One shot

Faîtes-nous partager votre fibre littéraire en écrivant votre propre histoire mettant en scène les personnages de Dragon Ball et, pourquoi pas, de nouveaux ! Seules les fanfictions textes figurent ici.

Re: One shot

Messagepar omurah le Dim Déc 08, 2019 23:44

Arrête moi si tu le souhaites mais... J'espère que tu ne feras rien. »

« -... »

Enfin Gohan s'envola et, gagnant de la vitesse, s'engouffra dans le portail. Pan resta quelques instants immobiles à méditer. Puis elle prit une grande inspiration pour retenir ses larmes. Elle venait de retrouver son père après tant d'années et elle devait maintenant l'affronter. Le destin pouvait être très cruel. Triste mais résolue, elle s'envola à son tour à la poursuite du fils de Goku...

je ne sais pas quel était l'effet recherché, mais j'ai vraiment beaucoup aimé le fatalisme de ce passage ^^

j'ai bien aimé le sarcophage de kaio, dommage qu'il n'ait tenu que quelques secondes, en tout cas ça envoyait du pâté niveau description x)

« -J'aime remettre les monarques arrogants à leur place. »

« -Comme je te comprends. »

j'ai trouvé ce passage très bien emmené, tu en dis juste assez pour laisser travailler l'imagination de tes lecteurs

et j'aime beaucoup la personnalité de ce barasseck, l'une des plus cool jusqu'ici pour moi (meme si mon préféré reste dessaram :mrgreen: )

Il vit deux lames fondre dans sa direction, visant ses épaules pour lourdement l'handicaper. L'ex roi joua la carte de l'inattendu : il arrêta de voler. Entraîné par le poids du marteau il se laissa naturellement tombé. Tellement naturellement qu'il fit naître une confusion dans l'esprit de la guerrière, se demandant si ce n'était pas elle qui avait gagné en hauteur.

jolie séquence 8-)

-Je rêve ou tu essaye de me faire passer pour la méchante de l'histoire ?!

l'histoire de ma vie :lol:
bon à titre perso je pense qu'aucun des deux n'est méchant, il y en a juste un plus cachottier :P

« -Kaïoken ! »

libération de potentiel + kaioken, c'est bien vu, il y avait effectivement un truc à exploiter là !

Cette dernière décolla et répliqua de la même façon, enchaînant tir sur tir, accélérant et s’arrêtant net par intermittence afin de briser le rythme de son adversaire pour l’écraser sous la pression.

tes combats incluent toujours une dose tactique appréciable, et ça j'aime ^^
et pour ne rien gâcher tu t'en sors très bien avec l'écriture de personnages, et les dialogues, du coup je pense qu'on tient là le triptyque du parfait auteur de fic db, selon mes goûts du moins :P

« — Tu sais pourquoi je n’ai pas proposé d’échanger nos adversaires ? »

« — Dis toujours… »

« — Parce que tu ne supporterais pas de blesser Pan, pas plus que tu ne supporterais de voir quelqu’un d’autre lui faire du mal ! Voilà pourquoi ! »

le chapitre aurait pu s'appeler dilemme :P
d'ailleurs j'ai l'impression qu'on avait déjà parlé de ce titre dans une autre vie, il y a longtemps, mais je me souviens plus ce qu'on disait, ou si même je n'affabule pas :)
en fait je ne sais meme pas ça fait combien de temps que j'ai pas posté dans cette section du forum, j'ai l'impression d'etre parti trois mois, mais ça pourrait bien faire 1 an ou plus en fait :mrgreen:

Dessaram avait utilisé à la fois un sort pour les faire passer dans une stase qui les immobiliserait, tout en les rendant invulnérables, accompagné d’un sort d’invisibilité absolu pour être indétectable.

ohoho! génial, ainsi même les mouvements d'air sont annulés, j'en ai vu des techniques de camouflage mais celle-ci me plait particulièrement

Le guerrier avait volontairement une faille dans son assaut pour un contre dévastateur.

8-)

Une vague d’énergie dorée enveloppa brièvement Son Gohan, déchirant sur son chemin la tenue du guerrier au niveau de l’épaule et du côté gauche, présenté en avant, ainsi que d’une partie du dos. La contre-attaque avait échoué et elle ne pourrait pas s’éloigner.

mais pourquoi ça a échoué et fait si peu de dégats ? il y a un truc qui m'échappe, ou pan est bien plus faible que je ne l'imaginais par rapport à gohan ?

l'histoire va vite et bien, c'est cool, j'aime pas quand ça traine inutilement en longueur (tout le problème étant dans la définition que chacun donnera à "inutilement") et ta fic ne tombe pas dans cet écueil ! néanmoins, j'aurais apprécié une description visuelle de l'assombrisseur, histoire d’alléger mon effort d'imagination et accentuer mon immersion :p

Derrière cet apparent calme se cachait une prudence presque animale.

je vois le délire oui x)

je vais rajouter des éléments passés un peu plus poussé dans le rappel des faits dans ce cas, même si c'est un peu tard ^^'

nono moi ça m'a bien servi :D

La fille de Gohan fit exploser son aura et se jeta dans un cri vengeur sur Buu. Deux frappes en plein visage suivit d’un coup de genou dans le ventre puis un saut périlleux pour expédier le démon dans les airs à l’aide de son pied. Vegeta pris la suite, déjà en position. Un coup descendant, mains jointes dans une frappe dévastatrice, déformant la tête du démon rose qui se redirigea à toute vitesse sur le sol. Sol qu’il n’atteint jamais.

si je peux me permettre une remarque, même si je me sens un peu insecure pour ça sachant que tu as quand même la réputation d’être l'un des meilleurs chorégraphes de combat du coin, eh bien les séquences au corps à corps ont tendance à souvent me donner ce gout de "temporisation x remplissage", histoire que les combats aient un minimum de substance et ne soient pas expédiés immédiatement, mais du coup ça m'incite souvent à lire ces séquences en diagonale (pas ta fic en particulier, une majorité des fics) je trouve qu'il faut se poser la question de l'importance de chaque coup porté, tous les coups ne peuvent pas être impactants ou décisifs, j'en conviens parfaitement, mais l'amélioration du ratio en faveur des coups qui "laissent des traces" permet, amha, de garder le lecteur plus concentré et ce dès le début des échanges ^^
bon ma citation est mal choisie parce que pour cette séquence que j'ai en partie quote, ce n'est pas gênant du tout

Quant à lui, il fuyait de son mieux, cherchant une énergie lointaine pour s’y téléporter loin d’un danger que son instinct lui hurlait de fuir.

8-)

bon, très cool ce chapitre bonus, court mais cool, qui nous plonge dans une ambiance db des familles comme on aime (et ça se fait rare voire très rare dans la section :mrgreen: )
j'ai bien aimé l'hommage à ten shin han, un peu moins le sacrifice de gohan qui me semblait venir d'un peu nulle part, mais ça ne gâche pas le plaisir de la lecture ^^
pour la musique, comme tu nous as laissé carte blanche, je suis parti sur un bon vieux classique "now we are free", et ma foi ça collait bien ^^

all in all, cette brochette de chapitres glisse toute seule, je te souhaite un bon retour dans la section (oui c'est gonflé de ma part sachant que j'étais aussi porté disparu :lol: ) en espérant que ça dure, tu nous avait manqué :cry:

hate de lire la suite, dont je ne doute qu'elle sera toujours meilleure !
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3293
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: One shot

Messagepar Tonay le Lun Déc 09, 2019 18:42

Wow, un commentaire géant d'Omurah, c'est toujours très bon à prendre x)

omurah a écrit:
Arrête moi si tu le souhaites mais... J'espère que tu ne feras rien. »

« -... »

Enfin Gohan s'envola et, gagnant de la vitesse, s'engouffra dans le portail. Pan resta quelques instants immobiles à méditer. Puis elle prit une grande inspiration pour retenir ses larmes. Elle venait de retrouver son père après tant d'années et elle devait maintenant l'affronter. Le destin pouvait être très cruel. Triste mais résolue, elle s'envola à son tour à la poursuite du fils de Goku...

je ne sais pas quel était l'effet recherché, mais j'ai vraiment beaucoup aimé le fatalisme de ce passage ^^


Merci, et c'est bien le fatalisme qui était recherché :)

j'ai bien aimé le sarcophage de kaio, dommage qu'il n'ait tenu que quelques secondes, en tout cas ça envoyait du pâté niveau description x)


Ahah, merci encore, je m'étais lâché pour celui-là mais malheureusement ce n'était pas suffisant !

« -J'aime remettre les monarques arrogants à leur place. »

« -Comme je te comprends. »

j'ai trouvé ce passage très bien emmené, tu en dis juste assez pour laisser travailler l'imagination de tes lecteurs


A quoi bon tout dévoiler, hein ?

et j'aime beaucoup la personnalité de ce barasseck, l'une des plus cool jusqu'ici pour moi (meme si mon préféré reste dessaram :mrgreen: )


C'est noté merci x)

Il vit deux lames fondre dans sa direction, visant ses épaules pour lourdement l'handicaper. L'ex roi joua la carte de l'inattendu : il arrêta de voler. Entraîné par le poids du marteau il se laissa naturellement tombé. Tellement naturellement qu'il fit naître une confusion dans l'esprit de la guerrière, se demandant si ce n'était pas elle qui avait gagné en hauteur.

jolie séquence 8-)


Merci :)
Je m'étais souvent demandé pourquoi dans les combats aérien ne jouait pas sur cet effet de chute à leur avantage, pour déstabiliser ou surprendre leur adversaire. Quand j'ai lu plus tard un combat entre deux dragon dans un livre de Warcraft, l'un d'entre eux arrête tout bonnement de voler à la grande surprise du second qui se prend une vague de feu sans avoir le temps de se reprendre. Ce passage m'a confirmé que l'idée est intéressante.


-Je rêve ou tu essaye de me faire passer pour la méchante de l'histoire ?!

l'histoire de ma vie :lol:
bon à titre perso je pense qu'aucun des deux n'est méchant, il y en a juste un plus cachottier :P


Tout est dans le secret et l’ambiguïté, tu le sais bien ;)
Quant à savoir si méchant il y a ou pas, motus et bouche cousu :x

« -Kaïoken ! »

libération de potentiel + kaioken, c'est bien vu, il y avait effectivement un truc à exploiter là !


Yep, je trouve dommage que les techniques de boost comme le Kaïoken sont souvent laissé de côté donc quand je peux en profité. Après tout, le Kaïoken sert à dépasser ses limites !

Cette dernière décolla et répliqua de la même façon, enchaînant tir sur tir, accélérant et s’arrêtant net par intermittence afin de briser le rythme de son adversaire pour l’écraser sous la pression.

tes combats incluent toujours une dose tactique appréciable, et ça j'aime ^^


Merci, j'essaye d'esquiver le simple bourinage quand je le peux ^^

et pour ne rien gâcher tu t'en sors très bien avec l'écriture de personnages, et les dialogues, du coup je pense qu'on tient là le triptyque du parfait auteur de fic db, selon mes goûts du moins :P


EH bien tu m'en trouves très flatté, vraiment, du coup j'ai vivement intérêt à maintenir mon niveau :mrgreen:

« — Tu sais pourquoi je n’ai pas proposé d’échanger nos adversaires ? »

« — Dis toujours… »

« — Parce que tu ne supporterais pas de blesser Pan, pas plus que tu ne supporterais de voir quelqu’un d’autre lui faire du mal ! Voilà pourquoi ! »

le chapitre aurait pu s'appeler dilemme :P


Oh que oui, peut-être même tout la fic, faudrait juste que je me relance dans la lecture de quelques oeuvres de Corneil pour replonger dans ce domaine en profondeur x)

d'ailleurs j'ai l'impression qu'on avait déjà parlé de ce titre dans une autre vie, il y a longtemps, mais je me souviens plus ce qu'on disait, ou si même je n'affabule pas :)


Tu n'affubles pas, il me semble aussi que c'est le cas ;)

en fait je ne sais meme pas ça fait combien de temps que j'ai pas posté dans cette section du forum, j'ai l'impression d'etre parti trois mois, mais ça pourrait bien faire 1 an ou plus en fait :mrgreen:


Trois mois, un an, une décennie, une éternité... Trop, en sommes :P

Dessaram avait utilisé à la fois un sort pour les faire passer dans une stase qui les immobiliserait, tout en les rendant invulnérables, accompagné d’un sort d’invisibilité absolu pour être indétectable.

ohoho! génial, ainsi même les mouvements d'air sont annulés, j'en ai vu des techniques de camouflage mais celle-ci me plait particulièrement


Ahah, merci, la disparition totale et absolu à la vue de toutes et de tous ! J'ai souvent trouvé que les défaut de la stase dans les jeux comme dans les histoires et le fait que l'on demeure visible. Si on enlève la visibilité, le passage en stase devient une terrifiante méthode de disparition
En tout cas, content que ça te plaise !

Le guerrier avait volontairement une faille dans son assaut pour un contre dévastateur.

8-)


Phrase que je trouve mal écrite, j'en avais d'autres, par exemple :
Le guerrier laissait volontaire une faille dans son enchaînement pour provoquer une contre attaque à laquelle il répondrait immédiatement.

Mais trop longue, trop lourde et répétitions avec le reste, j'ai donc fait au mieux, un peu contre-coeur. L'idée étant de provoqué une contre attaque pour mieux contré à son tour, mais tu l'as compris x)

Une vague d’énergie dorée enveloppa brièvement Son Gohan, déchirant sur son chemin la tenue du guerrier au niveau de l’épaule et du côté gauche, présenté en avant, ainsi que d’une partie du dos. La contre-attaque avait échoué et elle ne pourrait pas s’éloigner.

mais pourquoi ça a échoué et fait si peu de dégats ? il y a un truc qui m'échappe, ou pan est bien plus faible que je ne l'imaginais par rapport à gohan ?


Oh mais ça a fait des dégâts, mais Pan n'est pas aussi forte que Gohan, tout simplement, c'est pour ça qu'elle compense avec du Kaïoken. Elle n'a eu qu'une portion de son potentiel révélé, pas son entièreté, c'est ce que j'ai essayé d'indiquer indirectement, notamment dans le chapitre bonus où elle ne peut pas battre Buu à elle seule, contrairement à Mystic Gohan. Je me montrerai un peu plus clair à l'avenir

l'histoire va vite et bien, c'est cool,


Merci, garder un bon rythme dans les chapitres c'est pas toujours évident alors j'apprécie d'autant plus le compliment !

j'aime pas quand ça traine inutilement en longueur (tout le problème étant dans la définition que chacun donnera à "inutilement")


Je comprends très bien après ce que l'on relègue à l'inutile c'est aussi vague que subjectif

et ta fic ne tombe pas dans cet écueil !


Merci bien :D

néanmoins, j'aurais apprécié une description visuelle de l'assombrisseur, histoire d’alléger mon effort d'imagination et accentuer mon immersion :p


La description de cet assombrisseur n'est pas si phénoménale ou intéressante, c'est plus ou moins un golem de pierre noir imposant (il va changer un peu, tu verras)
Ce que je voulais retranscrire avant tout, c'est ce qu'il dégage, son aura, les sensations qui émane de lui derrière une apparence presque banal en soi

Derrière cet apparent calme se cachait une prudence presque animale.

je vois le délire oui x)


x)

je vais rajouter des éléments passés un peu plus poussé dans le rappel des faits dans ce cas, même si c'est un peu tard ^^'

nono moi ça m'a bien servi :D


Je veux bien te croire :P

La fille de Gohan fit exploser son aura et se jeta dans un cri vengeur sur Buu. Deux frappes en plein visage suivit d’un coup de genou dans le ventre puis un saut périlleux pour expédier le démon dans les airs à l’aide de son pied. Vegeta pris la suite, déjà en position. Un coup descendant, mains jointes dans une frappe dévastatrice, déformant la tête du démon rose qui se redirigea à toute vitesse sur le sol. Sol qu’il n’atteint jamais.

si je peux me permettre une remarque,


Bien sûr que tu peux !

même si je me sens un peu insecure pour ça sachant que tu as quand même la réputation d’être l'un des meilleurs chorégraphes de combat du coin,


T'en fais pas, être l'un des meilleurs ne veut pas dire ne jamais se planter, tout retour sérieux est bon à prendre

eh bien les séquences au corps à corps ont tendance à souvent me donner ce gout de "temporisation x remplissage", histoire que les combats aient un minimum de substance et ne soient pas expédiés immédiatement, mais du coup ça m'incite souvent à lire ces séquences en diagonale (pas ta fic en particulier, une majorité des fics) je trouve qu'il faut se poser la question de l'importance de chaque coup porté, tous les coups ne peuvent pas être impactants ou décisifs, j'en conviens parfaitement, mais l'amélioration du ratio en faveur des coups qui "laissent des traces" permet, amha, de garder le lecteur plus concentré et ce dès le début des échanges ^^
bon ma citation est mal choisie parce que pour cette séquence que j'ai en partie quote, ce n'est pas gênant du tout


Je comprend tout à fait ce que tu veux dire, le typique ''échange de coups'' sans détails ne permet pas vraiment de se lancer dans le combat ou se passionner pour l'affrontement, je suis d'accord avec toi
Après, les coups qui ''comptes'' ne doivent pas être trop nombreux, il s'agit d'une frappe décisif qui a été amené par autre chose donc oui, c'est particulièrement complexe à mettre en place et je m'essaye souvent à différente méthode pour voir si ça passe, ou non
Ici, le but était de souligner la brutalité de Pan envers avec quelques coups violent puis le travail d'équipe qui prend le relaie immédiatement

Quant à lui, il fuyait de son mieux, cherchant une énergie lointaine pour s’y téléporter loin d’un danger que son instinct lui hurlait de fuir.

8-)


Perso, j'aime beaucoup l'idée d'un Buu qui panique, ça en dit long sur le danger...

bon, très cool ce chapitre bonus, court mais cool, qui nous plonge dans une ambiance db des familles comme on aime (et ça se fait rare voire très rare dans la section :mrgreen: )


Encore et toujours, merci x)

j'ai bien aimé l'hommage à ten shin han,


J'aime beaucoup ce personnage et ses techniques, beaucoup trop laissé de côté à mon goût

un peu moins le sacrifice de gohan qui me semblait venir d'un peu nulle part, mais ça ne gâche pas le plaisir de la lecture ^^


Je comprends, il s'est avant tout interposé entre Buu et Pan, pour empêcher ce premier de saisir sa fille, du coup c'est lui qui s'est fait chopé. J'avait pensé à développer toute une partie de remords pour ce personnage qui se sent responsable puisque son père lui a légué la protection de la Terre et qu'il a totalement échoué, son sacrifice et là pour se racheter (et au pire, dragon ball pour faire revenir tout le monde mais là c'était même plus une option)

pour la musique, comme tu nous as laissé carte blanche, je suis parti sur un bon vieux classique "now we are free", et ma foi ça collait bien ^^


Content que tu ai trouvé de quoi écouté ^^

all in all, cette brochette de chapitres glisse toute seule, je te souhaite un bon retour dans la section


Merci encoooore, j'espère ne pas disparaître comme à mon habitude ^^

(oui c'est gonflé de ma part sachant que j'étais aussi porté disparu :lol: )


Ne parlons pas de chose qui fâche voyons ! :P

en espérant que ça dure, tu nous avait manqué :cry:


C'est réciproque ! (sortons les violons et les larmes :P )

hate de lire la suite, dont je ne doute qu'elle sera toujours meilleure !



Merci de ta confiance, j'espère toujours être à la hauteur, en tout cas ton commentaire m'a bien remotivé !
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 832
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar Tonay le Lun Mai 11, 2020 17:02

Voilà la suiiiiiiite !

Petit rappel des faits : Le combat contre l'assombrisseur débute, pourtant il semble invincible et son simple contact peut s’avérer fatal. Pour le moment, tout repose sur le plan de Desaram...



Pour quelques secondes de plus…


Kaïo se tenait à distance, il dessinait tantôt avec ses doigts, tantôt avec son pied, un large cercle où il inscrivait scrupuleusement des runes et des symboles complexes. Devant lui, lui tournant le dos, se tenait Dabra, tendu. Le démon montait la garde, s’assurant que l’assombrisseur ne s’approcherait pas de trop près. Jamais l’ancien chef, de ce qui était considéré comme des dieux, n’aurait imaginé un jour être protégé par son plus grand ennemi. Une immense surprise dans un affrontement dont l’enjeu l’était tout autant, voire plus. Alors qu’il terminait de dessiner ses cercles et ses symboles, le Kaïo se redressa et joignit ses paumes.

« -Je vais commencer l’incantation. »

Dabra répondit d’un grognement et d’un hochement de tête avant de faire apparaître une masse accompagnée d’un bouclier. Entre les mains de l’ami de Dessaram apparut une lueur blanche diffuse. Avant de se recentrer sur sa tâche, il jeta un dernier regard à la créature, au golem noir de destruction brute qui était aux prises avec Gohan…


Le métis esquiva d’un bond le poing de son adversaire avant de répliquer d’une pluie de kikohas sans effet. La créature émergea brusquement de la fumée, s’apprêtant à saisir le saiyan quand celui-ci disparut. Le fils de Goku tituba sur le sol avant de réprimer un haut-le-cœur. Dessaram venait de le téléporter de force à ses côtés, lui sauvant la vie au prix d’une indisposition.

« -Il est rapide et létal, on doit s’éloigner. »

Si la situation n’était pas aussi critique, Dessaram aurait été surpris par la proposition de Cold. Bien que, pour être tout à fait honnête, il avait aussi envie de s’enfuir. Mais il ne le pouvait pas, le devoir avant la peur. Les obligations avant la mort.

« -Non, il faut lui mettre la pression, le meilleur moyen de le retenir c’est de le combattre, sinon il va remarquer le plan.

-Plan qui consiste à ? demanda Gohan en se redressant.

-A lui enlever l’un de ses plus grands atouts, la brume noire qui le recouvre. Le sort que j’ai demandé au Kaïo de préparer est un sort à l’opposer même de ce qui compose cette brume. On neutralise la brume, ensuite on fait des dégâts. »

Enozama s’approcha alors, arc à la main.

« -Un tir de suppression, ça te conviendrait ?

-Fait donc. »

L’archère hocha la tête. En 0,02 seconde elle tira une flèche de lumière. La flèche se divise en dix autres flèches qui elles-mêmes se divisent en dix autres flèches. En somme, chaque flèche tirée en valait cent. En une seconde de tir soutenu, Enozama, sans forcer, pouvait tirer l’équivalent de cinq mille flèches. Ce n’est pas une pluie ou une averse qui percuta le golem, mais un déluge intense comme il en avait peu connu. Néanmoins, les flèches ne faisaient que peu de dégâts, si ce n’était aucun, même dans une telle quantité. Cela n’était pas un problème, étant donné que leur but premier était de créer une pression permanente.

« -Beaucoup de tirs se perdent dans le décor. » Commenta Gohan, pas moins impressionné par l’exploit.

-Je m’en charge. »

Sur ces mots, le mage créa de la main gauche un premier portail derrière le golem suivi d’un second de la main droite au-dessus de ce dernier. Les flèches qui finissaient dans le décor frappaient désormais le golem depuis le ciel. Prise entre deux feux, la créature était immobilisée. Une longue minute passa ainsi, un feu nourri clouant la créature au sol, la bloquant sur place. Du moins, jusqu’à ce que sa patience ne prenne fin.

Le monstre se redressa brusquement, créant une onde de choc qui repoussa l’ensemble des flèches avant de former une bulle qui dévia chaque nouveau projectile.

« -Tss, il résiste ! » grommela l’archère en continuant de faire feu.

Le titan de pierre noire avançait inexorablement vers ses ennemis, plus lentement qu’il ne l’aurait voulu, mais il avançait. Plus haut, Pan essayant de briser la bulle à l’aide de plusieurs kikohas, sans effets. La solution vint de Gohan. Le guerrier créa une puissante explosion aux pieds du golem. Ce dernier l’ignora et continua à progresser sous le feu nourri avant de chuter dans le cratère. Dessaram lança un regard surpris au métis.

« -Il ne vole pas. Je ne sais pas pourquoi, mais il se contente de se déplacer au sol ou de se propulser, il ne connaît pas la danse de l’air.

-Très bien vu Gohan. Mais permets-moi de te contredire, il sait voler, répliqua le magicien.

-Pourquoi il reste au sol alors ?

-Parce qu’il dort.

-On affronte un somnambule ? s’étonna Enozama.

-Plus ou moins. Il est en mode pilot automatique. Ce que je veux, c’est lui retirer ses atouts et le blesser suffisamment afin de le tuer d’un seul coup sans qu’il ait le temps de se réveiller. Parce qu’une fois réveillé, il est autrement plus dangereux.

-Il va se réveiller dans combien de temps au juste ? questionna Gohan, inquiet.

-Ce n’est pas une question de temps, mais de dégâts. Ça va se jouer sur peu de chose, on sera vraiment sur le fil.

-Et comment on saura qu’il est réveillé ? »

Dessaram jeta un regard lourd de sens à la gardienne avant de répondre.

« -On le saura, tu peux me croire. »

L’assombrisseur sortir lentement du cratère, pas à pas. Enozama s’apprêta à reprendre son tir de suppression lorsque Dessaram l’en empêcha.

« -Économise tes forces, tu en auras besoin. Rappelle Pan, Moi et Gohan on va le retenir. Cold, tu restes bien à distance, tu restes en sécurité, ton rôle est primordial. »

L’ancien roi croisa les bras avant de hocher la tête, partagé entre sa frustration de recevoir des ordres et le soulagement de se tenir hors de danger pour l’instant. Pendant qu’il se concentrait, d’autres individus s’agitaient, bien plus loin…

Une flaque rose, voilà tout ce qu’il restait de la gelée qui se traînait péniblement sur le sol. La pauvre créature atteignit, après plusieurs minutes exténuantes, le corps figé dans la pierre de Sapera, l’épéiste aux quatre lames. La gelée fit alors de son mieux pour gravir la statue et la recouvrir de tout son corps, n’oubliant aucun recoin. Une fois entièrement recouvert, la masse gluante se mit à briller par intermittence. À chaque fois que la lueur devenait faible pour mieux regagner en force, le corps de Sapera reprenait une couleur normale. Après plusieurs minutes supplémentaires d’efforts épuisants, Sapera reprit connaissance et tomba à genou, toussant, une main sur la gorge.

« -Ah… L’enfoiré ! »

La guerrière se tourna alors vers la gelée.

« -Merci Taha, tu m’as sauvé. Oh, ma pauvre, qu’est-ce qu’ils t’ont fait ? Viens là, viens. »

La petite gelée prit la forme d’une petite boule rose transparente au centre de laquelle se trouvaient ses deux orbes verts. Taha roula jusque dans la main de son amie qui serra contre elle avant de la nourrir de son ki, dorlotant la créature fatiguée.

« -Bon, allons trouver Barasseck. »

La recherche ne fut pas longue. Le chevalier de l’univers était assis en tailleur, enroulé dans des liens blancs magiques.

« -Te voilà.

-Je suis navré, je ne peux pas rompre ce sort.

-Je m’en doutais. Tu peux t’en occuper Taha ? »

La petite boule rose sautilla dans la paume de Sapera, son énergie partiellement retrouvée, avant de se jeter sur Barasseck. Elle commença alors à grignoter les liens magiques, les uns après les autres, jusqu’à libérer son ami en armure. Ce dernier se releva prestement et s’inclina.

« -Je te remercie sincèrement, Taha. »

La petite boule rose gigota sur place, l’air gêné et rosi davantage.

« -Et maintenant ? » demanda Sapera, les bras croisés.

Pour toute réponse, Barasseck pointa du doigt le portail haut dans le ciel.

« -Nous allons à leur poursuite, naturellement. »

Taha sauta sur l’épaule de Sapera et avisa le portail de ses deux orbes verts avant de frissonner. Elle sentait quelque chose de terrible derrière, un monstre comme jamais elle n’avait connu. Et alors qu’elle s’en rapprochait à mesure que ses amis se dirigeaient vers ce dernier, elle sentit aussi l’odeur du sang…

Gohan roula sur le sol, ses avant-bras sanguinolents. L’assombrisseur s’était servi de rochers et de pierres afin d’attaquer à distance avant de charger. Le saiyan n’avait rien trouvé de mieux à faire que de se dégager à l’aide d’une grande vague de ki, droit dans la fumée noire de son ennemi. L’explosion qui en résulta le dégagea bien brutalement que souhaité. L’assombrisseur fondait déjà sur le lui, le bras levé, prêt à tuer. Alors qu’il allait atteindre sa cible, il fut à son tour expulsé avec une étonnante force.

Enozama baissa son arc. Sa flèche d’impact avait fonctionné, mais comme toutes les attaques précédentes, elles n’infligèrent aucun dégât.

« -C’est frustrant…

-Ne t’en fais pas, dès que le sort sera prêt on pourra enfin s’appliquer à le tuer. »

Enozama acquiesça avant de reprendre la parole.

« -Il ne bouge plus, c’est normal ?

-Je te l’ai dit, il fonctionne en pilote automatique, il prépare juste sa prochaine action. »

La brume noire qui accompagnait la créature se développa avec toujours plus de force, s’étalant autour de lui, l’enveloppant, toujours plus étendu, toujours plus opaque. Gohan prit ses distances alors que ses blessures se refermaient à vue d’œil grâce à un sort de soin du gardien. Gardien qui recula aussi, méfiant. Son ennemi était désormais invisible. Il la sentit alors, la concentration magique au loin. Le sort de magie pure du Kaïo, presque prêt. Dessaram réfléchit. Il réfléchit aussi vite que son intellect lui permettait. Pourquoi disparaître encore, pourquoi maintenant ? Pourquoi une telle technique défensive lorsque l’on est intouchable ? Pourquoi gagner du temps, pourquoi se cacher ?

Le mage regarda Gohan. Gohan regarda le mage. Ensemble ils regardèrent en direction des deux autres membres du groupe. Et ils comprirent. L’assombrisseur avait changé de cible. Ils en conclurent ensemble que la créature allait bondir de son écran de fumée pour charger le duo. Et ils eurent terriblement tort.

« -Il est dans le sol ! »

Ce cri de Cold surprit tout le groupe. Il avait été le premier, à sentir les vibrations infimes sous la terre et à en tirer une information cruciale. Une information qui, ajoutée aux autres, décuplée la portée de la menace. L’écran de fumée ne cachait pas l’assombrisseur. Il cachait juste la création d’un tunnel. Comme s’il avait compris qu’il avait été percé à jour, le monstre jaillit de la terre. Non pas pour attaquer Gohan, Dessaram, Pan, de toute façon trop haute dans le ciel, Enozama ou Cold. Non, elle jaillit du sol près de Dabra. Près de Kaïo. Proche de leur seul espoir de victoire.

Le roi des démons réagit au quart de tour. Un quart de trop. Il brandit son bouclier qui lui fut arraché d’un revers, son bras gauche manqua par ailleurs de subir le même sort. Alors il frappa de sa masse, droit vers la créature. Il était le seul rempart. Il devait tenir. Dessaram était presque là, Gohan aussi. La jeune guerrière, enveloppée dans une aura rougeoyante fonça dans leur direction aussi et Enozama prépara ses flèches. Tous trop lent. Trop tard. C’était à Dabra de faire en sorte que ce trop tard devienne un « à temps ».
Mais l’assombrisseur lui fit la plus grande des insultes. La plus terrible des attaques. Le monstre encaissa le coup contre son armure naturelle de pierre noire, dans son flanc gauche et rien. Rien du tout. Il ignora l’attaque et son responsable. Tout simplement. Il fondit sur sa cible prioritaire. Ignorant tout et tout le monde.

Il ignora les liens magiques et électrifiés de Dessaram autour de ses bras que sa fumée rompit bien vite. Il ignora le cri et les boules de ki de Gohan. Il ignora les flèches qui rebondirent sur lui. Il ignora tout. Sauf sa cible. Le Kaïo. Il était à portée. Le monstre arma son bras droit et employa la brume noire pour en aiguiser la pointe. Le coup devait être mortel. Et il le serait.

« Esquive ». Voilà le mot qu’employa Dessaram à l’encontre de son ami. Esquiver, tout simplement, ou presque. Esquiver voulait dire recommencer à zéro. Esquiver, c’était tout recommencer, l’effet de surprise en moins. Esquivait, c’était échouer. Et le Kaïo détestait l’échec. Alors, il n’esquiva pas. Pas plus qu’il n’avait esquivé Buu. Lorsque la pointe traversa son corps de part en part, il songea à la notion de sacrifice, un domaine dans lequel il excellait visiblement. Puis, quand il fut intégralement empalé, il jeta un regard de douleur à une créature monochrome qu’il comprenait enfin, mais ce n’était pas réciproque. Le Kaïo comprenait que la créature l’avait tué pour survire, pour sauver sa vie, sans comprendre pour autant le concept de sacrifice volontaire et désintéressé.

Alors le Kaïo songea que la vie était un éternel recommencement. Il posa ses mains sur le bras noir recouvert de sang. De son sang. Et il sourit. Les runes s’enflammèrent, d’un blanc éclatant dans l’ensemble, roses pour celles tachées de sang. Dessaram hurla son nom. Le Kaïo hurla le nom du sort. L’un des plus grands sorts de magie pure, de la magie de lumière, faite pour chasser la corruption et la noirceur. Un sort transmis de générations, de mage en mage, de protecteur en protecteur, de Kaïo en Kaïo, d’êtres nobles à d’êtres nobles.

« -JUDGEMENT ! »

Les runes s’embrasèrent dans un rayon d’énergie massif et ascendant. Un rayon éclatant, éblouissant, qui blessa autant l’assombrisseur qu’il maintint en vie le Kaïo à défaut de le soigner, la faute à un bras de pierre en plein ventre. Alors que le rayon atteignit son point culminant et que sa cible ne parvenait pas à se dégager, alors que le sol tremblait et que tous les guerriers s’étaient figés, partagé entre stupeur et inquiétude, le Kaïo écarta les bras.

À sa cime, le rayon se sépara en deux branches bien distinctes, chaque branche se divisant en d’autres branches plus petites, formant, vu de loin, deux grandes ailes de lumière pure. L’assombrisseur montra les premiers signes sérieux d’inquiétudes et tenta de se dégager, mais le sort le clouait sur place. Pour une fois, ce fut lui qui agit trop tard.

Enfin, le Kaïo joignit ses deux paumes dans un grand claquement. Et les ailes lumineuses vibrèrent avant de s’étirer, encore et toujours plus. Attendant un mot, un ordre.

« -GENISIS ! »

Les deux ailes fondirent tels des rapaces, droit sur l’assombrisseur, le percutant avec une redoutable brutalité pour mieux détonner dans une explosion de lumière aussi aveuglante qu’assourdissante. Tout le groupe se couvrit les yeux, luttant contre la lumière et le vent. La pnaète ne vibre pas, pas une seule secousse. Les planètes étaient des symboles de vies, et la magie de lumière était une alliée fondamentale de la vie. Le rayon doubla soudainement d’intensité puis, progressivement, il s’estompa. Il dévoila alors le Kaïo, inerte, toujours empalé par l’assombrisseur, indemne. Ou du moins, indemne à première vue, car le sort avait porté ses fruits. La fumée noire avait disparu.

Sans attendre, la créature dégagea rageusement sa cible, désormais éteinte. Gohan réagit en conséquence, poussé par la colère. Il frappa la créature de toutes ses forces. Un crochet du droit, simple, mais efficace. Le monstre fut éjecté au prix d’une main blessée et engourdie. Le métis frotta son membre blessé, s’interposant entre le monstre et le corps du Kaïo qui n’avait aucune valeur pour ledit monstre, qui commençait déjà à disparaître. Gohan remarqua alors que sa frappe avait très légèrement fissuré le corps de l’assombrisseur. Le fils de Goku reprit espoir. Espoir qu’il manifesta dans un énième déploiement de ki. Il avait affronté sa fille, et cela se répercutait sur son corps et son énergie globale, mais il n’était certainement pas épuisé. Alors il repartit à la charge, encore.

Dessaram aurait volontiers pris le corps du Kaïo dans ses bras. Peut-être l’aurait-il enterré ou adossé à un rocher, les bras croisés, dans une pose dramatique, ou pour lui rendre hommage comme un héros. Parce qu’il était un héros. Le Kaïo aurait conservé son sourire jusque dans la mort, son devoir accompli. Mais il ne pouvait rien faire de tout ça, pas plus qu’il ne trouvait aucun sourire, car son ami n’était plus, son corps était parti, son âme dispersée aux quatre vents en fine poussière blanche. Le Daï Kaïo est mort. Vive le Daï Kaïo…

Dabra s’approcha, les poings serrés, le regard perdu là où se trouvait il y a encore quelque temps son anathème. Il prit une grande inspiration qu’il relâcha longuement. Sans se retourner, le gardien s’adressa à lui :

« -On a besoin de la malédiction de Medim, maintenant plus que jamais. »

Le démon le savait très bien. Il le savait pertinemment. Il le savait mieux que quiconque, mieux que Dessarram. Et cela le terrifiait. Il était terrifié par la malédiction, par sa puissance et ses conséquences. Il était terrifié par elle. Il était terrifié par lui-même…
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 832
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar omurah le Sam Mai 16, 2020 18:45

Excellent chapitre ! (comme d'habitude tho)

C'est fascinant de voir cet assombrisseur passer de "invicible" à seulement "quasi-invincible" au prix de lourds sacrifices et de tant d'efforts

Le danger que représentent ces suppôts du néant est poignant, d'autant plus quand on se souvient des passages ci-après

« -Oui. Il y a des créatures qui n’ont rien à envier aux pires démons en termes de puissance dans ces hordes. Le pire reste leurs élites. On les surnomme les assombreurs. En opposition aux éclaireurs. Un bête jeu de mot qui en dit bien plus que vous ne le croyez sur ces créatures. Ce sont elles qui ouvrent la voie aux autres, à la marée noire... Elles sont intelligentes, coriaces, retords et terriblement dangereuses. Parmi les élites, elles sont haut placées. Et le pire c’est qu’elles sont toutes différentes. Ce qui marche contre l’une d’entre elle peut complétement échoué face à une autre. Elles ont un impressionnant nombre de points forts et très peu de faiblesses. »


« -Vous savez que le néant enveloppe les univers, n’est-ce pas ? Les univers sont des espèces d’îles au milieu d’une mer noire. Dans cette mer, il y a une entité particulièrement puissante qui existe et qui veut récupérer ces îles. »


De plus, quand un univers est dos au mur, qui devient sa dernière ligne défense d’après toi ? Ses morts, tout simplement. Tous les guerriers sont réunis et même ceux des enfers peuvent participer à certaines conditions.


Je suis toujours autant hypé par tout ça !

Hâte de voir s'il y a des assombrisseurs doués de parole, par exemple

Et c'est toujours un grand plaisir de lire des chapitres avec Dessaram et sa bande haute en couleur (j'apprécie aussi la team de l'autre gardienne !) et j'ai hâte de voir ce vers quoi tu te diriges, en espérant qu'on ait pas un dénouement d'une certaine pan sortie de derrière les fagots qui plante un poignard dans le ventre de l'Entité si tu voies à quoi je pense :lol:

Allez, on en veux plus, plus de chapitre :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3293
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: One shot

Messagepar Tonay le Lun Mai 18, 2020 14:26

Réponse à Omurah :

Spoiler
omurah a écrit:Excellent chapitre ! (comme d'habitude tho)


Merci :D

C'est fascinant de voir cet assombrisseur passer de "invicible" à seulement "quasi-invincible" au prix de lourds sacrifices et de tant d'efforts


Et c'est pas fini, ce n'est pas l'élite du néant pour rien :)

Le danger que représentent ces suppôts du néant est poignant, d'autant plus quand on se souvient des passages ci-après

« -Oui. Il y a des créatures qui n’ont rien à envier aux pires démons en termes de puissance dans ces hordes. Le pire reste leurs élites. On les surnomme les assombreurs. En opposition aux éclaireurs. Un bête jeu de mot qui en dit bien plus que vous ne le croyez sur ces créatures. Ce sont elles qui ouvrent la voie aux autres, à la marée noire... Elles sont intelligentes, coriaces, retords et terriblement dangereuses. Parmi les élites, elles sont haut placées. Et le pire c’est qu’elles sont toutes différentes. Ce qui marche contre l’une d’entre elle peut complétement échoué face à une autre. Elles ont un impressionnant nombre de points forts et très peu de faiblesses. »


« -Vous savez que le néant enveloppe les univers, n’est-ce pas ? Les univers sont des espèces d’îles au milieu d’une mer noire. Dans cette mer, il y a une entité particulièrement puissante qui existe et qui veut récupérer ces îles. »


De plus, quand un univers est dos au mur, qui devient sa dernière ligne défense d’après toi ? Ses morts, tout simplement. Tous les guerriers sont réunis et même ceux des enfers peuvent participer à certaines conditions.


Yup, j'essaye toujours d'accentuer et de faire comprendre le danger qu'ils représentent, malheureusement je poste pas assez régulièrement pour évitez à tous de revenir en arrière pour relire certains passages ^^
D'ailleurs j'y pense, je ne l'ai pas précisé, mais les assombreurs sont une classe générale des créature du néant. Les assombrisseurs font simplement partis de cette classe comme un fantassin, ou un piquier, fait parti de l'infanterie.
La particularité des assombrisseurs sont, comme vous avez pu le deviné, leur brume/fumée noire, celle qui se dégage de leur corps. Ladite fumée peut avoir diverses fonctions.


Je suis toujours autant hypé par tout ça !


Je vais essayé d'être au niveau dans ce cas x)

Hâte de voir s'il y a des assombrisseurs doués de parole, par exemple


On verra :)



Et c'est toujours un grand plaisir de lire des chapitres avec Dessaram et sa bande haute en couleur


Ahah merci, je fais au mieux pour respecter les personnalités établies :D

(j'apprécie aussi la team de l'autre gardienne !)


Merci, content qu'elle te plaise je me suis creusé la tête pour que ça reste dans l'esprit DBZ tout en restant unique x)

et j'ai hâte de voir ce vers quoi tu te diriges, en espérant qu'on ait pas un dénouement d'une certaine pan sortie de derrière les fagots qui plante un poignard dans le ventre de l'Entité si tu voies à quoi je pense :lol:


N-non d-du tout, je ferai jamais un truc pa-pareil juste pour faire un pseudo effet de su-surprise, c'est pas mon genre ! *regarde nerveusement de droite à gauche* Et puis quoi, c'est pas comme si ça pouvait arrivé par exemple dans une série, par exemple à la huitième saison, et par exemple, mais vraiment exemple, sur un ennemi hypé depuis le début et dont le dénouement est juste catastrophique... Par exemple, parce que ça n'arrive jamais ce genre de chose...

Bon j'arrête là mais rassure toi, j'ai tout le dénouement en tête, et si tout le reste t'as plus, ça devrait aussi x)

Allez, on en veux plus, plus de chapitre :mrgreen:


Pression pression, quand tu nous tiens x)
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 832
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar Tonay le Mer Sep 23, 2020 15:22

Hello à tous ! Voici le chapitre suivant ! Il m'a fallu un bout de temps pour le faire mais j'espère qu'il vous plaira quand même !

Bonne lecture !

Récapitulatif :
Grâce au sacrifice du Kaïo, la brume noire et mortelle qui enveloppait l'assombrisseur s'est dissipée. Néanmoins, son armure doit encore être réduite avant de pouvoir lui causer le moindre dégâts...


Chapitre 7 : La malédiction


Gohan esquiva plusieurs directs avant de répliquer d’un coup de pied retourné. L’assombrisseur recula en glissant sur le sol, traçant deux sillons. Puis il revint à la charge. Lorsqu’il tenta une nouvelle frappe, Gohan bondit en arrière pour esquiver, prit appui sur le sol, et infligea un puissant coup de pied sauté à sa cible. La créature recula de quelques mètres puis revint de nouveau au contact…

« -Il se débrouille bien, lança Dabra.

-Arrête de vouloir gagner du temps, utilise la malédiction, Gohan ne tiendra pas éternellement !

-Et pourtant…

-Pourtant rien du tout bordel ! Il est endormi en face, si ce n’était pas le cas on serait vraiment mal ! Il faut que tu te transformes !

-Cesse de crier ! Tu crois que je n’ai pas décelé ton manège ?! »

Le démon fixa le mage droit dans les yeux. Pupilles contre pupilles.

« -Kaïo devait dissiper la brume n’est-ce pas ? Et moi, quel est mon rôle ? Me sacrifier pour les autres ?

-Sauver l’univers.

-Réponds à ma question, sorcier. »

Dessaram souffla longuement avant de répondre. Plus loin, le métis lança plusieurs kikohas contre l’assombrisseur. Comme toujours, ce dernier les ignora.

« -Tu dois réduire son armure. Lui infliger des dommages puis on portera le coup de grâce.

-Qui, on ?

-Moi et Cold.

-Et Gohan ?

-Il risque sa peau pendant qu’on parle, Gohan ! Bordel Dabra, on n’a pas le temps pour ça !

-Tu sais ce que ça me coûte de devenir ce… ce monstre ?!

-Plus que tu ne l’imagines. »

Le démon se redressa, mais la colère dans ses yeux s’atténua alors que la voix de Dessaram se tinta de mélancolie.

« -J’ai réveillé un vieil ami pour l’envoyer à la mort. Tu crois que je me sens comment ? »

Le démon ne répondit pas, mais cela n’empêcha pas le mage de poursuivre.

« -Pendant que les vieux discutent, c’est le p’tit jeune qui se bat ! Tu ne veux pas utiliser la malédiction ?! Soit ! Reste à l’arrière. Je pensais que tu voudrais venger la mort de Kaïo, qui était sous ta garde pour rappel, mais je m’étais trompé. Moi, je veux aider le fils de Goku. »

Dessaram fit quelques pas en direction de l’affrontement avant de se tourner vers le roi du makaï :

« -Continue de pleurer la mort de ta femme et de t’apitoyer sur ton sort. J’espère qu’il te restera quelques larmes pour nous quand on se sera fait massacrer pendant que tu nous regarderas, au loin. »

Enfin, le mage s’envola, droit vers l’assombrisseur…

Gohan chuta sur le dos. À sa grande surprise, le monstre avait employé une balayette pour le renverser, et maintenant il joignait ses deux poings pour frapper. Le frère de Goten croisa les bras pour encaisser un choc terrible. Choc qui se produisit, non contre ses bras, mais contre un bouclier translucide qui le protégea. Enfin, le gardien expulsa la créature d’un sort avant d’aider à Gohan à se lever.

« -On doit retenir l’assombrisseur, le temps que Dabra se décide. »

Le métis frotta sa jambe endolorie avant de répliquer.

« -Et s’il ne se décide pas ?

-Alors on est foutu. » Répondit le mage avec un sourire lourd de sens.


« -Enozama, on ne les aide pas ? »

La question de Pan aurait dû obtenir une réponse rapide et évidente. Pourtant la gardienne demeura silencieuse. Elle fixait Dessaram depuis plusieurs minutes déjà.

« -Eno… Zama ?

-Oui, Pan ?

-On ne les aide pas ?

-Non.

-Pourquoi ?

-Il refuse.

-Qui ça ?

-Dessaram m’a dit mentalement de rester à distance. Il ne me fait pas confiance ou il a un plan, dans tous les cas il aurait pu m’en faire part.

-Faire part de quoi ? »

La gardienne se retourna, surprise, avant d’afficher un grand sourire rayonnant.

« -Barasseck, Taha, Sapera, vous allez bien !

-Bien, bien, c’est vite dit, marmonna Sapera en touchant Taha placée sur son épaule.

-Ma pauvre, vient, je vais te soigner. »

La petite boule rose ne se fit pas attendre. Elle bondit entre les mains de gardienne qui la soigna en la chargeant de magie que Taha consomma immédiatement dans une lumière blanche diffuse. Progressivement, son corps se reconstitua complètement, retrouvant une taille bien plus conséquente.

« -Qu’est-ce donc plus loin ? » demanda Barasseck, les bras croisés.

Enozama se tourna dans la direction indiquée. Gohan venait de bloquer un crochet de sa main gauche pour mieux répliquer d’un coup de genou en plein torse. Dessaram plaqua ses deux mains sur le ventre du monstre et relâcha une vague d’énergie dévastatrice. L’assombrisseur émergea, pas intact pour une fois, mais loin d’être blessé. D’un coup de pied, certes bloqué, il expulsa Dessaram, avant de s’en prendre à Gohan contraint d’esquiver pour ne pas être brisé par les poings de pierre.

« -Un assombrisseur, Dessaram et Gohan l’affrontent.

-Alors, au combat, clama Barasseck sans l’ombre d’une hésitation.

-Non, attends ! Dessaram nous a dit de rester à l’écart ! »

Barasseck marqua un arrêt. Seul son heaume se tourna en direction de la gardienne.

« -Qui est le gardien ici ? Ou, en l’occurrence, la gardienne ?

-Moi, mais ce n’est pas la question.

-Je crains bien que si, Enozama. Je n’obéirai pas à ce Dessaram. Je vais me battre. Me battre pour protéger cet univers. C’est la raison de ma présence ici et je ne reculerai pas.

-Barasseck, je comprends, mais…

-Je te conseille sincèrement de ne pas finir ta phrase, rien de bon ne pourrait en sortir. »

Enozama resta bouche bée. Pour la première fois, le chevalier protecteur de l’univers se montrait d’une étonnante froideur.

« -Je vais maintenant me jeter dans la bataille. Si tu veux m’en empêcher, il faudra m’abattre d’une flèche en plein dos, gardienne. »

Le chevalier reprit sa marche. Taha regarda Enozama avec tristesse avant de rejoindre le chevalier. Sapera fit de même, sans un mot, sans un regard. Lorsque le trio fut éloigné, la gelée rose s’exprima mentalement. L’ancienne capitaine de la garde royale réagit la première.

« -Je suis d’accord avec Taha, tu as été dur, Barasseck.

-Ferme, et non dur. Si elle veut protéger son univers, elle ne peut sombrer dans l’indécision.

-Tout de même, c’était nécessaire ?

-Enozama détient une puissance à la hauteur de son rôle de gardienne. Elle se doit d’avoir un mental qui l’égalise. »

La conversation s’arrêta là.


Gohan essuya son visage couvert de poussière alors que Dessaram soignait ses bras ensanglantés, le résultat de trop nombreuses parades.

« -Bon sang, il est infatigable ?

-Certainement. Il n’a pas les faiblesses des êtres de chair, l’enfoiré, maugréa Dessaram en mettant fin au sort.

-Il a des faiblesses tout court, au moins ? »

Le mage jeta un regard vers l’assombrisseur qui tournait autour du duo, cherchant visiblement le meilleur angle d’attaque possible.

« -Pas suffisamment, hélas. »

Les deux guerriers se relevèrent. Au même moment Barasseck et Taha arrivèrent dans son dos.

« -J’avais dit à Eno’ de se tenir à distance, non ?

-En effet, et je me prénomme Barasseck, je ne me sens donc pas concerné pas de tels ordres, gardien.

-Ne joue pas sur les mots, tu m’as compris.

-C’est toi qui ne m’as pas compris mage, alors laisse-moi dissiper ce malentendu. Je vais me battre. Taha va se battre et que je sois maudit si Sapera ne nous rejoint pas lors de la prochaine minute. Ton choix est donc simple, soit tu nous inclus dans cet affrontement, soit tu prends le risque que l’on se gêne mutuellement. Est-ce clair ? »

Le magicien lança un regard au chevalier avant de reporter son attention sur le golem noir.

« -Tu sais que je pourrais t’immobiliser d’un simple sort ?

-Certainement, cela ne changera cependant rien à la situation ni à mes convictions.

-Tss »

Bien qu’il semblait lassé d’un tel comportement, Dessaram sourit intérieurement.

« -Très bien, on doit retenir ce monstre. Pas le blesser, pas nécessairement, juste le retenir, on gagne juste du temps. Il faut que vous ayez l’air aussi faible que possible, que vous luttiez avec vos dernières forces sinon vous deviendrez sa cible et il vous tuera immédiatement. Mais pas trop faible non plus, il faut conserver son attention.

-Cela me paraît faisable. Qu’en penses-tu Taha ? »

La concernée acquiesça sans hésitations.

« -Et que doit-on attendre au juste ?

-Attendre que Dabra prenne la seule bonne décision possible. Et avec un peu de chance, Sapera va nous aider en… »

Le mage ne termina pas sa phrase. La créature chargea droit sur le groupe, tentant une attaque-surprise qui se solda par une dispersion généralisée. Alors qu’il prenait de l’altitude, un nouveau sort entre les doigts, Dessaram aperçut Dabra accompagné de l’ancienne capitaine…


« -Va te battre !

-Ce n’est pas si simple.

-Si, ça l’est ! Si tu restes ici, tu es un poids mort !

-Je n’ai aucune chance dans mon état, je dois me transformer !

-Alors, transforme-toi !

-Non !

-Pourquoi ?!

-Parce que je deviendrai un monstre !

-Pire que celui qu’on affronte ?!

-Je ne veux pas perdre le contrôle !

-Personne ne veut perdre le contrôle !

-Je ne peux pas, pas encore… »

Sapera détourna le regard, visiblement furieuse.

« -Tu sais, quand je ne sais pas quoi faire, j’imagine toujours que mes proches me regardent et je me demande ce qu’ils diraient. Je te laisse méditer là-dessus, moi, je vais me battre. »

Sur ces mots, la guerrière rejoignit le front, laissant Dabra seul avec ses pensées.

« -Facile à dire… »

Le roi des démons songea à ses frères. Elungr le réprimanderait, le passé n’est que le passé, c’est le présent et l’avenir qui comptent. Zeleenh le rassurerait, affirmant qu’il avait grandi, que les erreurs ne se répéteraient pas. Ensuite, Shalens lèverait les yeux au ciel, lui mettrait un coup dans le dos pour qu’il se tienne droit et qu’il agisse en roi, et non en pleutre. Enfin, Azima, sa fille elle… Non, il ne savait pas ce qu’elle ferait. Son dernier souvenir la concernant était ses yeux débordant de larme lorsqu’il l’avait abandonné. Et il abandonnait encore, avant même d’avoir essayé. De dépit et de colère contre lui-même, Dabra s’entailla le bras gauche de ses griffes. Le sang commença à couler et la douleur agit telle une délivrance. Il savait quoi faire, mais maintenant, il en avait le courage, la brume était repoussé par cette haine interne qui le submergeait. Au diable la sécurité et la prudence. Le démon plongea en son for intérieur, dans des profondeurs qu’il espérait ne jamais avoir à visiter de nouveau.

Il y trouva un démon, monstrueux, débordant de puissance. Il y trouva la cruauté et le pouvoir. Il y trouva la haine et la force. Il y trouva une créature de magie et de ki, un symbole de destruction. Il y trouva son reflet. Et son reflet lui sourit…


L’assombrisseur s’arrêta net, Sapera également alors qu’elle venait de dégainer ses quatre lames. En vérité, tout le monde s’arrêta pour se tourner vers Dabra. Certains étaient impressionnés par le ki que dégageait le démon, d’autres s’inquiétaient sur la noirceur de ce dernier. Dessaram fut certainement le seul à se réjouir. Son ennemi juré demeura de marbre, comme toujours.

Tous virent le corps de Dabra s’épaissir et s’allonger. Il gagna un mètre ainsi qu’en masse musculaire. Ses dents devinrent des crocs et ses yeux des rubis rougeoyants. Ses cornes poussèrent et s’épaissirent. Après avoir gagné plusieurs centimètres, les pointes se scindèrent en deux. Les nouvelles pointes situées au centre se rejoignirent alors que leurs homologues opposés continuèrent à pousser à l’horizontale avant de pointer légèrement vers le ciel. Enfin, peut-être le plus grand changement, une paire de bras poussa sous la première. Seul le haut de Dabra se déchira lors de la transformation, son pantalon résista miraculeusement. Dans un grand rugissement, le démon attira l’attention qu’il avait déjà. Un éclat éblouissant eut lieu l’espace d’une seconde devant des paumes. La seconde suivante, chaque main était armée d’une puissante épée longue aussi massive que tranchante. Le démon chargea immédiatement l’assombrisseur qui, pour une fois, se mit en garde pour encaisser.

Les lames s’abattirent avec une violence terrible sur le corps rocheux dans un fracas assourdissant. Des pierres noires volaient à tout va alors que Dabra réduisait l’armure de son adversaire dans une frénésie sanguinaire. Mais son adversaire ne se laissa pas faire. S’adaptant au rythme démoniaque, l’assombrisseur contra plusieurs frappes afin de briser les lames, déjà émoussée, avant de contre-attaquer d’un simple direct à pleine puissance dans le torse.

Le souffle coupé, Dabra glissa sur l’herbe, les deux mains droites sur le torse, les deux autres restantes sur le sol pour freiner son élan. Dans les yeux du démon, une rage renouvelée brillait. L’assombrisseur chargea, le poing levé, mais le démon l’avait déjà anticipé. Il plaça ses deux mains droites sur le côté, la seconde suivante un marteau de guerre massif fit son apparition. Un marteau à tête de bélier d’un côté, alors qu’à l’opposé des flammes orangées dansaient. Dabra saisit le marteau de toutes ses mains, les flammes orangées virèrent au rougeoyant, donnant un élan supplémentaire à l’arme que le démon maintenait de son mieux. Quand l’assombrisseur fut à portée, une demi-seconde plus tard, il était trop tard pour esquiver.

Dabra frappa de toutes ses forces, le marteau percuta dans un vacarme titanesque le torse de l’assombrisseur projeter en arrière tel un boulet de canon. La créature planta ses jambes et ses bras dans la terre pour résister à l’impact et même ainsi, il continua sa route sur près de dix kilomètres. Alors qu’il pensait enfin se stabiliser, il fut percuté de plein fouet par la pointe d’une hallebarde qui remplaçait le marteau de Dabra. Le dernier poursuivit sa lancée au pas de course, essayant visiblement d’embrocher la créature dont les pieds traçaient encore de longs sillons dans la terre. La créature, certainement lassée d’être traînée sur plusieurs kilomètres, enfonça ses jambes dans le sol, non pas pour freiner davantage sa course, mais pour faire sortir un rocher loin derrière elle. Le démon y vit une magnifique occasion pour se débarrasser de son adversaire et pressa davantage.

Sa surprise fut donc totale lorsque, une fois arrivé audit rocher, le corps de l’assombrisseur s’y enfonça et y disparut au contraire de la hallebarde qui ne parvint même pas à le fissurer. À peine Dabra eut le temps de se remettre de son étonnement que la créature de roche noire jaillit du sommet de la pierre, pour atterrir derrière le démon. Ce dernier eut le réflexe de faire un écart sur le côté pour éviter un poing noir qui, lui, fissura le rocher.

La créature du néant poursuivit le démon, essayant de l’atteindre. Malheureusement pour lui, malgré toute sa force brute, Dabra était trop agile pour être touché, même dans cette nouvelle forme massive.

« -S’il avait fait ça sur Terre, Babidi n’aurait même pas eu besoin de Buu, marmonna Gohan pour lui-même.

-Personne ne prend l’avantage, constata Barasseck, ignorant les pensées du métis.

-En effet, le problème c’est que les soucis d’endurances n’affectent que Dabra, et non son adversaire. Je vais lui donner un coup de main. »

Sans rien ajouter, Dessaram fit une brève incantation. Alors que l’assombrisseur poursuivait son assaut, le sol changea de consistance. Il devint mou, traître. Ce léger détail affecta grandement les appuis du monstre qui s’enfonça dans la terre. Pour une fois, Dabra n’eut pas à esquiver puisque son ennemi le manqua totalement. Il put donc enfin répliquer.

En un instant, les bras du démon s’enveloppèrent dans des flammes rouges noires très vite remplacées par d’imposants gantelets d’un métal sombre. Un déluge de coup s’abattit dans un bruit sourd et métallique sur le corps du monstre qui trembla à chaque impact, incapable de riposter. Grâce à une grande habileté, Dabra parvint à faire décoller son adversaire sans pour autant cesser ses frappes. Au contraire, elles gagnèrent en vitesse et en intensité pour le maintenir au-dessus du sol. Le démon avait bien compris que la terre serait l’alliée de son ennemi et il comptait bien le priver d’un tel avantage. Après plusieurs centaines de frappes, Dabra inspira un grand coup et cracha une immense boule de ki qui emporta son adversaire encore plus haut.

Les gantelets noirs fissurés disparurent alors, révélant des mains meurtries par tant de frappes. Mais le démon les ignora. De sa main gauche supérieure, il lança un sort de téléportation. De sa main gauche inférieure, il le plaça sous ses pieds et haut dans le ciel. Sa main droite supérieure fit apparaître un gigantesque gantelet, qui tenait davantage du bélier, qu’elle enfila. Enfin, la main droite inférieure activa la téléportation.

Le démon apparut sur la trajectoire de l’assombrisseur qui retenait tant bien que mal la boule de ki. La position était idéale. Dabra frappa de toutes ses forces le dos de la créature, l’accompagnant tout le long de sa chute vers le sol qui se conclut par une énorme explosion qui secoua la planète. Dabra fut le premier à se relever, sa silhouette se dessina dans un nuage de poussière dissipé par le vent. Plus loin se tenait le monstre de pierre. Des fissures étaient apparues sur son corps, il avait perdu de sa superbe et pour un tas de pierres inflexible et inexpressif, il semblait particulièrement en colère.

D’un coup de pied sur le sol, un mur imposant apparu dans le dos de Dabra. Ce dernier eut à peine le temps d’être surpris qu’il saisisse un pique noir projeté à pleine vitesse dans sa direction. Puis un deuxième. Enfin, ce fut une multitude de pique qui furent projeter du bras de l’assombrisseur à une vitesse terrifiante. Dabra les saisissait aussi vite qu’il en était incapable ou les repoussait d’un revers. Il fut bien entendu tenté d’invoquer une arme ou un bouclier, mais son adversaire ne lui laissait aucun répit. Pire, il se rapprochait pas à pas, accentuant toujours plus le flux de projectiles.

« -Il est mal, il faut agir, s’inquiéta Gohan.

-Oui, mais on doit attendre, ce n’est pas encore le moment, tempéra le mage.

-Quand est-ce que ce sera le moment ?! Quand il sera mort ?!

-Quand il sera assez blessé ! Bon sang, Gohan, j’en ai assez de me répéter !

-Si tu crois que je vais attendre qu’il se fasse tuer je… »

Gohan ne termina pas sa phrase pour la simple et bonne raison que quelqu’un s’était décidé à agir.

La capitaine de la garde, toutes les épées sorties, contourna le mur pour fondre sur l’assombrisseur. Ce dernier ne la remarqua que trop tard. Les premières frappes qu’il subit le fit cesser ses attaques pour se concentrer sur cette nouvelle cible. Nouvelle cible qui recula aussitôt, rejoignant Dabra.

« -Tss, tu as quatre bras aussi maintenant ? Copieur va ! »

Le démon lui répondit par un sourire amusé, mais si carnassier dans un visage aussi démoniaque, que Sapera ne sut si elle devait être rassurée ou inquiète. Face à eux, l’assombrisseur reprit son mitraillage. La guerrière passa également à l’offensive. Les lames, chacune dans une direction opposée, elle se jeta en avant.

« -Aegis Slash ! »

Tournoyant, Sapera dévia presque tous les tirs pour mieux fondre sur un adversaire qu’elle gratifia de deux coups de face avant de passer dans son dos d’une pirouette. Elle leva ses lames pour frapper, persuadée d’être dans l’angle mort de la créature. Ce fut une mauvaise interprétation qui s’avéra fatale. Des pics rocheux jaillirent du dos du monstre, empalant Sapera, les bras toujours levés. Un trou sanguinolent apparut à l’épaule, au torse, aux deux jambes et à la hanche. Elle n’était pas encore morte, l’assombrisseur y avait veillé. Après tout, il la connaissait par cœur, pour l’avoir déjà affrontée et tuée quatre fois, dans d’autres univers.

Alors que du sang giclait depuis la bouche de la guerrière et que les pics noirs se retiraient de son corps dans des gerbes rouges, Dabra chargea dans un rugissement, tête la première, une hache massive dans chaque main. L’assombrisseur posa ses mains sur le sol et tous les piques noirs qui recouvraient désormais le sol s’animèrent. Ils s’étendirent en un instant en milliers de fines pointes qui transpercèrent le démon de part en part, le stoppant net dans son élan. Dabra lâcha les haches, cracha du sang et essaya de se libérer, en vain. Cette toile noire était inflexible et seul le bras droit supérieur du démon pouvait encore s’agiter.

Enfin, la toile devint poussière comme si, une fois son objectif accompli, elle n’avait plus aucune raison d’exister. Le démon s’effondra dans son sang, inerte, les yeux toujours ouverts. Le prochain coup, assurément mortel, fut stoppé par un bouclier translucide et l’assombrisseur fut repoussée d’une flèche. La seconde suivante, Enozama rejoignit la capitaine blessée. Cette dernière aurait certainement voulu s’exprimer, mais elle ne put que hoqueter dans un crachat sanglant avant de s’illuminer pour disparaître comme le Kaïo l’avait fait avant elle.

La gardienne resta agenouillée sur le sol. Elle ne fit pas attention à Dessaram qui essayait de soigner le démon à terre, ni à Gohan qui la frôla, accompagné de Pan, pour affronter la créature noire, avant d’être repoussé d’un unique revers. Elle ne vit pas Barasseck fondre depuis les cieux pour frapper d’un unique coup de pied inutile le torse rocheux. Il ne causa pas plus de dégâts qu’il n’en reçut dans le coup de poing qui le rejeta. Taha se joignit en combat tel un serpent, ondulant sur le sol, s’enroulant autour de sa cible avant de transformer presque chaque cellule de son corps en foreuse. Ce fut sans conteste l’action la plus efficace puisque le monstre commença à se débattre pour se sortir de cette situation gênante alors qu’il partait très lentement en miettes. Finalement, il parvint à injecter un liquide noir dans le corps dans le corps de son agresseuse, l’obligeant à fuir dans des convulsions incontrôlables pendant qu’elle éliminait la terrible toxine.

Enozama releva la tête quand Pan s’écrasa près d’elle, le front en sang suite à un coup de poing un peu trop bien placé. La saiyanne avait perdu déjà beaucoup de ki, son père d’un autre monde aussi. Dessaram était trop occupé et Dabra hors combat dans l’immédiat. Quant à Barasseck et Taha, leur résistance faisait déjà long feu.

Alors l’archère se releva, dans une colère sourde, froide et intense. Une cascade givrée au sommet d’un glacier. Et elle brisa son arc qui se transforma immédiatement en petites boules lumineuses qui vinrent se greffer au dos de ses mains, formant un symbole. Un symbole de magie interdite. Ses doigts s’illuminèrent et, pour une fois, l’assombrisseur s’intéressa à son cas. Trop tard.
La gardienne saisit le vide devant elle et le tira comme l’on tire la corde d’un arc. Et la réalité se plia à sa volonté.

« -Genji Arrea ! »

La flèche d’énergie pure, propulsée par la matière même de l’univers percuta avec une incroyable force le torse de sa cible. Cible qui, enfin, adopta une posture défensive. Rapidement, plusieurs dizaines de flèches vinrent percuter le corps du monstre de pierre noire, endommageant sa carapace pourtant si solide. Comprenant que le barrage de tir ne prendrait fin qu’à sa mort, l’assombrisseur lança un sort de phase sur son corps. Désormais translucides, les tirs le traversèrent sans causer le moindre dommage, lui laissant tout le loisir de se lancer dans un sprint vers la gardienne. Cette dernière cessa son assaut et entama un sprint à son tour. Instinctivement, elle calcula le point d’impact. Dans un bond elle lança un sort qui remplaça ses chaussures par une paire de bottes noires, chacune entourée d’une chaîne en argent. Puis elle atterrit, prenant bien soin de marquer le sol de son mieux.

L’assombrisseur, arma son bras, prêt à frapper, mais son adversaire saisit une nouvelle fois le vide, des deux mains, et se projeta en arrière, non sans une grimace d’effort prononcé. Le monstre accéléra brutalement sa course, refusant de se laisser distancer ou de prendre un nouveau coup. Il marcha sur la trace laissée par les bottes. Il marcha sur les runes gravées sous leur semelle. Immédiatement, son corps de pierre cessa d’être intangible et il fut figé sur place. De son côté, Enozama avait enfoncé ses pieds dans la terre, cette fois pour affermir ses appuis. Les bras tendus, les doigts crispés ramenés jusqu’à sa poitrine, elle fit feu :

« -Genji Ballistae ! »

Le tir secoua la fabrique de la réalité dans des remous semblable à celui que fait un poids jeté dans une étendue d’eau. À la différence qu’ici, tous vibrèrent à l’unisson avec les remous. Le projectile lancé à pleine puissance percuta avec une force terrible le corps de l’assombrisseur, l’éjectant au loin, un cratère au milieu du torse.

« -Bon sang, elle y va fort, faut que je prévienne Cold que… »

Mais Dessaram ne put finir sa phrase. Dabra se releva brutalement, du sang frais dégoulina sur le sang séché dont il était maculé. Entre ses quatre mains apparut un seul pommeau. Le pommeau d’une épée de plus de dix mètres, irradiant de puissance et de magie noire. Une épée d’un acier dont la garde était constituée d’os où des enchantements de résistance étaient gravés afin de résister aux impacts provoqués par les enchantements de puissance enfoncés dans le métal.
La seule et unique épée géante de Balarog était dégainée. La faucheuse de montagne, la fendeuse de continent, la trancheuse de planète…

« -Tout le monde à couvert, maintenant ! »

Le cri d’alerte de Dessaram fut suivi immédiatement, quiconque apercevait une telle arme fuyait instinctivement dans la direction opposée. Heureusement pour Dabra, qui frappait de toutes ses forces dans un dernier souffle, sa cible n’eut pas le temps d’esquiver.

La lame massive s’abattit sur l’assombrisseur dans un impact et un vacarme incomparable. La puissance du coup fissura la plaine et un énorme ravin se créa au point d’impact pour se poursuivre sur plusieurs kilomètres de long. L’arme de destruction massive disparut après la frappe, laissant son possesseur épuisé, le torse ensanglanté, les bras en charpie, le regard perdu, vidé de toute force. Personne ne peut utiliser la lame de Balarog sans conséquence.

Alors qu’il allait s’écrouler sur son dos, plusieurs pics noirs jaillir du sol, empalant le démon, avant de se retirer brutalement. Le démon s’effondra finalement, un peu plus mort qu’il ne l’était déjà. Dessaram arriva immédiatement par portail et évacua le guerrier blessé à une distance respectueuse. Déjà Dabra reprenait son apparence originale, crachant du sang par intermittence, le regard vide. Gohan arriva à son chevet le premier. Cold regardait, au loin, trop fière pour rejoindre le roi mourant. Trop respectueux pour l’ignorer totalement. Enozama et ses guerriers se tenaient entre le groupe de Dessaram et la dernière position connue de l’assombrisseur.

Le groupe de l’archère estima que si Dabra n’avait pas disparu comme Sapera, alors l’espoir était permis. Mais le gardien savait qu’il n’y avait pas d’espoir.

« -Tu vas mourir, je ne peux pas te soigner ça. Un senzu non plus, il t’a injecté son poison… »

En effet, les veines de Dabra gonflaient et noircissaient à la fois. Leur adversaire n’avait pas raté sa seconde tentative de meurtre.

« -Je… sais… va… faire ton… *kof kof*… œuvre, gar… dien… »

Dessaram acquiesça et se releva, non sans faire ses adieux au puissant guerrier à l’agonie. Au même instant l’assombrisseur se posa sur la zone d’impact. Gohan s’apprêta à se relever à son tour, mais Dabra le retint.

« -Prends ça.. mon… héritage… prend, métis saiyan, prend-le… »

Et Gohan prit. Il prit cette petite lueur rouge sortie de la paume du roi. Le roi prit les mains du métis et les ferma, paume contre paume, avec force. La lueur disparut dans une sensation de brûlure que Gohan combattit jusqu’au bout. La lueur disparue dans les mains du fils de Goku. Alors que le corps de Dabra prenait une teinte blanche, signe de sa fin, Gohan comprit. Entre ses mains, Dabra avait entreposé l’un de ses plus puissants pouvoirs. La conjuration d’arme. Le roi disparu alors dans une fumée blanche bien vite dissipée par le vent. Gohan regarda sa paume droite et y apparaître une épée longue par la pensée. Puis elle disparut de nouveau par la pensée. L’armurerie personnelle du roi des démons lui était ouverte. Le fils de Goku remercia mentalement le souverain de lui avoir confié un tel présent.

Plus loin, à quelques mètres de l’assombrisseur se tenaient Dessaram et Cold. Résolu comme jamais.

« -On va le tuer maintenant, tu es prêt ?

-Bien sûr, exécutons-le, que l’on en finisse avec cette engeance.

-J’aurais pas mieux dit. »

Dessaram se pencha en avant, prêt à entamer un sprint lorsque sa cible croisa les bras. Le magicien se raidit et leva la main, stoppant net Cold dans son élan.

« -Attends, c’est pas normal… Il a croisé les bras.

-Et ?

-C’est un comportement social.

-Au risque de me répéter bêt… Non attend, je comprends. Il est réveillé ?

-Possible, tout à fait possible. »

Pour la première fois, Cold vit la peur dans les yeux de Dessaram. La peur viscérale de voir se répéter un événement terrible que l’on redoute plus que tout. Une peur ancrée en soi, qui colle à la chaire et qui ne disparaît qu’à la mort.

« -Alors nous devons vérifier, aucune prise de risque inutile. »

Dessaram acquiesça. Mais aucune vérification ne fut nécessaire. Aucun test ne fut lancé pour une raison des plus simple, une raison terrifiante. Ce fut d’abord un crissement lointain, comme celui d’une craie sur un tableau situé dans une caverne. Puis le crissement se transforma en vibration. Une vibration sourde, longue, celle qui traverse la chaire, secoue les ligaments et le cartilage pour mieux attaquer les os. Et enfin, une voix, lourde de nature, de sens et de conséquences :

« -Salutations, Dessaram, cela faisait fort longtemps. »

Dans les yeux du gardien, la peur était désormais accompagnée d’une phrase teintée de résolution morbide qui, associé au sourire fataliste qui se dessina sur son visage, prit tout son sens : On est foutu…
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 832
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar omurah le Ven Sep 25, 2020 16:55

Ce chapitre m'a plongé dans une certaine nostalgie

Il m'a rappelé la belle époque de la section fanfic, des chapitres que je prenais plaisir à lire chaque semaine
Des histoires DB très DBesques, bien écrites et coolesquement cool
Parce que bon, actuellement sur le marché, je pense que tu es un peu le dernier à tenir ce créneau, car moi avec ma fic bizarre, Kurama et son cross-over (de très haute facture), Xela et son space-opéra, Lamantin et son machin trop complexe pour être du DB, Heika et ses Joanneries (charmantes), et j'en passe, eh bien il n'y a plus vraiment cette vibe DB qui ne soit coupée ni à l'eau ni à l'huile

Alors rien que pour ça, merci !

Pour commenter le chapitre en lui-même et pas par rapport au forum :

- j'aime beaucoup Bara (la suite de son nom j'ai encore du mal à retenir donc je me limite à Bara)

- j'aime toujours autant Dessaram

- j'aime toujours autant le concept de cet assombrisseur, le gars qui dort, le gars pratiquement invincible avec trois couches d'invincibilité, le gars qui n'est qu'UN assombrisseur et pas nécessairement le boss de fin, franchement jolie pépite

- j'ai aimé la séquence de Dabra qui utilise ses 4 bras dans un même combo à base de portails, je me dis que c'était bien décrit, et que ça rendrait encore mieux en manga ou animé, mais j'ai vu l'intention, et comme tu l'as déjà dit une fois : c'est difficile d'écrire des séquences qui mettent plus de temps à décrire qu'à être exécutées, mais tu t'en es bien tiré

- toutes les invocations du chapitre sont très stylées, pareil pour les sorts et différents pouvoirs employés (coup de coeur pour le truc des bottes et des runes)

- ce passage m'a plu
Cold regardait, au loin, trop fière pour rejoindre le roi mourant. Trop respectueux pour l’ignorer totalement


- et ce passage encore plus
« -Attends, c’est pas normal… Il a croisé les bras.

-Et ?

-C’est un comportement social.

-Au risque de me répéter bêt… Non attend, je comprends. Il est réveillé ?

-Possible, tout à fait possible. »


Bon, excellent chapitre, en tout et pour tout !
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3293
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: One shot

Messagepar Tonay le Dim Sep 27, 2020 12:50

Un commentaire, très rapide en plus, c'est toujours très apprécié ! :mrgreen:

Merci pour ton retour Omurah, auquel je vais répondre sous Spoiler :)


Spoiler
omurah a écrit:Ce chapitre m'a plongé dans une certaine nostalgie

Il m'a rappelé la belle époque de la section fanfic, des chapitres que je prenais plaisir à lire chaque semaine
Des histoires DB très DBesques, bien écrites et coolesquement cool
Parce que bon, actuellement sur le marché, je pense que tu es un peu le dernier à tenir ce créneau, car moi avec ma fic bizarre, Kurama et son cross-over (de très haute facture), Xela et son space-opéra, Lamantin et son machin trop complexe pour être du DB, Heika et ses Joanneries (charmantes), et j'en passe, eh bien il n'y a plus vraiment cette vibe DB qui ne soit coupée ni à l'eau ni à l'huile


Tu sais, je comprends ce que tu veux dire. Et je suis très content de t'avoir offert cette nostalgie car, dans un sens, je la recherche aussi un peu. Au niveau des fics, entre celle-là et Survivants (qui est encore plus ''DB'' que One Shot) je crois que j'essaye toujours de rester de mon mieux dans l'univers de DBZ, les deux pieds de dedans. L'approfondir, le renouveler, sans l'effacer.

Alors rien que pour ça, merci !


Mais de rien, ce fut un plaisir :mrgreen:

Pour commenter le chapitre en lui-même et pas par rapport au forum :

- j'aime beaucoup Bara (la suite de son nom j'ai encore du mal à retenir donc je me limite à Bara)


Barasseck :P
Tu sais, je l'ai un peu créé sur el moment ce personnage, mais quand je me suis fixé sur un aspect de ce personnage, un style, et j'étais persuadé que ça allait te plaire x)

- j'aime toujours autant Dessaram


Cool, le personnage n'est pas soudainement devenu mauvais alors, alors que son rôle a été un peu périphérique dans ce chapitre x)

- j'aime toujours autant le concept de cet assombrisseur, le gars qui dort, le gars pratiquement invincible avec trois couches d'invincibilité, le gars qui n'est qu'UN assombrisseur et pas nécessairement le boss de fin, franchement jolie pépite


''cet'' est le mot clé, car y en a bien d'autres, tous très différents x)
J'avais un peu peur de me répéter, après tout entre mes deux fics c'est le troisième personnage d'affilé qui joue sur le concept d'invincibilité ( dans l'ordre : Broly, Buu, Assombrisseur), mais je suis très satisfait de voir qu'il tient plutôt bien le rythme et qu'il ne provoque pas une quelconque lassitude :D

- j'ai aimé la séquence de Dabra qui utilise ses 4 bras dans un même combo à base de portails, je me dis que c'était bien décrit, et que ça rendrait encore mieux en manga ou animé, mais j'ai vu l'intention, et comme tu l'as déjà dit une fois : c'est difficile d'écrire des séquences qui mettent plus de temps à décrire qu'à être exécutées, mais tu t'en es bien tiré


Je visualise tous les combats mentalement, vraiment tout ce qui s'y passe (et bien plus) dans ma tête en premier. Si je pouvais transposer ce qui me passe par l'esprit dans un logiciel vidéo, j'aurais un studio à mon nom et 50 sagas en simultanées :lol:
Mais oui, c'était très graphique, très visuel, et je suis assez content que tu l'ai remarqué ! En tout cas merci, je peux dire que j'ai l'habitude de ce genre de description maintenant


- toutes les invocations du chapitre sont très stylées, pareil pour les sorts et différents pouvoirs employés (coup de coeur pour le truc des bottes et des runes)


Thx ! J'ai essayé de mettre l'accent sur le style, le coup d'utiliser le ''fil de la réalité'' pour tirer des flèches me trotte dans la tête depuis un bout de temps déjà
Les bottes me sont venus à l'esprit pendant l'écriture et, une fois n'est pas coutume, ce sont les idées qui viennent lors de l'écriture qui sont souvent les meilleures x) (idée que je vais sûrement réeploité car je la trouve vraiment pas mal aussi)

- ce passage m'a plu
Cold regardait, au loin, trop fière pour rejoindre le roi mourant. Trop respectueux pour l’ignorer totalement


Je l'aime aussi, ça décrit bien le personnage de Cold... J'aime moins la faute dégueu qui est passée à travers mes corrections par contre :lol:

- et ce passage encore plus
« -Attends, c’est pas normal… Il a croisé les bras.

-Et ?

-C’est un comportement social.

-Au risque de me répéter bêt… Non attend, je comprends. Il est réveillé ?

-Possible, tout à fait possible. »



Merci ! Au début Cold devait attendre les explications de Dessaram mais ça m'a posé deux soucis :
-Cela rendait la scène trop cliché dans la mesure où c'est un personnage qui explique tout à un autre, ce qui est trop souvent fait dans les mangas
-Ce serait insulter l'intelligence de Cold, il est capable de réfléchir par lui-même

Bon, excellent chapitre, en tout et pour tout !


Merci!
Et surtout merci pour ton retour :mrgreen:
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 832
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar Tonay le Dim Déc 13, 2020 19:46

Bonsoir à tous ! Voici un nouveau chapitre ! Je l'ai débuté depuis un moment mais je n'avais pas encore eu l'occasion de le terminer jusqu'à aujourd'hui. Je ne suis pas entièrement satisfait du résultat mais je vous laisse en juger.
D'ailleurs, il est un plus long que les autres, une vingtaine de pages, trois fois rien...

Bref, bonne lecture à vous !

Chapitre 8 : L’éveil

L’assombrisseur avança d’un pas. En réaction, Dessaram se mit en garde, un sort déjà prêt dans sa main droite.

« -Eh bien Dessaram, en voilà un accueil glacial. Pourtant, c’est moi qui devrais être aussi crispé. Après tout, tu as essayé de me tuer. Encore.

-Laisse-moi un peu de temps et je peux t’assurer une chose : je n’aurai pas besoin d’un quatrième essai.

-Ahahaha ! »

Le rire de la créature de pierre avait quelque chose d’inhumain, de robotique. Il n’était rien de plus que la copie d’une émotion qu’elle ne devait plus pouvoir ressentir.

« Dessaram, Dessaram, Dessaram… Toujours aussi colérique, quelle tristesse. Tu devrais apprendre à te détendre. Encore une fois, c’est moi qui subis un préjudice ici.

-Comment ça ? fit Enozama en se mettant à la hauteur du gardien.

-Ce gardien a lancé les hostilités, il m’a attaqué le premier. Je me suis défendu, voilà tout. »

D’abord surpris par l’intervention de sa collègue, le mage comprit rapidement qu’il pourrait tirer un avantage certain de cette distraction.

(-Ecoutez-moi tous, changement de plan. Cold, si tu m’entends, recule lentement et discrètement. Gohan, approche-toi avec Pan. Barasseck, fais barrage, Cold ne doit pas mourir, sous aucun prétexte. Taha ? Agis comme tu l’entends, tu es imprévisible, c’est ta plus grande force.)

« -… et c’est pour ces raisons que je me considère en droit d’être en colère. Il a essayé de me tuer alors que je n’étais qu’un petit bâton.

-Et ta légitime défense excuse l’invasion d’un univers et trois meurtres ?! s’exclama Dessaram, comme s’il avait suivi les explications depuis le départ.

-Oh, tu es de retour ? »

Pour la première fois depuis longtemps, le mage perdit de sa contenance.

« -Pardon ?

-Tu m’as bien compris, je sais reconnaître quelqu’un en pleine discussion mentale. Surtout quand ses alliés se déplacent pour se mettre en position. D’ailleurs, laisse-moi un instant, je vois plein de visages familiers. Je dois avouer que c’est l’un de mes moments favoris lorsque j’arrive dans un nouvel univers ! »

L’assombrisseur fit un pas en avant. La réaction ne se fit pas attendre. Un éclair explosa à ses pieds alors que la gardienne chargeait déjà une flèche.

« -Vraiment Dessaram ? Tu sais bien que cet éclair n’aurait jamais pu me blesser.

-Bien sûr, c’est pour ça qu’on appelle cela un tir de sommation.

-Évidemment… Bien, fêtons nos retrouvailles de loin. Hmm… Gohan, présent comme toujours. Ce doit être la vingtième fois que je te croise, si ce n’est plus. Le dernier que j’ai affronté n’avait plus de bras gauche et une cicatrice au visage. Et de longs cheveux dorés. D’autres te ressemblaient bien plus, par contre. Rien de nouveau pour moi.

-Tu ne me tueras pas aussi facilement qu’eux.

-Qui parle de tuer ? Et puis, pour ta gouverne, la révélation de ton potentiel ne te rend pas invincible. Enfin, passons ! Alors toi tu dois être… Pon ? Non, Pan ! Oui, voilà, Pan ! Le père et la fille ! Comme c’est amusant ! Non, vous n’êtes pas du même univers… Bah, peu importe !

-Tu me connais ? interrogea la métisse, les sourcils froncés.

-Oui, je t’ai affronté à quelques reprises. Tu es toujours assez unique. Kaïoken, révélation du potentiel, maître d’arme, nécromancienne, mage, assassin, esprit éthéré… Tant de variantes ! Autant dans l’apparence que dans le style ! Je suis curieux de voir ce que tu me réserves ici ! »

(-Il compte faire ça à chacun de nous ? demanda mentalement Enozama à son collègue.)

« -Et maintenant, voyons voir… Qui es-tu ? La petite boule rose. Oui, toi. Hmm, incapable de parler ? C’est regrettable. Tu me fais penser à un certain Buu, en moins féroce. »

(-Oui, il nous jauge et gagne du temps. Mais nous aussi, faut qu’on prépare la prochaine attaque.)

« -Et toi tu es… Barasseck.

-Tu ne sembles pas être heureux d’être en ma présence. »

(-On fait quoi du coup ?)

(-Ce qui était prévu. Cold ne portera pas le coup de grâce, mais il peut toujours sévèrement le diminuer.)

-...valier des étoiles, toujours aussi pénible.

-Tu m’en vois ravi.

-Je n’en doute pas. Mais tu peux déjà faire disparaître tout espoir, tu ne m’as jamais vaincu.

-Peut-être, mais cela ne m’empêchera pas d’essayer. »

(-Je lui transmets le plan.)

« -Qu’importe. Échoue donc à ta guise. Derrière toi se trouve Cold, n’est-ce pas ? Intrigant, un démon du froid que je n’ai pas croisé si souvent… Je présume que c’est ton œuvre, Dessaram.

-Je ne vois pas de quoi tu parles.

-Bien sûr. Qu’elles sont ses forces ? Je suis curieux.

-Je peux parler pour moi-même, répliqua froidement le père de Freezer.

-C’est vrai, mes excuses. De quoi es-tu capable dans cette dimension, roi ?

-Penses-tu vraiment que ma bêtise et mon ego soient tels que je te livrerai des informations sur un plateau d’argent ?

-En voilà une réponse agressive. Le chevalier s’avère plus diplomate que le souverain.

-Ma politique diplomatique envers toi se concentre sur ta mise à mort, vermine. »

L’assombrisseur se redressa. Un vent glacial souffla sur la zone.

« -Vermine ? Nous ne faisons pas partie de la même espèce, Cold, alors surveille ton langage. Je constate, à regret, une haine viscérale à mon égard ici. Voilà qui m’attriste.

-Doit-on te rappeler que tu as du sang sur les mains ?

-Oh, Enozama je présume. Excuse-moi, je t’ai oublié. Mais tu dois avoir l’habitude, même tes confrères ne pensent pas souvent à toi.

-Silence !

-Non, je ne me tairai pas. Gardiens, vous vouliez ma mort, car nos objectifs diffèrent, soit. Mais vous avez la lâcheté de mêler à nos combats des êtres qui ont tout à perdre et si peu à gagner. Que de cruauté, que de manipulations de votre part.

-Protéger l’univers de vous autres me suffit, affirma Gohan entre ses dents.

-Gohan Gohan, Gohan… Le saint, le chevalier servant, le protecteur de la veuve et de l’orphelin… L’aveugle si facile à manipuler. Dis-moi, Gohan, qu’est devenu ton père ? Hmm ?

-La ferme ! ordonna Dessaram.

-Oh, il ne sait pas ? Secret, secret et encore secret, le tout agrémenté d’une pointe de méfiance et de paranoïa. Voilà ce que vous êtes, gardiens. Menteurs, fourbes et traître. Vous ne protégez pas l’univers, ô que non. Vous protégez vos intérêts. Vos précieux intérêts. Nous apportons la paix, la tranquillité éternelle et vous, vous n’entraînez que souffrances et désolation.

-Tu ne convaincras personne ici, monstre de pierre, lança Barasseck en s’avançant.

-Pour le moment non, pour le moment vous êtes fermés à moi. Mais laissez-moi vous montrer la réalité, la vérité. Laissez-moi vous présenter vos gardiens. Laissez-moi vous présenter les traîtres. Après tout, les petits secrets sont faits pour être découverts, n’est-ce pas…

(-...Dessaram ?)

La voix de l’assombrisseur résonna dans le crâne du mage comme un coup de marteau sur une enclume. Le gardien pâlit et il vit Enozama dans le même état que lui. Il voulut alors prendre l’initiative et frapper. Frapper de toutes ses forces… Mais il avait perdu l’initiative dès que son adversaire avait prononcé ses premiers mots.

Le monde changea. La toile de fond était désormais celle de l’univers. Des étoiles à perte de vue, plus ou moins brillantes, plus ou moins loin. Un décor, une mise en scène pour l’acte à suivre. Pour le moment, seuls trois personnages sont présents dans trois rôles voués à se répéter : l’assombrisseur, détenteur des vérités, Dessaram le gardien, détenteur des secrets, Cold le roi ignorant, détenteur de rien du tout.

« -Ceci est une projection mentale. Le temps passe ici à une vitesse particulièrement rapide. Autrement, tout ne dura que deux à trois secondes, au maximum, dans le monde réel. Vous devriez déjà être familier à ce genre de procédé.

-À quoi joues-tu ?! s’énerva Dessaram.

-À la vie, à la mort. À la vérité. Un peu de tout en fait. Cold, veux-tu savoir ?

-Savoir quoi, créature ?

-Savoir pourquoi toi et tes descendants êtes morts.

-J’en ai assez ! Tassar ! »

Le gardien tendit la paume en direction de son ennemi, mais aucun éclair ne fusa. Sa cible croisa les bras pour toute réponse.

« -Souhaites-tu tant que ça cacher la vérité à…

-La ferme ! Tu… »

Dessaram se retrouva soudainement enveloppé dans des fils noirs qu’il parvint à peine à maintenir à une distance respectueuse à l’aide d’un bouclier magique translucide.

« -Ici, je suis le maître. Je ne peux blesser personne, mais je peux réduire au silence. Cold, réponds à ma question. Veux-tu savoir ? »

Le concerné croisa les bras avant de répondre.

« -Oui.

-Parfait. Si vos mémoires sont exacts, tes fils et toi aviez reçu des prédictions, je me trompe ?

-Non.

-Veux-tu connaître le vrai visage de celui qui a prédit votre futur ?

-Cesse de poser des questions et viens-en au fait !

-Bien sûr, bien sûr, mes excuses. Eh bien, notre ami Dessaram n’est personne d’autre que l’oracle, celui qui a causé votre mort, à toi et tes fils.

-Je ne te crois pas, affirma Cold imperturbable.

-Oh, le déni ? Compréhensible. Écoute-moi bien : ‘’Toi et ta progéniture, en mourant, vous sauverez l’univers.’’ Précis, non ? Ta mémoire, ta prédiction. Mais j’ai mieux, commençons par Cooler, ton aîné. ‘’Ta mort sera provoquée par ta famille’’. Rien d’étonnant à ce qu’il s’éloigne de vous, n’est-ce pas ? Des années de méfiance, de défiance… Tout cela prend un sens maintenant, vous étiez sa famille… Et de potentiels ennemis.

-Non. C’est…

-La vérité, n’est-ce pas Dessaram ? Ta mémoire est bonne, gardien, contrairement à tes intentions.

-C’est le fils de l’oracle qui a prédit le futur du mien, puis une jeune apprentie qui a prédit l’a… venir… de Freezer… »

La voix de Cold disparut peu à peu alors qu’il voyait le magicien changer d’apparence. De poulpe à dinosaure en passant par la case d’insecte géant.

« -Incroyable ce que l’on peut faire par magie, on peut déguiser et se déguiser.

-…

-Bien, continuons et finissons avec Freezer qui a eu le droit à la prophétie la plus complète, mais pas la mieux formulée : ‘’Ta mort sera liée à une race de guerriers mercenaires fiers, têtus, capables de devenir géant.’’ Et quelques mois plus tard, la planète Vegeta n’était plus qu’un tas de gravats. Amusant, n’est-ce pas ?

-…

-Je te laisse méditer là-dessus. »

La seconde suivante, Cold disparut, laissant Dessaram et la créature du néant seuls. Les chaînes enveloppant Dessaram disparurent et le bouclier de ce dernier aussi.

« -Enfoiré, tu m’as réduit au silence !

-Ah bon ?

-Tu vas… ! »

De nouveau des chaînes noires apparurent, enveloppant le corps de Dessaram, mais pas sa bouche.

« -Tu me fatigues, gardien. Appelons un autre témoin de tes cachotteries. »

Sans attendre davantage, Gohan apparut. Le métis, surpris, se mit immédiatement en garde, prêt au combat.

« -Tout va bien Dessaram ? demanda le fils de Goku en voyant le magicien en mauvaise posture.

-Oui, ça va. Ne l’écoute pas Gohan !

-Pas de problème, ça ne risque rien.

-Oh, que de méfiance, si je pouvais lever les yeux au ciel, je le ferais. Mais rassurez-vous, je n’ai rien à dire. Nous allons plutôt écouter Dessaram. »

Le gardien lança un regard mauvais à l’assombrisseur puis il prononça une formule magique qui n’eut pas le moindre effet. Alors, il se rabattit sur un juron, qui à défaut de faire des dégâts, lui détendit les nerfs.

« -Sait-tu où nous sommes Gohan ? commença la créature rocheuse.

-Dans… L’espace ?

-Oui, en quelques sortes. Mais dans un point bien précis. Très précis même. Tu le reconnais, Dessaram ? Oui, tu le reconnais, j’en suis sûr… Persuadé même. Moi aussi, je le reconnais. Il est… Inoubliable. Pour nous deux.

-Dis ce que tu as à dire ! »

Pendant un instant, un infime instant, Gohan fut persuadé que son ennemi venait de lui adresser un sourire, et ce malgré son absence de visage.

« -C’est ici, Son Gohan, que ton père est mort. Définitivement.

-Hein ?! Mais, ça ne pas de sens ?!

-Oh que si, ça en a.

-Gohan, ne l’écoute pas ! Il… Mmmmh ! »

Un fil noir enveloppa la bouche de Dessaram, réduit au silence.

« -Ne nous interromps pas, tu es fatigant. Vois-tu, c’est également ici que j’ai pénétré dans ton univers, Gohan. Bien sûr, considérant ma présence comme une intrusion…

-À juste titre.

-Hrm. Je disais, par ma présence, Dessaram a décidé de tout simplement me sauter à la gorge. Il aurait pu le faire seul, mais il avait besoin de chair à canon. Alors, il est allé au paradis se fournir. »

Le monde changea. Il devint orangé, aux nuages couleur pêche, joyeux, chaleureux. Un monde agréable à tout point de vue. Le paradis, donc. Gohan y vit Dessaram, parler à Goku et Vegeta. Ces derniers acquiescèrent. Le monde changea pour une prairie violette où se trouvait un autre guerrier à la peau verte. Païkuhan, indiqua l’assombrisseur. Puis, au sommet d’une montagne d’ambre, un lézard en méditation accueillit Dessaram. Geiz, le nograd.
Enfin, les étoiles remplacèrent le souvenir.

« -Il a recruté des guerriers qu’il a envoyé en première ligne. Ils sont malheureusement morts. Pour rien. Et il ne l’a jamais dit n’est-ce pas ? Il a sacrifié ton père et maintenant il veut te sacrifier toi, le fils. »

Gohan se tourna vers le gardien.

« -C’est la vérité ? Tu les as recrutés pour t’aider ? Pour les envoyer au combat ? »

Les fils noirs libérèrent Dessaram qui put prendre la parole. Il détourna la tête avant de répondre :

-Oui. Mais…

-Sur ce, Gohan, au revoir. »

Le métis disparu.

« -Espèce de salopard !

-Pas de grossièreté, nous avons une dernière personne à faire venir Dessaram. »

Enozama apparut alors, visiblement surprise, elle se mit en garde immédiatement, comme ceux qui l’avaient précédé.

« -Doucement enfin, je veux juste discuter.

-On discutera quand je t’aurai criblé de flèches !

-Ah bon ? Moi qui pensais évoquer des souvenirs.

-Tu peux te les garder, tes souvenirs !

-Même ceux concernant ta prise de poste en tant que gardienne ? C’était limite apparemment, tu as à peine reçu la majorité. Tu ne voudrais pas savoir qui a voté contre toi ?

-Non, et comment pourrais-tu le savoir de toute façon ?!

-Parce que j’ai eu accès à la mémoire de l’un d’entre eux. Tout récemment.

-Hein, qui ça ?!

-Il est ici, avec nous.

-Silence ! ordonna Dessaram.

-Oh, il se sent concerné, et à juste titre !

-N -non…

-Si. Dessaram a voté contre toi. Il ne te faisait pas confiance, il joue les amis alors qu’il t’a déjà trahi il y a de cela longtemps. Et il t’a trahi de nouveau récemment. Il ne te fait pas confiance et ne t’a jamais fait confiance.

-Je ne te crois pas !

-Certes, certes… Laissons plutôt Dessaram s’exprimer. Et bien sûr, par Dessaram, j’entends ses souvenirs… »

Une voix retentit alors, comme l’écho d’un écho. Une voix qui n’était nulle autre que celle du gardien.

« -Non, Enozama n’est pas prête pour être gardienne. Elle est forte, sans être assez forte. Elle a quelques bonnes compétences, mais ça s’arrête là. Elle ne sait pas faire de magie de très haut niveau et c’est un problème. Et puis, entre nous, je doute qu’elle soit suffisamment stable ou forte mentalement ou pour assumer sa fonction, elle n’en a pas les épaules. Alors, collègue gardien, si je puis me permettre, j’espère que vous ferez le bon choix en lui refusant ce poste. Nous n’avons pas peut-être de meilleurs candidats, mais il serait regrettable de se rabattre sur elle à défaut de mieux. Pour ma part, c’est donc un non catégorique et définitif. »

La gardienne se tourna vers son homologue. Le regard chargé de colère, de déception et de tristesse. Un mélange aussi chaotique qu’instable.

« -Alors, tout ce temps… Tu faisais semblant d’être mon ami, de me faire confiance ? Tu me surveillais, c’est ça ?! Tu avais peur que je foire tout, hein ?!

-Eno’, écoute, je…

-Ta gueule ! Tu la ferme, sale traître ! T’as de la chance que je ne puisse pas te tire dessus ici ! Et en plus, conne comme je suis, je te laisse gérer le combat dans MON univers ! Attend un peu qu’on sorte de là, tu pourras toujours essayer de te rattraper ! »

Dessaram disparut soudainement, sans laisser de traces.

« -Mais… Il est où ?! Ramène-le-moi, je n’en ai pas fini !

-Je n’en doute pas, mais je voudrais continuer si possible. Tu régleras tes comptes plus tard. »

Pan apparut alors, surprise.

« -Ne te mets pas en garde, ce n’est pas la peine. Rien ne peut t’arriver ici, anticipa l’assombrisseur.

-Hmph. »

La métisse, méfiante, prit tout de même une posture défensive qui aurait décroché un soupir à son ennemi si ce dernier avait des poumons.

« -Tout va bien Enozama ? Tu m’as l’air en colère. Il t’a fait quelque chose ?

-Lui, bizarrement, non. Mais une fois que j’attraperai Dessaram, par contre…

-Avant ça, chère gardienne, permets-moi de raconter une histoire à notre chère Pan ici présente.

-Hein ? À moi ?

-Oui, à toi, qui d’autre porte ton nom ici ?

-Je… je ne sais pas.

-… Tu n’es pas ta version la plus brillante…

-Hey, ne lui manque pas de respect !

-De respect ? Ai-je causé la destruction de sa planète natale ? La mort de sa famille ? Leur fatale et irréparable disparition ?

-Enozama… De quoi il parle ? »

La gardienne devenait livide. Ses mains tremblaient légèrement, ses yeux s’humidifiaient peu à peu. La rage qu’elle avait ressentie précédemment muta en une douleur froide et intense.

« -Non… Tais-toi…

-Oh, mais je ne vais pas me taire gardienne, et toi, tu vas assumer.

-Assumer quoi ? demanda Pan, les sourcils froncés, perdant patience.

-Son passé.

-Arrête de tourner autour du pot !

-Très bien. C’est l’histoire d’une jeune gardienne qui se sentait flotter dans son nouveau costume qu’elle remplissait bien mal. Alors pour impressionner ses pairs, elle se lança dans la traque de créatures du néant. Après tout, c’était son rôle… Alors, elle sortit de son univers le temps de procéder à un massacre ou deux… Satisfaite de sa boucherie, elle revint dans son univers pour y découvrir d’autres créatures qui y avaient pénétré. Évidemment, elle perçut cela comme une attaque personnelle, une vengeance contre sa glorieuse croisade.

-Tais-toi…

-Alors, elle fit ce qu’elle savait faire de mieux : un carnage. Elle pourchassa, sans relâche, sûre d’elle, de sa victoire. Sans comprendre qu’elle tuait juste des réfugiés du néant, de pauvres créatures qui n’auraient fait aucun mal. Qu’importe, c’était des proies. Alors la gardienne les chassa. Jusqu’à proximité d’une planète nommée Terre. Planète qui, au même moment, vivait l’un de ses plus grands combats… »

La respiration de Pan s’accrut, elle devint un poil plus rapide.

« -Un combat dantesque dont l’enjeu pouvait secouer l’univers. Les créatures essayèrent d’échapper à la gardienne en passant près de cette planète. Après tout, les traces résiduelles de ki qui l’enveloppait ajoutée à la magie d’une créature du néant tué ferait un cocktail explosif terriblement dangereux. Seule une furie, un monstre inconscient, oserait utiliser une arcane interdite dans de telles circonstances… »

La métisse jeta un regard à la gardienne qui, abattue, n’avait plus la force de protester.

« -Mais évidemment, dans son zèle délirant, c’est ce qu’elle fit. Elle tua les créatures avec du feu près d’une réserve de poudre dans un grand boom. Condamnant une planète et ses défenseurs à un funeste sort qu’ils ne méritaient pas. Balançant chaque âme liée à cette planète dans la brèche du néant, assurant leur disparition. »

Pan se tourna vers Enozama, les yeux chargés de larmes.

« -Dis-moi que ce n’est pas vrai…

-…

-Pitié, dis-le-moi… Je t’en supplie… Dis-moi… Dis-moi que tu n’en es pas responsable…

-…

-Pitié…, supplia la guerrière, les joues couvertes d’un liquide salé.

-Pan, Pan, Pan… J’aimerais prendre la défense de ta gardienne. Mais c’est impossible. On peut rejeter la faute sur Buu, mais il ne fait qu’agir selon sa nature profonde. Il est imprévisible, mais honnête dans ses intentions. On peut vous reprocher de ne pas l’avoir abattu assez vite, mais ce serait injuste, et tu le sais. Il ne nous reste que ta précieuse gardienne, parfaitement consciente de la situation, qui a tout de même commis l’impensable. Voici la cruelle réalité, Pan. Enozama t’as tout pris avant de te prendre toi. La seule rescapée. Elle t’a sauvé, non pas par bonté, mais pour t’utiliser. Ou alors pour se sentir un peu mieux et moins coupable, je te laisse tirer ça au clair… »

Enozama était à genou, les yeux larmoyants. Elle reprit la parole, d’une voix tremblante :

-Pan, je suis tellement désolé. Tellement, tellement, tellement, désolé… Je te le jure, si je pouvais revenir en arrière, si je le pouvais, je… Je changerai tellement de choses…

-Je ne veux pas t’entendre… tais-toi…

-Pan, écoute…

-Tais-toi ! Tais-toi, tais-toi, tais-toiiiiii ! »

La guerrière déploya son ki dans une explosion de colère et de douleur.

« -Je sens beaucoup d’amour entre vous deux. Je voyais une relation mère fille… Non, peut-être plus… Ou pas, dur à dire. Quoi qu’il en soit, désormais, je vois beaucoup de colère et d’amertume…

-La ferme…, grogna la fille de Gohan.

-Malheureusement, non. Il y a encore une dernière chose pour toi, c’est cadeau.

-Tu peux te le garder ton cadeau.

-Pardon ?

-T’aimes ça, faire souffrir les autres, hein ?! Saloperie de sadique ! Tu veux faire quoi, me pousser à bout ?! Ben c’est réussi !

-Tu es loin d’être à bout, Pan l’incomplète.

-Quoi ?!

-Ta révélation du potentiel n’est pas finie. Tu n’as pu la terminer à temps. Voilà pourquoi tu n’as pas pu terrasser Buu. Voilà pourquoi tu utilises le Kaïoken.

-Je t’emmerde !

-Certainement. Je ne peux rien faire pour ton potentiel, par contre, pour Buu…

-Comment ça pour Buu ?!

- Ah, j’ai ton attention !

-La ferme ! Parle !

-Tu es très contradictoire…

-Je veux savoir !

-Très bien. »

Soudainement, Taha apparut. Cette dernière se plaça immédiatement près de Pan, avant de lui lancer un regard inquiet de ses deux globes verts. La créature était visiblement soucieuse quant à l’état de son amie contre laquelle elle se colla, avant la prendre dans les bras pour la réconforter. Mécaniquement, Pan lui rendit l’embrassade.

« -C’est Taha, pas Buu, je ne vois pas le rapport.

-C’est tellement évident, pourtant… Vraiment pas futée… Bon, Enozama, je lui raconte ou tu le fais ?

-Non ! Ne lui dis rien !

-Oh, tu veux le faire alors ?

-Non !

-Me dire quoi ?!

-Je vais m’en occuper, alors.

-Ne dis rien !

-Laisse-le parler !

-Pan…

-Tais-toi Enozama ! Tais-toi ! » s’emporta la guerrière.

La gardienne baissa la tête, abattue.

« -Bien. Donc ce que tu as si adorablement collé à toi, avec beaucoup de compassion et d’amour, c’est Buu.

-Foutaises.

-En temps normal, oui. Vois-tu, Buu est un peu particulier. Il est insensible à la magie. Son corps peut survivre au néant, difficilement sans protection, mais il peut. J’aimerais en dire autant de son esprit, qui a été bien malmené comme il faut… Bref, pendant une expédition, Enozama l’a retrouvé, flottant dans le néant. Alors que, pour une fois, elle aurait pu éliminer un danger sans trop se poser de question, le tout étant vraiment justifié, elle fit l’exact inverse. J’appelle ça se borner à faire des erreurs. Enfin, elle a ramené le corps et a décidé de le bidouiller, de son mieux, avec quelques artefacts. Et tadaa ! Taha vint au monde ! »

Le visage de Pan pâlit alors que la créature rose pencha légèrement la tête sur le côté, intriguée.

« -Pour résumé, Pan. Enozama a ramassé le corps de ton pire ennemi, l’a trafiqué, te l’a ramené pour t’en faire une amie. Sans une once de respect. Le tout avec un mensonge très élaboré à base d’espèce disparue, foncièrement bonne, bla bla bla, tu sais déjà tout ça. Honnêtement, pour une gardienne, tu t’approches vraiment de Bibidi en termes de cruauté. »

Pan était parcourue d’éclairs glacés. Une froideur intense l’enveloppait. Le sol, inexistant, se dérobait pourtant sous ses pieds Les repères disparaissaient, remplacés par un déluge d’émotions vivaces. Elle cessa son embrassade et repoussa Taha.

« -Lâche-moi… »

La créature rose refusa, cherchant à réconforter son amie qui allait visiblement mal, sans comprendre l’origine dudit mal.

« -Dégage… »

Taha lança un regard interrogateur à Pan.

« -Fous-moi le camp, tu me dégoûtes ! »

La métisse repoussa violemment la gelée rose qui obtempéra enfin, non sans lancer un regard rempli de tristesse à son amie.

« -Pan, Taha n’y est pour rien !

-La ferme toi ! Taha ou Buu déjà ?! Dire que je t’ai cru… La dernière des abruties, voilà ce que je suis ! C’est quoi la prochaine traîtrise ?! Hein ?! Barasseck qui va me poignarder dans le dos parce que je suis en colère ?!

-Eh bien, c’est amusant que tu le mentionnes, parce que…, commença la créature du néant.

-Oh, boucle-la-toi ! »

L’assombrisseur leva les bras au ciel, en signe d’apaisement.

« -Pan, je suis vraiment désolé… Je…

-Enozama, toi et le reste de l’univers, vous pouvez crever. »

La gardienne resta bouche bée, choquée. Un choc qui s’amplifia quand elle contempla l’intensité du regard noir de la guerrière. Les envies de meurtres étaient à peine dissimulées. Le monde changea une toute dernière fois. Ce fut le retour à la plaine. Le retour à la froide et dure réalité.

« -Bien, maintenant que tout le monde est réuni, je vais vous laisser régler vos comptes, vous avez sûrement plein de choses à vous dire ! Sur ce… »

Ce fut avec satisfaction que l’assombrisseur monta haut dans le ciel. Il sentait les émotions de ses adversaires, même avec la distance. La colère de Gohan et la rage de Cold à l’encontre de Dessaram. Ce dernier fut étonné de ne pas recevoir un regard haineux de la part d’Enozama, elle-même ayant déjà fort à faire avec Pan. Taha, blessée par le comportement de son amie, prenait de la distance, tel un chiot apeuré alors que Barasseck essayait de comprendre ce qu’il se passait. Il poussa une gueulante, essaya de pousser les guerriers à une forme de cohésion, à l’alliance contre un ennemi plus grand et d’abandonner les querelles, mais rien n’y faisait, la discorde était totale.

L’assombrisseur, haut dans le ciel, saisit la réalité à pleine main, la tordant, la fragilisant, dans l’intention de créer une brèche. Autour de lui, l’air devenait lourd, saturé, signe qu’il était en bonne voie. Le ciel s’assombrissait et les nuages s’amoncelaient. Puis, sans signe avant-coureur, quelque chose le percuta dans le flanc droit avec une étonnante brutalité, assez pour le décrocher des cieux.
La chute libre s’accompagna pour la soudaine apparition de Gohan, un marteau lourd entre les mains qu’il écrasa de toutes ses forces sur la tête de leur ennemi à tous. Le golem percuta le sol à une vitesse supérieure à mach 2, dans une grande explosion. Il lui fallut quelques secondes pour qu’il ne reprenne ses esprit et sorte du cratère, non sans se demander comment cela avait pu arriver. Il avait estimé qu’il aurait un bien meilleur délai avant d’être attaqué, suffisant pour ouvrir un semblant de brèche. Enfin, il sortit du nuage de poussière pour faire face à ses adversaires, à tous ses adversaires.

« -Alors vous voilà unis ? Malgré les traîtrises, malgré la lâcheté des gardiens, vous les soutenez comme de fidèles petits animaux de compagnie ?

-Tu cherches juste à semer le chaos et le conflit, nous monter les uns contre les autres. Ça aurait pu marcher, mais pas venant de quelqu’un comme toi. Tu as tué Kaïo, Dabra et Sapera. Tu as tué mon père, Vegeta, Païkuhan et ce Geiz. Crois-moi, tu ne vas pas t’en tirer à si bon compte et aussi facilement, commença Gohan.

-Pour ma défense, je dormais, contesta l’assombrisseur.

-Alors parlons de toi éveillé, poursuivit Cold. Toi le manipulateur, tu aimes jouer avec nos émotions, nos souvenirs, nous rabaisser plus bas que la poussière elle-même ? Tu aimes remettre en question nos actions, nos intentions et notre volonté ? Sache je vais beaucoup aimer te tailler en pièce et pulvériser ton cadavre. Crois-moi, ma famille n’est pas morte en vain et je compte bien obtenir satisfaction.

-Je vois… Et toi Enozama, rien à ajouter ? Ou Pan peut-être ? »

Cette dernière s’avança, son corps droit et calme, son regard rempli des flammes d’une fureur à peine contenus.

« -Je te dois des remerciements, c’est à cause de créatures de ton espèce que j’ai tout perdu, je le sais maintenant. Enozama m’a recueilli quand j’étais seule, elle a risqué sa vie pour me sauver. Elle ne m’a pas abandonné. Elle a peut-être fait des erreurs, mais jamais avec de mauvaises intentions, si je dois régler mes comptes, c’est plus tard. Tu ne me manipuleras pas.

-Et à propos de Buu ?

-Buu ? Il n’y a pas de Buu ici. Il y a Taha. Taha n’est pas Buu. Buu n’est pas Taha. Alors tes insinuations, tu peux te les caler où je pense, pigé ? »

Suite à ces affirmations, Pan rapprocha la gelée rose contre elle et la serra avec force. La créature frétilla de joie et embrassa son amie sur la joue. Dessaram fit un pas en avant, accompagné d’Enozama. Le gardien prit la parole le premier.

« -Tu ne nous briseras pas, assombrisseur. Nous avons nos différents, nos défauts, nos disputes et nos secrets. Mais nous sommes unis, ensemble, contre toi. Personne ici ne prétend être parfait, personne n’a cette arrogance, mais toi, si. Tu prétends tout mieux savoir, tout mieux comprendre que nous, pauvres mortels. Tu es un esclave condescendant envoyé ici pour conquérir ou mourir. Tu n’es rien. Nous sommes plus forts que toi. Tu nous as pris pour des idiots, des esprits fragiles et faibles. Tu nous insultes par tes tentatives de tromperies. En vérité, si tu veux nous séparer, c’est pour une raison simple : tu nous crains.

« -Et tu as raison de nous craindre, car aujourd’hui, tu vas mourir. Définitivement. » termina froidement Enozama, en garde, une flèche dorée dans la main droite.

L’assombrisseur se redressa avant de s’étirer inutilement. Puis sa voix lourde, maléfique, tonna de nouveau :

« -Vous voulez vous battre ensemble ? Soit, alors vous mourez ensemble. Si je ne peux briser vos esprits alors je me contenterai de vos os ! Venez, protecteurs d’univers condamnés ! Venez périr de ma main ! »

L’assombrisseur se méfiait, le gardien était peut-être responsable de ce soudain changement d’humeur chez ses adversaires. Intrusion mentale ? Manipulation par la magie ? Probable, mais très difficile à confirmer. Ou alors, une comédie savamment orchestrée pour pouvoir organiser un nouveau plan d’attaque alors qu’il baissait sa garde. Tant de possibilité. Trop de possibilités…
Quoi qu’il en soit, l’intru se prépara au combat.

Comme anticipé, Gohan fut le premier à atteindre la créature noire dans un bond chargé de colère. L’assombrisseur le repoussa d’un simple revers. À peine mettait-il de la distance avec le métis que Pan était déjà sur lui. Il la frappa direct fulgurant qui l’envoya valser sans, étonnamment, lui briser un seul os. En effet, Taha avait amorti l’impact et était maintenant accroché au poing du monstre. Cette dernière lia immédiatement le poing gauche et la jambe gauche de sa cible pour l’entraver. Barasseck arriva à son tour à l’aide d’un coup de pied sauté en plein visage. La créature ne bougea pas d’un iota et écrasa le chevalier au sol de son poing droit. Gohan revenait déjà à la charge, cette fois en hauteur. Il chargea à pleine vitesse sur sa cible, tirant une série de kikohas qui le précéda.

L’assombrisseur leva son bras libre et une vague d’énergie noire jaillit de son poing, détruisant les kikohas avant de s’enrouler autour de Gohan. Maniant la vague comme un fouet, l’assombrisseur fracassa le métis contre le sol dans une détonation qui créa un énième cratère sur la plaine.
Une soudaine frappa derrière le genou le força à s’agenouiller. Le responsable, Barasseck, s’éloignait déjà pour éviter toute riposte, sans tourner le dos à sa cible. Cette dernière répliqua par une série d’éclats rocheux noirs qui vinrent entailler l’armure du chevalier.

« -Masenko ! »

L’assombrisseur présenta son bras gauche, là où se situait Taha, pour bloquer l’attaque. La gelée rose prit immédiatement la fuite, évitant le rayon qui explosa contre le membre rocheux dans un nuage de fumée. Fumée très vite percée par une flèche dorée qui frappa l’assombrisseur en plein visage. Ce dernier se redressa lorsqu’il reçut une seconde flèche à travers une fumée persistance. Il estima que l’archère devait se trouver à un demi kilomètre lorsqu’une troisième flèche l’atteignit. À la quatrième, il estima même son emplacement précis.
Enfin à la cinquième, il dissipa le nuage de fumée d’un double revers, le laissant exposé. L’archère était devant lui, en stase. Au loin, Pan, projeta une sixième et dernière flèche dorée comme on lance une fléchette. Cette dernière percuta le torse de sa cible sans provoquer plus de dégâts que les précédentes. La créature conclut qu’il s’était fait avoir en beauté.

Dessaram mit un terme à la stase d’Enozama et cette dernière, tenant la réalité à pleine main, lâcha prise à bout portant.

« -Genji Ballistae ! »

L’impact fut d’une extrême brutalité, éjectant l’assombrisseur au loin dans une traînée de fumée. La créature noire s’écrasa lourdement sur le sol en traçant une longue tranchée. Mais, comme toujours, il se releva immédiatement, le torse à peine fissuré, presque indemne.

« -Bordel, il est intuable…, grogna Gohan, torse nu depuis son atterrissage, un œil fermé et une main sur son torse brulé.

-Je prends le relais. »

Dessaram s’avança.

« -Tu vas pouvoir gérer ? » demanda le métis

Le gardien soupira longuement avant de répondre.

« -Peut-être. J’en suis pas sûr. Mais c’est à Cold de gérer, sur ce coup-là, pas à moi. »

Sur ces mots, le magicien à la peau violette, dans son armure noire, s’étira longuement. Il attendait patiemment le retour de son ennemi juré. L’assombrisseur ne tarda pas. Il volait pour la première fois, à ras du sol, tête la première. Le magicien joignit ses mains avant de les tendre droit devant lui.

« -Ox tassar ! »

Un puissant éclair en jaillit, percutant de plein fouet la créature rocheuse qui ne ralentit que légèrement, ce qui était déjà un exploit. De sa main libre, Dessaram créa un portail sous les pieds de Barasseck qui termina au-dessus du guerrier du néant. Sans même avoir convenu d’un plan avec le gardien, le chevalier des étoiles sut quoi faire. Il frappa de toutes ses forces l’assombrisseur qu’il écrasa au sol sans ménagement, une petite vengeance personnelle. Le golem noir, qui perdait en vitesse, fit jaillir des pics rocheux de son dos qui, sans transpercer Barasseck, l’expulsa plus loin. Ensuite, il prit appui sur le sol à l’aide de ses bras, dans un choc puissant pour se redresser brutalement. Le reste de son élan se dissipa quand il planta ses deux jambes dans le sol.

Il était désormais à quatre cents mètres de Dessaram. Le magicien plongea l’une de ses mains dans la poche temporelle personnelle d’Enozama et, comme s’il savait pertinemment où chercher, il en sortit un sachet à senzu. Il le lança à Gohan et lui ordonna de soigner tout le monde, à l’exception de Cold et de Barasseck.
Après avoir donné ses ordres, le mage s’approcha de son ennemi. Tous les deux pas, un double translucide, presque identique à Dessaram fit son apparition. Au total, une dizaine firent leur apparition.

« -Tu ne crois tout de même pas me tromper avec un tour de passe-passe, si ? »

En guise de réponse, un double fondit sur l’assombrisseur le poing levé. Ce dernier l’ignora et fonça sur Enozama une main tendue vers le paquet de senzu que Pan venait de lui lancer. Elle parvint à saisir le sachet à temps, mais encaissa la frappe avec son bras gauche qui se brisa dans un cri de douleur. Elle atterrit à plat ventre, submergée par la souffrance. Elle plongea sa main valide dans le sachet, mais l’assombrisseur l’écrasa immédiatement, cassant le poignet dans un second cri.

Pan et Gohan chargèrent pour venir en aide à la gardienne, rayonnant de ki, prêt au combat. Le golem de pierre tendit une main dans leur direction, et, dans une langue aussi ancienne que lugubre, fit apparaître des anneaux obsidiennes hérissées de piquants autour de ses bras. Lesdits anneaux disparurent pour réapparaître autour des deux guerriers qui en furent enveloppés. Leurs forces les quittèrent au contact de cette magie obscure, les réduisant à l’impuissance alors qu’ils s’écrasaient sur le sol.

« -Pathétique… Du ki brut, à peine maîtrisé, et aucune magie. Vous surestimer a été ma seule erreur. Quant à toi, gardienne pathétique… Meurs donc ! »

L’assombrisseur leva son pied à l’abattit sur l’échine qui se brisa à l’impact dans un cri étouffé. Puis, à la surprise générale, la gardienne disparut.

« -C’est dingue ce qu’on peut faire avec de la magie, hein ? Prendre une apparence qui n’est pas la nôtre… »

Un double de Dessaram gisait aux pieds du golem. Un double translucide qui s’évapora. L’assombrisseur fit volte-face, son attention était désormais portée sur Dessaram tout sourire. Atteint dans sa fierté à l’idée d’avoir été ainsi berné, le monstre de roche noir chargea contre sa cible, écartant tous les doubles sur son passage. Ils n’étaient rien de plus qu’une nuisance. La créature leva son poing et frappa, d’un direct fulgurant. Dessaram tendit sa paume versa cible. Le direct qui lui était destiné ralentit, comme empêtré dans… rien. Dans le vide. Dans une matière transparente. Dans… la réalité.

« -Prendre une voix qui n’est pas la nôtre… »

Le déguisement tomba. Enozama remplaça Dessaram. Sans attendre, elle fit un bond et enfonça ses deux talons maculés de terre dans le visage du golem dans un puissant dropkick. L’assombrisseur recula d’un pas. Un exploit à part entière. Il se redressa quand des chaînes d’argent jaillirent des sceaux apposés sur son front. Si la gardienne n’avait pu marquer la roche noire par la force, la boue avait parfaitement rempli ce rôle.

Le guerrier était enveloppé de chaînes argentées, immobilisé. Enozama face à lui, confiante, cachait tant bien que mal sa fatigue grandissante. Elle avait usé et abusé de son arcane interdite et elle en ressentait les effets. Ces derniers se manifestaient par de petits tremblements incontrôlés. Enfin, Dessaram apparut devant le Golem.

« -Tu t’es fais avoir en beauté. Et maintenant tu vas… »

Le magicien fut coupé dans sa phrase par l’explosion des chaînes. Une aura ténébreuse enveloppa le corps du golem pendant un instant, le libérant. Avant que le gardien ne réagisse, un bras transformé en stalactite l’empala. L’assombrisseur le porta bien haut, exposant le magicien dont l’armure noire n’avait été qu’une feuille de papier. Le monstre voulut se délecter de la terreur de ses adversaires… Mais il n’en vit aucune. Alors, il comprit.

« -… prendre cher. »

Il venait d’empaler un clone. Dessaram était derrière lui. Ce dernier aurait bien voulu informer le monstre de roche noire qu’il n’avait pas oublié cette compétence de libération, cette aura noire qui repoussait absolument tout. Une aura qu’il ne pouvait pas employer à volonté. Mais il n’avait pas le temps de se vanter. À la place, il posa ses mains sur le dos de son ennemi et lança un sort, un puissant sort. Un sort qu’il préparait depuis déjà plusieurs minutes, mentalement. Un sort si coûteux que l’un des cinq os chargés en magie, incrustée dans son armure, devint poussière.

« -Ox Tilas Zettai ! »

Une puissante barrière surchargée en magie et opaque enveloppa l’assombrisseur pris de court. Il disparut rapidement, enfermé dans une prison temporaire, mais indestructible de l’intérieur, tant qu’elle serait alimentée en magie.

« -Il est tout à toi. »

L’un des rares doubles restants reprit son apparence initiale. Cold. Simple mesure de sécurité, Dessaram savait que ses clones n’intéresseraient pas leur ennemi commun puisque ces derniers n’étaient pas en mesure de le blesser.

« -Enfin. »

Le souverain approcha de la bulle alors que le reste de clones se volatilisait. Le démon du froid, chargea des éclairs dans ses mains. D’abord petits, ils grandirent rapidement, prenant de l’ampleur. Certains vinrent frapper le sol, le labourer, le déchirer. Leur manieur était impassible. Pendant ce temps, Dessaram libéra Pan et Gohan, puis rangea les senzus dans la poche dimensionnelle, avant que tout le groupe ne prenne une distance respectable par la voie aérienne.

« -Incroyable…, murmura Gohan, bouche bée, alors que les éclairs prenaient une taille démesurée.

- Bien d’accord. Malheureusement, c’est long à charger alors, fallait trouver un moyen d’immobiliser notre cible. Surtout que lorsque cet assombrisseur perçoit un véritable danger, il l’élimine immédiatement, expliqua Dessaram.

-D’où la prison de magie ? devina Barasseck.

-D’où la prison de magie, confirma le mage.

-Mais… Est-ce qu’on peut la percer depuis l’extérieur ?

-Avec de la magie ou du ki, même en immense quantité, non. Presque impossible… » commença Dessaram.

Au loin, les éclairs s’étaient calmés. Ils s’étaient enroulés autour des mains du démon du froid, rigide, concentré.

« -Mais avec de l’énergie psy en extrême quantité, par contre… »

Cold recula son pied droit, pour se garantir un meilleur appui. Puis, il arma ses deux bras, absolument parallèles. Enfin, il plaqua avec violence ses paumes sur la bulle de magie, non sans rugir le nom de son attaque :

« -Régalia Fulguris ! »

Les éclairs traversèrent la bulle opaque sans efforts, rebondissant dans son enceinte, encore et encore. Puis, un premier éclair en jaillit, puis un autre. La prison de magie fut percée de part en part, détruite par l’énergie psy de Cold. Les éclairs translucides allèrent se perdre dans le paysage, labourant la terre, fondant les nuages, sans jamais mettre en danger les autres combattants. Personne ne voyait l’assombrisseur, mais il n’y avait qu’une seule certitude qui persistait, un espoir. Celui qu’il en meurt.
Lorsque le démon du froid termina son assaut, il se replia immédiatement, alors même que le corps de leur ennemi s’effondrait sur sol. Parsemé de trous telle une passoire. Inerte.

« -Voilà ce qu’il se passe quand tu nous sous-estimes… » murmura Dessaram dans un sourire.

Pan s’apprêtait à demander si le monstre était mort, mais ce dernier se releva, titubant. Peu à peu, les ouvertures qui le parsemaient se résorbèrent. Après chaque blessure fermée, il perdait en taille, jusqu’à atteindre les deux mètres.

« -Il est plus petit et pourtant il est… Il est…, commença Gohan.

-Plus terrifiant qu’avant, compléta Enozama dans une grimace.

-Vous avez raison d’avoir peur, croyez-moi. Avec lui, plus on s’approche d’une victoire et plus elle nous échappe… »

Un silence tomba. Lorsque Cold les rejoignit dans le ciel, il tremblait. Canaliser autant d’énergie n’avait pas été sans conséquence. Son corps était secoué de soubresauts, de spasmes incontrôlables, à l’instar d’Enozama.

« -Beau travail, complimenta Dessaram.

-Hmph, mer… »

Un bras noir jaillissant du ventre coupa la parole au démon du froid. L’assombrisseur avait déjà fini sa transition. Dessaram réagit immédiatement.

« -Tassarim ! »

L’assombrisseur présenta Cold sur la trajectoire des deux éclairs, mais ces derniers s’écartèrent et le frappèrent de côté. Gohan saisit la main du démon du froid et le décrocha du bras ensanglanté. Cold voulut certainement dire quelque chose, peut-être même protester, mais seul une gerbe de sang échappa de ses lèvres.

« -Eno’, soigne-le avec un senzu ! Je le retiens ! »

Le magicien dépassa Gohan pour entamer un corps à corps avec l’assombrisseur. Alors que le métis déposait le blessé au sol pendant que la gardienne récupérait les senzus, Dessaram dépassa une nouvelle fois le métis, cette fois-ci dans le sens inverse, pour s’enfoncer dans le sol.

Le fils de Goku eut à peine le temps de se retourner pour stopper entre ses mains une lame de pierre noire dans une grimace de douleur. La lame se retira instantanément et un coup de pied ascendant accueillit le guerrier au menton. Alors qu’il gagnait en altitude, il vit Pan, rayonnante dans son Kaïoken, tacler le monstre de pierre qui recula de quelques dizaines de mètres avant de lui faire face.

L’assombrisseur tendit sa main en direction de la guerrière en garde et une pluie de fragments noir s’en détacha. Heureusement pour Pan, Barasseck s’interposa, les bras croisés pour encaisser l’attaque.

« -Pan, reste derrière moi ! Ces attaques sont léthales pour toi. »

Les attaques en question cessèrent bien vite. L’assombrisseur arma son bras droit, celui transformé en lame, pour ce qui s’apparentait clairement à une charge. Un éclat lumineux et continu s’abattit sur lui depuis le ciel. Enozama, le sachet de senzus dans une main, un bâton féérique qui partait en poussière dans l’autre, atterrissait auprès de Cold. Ce dernier dévora prestement le senzu et se redressa, furibond.

« -Il m’a attaqué en traître, je vais le déchiqueter ! »

Plus loin, le rayon de lumière prenait fin. Comme prévu, l’assombrisseur était indemne. Il chargea comme convenu, franchissant le mur du son sans effort. Sa lame s’approcha dangereusement du visage d’Enozama. Mais une main s’interposa.

« -Tilas ! »

Le bouclier encaissa la frappe de justesse et retint l’assombrisseur. De sa main libre, Dessaram lança un sort contre le torse de son opposant :

« -Baranos ! »

Un éclat vif éblouit les guerriers présents avant qu’une puissante détonation ne secoue la zone. L’onde de choc renversa la plupart des guerriers, alors que l’assombrisseur restait rigide, stoïque, alors même qu’il était projeté sur plusieurs mètres. Son atterrissage fut lourd et ses deux jambes s’enfoncèrent dans le sol jusqu’aux genoux. Il prit tout de même la peine d’en sortir et de se positionner à côté du trou qu’il venait de créer.

« -Tss, increvable lui…, maugréa Dessaram, couvert de terre.

-Un senzu ? Tu as l’air blessé. »

Le magicien déclina poliment, mais fermement.

« -Gohan, ne donne jamais un senzu à un magicien. Tu ne t’en rends pas compte, mais un senzu dévore toutes les réserves magiques d’une personne pour remplir ses réserves de ki et sa santé. Pour toi ou Pan, c’est idéal. Pour moi, c’est un piège mortel. Sans magie, je ne pourrai pas continuer convenablement ce combat.

-Tu vas l’attaquer ?

-Et le blesser lourdement, j’espère. Pan et Taha, restez ensemble. Vous faites une bonne équipe. Barasseck et Gohan, ne vous séparez pas. Cold, reste à l’écart tu es devenu une cible prioritaire, comme moi et Enozama.

-J’imagine que cela à un rapport avec le fait que je suis parvenu à le blesser, énonça le concerné.

-Précisément. Cette fois, je me charge de lui et… Mais il fait quoi là ? »

L’assombrisseur était immobile, légèrement penché en avant comme assoupi. Non, pas assoupi. Il marmonnait quelque chose. Curieux, Dessaram amplifia le son pour lui seul. Il écouta attentivement les paroles de leur ennemi commun. Et son visage devint livide.

« -Bordel, tout le monde derrière moi ! Maintenant !

-Qu’est-ce…

-MAINTENANT !!! »

Surpris, tous obéirent. Dessaram n’attendit pas beaucoup plus longtemps pour commencer à agiter ses bras, débutant une barrière aussi vite qu’il le pouvait. Aussi vite que son corps et ses compétences le lui permettaient.

« -Enozama, tu as une bouteille de Choroloï ?

-Oui, tu en veux ?

-Oui, vite ! »

La gardienne sortit une bouteille en verre de 50 cl d’un bleu profond de son inventaire dimensionnel.

« -Quelle quantité ? Un dixième, ça ira ?

-Toute la bouteille !

-Qu-quoi, mais t’es malade ?!

-Fais-le !

-Mais ça va te tuer !

-Fais-le ou il va tous nous tuer bordel de merde !

-D’accord, mais t’as intérêt à savoir ce que tu fais !

-Je sais juste qu’on risque d’y passer là alors envoi ! »

Sans plus d’attente, Enozama porta le goulot aux lèvres de Dessaram. Ce dernier leva la tête et but lentement chaque gorgée avec une grande précaution. Les veines du magicien devinrent lumineuses, d’un turquoise éclatant visible sur une peau violet sombre. La couleur cessa de gagner en intensité et commença au contraire à diminuer puis à augmenter de nouveau, au grès des gorgées et de la dépense de magie. Déjà, des centaines de runes enveloppaient le groupe, mais selon Dessaram, ce n’était pas suffisant.

« -… ombre intense, sans fin, sans nuance, absolue et éternelle. Taxiam omaro sonmnis, seperaz ezo nom se’peram… Ttlam oz tili… »

Gohan tendit l’oreille. Il entendait enfin l’assombrisseur parler, sans exactement comprendre ce qu’il racontait. Néanmoins, il percevait très bien l’aura noire qui l’enveloppait toujours plus intensément, dangereuse, lui rappelant celle qu’il avait déchaînée au début de leur affrontement. Dessaram, quant à lui, perdait patience :

« -Allez bon sang… Alleeeeeeez… »

La bouteille était vide et les veines du magicien reprenaient une teinte normale. Au loin, les paroles de l’assombrisseur se firent plus intenses, plus lugubres.

« -Paraçalem fkim, prios parem : utaria… »

Pendant ce temps, les runes gagnaient en intensité, mais ce n’était jamais suffisant aux yeux du mage.

« -Un sort de phase ne nous sauverait pas de ça Dessa’ ? proposa Enozama, visiblement inquiète.

-Non, ça nous boufferait sans problème. On ne peut pas y échapper avec un sort de phase. On ne peut pas y échapper tout court, c’est un sort de niveau planétaire…, grogna le concerné, transpirant.

-Et un éclair de ma part ?

-Conserve tes forces Cold, dès qu’il a commençait à psalmodier en face, c’était foutu. Je pensais qu’il allait nous mettre la pression, mais je pense qu’il en a eu marre. Soit il veut nous tuer tous d’un coup, soit m’épuiser magiquement parlant. Dans les deux cas, c’est pas bon.

-… tariam. Souffle mortuaire, ton essence céleste s’élève et s’abat sur tes ennemis. Créateur et destructeur, ton courroux est aussi infini que ta sagesse. Taxiom spiritus, termina noss gojk tamariel…

-Il n’y va pas de main morte, commenta Dessaram. Il balance un sort à pleine puissance… Et puis merde ! Je vais essayer de tous nous sauver, mais je compte sur vous pour me rendre la pareil parce que je n’aurai pas assez de réserve pour la suite ! »

Sur ces mots, Dessaram posa une main sur l’un des os de son armure et le consuma dans son entièreté. Puis il leva ses deux mains et s’écria :

« -Nùmerôs simpritt az zientos ! »

Les runes qui enveloppaient le groupe s’illuminèrent avec une force telle qu’il était devenu impossible de les lire. La protection était complète, parfaite, si bien que même des profanes dans l’art de la magie tel que Gohan ou Pan perçurent la différence. Pour une fois, ils se sentaient à l’abri. Malheureusement, cela ne dura pas. En face, l’assombrisseur écarta ses bras et prononça avec force et solennité :

« -Et les ténèbres furent ! »

L’obscurité enveloppa presque instantanément la zone, plus la planète tout entière, à une vitesse démentielle. Une brume noire, opaque, dévorante. Rien ne pouvait lui échapper. Rien ne devait lui échapper. Très vite, le groupe et leurs runes n’étaient plus qu’un phare dans une mer d’une noirceur imperméable…
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 832
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar broly97 le Mar Déc 15, 2020 21:47

Chapitre très plaisant à lire.

Le petit moment bad guy talk no jutsu était très déroutant et on comprend pourquoi les protagonistes seraient prêt à se disputer entre eux (même si je vois mal Cold tomber dans le piège personnellement), même si à un moment je me suis tout de même demandé si les protagonistes allaient se laisser avoir par une ruse aussi classique que grossière (du point de vue du lecteur omniscient) de l'assombrisseur, mais j'ai été soulagé que les protagonistes soient assez sage pour ne pas tomber dans le piège.
Le combat était très bien, très clair à lire. Ce fût un véritable plaisir de lire le combat de l'équipe contre l'assombrisseur qui tient bien son rang d'ennemi quasi increvable. Mention spécial au moment de l'attaque de Cold et au moment ou l'assombrisseur récite son sort (ultime en fin de chapitre).

J'attend la suite.
Avatar de l’utilisateur
broly97
 
Messages: 975
Inscription: Mar Avr 10, 2012 19:48

Re: One shot

Messagepar Tonay le Sam Déc 19, 2020 14:32

Merci pour ton commentaire Broly97, ça fait toujours très plaisir d'en recevoir ! J'y réponds en spoiler juste en dessous !

Spoiler
broly97 a écrit:Chapitre très plaisant à lire.


Content qu'il t'ai plu, malgré les fautes que je remarque encore en relisant des passages... C'est terrible mais j'ai à peine le temps d'écrire et encore moins le temps de relire, mes journées sans beaucoup trop chargé dernièrement...

Le petit moment bad guy talk no jutsu était très déroutant


Ahah, c'était la p'tite surprise ! Les assombrisseurs ne sont pas que des bourrins, ils sont censés infiltrés un univers et ouvrir une brèche à l'intérieur. Il peut très bien retourné les défenseurs les uns contre les autres si ça peut servir ses intérêts.


et on comprend pourquoi les protagonistes seraient prêt à se disputer entre eux (même si je vois mal Cold tomber dans le piège personnellement),


Je voulais des raisons crédibles que j'ai déjà sous entendu dans des chapitres plus tôt, notamment au sujet de Goku et Vegeta.
Et Cold n'est pas du tout tombé dans le piège, en effet.

même si à un moment je me suis tout de même demandé si les protagonistes allaient se laisser avoir par une ruse aussi classique que grossière (du point de vue du lecteur omniscient)


D'un point de vu de lecteur omniscient, c'est vrai que c'est une ruse grossière. Et c'est aussi vrai que c'est classique et grossier, mais c'est voulu, je critique un peu certain cliché de manga où les personnages se retournent pour un rien les uns contre les autres, alors que ce n'est ni le moment, ni l'endroit pour ce genre de stupidité. Je voulais quand même créé un doute.

de l'assombrisseur, mais j'ai été soulagé que les protagonistes soient assez sage pour ne pas tomber dans le piège.


Ici, ce sont des personnages intelligents qui ne tombent pas dans un piège aussi facilement. Ils ont un long vécu, ce ne sont pas des enfants manipulables. D'ailleurs l'assombrisseur le sait très bien, il voulait gagner du temps en créant une dispute afin d'ouvrir une brèche. Il a d'ailleurs estimé qu'il avait un peu plus de temps devant lui avant de se faire attaquer.

Le combat était très bien, très clair à lire. Ce fût un véritable plaisir de lire le combat de l'équipe contre l'assombrisseur qui tient bien son rang d'ennemi quasi increvable. Mention spécial au moment de l'attaque de Cold et au moment ou l'assombrisseur récite son sort (ultime en fin de chapitre).


Merci à toi ! J'ai toujours peur de vraiment perdre mes capacités à écrire un bon combat. Si c'était très clair, c'est encore mieux, parce qu'avec autant de personnages, crois-moi, ça peut vite devenir une confusion totale !
Mais oui, cet assombrisseur est quasi increvable, c'est dans sa fonction. C'est amusant, parce qu'après coup, j'ai l'impression d'avoir imaginé un boss de raid...

L'attaque de Cold je l'ai en tête depuis déjà plusieurs années, au tout début de cette fic, donc je suis content que ce soit un investissement payant !
Le sort m'est venu plus tardivement, mais si l'effet était au rendez-vous, j'en suis content !

J'attend la suite.


Malheureusement, il va falloir être patient ! Mais là on approche du dénouement, encore deux chapitres pour conclure et peut-être encore un ou deux chapitres bonus !
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 832
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar omurah le Sam Déc 19, 2020 15:36

Tonay a écrit:Malheureusement, il va falloir être patient ! Mais là on approche du dénouement, encore deux chapitres pour conclure et peut-être encore un ou deux chapitres bonus !

Wuuut ?
Celle-là je m'y attendais pas O.O
Je suis perdu, c'était prévu dès le départ ou tu as décidé d'accélérer un peu ?
En tous les cas, la fin de One Shot va faire un gros vide dans mes habitudes de lecture sur l'US T-T
Image
Avatar de l’utilisateur
omurah
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 3293
Inscription: Dim Fév 24, 2013 0:20
Localisation: Dans le même bateau que toi...

Re: One shot

Messagepar Tonay le Sam Déc 19, 2020 16:30

Tonay a écrit:Malheureusement, il va falloir être patient ! Mais là on approche du dénouement, encore deux chapitres pour conclure et peut-être encore un ou deux chapitres bonus !

Wuuut ?
Celle-là je m'y attendais pas O.O


Ouais, je vois ça :lol:

Je suis perdu, c'était prévu dès le départ ou tu as décidé d'accélérer un peu ?


Non non, c'est bien le rythme prévu, tout va bien, je crois même l'avoir déjà annoncé :lol:
J'aurais sûrement un chapitre spécial ou deux à faire en plus, mais c'est tout ! Après, j'ai d'autres projets en tête hein x)

En tous les cas, la fin de One Shot va faire un gros vide dans mes habitudes de lecture sur l'US T-T


Ah ben j'suis désolé de l'apprendre, au moins ça veut dire que j'écris pas un truc tout nul, c'est déjà une bonne chose x)
Je te fournirai d'autres habitudes de lecture, t'en fais pas :mrgreen:

Sinon, maintenant je sais comment te faire réagir quasi instantanément, j'annonce la fin d'une de mes fics, et pop, un Omurah sauvage apparaît... :mrgreen:
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 832
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

Re: One shot

Messagepar biskus le Sam Déc 19, 2020 18:19

Coucou tonay

Bon j’aime vraiment vraiment beaucoup le rôle et ce que tu as fait de cold dans ce OS , il reste  « serein » malgres les révélations mais rien ne dit qu’une fois tout sa fini il tente pas de tuer celui qui a manipuler lui et sa famille .

J’aurais vraiment espérer une évolution de pan sous le coup de son émotion car j’ai une image tellement « osef » de ce perso à travers l’œuvre gt et heroes ... je l’imaginais libérer un potentiel .

En tout cas on monte en game Durant ce chapitre et j’imagine qu’on va atteindre le climax au prochain
biskus
 
Messages: 294
Inscription: Sam Oct 18, 2014 12:36

Re: One shot

Messagepar Tonay le Lun Déc 28, 2020 16:58

J'ai laissé un peu de temps avant de répondre au commentaire, je ne voulais pas spammer le forum, désolé Biskus mais j'y réponds tout de suite ci-dessous !

Spoiler
biskus a écrit:Coucou tonay


Coucou Biskus !

Bon j’aime vraiment vraiment beaucoup le rôle et ce que tu as fait de cold dans ce OS , il reste  « serein » malgres les révélations mais rien ne dit qu’une fois tout sa fini il tente pas de tuer celui qui a manipuler lui et sa famille .


Merci ! C'est un personnage assez peu exploité dans l'oeuvre de Toriyama, ça me laisse un bonne marge !
C'est un roi d'un royaume galactique assez conséquent, le self-control me semblait justifié.
Peut-être bien, mais comme il le dit lui-même, ce n'est pas parce que les prédictions ont été faites par Dessaram qu'elles sont fausses.


J’aurais vraiment espérer une évolution de pan sous le coup de son émotion car j’ai une image tellement « osef » de ce perso à travers l’œuvre gt et heroes ... je l’imaginais libérer un potentiel .


Je comprends, Pan est très souvent laissé pour compte dans toute les suites de DBZ, DBM exclu, après tout, ce n'est que la fille de Gohan et la petite fille de Goku, c'est pas comme si elle était liée à un quelconque personnage principal...
Peut-être qu'elle brillera un peu plus dans le prochain chapitre... :)


En tout cas on monte en game Durant ce chapitre et j’imagine qu’on va atteindre le climax au prochain


Merci !
Et on en approche en effet, de ce climax !
Survivants
Et si trois autres saiyans avaient survécu à la destruction de la planète Vegeta ?

One Shot
Un mage un peu excentrique. Un Kaïo. Un métis saïyan. Un démon. Un démon du froid. Qui doivent sauver l'univers dans une guerre épique. Qu'ajouter de plus ?
Avatar de l’utilisateur
Tonay
 
Messages: 832
Inscription: Mar Oct 11, 2011 11:25
Localisation: Pommé dans l'Oeil de la terreur...

PrécédentSuivant

Revenir vers Fanfictions

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités