DBM vs Fanfics

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: DBM vs Fanfics

Messagepar broly97 le Ven Déc 29, 2017 4:05

Je me doutait que Végétto aurait été moins puissant, mais je ne m'attendais pas à ce qu'il ait besoins des senzus. En fait, je m'attendais à un match plus équilibré. Mais bon, c'est pas plus mal de le voir galérer à mort même en SSJ3 et puis le combat était intense, et c'est tout ce qui compte.

En fait, je suis allé lire les règles, il n’y a rien sur le fait d’aider son adversaire, seulement d’aider ses alliés.


Même si j'ai déjà fais une ou deux entorse au règlement avec justification douteuse dans ma propre partie de la section, je ne suis pas trop d'accord avec ça, puisque je suis allé voir le règlement (page 72 de la BD) et aucun participant n'a droit à aucune aide qu'elle quel soit.
Bon après je ne vais pas trop me plaindre, on va dire que c'était un cas exceptionnel.

Je sais que c'est pas prévu mais cela aurait été bien que Goku débloque la forme "SSJ1" de Broly. Même si c'est beaucoup moins puissant que le LSSJ, à sn niveau ça doit bien valoir un Buu-Gohan ou le Super-Buu ultime de ta fic (quand il a absorbé tout le monde).

En tant que fan et lecteur j'aimerais personnellement avoir la suit, si possible bien sûr :wink: .
Avatar de l’utilisateur
broly97
 
Messages: 979
Inscription: Mar Avr 10, 2012 19:48

Re: DBM vs Fanfics

Messagepar Rebel O'Conner le Ven Déc 29, 2017 19:18

en fait, je considère plus DBM vs Paternité comme non-canon, par rapport à Paternité.

pour la suite, ça serait juste un match bonus, d'autant que je ne peux plus suivre la trame de DBM.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1086
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: DBM vs Fanfics

Messagepar vicabouc le Jeu Jan 04, 2018 0:34

Bonjour à tous,

J'en profite pour faire une nouvelle version, définitive j'espère de DBM vs Lichti. Je n'étais pas vraiment satisfait de l'ancienne version

Au programme, de nouveaux participants, une dark Reishi mieux intégrée dans le récit et donc des combats inédits. Je ne compte pas tout réécrire, certains textes seront peu changés.

Par contre, petite question, est-ce que je conserve les textes originaux ou est-ce que les remplace au fur et à mesure ?

DBM vs Lichti la cinquième survivante

Une boule de cristal montrait une dispute entre deux saiyennes. Des membres de deux espèces, un métis saiyen et des iruliens, congénères de la tristement célèbre bande à Bojack, essayaient de calmer le jeu.
- Hé bien, ça commence bien.
L’observateur n’avait pas besoin de lever le regard pour savoir que ces paroles venait de son meilleur soldat. Cette dispute ne l’intéressait pas. Son attention était reportée sur un grand Kaiohshin à la crête noire adossé contre un mur.
- Qui est tu ? Se demanda l’observateur

L'irulienne Alawen installa son matériel de voyance sur une table de salon tandis qu'Eolin, irulienne elle aussi, déballait les affaires du groupe et les rangea dans les armoires. Reishi, saiyenne de 27 ans, se disputait avec sa mère.
- C'est injuste... Goku et les autres avaient le droit de participer. Dit Reishi.
- Ordres du conseil d'Irul, si tu n'avais pas été sur notre planète ce matin tu ne serais pas venue.
- Allons, allons. Calmez vous. Intervint Goten, époux de Reishi.
- Pourquoi les défends tu ? Tu n’es pas en colère ?
- Je suis plutôt de ce que pourrait me faire Vegeta s’il apprend que je suis allé dans un grand tournoi sans l’inviter. Je ne crois pas qu’il me fera des calins.
Il y eut un blanc. Reishi, les sourcils froncés, observait son mari.
- C’était une blague… Dit le métis conscient d’avoir fait un bide.
- Dire que cette journée aurait du être un repas tranquille en famille. Dit Mairry époux de Lichti et père adoptif de Reishi.
- Je ne pense pas qu'il nous écoutent, ils ne se doutent de rien. Dit Alathorn, l’irulien le plus grand du groupe.
- Tant mieux, même si c'était facile de brouiller leurs détecteurs j'avais peur qu'ils nous découvrent. Dit Eolin. Notre but n'est pas de remporter ce tournoi mais d'évaluer les risques que pourrait représenter les voyageurs interdimensionnels. Ajouta-t-elle.
- Ces piafs ? Vous pensez que ces minuscules vargas puissent être une menace ? Allons, soyez sérieux.
- Il n'y a pas que ça Reishi. Intervint Alawen.
Reishi détourna le regard et poussa un soupir exaspéré.
On frappa à la porte. Un petit oiseau anthropomorphique entra après être invité.
- Heu, je vous dérange ? Demanda l’oiseau hésitant.

L’observateur détourna un bref instant le regard de sa boule de cristal.
- Tu as mis ton déguisement. Ils ne pourront pas te reconnaître.
- Il est préférable cependant que j’évite de parler en leur présence. Je vais faire de la reconnaissance. Dit une voix féminine.

- Votre univers portera le numéro 15. Dit l'homme oiseau responsable de leur univers. Les participants seront Alathorn, Alawen, Eolin, Goten, Kai, Lichti et Reishi. Je n’ai oublié personne ?
- Et les membres du groupe qui sont montés avant nous, ils ne participent pas ? Demanda Goten.
- Vu qu’ils ne souhaitent pas se mélanger à vous, je ne peux dévoiler leur participants sans leur permission. Désolé… Heu… Vous voulez jeter un coup d'œil à l'arène ?
- Oui, j'ai envie de voir qui sont les autres participants. Dit soudainement Lichti heureuse d’avoir une excuse pour éviter une confrontation avec sa fille.
- Hein ? On devrait peut être d'abord discuter de la marche à suivre. Intervint Alathorn.
- Laisse la, on discutera de ça plus tard. Dit Eolin.
- Maman… Dit Reishi en poussant un soupir exaspéré.

Lichti sortit puis poussa un soupir de soulagement, ses rapports avec Reishi étaient tendus depuis son mariage. En réalité, elle s'en fichait que sa fille vive sur Terre mais ce qui l'inquiétait était son espérance de vie. Il y a trente ans, elle avait fait le vœu d'avoir la même espérance de vie qu'un irulien pour pouvoir vivre aux cotés de celui qu'elle aime. Lichti vivrait 800 ans. Quand Reishi était née elle pensait qu'elle aurait la même espérance de vie mais Alawen révéla que Reishi aurait la vie d'une saiyanne normale, c'est à dire un siècle. En choisissant de vivre sur Terre, sa fille avait choisie de ne pas rallonger son espérance de vie avec les dragon balls.
- Je la verrais vieillir puis mourir...
Lichti chassa cette idée sinistre de son esprit et alla vers l'entrée de l'arène. Elle sursauta en voyant un personne sortir de l’autre appartement de l’espace. C’était apparemment une femme vêtue d’une combinaison noire, un casque masquait son visage.
- Bonjour.
La femme fit face à la saiyenne sans répondre.
- Ravie de vous rencontrer, je m’appelle Lichti.
La saiyenne tendit la main. L’inconnue resta immobile. Gênée, Lichti baissa le bras.
- Veuillez ne pas vous formaliser. Mademoiselle Duplica n’est pas très ouverte aux étrangers.
Lichti se retourna et vit un homme chauve et basané. Il semblait avoir la cinquantaine et portait un robe ressemblant à celle que porte le dieu gardien d’une planète.
- Mademoiselle Lichti si j’ai bien entendu…
- Madame. Vous êtes ?
- On m’a donné plusieurs noms : Zeus, Jupiter, Odin mais vous pouvez m’appeler par mon nom préféré : Osiris.
- Enchantée, vous participez au tournoi ?
- Non, je ne suis qu’un spectateur. Mademoiselle Duplica, par contre, sera peut être votre adversaire ainsi que deux autres combattants.
- D’accord, bonne chance à vous. Duplica, j’espère que tu aimeras participer à ce tournoi.
La femme en noir resta silencieuse. Gênée, Lichti s’éloigna. Quand la saiyenne fut éloignée, la femme en noir se tourna vers Osiris.
- Duplica ?
- Il fallait bien vous donner un nom.

Dehors, Lichti observa l’arène.
- Vous aimez ? Demanda le varga responsable de son espace qui venait de la rejoindre.
- Il y a de l’espace pour se battre, pas mal.
- Je suis vraiment content que vous ayez accepté notre invitation.
- Vraiment ? Pourquoi ?
- Avant vous, on avait contacté une femme qui voulait inscrire son fils qui n'était pas encore né. On n'était pas certain de la fiabilité d'un tel participant alors on a décidé d'explorer d'autres univers avant de prendre notre décision et on vous a trouvé.
- Ah bon, et quand ce tournoi commence-t-il ?
- Quand on aura trouvé vingt univers participants, cela peut prendre quelques heures comme quelques mois.
- Des mois ?
- Ne vous inquiétez pas, vous serez nourris et logés.
- Très bien, je vais voir les autres participants.
- Vous pouvez leur parler mais il est interdit de se battre en dehors des matchs.
- Est ce que je peux leur rendre visite dans leur espace personnel. Demanda Lichti en remarquant l’espace 4 vide.
- Seulement si vous êtes invités par l'un des participants, autrement c'est un motif d'exclusion.
- Ok, merci pour les renseignements.
La saiyenne s'éleva de trois mètres du sol et survola les autres espaces. La femme de Krilin ainsi qu'un homme lui ressemblant étaient à l'espace quatorze. Un sifflement interpella Lichti.
- Hé poupée, pourquoi tu ne viendrais pas nous voir ?
L'homme était Goku en armure saiyenne, l'homme était cependant différent, son regard était cruel.
- Tss ! Toujours aussi classe Kakarotto. Dit Vegeta à coté de lui.
Lichti vit que Radditz et Nappa étaient aussi dans l'espace treize. Elle réalisa qu'il s'agissait d'une version maléfique des saiyans qu'elle connaissait. Depuis l'épisode engeance noire, elle préférait éviter de parler à ce genre d'individus et s'éloigna.
- Hé, hé, où tu vas ?
- On dirait que tu t'es pris un râteau Kakarotto. Dit Nappa avec un rire gras.
- Bah ! Si elle tombe contre moi pendant un match, je saurais la rendre plus docile. Dit la version maléfique de Goku en se léchant les lèvres.
Lichti s'arrêta et serra les poings.
- Oooh ! On dirait que la miss va sortir ses griffes. Dit Radditz narquois.
- Assez ! Cria Vegeta. Je ne veux pas que l'on soit disqualifié à cause d'une bête rixe, c'est clair ?
Les autres saiyans hochèrent la tête, Lichti se désintéressa des saiyans et reconnut Trunks dans l'espace 12.
- On se connait ? Demanda l'homme aux cheveux lavandes.
- Oui, dans mon univers mais tu sembles différent.
- Est ce que Goku, Vegeta et Gohan sont vivants dans ton univers ?
- Oui.
- Est ce qu'ils sont là ?
- Malheureusement non.
- Oh... Fit Trunks déçu.
- Désolée.
- Non, ce n'est rien.
- Tiens ? Une de mes victimes. Dit un être minuscule dans l'espace voisin.
- Et vous êtes ?
- Ah oui c'est vrai, si tu es vivante cela veut dire que je n'existe pas dans ton univers. Je suis Babidi, maître sorcier, je t'ai tué ainsi que ta mère adoptive et tes amis parce que vous n'avez pas été très corrects avec moi dans le passé. Buu s'est régalé en te mangeant.
- Hé ! C'est le type qui m'a craché dessus ! Dit Lichti en reconnaissant Dabra.
- Tu as réussi à briser ma malédiction. Comment as tu fait ? Demanda le roi des démons intrigué.
- C'est un secret. Dit Lichti avec un sourire moqueur.
- Peu importe, si je te croise pendant un combat, je t'écrase.
- Je serais curieuse de voir cela.
La saiyenne s'envola à nouveau, des saiyens primitifs et des nameks se trouvaient dans l'espace 10. Dans l'espace 9, elle aperçut Krilin qui portait la même tenue que le vieux pervers. Elle lui adressa un signe de la main. Le vieux terrien lui adressa un regard méprisant avant de rentrer dans son espace.
- Bizarre et un peu vexant. Dit Lichti.
- Encore un singe... Ces saiyens sont vraiment une vermine difficile à exterminer.
C'était Freezer qui était avec ses hommes dans l'espace huit. Lichti reconnut avec peine Cooler qui était bien différent de l'être gravement brulé et à moitié cybernétisé qu'elle connaissait. Un troisième démon du froid plus grand la fixait avec insistance. Lichti déduit qu'il s'agissait probablement du roi Cold.
- Tu la connais père ? Demanda Coola.
Le démon du froid continua de fixer la saiyenne.
- Toi… L’oracle est-elle en ta compagnie ? Si elle est présente, je lui conseille de rester éloigné de moi si elle tient à la vie.
Lichti haussa les épaules et s'éloigna en souriant, elle savait que cet univers était probablement un des plus faible du tournoi. Sa mère n’avait rien à craindre de Cold. Elle avait hâte de les voir se faire ridiculiser. Un namek gigantesque était adossé au mur de l'espace 7 et semblait soit dormir soit méditer.
- Je sens qu'il ne sera pas facile à vaincre celui là... Oh non, les autres ne vont pas aimer ça.
Bojack et sa bande étaient dans l'espace 6. Elle les survola rapidement.
- Ils vont encore moins aimer ça. Dit Lichti en apercevant un autre Freezer dans l’espace 5.
- Que se passe-t-il guenon ? Je te fais peur ? Demanda le tyran.
- De toi, non, mais je sais qui t’habite.
Freezer était couvert de marques noires.
- L’engeance noire…
- Oh oh oh, alors tu dois savoir à quel point mon ami est capable de me rendre fort.
- Ton ami ? Plutôt ton maître… Quel effet ça fait d’être l’esclave d’un parasite ?
Freezer se renfrogna un court instant avant de retrouver son sourire.
- Dis moi singe, es tu un super saiyen ? J’aimerai tellement tuer un troisième super saiyen. Je ne vous crains plus. Qui sait, si tu m’implore, je ferais de toi mon esclave.
Lichti frissonna en entendant la voix gutturale de l’engeance noire. Elle espérait que ce parasite ne tente pas de chercher d’autres hôtes.
L’espace 4 était toujours désert. Elle aperçut un homme ressemblant à un kaiohshin dans l'espace suivant. En s'approchant elle vit une silhouette près de la porte. Elle eut un frisson en reconnaissant l'individu. La saiyenne se posa précipitamment dans l'espace voisin.
- Raishi... Du calme... Je n'ai pas peur des fantômes, je n'ai pas peur des fantômes...
- N'cha !
Lichti laissa échapper un cri.
- Ah... Ah... C'est toi Aralé...
- Hoyo ? On se connait ?
- En quelque sorte...
La saiyanne vit que l'espace 2 était un ensemble hétéroclite : un nabot portant un costume ridicule, un homme ressemblant à Tim, des individus semblant sortir d'un jeu vidéo et même un caca avec des pattes.
- Hein ? Maman ?
Alawen parlait avec les kaiohshins de l'espace 1.
- Ce n'est pas interdit par le règlement, vous pouvez utiliser la voyance pour étudier le passé des autres univers. Dit Dai Kaiohshin.
- Merci. J'aurais une autre question : vous semblez me connaître.
- On vous a aidé à contrôler le pouvoir mortel qui dormait en vous, nous connaissons aussi la femme qui vient vers nous. Lichti, c'est ça ? Demanda le dieu en tendant la main.
- Oui. Répondit la saiyenne en serrant la main. Elle eut aussitôt l’impression qu’on sondait son âme.
- Exactement le même caractère que dans notre univers, vous venez de la Terre ?
- Euh non, je suis resté sur Irul.
- Je vois, bonne chance pour ce tournoi.
- Vous aussi.
- Je ne participe pas, seul Kaiohshin du sud s'est inscrit.
- Ah...
- Le grand costaud. Précisa Dai Kaiohshin en voyant que Lichti semblait chercher de qui le dieu parlait.

Alawen et Lichti prirent congé et rentrèrent vers leur espace, Alathorn et Eolin étaient sortis.
- Et Reishi ? Demanda la saiyanne.
- Toujours à l'intérieur, elle ne nous pardonne pas le fait qu'on n'ait pas contacté la Terre au sujet des vargas. Expliqua Alathorn
- Oh non, ils viennent vers nous. Dit Eolin en désignant le gang de Bojack.
Ma liste de fanfics :
viewtopic.php?f=36&t=4672
Avatar de l’utilisateur
vicabouc
 
Messages: 1093
Inscription: Mar Fév 16, 2010 20:44
Localisation: au village pingouin

Re: DBM vs Fanfics

Messagepar broly97 le Dim Jan 07, 2018 22:18

Pas grand chose à dire, horis que c'est l'intro remasterisée. Pour les chapitres/combat avec peu de changement, je serais soit faire un lien sur ledit chapitre, soit tu mitrailles sans trop réfléchir. De toute façon ça fait longtemps que l'on a pas lu les aventures de Litchi sur ce topic
Avatar de l’utilisateur
broly97
 
Messages: 979
Inscription: Mar Avr 10, 2012 19:48

Re: DBM vs Fanfics

Messagepar vicabouc le Lun Jan 08, 2018 19:30

broly97 a écrit:Pas grand chose à dire, horis que c'est l'intro remasterisée. Pour les chapitres/combat avec peu de changement, je serais soit faire un lien sur ledit chapitre, soit tu mitrailles sans trop réfléchir. De toute façon ça fait longtemps que l'on a pas lu les aventures de Litchi sur ce topic


Ok, il y aura quelques changements pour la seconde partie de l'intro, pas beaucoup pour le combat Eolin/Nekomajin. Par contre, il y aura un combat inédit après.
Ma liste de fanfics :
viewtopic.php?f=36&t=4672
Avatar de l’utilisateur
vicabouc
 
Messages: 1093
Inscription: Mar Fév 16, 2010 20:44
Localisation: au village pingouin

Re: DBM vs Fanfics

Messagepar Black_Mass_Priest le Mar Jan 09, 2018 11:15

Oh ben alors, pendant que je n'attendais pas, bam! Litchi revient au tournoi DBM.

Tu comptes faire la suite en parallèle ? Moi qui me languissais devant ce cliffhanger et le sort de Reishi qui n'était pas si mal intégré au récit.

Sinon, l'intro 2.0 est bien faite. Double attente, donc.
"Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent. Toi, tu creuses." ( le bon, la brute et le truand )

Voici ma fic sur Broly : viewtopic.php?f=42&t=5769&start=75#p170875
Avatar de l’utilisateur
Black_Mass_Priest
 
Messages: 640
Inscription: Jeu Août 11, 2011 18:14
Localisation: In a Cold and Nameless Grave

Re: DBM vs Fanfics

Messagepar vicabouc le Sam Jan 13, 2018 22:59

Black_Mass_Priest a écrit:Tu comptes faire la suite en parallèle ? Moi qui me languissais devant ce cliffhanger et le sort de Reishi qui n'était pas si mal intégré au récit.


Malheureusement, j'ai perdu le texte de la suite quand mon précédent ordi a grillé. Ce ne sera pas pour tout de suite.

Voilà deux chapitres remaniés :

DBM vs Lichti la cinquième survivante

Introduction partie 2 : des visages connus

- Des compatriotes, cela faisait longtemps. Je ne pensais pas rencontrer des représentants de la race d’Héra dans ce tournoi, ceux de mon univers étaient faibles, et vous ?
- On est assez forts pour te tuer Bojack. Répondit Alathorn.
- Je suis connu dans cet univers, je suppose que je suis toujours enfermé dans cette planète prison.
- Tu es mort. Répondit Eolin.
Le mercenaire perdit son sourire un court instant.
- Je ne devais pas être très fort... Bah, vous découvrirez bientôt que je n'ai rien à voir avec le Bojack que vous connaissez.
- Hé, regardez, c'est la folle. Dit Zangya en désignant Alawen.
- Celle la n'a pas l'air d'avoir une araignée au plafond. Dit Bujin.
- Pardon ? Demanda l'oracle décontenancée.
- Quand on est revenu sur Irul, tout le monde était mort sauf toi, tu divaguais à propos d'un fléau, quelque chose comme ça. J'ai eu pitié de toi et j'ai mis fin à tes souffrances. Dit Bojack.
- Charmant...
- Au fait, tu n'as pas entendu parler de Shazam ?
- Nous l'avons tué. Dit Lichti.
Les sbires poussèrent un hoquet de surprise.
- Et alors ? Nous sommes à présent capable de le vaincre facilement. Bujin, Zangya, on part. Dit Bojack agacé.
Le mercenaire s’immobilisa un court instant. Il sembla surpris puis en colère. Intrigué, le groupe suivit le regard. Un nouveau venu était sorti de l’espace 15. C’était un alien vert, dépourvu de nez, aux yeux rouges et portant un turban.
- Toi ! Tu as tué pas mal de mes hommes et tu as permis à ces pseudo-dieus de nous enfermer. Dit Bojack d’un ton menaçant.
- Qui êtes vous ? C’est la première fois que je vous vois. Dit calmement l’alien.
- Fils de pute ! Je vais te…
- Chef, il vient d’un autre univers. Il nous a peut être jamais rencontré. Intervint Zangya.
Bojack serra les poings. Il lança un regard incertain vers ses congénères puis s’éloigna d’un pas hâtif.
- On dirait qu'on a entamé sa grande assurance. Dit Alathorn amusé.
- Bonjour. Dit Lichti à l’alien.
- Paikuhan.
- Pardon ?
- C’est mon nom. Vous pouvez vous présenter ou non, ça m’est égal.
La saiyenne était un peu déconcertée par l’indifférence de son interlocuteur. Elle voulut quand même se présenter mais l’alien s’adossa contre le mur, croisa les bras puis ferma les yeux.
- (Encore un malpoli.) Pensa la saiyenne.
Les autres ne semblaient pas se formaliser de l’attitude de Paikuhan et poursuivaient leur discussion.
- Il faudra faire attention si l'un de nous affronte Bojack, il essaiera de nous tuer. J'ai l'accord des dieux, je vais commencer mes recherches. Dit Alawen.
- J'espère que l'on ne va pas attendre trop longtemps. Dit Lichti.

La saiyanne dut patienter deux bonnes heures avant qu'un autre groupe se montre.
- Hé ! C'est Gohan et Piccolo, salut !
- Heu, bonjour.
L'enthousiasme de Lichti retomba.
- Vous ne me connaissez pas, c'est ça ?
- Non.
- Je suis sans doute resté sur Irul, ah ! Comment avez vous fait pour contrer l'engeance noire ?
- La quoi ? Demanda Gohan.
- Vous n'avez sans doute pas affronté un monstre nommé Janemba. Intervint Eolin.
L'irulienne sentit un froid s'installer.
- Je suppose que Bojack vous a rendu une petite visite sur Terre. Rassurez vous, on n'a rien à voir avec ces ordures.
- Euh oui, je suis désolé, j'ai laissé mes préjugés prendre le dessus. Dit Gohan.
- Vous nous connaissez, cela veut dire qu'il y a nos doubles qui participent. Demanda Piccolo.
- Non.

Les participants des univers 15 et 16 discutèrent longuement. Lichti fut déçue par l'apparente absence de Goku et Vegeta mais n'osa demander les raisons. Elle fut surprise par l'immaturité de Goten et Trunks ainsi que de la grande puissance de Bra.
- On dirait qu'ils sont restés à l'age bête. Si mon Goten serait resté comme ça, je pense que je ne l'aurais pas épousé. Murmura Reishi à sa mère.
- Salut. Dit « son » Goten à son homologue.
- Whaou ! Un autre moi ! C’est étrange. C’est comme si je me voyais dans un miroir.
- Ou presque. Ses bras sont deux fois plus épais que les tiens. Dit Bra narquoise. Contrairement à toi, il ne semble pas passer sa journée à glander.
- J’ai eu ma période glandeur pendant mon adolescence. Dit Goten pour défendre son homologue.
- On dirait que tu t’es bien rattrapé. Rassure moi, tu participes ? Demanda Bra.
- Oui.
- Ces deux idiots ont inscrit Gotenks. Ils n’ont même pas le courage de se battre par leur propre moyens. J’espère qu’ils vont se planter.
Goten eut un rire gêné. Alawen jetait des discrets coups d'œil vers la porte, elle sentait une gigantesque puissance à l'intérieur.
- Mesdames et messieurs, nous sommes au regret de vous annoncer que le tournoi n'aura pas lieu aujourd'hui. Nos assistants vont prendre vos commandes pour le dîner.
- Dommage. Fit Lichti déçue.
- Ce sera peut être pour demain. Dit Eolin.

Le repas fini, les participants rentrèrent dans leur espaces.
- Voilà, j'ai fini ma première analyse des univers. Par quoi voulez vous que je commence ? Demanda Alawen.
- J'aimerais bien savoir ce qui nous est arrivé dans les autres univers. Dit Lichti.
- Très bien, nous sommes vivants dans l'univers 1, nous avions affronté Shazam et c'est tout. Apparemment, les kaiohshins de cet univers sont très actifs et éliminent les menaces potentielles pour la paix universelle. Saulon a été vaincu et banni avant qu'il mette à exécution ses plans, ils ont aidé l'Alawen de leur univers à maitriser ses pouvoirs et Lichti vit sur Terre.
- Hein ? Et Mairry ?
- Ta pétrification a duré beaucoup plus longtemps dans cet univers. Nos homologues ont fini par perdre espoir et Mairry a rencontré quelqu'un.
- Ce doit être dur pour cette Lichti. Dit Eolin.
- Rassure toi, elle s'est mariée sur Terre et elle a... Whaou ! Sept enfants.
- Une vraie pondeuse, heureusement que les iruliens et les saiyens ne peuvent pas avoir d'enfants sinon il y aurait une véritable invasion de métis au bout de trois siècles. Plaisanta Eolin.
L'irulienne se tut en sentant les regards assassins des deux saiyennes sur elle.
- Et les autres univers ? Demanda Alathorn pour changer de sujet.
- Je n'arrive pas à avoir des visions précises de l’univers 2. Le deux semble être complètement chaotique. Le docteur Raishi nous a tous tué dans l'univers 3.
- Ce malade mental fou de vengeance est ici ? Demanda Alathorn.
- Oui, j'ai entraperçu sa silhouette. Répondit Lichti.
- Le quatrième espace abrite une version surpuissante de Buu, il a absorbé une grand nombre d'innocents pour satisfaire sa soif de pouvoir et de connaissance. Mon homologue de cet univers a préféré mettre fin à ses jours plutôt que de se faire absorber. Vos homologues ont été tué lors de sa visite d'Irul. Tant qu’à l’univers 5, vous avez vu Freezer et l’engeance noire.
- J’ai prévenu les autres kaioshins de la menace que ce parasite représente. Ils vont prendre les précautions qui s’imposent. Intervint Kai. Continuez.
- Vous êtes resté le créateur dans cet univers. Dans cet univers, vous avez… Vaincu les autres kaioshins.
Le dieu soupira et baissa le regard.
- Vous aviez cependant ressenti un grand remord et vous aviez réalisé à quel point l’engeance vous avait corrompu. Vous vous êtes exilé mais vous n’aviez pas eu la force de vous débarrasser de l’engeance noire. Freezer a un jour débarqué sur votre planète. L’engeance noire vous a tué et le démon du froid est devenu son coprs alpha. Avec la puissance donnée par le parasite, il a écrasé toute opposition, y compris les super saiyens.
- Et nous ? Demanda Eolin.
- Freezer a lâché l’engeance noire sur Irul. Nous sommes tous es esclaves. Lichti n’avait que 4 ans quand c’est arrivé. Elle n’est jamais devenue super saiyen. Apparemment dans les univers 6, 9, 12, 13, 14 et 16, Alastar a ordonné mon assassinat peu de temps après notre victoire sur Shazam, en mourant j'ai libéré le fléau de Bojack et toute vie sur Irul s'est éteinte. Dans certains univers comme le 6, j'ai survécu à mes blessures mais ma raison a flanché en réalisant que j'étais la seule survivante.
- Voilà pourquoi Gohan et les autres ne nous connaissaient pas, on était morts depuis longtemps. Dit Lichti.
- Babidi s'est vengé de nous après avoir libéré Buu dans l'univers 11. Cold a détruit Irul après une visite diplomatique qui a mal tourné. Apparamment, je suis la cause de cette colère. J’ai eu une vision, un secret bien gardé du tyran. C'était peu de temps avant qu'on aille dans le monde démoniaque.
- Une minute, j'étais déjà super saiyan à cette époque. J'aurais du le vaincre.
- Il est beaucoup plus puissant que ses fils et quand il a senti le vent tourner il a fait exploser Irul.
- Le lâche ! J'espère que mon double n'a pas trop souffert.
- Malheureusement oui.
- L'asphyxie ?
- Non, elle a trouvé un vaisseau dans les débris de la planète. Le générateur d'air était intact mais ce n'était pas le cas des réacteurs, le vaisseau ne pouvait pas voler. Les hommes de Cold ont intercepté les messages de détresse de Lichti. Le roi a menacé de mort ceux qui oseraient porter secours à cette Lichti, la pauvre a fini par mourir de faim.
- L'ordure ! Pesta la saiyenne.
- Décidément il y a pas mal de monstres à ce tournoi, je crois que les vargas sont totalement inconscients. Papa, tu es certain de vouloir rester ? Au cas où ça dégénère je ne suis pas certaine de pouvoir te protéger.
- Ne t’inquiète pas Reishi. Je préfère être ici plutôt que de me ronger les sangs à la maison.
- Les tournois d'arts martiaux ce n'est pas vraiment ton truc. Tu vas t’ennuyer. Ajouta Alathorn.
- Avec vous ? Jamais. Dit Mairry avec un sourire en coin.
- Et l'univers 10 ? C'est le seul dont vous n'avez pas encore parlé.
- On est en vie mais bizarrement les vargas ne nous ont pas repérés.
- Irresponsables et incompétents, ce tournoi promet... Pesta Reishi.

Le lendemain, le groupe vit qu'un homme insecte occupait l'espace 17, il serait selon les dires du varga responsable de leur espace arrivé au milieu de la nuit.
- C'est Cell ! S'exclama Piccolo.
- C'est donc lui, Goku et les autres m'ont beaucoup parlé de lui, il paraît qu'il est redoutable. Dit Reishi.

Il fallu attendre encore une demi heure pour voir venir un autre groupe. Au grand soulagement de Lichti, Goku et Vegeta étaient présents. Elle fut cependant déçue d'apprendre qu'eux non plus ne la connaissaient pas. Des hommes en armure hightech arrivèrent peu de temps après dans l'espace 19.
- Plus qu'un... Ah ? C'était rapide, le combattant est dans ce bloc de glace... Vous pensez que... Hé, qu'est ce qui ne va pas ? Demanda Reishi.
Alawen, Eolin et Alathorn furent stupéfaits en reconnaissant le guerrier de l'univers 20.
- Ils sont fous, complètement inconscients. Lâcha Alathorn.
Les regards iruliens convergèrent vers Lichti, cette dernière serrait les poings et fixait le glaçon avec haine.
- Broly. Dit elle méprisante.
- Hein ? Quoi ? C'est mon père ?
Les combattants de l'univers 16 sursautèrent en apprenant le lien de filiation.
- Quoi ? Comment avez vous pu... Commença Trunks furieux.
- Je suis née d'un viol, d'autres questions ? Dit froidement Reishi.
L'homme aux cheveux lavandes resta bouche bée. La saiyenne regardait sa mère avec inquiétude. Jamais elle n'aurait cru que Lichti puisse ressentir autant de haine.
Reishi se déplaça à grande vitesse vers l'univers 20, elle fixa le titan enfermé dans le glaçon.
- Papa, quand je suis revenue de l'univers intemporel, maman m'a tout dit de toi. J'ai longtemps cru qu'elle avait exagéré ta cruauté mais quand je la vois te fixer avec autant de haine je me rend compte qu'elle n'avait pas menti. Même si je suis issue de toi je te promet que je t'arrêterai et que je t'enverrai vers le seul endroit où tu mérites de vivre : l'enfer.

- Qu'est ce qu'elle dit ? Demanda Lichti à Piccolo.
La saiyenne était à présent paniquée à l'idée que sa fille puisse faire quelque chose de stupide. Reishi s'envola et atterrit devant la porte de l'espace 4. Elle sembla attendre devant la porte un petit moment, elle se transforma soudainement en super saiyan. Quelques secondes après, elle entra dans l'espace.
- Kwak ! Mais qu'est ce qu'elle fait ? C'est interdit ! Cria le varga responsable de l'univers 15.
Le volatile piqua un sprint vers l'espace 4, il revint essoufflé et penaud.
- C'est bon, elle a été invitée par le combattant de l'univers 4.
- Mais qu'est qu'elle peut bien lui vouloir ? Se demanda Alawen avec inquiétude.
- Mesdames et Messieurs, j'ai le plaisir de vous annoncer que le tournoi multiverse peut commencer!

Eolin vs Nekomajin

Le premier combat entre Nappa et Jeece tourna étonnamment à l’avantage du saiyen. Le second entre Freezer et Barta n'eut pas lieu.
- Elle en met du temps. Dit Alawen en fixant l'espace 4.
- Inquiète ? Je ne m'en fait pas, ma fille sait sûrement ce qu'elle fait. Et puis si ça tourne mal, elle saura remettre ce Buu à sa place.
Alawen n'en était aussi certaine, elle craignait que le grand pouvoir de Reishi ne l'ai rendue arrogante.
- J'espère qu'elle sait ce qu'elle fait, elle parle à un être fourbe et cruel.

- Caramel ? Proposa Buu en tendant un bol.
- Non merci.
- Que se passe-t-il ? Je croyais que les saiyens avaient un grand appétit.
- On m'a dit que vous transformez les gens en bonbon.
Buu sourit et transforma un vase en un assortiment de friandise.
- Maintenant que tu sais d'où ça vient, tu peux en prendre au moins un. Allez, tu vas me vexer.
Reishi prit un nougat et le sentit.
- Ne t'inquiète pas, il n'est pas empoisonné.
- Et pour le combat ?
- Je serais vraiment cruel de ne pas permettre les retrouvailles entre une fille et son père.
- Merci. Dit Reishi en regardant le djinn avec perplexité.
Elle avait pensé que les négociations auraient été plus complexe.
- Pourquoi j’accepte aussi facilement ? Pour rendre les choses intéressantes et palpitantes, ne me déçois Reishi.
Reishi prit congé du djinn, Buu eut un sourire maléfique.
- Et même si tu me déçois j'en profiterai pour affronter Broly et au cas où tu gagnes j'absorberai son cadavre. Dans tout les cas de figure je serai gagnant Reishi.

- Te voilà enfin ! Dit Alawen.
- Désolée de vous avoir inquiétés, qu'est ce que j'ai raté ?
- Un combat moyen, un abandon et là Goku de l'univers 18 vient de vaincre en un coup C17 de l’univers voisin. Rien de vraiment spectaculaire… Dit Lichti.
- Reishi, qu'est ce que tu as fait chez Buu ? Demanda Alawen.
- Tu n'as pas essayé de le savoir grâce à la voyance ?
- Je préfère te le demander.
- Pour le prochain combat, Nekomajin de l'univers 2 affrontera Eolin de l'univers 15.
- C'est l'univers sur lequel on a le moins d'information, fais attention. Dit Alathorn.
- Bon, je crois que notre petite conversation devra attendre. Suivons le match d'Eolin. Dit Reishi.
- Tu n'as pas l'intention de me dire ce que tu as fais. Pesta Alawen.
- Allez Eolin. Cria Reishi.

Eolin se posa sur le ring sphérique.
- Un chat ?
Un chat au pelage bleu portant le même uniforme que Goku lui faisait face.
- Je sais bien qu'il ne faut pas juger les autres sur leur apparence mais il n'a pas l'air très fort. Pensa l'irulienne.
- Salut, j'espère qu'on va faire un beau combat. Dit Nekomajin.
- Heu, moi aussi. Dit l'irulienne en se mettant en position d'attaque.
- Stop ! Il faut d'abord se présenter.
- Hein ? Mais le présentateur vient de le faire.
- Oui mais c'était pas assez génial, il n'y avait pas de musique, de foule en délire. Voilà comment il fallait faire : je suis... Yo... Nekomajin. Dit le chat en faisant des poses de super sentai.
- Je suis Eolin.
- Hé t'as pas fait de danse, t'es pas drôle !
- Et pour le combat ?
- Ah oui, c'est vrai...
Le chat fondit sur l'irulienne qui esquiva de justesse un coup de patte.
- Il est rapide pour un matou qui a un peu de ventre.
- Je ne suis pas gros ! Mon pelage est juste un peu épais !
Le public acclamèrent un combat enfin intéressant, les deux combattants semblaient avoir le même niveau.
- Bon sang, il se débrouille bien le chat, mieux que je le pensais.
L'irulienne frappa Nekomajin, son poing traversa le minou.
- Une image rémanente !
Eolin chercha du regard son adversaire, elle repéra son adversaire qui prenait de la hauteur et de la distance en concentrant une boule d'énergie dans ses mains.
- Nekohameha !
- Crimsom Blaster !

- Hé, c'est le kamehameha ! Dit Goku.
- Ta technique et ton uniforme, est ce que ce chat serait par hasard un de tes disciples dans l'univers 2, papa ?
- Tu serais bien capable de ce genre d'absurdités. Dit Vegeta narquois.

Les deux kikohas explosèrent en se heurtant, soufflant les deux combattants. Eolin se releva aussitôt et observa Nekomajin avec gravité.
- Il est sacrément fort, je devrais me transformer pour plus de sécurité.
- Pourquoi t'es si sérieuse ? C'est un combat très marrant, tu devrais te détendre. Je sais, je vais t'aider à te relaxer.
Le chat se jeta sur l'irulienne qui le repoussa d'un coup de coude, il retomba sur ses pattes et repartit aussitôt à l'assaut. Il s'agrippa au bassin d'Eolin et commença à la chatouiller. L'irulienne tomba à la renverse et rit en se roulant par terre.
- Assez ! Cria Eolin en repoussant le chat avec un coup de pied.
La femme se rendit compte que l'intégralité du public était hilare.
- Ce sac à puce m'a ridiculisé, il va me le payer ! Cria Eolin en se transformant.
- Tiens sa peau est devenue verte, c'est une namek ? Piccolo m'aurait menti ?
Eolin fonça vers Nekomajin en hurlant, ce dernier se retourna, se pencha et lâcha un énorme pet. L'irulienne dérapa pour freiner sa course et s'arrêta à quelques centimètres du nuage nauséabond.
- Ça va pas ? Tu es vraiment dégueulasse d'utiliser ce genre de technique !
- Tiens ? Ton visage est rouge maintenant, t'es un vrai caméléon toi.
Eolin se jeta sur Nekomajin et le roua de coups.
- Il a mis Eolin en rogne, je le plains presque. Dit Alathorn.
L'irulienne enferma le chat dans ses fils et le projeta contre terre à plusieurs reprises.
- Thunder deathtrap !
Les fils furent électrisés, Nekomajin laissa échapper des feulements de douleur et débattit. Il finit par couper ses entraves avec ses griffes.
- Cette fois ci je vais être très sérieux, oh ? Mon pelage est tout hérissé.
Une étincelle apparut quand le félin joignit ses mains.
- De l'électricité statique...
Un sourire malicieux se dessina sur les lèvres du matou.
- Câlin ! Cria Nekomajin en se précipitant sur Eolin pour l'enlacer.
Une course poursuite s'entama entre l'irulienne et le félin. Nekomajin finit par attraper Eolin qui reçut une décharge, ses cheveux furent hérissés.
- Bon, et si on passait aux choses sérieuses maintenant. C'est l'heure de devenir un super chaiyan.
Le pelage de Nekomajin devint doré.

- Incroyable, c'est un super saiyan.
- Ferme la Trunks ! Arrête de débiter des absurdités ! C'est une transformation qui ressemble par le plus grand des hasards au super saiyan ! Dit Vegeta.
- Mais...
- Un chat ne peut pas devenir super saiyan ! Hurla le prince.

Le combat tourna rapidement à l'avantage du félin, Eolin fut surpassée en terme de vitesse et de puissance. L'irulienne tenta de s'envoler pour échapper à son opposant mais ce dernier la renvoya brutalement sur le ring.
- Et maintenant le coup de grâce !
Le chat fonça vers l'irulienne qui se mit en position de défense. Il s'arrêta brusquement pour faire sa toilette.
- Pourquoi il fait ça ? C'est pas le moment de se laisser distraire. Et si…
Eolin devint invisible.
- Ça sert à rien je peux te sentir.
Le chat vit un point rouge sur le sol.
- Toi ! Vil fuyard, cette fois tu ne m’échappera pas.
- Il est facilement distrait, je peux profiter de cette faiblesse...
Nekomajin se mit à quatre pattes et pourchassa le point lumineux. Eolin réapparut et dirigeait un faisceau lumineux avec son doigt.
- Exactement comme un chat, je ne pensais pas que ça marcherait mais…
L’irulienne créa des boules d’énergie et les dispersa sur l’arène. Elle dirigea le point lumineux vers l’une d’elles. Nekomajin, obnubilé par sa chasse, fonça vers elle. La boule explosa. Le chat un peu secoué, se releva et repartit à la poursuite du point rouge. Il heurta toutes les sphères explosives une à une.
- Il est vraiment résistant. Je vais en créer d’autres. Hein ? Il s’est arrêté.
Nekomajin se mit debout. Il tenait le point rouge lumineux entre ses doigts.
- Je l’ai fait ! Chats de tous les univers, je l’ai attrapé ! Ce jour sera gravé dans le marbre de l’histoire féline !
L’irulienne resta les bras ballants. Comment pouvait il attraper de la lumière ?
- Bon, maintenant je vais continuer ce combat.
Nekomajin vit qu’Eolin était entouré d’une sphère d’eau.
- C’est de la triche ! Protesta le chat.
Il s’envola puis toucha l’eau du bout des doigts. Il secoua sa patte immédiatement.
- Comment faire ?
Le chat réfléchit. Il marqua une pause pour laper l’eau puis réfléchit encore.
- Je sais ! Je vais tout désintégrer avec un laser. Peu auraient pensé à cette solution. Je suis un génie.
Eolin envoya l’eau sur le chat. Nekomajin poussa des miaulements de détresse. Il essaya de s’enfuir mais l’eau le poursuivait.
- Si tu abandonnes, je fais disparaître l’eau. Dit l’irulienne.
Le chat poussa un feulement. Il dispersa le liquide en faisant exploser son énergie.
- Tu es allé trop loin ! Plus de gentil Neko, je vais devenir super chaiyen 3.
Le chat poussa un long hurlement et augmenta son énergie. Il marqua soudainement une pause.
- Pour ceux qui se demandent, je ne suis pas constipé. Je crie juste pour me transformer.
Le chat reprit son hurlement. Il se transforma. Il avait à présent une énorme coupe afro.
- Oh zut, c’est le super discoyen. Je me suis trompé. Je recommence.
Des dreadlocks apparurent sur sa tête.
- Le super rastaiyen maintenant, ce n’est toujours pas ça.
Il eut à présent une coupe iroquois.
- Le super punkyen, je devrais être moins créatif avec mes transformations. Je n’arrête pas de tout mélanger.
Eolin fit apparaître des pelotes de laine.
- Miaou !
Faisant disparaître sa coiffure, Nekomajin commença à jouer avec les pelotes.
- Hé Neko.
Le chat regarda vers l'irulienne qui tenait à présent une énorme pelote de laine.
- Miaou !
Eolin lança la pelote vers l'espace, Nekomajin se lança à sa poursuite.
- C'est une illusion qui disparaîtra très vite, le temps qui la cherche je vais pouvoir préparer une contre attaque.
Eolin créa plusieurs boules d'énergie. Nekomajin ayant disparu de l'arène, le décompte commença, Eolin transforma les kikohas en clones d'elle même.
- Parfait, j'ai eu le temps de tout préparer, quand il touchera une de mes copies, ça lui explosera à la figure.
Le décompte arriva à quinze.
- Hein ? Il cherche toujours la pelote ? Se demanda Eolin.
- Et vingt, Nekomajin ayant disparut de la surface de combat, Eolin est déclarée vainqueur.
Déçue et honteuse d'avoir gagné de cette façon, l'irulienne fit exploser ses kikohas et réintégra son espace.
- Bah ? T'en fais une tête. Dit Lichti.
- Je ne suis pas très fière d'avoir gagné de cette manière.
- Ridicule en effet. Dit Paikuhan.
- Ce chat avait une force peu commune. Miss Eolin n’avait pas d’autres choix que d’utiliser la ruse.
- Ha ! Depuis quand elle-t-il là ? Demanda Lichti en sursautant.
Nekomajin apparut soudainement dans l'espace 15, ce qui fit bondir la saiyenne.
- J'ai perdu de vue ta pelote de laine. Dit le chat dépité.
- Désolée pour le combat, je...
- Le combat ? Quel combat ? Ah oui c'est vrai ! Où on en était ?
- Tu es resté trop longtemps dans l'espace, j'ai donc gagné. Je suis désolée, je ne voulais pas que ça se passe comme ça.
- C'est pas grave, oublie, l'important est qu'on se soit bien amusé.

Dans l’autre chambre de l'espace quinze, l’homme observait la scène à travers une boule de cristal. Duplica entra dans la chambre.
- J’ai terminé ma reconnaissance.
- Bien… Je viens d’assister à un match amusant, bien plus intéressant qu'un match Lichti/Eolin... J'ai bien fait de choisir ce Nekomajin. Manipuler l'ordinateur des vargas avec la magie est vraiment facile, je vais bien m'amuser.
- Et pour la suite ?
- Va rejoindre l’arène et observe les combats pour estimer nos concurrents. Osiris est peut être un bon conseiller mais ce n’est pas un guerrier. Paikuhan est parfois un peu trop orgueilleux pour estimer les adversaires à leur juste valeur. J’aurais besoin de ton regard critique.
- Bien seigneur Saulon.
Ma liste de fanfics :
viewtopic.php?f=36&t=4672
Avatar de l’utilisateur
vicabouc
 
Messages: 1093
Inscription: Mar Fév 16, 2010 20:44
Localisation: au village pingouin

Re: DBM vs Fanfics

Messagepar Kyojin le Dim Mars 25, 2018 17:57

Chapitre 2 : Trunks VS le héros

Trunks se posa sur la petite planète servant de ring. Son adversaire fut transporté sur la surface de combat par un Namek, visiblement il ne savait pas voler.
L’adversaire de Trunks était un jeune homme de seulement 20 ans, il portait un bandana orange, une chemise bleue, un pantalon vert, des bottes vertes et un manteau jaune. Il tenait une épée dans sa main droite et un bouclier dans la gauche. Son visage était fin et calme, à première vue il paressait chétif, mais Trunks savait qu’il fallait se méfier des apparences.

Le jeune héros salua Trunks à la mode des escrimeurs de l’ancien temps. Le fils de Végéta dégaina son épée, C’est à ce moment que le premier coup fut donné.
L’attaque fut si violente que Trunks crut que tous les os de son corps étaient brisés. Trunks fit ensuite tournoyer la lame de son épée et l’abattit sur le héros qui bloqua le coup avec son bouclier.

— Tu es fort, pourtant tu n’es ni un Saiyen, ni un Namek, alors dit moi, d’où tien tu cette force ?
— De là d’où je viens, je suis chevalier de la garde royal, je combats tous les jours des créatures toute plus forte les une que les autres, pour que mon peuples vivent en paix.
— C’est une noble cause.
— Merci, si j’arrive à obtenir ce que vous appeler les Dragon Ball, je ferais le vœu d’éradiqué toute menace dans mon royaume, nous pourrons alors vivre normalement.
— Tu penses être assez fort pour remporter ce tournoi ?
— Je ne sais pas, mais si je perds ça ne fait rien, j’aime me battre, mais je ne risquerais pas ma vie face à un adversaire beaucoup trop fort.

Trunks sauta de plusieurs bons en arrière puis leva sa main et lança un kikoha, le héros se protégea de son bouclier avant de balayer l’aire de sa lame, un jet de flammes percuta le métis.
Crame !
Trunks enleva sa veste en feu, et retourna à l’affrontement. Les lames métalliques s’entrechoquèrent dans tous les sens, aucun des deux combattant ne prenait le dessus sur l’autre.
Le jeune héros leva sa lame au-dessus de sa tête et donna un coup oblique.
Foudre !
L’éclaire frappa l’épée de Trunks et se rependit dans tous son corps.
— Haaaaaaaaaaaa ! Hurla-t-il de douleur en posant un genou a terre.

— Ce jeune homme utilise des techniques particulières, Trunks est complètement impuissant, il doit réfléchir pour trouver une solution s’il veut gagner. Répondit Raïto.
— Tu à raison, en tous cas il ne se transformera pas, il me l’a dit avant le combat, il se battra à la loyale. Répondit Kyojin

Trunks revint à la charge, les coups d’épée tranchaient la surface de combat à chaque impacte. Le héros donna un puissant coup de pied qui fit glisser Trunks sur plusieurs mètres. Le Saiyen se releva et essuya le sang de sa bouche puis, il s’enveloppa dans une sphère d’énergie avant de la relâche d’un seul coup sous forme de vague d’énergie.
Heat Dome Attack !
Le jeune héros plaça son bouclier devant lui, prêt à recevoir l’attaque, l’impacte fut violant, le chevalier eut l’impression qu’une tempête allait lui arracher les bras. Il ne pourra pas résister longtemps.
Evac’
Le jeune homme se téléporta derrière Trunks, baissa sa lame et frappa de bas en haut.
Gigentaille !
La lame entailla le dos demi saiyen. Une immense douleur envahie le corps de Trunks, il se retourna, en balayant l’aire de son épée, le jeune héros se pencha pour esquiver.
Trunks se ressaisit et leva son épée en arrière, prêt à frapper. À cet instant, le héros fonça en le prenant par surprise. Une lame tranchante frappa Trunks à l’épaule. Le métis frappa le héros, le faisant tomber à terre au moment où il ramenait son épée. Il roula, leva son arme, et frappa le Saiyen au niveau de la cuisse. Une autre douleur envahi Trunks.

Le métis appela son ki et se propulsa dans les aires, le héros ne savait pas voler, mais il ne fut pas surpris. Trunks positionna ses mains l’une à côté de l’autre et chargea deux boules d’énergie, puis il les combina ensemble devant lui et envoya un rayon d’énergie au chevalier.
Buster Cannon !
Le jeune homme entrepris une chorégraphie avec son épée puis plaça la pointe de sa lame devant lui, un dragon se forma.
Âme du Dragon !
La créature fonça sur le Buster Cannon de Trunks, l’impacte créa une immense onde de choc. Ce dragon était fort, l’attaque de Trunks perdait du terrain, le métis, envoya une boule d’énergie qui fut absorbé par le Buster Cannon, l’attaque repris du terrain jusqu’à vaporiser le dragon et frappé le héros. L’impacte forma un immense cratère.
Quand la fumée se dissipa, Trunks en se posant sur le ring, remarqua que le héros avait placé son bouclier au-dessus de sa tête, le protégeant du Buster Cannon.
Malheureusement l’attaque fut trop puissante, son bouclier se disloqua, il rengaina son épée et se tourna vers les organisateurs.
— j’abandonne.
— Quoi !? Dit Trunks.
Le héros se tourna vers son adversaire.
— Comme je te l’ai dit, j’aime me battre, mais mon bouclier était mon seul moyen de défense, maintenant qu’il est brisé, je risque d’être blessé ou de mourir à chaque attaque, je n’ai pas envie que mon royaume se retrouve sans défenseur.
— Je comprends, tu t’es bien battu.
— Merci, toi aussi, bonne chance pour la suite du tournoi.
— Merci.
Le héros s’accrocha au Namek qui venait de se poser puis retourna dans son box.
Pendant que Trunks retourna au côté de ses compagnons, les micros crépitèrent.
Le héros a abandonné, Trunks est déclaré vainqueur, le prochain combat opposera Nappa de l’univers 13 à Cargot de l’univers 10.
— tu connais ces combattants ? Demanda Kyojin à Trunks.
— Oui, le saiyen est l’ancien équipier de mon père, il se nomme Nappa, Gohan m’a parlé de lui une fois. Cargot est un Namek rencontrer sur la planète namek par Gohan est mon père.
Nappa de l’univers 13, vainqueur. Prochain combat, TenShinan de l’univers 9, contre Raïto de l’univers 15.
"Il faut savoir endurer la souffrance, la douleur et bénéfique sur le chemin du guerrier"
One Piece, arc Enies Lobby, Roronoa Zoro, combat contre Kaku
Ma Fan-Fiction : Dragon Ball Cent ans plus tard : la suite de Dragon Ball, un siècle après la défaite de Buu
Avatar de l’utilisateur
Kyojin
 
Messages: 118
Inscription: Ven Déc 06, 2013 15:34
Localisation: Planète Terre, cent ans dans le future

Re: DBM vs L'Organisation du Commerce des Mondes

Messagepar broly97 le Dim Mai 19, 2019 7:31

DBM vs la z-team vs l'Organisation du Commercer des Mondes


Résumé des chapitres précédents :

Spoiler
Dans leur recherche de combattants puissant pour leur tournois multiverselle, les vargas ont ramené un groupe de combattants terriens composé deKrilin, Tenshinhan, Upa et Yamcha, ainsi que les enfants des deux derniers : Cole et Maïa (enfants d'Upa et de Suno) et de Trunks (fils de Yamcha et de Bulma). Ce petit groupe est accompagné d'un vieux combattant multicentenaire appelé Soundiata qui est un humains d'une autre dimension (l'Outre-Monde) qui s'est jadis lié d'amitié au groupe il y a quelques années de cela (rencontre fait hors champs). Ensemble le petit groupe sont les représentant du neuvième univers au tournois. Ce que le groupe de Krilin ne savait pas c'est que les vargas avaient entretemps récupéré un de leur vieil ennemis pour participer au tournois, C-21, le fils adoptif du Dr Gero. Ce dernier, qui a jadis été battu par Krilin, Tenshinhan, Yamcha, Upa et Chaozu, veut se venger du quinté qui l'a humilié. Il a donc accepter d eparticiper afin de se faire une idée du niveau de ses ennemis avant d eles attaquer une fois de retour dans leur univers.

Durant le premier tour, l'ensemble des conccurent de l'univers 9 se sont illustré, à telle point que sur les 9 candidats inscrits, huit d'entre-eux ont passé le premier tours, Trunks ayant été le seul éliminé.
Lors du deuxième tours, Upa s'est fait éliminé par Son Goku (U18) non sans posé beaucoup de difficulté aux super saïyan. Dans le amtch suivant, C-21 a, grâce à une ruse, pût vaincre et tuer facilement le Majin Buu de l'univers 11. Sa ruse a nottament permis la libération du Kaïoshin du Sud et du Grand Kaïoshin de l'univers 11 par accident. Après que leurs homologues de l'Univers 1 leur ait globalement expliqué leurs situation, les deux kaïoshins survivants de l'univers 11 ont put rejoindre leur univers d'origine.
Après une succesion de match disputé, vînt le tour de Cole qui, grâce à son esprit tactique a pût vaincre Bojack qui lui était physiquement supérieur. Cette victoire du fils d'Upa signe alors la fin de la première moitié du second tour.


Récapitulatif des personnages

Spoiler
II-3) Personnages principaux



Krilin :

[spoiler]Chef de file du groupe (même s'il ne revendique pas ce statut), Krilin est dans cet univers plus assuré, plus calme et plus sombre que ses homologues des univers 16 et 18, en raison de ses nombreuses années à combattre directement les forces du mal. Et puis si les Son Goku des univers 16 et 18 ont eu un impact positives sur la personnalité des Krilins de leur univers, en leurs donnant ainsi un caractère plus jovial, celui de l'univers 9 l'a assombri à cause des meurtres qu'il perpétrait.
Toutefois, Krilin est quelqu'un de juste et de généreux, même s'il ne le laissera pas parraître au premier abord.

Age : La cinquantaine



Yamcha :

[spoiler]Bien qu'il ait à peu près la même personnalité que ses homologues du 16 et du 18, le Yamcha de l'univers 9 est tout de même plus assuré que ses homologues. C'est aussi le blagueur du groupe, qui aime bien détendre l'atmosphère. Il est marié avec la Bulma de son univers avec laquelle il a deux enfants, Trunk et sa soeur Bra.
Yamcha héberge en son subconscient une sorte de vie ectoplasmique indépendante appelée "L'Esprit", avec lequel Yamcha semble tenir une relation assez tendu. Toutefois, il semble que les deux ont trouvé un accord, concernant le contrôle du corps de Yamcha.

Note : L'Esprit est aussi présent dans DBOM, mais son homologue y est largement plus agressif et tente de prendre le contrôle du corps de Yamcha par la force, et en le torturant mentalement.

Age : La cinquantaine


Upa :

Fils de Bora, Upa est actuellement le gardien de la Tour Karine. Parmi tout les membres du petit groupe, Upa est celui qui est le plus impulsif et celui qui déteste le plus les saïyens, et tout particulièrement Son Goku, qui a causé de nombreux ravages dans leur monde. Il a deux enfants avec Snow, (qu'il a rencontré durant l'un de ses entraînements) et est très protecteur envers eux.

Note : A l'instar du Krilin de son univers, cet Upa là est plus dure que son homologue de l'univers 18 (enfin pour le peu que l'on ait vu), et celui de DBOM qui ont des caractères plus ouvert. Notamment grâce à l'influence de Goku.

Age : Presque cinquante ans


-Le Kaméhaméha :

Tenshinhan :

En tout point semblable à ses homologues des univers 16 et 18. Calme, prudent et courageux.

Puissance et capacité : Après que Bujin, ait analysé sa puissance avec ses fils, il est explicite que Tenshinhan possède une force supérieure à celle de Bojack.
Tenshinhan maîtrise aussi un art appelé le "Ki magmatique" qui lui a permi de brûler les bras de Bujin au cours de leurs duel.

Age: la cinquantaine


Cole :

Fils d'Upa et de Snow, Cole est depuis son enfance très friand des récits des aventures de ses maîtres, et les admire énormément et s'entraîne ainsi beaucoup afin d'être à leur calibres. Malgré son goût pour l'entraînement, Cole ne se sent pas toujours à la hauteur de ses espérances. Un défaut dont son maître Krilin tente de résoudre avec lui.

Age : Environs au milieu de la vingtaine

Puissance et capacité : Comme l'a fait remarqué Goku lui même, Cole est plus puissant que lui sous sa forme ssj full power au moment du Cell Game.


Maïa :


Soeur jumelle de Cole et donc fille d'Upa. Doué d'une grande intelligence
Maïa est une jeune femme gentille et optimiste qui essaye de voir le bien en chaque individu. Toutefois, elle est loin d'être naïf, et à une forte détermination, bien qu'elle ait un comportement peu orthodoxe parfois.

Age : Environs au millieu de la vingtaine


Trunks :

Fils de Yamcha et de Bulma. Meilleur ami de Cole, qu'il connait depuis l'enfance Trunk est moins acharné sur l'entraînement que ce dernier, mais tien tout de même à rester un guerrier digne de ce nom. Au cours de l'aventure du groupe dans l'Outre Monde, Trunk a intégré l'Ordre de la Lame -une puissante organisation regroupant de talentueux maître d'armes- et y est resté durant un temps indéterminé. De retour sur Terre, il entame maintenant des études d'ingénieur afin de trouver un poste dans l'entreprise de sa mère.

Age : Environs au millieu de la vingtaine


II-4) Autres personnages :

Soundiata :

Puissant guerrier très âgé, Soundiata est un ami des z-fighters. Soundiata est originaire de l'empire du Mandigwa, l'un des plus importants de l'Outre-Monde, qui l'a jadis envoyé dans la région 279 du Macro-Univer, afin de traquer Bojack et sa bande qui ont été coupables d'exactions. Après avoir rempli sa tâche (avec aisance), Soundiata s'est lié d'amitié avec le Kaoshin de l'Est. 314 ans plus tard il est retourné sur Terre, et après avoir remporté très facilement le tournois des arts martiaux auquel les z-fighters participaient, il s'est églement lié d'amitié avec eux.
Soundiata est quelqu'un de gai, qui aime profiter des bonnes choses de la vie, et qui se lie facilement d'amitié avec les autres.

Age : Au moins 420 ans


C-21 :

Fils adoptif du Dr Gero, cet homme qui s'est transformé en cyborg est sans pitié, ambitieux et presque dénué de scrupules. Ennemi juré de la z-team, C-21 est un adversaire extrêmement dangereux à cause de son intelligence hors norme, qui est maintenant renforcé par une inépuisable connaissance, qu'il a acquise depuis son exil forcé dans l'espace après sa défaite. Cela lui permit d'améliorer son corps de cyborg, et de construire une armure de combat des plus redoutables.

Age : Plus âgé que les personnages principaux, donc il a sans doute dépassé les soixante ans,


L'Unique (univers 5)

Aussi appelé le Suprême Elément par ses mystérieux subordonnées, l'Unique est d'après ses dires le seul survivant d'une terrible catastrophe, qui a ravagé la région 279 de l'Univers 5. Doué d'une science surpassant de loin celle des Vargas, il a obtenu sa participation aux tournois en réparant le vaisseau d'un des équipages Vargas. Il semble que l’objectif de ce persopnnage soit de se débarrasser d'un groupe d'ennemi anonyme, avec qui il est en conflit dans son univers.

Age : inconnu



Récapitulatif de l"univers

Spoiler
DBM VS La z-team vs l'Organisation du Commerce : Réapitulatif rapide

I) Univers de mon topic.

Dans l'ensemble de mes fics, les quatre galaxies dans lequel la z-team évolue forme une petite région d'un espace beaucoup plus vaste appelé le Macro-Univers. Ce derniers est divisé en district appelé Région, qui sont plus ou moins grandes entre elles.
Chaque régions est protégée par une équipe de Kaoshin, qui tout en laissant le libre arbitre aux habitants veillent à ce qu'aucun menaces majeurs (du genre Buu) n'apparaissent. Sinon ils éliminent ladite menace. En clair les Kaoshins jouent un peu le rôle de la Green Lantern Corp.
La région dans laquelle évolue Goku et ses amis est la Région 279. Etant donnée que ses habitants sont dans l'ensemble paisible et avec un très faible potentiel, les Kaoshins n'ont envoyé que six des leurs pour y assurer la sécurité. Ainsi, d'autres régions sont susceptibles d'abriter davantage de Kaoshins.

I-1) Le Macro-Univers dans le concept du multivers :

Comme vous le savez tous, les participants des 20 univers de ma fic, sont tous issue d'un univers différents. Toutefois, ont peut dire que ces 20 univers différents sont en faite 20 Macro-Univers différents, et les participants sont sélectionné dans la région 279 propre à chacun de ces Macro-Univers.
Ainsi, Goku et ses amis sont issus de la région 279 du Macro-Univers 18. Freezer et sa famille sont eux originaire de la région 279 du Macro-Univers 8, ect....


I-2) L'Outre-Monde :

le Macro-Univers (ou au moins la région 279) est relié à d'autres dimensions (comme le Makaï ou la Zone Morte). Parmi elles, il y en a une appelée l'Outre Monde.
A l'instar du Macro-Univers, cette dimension abrite de nombreuses races, mais ces dernières sont en moyenne plus puissantes que ceux trouvé dans le Macro-Univers. Pour vous donner une idée, il est assez facile de trouver quelqu'un d'aussi fort que Cell dans sa forme parfaite.
Il y a des centaines de millions d'années, les Kaoshins ont bloqués l'accès entre les deux dimensions via un sort appelé la Barrière, qui empêchent nombre d'intrusions des deux côtés. Toutefois, il est possible de franchir la Barrière, par divers moyens qui sont tout de même limité en efficacité.

I-3) L'Outre Monde dans le concept du multiverse :

Tout comme chaque univers à son Makai, chaque univers à son propre Outre-Monde. Toutefois, les participants du tournois n'ont jamais eu affaire à quelqu'un de l'Outre- Monde (si l'on excepte ceux qui ont déjà eu affaire à Bojack et sa bande par le passé) ,


II) Présentation de mon univers 9

Dans les grandes lignes le principe reste le même que l'univers 9 original. Soit que Krilin et le reste des humains de la z-team ont affronté différentes menaces extraterrestre sans l'aide de Piccolo et des saïyens, et s'en sont sortie bon an mal an.

II-1) Arcs narratifs et bref résumés de l'histoire de l'univers de la z-team vs l'OCM :

1) Arc Piccolo Daïmao : Semblable au Piccolo Daïmao de l'univers 18 il a été libéré pour une raison inconnu, et a retrouvé sa jeunesse grâce au dragon ball comme dans l'univers 18. Durant le combat contre les terriens, il a de nouveau été victime du Mafuba.

2) Arc Son Goku / Kakarotto : Fils de Baddack, et frère de Radditz, ce saïyan a été durant un temps le fléau de la Terre. Pendant son règne de terreur il a libéré une armée de démon qu'il a dirigé afin de garder le contrôle de la Terre. Comment a t-il obtenu cette armée ? Cela sera révélé dans une de mes fics à l'avenir. Il a heureusement été tué par la z-team suite à son troisième combat face eux.

3) Arc saïyan : Partis tous les trois pour conquérir la Terre au nom de Coola, Végéta et sa bande ont trouvé la mort après s'être frotté à la z-team.

4) Arc OCM : Suite à la mort des saïyens, Coola a envoyé ses troupes conquérir la Terre afin de balayé la menace que représentait la z-team. Après bien des batailles contre les troupes du démon du froid, les z-fighters se sont retrouvés confronté à ce dernier qui a finalement péri après un combat très disputé.

5) Arc cyborgs : Voulant se venger de Krilin qui a détruit l'armée du ruban rouge -mettant ainsi un frein à ses ambitions-, Le Dr Gero a construit des cyborgs afin de tué le petit chauve ainsi que ses amis. Il fût pour le coup aidé par un jeune homme anonyme qui deviendra le futur C-21.
Note : Dans cet univers, c'est le jeune homme qui a transplanter le cerveau du Dr Gero dans le corps du cyborg 20, au lieu que ça soit C-19 qui se charge de la besogne.

6) Arc C-17 et C-18 : Cyborgs renégats du Dr Gero, les jumeaux ont d'ailleurs tué ce dernier à l'instar de leurs homologues dans différents univers. Contrairement aux jumeaux des univers 16 et 18 qui étaient de bonne personnes malgrés leurs cybernétisation, les C-17 et C-18 de cet univers ont été des monstres sanguinaires à l'instar de leurs homologues des univers 12, 14 et 15. Heureusement pour la Terre, la z-team veillait et les a envoyés en Enfer, bien qu ça soit dans de drôle de circonstances.

7) Arc Cold : Après la mort de son fils, des mains des défenseurs de la Terre, le roi Cold a décidé de venger ce dernier. Pour cela il s'est aidé d'un curieux commando d'élite, qui a donné bien du mal aux z-fighters, qui ont eu encore plus de mal à ce débarrassé de Cold.

8) Arc Babidi: Arrivée sur Terre dans le but de délivrer Buu, le terrible monstre de son défunt père, Babidi et ses forces se sont attaqués aux habitants de la Terre afin d'y collecter l'énergie nécessaire à la résurrection du monstre. Heureusement aidé par Kaoshin, les z-fighters, ont pût terrasser le sorcier et surtout Dabra le souverain du monde des ténèbres.

9) Arc attaque de C-21: Ayant survécut au conflit des cyborgs, le jeune homme anonymes s'est lui même transformé en cyborg, et s'est constitué une petite troupe afin de prendre possession du monde par un moyen inconnu. Toutefois comme son pèe adoptif, ce dernier à échoué.
Note : Comme je l'ai dit plus tôt, l'attaque de ce C-21 est à quelques différences près identique à celle fait par son homologue dans DBOM.

10) Arc Outre-Monde : Plus de 300 ans après avoir battu (avec facilité) Bojack et sa bande dans la région 279, Soundiata est retourné par ses propres moyens dans le Macro-Univers afin de visiter une nouvelle fois la région 279 (cette fois dans le cadre de vacances prolongés qu'il a omis de dire à ses supérieurs). Quand il est arrivé sur Terre, il s'est lié d'amitié avec les z-fighters et pour une raison inconnue, les a emmené avec lui au sein de l'Empire Mandigwan afin qu'ils suivent un entraînement qui leur a permis de considérablement augmenté leur puissance.

11) Arc Tournois-Inter Région : Suite à leur aventure dans l'Outre-Monde, les z-fighters ont été invité à participer à un nouveau tournois. Au cours de celui-ci, Yamcha a battu Upa, et Krilin a semble t-il été contraint d'utilisé une technique spéciale.

II-2) Différence entre mon l'univers 9 et l'original :

-Son Goku est connu des z-fighters, mais contrairement à son homologue de l'univers 18 est devenu un tueur sans scrupule.
-Upa fait parti de l'équipe
-Trunk ne connaît pas Videl
-Yamcha n'est pas devenu le cyborg 17 à la place du jeune garçon inconnu. Ainsi, lui et sa soeur ont été cybernétisé par Gero comme dans l'univers 12 par exemple.
-Soundiata est rentré en contact avec l'équipe après leurs aventures
-Les z-fighters de cet univers sont bien plus puissant que ceux de l'univers 9 originel.
-Le garçon qui est devenu C-21 n'existe pas dans l'univers 9 original, ou n'a jamais rencontré Gero.




Tableau du tournoi

Première partie de tableau :

Spoiler
-Upa (u9) vs Goku (u18)

-C-21 (U9) vs Buu (U11)

-Nappa (U13) vs Nail (U10)

-S. Kaioshin (U1) vs Uub (U18)

-Pan (U18) vs Coola (U8)

-Krilin (U9) vs Cell (U17)

Vegeta (U18) vs Trunk (U12)

Cole (U9) vs Bojack (U6)[/b]


Deuxième partie de tableau :

Spoiler
-Soundiata (U9) vs Son Bra (U16)

-Gotrunk (U16) vs Tenshinhan (U9)

-Vegetto (U16) vs Piccolo Daïmao (U3)

-Gast Carcolh (U7) vs Yamcha (U9)

-Eilem (U19) vs L'Unique (U5)

-Raïshi (U3) vs Végéta (U13)

Baddack (U3) vs Cold (U8)

-Maïa(U9) vs Buu (U4)




DBM vs la z-team vs l'Organisation du Commerce des Mondes


Le pari


Suite au match ayant opposé Cole à Bojack, un des vargas vînt se placer au centre du stade, juste en dessous de la planète ring pour y faire une annonce.

-Nous sommes au milieu du deuxième tour, c'est donc l'heure de la pause ! Nous allons créer de nouveau des tables dans les espaces des combattants.

Si la nouvelle surpris plus d'un, à commencer par le Buu de l'univers 4 qui ne s'attendait pas à ce que la pause arrive si rapidement, d'autres comme Son Goku et Végéta dans l'univers 18, étaient ravis de se mettre à table.

À l’instar des saïyens, C-21 n’était pas contre une petite pause déjeuner. Il s’était donc commandé un copieux repas, avant de s’installer confortablement sur son siège. Même-si les plats proposés par les Vargas étaient d’origine extra-terrestre, les bases de données d’Hilios concernant l’alimentation des peuples des quatre galaxies, permettaient au scientifique bionique d’effectuer des choix qui satisferaient son palais. Un palais qui s’était depuis longtemps habitué aux goûts de luxe.
En effet, afin de mener à bien son premier plan de conquête du monde, l’argent avait été une condition nécessaire pour le numéro 21, et son génie l’en a fait gagner énormément. Bien assez pour qu’il s’offre le train de vie d’un roi, tout en menant à bien son grand projet.
Suite au fiasco dudit projet par les z-fighters, C-21 avait trouvé en Hilios un nouveau souffle à ses ambitions, mais aussi le moyen de garder son train de vie fastueux. En effet, le cyborg aux tresses avait utilisé les immenses ressources de l’IA pour se procurer et cuisiner toute la nourriture qu’il voulait mais aussi pour s’occuper convenablement de sa personne. Non pas qu’il en avait vraiment besoin, son corps de cyborg le mettant durablement à l’abri de la faim et des maladies, mais le goût du luxe et du bien-être ne s’oubliaient pas. Surtout après avoir passé tant d’année à travailler dans une grotte lugubre avec pour seule compagnie un vieillard ivre de vengeance ou avoir survécu au « Professeur », son premier mentor. Enfin, « mentor » était un bien joli euphémisme pour qualifier ce sombre personnage.

Le cyborg numéros 21 interrompit ses réflexions et fixa ses ennemis de toujours qui venaient de recevoir leurs plats respectifs. Comme à leur habitude, les membres du petit groupe riaient et discutaient ensemble dans la bonne humeur, comme un vrai groupe uni, presque comme une vraie famille. Un concept totalement étranger au cyborg qui n’avait connu que l’eugénisme et la valorisation des plus aptes dans leur plus extrême signification. Deux idéaux auxquels il avait d’ailleurs dédié sa vie entière et qui étaient aux antipodes de la voie prise par la majorité des terriens. Ce qu’il déplorait. Certes, il concevait que la société reposant sur la famille dite « affective », avait permis à l’humanité de se reproduire à grande échelle, tout en s’assurant une descendance en bonne santé et prête à se développer. Toutefois, cette « affection » avait aussi permis l’émergence de plus en plus croissante des faibles, des incapables, des incontinents et des parasites de toutes sorte qui ne servaient à rien, hormis à ralentir la marche du progrès, voir à la freiner.
Inadmissible. Nonsensique,pitoyable, Inacceptable !
La faiblesse ne devait plus être tolérée, mais éradiquée et l’incontinence ne devait plus être supportée mais purgée, afin qu’émerge enfin une civilisation terrienne efficace et éternelle. Une civilisation qui, une fois débarrassée de cette tare congénitale qu’était « l’affection », se répandra à travers les quatre galaxies dans leurs ensembles et les dominera d’une main de fer. Et lui, C-21, sera le dirigeant tout-puissant et éclairé de ce futur empire aussi prospère que tentaculaire. Malheureusement, un seul petit obstacle empêchait encore au cyborg à la peau noire d’entamer cet ambitieux projet : Krilin et son groupe.
L’androïde devait bien le reconnaître, leur élimination serait plus facile à dire qu’à faire. Certes, il pouvait compter sur ses équipements surpuissants et ses légions de robots tueurs, mais les membres de la z-team compensaient allégrement leur sous-nombre par leur puissance. En particulier leur chef, Krilin, qui avait fait preuve d’une force hors du commun lors de son combat contre le Cell de l’univers 17 qui, malgré sa puissance incroyable, avait été balayé comme un rien. L’affrontement frontal s’avéra serré, trop serré. Il devait faire quelque chose pour faire pencher la balance de son côté, et vite.

-Monsieur C-21, voilà vos œufs d’Oviado, annonça un varga qui avait apporté un plat remplit de petit grain bleu ciel.

L’androïde aux tresses savait, d’après la base de données d’Hilios, que son entrée avait un goût semblable à du caviar, quoiqu’un tantinet plus sucré. Une caractéristique qui avait motivé son choix.

-Merci, varga. Apportez-moi la carte des vins, je vous prie.

-Bien-sûr, monsieur.

Tout en prenant ses couverts pour s’attabler, le cyborg jeta un coup d’œil en direction de ses ennemis, qui avaient déjà entamé leur plat respectif. Il vit que la fille d’Upa, Maïa si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, se levait pour se diriger vers leurs chambres.
Sans doute devait-elle aller vérifier l’état de Krilin, qui était toujours en train de dormir suite à l’utilisation de sa dernière technique. Cela donna une idée au scientifique maléfique qui savait qu’il tenait une occasion. Une fois que Maïa revînt à la table des z-fighters, C-21 donna un ordre mental à l’une de ses machines.

***

Dans la chambre du fils adoptif de Gero, un petit cube noir trembla avant de léviter dans les airs. Il commença à grandir tout en se déformant, pour à la fin donner un nouveau Nelo Darko, l'une des armures ambulantes de C-21. La taille et l'apparence du robot changèrent alors, pour finalement prendre celle du cyborg de l’univers 9.
Grâce à son interface cybernétique qu’il s’était greffé au cerveau, le scientifique à la peau noire était mentalement connecté à son Nelo Darko qui avait pris ses traits. Il pouvait donc percevoir son environnement et communiquer avec autrui à travers son droïde métamorphosé, qui affichait même les émotions de son cyborg de maître. C-21 avait donc tout le loisir d’admirer le physique de son nouveau clone mécanique, non sans une certaine fierté.
Que ce soit la texture des cheveux et de la peau synthétique ou même la rigidité des dents artificielles, le corps de son Nelo transformé était pratiquement semblable à celui d'un être organique au toucher. Le cyborg aux tresses devait cette incroyable prouesse scientifique à ses nouveaux hexano-robots qui permettaient à ses automates de prendre l'apparence de n'importe qui -qu'il soit organique ou robotique-, tout en imitant la texture de son épiderme.

Bien que C-21 n’avait pas besoin de métamorphoser son robot pour ce qui allait suivre, l'affaire était trop personnelle à ses yeux pour qu'elle soit réglée par une simple boîte de conserve sans visage. S'il n'avait pas la possibilité de le faire directement, il voulait au moins que ce soit quelque chose ayant son apparence qui le fasse.

Le clone mécanique du numéro 21 circula à travers les couloirs pour enfin arriver au dortoir de ses ennemis. Il ne lui fallut pas longtemps pour apercevoir Krilin en train de dormir paisiblement sur l'un des lits de la chambre à coucher.
L’automate transformé, ou plutôt C-21, tira un sourire sadique tout en sortant une petite aiguille sur la paume de sa main. À l'intérieur de celle-ci, il y avait un banc de centaines de milliards de nanorobots prêts à être injectés dans l'organisme du destructeur du Ruban Rouge. Leur but ? Provoqué un léger accident, genre une rupture d'anévrisme, au pire ennemi du cyborg numéro 21. Une « accident » qui arriverait quand ce dernier le voudrait.
Bien sûr, il voulait toujours écraser le nouveau maître des Tortues de ses propres mains, mais au vu de sa performance, l’androïde voulait assurer ses arrières.

Une fois arrivé à hauteur de Krilin, C-21 approcha avec précaution l'aiguille du cou de son ennemi endormi. À cet instant, il ressentit un plaisir intense d'avoir son pire ennemi sur un plateau. Une fois qu'il lui aura réglé son compte, il fera pareil avec tous les autres, comme ça plus rien ni personne n'empêchera son sacre. Quelle idiotie d'avoir choisi de s'imposer par la force ! Cette méthode, était beaucoup plus sûre et tellement plus facile. Oui, plus… facile.

Alors que l'aiguille n'était plus qu'à quelque centimètre du cou de Krilin, le cyborg arrêta son mouvement.
Est-ce que justement la solution de facilité le satisfera, du moins est-ce que ça le satisfera pleinement ?
Ne se demandera-t-il pas tous les jours si avec un peu plus de temps et de préparation il n'aurait pas écrasé Krilin et les autres de ses propres mains ?
Foutaise ! La fin justifiait les moyens. Il n'allait pas ruiner le projet de toute une vie juste pour un caprice ou pour un sursaut de fierté mal placée.
D’un autre côté, il était tout de même C-21, l'être le plus abouti que la Terre n'ait jamais porté. Ne pouvait-il pas se débarrasser lui-même de quelques pouilleux, aussi puissant soient-ils ? Peut-être que dans un an ou deux il serait sûr de...

-Salut ! Alors on se promène ?

La réplique du cyborg sursauta. Celui, ou plutôt celle, qui l'avait interrompu n'était nulle autre que la fille d’Upa, Maïa. Cette dernière avisa le clone du cyborg 21, avec une espièglerie triomphante.
Malgré sa surprise, l’androïde se reprit très vite et fixa la terrienne d'un air interdit. Les détecteurs, pourtant ultra perfectionnés, de son automate ne lui avaient pas permis de repérer la jeune femme aux cheveux roux. Sans doute à cause de son pouvoir là, l'Essence. Ce n'était vraiment pas quelqu’un à sous-estimer. Toutefois, le problème n'était pas vraiment là.


***

Tout en finissant son assiette, C-21 observait, d’un regard discret, mais perçant, Maïa qui était toujours en train de déjeuner avec sa famille et ses amis. Il ne manqua d’ailleurs pas de remarquer que la table des z-fighters était très animée. Cela était grandement le fait de ce vieillard barbu, Soundiata s’il ne se trompait pas, qui se faisait un plaisir de mettre ses talents d’orateur à contribution.

-…Ha, ha, ha ! Ria Maïa entre deux bouchées de ce qui ressemblait à une côte de bœuf. Non sérieux, vous lui avez dit ça ?

-Bien sûr, assura le vieux mandigwan. Au lieu de m'aider à pacifier la prison, cette dhorllys m'avait directement jeté aux prises d'une bonne centaine de prisonniers.

-Et qu'est-ce qui c'est passé ensuite ? Demanda Cole captivé.

-Comme vous avez pu vous en douter, j'ai pris un temps fou pour neutraliser moi-même les détenus. Puis il a fallu que je m'occupe d'elle. Ce ne fût pas une sinécure.

-Et c'est là où a surgi le gros reptile, n'est-ce pas ? Devina Trunk.

-Noooon ! ça c'était après. Lorsque les prisonniers m’avaient piégé dans les égouts de la prison…

Tandis que ses ennemis continuaient à s’amuser, C-21 se demandait comment la fille d’Upa pouvait se trouver à deux endroits à la fois. Quelques secondes de réflexions supplémentaires lui permirent de deviner la solution.

-Ah ! j’ai compris… Commença l’homme bionique, pour lui-même.

***


-… tu as utilisé la technique des "Quatre Corps" de Tenshinhan pour te dédoubler, fini le clone mécanique du cyborg 21.

-Bien deviné, confirma la copie de Maïa. Mais trêve de palabre inutiles, j'imagine que tu es venu ici pour tuer maître Krilin en douce, n'est-ce pas.

Se sachant pris les mains dans le sac, le numéro 21 ne voyait aucune raison de nier.

-Et après ? Tu crois qu'une vulgaire copie ne possédant qu’une moitié de tes capacités pourrait arrêter mon droïde ?

-Tss ! Allons, allons, C-21. Je sais que tu es assez perspicace pour deviner que, même à travers une copie, mes pouvoirs dépassent encore ton entendement. La preuve, ton clone métallique, que j'ai juste sous les yeux, n'a même pas pu repérer ma réplique. Alors pour ce qui est de lui résister, on n'y repassera veux-tu.

Les traits du clone métallique se crispèrent un court instant avant de reprendre son assurance habituelle. À l'aide de ses pouvoirs télékinésiques, la copie de Maïa fît venir deux chaises qui se positionnèrent face à face.

-J'imagine que tu ne verras pas d'inconvénient à ce que l'on s'installe convenablement pour poursuivre notre conversation.

-Pas le moins du monde, répondit le concerné avec une mauvaise grâce palpable.

***

Une fois les z-fighters servis, le varga chargé de l’espace 9 porta lui-même le plat de résistance du cyborg numéro 21. L’ornithoroïde ne manqua pas de remarquer que ce dernier semblait contrarié. Pourtant, il lui semblait qu’il avait adoré son entrée.

« Tss ! Réaction typique des désemplumés. Ils changent d’humeur pour un oui ou pour un non.

Le cyborg qui avait remarqué la présence du varga, lui ordonna d’un ton sec :

-Apportez-moi de nouveau la carte des vins, tout de suite !

-B… Bien, très bien monsieur…

***

Assis face à face, le clone mécanique de C-21 et la copie de Maïa se jaugèrent du regard.
Ce fût d’ailleurs l’occasion pour le premier d’examiner la fille d’Upa plus attentivement.
De taille moyenne pour un humain femelle, son corps était titulaire d’une musculature notable et bien proportionnée à sa fine silhouette, conformément à celui que devrait avoir une humaine pratiquant un exercice régulier. Son visage était pourvu de traits réguliers, dont la valeur était sublimée par sa peau basanée et ses cheveux roux qui lui allaient bien, sans faire d’elle une beauté exceptionnelle. De ses pupilles écarlates, il émanait l’éclat d’un esprit vif couplés à un enthousiasme et une bonhomie certaine qui inspiraient sympathie et attraction. Pour le cyborg, il ne faisait aucun doute que, si telle était sa volonté, cette fille n’aurait aucun mal à attirer l’attention du mâle terrien lambda.
L’androïde se sentit alors étrangement mal-à-l’aise et un peu stressé. Pourtant, en plus de soixante ans, il était un habitué des discussions en têtes à tête. Il avait d’ailleurs plus d'une fois menti, convaincu, fait chanter et tenu tête à nombre d'interlocuteurs. La plupart du temps des hommes et femmes peu recommandables qui s'étaient retrouvés être soit ses victimes, soit ses associés ou ses subordonnés. Mais devant cette fillette, il ne pouvait s’empêcher de ressentir un certain… gêne qui ne lui était pas familier. Et ça, l’homme bionique n’aimait pas. Surtout quand il n’avait pas la plus petite idée où allait le mener cette conversation.

-Pourquoi as-tu hésité ? Finis par demander Maïa de but-en-blanc.

-Pardon ?

-Pourquoi as-tu hésité à t'en prendre à maître Krilin ? Même si j'aurais fini par t'arrêter, j'ai vu que tu n'étais pas allé jusqu'au bout de ton geste. Pourquoi ?

Bien qu'un peu pris de cours par cette question, le cyborg finit par arborer un rictus condescendent, avant de répondre.

-La réponse est très simple, jeune fille : le défi. Tuer Krilin et ses amis par des moyens détournés serait certes pratique et rapide, mais quelle saveur aurait ma conquête de la Terre si j’éliminais ses protecteurs aussi facilement ? Les écraser par la force sera largement plus amusant.

-Je vois, je vois. Un choix… surprenant, voire imprudent. Surtout venant de quelqu’un comme toi, qui a montré il n’y a pas si longtemps que ça qu’il était plutôt prompt à utiliser et à élaborer la méthode la moins risqué pour en finir avec son adversaire.

La remarque et la confusion factice de la jeune femme, agacèrent le cyborg, qui avait déduit qu’elle ne le croyait qu’à moitié.

-Tss, je pourrais dire la même chose pour toi. Tu savais très bien que mon droïde était dans la chambre de Krilin et pourtant tu n'as pas prévenu les autres. Ce n'est pas vraiment un comportement des plus prudents.

À la grande surprise du cyborg, un sourire espiègle apparut sur les lèvres de la rousse.

-Disons que j'ai une bonne raison à cela. En fait c'est même la principale raison de la présence de ma copie dans cette chambre, outre le fait d'assurer la protection de maître Krilin, bien entendu.

N'étant pas né de la dernière pluie, le cyborg, commença à comprendre les intentions de la jeune femme.

-Que veux-tu ? Ou plutôt que me proposes-tu ?

-Un accord de paix.

***

Au sein de l’espace 9, les vargas ne chômaient pas. En effet, à peine les membres de la bande de Krilin avaient achevé leur plat de résistance, que leurs déserts avaient déjà été servis. Ravis, les défenseurs de la Terre attaquèrent leurs plats avec gourmandise.

- Hum ! Ce gâteau au chocolat surmonté de cet étrange fruit grisâtre, est un vrai délice, fît Maïa tout en dégustant son dessert.

-Je ne te le fais pas dire, rajouta Trunk qui avait fait le même choix.

-Pff ! J'aurais dû choisir comme vous, se lamenta Yamcha tout en regardant avec envie le dessert des jeunes. Cette tarte n'est pas terrible.

-Si vous voulez nous pouvons changer votre dessert monsieur, proposa un Vargas qui passait par là.

-Ah bon ? ! Eh bien je veux la même chose qu'eux, s'il vous plaît !

****

-Un accord de paix ? Répéta la copie de C-21.

-Tout à fait, confirma le clone de Maïa avec enthousiasme. Comme tu me l'as dit, tu projettes de nous attaquer tous azimuts une fois le tournoi achever. Pourtant, si j'en crois ta tentative d'il y a quelques minutes il parait clair que tu n’es pas si serein que ça quant à tes chances de succès. Cela peut se comprendre. D’après ce que j’ai pu voir de toi et en prenant en compte tes ressources supposées, j’estime que, dans le meilleur des cas, tu ne t’imposeras que très difficilement lors d’une confrontation directe avec notre groupe. Peut-être même que j’ai été trop optimiste et que tu en mourrais dans le processus.

Même s’il n’avait rien laissé paraître, l'estimation de la jeune femme énerva passablement le cyborg qui n'aimait pas qu'on le sous-estime de la sorte. Surtout quand ladite estimation venait d'une péronnelle en plein milieu de la vingtaine.

-Je trouve que tu vas vite en besogne, jeune fille. Tu n'as pas la moindre idée de l'étendue de mon arsenal. Qu'est-ce qui te fait croire que vous aurez, ne serait-ce qu'une seconde, l'avantage lors d'un conflit contre moi ?

-Tout simplement parce que tu es loin, très loin même, de te douter de notre véritable puissance, assura la jeune femme avec décontraction.

Le cyborg n'aimait vraiment pas la tournure que prenait la conversation. La fillette devait bluffer, c’était évident. Il imaginait mal ce qui pourrait être pire que ce que Krilin leur a montré au cours de son match contre Cell. Même en tenant compte de cela, sa horde robotique avait des chances de s'imposer. Toutefois, il devait reconnaître que la partie serait toujours des plus corsées. Il se devait de la jouer fine.

Tout en gardant un visage impassible, le droïde demanda :

-Supposons que vous ayez d'autres cordes à votre arc, qu’elles sont les termes de ton accord ?

-Tu auras la vie sauve, mais tu devras rester sur Terre, et cesser tout activité qui nuirait à autrui.

Le clone mécanique du cyborg faillit chanceler en entendant cette réponse. La fillette était-elle sérieuse ? Ce n’était pas un accord de paix, mais une réédition pure et simple ? Jamais il n’acceptera cette marque de soumission.

- J’espère que tu plaisantes fillette. Ton stupide accord fera de moi un prisonnier. Tu te doutes bien que je vais refuser.

Malgré cette réponse négative du cyborg, la fille d’Upa ne parut pas offusquée le moins du monde. Elle reprit ainsi la conversation comme-ci de rien était.

-Je me doutais bien que tu dirais cela. À vraie dire, j’aurais été un peu déçue que tu l’acceptes. Toutefois, je déplore que nous ne soyons pas arrivés à une solution sans violence. Dans ce cas reste l’autre proposition…

-Tss ! Ne te fatigue pas, s’il est du même acabit que le premier, cela ne sert à rien. Cette discussion s’arrête-là. Au revoir.

Alors que le clone mécanique du cyborg 21 allait se lever, il sentit soudain que tous les membres de son corps artificiel étaient totalement entravés. C’était comme-ci les forces fondamentales de l’univers l’avaient immobilisé et menaçaient de l’écraser à tout moment. Le regard du droïde se tourna alors vers la copie de Maïa. Les bras et les jambes croisées, et les lèvres formant un sourire en coins tendant vers le sinistre, la jeune femme lui accorda un regard à la fois détendu, assuré mais surtout malicieux. Comme si elle l’encourageait à essayer de se mouvoir, tout en sachant qu’en l’état actuel des choses, ses efforts n’auraient pas la moindre chance d’être couronnés de succès.

-Je t’en prie, ne pars pas avant d’avoir entendu ce que j’ai à te dire.

-Tss ! Ce n’est pas comme si une certaine personne me laissait le choix.

-Allons, allons, je suis sûr que cela t’intéressera au plus haut point.

-Dis toujours.

-Bien, voilà donc ma deuxième proposition : un pari.

-Un pari ? De quelle sorte ?

-Si je parviens à remporter le tournoi, tu m'appartiendras.

Interloqué, C-21 resta muet quelques secondes durant avant de reprendre la parole :

-J'ai dû mal comprendre.

-Non, tu m'as très bien compris. Si je gagne le tournoi, toi et toute ta technologie serez à moi. Tu devras obéir à chacun de mes ordres et j’aurais accès à toutes tes recherches. Par contre si c’est toi qui gagnes, c’est moi qui me mettrais à ton service.

-Tss ! Et pourquoi j'accepterais cette bêtise ? Déjà qu’aurais-tu à m’apporter ?

-Comme tu l’as pu le constater lors de mon précédent combat, je peux manipuler à ma guise l’une des forces les plus puissantes qui soit. Et je te garantis que ce que tu as vu n’est qu’un modeste échantillon de mes réelles capacités. Imagine si tu avais un tel guerrier sous ta férule, tes conquêtes seraient grandement facilitées.

L’argument de la copie de Maïa titilla l’intérêt du cyborg. En effet, même pour lui, les Quatre Galaxies constituaient un territoire des plus vastes. Il lui faudra des années avant de pouvoir les conquérir dans leur totalité, et avoir quelqu’un de l’acabit de cette fille lui ferait gagner des décennies sur ses projets de conquêtes. S’il obtenait sa soumission, il posséderait à n’en pas douter une arme formidable. Toutefois, rien ne garantissait qu’elle tienne son engagement s’il remportait le tournoi. Il ne pouvait pas lui faire confiance.

Comme si elle avait lu dans les pensées du scientifique maléfique, la jeune femme ajouta :

-Ne tant fais pas, si je gagne, je respecterais ma parole. Mais cela vaut aussi pour toi si c’est moi qui remporte le tournoi. Bien sûr tu pourrais refuser l’offre que je te fais. Cependant je te le déconseille fortement.

À la grande stupeur de C-21, l’expression de la copie de Maïa se fit d’un coup plus sombre tandis que son sourire frisait le sardonique. Le Nelo Darko sentit alors que son épaulette ainsi que la partie correspondant à son avant-bras étaient en train de se froisser petit à petit.

-Si tu refusais, il se peut qu’avant la fin du tournoi, tu n’aies… un accident.

Lentement mais sûrement, l’avant-bras du droïde continua à se déformer.

-Un malheureux et mortel accident que les dragon-balls ne pourraient résoudre, car ce ne sera pas dans le cadre du tournoi.

En quelques secondes, la partie supérieure du bras droit du droïde fût réduite en bouillie, jusqu’à être devenu méconnaissable et inutilisable.

- Et surtout, crois-moi, tu ne sauras ni quand, ni comment je frapperais. Alors, tu acceptes ?

***

Tandis qu’une sueur froide coulait lentement sur sa tempe, le cyborg 21 buvait, d’un mouvement peu assuré, la boisson de couleur bleu ciel nageant dans son verre à vin. Il était d’autant plus mal-à-l’aise que la fille d’Upa lui jetait des regards discrets qui, il en était convaincu, étaient destinés à lui mettre la pression.
Le cyborg n’avait désormais plus de doute : cette fille était un véritable monstre. Non ! Elle était plus que cela. Elle était à ce moment la définition même du danger. Toutefois, le danger, on pouvait y faire face, et c'est précisément ça que le cyborg avait toujours fais au cours de sa vie et cela ne changera pas. Ainsi C-21 rendit un sourire de défi à Maïa, tout en avalant une nouvelle gorgée de vin.

***

-Très bien fillette, tu veux jouer ? Alors on va jouer, maugréa le clone aux tresses. Je vais accepter les termes de ton pari. Et comme tu l’as si bien dit, si c'est moi qui gagne c'est toi et tes pouvoirs qui m’appartiendrez.

La jeune femme aux pupilles écarlates détendit aussitôt ses traits, jusqu’à reprendre sa bonhomie habituelle, ce qui décontenança quelque peu le cyborg qui ne revenait pas d’un changement d’expression aussi soudain et marqué.

-Bien sûr. Si l’on veut gagner gros, il faut savoir jouer gros.

C-21 sentit tout à coup que la pression exercée sur son Nelo Darko avait soudainement disparu. Malgré son bras droit inutilisable et le chantage dont il avait été victime, la réplique métallique reprit bien vite de l’assurance et esquissa même un sourire mauvais.

-Pauvre folle. Est-ce que tu réalises seulement les conséquences de ton engagement ?

-Évidemment, sinon je ne te l’aurais pas proposé.

-Ah bon ? Dans ce cas, as-tu seulement envisagé que je pourrais t’envoyer combattre tes amis et ta famille lorsque j’attaquerais la Terre ? Sachant cela, pourras-tu respecter tes engagements ? Est-ce que ta parole aura une réelle valeur ?

-Je te l’ai déjà dit, lorsque je t’ai proposé ce pari j’ai envisagé tous les cas de figures, y compris ce que tu pourrais me demander au préalable. Et parmi tous ces vœux possibles, m’obliger à me faire combattre mes amis n’en fais pas partis, c’est une certitude.

Le sourire du cyborg se ternit quelque peu, du fait de sa perplexité.

-Et pourquoi je ne ferais pas cela ? Jamais ils n’oseront blesser leur petite protégée, ce qui me donnera un avantage décisif. Il n’y a aucune raison qui ferait que je me priverais du considérable atout que tu représenteras lors de cette bataille à venir. Sauf peut-être à une trahison de ta part.

-Je n’aurais pas à te trahir à ce moment-là, vu que tu ne me demanderas jamais de me battre à tes côtés. Tout simplement à cause du fait que, peu importe les risques, tu voudras immanquablement combattre mon père et ses amis par toi-même.

-Pardon ? Sais-tu vraiment à qui tu parles ? Crois-tu que je sois le genre d’homme à me priver d’une si belle opportunité ? Je ne te pensais pas aussi naïve, fillette.

-De manière générale ? Sûrement pas. Toutefois le cas mon père et ses amis constituent une exception. Pourquoi me diras-tu ? A cause du fait qu’ils t’ont défait lors de ta première tentative de prise de contrôle de la Terre.

-Ha, ha, ha ! Je vois ou tu veux en venir. Tu penses qu’à cause de cette défaite, un quelconque sens de l’honneur est apparu en moi. Ha, ha, ha, ha ! Si tu crois que c’est ça qui va m’empêcher de t’utiliser, tu es encore plus idiote que prévu. Il semble que je t’ai surestimé. Quelle déception. Finalement il n’y a que tes pouvoirs qui semblent intéressants à exploiter.

Malgré les moqueries du cyborg, Maïa ne se laissa pas perturber. Au contraire, elle attendit patiemment que le fou rire de ce dernier se soit partiellement estompé avant de poursuivre.

-Comme je te l’ai déjà dit, cette déconvenue-ci est particulière. Si c’était une simple défaite ou ton adversaire avait été encore plus retors, plus chanceux ou simplement plus fort que toi, tu n’en aurait pas fait grand cas et tu aurais depuis longtemps usé du genre de ruse qui t’as permis de vaincre Majin Buu, mais dans le cas qui nous intéresse c’est une toute autre histoires. Pas pour la défaite en tant que telle, mais à cause de ce que mes maîtres représentent et comment ils t’ont battu.

Le sourire de C-21 s’évanouit, tandis qu’une pointe d’agacement commença à réapparaître sur son visage.

-D’après ce qu’ils m’ont raconté sur votre bataille et de ce que j’ai pu déduire, tu n’as fait preuve d’aucune vrai grosse imprudence. Tu ne les as pas sous-estimés et tu as effectués tous les coups bas possibles pour venir à bout d’eux. Et pourtant, ils t’ont quand même battu. Cinq vulgaires paysans, qui utilisent des techniques et des méthodes d’entraînement archaïques, ont écrasé à eux seuls, et à la régulière, le génie et l’être aboutit que tu es, détruisant au passage ton organisation et ta garde d’élite de surhomme que tu as passé tant d’année à mettre sur pied.

Au fur et à mesure du récit de la rousse, le poing du robot de C-21 trembla de fureur, tandis que ses dents grincèrent de plus en plus. Des signes qui encouragèrent Maïa a poursuivre.

-Mon père m’a aussi parlé du projet que tu leur as jadis détaillé. En résumé ton objectif est, s’il n’a pas changé depuis, d’effectuer une sélection de la race humaine pour remplacer l’humanité actuelle par un peuple de « surhomme » qui seront moulés selon ton image. Un objectif qui t’es apparemment précieux, vu le temps et les ressources que tu y as consacré. Seulement depuis cette fameuse défaite, elle se heurte à un écueil idéologique. Si l’homme aboutit que tu es s’est fait battre à plate couture par un groupe d’hommes ordinaire, qu’il aurait en toute logique dût vaincre avec facilité, est-ce que l’humanité actuelle n’aurait pas le potentiel d’égaler, voire de surpasser, la grande surhumanité dont tu rêves tant ? Si la réponse à cette question s’avère être « oui », cela voudrait donc dire que tous les efforts auxquelles tu as consentit depuis tant d’années se sont peut-être avérés inutiles.

-Saleté de fillette ! Comment oses-tu ?! Cria C-21.

La copie de Maïa vérifia rapidement que Krilin n’ait pas été réveillé par le cri du clone mécanique du cyborg avant de le fixer de nouveau. Son regard courroucé indiquait clairement qu’en dire davantage mettrait son sang-froid sérieusement à l’épreuve. Maïa n’en tînt cependant pas compte. Elle se pencha même en avant, de façon à ce que leur visage respectif ne soit qu’a une vingtaine de centimètres avant de poursuivre.

-J’imagine que cette éventualité, que tu ne peux désormais plus écarter, te hante plus ou moins chaque jour durant. Et le seul moyen que tu as d’en être enfin soulagé c’est d’obtenir une victoire totale sur mon père et ses amis, et ce sans aide extérieure. C’est pour cela que tu n’as put te résoudre à tuer maître Krilin dans son sommeil et que tu ne me forceras pas à t’aider. Tu voudras les vaincre dans un combat frontal ou ils engageront tout ce qu’ils ont afin de ne plus avoir la moindre trace de doute vis-à-vis de l’homme supérieur et aboutit que tu es. Ce n’est nullement une question d’honneur, de facilité ou de respect mais juste de l’orgueil dans son plus pur aspect.

Le clone mécanique du cyborg qui avait jusque là fixé froidement la copie de la jeune femme, lui accorda un sourire prédateur.

-Intéressant… Il semble que je t’ai au contraire sous-estimé. Bien sous-estimé même. Un esprit calculateur, pouvant manipuler un pouvoir prétendument absolu. Tu es finalement un prix qui me sera plus utile que prévu.

-Je vois que je commence à te convaincre pleinement. Dans ce cas, on est d’accord ?

-Oh que oui ! Le gagnant remporte tout, quant au perdant…

-… il deviendra l’outil des ambitions du premier.

Sous l’effet d’une excitation soudaine, les lèvres du numéro 21 s’élargirent en un sourire carnassier, qui se confronta à celui assuré de la fille d’Upa.

- Oui, tu ne plaisantes vraiment pas. Tu es vraiment prête à sacrifier ta liberté pour mettre la main sur moi et de m’utiliser selon ton bon vouloir. Ha, ha, ha, ha ! Ton effronterie et ton culot me plaisent bien, jeune fille. Il me tarde de t’avoir à mon service. Tu n’échapperas évidemment pas aux nombreux tests et expériences que je te réserve, mais sois assurés que je ferais de toi la pièce maîtresse de ma future armée de surhommes. Soit en honoré d’avance. Je te garantis qu’ensemble nous ferons de grandes choses.

-Hé, hé, hé ! Malheureusement cela n’arrivera pas, je te le garantis. À l’instant même de ma victoire, toi, ta technologie, et toutes tes ressources servirez les projets que j’avais longtemps imaginés et que je n’espérais pas voir de mon vivant. Vous constituerez le pivot central des ambitions que je caresse pour la Terre et ses habitants. À la rigueur, je t’accorderais une chose dans tous ce que tu viens de dire : lorsque tu seras mon assistant, on fera effectivement de grande choses. Des choses dont tu n’as sûrement jamais rêvés. Je trépigne d’impatience que l’on commence le travail, à commencer par faire l’inventaire des secrets que cache ton propre corps de cyborg.

-Tss ! Pour que tes desseins atteignent le stade du réalisable il faudrait déjà que tu arrives jusqu'en finale. Dois-je te rappeler qui tu dois affronter durant ce tour ?

-Ne t’inquiète pas pour moi. Je t’assure que Buu ne sera pas un adversaire qui pourra m’arrêter. Concentre-toi plutôt sur ton prochain combat face à Son Goku qui a pu battre mon père. À mon avis, cela m’étonnerait que le combat soit facile.

-Ce saïyan de cro-magnon ? Il ne fera pas long feu face à moi.

-Peu importe. Quoi qu’il en soit, prépare-toi à revenir sur Terre et à y demeurer pendant très longtemps.

-Bien sûr que je débarquerais et resterais sur Terre, mais en tant que conquérant et leader suprême. Tu seras d'ailleurs aux premières loges quand sonnera l'heure de ma victoire finale.

Les deux copies des terriens, désormais rivaux, se jetèrent un dernier et bref regard. Un regard chargé d’hostilité et de malice mêlée à une étrange complicité. A cet instant, chacun des protagonistes avait la certitude que leur adversaire respectera les termes du pari. Qu’il gagne, ou qu’il perde.

La discussion désormais close, la copie de Maïa se tourna pour s’assurer que Krilin dormait toujours tandis que l’automate de C-21 regagnait les quartiers de son créateur.

***

Maintenant un peu plus détendu, C-21 pût siroter tranquillement son breuvage. Une fois qu’il eut bu une énième gorgée, il observa le verre avec une intense satisfaction. Il héla alors le vargas responsable de son univers.

-Dites-moi le vin que vous m’avez servis, qu’elle son nom déjà ?

-Il s’agit d’un Synthémilliard venant de la planète Beaudor. Si vous voulez, je peux vous trouver le nom du producteur .Avec un peu de chance, il existe peut-être dans votre univers.

-Avec plaisir.

Alors que l'oiseau bipède s'en alla prendre la référence pour le cyborg, ce dernier continua à déguster la boisson avec un plaisir et une bonne humeur renouvelée qui n'étaient pas entièrement liés au goût de la boisson. En effet, s’il gagnait le tournoi, les fantastiques pouvoirs de la fille d'Upa seront à son service. En l’étudiant, il parviendra sans doute à percer les mystères de cette Essence, et alors il sera en possession d’une arme monstrueuse. Arme qu’il pourrait incorporer à ses armures, ou à une légion de clones soldats, par exemple. Les idées étaient nombreuses, et le cyborg avait hâte de toutes les essayer. Toutefois, il fallait d’abord remporter le tournoi et éventuellement vaincre cette fille. Il avait néanmoins confiance en lui. Même si cette Maïa était sans doute le médium le plus puissant qu’il n’ait jamais vu, il savait qu’il avait l’intelligence et le talent pour trouver des contre-mesures à ses pouvoirs.
En tout cas, C-21 se promit une chose : à l’issue de ce tournoi, la fille d’Upa, Maïa, sera à lui.

Sur la table de la z-team, tout le monde prenait un digestif, un thé ou un café afin de faire passer le déjeuner. Maïa particulièrement sirotait son café, sans sucre, avec une bonhommie non dissimulée. Et pour cause, si elle remportait la victoire finale, elle mettrait la main sur toute la technologie de C-21. Technologie qui permettrait de révolutionner la vie quotidienne des terriens. L’exemple le plus probant qui lui venait à l’esprit étant la découverte qui permettrait un considérable allongement de la durée de vie en bonne santé pour les humains, en étudiant le corps de cyborg. Les possibilités étaient légion, et la jeune femme était pressée de s’y mettre. Cependant, il faudrait peut-être qu’elle affronte le scientifique maléfique et son armure dotée d’armes aussi variées que puissantes. Bien qu’elle savait que ce serait autrement plus dur que de briser le bras à un simple robot, la jeune femme avait foi en elle. L’enseignement de son maître Chaozu, ainsi que ses capacités lui montreront la voie pour contre carrer les armes de l’androïde.
Maïa se jura alors une chose : au terme de ce tournoi, C-21 allait lui appartenir.
Dernière édition par broly97 le Sam Mai 25, 2019 16:11, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
broly97
 
Messages: 979
Inscription: Mar Avr 10, 2012 19:48

Re: DBM vs Fanfics

Messagepar broly97 le Sam Mai 25, 2019 16:10

DBM vs la z-team vs l'Organisation du Commerce des Mondes


Orgueil et fierté


Au sein du dortoir de l'espace 5, l'Unique analysait les derniers évènements de la compétition. Et le constat était sans appel, quoique sans véritable surprise : nombre de concurrents de ce tournoi possédaient une vaste puissance, même selon ses normes. Toutefois, à quelques exceptions près, ils n’étaient virtuellement pas une menace pour lui et les probabilités le donnaient encore largement gagnant. Le doute sur son succès prochain n’était donc pas encore permis. Surtout que ces statistiques lui était bien plus avantageuse qu’à l’époque où il avait combattu ses premiers ennemis.
A cette époque, il avait dû batailler ferme, déployant au passage tous les moyens à sa disposition pour les vaincre. Finalement, comme les probabilités le lui avaient prédit, il était sorti vainqueur. La voie pour accomplir le « Grand Destin » avait dès lors été toute tracée. Du moins l’avait-il supposé aux premiers abords, car de nouveaux opposants, des milliers de fois plus redoutables, étaient venus à lui. Conduisant l’être aboutit qu’il était à une impasse.
Impossible. Nonsensique. Impensable. Il était le Suprême Elément. L’aboutissement de tout. Il allait accomplir le « Grand Destin », quoiqu’il lui en coûte. Et ce tournoi lui donnait d’heure en heure les moyens d’y parvenir.

Les hologrammes de cinq êtres vêtus, de cape à capuche, firent leur apparition, éclairant quelque peu la salle plongée dans l’obscurité. Même si leur physique était totalement voilé par leur sombre accoutrement, il était facile de deviner qu’ils étaient tous de races différentes.
Le premier d’entre eux était grand, élancé, possédait deux paires de bras et avait une longue queue ophidienne à la place des jambes.
Le deuxième était mince mais plus bien plus petit, dans le mètre 60, et pourvu d’une paire de bras et de jambe.
L’imposante silhouette du troisième laissait devinée un physique puissant et robuste. Atout dont se servait le quatrième individu, un être d’un mètre à peine et pourvu d’une queue féline grise, pour tenir en équilibre sur l’une des épaules du colosse.
Le dernier possédait une paire de bras sur lesquelles étaient accroché un plumage, coloré de différence nuance de gris, indiquant une nature aviaire.


L'Unique pivota son dossier pour avoir le quinté sous les yeux. Ses membres se prosternèrent une fois qu'ils étaient sûrs que l'Unique fixait leur hologramme.

-Vous nous avez convoqué Suprême Élément, commença l’être oiseau avec sang-froid.

-C'est à quel propos ? Enchaîna le colosse sur le même ton.

-Élément Supérieur 237, 34, 99, 315 et 147, nous, l'Unique, allons vous envoyer en mission pour récupérer d'importantes ressources à notre effort de guerre. Élément Supérieur 237, nous te donnons le rôle d’administrateur.

-Bien reçu, bien reçu, Suprême Élément, acquiesça le grand ophidien de sa voix terne.

-Il est vital pour nous, l'Unique, que vous récupérez les ressources sans les dégrader trop gravement, car elles ont des données qui nous serons précieuses.

-Bien reçu, bien reçu, Suprême Elément, acquiesça mécaniquement le quinté.

Une humanoïde à la peau grisâtre, couverte de tatouages bleu fluorescents, s’avança derrière l’Unique. Elle était vêtue d’un ensemble blanc, comprenant un haut sans manche ainsi qu’un pantalon en tissu, et elle portait un masque tribal d’un gris métallisé. L’Unique attendit qu’elle se positionne à ses côtés avant de poursuivre.

-Afin d’accomplir votre tâche, nous, L’Unique, vous envoyons cette unité de combat, qui vous emmènera vers les ressources.

-Une fois les données extraites, devons-nous appliquer l’incubation, l’assimilation ou l’élimination, Suprême Élément ? Demanda le petit à la queue féline.

-L’incubation. Les ressources nous serons plus utiles ainsi. Si vous n’avez plus de question concernant le protocole à suivre, vous pouvez disposer.

-Bien reçu, bien reçu, Suprême Élément, répondirent les cinq encapuchonnées en chœur avant de couper la communication.

Maintenant seul avec son serviteur, l’Unique ouvrit la paume de sa main d‘où il matérialisa un objet qu’il confia à son unité de combat. Le serviteur tendit la main tenant ledit objet et, l’instant d’après, un vortex bleuté apparut devant le duo.

-Nous, l’Unique, avons déjà entré les coordonnées nécessaires à la mission. Maintenant va, le Grand Destin n’attend pas.

-Bien reçu, bien reçu, Suprême Élément, répondit l’humanoïde d’une voix terne avant de franchir le vortex qui s’évanouit la seconde d’après, laissant de nouveau l’Unique seul avec ses écrans.



***********


La première chose que Krilin vît au moment de son réveil était une surface lisse et blanche comme la craie. Il cligna ses paupières et pût regarder son environnement de façon plus détaillé. Il s’agissait du plafond d’une chambre. Il remua légèrement son corps et constata que son dos était posé sur un lit plutôt confortable. L’endroit lui parut familier.
Lentement mais sûrement, il redressa son buste malgré les courbatures qui rendaient l’effort pénible. Sitôt qu’il s'était assis, il observa la pièce où il se trouvait. Un rapide coup d’œil sur le mobilier lui permit de se rappeler qu’il était dans la chambre que les vargas leur avaient attribué à lui et ses compagnons pour le tournoi. Ces derniers avaient sûrement dû l’emmener dans leurs quartiers le temps qu’il se repose. Soulagé d’être en terrain connu, le maître des Tortues sentit alors une présence familière tout près de lui. Il tourna sa tête pour constater qu’il s’agissait de Maïa.
Assise à califourchon dans les airs, la jeune femme aux longs cheveux roux et à la peau mât avait les yeux clos et les traits de son visage étaient détendus, signe d’une profonde mais paisible méditation.

Sans cesser sa lévitation, la fille d'Upa ouvrit les yeux et porta son regard vers son ancien maître qu’elle gratifia d’un paisible sourire.

-Vous vous êtes enfin réveillé. Alors comment vous sentez-vous ?

Krilin bougea légèrement son bras. Même si la douleur était absente, des courbatures empêchaient au terrien de mouvoir son membre convenablement.

-Ça pourrait aller mieux, mais bon, ça me passera. Au fait, qu’en est-il du tournoi ? Cole s'est-il débrouillé contre le Trunks de l’univers 12 ?

-Oh ! Beaucoup de choses se sont passés pendant que vous étiez endormi. Les vargas ont organisé une sorte de bingo pour intervertir certaines rencontres, et le match de Cole a été tiré au sort.

-Un bingo ? Quelle drôle d’idée. Enfin, a-t-il finit par combattre du coup ?

-Oui.

Une certaine anxiété se lut sur les traits de Krilin.

-Et que c’est t-il passé ?

-Rassurez-vous, Cole a gagné son match et a pu passer le tour.

Les lèvres de Krilin formèrent un mince sourire qui en disait long sur la fierté et surtout la satisfaction qu’il ressentait d’apprendre le triomphe de son disciple.

-Très bien. La deuxième partie du second tour a-t-elle déjà commencé ?

-Non pas encore. Elle ne débutera que dans une vingtaine de minutes. Plus qu’il n’en faut pour que vous rejoigniez les autres et mon autre partie.

-Ton autre partie ?… Ah oui. Tu utilises encore la technique des Quatre Corps.

-Eh oui ! Je puis vous assurer qu’être à plusieurs endroits à la fois facilite grandement les choses. Je peux par exemple inventer, cuisiner, visionner un film, lire faire bien d’autres activités, le tout au même moment. Vous n’imaginez pas le temps que je gagne en utilisant cette technique.

-Et ça ne te pose vraiment aucun problème d’avoir plusieurs point de vue en même temps et d’effectuer tant d etâche sans devenir folle ? Demanda Krilin sceptique.

-Non pas vraiment. Une fois que l’on a bien compris le concept de l’Esprit Ruche ça va nickel. Bon bien sûr, je ne vous cache pas qu’ il peut y avoir confusion, et alors on n’est jamais à l’abri de quelques petits désagréments. Tenez, il est par exemple arrivé à deux de mes copies de confondre leur situation respective. Pendant que l’une a fait flambé un dossier, l’autre a tenté de ranger un steak dans ma bibliothèque de travail. Heureusement, ce genre de désagrément est très rare.

Le maître des Tortues haussa un sourcil. Il avait été à cent lieues de croire que quelqu’un aurait utilisé la technique de Tenshinhan pour des tâches aussi ordinaires.

-Oui… Je vois. Pour ma part, je me contenterais d’un seul corps. C’est plus lent comme ça, mais c’est beaucoup moins prise de tête.

-Dommage, vous ne savez pas ce que vous ratez.

Alors qu'il était sur le point de quitter le lit afin de rejoindre les autres, Krilin remarqua que la copie de Maïa se trouvait toujours à ses côtés.

-Au fait, vu que je me suis réveillé et que tu m’as tout expliqué, pourquoi tu ne… enfin, pourquoi ta copie ici présente ne disparaît pas ?

-Pendant que la copie à l’extérieur regarde les matchs avec les autres, cette copie-ci réfléchie à un plan pour mon prochain match contre Buu.

-Contre Buu ? Je pensais que ton prochain adversaire était ce saïyan de l’univers 3. Badouk ou je ne sais quoi.

-Mon match a aussi été choisi. Je ferais le dernier match du second tour contre le Buu du quatrième univers.

-Je vois, fît Krilin pensif. Même si je ne connais pas l'étendue de sa puissance, j'ai le pressentiment qu'il est incroyablement redoutable.

-Vous ne croyez pas si bien dire. D'après ce que j'ai compris, il semble qu'il ait donné bien du mal à Son Goku et ses amis dans l'univers 18, et d'après ce qu'ils nous ont appris, celui de l'univers 4 est une version largement plus puissante encore qui s’est grandement renforcé en absorbant un nombre incroyable de personnes.

-Hum ! Même le groupe du Son Goku qui a pu vaincre Upa au corps-à-corps a eut du mal contre lui. Voilà qui est bien fâcheux. En plus s'il est comme le Buu qui a affronté C-21, il est pratiquement invincible si l'on n'emploie que la force. Je crains que cette fois tu ne sois pas à la hauteur d'un tel défi, Maïa.

-C'est ce que je pense aussi. C'est pour cela que je compte pécher par orgueil, informa la sœur de Cole avec un sérieux aussi soudain que prononcé.

Après avoir entendu la dernière phrase de Maïa, Krilin fronça immédiatement les sourcils et avisa l’ancienne disciple de Chaozu d’un œil sévère.

-Si « pécher par orgueil » signifie ce que je pense, alors c’est la pire idée que tu aurais pu trouver. Chaozu m’a parlé des conséquences que cela pourrait avoir et laisse-moi te dire que tu n’auras pas ma bénédiction. Si tu ne trouves aucune autre solution pour gagner, je te conseille d’abandonner.

- Comme prévu, vous êtes opposé à cette initiative.

-Tu as anticipé ma réponse, dans ce cas tu sais qu’il est inutile d’essayer de me convaincre. Chaozu m’a aussi indiqué que vous vous êtes mis d’accord concernant le fait de n’utiliser ce pouvoir qu’en cas d’extrême urgence. Ce qui, tu es d’accord avec moi, n’est pas le cas de ce tournoi.

-Oui, j’en suis parfaitement consciente, tout comme je suis maintenant parfaitement consciente de la raison pour laquelle maître Chaozu vous a mis au courant des risques que constitue mon orgueil. En comptant votre « Voie de la Renonciation », vous serez tout à fait capable de me neutraliser à vous deux.

-… Pour tout te dire Maïa, je suis un peu déçu que tu envisages d’utiliser ce pouvoir pour un évènement aussi anodin que ce tournoi. As-tu vraiment été sincère, lorsque tu as accepté les conditions de Chaozu ?

Les traits de Maia devinrent plus grave. Avait-elle été sincère lorsqu'elle avait accepté les conditions de son mentor ? Oh que oui ! Et plutôt deux fois qu'une. Sous la houlette de Chaozu, elle avait déjà expérimenté son « orgueil ». Ce fût une sensation des plus grisantes et addictive, que la fille d’Upa avait apprise à craindre et à respecter. Elle était parfaitement consciente que si elle laissait cet orgueil s’exprimer imprudemment, elle se ferait submerger et alors elle sera un cas perdu à jamais. Toutefois, elle en avait maintenant besoin pour gagner aujourd’hui. Elle devait l'utiliser pour remporter ce tournoi pour le bien de sa famille, de ses amis et de la Terre. La fille d'Upa soupira encore une fois et fixa alors le maître des Tortues d'un air décidé.

-Je ne vais pas aller par quatre chemins avec vous, maître Krilin. Je vais vous dire pourquoi j'en ai besoin pour gagner le tournoi.

La sœur de Cole expliqua au chef de la z-team comment elle avait interrompu une tentative d'empoisonnement de C-21, via un de ses droïdes, et la discussion qu'ils avaient ensuite tenue. Si Krilin avait été moyennement surpris par le mauvais coup de C-21, il fût particulièrement mécontent lorsque Maïa lui expliqua les termes du pari qu'elle avait convenu avec le cyborg.

-Mais tu es complètement inconsciente ?! Pourquoi tu lui as promis une chose pareille ?! Es-tu au courant que cela tuerait ton père de te savoir au service de ce malade ?!

Malgré le coup de sang du héros de la Terre, Maïa avait gardé son sang-froid et continua à le fixer calmement.

-Avec tout le respect que je vous dois maître Krilin, je crains que ça ne soit vous qui n'avez pas compris la situation. C-21 dispose d'une technologie qui surpasse de loin l’entendement commun. Une technologie qui, je vous le rappelle, lui a permis de tuer avec facilité un être doté d'une capacité de régénération quasi infaillible. Et encore, il ne nous a pas encore tout montré. Croyez-vous vraiment que nous pouvons nous permettre d'attendre qu'un homme comme lui nous attaque lorsqu’il sera suffisamment préparé ? Je ne crois pas non. Bien sûr, je suis consciente que nous aurons nos chances de remporter la victoire finale, mais à quel prix ? Au prix de millions de vies humaines ? Au prix de la vie de nos amis ? De ma famille ? Non désolé maître Krilin, mais ce tournoi m'apporte une occasion d'empêcher, où tout du moins de minimiser, les conséquences d'une guerre entre C-21 et nous, et je ne la laisserais pas passer.

Moins agacé par le fait que la protégée de Chaozu ait fais cette folie que par le fait que ses arguments tenaient la route, Krilin répliqua.

-Et si au lieu d'effectuer des paris insensés ou d'attendre patiemment que les problèmes nous tombent dessus, pourquoi ne pas attaquer nous-même C-21 ? Y-as-tu seulement pensé ?

-On pourrait effectivement le repérer, grâce notamment à notre propre set de Dragon Ball, mais croyez-moi maître Krilin que maintenant que C-21 c’est montré à nous, il a forcément pensé à l’éventualité qu’on le traquerait et surtout qu’on le trouverait. Si ce n’est déjà fait, il va, dès la fin du tournoi, s’organiser pour repousser un éventuel assaut de notre part, et au final il aura un avantage du terrain qui pourrait nous être fatal.

-Tss ! Bon admettons que ta solution soit la seule vraiment valable. Admettons même que tu réussisses à gagner ce tournoi. Crois-tu vraiment que cette crapule va respecter sa parole ?

La question de Krilin fît germer un sourire sur les lèvres de la fille d'Upa.

-Oui, je le pense.

Le sourcil de Krilin bondit d’effarement, obligeant de suite Maïa à s’expliquer.

- Croyez-moi si vous le voulez maître Krilin, mais C-21 n'est peut-être pas aussi retord que prévu.

La remarque de Maïa fît lever l’autre sourcil du maître des Tortue, ce qui l'encouragea à poursuivre son explication.

-Bien sûr, de crainte de votre "Voie de la Renonciation", il a tenté de vous empoisonner, mais au moment où il s'apprêtait à vous enfoncer l'aiguille, il s’est interrompu. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il semble que ses actes soient en partie dictés par sa propre fierté qui lui impose de se débarrasser de vous dans un véritable face à face. Cela ne retire en rien de sa dangerosité, mais si on arrive à jouer habilement avec sa fierté, on peut le manipuler dans une certaine mesure. Et c’est sur cette fierté que je parie pour contrecarrer la menace qu’il représente avec un minimum de dommage collatéral. Je ne vous cache pas qu’il y a une probabilité, plutôt forte, pour que ça ne soit qu’une solution temporaire, mais au moins on l’aura à l’œil sur Terre, et l’on pourra mieux se préparer en cas de mauvais coups de sa part. Beaucoup mieux que s’il s’organisait dans l’espace, à l’abri de tout regard.


Krilin caressa son menton avec ses doigts tout en réfléchissant aux arguments de la fille d'Upa. Elle ne lui retirait pas l'idée que son pari relevait de la folie la plus pure, mais d'un autre côté si ce qu'elle lui a dit était vrai, il y avait alors une chance de neutraliser la menace posée par le cyborg, et ce sans perte humaine. Même si cette perspective était trop belle pour être vrai, elle était justement trop belle pour ne pas essayer. Et puis à bien y réfléchir, C-21 ne remporterait Maïa que s’il gagnait le tournoi, une tâche qui ne serait pas si aisée à réaliser. Avec un peu de chance, il éliminerait lui-même le cyborg et laisserait Maïa gagner. Oui, ça pouvait marcher. À condition bien sûr que la fille d'Upa ait raison à propos de cette prétendue "fierté" du cyborg.


-À supposer que tu dises vrai à propos de C-21, ton « orgueil » reste un problème de taille. À vraie dire, je ne te cache pas que s’il venait à te perdre de façon définitive, C-21 deviendrait alors le cadet de nos soucis. As-tu au moins un moyen pour… l’estomper après ton combat ?

-Même si ce n’est pas une garantie absolue, maître Chaozu et moi-même avons un moyen de résister aux attraits que ce pouvoir représente. Et j’ai plutôt confiance en notre travail.

-Même si ta confiance me rassure un peu, je dois t’avouer que je ne suis pas pleinement convaincu. Mais j’imagine que tu as de toute façon pris ta décision et que tout ce que je te dirais ne te feras pas changer d’avis, n’est-ce pas ?

-Je crains que non, lui confirma Maïa avec un sourire navré auquel Krilin répondit par un soupir.

-Dans ce cas je prierais pour ton succès, sinon que le Tout-Puissant et les Kaïoshins nous préserve.

La main de la sœur de Cole se posa délicatement sur l'épaule du chef de la z-team qui leva ses yeux pour apprécier le sourire compatissant de la jeune fille. Krilin était alors sûr qu’elle savait combien ça lui coûtait de permettre qu’une telle menace se libére pour un résultat des plus incertains.

-Ne vous inquiétez pas maître Krilin, je ne vous aurais jamais proposé cette alternative si je n'avais rien prévu pour le canaliser et s'il n'y avait pas maître Soundiata ici. Je suis presque sûre qu'il soit lui aussi au courant. Si ce n’est pas le cas, vous n'aurez qu'à lui dire ce qu'il en ait et il se tiendra prêt si tout se passait mal.

Krilin émit un bref ricanement avant de se tourner vers la fille de Suno.

-Dernière chose Maïa, dans la mesure du possible abstient toi de tuer ou de blesser trop gravement ton adversaire quand tu seras face à lui.

-Comptez sur moi, assura la jeune femme. Cette idée ne me serait pas venue à l'esprit si ce Buu n'avait pas quelques chances de survivre à ce genre d'affrontement.

Krilin acquiesça aux paroles de la fille d'Upa avant de se lever de son lit et de prendre le chemin vers le stade.

-Bonne chance à toi, et surtout soit prudente.

- Merci de croire en moi, maître, fît la copie aux cheveux roux avant de fermer de nouveau ses yeux pour retomber dans sa méditation.

Sitôt que Krilin était passé à l’extérieur de l’espace 9, ses amis remarquèrent sa présence et vinrent le rejoindre.

-Alors, tu t’es finalement réveillé, fît remarquer Yamcha. Comment tu te sens ?

Krilin nota que son ami balafré ne semblait pas être surpris de son arrivée. La deuxième copie de Maïa, qui se trouvait aussi dans le petit groupe, les avaient sans doute prévenus de son réveil.

-Pas trop mal. Toutefois, il me faudra encore un peu de temps pour retrouver ma pleine forme.
Le maître des Tortues se tourna ensuite vers Cole.

-Au fait, j’ai entendu dire que tu avais remporté ton combat avec brio. Félicitations.

-Merci maître, fît Cole ravi.

Krilin tourna son regard vers le cyborg qui l'avisa avec mépris. Un mépris partagé par le maître des Tortues qui se demandait comment Maïa pouvait-elle être aussi confiante quant à la parole de cet homme. Enfin, cela lui importait peu pour le moment. Tout ce qu’il savait c’est qu’il avait une nouvelle raison de ne pas laisser la victoire finale au cyborg, quitte à en mourir.



***********


Lorsqu’ils avaient regagné leur domaine sacré dans l'univers 11, le Grand Kaoshin ainsi que celui du Sud du onzième univers avaient constaté avec bonheur que même après cinq millions d’années d’absence, il n’avait pas changé. Contrairement au reste de la région 279 qui avait bien évolué, tant en termes de démographie qu’en termes d’astropolitique. Les deux gardiens avaient donc beaucoup de retards à rattraper, et c’est dans ce but qu’ils avaient contacté, le Shinkoku, le centre du pouvoir des Kaoshins. Ce dernier c’était manifesté en la personne d’une kaoshin qui apparut à ses semblables sous la forme d’une projection ectoplasmique généré par une drôle de traînée de lumière.
Svelte, la kaoshin était habillée et coiffé selon les standards de son divin peuple, avec une cape bleu foncé accrochée à son épaule gauche. Elle avait une carnation rose mettant en exergue son svastika doré tatoué au niveau de son front indiquant son éminent statut. Malgré le fait qu’elle n’avait pas vu les deux kaoshins depuis plus de cinq millions d’année, elle gardait un air égal où ne transparaissait aucune émotion. Les deux gardiens n’en tinrent cependant pas compte et la saluèrent avec un wai long et poli avant de résumer le pourquoi de leur retour.

-Ainsi c’est grâce à ce tournoi multi-universel, organisé par vos alter-ego, que vous avez pu vous échapper, résuma simplement la kaoshin.

-C’est cela ô Kaoshin Supérieur, confirma le Grand Kaoshin.

-C’est plutôt inattendu, mais pas nouveau. Il s’est passé à peu près la même chose pour une précédente équipe de veilleurs dans la région 184 qui avait fait mention d’une situation à peu près similaire, il y a environ 12 millions d’année de cela. C’est un des nombreux problèmes qui se pose lorsqu’une civilisation du Macro-Univers découvre ce genre de technologie. Et c’est pour cela que nous leur accordons une attention toute particulière. Enfin, l’essentiel c’est que vous soyez là et que ce Buu soit annihiler. Cela nous évitera d’envoyer une autre équipe s’occuper de lui dans les 11 prochaines années. Nous avons déjà assez à faire ces temps-ci.

-Nous n’en doutons pas, ô Kaoshin Supérieur.

-Maintenant, veilleurs, il est temps de reprendre votre travail. Rapprochez-vous, je vous livrerais tout ce qu’il y a à savoir sur la région 279 d’aujourd’hui, ainsi que sur les principaux évènements qui se sont passé dans le Macro-Univers.

Le Grand Kaoshin, et son comparse du Sud se rapprochèrent de l’ectoplasme qui posa chacune de ses mains translucides sur leur front.
Cinq secondes plus tard, les deux gardiens de la région 279, à peine perturbés par plus de cinq millions d’année d’information, rouvrirent leurs yeux, avant d’échanger un regard un peu incrédule.

-Je vois, commença le Kaïoshin du Sud. Pour aider Est vous avez créé cette équipe de kaïos pour lutter contre les menaces extérieures.

-C’est cela. Étant donné la relative tranquillité de la région 279 et le besoin urgents de veilleurs dans d’autres régions, nous avons jugé bon d’appliquer cette solution. Bien sûr avec l’accord, d’Enma, le Gardien du Monde des morts local qui s’occupent des âmes de cette zone.

-Mais pourquoi n’ont-ils pas travaillé directement avec Est ? Cela aurait sûrement favorisé les choses.

-Question de discrétion. Vous n’êtes pas sans savoir que nous voulons autant que possible évité de révéler plus que nécessaire notre existence à autrui dans le Macro-Univers, et pour la tâche qui leur était dévolu les kaïos n’avaient pas besoin de connaître le Shinkoku . Ainsi, d’un commun accord avec Enma, nous nous sommes simplement arrangés pour que Est, ne soit considéré comme une lointaine légende séculaire pour eux. De plus, étant donné que les kaïos ont les moyens de réquisitionner et d’entraîner les guerriers valeureux tombés au combat, il y avait un risque pour qu’un de ses guerriers révèle notre existence à quiconque ayant le moyen de communiquer avec lui par-delà la mort, ou même à le faire revenir. Bien sûr le risque est très faible, mais pas à écarter.

Concernant la dernière remarque de leur supérieur, Sud et le Grand Kaïoshin pensèrent notamment aux nameks qu’ils avaient croisé lors du tournoi multiuniverselle. Ils avaient entendu dire que l’équipe de kaïoshin qui les avaient précédés avaient accordé à leurs ancêtres la permission de créer et d’utiliser de puissants artefacts magiques, leur servant, entre autres, à communiquer avec leurs défunts, en influençant avec parcimonie le flux de la vie et de la mort. Une permission accordée du fait de leur extrême sagesse qui relevait malheureusement trop de l’exception dans le Macro-Univers.

-Si vous n’avez plus d’autres question, veilleurs, je vais prendre congé. Mon attention est requise ailleurs.

-Nous comprenons, ô Kaïoshin Supérieur.

-Bonne chance à vous veilleurs, et toutes mes condoléances pour vos collègues.

-Merci ô Kaoshins Supérieurs, firent les deux autres d’une même voix tout en réprimant leur tristesse.

Le fantôme de la kaoshin disparu en même temps que la traînée de lumière. De nouveau seuls, les deux kaoshins se décidèrent à marcher seuls, histoire de savoir ce qu’il ferait.

-Ainsi par quoi pouvons-nous commencer ? Finis par demander le Kaoshin du Sud.

-Je pense que le mieux de porter notre attention sur la galaxie du Nord en priorité. C’est sans doute par-là que Babidi et sa créature ont fait le plus de victimes.

-Bonne idée. Nous…

Le Kaoshin du Sud s’interrompit au moment où il sentit six présences derrière lui. À l’instar de son supérieur, Sud se tourna pour voir cinq individus de taille et de morphologie diverses, vêtus de capes sombres, ainsi qu’une femelle humanoïde au teint gris portant un vêtement blanc et un masque tribal gris métallisé au visage.
Les deux gardiens de la région 279 mirent immédiatement leur sens en alerte. Si des étrangers avaient pu s’introduire au sein du Kaoshinkaï si facilement, à leur insu qui plus est, ils ne devaient sûrement pas être pris à la légère.

Le plus grand et le plus fin de la bande s’approcha d’eux, ou plutôt serpenta vers eux, grâce à sa queue d’ophidien. Une fois à quelques mètres des deux divinités, l’encapuchonné prit la parole.

-Bonjour ô kaoshins. Je suis l’Elément Supérieur 237, et voilà les Elément Supérieurs 34, 99, 315 et 147. Nous sollicitons une audience avec vous.

-Vous êtes entré sans être invité dans notre domaine. Vous n’avez aucunement le droit de demander quoi que ce soit. Partez, ordonna sèchement le Grand Kaoshin.

Nullement impressionné par le gardien, l’Elément Supérieur 237 l’avisa tranquillement quelques secondes durant avant de reprendre la parole, avec la voix neutre qui le caractérisait tant :

-Impulsif… Dans ce cas, trêve de préambule, nous allons vous exposer notre requête. Nous sommes là pour vous emmener afin d’assurer le « Grand Destin » Je vous demanderais donc de nous suivre de votre plein gré. Cela étant dit, vous pouvez refuser mais nous serions obligés de vous neutraliser, avant de vous emmener. Étant donné que votre coopération au « Grand Destin » est inéluctable, nous vous conseillons d’obtempérer afin de ne pas nous faire perdre plus de temps que nécessaire. Nous attendons votre réponse.


Les deux Kaoshins croisèrent brièvement leur regard avant de concentrer puis de relâcher d’un coup leur puissance qui se développèrent sous la forme de grandes auras blanchâtres. Les deux divinités fléchirent leur pied avant de mettre en garde.
La cape ondulant à cause du souffle émis par les divinités, l’Elément Supérieur 237 n’en fût pas plus inquiété, pas plus qu’il n’était surpris. D’un univers à l’autre ces prétendus dieux étaient consternants.

-De toute évidence, il semble que l’affrontement soit inéluctable.

-Une situation qui s’avère flacheuse, fit remarquer l’Élément 147.

-Le Grand Destin sera retardé de quelques minutes, précisa l’Élément 34.

-Mais peut-être était-ce inéluctable, acheva l’Elément 315, tout en bondissant de l’épaule du grand l’Élément 99.


Les Kaoshins virent des lignes lumineuses apparaître brièvement sur les mains et la queue de l’ophidien. Il en fut de même pour les quatre autres encapuchonnés qui se mirent à hauteur de l’Elément 237. Pour sa part, la femelle humanoïde alla s’asseoir sur un rocher un peu plus loin, tout en tournant son regard pour profiter du futur affrontement.
Les Kaoshins ne manquèrent pas de noter la hausse de puissance faramineuse de leurs cinq opposants. Cela s’annonçait serrer, même si la sixième ne semblait pas vouloir aider ses alliés. C’était déjà ça.

-Réjouissez-vous, ô kaïoshins. Votre capture à venir constituera une étape essentielle à l’accomplissement du Grand Destin. Un dessein infiniment plus important que votre misérable petite fonction de gardien de l’univers.

Tel un seul être, les cinq encapuchonnés se jetèrent vers les deux divinités qui se préparaient à les recevoir.
Avatar de l’utilisateur
broly97
 
Messages: 979
Inscription: Mar Avr 10, 2012 19:48

Re: DBM vs Fanfics

Messagepar Antarka le Sam Mai 25, 2019 20:16

C'est que tu corriges des anciens chapitres Broly ? Je vois pas trop de différence avec ce que j'avais lu y'a... Longtemps.
Come along Pond !
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 12091
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: DBM vs Fanfics

Messagepar broly97 le Sam Mai 25, 2019 23:53

Antarka a écrit:C'est que tu corriges des anciens chapitres Broly ? Je vois pas trop de différence avec ce que j'avais lu y'a... Longtemps.


Tout à fait. Ces deux derniers chapitres sont des corrections/réarrangements de précédents. Si le fond était, pour moi, satisfaisant, la forme (dialogues, faute d'orthographe...) avait pour moi besoin d'être largement remanié pour recommencer sur de bonnes bases.
Avatar de l’utilisateur
broly97
 
Messages: 979
Inscription: Mar Avr 10, 2012 19:48

Re: DBM vs Fanfics

Messagepar broly97 le Sam Juin 01, 2019 15:42

DBM vs la z-team vs l'Organisation du Commerce des Mondes


Tableau du tournoi

Première partie de tableau :

Spoiler
-Upa (u9) vs Goku (u18)

-C-21 (U9) vs Buu (U11)

-Nappa (U13) vs Nail (U10)

-S. Kaioshin (U1) vs Uub (U18)

-Pan (U18) vs Coola (U8)

-Krilin (U9) vs Cell (U17)

Vegeta (U18) vs Trunk (U12)

Cole (U9) vs Bojack (U6)[/b]


Deuxième partie de tableau :

Spoiler
-Soundiata (U9) vs Son Bra (U16)

-Gotrunk (U16) vs Tenshinhan (U9)

-Vegetto (U16) vs Piccolo Daïmao (U3)

-Gast Carcolh (U7) vs Yamcha (U9)

-Eilem (U19) vs L'Unique (U5)

-Raïshi (U3) vs Végéta (U13)

Baddack (U3) vs Cold (U8)

-Maïa(U9) vs Buu (U4)




Soundiata vs Bra P1


-Chers spectateurs, dans cinq minutes commencera la deuxième partie des seizièmes de finales, avec le match qui verra s’opposer Son Bra de l’univers 16 à Soundiata de l’univers 9. Que les concurrents se préparent.

Krilin en profita pour jeter un œil en direction de l’espace 16, où Bra s’échauffait les poignets. Il se demandait ce que valait cette fille qui était elle aussi un de ses super guerriers à la chevelure dorée. Sa victoire facile sur l’une des sbires de Bojack prouvait déjà qu’elle était loin d’être faible. De plus elle faisait partie du groupe de Vegetto et de Gotenk, qui avaient tous les deux déployé un niveau de puissance incroyable, beaucoup plus que ce que le maître de Cole pouvait dégager lui-même. Il y avait ainsi de grande chance que cette jeune fille soit de la même catégorie qu’eux. Si tel était le cas, le combat à suivre s'avéra compliqué pour maître Soundiata, compte tenu des circonstances.
Le regard du maître des Tortues glissa vers l’espace 17 où il eut la surprise de voir Cell, son précédent adversaire, sortir en chancelant vers la cour extérieure de son espace, accompagné de son dernier fils. Même s’il s’était retenu lors de sa dernière attaque, Krilin ne s’était pas attendu à revoir le clone récupérer aussi vite de ses blessures.

Aidé par les cuves régénératrices des Vargas, le pouvoir d’auto-guérison de Cell lui avait permis de récupérer rapidement de blessures potentiellement mortelles pour un grand nombres d’espèces. Il a ainsi rapidement pu quitter l’infirmerie, même s'il était loin d’avoir retrouvé sa pleine forme. Arrivé à l’extérieur de son espace, le cyborg organique croisa ses bras tout en se forçant à garder bonne allure malgré sa récente défaite. Une déconvenue qui lui restait en travers de la gorge et qu’il devait à ce Krilin qu’il gratifia d’un regard noir. Suite à un bref, mais intense, échange de regard avec le terrien, la créature tachetée fixa le ring. Même s’il n'était plus dans la compétition, il tenait à suivre le match à venir, car, aussi étonnant que cela puisse paraître, le guerrier tant vanté par le Krilin de l'univers 9, devait être ce mystérieux vieillard. Si telle était le cas, il devait mesurer l'écart qui le séparait de la mystérieuse "super élite" évoqué par le petit chauve.

L'annonce avait également éveillé l'intérêt de C-21. Depuis la seconde moitié du premier tour, le cyborg s'était posé des questions sur les vertigineux progrès de ses ennemis de toujours, même si ce n'était pas la première fois que cela arrivait. En effet, des années auparavant, Krilin et son groupe avaient eu une brusque montée en puissance suite à leur combat contre le premier membre du commando d'élite de Cold, surprenant ainsi le Dr Gero qui les avait attaqués avec ses cyborgs quelque temps plus tard. Toutefois, ce premier grand saut de puissance n'avait été que poussière par rapport à l'écart de niveau entre aujourd’hui et la dernière fois où ils s'étaient affrontés. Aux yeux du cyborg rien ne pouvait expliquer un tel miracle, hormis la présence de ce vieil homme sortit d’on ne sait-où. De toute évidence, ce dernier n’était pas un néophyte, car il avait tout de même humilié un de ces supers saïyens si puissant à l'échelle des Quatre Galaxies. Mais la chose la plus inquiétante était encore et toujours ce mystérieux signal qu'il avait détecté au niveau de son bras gauche. Son hyper calculateur avait planché dessus toute la journée et ne lui avait donné aucun résultat, hormis tous les messages d'erreurs possibles et imaginables. En bon scientifique, le cyborg aux tresses aurait donné cher pour savoir ce que cachait ce Soundiata. Peut-être que la rencontre d'aujourd’hui lui donnera cette réponse.

Dans l'espace 16, Bra faisait craquer les articulations de ses doigts au moment où elle fût rejointe par Piccolo.

-Bra, s'il te plaît, je te recommanderais de prendre ce match au sérieux. Ne sous-estime surtout pas ce Soundiata.

La fille de Vegetto fixa Piccolo. Nombreuse furent les occasions où l'ancien namek sans nom lui avait préconisé la prudence, mais il avait toujours eu ce soupçon de désinvolture lui indiquant qu’elle ne pouvait que réussir la tâche qui lui incombait, pour peu qu’elle soit suffisamment prudente. Or cette-fois-ci, la sœur de Gohan ne voyait rien de cela sur le visage du namek. Au contraire, il lui accordait même une drôle d’expression, à la fois marquée par une profonde incertitude et par une grave inquiétude qu’elle n’était pas habituée à recevoir.

-Tu penses qu'il est plus puissant que moi, c’est ça ? Demanda la jeune fille avec sérieux.

-Je ne sais pas. Nous le verrons que lors du combat.

-Dans ce cas pourquoi, tu fais cette tête ? Qu'est-ce que ce Soundiata a de si spécial à tes yeux ?

Le namek jeta un rapide coup d'œil vers l'espace 9 où le vieil homme recevait les encouragements de ses amis, avant de recentrer son attention sur Bra.

- Je sens en lui quelque chose…d'antique. Quelques choses surpassant même l'aura des dieux. Je… Je ne saurais pas comment te le décrire plus précisément.

Bra tourna son regard vers l'espace 9 et vît son futur adversaire qui s'envolait tranquillement vers la planète-ring. Dans l'univers 16, malgré leur extrême faiblesse par rapport aux saïyens, Yamcha, Krilin, Tenshinhan et même Chaozu avaient tout de même le respect de la fille de Végétto, car ils ont, à de multiples occasions, aidé les membres de sa famille à combattre les forces du mal. Ainsi, quand elle avait constaté leur présence dans cet univers 9, Bra aurait été prête à leur offrir un combat honorable avant de gagner si l'un d'entre eux tombait sur elle. Suite aux combats successifs des concurrents de l'univers 9, notamment celui de Krilin qui avait révélé une force brute potentiellement supérieure à la sienne, la fille de Vegetto ne comptait vraiment plus leur faire de quartier. Une résolution d'autant plus forte que ce papy-là, Soundiata, inquiétait sérieusement Piccolo. Même si elle doutait que ce vieux puisse rivaliser avec elle, la fille de Vegeto n’allait pas prendre l’affaire avec désinvolture. Après tout, elle était certes vantarde, mais pas stupide pour autant. Il n’était pas question qu’elle, la guerrière de génie se fasse éliminer à cause d’un bête moment inattention ou parce qu’elle a trop sous-estimé son adversaire.

-Ne t'inquiètes pas Piccolo, après la prestation de ses camarades, je ne compte pas prendre ce papy à la légère.

Rassuré, le Namek hocha la tête en signe de contentement avant que Bra ne prenne son envol pour le ring.

Arrivée sur la planète-ring, la fille de Végétto détailla le guerrier de l'univers 9. Il était vêtu d'une toge bleu azur à manche unique lui couvrant la moitié gauche de son torse sur la diagonale et attachée par un petit tissu blanc au niveau de la taille qui soutenait également son pantalon, lui aussi blanc. Mesurant environ un mètre quatre-vingts, ce vieil homme à la peau noire était pourvu d'un corps certes plutôt mince, mais renforcer par une musculature certaine qui n'avait pas le défaut d'être trop massive. Même si l'on pouvait deviner son grand âge, par ses cheveux blancs, une étonnante vitalité animait les traits de son visage, à peine marqué par quelques rides. À tel point que Bra n'était pas si surprise que cela de constater qu'il n'était pas du tout gêné par la gravité du ring. Un dernier détail qui ne relevait pas vraiment de la surprise lorsqu’il était question d’un individu ayant aisément battu un super saïyan. Enfin, rien d'extraordinaire cela dit, Piccolo en aurait fait bien davantage. Non, le vrai problème c'était que la sœur de Goten ne savait vraiment pas comment le considérer. Il fallait voir ce qu'il valait.

« Vous-êtes prêt ? Commencez !

Les pupilles des spectateurs renvoyèrent l’image d’une Bra toujours immobile à sa position initiale, au moment où elle se mit au niveau de Soundiata, qui ne manqua pas d’attraper promptement le punch ganté de la semi-saïyanne, le tout sans accusé le moindre effort.

« Pas trop nul. Il a intercepté mon attaque éclair. Il a au moins les bases », estima Bra.

De suite, le guerrier mandigwan envoya sa paume vers le torse de Bra qui intercepta son poignet à la volée, mais un kiaï, lancé de la main grande ouverte du vieil homme, surpris alors la fille de Végétto, rejeté en arrière sur le coup. D’un roulé boulé aérien, elle parvînt à retomber sur ses pieds, juste avant d’effectuer un pas latéral ultra-rapide, esquivant sur le fil du rasoir le coup de pied supersonique de son adversaire. Bra profita de l’opportunité pour attraper au vol le tibia du vieil homme avant de le projeter violemment vers le sol. Au dernier moment, Soundiata se sauva en plaquant volontairement ses mains sur la surface du ring, enfonçant au passage une partie du terrain à l’impact, avant de lancer son pied libre vers la joue de son adversaire. Une contre-attaque finalement bloquée par l’avant-bras de la saïyanne, mais qui eut tout de même le mérite de lui faire relâcher sa prise, permettant au vieil homme de se remettre sur ses deux pieds. Malgré cette semi-déconvenue, Bra ne se laissa pas impressionner, et bondit vers le vieillard qui en fît autant.

Les tympans des spectateurs vibrèrent suite à la violente collision entre les avant-bras respectifs des deux combattants qui entamèrent sans plus attendre un échange de coup hyper véloce. Cette nouvelle phase de combat ravit au plus haut point les spectateurs des gradins, heureux qu’ils étaient de pouvoir scruté clairement les combattants, à qui il arrivait de se déplacer un peu trop souvent dans tous les sens.

La confrontation se solda par un coup de coude de la saïyanne au niveau du nez du mandigwan qui tomba à la renverse. Bra allait profiter de son avantage momentané, lorsqu’elle fût surprise par son opposant qui s’était immédiatement remis debout. Profitant de la stupéfaction adverse, Soundiata enfonça un direct sur le visage de Bra qui glissa deux mètres en arrière sur le coup. Malgré le choc subit, la combattante trouva les ressources pour balancer sa tête sur le côté, laissant passer le direct du vieillard, avant d’entamer une intense joute avec ce dernier. Un coup de poing simultané sur la joue de chacun, finit par projeter les deux guerriers plusieurs dizaines de pas en arrières, avant qu’ils ne puissent s’arrêter.

De leur nouvelles positions, Bra et Soundiata ne repartirent pas immédiatement au charbon. Non, ils se contentèrent de se mettre en garde, attendant de part et d’autre une nouvelle offensive adverse qui ne vînt pour l’instant pas. Les spectateurs profitèrent de cette pause improvisée, pour encourager les deux concurrents à cesser de se regarder en canidé de faïence et de reprendre tout de suite le combat.

Au sein des espaces accordés aux combattants l’heure était aux analyses. En particulier dans l’espace 16 où la famille de Vegetto ne s’attendait pas forcément à un échange d’une telle intensité.


-Wow ! Mais c’est qu’il déchire le papy ! déclara Goten impressionné.

-Ouais et pas qu’un peu, renchérit Trunks. C’était déjà pas mal lorsqu’il a vaincu ultra-facilement l’autre Son Goku de l’univers 13, mais ce qu’il vient de montrer là s’est beaucoup plus délirant.

-Je ne le vous fais pas dire, ajouta Piccolo. Il vient de supporter un affrontement qui aurait mis à mal Cell dans corps parfait, et pourtant, il ne semble pas du tout avoir accusé le coup. Ce genre de performance est loin d’être à la portée du premier combattant venu.

-De toute évidence, il semble que l’on n’a pas affaire à un homme ordinaire, conclut Gohan. Il est étonnant que nous n’ayons jamais repérer une personne de ce calibre chez nous, ni même que Shibito ou le Doyen des Dieux ne nous en ait pas parlé.

-En même temps, Shibito ne nous avait rien dit à propos d’Hildegarn, fît remarquer Goten. Soit-il ne savait pas à propos de l’existence de l’ancêtre, soit il a tout simplement oublié.

-Ou peut-être qu’il ne l’a jamais vu, rajouta Trunks.

-Ouaip, possible, admit Goten.

Sur le ring les deux combattants se faisaient toujours face, la garde levée et parés à toute éventualité. Bra profita de l’accalmie passagère pour engager la conversation.

-Pas mal du tout, papy. Tu bouges bien et tu frappes fort. Même si je le savais déjà, il ne faut vraiment pas se fier aux apparences.

-Hé, hé, hé ! Que voulez-vous, je suis vieux, certes, mais pas faible pour autant. Enfin, je dis cela, mais je pourrais en quelques sorte vous faire le même genre de compliment. En dépit de votre jeune âge, vous avez de toutes évidences des bases solides que vous appliquez avec efficacité.

-Évidemment, papy. Etant donné que je suis la fille de Végétto. C’est le contraire qui aurait été étonnant. Et surtout, tu n’as encore rien vu.

-Ho, ho ! Il semble que, de toute évidence, vous n’ayez pas tout donné. Ai-je tort ?

-Constate-le par toi-même, papy.

Quand il réalisa que Bra était déjà à portée d’attaque, Soundiata écarquilla les yeux d’incrédulité.

« Rapide cette petite», eut-il le temps de penser avant que Bra ne lui coupe le souffle en enfonçant son poing dans son abdomen.

Le candidat de l’univers 9 n’eut même pas le temps de s’en remettre qu’il encaissa le punch de Bra dans la foulée, le faisant s’écraser quelques mètres plus loin. Presque par automatisme, la saïyanne aux cheveux violets tendit sa paume grande ouverte d’où jaillit une vague d’énergie qui déferla tambour battant vers le vieillard. Alors qu’elle s’attendait à ce que sa vague se heurte à une certaine résistance de son opposant, Bra eut la surprise de constater qu’il n’en était rien. Elle le fût même davantage lorsque son poignet fut attrapé par le vieil homme l’instant d’après. La fille de Végétto tenta de faire lâcher le mandigwan, mais la poigne de ce dernier ne lui facilitait guère la tâche.

-Vous retenir lors de notre premier vis-à-vis, afin de vous habituer à mon style de combat, était une stratégie fort judicieuse, certes mais assez commune je le crains. Ne soyez donc pas étonné que j’en ai fait de même jusqu’à maintenant.

Un rictus assuré, suivit d’un bref esclaffement, indiquèrent à Soundiata que son opposante n’était pas plus perturbée par la nouvelle, bien au contraire, elle semblait même ravie.

-Enfin tu accélères, je commençais à m’ennuyer, grand père ! répliqua Bra avant d’utiliser son autre main pour délivrer la première de la poigne adverse.

Plus que jamais galvanisée, la fille de Végétto mitrailla le mandigwan qui, fort de ses réflexes, parvint à détourner les milliers de coups qui lui étaient destiné. Néanmoins, il ne parvint pas à empêcher la saïyanne à s’offrir une ouverture, qui lui permit de saisir son poignet dont elle se servit pour le faire tournoyer, telle un vulgaire bras de centrifugeuse, jusqu’à ce qu’elle atteigne l’élan nécessaire.


-RAAAAAAAAAAAH ! Hurla, Bra tout en balançant son adversaire ver les cieux du stade.

Malgré la monstrueuse force ascendante auquel il était soumis, le mandigwan parvint à s’immobiliser d’un coup à une vingtaine de mètre d’altitude, d’où il put constater que son opposante le visait déjà avec ses deux paumes grandes ouvertes.

-Burning Canon !

Une grande vague déferlante s’échappa des mains de la jeune fille vers le mandigwan. Saisissant son poignet gauche, afin d’assurer sa visée, il contre-attaqua en lâchant à son tour une vague à la mesure de son homonyme adverse. Alors que l’impact entre les deux attaques était imminent, Bra émit un sourire malin, avant d’écarter brusquement les bras.

Au dernier moment, la vague de la saïyanne se divisa en une dizaine de taille plus réduites, qui contournèrent la vague venant du haut avant de converger à toute vitesse vers un Soundiata pris de cours par la manœuvre.
Malgré sa stupéfaction, Le mandigwan se démena pour éviter l’une après l’autre les attaques énergétiques de la saïyanne . Une fois la dernière passée, il se tourna vers la surface du ring, juste pour constater que cette fois, c’était sa propre vague déferlante qui lui revenait dessus à son grand effarement.

Le front coulant de sueurs et le dos du gant fumant, après avoir renvoyé l’attaque du mandigwan, Bra observa, avec un rictus peu amène son adversaire qui était sur le point de se faire frapper par sa propre attaque.

-Game over, papy !

Quelques instants avant l’impact fatidique, Soundiata sourit à son tour, tout en tendant son index et son majeur collés entre eux vers la vague.

-Je ne penses pas, jeune fille !

A la surprise générale, l’attaque énergétique fût absorbée dans sa totalité par les deux doigts du vieillard.

-Quoi ! Cria Bra qui n’en revenait pas.

-Il passera par ici…

Soundiata tendit les deux doigts de son autre main vers la fille de Végétto.

-… et il ressortira par là.

Dans l’instant, la vague jaillit, des deux autres doigts du vieil homme, avec une vitesse dédoublée. A son tour prise au dépourvu suite à ce tour inattendu, Bra ne fît, durant un très court instant, plus attention à son environnement. Un court instant qui permit à Soundiata d'apparaître derrière son dos sans qu’elle ne puisse rien n’y faire.

-Quoi ! Comment tu… OUTCH ! Gémit la jeune fille avant d’encaisser un coup de pied circulaire dans le dos qui l’éjecta tout droit vers la vague énergétique.

-FAIS CHIER ! Cria la jeune fille avant d’impacter la vague, provoquant ainsi une formidable explosion, dont le flash aveugla temporairement le stade.

Au moment où Soundiata et le public pût rouvrir les yeux, ils constatèrent que le résultat de l’explosion était bien différent à ce à quoi ils s'attendaient.

Lévitant à une dizaine de mètre au-dessus du ring, Bra était entourée d’une aura dorée. Dorée comme la couleur de ses cheveux qui s’était un peu dressé vers le haut, malgré la ficelle retenant sa queue de cheval. De ses yeux émeraude, la nouvelle super saïyanne avisa d’un regard dur le concurrent de l’univers neuf qui eut un rire de dépit.

-Bon, eh bien il semble vraiment que je sois dans de sale draps, ironisa Soundiata avant de se mettre en garde pour recevoir la tempête à venir dans les meilleures conditions possibles.
Avatar de l’utilisateur
broly97
 
Messages: 979
Inscription: Mar Avr 10, 2012 19:48

DBM vs la z-team vs l'Organisation du Commerce des Mondes

Messagepar broly97 le Dim Juin 09, 2019 7:17

DBM vs la z-team vs l'Organisation du Commerce des Mondes


Soundiata vs Bra P2


Même si un minimum était requis pour suivre convenablement l’affrontement entre le mandigwan et la super saïyanne, il ne fallait pas être un expert hors du commun pour constater que la rencontre s’était fortement déséquilibrée depuis quelques minutes déjà. En effet, Son Bra avait, suite à sa transformation, pris un confortable ascendant sur son adversaire qui peinait véritablement à résister aux assauts désormais beaucoup plus percutants et véloces de la jeune fille qui avait passé la seconde.

Cet état fait frustra grandement les résidents de l’univers 9 qui, même s’ils étaient attendus à ce genre de situation, se faisaient difficilement à l’idée que le mandigwan se fasse éliminer de la sorte.
Dans l’espace 17, Cell n’était pas plus ravi. Et pour cause, le guerrier tant vanté par le Krilin de l’univers 9 se faisait laminer par la fille de Végétto qui, il le devinait, n’était clairement pas à fond. Une telle situation ne pouvait s’expliquer que par deux choses : soit Krilin lui avait menti concernant les capacités de cet homme, soit ce dernier ne pouvait pas disposer de sa force comme il l’entendait. Que ce soit l’une ou l’autre de ces possibilités, cela agaça grandement le clone. Dans le doute il attendra la fin de la rencontre, même s’il ne se faisait pas vraiment d’illusion sur le résultat. Toutefois si ce misérable spectacle se terminait comme il avait commencé, il demandera aux vargas de le faire rentrer chez lui.

Au sein de l’espace 16, il régnait juste une satisfaction mesurée. Ses résidents avaient pleinement confiance en les capacités de la fille de Bulma, et ils n’avaient pour ainsi dire jamais douté de sa victoire à venir. Après tout elle était l’ultime prodige de leur univers, il ne pouvait en être autrement.

— Ouais, Bra va gagner ! S’enthousiasma Pan.

— De toute évidence, il semble que l’on se dirige vers ce scénario-là, acquiesça Gohan. Mais il faut quand même avouer que ce vieil homme est fort. Il l’a tout de même obligé Bra à se transformer. S’il avait été présent dans notre univers, il aurait été un fantastique adversaire.

Déjà royalement blasé par une rencontre qu’il trouvait désormais plus ennuyeuse que jamais, Végetto commença à répondre à la remarque de son fils aîné par un long bâillement.

— Ouais, ouais, « fantastique ». Il m’aurait forcé à utiliser mon petit doigt pour m’amuser un peu. L’adversaire ultime quoi.

— Papa.

— Ben quoi ? je suis d’accord avec toi. Me divertir pendant 5 secondes est un exploit hors du commun. Bon, elle nous le finit quand ce combat ? Il est temps de passer à autre chose.

Alors que Gohan secoua la tête par dépit, Trunks remarqua que Piccolo observait la rencontre avec perplexité.

— Ça va Piccolo, tu fais une drôle de tête. T’as l’air presque étonné que Bra mène le combat.

— Hmm ! Non, non ça va. C’est juste que j’avais eu un pressentiment à propos de ce Sondiata, mais il semblerait que je me sois trompé.

— Ah. Tu pensais qu’il aurait été plus balèze, c’est ça ?

— En quelque sorte.

— Bah ! Tu sais, j’aurais limite envi que tu aies raison, histoire que papa finisse de râler. En plus, je ne sais pas si tu l’as remarqué mais Bra n’as pas l’air super satisfaite elle non plus. À voir sa tête, je suis même étonné qu’elle n’ait pas déjà expédiée le combat d’ailleurs.

Le namek de l’univers 16 leva de nouveau son regard en l’air et vit, malgré la pluie de coups échangés par les deux protagonistes, qu’une Bra mécontente semblait s’impatienter. De toute évidence, la tournure des évènements ne lui plaisait pas du tout

À force d’efforts déployés et de coups encaissés, Soundiata commençait clairement à faiblir. Une situation qui allait de mal en pis, du fait des assauts de la super guerrière qui étaient toujours aussi incisifs. Mais malgré toutes ses difficultés, le mandigwan parvînt à se désengager sans trop de casse de sa dernière joute aérienne. Ses distances suffisamment prises, il lança sans tarder une vague déferlante. Une attaque énergétique qui n’effleura qu’une image rémanente.
Bien qu’il ait remarqué le mouvement de la guerrière, Soundiata ne pût réagir assez vite pour intercepter le coude qui frappa son crâne, le faisant entamer une bien rude chute.
Largement secoué, mais pas assommé pour autant, Soundiata parvint bien maladroitement à se réceptionner en catastrophe sur ses deux mains et pieds, avant de poser son genou à terre pour mieux reprendre son souffle et ses moyens. Ce fût à cet instant que Son Bra se posa en face de lui, les bras croisés et les traits déformés par la colère et la frustration.

Ayant aussitôt remarqué qu’elle avait obtenu un large avantage suite à sa transformation, la fille de Végétto avait limité au maximum ses capacités de super saïyanne afin de laisser le temps à son adversaire de se mettre à son niveau afin de mieux profiter du combat. Mais rien à faire, il avait toujours stagné. Toutefois, ce n’était pas ce qui dérangeait vraiment la super guerrière. Des signes lui indiquaient que son adversaire pouvait faire plus. Bien plus. Elle avait en effet remarqué que bien qu’il ne pouvait pas réagir à temps, il parvenait tout de même à suivre ses déplacements du regard. Pour une raison ou pour une autre, l’ancêtre s’entêtait à limiter ses capacités, et c’est cela qui agaçait la fille de Vegetto.

— Hep, papy ! Dépêche-toi de relever le niveau pour que l’on poursuive convenablement.

Le mandigwan attendit de reprendre un souffle à peu près correct puis, l’air embarrassé, répondit à son adversaire :

— Désolé de vous décevoir, jeune fille, mais je suis actuellement à mon maximum. Je ne pourrais pas aller plus loin.

Les traits de Bra se durcirent plus que jamais en entendant la réponse du vieillard. Ce fût avec grande peine qu’elle se retint de ne pas lui mettre son poing dans la figure.

— Arrête de me raconter des salades, l’ancêtre ! Je vis avec deux hommes qui se retiennent tout le temps. Je sais mieux que personnes quand l’on ne se met à fond dans un combat ou non. Donc mets-toi fissa au niveau !

Soundiata resta sans expression quelques secondes avant d’accorder un sourire amusé à la jeune femme.

— Je vois que vous êtes perspicace pour votre jeune âge, bien que dans un certain sens je vous ai dis la vérité.

— Qu’est-ce que tu me chantes là, papy ?

— Que jusqu’à maintenant, je vous ai effectivement combattu à mon maximum. Plus précisément au maximum de la puissance qui m’est actuellement accessible. J’ai en fait restreint le reste de mes propres force via un certains procédé.

— Ahaaa ! Je le savais ! Allez vas-y lâche la sauce pour qu’on s’amuse !

— Malheureusement, je crains que cela ne soit impossible, jeune fille.

— Hein ! Mais pourquoi ça ?! demanda Bra mécontente.

— Parce que j’ai promis à mes compagnons ici présents que je me retiendrais durant ce tournoi. Il ne serait pas très sport de ma part que je romps cette promesse sous prétexte que je vais droit vers une défaite certaine.

— M… Mais on s’en fout de ça ! Je ne veux pas gagner en sachant que tu peux aller plus loin ! Mon principal objectif c’est d’affronter autre chose que les nuls que je me coltine constamment dans mon univers. C’est pour ça que je me suis inscrite à ce tournoi.

— Désolé, jeune fille. Je comprends votre désarroi, mais c’est inutile. Une promesse reste une promesse. Et quand bien même vous menaceriez de me tuer, je ne le ferais toujours pas car je sais que je pourrais être ressuscité. Alors on continue ?

Bra bouillonnait rage. Ce vieillard lui confirmait qu’il pouvait aller plus loin, mais il s’obstinait à ne pas se donner à fond à cause d’une promesse à la con. Quelle belle bande d’idiots froussards étaient ce Krilin et sa bande ! Ils lui faisaient rater une des rares occasions ou elle pourrait un tant soi peu s’amuser. Alors que Bra, était sur le point de se lancer pour en finir, elle eut alors une idée.

— Bon même si tu ne veux pas y aller pour de bon, tu peux au moins me dire d’où tu viens. Avec un peu de chance, tu existes dans mon univers, et je pourrais trouver ton double pour faire un match décent avec lui.

— Oh ! Bien pensé. Toutefois… il m’est impossible d’accéder à cette requête également.

— Quoi ?!! Mais c’est pas possible ça ! Pourquoi ?! Ce ne sera pas ton problème que je sache !

— Eh bien oui et non. Si mon double et l’endroit d’où je viens existent bien dans votre univers, je préfère ne rien vous révéler, pour votre propre sécurité et celle de votre famille.

— Hein, ma sécurité ? Que veux-tu dire par là ?

— Eh bien l’endroit d’où je viens est un lieu des plus dangereux, à l’environnement incroyablement hostile et grouillant d’êtres aussi peu scrupuleux que redoutables. Même moi qui y vis depuis des siècles j’éprouve quelques difficultés à évoluer en son sein. Alors pour une âme profane tel que vous, je n’ose imaginer combien de minutes vous allez tenir.

— Pff ! T’inquiètes pas pour ma sécurité, papy. J’ai voyagé dans l’Univers en long en large et en travers, et j’en ai vu des lieux craignos et des gars que beaucoup considéreraient comme redoutable. Je peux compter sur les doigts d’une main les fois où je me suis senti véritablement en danger. Et puis tu as l’air d’être ami avec Krilin et les autres. Ça veut dire qu’ils sont sans doute allez chez toi. Si eux, des humains ordinaires, on put arriver à survivre à cet endroit si dangereux, la combattante d’exception que je suis le peut assurément.

— Hélas, jeune fille, je dois vous contredire sur un point. Krilin et les autres avaient pu bénéficier de ma personne pour les guider jusqu’à chez moi. Une aide que vous n’aurez sans doutes pas. Donc votre raisonnement ne tient pas. De plus, votre trop grande confiance en vous vis-à-vis de l’inconnu me pousse à croire que même s’ils avaient essayé tous seuls, ils auraient eu de bien meilleures chances de survie que vous. Désolé mais je ne suis toujours pas convaincu.

Bra grinça des dents. Elle était à deux doigts de déclencher un ouragan d’insultes en tout genre, lorsqu’une nouvelle idée lui vint soudainement à l’esprit. Un sourire malicieux se forma de nouveau sur ses lèvres.

— Tu ne veux pas me dire qui t’es, ni d’où tu viens, papy ? Très bien, mais sache que dans notre univers, nous avons-nous aussi un set de Dragon Ball qui exauce tous les vœux. Une fois rentré chez moi, je pourrais les utiliser pour retrouver ton double, ou s’il n’existe pas le fameux lieu ou t’habite. Ce sera sûrement un jeu d’enfant pour le Dragon Sacré de m’accorder ce genre de vœux. Donc on a maintenant deux options : soit tu te bats à fond durant ce match, soit tu ne fais rien, et j’irais toute seule dans ton monde. À toi de choisir.

Bra dissimula à peine son plaisir lorsqu’une grimace apparut sur le visage du vieil homme qui était bien embêté par la situation.

— Hmm ! Une nouvelle fois bien pensé. Il semble que j’ai quelque peu sous estimé vos champs de possibilité. Bon je n’ai pas le choix, c’est donc d’accord.

— Yes !

— Toutefois je vous demanderais deux conditions. La première c’est que je m’entretienne avec mes amis. Sans leur consentement je ne libérerais pas ma force, peu importe que vous mettiez votre menace à exécution ou pas.

— Humph ! Je trouve ça ridicule, mais bon ok. Et la deuxième ?

— J’aimerais que vous me promettiez que même si vous trouviez le moyen d’aller dans ce lieu, vous n’irez pas si je gagne contre vous.

— Ok dac ! De toute façon tout ce que je veux c’est de combattre contre toi.

— Excellent. Mais d’abord faisons les choses dans les règles.

Le vieux guerrier mandigwan s’éleva dans les airs et fit un signe pour demander un temps mort en direction de la tour où s’était installé l’arbitre des rencontres.

— Qu’est-ce qu’il y a, concurrent Soundiata ? demanda l'arbitre.

— Eh bien j’aimerais consulter les organisateurs du tournoi pour leur demander une faveur. Ne vous inquiétez pas, j’en ai discuté avec mon adversaire et il me donne son accord.

— Normalement une fois que les concurrents se sont posés pied sur le ring, il leur est interdit de communiquer avec d’autres personnes que l’adversaire qui leur a été attribué. Toutefois, si votre opposante confirme son autorisation, nous feront une pause de quelques minutes pour que vous puissiez vous entretenir avec les organisateurs. Concurrente Bra, confirmez-vous les dire du concurrent Soundiata ?


— Ouais, ouais, je l’autorise. Qu’il aille parler aux kaïoshins pour que l’on recommence au plus vite.

— Très bien, vous pouvez y aller concurrent Soundiata.

— Merci beaucoup.

Alors que le speaker annonçait une interruption de quelques minutes, plutôt mal accueillit par le public des gradins, le combattant de l’univers 9 se posa en face du quinté divin qui s’était rapproché de lui afin d’écouter ce qu’il avait à dire.

— Je serais bref, maître kaïoshins. Avant de venir à ce tournoi j’avais convenu avec mes amis que je me retiendrais quoiqu’il arrive. Cependant, il s’avère que pour certaines raisons je sois contraint d’utiliser ma force, et j’ai besoin d’en discuter avec mes amis pour ça. Ainsi ma question c’est : est-ce que vous m’autorisez à aller leur parler ?

Les cinq kaïoshins s’échangèrent quelques regards perplexes, avant que le Grand Kaïoshin ne se tourne vers le mandigwan :

— Est-ce que vous demanderez une aide quelconque à vos amis de l’univers 9, Soundiata ?

-Du tout. Tout ce que je leur demanderais c’est d’avoir la possibilité de pouvoir me battre sans contrainte, c’est tout. Aucune aide de toute sorte.

-Je vois.

Le Grand Kaïoshin se tourna vers la tour de communication et, via un certain procédé magique, il augmenta le volume de sa voix afin d’être audible de tous.

« Le concurrent Soundiata m’a expliqué l’objet de sa requête, et je l’autorise à aller s’adresser à ses camarades de l’univers 9. »

La plupart des spectateurs, qui avaient espéré un retour rapide aux hostilités, marquèrent leurs mécontentements par des hués et des protestations de toutes sortes. Ignorant cette salve sonore qui lui était largement hostile, Soundiata fît un geste de reconnaissance aux kaïoshins, avant d’aller rejoindre ses camarades dans l’espace 9.

Pendant que le mandigwan se posa à proximité de ses amis qui se regroupaient tous autour de lui, C-21 poussa un soupir d’ennui. Et pour compte, suite aux exploits de la bande de Krilin, il avait craint une performance significative de Soundiata, mais de toute évidence il semblerait qu’il avait eut de trop grosses attentes. Certes, la puissance du vieillard était plus que convenable et le cyborg aurait été ravi de l’avoir comme subordonné, mais elle était loin d’être suffisante pour l’inquiéter. Même s’il se révélait cent fois plus fort, jamais il ne pourrait le vaincre. En résumé, il s’était fait une grosse frayeur pour pas grand-chose.

Une minute suffit au guerrier mandingwan pour expliquer la teneur du pari à ses amis.

-… et c’est pour cela que je suis obligé de lever la Limite. Alors qu’en dites vous ?

Les z-fighters s’interrogèrent du regard avant que Krilin ne prenne la parole.

-Personnellement, je ne vois pas d’inconvénient, surtout que je n’ai pas vraiment été très sport moi-même. À l’origine je ne voulais pas utiliser la Voie de la Renonciation, mais je dois avouer que je l’ai fait par caprice. Je ne vois pas pourquoi je vous empêcherais d’utiliser votre vraie puissance.

-Pareil pour moi, ajouta Upa, qui n’avait pas non plus de raison d’empêcher Soundiata de faire comme bon lui semblait, surtout qu’il était déjà éliminé de la compétition.

-Je suis aussi d’accord, renchérit Tenshinhan. Je préfère essayer de vous combattre sans que vous n’ayez de handicap.

-Bon, ben si les autres sont d’accord allez-y, finit Yamcha un peu penaud qui lui aurait préféré ne pas avoir le vieil homme sur son chemin afin d’augmenter significativement ses chances de remporter le tournoi.

Cole se tourna avec enthousiasme vers sa sœur et son meilleur ami, comme-ci on s’apprêtait à lui offrir le plus beau cadeau de sa vie.

-Yeehaa ! Vous vous rendez compte ?! On va peut-être voir maître Soundiata se battre un peu sérieusement !

-Ouais, trop cool ! Répondit Trunk tout en tapant la main de son meilleur ami.

Maïa pour sa part était elle aussi ravie de cette nouvelle, mais pour une tout autre raison que le spectacle martial à venir.

« Bien, si maître Soundiata décide de s’y mettre et si les probabilités sont de mon côté, je n’aurais aucun soucis à me faire concernant la première moitié du second tableau ».

Maintenant qu’il avait l’aval de ses amis, Soundiata s’apprêta à rejoindre la planète-ring quand Cole l’interpella.

— Tant qu’on y est, maître Sondiata, à combien estimez-vous la puissance de cette fille ?

— Eh bien, jusqu’à maintenant elle s’est largement retenue, ça il n’y a pas de doute à avoir. En prenant cela en compte, et en ajoutant d’éventuelles nouvelles transformations, tout laisse penser qu’elle approche le niveau d’un guerrier d’élite mandigwan correctement formée.

-Wow ! Mais si vous dites vrai alors elle a un très bon niveau, même selon les critères de l’Outre-Monde, fit remarquer Cole choqué qu’une fille aussi jeune puisse disposer d’un tel potentiel.

-Exact, mais tu sais tout aussi bien que moi que non seulement la puissance est loin de faire tout là-bas, mais qu’elle trouvera fatalement encore plus fort qu’elle, et de très loin. À n’en pas douter elle se fera avoir tôt ou tard. Je préfère qu’elle ne se fasse pas d’illusion concernant ses chances de survie. Surtout si elle ne compte pas respecter sa promesse et qu’elle y aille quand même. Au moins elle aura un aperçu de ce qui l’attendra.

-Pas faux.

Le mandingwan remercia ses amis puis s’envola vers la planète-ring.

Tout en regardant Soundiata rejoindre son adversaire, Cole repensa à l’estimation de ce dernier. Cette Bra devait avoir quoi ? quinze ans, peut-être dix-sept, au grand maximum. Et pourtant elle était potentiellement digne d’être l’égale d’un des groupes de combattants les plus craints d’une dimension ou l’excellence martial avait été porté à des strates diaboliquement élevées. C’en était tout bonnement incroyable. Surtout que, du haut de ses vingt et quelques années, Cole en était tout juste à rêver d’atteindre ce stade. Était-ce l’entraînement de cette Bra qui avait été plus efficace que le sien ? Était-ce ses gènes de saïyans qui lui conféraient un potentiel largement plus vaste ? Ou était-ce ces deux raisons à la fois ? Quelle que soit la réponse, le fils d’Upa ne pût que se sentir frustré. Surtout quand il repensait aux larges efforts qu’il avait déployé pour arriver à son niveau actuel qui, il devait bien l’admettre, n’était finalement qu’obsolescence si on le comparait aux monstres participants à ce tournoi de haute volée.

Soundiata se posa finalement sur le ring et fît face à une Bra confiante.

-Alors c’est réglé ? Demanda Bra

-C’est réglé.

— Au fait, autre choses, papy. Si je parviens à te battre cela voudra donc dire que je pourrais faire de même avec tous ceux qui me barreront la route chez toi, non ?

— Hmm… Ça ne voudra pas tout dire, mais oui, vous aurez de grandes chances.

— Excellent. Dans ce cas, si je gagne contre toi, je veux que tu m’indiques toi-même où se trouve cet endroit.

— Très bien, mais je tiens à vous prévenir que cela n’arrivera pas.

— – Hé, hé ! C’est ce que l’on va voir, vieillard. T’imagine pas ma force. Même si tu étais du même calibre que les autres de ton univers je te surpasserais, cela ne fait pas un pli.

— Ho ! peut-être, mais cela ne changera rien au fait que je sortirais victorieux de ce combat.

— Eh bien, eh bien ! Voilà que tu prends tout à coup le melon, papy. On dirait que je ne suis pas la seule à me la raconter.

— Il est vrai que j’ai quelques dispositions à l’orgueil, mais voyez-vous même si ce corps qui est le mien n’est plus aussi vigoureux qu’à ces 250 ans, il a tout de même survécu aux épreuves de « cet endroit ». J’aurais bien tort de douter de lui, ne serait-ce qu’une seule seconde. Et puis, je me suis faite une petite estimation des différents niveaux de cette transformation aux cheveux dorés, et je pense pouvoir lutter contre.

— Beaucoup de paroles, papy, mais j’attends toujours que tu me dévoiles cette puissance dont tu sembles si fier.

— Effectivement, trêve de palabre.

Le mandigwan tira le bout de l’unique manche longue de sa tenue, révélant un tatouage blanc luminescent en forme de croissant de lune au bas de son poignet. Au moment où il apposa son pouce dessus, le tatouage disparut aussitôt, telle un motif de sable emporté par le vent. Une aura de couleur blanche circula aussitôt autour du corps du vieu mandingwan qui laissa échapper un long soupir empli d’extase.

-Aaah ! J’adore la sensation qui envahit mon corps lorsque je retire cet handicap.

-C’est bon, t’as fini ? Demanda Bra impatiente.

-Attendez, répondit Soundiata tout en étirant l’ensemble de son corps, avant de se détendre d’un coup.

L’aura entourant la mandigwan se fît tout à coup plus dense, prenant l’apparence d’une flamme lancinante, tandis qu’un éclat blanc illumina ses sombres pupilles. À la stupeur générale, la puissance du vieillard décupla dans la seconde. Bra qui n’avait jusqu’alors remarqué aucun changement dans l’aura de son adversaire, faillit sursauter suite à cet énorme et brusque saut de puissance qui n’avait toujours pas cessé. Si le niveau du vieillard était encore inférieur au sien, il allait le rejoindre sous peu.
Les effets ayant suivi la rupture de la Limite par le mandigwan n’échappa à personne, à commencer par les kaïoshins qui mobilisèrent tous leurs sens afin de ne rien rater des performances des deux guerriers. En particulier celles du combattant de l’univers 9 dont ils commençaient à se faire une première estimation.

Concurrent n°0908L34623 (*) : Soundiata à la Lueur Ténébreuse (Limite brisée).
Origine : Guerrier mandigwan d’élite.
Capacités : Maîtrise martiale extrêmement avancée ; Capacités physiques exceptionnelles
Puissance : Classe A rang inférieur, sûrement de rang intermédiaire.
Niveau de désastre : Asura.


Au moment où la lueur dans ses pupilles s’était estompée, Soundiata reprit la parole.

— C’est bon, jeune fille, je suis prêt à reprendre.

Bra qui avait patiemment observé la préparation du vieil homme, reprit bientôt le sourire narquois qui la caractérisait tant, lorsqu’elle acheva de sonder son aura.

— Pas mal du tout, papy. Tu cachais bien ton jeu et pas qu’un peu. Mais autant te le dire tout de suite, cela ne suffira pas contre moi.

— Allons, allons, attendez que je me décrasse un peu avant de m’enterrer trop rapidement. D’ailleurs, est-ce que vous seriez assez aimable pour m’aider à échauffer ce corps tout raide ?

— Comme tu voudras, papy. Mais si tu te traînes trop, il y a un risque que j’en finisse avec toi avant la fin de ton échauffement.

— J’en prends bonne note, jeune fille.

Soundiata se mit alors en garde, suivit de son opposante qui répondit au sourire amusé du vieil homme par un rictus confiant.

Note de l'auteur :

(*) n°0908L34623 : Système utilisé par les kaïoshins afin de ficher les différents participants du tournois.
-09= Numéro de l'univers d'ou viens le combattant (ici l'univers 9)
-08= Numéro indiquant l'ordre dans lequel les candidat dudit univers se sont inscrit (ici Soundiata a été le huitième à avoir donné son nom pour l'inscription pour le groupe d el'univers 9
-L34623= Numéros indiquant le lieux (d'ou le "L" majuscule) ou le participant à été apperçu par les vargas lorsqu'ils l'ont embarqué pour le tournoi. Ici, le nombre 34623 indique juste que Soundiata a été inscrit et récupéré sur Terre par les vargas (les kaïoshins ayant répertorié la Terre comme étant la 34623 ème planètes à avoir accueillit la vie (au sens large) au sein des Quatre Galaxies)
Avatar de l’utilisateur
broly97
 
Messages: 979
Inscription: Mar Avr 10, 2012 19:48

Re: DBM vs la z-team vs l'Organisation du Commerce des Monde

Messagepar broly97 le Mar Juil 23, 2019 15:58

DBM vs la z-team vs l'Organisation du Commerce des Mondes


Soundiata vs Bra P3


Leur garde parfaitement levée et leur sens affutés à leur paroxysme, l’humain et la super saïyanne se faisaient face avec assurance et détermination. Les spectateurs, qui tout à l’heure n’avaient cessé de s’époumoner, retenaient maintenant leur souffle et mettaient leurs sens en alerte maximale afin de ne rien manquer de la reprise des hostilités. Ce silence de cathédrale fût soudainement rompu par le cri de la super guerrière qui bondit de suite vers son opposant.
Son genou fût bien vite bloqué par la main du mandigwan, qui s’empressa de lever son autre paume pour attraper l’attaque au coude de son adversaire. Soundiata répliqua aussitôt avec un kiaï, que Bra esquiva d’un mouvement de recul avant de repartir de suite à la charge. Les deux concurrents s’engagèrent alors dans un nouvel échange martial dont l’intensité fût, de l’avis unanime des combattants aguerris, d’un niveau bien supérieur par rapport aux précédents. Alors qu’elle gagnait toujours plus en intensité, la joute s’acheva brutalement lorsque les poings des deux concurrents s’entrechoquèrent avec une violence inouïe, les projetant au loin.

Ayant pu assurer ses appuis un peu plus tôt que son adversaire, Bra tendit sa paume vers ce dernier. Accumulant en un instant une extraordinaire quantité d’énergie au niveau de sa main gantée.

-Big bang Attack !

La boule de ki bleue super concentrée fila à toute vitesse vers Soundiata qui ne paniqua pas pour autant. Et pour cause, au moment où l’attaque arriva à sa hauteur, il la repoussa au loin d’un puissant et ferme revers de la main. Le mandigwan voulut repartir aussitôt à l’offensive, mais la surprise d’apercevoir un second Big bang attack, habilement caché par le premier, le paralysa sur place.

-… Coup double ! finit malicieusement Son Bra , fière d’elle.

D’un mouvement réflexe, Soundiata mit sa main gauche en opposition, juste à temps pour saisir l’attaque au vol. La manœuvre empêcha certes le kikoha de lui exploser à la figure, mais il n’avait pas assez stabilisé ses appuis pour l’amortir convenablement lors de la réception, le forçant à racler le sol vers l’arrière. Serrant, telles des serres, ses orteils au sol et contractant d’un coup les muscles de ses membres inférieurs, le mandigwan parvînt à ralentir sa course. Bien assez pour trancher, de sa main libre, la boule en deux tranches qui divergèrent chacune de leur trajectoire initiale, mettant ainsi fin à la reculade forcée du vieillard.

Tandis que les détonations des deux Big Bang Attack résonnaient aux oreilles de tous et baignaient le décor de bleu azuré, Soundiata sentit la présence de la super saïyanne juste au-dessus de sa tête. Celle-ci avait veiller à levé sa jambe haut en l’air, quelle abattit, telle une faucille, vers le crâne du vieillard. Le talon de Bra n’éclata cependant qu’une portion du ring, du fait d’un déplacement hyper rapide de son adversaire qui contre-attaqua aussitôt avec un coup de coude, bloqué de justesse par la fille de Vegetto.
De nouveau à portée de poing, les deux concurrents s’engagèrent alors dans un nouveau corps à corps détonnant, mobilisant au passage toute l’étendue de leur science du combat.
Une science héritée par des siècles de batailles acharnées pour le plus âgé , et par un don inné du combat pour la plus juvénile. Ce fût finalement cette dernière qui, à l'aide d'une habile feinte, parvînt à débloquer la situation en livrant un coup de genou contre le menton de son adversaire. Elle enchaîna avec un surpuissant kiaï lancé à bout portant, envoyant valser le mandingwan en dehors de la planète-ring.

Parvenant à se stabiliser plusieurs mètres au-dessus de l'espace 19, Soundiata fût rejoint par Son Bra, apparut entre-temps en hyper-vitesse. Le poing lancé par la jeune femme ne toucha que du vide, à l’endroit même où le doyen de l'univers 9 venait de disparaître.

-Merde ! Jura la fille de Vegetto tout en tournant son regard vers le haut, juste à temps pour recevoir les deux poings joints du vieillard en plein visage, entament ainsi une lourde chute.

Malgré la déconvenue et la migraine passagère, la super saïyanne parvint à se réceptionner sans trop de mal au sein de l’espace 19, dont les résidents s’étaient heureusement trouvés plus loin, ou avaient eu le réflexe de s’éloigner. Quand elle leva de nouveau sa tête, le mandingwan venait atterrir derrière son dos, enclenchant dans la foulée un coup de pied fouetté, qui ne toucha qu’une image rémanente de la saïyanne. Attentif, Soundiata utilisa son avant-bras pour dévier le poing de son adversaire, apparut entre temps sur son flanc. Suite à une contre-attaque du vieil homme, rapidement bloquée par son opposante, la paire repartit pour un échange de coups des plus disputés. Un affrontement où chaque offensive bloquée ou esquivée menaçait de repousser davantage les guerriers héloïtes vers l'arrière, et ce malgré le fait que leurs armures tournaient à plein régime afin que leur porteur ne s'envole pas au loin. Si les soldats de l'univers 19 commençaient à avoir peur de ce spectacle, ce n'était rien par rapport à la frayeur que certains d'entre eux ressentirent lorsqu’ils utilisèrent leur casque à visière pour calculer la puissance des deux combattants, ainsi que leur vitesse d'exécution.

-Bon sang ! Grinça Eilem. La… La fréquence et la force d’impact de leurs attaques sont carrément monstrueuses. Et… Et ça augmente encore ! Putain !! Et dire que je vais devoir me battre contre ça pour recevoir le vœu.

Au fur et à mesure qu’ils poursuivaient leur joute endiablée, Bra et Soundiata augmentaient progressivement leur puissance, intensifiant à dessein le rythme de leur frappe afin de prendre l’ascendant sur l’autre. Le duel amena finalement l'humain et la saïyanne à une position idéale pour tenter un coup de pied fouetté qu'ils lancèrent simultanément. Une onde de choc d'une puissance inouïe résultat du choc entre les deux tibias, au grand dam des pauvres héloïtes qui durent cette fois activer leur bouclier à pleine puissance pour ne pas être emporté en arrière.
Désormais en équilibre sur une jambe, Bra et Soundiata tentaient de pousser le tibia de l'autre malgré leur posture des plus inconfortables. Un exercice à l'issue duquel la paire était restée dans une parfaite égalité. D'un commun accord tacite, les deux opposants s'éloignèrent d’un bond, avant de se remettre en garde simultanément.

Ebahis par la phase de combat qui leur a été offert, les spectateurs prirent plusieurs secondes pour prendre vraiment conscience de l'accalmie que s'étaient concédés les deux combattants, avant d’interrompre leur silence par une nuée de cris de joies et des salves d’applaudissements. Même si ce n'était pas le premier combat où les concurrents se déplaçaient dans tous les sens à une vitesse ahurissante, c'était un spectacle dont ils ne se lasseraient jamais.
Dans l'espace 18, Son Goku partageait aussi l'enthousiasme du public. Et pour cause, ce combat était plus relevé que celui qu'il a jadis livré contre Végéta quand celui-ci s'était laissé posséder par Babidi. Même s’il s'était douté que la fille de Vegetto était puissante et très douée, il n'aurait jamais cru que c’était à ce point. Quant à ce vieillard-là, Soundiata, il ne l'attendait pas non plus à un tel niveau, tant en termes de maîtrise que de force. À ce moment, le saïyan maudit un peu le tirage au sort, car il avait maintenant envie de se mesurer à ces deux guerriers si puissants.
Suite à la succession de matchs de haute volée, Gast Carcolh, l'hyper namek, avait depuis longtemps dénié ouvrir les yeux pour observer les rencontres, et le combat actuel ne faisait pas exception. Comme tout le monde dans le stade, même pour les non-sensitives, il lui parut clair que les deux combattants étaient d'un niveau exceptionnel, tout comme la plupart des concurrents de son quart de tableau. Vegetto, Gotenk et Yamcha. Ces trois-là aussi étaient eux-aussi pourvus d'une puissance pouvant inquiéter le guerrier namek. Les deux seuls inconnus étaient ce namek se donnant le titre de roi démon et cet humain aux trois yeux qui n'avaient pas encore eu l'occasion de montrer l'étendue de leur force. De toute manière, que les deux derniers cités soient forts ou non, l'hyper namek estimait qu'il n'avait pas eu un tirage très heureux.
Dans l'univers 13, Végéta fulminait. Encore une fois il assistait à un combat de haute intensité. Bien sûr de ce que les deux combattants avaient montré, ils étaient à sa portée mais l'empereur saïyan n'était pas dupe, il était clair qu'ils se retenaient tous les deux. Une perspective intolérable pour l'ex-prince qui se demandait jusqu'où les candidats de ce tournoi allaient pousser l'affront de montrer à quel point ils étaient plus forts que lui.

« Pas mal », pensèrent simultanément Cell et C-21, maintenant beaucoup moins déçu de la prestation, désormais potable, du vieil homme, même s’il était encore loin de confirmer leurs craintes et de combler leur attente.

Dans l'espace 19, Soundiata et Son Bra continuaient à se faire face jusqu'à ce que le mandingwan ne détende un peu l’atmosphère en accordant un sourire amusé à la super guerrière, qui lui répondit par une expression satisfaite.

-Eh bien, eh bien. À voir votre mine réjouit, il semble que je réponde à vos attentes, jeune fille.

-Tu ne crois pas si bien dire, papy. Dans mon univers les êtres qui peuvent se battre à ce niveau se comptent sur les doigts d’une main et ils font tous parties de ma famille. Tu n’imagines pas comme c’est chiant. Mais maintenant que je sais ce que tu peux faire, je suis d’autant plus impatiente que tu me dises tout sur ton « endroit ». Surtout s’il doit y avoir des gens du même calibre que toi, voire bien plus fort.

-Votre enthousiasme fait plaisir à voir, mais comme je vous l’ai déjà dit, je ne vous dirais rien car c’est sans aucun doute que vous perdrez ce match.

-Ha, ha, ha ! Tu t’avances encore, papy. Pour info, j’en ai encore largement sous le coude. Donc t’es encore loin d’avoir vu le bout du chemin.

-Je vois. Dans ce cas si nous réglons cela une bonne fois pour toute, jeune fille ?

-Excellente idée, l’ancêtre. Amène-toi !

-Ce n’est pas l’envie qui me manque, mais voyez-vous…

Soundiata balaya l'espace 19 du regard où les héloïtes avaient déjà préparé leurs équipements afin de supporter une nouvelle passe d'arme entre l'humain à la peau noire et la fille aux cheveux dorés.

-… je pense qu'il serait souhaitable de continuer sur la surface qui nous a été attribué.

Bra avisa les héloïtes à son tour. Il était clair que s'ils continuaient leur combat ici, cela allait faire des vagues.

-Oui, je crois que c'est un choix judicieux, admit la super saïyanne tout en s'élevant dans les airs, aussitôt accompagné par son adversaire.

Une fois posé sur le ring, Bra craqua l’articulation de ses poignets, tout en fixant son adversaire qui venait de se poser.

-Ok papy, prêt pour le troisième round ?

-Je n’attends plus que vous, jeune fille.

-Dans ce cas…

Portée par sa fougue et sa volonté, Son Bra libéra sa puissance de super saïyanne, levant au passage une forte bourrasque clairement ressentie par les autres combattants en contrebas. Comme tous les sensitifs du stade, le Végéta de l'univers 18 croyait difficilement ce que lui indiquaient ses sens. Dans sa première forme de super saïyan, cette Bra était plus puissante que Kakarotto lorsqu'il a affronté le petit Buu au Kaïoshinkaï. Un exploit devant lequel le prince des saïyens eut les plus grandes difficultés à rester de glas. Il n’osait imaginer quelle puissance la fille de Végétto si elle passait aux stades suivants du super saïyan. Un vrai monstre de puissance.

Plus que jamais alimentée par son aura dorée, Bra avisa avec assurance son opposant qui l’analysait d’un œil expert.

-C’est donc ça votre maximum ? demanda Soundiata avec prudence.

-Bien sûr que non. Je suis capable de doubler la mise quand je veux, assura Bra.

À ses mots, les traits de Soundiata se détendirent d’un coup.

-Excellent, si ce que vous dites est vrai, je suis soulagé. Je vais pouvoir me lâcher sans trop me préoccuper pour votre santé.

- « Te préoccuper pour ma santé » ? Autant te prévenir tout de suite, grand-père, il est dans ton intérêt de lâcher la sauce, car maintenant la période de gentillesse est terminée.

-Merci de votre mise en garde, jeune fille, mais permettez-moi de vous renvoyez la politesse. Voyez-vous, ce je vous ait montré jusqu’à maintenant c’est le rythme que j’utilise pour me décrasser après une longue période de congé. Une petite remise en jambe si vous préférez. Maintenant on va passer au rythme que nous utilisons, mes pairs et moi, pour mettre au pas nos jeunes élites fraîchement promues.

-De plus en plus intéressant papy. Amène-toi donc, tu verras que je suis d’un tout autre niveau que tes copains.

Soundiata ne répondit pas à la provocation. Il se contenta juste de prendre son élan à son tour avant de lancer :

-Battez-vous de toutes vos forces, jeune fille, et surtout affûtez vos sens au maximum. Il serait regrettable que vous ressortiez excessivement blessée par ce qui va suivre.

Bra était sur le point de répondre, lorsque ses yeux s’écarquillèrent de surprise à la vue du poing de son adversaire qui n’était plus qu’à dix centimètres de son visage. D’un réflexe sursaïyan, la super guerrière de l’espace balança sa tête sur le côté, laissant passer la charge adverse. Encore sous le coup de cette offensive subite, Bra fût davantage décontenancé lorsqu’elle fixa l’expression du mandigwan désormais solennelle et incisive. Un détail qui étonna la semi-saïyanne, désormais habituée à le voir arboré son éternel visage détendu et souriant.
Sans donner le temps à la fille de Végétto de reprendre pleinement ses moyens, Soundiata lança sans attendre une multitude d’attaques de percussion que cette dernière évita et bloqua, non sans difficultés.

« Fais chier, le salaud me met bien la pression ! » eut à peine le temps de penser la super saïyanne entre deux coups de poing supersonique.

Malgré les efforts de Bra, les incessantes tentatives de Soundiata finirent par payer et, en cognant son genou sur l’abdomen de la super saïyanne, il envoya cette dernière voltiger au loin.
Retenant à peine une dangereuse envie de vomir, Bra se fît violence pour oublier la douleur, un peu avant que ses sens ne la mirent de nouveau en alerte. La jeune femme tourna son regard, pour constater que Soundiata était déjà derrière elle, prêt à la réceptionner, et pas de la plus délicate des façons.

« Bordel… !

Son adversaire à portée, Soundiata envoya un fulgurant coup de pied qui ne toucha que du vide. Il prit de suite de l’altitude, laissant passer le propre coup de pied fouetté de Bra, qui lui accorda une expression féroce.

-… ça suffit maintenant ! tonna la super guerrière tout en s’élançant vers le vieil homme avec lequel elle débuta une nouvelle joute.

Aidé par la vigueur de la jeunesse et guidé par sa rage de vaincre, Bra parvînt à forcer la défense de l’aîné et lança un une-deux sur son visage avant de le repousser avec un uppercut.
Toujours en plein vol plané, Soundiata effectua un soudain déplacement en hyper vitesse, surprenant pour le coup Bra, qui l’avait rejoint ultra rapidement pour le frapper sur son flanc. Un violent coup de coude déforma l’instant d’après la joue droite de la super saïyanne qui s’écrasa sans douceur sur la surface de combat, avant de s’éloigner aussitôt d’une impulsion latérale, évitant de se faire écraser par le poing du vieillard qui n’avait pas manqué de la suivre. Juste au moment où elle reprit pied, Bra acheva de concentrer l’énergie accumulée sur sa main droite, qu’elle lâcha sous forme d’un kikoha vers le mandingwan qui, fort de ses réflexes, en fît autant.

La formidable explosion qui suivit n'étonna que très faiblement les autres concurrents, dont la plupart durent tout de même protéger leur vue du coup de vent engendré par le choc entre les deux boules énergétiques. Certain, qui n'avaient pas eu besoin d'une telle précaution, purent apercevoir Bra éjecter en dehors de la purée de pois. Grâce à sa grande résilience, la super saîyanne eût tôt fait de s’immobiliser en altitude, avant de se tourner vers la volute de fumée. Tout en gardant ses sens en alertes, la fille de Végétto frotta ses doigts contre son front, et grogna en constatant le tracé rougeâtre sur son gant habituellement immaculé. Même si elle l’avait bien pu se protéger, l’explosion ne l’avait pas entièrement raté.
La super saîyanne redoubla d’attention lorsque Soundiata emmarger à son tour de la fumée pour se placer juste devant elle. Malgré quelques séquelles extrêmement légères, et la poussière et les petites déchirures que l’on trouvait çà et là sur sa tenue, le vieil homme semblait s’être ressorti indemne de la déflagration. Un consta qui provoqua une légère grogne chez Bra qui en avait espéré plus. Même si les traits du mandigwan avaient gardé cette solennité nouvelle, ils étaient tout de même éclaircis par un sourire de satisfaction qui donnait l’impression à Bra que son adversaire avait validé sa performance.

-Excellent. Vous avez parfaitement tenu la première minute et vous avez même pu contre-attaquer. Une performance que la moitié de nos nouvelles recrues ont le plus grand mal à égaliser. Félicitations, jeune fille.

Bra cracha un mélange de salive et de sang, puis répondit :

-Pff ! Qu’est que tu crois ? Je suis Son Bra. C’est pas parce que t’es un peu plus rapide que ça va suffire pour remporter ce match.

-Cela va sans dire. Et c’est pour ça que j’ai prévu de vous avoir à l’usure depuis le début. Je me demande d’ailleurs combien de minutes vous pourrez-tenir à ce rythme ? Personnellement je table sur quatre minutes, peut-être six si vous êtes particulièrement endurante.

-Quoi ?! Il ne faudrait pas trop te foutre de ma gueule, papy ! cria Bra avant de repartir à la charge.

Dans l’espace 16, la famille de Bra était à la fois perplexe et tendue, ce qui était peu dire.
Perplexes, car même s’ils avaient constaté que le niveau du tournois était élevé, il leur était tout de même difficilement concevable que leur Bra ait trouvé aussi vite un adversaire à sa hauteur, en dehors de Vegetto et de Gotenks. Encore plus si ledit adversaire leur était complètement inconnu. Et tendus parce que ce combat des plus disputés durait depuis presque deux minutes et les deux adversaires continuaient à s’échanger des attaques à un rythme de tous les diables. Pour tous les résidents de l’univers 16, le duel semblait être entrée dans une impasse qui ne demandait qu’à disparaître d’un instant à l’autre. Enfin pour presque tous les résidents.

-Bra va se faire avoir, annonça Piccolo avec gravité.

Stupéfait par la remarque du namek, la famille de Vegetto se tourna vers lui l’air incrédule.

-Quoi ?! Mais pourquoi tu dis ça, Piccolo ? Bra a peut-être un peu de mal, mais elle se bat à armes égales avec ce vieux, fît remarquer Trunks.

-C’est vrai ça ! Elle rend coup sur coups les attaques de son adversaire, renchérit Goten

-Non, pas du tout. Même s’ils ont pratiquement le même niveau de puissance, Bra encaisse largement plus de coups qu’elle n’en porte à ce vieillard. Regardez plus attentivement.

Trunks, Goten et le sautres se tournèrent vers la planète-ring un peu avant que Bra n’encaisse un contre du vieil homme qui enchaîna avec un coup de pied ascendant qui s’écrasa sous le menton de la super saïyanne, ejecté sur le coup. Bon an mal an, elle arriva à se stabiliser un peu plus loin, mais elle fût rapidement rejointe par le vieillard qui la contraignit d’emblée sur la défensive.

-B…Bordel de merde, ce… ce n’est pas vrai, marmonna Trunks qui n’arrivait pas à croire que sa sœur si puissante se faisait mener de la sorte.

-Et pourtant si, fît Piccolo. La différence au niveau de la technique est bien trop grande. Depuis quelques minutes, ce vieil homme a, à chaque fois, imposé son rythme à Bra qui est obligée de subir. De toute évidence il a une sacrée expérience du combat qui surpasse de loin celle de Bra. Et pourtant, ce n’est pas cela qui est le pire chez cet homme.

-… Tu penses à quoi, à propos du « pire » ? demanda Pan intriguée.

-Eh bien ce n’est qu’une impression, et donc peut-être que je m’avance un peu trop, mais aussi fort que peux nous paraître ce Soundiata en ce moment, je crois qu’il ne faut surtout pas se fier à la puissance qu’il dégage actuellement.

-Tu… Tu penses qu’il n’est toujours pas à fond c’est ça ? demanda Gohan qui y croyait difficilement.

-Oui, je le pense. Lorsqu’il a relâché sa puissance tout à l’heure, c’était comme si quelque chose avait brutalement coupé l’écoulement de son potentiel l’instant d’après. Comme si on avait laissé passer qu’un mince filet d’eau de tout un océan. Son potentiel réel doit être colossal, peut-être même autant que celui de Vegeto

Même s’il regardait toujours le combat en cours, Vegetto suivait la conversation du coin de l’oreille. La dernière affirmation de son ami namek n’avait pas manqué de le faire grogner, mais il avait décidé de ne pas partager le fond de sa pensée, et de laisser Piccolo poursuivre. Il n’était pas d’humeur à créer une polémique inutile et stérile.

-Qu… Quoi ?! Mais t’es pas sérieux, Piccolo. Si tu disais vrai, cela voudrait dire que Bra ne pourrait donc rien faire contre lui.

Le namek s’abstint de répondre et se contenta de refixer son attention sur le match.

-Pour vous le dire franchement j’espère que j’ai tort. Je l’espère vraiment.
Avatar de l’utilisateur
broly97
 
Messages: 979
Inscription: Mar Avr 10, 2012 19:48

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 15 invités