Consoles et jeux rétros

Pour parler et débattre de livres, de mangas, de jeux-vidéo, de DVD, de cinéma, de musique, de télévision, de théâtre, etc. Vos dessins et autres créations doivent aller au salon s'ils ne concernent pas dragon ball, dans la partie créations dragon ball de fans sinon !

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Paulemile le Mar Jan 18, 2022 17:28

Aaah, les trajets en bagnole avec mon énorme ordi pour aller faire des lan, je me souviens bien.
Moi aussi j'ai découvert le multi en 98 sur PC, avec Starcraft et Counter Strike. Tout mon argent de poche passait dans mon cyber-café préféré.
Et là bas on jouait aussi à Quake II en réseau ^^ Half-Life était bien marrant aussi. Et on matait des gars jouer à Everquest pendant des heures. Y avait une ambiance particulière, très bizarre et très cool à la fois.

J'en profite pour vous partager le petit texte du jour. Un jeu que je ne considère pas rétro selon ma définition mais bon, il a 20 ans cette année le bougre.

L’adolescence encore un peu nostalgique, partie 2 sur 4


Burnout 2 : Point of Impact (Playstation 2, 2002)

Image


Pourquoi je m’y suis mis ?

Ayant possédé la Playstation 1 chez ma mère à peu près trois ans après tout le monde, pas question de demander la PS2 avant un bon bout de temps ! Pour satisfaire ma soif vidéoludique en solitaire, les jeux PC remplissaient amplement leur rôle. Mais pour ce qui était de jouer en société, je devais me rendre chez un bon ami à moi pour mettre la main sur la super dernière console la plus populaire du moment. D’ailleurs, je parle toujours du même gars, celui qui claquait limite des doigts pour obtenir à peu près ce qu’il voulait. Ce qui revenait presque au fait que j’obtienne ce que je voulais également, vu l’énorme proportion de mon temps libre que je passais chez lui. Et parmi mes meilleures expériences de l'adolescence (à part l’alcool et… bah vous savez quoi), Burnout 2 a tenu le haut du pavé.

Image


Pourquoi j’ai aimé ?

Je n’ai jamais joué à Burnout 1, faisons donc comme si le 2 n’avait jamais eu de prédécesseur. Après avoir calibré nos suspensions au millimètre près et ajusté nos rapports de vitesse sur Gran Turismo 2 pendant des mois, Burnout nous a apporté un certain vent de fraîcheur et une insouciance bienvenue. Car dans ce jeu, l’important, c’est surtout de faire absolument n’importe quoi ! On se voit récompensé en martyrisant à peu près tous les articles du code de la route. Plus notre conduite sème chaos et destruction sur la route, plus on récolte de points ! Ainsi, on apprend très vite à rouler à contresens, frôler le maximum de voitures, faire des queues de poisson et des embardées qui engendrent des carambolages, le tout à une vitesse cinq fois supérieure à celle affichée sur les panneaux.

Image


Cette manière d’appréhender la conduite, alors que dans la vraie vie on passait à peine notre code, nous donnait déjà une pêche assez monstrueuse. Mais un mode de jeu en particulier nous rendait complètement barges, mon pote et moi : le mode Crash. Allez, on oublie la course, on oublie les circuits et les adversaires. Le joueur démarre sur une petite portion de route tranquille, et doit juste exploser le maximum de trucs en s’insérant dans la circulation, si possible des gros camions ou des bus, du matos bien cher, quoi. Si on voulait arriver survoltés à une soirée, on se passait un son de Dr. Dre ou de Limp Bizkit, et on se faisait une petite dizaine de sessions Crash. Quand on débarquait ensuite chez les gens, ils se demandaient souvent quelle drogue on avait ingérée.

Image


La bande-son collait plutôt bien à tout ce bazar, avec ses morceaux tantôt rock, tantôt électro, tantôt les deux. Rien d’exceptionnel non plus, mais ça faisait le taf. Il faut dire qu’on était en pleine déferlante Nu-Metal, Fusion et tout. Et au moins, les titres ont été composés exprès pour le jeu, ce qui selon moi vaut toujours mieux qu’une simple compilation de hits déjà existants, aussi stylés soient-ils. On se marrait aussi pas mal sur la voix-off du mec qui présentait les circuits et les missions : un gars à mi-chemin entre le moniteur de colo et le DJ de boîte généraliste, mais qui se voyait cent fois plus cool que ça. “Moi j’kiffe Downtooooown !” fut l’une de nos phrases préférées à répéter à n’importe quelle occasion, avec mon pote. Évidemment, personne à part nous ne comprenait la référence, et on passait surtout pour des idiots.



Pourquoi j’ai arrêté ?

On n’a pas lâché Burnout 2 par lassitude, je ne crois pas. Mais à l’époque, on passait encore souvent d’un jeu à un autre, du moment qu’on en chopait un plus récent. Et dans ce cas précis, je pense que Need for Speed Underground 2 a porté le coup fatal qui nous a définitivement fait ranger Burnout 2 dans un placard, pour ne plus jamais l’en sortir. Et puis mine de rien, je pense que l’impossibilité d’améliorer les bagnoles, ça restait assez rédhibitoire pour moi. En l’absence de système d’évolution, n’importe quel jeu finissait par me gaver assez vite. Ça va mieux aujourd’hui, je me soigne, mais je risque la rechute à tout moment.

Image
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2244
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Claude Lindsay le Mar Jan 18, 2022 21:17

merci pour la review. excellente au demeurant. très plaisante et agréable à lire :D .

par contre - à titre personnel - je ne considère pas comme « rétro-gaming » même si ça fait, déjà, vingt ans.
je trouve, et c’est purement subjectif , que les jeux, en particulier 3D, ont peu évolué en cette durée / période par rapport à la même durée / période dans l’autre direction. Pour clarifier mon propos , l’évolution , graphique, visuelle, entre les jeux 3D 2022 / 2002 est - à mes yeux - insignifiante, quasi-nulle par rapport à celle entre 2002 / 1982.
Avatar de l’utilisateur
Claude Lindsay
 
Messages: 1368
Inscription: Dim Jan 03, 2021 23:51

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Antarka le Mar Jan 18, 2022 22:02

On en a déjà parlé, même si je suis plutôt d'accord avec toi.

Si je devais expliquer mon ressenti, ça serait que les Jeux des années 2000 c'est les mêmes qu'en 2010 mais en moins beau. Et qu'en 2020 c'est encore pareil mais en plus beau. La PS5 c'est juste une PS2 surboostée, alors que la N64 n'est pas qu'une NES surboostée.


Bon bref, Burnout... Zut, jamais joué.

Par contre ton test m'a rappelé un jeu un peu plus vieux sur lequel j'ai passé pas mal de temps. Je pond un truc dessus viteuf dans peu de temps.



Édit du coup :



Image


Sorti en 1999 sur PC. C'est un de mes premiers jeux de voiture sur PC (POD ça compte pas), le premier jeu ou j'ai ressenti une telle liberté de mouvement, et l'un des premiers ou j'ai tellement moddé le jeu que c'était devenu n'importe quoi.


Alors Midtown Madness... Est un jeu de courses, mais pas que. Deux ans avant la sortie de GTA3, en fait il lui ressemble plutôt pas mal par certains aspects bien précis.


Ainsi, ce ne sont pas des circuits qui ont été importés dans Midtown Madness. Nan nan. C'est une ville (Chicago carrément). Une ville jouable comme un monde ouvert. Un monde vivant (avec ses piétons, ses autres usagers de la route, ses ponts levant, la police etc). Et le tout en 3D pas vilaine. D'où la comparaison avec GTA3.

Image



Bref. Le jeu en lui-même : vous êtes lâché dans une ville, et y'a des trucs à faire. Des missions, des courses etc. Ça ressemble vraiment à du GTA. Sauf que vous incarnez des voitures ici. Jamais vous ne serez à pied. Et le jeu est loin d'être irreverencieux comme un GTA.


Ce jeu m'a mis plusieurs grosses claques. Déjà, c'était incroyablement beau à l'époque. Quand ce jeu est sorti, la référence de beauté en jeu de course c'était... Pfiu... Gran Turismo 2 sur PS1 ? Et franchement, y'a un gouffre gigantesque entre ces titres. Et l'animation était nickelle, d'une fluidité exemplaire, et au volant de certaines voitures c'etait vraiment extrêmement rapide.


Image


Ensuite, c'était mon premier vrai monde ouvert dans le genre. Et cette ville p'tain. Maintenant ça a l'air tout con mais à l'époque une ville entière modélisée en 3D, avec feux rouges, et des centaines de piétons/voitures, c'était dingue.

Ensuite, c'était fun. Que ce soit les courses poursuites avec la police, les courses ou juste le plaisir de faire n'importe quoi, c'était toujours fun.

Et la physique du jeu, du très grand n'importe quoi. Aaaaah les sauts de 300 mètres si tu prend un tremplin assez vite.


Image


J'ai dit plus haut que le jeu était très modifié sur le net. Aaaaah combien de voitures et de nouvelles villes j'ai pu téléchargé sur ce jeu. Et des trucs totalement surrealistes. De K2000 à une Delorean volante, on trouvait de TOUT. Y compris des voitures capables de passer de 0 à 3000km/h en 2 secondes (et les sauts faisaient plutôt 5km que 300m du coup).

Image


J'adorais ce jeu. Sa suite me l'a totalement fait lâché. Le même jeu en plus beau, plus de villes, plus de tout. Jamais joué au 3eme opus, mais je crois que la ressurection de GTA (avec le 3) a fait du mal à la série.
Avant le Covid je toussais pour masquer mes pets. Maintenant je fait l'inverse.
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 13089
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar BlackWolf_ le Mer Jan 19, 2022 9:18

Waaaa Midtown Madness ! Bon j'ai pas joué au premier, mais je me souviens très bien avoir poncé le 2 sur PC ! J'adorais me balader dans London ! Merci Antarka, c'est de sacrés souvenirs que tu me remets là ! :mrgreen:

(par contre, je ne sais pas si c'est que chez moi, mais je ne vois pas tes images)
Image


King de la Battle Musique 4
- L'ouïe du tigre - 2016

"Règle n°1 : Ne jamais croire Many"


San999 a écrit:Aimes-tu les ornithorynques?
Souhaiterais-tu aller au Nauru?
Crois-tu aux fées borgnes et unijambistes?
Avatar de l’utilisateur
BlackWolf_
 
Messages: 3105
Inscription: Mer Fév 03, 2016 0:33

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Antarka le Mer Jan 19, 2022 20:15

Aaaaaah le deuxième opus. J'avais une préférence pour San Francisco et ses sauts de fou.
Avant le Covid je toussais pour masquer mes pets. Maintenant je fait l'inverse.
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 13089
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Paulemile le Mer Jan 26, 2022 11:25

Ah ça me dit vaguement un truc Midtown Madness. Je pense que des potes y jouaient, mais moi jamais.

Rien à avoir un jeu de bagnoles, sinon, mais j'imagine que certains d'entre vous connaissent ^^

L’adolescence encoreun peu nostalgique, partie 3 sur 4


Warcraft III : Frozen Throne (PC, 2003)

Image


Pourquoi je m’y suis mis ?

Alors que j’avais idolâtré Warcraft II et passé des mois entiers à poncer le multijoueur de Starcraft ; c’est donc tout naturellement... que j’ai snobé Warcraft III comme pas possible à sa sortie ! Bah ouais, tiens, aucune idée de pourquoi je n’ai pas campé devant ma boutique préférée, attendant avec impatience de pouvoir mettre la main sur ce trésor inestimable. Ah si, je sais, parce que Diablo II me prenait déjà tout mon temps libre ! Je trouvais encore inconcevable de jouer à autre chose sur PC, à l’époque. Au final, je l’ai quand même acheté, ce brave Warcraft III. Pendant un voyage en Chine payé par la fac (ouais ouais, la classe de ouf), un jour de juillet 2004, dans un genre de Fnac qui ne vendait que des CD piratés (mais de vrais jeux vidéo, bizarrement). Cinq euros, et avec l’extension s'il vous plaît, bam ! Merci la Chine !

Image


Pourquoi j’ai aimé ?

Qui dit achat du jeu en Chine, dit petits problèmes de compréhension. Parce que tout était écrit en caractères, là-dedans ! Le menu, les noms des unités, les objectifs de mission et le scénario, tout ! Heureusement, les doublages des voix sont restés en anglais, ce qui m’a permis de capter un minimum ce qui se tramait sur Azeroth. Les sprites 2D de mes petits péons chéris m’ont manqué au début, mais j’ai quand même vite accroché aux graphismes 3D rustiques, plutôt charmants en vérité. Quant aux mécaniques déjà bien huilées lors des précédents RTS de Blizzard, les voilà encore plus impeccables qu’avant ! Quand enfin je découvre quatre races jouables à l’identité bien marquée et les héros qui GAGNENT DES NIVEAUX PENDANT LES PARTIES ! Je tenais là le combo parfait, un bon jeu de stratégie doublé d’un système de progression, feature que j’adore tant. Le tout mis en scène dans un scénario haletant, voilà de quoi grignoter un peu de terrain sur ce gros glouton de Diablo II.

Une fois le mode histoire terminé (plutôt rapidement ; vu que je séchais la moitié des cours à la fac), je suis tombé dans Battle.net, encore ! J’affectionnais particulièrement le 2v2, je jouais les humains, avec le vieux mage à cheval qui invoque un élémentaire d’eau, là. La plupart du temps, je me façonnais une armée de fusiliers assistés de prêtres, dont la moitié boostait l’attaque et l’autre spammait des sorts de soin. Si la partie s’éternisait, je balançais des griffons dans le tas. Ça a très bien fonctionné, jusqu’à ce que je tombe contre des grosses brutes qui savaient me contrer en deux secondes.
Image


Mais alors que je prenais rouste sur rouste en multi, j’ai découvert… les MODS. Et sur Warcraft III, il y en existait plus que mon cerveau imbibé d’alcool tous les week-ends ne pouvait imaginer. J’ai testé plusieurs trucs avant de tomber amoureux d’un type bien précis : le Tower Defense. Détruire des vagues infinies d’ennemis avec des constructions de plus en plus puissantes, je sais pas, ça m’a juste rendu fou. J’en ai poncé des dizaines, incapable d’apaiser ma curiosité. En plus, je n’étais pas bien brillant, donc pour en terminer un, ça me prenait un temps fou. J’ai moi-même essayé de modder le jeu, en tentant de reproduire une version light de Dungeon Keeper, qui m’a valu une très bonne note en tant que projet dans mon école de game design. Mais bon, il y avait trop de lignes de code à écrire, et j’y suis allergique. Le pire restait encore à venir, car quelques mois plus tard, je découvrais DotA, Defense of the Ancients, qui allait pratiquement à lui tout seul, déterminer la manière dont j’allais appréhender le monde du jeu vidéo pour les douze années à venir.

DotA, le mod qui a défini un nouveau genre : MOBA pour Multiplayer Online Battle Arena. Deux équipes de cinq s’affrontent sur une carte symétrique, chaque joueur incarnant un seul personnage. On gagne de l’argent en tuant des bestioles ou les avatars ennemis, on s’achète de l’équipement et on part défoncer la base adverse. Rien d’original, mis à part la manière d’y parvenir. Le nombre de héros disponibles fait mal à la tête, les subtilités de gameplay aussi. On recommence depuis le début à chaque partie, mais c’est tellement addictif qu’on s’en moque totalement. J’avais mes petits chouchous, le Necrolyte, Visage, Puck, Spirit Breaker et surtout Meepo, qui avec ses clones pouvait immobiliser n’importe quel adversaire en permanence. J’ai d’abord joué seul, puis j’ai contaminé plusieurs potes, qui se sont mis à ne plus faire que ça comme moi. On a perdu en sociabilité, mais qu’est ce qu’on a pu se marrer (ou péter des câbles aussi) !

Image


Pourquoi j’ai arrêté ?

Complètement envoûté par DotA, rien ne pouvait m’en déloger. J’ai bien essayé d’installer d’autres jeux, mais à quelques exceptions près, je les laissais tomber dès le lendemain pour retomber dans mes travers. Comment me soigner de cette addiction frisant le pathologique ? En fait, rien de plus simple. Il a juste fallu l’apparition d’un jeu encore plus captivant, encore mieux foutu, qui allait me rendre encore plus barge. Et gratuit, en plus : League of Legends, ou le massacreur du peu qui restait de fréquentable chez moi. J’en parlerai plus tard dans un autre article.

Ah, et petite parenthèse sur la musique. Je n’en ai aucun souvenir, limite au point d’en avoir honte. Warcraft III fut le premier jeu que j’ai installé sur MON ordi à moi. Ordi sur lequel j’ai aussi téléchargé des dizaines de milliers de fichiers MP3, et numérisé ma petite collection de CD. Et en fait, je coupais la musique du jeu pour passer mes playlists perso. Désolé Glenn Stafford, Derek Duke et les autres, rien de personnel, hein ! J’ai écouté quelques morceaux, et ça envoie quand même pas mal, il faut avouer. J’aurais dû m’y pencher un peu plus, n’empêche, plutôt que de passer du gros rap ricain pendant mes parties. Il y a de l’épique, du grandiose, du sombre et du flippant là-dedans.

Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2244
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Xehanort le Mer Jan 26, 2022 11:34

Le problème avec LOL, même si c'est valable pour n'importe quel jeu multijoueur, c'est qu'il est chronophage.
Que ton cœur soit la clé qui te guide.
Avatar de l’utilisateur
Xehanort
 
Messages: 3393
Inscription: Jeu Fév 09, 2017 17:17

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Antarka le Mer Jan 26, 2022 12:03

Ah, Frozen Throne. Un des Jeux auquel j'ai passé le plus de temps sur PC. Un des rares à qui j'ai mis 10/10 sur Emunova. Aucun réel défaut.

Perso j'ai arrêté parce que... J'étais totalement invincible. Que ce soit face à 2-3 ia en niveau difficile, en lan à parfois 3 contre 1 ou sur Battlenet, je gagnais tout le temps. Si y'a bien UN jeu ou j'etais vraiment méga balaise, c'est bien ce Mario Kart 64 Frozen Throne. À partir du moment où je jouais humain ou Necro, je gagnais (sachant qu'en plus à l'époque je fumais 2 joints de l'heure devant mon PC).

Concernant les mods, ils étaient tous très cool oui. Je crois que c'est avec ce jeu et ses mods pirates que j'ai découvert les Tower Defense.
Avant le Covid je toussais pour masquer mes pets. Maintenant je fait l'inverse.
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 13089
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Paulemile le Mer Jan 26, 2022 12:35

Ah ouais, t'étais imbattable sur Bnet ? Tu ne t'es jamais pris une seule rouste ? Parce qu'à force de gagner, tu devais forcément tomber contre les meilleurs mondiaux :mrgreen:
Je ne me rappelle plus jusqu'à quel niveau de skill je suis monté, mais j'étais dans la moyenne haute, quoi. Et ça devenait franchement compliqué, parfois.
Bon, j'ai jamais été une brute dans n'importe quel jeu multi, en même temps.
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2244
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Antarka le Mer Jan 26, 2022 13:36

Paulemile a écrit:Ah ouais, t'étais imbattable sur Bnet ? Tu ne t'es jamais pris une seule rouste ? Parce qu'à force de gagner, tu devais forcément tomber contre les meilleurs mondiaux :mrgreen:


Pas en 1 vs 1. En 2 vs 1 oui, ça arrivait parfois. Je sais pas si j'ai déjà affronté du top mondial. Si Oui je les ait pulvérisé.

C'est le seul jeu ou j'ai gagné des prix en lan aussi (quand t'es premier sur 200 joueurs :mrgreen:), même si en général ces prix c'était de la bouffe et/ou de l'alcool...
Avant le Covid je toussais pour masquer mes pets. Maintenant je fait l'inverse.
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 13089
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Paulemile le Mer Jan 26, 2022 15:26

Ah ouais, premier sur 200 c'est pas mal du tout !
Jamais trop fait de LAN en RTS. J'ai participé à quelques tournois de Starcraft dans mon cyber-café préféré, mais les autres joueurs étaient des grosses brutasses, j'ai jamais pu les battre.

Sérieux, si t'as tapé des gros joueurs, chapeau, y a des games de toi qui doivent être trouvables sur Youtube, c'est pas possible autrement :mrgreen:
Si t'es chaud pour regarder un peu, le niveau des gars dans cette vidéo, c'est assez dingue https://www.youtube.com/watch?v=VESO8YQVFSE
Avatar de l’utilisateur
Paulemile
 
Messages: 2244
Inscription: Jeu Août 11, 2011 19:50

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Xehanort le Mer Jan 26, 2022 15:48

Antarka a écrit:Ah, Frozen Throne. Un des Jeux auquel j'ai passé le plus de temps sur PC. Un des rares à qui j'ai mis 10/10 sur Emunova. Aucun réel défaut.

Perso j'ai arrêté parce que... J'étais totalement invincible. Que ce soit face à 2-3 ia en niveau difficile, en lan à parfois 3 contre 1 ou sur Battlenet, je gagnais tout le temps. Si y'a bien UN jeu ou j'etais vraiment méga balaise, c'est bien ce Mario Kart 64 Frozen Throne. À partir du moment où je jouais humain ou Necro, je gagnais (sachant qu'en plus à l'époque je fumais 2 joints de l'heure devant mon PC).

Concernant les mods, ils étaient tous très cool oui. Je crois que c'est avec ce jeu et ses mods pirates que j'ai découvert les Tower Defense.


Attend tu te droguais ? J'aurais jamais cru ça de toi.
Que ton cœur soit la clé qui te guide.
Avatar de l’utilisateur
Xehanort
 
Messages: 3393
Inscription: Jeu Fév 09, 2017 17:17

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar BlackWolf_ le Mer Jan 26, 2022 16:25

Bah visiblement, ça le rendait invincible ! Serait-ce ça le secret ?

T'en fais pas Antarka, je ne vais absolument pas te blâmer pour ça :wink: :wink:



Pour revenir au sujet, j'ai découvert Warcraft III sur le tard, mais j'en garde de très bons souvenirs. Mais le jeu où je me suis le + éclaté en Lan ou même en solo contre les bots, c'était Starcraft, celui là je l'ai poncé ouais !
Image


King de la Battle Musique 4
- L'ouïe du tigre - 2016

"Règle n°1 : Ne jamais croire Many"


San999 a écrit:Aimes-tu les ornithorynques?
Souhaiterais-tu aller au Nauru?
Crois-tu aux fées borgnes et unijambistes?
Avatar de l’utilisateur
BlackWolf_
 
Messages: 3105
Inscription: Mer Fév 03, 2016 0:33

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Antarka le Mer Jan 26, 2022 18:54

Xehanort a écrit:
Attend tu te droguais ? J'aurais jamais cru ça de toi.


Pas du tout. C'était... Heu... Des tisanes, par inhalation respiratoire.


Édit pour test :

Bon, aujourd'hui je vais parler d'un jeu qui m'a profondément marqué. Mais en mal.

En fait je me suis posé cette question : quel est le plus mauvais jeu que j'ai jamais possedé et fini ? Celui qui ferait passer Superman 64 pour un hit absolu ?

Cette question, je me la suis pas vraiment poser. J'ai menti. Parce que j'ai pas besoin de me poser la question pour savoir que la palme revient, de loin dans mon cas, à Traysia sur megadrive.


Premier contact : 1993 je dirais. En brocante en famille. Il est important de souligner qu'a l'époque, pour moi, un jeu video c'était un truc cher, trop cher pour se le faire offrir ou l'acheter sur un coup de tête. C'était un cadeau d'anniversaire/noel type en fait. Et puis un jour, dans cette brocante donc, je tombe sur un jeu à 10 francs (autrement dit rien), avec une "superbe" jacquette présentant un superbe Dragon.

Moi à 8 ans, me présenter une cartouche de jeu vidéo avec un Dragon dessus, c'était comme amener une petite fille ultra-girly au musée des Barbies.

Nan sans dec, regardez moi c'te jaquette US si elle vend pas du rêve :


Image



Donc un petit caprice plus tard, je rentre chez moi avec le jeu sous le bras, fier comme un coq. En plus le jeu semblait être un RPG, et je commençais à vraiment kiffer le genre.


Spoil : pas de dragon dans le jeu. Et c'est un tactical en fait (style Ogre Battle, Shining Force etc) .

Un scénario ?

De mémoire (et d'après Internet aussi, parce 1993 ça commence à faire loin) , notre heros s'appelle Roy. C'est un cul-terreux rêvant d'aventure et follement amoureux de la bonnasse du village : Traysia.

Très honnêtement, j'ai rien compris au scénario à l'époque (pourtant j'étais déjà pas si mauvais en anglais), et j'ai essayé de me renseigner récemment mais sans trop de succès (personne semble avoir trop compris de quoi ça parlait).

Enfin bref, un moment y'a un magicien qui recrute pour aller butter des monstres. On est tout content et on accepte. Mais le magicien est un traître. Et quête à la con avec princesses à sauver, monde à préserver, disciples à former et pucelles à déformer. La routine quoi.


Image


Une réalisation ?

Traysia, c'est le RPG le plus moche auquel j'ai jamais joué. Voire l'un des Jeux les plus vilains auquel j'ai jamais joué.

Je suis absolument pas satisfait des screens qui sont loin de rendre correctement hommage à l'extrême laideur du titre. C'pas tant que la megadrive est totalement sous exploitée (cela dit, ça aurait pu tourner sur une Master System), mais les décors sont degueulasses, les couleurs du même acabit, y'a d'énormes fautes de gouts et de design...

Le pire du pire, ce sont les combats. Voyez ça :


Image



Au moins, on a la boîte de dialogue ouverte en permanence (juste vide en l'absence de dialogue, donc tout le temps ou quasi), qui en bouffant un bon 8eme de l'écran, nous prive d'un peu de laideur. Ouf.

Un gameplay ?

La on rentre dans le très très lourd. Y'a deux choses qui caractérisent Traysia pour moi.

1 : l'IA. Parce que ouais, c'est un tactical. Donc pas mal d'unités à gérer. Heureusement (lol), l'intelligence artificielle nous file un coup de main. Comprendre que par exemple pour les déplacements, on peut choisir la destination mais que c'est l'IA qui gère le chemin. C'est à dire que les 10 premiers tours de combat seront consacrés à bloquer quasi toutes les unités pour ensuite finir le combat avec celle qui se sera pas coincée bêtement dans un coin. Palpitant.

2 : j'ai fini ce jeu en une trentaine d'heures sans perdre UN SEUL point de vie.

La ça nécessite de développer.

Traysia est un tactical RPG. Donc y'a un inventaire, et de l'équipement. Le premier contact avec celui-ci est désastreux pour une très bonne raison : ça affiche aucune statistique. Genre cette armure la, elle donne quoi comme bonus ? Sait pas. Qui peut l'équiper ? Bah teste, grosse faineasse.

Mais, et c'est très très probablement un énorme bug du jeu, tu es pas limité en équipement. Tu peux très bien equiper 12 armures en même temps (spoil : bien davantage que ça, assez vite), cumulant donc ces bonus invisibles. Et devenant invincible extrêmement rapidement.

Bref, si le fun avait pas disparu dès le premier combat, il aurait été annihilé par ce bug.



Nan mais c'est au delà de nul hein.

Que rajouter de plus...

L’immersion est quasiment nulle. Le nombre de PNJ est très restreint, deux ou trois par village en général, dont le chef qui sert à nous renseigner sur la suite de la quête. Les deux autres PNJ donnent des indications inutiles (« Il paraît qu’il y a des monstres qui se promènent partout » ou conneries du genre), voire contradictoires avec les informations du chef.

La musique est ignoble, les bruitages pas mieux. Dignes des pires épisodes du JdG.


Nan vraiment, aucune qualité qui ne se retourne pas contre lui (la durée de vie est cool, mais à part moi, qui a persévèré sur cette merde ?).


Image


Bref. Si un jour vous tombez sur ce jeu, je recommande beaucoup d'eau bénite, et du napalm.

À noter que ce jeu n'est jamais sorti officiellement en France. Et je remercie chaleureusement le sévère système d'immigration du pays pour ça.
Avant le Covid je toussais pour masquer mes pets. Maintenant je fait l'inverse.
Avatar de l’utilisateur
Antarka
 
Messages: 13089
Inscription: Dim Avr 27, 2008 10:05

Re: Consoles et jeux rétros

Messagepar Xehanort le Mer Jan 26, 2022 20:10

Je suis étonné que JDG ait pas parlé. Soit il le connait pas soit il est trop nul même pour lui.

Sinon excuse pour moi pour ma remarque précipitée.
Que ton cœur soit la clé qui te guide.
Avatar de l’utilisateur
Xehanort
 
Messages: 3393
Inscription: Jeu Fév 09, 2017 17:17

PrécédentSuivant

Revenir vers Arts & Audiovisuel

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : RMR et 5 invités