, toute la planète et toute l'organisation criminelle la plus puissante de la galaxie, furent soumises à leur nouveau maître, Shiver Arcti.

Satisfait, le nouveau Seigneur de l'Organisation du Commerce des Mondes termina son verre de vin et se réjouit :

« Magnifique ! Pour m'assurer qu'il n'y aura aucun... problème, vous resterez sur cette planète jusqu'à nouvel ordre. Ma Garde Saiyanne veillera sur vous. »

Il se tourna alors vers Matotta qu'il avait presque oublié :

« Et j'offre ce monde aux Saiyans, il sera votre nouvelle colonie, votre Nouvelle Plant. Voilà la récompense de votre loyauté ! »

Cette fois, la Reine ne sut quoi répondre et se surprit à rester bouche-bée. Shiver venait-il vraiment de leur offrir ce monde paradisiaque ?! Magnifique et regorgeant de ressources ?!
La planète n'avait certes pas beaucoup de masse continentale où construire, sa gravité et sa taille étaient pathétiques, mais n'importe où valait mieux que les déserts arides de Plant en terme d'habitabilité... Cette petite perle bleue était un cadeau inestimable pour son peuple !

Matotta posa à son tour un genou à terre :

« Merci à vous, Seigneur Shiver ! Si je puis toutefois me permettre, il n'y a qu'une planète Plant, je nommerai cette planète la planète Matotta. Ici, les Saiyans reconstruiront leur nombre, grâce à votre présent. »

Shiver fit un geste négligent de la main :

« Appelle-la comme tu veux, ça m'est égal. Lève-toi. »

Matotta s'exécuta alors que Shiver s'approcha et se pencha afin de lui murmurer à l'oreille :

« Bien entendu, cela est votre récompense pour votre loyauté envers votre VRAI maître. Sa punition serait exemplaire si ce qu'il s'est passé ici venait à tomber dans les oreilles de Blizzard. »

Il quitta alors la pièce, la joie et la reconnaissance qui habitaient Matotta étaient instantanément retombées, elle attendit que son maître soit assez loin avant de fracasser la bouteille de vin contre un mur et de partir à son tour...
Ma fic en cours : Dragon Ball - Novus Ordo
Un univers où certains personnages clés de la saga n'existent pas
Avatar de l’utilisateur
DémonTrèsFroid
 
Messages: 52
Inscription: Ven Mars 24, 2017 0:14

Précédent

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 15 invités