De Métal, de Chair et de Sang

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Jusqu'à présent, quel personnage trouvez-vous le plus intéressant ?

Wheelo
6
17%
Kochin
0
Aucun vote
Gero
0
Aucun vote
Piccolo
7
20%
Metal Cold
5
14%
Son Goku
0
Aucun vote
Son Gohan
3
9%
Vegeta
0
Aucun vote
Skirt
6
17%
Miraï Cold
2
6%
Numéro 16
2
6%
Cell
0
Aucun vote
Super Numéro 15 (lol)
1
3%
Euh, aucun en fait
2
6%
Autre
1
3%
 
Nombre total de votes : 35

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Thib64 le Lun Déc 07, 2015 6:16

Je n'ai pas immédiatement tilté par rapport à Ginue. Pour la phrase de Végéta par rapport aux veines de Nappa, je trouve que c'est mal formulé, mais pas mal pensé dans le sens où je ne vois pas Végéta ne pas comprendre ce qu'il s'est passé, il sait que Wheelo mène des expériences bizarres, qu'il récupère les corps, la déduction est logique.
Mais la réponse de Nappa fait plus Pampukin que Nappa, en effet, on va dire que c'est une réminiscence, hein Paulemile ? :lol:

Pour le reste, le chapitre est mieux construit, c'est long mais captivant d'un bout à l'autre. La description du labo où dort Végéta fait peur, pendant les chapitres précédents on n'avait pas compris le niveau de saleté auparavant, digne de "C'est du propre" sur M6 :mrgreen:
Thib64
 
Messages: 226
Inscription: Jeu Août 11, 2011 17:20

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Lun Déc 07, 2015 19:03

Bon, apparemment je me suis un peu enflammé sur Nappa.
J'ai peut-être effectivement tendu trop vers le côté Panpukin du personnage, pour ceux qui ont lu la fic en question. C'était plus fort que moi :lol:
En même temps, je trouve pas ça tellement OOC. Le Nappa du manga est vantard et fier de lui. Je n'irai pas jusqu'à en faire une caricature de combattant/beauf/branleur comme Panpukin, ne vous inquiétez pas.

Pour ce qui est de sa situation, je voulais le faire comme c'est dans la fic. Le mec est toujours conscient, il a toujours ses souvenirs d'avant mais c'est juste qu'il est "sous contrôle". Il est bien comme ça parce qu'on lui dit que c'est bien (Kochin par l'intermédiaire de l'appareil doré). Dans l'OAV, l'appareil rend juste débile et enragé, à faire gueuler son propriétaire tout le temps, ça ne m'intéressait pas tellement. Pareil, un truc à la Broly, pas fan non plus. J'ai tenté un truc un peu différent. On verra bien.

En tout cas, merci à Pedro pour être encore là alors que le thème te plaisait moyen.
Merci à Omurah d'aimer mon style et le fait que je trace différentes pistes.
Merci à Thib64 de voir clair dans mon cheminement de pensée biscornu.

J'ai voulu faire des remerciements originaux, voilà :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2034
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Pedro le Mar Déc 08, 2015 1:31

Je suis toujours là, mais faut que tu retravailles les deux repliques que j ai signalées :p
Avatar de l’utilisateur
Pedro
 
Messages: 181
Inscription: Mar Mars 15, 2011 16:09

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Antarka le Mar Déc 08, 2015 2:14

Tient tient, j ai pas commenté ici encore...

*fait craquer ses doigts*

Bon bon bon, par où commencer ? Déjà, mon vrai avis sera dans mes nuances à la fin, parce que je vais appuyer sur ce que j aime pas. Enfin comme d hab quoi.

Parce que oui, y a des choses que j aime pas.

Ton style ? Nop. Tu écris bien, y a eu des trucs qui m ont agacé, mais déjà souligné (repetition wheelo/radditz). Cela dit, sans savoir pourquoi, je trouve que tu as perdu en "maturité" dans ton style depuis E&D.

Tes choix ?
Ah ben oui : j aime pas Wheelo. Pire, j aime pas TON Willow, son comportement est bizzare, ses actions et desseins egalement, et je dis pas ça de façon positive, ce "bizzare" ne veut pas dire mystérieux, ça veut dire chelou.

Et tes personnages, malgré un effort visible de ta part, frolent le OOC à cause de ça, specialement Goku, dont je trouve le traitement totalement loupé, que ça soit ta gestion de sa naïveté, de sa colère, ou ses propres justifications à ce sujet ("j oublie pas qu il a tué Krilin mais...").

Ton Nappa est bizzare aussi. Ton Piccolo manque de consistance, ton Gohan est insignifiant, seul Vegeta s en tire, je trouve, un peu mieux.

Voila d ailleurs, je pense que le meurtre totalement gratuit de Krilin était une grosse erreur, trop gratuit, trop inutile, vraiment, d autant que pour ce que Goku en sait, son pote pourra jamais ressusciter.
Erreur car ça transforme ton Willow en vilain schizo imprévisible plus qu en scientifique machiavélique mais lucide. Erreur car vraiment, le comportement de Goku part en vrille alors, que c est la que je le reconnais plus.


Tu as évité certaines erreurs quand même. J'étais en train d hurler en lisant le dernier chap quand j ai cru que Piccolo allait se vendre à Willow (merci de pas avoir fait ça). Encore un peu trop de kikitoudurisme quand même. Le faux ssj de Wheelo, à ce stade, je vois pas l intérêt. Encore ces entraides entre ennemis contre un autre ennemi, tu adores ça visiblement, pas moi.

Bon la flemme de faire une critique complète. Enfin pour l instant j aime pas trop ton histoire, je la lis parce que le style est cool et qu on a pas des masses de nouvelles lectures cools dans de forum, mais j ai du mal avec pas mal de choses.
Come along Pond !
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 12113
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Ven Déc 11, 2015 18:56

Bordel, j'ai perdu l'ancien post en voulant poster le chapitre suite à une fausse manip, quel boulet...

Bref, on avance ! Je suis pas très satisfait de ce chapitre mais j'arrête pas de le retoucher et j'arrive à la date limite... tant pis, ça sera cette version.

Chapitre 14 : Le Calme Avant la Tempête


Wheelo se réveilla quelques heures après Vegeta et constata avec soulagement qu’il était globalement en bonne santé. Seul son bras cassé était encore supporté par une attelle très serrée qu’il devrait garder quelques jours.

Son premier réflexe fut d’aller voir son vieux collègue, en train d’étudier l’un des trois sbires dans une salle médicale adjacente. L’examen était apparemment très minutieux car le gobelin vert était maintenu dans le coma pendant que le généticien inspectait l’intérieur de son crâne, totalement ouvert.

“Un problème avec notre ami Kishime ?
-Ah, bonjour maître Wheelo, fit Kochin en posant ses outils. Je ne sais pas encore… J’effectuais de la maintenance sur notre trio de créatures tout en apportant quelques améliorations et j’ai constaté quelque chose d’étrange. Le patient a quelque peu perdu en puissance depuis votre dernier affrontement, ce qui est tout à fait anormal. Il semblerait qu’en contrepartie, il ait gagné quelques neurones. J’ai du mal à comprendre ce qui pourrait causer un tel phénomène.”

Le Saiyajin aux cheveux longs fronça les sourcils. Il aurait voulu s’intéresser à cette histoire mais en réalité, il trouvait cela dérisoire. Il tapota sur l’épaule de son ami.

“Sûrement des effets secondaires liés aux nombreuses manipulations génétiques que nous avons effectuées pendant toutes ces années. Ces créatures ne sont que des cobayes plus ou moins ratés, rappelle toi. À ta place, je ne m’inquiéterais pas plus que ça. La science que nous avons choisie d’embrasser pour mener nos projets à terme est loin d’être totalement prévisible. Et puis aujourd’hui, nos ambitions dépassent de loin ce monstre lanceur d’électricité et ses deux acolytes.”

Wheelo arborait sa désormais habituelle expression béate, ce qui agaçait Kochin au plus haut point.

“Il y a autre chose… maître, grogna le vieillard. Peu de temps avant que Vegeta ne sorte du coma, nos caméras de surveillance ont repéré Piccolo qui volait au-dessus de notre laboratoire. Il est resté là sans rien faire puis est parti en détruisant quelques-uns de nos derniers Baiomen. Vous pensez qu’il reviendra pour anéantir nos travaux ?”

Wheelo se gratta le menton un moment, l’air pensif mais satisfait.

“Je crois plutôt qu’il a failli passer dans notre camp mais qu’il s’est ravisé. Étant donné que ce n’est pas un Saiyajin, c’est certainement le seul qui n’a pas bénéficié d’amélioration significative de sa puissance lors du dernier combat. Peut-être qu’il reviendra vers nous un jour. J’avoue que cette perspective me plairait, même si je n’ai aucune idée de comment je pourrais agir sur son organisme.”

Le généticien allait sortir de la pièce mais il se rappela soudain quelque chose d’important.

“Au fait, Kochin… J’ai vu que Vegeta était déjà rétabli. Est-il toujours parmi nous ?
-Aussi étrange que cela puisse paraître, oui, acquiesça le vieillard. Il est d’ailleurs étonnamment coopératif pour le moment. Mais je le soupçonne de manigancer quelque chose et je le surveille activement.”

Tout en examinant distraitement son bras blessé, Wheelo leva un sourcil.

“Ah oui ? Comment ça ?
Eh bien… il n’est pas allé se coucher après sa séance de combat contre Nappa. À la place, il s’est dirigé vers le hangar où nos Baiomen ont stocké les navettes spatiales utilisées par le Commando que vous avez vaincu. Je suis persuadé qu’il veut s’enfuir de cette planète.
-Ah ! Ah ! s’exclama Wheelo en riant franchement. Voilà donc pourquoi il reste parmi nous sans s’être plaint jusqu’à présent.
-Cela dit, il peut toujours essayer. J’ai pris toutes les précautions nécessaires pendant votre convalescence. Il ne quittera pas la Terre de sitôt.
-Je n’en doute pas, mon cher Kochin… sourit le Saiyajin. Je n’en doute pas…”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


À Capsule Corporation, l’entraînement avait démarré sur les chapeaux de roues… à tel point qu’à la fin de la seconde journée, Goku avait poussé la machine jusqu’à une gravité soixante-quinze fois supérieure à celle de la Terre.

La discussion qui avait eu lieu la veille avec Piccolo n’avait pas été évoquée et la bonne humeur était globalement de mise. Malgré l’Epée de Damoclès nommée Freezer qui menaçait de leur tomber dessus à tout moment, le moral était plutôt bon. Le fils de Daimao avait d’ailleurs montré une motivation particulièrement encourageante.

Avant que tout le monde reparte chez soi, Son Goku demanda à Gohan et Piccolo de l’écouter.

“Je ne savais pas encore si je devais vous en parler ou non, mais je pense que c’est trop important pour que je garde ça pour moi. En plus, cela sera bénéfique à notre progression. C’est au sujet de Freezer... Kaio m’a donné des infos hier.
-On t’écoute, fit Piccolo en croisant les bras.”

Goku prit une grande inspiration et se lança :

“Voilà… déjà, il m’a bien confirmé que ce gars existait pour de vrai et que sa force dépassait l’entendement. Il aurait voulu qu’on se tienne tout simplement à l’écart de toute cette histoire mais le problème, c’est que c’est Freezer lui-même qui est en train de faire route vers la Terre.
-Ouais… on s’en doutait, non ? lâcha le Namek. On sait quand il arrivera ?
-Dans moins d’une semaine maintenant. Mais il y a autre chose, qui te concerne encore plus.”

Le Saiyajin se racla la gorge et fixa Piccolo avec un air grave.

“Apparemment, il n’aurait pas réussi à obtenir l’immortalité. Les habitants de ta planète natale ont refusé d’obtempérer malgré les menaces.
-Et… il a fait quoi alors ? demanda Gohan, inquiet.
-Kaio m’a dit qu’il avait fini par faire exploser Namek, tout simplement… en massacrant tous ses habitants.
-Oh… c’est horrible, lâcha le garçon en baissant la tête.
-Tchi ! L’enfoiré ! enragea Piccolo.”

Le fils de Daimao n’avait jamais rencontrer ses semblables. Il s’était promis de leur rendre visite un jour depuis qu’il avait appris leur existence.

Et puis un mégalomane tout aussi inconnu venait de le priver de cette chance. Il n’en apprendrait peut-être jamais plus sur son peuple et ses origines. Auparavant, il s’en serait moqué mais aujourd’hui, ça le mettait dans une colère noire.

“Je vais le buter moi-même, cet abruti, grogna-t-il. Quoi qu’il arrive, tu me laisseras le finir.”

Son Goku sourit et hocha la tête. Cette nouvelle avait peut-être ébranlé la carapace de Piccolo mais cette rage serait utilisée à bon escient.

“Du coup, reprit le Saiyajin, vous savez pourquoi il vient nous voir. Il veut nos Dragon Ball, comme Vegeta avant lui.
-Et on le calmera, comme Vegeta avant lui, conclut le Namek.
-Pour que Kaio-sama ait si peur de Freezer, c’est qu’il doit vraiment être terrifiant. J’en suis presque effrayé moi aussi mais l’idée de l’affronter me donne encore plus envie de me surpasser. J’espère que ce sera un beau combat ! déclara le Saiyajin en serrant le poing.”

Les membres du groupe allaient quitter les lieux lorsque Bulma les interpella.

“Alors, les gros durs, on s’amuse bien dans ma super salle ?”

Piccolo jeta un regard glacial à la jeune femme et s’envola en marmonnant un simple :

“À demain.
-Oh là là ! Ce gars me file toujours autant la chair de poule. Bref, je voulais vous demander… Vegeta ne vient plus ici ?
-C’est-à-dire que… Raditz l’a emmené chez lui pour essayer de le reprendre à son compte, expliqua le père de Gohan en se grattant la tête. Je pensais que Vegeta s’échapperait mais il n’est jamais réapparu. Soit il est encore blessé, soit il a trouvé une bonne raison de rester là-bas. J’espère juste qu’il ne finira pas lobotomisé comme Nappa.”

La scientifique aux cheveux bleus regarda son ami d’un air à la fois déçu et inquiet. Ce Raditz lui rappelait de plus en plus les méthodes de quelqu’un dont lui avait souvent parlé son père. Un certain Wheelo, qui avait eu pour ambition de repousser les limites de la génétique par tous les moyens. Un génie sans aucun scrupule, qui avait été supposément détruit par l’Armée du Ruban Rouge, plus d’un demi-siècle auparavant.

“C’est dommage, soupira Bulma, les yeux dans le vague. Vous formiez une super équipe avec Vegeta.
-Il a quand même été méchant avec papa et avec moi ! s’indigna le petit garçon. On a failli tous mourir à cause de lui parce qu’il avait volé les Senzu.
-Tu voulais te marier avec lui ? demanda innocemment Goku
-Quoi ? Mais ça va pas ! hurla l’intéressée en s’éloignant d’un bond, le visage écarlate. Je demandais pour… euh… savoir si je devais ranger la pièce dans laquelle il dormait… voilà ! Je vais la laisser comme ça au cas où. Passez le bonjour à Chichi, j’ai du travail, j’y retourne !”

Le père et le fils saluèrent leur amie en se lançant de petits regards amusés.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


La forteresse perdue dans les glaces tremblait. Trois de ses occupants mettaient la résistance de ses murs à rude épreuve lors de leurs intenses duels. Alors que le docteur Kochin approchait pour ouvrir la porte de la salle d’entraînement, un violent choc de venant de l’intérieur le fit tituber et du plâtre en poudre venu du plafond lui tomba doucement sur le crâne.

“Ils vont détruire cet endroit tout seuls, ma parole ! aboya le vieillard édenté pour se faire entendre. Cette manie de se battre pour s’améliorer… je ne comprendrai jamais.”

Kochin se résigna à attendre quelques minutes le temps que l’orage passe. Il frappa tout de même à la porte pour signifier qu’il était arrivé et croisa les bras en soupirant. Pour lui, progresser par l’effort physique était inconcevable. C’était une méthode brutale et grossière. Les produits et les manipulations génétiques étaient bien plus nobles… et bien plus efficaces.

Wheelo venait de faire exploser son aura orangée tout en perdant ses pupilles noires. Alors qu’il était clairement le plus faible du trio en temps normal, cette métamorphose le propulsa largement au-dessus de Nappa et Vegeta en termes de puissance. Ces derniers firent aussitôt équipe pour tenter d’encaisser les assauts bien plus percutants du maître des lieux.

À chaque fois que Raditz passait sous cette forme, cela rendait le prince fou de rage et ce dernier multipliait les offensives téméraires pour tenter de blesser son adversaire. Il mordait la poussière à chaque fois, jusqu’à ce que le scientifique se fatigue… ce qui arrivait toujours très vite.

Une bonne minute plus tard, la lumière colorée émanant de Wheelo s’éteignit alors qu’il allait violemment frapper Vegeta. Celui-ci en profita pour s’engouffrer dans la brèche et toucha son adversaire à l’abdomen, ce qui le fit tomber au sol, un genou à terre.

Au même moment, la porte grinça et un raclement de gorge usée résonna dans la salle. Aussitôt, l’homme aux cheveux longs leva la main pour signifier qu’il arrêtait pour aujourd’hui.

“Continuez sans moi. Je vous retarde, de toute façon.”

Les deux savants sortirent rapidement pour discuter de sujets qu’eux seuls connaissaient, laissant Nappa seul avec Vegeta. Le plus petit des deux n’était pas pressé de reprendre l’entraînement et semblait satisfait de pouvoir discuter tranquillement avec son ancien frère d’armes.

“Dis-moi, il y a un truc que je ne comprends pas, commença le prince. Pourquoi Raditz ne m’a pas tué pour me ressusciter à nouveau ici ? Il aurait pu essayer de me contrôler en s’y prenant un peu mieux que la dernière fois.
-Hmm… fit le colosse en s’asseyant sur un banc. Il m’a vaguement expliqué avant que les gars du Commando ne débarquent. Apparemment, il ne peut pas recréer deux fois l’âme d’une même personne. C’est trop compliqué ou alors ça demanderait trop d’énergie. Il a dit qu’il allait arrêter de faire ça sur les gens de toute façon. À la place, il les transformerait en produits. J’ai pas tout compris et de toute façon ça ne m’intéressait pas des masses. L’important, c’est qu’on ne doit pas crever. Comme d’hab’, quoi !”

Vegeta restait perplexe. Nappa avait l’air de croire ce qu’il disait mais son esprit était totalement sous contrôle. Ces arguments n’étaient pas suffisants.

“Alors il me laisse habiter ici, sans rien me demander, par pure gentillesse ? reprit-il. Ou juste pour que tu progresses plus vite ? Ça n’a pas vraiment de sens…
-Mouais, là je peux pas t’aider. Je suis pas au courant de tout ce qu’ils racontent.
-Et ça ne te rend pas fou de rage d’être utilisé comme cobaye depuis tout ce temps ? Tu n’as pas envie de te révolter ? Où est passée ta fierté de Sayajin ?”

Nappa haussa les épaules et tapota son dispositif doré lui enserrant le crâne. Il avait l’air totalement indifférent à ce qui lui arrivait.

“Ce machin... j’ai bien fait de le retirer dès que j’ai pu, grogna Vegeta. Tu devrais l’enlever aussi. Je vais t’aider, ça va faire un peu mal…
-Oh, doucement ! M’approche pas… fit le moustachu en se levant et s’écartant.”

Par réflexe, sa puissance augmenta un peu, ce qui n’échappa pas à Vegeta. Le prince fut choqué par cette réaction et son instinct lui donna envie de punir le colosse pour ce comportement complètement déraisonné. Mais il se rembrunit et son expression outrée se changea en ricanement méprisant.

“Mon pauvre Nappa. Toujours subordonné au premier venu. D’abord mon père, puis Freezer, puis moi, et enfin Raditz. Tu régresses, mon ami ! Enfin, tu as une excuse, ton cerveau est complètement détraqué. Mais en ce qui me concerne, le fait d’avoir résisté à ce truc en métal prouve bien une chose. Je suis bien le plus à même de devenir le Super Saiyajin !”

Le grand chauve regarda Vegeta comme s’il était devenu fou.

“Ben, c’est Raditz qui l’est, tu crois que c’est quoi quand il brille et qu’il perd ses yeux ? Il est clairement transformé.
-Peu importe, ça ne peut pas être lui. Raditz est devenu un scientifique plus qu’un guerrier. Et vu l’état dans lequel il finit lorsqu’il s’en sert… Le Super Saiyajin, c’est le combattant indétrônable, l’être le plus puissant de l’univers. Raditz me dépasse avec sa métamorphose mais il n’est pas invincible et il ne tient pas deux minutes à ce niveau. C’est du flan je te dis.”

Nappa laissa son ancien supérieur parler sans l’interrompre. Ce sujet ne l’intéressait de toute façon pas du tout. Ce qu’il souhaitait lui, c’était protéger la Terre et admirer les progrès de Wheelo en génétique. Il voulait… ce que Wheelo voulait, en fait. Il en avait parfaitement conscience mais ça lui convenait très bien.

“Ouais, si tu veux… maugréa-t-il. Maintenant, t’en sais un peu plus sur nous. Mais toi, pourquoi tu restes là ? T’es pas censé nous détester autant que Kakarotto ?
-Bien sûr que ça me fait chier d’être là ! coupa Vegeta. J’ai juste besoin de partenaires pour progresser encore afin de vaincre Kakarotto même quand il utilise son aura rouge à la con. Quand je serai prêt, je prendrai le gosse de cet abruti en otage et il sera bien obligé de me refiler les Dragon Ball. À ce moment-là, vous ferez ce que vous voulez de la planète, moi je me serai déjà cassé de là. Si Raditz veut m’emêcher de partir, je le buterai aussi. Et pour finir, ce sera le tour de Freezer.”

Le grand moustachu fixa son interlocuteur comme s’il avait perdu la raison et sortit de la pièce sans un mot. Vegeta resta seul un moment. C’était tout ce qu’il voulait.

Il était loin d’avoir tout dit à Nappa, même s’il se doutait que son secret n’en était pas vraiment un. Il était impossible d’agir discrètement dans cet endroit. Le Saiyajin se savait surveillé en permanence par les caméras de toute la forteresse mais il ne cachait de toute façon pas son objectif.

Raditz était au courant de tout et le laissait faire. Ce savant fou était persuadé que le renégat n’arriverait jamais à s’échapper d’ici. Vegeta devait d’ailleurs admettre que pour le moment, il n’avait pas trouvé de solution non plus ! Il s’était donc résigné à se fabriquer un vaisseau malgré tout, sachant que ça coincerait à un moment.

Il sortit à son tour de la salle d’entraînement et se dirigea droit vers le grand hangar de l’édifice. Il ne croisa personne sur son chemin et c’était très bien comme ça. Il reprit alors le travail où il l’avait laissé la veille. En recyclant des parties intactes de toutes les navettes extraterrestres entreposées ici, de celle de Kakarotto à la sienne en passant par celles du Commando Ginyu, il avait rassemblé toutes les pièces nécessaires à la mise au point d’un pod opérationnel.

Il ne manquait plus qu’une chose : une batterie fonctionnelle. Or, des batteries, il en avait bien trouvé, mais elles étaient toutes complètement vides ; Raditz ou son larbin repoussant les avait utilisées pour alimenter les machines de cet endroit sordide.

Le prince passa plus d’une heure à fouiller les recoins du bâtiment à la recherche de quelque chose qui pourrait l’aider dans sa tâche. Il n’y avait rien, pas même de quoi bricoler un petit générateur. Voilà pourquoi Wheelo le laissait tranquille : il avait fait le ménage ici depuis longtemps.

“Bordel ! lâcha tout haut Vegeta avant de frapper violemment un bout de tôle avec le pied.”

Tout était foutu, il faudrait prendre les commandes de la forteresse de force, quitte à y passer. Il était seul contre deux, même cinq si on comptait les trois sbires nauséabonds qui dormaient dans des caissons. Ce serait presque impossible. Raditz était déjà plus fort que lui de toute façon.

Perdu dans ses pensées, le prince tourna vivement la tête pour fixer l’encadrement de la porte d’entrée. Quelqu’un approchait.

“Ah… c’est toi, fit-il avec déception. Qu’est-ce que tu me veux, sale monstre ?”

Kishime avançait d’un pas hésitant, comme un chien qui réclame des caresses tout en ayant peur de se faire battre. Ses intentions n’étaient clairement pas belliqueuses.

“Je… veux… bredouilla-t-il d’une voix insupportable. Veux aider…”

Il tendit le bras et sa main fut parcourue d’arcs électriques dorés. Vegeta ouvrit grand les yeux et sourit comme quelqu’un qui savait qu’il avait déjà gagné.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Quelques jours s'écoulèrent. Le calme était revenu sur Terre, en apparence seulement. Dans son palais flottant bien au-dessus de la Tour Karin, Kamisama marchait d’un pas décidé sur le carrelage blanc finement taillé. Il n’effectuait pas une simple promenade le long des plantes et des arbres plantés par Mister Popo, il arpentait le bord de la grande coupole pour regarder le monde.

Ses facultés extrasensorielles fonctionnaient mieux lorsqu’il dirigeait ses yeux vers le sol pour y voir ou entendre les tranches de vie des Terriens. Il resta ainsi de longues minutes à scruter la planète d’un air soucieux.

“Quelque chose ne va pas ? demanda son serviteur en s’approchant.
-Je réfléchissais… à ce Raditz et ses expériences malsaines. Il utilise manifestement des corps pour améliorer la puissance de ses serviteurs ou obtenir de l’énergie. Ça peut devenir très problématique si jamais il venait à s’emparer de l’organisme de Freezer. En admettant que ce terrible personnage puisse être vaincu.
-Que comptez-vous faire ?”

Le Dieu de la Terre se campa encore plus sur son bâton. Il était réellement inquiet.

“J’ai bien peur de n’avoir aucune solution. J’ai déjà empêché ce savant fou d’obtenir les cadavres de combattants qui œuvraient pour le bien comme Yamcha ou Krilin mais si je récupère ceux de monstres sanguinaires, cela veut dire qu’ils seront matérialisés dans l’au-delà également. Les conséquences d’un tel acte pourraient être désastreuses. D’un autre côté, laisser Raditz s’emparer de tout l’ADN qu’il va croiser sur sa route pourrait se révéler pire encore. Nos guerriers devront être sans pitié, la bonté n’a plus lieu d’être dans un monde tel que celui-ci.”

Kamisama sursauta soudain et écarquilla les yeux, bientôt imité par Mister Popo. Le vieux Namek leva la tête comme s’il cherchait une étoile dans le ciel en plein jour.

“Ce.... Tu sens cette force écrasante s’approcher ?
-Oui… parvint à dire le génie noir. Je suis paralysé.
-Freezer est finalement arrivé à proximité de notre belle planète. Un malheur qui s’ajoute à une époque déjà bien troublée... Quoi qu’il arrive, je crains que plus rien ne soit comme avant.”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Au même moment, dans le laboratoire caché dans les montagnes du Nord, Wheelo venait de se lever. Il avait marché vers un vestiaire où l’attendait sa tenue de combat rouge foncé, surmontée d’un plastron noir.

Il rejoignit aussitôt Kochin qui l’avait fait demander par l’intermédiaire de Nappa et le trio se retrouva dans la salle de surveillance. Lorsque le maître des lieux entra, le vieillard ne cacha pas sa mauvaise humeur.

“Bonjour, maître. J’ai deux choses à vous dire, je commence par la moins désagréable.”

L’homme aux cheveux longs fit signe qu’il était tout ouïe et son acolyte commença son rapport.

“C’est au sujet de nos Baiomen. Ils ont fait une découverte des plus intéressantes. Ils ont fini par dénicher le laboratoire du Docteur Gero. Ça n’a pas été chose aisée mais nous connaissons désormais son emplacement exact.”

Le visage de Wheelo s’illumina.

“Ça, c’est effectivement une nouvelle qui augure de bonnes choses ! s’exclama-t-il.
-Oui… en théorie, car il n’est pas seul, reprit le vieillard. Un seul de nos soldats a réussi à revenir en vie. Les cinq autres ont été massacrés par une femme. Il va sans dire qu’elle est très douée pour le combat.
-Certainement la nouvelle création de ce vieux fou, la douzième, donc. Il est au moins aussi compétent que nous dans son propre domaine et il travaille un peu trop vite à mon goût. Transmets-moi les coordonnées de son repaire. Nappa et moi irons lui rendre visite dans la journée. Peut-être acceptera-t-il de parlementer.”

Kochin se racla la gorge et réajusta son éternelle blouse blanche.

“Passons maintenant à quelque chose de plus dérangeant. Vous comptez les laisser faire encore longtemps ? cracha-t-il en indiquant un écran en particulier.”

Le Saiyajin s’approcha et feignit la surprise.

“Je trouve ça mignon ! On dirait que Vegeta et Kishime sont devenus de bons amis… étrange, le comportement de notre gobelin préféré. Il est vraiment devenu différent depuis quelque temps.
-Maître ! brailla Kochin. Ils ont terminé la construction de la navette ! Vous allez laisser ce Saiyajin s’enfuir comme ça ? Avec l’aide de l’un de nos propres soldats ?
-Je n’irais pas jusque là… commenta Wheelo. Mais à bien y réfléchir, je ne serais pas si déçu que ça. Vegeta n’est plus quelqu’un sur qui je compte pour arriver à mes fins, de toute manière. Je commence à me demander si mes suppositions ne sont pas fausses depuis le début.”

Kochin lâcha un toussottement guttural pour afficher son désarroi.

“Mais de quoi parlez-vous ? Je pensais devoir être mis au courant de tout.
-Du calme, mon ami. C’est juste une théorie à laquelle j’avais pensé. Lorsque je me suis transformé la première fois, je me suis dit qu’il suffirait d’attendre un peu pour la même chose se produire sur un Saiyajin qui n’a pas été trafiqué par tous nos produits... mais Vegeta n’a jamais passé de stade particulier. Finalement, il est fort possible que mon aptitude vienne justement du fait que mon organisme est en partie modifié. Bref, à l’avenir, autant affronter Goku et les autres sans lui. Ce sera moins hasardeux.”

Le vieillard édenté resta bouche bée devant ce constat laxiste.
“Mais c’est le laisser faire qui est hasardeux, il peut nous nuire à tout moment !
-Il se moque de nous, tempéra Wheelo. Ses objectifs n’ont aucun lien avec les nôtres. De toute façon, il n’a aucun moyen de démarrer son engin. Tu as toi-même veillé à cela. Et puis, tu vois bien comme moi que Kishime fait semblant de l’épauler tout en sabotant son travail derrière, comme s’il voulait gagner du temps… Vraiment, je ne vois aucun problème.”

Avant que le vieux scientifique puisse protester, tous les écrans ainsi que les lumières s’éteignirent dans la pièce. Le courant avait été coupé, et ce dans tout le laboratoire.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Vegeta était satisfait. Il avait bien fait d’écouter cet être dégoûtant qui lui avait proposé son aide quelques jours plus tôt. Grâce à lui, le pod spatial était terminé même si cela avait pris plus de temps qu’il ne l’aurait imaginé.

En ce qui concernait le problème des batteries à plat, Kishime n’avait pas expliqué comment il comptait s’y prendre pour récupérer l’énergie nécessaire afin de les recharger. Bizarrement, il n’avait pas semblé pressé jusqu’à aujourd’hui mais depuis deux minutes, il était subitement devenu très agité et souhaitait finaliser le tout au plus vite.

Le Saiyajin avait trouvé ce comportement étrange mais ne s’en était pas plus inquiété que cela. Après tout, Kishime n'était qu'une aberration à l'esprit certainement dérangé. De plus, Vegeta devait se dépêcher, Freezer serait là d’un jour à l’autre, peut-être même avant.

Le prince avait terminé les derniers préparatifs et le monstre vert dégagé l’accès à des câbles électriques incrustés dans le mur. De son bras gauche, il tira un fouet électrifié qui s’y accrocha et de son bras droit, il envoya un filament doré toucher la navette à un endroit précis. Aussitôt, toute l’énergie du bâtiment fut aspirée et passa à travers lui pour alimenter les batteries du vaisseau.

Vegeta lança une exclamation de joie. Il allait enfin pouvoir quitter cette planète. Restait à capturer Gohan pour arriver à ses fins. Il contempla un moment le spectacle du gobelin remplir son pod d’énergie, seule source de lumière du bâtiment désormais plongé dans l’obscurité. Raditz et ses chiens de garde n’allaient pas tarder à arriver mais c’était sans importance, il serait déjà loin, les batteries étaient pleines.

“C’est bon, arrête-toi, j’ai tout le courant qu’il faut pour traverser toute la galaxie.”

Kishime se mit alors à fixer le prince en souriant d’un air malsain. Au lieu de tout stopper, il intensifia même le processus. Des arcs électriques se mirent à danser sur la capsule spatiale.

“Bordel ! Qu’est-ce que tu fous ? hurla Vegeta.”

L’instant suivant, le véhicule explosa purement et simplement. Tout espoir de s’enfuir était parti en fumée. Le Saiyajin était fou de rage.

“Je vais te…”

Vegeta était tétanisé par la rage. Même l’envie irrépressible de tuer ce traitre n’était pas suffisante pour le faire bouger. Il restait là, à le regarder ricaner.

“Qu’est-ce qui s’est passé ici ? s’exclama Wheelo en faisant irruption dans le hangar, suivi de Kochin et de Nappa.
-J’avais pourtant prévenu que cet énergumène allait poser de nouveaux problèmes, râla le vieillard de sa voix rauque. Je pense que maintenant, nous avons suffisamment d’éléments pour le tuer sur-le-champ.
-Kishime… soupira le scientifique aux cheveux longs. J’apprécie le fait que tu aies mené Vegeta en bateau mais tu pouvais arriver à la même conclusion autrement qu’en faisant sauter tous les fusibles de la forteresse. Donne-moi une explication qui me permettrait de comprendre.”

L’intéressé se positionna bien en face de son créateur et fouilla dans une sorte de besace qu’il transportait avec lui. Il en sortit un scouter comme ceux qu’utilisaient Vegeta et le Commando Ginyu. Il était relié à une oreillette installée sur la tête de Kishime. Ce dernier se mit à rire de plus en plus fort, provoquant la consternation générale. Puis il lâcha un cri joyeux.

“Boom !”

La créature verte avait mimé la zone d’effet d’une explosion. Une fraction de seconde plus tard, comme s’il s’était agi d’un écho, une violente et véritable déflagration fit trembler tous les murs de la forteresse noire. Kochin fut propulsé contre une paroi et de gros blocs de pierre tombèrent du plafond à quelques centimètres de lui.

Quant à Wheelo, il resta totalement paralysé, indifférent aux morceaux de béton qui se brisaient sur son crâne. Il ne le voyait pas encore mais il sentait son Ki immense. La fuite de Vegeta, le sabotage de Kishime… tout cela importait peu à présent, car Freezer était arrivé pour venger ses troupes et laver son honneur.

Et malgré tout le détachement avec lequel Wheelo avait évoqué le sujet jusqu’à maintenant, il était proprement terrifié.
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2034
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Oméga le Ven Déc 11, 2015 19:27

Crève Wheelo, disparaît, fait toi écrabouiller la tête, transpercer du cœur, plus de cheveux :twisted:

Bref, sinon... Bon chapitre ! :mrgreen:
De retour pour vous jouer un mauvais tour !

Recommandation(s):
Deux frères - (De Teen_Gohan_757): viewtopic.php?f=42&t=5963
Avatar de l’utilisateur
Oméga
 
Messages: 302
Inscription: Lun Déc 29, 2014 21:10
Localisation: Aurillac, Cantal, Auvergne-Rhône-Alpes

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Rebel O'Conner le Ven Déc 11, 2015 19:34

Paulemile a écrit:Un génie sans aucun scrupule, qui avait été supposément détruit par l’Armée du Ruban Rouge, plus d’un demi-siècle auparavant.


ça fait beaucoup.
si je compte bien, l'armé du ruban rouge a disparu une dizaine d'années avant la période décrite dans ton histoire.
je doute que le général Red ait créé son armée au berceau ( il doit avoir entre 45 et 50 ans quand il est tué )
au mieux, on peut dire que l'armée a existé une dizaine d'année avant sa destruction, mais surement pas 50 ans.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1086
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar goget le Ven Déc 11, 2015 19:38

Ah bon ? J'ai toujours cru que l'armée avait été créée quand Black a trouvé la Dragon Ball à l'état de pierre, puis l'a montré à Red quand elle est redevenue normale :?
Avatar de l’utilisateur
goget
 
Messages: 3401
Inscription: Mar Jan 13, 2015 23:02
Localisation: Chez le fermier qui me déteste

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Rebel O'Conner le Ven Déc 11, 2015 19:45

je crois pas qu'il y ait la moindre info là dessus, c'est juste une estimation.

si Black a amené la boule à Red, c'est que Red était déjà important.
de plus, créer une armée, ça se fait pas en deux jours. il faut des fonds, de l'entrainement pour les hommes, et surtout, des hommes loyaux, ce qui implique un bourrage de crane assez conséquent.
10 ans est un maximum pour ça, si ça avait été plus, l'armée aurait surement conquis le monde.
5 ans est plus logique, 2 ans étant la limite minimum( un an après que Oolong ait fait son vœux, donc )

mais ce qui est sûr, c'est que 50 ans, c'est juste pas possible.
ImageImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Rebel O'Conner
 
Messages: 1086
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:48
Localisation: Derrière toi à observer ton cou appétissant, pauvre mortel!

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Ven Déc 18, 2015 17:48

Bordel, à chaque fois que je poste le nouveau chapitre de mon taf, ça plante et je perds mon ancien post que j'étais en train de supprimer. C'est un signe pour me dire de bosser au lieu de traîner sur le forum :mrgreen:

Chapitre 15 : Négociations Musclées


Wheelo ne bougeait toujours pas malgré le fait que tout se disloquait autour de lui. En plus de la peur qu'il ressentait, une expression de panique figea soudain son visage. Il ne pouvait pas risquer de perdre son bien le plus précieux, cette chose qui sauverait la mise en toutes circonstances… Encore fallait-t-il qu’elle soit protégée.

“Ko… Kochin ! Réveille Misokatsun et Ebyfriya ! Mais surtout, assure-toi que le sous-sol fortifié est bien intact. C’est l’unique priorité ! Tu m’entends ?
-Euh, oui... j’y vais tout de suite ! bredouilla le scientifique, se remettant tout juste de ses émotions.”

À présent tout à fait lucide, Wheelo fusa vers la sortie du bâtiment et Nappa lui emboîta le pas. Les deux combattants étaient sur le qui-vive, tous les sens en alerte.

“C’est quoi ce bordel ? éructa le colosse. C’était pas une simple explosion de machine cassée ou un truc du genre.
-À ton avis ? s’écria le généticien sur le même ton. Nos caméras n’ont rien détecté mais c’est forcément ton ancien employeur qui nous souhaite la bienvenue.
-Freezer ? s’étonna le moustachu. Je l’avais complètement oublié celui-là. Je pensais que c’était Vegeta qui s’était un peu laissé emporter."

Le prince n’y était en fait pour rien. Il était d’ailleurs le plus horrifié des résidents du laboratoire et de loin. L’aura écrasante qu’il venait de ressentir l’avait cloué sur place avant même que les murs ne se mettent à trembler. Il devait absolument fuir d’ici. Il n’arriverait pas à quitter la planète avec sa capsule tout en ayant récupéré les Dragon Ball au préalable.

Tout son plan avait été sabordé par Kishime et cet imbécile avait condamné l’univers par la même occasion. Vegeta se força à réfléchir et masqua aussitôt son Ki jusqu’à le faire disparaître presque totalement. Il parvint à se calmer et une idée germa rapidement dans son esprit.

Tout n’était pas perdu ; la confusion ambiante allait lui permettre de s’échapper de ces foutues montagnes glacées.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Bien au-dessus du bâtiment fumant, un trio de personnages flottait dans les airs. Celui du centre était un petit être à cornes, à dominance blanc et rose et possédait un crâne violet translucide. Il était confortablement assis dans un pod de transport monoplace.

À sa gauche se tenait un individu à la peau vert clair et à la longue chevelure foncée vêtu de jambières bleues. Il avait une silhouette élancée et élégante.

De l’autre côté, un monstre repoussant et bedonnant complétait le groupe. Il avait une tête hérissée de piques organiques, extensions directes de son corps, que l’on retrouvait sur ses avant-bras. Comme les deux autres, il portait une armure du même style que celle des Saiyajin lors de leur arrivée sur Terre. Sa peau rose presque rouge lui donnait l’air d’avoir chaud en permanence.

Le bras tendu dans la direction de la forteresse, c’était vraisemblablement lui qui avait lancé le kikoha responsable des dégâts infligés au laboratoire.

“Allons, allons… mon cher Dodoria, un peu de panache ! Ce bâtiment mérite d’être totalement rasé.”

Le personnage du centre s’était adressé au gros être rosâtre avec un ton calme, trahissant un mépris sous-jacent qui faisait froid dans le dos. D’ailleurs, le dénommé Dodoria fut comme transpercé par la remarque et se mit à transpirer.

“C’est que… je… je ne voudrais pas abîmer une si belle planète si vous souhaitez la conserver pour votre empire, Seigneur Freezer.
-Certes, c’est raisonnable de votre part et la Terre me semble être un monde très joli. Surtout cette région que je pourrais moi-même confondre avec mon monde natal. Mais ce n’est pas un petit cratère au milieu de reliefs enneignés qui la défigureront. Cette planète n’est pas si petite. Votre attaque était si faible que n’importe qui aurait pu y survivre. Vous savez bien que ce n’est pas ce que nous voulons, n’est-ce pas ?”

Freezer plongea ses yeux aux pupilles rouge sang dans ceux de son subalterne, qui manqua de défaillir.

“Je… je répare cela tout de suite, Seigneur ! assura l’être au crâne pointu.”

Sans se faire attendre, Dodoria concentra une plus grande quantité de Ki dans son autre main et propulsa sa technique au même endroit que la précédente. Cette fois, le bâtiment vola en éclats, dans un torrent de poussière, de blocs de glace et de flammes. Mais entre-temps, plusieurs silhouettes s’étaient échappées de la forteresse, désormais en ruines.

“Je vous l’avais bien dit… murmura Freezer. Les occupants ont eu le temps de s’enfuir. Vous allez me régler ça en vitesse, mon ami.
-C’est comme si c’était fait, maître ! bredouilla l’imposant combattant rose.”

Le trio perdit volontairement de l’altitude pour se poser au sol, à une centaine de mètres du carnage qu’ils avaient causé. Un groupe de cinq individus venait déjà à leur rencontre. Zarbon esquissa un sourire en reconnaissant deux d’entre eux.

“Serait-ce donc Raditz et Nappa ? Quelle surprise ! Des avortons comme vous sont encore vivants ?”

Les intéressés fixaient l’extraterrestre vert avec un regard mauvais. Le colosse semblait plus énervé qu’effrayé mais le malaise de l’autre était bien visible.

“Vous avez détruit des dizaines d’années de travaux… grogna Wheelo en tentant de paraître menaçant. C’est bien Freezer au centre ? demanda-t-il à Nappa.
-Ouais, c’est bien lui cette fois. On est dans de beaux draps.
-Oh… Vous vous doutiez que j’allais arriver ? fit l’empereur, amusé. Vous avez quand même réussi à vous faire surprendre. Ce n’est pas très malin de votre part.
-C’est tout simplement que nous vous attendions… répliqua le généticien avec un calme feint. Pour vous faire la peau !"

Le petit Nihilien eut un léger mouvement de recul face au brusque haussement de ton de son interlocuteur. Il perdit aussitôt son sourire et fronça imperceptiblement les sourcils.

“Mon pauvre Saiyajin, tu ne vaux même pas la peine que je m’intéresse à toi, lâcha-t-il en accentuant son ton plein de mépris. Et quand bien même tu serais capable de te mesurer à moi, tu seras ravis d’apprendre que je suis immortel ! J’ai acquis la vie éternelle juste avant de venir ici. Si vous voulez donc bien nous faire gagner du temps, ne tentez pas le diable, vous ne feriez qu’aggraver votre cas.
-Merde… pesta Nappa. Vegeta avait raison, Freezer a utilisé les Dragon Ball de Namek. On est foutus !
-Tu n’as pas intérêt à t’enfuir ! siffla Wheelo entre ses dents. Immortel ou pas, il va falloir se charger de lui.”

L’individu rose et blanc, toujours installé dans son pod, se désintéressa du dialogue entre les deux Saiyajin. Ils avaient de toute façon perdu toute confiance en eux.

“Bien ! reprit-il. J’imagine que ce n’est pas cet individu chevelu que je cherche, j’aimerais savoir qui parmi vous est Ginyu !”

Il y eut une seconde de silence et le sbire à tête de gobelin fit soudain un bond vers le groupe de trois envahisseurs.

“C’est moi, seigneur ! Comme je suis soulagé de vous retrouver !”

Freezer fit une moue dubitative en découvrant la nouvelle apparence de son meilleur lieutenant mais il finit par l’accueillir d’un petit hochement de tête.

“Je préférais votre ancienne apparence, capitaine. Vous auriez pu vous présenter à moi dès le début, que je n’aie pas à vous réclamer, tout de même !
-Mes excuses, je ne voulais pas gâcher votre entrée ! assura Ginyu.
-Soit, cela peut se comprendre, conclut Freezer, flatté. Quoi qu’il en soit, beau travail, capitaine. Grâce à vous, nous avons pu localiser cet endroit et le détruire. Un gain de temps non négligeable dans notre entreprise d’élimination de ces traîtres.
-Attendez, qu’est-ce que vous racontez ? apostropha Wheelo. Kishime était…”

Le Nihilien se retourna et plongea ses pupilles écarlates dans les yeux du généticien, qui tressaillit.

“En ce qui vous concerne… reprit Freezer, vous ne m’êtes d’aucune utilité. Vous allez mourir les premiers.”

Wheelo était abasourdi. Il venait de comprendre pourquoi son sbire à tête de gobelin agissait bizarrement. Il n’avait aucune idée de comment mais Kishime s’était transformé en agent œuvrant pour le compte d’un empereur galactique.

Le chef du Commando qu’il avait vaincu avec Nappa, Vegeta et les autres avait réussi à échanger de corps ou à corrompre l’esprit de sa création... peu importait la manière dont il s’y était pris. Le laboratoire et ce qu’il contenait avait été détruit par sa faute.

Wheelo avait choisi de ne pas écouter les inquiétudes de Kochin et il en payait le prix fort aujourd’hui. La lèvre inférieure du Saiyajin se mit à trembler. Toute sa colère s’était transformée en frustration.

“Oh, votre cerveau limité a enfin percuté, ricana Freezer. Eh oui, en croyant tuer votre dernier ennemi cette fois-là, vous n’avez fait qu’assassiner l’un de vos propres soldats.”

Le petit individu cornu prit un certain plaisir à voir les visages déconfits face à lui. Son humeur s’améliorait à chaque seconde qui passait.

“Grâce à ce genre d’appareil, reprit le Nihilien en tapotant le scouter attaché sur le côté gauche de sa tête, il a confectionné un mouchard qui nous a conduits directement ici. Et le plus drôle, c’est que vous l’avez laissé faire sans sourciller !”

Wheelo était soufflé. Il serrait les dents si fort que Nappa les entendait grincer.

“Bien ! coupa l’empereur galactique. Comme vous êtes encore en vie malgré notre petite attaque surprise et que vous n’êtes que des moucherons, je disais justement à Dodoria qu’il aurait le privilège de se charger de vous. N’est-ce pas Dodoria ?
-Bien sûr ! déclara l’intéressé en tentant de garder contenance.”

L’être corpulent se rapprocha de quelques pas mal assurés vers ses adversaires désignés. Bien qu’il soit accompagné de son maître suprême, il avait l’air encore plus apeuré que Wheelo, ce qui redonna une certaine confiance à ce dernier.

Dodoria surmonta ses craintes et fonça en hurlant, le bras en avant. Le Saiyajin aux cheveux longs laissa exploser sa colère au même moment et cria lui aussi. Il esquiva sans peine l’attaque du soldat et plongea son poing dans l’abdomen du monstre hérissé.

L’armure céda et la chair se déchira, laissant couler une grande quantité de sang foncé. Tandis que le blessé grognait de douleur, les yeux exorbités, Wheelo se retourna vivement et le projeta loin en hauteur, tirant un kikoha à sa suite qui le désintégra totalement.

“Vous savez qui nous sommes mais vous ne connaissez pas notre puissance ? lança fièrement le généticien, faisant claquer sa cape.”

Wheelo était déjà un peu plus rassuré. Si tous ses ennemis étaient de ce niveau, ce serait vite terminé. Son euphorie retomba aussitôt lorsque son regard tomba sur Freezer. Il s’était attendu à ce que le Nihilien soit étonné mais il n’en était rien. Seul le dénommé Zarbon avait porté la main à son détecteur d’énergie en ouvrant la bouche de stupéfaction.

“Je veux bien l’admettre… susurra l’empereur en faisant mine de réfléchir. Vous avez peut-être vaincu mon Commando à la force de vos bras et sans subterfuges. Cela me conforte dans l’idée que j’ai bien fait d’éradiquer votre race de singes. Naturellement, je savais déjà tout cela. J’ai envoyé Dodoria se faire tuer uniquement parce qu’il venait de faillir lamentablement à une mission pourtant simple que je lui avais confiée.”

Freezer se leva sans se presser de son siège flottant et lévita pour se poser sur le sol avec douceur. Ces mouvements tout en finesse contrastaient totalement avec l’expression de son visage, qui trahissait une fureur sur le point d’exploser.

“Zarbon-san, Ginyu-san, je vous laisse vous débarrasser des deux aberrations qui ont accompagné nos amis Raditz et Nappa, tandis que je nettoie le monde de ces derniers.
-À vos ordres, Seigneur !”

Les deux subalternes s’exécutèrent, s’élançant aussitôt au contact de Misokatsun et d’Eby Friya qui se mirent en garde. L’expression soucieuse de ces derniers trahissait leur pessimisme quant à la difficulté du combat qui allait suivre.

L’empereur de l’univers reporta son attention sur ses prochaines victimes. Il avait retrouvé le sourire, mais celui-ci était plus carnassier.

“Vous n’auriez pas dû vous révolter contre moi. Vous savez très bien que c’est la garantie de mourir dans d’atroces souffrances, stupides Saiyajin obstinés ! Toutefois, vous n’allez peut-être pas être tout à fait inutiles, finalement. Je suis prêt à vous accorder une fin rapide et sans douleur si vous m’aidez à retrouver Vegeta ainsi que le Namek qui a élu domicile sur cette planète. Qu’en dites-vous ?”
Wheelo et son bras droit restèrent stoïques et silencieux comme s’ils ne se sentaient pas concernés. De toute manière, le premier avait certainement fui les lieux depuis le début de l’invasion et le second était déjà loin d’ici avant l’attaque.

“Je vois… soupira Freezer. Je m’attendais évidemment à ce genre de réactions mais c’est vous qui en paierez les conséquences. Je vais terminer au plus vite le travail que j’ai commencé en détruisant votre planète natale, quelques années plus tôt. Préparez-vous à subir un sort pire que la mort.”

Le Nihilien avait prononcé cette phrase avec une mimique terrifiante qui ne laissa pas ses ennemis de marbre. Le regain de confiance de Wheelo n’avait duré qu’un instant. Il mit malgré tout un point d’honneur à garder une certaine dignité face à ce monstre.

“Il y a cependant un problème à votre raisonnement, cher empereur, fit-il remarquer. Nous ne sommes plus les renégats qui ont déserté votre armée et trahi votre empire. Les Saiyajin qui se tiennent devant vous ont été réincarnés à la puissance prodigieuse. En l’occurrence, nous.”

Freezer allait éclater de rire après avoir entendu cette phrase absurde mais il se ravisa. Pour cause, son scouter s’affola en affichant un chiffre qui quantifiait la force de Nappa. Celui-ci se concentra et fit saillir ses veines vert foncé en grognant. Puis son aura aux reflets émeraude éclata et souleva un grand nuage de neige tout autour de lui, ajoutant une légèreté contrastant avec la gravité de l’instant.

Le colosse se rua alors sur le tyran en lâchant un rire presque dément. Complètement ébahi, le petit être cornu faillit se faire surprendre mais para le coup de poing au dernier moment. Il bloqua l’autre main du colosse également et un bras de fer s’engagea pendant lequel son détecteur explosa purement et simplement.

Complètement abasourdi, il grimaça lorsqu’il sentit ses bras ployer sous la force du grand moustachu qui s’esclaffa.

“Alors ? Tu commences à flipper ? Tu regrettes déjà d’être venu ? Ah ! Ah !”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Profitant du fait que Freezer était immobilisé, Wheelo analysa rapidement la situation. Ses sujets Misokatsun et Eby Friya éprouvaient beaucoup de difficultés à se défendre contre leurs agresseurs. Ginyu était loin d’être aussi fort que lorsqu’il vivait dans son ancien corps mais il s’était déjà un peu habitué à celui-ci et déployait un Ki plus important que ce que Kishime aurait dû posséder.

Quant à l’autre, il était d’un niveau très respectable également. Les sbires du généticien n’étaient encore en vie que grâce à leurs capacités respectives : le contrôle de la glace pour l’un et un organisme totalement élastique pour l’autre.

La situation se compliqua lorsque Zarbon se retira un instant du combat pour se transformer… en un individu presque aussi repoussant que son acolyte Dodoria, mort quelques minutes plus tôt. Wheelo le sentit immédiatement, son Ki avait sensiblement augmenté et se rapprochait désormais du niveau d’un Reacum ou d’un Barta.

Repartant à l’assaut, Zarbon réussit à étirer suffisamment l’abdomen du gros monstre jaune pour le déchirer, en fonçant dedans la tête la première. Misokatsun perdit conscience et s’écroula au sol, déversant de son abdomen une bouillie blanchâtre remplie de câbles colorés.

Seul contre deux opposants plus puissants que lui, Eby Friya n’en avait plus pour longtemps. Wheelo se décida à lui porter secours plutôt que de seconder Nappa, qui s’en sortait très bien tout seul.

Avant qu’il ne puisse frapper le démon rose, Ginyu fut violemment percuté par le Saiyajin et tomba au sol, l’épaule démise. Le généticien engagea alors un corps-à-corps avec Zarbon, qu’il gagna rapidement. Ce dernier finit agonisant, allongé sur le sol glacé, les yeux emplis de terreur. Raditz tendit négligemment la main vers sa tête et fit briller une petite sphère de Ki dans sa paume.

“C’est vous qui allez être heureux de mourir rapidement. Vous n’auriez jamais dû atterrir ici.”

Le bruit de l’explosion qui suivit sonna la fin du bras droit de Freezer.

Sans s’arrêter, Wheelo fusa vers Ginyu et l’attrapa par le cou, prêt à l’achever. Contre toute attente, le Commando se laissa transpercer le ventre en souriant. Tout en s’esclaffant, le gobelin ouvrit la bouche et une lumière dorée se forma au fond de sa gorge.

À cet instant, le généticien comprit. Son adversaire allait échanger de corps avec lui. Tétanisé par la peur, son bras retenu par Ginyu, il ne pourrait pas esquiver. Mais au moment où le rayon allait partir, une épaisse couche de glace engloba la tête du Commando. Son attaque étouffée par le gel, il était soudain devenu inoffensif.

“Merci, mon brave, salua Wheelo à l’intention d’Eby Friya. Tu as sauvé la mise, sur ce coup.”

Le Saiyajin avisa son adversaire et se permit un ricanement dédaigneux. Il était si pitoyable, engoncé dans sa prison de glace, à désespérément chercher de l’air. D’un coup, toute la colère d’avoir été berné refit surface. Le sourire du guerrier aux cheveux longs se changea en rictus de cruauté pure.

Sans un mot, il retira son poing du ventre sanglant de Ginyu et le projeta vers sa tête. La glace et le crâne du capitaine explosèrent en une myriade de cristaux, laissant un corps décapité, pris de soubresauts. Wheelo le jeta négligemment au sol et s’essuya sur sa cape.

“Bon, occupons-nous au gros morceau.”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Toujours aux prises avec le colosse chauve, le Nihilien vit du coin de l’œil que ses deux acolytes survivants venaient d’être exterminés. Loin de l’effrayer, cela le contraria néanmoins. Il avait été certain de dépasser largement les deux Saiyajin réunis mais il s’était avéré qu’un seul des deux faisait mieux que lui tenir tête. C’était aussi improbable qu’agaçant.

De plus, il venait de perdre son détecteur et il n’aurait plus moyen de communiquer avec le reste de ses soldats qui attendait les ordres dans son vaisseau à quelques kilomètres d’ici. Il fallait passer aux choses sérieuses.

L’empereur parvint à se libérer de la pression exercée par Nappa et fit un bond en arrière pour mettre un peu de distance entre eux. A présent, la haine pouvait se lire sur son visage. Face à lui, le grand moustachu posa ses poings sur les hanches pour accentuer sa supériorité.

“D’accord, c’est comme ça… constata Freezer. J’aurais aimé éviter d’abîmer cette planète mais j’ai bien peur de ne pas avoir le choix. Ce qui va suivre y laissera des séquelles irréparables mais vous fera définitivement disparaître de ce monde.”
Dernière édition par Paulemile le Sam Déc 19, 2015 14:45, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2034
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Thib64 le Sam Déc 19, 2015 2:15

Ah, je sens l'épique revenir ! Nappa m'a l'air de plus en plus confiant, ça passe bien quand il s'élance contre Freezer mais ça contraste avec sa phrase de plus tôt, quand il se pense foutu en entendant le mensonge de Freezer sur sa prétendue immortalité. Ou alors, il a comprit que Freezer a menti quand il a demandé à savoir la localisation du namek présent sur Terre ( Piccolo ou "FilsdeKattats" ) , puisqu'il n'y aurait aucun intérêt à connaitre cette info s'il n'avait pas besoin de demander un voeu à Shenron ?

Le menu fretin disparait bien vite dans ce chapitre, m'enfin de toute façon on sait tous qu'ils ne servent déjà plus à rien. Il y a d'ailleurs un truc que je n'ai pas compris, Wheelo enjoint Kochin à réveiller les trois monstres, mais Kishime/Ginyu est censé être déjà là, non ? Puisqu'il a fait exploser le vaisseau dans le chapitre précédent ?
Thib64
 
Messages: 226
Inscription: Jeu Août 11, 2011 17:20

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Sam Déc 19, 2015 14:48

Nappa a quand même envie de se battre et il sait qu'il n'a pas le choix, même s'il pense Freezer immortel. Je voyais pas son rire quand il s'élance comme une marque de confiance, plutôt comme un cri de guerre pour se donner du courage. Mais non il ne sait absolument pas que Freezer ment.
Et merci pour l'erreur de Kishime dans la phrase de Wheelo. J'ai retiré le nom.
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2034
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Bardock Le Sayan le Sam Déc 19, 2015 19:33

Ce Vegeta..
Quelle idée il a encore ? Se barrer de la Terre avec le vaisseau de Frieza pendant que tout le monde l'affronte ?

Je demande comment va finir le combat contre Frieza avec Goku qui est moins fort que sur Namek et qui ne débloquera sans doute pas le Super Saiyan. (Qui sait par la suite..)
Ou alors c'est Whello Super Saiyan complet qui battra Frieza 8-)

Tout ces réponses on les sera dans les prochains chapitre. :D
Avatar de l’utilisateur
Bardock Le Sayan
 
Messages: 44
Inscription: Ven Août 10, 2012 21:31

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Paulemile le Jeu Déc 24, 2015 15:40

Je poste en avance et en coup de vent juste avant de partir en week-end. J'ai failli ne rien poster du tout mais ça s'est bien goupillé :mrgreen:

Chapitre 16 : Déploiement


Nappa fit semblant d’être inquiet suite à la déclaration très solennelle du tyran mais il ne put s’empêcher d’éclater de rire. Il avait repris toute confiance en lui.

“Bahah ! Je vois bien que t’en reviens pas du niveau que j’ai atteint. T’as bien raison de flipper parce que même si t’es immortel, tu vas en prendre plein la tronche. Wheelo, tu me le laisses un peu ?
-Volontiers… lâcha l’intéressé.”

Totalement impassible, Freezer fit soudain voler son armure en éclats d’une simple compression musculaire, dévoilant un torse immaculé et orné d’une plaque mauve en son centre.

“Ta tentative d’intimidation, ça ne marchera pas contre un gars comme moi ! se vanta Nappa. Je pourrais le faire aussi, mais j’aime bien cette tenue et j’ai pas envie de l’abîmer. Le vert va bien avec mes veines, tu trouves pas ?”

Le colosse tapa du poing sur son plastron noir.

“J’ai surtout moins l’impression d’avoir été un suppôt de ton empire depuis que je l’ai.”

Freezer restait toujours statique et calme… en apparence seulement. Car en observant ses pupilles sanguines dardées dans celles de son opposant, on pouvait y lire une haine sans limites.

“Tu ne te rends pas compte dans quel pétrin tu viens de te fourrer, siffla-t-il. Une carrière de suppôt de l’empire, c’était déjà bien trop pour un singe impertinent comme toi. Ta jolie armure de combat ne te sera d’aucun secours pour l’épreuve que tu vas subir !”

D’abord presque imperceptibles, les soubresauts agitant le corps du Nihilien gagnèrent rapidement en intensité. En poussant un cri strident, il fit gonfler tout le haut de son corps lui donnant une apparence presque grotesque. Malgré tout, ses opposants ne se moquaient pas, car la puissance de Freezer était en train d’atteindre des sommets effarants.

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Laissant une longue traînée blanche dans le ciel, Piccolo rejoignit Goku et son fils en adaptant sa trajectoire à la leur. Il ralentit un peu pour se maintenir à leur niveau.

“Je suis parti vers vous dès que j’ai senti son énergie, expliqua le Namek. On dirait que Freezer a fini par se montrer... Tu penses que c’est lui ?
-Une force pareille, ça ne fait pas de doute, commenta le Saiyajin en kimono rouge. J’ai réussi à sentir le Ki de Raditz et de Nappa également. Ils doivent déjà se battre contre lui.
-On fait quoi alors ? On les laisse se faire tuer avant d’intervenir ? Ça nous arrangerait bien…”

Goku tourna la tête vers le fils de Daimao. Il fut satisfait de remarquer qu’il lui demandait son avis même si leur vision respective des choses restait différente.

“Je ne sais pas… répondit le Saiyajin. Ils pourraient nous être utiles si jamais ce Freezer se révèle trop fort pour nous.
-Ou nous mettre encore plus dans la merde… grogna Piccolo. Tu as senti la puissance latente de ce gars ? J’ai vraiment pas envie d’avoir les deux abrutis dans mes pattes quand il s’y mettra sérieusement.
-Je sais qu’on ne peut pas leur faire confiance, je serai sur mes gardes. Je ne vais pas là-bas pour les aider, je vais là-bas pour me mesurer à Freezer !”

Le trio continua sa route en silence pendant quelques secondes mais comme en écho à leurs paroles, la présence de leur ennemi se fit soudain bien plus imposante. Son Ki avait énormément augmenté.

“Et voilà… lâcha Piccolo. Il commence déjà à y aller plus franchement. Il n’y aura plus rien à sauver quand on arrivera, ça tombe bien. Je pourrai me focaliser sur Freezer et rien d’autre.
-Tu veux participer aussi ? s’étonna Goku. Si tu meurs…
-Je suis au courant, bordel ! Les Dragon Ball disparaîtront, l’histoire habituelle. Ce gars a massacré mon peuple et je devrais laisser des Saiyajin régler ça sans moi ? Aucune chance !”

Le père de Gohan baissa la tête en souriant. Ce combat serait certainement trop difficile pour le Namek mais il ne servirait à rien de le raisonner. De plus, Piccolo avait toujours su se montrer déterminant par le passé, quoi qu’il arrive. Il ne serait certainement pas de trop aujourd’hui non plus.

“Moi aussi je veux me battre ! intervint Gohan en prenant soin d’éviter le regard de son père.”

Son Goku s’y attendait. D’un signe de la main, il invita ses deux compagnons à se poser sur une crête rocheuse. Le Saiyajin fit face à son enfant et lui toucha l’épaule de la main.

“Gohan ! On a déjà parlé de ça. Je voulais bien que tu t’approches mais tu vois bien que c’est trop dangereux. Cet adversaire est largement trop fort pour toi, l’écart est bien plus grand que contre les soldats du Commando Ginyu. Je refuse qu’il t’arrive du mal comme la dernière fois, ou pire encore.”

Déçu, le petit garçon prit un air renfrogné et croisa les bras.

“Dans quelques années, c’est toi qui me diras de rester à l’abri quand tu te battras, plaisanta Goku. Pour l’instant, il faut que tu rentres à la maison pour rassurer Chi...
-Son ! interrompit le Namek. C’est Vegeta, je sens son aura. Il arrive à grande vitesse vers nous.
-Je l’ai senti aussi. S’il ne masque pas sa présence, c’est qu’il veut nous parler. Attendons de savoir ce qu’il veut.”

Moins de deux minutes plus tard, l’aura blanche de prince se découpa dans le ciel et Vegeta atterrit aux côtés des combattants.

“Vite ! aboya-t-il sans plus de cérémonie. Il faut embarquer les Dragon Ball tout de suite et s’enfuir avec le vaisseau de Freezer pendant qu’il se bat contre Raditz et Nappa ! C’est notre seule chance !”

Son visage était rouge et des veines saillaient à son front. La panique le faisait haleter.

-Que… attends… commença Goku.
-Non ! Il faut faire ça maintenant ! Vous ne comprenez pas ? Freezer est immortel ! Même si on se met tous dessus, il gagnera !”

Lorsque Vegeta prononça cette phrase, Piccolo et Son Goku se regardèrent, l’air détendu.

“C’est pour ça que tu t’inquiètes, alors ! railla le guerrier en kimono rouge.
-Tu peux te calmer tout de suite, continua le fils de Daimao Ton cher empereur n’a pas réussi à souhaiter le moindre. Il a détruit la planète Namek mais c’était par pure frustration. Il est tout aussi sensible à la mort que toi ou moi.”

L’ancien partenaire de Nappa resta interdit et alternait les regards abasourdis entre ses deux interlocuteurs... Puis il explosa.

“Mais qu’est-ce que vous en savez, imbéciles ? Vous avez des espions infiltrés au sein de l’empire ?
-Mieux que ça, en fait, intervint le père de Gohan d’un air amusé. Un dieu qui a en charge toute une galaxie et qui nous a informés au bon moment.
-Vous racontez n’importe quoi, bande d’inconscients ! répliqua Vegeta, de plus en plus rouge. Vous avez toujours à la ramasse ! Faites-vous massacrer si ça vous chante mais avant, filez-moi vos Dragon Ball que je puisse me casser de là et attendre qu’elles se réactivent en sécurité.”

Goku soupira. Il fixait le prince le plus sérieusement du monde cette fois.

“Impossible de savoir où elles sont tant qu’elles sont inactives, expliqua-t-il. Pour le moment, ce sont de simples cailloux. Même si on avait voulu te les donner nous n’aurions pas pu.
-De toute façon, tu ne partiras nulle part, coupa le Namek. Freezer n’est pas immortel alors on va aller lui casser la tête et tu vas venir avec nous. Si ça te plaît pas, on peut aussi régler ça ici et maintenant.”

Vegeta avait les poings si serrés que ses gants blancs étaient à la limite de la déchirure. Il était prêt à sauter à la gorge de ce personnage agressif qui ne se privait pas de lui manquer de respect depuis qu’ils se connaissaient, tout ça parce qu’il était protégé par Goku.

Mais l’once de lucidité qui persistait dans le cerveau du prince eut raison de sa colère. À vrai dire, c’était effectivement le meilleur jour pour se débarrasser de Freezer pour de bon… si toutefois cette fable impliquant un dieu omniscient était vraie.

“Il faut se décider vite, intervint le père de Gohan. Raditz et Nappa ne vont plus tenir longtemps. Le Ki de Freezer vient d’augmenter terriblement.”

Vegeta hésitait toujours. Même s’il parvenait à tuer Kakarotto ici et maintenant, il sortirait du combat assez amoché. Il pouvait toujours prendre Gohan en otage mais étant donné que les Dragon Ball étaient inertes, ça n’avait plus de sens. Sauf si les recherches s’effectuaient avec de la main d’œuvre en quantité…

En outre, si les Terriens racontaient des conneries et que Freezer ne pouvait pas mourir, il suffirait de s’enfuir pendant le combat. Finalement, il y avait peu de chances que son plan échoue, peu importe comment évoluait la situation. Il n’y avait qu’à pas crever, aurait dit Nappa.

“Ok, on y va, mais c’est vous qui me suivez, décida Vegeta en tentant de masquer son air calculateur.”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


L’empereur souriait maintenant de toutes ses dents. Son corps s’était déformé de manière assez chaotique pour se stabiliser sous une nouvelle apparence : ses membres étaient plus longs, les traits de son visage se faisaient plus menaçants et ses cornes désormais recourbées avaient doublé en taille.

L’aura rose de Freezer flamboyait autour de lui et le paysage avait fait les frais de cette brusque montée en puissance. La glace s’était craquelée en de nombreux endroits, creusant de grandes crevasses dont le fond était difficile à discerner. Le Nihilien lévitait au-dessus de ses adversaires, se délectant de leur stupeur à mesure qu’ils découvraient leur nouvel ennemi. L’opération ne s’était visiblement pas faite sans douleur mais le résultat était impressionnant.

“Incroyable… murmura Wheelo à quelques mètres de là. Sa force est montée en flèche.”

Tout en lâchant un petit ricanement, Freezer bondit à toute vitesse sur un Nappa encore abasourdi par ce à quoi il venait d’assister. Le colosse n’eut aucune réaction et se laissa frapper au visage sans réagir. Le choc le propulsa loin vers l’arrière et il creusa un profond sillon dans le sol gelé avant de totalement disparaître sous une épaisse couche de poudreuse.

Prenant bien soin de mettre en scène sa prestation, le tyran se tourna lentement vers le second Saiyajin et le regarda avec un sourire qui aurait pu pétrifier n’importe qui.

“À ton tour… déchet numéro deux, susurra-t-il.”

Instinctivement, Wheelo leva les poings au niveau de son torse pour se préparer à se battre. Il se plaça devant son dernier sbire encore vivan tpour tenter de le protéger.
“Eby Friya, fuis pendant qu’il en est encore temps…”

Le démon rose ne demanda pas son reste et fila à toute vitesse dans la direction opposée de celle où se trouvait Freezer. Au même moment, le Saiyajin aux cheveux longs fonça vers son ennemi, le poing en avant et criant à tue-tête pour se donner du courage.

L’empereur ricana et esquiva l’attaque d’un bond volontairement nonchalant. Puis son aura s’illumina à nouveau et il fusa vers la créature à tête de démon qui tentait de mettre le plus de distance entre eux. En une poignée de secondes, le Nihilien rattrapa Eby Friya et sans effort, lui transperça l’abdomen de son bras.

Le corps du sbire resta un instant en suspension avant de tomber au fond d’un gouffre, précisément là où se trouvaient les ruines de la forteresse qui lui avait donné vie.

“Que… Quel monstre ! lâcha Wheelo tout haut, sentant le désespoir l’envahir.”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Vegeta se dirigeait droit vers le champ de bataille sans se soucier de savoir si les deux autres le suivaient de près ou non. Au bout de quelques minutes, le paysage était devenu montagneux et le climat s’était très nettement rafraîchi. Toutefois, au lieu de continuer sur le bon chemin, le prince effectua quelques boucles à grande altitude, comme s’il cherchait quelque chose.

“Trouvé ! exulta-t-il avant de fondre vers le sol.”

Le prince se posa sur un plateau relativement grand et jusque-là épargné par la neige. Devant lui trônait une imposante soucoupe volante équipée d’une quinzaine de pattes crochues, lui permettant de se stabiliser sur un sol relativement plat. Sa carrosserie était majoritairement blanche et la tranche arrondie comportait de nombreux hublots larges mesurant plus d’un mètre cinquante de diamètre.

Plus de trente soldats étaient déployés autour. À en juger par leur apparence et leur armure qui leur servait d’uniforme, ils faisaient partie de l’armée de Freezer.

Vegeta essaya de repérer un visage connu et se dirigea vers un individu à la peau mauve tachetée de jaune et dont le crâne s’étirait à outrance vers l’arrière.

“Apple ! tonna le Saiyajin alors que la troupe tout entière se tournait vers le prince. Ordre de l’empereur, dispersion ! Vous avez pour mission de trouver les Dragon Ball !
-Hein ? Heu… quoi ? répondit l’officier d’une voix stridente. Tu as trahi notre camp, tu crois que je vais tomber dans ton piège minable ?”

Vegeta arriva au contact de son interlocuteur et l’empoigna par le col de sa tenue pour le soulever du sol.

“Idiot ! J’étais infiltré ici depuis le début, c’était top secret, tu crois qu’un naze comme toi aurait été mis au courant ? Tout est arrangé avec le seigneur Freezer ! Je viens de le voir et il m’a chargé de te transmettre ce message ; tu oserais le contredire ?
-Que… Non ! Bien sûr que non !
-Alors fais ce que je te dis ! Il faut fouiller la planète de fond en comble ! Je retourne là-bas pour apporter mon soutien au maître, il se bat contre de puissants ennemis !”

Ne sachant que faire, le dénommé Apple resta immobile un moment, les yeux rivés sur son scouter. Freezer était effectivement en train de déployer une immense énergie, de même que les autres forces en présence. L’être violet prononça quelques invectives et quasiment tous les soldats s’élevèrent dans les airs pour explorer la Terre à la recherche des fameuses boules de cristal. Au même moment, Goku, Piccolo et Gohan débarquèrent eux aussi sur le plateau rocheux.

“Vegeta ! Qu’est-ce que tu fais ? s’exclama le Saiyajin en kimono. Ce sont les gars de Freezer ?”
-T’inquiète ! coupa le prince. Je m’assurais juste qu’on pourrait récupérer ce vaisseau quand le temps sera venu. Ces débiles ne valent rien.
-Mais ils peuvent ravager la planète ! continua Son Goku. Il faut les arrêter ! Piccolo, tu ne voudrais pas aller…
-Laisse tomber ! Je me moque de ces moucherons ! aboya le Namek. C’est Freezer qui compte.”

Son Goku baissa la tête et se tourna à nouveau vers son fils. Celui-ci avait déjà compris ce qu’il allait lui demander, son regard brillait d’une détermination sans faille.

“Fiston… la Terre compte sur toi. Mets leur une bonne raclée !
-Pas de problème ! assura Gohan. Et toi, tu vas battre Freezer et revenir, hein ?
-Je te le promets… fit Goku en lui ébouriffant les cheveux.”

Le garçon s’envola aussitôt à toute vitesse pour rattrapper les soldats les plus proches. Sans un mot, Vegeta avait pris la direction opposée : le champ de bataille situé à quelques kilomètres de là. Piccolo fixa son ami d’un air mauvais et décolla lui aussi.

Goku serra les dents. Laisser son enfant faire le sale boulot ne l’enchantait pas mais le faire à sa place revenait à oublier Freezer pendant un bon moment, ce qui était totalement impensable.

“Gohan, fais de ton mieux ! pensa le Saiyajin en partant à la suite des autres.”

╔╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╦╗
╚╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╩╝


Wheelo aurait peut-être pu prétendre faire bonne figure contre son adversaire en première forme, mais maintenant que ce dernier s’était métamorphosé, le généticien ne pouvait même plus parer ses offensives. Dès le premier coup reçu au visage, sa pommette avait éclaté.

Depuis, il ne faisait que tenter d’échapper au Nihilien, qui s’amusait à le rater de très peu juste pour faire durer le plaisir. À chaque fois que Freezer frappait le sol, il faisait voler d’immenses gerbes de neige et creusait profondément la glace sur laquelle ils se trouvaient.

À bout de souffle, le Saiyajin aux cheveux longs bondit une dernière fois et retomba maladroitement en respirant péniblement.

“Tu es déjà fatigué ? se moqua le tyan cornu. Ça tombe bien, ce petit jeu ne me distrait plus. Au final, tu es toujours resté le plus faible des Saiyajin, n’est-ce pas Raditz ?”

L’intéressé se prépara à passer un très mauvais moment quand une forme se mit à bouger à quelques mètres sur la droite de l’empereur. C’était une silhouette de grande taille totalement recouverte de neige qui se redressait de toute sa hauteur.

Le monticule de flocons fut alors balayé par un déferlement de Ki venant de l’intérieur, dévoilant un Nappa hors de lui. Le colosse faisait exploser toute sa puissance sous la forme d’une aura lumineuse verdâtre.

Malgré toute son assurance, Freezer ne put s’empêcher de constater que sa précédente agression n’avait pratiquement rien fait au grand moustachu.

“Là, tu m’as énervé ! lança Nappa avec colère.”
Dernière édition par Paulemile le Sam Déc 26, 2015 17:10, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2034
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: De Métal, de Chair et de Sang

Messagepar Rammus le Ven Déc 25, 2015 6:42

Un Nappa qui à l'air bien bourrin. Un Gohan mis de côté dont on connais le potentiel et un Piccolo qui deviens le maillon faible du groupe... D'ailleurs à quelle point ? Il à bien surpasser le niveau de Freezer sans s'unir à Kami Sama, en 4 ans serte, mais il la fait. Je me demande si il a su rester au dessus de Gohan.

Merci pour ce chapitre, Joyeux Noël à tous !
Avatar de l’utilisateur
Rammus
 
Messages: 426
Inscription: Dim Nov 24, 2013 22:13

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités